Une langue bien trop pendue sur un passé bien trop sombre.

Aller en bas

Une langue bien trop pendue sur un passé bien trop sombre.

Message  Engar le Sam 04 Mai 2013, 22:24

... La taverne... Un endroit qui m'était bien familier, que ce soit pour les fois où j'étais allé y boire, en solitaire ou avec d'autres gardes, ou bien pour y aller avec ces derniers afin de mettre un terme à une altercation entre deux monstres bien éméchés, et à vrai dire je n’étais pas encore parvenu à déterminé laquelle de ces deux choses était la plus amusante ! Enfin cependant l'ambiance y était un peu moins gaie cette fois, effectivement le quartier avait souffert de l'incendie que j'y avais allumé afin de piéger les forces de Naviento et l'heure était encore à la reconstruction, les flammes ayant tout ravagé, leur action ayant été facilité et accru par la présence de l'alcool. Néanmoins la magie de Kanabo et les capacités des monstre faisait que, depuis la fin de l'assaut, soit cinq jours, la totalité des établissements avaient été reconstruits, tout ce qu'il restait à faire c'était mettre des renforcements et peaufiner les réparations afin que ces lieux soient exactement similaire, voir mieux, que ce qu'ils étaient avant, mais à vrai dire en dépit de ces travaux minimes les tavernes avaient rouvertes et déjà quelques clients y étaient présent, bien que l’atmosphère soit encore maussade, du moins dans celle où j'étais présente.

Enfin je pouvais les comprendre, après tout je souffrais encore de la réputation qui allait avec mon procès, en dépit du jugement qui avait été mien...Et ici c’était encore pire car j’avais quand même été le coupable des destructions et je n'étais là que depuis hier pour aider aux réparations. A vrai dire ce n'était pas de mon plein gré, simplement j'y avais été un peu contraint. au vu de ma situation je ne pouvais pas reprendre le travail de gardes sans courir des risques, le fait que lors d'un assaut mes "collègues" profitent de la situation pour me planter un poignard entre les omoplates étant trop important... A vrai dire je savais comment contrer ce genre d'incidents, mais je comprenais l'inquiétude de Shrivei et m’était donc plié sans me plaindre à sa directive de participer aux réparations des tavernes tant que se faire se peut pour ensuite aller postuler à l'AEM, et dès le début je craignais plus la seconde demande que la première, car autant je savais à quoi m'attendre quant ua regards des autres créatures, au mieux comme au pire, autant je n’avais aucune idée de quel métier on pourrait m'affliger, mais quelque chose me disait au vu de ma situation que ça risquait fort d'aller être de récurer les toilettes des habitant de la crypte.... Oui ces derniers n'en ont ans doute pas vu leurs conditions, mais on était plus à cela près pour ce qui était grotesque dans ce donjon ! Bref quoi qu'il en soit je m'étais donc acquitté de ma tâche participant comme je pouvais aux réparations, déjà bien avancée, des tavernes en devant subir les commentaires et les regards meurtriers dans mon dos, ce qui m'agaçait un peu dans le fond. Oh j'y étais habitué depuis longtemps bien sûr, mais bon sang on avait retrouvé pas moins de dix squelettes calcinés d’entre les décombres, ma manœuvre avait donc marché à merveille, un peu de reconnaissance les tuerait donc ? Ce n'était pas comme si je leur demandais de me faire un câlin de remerciement, seulement de reconnaître que du bien avait suivi de ce que j’avais fait.

Mais à vrai dire me plaindre était mal venu, car si la masse effectivement me considérer assez médiocrement il y avait un minotaure, un des tenancier qui plus est, qui me jugeait sans préjugé et reconnaissait mes faits, les respectant. Il connaissait par ailleurs bien ces détails, ayant assisté à mon intervention pour sauver Felina à l’hôpital et ayant même croisé mon démon qui l’avait un peu mis à mal dans la chambre magmatique lorsqu'il avait fallu brûler les corps...Et contrairement à beaucoup d'autres il n'avait pas fiat d’amalgame entre l’entité m'habitant et moi même... Ce respect était réciproque puisqu'il s'agissait d'un des civils ayant défendu le donjon et que bien qu'il avait fui, il le reconnaissait et l'admettait au contraire de la plupart des couards qui dissimulait cette terre... Et en vérité j’avais plutôt l'impression qu'il se dévalorisait, ayant certes reculé au niveau de la porte, mais ayant également fait partie après coup de ceux défendant l’hôpital. Quoi qu'il en soit il va sans dire que c'est au niveau de sa taverne que je m’efforçais de travailler le plus, lui même par ailleurs prenant activement part aux travaux. lors de ces derniers le "couvercle" que j’avais acheté et couvrait désormais ma tête se montra bien utile, me permettant de prendre le diverses positions que pouvaient nécessiter les réparations sans prendre le risque de perdre ce liquide qui m'était devenu si précieux et d'ainsi finir complètement amorphe. Ce travail fut également l'occasion pour moi de prendre pleinement en main ce nouveau corps sans trop de risques, et comme escompter, ayant deux bras et deux jambes, ce n’était pas trop différent que d'être un humain, si ce n’était que je devais m'hydrater régulièrement. Je pus ainsi user pleinement de mes connaissances pour aider à la réparation et si à vrai dire je n’étais pas un maître menuisier les quelques fois où j’avais du participer à la réparation d'un navire de guerre ou d'un chariot transportant des réfugiés m’avait permis de me rendre relativement utile.

Les réparations touchaient par ailleurs à la fin quand vint l'heure de la pause pour chacun. Comme à mon habitude je me rendis alors près du bar afin de converser avec le minotaure, qu'il s'agisse d'évoquer nos anecdotes personnelles, de commenter certaines décisions du donjon Kanabo  ou bien tout simplement commenter avec des sourires complices certaines clients aux formes bien tournées, sans jamais poussé le bouchon trop loin, chacun par respect pour la cliente, mais aussi prudence quant à nos aimées réciproque, lui étant déjà mariée, et moi, à mon grand soulagement, toujours aimé de Kumie, malgré les quelques complications et restrictions qu'imposait ma nouvelle apparence, et nous arrêtant sur le champs quand Shrivei apparaissait, comme elle le fit quelques fois pour prendre des nouvelles et discuter un peu. Lors de ces conversations je me sentais bien, tout simplement, j’avais une discussion normale avec un individu normal, si on omettait le fait qu'il s'agissait d'un monstre, une chose que je découvrais et qui était, à ma grande surprise, agréable. Bien sûr l'idée m'était venu que je m'en lasserai et finirai par revenir à mes "amours" premiers qu’était le combat et les actions nécessaire mais ce n’était pas le cas pour l’instant et de fait, n'ayant rien de "nécessaire" à faire je me contentais de savourer l'instant présent... Oh il était vrai que je devais m'efforcer de lever mon châtiments, j'avais réellement hâte d'être à nouveau humain, malgré mon accommodation de cet état, mais je considérai au vu de s modalités de mon pardon que penser à tout prix à lever ce sort ne ferait qu'empêcher cela et donc je m’étais efforcé de le ranger dans un coin de a mémoire et d'espérer, de temps à autres, que ce que je faisais soit suffisant...

Mais en dépit de ces efforts il y avait toujours un moment dans nos conversations qui était un peu... Tendu. Pas que nous étions en désaccord, mais évoquer le passé, surtout le mien, était toujours un peu complexe, mais nous y parvenions petit à petit, j'évoquais quelques faits héroïques ou des anecdotes de mercenaire tandis que lui me comptait les collines rougeoyante où il avait vécu, comment il avait quitté son pays avant que les humains ne l'envahisse, ayant "senti" la menace, comment en chemin il avait croisé son amour et l’accueil qu'il avait eu au donjon, un peu plus chaleureux que celui qui m'avait été réservé... Mais quoi qu'il en soit son histoire m’intéressa, oh bien sûr elle n’était pas ponctué de fait aussi marquant que la mienne, mais il vivait et était heureux de sa vie, ce qui était suffisant pour susciter l’intérêt à mes yeux. Cependant cette fois ce fut différent, car tandis que je prenais place sur une chaise, un peu surélevé à cause de ma nouvelle taille et commandé un verre d'eau, ne buvant plus que peu d'alcool, n'en ayant plus besoin, par respect pour Kumie et également parce que ce corps le supportait mal, je pus sentir une certaine tension chez le minotaure qui je tait de fréquents coups d’œil dans un coin de la salle... Ce regard n'étant pas très discret je retournais moi même la tête pour voir ce qui'l regardait ainsi. Un jeune homme à la peau blême, aux cheveux blancs, albinos probablement, vêtu correctement et n’arborant pas d'armes, du moins à première vue, fait surprenant il ressemblait un humain, mais il n’était pas impossible que ce soit une autre race qui y ressemble et que je ne parvenais pas à reconnaître. Il n’avait pas une apparence de combattant, ni l'allure, alors à moins qu'il soit particulièrement doué pour dissimuler ses aptitudes il ne devait pas être une grande menace sur le plan du combat. Donc c'est qu'il devait avoir autre chose pour ainsi inquiéter le tenancier... Je me retournais d’ailleurs pour le lui demander quand il me dit,, à vois basse et sur le ton de la confidence, autant que sa voix haute et grave le lui permettait.

"... Tu l'as vu hein ? Il s'appelle Mistral de Sade, c'est tout ce qu'on sait de lui et il a dit vouloir te voir,  alors soit..."

"D'accord !"

... Ce n’était pas très poli de couper ainsi mon camarade, mais à vrai dire cet ingénu avait émoustillé ma curiosité et si d'ordinaire je m'informais autant que possible sur tout individu pouvant représenter une potentielle menace avant  d'aller à leur rencontre j’avais fini par comprendre que c’était devenu inutile...Et puis le minotaure avait bien dit lui même il ne savait rien d’autre sur lui que son nom, et si les rumeurs étaient d'ordinaires utiles en faisant de recoupements et des vérifications je n’avais pas le temps de m'occuper de cela et ainsi je m’avançais dans la gueule du loup, enfin de l'albinos dans le cas présent, sous le regard un peu étonné du minotaure, qui néanmoins fut contraint rapidement de servir ses autres clients, me laissant seul face à cet inconnu...  Je ne pus m’empêcher alors de remarquer que j'attirais encore plus les regards que d'ordinaire, et également qu'alors que je m’asseyais touts ces indiscrets se détournèrent promptement. Bon sang mon interlocuteur devait vraiment avoir une certaine influence pour inquiéter ainsi le gens et être discret pour que je n’ai pas entendu parler de lui avant... am oins qu'il ne s'agisse d'un sbire de Crocs-noirs ce qui à cet instant me paraissait être l'hypothèse la plus probable. Enfin le fiat que j’étais l'invité ne l'empêcha pas pour autant d'être le première à prendre la parole d'une voix confiante et maîtrisée, plus aiguë que celle de ma forme humaine néanmoins.

"Bonjour Mistral de Sade, on m'appelle Engar et il parait que tu veux me voir... C'est rare ici les gens qui veulent me parler sans avoir aussi l'envie de me mettre un poignard dans le ventre donc je suis curieux... Pourquoi veux tu me parler ?"

C'était direct, mais comme à mon habitude je ne faisais pas de fioritures si ce n'était pas nécessaire, mon interlocuteur allait devoir s'en accommoder...


Dernière édition par Engar le Dim 26 Avr 2015, 11:42, édité 1 fois
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une langue bien trop pendue sur un passé bien trop sombre.

Message  Mistral de Sade le Jeu 09 Mai 2013, 00:44

La création, la destruction et le renouveau... Les trois bases de vie, pour certaines personnes. On pourrait les résumé en créer, détruire et réparer. Personnellement, je ne pense pas que ça soit ça, étant donné que je ne me sens concerné par aucunes de ces trois choses. Certes, on peut dire que je créer le malheur par mon boulot, que je détruis du bonheur. Mais ce ne sont que des conséquences. Et de tout manière, créer quelque chose reviens à en détruire une, et la réparation est juste de la construction moins élaboré.

Voilà mes pensée quand je vis le quartier qui portait les traces récentes d'un incendie créer pour piégé des gens au intentions pas particulièrement pacifiques, dirions nous. La personne qui a provoqué l'incendie s'appelle Engar, et c'est ma prochaine cible/victime (entourez la bonne réponse )

Si j'ai bien compris, ce gars à une mauvaise réputation. Très mauvaise réputation. Alors, donc, si je me souviens bien, il est considérer comme un assassin, un violeur, bien que ce soit plus son démon, et un pyromane, même si c'était pour la bonne cause. Mon avis, c'est surtout que les gens se servent de cette manœuvre certes dangereuse, mais rentable, pour le prendre pour cible parce que ils ne l'aiment pas pour son passé et pour sa race. Personnellement, je ne hais personne et j'aime encore moins de monde, parce que toute émotion est une faiblesse, ma réussite le prouve. Mais, la personne que je cible semble en ressentir, ce qui est un moyen de persuasion efficace. Il suffit de menacé un... ami... Une famille... Ou même sa... Femme...

Et je retiens un haut-le-cœur en pensant à la notion. Des gens... Qui sont tellement stupide... Que ils éprouves des choses aussi ridicules... Et dégoûtante ! Des baisers... Beurk ! Sérieusement, en quoi ils aiment ça ? C'est juste un truc inspiré des fourmis qui s'échangent la nourriture comme ça. Mais nous, on ne fonctionne pas comme ça. Nous, la nourriture, on peux l'avoir autrement. Alors nous, on ne s'embrasse pas . Mais évidemment, les gens dissent que non, c'est pas ça, et que c'est trop romantique. Mais de toute manière, ça ne me concerne pas. Et je ne m'occupe que de mes affaires, question de principe et de logique, et je ne suis que la logique. Et la folie, dans certains cas.

Je décida donc d'aller à l'endroit ou il ira, comme d'habitude. L'endroit lui évoque certes quelque souvenirs, mais je pense que les plus douloureux sont pour moi. Ma mère a gâchée sa vie dans les tavernes... Enfin bon, elle était faible. Aucun intérêt pour moi que elle soit restée en vie. Alors ça m'arrange plutôt. Donc je ne suis pas triste. Et je me Téléporta devant la taverne, et entra, sous les regards surpris et effrayer pour la plupart. C'est assez plaisant de voir des brutes sans peur se plier comme des chiots devant un simple gosse albinos, qui n'ai en plus pas armé. Même le gérant semblai effrayé, a juste titre me diriez vous. En effet, je connais quelques secrets sur le gérant qu'il n'aimerai pas entendre. En réalité, je connais des secrets sur une grande partie des gens d'ici, surtout pour les ivrognes, qui cache souvent des choses, qui les a parfois poussés à devenir ce qu'ils sont: Pitoyables. Même pas digne de lécher mes bottes. Surtout que je ne veux pas avoir des bottes baveuses. De toute manière, je n'ai pas de botte, ce qui résout le problème de manière simple, élégante et incontestable. J'aime les solutions simple au problèmes inutiles. Par contre, pour les problèmes compliqués, je préfère y réfléchir longtemps pour être sûr. En effet, je déteste les failles. Ce ne sont que des grains de sables qui me gêne. Et je ne veux pas de chose qui me gêne, et les gens l'ont compris, étant donné que en marchant vers la table du fond, les gens s'éloignaient craintivement de mon passage, tandis que deux personnes que j'avais contactés précédemment me suivaient, en garde du corps pour éviter tout problèmes. Des vrais dur-à-cuire ces deux là ! Il y a Ghortal, un orc, que je fais chanter pour meurtres d'humains sans provocation ni attaque de l'humain, dissimulé en rencontre avec des bêtes, et armé d'une hache à deux mains plutôt balèse dans son genre, qui ne faisait que confirmer la première impression, celle d'une brute, un barbare sanguinaire qui essaye de se contrôler. Mais compte tenu de son passé, c'est normal d'être comme ça. Il me semble que ses parents sont mort durant la destruction de son village, et il se retrouve donc avec une haine des humains, et malgré sa haine pour les humain, il se fit vite une place dans le donjon, parce que beaucoup de personnes les détestes, autant pour raison personnel que pour leurs actes de destruction. L'autre est un humain très bien intégré, car ancien assassin. Acel qu'il s'appelle. Donc il est lui aussi grand, mais moins que l'autre, et porte deux dagues, et des aiguilles dans sa poche droite, si mes souvenirs sont bons. En bref, un assassin traditionnel repentit, mais toujours utile, du moins, en apparence. Bien sûr, ils savent que il est inutile de tuer les habitants du donjon à l'intérieur, parce que ils ressuscites, mais par contre, assommer ou paralyser en cas d'attaque est parfaitement dans leurs moyens. Pourquoi me défendre alors que si je meurs, je reviens à la vie ? Et bien, d'abord, il paraît que il existe des pierres qui capture l'âme, et donc empêche le retour à la vie. Ma cible en a fait la malheureuse expérience. Et de deux: Il aident a garder un certain respect, ce qui est très très loin d'être négligeable.

Je me dirigea donc vers la table au fond de la salle, la plus propre et m'assis a une chaise, alors que les deux s'installaient dos au mur, et surveilla la salle, et je fit un signe au tenancier de venir, et il s'approcha, l'air légèrement appeuré

"... Oui ? C...c'est pour quoi ?"
 
Je la regarda calmement et posa mon regard dans celui du Minotaure, sur qui je connais quelque secrets que il ne préférait pas s'étendre. Comme tout le monde, j'imagine. Et je pris une voix innocente, ce qui par contraste, me donnai un air encore plus effrayant

"Tu dira à Engar que Mistral de Sade veux le voir. Je sais que tu le connais plutôt bien et que vous êtes relativement proche" Et je fis un grand sourire plutôt effrayant "S'il te plaît "

Il me regarda, un peu surpris, mais il se ressaisi vite, comprenant qu'il n'a pas de questions à poser.

"Oui, très bien, je le ferai."

Et il partit avec une allure un peu pressé servir d'autres clients, et surtout de me quitter, moi et mes gardes

"Deux secondes."

Il se retourna brusquement, une lueur d'inquiétude qui brillait dans son regard... Bovin.

"Oui ?"


Et je me permis un petit sourire sadique, sa peur m'amusant

"Juste que je voudrais mon thé "

Et il hocha la tête, visiblement soulagé que ce ne soit que pour ça, avant de finalement repartir servir ses clients, cette fois pour de bon.

Oui, j'ai dis "mon" thé, parce que c'est littéralement le mien, étant donné que je lui en ai offert, pour mon usage privé bien sur. De toute manière, pour moi, c'est gratuit, en échange du fait que je ne révèle pas les secrets, ce qui n'est certes pas utile à la société, mais est utile aux gens mal intentionné. Comme moi. Et donc, retournons à mon thé, qui a d'autres particularités que d'être très cher. En effet, pour être cher, il y a des raisons: D'abord, il est, de mon avis, excellent. En effet, son goût est profond et subtil, et apporte en même temps une certaines douceur apaisante, mais pas somnifère, et des notes épicés très agréable, qui se sentent rien que quand la tasse approche la table. Et en plus, il aide à la concentration ! Alors pourquoi il coute si cher ? Et bien, déjà, il n'est pas très légal. Donc il est cher. Pourquoi ils est illégal ? Et bien... Disont que, par la faute des problèmes mentaux( Insensibilité sentimental... Donc je ne crains rien), il a été surnommé "thé du démon", et la légende voudrait que un démon l'ai créer pour rendre ses soldats plus concentrés et moins sensible. Bien sûr, ce n'est qu'une légende. Mais les effets l'ont classé comme drogue. Oui, c'est la seul "drogue" que je m'autorise, même si c'est plus un dopant. Notons que cette drogue à un goût avec des amateurs... Et beaucoup de gens qui n'aime pas. C'est vrai que le premier goût est amer. Très amer. Et donc beaucoup de gens le recrache ou s'éloignent quand ils le sentent, parce que l'odeur est en partie masqué par l'amertume de la première tasse. Mais en amateur de thé, j'étais forcé de goûté. Et maintenant, je suis fan. Mais pas accro ! Mais pourquoi boire de l'eau boueuse quand on peux avoir de l'eau pure de montagne ? Oui, pour moi, c'est ça la comparaison.

Et on me servi mon thé, dont je savoura l'odeur avant d'en prendre une gorgé, qui me détendît en me fit réfléchir au divers possibilité . Donc, à ce que je sais, il paraît qu'il assume son passé. Ils faut donc que je fasse un test pour le vérifier. Sinon, il y a toujours la méthode de la menace des proches. Et si le dernier ne marche pas, il y a la menace de mort. Et après, la menace de souffrance éternelle. Et après, si il résiste, déjà respect, et on lui demande ce qu'il veut. Si il ne veut rien, on s'en débarrasse. Et si on ne peux pas le tuer, POURQUOI on est venu le voir ? Et comme notre homme/kappa a beau être fort, il a une famille, et doit donc être sensible sur le sujet... De plus, il a beau être fort, ça m'étonnerai qu'il puisse vaincre toutes les personnes ici. De toute manière, je n'aurai normalement pas besoin d'utiliser la violence. Normalement.

Et je vis la cible arrivé. Un kappa avec un bouclier sur la tête. Parfait. Aucun retard. En effet, je connais à peu près ses heures d'arrivé, ce qui est très pratique. Et il s'assit, dos à moi, et face au Minotaure qui me jetait des coups d'œil fréquents, ce qui trahissait un certain stress, ce qui est parfaitement compréhensible. Et je détourna le regard, observant une chope de bière, pour éviter le regard de Engar qui doit être en train de suivre le regard de son "ami", beurk. Et quand je pensais que son regard était parti de moi, je le re observa, et heureusement, il ne me regardait plus. Il regardait notre Minotaure qui lui chuchotait quelque chose à l'oreille, sûrement ma "demande", même si le terme ordre est plus adapté à la situation. Je ne sais pas ce qu'ils ont dit, mais Engar sembla avoir compris le message, car il se dirigea vers moi. Et déjà que normalement, il attirait nombre de regard, cette fois, il gagna le pompon ! Presque tout les regards était diriger sur ce Kappa, qui s'approcha de ma table, avant de finalement m'adressé la parole, d'une voix confiante, maîtriser, mais aigu d'une manière à ce que il perdait une partie de son autorité. Mais il restai tout de même impressionnant pour quelqu'un de normal. Mais je ne suis pas normal. Je suis Mistral.

"Bonjour Mistral de Sade, on m'appelle Engar et il parait que tu veux me voir... C'est rare ici les gens qui veulent me parler sans avoir aussi l'envie de me mettre un poignard dans le ventre donc je suis curieux... Pourquoi veux tu me parler ?"


Parfait, il est comme on me l'a décrit: Direct, franc, et pas tellement intelligent. En effet, je n'ai jamais dis que je ne veux pas lui mettre un poignard dans le ventre, même si ce n'est pas le cas. Et puis, qui dirais "Eh, je vais te mettre un poignard dans le ventre !". À part un ivrogne. Et un gosse, ce qui est la même chose au fond, juste que le gosse ne viol personne. Enfin, je crois. Ou bien il est vraiment précoce. Enfin, ce n'est pas le problème. Et je repris une tasse de mon thé, et savoura les arômes, avant de me lancer avec un sourire innocent

"Bonjour monsieur ! Je vois que on vous a informez de mon nom. Et ne vous présentez pas, je sais déjà qui vous êtes mieux que la plupart des gens ici. Mais pour vous, pas d'inquiétude, vous n'aurez pas beaucoup d'information à retenir, à part mon nom. Comprenez que vous n'aurez pas d'information sur moi. Mais par contre, l'inverse est faux. Et sachez que même si je n'ai jamais dit que je ne vous donne un coup de poignard dans le ventre, je peux faire bien pire...


Et je fis un autre sourire, mon vrai celui là, un sourire méchant. Et les deux "gardes", se rapprochaient, près à passer à l'attaque au cas ou

"Je sais donc des choses assez... Personnel sur toi. Par exemple ta "famille", tes amis, tes faiblesses, et d'autre informations diverses. Par exemple, la taille de ta ... Hum... Virilité avant l'opération. Huit centimètre, c'est la misère. Et ni d'argent, ni une belle gueule. Et pourtant, tu t'es trouvé une copine. Kumie, c'est ça ? Celle que ton démon à violer ? Enfin, que de chose stupide et inutile... Comme par exemple le fait de considérer certaines personne avec une affection particulière, par exemple Félina, celle que tu juge comme ta sœur. Que de personne que je, et par je, comprend mon réseau, pourrais faire souffrir... Voir plus. En effet, ils doivent parfois avoir envie de... S'amuser un peu. Après, je peux aussi dire à Kanabo que tu la considère comme "Molle", non ? M'étonnerai que elle apprécie. Donc comme tu le vois, je connais des choses à ton sujet, et j'imagine que tu n'as pas envie de vérifier mon influence, si ? Et sinon, sache que comme je te connais pas mal, comme je connais la plupart des gens dans ce donjon, je sais que tes actes ne sont pas mauvais, et même plutôt logique, et donc je ne le fais pas avec comme cause la haine des humains. Je le fais avec comme cause la logique. Donc tu tiens à ce que tout le monde sache certaines choses ? Si les gens te déteste, ils devraient détester tes amis, non ? Alors, si tu ne veux pas que certaines choses arrivent sur toi et tes amis et ta famille, même si tu n'en a pas vraiment. Donc, je veux bien tenir ma langue... Et mes relations, en échanges de quelques services, diront nous... Juste quelque requêtes que tu devra mener à bien, qui serons surveiller bien sur. Et en échange, il ne vous arrivera rien. Et oui, je sais que je peux paraître entrer vite dans le vif du sujet, mais je ne fais que faire comme toi. Alors ?"

Quelques requêtes, façons de parler... Juste de quoi tenir toute sa vie...

Et pendant que deux gardes regardaient les mains et les pieds de Engar, moi, j'observais ses yeux, attendant une réponse.

J'ai tout mon temps.


Dernière édition par Mistral de Sade le Ven 09 Mai 2014, 11:25, édité 2 fois
avatar
Mistral de Sade

Masculin
Messages : 54
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
10/40  (10/40)
Race: Mimic
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une langue bien trop pendue sur un passé bien trop sombre.

Message  Engar le Jeu 09 Mai 2013, 14:38

... Je ne m'étais pas rendu compte de la présence d'autres individus lorsque j'avais approché l'albinos, focalisé que j'étais sur ce dernier... Mais à peine avais je prononcé ces mots que je me mis à regarder brièvement kles deux individus à côté de lui. Un orc et un autre humain visiblement. Cela par contre étaient armés.... Et ils faisaient tant d'efforts pour passer inaperçu, en se tenant un peu en retrait et demeurant adossé au mur, dans un premier temps, peut être histoire de ne pas faire d'ombrage à leur "chef, qu'ils en devenaient incontournable. Ce qui m’arracha un sourire... Si je devais craindre une menace physique elle viendrait probablement d’eux, ce qui m'amena à tenter d'en apprendre le plus possible sur eux en les fixant tour à tour, assez brièvement. Le plus bref à détailler fut l'orc, ce dernier, torse nu n'était vêtu que d'un harnais et d'un pantalon de toile grossière, et dans son dos était tenue une lourde hache. Une arme redoutable, mais qui serait lente à dégainer, et qui même une fois en main ne serait pas forcément adapté à l'espace parfois réduit qu'il pouvait y avoir dans une taverne, d'autant plus quand on était près d'un mur comme nous, puisque l'arme nécessitait d'amples mouvements pour être efficace. Bref il s'agissait d'un combattant redoutable s'il parvenait à vous toucher, mais encore fallait il qu'il y parvienne. Le second, s'apparentant à un humain, suscita bien plus d’intérêt selon moi, pas temps de par les poignards à sa ceinture ou accrochés à divers endroit de sa tunique que de par les différentes poches que cette dernière comportait... Bien sûr elles avaient été conçues pour être aussi peu visible que possible, mais ce n'était pas la première fois que je voyais un individu en arborait une et j'avais appris à remarquer les quelques détails qui trahissaient les poches, d’autant plus quand elles étaient remplies, comme celle là. Bien sûr je ne pouvais savoir ce qu'il y avait précisément dedans, mais au vu de ses atours nul doute que cela devait être du matériel d'assassin. Des poisons, des courtes lames ou d’autres outils bien particulier. Cet analyse dans les règles me prit environ une poignée de seconde, le temps que celui qui m’avait invité ici savoure son thé. Largement insuffisant pour que je puisse juger précisément de leurs niveaux, mais au vu de leurs attitudes ils n'apparaissaient pas bien menaçant. C'était déjà une grande erreur de leur part de se tenir ainsi au mur car il leur faudrait au moins une seconde à chacun pour se mettre en une position de combat convenable, plus une autre seconde pour l'orc qui aurait besoin de s'avancer un peu pour dégainer son arme, et même tout simplement de sortir cette dernière. Après je ne pouvais pas juger de leurs aptitudes par la suite, mais rien que cela était suffisant pour, qu'à moins qu'ils jouent la comédie, je puisse estimer qu'ils étaient suffisamment confiants pour ne pas être des amateurs, mais pas assez pointilleux sur leurs attitude pour être de bons combattants... Par ailleurs je ne pouvais m'empêcher d'être amusé par leurs tenues respectives, comme s'ils tenaient à signaler à tout le monde quelle était leur manière de se battre, ça crevait les yeux que l'orc était du genre barbare à privilégier les armes lourdes, mais également la mobilité au mépris des protections et que l'humain à côté était plus à l'aise dans des actes accomplis dans l'ombre qu'en pleine lumière, un assassin en somme... C'en était presque caricatural ! Moi même à vrai dire avec ma tenue on pouvait penser que j'étais un chasseur de démon, mais déjà il fallait être à même de reconnaître le cuir de démon, et avec mes armes atypiques qu’étaient mes épées enchaînées il n'était pas aisé pour le premier quidam venu de deviner de quelle manière je me battais, contrairement aux deux accompagnateurs de l'albinos.

Cependant je leur reconnus le mérite d'être vigilant et ainsi après avoir compris à mes regards qu’ils ne servaient à rien de tenter de donner l'impression, très mal faite, qu'ils n'étaient pas là il me regardèrent clairement détaillant chacun de mes gestes... Pour autant j'affichais une attitude décontractée, tirant une chaise à moi pour m'asseoir alors que le dénommé mistral posait sa tasse sur la table, c'était bien plus commode de discuter ainsi... Et je ne perdrai pas plus de temps à me relever que les deux sbires à se mettre en arde, et encore il y avait des avantages à tirer de ma position, comme le fait de pouvoir renverser aisément la table, et bien moins de la leur... Mais à vrai dire je me désintéressais rapidement d'eux afin de me concentrer sur l'albinos qui, plongeant son regard dans le mien prit enfin la parole. néanmoins il y avait une chose excellente avec le champs de vision, c'était que même si on se focalisait sur un détail on pouvait toujours voir ce qu'il y avait autour, à condition juste de ne pas l'oublier... Et je'étais prêt à parier tout mon argent que les deux suivants de mon interlocuteur passaient fi ce genre de détail et penser que je ne voyais déjà plus leurs gestes. grave erreur car même si mes yeux dardaient ceux, rouges sanguins, de l’albinos, je les voyais toujours en second plan... Cependant, il était un fait qu'ils devinrent rapidement bien moins intéressant que ce Mistral de Sade.

Ainsi ce dernier se montra tout d'abord d'une amabilité et d'une grande politesse, qui ne fut pas sans péniblement me rappeler celle dont la liche qui vint me voir lors de ma détention fit preuve... Ce n'était d'ailleurs pas le seul point commun qu'il avait avec elle. Il faisait aussi preuve de la même discrétion à son sujet et il se montrait d’ailleurs bien confiant quant au fait que j'obtiendrai nulle information à son sujet. Par ailleurs la première chose qui me frappa c'était que son assurance et sa manière de placer n'était pas celui d'un sous-fifre aussi haut placé soit il, sel on lui même ce type était le chef... Et il était donc inconcevable qu'il soit un sbire de Crocs-noirs qui ne tolérerait sans doute pas un tel vent d'indépendance. Alors peut être s'agissait il finalement d'un individu plus recommandable que ce que j’avais pu escompter au premier abord... Une impression qui disparut bien vite quand il évoqua quelque chose de bien pire qu'un poignard, et qui me rappela les regards inquiets qui s'étaient tournée vers lui. Une menace... J'étais curieux de voir sur quoi et avec quel moyen il comptait se faire... Bon pour être honnête en temps normal je lui aurai déjà balancé la table à la figure et me serais ensuite efforcé à me débarrasser des gardes et tenter de lui soutirer des informations... mais si je voulais redevenir humain je me devais de faire des efforts et de manière plus pratique il était évident que si c'était moi qui ouvrait les hostilités j'aurai tout les clients à dos...Et j’avais beau être confiant en mes capacités et prêt à tout pour obtenir ce que je voulais je n'étais pas non plus suicidaire. Je soutenais donc ses propos, presque insultants, ainsi que son sourire mauvais, que je percevais plus comme une mimique de fouine, mais passons, afin d'écouter jusqu'au bout ce qu'il avait à dire...

Et je dus admettre que ce n'était pas sans intérêt... Effectivement comme il l'avait annoncé cet individu me connaissait plutôt bien, qu'il s'agisse de ce qui était arrivé à Kumie, dont la mention fut suffisante pour que je me crispe un peu, et même en des détails un peu personnels comme la taille de ma virilité... Mais à vrai dire ça n'avait rien de surprenant, n'importe qui pouvait apprendre cela s'il était déterminé en apprendre plus à mon sujet. Même ce fichu démon de Marak devait savoir tout ce que le jeune homme venait d'évoquer, et dont il se servait pour me menacer. Intéressant donc, mais il n'y avait pas de quoi en être particulièrement fier... Ce qui par contre en plus de mon intérêt suscita une forme d'enthousiasme c'est qu'il prétendait connaitre et comprendre ma manière d'agir, ce que beaucoup de gens, même Theorem, dans le fond, étaient incapables de faire...Et lui même me menaçait pour les mêmes raisons, sans être influencés par sa haine des humains. Ce dont je voulais bien le croire... tout d'abord au vu des regards apeurés que les monstre lui lançaient, mais aussi, parce que je n'étais techniquement plus un humain, mais un kappa ! Donc à moins d’être un puriste il n'y avait plus de raisons de me haïr pour mes origines...

Je réalisais alors qu'il y avait beaucoup de puristes dans le donjon...

Néanmoins, je chassais bien vite cet idée de ma pensée afin de me concentrer sur la fin des dires de Mistral...Et dans le fond je pouvais le comprendre, si toute la main d'oeuvre qu'il avait sous la main était du même acabit que celui à ses côtés il était normal qu'il tente de débaucher du personnel de qualité... Et il fallait croire, entre la requête de la liche et celle de cet albinos, qu'en dépit de ma mauvaise réputation je commençais à acquérir une certaine notoriété dans la qualité de mes prestations, malgré l'échec qu’avait été le sauvetage de la famille de Felina. J'aurai pu en être flatté... Si tout cela ne me donnait pas l’impression qu'il ne me percevait que comme un pion, ils avaient décidément tous encore certaines choses à apprendre sur mon sujet. Comme le fait que ce n'était pas la première fois que j’étais dans une pareille situations... Bien sûr il y avait un élément inconnu en la personne de mes proches, mais j'étais déjà parvenu à protéger de parfaits inconnus de grandes menaces et il n'en serait que sans doute plus vrai pour ceux que je protégeais... Bien sûr les mauvaises langues diront que j’avais été incapable de protéger Kumie de mon démon mais n’ayant de toute façon rien pu faire, je considérai ne pas avoir à être remis en cause sur ce point...

Puis quand il conclut, par une remarque amusante, j'eus un sourire de conséquence, un léger sourire amusé alors que je posais mes coudes sur la table et joignait mes mains. Une posture qui pouvait laisser penser à la prière, mais qui pour moi était juste une de celles que je pouvais adopter alors que je réfléchissais à ma réponse... Et n'étant guère doué les mots cela me prit un peu de temps avant de savoir ce que j'allais dire, une vingtaine, une trentaine peut être, de secondes. Mais quand je le sus je décroisais mes mains, et redressait la tête. Alors mon sourire ne disparut pas, sauf qui'l n'était plus "simplement" amusé. Il s'agissait maintenant du sourire carnassier qui me caractérisait, étirant mes lèvres tant que possibles, et cela étant rendu d’autant plus aisé de par l’élasticité de ma peau de kappa, en une mimique bestiale et qui bien que moins raffinés que celle de Mistral était à mes yeux bien plus menaçantes, et avait au moins le mérite d'être direct, autant que le furent les dires de Mistral... Et ma réponse.

"Tu dis que je n'ai pas unes belle gueule...C'est vrai en comparaison à toi, mais le problème de la tienne c'est qu'elle bien trop grande. Tu dis que je n'ai pas d'argent, mais je m'en moque et je parviens à être heureux... Par ailleurs Si tu me connais si bien... Tu crois que je vais courber l'échine à cause de quelques menaces lancées dans le vent ? N'importe qui pourrait menacer Kumie ou Felina, mais tu sembles oublier quelque détails... Premièrement ces deux là savent se défendre individuellement, ensuite Je suis là pour les protéger et contrairement à la dernier fois mon démon n'interférera plus et enfin... J'ai beau le blâmer d'être un peu mou face a menace du donjon, la protection interne du donjon est suffisante pour prévenir de ce genre d'actions. Crocs noirs lui même ne cause pas d'exaction directs..et tout ce qui est indirect me laissera l'occasion de faire payer le coupable au centuple. Enfin Felina est aimé de tous ici quant à Kumie chacun est compatissant face à ce qu'elle a vécu, je doute donc que qui que ce soit les haïsse de par leur lien avec moi. Après tout les gens ne sont pas seulement régi par la pure logique, mais aussi par des sentiments, or les leurs sont positifs envers mes proches, en dépit de leurs liens avec moi. Tu saisis blafard ? Quant à tes autres menaces... Tu crois que la taille de ma virilité avant l'opération me préoccupe. Bon sang, si tu me connais si mien tu dois savoir que j'ai fait partie de bande mercenaire et d'armées, or l'intimité n'y est pas quelque chose de primordial... Ce n'est pas le genre de détail qui me dérange et ce n'est même pas moi qui ai voulu cette opération donc fait connaitre ce fait si tu veux, je n'en ai rein à faire... Et enfin mon opinion quant à Kanabo... Tu as un charriot de retard décidément, tu étais absent et on ne t'as pas informé à mon procès ? Je lui dit à mon opinion à son sujet, en face ! Ainsi que les conséquences que sa mollesse pourrait engendrer. Alors tu vois... Je vois pas en vérité avec quoi tu comptes faire pression...."

J'eus alors un léger rire moqueur,il y avait sans doute des détails que j'omettais et mon discours aurait pu être plus percutant ou convainquant. mais les faits étaient et j’étais curieux de savoir comment il allait répondre...mais avant cela il me fallait achever mes dires, sur le point qui dans ses propos m'amusait le plus.

"Qui plus est... Tu me menaces de bien pire qu'un poignard dans le ventre, mais...Honnêtement sais tu ce qui est réellement le pire ? As tu déjà participé à une guerre ? Subi ce qu'un démon peut faire lorsqu'il laisse parler ses instincts durant des années ? as tu été le témoin direct des conséquences de la duplicité de certains au delà des simples conflits du quotidien ? Non... Je suis sûr que non et pour cela et ton arrogance tu es un gamin à mes yeux. Ah oui il faudrait excepter par ailleurs l'assaut de Focus Naviento, car cela n’était pas une guerre, juste une escarmouche, il n'y a eu que des combats physiques, or une guerre est bien plus pernicieuse... Sans être arrogant je pense m’être approcher bien plus de ce qui pourrait être le pire que toi... D’ailleurs tu ne pourras pas m’apporter de contre-argument à cela puisque, après tout, tu me l'as dit toi même, tu ne me dévoileras rien à ton sujet... Alors permets moi de te donner deux petits conseils gamins, premièrement si tu dois tenter de faire chanter des personnes, choisit un peu mieux tes cibles et ensuite... Abandonne cette activité, tu empiètes sur le domaine de Crocs-noirs, que j'ai déjà évoqué, et il ne tardera pas à te le faire payer, et de la manière la plus légale qui soit, crois moi... Tu me feras sans doute remarquer que toi aussi tu pourrais me toucher tout aussi légalement. La différence est que je n'ai pas de bien et peu de contacts auxquels tu peux t'en prendre et que je sais comment les protéger de bien des manœuvres. Donc... Je pense qu'il n'est pas nécessaire de mener cette conversation plus loin."

Mon sourire disparut alors... Si c'était pour entendre des dires pompeux et de nouvelles menaces c'était effectivement suffisant pour que je mette un terme à ce conversation... Mais pour être honnête ce n'était pas exactement mon intention. Je voulais savoir ce qu'il attendait de moi, de la même manière que j’avais voulu savoir ce que me voulait la liche, bien que sa requête, ou tout du moins l'interprétation que j'en ferai, devra attendre mon retour à une forme humaine, ce qui ne serait peut être pas le cas de celle du jeune homme me faisant face... Et pour l'amener à me dévoiler ce qu'il faisait sans pour autant me mettre en position d faiblesse il fallait que je lui mette un peu la pression et j’avais mon idée de comment faire... Le simple fait de dire que j'allais partir provoqua une réaction de la part des sbires de mon interlocuteur qui quittèrent leur mur pour se mettre à côté de moi. Une parfaite invitation à rester assis... Je marquais alors un semblant d'hésitation regardant autour de moi, savoir qui était dans la pièce, si par hasard il y avait une personne que je connaissais, en plus du tenancier... Je tiquais alors sur une serveuse aux long cheveux de feu... Je ne l’avais vu que peu de fois dans cette tenue mais ça avait été une de mes premières visons du donjon, je m'en souvenais donc. Tasha... Ou bien Theorem si on préférait l’appeler sous son vrai nom. Je me demandais alors s'il était juste là pour faire les serveuses ou s'il surveillait Mistral, quand je parlais de la protection interne du donjon tiens, ou me surveillait moi, savoir si j'étais digne de retrouver ma forme humaine...Et bien cela allait être l'occasion de lui montrer mais guère suffisante pour que je m’exécute selon leurs bon vouloir et ainsi je me relevais, l'assassin posa une main sur mon épaule... Parfait.

A peine me toucha t-il que je réagissais immédiatement, mon sourire sadique revenant sur mon visage avec d’autant plus d’intensité, il me fallut même faire des efforts pour ne pas lâcher un petit cri de rage, pivotant sur moi même je portais la main à un des poignards à se ceinture, le dégainant puis le remontant brusquement en direction de son visage... Mais durant toute sa traversée de bas en haut, durant lequel j'aurai pu toucher plusieurs points vitaux, la lame ne fit que l'effleurer jusqu'au font. L'action avait duré en tout une seconde, et mon congénère ne réagit pas partagé probablement entre la stupéfaction e t la peur sans doute... puis sans doute après la joie d'être encore en vie. Cependant l'orc fut un peu plus vifs...Et moins bête que je ne l'escomptais.il ne tenta pas effectivement de dégainer sa hache, ce qui m’aurait fait gagner le temps nécessaire pour finir ma démonstration, mais usa d'un de ses poings pour me frapper, visant le visage. Je parvins à temps à me pencher sur le côté, exposant mon épaule qui reçut le coup. Le peau-vert était fort et de fait je ressentis clairement la douleur, je conserverai probablement d’ailleurs un bleu pendant quelques jours, mais ce n'était pas suffisant pour me stopper et avant de lui laisser l'occasion d’enchaîner je poursuivais le mouvement de mon poignard. Ce dernier fila droit en direction de son œil... Et s'arrêta à un centimètre de la cécité partielle, voir de la mort. L'orc comprit alors que'il ne fallait pas résister plus... Puis d'un brusque mouvement de poignet je positionnais la lame du poignard à la verticale et tout en me penchant je le plantais violemment dans la table l'enfonçant profondément dans le bois, peut être même la pointe ressortait elle de l'autre côté du meuble... Les deux gardes du corps me regardèrent avec respect et crainte mêlé, puis se tournèrent vers Mistral pour savoir quoi faire... Et furent encore plus surpris par mon action suivante que par ma résistance...

Je m'asseyais tout simplement à nouveau face à Mistral, me massant un peu l'épaule... Par ailleurs le reste de la salle n’avait pas réagi, tout simplement parce qu'au final je n’avais heurté personne... Mais j'aurai aisément pu le faire et c'était le message que je désirais faire passer à Mistral de Sade...Et dans le même temps j'en profitais pour faire comprendre à Theorem qui nous observait peut être que je faisais des efforts pour me plier au jugement de Kanabo et que soit levé mon jugement... Bref quoi qu'il en soit mon sourire carnassier avait à nouveau disparu, laissant place à une mine plus légère alors que je'annonçais d'une voix un peu badine... mais je devais m'avouer quelque peu étonné car l'albinos n’avait nullement tressailli face à mes réactions. Il avait une maîtrise de soit qui était admirable...

"Mais à vrai dire... Si tous tes sbires sont de cet acabit je comprends que tu t'intéresses à mes services."

J'eus un soupir moqueur... puis ma voix prit un ton un peu plus grave, qui fut accompagné par des traits devenus sérieux, bien que cela faisait assez bizarre sur le visage "kawai" comme le disait si bien Theorem qui allait avec ma condition de kappa.

"Mais pour être honnête... Je veux bien vous aider, va falloir que je trouve du travail, à condition de savoir ce que tu attends de moi... mais qu'on soit clair, peut être as tu réussi à asservir certains membres du donjon à votre cause, mais j'ai su éviter de subir cela de la part de Crocs-noirs, ce n'est donc pas pour devenir un pion entre vos mains... D'autant plus si ce que tu me demandes compromet mon retour à ma condition d'humain. Alors je vais poser mes conditions, et tu n'auras pas vraiment le choix. Déjà tu n'es visiblement pas humain, puisque tu as précisé ne pas éprouver de haine envers les miens, je veux savoir d quelle espèce tu es. Ensuite je réclame le droit d'accepter ou non mes missions et de les accomplir de la manière dont cela me plait et enfin... Je me moque d'une quelconque compensation, mais avise toi de me nuire, de quelque manière que ce soit, que ce soit en t'en prenant au mien ou en floutant les modalités d'une de tes requêtes et tu en paieras le prix... Alors continuons à être direct. Je t'écoute, si t'as une tâche à me confier dès maintenant dit le moi et je la considérerai... Gamin..."

... Mon comportement pouvait paraître un peu insultant à l'appeler gamin, mais non seulement ce n’était que juste retour de ses dires à mon égard...mais en plus il paraissait tellement juvénile et son comportement me paraissait tellement semblable à celui du'n enfant pourri-gâté... Non décidément ce surnom allait lui rester, que cela lui plaise ou non... Par contre je devais m'avouer m'inquiéter vis à vis des modalités du dé, proposer mes services à un tel individu ne m'aideraient pas à trouver le calme qu'il m'était demandé, mais me mettre à dos un réseau quel qu'il soit serait encore pire... Donc j'espérais que l a magie qui l'animait était capable de discernement sinon j'étais mal...Ce qui m'irritait profondément car tant dans mes mots que dans mes actes je venais de faire preuve de nombreux efforts pour éviter des ennuis, même si Theorem ne serait peut être pas de cet avis, bien que j'estimais qu'en me les attirant j'aurai pu les annihiler au bout d'un certain sans plus jamais avoir à les craindre...


Dernière édition par Engar le Dim 12 Mai 2013, 21:09, édité 1 fois
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une langue bien trop pendue sur un passé bien trop sombre.

Message  Mistral de Sade le Dim 12 Mai 2013, 20:46

Il s'assoit. Très bien. En effet, cela veut dire normalement que ou il vas négocier, ou il vas accepter. À moins que il compte me renverser la table dessus. Mais il ne doit pas être assez stupide pour ça, enfin, je pense. On m'a appris à ne jamais sous estimer mes adversaires, et je suis cette règle à la lettre, même quand le personne semble faible ou/et stupide. Comme par exemple ce gars, Engar, qui semble stupide. Mais je ne me fis pas au apparence, je vais lui laisser le bénéfice du doute. Au pire, j'ai un autre boulot pour lui. Mais je préférerai quand même le premier, c'est à dire informateur. Je lui demande des informations, je le menace de le dénoncer, et je ne le fais pas en échange d'information, et ceterea... Un cercle vicieux en somme. Qui commence quand j'apprend une faute que la personne a faite. En faite, même si elle ne l'a pas fait. Mais c'est rare. Seulement en cas urgent. Parce que sinon, je risque de perdre ma crédibilité et ma clientèle, alors je préfère ne pas le faire. C'est logique, donc je le fais. En effet, je ne compte que sur la logique pour moi, mais j'arrive a prévoir les réactions sentimentales des personnes que je cible, ce qui les rends prévisible, donc facile à manipuler. Alors que si ils avaient un raisonnement logique comme moi, ils vivraient mieux... Enfin, quand on est con, on est con. Et aucune raison que ça change, ce qui m'arrange. Enfin...

Et il prit une posture qui rappelait la prière. Désolé mon gars, personne ne te sauvera, même pas ton dieu. À moins qu'il.. Pense ? Peut être, même si il ne semble pas un exemple d'intelligence, mais bon, on ne sais jamais. Et il resta quelques secondes dans cette posture, et j'en profita pour boire une nouvelle gorgée, et il répondit :

"Tu dis que je n'ai pas unes belle gueule...C'est vrai en comparaison à toi, mais le problème de la tienne c'est qu'elle bien trop grande. Tu dis que je n'ai pas d'argent, mais je m'en moque et jep arvines à être heureux... Par ailleurs Si tu me connais si bien... Tu crois que je vais courber l'échine à cause de quelques menaces lancées dans le vent ? N'importe qui pourrait menacer Kumie ou Felina, mais tu sembles oublier quelque détails... Premièrement ces deux là savent se défendre individuellement, ensuite Je suis là pour les protéger et contrairement à la dernier fois mon démon n'interférera plus et enfin... J'ai beau le blâmer d'être un peu mou face a menace du donjon, la protection interne du donjon est suffisante pour prévenir de ce genre d'actions. Crocs noirs lui même ne cause pas d'exaction directs..et tout ce qui est indirect me laissera l'occasion de faire payer le coupable au centuple. Enfin Felina est aimé de tous ici quant à Kumie chacun est compatissant face à ce qu'elle a vécu, je doute donc que qui que ce soit les haïsse de par leur lien avec moi. Après tout les gens ne sont pas seulement régi par la pure logique, mais aussi par des sentiments, or les leurs sont positifs envers mes proches, en dépit de leurs liens avec moi. Tu saisis blafard ? Quant à tes autres menaces... Tu crois que la taille de ma virilité avant l'opération me préoccupe. Bon sang, si tu me connais si mien tu dois savoir que j'ai fait partie de bande mercenaire et d'armées, or l'intimité n'y est pas quelque chose de primordial... Ce n'est pas le genre de détail qui me dérange et ce n'est même pas moi qui ai voulu cette opération donc fait connaitre ce fait si tu veux, je n'en ai rein à faire... Et enfin mon opinion quant à Kanabo... Tu as un charriot de retard décidément, tu étais absent et on ne t'as pas informé à mon procès ? Je lui dit à mon opinion à son sujet, en face ! Ainsi que les conséquences que sa mollesse pourrait engendrer. Alors tu vois... Je vois pas en vérité avec quoi tu comptes faire pression...."

Et il finit par un rire moqueur.

Bon, et bien, une se...

"Qui plus est... Tu me menaces de bien pire qu'un poignard dans le ventre, mais...Honnêtement sais tu ce qui est réellement le pire ? As tu déjà participé à une guerre ? Subi ce qu'un démon peut faire lorsqu'il laisse parler ses instincts durant des années ? as tu été le témoin direct des conséquences de la duplicité de certains au delà des simples conflits du quotidien ? Non... Je suis sûr que non et pour cela et ton arrogance tu es un gamin à mes yeux. Ah oui il faudrait excepter par ailleurs l'assaut de Focus Naviento, car cela n’était pas une guerre, juste une escarmouche, il n'y a eu que des combats physiques, or une guerre est bien plus pernicieuse... Sans être arrogant je pense m’être approcher bien plus de ce qui pourrait être le pire que toi... D’ailleurs tu ne pourras pas m’apporter de contre-argument à cela puisque, après tout, tu me l'as dit toi même, tu ne me dévoileras rien à ton sujet... Alors permets moi de te donner deux petits conseils gamins, premièrement si tu dois tenter de faire chanter des personnes, choisit un peu mieux tes cibles et ensuite... Abandonne cette activité, tu empiètes sur le domaine de Crocs-noirs, que j'ai déjà évoqué, et il ne tardera pas à te le faire payer, et de la manière la plus légale qui soit, crois moi... Tu me feras sans doute remarquer que toi aussi tu pourrais me toucher tout aussi légalement. La différence est que je n'ai pas de bien et peu de contacts auxquels tu peux t'en prendre et que je sais comment les protéger de bien des manœuvres. Donc... Je pense qu'il n'est pas nécessaire de mener cette conversation plus loin."

Eh ! On ne me coupe pas les pensée ! Méchant !

Donc ou j'en étais ? À, oui.

Donc, une seul remarque: Ou il est juste stupide, et il se dit que je vais le sous estimer, ou il est très très très très stupide et il est sérieux. Je souhaite pour lui que ce sois le premier. Enfin, je vais donc encore plus me méfier de lui, ce qui est logique. Donc je vais analyser son discours.

Déjà, il commence par des insultes et des trucs dans le genre "J'suis déjà heureux !", ce qui peut être arrangé très vite. Ensuite, il dit que je ne peux pas les menacées. On pari ? Je peux parfaitement, et même si les gens et les lois sont contre. Et les autres menaces étaient juste des tests, alors pas la peine d'argumenter.

Ensuite, pour la seconde partie, c'était juste des "Moi, j'ai chasser des gros méchant démon et pas toi !" Et des "Ce que j'ai dit avant, c'est vrai !". Ah, et il me traite de gamin. Et après, on s'étonne que les humains est mauvaise réputation. Certes, il y a du vrai, mais aussi beaucoup de faux, et je compte m'en servir comme il se doit. Et je remarqua un léger tic que ma cible eut et suivit son regard, qui fini sur une serveur, ou plutôt un. En effet, mon réseau est suffisamment grand pour que je sache certaines choses, comme que la serveuse est en réalité un mâle assez connu, et qui doit sûrement nous surveiller. En bref, on est sous surveillance. Et mon garde humain posa sa main sur l'épaule de Engar, qui fit un sourire assez stupide et attaqua les gardes, pendant que je restai bouche bée.

Bouche bée par une telle stupidité. Ou il faisait exprès et ce n'est pas discret, ou il mérite un prix. Comment à t'il fait ?! Je ne décrira même pas la scène tellement c'est pitoyable. Par contre, mes gardes ont fait parfaitement leurs boulots, et ont bluffer et n'ont pas eu de réflexe. J'ai vraiment bien fait de les choisir, il sont parfait. Et le gars s'assis en se massant l'épaule.

"Mais à vrai dire... Si tous tes sbires sont de cet acabit je comprends que tu t'intéresses à mes services."

Pitoyable. Il n'a jamais donc prévu que je puisse choisir des gens spécifiques pour le vaincre ? Que je ne fasse que le tester ? Non... Sinon, il n'aurait pas cette réaction. De toute manière, si il bluff, il fera quoi ? Moi, je ne bluff pas.

"Mais pour être honnête... Je veux bien vous aider, va falloir que je trouve du travail, à condition de savoir ce que tu attends de moi... mais qu'on soit clair, peut être as tu réussi à asservir certains membres du donjon à votre cause, mais j'ai su éviter de subir cela de la part de Crocs-noirs, ce n'est donc pas pour devenir un pion entre vos mains... D'autant plus si ce que tu me demandes compromet mon retour à ma condition d'humain. Alors je vais poser mes conditions, et tu n'auras pas vraiment le choix. Déjà tu n'es visiblement pas humain, puisque tu as précisé ne pas éprouver de haine envers les miens, je veux savoir d quelle espèce tu es. Ensuite je réclame le droit d'accepter ou non mes missions et de les accomplir de la manière dont cela me plait et enfin... Je me moque d'une quelconque compensation, mais avise toi de me nuire, de quelque manière que ce soit, que ce soit en t'en prenant au mien ou en floutant les modalités d'une de tes requêtes et tu en paieras le prix... Alors continuons à être direct. Je t'écoute, si t'as une tâche à me confier dès maintenant dit le moi et je la considérerai... Gamin..."


Et je souris, d'un sourire léger en le voyant enfin arrêter de parler, et je pris une gorgé de thé, qui ne fit que renforce le silence, avant de chuchoter

"Bon, donc commençons par le commencement. Déjà, je suis très bien capable des les tuer. Tu connait le terme "accident en dehors du donjon" ? Elle sont un brin naïves, les entraîner dehors est simple, et les gens pour les tuer sont nombreux. En effet, ils sont gentils avec elle, mais tout le monde est capable de mourir pourquoi quelque chose, alors tuer deux personnes... Ensuite, même si elles savent se défendre, un mage du feu pour Kumie, et c'est bon. Et pour Félina, c'est encore une enfant, ça devrai être facile, juste à profiter de sa naïveté... Donc aucun problème là dessus. Ensuite, le reste n'est juste que des test pour voir tes réactions. Et c'est marrant de te voir tomber dans le panneau, même si tu pourrait mentir."


Et je repris une gorgée de thé, et profita de celle ci, avant de continuer

"Et ensuite, malgré ton "expérience" dont tu te complimente, tu ne semble pas vraiment malin, pour des raisons abordés plus tard. Ensuite, pour croc noir, je sais que il viendra. Et je l'attend. De toute manière, je m'en fiche. Je me fiche de tout, même de la mort. Alors... Et m'étonnerai que tu puisse les protéger éternellement."


Et je repris une gorgé, pour lui laisser le temps de réfléchir

"Ensuite, la prétendu incompétence de mes gardes montre en effet que quelqu'un ici est incompétent. Mais la personne, c'est toi. Déjà, j'ai demander à mes gardes de ne pas avoir de réflexe ni de force pour pouvoir te juger, et ils ont parfaitement réussi."


Et je fit un signe de la main aux gardes

"Ensuite, tu te prétend expérimenter, mais tu est tombé dans le piège de l'habit, en te fiant uniquement à leurs tenue pour deviner leurs styles de combat. Sérieusement, tu pense vraiment que je m'accompagnerai de un guerrier que tu tuerai avant que il puisse dégainer et d'un gars sensé travailler dans l'ombre qui se retrouve en pleine lumière, et de plus en position de faiblesse, car appuyer contre un mur ? Tu vas sûrement me dire que tu les aurait tuer de toute manière, mais comment tu pourrait en être sûr ? Et je te signale que pour me protéger de quelqu'un, je choisi des gens spécialement contre cette personne. Donc je me permet de penser que tu n'a aucune remarque à leurs faire. Si ? Ah, et si c'était pour m'impressionner, ça ne marche pas. Et si tu veux faire passer un message à la personne qui nous surveilles, il y a plus discret. Mais si tu veux passer pour un crétin, tu vient de réussir."


Et je le regarda durement, mais froidement, comme a mon habitude. Et fit un sourire mécanique

"Et donc, tu me contredit pour au final dire que tu veux bien entendre ma requête ? Enfin... Et je ne parle pas de pion mais d'associer. Et on eux dire que je rend service aux gens, en leurs montrants leurs faiblesses... Et je me doute que tes intention sont très loin d'être désintéressé, je me trompe ? Tu souhaite redevenir humain, ça, c'est sûr. Ensuite, les modalités n'auront ici aucune filouterie. Et pour ma race, je ne t'ai pas dis que je ne dirai rien sur moi ? Mais bon... Si c'est important pour toi, moi je m'en fiche... Mais avant, devine !"


Et je le laissa réfléchir quelque secondes

"Je suis un mimic. Et oui, je n'ai pas de coffre, mais je ne te dirai pas la raison de ce manque. Et pour finir... Je suis certes un gamin, mais un gamin sûrement plus rusé que toi. Car si je suis jeune un brin taré pour provoqué les gens comme ça, toi, t'es un peu un vieux con."


Et je pris une inspiration avant de continuer

"Maintenant, pour la requête... Au début, je pensai à la même chose que tout les autres, mais vu ta ruse... Je vais te demander un truc plus particulier. J'aimerai que tu vérifie le niveau de mes "gardes" en combat. Comprend que je veux que tu les combattes, ce qui leurs donnera aussi l'occasion de te montrer ce qui se serai passer si ils étaient sérieux. Donc ça te va ? Je propose la salle d'arme comme endroit, avec quelques personne pour protéger l'endroit. Alors ? "


Et je repris une gorgé de mon thé, et attendit sa réponse, en espérant que elle ne serai pas aussi stupide qu'avant.
avatar
Mistral de Sade

Masculin
Messages : 54
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
10/40  (10/40)
Race: Mimic
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une langue bien trop pendue sur un passé bien trop sombre.

Message  Engar le Dim 12 Mai 2013, 23:47

... Ses révélations ... Me tétanisèrent... Était ce à cause de sa manière de les prononcer ? Les informations qu'elles contenaient ? Ou bien encore la répétions du geste amenant sa tasse à ses lèvres ? Sans doute un peu de tout cela dans le fond... Mais toujours était il que je l'écoutais attentivement, sans bouger un simple cil, assimilant chacune des informations, chacune des phrases, chacun des mots, pour bien saisir le sens de la comédie qui c'était passé, de la manœuvre dans laquelle j'avais foncé tête baissée. Un bien joli leurre à vrai dire. Je tournais alors ma tête vers l'humain, puis vers l'orc et enfin détaillé une nouvelle fois le jeune homme, un mimic donc et sans son conteneur... Une cible à première vue vulnérable mais dont il ne fallait pas sous estimer le pouvoir de téléportation. Puis je me tournais vers Tasha, qui ne semblait pas nous accorder la moindre attention à première vue, je songeais alors au mimic que j’avais aperçu et comme étant apparemment un de ses camarades. Puis je baissais le visage et croisait les mains l'air songeur... Pour finalement rire doucement au nez de Mistral puis décroiser mes mains et les faire se rencontrer à nouveau, une nouvelle fois, puis une autre, encore une autre.... En bref j'applaudissais, sous le regard inquiet des clients les plus proches. Je ne comprenais pas leur frayeur, je n'étais pourtant nullement ironique ou moqueur, j'applaudissais vraiment la performance du mimic, même si...je n'étais pas vraiment convaincant c'est vrai, mais comme d’habitude je me souciais assez peu de l'opinion des autres, du moins tant qu'elle ne m'était pas adressée directement, comme c'était le cas avec Mistral. Au terme de quelques secondes je cessais finalement cela puis reprenais d'une voix à moitié badine.

"Bien vu de ta part... Enfin au vu de tes dires je suppose que tu me diras qu'un nourrisson aurait été capable de le faire et je te l'accorde. Pour le coup tu m'as bien eu, d'autant plus si comme tu le dis ces gens sont effectivement ceux avec lesquelles j'aurai les affinités martiales les plus défavorables à mon égard. Néanmoins, mitige tes dires, pour des raisons très simples. La première est que dans le fond la seule donnée que j'ai oubliée de prendre en compte c'est que de toute façon tu savais forcément que je ne tuerai personne, même dans les pires limites, tout simplement car ce serait vain ici. La seconde est que j'ai jugé mes opposants certes rapidement, mais autant que je pouvais me le permettre au vu de ma situation et sans arrogance je n'avais pas exclu l'hypothèse qu'ils soient plus doués qu'il ne le laissait sciemment paraître ainsi que le fait qu'ils soient d'aptitude toute autre que le laissait présager leurs tenues... Mais qu'ils soient capable de déchaîner l'apocalypse sur terre ou de faire pleuvoir des saumons ne change rien au fiat que... Au vu de leur réaction ils n'auraient pas eu le temps de réagir face à mon action, si elle avait dû se passer en un lieu qui m'aurait permis de les éliminer ça se serait passé ainsi, j'ai bien vu la réaction de l'assassin il aurait été trop lent pour dégainer une de ses armes ou lancer un sort, quant à l'orc il n'aurait pas eu le temps non plus pour un éventuel sort ou de tirer la seule arme qu'il a sur lui...Et comme on l'a vu le coup de poing n'était pas suffisant pour m'arrêter. Ensuite au lieu de planter le couteau dans la table je te l'aurai envoyé. Etant donné que tu es un mimic tu te serais sans doute téléporté, si tes réflexes sont assez aiguisés pour cela. Alors je me serai mis dos au mur pour ne pas que tu puisses me prendre à revers, puis me serait échappé par une fenêtre pour échapper au courroux de la salle, et peut être même espérer t'attirer dans un lieu qui me serait favorable..."

Mes dires paraissaient arrogants sans doute, j'en avais conscient...mais ce n’était pas le but et pour balayer cette hypothèse je lâchais volontairement un soupir las avant de reprendre.

"Mais si ça avait été le cas je suppose que tu aurais adopté une autre stratégie, tu te serais adapté à la situation. Pour autant je peux t'affirmer que le faux assassin a eu peur pour le coup ça, quel que soit les ordres que t'as pu lui donner, je l'ai vu. La pastiche de barbare par contre s'est mieux contrôlé, ce qui est plutôt intéressant au vu de la couardise qu'ont certains face à la mort ici, alors qu'ils n'ont rien à en craindre tant qu'ils sont dans ses murs. Enfin pour être vraiment honnête c'est vrai que je suis...Surpris. Il est vrai qu'en matière de tromperie je suis plus habitué aux démons tentateurs dont j'ai fini par cerner les manœuvres...Et envers qui je suis dans le fond plus méfiant. Sans doute à vrai dire également parce que, sans vouloir t'offenser, je ne me sens pas en danger en ta présence, en grande partie dans le fond à cause du lieu où nous sommes... Et pour cette même raison je n'ai pas peur pour mes proches."

Je levais un instant la tête, m'interrompant...Et retenant ce vieux réflexe qui était miens désormais de commander un verre de whisky au milieu de la discussion, je n'en avais plus le droit après tout. Un verre d'eau peut être? Non plus, ce serait se montrait cruel envers le minotaure que de le forcer à venir aussi près de Mistral et de toute façon je comptais bien clore ici cette conversation alors ça n'en valait pas la peine. Je secouais donc finalement la tête par réflexe face à ce refus intérieur... Ça pouvait paraître curieux que je songe à un sujet aussi futile, mais quitte à faire une pause dans mes dires pour préserver l'effet autant que cette dernière soit utile non ? Enfin quoi qu'il en soit elle était achevée et je reprenais la parole.

"Pauvre Theorem... il faudra un jour que quelqu'un lui dise que son déguisement n'est plus efficace et que tout le monde ou presque le reconnait...Enfin plutôt sait qui il est car moi même si je le regarde j'ai des doutes. Enfin bref. Pour autant.... il fait bien son boulot, très bien même, et je ne connais personne de plus droit que lui. Qui plus est il a une certaine influence et bien que je pourrai le blâmer au même titre qu'Oni dans le fait de se montrer un peu mou c'est je pense la personne idéale pour protéger autrui, d'autant plus qu'ils à une ouïe sur-développée, il a dû entendre ce que tu as dit malgré tes précautions et le brouhaha de la taverne et de fait il sera particulièrement vigilant concernant les miens. Par ailleurs tu sous-estimes ces derniers. D'accord Kumie est sensible à la chaleur... Mais elle maîtrise la glace et si elle doit s'avérer plus habile dans son domaine élémentaire que ton mage s'en est fini et qui plus est... Elle a certaines aptitudes qui lui permettraient, je pense, de pallier à cela. Quant à Felina... Parlait de sa naïveté au passé serait sans doute mieux. La perte des siens à dû tuer cela. Même si je ne l'ai pas revu depuis, comme si elle se cachait, c'est une certitude et sans doute un bien... Mais un des rares dont je ne suis pas fier."

... En vérité je ne savais rien quant aux capacités exact de Theorem et donc de son ouïe, mais cela était une faculté courante chez les beasts et au pire ce n'était pas le cas et Mistral le savait et il me prendrait juste pour un idiot... Rien de bien grave en somme. Pourtant Je laissais alors, durant un bref instant, la mélancolie s'emparer de moi et cela dut être perçu par le mimic, je n’avais pas de regrets pour avoir tué le frère de Felina et n'avoir pu sauver sa famille. J’avais fait tout mon possible après tout... Mais le fait de ne pas l'avoir vu pendant et après mon procès me miner d'une certaine manière... Je me ressaisissais cependant, pour ne pas être trop en position de faiblesse et me montrer vulnérable, reprenant d'une voix ferme, peut être un peu trop d'ailleurs.

"Enfin... Pour Crocs noirs c'est toi qui voit, mais je t'aurai prévenu, après tout pourquoi je devrai me soucier de quelqu'un qui me menace ? Ensuite tu parles d'associés...or avec ton chantage tu cherchais à me contraindre non ? C'est pas tellement l'image que je me fais d'un associé. Oh à vrai dire j'ai déjà eu des frères d'armes qui m'ont obligé à me battre à leurs côtés, mais ils ont tous finis avec un couteau dans la gorge. Enfin passons ce détail. tu as parlé de mon paiement..Et tu as raison c'est mon désir, sauf que ce dernier dépend d'un objet dont nul ne peut manipuler la décision, donc même si tu devais parvenir à atteindre Kanabo ça ne servirait à rien donc...Si tu veux me payer trouve un autre prix et enfin... Je relève le défi et je vais te montrer ce que je vaux contre un vrai adversaire... Même si je dois perdre je pense que tu en auras pour ton argent, car pour cela tes gardes vont devoir se donner à fond. Ceci dit ... Qu'ils n’espèrent pas que c'est parce que c'est un test je vais me montrer tendre, et à vrai dire j'attends la même chose d'eux... Même si je suppose qu'il n'y avait pas besoin de le préciser. Ah et derniers détails. Theorem va peut être nous suivre, je refuse qu'il lui soit fait le moindre mal... Et je désire que l'officier Shrivei assiste au combat pour éviter certains débordements vis à vis des autres monstres. e pense que ce n'est pas trop vous demander."

Je me relevais alors à nouveau, cette fois le pseudo-assassin ne fit pas mine de m'en empêcher, ses ordres s'étaient arrêtés là... Ah décidément avoir affaire à des moutons facilitait bien les choses...

"Sur ce tu m'excuseras, mais ma pause est fini depuis longtemps et comme tu l'as fait remarquer mon vœu le plus cher est de redevenir humain. Or pour cela ta proposition y est déjà trop néfaste pour que je me permette de déroger à la tâche qui m'a été confié, d'autant plus que cette dernière est nécessaire... Comme il m'est nécessaire de te remettre à ta place... Donc... rendez vous dans trois heures à la salle d'arme, ça devrait te laisser le temps de trouver Shrivei et d'organiser la chose non ? donc... A tout à l'heure. Gamin."

Je m'éloignais alors sur cette ultime provocation, j'avais dit que ce surnom resterait et même si j’avais été trompé je ne revenais pas sur ce genre de parole, d’autant plus quand je les adressais à moi même. Lui tournait le dos était sans doute très imprudent... Mais si je ne m'abusais pas à nouveau il était suffisamment pondéré pour ne pas tenter de me faire quoi que ce soit maintenant. et de toute façon, la vie ou la mort n’avait pas réellement d'importance ici, surtout quand comme moi on avait déjà connu le trépas et la résurrection, peut être même qu'au bout d'un moment ça devenait une routine... Je me surpris alors à sentir à nouveau l'odeur du bois vermoulu e de l'alcool, à entendre à nouveau les conversations confuses du client, à ressentir également la température,... comme si ce qui venait d'arriver m'avait "projeté" or du temps, nous enfermant moi et mon interlocuteur dans une boule coupée du monde... J'eus alors un sourire à cette pensée car c'était également la même chose que je ressentais en combat, la même intensité que j’avais si longtemps recherché... Mais sans doute au vu de ma situation n'était ce pas une bonne chose...mais il fallait qu'il me soit pardonné cela car en dépit de moi c’était nécessaire. Ceci dit je ne comprenais toujours pas vraiment une chose alors qu'à ma propre surpris alors que m'installais à nouveau brièvement au bar avant de reprendre le travail je commandais un nouveau verre d'eau... Pourquoi ma peau était elle devenue aussi rapidement sèche alors que je venais de boire ? Le stress ? Non...

Probablement pas...
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une langue bien trop pendue sur un passé bien trop sombre.

Message  Mistral de Sade le Lun 20 Mai 2013, 20:29

Mouvement d'observation. Prise de conscience de la situation. Parfait. Il baisse le visage. Geste de recul. Et il croise les mains et aussi étonnant que cela puisse paraître, semble réfléchir. Enfin, je pense. Difficile de savoir si il en ait capable ou si il fait semblant. Enfin... Autant espérer pour lui que il puisse.

Puis il décroisa les mains. Et les recroisa.

Clap.

Et le refit plusieurs fois. En riant.

Clap clap clap.

C'est... Étrange. Je vois bien que il n'est nullement ironique, et c'est étonnamment ce qui me surprend. En effet, je ne me suis fais que rarement applaudir. En réalité, jamais. Après tout , qui applaudirai ? À part Engar. Mais pourquoi ? Peut être juste... Qu'il trouve que je me suis bien débrouiller ? Non... Je dois juste avoir mal compris, il doit être ironique ou vouloir me piéger. C'est la seul explication plausible. Mais si... Non. Pas possible. Peut importe, je ne dois pas me laisser déconcentrer. C'est sûrement ce qu'il veut. Écoutons le plutôt.

"Bien vu de ta part... Enfin au vu de tes dires je suppose que tu me diras qu'un nourrisson aurait été capable de le faire et je te l'accorde. Pour le coup tu m'as bien eu, d'autant plus si comme tu le dis ces gens sont effectivement ceux avec lesquelles j'aurai les affinités martiales les plus défavorables à mon égard. Néanmoins, mitige tes dires, pour des raisons très simples. La première est que dans le fond la seule donnée que j'ai oubliée de prendre en compte c'est que de toute façon tu savais forcément que je ne tuerai personne, même dans les pires limites, tout simplement car ce serait vain ici. La seconde est que j'ai jugé mes opposants certes rapidement, mais autant que je pouvais me le permettre au vu de ma situation et sans arrogance je n'avais pas exclu l'hypothèse qu'ils soient plus doués qu'il ne le laissait sciemment paraître ainsi que le fait qu'ils soient d'aptitude toute autre que le laissait présager leurs tenues... Mais qu'ils soient capable de déchaîner l'apocalypse sur terre ou de faire pleuvoir des saumons ne change rien au fait que... Au vu de leur réaction ils n'auraient pas eu le temps de réagir face à mon action, si elle avait dû se passer en un lieu qui m'aurait permis de les éliminer ça se serait passé ainsi, j'ai bien vu la réaction de l'assassin il aurait été trop lent pour dégainer une de ses armes ou lancer un sort, quant à l'orc il n'aurait pas eu le temps non plus pour un éventuel sort ou de tirer la seule arme qu'il a sur lui...Et comme on l'a vu le coup de poing n'était pas suffisant pour m'arrêter. Ensuite au lieu de planter le couteau dans la table je te l'aurai envoyé. Etant donné que tu es un mimic tu te serais sans doute téléporté, si tes réflexes sont assez aiguisés pour cela. Alors je me serai mis dos au mur pour ne pas que tu puisses me prendre à revers, puis me serait échappé par une fenêtre pour échapper au courroux de la salle, et peut être même espérer t'attirer dans un lieu qui me serait favorable..."

Je le regarda quelques secondes. Au final, il n'est pas si stupide que ça. Il prévoit bien. Peut être que il pourrait se débrouiller aux échecs, autres que ceux qu'il a déjà fait. Mais il semble avoir compris que les gardes serves surtout de décorations. Mais bon, il y a de nombreuses failles. Genre, il n'a pas prévue que j'ai des gens dehors. J'ai des gens partout, en réalité. Et de toute manière, pourquoi fuir ? Donc j'aurai juste changer de plan, point. Et il semble l'avoir compris, comme l'explique sa phrase suivante. Il dit aussi que mon "assassin" avait eu peur. Et alors ? Ah, et il dit que mon orc se débrouille. Je pense avoir remarqué. En effet, je ne choisi pas les gens aux hasard, en jetant les dés en espérant ne pas faire d'échecs critiques. Non, je les choisi en fonction de la mission. Et pour celle ci, ils se sont bien débrouiller. Peut importe ce que il puisse dire.

"Pauvre Theorem... il faudra un jour que quelqu'un lui dise que son déguisement n'est plus efficace et que tout le monde ou presque le reconnait...Enfin plutôt sait qui il est car moi même si je le regarde j'ai des doutes. Enfin bref. Pour autant.... il fait bien son boulot, très bien même, et je ne connais personne de plus droit que lui. Qui plus est il a une certaine influence et bien que je pourrai le blâmer au même titre qu'Oni dans le fait de se montrer un peu mou c'est je pense la personne idéale pour protéger autrui, d'autant plus qu'ils à une ouïe sur-développée, il a dû entendre ce que tu as dit malgré tes précautions et le brouhaha de la taverne et de fait il sera particulièrement vigilant concernant les miens. Par ailleurs tu sous-estimes ces derniers. D'accord Kumie est sensible à la chaleur... Mais elle maîtrise la glace et si elle doit s'avérer plus habile dans son domaine élémentaire que ton mage s'en est fini et qui plus est... Elle a certaines aptitudes qui lui permettraient, je pense, de pallier à cela. Quant à Felina... Parlait de sa naïveté au passé serait sans doute mieux. La perte des siens à dû tuer cela. Même si je ne l'ai pas revu depuis, comme si elle se cachait, c'est une certitude et sans doute un bien... Mais un des rares dont je ne suis pas fier."

Ah. C'est vrai, le gars s'appelle Théorem. Donc tu le juge droit ? Et alors ? Et tu dit que il est trop mou, puis il dit que c'est le meilleur pour protégé. Plutôt paradoxale, non ? Ensuite, je sais très bien qu'il m'entend. Mais c'est prévue, alors... Ensuite, m'étonnerai que elle puisse résister a une attaque surprise de plusieurs mage de feu expérimenter. Enfin...

"C'est loin d'être faux, mais j'imagine que tu te doute que je le sais déjà, non ? Et de toute manière, personne n'est invincible... Et surtout pas elles."


Et pour Félina, certains de mes informateurs sont très persuasif. Vraiment très persuasif. Alors pas tellement de soucis à me faire.

"Enfin... Pour Crocs noirs c'est toi qui voit, mais je t'aurai prévenu, après tout pourquoi je devrai me soucier de quelqu'un qui me menace ? Ensuite tu parles d'associés...or avec ton chantage tu cherchais à me contraindre non ? C'est pas tellement l'image que je me fais d'un associé. Oh à vrai dire j'ai déjà eu des frères d'armes qui m'ont obligé à me battre à leurs côtés, mais ils ont tous finis avec un couteau dans la gorge. Enfin passons ce détail. tu as parlé de mon paiement..Et tu as raison c'est mon désir, sauf que ce dernier dépend d'un objet dont nul ne peut manipuler la décision, donc même si tu devais parvenir à atteindre Kanabo ça ne servirait à rien donc...Si tu veux me payer trouve un autre prix et enfin... Je relève le défi et je vais te montrer ce que je vaux contre un vrai adversaire... Même si je dois perdre je pense que tu en auras pour ton argent, car pour cela tes gardes vont devoir se donner à fond. Ceci dit ... Qu'ils n’espèrent pas que c'est parce que c'est un test je vais me montrer tendre, et à vrai dire j'attends la même chose d'eux... Même si je suppose qu'il n'y avait pas besoin de le préciser. Ah et derniers détails. Theorem va peut être nous suivre, je refuse qu'il lui soit fait le moindre mal... Et je désire que l'officier Shrivei assiste au combat pour éviter certains débordements vis à vis des autres monstres. e pense que ce n'est pas trop vous demander."


Bon, au moins, il a un minimum de logique. Et pour contraindre... Juste quelques choses en cas de réticences. Rien de bien important. Ensuite, je ne prétend pas pouvoir te retransformées en humain, mais donner les moyens pour. Enfin...

Ah, et il accepte. Continuer la conversation ne sert donc à rien, sauf à mieux le comprendre et à savoir l'heure du duel. Donc je reste. Ah, et juste comme ça, je ne les paye pas en argent mais en semaines de repos. Et il seront durs, compte sur moi.

Pas de mal à Théorem ? C'est noté. Et on dirait que mes gardes ont compris. Enfin, je fais quand même signe pour leurs dire de ne pas le faire. Et donc, Shrivei viendra ? Parfait... Je ne sais pas si il sait que je la connais, mais bon... Ça me va.

"Parfait. C'est juste ce que j'attendais de toi. Ensuite, pour les conditions, ça ne me dérange pas. Après tout, c'est toi qui décide"

Bon, maintenant, c'est fini. Je me prépara a lui dire au revoir quand...

"Sur ce tu m'excuseras, mais ma pause est fini depuis longtemps et comme tu l'as fait remarquer mon vœu le plus cher est de redevenir humain. Or pour cela ta proposition y est déjà trop néfaste pour que je me permette de déroger à la tâche qui m'a été confié, d'autant plus que cette dernière est nécessaire... Comme il m'est nécessaire de te remettre à ta place... Donc... rendez vous dans trois heures à la salle d'arme, ça devrait te laisser le temps de trouver Shrivei et d'organiser la chose non ? donc... A tout à l'heure. Gamin."


Ah, oui, tiens, c'est vrai.

Et je senti le temps revenir durement, comme si il voulait reprendre la place qu'il a perdu. Toujours cette impression, quand je veux quelque choses. Comme si même le temps lui même ne me touchait plus quand je veux quelque chose, et ne reviens que quand j'ai fini pour se venger. Enfin, pas la peine de plus de métaphore. C'est parfait. Il part quand c'est fini, juste comme il fallait. En bref, tout se passe parfaitement, même si il me traite de gamin.

"À toute à l'heure."

Et je le vit prendre un verre d'eau. À cause du stress ? Peut être. Je ne peux pas faire de conclusion. Sauf celle ci: J'ai réussi.

Et je fit signe aux gardes de la prévenir, En plus d'autres personnes, tandis que je me Téléporta hors de la pièce, et soupira.

Parfois, la vie, c'est dure. Surtout quand on est un riche célibataire claustrophe mafieux mimic beau intelligent sadique, et aussi un peu un gosse.

Mais plutôt crever que le reconnaître.

Parce que Engar ne peut pas avoir raison.

avatar
Mistral de Sade

Masculin
Messages : 54
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
10/40  (10/40)
Race: Mimic
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une langue bien trop pendue sur un passé bien trop sombre.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum