Enquête sur une élue divine [PV Escorte]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Enquête sur une élue divine [PV Escorte]

Message  Leïsa Roan le Sam 29 Juin 2013, 16:17

Les ballerines blanches de la nouvelle diplomate claquaient sur le carrelage froid de l'entrée du donjon. Leïsa faisait les cent pas devant la porte de l'entrée en marmonnant les secondes qui passaient, comme si elle attendant impatiemment quelque chose. Les monstres qui passaient la regardaient bizarrement, tandis que la poupée sortait parfois une enveloppe déjà ouverte de sa poche, relisant mainte et mainte fois son contenu.

Une certaine Shrivei, qu'elle ne connaissait absolument pas, l'avait désignée comme diplomate afin d'aller à la rencontre d'une certaine Eloïsé qui serait élue d'Iréhis....Et qui prendrait la défense des monstres. Étonnant, pour une humaine. D'ailleurs, Leïsa avait un peu la trouille....Rencontrer un humain, ce n'était pas ce qu'elle désirait le plus au monde, bien au contraire. Et puis, elle n'était pas du genre à causer aux gens de façon noble et sérieuse, mais bon....

Commençant à s'impatienter, la fillette posa son gros sac en toile par terre et extirpa Monik ainsi que Kim et Shin hors du conteneur en tissu. Les yeux fermés, elle murmura la formule d'invocation qu'elle avait répéter maintes fois devant Nephila pour éveiller ses poupées pour la première fois. Lorsque sa poupée guerrière ouvrit les yeux, suivie par les deux enfants magiciens, l'animiste sourit.


< Je suis à votre service, animiste Leïsa. >
< Nous sommes à votre service, animiste Leïsa ! >


Leïsa ébouriffa gentiment les cheveux de Shin et donna une pichenette au chapeau magique sur la tête de Kim, tandis qu'elle voyait son escorte arriver. Enfin...Escorte....Elle ne vit qu'un Beastman approcher. Puis d'autres personnes arrivèrent au fur et à mesure, elle attendit que tout le monde soit présent pour saluer l'assemblée. La plupart se moquaient de la petite taille de la poupée, mais elle leur réglait leur compte avec son bon vieux ciseau...

< Bien. Tout le monde est présent ? Parfait. Je m'appelle Leïsa et je serais diplomate pour ce voyage. Bien sûr n'hésitez pas à solliciter mon aide en cas de combat, mais la moindre moquerie et votre sang ne circulera plus dans votre genoux....Compris...? >

Elle sortit une seringue un peu grande pour elle en lançant un regard noir aux précédents moqueurs. Puis elle poussa de toute ses forces la porte d'entrée, aidée de ses trois invocations, et commença le périple vers le village cité dans sa lettre, prenant garde à ce que toute l'escorte suive et que ses poupées ne s'engueulent pas entre elles....

-------------------------------------------------~°♥°~----------------------------------------------------

< Leïsaaaa ! J'ai faim ! Tu peux appeler Alicia...? >

C'était au moins la vingtième fois que Kim le répétait. Certes, il était bien 13H00 et des poussières, mais la poupée couturière n'avait pas envie de s'arrêter maintenant. Déjà parce qu'elle n'avait pas faim, mais aussi parce qu'elle ne savait pas où s'arrêter. Ici, en plein milieu du chemin, à la vue de tous ? Les alentours ne sont pas sûrs...Et les églises exilées traînent un peu partout...

Cette même plainte, Leïsa l'entendit encore un long moment, autant de la part de ses créations que de la part de son escorte. Finalement contrainte à s'arrêter, elle repéra un tas de gros rocher qui les cacherait des passants. Elle s'y rendit et tout le groupe s'installa en cercle pour manger à sa faim. Effectivement, la fillette dût réveiller Alicia et renvoyer Monik pour avoir son thé et son gâteau à la fraise... Mais elle la reprendrait au moment où ils partiraient.


< Bon, alors, j'espère que vous savez au moins vous battre. Si cette gamine s'en prend à nous avec ses copains et que vous n'êtes même pas capables de tenir une épée dans les mains, on va tous finir les tripes à l'air.... >

L'image donnée par Leïsa dégouta tout le monde, et personne ne se soucia d'une ombre furtive et inconnue qui se déplaçait dans les buissons alentours.
avatar
Leïsa Roan

Féminin
Messages : 50
Expérience : 113
Métier : Couturière

Feuille de personnage
Niveau:
5/40  (5/40)
Race: Golem
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enquête sur une élue divine [PV Escorte]

Message  Invité le Dim 30 Juin 2013, 14:34

L’entraînement avait beau être une chose parfois contraignante, le jeune loup s’en occupait pourtant sans broncher : il ne s’agissait pas d’épreuves de force pour lui mais plutôt de parcours d’agilité et d’adresse au tir pour le maintenir au top de sa forme : il n’égalait pas les elfes au niveau du tir à l’arc mais il pouvait en remontrer à pas mal de gens une fois la corde de son arme tendue. Et c’était justement avec un arc paré à tirer qu’Artyom se trouvait actuellement : il tenait à s’entraîner une dernière fois au calme avant de s’engager dans la mission que le donjon lui avait confié. Ce n’en était qu’une parmi d’autres mais mieux valait être prêt à tout. Relâchant la corde de son arc, le ranger regarda le projectile filer droit dans le cœur de sa cible puis décocha deux autres traits noirs avec très peu d’intervalle entre les deux tirs. C’était un exercice facile pour le moment mais il ne s’agissait là que de son échauffement. Tirant donc une quatrième et dernière flèche, le jeune homme rangea ensuite son arme en courant pour monter sur un petit mur et s’accrocher à une plateforme situé plus en hauteur. Une fois sur son perchoir, il attrapa une corde pour se déplacer dans une autre zone et entamer une nouvelle série d’exercice comprenant des lancés de couteaux et des acrobaties. Une fois tout ce qu’il avait à faire terminé, le jeune loup ramassa ses affaires en balayant la salle de ses yeux cyans : il n’y avait personne d’autre que lui dans la salle d’entraînement et c’était quand même mieux car c’était toujours dérangeant pour un solitaire dans son genre de travailler en équipe.

C’était donc une situation inhabituelle pour lui que de devoir escorter un diplomate hors du donjon pour la faire rencontrer une faction mystérieuse dans le royaume des humains. Lui qui avait l’habitude de bosser en solo pour de l’exploration et de l’infiltration, le fait de devoir faire du baby-sitting était quelque chose de contre nature. Surtout que si le diplomate était à l’idée que l’éclaireur s’en faisait… Il allait devoir materner l’émissaire ! Ces gens là n’avaient pas l’ingéniosité et la débrouillardise de Séléné par exemple et cela allait représenter un handicap plus qu’énervant. Enfin bon, trêve de palabres car il était temps de se laver puis de se rendre au lieu de rendez-vous : combien d’autres personnes à part l’émissaire devaient venir, Artyom ne le savait pas mais mieux ne valait pas arriver en dernier n’est-ce pas ? Nettoyant son corps de la crasse, le jeune homme s’équipa rapidement par la suite et atteignit le lieu dit. Apparemment, il était le seul membre de l’escorte et l’émissaire était… Une poupée de bois ? Il avait déjà vu des golems mais en général ses choses là étaient plutôt grandes et taillées pour le combat donc voir le micro rase-mottes était plutôt amusant.

Cependant, un commentaire de la petite créature lui coupa l’envie de faire un commentaire et il revérifia son équipement et s’approcha. Entendant l’émissaire l’apostropher, Artyom garda son calme et la regarda dans les yeux pour lui prouver qu’il était sérieux… Mortellement sérieux. Plissant ses yeux bleus, le jeune homme prit enfin la parole d’un ton posé pour prouver qu’il savait ce qu’il faisait :

-Ne vous en faites pas ‘’émissaire’’, la mission se passera sans mal et si il y a des ennuis ils devront d’abord arriver à survivre avec une flèche entre les deux yeux. En attendant… Sommes-nous tous là ? Si oui, on peut se mettre en route ?

C’était une déclaration simple mais ô combien réaliste car Artyom n’avait pas envie de trop s’attarder ici sans rien faire. Alors si tout le monde était présent… Autant se mettre en marche : cette élue de l’église n’allait pas se trouver toute seule !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enquête sur une élue divine [PV Escorte]

Message  Caligo le Jeu 22 Aoû 2013, 08:30

hrp:
Désolé pour le retard... Comme promis, je joue aussi les quelques autres membres de l'escorte.

Cela faisait une décade déjà que Caligo et l'esprit invoqué par Crocs-noirs avait scellé leur contrat. Et ces quelques jours avaient déjà été très remplis. L'ombre ne supp
Deux noms avaient déjà été rayés de la longue liste qui avait été laissée pour Entrennis. Le premier était une petite frappe sans importance, un certain Kellam, que la folie du jeu avait poussé plus d'une fois à parier ce qui appartenait à l'organisation. Et dans ce milieu, une fois était déjà trop. L'homme avait été retrouvé le soir même de l'entretien, aux pieds de la muraille dont il était visiblement "tombé", la gorge tranchée et les pieds manquant. Caligo s'était depuis mis à jouer aux osselets.
Le second était le troubadour, Kirkes Corde-rèche. Il n'avait jamais atteint le village humain proche du donjon. Les villageois retrouvèrent quelques temps plus tard une troupe d'une demi-douzaine de voyageurs, des bateleurs semblait-il, visiblement massacrés et dépouillés par des bandits de grands chemins. Dans la rivière proche gisait, mais cela personne ne l'avait découvert, l'ensemble de leurs économies, moins la somme exacte des pertes dues à Kellam.

Mais depuis ces affaires, ce n'était plus ces têtes mises à prix qui occupaient le temps de l'ombre et de son associé éthéré. Un nom avait attiré son attention, celui d'Eloïsé. Ou, plus exactement, le nom d'Arthur Roadin, l'un des hommes qui semblaient accompagner la jeune femme. Ce dernier, Caligo l'avait déjà rencontre: c'était l'un des sbires de cet inquisiteur qui l'avait traqué. De fait, celui qui ne semblait qu'un vulgaire homme de main de l'Eglise prenait une importance capitale -vivant en tout cas- dans la course aux renseignements entre les deux chasseurs, l'assassin et l'inquisiteur.
A force de questionnements habiles de l'esprit et d'observations furtives de l'ombre, ils avaient pu en apprendre plus sur celle qui se prétendaient élue d'Iréhis. Notamment, ils savaient qu'un groupe partait du Donjon pour aller s'entretenir avec elle d'ici peu. C'était l'occasion parfaite.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Dans un lieu comme le Donjon Kanabo, peu de gens étaient disposés à sortir s'aventurer en territoire humain. Plus rares encore étaient ceux volontaire pour une mission telle que celle-ci, où il fallait aller s'entretenir avec des religieux humains. C'était probablement pour cela qu'ils étaient si peu nombreux au rassemblement ce jour là.
Peu après l'arrivée d'Artyom se présentèrent des jumeaux elfes, Amrod et Amras, qui s'étaient fait connaître autant comme épéistes que comme fervents défenseurs de la paix entre monstres et humains (et bien que ces derniers aient brulé vif leur troisième frère). Le dernier membre du groupe se fit attendre un peu. C'était un homme lézard du nom de Kil'kalek, une véritable armoire à glace, mais qui possédait l'étonnante faculté de changer de couleur comme il le désirait. Leïsa et ses poupées exceptées, le groupe pouvait donc passer inaperçus sur les routes, du moins tant qu'on restait suffisamment loin.
Les trois derniers arrivant se contentèrent d'un hochement de tête compréhensif en réponse au discours de l'animiste (d'autant que Kil'kalek ne maitrisaient pas tant que cela la langue commune). Tous savaient que la route seraient longue et ils avaient hâte de se mettre en route.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------
C'était déjà le troisième arrêt que faisait Caligo. Dellaga était un voyageur, ses missions se déroulaient bien souvent loin du Donjon. Et désormais c'était une ombre infatigable qui avait pris sa place. Sa vitesse sur les routes était sans commune mesure avec le groupe qu'il suivait. Pour la troisième fois, donc, il avait dû faire une pause pour leur laisser le temps de le rattraper, jouant à rattraper habilement ses osselets neufs.
Discrètement, l'assassin s'éloigna quelque peu lorsque l'animiste de l'équipe avait choisi de s'arrêter sur un rocher au bord de la route. Il était à peine quelques mètres plus loin, dans le sous-bois, mais personne n'avait semblé le voir. Il se déplaça donc sans un bruit, s'écartant donc du ranger et des elfes dont les sens aiguisés pouvaient le percer à jour. Cette équipée n'était certes pas ennemie, il n'en préférait pas moins qu'ils ignorent tout de sa présence.


"Bon, alors, j'espère que vous savez au moins vous battre. Si cette gamine s'en prend à nous avec ses copains et que vous n'êtes même pas capables de tenir une épée dans les mains, on va tous finir les tripes à l'air..."

De là où il était, Caligo pouvait toujours entendre la conversation des émissaires, dont il ne perdit pas une miette. Qui sait ce qu'il pouvait y apprendre.

"Ma foi, je pense qu'il n'y a pas d'inquiétude à avoir sur ce point, mademoiselle." répondit Amrod, après un bref échange de regard avec son frère. "Nous ne porterions pas de lames que nous ne sachions manier convenablement.

L'homme-lézard, quand à lui, se contenta de tapoter ses doigts griffus sur la curieuse lame au larges dents d'obsidienne qui pendait à sa ceinture, une arme comme on n'en croisait peu dans la région. Le reptile ne parlait pas bien, mais il savait se faire comprendre. Son geste tout simple valait les phrases que faisait l'elfe.
avatar
Caligo

Masculin
Messages : 40
Expérience : 170
Métier : Assassin

Feuille de personnage
Niveau:
5/40  (5/40)
Race: Elemental
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enquête sur une élue divine [PV Escorte]

Message  La Sainte Église le Dim 06 Oct 2013, 18:50

Tout les membres de l'escorte semblèrent répondre de manière à rassurer Leïsa quant à leurs aptitudes face au danger, ce qui fit sourire la poupée. Oh, en soit elle n’avait nullement peur de ces pathétiques humains, mais au moins avait on visiblement pris la peine de lui assigner un personnel un tant soit peu qualifié au cas où les choses tournaient, mal, à conditions bien sûr qu'ils se montrent aussi capable qu'ils prétendaient tous l'être, ce qui amena à une répartie pour le moins cinglante de la petite poupée de bois qui, dans un geste très aristocratique, finit son thé, affichant un large sourire tandis qu'elle en savourait le gout.

"Si vous saviez combien de personnes portent des armes sans même en connaître le poids... Enfin, je suppose que si vous n'étiez pas à même de survivre aucun d'entre vous ne serait ici à l'heure actuelle, non ? Enfin, quoi qu'il en soit, il est temps de nous mettre en route. Le camps établi par la gamine n'est plus très loin, mais il ne s'agirait pas qu'elle parte avant que nous lui ayons rendu visite. Les informateurs se sont peut être trompés en affirmant qu'elle comptait rester plusieurs semaines au même endroit."

... Il devait paraître quelque peu déplacé qu'elle remette en cause les aptitudes de ceux qui l'accompagnaient et même des autres alors que de par sa haine des humains elle paraissait elle même mal placé pour cette mission. Cependant elle savait ce dont elle était capable, alors que tout ceux l’environnant c'était la première fois qu'elle les croisait où entendait parler d'eux et en conséquence il était normal qu'elle remette en permanence en cause leurs aptitudes sans en avoir eu un aperçu alors qu'elle savait parfaitement ce dont elle même était capable. En effet elle haïssait les humains et chacune de leurs souffrances était un délice pour elle, mais non seulement elle possédait des manières qui seyait bien à une diplomate, mais elle ne faisait pas partie de ces monstres stupides qui tuaient les humains sans distinctions, sans prendre la peine de s'amuser avec eux. Elle même avait été leur jouet, et elle appréciait particulièrement inverser les rôles. Or cette morveuse avait créer des dissensions parmi les siens et Leïsa ne connaissait pas de spectacle plus délicieux que de voir ces derniers s’entre-tuaient alors, si elle pouvait les encourager à cela, sous prétexte d'en faire des alliés du donjon Kanabo, ce serait un plaisir.

Mais toute plaisante qu’était cette idée la poupée finit par la chasser de ses pensées renvoyant Alicia et rappelant Monik pour le reste du voyage, tandis que Kim et Shin semblaient s'amuser mutuellement à l'aide de sortilèges mineur. Le cercle fut ensuite rapidement rompu, les poupées remontèrent sur le chariot dont les essieux ne tardèrent pas à grincer à nouveau sur la route de terre et le voyage repris, devant probablement s'achever vers la fin de la journée...

----------------------------------------------------------------

... Le voyage touchait finalement à sa fin en même temps que la journée sans qu'un quelconque incident particuliers ne semble survenir. Ainsi ils pouvaient apercevoir le village, entourée d'une palissade ornées de torches qui en éclairaient l'extérieur. Le toit de certaines maisons dépassaient de cette faible protection et on pouvait deviner à leurs murs qu'un autre feu, bien plus intenses, était allumé au centre du village. C'est alors que le craquement d'une branche se fit entendre.  On pouvait songer que cela était dû à un animal... Mais ces derniers n'étaient soit pas assez maladroit pour se manifester ainsin soit ils étaient prise d'une peur panique qui les aurait rendu bien plus bruyant, ainsi, bien que les elfes et l'homme loup l'aient surement entendu également Leïsa hurla son ordre d'une voix suraiguë.

"Rattrapés cet espion !"

et comme pour confirmer ses propos une silhouette fit frémir les feuillages, semblant courir droit vers le village où devait être l'élue d'Irehis, connaissant visiblement parfaitement les secrets de ces sous-bois, se déplaçant à une vitesse respectable pour un humain au milieu des arbres.
avatar
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enquête sur une élue divine [PV Escorte]

Message  Invité le Dim 20 Oct 2013, 15:59

La situation semblait enfin se débloquer avec les détails secondaires de l’escorte et d’autres points encore plus ennuyeux se résolvaient d’eux même ce qui ne fut pas de trop pour Artyom… Certes il avait accepté le boulot mais une mission d’escorte n’était pas des plus passionnantes en général. Le jeune loup avait à plusieurs reprises effectué ce genre d’opérations et on ne pouvait pas dire que rester coincer à faire le planton était une perspective très engageante la plupart du temps. Rangeant dans un coin de sa tête ses pensées bougonnes, le ranger caressa du bout des doigts le manche d’un de ses couteaux bien planqués sous ses vêtements et se demanda s’il aurait à s’en servir… Bien probable mais mieux valait ne pas tout de suite parier sur de mauvaises nouvelles au risque de les attirer comme des mouches avec de la confiture. Souriant à demi , plissant les yeux dans un même moment en accompagnant les autres membres de la petite expédition, l’éclaireur grimpa dans le chariot, se trouvant une place où son arc pourrait être très utile en cas de danger.

Evidemment, il aurait été plus simple d’avoir une monture à lui pour jouer l’éclaireur en avant sur la route mais la charge d’une monture supplémentaire semblait dépasser le budget et enfin, une autre monture aurait été moins discrète. Pas que cela aurait dérangé le jeune homme de chevaucher, le camouflage de son manteau à capuchon étant suffisant pour le masquer aux regards les plus curieux mais il devait admettre que rester dans l’ombre du chariot et profiter d’un voyage plutôt confortable avait son charme. Le voyage fut assez long et Artyom n’échangea que peu de paroles avec ses autres camarades qui s’occupaient bien d’eux même sans son aide : les observant se distraire, le loup vit les deux poupées effectuer des sortilèges avec aisance et espéra qu’ils pouvaient aussi utiliser une magie plus… Utile que ça au combat. Enfin, si jamais les petits golems devraient faire usage de leur magie, cela signifierait que le ranger aurait échoué et cela ne risquait pas d’arriver de si tôt ! Mais voilà que le village et l’obscurité se profilaient à l’horizon… Il était temps de prouver si ses promesses allaient être tenues !

Descendant du chariot en s’emparant de son arc, Artyom comprit tout de suite que quelque chose ne tournait pas rond. Il n’eut pas le temps d’en avertir ses compatriotes qu’une forme surgit d’un buisson en déclenchant un cri aigu de la part de l’émissaire qu’ils escortaient tous. Le cri lui heurta les oreilles avec assez de force pour le faire grimacer et le loup faillit aller gifler l’émissaire pour la faire taire… Bon dieu si les ecclésiastiques un peu particuliers ne savaient pas encore qu’ils arrivaient, maintenant c’était chose faite ! Cependant, la forme en fuite avait beau être rapide, elle ne pourrait pas échapper au ranger et à son arc. Se concentrant en tendant la corde lestée d’une flèche de son arc, le jeune homme attendit en prenant le temps de bien viser. Quand il fut sûr, il tira et toucha la silhouette juste à l’arrière du genou. Se rapprochant d’un pas leste, Arty dit plus pour lui-même en espérant ne pas être entendu :

-Et ouais mon gars, avant tu étais un aventurier… Jusqu’à ce que tu prennes une flèche dans le genou...

Pouffant de rire, le ranger estima qu’il n’y avait personne d’autre dans les environs direct de la découverte de l’espion et avança, son arc toujours armé d’une flèche et prêt à servir… Elle commençait vraiment bien cette mission ! Il ne manquerait plus que l’observateur soit un guetteur du groupe ‘’allié’’ et ils seraient dans de beaux draps !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enquête sur une élue divine [PV Escorte]

Message  Caligo le Mer 23 Avr 2014, 11:26

hrp:
Ahem... Désolé pour ce gros retard...

Le chariot qui servait de transport au petit groupe n'était pas de très grande taille. Pouvaient confortablement s'y tenir le ranger, les elfes et les poupées. Kil'kalek allait devant, tirant le cheval autant qu'il le guidait. Les hommes-lézards étaient certes connus pour leur sang-froid, mais pas pour leur patience, surtout lorsque le soleil était si haut.
Les jumeaux quant à eux étaient tout absorbés à un complexe jeu elfique qui impliquait une collection de bâtons, cailloux et plumes divers. Mais cela ne les empêcha pas, tout comme les deux autres membres armés de l'escorte, de remarquer le mouvement dans le sous-bois avant Leïsa. Lorsque celle-ci cria, Amrod et Amros, avait déjà sauté chacun d'un côté de la carriole, armes en mains, prêt à intervenir. Ils avaient remarqué que l'intervention d'Artyom avait déjà mis hors d'état de nuire l'espion. Kil'kalek aussi avait noté cela. Rapidement, il sauta dans la charrette, s'y allongeant autant que possible: aux pieds de l'émissaire, de la couleur du bois, il était près à plonger par surprise sur d'éventuels ennemis.


___________________________________


Le chemin touchait à sa fin. Bientôt arrivera le temps d'entrer en action. Le village était tout près, et sa cible. Caligo se souvint de l'excitation qui touchait son hôte autrefois en pareilles occasions, bien que lui même ne connaisse guère ce sentiment. Bientôt.
Évoluant dans le sous-bois, parallèlement au convoi, il remarqua de loin l'espion: il était sur sa route. La stola nocte se fit plus large autour de lui, emplissant ses alentours d'une obscurité d'un autre monde, alors qu'il s'approcha discrètement. En silence, il se glissa derrière l'homme dissimulé. Doucement. Voilà qu'il n'était plus qu'à quelques mètres. Une brume sombre autour de ses mains se matérialisa en deux fines dagues d'acier mat.

L'émissaire cria.
Pitoyable...

Des mouvements précipités se firent entendre autour du convoi.
Brouillon...

L'homme se sachant repéré, il se retourna précipitamment pour prendre la fuite. Pas longtemps. Face à lui se tenait une silhouette indistincte. Ses armes elles, étaient distinctes. Ses intentions aussi.

Une flèche siffla.
Un cri.
Une chute.

Allongé au sol, face contre terre, la douleur au genou tétanisait l'éclaireur. Il se savait pris. Mais pire encore, la créature face à lui l'inquiét...
Il ne pensait plus.

L'assassin se redressa, extrayant précautionneusement les fines lames qu'il avait profondément enfoncé dans les oreilles de l'homme. Il l'avait vu. Personne ne devait le voir.
D'un mouvement sec des poignets, il fit disparaître les dagues à l'état de brume incertaine.
Sentant le ranger se rapprocher, Caligo ne s'éternisa pas. D'un bond leste, il atteint les branches d'un épais arbre, où il se fondit, ombre élementale, dans l'obscurité.
avatar
Caligo

Masculin
Messages : 40
Expérience : 170
Métier : Assassin

Feuille de personnage
Niveau:
5/40  (5/40)
Race: Elemental
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enquête sur une élue divine [PV Escorte]

Message  La Sainte Église le Jeu 24 Avr 2014, 18:58

Bien que suivit d'un des jumeaux elfes, tandis que les autres restaient près du convoi pour protéger Leïsa, Artyom fut le premier à arriver en vue du corps de l'espion... Et quel espion ! Les cheveux en bataille, sa tunique brune et composé de mauvais tissue, sa peau crasseuse,tout trahissait en lui le paysan plus que l'espion. Oui un simple paysan, désarmé, qui en plus d'avoir le genou maculé de son sang, de par la flèche qui était fiché, avaient les joues maculées de rouges, trahissant le fait, bien que déjà hautement improbable en soit, que ce n’était pas la flèche qui l’avait tué, mais quelque chose d'autres. Enfin ses traits étaient marqués par la peur... Quelque chose d'extérieur au convoi. Quand il arriva en vue du corps l'elfe lâcha un juron.

"Bon sang... Ce n'est pas un homme de l'église ! Même eux ne se mettraient pas dans une telle tenue."

Il s'accroupit alors près du corps l'examinant, et surtout observant ce qui l’avait tué, constatant l'état de ses oreilles, labourés par des lames...

"Et il quelqu'un d'autre de présent qui ne voulait visiblement pas qu'il rapporte ce qu'il avait vu... A moins qu'il ne veuille nous mettre des bâtons dans les roues."

L'elfe eut une légère grimace, saisissant les épaules du corps et commençant à le traîner, avant de fixer à nouveau l'homme-loup et annoncer entre deux soupir d'efforts.

"Les humains vont pas apprécier qu'on leur ramène le corps des leurs mais 'est toujours mieux qu'il ne le découvre plus tard et nous accusent de sa mort... L'idéal serait de leur trouver le véritable coupable. Il ne doit pas être loin après tout, pour faire une telle blessure il devait être tout près de sa cible, mais c'est curieux il me semble n'y avoir aucune trace. Cependant, de nous tous t'es le meilleur pisteur Artyom, alors je vais ramener le corps et il faudrait que tu essayes de trouver l'autre."

Il eut un léger sourire désolé, cessant brièvement ses efforts pour ajouter d’une voix plus posée.

"Ce n'est pas pour te donner des ordres que je fais ça... Mais j'ai entendu parler de Leïsa et bien que la mort d'un humain la réjouira elle ne va pas apprécier de voir la tâche qui lui a été confié ainsi mise e danger et s'il y a besoin d'un coupable ça risque d'être toi qui sera désigné, comme tu lui as tiré dessus. Je te souhaite bonne chance pour ta traque... Et si t'as pas peur de ce que dira la petite poupée de toi essaye de nous rejoindre avant l'arrivée au village, même si ta traque est infructueuse."

Sur ce il s’éloigna en continuant de traîner le corps, laissant Artyom le choix quant au conseil qu'il venait de lui donner. Il était parfaitement libre de le décliner et de ne pas partir à la traque du responsable de cela, mais alors que son,jumeau venait aider l'elfe à porter le corps et que Leïsa vit le cadavre ses piaillements, ainsi que les exclamations de ses créations trahissaient fortement son énervement, et par la même les périls que subissait la mission, avec ce qui venait d'arriver... Et une fois le corps mis en place dans le chariot l'escorte reprit sa route, arriver vite au village, selon Leïsa, signifiant également qu'il y aurait moins de probabilités de subir à nouveau ce genre de "joie problématique".
avatar
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enquête sur une élue divine [PV Escorte]

Message  Invité le Ven 25 Avr 2014, 16:28

Décidément, Artyom ne l'avait pas joué trop fine sur ce coup mais il fallait dire que la demoiselle qu'ils étaient censé escorté n'aidait pas au calme et à la réflexion. Bien que de nature patiente, le ranger avait besoin de pouvoir s'éloigner des sources de stress ou de relâcher la pression si il ne voulait pas devenir mordant dans ses propos ce qui aurait été indigne de lui. Alors comment justifier cet impair si énorme : d'accord une flèche pour neutraliser l'espion était une solution simple et efficace de neutraliser le gêneur mais quand bien même c'était peut-être exagéré et il voyait déjà Khan son mentor lui passer un savon mémorable comme il savait si bien le faire. Arrivant en vue de l'homme blessé, Arty se figea... Oh, ça... Ce n'était pas bon.

Même sans être tout près, il devinait que l'homme était mort et une approche rapide conforma ses soupçons. Pourtant, Artyom avait visé avec précision pour ne PAS toucher un organe ou une artère qui l'aurait tué trop vite. La mort venait donc d'autre part et les traces sanguinolentes sur ses oreilles confirmait la thèse d'un assassina à coups de dagues. Ses camarades s'occupèrent vite du cadavre et après qu'on lui ai demandé de s'occuper de trouver des indices, le ranger lâcha à l'elfe qui repartait :

-Celui qui a assassiné cet homme a utilisé des dagues très fines et légères : il connait son boulot car il a frappé vite et de façon mortel... Redoublez de prudence quand vous serez seuls, il se pourrait bien qu'un tueur dangereux rode dans le coin.

L'euphémisme était assez amusant pour Artyom mais bon lui voyait le bon côté des choses : malgré la mort de cet humain (qui ne l'émouvait en rien c'était juste que ça causerait des soucis à l'expédition) il allait enfin pouvoir s'intéresser de quelque chose d'intéressant. Se penchant au raz du sol, le ranger examina les lieux à la recherche de traves : le sol était trop sec pour avoir la moindre chance qu'une empreinte de botte déforme assez le terrain et trahisse l'inconnu malheureusement. De plus, l'herbe aux alentours en semblait même pas avoir été foulée donc soit l'assassin avait bondit depuis les arbres soit il était si souple qu'il ne dérangeait pas un brin d'herbe. Grognant entre ses dents, Artyom convint que l'examen visuel n'allait rien lui amener de nouveau. Ceci étant dit, le jeune loup avait plus d'une corde à son arc c'était certain... Il n'était pas un beast-loup pour rien. Fermant les yeux, le jeune homme laissa sa part animale prendre une plus grande importance en lui et muta. Devenant une espèce de masse noire informe, Artyom prit rapidement la forme du loup et analysa sous un œil nouveau les alentours.

Voir le monde sous les yeux et surtout avec les narines d'un loup apprit de nouvelles choses au ranger qui se focalisa plus sur son odorat que sur sa vue. Des effluves multiples partaient dans toutes les directions. Il ignora celle d'une louve en chaleur dans les environs et se concentra sur celle bien plus alléchante encore du sang : l'assassin pouvait être doué, à moins qu'il ne se soit lavé dans une rivière et enduit d'un savon à l'odeur forte, l'odeur du sang restait sur ses mains, surs ses habits voir sur ses armes. Sauf que l'odeur métallique du sang était bien plus tenue que ce à  quoi il s'attendait aussi Artyom allait devoir fouiller la zone du bout de sa truffe.

Comme si il n'avait que ça à faire...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enquête sur une élue divine [PV Escorte]

Message  Caligo le Mer 11 Juin 2014, 15:05

Spoiler:
Engar, je te laisse gérer les elfes et l'homme lézard ? Ça sera plus facile s'ils sont dirigés que par une personne, et comme ça tu peux arranger le scénario.
 
Dans le feuillage, une ombre observa le jeu qui se tramait en dessous. Il ne perdit pas une miette de l'échange entre les deux aventuriers. Puis l'elfe s'éloigna, suivi peu de temps après par le bruit du convoi se remettant en branle. Seul restait Artyom et son observateur invisible.
Dilemme...
Fallait-il que les envoyés du Donjon arrivent à destination pour lui fournir une diversion ? Ou bien ce chasseur ci se révèlerait-il une sentinelle de plus une fois que les choses commenceront ?
Il était question ici de s'approcher de gens tels que Roadin. Ils se faisaient passer pour pacifiste, mais si un des sbires de l'Inquisition se retrouvait ici, ce n'était certainement pas sans but.
Les choses tourneront au combat.
Les ombres avaient soif de sang, Caligo le sentait.
Les choses tourneront au combat, sous peu.
Et le moment venu, mieux valait que celui-ci dure. Les combats d'autrui étaient les meilleures opportunités de celui-ci.
 
Sans un bruit, sans un mouvement de la nature alentour, une ombre se glissa au bas de son arbre, à quelques pas seulement d’Artyom. Toujours immatériel, il aurait fallu savoir qu’il était là pour espérer le deviner. Ombre projetée sur le sol, il fila rapidement, plus profondément dans les bois.
Il comptait bien offrir aux émissaires quelques avantages stratégiques dont ils faisaient cruellement défaut.
Le ranger était aux aguets, à l’affut de celui qu’il pensait être sa proie. Qui fait meilleure sentinelle qu’un prédateur en chasse ?
 
A quelques encablures de là, le tueur se rematérialisa. De là où il était, un œil aguerri pouvait, au mieux, discerner une silhouette humanoïde –ce qui, à vrai dire, était tout ce qu’on pouvait voir de Caligo, même de plus près- mais le chasseur l’entendrait.
Une branche craqua doucement.
L’ombre indistincte releva le pied de ce petit appât sonore destiné à l’homme-loup.
Il s’immobilisa un instant, comme l’aurait n’importe quelle proie repérée, faussement attentif.
Puis, agissant encore comme ses proies le faisaient d’habitude, il se mit brusquement en mouvement. Une poignée de feuille frissonna sur son passage dans les secondes suivantes.
Puis plus un bruit. L’ombre était retournée aux ombres.
Un indice plus visible aurait été par trop évident pour un chasseur entraîné. Et celui qu’il voulait appâter l’était à n’en pas douter.
 
Il continua son jeu d’indices discrets pendant un moment, tantôt une feuille crissant, tantôt une branche déplacée, là un écureuil détalant.
Il comptait amener Artyom là où le chemin débouchait de la forêt, à l’entrée du village, au moment où les autres monstres du Donjon en sortiraient. Mais à bonne distance.
Ainsi, ils seraient prêts à réagir aux mauvaises surprises.
Et bien sûr, celui qui habitait l’enveloppe d’Entrenis Dellaga ne serait pas avec eux.
 
Qui a dit que les ombres étaient nécessairement mauvaises ? Bien des fois, leur couvert vous a sauvé, souvenez-vous.
Ce ne sera qu’une fois de plus.
avatar
Caligo

Masculin
Messages : 40
Expérience : 170
Métier : Assassin

Feuille de personnage
Niveau:
5/40  (5/40)
Race: Elemental
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enquête sur une élue divine [PV Escorte]

Message  La Sainte Église le Lun 16 Juin 2014, 14:29

L'escorte redoublant de vigilance après la macabre découverte, le chariot mené par un des elfes et accompagné à pied par son jumeau et le saurien ne tarda pas à arriver à l'entrée du village. Ce dernier, était placé sur une position stratégique, à proximité d'un point d'eau et à flanc de montagne, étant deux atouts non négligeable, proportionnellement à son importance,  à seule condition que les assaillants n'aient pas de mages assez puissants pour retourner ces atouts contre eux. Enfin il faisait partie des rares villages à posséder une palissade digne de ce nom, aux pieux alignés et régulier, et probablement renforcé derrière par de lourds madriers. Il n'était dès lors pas étonnant que la dissidente de l’Église ait choisie ce lieu pour se dissimuler. Assez discret pour ne pas attirer l'attention, mais assez bien défendu pour lui offrir une marte de manœuvre au cas où elle et ses alliés étaient assaillis.

Par ailleurs la palissade était complétée par une porte donnant sur la route et encadrée par deux hautes tours de guets, qui ne laissaient aucun doute quant au fait qu'on avait dû les voir venir de loin, en dépit de l'absence de garde. Ainsi le convoi n'eut d'autres choix que de s'arrêter face aux battants de la porte. Par ailleurs, malgré le fait qu'il n'y ait personne pour les accueillirent il purent attendre une certaine agitation derrière les murs, qui trahissaient le fait qu'on s'apprêtait à les recevoir, il restait encore à savoir si ce serait en ami ou en tant qu'ennemi, ce qui laissa le temps à Artyom de les rejoindre. Néanmoins cela n'était pas du goût de Leïsa qui, avec ses autres poupées s'était mise à trépigner et a piailler.

"C'est inadmissible ! Nous sommes venus en mission diplomatique ! On ne fait pas attendre une diplomate, surtout quand c'est elle qui vient vous apporter des bienfaits !"

Et ces  mots furent reprirent en cœur par ses poupées alors animées, de plus en plus excitées, ne se souciant guère des regards inquiets de leur escorte ou de ce qui se passait derrière la palissade.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

"Ma dame ! Je jure par Irehis que c'était le corps de William qu'ils avaient dans leur chariot ! Il devrait déjà être revenu faire leur rapport. Les gens sont inquiets, nous vous croyons, et c'est pour cela que nous vous cachons, mais il est possible que tout comme parmi nous il y ait certains monstres qui soient mauvais !"

L'homme qui parlait se nommait Thomas. Il s'agissait d'un des miliciens du bourg, un jeune homme, qui avait malgré tout une certaine expérience avec les brigands qui rodaient auparavant dans la région, ainsi que quelques créatures. Il avait était un des plus sceptiques à l'égard des enseignements d’Éloïse et de sa nature d'élue divine, et encore aujourd'hui, bien que ça cela soit sans mauvaise attention, le doute étreignait son cœur. En plongeant son regard dans le sien Éloïse le savait, mais elle ne pouvait le blâmer pour cela. Lui et William étaient amis. Dans ce village tout le monde se connaissait de toute manière, alors chaque mort était une déchirure.

En fait elle lui sourit même car malgré ses doutes il avait retenu ses paroles. Il n'avait pas traité les monstres de bêtes sauvages ou d'assassins, il les traitait comme il aurait traité des humains qui aurait ramené le corps de son ami, avec une méfiance légitime. Elle n'était pas une sainte, loin de là, malgré son jeune âge son innocence elle l’avait perdue depuis longtemps, depuis ce flou durant lequel elle n’avait pas vieilli. Elle sentait son corps parfois animé de pulsions mauvaises ou malsaines, mais elle les avait toujours dominé...Et c'était justement parce qu'elle les connaissait qu'elle pouvait mener les siens, et ils étaient de plus en plus nombreuses.

D'une vingtaine d’individus, les gardes qu'elle avait ralliée à sa cause et son fidèle Geoffroy, tous des combattants entraînés qui demeuraient toujours à ses côtés, ils étaient maintenant des centaines à croire en elle. Tous ne l’accompagnaient pas, demeurant dans leurs villages, mais maintenant son escorte était d'une cinquantaine d'individus, tous personnes de basses extraction qui souhaitait servir au mieux celle qu'il voyait telle une élue de la déesse Irehis, parmi eux se comptaient même le fils cadet d'un baron. Mais qu'ils soient ou non à ses côtés chacun de ceux qui croyaient en elle importaient, car ils transmettraient sa parole, et même déformé son message sera un écho qui porterait atteinte à l’Église et s'y opposerait. C'était tout ce qui importait.

Cependant sa situation devenait délicate, la belle expansion laissait place à une stagnation, voire à une régression suite à la répression que l’Église mettait en place. Elle même avait prise conscience que si elle prenait trop d’ampleur sans s'organiser elle ne pourrait maintenir cette ampleur...Et c'était justement pour mettre en œuvre cette organisation qu'elle s'était rendue dans ce village, y demeurant des semaines. Il s'y succédait les chefs, bourgmestres, anciens, de toutes les bourgades ralliées à ses paroles afin de converser avec Eloïse savoir quel était leur avis sur la situation et si elle pouvait compter sur eux... Et elle commençait à voir une issue. Cela ne lui plaisait guère, mais sa parole allait devoir être plus discrète, moins ostensible, car elle ne pourrait rien faire si l’Église se décidait à mettre en œuvre une véritable chasse au sorcière... Et elle discutait justement d'une solution à ce problème avec ses hommes les plus proches afin d'en apprendre plus.

Parmi eux il y avait Geoffroy, le vétéran qui avait été un des seuls survivants de l’expédition ou elle avait disparu. Il y avait Bertrand, un troubadour qui lui servait aussi d'espion et d'informateur. il y avait également Arthur Roadin, le porte parole des gardes qui l'avait suivie depuis les tréfonds de la cathédrale, et qui était le mieux informé sur les exactions qui s'y passait grâce à ses anciens lien avec un inquisiteur. Il y avait également Sigmeyer, un bourgmestre connu dans la région et un allié de poids quand il fallait discuter avec ses congénères. A ses côtés étaient aussi Roland, le fils du baron, Gardan, le garde forestier et tant d'autres, aux tempéraments différents et aux précieux conseils.

Et elle conversait avec chacun d'eux quand Thomas avait fait irruption pour lui annoncer qu'une caravane de monstre arrivé, vers eux, avec le corps de William dedans. Elle y vit là une occasion de faire la preuve de ses propos, mais quelque chose la chiffonnait. Le donjon Kanabo était tout proche, et à l'opposé de ce village par rapport à la direction prise par les monstres. Alors il était évident, ces créatures venaient pour quelque chose il restait à savoir quoi... Et elle souhaitait le savoir ! Ainsi elle finit par répondre à Thomas d'une voix douce.

"Tu as raison. Néanmoins s'ils avaient tué Thomas ils ne prendraient pas le risque de nous ramener ainsi son corps au vu de leur nombre. Ils auraient caché leurs méfaits. Peut être lui est il arrivé un malheur et qu'ils ont juste souhaité ramené son corps aux siens."

Geoffroy était néanmoins plus méfiant ajoutant.

"Selon tes dires ils sont peu nombreux, et leur gabarit s laissent à penser d'une puissance trop faible pour être une menace, mais il est possible que ce soit un piège pour nous amener à ouvrir nos portes."

"Le donjon Kanabo est tout proche et les seules créatures agressives des environs et organisés sont des lycanthropes, cela serait étrange qu'il y ait un assaut, maintenant, sur ce village... Allez leur ouvrir s'ils sont encore là !"

Et elle même se leva de son siège, imité par ses suivants. Elle prit la tête de la troupe et tous la suivirent, Geoffroy à sa droite, et alors qu'ils s’exécutaient la porte s'ouvrait sur le chariot, Éloïse souriant à la vue de la troupe. Il ne semblait pas animer d'intentions hostiles, elle avait un don pour sentir cela et il s’était toujours confirmé jusque là. Ainsi ce fut d’une voix tendre et les bras tendus vers eux qu'elle annonça.

"Soyez les bienvenus...O n m'a fait part que vous nous apportez de sombres nouvelles, la mort d'un de nos semblables dont vous avez le corps, pourriez vous nous raconter ce qui c'est passé à vôtre connaissance, ainsi que les raisons de votre venues, si ce celle là n'est pas la seule."

Elle était au total entourée d’une vingtaine d’individus, sans compter les gardes sur les remparts et les paysans qui s'affairait à l'intérieure, un coup d’œil permettait aussi de voir qu'une véritable habitat troglodyte avait été aménagé dans la montagne, sans doute utilisé en cas d'assaut ou d'incendie... Mais malgré cela ce qui attirait le regard c'était cette fille, à peine femme, qui dégageait une aura irrésistible.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mais si Éloïse avait pu s'exprimer ainsi sans être interrompue c'est qu'il y avait eu un problème du côté du chariot. Attendant que les portes soient ouvertes Lisa et ses poupées avaient continués à se plaindre...jusqu'à s'effondrer ! Comme plongé dans un sommeil, un rapide examen de l'elfe avait dévoilé qu'elle n'avait plus de magie en elle pour se maintenir consciente...Et alors que les portes 'ouvraient et qu'on les accueillait, leur chariot entrant dans l'enceinte, se posait alors une question tacite entre eux.

La diplomate étant indisposée, qui allait parler ?


Dernière édition par La sainte église le Dim 12 Oct 2014, 22:58, édité 1 fois
avatar
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enquête sur une élue divine [PV Escorte]

Message  Invité le Ven 20 Juin 2014, 10:47

Artyom ne savait quel petit jeu se tramait autour de lui mais pourtant il pressentait bien quelque chose. Que ce soit ses sens développés, un instinct subtil ou encore juste le picotement insistant de sa nuque, le ranger avait comprit qu’on allait essayer de l’emmener droit dans un piège. Observant avec encore plus d’attention l’environnement dans lequel il se trouvait, le jeune homme entendit une branche craquer. Vu la proximité du bruit et le faire qu’il n’ait rien entendu du tout avant le bruit, le loup en conclut à un piège assez grossier d’ailleurs. Après tout, si il avait s’agit d’une proie, cette dernière n’aurait pas échappé à l’attention d’Artyom AVANT qu’elle ne commette cette impair : ses oreilles tant de fois supérieures à celles humaines et son odorat très fin auraient détectés n’importe quoi à cette distance. D’ailleurs, maintenant qu’il y pensait, il sentait l’odeur de trois créatures différentes dans un rayon encore supérieur à celui d’où le son provenait alors pourquoi ne pouvait-il pas sentir et identifier l’intrus ?... Etrange que tout ça. Motivé par cette interrogation et l’envie animale d’attraper le fuyard par la nuque pour le dévorer vif, Artyom s’élança dans sa direction… Qui que soit l’homme ou le monstre assez malin pour le flouer dans un premier temps, il ne serait jamais assez rapide pour semer Arty. Cela lui fit presque repenser aux jeux avec Séléné, la beast chat qui avait partagé une partie de sa vie mais il chassa vite cette pensée parasite.

Ses quatre pattes de loup le poussant rapidement  sur le sentier forestier, l’esprit animal du ranger faillit dominer le reste de ses pensées pour tout remplacer par l’envie de chasse. Se secouant mentalement, Artyom arriva à l’orée de la forêt et gronda en regardant autour de lui… Décidément, ce n’était ni un humain ni un monstre ordinaire : il avait dû utiliser de la magie pour se soustraire aux yeux, au nez et aux oreilles du loup. Reprenant sa forme humaine, sa silhouette devenant comme de l’huile sombre pour adopter celle d’un homme qui se révéla être l’homme loup. Revenant vers le campement qu’il analysa d’un coup d’œil rapide, le loup vit au moins trois façons différentes de s’y infiltrer en usant de ses capacités et de ses pouvoirs. Bon, certes, certaines entrées n’étaient pas à la portée de tout voleur du dimanche mais ça voulait quand même dire beaucoup. Secouant légèrement la tête en approchant à pas lestes et léger, Arty se retourna brièvement vers la forêt en plissant des yeux… Pour lui, cette petite partie de chasse n’était pas une défaite mais juste partie remise. Se glissant parmi les siens, vérifiant rapidement la position de ses couteaux de lancé, ses shurikens, son katana et son arc… En cas de grabuge, il était prêt. Remarquant l’état d’immobilité des poupées et de leur maîtresse, le jeune homme haussa les épaules : au moins on ne l’entendrait plus brailler. Cependant, ça ajoutais une charge de plus sur les épaules d’Artyom.
Reprenant pourtant au pied levé le rôle normalement attribué à la poupée parlante, le jeune homme s’avança et contempla la soit disant élue dont ne sait quelle divinité encore. Avisant aussi son garde du corps attitré, le ranger garda ses yeux sur Eloïse et s’inclina profondément, les mains le long du corps. Une fois ce geste respectueux et cérémonial fait, le jeune homme prit la parole :

-Bonjour humains *il essaya de garder un ton neutre en employant ce mot* il est regrettable que nous nous rencontrions en apportant de bien mauvaises nouvelles car vous êtes sans doute déjà au courant du sort funeste de l’un des vôtres.

Certes c’était direct mais le ranger ne voyait pas l’utilité de cacher ou essayer de mentir à ce sujet, mieux valait au contraire être le plus honnête possible puis passer à autre chose.

-Nous n’avons pas trouvé qui a pu faire ça à votre camarade malgré mes efforts  et nous nous en excusons mais j’aimerais si possible, et ce au risque de paraître un peu grossier, passer au dessus de ça et commencer ce pour quoi nous sommes venus : l’annonce d’humains protégeant des monstres est chose rare et nous sommes forcements très curieux à ce sujet.

Regardant autour de lui, le ranger espérait que toute cette histoire ne soit pas un mensonge : les rangers avaient subit de terribles pertes lors de l’assaut de Focus et dans d’autres campagnes où ils s’étaient sacrifiés pour sauver la vie de monstres… Avoir de nouveaux alliés serait une bonne chose. Voulant mettre du poids dans le rôle de ‘’gentil’’ de son groupe pour faciliter la négociation, Artyom dit :

-Etant affiliés aux rangers moi-même, j’ai déjà vu ce dont les humains étaient capables : chaque ranger est un homme ou une femme très valeureux et savoir que nous ne sommes pas les seuls comme cela ferait chaud au cœur à mon ordre.

Après tout, les rangers étaient respectés partout par ceux n’étant pas embrigadés par l’église. Restait à voir à présent si Eloïse était satisfaite de ce ‘’pédigrée’’ et accepte de mieux expliquer sa position et ses intentions futures : une alliance entre eux et le donjon serait une réalisation exceptionnelle qui en ferait rêver plus d’un.  Cependant, la tache faite par la mort d’un humain restait gênante et les implications de ce meurtre dérangeaient Artyom : il demanda à l’elfe qui était à côté de lui de bien ouvrir l’œil et pas que vers l’intérieur du village mais aussi vers l’extérieur. Croisant les bras en souriant de manière gênée devant l’interruption qu’il venait de faire, le loup attendit la suite des négociations…

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enquête sur une élue divine [PV Escorte]

Message  Caligo le Mar 24 Juin 2014, 10:32

hrp:
C'est un post plutôt court, pardon, mais j'attends de voir la suite avant d'agir plus avant.

La position du village, face à la falaise, en faisait une place aisément défendable face à un assaut. Mais pour l'infiltration d'un assassin solitaire, c'était d'une simplicité presque insultante. L'enceinte de bois ne l'empêchait pas de se faufiler, surtout à la jonction avec la pierre inégale, et quand bien même sa hauteur n'était pas suffisante pour en proscrire l'escalade.
Toutefois, malgré l'agitation à l'entrée de la bourgade, ou peut être à cause de cela, quelques gardes attentifs patrouillaient sur l'enceinte. De nuit, cela n'aurait bien sûr pas arrêté l'ombre, mais ainsi exposé en plein jour, il était préférable de s'abstenir.
Mais il existait un autre moyen, bien plus discret.

Comme c'était souvent le cas dans les communauté ayant à disposition une telle formation rocheuse, les villageois en avaient profité pour y forer un réseau souterrain, extension invisible du village. Cela était un atout de taille, comme il cachait en partie l'étendue réelle du village à un observateur extérieur. En cas d'attaque, c'était aussi une zone protégée, ainsi que potentiellement le lieu de quelques issues secrètes. Mais dans un tel réseau il était indispensable d'aménager quelques aérations, laissant filtrer l'air et parfois la lumière. Pour une ombre originaire du plan élémental du même nom, ces puits étaient autant de portes d'entrées.
Après avoir examiné la pierre quelques instants, caché par la forêt bordant la formation rocheuse, Caligo avisa l'un de ces orifices. Il revint à une forme moins matérielle, relayant le corps acheté à Dellaga à l'interplan, et se glissa sans un son vers ce que les villageois pensaient être un de leurs lieux les plus sûrs. Il attendit un instant, attentif, dans le boyau fin avant de prendre réellement pieds dans la salle dont il était désormais certain qu'elle était vide. Il s'agissait vraisemblablement d'un dortoir, une vingtaine de lits étant alignés de chaque côté et, à en juger par quelques pièces d'armure trainant nonchalamment sur un lit, de celui de la milice.
L'assassin expérimenté s'approcha à pas de loup d'une porte laissée entrouverte. Il s'assura que personne ne puisse arriver dans son dos (ladite porte était la seule entrée visible et le dortoir était désert) et écouta attentivement la discussion de quelques uns des gardes qui, visiblement en permission, buvaient et bavardaient à l'envie. C'était là l'occasion parfaite d'en apprendre plus sur le village, et surtout sur sa cible, Roadin.
avatar
Caligo

Masculin
Messages : 40
Expérience : 170
Métier : Assassin

Feuille de personnage
Niveau:
5/40  (5/40)
Race: Elemental
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enquête sur une élue divine [PV Escorte]

Message  La Sainte Église le Dim 29 Juin 2014, 16:39

Par respect pour les invités Geoffroy, contrairement à certains gardes, avait conservé ses armes à sa ceinture, mais cela se voyait dans son attitude qu'il était tendu et prêt à agir si nécessaire, sans doute plus efficacement que n'importe qui d'autre ici. Cela se voyait à son attitude, mais aussi son regard. Ce dernier, scrutateur, détaillait les nouveaux arrivants, quartes créatures, armées, probablement habile au vu de leur posture, mais qui ne feraient pas le poids en combat ouvert. Il remarqua également les poupées sur le chariot, et mémorisé leur présence. On n'amenait pas de telle chose sans raison et dans le cas où il s'agirait d'un support pour un sortilège ou de quelque chose dans ce goût là il fallait demeurer prudent. En somme, il était méfiant, mais ce n'était pas tant spécifiquement à l'encontre de ces créatures que parce que cela était bien nécessaire pour contrebalancer avec la candeur d’Éloïse et la protéger.

Néanmoins quand cette dernière s'inclina en réponse au salutation de l'homme loup, suivi par ses compagnons, il fit de même, ainsi que les membres les plus notables de leur groupe. Parmi ces derniers quelques un conversaient entre eux, discutant quant à l'arrivée de ces créatures et ce qu'il fallait faire. Qu'il parle, de toute façon c'était à Éloïse qu'il reviendrait de décider ! Et ainsi elle s'avança d'un nouveau pas pour se mettre en avant, marquer le fait que c'était elle, et nul autre, son interlocuteur. Pour autant elle le laissa parler de bout en bout, hochant doucement la tête au fil de ses mots et l'écoutant avec attention. Derrière elle les murmures se faisaient plus insistants, les opinions divergeant. Néanmoins de ce que le ranger pouvait entendre nulle d’entre elles n'étaient particulièrement hostiles et celle qui l'était relevait plus du principe de précaution que de convictions ancrées en eux... Et finalement la voix d’Éloïse s’éleva , semblant fragile, mais pourtant assez forte pour imposer le silence à ses suivants.

"Mes hommages, créatures... Gardan, avec deux gardes prenez le corps de William et examinez le afin de savoir ce qui a causé sa mort."

Son choix n'était guère étonnant. En tant que garde forestier, Gardan avait l'habitude de déterminer la cause de la mort des animaux ou des hommes qui périssaient dans les bois, que ce soit de la main de bêtes sauvage, des brigands ou de braconniers, il avait avec le temps appris à reconnaître quelle arme infligé telle blessure ou les différents traumatismes que présentait un corps en fonction de la manière dont l'individu était mort. Ainsi sans se formaliser, choisissant deux compagnons il s'approcha du chariot et en déchargea le corps de William, aidé par le saurien. Pendant qu'il l'amenait dans une maison à l'écart Éloïse poursuivit, s'adressant au ranger.

"Je comprends très bien vos préoccupation, il appartient à nous seul de pleurer nos morts, et vous avez vos propres raisons... Si je vous suis bien, vous venez représenter les ranger et forcément vous êtes curieux à l'égard de nouveau arrivants dans le conflit tel que nous... Je peux comprendre."

Elle fit un bref geste pour signifier qu'il n'était pas nécessaire que la quasi totalité du village reste à ses côtés. Ainsi nombre d’individus s'égaillèrent, reprenant leurs activité,s et relâchant sans doute quelque peu la pression sur les nouveaux venus. Une fois cela fait la jeune femme poursuivit.

"Cependant, vos compagnons n'ont pas tellement l'allure de rangers que ça. Qui plus est, à ma connaissance, les vôtres ont des objectifs plus divers que simplement soutenir les monstres... Mais quoi qu'il en soit, il est vrai que nous partageons le même objectif, faire de notre mieux pour rétablir un équilibre. De fait je suis prêt à écouter toutes questions que vous avez à notre égard et à y apporter des réponses. Néanmoins j'en aurai également. Les rangers sont connus pour être indépendants et de fait je me demande si vous venez au nom de tous ou pour vous mêmes ? Par ailleurs, même si je sais que nombre d’entre vous sont habiles dans l'art de la dissimulation il ne me semble pas que vos compagnons soient aussi des rangers. En somme, je me demande qu'est ce que vous êtes venus chercher exactement."

Sur la fin, sa voix s'était faite un peu plus froide. Elle ne cherchait nullement à intimidé son interlocuteur, mais voulait des réponses rapides. Elle même pouvait attendre et connaissait la valeur des membres de cet ordre, mais ses suivant voulaient en savoir plus rapidement. Ils se battaient certes contres les convictions de l’Église, mais certains parmi eux avaient perdu des proches contre les créatures et de fait celles leur faisant face allait devoir leur apporter un peu plus qu'un lien avec un ordre aussi mystérieux que celui des rangers

–----------------------------------------

Tout le monde cependant ne s'était pas rendu à la porte et cela était le cas de quatre gardes profitant d'une pause plus ou moins méritée. Ces derniers discutaient allégrement, tous miliciens du village avant qu’Éloïse n'arrive cette dernier était leur sujet de conversation principale, et voici ce que put entendre Caligo.

"Depuis que ce petit bout de femme le village a changé. Les gens sont plus heureux, plus confiant,s mais ça me dérange... J'ai l'impression qu'on est toujours sur le pied de guerre."

"T'as pas tort, et puis pour être honnête ça me fait un peu peur. Je me demande des fois si c'est pas un test de l’Église pour s'assurer notre fidélité et qu'on l'a raté."

"Mais arrêtez de dire n'importe quoi ! Vous avez assisté comme moi au miracle qu'elle a fait, c'est l’Élue d'Irehis et une élue divine ne peut pas mentir !"

"T'es bien naïf, de la magie aurait pu faire la même chose... Et puis faut pas oublier que les soldats qui l’accompagnent combattez avant pour l’Église !"

"Ouais c'est vrai, peut être qu'en fait ils ont pas retourné leur veste... J'avais entendu parlé de leur meneur, Roadin. Ce type, c'est un mercenaire, il travaille avec l’Église parce qu'elle paye bien ,et il a pas le choix depuis que le type qu'il devait protéger à clamser. S'il essayait d'arrêter de travailler pour eux, au bûcher ! C'était leur âme damné, il faudrait un peu plus qu'une gamine pour le convaincre de prendre ce risque, s'il l'a réellement pris."


"Pas faux, enfin ça ça se voit qu'il a été garde du corps, honnêtement j'aimerai pas être un assassin visant la petite avec un tel type en face de moi ,sans même parler de ce Geoffroy."


"C'est vrai, je me souviens quand il s'était pris une large poutre sur le bras droit ! La petite allait être écrasée et en un éclair il l'avait sauvé... Il doit être aussi prompte avec son épée qu'a bondir ce gaillard."

Et alors la discussion perdit de son intérêt les gardes parlant ensuite de leurs mérites respectifs. Il n'y avait plus rien à en tirer. De là où il était Caligo pouvait se rendre dans la salle où Éloïse avait tenue sa réunion, ou bien le grand hall où le village prenait le repas en commun.
avatar
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enquête sur une élue divine [PV Escorte]

Message  Invité le Lun 30 Juin 2014, 17:45

Etre parvenus à passer l'enceinte du petit refuge humain n'était pas le plus difficile dans cette mission loin de là. Artyom s'était bien douté qu'ils ne seraient pas acceuilit par une salve de flèches ou des menaces. En revanche, si jamais le groupe du donjon se devrait de ressortir en force, là, les choses seraient bien différentes... Espérons qu'ils n'en arrivent pas à cette extrémité. Cependant, le fait qu'ils aillent examiner le corps du défunt si vite posait un petit problème à Artyom qui se demandait si ils n'allaient pas accuser le ranger du meurtre. Le pire, c'est qu'Artyom avait effectivement un rapport avec ça car voir l'impact de flèche au niveau du genou du mort et ensuite faire le lien avec lui n'était pas sorcier... Pourquoi il avait eut besoin de courir aussi l'autre idiot ? Plissant légèrement ses yeux bleus, l'homme loup attendit encore un peu, désireux de voir comment la jeune femme à la tête des humains ''renégats'' allait réagir. Faire preuve de tant de patience aurait été bien hors de portée de certaines personnes du donjon et Artyom était ravi qu'on lui confie cette tâche plutôt qu'au seigneur Overlord ou à un autre habitant du refuge pour monstre. C'est grâce à cette patience qu'il écouta d'une part les mots de l'inconnue qui était apparemment la chef du groupe mais aussi qu'il analysa ce qui se passait plus loin qu'elle et ne s'en formalisa pas : certes, aucune parole extérieure n'était vraiment hostile mais il en entendit deux ou trois dénigrer son ordre. Maîtrisant avec brio sa respiration, détendant ses muscles et sa posture (ce qui n'échappera pas à un œil exercé comme celui du garde du corps de la jeune fille) le ranger attendit le bon moment pour enfin répondre aux interrogations légitimes d'Eloïse... Il était enfin temps de gagner des points.

Fixant ses yeux dans ceux de son interlocutrice, le jeune homme joua de ses doigts et réalisa non sans gêne que c'était le geste qu'il faisant en général avant de lancer un couteau caché dans sa manche. Souriant et remettant ses mains ouvertes le long de son corps, le ranger dit sur un ton parfaitement neutre, montrant ainsi qu'il n'était pas intimidé le moins du monde par les paroles de la chef des humains présent ici :

- Je comprend à mon tour vos hésitations et je ne puis vous affirmer que mon ordre au grand complet parle à travers mes lèvres. Cependant, la cellule située dans cette région, bien qu'affaiblie, voit d'un très bon œil vos actes et soutien l'idée du donjon Kanabo représenté par mes compagnons ici présent de venir conclure une alliance. Vu qu'il n'était pas nécessaire pour l'ordre de dépêcher beaucoup d'homme pour les représenter, il n'y a que moi qui suit officiellement un ranger.

Haussant les épaules, le jeune homme remua légèrement sa queue de loup et observa tranquillement les lieux où ils se trouvaient : oui, heureusement qu'il n'y avait que lui ici car une flopée de ranger pourrait aisément se dissimuler dans des coins et surgir à l'improviste pour frapper tel le serpent. Imaginant déjà cette armée de fantômes noir fondre sur les pauvres gens ici, Artyom eut un léger sourire et revint au présent. Avançant d'un pas vers la jeune femme et son molosse, le ranger dit :

-Evidemment, les rangers ont quelque chose à gagner dans cette histoire : votre alliance avec Kanabo pourrait leur offrir un territoire neutre où se replier et... Peut-être des recrues. Enfin, ces petites choses ne vont dérangeront pas du tout je suppose car elles resteront minimes quant à l'impact qu'elles auront sur votre peuple.

Et bien, les explications étaient là, à Eloïse de décider à présent qu'en faire. Cependant, quelque chose soufflait au loup que ce n'était pas vraiment des envoyés de Kanabo qu'il fallait se méfier mais plutôt des autres partis en présence... Ce mystérieux assassin rodait toujours et qui sait ce qu'il était encore capable de faire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enquête sur une élue divine [PV Escorte]

Message  Caligo le Mer 02 Juil 2014, 13:43

Première phase: approche. Effectuée.

Seconde phase: observation. En cours.
Ecouter les bavardages des gardes n'avaient révélé que quelques menues informations, rien d'indispensable. Toutefois, Caligo les garda en mémoire. A vrai dire, son esprit froid était concentré exclusivement sur ses missions, sur ses actes, n'étant nullement dérangé par quelque sentiment superflu. La compassion ne retenait pas son bras. La peur ne retenait pas ses jambes. L'amour et ses dérivés tel l'amitié, l'honneur, l'espoir et bien d'autres, tout ceci n'était que des faiblesses. Il en était dépourvu. Mais il exploitait celles des autres, sans hésitation. Son esprit non pollué se résumait donc à un ensemble de listes: des noms, des lieux, des objets, des faits. Il répertoriait ce qu'il apprenait, car cela pouvait se révéler d'une importance capitale plus tard.
Il rangea donc dans sa mémoire ce qu'il venait d'apprendre.

Arthur Roadin [vivant - cible: informations (vivant)] - loyauté questionnable (agent double ?) - menacé de mort par l'Eglise si trahison

Eloïse [vivante] - élue d'Irehis ? - capable de miracle (magie ?)

Geoffroy [vivant - prudence !] - garde du corps d'Eloïse - épéiste - fort/endurant - rapidité de réaction

villageois partagés - Eloïse: élue divine ou magicienne ? vérité ou test de l'Eglise ? - Arthur Roadin: parjure ou agent de l'Eglise ?

Bien. Voilà qui pourrait s'avérer utile. Il en ferait bon usage si le besoin en était. Peut être même pourrait-il se révéler, si besoin, en expliquant que Roadin comptait les trahir et qu'il avait été chargé de l'en empêcher ? Ou bien Eloïse pouvait-elle soudain s'avérer une magicienne les manipulant, voire même un démon ? C'était autant de pistes exploitables si les choses tournaient en sa défaveur.

Troisième phase: infiltration. En préparation.
Il fallait repérer sa cible. Et surtout un endroit où procéder à l'extraction. Ses appartements ? Cela semblait la meilleure occasion, si tant est qu'il avait des appartements privés.
Explorant plus avant le réseau souterrain, l'ombre déboucha dans ce qui semblait être une salle de conclave. Les dirigeants de ce village ? Ou bien les dirigeants de cette révolte ? Dans les deux cas, l'objectif y avait probablement siégé. La salle avait, d'après ses observations, été quittée en pleine assemblée. Probablement suite à l'arrivée des émissaires de Kanabo. Quelques documents restaient devant certaines places. Probablement les plus commerçants. Certainement pas Roadin. Caligo les feuilleta toutefois, prenant garde de leur rendre ensuite leur configuration initiale.
La salle examinée, certain de ne pas pouvoir en apprendre plus de ce côté-ci, l'assassin prudent observa discrètement les sorties possibles. Il lui fallait trouver le logement du mercenaire du clergé.
avatar
Caligo

Masculin
Messages : 40
Expérience : 170
Métier : Assassin

Feuille de personnage
Niveau:
5/40  (5/40)
Race: Elemental
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enquête sur une élue divine [PV Escorte]

Message  La Sainte Église le Dim 13 Juil 2014, 14:13

Le réflexe qu'eut le ranger que de cesser de manipuler ses doigts et de replacer ses mains à découvert fut remarqués par les gardes les plus attentifs d’Éloïse, et fut accueilli par un discret hochement de tête approbateur par Geoffroy. En effet, bien que rien ne pouvait empêcher le mensonge de se glisse en ses mots ses gestes n'étaient pas ceux d'une personne s'apprêtant à frapper, et si c'était le cas il serait en désavantage par rapport aux protecteur de la jeune femme, d'autant plus qu'il avait été imité par ses compagnons de route. Ainsi, quant aux paroles, il ne revenait qu'à Éloïse de les juger. Combien de fois avait elle su voir la vérité dans des propos invérifiables ou étranges ? Il ignorait combien exactement, mais cela avait été toujours le cas à ce jour, alors lui, comme chacun, s'en remettait à elle et à son jugement.

Mais masque qu'elle arborait après ses derniers propos, persistait. Elle accueillait visiblement avec un certain plaisir les propos du ranger. Certes le fait que leur action ne passait pas inaperçue aux yeux des monstres était une très bonne chose ! Quant aux explications de son interlocuteur elles étaient claire. Il était vrai qu'un individu qui se serait présenté en prétextant ne venir que par altruisme ou proposer une alliance sans contre-partie aurait été des plus suspect ! Mais quelque chose semblait la déranger et ce fut toujours avec maturité et un grand sérieux qu'elle répondit au ranger.

"Je comprends bien les raisons de votre présence désormais... Et le choix d'un groupe réduit s'avère des plus judicieux. Nous sommes bien loin de posséder une domination sur les terres environnantes, il valait donc mieux être discret. Donc, au final si je comprends bien, vous êtes venus vous assurer que les négociations avec Kanabo se passent bien, hm ?"


Elle le détaillait d'un air particulièrement scrutateur, le regardant des pieds à la tête, s'interrompant assez brièvement, une tension sourde se faisant sentir, alors qu'elle reprit sèchement.

"Je comprends que les ranger ne puissent pas se réfugier dans le donjon Kanabo, et ce serait avec plaisir que nous leur offririons quelques territoires, si nous le pouvions... Mais concernant le recrutement, il me semblait que les rangers recrutaient au cas par cas et pas toujours dans des circonstances très claires. Je ne remets pas en cause la probité de votre ordre, seulement si j'accepte que des individus joignant notre cause rejoigne votre organisation je refuserai toute forme de prosélytisme ou d'embrigadement. Sous mon égide chacun est libre de ses choix et je tiens à ce que ce principe demeure."

Elle pencha alors légèrement la tête de côté, regardant visiblement derrière lui. Un acte des plus impolis dans ce genre de tractation, d'autant plus que son regard s'attardait sur les compagnons de route de l'homme-loup... Mais elle s'en expliqua rapidement, sans pour autant s'excuser.

"Et comme vous l'avez si bien dit... Il n'est pas question ici d'une alliance avec les rôdeurs, mais avec le donjon Kanabo, alors j'aimerai entendre un des individus qui le représente me soumettre ses motivations et ses exigences."

Mais alors Roadin se pencha un peu sur elle afin de souffler quelque chose, discrètement et après qu'elle ait fini de parler pour ne pas l'interrompre, et elle hocha vivement la tête.

"Mais pour la suite de cette conversation je obus proposerai de nous rejoindre dans le hall pour prendre le repas avec nous. Ce voyage a dû vous affamer, et on parle toujours mieux le ventre rempli."

En vérité cela était aussi une manière de resserrer une nasse menaçante autour d'eux au cas où ils s'avéraient traîtres... Et ce genre d'attitude préoccupait Geoffroy. Elle n'était pas si retorse par le passé, et même s'il savait que c'était pour le mieux il en était parfois quelque peu inquiet... Pour autant la jeune fille fit là preuve d'une exquise politesse s'inclinant délicatement pour désigner de ses mains l'entrée du plus grand bâtiments du village et ouvrir la voie aux émissaires. Elle fut ainsi imitée par ses gardes qui veillèrent cependant bien à ne pas l'exposer.

"Et j'invite l'émissaire du donjon Kanabo à s’asseoir à la droite du siège en bout de table, et vous ranger d'être à sa droite..."

Sa gauche était réservé à Geoffroy, son plus proche compagnon et c'était déjà là un privilège pour les créatures, bien que nul ne se leurrait par vanité ou orgueil quant au fiat que cela était surtout motivé par les besoins de l'échange... Cependant parmi les elfes et le reptile l'interrogation était grande, qui allait être l'émissaire de Kanabo ? Le choix était périlleux, car de toute façon aucun d’entre eux n'avait été mis au courant de ce que savait Leïsa, des exigences, concessions et motivations qu'était prêt à céder le donjon...et le repos qu’offrait le temps qu'il fallait pour rejoindre la bâtisse leur donna l'opportunité de trancher, bien que durant leur déplacement il semblait encore indécis, leur ignorance aidant guère, mais Artyom du rapidement penser à autre chose, Éloïse arrivant à sa hauteur. Du coin de l’œil il pouvait aussi apercevoir un des gardes qui avait accompagné Gardan et il était de fait aisé de savoir de quoi elle allait l'entretenir.

"On vient de me communiquer ce que Gardan avait déjà pu tirer du cadavre de William... Et puisque nous avons un peu de temps devant nous j'aimerai revenir à ce sujet que vous avez occulté. Ainsi, j'aimerai savoir ce que vous pourriez me dire sur son trépas, avant tout."

Bien sûr, elle taisait ce que Gardan avait deviné, et cela n’était qu'une manœuvre pour voir si le ranger lui dissimulait la vérité, ou bien encore le forcer à la dire s'il était assez malin pour deviner la première hypothèse...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bien que les villageois soient retournés à leur occupation personne ne vint dérange Caligo. La salle du conseil était réservé à ses membres et presque tout le monde se conformait à cette règle. Or tout ces dits membres restaient aux côtés d'Eloïse. Ainsi l'ombre pu chercher dans les documents, parmi lesquels elle ne trouva rien de compromettant à l’encontre de Roadin, bien qu'il obtint des informations d'une certaine valeur, telles des détails sur les expériences de l’Église, mais aussi des convois cléricaux que ces hommes comptaient assaillir ou des villages les plus susceptibles de les rejoindre.

Il put également trouver un plan du village avec quelques annotation, rien de bien remarquable en vérité, mais il apparaissait que la majorité des logements se trouvaient dans le milieu troglodyte. Un choix logique puisqu'ainsi, les civiles risquaient moins d'être touchés en cas d'une attaque surprise, et puisque Roadin ne dormait pas dans le baraquement des gardes il semblait logique que son appartement se trouve en ces murs de roche.
avatar
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enquête sur une élue divine [PV Escorte]

Message  Caligo le Lun 14 Juil 2014, 23:36

Il fallut quelques minutes à l'ombre pour inspecter tous les documents de la pièce, parcourant chacun rapidement pour en extraire les informations qui pouvaient lui être utiles. Toutefois, l'agitation habituelle revenait dans le village et les passages se faisaient plus nombreux dans le voisinage de la salle du conseil, aussi la créature des ténèbres resta-t-elle constamment aux aguets, prête à disparaître dans l'obscurité au premier signe. Mais seul peu de monde était autorisés à pénétrer ici, aussi ne fut-il guère dérangé.
Tant mieux, il ne souhaitait pas tuer. Pour le moment.

Il ne trouva rien au sujet de sa cible. Mais il y avait d'autres informations, diverses et variées sur les forces et les faiblesses de l'Eglise qu'il remisa dans sa mémoire non encombrée par les souvenirs superflus provoqués par quelque sentiment inutile. Au contraire, tout n'était qu'un immense répertoire. Et dans celui-ci venait de s'ajouter quelques noms, itinéraires et autres précieuses données qu'il pourrait utiliser ou revendre à loisir.
Mais il y trouva quelque chose qui, présentement, était plus intéressant encore. Un plan du village. C'était là exactement ce qu'il lui fallait. Il pouvait paraître bien simpliste, mais Caligo était un traqueur méthodique, et pour lui celà revenait à un itinéraire tout tracé jusqu'au coeur de sa cible.

Attendan que le bruit de pas qui venait de résonner quelques couloirs plus loin s'estompe, les ténèbres glissèrent sans un bruit en dehors de la salle du conseil et s'enfoncèrent plus avant dans les galeries creusées à même le roc. Esquivant les lieux les plus probables d'être fréquentés à cette heure, il suivit sans le moindre bruit un chemin détourné vers son objectif.
Les logements.
Il inspecta les unes après les autres les portes du couloir, cherchant celle des appartements de Roadin. Il était une personnalité importante du village aussi se devait-il d'être facile à trouver, même pour un simple messager ne connaissant pas les lieux, en cas de problème quelconque. L'assassin n'était pas un simple message. Après quelques instants, il découvrit l'entrée qu'il cherchait. Perdant de sa consistance, il se glissa sous la porte, espérant que cet Arthur Roadin n'ait pas eu la paranoïa d'y apposer quelque enchantement lumineux ou un glyphe repoussant les créatures extraplanaires.
Ses projets pour le moment étaient simple. Entrer et attendre. Simplement patienter jusqu'à ce que l'humain revienne chez lui. Il aurait alors une petite conversation avec les ombres.
avatar
Caligo

Masculin
Messages : 40
Expérience : 170
Métier : Assassin

Feuille de personnage
Niveau:
5/40  (5/40)
Race: Elemental
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enquête sur une élue divine [PV Escorte]

Message  Invité le Lun 21 Juil 2014, 18:04

Artyom aurait vraiment désiré qu’un autre ranger soit là avec lui pour la suite des événements : certes, il était un de leur représentant très respecté et il pouvait donc faire beaucoup plus de choses que les initiés de son ordre mais… Tout ça allait plus loin qu’un simple accord comme il en avait déjà vu. Sa queue de loup remua de manière mal aisée, signe d’une certaine forme de tension chez lui ce qui était l’inverse de ce que l’on pouvait attendre d’un beast proche du ‘’chien’’. En effet, les chiens remuaient souvent la queue au point que la vaste gamme d’émotions qui pouvaient être liées à ce mouvement s’en voyait ignoré. Avec les beast félins, c’était plus simple : en général quand un chat remuait la queue de manière sèche et saccadée comme il le faisait lui-même, c’était qu’il était énervé ou nerveux. Souriant intérieurement, le ranger se dit que de toute façon, avec sa partie féline acquise à cause d’une certaine Séléné avec qui il avait rompu à présent, ce genre de réactions devenait un méli-mélo impossible entre caractères félins et lupins. Comprenant que réfléchir à cela plus longtemps allait lui infliger une sacré migraine, le jeune homme renonça à extrapoler plus sur le sujet. Revenant à un sujet plus sérieux, celui de la discussion en cours avec la soit disant élue divine.

Pour le moment, tout semblait bien se passer : une compréhension mutuelle s’était établie et cela laissait présager le bon déroulement des futures négociations. Evidemment, Eloïse se montrait à la fois curieuse et critique mais il comprenait facilement cette attitude : il aurait fait pareil à sa place. Souriant de manière polie lorsqu’elle montra certaines réserves face aux méthodes de son ordre et bien que son mentor, le loup gris, puisse sans doute mieux expliqué que lui, le jeune ranger fit part de quelques informations à la dirigeante de l’autre groupe une fois qu’une pause se fit dans le flot de paroles :

-Je comprends vos réserves à propos de mon groupe mais… Comment dire cela simplement ? Les rangers ne recrutent pas de force : il s’agit soit d’un concours de circonstances bien précis ou alors d’un enrôlement volontaire… nous n’imposons pas notre présence à l’heureux élu ni ne lui forçons la main. Lorsque que quelqu’un est prêt, il… Vient vers nous tout simplement. Vous n’aurez donc pas à souffrir de ‘’défections’’ parmi vos gens je vous le promets.

Se faisant le plus apaisant possible, le loup repensa à plusieurs anecdotes à propos de la rencontre de telle ou telle personne avec un groupe de rangers et de l’initiation qui suivait. Cette forme de rituel très stricte était un secret bien protégé de l’ordre mais qui aboutissait à la création d’un lien fraternel incassable entre tous les membres de son ordre. L’invitation d’Eloïse visant à se regrouper dans la grande salle, à l’intérieur du bâtiment, fit se hérisser les poils de la nuque du ranger : quel lieu parfait pour une embuscade hein ? Se disant qu’il voyait le mal partout, Artyom se força à se détendre. Pourtant, la phrase suivante d’Eloïse fit remonter le niveau de stress du jeune homme plein pot : l’émissaire… Bon sang. Se disant qu’essayer de retarder l’inévitable serait stupide, le loup se fendit d’une franchisse désarmante et d’un sérieux tout à son honneur :

-Vous me voyez navré de devoir annoncer ça mais notre émissaire a eut un problème… Elle est… Indisponible : elle est comme dans un coma depuis que nous avons approché de votre forteresse.

Evidemment, il n’y avait aucune accusation dans les paroles du ranger et ce dernier, pour faire passer ces paroles là avec d’autres, plus douces, poursuivit :

-Je vous demande donc respectueusement de me laisser prendre sa place car aucune de mes autres compagnons ne peut prétendre à remplir la fonction d’émissaire qualifié.

Il inclina légèrement la tête vers ses camarades, faisant un geste de la main pour signaler qu’il ne voulait pas les offenser puis marcha de nouveau avec calme près de l’humaine si importante en ces lieux. Comme pour mettre à l’épreuve son tout nouveau statut ‘’d’émissaire’’, la jeune femme lui posa une question bien gênante que le jeune homme aborda de nouveau avec sa franche simplicité. La regardant dans les yeux, geste qui aurait pu offenser mais qui tenait surtout à montrer son implacable franchise, le loup prit la parole :

-En ce qui concerne votre éclaireur, nous avons détecté sa présence en arrivant non loin de votre retraite, devant l’absence d’identification et son repli précipité, nous lui avons donné la chasse pour l’identifier. J’étais sur le point de le rattraper quand j’ai noté qu’il s’était arrêté soudainement… Lorsque je suis arrivé jusqu’à lui, il était déjà mort, deux lames lui ayant pénétré les conduits auditifs pour le frapper directement au cerveau… Il est mort sans douleur si ça peut vous soulager ne serait-ce qu’un peu.

Bougeant inconfortablement, le ranger se racla la gorge et poursuivit, taisant tout de suite la part active qu’il avait eut dans la mort de la sentinelle :

-Les lames utilisées ne peuvent être des armes normales: même des aiguilles laisseraient des traces en passant par les oreilles d’un être humain et là il n’y avait rien. Cela m’a troublé et j’ai donc cherché encore et encore le meurtrier sans rien trouver du tout au final.

Cet aveu de faiblesse coutait au ranger mais il ne pouvait rien faire d’autre : qui que soit l’assassin, il l’avait battu sur son terrain et c’était… Très énervant. Cependant, la description des compétences du tueur allait sans doute mettre en garde Eloïse. Evidemment, l’humaine pouvait toujours l’accuser lui mais ce serait stupide car elles n’avaient aucune preuve concrète : si elle l’accusait d’avoir utilisé son arc, le jeune homme pouvait lui répliquer que tout le monde pouvait en utiliser, pas spécialement lui. Il pouvait aussi répliquer que ses armes étaient autres et qu’il n’avait aucun intérêt à mentir à la jeune femme. Pour finir, la blessure de flèche n’était pas le coup fatal alors elle ne pouvait l’accuser d’avoir assassiné son homme. Le tout était de voir si Eloïse allait prendre la menace implicite de l’assassin mystérieux ou si elle allait orienter la discussion ailleurs. Artyom quant à lui ressentait un certain malaise… Le même qu’il avait ressentit lorsqu’il s’était fait mené en bateau par le tueur discret comme une ombre : il allait taire ce mauvais pré-sentiment pour le moment mais ce n’était vraiment pas normal.

Quelque chose d’obscur se tramait ici et si Artyom en avait le temps, il comptait bien découvrir quoi…


Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enquête sur une élue divine [PV Escorte]

Message  La Sainte Église le Mar 29 Juil 2014, 14:50

Éloïse garda quelques réserves à l'encontre des affirmations d'Artyom quant aux rangers, mais en tant que soldat Geoffroy avait parfois dû œuvrer avec certains d'entre eux et pu lui confirmer cela. Oh bien sûr il n'était pas au fiat de toute les méthodes et des rites initiatiques des rangers, mais il pouvait confirmer que leur méthode de recrutement n'avait rien à voir avec de l'embrigadement. Qui plus est au vu de leur nombre actuel il était peu probable qu'ils puissent procéder à un recrutement de masse. De toute façon, les rôdeurs n'étaient pas connus pour exploiter particulièrement l'avantage du nombre, c'était plutôt le contraire même. Rassuré par ces mots Éloïse ne s'en fit guère davantage à ce sujet alors qu'ils progressaient vers le grand bâtiment, mais rapidement un autre détail fâcheux apparut.

Intelligent,e elle fit rapidement le lien avec les poupées qui étaient sur le chariot. C'était cela leur émissaire ? Un être animée par magie ? Cela ne lui posait aucun problème en soit, mais cela posait de nombreux problèmes. Il était bien plus aisé de prendre le contrôle d'un d'entre eux que d'un individu de chair. De fait confier une mission diplomatique à une telle créature c'était risqué qu'elle soit aisément manipulée, que ce soit pour obtenir des informations confidentielles ou bien pour gâcher les négociations... Et son "coma" comme l'évoquait l'émissaire, était sans doute dû à un manque de magie. Enfin, dans le fond Éloïse préférait de toute manière que ce soit quelqu'un d'autres qui s'occupent de ces négociations. Cependant, alors que son regard glissait entre les deux elfes et le saurien elle fut surprise quand l'homme loup se proposa pour la remplacer.

C'était en effet cohérent, il avait déjà fait preuve de talents d’orateur et on envoyait pas deux diplomates en même temps, les autres devaient juste constituer une escorte, mais tout de même, c'étaient bien des responsabilités pour un homme seul. Pour autant elle ne pouvait qu’acquiescer et accepter la chose. Maintenant qu'ils étaient dans leurs murs et que les négociations avaient commencés elle ne pouvait décemment pas les renvoyer. Quant à ses compagnons de route ils ne semblaient nullement offusqué par les dires de leurs camarades, au contraire ils paraissaient même soulagés !

Quant à la question sur le défunt, l'homme loup y répondit peu après qu'ils se soient installé, Éloïse au bout de la table lui à sa droite et ses hommes plus loin, presque à l'opposée de l'élue. C'était là, la place réservée aux soldats ordinaires, cela pouvait paraître insultant mais telle était leur place et ils ne s'en soucièrent guère. Quant à la place qu'aurait du occuper Éloïse elle était occupée par Roadin et comme prévu sa gauche était tenue par son garde du corps. Ainsi encadrée par les deux meilleurs combattants aux côtés de la jeune femme Artyom aurait pu se sentir légitimement oppressé, mais pour autant il s'expliqua avec fluidité, s'attirant des hochements de tête pensif de la part de la jeune femme.

Il semblait quelque peu mal à l'aise dans ses explications qui coïncidait en grande partie avec ce que Gardan avait pu leur apprendre. La plupart des blessures étaient anormales, hormis celle à la jambe que le rôdeur n'avait pas évoquée, ce qui au final lui valut une légère grimace de la part de la jeune femme, tandis qu'elle prenait à nouveau la parole.

"Il y a eu une autre blessure, infligée par un arc... Cela a t-il un lien avec cette "chasse" que vous évoquez ? Même si cela n'a guère d’importance vu qu'il a été tué autrement j'aimerai que vous ne me cachiez pas ce genre de détail. Ensuite, concernant ces armes, il apparaît clair qu'il ne s'agit d'aucun d'entre vous. Oh, peut être de la magie, mais un mage aurait agi plus...Subtilement je pense."

Elle semblait pensive, un leur d'intelligence se lisant dans son regard alors qu'elle joignait les mains devant son visage...Et Geoffroy reprit la parole.

"Peut être s'agissait il d'un agent de l’Église. Certains se sont déjà aventurés ici, mais à ce jour c'est la première fois qu'ils luteraient un des nôtres, une action est peut être à craindre."

"En effet... Mais revenons à nos affaires, ce meurtre sera tôt ou tard élucidé, avec ses conséquences. Donc, Artyom, après votre requête concernant les rangers j’aimerai entendre qu'est ce que le donjon espérerait de notre part et ce qu'il nous proposerait en échange. Je vous écoute avec toute mon attention."

Et c'était peut dire, vu le regard qu'elle lui adressait il était évident qu'aucun de ses propos ne lui échapperait et qu'il allait devoir faire bien attention...
avatar
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enquête sur une élue divine [PV Escorte]

Message  Invité le Dim 17 Aoû 2014, 18:50

Artyom se sentait assez à l’aise au vu de l’évolution de la situation pour accepter de laisser ses mains tranquilles enfin tout à fait tranquilles. D’habitude, si ses mains restaient simplement le long de ses flancs, il pouvait juste s’agir d’un geste visant à préparer un jet de couteau. Ici, elles étaient tranquillement sur la table des négociations, détendues et à peine perturbées par un occasionnel mouvement des doigts. Il évitait de le faire trop souvent bien entendu : un tapotement pareil sur une table en bois devait faire un bruit agaçant ou pourrait trahir une fausse nervosité. Pourquoi et comment était-il détendu alors que ce n’était pas le cas quelques minutes plus tôt ? Et bien sans trop savoir pourquoi,  le loup ne se sentait plus comme visé par une douzaine de flèches ou paires d’yeux assassins : peut-être que les humains avaient comprit qu’il n’était pas une menace même si il n’était pas tout à fait honnête et transparent pour autant. Il n’était pourtant pas sortit du pétrin, pas encore : il n’était pas venu ici pour faire le négociateur et n’avait donc pas eut accès aux détails cruciaux de l’offre proposé par le triumvirat. Cela risquait fort de les conduire dans une impasse sauf si le ranger faisait preuve de beaucoup d’instinct.

Et cela, il n’en manquait pas mais cette capacité n’était pas encore capable de faire des miracles alors il allait falloir y aller à petits pas. Regardant les humains avec calme, sa main effectuant un nouveau petit tapotement sur le bois de la table, le ranger attendit patiemment d’avoir une opportunité de parler librement.

Heureusement, Eloïse éluda la question du meurtre d’un de ses alliés ce qui aurait été un peu embarrassant : certes, il n’avait pas levé le couteau lui-même mais avec ses deux jambes en état, la sentinelle aurait peut-être pu mieux se défendre devant l’agresseur si habile… Ou peut-être pas. Comme Artyom l’avait noté plus tôt, l’assassin avait réussit à le mener en bateau sans qu’il puisse rien y faire et cela le frustrait autant que ça l’inquiétait. Si lui se faisait avoir, un simple humain n’aurait rien pu faire quel que soit son état.

C’était peut-être de l’arrogance mais aux yeux du loup c’était plutôt un fait. Bref, il n’avait plus le temps de penser à ça. Croisant à son tour les mains sur la table, dans une attitude qui semblait refléter celle d’Eloïse, le ranger prit enfin la parole :

-Le donjon a toujours été à la recherche de paix et d’alliés et surtout au sein de votre peuple. Le dirigeant du donjon Kanabo est pacifique aussi ne vous demandera-t-il pas de l’aider à repousser directement les assauts humains ou leurs manigances. En revanche, il vous demandera un lien commercial qui pourrait vous être profitable à tous les deux… Je ne sais pas exactement de quoi vos gens et le donjon Kanabo aurait besoin particulièrement car je ne suis pas marchand mais… Les terres du donjon possèdent beaucoup de ressources naturelles utiles que l’on pourrait facilement échanger. Ceci étant dit, ce n’est pas ce qui est le plus intéressant pour nous. Ce que Kanabo veut, ça j’en suis sûr, c’est un réseau qui permettrait aux monstres égarés ou en fuite de pouvoir s’abriter puis rejoindre le donjon et ses murs en toute sécurité… C’est là que vous allez devoir intervenir.

Se raclant la gorge, le loup agita brièvement ses oreilles duveteuses et reprit la parole :

-Les monstres sont pourchassés partout et ne savent plus vers qui se tourner lorsqu’ils sont trop loin du donjon et les villages les accueillants et les aidant sont bien trop rares, mon ordre fait ce qu’il peut mais c’est largement insuffisant… Des points de chutes t des visages amicaux seraient une bénédiction en ces temps sombres… Voilà ce que Kanabo aimerait que vous fassiez : faire de votre domaine un point de chute qui pourrait aussi aider nos égarés à atteindre le donjon saint et sauf.

Se taisant, le loup porta son regard dans celui de la jeune femme : tout dépendait d’elle : certes il savait qu’elle était favorable à la cause des monstres mais en accueillir en leur sein ? C’était prendre de gros risques car ça ferait d’eux des cibles…

Mais entre parjures et hors-la-loi on se serait bien les coudes non ? Pourquoi serait-ce différent ici ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enquête sur une élue divine [PV Escorte]

Message  La Sainte Église le Mer 01 Oct 2014, 10:48

Alors qu'Artyom parlait il pouvait noter qu'autour de lui s'était fait un silence presque religieux. Tout les hommes, même ceux qui s'étaient montré les plus suspicieux à son égard, se turent pour le laisser s'exprimer, tout comme il 'étaient tu lorsque la jeune Éloïse avait pris la parole. Était ce parce qu'elle discutait avec lui, ou bien parce qu'ils étaient réellement intéressés par ses propos ? ... La seconde hypothèse semblait en effet des plus plausibles, puisque les différents individus réunis autour de la table, passèrent d'une mine suspicieuse à l'intérêt manifeste, s'accoudant à la table, légèrement penché vers le rôdeur, tout les regards le dardant tandis qu'il exposait l'offre et les besoins du donjon. Puis, au fur et à mesure qu'il parlait l'homme-loup put apercevoir le sourire d’Éloïse se faire un peu plus tendre et tout dans ses traits trahissant d'ores et déjà son approbation, et même une sorte de soulagement.

Puis enfin lorsqu'il eut fini le brouhaha entre les hommes repris, vif et énergique, les individus échangeant promptement entre eux pour compléter leurs avis mutuels, et au milieu de tout cela Éloïse semblait écouter... Cela pouvait paraître étrange car les voix se mêlant et se confondant il était normal de s'interroger sur la façon dont elle pouvait bien parvenir à distinguer quoi que ce soit. Pourtant cela semblait être le cas, son égard glissant fréquemment d'un individu à l'autre, et il paraissait évident qu'elle savait quoi répondre. D'ailleurs, même sans tout en comprendre, il était aisé de comprendre qu'en dépit de quelques craintes les avis étaient globalement favorable à cette offre. Finalement, ce ne fut que quand ce tumulte s'apaisa un peu que la jeune fille reprit le parole, le silence tombant alors entièrement tout autour d'elle.

"Nous connaissons tous les intentions du donjon Kanabo, et nous savons ne rien avoir à craindre de ses dirigeants. Pour autant je ne pense pas pouvoir satisfaire à toutes vos exigences. Tout d'abord je vous suis gré de ne pas nous demander de support armé, nous même peinons à nous prémunir de toute interférence de l’Église, mais malheureusement nous peinons également à bénéficier des ressources nécessaires. Bien que nous ayons parmi nous des membres de la petite noblesse et des marchands les hommes qu'il nous faut employer sont autant de bras qui ne sont pas au champs. Nous avons de quoi tenir durant les hivers et de quoi nous armer, mais rien de plus. En somme, nous ne possédons guère de bien dont nous pourrions nous départir en échange des vôtres, quand bien même ces derniers seraient bienvenus."

En somme la balance semblait en faveur du donjon pour mener les négociations, si Éloïse n'avait rien pour négocier en échange... Mais pourtant son sourire ne s’effaçait guère, alors que sa tête venait s'appuyer sur sa main, accoudée qu'elle était à son siège.

"Cependant... Nous possédons des marchands et de fait si le donjon possède des surplus dont nous même ne pourrions disposer, nous pourrions justement les échanger avec l'extérieur en échange de ce dont vous auriez besoin, et nous même en prendrions une part réduite. Disons 30% des bénéfices ?"

Cela pouvait sembler être un marché défavorable pour eux, mais au contraire, étant tout de même une structure moindre par rapport au donjon 30% représenterait bien plus pour eux que les 70% qui resteraient au donjon, bien qu'il était vrai qu'ils avaient davantage vocation à s'étendre que ce dernier, mais cela serait réglé en temps et en heure. Estimant cette question réglé, jusqu'à la réponse du diplomate elle aborda un autre point, les exigences précises du donjon, et alors sa voix se fit des plus amicales.

"Concernant l’accueil des monstres... C'était exactement notre objectif que de les protéger du fanatisme de l’Église pervertie. Ceci dit, votre proposition réglera bien des problèmes qui se sont posés à nous. Comment les cacher ? Comment nous assurer de la fidélité et de la sécurité de ceux qui les abritaient ? En somme ce serait un plaisir que de répondre à cette demande. Nous avons un réseau relativement étendu autour du donjon, acheminer les créatures à ce dernier devrait donc être une tâche aisée. Ceci dit, pour éviter tout problème ultérieurs j'aimerai instaurer des conditions. Premièrement, l'aide de tout habitant du donjon dans notre mission devra m'être signalé, afin d'éviter que nous nous gênions mutuellement. Secondement, si une créature, déjà affilié au donjon ou non, nous cause du tort il m'appartiendra de le juger, mais la réciproque est aussi vrai, si un homme se rend coupable de méfaits à l'encontre d'un non humain ce sera au donjon de le juger, si vous le souhaiter. Enfin... Nous sommes tout de même plus exposés que le donjon, et de fait je demande qu'en cas de danger pour certains, ou la totalité, de mes suivants, ils aient la possibilité de venir s’abriter au donjon et d'y être traité justement."

Elle avait parfaitement conscience en effet que ses ambitions pouvaient très mal tourner, auquel cas il fallait avant tout, selon elle, assurer la sécurité des siens, et ce qui avait été un casse-tête durant des mois se retrouverait aisément résolu si le donjon acceptait ses demandes. Autour d'elle les hommes semblaient approuver ses décisions, les craintes qu'ils avaient soulevés entre eux trouvant leurs solutions dans ses conditions, quant à Artyom...Eh bien c'était à lui de savoir si ces conditions conviendraient au donjon, mais envisageant comme souvent le pire, Éloïse reprit.

"Si jamais vous n'êtes pas certains, il serait plus gênant qu'autre chose que vous acceptiez une offre qui déplaise à vos dirigeants, aussi bien parmi les rôdeurs qu'au donjon. Peut être serait il plus simple si je pouvais les voir directement ou bien qu'un contact puisse être effectué, par lettre ou télépathie, non ?"

Sa première proposition souleva une vague d'inquiétude, ses hommes soulignant les dangers qu'elle encourrait, mais cela semblait bien le cadet de ses soucis, seul l'avis d'Artyom en la matière l'intéressant.
avatar
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enquête sur une élue divine [PV Escorte]

Message  Invité le Ven 10 Oct 2014, 20:15

Bien que les humains ne puissent le savoir ou étaient trop préoccupés pour s'en soucier, le bruit causé par leurs discussions commençaient à irriter passablement les oreilles lupines du ranger. Pourtant, comme n'importe quel gêne physique, le jeune homme plaça cette sensation de côté pour se centrer sur le plus important. Ecoutant encore la jeune femme qui n'avait fait que lui réserver des surprises depuis le début de sa venue, le messager croisa légèrement les doigts, donnant encore cette impression d'assister à une conférence économique plutôt qu'à un rassemblement clandestin et... Selon les autorités de l'Eglise... Complètement illégale. C'était un toc amusant mais le loup ne chercha pas à le maîtriser surtout que ça semblait tendre à un apaisement des deux partis en présence.

Eloïse retourna encore la discussion à son avantage en ajoutant des détails précieux à propos de la situation du village caché et des forces d'Eloïse : la situation était moins rose encore que ce qu'était imaginé l'envoyé du donjon. Pourtant que pouvait-il y faire pour le moment ? Rien grand chose : même si il pouvait assurer un lien entre le donjon et cette faction, il ne pouvait pas pousser les promesses jusqu'à dire qu'il y aurait un refuge pour eux à Kanabo. Son esprit tournant à pleine vitesse, le jeune homme imagina déjà où et comment ils pourraient accueillir tant de réfugiés... Une tache ardue mais pas impossible. Le plus ennuyeux dans tout ça c'est qu'il n'avait pas prévu de devoir discuter chiffres et pourcentages : il avait accepté la responsabilité d'intermédiaire au pied levé mais sans plus.

Se passant le pouce sur la lèvres inférieure, le loup plongea ses yeux bleus dans ceux d'Eloïse et essaya de ne pas transmettre son embarras quand il reprit la parole :

- Il m'est assez difficile de juger la quantité de produits qui pourraient être échangé entre nous, comme je l'ai dit, je ne suis pas marchand...

Regardant à présent les collègues de la jeune femme mais aussi les siens, le ranger réfléchit encore un instant puis fit claquer sa langue contre son palais. Ce petite geste pouvait être interprété comme de l'agacement mais Artyom ne pourrait pas en vouloir à ceux qui trouveraient ce geste grossier mais il n'y pouvait rien. Recentrant ses idées, il dit enfin :

-Pour ce qui est du reste, je peux déjà affirmer que Kanabo serait prête à vous accueillir en cas de danger pour vos vies : elle pourrait même demander à une de nos personnalités de vous héberger. Bien que l'Overlord possède une réputation sordide, il a bien changé depuis le temps et avec les mots adéquats, il pourrait constituer une allié de valeur pour vous.

Mettre la carte de l'Overlord sur le tapis était à double tranchant, vraiment mais elle pouvait aussi transmettre à Eloïse le ''poids'' qu'aurait Kanabo si ils arrivaient à s'entendre. Evidemment, entendre le nom de l'ancien Tyran pourrait faire grincer des dents mais ce monstre avait une puissance qui dépassait l'imagination et c'était quelqu'un qu'il valait mieux avoir de son côté. Si le démon acceptait de mettre ne serait-ce qu'une partie de ses forces au service de cette alliance, il était certain qu'elle vivrait bien.
Reprenant la parole en haussant le ton à cause des réactions suscitées par ses paroles, le ranger aux oreilles de loup termina son petit discourt sur une note plus calme et posée :

-Evidemment, je serais ravi de transmettre la lettre rédigée par vos soins voir de vous escorter vous et quelques envoyés pour que nous réglions ça devant Kanabo en personne...

Et cette fois ci, le loup ne laisserait pas une ombre étrange se moquer de lui et lui collerait un de ses couteaux entre les deux yeux à la première seconde ! Il n'était pas question ''d'échouer'' une seconde fois.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enquête sur une élue divine [PV Escorte]

Message  La Sainte Église le Dim 12 Oct 2014, 23:05

Comme Éloïse l'avait quelque peu escompté Artyom était bien en peine de lui dire qu'est ce que le donjon Kanabo pouvait exactement leur fourni en terme de marchandises... Mais cela n'était pas très grave. En soit au vu de l'importance de l'accord qu'elle souhaitait parler il aurait été risqué de le passer avec un simple sous-fifre, même si l'homme-loup paraissait être de confiance il pouvait très bien "égarer" la lettre, volontairement ou non, ou encore cette dernière pourrait ne pas avoir la moindre valeur aux yeux de ses supérieur car elle n'avait pas été signé par le diplomate. Tant de possibilité qu'il fallait écarter si possible, et qui encourageait la jeune femme à se rendre directement au donjon... D'autant plus qu'au vu de la condition que le ranger affirmait gagnait d'avance, il en allait tout de même de la vie de ses suivants, pour laquelle elle ferait tout en son pouvoir pour la préserver.

D'autant plus au vu de l'offre qu'avait fait son interlocuteur à ce sujet ! En effet, l'idée qu'une personnalité du donjon protège les siens lui plaisaient, mais si elle pouvait négocier que ce soit quelqu'un d’autre que cet Overlord elle ne s'en priverait guère ! Elle connaissait assez bien la sinistré réputation de ce démon et elle n’était pas la seule de nombreux grommellement et protestations s'élevant alors à l'encontre d'Artyom et ce en dépit de l’autorité de la jeune femme... Autorité qui parut chanceler, puisque que peu après l'évocation du nom du démon elle sembla un peu...Ailleurs, les doigts posées sur son front, les yeux clos, elle était assaillie par un flot d'émotion, de souvenir confus dont elle ne parvint guère à extraire grand chose, mais... Elle venait de comprendre que ce nom avait un lien avec son passé, raison de plus donc pour se rendre à la tour, mais elle n’en dit mot. Un regard suffit pour que le seul intéressé comprenne la chose, le seul à s'être élancé vers elle alors que les autres protestaient encore son fidèle Geoffroy...

Mais elle se ressaisit vite, reprenant de sa prestance, elle intima le silence pour qu'on laisse l'émissaire achever ses propos et se faisant il l'invitait directement à l'accompagner à la tour. Il en fut bien sûr certains dont les voix s'élevèrent pour la mettre en garde quant à la possibilité d'un piège, mais en même temps... Elle avait envisagé dès le début que la tour leur soit une alliée, se montrait trop tiède à son encontre serait du gâchis et puis, quel intérêt aurait la tour à se débarrasser d'eux alors qu'ils partageaient les mêmes intérêts ? Prenant ainsi sa décision elle se releva, sa voix s'élevant alors, surplombant les autres.

"Je vous suivrai, jusqu'à la tour Kanabo... Arthur Roadin, je te laisse en charge des affaires du village au côtés du bourgmestre Sigmeyer, Geoffroy, baron Roland, vous m'accompagnerez pour ce voyage. Les autres, continuait d'agir comme nous l'avons prévu. Je pars dès ce soir."

Les intéressés se levèrent, et s'inclinèrent, manifestant leur gratitude. Il y eut quelques récriminations, mais rien ne semblait pouvoir faire changer d'avis la jeune femme, qui demeurait inébranlable, et finit par se lever, fixant Artyom.

"Je pars me préparer, nous nous retrouverons à la porte d'ici quatre heures. En attendant vous avez quartier libre au sein du village, mais vous n'avez pas le droit de quitter ce dernier. Cela vaut aussi pour vos compagnons, suis je clair ?"

Alors que les hommes autour de la table quittait cette dernière, discutant entre eux de ce qui venait de se passer avant de retourner à leurs occupations, elle, demeurait, avec son fidèle garde du corps, attendant la réponse d'Artyom face à sa décision...
avatar
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enquête sur une élue divine [PV Escorte]

Message  Invité le Mer 15 Oct 2014, 19:59

Au fur et à mesure qu’il égrenait ses paroles, qu’il expliquait du mieux possible ce qu’il pensait le meilleur pour la suite des opérations, le jeune homme pourtant pensait légèrement autre chose : il s’était beaucoup avancé en disant qu’il serait fier d’escorter Eloïse et ses représentants et redoutait secrètement que quelque chose se passe. N’avait-il pas manqué l’assassin qui ne s’était pas re manifesté depuis ? Et si ce petit enfoiré attendait patiemment qu’ils sortent pour refaire un meurtre improbable ? C’était une possibilité qu’Artyom envisageait et n’appréciait pas du tout. Il allait donc devoir redoubler de prudence et espérer qu’Eloïse et les siens ne soient pas directement visés par l’assassin mystérieux.

Après tout, la sentinelle n’avait peut-être été qu’une malencontreuse victime qui s’était retrouvée par hasard au mauvais endroit au mauvais moment mais le ranger sentait les doutes pointer le bout de leur vilain nez. Revenant au présent, le loup analysa le visage de ceux qui l’entouraient : ses compatriotes étaient attentifs mais le regard de l’elfe semblait exprimer une certaine inquiétude… Il ne devait pas encore avoir toute confiance en ses capacités ou bien il partageait ses propres doutes. Quoi qu’il en soit, il y avait quelque chose de plus intéressant à noter dans tout cela : à la mention du célébrissime Overlord, l’interlocutrice d’Artyom s’était tendue comme si un souvenir particulièrement désagréable venait de la percuter.

L’idée que les deux êtres se soient déjà rencontrés n’était pas si fantaisiste que cela mais il préféra ne pas trop s’y attarder : il verrait mieux de quoi il en retournerait une fois au donjon. Conscient que les préparatifs d’une sortie pourrait durer longtemps, le jeune homme ne fut pas ennuyé par l’annonce des heures d’attendre pourtant il ne pu s’empêcher de sourire devant la manière assez procédurière et sévère qu’employa Eloïse pour les enjoindre à ne pas quitter les lieux.  Il aurait bien pu s’enfuir sans aucun soucis si il l’avait désiré mais vu que ce n’était pas son but, il ne le ferait pas mais il ne pu s’empêcher de réagir de manière un peu puérile. Se levant avec les autres, le ranger sourit à l’élue divine et laissa son pouvoir de métamorphose opérer. En un instant, la silhouette d’Artyom ne devint plus qu’une tache noire et huileuse qui rétrécit et changea pour prendre la forme d’un loup noir aux yeux bleus qui partit gambader sans plus se soucier de la présence des autres humains.
En attendant l’heure fixée pour le départ, le loup n’avait plus qu’à explorer le coin, renifler par tout et se dorer le dos au soleil en se faisant passer pour un animal presque domestique. Cette façon de faire un peu hypocrite lui rappela une chatte mais il refoula rapidement ces pensées là et partit explorer le petit village. En faire le tour lui prit un certain temps mais il décida enfin de reprendre forme humaine sans se soucier de deux ou trois témoins éberlués… La récrée était finie, il allait devoir faire son travail et le faire bien pour s’assurer qu’Eloise arrive saine et sauve au donjon.

Il ne restait plus qu’à dire ‘’en route mauvaise troupe’’…


[HRP : c'est relativement médiocre mais bon on sait où en est mon inspiration... Si on pouvait terminer ça au plus vite-ou tout du moins mon rôle dans cette affaire-j'en serais soulagé... Merci d'avance]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Enquête sur une élue divine [PV Escorte]

Message  La Sainte Église le Mar 21 Oct 2014, 21:33

Les heures demandés par la jeune fille, cette dernière s'en servit principalement afin de mettre en ordre les affaire du village, s'assurer que chacun s'acquitterait de la tâche qui serait la sienne... Elle alla également voir une dernière fois Gardan pour savoir si le garde forestier était parvenu à en apprendre plus sur la blessure qui avait tué leur éclaireur, mais en vain. Cela semblait avoir été fait par un poignard, mais impossible d'en savoir, si ce n'était que le coup n'était pas celui d’un vulgaire brigand. Bien trop précis et net pour être l’œuvre d'un ruffian. Le coupable ne serait à vrai dire jamais démasqué officiellement, et cela faisait enrager la jeune femme, même si elle n'en montrait rien, son garde du corps le faisant très bien pour elle avec ses grommellements et ses commentaires qui se perdaient dans sa barbe ! Finalement elle passa dans le lieu qui lui servait de chambre, et sans plus tarder elle prit une petite malle, où elle mit de quoi écrire, ainsi que ses plus beaux atours. Non pas qu'elle était une personne superficielle, mais elle savait que pour une telle rencontre il fallait se montrer présentable... Et puis malgré elle, elle n'aurait su l'expliquer pourquoi, elle prenait quelque part plaisir à ce genre de coquetteries depuis son retour en ce monde !

Enfin, quoi qu'il en soit, elle fut prête à temps comme convenu, et ce fut avec Geoffroy et Roland portant sa malle, et la déposant promptement dans la charrette des créatures qu'elle arriva devant Artyom, le fixant avec un fin sourire, alors que ses compagnons de route s'occupaient de ses bagages.

"J'espère sincèrement que voyage apportera une entière satisfaction à nos parties... J'ouvrirai la marche avec sir Roland et mon garde du corps la fermera. Il me paraît judicieux que le chariot soit protégé à l'avant et à l'arrière."


Certains auraient pu protester en disant qu'elle s'exposait ainsi, mais ce n'était pas le cas de ses deux compagnons de routes. Ces derniers savaient parfaitement quels étaient ces pouvoirs, des dons que de vulgaire brigand seraient bien en peine de terrasser... Alors qu’Éloïse s'adressait, des chevaux déjà préparé étaient amenés et ils s'avéraient d'une qualité surprenante pour un tel village. La chose trouvait son explication dans le fait que ces montures étaient des cadeaux du baron, et un cadeau non négligeable de par la valeur de ces bêtes. Par ailleurs son fils semblait un peu... Proche d’Éloïse. Ainsi bien qu'elle paraissait pleinement capable d'y parvenir par elle même, il l'aida à monter en selle et lui adressa de tendres sourires, qui semblait affectés par autre chose que de l'admiration et qu'il n'avait nullement affichés en public. Cela, Éloïse le lui rendit, mais ce d'un façon plus empreinte d'une gentille amabilité. La chose, semblait être observé avec une certaine aigreur par Geoffroy, qui dardait d'un regard noir le jeune noble... Avant de s'attendrir visiblement alors qu'une jeune fille venait lui dire au revoir en l'appelant papa. Il lui dit alors qu'il reviendrait rapidement, avant d’emboîter le pas de la charrette qui se mit alors en route, la saluant de la main.

Éloïse qui avait entendu cet échange, et partait désormais en tête avec l'héritier du baron espérait sincèrement que Geoffroy n’avait pas menti...

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

De son côté Roadin avait beaucoup à faire. Il n'appréciait guère le bourgmestre, qui à ses yeux était un individu bien trop placide et davantage mobilisé par les intérêts des paysans de la région que par leur cause... Mais il ne savait nullement comment géré des paysans et des récoltes, alors il était bien forcés de s’en remettre à lui pour cela et de suivre les directives de l'élue d'Irehis... Mais il ne se priva pour sa part pour s'accaparer toute l'organisation de la garde ainsi que des actions prévues ne dehors du village. Entrer en contact avec d'autres villages, en apprendre plus sur les plans de l’Église, neutraliser les brigands des alentours. Il y avait là bien trop à faire pour que tout s'arrête avec le départ de l'élue divine ! Ainsi dès que la réunion fut achevé il donna ses directives aux gardes, avant de se diriger à pas rapide dans sa chambre où reposaient nombre de parchemins et de cartes des alentours dont il allait avoir besoin pour donner la suite de ses directives. Ainsi il saisit la clé pendant à sa ceinture et après l'avoir fait coulisser en un claquement sec dans la serrure, qui s'ouvrit alors, il s'avança d'un pas dans sa chambre...

Mais il s'interrompit alors... Il n'avait pas été le capitaine des gardes saints dans les sous-sols de la cathédrale d'Auran pour rien. Il connaissait certaines arcanes sacrée, qu'il s'apposait à lui même, et lui permettait de sentir la présence de monstres. Même si ces derniers étaient sensés être ses alliés maintenant il avait gardé cette sale manie. Une manie utile visiblement, car il avait vu toutes les créatures accompagnant l'homme loup partir avec ce dernier, et cela valait aussi pour les poupées, il y avait veillé ! Il y avait donc un autre être, une autre créature. Prudent il dégaina sa lame, avant de s'avancer plus avant dans sa chambre, scrutant les ténèbres avec méfiance, tachant de savoir où la créature était tapie et ce qu'elle pouvait bien vouloir trouver dans sa chambre. Il aurait pu appeler à la garde, mais cette dernière était trop loin. a cette heure personne ne l'entendrait ,t il ne pouvait pas perdre de temps sous peine de voir cette créature fuir, se cacher autre part, quelque soient ses dessins qu'il comptait bien lui arracher !
avatar
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Enquête sur une élue divine [PV Escorte]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum