Un passé gardé en mémoire

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Un passé gardé en mémoire

Message  Engar le Ven 02 Aoû 2013, 01:38

... J'aime rarement suivre la masse, car cette dernière a souvent tort ou bien manque d'envergure. C'était par ailleurs, je crois, ce qu'on me reprochait dans le donjon, ne pas assez écouté ou suivre l'opinion d'autrui, même quand je sais pertinemment qu'elle est erronée. Seulement il était nécessaire des fois de se fondre au sein de cette dernière, de savoir ce qu'elle savait, afin d'en avoir notre propre jugement, sans forcément écouter le sien. Ainsi je m'étais retrouvé au milieu de la quasi-totalité des habitants du donjon, au pieds du balcon, à écouter les propos de cet inconnu... On pouvait légitimement pensé qu'au vu de ma mauvaise notoriété cela m'ait été une tâche difficile. Il n'en était rien. C’était un trait de caractère courant et amusant des individus composant la masse, il s'unissaient pour être plus forts et faire valoir leurs point de vue, mais plus ils étaient nombreux plus chaque individu pensait à sa seule petite personne. Une chose paradoxale j'en conviens, mais compréhensible. Plus on est entourés d'individus plus on souhaite s'en démarquer, mais ils s'y prenaient mal. Enfin bref toujours était il que je m’étais retrouvé entouré de monstres sans qu'aucun d'entre eux ne m'adresse le moindre regard. Si j’avais été optimiste j'aurai dit que cela était parce que mon histoire commençait à être oublié... Mais je ne me faisais pas d'illusion.

De toute manière j'étais préoccupé par autre chose que ma petite personne... Mais plus par celui qui s'adressait à nous... Honnêtement je ne lui faisais pas confiance. Il arrivait et comme par hasard juste après, pendant le moment où il les voit, un garde me l'avait confirmé, chacun des membres du triumvirat était réduit à l'impuissance. Bien sûr j’étais le premier à clamer que le donjon sous estimé trop mes congénères, mais aller jusqu'à ce que ces derniers parviennent à un tel exploit sans que cet inconnu y soit lié ? Non c'était trop gros. en plus tout s'agençait trop bien... C'était un bon orateur, il savait manipuler la masse qui avait exactement les réactions auxquelles s'attendaient quelqu'un usant de pareilles paroles, passant de la peur au courage en une poignée de secondes, et moi je la suivais, ne apparence, afin de ne pas être conspué à nouveau, mais cela n'empêchait pas mon esprit de résister. Ses talents rhétoriques lui avait permis de devenir le meneur du donjon et avec l'aval de ses habitants !

Comment pouvaient ils accepter facilement que cela, il venait tout juste d'arriver et déjà chacun était prêt à lui faire confiance sur ses seules paroles... J’avais déjà vu des rois se faire renverser et remplacer, mais d’ordinaire c’était par une personne que le peuple ou les autres seigneurs connaissaient et reconnaissaient. Lui... Il n'était qu'un parvenu . De quel droit prenait il le pouvoir ? De par son ancienneté ? Cette dernière n'avait pas sauvé les autres donjons où il s'est rendu. Par La puissance de son masque ? S'il était tellement puissant pourquoi ne s'en est il pas servi pour sauver ses anciennes demeures ? Et justement... Si ce masque était si redoutable je n’appréciais pas le voir entre les mains d'un induvie dont je ne savais rien... C’était vrai que Crocs-noirs en possédait bien plus, mais au moins je savais à quoi m'attendre avec lui, il ne les utiliserait pas à moins que cela lui soit nécessaire, or sa nécessite n’impliquez pas de faire directement du mal à autrui. En fait la seule chose que j’appréciais chez lui c'est que ses dires me permettaient d'avoir une critique en plus à faire au triumvirat ! Je voulais bien qu'on ne s’implique pas dans le monde extérieur, mais de là à ce quo'n ignore ce qui était advenu aux autres donjon du continent et qu'on ne sache même pas qu'une armée, une chose bien peu discrète, marchait sur nous...C'était tout simplement inadmissible !

Par ailleurs ... Cela cela m'aurait d'ordinaire plu que de voir les habitants du donjon aussi enthousiaste, mais il y avait trop de détail qui n'allait pas et de fait cette détermination qui était d'ordinaire une bonne chose allait sans doute se retourner contre nous. Nous avions déjà peiné face aux forces de Naviento, que pourrions nous faire face à une véritable armée ? Enfin moi je savais ce que je pouvais faire la question était surtout...Qu'est ce qu'ILS pourraient faire ? Eux les monstre pétris d'idéalisme et d'envie de paix face à la violence de la guerre, d’autant plus que cette fois cela ne serait pas juste une escarmouche, mais un véritable siège en bonne et dû forme, connaissant mes congénères. En fait dans une situation normale l'usure du siège nous serait en réalité avantageux, tout simplement parce que nos combattant ressuscitaient. Néanmoins là sans Shiru ni Oni il était peu probable que le pacte de résurrection fonctionne encore et qui pus est la réserve de magie autre fois inépuisable du donjon, ne le serait plus et les mages finiraient fatalement par s'épuiser... Tant de problèmes dont les créatures ne semblaient pas au courant tandis qu'il acclamaient leur nouveau dirigeant et que moi je m'extirpais de la foule pour m'en éloigner.

Non décidément je ne faisais pas confiance à ce parvenu et au lieu de lui faire aveuglément conscience j'escomptais bien en apprendre plus sur son compte et sur d'autres détails. Cependant, comme le disait si bien les vieillards, chaque chose en son temps. Or si je m'étais aventuré près du balcon ce n’était pas pour répondre à l'appel général. Non... J'avais eu vent de ce qui était advenu aux dirigeants du donjon un peu avant et de fait c'était ma chance... Plusieurs semaines s'étaient écoulés depuis, mais je n'avais pas oublié l’offre que m'avait faite le liche, alors que j'étais en prison, en attente de mon jugement, la délaissant juste le temps que je recouvre une forme humaine. Malheureusement la disparition de Crocs noirs du circuit et le fait que le golem logeait en pleine galerie marchande m’avait fortement compliqué la tâche, sans compter le fait que mon départ de la garde m'avaient fermé le peu d'ouverture qui me restaient. Pour autant cela ne m'avait pas empêché de me préparer, m'achetant par exemple des poids qui fixées à mes lames les alourdissaient au niveau du pommeau, et permettrait à ces derniers d'avoir un réel effet sur la pierre ? Cela changeait radicalement mon style de combat, ralentissant quelque peu mes assauts et limitant l'usage de ma chaîne, néanmoins j’avais eu le temps de m'y habituer. Je m'étais également m'informer, ce afin de savoir quand est ce qu'il sortait de chez lui, où il se rendait régulièrement, mais à chaque fois je n’avais pas d’opportunité propice... Jusqu'à aujourd’hui. En effet l'annonce m'était parvenu durant une des périodes où i était absent de chez lui. De fait je savais que la majorité des habitants du donjon allait apprendre à en savoir et pour se faire ils allaient devoir quitter les quartiers résidentiels, de fait j’avais le champs libre.

Oh bien sûr de par son libre arbitre Karl, tel qu'il se nommait selon la liche, allait également réagir à cette annonce, mais de ce que j’avais appris sur lui il n'allait pas s'y attarder plus que de raison et surtout s'il devait se préparer il passerait fatalement par son atelier et il était alors peu probable qui que ce soit s'avère en être suffisamment près pour entendre ce qui y adviendrait. Sachant que je ne comptais pas forcément l'affronter mes précautions pouvaient paraître absurdes... En effet malgré la frustration qui était mienne de na e jamais avoir mené notre affrontement à bien, l'agresser n'était pas mon objectif premier. Non ce que je voulais ne priorité c’était en savoir plus sur les motivations de la liche, or sa création devait en avoir une petite idée... Un objectif d’autant plus déterminé que j’avais le même sentiment à l'égard de la liche que ce que j’éprouvais pour l'inconnu masqué. Cependant en dépit de cette bonne volonté de pareilles précautions s'avéraient nécessaires. Premièrement parce que je ne savais pas si le golem allait engager lui même le combat ou si j'allais être amené à le faire, mais aussi parce que je devais également agir comme je l'vais dit à la liche, afin de mieux la piéger. Ainsi avant de me rendre vers l’atelier du golem, je m'étais dirigé jusqu'à l’adresse donnée par la liche et y avait glissé un message, lui donnant le lieu où aurait lieu la rencontre et l'heure à laquelle j’estimais que le golem allait rentrer...Avec une de mi heure de retard afin de pouvoir discuter posément avec l'être de pierre. Il était vrai qu'il avait dit préféré les rencontres en personnes, seulement il devait comprendre que le temps pressait et que je ne pouvais me permettre cela.

Puis en chemin j’avais remarqué l'agitation des habitants. La nouvelle avait été dévoilée à tous et apparemment une personne inconnue s'adressait à chacun. J'avais un peu d'avance et de fait je les avais suivis afin de voir et d’entendre la chose par moi même, un acte d’autant plus justifié que le golem ferait sans doute de même. J’avais écouté, et j’avais acquis mon opinion, ainsi je partis peu avant la fin, non seulement pour devancer le golem, mais aussi parce que j'en savais assez. ainsi je remontais rapidement les escaliers et d'un pas sûr je me rendais jusqu'à l'atelier de Karl. Le golem n'avait pas pour habitude de verrouiller sa porte chaque fois qu'il partait, je l’avais asse observé pour le savoir. néanmoins je pris quelques précautions avant d’entrer, m'assurant qu'il n'y avait nulle rune, glyphe, ou piège fatale pour les non golems, avant d'entrer dans la pièce. Cette dernière était faiblement éclairé par les rayons du soleil et je pus ainsi observe pour la première fois ce qui servait de lieu de travail pour Karl Grim. Un atelier servant à la sculpture, de supports de bois, des mètres, de quoi travailler la pierre et les autres matériaux ,des fragments de ces derniers répandus un peu partout et un élément bien curieux, qu'une boite noire faisant face à un siège miniature ou se trouvait... Des plumes de corbeaux ? J’avais vu le golem affublait du'n oiseau qui le quittait jamais, mais de là à ce que ce dernier ait un fauteuil pour lui... Enfin ça ne devrait pas me surprendre, après tout j’avais déjà vu une baronne faire dormir sa jument dans un lit et à ce sujet... J'aperçus alors des couches où semblaient dormir d'autres golems.

Je savais que ma...cible avait réussi fabriquer d'autres de ses semblables et c'était un des risques de la mission. Néanmoins je savais aussi que non seulement ces derniers ne se réveillaient généralement que sur indication de leur créateur, en dépit des choix qu'il leur offrait, mais également que le golem puisait dans l'énergie d'Oni pour se maintenir en état, or Oni n'étant plu s à même de produire cette énergie il était probable qu'il cherche à l'économiser, et de fait à laisser ses créations en sommeil... Je détaillais chacune d'entre elles, de véritables chef d'oeuvre, qui tout comme leur créateur n'avaient rien à voir avec les créations de guerre informe... Pour peu je les croirais presque vivant... En fait aussi paradoxal cela soit ce lieu ressemblait à en tout point à la demeure d'un être vivant et conscient, si ce n'était l'absence totale d nourriture ou d'eau. C'était...Fascinant. La liche m’avait mise en garde et j’avais eu un aperçu de originalité du golem dix ans plus tôt , mais que cela soit à ce point... il y avait quelque chose de merveilleux là dedans.

Cependant je m'efforçais de ne pas m'y attarder, le golem allait bientôt arriver et je me mis alors ne place. je dégainais ainsi mes lames, enroulant la chaîne autour de mes poignets pour éviter tout désarmement, et m’installais sur un tabouret et attendant que la porte s'ouvre à nouveau. Bien sûr on pouvait se demander au vu de ce que faisais si j’avais retenu la leçon de mon châtiment, puisque ce que je faisais était un peu illégal selon les normes du donjon, pourtant il y avait du progrès puisqu'il n’était pas dans mon intention première de détruire le golem, malgré l'envie qui habitait de le confronter à nouveau. Qu'est ce que m’avait dit Theorem au fait ? Ah oui...Cessez de vivre par la lame, de fait on ne pouvait pas dire que je ne faisais pas d'efforts, même si mes méthodes restaient discutables, mais si je les faisais c'était parce que j'escomptais justement que c’était en agissant ainsi que tout finirait pour le mieux...

Au bout d'une dizaine de minutes la clenche s'affaissa et la porte s'ouvrit normalement, me dévoilant au golem qui me fixa, sans doute un peu surpris de ma présence. Pour ma part, légèrement voûté, les mains se chevauchant et les a pointe des lames effleurant le sol, je fixais ce qui lui servait d'yeux... Je ne savais pas si me revoir lui faisait quoi que ce soit, d’autant plus que j'ais bien changé, mais pour ma part sa simple vision me rappelait cette guerre. Oh je n'avais rien oublié et je regrettais encore moins, simplement il me semblait percevoir à nouveau les effluves de sang, ainsi qu'à quel point j'étais médiocre à l'époque, ainsi que la frousse qui m’avait habité quand j'avais découvert. En somme une sorte de nostalgie que je chassais rapidement, puis avant qu'il ne réagisse je pris la parole d'une voix paisible.

"Bonjour Karl... Ca fait un bail, à l'époque j'ignorais encore ton nom... Tu te souviens il y a dix, à place-gaie ? Puis dans la salle du conseil ? Je n’avais pas suivi ton conseil de rester loin de Balmor... Ce serait surprenant que tu ais oublié, d'autant plus que les golems sont réputés avoir une mémoire parfaite, contrairement aux hommes. Hmm... Pour être honnête j'aimerai qu'on mène enfin ce combat à terme. Cependant il y autre chose dont je voudrai... Dont je dois te parler... Acceptes tu de m'écouter ?"
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Invité le Ven 02 Aoû 2013, 08:15

La nouvelle qui était tombé sur le donjon était à la fois inquiétante et surprenante. Le triumvirat était tombé? Un armée allait les envahir? Un prophète annonçait la fin du donjon et enflammait le cœur des hommes et femmes pour créer un sentiment de joie face à de tel combat! Selon Karl, c'était quelque chose de bien étrange... Après tout, contre les forces de Naviento, les figures les plus importantes du donjon n'avaient même pas été menacés! Maintenant, avant même que cette nouvelle bataille commence, ils avaient perdus leurs chefs?

*C'est impossible de perdre son roi dès le premier tour dans une partie d'échec! Alors pourquoi avons-nous déjà perdu nos dirigeant alors que la partie n'est même pas commencer? Et puis comment est-ce que c'est possible que les êtres les plus puissants du donjon se soient transformer en vulgaire statue de pierre!*

Le discours que donnait le mystérieux homme au masque de bronze était loin d'être rassurant... Après tout, il ''prédisait'' la chute du donjon, la mort de tout ses habitants et le prochain massacre par une armée du clergé. Par contre, il disait que, avec son aide, un salut était possible. Que grâce à lui, une armée pouvait disparaitre et que la paix reviendrait. Malgré ce discours, il n'expliquait pas pourquoi une telle armée arrivait, lié également à son arrivé, ni comment soigné ou délivré le triumvirat... De plus, cet être avait dit qu'il y avait aucun espoir, mais retourna sa veste brusquement pour annoncer qu'il y avait encore de l'espoir et une chance de vaincre.

Quelque chose ne tournait pas rond... Et un cube n'était pas la réponse à son interrogation...

De plus, quelque chose en cette personne lui donnait une impression de déjà-vu... Un mage puissant qui disait venir en aide pour un peuple en détresse, une attaque de la part du clergé, une guerre d'extermination... La statue moqueuse voyait là l'histoire qui se répétait une fois de plus. Ceci dit, malgré sa réticence à voir un tel mage s'élevé aussi haut, ce n'était qu'un avis personnel et il avait probablement tord... Sa confiance envers les mages n'avait jamais été des plus fortes après tout... Et comme ce n'était pas un humain, il était peut-être mieux que ce soit lui plutôt qu'un autre à la tête du donjon.

En ce qui concernait les combats, Karl ne pouvait s'empêcher de se préparer mentalement à ce qu'il devait faire pour bien réussir durant les combats prochains. Il se réjouissait un peu de pouvoir appliquer ses talents martiaux, mais il devait savoir que les règles avaient changées... Car la pétrification d'Oni et le pouvoir d'Elder était d'ordre capital...

*Est-ce que les morts, au sein du donjon, seraient définitives à présent qu'Oni était paralysée? La mana, autrefois infini, tiendrait combien de temps avant d'être épuisés? Qui serait à la tête des troupes? Je ne sais pas... C'est trop compliqué... Je ne sais pas ce que sont exactement les nouvelles variantes et ce qu'elles entraine concrètement!*

Cependant, plusieurs choses étaient bel et bien claire pour le golem... La statue moqueuse savait que l'énergie qui l'animait deviendrait bientôt une rareté. Tout système dans le donjon fonctionnait grâce au pouvoir d'Oni, lui-même n'y fait pas abstraction... Mais sans Oni, le flux magique était arrêter... Il devrait avoir des rationnements d'énergie pour conserver ce qui en reste. Et comme le golem de guerre et ses créations étaient très ''énergivores'', la solution la plus simple serait peut-être de rester dans un mode de sommeil et espérer que rien de négatif ne se passe réellement... Ou bien attendre les hostilités avant de dépenser son énergie.

Malheureusement, les créations du golem ne pourraient pas être actif sous peine de consommé la précieuse énergie. À moins qu'une autre personne remplace Oni, ce qui serait for étonnant, la mana serait aussi précieuse que l'eau et la nourriture pour les organiques. Après tout, le système du donjon concernant la nourriture n'était pas également axé sur des mécanismes magiques, tel que le sceau purificateur d'eau?

Beaucoup trop compliqué... Si les résidents du donjon pensaient avoir la vie simple, c'est que peu savaient comment fonctionnait exactement le donjon. Et surtout à quel point la présence d'Oni et de sa puissance était au cœur du bon fonctionnement de leurs vies. Qu'allaient-ils faire à présent pour remplacer la seule personne essentiel et irremplaçable de cet endroit?

-----

La seule solution logique pour le golem était, bien entendu, de régler le cœur du problème... À savoir tenter de dé pétrifier le triumvirat. Après tout, si une personne dans le donjon pouvait peut-être savoir quelque chose, c'était bel et bien lui! Après tout, il avait vécu, quelques temps auparavant, une transformation organique avant de redevenir un golem. Bien que ce ne soit que très peu, ses expériences ainsi que ses connaissances en la matière pourrait aidé!

Cependant, une autre réalité était qu'il lui avait été impossible de s'approcher des statues, encore moins de pouvoir discuter et communiquer ses connaissances. C'est à un de ses moments que la statue aurait aimé voir Théorem, mais il n'avait pas réussi à le croisé. Après tout, il devait être des plus occupés à cause de ses évènements... Mais Karl se sentait inutile une fois de plus... Dans une telle situation, tous tentent d'être utile. Mais au final, personne ne peut vraiment agir tant que l'heure n'était pas arrivé... Malgré que le refus de lui accorder l'accès ou de lui parler était offusquant, pouvait-on vraiment les blâmés dans cette situation des plus délicate?

Karl avait bien fait sa proposition pour créer une armée, mais le temps lui avait manqué! De plus, il n'avait même pas eu le feu vert pour agir! De plus, dans cette situation, les golems auraient drainés la magie des lieux beaucoup plus rapidement... Ce n'était pas envisageable dans une telle situation. La statue moqueuse ne pouvait donc que ce préparer à un sommeil prolongé tout en attendant le combat. Après tout, il avait besoin de conservé ses forces pour être au meilleur de ses capacités.

Cependant, quel ne fût pas la surprise pour Karl de voir, alors qu'il revenait dans son atelier, un homme qui l'attendait depuis déjà quelques temps. Ayant déjà dégainé ses armes, les buts de ce dernier était loin de se porter à une conversation amicale autour d'une tasse de thé. En fait, la statue animé se demandait si ce n'était pas déjà le début de la folie qui emporterait certaines personnes... Tel que le pillage et le meurtre gratuit. Karl nota également que cet homme était un humain, ce qui pouvait inclure la possibilité d'un assassin venant du clergé.

"Bonjour Karl... Ca fait un bail, à l'époque j'ignorais encore ton nom... Tu te souviens il y a dix, à place-gaie ? Puis dans la salle du conseil ? Je n’avais pas suivi ton conseil de rester loin de Balmor... Ce serait surprenant que tu ais oublié, d'autant plus que les golems sont réputés avoir une mémoire parfaite, contrairement aux hommes. Hmm... Pour être honnête j'aimerai qu'on mène enfin ce combat à terme. Cependant il y autre chose dont je voudrai... Dont je dois te parler... Acceptes tu de m'écouter ?"

Prenant donc une position de combat, au vu des révélations, le golem s'était armé de ses knuckles et se préparait à attaquer ou contre-attaquer. Cependant, ce n'était pas uniquement parce que l'humain devant lui était un adversaire avec lequel le combat avait été suspendu pendant une décennie, mais surtout pour lui montrer qu'il n'avait jamais oublier ce qu'il était. Une promesse fait par les armes, une lutte à terminé. Qu'était-il arrivé à ce dernier? Il l'avait vu par le passé dans le donjon, durant la conférence, mais ce dernier avait fait mine de ne pas le reconnaître? Il était plus vieux, mais pas un vieillard... C'était une étrange coïncidence que les deux se retrouve comme adversaire au milieu d'une nouvelle guerre...

''Je n'avais pas de nom à l'époque, porte-haine. Si je me souviens bien des évènements passés, ton apparence a bien changé... Je suppose que c'est plus simple de me reconnaître puisque je ne change pas... Je dois avouer que, pendant tout ce temps ici, je m'attendais à ce que tu arrive ici, avec un groupe d'aventurier, déterminé à vaincre le donjon... Cependant, si tu était à la conférence il y a quelques mois, tu dois toi aussi avoir prit racine ici... Quelle ironie, non?''

Karl se demandait pendant combien de temps ils avaient tout deux vécus ici sans pour autant se croisé ou bien sans pour autant se souvenir de l'autre. Encore plus étrange, c'était un humain qui vivait parmi les monstres! Bien que le golem se souvenait encore de l'étrangeté de l'homme lors de leur confrontation, avait-il renier ses origines humaines? Ou bien agissait-il toujours comme un mercenaire pour le donjon? Pourquoi était-il ici? C'était des questions qui resteraient sans réponses pour le moment.

''Si tu veut un combat, je serais heureux de te le donner... Je n'aime pas briser mes promesses. Cependant, si tu veut parler, c'est probablement le seul moment que nous aurons avant de commencer... Alors je t'écoute... Pour le moment... Ce n'est pas des plus sages de réveiller les instincts d'un golem de guerre alors qu'une bataille arrive à grand pas.''

Bien que la tension était plutôt palpable, Karl sentait que le combat était inévitable. Ce ne serait pas des paroles qui empêcherait le règlement de compte tant attendu. Cependant, la curiosité l'emportait chez le golem. Que dire de plus alors que des promesses faites entre guerriers d'antan allaient être honorés? Ça ne coûtait rien d'écouter après tout...

Et puis, si ce que l'humain lui disait ne lui plaisait pas, il pourrait repeindre son atelier assez rapidement...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Engar le Sam 03 Aoû 2013, 02:20

L'attitude méfiante du golem à ma vision était des plus compréhensibles, se mettant en garde à ma simple vision, il était évident qu'il se défiait de moi... Et c'était normal, quand on revoyait un ennemi dix ans plus tard, fusse t-il animé des meilleurs intentions, on était toujours méfiant. Néanmoins, aussi compréhensif que j'étais, je m'avérais aussi heureux qu'il en m'ait pas attaqué sur le champs, au vu de ma position, et pour éviter d'être par trop prit au dépourvu si'l devait se raviser je me relevais du tabouret, me campant sur ma positon et fléchissant légèrement mes jambes, ainsi même si mes armes demeurées pointées vers le sol , afin de montrer que je n'étais pas ici afin de me battre, ou que tout du moins ce n'était pas ma priorité... Il me répondit ensuite, toujours avec cette même voix qu'il y a dix ans. Cependant il semblait être devenu un peu moins insouciant et moqueur, et au contraire plus grave. Une nouvelle conséquence du libre arbitre je suppose. Enfin toujours était il que je ne pus m'empêcher d'afficher un léger sourire quand je l'entendis prononce mon surnom, que j'avais acquis peu après notre première confrontation. Une chose était sûre, il ne m’avait pas totalement oublié, bien au contraire... D'autant plus que nous étions déjà croisé selon lui, une conférence. Je m'en rappelais, pas de la scène elle même, puisque je n'en avais rien vu, mais on m'avait expliqué ce qui était advenu lors de cette conférence, qui avait eu lieu durant la prise de pouvoir de mon démon, ce dernier y ayant participé, et Karl l'avait aperçu, anecdote intéressante...Et qui justifiait quelque peu sa surprise.

Il m'invita par la suite à entamer le combat, à tenir cette promesse tacite que nous nous étions fait il y a de cela dix ans, tour en me laissant de parler comme je le souhaitais... Une offre qui me plaisait pleinement, puisqu'elle me permettait d'accomplir tout ce que je désirais, bien que l'idée d'affronter le golem me gênait dan le sens ou c’était fatalement faire le jeu de la liche... Mais tout comme Karl brûlait d'envie qu'enfin soit dit le dernier mot de cette histoire, je ne pourrai y couper, peu importe à quel point j'étais convainquant dans mes dires. Ce ne fut pas pour autant que je bâclais ces derniers, car je devais bien quelques explications aux golems, tout comme je devais lui en réclamer, m'exprimant tout d'abord d'une voix quelque peu légère...

"Excuse moi, j'avais oublié qu'apparemment tu n'avais pas encore ton libre arbitre à l'époque... Et oui j'ai changé, c'est la malédiction qui frappe toutes les races mortelles et en particulier les humains avec leur faible longévité, ça s'appelle vieillir Ahaha... Ah. Sinon pour répondre à ta question rhétorique, je vois pas où est l'ironie. Oui il fut un époque où j'a chassé des monstres, mais je tuais aussi mes semblables. En somme j'ai toujours fait ce qui me paraissait nécessaire... Et voilà maintenant ce qui m'est une nécessité c'est de me battre aux côtés des non-humains. Par ailleurs tu as une bien piètre estime de moi. D'accord j'étais un aventurier, mais pas assez sots pour m'engager à une dizaine dans l'assaut d'un donjon comme celui là. Honnêtement ceux qui font ça ,c'est de la bleusaille pour la plupart. Je l'ai bien vu quand j'étais dans la garde. Néanmoins, je te l'accorde, vu le nombre de démons qui pullulent ici il fut un temps ou j'aurai œuvré à la perte de ce lieu. Enfin bref tu as par contre raison sur un autre point. Je suis plutôt bien établi Ici, malgré quelques soucis de réputations et de légalité. Par contre je suis désolé je n’avais pas le souvenir de t'avoir croisé. tout simplement parce que ce n'était pas vraiment moi à la conférence. Vois tu même quand je t'ai affronté pour la première fois j'abritais déjà un démon en moi, et pour faire la version courte les dirigeants du donjon l'ont libéré quelque temps, durant la période de la conférence, avant de se rendre compte de leur connerie et le sceller... Et je peux même plus lui parler savoir s'il se soient de toi, ahlala."

Bon voila ce qui en était pour les explications de ma présence au donjon, maintenant il fallait aborder le pourquoi j'étais chez lui présentement, et cela allait être autrement plus délicat. Enfin, à en écouter certains j’étais meilleur orateur que je n'y paraissais , alors peut être que j’avais une chance... Pour autant cela n’empêcha pas une douce tension de'envahir mon corps, me préparant inconsciemment au combat à venir, et au plaisir qui l’accompagnerait. Lorsque je pris à nouveau la parole ma voix se fit moins badine et adoptait un ton grave plus adaptée à la situation.

"Je tiens par ailleurs à te remercier d’accepter de m'écouter. car tu te doutes bien que si je veux m'exprimer avant mes lames ce n'est pas sans raison... Alors écoute et apprends. Jusqu'à peu je ne savais pas que tu vivais au donjon. C'est lors de ma captivité, alors que j'attendais un certain jugement, qu'une liche est venu me voir et m'a demandé de t'affronter. Elle disait être ton créateur et se fait appeler le maître, sa demande a pour but de pouvoir t'observer en action, peu importait que je perd ou que je gagne, il voulait juste que nous nous affrontions. Je l'ai tenu informé, mais en lui donnant une fausse heure afin de pouvoir te parler tranquillement, même si'il n'est pas impossible qu'un de ces sortilèges lui permettent de percer ma ruse. Enfin si ce n'est pas le cas, comme tu as un peu d'avance on a ... à peu près quarante cinq minutes devant nous pour régler nos affaires avant qu'il arrive. tu te demandes sans doute par ailleurs pourquoi je désobéis à mon commanditaire... Eh bien, comme tu l'as si bien dit une guerre se prépare, sans doute de plus grande envergure que... L'escarmouche qui nous a opposé aux Naviento, ce sans les mots même du masqué et je ne pense pas qu'il mente sur ce point, sinon sa supercherie serait vite percée à jour, mais pour ma part il ne m'inspire pas confiance, trop de mystère autour de lui et il arrive de manière trop opportune. Or j'ai la même opinion à l'égard de la liche."

Je soupirais alors un peu, ne pouvant m'empêcher de me demander quelles étaient les forces exactes que l'église comptait engager dans ce conflit. Des centaines d'hommes ? Des milliers ? Je n'avais aucun moyen de l'estimer concrètement, mais il était probable qu'ils soient plus nombreux que ce qui avait été levé pour faire face à Balmor. Pourtant les habitants du donjon avaient une armée moindres, mais s'ils avaient rasés d'autres donjons avec aisance il était probables qu'ils aient unifiés les armées de nombre de seigneurs dont les terres avoisinaient celles du donjon.. Bref la situation était médiocre et de fait on pouvait s'interroger sur la pertinence de ma présence ici. C’était simple, je ne pouvais à mon échelle rien faire, le triumvirat était tombé, mais il serait malgré tout surprenant que les conseils d'un humain soit escomptés. Enfin ne pas trop m'investir dans ce conflit n'était il pas exactement ce que les autorités du donjon m’avaient ne partie de me demander en me sommant de changer ? Oh bien sûr je ne gaspillerai pas les vies d'autrui, et encore moins la mienne, mais il était hors de question que je fasse de nouveaux de vains efforts juste pour essayer. D'autant plus que mes objectifs étaient loin d'être...Dérisoires.

"Je ne sais rien à son sujet et elle m'offre l'opportunité d'achever une des rares choses que j'ai commencé sans finir, c'est qu'elle y a forcément un intérêt. Mais lequel ? Avant de t'affronter je désirais avoir ton opinion sur ce sujet, après tout tu es le premier concerné, mais surtout que ut partages ce que tu pouvais savoir sur la liche, elle te connait bien, tu dois au moins avoir une petite idée de qui il s'agit ? Quoi qu'il en soit je ne compte pas servir exactement ses plans, d’autant plus maintenant qu'il ce nouveau prestidigitateur... Ça en fait deux de trop... Enfin dans tout les cas, à moins que mes informations et mes demandes te dégoûtent du combat, je t'attends, mais une fois que tu auras répondu à mes questions."

Alors enfin je me mis en garde, tournant mes poignets afin de positionner mes lames à la verticale, l'une à hauteur du ventre l’autre légèrement au dessus de ma tête, semblant le menacer de coups d'estoc, qui avaient portés leurs fruits lors de notre précédente confrontation... Mais il n'en était rien, j'adoptais juste cette garde menaçante et spécifique afin de lui faire croire que j'allais agir ainsi, alors que dès qu'il serait à portée pour me frapper je ferai tourner mes lames afin de pouvoir le frapper avec le pommeau de ces dernières, espérant avoir mis suffisamment de poids pour réussir à lui faire concrètement des dégâts, sans quoi il allait falloir que j'improvise... Mais avant même que je songe à cela il fallait déjà que je me touche et esquive ses assauts, ce en quoi mon corps, aussi tendu que nécessaire, était prêt. Après tout son créateur me l’avait bien dit, avec son libre-arbitre il avait acquis la faculté d’apprendre et de fait je ne devais pas être le seul à m'être amélioré depuis ces dix ans.

De fait ça me dérangeait quelque peu de ne pas avoir pu l’observer en action au sein du donjon afin d'avoir une idée de son niveau actuel... Enfin même si je préférais mener un combat dans le but premier de gagner je devais avouer que cela rajoutait à l’excitation que de se battre sur un pied d'égalité, alors que j'aurai pu clairement tourner le combat à venir en ma faveur si j’avais exploité l'effet de surprise dont j'aura i surement bénéficié si je n’avais pas désiré parler au golem. Néanmoins, quel qu'en soit les raisons, cela faisait quelque chose d'étrange de rejouer une scène qui avait eu lieu dix ans plus tôt, dans un lieu et un contexte différent, mais avec les même acteurs, même si ces derniers avaient évolués. C'était Une situation qui m’était peu coutumière, mais n'en était pas moins plaisante...

Et de toute manière il était temps que soit écrit le mot fin sur cette page de mon histoire, fut ce avec mon propre sang.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Invité le Lun 05 Aoû 2013, 06:52

''L'ironie, selon moi, se trouve dans le fait que, malgré nos deux personnalités presque voué par la guerre, nous sommes tout les deux arrivés, sous le même refuge sois dit en passant, pour tenter de trouver un endroit que l'on peut appeler ''chez soi''. Je dois avouer que, au vu de ton passé, je suis étonné que tu ai été choisi et ai la permission de vivre ici. Après tout, tu est humain... Quoi que, avec certains autres ici, peut-être que ta réputation de guerrier a peut-être eu de l'influence pour que l'on te conserve ici sans te mettre au cachot en permanence. Ceci dit, si ça te dérange que je dise ''à la tête d'un groupe d'aventurier'', peut-être ''à la tête d'une armée'' serait plus approprié... Mais bon, ce n'est pas vraiment le point après tout. Ceci dit, si le démon ne me reconnaissait pas, c'est normal que ce ne soit que maintenant que cette rencontre ai lieu.''

Bien que Karl soit plus ou moins intrigué sur le pourquoi et le comment de la présence de cet humain, il observait son adversaire. Il est vrai qu'il ressemblait à l'être de ses souvenirs, mais un peu différent... Après tout, il avait bel et bien vieillit. Ce qui marquait le plus le golem était les cicatrices que gardait l'humain, semblables aux siennes dans un certain sens. Même s'il était un être de pierre et lui un être de sang, les blessures étaient reflétés sur leur visage, témoignant des combats livrés par le passé. Il avait sans doute beaucoup plus d'expérience qu'auparavant, aussi bien au maniement des lames que de nombreuses tactiques. De quel façon avait-il changé et augmenté sa propre force? Lui-même avait changé depuis le temps... Mais à quel point? Si un démon l'avait habité, avait-il obtenu un pouvoir qu'il n'avait pas une décennie plus tôt?

Dans tout les cas, Karl était impatient de le savoir sur le terrain. Cependant, l'heure n'était pas encore au combat et l'humain semblait encore vouloir parler. Ceci dit, malgré sa positon défensive, Karl laissait un sourire paraître sur son visage. Comme à son habitude, mais pas avant qu'Engar le connaisse, ce dernier pourrait en être débalancé... Mais peu importe. Malgré la situation catastrophique dans le donjon, ses plans pour être le plus utile ainsi que de ses réserves d'énergies, rien ne comptait plus pour le moment. À part cette rencontre, histoire ayant débuter avec une guerre et qui finirait avec celle-ci.

... Puis arriva la suite des paroles de l'humain...

Ce dernier, affirmant qu'il n'avait été informé que par un autre monstre, expliqua l'importance d'une liche ainsi que sa relation avec Karl... Pour tout dire, il disait que la liche était son ancien créateur et que, pour des raisons inconnus, ce dernier désirait que le combat ai lieu entre le golem et l'humain. Face à cette ''révélation'' et à ce que disait l'humain de leur entretien, de ses craintes avec la liche et le mage ayant prit les commandes du donjon, Karl ne pouvait avoir une autre réaction:

L'incompréhension la plus totale de ce que venait lui dire l'humain.

''Non... Je peux comprendre qu'une liche t'ai demander de combattre et que ses motifs sont inconnus. Je peux comprendre aussi que deux utilisateurs de mana peuvent être potentiellement en train de tous nous manipuler et je peux comprendre que cette histoire n'est pas aussi simple que notre combat pour déterminer qui serait le survivant... Mais de dire qu'une liche est mon ancien maître, je n'en crois pas un mot!''

Le sourire du golem s'était effacé et ce dernier serrait les poings encore plus fort qu'auparavant. Bien que l'atelier du golem soit ''inanimé'' la majorité du temps, l'humain pouvait remarqué (ou non), certains phénomène qui se produisait à ce moment précis. Le miroir, démontrant normalement des images des plus étranges, ne montrait plus que des particules grises et blanches, semblable à des flocons de neiges. Un tabouret, effrayer, tremblait dans son coin, oubliant par le même fait de frapper le pied de l'homme présent dans la pièce. L'horloge accroché cessa de tourner ses aiguilles, la bibliothèque cessa de mélanger les livres discrètement. Le silence empli la salle, l'atelier de la statue moqueuse, réagissant à la colère grandissante du golem, cessait ses activités qui la rendait spécial. Aucun objet ne désirait être à cet endroit présent, personne ne l'aurait voulu également.

''C'est simplement impossible que mon maître soit devenue une liche ainsi! Il faut un rituel, des années d'expériences et d'études en nécrologie et les arts obscurs pour les obtenir! De toute mon existence, je n'ai jamais vu mon maître agir pour devenir une créature mort-vivante! Je l'ai vu mourir devant mes yeux, je n'étais peut-être qu'un golem sans volonté propre, mais ma mémoire ne me fait pas défaut! Si mon maître n'aurait pas trouvé la mort en cette journée, je ne serais pas devenu qui je suis... Sans l'avoir vu pousser son dernier soupir, je n'aurais pas été capable de me défaire de ce lien! Et s'il serait revenu à la vie, le lien aurait été refait! J'étais sa création, son jouet, son pion! Il n'aurait pas attendu longtemps avant de me remettre sous son joug! J'aurais reconnu son aura magique, le même que j'ai côtoyer pendant plus d'un siècle! Soit tu tente de me mettre en colère, ce qui marche plutôt bien, soit tu as été berné depuis le début! On peut faire dire ce que l'on veut en parlant d'un mort après tout...''

Malgré sa nature de golem, le golem de guerre n'était pas un être dénué de logique. Il savait quel était les conséquences qu'une telle révélation pourrait avoir si elle était véridique... Cependant, elle ne pouvait pas l'être! Son maître était mort, il n'avait pas pu se sauver de celle-ci, peu importe sa puissance! Non seulement il avait péris, mais également Kyzyl, la sorcière du désert... Peu importe ce que l'on pouvait penser, tuer ses deux mages étaient hors du commun! Il ne leur avait laissé aucune chance de survie... Lui-même n'avait été épargné, non sans blessures, avant de fuir vers le donjon...

Frottant son œil, se remémorant ce jour où joie, tristesse, compassion, déni, dégoût, désir et tout autre sentiment avaient commencer à faire du sens! Cette journée où il était enfin devenu ce qu'il était! La journée où il avait tout perdu et tout gagné... La journée où son maître était mort, apportant avec lui ses terribles secrets et sa puissance interdite. Regardant l'humain d'un regard mauvais, ce dernier pouvait aisément savoir que le golem passerait à l'action très rapidement... Se redressant de toute sa grandeur, étirant son cou à droite et à gauche, Karl ajouta, sans que l'on puisse distinguer si la colère était diriger envers l'humain devant lui ou bien l'humain qui l'avait considéré comme un bien si longtemps:

''Mais s'il y a UN SEUL ÊTRE qui ne mérite JAMAIS d'être évoqué de nouveau, c'est bel et bien cet humain, plus détestable que les autres!''

Passant ainsi à l'attaque, la statue moqueuse semblait se diriger vers l'humain sans la moindre tactique. Cependant, sautant du sol d'une manière beaucoup plus agile et rapide que l'on peut s'attendre d'un golem normalement, Karl s'agrippa à son chandelier qui, à l'exception de rendre une salle beaucoup plus effrayante sans la moindre lumière, ne servait à rien. Profitant de son élan, le golem se balança vers l'humain, pieds devant, afin de frapper l'humain. L'impacte ne serait pas seulement avec sa force, mais également avec sa masse des plus importantes. Lâchant le chandelier au moment où le contacte se ferrait, le golem frapperait l'humain durement ou se retrouverait debout, à l'endroit où Engar se retrouvait présentement.

Malgré ses tentatives de ''diplomatie'', l'esprit de Karl était trop instable par ses paroles pour tenter de comprendre les réels intentions de l'humain...

-----

''Allons, allons... Arrête de bouger... Après tout, ton rôle dans cette histoire est déjà terminé petit corbeau. Je ne te laisserait pas rejoindre le golem pour que tu tente de le calmer. Après tout les efforts que j'ai mis, laissons les se retrouver et avoir de bonnes ''retrouvailles'' entre bon vieux amis...''

Alors que le corbeau compagnon était emprisonné dans une cage ayant la même couleur que lui, le maître attendait que son piège se referme entièrement. Alors qu'il avait parler à Engar de sa nature, il comptait bien sur cette réaction de la part de son golem. Après tout, on pouvait dire que c'était presque comme s'il l'avait créer... Ce qui était d'ailleurs le cas! Avec une figure adverse près de lui, la voix de la raison loin de ses oreilles ainsi qu'un sujet qui enflammait le feu aux poudres...

Il n'avait qu'à attendre que son piège se referme entièrement avant de simplement clamer son prix. La situation dans le donjon permettait qu'un tel évènement passe inaperçu après tout. Alors que la liche s'amusait à jouer avec le corbeau, il se demandait combien de temps l'humain prendrait pour activer le piège qui enfermeraient les deux combattants...

''Maintenant que le combat est commencer, je dirais cinq minutes, tout au plus... Et toi, tu en pense quoi, petit corbeau aux yeux rouges?''

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Engar le Mar 06 Aoû 2013, 00:57

... Ah j'enviais Karl... Et ses illusions. Car il n’avait pas tort d'être surpris de me voir accepté au sein du donjon, mais le fonctionnement était tellement laxiste qu'on ne s’intéressait guère à votre passé, même si vous ne le cachiez guère et on ne vous châtie à ce sujet que si vous vous faites remarquez, en somme la couverture idéale pour un espion. En effet contrairement à ce qu'il disait, ma réputation de guerrier n’avait nullement joué dans la balance, ou alors c'était en ma défaveur, car par la suite on ne retint que mes crimes sans se soucier des mes exploits et sacrifices. Enfin quoi qu'il en soit il avait raison... A première vue deux individus comme lui et moi n'avions rien à faire en ces lieux et pourtant nous nous y étions tout deux établi en paix, alors que notre vrai demeure était le champs de bataille. Enfin l'explication était simple. Malgré son beau pacifisme le donjon avait besoin de personne comme nous et e fait il n'y avait dans le fond rien de surprenant à cela.

Par contre ce qui s'avérait plus étonnant c'était la réaction de Karl face à mon récit concernant mon commanditaire... Cela semblait complètement le déboussolé. Il tenta alors de m'expliquer son point de vue avec une voie presque psychotique. Il n’aimait pas ce que je disais et j'allais devoir en subir le contrecoups... Cependant tout en étant prêt à me battre je pouvais constater les changements qui s'opérait. Non seulement le golem passait de joyeux à furieux, un état que je ne lui connaissais guère et qui semblait se refléter dans son environnement. J'avais eu tout loisir d'observer ce dernier et je pouvais en constater les divers changements d'un simple coups d’œil, comme si à l'image de celui qui y vivait cette salle et chacun des objets y demeurant possédait un libre arbitre qui partageaient présentement les émotions du golem. Il y eut alors un silence où je sentais sa hargne qui semblait s'accumuler avant qu'il ne reprenne la parole, me laissant savoir ce qui lui était advenu par le passé, ainsi qu'à son maître et à une tierce personne, dont la disparition semblait l'avoir affecté.

Au vu de ses dires je pouvais comprendre son incompréhension au final. En effet si son maître était revenu à la vie pourquoi est ce qu'il n'aurait pas rétabli ce lien et récupéré son si fidèle serviteur ? Pour moi il y avait une raison logique, que mon esprit commençait à formuler, mais avant de se faire je laissais le golem poursuivre, insistant sur le fait que son maître avait bel et bien péri et ce devant ses yeux. De fait il n'était pas impossible aussi que j'ai été berné, mais il y avait aussi une foule d'autre hypothèses que l'être artificiel , semblait repousser d'un simple revers de main... Et justement en parlant de cette dernière je dus m'avoue désappointé en le voyant se frotter l’œil. Bien sûr il avait des émotions, mais il ne pouvait avoir ni larme, ni démangeaisons à la paupière, alors pourquoi ? Par mimétisme je me dis, mais je n’avais pas le temps d'y réfléchir. le regard du golem avait changé, trahissant sa volonté de passer rapidement à l'assaut, il allait me falloir réagir promptement, même si en quelque mots j'essayais en vain de le raisonner.

"...Je suis ici pour protéger le donjon, car j'ai, comme toi, changé de voie, mais si on m'a excepté... C'est juste qu'ils sont imprudents. Concernant la liche, peut être me ment elle...mais peut être aussi ton maître a t'il passer un pacte avec une quelconque entité après la mort. Quant au fait qu'il n'ait pas remplacé le lien... S'il m'a envoyé ci c'est pour t'étudier, peut être qu'il ne l'a pas fait pour justement t'observer toi et ton libre arbitre... Ou bien peut être n'en est il pas capable."

Ensuite, mes muscles tendus au possible, j'attendis qu'il fit le premier geste... Et cela ne tarda guère, le temps d'une nouvelle phrase et il s’élança vers moi. Pour ma part je me campais sur mes jambes, prêt à éviter et à contre-attaquer, tout en usant de mes lames, me servant de ma chaîne pour l'assaillir à distance, afin de le provoquer, même si mon acier ne faisait que ricocher sur sa peau de pierre, afin de ne lui laisser nul soupçons sur les poids de mes armes, même si les mouvements de mes épées étaient quelques peu ralentis par ces derniers... Néanmoins pour l’avoir déjà affronté à deux reprises je doutais qu'il se contente de me charger bêtement, les deux précédentes fois il avait user de stratégies inhabituelle, comme le fait de se servir de lui même réservoir d'un liquide inflammable qu'il expulsait ou de se servir de chaise de pierre comme projectile meurtrier, il était peu probable que cette fois fasse exception et justement, il ne tarda pas à bondit vers le plafond... Comme je l'ai déjà dit j’avais pu observer la pièce et j'avais retenu qu'à cet endroit il y avait un chandelier et que de fait son saut devait avoir un lien avec ce dernier, à moins qu'il n'essaye de me frapper en sautant, ce qui serait une belle sottise alors que j'étais des plus vigilants. Dans les deux cas cet assauts était relativement lent et en agissant promptement je pus ainsi passer sous les pieds de Karl, qui se réceptionna derrière moi, me tournant le dos...

Sauf que moi j'avais déjà commencé à pivoter à cet instant, ainsi tenant mes lames en revers, de manière à exposer leurs pommeaux, je frappais simultanément avec toutes ma force au niveau de sa nuque, avec les deux pommeaux. C'était un coup peu conventionnel pour un combat qui s'avérait probablement être à mort, il aurait d’ordinaire déjà mieux valu que j'use de mes lames, mais également que je vise deux points différents afin de compliquer l'esquive et d'aggraver la blessure, or mon adversaire n'était pas conventionnel. Je savais être plus rapide que lui et que de fait mon coup porterait tr-ès probablement, et seconde de par sa nature ne pouvais espérer m'en débarrasser d'un coup net et précis, frappant un point vitaux, ce serait un combat d'usure où il allait falloir que je m'acharne sur des points bien particulier afin de les fragiliser avant de les briser... Or la nuque de Karl était un de ses points faibles. Tout d'abord parce qu'il s'agissait d'une "articulation" comme ses bras et ses jambes, mais aussi parce que, puisqu'il avait pu cracher des flammes par le passé, il était certain que cet endroit devait être plus fragile que n'importe quel autre partie de son corps !

J’avais néanmoins confiance que le décapiter ne suffirait pas pour l'éliminer, encore une sale aptitude de résistance due à sa nature de golem. néanmoins cela allait perturber sa perception du combat et le contrôle de son corps s'en avérerait certainement rendu bien plus compliqué et alors il me serait fort possible de pouvoir me débarrasser des bras et des jambes. Pour autant je ne me leurrai pas, le golem gardait des atouts dans sa manche, d'autant plus tant qu'il gardai la tête sur les épaules. Ainsi il allait falloir pour moi que je ne tarde pas trop à prendre l'avantage, non pas de par son endurance, moi même étant habitué à me battre longtemps et mon opposant étant privé de l'énergie du donjon, mais parce que je pouvais être surpris bien plus aisément que lui. Secondement je ne pouvais pas exploiter le terrain tant que je le désirais, car si je faisais trop de bruit ou même si la pièce était trop en désordre je risquais d'attirer plus l'attention que je n le désirerai, alors que rien n'empêchait le golem de le faire, même s'il s’imposerait probablement des limites de par le fait que c'était son chez soi...Enfin au vu de son état ce n’était même pas gagné et il fallait de fait m'attendre à toutes le menaces possibles !

Dès cet instant j'oubliais ma volonté de le raisonner, bien que me contrôlant parfaitement, me laissant animer par l'excitation du combat, d’autant plus accrue de par l'attente spécifique qui m'avait étreinte pour celui qui avait lieu. Je pouvais sentir les battements de mon cœur, rapide, mais mesuré, et se faisant aussi fort que possible pour être le plus efficace. Sous ma peau je sentais mon sang irriguant mes muscles, me préparant à l'action net surtout dans mon esprit je ressentais cette ivresse que je dominais maintenant qui me permettait de repousser sans cesse mes limites. Enfin, quoi qu'il en soit, je portais mes coups, les pommeaux d'acier de mes armes raisonnant amplement sur la pierre creuse du cou du golem, et dès lors j'essayais de m'éloigner rapidement d'un rapide bond, hors de protée des coups de poings du golem... Au vu de ses armes ce dernier semblait avoir développé un gout particulier pour le pugilat, une manière fréquente de se battre qu'avaient les siens, même sous les ordres des magiciens, de par le poids de leurs poings qui constituait un sacré atout et le fait que les courts gestes que cela nécessitait compensait un peu leur lenteur naturelle.

Cela comportait néanmoins des défauts, comme le fait d'avoir une portée relativement courte qui ne favorisait pas la contre-attaque, d'où le fait que je tentais de m'éloigner rapidement de lui. Oh bien sûr en usant de mes pommeaux j’avais encore moins d'allonge, mais au moins si je parvenais à prendre mes distances je pourrais le provoquer en usant à nouveau de ma chaîne et de mes lames, même si ce dernières ricocheraient sur sa peau de pierre, l'incitant à passer à l'assaut pour m'offrir une nouvelle ouverture, bien que le plus important dans cela était de l'empêcher de saisir une de mes armes ou la chaîne les reliant ce à quoi je veillais à cela... Tout en prenant la peine de répondre brièvement à ses dires

"Je me demandais d'ailleurs... Si ce n'est pour m'affronter est ce que MOI je mérite à tes yeux d'être à nouveau évoqué, alors que j'ai massacré les enfants dont ut avais la garde et contribué à la chute de la ville de Balmor ? Même si lest vrai que sur ce point si ton maître m'a dit en être des plus responsables"
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Invité le Mar 06 Aoû 2013, 06:47

''S'allié avec un autre pour obtenir ce statut? Il préfèrerait mourir pour de bon que de faire un tel pacte! Et si mon indépendance l'empêcherait de me récupérer, croit-moi, je ne serais plus qu'un tas de poussière! Si je ne peux pas être utile, alors je ne mérite que d'être détruit! Ne pense pas que j'ignore ce qui s'est produit aux autres golems qui m'ont précédé...''

Peu importe qui était la liche avec qui a fait affaire cet humain, elle ne pouvait simplement pas être la même personne que son maîte décédé. Ce n'était simplement pas la façon dont il opérait et qu'il agissait! Le golem ne pouvait dire tout ce qu'il savait sur les cachettes, les secrets et les nombreuses découvertes de ce dernier... Mais une autre raison qui lui indiquait que cette possibilité ne pouvait être possible était l'infamie de ce dernier. Une fois mort, est-ce que ses adversaires accepteraient vraiment que ce dernier revienne à la vie? Bien sûr que non! après le départ du golem, plusieurs adversaires devaient être arrivés pour scellé le corps de ce dernier, lui garantissant une place de choix dans le néant!

Cependant, penser à tout ceci ne pouvait être bon durant ce combat... La liche avait mentit pour que sa requête semble justifié, rien de plus! Avec Engar, cette occasion lui permettait de s'appuyer sur cette promesse de finir ce combat. Ce n'était pas difficile de manipuler un humain en temps normal, mais c'était simplement ridicule à ce point! Bien que, honnêtement, il n'aurait probablement pas mieux agis...

L'humain avait profité de son attaque pour contre attaquer. Cependant, contrairement à ce que pouvait laisser croire ses épées, ce n'était pas avec le tranchant de ses lames qu'il contrattaquait, mais bel et bien avec le pommeau de ses dernières. Visant ainsi son cou, un endroit considéré comme plus ''faible'', il espérait donc faire perdre la tête au golem. Cependant, bien que le coup pouvait être brutal, le golem était très résistant et était à peine affecté. Se retournant donc, après que l'humain reprenne ses distance pour éviter des représailles concrète de la part de la statue moqueuse, le golem attendait que le porte-haine finisse de parler.

Devait-il penser aux actes qu'il avait fait et celles que son maître avaient faites? Demandant au golem s'il devait considérer les deux hommes dans la même catégorie, à cause des actions douteuses qu'ils avaient tout les deux faites. Cependant, il y avait une grande différence entre les deux hommes et, malgré son statut d'humain, le golem de guerre respectait beaucoup plus Engar que son maître. Mais, soyons réaliste, il ne respectait pas vraiment l'humain, il était à peine plus haut dans son estime.

Alors qu'il parlait avec l'humain, Karl tentait également de trouver une solution à son combat. Ils étaient tout deux habitué au corps à corps, mais la vitesse de l'humain pouvait être dangereuse si mixer avec une arme contendante. L'humain ne pourrait rester sur la défensive trop longtemps ni esquiver toutes ses attaques, mais il pouvait lui faire de sérieux dommages s'il n'agissait pas plus prudemment. Le golem avait besoin d'une ouverture...

Alors qu'il était près d'une table de travail, les doigts du golem effleurèrent quelques plumes qu'avait laissé son compagnon présentement caché. Souriant mentalement, il en prit quelques unes avec sa main droite et, la cachant dans son dos, il activa la magie de son knuckle imbibé de la puissance de glace. L'humain ne pouvait pas voir la magie qui s'opérait et, dans le meilleur des cas, ne pouvait également pas voir ce que le golem avait caché dans son dos. Bien sûr, le but n'était pas de créer une arme puissance, mais un effet de surprise. Une fois glacés, les plumes seraient parfaites pour son plan...

''La différence entre toi, moi et mon maître, c'est que nous sommes des guerriers... Oui, nous avons commis des actes que peu comprennent... Des massacres, des morts inutiles, des actes que plusieurs considère d'immoral et contre nature... Cependant, qui est celui qui donne l'ordre de tuer? Blâme-t-on le paysans qui combat sous les ordres d'un roi ou bien condamne-t-on ce roi qui a ordonné de tuer ses voisins? Avec toute les morts, les massacres orchestrés ainsi que les complots qu'il a commis... Ce sont des milliers de vies gâchés et détruites par plaisir ou par désir personnel... Plus que tu ne pourrait l'atteindre, porte-haine. Et pour ça, tu est infiniment bien mieux que celui qui a oser m'asservir pendant plus d'un siècle.''

La magie avait fait son effet, les plumes avaient gelés et devenaient assez fragiles pour que le golem puisse en faire bon usage. Broyant donc les plumes de sa main, ses dernières devinrent une fine poudre. Toujours caché de l'humain, ce dernier ne pouvait pas se douter de la supercherie. Du moins, pas pour le moment.

*Avec une poudre fine, je vais pouvoir l'aveuglé pendant quelques instants, me permettant de riposter avec un bon coup au niveau du ventre. Avec un peu de chance, il aura le souffle coupé, ce qui me permettra d'autres coup ou bien de l'écraser avec ma force brute... Dans tout les cas, je suis sûr qu'il ne verra pas ce coup venir!*

Serrant ses poings, plaçant maintenant ses deux bras en face de lui, le golem approcha de l'humain à une vitesse très respectable pour un golem. Feintant un coup direct avec son poing droit au niveau du visage de son adversaire, le golem laissa la poudre se diriger vers les yeux de son adversaire. À l'exception de réflexe surhumain, d'un instinct digne d'un lion ou bien qu'il soit aveugle de naissance, la perte de vision permettrait à Karl de frapper son adversaire tel qu'il le prévoyait plus tôt.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Engar le Ven 09 Aoû 2013, 17:22

Il y avait décidément quelque chose de fascinant dans sa relation avec son maître. Bien sûr il était cohérent qu'un être asservi durant des années en veuille à celui qui l'avait dominé, mais ... Cela allait au delà de ce simple ressenti, sans exagération c'était presque similaire à la haine que je vouais au démon demeurant en moi. C'en était au point qu'après que je sois parvenu à exécuter mes mouvements, exactement comme je l'escomptais, il ne réagit nullement à ma provocation, alors que pourtant parler était souvent synonyme d'une baisse d'attention et donc d' une ouverture ouverture pour l'opposant, et justement... Répondit à la question que j’avais posé dans l’espoir de l'énerver. Il en fit étrangement posément, blâmant à nouveau son maître, marquant ainsi une pause dans notre affrontement et allant même jusqu'à me complimenter. Par ailleurs je comprenais son point de vue ainsi que ses questions rhétoriques, les deux m'avaient été bien souvent exposées et j’étais, disons, d'accord sur le fait que lorsqu'il s'agissait d'actes fait par obéissance ou sous la contrainte celui qui avait ordonné était toujours plus coupable que celui qui avait agit et de fait malgré les horreurs qu'il avait pu commette le golem n'était pas à blâmer pour ces dernières. Néanmoins j'étais en désaccord sur point. Lui et moi n'étions pas à considérer de la même manière... Tout simplement car lorsque je commettais mes exactions je n’étais ni le roi, ni le paysan, mais un individu à part agissant sous ses propres ordres, ou si j'en recevais et en exécutait c'était pratiquement toujours car j'aurai de toute manière fait la même chose . En conséquence contrairement au paysan j’avais la responsabilité de mes actes et contrairement au roi ce dont on pouvait me blâmer je l'avais concrètement commis. Par ailleurs je ne pouvais m’empêcher de me demander... Alors que j'assumais mes actes et que Karl pouvait rejeter la faute sur son maître..Est ce qu'il vivait le souvenir de ses actes aussi bien que moi ou non ? Quoi qu'il en soit j'en étais fier. Pas de mes exactions néfastes bien sûr, mais de mon choix de vie. Ah ce n'était pas pour rien que je méprisais les nobles.

Et le maître de Karl semblait bien correspondre à l'image que je me faisais de ces individus pompeux... tout comme la liche et l'homme masqué en fait. Des manipulateurs qui ne se salissaient pas eux mêmes les mains et faisant agir les autres à leurs propres dépens. cette simple idée me révulsait , d’autant plus qu’en affrontant Karl c’était peut être ce que je faisais, agir dans l’intérêt de ces individus, dont la liche faisait partie en tout cas, qu'elle soit ou non le maître de Karl revenu d'entre les morts. Je songeais par ailleurs à le lui dire une fois qu'il eut achevé de parler...Quand j’aperçus qu’il n’avait qu’une seule main en garde et l'autre derrière son dos . Bon sang j'avais trop fixé son visage pendant qu'il parlait, je l’avais trop écouté en somme et je n’avais pas pensé que pendant ce temps il allait prévoir autre chose... Car oui il ne faisait aucun doute, en s'exposant ainsi, n'utilisant qu'un seul bras en guise de garde, c'est qu'il me réservait une sale surprise de la part de l'autre main, peut être en lien avec le givre, vu que c'était le knuckle de froid qui avait disparu. Quoi qu'il en soit je fis mine de lui rendre la politesse qu'il m’avait faite, écoutant presque jusqu'au bout ses dires... avant de m'avancer brusquement, espérant le prendre au dépourvu en lui ayant fait croire que je l'écoutais attentivement et lui réserver le même traitement de faveur que celui qu'il m'avait fait... Or ce n'était nullement mon intention. certes j’avais réfléchi à ses propos, mais au combat je ne m'imposai jamais de limite, et il en était encore moins question pour celui là !

Oh c'était vrai qu'affronter le golem n'avait pas été mon intention première, mais puisque le combat été engagé il était hors de question de prendre ce dernier à la légère, de quelque manière que ce soit. Cela faisait trop d'années que nous deux attendions ce moment pour que nous fassions mutuellement des fleurs. Non nous devions maintenant nous opposé de toutes nos forces sur tout les plans, maîtrise martiale, puissance, intelligence ruse et fourberie, voila maintenant ce qui devait régir ce combat... Ainsi je n'escomptais plus lui répondre alors que je m'élançais avers lui, dans l'espoir de pouvoir devancer sa ruse, m'assurant par ailleurs que le sol n’avait pas été gelé !

Ce fut une erreur... Car le golem réagit brusquement, s’avançant vers moi comme s’il avait déjà prévu de le faire. Son corps s'approcha ainsi rapidement du mien, or au vu de s masse une collision frontale me serait sûrement défavorable ! Ainsi je me fendis brusquement, mais son poing, en se détendant, suivit la trajectoire de mon visage, mais il allait être un peu trop court, m'offrant ainsi une ouverture.. Du moins c'est ce que je crus jusqu'à ce que je sente des éclats glacial frappés, mes yeux, me provoquant une vive douleur et m'amenant, par réflexe, à les fermer. C’était pas bon du tout ça ! Si seulement il était aussi lent que sa nature de golem devait le laisser supposer, mais non ! Heureusement pour moi j'avais des instincts aiguisés par le nombre de fois où je m’étais retrouvé privé de vue et, sachant bien que je n'aurai pas le temps de reculer, je me protégeais en rabattant mes bras près de moi, me servant presque plus de mes membres que de mes armes en guise de protection. Le coup, visant ma tête, ne tarda pas à frapper mon avant bras... Je sentis une brusque chaleur l'envahir, les flammes du knuckle léchant mon membre et réchauffant mon visage...sans prendre prise grâce à la nature de la peau de démon de mon armure. En comparaison, ce ne fut rien par rapport à la violence du choc du coup lui même, car bien que le cuir amortissait bien ce genre d'assaut, ce dernier était trop puissant pour ne pas être efficace et ainsi une brusque douleur m'envahit le bras droit... Les os semblaient allaient bien, ainsi que les muscles, mais la douleur elle...elle parvenait toujours à se frayer un chemin et à se faire bien lancinante, même si elle n'allait pas m’empêcher de me battre, il fallait remercier Franken Fran pour cela, ni de sourire, et pour cela il fallait remercier ma volonté et mon amour du combat. Ainsi malgré la violence de l'assaut et ma situation périlleuse mon sourire carnassier m'était revenu, plus large que jamais alors que le combat battait son plein et que l'adrénaline battait à mes tempes. Dans ce genre d’instant je me sentais libéré et c’était comme si je pouvais réfléchir librement tout en étant concentrée sur le combat , tout en y prenant un maximum de plaisir, en dépit de la douleur. Malgré le coup je fus ainsi à même d’analyser la situation. Sans doute allait il enchaînait avec un coup de poing de givre et ainsi de suite. C'était ça le risque avec un pugiliste, être pris au corps à corps avec lui, après il était extrêmement difficile de ne pas le laisser exécuter un enchaînement, tout simplement car il pouvait frapper plus rapidement !

... Cependant ce serait curieux que je connaisse si bien les pugilistes sans en avoir affronté quelques une, et m'être retrouve en difficulté face à plusieurs d'entre eux... Dès lors ce qui comptait c'était surtout l’aptitude à improviser. ce que je fis exactement. Ainsi, alors qu'il cherchait sans doute à m'asséner un autre coup de poing ou, mieux, un coup de pieds sur mes jambes à découvert, , une de mes mains près du corps, ne tint plus sa lame qu'avec trois doigt, l'index et l'index s'affairant sur la broche de ma cape...Que je jetais prestement sur Karl avant de me fendre sur le côté...Et m'avancer vers lui ! De par ma diversion il songerait probablement que j'allais me mettre à l’écart afin de forte mes yeux et pouvoir à nouveau voir...Seulement la vague de chaleur de son coup avait fait quelque peu fondre le givre couvrant mes yeux, suffisamment du moins pour que je puisse les ouvrir un peu, suffisamment pour voir ! De fait si ma manœuvre marchait et qu'il devait donner ne serait ce qu'un seul coup dans le vide, enfin dans ma cape présentement, j'escomptais passer sur son flanc droit, lui asséner à nouveau un coup de pommeau sur la nuque avec la lame que je tenais du côté opposée, avant de continuer ma course, pivotant rapidement sur moi même afin de ne pas lui tourner trop longtemps le dos et me remettre en garde. J’avais beau avoir l'habitude de harceler mon adversaire, il y avait vraiment quelque chose de frustrant à ne pas pouvoir enchaîner mes coup après lui en avoir porté un, tout simplement parce que je ne me faisais pas d'illusion, si mes frappes l'abîmaient un peu, ça ne l'étourdissait guère, ne lui faisait pas avoir de vertiges, en somme cela ne l’empêchait pas de contre attaquer, de fait j'allais devoir le terrasser coup par coup, en espérant qu'il ne m'en rende pas un à chaque fois.

Car si ça devait être le cas il ne faisait nul doute que de nous deux je serai le premier à me briser.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Invité le Lun 12 Aoû 2013, 06:54

Malgré le fait que Karl et Engar avait une mentalité guerrière, il y avait un point qui les différenciaient entièrement. Bien entendu, le golem avait souvent agit sous les ordres de son maître, mais il n'avait pas ressentit d'amertume ou de colère face à ses actions. Bien sûr, il avait fait des choses répréhensibles lui aussi et certaines actions n'étaient pas ce qu'il désirait, mais il les avait fait. La statue moqueuse n'était pas sans émotions, mais savait au fond de sa tête que certaines choses ne peuvent être évités. Si ce n'était pas lui, un autre le ferrait à sa place. Si ce n'aurait pas été le porte-haine qui aurait tuer les jeunes de place-gaie, un autre inconscient l'aurait fait.

Bien qu'Engar puisse croire qu'il avait fait ses choix, il avait simplement décider de se mettre devant les projecteurs, rien de plus. De donner son visage à une action qui pouvait en avoir des milliers d'autres. Ce n'était pas le fait d'agir et d'être dans la vision du monde qui dérangeait le golem. Après tout, si ce serait le cas, il aurait cesser de combattre pour s'adonner simplement à l'art, au violon, à la sculpture. Le golem rieur n'était pas du genre à avoir des remords lorsqu'il agissait en temps de guerre simplement car rien n'était normal.

Imaginer le massacre d'une ville, un pillage, par une armée dirigé par un seigneur avide de richesse. En temps de paix, ce dernier serait exécuter par ses supérieurs! Mais en temps de guerre, aucune remarque ne lui serait faite. un adage humain disait ''Tuer des milliers, vous êtes un héros. Tuer un homme, vous êtes un meurtrier''... Cette phrase pouvait facilement expliquer tout ce qui ne fonctionnait pas dans ce monde ainsi que le manque de rationalité des êtres vivants.

Ce que le golem déplorait était le manque de choix qu'il avait eu. Cette sensation que tout ce que l'on fait, bien et mal, n'était pas sien. Que le chef d'œuvre que l'on passe une vie à faire était créditer à une personne ne le méritant pas. Il avait tuer sauvagement, regarder des gens mourir, combattu des guerres et sacrifier des vies. Mais jamais de son plein gré... Bien entendu, il avait protéger le donjon en cas de besoin et il avait fait des choix difficiles. Mais c'était ses choix, rien de plus! Il avait choisit et le golem en acceptait aussi bien les points positifs que les points négatifs.

Il obtenait les conséquences de ses actes, rien de plus. Engar ne pouvait pas comprendre car il avait toujours eu conscience et pouvait toujours choisir d'agir ou non. Le pouvoir qui était de choisir comment agir. La seule chose qu'il avait choisit avait été de combattre l'humain, 10 ans plus tôt, au milieu de la mêlée. La chance était pour quelque chose, mais cette rencontre avait été une des rares occasions où les ordres de son maître lui laissait un certain niveau de liberté. Cette occasion de choisir la musique qu'il jouait au violon lorsqu'il demandait un air, celui de choisir son repas (lorsqu'il n'était pas assez lucide pour refaire cette erreur constamment), celui de choisir ses adversaires lorsque rien n'était prévu...

Il était redevable à ce humain ironiquement... Cependant, il ne voyait rien de bon en ce dernier. C'était un humain après tout, sa naissance dans cette race était presque un affront dans ce monde. Le golem avait trop côtoyer d'humain pour voir quelque chose de bon en eux malheureusement. La chance l'avait mit un peu au dessus de la moyenne, mais rien de plus. Par ailleurs, Engar avait montrer qu'il travaillait pour une tierce personne déjà, ce qui énervait beaucoup le golem. Sans savoir qui c'était, il commençait à comprendre qu'il venait de jouer dans le piège qui lui était tendu... Cependant, il était trop tard, Karl ne pouvait pas simplement dire ''Pause, on arrête deux secondes'' à présent...

Son plan pour aveugler le porte-haine avait fonctionné, mais ce dernier bougea pour que son coup, allant vers le ventre, se retrouve près de son visage. Cependant, malgré le manque de vision, les réflexes du guerriers l'empêcha de porter un coup dévastateur. Il n'avait probablement pas aimer ce coup et, sans sa vision, le golem avait un avantage.

Ou du moins, c'est ce qu'il pensait...

Alors qu'il allait frapper l'humain une fois de plus, ce dernier détacha sa cape pour lui lancer directement en plein visage. Ce retournement de situation ébranla quelque peu le golem, ce qui permit à l'humain de contre-attaquer. Son coup, encore une fois vers la nuque, frappa fort sans encore causer bien de dégât. Cependant, alors que le golem se relevait après le choc, quelques plaques de peintures pouvaient être vues au sol. Retirant de son visage la cape, la lançant sur le sol, le golem se dirigeait déjà vers l'humain. Craquant ses doigts simplement en ouvrant sa main pour ensuite refermer ses doigts, ses mouvements furent arrêter brusquement. Ses jambes lui refusaient de continuer. Regardant à droite et à gauche, puis vers son adversaire, il voyait que ce dernier ne bougeait plus.

''Mais... Qu'est-ce qui se passe? Pourquoi je ne peux plus agir? Que m'as-tu fait porte-haine???''

''La question n'est pas ce qu'il t'a fait, mais plutôt ce que tu lui as fait, Karl Grim le golem... La réponse se trouve directement sous tes yeux...''

-----

Un flash de lumière s'offrait au guerrier. La douleur était encore présente, mais diminuait rapidement. Après tout, ce n'était qu'un endroit où la douleur n'existait que si on y pensait. L'endroit dans lequel se trouvait Engar était étrange pour une personne qui n'avait jamais été présent... Cependant, pour Engar qui avait cohabité avec son démon, le sentiment d'être privé de sa liberté de mouvement pouvait lui être étrangement familière. Cependant, ce n'était pas uniquement un endroit où son esprit était emprisonné, mais il pouvait très bien interagir comme s'il avait un véritable corps.  

Devant lui se trouvait 5 grandes portes fermés et enchainés. Sans réelles différences, il y avait 5 verrou représentant plusieurs choses abstraites. Si l'humain se concentrait sur les formes diverses et variés, il pouvait y distinguer assez facilement les cinq grandes formes dans laquelle se trouvait la forme cliché d'une serrure. La première était semblable à un joyau alors que le deuxième représentait une couronne. La troisième était l'effigie brisé de Balmore et la quatrième semblait être une hache. Le cinquième était une chaine brisé et semblait être la dernière ayant été ''récupéré'' par l'individu qui était également dans cet endroit. Agissant comme un ''gardien'' des portes, un homme masqué portait un livre à la main ainsi qu'un anneau contenant quelques clés dans l'autre. Pour une personne normale, ceci serait des plus évident... Cependant, malgré son apparence ''fraiche'', la voix ainsi que ses mouvements ne pouvait laisser Engar perplexe sur l'identité du ''mystérieux'' personnage.

''Nous nous retrouvons, Engar le porte-haine. Je suis navré de devoir ''couper'' la réunion entre toi et le golem, mais je dois bien honoré le contrat qui m'a été offert de mon vivant. Cependant, sache que je suis bon joueur et que tu aura une chance de te sortir de ce mauvais pas... Mais avant tout chose, je suppose que tu as des questions sur cet endroit ainsi que ta venue ici.''

Ouvrant son livre à une page, comme s'il savait exactement ce qu'il cherchait, le mage fît apparaître un tabouret sur lequel il posa ce dernier ainsi que les clés. La distance qui le séparait de l'humain était d'au moins 5 mètres, mais c'était un endroit où les règles étaient tissés par le maître et lui seul. Une action contre lui, puissant mage contre un guerrier qui n'était pas dans son corps, n'était pas envisagable... Cependant, le maître semblait être disposé à un entretien.

''Allons, ne te fait pas prier mon cher... Je sais que tu as des questions. Qui n'en aurait pas après tout?''

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Engar le Mer 14 Aoû 2013, 23:52

Ma cape claqua une seconde fois, lorsqu’il la retira de son visage afin d'à nouveau me faire face. Même s'il restait moins expressif qu'un humain, j’avais par contre la certitude d'être parvenu cette fois à suffisamment l'énerver, il suffisait de voir son regard, ainsi que les mouvements nerveux de ses doigts, pour deviner qu'il n'allait pas tarder à tenter de me rendre la monnaie de ma pièce. Or je l'attendais de pieds ferme.... Mais avec une confiance qui l'était un peu moins. Cela faisait deux fois que j'avais frappé de plein fouet un de ses points vulnérables et il ne me semblait nullement être parvenu à le fragiliser, à peine un peu de peinture, alors que la violence de coups suffisait à m'endolorir les poignets, sans compter la douleur que j’éprouvais au bras qu'il avait frappé. Pour autant je n’avais pas pour l’intention d'abandonner, premièrement parce que je savais que même si mon impression était mauvaise cela ne voulait pas tout dire, il était arrivé des fois que certains adversaires qui avaient encaissés plusieurs assauts puissants sans trop de mal voient leur état s'aggraver brusquement suite à un énième assaut. En fait, c’était simple, il fallait juste que je tienne jusqu'à ce qu'il s'effondre, tout en espérant qu'on ne nous surprendra pas, non ?

Cette remarque personnelle m'arracha un petit soupir à la fois moqueur et amer vis à vis de ma situation présente dans ce combat... Puis brusquement, alors que je fixais le golem, afin d'essayer de prévoir son prochain mouvement, une sorte de lumière aveuglante jaillis de lui et j'eus l'impression que mon corps ne m’obéissait guère plus, je ne sentais plus ni mes jambes, ni mes bras. Bon sang pourtant je m’étais suffisamment informé sur lui pour savoir qu'il n’avait nullement ce genre d'aptitude ! Mais alors que je paniquais quelque peu dans un premier temps, me sachant à la merci d'un opposant, je me calmais rapidement en sentant les souffrances de mon corps s'apaiser, ainsi qu'un sentiment familier m'envahir... Cette sensation de légèreté, cette atténuation des impressions physiques, l'absence de vent et de chaleur, ça ne faisait aucun doute, ma conscience avait été projeté en dehors des commandes de mon corps, mais il y avait tout de même ce... Ressenti qui me permettait de savoir que je n'étais pas mort pour autant, tout du moins la pétrification du triumvirat avait changé quelque chose à ce sujet.

Puis... Finalement j'eus la certitude d'être bien en vie quand l’éclat aveuglant disparu. A ma vision s’offrit une plaine immaculée à perte de vue. On aurait alors pu penser qu'il s’agissait du paradis. Néanmoins j'avais diverses raison de penser que ce n’était nullement cas, déjà ce ressenti qui me laissait à penser que j'étais encore en vie, ensuite les cinq grandes portes s'offrant à moi et enfin, le fait qu'au vu de mes actes j'étais certains de ne pas aller au paradis, mais plutôt en enfer... Et j’étais tout aussi certains que c'était encore moins ce dernier. Ce serait triste que de ne pas pouvoir le savoir après avoir autant arpenté les plaines infernales. En fait la situation dans laquelle j'étais me faisait surtout penser à lorsque je me retrouvais dans mon propre esprit, que ce soit lorsque j'étais contenu par mon démon ou de mon plein gré. J'en concluais donc que je me trouvais dans l'esprit de quelqu'un d'autre. Le golem ? Ce serait surprenant, mais il n'y avait pas d’autres possibilités à première vue. En quête de réponse mon regard balaya la porte, avant de se poser sur la silhouette se tenant devant elle. Je ne l'avais pas aperçu dans un premier temps, mais il était évident qu'il m’attendait. Une conviction qui s'affirma  quand il prit la parole et commença à exécuter différents gestes... Certes je n'avais vu cet individu qu'une fois, mais même si ma mémoire n’était pas parfaite, je m'efforçais de me remémorer dans les moindres détails les traits des individus que je voyais comme des dangers potentiels, une aptitude nécessaire quand on traque un infernal à même de changer de forme... Et à vrai dire son masque dissimulant les émotions me permettait d'autant plus facilement à mette un nom sur cet homme... Après tout un crâne squelettique n'était pas ce qu'il y avait de mieux pour refléter des sentiments.

"Vous avez raisons pour les questions, mais... Comme la dernière fois vous faites preuve de bien trop de politesse, cher commanditaire..."

Ma voix était quelque peu aigre et agressive, mais j’avais de bonnes raisons de l'être, mes soupçons à son égard s'avérant confirmer, et étant des plus irrités de m'être ainsi fait doubler et manipuler... Et le pire c'est que je ne pouvais guère riposter présentement. Oh bien sûr il était à portée de lame, mais même si'l m'était déjà arrivé de mener des combats sur le plan spirituel il serait surprenant au vu du temps qu'il avait eu pour se préparer que ce mage n'ait pas usé justement de ses sortilèges pour se préserver des atteintes que pouvait subir l'esprit si'l était blessé dans ce plan de d'existence. Sans doute d’ailleurs ne s'agissait il pas de sa véritable conscience, mais plutôt d'une espèce de projection ou quelque chose dans ce gout là, tandis que moi je paierai le prix fort si'l se décider à user de sa magie sur moi. Bref quoi qu'il en soit il allait falloir que je me plie aux règles de son petit jeu, et il en avait conscience au vu de sa nonchalance, néanmoins il était relativement honnête et me donnait quelques cartes, bien qu'il n'étaient pas impossibles que ces dernières soient de toutes manières truquées et qu'il ne s'agisse que d'un moyen d'endormir ma vigilance, ce qui serait vraiment me prendre pour un idiot après m’avoir attiré dans ce piège. En tout cas je devais de toute façon reconnaître une chose...

"Pas de mal pour l'interruption de la rencontre, après tout c'est de bonne guerre, comme vous vous en êtes sans doute rendu compte j'ai bien essayé de vous doubler pour ma part. Quand à mes questions eh bien... Tout d'abord... Vous n'allez pas me faire croire que vous agissez à la demande d'un monstre un du'n parent d'une de mes anciennes victimes. Donc, de fait, qui, ou quoi, vous a demandé quelque chose me concernant ? Et surtout;..Qu'est ce qui vous a été précisément demandé ? Pas simplement m'amener ici je suppose."

Comme j'en avais l’habitude je me déplaçais et faisait moult geste tout en parlant, exécutant des va et vient devant le mage alors que je parlais. Par la même je m'assurais d'une chose. De temps en temps je m’approche de lui, d'à peine un pas certes, mais rapidement je constate... J'ai beau avancer ainsi la distance entre nous demeure la même. Je ne pouvais même pas espérer l'approcher... Néanmoins sans rien laisser paraître de ma "découverte" je poursuivais mes dires, toujours avec la même gestuelle.

"Enfin si vous ne me répondez pas à ces questions je comprendrai. Secret professionnel... Mais celles qui suivent devraient être moins problématiques. Donc il y a évidemment celles auxquelles vous vous vous attendez. Quel est précisément cet endroit ? Que signifient ces cinq portes ? Et... Qu'en est il concernant mon corps ? Comme vous l'avez fait remarqué j'étais en plein combat avec votre création et je n'apprécierai guère découvrir après coup que je suis mort... Et, par hasard, est ce que le temps est diffracté ici par rapport au monde physique ?"

Des questions pratiques, auxquelles j'espérais bien avoir des réponses afin de pouvoir me préparer, tant à ce qui allait m'advenir ici qu'à ce qui m'attendrait à mon retour dans le monde réel. Néanmoins comme je l'avais annoncé j’avais une autre sorte d’interrogation à l'esprit...

"Et pour revenir au sujet du combat avec votre création... J'ignore si vous avez réellement pu l'observer, mais force est de constater que même depuis la guerre de l'arcane elle a fait des progrès conséquents, néanmoins je n’ai pas pu m’empêcher de l'interroger à votre sujet et sa réaction a été... Surprenante. Certes vous m'aviez informé qu'il ignorait que vous étiez en vie, mais c'était un déni total, comme si... En dépit de son libre arbitre il était incapable d'admettre la simple possibilité que vous existiez. Je me demande alors...Vous y êtes pour quelque chose ?"

...Cette question était plus dû à de la curiosité qu'autre chose, mais le golem étant un de ces adversaire comme je n'en ai que trop peu rencontré j'admettais être intéressé par la question... Néanmoins cette détente ne dura guère et rapidement ma bonne humeur laissa place à nouveau à une profonde gravité alors que je m'immobilisais enfin, croisant mes bras sur ma poitrine.

"Enfin... Vous avez dit que j’avais une chance et alors je me demande... Premièrement quelle est elle ? Et secondement... Pourquoi prendre ce risque de décevoir votre commanditaire ?"

Enfin je disais risque... Mais s'il m'était offert la moindre chance j’étais certains de faire en sorte de décevoir celui qui avait ordonné au mage de me piéger.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Invité le Sam 17 Aoû 2013, 09:02

''Allons, ne prenez pas ma politesse pour une chose déplacée de ma part... Après tout, c'est par les belles manières que l'on distingue les uns des autres. Rien de plus, mais j'aime bien parler ainsi, ni plus ni moins. En terme de temps, tout se déroule normalement, mais votre perception du temps changera plus tard très probablement... En ce qui concerne votre commanditaire, je me dois d'agir comme si je ne savais que très peu sur lui. La seule chose que je peux vous dire, c'est que ce dernier est très lié au clergé présentement. Très influent et très puissant, un homme sans vice mais qui s'en entoure. Enfin, peut-être qu'une personne ou deux vous viendra en tête, peut-être que non.''
 
Prenant un air beaucoup détendu, il haussa les épaules alors qu'il disait ses indices sans la moindre retenue. Ce n'était pas son but de caché ce qui serait révélé dans quelques heures ou quelques jours? L'humain ne pouvait pas fuir de cette prison pour le moment, alors toute information dites seront inutiles plus tard. De plus, il n'avait pas de raison particulière pour ne pas divulguer ses informations selon le maître puisque son commanditaire ne l'avait pas payer pour être anonyme. Il obtiendrait ce qu'il voulait de toute façon avec l'église, malgré quelques ''égarements'' s'il y en avait, la liche savait que ses derniers ne pourraient pas l'empêcher de prendre de force ce qu'il désirait si un conflit commençait à cause d'une rupture de contrat...
 
''Cependant, ne vous inquiéter pas pour votre corps. Si votre esprit est ici, c'est bien entendu pour éviter de l'endommager si vous désireriez vous débattre pendant que j'effectue ce que l'on peut appeler un kidnappage en bonne et due forme. Mon client désire un entretien avec vous, qui sait? Mon contrat est simplement de vous apporter à lui, peu importe la façon. Penser plutôt à une détention préventive avant d'être livré si vous le désirez. Bien que, honnêtement, il est beaucoup plus sage de simplement dire que sans vos aptitudes de combat, il est beaucoup plus simple de vous apporter avec moi.''
 
-----
 
''Mais... Qu'est-ce qui se passe? Pourquoi je ne peux plus agir? Que m'as-tu fait porte-haine???''

''La question n'est pas ce qu'il t'a fait, mais plutôt ce que tu lui as fait, Karl Grim le golem... La réponse se trouve directement sous tes yeux...''
 
Alors que Karl tournait son regard vers la voix qui s'était fait entendre, il ne pouvait qu'entrevoir une liche qui tenait une cage dans une de ses mains. Le golem remarqua rapidement que son compagnon ailé était dans la dite cage, mais ne pouvait que serrer les poings plus fort... Car si l'humain était immobile, il l'était lui aussi! La liche déposa donc la dite cage sur la table sans pour autant détourner son regard des deux ''statues''. Alors qu'il fixait la scène, il ne pouvait s'empêcher de rire légèrement avant d'applaudir lentement.
 
''Tu as exécuter ta mission avec succès pour une fois... Contrairement à bien des jours où tu avait été vaincu ou bien que tu as tenter de faire les fortes tête... C'est étonnant de voir que, en ne sachant pas quoi faire, tu est plus efficace que lorsque je te donnais un ordre des plus directes...''
 
''Détourne encore la conversation et je te jure que je t'encastre dans le mur! Qu'est-ce que vous m'avez fait? Pourquoi est-ce que le porte-haine ne bouge plus? Et pourquoi ce faux visage pour dissimuler votre identité? Mon maître est mort et aucun rituel n'a été fait pour qu'il devienne une liche! Vous ne pouvez simplement pas être la seule et unique personne au monde qui méritait de rester mort et enterrer!''
 
Sans rien ajouter, le sorcier mort-vivant chercha un objet dans son sac. Sortant rapidement un petit miroir, il le pointa vers la statue moqueuse pour qu'il puisse apprécier le piège qui s'était refermé sur lui et l'humain. Bien que l'on ne pouvait pas voir au premier abord ce qui se passait, une rune apparaissait et disparaissait à une vitesse incroyable. Sans être assez près pour pouvoir la lire, il imaginait bien que cette dernière était responsable de son immobilité ainsi que du sort qui avait affligé l'humain. Cependant, c'était beaucoup plus qu'un simple tour qui paralysait les deux adversaires... Ce n'était jamais si simple au niveau de la magie...
 
''Allons, tu devrait savoir que je ne me cache jamais par peur d'être reconnu, mais simplement pour être reconnu et non pas oublier... La rune que je t'ai posé il y a quelques temps a été faite pour enfermer l'esprit du porte-haine dans ta propre tête. Et cette dernière ne pouvait s'activer que lorsque un sentiment de colère t'envahissait. Un simple contact physique et tout s'activait. La seule chose à régler est de te rappeler où est ta place... Car si tu pensait avoir fuit de mon emprise, ce ne fût qu'une illusion, un piège pour atteindre le véritable objectif...''
 
Le golem ne comprenait simplement pas ce qui se passait. Alors, tout ceci était planifié? On avait manipulé ses runes sans qu'il ne le remarque et on l'avait manipulé? Depuis combien de temps? Pourquoi ne se souvenait-il de rien? Si on l'Avait attaquer, et vaincu par ailleurs, la statue moqueuse s'en serait souvenue! Il y aurait des marques physiques au moins, on ne pouvait pas simplement gravé des runes en utilisant la puissance brute sans combat! De plus, son corbeau lui aurait dit si quelque chose ne marchait pas ou s'il y avait quelque chose d'inhabituel! La liche s'approchait de sa création, claquant ses dents d'une manière que seul les mort-vivants pouvaient le faire. Alors que la panique grandissait et que son courage s'enfuyait, la liche porta le coup final.
 
''Pensait-tu vraiment que la mort pouvait vraiment me frapper sans que je revienne? Est-ce normal que, lors de ta fuite, tu as trouver le chemin exacte pour arriver dans le donjon? Pourquoi me pensait-tu mort alors que tu n'as aucun souvenir d'avoir vérifier mon état avant de partir? Tout ce que tu pense avoir fait n'était qu'une couverture pour cette mission, tout ce que tu as fait n'était qu'une illusion...

Ce que tu pense être n'est qu'un mensonge... Tu est un simple golem, pas un être vivant... Tu n'est qu'un serviteur, rien de plus... Tu est MON golem...''

 
Tombant à genou, comme s'il avait reçu un bélier en plein ventre, il se prenait la tête entre ses deux mains. Karl tentait de lutter, mais que pouvait-il faire? Tout était un mensonge, même ce qu'il avait penser avoir comme émotion ou comme pensé critique... Il n'était rien que de la pierre, rien de plus... Il devait se rendre à l'évidence...
 
-----
 
''En ce qui concerne les ''progrès'' du golem, sachez qu'il a toujours été restreint volontairement. Malgré le fait qu'une puissance accrue puisse être très utile, elle attire beaucoup trop l'attention. Je vivais une vie déjà très dangereuse auparavant, pourquoi ajouter des dangers supplémentaires alors que sa puissance n'était pas requise? En ce qui concerne son déni profond, c'est simplement car j'ai effacer de son esprit que cette possibilité puisse exister. J'ai reçu mon contrat il y a plusieurs mois, ma préparation était presque complète quand il y eu un léger... Imprévu... J'ai donc été obliger de repousser l'échéance à deux fois, une de ses causes étant l'assaut de l'armée Naviento. Mais pour en revenir à votre question, oui c'est bel et bien moi qui ai tout orchestré dans la tête de mon golem. Par ailleurs, je dois probablement être présentement reprendre le contrôle de ma création... Il n'a probablement pas supporté le fait que toute penser passé et présente ne fut que vaine illusion...

Mais puisque je dois faire un peu court présentement, je vais vous expliquer l'avantage que vous avez. Derrière moi se trouve cinq souvenir tel que vu par mon golem. La première renferme la création de Karl ainsi que ses premiers combats alors que la deuxième peut vous apporter lors de mon règne dans la cité d'Eldercross. La troisième est le point culminant de la guerre d'Arcane, un évènement que vous connaissez déjà très bien. La quatrième représente la traque d'un mage très puissant alors que la cinquième renferme le ''début'' de l'indépendance de Karl. Choisis deux portes et je te donnerais les clés de ses dernières. Par contre, je te préviens... Tu ne sera pas un simple visiteur, mais tu participera et changera les souvenirs instables du golem. Si tu tombe, tu sera dans un état comateux pendant plusieurs jours. Si tu réussi rapidement, tu pourra regagner ton corps plus rapidement et peut-être avoir assez de temps pour t'enfuir...

La raison est fort simple: Pourquoi agir s'il n'y a pas de défi? J'obtiendrais ce que je désir dans quelques heures à peine. Si tu devait prendre fuite une ou deux heures après que j'ai reçu ma récompense, je n'en serais aucunement affecter. Il y a des choses plus grands que tu ne peux le croire Engar et, en temps qu'analyste, je préfère voir qui triomphera... Le golem, l'ancien chasseur de démon ou bien le clergé? Qui se relèvera le plus rapidement d'un coup dur et qui sera capable de résister? Cette situation est d'autant plus exaltante puisque les forces du donjon sont débalancés... Plus qu'un simple amusement, voyons voir si l'avenir te réserve quelque chose d'important et d'intéressant...''

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Engar le Lun 19 Aoû 2013, 00:06

Le maître parla à nouveau, beaucoup dépassant de loin mes propres tirades et tant qu'on pouvait se demander s’il respirait, ce qui était à vrai de de toute manière une notion abstraite dans ce monde, et l'impression qu'on en avait était tout simplement dû un automatisme. Quoiqu'il en soit je me montrais des plus attentifs... Seulement cette fois les informations qu'il me communiquait n'étaient pas des choses que je me devais d'interpréter, des soupçons que je devais vérifier, des hypothèses à prendre avec prudence. Non il s'agissait de faits et bien que le mensonge n’était pas une idée à exclure, j’étais plutôt, cette fois, enclin à croire l'être me faisant face. En effet à l'écouter il avait de toute façon acquis ce qu'il recherchait en s’en prenant à moi, alors qu'est ce que cela pouvait lui faire que j'en apprenne plus sur son commanditaire ou que je nuise à ce dernier ? Enfin... De toute manière je me voyais mal être à même de nuire à l’église toute entière. Plus sérieusement, il s'agissait probablement d'une individu me connaissant et qui avait une bonne raison de m'en vouloir... Seulement je ne voyais pas qui. La liche était ici depuis trop longtemps pour que ce soit un individu uniquement lié à ce qui était advenu à Auran qui ait commandité quant aux autres... Tout les hommes d'église avec qui j’avais eu maille à partir n’était plus en vie pour s'en plaindre, si ce n'était Geoffroy d'Ismarel, mais dans ce cas pourquoi ce dernier aurait attendu plus de dix ans avant de régler notre contentieux ? Non, il allait falloir que je cherche une autre piste, peut être un rapport avec ces expérience dont j'avais été témoin ?

Possible... Il parlait d'un homme sans vice, mais qu'il s'en entourait, et vu qu'il serait surprenant que l’organisateur de tout cela mette lui même la main à la patte ça pouvait correspondre, enfin d'un certains point de vue, car u mien il était tout aussi corrompu que ceux qui lui obéissait avec diligence, si ce n’était plus. C'était déjà une piste, malheureusement je n’avais aucune idée de l'individu caché derrière cela. Sans doute une autorité haute placée, mais tout de même pas le pape, ce dernier avait d'autres affaires à gérer que celle de ma misérable personne. Cependant même cette idée me parut saugrenu, dans le sens où il était probable que le contrat que remplissait présentement la liche avait été mis en place bien avant mon intervention à Auran... Enfin il y eut bien une hypothèse justifiant cela qui me vint en tête, mais une moue de dégoûts me traversa alors, et la chose demeurait bien improbable. Même si j’étais un peu particulier de par le démon m'habitant, et de manière plus récente de par les expériences de Franken Fran qui avaient accrues mes capacités j’avais du mal en quoi je pourrai contribuer à la création de telles horreurs. Enfin de toute façon je voyais déjà mal comment de tels êtres pouvaient voir le jour et dans tout les cas je préférais m'étouffer en avalant ma langue que contribuer à la création de pareilles choses !

Enfin si ce n'était le détail de mon enlèvement la situation de mon corps n’était pas vraiment pour me plaire, si je devais être emmené il était probable que si je reprenais conscience je me retrouve entravé ou, si mes détracteurs étaient sadiques ou très prudent, avec les membres brisés, dans les deux cas cela compliquerait singulièrement mes possibilités de résistance lorsque je m'éveillerai... Et quoi qu'il advienne et peu importaient les mots qu'avaient la liche pour qualifier cela j'étais tout simplement réduit à l'impuissance la plus totale et en avait conscience, ce qui était particulièrement frustrant... Enfin pas totalement, j'avais peut être encore une chance car si la liche daignait me parler c'est qu'elle avait des desseins spécifiques pour moi et que peut être ces derniers m'offriraient une échappatoire.

Cependant, le sujet ne fut pas abordé sur le champs, mais ce n'était pas pour autant que mon attention diminua, bien au contraire. La liche évoquait les progrès de Karl... Ainsi que le fait que sa véritable puissance avait été, tout comme sa pensée brimée. De fait, en dépit de la satisfaction que j'eus en découvrant que j’avais eu raison quant au fait que le golem avait été manipulé de manière à ne même pas pouvoir concevoir la survie de son maître, je fus surtout étonné et un peu inquiet en apprenant que Karl n'était pas au maximum de ses capacités... J'avais déjà eu un avant goût de sa puissance alors quelle serait elle si elle devait s'avérer plus grande encore ?! Je ne pouvais en avoir nulle idée précise, mais au moins une certitude, si le maître était déçue de sa création ce n'était probablement pas à cause de la puissance de cette dernière ! Par ailleurs cette information me dérangeait sur un autre point, c’était que s'il pouvait un être à ce point puissant il était probable que la liche le soit encore plus que je ne l'escomptais, à moins qu'elle ne sache vraiement faire que de l'animisme ou qu'elle bluff. Enfin malgré cette inquiétude ses dires m'arrachèrent un sourire. Ça ne me surprenait guère qu'il ait tout planifié et je devais avouer que j'étais impressionné, tout ayant été bien rodé, mais surtout... Il avait lui même qu’à deux reprises ses intentions avaient été contrecarrés, certes par des événements exceptionnels si le premier était du même degré que l’assaut de Focus , mais au moins cela me prouvait qu'il n'était pas infaillible. Enfin personne ne l'était, mais ua moins j'en avais une preuve le concernant et j'escomptais bien m'en assurer par moi même. Cependant avant de faire quoi que ce soit à ce sujet il allait falloir que je remporte ce petit jeu.

Il m'expliqua par ailleurs quel était ce dernier, ses règles, ses risques, ses gains et quel y était son intérêt. Le tout je l'assimilais aisément, c'était à vrai dire très simple. Je triomphais,je reprenais conscience, peut être à temps pour échapper aux griffes de l'église dont j'avais assez fréquenté les cachots. J’étais terrassé, je serai à la merci de mes détracteurs jusqu'à ce que ma conscience récupère. Quant à lui il faisait tout cela par simple curiosité, comme quoi au moins ne m’avait il pas menti sur ses motivations, à moins qu'il me manipule encore bien sûr.... Mais je n’avais de toute manière pas d'autre opportunités et je ne voyais guère comment ma situation pouvait encore s'aggraver. Ainsi je répondis à son offre, acceptant de prendre part à son jeu macabre.

"Dans ce cas... Je vous demanderai les clés de la première et de la dernière porte."

Je n'en disais pas plus afin de ne pas dévoiler ouvertement mes intentions. Néanmoins, il était au probable qu'au vu de son intelligence il devinerait sans peine mes motivations... D’autant plus que dans le fond c'était tout simplement que comme lui je me montrais curieux, De la même manière que je m'étais montré intéressé à l'égard de son golem afin d'en découvrir les forces et faiblesse et pouvoir le frapper aussi efficacement que possible le moment venu ! Bien sûr cet instant ne surviendrait pas de sitôt, mais ce n'était pas une raison pour laisser filer la moindre opportunité. En conséquence mes choix n'étaient nullement anodins. Tout d'abord je devais avouer que le siège de Balmor m’intéressait assez peu, premièrement parce que je n’étais pas particulièrement tenté à l'idée de me retrouver, mais aussi parce que je connaissais déjà ce qui s'y était passé, Les forces d'Astran avaient détruire la ville, le maître y était pour quelque choses, passons. Bien sûr j'aurai pu y apprendre ses motivations, mais je devais avouer que ce n'était pas ce qui m’intéressait le plus. Le deuxième et le quatrième choix étaient déjà plus intéressant, et je retenais particulièrement le nom d'Eldercross, mais il s'agissait d'événement relativement importants et il était probable que j'en trouve des traces dans les livres d'histoire, avec certitude concernant la ville des mages, et avec un peu de chance si le mage qu'ils avaient traqué était véritablement puissant...

Non vraiment j'étais certains de mon choix, ou j'allais assister à la première et à la dernière perception que Karl avait eu de son maître, ce qu'il était avant et ce qui l'a amené à devenir une liche...C'était probablement dans ces songes là que j'en apprendrai le plus sur le maître, et peut être même sur le golem... Et j'étais curieux de savoir si je pourrai y trouver ces choses que mon imagination ne pouvait concevoir évoquait par la liche, un détail qui m’interloquait réellement car, honnêtement, les voyages en enfer avaient justement tendance à titiller l'imagination au vu des choses absurdes et incroyable qu'on pouvait y percevoir. Enfin avant tout il allait falloir m'assurer de quelques points...

"Mais... Avant de m’avancer j'aimerai vous poser quelques questions au u de vos dires. Premièrement, en quoi es forces du donjon elles mêmes sont impliquées de près ou de loin à cette affaire ? Secondement, est ce que les souvenirs auxquels je vais faire face ont été altérés par votre magie ? Enfin et troisièmement, mes actes auront ils une influence sur la mémoire du golem et en aura il conscience ?"

Alors, d'une façon un peu négligente, mon regard balaya les alentours, me prouvant que je n’avais guère d'autres échappatoires que l'offre du maître... Comme pour les questions précédentes rien ne me prouvait que le maître me répondrait avec sincérité et de fait il allait me falloir considérer avec une grande prudence ses propos, mais même si cela me faisait perdre un peu de mon précieux temps c’était un sacrifice que je consentais... En effet j'étais curieux, mais il s'agissait de la même curiosité que celle qui m’avait animé quant à son golem, et à tout les démons que j'avais pu affronter, une curiosité, quelque part similaire à la sienne afin de mieux l'appréhender, ainsi que la situation ,et en tirer avantage, même si avant de le faire il me faudra attendre... Mais ce serait une chose aisée, surtout comparée à la peine que j'avais à contenir une simple question...

… Il disait n'avoir rien à perdre, qu'il ne serait aucunement affecter si je venais à m'échapper... Mais... Aussi puissant qu'il était, qu'est ce qui lui disait que celui qui se relèverait de ce coup dur n'allait pas sans prendre à lui ? … Et rien que pour avoir la réponse à cette question j'étais prêt à être celui à emporter ce défi !
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Invité le Mar 20 Aoû 2013, 04:51

Intérieurement, le maître souriait à cause du choix de l'humain. Si ce dernier était poussé par sa curiosité, alors il en serait récompensé. Cependant, s'il avait choisi ses options car elles semblaient plus courtes que les autres, ce serait une grave erreur. Un souvenir infime peut devenir infiniment long dans l'esprit d'une personne, alors le temps n'avait aucune valeur dans cette épreuve. Pour tout dire, le maître savait que, dans le  meilleur des cas pour l'humain, visiter les deux portes pourraient prendre plusieurs heures. Ce qui lui laissait assez de temps pour quitter le donjon, livrer Engar à son commanditaire et récolter les informations qu'il nécessitait.

Malgré tout, ce n'était pas un piège à l'intérieur d'un piège, mais également le seul moyen pour l'humain de s'en sortir. Après tout, il n'avait également aucune intention de le libérer rapidement, voir même le libérer tout court. Ce n'était qu'une partie aléatoire de chance et de détermination. Bien que son contrat l'obligeait à tenir parole et ses engagements, il ne désirait pas simplement détruire la vie d'autrui. Ou du moins s'il n'y avait pas quelque chose en retour... Et dans ce cas, il n'avait pas besoin de sacrifice...

Prenant les deux clés que le porte-haine désirait, le maître les lui lança. Après tout, malgré le fait qu'il aurait simplement pu les faire léviter, ce serrait beaucoup trop cliché et de mauvais goût... Après tout, l'on devait rester simple dans de tels situations. Trop en ajouter détruisait simplement l'ambiance!

''Les derniers évènements du donjon ont placé Karl dans des situations plus ou moins simples. Dans le cas où, durant la dernière guerre, ce dernier se trouvait en charmante compagnie, aussi bien allier comme adverse, mon plan ne pouvait se mettre en exécution. Après tout, vous connaissez Overlord et probablement la puissance de certains enfants Naviento...  Le donjon apporte son lot de hasard car, étrangement, toute source de puissance apporte ses problèmes à ceux qui l'entoure.''

Il était vrai que, dans une certaine perspective, le donjon était toujours le centre d'attention. Après tout, les récents évènements démontraient sans le moindre doute que cet endroit avait en son sein de nombreux personnage de marque. Cependant, avant même son arrivé au donjon sous sa forme actuelle, le maître était déjà passé par cet endroit à quelques reprises. Que ce soit pour faire des implants golemiques, pour aider des réfugiés gobelins descendant de Badruk ou bien pour consulter les archives de l'endroit... C'était un joyau en lui-même qui, malheureusement, attirait son lot de bonheur et de malheur. Avoir un plan simple ne pouvait simplement pas fonctionner dans cet endroit très... Chaotique...

''En ce qui concerne les souvenirs... Bien entendu ils ont été ''modifiés'' légèrement pour qu'il y ai un certaine cohérence à votre présence à l'intérieur de ceux-ci. Après tout, ce serait regrettable que vous soyez tuer avant même de pouvoir dire un mot. Mais hormis ce petit détail, rien ne sera changer... Enfin, si on peut dire à ce niveau que rien ne changera...''

Il avait en effet changer pour introduire l'humain plus subtilement que de le faire apparaitre au milieu de nul part. En effet, ce serait un peu trop demander à la mémoire de Karl... Encore que, à ce stade, ce dernier ne devait plus avoir confiance en ce qu'il pensait croire... Ceci dit, pour que ce soit cohérent, il avait fait ses modifications. Après tout, le maître n'aimait pas le travail bâclé... Alors pourquoi faire du travail bâclé sur un fragment de mémoire?

Incitant l'humain à ouvrir la porte, le maître ne répondit pas immédiatement à sa dernière question. Cependant, il ajouta avant que ce dernier n'entre dans le premier souvenir de l'existence de la statue moqueuse:

''Je ne sais pas comment la mémoire du golem supportera cette expérience, mais fait attention à toute forme de paradoxe... Si Karl ou moi-même décède lors de ses mémoires, je ne pense pas que tu puisse ressortir rapidement de cet endroit...''

L'aura blanche entourait l'humain alors qu'il posait le pied à l'intérieur du portail. Un flash de lumière tel que celui qu'il avait vu auparavant  l'aveugla, le laissant savoir que son voyage venait de commencer...

-----

Alors que les yeux de l'humain s'habituait à son nouvel environnement, il pouvait constater qu'il se trouvait dans une prairie où se trouvait un village non loin. Une grande montagne pouvait être également vu à l'horizon, mais qui se trouvait bel et bien à quelques heures de marches. Plusieurs champs de blés se trouvaient dans l'endroit, près à être moissonné. L'endroit semblait plutôt paisible pour le moment, mais le ciel démontrait qu'un orage pourrait bientôt avoir lieu.

Si l'humain prenait la peine de s'observer, il pourrait constater que tout son équipement lui avait été laissé, le seul ajout étant la clé qui avait été mise sur une chaine autour de son cou. Engar pourrait être soulagé qu'il possédait son équipement et qu'il ne soit pas inclus dans les souvenirs en incarnant une tierce personne... Ceci aurait été cocasse, mais très peu positif... Cependant, son regard se pausa vers un humain qui se dirigeait vers lui.

Mesurant environs 3 pieds, le jeune garçon n'avait cependant pas l'air d'un enfant normal. Ayant avec lui un bâton qui mesurait environs 3 fois sa taille, des habits trop grands ainsi qu'un grimoire qu'il gardait dans une sacoche, on pouvait présumé qu'il était un magicien... De plus, comme ils étaient dans les souvenirs du golem, ce dernier ne pouvait être qu'une seule personne: le créateur de Karl.

Approchant de l'humain, il était indéniable qu'il ne s'agisse pas de la même personne...

''Aller, nous ne devons pas rester ici trop longtemps. Ils vont venir me chercher d'ici quelques jours à peine... Et puis arrête de me fixer comme ça! J'avais prévenu que ça pouvait arrivé... Et puis, tu as déjà été payer pour tes services, alors dépêche toi! J'aurais du faire le chemin seul, mais sous cette forme je risque de rencontrer des imprévus... Il faut aller à la montagne au plus tôt. Si tu as des question, pose les en chemin, nous y allons...''

Prenant les devant, le petit mage ne tentait pas de masquer la situation. Les changements qu'avait fait le maître pouvait se voir dès ce moment, ce qui positionnait Engar dans une situation plus complexe et qui soulevait encore plus de questions qu'auparavant...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Engar le Mer 21 Aoû 2013, 01:30

Je comprenais maintenant mieux en quoi la situation du donjon lui importait pour ce plan, lors des conflits ouverts il n'avait pas vraiment l'occasion de prendre le golem à part pour lui faire ce qu'il désirait, alors que le chaos qui avait présentement lieu était idéal pour mettre en oeuvre son plan. Après tout avec la disparition du triumvirat, qui ferait attention à la mienne ou à celle de Karl ? Personne probablement, hormis ceux qui nous étaient proches, mais cela ne serait pas suffisant pour causer des ennuis à la liche. Tsss, ça me faisait une raison de plus de regretter les périodes agitées qu'avait pu connaître le donjon. Enfin je doutai que les autres habitants du donjon soient d'accord avec moi sur ce point ! Mon léger sourire s'effaça cependant rapidement, alors que j'apprenais ce qui en allait être concernant l’exactitude des souvenirs... Hm, moi qui croyais que j'allais devoir faire face à tout ce qu'il y aurait, et bien voila que le maître semblait décidé à me faciliter la tâche, il devait vraiment être déterminé à jouer un sale tour à l'église, à condition bien sûr qu'il ne me mente pas. Enfin je pris les deux clés qu'il me tendit et m'avança vers la première porte, ce qui était tout simplement le plus logique, ouvrant cette dernière dont les deux battants s'écartèrent sans le moindre bruit, laissant apparaître une lumière éclatante qui m'aveuglé brièvement, tandis qu’avant de m'y engager j’attendais la réponse de la liche à mes dernières questions.

...Et bien que je montrais prudent sur tout ses propos je prenais pour argent comptant sa dernière remarque, car quelque chose me disait que si cela advenait le chaos que cela provoquerait dans l'esprit du golem serait tel qu'il risquait bien de détruire ma conscience avec, ou tout du moins de sacrément l'endommager, et de fait réduire à néant mes chances d'échapper à l'emprise de l'église ! Pourtant, je devais avouer que ce n'était pas l'envie de laisser périr le maître qui me manquait, mais je n'étais pas pour autant stupide, si son souvenir périssait cela n’affecterait nullement, à mon grand dam, sa situation présente, j'allais de fait devoir protéger l'individu que je haïssais le plus présentement, quelle douleur c'était... Ce fut avec cette pensée pénible que je m'engouffrais dans le portail, entouré par l'immaculée lumière, pendant de longues secondes, me sentant comme si je baignais dans cette dernière.

Puis je m'éveillais à nouveau, d'une manière un peu moins brusque puisque mon esprit était déjà dans un plan éthéré. Ainsi la lumière reflua sans douleur et mon premier réflexe fut de vérifier quel était mon état, procédant alors à un examen rapide je constatais non seulement que j’étais bien entier dans l'esprit du golem, mais aussi que j'avais même conservée mon équipement, ainsi que la clé de la seconde porte que j'aurai sans doute à utiliser plus tard, ce qui allait probablement me rendre la tâche bien plus facile... Ensuite mon regard balaya les alentours, afin de faire un repérage. La vision était des plus banales, un paysage comme il y en avait des centaines au travers des territoires dominés par les humains, qui devaient déjà avoir conquis la majorité des territoire existants. Pour autant, aussi banal qu'il soit j’avais des informations à en retiré, ainsi l'état des champs me laissait deviner qu'on était au cœur de la belle saison et que les moissons allaient bientôt avoir lieu, et de fait une grande activité paysanne, qui pourrait être source d'opportunité selon les situations. Quant à la montagne elle était à éviter, repaire aussi bien de brigands que de créatures sauvage et enfin le ciel lui même laissait deviner un orage proche, dont je saurai profiter des atouts si nécessaire...

Cependant il fallait que je me montre prudent, même si le monde et les sensations physiques étaient plus fidèlement reconstitués que dans l'espace blanc où j'avais rencontré le maître, il ne fallait pas non plus que j'oublie que j’étais sur un plan spirituel. Certes un golem n'avait pas de pertes de mémoire, à moins qu’elle ne soit désiré par son maître, mais il allait falloir que je me montre prudent vis à vis des réactions physiques des êtres et des choses. Par ailleurs la faim, la fatigue et ce genre de choses demeuraient des sensations abstraites et de fait pour ne pas paraître incongru aux "individus" présents il allait falloir que je me rappelle que normalement mon corps était soumis à nombre d'exigence, bine que dans certaines situations cette affranchissement de ma condition physiques serait un avantage.

Après ce rapide constat mon regard chercha un signe, un indice, qui me permette de deviner ce que j’avais à faire...Et cela ne tarda pas à survenir, un jeune homme menu et chétif venant à ma rencontre. Bon sang, je savais que certains aimaient bien afficher ce qu'ils étaient par certains signées ostentatoires, mais lui en tant que mage en herbe avait la panoplie complète, ce qui lui donnait une allure quelque peu ridicule. Néanmoins je me gardais du moindre commentaire, car sa stature ainsi que sa gestuelle n'était pas sans me rappeler quelqu'un... C'était bien sûr très approximatif, mais il était probable que je me retrouve ne face du maître tel qu’il était des années plus tôt...Et le moins qu'on puisse dire c'est qu'il y avait alors peu de matière à première vue à le craindre, mais je savais que c'était hâtif de juger les gens sur leur apparence... Même lorsqu'elle était aussi grotesque. Enfin, les bras croisés, je me gardais bien du moindre commentaire, à raison puisque de par les modifications qu’avait subi la mémoire du golem son souvenir du maître semblait me connaitre.

Ainsi si je l'écoutais j'étais sans doute une sorte de mercenaire qu'il avait enrôlé pour veiller sur lui, et il m'apprenait par ailleurs à travers de ses dires que ce n'était pas sa véritable apparence, ce qui, quelque part, me rassurait car j'avais dans le fond du mal à me faire à l'idée que le maître et lui soient exactement la même personne. Il m'apprit aussi l'endroit où nous nous rendions, la montagne. Splendide, précisément le lieu que j’avais songé à éviter, j’avais du mal à voir cela comme une coïncidence. Enfin, malgré ces informations mon interlocuteur restait plutôt vague. C'était plutôt normal vis à vis d'un homme de main que de lui dire peu de choses, mais là c'était un peu trop, heureusement m'invita t'il à poser des questions tout en prenant les devants de notre petit équipé. Je n'allais pas me faire prier, cependant avant cela, il fallait que je réfléchisse à mes dires, mais surtout que je remplisse ma fonction pour ne pas paraître incohérent. Ainsi je le rejoignais en quelques enjambées rapides, et le dépassait de deux pas, en sorte que je sois légèrement décalé sur notre gauche par rapport à lui, ce qui était la meilleure position si on souhaitait tenter de protéger quelqu'un d'une attaque physique quand on était seul. Je prenais ensuite la parole, d'une voix grave et bourrue, pendant que mon regard balayait les alentours à la recherche de la moindre menace ou du plus petit signe qui en annoncerait une, une tâche que je prenais d’autant plus à cœur au vu de ce qui risquait de m'advenir si le "maître" périssait.

"Cela me va très bien... Cependant il est vrai que j'ai quelques questions. Quand vous m’avez enrôlé vous vous êtes montré plutôt évasifs sur ce dont je devais vous protéger... Alors oui vous m'aviez prévenu que nous devrions peut être partir rapidement pour fuir quelque chose, mais maintenant que le moment est venu j'aimerai savoir qui ou quoi est sur nos traces, juste ce qu'il faut afin de pouvoir mieux leur faire face. Ah et d'ailleurs...Je veux bien ignorer ce que vous comptez faire sur cette montagne, néanmoins je vous rappelle que je ne suis pas de la région, donc il serait bon également de m'évoquer, si vous le connaissez, quels sont les dangers qui peuvent nous y attendre..."

Me montrant assez avare en détail sur moi même et notre rencontre je ne risquais pas de me trahir et mon langage à la fois respectueux et direct correspondait parfaitement à ma position de mercenaire, d’autant plus qu'après tout mes questions ne visaient qu'à accomplir au mieux ma tâche, qui ne saurait être bâclée puisque apparemment j'étais sensé avoir reçu ma paye... Mais malgré cela il n’était pas impossible que le maître ne m’apporte guère de précisions, que ce soit parce qu'il veuille garder le secret concernant ses ennemis ou parce qu'il était aussi ignare que moi quant au danger exacts du pic rocheux, bien que je saurai probablement les désignes si je savais au moins dan quelle région du monde nous étions... Mais bon ça j ne pouvais pas le demander directement, cela serait trop curieux que d’avouer que je l'ignore et alors je n'osais pas imaginer ce qui adviendrait si l'esprit du golem ou des éléments de sa mémoire avaient conscience de mon intrusion...
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Invité le Mer 21 Aoû 2013, 04:26

Alors qu'ils commençaient à marcher, le maître n'avait pas eu d'objection à ce qu'Engar prenne les devant. Après tout, il était plus simple de se défendre si son garde du corps pouvait observer les environs. Il écouta avec soin les paroles de son protecteur et ne s'en sentait nullement gêné. Après tout, il était normal de se poser des questions après cette situation. Il n'avait pas cette apparence quand il l'avait quitter il y a quelques jours et lui demander de le suivre sans comprendre était un peu trop demandé. De plus, même s'il lui répondait franchement, ce dernier ne pourrait simplement pas comprendre ou reproduire ce qu'il dirait. La magie était compliqué et ce n'était pas un mercenaire qui pouvait comprendre toute les technicités.
 
''Pour ce qui nous attends, tout dépend... Normalement, je dirais que toute les possibilités d'adversaires sont possibles... Mais cette fois, je dirais possiblement des nains si on est recherché... Ceci dit, la plus porche cité naine est à environs deux cents kilomètres... Donc je ne pense pas que ses derniers puisse me retrouver assez rapidement. Ce sont cependant les défenseurs de la cités, des élémentaires de pierre, qui risque de poser problème dans l'immédiat. S'ils retrouvent ma trace, je dirais une ou deux journées... Mais comme j'ai utilisé un portail dans une autre ville et que je suis techniquement mort dans leur cité, je ne pense pas que des recherches approfondies seront lancé... Mais en cas de doute, ce sont les adversaires qui devraient nous poursuivre s'il y en a.''
 
Il était vrai que sa dernière aventure n'était pas tout à fait un succès éclatant, mais ce n'était pas un échec. Bien qu'il avait réussi à prendre les secrets qu'il désirait là-bas, il n'avait cependant pas été capable d'échapper à une mort temporaire... Ce qui était bien triste puisqu'il y avait laissé quelques pièces d'équipements qu'il aimait bien et, au final, un peu de dignité par la même occasion. Mais il avait obtenu les informations qu'il désirait et c'était ce qui importait le plus... Cependant, le maître n'était pas déçu d'avoir prit soin d'assurer sa protection dans le cas d'une attaque sous cette apparence... Fragile...
 
''En ce qui concerne la montagne, je n'ai pas entendu parler de rumeur de monstre sauvage ou bien de grands danger... Mais les brigands, voleurs et autre personnes de bas-rang ne sont pas étrangers ici, alors la prudence est de mise... Pour le moment, nous n'avons pas le meilleur profil pour intimider. Il faudra attendre que les effets de ma magie ''ajuste'' ce corps à des proportions d'adulte. Ce qui ralentira la cadence jusqu'à ce que je sois plus grand qu'un enfant de cinq ans...''
 
Le maître n'allait quand même pas conserver un corps si frêle et si petit très longtemps. Les sorts permettant d'influencer l'âge d'une personne existaient depuis fort longtemps, mais peu avaient intérêt à l'utilisé. Après tout, ce qui intéressait la majorité des mages étaient l'immortalité et la jeunesse éternelle. Mais dans ce cas, faire prendre quelques années pour obtenir un corps satisfaisant était la meilleure solution pour le mage. Toujours en continuant son chemin, alors qu'il avait répondu aux questions de son garde du corps, le maître décida de lui expliquer son plan d'action. Si ce dernier devait le suivre, il devrait au moins comprendre certains détails sur leur itinéraire après tout.
 
''J'ai une de mes nombreuses cachettes dans cette montagne. Elle devrait être bien caché des intrus, mais on ne sais jamais... Ça fait quelques temps que je n'y suis pas aller, alors je préfère me rendre à cet endroit avant de confirmer que l'endroit est sûr. C'est un de mes anciens ateliers où je créais certains golems ou bien des prothèses golemiques. La montagne était parfaite pour récolter tout les matériaux et pour avoir la paix en général. Une fois là-bas, je pourrais utiliser ce que j'ai appris récemment et le mettre à l'essaie.''

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Engar le Lun 26 Aoû 2013, 00:51

Bon,, les explications qu'il me donna sur nos poursuivants m'aidèrent un peu en ce qui concernait ce à quoi nous devions nous attendre de leur part... Pas grand chose à l'en croire en fait. Les nains et relus golems de pierre étaient de bon gardiens, des protecteurs redoutables, mais en matière d'assaut et encore plus de traque le peuple de la montagne et leur serviteur laissaient généralement quelque peu à désirer. Bien sûr leurs créations de pierre avaient la particularité d’être infatigables, et eux mêmes étaient endurants, mais la surface n'était pas leur territoire, et les golems n'étaient pas parmi les être les plus intelligents existants, du moins d’ordinaire et je doutais que ceux au service des nains soient comparables à Karl. Néanmoins, les nains étaient aussi riches et de fait il ne fallait pas mettre de côté l'hypothèse que nous soyons traqués par des mercenaires, ce qui rendait l’éventail des menaces pesant sur nos personnes bien trop larges pour que je puisse me préparer concrètement à quelque chose. Ainsi je me concentrais sur l'hypothèse des nains et de fait me remémorais ce qu'il convenait de faire face à des golems ordinaires et aux habitants des montagnes, qui justement serait dans leurs milieu une fois que nous arions atteint le massif rocheux. Enfin c'était probablement vain dans tout les cas, puisqu'il disait lui même qu'il était peu probable que nous soyons réellement poursuivis, mais j’avais l'habitude me préparer au pire.

Par contre... Cela ne m'apprit guère de chose sur lui. Certes il avait causé des ennuis aux nains, mais cela pouvait signifier tellement de choses... Qu'il leur ait volé une partie de leur trésor, tuer un de leurs notables, dérober un de leurs mythiques artefact ou percer à jour un de leurs secrets. Je n'avais aucune piste pour savoir laquelle était la plus probable. Alors je me rappelait que justement les nains avaient à leur service des golems et que même à la période présente, se déroulant des années après ces événements, ils demeuraient les experts de l'animisme, or j'étais dans le souvenir de la création de Karl... Ça devait être cela, le maître leur avait dérobé un de leur secret d'animisme pour créer son propre golem ! Bien sûr je ne ne laissais rien paraître et ne disait rien de mes hypothèses, car il était peu probable que le maître m’ait dévoilé à quelques moments que ce soit ses projets. Je me contenterais juste de lui dire ce qu'il conviendrait de faire

Néanmoins avant de se faire j'attendais la fin de ses explications, sur les autre s dangers qui nous attendraient. pas de créatures, juste des brigands. ça me convenait très bien car, à moins d'avoir un leader charismatique, ce qui était peu probable, les renégats seraient prévisibles, et aisés à défaire s'il n'étaient pas trop nombreux. A vrai dire la montagne serait probablement plus dangereuse en elle même que la vermine qui y habitait ! Une chose d'autant plus vrai si je demeurais accompagné d'un individu à la carrure d'enfant... Et bien que j’avais été déçu dans un premier temps il serait heureux qu'il récupère sa forme première, non seulement pour que je puisse le jauger, mais également pour la suite du voyage, à condition bien sûr qu'il ne cherche pas à se débarrasser de moi  une fois son apparence ordinaire retrouvée. Enfin, maintenant que j’avais ces informations e main je pouvais porter mon verdict. Mais alors que je jaugeais la montagne devant nous, il reprit la parole, m'expliquant quelles étaient ses intentions, et confirmant ainsi mon hypothèse quant au fait qu'il ait volé un savoir concernant les golems aux nains, sinon d’où viendrait ce qu'il avait appris récemment selon ses propres dire ? Enfin je ne retenais pas que cela non plus, mais également le fait qu'il semblait déjà bien connaitre cette montagne ce qui serait un atout précieux et raccourcirait sans doute le temps passé dans ce voyage... Je prenais ainsi  la parole une fois qu'il eut fini.

"...Tant que nous serons en plaine, nous bénéficierons de l'avantage sur vos poursuivant. La taille réduite de notre groupe fera que nous serons probablement plus rapide qu'eux, même sous votre forme. par contre les soucis se poseront lorsque nous arriverons à la montagne, dont nous devrions atteindre le pieds vers le coucher du soleil. Les nains sont familiers avec ce genre de milieu, et même si vous avez retrouvé votre apparence ils y seront plu rapide et à l'aise que nous. Enfin à condition bien sûr qu'ils vous aient traqués jusqu'ici. Quant aux brigands. Ils ne représentaient guère une menace, premièrement car nous ne sommes pas vraiment un groupe très appâtant pour eux, mais aussi parce que contrairement à ce qu'on pense, les bandits ne vont pas nous attendre au coin d'un sentier peu fréquenté, mais au contraire préféreront guetter les passages là où passent d’ordinaire convois et caravanes. Si nous évitons ces voies nous éviterons également bien des dangers et convoitises, quant à ceux de la montagne, vous devez bien les connaître pour y avoir apparemment résidé. Par ailleurs une fois à la montagne je vous laisserai indiquer quelle voie prendre, car après tout j'ignore quelle est la location exacte de votre atelier."

Je me taisais alors, mais brièvement,ne lui laissant pas le temps de répondre, alors que je songeais à un détail... Et me rappelant que ma mort dans la mémoire du golem, ne serait pas sans conséquence, et comme tout individu songeant à une chose pareille ma voix se fit plus agressive quand je repris la parole.

"A ce sujet j’aimerai clarifier quelque détails. Selon vous, une fois arrivés à la montagne combien de temps nous faudra t'il pour rejoindre votre atelier ? Déjà pour savoir à quoi m'attendre, mais également savoir comment gérer nos vivres ou bien savoir si je vais avoir besoin d'aller à la chasse ou à la cueillette.Mais Soyons honnête, un autre point me tracasse. Vous dites que ce lieu est sensé être secret, alors puisque vous n'êtes pas sûr qu'il est sûr je me doute que vous allez me garder jusqu'à ce qu'il ait été sécurisé, mais... Après cela, quel serait notre intérêt de laisser un mercenaire connaître l'emplacement de votre lieu d'expérience, après tout je pourrai vendre ce savoir à vos ennemis. En somme qu'est e qui m'assure qu'une fois mon contrat accompli vous n'allez pas m'éliminer... Ou même tout simplement que vous me supprimiez une fois votre apparence retrouvé et que de fait vous soyez à même de vous défendre vous même. Bien sûr je doute que vous puissiez me donner une garantie, mais il faut bien que je vous donne une chance d’apaiser mes soupçons..."

Ce n'était peut être pas très malin de m'adresser ainsi à lui, peut être allais je éveillé les soupçons du maître ou bien de la mémoire de Karl elle même, néanmoins je voulais m'éviter d'avoir la mauvaise surprise que de me retrouver dans une situation ou j'allais devoir faire un choix entre moi et le maître ce qui, à écouté ce dernier dans le présent, allait avoir les mêmes conséquences néfastes sur sa personne...Et puis à vrai il était probable au vu de ce que je savais de l'individu qu'il allait trouver les plus persuasives paroles du monde, même si au vu de la manipulation dont j’avais déjà été victime rien ne me prouvait qu'il serai honnête. Bien que je concède qu'il aurait été curieux que le mage ait modelé les souvenirs de son golem et m'ait lancé ce défi sans que j'ai d'échappatoire, à moins qu'il ne s'agisse d'un individu dans le fond plus sadique que réellement curieux. Néanmoins, je ne perdais pas les bonnes habitudes, et de fait aussi intenses que soient mes doutes ils ne nuisaient nullement à la qualité de mon travail et de fait je demeurais toujours aussi vigilant vis à vis de la moindre menace nous guettant.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Invité le Mar 27 Aoû 2013, 06:50

''Malgré notre apparence plutôt fragile en temps que groupe, je suppose que la prudence demande que nous nous dirigions hors des sentiers battus. La montagne n'a rien de très dangereuse... Enfin, la dernière fois que je m'y étais établi... Bien que ce doit bien faire plus longtemps que de mémoire d'homme, je doute que certaines choses change si radicalement... Mais dans tout les cas, nous verrons bien. Après tout, votre présence est belle et bien dans le cas où mes prédictions seraient fausses, non?''
 
Le raisonnement d'Engar était juste après tout, malgré que ceci pourrait les ralentir quelques peu. Après tout, il n'était pas lui-même dans une forme bien adapté à un voyage si long. Malgré le fait que son esprit avait beaucoup voyagé, ce n'était pas le cas pour ce corps! Les muscles n'étaient pas encore tout à fait formé et, avec son sort qui lui permettrait de vieillir, il y aurait de la douleur au niveau de l'agrandissement des muscles et des os...  Cependant, l'heure n'était pas d'y penser, mais de continuer d'avancer et de répondre aux questions de son protecteur.
 
''Lorsque nous arriverons à la montagne, il faudra quelques heures de marches au pied de cette dernière. Le passage est dissimulé, mais difficilement accessible pour une personne ne connaissant pas son secret. En ce qui concerne la nourriture et tout autre produit, pas besoin de se pencher sur ce sujet puisque je peux nous en fournir à tout moment.''
 
Tout en continuant de marcher, le maître murmura quelques paroles sans même prendre la peine de se concentrer. Après avoir fait apparaitre une pomme devant Engar, ce dernier poursuivit la conversation comme si de rien était. Après tout, ce tour était très simple puisqu'il ne s'agissait que de prendre la nourriture d'un lieu pour l'apporter ici. Certains trouveraient que cette pratique était malhonnête, voir très peu éthique. Ceci dit, le maître savait que, pour obtenir un objet, il devait y en avoir une grande concentration. Donc, pour avoir une pomme, il devait y en avoir une grande quantité. Il y avait une limite à la magie après tout, mais tant qu'elle permettait de survivre, pourquoi la questionner ou la pousser plus loin?
 
''En ce qui concerne cet endroit, c'est une simple base qui me sert d'endroit pour me cacher. Je n'y reste pas longtemps et je n'y retournerais pas avant bien des années. Sans grand secrets, sans objets de grandes valeurs... Si c'était un si grand secret, je n'en parlerais pas, tout simplement. Cependant, certains secrets deviennent désuets car ils n'ont simplement plus raison d'être. Après que j'ai été là-bas, je pourrais tout aussi bien ne jamais revenir que ça n'aurais aucune importance.  Après avoir déplacer ce qui reste de plus ou moins important, ce sera désert pendant quelques temps.

Et puis, ne craignez pas pour votre vie. Vous me rendez un service, alors je n'ai pas intérêt à vous planter un couteau dans le dos. Je suis un homme d'honneur et j'honorerais tout mes accords. Je ne peux pas vous fournir d'autre preuves car il n'y en a simplement pas. Ce qui a toujours été entre les hommes... Des liens d'amitiés, de fidélité et de confiance sont des concepts aussi bien respecté que détruits... À l'exception des informations que je vous dit plus tôt, que je pourrais simplement ne pas dire comme vous me l'avez fait remarquer, je ne peux rien vous donner de plus concrets pour que vous avez confiance en moi. Bien que, pour un mercenaire, la couleur des pièces d'or n'est-elle pas une preuve suffisante? Ou bien êtes-vous de ceux qui sont un peu plus dégourdis que les autres?''

 
Le maître ne cherchait pas présentement à gagner la confiance d'Engar, mais simplement ne pas la faire vacillé entre la peur et l'inquiétude. Ce n'était pas ses intentions premières de trahir l'humain puisque ça ne lui donnerait simplement rien. C'était toujours plus intéressant de laisser vivre pour voir comment il agira dans le futur. C'était de l'entraide pure et simple: il avait besoin de protection et le mercenaire avait besoin d'argent. Il pouvait bien agir avec toute les défenses du monde, il n'y avait aucun raisonnement qui pouvait changer quelque chose. Après tout, ce n'était pas avec des mots que l'on prouvait la véracités de ses dernières, mais avec des actions. Et malheureusement, a part marcher, il n'y avait rien à faire pour le moment.
 
''Quoique, si vous désirez une preuve, il y a peut-être le fait que je m'habituerais pas totalement à ce nouveau corps pendant quelques jours encore. Ce qui, je pense, dépasse largement la durée de votre contrat. Après tout, on ne passe pas de l'état de nourrisson à celui d'homme d'âge mûr sans quelques conséquences.''

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Engar le Mer 28 Aoû 2013, 18:21

Acquiesçant à ma proposition, et expliquant en vain pourquoi elle était juste, le maître m'apporta aussi un détail rassurant cocontractant nos vivres ,qui me paraissaient bien faible, et j'acceptais avec joie son cadeau. Ainsi la saveur sucré de la chair du fruit et celle acide de son jus matérialisait la bouche alors qu'il commença à expliquer plus les détails concernant sa cachette ainsi que ses attentions à son égard... Honnêtement ses dires m'auraient inspirés une sincère confiance, le maître se montrant aussi convaincant que possible. s'il ne m’avait pas trahi dans le présent, j'aurai presque pu le considérer sans la moindre méfiance, mais je n'escomptais pas tomber deux fois dans le même panneau.

De fait j'allais appliquer le sentiment que j’avais d'ordinaire à l'égard de la plupart de ceux qui avaient été mes compagnons d'armes, à savoir ce qui pouvait s'approcher le plus de la confiance dans une telle situation. A savoir être prêt à compter sur lui lors des combats, tout en étant à même d'enfoncer son épée dans sa gorge à la moindre occasion s'il s'avérait s'opposer à moi ! Enfin dans ce cas là il allait falloir que je me montre un peu moins excessifs, puisque j'allais devoir le garder en vie. C'était vraiment pénible comme un diablotin dans le crâne ça ! Enfin tout cela n'était qu'une mascarade après tout, où chacun avait un rôle à interpréter du mieux qu'il pouvait...Et de fait me remettant dans la peau de mon personnage, j'eus un léger sourire quand il évoqua mes motivations, lui laissant entrapercevoir ma réponse. Néanmoins j'attendis un peu avant de la lui dire, le laissant conclure sur un argument qui, à vrai dire, ne contribuait pas vraiment à me réconforter, même si ma voix fut de plus badines tandis que je répondais à sa question rhétoriques.

"C'est en effet le cas de bien des mercenaires, que d'être attiré par le simple éclat de l'or, mais pour d'autre, le paiement n'est qu'un bonus en plus d'une autre motivation que la tâche d'épée à louer leur permet d'atteindre... C'est en effet mon cas et je dirai presque que c'est tant mieux pour vous, tout simplement parce que ceux comme moi ne s'offrent pas au plus offrant, or même si le pécule que vous m'avez offert est confortable je pense que les nains pourraient m'offrir beaucoup plus, pour votre tête, non ? Et pourtant je répondrai à leur avec mon acier. Tout simplement parce que pour ma part c'est l'éclat du sang qui m'attire, et il y en a bien trop peu dans votre corps pour que vous tuer soit distrayant."

Mon sourire s'élargit alors brièvement, carnassier, avant de s'apaiser, cherchant à faire comprendre qu'il s'agissait juste d'une farce à mon interlocuteur... Enfin presque, car c'était vrai que'il me plaisait bien plus de faire verser le sang que de sentir les écus glisser entre mes doigts et que je n'étais pas le seul à agir comme cela, et à vrai dire je m'étais probablement mis dans une position délicate car s'il me demandait alors quelles étaient mes motivations pour l'avoir rejoint je serai bien en peine de le lui dire. Je n’avais aucun souvenir concernant la manière dont on s'était rencontré et l'affaire ne semblait être nullement liée avec des démons. Cependant, je n’avais pas fait que chasser des démons dans ma vie et jamais je n'avais fais ces choses seulement pour l'argent et, surtout, il y avait une chose que j'ai toujours désiré, savoir la vérité, ce qui m'avait amené à avoir quelques ennuis avec la noblesse. Ainsi je repris rapidement la parole pour éviter, devançant ses éventuelles question et n'ayant pas fini de répondre à ses propos.

"Plus sérieusement, c'est un fait que j’aime me battre, quant au fait que j'ai accepté votre offre pas seulement pour l'argent... Eh bien disons que j'étais simplement quelque peu désœuvré et puis maintenant que vous m'avez expliqué vos motivations, je suis pleinement partant. Les gens avec des secrets se sentent tellement puissant de les posséder que c'est bien souvent plaisant que de les percer à jour et vous seriez surpris de savoir le nombre de vérité que je connais et qui ont été déformés par les grands de ce monde. Pour vous donner un exemple il était une fois un noble, un évêque et un pauvre paysan qui ont tout trois requis mes services. le noble me payait une fortune et voulait s’approprier les terres du paysan sous prétexte qu'il avait tout droit sur tout ce qui se tenait sur ses terres. le clerc m’offrait les richesses de sa paroisse, désirant que je fasse signer de force aux paysans une lettre lui donnant tout droit sur sa personne. Le paysan pour sa part me proposait une misère en guise de paiement et me demandait la tête du noble et du clerc... Le gueux semblait être le plus abject des trois, mais c'est aussi le seul qui m'a dit la vérité, dont j'ai pu aisément m'assurer. Le noble avait pris de force sa fille comme concubine et le prêtre avait consacré cet union avant de, tout deux, causer la mort de la malheureuse, et s’ingéniant ensuite à faire taire le père. Ainsi le noble et le clerc m'ont pris pour des idiots dans cette affaire et... Comment dire ? Disons que le mensonge n'a pas protégé plus longtemps ses utilisateurs. J’aurai pu aussi dire que mon pécule était le seul perdant dans cet affaire , mais... Ces fous la valeur qu'ont les vêtements d'un nobliaux !  Enfin je suppose que c'est toute autre chose quand il est question d'un savoir, comme cela semble être le cas vous concernant, mais bon il est de notoriété public que les nains sont des gens avares de leurs richesses et de leur savoir, alors leur en délester quelque peu, ce n'est pas un si grand mal non ?"

Honnêtement Ce n’était pas exactement ce que je pensais. Car si ce n'était le fait que je savais que ce secret était sans doute impliqué dan la création de Karl, j'aurai aisément pu penser qu'il était dangereux et en de mauvaises mains... Et de plus il n'était pas forcément des plus justes d'effectuer des comparaisons entre le fait de connaître quelles atrocités avait commises un individu respecté et pouvoir le lui faire payer et un savoir magique qui pouvaient être utilisé au delà du domaine de la simple connaissance... Cependant trop insister sur le sujet serait éveillé ses soupçons, et y ainsi j'en déviais, mon regard se perdant dans l'horizon, tandis que je finissais de dévorer ma pomme, jetant négligemment ce qui en restait au sol.

"Quant au fait que votre corps présent ne soit pas une menace pour moi... Excusez moi, mais il m'est un peu difficile de vous croire pour cela, comme vous l'avez dit  mon contrat prend fin bien avant que votre rétablissement ne soit total, de fait c'est vrai que vous n'avez pas besoin de moi jusqu'à ce que vous soyez en pleine possession de vos moyens. Cela ne constitue pas pour autant une garantie, après tout un enfant peut très bien poignarder le plus preux des chevaliers si ce dernier baisse sa garde... Et même si je sais que, contrairement aux idées reçus, manier la magie peut nécessiter une certaine condition physique, cela me surprendrait beaucoup que vous ne soyez pas à  même d'invoquer une boule de feu qui m'incinérerait avant même que je ne pisse vous menacer, donc... Je vais bien sûr m'acquitter de ma tâche jusqu'au bout, mais ne me demandez pas non plus de prendre le risque de baisser entièrement ma garde. Ts de toute façon ce serait nous mettre en danger tout les deux si je le faisais !"

Nouvel éclat de rire de ma part... Qui continua, même si ma bonne humeur était feinte, je m’étais assez préoccupé de ce qui avait lieu dans la mémoire du golem. Il fallait maintenant que je m'inquiète pour ce qui allait arriver à mon corps et, si je l'avais bien compris, le plus rapidement j'en aurai fini avec cela, le plus rapidement je me réveillerai. Il me fallait donc agir en ce sens.

"Et pour en revenir à ma tâche... Eh bien comme les golems de pierre de vos poursuivants ne connaissent guère la fatigue, il sera risqué de nous endormir et de leur laisser combler notre avance. De fait au vu du fait que votre cachette ne'est qu'à quelques heure de marches une fois que nous aurons atteint la montagne, je propose que nous ne nous accordions une pause d'une heure grand maximum une fois au pied de cette dernière avant d'entreprendre de rejoindre votre cachette, je m’assurerai qu'elle est sûre et je vous laisserai, puisque m'avez juste demandé en lieu sûr. Vous pensez que vous pourrez tenir le coup avec ce corps où il va falloir que je vous porte sur mes épaules ?"

Nouveau rire moqueur, avant de regarder une nouvelle fois les alentours, désespérément paisible, au point que c'en était presque paisible ! Enfin, qu'y pouvais je ? Même lorsque j'étais sous contrat il y avait des jours comme ça, désespérément calme et de fait pénible, même si depuis mon arrivée au donjon j'avais appris à bien mieux les supporter. Question d'habitudes je supposais. Enfin, quoi qu'il en soit, si le mage acquiesçait à ma proposition j’avais réduit tant que je le pouvais la durée du trajet... Bien sûr rien ne m’aurait empêché de marcher sans interruption jusqu'à la cachette, ne sentant nullement de douleur ou d'effort au niveau de mes jambes, mais quelque chose me disait que ça ne serait pas le cas du mage et qu'il aurait été des plus curieux que de me voir évoquer de faire cette longue distance d'une seule traite, enfin, à moins bien sûr que de lui même il propose de supprimer cette pause, mais il ne fallait que j'ai trop d'espoir... Qui plus est il allait également falloir que je m'ingénie à savoir quel été ce secret sans éveiller la méfiance de mon interlocuteur. Après tout c’était pour des informations de ce genre que j’avais choisi cette voie dans la mémoire de Karl.

Par ailleurs je ne pus m’empêcher de réfléchir à quelque chose... Comment Karl pouvait il se souvenir de cela alors qu'il n’avait pas encore été fabriqué ?  Le maître avait il induit ces souvenirs dans son esprit ? mais si oui quel était l’intérêt de cela ? Je n'en voyais aucun et de fait j'arrivais à la conclusion qui me paraissait la plus logique. Cette énigme trouvait peut être sa réponse dans la nature du secret que le maître avait arraché au nain ! Raison de plus, pour en apprendre plus sur ce secret et de fait, encourager par cela, je pris la peine de l'évoquer d'une manière plus ou moins subtile.

"D'ailleurs...Vous m'excuserez, mais une fois ma tâche accompli, je partirai prestement ! Je ne tiens pas à être là quand l’application du secret que vous avez arraché au nain risque de laisser de mémorables souvenirs à la roche de cette montagne ! Enfin... Ceci dit si vous consentiez à rajouter une allonge, je serai bien prêt à prendre le risque'assurer votre sécurité le temps que vous appliquiez ce savoir, d’autant plus que les énergies magiques risquent d'attirer certaines compagnies peu appréciables."

Sa réponse à mon offre serait probablement négatives, mais si elle était positive j’avais de bonne chance de pouvoir en apprendre bien plus sur son secret...Et s'il ne l'était pas je pouvais toujours espéré qu'il rejette ou confirme l'hypothèse d'un danger et me donne par là le moindre indice quant à la nature de ce dit secret. Enfin, en vérité, cela était encore ce qui adviendrait dans un des meilleurs cas, car en habile orateur il était probable qu'il détourne le sujet et qu'y revenir soit des plus curieux. Dans le fond j'en venais presque à espérer que les nains remontent notre piste, car si c'était le cas j'aurai probablement de nombreuses opportunités pour en apprendre plus. Bien sûr ce serait bien moins raisonnable, mais je ne l’avais jamais été.

L'efficacité avant tout.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Invité le Mer 04 Sep 2013, 14:37

''Un mercenaire qui est attiré par la dangerosité ainsi que le plaisir que peut lui procurer des combats? Je ne sais pas si je dois souhaiter que l'on soit attaquer pour que vous ne soyez point déçu... Malgré le fait qu'un combat ne me serait que très peu favorable présentement je suppose!''

Le maître répondit à la réplique du guerrier avec un petit ricanement, plaisantant également de cette situation. Ce mercenaire était très intéressant, il n'y avait pas de doute! Bien que la situation aurait très bien pu être le contraire, à savoir que ses deux derniers pourraient être adversaires, le maître continuait la route en ayant confiance en son compagnon. Le moindre danger serait vite repéré et anéantis avec un tel protecteur, il n'y avait pas l'ombre d'un doute. Le voyage aurait été des plus long sans sa compagnie, ne serait-ce que pour parler avec une personne autre que des serviteurs, des apprentis ou bien esprits. Bien que son embauche n'était qu'à la base pour ses talents, sa compagnie serait apprécier maintenant que le magicien savait que ce dernier n'était pas un simple homme cupide.

Dire qu'il avait prévu de voyager seul à la base... C'était mieux dans cette situation de changer d'idée!

Il laissa l'humain continuer son récit, écoutant sa version d'une histoire de conflit entre serf, seigneur et clergé... Il était navrant de voir que ce dernier commençait à prendre de plus en plus d'ampleur... Il existe peu de race qui détruit toute trace de ses adversaires, mais les humains étaient de ceux qui préfèrent construire des empires sur les cendres encore fumantes de leurs adversaires... Cependant, le clergé changeait les règles car, en plus d'unifié les humains, ils détruisaient les patrimoines, les traditions, pour simplement ''normalisé'' les humains et leurs coutumes... Bien sûr, ils conserveraient les connaissances utiles dans des archives, mais la destruction était inévitable et irrécupérable au niveau intellectuel.

Après tout, comment inventer si tous voient le monde de la même façon? Sans parler de la censure et de cette intolérance envers les monstres et même les humains différents! C'était déplorable, tout simplement...

''Je comprend votre raisonnement, mais je pense que certaines vérités ne sont pas toute bonnes à dire... Bien que ce ne soit pas le cas dans votre récit, certains secrets ont bel et bien raison d'être... D'autres restent cachés, gâchant leur potentiel au monde. J'ai bien des secrets, mais seuls ceux qui peuvent être dangereux contre moi ou bien contre un grand nombre. Bien que je ne peux pas dire que j'agis comme gardien du savoir, je révèle certaines connaissances qui méritent d'être connues. Tel que la découverte du feu, aussi bien les points positifs et négatifs peuvent en être extirpé... Se protéger du froid ou bien détruire des forêts... Dans le cas des nains, leurs connaissances de l’animisme pourrait aussi bien détruire des villes avec le potentiel des golems ou bien simplement aider à bâtir de grandes cités en quelques semaines. Ma visite était principalement pour trouver ce qu'ils cachaient et voir si ce secret mérite d'être caché ou bien d'être utiliser dans le monde. D'une certaine façon, nous tirons tout deux puissance de nos connaissance, mais sans pour autant laissé injustice. Enfin, tout dépend de la vision d'injustice je suppose.... Après tout, je vois toujours trop grand alors que mes actions ne sont que peu remarqués. Ceci dit, nous verrons bien si l'avenir me montrera que mes choix étaient justifiés ou si ce n'était pas le cas...''

Les pensées du maître étaient dirigés vers le passé ainsi que tout ce qu'il pensait se souvenir. Combien avaient survécus à son passage et, dans ce cas, ceux qui avaient été heureux de ses actions? Peu, trop peu, bien entendu... Ses actions étaient souvent violentes ou bien des occasions lui était offerte à travers les nombreux conflits... Des gens étaient mort pour lui, d'autres à cause de sa personne. La compagnie était étrange pour l'utilisateur des sciences magiques, mais elle durait le temps qu'elle pouvait rester... Tout était si éphémère, lui continuait d'avancer en regardant ceux et celles qu'il connaissait partir, mourir ou pire...

Cependant, il devait vivre dans le présent et, même s'il racontait tout ceci, ça lui était plutôt égal. L'humain ne cherchait pas à percer ses nombreux secrets ou bien à le menacer de les lui dire... Ils discutaient, rien de plus. Ses connaissances étaient orientés vers les arts occultes, secrets et possiblement dangereux. Il y avait cependant un petit silence avant que le maître ne reprenne parole.

''Je ne vous demande pas de baissé votre garde, mais seulement votre méfiance envers moi. Vous ne voudriez pas que le doute vous assaille ou bien ne vous perturbe dans le cas d'un combat, non? Rester concentrer sur ce qui en vaut la peine et non pas sur des craintes qui ne peuvent que vous embrouillés. Si vous pensez vraiment que je peux vous brûler vif malgré ma forme, que pourriez-vous y faire si vous vous dite déjà vaincu? Malgré le fait que ce ne sont pas mes intentions, pourquoi se préoccuper de quelque chose impossible à arrêter?

Cependant, en ce qui concerne des pauses courtes, je suis d'accord. Bien que je n'espère pas devoir me faire porter pour continuer le chemin, j'irais le plus loin possible avec mon état actuel. Mais si ça peut vous réconfortante si cette situation arrive, je n'ai pas apporter beaucoup de matériel très lourd... Je ne serais pas un grand fardeau pour vous dans ce cas !''


Le maître espérait que son humour serait apprécié dans la situation, mais la réalité était beaucoup plus complexe. Malgré son désir de continuer, ses réserves physiques n'étaient pas à son maximum pour le moment. Si un homme normal pouvait marcher pendant plusieurs heures avant de demander repos, un enfant ne pouvait normalement tenir que bien peu de temps... Enfin, la majorité d'entre eux du moins nécessitaient des pauses fréquentes pour continuer par la suite... Ce qui n'était pas exactement la meilleure solution dans cette situation.

De plus, les élémentaires de pierre aux services des nains devaient approcher de leur position. Sa signature magique devait avoir été repéré et, s'ils se transportaient à travers le sol, ils devraient les trouver dans quelques heures tout au plus. Probablement durant une de leurs pauses puisqu'ils frapperaient lorsqu'ils auraient besoin de repos... Ce n'étaient peut-être pas des génies militaires, mais ils étaient capable de percevoir et de penser un peu plus que des golems... Cependant, en entendant la réponse d'Engar, le maître ria une fois de plus.

''Moi qui pensait que vous n'étiez pas attirer simplement par l'or, je crois maintenant que l'argent n'agis que de bouc émissaire pour votre participation! Comme j'aurais  probablement besoin de votre aide après être arrivé, puisque je ne sais pas quelle préparation reste à faire dans mon atelier, je peux vous offrir une allonge sur votre contrat. En espérant que ce ne soit pas pour rien, mais ne vaut-il mieux pas prévenir que guérir?''

-----

L'atelier du golem était maintenant vidé de la présence du golem, de l'humain et de la liche. Ayant abandonné le corbeau compagnon de sa création, la liche avait déjà ses plans pour quitter le donjon avec ses deux prisonniers. Une fois que Karl était redevenu plus docile et ayant oublié ses principes de liberté et même de ses propres pensés, ce dernier obéissait à son maître comme si tout ce temps hors de son emprise n'avait jamais existé. Puisque l'humain était paralysé pour un bon moment, il était facile de le camouflé dans des paquets pour ensuite le déposer dans un chariot de fortune. Le maître voulait transporter le porte-haine et la statue moqueuse dans sa propre maison. De cet endroit, il pourrait faire une téléportation sans être repéré. En temps normal, le donjon était bien surveiller... Mais avec la chute d'Oni et avec la guerre qui se produirait bientôt, ce serait rapidement écarté...

Son plan n'était pas sans faille, mais très bien exécuté...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Engar le Dim 08 Sep 2013, 20:33

Lorsqu'il répondit à ma remarque concernant la question de l'or, un léger sourire vint sur mes lèvres. Non seulement parce qu'il avait parfaitement raison quant aux conséquences d'un combat, mais aussi, de manière général, de par la nature de sa réaction. Certes il semblait déjà ainsi dans la réalité, mais cela restait plaisant tant étais je habitué aux commanditaires qui considéraient qu'un homme qui n'était pas appâté par le gain était trop incontrôlable. Une opinion idiote par ailleurs, car il suffisait que votre opposant lui offre plus d'argent pour que celui était à vos côtés en profite pour vous planter un poignard dans le flanc !

Mon interlocuteur continua à faire preuve de son intelligence dans son opinion lors de la suite de notre conversation, où il me fit part de sa pensée concernant ses secrets. Son point de vue était quelque peu différent du mien, mais les mystères qu'il évoquait l'étaient tout autant de ceux que j'avais en tête. Pour ma part ma franchise affectait surtout les questions à l'échelle humaine, ces secrets qui relevaient de la nature humaine, les actes dissimulés par un sombre intérêt, des vérités déformés pour correspondre à la pensée commune. Les siens, étaient tout autre, comme je l'avais dit avant il s'agissait de secrets de pouvoirs, dissimulés pour être utilisé au moment propice, en dépit de tout les risque que cela encourait..Et l'expérience que j'avais à leurs sujet m'encourageaient à les détruire. Premièrement parce que les quelques uns dont j'avais pu avoir vent concernaient principalement des infernaux malfaisant scellés il y a de années dans l'espoir d'être envoyé pour affronter les ennemis de ses geôliers, mais qui risquait surtout de se libérer après un certains temps et de commettre nombre d'actes malfaisants et gratuits, auquel cas leur élimination était la meilleure des options. Après il était vrai que je pouvais comprendre que même si les risques étaient plus conséquents que les probables bénéfices certains avoirs soient conservés pour servir au moment opportun, au péril de les voir servir d'autres fins. Cependant, il advenait aussi que les dépositaires de ces connaissances n'en fassent pas un très on usage, et au vu de l'exemple présent j’approuvais l'acte du maître, auquel je répondais avec un hochement de tête et une voix légèrement songeuse.

"Je comprends ce que vous voulez dire, ainsi que vos motivations... J'ai l'impression que cela est un récurrence chez les créatures,dont les nains, d posséder de nombreux pouvoirs et secrets sans jamais s'en servir. Après tout, comme vous le dites, leurs dons pour l'animisme pourraient leur permettre de raser des villes entières,or il n'en font rien et, en tout cas, ne s'en servent pas tant qu'ils le pourraient, tout comme pour les elfes et leur lien avec la nature ou les morts vivants et leur quasi immortalité physique... Je me suis toujours demandé si cela était par une prudence excessive, ou bien parce qu'ils sont imbus d'eux mêmes, mais une chose est sûre, cela causera leurs pertes."

Au vu de la situation de la réalité j'aurai même pu dire qu'ils étaient déjà perdus, d'autant plus qu'ils persistaient dans cette voie, mais j’étais toujours vigilant quant au fait de ne pas trahir ma situation d'intrus. Or i j'ignorais exactement quelle était cette époque et même si le maître semblait être un humain et était encore en vie lors de événements de Balmor il n'était pas impossible qu'il ait usé de magie pour accroître sa longévité avant même de se positionner entre la mince frontière qui séparait le monde des morts et celui des vivants. En somme je n'avais rien qui m'assurait qu'à l'époque où nous étions les monstres étaient acculés comme ils l’étaient présentement. La preuve après tout était qu'il existait encore une grande cité naine qui pouvait se permettre de lâcher ses soldats à la poursuite e ses ennemis, ce qui me paraissaient grandement improbable à mon époque. Après il était vrai que m'étant principalement intéressé aux démons j'ignorais exactement quels étaient encore les territoire encore possédés par les monstres, si ce n'étaient Inferis aux mains de Naviento et les terres lointaines du nord sous l'emprise des elfes de givre et de leurs alliés. Je songeais alors au dernier point soulevé par sa tirade, la justification de nos actions et la reconnaissance de ces dernières, un sujet qui m’étaient bien familier, m’amenant à poursuivre d'une voix amusée.

"La justice... C'est une notion bien subjective, mais de mon point de vue agir justement c'est faire en sorte que la majorité survive, quitte à devoir sacrifier la majorité, à condition que ceux pour qui on les tue contribue à un avenir meilleur. C'est en effet le genre de chose assez devinée à prévoir et il n'est pas toujours évident de faire les bons choix, mais la nature humaine st ainsi. Nous pouvons juste espérer avoir agis au mieux et si ce n'est pas le cas... Au moins aurons nous essayer et nous n’avons pas à avoir des regrets car il n'est pas impossible que si nous avion sais autrement les choses aient été encore pire. La seule chose qui reste alors à faire est d'agir encore, même si nos actions sont vouées à n'être remarqués que plus tard, voir jamais. Par exemple... J'ai agis aux côtés de bien des noms glorieux et sans moi ils n'auraient pas accompli leurs exploits, mais pourtant mon nom en sera pas écrit à côté du leurs. Ce tout simplement parce que les actes que j'ai commis étaient moins bienfaisants que les siens, mais étaient nécessaires à l’accomplissement de ces derniers... Et par exemple là, si jamais vos actes alors que je suis à vos côtés sont un jour consignés il est probable que je ne sois nullement mentionné. Mais à vrai dire je m'en moque. Enfin j’apprécie que mes actions soient reconnus par ceux qui en bénéficient, mais sinon... L’important c'est que moi je sais ce qui est réellement advenu... Une nouvelle forme de savoir caché ion veut."

Je lui décochais alors un sourire en coin, mimique qui persista alors qu'il me blâmait pour ma méfiance excessif. Il y avait quelque chose sur lequel il n’avait pas de leçon à me donner malgré toute sa sagesse c'était bien l'attitude que je me devais d'adopter vis à vis de mes compagnons de voyage ! Oh certes sont point de vue n'était pas dénué de pertinence, mais je savais très bien quelles étaient mes limites, quelle confiance lui accorder et dans quelle mesure je pouvais lui faire confiance, ce que je lui expliquait avec un léger rire.

"Croyez moi, gardez une certaine prudence à votre égard ne me dérangera nullement en cas d'affrontement et si ça devait être le cas ça ne serait sûrement pas sous la forme du doute. Si je devais ressentir aussi facilement ce dernier il y a nombre de me tâches que je n'aurai pas us mener à bien. Ensuite j'ai dit que vous pouviez me brûler vif, je n'ai pas affirmé que cela adviendrait forcément, mais justement la nuance entre les deux ne tient qu'à une seule chose ma méfiance à ce sujet. Comme je pense que vous êtes à même de me brûler vifs combien à votre avis de mes anciens coéquipiers auraient pu me planter un poignard dans le dos, mais ne l'ont pas fait car je les en ait empêché ? Un certains nombre vous vous en doutez, de fait accorder une pleine confiance à un individu est un luxe que je considère ne pas pouvoir me permettre... Mais ne vous en faites pas, entendez juste par là qu'en cas de trahison je saurai réagir, hormis cela je vous protégerais, tout en vous obéissant au doigt et à l’œil. Cela vous convient non ? Quant aux pauses et au fait de vous porter... Nous nous adapterons en fonction des circonstances. Dès que vous êtes fatigués prévenez moi, je vous porterai sur mes épaules jusqu'à trouver un lieu où nous pourrons nous arrêter. Comme je vous l'ai dit atteindre le pied de cette montagne serait l'idéal. Nous ne serons pas assez engagé pour que le terrain soit un avantage pour les nains et nous aurons une position nous permettant de mieux nous défendre. Vous avez dit qu'il était peu probable qu'ils nous rattrapent, mais si ça doit être le cas, combien de temps estimez vous que nous ayons devant nous ? "

...peu après il ria, suite à ma demande , un peu particulière. Tout d’abord je m'en inquiétai, puis cela s'avéra dans le fond positif puisqu'il sembla accepter de me garder à ses côtés. Cela allait probablement allonger la durée de mon séjour dans ce songe, mais aussi me permettre d'en comprendre un peu plus quant à la création de Karl. En tout cas je lui répondais, en l'accompagnant de son rire, et rappelant la place de l'argent dans mes contrats.

"Ce n'est qu'un bonus en effet, mais un bonus qui me permet de savoir si mon commanditaire me prend au sérieux, ou bien me traite de sombre idiot. Dans le second cas il finit toujours par payer, avec des intérêts, cela va de soi,. Vous conviendrez qu'il serait dommage d'avoir développé une proportion pour l'aventure si j'étais incapable de survivre par mes propres moyens sans être contraint de m’enchaîne à la loi de l'argent. Après je reconnais que je ne rechigne pas à certains conforts qu'il peut m'apporter, mais jamais, au grand jamais, je ne sacrifierai ma liberté ou mes convictions pour un plus grand pécule."

Mon regard se posa alors à nouveau sur la montagne, elle s’était un peu rapproché, mais cela semblait vraiment infime. C'est comme si elle était plus loin que je ne l'avais escompté, même si la vérité était l'allure réduite que lui imposait la présence d'un enfant...

"Il va falloir accélérer un peu le pas. Même sous cette forme, votre magie ne pourrait pas nous y aider ?"
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Invité le Mar 17 Sep 2013, 23:07

''Possiblement de la crainte excessive que leurs pouvoirs tombent dans les mauvaises mains. Que ce soient celles des humains ou bien celles des membres de leurs propres races. Ils préfèrent que ses secrets restent dans le contrôle d'une poignée qui peuvent les utilisés. Et avec les adversaires qui arrivent de plus en plus, les monstres de ce continent ne sont que plus prudent. Bien que nous n'étions pas une menace auparavant, la création de révoltes et de supposés croisades contre les monstres ont bel et bien commencés. Ça ne prendra que quelques années avant que ça ne se rependent aux autres continents et que les endroits recueillant tout les peuples ne soient détruit ou attaquer. Bien sûr, certaines survivront, d'autres non... Ainsi va la vie je suppose...''

Dans la situation présente, plusieurs cités des monstres étaient tombés. Cependant, le maitre savait également que plusieurs havres existaient pour les monstres sans famille, qui cherchaient un nouveau logis ou bien simplement à se venger des humains. Bien entendu, ses connaissances ne se limitaient pas simplement au donjon d'Oni-Ni-Kanabô ou bien celui de Focus Naviento... Mais ses voyages l'avaient empêcher de visiter amplement cet endroit, ne pouvant pas rester très longtemps ou bien ne pouvant simplement pas entrer. Après tout, il voyageait pour ses contrats ou pour ses recherches incessantes de connaissances... Il finirait par les visiter plus longuement un jour...

Engar était un être assez intéressant pour la discution, il devait l'avouer. Leurs points divergeaient légèrement, mais ils avaient quelques points en commun sur leurs valeurs. La question de la justice était quelque chose de très complexe et, comme la moralité, était presque impossible à décrire. Après tout, ce qui est moral pour un ne l'est pas pour son voisin. Ce qui créer des nuances parfois peu désirables...

''La manière la plus simple de définir la justice est de la créer soi-même... Ce qui en soit n'est pas très positif si tous et chacun tentent de donner sa propre version et de l'imposer. Bien que certaines actions sont faites pour le bien commun, nombre de massacre inutiles ou actions folles ont été dicté de manière aveugle. La seule manière de savoir si nos actions sont vraiment justes, c'est de voir ce qui se passe dans le futur à cause de nos propres actions. C'est seulement ainsi que l'on verra si nous avons fait honneur à la justice ou si nous devons nous repentir de ses dernières. Je ne connais pas tout ceux et celles que vous avez aider dans l'ombre, mais combien ont été de véritable héros et qui sont ceux qui ont profité de vos actions pour accroitre leurs propres puissances? Je ne suis pas du genre à aider directement si possible, mais parfois la récompense en faut la peine...''

La conversation revint sur la confiance. Fort bien. Si l'humain désirait en parler, le maître avait un argument pour que l'incompréhension cesse. La confiance dans une personne est une chose, mais la confiance des actes de cette dernière en est une autre. Après tout, si on pouvait avoir peur des mouvements d'un allier, comment lui faire confiance? Avec un exemple, le mage pourrait expliquer ce qu'il entendait par ''avoir confiance''.

''Tant que votre méfiance ne vous empêche pas de lever vos épées et de combattre à mes côtés, peu importe l'ordre que je vous donne, au fou et improbable que cela puisse être, je considère que c'est de la confiance à un certain niveau. Bien que je ne pense pas qu'une telle situation puisse arrivé, il est toujours prudent de savoir si vous pourrez faire confiance à des ordres tels que ''sauter en bas du pont, maintenant!'' alors que je prépare un sort pour nous réceptionner ou de ne pas bouger en plein milieu d'un combat car je tente de ne pas vous toucher avec un sort. Sans cette confiance initiale, je ne peux savoir si vous survivrez ou non. Simplement, pour survivre dans mon entourage, il faut avoir confiance ou bien être assez solide pour ne pas mourir.''

Le porte-haine disait que de monter une prime prouvait qu'une personne était sérieuse envers son employé. Ainsi, augmenter la prime prouvait que le maître était sérieux sur leurs accords. Un concept que le mage n'arrivait pas vraiment à comprendre au vu de sa propre situation. Bien qu'il ai bien des ressources, le prix d'un contrat et l'ajout financier était dérisoire...

''Si vous pensez que tous agissent de cette façon pour leur pécule, ne vous méprenez pas. Moi je sais que, parfois, les commanditaires proposent plus d'argent pour éviter d'être trahis. Personnellement, je suis déjà assez riche pour quelques générations à venir, alors un peu plus d'argent pour un aventurier ne me dérange pas. Cependant, pour la plupart, quelques pièces peuvent être la différence entre la vie et la mort. Ce n'est pas toujours une question de confiance ou de sous-estimation de leurs employés, ais parfois les fonds ne sont juste pas là...''

Puis vint la question que le maître attendait depuis quelques temps. Accélérer le pas avec ce corps, utiliser un sort ou quelque chose du genre pour avancer plus rapidement. Ce n'était pas possible malheureusement et pour plusieurs raisons.

''Je ne peux pas réellement agir pour le moment. Si je fais un sort qui affecte mon corps alors que je suis déjà sous l'effet d'un sort de croissance, il y a une possibilité que je me créer plus de problème que d'en résoudre... Je connais les risques des sorts anthropiques, croyez-moi, ses effets restent à vie... De plus, je préfère garder de bonne réserves de mana et éviter de les gaspiller dans des sorts coûteux en mana qui ne sauveraient que quelques secondes de trajet au final.''

Mélanger les sorts étaient quelque chose de risquer. Bien sûr, la rencontre entre deux sorts l'étaient encore plus... Les sorts anthropiques étaient la crainte ultime des mages: un sort que personne ne pouvait manipuler et dont les effets étaient lié au hasard. Impossible à recréer, il pouvait être aussi bien être positif que négatif... Avec ce corps, mieux vaut la prudence et éviter des actions de ce genre. Une simple erreur est tout ce qu'il faut pour une catastrophe...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Engar le Mer 25 Sep 2013, 23:52

Ma seule réponse quant à ses dires sur la prudence des monstres fut un bref hochement de tête. Je n’avais pas grand chose à ajouter, ou alors c'était en vain. En effet mon interlocuteur avait probablement raison en disant qui'l s’agissait tout simplement de prudence pour conserver leur savoir et éviter qui'l soit utilisé à mauvais escients, mais cette attitude me paraissait des plus sottes. En effet usait de leur capacités revenaient certes à en montrer les effets, mais pas forcément le fonctionnement, les bases et toutes ces choses nécessaires pour que la chose soit reproduite, d’autant plus quand l'existence de ce pouvoir était déjà connue par autrui,  comme c'était bien souvent le cas. Par conséquence cette attitude me paraissait surtout être de la lâcheté excessive ! Enfin en dehors de cela les propos du maître me permirent surtout de me situer à peu près quant à l'époque où ces événements se déroulaient. Les monstres commençaient à être marginalisé par les hommes, mais les grands conflits n’avaient pas encore commencé, ce qui me donnait une vague idée de l'époque où j'étais . Cela signifiait probablement par la même que l'église ne faisait que commencer à accroître son influence, ou bien qu'elle était moins virulent dans le passé, ce dont je ne pouvais m'empêcher de douter fortement. Ces informations allaient cependant m'être bine utile pour mieux comprendre ce qui était arrivé au maître et à Karl, mais je ne pouvais les exploiter maintenant, le maître reprenait la parole afin d'à nouveau aborder le sujet de la justice et des conséquences de nos actes... Sans doute le thème auquel j'avais le plus réfléchi alors que j'en connaissais, de manière paradoxale, la réponse dès de début de mes réflexions. Ainsi je lui répondis d'une voix grave.

"En même temps, à moins qu'il ne suive aveuglément les lois d'une société, chaque individu a sa notion personnelle de la justice, quoi qu'ils puissent en dire. Quant à ce qui résulte de nos actions eh bien... Je vais être honnête, bien que j'ai beaucoup réfléchi à la question je ne me torture guère à ce sujet. Je fais ce qui me semble juste en fonction des circonstances et de ce que je sais. Le reste par la suite ne me concerne plus. Bien sûr, et pour vous répondre, bien peu des héros que j'ai connu se sont montré à la hauteur de leur réputation, mais je suis fier quand mes exactions ont permis à un individu d'accomplir un plus grand bien, mais est ce ma faute si par la suite il devient une mauvaise personne, dont un trépas prématuré aurait finalement été souhaitable ? Non, je ne serai coupable de cela seulement si c'était moi qui l'avait fait devenir ainsi. Or les personnes qui tournent mal en sont souvent les seuls responsables... Et ne me parlez pas des souffrances qu'ils ont pu subir, car moi même j'en connais un rayon à ce sujet, et ce n'est pas pour autant que je viole des femmes innocentes ou que j'abuse de mes talents martiaux pour extorquer des  inconnus qui ne m'ont rien fait. Qui plus est, la manière dont vous formulez vos dires, n'est pas sans me faire penser à ces philosophes qui parlent beaucoup des actes sans jamais en connaître la réalité, une manière de penser que je n'apprécie guère... Et puis je vous l'ai déjà dit, même si j'essaye d'agir à long terme je ne suis pas du genre à me repentir ou à avoir des remords. Si tout se passe bien tant mieux, et si quelque chose tourne mal, et bien je rectifie en ayant une petite pensée pour ceux qui en ont pâti. Fin de l'affaire. Enfin si ça peut vous rassurez, sachez toujours qu'avant de faire une action qui pourrait faire du tort à autrui je me renseigne de manière assez pointues sur les circonstances, la plupart du temps, justement pour éviter les bavures... Mais il est vrai que ça finit toujours mal pour quelqu'un."

Si ma voix avait été sérieuse durant mes premières paroles, elle fut au contraire des plus amusées, adoptant un faux ont de confidence  pour ma dernière phrase, que je ponctuais d'un bref sourire carnassier... Mon interlocuteur revint alors sur la question de la confiance. Décidément mon point de vue semblait le tarauder, alors qu'en soit j'étais d'accord avec lui et de fait ce fut toujours d'une voix amusée que je poursuivais, m'étirant brièvement en une attitude négligente avant de reprendre mon observation des alentours, tandis qu'un vent frais balayait la plaine et venait me fouetter le visage.

"Quant à la question de la confiance... Eh bien je serai tenté de vous dire que je suis quelqu'un de plutôt solide au vu de ce que j'ai déjà traversé, mais je doute que cette réponse vous satisfasse. Alors autant que vous le sachiez, je ne voulais pas dire par ma prudence que je n'écouterai pas vos ordres, bien au contraire, après tout c'est pour ça que vous m'avez enrôlé. cependant vous dites que sans cette confiance vous ne saurez pas si je pourrai survivre... Or voyez vous je fais de ma vie une affaire très personnelle et je vous répondrai que sans ma prudence je ne saurai jamais quelles seront mes chances de survivre. Comprenez bien, je ne fais que me préparer à toute éventualité, même les moins probables, donc en sommes je vous obéirai, mais je réagirai à la moindre tromperie c'est tout. Après il est vrai que rien ne me prouve, permettez moi de reprendre votre exemple, qu'en m'ordonnant de sauter du pont vous décidez de ne pas amortir ma chute pour vous débarrasser d'une poids gênant, mais, tout comme pour mes actes je sais mesurer le pour et le contre.. Or ici le pour l'emporte largement, après tout vous avez besoin de moi, d'autant plus si la situation devient périlleuse, et je ne serai nullement à même de retourner votre magie contre vous ou encore d'en vendre les savoir à autrui de par ma méconnaissance des arts occultes. Mais ce n'est pas pour autant je néglige le contre."


Ah et venez ensuite l’argent... Décidément j’avais l'impression que notre conversation tournait autour des quelques principes morales sur lesquels j’avais longuement réfléchi, ce qui, en soit, était passionnant, mais m'inquiétait quelque part. Même si  c’était moi qui avait en partie orienté cette conversation, j’avais la fâcheuse impression que même à l'état de souvenir le maître parvenait à déterminer ma nature... Et je songeais alors qui'l n’était pas impossible que sur le plan d'existence réel il ne m'écoute pour en apprendre plus à mon sujet, il allait falloir me montrer prudent. Néanmoins rien de ce que j'avais déjà dit, ou bien de ce que j'allais ide concernant l'argent, n’était réellement compromettant pour moi. Ainsi ce fut sans hésitation apparente que je repris la parole.

"Il y a de cela en effet, mais... Vous ne m'avez pas compris mes intentions. Je vous l'ai dit, l'argent n'est qu'un bonus. Je me moque si mon commanditaire veut me donner un sou de cuivre, dix pièces d'argents ou cent écus d'or, ou autre chose encore. Après tout dans mon histoire du paysan, du noble et du prêtre je n'ai pas pris le parti du plus fortuné. Seulement quand une personne ne me paie pas ce qu'il m'a promis, je considère qu'il m'a  manipulé et parfois cela cache même une part de responsabilité, comme quand il ajoutent une rallonge à mon paiement pour me faire taire vis à vis de ce que j'ai découvert lors de ma mission...Et alors j'agis en fonction de la gravité de la chose, allant simplement à prendre mon bien, par la force si nécessaire, s'il s'est juste montré avare jusqu'à l'éliminer s'il s'avérait que le secret qu'il a voulu me cacher changeait bien des choses vis à vis de la mission. Après il y a des cas un peu particulier, s'il ne peut vraiment pas me payer et que sa cause était juste je passe l’éponge, ou encore quand on m'offre de coucher avec une femme, voir même, bien que plus rarement, avec des hommes, auquel cas je décline toujours la récompense. J'ai cru comprendre que la chose était plaisante, mais je n'ai jamais ressenti le sentiment d’amour et je n'en vois pas l'utilité sas cela. Or comme je n'agis que par nécessité..."


Certes j’avais déjà couché avec deux personnes différentes maintenant, mais ça il n'avait pas besoin de le savoir et ça n’avait nullement modifier ma conception des relations charnelles... Enfin; il concluait ensuite sur les effets de la magie, un domaine que je ne pratiquais, mais que je connaissais un peu pour avoir pu l'observer chez des adversaires ou des alliés... Et les plus maladroits ou malchanceux m’avaient permis de prendre conscience des risques qu'il y avait à mal l'utiliser et de fait en dépit de ma question j’acquiesçai pleinement aux propos du mage.

"A vrai dire je m'y étais un peu attendu. La magie est une chose tellement instable et les rares fois où j'ai assisté aux démonstrations de la magie entropique ça c'est mal fini, alors si c'est vraiment ce dont vous avez usé on va en effet éviter de prendre des risques, d’autant plus si votre magie peut nous être utile autrement... Par contre si vos sortilèges nous sont vains pour notre progression, il va vous falloir maintenir ce rythme jusqu'au pieds de la montagne avant notre première pause, vous vous en sentez capable ?"

Bien sûr mes exigences étaient quelques peu conséquentes, mais j'en avais déjà expliqué les raisons, et un simple non me serait suffisant pour que je prenne l'enfant qu'il était sur mon dos. Auquel cas je me déplacerai presque plus vite... D'autant plus que je n’oubliais nullement que mon corps n'était nullement soumis au contrainte du monde physique. Ainsi je n’éprouvais déjà nulle fatigue, ni douleur aux jambes alors que cela faisait déjà un certains temps que nous marchions et cela persisterais sans doute. Il me paraissait même évident que si je le portais j'aurai l'impression de ne rien porter sur mon dos, malgré le fait que je puisse être en contact avec lui... J’avais beau y être habitué, les sensations d'un tel plan d'existence demeurerait décidément quelque chose d'étrange à mes yeux... Mais surtout je me rendais compte que cela m'était totalement sorti de l'esprit. Il fallait que je sois plus concentré, car si j'accomplissais des choses par trop incroyables par rapport à la réalité je risquais sans nul doute des ennuis, à moins bien sûr que le maître ait aussi modifié l'esprit du golem pour que cela lui paraisse normal, ce dont je doutais fort.

Il allait donc me falloir redoubler d'efforts, car mon pire ennemi ne seraient pas les opposants que je rencontrerais dans ce monde illusoire, mais bien moi même...Et le plus frustrant c’était que cette fois je ne pouvais pas en blâmer mon démon !

Spoiler:
Je propose peut être qu'on avance un peu au prochain post, au moins jusqu'au pieds de la montagne car is on doit partir en permanence dans ses débats philosophique on ne va pas s'en sortir x)
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Invité le Mar 08 Oct 2013, 16:11

''Il est bien vrai que la majorité des gens ont leurs propres versions des faits. Cependant, bien que l'on peut considérer ça comme drastique comme vision, je suppose que la tentation peut porter des gens à bien des sacrifices et à bien des tords... Après tout, même sans être voleur, qui est capable de résister à une bourse pleine tombée sur le sol? Ensuite, la question de ce que l’individu fait avec cet argent peut se différencier... Tout garder pour lui, le redonner à la société, chercher son ancien propriétaire même! Mais honnêtement, quel sont les gens qui feront la bonne affaire? Vous semblez être capable de faire des choix pour vous sans affecter les autres. Mais malgré toute prudence, qui sais quel impact vous avez directement sur les personnes qui vous accompagnent? Enfin, le sujet pourrait être débattu pendant des années probablement sans que personne ne trouve de réel réponse...''

Malgré le fait que la conversation était des plus intéressantes, il n'y avait, en fait, aucune bonne réponse. Après tout, il y avait autant de vérité que de personnes vivantes dans ce monde. Sans parler que ses réalités ne s'appliquent pas uniquement aux humains, mais également aux humanoïdes et aux monstres de tout genre! La réalité et les divergences des faits ne pouvait simplement donner une réponse globale après tout.

''Je vois que vous tenez à la vie, ce qui est très bien tout compte fait. Si la situation me permettrait d'agir autrement, peut-être que j'agirais de cette façon. Cependant, nous sommes tout deux complices pour le moment et, dans ce cas, je considère qu'il y a une certaine ''solidarité'' temporaire. Mais vous avez raison... Si vous auriez été un mage, j'aurais prit tout ceci en compte. Il faut quand même savoir que je vous ai choisis parmi tant d'autre pour éviter une telle situation. ''

La confiance était un point très subjectif également. Cependant, s'ils arrivaient à travailler en équipe pour le moment, il n'y aurait aucun grand problème entre les deux individus. Mais le fait est que, malgré une vision éphémère de ses travaux, le Maître risquait gros tout de même. Si un mage peut lire les pensés d'Engar, il pourrait simplement reproduire certains résultats ou bien connaître la personne qu'il devait attaquer par la suite. Bien sûr, le maître avait un excellent système de défense contre ça s'il ne mettait aucun masque pour se cacher... Le risque était quand même là, mais tant qu'Engar ne pensait pas pouvoir agir de façon négative, le sorcier se dit qu'il était plus simple de le laisser croire en son incapacité de revendre ses secrèts.

''Tenir ses engagements est indispensable pour survivre de nos jours. Car dans tout les cas, si on a besoin d'aide pour sauver sa propre vie, il n'est pas sage de se mettre à dos un autre individu. Surtout que, en temps normal, le commendataire choisira la personne la plus compétente pour compléter cette tâche... Alors imaginer un noble qui veut assassiner un adversaire et qui ne paie pas l'assassin... Je peux presque garantir que cette personne ne passera pas cette nuit, tout simplement. ''

C'était une chose logique de ne par mordre la main qui nous nourris ou bien d'être sympathique envers son voisin pour éviter que ce dernier ne nous plante un couteau dans le dos. Bien que le Maître avait de grandes compétences magiques, il avait connu la mort plus d'une fois après tout. Ce n'était que grâce à sa condition unique que la mort ne représentait qu'une simple perte de temps... Engar pourrait très bien être capable de le tuer ici et maintenant... Le contraire était également vrai, mais seul le jeune humain en paierait les conséquences en cas de décès. Après tout, il était probablement la seule personne au monde qui ne pourrait jamais savoir ce qui arrive après la mort...

''Les utilisateurs de la magie anthropique sont rare car très peu survivent à son utilisation fréquente. C'est le même résultat que de jouer sur la chance sur chaque sort que l'on lance. Un sortilège peut se retourner contre soit, rien faire, donner un avantage à son adversaire... La plupart du temps, ce sont deux sorts incompatible qui se rencontre sur un champ de bataille et qui résulte en un effet des plus aléatoire. Je ne suis pas assez fou pour manier la magie anthropique  moi-même, mais je préfère faire des testes avant de l'utiliser sur moi. On n'est jamais assez prudent après tout, bien que je doute que ça puisse me détruire entièrement.''

Cependant, la question n'était plus de parler de la magie ainsi que les différences fondamentale entre la magie chaotique anthropique et les effets anthropiques résultant d'un mélange de sort. Il savait qu'il devait avancer et le sorcier avait un doute affreux sur ses prévisions. Il se sentait... Épier... Sans pouvoir le prouver, il ne se sentait que peu à l'aise et le futur créateur de Karl se doutait que c'était fondé pour le moment...

''Je serais capable de suivre le rythme je pense... De plus, nous devons avancer plus vite... Bien que je ne le vois pas encore, je sens qu'on nous observe... Les élémentaires se déplacent plus rapidement que prévu ou bien ils ont envoyés un éclaireur... Après tout, ils ont eu quelques uns de mes objets avec ma signature magique sur ses dernières... Ils peuvent très bien suivre le flux de mes téléportations pour ensuite trouver le point de rencontre... Je pense que nous allons couper un peu court à la conversation pour avancer plus vite...''

-----

Le voyage avait continué pendant au moins une heure sans la présence de la moindre embûche. Le maître avait par ailleurs changé depuis le temps de la marche, ayant atteint presque doublé dans sa taille. Arrivant maintenant à la hauteur de l'épaule d'Engar, le maître ressemblait plus à un adolescent qu'à un homme, mais il avait amélioré sa cadence de pas depuis le début de cette aventure. Ayant un visage plus grand à présent, le maître avait fait apparaître son masque qui la caractérisait de son vivant. Bien que ceci n'ai que très peu portance, il y avait un détail qui commença à échapper à Engar. Bien qu'il ai vu le visage du Maître au début de son aventure, il ne pouvait simplement plus le décrire à présent. En effet, l'image en mémoire disparaissait tranquillement pour être remplacé par une image du maître ayant toujours été masqué. Ce n'était pas un sort qui créait cet effet, mais simplement les pouvoirs du Maître qui agissait ainsi sans que ce soit en son contrôle. Ses pouvoirs venaient à un prix après tout, même si ce n'avait jamais été son désir...

Après avoir marché sans arrêt, la terre commença à trembler tout d'un coup. Bien que ce n'était pas une secousse des plus intenses, elle était assez pour empêcher les deux humains de bouger pendant quelques instants. Voyant ensuite une main énorme sortir du sol, le maître lança un sort pour le ralentir, mais peine perdu. La main à elle-seule semblait avoir la taille d'Engar... Alors le mage ne pouvait qu'en déduire que les nains n'avaient pas oublier ses actions...

''Ils nous ont envoyés un de leurs plus grands défenseur! Ils veulent nous ralentir on dirait... En out cas, vous voyez ce que leurs pouvoirs cachés peuvent créer à présent! C'est probablement un des élémentaires de pierre les plus perfectionner que la magie peut offrir à ce jour!''

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Engar le Ven 11 Oct 2013, 13:29

Tout en ayant écouté attentivement les réponses du maître je hochais vivement la tête quand il confirma le ait qu'il fallait couper court à la conversation et nous concentrer sur notre but premier. Alors ce fut un silence persistant qui s'abattit sur notre duo, seulement rompu de temps à autre par le souffle du vent. Je reprenais alors de nouveau ma tâche de veilleur vigilant, scrutant la plaine sans que jamais la moindre menace ne semble se profiler. J'en profitais alors pour regarder du coin de l'œil le maître. Ainsi j'observais d'étape en étape sa "croissance" constatant qu'elle s'opérait rapidement, ce qui était un atout, car si cela continuait à ce rythme je me retrouverai avec un adulte dans la force de l'âge lorsque nous atteindrions la montagne ! Enfin, il me fallait aussi espérer que le maître ne finirait pas par devenir un vieillard décati. Or, bien que je doutais que de par sa nature de mage ça ait déjà été le cas, c’était impossible à prévoir, car la magie anthropique n’avait peut-être pas fait que le rajeunir. Par ailleurs autre chose me troublait... Ce masque qu'il avait depuis le début semblait grandir en même temps que lui... J'en déduisais alors que ce n'était pas qu'un simple masque de bois dissimulant ses traits que je ne me souvenais pas avoir déjà vu, mais un artéfact intimement lié à son porteur et dont le port devait avoir de profondes conséquences, néfastes comme positives... Et bien que dans la réalité le maître ne le porte plus, j'avais dans l'idée qu'en faisant des recherches sur cet un objet aux telles propriétés j'en apprendrai plus sur ses possesseurs passés.

Cependant, bien qu'amassé ces informations était un bon pas en avant, survivre ici était une priorité si je désirais les exploiter… Or il s’avérait que notre tranquillité n’allait guère duré ! Ainsi le sol se mit soudainement à trembler, au point que j devais camper sur mes appuis si je ne voulais pas tomber au sol. Je pensais d’abord qu’il s’agissait d’un phénomène naturel, mais le tremblement s’accroissait, sans que la terre elle-même semble se déformer, comme si la source de ces secousses se rapprochait de nous… Et j’en eus la confirmation quand une main gigantesque jaillit brusquement du sol nous barrant la route. Les secousses cessèrent alors, m’offrant la possibilité de m’éloigner d’un bond, me mettant alors hors de portée de ce membre. Je fixais alors ce dernier, constatant l’inefficacité du sortilège du maître, tout en ignorant quels étaient censés être les effets de ce dit sortilège. Le jeune homme à mes côtés, dont la voix avait mué, m’en apprit un peu plus quant à la nature de notre opposant, bien que je me doutais déjà de certains points… Et je pouvais en séparer deux informations importantes. La bonne était qu’au moins nos poursuivants ‘en avaient pas deux du même acabit à entendre le magicien. La mauvaise était que nous ne faisions probablement pas le poids, la magie du maître n l’affectant guère et mes propres lames ne pouvant probablement pas percer cette roche. Pour autant je dégainais mes lames métalliques, évaluant la situation qui n’était guère reluisante… Mais pourtant j’affichais un léger sourire… Après tout ce n’était pas la première fois que j’affrontai une entité gigantesque ou ne pouvant être affecté par mes lames… Et le fait que c’était tout de même la première fois que je me retrouvai face à un golem de cet acabit ne retirait rien à ce que j’avais appris quant au combat face à des adversaires de ce gabarit… Des enseignements qui se confirmèrent face à la passivité de la main.

"… Bon vu qu’il nous a rejoint je suppose que leur si splendide création se déplace rapidement sous la terre…. Cependant se faisant il érode également cette dernière, et de fait s’il doit émerger entièrement ce sera pour se faire avaler par le sol qu’il aura lui-même fragilisé."

…Cela pouvait paraître n’être que de l’ordre de la spéculation, après tout qu’est ce qui me prouvait que les nains n’avaient pas parés à cette éventualité ? Eh bien rien, mais une fois pour abattre un démon titanesque, j’avais participé à la création de galeries souterraines sous une plaine ù il allait se rendre. La terre ainsi fragilisé l’avait alors fait chuter, et aussi grand et puisant qu’il soit, un être à terre est un individu vulnérable et à la mobilité réduite, ainsi le démon avait été achevé grâce à des armes de sièges et de puissants sortilèges…Et si cela advenait au golem nous gagnerions assez de temps pour nous éloigner, et cette perspective était assez belle pour que j’écarte celle qui admettait qu’il y ait une parade… Mais s’il était si perfectionné, il était évident qu’il n’allait pas commettre cette erreur, mais cela entrainait par la même d’autres failles.

"Par conséquent nous n’avons qu’à craindre sa main… Et je pense que sa mobilité va être grandement réduite, tant qu’il la garde sortie. Voilà ce que je propose. Il doit être enchanté de manière à vous traquer, mais aussi afin d’éliminer toute menace nuisant à sa mission et à son intégrité. Je vais donc attirer son « attention » pendant ce temps courrez, sans vous arrêter et tenter d’atteindre la montagne. Une fois que vous y serez, il est peu probable qu’il puisse continuer à vous traquer par le sol. La roche devrait gêner sa progression, mais en plus s’il doit fragiliser la montagne ça ne serait pas sans conséquence pour lui."


Je fis alors un pas en avant, faisant face à la main qui pour autant ne parut nullement s’intéresser à moi. Évidemment, une pareille création ne réagissait nullement comme un être de chair t de sang, mais étant donné que ses maitres ne lui avaient probablement pas ordonné le contraire cela m’étonnerait qu’il ne réagisse guère face à un de mes assauts, même si ces derniers ne lui feraient probablement nuls dégâts… Saisissant ma chaine d’une main, l’autre tenant toujours une de mes lames, je fis tournoyer la seconde dans un sifflement grave et continue, que ma voix, sèche et forte, couvrit à nouveau, tournant à moitié ma tête vers le maître

"Si vous avez un autre plan que vous pensez meilleur, dites-le ! Si vous pensez que je me trompe, dites-le ! Si vous connaissez ses failles, dites-les ! Sinon… Courrez maintenant, comme vous l’avez dit, vos opposants cherchent à vous ralentir, et je sais pertinemment qu’il ne faut jamais laisser ses adversaire mener le jeu, à moins d’avoir la certitude d’en tirer profit… Et ne vous en faites pas pour moi, je vous rejoindrai sans mal au vu de votre vitesse de progression… Quant à lui…Tss… J’ai fait face aux infernaux les plus retors ce n’est pas un tas de pierre décérébré qui va avoir ma peau, aussi bien sculpté soit il !"


… A vrai dire c’était un pu de l’esbroufe, mais dans le fond j’étais conscience dans mes chances de survie… Aussi perfectionnée soit-elle, je doutais que cette création possède un libre arbitre quelconque, contrairement à Karl, ainsi une fois que j’aurai survécu à ses premiers mouvements ces derniers deviendront relativement aisé à prévoir… Et puis il ne fallait pas oublier que je n’obéissais pas aux mêmes règles physiques que ceux qui habitaient dans l’esprit de Karl. Tout comme le golem l’épuisement me serait inconnu, de fait je tiendrai aussi longtemps qu’il faudrait… Et à propos du temps…

"… Et dans combien de temps selon vous le reste de leurs troupes va nous rejoindre ?"

Je fis alors un nouveau pas en avant, m’approchant encore de la main du golem, tout en la fixant à nouveau. Mon sourire, qui avait disparu lors de ma prise de parole, revint, en même temps que l’excitation que je persistais à éprouver dans les combats, même les plus désespérés. Ma lame continuait à fendre l’air, et bien que techniquement je n’en avais pas sur ce plan d’existence je ressentis la même sensation que lorsque out mes muscles se tendaient, prêts à agir, que lorsque l’adrénaline affluait dans mon corps. Le maître pouvait alors constater ce que je lui avais dit vis-à-vis de la confiance… Je n’agirai que lorsqu’il me répondrait, j‘agirais de la manière dont il me l’indiquerait, et de la manière la plus efficace qui soit.

Mais justement, dans un souci d’efficacité, je ne pouvais pas garantir que je ne n’agirai pas ensuite par moi-même face à la réaction de notre opposant.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Invité le Mar 22 Oct 2013, 16:36

Engar suggérait au Maître de fuir pour le moment, de ne pas laisser le gardien se mettre entre lui et son repère dans les montagnes. Cependant, ce n'était pas si facile puisque si l'humain pouvait voir une main, le reste de la créature pouvait bouger dans toute les directions sous terres. Il y avait une main ici, mais où était le reste du corps? Même si le mage aurait voulu fuir ou bien se distancer, le sorcier savait bien que ce ne serait que peine perdu. Il serait rattrapé et ne s'intéresserait pas outre mesure à l'humain qui était son garde du corps pour le moment. Bien qu'il se soit retourné pour regarder derrière lui, le fait qu'une seconde main se soit extirpé du sol lui démontrait bien que la fuite serait bel et bien impossible...

Cependant, le magicien ne voulait pas fuir. S'il aurait été seul, il aurait bien été obligé d'affronter le titan lui-même. De toute façon, une raison supplémentaire de le combattre s'offrait à eux : une occasion en or! Sans aucun jeu de mot désiré dans ce cas... Les élémentaires de pierres avaient besoin d'un ''cœur'' pour déplacer une telle quantité de matière. Si les petits élémentaires n'en avait besoin, ce ''cœur'' agissait comme un amplificateur de leur puissance à condition qu'il renferme leurs pensés et leur âme. Un golem était différent sur plusieurs points, mais les nains avaient trouvés ce moyen pour créer des créatures imposantes qui se battraient sans se poser de question... Le maître lança un sort pour tenter de détruire la pierre, mais sans grand effet... Enfin, il y en aurait un s'il pouvait le lancer à répétition sur la même partie de ce monstre gargantuesque.

''Ils ne me laisseront pas partir mon cher... Je suis un grand danger pour eux et cette créature connaît ma signature magique, il me rattrapera avant que je puisse parcourir le quart de la distance... Cependant, c'est probablement une occasion que l'on ne peut pas renier pour le moment! Dans ce monstre se trouve une sphère fait d'une pierre précieuse ou bien d'or. Je pencherais pour l'or puisque plus malléable pour graver des runes... Si l'on réussi à l'extirper de son corps, je pourrais lancer un sort pour l'empêcher de se reformer.''

Une autre secousse se fît ressentir, présageant que le monstre effectuait également une sortie. Le monstre pouvait solidifier le sol sous lui ou bien simplement garder une partie de son corps dans le sol pour garder cet appuie. Sortant donc sa tête du sol, immonde et difforme comme on peut s'imaginer d'un élémentaire de pierre n'ayant que très peu le contrôle de son apparence, ce dernier lançait des regards mauvais envers les deux humains qui se dressait devant lui. Les deux étaient des menaces, l'un était sa cible... Il devrait les écraser pour s'assurer que tout serait réglé une fois pour toute... Sa voix titanesque résonna d'une manière grave et rocailleuse, pouvant s'entendre aux alentours. Les oiseaux présents s’envolaient, les animaux fuyaient, les deux humains restaient...

''J'apporte... Votre trépas... Mes créateurs... N'aiment pas... Vos actions...''

Voyant ce dernier lancer plusieurs rochers, simplement en parlant, le Maître lança un sort pour se protéger des débris. Alors que les pierres se désagrégeaient autour du magicien, seul la poussière restait pendant quelques instantes supplémentaires. Le monstre commençait à s’extirper de plus en plus, les épaules de ce dernier commençant à sort du sol.

''Engar, chercher à le distraire, je vais tenter de trouver son cœur. Vous devez me le rapporter le plus vite possible! Je ne sais pas quand ils arriveront, mais nous avons pas le loisir de durer ce combat très longtemps. Lorsque mon sort sera prêt, vous devriez voir une lumière qui sortira du monstre. C'est là que nous devrons frapper !''

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Engar le Ven 25 Oct 2013, 23:39

Il me répondit, mais pour m'indiquer que cela ne serait pas aussi simple que je ne l'escomptais... Je ne comprenais pas vraiment en quoi terrasser ce golem lui permettrait de parcourir une plus grande distance que si je me chargeais de le divertir, mais toujours était il que je retins ma tension, ne la libérant pas tout de suite, attendant ses directives. Ainsi il m'apprenait qu'aussi perfectionné qu'il était ce golem avait un point faible, soigneusement caché, mais qui pouvait être extrait et qui, comme par hasard, était la source de sa puissance... En vérité il me semblait qu'au delà du fait de pouvoir fuir plus aisément, le maître cherchait surtout à s’approprier ce cœur ,cette source de puissance...Et ça ne me surprenait pas vraiment. Il désirait s’approprier tout le secrets et malgré tout ceux qu'il avait déjà pu volé à ses détracteurs il était probable qu'il puisse en obtenir encore plus en étudiant cet objet.

L'envie me prit alors de protester, de lui dire de poursuivre sans moi, d’user d’encore un peu d’esbroufe... Mais deux raisons me retinrent. La première était que je lui avais dit que je suivrai ses indication et si je ne le faisais pas, je risquais de ne pas faire de vieux os dans l’esprit de Karl. La seconde, plus intéressant encore, était que Karl lui même était peut être mêlé à cet autre golem. Après tout il était fort probable que cette sphère évoquée par le maigre ait été user dans la création de son serviteur, peut être même était ce pour cela que Karl avait dans son esprit des souvenirs où il n'avait pas encore été formé...Car peut être qu'une, voir plusieurs, parts de lui existaient déjà mais sous une autre forme ! Bref, maintenant que j'y pensais, il était inconcevable pour moi que de partir sans ce cœur. Enfin, lorsque le golem laissa émerger son visage j'obtins une troisième raison que de l'éliminer, sa sale trogne me rappelait trop celle de certains infernaux difformes pour que je le le laisse errer sur terre !

Enfin, je prenais cela avec humour, mais ce n'était pas bon signe s’il pouvait plus immerger de la terre que je ne l'escomptais... Et le maître qui ne m’avait toujours pas donné de directives me rassurait guère. Je n’allais tout de même pas laisser cette aberration s'extirpe tant qu'il pouvait du sol non ? Cette attente lui donna d’ailleurs l’initiative, dont il usa par la parole... D'ordinaire je méprisais les mots en combats, amis je devais avouer, que les siens faisaient mouches, surtout grâces aux rochers qu'il projetait avec ses propos ! A cet instant, ordre ou pas, je me tenais prêt à bondir pour éviter ces projectile,s mais cela ne fut pas nécessaire, le maître érigeant une barrière juste à temps, nous offrant un répit suffisant pour qu'il en finisse avec ses directives... et une fois qu'il eut conclut sur un mot qui me plaisait grandement je m'élançais, contournant la barrière qu'il avait érigé avant de courir vers le golem.

Ce dernier était peut être perfectionné, mais il aurait toujours moins de mobilité que moi et donc me mouvoir en permanence serait la clé. Ainsi par de multiples bonds j'esquivais tout les rochers qu'il pouvait m'envoyer, tout en veillant bien à ne pas être pris par surprise par la main qu'il avait sorti, o du sol, ou encore celle qui y demeurait et pourrait très bien crever la terre pour me prendre dans son étau. Afin d'éviter cela j'entamais des mouvements anarchiques, tout en usant de ma chaîne afin de frapper la roche dès qu'il commençait à se désintéresser un peu de moi, et je persistais à m'approcher de lui. Venir au corps à corps face à  une entité pouvait paraître suicidaire, mais si je voulais attirer son attention et agir rapidement une fois que son point faible serait dévoilé c'était ce qu'il y avait de mieux à faire, d’autant plus que de par sa taille son champs d'action serait grandement réduit si je me retrouvais trop près de lui ! Mais je n'allais pas me limiter à cela, j'escomptais aller sur lui  ! Profiter du fait qu’il ne se soit encore que peu émergé du sol  afin de me positionner sur ses épaule, et alors passer ma chaîne autour de son cou. Aux yeux d’autrui cette action paraîtrait peut être stupide. En effet je ne pouvais pas l'étrangler ni espérer le faire chuter, mais je ne faisais jamais rien sans avoir une bonne raison...

Or, le fait d'avoir un tel point d'ancrage, qui ne céderait pas de lui même et qui n'attireraient nullement l'attention du golem, puisque ne lui nuisant pas, allait me permettre de bénéficier d'un meilleur appui. Ainsi que d’atteindre plus aisément et rapidement le point faible du golem,lorsque ce dernier serait révélé, s'il était sur son dos ou son torse. pour cela il me suffirait de m'accrocher à ma chaîne et de me laisser glisser le long de la créature jusqu’à son point faible, et l'affaire était réglée. En attendant j'essayais de temporiser, virevoltant autour de son visage, passant d'une épaule tout en faisant ripper mes lames sur sa roche, sans prendre le risque de les briser, afin de mobiliser son attention sur moi assez longtemps pour que le maître parvienne à ses fins, ainsi qu'éviter d'être bêtement défait ! Quant à l'épuisement...Eh bien au vu du plan d'existence je n’avais pas à m'en faire, il fallait juste par contre que je prenne garde à paraître exténué à la fin pour éviter d'éveiller trop de soupçons !

Par contre j'espérais une chose...Que le point faible du golem ne se trouvait pas sous terre ou qu'alors, si c'était le cas, ce dernier ne soit pas assez malin pour garder son "cœur" bien à l'abri sous le sol.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum