Une installation et des rencontres. (Jarus)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Une installation et des rencontres. (Jarus)

Message  Siliam le Jeu 06 Mar 2014, 17:06

Le lendemain même où Siliam s’est installé dans sa nouvelle maison au Dungeon Keeper, la nymphe ne cessait de geindre à cause de son ventre désespérément vide. Au petit matin, elle partit en quête de nourriture au marché afin de recouvrir ses forces et de faire taire son ventre grondant. Sur le chemin, elle admirait le village en train de se réveiller et les plus téméraires partir travailler. Se doutant que le marché ne serait pas encore ouvert au public à cette heure, elle prenait le temps de marcher et d’observer les alentours et de mémoriser son chemin tracer pour lorsqu’il faudra retourner chez elle. Chose assez compliqué pour cette nymphe innocente aux souvenirs limités. De loin, elle sentait l’odeur délicate et rassurante des pains sortant du four du boulanger ; le parfum des fleurs exposées du fleuriste…Toutes ces sensations et ces odeurs faisant prendre de plus en plus confiance Siliam et en même temps, lui fait prendre ses marques. Elle passa alors devant une animalerie, où certain enfants s’affairaient devant la vitrine pour voir les plus adorables petits animaux. Elle passa devant celle-ci et se fit surprendre par un homme de grande taille qui semblait fuir du magasin et la fit tomber. Le propriétaire de celui-ci sortit par la suite de la boutique en jurant envers cet homme qu’on ne voyait déjà plus. Aux alentours de 9 heures, le Dungeon entier était sorti des maisons pour aller travailler dans la majeure partie des cas.  Elle se promenait entre les étalages des primeurs, rotisseurs, fleuristes, boulangers et autres. Une ambiance conviviale s’étendait sur tout le marché. On entendait les cris, les pleurs, les rires, aussi bien des vendeurs que des acheteurs. Siliam qui voulait s’entraîner à la pâtisserie avant de commencer son travail d’ici six jours avec son amie l’elfe des neiges ; Avait certes, peu d’argent,mais cela pouvait suffir à acheter de la farine, des œufs, de la poudre de champignon, du lait et du sucre. Elles se dirigea donc vers un étalage où se trouvait des sacs entiers de farines venant de toutes parts et de différentes sortes. Noire, blanche, de riz ou de blé on y trouvait l’embarra du choix. Lorsque se fit le tour de la nymphe, celle-ci s’approcha et s’adressa à la commerçante en face d’elle :

« Bonjour madame, 250 g de farine de blé blanc s’il vous plait. »

« Bien sûr mademoiselle, tenez. Cela vous fera six pièces. » La marchande tendait le petit sac à Siliam et attendait en échange sa recette.

La nymphe fouilla dans sa poche et à sa grande surprise, n’y trouva que deux pièces. Qu’allait-elle dire à la femme impatiente qui se tenait avec le bras tendu en face d’elle ? Puis, elle se souvint de cette grande personne qui l’avait bousculée  lorsqu’elle passait devant l’animalerie. C’est d’un ton confus qu’elle s’adressait à la damoiselle.

«Hum…Veuillez m’excuser, il semble y avoir un malentendu. Je crois avoir perdu sur le chemin une valeur de 78 pièces. J’imagine que ça ne vous suffira pas…Tant pis. »

Elle soupira puis rendit le sac de farine puis s’en alla. Mais où ? Qu’allait-elle pouvoir acheter avec seulement deux pièces, si ce n’est qu’un petit pain. Mais un petit pain est un petit pain donc de la nourriture et c’est tout ce qu’elle pouvait faire pour le moment. Elle se dirigea donc vers la boulangerie où il y avait une file conssidérable et se demandait encore si elle pourrait toujours l’avoir son petit pain. Son estomac ne cessait de se tordre et il était de plus en plus difficle de marcher pour elle. Elle jetait parfois un coup d’œil sur le côté pour vérifier qu’il reste toujours ce qu’elle désirait tant. Arrivée à la troisième place de la file, elle ne se doutait pas quelle personnalité allait venir après elle. Elle se mordait les lèvres et ne pouvait se concentrer sur rien d’autre, la nourriture.


Dernière édition par Siliam le Ven 07 Mar 2014, 15:14, édité 1 fois
avatar
Siliam

Féminin
Messages : 37
Expérience : 305
Métier : Pâtissière

Feuille de personnage
Niveau:
4/40  (4/40)
Race: Aquatic
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une installation et des rencontres. (Jarus)

Message  Jarus Nirogh le Ven 07 Mar 2014, 00:53

Cela remontait déjà un petit moment la dernière fois que Jarus avait été de corvée de livraison. Il faut dire qu'avec ce qu'il s'était passé dernièrement, lui et ses collègues n'avaient guère eu vraiment le loisir de s'adonner correctement à leurs travaux. Le chaos qu'avait amené Elder avec lui s'était chargé de mettre le donjon sens dessus-dessous. Après la bataille contre les humains, il avait fallu reconstruire, pansé les blessures (certainement pas pour Jarus) et régler les différents conflits inhérents aux habitants, pas toujours très satisfait pas la conclusion de cette affaire. Le jeune élémentaire avait lui même du présenter ses excuses auprès du pauvre homme poireau dont la coiffure ne s'était toujours pas remise du mauvais traitement qu'il lui avait fait subir. Pourtant, il faisait partit de ceux qui s'en étaient tiré le mieux. Le mage à la peau rouge, le tatou, le lézard et la tortue se trouvaient toujours à l'infirmerie, tant la queue des blessés était longue. En général, ce conflit avait laissé des traces un peu partout : tant moralement que physiquement. Enfin, c'est ce que Jarus en avait comprit. Pour sa part, le simple fait que ses frères esprits soient de nouveaux libres lui suffisait à oublier tout les dangers encourus précédemment. Et puis, ce n'est pas l'ambiance dans laquelle il était plongé qui allait lui faire croire que à peine une semaine plus tôt, le donjon essuyait une violente attaque de la part de l'église.

Comme à son habitude, le marché était en pleine effervescence. Des échoppes de touts genres  pullulaient au deuxième étage dans la zone commerciale prévue à cet effet. Les marchands se battaient avec la même énergie qu'avant, en disputant les qualités de leur produits à grand renfort de prix sois disant imbattable. Certains vendeurs allant jusqu'à critiquer le concurrent en personne pour faire bonne figure. Hormis les quelques fois ou cela terminait en pugilat, l'atmosphère du lieu était étrangement très sereine et très animée. Beaucoup de gens venaient avec leurs enfants ou bien leur amis. Ensemble, ils se baladaient en discutant avec allégresse et bonne humeur tout en espérant dénicher la bonne affaire. Tout ceci formant un charmant décor idyllique ou il faisait bon de vivre... A condition d'être tout sauf un être de roche dont les subtilités de la sociabilité ne sont rien d'autre qu'un code d'organique tout juste bon à tuer le temps et à se compliquer la vie.

Au milieux de ce vaste bestiaire rejeté par l'humanité, Jarus marchait sans se presser en jouant des coudes pour se faufiler dans la foule... En fait non, tout le monde s'écartait de son chemin craignant de se prendre un coup de roc dans les dents ou bien dans l'occiput. L'élémentaire pour sa part ne cherchait même pas à comprendre pourquoi les gens le regardaient avec autant d'insistance, la notion de discrétion dans le geste lui étant également étranger. D'un coté, il ne pouvait pas réellement savoir que même dans un monde ou la différence est normalité, il était d'un certaine façon encore plus à part. Ce qui surprenait ce beau monde chez lui, c'était l’absence d'un quelconque maître à proximité pour alimenter le sort d'invocation. Ainsi lorsque les gens voulaient se plaindre de l'encombrement d'une telle chose, ils pouvaient toujours essayer de le faire auprès de l'intéressé. Chose que tout le monde s'abstenaient de faire.

Heureusement pour la foule, Jarus arrivait à destination. Sa tâche consistait à livrer deux énormes sac de farine auprès d'un boulanger ayant fait commande juste avant l'assaut des humains. Donc non seulement en plus d'être de bonne stature, il devait se balader avec deux pièces d'une dimension proche d'un jeune humain d'une dizaine d'année. Fort heureusement pour lui, les contenants avaient des anneaux d'attache en fer, permettant ainsi de les transporter en usant d'une magie de magnétisme plaçant ainsi les sacs dans une forme de lévitation.

Quand il se retrouva en face de l'embrasure de la porte de la boulangerie, Jarus constata que celle ci était pleine à craqué. Les clients se tenaient en file indienne et celle ci continuait jusqu'à dans la rue. Sans hésiter il avertit les clients d'une voix forte et sans émotions qu'il allait entrer. Sans plus attendre, ceux bouchant le passage se hâtèrent de lui faire de la place, ne souhaitant surtout pas sentir sur les petits pieds une pointure avoisinant le trente cinq centimètre tout en roc. Ainsi fait, il put faire passer avec son bagage qu'il mena jusqu'au comptoir. En le voyant, le chef de l'entreprise ne cacha pas sa joie et le remercia avec beaucoup de joie, affirmant que sont stock de matière première s'approchait dangereusement de la fin. Jarus ne s’intéressa guère à toute cette gratitude et se contenta plutôt de poser doucement le colis tant attendu dans le fond de la pièce derrière le comptoir.

-Rah tu es si modeste Jarus ! Allons, ne part pas ainsi. Laisse moi te récompenser. Je t'assure, nous livrer une telle commande en traversant le marché, qui plus est aussi chargé, y'a du mérite là dedans crois moi. Tiens prend ce pourboire. Si si j'y tiens. Refus non accepté. S'égaya le tenancier, un mille-patte humanoïde à l'épiderme jaunâtre.

Jarus accepta tant bien que mal le présent, même s'il ne servait strictement à rien. Ne voulant pas contrarier son client Jarus le salua sobrement d'un geste de tête et se dirigea en direction de la sortit tout en observant les pièces qu'il tenait dans sa main, ne sachant quoi en faire. Lorsqu'il remarqua qu'une petite organique, une humaine au premier abord, observait sa bourse avec intérêt assez mal dissimulé. Pendant un bref instant leur regard se croisèrent. Jarus la détailla alors sans gène et s'étonna d'une telle finesse de corporelle. Aussitôt, il fit le rapprochement avec sa présence en ce lieu et s'imagina qu'elle devait probablement mourir de faim. Alors sans hésiter une seconde il tendit sa poigne de roc et fit glisser l'argent dans les fines mains de l'humaine. Ensuite il sortit.
avatar
Jarus Nirogh
L'avatar des Roches

Masculin
Messages : 234
Expérience : 572

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Elémentaire
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une installation et des rencontres. (Jarus)

Message  Siliam le Ven 07 Mar 2014, 12:28

Lorsque se fit bientôt son tour, Siliam remarqua une mystérieuse silhouette entrer dans la boulangerie pleine à craquer. Elle tourna la tête et admira la magnifique créature qui se tourna vers le mille-patte. Puis, comme celui-ci n’avait pas vraiment d’intérêt à ses yeux, elle avança d’un pas, ce qui fit d’elle la deuxième de la file, regardant toujours ses deux pièces qui se battaient en duel dans sa main. Elle sentit que le mystérieux intrus s’en allait et, d’un geste furtif, lui déposa dans sa main les quelques pièces, qui étaient nombreuses aux yeux de Siliam qu’il venait juste d’amasser. N’ayant rien dit en faisant cette acte et ayant pris la sortie, la nymphe avait par réflexe d’attraper par le bras ce qui « s’échappaient ». En regardant mieux la masse de celui-ci, sa main ne pouvait en aucun cas se refermer sur son bras. C’est en prenant son courage à demain qu’elle s’écria devant toue la foule :

« Attends ! Pourquoi…Pourquoi m’as-tu donné ces pièces ? Je ne suis pas une mendiante ! » Siliam était en réalité touchée par cette acte mais ne voulait surtout pas qu’on la prenne pour une qui dépend des autres.

Elle ne savait si celui-ci allait se retourner et était d’un côté retenue par sa place dans la file qu’elle voulait garder et par le fait qu’elle ne voulait pas lui parler devant tout le monde, de peur de se ridiculiser. Mais elle prit la deuxième solution. Avec l’argent qu’il lui a donné, elle achètera sûrement autre chose que du pain ou de la brioche. Elle se pressa donc de le rejoindre et de lui souffler à l’oreille « excusez-moi… ». Ils étaient à présent sortis de la boulangerie et devant la vitrine de celle-ci. Siliam l’admirait plus encore. Sa taille, ses formes… Tout chez lui était impressionnant. Et l’aquatique le montrait en gardant la bouche ouverte comme un poisson hors de l’eau. Elle lui tendit sa main en attendant des explications…
avatar
Siliam

Féminin
Messages : 37
Expérience : 305
Métier : Pâtissière

Feuille de personnage
Niveau:
4/40  (4/40)
Race: Aquatic
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une installation et des rencontres. (Jarus)

Message  Jarus Nirogh le Ven 07 Mar 2014, 22:10

A peine Jarus s'était t-il engagé dans la rue jouxtant la boutique qu'il sentit quelque chose le saisir par le bras bien que ce soit assez petit. Il braqua donc son regard dans le bleu profond de la jeune nymphe qui le tenait fermement bien qu'elle ne l'entravait pas vraiment. Ils se regardèrent tout d'abord sans rien se dire puis l'élémentaire jugea qu'il devait rejoindre plutôt ses collègues dans les champs même si cela ne pressait guère. 

-Si tu souhaites plus de monnaie, je n'en n'ai pas.

Aussitôt la jeune demoiselle démentit cette supposition. elle le questionna en revanche sur son geste inopiné qu'il avait eu pour elle dans la boutique. Jarus inversa alors la scène dans sa tête pour comprendre effectivement qu'il avait négliger de préciser la raison de son acte et que cela pouvait sans doute porter à confusion. Il se rattrapa donc.

-La monnaie que vous utilisez dans votre vie courante ne m'est d'aucune utilité pour moi. Contrairement à vous les organique, je ne mange pas, bois pas, n'ai pas besoin d'un toit, ne porte pas de vêtement et je ne ressens aucun besoin de gratitude. Les services que je rends en travaillant n'ont que pour but d'aider les membres du donjon et de m'occuper la plus part du temps. Donc a moins de fondre ce métal, il ne me servira à rien. J'ai pensé en revanche que tu devais avoir très faim et qu'il te permettrait de te substantiver suffisamment. Tu n'es pas très corpulente. A ce propos, je vois que tu n'as rien prit. Tu vas devoir attendre encore plus longtemps pour manger.

Jarus observa la file de client qui avait encore grandit.

-Tu tiendras le temps d'attente ? Ton ventre fait beaucoup de bruit. Ça veut dire que tu à très faim non ?
avatar
Jarus Nirogh
L'avatar des Roches

Masculin
Messages : 234
Expérience : 572

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Elémentaire
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une installation et des rencontres. (Jarus)

Message  Siliam le Mer 12 Mar 2014, 15:36

Lorsque l'immense créature s'était retournée pour apercevoir la silhouette de na nymphe, avec la tête penchée sur le côté en tendant le bras, elle ne tarda pas à lui répondre simplement et sans bavardages. Face à son explication, Siliam était sciée, tellement surprise d'avoir un discours aussi simple et direct. Elle ne se doutait pas qu'il y avait dans ce donjon des âmes aussi sensibles soient-elles :

« Et bien...Ça ne doit pas être simple pour vous. Mais...Que puis-je vous faire en échange ? Et je ne veux surtout pas que vous croyez que j'ai un quelconque problème, enfin si celui-ci n'en est pas un, j'ai juste perdu la majorité de ma monnaie et je ne commence mon travail que dans six jours. »


Face à cette réflexions, elle réfléchissais justement à ce qu'elle pourrait faire pour lui en échange. Elle n'avait pas de don  particulier, si ce n'était pour le cuisine. Ou bien...

« Si vous acceptez, une fois que j'aurai acheté de quoi manger avec ce que vous venez de me donner, je vous invite chez moi afin de vous reposer après la charge que vous venez de déposer chez le boulanger; Si vous n'avez rien de prévu à présent... Et ne vous inquiétez pas pour la file, je vais maintenant pouvoir acheter quelques choses de plus variées. »

Après avoir détaillé l'emplacement exact de sa maison, elle se passa une main dans ses cheveux et prit une respiration.Face au fait qu'il ai cité que celle-ci était peu corpulente, cette phrase lui sauta à l'oreille, mais n'en fit pas la remarque puisqu'elle se dit que cela devait être ans sa nature et que cela aurait peut être choqué un personnage d’une telle masse. Mais face au fait qu'il demande si le fait que le ventre de la nymphe grogne signifie que celle-ci a faim, réveilla en elle un questionnement :

« Cela semble évident, M... ? Maintenant que vous me le dîtes, c'est vrai que vous ne mangez pas. Mais n'avez-vous pas déjà remarqué une autre personne auquel ce serai arrivé ? Enfin bref, passons. »


Face à la réponse de celui-ci, les deux nouveaux compagnons s'écartèrent pour se retrouver le soir chez Siliam, après que celle-ci ait pu acheter du thé, des gâteaux et des éléments de base.
avatar
Siliam

Féminin
Messages : 37
Expérience : 305
Métier : Pâtissière

Feuille de personnage
Niveau:
4/40  (4/40)
Race: Aquatic
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une installation et des rencontres. (Jarus)

Message  Jarus Nirogh le Dim 16 Mar 2014, 21:56

Jarus écouta cette petit créature si fébrile selon ses critères. Si selon elle, le gargouillement d'estomac était tout à fait normal pour elle, pour Jarus, il n'y avait rien de plus étrange qu'un ventre qui se manifeste de son propre chef pour quémander à manger. Comme si c'était cela et non l'être en lui même qui en avait besoin. Une espèce de symbiote vivant en harmonie avec son hébergeur. Plus précisément, Jarus ne parvenait toujours pas à comprendre toutes ces sensations qui intervenaient indépendamment de la volonté de la personne elle même. Pour sa part, rien ne se produisait chez lui sans qu'il en soit le déclencheur volontaire. Enfin bon, est ce que cela méritait un quelconque intérêt plus approfondi ? Peu probable.

Il s'intéressa davantage à l'invitation qu'elle lui proposa. Encore un signe de gratitude de toute évidence. A croire que peu importe ce qu'il dira, les gens se sentiront toujours obliger de le récompenser. C'est pas faute cependant de leur rappeler tout le temps qu'il n'a besoin d'absolument rien. Il n'allait cependant pas refuser ainsi une proposition aussi gentille.

-Je n'ai rien contre. Par contre, je dois dans l'immédiat retourner auprès de mes collègues pour finir le travail qui m'attend dans les champs. Je passerai lorsque le soleil commencera à décliner. Quel est le lieux de rendez vous ? Et est ce que je dois ramener à manger ou tu auras de quoi te sustenter ?

Jarus grava dans son esprit ce qu'elle lui répondit. Puis après l'avoir remercier de la proposition et saluer comme le voulait les bonnes mœurs, il reprit son chemin en fendant la foule de sa large masse corporelle, ses pensées s'axant aussitôt sur ce qui lui restait à faire. La journée était à peine entamée et chose exceptionnel, le chef de l'équipe d'agriculture avait prédit qu'ils justes dans les temps, en comprenant son aide. L'assaut n'avait pas épargné les plantations qui s'étaient vu piétiné par ceux qui y travaillaient, lorsque ceci durent s'enfuir pour aller se mettre à l'abris ou bien pour prêter main forte au rempart.

A ce propos, une question flotta perdue dans l'esprit de l'élémentaire. Quel rôle avait eu cette petite fille dans la bataille de la semaine dernière ? Avait t-elle défendu le donjon, s'était t-elle cachée ou bien avait participé aux combats intestin dans la tour ? Probablement qu'il lui poserait la question le soir venue.
avatar
Jarus Nirogh
L'avatar des Roches

Masculin
Messages : 234
Expérience : 572

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Elémentaire
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une installation et des rencontres. (Jarus)

Message  Siliam le Mer 19 Mar 2014, 17:13

Face à la proposition de Siliam, le golem ayant accepté avec tant de sympathie aux yeux de celle-ci, elle avait tellement hâte de le revoir, qu’elle se mit à imaginer une sorte de machine ou de magie qui accélérerait le temps. C’était la première personne qui se rendait chez elle, et cela marquait une fois de plus sa nouvelle vie dont le commencement se marquait de plus en plus. Elle n’avait aucune idée ni de ce qu’ils allaient pouvoir faire, ni de ce qu’ils allaient pouvoir dire. Le vide total, mais paradoxalement, cela l’emplissait de joie.Elle lui sourit tout en fouillant dans ses poches et en lui donnant son adresse précise en donnant quelques indications :

« Ce sera avec plaisir d’accepter une quelconque gâterie, mais seulement si tu en as le temps. Je ne voudrai pas que tu arrives en retard juste à cause de quelques bêtises… Et pour ce qui de mon adresse, tiens… »

Elle lui tendit un morceau de papier chiffonné sur lequel elle venait d’inscrire en toutes lettres le lieu de rendez-vous. Elle se retourna pour prendre son chemin après l’avoir salué et se tourna vers plusieurs échoppes afin de faire ses emplettes. Rien de bien gras, mais d’après ce qu’elle avait compris, Jarus ne mangerait presque pas ou même rien. Après s’être trompé plusieurs fois de chemin pour rentrer chez elle, elle y arriva enfin lorsque le soleil déclinait. Elle espérait que cette mésaventure ne lui arriverai pas une seconde fois et essaya de retenir tant bien que mal le parcourt réalisé. N’ayant pas aperçu l’invité aux alentours, elle poussa un soupir et tourna la clé dans la serrure qui fit tourner la clenche puis ouvrir la porte. Elle se hâta d’y entrer et de contempler une deuxième fois sa maison vide, en se demandant si elle valait la peine d’inviter cet homme dans une maison aussi…vide et sans intérêt. Elle se dirigea vers la cuisine et sortit tous ses achats. Lorsqu’elle déchira l’emballage d’un paquet, le délicat tintement d'une cloche retentit. Elle accourut vers la porte et tourna la poignet…
avatar
Siliam

Féminin
Messages : 37
Expérience : 305
Métier : Pâtissière

Feuille de personnage
Niveau:
4/40  (4/40)
Race: Aquatic
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une installation et des rencontres. (Jarus)

Message  Jarus Nirogh le Sam 22 Mar 2014, 15:10

La journée fut effectivement chargé pour tout ceux travaillant dans les cultures. Après l'assaut des humains, les jardinier avaient découvert des plantations saccagées, piétinées. De toute évidence, certains des défenseurs n'avaient guère jugé utile de les contourner. Et d'autre, des habitants fuyant les combats avaient saisit l'opportunité de s'en mettre plein les poches sans se défaire du moindre sous. Un temps de guerre comme le disait le mettre de chantier. Il assurait même que ceci n'était rien comparé aux ravages causés par les morts vivants qui autrefois s'en étaient pris au donjon.

Ainsi, il fallait arracher les pieds morts, retourné la terre pour s'assurer que toutes les racines restantes étaient belle et bien enlevées. Jarus pour sa part s'était vu attribué la réparation des outils agricoles ayant servit en tant qu'arme improvisée lors des combats. Sa maîtrise du métal avait rendu un énorme service et surtout avait offert un énorme gain de temps aux collègues qui ne s'étaient pas fait avares en compliment. Ils avaient alors put alors s'atteler aussitôt à la restauration des parcelles endommagées. Ils avaient pioché, pelleté, bêché, et ensuite ensuite ensemencé la terre. Bien évidemment, ces dommages avaient eu des conséquences sur les livraisons. Les quantités ne pouvant êtres respectées, certain commerçant étaient venus se plaindre de la pénurie qui touchait leur enseigne. Exceptionnellement, le responsable avait souhaité que Jarus se tienne à ses cotés lorsqu'il se devait de justifier les retards. Selon lui, certain de ses clients avaient le sang moins chaud lorsqu'ils se tenaient en face d'une "chose" plus grosse qu'eux.

Finalement, bien que dure, ce fut une excellente journée de travail ou la cohésion et la volonté de tout remettre sur pied furent le phare de celle-ci, guidant les travailleurs vers la clé de la réussite. Les outils ne furent rangé lorsque le soleil commença à titiller l'horizon de sa masse titanesque ignée. A ce moment là, Jarus se rappela un passage qu'il avait lu il y a moment de cela dans la bibliothèque, traitant du savoir vivre en communauté. Le doute le submergea alors. L'ouvrage stipulait que lorsqu'un homme se voyait offrir une invitation en tête à tête avec une demoiselle, il se devait de lui offrir un présent. Le plus courant étant des fleurs. Seulement, Jarus ne se voyait pas arracher la vie à ces végétaux juste pour le bon plaisir d'une femelle qu'il ne connaissait qu'à peine.

Il se dirigea alors vers la remise à outils et y trouva le chef des champs, un homme taupe de bon âge dont la connaissance de la terre impressionnait plus d'un, Jarus inclut. Toujours avec son éternelle salopette bleue, il rangeait le matériel en râlant tout seul de l'empressement avec lequel ses ouvriers avaient jeté les pelles et bêches sous l'odieux prétexte qu'ils étaient attendu quelque part. Il se retourna surpris de la présence de Jarus.

-Ho Jarus, tu es encore ici ? Tiens tant que tu es là, tu peux remettre correctement l'échelle sur ta gauche ? Si on la laisse ainsi, elle risque de tomber la prochaine fois que quelqu'un la touchera. Rah je te jure ces petites natures. Moi aussi j'ai une femme qui m'attend pour manger et je ne m'en sers pas comme excuse.

L'élémentaire s'exécuta de bon cœur et profita de ce que venait de lancer son supérieur pour poser sa question.

-Griffik, est ce que tu t'y connais en rendez vous avec une fille ?

La surprise fut de taille. N'en revenant pas de ce qu'il entendit il fit volte-face et regarda son employé avec de gros yeux ébahis.

-Que ?... Quoi ? Tu... Tu as un rendez vous avec une fille ?

-Oui.

-Ho... Ha... Mais c'est super ! M'enfin ménage moi un peu quand tu me dis des trucs pareils. J'ai manqué l'attaque cardiaque. C'est qui ? Une golem de pierre comme toi ? Ou alors une femme végétale ?

-Une petit fille humaine il me semble.

-Ha...  La déception se lut sur son visage.

-C'est une mauvaise chose ?

-Hm non pas vraiment. Comme tu les sais ici on aime pas trop les humains. Bah après l'amour ça ne se choisi pas.

Jarus ne releva pas cette évocation concernant un éventuel amour tant cela ne signifiait rien pour lui.

-Enfin bon. Qu'est ce que tu veux savoir ? Sache déjà que tu as frappé à la bonne porte. Des conquêtes j'en ai plus que le nombres d'employés que j'ai actuellement.

-C'est à propos d'un cadeau. J'ai lu dans un livre que souvent on offre des fleurs. Mais je ne veux pas arracher ces plantes juste pour lui faire plaisir. Alors je voulais savoir si tu avais une idée autre de ce que je peux lui offrir.

Griffik croisa ses bras sur son torse et se mit à réfléchir à un cadeau. Il marmonna dans sa barbe, marcha en rond quelques instant puis soudain se figea avec un sourire sur ses lèvres.

-Moi quand je suis allez en rendez vous la première fois avec ma femme actuelle, je ne savais pas quoi lui offrir. Alors pendant que je travaillais dans les galeries avec ma famille, je n’arrêtais pas de réfléchir, anxieux de ne rien trouver. A un tel point qu'à un moment je me suis cassé une griffe. Une griffe cassée, pas de cadeau pour la soirée, je me disais "mais quelle journée de merde". Jusqu'à ce que j'eu une illumination.

-Une illumination ?

-Oui. C'est à ce moment que j'ai comprit que le plus beau des cadeaux, ce n'est pas le plus cher ou le plus dur à obtenir mais celui qui te correspond le mieux. Aussitôt j'ai filé dans l’atelier de mon père. Puis le soir venu, j'ai offert mon présent. Elle était ravis ça tu peux me croire.

-Et qu'est ce que c'était ? demanda t-il sans avoué qu'il ne saisissait pas toute la logique de son raisonnement.

-Ma griffe que je m'étais cassé. Je l'avais au préalable travaillé pour la recouvrir de belles arabesques et ensuite je lui ai mis en collier. Et depuis ce soir là elle ne s'en ai jamais séparé. Le mieux que tu puisses faire, c'est un cadeau que tu as toi même fait de tes mains. Puis aussi qui lui parle.

-Un cadeau qui sois fait par moi et qui lui parle... Ma tête sur laquelle je grave une bouche ça conviendrait ?

L'homme taupe fixa Jarus avec une mine désabusée.

-... Le pire c'est que tu dis ça sérieusement.

-Je ne vois pas bien alors.

-Allons, fait un effort Jarus. Moi même je sais ce que tu peux lui offrir.

-Aidez moi alors s'il vous plait. Je ne comprend pas grand chose à tout cela. 

-Hahaha, c'est dur la vie avec des organiques hein ?

L'élémentaire hocha la tête sans hésiter.

-Bon, moi ce à quoi je pensais, toi ce que tu sais faire c'est manier la terre. Il attrapa une faux que Jarus avait réparé dans la journée. Mais aussi le métal. Elle c'est une fille humaine. Pour un premier rendez vous, offrir quelque chose de trop important peut gêner la personne. Donc je pensais que tu pouvais lui confectionner un bijoux. Un pendentif ou bien une bague. C'est simple, petit mais élégant.

Il se dirigea vers le bureau dans lequel étaient rangé toutes les petites fournitures comme les clous ou bien les cordes. Il fouilla dans les tiroirs et en sortit une petite cordelette noires assez fine. Il revint ensuite vers son employé et la déposa dans la main.

-Tien, comme ça tu auras le choix. Mon idée te plait ?

-Elle me rend surtout service. Merci beaucoup Griffik.

-Mais de rien mon petit Jarus. C'est une façon pour moi de te rembourser de tes bons services. Allez file. Ne fait pas attendre plus longtemps cette demoiselle ; Dit-il tout content pour son ami. Tu me diras comment ça s'est passé demain. Ok ?

-D'accord.

Il s'en alla après une poignée de mains échangée avec son supérieur et se dirigea vers le lieux que lui avait cité la jeune fille dans la matinée. En même temps qu'il marchait, du métal suintait de sa main.

****

Jarus arriva enfin devant la résidence de Siliam. Il regarda par la fenêtre et remarqua qu'il était un peu en retard. Il utilisa alors son pouvoir sur la cloche pour la faire tinter, craignant de l'arracher s'il le faisait manuellement. La porte ne mit pas bien longtemps à s'ouvrir pour laisser apparaître une jeune fille d'apparence humaine.
-Je suis désolé de mon retard. Il me restait quelques choses à finir.
avatar
Jarus Nirogh
L'avatar des Roches

Masculin
Messages : 234
Expérience : 572

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Elémentaire
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une installation et des rencontres. (Jarus)

Message  Siliam le Mar 25 Mar 2014, 09:04

Lorsque la silhouette de Jarus se dévoila, Siliam avait encore du mal à croire au fait qu'elle ait réussi à l'inviter. Elle resta sans voix, les yeux grands ouverts avant de le convier à entrer.

«Vas y, je t'en prie, entre »

Tout en prononçant ces paroles elle lui faisait signe de rentrer, puis une fois cela fait elle ferma la porte derrière lui. N'ayant aucun meuble pour combler sa maison, ni même une chaise, elle lui proposa de s'installer à même le sol, quoi que cela soit rustique. S'il y a bien quelque chose que la nymphe déteste, c'est le vide. Que ce soit le vide dans un espace, dans sa mémoire, ou même une discussion, elle a du mal à tolérer celui-ci. De fait à peine s'eut elle posée au sol qu'elle l'assaillit de question.

«Ça fait longtemps que tu es ici ? C'est quoi en fait ton origine, tu viens d'où ? Je sais que tu ne manges pas, mais aimes tu cuisiner ? »

Plus les mots déferlaient, plus le ton augmentait. Puis, s'étant rendu copte de son excentricité qui jaillit sans prévenir, elle se racla la gorge et dit d'un ton posé.

 « Hm, veux tu bien m'excuser ? Commençons par le commencement. Quel est ton prénom ? Après réflexion, je ne connais même pas ton nom et je t'invite chez moi, alors que tu pouvais très bien être un cambrioleur ou un égorgeur, mais comme je sentais en toi de la bonté... »

Confuse elle se noyait dans ses explications et passait à tort et en travers de diverses hypothèses qui n'apportaient rien à la situation. Malgré tout elle poussa un soupir et prononça ces mots, la tête baissée.

«Non c'est à moi de me présenter, c'est toi qui m'a aidé. Je m'appelle Siliam Elka et je suis une nymphe aquatique. Je connais mais origines, mais pas leurs utilités. Mon amie m' dit que c'était surprenant le fait que je ne maîtrise pas la magie. Tu trouves ? »

L'aquatique se sentait apaisée et releva la tête, les yeux flous. Elle se sentait si petite face au golem, tel un grain de sable et une plage. Mais en même temps, elle avait de l'affection pour cette créature, tel un ours en peluche fait de pierre. Et comme tout ours en peluche, elle avait envie de le câliner afin de le remercier pour être plus directe et ne pas se servir que de mots. Mais elle se retint et se leva en serrant les poings pour aller chercher de quoi manger. Lorsqu'elle revint elle s'assit délicatement et s'excuse une nouvelle fois du fait de manger devant lui sans rien lui proposer.
avatar
Siliam

Féminin
Messages : 37
Expérience : 305
Métier : Pâtissière

Feuille de personnage
Niveau:
4/40  (4/40)
Race: Aquatic
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une installation et des rencontres. (Jarus)

Message  Jarus Nirogh le Dim 30 Mar 2014, 00:33

Jarus rentra dans la pièce lorsque Siliam l'invita à le faire. Puis il s’installa sur le sol. Ensuite, il ne se contenta que d'encaisser le tsunami de question qui lui déferla en pleine face. Pour une raison qu'il ne savait lui même expliquer, il décela en Siliam une attitude qu'il considérait comme étrange. Peut être le le son de sa voix qui augmentait étrangement au fil des questions. Il l'écouta cependant sans l'interrompre, même quand celle ci supposa qu'il aurait pu être un cambrioleur ou un égorgeur. En fin de compte il fini par apprendre son nom et ça race. Et même si cela ne se voyait pas, il était assez surpris de voir qu'une aquatique pouvait ressembler à un tel point à une humaine. Il voulu alors lui répondre à sa question mais elle se leva aussitôt pour aller chercher sa pitance. Elle revint bien vite et s'excusa une nouvelle fois de n'avoir rien à lui proposer. A ce moment là, Jarus estima qu'il était temps pour lui de préciser certaine chose.

-Cesse de t'excuser. Sache qu'ici, personne n'a su m'offrir quoi que ce soit que je juge intéressant ou utile pour moi même. Si j'ai accepté de venir c'est seulement parce que tu me l'as demandé. Je ne l'ai pas fait par intérêt mais par curiosité. Tu comprends ?

Il fixa la jeune femme pour s'assuré qu'il était enfin comprit. Puis il reprit la parole.

-Si tu y tiens je peux répondre à toutes tes questions. Pour commencer je me nomme Jarus Nirogh et je suis un élémentaire de terre. Je suis arrivé dans ce donjon il y un ans, quatre mois et six jours. Mais sinon je viens d'une forêt plus au nord. Je suis le fruit d'une invocation. Mais ma maîtresse a décédé il y a deux ans de cela. Et pour une raison qui m'échappe le sort qui me retient dans ce corps continu à perdurer. Tant que le sort est actif je suis condamné à rester à la surface. Pour passer le temps je travail dans les champs. Cependant je ne le fais ni pour l'argent ni pour la nourriture. Je n'ai pas besoin de me nourrir. Et non je ne sais pas cuisiner. Je n'y vois aucun intérêt hormis gâcher le fruit de la terre et le corps des animaux tués.

Jarus s'exprimait sans esquisser aucun mouvement, renforçant ainsi son image de statue. Sa voix aussi ne changeait pas d'un iota.

-Sinon, j'ai appris il y a des lunes de cela que lorsque l'on est invité par une fille, il de mise d'offrir un cadeau. Il a été fait par moi.

Il tendit sa main de roc puis l'ouvrit pour dévoiler un collier de métal avec en pendentif une gemme de citrine étincelante. Celle ci était sertit dans une attache métallique simple mais proprement travaillée, elle même reliée à une chaînette aux maillons relativement petit eux aussi usinés avec un certain savoir faire. L'éclat argent se mariait à merveille avec la couleur jaune-doré du cristal.

-Est ce qu'il te plait ?
avatar
Jarus Nirogh
L'avatar des Roches

Masculin
Messages : 234
Expérience : 572

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Elémentaire
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une installation et des rencontres. (Jarus)

Message  Siliam le Dim 27 Avr 2014, 16:22

Alors que Siliam revenait s’asseoir au près de Jarus, celui-ci mit les points sur les i.Mais sa phrase n’était point pour lui déplaire. Alors comme ça, personne ne lui a offert quelque chose qui lui puisse être utile ? Cette phrase relevait pour elle un challenge.

« Et si je t trouvais quelque chose qui te pourrait être profitable ? Qu’est-ce qu’il y aurait ? »


Sa voix aigue et révélait sa personnalité, toujours aussi naïve. Au fond d’elle, elle sentait que quelque chose était en train de changer. Et elle se devait de changer. Elle en avait assez de paraître si niaise, elle voulait avoir sa propre personnalité. Plus le temps passait, plus elle se rendait compte que Jarus ne l’aiderait pas réellement à se construire. Certes, il était sympathique, mais lui-même menant une vie qui n’avait aucun point commun avec celle de la nymphe, cela n’allait pas arranger la question de son changement. Et le simple fait que l’élémentaire lui ai dit que ce n’était juste que par curiosité qu’il était venu la voir, la rabaissa.

« Par curiosité ? Tu ne t’intéresse à moi que pour ma race et ma simplicité d’esprit ?"


Pour l’instant, l’aquatique ne l’avait pas forcément à la bonne. La description de celui-ci qui s’en suivit se fut si…étrange. A ses yeux, la vie de son interlocuteur, n’avait aucun sens. Eprouvait-il seulement du plaisir à le faire, hormis le fait qu’il ne possède pas de sentiment ? A partir de ce moment, la nymphe sût qu’elle ne pourrait pas partager beaucoup de choses avec lui. Lorsqu’il lui tendit le pendentif, elle ne comprenait plus. Pourquoi faire quelque chose par coutume et non par plaisir ? Il était tellement particulier dans ses manières. Cependant, ce présent lui plaisait la manufacture était si précise, que lorsqu’il glissa dans sa main, elle s’empressa de l’accrocher autour de son cou.

« me,merci. Il ne fallait pas. Il me fera penser à vous. La pierre est jaune comme le soleil. Oui, comme vous. Un océan de lumière éternel. Ça vous résume bien je trouve. Vous êtes gentil, sans avoir de sentiments. »
Elle se coupa, puis pensa dans sa tête : « Je ne vous cache pas que je trouve cela curieux, mais vous avez du mérite à devoir analyser le comportement de votre entourage pour refaire ensuite la même chose… »
Elle soupira puis se leva. Elle tourna la tête vers les murs de la salle :

« Ça ferait un beau salon ici, n’est-ce pas ? Vous mettriez quelles couleurs ? »

Elle changea le sujet de conversation afin de ne pas se morfondre dans sa nostalgie. Elle se sentait plus forte et devenait ambitieuse. C’était une nouvelle page de sa vie qui tournait. Plus la soirée passait, plus elle prenait confiance en elle. Elle se sentait bien entre ces murs, en sécurité. Vint alors un moment où Siliam demanda un autre service auprès de son nouvel ami :

« Je viens juste de penser à une chose : Serais-tu d’accord pour qu’une fois que j’aurai un peu plus d’argent lorsque j’aurai commencer mon nouveau travail, on aille acheter le stricte minimum de meubles et que tu m’aides à les transporter ? Je me disais qu’avec ta corpulence, tu auras sans doute moins de mal à le faire que moi. Mais je t’aiderai bien sûr ! »


Assise en tailleur et les mains jointes, contre toute attente, elle n’était plus du tout crispée. Après cette conclusion, elle lui proposa de rentrer chez lui, l’heure se faisant tard et qu’elle n’avait pas encore tout à fait récupérer de ces deux derniers jours. Ils se rapprochaient petit à petit de la porte. Elle remarquait alors l’air léger qui flottait. Une belle nuit se présentait…
avatar
Siliam

Féminin
Messages : 37
Expérience : 305
Métier : Pâtissière

Feuille de personnage
Niveau:
4/40  (4/40)
Race: Aquatic
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une installation et des rencontres. (Jarus)

Message  Jarus Nirogh le Mer 30 Avr 2014, 12:38

Jarus ne comprenait pas en quoi il devait y avoir une forme de récompense si elle venait à trouver ce qu'il lui manquait, déjà qu'il en était certain qu'elle n'y arriverait jamais. En fin de compte, il ne répondit même pas à la question et préféra la laisser parler, intrigué par le contrôle qu'elle avait de sa voix ainsi que les pointes aiguës qu'elle pouvait atteindre sans aucune difficultés apparentes. Il se remémora au passage ce qu'il avait appris sur la signification des intonations dans un discours. Leçon qui lui avait donné beaucoup de mal tant la nécessité de jouer de la voix lorsque l'on parlait lui semblait somme toute dispensable. Mais cette dernière se révéla finalement bien utile car il capta une note qui en général pouvait laisser supposer de la contrariété. Sans chercher à comprendre ce qui en était la cause, il répliqua en expliquant précisément le fond de sa pensé :

-Je m'intéresse à ta race par ton intermédiaire, mais c'est surtout toi qui me captive pour l'instant et non tes comparses. Tu me rappelles d'une certaine façon une vampire que j'ai rencontré à mon arrivé ici. Vous agissez selon des idées non rationnelles. A son propos, je n'ai jamais comprit pourquoi elle s'est amusé un jour à me lécher la tête et pour toi, je ne sais toujours pas pourquoi tu m'as invité dans ton abris alors que nous ne nous connaissons pas. Est ce que tu agis ainsi avec toutes les personnes qui t'offre des pièces ? Lâcha Jarus sans se douter que la fin de sa phrase pouvait être perçue comme très insultantes. J'essaye de vous comprendre, vous autres habitants du donjon, mais parfois c'est assez difficile.

Elle ne lui répondit lui pas, fasciné par le bijoux qu'il venait de lui offrir. Elle préféra plutôt expliquer une prétendu ressemblance avec le fragment de citrine que Jarus avait lui même choisi pour donner de la valeur au cadeau. Il trouva d'ailleurs la comparaison un peu inutile et exagéré car plus que le résumer, c'était une heure plutôt une partie de son corps. Plus précisément, il l'avait extrait de la veine de cristal qui saillait sur son torse. Il s'abstint de faire cependant une quelconque remarque, préférant ne pas gâcher l'extase de la jeune fille. Au moins, le présent lui plaisait et pas qu'un peu.

Et la soirée avança, doucement mais elle avança. Ils ne firent absolument rien. Elle mangea sous le regard inquisiteur de l'élémentaire qui ne prononça pas un mot. Elle tenta à quelques moments d'engager la conversation mais pour Jarus, il s'agissait uniquement de monologue n'attendant pas de réponses spécifique tant il ne se sentait pas sollicité ce qu'elle disait. Elle lui formula malgré tout une demande vers la fin de leur rencontre. Celle de l'aider à aménager son habitacle en transportant de lourds meubles comme il en avait déjà vu dans d'autres tanières. Au vu de sa faible corpulence, il estima qu'il n'était pas envisageable pour elle de faire le travail seul. Il accepta alors même si cela n'aboutissait sur aucune forme de récompense. Après tout, il s'en fichait éperdument. Tout ce qu'il souhaitait, c'était d'aider les autres du mieux qu'il le pouvait afin de donner un sens à sa présence. Il donna donc son accord. Et puis il s'en alla. 

En descendant les escaliers que le menait au rez de chausser, il ne put s'empêcher de qualifier cette rencontre de fade, pour ne pas dire peu intéressante et instructive. Mais cette idée s'étiola très vite, balayé par la douceur et la tranquillité de la nuit dans laquelle Jarus se perdit pour pouvoir communiquer en toute tranquillité avec ses frères de terre. La nuit passa. Elle passa doucement mais surement.
avatar
Jarus Nirogh
L'avatar des Roches

Masculin
Messages : 234
Expérience : 572

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Elémentaire
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une installation et des rencontres. (Jarus)

Message  Siliam le Lun 05 Mai 2014, 13:58

Alors la nuit mena son flux habituelle, aussi douce et légère soit-elle. Siliam ne se doutait pas des changements internes qui se produisaient en elle dernièrement. Et cela allaient se marquer de plus en plus dans son comportement, dès le lendemain même. Celui-ci allait faire qu'elle allait moins se poser de questions et être plus directe. A ce stade, on ne pouvait pas encore appeler cela comme de la magie. Mais peut être s'approchait le jour où ses pouvoirs de séductions allaient resurgir? Pour l'instant, elle se devait d'être moins limiter dans ces décisions et de ne plus hésiter. Elle n'avait rien de spéciale à faire en ce jour, si ce n'est que de découvrir la ville. Alors elle se leva à l'aurore, se prépara puis parti de sa maison. La nymphe se sentait plus libre de ses choix et plus affirmée. Son pas était rapide, mais son souffle calme. Elle voulait toujours aller plus loin et découvrir les rues ainsi que les niveaux. Alors que les boutiques se faisaient rares, elle vu se présenter au lointain d’immenses rectangles de couleurs au sol. Il se trouvait que c'étaient les champs cultivés par le donjon. Elle observaient les personnes qui s'y affairaient. Ils avaient un comportement différent de ceux qui travaillaient à la ville. Plus joyeux et plus solidaire. Cela va ne veut surtout pas dire que les marchands ne le sont pas ! Sauf un : une silhouette qui ne montrait pas ce qu'il ressentait. Alors qu'elle n'inspectait que leur comportement, en prenant du recul, ce ne fut que sur le moment qu'elle reconnut Jarus. Avaient-elle alors le droit d'aller le voir ? Cette question ne lui vint point à l'esprit comme on pouvait s'y attendre. Elle accourut alors à l'instant afin de le rejoindre. Elle s'écria sans douter du regard que pouvaient avoir son entourage :

« Eh ! Oh ! Jarus ! Attends ! »

Elle arriva au beau milieu du champ de blé, devant lui. Ses mains frôlaient alors le végétal dont elle ne connaissait le nom, mais dont elle connaissait certaines utilisations sous forme de farine. Il se passa quelque moments avant qu'elle ne lève la tête avant de voir le visage de son compagnon.

« Tu te souviens de moi j'espère ? Alors c'est là que tu travailles ? C'est magnifique ! »


Elle se tourna et admira une nouvelle fois les différentes cultures. Maintenant, elle savait ce qu'elle pouvait lui offrir, mais ce ne sera que plus tard que vous le saurez si l'occasion se présente.

" Je n'avais rien de spéciale à faire aujourd'hui. Donc je me suis dit que c'était l'occasion de faire un tour, puis je t'ai aperçu. Que faites-vous exactement ? Tu m'expliques ? »

Siliam ne connaissait pas ce genre d'organisation et avait l'esprit ouvert à toute sorte de découverte. Alors, elle se permit d'arracher un brin de blé et de l'approcher de son visage. Caressés dans un sens, il était doux. Dans l'autre, les pics lui faisaient mal aux doigts. Après, elle en extrait quelques grains, puis les mis dans la paume de sa main en la tendant à l'élémentaire en lui demandant ce qu'on pouvait faire avec. Lorsqu'elle était avec lui, maintenant qu'elle osait plus dire ce qu'elle pensait sans s’interroger su le bien ou le mal, elle le prenait tel un grand frère. Un grand frère parfois un peu distant, mais qui en valait la peine. Alors, elle se dit, que jusqu'à présent, elle n'avait fait que de s'excuser mais beaucoup mois de le remercier. Alors, pour rattraper le coup, elle s'avança et lui prit une main, aussi cet acte soit incongru par rapport à ce qu'elle demandait auparavant:

"Je ne te l'ai pas beaucoup dit, et ce encore ce n'était que pour quelques faits, mais je voulais te remercier d'exister. Ou du moins, d'avoir accepter de me connaître. Car je pense que si tu n'avais pas été là, je serai encore morte de faim, triste et seule dans mon domicile. Alors que maintenant, j'ai plus confiance en toi et en moi."

Sur ces mots, les yeux brillants, et avec son autre main tenant le pendentif de citrine, avec recula alors en attendant sa réponse en souriant.
avatar
Siliam

Féminin
Messages : 37
Expérience : 305
Métier : Pâtissière

Feuille de personnage
Niveau:
4/40  (4/40)
Race: Aquatic
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une installation et des rencontres. (Jarus)

Message  Jarus Nirogh le Mer 07 Mai 2014, 14:24

La nuit passé, Jarus s'était dirigé vers les champs dès l'apparitions des premiers signes de l'aurore. Il avait alors entreprit de préparer les outils nécessaire pour poursuivre la moisson que lui et ses collègues avaient commencé hier. Il inspecta en premier lieux les outils et s'assura de l'état de chacun. Depuis son arrivé dans les champs, pas un seul de ces derniers n'avaient eu besoin d'être changé grâce aux bons soins que leur prodiguait l'élémentaire. Il pouvait même s'il la situation l'exigeait, en créer immédiatement d'autre. Une fois cette inspection fini, il sortit les chariots qui allaient servir à transporter le blé fauché pour l'emmener se faire moudre au moulin. Il ne toucha pas cependant aux bête, estimant qu'il n'avait pas la sensibilité sensorielle nécessaire pour s'occuper d'eux. "Pour s'occuper correctement d'animaux, il faut être capable de les comprendre" lui avait enseigné Griffik.

Et comme presque chaque matin, les ouvriers purent se mettre immédiatement au travail, ce qui valut à Jarus des remerciement de tout l'équipe ainsi que du responsable en chef. Tous s'équipèrent de faux et de fauche pour continuer la moisson. De son coté, Jarus fit jaillir de ses poignets deux superbe faux ce qui lui valut quelques sifflements impressionnés. Ainsi le travail put commencer sous un grand soleil couplé à une agréable brise fraîche bien appréciée de la plus part des employés.

La demande de farine et de blé étant très forte, liée aux précédents incidents survenus dans le donjon, la cadence se devait d'être rapide et efficace. Jarus profita donc au mieux de sa condition pour faucher le plus rapidement possible la plus grande surface en un minimum de temps. Sauf que cette fois ci, ses collègues ne se laissèrent pas distancer et eux aussi se donnèrent pleinement au travail. La mâtiné se fit, cadencée par le son des outils coupant les épis de blé .  Jusqu'à ce qu'un autre bruit se fit entendre dans les environs. Celui d'un petit animal gambadant entre les épis de céréales. Jarus n'y fit pas attention, pensant que le petit herbivore passerait son chemin. Mais au lieux de cela il s'arrêta juste derrière lui. L'élémentaire intrigué fit donc volte face pour finalement qu'il ne s'agissait que de la petite Siliam encore plus excité et irrationnelle que la veille. Griffik qui se tenait tout juste a coté d'eux caché par la densité végétale s'amusa de la scène.

-Ho c'est donc elle celle avec qui tu as eu un rendez vous ? Mais... C'est une enfant ! Petite, tu ne devrais pas rester ici. C'est dangereux, imagine si l'on venait à te couper un bout en te confondant avec le blé ? Puis Jarus est occupé. Si tu veux lui parler il va falloir attendre qu'il finisse son travail. Allez suis moi, tu ne peux pas rester ici. Si tu veux, tu peux patienter près de l'atelier.

Jarus ne chercha pas à intervenir et observa plutôt son responsable et Siliam s'éloigner avant de reprendre activement son travail qui dura facilement jusqu'à midi. Ce n'est qu'une fois le champ entièrement fauché qu'il envisagea d'aller voir si la jeune aquatique l'attendait toujours là ou son responsable l'avait emmené.
avatar
Jarus Nirogh
L'avatar des Roches

Masculin
Messages : 234
Expérience : 572

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Elémentaire
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une installation et des rencontres. (Jarus)

Message  Siliam le Mer 14 Mai 2014, 18:06

Jarus venait tout juste de se retourner, qu'à peine il eut le temps de reconnaître la petite aquatique, que Griffik, l'homme-taupe, l'avait aussi aperçue. Il s'approcha alors d'elle en la prenant par le bras. Par surprise, Siliam se tourna et essaya d'enlever la main agrippée à son membre, mais ne réussit pas quand elle se rendit compte que de grosse griffe en guise de doigts la retenaient. Elle leva la tête pour découvrir son physique. Cet étrnage mélange, mais qui semblait à première vu cohérant, lui fit lever un sourcil:

"Que me voulez-vous?"

Puis, quand elle eut compris qu'elle ne devait pas être là et qu'elle devait laisser Jarus tranquille, sous la pression du bras de l'étranger, elle se devait de le suivre jusqu'à l'atelier. Elle jeta un regard en coin à l'élémentaire sans dire mot et se retourna. Puis elle fit quelques réfléxions à l'homme-taupe, car malré le fait que son ami n'ai tpa sde sentiments, celui-ci était aimable, contrairement à son chef qui lui, était quelque peu déplaisant aux yeux de la jeune fille:

"Je ne suis pas qu'une enfant monsieur ! Ce n'est pas comme si j'avais douze ans...Et si vous pourriez me lâcher, cela me ferait plaisir s'il vous plait ! Ce n'est pas comme si j'étais en fuite. Hm... Ca fait longtemps que vous travailler ici ?"

Son interlocuteur retira sans dire mot sa main. Malgré le fait que celui-ci soit quelque peu bourru, cette action baissa la tension d'un cran. Puis, avant de lui rrépondre il lâcha un faible grognement et prit la parole:

"Je crois bien...Que ça doit faire tellement longtemps, que je ne m'en souviens pas. Ou du moins, cela ne te dirai rien. Et qu'est-ce que cela t'apporterai?"

Il ne semblait pas apporter beaucoup d'intérêt à la femme qui s'était changée en enfant. Le simple fait qu'elle ne présente plus de réel intérêt pour Jarus, l'homme-taupe, n'en voyait plus non-plus. Et cela se sentait dans son ton et son enthousiasme absent. Mais cet air un peu de papy ronchon plaisait à l'aquatique, car elle trouvait simplement cela amusant. Une fois arrivés à l'atelier, alors que l'homme lui avait dit de rester à l'entrée et que lui rentrait dans le bâtiment pour prendre quelques outils pour changer les usagés des ouvriers, Siliam n'en fit qu'à sa tête et l'y suivit. Là se trouvait des établies, ainsi que des outils, achevés ou non, mais la diversité y était tel, qu'on n'en faisait plus la différence. La jeune fille était si discrète, qu'il fallut quelques instant à Griffik pour qu'il s'aperçoivent qu'elle se trouvait juste derrière son dos. Il avait sorti de sous sa chemise un pendentif avec une photo de sa femme semble-t-il. Puis, quand il se retourna, un sentiment de colère mais aussi de peur l'envahit.

"Mais qu'est-ce que tu fais là? Je t'avais dit de rester dehors !"

Il prit sa sacoche d'outils et la poussa à l'extérieur de l'atelier avec tant bien que mal. Puis, elle lui expliqua qu'elle ne voyait pas tant d'intérêt à rester à attendre, si ce n'est pour ne as admirer de tels travaux. Puis, elle pointa le pendentif qui était resté au-dessus du col du T-Shirt de l'homme-taupe:

"Vous, vous avez un collier? Un homme a un collier? Mais d'où vient-il?"

"Tu es bien curieuse...souffla l'individu. Il m'a été donné par ma femme et depuis je ne le quitte plus. Ce n'est pas un mal ! "

Surprise que cette question l'ait un peu énervé, elle essaya de baisser d'un ton.

" Donc de votre femme, je trouve ça mignon. Lui glissa Siliam songeuse. Moi aussi j'en ai un !" elle sortit le pendentif offert par Jarus et le lui tendit.

Les yeux de  Griffik s'écarquillèrent. Il le prit d'une poignée violente, et l'observa de plus près, la bouche ouverte.

"Mais...mais c'est exactement la couleur des veines de Jarus ! Où est-ce que tu l'as eu? Il réfléchit quelques iinstants et continua. C'était donc son cadeau... Dit-il en ricanant.

La nymphe hocha la tête et reprit la chaînette au bout duquel se trouvait la pierre de citrine et le remis autour de son cou. Puis, lui expliqua que celui-ci n'était pas un cadeau d'amour. Enfin...d'après ce qu'elle pensait contrairement à celui de l'homme taupe. Et qu'elle  ne le considérait que comme son ami unique. Elle lui demanda par la suite de lui apprendre quelques ficelles du métier afin qu'elle puisse avoir quelques sujets de discussion avec Jarus ainsi que d'ouvrir son esprit de découverte. Ainsi le temps passa tandis qu'il lui avait apprit le nom de divers outils, de divers graines, les dates de semences, de récoltes et bien d'autres choses encore. Le soleil commençait à décliner, quand on vit une ombre se dessiner sur l'horizon. Siliam était tellement appliquée à apprendre tout ce qu'elle pouvait savoir su l'agriculture, qu'elle ne l'aperçut pas quand il était arrivé à la porte. Mais par manque de lumière, qui l'empêchait de lire, elle leva la tête et, avant que Grifik eut le temps de l'accueillir, le jeune fille courut rejoindre l'élémentaire.

"Jarus ! Ca va? Pas trop fatigué? Ah oui, c'est vrai...Euh, moi j'ai appris pleins de choses sur l'agriculture !"

Elle lui montra les quelques livres qu'elle feuilletait ainsi que Griffik, car en effet, il lui avait apprit autant de chose qu'elle pouvait apprendre en une journée. Elle se tourna sur ce dernier et lui demanda si elle pouvait disposer de lélémentaire sans le risque de se faire trancher. Puis, ils sortirent tous deux sans savoir trop vraiment où aller, si ce n'est que de rentrer dans le donjon. Le soleil qui devenait de braise, annonçait encore une fois une nuit douce et calme. Tant de souvenir avec ces embruns qui semblaient voler au-dessus de la surface de l'eau. Un air que lui chantait sa mère lui vint alors en tête, qu'elle chantonna par la suite...
avatar
Siliam

Féminin
Messages : 37
Expérience : 305
Métier : Pâtissière

Feuille de personnage
Niveau:
4/40  (4/40)
Race: Aquatic
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une installation et des rencontres. (Jarus)

Message  Jarus Nirogh le Jeu 22 Mai 2014, 16:23

Ils leur aura finalement fallu la journée entièrement pour faucher l'ensemble des champs ainsi que pour ranger et traiter ce qui avait été récolté. Il avait fait chaud et le travail harassant. Donc forcément, tout les travailleurs étaient tout bonnement lessivés et ne pensaient plus qu'à une chose : rentrer chez eux pour enfin se faire dorloter par leur compagne ou bien juste apprécier le moelleux de leur lit. Mais pour Jarus, ce n'était rien de plus qu'une journée comme les autres. Après tout il ne ressentait pas la fatigue lui. Et le travail de son coté était bien plus aisé grâce à ses deux magnifiques faux surmontant ses poignets de roc. Un aspect de sa personne qui -pour sa plus grande incompréhension- suscitait parfois la jalousie chez certains de ses camarades de travail qui eux devaient trimer dur avec leur long manche.

Toujours est-il qu'après que tout le monde sois partit et qu'il se soit bien assuré que tout était bien rangé, Jarus se dirigea vers la grange pour informer son responsable que tout était bien fini. Et bien qu'il savait ce qu'il allait y trouvé, il ne put s'empêcher d'être surpris en voyant la jeune enfant aquatique discuter avec Griffik. Celle ci toute contente accouru pour le voir toute joyeuse qu'elle était tenant dans ses mains un livre. Elle lui expliqua alors qu'elle avait appris plein de chose avec son responsable. Jarus l'écouta même si il ne savait pas pourquoi elle en était si joyeux. 

Puis sans raison particulière, elle demande à l'homme taupe si elle pouvait disposer de l'élémentaire pour la nuit. Bien sur, Griffik ne donna pas sa réponse sans concerter son employé favori. Jarus ne faisant généralement rien près le travail ne s'y opposa pas et accepta de suivre la jeune fille sans justification préalable. Ils marchèrent donc ensembles cote à cote en direction de la tour. Pour sa part, Jarus était assez intrigué devant la joie qu'affichait cette jeune fille. Puis il se dit que d'une certaine façon, elle était comme lui. Elle aimait apprendre à la différence que sa satisfaction était bien plus explicite. Il s'intéressa alors à ce qu'elle avait pu glaner dans les ouvrages de son responsable.

-Est ce que le travail de la terre te plait ? Qu'a tu appris de si captivant  dans les livres que tu m'as montré ? Je peux, si tu le souhaites te parler un peu de la terre que tu foules tout les jours.
avatar
Jarus Nirogh
L'avatar des Roches

Masculin
Messages : 234
Expérience : 572

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Elémentaire
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une installation et des rencontres. (Jarus)

Message  Siliam le Ven 06 Juin 2014, 21:51

Lorsque Siliam put repartir avec Jarus, elle ne savait pas encore tout à fait ce qu'elle allait faire avec lui. Mais ce qu'elle savait, c'est qu'elle pourrait enfin mener de réelles discussions avec Jarus sans avoir l'impression d'être inintéressante, voir niaise. Et plus elle le connaissait, plus elle commençait à savoir qu'elle pourrait se rendre utile. Ils prenaient le chemin retour vers le donjon, pour passer la nuit. Sur ce temps qui leur était donné, elle enchaîna avec une multitude de questions commes à son habitude, mais cette fois-ci sur le sujet sur lequel travaillé durant cette journée, l'agriculture. Même si sa passion n'était pas débordante envers ce domaine, elle prenait un malin plaisir à décrire,  à commenter, à expliquer et à questionner. Ce petit instant de retrouvailles où ils ont échangé se résumait en ces quelques phrases :

«J'ai remarqué ce matin que tu avais des faux....Et si je ne me trompe, qui sortaient de tes bras... ? Pourrais-tu m'en dire plus, voire me les montrer ?
Y a-t-il souvent des décalages par rapport aux saisons et la théoriques pour les semences ou les récoltes ?
Combien y a-t-il de semences différentes au donjon ?  »


Et bien d'autres questions dont il serait trop long de retranscrire. Alors qu'ils rentraient à peine derrière les immenses portes du donjon, la nymphe jeta un dernier regard au soleil couchant ne sachant pas lorsqu'elle pourrait le revoir. Elle admirait cette braise se consumer en un dégradé de jaune, d'orange, de rose, de violet et d'azur, qui en vérité étaient composés de bien plus de couleurs inconnues qu'elle admirait se poser sur le récif lors de son plus jeune âge. Ne connaissant pas beaucoup d' autres endroits que son propre domicile, elle proposa à l'élémentaire de solutions pour ne pas se retrouver à ne rien faire :

« A moins que tu me proposes d'aller à un endroit particulier où je te suivrai volontiers quoi qu'il en soit, je voulais te demander si tu accepterai de m'aider à emménager, mais comme il se fait tard je préfère le repousser à demain... Je t'ai accueilli chez moi une fois alors que celle-ci était vide, mais pas deux ! »

Même si elle savait que son ami n'en trouvait pas grand mal, ses principes faisaient qu'elle se devait être un minimum polie. Mais un questionnement irrésolu restait suspendu dans son esprit : Comment pouvait-il s'intéresser à des personnes, sans émettre un jugement, mais trouver quelque chose surprenante, sans éprouver de sentiments ? Pourquoi ne retournerait-il pas parmi les siens s'ils n'a aucun attachement ? Cette fissure provoqué à l'intérieur d'elle-même la faisait sentir ridicule et en même temps triste. Elle s'attachait si vite à ce corps de pierre et cela n'était pas réciproque malgré le fait qu'il restait avec elle et la suivait. Mais ne se réduisait pas pour autant à la conclusion qui était de ne plus jamais le revoir. Elle ne le voyait pas comme un « bouche-trou », même si ce n'est que la deuxième personne à laquelle elle peut se rattacher, mais n'avait pas de réels liens avec lui. Peut-être devrait-elle prendre ses distances ? Elle laissa cette pensée en suspend et reprit :

« Je te propose donc d'entreprendre cela demain si ça ne te dérange pas. Je ferai mes choix en ce qui est des meubles, et on n'aura qu'à les transporter jusqu’à ma maison. Tu finis à la même heure demain ? »


Suite à la réponse de son compagnon, le rendez-vous était donné, mais Siliam était mal à l'aise. Elle se sentait bizarre d'agir ainsi, mais qu'elle l'avait fait et qu'elle ne se sentait pas de lui dire au revoir définitivement, comme si quelque chose liait ces deux êtres. La nuit se passa aussi douce que les autres et comme ce fameux proverbe dit : « la nuit porte conseil ! »
L'aquatique avait le lendemain toute le journée devant elle pour faire ses choix en question décoration. N'ayant pas plus de moyens qu'auparavant, mais avait reçu un salaire d'admission de la pâtisserie où elle allait travailler d'ici quelques jours. Elle se trouvait dans cet étrange marché, différent encore des courses alimentaires. Elle acheta donc quelques meubles qui combleraient le vide présent dans son salon principalement, qui serait la pièce où elle recevrait le plus souvent Jarus. La commande prise, ils ne leur restaient plus qu'à transporter la garnison. La nymphe s'était rendu au lieu de rendez-vous donné et attendait son ami en ressortant ses pensées de la veille. Qu'allait-elle faire face à de tels questionnements antérieurs ?
avatar
Siliam

Féminin
Messages : 37
Expérience : 305
Métier : Pâtissière

Feuille de personnage
Niveau:
4/40  (4/40)
Race: Aquatic
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une installation et des rencontres. (Jarus)

Message  Jarus Nirogh le Sam 14 Juin 2014, 20:20

La joie de la jeune fille contrastait indéniablement avec la fadeur qu'elle avait inspiré la veille à l'élémentaire de roche qui jugeait bon ce revirement d'intérêt. Elle fut pas farouche et l'assaillit avec un torrent de questions d'on certaines très pertinente pour une fille aussi jeune d'apparence. Jarus de son coté ne fut pas avare et partagea son savoir sans diverger.

-Oui, je maniais effectivement des faux de poignets. Il modela le métal qui jaillit de la pierre de ses mains en deux belle lames recourbées, tranchante comme des rasoirs. En moi coule du métal que je maintiens constamment à l'état liquide. Lorsque j'en ai besoin, il me suffit de le faire sortir comme tu viens de le voir puis de lui donner la forme que j'imagine pour accomplir ma tache. Je peux très bien me servir de cette faculté pour le travail agricole comme je peux le mettre à profit pour défendre ma personne.

Aussitôt, l'aquatique lui lança une autre question concernant la possibilité de transformer le métal, substance pourtant connue pour sa solidité.

-De base, le métal à un état liquide. C'est en fait comme l'eau. A une certaine température -bien plus élevée que pour cette dernière- le métal fond comme de la glace sous un grand soleil. Moi je suis cependant capable de porter le métal à l'état liquide sans avoir besoin d'augmenter sa température. Je me contente juste de modifier sa structure. J'aurai du mal à t'expliquer plus précisément, c'est un acte presque instinctif pour moi. Un peu comme respirer pour toi. 

Et les choses continuèrent ainsi pendant un certain temps, un temps nécessaire pour calmer le puissant torrent de questions qui prenait sa source dans la soif quasi intarissable de savoir de Siliam. Il lui parla des saison, de la vie de la terre, de ses caprices et des aléas qu'elle imposait parfois à ceux qui la cultivaient tous les jours. Il apporta aussi quelques précisions concernant certaines variété de céréales dont les capacités de survie ou les besoins se devaient d'être connus afin de les faire pousser correctement. En fin de compte, ils finirent - Jarus et Siliam- leur conversation dans le hall de la grande tour. Là, l'aquatique demanda à son camarade si il serait cette fois disponible pour lui rendre un service, ce à quoi il répondit :

-Viens me chercher quand tu en ressentiras le besoin. Je te suivrai ; dit t'il sans préciser ses horaires. Puis il la quitta après l'avoir salué de la tête en se dirigeant vers l'extérieur d'où ils venaient afin de se poser dans les jardins. 

Il communiqua comme à l'accoutumé avec ses frères... Imaginant partiellement dans son esprit la journée de demain et ses différences avec celle d'aujourd'hui.

***
Au petit matin, Jarus fit comme la veille : premier au travail et préparant les affaires pour les autres. Ainsi et comme pour toutes les autres fois depuis son arrivée au donjon, lui et son équipe se mirent très vite en action, fauchant ce qu'il restait à faucher et préparant à nouveau les parcelles pour les prochaines récoltes. Une équipe se chargeait d'emmener les dernières commandes aux clients respectifs, tandis que l'autre restait sur place. Jarus bien entendu avait été convié à rester dans les champs pour que sa maîtrise de la terre puisse les aider dans les préparatifs. Griffik avait fait ainsi car il savait que la jeune fille de l'autre jour pouvait à tout moment venir réquisitionner l'élémentaire pour qu'il l'aide dans ses petites affaires. Ce qui l'avait au passage fortement agacé. A cause de Siliam essentiellement mais aussi à cause de Jarus qui n'avait pas décliné l'offre. Hélas, il pouvait se permettre d'exiger quoi que ce soit avec Jarus qui travaillait sans jamais rien réclamer. Il se contenta donc de râler dans sa moustache. Jarus de son côté ne remarqua rien et continua à travailler normalement sans rien dire, attendant que la jeune fille vienne le quérir.
avatar
Jarus Nirogh
L'avatar des Roches

Masculin
Messages : 234
Expérience : 572

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Elémentaire
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une installation et des rencontres. (Jarus)

Message  Siliam le Mar 24 Juin 2014, 12:18

Quand Jarus fit sortir de son poignée une coulée de métal dont la nymphe n'en connaissais exactement la provenance et qu'il la modela avec une facilité certaine, mais que Siliam n'aurait sans doute pas compris, elle ne put se retenir de lâcher un cri d'extase devant un tel spectacle. Elle entendait en arrière-plan les explication de son ami, mais était tellement impressionnée par cette facultés, qu'elle avait bien tord de ne pas écouter ses explications qui auraient pu éclairer  ses doutes…

Puis ils se dirent au revoir, après avoir conclut au sujet du fait que Jarus puisse venir aider Siliam pour son emménagement. Cela n'arrangeait guère la jeune nymphe, car même si ce dernier n'avait pas donné d'horaire précis pour se rejoindre, elle aurait aimé avoir une heure qui l'aurait arrangé. La nuit passa donc, habituellement sereine.

***

Contrairement aux autres matins où elle se levait habituellement aux aurores, Siliam se permit au moins un fois dans sa vie de nymphe, de mettre un pied dehors que lorsque le soleil serait entièrement dévoilé. ( ce qui fut une chose fort difficile, car parmi le peu de meubles qu'elle possédait, elle dormait dans un lit dur comme du bois). Après avoir quitté sa maison le ventre vide, et avant de commencer à faire ses achats, elle se dirigea vers la boulangerie qui éveillait en elle quelques souvenirs, lors de sa rencontre avec  Jarus. Mais cette fois-ci, elle possédait de l'argent et n'en était pas peu fière. Ce fut en brandissant sa brioche encore chaude, qu'elle sortit de la boulangerie et qu'elle la dégusta sur le chemin avec un plaisir infini. Elle trouva sans grande difficulté, le marché au meuble, où à sa grande surprise, le nombre de marchands et d'acheteurs étaient divisé par trois comparé au marché alimentaire. Car en effet, il n'y avaient pas tant d'arrivants que cela au donjon, et il n'y avait donc pas grande nécessité d'achat de meubles. Elle voyait défiler,matelas, sommiers, fauteuils, tables, chaises… Et en apercevant ce premier, il n'y eut pas une seconde à hésiter pour en faire l'achat, afin de passer des nuits plus paisibles. Une table, des chaises et un petit fauteuil suffira pour accueillir son ami et combler un peu cette maison dans laquelle elle ne passe pas beaucoup de temps finalement. Comme les produits étaient en modèle unique, en fonction de la quantité des arrivants au donjon, les prix, eux augmentaient. Ce à quoi Siliam se risqua à une négociation, chose qu'elle considérait comme un jeu, car elle ne l'avait jamais pratiqué :

« Mes excuses, monsieur, mais à combien et cette table? »  Elle pointait devant elle une table  en hêtre, d'un basique sans commanditaire, qui ferait très bien l'affaire.

Face à la réponse du bourru qui tenait le stand, et la ténacité et l'envie qu'elle avait de quérir l'objet, un étrange sentiment, une étrange sensation, la fit sentir plus forte, plus libre, mais elle laissa de côté ses pensée et se sentit un court instant comme en transe. Lorsqu'elle eut l'impression de rouvrir les yeux (alors qu'elle les avait déjà ouverts), ou du moins, de redevenir elle-même, elle avait entre les mains le total de ses achats, dont les prix ont au moins été divisés par quatre. C'est ainsi, qu'après avoir conclus un pacte qui fera qu'elle ne les payera qu'à son premier salaire, elle partit, laissant les meubles regroupés et alla chercher Jarus, alors que le soleil commençait à décliner. Nul ne sera ce qui s'est passé entre temps pour qu'il y ait un tel rabais sur les prix. Peut-être était-ce une entrevue des pouvoirs de Siliam ? Mais qu'avait-elle fait ? Comment avait-elle agit ? La seule chose dont elle était sûre, c'était qu'elle ne lui avait pas fait de mal, il lui dit seulement au revoir, la langue pendante.

Elle ne se posa sur l'instant pas plus de question que si rien ne s'était passé, tellement contente qu'une telle aubaine lui arrive. Et c'est ainsi qu'elle rejoignit Jarus dans les champs d'épis d'or en chantonnant, et qu'elle aperçu un amont de pierre. Ne voulant pas le déranger comme la dernière fois lors de son travail, elle décida de d'abord retrouver Griffik à l'atelier afin de lui demander la permission de partir avec l'élémentaire :

« Bonjour Griffik ! Ca va ? Je me demandais si tu accorderais à Jarus à partir un peu plus tôt aujourd'hui ? » Son ton toujours ambitieux et dynamique et le fait qu'elle se soit mise à se balancer sur une chaise agacer fortement l'homme-taupe qui appréciait de moins en moins que la jeune nymphe ne cesse de venir chercher son ami, surtout après la journée la plus chaude des temps jaunes. Ce n'est que par un sombre grognement qu'il lui répondit et que l'ondine accourut dans les moissons et faisant signe d'au revoir. Repensant aux indications du grincheux, qui lui déconseillait de se faire faucher, elle criai et fit signe de la main pour que Jarus arrête son ouvrage et vienne la saluer. La chose faite, elle lui expliqua sa journée en oubliant de lui parler du seul détail important qui changea sa vie. Peut-être cela allait-il resurgir ? Envers qui ? Ils se dirigèrent donc vers les marchés, pour récupérer les achats de Siliam afin de les transporter jusqu'à son domicile. Le marchand étant absent, ils ne savaient pas s'ils devaient attendre qu'il revienne ou bien tout apporter sans mot dire.
avatar
Siliam

Féminin
Messages : 37
Expérience : 305
Métier : Pâtissière

Feuille de personnage
Niveau:
4/40  (4/40)
Race: Aquatic
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une installation et des rencontres. (Jarus)

Message  Jarus Nirogh le Mer 25 Juin 2014, 19:25

Elle vin finalement le chercher en début d'après midi. Il la sentit s'approcher des champs au milieux de touts les travailleurs leurs bras chargés de sac et d'outils. A coté d'eux, elle parut bien frêle, encore plus que ce qu'avait cru Jarus la première fois qu'il l'avait rencontré dans la boulangerie. Elle alla d'abords voir Griffik qui la redirigea ensuite vers lui avant de s'en retourner à ses taches. La jeune fille toutes joyeuse accosta l'élémentaire avec un grand sourire radieux. Jarus comprit ce que cela voulait dire et lui confirma qu'il était effectivement disponible pour l'accompagner immédiatement. Ils partirent donc ensemble immédiatement, le regard exaspéré du chef de chantier et celui déprimé des autres ouvriers -faute de craindre la mauvaise humeur de leur responsable-.

Ils arrivèrent bien vite sur le stand du vendeur devant lequel étaient entreposé le mobilier précédemment acquis par Siliam. Tandis que celle ci appelait le responsable de ce dernier, Jarus commença déjà à rassembler l'ensemble des biens et en empila même certain afin de minimiser le nombre d'aller-retour à faire. Finalement, ils ne trouvèrent pas le propriétaire de la boutique qui devait être partit, sans doute pour manger un bout.

-Prenons les meubles avec nous. Je ne pense pas qu'il s'y opposerait. Nous sommes après tout dans une tour et non une immense vile comme chez les humain. Tout le monde se connait ici et il y a fort à parier que tu le recroiseras facilement dans les jours à venir. Et puis si l'on veut que tout soit prêt pour que tu puisses dormir dès ce soir chez toi, il ne faut pas tarder.

Il focalisa son pouvoir sur les parties métalliques des objets afin de la mettre en lévitation au dessus du sol. Il en saisit ainsi la moitié et fit signe à sa compagne qu'ils pouvaient y aller. Mais avant de prendre les devant, il constata qu'une certaine foule s'était formé sans pour autant être opaque. Prudent et protecteur, il ne se posa pas la question mille fois et pris dans la sienne la main de Siliam infiniment plus petite que la sienne. Vu de l'extérieur on aurait dit qu'il le la lui broyait, alors qu'en fait, sa poigne s'avérait être très douce. Sûr de l'avoir près de soit, Jarus s'avança et fendit la masse organique avec derrière lui un ensemble de meubles lévitant et le suivant bien docilement.
avatar
Jarus Nirogh
L'avatar des Roches

Masculin
Messages : 234
Expérience : 572

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Elémentaire
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une installation et des rencontres. (Jarus)

Message  Siliam le Sam 28 Juin 2014, 15:48

Ainsi les deux compagnons partirent rejoindre la maison de Siliam. Jarus avait, si c'était bien lui qui les contrôlaient, mis en lévitation quelques meubles autour d'eux, pour faciliter le transport. Ce qui aux yeux de la nymphe parut comme une autre facette de cet créature qui lui paraissait maintenant familière mais qui lui était en réalité encore inconnue. Elle s'abstint donc de le lui faire remarquer, laissant ce sujet de discussion pour plus tard. Arrivés un certain passage, une foule opaque s'afférait, mais pourquoi? Que s'était-il passé? L'aquatique n'eut pas le temps de souffler un mot, que l'élémentaire avait déjà prit sa main dans la sienne, ne voulant pas la perdre parmi ce cortège abondant. Siliam eut juste le temps de se poser cette réflexion, avant d'avoir une réaction, qui la fit sentir puissante, mais à part... : "Il a prit ma main...Cela signifierait-il qu'il posséderait une once de sentiment envers moi? Non...non, ce n'est pas possible. Il n'a pas de sentiment..."
Alors que son conscient, son esprit qui la représente, était mis de côté en état de transe, réagissant au toucher de la pierre qui se révélait être chaude, elle s'affirmait de plus en plus dans son rôle de nymphe:

"Hey ! mon joli, si tu veux aller aussi vite, tu peux aller aussi plus loin..." Elle commençait à déboutonner sa robe, quand prise par un spasme, elle redevint elle-même, ne sachant où elle se trouvait exactement, et visant l'énorme main de pierre, refermée sur la sienne, elle eut la sensation que sa tunique était devenue plus ample. A bien regarder, trois boutons de devant laissaient échapper un panorama sur le buste de la nymphe, qui d'un geste rapide, se rhabilla convenablement, lâchant Jarus. Elle ne savait pas s'il s'était arrêté et le rejoint d'un geste vif. Le temps de repérer la tête qui culminait les centaines d'autres, de plusieurs décimètres. La foule avait-elle réagi? Et lui, qu'allait-il dire? Elle ne savait pas réellement ce qui s'était passé, mais le simple fait qu'elle se retrouve accoutrée de cette manière la mettait mal à l'aise, alors comment réagirait-elle si on lui apprenait qu'elle avait tenu de tels propos....
avatar
Siliam

Féminin
Messages : 37
Expérience : 305
Métier : Pâtissière

Feuille de personnage
Niveau:
4/40  (4/40)
Race: Aquatic
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une installation et des rencontres. (Jarus)

Message  Jarus Nirogh le Ven 04 Juil 2014, 19:48

Jarus se focalisait essentiellement sur les passants et tentait avec difficulté de ne pas les bousculer avec son chargement. Bien entendu, certaines personnes affichèrent une expression de surprise quand il virent les meubles léviter au dessus du sol tout en suivant l'étrange être de roche massif. En fait, Jarus se donnait du mal pour rien car pratiquement tout le monde, et également les créatures plus imposantes que la moyenne, faisaient le maximum pour lui laisser le passage craignant probablement de perdre un pied sous le poids de cette créature magique ou bien de déguster l'angle d'un des bien de Siliam.

A propos de cette dernière, Jarus se retourna quand il sentit à travers leur contact son cœur s'accélérer avant qu'elle ne s'éloigne de lui. Il la vit les bras repliés sur son buste, se tenant les boutons, une mine déconfite voir effrayé. Il n'avait pas entendu ce qu'elle lui avait lancé, et par conséquent, il en déduisit que quelque chose venait de l'effrayer. Il balaya les alentours grâce à son regard terrestre et remarqua qu'un individu -un lapin ayant muté dans une forme plus humanoïde- situé sur leur droite à deux pas d'eux, fixait avec un air hébété la jeune fille. L'élémentaire estima que cette attitude pouvait être perçue comme une menace par Siliam (A juste titre car n'importe qui de sensé se sentirait salit par une telle attention). Il s'interposa alors entre les deux, tirant ainsi l'inconnu de son plaisir de contemplation. Sa réaction fut très parlante. Ses oreilles se dressèrent sur son crane tandis que sa bouche s'ouvrait lui donnant un air effaré. Ses yeux s'ouvrirent bien grand, probablement pour s'assurer que ce qu'ils voyait n'était pas une illusion.

-Be...Be...Be... Bonjour... ; Bégaya monsieur lapin

Jarus n'ayant absolument envie de  faire preuve de politesse vis à vis d'un éventuel danger pour sa protégée, il rétorqua sèchement.

-Au revoir.

Le semi-humain ne demanda pas son reste en se faufila avec une rapidité impressionnant au milieux de la foule. Jarus s'assura qu'il s'éloignait suffisamment avant de rassurer la jeune enfant toujours embarrassée. 

-Tout vas bien. Il est partit. Nous pouvons continuer d'avancer.

Ainsi, il reprit la main de l'aquatique dans la sienne puis reprit son avancé à travers le marché.
avatar
Jarus Nirogh
L'avatar des Roches

Masculin
Messages : 234
Expérience : 572

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Elémentaire
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une installation et des rencontres. (Jarus)

Message  Siliam le Ven 18 Juil 2014, 08:13

Le passage entre la foule s'avouait moins simple que prévue et Jarus n'y voyait pas tellement d’inconvénient. Pour lui, Siliam était effrayée, pour elle, il s'était passé quelque chose sans vraiment le savoir. Tous deux se trouvaient dans une situation délicate, sans que le demi lapin se rajoute à la scène. Allait-il faire scandale ou tout bien apprécier et essayer d'avoir un quelconque contact avec la nymphe ? Il semblerait que le deuxième choix se soit enclenché, puisque monsieur lapin s'était déjà rapproché et venait de lui adresser la parole. Heureusement pour elle, son ami qui sous ses allures de « bisounours » avec elle, savait tout aussi bien réagir devant un inconnu qui pourrait effrayer l'ondine. Ce fut après cette réponse sèche, ce « au revoir. », que Siliam était totalement redevenue elle-même et qu'elle reprenait conscience de la situation.

« Tout va bien. Il est partit. Nous pouvons continuer d'avancer ».

La nymphe n'ayant pas fait attention à ce qui se passait auparavant, se reteint de demander qui était ce « il » qui était parti. Peut être un marchand un peu trop collant ? Un voleur prit la main dans le sac ? C'est ainsi qu'ils reprirent le chemin de la maison de Siliam, main dans la main, les meubles lévitant devant eux. Alors qu'un certain silence s'installait, l'ondine, observant les meubles, voulant décerner la réponse à une question qui réaliserai un de ses rêves d'enfant, si celle-ci est affirmative :

« Tu arrives à faire léviter des meubles, pourquoi pas des êtres vivants, tels que moi ou...Mr Griffit ? »

Siliam ne se douta que d'un point qui pourrai le bloquer à cette situation : « Jarus n'agit que en ce qui est utile...Hors, voler ou léviter, ne serait qu'une partie de plaisir, mais à ses yeux peut-être qu'une perte de temps... » pensait-elle. Mais un autre élément manquait à ce que cela soit tout de même rendu possible, mais qu'elle ignorait de par le fait qu'elle se soit retenu de demander comme faisait-il pour faire léviter des objets. Ils finirent leur bout de chemin, arrivant la maison et c'est avec soulagement que Siliam se posa dans son canapé.
avatar
Siliam

Féminin
Messages : 37
Expérience : 305
Métier : Pâtissière

Feuille de personnage
Niveau:
4/40  (4/40)
Race: Aquatic
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une installation et des rencontres. (Jarus)

Message  Jarus Nirogh le Dim 20 Juil 2014, 15:10

Jarus patienta de s'extirper lui et Siliam de la masse grouillante vivante de l'allé pour répondre à cette dernière.

-Je ne peux pas maîtriser autre chose qui soit étranger au domaine de la terre. Mon pouvoir englobe tout les formes minérales que tu peux espérer trouver dans les sous sols du monde. Il désigna de sa main libre un des meubles qui se tenait tout juste à la droite de la jeune aquatique. Je n'impose pas mon contrôle sur le bois en lui même car il s'agit d'une cadavre végétal, mais sur les pièces métalliques qui maintienne la construction. C'est par leur biais que je soulève le reste. Je ne peux donc pas te soulever à moins que tu ais sur toi des éléments minéraux.

Il braqua une partie de ses sens sur le fragment de citrine qu'il lui avait offert lorsqu'elle l'avait invité chez elle. Jarus projeta alors sur lui une onde de son don. Le cristal réagit aussitôt en se mettant à luire et en lévitant légèrement devant le visage de sa propriétaire.

-Un exemple de ce que je peux maîtriser, qu'il soit en contact avec moi ou non.

L'émerveillement ou bien sa stupeur ne firent pas prier. Jarus de son coté se re-concentra sur le chemin à prendre et les mena jusqu'à la chambre souhaité. Ils avait eu beaucoup moins de mal à progresser une fois sortie de la foule et n'avaient croisé que très peu de personne par la suite. Le plus compliqué avait été pour l'élémentaire de faire en sorte que les meubles ne se heurtent pas entre eux ou contre les murs. Mais il y était finalement parvenu. Dorénavant, il laissait les directives à l'aquatique pour l'installation de ses biens.
avatar
Jarus Nirogh
L'avatar des Roches

Masculin
Messages : 234
Expérience : 572

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Elémentaire
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une installation et des rencontres. (Jarus)

Message  Siliam le Mar 29 Juil 2014, 11:15

Alors que les deux compagnons étaient enfin arrivés à la maison et que Siliam avait fait singe à l'élémentaire de poser tout ce qui était en lévitation dans la pièce principale qui allait sûrement devenir le salon, les meubles afin de mieux visualiser l'ensemble des meubles et les emplacements où chacun pourrait aller dans chaque pièce. Mais avant d'entreprendre cette tâche, la nymphe voulait réaliser une exaltation: voler, planer ou léviter peu importe, mais ne plus avoir quelconque sorte de contact avec la terre ou l'eau. Quel ressentit cela inflige-t-il? C'est alors que la nymphe monta fière sur un une table basse dont les pieds étaient en métal:

"Tu peux me faire voler? Ou du moins faire léviter ce meuble?"

Sans remarquer la réaction de Jarus, l'ondine vit le sol s'éloigner et sentit un léger flottement. Une étrange sensation qui avait le mérite de voir paraître un sourire sur le visage de la jeune fille. Elle mettait un pied par ci un pied par là, en faisant attention de ne pas tomber, elle expérimentait en jouant avec son poids de parts et d'autres de la table basse qui était malgré tout petit, de forme carré ne dépassant pas la taille de trois pavés moyens sur trois. Puis, mettant les 3/4 de son poids en arrière, cela créa une légère pression qui fit avancer l'ensemble. Siliam lâcha un rire d'extase et d’émerveillement devant pareille chose, son âme d'enfant semblait revenir, tandis qu'elle ne faisait pas attention à Jarus. Après quelques légers sauts et d'autres avancés légères sur la table qui était devenue durant quelques instants un skate flottant.

Mais comme toute bonne chose, ce petit jeu n'a duré qu'un temps et la nymphe dût redescendre une fois les quatre pieds de son jouet temporaire posés. L'ondine déposa rapidement un baiser sur la main de son ami, au lieu d'essayer de sauter désespérément pour atteindre son visage. Puis, fouillant et palpant parmi les mobiliers emballés, elle émergea de cette attroupement, en brandissant un mystérieux paquet destiné à l'élémentaire:

"C'est pour toi, j'ai enfin trouvé quelque chose...qui pourrait te convenir."

Tandis qu'elle donnait le cadeau à Jarus et qu'elle l'observait en train de le déballer de son drap, Siliam était si anxieuse de savoir si cela allait lui plaire, ou du moins lui être utile, car cette dernière avait compris désormais que ce qui comptait réellement pour l'homme de pierre, était l'usage et l'utilité et non la beauté.
Une fois l'objet découvert qui est en vérité une hotte de récolte que l'aquatique a trouvé dans le broc du même marchand qui lui a vendu le mobilier. Tout en faisant enfiler la hotte à l'élémentaire et en ajustant les sangles qui heureusement étaient prévues assez grandes, l'amie impatiente décrit la fonction de ce panier:

"Comme tu le vois, non seulement c'est une hotte de récolte, mais possédant de base un grand sac d'osier centrale, est positionné un sac de chaque côté, afin de trier éventuellement différentes plantes, céréales..."

Siliam se tourna et se planta devant son ami, l'admirant, contente que ça lui aille bien. Cette pause ne dura pas longtemps, car il leur fallait encore tout installer. C'est dans la bonne humeur qu'ils installèrent canapé, table, chaises...Et qu'après cette installation finie, les deux compagnons s'assirent sur quelque chose de plus confortable que le sol, et que la nymphe se sentait maintenant réellement comme citoyenne du donjon...euh...comment d'ailleurs?

"Dis-moi...J'habite désormais ici mais...Je ne sais même pas comment cette tour s'appelle".


Et c'est en rediscutant cette fois-ci dans une atmosphère plus chaleureuse, des moments passés, du donjon, que des questions, des réponses étaient données:

" D'où vient ta forme...de pierre? J'aurai dû commencer par cette question..."

"Tu travailles depuis longtemps pour Griffit?"

"Ça t'arrives souvent de donner de l'argent aux personnes?"
Questionna-t-elle en riant.

***



avatar
Siliam

Féminin
Messages : 37
Expérience : 305
Métier : Pâtissière

Feuille de personnage
Niveau:
4/40  (4/40)
Race: Aquatic
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une installation et des rencontres. (Jarus)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum