La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Felina le Lun 25 Aoû 2014, 15:39

Déjà frigorifiée, et très énervée contre moi-même d'être un tel fardeau pour ce moment de notre mission, j'attendis Engar. Celui-ci ne tarda pas pour se préparer lui aussi, rangeant ses affaires et me regardant d'un air inquiet. Son inquiétude, je pouvais la sentir. Elle se mélangeait à la mienne, intense, ce pourquoi je ne lui répondis que d'un simple et rapide hochement de tête, ne voulant trahir mon angoisse avec une voix brisée.
Il s'approcha pour venir m'attraper fermement. Mes mains s'agrippèrent presque instinctivement à ses bras, puis mon regard se tourna vers Sargasu, notre guide.

Ce fut à ce moment qu'une voix nouvelle vînt s'immiscer dans l'esprit du squelette, bien distincte, et prétendant n'être qu'un souvenir. Très étonnée, j'observai attentivement le mort vivant pour voir sa réaction. D'où provenait cette voix, qui était-elle ? Une partie de Sargasu ? La voix s'adressa ensuite à moi. Mais je l'entendis également raisonner dans l'esprit d'Engar. Elle nous parlait directement à tout les deux… et nous confia quelques informations particulièrement inquiétantes. La voix déclara que l'esprit de notre ami était fragmenté, et nous pria de prendre soin de lui. Sargasu ne semblait pas avoir entendu.

C'était extrêmement frustrant ne pas pouvoir lui répondre, car je ne savais pas d'où cette voix provenait.  Cet individu semblait connaitre Sargasu, et pouvait se tenir à des kilomètres de nous. Mais je connaissais le pouvoir de la télépathie… Il fonctionnait seulement si les personnes avaient déjà été vues auparavant. Donc cette voix, ou plutôt cet homme, nous avait déjà vu. Il était peut-être même en train de nous regarder, en ce moment même… Mais je ne voyais rien. Engar et moi avions été attentif, et aucun de mes sens ni de mes pouvoirs ne m'avaient indiqué la présence de quelqu'un d'autre. J'étais particulièrement inquiète, et je fis part de ce sentiment à mon frère à qui je lançai un regard tendu.


* Je n'ai aucune idée d'où cette voix provient, ni à qui elle appartient. Peut-être sommes nous observés… Il va vraiment falloir être attentif… Et rapide. Tu comprendras que je n'ai aucune envie de garder ma forme garou trop longtemps dans cette endroit…  *

Et Engar savait très bien pourquoi. Apparemment, nous n'étions pas aussi seuls que nous le pensions. Et en cas d'attaque, je serais d'une parfaite inutilité sous cette forme. Ce pourquoi il fallait faire vite. Je décidais de ne rien dire pour le moment à Sargasu sur ce qui venait de se passer. Il devait rester concentré, ce qui était déjà assez compliqué de base. Alors inutile de le perturber d'avantage, et prendre le risque de le faire délirer sous l'eau tandis qu'on comptait sur lui… De plus, il n'y avait pas de danger immédiat. Mais nous allions devoir rester vigilant, et sur nos gardes.

Je ne fus pas plus rassurée d'entendre Sargasu me parler des ténèbres dans son cœur… Décidément, tout était réuni pour m'angoisser. Cependant, le mort vivant retourna dans l'eau jusqu'à s'immerger complètement. Engar le suivit, et de ce fait moi aussi, ne témoignant pas une grande motivation. Je pris une grande inspiration avant que mon frère et moi ne mettions totalement la tête sous l'eau. Je me sentis aspirée dans les profondeurs, et pris sur moi pour calmer mon angoisse. Je voulus essayer d'aider Engar à nager, mais ma force qui était ridicule comparée à la sienne ne fut pas d'une grande aide. D'ailleurs, je m'épuisai, et commençai à trop manquer d'oxygène.

Alors mes jambes s'arrêtèrent de s'agiter inutilement, et je me contentai de m'agripper à Engar. Au fur et à mesure de notre avancée qui semblait durer une éternité, la pression se fit de plus en plus intense, j'avais l'impression d'être compressée, écrasée... Mon cœur s'emballa. Il fallait que je respire. Là, tout de suite. Prise de panique, je commençais à me débattre. Je voulais remonter à la surface, mais Engar me tenais fermement. Ouvrant de nouveau les yeux, au bord de l'évanouissement, j’aperçus Sargasu remonter la paroi rocheuse. Je devinais qu'on était bientôt arrivé, mais mon corps ne pouvait tenir d'avantage. Sans pouvoir contrôler quoi que ce soit, ma bouche s'ouvrit toute seule, et prit une immense inspiration. Je sentis l'eau s'engouffrer dans ma gorge, puis dans mes voies respiratoires. Je cessais soudainement de me débattre, lâchant le bras d'Engar, et me laissant complètement aller, tout comme mon cœur se mit à ralentir de plus en plus. Mes paupières me plongèrent dans l'obscurité, et je sombrai dans un immense néant.

Spoiler:
Pour la suite, la marche dans les galeries et tout, considérez que je suis le mouvement une fois "revenue" ^^

________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Engar le Mar 26 Aoû 2014, 00:06

Nous étions sur le point de nous immerger lorsque soudain cette voix se fit entendre, tel un éclair à travers mon esprit. Dès l’instant où elle se manifesta Felina avait pu sentir ma prise sur elle se raffermir, une forte hargne commençant à monter petit à petit en moi. Les propos de cette voix ? Je m'en moquais dans le fond. Après tout que nous apprenait elle de nouveau ? Rien du tout ! Malgré ses crises j'escomptais protéger Sargasu au mieux et je n'avais pas besoin de ces paroles pour savoir que l'esprit du défunt souverain était quel peu épars. Non ce qui me dérangeais, c'était ce que le simple fait que je l'entendais impliqué. Non seulement une personne extérieure était au fait de nos moindres et gestes et semblait avancer ses pions sur l'échiquier à notre insu, mais elle s'avérait aussi à même de pénétrer à son aise dans mon esprit, or bien que fragilisée par la concentration dédiée à mon démon et entièrement ouvertes pour ma sœur mes résistances mentales restaient assez robustes pour résister à une telle intrusion de la part d'un mage de niveau moyen. Et à ce sujet...

*Eyh l'intrus, dégage ! La chambrée du crâne de l'humain est déjà occupée !*


En dehors de m'arracher un sourire par la formulation de ses termes je savais pertinemment qu'il ne s'agissait pas là de simple menace ou d’esbroufée. Par le passé des démons étaient parvenus à passer mes protections pour essayer de me posséder... Mais un corps ne pouvait avoir plusieurs parasites s'ils se disputaient, et mon démon était ancré depuis si longtemps en moi qu'il avait invariablement l'ascendant sur ses congénères. De la même façon il agissait aussi comme une protection supplémentaire qui protégeait mes souvenirs et l'exercice du contrôle de mon corps... Et il agit de la sorte, cela se manifestant pour ma part par une faible migraine qui m'arracha un léger grognement, mais ua moins, je savais pouvoir me concentrer sur autre chose et ne pas risquer de mauvaises surprises. Peut être même que mon démon pourrait il faire se taire cette voix, éviter qu'elle se manifeste au pire moment. Bon ce n'était pas agréable à ressentir, mais je souriais au final.

*Toujours aussi territoriale, hein ?*


*Eyh, c'est pas tout les jours que je pourrai trouver une hôte aussi distrayant.*

J'aurai pu alors rire de cette remarque fort distrayante à mon gout, mais les pensées de Felina, me prouvant qu'elle avait probablement entendu les mêmes paroles que moi, changèrent promptement mon humeur ainsi que celle de mon démon dont la présence s'effaça. Quelle délicatesse de sa part à l'égard de ma sœur, elle l'avait terrorisé ou quoi, ou s'était il acheté des manières quelques part ? Quoi qu'il en soit, elle avait raison, un autre acteur était présent et de fait il nous faudrait agir au mieux, cela impliquerait donc en effet une transformation prompte ! Mais les nouvelles n'étaient cependant pas des plus mauvaises, et de fait je lui adressais finalement un léger sourire, ainsi que quelques pensées, tandis que Sargasu commençait à s'enfoncer dans les flots, sans sembler se douter de ce que Felina et moi avions entendu, s'adressant par ailleurs à elle en des termes énigmatiques, faisant sans doute référence à ses crimes passés.

*Au vu de ses propos j'ai l'impression que le possesseur de cette voix a un plan une idée... Mais toute idée a des failles, des imprévus, et ses conseils, ses requêtes, aussi moqueuses soient elles montrent bien que nous sommes des éléments instables dans son jeu... Un rôle qui nous va à merveille tu ne trouves pas ?*


Moi parce que j’avais une longue carrière en la matière, elle parce qu'elle avait un véritable don pour cela ! Néanmoins je me concentrais bien vie sur la suite des événement,s avant d'être imprévisible il nous faudrait déjà franchir le premier obstacle qu'était le lac ! Serrant fortement ma sieur je finissais par plonger, l’entraînant avec moi. Dans la pénombre de l'eau ma vision humaine céda rapidement le pas à celle de lamia, thermique, offerte par Franken Fran, me permettant de suivre avec une certaine aisance Sargasu. Du moins en théorie, car contrairement à ce à quoi je m’étais attendu Felina me compliqua singulièrement la tâche ! En effet, au lieu de se laisser porter elle paraissait se débattre, paniquer sous l’eau ,ses jambes s'agitant maladroitement, et bien qu'arrivant à voir la très fiable différence de température entre le squelette de Sargasu et l'eau, je peinais à le suivre à son rythme tant elle me ralentissait... Et moi même commençait à m'inquiéter, car malgré mon habitude je n'avais plus beaucoup de souffle.

Il me fallait faire surface rapidement, car même si Felina semblait s'être calmé, la soudaine lourdeur de son cors trahissait qu’elle était sur le point de céder, quand bien même ma vision thermique m'empêchait d’apercevoir les autres signes avant coureurs de cela.. Mais alors je vis enfin Sargasu changer un peu de trajectoire,s'engouffrer dans un creux, que je percevais grâce au changement de température. Plus que quelques instants, quelques secondes... Ma gorge me brûlait déjà, j'avais l'impression que mes poumons allait éclater, mais je devais tenir bon, pour moi, pour la mission, pour ma sœur...

Et sans même en avoir conscience je crevais enfin la surface de l'eau et inspirait profondément ! Bon sang cette vision avait des avantages, mais pour la reconnaissances des distances c'était des plus médiocres ! Quelque peu ébloui par le changement rapide de mode de vision je battais l'eau d'une main pour me maintenir à la surface, l'autre tenant toujours Felina. Se faisant ma main libre en croisa une autre, et ma vision se stabilisant me rassura, c'était celle de Sargasu qui la tendait pour nous aider ! Avec ma force, c'était aisé de me maintenir à la surface et de porter Felina, mais j’avais un nombre limite de membre et je n'aurai pas pu remonter seul au vu de la différence de hauteur entre le sol et l'eau ! Mais avec l'aide du seigneur défunt cela fut au final aisé, nous deux arrivant à genoux sur la berge.

Mon premier réflexe, fut celui de la survie. Quand bien même j’avais pu reprendre mon souffle je frappais violemment mon torse pour recracher l'eau dans mes poumons... mais le second fut de me tourner vers Felina, qui comme je le craignais était tombé inconsciente ! ... Et... J'avais beau savoir qu'elle survivrait, elle n’était pas resté assez longtemps dans l'eau pour périr je m'élançais sur elle, plu inquiet que je ne le devrai, répondant sèchement au commentaire du roi squelette.

"Pas maintenant, il y a plus urgent !"

Là sa mission était bien le cadet de mes soucis ! En premier lieu, il me fallait chasser l'eau des poumons de Felina, et pour cela j'allais tout d'abord pressé sa poitrine. Un geste quelque peu gênant en temps normal, mais là c'était bien le dernier de mes soucis ! Mes mains commencèrent ainsi à presser son torse, mais ce n’était pas suffisant, seuls quelques filets d'eau s'échappant de ses lèvres... De fait au grand maux, les grands remèdes ! Le mieux était d’insérer les doigts dans la gorge, assez profond pour créer un réflexe de vomissement, pour qu'elle recrache l'eau de ses poumons... Le problème de cette technique était que ceux la pratiquant risquait de perdre leurs doigt et c'était d'autant plus probable avec Felina au vu de ses crocs ! Tenant tout de même à mon intégrité, je substituais l'ombre à mes doigts, enfonçant rapidement un filament d'ombre afin de la faire recracher l'eau, qui jaillit alors de sa bouche en un petit geyser, et bine sur vint le réflexe de sa mâchoire qui sectionna net l'ombre qui se dissipa l'instant d'après. Choix judicieux que j'avais fais là, tant pour mes doigts que pour elle...

"Ça va aller Felina... On est sorti de l'eau, tu peux respirer..."


Et je ne fus pas peu soulagé de la voir se redresser et inspirer profondément. Bon sang, dire que dans le fond ça c'était joué à si peu, si j'avais conservé le moindre équipement superflu nous aurions probablement tout les deux finis au fond de l'eau, ou bien je l'aurai abandonné, mais cette simple idée m'était insoutenable. Je préférais de toute façon la chassait, nous étions tout deux n vie, et en état de poursuivre, c'était ce qui comptait ! Bon, j'étais trempé jusqu'à l'os, mes vêtement dégoulinaient d'eaux, mais en bon état, tout comme elle ! D'autant plus que j'avais e quoi m'arranger, formant des ombres entre ma peau et le tissu je parvenais au final à me sécher et me préserver de quelques désagréments ! Je me permettais par ailleurs une pique à ma sœur alors qu'elle récupérait.

"Hm excuse moi d'ailleurs auprès de Shkeil quand tu rentreras, il n'est plus le seul à avoir touché ta poitrine, mais c'était un cas de force majeure !"

En vérité ce mauvais humour cachait mon propre mal être, mais trêve de sensiblerie et de confort, tout deux sur pieds il fallait se remettre en route et Sargasu ouvrit la voie à travers le chemin, qui comme tout passage secret paraissait des plus directs. Au moins ne risquerions nous pas de nous perdre... Mais rapidement survint le premier obstacle. Un mur... Sans doute le mécanisme pour l'ouvrir se trouvait il de l'autre côté, il nous fallait donc le détruire. Une tâche aisée en soit, mais qui demanderait davantage de délicatesse pour être fait en toute discrétion. Suivant ainsi l'exemple de Sargasu je retirais les pierres une à une par de légers coup de poings jusqu'à former un passage assez large pour nous tous. Cependant à peine en avions nous fini qu'une mauvaise surprise se dévoila à nous. on avait atteint une oubliette, tout près de notre but donc. Seulement ce genre de choses étaient prévus pour qu'on en sorte pas facilement ! En soit la hauteur n'interdisait pas l'escalada au final, mais l'état de Felina ainsi que ud mur, lézardé et couvert de mousse glissante nous interdisait cette entreprise, et Sargasu paraissait dépourvue d'idée au vu de sa question. Cette infiltration commençait décidément bien mal, il ne manquerait plus que l'on soit repéré.

Enfin cela pourrait encore être pire, comme le cas où j n'aurai pas de réponse à fournir à Sargasu ! Mon ombre en étant une partie non négligeable je commençais à la former autour de moi, acceptant de m'exposer à l’étreinte mouillée de mes habits pour en user au mieux.

"Je pourrai user de mon aura pour vous former des sortes de marches à intervalles réguliers. Ça sera pas très solide mais vous pourriez y prendre appui avec assez d'agilité ! Et les premières disparaîtront derrière vous pour en créer d'autres devant. Bon, pour être honnête Sargasu je pense que Felina y arrivera mieux et pour cela je propose de la laisser passer devant ! Et pour ma part je dois rester concentré, donc ici, alors si vous pouviez m'envoyer une corde par la suite ..."

Davantage de matériel aurait surtout été l'idéal, mais les créatures n'étaient pas familiers de ce genre de choses, habitué qu'ils étaient à ce que leur pouvoir remplacé l'équipement et je commençais à agir comme eux apparemment ! Enfin mon plan devrait marcher. Certes je n'étais plus habitué à user de mes ombres, mais cela devrait être aisé... après je devais avouer un détail que je n’avais précisé. Plus les ombres me seraient distantes plus elles allaient être fragiles donc lui et, ou, Felina allaient devoir se dépêcher !
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Sargasu Mortis le Mar 26 Aoû 2014, 15:57

Et ben....cela allait être encore plus compliqué que prévu pour notre ami mort-vivant, non pas qu'il n'avait pas confiance en la manœuvre de Engar, c'était surtout que même si Felina arrivait au sommet il fallait encore pouvoir déloger la dalle sans faire de bruit, et vu que ces marches allait être fragile ce n'était pas gagné.

Enfin....c'était toujours mieux que rien; bien que Sargasu pensait pouvoir utiliser son nouveau pouvoir pour aider Engar a remonter le trou par la suite, il ne sait pas si il pourrait s'en servir pour aider les marches a être plus résistantes; sans doute il n'y arriverait pas; et encore pire il risquait de tout faire péter....après tout il venait juste de découvrir ce pouvoir; alors autant éviter de faire des folies.

Le squelette suivit donc Felina sur les marches, l'équilibre était précaire et l'eau dans son armure ne l'aidait pas beaucoup; les gouttes tombant aux travers de ses côtes ne l'aidait pas vraiment a se concentrer (l'expression tremper jusqu'aux os n'aura jamais eu autant de sens).

Et justement ce manque de concentration l'aura perdu, car arrivé vers les 7 mètres le squelette perdit complétement l'équilibre et alla s'écraser sur le sol; retombant lourdement sur l'épaule un craque si entendre, un bruit bien dégueulasse qui présage rien de bon; Sargasu reprit assez vite ses esprit pour se redresser, le bras sur lequel il était tombé ne bougeait plus.


"Juste ciel; voila qui ne va pas arranger notre affaire."

Dit-il tout haut, avant de se rendre compte que son bras bougeait; mais pas exactement dans le bon sens, le squelette retira son armure tant bien que mal (avec un bras c'est pas facile en même temps) et force était de constater que son bras était en fait a présent tourné dans le mauvais sens; effectivement l'épaule ne s'était déboîtée que partiellement et en avait inversé l'axe de rotation du membre entier.

"HAAAAA......mph!"

Le squelette se couvrit lui même la bouche pour tenter d'étouffer son cri; regardant d'un air désolé Engar et Felina; oui pourquoi hurler?! Il ne ressentait aucune douleur a vrai dire; il s'agissait plus de l'impact psychologique qu'autre chose; en voyant son bras dans cet état le squelette se dit immédiatement que c'était grave, mais il dut retrouver vite son calme pour se dire que tout allait bien.

C'est donc lui tout seul qui réglerait la situation; prenant son bras dans sa main valide il le fit tourner dans le bon sens, et il se remit l'épaule en place, tout ça dans des craquements agréable a l'oreille, l'absence de muscle et de chair rendant la manipulation plus facile que la normale.


"Voila qui est mieux; désolé de ce petit écart."

Il avait retrouver l'usage complet de son bras; il remit donc son armure et regarda comment avait pu s'en sortir Felina avec les marches d'ombre malgré sa petite mésaventure.
avatar
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Felina le Mar 26 Aoû 2014, 18:44

Une sensation de vomissement…  Je fus sortie du néant par les muscles de ma gorge qui s'étaient violemment contractés.  Je recrachai l'eau en toussant et pris une immense inspiration, extrêmement soulagée de me sentir hors de l'eau. En ouvrant les yeux je pus voir Engar, qui je supposais, venait de me réanimer. Bon sang, mais quelle horrible aventure ! Je n'étais pas du tout impatiente de faire le retour ! Nous étions toujours dans l'obscurité, et toujours trempés… Mais au moins, ici il y avait de l'oxygène ! Après avoir été rassurée par mon frère, et ma respiration calmée, je finissais par me relever doucement. J'avais beau avoir froid, je préférais laisser sécher ma peau de garou plutôt que ma fourrure, qui mettrait beaucoup plus de temps…  

Engar me lança alors une réflexion quant au fait qu'il avait touché ma poitrine, et que je pourrais l'en excuser auprès de Shkeil en rentrant. Abasourdie par cette déclaration, je baissais la tête pour observer mes vêtements trempés...  Puis je comprenais ensuite qu'il parlait du massage cardiaque qu'il avait effectué pour me ramener. Mais quel humour ! Je me doutais bien qu'il ne m'avait pas touché de la même manière, mais je me passais bien évidement de mentionner ce détail ô combien gênant. Dans un rire un peu nerveux je lui tirais la langue et le remerciais pour ce qu'il avait fait sous l'eau ainsi que pour m'avoir réanimé.

Nous avancions alors dans cette galerie souterraine jusqu'à un mur qui nous bouchait le passage.  Sargasu et Engar tapèrent dans la roche qui finalement n'opposa pas de grande résistance, nous offrant alors un passage sur une oubliette sordide. Je levais la tête pour constater que notre porte de sortie se situait à une dizaine de mètres au plafond. Sargasu se demandait lui aussi comment nous pouvions y accéder… Sous ma forme garou, ma légèreté et mon agilité me permettait d'escalader à peu près n'importe quoi.  A condition que les parois ne soient pas recouvertes de mousses et autres surprises glissantes… Ce qui était malheureusement le cas ici. Et ma télékinésie ne me permettait pas encore de faire voler des poids comme Engar ou Sargasu.
C'est alors que je vis les ombres d'Engar se former tout autour de lui. Je souriais tout en comprenant son plan, qu'il nous exposa juste après comme pour confirmer ma pensée.  Les marches d'ombre nous serviraient d'escalier pour atteindre la trappe.

" Bonne idée, je passe la première ! "


J'étais presque toute excitée de pouvoir enfin réaliser quelque chose que je savais faire ! L'épisode du lac m'ayant quelque peu dépitée, cette fois j'allais pouvoir me rattraper. Engar forma les marches que je grimpais avec équilibre et agilité. Ma queue féline me servant de balancier, aucune chance de tomber. Arrivée tout en haut, je bondissais de la dernière marche pour m'accrocher sur une partie complètement sèche du mur, à portée de la trappe que je pouvais ouvrir aisément de ma position. Mais avant je décidais d'attendre Sargasu, baissant la tête pour l'observer monter. Le pauvre ne semblait pas des plus à l'aise, et alors qu'il fut presque arrivé, je vis son corps basculer dangereusement sur le côté. Sans surprise, il tomba lourdement sur la pierre, dans un craquement sinistre qui me força une grimace.

Finalement, seul l'os de son bras s'était retourné. Et je fus très étonnée d'entendre le squelette grogner de douleur alors qu'il ne ressentait absolument pas cette sensation ! Lui-même en était désolé. Perchée sur le mur en ayant regardé toute cette scène en hauteur, je ne pus m'empêcher de rire de la situation. J'espérais simplement que mon frère ne subisse pas la même chute en revanche.

" Laissez-moi ouvrir la trappe avant de monter. Ne serait-ce que pour s'assurer que la voix est libre derrière… Et soyez silencieux ! "

Je jetais un regard appuyé à Sargasu dont la voix portait beaucoup aux travers des étroites parois raisonnantes.  Puis me concentrais de nouveau sur notre porte de sortie. J'avançais une main pour glisser mes doigts dans la fissure. Avec le temps, celle-ci s'était bien incrustée ! Seule la force de ma main ne suffirait pas, alors je me déplaçais agilement pour me rapprocher, jusqu'à pouvoir placer mon épaule sous la trappe. Puis je poussais… Fort. Je sentis enfin un déclic et m'arrêtai de pousser. Visiblement, le crochet de sécurité qui se trouvait de l'autre côté n'avait pas résisté au temps et à l'humidité… Je pouvais donc ouvrir la trappe sans problème, et constater qu'elle était à présent recouverte d'une dalle… Un peu dépitée, je ne pouvais qu'admettre la logique de la chose. Il avait bien fallut recouvrir le sol d'un nouveau plancher lorsque la bâtisse avait été refaite, condamnant ainsi l'oubliette.  

Mais étonnamment, la dalle fut assez facile à soulever. Néanmoins je m'appliquais à laisser une ouverture toute juste assez grande pour que mes yeux puissent regarder où est-ce que nous allions tomber. Il s'agissait d'un grand couloir sombre, et visiblement vide, à mon plus grand soulagement. Ravie, je baissais la tête pour regarder mes deux compagnons.

" C'est un couloir. Je ne sens ni odeur humaine, ni émotion, on peut y aller. "


Je soulevais la dalle entièrement et jetais un rapide coup d'œil autour de moi pour m'assurer de nouveau que nous étions seuls. Je me hissais ensuite rapidement, et trouvai derrière moi un coffre dont le bout d'une corde dépassait. Merveilleux hasard !  Je sortais alors cette corde et allais l'accrocher fermement dans un crochet se trouvant sur le mur. Je n'avais pas la moindre idée de son utilité initiale, mais pour le coup il tombait parfaitement bien !

" J'ai trouvé de quoi accrocher une corde au mur. On est chanceux hein ? Et j'ai fait le nœud que tu m'as appris Engar ! C'est solide, faites moi confiance. Sargasu se sentira peut-être plus l'aise que sur les marches… N'est-ce pas ! "

Dis-je en gloussant discrètement. Car même si le couloir était vide, ce n'était pas une raison de se faire remarquer ! Par précaution, je voulus tout de même tenir la corde tandis qu'ils montaient. Même si le nœud que m'avait appris Engar était solide, c'était plus fort que moi…


Dernière édition par Felina le Jeu 28 Aoû 2014, 22:23, édité 1 fois

________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Engar le Jeu 28 Aoû 2014, 21:58

J'adorais Felina, mais soyons honnête, elle était bien prévisible dans ce genre de situation. Plein d'entrain et de joie, je n’avais eu aucune doute quant à sa volonté à suivre mon plan, qui s'avérait parfait pour lui permettre de rayonner après ses quelques déboires dans le lac, et il était évident qu'elle ne souhaitait rien d'autres que faire ses preuves après cette bavure. Je l’avais choisi comme chef malgré cet aspect enfantine... Non, à cause de cet aspect car c'était à moi même ce qui me faisait défaut, cette innocence qui même à travers la tourmente rayonnait et ralliait à soit tout ceux souhaitant défendre pareille chose. Qui plus est, elle avait encore bien des choses à apprendre, elle pouvait devenir encore meilleur, et elle avait bien assez de temps pour cela ! Non... Malgré tout ce que Mistral pouvait dire, malgré ses échecs, malgré l'aide dont elle avait besoin parfois je ne regrettais nullement mon choix à son égard, et j'étais d'autant plus certains de cela alors que je la voyais se préparer, prête à agir à mon signal, autant capable de commander que d'obéir...

Après il fallait qu'elle réussisse, mais je ne m'en faisais guère pour cela. Je l’avais déjà vu chasser, et même si elle n'en avait peut être pas conscience elle avait déjà fait bien plus difficile que cela. Après, pour être honnête, je m'avérais bien moins confiant à l'égard de Sargasu, entre son armure et l'absence de muscle je doutais qu'il soit à même de faire les bonds nécessaire pour mon plan, ne pouvant pas pour ma part former une simple route continue... Enfin, il semblait déterminé et je n'allais pas me battre avec lui à ce sujet. de toute façon, au vu de sa nature, une petite chute n'allait pas le tuer, non ?

"Prêt ? Eh bien allons y !"

A mon grand soulagement Felina conserva sa forme de garou, ce qui allait me permettre de former des marches moins solides, et donc plus facile à maintenir et à faire durer, leur offrant ainsi à tout deux des marges manœuvres plus conséquente ! Après, je ne pouvais faire qu'un approximation de l'énergie sombre à déployer pour soutenir leur poids, j'ignorais à vrai dire si ça allait vraiment tenir bon, et par conséquent je m’efforçais à rendre les marches peut être un peu plus dense que nécessaire... Puis, les yeux ouverts pour localiser au mieux ma cible je fichais les premières ombres sur la pierre, qui semblèrent s'y adhérer et former de petites poutres, juste assez grandes et larges pour y prendre appui. Cela s'avéra plus facile qu'escompter en vérité, ayant après tout déjà utilisé cette même énergie sombre pour des exercices bien plus délicats !

Du moins ce fut le cas au début, car comme j'avais déjà pu le constater, plus l'ombre s'éloignait de mon corps, de sa source, moins elle devenait stable et je devais ainsi déployer davantage d'énergie pour les maintenir. De six plate-formes simultanées je dus passer à quatre, puis à deux, d'une douzaine de seconde je dus passer à trois grand maximum, et je commençais à en ressentir les effets. J'ignorais si c'était simplement l'énergie noire ou mon démon lui même ,mais je sentais comme un marteau frapper dans mon crâne, mon corps tremblait légèrement et mon front se perlait de sueur alors que, petit à petit, bien trop lentement selon moi, il s'approchaient de notre objectif. Qui plus est, le tintement métallique et le son des gouttes d'eux tombant au sol, tout deux venant de Sargasu, ne m'aidait guère à me concentrer.

Qui plus est il était lent comparé à Felina, Pataud... et je dus m'avouer pas tout à fait innocent dans sa chute. La plate-forme sur laquelle il était disparue plus rapidement que prévue et le bruit des gouttes d'eau disparut l'instant d’après, remplacé par le sifflement de l'air, puis un violent choc... Mais dans un grand effort de concentration je n'y accordais même pas un regard. Ce dernier,il était entièrement dédié à Felina et à l'atteinte de notre objectif ! Se faisant j'observais un spectacle que je connaissais bien mais dont je me lassais jamais, sa gestuelle gracile, mais surtout efficace et précise,  lissant peu de place à l'erreur, la preuve d'aptitude qu'elle même mésestimait... Et il s'avéra pour moi bien plus facile de gérer la progression d'une seule personne sur la fin, faisant disparaître l'ombre qu'elle quittait, pour la remplacer à l'instant précis par la zone qu'elle atteignait de son bond, voilà qui me soulageait un peu de mon fardeau !

Se faisant je n'avais entendu le cri du squelette que de façon étouffée. J'avais été tenté de lui intimer de se taire pour me laisser entièrement me concentre, mais cela aurait été fatal à ma chère sœur, donc je me ravisais... Du moins pour le moment, puisque alors que mon crane semblait comme percé d’une lance tant il m'était douloureux Felina parvenait au sommet de la pièce... Et comme elle s'accrocha au mu je pus enfin souffler, d'autant plus quand J'entendis le bruit salvateur de la dalle raclant contre le sol. J'entendis ses dires et enfin elle disparut, rejoignant le couloir.

Et alors que l'ombre se dissipait et disparaissait je manquais de peu de tomber à genoux. C'était comme si tout mes muscles avaient été soumis à une tension extrême avant de se relâcher entièrement, et cela était vraiment une expérience des plus déplaisantes, même douloureuse à vrai dire, en particulier au niveau des articulations. Pour autant je n’avais pas l’esprit à me plaindre. Pousser mon corps jusqu'à ses limites et repousser ces dernières, je lavais déjà fait de nombreuses fois, mais voir quelles étaient les capacités maximales de ces ombres, c'était la première fois... Et bien que déplaisantes la chose était intéressante. Je ne les avais jamais tant exploité à cause du risque de créer une brèche pour mon démon, mais ce dernier semblait être resté calme, en dépit de la douleur en mon crane ce qui m'ouvrait certaines perspectives. Mais pour plus tard, pour l'instant je récupérais, et en profitais pour m'enquérir de l'état du squelette, pendant que Felina œuvrait en haut.

Et ce n'était pas reluisant. Certes, ses os semblaient avoir résisté aux choc, sans quoi il ne se tiendrait pas debout, mais son armure toute neuve avait tout de même été vilainement cabossée par la chute ,et aurait probablement infligé de nombreuses blessures mortelles, au vu des angles que formait le métal, à son porteur s'il avait été vivant.

"Eh bien... Rappelez moi de ne plus faire appel à vous pour des tâches subtiles. D'autant plus s vous crier sans raison. Il faudra d’ailleurs m'expliquer comment diable vous avez pu avoir mal."


Je me moquais gentiment, tant de sa chute que de ce qui avait suivi, quand bien même je ne l'avais que peu suivit, d'autant plus qu’en vérité il avait déjà fait bien plus que ce à quoi je m'étais attendu venant d'un homme en armure... Mais mon sourire s'effaça rapidement car je sentis soudainement mes pieds, nu puisque j'avais retiré mes bottes avant de sauter dans le lac trempait dans l'eau. Un simple coup d’œil au sol, et sur l'eau qui y ruisselait me permit de comprendre rapidement ce qui se passait. Avec la pluie dehors le niveau du lac montait et allait finir par inonder la grotte.

"Felina, dépêche toi !"

Je ne m'inquiétais pas pour elle, je faisais confiance quant à ses aptitudes pour repérer des ennemis et si elle devait se trouver en danger je pourrai la rejoindre rapidement grâce au pouvoir de mon bracelet, que j'arborai encore à mon bras, même après avoir retiré ma tunique en cuir de démon, mais il n'en allait pas de même pour moi. Certains penseraient qu'il serait simple de se laisser porter par l'eau jusqu'au sommet, mais il n’en était rien. Avec le flot arrivant ce dernier serait trop violent pour pouvoir se maintenir à la surface, et rien ne garantirait qu'il irait jusqu'à rejoindre le sommet. Il fallait donc faire vite.

La dite eau m'arrivait au mollet lorsque ma sœur nous envoya enfin une corde, et nous confirma rapidement qu'elle était correctement attachée. Parfait, elle s'était donc souvenue à merveille des quelques leçons que je lui avais déjà donné. ha je me souviens encore à quel point elle avait grogner en comprenant que ce n’était pas au combat que j’allais la former mais en des domaines bien plus divers, mais tout aussi important en cas d’aventure et en tant que chef... Et apparemment elle avait été une bonne élève, de simples pressions rapides de ma main sur la corde me confirmant qu'elle était bien attachée.

"Parfait, j'arrive ! ... Sargasu, je passe devant, vous craignez moins l'eau que moi et ne plus, si vous êtes pris d'une crise de folie en plein ascension vous ne risquerez pas de me condamner à mon trépas !  N le prenez pas mal, c'est une simple précaution."


Et je n'attendais même pas qu'il me donne son avis pour saisir le chanvre et commencer à grimper le long de ce dernier. la tension dans mes bras s'étant évanoui cela ne s'avéra rien de plus qu'un exercice tel que j'en faisais souvent. Cependant, à mi parcours, mon démon se manifesta.

*... Engar... Bon sang, je sais que c'était nécessaire, mais laisse moi te donner un bon conseil, n'utilise jamais plus autant cette énergie ! Elle n'est pas faite pour les hommes ! Tant que tu t'en sers pour accroître ta force ou des petits tours, ça va je suis là, mais...*


*Avoir un démon en soit n'est pas non plus fait pour les humains, et pourtant ça fait bien presque vingt ans que je te supporte et que je vis, hm ?*


Après cette pique il se tut, mais à vrai dire je ne l'avais repoussé que parce que je me concentrais sur l’ascension. Ses mots, ils n'étaient pas tombé dans l’oreille, enfin l'esprit, d'un sourd et faisant partie de mon âme il le savait d’ores et déjà. Cela me troublait dans le fond, j'avais toujours pensé qu’user de cette énergie, c'était l'avantager, lui donner de la force. Après tout n'était ce pas en m'en servant en partie que je lui avais permis de prendre possession de mon corps face à Ferliost ? Mais pourtant il m'avait mis en garde... Une manière pour que j'agisse en contradiction et l’avantage ? Non, il savait que je n'étais pas si idiot, alors... Pourquoi faisait il cela ? Cela avait il un lien avec son changement d'attitude ? Probablement, mais ce que je savais déjà c'est que les réponses n'étaient pas dans la réflexion, et que de toute manière j'allais en user. Après tout je n'avais plus d'arme sur moi, et si les choses tournaient mal, mes poings ne suffiraient peut être pas...  Ainsi je me reconcentrais sur la corde, frottant douloureusement sur mes mains, jusqu'à enfin rejoindre le couloir, où je me relevais, regardant brièvement autour de moi en attendant Sargasu.

Et il était évident que la première chose à faire serait de choisir par où aller, et pour cela il allait falloir attendre notre commanditaire qui se faisait attendre !
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Sargasu Mortis le Ven 29 Aoû 2014, 00:09

Et bien, cette Felina ne manquait pas d'agilité ça c'était certains; et au grand bonheur de notre ami mort-vivant qui la regarda faire, admiratif bien sur; car il serait bien incapable d'en faire de même; toutefois la petite moquerie d'Engar ne l'amusa guère; se contentant de souffler fortement en croisant les bras et en regardant ailleurs, sargasu ne put que constater qu'ils avaient bel et bien les deux pieds dans l'eau; le niveau de l'eau pouvait monter jusque la? Diantre....

Il comprenait mieux pourquoi les prisonniers ne restaient pas bien longtemps en vie. Toutefois Felina eut la bonne idée de leur envoyer une corde et d'après messire Engar celle-ci semblait tenir plutôt bien et bien qu'il la teste; après tout il comptait passer en premier de toute façon, qu'il fasse donc pensait le mort-vivant qui le regarda monter et qui se décida a prendre la corde uniquement lorsque ce dernier était a mi-chemin; montant tranquillement seul ses pieds glissait contre la paroi, qui était assez gênant; tant pis se dit-il ce serait a la force seul des bras qu'il se hisserait.

Et ce ne fut pas bien difficile; son nouveau corps était incroyablement fort, il en était même étonné.
Une fois arrivé en haut il s'aida de la main tendue par Engar pour se hisser tout en haut, c'est a peine si il pouvait reconnaître ce qui fut autrefois son ultime salut; prenant le temps de regarder ce qui l'entourait; le squelette ne put que soupirer.


"Mon dieu, qu'ont-ils fait....ces vitraux sont d'un mauvais goût....enfin bref, cela risque d'être difficile de se repérer; mais je pense pouvoir y'arriver....."

Enfin il espérait plutôt; car cette salle ou était la trappe était autrefois ronde....Sargasu allait devoir ruser, car même en utilisant ses souvenir cet endroit avait tellement changé qu'il était impossible de savoir clairement ou aller sans croiser un garde ou autre; le squelette posa alors une main sur le mur, se concentrant au maximum; cette aura noire propre a lui-même ressortant de son corps pour se fondre dans la pierre.

Il allait utiliser les ténèbres pour s'octroyer une vision a travers les différentes salles; cherchant alors un corps immense; gigantesque qui pourrait être en vie ou mort. Après quelques minutes il le trouve! Il se détache alors du mur et commence a se dirigeait vers la porte face a lui.


"Je l'ai trouvé; suivez-moi."

Le squelette ouvre la marche, se déplaçant aussi discrètement que possible; suivant les ombres; heureusement d'ailleurs que son pouvoir n'est pas d'origine démoniaque sinon il aurait tôt fait de réveiller les paladin, qui serait arrivaient en cinq sept pour lui dégommer la bougie!

C'est donc après plusieurs couloir et plusieurs détour (bah oui faut bien éviter les deux trois gardes encore debout) que Sargasu ouvre une double porte; menant dans une grande salle rectangulaire. Plusieurs chandelier sont allumés sur les côtes; permettant de voir bien a travers la pièce; au centre de celle-ci un immense Sarcophage y siège; Sargasu a alors une vision du passée, le corps du géant en armure au milieu de gravats; l'épée de Sargasu planté dans son cœur. Le squelette n'attend pas plus longtemps, il se ruent vers le sarcophage.

Sarcophage ne comportant aucune information quant a la personne qu'il retient; constitué de pierre mais parsemé de bijoux, Sargasu ne peux croire que son ancien ennemi; ce dément ait eu droit a une sépulture décente....après tout il était de bonne augure dans le royaume de l'Orôle de bien enterré ses ennemis; afin que l'esprit des défunts ne viennent pas clamer vengeance.

Puis finalement il arrive a enlever le couvercle; soulevant alors beaucoup de poussière, Sargasu se tétanise sur place; son armure n'a pas un soupçon d'usure, rien; elle est comme neuve, et non pas rouillé comme la sienne, un corps immense de 3 mètres de haut occupant ce sarcophage, le casque a corne de ce dernier tournait vers le ciel.

Le roi squelette ne bouge plus, restant la a le contempler pendant plusieurs minutes; il n'a pas l'air revenu a la vie; mais alors pourquoi cette sensation désagréable? Sargasu avance une main vers ce casque menaçant et l'enlève d'un coup sec; ne laissant voir qu'un crâne fissuré et jaunit par le temps. Ainsi donc lui aussi n'avait pas échappé aux affres du temps, seule son armure l'avait faite; et a en juger par l'état du squelette même si on le ramené a la vie il ne serait pas en mesure de bouger.

Sargasu laisse échapper un profond soupir; descendant du sarcophage (sur lequel il était monté entre temps) son corps tremble de partout.


"Rien que de voir sa dépouille me rappelle la terreur....je suis soulagé de voir qu'il n'est pas prêt de revenir."

Toutefois son repos sera court; car la portes par laquelle ils sont venus se referme brusquement; sans un bruit toutefois, les chandeliers s'éteignent comme balayé par un courant d'air mystique, les ténèbres s'installent, seul des murmures a peine audibles se font entendre; puis le bruit de plusieurs chaîne qui se balancent, les chandeliers se rallument alors; des flammes rosés a leur place, rendant l'ambiance un peu plus sinistre, une lame accroché a une chaîne perce les ténèbres du plafond; passant par l'ouverture dans l'armure de Sargasu, lui sectionnant la tête net au niveau du cou; le corps du squelette tombe immédiatement au sol et son crâne roule sur ce dernier.

Un groupe d'homme armé de lames, arborant des tatouages tribaux et des crânes d'animaux mort en guise de couvre chef font face a Felina et Engar, prêt a se ruer sur le cadavre de Sargasu, un colosse se poste sur la poutre principal situé au plafond, une hallebarde a la lame défragmentée en guise d'arme, son casque comportant quatre pointes partant vers le ciel et étant reliés; formant alors comme un ailerons autour de sa tête, ses gentelets aux doigts pointus; des jambières assez légères, des épaulières recouvertes d'herbe exotique, et surtout des chaînes; sur sa tassette et au niveau du protège mâchoire.


"Mes fidèles! Je vous l'avais annoncé! Le fléau est venu se recueillir sur la tombe de son ancien ennemis! La nous avons frappé! Mais son cœur bat toujours mes frères! Je compte sur pour le transpercer et me l'amener! Quant a toi porte-haine! Viens m'affronter! A moins que ta panthère ne soient qu'une couards qui ne peut combattre mes hommes! La chasse est ouverte mes frères!"

Et comme pour inciter Engar a venir le rejoindre dans les hauteur une des parties de la lame de sa hallebarde se détache; celle-ci relié alors a une chaîne entouré d'énergie arcanique; et elle vient frapper aux pied de ce dernier, laissant une belle marque au sol, au sol les murs sont alors recouverts de symboles tribaux qui laissent penser a un sortilège d'entrave; mais également a un sortilège d'isolation (du son notamment); les disciples du chasseurs passe alors a l'attaque prêt a tuer Sargasu et a mettre hors d'état Felina, ou Engar.
avatar
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Felina le Dim 31 Aoû 2014, 17:51

J'avais pu sentir l'épuisement d'Engar après avoir utiliser ses ombres. Ce n'était pas si surprenant après une telle performance. Mais je fus assez inquiète en entendant son démon le mettre en garde sur cette énergie démoniaque. Et surprise aussi, de constater cette soudaine attention envers Engar. Que lui voulait-il, et surtout, était-il vraiment sincère ? Néanmoins je restais silencieuse et ne fis aucun commentaire, laissant mon frère remonter le long de la corde, suivit ensuite de Sargasu, le niveau d'eau les obligeant à se presser.

Une fois dans le couloir sombre, nous laissions une minute au mort-vivant pour se repérer. L'endroit avait beaucoup changé, et une fois que celui-ci eut terminé de se plaindre de la décoration, il posa sa main contre le mur afin d'user de son nouveau pouvoir. Ainsi, il put voir aux travers des murs le chemin que nous devions prendre pour arriver à Nemesis. Malgré notre ignorance sur ce pouvoir, je ne pouvais qu'admettre l'utilité précieuse qu'il nous offrait jusqu'à présent. Nous nous remettions alors en route. Tous mes sens en alerte, je guettais le moindre bruit, la moindre odeur, la moindre émotion. Mais tout semblait paisible et nous pûmes rapidement arriver devant une grande porte que le squelette ouvrit avec trop peu de discrétion à mon gout.

Nous étions à présent dans une immense salle tout en profondeur. En son centre, un grand sarcophage. Le doute sur son appartenance fut vite dissipé lorsque Sargasu se rua dessus. Je pouvais sentir un mélange de soulagement, d'angoisse et d'excitation venant de notre ami, qui ne tarda pas à ouvrir le cercueil. L'heure de vérité…. Je m'étais approchée moi aussi, et mise sur la pointe des pieds pour apercevoir l'immense cadavre dont l'armure rutilante tranchait nette avec l'état du corps. L'ennemi de Sargasu semblait alors bel et bien et mort, et le soulagement de Sargasu était tel qu'il m'enveloppa toute entière moi aussi. Je lui souriais alors, puis revint vers Engar. Même si le cadavre de Nemesis était devant nous, cela n'expliquait pas le mal qui rongeait Sargasu, et je me doutais que mon frère avait quelques théories à partager, peut-être.

Mais avant que je ne puisse lui poser la question, une horrible sensation crispa tous mes muscles. Je pouvais soudain sentir un flot d'émotions fortes, malveillantes. L'évidence me frappa brutalement… Nous n'étions pas seuls. La grande porte de la salle se ferma d'un seul coup, les flammes des chandeliers disparurent pour nous plonger dans la pénombre. Nous pûmes alors les entendre… Entendre leurs armes, leurs chaines, leurs souffles rauques. Ma main attrapa celle d'Engar et la serra fort. Une sorte de réflexe un peu enfantin, mais surtout un signe d'encouragement. Mon frère n'avait pas ses armes pour combattre, nous ne savions pas qui étaient ces hommes, ni leur nombre. Ce qui était sur, c'est qu'il ne s'agissait pas des paladins. Ils n'useraient pas d'une telle magie pour nous piéger, et nous les aurions repérer depuis bien longtemps.

Lorsqu'enfin une lumière faible nous sortit des ténèbres, ce fut dans une ambiance rosée, presque rouge, emplie de magie. J'entendis un faible cliquetis venant du plafond, suivit d'un sifflement. J'eus tout juste le temps de me retourner pour voir la lame trancher nette la tête de Sargasu. Le squelette s'effondra, son crane roulant non loin… Horrifiée, je portais une main sur ma bouche pour ne pas crier. Sargasu était un mort vivant, ce coup ne lui serait pas fatal. En revanche, il pouvait l'être pour Engar et moi qui nous retrouvions alors seuls pour combattre!

Car il s'agissait bien d'une invitation au combat. Je reprenais ma forme originelle sur le champ, lâchant alors la main d'Engar. Mes pattes avant retombèrent lourdement sur le sol poussiéreux, et mes babines se relevèrent pour dévoiler mes crocs. Je m'efforçais alors de repérer chacun de nos opposants dans la pièce. Tout me faisait penser à une tribu sauvage… Leurs visages cachés derrière des cranes d'animaux, je ne pouvais voir que leurs yeux. Cependant, ils seraient bien plus faciles à briser qu'un heaume. Les tatouages tribaux sur leurs peaux nus étaient aussi une bonne nouvelle. Ces guerriers préféraient exhiber leur culture plutôt que de privilégier leur défense en portant une solide armure. Il leur serait difficile de riposter lorsque bras et jambes seront empoisonnés par mes griffes…

En revanche, celui qui semblait être leur chef, perché sur une poutre en hauteur, était bien mieux équipé. Nous ignorant complètement, il s'adressa d'abord à ses hommes. Leur mission était clair… Ils devaient tuer pour de bon Sargasu, nommé le "fléau". Il défia ensuite Engar, usant de l'appellation dont j'avais horreur. Je rugissais fermement en guise de réponse, et profitais de l'attention portée sur nous pour projeter une ombre épaisse sur le corps inanimé du squelette, le faisant alors totalement disparaitre. Même si nos ennemis ne seraient pas dupes éternellement,  je doutais qu'ils connaissent mon pouvoir et ceci nous donnait un peu de temps pour protéger Sargasu.

Le chef fit tomber une de ses lames qui s'écrasa lourdement au sol, juste devant nous. C'est alors que les guerriers passèrent à l'attaque en se ruant sur nous. Comptant sur Engar pour les neutraliser en partie, je pris appui sur mes pattes arrière pour me donner de l'élan, et sautais agilement sur la poutre au-dessus de nous, où se trouvait le chef. Je n'aimais pas du tout le savoir en hauteur, capable de nous trancher la tête à nous aussi quand bon lui semblerait. Il allait voir, si je n'étais qu'une "couard"…

M'étant réceptionnée juste derrière lui, j'avançai, rapide et silencieuse, et posa une patte à hauteur de son oreille. Mes griffes se glissèrent sous le bord de son casque et lui retirèrent brusquement, lui laissant au passage de belles zébrures sur le crane qui ne tardèrent pas à saigner. Quoi de mieux qu'un peu de poison aux abords du cerveau ! Son casque vola au travers de la pièce, heurtant avec violence la tête d'un guerrier en pleine course. Le colosse se retourna alors, mais je ne lui laissais pas le temps de riposter et me jetais brusquement sur lui pour lui faire perdre le fragile équilibre que lui offrait la poutre.  Je pris soin de mettre tout mon poids à l'opposé d'où se trouvait Engar, afin de ne pas lui faire tomber l'ennemi dessus ! Mes griffes se plantèrent avec force dans chacun de ses bras, et dans cette étreinte musclée, nous tombions dans une lourde chute. Ce fut son corps qui heurta le sol tandis que j'étais, forte heureusement, positionnée au-dessus de lui. Je poussais alors un puissant rugissement à quelques centimètres de son visage. Non pas un cri de victoire, mais plutôt une tentative de désorientation, qui avait déjà fait ses preuves pour abasourdir l'ennemi. Mais peut-être le que mon poison faisait déjà ce travail… J'ignorais cependant le degré de résistance du chef.  Le crane du colosse ainsi exposé, je levais une patte aux griffes acérées, qui avait pour proie un visage, ou une gorge, à trancher… 


________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Engar le Lun 01 Sep 2014, 03:16

Sargasu s'en tira mieux avec la corde que je l'escomptais, et une fois qu'il arriva au sommet du "puits" je l'aidais à rejoindre le bord, toujours surpris par sa relative légèreté en dépit de son armure lourde. Ce fut seulement une fois le squelette remis sur pied que je détaillais plus avant les lieux qui m'entouraient et un détail me choqua, relevait justement par Sargasu. En dehors de la stupidité esthétique de la chose, la présence de Vitraux avait en effet de quoi perturber. Nous étions au niveau des sous sols alors pourquoi mettre des vitraux, là où la lumière du jour ne les atteindrait jamais ? C'était idiot ! Tout d'abord je pensais qu'ils relataient une histoire, mais un simple coup d’œil me persuada du contraire, du simple verre, sans couleur... Mais tout de même quelque part cela ne me disait rien qui vaille. Nous étions prêt du tombeau de Nemesis alors pourquoi diable avait été il prit l'égard de placer des vitraux, qui étaient tout de même un signe de richesse ! Je voulais bien qu'on enterre ses ennemis, mais qu'on leur offre une sépulture de roi... Fallait pas pousser !

Pendant que Sargau semblait redécouvrir les lieu, moi j'observais ces derniers y guettant le moindre indice quant à ce que cela signifiait ou la direction à prendre, mais Sargasu me devança aidé de son aura. Pour peur que le squelettique souverain ne se trompe pas nous nous mettions en marche vers le tombeau de son mortel ennemi, à travers des couloirs que lui seul connaissait, et que j'essayais de mémoriser au mieux, au cas où nous devions partir précipitamment ! Une hypothèse d'autant plus à prendre en compte que notre route manqua de peu de croiser quelques gardes en fonction, et qui soulevèrent de nouvelles interrogations de ma part. S'ils connaissaient ce passage, pourquoi l'avoir gardé ouvert ou ne pas avoir disposé des gardes autour de ce dernier ? Et sinon pourquoi diable mettre des hommes en faction à un endroit où personne ne devrait venir ? Nouveau mystère dont j'escomptais avoir au final la réponse. Finalement nous arrivons au centre de la pièce... Pour encore davantage de questionnements.

Mon premier réflexe avait été de tendre la main vers Sargasu pour le retenir, mais je m'interrompais, troublé par le décor qui nous entourait. Grâce aux chandelles ma vision thermique cédait le pas à ma véritable vue, qui me permit de voir bien plus de détails. Cette lumière... Quelqu'un était venu allumer ces cierges avant la tombée de la nuit. Mais pourquoi diable ? Nemesis était un fou au mieux, alors pourquoi lui accorder de tels égards tant d'années après sa mort réservés aux plus grands des héros ? Et cela ne s'arrangeait pas visiblement, tombeau de pierre incrusté de gemmes, et lorsque le revenant que j'avais rejoint souleva le couvercle ce fut pour voir une armure en parfait état, régulièrement entretenue malgré son âge.

*Bon... Je crois déjà qu'on peut affirmer que ton hypothèse quant à la nature démoniaque de Nemesis est foireuse, aucun des nôtres n'a jamais eu le droit à une telle sépulture.*

Pas étonnant vu qu’entre eux ils préféraient bouffer leurs corps que s'accorder de dignes sépultures... En tout cas Nemesis n’était quand même pas humain, quoi qu'il en soit. J'avais beaucoup voyagé et jamais je n'avais rencontré d'hommes aussi grand et aussi large. Enfin, la taille n'était rien si l corps ne pouvait plus bouger, et vu l'état de son squelette, même un nécromant ne pourrait guère en tirer grand chose. En somme affaire résolue, même si je préférais pour ma part m'en assurer.

"Si ça vous effraie tant que ça qu'il puisse revenir, je propose de briser le crâne... Ça évitera de mauvaise surprise, juste au cas où nous aurions devancé la personne qui vous a réani..."

Mais je m'interromps brusquement, avant de la voir, j'entends la porte qui se referme derrière nous en un claquement sec, et il ne fait nul doute qu'une légère magie est à l’œuvre alors que les chandelles s'éteignent. Un traquenard, à n'en pas douter, et pas du genre que font les paladins. Enfin en même temps fallait être honnête on avait sacrément manquer de prudence, rien pour détecter un éventuel piège magique, ce qui avait dû être ce qui venait de s'activer... Mais toujours était il que ça n'était pas les paladins les responsables de cela. La tombe de Nemesis attirait beaucoup de visiteur, à croire qu'elle était tant entretenue dans un but touristique ! Felina, qui s'était faite discrète, presqu'oubliée, jusqu'alors et était resté sous sa forme garou me saisit la main. Un geste qui me prit un peu au dépourvu, naïf, enfantin... Mais peut être avait elle besoin de cela, et je la lui saisissais avec fermeté. Peu importait que nos ennemis connaissent notre lien et tentent d'en tirer parti. De toute façon si leur intention était hostile aucun ne sortirait vivant d'ici et de toute façon ce n'était pas comme si j'avais une arme à dégainer...

Et ça allait faire un sacré nombre, car avec la pénombre de retour je pouvais distinguer toutes les personnes présentes par leur chaleur ,et on avait droit à pas moins de douze hommes en guise de comité de réception. La chaleur ,bien que faible, de leurs lames, trahissait leur armement, ainsi que leur probables attentions, tout comme leur chuchotis. Mais une silhouette se détachait du lot... Mais soudain, alors que la lumière revenait tout comme ma vue, j'entendis un sifflement, au dessus de nos tête et j'eus le réflexe de m'écarter pour éviter l'assaut, entraînant ma sœur avec moi. Un simple coup d’œil en haut me confirma qu'on avait affaire à un treizième larron et clairement d'une stature différente aux autres... Mais je n'avais pas le temps de m'y attarder, Sargasu avait été atteint par sa lame et il tomba au sol... Cependant je percevais encore la chaleur dégagée par son cœur, il était donc en vie, et de par sa nature peu importait ses blessures il survivrait, quand bien même il était au sol, alors me préoccuper de lui paraissait bien inutile.

Alors que Felina se transformait en panthère mon regard revint brièvement sur les douze gaillards dont j'avais perçu la chaleur. Des tatouages et des tenues tribales, on aurait pu les prendre pour des sauvages, mais leur présence en ces lieux ainsi que leurs armes e bonne facture trahissait le contraire, sans même compter que j'ignorais l'existence de toute tribu barbare dans les environs et que leurs mouvements trahissaient des hommes rompus au combat. Sans armes, sans armure et en infériorité numérique, ça n'allait pas être facile. Mais là n'était pas la question, le choix me semblait évident, vaincre ou mourir.

Lais alors l'autre hurluberlu en haut parla, se dévoilant dans toute sa splendeur avec sa tenue grotesque, et exaltant ses hommes comme si tout cela n'était qu'une chasse à l'homme. Cependant, plus que son invitation au duel ce fut la façon dont il désigna Sargasu qui me désappointa. Le fléau, et Nemesis son ennemi... Les livres d'histoire et ce que j'avais entendu sur Ôrole et son roi n'étaient pas clair à leurs sujets, alors est ce que cela pouvait signifier tout autre chose ? Sargasu allait me devoir des réponses... Et s'il les ignorait je trouverai bien un moyen de les obtenir.

Mais en attendant, il me paraissait évident que même s'ils savaient quelque chose la réponse ne viendrait pas de nos chers interlocuteurs, leur meneur me défiant directement, et joignant le geste à la parole. a nouveau il attaqua, cette même arme qui avait décapité Sargasu se fichant à mes pieds alors que e reculais. Il me provoquait, me défiait... Quel pauvre choix pour lui, ma réponse se constituant d'un sourire moqueur et de quelques mots alors que ma main se tendait vers la tombe de Nemesis.

"Il semble que vous avez tout planifié, notre venue, votre petit traquenard et jusqu'à qui va affronter qui... Mais cela tombe mal pour vous... Je n'ai jamais aimé joué le rôle que d’autres me donnaient ! "

Et alors que je finissais mes dires Felina s'élança promptement vers la poutre où se trouvait le chef adverse. Bien plus souple et leste que moi, ça allait être un jeu d’enfant pour le rejoindre, quant à l'affronter, je la savais assez doué pour ne pas trop m'en faire. Enfin, pour être honnête cette lame toute près puait la magie et ne m'inspirait guère confiance.

*Si tu veux mon avis, si tu veux sauver la belle, va falloir se débarrasser du menu fretin...*

Fallait le dire rapidement ça. Ces types, à leurs façons de progresser de tenir les armes, de se déployer, n'était clairement pas du "menu fretin", mais il avait raison. Sil es choses tournaient mal pour Felina il allait falloir que j'ai le champ libre et pour cela il allait falloir faire du vide !

Tout roi était enterré avec son armure, oui, mais aussi avec son arme, et je l'avais entraperçu par dessus l'épaule de Sargasu. Ma main en empoigna le manche et avant que les homme ne s'élancent sur moi je faisais émerger du cercueil la hallebarde du roi dément d'une seule main. La manipuler alors que je n'avais qu’en force humaine m'aurait été impossible vu sa taille démentielle, mais maintenant elle ne me paraissait même pas plus lourde que ne me l’était avant une hallebarde ordinaire. La lame était large, faite pour trancher n'importe quoi et tout aussi bien entretenue que l'armure, quant au manche il était trop épais pou être brisé Facilement.

Ce n'était pas mon arme de prédilection, mais j'en connaissais les atouts...Et d'eux d'entre eux étaient sa portée et l'usage qui pouvait en être fiat pour affronter plusieurs ennemis. Alors que les "tribaux" se jetaient vers moi et le corps de Sargasu je les forçais à reculer d'un ample mouvement de hallebarde. Peut être brave, mais pas suicidaire.

*Il n'y en a que onze.*

Et je sus que mon démon avait raison, dès qu'il le dit, le douzième avait disparu. Un léger grincement derrière moi et je me retournais. ah le beau salop ! Il m'avait contourné et avait grimpé sur le cercueil auquel je tournais le dos pour m'assaillir à revers ! Brusquement je fis pivoter le manche, qui le frappa à l'aine, le faisant s'effondrer à mes pieds. Un autre coup, et je tranchais sa main armée. prestement je m'emparai de son épée, que je maîtrisais bien mieux que la hallebarde, et frappait encore, à deux reprises, aux jambes et au ventre.

L'instant d'après je me tournais vers ses comparses, une épée dans une main, la hallebarde colossale dans l'autre. Vu comment leur meneur avait parlé ça avait l'air d'être de beau fanatiques, la mort n'allait pas leur faire part...mais pour en avoir déjà affronté je savais qu'il n'en allait pas toujours de même pour la souffrance. C'est pour ça que je n’avais pas achevé leur camarade, malgré le risque qu'il puisse se guérir. Ce dernier avait de sales blessures, trop graves pour qu'il puisse encore se battre, mais il allait mettre du temps à en mourir et il allait surtout souffrir... Et si déjà la peur est une arme puissante face à un adversaire elle est d'autant plus précieuse face à plusieurs. Quant un homme seul faisait crier plusieurs de vos compagnons de douleur , qu'ils jonchaient le sol, ça donnait moins envie de l'affronter, ou au moins plus envie de sauver sa peau, moins de travailler avec les autres, risquer de souffrir ce martyr pour que EUX réussissent.

Et pour être honnête c’était un peu ma meilleure carte. j’avais eu de la chance pour ce premier coups. Ma victime s'était séparé du groupe, et vu leur niveau les autres n'allaient pas se contenter de reculer la prochaine fois, vu que je n'aurai plus l’effet de surprise... Mais je leur réservais encore bien d'autres tours. Je leur en aurai d’ailleurs bien fait une démonstration sur le champ, mais leur cible était Sargasu et le risque qu'un d'entre eux l'atteignent alors que 'étais dans la mêlée était trop grand pour que je le prenne. Il devait encore répondre à quelques questions...

J'adoptais ainsi une posture défensive, la hallebarde ne avant pour les gardes en respect, la lame près de moi pour me défendre si un d'entre eux s'approchait, je déployais également les ombres de mon démon, en dessous de ma tunique, afin de les dissimuler, et ne dévoiler cette carte qu'au moment opportun. Je pouvais compter sur le démon, je le savais. même quand il n'était pas si conciliant, il m'avait aidé plus d'une fois lors de tels combats. Bien tranquille dans mon esprit il pouvait observer les choses dans leurs ensembles, là où moi j'étais parfois obligé de me focaliser sur un point, au risque de m'exposer...

*Eh bien, elle a l'air de pas trop mal s'en sortir la minette... Tu lui as acheté de nouvelles croquettes ?*


En dépit de sa moquerie à l'égard de Felina je ne pus retenir un sourire quand il m’apprit qu'elle s'en tirait bien. Il ne me restait donc qu'une possibilité, lui rendre honneur !
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Sargasu Mortis le Lun 01 Sep 2014, 23:08

Un chasseur doit savoir faire face a toute sorte d'imprévu; il ne faut jamais sous-estimer sa proie, et si il s'agit d'une meute; ne jamais douter de la puissance conjugué des individu; hors ce n'est pas a une attaque combiné qu'il fit face, juste a l'attaque de cette panthère.

Et malgré qu'il la connaissait; malgré qu'il l'avait vu a l'œuvre en plein jungle il fut surpris des capacités de cette dernière; lui qui voulait affronter le porte haine; la puissance démontré par la panthère; le début de combat a sens unique cela fit monter l'excitation en lui, et si il ne put justement retourner la balance plus tôt ce fut a cause d'un soucis d'échauffement plus qu'une sous estimation.

Il n'avait pas rencontré d'adversaire aussi rapide et virulent (et doté de poison pour couronner le tout) depuis bien longtemps; il était en proie a l'extase; retrouver le frisson de la chasse, la difficulté a vaincre ses cibles; oh oui depuis quelques temps cela lui avait manqué, mais alors qu'il venait de toucher le sol et que Felina lui hurlait au visage le chasseur se dit que cette redoutable panthère lui avait donné un peu trop de répits; a peine leva-t-elle sa griffe pour le menacer que le chasseur entama de suite sa contre attaque.

La lame de sa hallebarde explosa, se scindant en 5; toutes reliées au manches grâce a des chaînes éthérées; une lame vint créer une entaille au niveau de la patte de la panthère; afin de la faire rechigner a la tache; les autres lames vinrent lacérer son dos exposé, bien sur coupé la queue aurait était un puissant avantage; mais le chasseur risquait de se blesser lui même; et de plus il n'était pas la pour la tuer; toutefois elle commençait a peser son poids.

Son poing s'entoura d'une aura bleue; et il frappa d'un coup de paume sur le torse du fauve, le soulevant du sol et le faisant atterrir quelques pas plus loin; le temps pour lui de se relever, le chasseur attira ensuite le casque qu'il avait précédemment perdu jusqu'à lui au moyen d'une autre chaîne, sa lame de sa hallebarde revint a la normale alors qu'il se levait. Si Felina avait une bonne vue elle pouvait dorénavant observer le visage du chasseur; lacéré de part en part, des tatouages sur un seul côté du crâne; et des cheveux courts en bataille; toutefois ce qui était plus distinctif chez lui était son œil droit, car il ne s'agissait pas d'un œil humain contrairement a l'autre; mais d'un œil félin.

Il leva sa hallebarde en direction de Felina.


"Tu es pleine de surprise panthera! Je dois avouer que je me suis laissé prendre au piège; toutefois, je suis venu ici pour prendre la tête du fléau et pour affronter le porte-haine; mais j'ai changé d'avis, je t'affronterais toi d'abord; et ce que je peux te dire c'est que tu ne sera pas la première panthère que je transformerais en carpette!"

Oui, ce chasseur la aimait bien faire l'usage de provocation afin d'attiser la colère de ses ennemis, et rabaisser son opposante au simple état de tapis allait la mettre dans une rage folle; et il se servirait de cette même rage pour l'obliger a faire des erreur, il pourrait s'inquiéter du venin de cette dernière; il était sans effet; a moins d'être fatigué ou usé par le combat il n'en sentirait pas les effet; dans une chasse tout ce joue sur la volonté et l'endurance; c'est celui qui se laisse mourir le premier qui perd!

La lame du chasseur se défragmenta de nouveau; les morceaux de métal voltigeant autour de lui comme pour le protéger des projectile et pour blesser quiconque s'approcherait; le chasseur sépara la protège mâchoire du reste du casque et le porta comme un poing américain; les nombreuses chaîne de ce dernier, se finissant pour la plupart en hameçons et autre petite lame, feraient surement des ravages si les attaques portent au mauvais endroits.

De son côté Engar aussi avait fait une erreur; il avait laissé un adversaire en vie proche de lui; et si il connaissait un peu plus les culture tribal il saurait que pour eux les tatouages n'étaient pas la pour faire jolie; certains d'entre eux avait certaines particularité qu'il fallait révélé a l'aide de glyphe. Ce que fit justement son adversaire; alors que les onze disciples commencer a encercler Engar, leur camarade restait au sol plongea sa seul main valide dans son propre sang et traça certaines glyphes autour de sa gorge; ses tatouages au niveau du torse et de la gorge émirent alors une lumière et ce dernier commença a cracher un gaz empoisonné au pieds d'Engar.

Ses alliés restaient en retrait prêt a se jeter sur Engar lorsque le gaz se serait accroché a lui pour l'attaquer de plus belles; certains d'entre eux traçant des glyphes afin de créer des hallucinations; aussi bien auditive que visuel.

Sargasu quant a lui; les ténèbres l'entouré et il ne semblait pas bien pressé d'en sortir.
avatar
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Felina le Mar 02 Sep 2014, 21:41

Toutes griffes dehors, avec la ferme intention de lui arracher un morceau de visage, mon ennemi fut étonnamment rapide… Son arme se scinda en plusieurs lames qui se jetèrent sur moi. La première entailla ma patte, la repoussant dans son élan. Puis une affreuse douleur au dos m'arracha un rugissement de fureur. Ma peau était épaisse, résistante… Mais les lames du chasseur avaient réussis à pénétrer la chair. Je devais m'éloigner, ne pouvant contrer ces attaques sournoises pour l'instant. Mais alors que je posais ma patte blessée au sol pour prendre de l'élan, je constatais avec horreur que la membrane élastique de mes coussinets était totalement fendue, me privant de ma capacité à évaluer les textures, la température, ainsi que d'autres avantages quant à mes déplacements. Et même si mes autres pattes étaient intactes, c'était un réel handicap, qui à coup sur allait me désorienter. 

Le colosse profita de cette faiblesse… Ne pouvant bondir immédiatement, je recevais un puissant coup de poing dans l'abdomen. Cette force empreinte de magie me projeta brutalement dans les airs. Sonnée, je pus tout de même retomber sur mes pattes et amortir la chute. Une décharge de douleur au niveau de ma patte me fit cligner des yeux plusieurs fois. Alors le chasseur se releva, attirant son casque vers lui grâce à une de ses chaines. Observant son visage tout en réfléchissant au moyen le plus efficace de l'achever, un détail me frappa. Une large rétine ronde qui reflétait le peu de lumière dans cette pénombre. Il possédait un œil félin, lui accordant tous les avantages visuels d'un prédateur pour chasser. Ce n'était pas une bonne nouvelle, et j'espérais ne pas en découvrir d'autres de ce type !

Le colosse se tenait à présent droit devant moi, sa hallebarde en main, et visiblement prêt à en découdre de nouveau. Ses propos me plongèrent dans une rage silencieuse… Non pas parce que j'étais devenue son défi, mais parce qu'il avait déjà tué des panthères. Même s'il n'avait rien à voir avec le sort de ma famille, je ne pus m'empêcher de penser à eux. Ainsi qu'aux souffrances qu'il avait du causer à d'autres orphelines comme moi. 

De nouveau, l'arme du chasseur se défragmenta en une multitude de morceaux métalliques. Je parvenais à en saisir quelques uns du regard, mais ne les fis pas bouger. Je souriais intérieurement… La hallebarde était bien trop lourde pour que je puisse ma manipuler à distance. En revanche, les fragments qui l'entouraient ne me poseraient aucun problème. J'avançais alors doucement vers lui, d'un pas lent, et légèrement boiteux sous la douleur. Sous mes trois pattes encore indemnes, d'épaisses ombres se rependirent autour de moi, se mélangeant avec la noirceur de mon pelage. Dans bond douloureux mais rapide, je me retrouvai sur une poutre en hauteur. Puis sautai de nouveau derrière le chasseur, et bondis encore en prenant appui sur le mur pour atterrir à ses côtés. L'ombre qui me suivait était moins rapide que moi. Elle se rependait  lentement sur mon passage, accentuant la pénombre autour de nous.

Furtive, j'effectuais encore quelques bonds sans jamais vraiment trop m'approcher. Je savais qu'il ne pourrait pas perdre ma trace, notamment grâce à son œil félin. Mais j'étais difficile à suivre, et la précision de ses coups serait loin d'être optimale dans une course si hasardeuse. Moi, je ne le quittais pas des yeux. J'entrais alors dans son esprit… Tout en espérant qu'il ne me chasserait pas trop vite. Je lui projetais alors une image nette. La parfaite réplique de la pièce où nous nous trouvions, avec la parfaite réplique de la panthère que j'étais. Celle-ci effectuait aussi des bonds, mais différents des miens. En plus d'être rapide, il allait devoir frapper la bonne panthère. Du moins… jusqu'à ce qu'il blinde son esprit.

L'illusion en place et mes ombres toujours sur mes traces, je redoublais de concentration pour effectuer ce que j'avais prévu… Entre deux bonds, je saisissais de nouveau quelques fragments métalliques et pointus pour les envoyer directement au visage du chasseur, tel un essaim d'abeilles en furie. Autant dire que l'exercice était compliqué. C'était la première fois que j'utilisais tous mes pouvoirs en même temps, et de ce fait, je savais que ça n'allait pas être d'une précision merveilleuse.

Mais alors une odeur forte atteignit mes naseaux. Je jetais un coup d'œil rapide sur Engar, pour constater avec horreur que le guerrier blessé à ses pieds crachait une sorte de… gaz ?


* Attention au gaz ! A tes pieds ! *

Je me retournais vers le chasseur avant de bondir de nouveau. L'utilisation de ma télépathie pour prévenir Engar avait totalement dissipée l'illusion que je m'efforçais de maintenir.


________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Engar le Mer 03 Sep 2014, 00:35

Bon ma stratégie semblait marcher quelque peu, puisqu'ils mettaient du temps, semblaient hésiter à m'attaquer... Un peu trop bien même, car à ce rythme là ils allaient se ressaisir tous en même temps. Moi qui avait espéré qu'il yen aurait un ou deux plus braves dans le lot qui en conséquence s'élanceraient sur moi pour me faire rendre gorge, là où leurs compagnons hésitaient, c'était peine perdu. Cependant, cette idée disparut vite, pour être remplacé par une autre, plus inquiétante. Il y avait autre chose que de la peur, pour peu que cette dernière ait existé un instant. Ces hommes ne s’échangeaient pas le moindre regards, la main de nul d'entre eux ne tremblait. En fait ils avaient exactement la même attitude qu'au départ ! Bon sang, j'allais visiblement devoir faire bien plus qu'estropier un des leurs pour parvenir à mes fins ! Enfin... En même temps ce n'était pas pour me déplaire, le premier échange n’avait été qu'une mise en bouche, et s'il était clair que ce combat serait difficile et que l’enjeu premier serait d'y survivre, ce n'était pas pour autant que je ne pouvais pas essayer de savourer au mieux l'excitation que ce genre d'affrontement me procurait.

Mais pour l’instant elle était plutôt absente, c'était lentement de l'acier, l'odeur du sang qui me mettaient en transe, et celui de la victime à mes pieds n'allait clairement pas suffire. Mais brusquement une lueur attira mon regard, à mes pieds. restant sur ms gardes pour éviter d'être pris par surprise par les autres je ne voyais pas moins le joli coup en traître que me faisait celui que j'avais cru ma victime. Des glyphes gravées à même le corps, intéressant, mais la puissance en était limité sinon le porteur ne le supporterait pas.... Et la preuve en était la manifestation de ce dit pouvoir, un simple souffle de gaz.

Quels étaient les effets de ce dernier ceci dit ? J'en avais fichtrement aucune idée, et justement j'aurai gagné si je continuais à l'ignorer ! Il exhalait ces flagrances toxiques ? Très bien ,alors la première mesure était qu'il ne puisse plus souffler ! un bruit mat, celui de l'acier s'enfonçant dans la chair, et trous pouces d'acier en travers de sa gorge et ses runes allaient suffire à cela, avant que le gaz ne soit en quantité suffisante pour atteindre mon visage. Ainsi l'instant d'après, je m'éloignais de lui tout en me rapprochant de zone d’ombre couvrant Sargasu, laissant l'épée en travers de sa gorge par simple précaution, la hallebarde à deux mains. Mais évidement ça aurait été trop simple, il fallait que le gaz semble s'accrocher à moi, et se dirige vers mon visage, l’instant d’après la voix de Felina raisonna dans mon esprit, m’amena à relever la tête et grogner fortement.

"Concentre toi sur ton combat ! Je vais m'en occuper !"

Ce n'était pas que fanfaronnade et mots visant à la rassurer, je savais comment traiter ce genre d'affaire, enfin quand j'avais mon équipement...

*Hm pas très original, on dirait ce que font les souffle-poisons... Tu sais ceux que t'as rencontré à Amessa.*

Bien sûr que je m'en souvenais ! Des belles saletés pour les trouillards, mais pour ceux capables de garder l'esprit clair il était simple de s'en débarrasser, il fallait juste retirer l'habit ou l'équipement touché par le gaz, et d'ordinaire c'était ma cape. Seulement là je n'avais pas ma cape... Mais bien mieux ! Accompagné d'un sourire et sans même quitter mes adversaires du regard, mes ombres quittaient le dessous de mes vêtements pour glisser le long de la surface de ces derniers, jusqu'à couvrir le bas des jambes que le gaz avait commencé à remonter. Ainsi ce dernier progressait non plus sur mes habits, mais sur mon ombre...Qui brusquement s’éloigna de moi et se dissipa, ne laissant nul support pour le gaz qui, léger, s’envola ensuite au plafond, loin de l'affrontement entre Felina et son adversaire. Comme ça je pourrai me concentrer sur le mien.

Manipuler ainsi mon ombre était devenu banal pour moi et de fait j'avais pu observer le jeu de mes adversaires. Ils me réservaient vraisemblablement d'autres astuces magiques, mais tous n'étaient pas actifs en cela, et c'était là leur erreur. Pour peu qu'ils m'aient un peu harcelés je n'aurai pas pu me défaire aussi aisément du gaz, mais là en attendant, il m'avait à la fois laisse le champs libre pour faire ce que je veux. ah ! Si j'avais mes armes, mes deux lames enchaînées j'aurai même pu les frapper pendant ce temps. Mais la hallebarde n’était pas conçue pour que je puisse le faire sans risque, alors j’avais fais comme eux j'avais attendu...

Mais dès que le gaz était parti je décidais de les devancer ! Avant que ceux exécutant leurs runes n'aient finis je m'élançais sur ceux devant eux qui les protégeaient pendant qu'ils effectuaient leurs arcanes. Tentative dangereuse me diriez vous par rapport à Sargasu. Certes, mais ils n'étaient plus assez nombreux prêt à attaquer pour pouvoir me contourner et assaillir le squelette, d'autant plus que dans la zone d'ombre il leur aurait fallu plus que tâtonner pour l'atteindre ! Ainsi l'acier commença à claquer alors que j'usais de la hallebarde avec le talent d'un soldat ordinaire. Après tout ce n'était pas mon arme de prédilection...mais ma vitesse et ma force supérieur palliait à cela, la parade étant presque synonyme de mort pour eux et l'esquive risquée ! Oh, certes, pour être honnête leur talent avec leurs armes dépassait les miens avec la hallebarde, mais j’avais affronté assez de démons qui m'étaient supérieur en force et en vitesse pour savoir quelles erreurs ne pas commettre. Ne jamais effectuer plus d'un coup à portée de l'adversaire, ne jamais se laisser encercle, ne jamais se risquer au corps à corps, surtout avec une arme de mon allonge. Avec ça j'allais leur mener un combat des plus rudes !

Cependant alors que j'en avais abattu deux, et que j'avais reçu un légère estafilade au bras ils reculèrent tous, me cédant du terrain... Mais je n'étais pas dupe, je vis bien les incantateurs tendre leur paume vers moi, leurs glyphes, et l'instant d'après cette sensation caractéristique d'un assaut mental, d'autant plus clair grâce à l'intrusion que j'avais subi peu avant. Mais si ce sortilège était plus agressif, il était aussi bien moins puissant que la volonté de l'individu qui m’avait parlé ,et que la mienne. Ainsi la vague mentale s'écrasa net sur les barrières des mon esprit, soutenu par la propre volonté de mon démon;

*Eyh ! C'est quoi ces parasites avec mon spectacle favorite: mon humain fracasse les crânes d'autres humains ?*

Ce commentaire ajouté à ma propre excitation qui commençait enfin à venir m'arracha un sourire cruel ,ainsi qu'un rire bref et sadique. Voilà pou leur magie...mais une autre était aussi à l’œuvre je n'en étais pas dupe. Alors que je déviais un coup je n'entendais pas le tintement de l'acier, à la place il s'agissait de clameur, d'autres faces de cris qui raisonnaient dans mes oreilles. Ce n'était pas mon esprit, mais mon corps qui était alors touché. ts, la peau anti-magie de Franken Fran laissait encore à désirer... Mais peu importait car ce choix était bien misérable. La clameur couvrant le corps à corps, les gémissements des blessés... En trois guerres et de multiples batailles on avait amplement le temps de s’habituer à ne plus faire confiance à ses oreilles, enfin hormis lorsqu'approchait une charge de cavalerie ou une volée de flèches, là elles redevenaient nos meilleures amies !

C'était une petite gêne, tout au plus, mais s’ils avaient espéré en profiter pour s'approcher discrètement de moi ou de Sargasu, c'était peine perdu, car mon démon, lui, les verrait ,et leur stratagème se retournerait contre eux, puisque s'isoler ,c'était s'exposer !

Ainsi, bien que veillant à ne pas m'éloigner excessivement de Sargasu j'avais adopté une attitude bien plus agressive, balayant en de rands arcs de cercles la zone devant moi avec la lame, et usant du manche que je faisais basculer pour contrer tout ceux qui espérait pouvoir m'approcher, et dans le pire des cas je pouvais compter sur mes ombres pour dévier les assauts les plus dangereux, ou même riposter.

Après tout il n'était pas nécessaire d'avoir une chose aussi solide qu'une bonne lame pour percer un œil et ne cela mes ombres suffisaient amplement !
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Sargasu Mortis le Mer 03 Sep 2014, 18:19

Tout ce qu'on pouvait espérer d'une panthère; c'est qu'elle bondisse dans tout les sens non? Et ça le chasseur ne s'y était pas vraiment préparé; mais il avait déjà analysé les mouvements de Felina a leur dernier échange; ainsi il n'avait pas de mal a la suivre du regard, bien qu'il remarqua une ombre bien plus lente derrière elle; il ne s'en inquiéta nullement, toutefois il fut surpris de voir cette ombre devenir une vrai panthère matérielle; elle ne pouvait pas s'être dédoublé cela était impossible, cela ne pouvait donc être rien d'autre qu'une illusion.

Mais rien ne lui disait qu'elle n'avait pas intervertit sa position entre temps, de plus le chasseur fut quelque peu étonné d'avoir était atteint par cette illusion; il n'était  pas sur ces gardes, ça devait surement être pour ça; surtout que sur cette parties de chasse il avait fermé son esprit a Śikārī et ses prédécesseurs; histoire de s'imposer un défi a lui-même, et de s'en sortir grâce a ses seul capacité.

Toutefois il trouva vite le moyen de remédier aux deux panthères; il regroupa les morceaux de lames et les scinda en deux groupe qu'il envoya sur chacune des deux panthères; l'une d'entre elle bondit en esquivant; tandis que l'autre fut simplement traversé; juste après ça l'illusion se dissipa; il semblait que son attaque avait réussit a moins que son adversaire fut distrait; mais heureusement pour lui il n'avait point relâcher sa garde, et lorsqu'il vit des lames lui foncer vers le visage; le chasseur fit tourner son poing américain plein de chaîne et les intercepta avec le mouvement circulaire de cette dernière; resserrant les chaîne grâce a ses pouvoirs arcanique pour les bloquer complétement.

La panthère était doté de télékinésie, informations intéressante, il se tourna donc vers elle, bondissant en retrait pour esquiver une quelconque attaque de sa part; les lames revinrent autour de lui, si il voulait prendre l'ascendant il devrait se servir de ces dernière pour attaquer et non se défendre.
C'est la que le chasseur commença a entamer les choses sérieuse; son énergie arcanique se concentra dans le manche de sa hallebarde mais aussi dans son poing américain; les deux se fissurèrent et se dispersèrent en plusieurs bout de métal pointus et tranchant; il regroupa donc toute cette masse de métal et la manipula pour la faire onduler comme un serpent; la faisant fondre sur Felina; gardant un contact oculaire pour diriger la chose avec sa pensée.

De l'autre côté ses deux mains se chargèrent encore d'énergie arcanique; le chasseur guetta alors un instant de faiblesse de la part de Felina pour jeter ses chaînes éthérées et entraver ainsi la bête.

Du côté d'Engar, le fait que les hallucinations ne firent pas beaucoup d'effet et le fait aussi que le gaz ai échoué découragea quelques peu les disciples; qui devinrent un peu plus hésitant l'un d'eux se sépara du groupe pour tenter d'attaquer Engar sur le côté; les autres disciples entamèrent une attaque combinée sur lui; le temps que trois d'entre eux restaient en retrait finissent de tracer leur glyphes afin de créer des fils d'énergie pour entraver l'humain a l'aide de ces derniers; les 8 autres restant étaient donc prêt a attaquer Engar de part en part; toutefois leur attaque n'était nullement soutenu, un coup, un retrait c'est ainsi qu'il ferait; et en restant le plus mobile possible, tout en prenant conscience du pouvoir d'ombre dont leur adversaires avait démontré les effets plus tôt.

De son côté; Sargasu reprit conscience, et quel surprise pour le squelette de se voir si prêt du sol....et sans corps! Ou était-il d'ailleurs? Lui-même ne le savait pas mais il sentait le contact du sol sur ce dernier; son corps se mit alors a bouger en faisant des mouvements plus qu'hasardeux et faisant un sacrée boucan avec son armure.


"Diantre! Que s'est-il passé? Ou suis-je? Ou est mon corps?! Comment cela se fait-il que je sois encore envie?! Que quelqu'un m'explique!"
avatar
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Felina le Mer 03 Sep 2014, 22:04

Sans surprise, le chasseur s'était rapidement débarrassé de mon illusion en essayant d'atteindre les deux panthères à la fois. J'avais pu esquiver en un bond, mais ma doublure se dissipa en fumée dans son esprit alors qu'il eut compris. Quand à mon attaque à distance avec ses propres armes, elle avait échoué… Le chasseur avait intercepté les lames grâce à son arme au poing, qui d'ailleurs m'agaçait de plus en plus ! Et comme si le destin m'avait entendu, cette arme se décomposa totalement et quitta son poing. Sa hallebarde opéra la même défragmentation, et l'ensemble des morceaux métalliques et tranchants se rassemblèrent en une seule et même masse.

Je ne savais pas ce que le colosse me concoctait, mais ça ne me plaisait guère. L'illusion ne marcherait plus à présent, alors j'avais intérêt à être rapide en cas d'assaut, et ignorer la douleur à ma patte. Me tenant prête, je pu clairement voir le serpent métallique s'élancer sur moi dans une vitesse incroyable. Je bondissais avec force le plus loin possible lorsque celui-ci arriva à ma hauteur, mais la bête magique me suivit ! Incapable d'user de ma télékinésie dessus tant le pouvoir du chasseur la maintenait à ma poursuite, je n'avais d'autre choix que de détaler au travers de la pièce comme une bombe.

Dans ma course agile et effrénée au travers de cette grande pièce rectangulaire, je vis une partie du groupe autour d'Engar un peu en retrait. Mon idée était risquée, mais tant pis. Je n'avais pas le temps de réfléchir d'avantage ! Je bifurquais d'un seul coup et leur fonçais dessus, visant seulement les trois guerriers les plus éloignés du groupe. Toute leur concentration était focalisée sur Engar, et à la vitesse où j'arrivais, fendant l'obscurité, ils n'allaient pas avoir le temps de réagir. Tout en zigzagant, je rasais le premier de près, puis bousculait le second brutalement. Le troisième se trouvant en revanche trop proche de son allié, je n'avais pas le temps pour essayer de le contourner… C'est ainsi qu'il fut brusquement chargé de plein fouet par une grosse panthère sortie de nulle part.

Je ne prenais pas le temps de me retourner, mais j'espérais que l'un des trois guerriers se soit pris le missile en pleine figure. Malheureusement, ce ne fut pas le cas… Le chasseur avait eu le temps de dévier la trajectoire du serpent pour le faire passer au-dessus de ses disciples. Même si je ne m'en étais donc toujours pas débarrassé, mon passage avait fait son petit effet, et laisserait peut-être une occasion à Engar d'agir en profitant de cette diversion.

Ayant fait une sorte de tour au travers de la pièce, tout en m'assurant de passer très loin d'Engar, je revenais de nouveau vers le chasseur à vive allure, toujours à la recherche d'un moyen pour stopper les projectiles à ma poursuite. Une grande table en bois était disposée contre le mur face au chasseur. Je m'en étais servie plus tôt pour prendre de l'élan, et réalisais seulement maintenant à quel point elle allait m'être utile. Me dirigeant vers elle, je la saisissais du regard sans pour autant faire quoi que ce soit. Je sautais alors dessus, puis bondissait derrière. Alors que mes pattes avant retombèrent sur le sol, la table se renversa pour former un grand mur de bois juste derrière mon passage. Cette fois-ci, il serait impossible au chasseur d'avoir le temps de dévier son missile ! Ce fut donc avec grande satisfaction que j'entendis le fracas de l'ensemble des métaux tranchants se planter aux travers du bois épais. Par chance, la table n'avait pas été trop lourde à soulever, et suffisamment longue pour intercepter tous les fragments, détruisant enfin ce fichu serpent.

C'est alors qu'un effroyable boucan attira mon attention immédiatement. Pourquoi ? Parce qu'il venait directement de la zone d'ombre que j'avais crée pour Sargasu ! Monsieur le roi s'était réveillé, et désirait à présent des explications !  Le moment ne pouvait pas être pire… Et je n'avais absolument pas le temps de lui expliquer. Pénétrant son esprit sans en montrer le moindre signe extérieur, je lui envoyais directement mes plus récents souvenirs pour qu'il puisse voir de lui-même ce qu'il lui était arrivé, ainsi que la suite du combat. Espérons  que ce soit suffisant pour le faire taire ! Du moins, pour le moment…

Arrêtant ma course, je revenais devant le colosse en le défiant du regard. Pour le moment, il n'avait plus d'arme, mais seulement l'énergie arcanique qu'il venait de charger autour de ses deux mains. Je réalisais que le chasseur n'avait pas tellement bougé depuis le début du combat. C'était surtout moi qui n'avais pas pu tenir en place ! Ce pourquoi l'énorme lustre aux centaines de chandelles accroché au plafond capta mon attention. A vrai dire, je l'avais remarqué depuis le début, mais avais aussi abandonné l'idée de m'en servir tant je pensais que le chasseur allait trop se déplacer. Mais ça n'avait pas été le cas. Le plafond était haut… Et le lustre lourd. Je n'imaginais pas les dégâts que pouvait subir celui sur qui il tomberait…

Je me tenais alors prête pour la prochaine attaque de mon adversaire. J'imaginais déjà qu'il s'agirait d'un travail d'esquive, et j'espérais en être suffisamment capable. Mais en attendant, j'avais saisit la chaine plantée dans le plafond, qui faisait pendre le gros luminaire dans le vide. Autant je ne pouvais pas soulever ce lustre, mais je pouvais tirer sur la chaine jusqu'à ce qu'elle cède. Même si ceci prendrait un certain temps, et qu'il me faudrait encore trouver parade à sa prochaine attaque, le jeu en valait la chandelle… (haha).

________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Engar le Ven 05 Sep 2014, 14:09

Ah enfin ils arrêtaient un peu de tourner autour du pot ! Après l'échec de leur petit tour de passe passe il devait leur paraître comme évident que le meilleur moyen à leur disposition pour en finir avec moi était leur acier, ce qui signifiait que le vrai amusement allait commencer ! ... Et pour être honnête ça allait aussi être le cas des véritables difficultés, car tant qu'ils se comportaient comme une sorte de meute qui m'attaquait un par un pour avoir le meilleur morceau, ils agissaient déjà plus comme des combattants là. Les yeux toujours maintenu dans la pénombre par mon ombre, au cas où leurs illusions étaient toujours en place, je suivais chacun des déplacement de chaleurs. Trois en retrait, huit face à moi, et un qui me contournait. Ce dernier ne devait pas se faire d'illusion quant à la "subtilité" de sa manœuvre, mais elle était loin d'être sotte. En effet si je me retournais pour l'abattre, les huit autres me tomberaient dessus, et si je le laissais faire je serai petit à petit encerclé ,ce qu'il ne fallait absolument pas. De fait ils allaient me forcer à reculer, petit à petit, jusqu'à me mettre dos au mur ou risquer d'exposer Sargasu, sans même compter le fait que les trois derrière, avec leurs gestes, devaient me réserver un nouveau sortilège !

Mais il me semblait l'avoir déjà dit à leur chef... "Je n'ai jamais aimé joué le rôle que d’autres me donnaient..." Par contre eux aimaient encore moins quand je me soustrayais à ce dit jeu, et j'étais plutôt doué à cela. Le risque de me tromper était là bien sûr, des plus conséquents même, mais jusqu’à ce jour je m'en étais pas trop mal tiré, et ça n'était jamais pire que quand on adoptait une aptitude presque passive. La mienne... C'était plutôt tout le contraire, et les tribaux en eurent rapidement connaissance ! J'étais un bon combattant certes, mais affronter directement huit hommes entraînés, c'était beaucoup. Ainsi, alors que ceux me faisant face passaient enfin à l'assaut, je me décalais rapidement sur la gauche. Se faisant je m'éloignais de celui sur mon flanc, et je brisais la coordination de leur assaut, puisque ceux au centre et sur la droite ne pouvaient plus m frapper sans meurtrir leurs compagnons. Ainsi cela réduisait à trois, dans l'immédiat, le nombre de ceux que je devais contrer. Avec le manche de ma hallebarde je déviais un premier coup et en assénais un sur le menton pour étourdir le plus audacieux, puis d'un mouvement circulaire j'enfonçais la lame dans l'aine d'un second assaillant, restait le troisième. Ce dernier allait profiter du fait que la hallebarde, à l'image de la hache était pénible à retirer d'un corps pour m'atteindre. Mon arme était ma faiblesse.

Je m'en défit donc. La relâchant, ce qui était bien souvent un acte de folie en combat qui rendait soit l'adversaire trop confiant, soit le rendait des plus confus, je la laissais ainsi planté dans celui de mon deuxième adversaire. Se faisant je m'avançais brusquement vers mon adversaire pour saisir son poignet à mi-chemin. Je poursuivis ensuite mon attaque frontal, mais pas au sens figuré du terme, et alors que son nez saignait abondamment j'arrachais sa lame de ses mains, mais du me contenter de lui entailler profondément la jambe, forcé de reculer car les autres chasseurs s'étaient remis en position.

Se faisant nos positions s'étaient décalés. A ma gauche était les incantateurs, à ma droite le corps de Sargasu, et la tension était alors à son comble. je me devais de reconnaître leur bravoure d'ailleurs, car affronter une silhouette au visage recouvert d'ombre mouvante, sans même compter le sang qui me couvrait maintenant les mains et les corps commençant à joncher le sol en aurait effrayer plus d'un. Cependant la situation était particulière, car c'était le premier qui bougerait qui ouvrirait les hostilités. Qu'ils se dirigent vers Sargasu et je fondrai sur eux, que j'assaille leurs incantateurs et ils me tomberaient dessus, ou bien s'en prendrait librement au revenant...Et là était le délicat de la situation. Il était risqué pour moi d'attendre la fin de leurs incantations, mais malgré toute l'excitation de cet affrontement je ne perdis pas de vue qu'il fallait protéger le souverain mort-vivant.

A défaut de meilleurs options j'allais de nouveau me décaler ,du côté de Sargasu ,en espérant parvenir à nouveau à en prendre une poignée à part... Mais alors que j'essayais de me mouvoir je me sentis comme restreint dans mes mouvements. Ma gorge me serrait, ma main armée était tirée en arrière, tout comme ma jambe droite. Je ressentais la même sensation que si on m’entravais avec des cordes, mais sans le frottement du chanvre ! Un coup d’œil sur le côté, et la posture des silhouettes de chaleur me confirmèrent qu'ils en avaient finis avec leur rituel. Un sort d'entrave... Heureusement leur puissance magique était moindre sinon je ne pourrait même pas bouger, mais c'était déjà un atout pour les combattants, dont certains d’entre eux m'entouraient. C'était en somme la pire des situations possible, et pourtant un sourire vint à mes lèvres.

Il y avait le plaisir du combat certes, mais aussi autres choses ,deux détails. Un des avantages de la vision thermique était que tout les mouvements de la part d'être vivants étaient bien plus visibles , et de fait j'avais clairement pu voir que Felina s'était éloigné de son adversaire et fondé sur les incantateur, les pauvres... Et secondement, le lien qui m'avait attrapé au cou touchait directement ma peau...Et sa propriété procurée par Franken Fran se décida ENFIN à agir, le lien émettant un grésillement avant de se dissiper ! J'étais toujours entravé, mais c'était déjà mieux qu rien alors que le premier des mes adversaires s'avançait vers moi. Exécutant un simple coup de taille , je parvins à dévier son assaut avec ma lame, que j'avais changé de main et il recula. Tss, à nouveau ils agissaient en chasseur m'attaquant u à un ! Le second, qui me prit à revers ,je le repoussais à l'aide de mes ombres, qui frappèrent violemment sa lame pour la dévier, mais le troisième, je fus obligé de protéger mon cou avec mon bras entravé, la lame entaillant profondément ma chair en m'arrachant un grognement et bien sûr le lien magique n'en fut pas affecté. Je parvins par contre à éviter l'assaut suivant, visant encore ma têt,e ne m baissant, mais se faisant j m'étais exposé à un autre assaut, visant ouvertement ma jambe pour m'estropier. Je mettais mon genou en avant pour protéger mes tendons, mais sa lame n'en mordit pas moins la jambe, ripant contre l'os, la douleur commençant à perturber mes autres sens. A plusieurs reprises j'aurai pu riposter, briser ce cercle, mais avec mes entraves ma perception de mes propres mouvements était perturbée et je ne pouvais que subir au mieux...

Mais alors qu'il allait reculer et laisser un autre m'assaillir, je sentis un des liens me relâcher. Je ne savais pas ce qui était avenu, mais ma jambe encore indemne était désormais libre, et prenant appui sur elle je me relevais brusquement dans un cri intense de rage tout en décochant un coup de pieds dans les valseuse de mon assaillant. Ce dernier n'avait pas dû s'y attendre alors que plié en deux et le temps de voir la brusque montée de chaleur dans son corps ma lame finissait par fendre deux crânes en même temps ,celui de bête qu'il portait et le sien, avant de m'approprier sa lame de mon bras entravé. J'avais toujours une entrave, mais avec le jambes libres, dus je en avoir une de blessé,cela allai bien mieux se passer !

Néanmoins il me fallait toujours réagir, bien que ma riposte ait un peu refroidi leurs ardeurs. Au moins j'avais pour moi qu'aucun d'entre eux ne tentent d'attaquer Sargasu... Et l'air de rien je me sentais bien plus à l'aise avec deux épées en main qu'une hallebarde ! Ainsi l'assaillant suivant put avoir un aperçu de mes véritable talents, alors que l'acier de nos lames s'était à peine rencontré, je forçais sur mon ras blessé pour que la seconde lui trace un profond sillon sanglant au niveau du torse. Revigoré par ce changement de situation je vis d'ailleurs exactement comme me défaire du dernier lien. Les incantateurs étaient statiques lorsque leurs liens tenaient, ils ne pouvaient donc bouger... Mais si on les y forçait ?

Les ombres couvrant mon visage se dissipèrent, me permettant de recouvrir ma vision ordinaire rapidement, tout de même bien plus utile en combat direct, et alors filèrent le long du lien accroché à mon bras à un grande vitesse, avant qu'ils ne puissent réagir les ombres avaient déjà rejointes les mains de l’incantateur, il avait alors un choix simple. Reculer maintenant ou "voir" ses yeux crevés ! Dans les deux cas je serai probablement libéré, et malgré mes blessures les choses sérieuses allaient commencer.

Mais alors une voix s'éleva familière venant de l'ombre de Felina, et je poussais un long soupir. Je ne pouvais pas me permettre de répondre à Sargasu, mais qu'il fasse le moindre commentaire et une fois cela réglait je le réduisais en poudre !
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Sargasu Mortis le Sam 06 Sep 2014, 01:26

La satisfaction; voila un sentiment qui prenais le chasseur dans cet instant ou la panthère le défiait du regard, pourquoi? Alors qu'il était désarmé et sans défense donc face a elle; parce que son plan avait marché en quelque sorte, ses lames ne visait qu'a abaisser la garde de la panthère; et bien qu'il n'avait pas lancé ses chaînes éthérée dans l'instant, elle avait parfaitement joué le jeu.

Mais pour comprendre il faut regarder attentivement ses bras; car le chasseur a opté pour quelque chose de plus subtile que les chaînes, des fils arcanique cette fois; et beaucoup de fil, d'où le fait qu'il resta sans bouger et que ses deux mains sont statiques depuis un moment. Mais toutefois a quoi ces fils sont reliés? A la table dont Felina s'est servit comme bouclier, elle n'a pas l'air de l'avoir remarqué et le chasseur ne veut pas se trahir; il ne sourit pas alors qu'il a une forte envie de jubiler devant elle.

Non il se contente de la toiser du regard, imitant le grognement que ferais une panthère blessée; car oui le chasseur avait longtemps chassé l'animal pour reproduire ce son et il espéré qu'il déconcentre assez bien son adversaires, et ce fut la seconde d'inattention, lorsque Sargasu se releva; la le chasseur saisit l'opportunité; tirant alors la table pour la projeter sur Felina avec force.


"Tu es a moi Panthera!"

C'était ses mots alors que la table s'écrasa avec fracas, le chasseur reprit son énergie en lui et la transforma en chaîne arcanique pour le coup, chaîne qu'il enroula autour de la panthère pour être sur qu'elle ne puisse plus bouger.

"J'ai gagné; tu va rester bien sagement ici pendant que je m'occupe de votre ami squelette, et peut-être même du porte-haine par la même occasion."

Mais quel ne fut pas sa surprise en se retournant de voir que ses hommes étaient hésitant face a l'humain; damned, il les avaient surestimé peut-être que le porte-haine était un trop gros morceau pour eux; toutefois le squelette en armure s'était relevé et il était devenu bien visible.

"Des ennemis? Mais diantre! remettez ma tête sur mes épaules! je veux combattre!"

Dieu seul sait comment il réussit a se lever; car dans l'instant qui suivit ses mouvements furent tellement hasardeux qu'il manqua de trébucher sur Engar; les disciples du chasseur jetèrent leurs armes sur lui; deux d'entre eux étaient prêt a tenter le tout pour le tout; tout comme celui blessé a l'aine; ils tracèrent rapidement des glyphes sur eux avec leur sang; cela ne leur prirent même pas quelques secondes, finissant alors par s'enflammer, le chasseur n'aimait pas trop ça d'ailleurs; quel bande d'idiots.....ils comptaient devenir des bombes humaines.....a quoi bon chasser sa proie si cela finit par un suicide?

Une mort face a un adversaire est bien plus honorable que ce genre de mort abjecte et absurde; les quelques valides se mirent en retrait; apparemment ils n'auraient pas le porte-haine et ne sachant pas le temps qu'il s'étaient écoulé ils se mirent a craindre l'aube; même si la pièce était insonorisée grâce a un sort, si quelqu'un venait dans la salle ils auraient tout les chevaliers du coin a leur trousse.

C'est ainsi que les quelques disciples encore en vie partirent au fond de la salle; pour préparer leur fuite; et que le chasseur lui même mettaient fin a la vie de deux des siens; n'étant plus que de vulgaire sots a ses yeux, ces kamikaze méritaient la mort; comment il s'y ai prit? simple son œil félin se mit a briller intensément; il sortit deux aiguilles de sa tassette et les jeta sur eux; dirigeant le tout avec deux fils arcanique pour les loger dans leur nuque.


"Ils ne méritent pas de mourir de la main de leur ennemis, ils ont vendu leur âmes a la lâcheté, ils ne sont plus mes disciples; je te laisse abattre le dernier porte-haine; ensuite je t'affronterais!"

Et il était prêt a en découdre le bonhomme; a moins qu'une surprise de taille ne lui retombe sur le coin de la gueule.
avatar
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Felina le Sam 06 Sep 2014, 14:25

Postée devant le chasseur, je m'inquiétais un peu de le voir si immobile. Il était désarmé, mais il avait placé ses mains comme s'il tenait quelque chose… Son regard froid m'inquiétait d'autant plus, sans parler de l'espèce de grognement qu'il essayait d'imiter. Un grognement rauque et sec, tel une plainte, un appel au secours. Qu'essayait-il de me dire à la fin ! Je ne me laissais pas distraire, et continuais de tirer sur cette chaine au plafond, reliée à l'énorme lustre au dessus de mon adversaire. Elle était très bien incrustée, et me demandait toute ma concentration…

Ce pourquoi j'entendis trop tard le crissement du bois sur le sol, qui correspondait à la table aux fragments métalliques incrustés, tirée brusquement par… Je n'en avais aucune idée ! Mais celle-ci vînt heurter mon flan brutalement, me projetant lamentablement à terre. La douleur du choc m'arracha un rugissement, mais j'étais surtout en colère d'avoir perdu l'emprise sur la chaine au plafond. Le chasseur risquait de se décaler à tout moment… Alors chaque seconde était précieuse ! Je m'en voulais de m'être fait avoir aussi facilement. Et  à peine voulus-je me relever, une chaine arcanique s'enroula autour de mes pattes et mon corps. Affolée, je commençais à me débattre pour m'en défaire, mais celle-ci se resserra sur ma peau, me maintenant au sol et immobile.

Le chasseur avait bien prévu son coup… Je m'étais laissé bêtement distraire par son serpent métallique, mais en en même temps, quel choix avais-je eu ? Dans tous les cas je me retrouvais vaincue… Mais le combat n'en était pas pour autant terminé. Pas tant qu'il me restait de la force, pas tant que mon frère se battait encore. Alors je cessais de me débattre,  puis restais bien immobile au sol comme venait de me l'ordonner le colosse. Ainsi je rassemblais toute ma concentration pour me remettre au travaille sur la chaine… Chance incroyable, le chasseur avait à peine bougé. Il se tenait toujours sous le luminaire menaçant, qui à présent n'était plus si bien maintenu. En effet, mon acharnement commençait à payer. La base de la chaine s'était à moitié détachée du plafond sous la pression mentale que j'exerçais. Je n'avais encore jamais utilisé mon pouvoir si longtemps, et avec une telle force. Je commençais peu à peu à faiblir, j'avais chaud, et mon cœur battait ma poitrine à pleine vitesse. Mais je ne devais rien lâcher, pas encore !

J'entendis soudain Sargasu, mais ne prenais pas la peine de le regarder pour voir où est-ce qu'il se trouvait. Je ne pouvais pas quitter des yeux la chaine, alors il allait devoir faire sans moi pour l'instant ! Mais bon sang, avec les images que je venais de lui montrer quelques instants plus tôt, pourquoi n'avait-il pas prit la décision de rester cacher dans mon ombre jusqu'à ce qu'on lui rafistole sa tête ! Quelques secondes plus tard, sans pouvoir regarder, je sentis une forte chaleur… Elle était forcément émise par un feu non loin, et il ne s'agissait pas de bougie ! Je m'inquiétais. Mais je ne relâchais pas la pression…  Si le lustre s'effondrait, tout allait peut-être se terminer.

La voix du chasseur résonna de nouveau. Je comprenais qu'il venait de tuer ses guerriers, ou du moins, certains d'entre eux. Il intima même à Engar de finir le travaille. C'était tellement frustrant de ne pas pouvoir regarder… Mais de toute manière, je ne pouvais lui venir en aide en étant ainsi prisonnière. Il fallait neutraliser le chasseur maintenant. Pressée par l'urgence, je mettais toute mes dernières forces dans ma pression mentale jusqu'à enfin entendre le claquement libérateur. La chaine vibra et se détacha complètement de son socle. Le regard plein d'espoir, mes yeux suivirent l'énorme lustre aux centaines de bougie qui débutait sa chute… Droit sur le chasseur.


________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Sargasu Mortis le Sam 06 Sep 2014, 14:58

Lorsqu'on chasse, il faut prendre en compte plusieurs facteur; le premier étant naturellement les capacités de sa proie, dans le cas présent il s'agissait d'un squelette réanimé qui ne peut être tué que si on touche son cœur.
Ensuite il faut prendre en compte le terrain; une salle rectangulaire avec un sarcophage en son centre; une poutre centrale et un lustre.
Et en dernier; les obstacles qui vous feront face; et dans ce cas précis le chasseur avait fait une erreur; il était bien renseigné sur le porte-haine; mais pas encore assez sur la panthère qui le suivait, effectivement il l'avait vu faire usage de télékinésie; mais il ne savait pas exactement quel poids elle pouvait déplacer, ou même sa façon d'opérer; il avait fait une erreur qui allait lui coutait cher.

Alors qu'il était prêt a engager le combat contre le porte haine; le lustre accroché au plafond décroché par Felina lui tomba dessus; dans un grand fracas. L'armature en fer l'écrasa au sol; le verre se brisa sur ce dernier et sur sa personne; une vive douleur prit le chasseur au niveau des omoplates et du flanc droit. Sans son armure il aurait pu avoir quelques os brisés; mais heureusement elle était toujours la a contrario de son casque, un peu de sang coula de sa bouche; le choc avait un peu touché son estomac, rien de bien méchant mais ce n'était jamais jolie a voir.

Toutefois un problème s'offrait a lui son emprise sur les chaînes de Felina avait du se relâcher et si la panthère décidait de venir le voir il ne pourrait se défendre si elle venait par dessus le lustre, de plus cette masse imposante pesait son poids, même si le chasseur était doté d'une force impressionnante; ce lustre était bien trop grand pour lui, il allait devoir recourir a autre chose; faisant alors appel a la mémoire d'un de ses prédécesseur une brume bleu entoura son être pour finalement émettre une grosse lumière et repoussé le lustre avec une force détonante; l'encastrant presque dans le plafond pour le faire retomber plus loin.

Mais sa réaction par la suite aurait pu dérouter Engar ou Felina; le chasseur se mit a rire a gorge déployée alors qu'il se relevait; s'étirant alors que ses os craquaient en se remettant en place.


"Cela faisait longtemps que je n'avais pas eu droit a un combat un minimum pimentée; merci pour cette danse, Panthera; quant a toi porte-haine! Mes disciples auront appris une bonne leçon a ton contact! J'ai hâte de t'affronter toi aussi un jour; ou même tout les deux en même temps pourquoi pas, hahahaha! Nous allons nous retirer, grâce a vous le squelette bénéficie d'un sursis Mais!"

Il leva un doigt vers les cieux et pointa la tête de Sargasu au sol qui était tourné vers lui.

"Retiens bien mes mots Squelette; ou que tu aille nous te traquerons que ce soit moi ou mes disciples; nous finiront par te trouver; et pris pour ton âme car lorsque nous te tuerons ce seront nos dieux! Qui te jugeront."

Sur ses mots; il s'inclina, une dernière formule de politesse envers ses deux adversaires d'un soir, il rejoignit alors ses disciples, bougeant la main de façon particulière il fit apparaître un parchemin dans sa main; il l'ouvrit et sembla compléter les symboles qui y étaient dessus avec la pointe de sa griffe, faisant apparaître une lumière vive au pied de lui-même et de ses disciples, disparaissant par la suite dans le sol.

Les chandelles revinrent a la normale; et les sorts qui semblaient sceller les porte et le son semblaient s'être dissipés.


"Et bien; cela ne présage rien de bon pour ma vieille carcasse; je me demande si c'était une bonne idée de venir jusqu'ici; je suis sincèrement désolé pour les ennuis que nous venons de rencontrer."
avatar
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Engar le Sam 06 Sep 2014, 21:08

On pouvait pour le moins dire que la donne avait radicalement changé en une poignée de secondes ! Felina qui semblait dominé jusque là son adversaire était maintenant immobilisé par des entraves magiques qui s'avéraient, rien qu'à les voir, bien plus puissantes que celles qui m'avaient affectés, mais de mon côté j’avais enfin par instiller la peur dans le cœur de mes adversaires qui reculèrent, alors qu'enfin je pouvais me battre de mon mieux, si on exceptait les blessures qui m'affligeaient.

Cependant je ne prêtais guère plus une grande attention à ces combattants auxquels je prêterai guère seulement s'ils s'avançaient à nouveau vers moi. Non, celui qui attirait mon attention c'était bien le chasseur. Tout d'abord car j'avais crains qu'il ne tente d'achever Felina, mais rapidement parce qu'il s'avérait qu'il n'en était rien et paraissait bien plus intéressé par le fait d'atteindre Sargasu ou d'entamer un duel contre moi. Un duel que je me ferai un plaisir de lui donner, car si j'étais mal en point, lui même avait peiné à affronter ma sœur et s’était reçu quelques coups, tandis que pour  ma part je conservais encore une carte maîtresse dans ma manche.

*Eyh, pourquoi un terme féminin je suis un homme que je sache.*


*Ferme là...*


Et comme pour continuer à rendre la scène plus ridicule malgré sa gravité je manquais de peu d'être percuté par le corps sans vie de Sargasu qui errait de ci de là, son possesseur semblant perdu comme jamais. Je le saisissais alors sèchement par le bras afin de le basculer en arrière. On avait eu assez de mal à le protéger, ce n'était pas pour qu'il se jette dans la gueule du loup ! Et mon initiative fut heureuse puisqu'à peine s'était il avancé que les guerrier en retrait jetèrent ses armes à son encontre, faisant là preuve d'une grande force et habilité, ces armes n'étant pas conçu pour le jet. Néanmoins, leur tentative me parut bien dérisoire car leur lame n'aurait que peu probablement percée l'armure de Sargasu, et elle fit d'autant plus pathétique quand l'acier tinta piteusement contre la pierre.

Cependant leur initiative ne s'arrêta pas là car si les autres restèrent en retrait trois d'entre eux entamèrent une gestuelle rituelle. Ils n'allaient jamais donc s e lasser de leurs tours de passe-passe ? Quoi qu'il en soit avant qu je ne m'avance vers eux pour les interrompre ils l'achevèrent. Le sortilège était donc bien plus simple quel es précédent, et je compris rapidement en quoi. C’était une formule de suicide, et si leurs camarades ne les imitaient pas ce n'était pas parce qu'il le faisait pour s'excuser de leur échec. Non ils avaient un autre plan et il était aisé à deviner ! Néanmoins alors qu'ils commençaient à courir vers moi et que je me préparais à les recevoir, tout en me tenant prêt si le chasseur bougeait, ce dernier sembla lancer quelque chose. Par réflexe j’exécutais un geste d’esquive, mais seulement pour voir deux d'entre eux s'effondrer et me faire inviter par mon adversaire à achever le dernier, le même que j'avais blessé plus tôt.

Malgré sa blessure il n'hésita pas , mais ce n’en fut pas moins aisé pour moi, ma lame tranchant l'air avant d'atteindre sa gorge, avant que le sortilège ne prenne effet. Il tenta bien de saisir ma lame, mais en vain et il s'effondra au sol, mort. Privé de la vie qui constituait l'énergie dont se nourrissait le sort ce dernier s'interrompit, avant son issue pour le moins... Explosive. Une fois débarrassé de ces derniers je ne doutais pas un instant que le chasseur allait enfin obtenir ce qu'il souhaitait, m'affronter, et en réponse je ne fis que lui adresser ce sourire carnassier que j'avais eu durant tout mon combat contre ses sbires...

Et s'il y avait un atout à ce sourire, c'était que l'adversaire ne pouvait sûrement pas deviner quand j'avais une autre raison d'afficher ce rictus, chose bien plus facile que de le retenir ! Ainsi il ne put avoir le moindre indice quant aux conséquences de son choix de laisser Felina en vie... Quel choix ridicule, moi aussi j'avais fias cet erreur, mais avec davantage de motif que de faire en sorte que le blessé soit un « spectateur. Cela aurait presque ressemble un piège, si d'expérience je n'avais pas appris que, si, il y avait des individus assez idiots pour faire cela...

Et ainsi il ne réagit guère quand enfin, le lustre qui se balançait dangereusement, et trop intensément pour que ce soit naturel, chuta, ni quand enfin le lourd et coûteux ornement lui tomba sur le dos. Pour autant je ne criais pas victoire trop vite, car malgré le fait que ce spectacle ait été des plus agréables, le maître de ce groupe avait fait preuve d'aptitude plus qu'humaine et ses hommes, bien qu'à l'écart, ne semblait pas plus inquiets que cela. Je m'avançais donc prudemment vers le lustre...avant d'en reculer prestement en apercevant la brume bleue. A raison, puisqu'elle explosa avant même que je ne me demande ce que c'était !

Puis un rire raisonna alors, le bâtard avait survécu et en plus semblait s’en être bien tiré vu comment il se tenait. Lui même avait encore quelques atouts dans sa manche... Mais il n'insista pas, ce qui quelque part me rassura. Un adversaire qui estimait pouvoir être capable de triompher ne fuyait pas comme cela, même si c'était par jeu ! Pour autant je me montrais tout autant prudent. Me lancer à sa poursuite serait inconsidéré, et surtout n'en vaudrait pas la chandelle. Ils étaient un petit groupe, mais trop bien organisé et équipé pour ne pas dépendre de quelque chose de plus conséquent et de fait prendre autant de risques pour tuer un meneur qui serait sans doute qu'un sous fifre en vérité, ou bien serait aisément remplacer ? Ça n'en valait clairement pas la chandelle.

Et tant pis pour Sargasu, car malgré son enthousiasme à nous affronter, Felina et moi, c'était bien vers le revenant que son courroux et sa hargne étaient dirigés... Et il n'était pas le seul. Ainsi il disparut, et en même temps chacun des sortilèges qu'ils avaient instaurés. Le grincement des portes nous prouva qu'elles étaient de nouveaux ouvertes, les bougies retrouvèrent un éclat normal et même Felina fut libérée de ses entraves. Ce fut vers elle d'ailleurs que je me tournais en premier lieu, compatissant et inquiet, quand bien même elle semblait aller bien.

"Felina, ça va all..."

Mais alors que je posais cette question, le revenant m'interrompit, j'étais pourtant sur le point d m’apaiser, de me préoccuper de ma sœur, mais il l'aura voulu ! Me retournant brusquement en m'interrompant, je me dirigeais à pas rapide vers son crane alors qu'il s'excusait. L'amenant alors à la hauteur de mon visage, je grondais fortement.

"Tu fais bien de t'excuser, tout comme de t'inquiéter pour ta carcasse Sargasu, mais dans les deux cas aucunement à cause des chasseurs. A trois on les a repoussés, ils ne risquent pas de t'atteindre dans le donjon, et me concernant ça faisait partie de notre accord que je sois prêt à me battre ,alors pas de problèmes de ce côté là. Seulement tu as quand même de le faire, car je t'ai prévenu, je crois, de ce que je faisais aux commanditaires qui essayaient de me flouer !"


Sèchement je rabaissais son crâne, mais afin de le poser sur le bord du tombeau de Nemesis, de façon à ce qu'il puisse voir ce dernier, et en même temps je me retournais sèchement les bras écartés pour désigner l'ensemble de la pièce.

"Des vitraux le long du couloir qui mène à sa demeure, une sorte de chapelle pour son éternel repos, des cierges allumés et régulièrement changé, une arme et une armure entretenue, et tout ça pour une des pires tyrans que l'histoire a connu, au sein même d'un bastion de paladin. Non, dans ce cas il manque clairement quelque chose à la dite histoire écrite dan les livres et que tu m'as conté, car j'ai beau être le premier à blâmer les paladins, et qu'ils se trompent parfois à faire la différence entre des innocents et le mal, ils ne laissent jamais passer ce dernier. Ils seraient plutôt du genre à détruire e tombeau et le corps qu'il abrite plutôt que de ne serait ce le laisser en place s'il s'agissait réellement de Némésis... ou bien que Némésis ait réellement eu la place qu tu lui accordes."


Comme pour appuyer mes propos je marchais de long en large, traînant un peu la jambe, et de ma main indemne exécutait de larges gestes comme pour appuyer mes propos de plus en plus véhéments, alors qu'enfin je regroupais toutes les pièces du puzzle.

"Et à cela s'ajoute cet aura qui t'as entouré et que tu maîtrises, qui n'a rien de nécromantique, cet ombre contre laquelle tu t'es battu, la voie qui nous a parlé à Felina et moi et puis... Même simplement ces chasseurs qui te chassent ! Encore je pouvais comprendre que ton propre peuple te tuent pour avoir tué ta famille et une poignée de gardes, mais j'ai commis bien pire et pou autant je n'ai pas un tel ordre qui me traque de mon vivant, alors par delà la mort, il doit y avoir autre chose Sargasu. A moins qu'ils ne se trompent sur toute la ligne, mais tu vois ça me paraîtrait un peu gros ! Il me paraît évident que, peut importe que vous l'acceptiez ou non, que vous n'êtes pas juste ce que vous m'avez dit être, et que votre histoire est un mensonge au sein même de votre esprit."

J'étais particulièrement sévère à l'encontre de Sargasu, à condition qu'il s'agisse bien de lui. Après tout je lui avais fait confiance de par les récits qu'il m'avait donné sur cette époque, mais en même temps elle étai si ancienne. L'interprétation la manipulation de la vérité était si aisée, i était si facile pour le vainqueur de réécrire l'histoire... Et qui plus est il n'était pas rare que des morts vivants, en fonction de l'amusement d'un nécromancien se réveille avec la mémoire d'un autre, mais sans pour autant changer sa nature profonde. Oh certes, j’étais quelque peu sévère et injuste à l'égard du noble défunt, après tout nous étions justement venus en quête de réponses et quelque part nous les avions trouvés... Mais mon irritation venait particulièrement du fait qu'il ne semblait même pas en avoir confiance. Je finissais cependant par m'apaiser un peu et reprenant son crane je le jetais en direction de son corps qui, je l'espérais pour lui, le réceptionnerai.

"En somme, que vous le vouliez ou non Sargasu, je pense que c'est à raison qu’ils vous appellent le fléau, maintenant il va falloir découvrir pourquoi précisément. Et je vous le précise clairement, c'est uniquement parce que vous êtes la clé d'une possible menace plus grande que votre ignorance et votre maladresse, que j'accepte d'encore vous aider par la suite, et même que je ne prends pas certaines précautions à votre égard. Enfin de toute façon il faut qu'on sorte de là, et il est clair que le chemin qu'on a emprunté nous est fermé à présent... Il va falloir qu'on trouve autre chose.... Aaah..."


La douleur me rattrapant je me pliais malgré moi, ma jambe blessée me lâchant et mon corps faiblissant alors que l'hémorragie continuait. Il allait falloir arranger cela.

*Je pourrai le faire en une seconde.*

*Je le sais, mais Felina ouvrirait bien plus de blessures si je te laissais le contrôle. Je l'aurai fait face aux chasseurs, mais là... Je vais me débrouiller.*

Et je le fis, me redressant j'usais de mes ombres pour serre fortement mon bras et ma jambe, stopper l'hémorragie. La douleur était toujours plaisante, mais au moins je ne m viderai pas trop rapidement de mes forces. Cependant, j'allais être à coup sûr plus lent, or...

"Mes propos vous ont sans doute déplu Sargasu, mais quoi qu'il en soit il va falloir qu'on sorte d'ici, ensemble. Je doute qu'il y est un autre passage secret, on va donc devoir sortir par la grande porte, soit discrètement et rapidement, et il nous faudra aussi voler une barque pour franchir à nouveau la frontière. Si quelqu'un à un autre plan ceci dit, je suis preneur."
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Felina le Dim 07 Sep 2014, 22:42

Le lustre s'effondra sur le chasseur  dans un fracas et des centaines de tintements de verre. Le choc fut brutal, et pendant un instant, j'espérai qu'il fut achevé. Mais c'était trop d'espoir… Une forte lumière bleue jaillit autour du corps et projeta l'énorme lustre. Le monstre se releva alors, prit d'un rire que je jugeais bien trop démoniaque. Et après nous avoir remercié pour ce combat, il annonça à Sargasu sa volonté de le poursuivre jusqu'à l'anéantir définitivement. Rapidement, il rejoignit ses derniers disciples, puis ils disparurent dans une nouvelle lumière magique.

Les chaines autour de moi se relâchèrent avant de totalement disparaitre, la lumière des chandeliers reprit sa couleur normale, et la grande porte de la salle s'ouvrit doucement comme nous l'avions laissé. Les sortilèges de l'ennemi s'étaient alors totalement dissipés… Malgré le fait que le chasseur et ses hommes soient toujours vivants, j'étais soulagée de leur départ. Car je n'étais plus du tout en état de combattre pour le moment, du moins… Pas assez efficacement pour en finir pour de bon. Et malgré les talents de mon frère, je doutais qu'il puisse faire face à ce petit monde lui tout seul, surtout avec cette vilaine blessure…

 J'étais encore au sol lorsque j'entendis Sargasu s'excuser pour ce qu'il venait d'arriver. Je levais alors une tête engourdie vers lui, me demandant qui était vraiment ce roi squelette, pour avoir de tels ennemis. Lui-même ne le savait pas, et ce n'était pas un mensonge. J'avais clairement ressenti ses doutes, ses incertitudes, cette souffrance… Il y avait des morceaux manquants, qu'il allait devoir retrouver, pour sa propre survie.

Et à ce propos, je ne fus guerre étonnée de la réaction de mon frère lorsqu'il fut coupé dans son élan pour m'aider à me relever. Le ton monta d'un niveau, tout comme son degré de colère qui m'envoya une décharge de frissons. Engar fit un alors un résumé de ce que nous avions vu. Tel un détective, il rassembla les pièces en sa possession pour en venir à une conclusion des plus crédibles. La même réflexion que je m'étais faite en observant le squelette quelques instants plus tôt… Qui était vraiment Sargasu ?

Mais alors qu'il continuait de déverser sa colère, à juste titre, sur le squelette, une vive douleur me réveilla brusquement alors que je me reposais encore au sol, spectatrice. C'était sa douleur, et non la mienne… A son bras et à sa jambe. Il usa de ses ombres en guise de garrots pour stopper l'hémorragie.  Je ne me fis donc pas prier pour entrer dans son esprit et lui soustraire toute la douleur qu'il ressentait. Un pansement mental qui je l'espérais, tiendrais au moins jusqu'à la sortie.

Doucement, je me décidais à me remettre sur pattes. Les sillons causées par les lames sur mon dos suintaient toujours au travers de mon pelage, faisant tomber des goutes de sang sur mon passage. Quant à ma patte… J'aurais aimé pouvoir effacer ma propre douleur, mais je ne maitrisais pas encore suffisamment mon don pour me l'appliquer à mon propre esprit. Il m'était bien sur inconcevable de prendre ma forme garou… Au quel cas la douleur me ferait perdre conscience sur le champ. Mais je rassemblais tout de même le reste de mes forces et m'avançais, boiteuse, vers Engar et Sargasu qui avait enfin revissé sa tête sur ses épaules.


* Je ne vais rien rajouter… Je pense qu'Engar a dit l'essentiel. Même s'il est brutal dans ses propos, comprend bien que nous allons t'aider à découvrir qui tu es et… Ce que tu as fait. Je sais ce que ça fait de… Perdre sa mémoire. J'espère que tu seras tôt ou tard libéré de cette entrave. *


J'avais pris soin de m'adresser aux deux esprits de mes compagnons.


* Quant à la suite… Je vote pour la fuite immédiate et rapide vers notre sortie ! Il me reste encore un peu d'énergie pour nous couvrir d'ombre, si ça devient nécessaire… En revanche, je n'ai pas vu de barque sur notre chemin ! *

________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Sargasu Mortis le Sam 13 Sep 2014, 01:50

Décidément; avoir droit a un sermon de la part d'un manant; même si celui-ci se battait bien, jamais de son vivant Sargasu ne s'était fait réprimandé, sauf par une seule personne; et elle en avait payé le prix de sa vie.
Quant au chasseur Sargasu pensait que cela n'était qu'une légende pour faire peur a autrui; mais visiblement il existait, quelle poisse....surtout qu'il semblait en vouloir a notre pauvre mort-vivant, et bien sur il se doutait de qui l'avait jeté a sa poursuite.

Toutefois Engar et Felina devrait s'estimer heureux d'être encore en vie; tout comme Sargasu le pensait a l'instant, même si il était en sursit comparé a eux.
Le chasseur finit toujours par abattre sa proie; c'était le dicton dans le temps.
Toutefois Engar avait raison dans son raisonnement; tout cela était étrange mais par contre il y'a un point sur lequel Sargasu réagit.


"Et je ne vous souhaite pas d'avoir le chasseur a vos trousses, et si ce n'est pas le cas justement; c'est bien que vos adversaires avaient le cœur emprunt de mal ou que vous n'aviez tout simplement laissé aucun survivant. Toutefois vos dires sur Némésis sont infondés; un tyran? Sérieusement?"

Sargasu se contenta de tendre la main lorsque son crâne vola; afin de le réceptionner; le remettant sur son cou sectionné; le collant grâce a une pellicule d'ombre.

"Némésis n'était qu'un fou qui est venu s'en prendre a un royaume paisible; les tyran sont ceux qui maltraitent leur propres peuple et nation; mon père voila ce qu'était un tyran. Quant a ce nom...le fléau, c'était le sien pas le miens."

Toutefois quelqu'un d'autre l'avait appelé le fléau; Hania Mortis, et les seuls a savoir que son père posséder ce surnom furent sa défunte famille...Sargasu commençait a comprendre qu'on veuille lui attribuer le mauvais rôle, Hania avait envoyé le chasseur; le squelette se retourna en ouvrant grand la porte avec ses deux mains.
Avançant d'un pas décidé il se fichait de ce que Engar pouvait bien dire; il voulait sortir de cet édifice.


"C'était une erreur de venir ici; il ne faut jamais se fié aux visions; ce ne sont que baliverne."

Ils avaient finalement trouvé plus de question que de réponse; a part pour Sargasu, trouver Hania et ramener sa tête sur une pique aux côté de Scyllis; voila qu'elle était son but dans l'immédiat et ce qu'il ferait une fois rentré au donjon kanabo. Quant a la compassion de Felina, il se contenta d'une réponse froide.

"Lorsqu'on perd la mémoire on ne se souvient de rien; hors je me souviens de tout, du berceau jusqu'à maintenant; ce n'est pas une perte de mémoire."

Et même si il y'avait autre chose en lui; d'autre souvenir qu'il ne connaissait pas, il se disait qu'il devait sans doute s'agir de cette nouvel entité en lui qui jouait avec son esprit; et qu'il s'en débarrasserait en même temps que Scyllis.

Alors qu'il continuait a reprendre le même chemin qu'a l'allé, Sargasu ne se posait pas vraiment la question de ou ils pouvaient être; il était juste persuadé de se rendre a la sortie de l'édifice; toutefois les dires d'Engar lui revinrent en tête; et en les décortiquant il se rappela une remarque pertinente.


"Attendez....de quel voix parlez-vous? Lorsque vous avez dit "cette voix qui nous a parlée" de quelle voix parlez-vous? Comment était-elle; qu'a-t-elle dit?"

Il s'était avancé vers Engar; comme pour l'obligé a répondre, après tout Sargasu ne savait rien; mais il n'en était pas de même pour ses compagnons.
avatar
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Engar le Dim 14 Sep 2014, 22:51

Ma suspicion à l'égard de Sargasu était des plus conséquentes désormais et ce n'était nullement les propos qu'il tint par la suite qui me réconfortèrent, en dépit du sourire moqueur que j'affichais ouvertement. Il persistait dans la triste bêtise que je venais de lui reprochais. Des adversaires au cœur empreint de mal, aucun survivant ? Il ferait bien d dire cela aux enfants de place-morte que j'avais massacré et de leurs parents laissés en vie, je suis sûr qu'il serait ravi qu'un justicier à la manque n'ait pas considéré leur détresse comme assez importante pour mériter leur soutien... Hormis bien sûr si le chasseur ne se réservait qu'une proie à la fois, et qu'il n'en changeait qu’une fois la précédente morte, ou bien que sa légende était très surfaite ! Ce qui me paraissait une possibilité autrement plus plausible. Quant à sa vision de Nemesis elle était bien simpliste. Un fou certes, mais un fou avec une armée, une armée qu'il n'avait pas sorti de nulle part, probablement issus d'un royaume qu'il avait justement tyrannisés ! Cependant je dus m'avouer intrigué par le détail qu'il procura sur son père. Les livres d'histoire n'en parlait guère , mais j'avouais surprenant que si Sargasu était bien ce qu'il prétendait être un père aussi tyrannique ait pu donner naissance à un prince aussi juste, du moins jusqu'à sa folie.

Cependant de tout cela je ne dis rien car Felina avait essayé de calmer la situation pour se concentrer sur notre fuite et je n’avais pas pour intention de réduire ses efforts à néant. Je n'avais pas oublié, en dépit de nos liens, que je l’avais désigné en tant que chef, et en tant que tel je devais d'obéir à ses directive,s fussent elles indirectes ou implicites. D'ailleurs le regard que je lui accordais alors me fit oublier mes velléités d'agressivité, pour laisser place à une certaine amertume. Elle était en un bien triste état, sans doute pire que le mien et alors que j'étais habitué à voir mes frères d'armes blessé, lavoir elle ainsi me fendait le cœur.... Et c'était une raison de plus pour partir au plus vite, comme elle le proposait ! Néanmoins la réponse qu'eut Sargasu à cela m'arracha un soupir irrité, pas tant sur sa mémoire que sur l'inutilité de notre venue, ma voix s'avérant cependant assez neutre.

"Au moins nous savons qui vous menacent, et puis... L'accumulation de question peuvent parfois mener à la réponse. D'ailleurs, je me demande quelle arme pouvait bien manier ce colosse lors de votre rencontre ?"

Dans sa zone d'ombre Sargasu n'avais en effet pas pu me voir me battre avec la hallebarde trouvé dans la tombe, mon ignorance devait donc lui paraître justifié.... Et j'étais à vrai dire curieux de voir de quoi se souviendrait sa mémoire si parfaite selon lui... Oh c'était peut être un détail, mais il se trouvait au milieu de nombreux autres qui attisaient ma curiosité là dessus. En effet était ce vraiment un hasard que les deux suzerains aient exactement la même de prédilection ? Autant si cela avait été l’épée, ça aurait été habituel, mais une hallebarde, une arme généralement considérée comme peu noble et réservé à la piétaille...Et que surtout je voyais mal manier par un être dément de par ses faiblesses qu'un usage chaotique ne pardonnait guère... Mais la préoccupation première était de sortir d'ici, et en cela le plan de ma sœur me paraissait des plus acceptables.

"Ton plan me va Felina. Si nous n'étions pas blessé je proposerai d'attendre les matines, où nous ne risquerions pas d'en réveiller, mais là on risque de se vider de notre sang avant cette heure. Partir vite et avec l'ombre de Felina me parait la meilleure solutions... Quant au lac ne t'en fais pas Felina, même sans barque, on devrai pouvoir mettre à bas un des rondins composant une des tour de guet, le mettre à l'eau ,et s'y accrocher pour flotter en le poussant jusqu'à l'autre bord du lac... C'est la meilleure idée que j'ai en tête, car je me vois mal expliqué aux paladins guettant la route qui redescend comment on a pu monter sans qu'ils ne nous voient !"

Ricanant alors un peu j’emboîtais avec une certaines discrétion le pas de Sargasu, espérant que les tintements métalliques de son armure ne nous trahiraient pas... Mais alors que nous arrivions au niveau du point d'eau formé par le débordement du lac Sargasu réagit à une de mes remarques en particulier, m'amenant à hausser brièvement le sourcil en l'écoutant. Ah, il était vrai que ce détail était probablement le plus marquant et étrange, mais le souverain paraissait tellement perdu que son absence de réaction dans un premier temps ne m'avait nullement perturbé. Enfin, maintenant je lui devais bien quelques réponses, ce que je lui donnais après un bref regard en coin vers Felina.

"C'était une voix... Malsaine je dirai, très grave, et qui nous demandait de veiller sur vous. Je pencherai pour un mauvais tour de celui qui vous a réanimé et ne voudrait pas voir son cobaye se perdre, mais allez savoir. Çà pourrait être tellement de cho...CHUT !"

Ma réaction fut brusque, me plaquant aux murs alors que j'entendais le bruit de solerets de métal, autres que ceux de Sargasu, martelant la pierre. L'instant d’après l'ombre de paladin se découpaient à la lueur des torches qu'ils portaient, avant des disparaître, sans même nous entrevoir. Tant mieux, mais cela signifiait qu'à partir d'ici on allait devoir être sacrément vigilant, sous peine de faire face à un danger autrement plus conséquent que celui du Chasseur et de ses sbires.

"Maintenant silence... Si on doit communiquer c'est Felina qui nous transmettra ses pensées et les nôtres, c'est clair ?"

Je me faisais un peu autoritaire là auprès de ma supérieure et de l'ancien roi, mais à raison. S'infiltrer et atteindre l'objectif c'était bien souvent le plus simple. La véritable difficulté c'était bien de ressortir, et cette fois là n'échappait pas à la règle...
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Felina le Lun 15 Sep 2014, 18:36

Je fusillais le squelette du regard lorsque celui s’emporta, déclarant que ses visions n’étaient que balivernes, et que cette mission avait été une erreur. Merci bien dans ce cas, parce que je me serais bien passé du labourage de dos ! Tout comme Engar ses blessures ! Et puis c’était faux, bien sur que la mission n’avait pas été inutile, au contraire, nous avions de nouveaux éléments à notre disposition, et ils nous aideraient à y voir plus clair… Du moins je l'espérais.

Et alors que j’avais tenté de le rassurer, je me faisais tout simplement envoyer balader en retour sur un ton des plus froids. En revanche, il voulait soudainement savoir quels avaient été les propos de la voix qui nous avait contacté Engar et moi. Ha ça, pour poser des questions, il savait faire ! J’étais en colère contre lui. Je pouvais concevoir qu’on s’emporte, que la rage nous gagne lorsqu’on ne comprenait plus rien. Je pouvais d’ailleurs sentir avec force les virulentes émotions qui emplissaient le squelette. En revanche, ça n’était pas une raison suffisante pour s’en prendre à ses compagnons de voyage, qui étaient bien là pour l’aider et qui avaient bien ramassé entre temps !

Engar posa alors une question très pertinente au squelette. Quelle était l’arme de Nemesis lors de leur dernière rencontre. Je regardais alors mon frère avec insistance, car je comprenais où est-ce qu’il voulait en venir. En effet, je l’avais vu se saisir de la hallebarde du tombeau pour se défendre. C’était aussi l’arme que Sargasu avait choisi au donjon. Un hasard qui n’était pas venu seul… Car notre ami et le roi fou semblaient aussi partager un surnom des plus explicites… Le Fléau. Ainsi était-ce un nouvel hasard ? Tout comme ces étranges morceaux de mémoire, ces visions, et cette aura ? Une hypothèse des plus sombres me vînt à l’esprit… Mais je n’eus pas le temps d’en parler à mon frère qui me parla à ce moment même.

Il était d’accord avec mon plan. Mon plan… A vrai dire, j’avais seulement proposé de partir d’ici de la même façon que nous étions venus ! Mais je doutais que notre route soit aussi dégagée qu'à l'aller, c'était presque impossible. L'oubliette ainsi que les galeries étaient bouchées par l'eau du lac, nous ne pouvions pas repasser par là, et nous devrions nous frayer un chemin dans la forteresse, pour sortir par la grande porte !

Nous retournions donc dans les couloirs précédemment empruntés pour venir. Puis alors qu’Engar en disait plus sur cette fameuse voix qui nous avait parlé, mes oreilles se tournèrent immédiatement vers un bruit de pas tinté de métal. Soudain immobile, chaque sens en alerte, je surveillais ombre, bruit et odeur... Engar se plaqua au mur après s’être coupé net dans ses explications. Il ordonna le silence ainsi qu’une communication uniquement télépathique.

Amusée, je penchais la tête de côté en le regardant. Puis disparaissais progressivement dans une ombre épaisse qui nous enveloppa tous les trois.

* Moi qui pensais que nous allions chanter pour nous motiver, je suis déçue. *

J’adressais un clin d’œil à mon frère qui pouvait à présent me distinguer dans le nuage d’ombre. Finalement, même dans une telle situation et avec le dos ensanglanté, je trouvais le moyen de faire de l’humour ! Ce qui ne m’empêcha pas de retrouver toute ma concentration pour la suite, car nous allions en avoir besoin… En aucun cas je ne devrais relâcher l'ombre produite par la magie de mon bracelet, au risque d'être immédiatement découvert. Car comme je le craignais, alors que nous avions repris notre marche silencieuse, nous tombions sur un immense hall éclairé. Celui-ci était surveillé par quatre gardes postés chacun aux extrémités de cette longue pièce. Nous étions donc face à eux, mais invisible à leurs yeux.

* On va devoir traverser toute la pièce pour atteindre la porte principale. Ils ne peuvent pas nous voir, mais ils vont forcément entendre vos pas… Et nous ne pouvons pas les combattre, d'autres paladins ne sont pas loin, je peux les sentir. On a besoin d'une diversion pour traverser, nous n'avons pas le choix. *

________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Sargasu Mortis le Mar 16 Sep 2014, 18:11

"Quelle arme Némésis maniait a notre affrontement? Hum...une hallebarde doublé d'une faux, oui voila qu'elle était son arme."

Voila pour la réponse a la question d'Engar, toutefois le squelette resta perplexe quant a cette fameuse voix....quelque chose de malsain...de démoniaque presque hein...cela lui disait quelque chose; et il se souvenait de ce genre de voix.

*Mon roi*

Hum....toutefois d'où venait-elle, a qui était-elle rattachée? Impossible de le savoir dans l'immédiat; mais il voulait le savoir, il la sentait au plus profond de lui; comme un mauvais souvenir dont il chercherais a se débarrasser, ses ombres qui fixaient sont cou commençaient a d'ailleurs a faire des siennes, s'agitant autour de ce dernier, tout en le maintenant collé toutefois.

Le squelette était tellement plongé au sein de son esprit qu'il ne réagissait même pas a ce qu'on lui disait, se contentant de suivre la marche comme par instinct; sans toutefois savoir le pourquoi du comment. Une voix...voila donc ce après quoi il courrait depuis sa résurrection? Non pas vraiment; il n'y en avait pas qu'une; il y'avait plusieurs voix qui résonnaient dans sa mémoire sans qu'il sache qui elles étaient vraiment, plus le temps passé et plus il s'enfonçait dans les ténèbres qui étaient en lui.

Si bien qu'arrivais au hall le squelette cessa de bouger complétement; il cherchais encore et encore; son aura recommençant a se développer autour de lui, si bien qu'elle commença a s'étendre; de manière discrète, jusqu'à éteindre toute les lumières de ce fameux hall.


*J'en ai assez de tout cela.....aucun de vous n'est digne de m'affronter! cessez de me faire perdre mon temps!*

Le squelette utilisa ses pouvoirs pour flotter au dessus du sol; se déplaçant sans faire de bruit comme une ombre, la hallebarde sortit. Les gardes étaient intrigués par ce qui venait de ce passer, sortant leur armes; toutefois il leur serait impossible de voir l'attaque de Sargasu qui arriva bien plus vite qu'on n'aurait pu le penser.

Couper la tête d'un homme est aisé quand on vise juste; ce dernier ne toucha pas le sol tout de suite toutefois, le squelette le frappa du coude au niveau du plexus pour le faire décoller du sol, et il le fit revenir vers lui avec le pouvoir des ombre, le coupant en deux de façon vertical avant de se retourner pour le couper de nouveau de manière horizontal avant de s'acharner sur le corps de ce dernier, de la rage.....purement et simplement, voila tout ce qui animait le roi squelette.
Quelque seconde c'est tout ce que ça avait pris.


*Vous n'êtes pas digne de ma personne....*

Le roi mort-vivant se posta ensuite au milieu de la marre de sang; flottant toujours dans les airs, fixe; son aura continuant de napper le sol et les murs tandis qu'il était plongé au plus profond de son esprit....

*Qu'Est-ce que c'est......de la neige? Encore?....Il neige tout le temps ici.....*

*-Hé!*

*Qui...qui es-tu?*

*-Moi? Je suis ////// et ///? Comment tu t'appelle?*

*Sargasu....Sargasu //////is*

*-Tu sais ou on est?*

*Non...mais je ne veux pas rester...*

*-Hi hi...quel dommage...on ne se sera pas vu longtemps....il faut que je reparte.*

*Non! Reviens!*

*-On se reverra....quand tu sera prêt a entrer dans la lumière....*
avatar
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Engar le Jeu 18 Sep 2014, 19:28

Était ce... Une farce ? Dans ce cas elle des plus mal venues ! En effet, alors que Felina venait de souligner la difficulté de notre entreprise, le fait qu’elle pourrait certes nous soustraire à la vue des gardes ,  nullement à leur ouïe voilà que Sargasu venait de sombrer dans une de ses crises de démence,s et pas des moindres, puisqu'il semblait se prendre pour un psychomancien à léviter comme ça  ! Bon sang, moi qui avait espéré qu'il saurait se tenir tranquille, après qu'il ait répondu posément à ma question, qui confirma mes soupçons, car bien que les armes se ressemblaient au vu de ses dires, celle que j’avais trouvé dans le donjon n'avait rien d'une faux, et qui en plus avait un début d'idée pour permettre à tout le monde de partir, une diversion basé sur l'usage d'une cloche et du pouvoir de mon bracelet...Eh bien c'était peine perdu maintenant !

*En d'autres circonstances je l'aurai applaudi... Mais il faut savoir faire la part des choses entre le massacre artistique et la crétinerie aveugle !*

Dans sa crise de démence le souverain mort-vivant s'était vu drapé dans l'aura sombre qui semblait se faire de plus en plus dense, et avant même qu'on ne puisse le retenir il s'était jeté sur un des paladins et commençait à user de ses ténèbres pour le mettre en pièce ! La scène était assez atroce et immonde, mais j’avais largement eu l'occasion de voir des choses équivalentes, voir pire durant ma vie de fait en dépit des flots de snag jaillissement des multiples plaies et des craquements des os et de l'acier, je réagissais sans plus attendre à ce qui allait suivre, un des paladins sonnant d'ores et déjà l'alerte pour réveiller ses pairs qui n'allaient pas tarder. Les trois paladins avaient par ailleurs dégainées leurs armes, de longues épées à double tranchant et des masses imposantes accompagnant leurs armures de plates, et si en tuait un à revers avaient été aisé pour Sargasu, ils restaient après tout des hommes, ce serait une toute autre tâche en leur faisant face. En effet ils étaient des guerriers aguerris, et se montraient à l a hauteur de la réputation de bravoure de leur ordre, de fait je doutais déjà qu'on puisse en vaincre trois en face à face, alors sortir par la grande porte n'était clairement plus envisageable.

De fait, contrairement à ce qu’on aurait pu pense,r ma réaction ne fut nullement de se porter au devant des paladins qui d'ores et déjà s'avançaient vers Sargasu, mais nous avaient également repéré. Au contraire même je reculais, mais en adressant un brusque geste de la main à Felina, suivi rapidement de paroles précipitées, et d’un ton qui n'admettrait pas la contestation.

"Felina ! Je vais essayer de nous ouvrir une porte de sortie, en attendant essaye de protéger ce crétin de roi et repousse les paladins ! Ça ne sert à rien d'en tuer expressément la priorité c'est votre survie à tout les deux et de tenir ce couloir le plus longtemps possible !"


J'espérais que ma sœur n'était pas resté tétanisé face à l'horreur du spectacle offert par Sargasu, tout comme elle l’avait été face à Ferliost. Enfin, je ne m'étais tout de même pas beaucoup éloigné, juste assez pour avoir l'espace nécessaire pour mon action...Et sans plus attendre je me mettais à genoux, défaisant les ombres entourant mon bras meurtri, pour que le sang en coule à nouveau. De l'index,  de mon autre main j'y puisais alors et commençais à tracer avec des signes précis au sol, puis je fis de même avec mes ombres pour accélérer le processus. Des symboles démoniaques que j’avais tracé un nombre considérables de fois, mais presque jamais en des conditions aussi défavorable. Cependant je savais ce que cela allait entraîner.

Tout d'abord il fallait compter avec le caractère sacré des lieux qui allait m'empêcher de rattacher mon rituel avec l'énergie de ce lieu, qui lui aurait dès lors servi d'ancre et dont elle aurait pompé l'énergie. C'était d’ailleurs la raison pour laquelle le territoire autour des rituels infernaux dépérissaient quand ces dernières persistaient... Mais là les sortilèges des paladins annihilerait toute tentative de ce genre il allait donc falloir trouver une autre attache, toute donnée et qui serait plus rapide à appliquer, mais dont il allait falloir payer le prix.

*A ce sujet, t'es sûr de savoir ce que tu fais ? Pas que ça me concerne, mais tout de même...*

Je n'avais pas vraiment le choix... Par ailleurs ce rituel prenait tout de même une bonne demi-heure pour être accompli normalement,mais cela c'était avec toutes les données, le choix du plan infernal, les signes de protections pour ne subir aucun, ou peu d'effet dans l'entre-plan... Tout ce qui n’était pas obligatoire, mais pas superflu pour autant je l'effaçais ce qui fit que je fus à même d'achever les symboles en environ cinq minutes, grossièrement puisque je n’avais pas le loisir de compter ! Enfin je traçais le dernier signe, celui qui allait activer la source d'énergie, et brusquement une bouffée de chaleur se fit sentir, ainsi qu'une sorte détonation, puis un ovale carmin, très fin apparut au centre de mes signes, s'étendant jusqu'à faire la taille d'un homme. Un portail sur une dimension infernale, notre porte de sortie...

"Felina ! Sargasu ! Venez vite franchir le portail ! Je dois passer en dernier pour le refermer. Une fois que vous l'avez franchi, attendez moi !"


*S'ils finissent pas en miettes à l'arrivée ! J'ai jamais vu un portail aussi instable !*


J'entendis alors s'élever des prière, visant sans doute à conjurer le fruit de mon rituel et de fait il fallait vraiment que mes compagnons de se dépêchent... Quand bien même c'était déjà le cas sans ces chants saints. Ainsi, c'était nerveux, les lames sortis et mon bras à nouveau pansé par mes ombres que j'attendais prêt du portail, le regardant parfois un peu inquiet.

Je n'avais aucune idée de là où on allait atterrir, la seule chose dont j'étais certains c'est qu'on éviterait les plans infernaux les plus dangereux, d'être broyé dans l’entre-monde, ou enfin d'atterrir en plein milieu de la lave ou dans un mur ! En somme j’avais juste pris la peine d’éliminer tout ce qui signifierait une mort certaine, de fait même moi qui était habitué à ce genre de voyage j'allais me sentir vachement mal avec celui là, mais toujours mieux qu'avec trois pouces d'acier bénies dans les côtes !

Mais cela allait empirer je le savais, et Felina aussi sans doute puisqu'au vu du lin nous unissant son bracelet devait déjà chauffer la prévenant du danger que je courrais... La terre ne pouvant être la source d'énergie pour le portail et n'ayant nul sacrifice à faire, il ne restait qu'une chose dont je pouvais tirer l'énergie qui maintenait le portail.

Moi...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Si Felina et Sargasu franchissait le portail ,il pourrait se rendre compte qu'ils étaient arrivé en un lieu, ou rien n'avait de couleur. Le ciel, le sol, le soleil... Tout semblait composé de simple teinte de gris. Le sol était rocailleux, arides et avec une fine couche de poussière, mais quelques arbres desséchés avaient poussé ça et là. Autour d'eux une vaste plaine de roche s'étendait jusqu'à ce qui semblait être des montagnes...Et puis au milieu de tout ce gris, eux, deux tâches de couleur dans ce monde, qui allaient inévitablement attiré attention de ses habitants dont on pouvait deviner les fourmillements entre deux rochers, mais après tout ça ne pourrait pas être pire que les paladins, non?
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Felina le Ven 19 Sep 2014, 20:07

Observant silencieusement le grand hall à la recherche d'une solution pour le traverser, je fus soudainement prise d'une forte sensation de colère et d'impatience. Toutes les chandelles de la pièce s'éteignirent alors, nous plongeant dans une pénombre qui n'était pas prévue. Inquiète, je tournais la tête vers Sargasu, source des vives émotions que je commençais à connaitre par cœur. La difficile réalité fit alors son chemin dans l'esprit de mon frère et du mien… Il nous faisait une nouvelle crise de démence !

* SARG... ! *

Je m'étranglais presque alors que je le vis faire. Le squelette fendit les airs dans une étrange lévitation, hallebarde prête à frapper, droit sur les deux gardes. Ceux-ci cherchaient désespérément le danger, mais le moins chanceux n'eut pas à s'inquiéter très longtemps… En effet, le squelette dément fit preuve d'une extraordinaire violence pour massacrer le pauvre homme dont le sang gicla à peu près de partout. Un découpage qui au passage, me rappela un douloureux souvenir… Sidérée, je l'entendis alors hurler dans son esprit qu'il n'était pas digne de sa personne. Il était clair qu'ainsi coupé en quatre, l'homme n'était plus digne de grand-chose… Mais je ne perdis pas plus de temps et m'élançais sur le deuxième garde qui, toujours aveugle dans la pénombre, agitait son épée dans la direction des bruits macabres qu'il avait entendu. Il me fut assez simple de le contourner et de lui sauter sur le dos pour l'égorger d'un coup de griffes.

Mais comme nous devions nous y attendre, une dizaine de paladins alertés déboulèrent dans le hall, armés et munis de torches qui ramenèrent la lumière. Entre temps, j'avais bien entendu Engar qui m'avait donné des ordres des plus évidents. Bon sang mais que voulait-il que je fasse d'autre de toute façon ? A genoux, il se servait de son propre sang pour dessiner des symboles sur le sol. Je savais très bien ce qu'il était en train de faire, et même si c'était la meilleure de nos options, elle ne me plaisait pas du tout ! Même si je lui faisais suffisamment confiance pour nous prévoir un passage sécurisé, du moins je l'espérais, il n'avait absolument pas le temps de préparer son portail avec toutes les précautions habituellement nécessaires. Et puis je n'avais jamais eu envie de rentrer dans ce truc démoniaque moi !

Je faisais mon possible pour tuer le plus rapidement. Car il me fallait à la fois gérer les gardes qui s'approchaient trop près d'Engar, avec l'intention de l'interrompre, et à la fois ceux se ruant sur le squelette prostré qui semblait converser avec les voix de son esprit. Heureusement, la plupart étaient concentrés sur moi qui représentait la plus grosse menace dans l'instant, me facilitant ainsi la tache. Alors que mes crocs se plantaient dans une jambe, j'entendis une forte détonation. Lâchant ma proie je constatais que le portail était enfin en place, et les paroles d'Engar nous exigèrent de le franchir immédiatement. J'envoyais alors l'image d'un éclair rouge tonitruant dans l'esprit de Sargasu pour interrompre ce qu'il s'y passait et le faire revenir à la réalité.  Puis je m'élançais sans plus attendre vers le portail tout en zigzagant entre les gardes exaspérés.

Je n'en avais pas du tout envie… Et mon instinct de survie m'ordonnait fermement de ne pas traverser cette chose dont mon corps ne connaissait pas les effets. Mais le regard impatient de mon frère effaça mes peurs alors que je bondissais droit sur le portail. Mon bracelet s'illumina alors, produisant une chaleur des plus inquiétantes. Le message était clair. Engar était en danger. Un réel danger, dont il ne pourrait maitriser l'issue. Mais c'était trop tard, je ne pouvais rien faire, mon corps traversait le portail sans aucune possibilité de retour…

Une forte pression me coupa la respiration. Je fermais les yeux, encaissant le choc, comme si mon corps était aspiré dans une quantité infinie de directions. Je voulais crier, rugir, retomber sur mes pattes, mais je ne maitrisais plus rien. Quand l'air revint enfin à mes poumons, je fus recrachée du portail dans une nouvelle dimension. Projetée sur un sol rocailleux, je me rendis compte que j'étais sous ma forme garou. Pourquoi ? Aucune idée… Mais j'avais mal de partout. Les entailles sur mon dos m'envoyèrent une décharge de douleur qui me fit gémir. Je rouvrais difficilement les yeux pour voir où j'étais… Un univers fade et sans couleur, vide de toute civilisation, et atrocement oppressant. Mais je compris rapidement que je n'étais pas seule… Inquiète, je restais malgré tout vautrée sur le sol, cherchant des yeux l'origine des faibles bruissements alentours. Bon sang, je ne voulais pas rester seule une seconde de plus !
Faites qu'Engar et Sargasu me rejoignent au plus vite !

________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum