Premiere mission, premier rapport !

Aller en bas

Premiere mission, premier rapport !

Message  Lexi le Sam 20 Sep 2014, 00:06

Shkeil était venu prévenir les membres de l'Ordre que Felina était partie plus ou moins précipitamment en mission avec Engar, pour aider un mort vivant. Lexi n'avait pas comprit grand-chose à cette missive envoyée à tous les membres, mais elle savait qu'ils ne reviendraient pas avant plusieurs jours. Un peu furieuse, elle regrettait déjà d'avoir pris des jours de congés pour se consacrer aux entrainements quotidiens dont elle se retrouvait désormais libérée… Elle avait donc réfléchie à quoi faire de son temps libre. La première option, la plus évidente pour la fée, était celle d'aller se prélasser dans la forêt des heures entières pour s'y ressourcer délicieusement. La deuxième option, dont Lexi s'étonna elle-même d'y avoir pensé, était de faire quelque chose d'utile. Oui, c'était bien beau tout ça… Mais quoi, hein ?

Après plusieurs heures de réflexion où elle pesa le pour et le contre, elle prit enfin sa décision. Elle allait partir en mission ! Oui, tout à fait, elle toute seule, comme une très grande espionne professionnelle ! De toute manière, il y avait deux possibilités. Soit elle réussissait, et revenait avec un rapport complet dont les chefs de l'Ordre seraient ultra fières, soit elle échouait et fermait sa jolie bouche, pour que personne ne le sache. Finalement, elle n'avait pas grand-chose à perdre, et c'était tout de même une belle occasion de faire ses preuves en situation réelle.  Elle avait donc plusieurs jours devant elle, et savait exactement où aller. En effet, la fée avait beaucoup voyagé avant de s'installer au donjon… Elle connaissait la région, et avait vu pas mal de choses, dont certaines qui pourraient très probablement intéresser l'Ordre.

Lexi n'avait nul besoin d'équipement pour cette mission qui serait uniquement du repérage et de l'observation. Elle emporta seulement une couverture, un petit carnet, et un stylo adaptés à sa petite taille. Pour le reste, elle savait vivre de la nature seule, sans besoin de nourriture ou autre attirail. Et pour les armes… Elle risquait d'avantage de se blesser avec que d'être capable de se défendre… Elle partie donc en mission, très fière et déterminée !

******************************

Sept jours plus tard, elle fut de retour au donjon. Elle apprit rapidement que Felina et Engar était rentrés, bien avant elle d'ailleurs… Et même si elle avait prévenu Shkeil de son départ, elle devrait s'excuser auprès de la panthère pour avoir loupé quelques jours d'entrainement. S'excuser… Diable, elle détestait ça ! Mais qu'importe, elle devait se réjouir, car sa mission était un vrai succès. Elle avait récolté beaucoup d'informations, avait su être attentive aux bons moments, et s'était trouvé plusieurs postes d'observation vraiment efficaces. A présent elle n'avait plus qu'une hâte, et c'était d'aller faire son rapport à la cheffe ! Mais celle-ci était introuvable… Aucune trace de la panthère dans les couloirs du donjon, ni chez elle ou dans la salle d'entrainement. Elle était peut-être partie chasser, ou de nouveau en mission quelque part… Aucune idée. Mais Lexi ne voulait pas attendre ! Elle était on ne peut plus impatiente de faire son rapport, et elle savait très bien qui aller trouver pour ça !

Engar… Cet humain qui l'avait accueilli à bras ouverts, et qu'elle avait honteusement giflé avant de lui voler son lit pendant toute une nuit. Bon… Ce n'était pas tout à fait ça, mais tout de même ! Lexi n'était pas super fière de cette soirée, même si c'était probablement la meilleure de toute son existence… Mais ça, hors de question de se l'avouer. Elle savait qu'à cette heure là Engar trainait à la taverne. Contrairement à la plupart de ses "connaissances" masculines, ce n'était pas pour chercher l'ivresse, mais pour se tenir informer et récolter quelques informations par ci par là…  

Arrivée à la taverne, elle repéra très vite son supérieur. Virevoltant au-dessus de la foule, elle ne chercha pas à se cacher, et capta rapidement le regard d'Engar à qui elle sourit joyeusement. Elle trouva alors une table libre dans un coin assez isolé, propice à la discussion qu'ils allaient avoir. Prenant sa taille humaine, ou presque, elle s'assit sagement sur une des chaises en attendant qu'Engar termine ce qu'il faisait et la rejoigne. Une fois chose faite, elle attendit qu'il s'installe avant de commencer.


" Bonjour Engar ! La mission avec Felina et le mort vivant s'est-elle bien déroulée ? J'ai aussi apprit par Venim que vous faisiez des travaux dans la chapelle qui nous servira prochainement de base… J'ai hâte de la découvrir.  Mais je ne suis pas venue t'importuner pour ça. En fait, je voudrais te parler d'autre chose. Je n'ai pas trouvé Felina alors... Je suis venue te voir toi en attendant. Pendant votre absence, je suis moi-même partie quelques jours en… mission. Une mission d'observation, dans un espèce de camp de travail que j'avais déjà vu il y a plusieurs années. A l'époque, je ne m'en étais pas plus occupée que ça, j'avais trop peur de me faire attraper… Je ne pensais pas qu'après tout ce temps il serait toujours en activité. Mais j'avais tord, il l'est bel et bien, et s'est même développé d'une façon effrayante. Tu as un peu de temps pour que je t'en parle ? "

Elle préférait d'abord savoir s'il avait le temps pour l'écouter, plutôt que de tout déballer et se faire couper en plein milieu parce qu'il avait des obligations ailleurs. Non seulement elle se sentirait comme la dernière des idiotes, et puis ça gâcherait complètement l'effet !

avatar
Lexi

Féminin
Messages : 109
Expérience : 145
Métier : Danseuse

Feuille de personnage
Niveau:
16/40  (16/40)
Race: Fairy
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premiere mission, premier rapport !

Message  Engar le Dim 21 Sep 2014, 23:48

Quelques jours s'étaient écoulés depuis mon retour au donjon... Et pour être honnête je ne m'étais pas encore remis pleinement de mes déboires lors de mon aventure avec le revenant mort-vivant et ses crises de folies. Oh, certes, mes blessures physiques avaient guéries en ne faisant guère plus que me laisser quelques cicatrices, mais j’avais perdu pas mal de sang, il fallait le temps de récupérer, me fatiguant ainsi grandement, et plus profondément,  il y avait la blessure spirituelle et vitale causée par l'ouverture précipitée du portail vers le plan démoniaque. Les conséquence de cette dernière était bien plus insidieuse, rien de continuel, mais de violent pique de douleur, ou même une perte de contrôle brève de mon corps, où mon esprit s'effaçait un instant avant de me revenir, et cela, ça allait mettre encore un peu de temps avant de guérir...

Mais ça n'était pas cela qui allait me poussez à l'inactivité ! Ainsi après avoir récupéré, je m'étais rendu à la taverne la plus proche afin d'entrer en contact auprès d'un agent de Mistral ou du tavernier afin d'en savoir plus sur ce qui avait pu arriver au donjon, et en particulier sur nos petits protégés de l'ordre, ce qui serait bien plus rapide que d'aller les voir un par un... Et même si je n'y venais plus pour consommer, retrouver ce lieu et son atmosphère m'arrachait à chaque fois un faible sourire. Par le passé comme aujourd'hui, au donjon comme partout ailleurs, cet endroit était idéal pour les individus comme moi. On pouvait y observer les gens pour trouver de potentiels lames à vendre ou frère d'armes, on pouvait écouter les conversations et y prendre part pour savoir ce dont le peuple avait vent, de la simple rumeur au fait, et enfin y prendre contact avec des commanditaires quand je ne savais guère quoi faire.

Sauf que maintenant j’avais un but, et des compagnons, il me manquait les informations fraîches et pour cela je bénéficiais d'un atout, l'homme de main de Mistral. Ce dernier était en fait aisé à reconnaître, non parce qu'il manquait de talent, mais car la trouille qu'il avait manifesté à l'évocation du nm du mimic trahissait suffisamment quel genre de secret ce dernier possédait sur lui, et de fait le fait que sa fidélité lui était toute acquises. Ce fut sur ce critère que je me mis à conserver un peu à l'écart avec le tavernier. Rien de bien intéressant en soit était advenu, le groupe de Theorem avait donné un concert, un nouvel arrivant aurait été embauché par Crocs-noirs... Bref rien d'incroyable, mais au moins je savais, et ce que j'ignorais encore, ne le serait plus pour longtemps si j'attendais assez longtemps en laissant traîner mes oreilles.

Mais une chose m'était sorti de la tête... J'avais ma propre source d'information maintenant ! Cela, j'en repris conscience quand j'entraperçus Lexi voleter à travers la salle, cherchant à attirer le regard, mais sans plus pour le quidam ordinaire, alors que moi j'y voyais clairement son invitation. Lui rendant son sourire, bien que le mien fut plus ténue, je me relevais alors afin de me diriger vers la table qu'elle avait choisie. Bon emplacement, nous pourrions voir la salle sans être écouté, l'idéal donc. Alors qu'elle avait pris taille humaine Ses premières phrases concernèrent mes dernières péripéties, et avec un soupir las j'y répondis, en particulier concernant le défunt souverain.

"Une horreur cette mission des situation toutes simples ont été compliqué au possible par des crises de folie du revenant, mais bon, au moins on s’en est tiré comme tu peux le voir.. Quant à la base, on n'en est encore qu'aux prémices, mais ces derniers ont bien commencé, j'ai bon espoir à ce sujet."

Ma description de ma mission était un euphémisme et cela devait se voir à l'allure que j'ai, les traits tirés et la peau plus pâle que d'habitude, mais ça ne m’empêchait pas de continuer à lui sourire et à lui accorder toute mon attention... D'autant plus accrue au vu de la nature des informations qu'elle semblait vouloir me transmettre. Dès lors ma mine se fit plus sérieuse, peut être plu intimidante aussi vu mon état de fatigue, puis quand elle eut finit je pris la parole, un peu sec.

"Très bonne initiative de ta part, l'ordre n'a pas pour but de vous imposer vos missions si vous savez les trouver c'est parfait. Cependant il aurait été préférable que tu préviennes Shkeil avant de partir en mission, pour qu'on sache ce qui serait advenu de toi en cas de malheur, mais tu es revenu, et tu le sais pour la prochaine fois alors cela importe peu, par contre..."

Ma main se posa doucement sur mon épaule, prêt à exécuter le geste de salut de l'ordre, celui sensé s'assurer que l'individu auquel on s'adressait, n'était nullement une personne ayant usurpé l'apparence d'un des membres.

"Ton histoire m'intéresse, mais je crois qu'il y a une chose que tu as oublié de me montrer..."


Si c'était bien Lexi elle s'en souviendrait assurément, quant à un espion il ne pouvait que l'ignorer vu le peu d'occasion où ce signe avait dû être employé... Et certes l'ordre n'était guère assez connu et n'avait pas encore assez agi pour qu'il y ait de véritable risque d'infiltration, moi même n'ayant que peu de doutes quant à l'identité de la fée, mais c'était une mesure à appliquer dès maintenant, afin de s'y faire et ne pas l'oublier ou le négliger à l'avenir.

Quand bien même c'était embêtant au possible !
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premiere mission, premier rapport !

Message  Lexi le Lun 22 Sep 2014, 19:14

Engar semblait fatigué. D'ailleurs, Lexi ne l'avait jamais vu aussi pale et cerné. Elle voulu donc bien croire l'humain quand il lui expliqua brièvement les complications de leur mission.  Ses traits se durcirent d'avantage ensuite, lui donnant un air sévère au possible, malgré qu'il félicite la fée pour son initiative. Quant à ce qu'il lui reprochait, Lexi se renfrogna. Certes, elle n'avait pas indiqué le lieu exact à Shkeil, parce qu'elle-même ne s'en souvenait plus exactement. Mais elle l'avait tout de même mis au courant de son projet. Mais plus elle fixait le visage stricte d'Engar, moins elle avait envie de se justifier. Après tout ce n'était qu'un détail, et puis elle voulait surtout se concentrer sur son rapport !

Et visiblement, il avait le temps de l'écouter. Mais pas avant de ? Elle le regarda porter sa main à l'épaule, pensant qu'il avait une douleur ou quelque chose dans le genre… Immobile durant quelques secondes, elle se souvint soudainement du signe de l'Ordre ! Diable, était-ce vraiment nécessaire ?  C'est qu'il était pointilleux… Sur ses lèvres roses, un sourire commença à se dessiner tandis qu'elle exécutait soigneusement le signe, puis celui-ci disparu aussitôt puisqu'Engar ne souriait pas du tout en retour. Rooh ! Son envie de sourire n'était pas seulement du au fait de réaliser le signe de reconnaissance… Il était aussi l'expression de sa joie de retrouver Engar, qu'elle n'avait pas revu depuis son épreuve d'entrée.


" Et voila. Tu vois… C'est bien moi. "

Elle tenta une timide récidive de sourire, mais reprit rapidement son sérieux. Ce n'était pas le moment de l'agacer, surtout lui, et surtout dans cette période où elle  s'appliquait à faire de très gros efforts pour ne pas exaspérer les gens. Se raclant la gorge, elle reprit alors ses explications.

" Comme je le disais, j'ai été vraiment surprise de voir que le camp de travail était toujours en activité. Ce camp est sous la direction de l’Église d'Avedorn qui le gère à distance. Il est assez éloigné du fort, au pied des montagnes. Il y a de nombreuse mines qui n'ont visiblement pas encore été totalement exploitées puisque l’Église y envoie toujours de nouveaux travailleurs dès qu'elle le peut. Mais ces travailleurs ne sont pas là par choix… Ce sont des créatures… Réduites à l'esclavage dans d'atroces conditions. J'ai compris que ces mines étaient dangereuses, beaucoup sont déjà morts puisque qu'aucune mesure n'est prise pour les protéger. "

Lexi jeta un coup d'œil sur les tables autour d'eux, craignant d'être écoutée. Même si le donjon était une terre d'asile, les fuites étaient toujours une possibilité. Et si l’Église venait à savoir que ses mines aux riches ressources étaient dans le collimateur d'un Ordre visant à la détruire, qui sait le sort réservé aux créatures sur place, par simple précaution ? Une fois assurée que personne ne tendait trop l'oreille, elle poursuivit.

" Il est dit que les créatures travaillent en échange d'une protection de l’Église, comme un accord. Mais il est très évident qu'ils n'ont pas le choix. En cas de refus, c'est l'exécution immédiate.  Ils dorment et vivent sous terre, dans l'humidité, dans ces ténèbres qui menacent des les engloutir au moindre faux pas. Ils ne sortent que pour charger les minéraux dans les charrettes, qui sont ensuite acheminés dans une usine de traitement d'Avedorn. Leur équipe se compose essentiellement de mâles forts et solides… Si il y a des femmes, elles sont restées sous terre, car je n'en ai vu aucune.  Mais j'en doute, le travail est trop physique, et les conditions bien trop dangereuses pour y vivre plus d'une semaine. "

Lexi laissa un instant à Engar avant de poursuivre. La suite n'était pas très glorieuse, au contraire, la fée en avait même été plutôt stupéfaite. Mais il fallait tout de même la prendre en compte, alors elle reprit sur un ton plus acerbe.

" L’Église ne prend pas la peine de se déplacer pour surveiller l'avancée du travail et gérer ce qui s'y passe. Ces tâches sont confiées à une tierce personne. Il s'appelle Tregor. Autoritaire et sans pitié, il n'hésite pas à harceler, frapper, et torturer lorsqu'il juge ça nécessaire. En échange de sa loyauté, l’Église lui octroie quelques privilèges. Une petite chaumière, de la nourriture saine, l'accès au puits à volonté…  Autant de faveurs presque miraculeuses pour une créature. Car il n'est pas humain, c'est un centaure… "


Lexi qui s'assurait toujours que personne ne l'écoute regarda de nouveau Engar. C'était si difficile d'imaginer qu'une créature puisse collaborer avec l’Église contre ses semblables persécutés. Il avait la vie sauve, et vivait dans des conditions bien assez convenables. Mais à quel prix ? Ces travailleurs étaient trop faibles pour se rebeller et s'enfuir. Tregor lui, était armé, puissant, et s'assurait qu'aucune créature ne soulève une révolte. Alors si ces esclaves n'étaient pas en l'état de le faire… Peut-être que l'Ordre, lui, le pourrait ?
avatar
Lexi

Féminin
Messages : 109
Expérience : 145
Métier : Danseuse

Feuille de personnage
Niveau:
16/40  (16/40)
Race: Fairy
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premiere mission, premier rapport !

Message  Engar le Lun 22 Sep 2014, 23:30

Et bien sûr ma remarque un peu sèche lui avait fait perdre son sourire, mais en même temps il ne s'agissait pas de se laisser aller dès nos premiers échange... Il ne s'agissait pas de se laisser aller tout court d’ailleurs, bien qu'en la matière je ne considérais pas que les sourires revenaient à cela, et alors comme en réponse à la disparition du sien j'en eus un une fois notre salut effectué, ajoutant alors d'une voix distraite.

"Crois moi ça m'ennuie autant que toi, peut être même plus au vu de mon aversion pour les formalités, mais cela est nécessaire en même temps. Crois moi, même si là ce fut, vain cela peut nous aider à contrer les individus qui ont la même tâche que toi, mais du côté de l'adversaire... Surtout s'ils sont aussi efficace."

J'eus un léger soupir amusé, alors que mon compliment se voulait comme une invitation pour qu'elle m'explique plus en détail ce qu'elle avait aperçu, ce qu'elle fit sans plus tarder. Cela s'avéra pour le moins instructif. Certes il ne s’agissait pas du seul camp de travail existant, Theorem avait réussi à en démanteler un d'ailleurs, une carrière d'Ouraline il n'y a pas si longtemps, mais sous la tutelle d'autres monstre, des barbares léonides alliés aux humains et non pas ces derniers directement. Qui plus est cette mine semblait d'une toute autre envergure, bien plus vaste, ce qui justifiait sans doute les risques pris quant à sa proximité avec le donjon.

Quant au reste de son récit, il n'avait rien de bien étonnant, les monstres étaient traités comme des loques par les humains qui souhaitaient juste les tuer àla tâche pour faire d'une pierre deux coups et en plus mes congénères se dédouanaient en faisant croire qu'ils offraient un choix aux créatures, et quelque part ce n'était pas un mensonge, entre une vie de servitude et le tranchant d'une épée le choix était là, bien que pas très honnête. Quant aux femmes... Il y a encore quelques temps cela m'aurait surpris, car toute faible qu'elle soit une main d’œuvre pouvait toujours être utilisé, j'en savais quelque chose, mais je savais aussi désormais que l’Église en avait un tout autre usage. Je constatais alors avec un sourire que Lexi s'assurait que personne ne nous écoutait, et ce n'était nullement le cas, de toute façon Mistral serait informé de son rapport quant aux autres habitants ils ne se préoccupaient guère de nous.

Puis je sentis alors une pointe d'amertume dans la voix de Lexi, chose que je compris assez vite au vu du dernier point aborder. Tregor au vu de ses dires était le pire des contre-maître qui soit, mais surtout il était une créature qui n'hésitait pas à meurtrir les siens pour une meilleure position tout le contraire de l'ordre donc et de fait, en dépit de ses propres défauts, tout le contraire de Lexi, qui ne devait y voir là qu'un être abject... Même si pour ma part je pouvais comprendre cette mentalité, après tout pourquoi encaisser des souffrances comme les autres alors que se faisant nous ne les épargnerions pas, car quelqu'un d'autre prendre la place ? Quant aux miens ils ne faisaient qu'appliquer une de leur stratégie favorite, divisait pour mies régner. Quand ils en avaient marre de traquer des monstres, le clergé enrôlait souvent une tribu rivale en échange de l'immunité, échange rarement tenu jusqu’au bout, mais cela marchait encore, la preuve avec ce centaure !

Mais il s'avérait cependant qu'aussi complet que soit le rapport de Lexi il y avait quelques points à éclaircir selon moi si nous voulions agir de façon concrète. Cependant nous avions tout de même un cible à frapper maintenant. Certes j’avais conscience que le plus tôt serait le mieux, pour éviter tant que possible au bilan de s'alourdir, mais il fallait aussi éviter qu'il s'aggrave encore davantage en essuyant un échec ! Ainsi je repris la parole, mon regard planté dans celui de mon interlocutrice.

"Je visualise très bien la situation que tu évoques, cependant avant d'en parler aux autres j'aurai besoin d'en savoir plus. Tu m'as parlé de Tregor, mais y a t-il d'autres monstres sous ses ordres gagnés à la cause de l’Église ? Ou des humains en guise de garde ? Si oui, combien en as tu vu ? Et quels sont leur armement et les protections du camps ? Y a t-il un moyen de communication rapide entre le fort et la mine ? Des oiseaux ? Un système de bûcher ? A contrario a combien évalue tu le nombre approximatif de prisonniers ? Et enfin... Quels minéraux sont exploités dans cette mine ?"


Ma dernière question pouvait lui paraître au vu du sujet ,mais soyons honnête, si l’Église voulaient ces minéraux ce n'étaient pas pour rien. Que ce soit pour des armes de la magie ou le commerce, pouvoir obtenir quelques chargement de ces matériaux serait quelque chose des plus précieux pour permettre à l'ordre de s'accroître rapidement dès ses débuts. oh bien sûr exploiter la mine serait hors de question au vu de sa proximité avec une place forte humaine et l'impossibilité quant à la défendre, mais pour autant rien n'empêchait d'en cueillir un minimum les fruits.

*Pas faux, même si ces derniers sont pourris ça vaut mieux que de se laisser mourir de faim, ou de laisser les charognards s'en repaître.*

C'était exactement cela. Mon éthique était peut être douteuse, mais après tout pour l’Église cette poignée de monstre faiblards ne compteraient guère, du gibier à abattre pour eux, par contre la perte d'une source de métal ,cela allait les irriter, car si nous parvenions à les y atteindre une fois rien ne leur garantissait que nous pourrions pas le faire une seconde fois ,et ainsi, même si nous ne pouvions en prendre possession, eux non plus ne pourraient plus l'exploiter ! Cependant, ma satisfaction disparu promptement alors que je pensais à un détail, une dure réalité, que je me sentis obligé de préciser à Lexi.

"Et une dernière chose, un conseil cette fois...Il ne faut pas que tu te berces de l'espoir de retrouver les femmes manquantes, et il ne faudra pas leur en laisse l'illusion. Le mensonge peut être utile, mais celui là est trop cruel... Je sais ce qu'ils font aux femmes et je peux te dire que même si nous mettions la main dessus elles seraient irrécupérables."

*T'exagère toujours ! I l yen aura bien une ou deux qui aura encore toute sa tête...Enfin au sens figuré, car vu comment ils charcutaient leur visage, il n'y a aucune chance que ça soit le cas au sens propre...*
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premiere mission, premier rapport !

Message  Lexi le Mar 23 Sep 2014, 19:28

Le regard intense d’Engar rassura Lexi. Il était intéressé, et l’écoutait réellement. Elle n’était tellement pas habituée à ce qu’on l’écoute autant parler qu’elle en était toute déboussolée. Mais elle prit bien soin de ne pas le montrer, et se fit elle aussi attentive aux questions d’Engar. En effet, il ne s’agissait que d'un bref résumé de son rapport, histoire d’expliquer quelle était la situation dans son ensemble. Mais tous les détails de son observation étaient soigneusement notés dans son carnet, et rangés selon leur importance, ainsi que par thème, comme Felina le lui avait apprit. Description du périmètre, des bâtiments, des individus, de la sécurité, des sorties possibles...etc. Plusieurs pages du carnet étaient remplies de toutes ces informations.

" On serait peut-être plus discret si on prenait quelque chose à boire non ? "

Lexi esquissa de nouveau un petit sourire et sortit son carnet de sa poche, le déposant devant elle. Autant le montrer à Engar qui pourrait alors juger de son travail, et trouver tous les détails dont il avait besoin. Mais déjà, elle comptait d’abord répondre à ses questions, se faisant toujours discrète en parlant.


" Alors… C’est là notre chance, la sécurité du camp n’est pas ce dont l’Église s’est le plus préoccupée. Aussi étonnant que cela puisse paraitre, ils ont l’air de faire confiance à Tregor, et je pense qu’aucun humain n’a vraiment envie de passer ses journées à ses côtés pour la surveillance. Alors l’Église a mit en place une ronde régulière de deux gardes armés d'épées. Et l'un d'entre eux ne se pointe jamais sans son arc. Toutes les 2 heures, ils passent à la lisière de la forêt histoire de surveiller de loin. Mais ils n'approchent jamais la mine, et rentrent encore moins à l'intérieur. "

Lexi se souvînt de l'air dégouté des gardes alors qu'ils longeaient les bois, les yeux rivés sur Tregor. Ils ne l'aimaient pas, ne s'approchaient pas, et se contentaient uniquement de s'assurer que tout allait bien de loin. C'était d'ailleurs la même chose pour les transporteurs, qui pourtant devaient bien plus côtoyer les créatures que les gardes. D'ailleurs, la fée y venait…  

" Les gardes se fichent bien de ce qui se passe là-dessous. Tout ce qui importe, c'est que les trois charrettes de chargement soient pleines chaque soir. Les transporteurs arrivent une heure avant le coucher du soleil, le temps de charger, puis repartent directement sur Avedorn. C'est également eux qui apportent les maigres rations de pain pour les travailleurs, et les vivres pour Tregor. Les gardes et les transporteurs sont les uniques liens entre les créatures et la ville qui se trouve à environ 3 heures de marche. Je n'ai vu aucun autre moyen de communication. Et sachant que l'emploi du temps de Tregor n'est pas des plus chargé, celui-ci aimant faire la sieste, il y a des moments vraiment propices pour entrer dans les mines directement sans être vu. Le seul risque, c'est de faire peur aux travailleurs, qui peuvent donner l'alerte s'ils nous voient débarquer et pensent qu'il s'agit d'une attaque… En revanche, je serais très étonnée de voir l'un d'entre eux nous dénoncer volontairement. Tregor est réellement détesté et craint de tous. Il n'y a aucun privilégié, personne n'échappe à ses coups, et je ne l'ai jamais vu partager un des ses privilèges, ni même faire passer un peu de nourriture supplémentaire, rien. "  

Le centaure était en effet craint par toutes les créatures. Lexi avait vu les visages se crisper, les dos se courber, les regards se baisser. Aucun n'était jamais allé vers lui pour quoi que ce soit, tout était bon pour l'éviter au maximum.

" Sur son registre, Tregor compte 50 mineurs. Moi, je n'en ai vu que 25. Je pense qu'une bonne partie reste à l'intérieur des mines, et surement que certains d'entre eux sont morts. J'ai pu remarquer très vite que Tregor ne tenait pas ses documents à jour, ce qui m'a assez compliqué les recherches quand je fouinais. En revanche, j'ai vu une belle collection d'armes. Il y a de tout. Épée, dague, arbalète… L’Église l'a bien gâté, mais je doute qu'il sache vraiment se servir de chaque arme. A vrai dire, je l'ai surtout vu utiliser le fouet, ça il maitrise très bien comme tu t'en doutes… "

Lexi fit doucement glisser son carnet vers Engar, ouvert à la page qui devrait l'intéresser.

" Cette mine regorge visiblement de plusieurs richesses… Voici la liste des minéraux que j'ai vu passer dans les charrettes, là en haut de page. Tu peux garder le carnet si tu veux, pour le lire et le montrer à Felina. Tout y est. Les heures de passage, l'emploi du temps de Tregor, la description des gardes et des travailleurs que j'ai vu… Tout y est. "


Elle lui indiqua du doigt le passage concerné, puis s'accouda sur la table pour poser sa tête entre ses deux mains. Elle n'avait pas comprit immédiatement la dernière remarque d'Engar. Se bercer d'espoir quant aux femmes ? Ça ne risquait pas… Elle répondit tout naturellement.  

" Ho, je n'ai aucun espoir pour les femmes. Je suis presque sur qu'elles sont toutes mortes. Et… je ne vois vraiment pas l'intérêt de mentir aux hommes à ce sujet, j'espère qu'ils seront déjà heureux d'être libre, si nous arrivons à les sortir de là ! Je connais également le sort qui leur est généralement réservé pour en avoir été souvent témoin. Mais moi j'ai eu de la chance, j'étais trop petite ! "


Elle lâcha un rire spontané avant de réaliser à quel point sa remarque était glauque. Elle se calma alors dans une moue étrange. Mais de toute manière, c'était la vérité. Elle n'était pas du genre à se laisser attendrir ou bercer d'espoir. C'était même souvent tout l'inverse.  
avatar
Lexi

Féminin
Messages : 109
Expérience : 145
Métier : Danseuse

Feuille de personnage
Niveau:
16/40  (16/40)
Race: Fairy
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premiere mission, premier rapport !

Message  Engar le Mer 24 Sep 2014, 09:37

A son attitude je compris bien qu'elle avait les réponses aux question que je lui adressais, ce qui m'arracha un sourire satisfait.  A moins qu'il ne s'agisse d'un bluff pathétique de sa part je savais qu'au moins elle ne risquera pas de manquer des détails importants par la suite ! Et comme pour me confirmer cela, elle sortit un carnet d'un de ses poches et me le tendis, tout en m'adressant une question quant à notre situation dans la taverne, à laquelle je répondis en commençant regardant le journal.

"Nous ne serions pas les seuls à venir à la taverne pour discuter, et je m'efforce de limiter ma consommation d'alcool, maintenant que j'ai mes enfants... Mais si tu veux commander quelque chose, fais donc je te le paierai !"

Ce serait la moindre des récompenses pour les informations qu'elle me procurait. En effet, alors que je commençais à consulté son journal elle éclaircit également par ses mots les points qu'elle avait soulevé. Puis tout en me procurant davantage d'explication, comme la distance approximative qui nous séparait d'Avedorn, et d'où pourrait survenir des renforts au mauvais moment, un détail m'interloquait de plus en plus. C'était.. Presque comme si c'était trop simple, quelque chose clochait là dedans, comme lorsque le souverain adverse vous offrait la tête de son armée sur un plateau. Soit c'était parce qu'il était incroyablement stupide, soit parce qu'il y avait une fourberie derrière cela. Or l’Église n'avait pas survécu si longtemps en s'étendant sans cesse en étant juste stupide !  Certes comme elle le soulignait ne pas effrayer les prisonniers serait compliqué, mais dans les tréfonds d'une mine ils ne risquaient pas d'alerter grand monde et comme elle le soulignait ils avaient tout intérêt à ne pas nous dénoncer. Entre le possible gain de leur liberté et la simple possibilité de revanche sur leur tortionnaire, je pense que le choix paraissait assez simple à faire, hormis bien sûr si l'un ou l’autre était devenu dément, mais cela m’étonnerait que l'Eglise ou Tregor, au vu de la description faite par Lexi, s’embarrasse d'un tels fardeaux... Mais quoi qu'il en soit ce n'était pas un réelle difficulté, et de fait je me demandais bien qu'est ce qui les poussait à être si négligent.

Et ce d'autant plus au vu du dernier détail qu'elle m’apporta, à savoir la quantité de mineur, et ce par rapport à la quantité de charrettes. Même s'ils étaient quarante au maximum, avec les morts, et que de fait l'exploitation demeurait de tailles assez réduite, cela faisait tout de même un nombre non négligeable de monstre ne vie, et pourtant assez réduit par rapport à l'exploitation. Certes trois charrettes cela paraissait peu, mais il n'en était rien quand c'était trois charrettes par jour, la plupart des mines, souvent avec plus de travailleur en remplissant le tiers ! Cela signifiait donc que le gisement été des plus riches, mais aussi que quelque chose n'allait pas.

Même s'il n’étaient que vingt-cinq, vingt cinq individus, fussent ils malade et affaiblis, c'était bien assez pour renverser une personne armée et en bonne santé, d'autant plus qu'au vu de la description faite par Lexi, il y avait un quantité non négligeable d'arme dont le quartier-maître ne se servait guère et dont les esclaves auraient très bien pu tenter de prendre possession, cela était d'autant plus vrai si personne ne les surveillait alors qu'ils travaillaient aux mines. Oh je voulais bien croire, évidemment, qu'ils étaient désespéré, dépourvu d'espoir pour certains, mais cela ne pouvait pas être le cas de tous ! Pensif quant à cela je saisissais le carnet à la page que Lexi m'indiquait...et cela me conforta quant à mes suspicions. De l'argent, de l'or et même du fer, voilà ce qui était extrait de ces mines, des matériaux qui, sans être rarissimes avaient tout de même un usage magique, économique et même martial. En somme ds ressources dont l’Église ne se priverait pas volontairement.

Une fois cette information connue je fermais le carnet et le posait sur la table, puis joignit mes mains, songeurs. J'étudierai le reste de l'ouvrage plus tard, mais je savais d'ores et déjà que ça ne serait pas dans ce dernier que je trouverai la réponse à la question qui me turlupinait, et que je finis par adresser à Lexi.

"C'est du très bon travail... Mais il ne suffit pas pour toi de trouver les informations, il faut les analyser aussi... Et ce que j'y trouve ne me plaît guère. Oh, pas ta faute, mais regarde bien. Un nombre non négligeable de monstres travaillant en dehors des limites d'une vile, un gisement plutôt florissant de matériaux précieux, et pour cela un seul et unique garde permanent ? Qui plus est un monstre assez négligent au vu de comment tu me le décris ? Quant aux deux soldats humains, ils sont si peu pour escorter un tel convoi ? Quelque chose cloche définitivement Lexi. Ce qui a l'air d’une bonne nouvelle, la fiable défense de ce lieu, me parait comme un sombre présage. Hormis s'ils agissent comme ça car les filons qu'ils exploitent sont presque épuisés, il doit bien y avoir une raison pour laquelle ils laissent cette excavation tant exposée que même de vulgaire bandit de grand chemins pourraient assaillit et s'emparer du chargement journalier, et même prendre possession de la mine et la piller bien avant qu'Avedorn n’en ait le moindre doute, sans même parler du temps qu'il lui faudrait pour agir. Moi même je vois des dizaines de façon dont un groupe restreint pourrait mettre à mal cette mine. Et je ne parle pas d'une possible révolte des mineurs... Il doit y avoir autre chose qui pousse l’Église à se montrer aussi peu vigilant en apparence à l'égard de cette mine."

Oh certains diraient que c'était parce qu'elle avait bien assez de ressources comme cela, mais il n'en était rien. Oh certes la plupart des grands royaumes humains étaient riches, mais les ressources se consommaient avec l temps et il fallait toujours en produire, ce que faisait cette mine de façon non négligeable ! Mais alors que je me taisais la fée répondit à ma remarque sur les femmes, et son attitude me désappointa. En dépit de sa désinvolture je m'étais attendu à ce qu'elle évoque la répugne, mais au contraire elle en rit de façon plutôt dérangeant, ce dont elle sembla se rendre compte puisqu'elle s'arrêta rapidement... Mais quelque part c'était tant mieux, au moins ce constat n le déprimerait il pas, et j'avais la certitude qu'elle n'avait pas subi pareille sévices, même si ceux qu j'imaginais pour ces femmes étaient bien pire.

"Au contraire, je pense qu'elles sont vivantes, mais leur sort est peu enviable comparé à une mort rapide, et cela va au delà de ce que tu évoques. Je... Je dois te prévenir sur une chose que tu risques de voir. Tu as entendu parler des horreurs qui ont commis des meurtres lors de la bataille d'Elder ? Eh bien ces choses sont des œuvres de l’Église. Je ne sais pas pourquoi, ni comment exactement, mais je l'ai vu. Ils torturent des femmes, font des expérience sur elle et sur les enfants qu'elle portent suite à  de multiples viols. Et, elles doivent vivre, une telle matière première est après tout peu courante..."


J'eus un sourire amer alors que je me laissa penser à mon petit homonyme et  à sa pauvre mère. Je ne pouvais qu'admirer la force d'esprit qu'elle avait eu pour ne pas sombrer dans la folie suite à cela, mais encore, elle n’en avait vécu qu'une partie comme en attestait l'état de son enfants. Me ressaisissant alors, mon regard revint vers Lexi, ferme et déterminé, avant que je n'ajoute.

"Quoi qu'il en soit, c'était du bon travail Lexi, j'en informerai Felina et Shkei dès que possible et nous déciderons de la marche à suivre. Ceci dit, s'il y a autre chose dont tu souhaites me parler je t'écouterai avec grand plaisir, je te dois bien ça."


Mon traits s'attendrirent un peu alors que j'attendais sa réponse, émettrait elle des avis sur les raisons qui poussaient l’Église à être si négligente ? Ou bien changerait elle totalement de sujet ? Je l'ignorais, mais ajouter alors dans un rire en prenant le carnet entre mes doigts.

"Ah et d'ailleurs, le carnet...C'est un choix, il n'y en a pas de bon ou de mauvais, mais si ça te permet de ne rien oublier, n'oublie pas non plus que c'est aussi un moyen pour tes adversaires d'en apprendre plus sur toi et tes activités si tu n'y prends pas gare. Il ne faudrait pas que certains de nos secrets tombent entre de mauvaises mains !"
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premiere mission, premier rapport !

Message  Lexi le Sam 27 Sep 2014, 00:44

Engar informa d'abord Lexi qu'il limitait sa consommation d'alcool. Il était vrai qu'elle ne l'avait jamais vu boire malgré les fois où elle l'avait espionné à la taverne. Cependant, elle ne voyait pas vraiment le danger pour un seul verre, surtout vis-à-vis de ses enfants. Elle haussa les épaules puis renonça à boire quelque chose. Elle n'avait pas soif de toute manière. Même si ça aurait bien été la première fois que quelqu'un lui payait un verre sans rien attendre en retour…

La fée observa Engar tandis qu'il lisait les informations sur le carnet. Concentré, quelque chose semblait l'interloquer, comme si quelque chose clochait dans tout ça. Lexi se pinça les lèvres. Elle se doutait de ce dont il s'agissait, puisqu'elle-même s'était fait la réflexion. Cette mission, libérer ces créatures réduites à l'esclavage… Elle était, vu de l'extérieure, plutôt facile à réaliser. Mais si elle était bien consciente d'une chose, c'était justement de ne pas avoir de vision intérieure.

Et Engar confirma cette impression. Mettant en évidence la faible protection des lieux, la défense qui laissait à désirer, et tous ces détails qui ne collaient pas vraiment avec la façon de procéder de l’Église. Lexi se renfrogna sur sa chaise. Bien sur qu'il avait raison, c'était évident, et Lexi s'en était rendu compte dès le premier jour de son observation en voyant les charrettes débarquer le soir. Et pour ça, elle commençait à s'en vouloir. Cela signifiait qu'il manquait des éléments. Des éléments importants, qu'elle n'était pas en mesure de fournir. Mécontente, son visage se ferma alors que disparaissait son sourire dans le même temps.


" Je n'ai pas voulu descendre dans les mines. J'aurais pu pourtant… Mais… Je n'avais aucune idée de ce que je pouvais trouver là-dessous.  Je savais que je n'allais pas être suffisamment forte pour rester invisible longtemps. Le risque était trop grand. Pourtant… Des informations supplémentaires nous auraient été utiles… Engar, je suis… "

C'était encore très difficile de s'excuser ou d'être désolée. Ho, elle l'était bel et bien, mais le dire à voix haute était toujours un gros défi. Après une hésitation dont Engar avait très probablement compris l'origine, elle enchaina sur autre chose.

" Nous ne savons pas ce que nous allons trouver dans ces mines. J'ai vu le regard des créatures… La peur dans leurs yeux. Tregor est quelqu'un d'abjecte, mais de là à les effrayer autant, il y a peut-être autre chose… Une fois, j'ai entendu le centaure chanter. J'ai cru qu'il s'agissait d'une simple légende, ou bien même qu'il l'avait inventé, je ne sais pas… Les paroles faisaient mention de la folie dans les ténèbres. Ces ténèbres étaient les tréfonds des mines. Peut-être que la folie évoquée n'est autre que les créatures, mais Tregor ne parlaient pas vraiment d'eux en ces termes d'habitude. Alors, il pourrait s'agir d'un indice. Ou pas. Difficile à dire. "

Lexi se concentra pour tenter de faire surgir d'autres souvenirs, notamment sur la chanson. Mais rien ne vînt, alors elle laissa tomber pour le moment. Engar revînt alors sur le sort réservé aux femmes. Il pensait que celles-ci n'étaient pas mortes, mais subissaient bien pire. La fée n'avait encore jamais vu d'expérience, elle avait seulement quelques souvenirs… Les cris qu'elle pouvait entendre de sa cellule alors qu'elle était toujours à vendre. Les salles d'expériences du complexe qui la retenait n'étaient pas loin, alors elle pouvait vaguement entendre ce qu'il s'y passait. Mais elle avait apprit à bien refouler tout ça, pour renforcer ses défenses, cette carapace si difficile à briser aujourd'hui. Au moins, durant son enfance, ça avait été utile. Elle ne se rappelait plus de grand-chose, tout était enfouis dans un coin de son esprit, bien rangé dans la case "ne jamais se souvenir".

" De toute manière, je sais que l'Eglise est capable du pire. Je m'y suis préparée. Je ne flancherai pas. "

Elle avait beau en être persuadée, elle ne s'était encore jamais retrouvée confrontée à une situation en lien avec son passé. Les années avaient défilé depuis… Et elle se sentait imperméable à tout ça. La souffrance ne l'atteignait plus beaucoup, même si son désire d'aider et de sauver les innocents était bien présent. La fée surprit alors le regard d'Engar devenu soudain ferme. Il déclara alors qu'elle avait fait du bon travail, et qu'il informerait Felina et Shkeil pour l'organisation de la mission. Lexi prit sur elle pour ne pas exploser de joie. Seul un léger sourire contrôlé se dessina sur ses lèvres, alors qu'elle continuait de le regarder. Il était content d'elle… Peut-être même était-il fière ? Il ne fallait pas s'emballer… Et pourquoi en faisait-elle un tel cinéma d'ailleurs ? Comme si l'avis d'Engar était le plus importance sur cette terre ! Ridicule.

Il lui demanda si elle voulait parler d'autre chose. Si c'était le cas, il l'écouterait même avec plaisir. Lexi se sentit soudain idiote. Elle s'était tellement focalisée sur la mission qu'elle n'avait rien d'autre à raconter. Pourtant, il lui offrait l'opportunité de discuter avec lui sur un plateau d'argent ! Personne ne lui avait jamais proposé de cette manière. Pourtant, elle avait pensé qu'il avait été exaspéré de la dernière soirée, ou plutôt nuit, passés dans la même pièce… Mais visiblement, non. Lexi ne savait pas trop comment réagir face à ça. C'était tellement inhabituel. Et tellement agréable aussi…

Mais avant qu'elle puisse ouvrir la bouche, il lui parla de son carnet, et de la vigilance dont elle devait faire preuve pour ne pas qu'il tombe entre de mauvaises mains.


" C'est clair… Je ferais très attention. Et avec un peu de travail sur ma mémoire, je n'en aurais peut-être plus besoin un jour. Mais là, je ne voulais vraiment rien oublier. Déjà qu'il manque des informations… "

Elle fit une légère grimace et poursuivit, changeant totalement de sujet, et foutant en l'air tous ses efforts pour respecter l'intimité des gens. Une résolution qu'elle avait décidément bien du mal à respecter…

" En tous cas, c'est très bien de surveiller ta consommation d'alcool, je veux dire… Vis-à-vis de tes enfants. En plus, tu ne les vois pas si souvent avec les missions. Lorsque ton ex est aussi absente, j'imagine que c'est ta nouvelle compagne qui les garde ? "

La curiosité de Lexi venait de la trahir. Engar se rendrait forcément compte qu'elle bluffait… Il était tout simplement évident que Lexi avait déjà la réponse à sa question. Non seulement parce qu'elle l'avait suffisamment espionné, mais aussi parce qu'elle avait vu où il vivait. Et il vivait seul ! Mais elle se rendit compte de son erreur une fois qu'elle eut terminé de parler, donc trop tard. Et au-delà du sentiment de stupidité absolu, elle se sentit furieuse contre elle-même. Pourquoi  diable avait-elle demandé ça ? Comme si ça l'intéressait en plus ! C'était archi faux, grotesque même. Il ne lui plaisait pas du tout en plus ! Enfin… pas trop. Presque pas. Un petit peu.
avatar
Lexi

Féminin
Messages : 109
Expérience : 145
Métier : Danseuse

Feuille de personnage
Niveau:
16/40  (16/40)
Race: Fairy
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premiere mission, premier rapport !

Message  Engar le Sam 27 Sep 2014, 23:23

Alors qu'elle m'expliquait quelles avaient été ses limites je ne pus retenir un léger soupir. En effet il aurait été bien mieux qu'elle parvienne à s'infiltrer au sein des galeries de la mine. Après tout peut être y avait il d'autres gardes qui vivaient là, des pièges... Mais dans le premier cas, les soldats interviendraient trop lentement, et dans le second les traquenards pourraient être désactivés. Enfin, elle m'avait apporté bien plus d'information que ne l'auraient fait  la majorité des espions que je connaissais, et de fait ses explications me paraissaient bien vaines et injustifiés, et ses excuses l'étaient plus encore ! Ainsi je lui souriais doucement, répondant alors qu'elle s'interrompait d'elle même.

"Bon sang, ne fais pas cette tête ! Ah, si j'avais la même à chaque fois que je subissais une blessure qui me prouvait que je pouvais encore m'améliorer au combat je n'en finirai pas de me morfondre ! Alors, même si ce n'est pas parfait ce que tu as fais, sourit bon sang, j'ai amplement assez d'informations pour agir, même si cela sera avec prudence."


Ce que j'aurai fais de toute façon en vérité, mais bon... Mais plus important fut ce qu'elle ajouta par la suite, me faisant perdre mon sourire. Non pas que j'étais énervé par ses propos, mes ces derniers ravivaient la gravité de la situation. Peut être que c'était dans cette terreur que se trouvait la difficulté imprévue. Et au fur de ses mots cela semblait se confirmer, la chanson du centaure, la folie et cette peur... Alors oui, en effet, peut être n'était ce qu'une légende, mais Engar avait été confronté à assez d'entre elle pour savoir qu'il arrivait que certaines s'avèrent être la réalité ! Ainsi, le danger viendrait probablement des tréfonds des mines, ou alors il ne viendrait pas, ce qui quelque part ne serait pas plus mal en dépit de mon scepticisme.

Enfin alors que je songeais à ces horreurs, Lexi revint à la charge avec sa détermination et sa volonté, me rassurant sans peine. Oh, j'étais certes bien trop pragmatiques pour me laisser aller à des visions naïves de la situation, telle que l'idée qu'avec des soldats aussi motivés nous pourrions vaincre n'importe quel périple. Ça c'était un mensonge, car j'en avais vu des jeunes hommes valeureux et des causes justes s'effondrer... Mais pour autant cela aidait tout de même que d'être certain de la volonté de ses hommes. Néanmoins, il fallait que Lexi ait conscience d'une chose.

"Il y a une différence entre savoir une chose et y être confronté. Beaucoup de personnes savent quelles sont les horreurs de la guerre, bien moins parviennent à y faire face. Je te fais confiance Lexi, là n'est pas la question, seulement... N'en porte pas trop sur toi d'accord ?"

Mon sourire ne s’effaça pas malgré mes propos un peu sombre, afin d'éviter qu'elle ne s'inquiète plus que nécessaire ou qu'elle pense m'avoir offusqué alors qu'il n'en était rien... Déjà que j'avais déjà réussi à la rendre confuse avec son histoire de carnet. Rah, pourtant je lui avais dit que c'était un choix et qu'il n'y avait pas de mal. Après tout moi même j’avais un journal, que je possédais encore ! Néanmoins je me contentais au final de lui répondre par un poli hochement de tête à ce sujet, approuvant par la même sa décision quant à sa mémoire. Par contre je grommelai l'instant d'après.

"Plains toi encore une fois du manque d'information et je jure que je t'infligerai un sort encore pire que si tu n'avais rien ramené."

Bien sûr je le disais pour plaisanter, jamais je ne lèverai la main sur quelqu'un pour un motif aussi trivial... Et surtout pas après ce qui suivit ! Répondant soudainement à mon invitation d'aborder un autre sujet elle ne s'en priva pas, mais quel sujet, et quelle façon de l'aborder ! Oh, parler des enfants ou de Kumie n'était guère une gêne pour moi, mais ce qu'elle évoqua par la suite manqua de peu de m'amener à m'étrangler. Il était alors heureux que je n'ai pas commandé à  boire sans quoi la boisson aurait été projeté sur toute la tale suite à ma stupeur ! Sans que je m'en rende compte un rouge pivoine me monta aux joues malgré leur pâleur initiale et mon esprit tourna à pleine allure, alors que dans un con de mon esprit j'entendais mon démon exploser de rire.

*Ahahaha, par tout les plans infernaux ! T'imaginer toi en couple avec Shrivei, c'est juste...juste... Hilarant ! Enfin pourtant après l'humiliation qu'elle t'as donnée elle devrait savoir que c'est pals e cas, non ?*


En effet... Mais je devais justement avouer que c'était la pensée qu'elle m'imagine en couple avec Shrivei qui m'avait perturbé. Oh certes, elle ne l’avait pas formulé ainsi, mais étant donné que c'était la capitaine de la garde qui surveillait généralement mes enfants lors des absences prolongées de Kumie... Avait elle vraiment cru cela suite à ses observations ? Ou bien était c une façon de me tester ? Dans les deux cas j'étais tombé en plein dans le panneau , et toussant un peu je m'empressai de la rectifier, secouant vivement la tête tout en cherchant mon souffle, avant de répondre promptement, le regard détourné.

"Euhm... Non, je n'ai pas de nouvelle compagne, la femme que tu as dû voir les garder était plutôt mon...Ancienne supérieure, la capitaine de la garde Shrivei. Pour faire court j'avais demandé à un ami de me trouver une nourrice et c'est elle qui fut choisie. On s'entend... Bien je dirai, pas comme des amis, plutôt un peu comme des camarades de beuverie. Ceci dit je sais pouvoir lui faire confiance pour mes enfants, mais être son compagnon ? Honnêtement si elle a un un jour je le plains. Le dernier qui a essayé de l'approcher a fini à l’hôpital !"


J'eus alors un faible rire en me remémorant ce jour. Le pauvre, se prendre une serre dans l'entrejambe, voilà qui n'était guère agréable et heureusement pour lui qu'il avait pu bénéficier de soin magique, sans quoi je doutais qu'il puisse avoir un jour une descendance ! Enfin, une fois cette éclat de rire achevée je reprenais la parole, pour poursuivre sur le sujet.

"Honnêtement, je ne pense pas un jour retrouver une femme... Oh, si un jour l’amour frappe j'y répondrai, mais j'ai déjà eu ma chance deux fois, et deux fois ça c'est mal fini. Qui plus est je ne peux pas prendre le risque qu'un tel lien interfère avec ma mission... C'est un peu aussi l'autre raison qui fait que je ne bois plus. Pendant des années je n'ai pas touché un verre d'alcool afin d'être certain d'être toujours au mieux de mes capacités, ou alors c'est que je n'avais rien d'autre à boire et que je devais m'hydrater. Si je suis devenu un soiffard c'est seulement parce que j'en ai u besoin pour inhiber mon démon après la mort de mon premier amour... Alors maintenant j'essaye de reprendre les bonnes habitudes du début !"


Certains diraient qu'il aurait mieux valu que je diminue petit à petit, mais pas pour moi, à mes yeux cela aurait été prendre le risque de juste diminuer la quantité final, sans jamais m'arrêter totalement... Pour être honnête, je m'étais senti malade les premiers jours de sevrage, mais maintenant cela allait bien mieux... Enfin même sil à ça ne se voyait pas vu mon état déplorable !

"Enfin ceci dit en matière d’amour je ne suis pas vraiment un bon exemple, si ce n'est pas mon cas j’espère bien voir mes compagnons d'armes vivre de belles romances !"

Mon regard se posait alors sur elle avec malice. Malgré ses extravagances il m'apparaissait, sans le moindre doute, qu'elle finirait par trouver un compagnon avec les progrès qu'elle faisait, mais en avait elle conscience ?
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premiere mission, premier rapport !

Message  Lexi le Dim 28 Sep 2014, 23:30

Engar avait réussit à rassurer Lexi avec ses paroles. Il avait suffisamment d'informations pour élaborer un plan avec Shkeil et Felina, et c'était là l'essentiel. Cependant, il n'hésita pas à la prévenir quant aux horreurs de la guerre, précisant bien qu'être confronté était différent d'en avoir la simple connaissance. La fée en avait conscience, mais elle préférait, pour le moment, se persuader que tout irait pour le mieux, qu'elle était suffisamment forte pour ça. De toute manière, elle ne voyait pas l'intérêt de s'en inquiéter maintenant. Elle était prévenue, c'était suffisant.

Suite à sa question sur la vie privée d'Engar, Lexi s'étonna de voir le rouge monter aux joues de l'humain presque instantanément. Était-ce si embarrassant que cela ? Mince alors, elle allait devoir faire encore plus attention à l'avenir avec lui ! Déjà qu'elle avait l'impression d'être au maximum… L'humain toussa et répondit précipitamment comme s'il fallait absolument qu'il se justifie. Il lui expliqua alors que Shrivei, la capitaine de la garde, gardait uniquement ses enfants mais n'était en rien sa compagne. Lexi tenta de cacher son sourire. Bien sur qu'elle le savait. Elle connaissait même la gardienne depuis déjà plusieurs années, et était parfaitement au courant de la situation. Elle hocha la tête en plissant les yeux, l'air très, très intéressée…


" Ho, je vois. Je me suis mépris, en effet. Quelle piètre espionne ! "

Mais quelle belle menteuse. Elle ne perdit pas son sourire malicieux tandis qu'Engar poursuivit dans ses explications sentimentales. Mais celui-ci s'effaça tout doucement alors que l'humain disait ne plus penser à se remettre en couple. Elle ne savait pas pourquoi cela la dérangeait… Ou plutôt, la décevait. En quoi était-ce ses oignons en plus ? Et puis de quoi pouvait-il bien se plaindre à la fin ! Lui, au moins, il avait connu l'amour. Pas celui que Lexi connaissait, non, le véritable amour. Celui qui ne quittait pas le lit pour aller rejoindre sa femme avant le petit matin… La fée fit mine de se recoiffer nonchalamment les cheveux pour cacher sa gène sur le sujet, n'ayant aucun cas de comparaison à partager.

" Il est clair qu'avec l'Ordre, ce ne serait pas judicieux. Et puis avec une telle malchance, je ne m'y risquerais pas non plus ! "


Elle éclata de rire de façon un peu trop exagéré pour être véritablement crédible. Comment pouvait-elle émettre un avis sur la question ? Elle qui n'avait rien connu du tout. Quant à s'y risquer ? La pauvre essayait comme une acharnée depuis des années, sans succès. Alors elle était bien mal placée pour en parler, et elle le savait très bien. De plus, sa réflexion n'était pas très gentille… Ni encourageante, il fallait l'avouer. Elle tenta très maladroitement de se rattraper.

" Enfin je veux dire, la chance peut tourner hein ! Et puis toutes ces cicatrices… Elles n'entachent en rien ton co… Ton charisme ! Parce que… Les femmes aiment le charisme, certainement. "

Bon sang qu'elle n'était pas douée. Elle avait besoin d'être spontanée, de dire ce qu'elle pensait sans faire de manière ou prendre de gant. Là, c'était tellement compliqué ! Elle détestait faire tous ces efforts, ce n'était définitivement pas elle. Sa voix était moins assurée, son regard fuyant, et ses gestes désordonnés. Tout le contraire de ce qu'elle était. Alors qu'elle cherchait dans son esprit un autre moyen de se rattraper, Engar se mit à évoquer son désire de voir ses compagnons d'arme vivre de belles romances. Son regard posé sur elle, Lexi se rendit compte avec horreur qu'elle était directement visée par cette réflexion.  Elle le regarda à son tour avec insistance.

" Si tu te moques de moi, ce n'est pas drôle. Tu sais très bien quel genre de romance les hommes veulent avec moi… Bon, je m'en contente bien sur, c'est mieux qu'être totalement seule j'imagine. Tu ne penses pas ? Et puis comme tu l'as si bien dit, c'est un risque à ne pas prendre, je ne voudrais pas que ça interfère avec nos missions. L'Ordre est plus important. Même si parfois… Non, rien. "

Parfois, elle se demandait ce que ça faisait, d'aimer. Mais elle ne voulait pas entendre Engar lui dire qu'elle méritait l'amour, le bonheur… et tout ce qu'elle estimait ne pas lui être destiné. C'était facile à dire, et douloureux à entendre. De plus, elle s'était remise à y croire depuis quelques temps. Depuis la nuit de son épreuve. Un espoir très audacieux, beaucoup trop même. Engar avait réussit à faire tomber les immenses murs dans lesquels elle s'était barricadée. Il s'était doucement infiltré dans sa bulle de défense et avait dispersé un peu d'espoir tout autour d'elle. Lexi lui en voulait un peu pour ça. Même si être en sa présence lui faisait, étrangement, beaucoup de bien, perdre le contrôle de ses émotions était trop dangereux. Oui, c'était bien ça… Engar était dangereux pour elle. Pourtant… C'était comme si elle était inexorablement attirée par ce danger.


" Et puis… Qui voudrait d'une fée espionne, impolie, avec de graves problèmes affectifs, hein ? C'est comme un guerrier possédé, ancien alcoolique, doté d'une malchance inquiétante en matière d'amour. On est mal Engar, c'est moi qui te le dis ! "


Finit-elle par conclure avec humour dans un rire cristallin pour détendre l'atmosphère. Bon, même si tout était vrai, ça restait un peu drôle… Hein ? Non ?
avatar
Lexi

Féminin
Messages : 109
Expérience : 145
Métier : Danseuse

Feuille de personnage
Niveau:
16/40  (16/40)
Race: Fairy
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premiere mission, premier rapport !

Message  Engar le Lun 29 Sep 2014, 08:03

Piètre espionne... Peut être pas, après tout jouer avec ce qu'avait vécu sa proie et sur sa propre persuasion voilà un autre atout utile pour une chasseuse d'information et que je ne pouvais que lui concéder. Mais quand bien même c'était cela  je ne voyais aucune raison de m'arrêter. Après tout j’étais au moins certain qu'il n'y aurait nul malentendu et de toute façon rien  que je ne disais n'était confidentiel. Oh, certes la vie privée était une chose intime pour certain, mais en même temps la mienne était des plus faciles à découvrir !

Pourtant je sentis que quelque chose n'allait pas à travers ses explications. C'était elle attendu à autre chose ? Peut être, mais en même temps c'était aussi le comportement qu'elle avait eu lorsque nous avions abordé ce sujet. Dans le fond, j'avais surtout l'impression qu'elle essayait de me cacher quelque chose, et cette fois j'étais bien déterminé à découvrir de quoi il s'agissait ! Riant à sa remarque quant à ma malchance, qui était bien réelle, il fallait le reconnaître, ce n'était pas pour autant que je baissais ma garde ou diminuer mon attention, alors qu'elle même se laisser aller à un éclat des plus tonitruant qui attira plusieurs regards vers nous, et qui ne lui ressemblait pas.

Mais elle s'interrompit brusquement... Et ce fut à nouveau pour des excuses, ou tout du moins une formule pour essayer de rattraper la formulation de ses phrases qui en aurait offusqué plus d'un, mais pas moi, car je n'en avais cure tout simplement... Enfin du moins de la partie qui aurait dû être offensante, car alors qu'elle évoquait mes cicatrices et le charisme qu'elles dégageaient c'était à moi de rougir à nouveau ! J'avouais ne pas comprendre les femmes, une telle chose c'était la trace d'un combat passé, d'un homme violent dont la chair été meurtrie, donc qu'est ce qui pouvait attirer autrui ? Je l’ignorais, mais une chose était certaine c'est qu'au vu de sa remarque elles faisaient un fort effet sur Lexi, d'autant plus que je n'étais plus vraiment dupe sur ce qu'elle avait pu voir lors de son incursion dans ma salle de bain !

Mais alors que j'évoquais son propre bonheur, qui à mes yeux était plus important que le mien comme je l'avais déjà connu, elle eut de nouveau ce regard fuyant, cette gêne, puis ses mots trahirent toute son angoisse et son incertitude quant à ce sujet. Mais alors qu'elle me faisait part de son ressenti, de ses expérience,s le rouge de mes joues disparut, mon sourire s'effaça et mon regard se fit plus grave alors que je la toisais... Malgré notre discutions de la dernière fois j'avais l'impression qu'elle continuait à se mentir. Oh elle avait fait des progrès, mais tout de même... A moins que cela ne soit qu'à mon égard qu'elle cachait cela. Quoi qu'il en soit cela crevait les yeux qu'en vérité elle ne souhaitait rien d'autre qu'une belle histoire d'amour, ordre ou pas !

Cela était presque...Tragique, car elle avait tout pour être aimée en soit ,mais cela n'adviendrait que si elle le voulait, que si elle trouvait le courage d'admettre et de faire le premier pas vers celui qui l'attirerait un jour, afin de disperser sa réputation sulfureuse et lui montrer celle qu'elle était réellement, celle qui avait droit à ce bonheur... Et non pas une parodie de ce dernier comme l'était son rire concluant ses propos, qui résumait à première vue assez bien nos position respectives, mais avec certaines inexactitudes à mon goût. Ainsi moi je ne ris pas. Au contraire, mon regard était grave, et un peu brusquement je saisis sa main pour qu'elle me regarde.

"A aucun moment Lexi je ne me moquais de toi, et je ne le ferai pour aucun de mes compagnons d'arme, quand j'ai choisi de devenir le porte-haine c'était avant tout pour que d'autres soient heureux. Je suis des plus sérieux quand je te dis ça... Les hommes ne cherchent cette romance avec toi, que parce que tu les y invites et... Peut être que certain aimeraient aller plus loin, mais n'osent pas car au vu de ta réputation ils ont peur d'être rejeté ! Lexi... Je ne suis pas un professionnel de l'amour, alors je me trompe peut être, mais j'ai l'impression que quoi qu'il arrive ce sera à toi de faire le premier pas, pour montrer qui tu es réellement. Que tu n'es pas si impolie que ça, que tes problèmes affectifs se résoudraient tous entre ses bras... Quant à la partie espionne, bah, s'il n'a rien à te cacher, ce que j'espère il n'en aura rien à craindre, non ? Alors moi, oui, je suis mal vu ma situation qui ne peut être changé, mais pour toi, rien n'est joué..."

J'eus cette fois un rire et mon regard s’adoucit un peu alors que je relâchais sa main, afin qu'elle puissé récupérer entièrement du choc que risquaient d'avoir causé une nouvelle fois mes propos. Ceci dit je poursuivis alors, les bras croisés.

"Quant à l'ordre... Soyons honnête on peut très bien concilier passion et devoir, il faut simplement savoir faire la part des choses. Pour ma part si je ne le fais pas, c'est simplement de par les problèmes que cela a déjà engendré."


Je baissais alors la tête, un peu songeur... En effet qu'adviendrait il si une fois encor mon amour était tuée ou bien se retourner contre moi ? Un chaos non négligeable qui nuirait à l'ordre, mais pour Lexi ? Peut être serions nous privé d'elle quelques temps, mais elle serait plus sereine, ce qui, soyons honnête, serait un gain. Le regard toujours un peu baissé, un sourire un peu désolé aux lèvres j'ajoutais alors.

"Et c'est étrange Lexi... Mais à chaque fois qu'on discute de cela j'ai l'impression que tu me caches quelque chose. Tu m'as pourtant à peu près tout dit, mais c'est comme s'il y avait autre chose, même si je n'arrive pas à mettre le doigt dessus."

Un silence s'abattit alors, me laissant penser que je l'avais peut être offusqué... Mais alors surgit brusquement dans ma tête la voix du démon.

*Bon sang tu es vraiment aveugle !*

... Peut être bien, car malgré sa remarque je ne voyais pas...
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premiere mission, premier rapport !

Message  Lexi le Sam 04 Oct 2014, 23:18

Lexi fut un peu contrariée de voir qu’Engar ne riait pas du tout à ses blagues. C’était drôle pourtant ! De l’autodérision, tout simplement… Et ça ne faisait de mal à personne. Le regard soudain sévère, il lui prit brusquement la main. Lexi fixa alors leurs deux mains, troublée d’un tel contact avec lui, puisqu’il n’avait pas du tout les mêmes intentions que ceux qui la touchaient en général. N’osant plus bouger, son regard revînt vers lui tandis qu’il prenait la parole.

L’humain n’était pas d’accord avec elle. Pire, il poussa l’explication en analysant le comportement de la fée avec les autres hommes. C’était elle qui les invitait à vivre uniquement des histoires charnelles ? N’importe quoi ! Et quant au fait que les hommes n’osaient aller plus loin de peur d’être rejeté, Lexi ne put s’empêcher de lâcher un rire bref. Elle n’avait jamais rien entendu d’aussi faux.


"  Quoi ? Mais qu’est-ce que tu racontes ? C’est toujours moi qui fais le premier pas.  Pourtant ce n’est pas ça qui les incite à rester… Ils ne sont pas intéressés, c’est tout. Et c’est très bien comme ça, parce que moi non plus ! "  

Elle baissa les yeux en se mordant la lèvre. Si, elle était intéressée, évidement. Mais elle avait fait une croix dessus. Elle en avait marre d’attendre et d’espérer pour rien. Tout ça n’était pas pour elle un point c’est tout. Engar n’avait pas connu ce genre d’histoires. Il avait aimé les femmes avec qui il avait eu de vraies relations. Il avait construit, il avait même eut  des enfants ! C’était incomparable avec sa situation, donc il ne pouvait pas la comprendre. Et puis il était pénible à la fin ! Pourquoi s’obstinait-il autant à vouloir lui faire croire de telles sottises ? Pour qu’il se sente mieux ? Cela lui donnerait-il bonne conscience ? Vraiment, mais quel culot. Lexi s’énerva un peu, mais n’en montra rien. Cette colère s’accentua légèrement quand il lâcha sa main. Tout l'énervait.

Selon l'humain, il était possible d'associer devoir et passion. Mais pas pour Engar, évidement. Lui, c'était différent. Ben voyons. Voulant imiter Engar, Lexi croisa ses bras à son tour et le toisa du regard.


" Bien sur. Toi tu ne peux pas. Mais les autres oui, suffit de faire la part des choses ! Soyons honnête Engar ?  Très bien. Je prends moins de risque en restant seule et en me concentrant sur une mission, plutôt qu'en tombant… Qu'en me perdant dans une histoire qui de toute manière, n'en vaudra jamais la peine. "

Si Lexi se faisait de nouveau abandonnée, elle pourrait en perdre la raison. Elle voudrait peut-être même se venger, nuire à tout ceux qu'elle jugera responsable. Et elle avait tendance à jalouser beaucoup de monde… Tout son entourage à vrai dire. La fée savait à quel point elle était instable, alors la meilleure des choses à faire, pour elle comme pour les autres, c'était de maintenir les barrières qu'elle avait soigneusement installées entre son cœur et celui des autres. Même une personne insignifiante pouvait faire des dégâts… Même Lexi. Et si Engar n'en avait pas conscience, tant pis.

Puis il se passa quelque chose de vraiment étrange. L'humain avoua son impression qu'elle lui cachait quelque chose dès qu'ils abordaient le sujet. Sentant son cœur s'emballer, Lexi fronça les sourcils. Quoi ? Comment pouvait-il… Elle-même ne comprenait pas.


" Hein ? Tu… Toi aussi, tu le sens ? Enfin je veux dire… C'est ridicule mais… Moi aussi j'ai l'impression que je… cache quelque chose. Mais je ne sais pas quoi. Ok ? Alors ne me harcèle pas ! "

Bon sang mais quelle horrible sensation. Lexi se triturait les doigts tout en réfléchissant. Cette chose, ce… truc, qu'elle ressentait en présence d'Engar. C'était quoi ? Et lui, il l'avait senti ? Ou bien deviné ? Peut-être que si elle lui en parlait, il pourrait lui expliquer. Peut-être que ça lui été déjà arrivé, et qu'il pourrait l'aider. Pourtant, elle avait l'impression qu'en parler était une très mauvaise idée… Mais elle arrêta de jouer avec ses doigts et prit le risque, sur un ton ferme.  


" J'en sais rien Engar… C'est à cause de toi. Je n'arrive pas à rester moi-même quand tu me parles. Tu me perturbes. C'est peut-être de la magie. Est-ce que tu fais des sorts, un genre de truc pour tester les membres de l'Ordre ? Tu peux me le dire, je dirais rien aux autres c'est promis… Mais c'est trop agaçant, je dois savoir ce que c'est. Je… Je veux bien que tu m'aides. Si tu le peux. "

Se faire aider. Difficile à admettre qu'elle en avait besoin, mais au point où elle en était avec Engar, autant dire les choses telles qu'elles l'étaient, pour une fois. Et puis si jamais l'humain avait une explication, ou même mieux, pouvait l'aider à régler le problème, ce serait un grand soulagement. Mais encore fallait-il qu'il le puisse…

avatar
Lexi

Féminin
Messages : 109
Expérience : 145
Métier : Danseuse

Feuille de personnage
Niveau:
16/40  (16/40)
Race: Fairy
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premiere mission, premier rapport !

Message  Engar le Dim 05 Oct 2014, 12:55

Bon sang... Voilà qu'elle revenait avec cela. Je croyais pourtant ce problème réglé, et qu'elle avait compris mes idées. Mais non, voilà qu'elle revenait sur le fait que je considérais certaines choses accessibles à moi et non aux autres. Chose qu'elle même semblait concevoir comme un trophée ou une marque d’orgueil de ma part ! Seulement l'interrompre et lui rappeler cela n'amènerait qu'à faire exploser la bouilloire qu'elle était devenu

Par ailleurs nous commencions à attirer l'attention des autres clients au vu des exclamations de la fée. Cela n'était pas des plus graves en soit au vu du sujet présentement abordé, mais tout de même... Enfin comme je le songeais plus tôt l'interrompre ou lui intimer de se taire serait plus dangereux qu'autre chose ! Ainsi à nouveau je la laissais finalement déverser sa hargne et son fiel, revenant sur ce sujet que je croyais pourtant réglé, le fait qu'à mes yeux certains choses m'étaient interdites et pas pour d'autres. Et à nouveau elle voyait cela comme une prétention une orgueil, et si je m'étais montré patient la première fois, mon irritation fut bien plus perceptible cette fois ci... Et quand elle eut fini de parler, ma main saisit sèchement son menton. Non avec brutalité ou pour faire mal, mais pour qu'elle soutienne assurément mon regard alors que j'allais parler, d'une voix sèche et acerbe.

"La part des choses oui... Il y a une différence entre simplement prendre des risques, dont ton compagnon a conscience, que d'avouer à ce dernier, tôt ou tard que tu as tué des enfants, des innocents, sans le moindre remord, même aujourd'hui, et ce quand bien même c'était pour une bonne cause ! Le fait est que pour ma part mes actes vont forcément blesser mes proches, car je ne connais personne qui resteraient insensibles face à ce que je commets... Les autres peuvent donc vivre cela, car leurs compagnons leur pardonneront toujours ce qu'ils font, alors que pour ma part je dépasse cette limite... Par choix, pour que justement les autres n'aient pas à la franchir et puissent profiter pleinement de ce que cela implique. Alors tu comprendras que cela, me frustre quand une personne se montre trop tiède."


L’attention porté par autrui était à son paroxysme, mais un regard hargneux de ma part au message très clair de "mêler vous de vos affaires" en dissuada la plupart. Oh chacun était libre de ses choix, je n'allais pas fustiger une personne pour ne pas désirer l'amour... Mais quand elle le désirait, mais n'avait tout simplement pas l'audace de le faire, voilà ce qui éveillait quelque peu mon ire, me laissant en bouche l'amer impression que mon choix de vie était vain. Me calmant néanmoins, un peu, je la relâchais et soupirais doucement.

"Quand vous êtes entrés dans l'ordre nous vous l'avons bien dit, vous êtes avant tout des individus, avec vos drames et vos joies, c'est ce qui fera notre force...Quand bien même tu devais vivre une histoire triste nous serions là pour te soutenir, et pas assez fous pour alors risquer ta vie...Tu as aussi le droit d'être heureuse... Bon sang même moi je le suis d'une certaine façon, et je crois être bien plus à blâmer que toi."

J'eus un maigre rire, songeant justement à mes enfants, à la fierté que j'éprouvais à l'encontre de Felina et de notre ordre. Oui, même moi, le meurtrier, le tortionnaire, le traître, je réussissais à être heureux alors pourquoi pas une simple petite chipie ? Tout simplement parce qu'elle se le refusait sottement. Mais alors que j'évoquais justement cette étrange voile qu'elle semblait maintenir en ma présence, même lorsqu'elle explosait comme elle venait de le faire, elle sembla se ratatiner un peu, et s'expliqua en balbutiement.

De bien maigres explications d'ailleurs. Elle semblait ne même pas avoir conscience de ce qu'elle dissimulait, ce qui apparemment provoquait l'hilarité de mon démon, qui pour autant ne dit rien, se contentant d'assister à la chose comme moi... Avant de redoubler dans ses éclats de rire, moi même manquant de m'étrangler alors qu'elle formulait une étrange hypothèse qui me rendait responsable de la chose. Sur le champs ma main se dressa, paume devant moi, pour lui faire signe d'arrêter alors que je retrouvais péniblement mon souffle. En fait je commençais à comprendre un peu ce qu'elle devait ressentir, mais ce n'était clairement pas ce qu'elle même pensait être. Ainsi, mon souffle récupéré, et visiblement un peu confus je répondais d'abord par la négative.

"Non, sûrement pas... Tu es une fée, dans ce cas tu le sentirais si j'étais seulement capable de faire de la magie ! Même la démonologie dont je fais preuve n'est pas à proprement parler de la sorcellerie, c'est simplement l’application de propriétés de certains signe ou matériaux. Ce n'est pas parce qu'un guerrier utilise un artefact magique qu'il est un magicien... Et je peux également t'assurer que je n'en ai aucun sur moi, d’artefact. Tu as dû t'en rendre compte lors de ta visite chez moi."

Nouveau rire gêné de ma part, alors que je réfléchissais plus avant à ses propos. Elle paraissait tout aussi désemparé que je l'étais face à elle même. Autant face à sa haine je savais comment réagir, tout comme face à l'amertume ou l'ignorance, mais face à l'inconnu... Je ne pouvais pas savoir à sa place ce qu'elle était la seule à pouvoir apprendre. Je pouvais simplement lui donner des pistes...

"Je veux bien t'aider Lexi, mais je crois que ce mystère seul toi en a la réponse... Ce que tu ressens, j'ai connu cela aussi. Cette indécision face à une personne. Mon meilleur mai par exemple. Un vrai héros, que j'ai à la fois méprisé pour ses idéaux, mais en même temps admirer car il était le premier à réussir à réellement agir tout en les respectant ! Ou encore face à mon premier amour. Une démone, je devais la tuer pour ses origines, mais elle m'avait sauvé la vie. J'étais tout aussi confus... En somme tu es troublée en me parlant parce que tu n'as pas encore décidé de comment me considérer ? Me haïr parce que je soutins que tu peut être heureuse ? Me respecter parce que je suis ton chef ? M'apprécier parce que je veux t'aider ? Tu ne sais pas... Et je ne peux pas le trouver à ta place..."


*Et on applaudit très fort le Porte-haine ! Qui met le doigt su la solution mais réussit à ne pas la trouver ! La personne capable de traquer un démon à travers trois plans infernaux, mais qui n'est pas capable de voir plus loin que le bout de son nez !*


Encore ces commentaires moqueurs, alors même que je m'attendais à une remarque hargneuse suite à mon évocation de son aimée....Et même si un sourire me revint à l'évocation de la traquer la plus périlleuse que j'ai effectué, je devais reconnaître que cela m'irritait. Mon démon mentait peut être, se jouant de moi pour rire de mon indécision, mais... En même temps il aurait pu faire tellement pire, et je l'en savais capable.

Ce qui en même temps ne résolvait pas notre problème réciproque, et Lexi serait la seule à pouvoir le faire, quand bien même ça ne serait pas aujourd'hui.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premiere mission, premier rapport !

Message  Lexi le Dim 12 Oct 2014, 00:56

Engar semblait vouloir dire quelque chose. Mais il se retînt, laissant ainsi Lexi finir de parler. Une fois chose faite, l'humain saisit brusquement le menton de la fée.  Nouveau contact. Nouveau trouble. Lexi n'arrivait pas à déterminer si elle aimait ça ou si elle détestait.  C'était un mélange des deux. Sa peau contre la sienne était dérangeante. Pénible. Mais pourtant elle ne voulait pas être lâchée. Les propos d'Engar la sortirent rapidement de ses futiles questionnements.

Encore cette histoire de risque. Monsieur le guerrier avait fait des choses terribles bla bla bla, donc il se sacrifiait pour épargner les autres de faire la même chose bla bla bla.


" On ne parle pas du tout du même genre de risque. Oui, tu dépasses certaines limites par choix et tu ne veux pas blesser tes proches. Mais ça n'a rien à voir avec le risque dont je parle pour moi. Si je m'autorise à… Si je me laisse aller avec des sentiments, je risque de souffrir si tout s'arrête un jour. Et je sais bien que c'est là vie, que c'est la même chose pour tout le monde… Mais je sais aussi que ça me détruirait. "

Si Engar allait répéter ça à qui que ce soit, elle le décapiterait. Elle ne savait absolument pas comment, mais elle trouverait. Se laisser aller, c'était bien ça le problème. Et c'était exactement ce qu'elle faisait maintenant, en déballant tout à Engar. Pourquoi lui disait-elle tout ça ? Elle n'en avait jamais parlé à qui que ce soit pendant des années, et là elle déballait tout ? Ça n'avait pas de sens, ce n'était pas elle. Elle s'en voulait d'être aussi faible face à lui.

" Et je ne suis pas tiède. "

Rajouta-t-elle sur un ton vexé. Et puis qu'est-ce que ça voulait dire d'ailleurs ? Ca ne semblait pas être un compliment de toute manière, mais ça n'avait pas beaucoup d'importance. Engar lança un regard sombre aux quelques oreilles tendues vers leurs table, faisant comprendre à Lexi qu'il ne serait pas du luxe qu'elle baisse d'un ton. Et puis il la lâcha, rompant ce contact qu'elle ne savait pas comment définir. Soupirant, Engar lâcha de nouveau la phrase taboue : Le droit d'être heureuse. C'était comme le contact de sa peau… A la fois doux et insupportable. Il en avait pas marre de lui dire ça ? Oui, peut-être avait-il raison. Et peut-être que Lexi ne voulait pas l'être. Pas encore. Elle n'était pas prête pour ça. Elle ne savait même pas ce que c'était. Elle leva les yeux au ciel avec un sourire, et écouta la suite.

La suite concernait cette fameuse gêne en présence d'Engar. Elle lui avait enfin avoué, en espérant une aide, et la surprise de l'humain la décontenança légèrement.  Limite s'il ne s'étranglait pas ! Il lui fit signe de s'arrêter, et reprit son souffle avant de lui répondre. Non, ce n'était pas de la magie. En effet, Lexi s'en doutait, car elle n'avait rien ressenti de tel alors qu'elle y était très sensible. Pourtant, elle avait espéré… Car le problème aurait pu être résolu, normalement. La bonne nouvelle, c'était qu'il voulait bien l'aider.

Retrouvant le sourire, elle se redressa sur son siège pour écouter avec attention. Lui aussi avait déjà ressenti ça ! Tant mieux, il saurait surement comment s'en débarrasser. Bon, l'admiration de son meilleur ami, Lexi avait du mal à s'identifier. Déjà, elle n'avait jamais eu d'ami, puis elle ne pouvait pas vraiment dire qu'Engar était son meilleur ami, même si elle avait partagé plus de choses personnelles avec lui qu'avec n'importe qui dans toute sa vie ! La suite fut bien plus ennuyante. Il avait aussi ressenti cette confusion avec son premier amour, la démone. Lexi perdit son sourire. Cette comparaison ne lui plaisait pas du tout. Ça n'avait rien à voir avec elle ! Quant à comment considérer Engar, en effet, elle ne l'avait pas encore déterminé.


" Et bien, c'est vrai, je te hais quand tu me racontes tous ces trucs sur le bonheur. Je te respecte, parce que tu es un guerrier qui te bat pour une juste cause. Et je… Je ne sais pas si je t'apprécie. Tu m'agaces. Mais j'aime bien être avec toi. Et ça m'agace de bien aimer ça. "


Elle avait lâché tout ça sur un ton très neutre par rapport au sujet qui ne l'était pas. Elle était en pleine analyse, voulant absolument régler le problème. Mais tout ça n'avait aucun sens. Elle ne comprenait rien, et finit par rigoler.

" Ça ne veut rien dire du tout, je délire complètement ! En fait je dois être troublée de te raconter tous ces trucs personnels. D'habitude je n'en parle à personne, et je t'ai tout déballé la nuit dernière, sans même le vouloir. Ça doit me déranger que tu saches que je ne suis pas ce que je prétends. C'est la seule explication que j'ai… J'imagine que je vais m'y habituer avec le temps, non ? "

En tous cas, elle l'espérait. Car elle n'avait pas envie que ses troubles deviennent un jour un motif de renvoi de l'Ordre, ce serait tout simplement horrible. Mais alors qu'elle regardait Engar, quelque chose au fond d'elle lui fit prendre conscience que non. Ça ne passerait pas. C'était en lui, et ça ne disparaitrait pas. Ça resterait là, toujours. Elle ne cessa pas de le regarder, cherchant à comprendre ce qu'était cette lueur au fond de ses yeux. Elle oublia alors à quel point cela pouvait être gênant pour quelqu'un d'être ainsi fixé. Mais elle ne se reprit pas avant qu'Engar ne reprenne la parole, en clignant rapidement des yeux, troublée.
avatar
Lexi

Féminin
Messages : 109
Expérience : 145
Métier : Danseuse

Feuille de personnage
Niveau:
16/40  (16/40)
Race: Fairy
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premiere mission, premier rapport !

Message  Engar le Dim 12 Oct 2014, 16:45

Je ne pus qu'afficher un légère grimace alors que Lexi m'exposait plus avant son problème. Contraire à ce qu'elle m'avait dit, je l'avais bien compris... Seulement son problème était à mes yeux qu'elle se croyait plus fragile qu'autrui alors que ce n'était nullement le cas. Tout le monde pouvait être brisé par un belle histoire qui s'achevait brutalement. J'avais espéré le lui faire comprendre à travers mes propres récits, mais il semblait que cela ne suffise pas, peut être fallait il que je sois plus diplomate, mais cela ne fait guère partie de mes talents. A vrai dire il s'en fallut même de peu pour que je martèle que, si, malgré ses airs effarouchées et la détermination dont elle pouvait faire preuve elle ne faisait que se montrer tiède dès qu'il s'agissait de ses petites affaires de cœurs !

Mais justement, il semblait que nous tenions quelque chose alors que nous évoquions plus avant ce trouble qui l'animait, la voyant pour ma part passer du sourire à la déception, faisant preuve de façon encore plus forte qu'avant de son caractère lunatique. Peut être que je me trompais, peut être que je n'allais que davantage la blesser en insistant plus là dessus, mais en même temps j'avais l'impression qu'on ne pouvait pas faire pire que la situation présente, alors autant s'y risquer ! Mais avant cela je la laissais poursuivre ses propos, quelque peu confus, mais qui pour autant demeurait compréhensible. Après tout elle ne faisait qu'exprimer à sa façon ce qu'elle appréciait ou pas chez moi. Se faisant, j'avais toujours l'impression que le problème venait surtout du fait qu'elle n'acceptait pas l'idée de pouvoir être heureuse, comme si cela lui était le plus intolérable des crimes.

Quant à ce qu'elle dit ensuite, je m'en doutais déjà un peu. Au vu de son tempérament de tout les jours, je ne doutais nullement que ceux qui avaient du l'entendre ainsi avouer ses faiblesses se comptaient sur les doigts d'une main atteinte par la lèpre ! Mais en même temps je n'allais pas m'en plaindre. Comme je le lui avais dit, cela me faisait plaisir d'en savoir plus sur les gens avec qui j'allais me battre et lutter, et j'étais bien mal placé pour la juger quant à ses actes ou son comportement ! Cependant le sourire que j'avais effacé, s'effaça alors qu'elle me posa sa question, tout simplement parce que je savais que ma réponse n'allait pas la satisfaire. Me grattant brièvement le cou, je soutins malgré cela son regard et finis malgré tout par prendre la parole, l'air des plus confus alors que j'établissais un lien avec ses propos précédents.

"Si... Au contraire cela veut tout dire, tu ne supportes pas de m'apprécier, justement parce que comme tu l'as dit tantôt, tu as peur de perdre ce que tu commence à aimer, qu'il s'agisse d'amour, de respect ou d'amitié. Bien sûr tu es troublée que je sache ce que tu es réellement, car justement  à travers cette facette on s'attache à toi, et tu as peur de décevoir, hm ? Enfin, je me trompe peut être, mais c'est ainsi que je le vois."

Et enfin, j'allais devoir répondre à la question qu'elle m’adressait... Et c'était avec un maigre sourire que je le fis, presqu'à demi-mot et m'en voulant pour cela.

"Pour être honnête... Je pense que oui, ça te passera, mais quand et comment ? Soyons francs, cela ne dépendra que de toi ! C'est toi seule qui parviendra à te défaire de cette peur et de cette culpabilité que tu éprouves, bien que je sois prêt à t'aider pour cela."

Mon sourire s'élargit un peu, alors que dans mes yeux pouvait se lire une légère moquerie, avant qu'à nouveau je prenne la parole d'une voix taquine, tout en venant tapoter doucement du doigt le torse de la fée.

"Même si pour commencer je te dirai d'arrêter de t'en faire me concernant, car je te l'ai déjà dit. Je ne vais pas te laisser tomber, et aucun membre de l'ordre ne le fera, alors pourquoi ne pas en effet apprécier autant que faire se peut notre présence ? Ah... Peut être as tu peux que l'on soit tué ? C'est possible, mais en ce qui me concerne j'ai déjà trop côtoyé la mort pour que quelques curetons me jette dan ses bras."

J'étais bien fanfaron alors que le trépas était une possibilité de tout les jours, mais en même temps il était vrai que mon expérience m'amenait à avoir quelques connaissance de la façon dont on pouvait jouer d'elle ou de ceux qui voulaient que nous la rencontrions... Puis je m'affalais alors sur ma chaise, les bras croisés avant d'ajouter.

"Mais pour être honnête Lexi, nous commençons à tourner autour du pot ! Tout ce que tu m'as dit, je le sais déjà , et tu sais déjà que je n'ai pas la réponse à tes questions. Honnêtement je pense qu'il serait mieux qu'on se prépare tout deux à agir pour régler le cas de cette mine dès maintenant."

Puis mon rictus malicieux sembla s’accroître en un instant, alors que j’ajoutais, à la fois sincère et taquin.

"Ceci dit, ne crois pas que je cherche à me débarrasser de toi, si tu voulais rester à ms côtés, et même dormir à nouveau chez moi, cela ne me dérangerait nullement !"


Je laissais échapper un petit rire, alors que j'étais en même temps curieux de voir quel serait sa réaction face à mes propos. Serait elle gênée comme je l'aurai été si c'était elle qui l'avait demandé ? Allait elle s'offusquer en pensant que je moquais d'elle ? Ou bien allait elle pour une fois être simplement joyeuse ? J’espérais sincèrement qu'elle s laisserait aller à la troisième hypothèse, mais quelque chose me disait que j'allais à nouveau me prendre une tirade sur mon arrogance et le fait que je me voyais comme le centre du monde. Ce à quoi je commençais à être un peu habitué avec elle.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premiere mission, premier rapport !

Message  Lexi le Mer 15 Oct 2014, 16:19

Il suffisait de voir les traits crispés d’Engar pour comprendre qu’il n’était pas d’accord avec Lexi. La fée l’avait bien compris, mais comme ils avaient l’air très têtus tous les deux, il était inutile d’insister pour le moment. Engar avait trouvé un sens dans l’explication confuse de Lexi. La peur de perdre ceux auxquels on s’attachait, puis la peur de décevoir ceux qui s’attachaient à elle… Elle regarda l’humain avec insistance. Était-ce son cas ? S’attachait-il ? Ce serait la chose la plus idiote à faire, clairement. Elle ne fit donc aucun commentaire à cela, le laissant poursuivre.

Contrairement à Lexi, Engar pensait que cette étrange sensation vis-à-vis de lui pouvait disparaitre, tout simplement passer avec le temps, à condition d’être capable de se défaire de la peur de de la culpabilité. Encore une énigme pour Lexi. Pourquoi tout cela ne pouvait pas être plus simple ? Plus elle discutait avec lui, plus les choses se compliquaient ! Il ne l’aidait pas, il empirait les choses ! Elle joua de nouveau avec une mèche de ses cheveux pour contenir sa colère, et prit un air détendue en croisant les jambes sous ta table.

Engar se mit à sourire. De nouveau sa main s’approcha d’elle. Elle la fixa des yeux pour suivre sa trajectoire, et sursauta presque lorsqu’un de ses doigts la tapota comme pour la désigner avec insistance. Sur un ton légèrement moqueur, il répéta qu’il ne la laisserait pas tomber, qu’elle n’avait pas à s’en faire le concernant. Facile à dire ! Combien de personnes lui avaient déjà fait cette promesse juste pour en tirer projet avant de l’abandonner ? Elle ne comptait plus.


" J’ai envie de te croire Engar. Mais ce n’est pas de ma faute si je n’y arrive pas. Crois-moi, j’essaie. "

Et c’était la vérité. Elle voulait vraiment y croire, mais ce n’était pas facile. C’était prendre un gros risque… Mais celui-ci semblait en valoir la peine. La fée tiqua alors, lorsqu’Engar déclara qu’ils tournaient autour du pot, qu’il savait déjà tout ce que Lexi lui disait. Comment ça ! Elle prit un air outré. Il était le premier à qui elle racontait tout ça, à qui elle se livrait (presque) complètement ! Elle faisait des efforts considérables et il osait dire qu’ils tournaient autour du pot ? Et puis d’abord, cette expression était stupide !

Elle croisa les bras d’un air renfrogné, prête à riposter. Mais elle fut coupée par Engar qui sur un ton taquin, lui annonça qu’elle pouvait encore dormir chez lui si elle le désirait. On lui avait pourtant fait cette proposition des centaines de fois… Mais elle l’entendait comme s’il s’agissait de la première. Ses ailes s’illuminèrent d’une lumière blanche malgré elle, faisant scintiller la poussière magique qui les recouvrait. Troublée de sa propre réaction qu’elle ne comprenait pas, elle se leva brusquement.


" Engar, je ne sais pas ce que j’ai, sortons d’ici ! "

Elle attrapa sa main pour le tirer de sa chaise et se diriger vers la sortie de la Taverne. Qu’est-ce qui lui prenait de faire ça d’ailleurs ? Il n’avait peut-être pas envie de la suivre. Et bien tant pis ! De toute manière, elle n’était pas en mesure de le forcer…  Mais il ne résista pas, se laissant entrainer par la fée un peu agitée. Une fois sortis, elle les dirigea vers le grand hall des boutiques, bruyant et bondé de monde. Elle se sentait mal,  elle voulait respirer. Elle s’approcha d’une fenêtre qu’elle ouvrit en grand, regardant l’horizon, prête à s’envoler. Puis son regard revînt sur Engar qu’elle poussa contre le mur. L’air frais l’avait un peu calmée. Mais pas complètement…

" Pourquoi tu me dis ça, hein ? Parce que tu le veux, ou pour me rassurer ? "

Dans tous les cas c'était stupide ! Il lui avait dit qu’il était prêt à l’aider à résoudre son problème. Ce malaise, cette sensation délicieuse et insupportable à la fois, qui sonnait de plus en plus comme une grave maladie ! Devenait-elle folle ? Avait-elle attrapé un fichu virus ? Dans tous les cas, il ne l’aidait pas, bien au contraire ! Seule sa présence empirait les choses, et pourtant, c’était elle qui lui avait attrapé la main pour qu’il la suive. En effet, elle était peut-être devenue folle… Toujours sur le même ton, elle changea presque radicalement de sujet, dans l’espoir que la manœuvre la calme pour de bon cette fois ci.

" Tu as raison… On doit se préparer à agir pour la mine. Chaque jour compte ses nouvelles victimes. On ne peut pas les laisser comme ça. Je veux aider, et je suis prête à partir dès que vous en donnerez l'ordre... le plus tôt sera le mieux. "
avatar
Lexi

Féminin
Messages : 109
Expérience : 145
Métier : Danseuse

Feuille de personnage
Niveau:
16/40  (16/40)
Race: Fairy
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premiere mission, premier rapport !

Message  Engar le Jeu 16 Oct 2014, 20:37

Il ne m'était pas difficile de la croire qu'elle essayait. Une personne dont ce n'était pas le cas ne serait pas aussi déchirée qu'elle l'était. Seulement essayer ne suffisait pas et elle en était la preuve. Tant que l'on ne réussissait pas on était bien souvent malheureux, car indéterminé sur nous même et c'était exactement cela son problème elle ne savait pas comment se considérer, ni comment considérer ses rapports avec les autres. c'en était à un point où elle même n'arrivait plus à dissocier ce qui était vrai et ce qui était faux ! Moi même j'étais un peu perdu à vrai dire ! Par exemple, lorsqu’elle eut une mine boudeuse alors que j'évoquais le fait que notre conversation tournait un peu en rond j'aurai été bien en peine de dire si elle était vraiment outrée ou n'affichait une telle attitude que pour la forme !

Ceci dit... Cela ne valait que pour les émotions positives ou négatives, celles qui y étaient plus neutres s'avéraient aussi les plus sincères avec elle... et ce fut ainsi que lorsque je lui fis la proposition de passer à nouveau la nuit dans ma chambre je pus clairement percevoir sa stupeur, et pas seulement sur son visage ! En effet, ses ailes se mirent à luire d'un jolie éclat blanc, qui attira bien sûr nombre de regard sur nous... Mais je ne m'en formalisais guère, retenant un léger rire qui aurait pu la blesser. Je connaissais les propriétés de la poussière de fée, certes, mais j'ignorais que leurs ailes pouvaient ainsi réagir ! Était ce là l'équivalent du rougissement pour nous ? Dans ce cas j'avouais ne pas comprendre en quoi une telle proposition aurait pu la gêner après les liens qu'elle avait déjà entretenu avec nombre de mâles du donjon.

Mais perdu dans mes efforts pour ne pas rire, et ne pas la blesser se faisant, je fut pris au dépourvue alors qu’elle semblait prise d'une crise de panique, me saisissant alors la main pour me traîner hors de la taverne. Un bref instant l'envie me vint de résister, de l’empêcher de faire cela et de la calmer... Mais quelque chose me disait que si je faisais cela elle fuirait plutôt que d'avoir à me faire face avec ce public autour qui avait focalisé son attention sur nous, des commentaires railleurs se faisant d'ailleurs entendre.

"Il les lui faut vraiment donc tous à la petite fée !"

"Ouais enfin elle pourrait bien le regretter..."

J'eus bien envie de les faire taire à ma manière, la dite fée n'ayant clairement pas besoin qu'on en rajoute sur son compté ! Mais justement, je me retenais d'agir ainsi, car cela aussi aurait revenu à l'abandonner. Ainsi je me laissais finalement entraîner par sa petite poigne et sa faible force, exécutant son souhait de quitter ces lieux. Se faisant nous arrivâmes au niveau du quartier commerçant, dans un des couloirs qui donnait sur l'extérieur au vu des fenêtres qui le parsemait, et dont une d'entre elle fut ouverte par Lexi, comme si elle étouffait, avait besoin de respirer... Ou de cette liberté dont elle se privait elle même ! La laissant respirer à plein poumon, positionnée comme si elle s'envoler en dehors, j'étais pour ma part plus négligeant, attendant patiemment qu'elle se ressaisisse et m'assurant qu’il n'y avait personne aux alentours pour nous regarder, et effectuer quelques remarques blessantes à l'encontre de notre pauvre espionne.

Puis elle se jeta presque sur moi, me poussant pour me mettre dos au mur. Dans se mots nulle agressivité ou rancœur, simplement une sorte de panique mêlée à un profonde mélancolie, et surtout empreinte d'interrogation. Elle voulait savoir, être certaine de pouvoir me faire confiance...Et moi de mon côté je ne savais plus quoi faire pour la rassurer. Alors, finalement, je fléchissais un peu mes genoux pour me mettre à sa hauteur, mon regard planté dans le sien, puis brusquement ma main alla ébouriffer ses cheveux en un geste affectueux, un nouveau sourire éclairant encore mes traits alors que déclarais d'une voix empreinte de confiance.

"Ce n'est pas mon genre de mentir pour dire ce que les gens ont envie d'entendre ! Il y a plusieurs choses dont tu peux être certaines avec moi, et une d'entre elle c'est justement que je ne serai en aucun cas hypocrite, même pour ton bien. Je te dirai toujours la vérité... Et cette dernière est que je le veux vraiment. Ça m'a fait du bien d'avoir quelqu'un à qui parler."

Oh, j'avais depuis longtemps vaincu les affres de la solitude, mais ce n'était pas pour autant que j'avais oublié les plaisir d'une compagnie agréable ! Mais à peine lui répondais qu'elle aborda un tout autre sujet, bleui là même que j'avais évoqué avant qu'elle ne pique cette crise panique. Me redressant alors, mon sourire s'effaça pour laisser place à une mine grave, avant de reprendre la parole afin d'évoquer d'ores et déjà ce à quoi j’avais pensé pour la mission.

"Honnêtement... Je ne pense pas qu'il y a besoin qu'on déploie tout nos effectifs pour cette mission. J'y enverrai bien les deux frères cyclopes et Venym pour qu'ils y fassent leurs premières armes, mais en même temps cette mine est loin du donjon et trop près d'une ville humaine, les risques seraient trop important malgré la garde négligeable, d'autant plus s'il y a vraiment quelque chose qui terrorise les prisonniers. Alors... J'avais pensé à n'envoyer que deux personnes. Moi même tout d'abord, un centaure et deux gardes c'est dans mes cordes je pense... Et toi ! Même si je ne doute pas qu'il y a tout les informations que tu as pu découvrir dans le rapport que tu m'as donné, tu as déjà pu repérer toi même les lieux et le terrain, ça nous permettrait d'agir aussi rapidement que possible, ce qui aura, mine de rien, son importance."


Réfléchissant encore un peu sur la question, mon regard se fit néanmoins un peu malicieux, alors que j'ajoutais, d'une voix complice.

"Si tu avais encore besoin d'une preuve de ma confiance à ton égard, je crois que celle là convient, hm ?"
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premiere mission, premier rapport !

Message  Lexi le Jeu 16 Oct 2014, 23:31

Engar n'avait pas l'air énervé, ni agacé. Il faisait preuve d'une telle patience avec elle ! Pourtant, elle faisait tout pour le faire fuir, son comportement était insupportable, et n'importe qui serait déjà parti excédé.  Mais pas lui, pas Engar, ce qui alimentait d'autant plus le trouble de la fée. S'en était effrayant, oui, c'était donc ça, de la peur. Celle de l'inconnu. Puisque Lexi n'avait jamais vécu ni ressenti tout ça, et ne comprenait pas pourquoi cet humain restait auprès d'elle. N'avait-il pas autre chose à faire ? Pourquoi lui faisait-il ça ! La colère peinait à retomber.

Engar s'abaissa pour se mettre à la hauteur de la petite fée, un sourire un peu trop tendre aux lèvres pour effacer ses sensations contradictoires. Lexi soutînt son regard. Ne pouvait-il pas au moins être moche... ? Soudain il lui ébouriffa les cheveux sans prévenir. Bon sang, ses cheveux ! Sa belle crinière rousse ! Dans un effort laborieux, elle se mordit la lèvre pour s'empêcher de protester en lui  hurlant dessus. Le pire, c'est qu'il s'agissait bien là d'un geste affectueux... Elle s'en rendit compte même si elle n'en avait pas l'habitude.

Il répondit alors à sa question, affirmant que sa proposition était réelle, et pas hypocrite comme elle l'avait supposé. Il formula même clairement qu'il en avait vraiment envie, car il avait apprécié le fait de pouvoir parler à quelqu'un. Hébétée, Lexi resta bouche bée comme une idiote. Ce qu'il disait semblait si vrai, si réel... Était-elle dans une autre dimension ? Une dimension où quelqu'un avait non seulement apprécié sa compagnie, mais en redemandait ? Ne sachant quoi répondre, la fée se contenta de refermer la bouche. Et heureusement, Engar l'imita en changeant de sujet, revenant sur la mission qui devait être organisée. Elle du se concentrer pour se remettre dans la conversation et l'écouter convenablement.

Réfléchissant aux membres qui partiraient en mission, Engar voulait se charger lui-même de la partie guerrière... En effet, les deux gardes ne représentaient pas un réel danger pour lui, et une fois s'être occupé d'eux il pourrait affronter Tregor. Quelqu'un d'autre devait l'accompagner, et Lexi se retrouva de nouveau la bouche ouverte lorsqu'Engar la désigna avec détermination. Quoi ? Elle ? Si tôt ? Ho certes, elle connaissait le terrain à présent, ainsi que l'emploi du temps du centaure et des esclaves. Mais était-elle prête à passer aux choses sérieuses ? A descendre dans cette grotte effrayante ? C'était vraiment périlleux ! Shkeil ou Felina, ou même les autres, étaient bien plus qualifiés qu'elle pour une telle mission !

Alors qu'elle réfléchissait rapidement, Engar lui fit remarquer qu'il s'agissait d'une preuve de confiance, et pas des moindres. Elle releva les yeux vers lui. Sa colère s'était apaisée, son angoisse de l'inconnu également. Du moins, pour le moment... Et contre toute attente, un sourire malicieux illumina son visage.


" Si tu me fais confiance pour cette mission, je te prouverai à mon tour que j'en suis digne. "

Sa mauvaise humeur venait d'être balayée par un raz de marée d'adrénaline et d'excitation, prouvant de nouveau l'instabilité de ses émotions. A la base, elle était venue pour ça, pour expliquer sa mission et montrer qu'elle pouvait faire preuve d'initiative. Engar pouvait-il trouver plus belle récompense que lui demander de partir avec lui ? Non, il ne pouvait pas, et une telle proposition était au-delà de ses espérances. Instinctivement ses ailes s'agitèrent pour la soulever à quelques centimètres du sol, se sentant alors plus libre dans les airs, mais prenant soin de rester à la hauteur de l'humain. Elle se frotta les mains d'un air impatient.

" On part quand tu veux ! Je peux être prête dès demain matin ! Ça te donnera le temps de prévenir Felina, j'imagine qu'elle doit donner son accord. J'espère qu'elle me jugera suffisamment prête elle aussi... Et qu'elle sera tout aussi fière que toi quant à ma petite excursion dont je n'avais pas demander l'autorisation... Mais bref, j'ai hâte de partir ! "

C'était une nouvelle occasion de faire ses preuves. Une véritable occasion cette fois-ci, sur le terrain ! Peut-être que les cyclopes ainsi que Venim et Florys cesseraient alors de la regarder comme une enfant terrible, et verraient enfin ses efforts et ses progrès. Elle trouverait ainsi sa place, et aurait même une longueur d'avance ! C'était assez futile, mais tout de même important pour la fée. Si la mission était un succès, on la verrait enfin différemment, un peu comme une nouvelle Lexi...
avatar
Lexi

Féminin
Messages : 109
Expérience : 145
Métier : Danseuse

Feuille de personnage
Niveau:
16/40  (16/40)
Race: Fairy
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premiere mission, premier rapport !

Message  Engar le Ven 17 Oct 2014, 16:00

Cette fois ci je fus bien incapable de retenir mon éclat de rire face à son regard furibond après que j'ai osé touché à ses cheveux ! Néanmoins elle parut se contenir, à moins que ce ne soit la réponse que j'apportai quant à son doute sur mes intentions qui l'ait apaisé assez promptement pour que je ne me fasse pas agresser par une petite fée en furie !

Enfin, cela n'était rien en comparaison à la réaction qu'elle eut alors que je lui annonçais ma décision concernant la mission. Elle même semblant plongé dans une profonde réflexion, mes quelques mots l'en avait arraché sans peine et elle e regardait comme si je venais de me transformer en une confiserie géante ! Affichant un léger sourire, en réponse au sien, je hochais vivement la tête alors qu'elle confirma une fois de plus sa détermination à servir l'ordre, n'hésitant pas une seconde pour approuver mon idée, et même me promettre qu'elle serait à la hauteur de ce que j'attendais d'elle...

Et je j'escomptais bien, sans quoi elle aurait en effet à craindre bien pire que ce à quoi nous allions être confronté, à condition bien sûr que la source de ce qui serait ma colère n’entraîne pas le trépas d'un d'entre nous ! Cette détermination d'ailleurs semblait presque irradié d’elle tant elle le manifestait, dans son visage, dans ses gestes, alors qu'elle s'élevait de façon à ce que je n'ai plus à me tordre le cou pour soutenir son regard. Se faisant elle continua sur sa lancée, clamant tout ce que l'on pouvait attendre d'un bon compagnon ! Prêt rapidement, mais sans oublier d'en référer à sa supérieure. Je ne pouvais rien demander de plus... Enfin si, et pour cela je tendis doucement la paume de ma main vers elle, afin de l'apaiser un peu, soufflant alors.

"C'est parfait, mais calme toi un peu tout de même. C'est bien d'être autant volontaire, mais ne confond pas rapidité et précipitation, d'accord ? Si tu veux on peut partir dès demain, mais assure toi d'être aussi prête que possible. La survie se joue parfois à d'infimes détails... Et en effet, tu as raison, il vaut mieux que Felina donne son accord à la chose, même si honnêtement, au vu de ce qu'elle me dit sur toi je ne doute pas une seconde qu'elle sera d'accord !"


En effet, ma sœur avait de grand espoir en ce qui concernait la fée. Oh elle connaissait ses défauts, mais comme moi elle avait su voir son potentiel et en attendait visiblement beaucoup... De fait elle devait avoir aussi confiance que moi que pour l'exploiter et le faire croître il n'allait pas falloir limiter ou confiner notre espionne, bien au contraire même ! Je ramenais finalement mon doigt à mes lèvres, en un geste afin de souligner la discrétion que j'allais lui demander.

"Je vais de ce pas allez avertir Felina... On se retrouve chez moi, comme je te l'ai proposé, ça nous permettra de régler les derniers détails... Mais tâche d'être discrète, je ne voudrai pas donner plus de raison aux autres de parler dans ton dos."

Et le mien ? Bah je m'en moquais bien et il était déjà assez chargé pour qu'un peu plus ou un peu moins n'importe pas vraiment ! Ce fut sur ses mots que je m'éloignais alors d'elle, afin d'aller à la rencontre de Felina afin de lui faire part de ce projet, pour le moins audacieux et, surtout, par lequel l'ordre allait agir pour la première fois !

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Et comme je l'avais escompté il ne fut pas très difficile de la convaincre. A peine lui avait je exposé la situation, ainsi que mon idée, qu'elle l'avait approuvée, avec un grand plaisir qui plus. Oh, bien sûr elle était un peu soucieuse pour moi et Lexi si jamais ça tournait mal, mais elle savait aussi de quoi on était capable. Normalement tout devrait bien se passer, et c’est ce que je lui assurais avant de lui dire au revoir après un baiser fraternel sur le front... Et quand bien même le pire devait arriver elle devait être prête à faire face à cela.

Mais j'étais tout de même bien déterminé à ne pas laisser cela advenir, et Lexi l'était tout autant. C'est ainsi qu'en revenant chez moi je la trouvais, avec des cartes déployés sur le sol. Ensemble, nous devisâmes alors sur la meilleure façon de pénétrer dans les lieux, d'éliminer les gardes ou encore 'acheminer les prisonniers au donjon et se faisant, tout comme la dernière fois, je racontais des histoires de mon passé, advenu e des situations similaires et m'en servant comme illustration pour indiquer ce qui devait être fait et ce que nous devions éviter !

Ce fut finalement après la tombée de l nuit, quand tout sembla régler et que ma dernière histoire à ce sujet se fut achevée que je l'enjoignais à aller dormir, lui concédant mon lit, alors que pour ma part je m’accommodais fort bien d'une chaise, enroulé dans ma cape, et songeant à mon départ à l'aventure, ou plutôt mon retour, déjà amorcé avec les péripéties aux côtés de Sargasu et je devais reconnaître une chose...

Cela m'enthousiasmait au plus haut point et ce fut avec un sourire que je me laissais aller aux bras de Morphée.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Premiere mission, premier rapport !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum