La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Sargasu Mortis le Ven 25 Juil 2014, 19:41

Allons vers le soleil couchant!
Euh non en fait, allons la ou nous indique la carte; Engar et Sargasu en tête; Felina suivant sous sa forme de panthère, d'ailleurs Sargasu avait encore poussé un cri de surprise en la voyant se transformer; vous savez le genre de petit cri aigue que vous faites lorsque vous sursautez ou que vous vous cognez le petit orteil contre un coin; car oui même si il savait que c'était Felina, il n'y était pas encore habitué.

Le roi squelette lisait alors sa carte, le cheval avançant a une allure respectable; sans risquer le grand galop ou sans trotter trop vite, les arbres et le gazouillis des oiseaux comme seul compagnie le mort-vivant jeter quelque fois des regards discret a Engar, cette étrange sensation familière lui trottant dans l'esprit; parce que oui malgré qu'il ne disait rien et était les yeux rivés sur sa carte le roi squelette se triturait les méninges quant au démon de son compagnon de route.

Allait-il prendre possession de notre ami? Allait-il devenir violent? Machiavélique?! Le mort-vivant ne savait que trop bien que les hommes n'avaient point besoin de démons pour commettre les pires atrocités, alors avec ces derniers en eux! MAIS QUEL CALVAIRE!

Excusez moi je me suis un peu emporté.

Notre ami rangea alors sa carte, sachant pertinemment que Engar les guidaient et qu'il savaient ou ils allaient; le roi squelette se décida alors a briser ce silence de mort, parce que oui c'était trop calme et il aimait pas ça.


"Dîtes m'en plus sur le royaume de Basnet messire Engar, vous semblez connaître les environs et j'aimerais savoir si mon allié a prospérer, j'aimerais également en savoir plus sur cette fameuse église, car il me semble avoir eu affaire a cette derniére de mon vivant."

Accompagné d'un sourire intérieur, puis bien qu'il attendit la réponse d'Engar pour poursuivre; cette fois il s'adressait a Felina.

"Et vous Felina, j'aimerais en savoir plus sur vous et Engar, vous semblez bien vous connaître; il me semble donc normal de savoir quel sont vos liens, après si vous trouvez cela déplacé ou trop indiscret, je ne saurais m'en offenser ce n'est pas bien grave."

Il continuait a avancer en regardant la route, tout content; après tout c'est toujours mieux de discuter pour faire passer le temps non? Et puis si il ne discutait pas il se mettrait surement a chanter et cela ne serait peut-être pas au goût de tout le monde.
avatar
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Felina le Sam 26 Juil 2014, 14:04

Selon Engar, Sargasu n'avait pas tous ses esprits. Je ne savais pas trop à quel point je devais m'inquiéter de cette information, mais c'était bon à savoir, s'il fallait garder un œil dessus. En attendant, je le trouvais très enjoué, de bonne humeur. Son attitude n'était pas celle à laquelle on s'attendait, quand on voyait ce grand squelette dans son armure. Mais il me plaisait bien !

Engar me répondit quant à son démon par le biais de son esprit qu'il m'était facile de lire. Selon lui, le démon n'était pas seul coupable… Et le reste concernant Kumie m'envoya un pieu dans le cœur. L’elfe était coupable d'avoir tenté de le protéger de sa propre vie ? Je ne pouvais être d'accord avec mon frère. Car  j'avais fait la même chose. La seule différence était ma force, qui avait pu tous les sauver.

C'est ensuite son démon, qui voulut se faire entendre, en formulant clairement sa pensée dans l'esprit d'Engar.

*Oui, je ferai preuve d'autant d'audace. De ce que j'en ai vu Kumie n'est pas le genre de femme qui s’apitoierait et courrait après les excuses, elle est trop fortes pour ça... Et qu'elle ne ne soit pas brisée après toutes ses épreuves relève du miracle.*

Un frisson d'horreur me glaça l'échine. Mais pour QUI se prenait-il ? Je répliquais sèchement, tout en me faisant violence pour ne pas m'emporter et pour continuer ma route calmement.

* Il faut se battre quoi qu'il arrive malgré les épreuves. C'est une question de survie, et crois moi je sais de quoi je parle. Qu'elle ne soit pas brisée relève du miracle ? Et qu'elle soit vivante ? Parce que comme tu le sais, ça, ce n'est pas un miracle. Que mon frère soit capable de te pardonner et de vivre avec toi, je m'en réjouis uniquement car se sera plus facile à vivre pour lui. Mais ne t'attends pas à la même indulgence de ma part. Maintenant rentre dans ta tanière, car je ne suis pas prête à t'entendre ni à te tolérer. *

Il me serait peut-être possible un jour de le faire… Peut-être… Mais en attendant, il allait devoir respecter ça et être patient. Il n'avait pas sa place ici. Et surtout pas dans l'intimité et la complicité que nous partagions avec Engar. Je détestais l'idée qu'il nous entende et puisse partager ce que nous avions. Je m'adressais alors à mon frère cette fois ci, pour appuyer mes dires.

* Je ne comprends pas trop où vous en êtes à présent tous les deux… Mais moi je ne veux pas l'entendre. Je ne peux pas Engar. Pas pour le moment. S'il doit nous renseigner, qu'il le fasse discrètement dans ton esprit, et je tâcherai de ne pas être en connexion continue avec toi. *

Ce qui était difficile, surtout depuis que nous avions les bracelets. Mais je n'allais pas pouvoir être concentrée correctement si entendre sa voix me mettait dans cette colère là. Ce n'était pas de l'égoïsme, au contraire. Si un danger survenait, je me devais d'avoir toute mon attention dessus.

Nous avancions sur la route à une vitesse convenable. Rien n'était venu nous ralentir, et personne n'avait bronché pour le moment. C'est alors que Sargasu rompit le silence en demandant à Engar plus de renseignements quant au Royaume de Basnet, puis me posa une question sur ma relation avec Engar. Je laissais donc mon frère lui répondre avant, et pris ensuite la parole en entrant dans son esprit. 

* Ho non, il n'y a rien d'indiscret Sargasu, je peux te répondre. Engar est comme mon frère, depuis les toutes premières aventures que nous avons traversé ensemble. Je l'aime comme ma propre famille vois-tu. Il est ma seule famille d'ailleurs. Au fait, tu peux me tutoyer Sargasu… Je sais que tu ne dois pas y être habituée, mais je t'assure que tu peux. *

Je fis un petit bond pour lui mettre un léger coup de patte dans le dos, puis continuais de trottiner devant, me retournant de temps à autre pour les regarder.

Un peu plus tard, alors que le soleil annonçait une douce fin d'après-midi, je lançais un regard entendu à Engar, puis pris de la vitesse jusqu'à disparaitre de leur champ de vision, m'enfonçant dans les bois qui bordaient notre sentier. Je prenais cette avance pour aller chasser sans les ralentir. Je n'allais pas être longue, et serais de nouveau à leurs côtés avant la tombée de la nuit.



________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Engar le Sam 26 Juil 2014, 22:49

Mes propos parurent déplaire à Felina et je pouvais la comprendre. Ils étaient cruel peut être un peu injuste, mais en même temps... Je savais pertinemment à l'époque que Kumie ne faisait pas le poids face à mon démon, contrairement à Felina qui par ailleurs y avait déjà été confronté, et malgré mes mises en garde elle avait voulu lui faire face alors que fuir était simple. Elle avait payé le prix de sa défaite, c'était tout, et comme toute défaite on ne pouvait s'en relever qu'en l'assumant... Mais encore cela ne fut rien en comparaison à sa réaction quant aux propos du démon. Je pus clairement ressentir les efforts qu'elle effectuait pour garder le contrôle de soi-même, et me préparer personnellement aux propos qui allait suivre. Ce n'était jamais agréable de sentir une voix particulièrement agressive résonner dans son esprit, mais il était trop tard pour lui en interdire l'accès, elle l'aurait de toute façon mal pris.

Le plus troublant était peut être qu'elle lui parlait comme si je n'entendais rien alors que ce n'était nullement le cas. Passant cependant outre ce fait il était évident qu'elle éprouvait une forte rancœur à son égard, et que quoi qu'il fasse elle ne lui pardonnerait jamais totalement. Comme moi dans le fond, seulement c'était tout de même plus intelligent qu'un chien et même ces derniers savaient qu'il ne fallait pas mordre une main tendue... Cependant poursuivre sur ce sujet serait dangereux, tant pour moi que pour lui. Ainsi alors que je l'entendis se préparer à répondre je renforçais mon emprise mentale. Peu importait ce qu'il allait dire il fallait clore le sujet maintenant et sans grande difficulté, hormis une brève concentration, je l'enfermais dans cette cage de silence qui devait lui être coutumière désormais.

Mais à ma grande surprise ce fut Felina qui relança la discussion, alors que je forçais mon démon à se taire elle s'adressa à nouveau à moi, m'exprimant son ressenti, et je hochais la tête en guise de réponse, avant d'en formuler une plus précise, toujours dans mon esprit.

*Ne t'en fais pas. Si je le veux il n'y a que moi qui pourrait l'entendre... Quant à où on en est, je ne sais pas trop... Je crois qu'on est train de faire le compte des coups qu'on s'est fait.*

Ce ne fut qu’après cela que nous partîmes réellement, progressant le long d’une route dès que possible sans rencontrer la moindre difficulté. Ce n'était pas très surprenant en soit de trouver une route ainsi tracée qui nous guidait vers notre destination. Basnet était une royaume humain et ces derniers étaient tous reliés entre eux d'une façon ou d’une autre et la route était la plus courante. Certes, ce n'était pas une ligne droite, et la distance serait accrue, mais au final nous gagnerions du temps car nous n’aurions pas à gérer d'obstacles ou à accroître l'épuisement de nos montures. Seulement avec la présence de Felina il faudra se montrer encore plus prudent à l'approche des villages et des postes de gardes. Une panthère en ces lieux ce n'était pas normal et je doutais qu'expliquer que c'était notre animal de compagnie soit très crédible.

Au pire il y aurait du sang versé, et aucun témoin à laisser... Même si c'était une option que je préférais éviter, ne serait ce que par respect des idéaux de l'ordre, je ne pouvais tout simplement pas l'ignorer. Je me demandais d'ailleurs comment aborder ce sujet avec mes compagnons de route, quand le souverain mort vivant m'adressa une question quant à son ancien allié ainsi que sur l’Église. C'était vrai qu'il n'avait probablement pas eu le temps de s'informer, et même si mes connaissances à ce sujet dataient un peu ils étaient toujours plus fiables que les siennes ! Accédant donc à sa requête je lui expliquais ce que je savais de ce pays et de ce culte.

"Eh bien... Ça tombe bien que vous me posiez les deux questions en même temps car c'est assez lié. De ce que j'en sais Basnet a été pendant un certain un royaume pauvre et faible. Je pense ne pas me tromper en affirmant que cette terre n'a pu se relever suite à l'assaut de Nemesis et à la chute de son allié le plus fort économiquement, à savoir votre pays. Néanmoins ses habitants et sa culture ont su survivre quelques années, jusqu'aux débuts des premières croisades contre les monstres. Vous vous souvenez sans doute des quelques églises qui y était ? A votre époque ce culte n'était pas majeurs, mais disons que ça a très bien tournée pour lui, ayant pu fédérer les humains contres les monstres en leur offrant un culte envers de nombreux dieux, dont certains volés aux créatures et humanisés. Ainsi les survivants de Basnet ayant un culte de l’Église déjà implanté sur leurs terres et une certains expérience de l'affrontement contre les monstres suite à la guerre avec Nemesis furent parmi les premiers à y prendre part. Dès lors, l’Église qui n'y était pas très influente jusqu'alors obtint une position prépondérante dans la gestion du royaume et en particulier de ses forces armée, souvent liées aux troupes du clergé. En échange de quoi Basnet a pu bénéficier du rayonnement et de l'aide de l’Église pour se redresser en tant que nation pour redevenir riche et puissante. C'est à ce jour une des nations les plus virulentes à l'égard des monstres. Autrement dit, ça promet d'être compliqué."

J'avais déjà songé à ces détails, et il était évident qu'il faudrait rivaliser d’astuce et d'habilité pour éviter les membres du clergé qui pourraient deviner la véritable nature de Sargasu et de Felina, mais cela nous ne pourrions le voir que sur place... Mes explication ayant semblé le satisfaire, le seigneur revenant s'adressa très poliment à ma sœur pour en savoir plus quant au lien qui nous unissait. J'aurai pu moi même y répondre moi même, mais la laissait faire, un sourire aux lèvres alors que j'entendais à nouveau ses paroles dans mon esprit, décrivant de la meilleure manière qui soit notre relation... Et elle l'invita à le tutoyer, ce dernier point me faisant tiquer vu qu moi même persisté à le vouvoyer. Enfin c'était comme elle voulait et je ne pouvais m'empêcher de commenter, amusé et à voix haute.

"J'ignore si vous avez eu des frères et sœurs Sargasu, mais je peux vous assurer que ça n'est pas de tout repos !"


Riant aux éclats, d'autant plus en assistant au geste amical et familier de Felina je me concentrais cependant sur la route, partant de temps à autre en éclaireur afin d'éviter d’être pris au dépourvu par des humains et nous préparer à cacher la nature de mes compagnons... Néanmoins nous ne croisâmes personnes dans un premier temps. Le voyage s'annonçait peut être plus simple que prévu, mais vint l'instant fatidique où Felina du partir chasser. Elle me prévint, certes, mais je n'étais tout de même pas rassuré. Même si elle était une chasseuse aguerrie on ne pouvait pas savoir sur quoi elle pouvait tomber.

Enfin il y avait un bon côté. Alors que j'avais pris de la viande séchée pour me sustenter également tout en restant en selle nous croisâmes un chariot marchand, et le départ de Felina nous évita à nous expliquer quant à sa présence. Alors, comme convenu avec Sargasu ce fut moi qui me mit en avant pour parler si nécessaire, mais le marchand ne fit que nous saluer... Contrairement à moi qui m'arrêtais à sa hauteur. Du moment que Sargasu restait calme cela ne poserait aucun problème et me présentant alors comme le garde du seigneur à mes cotés j’interrogeais le commerçant sur ce qu'il avait pu voir à Basnet, dont il revenait selon ses propres dires. En effet, selon moi il ne fallait jamais négliger une source d’information quel qu'elle soit !

Cette rencontre ne dura guère cependant, toutes les choses importantes étant rapidement dites e comme nous étions tout trois pressés nous repartîmes chacun dans notre direction jusqu'au coucher du soleil. Ainsi, alors que le soleil se parait de mille couleur j'arrêtais ma monture près du chemin et levait la main pour indiquer à Sargasu de faire pareil.

"La nuit tombe... Nous pourrions progresser durant cette dernière, mais je préfère attendre le retour de Felina...Et puis les humains sont plus méfiants la nuit, les créatures ont la réputation de sortir une fois le soleil couché. Il y a plus de patrouilles et elles sont plus pointilleuse, si on continue d'avancer vous risquez d'être découvert, alors que si on campe on risque juste des brigands. Après tout aucune créature ne serait assez folle normalement pour allumer un feu visible à des kilomètres à la ronde hm ?"


Et ainsi je commençais à préparer notre campement, tout en guettant la forêt en attendant ma sœur...
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Sargasu Mortis le Dim 27 Juil 2014, 03:45

Sargasu écouta attentivement les dires de son ami, donc son allié de Basnet s'était servit de l'église pour se relever? A croire que la chute de la loyal trinité avait marqué leur fin a tous....enfin peut-être le royaume de Trion existait-il encore...a moins que l'église n'ait mis ses griffes dessus.

"Je me souvient parfaitement des membre du clergé en effet; sachez que déjà a mon époque ils voulaient faire la guerre aux monstres, mais j'avais catégoriquement refusé leur présence au sein de mes terres; quand ont prône la paix on ne s'associe pas a qui veut la guerre."

Toutefois en écoutant la suite de l'histoire Sargasu trouva le tout un peu triste; ce roi dément avait donc pervertit les survivants même....car de son vivant Sargasu se souvient que le roi de Basnet était son ami le plus proche; Richard Soko, un roi déterminé, pas forcément toujours juste mais qui honorait toujours ses promesses et ses dires.
Un bon roi en somme, Sargasu était persuadé que ce dernier se retournerait dans sa tombe si il savait que son pays était devenu le fer de lance de la croisade contre les monstres....décidément ils avaient finit par devenir comme leur ennemi....


"Pauvre Richard...si il était encore de ce monde il ferait un ulcére...je n'ose pas imaginer ce qu'il se passerait si nous étions démasqué; décidément cette contrée n'est plus aussi sur qu'hier."

Bien qu'il faisait des commentaires en même temps; Sargasu avait bien écouté tout ce qu'avait dit Engar et il ne pouvait qu'appréhender leur traversée de Basnet, puis le mort-vivant posa sa question a Felina (si vous savez pas laquelle c'est, lisez deux postes plus haut; cordialement: la direction).

Ecoutant alors la réponse de cette dernière dans son esprit le roi se dit qu'il lui faudrait un petit temps pour s'y habituer, car a vrai dire même si lui savait ce qu'il s'était dit; d'un œil extérieur ça donnerait un pauvre squelette qui parle a une panthère en espérant que celle-ci réponde....
Ainsi donc, ils étaient frères et sœur; pas de sang bien sur mais bon Sargasu pouvait comprendre que les liens familiaux allaient au delà de ceux du sang; après tout le seul frère qu'il a épargné de son vivant (celui qu'il a condamné a l'exil) était un frère adoptif après tout donc bon....toutefois, quant a la question du tutoiement.


"Je ne tutoie que mes ennemis...."

Il avait dit cela sur un ton....bien étrange, un ton qui traduit facilement des intentions de meurtre; comme si il s'adressait dans l'instant présent a un ennemi. Mais notre mort-vivant avait fait une erreur dans sa phrase, car en réalité par "ennemis" il entendait en fait "famille" donc la vrai phrase qui aurait dut sortir était "je ne tutoie que ma famille" car pour Sargasu c'était la même chose.

Dés son plus jeune âge il avait était formé a être un noble et un combattant; on lui rappelait chaque jour que ses frères et sœur serait un jour des ennemis potentiel et qu'ils devraient tous combattre les uns contre les autres pour accéder au pouvoir dans la province de leur choix, ce culte de la haine ayant était entretenu par leur propre père jusqu'à leur maturité, d'ailleurs la phrase d'Engar faillit le faire rire, oh oui ça n'avait pas était de tout repos.


"Et bien voyez vous messire Engar; j'eus une dizaine de frères et de sœur; si je me souviens bien nous devions bien être 24 dans la famille. Et je suis ravis de voir que votre situation familiale semble bien préférable a celle que j'ai connu. Après tout je vous rappelle que tout cela s'est finit dans un bain de sang."

Puis vint l'épisode du marchand; Sargasu évita de le regarder directement dans les yeux, ne voulant pas trahir sa nature, bien qu'avec son nouveau casque il était bien plus difficile de deviner qu'il était un mort-vivant, il se contenta d'un signe de main de loin, laissant Engar essayait de lui extirper une quelconque informations quant a leur destination.

Bien sur rien de bien concluant; enfin pas de nouvelle bonne nouvelle comme on aime le dire quelque fois. Le soleil commençait alors a se coucher; Sargasu l'observa descendre au fur et a mesure, ce spectacle offert par la nature elle-même était toujours magnifique, bien sur il se disait souvent que seul les créature de la nuit devait encore plus se réjouir de ce moment, car après tout cela signifiait pour eux qu'ils étaient bientôt de sortit.

Mais bon cessons de penser a des futilités; le squelette balaya ses pensées superflues d'un revers de la main (exécuté devant lui comme pour chasser une odeur), Messire Engar suggéra de se mettre a camper au plus tôt, du fait que soi-disant les humains vadrouillent pas mal la nuit.

Soit, de plus, il était préférable de rester statique afin que Felina puisse leur tomber dessus plus facilement, car il est vrai qu'elle était partit en éclaireuse (du moins c'est ce que pensait Sargasu).

Très bien alors, le mort-vivant hocha la tête avant de poser pieds a terre; aidant Engar du mieux qu'il le pouvait.


"Ne vous inquiétez pas pour ce qui est de la garde cette nuit mon cher Engar; je vous rappelle que je ne dors pas après tout."

Ou du moins....rarement....
avatar
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Felina le Lun 28 Juil 2014, 20:00

Alors que silencieusement, je cherchais une proie facile pour ne plus avoir faim jusqu'au lendemain soir, je pensais au démon d'Engar. Lui-même ne savait pas où en était leur relation aujourd'hui. Que certaines tensions se soient apaisées, je pouvais le concevoir. Mais le pardon me semblait impossible. C'était un cadeau qu'il ne méritait pas, même si son âme avait elle aussi traversée les pires horreurs, et restait enfermée, prisonnière, dans un corps qui ne lui appartenait pas.
Quand à notre nouvel ami, je n'avais pas encore osé lui demander plus de précision sur sa famille. Les mots qu'il avait employés, "bain de sang", ravivaient trop de souvenirs douloureux pour que je puisse entendre la suite. J'en avais ma claque, de toutes ces horreurs. Et pour ce qui était du tutoiement, je lui avais simplement répondu que je ne pouvais être l'ennemie d'un tas d'os, sur le ton de l'humour bien entendu, afin de détendre l'atmosphère glaciale qu'il avait instauré avec son ton meurtrier.  J'espérais simplement qu'il ne prenne pas trop mal le fait d'être charrié… J'avais l'habitude avec Engar, mais peut-être étais-je allée trop loin avec Sargasu.
Finalement, je trouvais enfin mon repas. Un petit sanglier… Ce n'était pas énorme, mais ça suffirait jusqu'au lendemain. Je ne voulais pas perdre plus de temps à chercher une proie plus grosse, afin de retrouver Engar et Sargasu rapidement. Seulement, c'est quelque chose d'autre qui me trouva… Enfin, quelqu'un plutôt. Qui n'était pas venu tout seul. La nuit commençait à tomber, et ce qui semblait être une petite bande de chasseurs amateurs avaient choisi ce jour là pour venir importuner notre voyage.
Ils étaient dispersés, je pouvais l'entendre… 4 humains. Mais l'un deux m'avait vu malgré les buissons, et siffla entre ses doigts pour prévenir ses compagnons. Des chiens aboyèrent. Super. Laissant échapper un feulement de contrariété, je laissais mon repas et m'élançais dans le sens opposé pour m'éloigner. La nuit tombait, et je savais qu'Engar n'allait pas attendre le petit matin pour s'inquiéter. Seulement, ces chasseurs humains avaient des chiens, et il allait être aisé pour eux de suivre ma trace. Sans compter le raffut qu'ils faisaient, et qui risquait fortement d'alerter une patrouille de surveillance !
Je décidais d'en éliminer le plus possible, progressivement, tout en me dirigeant vers Engar et Sargasu. Je gardais tout mon calme pour ne pas affoler mon frère par le biais de nos bracelets. Mon premier poursuivant peinait à me suivre, et il n'avait pas de chien. Au détour du sentier je sautais dans un fourré, et restai immobile jusqu'à ce que l'humain arrive à ma hauteur. Tout essoufflé de sa course, il continua comme un fou en me passant devant. Ainsi le chasseur devenait la proie, et je ne tardais pas à lui sauter dessus par derrière, le plaquant au sol et l'égorgeant rapidement d'un coup de griffe, rendant son agonie silencieuse.
Une fois son corps tiré dans les buissons, pour que ses compagnons le pensent toujours à ma poursuite, je reprenais rapidement ma course vers ce qui semblait être… Un campement ?! Mais pourquoi ! Je pensais qu'ils étaient toujours en marche… Je n'imaginais pas que les deux dorment en même temps, Engar ne commettrait jamais cette erreur, mais dans tous les cas ça ne m'arrangeait pas ! J'étais trop près pour me cacher et supprimer un des trois autres chasseurs, alors je prenais de la vitesse pour arriver auprès d'eux rapidement. Les chiens arriveraient les premiers, ils étaient presque là. En soit, ces trois humains n'étaient pas inquiétants. Ce qui l'était plus, c'était le bruit qu'ils faisaient, notamment avec les aboiements hystériques. M'adressant à Engar et Sargasu en même temps, je prenais position pour réceptionner les chiens.
* Debout ! Je vous ai ramené des copains. *


Le premier chien, qui débarqua à pleine vitesse, se prit une pierre volante en pleine tête. 

________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Engar le Mer 30 Juil 2014, 13:37

Sa réaction quant à ce qui était advenu avec l’Église m'arracha un sourire. Moi qui avait craint qu'il y ait quelques croyances, je pouvais être rassuré à ce sujet ! Cependant ce sourire s'était rapidement effacé face à la réponse froide qu'il avait adressé à Felina. Non seulement je n’appréciais guère qu'on fasse de menaces à l'égard de ma sœur, mais en plus ce n'était pas la première fois que le squelette adoptait une attitude aussi agressive et peu rassurante. Enfin il passa rapidement à autre chose, me répondant quant à ma question

Me rappeler ? A vrai dire ce serait plutôt me l'apprendre ! Je ne connaissais pas réellement le royaume d'Orôle que de par son conflit avec Némésis, de par son possible lien avec des démons alors le fait qu'il ait eu autant de frères et sœur et que ça se soit fini dans un bain de sang était une nouvelle information pour moi. Me doutant de ce qu'il voulait dire par ces mots, cela n'était en soit pas très surprenant. Toutes les grandes familles nobles subissaient quelques conflits au moment de l'héritage, et dans les pires des plus grandes cela pouvait dégénérer en véritable guerre aux multiples camps où chacun du petit peuple se rangeait aux côtés de celui qui pouvait l'écraser le plus facilement sous sa botte.

En fait ce qui me dérangeait le plus c'est qu'en dehors de ses "crises" j’avais réellement du mal à voir l'ancien seigneur être un individu prenant part à ce genre de conflit, surtout que généralement ceux qui les remportaient étaient les plus brutaux et cruels ,ce qui ne correspondait pas vraiment au tempérament de mon interlocuteur, et ce même avant sa mort de ce que j'en savais. Un heureux coup du sort peut être.

Quoi qu'il en soit je préférais me concentrer sur la mise en place du campement. Je n'avais pas pris de tente, trop encombrante, contraignante et lourde, même lorsqu'on avait des chevaux à disposition, il fallait le temps de la monter de la défaire. Qui plus est Sargasu et Felina n'en aurait pas l'usage, ainsi j'avais préféré emporter une simple couverture de laine que j'étendis à même le sol. Emmitouflé dans cela je ne craindrai ni le froid ni l'humidité... Mai se faisant la mise en place du camps s'avérait des plus rapides, les seules choses à faire au final étant mettre en place un feu et plantez un pieu de bois, que j'avais préparé d'avance, afin d'y attacher nos montures. Avec l'aide du revenant cela prendrait tout au plus quelques minutes. C'est alors qu'il évoqua la question des tours de garde. J'y avais déjà songé, et avait longtemps réfléchi sur l’atout de représentait sa nature, et lui répondit donc rapidement alors que j'attachais nos montures.

"Je n'oublie pas non plus que vous êtes victimes de crises d'absentéismes et de folie. Je vous fais confiance Sargasu, mais pas à votre esprit, vous pourriez aisément devenir notre ennemi ou faire leur jeu. Alors avant de faire quoi que ce soit j'attendrai le retour de Felina et il y aura toujours un de nous deux pour monter la garder avec vous..."


Cela pouvait paraître sévère, mais je n'étais tendre ni avec mes compagnons de route, ni avec mes commanditaires. Prêt à tout, oui, mais je ne prenais jamais de risques qui soient inutiles ! Mais alors que j'allais mettre le feu au bois et à l'herbe sèche récupérée par mon compagnon. Je sentis une légère tension, émanant du bracelet accroché à mon poignet et grimaça. C'était ténue, mais quelque chose n'allait pas...Et cela se confirma quand les flammes commencèrent à monter et que la fumée se dirigeait vers le ciel étoilé, exempt de nuage. En effet, surplombant les crépitements du feu se firent bientôt entendre de puissants aboiements et l'appel de Felina, rapidement suivis d'un long soupir de ma part. Malgré la tension que j’avais ressenti je m'étais entre temps sortis quelque morceau de viande séché, et après les avoir fait réchauffé, accroupi, près des flammes, je m’apprêtais à les manger ! Un peu déçu, je me relevais avec un long soupir out en regardant en direction des aboiements.

"Bon sang ils auraient pu attendre attendre que j'ai manger avant de m'offrir de quoi digérer !"

Riant doucement mon regard vint à se poser sur ces "copains" qui n'en avait que le nom. La nuit était encore jeune de fait je pouvais encore clairement distingué ce qui s'approchait avec ma vision normale. Trois chiens, trois humains... Et une grimace vint à mes lèvres. Ces chiens n'étaient pas des molosses, juste des bêtes de chasses, et ce hommes... Même de loin je pouvais voir qu'il n'étaient pas équipés pour le combat. Leurs tuniques n'étaient faites que de toiles et de tissus, des vêtements pour avoir chaud et se préserver de l'humidité, mais pas des coups, et qui gênaient un peu la mobilité. Quant à leurs arme je ne voyais là qu'une pique, sans doute un rabatteur, et deux arcs, sans doute pas des arcs de guerre. Ils étaient assez éloignés de leurs chiens, trop pour pouvoir intervenir dès qu’adviendrait le choc.

Sans dégainer mes lames je m'avançais raidement vers eux, afin de faire face au chien. Celui de tête, le meneur se prit une pierre en pleine face ce qui eut le mérite de l'étourdir et d'ainsi désorienter les autres, mais cela ne dura guère. Rapidement ils continuèrent à courir droit sur leurs proies, Félina... Ah je n’avais jamais aimé les chiens, ils étaient pire que le plus fidèle des soldats on les envoyait charger sans plan au suicide sur une créature dix fois plus dangereuses qu'eux et ils y courraient avec joie, peu importe les obstacles...Et ce même quand ce dit obstacle c'était moi !

M'étant interposé entre la panthère et les chiens un d'entre eux essaya de me bondir dessus par instinct. Je le réceptionnais sèchement, ma mains saisissant sa gorge pour la serrer brusquement, et, violemment, le repousser en arrière. Pour se faire je dosais m force afin de ne pas être vu comme "anormal" par les chasseurs, ni tuer le pauvre animal qui roula au sol avant de se remettre sur ses pattes. Je regardais alors en coin Felina, dans mon regard elle dut pouvoir lire une sorte de hargne et autre chose... Du reproche, avant que je ne m'exclame.

"RAPPELEZ VOS BÊTES ! TOUT DE SUITE !"

J'avais littéralement crié cela d'une voix fort,e je n'étais nullement hystérique, mais on pouvait aisément sentir transparaître toute la tension qui m'animait. Les hommes n'étant que des chasseurs furent facilement impressionnable et suivirent ma directive, sonnant du cor pour rappeler leurs chiens, mais un d'entre eux s'avança, le regard sévère. Il n'était pas bête. Il restait hors de portée d'un quelconque assaut de notre part tout en demeurant à portée de tir. Même si nous avions une arme à distance il aurait l'avantage car le sien était déjà bandé. Enfin, il fallait plus que ça pour m’inquiéter.

"Cette bête... Elle est à vous ?"

Je tournais mon visage vers Felina et acquiesçais, m'adressant dans le même temps au chasseur et à elle, les bras croisés.

"En effet." *Et toi... Pas un mot !*

"Elle a tué un des nôtres... Nous exigeons sa peau en guise de réparation !"

Cela pouvait paraître de plus méprisant pour leur congénère défunt, mais il n'en était rien. Une peau de panthère bien traitée pourrait valoir une fortune, aisément de quoi vivre confortablement pour une famille de paysans pendant plusieurs années, d'autant plus s'il s'avérait que cette peau était celle d'une créature... Mais cette idée me révulsa, et il allait sans dire que je refusais cela , ma voix se faisant encore plus sèche.

"Une bête pareille a besoin de chasser pour se nourrir... Et vous connaissez la règle de la chasse. Tout le monde est chasseur et proie à la fois, celui qui se fait prendre à perdu. Votre ami a perdu, et vous feriez bien de vous arrêtez là si vous ne voulez pas "perdre" vous aussi. Et puis dans le fond quelle différence entre ça et mourir sous les crocs d'une autre bête vivant dans ces forêts ?"

Ces dernier paroles ne parurent guère leur plaire, mais ils devaient avoir conscience que ce n'était rien de plus que la vérité. Ils semblaient perdus, c’était le moment idéal pour les "achever" avant qu'ils ne reprennent leurs esprits.

"Le fait d'être attrapé est d'autant plus vrai que vous n'avez pas le droit de chasser ici, hein ? Ces terres appartiennent sans doute à un seigneur, mais ce dernier ne s'en approchent guère à cause du donjon tout proche. Donc vous vous en profi, hm ?tre-passer les règles quant à la chasse... Ou plutôt devrai je dire le braconnage, je pense. Il se trouve par ailleurs que je vous ai menti. Cette bête ne m'appartiens pas, elle est au seigneur que je sers...Et qui se trouve avec moi. Or un noble à le droit de porter jugement pour de tels crimes...Et vous n'ignorez pas quel est le châtiment réservé aux braconniers, hm ?"


Se faisant mon regard s'était porté sur Sargasu que j’avais également désigné de la main. Avec son armure d'acier il remplissait parfaitement son rôle, et la nuit tombante aidant il était impossible de voir qu'il était un mort-vivant, après j'ignorais tout de ce que lui comptait réellement faire. Quoi qu'il en soit mes mot avaient ravivés la tension, les cordes des arcs avaient été tendus, la pique abaissée... Mais au lieu de riposter, je m'adressais alors à Sargasu, toujours dans ce faux rôle que je jouais, parlant de façon assez forte pour être entendu des chasseurs.

"Ceci dit, si je peux me permettre mon seigneur, l'initiative de ces hommes n'est pas "mauvaise" après tout il vaut mieux que ces forets servent à autre cosse qu'à abriter des créatures. On pourrait les laisser partir, s'ils se montrent conciliant. En plus ils ne risquent pas de parler de ça et de vous porter préjudice, car pour se faire il faudrait qu'ils se livrent eux même à la potence."

Mon regard revint alors sur les braconniers. En vérité j’ignorais foutrement si un seigneur pouvait empiéter sur les prérogatives d'un autre, mais sils devaient également partager cette ignorance. Dans tout les cas j'escomptais qu'ils se montrent raisonnable. Un seigneur n'avait pas d’intérêt à ce qu'on apprenne qu'il avait ainsi nuit à un autre certes, nous ça ne nous plairait guère que des rumeurs courent sur notre compte avant même d'avoir atteint notre objectif, mais l'idée de mourir à la moindre évocation de cette histoire devait leur déplaire encore plus !

Pour être honnête j'étais plutôt du genre à ne pas laisser de témoins derrière moi, mais lorsque j'avais la certitude que ces derniers pourraient la fermer, et qu'en plus ils n'en savaient pas trop comme ces dernier,s je pouvais me montrer conciliant.. Mais restait à savoir si ce serait le cas de mes compagnons de route ou d'eux mêmes. Après tout il pourrait être tentant aussi d'essayer de nous tuer afin d'être certains que personne ne fasse un récit de leurs braconnages.

La décision quant à ce qui allait advenir n'était pas entre mes mains, par contre contre les actes qui en découlerait ce n'était pas la même chose !
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Sargasu Mortis le Jeu 31 Juil 2014, 15:11

Décidément, la réponse d'Engar ne laissa pas Sargasu de marbre, se vexant un tout petit peu même; lui qui s'était gentiment proposer et on lui balançait l'excuse de l'esprit malade en pleine gueule; c'est pas cool Engar! pensa-t-il alors, enfin même si il le pensa différemment c'était l'idée, toujours est-il que le mort-vivant s'adossa a un arbre et s'assied; regardant faire son compagnon d'arme, il avait réussit a allumer un feu assez rapidement et il semblait avoir bien faim.

Manger...voila un sentiment et un plaisir qui était lointain a notre squelette, et ça lui manquait un peu d'un côté; peut-être qu'en croquant dedans il aurait le goût, mais cela serait gâché de la nourriture dans un premier temps; et rien ne dit qu'il ne la périme pas au simple toucher.

Et la c'est le drame.


"Sont-ce la des chiens que j'entend au loin?"

Questionna le squelette, qui eut bien vite sa réponse lorsqu'Engar se leva avec une petite phrase sur mesure.
Il nota que ce dernier ria légèrement; d'ailleurs Felina venait d'arriver; Sargasu était ravis de la voir saine et sauve, il se leva alors pour se diriger vers elle et lui caresser légèrement la tête.


"Alors, on revient bredouille?"

Dit-il sur une voix toute gentille! (Pour une fois), d'ailleurs cela contrasta parfaitement avec les dires d'Engar, car le temps que le mort-vivant effectue ce geste; Engar était entrain de leur que la panthère appartenant justement a Sargasu; n'ayant pas tout entendu, et n'ayant même pas remarquer les chasseur dans un premier temps Sargasu se redressa pour aller aux côtés d'Engar; n'étant pas vraiment surpris de voir des chasseur en réalité.

Felina s'était attiré des ennuies, quel dommage. Mais bon, le fait qu'Engar l'appelle "mon seigneur" fit extrêmement plaisir a Sargasu qui comprit rapidement l'astuce; l'art des mots était en effet plus puissant que l'art de l'épée; et mentir en utilisant son ancien statut lui serait aisé, si cela leur évitait des ennuis ou de commettre des meurtres inutiles; tant mieux.

Le squelette vint donc se poster aux côté d'Engar, les chiens des chasseurs reculant légèrement en couinant a la vue du mort-vivant, après tout les animaux avait un fort instinct et ils sentaient des choses que les hommes ne pouvaient sortir; des choses comme la non-mort justement, et ça; ça leur filait les chocottes!


"Il ne me semble pas vous avoir convié sur mes terres pour chasser manants; sachez que les seuls aptes a chasser sur ces dernières sont mon vassal ici présent, mon animal de compagnie; ainsi qu'une équipe de chasseur bien plus expérimenté que vous; vous devriez vous estimez heureux d'être tombé sur nous, car ma bête ne vous aurez surement pas laisser la vie sauve si elle ne nous avait pas sentit. Mais soit, je pardonnerez votre insubordination et votre irrespect envers notre personne."

Et c'est la qu'il utilisa son don de leader née.

"A une condition, que vous ne fassiez mention ni de mon animal ni des limites de mes terres a qui que ce soit; car j'ai un arrangement avec les seigneur environnant, mes terres sont sous bonne garde et doivent demeurer dans le secret; car je vais vous avouer quelque chose, le gibier principal de ces forêts sont généralement les monstres; mes terres sont donc une limite de défense, et ça personne n'est apte a le savoir sauf les personnes placés sous ma tutelle."

Il espérait que cela passerait mais après tout, ils étaient bien trop confus pour contester; après tout l'idée de terres appartenant a un seigneur inconnu qui n'ont comme seul but de protéger les autres des monstres trouver toute sa crédibilité aux alentours de la forêt maudite. Ceci étant dit, il n'en fallut pas plus pour que les chasseurs utilisent un temps soit peu leur matière grise, provoquant une réaction en chaîne rapide.

Le concept de terre inconnu du public pour servir de défense contre les monstres leur faisait rapidement faire un raccord avec l'église et les royaume influent de la zone; les chasseurs baissèrent alors leurs armes, se disant que si qui que ce soit apprenait qu'ils avaient menacé un seigneur comme Sargasu ils seraient vite dans de beaux draps, et même pire; ils seraient condamnés a la damnation; l'un d'eux s'excusa alors, ils semblaient prêt a partir et c'était tant mieux, le squelette laissa s'échapper un léger soupir de soulagement.

Heureusement qu'ils s'étaient laissés berner, non pas que le mort-vivant avait peur de les combattre, il ne voulait pas tuer de pauvre ignorant.
avatar
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Felina le Jeu 31 Juil 2014, 21:06

Je m’étais postée derrière Engar, et aux côtés de Sargasu pour observer mon frère qui me lança un regard lourd de reproches. Mais quoi ! En fait je savais bien pourquoi… Il demanda aux chasseurs de rappeler leurs chiens. Nous n’allions pas combattre, ça devenait évident. Je n'avais pas encore pris l'habitude. Mes instincts de chasseuse ne s'étaient pas éteints dans la jungle, bien au contraire… Je ne me posais pas la question de si je devais tuer ou non. Je le faisais en cas d'agression, point barre. Mais là, dans les yeux d'Engar, je compris très vite ce qui m'était reproché : "Avec l'Ordre, tu ne peux plus faire ça". Il avait bien raison, j'allais devoir apprendre à mieux me contrôler, mieux prendre sur moi. Je baissai donc la tête et restai sage, dans le rôle de la brave bête que je devais tenir.

Je lâchais un grognement lorsque les chasseurs demandèrent ma peau en dédommagement de leur compagnon mort. A peine audible cependant, pour ne pas mettre Engar d'avantage en colère. Celui-ci semblait convaincre les humains qu'il n'était pas raisonnable d'en demander autant, mais qu'au contraire, c'étaient eux qui risquaient gros s'ils n'obéissaient pas au noble seigneur Sargasu. Une situation qui me donnait envie de rire.

Sargasu, qui s'était moquée de moi, me caressa de nouveau la tête.  C'est qu'il était câlin le mort vivant ! Et plutôt gentil avec moi, ce qui changeait du ton inquiétant qu'il avait prit plus tôt dans la journée. En attendant, notre roi était parfaitement à l'aise dans son rôle de seigneur. Un peu amusée, mais aussi parce que ces chasseurs n'étaient pas vraiment menaçants, j'entrais totalement dans mon rôle de bête apprivoisée et restais collée à Sargasu, frottant ma tête contre son bras. Nos amis devaient vraiment être stupides, pour réellement gober cette histoire… Comment une panthère pouvait-elle atteindre une taille comme la mienne ?

Les chasseurs avaient fini par baisser leurs armes. L'un d'entre eux s'était même excusé. Quelle bande de crétins. En revanche, le plus menaçant des trois se retenait depuis le début. Je sentais toute sa tension dans ses traits crispés. N'appréciant pas la menace, et très furieux que son compagnon soit mort, il ne put s'empêcher de répliquer.

" On connait les règles de chasse ! Et on connait cette forêt aussi ! Mais Monseigneur… Les monstres qui rodent sur vos terres ne sont pas assez surveillés, nous, on apporte notre aide !  Vot' bête là… On la vraiment prise pour une de ces aberrations… Regardez la bien… Comment on aurait pu savoir nous ?! Et elle a tué mon frère !  Mais nous, on veut pas d'problème, hein. On s'en va, on ne racontera rien… "


Les deux autres chasseurs saluèrent Sargasu en reculant, tirant leur compagnon contrarié pour qu'il cesse de parler. Au moins deux qui étaient raisonnable…

" Mais que j'recroise pas c'te bête féroce… "
  Siffla l'homme entre ses dents, menace que je fus la seule à entendre, tandis qu'il me lançait un dernier regard des plus menaçants.

Je n'aimais pas ça du tout. Je n'avais pas peur de l'éventuelle vengeance de cet homme, mais plutôt du fait que ces chasseurs connaissaient cette forêt. Rien ne nous prouvait qu'ils ne connaissaient pas le véritable seigneur de ces terres, mais qu'ils n'avaient pas voulu prendre le risque de nous combattre en constatant la différence d'armes. Et je ne parlais même pas du fait que ces hommes n'étaient pas que des chasseurs de gibier. Sans bouger, j'observais avec attention Engar. J'attendis que celui-ci me regarde pour annoncer sur un ton amusé :

* Je ne suis que l'animal de compagnie de Monseigneur, a qui on a volé son sanglier puis pourchassé ! *

Je continuais de jouer mon rôle en plaisantant, tandis que les chasseurs s'étaient retournés et commençaient à partir. Mais je reprenais un peu de mon sérieux, m'adressant toujours à  Engar et Sargasu par télépathie.

* Je n'avais pas prévu de tuer cet homme, je sais que j'aurais pu faire autrement… Je ferais mieux la prochaine fois. En attendant, je ne leur fait pas du tout confiance. Ils ont beau être pathétiques, et pas très dangereux pour nous... ils restent des tueurs. Et ils connaissent les lieux… C'est peut-être mauvais pour nous. Si tu veux vraiment les épargner, on ferait mieux de bouger maintenant, on ne peut pas rester ici. *


________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Engar le Ven 01 Aoû 2014, 17:37

Pffiou, quel soulagement ! Le seigneur revenant ne nous piqua nullement une nouvelle crise de folie et même tint très bien son rôle. Bon il commit une petite erreur en se présentant comme le seigneur des lieux et non pas comme un noble de passage, entrant en contradiction avec mes propos, mais ce n’était pas grave. Des individus probablement illettré ne le remarquerait guère et il ne verrait sans doute jamais leur seigneur, ou dans bien trop de temps pour que cela soit préoccupant. Par contre l'erreur fut plus conséquente quand il fit genre de révéler un secret aux hommes. Sargasu bon sang, ils vivaient probablement là ! Ils le savaient qu'il devait y avoir probablement des monstres en ces bois.

Mais j'avais beau ne pas être un excellent comédien, ce ne fut pas cela qui rompit mon stoïcisme, mais la réponse d'un des hommes. Ils étaient ici en partie pour chasser des monstres ? Bon sang mais quel bande de crétins finis et la pique mal venue de Felina en un situation si tendue ne m'apaisa guère ! Enfin, au moins au vu de l'attitude de cet homme mon irritation ne parut nullement déplacée ou suspecte, parfaitement l'homme de main qui considérait comme insultant qu'on parle ainsi à son maître. Je poussais le jeu jusqu'à me ressaisir et en un est e négligeant les invitant à partir j’ajoutais.

"Eh bien évitez à l’avenir, vous ne faites clairement pas le poids face à des monstres. Ce serait dérangeant que ces derniers rendent justice à notre place !"

Et sur ce ils s'éloignèrent, néanmoins j'attendis non pas seulement qu'il soit hors de portée de voix, mais aussi hors de portée de tir, avant de quitter mon rôle et e retourner vers mon compagnon...Mais quand le masque céda ce fut pour laisser place à un visage encore plus marqué par la colère et l'irritation, un courroux qui se tourna vers Felina, mais avant que je ne prenne la parole elle s'adressa à nous. Se faisant elle parvint à m’apaiser un peu, reconnaissant ses torts et trouvant rapidement comment rectifier une des conséquences de son erreur, appliquant son rôle de chef. Néanmoins il me semblait percevoir à travers certains de ses propos la vieille rancœur qu'elle avait à l'égard des miens, et mon apaisement ne m'empêcha pas de prendre la parole d'une voix sèche !

"Bien sûr que tu aurais pu faire autrement. Dans ces bois il devait bien y avoir une rivière ou un lac où dissimuler ton odeur et avec ton bracelet tu serais soustrait à leur vue, ou encore je te crois assez habile pour guider des chiens jusqu’à la piste d'un autre animal ! Et ce n'est pas le pire Felina, en terme d'amateurisme. Tu t'es fait repérer et surprendre par des chasseurs d'animaux, à peine formé et ayant juste quelque expérience,. Qu'est ce que ce sera quand il faudra rester discret près d'aventuriers et d'inquisiteurs ? Tu es doué avec les animaux oui, mais pour faire face aux humains, tu manques encore de pratique !"

Je me retournais alors afin de commencer à replier mon lainage et éteindre le feu, mais pour autant je ne m'interrompais pas dans ma diatribe, ce n'était pas le seul point qui n'allait pas, loin de là et ma voix se faisait de plus en plus sévère et grondante.

"Et tu dis que c'étaient des tueurs... Alors laisse moi t'apprendre Felina, n'importe qui peut devenir un tueur. Tu en es déjà une, tu viens de le prouver, ce qui compte ensuite ce sont les motivations, haines, préjugés, survie, protection... Pour ces chasseurs, c'est sans doute l'ignorance qui les motivait à agir ainsi. Je veux dire, regarde leur équipement, il n'aurait pas pu faire le moindre mal à un monstre, c'était encore pire que les aventuriers qui nous assaillent au donjon. Peut être même qu'ils ont dit ça juste pour faire bonne figure devant le seigneur !"

D'un geste négligeant je désignais Sargasu, avant de me retourner vers les chevaux, libérant leurs rênes pour en tendre une paire à Sargasu, et gardant l'autre en main avant de commencer à ranger mon étoffe de laine dans les fontes de la selle. 

"Et Felina... Des tueurs comme ça on en a aussi au donjon, nul parit n'est innocent. Moi aussi, j'ai été un tueur dans ce genre, je te rappelle, et je le suis toujours un peu. Pour autant est ce une excuse pour toi pour qu'on m'arrache la gorge ? Des ignorants comme cela, ils seront en nombre parmi ceux qu'on devra essayer de rallier, justement parce que nous les tirerons de cette ignorance. Pour cette raison il ne faut pas tuer aussi facilement quelqu'un."

Ma couverte était rangée, mais pourtant je continuais de chercher dans mes fontes, tournant le dos à Felina . Vers la fin de cette tirade ma voix s'était faite plus douce et quand je me retourna enfin, c'était avec un sourire, une pleine poignée de viande séchée en main, main tendu vers la panthère, et ouverte pour lui laisser un repas après cette chasse interrompue. Ce serait frugal, mais mieux que rien.

"Et crois moi je suis le mieux placé pour te le dire. J'ai tué beaucoup de gens qui ne le méritaient pas, mais avant de prendre une vie je pèse toujours le pour et le contre. Est ce que la vie de cet homme vaut plus que le but que je cherche à atteindre ? C'était rarement le cas, mais si oui je ne le tuais pas. Tu dois te poser cette même question Felina... Non, en fait tu dois faire plus. Les choses ne seront pas aussi simple avec l'ordre. Le porte-haine ne se souciait guère de sa réputation, tant que son but était atteint... Mais l'ordre de l'aube... Sa réputation est une nécessité à son but ! De fait tu devras éviter d'agir ainsi à l'avenir. Et ne t’en fais pas, je ne fais pas que donner des leçons, je vais devoir les appliquer et ça va m'être aussi pénible qu'à toi ! "

En effet... Pour être honnête j'avais réellement songé à tuer ces trois individus afin de ne laisser aucun indice de notre passage. Oh quatre corps auraient fait beaucoup certes, mais il aurait été aisé de faire croire qu'ils avaient été tués par une bête sauvage lors de leur chasse et alors, fin de l'affaire. Mais non seulement ça n'en valait pas le coup, mais en plus quelle image cela aurait donné de l'ordre si cela se savait un jour ? Néanmoins...

"Pour autant il est vrai qu'il ne faudra reculer devant rien, si nous voulons un jour triompher, mais s'il faut s'abaisser au niveau de nos adversaires, laisse ça à ceux qui en ont l'habitude ! Ah et tu vas devoir compenser avec ta chasse pour la viande séchée perdue, je te prévient !"

J'eus un léger rire alors que je montais mon cheval. Bien entendu c'était moi même que je désignais par ces propos. C'était certes un peu en contradiction avec mes dires précédents, mais bon, disons que je confirmais la règle. Je me tournais alors vers Sargasu attendons qu'il monte à cheval avant de poursuivre.

" Je propose que nous progressions pendant environ une heure. Nous devrions alors être sur les terres sous l'influence d'un autre village, et alors nous ne risquerions plus de les voir, et ça nous laissera encore pas mal de temps pour dormir, mais prudence ! Les patrouilles de nuit doivent déjà être de sortie ! Si on en croise une mais qu'elle ne nous a pas encore vu tu actives le pouvoir de ton bracelet Felina. "

En effet, la lune était bien claire désormais, tout comme les étoiles...Et c'était pas une bonne chose, s'il avait fait nuit noire on aurait encore pu éviter des patrouilles en évitant la route, mais là on était visible de loin et à moins de faire un détour plus gênant qu'autre chose nous ne pourrions pas passer outre la vigilance d'une patrouille. Éperonnant donc ma monture pour repartir au trot sur la route, nous poursuivîmes le voyage... Mais quitte à voyager davantage autant en profiter pour converser ce que je fis à voix basse, m'adressant cette fois ci à Sargasu.

"Vous devez vous poser bien des questions Sargasu, sans même compter celle que vous vous posiez déjà, concernant mon démon par exemple... Alors autant profiter de ce court trajet pour éclairer votre lanterne, et par la même me maintenir éveillé !"

En vérité je plaisantais, je pouvais très bien tenir une heure de plus, mais j'avais horreur de gâcher mon temps, alors pourquoi ne pas raconter l'histoire tout en laissant les chevaux nous guider sur la route ?

"Pour mon démon... Sachez que je ne l'ai pas saisi. Un jour il a été vu près de mon village, au Nord, et mon père est allé l'affronter. Il a pris une sale blessure à l’œil, mais il avait tant blessé l’infernal que ce dernier a fui, mais il la fait droit sur notre village. J'étais le seul dehors, j'attendais mon père, et j'ai vu l'infernal. Ce dernier était tant blessé qu'il ne lui restait qu'une possibilité pour survivre, essayer de me posséder. J'avais dix ans... Mais j'ai pu résister et depuis il est en moi. Oh bien sûr on a essayé de l'exorciser, mais comment dire ;.. Ce n'est pas une possession classique. D'ordinaire le démon s’infiltre dans l’hôte et détruit son âme... là c'est dans mon âme qu'il a pénétré, il en a détruit une parti et il l'a remplacé. Si on le forçait à partir, ce serait me retirer un fragment de mon âme avec les conséquences qui vont avec. La seule solution qui me fut proposé était le bûcher, pas la peine de vous dire que je l'ai décliné. D'autant plus que j'ai un certain contrôle sur lui. Malgré quelques dérapages passés, et une période ou j'eus besoin de l’aide de l'alcool pour le contrôler, je l’ai désormais sous mon plein contrôle, à tel point que je peux exploiter son énergie démoniaque, aujourd'hui ! En somme là où tant d'autres sont morts en voulant du pouvoir j'ai réussi à l'acquérir parce que je n'avais pas eu le choix, amusant non ? "


J'espérais que cette explication lui convienne pleinement et le rassure sur les craintes qu'il pouvait avoir à mon égard. Je n’étais pas un de ces démonistes fous qui pactisaient à tout vas ou pouvez invoquer des démons pour les servir, et ça il fallait qu'il en ait conscience ! Après, il était vrai que je connaissais pas mal de leur petit secret, mais pour mieux éliminer l'engeance infernale quand elle était maléfique, du moins désormais. Mais s'il avait déjà formulé cette question envers moi il devait en avoir une autre à l'esprit et je me permettais de l devancer, pour notre intérêt commun.

"Quant à l'ordre dont nous parlons... Eh bien le donjon est un havre de paix aux dirigeants passifs, c'est une bonne chose ne soit qu'un tel lieu existe, mais si nous voulons être certains qu'il demeure debout, il faut agir...Et ce sera le but de cet ordre. En fait, nous en avons trois, protéger et aider au mieux les monstres qu'ils soient seuls ou qu'il s'agisse des autres donjons et royaume restants, mettre un frein, et si possible un terme, aux expériences de l’Église et enfin, essayer de rallier à notre cause les humains les moins rattachés au dogme religieux. Un vaste programme, je ne vous le cache pas !"

Cela pouvait ne pas être prudent d'en parler à tout va, mais il ne s'agissait pas là d'un projet secret, Quiconque voudrait nous rejoindre serait le bienvenu et pour cela il ne fallait pas hésiter à en parler à n'importe qui.

Ça ferait de toute manière une belle jambe à un espion de savoir ça ! A condition bien sûr qu'ell lui soit laissée.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Sargasu Mortis le Sam 02 Aoû 2014, 15:12

Finalement les chasseur furent raisonnables et partirent, laissant donc les trois comparses tranquille pour continuer leur voyage. La panthère parlant alors dans la tête d'Engar et Sargasu (qui faillit sursauté avant de reconnaître la voix de féli) les tensions semblèrent s'apaiser; du moins avant que Engar ne décide de faire des remontrance a sa sœur, toutefois Sargasu n'avait pas était très d'accord avec Féli, elle pouvait faire autrement oui; mais dire que ces gens étaient des tueurs, oui et non.


Après tout le seigneur avait bien pu remarquer que ce qui muait les humains dans leur combats contre les monstres, c'était la peur; cette même peur qu'il avait éprouvé face a Némésis, et la même qui avait motivé les uns et les autres a se ralliés a ses frères dans la guerre.


Toutefois les paroles d'Engar bien qu'elles soient dures étaient pleines de sens; Sargasu ne pouvait qu'acquiescer bien que le ton qu'il employé ne lui plaisait guère, mais si ils se connaissaient depuis aussi longtemps cela ne devait pas être la première fois que l'un engueulait l'autre.


Il lui dit ensuite qu'il avait tué beaucoup de monde, en effet ça pouvait se voir au moins il assumé qu'il était coupable de cela; toutefois il voulu se défendre, toutefois comme il avait dit les circonstances jouait toujours un rôle dans ce genre de chose et le seigneur ne put que se rassurer lorsqu'il expliqua que si il pouvait évité le meurtre il le ferait.



"Après tout, qui sommes nous pour prendre des vies ainsi? Nous ne sommes rien d'autre que des mortels, si vous voulez mon avis sur la question; lorsque l'on tue quelqu'un, on ne tue seulement ce qu'il était mais aussi ce qu'il sera....et en ça c'est triste parfois."


Oh oui, Sargasu avait eu a tuer bien des gens, sans même se poser cette question; alors que bien des fois il se dit qu'il aurait pu faire autrement; les laisser en vie espérer qu'ils deviennent meilleur; c'est la qu'il se demanda ce qu'avait bien pu devenir le dernier des frères qu'il avait épargné. Mais bon il doit être mort a l'heure qu'il est.


Engar suggéra de progresser un petit temps, Sargasu hocha la tête pour affirmer son accord, étant déjà remonté sur sa monture depuis un moment déjà; ils devraient faire attention aux patrouilles c'est vrai, et d'ailleurs cette histoire de bracelet tiqua sa curiosité; mais bon il ne dit rien a ce sujet et ce contente d'écouter Engar qui était prêt a répondre a ses précédentes question, a cela le seigneur ajouta.



"Faites donc messire, éclairez donc la lanterne du vieux gaillard que je suis."


Il disait ça sur le ton de l'humour, car a vrai dire ce voyage lui était agréable; malgré le petit passage avec les chasseurs, toutefois lorsqu'il entendit le nom démon; quelque chose palpita en lui, et non ce n'était pas son cœur; il le sentait....au plus profond de son âme.





Il expliqua ensuite son histoire; Sargasu l'éc/o...t... attent....




ive.




Démons...

Némési....







Démons=Némésis....




Tue.




Tue-le.




Némésis = mal




Tue.




Tue-le.




une voix s'élever en Sa/....rga..su une voix forte, royal TUE une haine viscé ...TUE... rale mua en lui, sa vision TUE se teinta de rouge, Engar commençait peu a peu TUE a prendre la forme de Némésis, Sargasu n'arrivait plus a TUE entendre ce qu'il disait, des voix...des voix s'élevait encore.




Mon roi!

Aidez-moi!

Ces démons tueront nos familles si on ne les tue pas!

Ma jambe! MA JAMBE!




Des plaintes, des gémissements des cris d'agonies, et au travers de ça encore et encore.

TUE!TUE!TUE! TUE LE!





"SILENCE!"



Si quelqu'un avait sondé l'âme du mort-vivant dans l'instant tout ce qu'il y'avait de visible, était un grand chevalier en armure; un casque comportant 4 cornes, deux au niveau des joues petites et replié vers le haut et deux au sommet du crâne, plus longue et horizontal, une fourrure sur les trapèzes, des grands piques au niveau du dos; son armure massive, et un symbole au niveau du coup et des épaulières "N", entouré de flammes, ses yeux flamboyant il aurait lever sa hallebarde massive pour chasser n'importe quel intrus




Le roi squelette était entrain de respirer fortement; comme si il venait de courir, s'appuyant sur sa monture; son esprit était usé, il n'arrivait pas a retrouver l'usage de la parole, ces voix malgré qu'il les ai fient taire, commençait a revenir au galop, il regardait Engar et Felina "Pourquoi....me regardez-vous...ainsi...", il n'en pouvait plus le simple fait d'avoir entendu le mot démons et l'histoire d'Engar avait déclenché une violente réaction chez lui....il n'en pouvait plus......il se redressa, un simple claque se fit entendre, sa bouche s'était ouverte; le regard tournait vers les cieux.


Trente seconde, c'est le délai qui s'écoula avant un second clak! et le retour a la normal de sa tête; était-ce un songe? Une illusion? Il n'en savait rien mais cela l'avait fortement perturbé; alors qu'il commençait a retrouvé ses esprit le mort vivant se racla la gorge (ou du moins sembla le faire).[/i]


"Veuillez...m'excuser, vous pourriez me répéter ce que vous étiez entrain de dire au sujet de l'ordre?"


Il préférait changer de sujet, et se doutait que Engar avait du lui en parler pendant son hallucination, ne préférant pas ré aborder le sujet des démons au risque de reperdre la tête. Le squelette était couvert de honte, et se demandait bien ce qu'il pouvait se passer dans la tête de ses compagnons, ajoutons a cela que outre le fait qu'il avait était profondément stressé, une peur inconnu l'avait saisit aussi.


Ses mains tremblaient....
avatar
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Felina le Dim 03 Aoû 2014, 13:05

Le regard furieux de mon frère me mit mal à l'aise. Il était vraiment mécontent, et il allait me le faire savoir ! Commença alors un long sermon qui me détailla les autres possibilités que j'avais, soulignant par la même occasion mon amateurisme et le fait que nous étions tous des tueurs si on pensait comme je le faisais. Je m'en prenais plein la tête, c'était pathétique. Le pire c'est que je ne trouvais rien à dire pour me défendre, Engar avait parfaitement raison, et j'en venais à sérieusement me demander pourquoi c'était moi qu'il avait choisi pour représenter l'Ordre. Il connaissait mon impulsivité, mon inexpérience… J'étais contente qu'il me secoue, car c'était nécessaire, il était aussi là pour me former et me donner l'exemple. Mais tout de même, j'étais un peu désemparée pour le coup.

A la fin de son discours, il me tendit une main pleine de viande séchée, accompagnée d'un tendre sourire… Je reçus un coup de poing de culpabilité en plein ventre. Hors de question que je touche à son repas. Si j'avais été plus intelligente, j'aurais pu chasser tranquillement. C'était à moi d'être punie, pas lui. Je détournais la tête.

* C'est très gentil, mais j'ai eu le temps de manger avant de me faire repérer. Je plaisantais tout à l'heure, personne ne m'a volé mon sanglier. *


Il y avait du faux, mais aussi du vrai. Ce qui était nécessaire, puisque je ne savais pas mentir.  Je restais penaude, me sentant encore plus stupide d'avoir plaisanter un peu plus tôt. Mon immaturité m'était insupportable parfois.

Nous nous remettions donc en route, et cette fois-ci je ne les lâchais pas. Ma mission était simple : Me taire et activer mon bracelet si je sentais une patrouille au loin.
Mais il me fallut aussi écouter… Écouter cette histoire de démon qui assombrit d'avantage mes pensées et mon humeur, faisant remonter quelques souvenirs tout aussi sombres. Mais quelque chose n'allait pas, je pouvais le sentir. Une atmosphère lourde et pesante s'était installée... Tue. Tue-le !. Je regardai brusquement Sargasu. Celui-ci dévisageait Engar, et ce qu'il se disait en ce moment même me figea d'effroi. Je grognais doucement pour l'avertir, prenant soin de me placer à côté du mort vivant, au besoin…

Ses mains se mirent à trembler, et je compris. Sargasu était en plein délire, il perdait la tête. Étant restée en connexion avec son esprit qui m'était ouvert, je pouvais comprendre que d'autres images se dessinaient dans son esprit, et qu'il n'était plus vraiment avec nous. Mais ceci ne le rendait pas moins dangereux, puisqu'il semblait prendre Engar pour Nemesis ! Un imposant chevalier lourdement armé, son armure brillait grâce aux flammes… Je savais alors à quoi celui-ci ressemblait, et m'empressais de renvoyer cette image à Engar pour qu'il puisse comprendre. Lui aussi devait avoir remarqué l'étrange et inquiétant comportement du squelette. Je tentais alors de l'apaiser, faisant progressivement disparaitre ses images obscures, pour les remplacer par la douceur et le calme de la nuit présente. Il devenait revenir à la réalité.

Et il ne tarda pas à le faire, après avoir hurlé un "SILENCE" très préoccupant. Je comprenais beaucoup mieux les dires de mon frère quand nous étions partis. Sargasu n'avait effectivement plus tous ses esprits. Celui-ci s'excusa, et demanda à Engar de reprendre là où il en était. Restant silencieuse, je remarquais le tremblement de ses mains qui ne s'était pas calmé. Doucement, je rentrais de nouveau au fond de son esprit… Mes intentions étaient bonnes, et il pouvait le sentir. J'apportais avec la même douceur un sentiment de sécurité, d'apaisement, de bien-être intense. Cela ne perturbait en rien la conversation qu'il avait avec Engar. J'agissais simplement sur son esprit intérieur, sur ses émotions positives, jusqu'à ce que son corps et son esprit s'harmonisent en toute sérénité. Même si cela était intense, il ne s'agissait que d'une aide pour le calmer rapidement.

Un peu plus tard, nous finîmes par stopper notre avancée pour se reposer un moment, comme prévu. L'installation fut très rapide, mais je n'avais pas du tout envie de dormir. Entre ma stupidité quelques heures plus tôt, et le comportement préoccupant de Sargasu, je ne voyais pas trop de solution pour trouver le sommeil. Je me couchais alors contre Engar pour lui apporter toute la chaleur de ma fourrure, que je trouvais bien plus efficace que sa couverture.

* Tu peux dormir un peu, je veille sur les alentours, et sur Sargasu… *


Et cela me donna tout le temps de réfléchir à mon comportement. Ces chasseurs… Je les avais sentis de loin… Je savais qu'ils approchaient. Je savais, qu'ils me trouveraient. Mais j'étais restée. Je n'avais pas bougé. Je… voulais… Qu'ils me trouvent. Parce que je savais qu'ils ne feraient pas le poids, je savais que je pourrais les tuer, et avec une bonne excuse. Cette évidence me frappa. Mais pourquoi ? Etais-je si mauvaise ? N'étais-je qu'une tueuse, rongée par son passé ? J'aimais Engar de tout mon être, mais j'avais encore du travaille pour m'habituer aux hommes… Tous les détails qu'Engar m'avaient donné me permettaient de me faire un film complet et précis sur toutes les tortures qui avaient été faites aux miens. Et je me rendais compte que ça, malgré moi, je ne l'avais pas encore totalement pardonnée à son espèce.


________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Engar le Mar 05 Aoû 2014, 22:21

Un peu surpris que Felina refuse ma nourriture, et en même temps soulagé qu'elle ait pu manger, j’avais pu me dédier entièrement à notre conversation, des plus intéressantes, malgré des divergences. Le point de vue de Sargasu m'arracha un petit soupir énervé. Je comprenais parfaitement ce qu'il voulait entendre par ses mots et j’appréhendais son raisonnement pour le partager en partie, mais nous différions dans le jugement personnel de l'acte, et non dans les faits. Bien sûr en tuant une personne on effaçait son présent, mais pour le reste... Je n'hésitais pas à rétorquer de façon assez sèche.

"C'est justement parce que nous sommes mortels que j'estime que nous avons le droit de prendre des vies. C'est parce que l'on sait ce que c'est que la peur de mourir que l'on peut pleinement juger de l'acte de tuer quelqu'un. Un dieu qui n'aurait pas cette crainte...Comment pourrait il ne serait ce qu'avoir la moindre considération pour la vie ? Et bien sûr on tue ce qu'il sera, pour ma part c'est même mon principal motif. Tuer un homme pour éviter qu'il en tue plus ou cause davantage de souffrances. Bien sûr on pourrait alors considérer que je serai prêt à me tuer moi même, mais après tout... Je n'ai jamais empêché quiconque d'essayer !"

Je décidais sur une note qui était à mes yeux légère, en riant pour ma part. Il était vrai que je n'avais jamais fui le jugement d'un homme qui me haïssait pour mes actes, j'y avais toujours fait face, et s’il était prêt à lever la main sur moi... Je me contenterai d'avoir la même attitude à son égard. Ça m'avait plutôt bien réussi jusque là. Mais alors je passais à mes explications... Et bien que son armure me le dissimula dans un premier temps, l'absence mentale de Sargasu ne me passa guère inaperçue. Néanmoins il était tourné vers moi et estimant qu’une part de son esprit m'écoutait toujours je continuais à tenir mes propos, jusqu’à leur terme... Mais peu après un cri déchira la nuit naissante, et j'étais assez proche de sa source pour savoir quelle elle était.

Silence... Cela aurait très bien pu m'être adressé, mais je me doutais qu'il s'agissait de tout autre chose pour avoir ainsi pris le risque de nous faire repérer...Et puis je n'étais peut être pas doué pour les discours, mais au point de créer une telle réaction ? Il ne fallait pas pousser, surtout que je n’avais tenu aucun propos offensant cette fois ! Enfin plus sérieusement cela me préoccupait, il y avait généralement eu des éléments déclencheurs à ses visions, mais ces derniers paraissaient tellement variés, c'était impossible à prévoir ! Cela serait problématique une fois que nous serions en zone réellement hostile. pourvu que la vue d'une tenue religieuse ou d’une croix ne crée par une réaction similaire, sinon on était cuit. En tout cas il allait falloir prendre plus de précaution que prévu.

Heureusement cela fut sans conséquence cette fois ci. dan la nuit il n'y avait nulle lueur qui trahissait la présence non loin d’une patrouille et si quelqu'un avait entendu ce cri il serait tant éloigné qu'il le prendrait pour celui d'un animal. Non ,en fait la véritable menace pour l’instant était le seigneur mort vivant. Ainsi alors que sa respiration se faisait...étonnement vivante je guettais chacun de ses fiat et gestes à travers la pénombre, sans le moire mal, ma vision thermique ayant pris le dessus sur ma véritable vue. Aucun de ses gestes m'échappaient, et au vu de la question qu'il formula péniblement il semblait s'en être rendue compte. Ces mots était déjà preuve d’une certaine prise de conscience, mais je restais sur mes garde,s d'autant plus quand il releva soudainement la tête en un claquement sinistre.

Par prudence j'avais arrêté ma monture, et saisit la bride de la sienne afin de la stopper, ces chevaux tellement habitués aux bizarreries monstrueuses se montrant cependant impassible face à ce qui se passait ! Au moins y avait il une bonne chose qui advenait en cette soirée, et ce fut d'autant plus nécessaire que Sargasu mit un certain temps avant de reprendre ses esprits. La mimique qu"'il fit alors, imitant alors une chose propre aux vivant aurait pu m'arracher un sourire en d'autre circonstance, mais pas ici et maintenant. Ses excuses je ne les avais que trop entendu, je n'allais pas pouvoir pleinement laisser passer cela cette fois.

Néanmoins, et bien qu'étonné qu'il semblait avoir retenu la partie sur mon démon alors qu'il paraissait déjà absent à cet instant, je reprenais mes explications sur l'ordre ,son but, ses méthodes, ses moyens, répondant à sa question... Mais mon esprit était tourné vers autre chose et ainsi une fois mes propos sur le projet que Felina et moi partageons j'abordais un tout autre sujet, une nouvelle directive pour notre quête.

"'Au vu de l'incident qui vient de se produire... Je propose que nous évitions encore davantage les villages, et que si nous devions nous y rendre je le fasse seul. Je n’avais pas pensé à cela car nous n'étions que deux à l'origine et ne souhaitais pas vous laisser seul. S'il faut récupérer des informations dans une bourgade, je préfère ne pas prendre le risque que vous soyez assailli par yen vison en pleine place du marché !"

je souriais à cette vision, mais j'étais on ne peut peut plus sérieux. Je faisais amplement confiance à Felina pour veilleur sur le seigneur squelette, même s'il devenait dangereux, et ça serait la solution la moins risquée. Même sans ses visions Sargasu aurait pu être remarqué par des prêtres trop zélés ou un individu plus malin que la moyenne... Après cette directive je stoppais à nouveau la marche de ma monture.

"Nous allons nous arrêter ici. Pas de feu cette fois, cela serait trop difficile maintenant avec lan uit tombée...Et avec l'incident précédent mieux vaut ne pas signaler notre position ! Il est plus que temps que nous nous reposions."


Et de toute façon nul d'entre nous n'avait besoin . Sous sa forme de panthère Felina se riait du froid, Sargasu ne le ressentait même plus et me concernant je pouvais déjà l'encaisser en tant que nordique, et avec ma couverture c’était un jeu d'enfant. Mais justement alors que je dépliais cette dernière, et m'y allongeais pour l'aplanir Felina, vint à mes côtés, se lovant contre moi. sa fourrure s'avérant des plus chaudes je dus retirer ma couverture pour ne pas étouffer, et finalement être lové confortablement contre elle. Cette situation aurait pu apparaître gênante. Après tout elle restait une femme et moi un homme... Mais même en passant outre le fait qu'elle était sous sa forme de panthère, le lien qui nous unissait se riait bien de ce genre de détail. E n ce genre de situation il n'y avait nulle insinuation nul malentendu, seulement l'entraide que l'on se donnait à chacun. Mais alors que je souriais en songeant à la pureté de cette relation elle me parla mentalement, se proposant à prendre ma place pour le premier tour de garde...Et je me doutais que j'étais le seul à l’entendre vu son commentaire sur le seigneur squelette... Ce à quoi je répondais, toujours par la pensée et avec douceur.

"Très bien... Mais n'agis pas ainsi pour te racheter, rien ne ramènera ce chasseur à la vie...Tout ce que tu peux faire c'est ne pas rendre sa mort entièrement vaine, et pour cela il faut qu'on finisse notre mission..Et donc je t’interdis de vieller toute la nuit par culpabilité ! Dès que tu sens que la fatigue est trop forte, réveille moi pour que je te relève !"

J'eus un faible rire, alors que je tournais la tête pour voir sa gueule de panthère. Elle était ma petite sœur oui... Mais j'avais toute confiance en elle pour qu'elle me protège, et ainsi ce fut finalement paisiblement que je m'endormis, malgré les incidents de la journée... Une faculté indispensable si on voulait au final survivre dans une vie d’aventure ! Une personne mal reposée étant une personne morte !

Enfin il restait à espérer que je n'aurai pas de mauvaises surprise à mon réveil.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Sargasu Mortis le Mer 06 Aoû 2014, 13:56

Le roi squelette était en proie a une telle honte qu'il n'osa prononcer un mot pendant qu'Engar lui expliquait en quoi consistait l'ordre, pourtant il n'aurais pas voulu se cacher de dire que ce projet était ambitieux et que cela lui rappelé sa propre personne lorsqu'il eut dans l'idée de créer son royaume.

Mais il ne dit rien de tout cela, sentant alors des énergies positives affluer dans son esprit, il se demandait bien d'où pouvait provenir tout cela, sentant cette présence sombre a l'intérieur de lui s'éloigner petit a petit; jusqu'à se taire complétement, ses mains cessèrent de trembler; et son esprit était aussi limpide que de l'eau de roche a présent, il ne savait pas sur le moment qui avait pu être capable de cela, mais la faculté a communiquer par l'esprit de notre chère Felina lui mit la puce a l'oreille; le mort-vivant se contentant alors de murmurer a son encontre.


"Merci..."

Ainsi le mort-vivant ne put qu'acquiescer a ce que disait ce Engar bien avisé.

"Il serait sage en effet que j'évite de venir au sein des villages....je vais être honnête avec vous, mes visions....cela va de mal en pis, je ne sais quel mal me ronge; mais vous avez accepter de m'aider dans cette quête; et je refuse d'être un fardeau, je ferais de mon mieux pour rester lucide."

Il resta alors la tête haute, voulant éviter d'être pris en pitié ou de paraître minable aux côtés de ses camarades. Le meneur Engar décida de se poster ici, soit; le squelette descendis immédiatement de sa monture, laissant l'humain et la panthère s'installer, pendant que lui irait se caller contre un arbre; s'asseyant au pied de celui-ci. Toutefois le squelette n'était pas dupe; il remarqua bien vite que seul Engar dormait, bien sur ils s'étaient mis d'accord pour que l'un des deux reste toujours éveillé, mais ne pas annoncer qui resterait debout, voila qui était....vexant?

Sargasu vit bien alors qu'a leur yeux il venait de perdre une partie de leur confiance, ils prenaient alors des tours de gardes non pas seulement pour surveiller les alentours, mais pour le surveiller lui....le squelette se serait contenter de soupirer mais il n'en fut rien; son esprit était usé, il était fatigué de penser encore une fois; il prit simplement une pierre pointue a côté de lui et la fit tourner a la vertical, la pointe plantée dans le sol.

Cela le calme, il réussit a se détendre aussi longtemps qu'il continuait a faire tourner cette pierre, et soudain ce fut le black out complet....le sommeil.

Froid.....
Il fait si....froid.....
Ou ai-je bien pu atterrir?
Je suis......au paradis?


"Hum....qu'Est-ce que c'est? Je suis....en vie? Mais...j'ai l'impression d'être...minuscule...quel est cet endroit?"

De la neige a perte de vue, voila ce qui attendait Sargasu, était-ce un rêve? L'antre de son esprit? Son âme? Ou bien...un cauchemar; il n'en savait rien mais il voulait des réponses; Sargasu se mit donc a avancer droit devant lui, regardant ses mains continuellement, sa propre chair lui était étrangère, s'était-il aussi vite accoutumé a son aspect mort-vivant? Ses cheveux blanc balayé par le vent; c'était sous forme d'enfant que l'ancien roi de l'Orôle parcourait cette contrée vide....

On ne pouvait pas y voir a plus de deux mètres, il marcha longtemps, cela sembla durer une éternité quand soudain; il heurta du pied quelque chose.....les flocons devinrent pluie, le brouillard se dégagea tandis que Sargasu contemplait a ses pieds le cadavre d'une femme, les traits mortifiés par une horreur ou une douleur indescriptible, la peur se mit a l'étreindre, Sargasu se mit a courir tandis que le visage de cette femme revenait sans cesse dans son esprit, qui était-elle? Qui était-elle donc? il ne le savait pas! Juste un mot lui venait a l'esprit.

"Maman."

Sargasu continua de courir jusqu'à ce que ses pieds deviennent poisseux; jusqu'à ce qu'il glisse alors, atterrissant la tête la première dans l'une des nombreuses marres de sang qui jonchées le sol, il se releva rapidement, des montagnes de cadavres l'entourant, tout les visages des défunt étaient tournés vers lui; le fixant de leur orbite sans pupille; il recula...horrifié, le regard des morts le suivant toujours d'aussi prêt, des murmures se firent entendre alors, un bruit commença a s'installer; un bruit horrible...indescriptible, gênant; ce  bruit continua de s'immiscer dans sa tête.

Il n'en pouvait plus, il voulait que cela cesse! Il se mit de nouveau a courir, les mains sur les oreilles et les yeux fermés, il courut et courut, ne jamais regarder, ne pas écouter! Tout ces gens morts lui veulent du mal il ne veut pas les voir....il heurte alors quelque chose; une immense masse de chair informe, sur laquelle il rebondit mollement avant de tomber au sol rouvrant les yeux pour voir cette masse informe palpité a rythme régulier, comme une respiration.

La chair prend alors forme, juste devant lui; elle semble se déchirer, se tordre dans un bruit ignoble et inhumain; un visage se dessine alors a travers la membrane fine qui constitue sa peau, le râle d'agonie d'un défunt s'en élève avant qu'on ne puisse distinguer clairement.

"Tu dois...mourir...."

Alors qu'il est a deux doigt de sombrer dans l'inconscient et la folie, alors qu'il souhaite la mort, qu'il supplie en lui même une quelconque aide divine pour le sortir de cet enfer; la lumière aveuglante du jour sort Sargasu de cet enfer qui est le sien.

Sa vue d'abord aveuglé par ce flash blanc émit par le soleil s'habitue peu a peu; revenant alors a la réalité, le roi mort-vivant est encore sous le choc de ce cauchemar....qu'Est-ce que tout cela voulait dire....il avait envie de vomir mais ne le pouvait point, sa seul envie dans l'instant aurait était de mourir....un profond sentiment de culpabilité et de dégoût l'avait épris, mais il ne dit rien a Engar ou Felina; il se contenta de se lever, toutefois, il sentait que quelque chose n'allait pas.

Avait-il fait ou dit quelque chose dans son sommeil? Que c'était-il passé exactement? Tout ce que Sargasu pouvait constater dans l'instant était un ploc régulier sur son plastron; le squelette enleva alors son casque pour voir de quoi il en retournait....du sang, c'était du sang; mais d'où venait-il?!

Il ne pouvait pas le voir, mais ses yeux laissaient couler des larmes de sang.
avatar
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Felina le Mer 06 Aoû 2014, 17:24

Engar m’avait interdit de veiller toute la nuit par culpabilité. Facile à dire, puisque le sommeil ne venait pas ! Pire, mon ventre s’était mis à gargouiller…  Mais ce n’était pas vraiment dérangeant. Je restais contre lui, observant de temps en temps Sargasu qui avait fermé les yeux. Il semblait apaisé, et c’était tant mieux. Mais dormait-il vraiment ? Il me semblait que oui, ce qui était assez surprenant pour un mort vivant ! Néanmoins je ne lâchais pas la surveillance.

Tandis que la nuit silencieuse nous abritait dans son obscurité, un léger ronflement se fit entendre. Mes oreilles pointèrent vers mon frère. Ma tête féline posée sur son torse, je l’observais avec tendresse. C’était tellement apaisant de le voir comme ça. Malgré les quelques éclats de rire que j’avais la chance de partager avec lui, j’avais pris l’habitude de voir son visage fermé, ses sourcils froncés, ses traits tirés par l’inquiétude et son sérieux… Il ne m’était pas souvent donné de voir ce visage si calme et serein. Le réveiller maintenant reviendrait à m’arracher le cœur.

Je restais donc silencieuse, à veiller sur notre petit campement, jusqu’à ce que la fatigue me gagne doucement… Je n’avais pas envie de réveiller Engar, mais Sargasu dormait et il aurait été irresponsable de rester éveillée pour être complètement crevée le lendemain. Il restait environ 2 heures avant l’aube, se serait déjà ça de gagné.

J’avançais la tête vers le visage d’Engar et poussais doucement sa joue du bout du museau. Je m’amusais même à ronronner pour le réveiller en douceur. Après tout, ce n’était pas parce que nous étions en mission que la tendresse fraternelle était interdite !

* Engar… Réveille-toi… J’espère que tu t’es bien reposé. L’aube est bientôt là, je vais profiter du temps qu’il reste pour récupérer un peu. La nuit a été calme, même pour Sargasu qui semble s’être endormi. Je ne savais pas que c’était possible pour un squelette. Mais depuis quelques minutes, je peux sentir de sombres pensées… Je ne sais pas s’il s’agit d’un rêve ou d’un nouveau délire, je ne suis pas entrer dans son esprit. Mais tant qu’il est silencieux, je n’ose pas le réveiller. Fais tout de même attention… *

De toute manière, j’avais le sommeil léger. Mes sens restaient en alerte même quand je dormais, et le moindre bruit suspect pouvait me réveiller. S’il y avait un problème, Engar n’aurait pas à le faire.  Ainsi, je pus m’endormir assez rapidement, même si les sombres émotions de Sargasu rodaient dans mon champ de sensations. Par précaution, je ne souhaitais pas les occulter.

"Tu dois...mourir...."  Puis une odeur de sang…

Un réveil efficace et radical. Je levais immédiatement la tête vers Sargasu qui ouvrait à peine les yeux, puis  m’assurais qu’Engar allait bien. L’odeur du sang n’était pas la sienne, mais il y avait quelque chose de spéciale en elle… C’était différent, avec un petit arrière-gout de mort…

Il faisait jour, je me demandais combien de temps Engar m’avait laissé dormir. Malgré la phrase inquiétante du mort vivant, il ne semblait pas être dangereux ni agressif. Il se réveillait simplement d’un cauchemar… Le pauvre… Je savais ce que c’était de ne pas être en paix, hantée par de sombres souvenirs. J’en avais même déjà perdu la raison, puis la mémoire. Je ne pouvais que compatir à sa souffrance, et le soutenir du mieux que je pouvais avec mon pouvoir. C’est alors que je remarquais les larmes de sang, quand il enleva son heaume. Inquiète, je demandais doucement :

* Tout va bien Sargasu ? D’où vient ce sang ? *

Attendant sa réponse, je me levais et étirais mon corps de tout son long, sentant mes griffes s’enfoncer dans la terre fraiche. Malgré cet étrange phénomène, nous allions devoir reprendre la route si nous ne voulions pas perdre de temps.


________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Engar le Jeu 07 Aoû 2014, 00:09

Le sommeil que j'eus s'avéra des plus paisibles. Quand j'affirmais à tout le monde que mes nuits étaient calmes, ce n'était nullement un mensonge. Au contraire de tant d'autres vétérans, les souvenirs de mes victimes ou des horreurs que j’avais pu voir ne me pourchassaient guère, et ce même une fois mes yeux clos. Non rien d'autre quel e néant ou quelques songes que j’oubliais au réveil... D'ailleurs je me demandais pourquoi ce néant là était si agréable alors que quand j'étais face à celui causée par la perte de contrôle de mon corps il était si oppressant... Mais cette fois ci j'avais largement de quoi penser à autre chose à mon réveil !

En effet, réveillé rapidement par les paroles télépathiques de Felina, qui m'éveillèrent bien plus agréable que n'importe quelle secousses ou douces paroles ! Cependant une grimace vint rapidement sur mes lèvres, et elle ne tarda pas à empirer. Tout d'abord Felina n’avait pas suivi mes consignes ! Enfin, à demi mot, elle n'aillait pas pouvoir dormir autant que moi avec l'aube si proche... Et l'attitude de Sargasu ne me rassurait guère. Certes d’ordinaire on a rien à craindre d'une personne qui dormait, mais là ce n'était pas pareil. Un squelette n'était pas sensé dormir, et dormir était une période propice aux rêves, et aux cauchemars et donc à ces visions dont notre squelette était friand ! Les propos de Felina me le confirmèrent rapidement. L'ancien souverain était aux prises avec de sombres pensées, et dès qu'il s'éveillerait il faudrait s'attendre à tout.

Pour autant agir maintenant serait prématuré. Restant en place pour veiller sur Felina comme elle l’avait fais pour moi, je me redressais néanmoins un peu et conservais une main sur une de mes lames, afin de pouvoir agir rapidement, si le pire devait advenir... Mais ce dernier semblait nous avoir oublié quelque peu ,et ainsi le soleil se levait petit à petit sans que rien n'advienne... Une heure, deux heures... Ni Sargasu, ni Felina ne se réveillant je décidais de les laisser "dormir" encore un peu, surtout parce que je ne savais pas quelle réaction aurait Sargasu face à un réveil brusque. j'attendis donc, calmement, de toute façon parfaitement reposé, mais à l'heure d’après advint un nouvel incident, mais contrairement à ce que je pensais il ne vint pas de Sargasu, mais de Felina, du moins dans un premiers temps. En effet, à côté de moi cette dernière tressaillit violemment avant de se réveiller, sa tête tournée sur le champ vers Sargasu.

Mon regard suivit le sien... Et je hoquetais de surprise en voyant ce qui m'avait échappé jusque là, une traînée de sang, qui coulait de son crane, la vision de ce dernier étant le moindre de mes soucis, désormais dénudé sur le plastron de son armure, comme si...Comme s'il saignait, tout en n'étant qu'un tas d'os. En plus ce sang n'était pa une liqueur vicié, mélange d'eau et de pus comme en avait d'autres revenant,s mais bien ce liquide carmin coulant dans le corps des vivants... Ça ne plaisait guère, mais le seigneur revenant paraissait rester calme, et même se réveiller doucement, je n'avais donc pas lieu d'agir, du moins pas encore.

"Un nouveau mystère... Peut être que la magie qui vous anime a aussi entraîné la régénération de ce processus, mais ce qui est certain c'est que ce sang ne sort pas de nulle part, et je ne vois qu'une possibilité. La magie... Mais aucun d'entre nous ne maîtrise cette dernière, alors autant ne pas nous attarder dessus. Si nous devons trouver des réponses ce sera à notre destinations alors en route au plus vite !"

J'avais raison, mais ce phénomène n'en restait pas moins étrange. J'aurai certes pu interroger Sargasu, lui tirer les vers du nez, au sens figuré malgré son état bien sûr, mais je connaissais d'ores et déjà ses réponses. Il ne saurait rien du tout ,comme tout ce qui concernait sa condition...Ainsi je repliais ma couverture et préparer nos montures sans plus un mot ,mais cet événement ne fit qu’accroître ma vigilance et, soyons honnête, ma méfiance. Sargasu était peut être mon commanditaire, il n'en était pas moins une potentielle menace, ça ne serait pas le premier...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ainsi, durant les jours qui suivirent je restais à l’affût de tout comportement suspect du squelette, et réagissait désormais au quart d tour dès les premiers signes d'une vision, me tenant presque sur le champ prêt à le désosser... Mais rien n'advint qui me poussa à cette extrémité. Nous croisâmes certes une patrouille, mais à nouveau Sargasu su tenir son rôle, quant aux péages, il suffisait que je paye en prenant un peu d’avance sur mes compagnons, pour que le garde ne se posent guère de questions. Enfin en ce qui concernait les village,s plutôt que de prendre les risques de le faire attendre non loin, au risque de se faire prendre , nous décidâmes qu'ils continueraient d'avancer pendant que je ferai rapidement les achats nécessaires en vivre, et la récolte de quelques informations, avant de les rattraper en piquant un galop.

Et justement, je revenais d’un village alors qu'il s'avérait être grand temps que nous conversions de sujets plus en rapport avec notre mission que ceux de ces derniers jours. pas que l'échange concernant les méthodes de chasses étaient ennuyeux ou inintéressant, mais nous approchions du but et il fallait mettre toutes les chances de notre côté pour l’atteindre. Ainsi je vins me placer entre Felina et le seigneur mort-vivant, et passait du trot au pas, afin de pouvoir converser plus aisément, et avec le plus grand sérieux.

"Les choses sérieuses vont commencées. D'ici une heure nous aurons franchi la frontière du royaume de votre ancien allié, où l'église est bien plus présente qu'ici. Nous devrons donc redoubler de vigilance. heureusement pour peu de temps car la forteresse n'est plus qu'à une journée, nous y serons à la prochaine aube. Seulement ça ne sera pas simple, j'en ai eu confirmation au village. Il s'avère tout simplement que le château où vous avez affronté Némésis, à été rasé, afin que la terre soit consacré pour la purifier et qu'un autre château a été rebâti. Bien sûr, sinon ce n'était pas dole, cette forteresse a été confiée à l'archevêque qui a purifié les terres et qui l'a lui même offert à un ordre de paladins qui en use comme garnison. En somme... Ça va être encore plus difficile que prévu. Je ne sais pas où votre adversaire a été éliminé exactement Sargasu, mais une chose est certaine on ne pourra ni entrer par la grande porte, ni par la force. ces hommes sont trop nombreux et trop bien entraînés, que ce soit en matière de chasse au monstre ou de combat."

Le tableau ainsi dépeint semblait des plus noirs. Les chances de réussite ou même de survie étaient minces, les possibilités réduites, nos adversaires implacables... Mais ce n'était pas pour rien que c'était à moi qu'on faisait appel souvent pour ce genre de situation ! Ainsi je repris la parole d'une voix presque complice, un sourie aux lèvres, m'adressant alors à Sargasu.

"Cependant j'ai aussi entendu pas mal de contes sur ce château, sur des souterrains, des cryptes très profondes...Sans doute des fariboles pour la plupart, mais cette forteresse est surélevée... La montagne où il est situé doit bien posséder quelques galeries accessible depuis l'extérieur qui nous permettrait de rejoindre ce qui reste de l'ancien castel, les fondations, non ? Ne serait ce qu'un passage secret pour faire évacuer les gens en cas d'assaut, ça dot bien exister ! Je sais que les nobles raffolent avoir ce genre de petit secret."

Sans vouloir me moquer de Sargasu je n'en lâchais pas moins un faible rire, tout en conservant mon attention à son égard. Sa réponse pourrait être négative, mais pourtant je n'en démordais pas de mon sourire. Ce dernier, Felina pourrait le reconnaître, tout comme la lueur dans mon regard. bien au delà de ma malice, c'était la réaction de l'adrénaline qui me possédait alors qu'en mon j'échafaudais nombre de plan...

Cela pourrait se résumer en une sorte de joie contenue... Mais qui exploserait au grand lors de l'application des dits plans !
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Sargasu Mortis le Jeu 07 Aoû 2014, 14:04

Tch...voila qui était fort incommodant pour notre seigneur, des larmes de sang? Et puis quoi encore; il se passa un doigt la ou étaient anciennement ses joues et ne put que constater le sang avec une grimace, quel mauvaise farce; Felina lui demandait alors d'où cela pouvait bien provenir; alors qu'il réfléchissait a sa réponse, il se remémoré le visage de cette femme; et ces morts qui le regardaient....

Une profonde tristesse l'avait épris.


"...je ne sais point..."

Était-ce donc cela? Il pleurait en réalité? Vraiment?! Comment cela est insensée, Engar expliqua son point de vue; a cela Sargasu n'ajouta aucun commentaire; il n'avait jamais entendu parler d'un mort-vivant capable de verser des larmes, quel stupidité; cela le contrariait au plus haut point, il remit son heaume en pestant; il n'avait cure de rien si ce n'est de nettoyer cette saleté.

C'est ainsi qu'ils reprirent la route, Sargasu ne dit rien de plus durant son voyage, non il était trop occupé a analysé ses derniers songes; ses visions et aussi cette entité qui semblait pouvoir altérer sa perception de la réalité....oui cela le garder occupé et aussi longtemps qu'il était occupé il ne succombait pas a un quelconque délire, toutefois il ressentit bien la méfiance d'Engar a son égard; cela ne lui plut guère, mais après tout comment pouvait-il lui en vouloir?

Même si....être considéré comme dément...était une insulte des plus grave a son encontre, même si il était vrai que son esprit s'était altéré, qu'il était gagné par la folie; il refusait d'endosser cette état, mais il ne dit rien; ce Engar....il commençait a baisser dans son estime a un rythme régulier....mais le squelette ne désespéré pas, il remplirait sa mission sur ce coup-ci et il pourrait continuer a l'aider, c'était certain.

Quant a Felina; elle semblait un peu plus docile que son frère, enfin en apparence; il n'oubliait pas que plus tôt dans le voyage elle avait tué quelqu'un de sang froid; mais après tout.

"Tu es un tueur toi aussi...."

Cette voix....qui n'avait nullement tord, car même en son temps alors qu'il prônait la paix avant tout il avait était prêt a se battre et a tuer même, ses propres frères et sœurs qui n'avaient pas voulu cesser leur combat; son entrée en guerre face a Némésis pour aider Basnet....

Rien n'est jamais tout blanc, ni tout noir.

C'est ce qu'il pensait, mais ses réflexions furent bien vite stoppé par l'annonce que fit Engar quant a leur arrivé a Basnet.


"Quel dommage, c'était une si belle bâtisse...."

Ils avaient décidé de raser la forteresse....quel dommage, si Richard était encore de ce monde il aurait vite fait de piquer une de ses crises....après tout cette forteresse il l'avait construit pour repousser n'importe quelle invasion, et même si il avait perdu la vie au cour de ce combat, sa forteresse avait remplit son rôle jusqu'au bout.
Quelle dommage de la raser plutôt que de la rénover; et en plus en faire dont a un archevêque qui avait "purifié" ces terres....quel honte...le royaume de son allié avait bien changé et ce n'était pas forcément en bien.

Toutefois, Sargasu était bien curieux de savoir qui dirigeait dorénavant ce royaume.

Puis vint la question de l'infiltration.


"Hum...bien qu'il y'ait mention d'une montagne, sachez messire Engar que la forteresse est situé au bord d'un lac, ce même lac qui entoure les frontière extérieur de Basnet, ce qui en fait le seul moyen d'accéder a ce même royaume, et c'est notamment grâce a cela que nous avons pu contenir Némésis....Mais je vais vous avouer que nous avions bien un passage secret, seulement je suis persuadé être le seul a l'avoir remarqué...voyez vous nous avions un cachot, mais cela faisait plus office d'une fosse qu'autre chose. Une fois ou j'étais aller l'inspecter pour voir si les prisonnier ne pouvaient s'échapper j'avait remarqué un trou dans la roche qui semblait mener a un réseau de caverne souterraine; malheureusement je pense que le seul moyen d'y accéder.....se trouvait dans le lac. En gros, si on plonge dans ce dernier on devrait retrouver ces éventuelles cavernes qui nous mèneront directement sous la bâtisse. En espérant que ma mémoire ne me fasse pas défaut sur ce coup la."

Mais après, Est-ce que cela en valait vraiment la peine? Si l'ancienne bâtisse a était rasé? Le corps de Némésis a du l'être avec; ainsi aucune chance qu'il revienne a la vie....enfin...il devait en avoir le cœur net, car il sait qu'en Orôle il était de bonne augure de bien enterrer ses ennemi; afin que l'esprit du défunt ne revienne jamais clamer vengeance; on leur faisait même des offrandes.

"Si vous voulez, je me porte volontaire pour plonger une fois arrivé au lac; après tout je n'ai point besoin de respirer."
avatar
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Felina le Sam 09 Aoû 2014, 16:49

Les jours qui suivirent furent plutôt calme, et notre avancée se passa sans encombre. Je n'étais jamais vraiment rassurée lorsqu'Engar partait seul dans les villages, même si cela était nécessaire. J'avais peur qu'il se fasse un jour reconnaitre, que quelqu'un sache… Mais je savais également que même dans ce genre de situation, il saurait quoi faire.

De mon côté je restais attentive au comportement de Sargasu. J'étais aussi à l'écoute de ses émotions, et l'apaisais du mieux que je pouvais lorsque je le sentais devenir trop sombre. L'étrange phénomène du sang restait encore un mystère, et j'espérais qu'il ne lui apporterait rien de mauvais.

Quant aux chasses, je faisais le maximum pour trouver, achever et manger rapidement mes proies. Je ne perdais pas de temps et me faisais discrète. Le souvenir des chasseurs était toujours présent, tout comme les réprimandes d'Engar. Il m'était difficile d'oublier ma culpabilité… Mais il fallait avancer, car nous avions une mission sur le feu, et qu'il était inutile de me torturer l'esprit. Ce qui était fait était fait.

Nous arrivions enfin à destination. Nous étions à présent aux portes du royaume de Basnet, et Engar nous fit une brève description de l'endroit. Je restais un peu perplexe, me demandant de quelle manière nous pouvions bien procéder. Encore une journée avant d'atteindre la forteresse de l'allié de Sargasu. Enfin… la forteresse de l'Eglise à présent, qui ne manquait pas de protection. Nous ne ferions certainement pas le poids si nous foncions dans le tas. Mais Engar semblait assez sur de lui, et dans son regard, je devinais qu'il avait un plan. En effet, des galeries souterraines, cachées dans cette montagne, devaient forcément exister. Une telle construction surélevée ne pouvait se passer d'un tel avantage, avec ce terrain idéal.  Mais cette fois ci, ces galeries seraient une faiblesse, ainsi que notre porte d'entrée.

Sargasu nous apporta de nouveaux éléments pour mener à bien notre plan. Il savait comment accéder à ces cavernes souterraines, puisque lui-même s'y était déjà rendu. En revanche, la manière pour s'y rendre ne me séduisit guerre. Il fallait passer par le lac qui entourait une partie du royaume tout en étant proche du château. Ho, je savais nager sous ma forme animale, et même que j'adorais ça ! En revanche, je ne savais pas plonger et nager en profondeur… Mon corps ne me le permettait pas. Si c'était la seule façon de rejoindre les galeries, il me faudrait retrouver ma forme garou, qui n'était pas championne de natation ni d'apnée, mais qui surtout était beaucoup plus faible et sans réelle défense.

Ce pourquoi je fus soulagée lorsque Sargasu se proposa pour aller trouver le passage au fond du lac. Sa condition de mort vivant était idéale pour cette mission ! Mais je n'étais tout de même pas très rassurée, puisqu'il allait falloir, dans tous les cas, le rejoindre au bout d'un moment ! En revanche, je pouvais clairement sentir l'excitation de mon frère. Je la reconnaissais facilement, cette montée d'adrénaline avant le combat… Pendant ces missions dangereuses où le moindre faux pas était interdit. Et  elle était communicative, m'aidant un peu à oublier l'angoisse des eaux profondes.

* J'approuve absolument la proposition de Sargasu ! Car pour moi, il sera même difficile de nager jusqu'au fond, et je devrais prendre ma forme garou… J'aurais besoin d'un peu d'aide quoi.
- Je jetais un œil à Engar, sachant que cette information n'allait pas lui plaire -
 Mais je trouve le plan correct, et nous n'avons pas vraiment le choix de toute manière. Il faut y aller. *


________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Engar le Dim 10 Aoû 2014, 21:44

Alors que Sargasu me répondait je ne pus retenir au final une légère grimace, suite à une information, une difficulté particulière qui balaya sur le champs mon entrain. Cela allait singulièrement compliqué les choses car je ne pourrai nullement agir sur cela... Et je ne songeais pas là au fait d'aller au fond du lac, l'idée qu'avait eu le souverain mort-vivant était tout simplement évidente. Non, en vérité l'eau était bien le cadet de mes soucis ! Et c'était dire car devoir s'immerger dans un lac allait entraîner plusieurs contraintes. Tout d'abord se défaire d'une partie non négligeable de mon équipement pour pouvoir nager, mais aussi apparemment devoir aider Felina au vu de sa réponse. Je pensais que nager ne serait qu'une formalité pour elle à vrai dire, mais au vu de son comportement, force m'était de constater que c'était loin d'en être le cas et que je n'allais pas seulement devoir me soucier de ma seule personne, mais aussi de la sienne. Enfin, comme je le disais c'était le plus petit des problème,s car avant de songer à pénétrer dans le lac il allait falloir l'atteindre et là...C'était une autre paire de manche !

"Le plan en soit n'est pas mauvais, Sargasu pourrait facilement aller au fond et nous indiquer ensuite comment rejoindre les galeries rapidement à la nage... Ceci dit j'ai une petite question pour vous. Pensez vous que les paladins laissent sans surveillance la route qui mènent droit sur leur forteresse ? Pour ma part j'en doute, tout comme je doute que nous parvenions au sommet de la montagne, et donc à atteindre le lac, sans être repéré et avoir au moins une dizaine de guerriers saints aux trousses ! J’avais espéré un passage secret ua pied de la montagne, mais là au niveau du lac... A moins que vous n'ayez des précisions à apporter on a qu'une seule solution qui s’offre à nous d'un tant soit peu viable... L'escalade ! Or on a pas le matériel pour et je doute qu'un seul d'entre nous sache réellement comment escalader toute une montagne !"

Face à ce constat je ne pouvais qu'être amère, tout comme ma voix. Je savais pour ma part escalader des remparts, et encore assez petit et en mauvais état, mais toute une montagne... C'était clairement au delà de mes aptitudes, au delà aussi de celle  de Sargasu et Felina... Cependant un détail dans les propos de Sargasu me revint à l'esprit, et sèchement je claquais des doigts.

"Vous avez dit que le lac entouré les frontières extérieures de Basnet ?  Oubliez ce que j'ai dit alors, cela sera des plus aisé. Les paladins, tout ordre religieux qu'ils soient n'ont pas du hériter des terres de cette montagnes, mais se situant en dehors du royaume de Basnet et de fait nous devrions pouvoir trouver une voix de notre côté de la frontière qui nous mènerait au sommet de cette montagne. Dès lors rejoindre le lac serait un jeu d'enfant.. Bon on risque d'avoir affaire à quelques gardes, sans doute là pour empêcher d'éventuels contrebandier de passer, mais ça ne sera rien en comparaison à des paladins que ce soit pour les tromper ou si nous devions les affronter. Bon, il est à parier que l’ordre aura mis quelques veilleurs devant surveiller cette frontière, mais ces derniers doivent s'attendre à une armée, pas à trois individus, il ne prêteront pas attention à nous et ne prendrons pas le risque de franchir le lac pour nous interpeller."

Et encore fallait il qu'ils soient présents, ce qui n'était même pas gagné ! Ressortant la carte des fontes de ma selle, tout en continuant à faire avancer au pas ma monture je la consultais brièvement...Et cela confirma la situation. Il y avait bien une montagne non loin. J'avais prévue de la contourner afin de gagner du temps, car progresser à travers un tel milieu allait nous ralentir et nous exposer à des dangers tels les éboulements ou les brigands des montagnes, mais comparés au paladin ce n'était rien. Changeant donc ainsi mes plans initiaux je changeais quelque peu notre trajectoire initiale afin qu'au terme d'une ignée d'heure nous nous retrouvâmes au pieds de la haute montagne, qui s'élevait à de nombreux mètres au sol, semblant fendre les cieux. Non, décidément nous n'aurions pas pu escalader cet endroit, mais remonter le sentier qui s’offrait à nous ? Un jeu d'enfant ! Enfin si aucune complication n’advenait, et à ce sujet...

"Sargasu... Ayant été le seigneur de terres proches vous devez avoir quelques souvenirs de ces sentiers de montagnes.  y a t'il la moindre chose dont vous vous souvenez et dont nous devrions être au courant au sujet de la route que nous allons emprunter ?"

J’étais peut être du genre fonceur, mais je savais aussi que le savoir était un atout loin d'être négligeable  et que de fait il ne fallait pas hésiter à essayer de l'exploiter au mieux ! Ma bonne humeur étant revenue, je me permis même une taquinerie à l'égard de Felina, L'alpaguant avec un sourire moqueur.

"Et quand on aura rejoint le sommet ne t'en fais pas sœurette, ta bouée personnelle se tiendra prête !"
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Sargasu Mortis le Mer 13 Aoû 2014, 00:52

Engar et Felina étaient d'accord pour le plan de Sargasu, tant mieux ; car une autre approche serait peut-être trop risqué, non pas que Sargasu craignait forcément les paladins, mais il ne voulait pas avoir la nation entière sur le dos; car dans toute contrée paisible le moindre problème devient vite une priorité nationale, et il serait de mauvais augure de se retrouver avec un ordre religieux et le descendant de son allié sur le dos.


Ils continuèrent donc leur route longeant le royaume au lieu de le traverser pour finalement arrivé au pied de la haute montagne qui constitué la seule entrée nord de Basnet; bien sur les frontières étaient surveillé depuis plus loin; et il était rare de croiser une quelconque patrouille sur ces sentiers; car aucune armée ne saurait être assez discrète pour parvenir jusqu'ici sans se faire voir; par contre trois personnes a cheval qui font juste du tourisme, la cela est bien plus discret. C'est donc d'un pas tranquille qu'ils montaient le sentier, Engar se permit donc de poser une question au roi squelette sur l'environnement qui les entourait.


"Tout ce dont je me souviens Engar, c'est que les faucon et les aigles étaient assez nombreux en ces lieux. Un vrai paradis pour ceux qui savaient appréciés ces nobles créatures; hormis ça ces routes ont toujours étaient tranquilles et je doute qu'elles aient changés avec le temps, on ne risque pas grand chose; que cela viennent du terrain ou autre. Continuons notre route jusqu'au lac."

Il accéléra légèrement le pas avec sa monture, il était en réalité impatient; il était si prêt du but, il allait pouvoir vérifier que Némésis était bien toujours six pieds sous terre et qu'il n'était pas prêt de revenir d'entre les morts.

Toutefois non loin du groupe de Sargasu, situé quelques mètres plus haut sur le rebord de la montagne, un groupe d'individus les observaient depuis leur arrivés a Basnet, tous recouvert de tatouage, armes a la main observés tout en restant camouflé grâce a un étrange sortilège.


"Le roi reviens chercher son passé....comme vous l'aviez prédit, doit-on leur tendre une embuscade dans la montagne?"

Le groupe se tourne vers une figure plus grande qu'eux, un véritable colosse armée d'une hallebarde dont la lame semble fragmentée, un bruit de chaîne accompagné sa stature tout le temps; le colosse prend un parchemin avec son gantelets a griffes, traçant divers symbole païens sur ce dernier.

"Notre cible n'est nul autre que le roi; nous devons l'attaquer au moment ou il sera le plus sous le choc; laissons le tombé sur l'artefact de son passé, je l'affaiblirais et vous le finirez tandis que j'affronterez...le porte-haine."

Le colosse jette un œil par dessus le rebord, son regard se focalisant sur Engar puis Felina.

"Cette chasse risque d'être plus intéressante que prévu; le fléau a sut s'entourer dans son après mort. Mes frères, cette traque risque d'être l'une des plus belle de notre histoire, ce n'est pas tout les jours que nous avons affaire au porte-haine, et a la redoutable panthère de la selva pantera !"

"Justement Chasseur, comment ferons-nous; je doute que nous puissions les vaincre."

"Comme je l'ai dit, j'affaiblirais le roi et occuperais le porte-haine; vous devrez vous exposer aux griffes de la panthère pour achever le gibier, n'ayez pas peur de la mort; Jamīna vous accueillera en son sein."

Les guerriers légèrement vêtu criblés de tatouage et de marques de guerre poussèrent un cri de guerre; protéger par leur sortilège nul autre que eux pouvait les entendre, tandis que celui qu'ils appelaient le chasseur restaient les yeux fixés sur le groupe de Sargasu, le cœur battant la chamade a l'annonce de son futur combat.

Sargasu quant a lui continuait de suivre Felina et Engar d'un pas tranquille sans même imaginer ne serait-ce qu'une fraction du danger qui plane actuellement sur sa tête et sur celle de ses nouveaux amis.


"Vous savez ce que je regrette le plus avec ce nouveau corps; c'est la nourriture....manger était un telle plaisir, je me demande si j'aurais le goût de cette dernière en la mâchant!"
avatar
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Felina le Jeu 14 Aoû 2014, 10:35

Nous avions dû revoir notre plan, ainsi que notre trajectoire par conséquent. Engar nous guida donc vers une nouvelle montagne à gravir, dont le sentier était praticable pour les chevaux. En ce qui me concernait, je n’avais aucune difficulté pour grimper ces pentes, mais je savais que j’allais bien moins faire la fière quelques heures plus tard, au bord du lac…  A ce propos, Engar me lança une réflexion très hilarante.

* Vraiment drôle hein ! Je n’y peux rien si on ne m’a jamais appris à nager correctement. *


Puis je me mis à rire avec lui. En effet, je ne pouvais que me moquer de moi-même, et je savais qu’Engar allait encore bien rigoler en me voyant barboter. Quand nous étions enfants, Claws avait défini ma grâce aquatique comme étant...  " absolument pathétique "…

Engar demanda alors quelques renseignements à Sargasu concernant notre route. Celui-ci nous confirma notre impression : Les sentiers étaient plutôt calmes, chose pas étonnante si les faucons rodaient aux alentours. Je levais la tête à la recherche de l’un d’entre eux. Ho, j’appréciais ces nobles créatures comme il disait, mais dans mon estomac principalement !

Plus nous avancions, plus nous pressions le pas. Nous devions tous être assez impatients d’arriver et de passer enfin à l’action. Moi, j’avais hâte de me débarrasser de l’épreuve du lac. Plusieurs sensations s’agitaient autour de moi, je sentais surtout l’excitation, celle d’Engar puis de Sargasu, elles étaient évidentes. Mais j’en sentais d’autres également… C’était assez confus. Mais je ne m’en occupais pas d’avantage, il était inutile de me tracasser pour si peu. Après tout, mes pouvoirs avaient subis quelques évolutions depuis mon retour de la jungle, et je ne comprenais pas encore certaines d’entre elles, ni ne les contrôlais. J’étais simplement… Plus sensible aux émotions qui m’entouraient.

Le mort vivant lâcha alors une réflexion concernant la nourriture. Je ne pouvais que compatir !

*  Moi c’est sur… Rien que pour ça je ne voudrais pas revenir si je venais à mourir ! La nourriture me manquerait trop ! Mais n’as-tu jamais essayé de manger quelque chose ? Rien que pour voir si les sensations, et les souvenirs des goûts et des odeurs te revenaient ? Normalement, ta mémoire doit s’en souvenir. Si tu veux essayer un jour, même au retour, je pourrais même t’aider en te faisait croire que ton palais détecte le gout des aliments ! *

Je pouvais même lui faire manger de la terre et lui faire croire qu'il s'agissait d'une viande savoureuse. Finalement, tout était possible. Ainsi, nous discutions tranquillement sur le chemin, jusqu'à enfin arriver à destination. Les choses sérieuses allaient commencer...

Hors RP:
Desolée, c'est un peu court. Mais je me rattraperai quand on passera à l'action ! :p

________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Engar le Dim 17 Aoû 2014, 23:02

Des oiseaux, hein ? Ça ne me rassurait pas, mais plus par habitude qu'au nom de faits concrets. Un lieu fréquenté par les oiseaux, c'était un lieu d'où on pouvait vous espionner facilement, et faire transmettre son messager par les airs, sans que son transporteur ne paraisse suspect et soit abattu. Et puis s'il était repéré, même des elfes auraient bien des peines à reconnaître un oiseau d'un autre à cette distance ! Certes, cette méthode manquait de vitesse et de sécurité par rapport à un rapport transporté par télépathie, mais tout le monde ne pouvait pas se targuer d'avoir un mage psychique à son service, alors que des oiseaux... Des brigands aux seigneurs tout le monde en utilisait encore, d'autant plus qu'un oiseau ça ne risquait pas de se laisser corrompre pour de l'or !

Mais quoi qu'il en soit, il ne fallait pas que je m'attarde sur la question. En effet, Notre présence n'avait pas dû nous attirer l'ire de quiconque et, si les choses avaient changées depuis l'époque de Sargasu en matière de hors-la-loi, nous ne formions guère une cible appétissante pour des brigands. On avait un seigneur peut être, mais avec une aussi petite escorte ça serait à leurs yeux un chevalier errant sans valeur. De fait si transmission de message il y avait ça serait au pire pour que les paladins soient prévenus de l’approche de notre petit groupe, auquel cas ils prendraient quelques mesures, mais rien qui ne devrait nous nuire... En effet renforcer la porte ou placer un veilleur ne préviendrait guère d'une infiltration dans les sous-sols, et je ne pensais pas à celle de l'eau ! Qui plus est les mots de Sargasu me rassurèrent sur un autre point. Selon lui la montagne stable et on ne risquait pas de recevoir un caillou sur le coin de la tête.

Au final fort de cette idée, j’ouvrais la marche sur ce sentier, où les montures s'avéraient particulièrement bien venues, la route étant parfois quelque peu pentue, il aurait été épuisant de la remonter, il suffisait de voir comment les pauvres chevaux haletaient ! Enfin au moins leurs calvaire se raccourcissaient à chaque pas qu'ils faisaient, en même temps que notre altitude. Comme nombre de chemin de montagne ce dernier se trouvait au flanc de cette dernière, et même si le chemin était large il paraissait relativement aisé d'en tomber, et bien sûr nous ne tardâmes pas à arriver à l'altitude à partir de laquelle une telle chute ne pardonnerait guère. De fait, je m'assurais que ma monture ne fasse nul écart, mes mains serrant fermement les rênes, tout en ayant vidé mes étriers, afin de pouvoir sauter au mieux au moindre problème. Le regard rivé sur le sol, je me tenais prêt au pire. Cela ne m'empêcha cependant pas d'entendre Sargasu, dont les dires m'intriguèrent quelque peu, et ainsi, après que Felina ait donné son avis je pris à mon tour la parole, bine que ce fut sans le regarder, me permettent même de rafraîchir la mémoire du revenant.

"Eh bien... Si je me souviens correctement Sargasu vous avez bu lors de notre première rencontre, et même si l'alcool avait surtout lubrifié le fond de votre armure plutôt que vos entrailles vous en aviez ressenti le goût, par souvenir, exactement comme l'a dit Felina. Je ne vois pas pourquoi il n'en irait pas de même avec la nourriture. Après il est possible que ça soit temporaire, peut être est ce parce que votre retour à la vie est récent. Il est vrai que la plupart de morts vivants que j'ai rencontré parlaient plus de goût de cendre, que de splendides venaisons aux champignons."


*Après, tu sais, la magie c'est un fameux bordel ! Nous les démons on le sait bien.*

"Oui enfin il y a quelques règles quand même !"

*Des règles c'est fait pour être brisées !*

"Bah tiens bien sûr tu diras ça à ceux qui ont brisés des contrats passés avec tes congénères ! Et non je ne veux pas entendre ta réponse !"

Bon sang... Entre ma concentration sur la route et ma réponse à Sargasu j'avais un peu abaissé mes barrières mentales, et dans un profond soupir je les reconstituais...Soupir qui s'accentua alors que je prenais conscience qu je n'avais pas discuté en "privé" avec mon démon ,mai bien à voix haute. Quand bien même ils devaient savoir de quoi il en retournait je me doutais que cela devait être perturbant... Mais pour les rassurer, je partis dans un léger rire, ajoutant.

"Bon sang... Ce démon va visiblement réussir à me rendre aussi fou que vous Sargasu !"


Ne jugeant pas qu'il le prendrait mal je persistais à ouvrir la marche, m'assurant du moindre dangers potentiel... Mais cela s'avéra bien vain puisque rien n'advint au final, pas la moindre chute de pierre, pas le moindre brigand, comme l'avait dit le chef squelette... C'en était presque décevant, des voyages aussi paisibles, ce n'était pas tout les jours qu'on en avait, et j'étais bien placé pour le savoir.

Enfin, cela avait ses avantages ! Ainsi nous pûmes arrivés au sommes alors que le soleil semblait se coucher à l'horizon. Les vêpres étaient sans doute déjà célébrées par les paladins et le temps qu'on règles tout ils seraient en train de faire leur dernière prière avant d'aller dormir... C'était tout à notre avantage ! Bien qu'ils laisseraient sans doute des gardes, ça restait des guerriers avant tout quand même, ils seraient moins nombreux que durant la journée, quant à nous mêmes, Felina n'avait pas dû trop souffrir de la route de montagnettes, Sargasu, on en parlait pas, et pou ma part c'était mon cheval qui avait fait le gros du travail !

Une fois au bout du sentier, repérer le lac, qui couvrait toute la largeur du plateau et chatoyait de milles lumières alors que le soleil se couchait, fut un jeu d'enfant, tout comme nous en approcher du bord le plus proche. En passant le regard sur la rive opposée on pouvait voir quelques menues fortifications, désertées, visant sans doute à ralentir d’éventuelles tentatives de traversées, mais nous n'avions guère à nous en soucier, personne n’était en vue et ça ne serait pas le chemin que nous emprunterions. Mettant pied à terre je m’empressais de planter un pieu pour y attacher mon cheval, qui pourrait aisément se sustenter avec l'herbe présent sur ce plateau et invitant Sargasu à faire de même.

L'instant d'après je me penchais au dessus de l'onde clair, grimaçant un peu, le lac étant trop profond pour que j'en vois le fond. Ça n'allait pas être simple...

"Je me demande Sargasu... Mais allez vous arriver à voir dans le lac, sans soleil ? La nuit tombe, mais j'espère la mettre à profit, et je préférerai éviter de camper ici... Pour ma part ça ira quand viendra mon tour avec ma vision thermique, mais c'est vous qui allez devoir ouvrir la voie, alors... Ça va aller ?"


Je le fixais alors... Mais mon regard ne tarda pas rapidement à glisser un peu sur le ciel. Alors que la lune apparaissait, les nuages s’amoncelaient, alors autant qu'on soit à l'abri dans les tunnels avant qu'ils se mettent à pleuvoir !


Dernière édition par Engar le Jeu 02 Oct 2014, 22:14, édité 1 fois
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Sargasu Mortis le Lun 18 Aoû 2014, 16:12

La route s'était effectué tranquillement, la monture de Sargasu ne faisait pas trop de folie, et même si Engar paraissait un peu....tendue? Par rapport a l'altitude, mieux vaut être trop prudent que pas assez, toutefois la réponse de Felina aux dires de Sargasu fit sourire ce dernier, du moins intérieurement hein.

Mais le roi mort-vivant eut droit a une réponse un peu plus constructive de la part d'Engar, il est vrai qu'il avait eu le goût de la boisson, pourquoi n'en serait il pas de même avec la nourriture? Toutefois le goût des cendre étaient inconnus a Sargasu, pourquoi aurait il ce goût la en bouche? C'était insensé a moins de mourir immolé. Toutefois la scéne qui suivit fit un peu tiqué notre ami squelette; voila que ce cher Engar parlait tout seul, sa justification par la suite arracha un petit rire a notre ami.


"Et bien au moins, cela nous fera un point commun."

Ils arrivèrent finalement au bord du lac, enfin se dit Sargasu; il était proche de son but, la réponse a sa vision était a portée de main; dans cette battisse construit par l'église, cet édifice qui narguait notre monarque du passé. Sargasu mit pied a terre et accrocha rapidement sa monture; elle ne risquait pas d'être attaquée par une bête sauvage ici, ou d'être inquiétée de quoique ce soit, il n'y avait donc aucun risque, et ils la retrouveraient une fois revenu. Sargasu s'approcha alors du lac, aux côtés d'Engar.

"Ne vous en faites pas, il suffit que je continue tout droit; j'irais tâter la paroi pour trouver cette fameuse entrée, toutefois si je ne trouve rien je reviendrais; je pense que je m'en sortirais; de toute façon si nous n'y allons pas de nuit ce sera fichu. Ayez donc foi en moi messire Engar."

Après ça il commença a plonger un pied, puis l'autre et continua d'avancer de quelques pas avant de tomber dans les profondeur de ce même lac, s'immergeant de la tête aux pieds.

Même si sa vision devenait floue, ce n'est pas ce qui gênait le plus Sargasu, le plus inconfortable dans cette transition était son cœur, car même si il ne s'en était pas rendue compte lors de l'expédition avec le capitaine morgan a cause de sa panique, une fois au calme il sentait bien l'eau passer a travers l'armure; a travers son être, et surtout entourer son cœur encore bien la dans sa cage thoracique.

D'ailleurs quel énigme, généralement on ramène rarement un mort-vivant a la vie avec ses organes, et lui possédaient ses yeux; et son cœur, était-il le fruit d'une résurrection ratée? Toutefois il se torturerait l'esprit plus tard avec ces questions, pour l'heure il devait trouver ce fameux passage; et il dut bien constater que Engar avait raison, on ne pouvait pas y voir a deux mètre au fond de ce lac, le mort-vivant continuait donc de marcher au fond a pas lent, sans jamais savoir ou il se trouvait.

Entouré par les ténèbres le roi commença a désespéré un minimum, il avait échoué lamentablement; et il ne pouvait espérer retourner a la surface a cause de sa condition, il allait restait au fond de ce lac jusqu'au lendemain; et il perdrait l'opportunité de vérifié si Némésis était en vie ou non; il posa un genoux a terre, frappant du poing sur le sol, bien que cela se fit lentement. Il devait trouver le chemin il devait guider Engar et Felina a travers l'obscurité jusqu'à ce fameux passage; mais rien n'y faisait, il ne voyait rien, une voix intérieur se réveilla alors encore en lui.


"On aurait peur des ténèbres?"

"Qui...qui êtes-vous?"

"Moi? Juste un vieille ami; qui t'as fait un don précieux autrefois; un don que tu possède toujours Sargasu."

"Pardon?"

"Ton cœur est emplis de ténèbres, et toujours la; utilise ces mêmes ténèbres ou tu resteras faible a jamais."

"Mensonge; je refuse d'écouter ces paroles! J'ai commis des fautes de mon vivant, mais jamais je n'utiliserais de pouvoir obscurs."

"Tu n'as pas idée de ce que tu as fait de ton vivant."

"Tu es faible!"


Cette nouvelle voix avait de quoi glacer d'effroi le mort-vivant; qui reconnu la voix de Némésis; alors qu'il relevait les yeux, le fond du lac lui semblait plus clair, formant un cercle autour de lui; une ombre apparut face a lui, le grand géant en armure lui faisait face.

Sargasu empoigna son arme, étrangement ses mouvements étaient aussi fluide qu'a terre; l'ombre leva elle aussi son arme, prête a en découdre. L'ombre de Némésis, Sargasu ne savait quelle sorcellerie s'était emparé de lui mais il était bien décidé a se défaire de ce fantôme du passé pour continuer, se jetant alors corps et âme contre celui-ci, son combat fut bref; une poignée de minute pendant lesquelles le roi mort-vivant saisit toute la signification de ce combat.

Rien n'est tout blanc, rien n'est tout noir.

C'est donc naturellement que l'ombre se dissipa après quelques échange de coup, et que les ténèbres revinrent s'installer, ses mouvements étant redevenus lent au fond de l'eau, Sargasu était prêt a user de ce nouveau pouvoirs pour trouver l'entrée secrète; bien sur il se jura de ne jamais se servir de ce pouvoir pour blesser les autres ou chercher a devenir plus fort, non dans le cas présent il serait un cadeau fort utile pour trouver son chemin; il sentit donc les ténèbres autour de lui se rassemblait; lui offrir le don de la vue, il percevait alors tout ce qui étaient dissimulés par ces dernières; du cadavres a la petite pièce d'or cachée au fond de ce maudit lac; son armure entouré d'une fumée noirâtre, il sentit alors l'ouverture dans la roche.

Le passage se trouvait la, il s'avança donc jusqu'à cette derniére, passant dans l'ouverture et escaladant la façade devant lui pour finalement sortir de l'eau dans une caverne, comme il l'avait prédit; le roi mort-vivant revint alors sous l'eau et retrouva le bord du lac, qu'il escalada aussi, enfonçant ses mains dans la terre molle face a lui, ressortant finalement de l'eau; toujours entouré par cette aura sombre qui lui avait permit de se guider.


"J'ai trouvé l'entrée mes amis, si vous voulez bien me suivre; l'église ne saura même pas que nous avons un jour pénétré dans leur lieux saint."


Dernière édition par Sargasu Mortis le Jeu 02 Oct 2014, 22:15, édité 1 fois
avatar
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Felina le Mer 20 Aoû 2014, 22:50

Durant notre discussion, j'avais entendu la conversation entre Engar et son démon. Tout d'abord, parce que mon frère avait tout simplement parlé à haute voix. Mais également parce que son démon fut particulièrement bruyant ! J'aurais pu l'entendre à des kilomètres dans l'esprit d'Engar, le lien des bracelets renforçant ma connexion avec lui. Je doutais alors de pouvoir l'occulter… Je n'en étais peut-être pas encore capable, ou bien je n'en avais pas envie, au fond…  

Je n'avais d'ailleurs pas  pu retenir un grognement de mécontentement, et m'étais quelque peu renfermée jusqu'à notre arrivée au bord du lac. La nuit était proche, et l'affaiblissement de la lumière me permit de scruter l'horizon autour de nous. Les quelques fortins construits aux endroits stratégiques de l'autre côté du lac semblaient complètement vide. Ouvrant mes naseaux, je cherchais mais ne flairais aucune odeur humaine. En revanche, je pouvais clairement sentir l'humidité et la masse d'air instable, qui rendaient l'atmosphère chargée. Les nuages se compactaient, nous privant de la lumière de la lune,  puis les bourrasques de vent s'élevèrent dans un dernier avertissement. Tous mes sens me le confirmaient, un orage allait éclater.

Sargasu s'avança pour rassurer Engar quant à la mission qui lui était confiée. Il allait simplement tâter les parois dans les profondeurs du lac pour trouver l'entrée souterraine… Je ne trouvais pas le plan exceptionnel, à moins que ses souvenirs ne lui indiquent rapidement quelle direction emprunter. Autrement, nous risquions de l'attendre longtemps ! Ainsi, le squelette entra doucement dans l'eau sombre, puis s'enfonça progressivement jusqu'à totalement disparaitre. Je déglutis difficilement, en pensant que j'allais devoir faire la même chose plus tard.

Je prenais soin de rester attentive à l'esprit du mort vivant, ne souhaitant pas perdre cette précieuse empreinte émotionnelle. En effet, car s'il délirait dans les profondeurs, ce que je redoutais, nous le saurions. En revanche, si une telle chose arrivait, je ne plongerais pas là-dedans à l'aveuglette pour le retrouver ! Quelques minutes passèrent, et sans surprise, un premier éclair suivit d'un grondement menaçant apporta la pluie dont les grosses gouttes s'écrasèrent sur nos visages. Je levais la tête pour regarder Engar, l'air dépité.

Il était alors évident que nous serions trempés bien avant notre baignade tant attendue. Soudain, j'entendis quelque chose. Du moins… Je sentis… Comme des voix. Sargasu parlait à quelqu'un sous l'eau. Voila qu'il délirait encore… Puis je vis de nouveau Nemesis, ou plutôt son ombre, que le mort vivant semblait affronter. Quelque chose d'obscure se passa, mais je ne pouvais décrire quoi. La sensation de victoire et de soulagement me rassurèrent, puis celui de la délivrance aussi.


* Je pense que Sargasu a trouvé le chemin, je peux le sentir. Par contre, il a de nouveau perdu l'esprit, mais quelque chose d'étrange s'est passé... Je crois que ça lui a permit de trouver l'entrée souterraine. *

Mes propos pouvaient sembler un peu décousus, ce n'était pas une explication très clair. Mais je n'avais pas toujours les mots pour décrire tout ce que je ressentais. Et puis de toute manière, Je ne savais pas avec exactitude ce qu'il s'était passé sous les eaux pour notre ami. Après une attente qui me sembla éternelle nous le vîmes alors enfin remonter à la surface du lac pour nous rejoindre, l'air ravi. Je restais stupéfaite devant l'aura sombre tout autour de lui, qui semblait l'envelopper dans les ténèbres. Visiblement, son expérience sous marine avait eut ses conséquences ! Lui-même ne paraissait pas s'en être rendu compte.

* Sargasu… Cette aura… Est-ce une conséquence de ton combat contre Nemesis ? C'est elle qui t'a permis de voir dans les ténèbres n'est-ce pas…  *

Je réfléchissais tout en parlant… Comprenant mieux ce que j'avais ressenti. Cette aura était obscure, malfaisante, et il n'y avait pas besoin de pouvoir psychique pour s'en rendre compte. Je ne savais pas quelle utilité en ferait Saragsu, mais en attendant, c'était grâce à elle que nous pouvions poursuivre notre mission. Et celle-ci n'allait pas se faire toute seule !

A présent trempés, ma fourrure n'allait pas nous protéger du froid, ni même de la foudre qui frappait non loin de notre position. Nous ne pouvions imaginer pire temps… Mais cela n'aurait pas beaucoup d'importance une fois dans l'eau, ainsi que dans les cavernes. Mécontente, je m'approchais du bord jusqu'à ce que mes pattes s'enfoncent dans les algues visqueuses. Je n'avais jamais eu aussi peu envie de me transformer ! Mais tout de même, je pris ma forme garou rapidement. Saisie par le froid, je m'enveloppais des mes bras nus dans la tentative de me réchauffer, puis attendis Engar à qui je tendis une main boudeuse. J'étais déjà trempée, et ne pris même pas la peine de dégager mes cheveux qui s'aplatissaient sur mon visage. Je ne n'espérais que deux choses : que l'entrée soit proche, et que je ne sois pas nulle en apnée !

________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Engar le Sam 23 Aoû 2014, 00:07

Sans prendre la précaution, pourtant élémentaire, d'attacher sa monture, Sargasu s'empressa de me rassurer quant à ses aptitudes à se repérer dans l'eau et à remonter. Cependant, je ne pouvais m'empêcher d'être quelque peu sceptique. Même si les squelettes étaient animés d'une certaine force en dépit de l'absence totale de musculature je me demandais sérieusement s'il allait pouvoir nager jusqu'à la surface. J'allais lui faire part de cette préoccupation alors qu'il m'invitait à le croire, mais avant que je ne dise le moindre mot il s'avançait déjà, ses pieds disparaissant déjà dans l'eau.

"Ah non, non et non ! Retirez cette fichue armure avant de vous immerger, sans elle vous n'allez pas pouvoir re..."


Mais je n'eus pas le temps de finir ma phrase qu'il s'était entièrement enfoncé dans l'eau ne pouvant alors guère plus m'entendre. Pas tout les diables, réfléchissait il une seconde avant d'agir ? Certes il n'avait pas besoin de respirer, mais en matière de poids il était soumis au même problème que nous, certes amoindri de par l’absente des muscles mais tout de même, sans compter que l'eau allait s’infiltrer dans le métal et alourdir encore ce dernier ! Encore s'il suffisait qu'il trouve le passage et y entre cela aurait pu aller, si le passage se trouvait à ras du sol, mais pour remonter nous avertir ? Je ne voyais pas par quelle miracle il allait y parvenir.

Réellement irrité par cette situation, je me dominais néanmoins. Partir d'ici sur un coup de tête n'arrangerait nullement la situation, et reviendrait à faire du temps que nous avions passé sur les routes un simple gâche. Et puis même si Sargasu n’arisait pas à remonter je pourrai moi même essayer d'entrer dans l'eau afin de trouver ce dit passage. Je serai forcé de remonter régulièrement, mais ça serait faisable, avec beaucoup de temps...

Ainsi que des conclusions plus favorable, car déjà de nuit c'était compliqué, mais en plus avec la pluie qui s’annonçait les recherches n'allaient pas être simplifiés. de longues minutes commencèrent à s'égrener, durant lesquelles moi et Felina scrutions l'eau du lac dans un profond silence, guettant le moindre signe du noble revenant et puis finalement la pluie ne tarda pas à tomber, d'abord fine, composée de quelques gouttelettes, elle se déchaîna alors qu'un coup de tonnerre se fit entendre, une lumière blanche déchirant les ombres, d'autant plus accrues de par les nuages couvrant le ciel ! Au moins, ne pourrait on pas bénéficier de circonstances plus favorables à la discrétion, hormis si un brouillard venait à s'abattre à l'instant sur le plateau !

Mais alors que je souriais j'apercevais le regard soucieux de Felina... Était ce parce que comme tout les chats et leurs cousins, du moins à ma connaissance, elle n'aimait pas l'eau ? Ou bien parc que comme nombre d'animal elle était effrayée par le tonnerre ? Même si elle était bien plus qu'un animal il était parfois difficile de distinguer quelles étaient les limites entre sa part bestiale et celle plus humaine, tant les deux pouvaient parfois se confondre. Finalement alors que la pluie tombait avec u telle violence qu'on pouvait l'entendre frapper le sol, je tendais le bras, tenant ma cape afin de la placer au dessus de Felina, pour la protéger un peu de la pluie. Moi même y était entièrement exposé, l'eau alourdissant mes cheveux et ruisselant sur mes traits avant de se perdre dans ma barbe. Je ne parlais même pas du cuir de démon qui bien qu'un minimum étanche devenait désagréable à porter sous l'effet de l'humidité, mais tout cela je m'y étais fais depuis longtemps... Et ça ne m'empêcha guère de prendre la parole afin d'apaiser un peu Felina en détourant son attention de la pluie et du tonnerre.

"Eh bien, cette drache est bienvenue dans le fond ! dire qu'il y a cinq minutes je regrettais de ne pas avoir emporté un arc où une arbalète. vu comment ce plateau était dégagée ça aurait été un jeu d'enfant d'abattre à distance d'éventuels adversaires... Mais l'inverse est aussi vrai, alors comme aucun de nous n'est équipé pour l combat à distance c'est une bonne chose. D'ailleurs Felina, tu sais quelles sont les raisons pour lesquelles les archers et arbalétriers sont moins efficaces sous la pluie."

La réponse était assez simple, étant qu'en plus d'une perte de visibilité la pluie allait grandement nuire à la corde de ces deux armes, et de fait les tirs seraient moins puissants et moins précis, il était même possible que l'are en question devienne inefficace car sa corde ne pouvait guère plus être utilisée ! C'était à première vue une question anodine, mais en tant que cheffe de l'ordre il faudrait que Felina connaisse ces détails et les occasions n'étaient jamais mauvaises quand il s’agissait d'apprendre.

Mais au vu des propos qui suivirent, concernant le souverain mort, je m rendis compte qu'elle ne m’avait probablement aucunement écouté...et tant pis car ce qu'elle m disait était plus important pour l'instant ! Qu'il trouve l'entrée, c'était parfait, mais qu'il nous fasse une nouvelle crise en plein milieu du bassin alors qu’il allait déjà avoir ds difficultés pour sortir ? Voilà qui allait encore compliqué les choses. Oubliant sur le champ mes propres mots je me rapprochais du bord de l'eau, dégainant d’ores et déjà une lame afin de me préparer à faire face au pire, comme par exemple une hallebarde qui jaillirait de l'eau pour nous frapper.

"D'ailleurs Felina...T'as la moindre idée ce que c'est ce truc étrange qui l'aurait "aidé" ?"

En effet je n'avais nullement manqué ce détail dans ses propos. Sargasu avait été aidé, peut être par une simple réminiscence de son passé, mais peut être aussi toute autre chose. Cela étant impossible à déterminer, je restais aux aguets... Et mes réflexes manquèrent d'être malheureux, car lorsque quelque chose jaillit de l'eau je manquais de peu de le frapper par instinct, ma lame s'arrêtant à quelques centimètres de la main du malheureux mort vivant, alors qu'il ne tenait nullement son arme. Certes, pour un revenant ça n'aurait pas été très grave mais quand même. Comme pour me rattraper je rangeais mon arme afin de lui tendre la main, stupéfait qu'il soit arrivé à remonter seul. Mais alors que j'allais l'aider, je m'arrêtais, interdit devant l'aura qui l'entourait, familier.

*Oh, on dirait qu'un de mes collègues est passé par là...*


Je ne faisais nullement taire mon démon, car pour être honnête c’était la première idée qui m'était venue à l'esprit, mais j'en eus rapidement la certitude que non. Bien que ressemblant à celui que je pouvais moi même former il ne dégageait nullement cette sensation malsaine que j'arrivais à ressentir près des magies, objets ou individus de matière démoniaque. C'était un peu désappointant, mais compréhensible. Je n'étais pas un expert en magie, mais nombre d’entre elle pouvait manipuler des énergies sombres et la nécromancie en faisait partie. Ainsi peut être que cet événement n'était pas fortuit qu'il avait un lien avec son retour parmi les vivants. Cependant Felina formula sa propre hypothèse, que je ne pouvais m'empêcher de raccorder à la mienne.

"Felina doit avoir raison. Bien que cela ne doit pas être une conséquence directe, sinon elle se serait manifesté avant , peut être même de votre vivant. Par contre il n'est pas impossible que la proximité du lieu où vous avez terrassé votre adversaire n'y soit pas pour rien. Après tout vous avez été ramené à la vie pour une raison, et peut être que venir ici en faisait partie,et à éveillé une des autres conséquences du sortilège qui vous affecte."

Les sorts filés avec des conditions étaient compliqués et long à faire, mais un fois mis en place il était presque impossible de s'en défaire, je le savais bien, car nombre de pacte infernaux avaient des procédures similaires à cela. Après peut être s'agissait il aussi d'autre chose, mais alors je ne voyais pas quoi.

"Ça ne me plait pas pour être honnête. J'ai l'impression que quelqu'un a un coup d'avance sur nous... Mais de toute façon, nous n'en saurons davantage qu'en y allant, donc pas question de reculer pour ça."


Et comme pour confirmer mes dires je m’exécutais promptement pour me préparer à la suite. Me défaisant de ma cape et des mes bottes en priorité, mais aussi de ma tunique de cuir et de mes armes. Peut être qu'avec les nouvelles facultés qui étaient miennes j'aurai pu garder quelques uns de mes effets, mais je ne tenais pas à m'y essayer maintenant, surtout n ayant la responsabilité de ma sœur... Ainsi je finissais en une simple tunique de lin et me retournais pour ranger mes affaires. Le temps que je le fasse, Felina, à nouveau exposée à la pluie en l'absence de ma cape, s'était déjà transformée sous sa forme garou, prête pour le grand plongeon.

"Sargasu, vous ouvrirez la marche, enfin la nage, et nous vous suivrons jusqu'à cette entrée que vous avez trouvé, mais il faudra faire vite ! ... Ça va aller Felina ?"

Alors que je lui posais cette question je fixais son regard, sincèrement soucieux et guère plus moqueur quant à ses piètres talents de natation. J'allais l'aider du mieux que je le pourrai et ce même si ça devait être plus difficile qu le plus terrible des combats. Passant alors une par dessous une de ses épaules pour agripper l'autre et la tenir fermement j'attendais le signal de Sargasu avant de m'immerger.

L'entée dans l'eau était toujours la partie la plus difficile, mais au moins avec la pluie nous étions assez trempé pour être bien préparé !
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Sargasu Mortis le Sam 23 Aoû 2014, 02:06

"Comment savez-vous....."

Sargasu se tut l'espace d'un instant, ce que Felina venait de lui communiquer l'avait troublé; comment pouvait-elle savoir qu'il avait affronté l'ombre de Némésis au fond du lac? A moins qu'elle ne fasse allusion a celui qu'il avait accomplit de son vivant, et les mots d'Engar le lui confirmèrent. Toute fois l'idée de faire partie d'une machination n'enchantait guère le roi squelette.

Cela l'étonnerait c'est vrai, mais après tout son esprit avait commencé a devenir un peu plus embrouillé qu'a l'accoutumée, et cette nouvelle voix en plus de celle de Némésis....qui était-ce....


"Dis toi que je ne suis qu'un souvenir."

"Pardon?"

"Tu as très bien entendu mon cher roi héhéhé....un simple souvenir; qui a hâte de te voir retrouver toute ta mémoire."


Sargasu soupira un instant en secouant la tête portant une main a son casque; cette voix, accompagné de ce pouvoir....ce fameux "souvenir" en savait bien plus que lui sur sa personne. Toutefois ce fameux "souvenir" profita de ce bref instant ou Felina avait communiquée a Sargasu pour lui rendre la pareille; dévoilant ainsi qu'il n'était nulle question d'un morceaux d'esprit de Sargasu mais d'un individus doté de télépathie, toutefois établir sa position a partir de cela restait toutefois impossible.

[b]"Qu'avons-nous la? Je dois dire que je suis étonné de voir mon brave squelette aussi bien entouré; en attendant; ne me l'abîmez pas trop, son esprit est fragmenté, ce ne serait pas drôle si l'histoire s'arrêtait la, alors surveillez le moi bien d'accord?"[/b]

Cette voix s'était immiscé en Felina mais également en Engar; une voix qui se voulait moqueuse mais qui avait un timbre assez grave, et aussi une nature quelque peu...malsaine. Bien que Sargasu n'eut pas conscience de cela; il continua d'écouter ce que lui disait engar pour finalement acquiescer lorsqu'Engar lui dit d'ouvrir la marche; de toute façon c'est bien ce qu'il comptait faire.

Recommençant a s'immerger; cette aura sombre qui n'avait pas disparu; d'ailleurs le mort-vivant se rappela qu'il avait oublié de répondre a Felina et se décida a le faire juste avant de plonger dans l'eau.


"Ce pouvoir.....Ce sont les ténèbres tapis au fond de moi-même....c'est ce qu'il m'a dit....les ténèbres de mon cœur."

Il plongea de nouveau dans l'eau, sentant ce pouvoir émaner directement de son être; de retour dans les ténèbres Sargasu s'assura que Engar le suivait assez bien grâce aux ombre; et pour se mettre a un rythme assez rapide Sargasu utilisa ce même pouvoir pour légèrement léviter au fond de l'eau et ainsi gagner en vitesse; plus rapide que la marche.

Il les guida jusqu'à la grotte ou il escalada la paroi en lévitant hors de l'eau, la grotte étant complétement plongée dans le noir le plus totale, son pouvoir allez encore lui servir, il prêta une main a Engar et Felina pour les aider a sortir de l'eau.


"Bon et bien il ne nous reste plus qu'a remonter le réseaux de caverne pour déboucher a cette fameuse oubliette, de la j'espère que nous n'atterriront pas dans le dortoir des paladins."

Dit-il en riant légèrement avant de continuer dans ce dédale de galeries qui s'enfoncer profondément dans la roche. Après un petit moment a marcher ils finirent devant cette fissure dans la paroi que Sargasu avait remarqué de son vivant, et le squelette qu'il vit de l'autre côté lui confirma bien qu'il s'agissait de leur destination; toutefois comment détruire la paroi de la roche sans faire trop de bruit?

Bah peut lui importait; si cette roche était fissuré il y'a de cela longtemps avec le temps cette paroi avait du encore plus se fragiliser! Il chercha donc a enlever des plaques de roche branlantes les unes après les autres, la paroi étant bien plus fine que le reste bien évidemment; quelques coup de poing auront d'ailleurs suffit a se créer un passage, arrivant finalement dans l'oubliette; ce qui autrefois était une trappe au dessus de leur tête ne devait plus être guère qu'une dalle au milieu d'une salle désormais....toutefois il fallait grimper les 10 mètres qui les séparés.


"Si vous avez des suggestions, je suis preneur mes amis."
avatar
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum