On se fait une toile ? [Celianne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

On se fait une toile ? [Celianne]

Message  Theorem & Ishtar le Mar 12 Nov 2013, 09:48

S'aventurer dans les sous-sols du donjon était probablement une des expériences les plus traumatisantes pour les aventuriers humains... On parle tout de même d'un réseau de galerie, dont une partie totalement gelée, une remplit de tombes, une autre dont les parois étaient recouvertes de cellules, une autre débouchant dans la lave d'un volcan enfouis ou encore une servant de tout à l’égout pour la tour Kanabo. En clair, s'aventurer dans les sous-sols étaient... franchement peu souhaitables pour beaucoup, mais c'est aussi là qu'on trouvait des monstres un peu plus spécifiques. Theorem le savait, ayant grandit ici. L'indisponibilité de sa couturière arachnée habituelle l'avait poussé à contacter dans les ténèbres du sous-sol une autre arachnéenne... S'enfonçant dans ce lieu peu fréquentable, c'est sous l'identité de Tasha qu'il accéda à l'antre de cette araignée, cette Ushi Oni d'un autre endroit, bien éloigné, était réputée pour savoir faire ce que Theorem désirait, cette chose dont il avait prit goût depuis sa malencontreuse expérience avec la susnommée styliste.

"Mademoiselle Dwell ?"

Ses dires se perdirent un peu dans les ténèbres de son antre, attendant une réponse. Ce n'est pas comme si la goule grimée en soubrette se sentait inquiétée. Non non... C'était bien autre chose et lui-même se sentait modérément en sécurité tant qu'il avait l'opportunité de fuir ou d'attaquer. Il avait fait parvenir un message avec sa demande à Celianne, il ne restait plus qu'à voir si ce dernier était arrivé à bon port. En protection supplémentaire, il venait sous les traits de Tasha, la soubrette, afin de s'assurer une totale discrétion. Quand il vit enfin les premières toiles et les cocons, il s'approcha avec une certaine appréhension. En touchant l'un des cocons, il sentit un faible mouvement à l'intérieur... C'était encore frais et il se disait donc que d'infortunés humains venus affronter le donjon avait terminé leurs jours ainsi, cloîtrés dans ce mur de soie, à attendre le festin de l'araignée.

"Des victimes..."

Mais Tasha savait que les libérer était vain. Il avait connu plusieurs fois la suite d'un être humain libéré attaquer aussitôt et causer encore plus de dégâts. Il fallait apprendre à les laisser prit au piège et accepter leur sort... Surtout quand on était dans le territoire d'un autre monstre. Mais bien vite, une autre sensation serra les tripes du travestit... Autant ces humains étaient condamnés, autant... Il était venu demander une muse en cocon, mais... c'était un jeu, n'est-ce pas ? Il 'allait pas finir en pitance pour cette splendide créature... ? Oui ? Mais ces questions prirent fin rapidement, car l'ombre de Celianne se posa enfin sur lui, Tasha se retournant avec une certaine appréhension...
avatar
Theorem & Ishtar
Maison Bivoï

Masculin
Messages : 852
Expérience : 468
Métier : Amirauté de la Marine d'Inferis et de la colonie de Nachtheim

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Undead
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On se fait une toile ? [Celianne]

Message  Invité le Mer 13 Nov 2013, 21:44

Il est certaines questions que l'on est en droit de se poser, de part la nature curieuse qui est en chacun. Quelques exemples concrets de questions potables : pourquoi le ciel est bleu ? Pourquoi y a-t-il du vent ? Pourquoi prendre un pull par une froide nuit d'hiver ?
Normal.

Ensuite, il y a les questions qu'on ne devrait pas se poser. Non pas par manque de curiosité, pais plutôt par instinct. Comme pourquoi s'adresser à une Ushi Oni, et non à une Arachnée potable, pour lui demander de vous faire faire un pull alors que vous n'êtes probablement qu'un snack à ses yeux. Un autre exemple concret ? Pourquoi assoir sa demande et venir la rencontrer en personne dans son terrain de chasse, quelque part dans les tréfonds de la terre, éloigné de tout être vivant ?
Pas normal.

Allez savoir. Soit il vous faut absolument ce pull, soit la vie n'est plus qu'un calvaire au sens flouté.


Ici bas, il ne faisait pas bon vivre pour tous. L'absence de lumière quasi-constante rendaient les sous-sols du donjon bien peu accueillants. Occasionnellement, seuls quelques parias ou aventuriers, le cœur battant littéralement de courage, empruntaient encore les longs tunnels qui caractérisaient si bien les lieux. Il arrivait éventuellement qu'un grand grillage soit perché sur des plafonds hauts, prodiguant la seule lumière disponible dans les parages. Cette dernière s'écrasait brutalement sur le sol, crasseux et ... depuis quelques temps, moins vide qu'à son habitude.

Parmi les créatures qui vivaient ou empruntaient encore ces chemins sinueux et ces grandes salles vides, Celianne en faisait partie. Cet endroit ressemblait davantage à son habitat originel (une grotte perchée quelque part dans les montagnes de Zipangu) qu'aux "maisons" et autres demeures qui se situaient plus près de la surface. Elle ne s'embêtait pas avec de la modeste coquetterie en parquet et en soie. Non, non ... elle ne voulait entendre parler que de sa soie. Et c'est dans son nouveau domicile qu'elle voulait s'y donner à coeur joie. Il faut dire qu'il s'agissait pour elle d'un poste clé : non seulement elle ne se sentait pas si dépaysée, mais en plus les aventuriers humains et autres bestioles (oui, oui ... les aventuriers ont tristement été relayé au rang de bestiole) semblaient affluer par des conduits, supposés abandonnés. Ils y rencontrèrent d'abord des toiles à pertes de vue, puis de la poussière ... avant de finir emballés dans un cocon. Avec un peu de chance.
C'était peut-être un territoire peu enjolivé, mais c'était Son territoire.

Mais, en ce jour, elle décida de calmer ses ardeurs. Aussi impensable que ce fut, elle reçut plus tôt la lettre d'une curieuse créature, répondant au nom de Tasha. Demander à une Ushi Oni de lui coudre quelque chose ... ? Ma foi ! Certains avaient de ces idées !
Mais, se disait-elle, elle devrait surement accéder à sa requête. Son isolement de par le passé lui avait causé bien des problèmes. Et réitérer les erreurs n'était pas dans ses habitudes. Donc bon ... autant voir si elle pouvait lui donner un "coup de patte". Plus ou moins littéralement.


La journée durant, elle décida de faire le tri parmi ses "visites" journalières. Il aurait été malencontreux de transformer sa première visite amicale en partie de "si tu ne cours pas plus vite que moi, je te transformes en chemise". A la place, les importuns finirent simplement en cocons, avant d'être soigneusement stockés dans quelques recoins du sombre repère. Sagement ligotés dans ces liens, ils y resteraient, parfaitement saucissonnés, avant qu'ils ne rencontrent un destin plus funeste qu'être digéré par la salive contenue dans la soie. Du genre ... une bonne mâchoire.

Et, éventuellement, un de ses fils vint à vibrer dans la journée. Quelqu'un, ou quelque chose, venait de pénétrer la salle qui lui servait de garde-manger. Surement un autre animal ... ou quelque chose peu important. Elle se dirigea vers les lieux d'un pas las, sans aucune discrétion. Ses cliquetis distinctifs, bien différents de ceux des autres espèces d'Arachnées, résonnaient dans de nombreux couloirs au devant d'elle. Celianne était lente ... blasée. Pourquoi attendre quelqu'un faisait passer le temps si lentement ?

Quand elle aperçut (enfin !) la silhouette près du fil déclencheur, elle crût d'abord voir une ... jeune femme. Que quoi ? N'était-elle pas censée rencontrer un homme répondant au nom de Tasha ? Pourquoi une jeune fille se trouvait-elle dans ses lieux perdus, près d'une poignée de cocons ? Curieux ...
Dans toute sa splendeur, elle resta à quelques mètres du nouveau visiteur. Torse nu, les bras croisés et avec son seul œil doré disponible sur l'heure, elle fixa un moment la demoiselle, l'inspectant du regard. Pas d'arme ... pas d'armure ... pas d'habits dignes d'un quelconque mage ou prêtre. Juste une de ces tenues qu'elle avait eu l'occasion de voir chez certaines femmes dans les villages des anciens temps. Un peu encombrants ... mais charmants.



"Vous vous êtes surement égarée, petite ... ce n'est pas un lieu très sûr. Vous ... êtes ?"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: On se fait une toile ? [Celianne]

Message  Theorem & Ishtar le Jeu 14 Nov 2013, 10:26

Theorem grimé en soubrette s'avança dans ce profond tunnel avant de voir enfin apparaître la Ushi Oni en question. Dire qu'elle n'était pas impressionnante serait mentir, mais après tout on devait faire avec ces monstres titanesques et cauchemardesque tout comme son quotidien. En tant que monstre natif du donjon, Celianne ne faisait pas plus peur à Theo qu'une ballerine ou une patineuse artistique armée d'une tronçonneuse. En clair il n'avait pas à la craindre. Si le travestit était venu la voir, c'était pour remplir une tâche dont une autre araignée humaine s'était chargé, une Jorogumo qui plus est. Mais face à une telle demande, l'embarras serrait un peu la poitrine de la goule, inquiet de formuler sa demande sans paraître trop désaxé ou pervers.

"Je ne souhaites pas vous déranger trop, et je ne me suis pas trompée... Je suis Tasha, la serveuse qui vous a fait parvenir la lettre."

A bien y penser, Celianne devait s'attendre à un homme purement par instinct... Tasha étant un nom de fille et surtout il était dur d'imaginer qu'une jeune fille se présenterait dans un endroit pareil face à une Ushi Oni. Theorem était d'un tout autre niveau pour pouvoir laisser son travestissement être percé à jour en quelques secondes. Ne cessant de regarder les cocons avec curiosité morbide, la hyène regarda enfin la grande araignée, se demandant bien ce qui allait découler de tout ceci. Et dans son courrier il ne parlait pas non plus d'un pull, mais bien d'une mise en cocon volontaire, sans les effets secondaires négatifs, du style la mort. Devant le spectacle de tout ces cocons et des victimes à l'intérieur, le travestit se sentait un peu indisposé mais impatient.

"Bon... Je ne sais pas quoi dire... juste que... On peut commencer, je suis prête..."

Cette espèce de sensation de peur, d'angoisse mais d'excitation, cette sensation qui serre les tripes et le torse, le comprime tout en offrant une sorte d'évanescence, de vide cosmique inévitable et imminent, comme si on allait couper la lumière dans quelques milli-secondes... La fin d'un compte à rebours mortels qui amène à apprécier les ultimes secondes plus fortement que nulle autre... Voila ce que ressentait Tasha actuellement... Et c'est ce que la Ushi Oni allait lui offrir.

"Faites de moi... un cocon..."
avatar
Theorem & Ishtar
Maison Bivoï

Masculin
Messages : 852
Expérience : 468
Métier : Amirauté de la Marine d'Inferis et de la colonie de Nachtheim

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Undead
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On se fait une toile ? [Celianne]

Message  Invité le Dim 24 Nov 2013, 17:09

Le dos bien droit, les bras croisés et l’œil focalisé sur la petite chose, Celianne ne perdit pas un morceau de ses paroles. Une serveuse ? Ma foi ... pourquoi pas ? Pourquoi douter après tout ? Une petite fille qui se balade dans les égouts et qui travaille en tant que tavernière durant la journée pour venir demander de finir dans un cocon de toile ... normal !

Ou pas.

Non, non, Celianne était certaine que quelque chose clochait. Ça ne pouvait pas arriver. Ou plutôt, ça n'était jamais arrivé ... et ça n'avait pas vraiment de raison d'arriver. Soit il s'agissait d'une bien étrange femme, soit d'un homme qui la prenait pour une imbécile. Autant en avoir le cœur net.


"Mh... Tasha. J'avoue que je m'attendais à la venue d'un homme, et non à la vôtre."



Lentement mais surement, elle s'approcha davantage de la petite chose, se cambrant en avant et les mains sur les hanches pour avoir un meilleur aperçu de son visage. Mentait-il, mentait-elle ? Celianne n'en avait strictement aucune idée. Mais il était trop tard pour la prétendue visitatrice pour faire demi tour.

Venir finir en cocon, quand même ... femme ou homme, qu'importe, voilà bien une demande inhabituelle ! Et, avec une petite arrière pensée, la chose pourrait devenir intéressante. Forte intéressante même.


"Si vous me dites pourquoi vous vouliez finir embobinée, je pourrais bien accepter. Qui que vous soyez véritablement."
conclu-t-elle, avec un petit sourire en coin.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: On se fait une toile ? [Celianne]

Message  Theorem & Ishtar le Lun 25 Nov 2013, 10:58

Tasha n'imaginait pas devoir se justifier devant une créature aussi imposante. Elle s'imaginait que sa seule volonté devait suffire, mais visiblement pas. Elle devait donc faire un peu de discussion avec la grande araignée pour avoir ce qu'elle désirait. La gêne palpable de la goule fut donc plutôt marquée alors que Celianne la dévisageait, littéralement. Qui sait ce qu'elle s'imaginait... Il était compliqué de voir à travers le maquillage de Theo, ou son talent inné pour se grimer en fille. En clair, elle devrait faire de son mieux pour voir plus large, et au mieux une Ushi Oni sait garder un secret. Généralement ces secrets finissent dans la toile justement. Liant ses mains, entrelaçant ses doigts devant elle, Tasha finit par enfin lever le menton vers la femme araignée.

"Je... Je ne sais plus trop où j'en suis. En ce moment mon existence est déchirée entre plusieurs choses. J'y trouve toujours un équilibre mais j'ai besoin de... De relâcher la pression et de me retrouver totalement seule avec moi-même. J'avais déjà faire l'expérience et... Je dois dire qu'elle m'a été très très positive."

La jeune serveuse, du moins en apparence, ne mentait absolument pas. Sa vie de couple était en pleine mutation, son avenir dans le donjon quelque peu chaotique avec le passage au pouvoir de Elder, et en prime tout ce qui se déroulait avec la dragonne Ishtar Naviento. En clair, et sans savoir sur quel pied danser, le doute le meurtrissait. Ce passage en toile lui faisait le plus grand bien, sauf si Celianne le lui refusait. Certainement qu'elle aurait préféré tout savoir, mais s'il devait en arriver là, Theo se servait trouvé un psychologue, pas une Ushi Oni carnivore et violente.

"Et puis... Je crois que j'adore l’évanescence que cela procure au moment de la mise en cocon... De l'érotisme que cela dégage... et de m'abandonner à quelqu'un d'autre jusqu'à l'hypothétique mort... De renaître lavé du doute à la sortie de ce cocon et d'appréhender à nouveau l'avenir sereinement et paré. Renaître libre comme le papillon et capable de bien plus de chose qu'auparavant. C'est enivrant, addictif... Et j'en ai besoin..."

Tasha leva alors enfin les yeux vers le regard de Celianne, plongea ses yeux émeraude dans ceux de la femme araignée. Quelques secondes de silence, puis enfin elle parla.

"Mon vrai nom ou ma vraie nature n'est pas des plus utiles... Pas maintenant... Alors faites-vous plaisir... à vous aussi."
avatar
Theorem & Ishtar
Maison Bivoï

Masculin
Messages : 852
Expérience : 468
Métier : Amirauté de la Marine d'Inferis et de la colonie de Nachtheim

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Undead
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: On se fait une toile ? [Celianne]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum