Sombre présage: Deux dévoreur pour Un monde!? [Libre (mais lisez bien la dernière ligne du rp)]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sombre présage: Deux dévoreur pour Un monde!? [Libre (mais lisez bien la dernière ligne du rp)]

Message  Invité le Jeu 16 Mai 2013, 13:00

Il était une fois, dans un village non loin...
Les rumeurs parlaient d'un incendie accidentel. Un peu comme il y en avait eut dans ces grands villes humaines il y a peu de temps. Au fur et à mesure, le hasard présumé créa une sorte de mythe. Celle d'un purificateur d'âmes. Car en effet, chacune des maisons brûlées contenait un corps ou plusieurs qui étaient ceux de personnes qui, au final, semblaient entretenir des liens avec des monstres. C'était l'avis de villageois, de la plèbe, qui commença à arriver aux oreilles de puissants. Les purificateurs de ce monde appréciaient le geste, il faut le dire. D'autres étaient inquiets. Comme les monstres du donjon Kanabo. Qui cherchait tant que cela à couper les ponts entre les humains et les monstres? Aucunes idées. Mais maintenant, voici la véritable version de l'histoire.


Il était une fois, un démon déserteur...
Il avait quitté son donjon voilà quelques semaines, vivant dans des résidences où les propriétaires décidaient de mystérieusement partir en vacance ou disparaître de la circulation. Sous ses allures de jeune homme charmeur, il arrivait à passer inaperçu. Avec ses lunettes de verre et son excuse d'être érudit, il pouvait faire croire aux ignorants, ou plutôt aux moins instruits, que son teint particulièrement pâle était normal. Même si depuis peu il avait prit des couleurs grâce à son symbiote qui le fortifiait. Épiderme comprit. Les incendies et les meurtres étaient tous faits de sa main. La raison était simple: Un interrogatoire et pas de témoins après. Tout ces êtres avaient eut aussi un lien, en effet, avec un monstre. Mais un seul monstre. Il répondait au nom de Zagi auquel on liait un clan: Le Croc de Behemot. Qu'est-ce qu'il venait faire là? Depuis combien de temps était-il ici? Pourquoi l'avoir attaqué durant la quête d'Engar et ne pas l'avoir tué? Il voulait tout savoir. Tout. Comprendre, cerner... Et il avait ses réponses au fur et à mesure. Mais la chose étant que les soeurs que sont Dame Hasard et Dame Destin avaient décider d'être fourbe...

Il était une fois, une folie terrifiante...
Vous vous souvenez tous du Step 1 du démon qui avait été une horreur? Des os qui déconnent, un coeur qui explose... Franken Fran l'avait grandement aidé et il lui devait une fière chandelle. Une faveur qu'il ne saurait lui rendre malgré les siècles qu'il vivrait! Mais après cela, il s'était mit à entendre des voix. Une voix. Cette voix, s'était son inconscient. Tout ce qu'il rejetait et haïssait. Sa peur, sa rage, sa colère, sa haine, sa terreur... Tout ce qu'il était mais qu'il cachait. Au final, il n'avait fait plus qu'un avec lui. C'était ça le Step 2. L'acceptation. Il était parvenu à dévorer cette autre personnalité, n'en devenant que plus fort... Mais le meilleur dans tout cela était son symbiote. Il devenait plus puissant! Beaucoup plus que prévu!! C'est pourquoi il tenta de créer un Némésis 2.0. Il usa du symbiote pour créer Ustanak... Et ce fut une demi-réussite. Il était vivant, oui. Il était fort, oui. Plus que Némésis, avec une capacité à communiquer épatante mais en même temps... Il avait des mutation étrange. Un bras lui avait été arraché. En fait, il avait un bras défectueux. Alors que le démon s'attendait à ce qu'il ce soigne, le syndrome l'avait amputé lui même. Pour s'économiser apparemment... Oui, pour éviter une régénération trop importante et donc d'user trop de cellules pour cela au vue du fait qu'il n'était apparu dans ce corps qu'en petite quantité. Pourquoi? Depuis quand le Symbiote pensait à lui avant de penser à son hôte? Apparemment, ça ne s'appliquaient qu'aux contaminés. Il n'y avait à compter que Némésis, Jubei, Ustanak... Et Felina. Mais elle devrait être hors de danger... Il espère. Actuellement, il avait des problèmes plus importants à gérer...

Il était une fois, dans un bain de sang...
Le démon dont nous vous parlons. Yeager. Il venait d'avoir de nouvelles réponses. Au sol, un homme démembré, égorgé... Toutes les méthodes pour faire perdre un maximum de sang ayant été utilisées sur lui. Non loin, un autre homme. Horrifié. Il regardait le démon dans les yeux avec une panique innommable. Il regarde le démon scientifique dans les yeux... Et un des yeux de ce démon n'est pas normal. Ressemblant à une bille de verre brisée, ses éclats montrent comme plusieurs yeux, saphirs et aux pupilles de monstre, jaunes clair. Un regard de prédateur qui se divisait en plusieurs yeux dans un simple éclat... Très étrange, en effet. L'autre était normal. Un œil bleu tout ce qu’il y a de plus banal... Après avoir craché les réponses, l'humain a un sort bien plus enviable que celui de son ami mais fort peu agréable tout de même. Attrapé à la tête au claquement de doigt du génie symbiotique, le pauvre être est attrapé à la tête par Némésis. Dans un mouvement sec, il lui rompt le cou et le laisse retomber au sol lourdement. Ceci dit, ceci fait, ce sont les produits qui sont répandus et allumés par une étincelle des griffes de Jubei. Ustanak était dehors pour sa part, caché, surveillant tout ce qui ce passait. Une nouvelle fois, c'est une maison qui brûle... Et la prochaine fois?

Il était une fois, votre histoire...
Voici une grange. Éloignée de tout, Yeager y a élu domicile avec ses compagnons. Et il compte bien y rester. Sa Folie étant devenue conséquente et de plus en plus grande chaque jours, il a décider de s'éloigner. Mais vous, vous pouvez l'aider? Il ne fera pas confiance à qui que ce soit. Surtout pas si vous êtes un membre de l'autorité du donjon! Ami ou pas, il vous tueras si vous vous mettez sur son chemin. Mais le seul moyen de faire revenir ce démon à la raison, c'est de l'affronter. Lui, et ses trois camarades. Jubei, Némésis, Ustanak... Et un démon aux capacités aussi conséquentes que sa Folie...

Qui que vous soyez, vous allez tentez de le ramener au donjon. Vous allez devenir proche de lui ainsi. Mais avant cela, il va falloir risquer votre vie. Et en combat, il est dangereux. TERRIBLEMENT dangereux. Mais qui sait? Le ciel vous enverra peut être de l'aide? Le combat sera à vos risques et périls. Les blessures et cicatrices seront le cadet de vos soucis. Vous risquez d'avoir mal. Très mal.

Vous êtes sûr(e) de vouloir vous engager là dedans?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sombre présage: Deux dévoreur pour Un monde!? [Libre (mais lisez bien la dernière ligne du rp)]

Message  Ophyde le Mar 28 Mai 2013, 01:47

Mon excursion dans les montagnes environnantes avait porté ses fruits. Enfin plutôt ces simples, mon sac en était rempli à craquer. Car en plus de cueillir les plantes qu'il me fallait pour cette satanée potion, j'en avais profité pour ramasser toutes les herbes susceptibles de m'être utile un jour ou l'autre. Je m'étais arrêtée dans la cueillette juste par manque de place, le retour aurait donc dû être plus rapide que l'allée. Pas pressée j'étais repassée par la grotte de Skedar. Ce ne fut qu'un détour de quelques minutes le temps de constater que la grotte était vide de vie. Je quittais donc les montagnes avec la joie d'un âne sentant les écuries après une journée de labeur. Sauf qu'un âne connaissait par cœur le chemin vers la nourriture et le repos, lui...

L'enthousiasme du premier jour dans la plaine s'étiola au fil des nuits passée à dormir dehors. Non pas que ça me gênait grandement, surtout que les plantes étaient maintenant toutes bien sèches correctement... Mais j'aurais bien voulu retrouver le confort des fourrures devant un bon feu de cheminée, dans une pièce à l’abri du froid et de l'humidité. C'est impressionnant comme on peut facilement prendre goût au luxe d'un toit sur la tête. J'avais l'impression que plus j'avançais plus je m'éloignait du donjon. C'était peut être le cas... 'fin pour un donjon qui embêtait beaucoup les humains alentour pour sa présence il n'était pas facilement trouvable.
Au bout d'une semaine à tourner en rond entre les champs et les forêts je me m'apprêtais, désespérée à tenter ma chance dans un village humain. C'était risqué, mais pas totalement fou. Après tout j'avais tellement d'habits sur moi que la moindre écaille était bien cachée. Puis même si j'avais bien fait attention de ne jamais voyager sur les chemins humain j'en avais tout de même croisé quelques uns. Oui, mais je ne les avais que croisé. Entrer dans un village pour demander au premier passant comment aller au donjon Kanabo n'était pas discret... Sauf si je me faisais passer pour une aventurière! Après tout il y avait toujours un aventurier ou deux par jour qui mourait devant la muraille!... Oui mais pour passer pour une aventurière il fallait au moins être habillé comme eux, soit au moins une arme visible pour impressionner... Et surtout pas avec des jupons qui vous empêchait de courir correctement avec deux jambes.

Tout en réfléchissant à un plan pour demander mon chemin sans que les humains se posent des questions, ma queue me menât inconsciemment vers la route la plus proche. Pourquoi il n'y avait que quand je n'y prêtais pas attention que je me retrouvais à suivre au plus proche le chemin? À croire qu'une autre moi prenait les commandes quand je les laissais en libre service... En y réfléchissant cette hypothèse n'était pas si idiote que ça. Elle expliquait mes trous de mémoire entre les instants où je me rappelais mon passé et mon réveil auprès d'un cadavre mutilé. Mais comment avoir deux esprits en un sans le sentir?
Perdue dans mes pensées je faillis être renversée par trois hommes à cheval, enfin surtout un cheval qui transportait gentiment sur son dos un humain mâle accompagné de deux autres chevaux montés. J'aimais pas les chevaux, ils avaient un trop bon flaire et paniquaient pour un rien... Comme, une odeur de prédateur. Ils étaient impossibles à raisonner une fois qu'ils avaient sentis qu'ils pouvaient mourir sous vos anneaux. Seul les chevaux de guerre, habitué à l'odeur du sang de ses congénères et des hormones sauvages des soldats restaient placide face à un prédateur. Mais leur cerveau était tellement détraqué qu'il ne servait à rien d'essayer de communiquer avec eux. Bref, je n’aimais pas les chevaux. Bien qu'ils soient toujours plus appréciables que ceux qui les montaient et me traitait pire qu’un être sans cervelle. Je me retins de leur cracher au visage en sortant ma langue fourchue. Préférant agir comme une bonne idiote en leur souriant avec une humble révérence et les laisser passer en allant voir si la forêt n'était pas plus accueillante qu'un village plein d'humains et chevaux.

Je m'arrêtais une fois que les rires des trois hommes se turent dans ma tête. Je détestais faire profile bas. Montrer une faiblesse que je n'avais pas... Et... Et leurs rires narquois qui n'arrêtaient pas comme s'ils ne m'avaient pas assez humilié. Au fur et à mesure que je m'enfonçais dans cette forêt ma honte grandit pour ce transformer en haine contre l'humanité, en rage contre tout. Je résistai à mon envie folle de retourner sur la route pour me défouler sur le premier humain. Je m'étais déjà éloigné de mon objectif journalier : trouver un village humain pour rentrer au donjon. Je n'allais m'avancer encore plus dans les bêtises. Tant pis pour le village humain, ces trois là m'en avaient fait passer l'envie de croiser encore un être de leur espèce. Sans parler du fait que l'horizon allait bientôt s'enflammer pour prévenir les diurnes de laisser la place aux nocturnes. Ou comme venait de prévenir mon estomac par un grognement d'ours en hibernation, trouver quelque chose à se mettre sous la dent. La chasse m'aurait d'étendue, j'aurais pu évacuer toute cette rage en déchiquetant un simple animal et en me délectant de sa chaire. Le seul hic était que, ce qui bouillait en moi me rendait trop impatiente pour être capable de chasser quoi que ce soit. La chasse demandait du calme et du sang froid, tout ce qui me manquait en ce moment. Il aurait plutôt fallut que je sois prise comme proie, que je puisse canaliser cette énergie à survivre plutôt que de la laisser se tortiller dans mes muscles. Être prise comme une proie alors que son corps n'arrêtait pas d'émettre des pulsions de mort n'allait pas être facile.

Étrangement plus je m'avançait dans cette forêt non utilisée, plus les arbres se parsemaient pour laisser la place aux mauvaises herbes des champs. Cette forêt avait été entretenue, elle avait servie tout comme ces lieux mais plus maintenant. Avec un peu de chance, j'allais trouver une vieille ferme abandonnée avec encore un bout de toit imperméable et qui sait?! En croisant un peu plus les doigts une cheminée utilisable! Je ne trouvai qu'une vieille bâtisse pour y stocker du fourrage. Je haussais les épaules en me disant que c'était mieux que rien. Je m'en allais même jusqu'à effacer mon regard déformé par la haine pour le remplacer par un léger sourire. J'étais loin de ces idiots, j'avais un toit pour la nuit et des bandes de viande fumée pour calmer mon ventre. Tout ce qui fallait pour apaiser un peu ma colère.

A quelques ondulations de la porte des bruits non animaux se firent entendre depuis la bâtisse. Encore à fleure de peau, je me tendis en bon serpent en alerte, les pupilles plus fines que jamais. Mon sourire s'étendit pour devenir plus bestial que jamais, j'allais avoir me défouloir. Je voyais mal rencontrer autre chose que des humains dans les environs. Je me délaissais de mon sac dans un trou près de la grange, retirait un maximum d'habits pour être plus libre de mes mouvements sans pour autant révéler mon identité puis rentrai comme une humaine ignorante par la grande porte. En même temps, il ne devait pas avoir beaucoup de portes à part celle par laquelle j'étais entré qui était assez grande pour faire passer un chariot rempli de paille.
Je restai un instant sans bouger le temps de m'habituer à la peine ombre qui régnait là-dedans tout en tirant une longue langue fourchue. Ça sentait tout sauf l'humain. Un frisson me parcouru l'échine, ça sentait le cadavre et l'herbe à chat. Ah et... Autre chose que je n'avais jamais senti jusqu'à maintenant... Ce n’était pas bon signe... Même si ça me rappelait un trio guidé par un démon médecin qui méritait des claques à chaque fois que je le croisais. Pas ma faute s'il avait une belle tête qui donnait envie de l'embrasser avant de la claquer pour enlever son petit air arrogant.
Ne voyant pas âme qui vive au sol au premier coup d'œil il me restait deux options. Avancer pour monter tant bien que mal l'échelle qui menait à la réserve du grain quitte à me faire surprendre par quelqu'un caché par les restes de bottes de foin. Ou rester là et demander d'une petite voix la plus sûre possible s'il avait quelqu'un. Je raclais ma gorge pour éviter que les mots rester bloquer dedans avant de demander avec une voix calme et sans presque aucun accent.


"Il y a quelqu'un?... J'ai... à manger, on peut partager... Il me reste encore deux rats grillés que je gardais en cas d'urgence et de la viande fumée... Je peux les partager si vous voulez bien m'accueillir... pour la nuit... Ça fait longtemps que j'ai pas eu un toit sur la tête... Je sais qu'il y a quelqu'un ça sens trop fort pour qu'il n'y est personne... Vous devez pas être au sol, c'est tout..."

J'optais alors pour suivre la première option. Soit, avancer prudemment jusqu'à me trouver nez à nez avec un grand truc blafard, grand et musclé à l'odeur de charnier avant un bonus « main en acier bizarre qui n’a pas l’air d’être utile pour la cuisine »! C'est drôle comme toute forme de haine alimentant votre en corps en une énergie qui semble infinie peut disparaître en un clin d'œil pour être remplacer par la peur et l'instinct de survie. Peur qui tétanise, instinct qui évalue les chances de survie les plus élevées entre le combat et la fuite. La fuite était l'option la plus raisonnable. En toute logique je tendis au géant blanc une main avec un rat grillé au bout.

"T'en veux un?"
avatar
Ophyde

Féminin
Messages : 341
Expérience : 652
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
24/40  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sombre présage: Deux dévoreur pour Un monde!? [Libre (mais lisez bien la dernière ligne du rp)]

Message  Invité le Jeu 06 Juin 2013, 18:52

Pas la peine de vous faire un roman. Vous devinez pourquoi je suis ici non? Vous me connaissez a force~

Je me baladais une fois de plus dans les environs. Un chat ne peux rester aux mêmes endroit H24. Même avec Arty au donjon, il fallait que je me détende quelque peu les patpattes. Et puis, je ne devais pas rester entre quatre murs toute ma vie. Ca, c'était pas dans le contrat. Une chose m'intriguais aussi. Curiosité de chat oblige, j'avais entendu une rumeur qui parlait de différents meurtres assez abominables ou de disparitions soudaines avec quelques maisons brulées au passage, au village. C'était dangereux et assez inconscient d'y aller maintenant, mais que voulez vous. Quand on a la curiosité aussi développé, on résiste pas. Ni une ni deux, j'étais donc partie pour enquêter sur ses actes odieux. Peut être qu'avec mon flaire, je pourrais retrouver les disparus. Enfaite, je pouvais être utile pour une fois. Le donjon n'avait pas encore envoyé d'équipe en reconnaissance. Soit, je ferai éclaireur et je les informerai en temps et en heure de mes découvertes.

J'étais donc partis tôt ce matin. Pas par la route principale non. Un tueur aussi malin prendrait des chemins détournés, invisibles! Il me fallait les emprunter. Truffe au sol, je me fiai a mon flaire légendaire et m’enfonçai dans la foret en direction du village. Bon, la chasse aux odeurs était plus compliquée que prévue. Il y en avait beaucoup trop, y compris la mienne que j'avais laissé lors de mes escapades. Museaux hors circuit, je passais a la seconde phase de mon plan - car oui j'avais un plan! - et regardais autour de moi des éventuels traces de passage récent, branches cassées, herbes pliées... C'était simple, ça je savais faire. C'était comme une grande partie de chasse dont ma victime n'était pas encore connue. Sans difficulté, j’avançai entre les sinueux chemins imaginaires car là, les chemins n'existaient pas. J'étais hors des sentiers tout tracés. Ma chasse ne fut pas trop concluante, après des heures a divaguer dans la forêt, je n'avais toujours pas de piste sérieuse. Tant pis, je m'offrais une petite pause déjeuner alors que midi était déjà bien loin. Un petit rongeur sous la dent et quelques coups de langue plus tard, je me prélassais sur une branche, le ventre a demi rempli et propre, pour une petite sieste journalière. Après tout, un inspecteur ne pouvait pas enquêter s'il n'était pas au mieux de sa forme.

Des ricanements humain me réveillèrent accompagné de pas de chevaux. J'ouvrai un œil et observai entre les feuillages. Ah ben bravo le sens de l'orientation! Moi qui, d'après mes calculs, devait être en plein milieu de la forêt, perdue , me voici aux bords d'une route! Fallait vraiment que je demande a Artyom de m'entrainer... Légèrement dépitée, et affamée, je m'étirai un moment et reparti en quête du tueur fou... Mais a ma plus grande surprise, alors que je m’apprêtai a sauter de mon perchoir, une silhouette connue se dessina et avec un délicat fumé de rat grillé et autres herbes aromatiques. OPHYYYYDE! C'était elle! Déguisée d'une façon assez étrange mais mon odorat reconnaissait entre mille ce fumé particulier. Voilà que mon estomac allait être rempli! J'avais l'habitude au donjon de lui chiper deux trois victuailles de temps en temps. Elle s'énervait toujours mais j'arrivais a m'en sortir sans trop de dégâts.

C'était mon jour de chance! Sans attendre, je la pris en chasse, enfin plutôt ses rats et sa viande grillée, discrètement, tapis dans l'ombre. J'attendais le bon moment pour lui voler un rat et finir mon repas de la journée. Elle avait l'air plutôt énervée, surement a cause des humains de toute a l'heure. Son attitude n'était pas très agressive, enfin, un prédateur plus gros que moi l'aurai sans doute chassé. Enfin, y'a des jours comme ca ou il ne vaut mieux pas trop chercher. Et c'est ce que je fis. Je la pistai sans trop de mal, jusqu’à une ancienne grange un peu délabré a l'écart du village. Hey, j'étais au village! Elle était trop forte Ophyde, elle avait un sens de l'orientation super développé. Prudemment, elle s’avançait vers l'entrée du bâtiment qui sentait le foin vieillis.


"Il y a quelqu'un?... J'ai... à manger, on peut partager... Il me reste encore deux rats grillés que je gardais en cas d'urgence et de la viande fumée... Je peux les partager si vous voulez bien m'accueillir... pour la nuit... Ça fait longtemps que j'ai pas eu un toit sur la tête... Je sais qu'il y a quelqu'un ça sens trop fort pour qu'il n'y est personne... Vous devez pas être au sol, c'est tout..."

Effectivement, il y avait quelqu'un. Un peu inquiète, je plaquai ma truffe au sol pour sentir une odeur, sait on jamais. Un parfum familier remplis mes narines. Jubei! Et qui disait Jubei, disais l'affreux a tentacules - erk et dire qu'il avait le même nom que moi celui la - et surtout Yeager! Pour confirmer mon hypothèse, je détectai effectivement l'aura du démon et de ces 2... ha non 3 acolytes. Il devait en avoir créé un autre. Parfait! Avec Yeager dans les parages, je ne risquais pas de me faire gronder par Ophyde! Il me protègerai si je lui faisais ma bouille trop cute! Et peut être même qu'il acceptera de me donner des câlins et de l'herbe à chat de Jubei!

"T'en veux un?"


C'était ma chance! Tel un ninja, je m’élançais dans le dos de la lamia et d'un bond, je lui volais le gros rat grillé qu'elle tendait devant elle. Et sans attendre, sa réponse ou celle du gros vilain pas beau qui lui faisait face, c'était lui le nouveau compagnon de Yeager, je détallais dans l'obscurité de la grange, entre deux bottes de foin pour qu'Ophyde ne puisse pas me rattraper. D'habiles acrobaties, je grimpai sur une botte puis sur une charrette avant d'atterrir sur l'échelle et montais a l'étage supérieur de la grange, la ou était stocké les sacs de grains et le reste du fourrage. Une fois sur le plancher, je fonçais derrière les jambes du démon et déposa mon butin sur un lit de poussière et de foin. Je m'assurai que Jubei n'allait pas me le piquer, il était de l'autre côté de l'étage assez loin, et je me frottais en ronronnant entre les jambes du savant.




- Maaaaaaaaaaaaaaaaouw!
Yeag! Yeag! Protège moi! Sinon Ophyde va me gronder!

Je me mettais sur mes pattes arrières et le patpattai pour qu'il me prenne dans ses bras tout en miaulant. Ophyde ne m'approcherai pas ainsi. Même si notre première rencontre à la conférence était un peu loufoque... et que la suite n'a pas été super joyeuse, surtout pour moi, je savais que Yeager était quand même gentil au fond. Un démon oui, mais si je lui proposais pas mon sang, ca se passerait bien. Et comme il n'y avait pas de combat en vue, que de toute façon je ne ferai pas, je ne risquai rien.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sombre présage: Deux dévoreur pour Un monde!? [Libre (mais lisez bien la dernière ligne du rp)]

Message  Engar le Dim 09 Juin 2013, 15:49

Ah douce ironie quand tu nous tiens...

Pour avoir changé d'attitude, avoir cessé de désirer vivre uniquement par mes lames, ma punition avait été levée et j'étais de nouveau redevenu un humain, ce dont je ne me saurai me plaindre. En effet ne plus avoir à faire attention de manière excessif à l'humidité était déjà quelque plaisant, mais qui plus est je n'aurai jamais cru être aussi content de recouvrir tout simplement mon apparence... Car oui, Theorem avait beau me trouver "Kawai" en tant que kappa je préférais largement ma forme humaine, question d'habitude je suppose... Ou alors ça c'était une mauvaise excuse pour voiler le fait que j'étais de toute manière bien plus habitué à ma musculature humaine, à cette taille, que ce soit pour me battre ou toute autre activité quotidienne. Quelle plaisir par ailleurs cela avait été de me débarrasser du couvercle qui pendant ces quelques jours avait couvert mon crâne pour éviter tout incident avec l'eau qui y était contenu. Par ailleurs j'avais cru comprendre que le fait que mon châtiment n'ait duré que quelque jours n’avait pas été au gout de tout le monde, dans les couloirs je pouvais entendre certains monstres dire que le triumvirat avait fait preuve de laxisme. C'était peut être vrai, mais personnellement je n'allais pas m'en plaindre et qui plus est... Il valait de toute façon mieux que je sois sous cette apparence pour le service qui m’était demandé.

Et c'était justement là qu'intervenait l'ironie qui depuis le début de mon voyage m'arrachait des sourires à chaque fois que j'y repensais. On avait voulu que je ne vive plus par mes lames et pourtant à peine étai je redevenu humain qu'on me demandait de les mettre au service du donjon pour une tâche bien particulière, à savoir chasser un démon, ce qui au vu de mes actes précédant mon arrivée au donjon était d'autant plus... Ironique justement. Cependant, je ne pouvais pas les blâmer, je serai mal placé pour cela puisque j’étais le premier à ne reculer devant rien pour que soit accompli ce qui est nécessaire, or j'étais l'individu le plus à même à régler la situation qu'on m’avait demandé de résoudre. Premièrement parce que j'étais un des rares individu du donjon à même de traquer l’infernal concerné et de pouvoir lui tenir tête et secondement parce qu'il était évident que je n’hésiterai pas un seul moment pour une raison très simple... Il s'agissait de Yeager. Bien sûr aux yeux de la plupart de monstre et peut être même du triumvirat la volonté qui m'animerait serait uniquement dû à un désir de vengeance à l'encontre du démon et ce n'était pas totalement faux... Mais je m’étais renseigné sur lui, sur le pourquoi il avait eu une telle réaction lorsque j’avais annoncé à Felina la mort de ses parents, et j'avais appris qu'il était aussi un de ses amis, un professeur même et de fait j'allais éviter à ma sœur une nouvelle douleur, une nouvelle perte. Ce serait un bien piètre moyen de me racheter sans doute, mais le fait sera là que je lui éviterai une nouvelle douleur... Qui plus est pour être totalement honnête envers mes commanditaires il ne me demandait pas explicitement demandé de l'affronter, bien au contraire on m'avait demandé si possible de le raisonner et j'étais prêt à tenter cela, pour prouver une fois de plus ma bonne foi dans mon changement d'aptitude.

Alors dans ce cas pourquoi alors que dans cet optique leur requête était loin d'être absurde la trouvais je ironique ? Car s'ils m’avaient envoyé à la poursuite du démon c'est qu'ils n'ignoraient rien de ses actes sanglants, qui risquaient d'attirer bien des ennuis au donjon. Or pour remonter la piste de Yeager, trouver de ces infimes marques qui laissés par les démons, ou n’importe quel autre individu, pouvaient me servir d'indice, je m'étais rendu sur les lieux de ses exactions, et heureusement pour moi nul n’avait osé tenter de purifier ou de nettoyer les scènes de meurtre, ce qui me facilitait la tâche. Je pouvais alors constater qu'à première vue, et ce qui effrayait sans doute ceux qui découvraient les lieux, que la mort des victimes avaient été causées avec une rare violence de telle sorte qu'on pouvait penser que le coupable n’était nulle autre qu'une bête enragées, mais le sang, noircis par le temps, incrusté dans les murs, les membres répandus au sol. Tout laissait effectivement à penser que comme on me l’avait dit Yeager était devenu fou. Or un examen un peu attentif me laissa deviner qu'avant d'être massacré, ou même pendant, les victimes avaient subis de tortures raffinées et efficaces au point qu'un simple dément n'aurait pas été à même de le faire, donc Yeager n’avait pas perdu toute sa tête, ou en tout cas avait conservé ses talents de chirurgiens au vu de la netteté des blessures infligées. Par conséquent j’avais deux hypothèses en tête, bien qu'ayant encore un peu conscience de ses actes Yeager en était réduit à ce que faisait bien des démons, à savoir savourer la douleur d'autrui ou bien il cherchait quelque chose.

Cette seconde hypothèse se confirma quand j'eus la chance de tomber par deux fois, successivement, sur des lettres que deux des victimes s'étaient envoyés, où ils évoquaient un même démon, du nom de Zagi, dont le nom éveilla en moi quelques souvenirs, le crocs du béhémots et la menace qu'il représentait... Ce qui néanmoins ne changeait guère grand chose à l’hypothèse que j'émis que si ces deux individus étaient morts c’était pour cette raison, et sans doute en allait il de même pour les autres. Bien sûr je n'avais pas de preuves tangibles, mais il m'était déjà arrivé bien des fois lors de mes traques de me rendre compte que les exactions des infernale étaient liés à leurs congénères. De fait cette piste était la plus probable que je possédais en trois semaines de traque. De voyages, durant lequel je ne craignais ni les brigands, qui n'avaient aucun intérêt à s'en prendre à un voyageur armé mais à l'apparence aussi pauvre que la mienne, ni les membres du clergé qui ne s'attardait pas à trouver mon identité..

Trois semaines qui enfin touchaient à leurs termes, car s'il était vrai que je ne pouvais savoir d’avance où le démon allait frapper je pouvais savoir approximativement vers où il se dirigeait après chacun de ses forfaits et la rumeur, qui se répandait rapidement, me fournissait la précision qui me faisait défaut et je savais m'approcher de plus en plus ,car aussi puissant qu'il était organisé ces meurtres sans attirer l'attention de la garde et récupérer les informations voulues prenait du temps, bien plus qu'il m'en coûtait de le pister... Et je savais maintenant être tout proche. J'étai arrivé sur le dernier crime commis, le sang y étant encore un peu carmin et au vu de la configuration du territoire et des indices qu'il m’avait laissé il n'y avait qu'un seul lieu où il avait pu se rendre sans prendre trop de risques vis à vis de la garde qui commençait enfin à réagir à cette série de meurtre. une grange abandonnée à quelques lieu du village où avait été commis le dernier meurtre en date, réputé hanté plus personne ne s'y aventurait, du moins officiellement. De fait il s'agissait de la cachette idéale, le temps de se reposer un peu, car tout démon qu'il était Yeager aussi avait besoin de prendre des fois des pauses et le poursuivre me prenait sans doute bien moins d'énergie qu'il lui en coûtait de commettre ses exactions.

Pour autant il ne me fallut pas moins que la quasi-totalité de la journée, pour me préparer et rejoindre la grange... pour se faire j'avait tout d'abord récolter sur le corps même des dernières victimes de Yeager une quantité importante de sang, que je stockais dans plusieurs gourdes, et que j'usais d'une plante bien particulière, de l'hersang, achetées au donjon avant mon départ, répandant sa sève sur mes oreilles autour de mes yeux, de mes lèvre,s sur mes poignets et mes chevilles, afin que ses effets anti-démoniaque empêchent l'aura sombre de Yeager de s'en prendre avec vivacité, mais faiblesse, sur mes points sensible, et gêner une possible action de son symbiote. C'était amusant. Autant durant toute la traque j’avais été ... Heureux. Heureux de nouveau sentir l'excitation de l'aventure et la jouissance de la traque, de sentir à nouveau mes instincts me guider, aidé en cela par un savoir acquis par ma seule expérience, il y avait quelque chose de plaisant... Mais alors que je m'approchais de la grange, que venait l'heure de la confrontation je me sentais un peu mal à l'aise. Pas par peur de mourir, mais sans doute parce qu'étrangement... L'idée d'avoir à me battre me rebutais un peu, pour la première fois. Pourquoi ? Tout simplement parce que même s'il fallait faire cela pour l’intérêt commun ce dernier seraient bien plus avantagé si nous n'avions pas à en arriver à pareille extrémité.

Qui plus est il fallait avouer que la situation n’était pas en ma faveur, car si j’avais été envoyé seul pour ramener Yeager à la raison, il fallait prendre en compte que ce cher docteur était accompagné de trois compagnons, deux colosses et un sorte d'homme chat. Ce dernier en particulier m’embêtait. Avec ses sens l'idée d'une intervention rapide et discrète était tout bonnement irréalisable et les affronter de front serait suicidaire! Ma seule chance serait de réussir à maîtriser Yeager d’entrée de jeu, j'espérais pour cela qu'il désirerait de nouveau régler ses comptes avec moi et que les effets de l'hersang le prendrait au dépourvu. Bref j'étais dans une sale affaire qui ne plus ne m'enthousiasmait guère. pour autant je n'hésitais pas et ne précipitait guère plus. Je finissais ainsi mes préparatifs puis j'atteignais la grange vers le milieu de la soirée. Si j'attendais trop la nuit n’allait probablement pas être à mon avantage, raison de plus pour ne pas laisser plus de temps à Yeager, du moins pas trop... Je prenais ainsi la peine de me positionner un peu l'écart pour observer la battisse et y déceler une quelconque activité, une faille, mais rien à faire. Bien sûr j'aperçus certains signes qui ne trompaient pas quand à la présence d'individus dans la grange, mais si certaines idées me venaient à l'esprit, comme le fait d'incendier la grange pour le forcer à sortir, car je ne croyais pas que tout démons qu'il soit soit Yeager ait la moindre affinité avec cet élément, mais c'était risqué et mes ordres était clair, je devais d'abord essayer de négocier. J'attendis ainsi pendant une heure et j’avais décidé de laisser encore s'en écouler une autre avant d'agir quand j'aperçus une silhouette se dessiner plus loin. elle était trop éloigné pour que je puisse distinguer exactement son visage ou son apparence exacte, néanmoins sa manière de se déplacer ne laissait aucun doute. Il s'agissait d'une lamia, or ce genre de créature vivait plutôt dans le sud ou les marécages, ce dont on était bien loin en ces terres ce qui pour moi voulait dire qu'elle venait du donjon ou cherchait à s'y rendre. Dans les deux cas elle allait au devant du danger...Et je me devais de la protéger... Ou bien elle avait quelque chose à voir avec la folie de Yeager et je me devais de savoir de quoi il en retournait

Alors quelle atteignait la grange je quittais ma position, notant alors un ...Chat qui semblait suivre la créature et s'engouffra également dans la grange. curieux, d’ordinaire si les lamias avaient ce genre d'animal à portée de main il préférait les manger plutôt que de les laisser les suivre, sans doute ne l'avait elle pas aperçu... Quoi qu'il en soit je m'élançais tout de même à leur suite. Ma vitesse me permit de franchir la distance ne une poignée de secondes, durant lesquelles je n'entendis rien de particulier. Yeager n’avait pas dû faire le moindre mal à la femme-serpent, ou bien il avait agi avec une discrétion effroyable... Je ralentissais néanmoins ma vitesse à quelques pas de la grange. Une dernière précaution s'imposait. Au pas de la porte je créer rapidement un petit pentacle avec le sang que j’avais récolté, puis après avoir réservé une autre petite surprise aux démons s’il se montraient d'entrée de jeu agressifs, j'entrais dans la demeure elle même... Le soleil n'était pas encore couché mais la grange n'avait pas assez d'ouverture pour être éclairée convenablement à une telle heure, alors la vision thermique que m’avait procuré l'opération de Franken Fran entra en œuvre, sans pour autant empêcher de remarquer qu'il y avait, a u vu de la fiable hauteur du toit, un étage et de pouvoir continuer à apercevoir les murs..

Je pus ainsi voir en premier lieu la lamia et le colosse qui lui faisait face. Ce dernier je l'apercevais bizarrement, contrairement au rouge orangé des êtres vivants je les voyais irradiant une lueur bleuâtre bleu et si ce n’était quelques variations de température et la distance j'aurai pu le confondre avec ce que je percevais du sol ou des murs. Balayant la pièce du regard je constatais la présence d'un second géant, présentant la même absence de chaleur corporelle, puis enfin deux autres individus, à l'étage au dessus, qui eux par contre émettaient une chaleur normale. Yeager et son acolyte de toujours, Jubei . A cela il fallait rajouter le chat que tenait Yeager et dont la chaleur se confondait un peu avec ce dernier. C'était un précieux avantage que cette vision, car cela me permit de me préparer à réagir à d'éventuels assauts, d'autant plus qu'ils ne semblèrent pas se montrer hostiles d'entrée de jeu, je me demandais s’ils nous avaient aperçus, hormis le colosse nous faisant face, Ustanak si je ne m'abusais, qui ne pouvait pas nous avoir manqué.

Je soupirais alors. Je n'aimais pas cette situation. Il y avait trop d'inconnue. Comment allait réagir Yeager en me voyant ? Qu'est ce que faisait ici la lamia et comment agirait elle à la vision d’un humain ? Qu'est ce que ce chat qui se jetait sur Yeager foutait ici ? Bah, de toute manière j’avais sauté à pieds joins dans ce merdier, il en revenait qu'à moins d m'en tirer. Je lâchais alors un soupir, puis je croisais négligemment mes bras, du moins à première vue car cette posture me permettrait ne fait de dégainer rapidement... Puis Je pris la parole, calmement.

"Hm excusez moi de vous déranger, mais... Je dois parler à Yeager... Je crois qu'en apprendre plus sur un certain Zagi lui plairait."

A vrai dire je ne m'attendais pas à ce qu'Ustanak comprenne mes propos, mais par contre j’avais parlé assez fort pour que Yeager lui même m’entende... C’était sans doute risqué à vrai dire que de tirer sur la corde qui l’avait amené à commettre ses crimes, du moins selon mon hypothèse, mais déjà cela me permettrait de voir s'il y réagirait... Et qui plus est, l’appâter avec des informations que je lui donnerai volontairement serait un bon début pour l'apaiser. Bien sûr il pouvait aussi décider de me réserver le même sort qu'à ses victimes, alors que j’étais prêt à lui donner les informations volontairement. En fait Yeager avait toutes les cartes en main...restait donc à savoir s'il allait les poser une à une, calmement et nous laisser une chance... ou bien les lancer en l'air et déclarer sur un coup de folie qu'il avait gagné, ce qui alors ne serait pas totalement faux...
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sombre présage: Deux dévoreur pour Un monde!? [Libre (mais lisez bien la dernière ligne du rp)]

Message  Invité le Mar 11 Juin 2013, 11:22

D'habitude, c'est le démon lui même qui raconte comment ce passe son existence. Mais actuellement, ses pensées sont bien trop embrouillées, son esprit est bien trop déchiré, il n'est pas en état, tout bêtement... Alors je m'occuperai de vous décrire tout ce qui ce passe.

Réfugié à l'étage, le démon était caché dans un coin. Il ne bougeait pas d'un seul cil, se contentant de clarifier ses objectifs. Même si il était perdu dans la brume, il avait des objectifs précis: Tuer les informateurs de Zagi, remonter à cet enfoiré et lui dévisser la tête. Au plus profond de son être, Yeager savait qu'il était devenu excessivement puissant. Il ne savait pas combien de temps ça durerai. Il savait que sa notice à la seringue N°2 aurait due être lu. Mais il ne fit que s'excuser avant de se l'injecter. Oui, c'était pour cela qu'il était ainsi. Il ne restait que la troisième mais ça, il ne pouvait pas. Il ne savait pas encore ce que ça ferait et il se complaisait dans sa puissance actuelle. Ses pensées malheureusement se troublent... Il repense à son père. Il serait si déçu. Si déçu de voir que son fils est devenu un accroc à la puissance, un drogué de la force... Lorsque le démon sursaute, il ouvre de grands yeux et les ferme lentement jusqu'à ce qu'ils soient mi-clos. Il jette un coup d’œil autour de lui et constate du symbiote. Partout. Une sorte de matière visqueuse qui coule du plafond, des murs, imbibe le sol... Serré dans ses propres bras, il finit par les ouvrir et voit que sa tenue est dégueulassée par le symbiote. Un peu inquiet, le démon retire vite sa veste et sa chemise puis voit son corps... D'énormes déchirures semblaient parsemer son torse alors que les cicatrices noires énormes coulaient de symbiote violacé. Il avale doucement sa salive... Il savait ce que ça voulait dire! Se concentrant un petit peu, le symbiote sur lui et ses vêtements rentrent dans son corps. Il prend une respiration bien calme et remet donc ses vêtements, ces derniers propres comme tout. Le symbiote avait été absorbé à 100%. Il s'améliorait... Mais ça ne semblait pas l'émerveillé comme d'habitude. Il regarde autour de lui cet espace habité par la matière symbiotique et... il se remet dans un coin de la pièce. L'étage était habité d'une chaleur bien différente de celle de la grange. Bien plus élevée, comme pour couver son hôte...

Parlons plutôt de ce qui ce passait autour. Némésis était juste à côté de l'échelle qui menait au démon. Il avait dans sa main sa nouvelle hache, se sentant depuis bien plus fort et fier. Il était caché non loin, dans un coin de la salle. Une vraie statue, un pilier... Jubei, lui, avait ses pattes embourbées dans le symbiote du démon. Il les secouaient un peu pour le retirer, une moue au visage. Au final, il avait son sabre planté dans le plancher et était appuyé dessus, les pattes arrières tenant le manche de l'arme pour rester dessus perché. Ustanak, lui, était en train de regarder son bras. Là... Une présence. Pas une, pas deux, Némésis se cache, Jubei plisse les yeux. Il avait vu cette aura mais ne penserait pas qu'elle viendrait. Elle était là et avant que le chat ne puisse venir, trop dérangé par le symbiote, Ustanak était là. Merde! Yeager n'avait rien remarqué! Si le monstre tombait sur elle, il allait la démonter!!! Le chat range vite sa lame mais le géant est là et avant cela, la montagne de muscles au masque d'acier sur la bouche dit simplement d'une voix imposante

"Casse toi lamia, t'as rien à foutre ici."

Lamia? Yeager se lève. Il se met alors sur le bord de l'étage et remarque que c'est elle. Ophyde... Cette fille sympathique qui l'avait embrassé en lui lacérant la joue et... qui avait des connaissances bien orthodoxes en anatomie humaine! Simple comme tout, le démon regarde cet être. Ustanak regarde son seigneur et ne dit mot. Le démon observe l'hybride. Elle était là, devant lui... Il ne dit mot, reste calme. il n'avait pas changé. Ses yeux étaient normaux, tout allait. Il était juste un petit peu plus grand. Il reste donc calme et... finit par dire

"... Si tu va à l'étage tu auras plus chaud..."

Mais elle serait dans le symbiote. Enfin, tant pis! Il reste calme au possible et là, ZOUF! Une ombre! Jubei avait bien vu et compris qui c'était depuis longtemps mais hors de question de le dire à Yeager. Il aurait une surprise! Et quelle surprise... Voici la petite Séléné. Cette petite Beastgirl qui était là et avait chamboulé un peu le démon. C'était une créature qu'il appréciait beaucoup... La trouvant adorable, il s'assoit et la prend dans ses mains. Il la serre contre lui et lui gratouille le ventre. Il semble... Ailleurs, comme apaisé. Perdu dans ses pensées, il caresse la petite créature alors qu'il souffle, doucement

"... ça... fait longtemps..."

C'était à peine audible. Il était perdu. Ces sentiment, ces choses qui se chamboulaient dans son esprit... Tout cela, tout ces souvenirs... Suffiraient-ils à le ramener à la maison? La rencontre à la conférence avec cette petite animale, la rencontre avec la lamia lors de son arrivée avec cette horde de zombie... Le démon avale lentement sa salive, ses yeux perdus dans le vide. Tout ça, ces bons souvenirs au donjon... Mais en plus de ça venaient les autres souvenirs. Felina, les enseignements, les conneries de Mephisto... Et là, le chaos. Le bordel de l'enquête... Mais aussi, le bazar que ça fut lors de son première injection bien qu'à la fin, ça c'était bien terminé. Et si il avait tout fait comme son père l'aurait voulu, serait-il dans cette situation merdique maintenant..? Il ne dit plus rien... Jusqu'à ce que Jubei feule!

"Yeager! Le possédé est là!!

Pour Yeager, c'était un mot qu'il avait usé avec ses alliés pour définir un être: Engar! Ce type qu'il avait tué... Mais aussi qu'il détestait! Il ne regrettait pas son acte. Il ne regrettait qu'une chose: De pas l'avoir achevé! Même si ça aurait brisé Felina, il l'aurait aidé à se remettre. Mais là... Là, c'était pas une bonne idée du tout! Pas maintenant, pas dans la situation actuelle!!! Le démon tremble. Ses pupilles se rétractent quand il entend sa voix. Il était VRAIMENT là! Il voulait lui parler de Zagi? Comment était-il au courant? Il était avec lui? C'était un piège? Pourquoi les personnes qu'il appréciait étaient là et comme par hasard, au MÊME MOMENT, déboule ce mec? Un piège? Oui. C'est comme ça que ça sonne pour lui. Il regarde depuis l'étage l'humain... Et tremble comme jamais. Son oeil droit vibre et lentement, se fend. Une fissure centrale qui se divise en de multiples fissures. Et là... L'oeil devient noir, la pupille change de couleur. Yeager passe de nouveau en cet étrange mode... Et d'une main, se tient la tête. Il serre ses cheveux, ses crocs et râle

"USTANAK!!"

Le golem de chair comprend ce que veut son maître. En pas une seconde, l'humain encaisse un coup de poing métallique diaboliquement imposant qui l'éjecte de la grange, lui faisant créer une nouvelle porte par explosion murale. Le démon regarde la pauvre Séléné dans son autre main et alors que ses pupilles se rétractent encore, il la jette sur Ophyde

"Vous l'avez AMENÉ ICI!!" Conclusion hâtive? Rage? Parle à mon cul, ma tête est malade. Là, le démon voyait rouge. D'un doigt accusateur, il dit alors, plus enragé que jamais "JUBEI! USTANAK!! SUR L'HUMAIN! NÉMÉSIS! Si l'une des deux bouge, bute la!"

Il était plus sévère que jamais. Tremblant comme tout, il se laisse alors tomber assit sur le sol de l'étage, son symbiote le gardant dans cette enveloppe de chaleur de d'insanité qui le rendait chaque secondes plus puissant. Il se roule en boule, tremble... Plus personne. Il ne pouvait faire confiance à personne!!!

~~~~~~

Dehors, Ustanak et Jubei déboulent. Le chat est sur l'épaule de chair du golem qui garde son bras en cette imposante main métallique. Les doigts bougent doucement... De son côté, Jubei a comme un air sévère au visage. Il appréciait Engar autant que Yeager l'appréciait: Pas du tout. Un humain assez con pour avoir été possédé et qui, pour sa débilité profonde, méritait la décapitation. Pour Yeager qui tentait n'importe quoi? Le chat savait que son maître n'était pas un débile. Qu'il avait un plan. Mais combien de temps encore ne s'écoulerait avant que le cerveau torturé du docteur ne laisse germer cette graine de génie qui le sauve? Il ne savait pas. Il espérait juste. Un mouvement et voici que Jubei a son katana en main. Il ne parle pas. Il ne dit pas que si Engar avait attendu un peu, tout ce serait mieux passer. Ustanak en revanche, lui, ne se gêne pas pour parler!

"Alors voilà l'humain qui donne à mon Seigneur l'envie de vomir? Je dois te remercier d'être là: Tu es la plus belle occasion de montrer que je suis une réussite!!"

Et vlan, la main métallique part dans un tir de grappin! Au même moment, Jubei fonce sur lui et tente un balayage à effort de katana, son bond le faisant habilement atterrir au sol pour prendre un nouvel appui et sauter dans une tentative de frappe verticale en salto. Un excellent acrobate, il faut le dire. Mais cela suffira-t-il à déstabiliser le maître d'arme?

~~~~~~

A l'intérieur, Yeager respire comme il peut. Il est nerveux... Némésis, censé surveiller les filles, regarde vers l'étage. C'était un mort-vivant, certes, mais muet. Pas dupe. Il sait ce qui ce passe et sent une certaine tristesse pour la situation actuelle. Comme Jubei, il ne comprend plus son maître mais n'ira pas à l'encontre de sa volonté: Il a espoir. Il repose ses yeux sur les filles et met sa hache devant l'échelle... Voulait-il dire que ce n'était pas du tout une bonne idée?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sombre présage: Deux dévoreur pour Un monde!? [Libre (mais lisez bien la dernière ligne du rp)]

Message  Ophyde le Sam 15 Juin 2013, 15:51

C'était quoi ce bazar?! Cette pensée revint souvent quand ce n'étais pas : il se passe quoi là? Bref j'étais plus perdue que si je voulais retrouver un chemin. Bon j'avais compris le principal... Enfin il fallait mieux l'espérer, question de survie.

Tout avais commencé alors que j'étais partie en expédition à la recherche de plante pour une nouvelle potion. Hmmm... Non, à ce moment là tout allais bien. Il y avait une histoire d'humains moqueurs et de grange isolée pouvant donner un toit pour la nuit approchant à grand pas. Là encore ça n'allait pas trop mal. Le début des embrouilles était arrivé avec une armoire à glace blanche toute faite de muscle et de métal. Oui, c'est ça. J'avais voulue être gentille en offrant un rat de la paix - sans calumet il fallait bien improviser - en échange d'un toit pour la nuit et la seule réponse que j’eus de la part du mort-vivant fut de faire demi-tour au plus vite. La colère allait reprendre sa place, pour enclencher le courage débile qui aurait surement réussit qu'à crier à l'être couleur larve ce que je pensais de ses manière tout en forçant le passage. Heureusement une voix en hauteur me sauva. Je relevai la tête pour assuré que la voix était la bonne. Mèche folle, mon sourire repris du poil de la bête alors que je comprenais que j'allais pouvoir dormir au chaud et en bonne compagnie.

Pour l'instant mise à part l'intervention du stupide blanc comme une larve tout était bien parti pour passer une bonne nuit. Alors pourquoi le soleil enfin couché je me retrouvais coincée avec un voleur de chat sur le visage?! Pourquoi voleur? Parce qu'à peine avais-je commencé à avancer vers l'échelle de meunier qu'une ombre rousse bondit sur le rat que j'avais en main et s'envola vers mèche folle. Je n'avais pas eu besoin de donner un coup de langue dans l'air, il n'y avait pas trente-six mille chat roux qui savait aussi bien voler mes rats. Bon, à vrai dire je lui en voulais pour la forme parce qu'elle ne me faisait pas un génocide à chaque passage non plus. Bon, si le chat avait su parler il n'aurait eu qu'à demander, j'aimais partager. En même temps, le courser dans une bonne partie du donjon en lui criant dessus en ma langue maternelle était une occupation qui égaillait mes journées mornes au donjon. Mais là, voler le rat de la paix, non! Je m'élançais vers l'échelle en criant :


"Saleté de chat! Tu me suivras jusqu'au bout du monde pour voler mes rats?! Surtout que c'était un rat de la paix! Comment on va le part...a...ger...si..."

Le géant tentaculaire surveillait l'entrée de l'échelle. Cet être m’avait toujours donné des sueurs froides. Encore s'il parlait pour dire qu'il n'était pas si méchant! Mais non! Muet comme une tombe! Bon une tombe n'est pas si méchante, mais on ne sait jamais. Puis, trop grand, trop de muscles, trop puissant. Face à un être comme lui j'étais une proie. Pas habituée à l'être ça me faisait peur au point de me tétaniser. Heureusement le deuxième chat, celui à l'herbe à chat, venait d'annoncer l'arriver d'un... D'un possédé? Au moins mon arrêt passa plus ou moins inaperçue, toute l'attention était maintenant sur l'humain. C'est alors que tout s'enchaina sans que je comprenne grand chose. Mèche folle cria une formule magique, un ordre dans une langue inconnue ou un nom et l'homme pris son baptême de l'air pour rejoindre l'extérieur de la grange. Personne ne lui avait expliqué avant que jouer au passe muraille quand on n’est pas intangible apprenait à voler vers le sol et non vers le ciel? Mèche folle continua de crier sans que je comprenne ce qu'il disait. Qui avait amené qui où? Qui était Némésis? Que faisait un chat sur ma face? Pourquoi j'entendais une voix dans ma tête qui n'était pas la mienne et qui venait de me dire "Yeager fait peur, vraiment très peur..."? Qui était ce Yeager? Comment le chat avait réussit à se téléporter au sol pour me regarder intensément?

Je fermais les yeux un court instant tout en prenant une grande inspiration pour ne pas piquer une crise. J'avais trop de questions et seul moi pouvais y répondre... Je fus alors impressionnée par la rapidité de réflexion de mon cerveau. L'air à peine expiré que j'avais déjà mis les pièces à leurs places. Némésis devait être le mort-vivant tentaculaire. Le nom de Yeager me disait quelque chose, je l'avais déjà entendu quelque part et pas qu'une fois. J’optais pour relier Yeager à Mèche folle. Comme la voix était apparue juste pour me prévenir quand le chat m'avait regardé et qu'elle était tremblante elle devait provenir de l'esprit du chat.... Depuis quand les chats sont télépathes? Ce chat m'avait mentis depuis tout ce temps?... Une larme perla au coin de l'œil. C'était la petite goutte qui versait du vase. Mèche folle avait un nom, il nous prenait pour ce qu’on n’était pas et les chats savaient communiquer. Je n'avais qu'une envie c'était de me mettre en boule en pleurant que je n'avais voulu qu'un toit pour la nuit. Je baissais mon regard vers le chat qui semblait plus apeuré qu'autre chose. Il fallait que je reste forte au moins pour cette amie de voleuse. Je me penchais alors vers lui pour lui murmurer :


"Si tu as peur reste près de moi, ça fait un moment que j’ai pas vraiment pratiquer mais je sais me débrouiller pour me défendre. Si rester près de moi devient trop dangereux pour toi fuit au plus vite et au plus loin, sauve ta vie et prend soin de mes rats et mes poules. Je sais que tu saurais quoi faire s'il n'y a plus personne pour s'occuper d'eux. C'était sympa de te courser de temps en temps."

Je me redressais alors pour faire presque la taille du mort-vivant qui nous surveillait, bombait me torse pour me donner du courage et de l'air et posai mes mains sur mes hanches pour crier à Yeager.

"Mèche folle ! Pour qui tu te prends, pour être un si mauvais hôte ?! Depuis quand on accueil quelqu'un sous son toit pour ensuite l’accuser d’actes qu'il n'a pas fait ?! Et écoutes un peu quand on te parle ! Tu crois vraiment qu'on a des têtes à connaitre un humain comme ça? Faudrait me menacer de mort pour que j'accepte un être qui sent l'alcool et le guerrier-qui-jouit-qu'en-tuant dans ma couche ! Pourquoi ne pas nous proposer de l'attaquer avec le chat fou et le géant blanc plutôt ?! Moi qui cherchais un humain pour me défouler avant de passer une bonne nuit pour une fois sous un toit, voilà que tu ne prends pour des otages ?! Tu as de la chance que t'as joue soit loin de ma main, tu te comportes pire qu'un sale gosse mal éduqué !"

Je me tournais vers Némésis tout en me rapetissant pour enrouler ma queue comme un ressort, prête à bondir au dessus du mort-vivant.

"Laisse moi passer Monsieur tentacule qui fait peur. Je veux juste donner une claque à ton maître et après je vous laisse dans votre merdier. J'ai faim, je suis énervée grâce à des humains croisés plus tôt et je tourne en rond depuis trop de jours pour me mettre de meilleure humeur. J'ai qu'une envie c'est de passer une nuit tranquille avant de retrouver mon chemin jusqu'au donjon que j'ai quitté depuis trop longtemps. Tu as deux solutions, soit me laisser passer. Soit m'en empêcher, alors je ne donne pas cher de ton esprit. Je sais que tu n'es pas stupide ça ce lit dans tes yeux, je suis sur que tu ne voudrais pas le devenir."

Je n'avais plus qu'à attendre, qu'il me laisse la place ou non. Le tout avec un sourire serein, les bras croisés sur ma poitrine pour les éviter de trembler, aucune trace de peur ne transparaissait de mon regard froid et patient.
avatar
Ophyde

Féminin
Messages : 341
Expérience : 652
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
24/40  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sombre présage: Deux dévoreur pour Un monde!? [Libre (mais lisez bien la dernière ligne du rp)]

Message  Invité le Mer 03 Juil 2013, 03:17

CAAAALLLIINNN! Owwwi! J'avais droit à des grattouilles! C'était bien... c'était doux! Jusqu'à...

- Yeager! Le possédé est là!!

Et là...Yeager tremblait comme jamais. Son oeil droit bougeait étrangement et lentement, devenant reptilien. L'oeil était aussi noir que les ténèbres, et je plaquais mes oreilles en arrière. Ou était passé ses beau yeux bleus? D'une main, il se tenait la tête. Il serrait ses cheveux, ses crocs, Il souffrait? Et j'étais juste la... dans ses bras.

"USTANAK!!"

Hein? Quoi? Mes poils se dressaient le long de ma colonne.... c'était pas bon... vraiment pas bon. J'avais un mauvais pressentiment. Vraiment mauvais...du genre mortel! Pour qui? Ca après...

- MIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII! *Boum*

J'avais fais un magnifique vol plané, destination, non contrôlé, la tête d'Ophyde. Non mais qu'est ce qu'il lui prenait au démon? Pourquoi il m'avait jeter comme ca? J'étais pas un boulet de canon non plus! Et puis... ses yeux... J'avais peur... Si bien que je préviens la lamia. Mes pattounes n'arrêtaient pas de trembler. J'avais pas vue souvent le savant fou, mais ca c'était relativement bien passé, exception pour la première fois ou je suis venus dans son labo. Ophyde était plus courageuse que moi. Normal, en même temps c'était un serpent, plus fort que moi et qui avait déjà plus l'habitude de se battre... Moi j'évitais les combats en général... Mais ses paroles finir de me sortir de ma torpeur. Je la regardais provoquer Monsieur Tentacules. Elle allait agir. Bien, moi aussi. Je compris alors pourquoi mon père avait un partenaire en combat. Nous, chat, étions limité dans nos techniques mais expert dans certain domaine. Je secouais la tête et admirai une dernière fois Ophyde.

- Fuir? Non je reste! Yeag il fait partie de mes calineurs à la base, j'veux pas qu'il meurt moi! Puis il est pas méchant... enfin, en théorie... je pense...

La... j'avais un doute, vue ce qu'il venait de dire. Il était pas méchant hein? Enfin pas le temps de douter.
Je devais faire confiance à Ophyde et a mes coussinets pour que je puisse agir. Elle allait être ma partenaire improvisé. De toute façon je doutais qu'Engar puisse nous aider maintenant vue que Jubei et Moniseur qui fait peur numéro 2 étaient sur lui.


- Némésis est une brute, fais gaffe, j'ai plus peur de lui que de Yeag... Occupe toi de lui pour faire diversion. Moi, je m'occupe de l'autre en haut!

Oui! Rien a faire de son ordre ni de l'intimidation de Némésis. Pendant le discours de la lamia, je faisais semblant d'avoir peur. Enfin semblant était un bien grand mot. C'était pas du cinéma mes frissons et mes poils aussi droit que la fourrure d'un porc-épic. J'en menais pas large. Mais il était hors de question que je fuis maintenant. Pas avant de tout savoir. Il me fallait un plan. Et le seul que je voyais...

D'un bond j'aillais me cacher dans les bottes de foin a coté de moi. Oui, c'était de la lâcheté d'un coté, en apparence du moins. Discrètement et rapidement, il fallait que je grimpe là haut sans me faire chopper! Heureusement qu'Ophyde était la. Au moins j'avais une bonne diversion. Tel un chat ninja je me faufilais à travers les toiles d'araignées et la paille séché. En moins de trente seconde j'étais arrivée dans un coin sombre, assez loin d'Ophyde et du géant pas beau. Sans attendre, je sautais sur un licol de cuir accroché au poteau avant de me hisser sur la botte de paille derrière. Encore une acrobatie et j'étais a l'étage; j'étais passé dans un trous du plancher. Je n'étais pas très loin de Yeager. Le pauvre... il était... perdu? Apeuré? Sur les nerfs? J’avançais, les oreilles de coté et un sourcil inquiet levé, annonçant timidement ma présence à coté de lui par un simple miaulement et je continuais avec ma voix la plus douce possible...


- ...mi?...
Yeager! Qu'est ce que tu as? Tu me fais peur! Viens, on rentre au donjon. On comprend pas ce qu'il se passe avec Ophyde mais... On... On...*sniffe*  C'est quoi ca?

Je m'arrêtais a deux pas de lui.
Une pâte assez liquide et gélatineuse recouvrait la quasi totalité du plancher... et des murs! Comment je n'avais pas pu détecter ca quand j'étais montée la dernière fois? Mes pattes auraient évité inconsciemment - ou consciencieusement- ce truc? Je le reniflais encore un coup... pour me rendre compte que ca ressemblait vachement au liquide qu'il nous avait monté à la conférence! Son symbiote? Ca voulais dire... qu'il était blessé? Gravement même vue l’ampleur de la chose. Et là... panique totale!


- MI!MI!MI!
YEAGER! C'est ton symbiote?! T'es blessé!? Tu as mal quelque part!? Yeager! Ca va pas? Qu'est ce que tu as!? Pourquoi tu as dis à Némésis de nous tuer? Je peux faire quelque chose?! Il te faut des soins? Je t’appelle Jubei? Yeag?! Dit moi que ca va! Je peux faire quoi? Yeag! Yeag!

Dans la panique, je m'étais transformée sans m'en rendre compte. Instinct surement. Je ne cherchais pas plus la raison de cette transformation. J'étais agenouillé devant lui. Il allait pas bien...En boule par terre, il gémissait et tremblait. Oui j'étais inquiète pour lui. Qu'est ce qu'il avait foutu pour être comme ca? J'hésitais à poser ma main, me disant que c'était peut être pas une bonne idée. Mais c'était plus fort que moi. Je respirai un bon coup pour arrêter de trembler et posa le bout des doigts sur son épaule, espérant que ça le calmerai un peu.

Et pas une seule fois, étrangement, je me dis qu'il valait mieux que je déguerpisse...


-Yeager!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sombre présage: Deux dévoreur pour Un monde!? [Libre (mais lisez bien la dernière ligne du rp)]

Message  Engar le Jeu 04 Juil 2013, 23:14

... Les choses s'étaient à peu près passées aussi mal qu'elles l'auraient pu a vu de la situation présente. Cependant je ne pouvais pas dire que j'étais, en dépit de mes espoirs, vraiment surpris, après tout Yeager était déjà un individu instable et qui ne m'appréciait guère, mais de ce que j'avais pu voir son état s'était encore aggravé et par conséquent ne dépit de ma bonne volonté je m’étais tenue prêt à réagir... Or aussi perfectionnés que pouvaient l'être les créations du savant fou elles n'étaient justement que des être soumis à sa volonté et qui par conséquent devaient attendre la fin des paroles de leurs maîtres avant d'agir, pour éviter de faire une erreur. Par conséquent dès que Yeager avait commencé à s'adresser à moi d'une voix forte et agressive j'avais porté mes mains à mes lames. Néanmoins, c'est court trois syllabes et même si je surpassais Ustanak en matière de vitesse et de réflexe, j'eus juste le temps d'enrouler la chaîne autour de mes poignets de positionner mes lames devant moi et de fléchir légèrement mes jambes avant de devoir encaisser l'assaut du colosse, qui me projeta. Heureusement pour moi ce furent mes lames qui encaissèrent le choc direct, et la flexibilité osseuse, que m'avaient conférées les expérimentations de Franken Fran, permit à mes bras d'encaisser l'onde de choc qui les parcouru, tout comme mon dos lorsqu'il traversa le mur. Pour autant ça n'avait rien d'agréable de sentir ses membres se rétracter légèrement avec de s'étendre à nouveau, c'était même douloureux, mais c'était toujours mieux que de les sentir se briser !

Le bois du mur ne put se vanter de la même robustesse et se brisa sous la puissance de l'impact qui me fut cependant douloureux, mais sans grave conséquence. Le bois était en effet trop vermoulues pour que le choc me soit trop pénible. Par contre le sol lui était des plus robustes, et malgré toute ma maîtrise je fus incapable de me réceptionner convenablement après un tel impact ! Face à la violence du coup je lâchais mes lames, mais heureusement la chaîne était toujours enroulée autour de la base de mes mains et de fait il me serait aisé de les ramener une fois que je serai en état pour... Au final c'était tout juste si je parvenais à amortir la gravité du choc en mettant mon épaule en avant et en roulant par la suite. Je profitais par ailleurs de l'élan que me donnait ce mouvement pour me relever assez péniblement. Le choc ne fut pas la seule chose à me perturber. En effet le brusque passage de l'ombre de la grange à la lumière du crépuscule avait obligé mes yeux à passer de la vue thermique à une vision plus ordinaire trop rapidement. La chose me perturba brièvement, mais c'était sans doute mieux, dans de telles conditions, il était préférable que je bénéficie d'une vision normale. Tant pis si je devais tituber alors que le colosse ne perdait pas son temps, se tenant déjà à l'encadrement de la brèche que j'avais fait dans la grange. Pour ne rien arranger une silhouette portant un ample manteau et un katana apparut aux côtés du colosse, Jubei sans doute. Le duo classique du type robuste et de l'individu rapide... Plutôt classique, si ce n'était qu'étant des partenaires de Yeager ils avaient sans doute des aptitudes spécifiques. Un observateur extérieur dirait sans doute que la scène avait des allures quelques peu épiques et je ne saurai lui donner entièrement tort. Mes deux opposants se tenant à l'encadrement de la porte avaient une certaine allure, tout comme moi alors que je parvenais à me mettre en garde et la lumière du crépuscule, heureusement dans mon dos et donc ne m'éblouissant guère, donnait à la clairière où se tenait la grange une allure fantasmagorique. Bien sûr si ce n'était l'éclairage qui était en me faveur je ne notais précisément aucun de ces détails... Sauf lorsque tout cela fut gâché quand Ustanak se mit à faire un bref, mais hideux et pompeux discours, me voyant déjà vaincu. Je profitais de ses propos pour commencer à ramener mes lames à moi, tout en veillant sur Jubei. néanmoins Je n'eus pas le temps d'achever de récupérer mes armes qu'il finit ses propos et passa à l'assaut de manière surprenante, se servant de son bras métallique  pour m'assaillir à distance !

Je fus tellement surpris sur le coup que je ne pus que faire un pas chassé pour l'esquiver de justesse, un geste bref, mais qui me fit brièvement perdre Jubei de vue... et quand je le le vis à nouveau j'eus tout juste le temps d'interposer ma chaîne entre sa lame et mon cou ! Il se montrait à la hauteur de la rapidité la rapidité dont il avait été question dans rapport que j’avais lu, cependant il avait commis deux erreurs. Premièrement la couleur vive de ses habits avait attiré mon regard lorsqu'il était arrivé à ma hauteur et m'avait permis de réagir à temps. Secondement... Il sous estimait clairement ma propre vitesse !  Néanmoins un peu déstabilisé par mon esquive l'assaut fut suffisant pour que je sois obligé de poser un genou au sol, me retrouvant en position de faiblesse... Mais alors Jubei commis une des erreurs les plus saugrenues, et pourtant courante, qui soit... Effectué un salto en plein combat en étant à portée de l'ennemi... Ce geste était gracieux certes, assez peu prévisible et il faisait très bonne figure dans les chansons de geste, mais aussi rapide qu'on soit cela restait un mouvement lent et qui ne permettait que d'attaquer dans un seul sens, en plus de ne pouvoir être interrompu. Qui plus est en agissant ainsi il s’interposait directement entre Ustanak et moi, empêchant donc son partenaire d'agir pour le soutenir ! J'eus ainsi largement le temps de préparer ma parade, mais aussi de songer à ma riposte ! De fait, et en dépit de l'éclat du soleil couchant qui luisit sur la lame de son katana, m'aveuglant brièvement, je tendais juste à nouveau ma chaîne devant moi. la seconde d'après survint l'impact, en un ample tintement métallique qui suffisait à se faire une idée de la violence de l'assaut, mais genou à terre je l'encaissais sans sourciller, la chaîne glissant légèrement pour finalement se tendre entièrement à une dizaine de centimètres de mon visage. Les maillons de fer avait résisté comme je l'avais espéré... Et ma riposte survint immédiatement.

Ma main gauche se tendit brusquement afin de saisir le poignet droit de Jubei, le soulevant brusquement pour que le katana suive le mouvement et me permette ainsi de me relever. L'instant d'après je lui assénais une violent revers de ma main droite à hauteur de la mâchoire, mes phalanges couvertes de cuir le frappèrent ainsi de plein fouet, provoquant un léger craquement. Au vu de ma force cela fut suffisant pour le sonner quelque peu, suffisamment pour que ma main gauche passe de son poignet à la garde de son katana et lui arrache ce dernier des mains avant qu'il ne réagisse. Dans mon dos j'entendais le sifflement d'une masse conséquente, Ustanak était en train de ramener sa main et elle allait nous percuter de plein fouet si ni moi ni Jubei ne nous déplacions. J’avais néanmoins déjà prévu cela et j’avais encore un peu de temps, suffisamment en tout cas pour  pouvoir retourner le katana contre son propriétaire. Ce dernier reprenait reprit cependant ses esprits et tenta de riposter d'un violent coup de patte, mais je pus encaisser l'assaut, expirant juste un léger grognement de douleur, et mener le mien à bien avant qu'il ne s'éloigne de moi en prenant un appui quelconque. La lame transperça avec une aisance effrayante le tissu et la chair de la créature, et l’entraînant avec mon poids je le fis tomber au sol et y planta  profondément l’arme qui transperçait son épaule, sans être mortelle, tant et si bien que seul quelques centimètres d'aciers séparaient la plaie de la garde. Le sifflement se rapprochait et j'adressais alors un sourire carnassier au félin, prenant ensuite appui sur lui  pour me relever brusquement et saisir le fil reliant la main artificielle d'Ustanak à son bras de métal.

Bien sûr je fus entraîné par l'élan, mes pieds quittant le sol et si ce n'était mes gants conçus dans un cuir suffisamment résistant pour résister à ce traitement la main avec laquelle je me tenais aurait été réduit en charpie... Par ailleurs la force que me demandait cette action m’endolorissait tout le bras et ce jusqu'à l'épaule, néanmoins je tenais bon, m'approchant plus rapidement d'Ustanak que je n'aurai pu le faire. Ce faisant je laissais derrière moi un Jubei guère plus menaçant, d'autant plus qu'il allait présentement avoir du mal à retirer rapidement la lame du sol, même s'il usait de ses mains ou de sa queue, ce qui me laissait le champs libre pour faire face à son partenaire...  Certains dirait que c'est une idée sotte que d'essayer d’affronter de face une pareille aberration, et en soit j'étais assez d'accord avec le fait qu'il valait mieux user de ruse et de finesse face à ce genre d'adversaire. Seulement je n'avais pas tellement le temps ni l'opportunité d'agir ainsi, donc je prenais une autre voie... Et cette dernière se basait sur le fait que de tels êtres étaient habitués à seulement faire face à des proies, des gens ayant peur d’eux, ou encore agissant avec prudence, mais qu'ils n'avaient jamais dû se battre contre des individus aussi féroce qu'eux. il étaient alors surpris, bien souvent de manière fatale, d'avoir affaire à un humain ayant ce genre d'attitude et, ça, c'était une technique qui avait été éprouvé face à bien des démons. Et puis pour être honnête, j'avais l'avantage en théorie. Oh il était sans doute plus fort et plus robuste que moi, mais j'étais bien plus rapide et j'avais suffisamment d'aptitudes et de puissance pour pouvoir finalement en venir à bout, qui plus est quelque chose me disait qu'il n'était guère plus habile que Jubei...

Et en cela je ne le jugeais pas sur son apparence, mais si terrasser l’homme chat m'avait été aussi aisé, c'était juste parce que lui même et Ustanak s’étaient mal coordonnées et n’avaient vraisemblablement aucune idée de comment rendre leur association aussi efficiente que possible. Ainsi la logique aurait voulu que ce soit le colosse qui s'avance vers moi, pouvant encaisser mes assauts et me tenir en haleine c'était le choix le plus logique. Pendant ce temps Jubei, en retrait, m'aurait harcelé en profitant de la protection du colosse. Or non, le félin m'avait chargé et c'était comme s'il m'avait affronté en solitaire au final. Bien sûr il y avait des individus doués seuls, mais qui s'avéraient être de bien piètres frères d'armes, mais à vrai dire au vu de ses propos et de son attitude il avait tout l'air de faire partie de ces nombreux individus doués de pouvoirs exceptionnels mais qui ne les avaient pas affûtés. Cependant, bien que j’étais déterminé à agir agressivement, d’autant plus galvanisé par l'excitation qu’avait fait monté en moi le hors d'oeuvre qu'avait été Jubei et poussé par le fait qu'il fallait que j'aide la lamia demeuré à l'intérieur, mais je ne me montrais pas pour autant inconscient. D'un simple geste du bras il pouvait m'envoyer faire ce qu'il voulait de moi alors que je tenais le fil d'acier ou attendre que j’arrivais à sa hauteur pour alors m’intercepter...  Ainsi j'attendis juste d'être ramené suffisamment près pour pouvoir récupérer mes lames rapidement pour lâcher le filin, me réceptionnant de manière plus maîtrisé cette fois. Ustanak fit alors un pas vers moi, visiblement pressé d'en découdre. J'allais donc lui accorder ce petit plaisir.

Bien sûr l'idée de me battre en soit était plaisante, mais si je le faisais c'était aussi pour ma mission. Certes c'était un peu paradoxal car j'étais sensé ramener Yeager et ses sbires et non pas les massacrer, mais j'avais de bonnes raisons. Tout d'abord il n'était pas dans mes projets d'en tuer un seul, ce qui compliquait par ailleurs le fait de les affronter. Ensuite je me voyais mal m'adresser à Yeager avec ce tas massif de chair froide me courant après avec comme vœu le plus cher celui que je fasse à nouveau connaissance avec le bois de la grange. De fait parvenir à mettre Ustanak hors-jeu était une nécessité... Et une leçon providentielle pour l’ego de ce dernier !

Je prenais finalement l’initiative peu avant que le grappin ait rejoint son bras métallique, mes paumes enserrant la poignée de mes armes, l'une de mes mains me brûlant légèrement suite au frottement du fil qui m'avait tracté, je fis brièvement tourner une de mes lames afin qu'elle attire l'attention d'Ustanak...Avant de lancer la seconde en direction de son visage ! Dans le meilleur des cas je le frappais de plein fouet et même si ça ne le tuerait surement pas, de par sa nature particulière, cela porterait atteinte à ses sens, qu'il s'agisse de la vue, de l'odorat ou de l’ouïe. Et dans le pire des cas il parviendrait à attraper ma lame au vol et dès lors, de par sa force physique, il lui serait aisé d'user à son propre avantage le lien unissant mes deux lames. C’était donc risqué que d'agir ainsi... Cependant, il serait surprenant qu'il soit assez vif pour parvenir à cela et même s'il faisait cela, ce serait ouvrir brièvement sa garde de manière suffisante pour que je puisse m'approcher et porter un coup, que j'essayerai alors de rendre fatale ou, de manière plus probable, suffisamment handicapant pour avoir l'avantage avant que la situation ne se retourne contre moi. En fait dans tout les cas je comptais lui porter un coup direct, qui pouvait aussi bien être pour le jauger qu'afin de me sortir d'une possible situation délicate en fonction de sa réaction, agissant dans tout les cas de manière agressive pour le déstabiliser. Qui plus est en agissant ainsi j'obligeais son attention à se diviser en deux, ce qui pourrait s'avérer des plus gênants, d'autant plus que bien souvent ce genre de création était quelque peu simples d'esprits. Une fois ce coup porté, ou bien échoué, j'escomptais par la suite que je profite de ma mobilité supérieur pour pouvoir finir par terrasser cette aberration. Ainsi en même temps que ma lame était lancée vers la création de Yeager, le son mat et rapide de mes pas se mêla au sifflement aigu de l'acier fendant l'air.  Sur mon visage s'affichait un masque impassible qui ne laissait transparaître nulle crainte ou hésitation, tandis que mon regard détaillait impitoyablement mon opposant afin de percevoir dès que possible le moindre signe qui trahirait son futur geste et réagir en conséquences.

Cependant si mon attention était entièrement dédiée à Ustanak je n’oubliais pas que deux de mes potentiels opposants manquaient à l'appel, le premier des colosses, Némésis et Yeager lui même. Or si je ne doutais pas d'être à même d'entendre Némésis approcher il n'en allait pas de même pour Yeager. De ce que je savais ce démon se battait au corps à corps et usait de sa connaissance des points vitaux. De fait cela ne m'étonnerait pas outre mesure que plus de ces talents il partage la discrétion avec les assassins. Pour autant je ne pouvais pas me permettre de regarder tout les cinq secondes par dessus mon épaule savoir si le docteur fou n'était pas en train de m'assaillir. En conséquence, la mobilité qui était un avantage face à Ustanak, devenait maintenant une nécessité afin de ne pas être pris en traître et pouvoir avoir régulièrement et rapidement les alentours immédiats dans mon champs de vision, et prévenir tout assaut sournois. J'avais déjà offert par deux fois l’initiative à Yeager, quand il m'avait tué et aujourd’hui lorsqu'il avait donné son ordre, je ne lui ferai pas cette plaisir une troisième fois...

Et je conchie l'adage "jamais deux sans trois" !
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sombre présage: Deux dévoreur pour Un monde!? [Libre (mais lisez bien la dernière ligne du rp)]

Message  Invité le Jeu 25 Juil 2013, 09:46

Il était perdu. Yeager, l'esprit scientifique le plus tordu de cette Terre et abritant le potentiel le plus terrifiant qui soit était perdu comme personne ne pouvait l'être. Animé d'une haine sans pareille, il arrivait à voir ses deux compagnons se faire dominer par l'humain. Quelle rage! Il est terriblement énervé et continue d'observer la chose, sans un mot, juste cet air sévère, énervé... Et Jubei qui peut l'observer. Il voit bien que l'aura de son ami et maître s'agite. Tremblant de terreur, il sait parfaitement que la colère du démon peut être horrible et sauvage! Bloqué au sol avec une douleur salvatrice, le chat se met à vibrer et pousse un sorte de rugissement digne des plus grands combattants alors que des flammes forment des lames. Des longues épées imposantes comme des Claymores qui flottent et se mettent à tourner de plus en plus vite. Cette technique, Jubei l'avait peaufiné depuis des plombes. Mais maintenant qu'il arrivait à mieux voir les auras, il arrivait à gérer la sienne! Les quatre épée enflammées fonce alors à la vitesse d'une balle sur l'humain, désireuses de le démembrer. Et là, surprise! Le fil est sectionné. Ustanak décide d'en profiter! Attrapant à son manche une épée, l'arme bien saisit dans sa course permet au colosse de chair de la soulever sans soucis, comme si c'était à un cure-dent. Violent comme tout, le monstre abat l'épée magique. Elle fend le sol en des étincelles enflammées brûlantes... Et c'est partit: Le colosse cogne! Il frappe avec vitesse, violence, profitant de la surprise provoquée chez l'humain par Jubei. Après cette série de coup, le bras mécanique du titan se transforme. Il passe du grappin à la vrille. Une sorte de petite foreuse à creux... Secrètement, c'était un tireur de pieu à répétition en plus de pouvoir perforer quelqu'un. Et c'est repartit! Ustanak userait de ce tireur de pieu dés qu'il pourrait le faire!!

Et en attendant, Yeager observait. Il soupire longuement et peut entendre la voix claire de la lamia qui se met à le démolir verbalement. Lui, il ne réagit pas. Il n'a pas la moindre confiance. C'est un cas trop gros pour être un hasard. Mais... Si ça en était un? Lui qui était un scientifique, il n'y croyait pas un seul instant. Mais tout de même, si il avait tort!? Il en tremble. Inconsciemment, il sait que si c'est une erreur, se serait irréversible... Mais au final, les tremblements se calment. Au rythme de ses pensées qui lui disent que seul, il s'en sortira. Il l'avait été, il le sera. Autant s'adapter. Mais un autre soucis vient se mêler à l'équation: Séléné. La petite chatte qui n'arrêtait pas de quémander des caresses... Elle était à côté de lui mais il l'ignore, totalement. Même si, il faut le dire, la télépathie le dérange beaucoup. Ses pensées un peu altérées, dérangées, il fronce un peu plus les sourcils en observant toujours ce combat qui devenait plus corsé pour l'humain. Mais là... Encore Séléné! Elle harcèle les pensées du démon avec une inquiétude épatante et là... Elle se transforme. Lui, il tourne la tête. Enfin. Enfin, il porte son attention sur autre chose que le combat! Il regarde cette beastgirl qui, en humaine, avait une beauté enviable. Pourtant, il ne réagit pas. Il la fixe tout simplement jusqu'à ce que son corps tremble. Mais des tremblements qui se font sentir sur le parquet aussi. La haine... Elle se forme à nouveau. Elle se dessine sur le visage du démon qui serre ses crocs et grogne entre eux, de manière articulée

"Arrête. De. Jouer. Avec. MOI!"

Il l'attrape à la gorge et la soulève pour la jeter violemment au sol. Voyant qu'avec la force qu'il avait mit, l'hybride était allongée au sol, il laisse sortir de son ombre une épée... Et il bondit, salvateur. Plongeant sur elle, c'est Némésis qui la sauve. Oui, Némésis! Le colosse de chair la saisit et la jette sur Ophyde, sauvant ainsi cette femme alors que l'épée transperce le sol, plus facilement encore que dans du beurre. Mais de rater son coup comme ça... Yeager grogne et se redresse. Il ordonne à Némésis de se pousser et il le fait, après un petit instant. Il ne pouvait pas lui désobéir. Pas autant. Agacé et voulant faire souffrir cet humain qu'il pensait faire partie d'un complot, il transforme l'épée d'ombre en faux. Une faux! Un faux épatante et terrifiante!! Le pas du scientifique se fait alors. Il va les tuer!! Il lève l'arme et soudain... Un craquement brutal, bruyant... Et le démon qui tourne sur lui même avant de tomber. Quelque chose... venait de le percuter non!? Oui!! Se redressant pour se mettre à genoux, le démon constate avec horreur qu'il lui manque un bras. L'os brisé, il en déduit qu'on lui a arraché mais il n'a pas le temps de faire des hypothèses: Il a mal! Il saisit la partie blessée en hurlant de douleur, empli de rage. Qui avait osé!? L'humain? Pas le temps: Un deuxième coup arrive! La paume de la main de l'assaillant cogne la tempe de Yeager qui a l'impression qu'une balle d'air lui transperce la tempe... Et il s'envole! Un coup avec une telle puissance... C'était une jeune homme. En armure de cuir légère, les cheveux blonds et aux mèches roses dansant, cet être à la gestuelle douteuse prend la parole!

-ZBLAH! Et ouais, ça c'balèze! Comme ma BITE! KABIM!!

Riant aux éclats, ce monstre... Cet être n'était autre que Zagi. L'héritier du Croc de Behemot, connu pour sa force brute la plus imposante de tout les enfers. Certaines légendes disent que c'est eux, les Behemot, qui ont aménagées les montagnes en enfer... En tout cas, c'est Yeager qui avait été transformé en meuble IKEO, pièces détachées! Il s'était écrasé violemment sur le champs de bataille à côté, glissant sur l'épaule sur plusieurs vingtaines de mètres... jusqu'à ce que Ustanak attrape la jambe de son maître et le soulève. Le pauvre démon était en bien piteux état... Le symbiote qui coulait de sa bouche avec lenteur montrait qu'il avait perdu connaissance et le bras en moins n'était pas encourageant. S'étant ENFIN dégagé, Jubei accourt, terrifié. Il n'avait rien vu venir!! Et Ustanak pareil. Les deux alliés du démon tournent la tête vers la grange à l'intérieur de laquelle Némésis se met devant les deux jeunes femmes, hache en main, prêt à les protéger. Zagi, encerclé, affichait un grand sourire. Son regard balaye les alentours pour voir ses ennemis et il ricane! Il ricane perfidement... Et il a une bonne raison.

Il sait parfaitement qu'il peut dévisser la tête de toutes les personnes présentes ici... Mais le fera-t-il? Ou se contentera-t-il de Yeager? ... Shit is going serious!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sombre présage: Deux dévoreur pour Un monde!? [Libre (mais lisez bien la dernière ligne du rp)]

Message  Ophyde le Ven 26 Juil 2013, 09:09

Bon, d'accord comme tout bon chat elle ne m'avait pas écouté. Ok, dire ce que je pensais à Yeager n'avait semble-t-il aucun effet visible de loin. Je voulais aussi bien accepter de ne pas avoir été assez rapide pour sauter et rejoindre le démon car celui-ci était déjà descendu sur le plancher des vaches.... Mais me prendre de nouveau une beast chat dans la tronche, non! Encore un chat, ça passe... Mais là ce n'est plus tout à fait la même taille! Heureusement que ma queue avait été là pour amortir la chute. J'étais toute tordue et ma queue me faisait sentir qu'elle avait du servir d'amortisseur pour deux personnes. Mais c'était toujours moins douloureux que si ça avait été le dos à la place de la queue, un peu comme cette pauvre petite chatte. Quoi qu'elle semblait s'en être pas trop mal sortie puisqu'elle commençait déjà à se relever. Avec quelques difficultés, mais bon fallait pas trop en demander à quelqu'un de chaire et d'os.

À peine redressée à la suite de la beast, qui décidément me rappelait quelqu'un, que le ciel tomba sur la tête de Mèche folle. Un ciel en plein couché de soleil avec tout ce rose... Couché de soleil sur fond de bataille avec toute cette violence. Tient un bras qui volant. Oh puis un deuxième baptême de l'air, décidément tout le monde voulait tester. La sensation était peut être marrante... Avec quelques protections et un troll comme lanceur ça pourrait passer pour tout publique.
Il fallait vraiment que je finisse d'apprendre cette langue, apparemment il me manquait plein de mots pour comprendre les cris de guerre de Vanille Fraise. Oui, c'était tout à fais ça! Ses cheveux me rappelaient les trucs froid et sucrés que mangeaient ces fous quand les températures étaient enfin bonnes, glace vanille fraise. J'aurais eu presque envie de rire devant ma comparaison, mais Vanille Fraise avec son rire coupait toute envie de faire de même... Il donnait plutôt une sale impression, comme... Comme si ça présence n'allait provoquer qu'une chose : une nuit mouvementée et réveillée. Bref tout ce que je ne voulais pas. Encore une journée où j'aurais mieux fait de rester roulée en boule et chasser... Insultée, perdue -pour changer -, utilisée comme coussin à chat, prise en otage, non écoutée, re coussin à chat, ciel qui tombe... Il y a des limites à ne pas dépasser. Là, elles avaient été dépassées depuis bien trop longtemps. Qu'ils se débrouillent sans moi, j'en avais ma claque.

Calmement mon regard passa d'un individu à l'autre, Tentacule-qui-fait-peur, chat qui sent l'herbe, chat qui me rappel quelqu'un, Vanille Fraise, humain inconnu, Gros ver blanc qui fait peur, Mèche folle - tient lui manque des bouts à lui. Puis, comme si de rien n'était, évoluant comme si le monde tournait autour de moi mais sans moi, je me dirigeai vers le trou qu'avait formé l'humain. Au dernier moment j'ouvris la porte par laquelle j'étais entré, qui bien qu'à côté du trou avait quand même survécu au carnage. Une fois dehors, je pris tout mon temps pour repérer le trou où j'avais laissé mon sac d'herbe et... A mi-chemin j'arrêtai ma main tenant le sac dans son trou.
Quelque chose n'allait pas dans ma compréhension de tout ce bazar. Il manquait un chat. Bâ oui! Le chat voleur de rat, il était plus là! Et d'où était sorti cette... Quoi?! Non, non, non, non, non! Depuis tout ce temps qu'elle me volait, elle était jamais venue me voir sous forme mi-humaine?! Elle aurait pu au moins venir prendre le thé, qu'on parle en riant de nos courses poursuites... Rien de mieux que le voleur pour comprendre et rire avec le voler. Surtout quand ce dernier proposait du thé et non une correction au voleur. Enfin, être volée je voulais bien. Mais être trompée ça je n'aimais pas et le chat venait de me tromper en cachant son identité de beast... Je ne pouvais pas laisser passer ça...

Les poings serrés contenant ma colère ou autre chose, je fit demi-tour bien décidée à expliquer la vie à cette chatte.


hrp:
Ophyde marchant à la vitesse de R2D2 et 36PO s'enfuyant tranquillement du vaisseau sans prendre un rayon, suivant ce qui se passe dans vos poste je sauterais un tour.
avatar
Ophyde

Féminin
Messages : 341
Expérience : 652
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
24/40  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sombre présage: Deux dévoreur pour Un monde!? [Libre (mais lisez bien la dernière ligne du rp)]

Message  Invité le Mar 30 Juil 2013, 14:13

*Jouer avec HAAAAA*

Et la... j'avais très mal aux fesses. Surprise, je n'avais pas vue venir le tour du démon. Il m'avait prise au cou et jeté au sol comme une vulgaire chaussette. Il était fou ou quoi? Qu'est ce qu'il lui passait par la tête! Puis heureusement que j'avais un peu de rembourrage, sinon ca aurai fait encore plus mal. Furieuse, je regardais Yeag... prêt a me découper en deux! QUOU-A? Incompréhension total. Et c'est ce moment que mon cerveau décida, non pas de fuir ce qui serai le plus logique, mais de ce demandais si j'étais pas entrain de faire la sieste et ci tout ceci n'était pas un rêve...Débile Séléné, Dé-bi-le! Ca, ca allait VRAIMENT faire mal. Je serrais les dents et fermais les yeux.

Mais rien... Même pas un mini picotement, un frisson. Ca y est? J'étais morte? Déjà? Prudemment j'ouvrais un œil, juste au moment ou une énorme main blanche me saisie le bras pour m'envoyer faire un vol planer, direction, OOPHHYYDDE ♥ ! Bon le probleme c'est que j'avais pas le temps ni de me transformer en chat, ni de bien me réceptionner sur mes patounes.

Finalement, la lamia était plutôt un bon coussin. C'était moins douloureux que du planché. Sans attendre je me relever pour de un ne pas encombrer la pauvre femme serpent et de deux, me préparer a me défendre fasse a Némésis qui ne devait pas être loin. Mais, surprise en me retournant, pas de Némésis... Ou était-il passé? un grognement m'indiqua que le savant était toujours en haut... avec gros tas de  chair qui fait peur....Némésis? C'était lui qui m'avais sauvé? Pourquoi? Réfléchissant a toute vitesse, mes oreilles bougeant dans tout les sens, c'était le bruit atroce qui venait d'en haut qui me sortit de ma réflexion. Un pouf, un Yeag qui passe a toute vitesse a côté de moi.... Ca c'était soit très mauvais soit... très mauvais!



-ZBLAH! Et ouais, ça c'balèze! Comme ma BITE! KABIM!!

Némésis vient se poster devant moi....Ophyde avait déjà tourné les talons. Qu'est ce qu'il se passait la? Pourquoi Némésis me protéger a nouveau? Et surtout de quoi? Car Yeag la il était plus en haut! Un homme, version vanille fraise avec un sourire sur sa face ricaner. C'était lui qui avait fais ca? Je tournais la tête pour voir le savant fou. Il était passé ou son bras? C'était monsieur tentacule deux qui lui avait arraché? Pas possible. En tout cas.... j'avais un doute. Il était toujours en vie? Je grimpai, comme l'aurai Jubei, sur le dos de Némésis. J'avais une vue sur l'inconnu qui venait d'entrer en scène. C'était quoi ces yeux? Rouges et tout petit... Yerk, c'était pas beau!

- Charmant comme présentation, mais tu laisseras les autres en juger. Puis j'me la ramènerai pas trop si javais une gueule vanille fraise comme la tienne...

Et je dégageais du dos du colosse d'un bond pour aller vers Jubei, Ustanak et le demi Yeager. Je ne savais pas ce qu'il avait foutue encore mais j'espère qu'il savait ce qu'il foutait maintenant. Une part de moi se dit que quand même, LA fallait se casser! De un Yeager avait essayer de me tuer, j'avais pas rêvé et de deux... un mec encore plus balèze que lui avait débarqué. Ouais, ca pué le chat grillé la. En même temps... je pouvais bien fuir comme Ophyde... mais une part de moi - celle la plus débile surement ou la plus intelligente - se dit que si j'allais creuvé dans la minute... mon don m'aurai prévenu. J'aurai déjà ressentit quelque chose. Et la rien. Donc je ne risquai rien. Stupide ou pas, ca on le saura que si je reste.

Tranquillement, pour pas qu'un des deux acolytes du savant m'attaquent, j’avançai faire ce dernier. Il avait l'air bien con, a l'envers comme ca. Con mais mal en point. A la conférence, il nous avait bien dit que son symbiote quelque chose pouvait faire plusieurs choses extraordinaire. Alors pourquoi il n'agissait pas? Il en avait trop perdu? Faut dire qu'il y en avait pleins la grange. Et même, avec l'épisode où j'ai joué les infirmière pour lui, je savais qu'il pouvait se régénérer. Son bras devrait revenir. Alors pourquoi la non? Il était déjà mort? Je tournais le visage vers Jubei, pas vers monsieur bras mécanique, il faisait trop peur.



- Il se régénère pas normalement? Pourquoi son bras repousse pas?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sombre présage: Deux dévoreur pour Un monde!? [Libre (mais lisez bien la dernière ligne du rp)]

Message  Engar le Mer 31 Juil 2013, 12:04

Faites confiance au rapport qu'ils disaient ! On a toutes les informations nécessaires qu'ils répétaient ! Bordel ils commençaient à me faire chier au donjon ! Dès qu'on les laissait administrer quelque chose d'un tant soit peu sérieux il avait toujours une erreur quelque part et c'était toujours moi qui en pâtissait, à croire que ceux qui étaient sensés m'aider à la préparation prenaient un malin plaisir à causer des ennuis au malheureux humain que j'étais ! La prochaine fois je me débrouillerai seul, au moins soit je serai certains de savoir à quoi m'attendre soit je serai d'autant plus vigilant quant à mes cibles... Enfin c'est vrai que j'aurai eu du mal à deviner que ce chat, même immobilisé, pouvait invoquer des lames d’énergies suffisamment puissantes pour trancher le câble en acier auquel je m'étais accroché.

Étant justement emporté par l'élan du dit câble je me retrouvais projeté au sol, effectuant à nouveau une roulade pour me réceptionner, ça allai finir par devenir une habitude ! Heureusement pour moi le chat n'était guère en état de viser ainsi que bien que quatre lames de cet acabit s'avéraient des plus mortelles, elle ne firent que passer à proximité de ma personne, me faisant alors ressentir une brusque bouffée de chaleur, typique de la part de créatures infernales. Ainsi malgré cette puissante attaque le chat s'avérait être le cade de mes soucis, d’autant plus qu'il était probable que cela ait drainé une partie non négligeable de l'énergie qu'il lui restait, car on seulement ce qui m'avait le plus blessé de manière directe n'était pas son tour de passe passe qui en se brisant avait fouetté mon visage, y causant une large entaille. Heureusement pour moi il n’avait fait que l'effleurer sinon au vu de sa puissance il était probable que mêmes mes os n'auraient pas résister au choc ! Et justement si je voulais garder ces derniers intacts il fallait que je me concentre sur la vraie menace, Ustanak ! En effet ma roulade m'avait amené juste au pied de ce dernier et ce colosse de chair morte avait déjà récupéré une des lames créer par son acolyte et amorcé son coup pour m'éliminer. Je n'allais pas lui laisser ce plaisir ! Il avait déjà réussi à me porter un coup et j''étais resté en état de me battre seulement parce que j'étais parvenu à l'atténuer quelque peu e qu'il s'était servi de ces points, alors que désormais un coup reçu de plein fouet serait à coup sûr suivie par le désagrément qu’était le fait de voir son corps séparés en deux parties, chose que je comptais bien ne pas avoir à subir !

Pour éviter ce funeste sort je décidais de mettre à profit ma position extrêmement rapproché du colosse, sa taille lui étant justement défavorable à ce sujet. Certes sa carrure lui conférait une excellente allonge, mais quant on était juste en face de lui, comme c'était mon cas il était obligé d'amplement ramener son arme vers lui, d'autant plus au vu de la taille de son arme, pour pouvoir porter son coup, d’autant plus qu'il assénait ces derniers de manière bestiale sans adopter aucune garde, et de fait bien que rapide et puissants ses assauts étaient des plus prévisibles. Le plus grand risque était qu'il parvienne à passer sa lame derrière mon dos et la rabatte vers lui, me bloquant entre lui et son arme, mais faire cela s'était exposé ses avants bras et ainsi à chaque fois qu'il s'y essaya je meurtrissais profondément ses membres et le forçais ainsi à se raviser. A chacune de ses frappes touchant le sol se dernier semblait se fissurer et s'embraser et petit à petit, l’étroit espace dans lequel nous combattions se vit meurtri par les assauts de la brute, prenant des allures d'enfer infernal d'où jaillissait d'ardentes braises. Tant mieux ! J'étais habitué à cela, tout comme j’étais habitué à la chaleur que dégageait la lame de mon opposant en dépit de mes origines nordique, et il était alors heureux que je ne sois guère plus un kappa sans quoi la simple proximité d cette arme m'aurait été fatale ! Ainsi c'était un ballet mené par le son grave du vent fendu par le feu, ponctuée de temps à autre par le sifflement aiguë de mes propres lames, qui s'entamait et si le colosse connaissait ses pas, je continuais à mener la danse.. De fait je parvenais à éviter avec habilité ses brutaux assauts et à plusieurs reprises mes lames entamèrent profondément sa chair. Néanmoins face à un mort vivant cela ne servait à rien puisque je n'étais pas encore parvenu à atteindre sa tête ou un de ses tendons, bien que cela ne saurait tarder nombre d'ouvertures m'étant ouvertes.

C'est alors que sa main métallique changea quelque peu d'apparence prenant l'apparence d'une sorte de foreuse, qui n’était pas sans m'évoquer ces machineries que j'avais pu parfois apercevoir dans certaines galeries naines, une chose à même de briser la roche et qui ferait peu de cas de mon armure et des protections conférées par les expériences de Franken Fran. Cependant, cette arme avait un gros désavantage, plus massive qu'une rapière, moins longue qu'une lance, elle était seulement efficace si on s'en servait avec des coups d'estocs plutôt lent, même si son tournoiement permanent faisait que quelque corps le touchant se retrouvait laminé... Bien sûr au vu du gabarit d'Ustanak ce dernier n'aurait aucune mal à s'en servir telle une masse, mais en dépit de cela je veillais tout particulièrement à ne jamais me retrouver face à la pointe de cette nouvelle fourberie... A raison puisqu'un moment ce colosse cru m'avoir en sa ligne de mire et qu'un pieu vient se ficher à l'endroit où j'étais une seconde avant ! Demeurer face à cette chose c'était signé mon arrêt de mort ! Cependant, je m'étais encore rapproché de lui dans mon esquive et ainsi je pus alors porter ce que je considérais comme un coup décisif, une de mes lames venant lui entailler profondément son bras organique au niveau du poignet, tranchant très probablement ce qui lui servait de tendons et l'autre s'enfonçant profondément dans un interstice de sa partie mécanique... A ce niveau un crissement horrible se fit entendre, ma lame se faisant prendre entre les rouages et les plaques de métal je ne pouvais plus la retirer... Jusqu'à ce que se fasse entendre un clair tintement. Ma lame venait de se briser et je manquais de peu de perdre l'équilibre face au contre coup. Cela pouvait être un mauvais signe à première vue, mais deux choses contrebalançait cela, premièrement, le fait qu'ainsi je n'étais pas bloqué et obligé de délaisser mes deux lames, mais aussi parce qu'il me semblait évident que le fragment de lame coinçait dans le mécanisme allait sérieusement gêné le fonctionnement de ce dernier ! Il ne va sans nul doute que cela n'allait pas plaire à mon opposant et j''étais préparé à faire face à sa fureur !

C'est alors que survint un élément imprévu, si intense qu'il sembla suffire à arrêter la bataille, Ustanak et moi même étions attirés par un fracas encore plus bruyant que celui que causait notre opposition, qui venait du cœur même de la grange... dans un premier temps je m'inquiétais intensément pour la lamia qui avait pénétré dans la grange... Yeager s'en était il pris à elle ? C'est ce que je craignais, mais mon opposant paraissait préoccupé, comme si quelque chose d'autre étaient advenu... et c’était alors que cela me frappa... Les démons dégageaient tous un aura, plus ou moins intense en fonction de leurs puissance, ainsi je pouvais ressentir de manière ténue celle de Jubei Ustanak et Nemesis, et de manière un peu plus intense celle de Yeager, mais il y en avait désormais une autre, et elle engloutissait toutes les autres sous sa puissance ! Un autre démon était venu et sa puissance dépassait de loin la majorité de celle que j’avais pu ressentir jusqu'alors ! Au dessus de lui il y avait Shiru, ce démon que j'avais affronté lors de l'expédition de la corne d'aurore et quelques autres archi-démons, mais ça faisait bien peu, et si j’avais déjà terrassé deux d'entre eux, ce n’était nullement dans de pareilles conditions et en tout cas en étant en plus grand nombre ! Certes j'étais devenu bien plus fort, et même un peu plus habile, mais je n'avais aucun doute quant à mes chances face à une telle abomination, ni quant à celles des compagnons de Yeager... Par ailleurs Ils le comprirent sûrement quant après une exclamation des plus vulgaires le corps du chirurgien dément traversa la paroi de bois de l'étage de la grange avant de venir s'écraser juste derrière moi... Ustanak sembla alors totalement se désintéresser de moi et je pus ainsi me permettre de regarder dans quel état était son créateur et ce n'était pas vraiment beau à voir... Il n'était pas tellement en meilleur état que moi, de fait je ne le plaignais pas, lorsqu'il m'avait tué, mais son symbiote devrait lui permettre de survivre, à condition qu'il ne se prenne pas d'autres coups aussi redoutables !

Il fallait agir vite, ainsi après le médecin se fut sur son compagnon félin, qui s'était enfin dégagé, que mon regard se posa, brièvement, alors que je réfléchissais à toute allure, comment allait la lamia ? Ainsi mon regard se tourna à nouveau vers la grange...Et quel ne fut pas ma surprise de voir la lamia s'en allait tranquillement, bien qu'énervée, de la grange tandis que le chat jaillissait du passage que Yeager avait fait dans le mur de l'étage afin de rejoindre le médecin...et se mettre à parler avec une voix un peu féminine. Bon sang c'était bien une créature, un autre dommage colla... Une autre innocente à protéger, ca ne simplifiait pas les choses ! Ustanak pour sa part, s'était enfoncé dans la grange, épée en main, visiblement armée d'une haine encore plus intense que l’orgueil dont il avait fait preuve. Bon sang il ne faisait pas le poids et ça allait mal finir. Par ailleurs je ne savais pas ce qui était advenu de Némésis... Restait donc seulement les deux félins et je me tournais justement à nouveau vers celui que j’avais affronté m'approchant un peu de lui et fixant ses yeux, du moins ce que je supposais être derrière ses lunettes, avant de parler sèchement et rapidement.

"Jubei... Tu sembles être le plus intelligent du groupe, alors malgré tes griefs à mon égard, écoute moi, d'autant plus que la dernière fois que ça a merdé c'est en partie parce que Yeager n'a pas agi comme je l’avais demandé ! Bref tu dois t'en douter on fait pas le poids face à ce nouveau venu. Cependant s'il a laissé part comme ça la lamia et la... Hm... Ta congénère, c'est qu'il ne cherche pas à tous nous exterminer, ou alors il est bien sûr de lui. En tout cas sa cible principal est bien sûr Yeager et on m'a demandé de faire en sorte qu'il revienne vivant. C'est ce que tu veux aussi non ? Je n'en doute pas pas pour ma part, alors faisons court. Emmène Yeager ainsi que les deux filles avec toi, je vais me charger de retenir tant que possible ce gêneur... Et si tu peux communique,r de quelque manière que ce soit avec tes petits copain, essaye de leur faire comprendre qu'il faut éviter la confrontation directe, même si je doute qu'ils vont fuir le combat. Enfin si ça doit être le cas précise leur aussi de ne pas passer par la porte de la grange, je vous y avais réservé une petite surprise.  Je me doute que ça doit pas être facile pour toi de suivre mes ordres mais...Eyh vu la puissance de cet inconnu ce serait bête pour toi de laisser passer une telle occasion pour que je crève !"

… Je ne pouvais me permettre d'attendre sa réponse et ainsi je ne pouvais qu'espérer que contrairement à son maître il accepte de suivre mes indictions en dépit de sa hargne à mon égard, d’autant plus accrue sans doute au vu de la raclée que je lui avais infligé, mais pourtant ce fut avec un léger sourire que je concluais mes propos, pourtant bien sombre à mon propre égard... Mais bon la mort faisait partie des risques, je le savais bien, et j'escomptais tout de même bien revenir en vie. Mon regard se posa ensuite sur la beast à laquelle je m'adressais brièvement.

"... Je ne sais pas ce que tu faisais là avec la lamia, mais je suppose que vous venez toutes deux du donjon...Si vous pouvez aider ce fichu chirurgien à retrouver ses esprits ce serait bien et je vous en serai gré... J'ai horreur de me battre pour rien. "

Je m’éloignais ensuite, m'approchant d'abord rapidement de la porte. Sur son passage la lamia avait un peu effacé mon pentagramme, , je m'en étais douté et de fait je le reconstituais promptement avant de m'avancer vers l'entrée de la grange où étaient les deux colosses et le démon inconnu, sans y pénétrer cependant... Cela aurait été préférable pour moi, mais il était possibles que cet inconnu, dont j'émis alors l'hypothèse qu'il s'agissait peut être du Zagi que recherchait Yeager, saute depuis l'étage et dès lors si j’étais à l'intérieur de la bâtisse je perdrais un temps précieux. Ainsi à quelques mètres de la grange je traçais un cercle de protection à mes pieds... Encore fallait il qu'il me prête attention et ne se contente pas de passer à côté de moi... Si Némésis et Ustanak allait sans doute le retarder un peu s'ils l’affrontaient, mais dans tout les cas dès qu'il se montrerait j'allais me prendre à ce dont il semblait être si fier à savoir...

*Si ta bite est aussi balèze que ce que tu viens de faire... Même les castra doivent se foutre de ta gueule...*

...D'accord c’était un peu le prêtre qui se moquait de la charité vu mes antécédents, mais on s'en moquait, il s'agissait juste d'attirer son ire vers moi. Dès lors il tenterait de me frapper avec toute sa force démentielle et, à vrai dire, percerait facilement le cercle de protection... Mais une fois la limite franchie ses gestes s'avéreront ralenti, le temps qu'il franchisse entièrement le cercle et ainsi j'escomptai profiter de cela pour non seulement esquiver son assaut , mais aussi lui porter un coup... Pas avec mes lames, car ua vu de sa puissance je me doutais qu'il avait moyen de se prémunir face à leurs tranchants, mais tout simplement avec mes paumes...Au creux desquelles j'avais formé à nouveau deux pentacles en usant du sang qui me restait dans ma gourde. Bien sûr ils n’étaient pas suffisamment larges pour immobiliser le démon, mais j'escomptais bien parvenir à le feinter, espérant lui faire croire que j’allais l’affronter avec mes lames, avant de lâcher ces dernières et lui apposer mes mains en deux endroits bien précis, profitant bien sûr pour cela se sa lenteur. Le premier de ces endroits était le visage où, une fois le sceau apposé cela allait non seulement lui être sacrément douloureux, mais en plus lui obstruer les sens, effet qui perdurerait même plusieurs secondes après l'effacement du pentagramme, qu'il ne manquerait pas de faire... Quant au second endroit c’était un peu particulier et je ne l'avais jamais testé sur un infernal, or je devais m'avouer curieux à ce sujet... il avait évoquée son entrejambe alors déjà un coup à cet endroit, même pour un démon, ne faisait pas du bien, mais si en plus un pentacle était apposé, le résultat devait s’avérerait prometteur, surtout s’il s'agissait d'un démon ! A vrai dire je n'étais pas sûr de l'efficacité de la chose, mais je n’avais pas d'autres idées... Et dans le fond c'était simplement une composante sadique personnelle.

Après s'il devait ne pas s'en prendre à moi ...Et bien j’allais être obligée de le courser et de me débrouiller pour le retarder, même si dans ce cas là la situation ne serait nullement en ma faveur...
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sombre présage: Deux dévoreur pour Un monde!? [Libre (mais lisez bien la dernière ligne du rp)]

Message  Invité le Mer 28 Aoû 2013, 22:19

Ma tête... Le néant, le vide, l'éternel Ouroboros du chaos intersidéral était en train de me hanter l'esprit. Un tel creux, une telle sensation de manque, l'impression que son cerveau n'est plus... Bon dieu, j'avais l'impression d'être Mephisto! Mais je me souvins qu'à ce moment, j'avais repris une partie de mes esprits. Pour la première fois depuis des lustres, j'avais l'impression d'être à nouveau moi même, de penser de ma propre envie... Quand j'ouvris les yeux, deux splendides visages s'offraient à moi. Celui d'une lamia que je croquerai bien contre une griffure méritée ensuite et celui d'une chatte que je n'avais vu que trop souvent. Pas une, pas deux, je tenta de me relever avec une difficulté qui me semblais insurmontable. Un démon ancestrale osseux momifié brûlé tout ce que vous voulez aurait sûrement été plus agile que moi! Je n'eus d'autre choix que d'exécuter la manœuvre compliquée qui fut de me tourner, me redresser et m'appuyer au sol d'une main. Les idées floues, j'observais les alentours à la recherche de réponses. Je me souvenais de flammes, de tortures, de grange, de... rats volés... Et d'un piège. Un piège comprenant une diversion de deux femmes et un humain que je haïssais par dessus tout. En y repensant, cette idée de piège fut la plus conne à laquelle il m'eut été de pensé; après celle de croire Jubei sur un prototype d'arme à feu qui finis en thermobombe nucléaire. Assit, je secoua ma tête avant que des coussinets ne m'aveuglent

"Big Boss! Tu vois combien de pattes!?

-Tu me bloques les yeux espèce de résidu de chiure féline!!

-*gasp* Azy! C'est recherché!!"


Il retira ses pattes. Avec un air comique, l'agacement que je ressentais ce traduisais sur mon visage. Au moment où je vis mon compagnon, un peu blessé il faut le dire, j'eus soudain cet éclair de mémoire. Le symbiote ne dévorait plus mes neurones. J'avais repris les pleins pouvoirs!! Mais en même temps... Un autre éclair me frappa. Il était là. Mes yeux se mirent à briller d'espoir et de joie quand je me releva, regardant au loin avec un air déterminé et surtout, plein de science

"Il est là! Zagi, il est là!!

-Esh, un peu qu'il est là! Il s'apprête à poutrer l'cul de Gagar là!!"


Et en effet... Le Behemot avait encaissé une série d'assauts qui l'avait laissé de marbre. Chose qui ne m'étonna pas: Les Behemots sont connus pour leur résistance unique, aisément équivalente à celle d'un tank de combat. Après avoir réalisé qu'il s'ennuyait, le démon eut envie de courir pour me tomber dessus sûrement mais se cogna à une barrière. Un sceau particulièrement curieux qui eut le don de le couper dans son élan. Mais ce, pendant un court, trop court instant

"Sérieux? Toi... T'as jamais affronté de Behemot~"

Il planta ses doigts dans la barrière. Saisissant la magie condensée qu'elle était, il la déchira en deux parties distinctes, la détonation magique fissurant un peu le sol alors que la barrière rompit sous une telle force. Un rire amusé se fit entendre lorsque le Fils de Behemot fut enfin sortit, fonçant ensuite sur l'humain qui l'ennuyait tant. Un uppercut brutal porté à la vitesse de l'éclair l'envoya valdinguer en l'air et pas qu'un peu! La suite? Le blondinet recula, s'appuya au sol et dans un bond, se propulsa en avant, interceptant l'humain en entourant sa taille de ses bras. C'est ensuite avec une série de salto impressionnant que cet être que je détestais tant; Comment ça lequel?; projeta l'humain contre un arbre... qui céda au choc... Tout comme les dix ou vingt autres qui suivirent. Suite à cela, le démon atterrit juste à côté de moi, se tournant en levant le poing

"Aller, dodo Yeager!!"

Le coup partit, je l'esquiva. Surprit, Zagi me regarda un instant debout que j'étais alors qu'il y a une seconde, j'étais assit. Ne se posant pas de question, il m'attaqua encore une fois. Puis une autre. puis une autre. Jusqu'à ce qu'il comprit qu'un truc n'allait pas. Curieux, il plissa les yeux et ouvrit la bouche pour tenter de comprendre le stratagème que j'utilisais contre lui

"Tu te tp ou je r..."

Coup de boule. Je ne lui avais pas laissé le temps de répondre et j'étais arrivé d'un coup face à lui et d'un mouvement de tête sec, j'avais cogné son front du mien. Suite à cela, je fit apparaître une sorte de flèche, bien pointue, de la taille de mon poing et sur mon poing pour lui frapper avec force l'estomac, pénétrant son armure de chair pour le blesser. Après quoi, un uppercut fut de rigueur pour l'envoyer danser en l'air et d'un habile tour sur moi même, je saisis mon ombre, créa un marteau avec et bam. Je l'éjecta d'un grand retour d'arme aux côtés de l'humain. Ceci dit, ceci fait, lucide comme jamais, je me tourna vers mes amies en leur souriant

"Restez pas là, ça va être dangereux. Je vais faire un brin de chemin avec vous en vitesse et ensuite, mes alliés prendront votre garde jusqu'au donjon ok?"

Je m'éloigna, râlant juste pour l'humain

"ENGAAAR! LE TUE SURTOUT PAS!!"


Et je m'évadais rapidement avec les filles pour leur trouver un endroit sûr. Aussi proche du donjon que possible. Zagi? Il ne l'entendait pas de cette oreille et avait sûrement envie de me déchiqueter actuellement. Il devait aussi cogiter, beaucoup. Ne pas comprendre comment des coups d'une telle vivacité et si bien enchaînés pouvaient être esquivés devant le rendre dingue! Satisfaction supplémentaire pour moi~ Mais avant ça, il devrait faire face à la colère de l'humain.. Relevé, un peu blessé mais déjà remit et prêt à en découdre, il grogna en regardant l'humain

"T'sais quoi? Tu va prendre pour tout ceux que j'ai pas encore cogner, pédale d'humain!"

Et maintenant? Qui fera le poids? Le chasseur ou le monstre à la force démesurée?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sombre présage: Deux dévoreur pour Un monde!? [Libre (mais lisez bien la dernière ligne du rp)]

Message  Ophyde le Lun 30 Sep 2013, 21:26

À peine avais-je fais demi-tour que je voyais un Mèche folle tout fringuant accompagné de la voleuse de rat. J'avais loupé tant de chose que ça moi? Il manquait pas un bras à Mèche folle il y a quelques minutes? Puis il semblait bien plus amoché que ça... Il y avait grenouille sous nénuphar, ou un truc dans le genre... Le temps que mon cerveau analyse ce qui se passait, mon corps, par automatisme, avait suivit les ordres basique de survie : suivre ceux qui couraient et qui possiblement pouvaient protéger.

Une fois tout mes questionnements vus, triés, alignés avec réponse/pas réponse, je m'arrêtai brusquement en criant un :


"STOP!!"

Le tout accompagné d'une claque sifflante sur la joue de Mèche folle.

"Ça c'est pour m'avoir fait passé une soirée merdique!"

Une seconde claque vola, me rapprochant un peu plus de Yeager.

"Ça c'est pour avoir voulu nous tué sans qu'on est le moyen de s'expliquer. Et ça!..."

Une troisième arriva à bon port dans un bruit retentissant. Profitant de l'élan procuré par la main, j'entourai mes anneau autour du corps du démon. Jusqu'à que mon visage se retrouve à quelques centimètres du sien.

"... Petit démon inconscient, c'est pour avoir essayé de me donner des ordres!"

Je finis d'illustrer ma perte de sang froid en donnant une petite pression au niveau du cou de Mèche folle. Assez forte pour réduire la respiration en deçà du minimum, assez légère pour ni broyer les os ni couper complètement le flux d'air. Un feulement sifflé digne d'un serpent protègent son territoire accompagna cette pression. Histoire de montrer mes crochets, qui bien que non transmetteurs de venins savent très bien percer une jugulaire.
Tout en restant accrochée à ce nouveau poteau violet, je me penchai en direction du chat. J'avais deux trois mots à lui dire à celle-là.


"Et toi! La prochaine fois que tu viens me voler un rat, sans avoir la gentillesse de revenir par la suite boire un thé en forme semi-humaine, je regarde si le sacrifice d'un chat roux suffit à satisfaire les esprits! Est-ce bien claire?!"

Je relâchais enfin un peu la pression au niveau du cou, réalisant qu'au bout d'un moment c'était légèrement mortel. Puis descendis du grand fou qui se croyait tout permis. Une fois descendue, je réajustais mon sac d'herbe et mes habits d'humaine - il fallait absolument que je m'en débarrasse dès mon arrivé au donjon de ces entraves du corps - pour croiser les bras sur ma poitrine.

"Je n'irais nul part d'autre que la grange ou un arbre à proximité. J'ai qu'un envie, c'est d'apaiser ma faim, calmer mon sommeil et pour une fois ne pas avoir froid. Alors si c'est un deuxième petit démon imbu de lui même qui va m'empêcher d'avoir un toit sur la tête et autre chose que ma queue comme compagnie, son esprit va comprendre qu'il ne faut pas empêcher un serpent de dormir!"

Sans attendre la moindre réponse, je dégageais déjà un bout de terre pour y tracer les runes de lien de l'esprit et de protection de celui-ci. Bien décidée à rendre fou Vanille-fraise.

Oui, j'avais beau avoir l'apparence d'un serpent, je n'avais pas leur sang-froid. J'étais avant tout une fille du sud, et la moindre étincelle arrivait à le faire bouillir.


hrp:
Je n'ai pas pris en compte la réaction de Yeager ni de Séléné car l'action d'Ophyde est assez rapide. Je me suis dit que couplé à l'effet de surprise ça passait. Encore désolée d'avoir mis tant de temps à répondre, j'avais pas vu que Yeag' avait répondu >.<
avatar
Ophyde

Féminin
Messages : 341
Expérience : 652
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
24/40  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sombre présage: Deux dévoreur pour Un monde!? [Libre (mais lisez bien la dernière ligne du rp)]

Message  Invité le Jeu 20 Mar 2014, 17:42

Le seul truc qui me rassure la dedans c'est que Yeag est encore capable de balancer des conneries sur Jubei. Par contre ce qui me rassure beaucoup moins c'est que vanille-fraise est à côté de nous en mode pas content du tout... Mais il concentra ses attaques contre le démon qui bizarrement esquivé rapidement... depuis quand il se téléporte lui?? Quoi que je ne savais pas tout du médecin donc c'était peut être un acquis de naissance. Je suis contente en tout cas qu'il n'encaisse pas tous ces coups.
Mes yeux suivent les déplacements du démon et je l'encourageais de petits "mi" a chaque coup qu'il arrivait a placer sur l'autre débile. Oui ça fait un peu cliché de la blonde décérébrée qui agite des sortes de grosse bouboule de laine multicolore en dansant et criant des trucs mais j'assume.

Mon enthousiasme naturel s'estompa cependant quand Yeager m’ordonna de courir avec lui et la Lamia. Je ne comprend pas vraiment mais je m'exécute. Et avant même que je demande pourquoi on s'enfuit alors que Yeag mène le combat, Ophyde s'arrêta net et gifle le médoc. Je me stoppe aussi et baisse les oreilles d'incompréhension. Mon regarde passe du serpent au démon et je n'ose interrompre Ophyde.
J'attends qu'elle se calme avant de dire d'une petite voix.


- Ophyde... il est déjà mal en point.... lui fait pas trop mal et puis je pense qu'on en aura besoin vue la vanille-fraise qu'on a en face. Il a pas l'air super gentil.

Et je me fis toute petite quand elle se penche sur moi. Vue de cette angle la...elle faisait peur. Mais rassurez moi, les chats sont pas utilisé pour les sacrifices hein? J'ai un doute la...Remarque stupide mais elle était aussi a poils! Stupide oui.

Et la tout va vite. Ophyde ne laisse pas le choix. Elle marque clairement son intention d'entrer dans le combat, contre l'avis de Yeag. Elle trace des truc bizarre au sol. J'avais jamais vue ça, mais certain dans mon village traçaient aussi des cercles bizarres pour invoquer des créatures. Je relève ma tête vers le démon et lui souris.


- Bon les chats on neuf vies... J'en ai déjà claqué quelques unes mais j'en ai assez pour rester et t'aider. Du moins... faire des coups en furtif, j'ai pas assez de force pour tenir de front mais je pense qu'avec Dédé on peux rester pour le patpat un peu, le temps que tu te remettes sur pied.

Je ne savais faire que ca. Je ne sait pas si c'est vraiment utile, mais j'avais une agilité, un dextérité assez bonnes et surtout un instinct de survie qui a fait plus d'une fois ses preuves. Il n'y avait pas de raison donc pour qu'on puisse bouffer du chat grillé ce soir.

- Fais gaffe à toi Yeag.

D'un bon je disparais dans les buissons à côté et cherche, à l’abri des regards un bon poste pour analyser la scène. Bien sur, il faut que je garde la lamia du coin de l'oeil aussi pour pouvoir l'aider au cas ou. Mais pour le moment m'a priorité est repérer la tactique de l’adverse, de voir ses faiblesses, ou du moins les points ou il serait le moins fort et que je puisse utiliser à mon avantage. Je doute que le mode "lui sauter sur la tête pour le griffer" aille. Je devais donc patienter un peu et attendre le moment opportun pour déployer toutes mes capacités. Et puis au bout du compte je ne sait pas ce que veux faire Yeag de vanille-fraise, donc il faut que j'attende aussi ses ordres.


Comment ca un chat ca en fais qu'a sa tête? Ben oui!




HRP:
Quoi j'ai trop de retard? Oui j'avoue......Désolée^^'
Du coup, Yeag t'as le droit de faire bouger séléné dans tes postes si tu estime qu'elle a une opportunité d'intervenir, soit pour faire diversion, soit pour dévier un coup pour que tu ne t'en prennes pas... soit pour faire un WTF en entrant en collision avec Jubei quand les deux saute en même temps au même point XD bref; carte blanche :p

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sombre présage: Deux dévoreur pour Un monde!? [Libre (mais lisez bien la dernière ligne du rp)]

Message  Engar le Ven 21 Mar 2014, 23:57

Pour être honnête, je ne m'étais pas attendu à cela. C'était déjà arrivé, mais pas plus d'une dizaine de fois en dix ans. Les démons à même de briser les pentagramme, qui avaient sur eux les mêmes effets que les lois de la magie pour les sorciers, je n'en avais rencontré que peu ,et c'était déjà bien trop... Et rien que cela suffisait à me montrer. Par réflexe je me tournais vers Yeager et les autres savoir où ils en étaient, alors que la barrière cédait dans un bruyant craquement. Le temps que je fasse de nouveau face à Zagi et me mette en garde il était déjà sur moi. Je n'avais plus le temps d'esquiver son coup, mais je pouvais encore me préparer à l'encaisser. L'uppercut était un des coups les plus lents à effectuer avec le poing., et ainsi j'eus le temps de me saisir l'épaule d'une main, enserrant moi même avec une force douloureuse... Mais qui fut nécessaire pour que ce soit mon coude et non ma mâchoire qui encaisse le coup ! La posture était quelque peu grotesque et des plus ridicules, mais salutaire, car vu comment je fus projeté en l'air il était évident que malgré les expériences de Franken Fran j'aurai perdu toutes mes dents sous l'impact et ma nuque se serait probablement brisée !

Malgré cette semi réussite la douleur qui me parcouru le corps m'empêcha de me ressaisir, la perte de contact avec le sol n'y aidant pas à vrai dire. Ainsi alors que mes repères étaient encore brouillés ce "behemot" s'élança sur moi et me saisissant en plein vol entama une succession de salto...Et alors je loue la manie qu'ont les grandes gueules à faire des gestes inutiles ! Car en effet en dehors d'une fichue nausée toutes ces cabrioles m'offrirent la vérité quant à son prochain mouvement ainsi que le temps de tracer un nouveau sigle infernale, mais sur moi même cette fois ci. Un signe qui allait attirer à moi l'énergie infernale environnante, du moment qu'elle n'était pas déjà en possession d'autrui. D'ordinaire je m'en servais pour attirer les infernaux, mais il avait aussi d’autres usages, et c'était un de ces derniers auquel j'allais avoir recours. Je le finissais tout juste alors qu'il me projetait droit sur le sol, et juste à temps... Car l'usage que j'en avais souhaité était d'attirer à moi toute l’énergie magique de la barrière que Zagi avait brisée, or vu la taille de la dite barrière cela en faisait une sacrée quantité... Imperceptible à l’œil nu je pus sentir l'énergie entourer mon corps telle une carapace, Elle était si dense qu'elle me privait de mes mouvements et m’empêchait presque de respirer, mais cela n’avait guère d’importance, l'important était qu'elle accomplisse sa fonction première...Absorber les chocs, et elle le fit à merveille !

Ainsi alors que je percutais le premier arbre je ressentis à peine le contre coup, l'énergie m'entourant en absorbant la totalité. Par contre la rencontre entre deux corps aussi solides entraînaient invariable certains effets, et parmi eux étai la destruction de l'arbre, ainsi que des autres qui suivirent... Mais même si je ressentis davantage les derniers chocs le signe accomplit parfaitement sa tâche et ainsi je pus me retrouver au sol sans dommage, bien qu'étendu sur le dos. Peu après l'énergie infernale, que ces impacts avait achevée d'épuisé, se dissipa, me laissant libre de mes mouvements. Enfin presque, le coup que m’avait infligé cet adversaire m'avait salement endommagé le coude droit et ainsi mes gestes avec ce dernier serait des plus limités, bien que cela ne m'empêcha pas de me relever. Un bon coté des choses était que j’avais pu conserver mes lames, même si je les avais lâchés, grâce aux chênes qui les liait et m'enserait les poignées... je remontais d'ailleurs cette dernière du côté droit, la faisant remonter par dessus mon coude, sur la partie encore mobile de mon membre, avant de jeter un coup d’œil sur la situation à travers la trouée que ma carcasse avait effectuée parmi les arbres. J'avais visiblement parcouru un sacrée distance, et sans cette ultime protection ej serai mort ! La force de cet infernal était en effet des plus conséquente...Et cela associé au nom qu'il m'avait donné me rappela ce qui était marqué sur les lettres que j'avais lu et ayant appartenu à certaines des victimes de Yeager.

Ainsi donc il s'agissait de ce Zagi , de celui que Yeager poursuivait avec tant d'ardeur ? Voilà qui était intéressant, mais au delà de cela j'essayais de le cerner avec ce que je savais à son sujet. Doté de grandes capacités physiques et à même de briser des sortilèges établi, il manquait cependant d'allonge, de maîtrise dans ses coups, malgré une évidente envie de meurtre... Oui, je commençais à cerner ses faiblesses, or c'était cela qui m'avait toujours offert l'ascendant sur les infernaux, il allait apprendre à ses dépens ce que c'était que d'avoir un traqueur. Enfin, si j'en avais l'occasion, car alors que je progressais pour revenir vers eux, je pus apercevoir de loin les coups que Yeager infligé à Zagi. Il l'enchaînait à merveille ce fichu médecin ! S'il continuait ainsi il allait l'avoir ! Malheureusement pour moi il se maintint toujours aussi bas dans mon estime en se montrant inapte à mener son enchaînement à bien, ne l'achevant pas et me l'envoyant avec force. En somme j'allais devoir nettoyer les déchets qu'il laissait derrière lui...

Enfin au moins cela me procura t-il la satisfaction de voir que Zagi goûta tout comme je l'avais fait les joies de la projection, sauf que lui n'avait rien pour atténuer l'impact . Une médecine qu'il ne semblait guère apprécier vu la colère qu’il manifesta en récupérant, me menaçant... Et recevant comme première réponse un sourire carnassier, dans lequel transparaissait ma propre hargne à son égard.

"Oh quel dommage pour moi... je vais continuer à ne pas le savoir, tout simplement que je ne prête pas de crédit aux choses erronées, ton existence en est d’ailleurs un bel exemple et je me fais fort de l'effacer !"

Mon sourire s’agrandit encore alors que la prise de ma main valide se resserrait sur mon épée. Pour être honnête j'allais tout de même essayer de l’épargner, comme Yeager me l’avait demandé, de toute manière je n'avais pas envie d'avoir encore à m’expliquer auprès du triumvirat, néanmoins si je devais choisir entre sa vie et la mienne, le choix serait rapidement fait...Et Je pris alors l’initiative de l'assaut, usant de ce que j'avais appris sur lui. Il s'énervait facilement, ce qui avait en partie motivé ma pique, mais contrairement à moi il se laissait aveugler par sa hargne, délaissant ainsi quelque peu sa défense. Secondement il était peut être rapide, mais il manquait d’allonge procréé à moi. Ainsi je l'assaillait en usant de mes chaînes pour accroître la portée de mes lames, tout en les manipulant de manière à ce qu'il ne puisse les saisir au vol, et chaque fois qu'il s'approchait un peu trop, je me reculais avant qu'il ne m'atteigne, profitant par ailleurs de l'environnement boisé pour lui opposer divers obstacles, de la branche basse à la racine fourbe, j'usais de tout pour entraver ses gestes et l’entraîner à tourner la situation à ma faveur.

Sa plaie ne m'échappa par ailleurs, et si son corps avait fait preuve d’une grande résistance, je n’avais encore jamais rencontré d'être qui une fois ses chairs à l'air libre pouvait se prémunir qu'ion atteigne ses organes, à seule condition qu'on veille bien à ne pas rencontrer la résistance d'un os.. Par ailleurs sa hargne allait en s’accroissant car malgré sa grande résistance mes lames finissaient par lui infliger quelques entailles, trois fois rien, mais qui suffisaient à attiser sa furie, et à s'exposer encore davantage, même s’il finissait par se rapprocher dangereusement de moi...

Mais, il fallait que je continue de monopoliser l'attention de l'infernal, sinon il n'allait avoir aucun mal à rattraper les autres vu l'état de Yeager. A vrai dire j'estimais avoir une chance de triompher par moi même, mais les chances demeuraient relativement faibles, et pour améliorer ces dernières il me fallait jouer sur le temps... Et en cela une occasion s'offrit à moi. Emporté par sa hargne Zagi baissa un instant sa garde. Oh, il veillait bien à protéger sa plaie qui le rendait vulnérable, mais rien de plus... Ainsi, le prenant à contre-pied de ce à quoi il devait s'attendre, vu mon attitude jusqu'alors, je m'avançais brusquement vers lui, et avant qu'il ne puisse tenter de m'asséner le moindre coup de poing ma chaîne, ainsi que mon affaibli, passèrent autour de son et je le dépassais vivement par la gauche. Il était plus lourd que sa corpulence ne le le laissait supposer, mais j'étais plus fort que je ne le paraissais... Et ainsi profitant de mon élan et de la pression exercée par la chaîne je le mis violemment à terre, avant de me reculer en un vif pas chassé, ramenant ma chaîne à moi avant qu'il ne la saisisse. A première vue j'aurai pu saisir l'occasion pour l'achever, mais cela aurait été une sottise, je gagnais déjà quelques précieuses secondes, c'était suffisant,.

Je doutais que cela l'ait réellement étourdi et si j'avais voulu l’atteindre  à la gorge ou à la blessure que lui infligeait Yeager  il aurait pu me prendre de courts, ses poings lui demandant des mouvements moins amples que mes lames... J'attendis ainsi qu'il commence à se relever, et pourquoi pas alors essayer de profiter du temps qu'il retrouve ses appuis pour revenir à l'assaut, mais je demeurais prudent. Un sourire carnassier aux lèvres, mes lames prêtes à frapper, une hargne grondant en mon cœur... Mais prudent, ne serait ce que pour ceux que je devais protéger.

Vu sa résistance mon action avait pu paraître vaine, mais les entailles ne suffisaient plus à l'exciter, il fallait que j'aille plus loin dans mes tentatives pour l'humilier jusqu'à ce qu'il ouvre assez sa garde pour que je puisse l’atteindre efficacement, quitte à en payer le prix... Mes cicatrices attestaient déjà assez que ça ne serait pas la première fois que je subirai une blessure afin de défaire mon ennemi.

Pour Sélé et Dede :
Ne vous en faites pas Sélé et Ophyde si je ne t'évoque pas, ce n'est pas que je t'ai oublié, juste que je considérais qu'Engar ne vous a pas vu ^^
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sombre présage: Deux dévoreur pour Un monde!? [Libre (mais lisez bien la dernière ligne du rp)]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum