Un passé gardé en mémoire

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Invité le Dim 27 Oct 2013, 22:15

Le guerrier ne perdait pas de temps et, à peine ses instructions et sa défense établis, Engar se mettait déjà en route pour commencer le combat contre le géant. Bien que la force colossale pouvait détruire rapidement l'humain s'il était frappé, son agilité était supérieur à celle de l'élémentaire/golem de pierre. Il était difficile de savoir si c'était un élémentaire sous l'emprise des nains, un golem gigantesque multiforme ou bien un hybride entre ses deux formes de créatures. Dans tout les cas, l'humain se débrouillait bien contre cet adversaire, il était facile de voir son expérience dans le domaine. Bien que la majorité auraient eux peur de cet individu et qu'ils auraient probablement éviter un tel combat, le porte-haine n'était pas une de ses personnes. Bien que le maître ne s'attardait pas plus longtemps sur ce sujet, il se disait que son garde du corps avait été bien choisi puisqu'il ne semblait pas être entravé par la peur pendant les combats. Ce qui était des plus pratiques dans cette situation. Il aurait pu se trouver devant les pires créatures qu'il aurait agit de la même façon, si ce n'est d'une différente méthode pour combattre l'ennemi.
 
Pendant qu'Engar attaquait son adversaire et qu'il le liait avec sa propre chaine, le maître planta son bâton dans le sol et commençait à réciter un sortilège qui pourrait révéler le point faible de ce monstre. L'attention de la création nanesque était centré sur le guerrier qui lui courrait autour, mais ne se détournait pas totalement de son autre cible. Après tout, il aurait été incroyablement stupide d'agir ainsi. Alors que sa main tentait d'attraper l'être organique qui courait autour de lui, la créature continuait de se lever de terre pour tenter de se dresser et d'écraser la fourmis qui ne bougeait pas. Cependant, le processus était long et, si ce dernier était incapable d'attraper l'humain, ce dernier était incapable de le toucher. Alors qu'il s'était extirper jusqu'à sa taille, Engar était au niveau du milieu du dos de ce dernier. La créature ne pouvait plus l'atteindre et recommença à diriger ses intentions vers le maître qui continuait son incantation. Leva une de ses mains gigantesques, il tenta de créer une zone impact au vu de sa masse importante. Quel ne fût pas sa surprise lorsque le poing titanesque rebondit sur un dôme de protection.
 
Bien entendu, ceci ne laissa pas le mage sans aucune séquelle, cette protection s'alimentait sur ses propres forces magiques après tout. Bien que le monstre fût incapable de briser son corps ou sa concentration, il avait fait un très bon effort dans les deux cas! Sentant la sueur perlé légèrement sur son visage, il tentait de ne pas perdre sa concentration bêtement. Il y était presque après tout! Il avait perdu Engar du regard, mais il savait que son compagnon était derrière le monstre. La réaction du monstre lui indiquerait qu'il était encore vivant au vu de la réaction des plus intense. Mais le monstre de pierre sortait du sol et se dressait de toute sa grandeur, ne laissant aucune trace au sol (si ce n'est que la terre était légèrement bougé et que la végétation ne recouvrait plus quelques parties du sol). Alors qu'il lança son sort, le sorcier pouvait voir que le titan cherchait à l'écraser d'un simple coup de pied, ayant maintenant une puissance beaucoup plus forte qu'auparavant.
 
Alors que la lumière apparaissait finalement sur le monstre, le maître eu le temps de se lancer hors de son dôme de protection, laissant ainsi le monstre écraser la pauvre brindille qui lui avait servit de bâton. Comme il n'était pas très proche de son bâton, son énergie magique ne reçu pas de coup supplémentaire. Alors que la créature regardait sous son pied pour vérifier que le maître ne s'y trouvait pas, ce dernier cria au mercenaire:
 
''L'œil gauche! Derrière l'œil gauche!''

Se relevant, il savait qu'il devrait courir pendant quelques temps pour éviter d'être écrasé par la créature. Sans son bâton, il lui serait moins facile de catalyser son énergie, donc plus difficile d'aider Engar... Mais si ce dernier lui offrait du temps, il pourrait l'aider à affaiblir cette créature. En se relevant, le maître lança des sorts basique, des boules de mana qui pouvait plaquer les plus faibles ou, en quantité suffisante, affaiblir un adversaire de cette taille. La quantité devait être phénoménale, mais comme il n'avait que peu de temps, ceci lui semblait être la meilleure solution. Visant ce qui semblait être le genou de la créature pour tenter de l'affaiblir, le maître décida de rassembler ses forces et de courir le plus loin possible vers les montagnes! Bien que l'élémentaire le poursuivait, il n'était plus dans le sol pour l'empêcher d'agir ainsi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Engar le Sam 02 Nov 2013, 12:00

A chaque instant qui s'écoulait le golem s'extirpait un peu plus du sol, sans que ce dernier ne semble en souffrir contrairement à ce que j'avais espéré dans un premier temps, le maître avait donc eu raison à ce sujet. Cela était des plus problématiques, car tant qu'il ne pouvait user que de ses mains je pouvais espérer monopoliser tout ses efforts, mais une fois qu'il serait sur pieds rien ne l'empêcherait de marcher droit sur le maître. Je me tenais dans son dos lorsque mes criantes se concrétisèrent, avant même qu'il ne soit entièrement extrait . La créature sembla ainsi m'oublier, afin de frapper le maître avec toute sa force ! Ma réaction ne se fit pas attendre, n’éprouvant pas de fatigue, j'étais aussi habile et endurant qu'au début de cet affrontement, qui en temps normal m'aurait pour le moins essoufflé, je tentais de remonter vers le visage de la créations des nains afin d'attirer à nouveau son "intérêt", m'aidant de la chaîne de mes lames grâce à laquelle je me tractais. Cependant aussi vifs que j'étais je ne fus pas assez rapide pour l'empêcher de frapper, constatant cependant avec soulagement que son poing semblait avoir été repoussé... Mais je n'avais plus guère le temps de me préoccuper du maître, car la créature avait trouvé un moyen bien plus efficace que ses seules main pour tenter de se défaire de moi. Ainsi son corps de roche se dotait brusquement d'excroissance qui entravaient ma progression et dont l'apparition n’était signalé que par un léger tremblement, que je me devais de percevoir sous peine de finir empalé !

J’étais au niveau des omoplates quand la voix du maître me parvint, ténue, mais audible... L’œil gauche... Très bien !  Cependant la suite de l’ascension allait s'avérer compliqué, car en se déplaçant le golem réduisait grandement la stabilité relative dont je bénéficiais et il m'était difficile de faire un pas de plus sur son dos sans en reculer de deux. Tout ce que je pouvais faire alors c'était me maintenir en vie en attendant une ouverture favorable, un simple instant d'accalmie, ne espérant que c dernier survienne avant que le maître ne soit écrasé...  Je ne pouvais voir exactement ce qu'il faisait depuis ma position, mais je'apercevais les sortilèges qui frappaient la jambe de notre opposant et bien que ses assauts paraissaient dérisoires je savais qu'il n'en était rien..E.t comme pour me prouver ma pensé, l'être artificiel s'arrêta brièvement, une de ses jambes tremblant..Et m'offrit alors une splendide opportunité ! Je grimpais ainsi la courte distance qui me séparait de son épaule gauche , Je pris appuis sur cette dernière alors que le golem tournait sa tête vers moi et je bondissais ! Si je me ratais je n’étiras même pas sûr que la chaîne enroulée autour de cette créature puisse me sauve,r mais je n'avais pas tellement d'autre possibilités pour atteindre rapidement la hauteur de son œil gauche.

Je soutenais péniblement l'éclat luminescent qui semblait jaillir de cet œil jusqu'alors vide toute expression et il me semble alors percevoir un fin interstice, juste au dessus de l’œil gauche, comme une sorte de cicatrice mal recousue, une faille, minime, mais suffisante pour laisser passer une lame. Je ne l’avais pas aperçu quand j'avais fait face à son horrible faciès , mais maintenant la lumière l'exposait magnifiquement, et je n'eus aucune peine à enfoncer une de mes deux lames dans cette faille. L'acier pénétra alors sans peine la roche, rencontrant à peine quelque légères résistances qui cédèrent aisément. Cependant le golem ne parut pas en être affecté, continuant sa progression. pour autant j'étais sure d'être sur la bonne voie. Mon arme était dans une cavité creuse, cet œil n'était guère solide, et ce qu'il cachait me tomberait dans les bras si je parvenais à le faire céder ! Une idée improbable me vint en tête, me servir de mon épée comme d'un levier.Il y avait un risque non négligeable pour que l'acier cède, mais c'était la meilleure solution. D'autant plus que le golem se décidait enfin à réagir, sa main se levant d'une manière bien menaçante. Alors je me mis à peser de tout mon poids sur la poignée de m on arme enfoncé jusqu'à la garde, alors que de mes jambes je prenais appuis sur une de excroissance rocheuse de la créature. Je tremblais alors de tout mon être sous l'effort, tout comme la lame qui paraissait sur le point de se rompre.

Mais la roche céda la première, plusieurs fragments de pierre venant alors me frapper au ventre, sans grande violence, mais surtout j’aperçus un fragment doré, une globe d'or, qui jaillit de cette ouverture, expulsé par ma lame, et lâchant cette dernière, je parvins à saisir le précieux objet au vol. Il devait peser son poids, mais cela n'était qu'une vague notion dans le plan spirituel, et ainsi je peinais guère à le placer sous mon bras. Alors les mouvements du golem se firent de plus en plus lents, semblant ne plus avoir d'objectifs, jusqu'à finalement se stopper entièrement. C'était une victoire ! Enfin, encore fallait il que je puisse en profiter, car je préférais ne plus être sur cette aberration quand elle s'effondrerait au sol ! Ainsi je m'empressais de défaire l’attache que j’avais fait au niveau de son cou. non pas que j'accordais plus d’importance à mes armes qu'à ma personne, mais j'allais surement en avoir besoin par la suite ! Maintenant il me fallait descendre. Un saut était exclu, car même sur ce plan spirituel je devrai payer les conséquence d'une chute à une telle hauteur. Je songeai brièvement quel e maître pourrait suer de sa magie pour atténuer ma chut, mais il avait déjà user de tant de sortilèges que je n'étais pas certains de pouvoir compter sur cela. Je décidais donc de descendre par mes propres moyens, à moins qu'il ne me donne une indication contraire, et ainsi je commençais à descendre aussi promptement que je le pouvais le corps de la créature.

Cependant autant monter avait été aisé car il n'était pas encore entièrement extrait du sol, autant la tache s'avérait désormais bien plus complexe, non seulement de par la distance à parcourir, mais aussi parce que le corps de la créature  était des plus friables et menaçait à chaque instant de céder sous mes pas, une entreprise d'autant plus périlleuse que je devais tenir cette fichue orbe dorée et de fait ne me tenir qu'à une main ! L'idée me vint à plusieurs reprises de jeter ce fichu objet, mais quelque chose me disait que ce serait m'attirer les foudres du maître, or ce n'était pas ce que je cherchais ! Cependant, cela n’était pas sans conséquence, et ainsi alors que j’atteignais le niveau du ventre du golem les trois appuis sur lesquels je tenais cédèrent en même temps, me laissant alors chuter ! Je fis alors la première chose qui me vint à l'esprit, et dont j’avais déjà usé par le passé, dégainant une de mes épées, que j'avais rangées à ma ceinture, j'enroulait la chaîne autour de mon bras  je parvenais à enfoncer la lame dans la pierre , qui n'opposait désormais plu de résistance, et je glissais ainsi sur quelques mètres, en une position douloureuse...Avant qu'enfin mon arme ne soit stoppé par une résistance. Alors le contrecoup fut des plus douloureux, tout la force de la chute me remontant dan le bras, m'arrachant un faible cri de douleur alors que mon épaulé était au moins démise. A vrai dire je n'avais même plus la force de me tenir réellement  à la poignée de la garde, que mes doigts effleuraient à peine, et la seule chose me retenant c'était la chaîne reliant mes lames qui s'étaient enroulés autour de mon bras, exécutant sur ce dernier une pression des plus douloureuses. On ne pouvait décidément pas tricher avec la souffrance ici...

Cependant j’avais encore un moyen de m'en tirer, dégainer ma seconde, lame, l'enfoncer à son tour dans la roche pour me maintenir, y prenant légèrement appui avec mes jambes et me servir alors de mon autre main pour me libérer de l'emprise de ma propre chaîne. Cependant cela impliquerait deux choses, premièrement le fait que la pierre tienne asse longtemps pour cela , et secondement que je me débarrasse de l'orbe d'or, ce que je ne pouvais me permettre de faire.... Alors ma voix s'éleva un peu sarcastique, un peu douloureuse, espérant qu'elle porterait jusqu'au maître.J'estimais qu ce dernier allait m'aider, après tout moi comme l'orbe lui étions utile...Et je constatais alors que cette mésaventure avec le golem avait au moins eu le mérite de nous rapprocher un peu de la montagne, le maître ayant été assez intelligent pour s'en approcher dans sa fuite !

"Si vous avez une indication à me donner c'est maintenant, j'avoue être un peu à court d'idées là."

Mais tout aussi ironique que j'étais, j'espérais surtout que ça ne serait pas aussi son cas...
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Invité le Sam 23 Nov 2013, 00:42

La lutte contre le titan semblait bien avancé pour Engar, ce dernier avait été capable de rester au sommet de ce montre pendant tout ce temps! Le maître était beaucoup plus occupé à courir et tenter de se défendre contre un tel monstre, mais le mercenaire avait rapidement prit le contrôle de la situation. Alors que l'humain enfonçait la lame dans l'arcade sourcilière de la créature de pierre, ce dernier avait clairement démontré son désaccord! Malgré tout, dans ce combat entre la lame et la pierre, tout aurait pu changer à ce moment. Une faiblesse dans le matériel, un mouvement trop brusque... La chance avait influencer le souvenir dans lequel il était puisque, dans la véritable histoire, ce ne fut qu'un coup de chance qui avait influencé sur la victoire du maître...

-----

Bien que la version en chaire (décomposé) et en os du maître était occupé à conduire son golem vers ce qui lui servait d'atelier, Karl pouvait clairement sentir que sa mémoire lui jouait des tours. Alors qu'il réfléchissait au véritable moment, alors que le monstre de pierre avait attaquer le maître solitaire, la statue moqueuse imaginait également le trajet de l'humain simultanément. Alors qu'il regardait le corps, semblable à une personne endormie ou bien morte, Karl se demandait pourquoi il était dans son esprit et, surtout, pour quelles raisons? Est-ce que son maître cherchait à le manipuler lui aussi? Peu importait dans le fond... Ce ne changeait pas ce qui s'y était réellement passé...

Alors que la version ''nouvelle'' du maître tombait nez à nez avec le colosse de pierre, il lança bel et bien ce sort. Cependant, le combat n'était pas simplement contre ce monstre de pierre, mais également contre un nain qui semblait être son manipulateur. Il y avait eu un combat magique très important et ce n'est que grâce à une amplification du sort destructeur du nain que, un fois dévié sur sa cible, le monstre de pierre avait été détruit et qu'il avait pu s'emparer de la sphère dorée. Pourquoi avoir changé ce fait? Et aussi, pourquoi pouvait-il voir la progression dans sa tête? S'il y était enfermé, le golem ne rêvait que de se frapper la tête pour le faire sortir... Karl ne voulait pas que cet humain contamine son esprit avec ses... Activités d'humains!

La liche lui fit signe de continuer d'avancer avec le chariot contenant le bretteur. Ils devaient ramassés quelques effets avant de partir et de créer un portail plus loin... Enfin, c'est ce qu'il pensait... Il n'avait pas vraiment besoin de réfléchir à présent, n'est-ce pas? Il finirait par perdre l'habitude pour redevenir le serviteur qu'il avait toujours été...

-----

Le monstre s'était arrêter et le maître pouvait souffler un peu. Malgré ses interrogations sur le procéder qu'userait l'humain pour descendre, ce dernier choisis le meilleur moyen pour se briser un bras... Enfin, selon son propre avis après tout! Alors qu'il lui demandait de l'aide, le maître lui demanda de tenir un peu plus longtemps. Il avait besoin d'un bâton pour mieux canaliser sa propre puissance magique. Alors qu'il fit apparaître un portail, le maître y passa son bras avant de sortir un bâton très similaire au précédent. Après tout, c'était un bâton de voyage, voir même un bâton de marche pour lui! Pouvant ainsi concentrer se magie de manière plus efficace, il forma un escalier de pierre très basique. En levant le niveau de terre sous formes de colonnes bien rectangulaires, ses dernières finissaient pas descendre jusqu'au sol.

Alors que l'humain descendait, le mage approchait ce dernier. Alors qu'ils étaient très proche l'un de l'autre, la main tendue du magicien était un message claire pour l'être humain : il désirait l'orbe après tout. Après que l'humain lui donna l'orbe, le sorcier commença à murmurer quelques incantations, une barrière bleu entoura l'orbe. Cette dernière, très fine, semblait être le résultat escompter. Le mage n'avait que très peu de difficulté à la transporter maintenant.

''J'ai entouré l'orbe d'une protection pour éviter que celle-ci retourne dans son corps ou bien l'inverse... Heureusement, recréer le lien entre le corps et l'esprit prend un peu de temps, mais je pense que c'est ainsi qu'ils peuvent se recréer de manière presque infini. Peut-être même permettre une dématérialisation de ce dernier... Ainsi, les nains ne pourront pas le rependre aussi facilement... Cependant, je pense que la route à faire est encore un peu longue et, sauf si vous avez besoin de soin, je suggère que nous ne perdons pas plus de temps ici...''

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Engar le Dim 24 Nov 2013, 19:10

Tenir plus longtemps...il en avait de bonnes, ça n'était pas un problème pour moi, mais sans doute plus pour la roche qui se fissurait de plus en plus ! Heureusement pour moi il agit tout de même promptement, et mon soulagement fut tel que je ne prenais nullement la peine de m'émerveiller face à l'escalier de pierre qu''il avait invoqué prestement. Au lieu de cela je me contentais de dégager mon épée, tout de même fragilisé par ce qui venait d'advenir, et descendait rapidement ces marches, au cas où leur créatures présumerait trop de ses forces ! Heureusement cela ne sembla nullement être le cas et je rejoignais ainsi sans dommage particulier. Cela semblait également être son cas. Sortir indemne d'un combat face à un tel montre...Cela relevait de l'exploit ! Enfin, en même la moindre blessure causée par tel un être aurait été synonyme de mort, donc en soit c'était une condition obligatoire que de n'être nullement blessé pour remporter ce combat. Pour autant, j’avais tout de même une sacrée veine, car il n'avait pas concentré tout ses efforts sur moi.

Enfin le temps dédié au soulagement, bien que court, se devait de s'achever rapidement au vu de notre situation, et à la vision de la main tendue du maître je n'attendis guère pour y déposer l'orbe dorée. Cette chose m'était plus un fardeau qu'autre chose, et ce n'était pas comme si elle pouvait m'apporter quoi que ce soit dans la conscience du golem, hormis la confiance de son créateur. Ce dernier ne perdit ensuite pas de temps, prononçant des incantations que j’étais incapable de comprendre, et de fait plutôt que de m'épuiser en vain l'esprit je profitais de ce bref répit pour faire le point sur notre situation. Reprendre mon souffle aurait aussi été utile dans la réalité, mais pas ici. Je pouvais ainsi déterminer qu'il nous faudrait encore trois heures au bas mot pour atteindre les montagnes, mais au moins cela serait fait avant la tombée de la nuit, au vu de la position du soleil. Une constatation satisfaisante, mais rendue un peu inexacte par la probabilité de rencontrer d’autres opposants. Pire encore, trois heure,s c'était beaucoup, et comme le temps qui s’écoulait ici était le même que dans le présent, cela laissait le maître ou son commanditaire faire ce qu'il voulait de mon corps ce que je n’appréciais guère, et c’était encore sans compter le temps qui allai s'écouler après que nous ayons rejoint la montagne ! J'espérais que le second souvenir que j'avais choisi durerait un peu moins longtemps. Ainsi c'était avec une grimace que je me retournais vers le maître, quand ce dernier s'exprima à nouveau en un langage commun. Je ne compris pas vraiment le comment du pourquoi de ses hypothèses, mais si je résumais nous n'avions plus à nous en faire quant à cette abomination, ce que j'espérais bien ! Quant au reste de ses dires, cela relevait d'une évidence que j’accueillais avec un léger sourire.

"Ça va, je ne crois pas avoir de réelles blessures. Allons y donc...Et dites moi, après un pareil combat, est ce qu'on doit compter sur d'autres intervention de vos poursuivants ? Si c'est le cas, précisez moi aussi environ combien de temps il nous reste selon vous  avant de subir un nouvel assaut ..."

Tout en parlant j’ouvrais à nouveau la marche, accordant un dernier coup d’œil à l'amas qui il y a peu était encore une redoutable machine de guerre... Et cette expression souleva une nouvelle question dans mon esprit.

"J'y pense. Nous ne sommes pas en territoire nain, de fiat leur intervention sur cette terre, surtout avec une telle création, ne va t'il pas leur causer de sacré problèmes ? Peut être même que nous pourrions compter sur une intervention des protecteurs de ces lieux non ? Enfin, en tout cas pour prendre de pareilles risques diplomatiques le secret que vous leur avez dérobé doit vraiment être des plus redoutables. Enfin, dans le fond je peux comprendre, si c'est celui qui permet de créer des golems comme celui que nous avons affrontés !"

Je partais alors dans un faible éclat de rire tout en marchant à une allure soutenue, mais intérieurement j'étais pensif. Ce que j'avais moi même évoqué m'offrait une autre piste, il allait falloir que je cherche dans les livres d'histoire toute trace de conflits territoriaux entre nains et humains. j'apprendrai ainsi peut être la date et le lieux exact où je me trouvais, ce qui m'offrirait ensuite nombre de pistes à exploiter sur ce qu'était le maître, et peut être, avec un peu de chance, sur ses faiblesses présentes. Cela promettait de long séjours à la bibliothèque du donjon, une fois diverses affaires réglés.

Je n'étais pas un rat de bibliothèque, mais en tant que traqueur je me devais de suivre toutes les pistes qui m'étaient offertes...


Dernière édition par Engar le Jeu 16 Jan 2014, 18:32, édité 1 fois
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Invité le Ven 20 Déc 2013, 19:32

Les deux humains ne semblaient pas avoir trop de séquelle de ses efforts, ce qui était très positif. Bien que le maître semblait avoir un peu plus de difficulté, au vu de la magie utilisé, il récupérait assez rapidement son énergie. Bien qu'Engar ressentait la douleur, ce dernier n'était pas vraiment mal en point pour autant. Le combat avait été relativement aisé, ce qui expliquait possiblement les espoirs fondés sur la réussite du colosse pour détruire le magicien ainsi que son garde du corps. La chose était déjà difficile pour le sorcier, mais le second humain semblait également très coriace après tout. Il n'était pas simplement une personne qui parlait beaucoup, mais il ne mentait pas sur ses compétences. On pouvait dire que c'était véritablement un professionnel et qu'il pouvait vivre à la hauteur de la réputation de ce métier fort ardu...

''Si nous avons de la chance, quelques minutes encore... Si ce n'est pas le cas, ils nous attendent déjà dans la montagne... Peut-être qu'ils pensent que nous perdrions beaucoup de temps, voir même la vie, contre le golem. Il doit y avoir au moins une personne pour s'assurer que le travail soit fait ou bien récupéré les débris de leur création. Surtout que, en connaissant leurs secrets, les nains doivent prévoir que je saisirais cette occasion pour le prendre.''

La non-présence de nain ou d'autres créatures pour les combattre signifiait qu'il y aurait des pièges ou bien que le déplacement était plus difficiles. Dans les deux cas, le véritable combat serait pour bientôt, ce n'étais qu'un échauffement. Lors de sa dernières excursions dans les territoires des nains, il avait périt après avoir emporté une dizaine, sinon plus, de prêtres et magiciens nains. Ses derniers tenteraient une offensive plus féroce et probablement plusieurs guerriers expérimentés... Avec un soutient magique... Cependant, Engar ne semblait pas bien comprendre la réalité. Dans le siècle présent, les monstres humanoïdes n'étaient pas encore chassés par les humains. Les elfes et les nains, par exemples, avait un statut différent des créatures dites ''maléfiques'', ce qui changerait d'ici un siècle. Cependant, les risques de problèmes politiques pouvaient être présent dans certaines situations... Mais pas celle-ci.

''Risques diplomatiques avec les nains? S'ils justifient que c'est pour traquer un mage fou, et avec une grande somme de matériaux précieux, il n'y aura aucun réel problèmes... Ce n'est pas comme s'ils avaient envahis les humains après tout, juste tuer un individu qui n'est même pas un des leurs. L'accident sera vide oublié, peut-être même ignoré avec un peu de chance...''

Cependant, les faits sont tels que, avec la réputation que laissait le maître dans la région depuis quelques années, les nains n'auraient pas eu grand besoin pour faire taire les royaumes humains... Simplement une mention de lui et son masque suffirait... S'il portait sa signature magique, bien entendu...

''Et puis, le plus grand risque pour les nains n'est pas que je puisse reproduire leurs exploits, mais bel et bien surpasser leurs efforts. Imagine pendant quelques secondes un golem ayant sa propre pensé sans pour autant son propre indépendance. C'est la recette pour une armée puissante, insensible aux contraintes des êtres de chaire et de sang et qui restera fidèle en tout temps sans pour autant être incapable d'une pensé critique... C'est une peur que tous auraient si ce savoir serait dans les mauvaises mains après tout.''

La réputation qui le précédait n'était pas mauvaise, ni même celle d'un despote... Mais d'un homme avec une grande puissance... Une puissance tel qu'il intimidait et effrayait ses personnes qui entendait sa présence. Ses motifs n'étaient pas clair, il restait dans le mystère après tout. Mais entre les monstres et le sorcier, c'était ce dernier qui imposait la plus grande peur pour le moment.

En approchant de la montagne, les deux humains n'avaient pas besoin de longues-vues pour voir le détachement de nain qui les attendaient. Ses derniers avaient installés ce qui pouvait ressembler à une baliste naine, ce qui démontrait la hargne contre celui qui avait dérobé leur secret. Le mage ne voyait pas le nombre exact de nain à cette distance, mais il y en avait au moins 5 en comptant l'ingénieur qui se trouve avec la baliste... Un plan s'imposait, mais lequel...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Engar le Dim 22 Déc 2013, 16:14

La réponse du maître m'arracha une légère moue. Des fois je regrettais de ne pas être dans une chanson de barde, dans lesquelles les combattants n'avaient qu'à défaire une bête hideuse pour accomplir leur mission. La réalité s'avérait toute autre et bien plus sordide. La créature abjecte n'était bien souvent qu'une partie d'une plan bien plus vaste, et parfois une partie infime. C'était le cas ici, du moins selon le maître. Les nains n'avaient pas tout misé sur ce golem, bien que ce choix aurait pu être compréhensible... Mais je ne m'attendais pas par contre à ce qu'ils se déplacent aussi rapidement que leurs créations, assez pour pouvoir nous rattraper en seulement quelques minutes ! Néanmoins chaque seconde de gagné serait un atout et de fait tout en répondant ua maître je maintenais un rythme de marche soutenu ,que l'homme derrière moi n'aurait nul mal à suivre désormais.

"Vous avez raison, les nains ne sont pas du genre à bâcler un travail, surtout s'il est aussi important que vos dires le laissent présager. Ceci dit j'avoue que maintenant que j'y pense leur logique m'échappe un peu. Certes ce golem était redoutable, mais ils devaient aussi savoir les risques qu'il y avait que vous vous empariez d'encore plus de savoir. Bien sûr je peux comprendre le fait qu'ils veuillent vous arrêter, mais s’ils ont les moyens de nous rattraper ou de nous barrer l'accès à la montagne ce...Sacrifice était idiot ! "

Et à vrai dire cela me préoccupait. Les nains étaient malins et avares généralement, deux traits de caractères qui auraient dû les pousser à ne pas prendre de risques inconsidérés avec leur bien ! Le secret que leur avait dérobé le maître était important, cela je l'avais compris, mais cela me paraissait simplement...Absurde que de vouloir récupérer un secret en prenant le risque d'en divulguer un autre, or c'était exactement ce qui était arrivé ! Néanmoins, si le maître était en peine de m'apporter une réponse satisfaisante je ne lui en tiendrai pas rigueur, après tout il était rare de pouvoir lire dans l'esprit de son adversaire, bien qu'à mon avis ce bougre en serait bien capable ! D’ailleurs il m'expliqua avec confiance pourquoi les humains ne réagiraient à pas face à cette incursion, mais cela me surprit un peu, ce que je manifestais sans aucune gêne.

" Ce genre d'arrangement se fait aussi entre les humains, lorsqu'un félon ou un criminel important a trouvé refuge dans un territoire où il n'est pas recherché, donc je peux comprendre jusque-là... Mais même tout l'or du monde aurait dû mal à convaincre un seigneur des intentions pacifique de ces « visiteurs » si ces derniers s'amenaient avec des catapultes, des balistes ou des trébuchet, or dans le cadre d'un siège ou d’une guerre ce golem était encore pire que cela . A vrai dire je connais encore mal les mœurs de la région, mais tout de même ! Je viens du nord et ici une pareille action reviendrait à une déclaration de guerre ! Certes, vous me direz que nous sommes parvenus à le terrasser à deux, mais des individus avec nos capacités ça ne court pas les rues !"


Avec les siennes c'était sûr, les miennes il devait bien y avoir plusieurs individus dans la région qui les possédait, voir me surpasser, mais jamais ils n'auraient pu couvrir suffisamment une territoire pour empêcher une telle créature d'y faire des ravages. Les dirigeants humains avaient pris de fait un risque assez conséquents. De fait soit j'étais tombé sur le royaume des idiots, soit à cette époque le maître était redouté par chacun. Une hypothèse qui semblait se préciser au vu de ses explications suivantes. Bien sûr ces dernières ne me surprirent pas vraiment.  Après tout j'étais justement coincé dans l'esprit du golem dont il était en train de parler, ce qui au passage souriait bizarrement. Néanmoins je feignais la surprise, telle que devait être de mise à l'époque quand il en parlait à autrui, et j'en profitais pour poser de légitimes questions.

"Cela est il vraiment possible ? Je veux dire... on ne crée pas une conscience à partir du néant, même avec de la magie ! La solution que j'imagine pour ma part et d'user de l'âme d'un défunt et le sceller de telle manière qu'il n'est nul libre-arbitre, mais alors on se rapproche plus du principe des armures animées d'un nécromant que de celui d'un golem. De fait...Votre histoire m e laisse quelque peu perplexe. Ceci dit j'en convient une telle création serait le soldat idéal sur le champs de bataille, physiquement comme psychologiquement..."

Karl me l'avait bien prouvé lors de la guerre de l'arcane, en dépit d'une attitude désinvolte et moqueuse... mais c'est vrai que maintenant que j'y songeais cette question me tracassait. La conscience de Karl était elle fabriquée de toute pièce ou appartenait elle à quelqu'un d'autre avant ? Des idées macabres me vinrent à l'esprit, comme le fait d'utiliser l'esprit vierge d'un bébé pour qu'il soit ensuite modeler, mais je préférais chasser cette pensée de mon esprit... D'autant plus que de ennuis se profilaient.

Au pieds du seul passage visible qui nous mènerait vers le cœur de la montagne se tenait une troupe  naine, dotée d'une baliste. La contourner était impensable, nous perdrions trop de temps, laissant ainsi le temps à des renforts d'avenir, et peut être même prendrions nous le risque de nous retrouver pris en tenaille, ce qui serait un désastre. Quant à un assaut frontal il  valait mieux ne pas y songer. Personne ne tenait aussi bien une ligne de front que des nains à un contre quatre je ne faisais pas le poids d’autant plus si je devais craindre les traits d'une baliste, et ce même si j'étais presque à bout portant ! Il valait mieux songer à autre chose... Et comme pour le golem j'interrogeais le maître.

"Dites moi.. Seraient ils prêts à prendre le risque de détruire l'orbe pour vous tuer ? Si ce n'est pas le cas, eh bien je penserai qu'il faudrait que vous vous approchiez d'eux, en l'exhibant, afin de les dissuader de faire quoi que ce soit, et une fois que vous serez à portée user d'un de vos sortilèges pour rendre la baliste inutilisable. Alors il est probable qu'ils n’auront nul autre choix que de s'approcher pour vous atteindre, ou alors ils sauront qu'ils s'exposeront à vos sorts. Cela amènerait alors leurs formations à se rompre un tant soit peu, à exhiber l'une ou l'autre faiblesse et alors... J'interviendrai... Et si c'est le cas eh bien...Tenter juste de me faire gagner un peu de temps, pour que je puisse détruire la baliste."

J'avais songé qu'il n'y avait nulle autre voie proche que celle occupée par les nains, et c'était vrai si on voulait s'enfoncer profondément dans la montagne, mais les flancs du monts étaient dotées d'assez d'aspérités pour me permettre de les escalader avec aisance sur une distance suffisant pour que je puisse atteindre la baliste. Ils y avaient peut être postés des gardes, mais ces derniers seraient une formalité, et au moins serais je hors de portée de l'arme de siège pour agir. Cependant un simple détail pouvait tout compromettre...

"Est ce qu'à votre avis ils ont des mages dans leurs rangs ?"

Il suffirait d'un seul pour qu'il puisse ressentir ma présence, en dépit de tout les subterfuges que je pourrai mettre en œuvre, et qui pourrait m'atteindre plus sûrement que n'importe quelle baliste. D'habitude quand je me trouvais en pareille situation je trouvai généralement une manière ou une autre de faire, mai ici il fallait que je prenne en compte le maître, non seulement ce qu'il était ne lui même mais aussi ce que sa simple présence provoquer vis  à vis du comportement des autres et , malheureusement, je n'en savais que trop  peu.


Dernière édition par Engar le Mar 14 Jan 2014, 12:17, édité 1 fois
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Invité le Sam 11 Jan 2014, 22:30

''La seule raison pour laquelle le peuple sous la montagne agirait de cette façon est pour nous distraire du réel piège. Le bon vieux principe de montrer l'épée de la main droite pour que l'on oublie le poignard dans la main gauche. Installer une arme de siège prend du temps après tout... Et installer des nains lourdement équipé en prend encore plus! Ils doivent avoir un plan pour me capturer, ni plus ni moins... Me tuer ne me fait perdre que mes effets personnels et non pas mes connaissances après tout... Ne te laisse pas tromper, sans l'aide d'un associé habile avec ses armes, ceci pourrait être très dangereux pour un mage. Et dans ma position actuelle, ceci me donnerait beaucoup de fil à retordre...''

Ce sacrifice n'avait rien de très stupide malgré cette apparence des plus étranges. Peu importe la puissance d'un sorcier, d'un mage, d'un profanateur des arcanes ou de tout autre spécialiste de la magie, la grande majorité de ses derniers périssaient sous le coup d'une lame, d'une flèche ou d'un autre moyen non-magique. De plus, la force des nains était reconnue... Sans parler de leur résistance innée de leurs peaux à résister de manière légèrement supérieur à la magie. Sans parler que leur équipement devait les protégés encore plus contre le maître...

''La vérité est que, si l'on a indiqué qui j'étais aux autorités humaines, cette créature aurais probablement été accueillis les bras ouverts. Plusieurs individus bien placés désirent ma mort, que ce soit par mes actions envers eux ou bien mon refus de divulgué quelques connaissances. Et s'il y a une chose à laquelle je suis sûr, c'est que les humains fermeront les yeux sur bien des choses s'ils peuvent obtenir ce qu'ils désirent...''

Ce qui n'était pas tout à fait faux puisqu'il n'était pas vraiment bien vu pour le moment... Enfin, depuis quelques années tout au moins. Sa tête devait être mise à prix sur plusieurs affiches. Enfin, son masque l'était et non pas son réel visage. Il était assez embêté par tout ceci, mais il devait faire quelques petite choses avant de quitter définitivement cette partie du monde... Cependant, les dires d'Engar en ce qui concerne les âmes était assez intéressant, mais manquant de développement sur quelques points.

''L'âme d'une personne défunte n'est pas une alternative saine et possède une personnalité. Bien que ce ne soit pas impossible, ce sont des âmes difficiles à modeler et qui peuvent se retourner contre son ''maître''. Cependant, comme le disais une ancienne connaissance, sa théorie consiste dans le fait que l'âme de chaque être commence de manière similaire... Et ce n'est que lorsqu'elle est attribué à un corps qu'elle prend une forme particulière. Créer une âme est simple, mais la lier à un corps sans qu’il soit un légume est impossible… Enfin, pour un être vivant du moins. Il y a une limite à toute la magie du monde… Cependant, bien que ça reste encore au niveau théorique, rien n’indique qu’une âme ne peux pas évoluer dans un autre corps sans être dépourvu de ses attributs qui rendent les vivants si distinct.''

La magie était beaucoup plus une science qu'il n'y parait. Cependant, il avait lui aussi longtemps chercher la réponse pour les âmes. La sienne avait été changé, modifié... Il cherchait des réponses après tout comme le ferrait toute personne dans sa position. Ses recherches l'avait guidé à un homme de foi qui, ayant été bannis en enfer par une secte, revint finalement du royaume infernal en traversant le royaume des morts. Venant de toute autre personne, le maître n'aurait jamais prit cette idée en considération... Mais avec une telle vie et sa compréhension des âmes, le maître ne pouvait s'empêcher d'y croire.

''Tant que l’orbe n’est pas complètement réduit en cendre et envoyé aux quatre vents, je ne pense pas que ce soit un problème pour eux. L’or est assez malléable, il serait facile de réparer l’orbe. De plus, une des spécialités naines est la régénérescence des runes malgré qu’elles soient brouillées. Alors je ne pense pas que ce soit un argument de taille.''

C'était pas ailleurs un fait des plus intéressant que les nains avaient développer. Une créature qui pouvait se régénérer tant qu'il restait conscient de ce qu'il était. Les runes restaient similaires, mais se gravait dans ce qui pouvait être une ''âme'' ou, comme dans ce que disait les nains, de la ''pierre éthérée''. Ceci permettait de garder un esprit avec une parcelle de matière, tant que la connexion entre l'âme et le corps était conservé. Mais il devait penser à ce qu'il devait faire à présent et, surtout, comment les nains s'étaient rendus ici aussi rapidement...

''Ils ont probablement un magicien ou un prêtre... Et je pense que, s'ils ont pu se rendre aussi facilement, c'est qu'ils ont trouvés comment recréer des portails comme les miens... Ceci dit, je peux très aisément les utiliser à notre avantage si c'est le cas... Je pourrais lancer mes sorts à travers les propre portails établis, ce qui pourrait détruire leurs forces et leurs envies d'apporter du ravitaillement. Cependant, il faudra les distraire un peu pour que la surprise soit totale...

Ce qu'Engar devait faire était ''simple'' à comprendre, mais pas aussi simple à faire... Le maître lui demandait de sauter du pont à présent, est-ce qu'il le ferrait puisqu'il devait lui faire confiance?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Engar le Jeu 16 Jan 2014, 18:58

En somme, il ne fallait en aucun cas compter sur une éventuelle intervention des seigneurs de ces terres, contrairement à ce que j'avais cru la manœuvre des nains d'avoir envoyé le golem avant de nous barrer le passage n'était nullement dû à un mauvais ordre ou à un plan élaborée dans la panique, ma théorie sur les golems comme mon plan d'action étaient foireux... Y avait-il une seule chose qui se déroulait bien ?! A vrai dire... Oui, ma recherche d'information, non seulement j'avais une idée un peu plus précise de la nature probable de l'âme qui animait Karl, mais en plus je savais maintenant que le maître semblait plus inquiet à l'idée d'une captivité que de la mort, qui paraissait être pour lui être qu'un fâcheux contretemps. Cela me désappointa quelque peu, après tout j'avais la preuve la plus irréfutable qui soit qu'il ait pu connaître la mort. Le fait qu'il était une liche ! Mais alors je songeais à un détail, une autre possibilité. Le rituel de résurrection du donjon touchait principalement à l'âme de ses bénéficiaires, en en reconstituant ensuite le corps, mais pour peu que l'âme soit replacée dans un corps mort il n'y aurait pas de résurrection et de fait la réanimation en tant que liche serait possible. Je me doutais bien que certains détails m'échappaient, je ne savais de toute manière même pas exactement comment on devenait une liche, mais je tenais là une piste des plus sérieuses à mon avis, ainsi qu'un indice quelque peu effrayant sur la puissance de cet être à même de braver ainsi la mort.

En même temps chaque être avait une faille, le rituel de résurrection du donjon lui-même en avait, de fait je ne laissais pas la crainte m'envahir. Je trouverai la faille du maître, à supposer déjà que je me retrouve à devoir me confronter directement à lui un jour, mais en même temps je n’aimais pas laisser quoi que ce soit au hasard. Ce dernier était un partenaire bien trop fourbe pour qu’on puisse s’y confier. Mais encore une fois je me perdais dans mes pensées il me fallait à nouveau me confronter au problème auquel la mémoire du golem m’amenait à faire face, et il n’était pas des moindres… Le maître était alors en train de m’expliquer pourquoi mon idée ne pourrait pas marcher, ce qui m’arracha des propos plutôt exaspéré.

"Foutrediable… Même une baliste ne pas détruire à ce point cette orbe, à moins peut être de la frapper directement, ce qui relèverait du miracle, or les dieux n’aident pas ceux qui les ignorent et je doute que vous soyez plus croyants que moi… Mais j’avoue être un peu surpris, moi-même je connais la démonologie, mais pourtant quand un pentagramme est brisé il ne se reconstitue jamais de lui-même ! Enfin en même temps vous me direz qu’un invocateur à qui cela est arrivé n’a probablement pas survécu au démon qui s’est déchainé sur lui pour pouvoir en témoigner."

A moins bien sûr que ça ne soit moi qui l’éliminait et qui ensuite briser le pentacle pour empêcher le démon de retourner dans son plan et me confronter à lui, mais cela ce n’était que du détail inutile que je me gardais bien d’évoquer plus avant, surtout que cela aurait été une sacrée perte de temps. Au lieu de cela j’écoutais à nouveau mon interlocuteur, qui me faisait part de son avis et de quelques détails sur la situation dont je n’avais pu avoir connaissance. Des portails…. Voilà qui n’était pas vraiment pour me plaire en particulier sur deux que je ne me gardais nullement de d’évoquer.

"S’ils peuvent créer à l’envie des portails ne risquent-ils pas d’envoyer rapidement des forces pour nous submerger maintenant qu’ils nous ont localisés et ce même si votre stratagème fonctionne ? Qui plus est à supposer que nous parvenions à rejoindre votre cachette ne risque t-il laps de pouvoir s’y téléporter ?"

J’avais cependant déjà une idée sur ce qu’il allait me répondre quant à ma seconde question. Sa tanière était sans doute, comme le donjon Kanabo, protégé de telles manière qu’il était impossible, ou du moins des plus ardus de s’y téléporter, ce qui compliquait singulièrement la tâche de l’importun voulant s’y rendre, mais je préférais m’assurer des dangers que je courrais une fois la situation présente arrangée, bien que la manière de faire du maître n’était pas pour m’enthousiasmer.

"Je suppose que je n’ai pas le choix hein ? Vous n’avez pas intérêt à me faire défaut !"

Je dégainais alors promptement mes deux armes, et sans plus attendre je m’élançais en direction du barrage des nains. Je savais que j’enterai rapidement dans la zone de tir de la baliste, mais je pouvais compter sur deux choses. La première était qu’ils avaient probablement réservé cette arme de siège pour abattre le magicien lui-même, afin de transpercer à coup sûr ses protections magiques, pas du menu fretin dans mon genre, qui plus, et même avec l’aide d’un mage, le temps qui lui était nécessaire pour être rechargée était assez conséquent pour qu’il ne puisse pas tenter de m’atteindre plus de deux fois…

Qui plus est une baliste, même fabriqués par des nains n’étaient pas des plus précises, et bien que je devais avouer appréhender le fait d’entendre le claquement de la corde de l’arme de siège je pouvais également espérer que leur tire ne soit pas des mieux ajustés… En somme la meilleure chose que je pouvais faire c’était encore courir aussi vite que possible, de toute manière je ne pouvais pas être essoufflé dans l’esprit du golem, et je préférais encore que cela lui paraisse étrange que de finir empalé par une telle machine, je savais bien que je pouvais ressentir la douleur ici, et je n’avais pas envie de savoir ce qu’on ressentait à un tel moment !

Heureusement pour moi j’avais vu juste, il gardait leurs tirs pour abattre le maître si celui-ci tentait quoi que ce soit, pour m’arrêter il comptaient sur leurs combattants qui, alors, resserrèrent leurs rangées de boucliers, laissant seulement leur hache de bataille passer entre ces derniers, le soleil me renvoyant l’éclat de ces armes. Au vu de leur lourd équipement ce n’était probablement pas du menu fretin et j’allais devoir jouer serré…

D’autant plus que me contenter de les charges sans pouvoir enfoncer leur ligne n’était pas la meilleure manière détourner leur attention, mais je faisais au mieux et au pire j’aviserai une fois à portée d’assaut. Alors que je m’approchais je pus sentir une tension sourde monter en moi comme depuis les rangs nains qui s’attendaient à la collision. Ils devaient être méfiant, aucun humain n’oserait ainsi charger tête baissée face à eux, ils devaient craindre une surprise de ma part. Il s’agissait de ne pas les décevoir !

Et alors que je n’étais qu’à une dizaine de pas d’eux je suis alors à quoi faire… L’ingénieur s’occupant de la baliste était sur une position un peu surélevée pour pouvoir effectuer les réglages de la machine de siège, et à côté de lui était un nain en longue orbe, le prêtre, ou mage, que le maître avait évoqué. Me séparant d’eux, six nains prêt à se battre, mais qui étaient proche de la baliste, afin d’en assurer la protection. Bien trop proche…

Un sourire carnassier se dessina alors sur mes lèvres, alors que je comblais la distance me séparant des nains. Quand ils purent voir la chaine reliant mes épées un tressaillement parcourut leurs rangs, comme s’ils avaient compris, mais c’était trop tard ! Je m’arrêtais non loin d’eux, mais hors de portée de leur hache et dans un violent ahanements, fléchissant mes jambes pour prendre appui au sol, je laçais de toutes mes forces ma lame en direction de du mage. Ce n’était pas difficile, il était en hauteur et les gardes nains étaient trop petits pour pouvoir arrêter la course de ma lame. Cependant le mage ne parut nullement inquiet, se contentant de lever un bras, je pus percevoir une barrière bleutée s’ériger entre lui et ma lame, tout comme je pus apercevoir le sourire mesquin qu’il m’adressa… Et que je lui rendis, bien plus bestial.

Il m’avait cru…Et je l’avais trompé !

Un simple mouvement du bras me fut suffisant pour dévier la course de ma lame, qui alla frapper en pleine tête l’ingénieur. Ma lame étant affaiblie par ce brusque changement de direction et de par sa robustesse naturelle le crâne du nain ne se brisa pas sous l’impact, mais sa chair fut profondément entaillée, une gerbe de sang suivit alors qu’il tombait au sol. Il ne devait pas être tout à fait mort, mais il n’était en tout cas plus en état de régler la machine… Si je l’avais visé directement le mage aurait pu le protéger, et aurait fait de même pour lui, mais en le leurrant sur sa cible j’étais parvenu à le manipuler, et à atteindre son compagnon qu’il avait oublié…

Maintenant j’avais l’attention de tous les nains sur moi. Race fière, les nains ne pouvaient que vouloir venger l’atteinte faite à un des leurs. Des cris de rages se firent entendre dans la rangée de combattants et même le mage me regarda avec hargne se détournant du maître, même si je ne saurai dire si c’était vraiment à cause de la mort de l’ingénieur ou parce que je l’avais blessé dans son orgueil qu’il me toisait ainsi !

Ceci dit… Il n’y avait pas que des avantages à cela. Se déployant en arc de cercle autour de moi, les combattants se tinrent prêt à agir, mes lames écartés sur les flancs pour pouvoir couvrir autant d’espace que possible, je serai bien en peine de les terrasser s’ils étaient coordonnées, ce qui était sans doute le cas au vu de l’habilité et de l’habitude d’œuvrer en groupe qui transparaissait dans leurs gestes efficace conçus et organisés… Il me semblait même entendre le mage commençait à incanter un sortilège visant, probablement, à me détruire, douloureusement de préférence.

Tout était en place, seul un invité se faisait désirer, il ne restait plus qu’à voir si mes soupçons à son encontre avaient été fondé.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Invité le Sam 08 Mar 2014, 02:56

''Je ne suis peut-être pas le plus croyant des hommes, mais ce serait mentir que de dire que les dieux n'existent pas. Cependant, c'est leur implication dans ce monde qui peut poser problème. Après tout, est-ce que les dieux aident les plus pauvres et les plus démunis à survivre? Leur implication dans ce monde est limité, je ne pense pas qu'ils tentent de faire quoi que ce soit pour aider un camp ou l'autre. Sinon, avec tout ce que je fais envers différents membres de différentes confessions religieuses, certains dieux voudraient me garder en vie et d'autres m'expédier dans le néant...''

La puissance des dieux et des esprits puissants n'était pas à contester, plusieurs prêtres avaient su se démarquer grâce à la puissance qu'ils tiraient de ses entités. Cependant, pour le maître, les dieux n'était rien de plus que des esprits surpuissants qui obtenait encore plus de puissance grâce aux croyants qui les acclamaient. Le dieu que vénérait le clergé était peut-être réel, comme tout les autres, mais leur interaction avec le monde était limité. Ceci dit, si une entité gagnait de la puissance selon les membres qui le prie, ce serait un déséquilibre total des forces que de mesurer un dieu puissant contre plusieurs autres dieux qui doivent se partager leurs fidèles...

Ce qui donnait un tout autre sens à la phrase ''Mon dieu est plus puissant que le tien'' ...

Dans tout les cas, l'interrogation d'Engar à propos des dieux qui détestaient ou non certains vivants, était raisonnable, mais pas pour les bonnes raisons. Bien sûr, ils pouvaient tout détruire, mais l'avaient-ils déjà fait pour un seul homme? Avec toute ses années d'existence, le maître ne le croyait pas... Sinon, il aurait été annihiler depuis quelques siècles déjà... La raison ne pouvait pas être qu'il était trop puissant pour être tuer après tout. Peut importe ce que l'on disait de lui, il restait un homme mortel. Peut-être que la mort le rejetait tout simplement, qui sais?

''Les runes que les nains cachent depuis des siècles sont d'une autre nature. Si un pentagramme, support physique, est détruit, la conséquence se répercute immédiatement sur celui qui a fait une erreur. Dans le cas des nains, les runes ne sont pas uniquement gravé sur la pierre ou sur un matériaux, mais sur un support éthéré. Bien qu'il nécessite cette passerelle entre le monde physique et plus spirituel, ses runes restent activent tant et aussi longtemps que le lien n'est pas brisé. Bien plus que de graver sur la pierre, ils sont capable de graver sur les esprits... sur les âmes...''

Après tout, pourquoi avoir parler des âmes si ce n'était pas pour parler de cette découverte? Même si le mercenaire comprenait ce qu'il avait découvert, peu pourrait reproduire ce qu'il disait. Peu pensait que cette technique existait également, ni même que c'était possible... Et en effet, ceci n'était pas chose aisé! Des runes qui restaient malgré la destruction, un golem conservant ses aptitudes ainsi que ses moyens même si tout démontrait qu'il devait périr...

Mais ce n'était pas le moment de s'attarder sur les détails de tout ceci... L'humain verrait bien assez tôt ce qui se produirait puisqu'il avait obtenu rapidement ce qui pouvait prendre des années à créer...

''Bien que je peux les empêcher d'utiliser mes portails, il serait difficile pour moi de les refermer dans ma position. Mon repaire est imperméable à ses manèges, ce qui empêche les nains d'y accéder par ses derniers. Cependant, j'ai un moyen de gagner un peu de temps, assez pour préparer ma prochaine surprise...''

L'humain prit les devant, commençant donc son plan pour se débarrasser de la baliste. Le réel problème serait le mage s'il était avec eux, mais si le plan du maître fonctionnait bien, leurs adversaires perdraient toute avance qu'ils avaient eue à ce moment. Une des grande faiblesse des nains étaient leurs armures, réduisant leur agilité ainsi que leurs mouvement. Avec Engar sur le front, ses derniers seraient attirés par l'humain, désirant probablement lui faire passé un mauvais quart d'heure. Heureusement pour Engar, tandis qu'il réussissait à enrager les nains et à neutraliser l'ingénieur qui s'occupait de l'arme de siège, le maître pouvait utiliser un sort bien pratique pour se débarrasser de ses adversaires.

Utilisant les portails que le mage nain avait utiliser, le maître lança un sort pour transformer le sol rocailleux en sables mouvants. Un sort simple et efficace lorsque les adversaires étaient lourds et distraits. Cherchant à détruire l'humain, le mage fut déconcentrer par le sol qui l'absorbait très rapidement. Continuant d'approcher les lieux, maintenant protégé contre la moindre menace ennemie, le maître continuait d'agrandir la zone ensablé afin de se retrouver sous les pieds des guerriers nains. Alors que ses derniers tombaient au sol ou qu'ils s'engouffraient dans le sol, le maître arrivait au côté du mercenaire. Alors qu'il lui tapotait l'épaule, tandis que les nains tentaient simplement de se soustraire à cette masse liquide de sable, le maître ne pouvait s'empêcher d'ajouter, alors que le dernier des nains sombraient sous terre:

''La grande faiblesse des nains est leur attitude à croire leur invincibilité tant qu'ils ont de la pierre solide sous leurs pieds... J'ai également profiter de cette occasion pour semer plusieurs tunnels nains pour ralentir la prochaine attaque... Tu pourra utiliser leur matériel lorsqu'ils reviendront... Mais pour le moment, j'ai besoin de toi dans l'atelier...''

Alors que les nains avaient disparus sous le sable, le sol se solidifia, comme si rien ne s'était passé. Avec son compagnon qui le suivait, le maître guida le mercenaire vers ce qui semblait être un flan de montagne presque anodin. Bien entendu, le simple touché de la main de son créateur dévoilant l'illusion ayant été mise en place, laissant place à une porte de fer taillé dans la pierre. Poussant la porte après avoir murmurer une incantation, cette dernière s'ouvrit, laissant ainsi voir l'intérieur de cette base.

Avec un léger sort de feu, la lumière se rependit à travers les multiples torches de l'endroit ainsi que dans ce qui semblait être une forge de fortune. Alors que le maître tenait la sphère dans ses mains, son regard se posa sur les différentes statue qui étaient dans cet atelier. Des prototypes ratés ou bien inutilisés... Certaines n'avaient pas survécus à l'épreuve du temps, mais quelques unes semblaient encore utilisables. Pointant finalement une statue plutôt chétive, voir très humaine, le maître donna ses ordres à l'humain.

''Mon corps n'est pas encore assez fort pour transporter cette statue au centre de la pièce. Je dois lié cette enveloppe de golem avec la sphère doré d'une manière ou d'une autre et le temps nous manque. Si je réussi, nous pourrons avoir à nos côtés un golem de combat... Nous devons faire vite!''

Bien entendu, cette statue était aisément reconnaissable malgré plusieurs traits plus grossiers et l'absence de ses vêtements actuels. Pour le moment, étant une statue ayant des vêtements gravé dans sa peau, le détail de ses mains n'étaient pas très développer. Plus semblable à des masses qu'à des mains, le maître misait sur ce modèle pour le protéger... Il devait lié cette statue avec l'orbe volé, créer une nouvelle base pour mieux contrôler cette magie qui lui était des plus récentes...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Engar le Ven 21 Mar 2014, 14:03

La manœuvre du maître ne tarda pas à m’apparaître et un léger sourire vint dès lors orner mes lèvres. J'avais assez peu fréquenté les contrées désertiques, mais je savais ce qu'étaient des sables mouvements, tout aussi fourbes que les crevasses que dissimulaient la neige dans mon pays natal, elles étaient tout aussi meurtrières à l'égard de l'imprudent, et encore davantage pour celui qui se vêtissait lourdement, comme les nains,. Qui plus est je ne doutais pas une seconde que leur nature magique les rendaient d'autant plus mortels, même si quelqu'un d'assez prompte pouvait y échapper en se laissant tomber sur un sol solide. Quoi qu’il en soit, il était important que les nains n'y réchappent pas. Ainsi quand ils commencèrent à s'en rendre compte, les quelques uns qui tentèrent de s'en éloigner furent accueillis par mes assauts, qui bien que ne perçant pas à travers leurs armures, les contraignirent à garder leur position et à être happé par le sol traître, qui, une poignée de secondes plu tôt, était encore leur allié, et alors que je les regardais être happé par le sol je me ravisais. Les sables mouvants étaient pires que les crevasses. Au moins ces dernières t'offraient elles une mort rapide, et tu pouvais même y survivre, alors que là... La mort était d'asphyxie, et avant même que cette dernière ne commence tu ne pouvais que prendre conscience de ton sort sans même pouvoir lutter, ou alors si peu.

Pour autant je n'allais pas leurrer le sort de mes ennemis, alors que déjà je ne le faisais pas avec celui de mes alliés, quel qu'en soit leur circonstance, de fait je me détournais sans peine du spectacle de leur mort pour fixer le maître qui m'avait rejoint, songeant brièvement aux réponses qu'il m’avait donné avant que je m'élance à l'assaut. J'étais ainsi assez en accord avec la position des dieux, qui semblaient bien impotents pour de telles entités, et je devais m'avouer intéressé par la puissance cachée des runes. Alors même que j'étais nordiques et que ces signes constituaient une grande part de notre magie, j'en savais assez peu sur ces dernières et cet aspect m'étaient totalement inconnu...Et vu les avantages que cela offrait je me demandais s'il était quelque part possible de mélanger les pentagramme et les runes, une hypothèses intéressante... Mais que je me voyais mal exploité par moi même et qui surtout n'avait aucun lien avec la situation présente. Ne voyant par ailleurs pas quoi y rajouter je considérais ces sujets comme clos, afin de juste acquiescer à la description que me fit le maître des conséquences de son sortilège.

"Je ne pense pas avoir grand usage de leur matériel. La baliste ne sera guère très efficace face à une troupe un tant soit peu nombreuse. Autant avec une catapulte je ne dis pas , mais là... Bah au mieux pourra t-elle servir s'ils nous renvoient un de leurs golems et encore... S'il se manifeste comme le précédent elle ne sera d'aucune utilité !"

Après cette remarque, qui ne devait guère l'affecter, notre voyage reprit, et toucha rapidement à sa fin, ce qui ne fut pas sans me désappointer. Je m'étais attendu à ce que nous devions nous enfoncer davantage sur les sentiers de la montagne, à travers divers périls et gênés, or rien de tout cela. Bien sûr je me doutais que le choix de la direction prise par le maître n'était pas anodine et de fait je ne fus nullement surpris de voir la prote de fer apparaître... Mais tout de même assez désappointé. Peut être parvenait il à annihiler ce relent d'énergie magique aisément détectable qui trahissait souvent les illusions auprès des aventuriers, peut être y avait il des protections qui ne s'étaient pas activés par sa simple présence, mais... Quoi qu'il en soit sa cachette me paraissait bien aisée à trouver. Certes ses détracteurs ne penseraient jamais à un lieu aussi simple, mais une bande d'aventurier en quête de richesse ne se serait pas privé de chercher dans cette zone. Enfin cela n'était en soit pas une mauvaise chose dans le fond ,car ainsi il me serait plus aisé de mémoriser notre position afin d'essayer de retrouver ce lieu une fois sorti de l'esprit du golem et certains problèmes réglés. Même si le maître avait sans doute depuis le temps laissait bien peu de traces c'était toujours une piste à suivre.

Ce fut ainsi avec un sourire que j’accueillis le grincement qui accompagna l’ouverture de la porte de métal, mais pas pour les raisons que le maître devait s'imaginer. D'abord nimbée de ténèbres les lieux ne tardèrent pas à être illuminé grâce à la magie du maître et à des torches, et à nouveau je fus surpris. Je m'étais certes attendu à voir des statues, mais aussi davantage de philtres de potions...Bref d'effet dont les mages aimaient bien s'entourer, or il yen avait ici bien peu. Juste des statues et une forge, ce qui ne permettait pas au tout venant de deviner que ce lieu était la cachette d'un mage, au point que je me demandais si cela ne faisait pas partie de la méthode du maître pour dissimuler ses travaux. Une idée saugrenue car à vrai dire il aurait pu paraître curieux qu'un sculpteur, raté qui plus est, ait choisi un tel lieu pour y entreposer ses créations.

Parmi elles la plupart étaient abîmées ou présentait de réelles tares, qui n’avaient probablement pas été simplement causé par une maladresse dans l'usage du burin. Sans doute les tentatives précédentes du maître pour créer des golems, les petits frères avortés de Karl quoi... Et à ce sujet une de ces créations se démarquait des autres et le maître n'aurait même pas eu besoin de la désigner pour que ce soit elle que je lui amène. Dépourvu de vêtements et des traits complexes qui caractérisait Karl j'avais une certaine familiarité en l'observant. Elle était déjà plus complexe dans sa structure que les autres. Peut être me fourvoyai je, peut être celle là serait elle un échec et que Karl viendrait après, mais je ne serai nullement surpris si le golem que je connaissais prenait « vie » dans cette enveloppe, quitte à ce qu’il soit retravaillé par la suite. En somme j’acquiesçai vivement à la demande du maître, saisissant la statue, la détaillant encore davantage avant de la lui amener..E.t dans le même temps ma vigilance redoubla, car si le maître avait songé à se débarrasser de moi ce serait maintenant, ou une fois que le golem aurait été animé et qu'il n’aurait plus besoin de moi. Néanmoins je n'en manifestais rien, me permettant par ailleurs une question légitime.

"Vous venez juste de récupérer cette sphère... Allez vous l'associer avec les choses que vous vouliez déjà faire ici, ou juste vous en servir à part, pour lutter contre les nains ? D'ailleurs, malgré tout vos talents je dois avouer ne pas être très confiant de vous voir essayer des expérimentations avec ce truc que nous avons récupéré il n'y a même pas une poignée d’heures !"

A vrai dire cela ne me faisait pas vraiment peur. Après tout si j'étais ici c'est que le maître avait survécu à cette manipulation, et il en serait probablement de même pour moi, enfin ma conscience, mais avec un peu de chance allait il me donner davantage d'explication sur les effets de l'orbe, et peut être même des expérimentations qu'il comptait initialement faire s’il les menait en effet en parallèle... J'observai ainsi le rituel, mais non sans moins m'acquitter de la tache, me tenant adossée à la paroi jouxtant l'entrée de la cachette du maître, prêt à réagir à la moindre menace, tout en pouvant ainsi observer le sorcier à l’œuvre.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Invité le Dim 30 Mar 2014, 03:44

''La baliste pourrait servir afin de faire légèrement reculer nos adversaires... Peut-être afin de les intimider pendant quelques instants. Cependant, il est vrai que cette machine de guerre ne nous sera guère utilise si ce n'est un ou deux nains. Cependant, j'ai une idée pour augmenter notre nombre temporairement...''

Bien qu’il ne voulait pas le dire immédiatement à son allier, les nains qui venaient de mourir sous leurs pieds seraient de parfaites enveloppes pour un esprit serviteur. Après tout, il ne s’était pas uniquement intéressé aux à un art magique durant toute son existence… La nécromancie était d’ailleurs une magie des plus utiles lorsqu’on se retrouvait seul. Mais le plus grand défaut des morts, outre leur grande stupidité, était leur grande fragilité lorsque la décomposition opérait… Mais dans cette situation, ce serait peut-être utile si le besoin se fait ressentir…

''Cette sphère contient en effets des éléments que j’ai besoin. Cependant, il faut que vous compreniez une chose, cher associé… Je connais la méthode de création et de perfectionnement de ses êtres, volés au début aux nains, puis élaborés pendant de longues années. Bien que pour vous, mon introduction chez les nains peut sembler relativement courte, j’ai fait partie de leur communauté pendant quelques décennies avant que mon ''déguisement'' ne soit percé à jour. La vérité est qu’ils ont presque été charmés par mes propos d’une armée qui leur serait fidèle… Mais rien ne pouvait garantir la mienne dans leur position… Alors on chercha à découvrir ce que j’étais vraiment et le résultat fût une demande d’exécution se soldat par une réussite dans un certain sens…''

Alors que le maître parlait, il avait fait chauffé la forge et l’orbe fut placé dans un creuset afin d’obtenir la fonte du matériel. Avec sa magie, tout allait beaucoup plus rapidement, ne prenant quelques minutes avant d’obtenir de l’or fondu. Éteignant le feu, le maître prit par la suite ce qui pourrait sembler être un crayon de métal. En utilisant sa magie, il transféra une grande majorité du liquide doré dans ce qui semblait être un moule. Cependant, si Engar observait bel et bien le maître, son attention était dirigée sur ce dernier qui versa une grande part de l’or liquide dans ce qui avait la forme d’un encrier en métal.

Posant la pointe dans le liquide, il commença à écrire des symboles que l’humain n’avait probablement jamais vus de toute sa vie. Cependant, il pouvait distinguer la finesse de l’écriture ainsi que la différence des traits. Si certaines runes ne ressemblaient à rien de connu, d’autres prenaient l’aspect de l’écriture elfique, nanesque, nordique et de nombreuses pouvant être attaché à de nombreux  autres peuples. Écrivant à une vitesse folle, il était difficile de suivre le rythme. Ceci dit, le sorcier ne semblait pas s’en soucier et en profitait pour expliquer à son acolyte ce qu’il fait à l’instant.  

''La statue a déjà les runes qui lui permettent de bouger et d’agir. Il ne manque simplement qu’une conscience pour l’habité de manière plus permanente. Créer un lien entre la conscience habitant dans l’orbe, la lié à ce corps et empêcher qu’il ne reprenne sa forme d’autrefois. Peut-être que tout ceci semble aisé tandis que je le dit, mais la vérité est que c’est le cas pour moi. Le perfectionnement vient avec le temps, la base est aisé à obtenir, croyez-moi…''

Les phrases écrites changeaient par la suite de forme, formant d’autres symboles. Symboles qui formaient par la suite d’autres phrases qui diminuaient de tailles pour former d’autres symboles. Écrire une rune était simple, un symbole suffisait… Mais pour créer une rune parfaite, elle était constituée de plusieurs milliers de runes… Plusieurs minutes de cette écriture insensée se produisaient. Aucune bavure, aucun échec, aucune hésitation… Sa mémoire devait être incroyable pour se souvenir de tous les détails…

Après avoir écrit la dernière phrase, alors que l’encrier était désormais vide, la rune finale était devant les yeux d’Engar. À peine plus grande qu’un grain de riz, la magie maintenait tout en place pour former ce qui semblait être une rune d’une qualité exceptionnelle. Prenant cette dernière dans sa main, le sorcier posa la rune au milieu du front de la statue encore inconsciente. Se détournant pendant quelques moments de sa création, Engar pouvait voir les runes qui avaient été gravés à l’intérieur du golem s’illuminés de toute les couleurs avant de prendre la couleur de la rune doré. Le mage lança un sort afin de refroidir ce qui restait de la sphère doré. Ayant pris la forme de son moule, un violon avec un archet pour être des plus précis, le maître se saisit de l’instrument avant de jouer quelques notes. Les runes s’effacèrent du corps du golem, entourant la statue d’une fine poussière dorée. Puis, s’intégrant rapidement au golem, ce dernier commença à bouger.

C’était un succès…

''Maintenant que j’ai mon instrument, je pense qu’il est temps de démontrer ma maîtrise du golem de guerre…''

Alors que le golem se levait, il agissait d'une manière beaucoup plus humaine qu'un simple golem. Bien sûr, Engar avait déjà aperçu Karl pour le savoir. Cherchant à s'étirer, comme s'il était réveillé d'un long sommeil, il regarda l'humain pendant quelques secondes. Un peu intriguer, peut-être? Comment en être vraiment sûr après tout?

Alors que le golem et le maître se dirigeait vers la sortie, prêts à combattre les adversaires qui arrivaient, un rectangle blanc arrivait devait l'humain et devant lui se retrouvait la véritable liche, et non pas celle du monde des souvenirs altérables... La salle changea pour redevenir le hall qui l'avait accueillit quelques temps plus tôt. Bien qu'il ne voyait pas les portes qu'il devait franchir lors de son arrivé, ce n'était qu'un point de vue... Après tout, il sortait du cadre de cette première porte...

''Vous avancez très bien, cher Engar... Très bien... Le reste de cette histoire est plutôt simple, ne pensez-vous pas? Si je peux vous rassurer, vous traverser les souvenirs de mon golem très rapidement. C'est presque comme si ma création vous voulait hors de sa tête le plus rapidement possible!''

Bien entendu, il n'attendit pas la réponse d'Engar pour lancer un de ses rires qui est entre la limite de la moquerie et du rire machiavélique. C'était très difficile de comprendre les agissements du maître, mais il semblait s'amuser fortement de la situation.

''Plus qu'une porte pour vous délivrer de votre situation. Présentement, votre corps physique est sur le point de quitter le donjon de l'ange déchue. Autrement dit, je pense que vous me laisserais à peine assez de temps pour accomplir ma tâche! Cependant, comme vous avez réussi à traverser cette épreuve, je vous offre deux choses: cette clé qui vous permettra d'atteindre la ''fin'' de votre épreuve ainsi que la possibilité de répondre à une de vos question. Ceci dit, je comprend que vous êtes pressé et, si tel est le cas, la dernière porte à votre gauche est votre destination.''

-----

Le maître et Karl avaient réussis à sortir du donjon, les gardes étant préoccupés par ceux qui pouvaient entrer et non pas sortir. Utilisant une charrette très commune, ils avaient placés quelques tonneaux vides. Ayant camouflé le corps du guerrier à l'aide de magie, sans tenter de modifier une recette gagnante, le maître désirait s'éloigner avant de créer un portail. De son côté, le golem pouvait suivre les progrès de l'humain dans ses souvenirs. Bien qu'il était vrai qu'il n'aimait pas l'idée de savoir le guerrier dans sa tête, ce n'était pas pour cette raison qu'il avançait si vite. C'était trop facile, tout simplement...

''N'y pense pas trop, golem... Ce n'est que pour rendre le transport plus aisé, pas pour le retenir pour des siècles. Pour le moment, conserve ses armes sur toi et attend. Si on te pose la question, menace les gens qui te demanderont en disant que ce sont les tiennes...''

''Pourquoi?''

''Tu n'as pas besoin de savoir. Disons simplement que c'est ''par mesure de sécurité''... Pour le moment, je dois finir le contrat du prélat... J'espère qu'il a reçu mon message en ce qui concerne mon arrivé très proche...''

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Engar le Dim 30 Mar 2014, 21:23

Je me doutais que le maître était un homme possédant une forme d'immortalité et aux plans complexes et conçu pour affecter le futur sur le long terme, néanmoins je ne pouvais m'empêcher d'être surpris par ses explications. Des décennies parmi les nains ? Les infiltrer et leur voler un secret était déjà un exploit conséquent, mais parvenir à vivre parmi eux sans qu'ils vous percent à jour, cela relevait de l'exploit d'autant plus au vu de la méfiance légendaire des habitants de la montagne. Cependant ce n'était pas le plus intéressant, non. Ce qui suscita réellement mon intérêt fut ce qu'il dit au sujet de son exécution. ainsi il était bien mort au moins une fois, voir plus. Je m'étais déjà interrogé à ce sujet, et de fait s a nature présente de liche pouvait semblait curieuse, mais à vrai dire pourquoi pas ? Au vu de comment les corps étaient traités en cas d’exécution cela m'étonnerait que sa survie soit dû à une régénération particulière, à vrai dire, en me rappelant son allure d’enfant lorsqu'il m'avait abordé dans ce songe je ne pouvais m’empêcher de penser qu'il devait changer de corps, quitte à altérer en suite ce dernier...Et ainsi peut être que pour lui son état de liche n’était qu'une étape temporaire, une enveloppe dont il pourrait se défaire en temps voulu. L'idée pouvait paraître surprenante, puisque généralement les gens adoptant une forme de liche souhaitait le rester à jamais, en particulier pour l’immortalité relative que cela conférait, mais quel intérêt aurait cette forme pour un individu déjà immortel ? Il me faudrait me pencher sur la question.

Mais en attendant j'observai attentivement chacun des faits et gestes du maître tendant néanmoins l'oreille en dépit du souffle de la forge, du grésillement des flammes et du crépitement de l'or afin d’essayer d'entendre le moindre son qui serait synonyme d'une menace qui s'approchait, une précaution vaine à première vue, puisque rien ne sembla advenir d'autre que le travail du maître qui exécutait le travail de fonte avec une très grande maîtrise, le métal semblant se plier à ses désirs, le magma doré de l'or ne tardant pas à bouillonner, et une fois cela fait le métal fut divisé en deux, une allant dans un moule qui ne m'évoquait nul arme ou pièce d'équipement connu et l'autre dans un encrier. Ce fut ce dernier dont il usa en premier écrivant en rune dont je reconnus certaines sans pour autant pouvoir les traduire, car elles ne faisaient pas partie du langage commun nordique, mais du répertoire des chaman que je ne connaissais guère. La vitesse avec laquelle il écrivait ne m'aidait guère en cela, mais tout en essayant de mémoriser quelques symboles j’essayais de ne pas trop me torturer l'esprit. Cela faisait partie des secrets que je ne pourrai sans doute pas percer par moi même. Mais au moins maintenant je connaissais la source des runes qui animaient Karl, ou tout du moins d’une partie au vu des dires du maître.

En effet la source de l'énergie de Karl en ce qui concernait sa mobilité était ailleurs, sans doute était ce qui justement le rendait dépendant à l'égard du mana, mais cela était un détail minime. Ce qui expliquait la conscience du golem c'était cette rune qu'il allait apposer, la solution de l'énigme était en cette dernière... J'étiasp ar contre sceptique quant à l'avis du maître, alors que je voyais ses écrits se modifiaient de même jusqu'à se résumer en une simple rune je ne pouvais pas admettre que cela soit "simple". peut être que ce savoir paraissait simple une fois possédé, mais pas avant. C'était de toute façon évident sinon il y aurait bien plus de golem comme Karl. Enfin je restais de toute façon émerveillé, j'avais rencontré bien des mages dans ma vie mais aucun d'entre eux n'aurait réussi un tel tour de force que celui que venait de réaliser le maître et c'était encore que le début.

Il alla ensuite chercher ce que contenait le moule, et il ne s'agissait en effet ni d'une arme ou d'une armure mais d'un violon, ainsi que de son archet. Je ne m'étais à vrai dire guère figuré qu'il puisse s'agir d'un instrument avec un tel matériau, mais je possédais une clé de plus quant à l'étude de ce qu'était Karl, car je l'avais vu plusieurs fois en possession d'un violon dont il jouait des fois, comme le fit le maître, et me^me s'il différait dans l'aspect, semblant composé de bois, je ne doutais pas une seconde qu'il soit important pour Karl, peut être même s'agissait il du même instrument qui dont le matériau de base avait été dissimulée ! Ainsi le son du violon sembla comme tirer le golem de sa torpeur alors que les runes disparaissait. Je ne pouvais m'empêcher par ailleurs de fixer son front ou l'or avait été tracé... Si le maître ne m'avait pas expliqué la nature éthéré des runes j'aurai jugé que détruire le crâne du golem aurait suffit à l'anéantir, mais il n'en était rien vraisemblablement, mais ce qui était certains c'était que ce que contenait ce crâne était important.

Je l'observais ainsi alors qu'il s'éveillait en une attitude aussi humaine que celle que possédait Karl, avant que le maître ne se rende à la rencontre de ses ennemis...Et que ce qu'il était dans le vrai monde apparaisse devant moi en même temps que ce qui semblait être un portail. Rapidement le monde autour de moi s'altéra pour retrouver cette allure de grand espace, ce hall qui m’avait accueillit dans l'esprit du golem. de toute façon cela n'avait guère d'importance. La suite été évidente, le maître avait réussi à défaire les nains grâce à Karl et ils étaient par la suite partis vers un horizon qui m'importait guère. Je n'avais plus de rôle à y jouer. Ainsi je n'en étais guère affecté et me permit même de rire en même temps que mon interlocuteur nullement dérangé par son timbre démoniaque, ajoutant d'une voix distraite.

"Merci du compliment...Et je doute que ce soit le cas j'ai déjà visité assez de conscience dont la mienne et celle de certains démons pour savoir que s'il voulait que je parte sur le champs les choses n'auraient pas été aussi aisée, au lieu de simple souvenirs la pensée même de Karl aurait cherché à m'éliminer et là...je n'aurai pas progressé aussi rapidement, je n'aurai peut être pas avancé du tout !"


Il me fit ensuite une offre, m'offrant un choix...Qui me parut des plus ridicules et fut accueilli par une mine quelque peu désappointée de ma part, en me contentant de tendre ma main vers lui.

"De toute manière si cela me prend autant de temps pour votre seconde épreuve mon corps sera loin du donjon Kanabo quand je m'éveillerai et même si je suis confiant je ne peux exclure la possibilité d'échouer. Alors perdre une information possiblement précieuse pour une poignée de minutes...Ce serait ridicule vous en conviendrez. Je ne suis peut être pas un individu aussi subtil ou malin que vous, mais je ne suis pas un crétin non plus... Alors donnez moi la clé et en échange je vous donne la question."

J'attendis quelques secondes m'accordant le temps de réfléchir afin de formuler une question. je pouvais m'attendre à une entourloupe de la part du maître, mais en même temps il s'amusait tellement dans ce jeu qu'il serait peut être sincère. j'inspirais profondément, faire un choix était difficile, mais finalement ma question s'imposa car à toutes les autres Karl lui même ou son étude pourrait y apporter une réponse... Ainsi d’une voix grave je lui adressais une question audacieuse, à laquelle j'espérais une réponse claire.

"Dans le souvenir de Karl vous m'avez dit avoir été mis à mort et cela fait des siècles que vous survivez et pas seulement en tant que liche. Je sais que les mages peuvent rallonger leurs durées de vie, mais chez vous je pense qu'il y a quelque chose de plus spécifique alors ma question est la suivante. Comment avez vous pu survivre à travers le temps et la mort, qu'elle vous ait été donné par les nains ou par autrui ?"

J'avais hésité à lui demander comment le tuer, mais cela aurait été un peu trop agressif et qui plus est je lui avais dit, je n'étais pas crétin... J'étais un traqueur, or un traqueur exploite les faiblesses de ses proies et toute information qu'il obtient est un pas de plus vers la victoire. Ainsi La réponse à ma question me fournirait peut être aussi celle à l'autre interrogation que j’avais choisi de taire. après quoi j'emprunterai la seconde porte pour accéder au prochain souvenir de Karl et en finir avec cela.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Invité le Lun 31 Mar 2014, 02:59

''La pensée d’un golem est très facile à lire, uniquement très difficile de percer pour s’y introduire. Après tout, un golem n’est pas fait pour bloquer sa pensée, il n’as qu’un esprit théorique, rien de plus… Bien que ce ne serait pas la première fois que je fais une erreur après tout…''

De toute façon, il était vrai que Karl ne cherchait pas à arrêter l'avance du chasseur de démon. Il ne savait probablement même pas qu'il pouvait agir ainsi, rien de plus. Cependant, alors que l'humain se retrouvait avec la liche, le golem ne pouvait voir ce qui se disait. Ce qui, indirectement, était des plus embêtant et énervant... Déjà qu'ils étaient à l'intérieur de sa tête et de sa mémoire, il pouvait savoir ce qui arrivait! Mais maintenant, le vide... Une partie de son esprit qui ne lui appartenait simplement pas, c'était dans cet endroit que se passait cette conversation qui aurait probablement été des plus déstabilisante pour la statue moqueuse.

De son côté, le maître ricanna un peu à la question d'Engar. C'était une question qui aurait pu sembler être difficile à répondre... Après tout, le secret d'une forme d'immortalité était ce que désirait une bonne majorité des êtres vivant. Certains refusaient de confier leurs secrets, mais la réalité était qu'il y avait plusieurs chemins vers cette immortalité. Si certains individus pouvaient survivre jusqu'au moment qu'on les assassines, tels que certains elfs et les vampires, certains humains distançait la venue de leur mort. Voler les années de ses adversaires, changer de corps, la création artificielle d'un corps. De belles tentatives selon lui, mais manquant un élément important: la viabilité de ses techniques...

''Donner? Pas du tout… Ce qui est à la fois un don et une malédiction est une chose que plusieurs auraient désirée. Cependant, si tel est la question que tu désir obtenir une réponse, je vais te donner ma réponse. Du temps que j’étais un jeune sorcier, désirant prouver sa puissance et ses connaissances, je parcourais le monde avec mon mentor. Avec mon ego actuel, vous vous douter qu’il n’était pas un sorcier de piètre qualité, possiblement un des meilleurs de son époque. ''

La liche semblait presque nostalgique. Même avant d'être le maître des arcanes qu'il était, il avait jadis été un mage sans grande influence. Avec un potentiel caché, certes, mais facilement remplaçable. Il avait réussi à prouver son potentiel de peine et de misère, réussissant la tâche qu'il avait assigner aux autres prétendants... Bien qu'il pensait simplement que ce mage désirait la solitude, il était parvenu à l'impressionner afin de rester quelques temps sous son aile. Les autres apprentis avaient presque tous échoués lamentablement... Les autres avaient tenter d'éliminer le reste des compétiteurs... Et il avait survécu... À cette époque si lointaine où la mort était beaucoup plus qu'une malencontreuse situation, mais bel et bien la fin de sa vie!

''Cependant, avec la puissance arrivent les rivalités et les adversaires. C’est durant un de ses combats d’une brutalité légendaire que le destin est arrivé… Vous connaissez la brutalité de la guerre avec les magiciens, alors la rencontre de deux mages peut avoir des conséquences dramatiques sur leur environnement ainsi que sur les participants… Ainsi que les observateurs… Cette rencontre des deux plus grandes puissances ne pouvaient qu’avoir de graves conséquences sur l’apprenti que j’étais.''

Cette date fatidique, dans une époque si éloigné que plusieurs l'avaient oubliés. Les livres de cette époque étaient rare et la seule grande collection de ses livres se trouvaient dans sa bibliothèque privé... S'il y avait bien eu une chose que le magicien avait tenter de trouver, c'était une explication, un raisonnement... Comprendre ce qui lui était arrivé, rien de plus...

''La rencontre de deux sorts de grande puissance peuvent avoir trois grandes conséquences : un des sorts prend l’avantage, les deux sorts s’annulent ou bien une troisième option… Se transformer en sort anthropique… Une magie chaotique qui ne peut être contrôlé, comprise et qui a des effets étonnant. ''

La magie chaotique avait toujours été la pire crainte d'un sorcier. Même à présent, c'était une des magies que le maître craignait le plus. Après tout, on se sait jamais quel sera le résultat de cette magie. Bien qu'il y ai peut de chance que cette magie puisse agir contre lui de manière définitive, il y avait une mince possibilité que ceci se produise. Bien qu'il avait déjà chercher à se débarrasser de cette condition, il s'y était résigner. S'exposer à une série de magie anthropique pouvait aggravé son cas, ce qui n'était simplement pas désirable...

''Ma capacité de revenir du monde des morts par une sorte de réincarnation perpétuelle alors que je prends le contrôle d’un corps sans vie. Enfants mort-nés, objets inanimés, dépouilles fraichement décédés… On ne peut capturer mon âme, elle ne peut pas être détruite… Si on me posait la question, mon âme à outrepassé la mortalité et les limites humaine… Pas totalement de l’ordre des divinités, mais un cas unique dans son genre. Si j’ai pu m’introduire dans la société naine, ce n’est qu’un plan possible après une mort pour m’introduire chez les enfants nains. Et pour ma condition de liche, j’ai agis à la suite de mon propre décès… Rien de plus simple pour être honnête. ''

En d'autres termes, sans se percevoir lui-même comme un dieu, il imaginait très bien les dieux agir de cette manière lorsqu'ils s'incarnaient sur terre..

''Si votre question résidait à comprendre ma faiblesse, je n’en ai aucune… Je ne peux pas mourir, ni oublier, ni recommencer… Tous finiront par m’oublier, mais je suis obligé de vivre jusqu’à la fin du temps lui-même… Le plus que l’on peut faire, c’est me ralentir, rien de plus…''

Alors qu'il tendait la clé pour la dernière porte, il attendit que l'humain ai dépassé le cadre de celle-ci avant de s'effacer sans pour autant lancer un dernier ricanement. Après tout, être mort ne voulait pas dire qu'il ne pouvait pas s'amuser de cette situation.

-----

Engar se retrouvait dans ce qui semblait être une taverne. Bien qu'il ne pouvait exactement repérer géographiquement où il était, il se retrouvait assis dans une des tables un peu plus éloignée, synonyme des tables à complots. Devant lui se trouvait une chope presque vide, ce qui indiquait qu'il devait attendre depuis un bon moment déjà. Cependant, comme il était dans un souvenir, une partie de lui savait que quelque chose arriverait très bientôt. Après tout, il n'allait pas réellement attendre une heure...

Ainsi, après quelques temps, un homme entra dans l'établissement. Habillé d'un habit que l'on attribuerait à un ranger, ce dernier avait comme couvre-chef ce qui semblait être la tête d'un loup. Il avait l'air d'un hermite qui n'avait simplement pas sa place hors de la nature, mais il chercha des yeux Engar puisque, une fois le trouvant, il se dirigea vers lui. Bien que le guerrier savait qu'il se retrouvait dans un souvenir, une chose était cependant sûr: ce n'était pas le maître... Karl n'était même pas présent... Alors qu'il prenait place tout en passant commande, il parla rapidement.

''Je vois que vous avez répondu à mon appelle, porte-haine. Je sais que nous nous sommes jamais réellement rencontrer auparavant, mais votre réputation vous précède ici... Je suppose que vous avez une idée de ce que je vous demande, n'est-ce pas?''

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Engar le Mer 02 Avr 2014, 14:51

J'étais quelque peu sceptique à l’encontre de l'avis du maître quant à sa création et j'étais enclin à penser qu'il s'agisse là d'une des erreurs que lui même évoquait. Il aurait certes raisons à l'égard de golem ordinaires, la manipulation de tels êtres lors de la guerre ds arcanes par des mages du camps opposés à leurs créateurs que j'avais vu en était une preuve, mais Karl n'était pas une création normale. Il était tellement proche de l'attitude d'un être pensant qu'il avait dû aussi développer une forme de volonté et si certes il ne pouvait vraisemblablement rien faire à l'encontre de son maître cela ne m’aurait guère surpris qu'il soit à même de résister à une intrusion de ce genre de la part d'un autre être. Cependant, ma méconnaissance dans le domaine de la fabrication des golems m'amena à me taire le laissant ainsi répondre à ma question. Il eut en premier lieu un léger rie, mais je n'en avais cure, tout ce qu'il m'importait c'était qu'il me dise la vérité, peu comptait ce qu'il s'imaginait ce que j'en allais faire. Après tout ma question était telle qu'il pouvait très bien penser que j'escomptais découvrir le secret de l'immortalité afin de vivre à jamais...mais très peu pour moi. Certes je ne comprenais pas les éternels qui se lassaient, car le monde changeait en permanence, mais j'avais fini par accepter ma mortalité et j'avais fini par en faire une arme, la volonté de vivre, de ne pas céder à la mort et d'agir avant que la vieillesse ne m'en empêche... Tant de sentiments qui me faisaient aller de l'avant et qui m’avaient plus d’une fois permis de prendre l'ascendant sur mes opposants.

J'obtins ainsi ma réponse, ainsi qu'un petit extra, en apprenant ainsi davantage sur son passé, y acquérant une nouvelle piste, car bien que l'histoire s'étendaient sur des siècles et des siècles les maîtres mages étaient rarement passé inaperçu, et pour peu que le maître ait été un peu moins discret à travers les âges que son disciple je pourrai peut être en apprendre plus sur ce dernier et son passé... Mais je me contentais pour l’instant des miettes qu'il me donnait, de ce qui l'avait à acquérir son immortalité. Et j'étais de plus en plus satisfaits. Certes certains auraient été désappointés par le fait que la source en soit la magie anthropique, une magie qu'il était impossible d'expliquer, dont il était impossible de rechercher les faiblesses ou les forces, mais qui étaient aussi exceptionnelles et dont chaque manifestation était soigneusement consignée, ce qui rendait plus précis le champs de recherche qui serait le mien.

Enfin il me détailla quelle était précisément son immortalité. Son enveloppe en elle même ne l'était probablement pas, il s'agissait "juste" de son esprit qui pouvait se réincarner comme bon lui semblait...Et cela allait au delà de la simple possession des corps des fantômes ou des démons, car les cadavres animés finissaient toujours par pourrir et avaient de nombreux désagréments, mais si le maître avait pu rester si longtemps dans sa société naine et pouvait prendre corps dans des objets inanimés c'était qu'il pouvait littéralement donné vie à toute chose dont il faisait son corps. Ne mourant pas avec son corps, nul moyen étant connu pour neutraliser la magie anthropique, ses propos quant à son immortalité totale paraissaient convaincants, mais lorsqu'il me les adressa ,je ne lui répondis guère, pas plus qu'à tout son récit, sachant bien qu'il ne répondrait pas à d'autres questions, et me contentais d'un sourire, à la fois sincère et empli de défi. Combien d'être au travers de l'histoire s'étaient prétendu éternels et avaient pourtant péris ? Je l'ignorais, mais ils étaient nombreux, et à mes yeux les dieux eux mêmes pouvaient périr, sinon pourquoi tant se cacher ?

Certes il ne semblait avoir aucune faille, mais une faille était rarement visible, hormis sur les structures les plus fragiles, il fallait la chercher, et la trouve, et je doutais que quiconque si ce n'est le maître ait déjà cherché une faiblesse à son immortalité, et j’avais déjà quelques idées en tête qui, sans pour autant être assuré de succès, me donnait confiance et m'encourageait. Par exemple la magie pouvait être altéré sur certains plans infernaux et toute spéciale qu'elle soit il devait bien y en avoir un qui pouvait affecter les effets de la magie anthropique. En vérité tuer le maître ne faisait pas partie de mes priorités, malgré le coup en traître qu'il m’avait fait, mais il fallait que j'envisage la possibilité ou cela deviendrait une nécessite... Et alors en être capable.

Et je songeas, au moment de franchir la porte qui me mènerait au prochain souvenir de Karl, que quand bien même il devait avoir raison, il disait lui même pouvoir être ralenti...or une chose à force d'être ralenti finit par être immobilisé, définitivement... Il n'y a dès lors plus grande différence avec la mort.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mais très de songes philosophique, il était temps de retourner au travail ,et ainsi à peine avais je franchi entièrement la porte et subi l'éblouissement suivant le "déplacement" je cherchais à me repérer. je constatais ainsi être assis à une table dans ce qui semblait être la salle "privée" que possédait certaines tavernes qui était séparé de la salle commune et réservé par des individus souhaitant la solitude et la discrétion, une institution plutôt efficace car un tavernier trahissant le secret de cette pièce en payait souvent les conséquences. En somme j'étais dans les emmerdes jusqu’au cou car même sans la chope devant moi qui indiquait que j'étais ici depuis un certain temps dans l'esprit du golem, il était évident que si j'étais dans un tel lieu ce n’était pas par hasard et connaissant le maître et Kalr je doutais que ça soit pour une sauterie privée. Néanmoins je ne voyais pas Karl ni le maître et d fait autant je pouvais comprendre pour ce qui avait précédé sa création je me demandais comment cette scène pouvait être dans son esprit.

Mes réflexions furent coupés court par l'arrivée d'un individu aux atours de rôdeurs, rien de remarquable si ce n'était la tête de loup et cela me rappelait une certaine chose. Un lien avec ma première rencontre avec Karl, lors de la guerre des arcanes. Les membres du conseil. Je ne les avais pas tous vu, presqu'aucun à vrai dire, mais j'avais entendu leur description, et bien qu'il avait sans doute vieilli depuis, cet homme correspondait étrangement à la description qui m’avait été faite de Sieg , un des rares mages du conseil dont on ignorait le sort, qui semblait avoir fui avant l'assaut de la ville. Un homme ressemblant assez peu à un mage en une tenue adaptée à la nature, arborant une tête de loup en guise de coiffe et qui n'apparaissait n'avoir nullement sa place en ville. C'était succinct et un peu arbitraire de ma part, mais je n’oubliais pas être dans les souvenirs du golem et cela avait avivé mes souvenirs à l'égard des événements qui m’avaient liés à lui ,c'était d'ailleurs peut être l'élément qui liait cette scène avec l'esprit du golem, si je ne me trompais pas bien sûr. Néanmoins j'eus le tact de ne pas interroger l'homme, qui se poserait sans doute des questions quant au fait que je le connaisse, et le laisser parler, feignant de ne pas être surpris par son arrivée impromptue.

Par contre il me posait une sacrée colle. Qu'est ce qu'il pouvait bien m'avoir demandé ? Non pas que je doutais qu'il veuille faire appel à mes services mais ces derniers étaient plus ou moins diversifiés entre les escortes, les meurtres, les sauvetages. Enfin, évitant de paraître décontenancé je lui répondis au tac au tac les premiers mots qui me vinrent à l'esprit

"On fait rarement appel à mes services pour aller cueillir des fleurs ou amuser des enfants, donc oui j'ai déjà une idée de ce que vous allez me demander, surtout en me faisant venir dans un tel lieu, mas j'aimerai entendre davantage de détails de votre part, je préfère être bien préparé avant d'accomplir un travail, aussi insignifiant soit il."

Je croisais alors mes mains, mes coudes posés sur la table mon regard planté dans le sien, guettant sa réponse, à ma remarque qui n’était pas si différente de celle que j’avais déjà utilisé pour en apprendre plus de la part du maître des pensées de Karl en quoi consister mon but dans le premier souvenir.


Dernière édition par Engar le Ven 04 Avr 2014, 10:24, édité 1 fois
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Invité le Ven 04 Avr 2014, 04:45

''Je peux vous jurer que ce ne sera pas une mission des plus tranquille ni des plus simples. Bien que nous ayons autrefois été dans un conflit qui opposaient nos groupes respectifs, il y a un individu que nous pouvons tous deux considérer comme un ennemi commun. Bien que je pourrais dire que c’est par la bonté de mon âme que je désir agir ainsi, mes intentions ne sont pas des plus nobles… Pour ne pas dire que c’est uniquement par désir de vengeance que je demande votre coopération…''

Alors que les deux hommes se regardaient, Engar pouvait apercevoir l’air décidé, mais également un peu de tristesse. Peut-être à cause de la nostalgie qui hantait sa mémoire ou bien son esprit qui réalisait pour une énième fois tout ce qui avait été perdu en si peu de temps. Il était remarquable qu’Engar désir comprendre tout ce qui pouvait arriver. Cependant, Sieg désirait parler un peu… C’était peut-être ce qui pourrait lui servir d’épitaphe suite à ce qu’il devait faire.

''C’est plutôt simple en théorie… Mais la théorie semble toujours plus simple que la réalité… ''

Alors qu’on lui apportait son breuvage, de la cervoise pour être précis, il y trempa les lèvres avant de continuer son récit. Bien qu’il imaginait que le porte-haine avait entendu parler de la mystérieuse disparition des membres du conseil, mais probablement pas sa situation. Après tout, il était plutôt réserver et cherchait surtout à se faire discrets en temps normaux…

''Après la traîtrise du maître, je suis resté le seul membre du conseil à avoir conservé sa vie. La ville des mages tomba et j’ai été capable de survivre sans être attrapé par les mercenaires. Mais bien rapidement, il m’envoya un chasseur pour me prendre vif. Vous devez imaginer le résultat puisque je suis ici…''

Durant la guerre, le druide n’avait jamais tué malgré son support pour les troupes de Balmore. Cependant, avec le temps, ses valeurs avaient changés… Plus qu’un simple observateur, il avait commencé à appliquer la doctrine du plus fort… Manger ou être manger… Tuer ou être tuer… C’était une chose bien triste que de simples évènements puissent transformer le plus pacifique des hommes en bête avide de sang et de vengeance…

''J’ai cependant continuer de fuir, la forêt qui était mon refuge ne l’était plus. Pendant quelques années, je me suis installer non loin d’ici en brouillant mes pistes… J’avais presque réussi à refaire ma vie… Et encore, il m’a tout prit…''

Observant son verre ainsi que le liquide de couleur vermeille qui s’y retrouvait, il le vida d’un trait avant de poursuivre.

''Peu importe où je vais, je ne pourrais vivre tant que le maître n’aura pas poussé son dernier souffle… Un de nous deux périra bientôt et je préfère mettre les chances de mon côté… ''

Le plan était simple… Tuer un être immortel… Est-ce que le druide savait seulement que c’était le cas? Si oui, se moquait-il des conséquences? Si ce n’était pas le cas, allait-il vers l’abattoir? Peu importait ce que ce dernier pensait, Engar savait que c’était un souvenir après tout… Sans lui, il aurait tout de même passé à l’acte, non?

''Avant d’en dire plus, est-ce que ce que je vous dit vous intéresse toujours?''

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Engar le Ven 04 Avr 2014, 14:39

Au fur et à mesure que Sieg parlait ses motivations me devinrent de plus en plus clair...Enfin pour être honnête elles le furent très rapidement. Après la trahison du maître et sa propre fuite il avait fini par développer une rancœur à l'égard de de son ancien confrère. Une histoire somme toute classique, si ce n'était ses acteurs, mais les motivations du druide étaient tout de même tangibles. Même si à mes yeux Balmor aurait finir par s’effondrer sans la trahison d'un de ses conseiller il n'était pas étonnant que certaines personnes soient tenues particulièrement responsable de cela. Je le savais car justement je faisais partie des individus qui étaient bien souvent tenus pour responsable des pires horreurs, et il y avait souvent une part de vérité en cela, mais le choix de Sieg me surprenait tout de même. Je n’avais pas simplement été son opposant, j'avais été le boucher de Place-Gaie et il été en cela surprenant que ce soit moi qu'il soit allé voir.. Mais je m’embrouillais moi même, je ne devais pas oublier que les souvenirs du golem avait été reformés de manière à ce que j'y trouve ma place et trop insisté sur les incohérences ne saurait être que néfaste.

D'autant plus que l'explication ne tarda pas à venir de lui même. Le maître n'avait pas fait que précipiter la chute de la ville de Balmor et éliminer ses paires du conseil, il s'était visiblement acharné  sur sa personne. Oh certes il avait selon ses propres dires connu quelques années de paix, mais connaissant le maître  c'était simplement qu'il avait des choses plus pressantes à accomplir, et il ne devait avoir à aucun moment oublié le sort de Sieg. Il avait après tout passé des décennies parmi les nains pour un savoir ,qu'est ce qu'était en comparaison une poignée d'années avant d’atteindre un objectif parmi tant d'autres ? Mais justement le mage avait finit par s’intéresser de nouveau à lui, et ce qui en avait découlé l'avait meurtri. Voilà pourquoi il n'hésitait pas à se tourner vers un ancien ennemi pour éliminer le nouveau, même si je soupçonnais une autre idée derrière cela.

Enfin quoi qu'il en soit il était évident qu'il était prêt à aller jusqu'au bout, à tuer... Mais cette dernière idée ne lui plaisait pas, cela se voyait dans son regard, dans son attitude. Il faisait partie de ces hommes qui poussaient par la nécessité n'avaient pas pu supporter cette dernières... Tout le contraire de moi.  Pour autant je ne le méprisais nullement ,c'était justement pour éviter tant que possible ces regards, ces regret,s que j'accomplissais de mes propres mains le pire, puisque j'ignorais les états d'âmes qui ruinaient la ive de l'individu les éprouvant... Et cela était clairement le cas de Sieg, oh certes le fait qu'il commandait une cervoise prouvait qu’il pouvait encore apprécier quelques plaisir, mais c'était là à peine un point de lumière dans le chaos de son amertume. De fait tuer le maître paraissait être en effet al seule issue, mais encore... A vrai dire j’approuvais cette manière d'agir, mais il était un fait que nombres de personnes qu i pensaient trouver la paix dans la vengeance soit incapable de se tenir debout par la suite, car ce désir était tout ce qui leur restait comme raison de vivre et ils n'en trouvaient pas d'autres. Pas un problème en ce qui me concernait, mais vu l'état dans lequel était Sieg sa réaction suite à l'accomplissement de sa tâche était imprévisible.

Enfin à supposer déjà qu'il l'accomplisse. Après tout le maître n'était il pas immortel ? Quel serait alors mon utilité ? Qui plus est la situation était bien plu complexe ici que dans le souvenir précédent. Avant il fallait juste que je m'assure que le maître survive conformément aux souvenirs du golem, mais ici que devais je faire ? Suivre Sieg ou m'y opposer ? Allait à l’encontre du maître ne serait il pas me priver de la possibilité d'en apprendre davantage ? ...Et puis un souvenir me revint, le maître était mort, d u moins sa forme physique, il me l’avait dit, c’était après tout ce qui lui avait permis d'avoir cette forme de liche, or le souvenir où j’étais était un des derniers qu’avait eu Karl avant d'arriver au donjon, et le golem était persuadé qu'il était mort...ce qui signifiait que dans ce dernier souvenir son maître périssait,...Donc mon but était d'en finir avec l'homme au masque, enfin du moins son souvenir et de façon incomplète... Mais cette perspective me plaisait et m'amena à adresser un sourire carnassier à Sieg alors que je me levais de ma place, peu après avoir fini mon verre, Continuant à le fixer alors que  je m'étirais nonchalamment, pour me défaire d'un engourdissement imaginaire, tandis que quelque par dans mon esprit je ne pouvais m’empêcher de penser qu'il était fort possible qu'il n'y ait pas qu'un seul d'entre eux qui périsse bientôt.

"Bien sûr que oui... Je ne rechigne jamais à accepter une tâche, d'autant plus que j'ai mes propres raisons d'en vouloir au maître. Néanmoins j'aurai trois questions. Premièrement que savez vous de ce dont il est capable ?  Deuxième quel est le plan ? Enfin troisièmement... Quel est le prix avec lequel vous allez payez mes services ?"

Les questions qu'adressent tout mercenaires à son commanditaire. D'autant plus que comme j'étais dans les souvenirs de Karl cela revenait probablement à dire que le maître était au courant de ce qui se passait alors.. Mais je n’avais pas tout à fait fini, et tout ne lui adressant un sourire en coi net en croisant mes bras je poursuivais.

"Et en vérité j'en ai une quatrième... En homme intelligent, le fait que vous ayez survécu jusqu'alors le prouve, je ne doute pas que vous m'ayez choisi pour mes capacités, mais est ce que par hasard une des raisons de votre choix est le fait qu'un avantage évident à faire s'affronter deux ennemis est qu'il y en aura toujours un de moins ?"


Bien que ma question était très sérieuse, je ne le fixais nullement avec sévérité. Même en dehors du cadre des souvenirs ce serait l'attitude que j'aurai adopté. Certains tentaient de m’embobiner avec de belles paroles avant de tenter de me poignarder d'autres avaient le mérite d'être franc quant à ce qu’ils éprouvaient à mon égard, mais généralement je ne m'en offusquais guère. Tout simplement car s'il avouait ces sentiments cela signifiait aussi qu'il escomptait malgré tout me garder à ses côtés jusqu’à ce que sont but ait été atteint, quant à ce qui advenait après...

Eh bien les notions d'honneur et de loyauté m'étaient assez peu familière, moi même les avais je bafoué à de multiples reprises, alors je ne demandais pas à mes ennemis ou à mes allié s d'en faire aussi prévue. Seuls ceux, à l'image des quelques uns au donjon que je méprisais alors, qui se targuaient d'en posséder sans en faire preuve m'énerver dans leurs attitudes. Ce qui ne signifiait pas pour autant que je me laissais faire face à la trahison, la hargne était tout simplement différente, plus directe, moins «méchante ».

Bien que le résultat était de toute manière le même pour le coupable...
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Invité le Dim 20 Avr 2014, 02:03

''Les principaux talents de mon adversaires sont très diversifiés... Bien qu'il n'a pas démontrer ses pouvoirs à Balmore, à l'exception de la création de portail ainsi que d'animiste avec son serviteur golem, il est un de ses magiciens qui réussi à assimiler la quasi-totalité des talents magiques imaginables. Forces telluriques, manipulation des esprits, illusions, nécromancie, pyromancie... Sans parler de tout ses autres talents en ce qui concerne la magie... Il faudrait des siècles et des siècles d'apprentissage pour qu'un individus puisse devenir un maître dans tout ses domaines. Ce qui dois être le cas ou qu'il ai utiliser des sorts permettant de voler le potentiel magique de nombreux mages, sa magie est très diversifié et, surtout, très puissante...''

Bien que Sieg ne connaissait pas tout les avantages que possédait le maître, ce dernier avait eu un bon aperçu de la magie que ce dernier pouvait utilisé. Lors de ses attaques contre sa personne, il avait découvert plusieurs de ses talents... Mais lorsque cette histoire était devenu personnel, c'est à ce moment qu'il avait trouvé des informations sur les faiblesses du maître. Son attachement à certains individus le rendait humain, certes, mais également des plus vulnérable...

''De plus, il ne sera pas seul lorsque nous porterons l'attaque. À ses côtés se trouve son amante, une des grandes sorcières du désert, capable de créer des tempêtes pouvant enterrer des cités sous plusieurs pieds de sable ou bien de nous égarer dans le désert jusqu'à ce que nous périssions sous le soleil. Sans parler de son golem que vous connaissiez déjà très bien si ma mémoire est bonne. La majorité des humains n'ont pas la capacité de résister contre un golem en combat singulier, mais c'est un exploit que vous avez accomplis...''

Non sans vouloir s'assurer que le porte-haine se reconnaisse dans l'interpellation de ses talents, sachant qu'il pouvait accomplir cette mission, Sieg ne savait pas exactement comment réagirait ce dernier alors qu'il mentionnait la connexion de la sorcière avec son adversaire. Bien qu'il connaissait de réputation de cette sorcière, ses esprits lui glissant quelques mots sur ses exploits, sa magie restait similaire à la sienne... Les esprits du désert étaient aussi bien en sa possession que la sienne et, pour réussir son expédition, il avait passé déjà plusieurs semaines à questionner ses esprits et à obtenir leurs faveurs. Bien qu'une action contre leur maîtresse ne leur plaisait guère, la mort du maître était une autre paire de manche... Cet homme n'était aimé de personne apparemment...

''Mon plan est simple en théorie: il faut trouver le campement de la sorcière afin de retrouver notre cible. Je possède un moyen de ne jamais perdre notre chemin ainsi qu'un moyen de rester discret lors de notre voyage. Puisque le maître ne s'attendra pas à une telle offensive, l'effet de surprise sera notre plus grand atout. Un grand nombre de puissants sorciers sont morts grâce à une lame transperçant la chaire... Bien que notre puissance peut excéder celle des soldats, nous n'en restons pas moins mortel... Et qui de mieux qu'un vétéran de guerre pour m'aider dans cette mission? Bien que je m'occuperais du cas du maître moi-même, il reste la question de la sorcière et du golem. Bien que j'ai des plans pour chacun de ceux-ci, je préfère me savoir bien appuyer dans le cas où mes talents nécessiteront la finesse d'une meilleure lame.''

Combattre n'avait jamais été l'option que le druide appréciait. Cependant, il avait depuis longtemps appris à se défendre en cas de problème, que ce soit sous sa forme animal ou bien en étant sous forme humanoïde. Bien qu'Engar ne l'avait probablement jamais vu combattre avec une épée, il était compétent avec une épée. Celle qu'il avait avec lui n'était pas une simple décoration comme une majorité des individus. Plusieurs marques démontrait que cette épée avait du vécu, plusieurs marques de combat étant présentes sur la lame.

''Pour votre paiement, je peux vous offrir la fortune que j'ai acquise lorsque j'étais membre du conseil. Je n'ai aucune utilité de l'or et de l'argent si ce n'est pour régler une situation telle que celle-ci... Je vous dévoilerais l'emplacement et vous pourrez prendre votre part à la suite de la mission. Si nous réussissons, votre prime méritera chacune de ses pièces. De toute façon, je n'en ai aucune utilité, alors autant rendre une personne satisfaite.''

L'argent avait toujours eu une place importante après tout... Et malgré le fait qu'il ne l'utilisait pas, le druide savait que ceci pourrait lui être des plus utile un jour ou l'autre... Mais il était important que le porte-haine comprenne que son plan n'était pas de le faire tuer contre son adversaire...

''Bien que nous ayons été opposé par la guerre, vous avez suivis les ordres des plus hauts-placés. Je peux vous assurer que, malgré votre réputation, je ne considère pas que vous ayez commis ses actes par pur plaisir. J'ai côtoyer un des stratèges les plus efficaces, mais également un des plus fourbes... Bien que vous n'en ayez peut-être pas connaissance, il avait eu pour plan de faire assassiner le conseiller Baldan et de le remplacer grâce à l'aide de change-formes. Bien qu'au final, Baldan n'y a laissé qu'un bras, je comprend assez bien la politique pour savoir que vous avez été choisis pour faire ses actes. Non pas uniquement par votre réputation, mais pour votre volonté d'accomplir les choses... Ce qui est exactement ce que je recherche...''

Et puis, la mort d'Engar ne ramènerait pas celle de ceux qui l'on perdu. La vengeance ne servait à rien lorsqu'elle servait à effacer le passé... Bien que c'était cette avide recherche de vengeance qui le guidait, Sieg espérait de son côté éviter que d'autres connaissent le même sort. Il obtenait sa vengeance et le monde se porterait mieux... Tous y gagnait quelque chose, non?

''La grande faiblesse du maître vient de son habitude à laisser ses pions combattre pour lui ainsi que n'utiliser que la puissance de ses sorts. Si on lui enlève ses deux avantages, il tombera... C'est un manipulateur et un planificateur né, mais incapable d'improvisé. Comme je disais, mon plan est simple... Mais son application est plus complexe...''

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Engar le Mer 23 Avr 2014, 09:54

Sieg continuait à capter mon attention en détaillant davantage le maître et ses aptitudes. Certes je n'apprenais pas grand chose alors qu'il m'évoquait les talents du Maître, mais néanmoins il confirmait mes soupçons. Je n'avais pas vu le masqué usé de tout ces pouvoir, mais au vu de ses talents le fait qu'il les possède m'était parus plus que probable et les dires de Sieg me confirmaient cela. Il était vrai qu'avec son immortalité il avait eu le temps de travailler chacune de ces magies d'autant plus que j'ignorais exactement depuis quand il existait, mais dans le même temps le druide m'offrait une nouvelle piste, celle qu'il puisse dévorer le pouvoir des autres mages. Une idée qui était loin d'être sotte, après tout si j’avais cru comprendre un individu avait déjà manifesté un pouvoir similaire lors de la conférence des magies marginales, et avait été appréhendés après qu'il ait tenté de s’approprier les pouvoirs des autres participants . Cependant il n’avait probablement pas eu le temps dont avait disposé le maître pour travailler tout ces dons car il était loin d'avoir les aptitudes du masqué... A moins que le secret de ce dernier soit encore différent, même s'il pouvait paraître similaire à ce dit pouvoir.

Mais ma réflexion fut interrompue par la déclaration qui suivit et m’arracha un hoquet de surprise que je fus bien incapable de dissimuler, et il s'en fallut de peu pour que je l'interrompe et pose sur le champs davantage de question sur ce qu'il venait de dire. Le maître avait une amante ? Cela me paraissait tout simplement...ridicule... Ou alors à bien y penser il y avait une raison derrière cela, mais je ne pouvais tout simplement pas me convaincre moi même que ce soit une relation née d'amour de la part d'un tel être, non il devait avoir un plan derrière cela. Peut être juste une manière s’adjoindre l'aide de la sorcière des sables, ou bien de donner naissance à un rejeton dont i les servirait pour ses objectifs, qui demeuraient toujours aussi sombres pour moi. Après tout ça ne serait pas le premier mage qui aurait un enfant sans lui porter la moindre affection juste dans le but d'en faire un apprenti puissant ou encore un outil pour un rituel particulier. Cette idée en particulier me révulsait et même si rien ne me prouvait que le maître agissait ainsi.

Malgré cette surprise j’écoutais tout de même ce qui suivit, apprenant alors quels étaient les pouvoirs de la sorcière des sables, des plus conséquents, sans doute à même d'éveiller en eux mêmes l’intérêt de son « compagnon », et qui, si elle les usait contre nous sans que nous puissions nous en prémunir nous balayerait sans difficulté. Cela me rappelait un des mes voyages dans une région sablonneuse. Le sable était vraiment un élément traître, assez léger pour être emporté par le vent, et pourtant tel qu'il pouvait vous frapper avec force et vous écorcher, assez petit pour obstruer le nez comme la bouche et pouvant assez s'amasser pour ensevelir le plus déterminé même s’il persistait à se déplacer. La plus grande des prudences était donc de mise face à de tels ennemis d'autant plus que Karl était toujours aux côtés du maître, comme me le confirma son ennemi, auquel j'adressais un sourire alors qu'il me complimentait. Il était vrai que désormais je pouvais tenir tête à Karl, mais ce qu'on lui avait dit à mon sujet avait dû être quelque peu exagéré au vu de ce qu'il disait de moi et de la réalité et il valait mieux ne pas lui laisser ses illusions

Je fus par la suite un peu amusé par sa déclaration, le maître étant immortel je savais pertinemment que cela ne marcherait pas. Néanmoins avec un peu de chance il pourrait neutraliser son enveloppe charnelle actuelle, ce qui lui permettrait probablement de trouver la paix, tant qu'il ignorait la véritable nature du maître, que j'escomptais bien taire, et restait en vie. Je remarquais par la suite un autre détail, pourquoi diable entre le maître et lui tout le monde était persuadé que ma préoccupation principale était l'or ? Enfin je n'allais pas m'en plaindre cela renforçait ma « couverture » mais pour des individus intelligents et sages je les trouvais quelques peu hâtifs à me juger...

D'autant plus qu'il confirma cet impression en « m'excusant » ce que j'avais fait sous prétexte d'ordres venus de plus haut. Si ça n'avait été que cela je serai tranquillement resté un soldat au lieu de parcourir le pays. Non dans ce que j'avais commis j'avais ma part de responsabilité et je l'assumais, même s'il ne servirait à rien de revenir sur cette question, bien que rien ne me prouvait que Sieg soit sincère. Je fus par contre davantage intéressé par les circonstances exactes dans lesquelles Baldan avait perdu un bras. Je n'avais jamais su de quoi il en retournait à l'époque et l'apprendre me satisfaisait quelque peu. J'eus ensuite un sourire quand il évoqua ma capacité d'accomplir les choses. Il avait raison, néanmoins je m demandais s'il se doutait que ma dite volonté ne s'appliquait qu'à mes propres intérêts ou à ceux de mes proches, ce qu'il n'était nullement.

Enfin je parus des plus sceptiques quand il me parla de la faiblesse du maître. J'étais bien placé pour savoir que ses plans pouvaient être des plus retors...Et justement, même si je croyais au fait que la ruse la mieux ourdie peut nuire à son créateur, je doutais que le maître soit si incapable que cela à réagir en cas d'imprévu... Ou plutôt qu'il existait réellement des imprévus pour lui, mais Sieg avait tout de même raison , il s'agissait là de notre seul chance et le plan qu'il évoquait avait intérêt d'être efficace ! Je pris alors la parole d'une voix sèche.

"J'ai du mal à voir le maître vivre une parfaite historie d'amour sans avoir ses propres intérêts. Il pourrait être intéressant d'apprendre ce qu'il trame, ou tout du moins de s'assurer que cela ne nuise pas à votre projet, sans même parler des pouvoirs eux même de la dite amante qui risquent d'être problématique. Cependant une fois que nous serons près d'eux il est vrai que son champs d'action sera limitée sans quoi elle se mettrait autant en danger que nous. Quant au golem..Je crains qu'on ait beaucoup exagérer les faits. J'étais jeune à l'époque et bien moins habile, le golem n'a fait que jouer avec moi, avant que notre duel soit interrompu, et de façon assez inexplicable il m'a sauvé la vie lors de notre deuxième rencontre. Je m'étais élancé avec un baril de poudre sur lui, puis alors que j'arrivais sur lui, un instant avant que le baril n'explose il m'a repoussé, me permettant de survivre à l'explosion alors que j'étais prêt à mourir. Alors je pense que ce que vous avez entendu sur moi est très surfait. Néanmoins il est un avantage que les hommes ont sur les golems, nous pouvons apprendre, or j'ai beaucoup appris, et je pense qu'aujourd'hui je pourrai réellement lui tenir tête."

Je lui adressais un sourire confiant, après tout lors de mon affrontement avec Karl juste avant que je ne sois piégé dans sa conscience j'étais bien parvenu à lui résister de façon fort honorable. Qui plus est il était dans ce souvenir encore au service du maître, et même si je savais que ce que j'avais évoqué quant à la capacité des golems d'apprendre ne s'appliquait pas à mon ennemi il était probable qu'il soit bien moins dangereux dans ce souvenir qu'il ne l'est dans le donjon même si je me préparais au pire... Je poursuivais.

"Quant à mon paiement je propose que nous en discutions après la mission, en fonction de la réussite de cette dernière, et de la satisfaction que je vous y aurai donné. Si cela vous parait étrange sachez une chose Sieg, pas plus que je n'agis aveuglément aux ordres reçus d'en haut, je n'agis pas au service de l'argent, il n'est qu'un bonus au service de mes propres envies. Heureusement les nôtres se rejoignent."

Mon sourire se fit un peu énigmatique et je me relevais alors arpentant un peu la pièce, me dégourdissant les jambe,s l'air songeur, avant d'ajouter.

"Par contre j'aimerai en apprendre plus sur votre fameux plan et la manière dont vous allez nous rendre indétectable... En espérant par ailleurs que le maître ne soit pas déjà au courant de vos intentions, ce qui ne serait pas impossible s'il a autant de dons que vous me le dites, déjà qu'avec tels pouvoir ça devient difficilement croyable qu'une lame puisse l'atteindre."


S'il y avait le moindre risque pour qu'en me disant le plan il mette ce dernier en péril je comprendrai son choix, mais je me veillais bien à le taire, sans quoi , même si ça n'aurait ps été le cas ça aurait été lui donner une excuse parfaite pour ne rien me dire quelles que soient les circonstances. Enfin je me retournais pour faire face à lui, concluant d'une voix légèrement amusée.

"Et quoi qu'il en soit... Quand partons nous ?"
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Invité le Mer 30 Avr 2014, 06:34

''Le maître est peut-être un sorcier de grand pouvoir, il reste cependant humain. Bien que je connais sa relation avec la sorcière, je ne sais pas si c'est réellement des liens d'amours ou bien s'il y a de la manipulation. Le maître n'a jamais eu d'affinité à communiquer avec les esprits, alors je doute que ce soit pour parler aux esprits habitants le désert. De plus, ses derniers refuseraient de lui dire la moindre chose...''

La question de ce lien lui revenait souvent en tête. Que ce soit parce que le maître avait réellement trouvé l'amour, que ce soit pour se protéger de ses adversaires ou simplement par jalousie, tout était possible. Dans sa vision des faits, le maître n'avait jamais eu de compétences sociales très poussés en ce qui concerne la confiance. Alors pourquoi se mettre dans une telle relation si ce n'était pas pour prouver qu'il en était capable? C'était un sujet qui n'aurait aucune réponse venant de sa part. Après tout, il n'était pas à la place du maître... Il ne désirait pas l'être par ailleurs!

Le porte-haine expliquait la chance qui l'avait fait survivre lors de ses confrontations avec le golem. Dans un certain sens, c'était tout à fait logique qu'un guerrier avait une parcelle de chance lorsqu'il survivait aussi longtemps. Quelques centimètres pouvaient différencier entre une blessure grave et une simple égratignure, entre éviter ou recevoir une flèche en plein tête, avoir les cheveux roussis ou bien devenir un tas de cendre suite à une boule de feu... Cependant, la différence entre un vrai guerrier et un être chanceux était qu'un combattant améliorait ses compétences pour éviter de simplement survivre avec sa chance... Après tout, un coup de malchance était si vite arrivé...  Mais quelque chose d'intéressant venait d'être dit par le guerrier face à lui...

''Hum... Bien que ce récit que vous me raconter démontre beaucoup d'ingéniosité et de chance, il reste néanmoins que vous avez réussi à survivre à ses rencontres. Vous avez survécus auparavant, alors il ne peut y avoir qu'une amélioration. Cependant, une chose bien particulière est à se souvenir: il vous as ''sauvé'' en vous repoussant? Intéressant... Vraiment intéressant...''

Les golems n'avaient pas d'âme ou d'esprit... En théorie... Si le golem avait réussi à faire un choix de son propre chef... Non, c'était impossible que le maître puisse avoir réussi à créer un substitut d'âme... Cependant, ça pouvait expliquer quelques problèmes qu'il avait rencontrer auparavant...

''Voyez-vous, j'ai déjà rencontrer ce golem alors que son maître me traquait dans mon ancien domaine. Je n'avais eu le droit à aucun moment de répits ni le moindre signe de compassion. Peut-être ce golem vous considère comme important ou comme spécial... Bien que je sois capable de combattre, le golem demeure un adversaire redoutable pour un seul homme. La magie a également eu des ratés contre lui... Lorsque je l'ai combattu pour la première fois, je pensais le vaincre très facilement avec les esprits. Lorsque j'ai demander à l'esprit de la terre de le démembrer lors de mon attaque, il en a été incapable. Bien que j'y ai laisser une marque permanente au niveau de l'œil, rien qui ne l'a arrêté très longtemps...''

Il se souvenait bien de cette chasse à l'homme qui avait eu lieu... Alors qu'il avait tenter de surprendre le golem sous une forme entre l'homme et la bête, il avait frapper ce dernier au visage. Il avait pu s'échapper grâce à ses quelques secondes, alors que cet être de pierre semblait figé... C'est également pour cette raison que le maître embaucha un chasseur pour le combattre, afin d'éviter que sa création ne subisse de nouveau ce sort. Il était ironique que pour abattre le maître, ce soit lui qui agisse de chasseur afin de le traquer pour que son coéquipier l'achève...

''Si votre désir est vraiment de vaincre le maître et son entourage, nous n'aurons aucun problème à nous entendre. Nous reparlerons des aspects financiers plus tard...''

Si Engar ne désirait pas se concentrer sur l'aspect financier, Sieg s'en retrouvait légèrement soulagé. Après tout, si l'on pouvait simplement acheter la loyauté d'un individu, tout pouvait indiquer qu'Engar pouvait retourner sa veste. Cependant, s'il avait lui aussi des comptes à rendre, que ce travail devenait une histoire personnelle, alors le maître aurait devant lui des individus cherchant vengeances ou bien des réponses. Le lien entre Engar et le maître était vague, trop pour que Sieg ne le comprenne, mais ce n'était pas vraiment important pour lui. Il cherchait la vengeance, alors il était volontiers prêt à le croire sur parole. Puisque ce dernier demandait quelques précisions sur l'infiltration, il lui en donnerait.

''Comme je vous ai prévenu, le désert demeure le domaine de prédilection de la sorcière. Cependant, les esprits montrent un visage à leur maître alors que leur tempérament est tout autre. Puisque j'ai déjà été un membre du conseil, c'est une différence que je n'ai pas vraiment à me soucier. Les esprits apparaissent sous leur vrai jour et ne peuvent agir contre ma volonté sauf si je les agressent volontairement. Les informations que j'ai obtenu proviennent des protecteurs de la sorcière, désirant se débarrasser de l'amant de leur maîtresse. Tant que je respecte ma promesse, qui est de ne pas toucher à leur maîtresse, ils gardent ma présence secrète. Le désert sera un parfait couvert durant nos déplacements. Le maître pouvait me retrouver aisément lorsque je restais dans mon domaine, mais mes esprits me protège de toute tentatives de me pister de manière magique. La divination et autres domaines ne peuvent rien contre moi.''

Sortant de son manteau ce qui semblait être un parchemin, le druide le présenta au mercenaire. Une carte plutôt précise, démontrant les points où ils pourraient se reposer en cas de besoin. Bien qu'il n'y avait pas de mesures, le nombre de points de repos démontraient probablement que le trajet prendrait quelques jours...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Engar le Sam 03 Mai 2014, 19:05

Au final je préférais ne pas revenir sur les sujets que nous avions déjà abordé, estimant que nous avions fait le tour. Néanmoins j'écoutais attentivement ses réponses quant à ces dernières, voyant qu'il était à peu près du même avis que moi concernant la relation que le maître entretenait avec cette sorcière, bien que je me demandais ce qu'il pouvait bien escompter apprendre de la part des esprits, sans doute quelque secrets qu'ils avaient appris des temps anciens. Par contre je me rendis après coup que j'en avais peut être trop dit quant à l'autonomie de Karl, certes il semblait déjà avoir des indices sur la question, mais moi même savait déjà tout à ce sujet, tant sur ses capacités personnelles que celles que causaient la nature de sa création. Quant à lui il ne devait probablement pas imaginé une seule seconde dans le véritable passé que Karl possédait une conscience qui lui était propre et ne se contentait pas de simplement obéir aux ordres de son maître et je craignais que cela trouble quelque peu le déroulement des événements, qu'il me serait probablement délicat de rectifier.

Enfin, au moins j'obtins la réposne à une de mes plus anciennes réponses quant au golem. A savoir l'origine de cette cicatrice. Certes c'était une maigre consolation au vu d e la trivialité de l'interrogation et du fait que sa réponse ne m'aidait nullement en d'autres domaines. Quoi qu'à bien y penser. Après tout Karl avait connu d'autres "blessures" mais n'en avait jamais gardé une seule trace, alors pourquoi cette dernière était elle resté. Le fait que ce soit un esprit qui l'alit blessé avait un rôle quant à cela, avait il pu toucher sa structure profonde, ces runes éthérées qu'avait évoqué le maître ? Un sourire confiant marqua alors mes lèvres, si je ne me trompais pas ,l'adage que j'affectionnai comme quoi chaque détail s'avérait important était une fois de plus vérifié ! Et de tout ses propos, mon interlocuteur ne pouvait pas savoir à quel point il avait raison en désignant le fait que je comptais régler des comptes avec le maître, là où lui échouerait.

Mais enfin vint l’heure d'aborder le véritable plan d'action. Ainsi j'appris que nous serions indétectable par la magie, ce qui m'arrangeait grandement et nous assurerait de ne pas avoir à craindre un sortilège lancé depuis une longue distance, enfin à condition bien sûr que les esprits soient dignes de confiance, pensée que je taisais car je savais qu'en l'exprimant je froisserai assurément mon interlocuteur. Pour me donner une contenance j'observais la carte qu'il me présentait... Et qu'une autre soucis se présentait. Le voyage allait durer des jours, ce qui voulait probablement dire que le maître allait avoir des jours entiers afin de pouvoir faire ce qu'il voulait de mon corps, ce qui signifiait au mieux autant de temps pour revenir au donjon et pire que de nombreuses mesures allaient être prises à mon égard, et cela m’étonnerai que je bénéficie d'une sorte d'étrange ellipse mémorielle. J'eus une légère grimace en y songeant, mais elle disparut rapidement. Au moins le druide avait il bien prévu son plan. Son itinéraire était à la fois un des plus rapides qui soit, mais aussi celui qui nous permettrait le plus assurément de survivre dans le désert, nous permettant d’atteindre les oasis dès que le besoin pourrait s'en faire sentir, et même en cas d'intempérie nous devrions pouvoir nous en tirer... Enfin 'était l'impression que j'en avais car j'ignorais quelles étaient les distances exactes que nous allions parcourir...Et ce fut d'ailleurs ma première question alors que je relevais le visage.

"Cela fait combien de temps au final, car à première vue j'ai l'impression qu'il va nous falloir une sacrée quantité de vivre, à moins que nous parvenions à en trouver sur place, un tour de force dans le désert, non ? Enfin je suppose que vous avez déjà prévu cela sinon vous ne seriez pas venu me voir. par contre un autre point m'interloque. Vous avez fait le serment aux esprits de ne pas toucher à leur maîtresse, mais pourtant vous m'avez engagé pour l'affronter...vous escomptez vraiment que j'affronte une magicienne sur la durée sans même devoir la blesser un tant soit peu sérieusement ? Je suis capable de beaucoup de choses, mais c'est un peu trop me demander ça..."

Je fronçais alors les sourcils alors que mon esprit venait de réaliser un certain détail...Et qu'un petit sourire cruel se dessina sur mes lèvres.

"A moins bien sûr que les pactes passés avec les esprits soient aussi rigides que ceux conclus avec les démons. Auquel cas, certes vous avez promis de ne pas toucher à elle, mais ce n'est pas rompre votre pacte si moi je le fais... D'ailleurs j'avoue que cela m'étonnerait que vous laissiez une personne aussi chère au maître indemne, alors était cela votre idée dès le départ, ou bien ai je l'esprit trop mal sain... Quoi qu'à bien y songer vous pourrirez le faire vous même, puisque de toute façon ça ne servira à cet instant plus à rien qu'il nous couvre, même si j'avoue ne pas avoir vraiment envie de faire face à la furie de ces esprits, accompagnés ou non d'un ancien membre du conseil de Balmor."

j'espérais qu'il ne s'offense guère de mes spéculations quelques peu audacieuses, et encore c'était peu dire, mais si je devais travailler avec lui il était clair qu'une de mes exigences serait de savoir exactmeent ce que j'aurai à faire...
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Invité le Lun 12 Mai 2014, 06:09

''Dans les meilleurs conditions, environs deux ou trois jours. Ceci dit, pour éviter de nous rendre aisément repérable, je ne modifierais le climat que de manière limité. Après tout, la sorcière du désert pourrait apercevoir notre position si je laisse trop d'indice de notre passage. De la même manière, si cette dernière décide de faire lever une tempête, je ne pourrais agir que très légèrement par prudence. Alors, dans le pire des cas, il se pourrait que l'on s'arrête quelques temps ou allonger le voyage de quelques jours...''

Il est vrai qu'ils seraient indétectables à la magie, ils devaient rester discrets. Ce serait totalement stupide de rendre le désert des plus accueillants si le maître désirait une tempête pour cacher sa position ou si la sorcière désirait une des rares pluies dans le désert pour la survie de l'écosystème... Lui-même avait agis ainsi pendant des années, alors le druide avait un certain respect envers cette tâche. De plus, le problème du sort de la sorcière devait être régler... C'était quelque chose de très complexe, aussi bien dans ses propres promesses et ses propres désirs...

''Bien qu'il est préférable de ne pas lui faire de mal directement, un accident peut arrivé après tout. Bien que je ne tenterait pas de l'abattre, il se peut que la situation l'oblige. Bien que le pacte entre moi et les esprits ne s'applique qu'entre moi et eux, je dois quand même prévenir pour éviter que vous ne l'abattiez au premier instant venu. Après tout, si je commande sa mort, ce serait moi qui en serait responsable. Dans tout les cas, si cette dernière devait mourir, je serais d'avis partager... Dans un sens, la furie des esprits me serait des plus pénibles et pourraient probablement signifier ma perte... Mais de l'autre, que le maître subisse le sentiment de se faire enlever un être chère, tel que des centaines d'autres de ses victimes, je pourrais presque envier ce choix d'exécuter la sorcière...''

Que ce soit les familles des gens ayant été liquidés, enlevés ou bien simplement marqués à jamais par sa magie, le nombre de victimes directes ou indirectes de ce personnage était immense. Si on pensait à son cheminement, le maître avait réussi à survivre et à progresser durant tout ce temps. Il était presque évident que, pour obtenir cette puissance, plusieurs personnes avaient perdus leurs vies, leurs talents, leurs rêves... Les humains avaient tendances à agir ainsi dans un certain sens... Peut-être que leur vie trop courte les poussent à agir de manière à ignoré les autres et à agir seulement dans leur bien personnel... Dans un sens, Sieg savait qu'il agissait de manière similaire... Son désir de vengeance exprimait très bien la nature humaine.

''Cependant, je sais que c'est un peu l'amertume et la colère qui parle présentement... Ma véritable cible demeure le maître et ce n'est pas en m'acharnant sur la sorcière que tout sera régler... De plus, bien leurs liens, Khyzyl a néanmoins conserver son rôle de protectrice du désert sans jamais intervenir... Ce serait risquer de mettre du sang innocent sur nos mains... Mais si la situation demande sa mise à mort, nous agirons en conséquences... Sinon, autant ne pas tuer si possible.''

La priorité restait la mise à mort du mage coupable de tant de crimes... Tuer des personnes potentiellement innocentes était un risque dans cette situation, mais si l'on pouvait éviter d'agir ainsi... Après tout, bien que Sieg se savait prêt à agir, il ne désirait pas rependre trop de sang si possible. Mais dans une telle situation, la présence d'Engar était presque une bénédiction. Il n'aurait aucun remord à agir si la situation devenait trop difficile à gérer, mais il ne se sentait pas obliger de tuer de manière totalement gratuite.

''Pour le ravitaillement, nous n'avons pas vraiment besoin d'apporter beaucoup sinon quelques gourdes d'eaux. Je m'occuperais du reste sans grand problèmes. De plus, j'ai déjà préparer nos réserves d'eaux pour le voyage. Je suggère de partir après cette nuit, les conditions de voyages dans le désert de nuit sont des plus dures après tout...''

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Engar le Mar 13 Mai 2014, 15:50

Deux ou trois jours ? Voilà qui était plus court que ce que je craignais... Mais bien sûr il y eut une possibilité que les choses empirent si le climat jouait contre nous, et hormis dans les montagnes je connaissais peu de lieu où ce climat était aussi imprévisible que dans le désert. Et cela tout aussi doté d'expérience que j'étais je ne pouvais rien y faire, hormis m'adapter au mieux le moment venu et accepter la vérité qu'énonçait le druide. Il ne fallait pas escompter sur son pouvoir et j'en comprenais très bien les raisons sans l'en blâmer, au contraire il était des plus sages de ne pas le faire. Cependant un détail me surprenait... Et en songeant au souvenir précédent où je m'étais aventuré j'en trouvais la probable raison., m'arrachant un sourire. Ce dernier s'effaça cependant rapidement face à sa déclaration à l'égard de la sorcière. Donc non il ne fallait pas trop escompter de pouvoir flouer les esprits en se servant de moi tel un intermédiaire.

Cependant cela ne m'était pas un grand problème car si je venais à la tuer c'était probablement que le songe toucherait à sa fin et de fait je n'aurai rien à craindre de mon propre sort, et ce qui arriverait à Sief...Et bien ce n'était qu'un songe cela n'importait guère et il fallait que je garde cette idée à l'esprit. A vrai dire cela avait faillit m'échapper, j'avais commencé à poser le pour et le contre à essayer de deviner s’il était en vérité déterminé à sacrifier sa vie pour faire souffrir le maître... Il ne fallait surtout pas que je me laisse aller à cela, il fallait qu je conserve à l'esprit que ce n'était qu'un souffle et de fait j e n'agira qu'au fur et à mesure des événements au mieux de mes intérêts.

Peu importait si, comme il le disait, elle était innocente, peu importait la vie de cette sorcière la sienne ou celle de n'importe qui d'autres, seul comptaient la mienne et le sort du maître, et ce que je pourrai en tirer... Cela faisait longtemps que je n'avais pas été immergé tant de temps en un esprit et j'avais failli oublier une des choses les plus importante,s la règle majeure lorsqu'on était dans ce genre de réaction. Ce n'était pas la réalité et il ne fallait donc pas craindre les conséquences sur le long terme, ni même celle à court termes si elles ne nous concernaient pas. C'était un phénomène très pernicieux que de se laisser prendre à cela, car on se finissait à s'accoutumer à ces sensations physiques particulières, alors qu'on commençait à les trouver normal, ou même à éprouver la faim ou la soif alors qu'elle n’était que fictif... Il me fallait juste jouer un rôle et d'improviser, rien de plus, il ne s'agissait nullement de vivre.

Et l'évocation des détails pratiques m'aida à me concentrer même s'il s'agissait de nourriture et de boisson qui en pratique ne m’intéressait guère dans l'esprit du golem, mais que je boirai et mangerai tout de même pour ne pas éveiller les soupçons. Une fois cela décidé je me levais alors de la table en hochant la tête et lui répondant d'une voix grave.

"Deux à trois jours...Ça fait court et ça ne dérangerait pas des individus comme eux de s'enfoncer davantage dans le désert. Je suppose que la magie, en plus des esprits, dissimulent leur cachettes non ?"

Dans ce cas je ne pouvais compter que sur lui pou la trouver,car je ne pourrai pas venir à bout d'une illusion, et s’il aurait été facile de chercher le flanc d'une montagne cela serait bien vain en plein cœur du désert ! Je continuais ensuite.

"Quant à la sorcière, je retiens. Je ne la tuerai qu'en cas d'absolue nécessité... Mais soyez certains qu'alors je n'hésiterai pas ,alors soyez toujours prêt à faire face à ces possibles conséquences. Si vous avez des dernières volontés il est de fait peut être préférable de me les dires maintenant."

Je lui adressais alors un léger sourire avant de me diriger vers la port afin de sortir de la pièce tout ayant été dit...

"Et très bien nous partirons donc demain matin. Je vais aller me charger des gourdes et les remplirait demain avant le départ. Je vous attendrai devant l'entrée de l'auberge... Sur ce au revoir Sief, et bon courage pour demain."

Je sortais alors de la pièce, la prote ouvrant sur un rideau coloré que j'écartai et qui donnait sur la pièce principale de l'auberge ou régnait un grand brouhaha. Le fait que je ne l'ai pas entendu jusque là suffisait à me garantir le fait que personne n'ait pu nous entendre de l'extérieur. J'allais alors vers l'aubergiste, m'assurant qu'une chambre m'était reversé, ce qui était bien le cas et elle avait même été payé, ce qui m'arrangeait. Je sortais ensuite du bâtiment.

Dans un premier temps le soleil m'éblouit, même dans ce plan spirituel, mais mon regard s'habitua plus rapidement qu'il ne l’aurait fait habituellement et je pus ainsi rapidement regarder autour de moi. Des hommes à la peau basané marchaient le long des rues, les habitations étaient de forme rectangulaire, constituées pour la plupart d'une sorte de pierre blanche...Et à perte de vue le désert. Nous devions nous trouver dans la partie orientale du continent. Je m'y étais aventuré quelque fois et j'étais à vrai dire à chaque fois fasciné par la capacité de ces hommes à survivre en un tel milieu, bine qu'il était vrai que nombreux étaient ceux aussi à s'interroger sur la manière dont mon propre peuple s'accoutumait à ses terres gelées natales...

J'errais par la suite quelque peu dans les rues, cherchant à me procurer des gourdes...Et à vrai dire je savourai aussi l’instant. Bien que je veillais à ne pas à nouveau risquer d’oublier que j'étais dans un songe, je me plaisais à observer les habits, les gens, les étals, le paysage... Rien de fantastique en soit, mais depuis que j'étais au donjon j'avais peu voyagé et cela me manquait quelque peu alors j'y trouvais ici une certaine satisfaction, à observer les dunes au loin, balayé par les vents, jusqu’à ce que le soleil se couche peignant le ciel de mille couleur. Cependant la mémoire du golem ne pouvait pas tout me faire éprouver, me voyant ainsi épargné de l’accablante chaleur du soleil... Puis, après une conversation pénible à grand renfort de gestes, ne maîtrisant nullement la langue de ces lieux et le commerçant maîtrisant à peine la langue commune, quatre nouvelles gourdes, payées grâce à de la monnaie d'ici que j'avais eu l'agréable surprise de trouver dans mes fontes, à ma ceinture je rentrais à la taverne pour me coucher dans ma chambre. Je me satisfaisais sans peine du confort dans la chambre, m'allongeant promptement.

De toute manière Je ne pouvais pas réellement dormir dans cet état de conscience mais je fermais doucement les yeux en une sorte de méditation qui me permit tout de même de sentir le temps passé plus vite...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Et ainsi j'étais au matin au puis du village, puisant dans l'eau de ce dernier avant tout le monde afin d'emplir mes gourdes alors que Sief arrivait je lui faisais alors signe de me rejoindre alors que je finissais d'emplir les outres, voyant le vent du matin balayer le sable, alors que je n'en ressentais pas la fraîcheur.

"Alors, nous y allons ?"

Mon regard se portait alors sur le ciel... Avant de grimacer quand mon regard croisa le soleil. Je ne savais pas à quoi je m'étais attendu, c'était vrai qu'il n'y avait de toute façon jamais de nuages ou presque en ces terres et Karl avait décidé de s'en souvenir très précisément !
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Invité le Sam 17 Mai 2014, 00:09

Engar avait mis le doigt sur un point des plus étonnants. Pourquoi diable est-ce que leur position était si près de la ville? La réponse était simple, mais on ne devait pas considérer qu’il s’agissait là d’un manque d’attention. Le désert était en lui-même un obstacle que peu désiraient traversés uniquement pour le plaisir. En gardant de potentiels aventuriers loin de son repaire, il ne s’agissait que de mettre quelques illusions et tours de magie pour effrayer la majorité des individus.

"Il est vrai que leur cachette n’est pas des plus éloignée, mais le but est principalement de rester plus ou moins près de la citée. Après tout, avant l’arrivée du maître, la sorcière vivait seule et devait parfois venir ici pour obtenir des provisions. Et puis, pour les protections magiques, j’ai un moyen pour détecter la moindre illusion. De plus, avec les esprits pour nous guider, je doute une fois de plus qu’un problème si simple puisse nous retarder."

Sieg ne répondit pas à la question du dernier testament, mais lui répondit rapidement en ce qui concernait leur point de chute au lendemain.

"Nous nous reverrons donc demain aux premiers rayons du soleil. Reposez-vous bien, le trajet sera probablement très pénible…"

Alors qu’il voyait le Porte-Haine quitter sa table, Sieg demanda qu’on lui apporte un autre verre alors qu’il sortait un morceau de papier. Tout en prenant une petite gorgée, le druide ne put s’empêcher de murmurer :

"… Ma dernière volonté ne pourra jamais être accomplie tant que le maître vivra… Autant dire que je n’en n’ai aucune…"

Les remords et la tristesse pouvait se sentir dans cette partie de l’auberge. Malgré le manque flagrant d’émotion dans le visage du druide, le but de sa vengeance restait cependant clair dans sa mémoire. Il aurait pu passer une éternité à se souvenir des moments heureux qu’il ait passé en sa compagnie, mais l’heure n’était pas aux larmes… Finissant son verre et donnant quelques pièces à l’aubergiste, Sieg rangea le papier avant de sortir de la ville. Il préférait de loin se reposer dans la nature. Il devait rester serein pour le voyage, il ne pouvait simplement pas échouer…

-----

Le maître se demandait par ailleurs si Engar avait remarquer un détail fort intéressant ou si, étant absorbé par le souvenir, ce détail lui avait échappé. Lors du premier souvenir, alors que l’esprit de Karl était encore en formation, la présence de ce dernier était tout de même vérifiée. Cependant, le golem n’avait jamais été dans cette auberge durant cette conversation…

La vérité était simple : pour permettre à Engar de progresser à travers ce récit, il avait emprunté des souvenirs à une tierce personne qui, malgré sa présence, n’avait jamais été remarqué. Après tout, le mage avait été prévoyant et c’était assurer que tout puisse continuer sans le moindre souci.

-----

Le matin était arrivé dans toute sa splendeur.  Le soleil annonçait une journée chaude et des plus difficiles pour la traversée du désert. Heureusement, le druide avait quelques astuces et il devrait pouvoir leur facilité leur parcours. Après tout, il serait dommage d’arrivée éreinté face au maître… Autant conserver leurs forces le plus longtemps possible.

Après avoir discuté avec ses connaissances, le maître attendait Engar près de l’auberge comme prévu. Voyant que ce dernier était en pleine forme, il le salua avant de se diriger vers l’écurie juste à côté. Tandis qu'il s'avançait à l'intérieur de celle-ci, Engar pouvait voir la présence de chameau, beaucoup plus utiles pour voyager dans le désert que de simple chevaux. Alors que Sieg laissa les animaux sortir de leurs enclos, il prit la bride d'un de ses derniers pour la tendre à l'humain possédé.

"Je vois que vous avez les gourdes et que vous êtes prêt à affronter le désert. Pour la première partie du voyage, j’ai réussi à convaincre ses magnifiques créatures de nous apporter jusqu’au premier oasis sur notre chemin. Avec un peu de chance, nous y seront avant le soleil de midi. Nous pourrons prendre une pause pour éviter de brûler sur place. Il ne manque qu’une seule petite chose avant que tout soit finalement prêt."

Alors qu'ils se dirigeaient vers les portes de la ville, le désert s'offrait à eux. Le soleil frappait déjà très fort, la végétation était encore plus rare à l'extérieur de l'enceinte de la ville. Des kilomètres de sable chaud qui avaient causés la mort de bien des voyageurs, expérimentés ou non... Des miracles et des horreurs... Les contes des contrés de sables sont nombreux, bien peu décide de s'y installer... La nature même semble abandonner ses lieux pour l'œil non-avertis. Le paysage n'était troublé que par quelques nuages, le vent soufflant sur les dunes, une tâche noir qui approchait rapidement... Alors que celle-ci s'approchait, sa forme fut des plus distincte... La forme de l'oiseau noir aux yeux rouges... Alors que Sieg portait le bras vers le corbeau, ce dernier se posa donc sur le druide, non sans regarder attentivement l'humain devant lui.

"Voilà que tout est fin prêt. Porte-haine, je vous présente notre guide. Malgré son apparence actuelle, ce n’est qu’après sa confrontation avec le maître que la transformation  à été effectué… Ses yeux nous permettront de voir à travers les illusions lorsque ce sera nécessaire."

-----

Le maître avait bel et bien prélevé les souvenirs du compagnon de Karl alors que son golem et sa cible ''combattait'' dans l'atelier. L'oiseau n'y était d'aucune utilité si ce n'était de sa mémoire, permettant ainsi de compléter les souvenirs de cet évènement. Pour la statue moqueuse, cette partie du souvenir était également nouvelle et, pendant un instant, ce demandait si ce n'était pas même les souvenirs de Sieg. Cependant, pourquoi avoir mis de tels souvenirs dans sa tête? Il devait y avoir une autre raison que le simplement fait d'emprisonner Engar... Il devait y avoir quelque chose qu'il cachait...

Ils s'étaient éloignés du donjon, assez pour que le maître décide de faire un tour de magie. Il était encore un peu trop risqué d'utiliser un portail en ce moment, alors il se contenterait de contacter le prélat afin de lui communiquer l'endroit où ils se dirigeaient. Il attendrait à cet endroit afin de recevoir sa récompense de ce dernier, terminant une bonne fois pour toute son contrat. Les archives du clergé auraient probablement été très simples à envahir, mais il n'aurait eu que très peu de temps pour y étudier tout ce qu'il y avait... Il aimait prendre son temps après tout. Il était tout de même cocasse qu'un homme de foi laisse un mort-vivant regarder les saints-écrits, les archives et autres livres qui s'y retrouvait...

Le prélat devait avoir jouer quelques ficelles pour qu'il puisse y entrer... Tel qu'en convenait le marché. S'arrêtant donc près d'un cours d'eau, le maître récitait quelques incantations tout en gesticulant d'une drôle de façon. Parfois, la magie avait quelques aspects ridicules... Mais au final, tant que tout fonctionne, on ne pouvait blâmer le ridicule... Et puis, le ridicule ne tue pas... La stupidité oui, mais pas le ridicule...

Traçant ensuite un cercle dans cette eau, la surface devenait un miroir entre deux endroit. Ayant visé le prélat, il pourrait voir le maître sur une surface réfléchissante. Une flaque d'eau, un miroir, de la coutellerie fine, une épée rutilante... L'objet le plus près de ce dernier et que le prélat ne pourrait pas ignorer. Ils pourraient ainsi communiquer sans la moindre difficulté... Enfin, dans le meilleur des mondes, bien entendu. Sans d'autres introductions, le maître parlait à présent, tandis que son golem veillait sur l'humain inconscient.

''Je vous souhaite le bonjour, cher prélat. J'espère que je ne vous dérange pas et que vous avez reçu mon précédent message en ce qui concerne ma progression...''

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Engar le Jeu 22 Mai 2014, 11:35

Je dus m’avouer plus que circonspect quand Sieg s'amena avec ces étranges créatures ces chameaux...j'en avais déjà entraperçu, mais jamais je n'avais voyage avec elle et encore moins en le chevauchant, et au vu de leur démarche chaloupée je craignais le pire. Déjà que j'avais eu bien du mal à apprendre à monter à cheval ! Néanmoins je comprenait très bien quelle pouvait être leur possible utilité, et je n'allais pas m'en priver pour en profiter, tout avantage était bon à prendre. Ainsi je saisis la bride que me tendis le druide , tapotant le mufle de la bête d'une main avant d'y accrocher les gourdes d'eau qui, mine de rien, possédait un poids non négligeable, avant de commencer par la tirer par la bride, en direction des portes de la ville suivant Sieg. je fus à vrai dire surpris par la docilité de l'animal, bien que je me doutais que le magicien n'y était pas étranger c'était plaisant que de le voir me suivre sans avoir besoin de tirer de toute mes forces sur la longe, comme cela avait été le cas de nombreux animaux par le passé.

Nous commençâmes ainsi à nous aventurer dans le désert, laissant derrière nous la ville ,que la présence humain avait finit par rendre bien plus accueillantes que ce qui nous attendait au dehors. Un espace désolé, sans vie, comme si tout ce qui pouvait créer la vie s'était détourné de ce lieu pour n'en laisser qu'une terre morte et balayée par les vents , à l’image d’ancien champs de batailles. J'avais beau savoir qu'il ne s'agissait là que d'une façade il se dégageait toujours de cette vision une atmosphère oppressante comme une promesse de mort...Que je passais outre n'oubliant pas la nature irréelle de la situation, et même si ce n’était pas le cas il me suffirait de passer outre à nouveau cette promesse. Ça ne serait pas la première fois !

Je dus m’avouer néanmoins surpris de voir quelques nuages, me demandant si nous pourrions bénéficier d'une des rares ondées qui avaient lieu en ce territoire, ce qui serait un spectacle assez rare pour être notable. Alors, mon regard fut rapidement attiré par ce qui 'approchait, un être ovlant, probablement un oiseau...mais par simple prudence je continuais à tenir la longe de l'animal d'une main alors que l'autre se portait à mon épée...Avant de la relâcher en constatant qu'il s'agissait d'un simple corbeau. En tant qu'animal Sieg devait pouvoir le manipuler comme il le souhaitait, et même s'il était sous les ordres du maître, le druide le sentirait. Mais alors  qu'il s'approchait et se posait sur les épaules de mon compagnon je ne pus m’empêcher d’avoir un hoquet de surprise, ses yeux rouges uniques m'étaient plus que familier, et je comprenais alors pourquoi j'avais accès à ce souvenir sans que Karl n'y sois présent.

C’était tout bonnement ce corbeau devenu son animal de compagnie que Sieg avait présentement sur son bras, enfin son souvenir... Et peut être même avait il été là dans la taverne où Sieg et moi avions discuté. Néanmoins cela souleva en moi une autre interrogation. Le corbeau de Karl n'était pas normal je le savais pertinemment, mais de là à ce qu'il possède une telle mémoire. Je voulais bien que le maître ait de grand pouvoirs, mais je ne pense pas qu'il soit capable d’aller chercher des souvenirs aussi lointains et de modeler la façon dont un simple oiseau percevait les choses pour me permettre de les vivres "normalement" !

Et Sieg m’apporta un début de réponse avec cette histoire de confrontation et de transformation qui suscitèrent ma curiosité....Mais je dissimulais cette dernière derrière un masque de méfiance, reniflant brièvement avant d’ajouter d’une voix emplie de soupçon.

"C'est ça la petite chose qui manquait ? Un oiseau...a moins qu'ils ne soient plus que cela, ce que vous semblez sous-entendre. Or a aucun moment vous ne m'avez parlé d'un compagnon supplémentaire. De fiat j'aimerai en savoir plus à son sujet, ce qu'il est vraiment et quel est son lien avec le maître ?"


Pour être honnête je n’avais pas tant observé que cela le corbeau de Karl, juste assez pour comprendre qu'il n'était pas comme les autres oiseaux... Et peut être que l'air de rien il dissimulait bien plus que je ne pourrai l'apprendre normalement, après tout c'était particulièrement difficile que de faire parler un oiseau ! Pour autant, et malgré ma méfiance, je continuais d’avancer vers notre destination afin de marquer ma volonté de poursuivre, et ne souhaitant pas perdre plus de temps que nécessaire alors que nous pouvions avancer en parlant.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le prélat était un homme organisé, et en tant que tel il s'était préparé à ce que le maître le contacte, s'isolant afin de pouvoir échanger avec lui sans difficulté interruption ou oreille indiscrète, la pièce où il était étant conçu pour que nul son ne filtre et que nul magie ne puisse entendre ce qui s'y disait. Biensûr il étiat aussi un homme occupé, et il n'avait nul temps à perdre, et de fait tout en attendant que la liche le contacte il était plongé dan l'analyse des derniers rapports au sujet des élus, qui seraient bientôt opérationnels, à temps pour le plan... tout se déroulait comme prévu, alors que ses hommes étaient déjà en route vers le donjon.

Et alors qu'il achevait sa lecture la silhouette du maître apparut enfin dans un miroir lui faisant face, le prélat s'avançant alors vers lui, les mains croisés dans son dos pour l'observer avec une grande neutralité, bien qu'on pouvait peut être lire une forme de mépris dans son regard pour cet être ni mort ni vivant... Néanmoins il n’oubliait pas qui il était, ni quel étaient leurs accordes et ainsi il e salua d’un hochement de tête tout en répondant à sa question, ainsi qu'à celles qui suivraient probablement.

"Bonjour, liche, cela faisait un certain temps que nous n’avions pas échangé...Et oui , j'ai bien reçu ton denrier message. Ton golem s'est parfaitement acquitté de la tâche pour laquelle nous l'avons programmé, et tu as le Porte-haine en ta possession, comme le stipulait notre accord. Je ne pense pas que le sortir du donjon ait été une difficulté pour toi, mais il te faudra encore l'amener à mes hommes. Ces derniers sont situés à environs deux journées de marche au nord du donjon, ça devrait être plus rapide pour toi. Une fois que tu leur auras donné l’humain ils te donneront l'emplacement ou les textes ont été placés... Mais n'essaye pas de me doubler en emportant le Porte-haine ou en tuant mes hommes, sinon ces ouvrages disparaîtront avant que tu ne mettes la main dessus."

Il s'arrêta face au miroir et croisa les bras ,un maigre sourire aux lèvres.

"J'aurai préféré que tu me l'amène moi même, mais si j'ai pu choisir mes hommes de façon à ce qu’ils tolèrent une liche cela n'aurait pas été le cas dans la ville... Et puis  tu es un homme  occupé, je peux le comprendre. Enfin, quoi qu'il en soit, maintenant que les détails sur cette affaire ont été évoqués et régler, y a t-il autre chose que tu voulais évoquer ?"

Son regard se fit alors plus sombre, il avait volontairement pris les devants dans ses réponses, n’attendant même pas les questions du maître, mais ce dernier était imprévisible, et le prélat s'attendait à tout avec lui, au meilleur comme au pire.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Invité le Ven 23 Mai 2014, 08:37

Un simple oiseau? Ses mots semblaient choqués le corbeau qui le fit entendre à Engar. Cependant, Sieg lui caressa doucement la tête afin d'éviter une confrontation humain/corbeau. Inutile de rendre le porte-haine borgne ou bien de tuer leur compagnon volant! Sa compagnie lui était inestimable après tout. L'histoire que demandait son compagnon était légitime, mais le mage ne pouvait se résoudre à y répondre dans son entièreté. Ce n'était ni le lieu ni le moment... Mais il avait le droit de savoir quelques détails après tout... Alors qu'il prenait place sur sa monture provisoire, le druide répondit sans être vraiment précis. C'était une histoire à raconter au coin du feu ou à une table pendant que l'on se reposait.

''Puisque nous devons partir, je veux bien raconter son histoire lors de notre arrêt du soir. Cependant, je suppose que ça ne règle pas la question... Si tu veut vraiment savoir le lien qui à été formé avec le maître, c'est plutôt simple... Une victime... Les yeux rouges ne sont pas uniquement pour être unique, mais ils sont imbus d'une puissante magie qui permet de voir à travers les artifices, les illusions et les mensonges. Avant d'être un oiseau, c'était une personne qui a malheureusement, et de manière très ironique, attiré le regard du maître qui a tenter de s'emparer de cette magie. Sa mémoire à été détruite, cette apparence est la seule qui lui appartient...''

Le visage de Sieg s'assombrissait au fil des commentaires qu'il fit à propos de l'étrange animal. Quel était leur véritable lien? Bien qu'il n'hésitait pas à parler normalement, il s'agissait d'un sujet probablement délicat et le druide ne voulait simplement pas en parler pour le moment. Alors qu'il attendit qu'Engar prenne place sur le chameau, espérant que l'humain pourrait voyager sans grande difficulté. Le corbeau, ayant laissé place à son animosité vers la bonne humeur, gazouillait presque alors que son regard était diriger vers le désert.

''Pour le moment, le temps n'est pas à celui des récits, mais à celui du voyage. Allons-y avant que le soleil ne soit trop haut et que le voyage soit insupportable.''

Bien qu'ils étaient déjà en mouvement, Sieg expliquait discrètement que le sujet était clos pour le moment. De plus, s'ils ne mettaient pas plus de distance avant que le soleil soit à son zénith, il est vrai que la chaleur pourrait être leur plus grand adversaire à ce jour. La clémence du désert avait ses limites, ils devaient en profiter afin de ne pas traverser ce dernier dans des conditions plus catastrophiques.

-----

''Il sera fait comme votre bon désir, cher prélat. Puisque les téléportations sont trop risqués pour le moment, le voyage se ferra au terme des deux jours de marches. Cependant, un petit détail... Ne vous méprenez pas, je connais déjà l'emplacement des documents qu'il me faut observer. La seule chose que j'ai besoin est d'un accord afin de ne pas être vu comme un ennemis de la sainte église. J'ai moi aussi des moyens d'obtenir des renseignements... Cependant, un contrat est un contrat et cette situation nous avantage tout les deux. Il n'y a aucun besoin d'ajouter des sous-entendus menaçant à notre accord. Je ne suis pas un simple mercenaire que l'on retrouve à la première auberge. J'espère simplement que les hommes qui m'attendent sont digne de confiance. Si ce n'est pas le cas, je laisserais mon golem afin de m'assurer que tout se passe sans problème. De plus, l'esprit de cet humain est particulièrement intéressant. Beaucoup plus fort que la moyenne... Dans le cas où il réussirait à percer le piège magique, mon golem pourra aisément mettre la situation sous contrôle. À l'exception de cette mesure de sécurité supplémentaire, je ne pense pas qu'il y ai quelque chose d'autre à ajouter pour le moment. Dans le cas d'une urgence, je vous recontacterais. Pensez à garder un morceau de miroir ou quelque chose de similaire sur vous.''

La discutions était terminé et, suite à un au revoir polis, la liche cessa la communication avant de réfléchir à cette entrevue avec le prélat. Pourquoi Est-ce qu'il partirait avec cet humain alors que son contrat était de le donner? Et puis, si ce serait le cas, pourquoi contacter son commanditaire? La confiance se fait rare à présent, mais le prélat éveillait de nouveau la curiosité du maître à ce sujet... Reprenant place dans la charrette, le maître fît signe à son golem de reprendre la route pendant qu'il se penchait sur le cas d'Engar. Alors que la charrette était en mouvement, le maître récitait quelques formules alors qu'il sortait un grimoire vierge, une plume et de l'encre. Créant un lien avec la mémoire de l'humain, la plume commença à écrire l'histoire d'Engar. Son passé, ses souvenirs, sa personnalité...

''Maintenant que j'ai du temps, autant en profiter et mettre tes souvenirs sur papier, Porte-Haine... Je doute que ton état puisse te permettre de résister... Et si quelque chose arrive, j'aurais quelque chose d'intéressant qui vaudra le détour...''

Que ce soit pour conserver cet ouvrage ou bien l'échanger au prélat par la suite, ceci restait un mystère... Cependant, le maître se doutait bien de quelque chose: Engar réussirait probablement à reprendre le dessus et à s'éveiller avant qu'il ne soit trop tard. Il réussirait peut-être même à s'enfuir et à rejoindre le donjon par la suite avec un peu de chance! Prévoir ce qui se passe ne veut pas nécessairement dire qu'il peut arrêter ce qui se passera. Autant le maître ne voulait pas devenir l'adversaire de l'église, autant il ne désirait pas devenir l'adversaire du Porte-Haine et du donjon...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un passé gardé en mémoire

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum