Dangereuses convoitises

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Dangereuses convoitises

Message  Felina le Mer 05 Nov 2014, 19:43

Bea m'avait enfin contacté. Non pas que je l'avais prévu, mais je me doutais que cela arriverait. Le contact était bien passé entre nous, on pouvait sentir la naissance d'une réelle complicité, et j'étais sur que l'Ordre l'intéressait tôt ou tard. Ses intentions étaient bonnes, je pouvais clairement le lire en elle, et rien n'était sombre ni cruelle. Elle était digne de confiance. C'était assez délicat de convaincre Engar et Shkeil, qui avaient tendance à beaucoup plus se méfier que moi. Mais s'ils avaient confiance en moi, ils avaient aussi confiance en mes dons. Ce pourquoi j'espérai vivement qu'aucun des deux n'allaient râler quant à ma décision...

En effet, j'avais décidé d'amener la gobeline au Berceau, notre toute nouvelle base pour l'Ordre. L'intérieur était à présent rénové, et les pièces principales aménagées. Sans surprise, Grimmor avait fait un excellent travail... Alors j'étais plutôt fière de montrer tout ça à Bea. Lui faire visiter cette étrange chapelle lui donnerait une idée de notre façon de travailler, mais aussi de notre volonté, notre détermination, ainsi que les moyens que nous mettions en œuvre pour notre cause. Elle devait être convaincue que tout ça était sérieux,  et ne serait pas vain. Elle allait être la première à découvrir notre base sans faire partie de l'Ordre. Mais j'étais presque sure qu'elle accepterait de nous aider, de nous fournir en explosif ou autre matériel à sa porté lorsque ce serait nécessaire. Offrir son aide sans s'engager était compréhensible, et déjà très bien pour l'Ordre.

Après avoir reçut sa missive le matin même, j'en avais informé Shkeil avant qu'il ne parte faire sa garde matinale. Bea et moi avions rendez-vous dans la cour, mais je comptais bien ne pas perdre de temps pour l'emmener. Il y avait bien 2 heures de route à cheval, ce pourquoi je pris la peine de lui préparer une monture en l'attendant. Pour ma part je n'en avais évidement pas besoin, bien que je ne me sentais pas au meilleur de ma forme depuis quelques jours... Un peu vidée de mon énergie, pourtant, je n'avais rien fait de spécial, les entrainements quotidiens avec Engar et les autres membres de l'Ordre n'étant pas forcément plus rudes que d'habitude. Quoi qu'il en soit, je fus ravie d'apercevoir Bea arriver, pile à l'heure !

" Salut ! Comment vas-tu Bea ? Je suis vraiment contente de te voir, je dois dire que ta missive m'a fait très plaisir. D'ailleurs, j'ai une petite surprise pour toi, si tu me fais confiance... Bon, pour être honnête, je vais prendre 2 heures de ton temps avant d'y arriver, mais ça nous laissera le temps de discuter. Et comme cette fois-ci nous sommes sobres... Haha ! Enfin bref, voici ton cheval. Car tout de même, je n'allais pas te faire marcher tout ce temps ! "

Je finis par rire en lui tendant les rennes de sa monture. Effectivement, cette fois-ci, pas de cidre pour me faire hoqueter et perdre toute crédibilité !  

HRP:
Proposition d'ordre pour les posts :
Felina / Bea / Sainte Eglise / Engar - Seraphin / Shkeil
J'imagine que la Sainte Eglise (Anub) interviendra au moment où Bea et Feli seront vraiment sur la route.
Ensuite, le reste de la troupe, si ça vous convient ^^


________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dangereuses convoitises

Message  Bea Boombolt le Mer 05 Nov 2014, 20:56

Je m'étais sentie plutôt idiote de ne pas avoir glissé un mot sur l'offre que m'avait fait Felina lorsque je l'avais croisée lors du mariage. Bien que ce n'aurait probablement pas été un des meilleurs moments pour discuter de tout, j'aurais quand même pu lui glisser un mot! N'empêche, maintenant que le mariage était passé et que mes commandes étaient tous bien entamées, je me décidais à lui écrire. Pourquoi je n'avais pas été la voir directement? Peut-être un peu de gêne ou bien simplement par manque de temps. Très probablement un peu des deux. Mais dans tout les cas, fini les excuses! J'avais fait le pas, je m'étais assurée d'avoir une journée bien tranquille. J'avais déposé un petit message pour Seraphin lorsque je passais devant son atelier. La lettre se retrouva rapidement sous la porte alors que je me dirigeais vers la cours. Je ne voulais pas qu'il s'inquiète, mais je voulais aussi l'informer de ce que je ferrais aujourd'hui. Je voulais qu'il sache que je me renseignais et que je n'agissais pas trop impulsivement. Néanmoins, ma tête était bien occupée présentement...

Je me repassais milles et unes situations dans ma tête sur la conversation que nous aurions. Une d'elle avait même curieusement terminée par l'interruption de Tunski... Je serais probablement toujours hanté par ce farfadet! Même lorsqu'il n'était pas là, mon esprit se souvenait! Je ne savais pas quoi dire à Felina à deux ou trois détails près. Je ne savais toujours pas si j'accepterais de donner mon aide. Mais après tout, nous étions ici pour en discuter un peu plus sérieusement que la dernière fois. Il faut dire qu'entre le cidre et les questions d'amour, discuter de quelque chose d'aussi sérieux ne pouvait pas se faire sur un coup de tête!

J'arrivais donc, mon sac sur le dos, à l'endroit promis. Ce dernier contenait quelques effets personnels et quelques explosifs. Après tout, on ne savait jamais! Je me reprochais souvent de ne plus les avoirs à porter de main depuis quelques temps. Autant prendre mes précautions! Et puis, sinon, je pourrais montrer mes produits à Felina pour voir ce qui pourrait intéresser. C'était beaucoup plus un échantillonnage de ce que je pouvais faire. J'étais un peu là pour vendre mes biens, non?

Un peu plus loin, je vis Felina et je lui fis signe tout en m'approchant. J'étais contente de la voir, j'avais un peu peur d'être en retard aussi! Mais il y avait aussi un cheval... Je n'en avais jamais monté, ce n'était pas un animal que je connaissais vraiment. Et je n'en ai jamais manger! Les rares expériences d'équitation étaient sur des wargs, ce qui pouvait poser problème... Mais je ferrais de mon mieux!


-Moi aussi je suis contente de te voir! C'est gentil pour le transport, je me demande ce que tu me réserve. Et puis, laisse-moi te rassurer: je n'ai jamais fait de dérapage en cheval sous l'influence de l'alcool!

Je m'installais sur le dos de cette magnifique créature, mais je ne savais pas exactement quel position prendre. Je lançais quelques regards discrets autour, copiant ce que je voyais. On semblait être plus assis que couché lorsqu'on était sur loup géant. Je tenais la ''laisse'' qui permettais de diriger le cheval. C'était marrant quand même d'être sur un cheval! Je suis simplement heureuse que ce dernier n'ai pas entendu les histoires des gobelins qui dévorent les chevaux. Et puis, il était magnifique ce cheval!

J'emboitais le pas à Felina alors que nous sortions de l'enceinte du donjon. Nous pouvions prendre notre temps, ce qui était une très bonne chose!


-Désolé si j'ai pris un peu de temps avant de te contacter. Avec le mariage et mes contrats, je n'ai pas eue beaucoup de temps pour réfléchir à tout ça. Même si j'ai deux ou trois questions dans mon sac. Je ne suis pas restée inactive à ce point!


Dernière édition par Bea Boombolt le Jeu 06 Nov 2014, 00:39, édité 1 fois
avatar
Bea Boombolt

Féminin
Messages : 159
Expérience : 200
Métier : Ingénieure

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dangereuses convoitises

Message  Felina le Mer 05 Nov 2014, 22:42

J'éclatais de rire en imaginant Bea faire un dérapage à cheval ! D'ailleurs, je me demandais ce que cela pouvait donner... Les sabots crisseraient-ils dans un nuage de poussière ? Bref. La gobeline était curieuse, et j'espérais bien la surprendre. La pauvre eut un peu de mal à s'installer à son aise sur sa monture, mais elle finit tout de même par trouver une position stable. Amusée, je lui fis un clin d'œil avant de prendre ma forme animale, arrivant presque à la même hauteur que le cheval qui baissa légèrement les oreilles. Je m'empressais de le calmer avant que Bea s'en rende compte...

Nous sortions alors du donjon en toute tranquillité. Sans être pressée, nous prenions notre temps tout en gardant une allure dynamique mais détendue. Il faisait doux, le soleil nous berçait d'une douce chaleur, tout semblait paisible et idéal pour une bonne discussion ! Ce fut d'ailleurs Bea qui l'entama, s'excusant d'abord pour le temps qu'elle avait prit avant de me contacter. Sans être brusque, j'entrais avec douceur dans son esprit pour qu'elle s'habitue à ce mode de communication.


* Tu n'as pas à te justifier Bea. Tu as tout le temps que tu désires pour réfléchir, je ne vais jamais te presser. Aider un Ordre tel que le notre, ou décider un jour d'en faire partie, ce n'est pas une décision à prendre à la légère. Moi-même je désire que tu sois sure de toi, que tu comprennes bien nos objectifs, et que tu sois parfaitement certaine d'en avoir envie. Enfin... Si tu as déjà des questions, c'est avec plaisir que j'y répondrais ! Par quoi veux-tu commencer ? *

S'il y avait besoin, je pouvais même lui montrer certaines réponses, directement dans son esprit, par des images de certains souvenirs. Mais peut-être valait-il mieux attendre qu'elle descende de cheval pour ça... Et puis rien ne pressait !

Nous avancions de plus en plus dans la forêt, jusqu'à quitter la frontière magique du donjon, c'est-à-dire la zone où le pacte de Shiru s'étendait. A chaque fois que je franchissais cette ligne, je ressentais toujours la même petite appréhension. Non pas que je paniquais ou craignais qu'une chose horrible se produise, mais j'étais plus alerte, prêtant d'avantage attention aux alentours, mobilisant chacun de mes sens. Cela ne m'empêchait en rien de poursuivre ma conversation avec Bea, malgré cette espèce d'étrange et inhabituelle fatigue. Mais je ne m'inquiétais pas... J'étais trop heureuse d'envisager une collaboration avec mon amie, et de lui en dire d'avantage sur notre Ordre.

________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dangereuses convoitises

Message  Bea Boombolt le Jeu 06 Nov 2014, 14:33

Je n'étais pas tout à fait à l'aise sur le cheval, je devais l'avouer. Ça me semblait trop étrange d'être dans cette position aussi instable. Ce ne serait pas de tout repos, j'en avais une forte conviction! Mais c'était une nouvelle expérience, peut-être que je m'habituerais à tout ça? Je regardais Felina, légèrement amusée de me voir ainsi. Je lui aurait demander pourquoi elle n'avait pas de cheval, mais sa transformation me redonna quelques souvenirs. C'était une femme-panthère après tout, elle n'avait pas besoin d'être sur un cheval. C'était bien pratique tout ça, elle n'avait pas besoin de se ridiculiser comme je le fais actuellement! Enfin, je pourrais être dans une situation plus cocasse. Par exemple, être à l'envers sur mon cheval ou être incapable de monter en selle! Néanmoins, c'était agréable à l'extérieur du donjon. Le soleil n'était pas trop dur, une petite brise passait et revenait pour nous rafraîchir. C'était une belle journée pour être à l'extérieur. Même si je préférais les grottes et les souterrains, ça ne m'empêche pas d'apprécier la diversité!

Felina me répondit, mais non pas par paroles, mais par sa pensé. Après tout, sans être experte dans les transformations animales, c'est bel et bien vrai que les cordes vocales change. Elle ne pouvait peut-être pas parler sous cette forme? Dans tout les cas, je sentais rapidement sa présence dans un coin de ma tête. Les gobelins ne sont pas réputés pour leur force mentale et je n'étais pas une exception. Pour la personnalité et l'intelligence, peut-être un peu, mais pas en ce qui concerne ma volonté psychique! Par ailleurs, est-ce qu'elle entendait mes pensées, là, maintenant, tout de suite? C'était effrayant la télépathie quand on y pense bien! Mais si nous étions liées par la pensé, je pouvais donc lui répondre de cette façon? Ou bien est-ce que j'étais obliger de parler? Autant ne pas prendre de risque! Dans le pire des cas, on pensera que je suis une gobeline folle qui parle à son cheval et à sa panthère!


-Pour être honnête, j'ai fait quelques recherches dans mes temps libres. Et pour être franche, le but de l'ordre me semble tout à fait honnête. Un idéaux auquel je pourrais me lier. Vous ne faite pas une guerre contre l'humanité, mais simplement contre l'Église qui dépasse largement les limites!

Bon, je sais que plusieurs monstres ne le voient pas comme je le percevais. Pour moi, les humains pouvaient être charmant et attachant, bien avant que je ne connaisse Seraphin! Mais c'est ceux qui sont à la tête qui demande le massacre des monstres et tout ça! Ils s'attaquaient même entre eux d'une façon que je ne comprenais pas. Pour moi, la religion, ça me passait en haut de la tête! Ou du moins son imposition par la force. La présence des divinités étaient partout, leur puissance était réelle! Tenter d'imposer une religion spécifique afin de remplacer d'autres dieux déjà établis, je ne comprenais pas. Enfin, les gobelins avaient la vie tranquille, pas de prêtres ou missionnaires chez nous! ''In gob we trust'' comme c'est marqué dans les livres!

Mais ma plus grande question était de savoir qui je pouvais faire confiance dans ce groupe. Les paroles de mon informateur me restait à l'esprit. La présence de Mistral, compétiteur avec Dent Drock, ainsi que celle d'Engar, le Porte-Haine... Si l'ordre me semblait juste, il y avait des gens louches quand même. Je devais m'assurer que Felina puisse garantir leur allégeance et notre protection aussi! Je devrais probablement lui dire mon lien avec Dent Drock, afin d'éviter les mauvaises surprises. Enfin, je ne venais pas en son nom et mes efforts seraient payés de ma poche s'il le faut. Chaque chose en son temps, aussi bien commencer par le début!


-En fait... J'ai entendue des rumeurs sur un des membres de l'ordre. Un récit à propos du Porte-Haine, je pense que son nom est Engar. À l'exception d'un massacre dans son passé, je ne le connais pas. Je ne suis pas celle qui va juger une personne uniquement sur son passé. Après tout, j'habite presque avec un ancien inquisiteur! Peut-être que c'est quelqu'un de très bien, mais je n'ai que des récits de guerres et un nom qui indique le contraire... Mais j'ai besoin de savoir si je peux lui faire confiance, si toi tu lui fait confiance.
avatar
Bea Boombolt

Féminin
Messages : 159
Expérience : 200
Métier : Ingénieure

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dangereuses convoitises

Message  Felina le Jeu 06 Nov 2014, 18:30

Je souriais intérieurement en écoutant les pensées de Bea. Seulement quelques bribes, qui étaient fortement liées au fort sentiment de doute que je percevais. Je préférais alors la rassurer...

* Excuse moi, j'aurais du t'expliquer avant... Oui, je peux entendre tes pensées, puisque tu ne me fermes pas ton esprit. Mais rassure-toi, je ne suis pas intrusive, et respecte l'intimité de chacun. Je n'irai jamais fouiller plus loin, c'est promis, sauf si tu me le demandes pour une quelconque raison. Maintenant que j'ai établi une connexion avec toi, je pourrais entendre tes paroles, si tu les formules clairement dans ton esprit... C'est à toi de choisir la façon dont tu veux me parler, pour moi ça ne change pas grand-chose à vrai dire. Et comme tu l'as très bien supposé, je ne peux pas parler sous ma forme animale ! Enfin... Les rugissements ou les ronronnements sont parfois bien suffisant pour se faire comprendre... *

Alors qu'elle reprit, je comprenais rapidement que les idéaux de l'Ordre lui plaisait, et n'allaient pas contre ses propres principes. Mais elle avait des questions concernant Engar... Je comprenais parfaitement. Pour être honnête, il n'y avait pas une seule recrue qui ne m'avait pas posé la même question. Même si de part la réputation de mon frère, je comprenais leurs inquiétudes, cela m'irritait toujours. C'était comme si tout le monde avait connaissance de ses actes passées - qui avouons le, étaient atroces -, mais jamais de ses récentes bonnes actions ! Pourtant, les récits et rumeurs allaient de bon train, mais jamais dans le bon sens ! Mais un jour, les choses changeraient, j'en étais persuadée... En attendant, il me fallait prendre mon mal en patience, et justifier, à chaque fois, la présence d'Engar au sein de l'Ordre.

* Le Porte-Haine... Je déteste ce surnom débile. Peut-être le portait-il bien avant, mais je ne le trouve vraiment plus d'actualité aujourd'hui. Engar est... Il est comme mon frère. Il est ma famille. Il m'a prouvé maintes fois qu'il était digne de confiance, et prêt à beaucoup de choses pour sauver ceux qui méritent d'être sauvés... Même à sacrifier sa propre image aux yeux des autres, mais également à ses yeux... Enfin bon, bien sur que je lui fais confiance. C'est peut-être la petite sœur qui parle, mais il est pour moi un héro. Bon sang, s'il m'entendait... Ne lui répète surtout pas ! *

C'était bien le point où nous étions en total désaccord. Mais aucun de nous n'avaient vraiment une vision objective... Moi, c'était le cœur qui parlait, guidé par tout l'amour que j'avais pour lui. Et lui, c'était son amertume, ses souvenirs sombres, son éternelle tendance à se sous-estimer et se penser détesté de tous.  Comment faire entendre raison à un esprit si complexe ? Et puis... Avais-je seulement raison ? Sur tout ce que je pensais de lui ? Quoi qu'il en soit, j'étais sure d'une chose...

* Je n'hésiterais pas un seul instant à lui remettre ma vie entre ses mains, ou celle d'un membre de l'Ordre. Il est le plus capable d'entre nous tous, et excelle autant en combat qu'en stratégie. Tu auras l'occasion de le rencontrer, je vous présenterai. Bon, ce n'est pas un gros blagueur, mais à la rigueur ce n'est pas non plus ce qu'on lui demande ! *


Toujours intérieurement, je riais de mes propos. Il était clair qu'Engar n'étais pas du genre à débarquer en salle d'entrainement avec une bombe à eau pour l'exploser sur la tête d'un allié, contrairement à une certaine fée. Mais pour discuter, ça oui, il savait être bavard ! Ce pourquoi je savais qu'il finirait lui aussi par convaincre Bea, surtout que celle-ci n'était pas du genre à ranger tous les humains dans le même panier. Je voulus reprendre afin d'enchainer sur le rôle de Shkeil au sein de l'Ordre, pour lui parler du trio infernal que nous formions, mais fus arrêtée par une sensation très désagréable. Celle de ne pas être seule. Pourtant, je ne sentais rien. Ni odeur, ni émotions, je n'entendais aucune pensée, aucun bruit sauf celui des arbres et des sabots foulant la terre. Pourtant, quelque chose n'allait pas. C'était de plus en plus évident. Pourquoi ne pouvais-je rien sentir de plus ! Je m'arrêtais progressivement de marcher, à l'affut du moindre bruit, sans pour autant dire un mot à Bea pour l'instant.

________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dangereuses convoitises

Message  Bea Boombolt le Ven 07 Nov 2014, 01:48

C'était un peu embarrassant de savoir quelqu'un dans ma tête, mais j'avais assez confiance en Felina. Et puis bon, je n'avais pas vraiment de choses à cacher pour le moment. Dans le pire des cas, je pouvais imaginer un coffre avec mes souvenirs les plus secrets? Cette histoire de protection d'esprit me semblait étrange, mais ce n'était que moi. J'étais satisfaite de sa réponse et je ne m'attarderais plus sur le sujet. Quoique je me demandais ce que donnerait une discussion constituer de rugissement avec des sous-titre dans mon esprit. Et puis, une Felina qui ronronnait comme un petit chat, ce devait être une vision des plus adorable!

Mais je reprenais mes esprits, je ne devais pas penser à une image d'un Feli-chat! C'était une conversation sérieuse quand même! Malheureusement, bien que je n'entendais pas vraiment une colère dans ses mots, il demeurait que je la sentais un peu vexée lors des premières phrases. Voir très irritée... Je pouvais tout à fait comprendre que ce soit le cas, mais je n'y pouvais pas grand chose. Même si Engar avait bel et bien changé ses gestes, les premières impressions demeuraient vives dans les cœurs et les esprits. Je n'avais entendu que cette version négative après tout, je n'étais pas installée au donjon depuis bien longtemps.

Mais le comble, c'est quand elle m'as dit qu'elle le considérait comme un frère. Oh la grosse boulette! Non seulement j'avais questionner un de ses compagnons d'armes, mais possiblement ce qui s'approchait le plus de sa famille? J'étais honteuse sur le coup! Enfin, je devais poser ses questions, mais ça ne restait pas moins gênant pour moi! Et pourquoi Wilfrid ne me l'avait pas dit, ce détail? Je tentais donc de réfléchir à ma réponse concrète. J'espérais que je n'aurais pas trop de difficulté à dialoguer convenablement!


-Je m'excuse... Je ne désirais pas te vexée en parlant ainsi d'Engar. Si tu considère qu'il est digne de confiance, alors je vais te croire sur parole. Disons au moins que je lui laisserais une chance de me prouver qu'il est comme tu le dis!

Après tout, je n'allais pas lui donner un passe droit pour mérité ma confiance ou mon amitié! Il devrait le faire comme toutes personnes que je connais! Mais je garderais mon esprit ouvert et je tenterais de ne pas le juger sur son passé. Felina disait qu'il était un grand guerrier et un fin stratège, c'était toujours très pratique. Mais c'était un peu triste que ce soit la première victime de son passé. Il n'était simplement pas capable d'oublier ou d'être en paix malgré toutes ses années?

Cependant, j'étais distraite pendant quelques moments, puis mon intuition me confirma ce que je ressentais. Un très grand malaise, quelque chose clochait. Mon intuition ne m'avait jamais mentis auparavant, je le ressentais jusqu'au plus profond de mon être. Inconsciemment, j'avais pris en main une bombe, prête à l'allumer. Je pense que je me sentais en danger... Mais VRAIMENT en danger. Comme lorsqu'on l'atelier avait été pris en otage ou que l'agression que moi et Seraphin avions subits... Je ne désirais pas rester ici plus longtemps, je ressentais des frissons tout le long de mon dos. Nous devions partir!


-Feli... Je ne sais pas pour toi, mais je le sens mal. Quelque chose ne tourne pas rond. Et si nous quittions l'endroit le plus rapidement possible?
avatar
Bea Boombolt

Féminin
Messages : 159
Expérience : 200
Métier : Ingénieure

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dangereuses convoitises

Message  La Sainte Église le Dim 09 Nov 2014, 13:48

"Cela fait des mois que je suis sur ce coup alors t’as pas intérêt de te faire prendre, pigé ?! Et toi, le mage, t’es sur que ton sort fonctionne ?"
 
Les détails, les détails, mas les détails font tout ! Adris le savait mieux que quiconque. Aujourd’hui, c’est le grand jour et tout devait être parfait pour attraper une telle proie. Une simple chasse ? Quiconque lui dirait ses mots en pleine face devraient subir de fâcheuses représailles car pour le Taille-croc, la chasse, c’est la vie. Premièrement, si on l’appelle « le chasseur de monstre », ce n’était pas parce qu’il a fait la chasse au sanglier son métier, loin de là. Alors une chasse n’est jamais simple, une chasse est toujours unique en fonction de la créature que l’on traque … Et celle d’aujourd’hui lui a donné du fil à retordre, beaucoup dirons même que le jeu n’en valait pas la chandelle mais elle … Elle, c’était une affaire personnelle.
Il y a des années, Adris s’était personnellement chargé d’une famille d’homme-panthère, son collier de crocs était là pour en témoigner. C’était l’une de ses plus grande fierté jusqu’à ce qu’un jour, il apprit la mort de son employeur de l’époque. Un marchand sans histoires, un mec insignifiant … Et c’est ce qui clochait dans cette histoire. Qui voudrait s’en prendre à ce pauvre type … Autre qu’une de ses panthères qui ont subit son courroux ? Et justement, pas longtemps après, il apprenait qu’une forêt fut surnommé en l’honneur de la bête panthère qui y rodait ! Après moult recherche et investigation dans cette dite forêt, la rage monta en lui en réalisant que l’une de ses plus belle chasse n’a jamais été vraiment accomplie ! Felina, hein ? Et bien, bientôt son cadavre pourrira entre les mains d’Adris ! Et personne ne l’empêchera …
 
Même pas ce foutu mage de l’Eglise … Une telle proie, dangereuse et aux pouvoirs surnaturel, ne pouvait être appréhendé que par des mains experte et aidée par de la main d’œuvre. Il lui fallait quelque chose pour bloquer la magie, ou appelez ça comme vous voulez, de cette petite panthère. Grace à ses pouvoirs, elle pouvait sentir la présence de la plupart des ploucs qu’il engageait. Même parmi les chasseurs expérimenté, ceux de renommé dans le métier, elle les sentait ! Il n’y avait donc qu’Adris pour savoir quoi faire et comment se comporter en chasse ?! De nombreuse fois, sa lame le démangeait d’étriper ses porcs, pas capable de foutre un pied devant l’autre ou de tenir une simple arbalète ! Cette chasse aurait été classée avec grand succès depuis longtemps s’il avait trouvé du personnel compétent !
Enfin … Tout ça pour dire … Qu’aujourd’hui, il n’était pas seul. Il y avait ses gars, bien sur, mais aussi ce mage prétentieux, pompeux et, ô par le seigneur, ô combien à cheval sur les prières et autre inepties du genre. Ce n’est pas par plaisir qu’il décida de collaboré avec l’Eglise, c’est parce qu’ils avaient les moyens de couvrir leur présences … Le chasseur pouvait camoufler son odeur, il pouvait se cacher et être silencieux, il réussit même à passer inaperçu auprès de la panthère assez de temps pour la voir boire à un cours d’eau, sans qu’elle ne le détecte par ses instincts ou que sais-je. Mais s’il pouvait faire tout ça, il était le seul à pouvoir le faire. L’église lui donnait un mage et avec lui le don de passer inaperçu, ainsi qu’une potion de leur cru pour neutralisé l’énergie psychique de la panthère. Il était prêt mais tout avait un prix, comme supporter ce type.
 
"Ayez confiance, mon fils …  Par contre, le piège que vous tendez me semble bien dangereux. Dois-je vous rappelez qu’il nous faut cette créature vivante ? Si nous n’avons qu’un cadavre, je crains que l’argent vous file entre les doigts."
 
Adris sortit sa lame, la pointant vers l’homme de foi avant de jongler avec, avec une certaine légèreté, une menace à demi-teinte afin de rester politiquement correcte. "Qui, ici, est le chasseur, mon gars ? Crois-moi, père binocle… Pour une créature de ce calibre, il faut ce qu’il faut ! Elle aura la peau trouée, certes mais … Je vous garantis que vous aurez de quoi travailler … A conditions que vous me laissez l’achever, rappelez-vous !" Beugla-t-il, légèrement sur les nerfs, à fleure de peau rien qu’à l’idée qu’on ose ENCORE le faire louper sa chasse.
 
Le mage resta stoïque, lui donnant sa parole sans trop de conviction. C’était suffisant pour l’instant … Lui et ses gars finirent d’installer le piège quand l’éclaireur revint avec des résultats positifs.
Adris lui adressa un regard dur, exigeant, lui annonçant sèchement. "Fait gaffe à ce que tu vas dire …"
 
"La panthère est sortie du donjon de monstre mais elle n’est pas seule, il y a une gobeline à cheval avec elle."
 
"Et elle se dirige vers … ?" Dit-il sans relever sa remarque.
 
"Comme prévu. Elle ne m’a même pas remarqué."

"Parfait … Bravo, père-binocle ! Tu sers officiellement à quelque chose ! Maintenant, tout le monde en position et le premier qui fait un bruit, je le démonte ! Il me la faut … Compris ?!"
 
La gobeline n’était pas un problème, il avait six gars sous la main, en plus de lui et du mage ! L’un d’eux pourra bien choper la petite vermine. C’était même ironique en sachant qu’il allait utiliser un piège d’ingénierie gobeline, ayant volé un stock de ses petits bijoux dans l’antre de ses différentes proies. En plus, cela prouvera la « bonne volonté » de Taille-croc, vu que le binoclard était là pour aider mais aussi pour les surveiller … Ramener une femelle de plus, ça fera un peu plus d’argent de poche, c’est optionnel, il n’en avait que faire de l’argent mais il fallait bien les payer, ses pièges et ses gars. Ouep, ils ne font pas la charité, pas encore en tout cas.
Perché sur un arbre, planqué dans le feuillage, Adris prépara déjà sa flèche en l’imbibant du poison, attendant patiemment le passage de ses deux proies. Tout le monde était prêt, caché dans les buissons, derrière les arbres … Le mage, au pied de l’arbre du chasseur, partageant le même air sérieux sauf que lui semblait anxieux. Le chasseur de monstre, lui,  était excité, sa soif de sang pour cette magnifique bête attisait une certaine euphorie même si sa patience reste intacte. Le temps passe, on se demande si la panthère a suivit l’itinéraire prévu, lui en était sur et enfin … Les voila … Elles trottinent en silence, elles ne remarquent rien, extraordinaire, ce sort semblait vraiment puissant pour la tromper sur autant de personne autour d’elle … Finalement elle s’arrête, elle se doute … Le moment … idéal. Le moment … Parfait. Le plus beau moment de sa vie … encore et encore, à chaque chasse … Et enfin … L’arc se détend soudainement. La flèche fend l’air et pénètre la chaire de la panthère, sur son flanc. Ses pouvoirs ne sont plus. Elle était sienne maintenant, elle et ses magnifique crocs !
 

Au moment où Adris décocha sa flèche,  un sous-fifre enclencha le piège avec un timing répété pour ce jour. Le sol commence alors à trembler et en un instant, la terre s’affaissa suite à une petite explosion, sous leurs pieds. Le cheval de la petite vermine verte tombe et succombe très certainement aux débris tranchant, pieux et autres torture qui l’attend au fond de la fosse. La panthère réussit à bondir, un sourire se dessinant sur le visage du chasseur de monstre car il n’en attendait pas moins d’une telle proie. Et … Oh, la gobeline est toujours en vie, s’accrochant aux rebords de la fosse. Que vas-tu faire Panthère ? Hein ? Que vas-tu faire ? Te sauver alors que les hommes du chasseur sortent de leur cachette, armes à la main ? Te sauver alors que l’autre moitié tire sur toi à l’arc ? Tout le monde dirigé contre toi car, au fond, c’est toi, le gros gibier… Ou risquer ta peau pour sauver ton amie ? Tu semblais t’entendre si bien avec cette vermine. Adris sauta au sol, toujours discret, préparant une nouvelle flèche. Ils continueront à te canarder, panthère, tant que tu bouge encore. Tu ne va pas mourir, pas tout de suite, Taille-croc a de quoi te maintenir en vie, le mage aussi pourrait te soigner sur le trajet vers un avant-poste de l’Eglise … Mais en attendant, ils n’arrêteront pas, les chasseurs t’empêcheront de t’enfuir et si ils sont trop incompétent, l’homme d’Eglise connait deux trois trucs pour te barrer la route. Tes crocs seront bientôt ceux d’Adris …
avatar
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dangereuses convoitises

Message  Felina le Dim 09 Nov 2014, 17:05

Tout s'était passé si vite...

-Feli... Je ne sais pas pour toi, mais je le sens mal. Quelque chose ne tourne pas rond. Et si nous quittions l'endroit le plus rapidement possible?

Il est déjà trop tard quand le sifflement de la flèche atteint mes oreilles. L'acier s'enfonçe dans la fourrure et transperce la peau, m'arrachant un rugissement de surprise et de douleur. Terrifié le cheval de Bea se cabre, faisant dangereusement tanguer cette dernière. Et puis je sens le sol trembler sous mes pattes... Je bondis instinctivement plus loin, juste avant l'explosion, et regarde avec horreur la terre se dérober sous les sabots du cheval dans un gouffre dont je ne peux voir le fond d'où je suis. Bea tombe, mais s'accroche au bord du trou au dernier moment. Mon regard se saisit à distance de ses vêtements pour l'aider à se hisser, mais je ne sens aucune pression, aucun contact psychique avec la matière. Je n'y arrive pas, je ne comprends pas... J'entends alors les buissons s'agiter et comprends que des hommes sont en train d'en sortir, mais je décide de les ignorer pour l'instant, et fonce vers Bea. Mes crocs se saisissent directement de ses vêtements en haut du dos, pour la tirer hors du gouffre où sa monture s'est faite empaler en pleine tête. Je la relâche et la garde près de moi, fixant désormais les humains qui s'approchent lentement. Je veux dire à Bea de ne pas bouger, de me laisser faire, mais il n'y a plus aucune connexion entre elle et moi. Je ne sens rien, plus rien !

...

Je compris alors seulement maintenant ce qu'il se passait. La flèche que j'avais reçut, ces hommes qui avançaient vers nous, sur d'eux, sans peur ni hésitation. Je ne l'avais pas vu venir, c'était un piège... Un piège soigneusement mis en place, dont l'homme qui semblait être le chef n'avait négligé aucun détail, jusqu'à trouver le moyen de se cacher de mes pouvoirs ainsi que les neutraliser complètement. Comment avait-il fait ? On ne pouvait pas trouver un tel poison dans la nature, non, celui-ci avait été conçut spécialement. Mais pourquoi ? Pour moi ?

Arcs bandés, sept hommes nous encerclaient. Aucun moyen de s'enfuir sans se prendre une salve de flèches. Vite, je devais réfléchir et trouver le moyen de nous sortir de là... Mais je n'en avais aucune idée, j'étais complètement prise au dépourvu, et me sentais impuissante comme jamais. Ma priorité restait Bea. Si ces hommes avaient fait le chemin jusqu'ici, et déployé les grands moyens pour me neutraliser, peut-être accepteraient-ils de la laisser partir. Mais je n'avais pas grand espoir... J’aperçus alors un huitième homme resté à l'écart. Il ne ressemblait pas aux chasseurs qui nous entouraient, non, mais on pouvait facilement reconnaitre à ses vêtements son appartenance à l’Église. Manquait plus que ça... Venaient-ils pour l'Ordre ? Avaient-ils déjà appris son existence ? Ainsi que mon rôle dans cette organisation ? Je savais l’Église douée, mais à ce point ? A part elle, qui avait les moyens de s'offrir une telle intervention ? Les hypothèses fusaient dans mon cerveau, alors que je cherchais la faille dans leur plan qui nous permettrait de déguerpir.

Un homme s'approcha d'un peu trop près, juste derrière Bea, sa flèche menaçante touchant presque le crane de la gobeline. Je me retournais brusquement pour lui assener un coup de patte en pleine tête, lacérant son visage dans une gerbe de sang qui éclaboussa mon amie. J'avais sentie mon poison sortir de mes griffes, au moins, j'avais encore ça ! Si ce crétin n'était pas déjà mort, ça viendrait rapidement. Le reste du groupe s'était crispé, mais rien ne s'était passé. Exhibant mes crocs dans un grognement, je penchais la tête de côté en les observant. Ils ne voulaient pas nous tuer... Ils l'auraient déjà fait autrement, ils en avaient les moyens... Je n'avais pas le choix que de me transformer pour leur parler. C'était mon unique chance de négocier, puisque ma télépathie ne fonctionnait plus. Je prenais un gros risque en m'exposant ainsi, mais je ne voyais pas vraiment d'autre choix.

Je pris
alors forme humaine, et tombai à genoux en poussant un cri. La faiblesse de mon corps ne me permettait pas d'encaisser la douleur de la flèche comme sous ma forme animale, mais je trouvais la force de me relever péniblement, une main devant Bea pour la protéger, l'autre tenant la flèche toujours plantée dans le flan. Je levais les yeux vers le chasseur qui me faisait face, surprenant son regard pétillant d'excitation. Peinant à respirer normalement, je parvenais tout de même à m'adresser à lui d'un ton ferme.

" Ok... J'ai compris, vous êtes là pour moi. Et vous me voulez vivante pas vrai ? Alors je me rends, faites ce que vous voulez. Mais laissez partir la gobeline, elle ne vous servira à rien. C'est l'unique condition pour que je reste docile, autrement votre ami ne sera plus le seul à agoniser. "

Je pointais du doigt l'homme au sol, dont le visage ensanglanté avait maintenant doublé de volume, boursouflé de manière grotesque, et pourri sur les bords des parties déchirées. J'avais bien conscience d'être en position de faiblesse, et donc pas vraiment en position de négocier... Mais qu'avais-je d'autre comme choix ? Dévisageant l'humain, un éclat de fureur traversa mes iris.

" Et croyez-moi, il faudra d'abord me tuer avant de pouvoir vous approcher d'elle. "


________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dangereuses convoitises

Message  Bea Boombolt le Dim 09 Nov 2014, 23:23

J'entendis le bruit le la flèche, mais beaucoup trop tard. Et puis, je n'aurais rien pu faire puisque j'étais sur un cheval! Un autre bruit se fit entendre, presque en même temps, un son familier... Le son d'une explosion! Je tentais déjà de sauter du cheval quand le sol se déroba de ses pattes, lui offrant un funèbre destin. Une de mes mains était sur le rebord du gouffre, la seconde avait encore ma première bombe en main. Felina ne me parlait plus, est-ce qu'elle avait été attaquée? Je ne connaissais pas ses pouvoirs, donc peut-être qu'elle était trop distraite pour se concentrer? Je laissais tomber la bombe afin d'utiliser mes deux mains pour grimper. Je n'étais pas lourde, mais pas très forte non plus. En tentant de me hisser, je sentais pourtant l'aide de la panthère qui me tirait par les vêtements. Chose qui me ferrais poser plusieurs plaintes si ce n'était de la gravité de la situation.

Une fois sur le sol, je fouillais mon sac afin de reprendre quelque chose pour me défendre. Sans mes bombes, aucune façon de combattre! Pourquoi nous attaquaient-ils par ailleurs? Simplement parceque nous étions des monstres? Non, ça me semblait trop simple. Ils semblaient être des chasseurs, ils avaient une cible bien précise. Peut-être Felina? Après tout, ils cherchaient peut-être des réponses en ce qui concerne l'ordre? Dans tout les cas, tout allait de mal en pire!

Une flèche passait près de mon visage alors que je fouillais mon sac. J'étais pas concentrée! je devais rester concentrée ou la prochaine serait vraiment dans ma tête! Mais je voyais bien que nous étions en sous-nombre et que cette bataille était probablement perdue d'avance... Un plan B devait être mis en action! J'avais dans mon sac un feu d'artifice et si je pouvais le lancer, il pourrait révéler notre position. J'avais également écrit dans ma lettre à Seraphin que j'en apporterais avec moi. Si quelque chose devait se produire, il l'entendrait et il pourrait le voir. Il pourrait nous aider, pour sûr! Sans parler des autres monstres, ils seraient attirés par ça, pas vrai?

J'avais les mains dans mon sac, le sang du chasseur m'ayant asperger l'épaule. Pour le moment, je n'en tenait pas rigueur. Mais à ce moment, Felina rangea ses crocs pour reprendre sa forme humaine. Pourquoi est-ce qu'elle agissait ainsi? Je regardais la flèche sur son flan... Du poison? Une blessure plus grave que je ne peux l'imaginer? J'espérais que ce ne soit pas le cas! J'avais mis la main sur le feu d'artifice, j'allumais la mèche de mes bombes alors que mes mains sont dans mon sac. Je voyais où tout ça se dirigeait.

Nous avions déjà perdues...


-Felina... Ce sont des Tarks... Le genre d'humain qui nous déteste sans raisons... Ils ne voudront jamais négocier!

Je ne pouvais pas apprécier cette position, même si la solution qu'offrait Felina était la plus simple et celle qui nous garderait en vie. Et je gagnais du temps avec cette discussion! Je devais en faire bon usage. Je grimaçais à ce qui nous arriveraient, mais je gardais espoir. Un espoir de fou, mais je misais presque tout sur mes créations. Je regardais les chasseurs qui nous épiaient, observant chaque mouvement. Je fit mine d'un affaissement, d'une attitude de vaincue. Je lançais mon sac dans la fosse, là où se trouvait le cheval. Tant que j'étais près de cet endroit, mes explosifs n'exploseraient pas. Ils exploseraient lorsque je bougeraient un peu plus loin. Pour une raison que j'ignore, je pouvais savoir ce genre de chose. Et mon instinct ne m'avait pas encore mentit! Je devais jouer le jeu et les ralentir dans l'espoir que l'on viendrait nous sauver. Je lui dis d'une voix à peine audible pour les humains présents:

-Ne tente pas de te sacrifier pour moi. Garde tes forces pour plus tard.
avatar
Bea Boombolt

Féminin
Messages : 159
Expérience : 200
Métier : Ingénieure

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dangereuses convoitises

Message  La Sainte Église le Mer 12 Nov 2014, 22:32

Elles étaient cuite et elles le savaient. Les gars d'Adris s'approchaient assez pour assurer une distance où ils ne pourraient pas rater leurs coups, les tenant en respect du bout de leur flèches quand le grand chasseur sortit à son tour, caché sous sa cape, arc tendu comme les autres. Un sourire presque dément sur son visage trahissait son air mystérieux, ne donnant alors aucun doute sur ses intentions, comme si le piège mortel ne suffisait pas. Ce sourire, cependant, ne perdura pas en voyant un de ses homme s'approcher un peu trop. Il se serait sans doute frappé le front  si il n'avait pas un arc en main, c'était une réaction stupide et le coup de patte bien placé de la panthère eut vite fait de calmer les ardeurs de ce bleu. Saloperie de débutant. Il pouvait bien crever pour la peine, Adris veilla juste à ce que les autres ne réagirent pas en glissant son ordre discrètement. Ses idiots seraient encore capable de les transformer en porc-épic, juste par un réflexe à la con en voyant leur camarade dévisagé et se roulant dans son propre sang.
 

Le chasseur de monstre attendait une réaction, n'importe laquelle. Attaquer, essayer de s'enfuir, il était prêt à tout encaisser pour finalement réussir cette chasse et se satisfaire de la victoire. Cependant, la panthère se transforma en jeune fille ... Elle abandonnait ? Ce n'était pas surprenant vu la situation mais quelque part ... La chose devenait ... bien moins amusante. Taille-croc s'attendait à un peu de résistance, un bond de félin pour s'échapper,  pour attaquer, un autre truc inattendu comme le ferait une bête blessée et acculée mais non, pas ça ! Pas la solution facile ! ...
Il ne broncha pas, cependant, écoutant ce qu'elle avait à dire et sa minable proposition pour s'en sortir. Enfin, pour que son amie s'en sorte en tout cas. Quel grand cœur, cette petite bête sauvage. Quelle âme parmi les monstres. Le plaisir ne serra que plus grand au moment de les séparer. De la pitié ? Comment avoir de la pitié pour ces monstres ? Ou non, Adris était injuste en disant ça, disons ses "proie de luxe" ... Car il n'était pas un Tarks, comme le disait si bien la gobeline. Ou du moins, il aimait bien le faire croire et se fit une joie de l'expliquer, sans pour autant quitter des yeux la future trajectoire de sa flèche, si celle-ci venait à lui échapper des doigts par inattention, et finirait entre les deux yeux de cette vermine verte.
 
"Détrompez- vous, mes jolies ! Je ne vous déteste pas, au contraire, c'est vous qui faites battre mon cœur ... Il n'y a rien de personnel, c'est juste tellement plus amusant et passionnant de s'en prendre à des monstres plutôt à qu'une simple bestiole. Vous devriez être honoré que l'on s'intéresse à vous ainsi, vous offrez souvent des chasses pour le moins intéressante,  héhé ! ... Aller, plus sérieusement." Dit-il en quittant son air joueur, se tournant vers Felina qui devait sans doute avoir une sérieuse envie de montrer les crocs ... Qu'elle avait jolie, d'ailleurs. "Rien à foutre de ta pote, S'que j'veux, c'est toi Felina ... Alors on a un deal ?"
 
"Vous ne pensez tout de même pas ... !"
 
"LA FERME ! ..."
 
L'homme de foie avait bien entendu en vue de s'accaparer les deux à la fois, ses corps sains étaient toujours "utile" pour leurs expériences mais le mage semblait oublier qu'il n'était pas aux commandes de l'opération. Adris détendit son arc et se tourna vers cet intrus dans sa bande, roulant des yeux de façon à lui faire passer un message sans que les deux captives ne le voit. Il profita aussi de se tourner vers le mage pour enfiler une bague, dans une de ses bourse, un anneau piégé qui allait arranger les affaires de tout le monde. Il tendit ensuite la main vers la peau-verte, lui faisant signe d'approcher .
 
"Pas de coups fourré, le fauve ... Et toi la vermine, par là, et que je vois bien tes mains ..."
 
Le fossé juste derrière elles, il s'écarta pour lui ouvrir le passage de la route, faisant mine de respecter son "accord". Mais lorsque la gobeline le dépassa, il ne manqua pas de lui agripper le bras pour qu'elle se tourne vers lui un instant. "Toi non plus, pas de coup fourré. Sinon dit adieux à ta copine ! Cela marche dans les deux sens, saleté ..." Puis il la relâcha, avec la satisfaction de lui laisser une marque sur le bras, celle d'une petite pointe l'ayant piqué avec une goutte d'un puissant tranquillisant pour gros gibier. Ah, les anneaux piégé, il adorait ses conneries. Sa victime se mit à courir, sans doute pour aller chercher du secours mais il ne s'en faisait pas trop ... Le chasseur fit signe à un de ses sous-fifre de ligoter la panthère et de la dépouiller. Au lieu de ça, ce fut un bon coup de masse derrière la tête qui la sonna, juste au cas où, vous savez ? Elle tomba genoux à terre et on commença à la ligoter de chaines alors que derrière Adris, elle pouvait certainement voir  son amie s'effondrer au sol, au bout de la route, consciente mais plus capable de bouger un muscle. Le chasseur s'approcha de la créature enchainé, se penchant à son niveau pour croiser son regard.
 
"Au fait ... Je fais pas de deal avec les monstres."
 
L'homme tendit ensuite la main pour réclamer la matraque et frappa une nouvelle fois la panthère à la tête, l'envoyant dans les bras de Morphée pour un petit moment. Avant de se relever et de demander à ce qu'on embarque les corps, il ne manqua pas de voir un petit "brillant" sur son poignet, un petit brillant qui lui attira l'œil et qu'il chopa sans remord. Il pourrait revendre la babiole, si il avait la patience.
Mais alors qu'ils allaient embarquer les corps, la fosse explosa subitement, mettant tout les hommes à terre, même le mage qui était devenu spectateur de la scène. Il ne semblait pas y avoir trop casse, seul la terre avait été soulevée et avait dégueulassé la petite bande, repoussé ceux qui étaient le plus proche ... Mais pétard se mit à décoller dans le ciel et explosa bien haut, ce qui fit bien rager Taille-croc qui en avait encore le cul par terre.
 
"Putain ... PUTAIN DE GOBELINE A LA CON ! Ils vont m'emmerder jusqu'à ma mort, ceux là ! Bordel !!"
 
"Vous êtes blessé ?"
 
"Toi, père-binocle, tu te la ferme ! Si t'es assez con pour pas savoir ce que ça signifie, je ferais mieux d'être prêtre à ta place ! On est pas si loin du donjon, demeuré ! D'ici quelques minutes, tout les monstres de la régions vont nous tomber sur le coin de la gueule, soit par curiosité, soit pour sauver ses deux saloperies !  BOUGEZ VOTRE CUL ! CHARGEZ LES DANS LA CARRIOLE ET AU GALOP !"
 
Ainsi, Adris prit les rennes d'un chariot planqué plus loin sur la route alors que le ciel était encore illuminé de petites explosions, aux cotés du mage et embarquant ses gars et les captifs à l'arrière. Destination, le point de rendez-vous de l'Eglise et sans perdre une seconde.
avatar
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dangereuses convoitises

Message  Shkeil le Jeu 13 Nov 2014, 00:46

Cela n'était qu'une simple visite de la chapelle à une amie de Felina par cette dernière, l'artificière qui avait fait les feux d'artifices lors du mariage de Theorem et Ishtar. Il n'y avait pas de quoi s'inquiéter. La gobeline, Bea Boombolt, semblait réellement être douée avec les feux d'artifices, et elle devait bien réussir à manipuler des produits plus simplistes, comme des explosifs. Et ce sera réellement une aide précieuse si elle faisait le choix de rejoindre l'Ordre.

Pourtant, Shkeil ne parvenait pas à s'empêcher de guetter les réactions de son bracelet. Même si elle n'en avait pas parlé, le lycan avait remarqué la fatigue inhabituelle de sa compagne. Il ne savait pas pourquoi et cette fatigue n'était pas trop importante pour que ce soit réellement inquiétant, mais il ne pouvait pas s'empêcher de la surveiller de loin via le cadeau qu'elle lui avait fait. Surprotecteur? Probablement, et il sentait que Felina serait offusquée de le savoir toujours aux aguets. Mais il était tout bonnement incapable de s'en empêcher.

Toutefois, il ne pouvait pas non plus délaisser son tour de garde. Si une partie de son attention était sur le bracelet depuis que Felina avait quitté les murs du donjon, il restait attentif à l'horizon et au moindre mouvement suspect en vue des murs lors de son tour en compagnie d'autres gardes. Il mit un certain temps à se rendre compte que les émotions que lui transmettait le bracelet étaient empreintes d'angoisse et de nervosité. Inconsciemment, il ralentit sa marche, mais ce n'est que lorsque que la panique s'échappa du lien qu'elle le frappa à son tour, et il s'arrêta brutalement.


*Felina? Felina, que se passe-t'il?*

Shkeil guetta une réaction, mais elle ne vint pas. Il prit alors conscience qu'il n'était sans doute pas assez concentré, et refit une tentative, en tentant de se calmer pour augmenter les chances que le message soit transmis. Mais son appel vers sa compagne resta encore une fois sans réponse.

"Hey, Shkeil, qu'est-ce que tu fous?"

Il écouta à peine l'injonction d'un des autres gardes. Felina et Bea étaient en dehors de la zone couverte par le sort de Shiru, par conséquent, un quelconque accident mortel serait définitif. La distance pouvait aussi jouer un rôle dans le fait que les messages n'avaient pas de réponse, mais s'il n'y avait que ça, cela ne pouvait pas expliquer la panique du bracelet, à moins que ce soit Engar, mais il ne le voyait pas réagir ainsi. La panique avait disparu, mais pas la nervosité. Et elle venait s'ajouter à la sienne. Il se passait quelque chose, Shkeil en était persuadé.

"Shkeil?"

Le lycan releva la tête, uniquement pour voir les quatre autres garde le dévisager.

"Je dois y aller."

Sans dire un mot de plus et ignorant les appels dans son dos, il se rendit aux écuries. Il savait que Felina et Bea étaient parti avec un cheval, il avait donc une piste à partir d'ici. Une fois sur place, il tenta de rester calme, et choisit de prévenir Engar. Il n'avait pas encore tenté de lui parler via le lien du bracelet, mais en théorie, c'était possible. Concentrant ses pensées sur le chasseur, il prit quelques secondes pour l'alerter.

*Felina a des ennuis, je pars à sa recherche depuis les écuries.*

Connaissant Engar, Shkeil n'avait aucun doute qu'il essayerait de venir également, aussi ne prit-il pas le temps de lui demander de l'aide. Il la fournirait de toute manière. Reprenant ses pensées sur le présent, il chercha l'odeur de sa compagne, et il la suivit en courant moitié debout, moitié couché pour ne pas perdre l'odeur. Soudain, alors qu'il franchissait la limite de la zone du rituel, une douleur le frappa, suivi d'une sorte de rupture dans le lien qui le reliait à Felina et Engar. Il ne savait pas ce que cela pouvait bien vouloir signifier, mais ce n'était rien de bon. Quelques instants après, ce qui semblait être un feu d'artifice explosa dans le ciel au dessus de la cime des arbres. Cela confirma les soupçons du garou. Ce n'était pas une coïncidence, et cela avait tout de l'appel à l'aide. Et d'une position précise. Shkeil cessa alors de compter sur son flair pour accélérer vers l'origine de ce feu de détresse.

*Dépêche, dépêche*

________________________________________________________________________________________________________
Les enfants de Lune sont là...
Fiche
avatar
Shkeil

Masculin
Messages : 477
Expérience : 360
Métier : Garde

Feuille de personnage
Niveau:
25/40  (25/40)
Race: Beastman
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dangereuses convoitises

Message  Engar le Jeu 13 Nov 2014, 22:46

Bien entendu, Felina m'avait informé de la rencontre qu'elle avait organisé avec une gobeline. Cette dernière, encore plus atypique que notre architecte selon ses dires, était intéressé à l'idée de rejoindre notre ordre. Une excellente nouvelle, d'autant plus au vu du domaine dans lequel elle exerçait... Artificière, celle qui avait fait les feux d'artifice du mariage de Theorem et Ishtar. autrement dit elle fabriquait des explosifs ! J'avais pu avoir un aperçu de l'efficacité de ces derniers lors de la guerre de l'arcane et après et même si selon les dires de ma sœur elle en fournissait déjà à Crocs-noirs je n'allait pas me plaindre à l'idée que l'ordre ait à sa disposition une telle arme. Bien sûr le clergé lui même en possédait également, en grande quantité même, mais il nous serait bien plus utile pour nous de nous en servir pour lui nuire que l'inverse ! Pour autant elle semblait hésitante et pour vaincre cela ma sœur avait voulu l'emmener à notre repaire. Un risque certes, mais je lui faisais désormais pleinement confiance en matière de recrutement de candidat et je savais que de toute façon elle était largement capable de se défendre elle même...

Et à vrai dire j'avais autre chose à faire que m'inquiéter pour elle ! Mes parents ayant désormais la garde de mes enfants j'étais alors chez eux afin de m'occuper moi même de mes nourrissons. Cela faisait quelques mois qu'ils étaient nés et ils avaient bien grandis. Pour autant il paraissait toujours si fragile, et mon affection à leur égard n'avait fait que croître, ce qui n'échappa visiblement pas à mes parents.

"... Engar... Tu es père maintenant et tu adores tes enfants... Tu es encore jeune c'est vrai, mais peut être qu'il est temps que tu ranges tes épées. Des enfants ont besoin d'un père présent, pas d'un héros absent. D'autres peuvent se battre pour toi désormais. Felina et Shkeil par exemple, ils sont déterminés, cela se voit et ils ont encore tant à faire. Toi... Tu t'es déjà assez battu comme ça, il suffit de te regarder, Douze ans..."

"Et même pas six mois pour la meilleure des causes pour laquelle il m'a été donné de lutter maman. Tu ne crois pas que j'y pense ? Que je m'en veux de les laisser ainsi ? Mais... Si j'étais juste présent à leurs côtés, je les éduquerai, je les verrai grandir, mais pour quoi ? Pour les voir passer leur vie enfermée dans cette tour car le monde extérieur leur est fermé ? Car personne ne s'est battu pour le rendre aux non-humains ? Je ne peux pas maman, pour eux comme pour tous mon sentiment est le même. Je préfère qu'ils me haïssent et vivent heureux à ce qu'il m'adore mais ait une vie misérable... Et puis, pour être honnête, j'ai besoin... J'ai besoin de lutter pour me sentir vivant."

Mon père était présent aussi, mais il restait silencieux. A mon grand plaisir, mon petit frère, lui, était sorti visiter le donjon à sa guise, n'entendant pas ma complainte et ne notant je ne sais quoi sur mon compte dans son carnet. Quant à ma mère... Elle me regardait avec tristesse. Il était vrai que j'avais bien changé depuis mon départ, en bien et en mal, mais je savais qu'avant tout ce qui le préoccupait était mon propre bonheur.

"Il y a d'autres façon de lutter que les armes, des façons qui ne t'éloigneraient pas de tes enfants et..."

Mais elle s'interrompait, alors que brusquement je lâchais u grognement. Soudainement, le bracelet à mon bras s'était mis à me brûler et à m'insuffler des sentiments alarmants. Je savais Shkeil en train de monter son tour de garde, un assaut était il survenu et il avait été blessé ? Non... Ce n'était pas lui je le sentais. Inconsciemment je sus que Felina était en danger... Et alors que je rouvrais les yeux, j'aperçus un portail ouvert sur ma gauche, et sans plus attendre je m'y précipitais, afin de venir au secours de ma sœur, mais soudain un bras me retint, me coupant dans mon élan. Surpris, je me retournais, apercevant mon père, qui me tenait fermement le bras. Bien que l'envie ne m'en manqua pas, je ne luttais guère, il était sérieux et je savais ne pas avoir la force pour me défaire de son étreinte, je protestais donc, grognant.

"Bon sang, lâche moi père, Felina est en danger !"

"Tu plaisantes ? Je ne vais pas te laisser passer par un portail démoniaque et faire le jeu de l'infernal qui t'as corrompu ! Un tel portail ne s'ouvre pas comme cela et malgré ses pouvoirs psychique je ne pense pas que la panthère en soit capable !"

*Si je peux avoir mon mot à dire...*

Non, de toute façon mon père l'entendait pas et je doutais que mon démon cherche vraiment à s'adresser à lui vu la peur qui transparaissait dans sa voix, alors qu mon regard était empli de hargne. Bon sang, je ne leur avais pas expliqué les effets des bracelets et mon père était bien loin de se douter que pour vaincre mes adversaires je m'étais accaparé leurs armes, mais le lui expliquer serait trop long... Mais alors le portail se ferma sèchement et le bracelet cessa de me faire mal. Je me crispais alors, interdit... Que venait il diable de se passer ? Brièvement je songeais au pire, que Felina était morte et que de fait son bracelet avait cessé d'agir. Cette simple idée m'amena à ôter sèchement mon bras de la prise de mon père, qui s'était relâché de toute façon avec la disparition du portail. Avec l'agitation qu'il y avait eu, les petits se mirent à pleurer dans leur berceau, brièvement je les regardais... Puis d'une voix glaciale annonçait.

"Je pars à sa recherche... S'il lui est arrivé quoi que ce soit père, je jure que tu ne pourras plus m'appeler fils..."


Et alors dans un geste de défi je laissais apparaître les ombres de mon démon, montrant la puissance du lien qui nous unissait désormais. il en fut stupéfait et outré... Assez pour qu'il ne pense pas à me retenir alors que je passais à côté de lui, me dirigeant d'un pas rageur vers la porte. Tout s'était passé si vite... Alors que je sortais, je pus l'entendre tempêter alors, me hurlant dessus, sans que ma mère, oh combien fait rare, ne l’interrompe pour le calmer. Mais déjà je ne l'écoutais plus ,toute mes pensées étaient dirigées dans l'idée de sauver Felina.

*Et tu risques de ne pas être le seul...*

Et comme en confirmation aux dire de mon démon la voix de Shkeil résonna dans mon esprit, usant du pouvoir que lui conférait son bracelet, et machinalement je hochais la tête tandis que je me dirigeais vers la sortie, bousculant sans gêne tout individu pas assez vif ou vigilant pour s’écarter de mon chemin et tous trop couard pour faire quoi que ce soit d'autre qu'émettre des protestations que je n'écoutais guère... Mais un son plus fort se fit entendre alors que je sortais, une explosion, familière, j'en avais déjà entendu de semblables il y a peu, au mariage de Theorem, et mon regard fut attiré vers sa source, une éclat rouge incandescent, et qui indiquait la position de l'explosion... A mi-chemin entre le donjon et la chapelle. Faisant rapidement le lien avec la profession de la gobeline je ne pus retenir un juron. Avait elle trahie ? L’Église nous avait elle déjà percée à jour ? Quoi qu'il en soit il convenait d'agir vite !

Ainsi j'arrivais à l'écurie, où le lycanthrope était déjà passé au vu des traces au sol. me dirigeant alors vers un des boxes pour préparer rapidement un cheval, grondant en se faisant.

"Maintenant à moi de le rattraper.."

J'étais sec, mais c'était une bonne chose qu'il soit là. On pouvait effacer des traces de pas, mais il était plus difficile de dissiper son odeur, et on y pensait que rarement. Or lui pourrait suivre une telle trace, notre meilleur atout dans le fond... Peut être serait il préférable de réunir davantage de personne si l'ennemi s'avérait particulièrement nombreux, mais si je faisais cela ce serait le temps qui effacerait la piste et Shkeil serait isolé. Ainsi je pris rapidement la décision de le suivre sans plus tarder.

Cependant, alors que je grimpais sur ma monture et la sortie de l'écurie, un homme arrivait, en courant, visiblement essoufflé, je le détaillais alors qu'il s'arrêtait devant l’écurie, retrouvant son souffle. Blond, plutôt jeune, mince et petit, et ce n'était pas qu'une impression due à ma position surélevée, il n'avait pas une carrure de combattant, mais je m'attardais surtout sur ses effets, des gants, une tenue à la coupe particulière, et surtout son arme à sa ceinture, un pistolet, bien plus perfectionné à vue d’œil que ceux que j'avais pu apercevoir et sans ornementation inutile. Un ingénieur, humain qui plus est, voilà qui était surprenant à voir au donjon, mais alors qu'il reprenait son souffle il finit par prendre la parole.

"Vous...Vous êtes le garde qui allait voir la source de la lumière, hein ? ... Lai... Laissez moi vous accompagner ! C'est mon aimée qui est là bas, Bea ! Elle était avec une autre femme, une panthère, Felina si je me souviens bien. Cet explosif... C'était le signal qu'elle devait envoyer si quelque chose allait mal ! Elles sont peut être encore vivante, je peux vous aider !"

Un peu surpris par cette intervention je demeurais tout d'abord sans voix...Et il n'attendit pas de réponse avant d'aller à son tour préparer une monture. Il paraissait déterminer, pas étonnant en même temps s'il était l'amant de la gobeline, même si je me demandais comment un humain sensé pouvait coucher avec un tel être... Mais alors qu'il s’exécutait il nous regarda enfin en détail et son regard s'attarda sur moi, je pus y lire de la méfiance et il gronda.

"De toute façon il semble qu'on ait le même objectif, hein, Engar ? ... J'espère juste que nous aurons les mêmes méthodes ?"

*Oh teigneux, le morveux.*

Au vu de la façon dont il parlait il était évident qu'il connaissait ma sale réputation et mon lien avec Felina. Mais cela ne l'empêcha pas de s'exécuter promptement et de monter à son tour à cheval, je lâchais alors, avec un rictus un peu mauvais.

"A vous l'honneur alors..."


Et il ne se fit pas prier, le jeunot semblant même ravi de prendre de l'avance sur moi, au vu de la dent qu'il avait à mon égard... Bah, c'était SON problème, et alors que j'éperonnai mon cheval le mien était qu'il ne nous soit pas une gêne, et au vu de son arme et de l'habilité avec laquelle il avait préparer sa monture je ne me faisais guère d'inquiétude à ce soucis.

Même s'il était vrai que c'était de par son attitude que je l'avais lassé bien aimablement prendre les devants pour l'avoir devant moi et non pas dans mon dos !
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dangereuses convoitises

Message  Felina le Ven 14 Nov 2014, 00:31

J'étais du même avis que Bea, négocier serait impossible avec eux. Mais je me devais d'essayer ! Je surpris alors la gobeline trafiquer je ne sais quoi dans son sac, mais assez discrètement pour ne pas être vue. Puis elle le balança dans la fosse derrière nous. Je levais de gros yeux vers elle, un regard qui signifiait "Tu veux nous faire exploser ??". Mais j'imaginais bien qu'elle n'était pas si stupide que ça, et qu'elle avait probablement un plan. Tant mieux ! Car je n'avais pas d'inspiration pour ma part ! Mais alors le chasseur s'avança vers nous d'un pas lent... Grand et élancé, il était suffisamment bien équipé et entouré pour affirmer qu'il était professionnel, mais aussi leader de ce petit groupe. Malgré tous mes efforts, impossible de lire en lui... Rien... Je ne parvenais pas une seule seconde à atteindre son esprit, et devais me contenter de l'air satisfait sur son visage, de l'éclat de démence dans son regard... Mais ce qui m'effrayait le plus en réalité, c'était l'intelligence qu'on pouvait lire dans ses yeux. Il avait réalisé son piège à la perfection, n'oubliant aucun détail, et j'allais vite m'en rendre compte...

Sa voix me fit frissonner tandis qu'il s'adressait sèchement à Bea pour répondre à sa réflexion. Et mon sentiment se confirma... C'était un fou. Un fou passionné et intelligent, bien plus dangereux que n'importe quel homme d’Église, tant sa traque lui tenait à cœur. Il était à l'aise, confiant, se permettant de parler avec légèreté, comme s'il s'agissait d'un simple jeu... Jusqu'à reprendre soudainement son sérieux en se tournant vers moi. Dévoilant mes canines qui restaient imposantes même sous ma forme garou, je fus soulagée quant il accepta de laisser Bea partir. Avant même que je ne puisse lui répondre, il ordonna au religieux de se la fermer puisque celui-ci protestait la décision, me confirmant alors que ce chasseur ne faisait pas partie de l’Église. Non... Autre chose de plus sombre que la foi animait cet homme...

" On a un deal. "

Le chasseur laissa donc Bea partir, mais lui agrippa brusquement le bras, m'arrachant un grognement qui ne dura guère puisqu'il lâcha la gobeline après une dernière mise en garde. Voyant enfin mon amie s'éloigner, je m'apprêtais à me transformer, et retrouver ma forme animale pour déchiqueter chacun d'entre eux jusqu'au dernier ! Un des hommes reçut l'ordre de me ligoter. L'observant s'approcher, je fixais ma prochaine victime, prête à bondir... Mais celle-ci s'effaça soudainement... Dans un bruit sourd suivi d'une douleur aiguë à l'arrière de mon crane. Mes jambes se dérobèrent et je m'affalais sur la terre, complètement sonnée. Malgré l'intense souffrance, je relevais la tête pour apercevoir Bea s'effondrer au loin. Bande d'ordures... Que lui avaient-ils fait ! Dans un gémissement de détresse, je tentais d'avancer à quatre pattes pour m'approcher de la gobeline. Mais elle était si loin... Je n'arrivais pas à voir si elle avait été atteinte par une flèche, je ne comprenais pas... Puis mon champ de vision s'assombrit soudainement, le visage de mon bourreau alors tout près du mien.

"Au fait ... Je fais pas de deal avec les monstres."



Sa voix résonna contre les parois de mon crane tel un puissant tambour, alors que je comprenais l'évidence... Évidement qu'il ne faisait pas de deal avec les monstres. Il était assez intelligent pour se permettre de s'en passer, et ce n'était pas mes piètres menaces qui l'avaient effrayé. Que me restait-il comme option à présent ? Pathétique garou affaiblie et sans pouvoir, bêtement assommée par une petite troupe de chasseurs... Mon sort ne m'importait guerre, ma seule angoisse était le corps étendue de Bea, que je ne pouvais même plus distinguer. Comment allais-je pouvoir vivre s'ils l'avaient tué ? Je préférais encore finir dans les griffes de l’Église. C'était bien ce qui semblait m'attendre d'ailleurs... Jusqu'à ce qu'une lueur d'espoir ne vienne me serrer le cœur. Une lumière vive et chaude, suivi d'émotions que je connaissais bien... Mes pouvoirs envolés, ce n'étaient pas eux qui me permettaient de les ressentir, mais bien mon bracelet. L'inquiétude d'Engar et Shkeil me frappa brutalement, tout comme le second coup de masse qui me projeta dans les ténèbres.

....

Ballotée. Ce fut ma première sensation, avant que la douleur de ma tête ne me rattrape violemment. L'absence de mon bracelet.... troisième et toujours douloureuse sensation... J'étais finalement privée de tout pouvoir. Mais encore vivante, tout comme la gobeline à mes côtés dont je pouvais sentir l'odeur et entendre le cœur battre sans même la voir. Bea ! Le soulagement effaça presque toute souffrance, mais je finis rapidement par prendre conscience que notre situation était toujours aussi délicate. Ligotées, nous avions été chargées dans une carriole, et le paysage m'indiqua qu'elle avait suffisamment roulé pour nous faire quitter la forêt.  Gigotant maladroitement pour me retourner et tenter de mettre en position assise, j'appelais le chasseur tout en le cherchant du regard. 

" Hé ! Le dégénéré ! Où est-ce qu'on va là ?! Après tant de lâcheté, tu pourrais au moins nous informer, non ?! Et puis je vois que tu t'es bien servi hein... Un vrai chasseur ne vole pas. Il dépouille, à la rigueur, une fois sa proie tuée. Mais tu dois faire partie de la plus basse espèce... Celle des rapiats vénaux et sans scrupule, un pathétique ruffian en somme. " 

Bon... Ce n'était pas la plus brillante stratégie pour qu'il me rende mon bracelet... Mais j'étais particulièrement remontée ! Et je doutais qu'il puisse vraiment exister une stratégie efficace... Seulement, c'était l'unique moyen d'être retrouvées par Engar et Shkeil, puisque je n'avais aucun doute sur le fait d'avoir pu les prévenir à temps. Je l'avais senti... Mais le lien étant brisé, je n'avais pas la moindre idée pour les aider. Retour au point de départ...


________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dangereuses convoitises

Message  Bea Boombolt le Ven 14 Nov 2014, 05:03

C'était pire que je le pensais. Je m'étais imaginée que les chasseurs de monstres étaient plutôt des êtres silencieux, un peu comme un assassin professionnel. Lui, il n'avait rien de ses traits. Il avait les qualités d'un chasseur, enfin surement, mais il avait une mentalité pas possible pour moi! C'était un peu comme un gamin, mais qui avait passé l'âge des jeux. Autant je pouvais comprendre que l'on aime la chasse, c'était plutôt malsain dans son cas. Comme si c'était une sorte de fantasme ou un désir inassouvis. Plus je l'entendais parler, moins je me sentais à l'aise en sa compagnie. Comme si nous étions invisibles si ce n'était pas de la chasse ou si notre vie n'avait que du sens que pour être chassé par nous!

Il disait à Felina qu'il ne désirait pas ma peau, mais je savais pertinemment que c'était faux. Il préparait un mauvais coup, je le sentais à travers tout mon être. Il me fit signe de passer, mais j'avais presque envie de rester près de Felina. J'avais presque l'impression qu'il allait m'étrangler ou m'utiliser comme bouclier humain contre Felina en cas de résistance. Et je n'avais aucunes armes. J'aurais pu en garder une cachée, voir avoir une dague ou quelque chose similaire. Mon regard passait autour de moi pendant que j'avançais vers la sortie, j'avais peur que l'on ne m'exécute sur place. Enfin, le prêtre avec eux ne semblait pas désirer ma mort. Mais j'imaginais que c'était un sort peut-être pire que la mort si je croyais les récits de Seraphin.

Cet humain m'agrippait violement le bras par la suite, je sentais même un petit pincement sur ma peau. Ses menaces n'avaient pas d'influence sur moi. S'il voulait me laisser partir, ce que je pensais inconcevable, j'irais chercher des secours. Mon feu d'artifice ferrait le reste. Un feu d'artifice et des renseignements de l'artificière brutalisée ferrait le reste parmi les autorités. Honnêtement, si ce n'était pas que Felina restait captive, je lui aurais probablement mordu la main ou bien lui griffer le visage! Une fois qu'il me relâchait, je commençais à courir. Je serais plus utile si je n'étais pas capturer. Ce chasseur m'enverrais probablement un ou deux de ses hommes à mes trousses.

Je me retournais avant de continuer, je voyais cependant le chasseur qui allait frapper mon amie. Je me retournais, tentant de la prévenir. Si elle pouvait éviter le coup, elle avait une chance de s'en tirer elle aussi! Ou du moins en tuer quelques uns avant qu'elle soit capturée pour de bon. Je tentais de lui crier un message, mais c'est à peine si quelques son sortirent de ma gorge.


-Fe...li...    ...

Je tombais par la suite au sol, incapable de bouger. J'avais été frapper si rapidement de ce maléfice que je ne savais même pas pourquoi. Cependant, la douleur au bras se fit ressentir, je comprenais maintenant... J'avais été drogué! La meilleure façon de gagner une course, c'est quand la cible est incapable de courir. L'on m'attachait par la suite avant de me transporter sur l'épaule d'un des chasseurs. Si on m'attachait, l'effet devait être temporaire. Enfin, j'espère. Voilà pourquoi j'aurais préférée le combat! J'aurais pris des coups et j'aurais été capturée, mais capable de bouger!

Mon seul réconfort fut l'explosion qui renversa ce chasseur du dimanche et qui lui fit pousser quelques jurons. Si j'aurais été capable, j'aurais fait un beau et grand sourire. Oh tu n'as pas idée... Tu aurait du assommer la gobeline aussi! Je n'avais peut-être pas l'usage de mon corps, mais ma tête était mon plus grand atout! On ne me ménageait plus par contre, on m'avait lancer dans le chariot dans la moindre douceur. J'avais le dos appuyé sur le sol, mes yeux cherchaient un repère. Le départ fut précipité, c'était un peu ma faute. Felina était près de moi, mais je ne pouvais rien faire pour l'aider...

Je regardais un peu autour de moi, tentant de trouver quelque chose pour m'aider tout en tentant de remuer ne serait-ce que le petit orteil! J'avais froid, j'avais envie de me réchauffer. Je me sentais impuissante, prisonnière de mon propre corps. À quoi me servait ma tête si je ne pouvais pas faire le moindre son? Je devais réfléchir... Trouver un plan, rester positive. Avec mon feu d'artifice, on trouverait les traces de roues. Oui, et j'avais mentionnée à Seraphin pour mon feu d'artifice! Il viendrait, même si ça me peinait un peu d'être la demoiselle en détresse! Mais il me restait un espoir! Et puis, si ce n'était pas le cas, j'aurais une raison de pleurer le soir au moins...

J'avais encore froid, mais je sentais mes mains se réchauffer. Noooooon... Je pouvais encore utilisé ma magie? C'était logique, j'étais encore consciente et je dirigeais mentalement les flammes dans mes mains. Oh, j'avais un plan maintenant! Si je regardais bien devant moi, il y avait une roue. Donc, il y en avait une dans mon dos également. Elle allait brûler!

Je concentrais ma magie dans mes mains concentrant ma magie pour faire les plus grandes flammes possibles. Felina revenait à elle, c'était un soulagement! Mais je ne pouvais pas lui dire d'aucune manière... Mais je profitais de la discussion qu'elle avait avec le chasseur pour commencer mon opération. Je n'avais le droit qu'à un seul essaie, alors je concentrais toute la puissance que j'avais. Je me concentrais, comme me l'avait dit mon ancêtre. Une petite explosion de flammes, même si je me retrouvais avec le dos complètement brûler. Peu importe, c'était mieux que la mort!

Bien que je ne voyais pas exactement ce que j'avais fait, l'explosion avait détruit la roue et effrayer les chevaux. Je le savais en entendant ses derniers paniquer, un peu comme le mien avant la fosse. Et je savais aussi que nous étions hors balance, je roulais moi-même hors du chariot pendant quelques secondes. Je retombais une énième fois aujourd'hui, roulant un peu sur moi-même. Si j'avais eu la moindre trace de feu sur moi, mes vêtements ou ma peau n'était pas enflammée. Gobeline: 2, Imbécile de Tark: 1! Par contre, je sentais que le reste de l'histoire allait m'être très douloureux...  
avatar
Bea Boombolt

Féminin
Messages : 159
Expérience : 200
Métier : Ingénieure

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dangereuses convoitises

Message  La Sainte Église le Dim 23 Nov 2014, 16:27

Ce qui devait être une opération réfléchie, où le calme et la ruse prônait sur la hâte et la violence, devint rapidement confus et paniquant. Si les gars, à l’arrière de la carriole, semblaient calme et satisfait, ce n’était clairement pas le cas d’Adris qui, en tenant les rennes, crispés, pouvait presque surprendre une goutte de sueur traverser sa joue. Il faisait claquer ses lanières de cuire pour pousser les cheveux, à bout si il le fallait ! Le danger qui les guettait à présent n’était plus un simple jeu. Le danger, l’adrénaline, c’est un sentiment, une situation qu’il chérissait au point d’en faire son métier mais il était mieux placé que quiconque ici pour savoir que le danger est exceptionnel seulement si il est maitrisé. Désormais, avec ce maudit feu d’artifice, des monstres, créatures plus dangereuses les unes que les autres, pourraient surgir de n’importe quels  buisson qui bordent la route. Aussi mauvais et tête brulé pourrait-on l’accuser d’être, Adris se connait bien, c’est une chose vitale lorsqu’on veut survivre loin de la civilisation. Il est un épéiste pas trop manchot, un bon tireur mais sa force réelle se traduit dans l’ingéniosité de ses stratagèmes, ses coups fourrés, ses pièges, gadget et astuce pour maitriser ses proies. Il n’était plus préparer. Il n’était plus préparer à rien … Et ça l’agaçait au plus haut point ! Tellement que cette aura de rage et de panique qui l’entourait désormais réussit à faire se taire le mage à ses cotés qui commençaient à partager un sentiment de peur. Il n’était franchement pas aidé ! Mage ou pas, on aurait pu lui envoyer un homme d’action avec lui, comme ça ils auraient pu avoir un minimum de chance au cas où un … ogre, ou qu’importe laquelle de ses créatures de carrure imposante bondirait subitement devant eux !
 

Un peu de soulagement se lut sur son visage en voyant l’orée de la forêt, plus encore en parcourant les plaines. Le chemin était encore long mais au moins, les mauvaises surprises resteront toujours mauvaises mais ne seront plus des surprise à proprement parlé. Ce fut à ce moment là que Felina se décida à se réveiller. Il semblait qu’il n’avait pas tapé assez fort car elle fut bien bruyante pour une saloperie de panthère sortant du coma. Elle tenta de le narguer et de le provoquer. Intelligent, très intelligent … Si le but est de se suicider par personne interposée. Adris souffla avant de coller les rennes entre les mains du mage pour se retourner, posant son bras sur le dossier de son siège de conducteur pour la regarder du coin de l’œil d’un air léger.
 
"Laisse moi réfléchir … Qui d’autre ais-je volé ? Oh, juste, personne … Car toute mes proies sont morte, une flèche entre les deux yeux ! Alors arrête de faire ta maline et estime toi heureuse, t’as encore une journée à vivre, pt ‘être deux si ses messieurs de l’église sont aussi lent d’esprit que toi ! Tien, d’ailleurs, ça me fait penser. Regarde … " Il retira le collier qu’il avait autour du cou, caché sous sa cape, agitant sous le nez de la panthère de nombreux trophée, des crocs. Il s’en saisit de deux plus précisément, un plus imposant que l’autre, la regardant d’un air sadique comme pour se venger d’avoir essayé de se moquer de lui, susceptible. "Ça ne te dit rien ça ? Il n’y a pas une odeur familière qui se dégage de ses dents ?" Il fit remuer le plus gros croc, puis le plus fin. "Ton père et ta mère … De bien belles bête … de vrai fauve qui se sont battu jusqu’à la mort, comme toute ta petite famille. Quel dommage qu’il faut aujourd’hui que je finisse le boulot, hein ? Hein ?!" Il laissa échapper un éclat de rire, un regard fou porté sur cette sale bête enchainée, dépourvu de compassion pour les non-humains et plus encore, heureux de les voir brisé et décomposé à ses pieds. La domination tant souhaité, un autre de ses péchés mignon…
 
Mais alors qu’il faisait subir cette petite torture à Felina, un autre de ses homme essayait de le prévenir, des paroles auquel il resta sourd jusqu’à ce que l’impensable se produit. La gobeline, encore consciente, avait utilisé de sa magie pour faire sauter une roue de la carriole, entrainant le véhicule à basculer et éjecter tout les passagers à son bord, le matériel et bien sûr les otages. Le chasseur roula dans l’herbe sur une certaine distance, finissant à quatre patte, reprenant ses esprits pour analyser la situation, se rendre compte petit à petit … Dans quel merdier il était. Plus de carriole, le matos, les armes, tout disperser ici et là … Alors qu’ils avaient le feu aux fesses. Les mercenaires se relevèrent lentement, certains sonnés, d’autres juste confus sur ce qu’ils devaient faire à présent, regardant juste Adris pour savoir quoi faire. Celui-ci se redressa en arrachant l’herbe qu’il avait agrippée, montrant les crocs, la rage le reprenant de plus belle. Il repéra la femme bête qui essaya de se redresser à son tour, sans doute pour tenter un mauvais coup, se libérer de ses liens ou quelque chose comme ça. Sans hésitation, il serra le poing et lui frappa au visage avec une telle violence qu’elle retomba aussi tôt au sol.
 
"Toi, tu ne bouge pas ! Toi et toi, visez-la. Si elle ose bouger un muscle, tirez ! Dit-il en désignant deux mercenaires qui  s’exécutèrent à l’instant même. Et toi …"
 
Il repéra le corps de la gobeline, encore inerte à cause du poison bien qu’il pouvait la voir remuer lentement les doigts, preuve qu’elle allait bientôt quitter cet état de paralysie. Heureux de la voir encore parfaitement ligoté, le chasseur de monstre prit son élan et, sans hésiter, laissant parler sa rage envers cette race si emmerdante, lui asséna un violent coup de pied dans l’estomac.
 
"TU TE CROIS MALINE, VERMINE ?!  TU PENSE QUE TU T’ES SORTIE D’AFFAIRE, HEIN ?! TANT QUE JE SERAIS VIVANT, JE CHASSERAIS LES SALOPERIES DE TON ESPÈCE ET JE LEUR FERAIS LA PEAU JUSQU’AU DERNIER ! PUTAIN DE GOBELIN !!"
 
La rage criait tellement fort à sa place que sa voix pouvait être porté par les vents à des centaines de mètres à la ronde alors qu’il battait sa victime sans pitié. Mais après une paire de coups, un de ses gars pointa la forêt, au loin et Adris se calma d’un coup sec en voyant un loup arriver au loin. Un loup-garou. Son sang n’en fit qu’un tour, la gobeline n’était plus que le cadet de ses soucis. La peur l’envahit durant un bref instant, la confusion, la panique … Une peur qui, petit à petit, se transforma en une rage presque démente alors qu'il voyait son plan sombrer aussi bas. Son arc. Où était son arc ?! Dans l’urgence, il beugla ses ordres aux mercenaires, autoritaire, tyrannique, surtout dans ce genre de situation.
 
"A vos armes ! Descendez-le avant qu’il approche ! Le prêtre ? Il est où le prêtre ?!"
 
Il saisit le col du mage une fois qu’il l’ait trouvé, le relevant d’une force qu’il ne se connaissait pas et le poussa vers les chevaux. "Toi, embarque les deux monstres, attache-les et file à l’Eglise. Je te rejoins quand c’est possible. Et je t’interdis de tuer la panthère avant mon retour, ou je viendrais te chercher personnellement !" Son regard était celui d’un meurtrier fou de rage, celui d’un démon qui avait brisé ses chaines. Il congédia l’homme de foi en l’écartant d’un coup de pied dans le ventre avant de venir saisir son arc et son carquois prés du véhicule mit à mal. Il arma une flèche, que peu étonné de voir les autres rater leur cible et, avec la détermination d’un assassin en manque de sang, réussit de sa première flèche à effleurer le visage du loup, assez pour le surprendre. Mais un malheur n’arrive jamais seul et au loin, deux autres cavaliers sortirent des bois. En serrant les dents, il prit deux autres flèches pour les armer, toute les deux à la fois, dans l'espoir de mettre à mal leur chevaux et au moins les ralentir en priant pour que les bras cassé qui lui font office de sbire les descendent d'ici là.
 
"Ne les laissez pas s’approcher ! Vous avez pas envie de combattre des monstres dégénérés en combat singulier, croyez moi ! Butez-les !!"
avatar
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dangereuses convoitises

Message  Shkeil le Dim 23 Nov 2014, 19:05

Le lycan ne tarda pas à arriver au point d'origine du feu de détresse, et il n'était pas difficile de voir ce qui leur était arrivé. Une profonde fosse à pieux se tenait là et avait piégé un cheval. Comme il savait que sa compagne partait sans monture, cela devait être celle de la gobeline. Un sac était visible à côté, mais Shkeil n'allait pas prendre de temps pour aller voir son contenu. Le cadavre boursoufflé à côté était le signe évident qu'il y avait eu une résistance de la part de sa compagne, mais il n'y avait quasiment pas d'autre renversement végétal qui pouvait indiquer la teneur de la bagarre. En dehors des flèches brisées qui ne lui était pas d'une grande aide, il aperçut des gouttes de sang à plusieurs endroits. Il y avait eu des blessés, soit parmi les assaillants, soit parmi les victimes de cette attaque.

Il avait fallu une équipe nombreuse et sans doute des pièges quelconques pour parvenir à maîtriser Felina et Bea. Trop d'odeurs inconnues étaient perceptibles à son odorat, mais il retrouva rapidement celle de sa compagne. La piste venait bien évidemment de là d'où il venait, mais elle se poursuivait un peu plus loin. Le lycan songeât à Engar qui devait arriver et traça un sillon dans le sol vers la suite de la piste, jusqu'à ce qu'il trouve des traces de chariot. Des traces toutes fraîches, l'odeur des chevaux le tirant était encore forte. La piste reprenait là, et la course du lycan également. Il eu une brève pensée à destination d'Engar.


*Il faut suivre le chariot.*

Il comprendrait. Quelque part, le fait d'être tombé sur une piste de chariot rassurait Shkeil. Cela voulait dire qu'elles étaient vivantes. Donc il n'était pas arrivé trop tard. Mais il ne devait pas ralentir pour autant, sinon cela risquait de l'être.
La piste le menait vers l'extérieur de la forêt. Déjà, les arbres étaient un peu plus espacés. La limite des bois était visible quand il eu droit à un autre indice sur la position de sa cible. Un indice auditif, sous la forme de cris de rage poussés par une voix inconnue. Le loup cru comprendre dans les propos des injures à propos de la race gobeline, mais il n'eut pas le temps de se poser davantage de questions: il venait de voir un attroupement devant lui, avec de la fumée qui s'échappait de ce qui pouvait être un tas de bois. Plusieurs silhouettes se tenaient debout, et l'une d'entre elle semblait frapper avec vigueur quelqu'un ou quelque chose au sol tandis que d'autres visaient un point au sol avec leurs arcs. Il ne fallut qu'un instant pour qu'un profond grondement s'échappe de la gorge du garou tandis qu'il s'approchait toujours à pleine vitesse.

Un bras se leva dans sa direction, et la silhouette enragée, un homme, se tourna vers lui et le vit. Un instant plus tard, des ordres étaient donnés et les flèches commencèrent à pleuvoir autour du garou. Il était repéré, mais aucune flèche ne semblait vouloir le toucher. Jusqu'à ce que l'une d'elle effleure son visage, malgré le mouvement d'esquive esquissée au dernier moment. Elle avait été tirée par le même homme, probablement le chef, et en tout cas le meilleur archer. Malgré le danger que représentait cet humain, Shkeil se surprit à sourire: le métal lui ayant entaillé la joue n'avait laissé qu'une brève douleur sur son passage qui s'était déjà évanouie. La pointe était en acier, et pas en argent. Peu de danger pour lui tant que les flèches ne touchaient pas un point vital. Il pouvait en recevoir plusieurs dans la peau avant de sentir une gêne suffisante pour le ralentir en ce moment.

Dans quelques secondes, il serait sur eux. Et le sang de ceux qui avaient osé s'en prendre à sa compagne et à sa protégée allait couler.

________________________________________________________________________________________________________
Les enfants de Lune sont là...
Fiche
avatar
Shkeil

Masculin
Messages : 477
Expérience : 360
Métier : Garde

Feuille de personnage
Niveau:
25/40  (25/40)
Race: Beastman
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dangereuses convoitises

Message  Engar le Mar 25 Nov 2014, 11:10

Éperonnant tout deux nos montures au galop, le lieu de l'artifice étant assez proche pour ne pas que nous risquions d'épuiser déraisonnablement nos montures, nous filions rapidement le long de la route. Si nous maintenions l'allure assez longtemps et continuer à suivre la piste il était probable que nous finissions par rattraper ceux qui s'en étaient pris à Felina et à l'artificière ! En effet, aussi bien préparés qu'ils soient et à moins qu'ils aient pu se téléporter ou soient dotés d'ailes ils ne pouvaient pas se déplacer aussi rapidement que nous le faisions sans laisser de traces que nous pourrions suivre et qui tôt ou tard nous mèneraient jusqu'à eux !

Cependant, malgré le vent fouettant la peau dans un sifflement aigüe, ponctué par les ahanement graves et saccadé de ma monture et surmontant tout cela les cris excités du blondinet qui pressait sa monture au possible, gagnant petit à petit de l'avance sur moi. Il semblait déchainé, mais pas dans le bon sens du terme. Si sa détermination ne faisait nul doute, il me semblait cependant évident qu'il était bien trop emporté et imprudent. Se faisant il risquerait de devenir une gêne et dès lors, je le traiterai comme tel, surtout si la vie de Felina était en jeu !

Cependant, tout se passa bien durant le trajet qui nous mena en vu lieu d'où semblait être parti le le signal écarlate, le dénommé Séraphin y arrivant une poignée de secondes avant moi. Pour autant je pus le rattraper, car il avait arrêté sa monture, pour observer les lieux. Une précaution sage qui m'étonnait de lui... Mais vaine car quelques instants avant la voix de Shkeil avait raisonné dans mon esprit et m'avait indiqué la piste à suivre, la plus évidente en vérité, celle du charriot.

"Pas la peine de s'arrêter, on continue, il faut suivre les traces du charriot."


Il protesta, bien sûr, et il aurait pu avoir raison. En effet, on aurait presque pu penser à un leurre, mais je faisais confiance au lycanthrope pour être à même de suivre la trace de son aimée. Ainsi, ralentissant à peine, je m'étais contenté d'un rapide coup d’œil pour analyser la situation. Une fosse, avec un corps de cheval dedans, qu'il nous fallut éviter, un cadavre qui trahissait la lutte qu'il y avait eu... Ce fut ce dernier qui attira surtout mon attention. Le piège trahissait déjà une certaine maitrise en la matière, mais l'homme en soit avait un bon équipement qui montrait soit qu'il était un individu ayant survécu à assez de combat pour amasser la somme nécessaire pour s'acheter cela, soit un jeunot parvenu... Et le fait qu'il n'y ait qu'un seul cadavre après un affrontement contre Felina, me laissait à penser qu'il s’agissait plutôt de la première solution, qui concernait la majorité des membres de cette équipée ! Cela, mon compagnon dut en avoir conscience et comprendre qu'il ne pourrait de toute façon pas se défaire seul de tels individus, car malgré ses protestations et une fois les obstacle contournés, il suivit la même direction que moi ! C'est à dire celle des marques profondes laissées par le charriot dans le sol.

Un chariot qui ne devait plus être très loin d'ailleurs, car la vitesse de ce genre de moyen de transport était limité, quel qu'en soit l’attelage, et on ne voyait qui plus est nulle autre trace de sabot que celle des chevaux le tirant, les hommes ayant capturé Felina et la gobeline étaient donc soit à pied ou dans le charriot, l'alourdissant encore davantage. Cela m'encouragea à poursuivre à pousser ma monture encore au galop, malgré la fatigue qu'elle trahissait, l'écume aux lèvres et le souffle de plus en plus saccadé, tout comme celle de mon camarade... Malheureusement il allait falloir pour elles qu'elles tiennent encore un peu, car si pour ma part je pouvais soutenir une marche rapide, il n'en allait probablement pas de même pour l'autre humain...

Mais cette idée se fit moins probable alors qu'au loin nous pouvions commencer à apercevoir une silhouette se mouvant rapidement, à quatre pattes, trop massive pour être un loup tout en en ayant vaguement la forme, Shkeil... Et surtout, au delà de lui se voyait un attroupement immobile, d'où monta un cri, une injure envers une certaine gobeline, peut être expliquant leur immobilité. Nos proies, à n'en pas douter, mais des proies qui venaient de nous montrer que Felina et sa compagne de route étaient vivantes et qui allaient se rendre bien rapidement compte de notre présence. Or je doutais qu'ils aient de pacifiques intentions ! Me préparant donc au combat, dégainant une de mes lames, l'autre main tenant toujours les rênes, je cherchais du regard Felina, en vain, ils étaient encore trop loin... Mais ça n'allait pas durer longtemps ! Cela dit alors que s'élevait le cri de celui qui semblait être leur meneur, un appel aux armes, j'arrêtais ma monture, sous le regard surpris de mon congénère, qui lui ne ralentit pas sa course, son pistolet en main ,la hargne déformant rapidement ses traits. Libre à lui de s'exposer aux conséquences d'une chute de cheval, mais pas moi. Même si mon corps avait été renforcé, je ne voulais pas risquer un tel choc qui pourrait me mettre hors combat avant même d'y avoir participé, et... Ce n'était pas comme si pour moi cela faisait une grande différence !

En effet, sautant promptement de ma monture, qui ne se gêna pas pour s'éloigner un peu, mes pieds claquèrent au sol. je fléchissais alors légèrement les jambes, dégainait ma seconde lame en prenant une inspiration et observait la situation, une demi douzaine d'individu, bien équipé, mais sans magie et composé uniquement d'humains. Cela pouvait semblait moindre par rapport à ce qu'on avait déjà affronté, mais j'étais bien placé pour savoir qu'il fallait toujours être sur ses gardes avec mes semblables, je n'allais pas commettre la même erreur que les démons qui avaient été mes proies... Puis soudain surgit une volée de flèche. affaiblir son adversaire avant de l'affronter, et même avec un peu de chance l'éliminer, une stratégie commune... Mais pour moi c'était parfait, je savais quoi faire dans ce cas...Et je leur réservais une sacrée surprise ! Ainsi, après mon inspiration, nécessaire, j'entamais une course où je déployais toutes les ressources que m'offraient l'énergie de mon démon et les changements que Franken Fran avait apporté et où le sifflement du vent se confondait à celui des flèches. Mes foulées étaient plus puissantes et plus amples, mes jambes se mouvaient plus rapidement, le tout pour atteindre une vitesse équivalente à celle de Shkeil ! Se faisant je déployais également les ombres de mon démon, en une masse sombre mouvante devant moi, qui dévierait la trajectoire de toutes flèches me visant, pour peu que cette dernière soit un peu maladroitement ajusté.

*Enfin à mon tour d'agir... Non pas que contrairement à vous tous j'ai pas des comptes à régler avec eux, mais je n'ai pas besoin de tant pour m'amuser !*

Et moi de même... Mais l’amusement n'était qu'un bonus. Ainsi malgré mon sourire extatique, je balayais rapidement la scène du regard pour repérer Felina et Bea, le principal danger étant qu'ils les prennent en otage si le combat venait à mal tourner pour eux et cela il fallait l'empêcher ! Bien sûr il ne me laisserait pas faire... Mais c'était là que Shkeil intervenait ! Allant les atteindre avant moi il allait semer le chaos dans leurs rangs, me laissant le champs libre, et les princes démons savent quel borde peut produire un lycanthrope enragé ! Ainsi, alors qu'une flèche que mes ombres n'avait que partiellement dévié m'effleura l'épaule, en un bref éclair de douleur que j'ignorais, mon regard tomba enfin sur ma sœur et la créature l’accompagnant, encadré par un homme seul, qui n'avait nullement des allures de combattant. Seulement elles n’étaient pas dans ma direction... Ainsi je changeais promptement de trajectoire, trahissant mon intention. Certains allaient sans doute réagir, mais le feraient ils assez rapidement ? Ça serait déjà difficile au vu de ma vitesse, mais si quelqu'un le faisait, encore faudrait il qu'il puisse m'arrêter, encore faudrait il qu'ils en aient le cran ,alors qu'un rire dément, motivé par ma hargne et mon excitation. Oh, c'est vrai que je pourrai aussi le contourner ou même simplement bondir au dessus de lui, mais de toute façon il était hors de question d'en laisser plus d'un d'entre eux vivant, alors pourquoi repousser l'inévitable si eux même courraient au devant de ce dernier ?

Et puis... Je n'allais pas me priver de mon petit bonus !

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le cœur serré d'angoisse, mais le regard empli de hargne, à aucun moment Seraphin n'avait vu son esprit détourné de sa volonté de protéger son aimée, et ce malgré la fréquentation déplaisante du porte-haine et de ses commentaires... Mais cela était derrière lui maintenant. Ils étaient arrivés en vue de ceux qui s'en étaient prit à leurs proches...Et quand le jeune home entendit le cri, l'insulte fait à sa gobeline, il ressentit un certain soulagement, elle était vivante. Cependant ce soulagement n'effaçait pas la haine, avivée d'autant plus par les mots blessants qui avaient visés son aimé. Les coupables allaient payé de toute façon. C'est ainsi, que son pistolet en main, il éperonna sa monture encore, même si elle allait déjà aussi rapidement qu'elle le pouvait. Il ne leur laisserait pas l'occasion de lever à nouveau la main sur elle !

Il vit, avec surprise, Engar descendre de cheval, mais il ne s'en soucia guère. Il savait depuis le début qu'il ne pouvait pas compter sur lui, et même si cela était perdu d'avance il irait jusqu'à affronter à lui seul ces hommes pour sauver son aimée. Cependant, ses adversaires n'étaient pas déterminés à se laisser faire et les flèches commencèrent à voler autour de lui. N'étant pas encore à portée de tir pour son arme, il se pencha sur l'encolure de sa monture, afin d'exposer son corps le moins possible. Plus que quelques mètres et il pourrait riposter... Mais alors brusquement son cheval sa cabra, atteint d'une flèche à l'épaule, qui avait manqué de le faire s'effondrer avec sa vitesse. Prit par surprise Séraphin manqua de tomber, mais les jambes serrées il parvint à se maintenir...Et son regard croisa alors celui d'un des humains, différent des autres, le seul qui parlait, le chef... La tête qu'il fallait atteindre, comme il l'avait si bien appris. Ainsi brusquement son bras armé se tendit vers lui, sa visée était mal ajustée au vu de sa position, mais avec son arme à un coup, ce serait la meilleure opportunité qu'il aurait, grondant alors !

"Salutation… Saloperie !"

Ainsi, pressant la gâchette de son arme, le coup partit, en une détonation résonna entre les arbres, achevant de paniquer sa monture qui, alors qu'il se cabrait, tomba au sol, entraînant son cavalier avec lui. L'instant d'après ce dernier hurla de douleur, le cheval étant tombé avec lui, il écrasait sa jambe, sans doute brisée net sur le coup. L'esprit rendu confus par la douleur il était bien loin de songer à se sermonner pour son inconscience, ce qui importait c'était d'atténuer la douleur... Et de survivra, car vu sa position il faisait une proie de choix. Heureusement le corps de son cheval, qui s'agitait encore, faisait obstacle entre lui et les flèches, mais il suffisait qu'un des hommes s'approche avec un couteau et s'en serait fini. De fait surmontant sa douleur, le jeune homme parvint à commencer à recharger son arme, bien déterminé à ne pas être un vulgaire fardeau ! S'affairant, il grimaça en entendant le rire d'Engar, le rire d'un fou sanguinaire qui irait peut être trop loin !

Et alors que le claquement de son arme rechargée se faisait entendre il eut un maigre sourire en songeant que le premier à penser cela aurait une drôle de surprise !
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dangereuses convoitises

Message  Felina le Mar 25 Nov 2014, 19:19

Ne rien ressentir, aucun sentiment, aucune émotion, était extrêmement frustrant. Je me sentais tellement vide sans mes dons, tellement faible, impuissante... Je n'avais pas la moindre idée, pas le moindre plan pour nous sortir de là. Bon sang c'était tellement stupide ! Se faire capturer de la sorte ! J'avais été trop sure de moi, trop confiante... Et Béa payait le prix de mon imprudence. Je m'en voulais, je me détestais.

Et alors que j'avais craché mon venin à l'encontre du chef de nos ravisseurs, celui-ci daigna enfin se retourner pour me répondre. Il était au devant de la charrette et tenait les rennes, ce qui m'obligea à me contorsionner pour pouvoir le regarder d'où j'étais. Ce crétin se targua d'avoir tué chacune de ses proies, avant de sortir son collier de sous ses vêtements pour me l'agiter devant les yeux. Les crocs dont il était orné s'entre choquèrent, alors que je comprenais qu'ils étaient ses trophées macabres, me faisant grogner d'écœurement. Mais alors l'humain me posa des questions dangereuses... A savoir si je reconnaissais ces crocs, ou bien si je pouvais en sentir une odeur familière... Je me figeais d'effroi. Non... Je ne pouvais pas le croire, c'était impossible... Engar ne m'avait jamais parlé de cet homme, et il avait déjà vengé ma famille. Au nom de quoi cet homme pouvait-il encore être vivant s'il avait ne serait-ce que participer à la capture des miens ? Je déglutissais avec difficulté, luttant contre ma rage, mon corps se mettant à trembler de colère. Je comprenais maintenant... Cet homme n'était pas là pour l’Église, ni pour l'Ordre. Il était là pour moi. Pour "finir le travail"...

Et alors qu'il se mit à hurler de rire comme un dément, l'adrénaline me poussa enfin à me relever malgré mes liens, prête à lui bondir dessus pour lui arracher la gorge ! Mais soudain une grosse secousse suivit d'une détonation m'éjecta de la charrette comme une poupée de chiffon. Je tombais douloureusement sur le sol, sonnée, encore une fois... Rouvrant difficilement les yeux, je constatais l'étendue des dégâts... Le matériel et les hommes avaient valsé tout comme moi, leur moyen de transport était à présent détruit, mais Bea était vivante. Je soupçonnais d'ailleurs la gobeline d'être à l'origine de ce petit tour de passe passe, et c'était peut-être notre unique chance de s'enfuir ! Dans un gémissement de douleur, je rassemblais toutes mes forces pour me relever. Mon corps me faisait atrocement souffrir, et je peinais à me soulever avec l'unique force de mes jambes. Mais une fois debout, j'eus alors un élan de soulagement et de courage, et je fis quelques pas vers Bea pour tenter de la récupérer, dans l'espoir de pouvoir courir avec elle. Mais je n'eus même pas le temps de réaliser ma naïveté que je recevais un coup brutal en plein visage, me faisant manger de nouveau la terre.

J'entendis à peine l'ordre du chef enragé, tandis que ses mercenaires m'encerclèrent, arcs bandés devant ma tête. C'était pourtant bien inutile étant donné mon état, mais à quoi bon leur dire ? Ce furent alors les hurlements de l'humain qui me firent reprendre un peu mes esprits. Furax contre Bea, il se mit à la battre comme un fou, déchargeant sa rage alors que la mienne s'intensifiait au point de me faire mal. Très mal. Trop mal. Une douleur aiguë me déchira les entrailles, me surprenant tellement qu'elle déforma mon visage en un cri silencieux. Pourtant personne ne me touchait, mais c'était comme si l'ensemble de ces hommes s'était mis à me torturer. Je suffoquais. Me tordant de souffrance, mes griffes s'enfoncèrent au sol, labourant la terre molle alors que toujours attachée, je tentais de ramper. Je ne comprenais pas la panique autour de moi, mais les hommes de main ne me menaçaient plus, ils étaient partis, et je me fichais complètement de savoir pourquoi.

Dans mon agonie silencieuse, je levais alors mes yeux remplis de larmes vers le prêtre qui s'était approché. Et Au-delà de la douleur, ce fut une rage profonde qui gronda d'entre mes crocs, alors qu'un instinct de protection me donna soudain la force de me libérer les mains. Le prêtre eut à peine le temps de me saisir le bras... Je me jetais sur lui avec hargne, agrippant sa nuque brutalement pour planter profondément mes crocs dans sa gorge. Le gout du sang me secoua. Les mâchoires contractées, je tirais le morceau de chair qui s'arracha dans un bruit humide, emportant la carotide qui m'éclaboussa le visage de sang. Titubante, je regardais alors le corps sans vie s'effondrer, tandis que des bribes d'émotions tentaient difficilement d'atteindre mon esprit. La peur, l'amour, l'angoisse, la terreur. Je fermais les yeux. Les odeurs familières de Shkeil et d'Engar m'envahirent. Bien sur... Ils me retrouvaient toujours...

Malgré le chaos, j'avançais péniblement vers la charrette détruite pour m'assoir sur ce qu'il restait de la plage arrière. J'avais tellement mal... Pourtant, il y avait autre chose. Les émotions revenaient doucement, je les sentais, là, au plus profond de mon être... Mais ce n'était pas les miennes. Mes larmes vinrent zébrer le sang du prêtre sur mes joues, alors que je portais une main sur mon ventre. J'avais tellement peur. Levant doucement la tête, je croisais enfin le regard de mon loup. Mon autre main se tendit vers lui comme un appel de détresse.

" Shkeil... "

Trois. Ils étaient trois.


________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dangereuses convoitises

Message  Bea Boombolt le Mer 26 Nov 2014, 06:19

Je ne voyais rien de mon point de vue actuel. Enfin, je voyais le sol dans sa grande splendeur. Je ne pouvais que me fier aux injures que j'entendais, j'avais réussi à instaurer le chaos parmi les chasseurs. Leur équipement était éparpiller, le chariot était inutilisable, la gobeline riait dans sa propre tête. J'espérais de tout mon cœur que Felina ne s'était pas fait trop mal. Pour le chasseur prétentieux, j'espérais qu'il se soit brisé la nuque! Avec tout ce qu'il avait fait subir à Felina et sa famille, cette histoire me semblait lugubre. J'espérais simplement que justice soit faite et que l'on puisse se sortir de ce mauvais pas.

Mais pour le moment, ce que j'entendais n'était pas très encourageant. Un autre coup, des menaces... Felina venait d'être rabbatue au sol une fois de plus. Je tentais de bouger, mais seul le bout de mes doigts me répondait. Je bougeais mes lèvres légèrement, mais j'étais encore incapable de prononcé quelque chose d'audible. Un gargouillement était possiblement ce que je pouvais de mieux. J'entendais les pas qui se rapprochait de moi, je pouvais presque entendre la rage qu'il tentait de dissimuler. Je fermais les yeux, je tentais de me préparer à recevoir le coup. Mais sans bouger, je restais simplement impuissante.

Un choc me retourna sur le dos, j'entendis quelque chose craquer. Je ne ressentais plus que la douleur, je n'entendais plus qu'un bourdonnement dans mes oreilles. Je pense que le tark m'hurlait des injures, mais je n'y fait plus attention. Le souffle coupé, je tentais de garder mon calme pour respirer. Après quelques secondes qui me semblais être une lente agonie, je pris ma première bouffée d'air. Je toussais, je reconnaissais le goût métallique sur ma langue. Je désirais fermer les yeux et me reposer, mais je ne pouvais pas me le permettre. Si je devais agir, je devais être consciente. Je ne pouvais pas m'endormir maintenant, pas sous cette condition.

Je regardais à gauche et à droite, incertaine de savoir ce que je devais regarder. Les chasseurs s'attaquaient à un être que je jure avoir déjà vu... Le compagnon de Felina? Je vis ensuite deux chevaux, mais ma vision était légèrement brouillée pour l'instant. Cependant, si je ne le voyais pas, j'entendis le coup de feu. Seraphin... J'étais si heureuse que mon message ai attend sa destination. Je voyais ensuite Felina qui avait réussi à se libérer, un homme tombant à ses pieds.

Une nouvelle quinte de toux s'empara de moi. C'était une situation qui me dépassait de loin dans tout les domaine. Je ne savais plus la position des ennemis ou des alliés, la douleur restait la seule chose qui me permettait de différencier la réalité de ce que j'imaginais. Que se passait-il avec Felina? Est-ce que les chasseurs avaient réussis à se défendre? Pourquoi avais-je l'impression qu'un autre cheval était mort? Je regardais le ciel, il était encore bleu... J'étais bien belle, la gobeline qui avait tout fait pour réussir la fuite, mais qui ne pouvait plus rien faire! Je tentais de résister à la douleur, bientôt cette mésaventure sera terminé. J'étais peut-être brisée physiquement, mais je savais que nos efforts n'avaient pas été vain.

Je ne pouvais m'empêcher de penser que mon cavalier venait me sauver, non pas sur un warg blanc, mais sur un cheval tout à fait ordinaire. Épuisée et blessée, j'acceptais un rôle plus passif pour le moment. Je laissais ma vie entre leur main. J'espérais simplement qu'ils ne périraient pas en tentant de me sauver...
avatar
Bea Boombolt

Féminin
Messages : 159
Expérience : 200
Métier : Ingénieure

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dangereuses convoitises

Message  La Sainte Église le Sam 29 Nov 2014, 18:43

Et il fit mouche, ou presque. Adris réussit sans grande peine à faire chuter l’un de ses ennemis de son cheval mais la situation était loin de s’arranger pour autant. Avant sa chute, le blondinet réussit à tirer de son arme à feu et il s’en fallu de peu pour que la balle le touche pour de bon, effleurant son flanc, brulant la peau dans une légére blessure, rougit par le sang et à l’air, sa cape venant de se voir attribuer à nouveau trou. Il serra les dents en se tenant le flanc, secouant la tête pour se reprendre. Il ne pouvait pas se permettre de laisser un petit picotement le distraire, pas dans cette situation de crise. Fort heureusement, le cheval finit par lui tomber dessus. Au moins un qui d’évincé dans cette histoire.
 

 Le loup finit par s’en prendre deux dans le corps mais il ne fallait pas être un grand chasseur comme lui pour savoir que c’est clairement pas ça qui allait affaiblir un loup garou, la preuve étant qu’il était toujours aussi vigoureux et qu’il, au final, réussit sans peine à bondir sur le premier gars venu pour commencer à l’étriper joyeusement. C’était là la cible numéro une sur le coup bien que, subitement, il croisa le regard du malade qui avait quitté son cheval pour se ruer vers eux à pied. A pied, ouai, à pied et il fonçait au moins aussi vite que le loup. Décidément, un jour, ses monstres auront sa peau à tous être des taré doté de pouvoir surnaturel. Mais ce jour n’était pas encore arrivé. Malgré la panique générale et le manque de moyen de ses troupes, Adris avait toujours quelques atouts dans sa poche. Le loup avait des blessures ici et là suite au combat au corps à corps contre ses gars mais sans argent, pas moyen de vraiment crever cette chose.  C’est pour ça qu’après un deuxiéme mort, le chasseur prit son courage à deux mains pour entrer dans la bataille, après avoir commandé à un des mercenaires d’aller finir le blondinet à cheval, discrètement si il voulait survivre, puis un autre de jeter un œil sur la proie (car oui, décidément, il ne faut pas faire confiance à un gars de l’église, cette pauvre tâche… ). Après avoir préparé son arme secrète, imbibant trois flèches du même poison qu’il avait administré à la panthère, poison conçu pour annuler tout pouvoir surnaturel, il tendit son arc avec ses trois projectiles et, au lieu de tirer, se mit à courir vers le loup, profitant qu’il venait d’achever sa dernière victime et qu’il regardait bêtement la panthère pour le surprendre par une audace folle. Après tout, la meilleure défense, c’est l’attaque.
 
"Retourne d’où tu viens, cabot !!"
 
Profitant de son élan, il sauta sur le garou, pliant les jambes avant de lui asséner un drop kick magistral pour le faire reculer du cadavre et le déstabilisé. Le chasseur tomba au sol, sur le dos, visant alors la bête pour laisser ses flèches le percer à courte distance. Les trois firent mouche bien que ça ne semblait pas trop le déranger … en apparence seulement. Si une flèche annihila les pouvoirs de Felina, trois flèches devraient lui rendre son apparence humaine en un rien de temps … Et ça se voyait à son visage qu’il n’était pas content. Au moins, les deux mercenaires restant auront une petite chance maintenant. Mais en se relevant,  Taille-croc se fit surprendre par le fou furieux hilare aux airs de démons qui ne manqua pas de le trancher en deux s’il n’avait pas un minimum de réflexe pour faire un bond en arrière. Il continua de reculer un peu en rangeant son arc, passant la corde autour de son torse et dégaina son épée. Ce gars, c’était un gros morceau. Adris n’arrivait pas à dire ce qu’il était, chose embêtante car sa force réside dans la connaissance des points faible de chaque monstre. D’apparence un humain mais les ombres qui déviaient ainsi ses flèches, c’était pas naturel naturel tout ça ! Sa tête lui disait vaguement quelque chose mais ce n’était clairement pas le moment de se questionner. Il reprit le flacon de potion dans une main, laissant couler le liquide rosâtre tout le long de sa lame avant de se mettre en garde, un sourire carnassier au visage, pouce sur le flacon et son reste de poison. D’une manière ou d’une autre, il finira couvert de la substance. Ça lui donnera une chance de le battre « à la régulière » si vous voyez ce que ça veut dire.
 
"On essai de jouer les héros hein ?  Vrai que t’en a la gueule, maintenant, est-ce que t’en a vraiment les capacités, boufon ?!"
 
 Qu’il approche seulement. Qu’il vienne goutter à sa lame. La peur était toujours là, ne vous méprenez pas… Mais le rush, l’adrénaline, prévalait sur ça. Ce n’était plus une chasse mais le danger …   C’était vraiment sa drogue !
avatar
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dangereuses convoitises

Message  Shkeil le Mer 03 Déc 2014, 23:54

Le temps d'arriver sur les premiers mercenaires, deux flèches s'étaient plantées dans le corps du garou. Une sous l'épaule, et l'autre dans son ventre. Mais aucune ne constituaient une véritable gêne pour le lycan qui, d'un dernier bond, renversa le plus proche archer et lui trancha la gorge d'un mouvement sec de griffes dans une gerbe de sang, non sans recevoir un coup d'une courte lame sortie au tout dernier moment.

Le second avait laissé tomber son arc pour dégainer une dague, plus utile à cette distance. Mais malgré le support de deux autres archers toujours concentrés sur lui, il ne fallut pas plus de quelques dizaines de secondes et des blessures mineures pour désarmer son adversaire en lui déchirant la main. Déstabilisé par la douleur, le mercenaire ne put éviter le dernier assaut du loup qui lui déchiqueta la gorge en le maintenant debout un bref moment pour qu'il reçoive à sa place les flèches de ses comparses, avant de le laisser retomber, inondant le sol de son sang.

Un mouvement vers les débris de la charrette attira son regard, et il vit Felina, le visage recouvert de sang à l'exception de deux trainées de larmes, une main sur le ventre. Elle releva doucement la tête et lui tendit le bras.


" Shkeil... "

Le cœur du lycan rata un battement, essayant rapidement de comprendre. Malgré le sang qui coulait, ce n'était apparemment pas le sien. Et il ne parvenait pas à voir de blessures qui pourraient expliquer son état de détresse. Un brève idée lui traversa l'esprit, mais Shkeil ne put pas y réfléchir d'avantage.

"Retourne d’où tu viens, cabot !!"

Le retour à l'instant présent se présenta sous la forme d'un choc au niveau du torse qui le fit reculer de quelques pas pour rester debout. Mais plus important, il ne put éviter les trois flèches que le chef des assaillants venait de lui décocher quasiment à bout portant, et qui se plantèrent profondément dans son flanc. La douleur était plus forte sans être pénible pour le lycan, mais son regard se remplit de haine à l'encontre de celui qui avait organisé cela et menacé sa famille.

Toutefois, avant même que l'assaillant n'ait pu se relever, Engar lui sauta dessus, laissant le chemin libre au loup pour se débarrasser des sous-fifres. Mais il ne pût faire que quelques pas avant qu'une douleur sourde se manifeste à l'emplacement des dernières flèches reçues. Ce n'était pas la douleur brutale de l'argent qu'il avait déjà pu subir, mais elle était suffisamment forte pour le clouer. Du poison. En portant sa main au niveau des blessures, Shkeil eu une sensation étrange. Il regarda pour s'apercevoir avec effarement que sa fourrure était moins dense, et commençait à rentrer sous sa peau.


*Non...*

Le garou lutta contre la transformation qui se déclenchait contre son gré, mais il ne pouvait pas l'empêcher. Il tomba à genoux pour supporter ce choc aussi physique que mental. Profitant de son état, les deux derniers archers lui décochèrent chacun une nouvelle flèche dans le dos, qui ne firent au loup à peine plus d'effet que des piqûres d'insecte.

Quand son corps fut entièrement humain et toujours aussi nu, Shkeil s'aperçut que les deux archers étaient juste à côté de lui, et avaient certainement chacun une flèche prête à être décochée. Il ne prit que le temps de deux respirations pour agir. Faisant fi de la douleur, il se jeta sur le côté pour bousculer un des archers, cassant la hampe des flèches dans son dos, et se retrouva rapidement sur lui, en position dominante. Si ses griffes avaient disparues, la force du garou était toujours présente. D'un coup de poing, il brisa la mâchoire du mercenaire, puis quelques autres coups lui défoncèrent les côtes en un craquement sinistre. Shkeil ne s'arrêta de marteler sa victime qu'au moment où son compagnon, rapidement repris de sa surprise, lui planta une troisième flèche dans le dos.

Après un bref instant pour assimiler la douleur, le lycan attrapa la dague du cadavre sous lui avant de se redresser pour se jeter sur son dernier adversaire qui l'attendait. Ce dernier profita de la rage de son adversaire pour l'attirer dans une fausse ouverture afin de lui faire lâcher son arme d'un coup bien placé avant de planter sa dague jusqu'à la garde dans le torse. Le mercenaire eut un bref sourire avant de voir son bras pris au piège d'un véritable étau, et de voir le regard noir de Shkeil droit dans ses yeux.


"Dommage."

La main libre du garou lui attrapa la gorge et serra de toute ses forces, le faisant suffoquer. Mais l'étranglement n'allait pas être le destin du mercenaire : les doigts du garou agrippèrent la tranchée de son adversaire et il tira. Après quelques secondes, les chairs du mercenaire cédèrent et la tranchée sortit du corps de son propriétaire, que Shkeil laissa retomber, suivi de sa prise.

Sa peau nue était recouverte de sang, plusieurs flèches étaient encore plantées à travers sa peau, il était épuisé mais rien ne pourrait l'empêcher de rejoindre sa compagne.

________________________________________________________________________________________________________
Les enfants de Lune sont là...
Fiche
avatar
Shkeil

Masculin
Messages : 477
Expérience : 360
Métier : Garde

Feuille de personnage
Niveau:
25/40  (25/40)
Race: Beastman
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dangereuses convoitises

Message  Engar le Jeu 04 Déc 2014, 17:07

Du coin de l’œil je pouvais voir Shkeil et le massacre qu'il causait, alors que nul ne semblait se mettre en travers de ma route jusqu'à Felina. Enfin il y eut bien une sorte de prêtre s'approchant d'elle, mais ma sœur se montra égale à elle même, sous ses dehors mignon et gentille, elle fit preuve d'une profonde bestialité en égorgeant d'une seule morsure le crétin qui s'était approchée sans précaution d'elle, m'achetant un peu de temps. Cependant, alors que j'étais maintenant tout proche d'elle, le son de flèches se plantant dans un corps attira mon attention, et l'instant d’après un homme était face à moi, regardant ailleurs. Tentant de l’atteindre grâce à son inattention il se montra cependant assez vif pour que malgré ma vitesse il puisse esquiver mon assaut. Alors je lui donnais malgré moi un peu de répit, observant ce qu'il avait regardé juste avant...Et je grimaçais en regardant Shkeil atteint de trois flèches, rien de grave pour lui, mais il ne faisait nul doute qu'il s'agissait de l’œuvre du gaillard qui me faisait maintenant face, s'interposant entre moi et Felina, une lame en main... Grave erreur !

Une large sourire aux lèvres ravis de pouvoir massacrer sur place un des agresseurs de Felina et plus particulièrement celui qui semblait être le chef. Son attitude était différente, moins empreinte de peur et puis je reconnus aisément sa voix quand il s'adressa à moi, c'était également lui qui avait ordonné de tirer... Alors qu'il parlait mon regard glissa brièvement vers ma sœur, elle semblait à l'abri. Cela me rassura... Et me poussa à répondre à mon adversaire, d'une voix féroce.

"Héros... je ne sais pas, ce n'est pas à moi d'en juger, mais si te massacrer c'est en être un je vais rapidement le devenir !"


Partant alors d'une rire dément, je m'élançais alors vers lui, une de mes lames en avant pour dévier la sienne, l'autre prêt à frapper pour atteindre sa chair. En sa main j'avais bien vu le flacon qu'il tenait, mais je ne m'en souciais guère, préparant un voile de mes ombres pour m'en préserver. Seulement alors que persévérance venait violemment frapper son arme pour la dévier, le contenu de son flacon fut projeté vers moi et comme prévu je déployais mes ombres... Mais seulement pour les voir se dissoudre !

*ESQUIVE !*


Trop tard, malgré un geste de recul, qui me coupa dans mon assaut, je ne pus empêcher le liquide de me frapper partiellement au visage. par réflexe j'usais d'un de mes bras pour l'essuyer, mais ça ne semblait pas être irritant, pas même un acide. Ça ne semblait affecter que les ombres de mon démon...

*Ça ne me fait rien. Tu t'es inquiété pour rien*

Il apparaissait que j'avais parlé trop vite car non seulement mon démon ne me répondit guère, mais je sentis bien la brusque différence dans mes aptitudes alors que je déviais l'assaut de mon adversaire. Il m'avait été plus difficile de dévier son arme et j'avais été bien moins vifs pour le faire. Non pas que mes réflexes s'étaient émoussés, mais mon geste avait été plus... lent. Rapidement je comprenais que j'avais été entièrement coupé de mon démon, privé de ses aptitudes comme je l'avais été quand il avait été scellé par Shiru. Une situation délicate.... Enfin cela aurait été le cas, si malheureusement pour lui je ne conservais pas les aptitudes conférées par les expériences de Franken Fran et ne m'était pas préparé à ce genre d'éventualité en m’entraînant de fois avec de telles contraintes que mes capacités étaient redevenues humaines !

Ainsi, me ressaisissant je déviais bien plus aisément son second assaut, avant de riposter par un brusque coup qu'il esquiva sans grande peine. Il était doué, cela ne faisait nul doute, sans quoi il serait mort, et au vu des quelques passes d'armes que nous avions déjà échangé j'estimais qu'il devait au moins être de mon niveau... Mais on pouvait avoir toute l'habilité du monde, si on avait pas l'occasion d’en tirer profit en faisant à une personne avec les mêmes talents mais avec en plus une force et une vitesse supérieure, le combat était très difficile à remporter... Et je n'étais pas du genre à sous-estimer mes adversaires ! Ainsi bien déterminer à ne pas laisser la moindre faille c'était à mon tour de passer à l'assaut. Même en étant moins rapide, moins fort et dépourvu de mes ombres, j'étais toujours capable d'enchaîner les assauts avec mes deux lames et frapper, même quand  je reculais grâce à la chaîne les liant. le forçant, petit à petit à reculer, je m'apprêtais à mon prochaine assaut à briser sa lame avec persévérance, doté de ses trois charges, avant de transpercer son cœur avec Égalisatrice. Il avait voulu voir mes aptitudes ? Et bien ce serait la dernière chose qu'il verrait avant de mourir !

Mais alors que je m'avançais brusquement vers lui, mon pied se déroba sous moi...Que...Que se passait il ? Je ne sentais plus rien. Plus un son, plus une sensation. Je n'avais plus chaud, ni froid. Je m'étais effondré à genoux ,je m'en rendais compte, et je me sentais sombrer. Alors, espérant que la douleur me ramène à la conscience ou rompe le charme qui m'affectait je frappais violemment le sol, même si je devais m'en briser la main, mais en vain. Je ne ressentais même plus la souffrance. je sombrais tout simplement dans les ténèbres alors que l'instant d'avant je sentais tout mon corps se crisper...

Mais maintenant c'était simplement le néant, tout comme quand le démon avait pris l'ascendant ne me brisant, mais c'était autre chose. je le savais... je le sav...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Séraphin avait attendu, son arme contre lui, attendu que quelqu'un arrive, allié qui le libérerait ou ennemi contre lequel il devrait se défendre. Son arme contre la poitrine, la douleur dans sa jambe s'était un peu atténuée, mais elle n'en restait pas moins difficile à supporter, son front couvert de sueur et sa poitrine se soulevant frénétiquement montrant quelle était sa peine. Pour autant il s'efforçait de rester conscient, c'était tout ce qui comptait pour le moment. Il ne pouvait pas aider certes, mais il ne voulait pas non plus devenir un fardeau...

Et alors que son esprit était tendu vers cet objectif il entendit quelqu'un approcher, et rapidement il le vit. Un homme, avec une dague qui s'approchait sans faire le moindre bruit...Et il était évident qu'il ne lui voulait pas du bien. Le jeune ingénieur voulut alors appeler à l’aide, mais il n'en eut pas le souffle, et l'homme était trop près. Alors il fit de son mieux pour l'ajuster de son pistolet et tirer. Seulement, la vision troublée par la douleur, la main tremblante son projectile ne fit qu'atteindre le bras de l'homme qui poussa un cri de douleur. Seulement, sa hargne aussi avait été avivé et il s'était avancé d'autant plus brusquement vers lui, sa lame levée, prête à lui trancher la gorge.

Mais plus preste, Séraphin, à première vue vulnérable parvint à saisir son bras pour l'attirer vers lui, le déséquilibrant. Son visage était tout près et il lui fut aisé de poser son pistolet sur sa tempe. Il n'avait plus de munition oui, mais d'une simple pression sur un bouton, une lame jaillit ud corps du pistolet, transperçant le crâne de l'homme dont les yeux s'écarquillèrent de surprise avant de s'effondrer, non sans recouvrir le jeune homme de sang, jeune home qui soupira de soulagement. Ce n'était pas passé loin, et maintenant que sa hargne était passé le fait 'avoir tué un homme le fit se sentir mal. Il n'en avait...Tout simplement pas l'habitude. Peut être que lui aussi avait une femme qu'il aimait, peut être même des enfant... mais alors qu'il pensait à cela un cri, à moins que ce soit un rire ou un mélange des deux se fit entendre.

Tournant alors la tête il vit le porte-haine, effondré à genoux, et dont le poing martelait sans cesse le sol, jusqu'à en saigner, comme s'il essayait de lutter contre quelque chose, alors qu'il n'y avait rien. Face à son adversaire ce dernier aurait pu aisément le tuer alors. Mais brusquement son congénère se redressa basculant la tête en arrière et le laissant voir un spectacle dérangeant. Un large sourire aux lèvres, un œil fermé et l'autre saignant sans raisons apparente, tout ses muscles paraissaient crispés, lui donnant un faciès dément et dérangeant. On lui avait raconté bien des choses sur lui, mais la rumeur parait encore en deçà de la réalité, alors qu'Engar se relevait, toujours avec ce rire  entrecoupé de cri, comme s'il souffrait et s'en amusait à la fois. Ce qui ne l'empêchait pas pour autant d'agir ! En effet, il s'était rapidement relevé  et agitait ses bras en des gestes visiblement dément, mais qui avec ses lames, dont les chaînes entouraient les poignets, qui virevoltaient autour de lui, présentait un sérieux danger pour son adversaire...

Mais si seulement ça ne concernait que lui... Car Séraphin le savait, on le lui avait assez dit, le porte-haine était encore plus dangereux pour ses alliés que pour ses ennemis, et au vu de son état présent il n'en doutait nullement maintenant ! Son inquiétude était accru par le fait de ne pas voir Bea, mais il trouva alors la force d'appeler, d'une voix forte mais éraillée, espérant qu'elle l'entende.

"Bea... Bea... Va t'en ..."


Dernière édition par Engar le Lun 02 Nov 2015, 21:20, édité 2 fois
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dangereuses convoitises

Message  Felina le Sam 06 Déc 2014, 18:36

Je n'étais pas seule, je les sentais... Si clairement maintenant. Trois petites âmes. Si pures, si innocentes, protégées dans mon ventre. Elles me communiquaient leur peur, leur anxiété, elles me sentaient souffrir... Et j'étais incapable de les rassurer, je ne savais même pas comment communiquer avec elles en retour. Je ne pouvais pas trouver pire moment pour faire cette découverte, et je restais ainsi, à moitié assise sur la charrette explosée, alors que Shkeil et Engar combattaient nos ravisseurs. Après mon appel, je croisais enfin le regard de Shkeil, et sursautais brusquement lorsqu'il fut transpercé de 3 flèches à bout portant par le chasseur. Ouvrant la bouche pour crier, je fus de nouveau saisit d'une vivre douleur qui me cloua sur place, m'empêchant de lui venir en aide, alors que son corps commençait à se transformer. Il avait reçu le même poison que moi, et serait bientôt privé de sa forme animale...

Spectatrice de sa souffrance, je hoquetais d'horreur lorsque deux nouvelles flèches se plantèrent dans son dos. J'entendis ensuite un coup de feu, mais je ne pouvais pas quitter Shkeil des yeux. L'espoir revînt lorsqu'il se releva enfin, et se défendit avec violence contre ses deux assaillants, malgré la troisième flèche qu'il reçut au passage. Je n'avais pas besoin de mes pouvoirs pour sentir sa rage, visible au travers tout son corps mais surtout son regard, dernière vision de l'homme dont il ôta brutalement la vie.

Les bruits de lames attirèrent mon attention sur Engar qui s'était jeté sur le chasseur, mais je compris vite que sans ses ombres, lui aussi avait été atteint du même poison. Il était aussi plus lent, mais faisait toujours preuve d'une dextérité impressionnante pour sa race, rivalisant malgré tout avec son opposant. Seulement, je craignais autre chose... Au delà des ombres, c'était toute sa partie démoniaque qui était censée disparaitre sous le poison, et je me demandais bien ce qu'en pensait son démon en ce moment même ! Il était une partie de lui, une partie de son âme, et il ne pouvait pas lui être arraché sans conséquence. Mon cœur se serra alors lorsque je le vis tomber genoux à terre, avant de frapper violemment le sol. Il perdait pied... Il disparaissait...

" Non ! "

Ma crainte se confirma quand il rouvrit les yeux. Ce visage, ce regard... Ce n'était pas Engar, ce n'était pas mon frère. Ce n'était qu'un dément qui allait déchainer sa rage sur tout ce qu'il trouverait... Il n'avait plus d'ennemi, ni d'allié. Nous étions tous des cibles à présent. Et plus que tout, je devais protéger les trésors dont je venais de découvrir l'existence, c'était vital, et personne ne pouvait m'en empêcher. Le véritable danger était à présent Engar, ou plutôt, la chose qu'il était devenu, sous l'emprise de ce fichu poison.

Je me relevais alors de la charrette pour faire quelques pas vers Engar, même si pour ça je devais encore plus m'approcher du chasseur qui nous séparait. Pour l'instant, il ne me prêtait pas à attention, ses yeux exorbités fixant avec une obsession malsaine le chef du groupe. Il hurlait, criait et riait à la fois, tout en agitant ses lames comme un fou le ferait, sans réelle stratégie, mais avec une détermination et une violence des plus dangereuses. Difficilement, je pliais les jambes afin de me baisser, et ramassais la plus grosse pierre à mes pieds, avant de me relever, un peu vacillante, fixant mon frère dégénéré. Je jetais rapidement un coup d'œil à Shkeil, recouvert de sang, qui à présent était suffisamment libre pour s'occuper du chasseur une fois qu'Engar serait hors d'état de nuire. Bea était toujours au sol, incapable de bouger, tandis que Séraphin, que j'avais eu le temps de reconnaitre, restait écrasé sous sa monture sans vie. Alors rassemblant mes dernières forces, poussée par le courage de protéger ma précieuse et nouvelle famille, je jetais la pierre avec ma toute ma hargne, celle-ci fusant les airs, traversant les lames, jusqu'à venir percuter avec violence la tempe d'Engar.

Moi-même choquée par mon acte, vidée de mes forces, je tombais à genoux à mon tour, la main crispée sur mon ventre dont la douleur se fit plus vive, l'autre au sol pour ne pas m'écouler totalement. J'avais tellement peur. Tellement peur de les perdre à cause de tout ça. Leur détresse était insoutenable. Seul Shkeil pouvait agir à présent... Il était mon dernier espoir.


________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dangereuses convoitises

Message  La Sainte Église le Mer 17 Déc 2014, 17:13

Humain ou démon, peu importe, Adris restait réaliste même dans ses pires moments de démences. Ce grand gaillard était fort, plus rapide et agile que la plupart des guerriers humains qu'il avait rencontré jusque là. Et le pompon était bien entendu qu'il était en position de force avec ses amis les bêtes, un simple loup-garou devenait une vrai nuisance lorsque l'on a pas d'argent sur soit et sans nul doute que même sous sa forme humaine, les gars autour de lui allaient passer un sale quart d'heure mais pour l'instant, le chasseur profitait qu'il soit occupé pour rire à la face de son confrère humain. Vu comment il s'élança sur Taille-crocs, il n'avait aucun doute sur le fait qu'il était au moins aussi fou que lui, l'élançant dans la bataille avec le même sourire sadique bien qu'Adris avait sans doute moins de raisons d'adopter un tel comportement. Rien que le fait de parer une de ses lames était difficile, constatant sa force sans nul doute bien supérieur à la sienne mais, dans un réflexe bien dosé, il lui lança le contenu de la fiole au visage après avoir paré tant bien que mal. Des ombres se dressèrent entre eux et, ô joie, celles-ci fondirent comme neige au soleil au contacte du liquide toxique pour ces fameux pouvoir, ce qui coupa son opposant dans son enchainement. Il remarqua bien un petit moment de flottement chez son adversaire, comme quoi la potion devait bien lui faire un petit quelque chose, et en profita pour s'élancer vers lui à son tour, tentant de le transpercer aux endroits sensible du corps humains.
 

Le bougre avait cependant de la ressource et malgré quelques tours de passe-passe de son cru, il réussit à parer ses attaques les unes après les autres quand bien même le chasseur était connu pour sa précision souvent mortelle. S'en était même étrange puisque, visiblement, il était coupé de tout pouvoir occulte, ce qui devrait le ramener à l'état de lavette d'humain comme tant d'autre. Non, ce type était un monstre, un vrai monstre, ça ne se pouvait pas autrement. Même affaiblit, il déviait les coups comme si il pouvait lui arracher la lame des mains d'un instant à l'autre juste par le choc. Adris se crispa même lorsqu'il riposta, ne pouvant désormais plus concevoir de parer et se contentant d'esquiver . Les chances de pouvoir emmener un croc de Felina avec lui à la fin de cet échange devenaient très minces... C'est alors que le fameux guerrier trébucha, semble-t-il. Le chasseur loupa même une occasion de le transpercer tellement cette maladresse n'était pas attendue de la part d'un si bon combattant, déjà occupé de faire quelques pas en arrière pour prévenir son prochain coup. Le poison ... Le poison aurait enfin fait son plein effet ? Le moment idéal pour l'empaler mais son orgueil le poussa d'abord à se vanter et montrer que, malgré sa force, il ne pouvait pas faire grand chose contre le plus grand des chasseurs.
 
"Que c'est mignon, il a cru pouvoir me battre à la loyale. J'avais raison, t'as juste la gueule d'un héro, sans plus ! ..."
 
Adris cessa bien vite ses plaisanterie cependant. Il sursauta et recula en brandissant sa lame en voyant son opposant se redresser d'un air dément et poussant un cri sortit de nul part. Lui qui pensait qu'il était sortit d'affaire avec celui-là, diminué par le poison, le voila subitement fou furieux au point d'agiter ses armes dans tout les sens. C'était idiot car ça laissait plein de point d'ouverture mais en même temps, un tel déluge d'épée sans control, doublé d'un mec qui venait de péter les plombs ... Non, trop risqué, trop risqué de tenter quoi que ce soit. Malgré l'action, les coups qu'il esquivait en reculant et parant difficilement au point de s'écorcher les mains, Taille-crocs cherchait un moyen de s'en sortir ... Un gadget aurait fait l'affaire mais comment atteindre sa ceinture quand se déconcentrer un seul instant allait lui couter un passage à la moulinette ? C'est alors qu'une roche fendit l'air pour venir assommer le fou furieux, un coup bien placé qui le fit presque immédiatement chuter au sol. En un coup d'œil, il constata que c'était un coup de la panthère, chose qu'il eu du mal à comprendre au début. Heureuse maladresse ou voulait-elle vraiment assommer son ami ? Ou bien savait-elle plus de chose que lui, tout simplement, et ça ne serait pas la première fois qu'un tel démon grille un câble ainsi ? Il n'avait cependant pas le temps de se questionner ou même de faire son cinéma comme il aurait voulu le faire, voyant très bien dans quelle situation tout ça lui mena. Il y avait toujours une saloperie de garou à mater mais encore une fois, sans argent et témoin du bain de sang derrière lui ... Il rangea son arme rapidement en reculant à pas vif, reprenant son arc et l'armant non pas pour le menacer mais pour viser la féline à terre.
 
"Du calme, sac-à-puce. A un tel niveau d'échec, j'vais juste sauver ma peau là. M'oblige pas à buter ta copine en prime. Elle a déjà pas l'air bien."
 
Non, pas de prise d'otage plus théâtrale que nécessaire, pas d'autre coup fourré vu ce que tout ces monstres pouvait lui faire, juste un ticket de sortit et encore plus de hargne pour la prochaine fois. L'opération se termina en fiasco et il ne pouvait que remercier la saloperie de gobeline pour ça. Si, à la limite, il avait pu s'en sortir seul avec le croc tant désiré, tout aurait été pardonné mais il ne voulait pas prendre le risque avec l'une de ses bestiole immortelle. Adris est un fou assoiffé de sang mais comme tout bon lâche, il chérissait sa vie plus qu'autre chose, jusqu'à un certain point. Un jour, il complétera son collier, un jour où la chance lui sourira plus et où, il l'espère, il n'y aura pas une de ses maudite peau-verte dans les parages. Au moins, il aura la satisfaction de s'en sortir presque indemne dans un champs de mort et de désolation. Il aura la satisfaction de bien les avoir fait baver avant de tirer sa révérence ! Il recula en tenant le loup à distance jusqu'à atteindre l'attelage renversé, venant enlever un lourd crochet avec le pied pour libérer l'un des cheval, sans quitter sa posture, prêt à tirer. Une fois la monture libérée, il prit appui sur la charrette pour sauter sur le cheval, ne laissant aucune occasion au loup de lui sauter dessus même sous sa forme humaine, ne relâchant pas ses mains de son arc.
 
"Je reviendrais. Et la prochaine fois, mieux préparé que jamais ..."
 
Il finit par tirer sa flèche mais en faisant exprès de louper Felina de peu. Il n'aurait pas d'intérêt à la tuer maintenant, il n'a pas les moyens de récupéré ni sa carcasse ni ses crocs. Ses mains libérées, il finit par éperonner son cheval pour le faire partir à toute allure, passant son arc autour de son torse avant de prendre les rennes d'une main. De l'autre, il chercha la paire de Bolas qui gardait toujours sous sa cape, au cas où on aurait la mauvaise idée de lui courir après. Direction: une planque tranquille, faire profile bas le temps de se remettre sur pied et de se fournir en engin de mort pour la prochaine fois.
avatar
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dangereuses convoitises

Message  Shkeil le Sam 27 Déc 2014, 17:30

Le lycan avait le souffle court, à la fois par l'effort et à cause de la dague dans son torse, mais malgré cela, il s'apprêtait quand même à se mettre entre sa compagne et le chef des attaquants. Il s'arrêta dans son geste quand ce dernier ressortit son arc et pointa une flèche vers Felina, en proférant des menaces bien directes. Il s'arrêta net, et bloqua tous ses muscles en le surveillant, guettant la moindre occasion d'écarter le danger, sans qu'elle vienne. Il relâcha ses muscles uniquement quand la flèche se planta dans le sol à côté de sa compagne, et il tomba à genoux. Dans son état, la poursuite n'avait aucun sens, en plus de n'avoir aucune chance d'aboutir. Le danger immédiat était écarté, et pour l'heure, cela lui suffisait.

Shkeil rampa presque pour rejoindre sa compagne et la serra dans ses bras, sans se soucier du sang qui recouvrait leur corps et de sa propre nudité. Toutefois, il s'arrêta quand même avant de bouger la lame dans sa chair par inadvertance. Il posa sa main sur le ventre de la panthère, imitant le geste qu'elle-même avait fait quand leurs regards se sont croisés il y a quelques instants.


"Ca va? Tu n'es pas blessée?"

Sous ses doigts, il ne sentit aucune blessure, alors ça ne venait pas de là. Alors son geste signifiait autre chose... Et combiné avec tout ce qu'il avait remarqué à son sujet, son instinct lui disait une chose bien précise.

"C'est... C'est ce que je crois?"

Un sourire se dessina sur son visage, avant que la douleur ne le ramène à la réalité, et à toutes les pointes de flèches à enlever de son corps.

"Tu peux t'occuper de ton amie Bea? Je vais essayer de diminuer mes blessures et on va rentrer pour soigner tout le monde."

En disant cela, Shkeil se recula un peu et enleva d'un coup sec les trois pointes de flèches que lui avait envoyé le chasseur. Cela éviterait d'avoir encore plus de poison en lui, et peut-être de pourrait récupérer plus rapidement ses forces. Toutefois, il plaça tout de suite sa main sur les entailles, tentant d'empêcher le sang de couler entre ses doigts. S'il récupérait toute sa force, il pourrait plus facilement enlever les autres pointes et la dague.

________________________________________________________________________________________________________
Les enfants de Lune sont là...
Fiche
avatar
Shkeil

Masculin
Messages : 477
Expérience : 360
Métier : Garde

Feuille de personnage
Niveau:
25/40  (25/40)
Race: Beastman
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dangereuses convoitises

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum