Une libération effectuée dans le sang [PV ROSALIA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une libération effectuée dans le sang [PV ROSALIA]

Message  Captain Morgan le Mar 28 Oct 2014, 21:50

Cette fois ci, le Norvégien Volant était paré pour la guerre, une guerre totale, une extermination ! Il n’y aurait aucun survivant, aucune place dans la cale pour des marchandises volées ou des otages à échanger… Non, seul la mort attendait ceux qui osaient croiser le navire maudit et son armement mortel. Chaque homme sur le pont était prêt à tuer et massacrer sans aucune pitié tout ennemi qui allait arriver. Mais vers quoi se dirigeait le navire exactement ? Et bien c’était très simple : vers le repaire d’une bande d’idiots qui osait retenir captive une personne importante aux yeux du capitaine et qui faisait aussi partie des derniers vestiges des rebelles de Naviento. Ces deux choses faisaient que le non-mort et son équipage de marins avaient acceptés de prendre part à leur élimination sans retour en arrière possible. L’information menant le navire maudit et surarmé vers une petite île situé sur aucune des cartes maritimes connues avait été donnée à Morgan par Engar, l’humain ‘’repentit’’… Ce surnom l’avait toujours fait rire mais bref passons.

Le Clipper aux voiles sombres et déchirées filait sur les flots comme si la rage de son capitaine lui donnait des ailes. Il n’y avait pas besoin d’être très malin pour deviner que le mort-vivant s’était un peu attaché à la change forme, assez à vrai dire pour vouloir la protéger. Il avait déjà été vexé qu’elle ne lui dise rien quant à son départ précipité mais alors là, qu’elle se fasse en plus capturé et violenté pendant… Combien de temps ? Cela le fit grincer des dents : cet idiot de garde n’avait pas pu le prévenir plus tôt ? Et pourquoi ses agents n’avaient rien dit eux non plus ? Bon, ils n’avaient strictement AUCUNE nouvelle d’eux, même pas les trajets de navires marchands habituels alors ça voulait sans doute dire quelque chose. Sifflant entre ses dents, le flibustier sentit son rat maudit s’agiter au creux de son bras : le rongeur adorait se foutre là bien protégé de l’humidité et des coups. La colère de son ‘’maître’’ devait se répercuter sur l’animal d’une façon ou d’une autre aussi le hors-la-loi chercha à se calmer.

Pourtant sa rage revint en force quand il vit un navire bien plus petit que le leur arriver sans arborer pavillon. Autant dire qu’il ne fit pas long feu : des bordées meurtrières éventrèrent le navire en quelques secondes et le Norvégien repartit en ne laissant derrière lui qu’une épave brûlante et quelques planches brisées. Manœuvrant la barre d’une main de maitre, Morgan fut enfin en vue de l’île décrite dans le message d’Engar. Souriant, le pirate remarqua que l’île se situait presque à égale distance entre les terres de Naviento et celles de Kanabo : cette zone neutre empêchait normalement chaque faction d’envoyer des troupes détruire le repère de rebelles car l’île était située en plein cœur d’une zone de patrouille de l’Eglise mais de tels détails n’ennuyaient pas le capitaine. Réajustant son tricorne, ce dernier ordonna à ses hommes de charger chaque pièce d’artillerie, chaque canon. Une fois à portée… Le non-mort n’eut plus qu’à donner l’ordre fatidique !

Un véritable enfer s’abattit sur les discrets navires amarrés près de l’île tout comme l’entrée d’un espèce de passage dans la falaise qui devait servir de voie de sortie secondaire. Des boulets, des charges incendiaires et d’autres projectiles plurent sans discontinuer pendant plusieurs minutes. Une fois la réserve de poudre et de munitions à moitié vide, le capitaine pirate ordonna un cessé le feu et prépara les équipes d’assaut. Très peu de marins restèrent à bord du Clipper maudit et bien vite ce ne fut pas moins d’une cinquantaine de marins qui posèrent le pied sur l’île en elle-même. Les non-morts se frayèrent ensuite un chemin sanglant dans les rangs ennemis en abattant quiconque osait ne serait-ce que respirer un peu trop fort.

Où que soit Rosalia sur cette île, il la retrouverait ! Heureusement pour le pirate, les bâtiments situés un peu à l’écart de la plage étaient restés intact et il y aurait peut-être des souterrains à explorer donc il y avait de fortes chances qu’il trouve Rosalia ici avec un peu de patience…
avatar
Captain Morgan
Flibustier

Masculin
Messages : 139
Expérience : 179
Métier : piller les trésors

Feuille de personnage
Niveau:
16/40  (16/40)
Race: Undead
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une libération effectuée dans le sang [PV ROSALIA]

Message  Rosalia Cordebleue le Jeu 30 Oct 2014, 09:48

Quatre murs. Immenses, et pourtant si petits de l'extérieurs. Une illusion. L'humidité qui détériorait la pierre et les coins. La mousse envahissait la salle. Fraîche, odorante, une frêle odeur de poison en émanait tant elle était infectée. Le sang l'avait recouverte, gluant et si vieux qu'il avait durcit contre cette nature. Le lierre courrait entre  les briques granuleuses, fané et craquant au moindre petit coup de vent. Ce dernier arrivait par une minuscule fenêtre au plus haut de la salle. Les jours d'hiver avaient été une torture, l'eau n'avait jamais atteint le sol les jours de pluie, mais elle coulait et suivait le chemin des lierres pour s'incruster et faire moisir les rainures. Il y avait toute sorte d'objets de torture au sol, tous maculés de sang, et mêlée à cette ambiance infernale, une répugnante odeur musquée à laquelle les prisonniers peinaient à s'habituer.

Des prisonniers, il n'y en avait qu'un d'encore vivant. Les autres le fixait sous la forme de tas d'os amassés et brisés. Cette enchaînée désespérée était donc une femme. Horriblement maigre, la peau grisâtre, les cheveux à la limite de toucher le sol, emplis de nœuds et en bataille, les pointes trempaient dans le sang et elle semblait avoir quelques blessures au crâne. De toute façon, elle en avait partout. A moitié dénudée, une douloureuse marque de fer sur la poitrine, et de nombreuses séquelles sur tout le corps. Le sang ne cessait de couler entre ses fines lèvres, tout comme ce torrent de larme qui brillait de par la légère lumière de l'extérieur, centrée sur elle, cette pauvre enfant attachée et hurlante à la mort. Mais personne ne pouvait l'entendre.

On l'avait conduite ici alors que tous les esclavagistes étaient exterminés. On l'avait traînée dans cette salle où elle avait déjà passé quelques mois. Personne ne les avait vu. On avait commencé à la punir parce qu'elle n'avait pas été vendu, on lui avait mit un repas sous le nez, mais elle était incapable de le manger. L'odeur de la viande cuite traversait son nez et la faisait saliver comme jamais, jusqu'à ce qu'elle s'atténue, devienne froide et dure comme du roc, puis on lui faisait manger quelques bouts ignobles de cette viande finalement immangeable et on la lui retirait. Tous les jours avaient été les mêmes. Elle ne connaissait plus la soif, parce qu'elle n'avait presque pas bût ces derniers jours. Elle était sale et défigurée.

Rosalia ne pouvait que savourer les cris de douleur des hommes exécutés dehors.

Tous les hommes, esclavagistes et rebelles, se battaient avec acharnement. Les simples humains y passaient sans problème, mais les rebelles étaient plus que résistants. Ils ne fuyaient pas, éliminaient les morts-vivants avec cruauté malgré leur infériorité numérique. Pourtant personne ne se jeta sur le capitaine. Sois ils ne l'avaient pas vu, ce qui était peu probable, soit ils voulaient lui laisser une chance. De toute façon ils n'avaient plus besoin de Rosalia, et s'ils n'avaient pas pût la vendre, eh bien que quelqu'un aille la noyer sur un navire maudit !

La seule chose que la prisonnière ne savait pas, c'est "qui" se battait pour elle. Engar ? Jarus ? Un inconnu ? Morgan ? Elle le verrait sûrement bien assez tôt. Pourtant elle n'était pas impatiente. Elle avait peur, bien au contraire. Peur de l'échec de ces alliés inespérés...D'ailleurs, était-ce vraiment des alliés ? Peut-être qu'ils se battaient simplement entre eux. Et la jeune femme perdit alors tout espoir. Prise d'une violente toux de sang, elle se tourna vers un seau pour y vomir quelques instants, tirant sur ses chaînes en hurlant de désespoir.

▬ Laissez-moi sortir ! LAISSEZ MOI SORTIR ! JE VAIS VOUS ÉTRIPER ! DÉVORER VOS PUTAIN DE VISCÈRES ! JE VAIS VOUS BUTER JUSQU’À CE QUE VOUS CREVIEZ BANDE D’ENFOIRÉS ! ALLEZ AU DIABLE ! TOUS ! ALLEZ RENDRE VISITE A MON PUTAIN DE PÈRE ! ON VA VOUS MASSACRER !

La seule réponse qu'elle eut fut un coup de poing sans précédent d'Hyru qui venait à peine de se téléporter, manquant de lui faire tomber une dent.

▬ Tais-toi, déchet, avant que je ne te foute en l'air jusqu'à ce que tu ne puisses plus tenir debout quand cet emmerdeur viendra te chercher. D'ailleurs je doute que tu en sois encore capable. lança-t-il sans émotion en écrasant son pied contre son visage.

Quelqu'un...Sauvez-moi...
avatar
Rosalia Cordebleue

Féminin
Messages : 89
Expérience : 293

Feuille de personnage
Niveau:
5/40  (5/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une libération effectuée dans le sang [PV ROSALIA]

Message  Captain Morgan le Jeu 30 Oct 2014, 16:21

Le massacre qui avait lieu sur l’île reculée avait des airs de chant d’opéra pour le capitaine mort-vivant : ça explosait de partout mais de manière organisée comme les différents instruments d’un orchestre qui jouaient tous leurs notes à la perfection. Une explosion et les cris qui y firent écho amenèrent un sourire aux lèvres du capitaine mort-vivant : en voilà quelques uns qui n’allaient pas se relever de si tôt ! Avec un peu de chance il y en avait même un ou deux qui allaient périr dans les flammes. Cependant, leur avancée commençait à ralentir et ce malgré leur puissance de feu démesurée : l’effet de surprise passée, les troupes ennemies s’étaient regroupées pour faire front au groupe de morts-vivants qui s’avançaient vers eux. Bien que plus nombreux, les membres de l’équipage du Norvégien Volant ne disposaient pas de magie pour s’aider et ne pouvaient pas non plus bénéficier de soins, deux choses dont les rebelles usaient et abusaient pour sauver leur peau ! Cependant, c’était sans compter sur les dons des officiers du capitaine Morgan.

Une jeune femme à la peau bleue, semblable à celle d’un cadavre pas très frais, se téléporta derrière les lignes ennemies en plusieurs bonds et sema le trouble assez longtemps pour qu’une percée soit faite. Le dite percée n’était pas menée par Morgan mais par Vigriss, son second qui tira un carreau d’arbalète à bout portant dans la tête d’un rebelle… Un de moins. Donc, malgré les pertes et les coups retors des ennemis des non-morts, la progression du groupe d’attaquant fut constante, lente mais constante. Cela était satisfaisant pour Morgan qui avançait sur un autre front sans trop se faire inquiéter. Son petit commando devait éviter le gros des combats et chercher une autre voie pour soit contourner les troupes ennemies ou trouver Rosalia. L’undead avait d’ailleurs hâte de trouver la changeforme… Et de faire payer son ravisseur.

La colère était un bon moteur et, étrangement, une des émotions qu’il ressentait encore mieux que les autres depuis sa malédiction. Profitant de ce surcroît de motivation, le capitaine du navire maudit réussit à se débarrasser d’une poignée de gêneurs avec un tour très simple : ayant maîtrisé quelques tours d’illusions, le flibustier s’en servit pour faire croire à l’ennemi que sa lame visait leur tête avant de donner le véritable coup vers leur ventre. Ca marchait une fois sur deux car il n’était pas un maître magicien ou alors l’autre en face avait de bons réflexe mais quand ceci ne suffisait pas, le pirate avait encore pleins de tours dans son sac. La bataille dura un moment sur les deux fronts mais Morgan, Grant et deux autres marins finirent par accéder à ce qui ressemblait fort à un cachot. L’odeur qui régnait ici aurait bien pu réveiller les morts !... Sans mauvais jeu de mots. L’état de saleté repoussante des lieux et de la seule prisonnière encore en vie révulsa Morgan et tout ça réussit à secouer le morceau de charbon qui servait encore de cœur au hors-la-loi. Grinçant des dents, le flibustier avisa en même temps que ses hommes le tortionnaire de Rosalia qui écrasa son pied sur le visage de la jeune femme en prononçant des paroles peu amènes à son égard.

Ne pouvant s’en empêcher, le flibustier répliqua sur un ton froid et sec, bien loin de son habituel ton sardonique :

-L’emmerdeur a un nom sale gosse mais pour toi ce sera ‘’monsieur’’ car je vais t’apprendre à respecter les gens ! En avant mes mignons !

Croyant qu’on parlait d’eux, les sbires du capitaine se tendirent mais leurs yeux s’agrandirent quand ils virent des rats sortir de partout. C’était Jack lui-même qui avait apprit ce petit sort habile mélange d’invocation et de nécromancie. Partout où il y avait des hommes, il y avait des rats et pour qui savait les commander, les rongeurs étaient des alliés précieux… Après tout, qui pouvait résister à l’envie de se tordre dans tous les sens quand des rongeurs s’amusaient à vous mordiller ? Ce n’était pas tout en plus : si la majorité des rongeurs s’attaquaient à l’autre guguss arrogant, d’autres menés par Jack lui-même, essayait tant bien que mal de grignoter les liens de la captive pour la libérer… A croire que le familier de Morgan l’avait reconnue !

Dans ce chaos, le flibustier et ses alliés ne s’occupaient plus trop de l’ennemi dans la pièce pour se concentrer sur Rosalia… Et si jamais Hiru n’était pas aussi démunit qu’il n’y paressait ? Surtout que bon, des rats c’est bien mais ce n’est pas aussi mortel qu’un coup d’épée au cœur hein ?
avatar
Captain Morgan
Flibustier

Masculin
Messages : 139
Expérience : 179
Métier : piller les trésors

Feuille de personnage
Niveau:
16/40  (16/40)
Race: Undead
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une libération effectuée dans le sang [PV ROSALIA]

Message  Rosalia Cordebleue le Sam 01 Nov 2014, 14:17

Alors qu'Hyru retirait son pied, les rongeurs se jetèrent sur lui. Il sembla surprit et tomba en arrière en hurlant, se débattant tel un faible pour échapper aux attaques des innombrables rats qui rongeaient son corps. Il s'effondra en gémissant, et sembla former une boule recouvert par toutes ces bêtes qui s'en prenaient à lui. Pourtant, à l'instant où les chaînes de Rosalia se brisèrent, il parût exploser, enflammant toutes les pathétiques souris à l'assaut en les repoussant dans la salle. Bientôt le sol fut recouvert de cadavres de petits mammifères, d'ignobles petits tas de chair brûlée et ensanglantée. Hyru se releva et afficha un sourire dérangé à son adversaire. Il n'avait aucune égratignures. Son sourire s'agrandit...

▬ Tu croyais que tes vulgaires familiers pouvaient venir à bout de quelqu'un comme moi ?

Et alors qu'une violente bataille commençait entre le capitaine et le démon, Rosalia était toujours assise, les genoux repliés, osseux, maculés de plusieurs fluides qu'on peinait à distinguer et à nommer... Son sein droit et marqué était dénudé, ça ne ressemblait même plus vraiment à un sein, ses formes semblaient déformées, et son visage était creusé. Pourtant elle semblait choquée, non pas par ce qu'elle voyait, mais par sa libération. Elle ne pouvait y croire. Ce n'était qu'une illusion. Pourtant un flot de sentiments passèrent dans son esprit. La joie. La tristesse. La colère. La surprise. Mais plus que tout, ce désir irrépressible de vengeance. Et pourtant elle ne parvint pas à se lever.

Non pas qu'elle n'était pas assez brave pour surmonter sa peur d'Hyru, ou assez forte pour passer outre ses blessures, mais elle ne pouvait simplement pas intervenir. N'importe quelle tentative d'attaque envers son ennemi serait totalement inefficace et peut-être même fatale. Elle ne pouvait que faire confiance à Morgan et attendre de voir comment allaient se conclure les choses. Et tandis qu'elle était partagée entre espoir et effroi, surprise et compréhension, son corps s'effondra sur le côté en tremblant. Elle mourrait de froid, de faim, de soif, d'amour, de pitié, de honte, et de désespoir. Elle était brisée en mille morceaux et jamais elle ne s'était sentie aussi mal.

Pendant ce temps, Hyru lançait ses sorts les plus faibles contre Morgan. Il ne voulait pas le battre, non, juste s'amuser avec lui. S'il le tuait, il ne serait même pas fier de lui, tant ses attaques étaient minables. S'il le laissait s'enfuir, ça ne serait que partie remise pour le saigner à blanc. Et s'il perdait....Bah, il n'était pas le seul rebelle restant, Morgan ne le savait que trop bien, et malgré cela il se concentrait sur ce combat sans fin, au lieu d'aider sa pauvre petite multiforme. D'ailleurs il ne comprenait pas certaines choses. Déjà, pourquoi vouloir la sauver à tout prix ? Elle ne serait que plus inutile qu'autrefois après tout ce qu'elle a vécu. Et pourquoi avoir attendu si longtemps ? Quel lien les unissait exactement ?

Lassé ce petit jeu, il se mit à flotter et retourna vers Rosalia tout en esquivant la moindre attaque, se pencha pour lui donner un grand coup de coude dans la poitrine et se téléporta derrière le pirate en grognant. La jeune femme perdit aussitôt connaissance...

▬ Je vais te crever sans même bouger le petit doigt !

Et alors que le démon blanc prenait la fuite en disparaissant dans un éclat noir, les murs tremblèrent...Quel sort leur avait-il réservé...?
avatar
Rosalia Cordebleue

Féminin
Messages : 89
Expérience : 293

Feuille de personnage
Niveau:
5/40  (5/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une libération effectuée dans le sang [PV ROSALIA]

Message  Captain Morgan le Dim 02 Nov 2014, 15:46

Le pirate était un peu tendu : ce n’était pas à cause du jeune homme qui le menaçait car cet être lui paraissait bien trop faible pour représenter une menace. Non, il s’inquiétait surtout pour Rosalia : il l’avait à peine reconnue sous toute cette crasse et ce sang… Il ne voulait même pas imaginer par quoi elle était passée avant qu’il ne la trouve. Surtout… Pourquoi ? Rosalia était une personne douce et gentille qui ne méritait en rien cela et elle n’avait, à sa connaissance, aucun pouvoir spécial ou trésor particulier qui lui vaudrait de se retrouver au fond d’un trou pareil. Ses tortionnaires l’avaient donc séquestrée… Comme ça ? Cela ne fit qu’augmenter la colère du hors-la-loi qui ne cilla pourtant pas quand ses rats partirent en fumée. Evidement, ses rongeurs étaient ses sbires mais ils étaient bien inférieurs à ses marins donc pourquoi les pleurer ? Si ça avait été Vigriss, ce serait une toute autre histoire. Sauf que le second du capitaine était ailleurs, en train de batailler pour avancer et maintenir la cohésion de ses troupes qui avaient du mal à tenir face à la férocité des survivants ennemis.

Il fallait dire que les ennemis, dos au mur et en infériorité numérique écrasante à présent, donnaient tout ce qu’ils avaient car leur voie de fuite était partie en fumée. Ce n’était pas faute d’avoir essayé hein : certains semblaient même être partis à la nage et ceux là, l’équipage du Norvégien n’avait rien pu faire mais d’autres avaient tenté de sortir sur un radeau… Qui avait fait connaissance avec un boulet de canon avant d’avoir fait cent mètres ! Ce tir était un sacré coup de chance car le peu de marins encore présent sur le Norvégien ne pouvaient manœuvrer et tirer vite vu le manque de bras disponibles.

Les planches fumantes se dispersèrent vite dans les flots pour montrer qu’il n’y avait plus de survivants et cela fit sourire le second du capitaine Morgan… Déjà ça en moins pour les emmerder ! Continuant de batailler, le borgne se demanda de ce qu’il était advenu de son chef et si il s’en sortait bien…

Morgan esquiva un nouveau sort qui le visait sans se soucier du sort du marin qui se tenait derrière lui. Ce dernier se transforma en torche humaine et tomba dans une autre cellule ouverte pour finir de mourir. C’était une façon bien moche et douloureuse d’être… Euh… Définitivement mort. Aggacé, le pirate donna soudain des ordres :

-Agon, va prévenir les autres et ne tire pas au flanc comme d’hab ! Grant, tu te charges de Rosalia…

Le rôle restant était clair, il allait se charger de l’autre emmerdeur. Sauf que ce dernier, devançant Grant, alla assommer Rosalia puis se téléporta derrière eux. Heureusement pour Hiru, ce dernier disparut une seconde avant que Morgan n’aligne sa tête avec le pistolet à silex qu’il avait volé au commandant de la garde d’une grande ville humaine. Quel que soit sa puissance, cette saleté n’aurait eut d’autres choix que de mourir face à une balle. Voyant que Grant, pragmatique comme à son habitude, avait déjà prit Rosalia sur ses épaules et se dirigeait vers la sortie, le flibustier couvrit leurs arrières et ouvrit la communication mentale que SEUL lui pouvait établir entre ses marins et sa propre personne :

*on a ce qu’on est venu chercher, on remballe, tous au navire !*

Chaque homme encore valide entendit l’ordre et se replia rapidement vers le navire par tous les moyens possibles… Certains allant même jusqu’à marcher au fond de l’eau jusqu’à rejoindre l’ancre du navire pour partir. Une poignée d’homme, dirigé par Vigriss, attendait près de plusieurs barques destinées au capitaine et à son chargement précieux. Ce dernier ressortit à l’air libre et s’inquiéta des vibrations qui devenaient de plus en plus forte… Est-ce que le magicien comptait faire sombrer l’île ? Quoi qu’il en soit, le capitaine non mort tenait son pistolet prêt à servir alors que Grant accélérait en tenant la changeforme contre lui… Allait-elle survivre au voyage ? Elle avait bien intérêt en tous cas !

Remarquant ses marins à bord du clipper se préparer à armer les canons et manœuvrer, le pirate sourit : à moins qu’il invoque un Léviathan des mers… Hiru se ferait atomiser avant d’avoir fait quoi que ce soit !
avatar
Captain Morgan
Flibustier

Masculin
Messages : 139
Expérience : 179
Métier : piller les trésors

Feuille de personnage
Niveau:
16/40  (16/40)
Race: Undead
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une libération effectuée dans le sang [PV ROSALIA]

Message  Rosalia Cordebleue le Dim 09 Nov 2014, 09:33

Malheureusement la fuite du capitaine et de son collègue ne fut pas des plus simples. Désormais se dressaient à l'entrée d'immenses escaliers avec une multitude d'étages, tous parsemés de pièges les plus fourbes les uns que les autres. Des plus simples comme les flèches empoisonnées ou encore les double-dalles, aux plus expérimentés que même le créateur lui-même n'aurait pût expliquer. Dans tous les cas, le retour s'avéra des plus violents et redoutables, et plus les deux marins accéléraient, plus les pièges s'activaient à chacun de leurs pas. S'ils parvinrent à sortir vivants, ils étaient couverts de blessures avec un avant-goût de la torture qu'avait pût subir Rosalia. A peine eurent-ils rejoint le bateau qu'Hyru se posta en altitude pour les observer, presque invisible dans la brume.

Sa langue claqua une fois de plus, et le navire s'entoura d'une étrange barrière pourpre et malsaine. L'air sembla aussitôt faire pression sur tous les pirates, et il était impossible de faire partir le navire, ce dernier complètement bloqué par l'énergie qui l'entourait. Le démon blanc comptait bien faire d'une pierre...Une centaine de coups. Non seulement il se débarrasserait du navire, mais avec ce dernier de Rosalia et ce maudit capitaine. L'amour qu'il lui portait le dégoûtait, et la simple vue du sauvetage de sa captive lui levait le cœur. Il fit craquer ses doigts en grommelant et se tourna, posant son regard sur la mer calme...

Le calme avant la tempête.

▬ Ha...Ahahaha...AHAHAHAHAH !!! YAAAHAHAHAH !!!

Son rire démentiel et incontrôlable résonna à plusieurs mètres aux alentours, tandis que l'infernal se déchaînait en hurlant le parfait monologue du grand méchant, pourtant ses paroles semblaient emplies de beaucoup plus de haine et de férocité, et en plus de cela, le sang coulait à flot de ses narines, comme s'il ne parvenait plus à contrôler son corps. Fou de rage, il plongea dans l'eau à une vitesse effrayante et disparu dans les profondeurs de l'océan. Un grand silence régna, puis une forme d'aileron bleutée remonta à la surface, immense. Et la bête qui suivit l'était tout autant. Il s'envola en claquant ses grandes ailes, le vent ainsi créé faisant tourbillonner la mer, et la bête se posant sur un grand rocher au loin en rugissant. Son corps était surmonté de pics et d'une épaisse carapace en plus de ses écailles, le tout dans des tons bleutés et violacés, et sur son crâne, un minuscule saphir scintillant. Une créature magnifique mais prête à tout pour retenir le navire et le réduire en miette.

Et alors que la bête lança un assaut féroce sur le navire, Rosalia ouvrit les yeux.

▬ ...Morgan... ...Mor...Gan... ...Ce n'est... Pas...

Rosalia connaissait parfaitement la bête, pour cause, elle l'avait vue chaque jour passer devant sa minuscule fenêtre. Un être majestueux, toujours paisible, qu'on venait d'anéantir par l'esprit et sur lequel on venait de prendre le plein contrôle. Un dragon innocent, maître des lieux, dominé par une puissance ténébreuse et irrésistible. Une bête qui allait sûrement mourir dans le sang et les larmes...
Pour rien.
avatar
Rosalia Cordebleue

Féminin
Messages : 89
Expérience : 293

Feuille de personnage
Niveau:
5/40  (5/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une libération effectuée dans le sang [PV ROSALIA]

Message  Captain Morgan le Mer 12 Nov 2014, 15:19

Si parvenir jusqu'à sa protégée fut aisé aux yeux du pirate, ressortir de cet enfer ne fut pas aussi simple que ce qu'il l'avait dit. Pourtant, il y avait quelque chose qu'avait totalement oublié les concepteurs de ce labyrinthe : Morgan était un mort-vivant ! Autant dire qu'aucun des obstacles ne lui fit vraiment de dégâts. Le poison ne fit rien du tout à son corps mort et les flèches furent arrachés du corps des pirates sans aucune considérations. Ressortant à l'air libre, Morgan passa Rosalia à son subordonné, Grant et surveilla les alentours avec son pistolet. Certes, il ne pouvait tirer qu'un seul coup à la fois avec cette arme volée mais elle faisait des dégâts et personne ne pourrait éviter le tir une fois aligné !

Grognant en aidant l'autre non mort à hisser la captive de cet enfer sur le navire qui représentait un havre de sécurité, MLorgan observa les alentours... Où se cachait cet hystérique d'Hiru qu'il lui refasse le portrait ?! Sauf que le jeune homme ne vint pas en personne mais invoqua plutôt un monstre marin qui étala toute sa grâce devant les marins médusé du navire maudit. Pourtant le capitaine du Norvégien ne fut pas aussi hypnotisé que les autres et plissa les yeux... Alors c'était ça la réaction du rebelle ? Se cacher derrière une monstruosité tenue en laisse ? Qu'il en soit ainsi alors ! Il n'y avait pas qu'une seule bête monstrueuse ici et il comptait bien le prouver. Grimpant à la barre de son navire, la saisissant fermement, le capitaine hors la loi cria à ses hommes d'une voix pleine de colère et de férocité :

-Mes garçons ! Ressaisissez vous ! Tous à vos postes ! Nous allons manœuvrer ce navire comme jamais et nous allons réveiller ce navire maudit pour qu'il nous montre le contenu de ses tripes putréfiées !

Criant en coeur, les marins se précipitèrent sur chaque cordage et chaque voile, mettant toute la force de leur corps mort-vivant pour libérer le plein potentiel du navire pirate. Les flibustier ne chantèrent pourtant nul chant de pirate et aucun cri d'allégresse en retentit alors que le Clipper manœuvrait sans se soucier de l'étrange brume qui était venue plus tôt : Le norvégien volant la dissipa en éperonnant la plus grosse nappe de brume et les marins maudits crurent entendre l'âme du navire lui même rugir de fureur. Morgan fit bondir la barre d'un côté puis de l'autre, esquivant les attaques magiques de l'être écailleux qui s'était lancé à leur poursuite. Le plan du capitaine pouvait bien paraître insensé : attirer un monstre pareil en haute mer ne pouvait que lui donner l'avantage. Pourtant l'illustre hors-la-loi savait ce qu'il faisait aussi ordonna-t-il d'utiliser une des armes les plus terribles de son arsenal sur l'océan lui même : les lance-flammes situés à l'avant du navire sur l'eau en face d'eux. Bon, des experts militaires insisteraient pour dire que ce n'était pas vraiment une lance-flammes mais du ''feu de Gregoire'' ou quelque chose du genre mais Morgan pensait avec conviction qu'il devait se tromper sur le nom car qui serait sérieusement assez con pour donner son nom (trèès ridicule soit dit en passant) à une arme de toute beauté comme ça.

Pourquoi utiliser le lance-flammes sur l'eau pourtant hein ? Et bien à cause de l'évaporation ! Les armes qui crachaient des flammes faisaient bouillir l'eau qui créait du coup une épaisse nappe de vapeur d'eau qui, après quelques instants, masqua en partie la vue du dragon volant au dessus d'eux. Evidemment, il suffirait à la bête de descendre et de dissiper le brouillard pour voir à nouveau le navire maudit mais cette tactique ne visait qu'à leur faire gagner un peu de temps et à perturber le vol du reptile. Non le vrai plan arriva à son terme seulement à cet instant, à l'instant où Morgan cria :

- FEEEEEU !

En fait, le pirate avait ordonné à quelques marins de dévisser les caronades de son navire pour les orienter vers le ciel. Dés que le drake abaissa son altitude pour mieux voir et mieux viser le Norvégien volant, les deux petits canons tirèrent et firent mouche... Le premier point était pour eux ! Sans compter que nombre de projectiles divers et variés (Morgan remarqua du coin de l'œil un marin lancer un gros hameçon avec du fil vers le dragon comme si il espérait le pêcher), l'adversaire du navire pirate allait le sentir passer ! Grognant de frustration en voyant ses marins lambiner l'espace d'une seconde, Morgan cria au milieu des bruits de cordes, des cris et des jurons :

-RECHARGEZ ! JE VEUX VOIR CETTE BESTIOLE EN MIETTES ! CONTINUEZ A FAIRE FEU !

Là, le pirate agissait comme un vrai commandant mais il n'espérait pas pour autant que ça suffise à les tirer d'affaires surtout que la brume se dissipait déjà et que le drake, si il était encore en état de combattre, ne se laisserait plus avoir avec le même piège.
avatar
Captain Morgan
Flibustier

Masculin
Messages : 139
Expérience : 179
Métier : piller les trésors

Feuille de personnage
Niveau:
16/40  (16/40)
Race: Undead
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une libération effectuée dans le sang [PV ROSALIA]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum