La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Sargasu Mortis le Sam 20 Sep 2014, 01:48

*Je n'ai pas choisit ces ténèbres.....*

*Pardon?*

*Je n'ai pas choisit de les avoir! C'est ce lieu maudit des dieu qu'y nous y a condamné! Ce sont ces chiens qui ont massacré notre peuple! Je les tuerai tous! Tous!*

*Que sont les ténèbres...a part haine et violence....*

Haine et violence; c'était ce qui collait le mieux a la situation, Sargasu se saisissait de l'épée du garde mort pour se battre avec une hallebarde dans une main et une épée dans l'autre; faisant face aux gardes venu les voir, le squelette poussa un cri de rage a leur encontre; son aura se déversant sur eux dans un flot continu.

*Je ne connais que trop bien leur façon de faire! cette façon de parler et ces prières!*


"Vous n'êtes que les chiens de l'église! Hors de ma route!"

Malgré que les paladins étaient armés de courage et euh...bah d'armes! Sargasu arrivait a les maintenir a distance en faisant de grand moulinet a coup de hallebarde sanctionnant le premier qui foulait du pied son espace vitale d'un coup de lame, tout en continuant a les ralentir avec son aura le roi squelette continuait de reculer jusqu'à ce qu'il sente un éclair rouge au sein de son esprit il se retourna pour voir le portail d'Engar; une porte de sortie, pourquoi pas après tout il n'était pas en forme pour ce combat, son cou encore sectionné qui menaçait de rompre a tout instant si il relâchait la part d'ombre qui le maintenait.

Il sauta alors a l'intérieur; son corps voguant entre deux dimension.

*Je n'ai pas choisit tout ça!*

*Tu ne sais même pas pourquoi tu es la!*

*Mais mes ennemis eux le savent!*

*Qu'Est-ce qui t'importe Sargasu?*

*La puissance; et le salut de mon peuple!*

Il arriva finalement dans une dimension vide, sans couleur; toujours les armes a la main, arrivant alors aux côtés de Felina.

*Tu l'as payé de ma vie fils.*

*J'en ai assez; sortez tous de ma tête! Assez!*

*Tu n'es pas encore prêt a sortir.*


"Ou suis-je? Et...qui êtes-vous? Attendez vous êtes blessée!"

Il lâcha les armes; se ruant vers Felina pour lui porter assistance; combattant encore les voix dans sa tête.

"Taisez-vous! Taisez-vous tous! Vous êtes tous morts! Morts! Morts! Morts!"

*Tout comme toi....*

Sargasu voulait aider Felina du mieux qu'il le pouvait les bruits alentour ne le rassurant pas d'avantage.


"On est ou ici? C'est donc ça l'enfer! N'y a-t-il aucune justice ici bas?! Comment on sort! Je veux sortir!"

Au bord de la rupture il se releva l'épée en main; pour se tourner vers ces choses qui grouillaient, tout en se mettant devant Felina; faisant le tour de cette dernière pour les garder a distance, puis ce fut la rupture; il lâcha l'arme, son esprit se coupa alors d'un seul coup; tombant alors au sol lourdement.

*Qu'Est-ce que vous faites....*

*Tu n'es pas prêt Sargasu...*

*Reste ici....*

*Non....laissez moi...allez.....vers la lumière.....*

Et puis plus rien; pareil pour les bruits, juste le bruit de la tête de Sargasu roulant au sol, et celui d'un portail noir suintant l'encre s'ouvrant devant nos deux aventuriers.

Un pied sort du portail et se pose; un énorme sabot de bouc suivit d'une imposante masse a la peau marrons; une armure sur le bassin et les jambe qui continue jusqu'au bras gauche et sur ce dernier. Une tête allongé vers l'avant; le corps tout en muscle et des corne aussi noir que l'ébène.


"Hum...quel délicieuse odeur de souffrance, voila de quoi alimenter mon pouvoir."

L'imposant démon s'approcha du corps de Sargasu; le regardant un peu en détail avant de commencer a s'approcher de Felina.

"Je vous avez dit de me le tenir a l'œil; et au final vous avez bien failli réveiller quelque chose qui ne fallait pas...il n'est pas encore prêt a vrai dire."

Il s'accroupit a côté de Felina et posa une main sur son dos blessé.

"Oh, ça fait mal je présume? Ne t'en fais pas; ce que d'autre peuvent t'infliger; je peux le défaire, tout ce que ça coutera c'est ton oubli sur ma visite."

Sa voix était grave et avait un ton assez malsain; mais le démon tint sa promesse, les blessure de Felina commencèrent a se résorber sous l'énergie produite par sa main; après quoi il se releva pour retourner au prêt du corps de Sargasu, ressoudant sa tête avec son corps.

"Très bien; ceci étant fait j'attendrais juste la venu de ton frère avant de repartir; et nous sommes d'accord, tu ne m'as pas vu, hé hé hé....dis aussi a ton frère de faire attention avec son esprit; évitons d'aggraver le cas de notre bon roi plus qu'il ne le faut, a et aussi; une fois partit les autres reviendront, j'espère que vous savez courir."

Le portail s'ouvrit de nouveau pour laisser le temps a ce démon de s'éclipser juste au moment ou Engar entra en scène; le tout se refermant derrière lui sans laisser aucune trace.
avatar
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Engar le Lun 22 Sep 2014, 20:08

Oui...Bien, tout deux, Felina et Sargasu passaient prestement par la porte alors que je me redressais un peu, les jambes chancelantes, et le regard tourné brièvement vers nos adversaire, sans que ces derniers puissent les arrêter, engoncés dans leurs armures d'acier. Ces derniers avaient subis quelques pertes, mais toutes négligeables qu'elles soient je savais qu'ils nous pourchasseraient tant que faire se peut... Et en bon guerriers saints les enfers n’allaient pas les arrêter. Quel début pathétique pour l'ordre... Enfin, je n'avais pas le temps de m'attarder, en effet alors que les lames s'approchaient j’entendis le grincement caractéristique des cordes des arbalètes que l'on tendait. Ah, j'avais oublié ce détail, leur code de l'honneur ne s'appliquaient pas à l'égard des monstres !

Ainsi sans plus attendre je m'engouffrais dans le portail, tout en sachant pertinemment que ça ne serait pas sur ce plan qu'il mènerait bataille, sans quoi il m’aurait chargé au lieu d'avancer, certes menaçants, mais calmement, pour me forcer à emprunter cette voie que j'avais moi même ouvert ... Et des plus déplaisantes, car même alors que j'étais habitué à ce genre de voyage j'eus l'impression qu'on m'arrachait l'air depuis le fond de mes poumons, que mes os se tordaient sans jamais se brisaient, que ma chair s'arrachait, lentement douloureusement, ressentir le froid mortel et la chaleur infernal dans le même temps, une sensation pire que la mort... Mais le plus important dans cet étape c'était de garder conscience, restait conscient de son existence, sans quoi on était perdu à jamais.

Et finalement le contact physique, le retour à la réalité, les sensations retrouvés... Tout cela, ajouté à mon état me frappa de plein fout, à tel point que j'atterrissais pathétiquement à genoux, alors que derrière moi le portail se refermait. Cela je le savais même sans le voir, c'était ainsi que je l'avais créer, pour se refermer une fois que son ancre l'avait franchi. Il aurait en effet été dommage que les paladins puissent le franchir ! Cependant, ce n'étaient plus eux la menace immédiate, mais bien le monde où on était désormais ! Ce dernier, je l'observais avec attention, mon regard balayant les alentours pour analyser la situation.

Il y avait une quasi infinité de plans démoniaques, mais il y avait des caractéristiques récurrentes et à force de voyager d'un plan à un autre on finissait par reconnaître ces particularités et, si on y survivait, quoi faire pour que la vie continue ! En plus, ce lieu ne semblait pas très complexe en soit, et de fait mon regard revint rapidement vers mes compagnons... Et cela fut autrement plus préoccupant. Sargasu étendu pathétiquement au sol ,et visiblement inconscient et Felina, c'était tout les contraire, ses plaies avaient disparus miraculeusement ? Comment ? J'en avais pas la moindre idée !

*Ce n'est sûrement pas les plans infernaux, ils ne font guère de cadeaux aux étrangers.*


Ouais, il avait raison. Une intervention extérieure était possible, mais le plu probable était qu’elle avait eu de la chance et que l’effet chaotique du portail instable ait eu pour effet d'effacer toute imperfection de son corps, toutes les blessures et séquelles. C'était arrivé à un ou deux autres gaillards de ma connaissance, mais je m'y étais jamais sciemment risqué, car pour cette poignée j'en connaissais des centaines qui avaient été broyés par le chaos. En somme on s'en tirait plutôt bien, mais je ne pouvais m’empêcher d’être irrité par l'élément qui persistait à être à la traîne, sans compter que mes peines n'étaient pas finies, et je ne parlais pas que de mes plaies physiques. Ainsi, ma voix claqua, toujours sèche et empressée alors que je restais à genoux et saisissais la poussière grise du sol pour me jeter sur moi et l'étaler.

"Felina, roule toi dans la poussière ! Les créatures mineures de ce genre de plan repèrent leur proie à leur couleur, atténue la tienne et elles t'ignoreront, peu d'odorat et d'ouïe, essaye de faire de même pour le tas d'os et transport le sur toi, vu que t'as l'air d'aller bien. Au moins une bonne chose dans cette fichue mission."

La poudre avait l'avantage de bien accrocher, et quand bien même je n’avais pas le temps de m'en couvrir entièrement ce que j’avais fais suffirait. Oh je me serai bien roulé dedans, mais vu l'état de mon bras et de ma jambe s'était déconseillé...Et cela semblait de toute façon marcher au vu des piaillements de désappointement des créatures qui se cachaient non loin, et feraient bien de ne pas s'approcher, car si elles se dissimulaient c'était bien parce qu'elles étaient peu dangereuses, par contre.

"Il faut qu'on bouge de là le plus vite possible. Les créatures les plus puissantes du plan, s'il y en a qui le sont assez, vont percevoir l'intrusion et se diriger vers nous. Il faut juste marcher une dizaine de minutes, et ça ne me prendra qu'une poignée de secondes pour rouvrir un portail qui nous ramènera à peu près au niveau de notre campement."

Préoccupation futile à première vue, mais non seulement je souhaitais récupérer mon équipement, mais il nous était aussi vital au vu de mon état et de celui de Sargasu que l'on récupère les chevaux. Dès lors retourner au camp n'était plus une option... J'allais alors préciser une autre raison pour laquelle se dépêcher, mais celle ci me devança, m’assaillant violemment une brusque douleur au cœur me saisit et je titubais, mains sur la poitrine, avant de tousser violemment. Un violent crachat de sang m'échappa, fileté de noir... Tant qu'on était dans ce monde auquel j'avais ancré mon portail il allait drainer mon énergie vitale, mais en plus le processus semblait accélérer, et alors que j'en devinais la raison un léger sourire ensanglanté me vint aux lèvres.

"Ces foutus paladins... Ils doivent avoir remonter l'énergie résiduelle jusqu'à moi et il doivent se douter que si je trépasse, vous allez rester ici et me suivre sous peu.. Mais j'ai pas tellement envie de rejoindre Sargasu, surtout si c'est pour devenir aussi fou, alors, en route ! Et surtout ne t'éloigne pas de moi."

malgré mon état un sourire me vint aux lèvres, comme pour encourager ma sœur à me suivre malgré mon état pathétique...Et pour être honnête j'étais moi même préoccupé. Bien sûr moi n'avait aucun potentiel magique et de fiat ce n'était pas ça que les paladins avaient trouvés,m ais les portails, eux, étaient empreint de cette énergie et sur les restes de mon rituel il devait « frapper » en plein dans le lien qui m'unissait pour le moment à ce monde, tant qu'on ne l'aura pas quitté, pour l'aggraver... Mais je n'allais pas donner le plaisir de crever ici, ni à ces fichus croyant, ni à ces maudits démons ! Ainsi ma démarche était déterminé malgré ma faiblesse. Il ne fallait pas dévier de la route, juste aller tout droit, en direction d'où on était arrivé.

*Bon sang Engar, fais pas l'idiot, on sait tout deux que si ça continue comme ça avec ce lien tu vas en garder des séquelles, et je ne parle même pas de si tu meurs à cause de ça ! Laisse moi prendre ta place pour cette fois je l'encaisserai bien mieux.*

*Je le sais très bien bon sang, tout comme je sais qu'elle ne te fera pas confiance ! Et elle doit sortir vivante !*

*C'est bien la première fois que tu dis ça Engar, avant tu n'aurais pas hésité à laisser tomber tes frères d'armes pour survivre ! Ces liens d'amitié, de fraternité, c'est ridicule !


*Tais toi, tu as connu l'amour, comment peux tu dire ça ? ...Et tu sais très bien comment je pense, ils sont mort car aucun d'entre eux n'auraient pu faire plus que ce que j'ai accompli de toutes leurs vies, mais elle... Si elle meurs la perte sera bien plus grande que la mienne !*

*Espèce de crétin ! Tu maîtrises peut être ta haine mais on dirait bien que ta soif de protection t'aveugles ! Si tu meurs tu crois que la petite va avoir les épaules pour le supporter et continuer votre travail ? Je ne parierai pas autant à ce sujet ! Felina ! Je sais que tu nous écoutes, et je sais que tu me hais, mais dis à ton fichue frère ,ou que sais je encore, de me laisser la place, c'est la meilleure solution et il le sait, mais il ne veut pas te blesser, fais lui confiance... Fais nous confiance !*

Je savais bien qu'il avait raison, dans d'autres circonstances je lui aurai laissé la main le temps qu'il fallait ,avant de la reprendre. Peu m’aurait importé les morts qu'il aurait causé, je savais que j'aurai eu de meilleures chances de survivre, car ma mort n'était pas ce qu'il cherchait. Mais je craignais... je craignais qu'il ne perde le contrôle de ce corps et ne devienne violent envers Felina, je craignais qu'elle refuse de le suivre et se perde dans ce plan sans jamais pouvoir en sortir sans mes compétences. Elle était intelligente oui ,mais encore emplie de rancœur...

Et moi j'étais prêt à aller jusqu'au bout.

avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Felina le Mar 23 Sep 2014, 11:08

J’entendis enfin Sargasu atterrir dans cette étrange dimension à mes côtés. Sentant encore le chaos dans son esprit, je comprenais qu’il était toujours en plein délire. Mais il m’avait vu, et me demanda même qui étais-je avant de s’inquiéter de mon état. Il se pencha à mes côtés avant d’hurler des propos des plus inquiétants. Bon sang, mais quel cauchemar… Je lâchais un gémissement de douleur en essayant de me mettre à quatre pattes, avant de contraster que je n’arrivais plus à me transformer. Je levais un regard dépité sur Sargasu qui s’agitait, se demandant si nous étions en enfer, et clamant qu’il voulait sortir.

"  Sans blague, Sargasu ! "  Lâchais-je faiblement d’un ton sec.

Je le vis ensuite se lever, alerte et arme en avant. Lui aussi avait entendu les grouillements autour de nous. Heureusement, ça faisait au moins un de nous deux en l’état de nous défendre ! Du moins… Plus maintenant… Le squelette tomba soudain lourdement sur le sol rocailleux, complètement inerte, sa tête se détachant une nouvelle fois de son corps.


"  Ho vraiment … ? Vraiment ?! "

Je ne pouvais pas être plus inquiète et plus en colère. Je ne maitrisais plus rien ! J’étais blessée, incapable de me transformer, Sargasu avait sombré dans l’inconscience et Engar restait aux abonnés absents alors que mon bracelet persistait à me bruler pour bien me faire sentir qu’il était toujours en danger. La situation parfaite ! Ha non, il manquait l’ouverture d’un nouveau portail, avec une horrible créature qui en sortait. Ce qui bien sur, se produisit.

Le démon noir aux puissants sabots s’avança vers moi d’un pas lent. Horrifiée, je tentais de reculer en rampant, et m’ouvrant au passage d’avantage mes blessures. J’entendis alors la chose se délecter de ma souffrance, satisfait d’avoir trouvé une source pour sa puissance. Mais alors que j’entendais sa voix grave, je m’arrêtais de bouger, le fixant intensément. Cette voix… Je la reconnaissais… Il s’agissait de celle qui nous avait contacté Engar et moi. Ma pensée se confirma alors qu’il reprit justement ses dires, et s’accroupit auprès de moi.

Ma respiration s’était accélérée. Je détaillais chacun de ses mouvements, craignant un coup fatal ou autre réjouissance… Mais il se contenta de poser son énorme main sur les grandes entailles ouvertes de mon dos, m’arrachant un nouveau cri de douleur. La créature me demanda si cela faisait mal. Sérieusement ? Je lui jetais un regard hébétée, et l’écouta attentivement. Pouvait-il vraiment effacer mes blessures ? Si je taisais sa venue ? Je ne comprenais plus rien… Cette créature était donc venue uniquement pour me soigner ? Et pourquoi ne devais-je pas révéler cette visite ?

Mes questions cessèrent alors que mon corps se détendit progressivement… La douleur s’estompa jusqu’à totalement disparaître, décrispant mes muscles et mon visage. Je fermais les yeux en soupirant de soulagement… Il venait de guérir toutes mes blessures. Rouvrant les paupières, je vis la créature se relever pour s’approcher de Sargasu, lui refixant sa tête sur son squelette. Le démon m’informa qu’il allait repartir, et me demanda une nouvelle fois de rien dire. Il me prévînt également du danger de ces terres, espérant que nous sachions courir... Je jetais de nouveaux quelques regards furtifs autour de nous, ne voyant pas les choses qui nous entouraient, mais les entendant parfaitement…

"  Mer... "

Je n’eus pas le temps de le remercier. Le démon venait tout juste de disparaître, englouti dans le portail qu’il avait créé. Je me relevais alors enfin, et entendis cette fois-ci Engar arriver par notre portail. Soulagée de le voir en vie, je ne pus m’empêcher de sourire et de me précipiter vers lui pour l’aider à se relever. Je secouais la tête devant son regard interrogateur quant à mes blessures, les explications seraient pour plus tard. Puis alors il me prévînt des créatures de ce plan et de leur façon de repérer les étrangers. Et pouvant enfin retrouver ma forme animale, je m’empressais de le faire et frottais mon pelage noir sur la poussière grise. Je m’approchais ensuite de Sargasu et le fis rouler à l’aide de mes pattes avant pour le recouvrir également. Enfin, je passais ma tête sous son ventre et poussa fortement pour le hisser sur mon dos, qui n’arborait même pas une seule cicatrice.

Je regardais Engar qui venait de m’expliquer les informations essentielles, ainsi que la nécessité de déguerpir immédiatement. Je ne pouvais pas être plus en accord avec mon frère qu’en cet instant. Cependant, son état m’inquiétait, et ce n’était pas ses blessures. Malgré sa présence à mes côtés, mon bracelet continuait de m’avertir du danger. Je pouvais le sentir jusqu’au plus profond de mon âme. Cette infâme sensation que quelque chose n’allait pas. Pas du tout même. C’était cet endroit… Cette énergie pour nous maintenir qui l’épuisait. Elle n’était pas faite pour un humain, elle était puissante, démoniaque, et Engar se trouvait déjà affaibli avant même de commencer le rituel pour le portail. Bon sang, ça allait le tuer si nous ne nous dépêchions pas… Angoissée au possible, j’avançais avec Sargasu sur le dos, ne quittant pas des yeux mon frère.

Et soudain celui-ci fut prit d’une brutal douleur au cœur, me faisant tressaillir sous l’atroce sensation. Je tentais rapidement de le maintenir en place par la force de mon esprit alors qu’il titubait dangereusement.  Je me décomposais en voyant le sang lui monter aux bords des lèvres. Il n’allait pas tenir longtemps, c’était évident… Je ne voyais même pas comment il pouvait faire le trajet qu’il avait indiqué, et j’étais complètement impuissante. Pendant une courte seconde, l’envie d’abandonner Sargasu, porter mon frère et déguerpir me traversa l’esprit. J’étais prête à tout pour lui. Ce qui expliquait pourquoi je n’avais pas pu lui faire cette promesse quand nous avions créé l’Ordre… Sa vie était plus précieuse que la mienne, que toutes les autres. Et de toute manière, je ne voulais pas d’un monde où il n’existerait plus…

Son sourire me fendit le cœur. Espérait-il seulement me rassurer avec ça ? C’était pire. C’était seulement la preuve irréfutable que la situation était des plus graves,  il voulait m’épargner ! Concentré, mon esprit s’efforçait de le maintenir debout, et poussait doucement pour le faire avancer. C’est à ce moment là que je l’entendis… Cette voix. Ce démon parasite qui m’avait bien souvent gâché la vie. Mais il me fallait bien admettre qu’il avait raison… Lui seul avait la puissance et le pouvoir d’encaisser ce qui arrivait à mon frère. Lui seul était notre… Espoir.

Mais comment me résoudre à accepter une chose pareille ? Que devrais-je faire si son démon se décidait à ce moment là pour se venger ? Et s’il avait attendu ce moment depuis toujours ? Se montrant des plus dociles pour justement mieux frapper au moment venu ? Mon esprit bouillonnait alors que j’écoutais leur conversation mentale, déchirée entre deux choix. Si Engar lui refusait l’accès, il y avait de fortes chances que nous disparaissions tous à jamais. Mais si le démon prenait le dessus et accomplissait sa vengeance… Le résultat serait le même, sauf que je n’aurais même pas la chance de lui dire au revoir…

Je sursautais brusquement en l’entendant m’interpeller. Ben oui, évidement, il savait que je les écoutais… Il me demanda de lui faire confiance. Mon cœur s’accéléra sous l’angoisse et la pression. Mon bracelet vibrait sous la chaleur. Je n’avais pas le temps de réfléchir… 


* Même si cela semble inutile étant donné le sort qui nous attend, sache qu’à la moindre émotion, au moindre regard ou au moindre mouvement suspect, je prendrais un plaisir fou à te tuer moi-même, juste histoire de mourir avec cette dernière satisfaction. Et crois-moi démon, tu ne veux pas prendre ce risque. Alors sort-nous de là. *

Ainsi j’avais pris ma décision.

________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Sargasu Mortis le Mar 23 Sep 2014, 22:29

*Réveille toi*

Ses mots résonnèrent dans l'esprit de Sargasu; une voix douce et suave, une voix de femme, d'où venait-elle? A qui était-elle? Peu lui importait; le squelette reprenait ses esprit sur le dos de Felina, ne comprenant pas de suite ou il était ni même ce qu'il se passait, il prit le temps d'analyser calmement la situation; ils étaient en mouvement, le monde avait une teinte bizarre, Engar était toujours blessé et semblait avoir du mal a se déplacer, il y avait des bruits étrange autour d'eux....

Mince! Que s'était-il passé dans cette forteresse lorsqu'ils avaient décidés de partir? Sargasu n'arrivait pas a se souvenir; c'était le trou noir complet, et il semblait s'en être passé des choses, mais justement notre roi squelette ne voulait pas vraiment savoir quoi; tout ce qu'il voyait c'est qu'encore une fois il était le boulet qu'on traîne; se faire porter par une panthère pour éviter de mourir; quelle honte!

Cela était indigne de lui! Et Sargasu en avait assez d'être le boulet de service, il était temps de mettre fin a cette mascarade; il suffit! Se dit-il a lui même, plus de perte de temps, plus de relâchement, plus de rêverie! Il avait pris la décision de rester focalisé sur ce qu'il faisait, il devait se montrer a la hauteur du roi qu'il avait était; il se releva alors tranquillement en se détachant de Felina; passant prêt d'Engar; prenant son bras droit par dessus son épaule et sa jambe droite de même, le maintenant alors sur ses épaule et sa nuque, le squelette se mit alors a courir; les bruits ne le rassurant guère.


"Excusez moi; j'ai eu une absence, et visiblement il s'en est passé des choses; bon on sort d'ici comment? J'imagine qu'il suffit d'aller tout droit n'Est-ce pas? Ne perdais pas votre temps en explication mes amis; dîtes moi juste quand nous serons sortit d'affaire."

Il courrait aussi vite que son corps le permettait, ne sentant pas la fatigue ou l'usure physique il courrait a un rythme régulier afin de permettre a Felina de le suivre; toutefois lorsque le roi mort-vivant vu que celle-ci n'était plus blessé; il se posa quelques questions, des questions qu'il fit taire aussitôt; accélérant alors sa course.

"Vous m'avez sauvé la vie dans la forteresse; et bien que j'ai pu être un fardeau pour vous jusqu'à présent, j'ai décidé que c'était terminé; a moi de vous rendre la pareille. Une fois rentré au donjon....je vous remercierais de ce que vous avez fait pour moi; et après ça j'irais accomplir ma vengeance, et vous n'entendrez certainement plus parler de moi; oh grand bien vous fasse."

Car oui le roi se doutais qu'a cause de ses écart de conduite; a cause de sa maladresse ces deux la ne devaient pas le porter dans leur cœur; alors autant qu'il fasse une bonne dernière impression avant sa sortie. Continuant toujours tout droit, Sargasu était gorgé d'une motivation sans faille, faisant fit des formes qui pouvaient se rapprocher d'eux a grande vitesse ou même par simple curiosité; rien ne saurait le stopper dans sa route car il en avait décidé ainsi.
avatar
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Engar le Mer 24 Sep 2014, 10:37

Je ne pouvais qu'assister à la détresse de ma sœur, la voir à nouveau confronté à un dilemme qu'elle ne voulait pas avoir à subir, auquel elle ne méritait pas d'être confronté... Mais maintenant il lui fallait faire un choix, où se jouerait à coup sûr ma vie, et peut être la leur. Une lourde responsabilité... Mais qui serait bien peu par rapport à ce qui l'attendait en tant que dirigeante de l'ordre. Aussi difficile qu'il soit il fallait qu'elle prenne sa décision.

Mais alors comme pour lui acheter du temps se releva Sargasu, toujours aussi déboussolé et, quittant le dos de Felina, énonça des questions auxquelles il donna lui même la réponse, en cette confusion d'esprit qui semblait le caractériser. A cela je hochais brièvement la tête, confirmant ses propos.

"Oui, tout droit et il ne faut en aucun cas dévier la route !"

Mais le temps que je dise cela il m'avait saisit et me portait sur son dos, comme on le ferait avec un individu inconscient, à défaut d'autres moyens de transports. En dehors du grotesque de la situation, l'intention était louable, mais mal venu au vu de la situation. Je le laissais néanmoins faire en attendant la réponse de ma soeur, tout en l’écoutant distraitement... Et enfin vint la sentence de Felina, qui autorisait mon démon à se manifester, mais non sans quelques menaces non négligeables.

*Je ne voyais pas les choses autrement, petit chat.*


Mais cela n’advint pas sur le champs ayant prêté mon attention aux dires du revenant qui se confondait en excuse et souhaitait visiblement se rattraper. Toujours digne à lui même en somme, doté visiblement des meilleurs intentions, mais quant à savoir quelles gaffes les gâcherait... Sans compter que son offre ne me convenait pas tout à fait, et sèchement je dis.

"Déposez moi... Je vais devoir faire appel à mon démon..."

Et au vu du déploiement d'énergie sombre que cela entraînait il valait mieux qu'à cet instant je ne sois pas sur lui ! Ainsi une fois les pieds au sol je fis face à mes deux compagnons...Et sèchement prit la parole, m'adressant à l'ancien souverain.

"Cette mission a en effet été un désastre en bien des domaines... Mais justement je me refuse à ce que cette souffrance et ces difficultés aient été vaines ! Alors pour ma part, Sargasu, j'espère bien que j’entendrai encore parler de vous et percer les mystères qui semblent vous entourer ! Je ne ferai rien pour entraver votre vengeance, et si je ne vous y aide pas, ce ne sera pas pour autant que je m'intéresserai pas à son résultat, car après tout votre femme, doit bien détenir quelques réponses... En attendant tenez parole, et veiller sur Felina, si les choses devaient..."

Je m'interrompais brusquement, une autre douleur me frappant à la poitrine en me forçant à me plier en deux. Il était plus que temps que je fasse venir le démon ! Ainsi, petit à petit, j'abaissais brusquement mes barrières mentales, celle ancrés au plus profond de moi et que je maintenais en permanence, puis les ténèbres en filtrèrent, portés par une voix.

*Tu ferais mieux de la confier à moi. Il a fait bien assez de désastres comme cela...*


Et puis les ténèbres m'engloutirent, comme à chaque fois qu'il prenait possession de mon corps oppressantes, alors que je savais que le démon prenait le contrôle de mon corps... Et que je ne pouvais qu'espérer que rien de triste m'en découlerait, me préparant, si nécessaire à déchirer ces ombres pour lui nuire.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Alors qu'il avait fermé les yeux pour se concentrer après son pic de douleur, Engar sembla comme se recroqueviller sur lui même ,un grognement montant sourdement de sa gorge tandis que l'aura sombre de son démon se manifestait fortement. Dans son esprit se succédaient moult émotions violentes et intenses et semblables à des pulsions bestiales. Faim, instinct territoriaux, peur colère, tout ce qu'un être vivant, même le plus simple des animaux, pouvaient ressentir se succédaient violemment dans son esprit, mais aussi effrayant que cela pouvait être Felina pouvait percevoir qu'il n'y avait pas une once de malice ou de cruauté en cela. Les grognements et gestes brusques du corps d'Engar n'étaient pas motivés par quelques intentions sombres, mais une bestialité physique que l'infernal peinait à dominer...

Et marquant le changement d’hôte, le sang couvrant Engar sembla sécher à une rapidité effarante se transformant en une sorte de carapace noire partout où ce sang était. Seulement ,contrairement à ce qui était arrivé face à Ferliost les cheveux ne devinrent pas blancs, bien que ses yeux, eux , virèrent en une rouge sanglant, et les ombres autour de lui se firent plus présentes et persistantes mais surtout,la tourmente bestiale finit par s'apaiser, assez rapidement. Les grognements prirent fins, et soudainement Engar se redressa... Pour s'étirer en de bruyants craquements, la carapace se rompant alors, se maintenant seulement sur les plaies ouverte du corps, puis arborant un léger sourire aux lèvres.

"Ahhh... Ça c'est ben passé cette fois on dirait, pas de sang autour, pas de pleurs... Et vous êtes tout les deux là parfait !"

Il eut un léger sourire en regardant Felina et Sargasu. Même s’il en avait une apparence presque similaire, il était évident qu'il ne s’agissait pas d'Engar. Son attitude était beaucoup plus désinvolte, bien moins grave et surtout... Il ne paraissait pas souffrir, comme le confirma ce ricanement, ainsi que le refroidissement du bracelet de Felina.

"Aah ces paladins... Ils essayent encore de couper le lien unissant Engar et ce plan , mais qu'importe qu'il le fasse ! Je suis chez moi ici ! Enfin... Pas tout à fait chez moi, pas le même plan... Bah vous me comprenez ! Et de toute façon ce que vous voulez c'est partir le plus vite d'ici, alors en route ! Ah, et tas d'os évite de tomber inconscient cette fois, c'est pas moi qui te porterait !"

Et d'un geste allègre il leur fit signe de le suivre, sa démarche était ample et rapide, comme s'il n'avait nulle blessure à la jambe et au bras, et peut être bien était ce le cas désormais. Quoi qu'il en soit ,à cette allure il atteignirent bientôt leur objectif et le démon fit alors signe de s'arrêter, se retournant.

"Ouvrir le portail pour retourner dans votre plan sera bien plus aisé que pour venir ici, surtout pour moi, veuillez attendre quelques secondes, et vous assurer que rien d'autres n'approchent. Non pas que les enfers ne soient pas très touristiques, mais les souvenirs qu'on en ramène par inadvertance sont rarement plaisants."

Oh bien peu lui cuisait si une ou l’autre bestiole des plans infernaux franchissait avec eux le portail, mais ça ne serait pas l'avis des paysans qui verrait leurs troupeaux ravagé et encore moins celui d'Engar ou de Felina, à laquelle il s'adressa justement, par pensée, avec un sourire malicieux.

*Eh bien... Ça c'est bien passé non ?*

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

C'était perturbant... Au lieu de persister à m'engloutir, les ténèbres s'étaient effacés afin de me laisser dans mon esprit, libre en ce dernier et de fait conscient de tout ce que faisais mon démon, contrairement aux précédentes fois qu'il avait prit le contrôle de mon corps. Était ce parce qu'il était cette fois pleinement volontaire ? Je l'ignorais, mais je devait avouer qu'aussi troublant que ce soit c'était loin d'être déplaisant ! Qui plus est, je me rendais compte que cette oppression moindre se traduisait aussi autrement. Non seulement j’avais conscience de tout ce que faisait le démon, mais aussi je pouvais par un simple effort de concentration ressentir ce que ressentait mon corps, ce qui laissait présager d'un retour de contrôle rapide... Pour cela, le démon devait se montrer des plus dociles, et si cela était loin d'être un problème je ne pouvais pas m'empêcher de m'interroger quant à ses motivations.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Felina le Jeu 25 Sep 2014, 22:25

Je décidais d'ignorer le stupide surnom que le démon d'Engar venait d'employer. Ce n'était pas avec ça qu'il détournerait mon attention, ou affaiblirait ma concentration. Car je ne comptais pas le lâcher. Ni lui, ni ses émotions. La lueur dans mon regard pouvait en témoigner… Engar ne fit aucun commentaire non plus, et demanda à Sargasu de le reposer pour qu'il puisse céder le pouvoir au démon. Il en profita également pour faire une petite mise au point… Quant aux difficultés de la mission, mais aussi quant à l'utilité de celle-ci et des prochaines qui suivraient. Sargasu avait encore une longue route à arpenter pour découvrir la vérité. Sa vérité. La mission avait soulevé de nouvelles questions, de nouveaux mystères… Mais elle nous en avait aussi apprit beaucoup, si tenté que chaque chose soit analysée avec intelligence et persévérance. Malgré ses étranges crises, ses voix, ses visions, le mort-vivant était courageux, il avait la volonté… Lui seul pourrait un jour se sortir de ces ténèbres. Mais en attendant, il nous fallait retrouver notre dimension !

Attentive, j'observais Engar dont l'esprit disparu progressivement de ma vision mentale. Mon bracelet s'éteignit complètement. C'était comme si je ne le sentais plus, ne le voyais plus. A la place, une nouvelle âme venait le remplacer, installant son contrôle dans le corps de mon frère, recroquevillé au sol et entouré d'une aura bien plus dense et active que d'habitude. Le spectacle me plongea dans un état sombre et impatient. J'avais hâte de m'infiltrer dans les moindres recoins de son esprit, à la recherche de chacune de ses émotions. Et je fus gâtée. L'intensité et la violence de ses émotions me saisirent dès l'instant où je pus les capter. Elles m'arrachèrent un rugissement féroce, alors que la plupart m'étaient tellement familières que j'en étais stupéfaite. L'instinct animal, les pulsions du prédateur… Tout ce que mon espèce connaissait par cœur, mais avec une saveur bien différente… C'était purement et simplement démoniaque.

Adoptant une posture défensive, presque à ras du sol, j'étais prête à bondir. Je laissais cependant le temps au démon de s'accoutumer, de reprendre cette liberté dont il était privé depuis si longtemps déjà. J'avais beau chercher, je ne trouvais rien. Aucun plan vicieux, aucune volonté de trahison, ni même de désire sadique. Je ne savais pas s'il fallait que je me sente soulagée, ou bien terrifiée qu'il sache cacher les informations que je cherchais. Je regardais alors son sang sécher, puis il se releva, me fixant de ses terrifiants iris rouges. Le regard de mon frère ne m'avait jamais autant manqué. Bon sang, il… Il souriait ?!

Il semblait même tout à fait à son aise ! Sa façon de parler, de bouger, cette désinvolture assumée… Cela m'irritait. Et même si pour le moment, tout se passait bien, je ne comptais pas perdre une seule seconde en bavardage inutile. Je voulais retrouver Engar, et vite.


* Maintenant on dégage d'ici. *

J'étais froide, sèche, distante. Je n'avais aucune envie de sympathiser. Mais je ne lâchais pas des yeux une seule seconde, et m'assurais également que Sargasu nous suivait bien. Il semblait avoir pleinement reprit conscience à présent, et j'en étais vraiment soulagée… Rien que la perspective de devoir surveiller les deux m'abattait complètement, alors j'étais reconnaissante envers Sargasu de ne pas alimenter d'avantage ce cauchemar ! Nous arrivions assez rapidement à l'endroit voulu. Du moins, ce fut ma conclusion lorsque le démon nous stoppa d'un geste. En effet, il confirma celle-ci tout en nous informant que créer le portail ne serait qu'une affaire de secondes. Il s'autorisa même une petite réflexion en pensée, qui m'était bien évidement destinée.

* Qu'est-ce que tu attends pour te mettre au travail ? Et ne t'avise pas de nous faire aller ailleurs. Sort-nous d'ici, et dépêche-toi de rendre ce corps à son propriétaire. *

Comment pouvait-il dire que ça c'était bien passé ? Nous étions toujours dans un monde dont nous n'appartenions pas, et mon frère coincé quelque part dans un coin de son esprit ! Rien que d'y penser j'en avais la nausée. Tout ne s'était pas bien passé, non ! Le début était correct, je l'admettais. Mais nous n'étions pas encore sortis d'affaire !

________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Sargasu Mortis le Ven 26 Sep 2014, 15:30

Sargasu posa alors Engar au sol; le regardant droit dans les yeux écoutant attentivement Engar.

"Vous savez ce que j'en pense Engar....je ne dois pas survivre a cette vengeance.....donc si tout se passe comme je l'ai imaginé comment ferez-vous pour en savoir le résultat hein?"

Mais il n'eut pour seul réponse un homme qui se recroquevilla sur lui-même, pestant de douleur; Sargasu s'agenouilla a côté de lui espérant qu'il se remettrait assez vite de ses blessures en faisant appel a "son démon".

"En attendant, si il vous arrive malheur; soyez assuré que j'aiderais votre sœur du mieux que je pourrais dans ses entreprises."

Ainsi il avait donné sa parole et il se reculait alors que Engar grognait fortement; une aura sombre émanant de son être, il était entrain de se transformer, et bizarrement Sargasu avait l'impression que ce n'était pas la première fois qu'il assister a ce genre de scène. Quelques flashs lui vinrent en tête, et a part un léger pic douloureux il ne chercha pas plus loin, ne voulant pas retomber dans la démence. Engar se releva alors; ses blessures n'étaient guére plus que des plaque de croûtes, son regard avait changé et même son esprit était altérer.

Cette désinvolture, ce ton léger et ce mépris.....Oui cela ne faisait pas plaisir a Sargasu mais il devait bien l'admettre; si ça ne se passait pas ainsi Engar serait mort et ils seraient coincé ici. Surtout qu'il se rappela que ce dernier n'avait pas choisit ce démon.....contrairement a d'autre. Suivant alors le démon qui devait les sortir d'ici, Sargasu ne se souciait pas plus que ça des détails ou bien des grouillements; tout ce qui l'importait c'est que ce portail s'ouvre et qu'ils puissent s'échapper, étant alors maintenant en position statique, le squelette dégainait sa hallebarde pour faire face aux dangers qui pourraient survenir; attendant que le démon ouvre ce satané portail.

Et l'attente ne fut pas trop longue; le portail s'ouvrit assez vite, a peine fut-il ouvert d'ailleurs que Sargasu plongea la tête la première dans celui-ci; sentant l'espace se distordre, son corps, ses os s'étiraient a leur maximum avant de revenir en place et de s'écraser sur l'herbe mouillée devant le lac. Quel sensation désagréable; si Sargasu avait encore un estomac il en aurait vomit, mais a la place; les voix revinrent a l'assaut de son esprit, le passage entre deux mondes l'avait affaiblit; et elle se faisaient de plus en plus bruyantes, mais plutôt que d'y succomber, Sargasu décida de résister cette fois.


"Taisez-vous nom de dieu! Silence! Vous n'êtes pas réel tout ça c'est dans ma tête! Il n'y a pas d'esprit, pas de mémoire caché! Rien de tout cela! Tout ce qui importe c'est ma vengeance! Alors foutez moi la paix jusqu'à ce que j'y parvienne!"

Il se cogna la tête contre le sol plusieurs fois de manière répété, grognant comme une bête sauvage; pour finalement atterrir a côté du lac, utilisant ses quelques forces pour regarder son reflet, qui était net a présent malgré le temps gris qu'il faisait.

"Je ne suis guère plus qu'un monstre désormais....laissez moi au moins vivre comme un humain..."
avatar
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Engar le Ven 26 Sep 2014, 23:54

Malgré son attitude à première vue désinvolte ce ne fut pas sans grimace que le démon accueillit les commentaire acerbes de Felina. Oh, il comprenait très bien sa méfiance et il ne pouvait la blâmer pour cela au vu de ce qu'elle avait vécu, mais bon... Elle avait des responsabilités maintenant et, quand bien même il connaissait les motivations et espoir d'Engar, cette haine qu'elle manifestait à son égard sans chercher plus loin que le bout de son nez n'était pas sans lui paraître quelque peu inquiétant, l'amenant à pendre en considération les propos de Mistral. Certes, avec lui cela serait sans conséquences, mais dans le cas où il s'agirait d'une rencontre diplomatique avec un individu un tant soit peu coupable ? L'avenir le lui dirait bien, mais une chose était clair, s'il était prêt à l'aider lui n'avait pas l'intention de pâtir de sa potentielle bêtise. Néanmoins il était dans leur intérêt commun de partir d'ici, car même s’il l'encaissait bien mieux il continuait de subir le lien tissé par l'humain !

Ainsi suivant les directives de Felina il s'exécuta, traçant avec un peu de sang des signes similaires à ceux tracés par Engar, avec de légères modifications, et surtout une énergie bien différentes, qui allait lui permettre de passer outre de nombreuses étapes sensées ajouté au confort, les démos ayant une aptitude innée pour cela. Ainsi alors que les créatures alentours semblaient s'approcher, se rendant qu'elles avaient été leurrés, il avait déjà fini. Un dernier signe, puis le portail s'ouvrit, similaire à celui d'Engar, mais aux contours bien plus lisse et aux mouvements d'énergie bien moins chaotiques, plus stable en somme. Il se mit alors sur le côté de celui ci, s'inclinant obséquieusement en faisant signe aux autres de le devancer.

"Votre portail est avancé monsieur madame, bien plus confortable et agréable que le modèle précédemment testé, je vous le garantis. Ah et en cas de doute sur ma fiabilité, je vous rappelle que de toute façon il est nécessaire que je traverse en dernier, sinon le portail se fermera derrière moi et vous resterez dans ce plan d'existence. Or il semble que nos hôtes s'impatientent quelque peu."


Se faisant son regard glissait vers les bestioles, mais aussi des silhouettes qui apparaissaient au loin, qui avaient sentis l'énergie  de ces intrus et s'avançaient pour les récupérer, et ils semblaient s'approcher rapidement. Le regard de l'infernal vint ainsi se planter dans celui de la panthère, formulant alors sèchement dans son esprit.

*Ton frère me fait confiance... Fais de même, jusqu'au bout...*

Sargasu montrait d'ailleurs l'exemple, étant le premier à s'avancer dans le portail. Rapidement son corps et son armure disparurent à travers le voile d'énergie rouge, puis ce fut le tour de Felina. Ainsi le démon reste un instant seul sur ce plan d'existence... Il aurait alors pu accomplir son plan, maintenant, refermer le portail et en finir là, mais l'heure n'était pas encore venue, et alors qu'il apercevait les silhouettes lointaines cesser d'avancer, et sachant pourquoi il souffla pour lui même.

"Pas aujourd'hui..."

Et alors, sans plus attendre il franchit à son tour le portail... Et l'instant d'avant céda la place au propriétaire de corps.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ah il avait le sens de l'humour mon démon. Alors que je pensais à ses critiques à l'encontre de Felina, ces mêmes critiques que j'avais retournés mille fois dans mon esprit, pesé encore et encore avant de faire mon choix, voilà qu'il me troublait en se retirant brusquement du contrôle de mon corps, m'arrachant e réaction à ma conscience pour revenir brutalement à mes sens... Et un tel procédé en plus d'être déjà douloureux, n’arrangeait en rien le fait qu'à cet instant mon corps franchissait le portail carmin.

Néanmoins cela était compensé par le fait que ce dernier était d'une qualité nettement supérieur au mien et de fait l'expérience, en dépit de ma blessure et de ma fatigue spirituelle, s'avéra moins pénible que la précédente. Pour preuve, j'en avait que cette fois je ne tombais pas à genoux en passant d'un plan à l'autre, les jambes tremblantes certes, mais debout ! Bon ma vison était un peu trouble aussi, mais j'apercevais rapidement Felina, à qui j'adressais un bref sourire. En sondant mon esprit elle devait déjà voir que j'avais repris en main mon corps, aussi pathétique qu'en soit le résultat, mais elle devait aussi voir que mes yeux avaient retrouvés une couleur normale, et qu les quelques croûtes noirâtres qui demeuraient étaient tombées d'elle même. Enfin je ne parlais pas de l'ombre du démon qui s'était pleinement dissipée !

La nuit était calme également, pleinement levée, la pluie avait cessée de tomber et les étoiles brillaient dans le ciel, une faible agitation s'entendait depuis le quartier général des paladins, mais en dehors de cela la nuit était sereine...Mais alors que mon regard se posait sur mon équipement, la voix du seigneur mort brisa cette paix, par des lamentations... Et si dans un premier ce furent mes lames que j'allais saisir pour le faire taire je me ravisais alors que je comprenais qu'il ne s'agissait pas là d'une crise de dément, mais bien au contraire de sa lutte contre cs dernières, ainsi que contre le sentiment d'être devenu un monstre, le doute d'être encore humain. Des sentiments que je comprenais bien, que je connaissais bien...

Devançant Felina, je laissais là mon équipement pour me diriger vers le bord du lac où était l'ancien roi, et alors , dans un geste des plus amical ma main se posa sur une des spalières de son armure... L'instant d'avant j'avais envie de le massacrer afin de ne plus avoir à subir ses gaffes et maladresses et, pour être honnête, cette envie demeurait. Seulement autre chose la contrebalançait, la compassion que j'avais pour son sort et sa peine, sans compter le fait que je ne pouvais me permettre de lever la main sur lui maintenant ! Ainsi ce fut non pas mon bras, mais ma voix qui s'éleva.

"Peu importe ce qu'est advenu ton corps, peu importe l'état de ton esprit Sargasu, tu es humain et cela rien ne pourra te l'arracher, tu me l'as dis toi même, et je suis pleinement d'accord... Depuis mon plus jeune âge, depuis que mon démon s'est logé dans mon corps nombre sont ceux qui refusent de voir ma nature humaine, alors j’ai lutté des années, pour le rester. Pourtant... J'ai accepté que mon corps soit modifié pour devenir plus fort, protéger les miens. Pour autant ce n'est pas pour cela, ou par mon infernal, que je ne suis plus humain. Je le suis car je m'estime l'être, car je suis né ainsi et que je fais tout pour y rester fidèle. Ta chair, tes muscles et ta peau sont peut être perdus, mais ton cœur reste humain. En fait... Il n'y a que pour toi pour décider ce que tu es."

*Tsss... Je viens de vous sauver la mise et tu me fais encore passer pour le méchant*


Question d'habitude je suppose. Quoi qu'il en soit c'était avec un maigre sourire que je tapotais à nouveau l'épaule de Sargasu et m'en retournais auprès de mon équipement afin de récupérer mes armes et remettre ma tunique malgré mes blessures, grognant alors assez fortement pour être entendu de mes compagnons de route.

"Nous repartons dès que possible."

Compréhensif, oui, mais pas sot et je savais qu'on avait une horde de guerriers saints aux trousses alors partir d'ici me paraissait être la priorité absolue !

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Des proies faciles... C'est ce que ces vagabonds auraient dû être, et c'est ce qu'ils étaient. Le temps qu'ils ouvrent leurs portails et ils auraient été sur eux, et ils n'auraient pas pu lutter face à leur meute... Alors comment cela avait il pu déraper à ce point ? Comment s faisait il que de ses vingt compagnons il était le seul survivant, restant caché sous le corps d'un de ses compagnons plus massifs.

Jusque là le démon n'avait jamais eu peu, mais désormais il comprenait ce qu'avaient pu éprouver à ce jour ses victimes alors qu'entres les membres de ses frères d'armes il apercevait un des responsables de ce désastre.

"On l'avait à portée de main et il est partit, il nous a fait faux bond..."

"Oui, mais nous le savons instable, il nous a donné un rendez vous il ne se conformera qu'à ce dernier."

"Tu as raison, mais je lui fais guère confiance..."


"Moi non plus, mais « Corps » est bien trop précieux ! Pour cela d'ailleurs qu'on a éliminé ces gêneurs."


"Ouais vous avez sans doute raison... Mais je propose qu'on parte maintenant avant d'avoir des ennuis avec le seigneur des lieux."

"Parfait, laisse moi juste le temps de finir le ménage."

L'infernal tressaillit alors, ce fut son dernier geste, avant que ses yeux ne se ferme sur un sourire dément...
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Felina le Lun 29 Sep 2014, 19:39

Je me fichais bien des grimaces du démon suite à mes remarques acerbes. Son seul travail était de nous sortir d'ici, et rien d'autre. L'observant attentivement, je scrutais chacun de ses mouvements alors qu'il traçait les symboles par terre. Je passais toutes ses émotions au peigne fin, même si je n'avais pas accès à tout. Mais il n'y avait rien d'alarmant pour le moment…Ce qui était tout de même un soulagement. Une fois terminé, le portail s'ouvrit enfin. Le démon nous invita à passer, puis ajouta qu'il devait être le dernier à traverser pour fermer cette porte. Je le sais, crétin. Avais-je envie de lui cracher à la figure. Sa désinvolture m'insupportait. Mais ce n'était pas le démon lui-même qui me dérangeait autant. C'était de le voir se servir du corps de mon frère. D'en user comme si c'était le sien. Et même si cela avait été nécessaire pour nous tirer d'affaire, ça ne rendait absolument pas la chose plus agréable. J'étais intolérante au possible, et j'en avais conscience. Mais j'en avais tout simplement ma claque de ces parties démoniaques qui m'avaient traumatisé à de multiples reprises. Certaines blessures ne guérissaient jamais. Et même si le démon d'Engar prenait un peu pour tout le monde, c'était comme ça.

Je laissais Sargasu passer en premier. Celui-ci ne se fit d'ailleurs pas prier, et se précipita à l'intérieur. Le démon leva alors son intense regard pour le planter dans le mien. Il formula très clairement dans son esprit sa phrase pour que je l'entende. Etonnée, mes sourcils se levèrent légèrement.

* Au cas où tu ne l'aurais pas remarqué, c'est exactement ce que je suis en train de faire. *

Je lui avais laissé prendre le contrôle pour nous sauver, et à présent, j'allais traverser un portail qu'il avait lui-même créé. Si ce n'était pas de la confiance, alors je ne savais pas ce que c'était. Du désespoir ? Ca non, je n'en étais pas encore là. Le regard neutre, sans le quitter des yeux, je fis quelques pas en arrière jusqu'à être complètement engloutie par le portail. Le voyage fut violent, mais bien moins qu'à l'allée, forcément. Mais encore une fois je tombais brusquement sur l'herbe en sortant, de nouveau sous ma forme garou. Bon sang mais pourquoi ces voyages me transformaient-ils ! Les genoux au sol, je me redressais pour voir le squelette. Et bien il y avait encore du boulot hein… Celui-ci réclamait encore le silence, ordonnant à je ne savais qui de se taire. Ses voix ne semblaient pas vouloir lui ficher la paix. Ce qui plongeait notre squelette dans une intense dépression.

Mais avant que je ne puisse me relever pour rejoindre Sargasu qui avait carrément commencé à  se taper le crane sur le sol, mon bracelet s'illumina. Et avant même de revoir mon frère, je ressentais avec une immense joie la présence de son esprit et de ses émotions. Quel soulagement… Engar franchit alors le portail, debout et sain au sauf, le sourire aux lèvres. Mes yeux se fermèrent quelques secondes alors que je soupirais pour évacuer l'angoisse. Les plaintes désespérées du mort vivant me firent rapidement rouvrir mes paupières, et je vis alors Engar s'approcher de lui. Sa compassion ne m'étonna pas. Son cœur était bon, mais sa propre expérience l'aidait en plus à réellement comprendre Sargasu. Me mettant debout, je leur laissais ce court moment d'intimité ou j'écoutais d'une oreille attentive les paroles de mon frère. Il avait raison… Ce n'était ni l'apparence, ni la force, qui déterminait qui nous étions, mais bien notre façon d'être, de penser. Rien ne pouvait effacer nos origines, et l'âme de Sargasu resterait humaine, ici, ou ailleurs, tant qu'il le désirait.

Engar tapota amicalement l'épaule du mort vivant pour ensuite aller récupérer ses affaires. Il avait raison, nous devions repartir. Le sourire aux lèvres, je m'approchais de lui sans un mot et l'enlaçais tendrement. Sentir ses émotions était une chose, mais sentir physiquement sa présence en était une autre. Je savais qu'il comprendrait cette étreinte, il me connaissait bien assez… Peu importe le prédateur que j'étais, je restais une sœur qui s'était énormément inquiétée pour lui, et qui avait besoin de ce bref réconfort maintenant que le périple était terminé. Mais je ne m'attardais pas, puis repris forme animale une fois l'avoir relâché.

Ainsi nous repartions sur la route que nous connaissions déjà puisque nous l'avions emprunté en arrivant. Sur le trajet, je tentais tant bien que mal d'apaiser notre squelette… La situation n'était pas facile pour lui. Ce qu'il venait de vivre non plus. Mon soutien n'était que temporaire, mais quelques douces émotions ne pouvaient que le soulager après tout…



________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Sargasu Mortis le Jeu 02 Oct 2014, 23:50

Le squelette regarda par dessus son épaule lorsqu'il sentit la main se poser dessus; et la compassion d'Engar le toucha, a tel point qu'il le serra dans ses bras.

"M....merci..."

Il ne resta guère plus longtemps collé a lui, ses mots lui avaient amenés du réconfort et Sargasu en était heureux, il alla donc a sa monture; enleva le pieux et remonta dessus, bon dieu sa monture était trempé, mais cela ne le gêna pas plus que ça vu que seul son armure avait a affronter les affres de l'humidité.

Ainsi ils se remirent en route; mais pendant une grande partit du chemin, Sargasu était plus que blasé; il ne songeait pas a grand chose, sauf au fait qu'il avait gaffé tout le long de cette expédition et qu'il s'en sentait coupable; ils n'avaient pas plus avancé dans cette aventure sur son passé d'ailleurs; tout ce qu'il avait pu constater c'est que Basnet n'était plus le royaume a peu prés paisible qu'il était auparavant, l'église s'était bien immiscé au sein de ce dernier; et Trion et L'Orôle étaient tombé sous sa coupe également; ne formant donc qu'un tout et non plus trois royaume séparés.

Toutefois Sargasu souris intérieurement lorsqu'il sentit Felina tenter de le réconforter; mais rien ne pouvais soulager ce sommeil qui n'avait que trop longtemps duré, il était mort il y'a 300 ans pour lui, mais si jamais ce n'était pas le cas? Si sa mort était bien plus lointaine? Et au final n'aurait il mieux valu ne pas le réveiller? Pourquoi le ressusciter si ce n'est que pour connaître la souffrance, autant le laisser au repos éternel....

Tant de questions qui resteront sans réponse; le roi mort-vivant avait pris sa décision et il lui tardait de rentrer au donjon pour pouvoir se focaliser sur sa propriété, a savoir sa femme; et en finir avec ce sursis de malheur.
avatar
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Engar le Sam 04 Oct 2014, 18:22

Visiblement, mes mots eurent l'effet escompté et le roi mort-vivant parvint à se relever, puis à se mettre en selle. Une fois mes affaires toutes récupérées je fis de même, et m'assurant que chacun était prêt j'éperonnais faiblement ma monture, ouvrant la marche afin de revenir sur le sentier qui nous avait mené là. La pluie alourdissait ma tenue de cuir et, de manière globale ralentissait notre progression. ne vérité elle était aussi dangereuse, car le sentier relativement étroit devenait par moment boueux et glissant, la moindre perte de contrôle pouvant s'avérer plus fatal que ne l'auraient été les paladins... Mais justement si cette situation avait des inconvénients, elle nous accordait des avantages conséquents. En effet , il aurait déjà fallu du temps aux paladins pour se préparer et essayer de nous rejoindre, mais avec cette pluie il leur en faudrait encore plus. Qui plus est il ne pourrait pas transmettre d'instruction par des oiseaux, ces derniers risquant de se perdre plus qu'autre chose avec le premier temps. En somme ils avaient pour de bon perdu notre trace avant même de pouvoir commencer à nous chercher, et je ne parlais pas du fait que de toute façon, s'il nous traquait, il leur faudrait encourir le risque d'être pris par les autorités responsable de ces terres qui prendraient mal la chose !

Et en conséquence il s'avéra que la chose la plus notable qui advint durant le voyage fut l'irritation que provoquait la pluie incessante, comme si toutes les divinités existantes avaient décidées de vider leurs vessies, pour ce que ça changeait dans le fond au vu de ce qu'ils faisaient avec ce monde... Ah et il fallut aussi considérer l'arrêt que je dus faire peu près, car si les ombres de mon démon avait stoppé l'hémorragie, il fallait tout de même que je finisse de traiter ces plaies, et pour commencer il fallait éviter l'infection ! Pour se faire nous nous étions arrêté près d'un bois où j'avais récupéré quelques simples pour m'en servir dans un baume, rien de très poussé, le genre de turc que les vétérans apprenaient aux jeunots à la veille d'une bataille, mais ça avait fait ses preuves... Complètement inutile une fois le mal installé, mais cela repoussait ce dernier !

Cela me prit environ deux heures, mais une fois ce problème réglé notre progressions ne fut gère plus interrompu que pour les repas et prendre quelques repos. Les individus que nous croisions ne se souciait guère de notre personne, et nous ne vîmes même pas de patrouilles en arme. Sans doute quelque conflits plus ou moins mineurs avaient ils attiré toutes les lames des environs et que les paysans étaient bien trop préoccupé par leur propre soucis pour prêter quelques attentions à des voyageurs... Quant à nous même, soyons honnêtes, même si quelque part la mission était une réussite, par le simple fait que tout ait survécu, la morosité de Sargasu face au résultat et les difficultés rencontrées avaient quelque peu touché le moral ,ou tout du moins la prodigalité de nos échanges, qui s'avérèrent d'une banalité affligeante, ou bien ne concernait que les détails relatifs à notre trajet.

Ce fut ainsi que nous rejoignîmes le donjon, sans pompe ni gloire et dans une certaine sobriété. Le temps alors écoulé, ajouté aux difficultés du trajet, puisque la pluie n'avait cessé que par à coups, n'avait pas amélioré mon état. Mes plaies bien que saines étaient toujours belles et bien présentes, mais surtout j'affichais une profonde fatigue, dû à mon passage et mon pacte dans les plans infernaux, et cela par contre ne manqua pas d'être remarqué. Si les gardes ne firent rien dans un premier temps, je fus intercepté une fois les chevaux rendus, et notre sommes placée en garantie récupérée. En effet, alors que je saluais Sargasu et m'apprêtais à repartir avec Felina, un duo de petite fée bleue vinrent à ma rencontre, et sans me laisser le temps de réagir, me prirent par les bras pour me traîner en direction de l’hôpital.

Au final, j'eus juste le temps de saluer ma sœur de la main, avant de finir dans un lit et entre les mains des infirmières et guérisseur... Et si j'aurai très bien pu me lever au final et leur dire de s’occuper de leurs affaire,s je devais avouer que pour cette fois ce n'était pas pour me déplaire et que, qui plus est, cela m'offrait l'opportunité de réfléchir à tête reposée à ce qui c'était passer durant ce voyage, et il y avait matière à faire

Ce qui expliquait que peu après je reçus aussi des traitements pour des migraines...
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nuit du chasseur [PV Engar et Felina]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum