Une blessure peut en réveler une autre

Aller en bas

Une blessure peut en réveler une autre

Message  Seraphin le Mer 28 Jan 2015, 13:17

Ils étaient rentrés... Après l'enlèvement de Bea et de son ami et la bataille qui s'en était ensuivi pour les sauver, le petit groupe était rentrés sans plus tarder au donjon. Une fois arrivée à ce dernier les gardes en poste les conduisirent immédiatement vers l’hôpital (une fois l'individu en charge des écuries remboursé de la parte de son cheval par les deux qui avaient portés Séraphin et Bea). Une fois là bas ils avaient tous reçus des soins pour les blessures qu'ils avaient subis. Le lycanthrope et l’artificière ne était sorti rapidement, le premier de par ses facultés de régénération et la seconde de par le fait qu'elle n'arborait que les signes de quelques ecchymoses minimes. A sa connaissance, Felina était restée un peu plus longtemps, pour une raison qui lui était inconnu, quant au porte-haine... Ce dernier pouvait bien être mort, il n'en avait à vrai dire rien à faire...

Et enfin... Lui. Avec une jambe brisée, et sans être douée de pouvoir de régénération, il était normal qu'il reste plus longtemps à l’hôpital, car même si avec la magie il était aisé de guérir une fracture il fallait ensuite s'assurer que le soin ait été bien efficace, que l'ancien blessé soit à même de marcher ou qu'il n'y ait pas d'autres blessures dissimulée par la première et qui n'auraient pas été soigné. Du moins, cela c'est ce qui avait été dit à Bea afin de la rassurer, de lui faire comprendre qu'il était normal que l'humain reste encore au lit et qu'elle ne pouvait venir le voir que rarement, et durant peu de temps. Mais Séraphin savait bien qu'il y avait une autre raison, qu'avec sa blessure ce que dissimulaient ses bandages avaient été dévoilés aux guérisseurs et que ces derniers paniquaient, refusant de laisser partir un patient atteint d'une telle affliction, et s'ils avaient refusé de laissé partir l'ingénieur malgré ses réclamation il avaient accédés à sa demande gardant le secret. seulement le mensonge qu'ils avaient tissés se fragilisaient de jour en jour, devenant de moins en moins crédible.

Et ce fut ainsi que le jeune homme décida finalement de baisser les armes et de dévoiler la vérité. Mentir au jour le jour à son amour, après toute leurs promesses, étaient déjà une souffrance insoutenables pour lui, qu'il avait gardé enfoui en lui pour ne pas se trahir, n'ayant pleuré à cause de cela qu'isolé sur son lit d’hôpital, mais alors qu'il était maintenant seul, et sans échappatoire, la fuite perdait de son sens, ne devenant qu'une preuve de couardise et une source de douleur. Ce fut donc, finalement à sa requête que le guérisseur alors en charge de sa personne invita Bea à entrer, et à demeurer aussi longtemps qu'elle le voudrait, avant de refermer la porte, les laissant seuls, alors qu'en la voyant il ne pouvait que songer à quel point elle était belle.

Sa chambre, il la connaissait bien, des murs de pierre blanchie, un lit sommaire, mais confortable, une chaise adaptée au gabarit des éventuels visiteurs, et une table conçu de façon à pouvoir se placer au dessus du lit, et enfin une petite commode aux côtés de Séraphin. Cette dernière en particulier attirerait peut être l'attention de Bea, car si d'ordinaire il y reposait des plans qu'étudiait Séraphin où l'assiette dans laquelle il avait mangé son repas, il n'en était rien aujourd'hui, tout ce qui y reposait alors étant trois petits flacons et une seringue. La source de sa douleur et son meilleur espoir de guérison à la fois. Heureusement par ailleurs qu'i lavait ses stocks personnels, récupérés par l’hôpital, ce dernier n'en possédant pas et ne sachant comment s'en procurer. Seulement ses réserves diminuer à vue d’œil, trois flacons, trois jours encore... Après il lui faudrait trouver un moyen pour les remplacer.

Néanmoins, ce n'était pas à cela qu'il pensait alors qu'il faisait face à son amour, alors qu'il a regardait avec tristesse et regrets, la majorité de son corps, si ce n'était ses bras sa tête et le haut de son corps, dissimulé sous une couverture, avant de murmurer d'une voix faible et désolée.

"Tu... Tu dois avoir de nombreuses questions, j'en devine même certaines, mais... Je ne sais pas par laquelle te répondre..."

Il ne voulait pas se chercher des excuses, il savait qu'il était en tort... Mais il baissa la tête, e sachant par quoi commencer. Qu'avait il exactement ? Comment cela lui était il arrivé ? Pourquoi le cachait il ? Autant de questions légitimes que pourrait lui adresser Bea et bien d'autres, mais qu'il attendait, comme si les entendre l'aiderait à dérouler le fil de ce mensonge...


Dernière édition par Seraphin le Mer 29 Avr 2015, 14:30, édité 1 fois
avatar
Seraphin

Masculin
Messages : 213
Expérience : 665
Métier : Inquisiteur

Feuille de personnage
Niveau:
21/40  (21/40)
Race: Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une blessure peut en réveler une autre

Message  Bea Boombolt le Mer 04 Fév 2015, 19:45

Le retour de la forêt avait été pénible pour nous tous. Aussi bien au niveau mental qu’au niveau physique! Il faut dire que pour une simple visite, tout avait rapidement changé pour le pire. Que ce soit moi, Seraphin, Shkeil ou Felina, nous avions tous une raison de nous diriger à l’hôpital. Ceci dit, j’étais plutôt jalouse des capacités de régénération de Shkeil. Plus nous marchions, plus il se rétablissait! Enfin, c’était mieux ainsi : Felina avait probablement beaucoup à penser. Ce chasseur qui disait avoir pris sa famille, les blessures que nous avions reçus et aussi une préoccupation pour son ventre… Je ne pouvais m’empêcher de sourire un peu à l’idée que Felina soit enceinte, mais rien n’avait été confirmé pour le moment.

Nous nous dirigions à l’hôpital du donjon près à notre arrivé, après une ou deux formalités. Une fois que j’étais arrivée, la première chose que l’on a faite était de m’administrer un antipoison pour la drogue qui m’avait paralysé. Bien que je puisse bouger, j’avais toujours l’impression que mes muscles étaient engourdis. Ce fut un bonheur total quand j’étais capable de me détendre complètement! On m’a ensuite dit que je n’avais que des blessures superficielles et qu’un traitement avec de la glace pourrait beaucoup aider pour me soigner. J’étais rassurée que l’on ne m’annonce que j’avais des organes internes endommagés ou quelque chose du genre! Mais à présent, je m’inquiétais beaucoup plus pour Seraphin…

C’était lui qui avait eu la blessure la plus sérieuse au final (Shkeil ne compte pas, il se soigne automatiquement!) et son repos serait beaucoup plus long. On me disait que la blessure pouvait être guérie par magie, mais que les procédures pouvaient garder Seraphin en observation pour s’assurer que tout reprenait bien forme. Mais, ce qui clochait était les heures de visites très courtes et très peu nombreuses que l’on m’imposait. Il avait une jambe cassé, il n’avait pas attrapé une maladie contagieuse ou en phase terminale! J’acceptais cette décision, mais j’avais l’impression que l’on me cachait quelque chose… Seraphin semblait préoccupé aussi lors de mes passages. Je m’imaginais le pire si Seraphin ne voulait rien me dire. Mais je n’insistais pas, je conservais mes craintes pour moi-même…

Lors d’un de mes passages, l’un des guérisseurs me dit que je pouvais parler avec Seraphin sans aucune limite de temps. Son intonation semblait grave, mon coeur s’arrêta pendant quelques seconds. Maintenant, j’étais convaincue que quelque chose ne marchait pas! Mais quoi? Est-ce qu’il avait été blessé durant mon secours? Est-ce qu’il m’avait caché quelque chose aussi longtemps qu’il le pouvait? J’avais peur de ce que j’apprendrais… J’avais peur pour lui…

J’entrais dans la pièce que j’avais visitée à de nombreuses reprises à présent. Le personnel nous laissait seul, un petit moment de silence se glissa dans la pièce. Je pris place dans la chaise près de son lit, notant la présence des flacons sur la table. Un médicament pour sa maladie? Je ne le savais pas encore, mais ça ne tarderais pas. Bien qu’il ne semble pas malade, Seraphin semblait à bout de force. Il semblait déprimé, voir même triste… Une partie de moi savait que ce qui se dirait ici, en ses lieux, serait des plus importants.

Oui, j’avais des questions. Je ne comprenais rien de cette situation! Pourquoi était-il encore au lit? Pourquoi m’avait-on interdit de le voir? Pourquoi m’avoir caché quelque chose d’aussi grave? Je ne savais pas plus que Seraphin la première question que je lui poserais! La seule chose qui me frappait, c’était la tristesse qui émanait de lui. C’était grave et il le savait… Je devais rester forte et le soutenir. Même si une partie de moi voudrait probablement lui hurler quelque chose suite à ce qu'il me dirait, je devais garder mes esprits. Peu importe ce qu'il vivait, je ne voulais pas qu'il se sente coupable de ce qui se produisait. J'étais nerveuse, mes oreilles me trahissaient avec le bruit de mes bijoux qui s'entrechoquent. Ma voix devait également en porter la trace:


-Alors, autant commencer par la première qui me viens en tête... Pourquoi les guérisseurs t'ont garder ici? Ce n'est pas pour une simple jambe cassé, le médicament sur la table en est la preuve... J'imagine que ce dois être grave comme situation...
avatar
Bea Boombolt

Féminin
Messages : 159
Expérience : 200
Métier : Ingénieure

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une blessure peut en réveler une autre

Message  Seraphin le Jeu 05 Fév 2015, 23:52

La nervosité de Bea n'échappa pas à Séraphin... Mais pourtant ce dernier lui souriait avec tendresse. Il la connaissait maintenant assez bien pour savoir qu'au delà de cette tension, elle se montrait surement forte, refoulant la colère et la tristesse, faisant preuve d'une grande force et d'un intense courage qui inspiraient son compagnon. Il était également rassuré, rassuré de pouvoir parler sans craindre de la voir s'effondrer en larme ou lui hurler dessus. elle était si brave, bien plus qu'il ne le serait lui même... Et justement elle fit face sans hésitation à la situation, posant la question la plus directe possible, écartant sur le champ toute possibilité de mensonge C'était maintenant à l'ingénieur d'y répondre, et il devait faire preuve d'autant  de bravoure qu'elle. Ainsi, après un profonde inspiration il reposa sa tête sur l'oreiller, et de sa main saisit un des flacons avant de le tendre à son aimée. Le nom "Gangranes" ne lui dirait sûrement rien, mais cela ne durerait pas, puisqu'il prit la parole, d'une voix des plus morne.

"De la drogue... Cette ... Saloperie... M'a été administré lorsque l’Église m'a capturé pour me forcer à travailler pour elle. On m’en a administré plusieurs à l’époque, la plupart visant à me rendre docile, mais ces dernières ne causaient pas d'accoutumance, contrairement à celle que tu tiens entre tes doigts. A vrai dire, elle n'a que peu d'effet sur le coup, si ce n'est de procurer un intense, mais très bref, plaisir, c'est ce qu'il advient après qui entraîne des séquelles..."

Tout en parlant il avait dégagé son bras bandé de sous les couvertures, et de sa main libre commença à défaire les bandes de tissus, dévoilant alors ce bras qu'elle n'avait jamais vu malgré leurs étreintes intimes, la laissant  alors voir une peua parcourue de veinure noire et paraissant desséché. Le bras semblait à vrai dire comme mort, mais il n'en était rien, comme le prouvaient les mouvements relativement souples des doigts de la main. Il leva bien haut ce membre pour qu'elle puisse le voir, s'interrompant brièvement, avant de poursuivre.

"La drogue dépose des composantes dans le corps, les membres en priorité. Si ces composantes ne sont pas ressourcés par la drogue, elle commence à se nourrir des membres noircis, et va circuler par le sang pour remonter le long du corps, jusqu'à remonter au cœur et là c'est la mort. Le noircissement n'apparaît qu'après trois jours de privation, mais il progresse rapidement le long des membres et une nouvelle dose est nécessaire pour l'arrêter, tout les 24 heures. Cependant, la dose peut être minime, et ainsi on peut, petit à petit, évacuer le composé néfaste. Au début ce dernier était remonte jusqu'à mes reins et à l'épaule, et ça a bien redescendu alors. Si je continue à ce rythme je serai guéri au bout d'un an... Mais le moindre manque pourrait causer ma mort en moins de trois jours et la progression que ferait les composant rallongerait de façon incroyable la durée pour les faire disparaître. Un belle saloperie, un moyen efficace de ramener à soit des esclaves qui se sont enfuis... Le pire... C'est la douleur quand ça commence à remonter. Je ne veux plus revivre ça..."

Puis le bras retomba mollement, une grimace triste marquant son visage. Il y avait quelque chose de plus, s'il suffisait de simples injections un tel mystère n'aurait pas été nécessaire.

"Je te l'ai caché... Déjà parce que je ne voulais pas que tu t'inquiètes, mais aussi parce que pou m'en procurer je devais passer par le marché noir. Se faisant j'essayais d'éviter tant que possible les contacts de Crocs-noirs et quand bien lui même ne pouvait pas savoir quelle usage j'en faisais. Seulement... Forcément en voyant le sang noir et la puanteur de mes chairs les médecins ont voulu étudier la chose plus avant, sans pour autant y apporter de solutions, puisqu'ils ne possèdent pas de cette drogue, et semblait même ignorer son existence. j'ai été bien forcé de tout leur dire pour qu'ils aillent chercher mes réserves. Seulement... Crocs-noirs doit être au courant maintenant, et le connaissant il va en profiter pour... nous mettre à sa botte."

Cette perspective l'énervait déjà en soit, son poing se serrant... Mais surtout, il avait peur ça se voyait d'abord dans son attitude, puis à ses larmes qu'il essaya de sécher, avant de reconnaître son effroi d'une voix tremblante.

"Mais... Je ne veux pas revivre ça Bea, c'était... Horrible... Et il n me reste que de quoi tenir une semaine... Je ne veux pas revivre ça Bea, je ne veux pas revivre cette douleur ou devoir supporter cette chair noire toute ma vie... Mais surtout je ne veux pas te perdre, mon amour."

Ainsi il se traîna un peu sur le lit, presque pathétique, pour se rapprocher d'elle, la tête baissée, gémissant alors faiblement.

"Je suis désolé... Désolé de ce mensonge... de ne pas être à la hauteur pour être ton ange gardien..."

Voilà...Tout était dit, et maintenant que cela été fiat toute bravoure l'avait quitté, et c'était à peine s'il osait regarder Bea, ou même simplement écouter son jugement...
avatar
Seraphin

Masculin
Messages : 213
Expérience : 665
Métier : Inquisiteur

Feuille de personnage
Niveau:
21/40  (21/40)
Race: Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une blessure peut en réveler une autre

Message  Bea Boombolt le Mer 25 Fév 2015, 06:23

Pendant une seconde, j’ai eu la pire des sensations que j’avais vécue de toute ma vie. Une inquiétude qui dévorait mon âme serait aisément la description que je donnais à ce que je ressentais en ce moment. Mais j’étais là, avec lui… Peu importe ce qu’il me dirait, nous nous réconfortions mutuellement. Même si je savais que de m’annoncer la vérité serait difficile pour lui à l’instant présent, je devrais apporter un soutien pour beaucoup de temps… Enfin, ça me semblait logique au vu de son état à l’hôpital.

C’est à ce moment que Seraphin me tendit l’un des flacons contenant ce que je pensais être un médicament. Mais si je comprenais bien, ce n’était pas du tout le cas… Une drogue qui aurait été imposé à mon petit ange par les forces du clergé. Avec les récents évènements, je commençais vraiment à détester cordialement cette institution. Je ne pouvais pas blâmer les humains en général puisque la victime cette fois-ci était Seraphin. J’avais vu certaines de ses cicatrices, incertaine de leur provenance pour la majorité des cas. Mais ce que je savais, c’était que le clergé avait toujours été celle qui se trouvait derrière la scène.

Mais d’infliger un tel traitement, c’était simplement immonde à mes yeux. Mais ça ne semblait pas être une simple addiction à des narcotiques. Alors qu’il parlait de séquelle, il commençait à enlever le pansement de son bras. J’avais toujours envisagée qu’il s’agissait d’une blessure que Seraphin ne désirait pas me montrer, mais je ne m’attendais pas à voir un tel résultat! Je plaçais une main pour m’empêcher de faire le moindre son. On aurait dit qu’il y avait de l’encre dans ses veines. Je… Je savais qu’il m’avait caché tout ça, mais je pouvais le comprendre. Si une personne normale était prête à dissimuler la moindre imperfection, une telle blessure justifiait réellement cette pratique!

Autre que mes propres réflexions, j’écoutais sans brancher les explications. C’était une situation dans laquelle je ne savais pas quoi faire… Puisque nous étions au donjon, il ne pouvait pas mourir définitivement. Mais s’il revenait à la vie, il souffrirait pour mourir une seconde fois si on n’avait pas ce médicament. Et puisque Seraphin était dans un état pitoyable, il ne pourrait pas agir seul. Mais le véritable problème, c’était Dent Drock… Il savait exactement ce que Seraphin avait besoin à présent et il m’empêcherait d’en procurer en son nom. Il désirait depuis longtemps les services de l’ingénieur, j’avais même empêchée la réalisation de son plan la dernière fois après tout.

Je retenais ma frustration pour le moment, mais j’avais le cœur déchiré de comprendre la situation de Seraphin… Que pouvais-je faire dans une situation? Je n’étais pas douée pour tenter de faire moi-même un traitement et Dent Drock ne me laissera jamais acheter ce qu’il nous faut pour soigner mon amour… Non… Je… Je trouverais une solution. Je n’avais pas le choix d’en trouver une! Je devais trouver avant une semaine… Même si je devais faire des marchés moi-même, je ne pouvais pas me laisser abattre! Il avait été là pour moi et Felina quelques jours à peine. Il avait toujours été là pour moi depuis que je le connaissais! Mais plus que tout, je devais le rassurer sur quelque chose avant qu'il ne se torture mentalement.

Une terrible pensée se glissa dans mon esprit et, si je tentais de ne rien laissé paraître, je me détestais pour ce que ma tête venait de créer comme idée... Tout ceci était ma faute! C'était moi qui n'avait pas su me défendre contre le chasseur et qui avait causé la blessure de mon protecteur! Une terrible pensée même si ce n'était que partiellement vrai! Non, je devais pas y réfléchir... Pas maintenant en tout cas! Je ne devais pas partager mon fardeau avec un homme qui en avait déjà bien trop sur les épaules!

Alors qu'il était sur le bord du lit, je me déplaçais de ma chaise, posant le flacon avec les autres. Je posais un genou par terre avant de prendre son visage dans mes mains. Je m'assurais de le regarder droit dans les yeux afin qu'il n'y ai aucun soupçon. Je tentais de me faire rassurante, mais je prenais un ton un peu autoritaire. C'étais beaucoup mieux que si je prenais une voix dont le ton donnait envie de pleurer.


-S'il y a une chose que tu ne dois pas croire, c'est bien la possibilité que je t'abandonne! Et puis, je n'avais jamais demander pour ton bras et ta jambe, de peur de me faire refuser une réponse clair. Je ne peux pas mentir en disant que je pensais que ce n'étais pas des plus graves, mais j'aurais probablement agis d'une façon similaire dans une telle situation! Si je serais en colère, ce serait contre ceux qui t'ont fait ça! Mais pour le moment, c'est le cadet de nos soucis... Nos choix sont limités, mais avant de faire n'importe quel plan... Sache que cette gobeline t'aime plus que tout au monde et qu'elle ne te laissera pas seul! Même dans ta situation, tu t'inquiète pour moi alors que je devrais être celle qui se tracasse de tout! Non, tu restera toujours mon ange gardien, mais je suis là pour quand il perdra quelques plumes en vol!
avatar
Bea Boombolt

Féminin
Messages : 159
Expérience : 200
Métier : Ingénieure

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une blessure peut en réveler une autre

Message  Seraphin le Ven 27 Fév 2015, 18:59

Les yeux clos, au bord des larmes, Séraphin ne sut rien de la réaction de Bea. Elle pouvait très bien être parti, sans se retourner, le laissant seul, avec sa peine et sa douleur, il le méritait bien après tout, même si c'était bien la dernière chose qu'il souhaitait. Ainsi ce fut un profond soulagement quand il sentit ses mains délicates se posaient sur sa joue avec douceur alors qu'une larme lui échappait, de soulagement, avant d'oser ouvrir à nouveau les yeux, se doutant que c'était ce que voulait son aimé en se saisissant ainsi de son visage, en s'approchant ainsi de lui... Dans son coeur la crainte persistait à l'idée de se laisser porter par de faux espoirs, mais elle était grandement dominé par ces éventuelles illusions... Qui se firent réalité, quand alors que Bea se mettait à sa hauteur elle prit la parole, d'une voix déterminé, expliquant comprendre son mensonge, ne pas lui pardonner, mais parce qu'il n'y avait pas de faute... Avant de conclure sur le renouvellement de son amour et par cet appellation par laquelle elle manifestait son amour à son égard, ce surnom d'ange gardien... dont l'image qu'elle donna lui arracha un léger sourire, avant qu'il ne se redresse un peu sur sa couche... Après tout si ce n'était la peur et la tristesse son corps était en soit en pleine forme désormais, alors avec une Bea déterminé et aimante à ses côtés autant dire qu'il allait pour le mieux ! Ainsi ce fut avec un petit regain de vigueur qu'il se tournait vers son aimée, et finit par prendre la parole.

"Je t'aime Bea... Et je ne veux pas de ma dépendance, de quelque façon que ce soit... Mais je crois que malheureusement il n'y a que deux options qui s'offrent à nous, peut être trois..."

Il parut un peu songeur, réfléchissant à cette troisième éventualité avant de prendre la parole, d'une voix un peu sombre de par les choix compliqués qui s'offraient à eux.

"La première serait bien sûr de négocier avec Crocs-Noirs afin qu'il accepte de me fournir directement cette drogue, mais ce serait forcément selon SES conditions, et j'avoue que je crains le pire, car il a toutes les cartes en main et il ne se privera pas pour en user à sa guise. La seconde hypothèse... Ce serait de trouver un alchimiste dans le donjon qui soit à même d'examiner cette drogue et d'en produire lui même par la suite, mais il faudrait alors qu'il le fasse en moins de six jours au mieux... Et si je ne l'ai pas fait avant c'est que j'avoue craindre qu'on me le refuse en tant que humain ou encore que cela filtre vers Crocs noirs, mais en même temps je n'ai plus rien à perdre de ce côté là maintenant... Et enfin..."

Il s'interrompit brièvement, visiblement songeur... Avant d'enfin prendre la parole, le regard déterminé, sa voix moins amer, mais déterminée.

"La dernière possibilité et d'en voler à l'Eglise... Mais dans ce cas il faudrait savoir où frapper, et le faire rapidement. C'est peut être, et étrangement quelque part, la moins risquée des possibilités en terme de prix à payer, mais il y a tellement de possibilité qu'elle échoue tout simplement. Déjà faut il pouvoir s'infiltrer dans un lieu de l'Eglise et ensuite être certain que c'est bien ici qu'est contenu le poison ! Alors... Pour cela j'avais éventuellement penser, à demander l'aide de... De ton amie, Felina c'est ça ? Après tout même si vous n'avez pas pu discuter d'un accord, elle devrait être d'accord, hein ?"

Il espérait en tout cas que ce soit le cas, car de toutes les possibilités, celle ci était la seule qui ne l'asservirait à personne, même si ça ne serait dans le fond qu'une solution temporaire, car il faudrait toujours posséder plus de drogues jusqu'à sa guérison, à moins bien sûr qu'ils découvrent comment la fabriquer, mais c'était peu probable... Et ce serait certes beaucoup demander, mais pour être honnête, bien qu'il ne le disait pas à Bea, Felina ne pouvait pas lui refuser cela à ses yeux... Après tout plus que de la faute de son amour il estimait que cette dernière incombait à la panthère, puisque après tout c'était elle qui avait organisé cette rencontre qui avait mal tourné et finalement débouché à la mise à jour de son secret, et de fait aux conséquences qui allaient de pair.
avatar
Seraphin

Masculin
Messages : 213
Expérience : 665
Métier : Inquisiteur

Feuille de personnage
Niveau:
21/40  (21/40)
Race: Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une blessure peut en réveler une autre

Message  Bea Boombolt le Sam 21 Mar 2015, 22:31

J'étais plutôt fière de moi de lui avoir donner un sourire. Peu importe ce qui arrivait, je ne le laisserais pas quand il avait besoin d'aide! C'était mon amour et simplement d'imaginer la possibilité qu'il meurt de cette condition, j'en avais le cœur brisé. J'avais peut-être un grand sourire et l'allure d'une gobeline forte, je pense que je m'effondrerais si cette situation arrivait... Mais elle n'arrivera pas! J'empêcherais ça, il le faut! Avant que je puisse émettre la moindre proposition, Seraphin m'expliqua ce qu'il avait réfléchit. Bien sûr, c'étaient des réponses qui fonctionneraient. La vie de Seraphin n'était pas en danger sauf si on n'agissait pas. Mais je devais avouer que ce n'était pas très réjouissant...

De toutes ses situations, je ne pouvais pas lui dire d'approcher Dent Drock. Il avait luter pour rester indépendant et cette situation était simplement une occasion en or pour mon employeur. Et s'il savait comment acheter de cette drogue, il empêcherait tout vendeur de nous permettre, aussi bien à Seraphin qu'à moi, un ravitaillement. Le mot se donnerait vite et quelques menaces refroidirait l'ardeur des vendeurs... S'il y en avait! L'idée d'un alchimiste qui prépare un tel mélange demeure également hors de question. Dent Drock pourrait également empêcher ce dernier de nous préparer la mixture dans un moment critique. Sans parler que, sans m'y connaître, les coûts pour les préparer devaient être assez importants. Et encore une fois, il était possible qu'il ne désire pas coopérer ou nous extorquer tout ce que nous avons.

Sans pouvoir en préparer nous même, ce serait difficile d'en obtenir à long terme. Pour éviter de tomber dans le piège de Dent Drock, il faut une aide d'un alchimiste. Même si je n'appréciais guère ce choix. Mais je préférais dépenser une fortune que d'obliger mon ange à se soumettre contre son gré. Peut-être que je pourrais trouver une personne pour nous aider, mais six jours étaient bien peu... Dans tout les cas, nous avons besoin d'une quantité plus grande de cette drogue. Je ne voulais pas prendre dans la réserve de Seraphin, il faudrait combattre l'église pour en trouver une quantité importante. Felina savait peut-être quelque chose, ou plutôt un informateur. C'était notre meilleur solution.


-Je peux toujours demander. Je désirais les aider après tout, et... Et si c'est la meilleure solution pour te garder en bonne santé, je n'hésiterais pas à faire le premier pas. Si l'ordre a des renseignements ou qu'ils ont assez de membres pour faire une attaque, ce serait possible. Mais c'est risquer. S'il n'y en a pas, nous risquons ta vie... Je n'aime pas cette situation...

Même si je n'avais pas démontrer de désir de m'allier avec le groupe, Felina était une amie et j'étais persuadée qu'elle pourrait m'offrir son aide. Cependant, j'étais presque certaine qu'elle ne m'aiderais pas directement. J'avais été blessée, mais mon intuition était bien souvent juste: elle avait une raison pour ne pas se mettre en danger. Peut-être que je pourrais demander à Engar. Il était humain et assez fort pour aider une infiltration. Ce serait plus facile si nous avions des apparences humaines. Mais je devais lui demander avant de faire des plans, je ne voulais pas me créer de faux espoir... Et encore moins en créer pour Seraphin. Si on m'annonçais que c'était possible, je serais la première a me diriger vers les cachettes du clergé! Mais si c'était impossible, autant lui dire le plus tôt possible. Je restais près de Seraphin pendant un moment, le temps de réfléchir pleinement à tout ça.  

-Je dois m'entretenir avec Felina avant de te répondre. Elle connaît mieux la situation que moi. Ou les membres de l'ordre en tout cas. Nous n'avons que six jours... Je tenterais de m'informer pour un alchimiste ou pour la formule de cette concoction. Je commencerais mes recherches tout à l'heure, je ferrais tout mon possible pour te sortir de ce pétrin. Mais... Si... Dans la pire des situations... Si je ne peux rien faire... Je verrais ce que je peux faire pour Dent Drock. Peut-être que si j'augmente ma production, je pourrais obtenir quelques doses le temps que je trouve une autre situation...
avatar
Bea Boombolt

Féminin
Messages : 159
Expérience : 200
Métier : Ingénieure

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une blessure peut en réveler une autre

Message  Seraphin le Dim 22 Mar 2015, 16:30

Ainsi donc Bea penchait davantage vers la solution de l'ordre... Cela rassura quelque peu le jeune homme, pour qui il s'agissait encore de la meilleure solution, du moins à court terme, car il n'était pas impossible que l'Eglise s'en rende compte et de fait change de drogue, ou même le fasse simplement dans un soucis d’optimisation de cette dernière, auquel cas s'en injecter serait encore plus dévastateur ! C'était un risque à ce que le serpent se morde la queue, mais peut être qu'en même temps ils pourraient justement tomber sur un alchimiste au sein de l'ordre... Le jeune homme ne savait pas quelle était leur structure, mais au vu de leurs ambitions ils devaient bien avoir de tels individus. Cependant la création de cette drogue prendrait en elle même du temps et donc l'urgence était bien de s'approprier de nouvelles quel qu'en soit la méthode. Cependant il était à vrai dire confiant quant à l'aptitude de l'ordre à affronter l'Eglise.

"Je ne pense pas que le fait d'assaillir une bâtisse de l'Eglise soit un réel problème pour eux... Quand j'ai été sauvé, seul deux individus sont intervenus, Theorem, et Akaracthe, or j'ai entendu dire, même si cela me déplaît de l'avouer, qu'Engar avait vaincu Theorem, donc intervenir avec de tels... Individus devraient leur être aisé, pour peu d'avoir les bonnes informations en leurs mains."

Sur ces mots Séraphin se redressa, avec un léger sourire, et souleva les draps, dévoilant l'espèce de robe qui l'habillait alors qu'il semblait déterminer à se lever, tout en continuant à écouter ce qu'avait à dire Bea, souriant doucement face à la détermination qu'elle manifestait à son égard. Bien sûr il culpabilisait pour sa part de n'avoir pas manifester la même  à son encontre, d'avoir douter d'elle alors qu'elle lui faisait désormais face, se jurant de tout faire, même le pire pour lui venir en aide... Et pour sa part il refusait d'attendre plus longtemps, à ne rien faire, alors que des gens, et ne particulier son amour, faisait tout pour l'aider à se relever. De fait il décida de faire le premier pas, et se redressant ainsi il parvint, un peu difficilement à s'asseoir à côté de Bea, venant doucement caresser ses cheveux, la fixant avec tendresse. Alors la gobeline put se rendre que l'humain paraissait aller bien mieux. Certes son bras et a jambe était toujours corrompu par les effets de la drogue, mais par ses sourires, et le soulagement qu'il avait eu à savoir que la gobeline lui pardonnait lui avait rendu des couleurs et des forces, malgré les sillons laissés par ses larmes, et ce fut ainsi d'une voix ragaillardi qu'il parla.

"Je sais que tu feras tout ton possible... Mais ne fait appel à "Dent-Drock" qu'en dernier recours. C'est le genre d'individu, tu lui donnes la main et il cherchera à avoir le bras, et surtout il ne te lâchera pas. Dès lors que tu t'adresseras à lui je pense que ce sera très difficile de réussir à trouver une "autre" situation... et puis tu parles de tout faire, mais je compte bien prendre mes responsabilités et agir aussi... Si je suis resté ici c'était parce que les guérisseurs m'y ont forcés,et que je n'ai pas protesté, par peur, par angoisse que tu me rejettes... Mais maintenant que tu es là je n'ai plus de raison de rester ici. Je vais lutter, je vais me battre..."

Sa main vint alors doucement glisse sur sa joue, et il vint avec tendresse l'embrasser, fermant les yeux. Il n'avait que trop fuit. maintenant il était plus que temps de lutter et il ferait de son mieux... Ce fut ainsi avec douceur qu'il saisit les mains de Bea, et se releva, l'emportant avec elle, avant de lui souffler avec tendresse.

"Je crois qu'il est temps pour nous deux de rentrer... La maison me manque... Tout comme toi."

Et alors, même si les mots auraient été superflus, il ne s'en promettait pas moins au fond de son cœur de ne plus jamais abandonner sa gobeline, son amour, sa tendre moitié, et surtout pas pour qu'elle combler ses propres faiblesses !
avatar
Seraphin

Masculin
Messages : 213
Expérience : 665
Métier : Inquisiteur

Feuille de personnage
Niveau:
21/40  (21/40)
Race: Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une blessure peut en réveler une autre

Message  Bea Boombolt le Jeu 23 Avr 2015, 15:26

Les espoirs étaient grands malgré la situation qui me donnait la terrible sensation que j'étais insignifiante... Car oui, s'il y avait des personnages comme Engar qui pouvait entrer et sortir comme bon leur semble d'un tel endroit, je ne pouvais pas dire que la même chose était vrai pour moi! Je sais bien que je suis incapable d'un tel prodige. Avec le piège tendu à Felina, je savais qu'un seul coup pouvait être dangereux! Et pour ça, ma frustration grandissait quelque peu. Mes artifices et explosifs ne m'avaient été d'aucun secours pour combattre un tel chasseur, je n'avais aucun mérite. Si je n'avais pas été artificière, je n'aurais été qu'un poids mort dans cette histoire. Je n'étais pas bien forte ni même la plus agile des gobeline. Ma maîtrise de la magie demeure très faible et je ne suis pas une grande stratège. Mais pourtant... Seraphin avait besoin de moi alors qu'il était capable de bien plus! Mais si je ne pouvais pas supporter ce fardeau, qu'est-ce que nous arriverait? Je ne voulais pas le savoir, je ne voulais pas que ça arrive. Je devais réussir, je devais trouver un moyen de me rendre utile!

-Ceci dit, avec Engar, nous serions sûr d’obtenir des résultats. Et si je dois le suivre pour être sûr que tout se passe bien, je le ferais! Mais bon, j’espère simplement que l’ordre aura les bonnes informations pour nous!

Seraphin semblait se lever de son lit. Il semblait être fatigue, mais il y avait une énergie positive qui semblait provenir de son être. La crainte du rejet et de sa situation l’Avait mis dans un tel état? J’étais un peu responsable de son état, mais l’important était que tout semblait s’arranger pour le moment! Un peu de repos et des bonnes nouvelles lui suffirait pour lui rendre la totalité de ses forces. Je regardais pendant quelques instants les parties de chaire noircit. Je détournais le regard pour observer le visage de mon amour, mais je ne pouvais simplement pas oublier ce que j’avais vue. Ça ne s’empirait pas pour le moment, mais si ça continuait… Je…
Seraphin semblait sentir pendant un instant mon hésitation et il me dit franchement qu’il ne désirait pas prendre l’option d’une aide par Dent Drock. Je le comprenais bien, c’était lui qui avait tenté de lui faire fermer boutique et qui tente de le mettre au pas depuis je ne sais pas combien de temps! Je n’avais aucune réelle animosité contre Dent Drock dans son marché avec moi, mais uniquement parce que je le désirais. Je ne voulais pas obliger Seraphin à passer un accord qu’il ne voudrait pas! Enfin… Sauf dans un cas de vie ou de mort… À ce moment, je serais tentée de l’obligée probablement. Tenir tête était une attitude qui ne servait à rien si l’on meurt…


- Je te promets de faire mon possible avant de choisir cette option. Ce n’est qu’un plan de secours en cas d’un problème grave, mais n’y pensons pas pour le moment. Et pour le moment, il te faut du repos! Bien que je sois en faveur de t’installer dans un vrai lit confortable.

Je n’avais pas le temps d’en dire plus que Seraphin s’approcha de moi alors que nous partagions un nouveau baisé. J’avais été angoissée également par sa garde en permanence à l’hôpital, ses moments de tendresses m’avaient manquées. C’était presque thérapeutique quand j’y pensais. Il m’avait manquée, voilà tout! Pas besoin de m’expliquer le pourquoi du comment! J’aurais simplement aimé le revoir plus tôt, mais je ne pouvais pas lui en vouloir. Enfin, pas trop…

-Moi aussi je t’ai manqué. Mais la prochaine fois que tu vas à l’hôpital, pas de cachoterie. Sinon, je m’assurerais que l’on te donne la pire chambre possible!

Est-ce que c’était une menace? Une promesse? Avec mon fou rire, probablement pas. Mais j’espérais sincèrement que ce soit la dernière fois qu’une telle situation arrive. Me garder dans l’ignorance et l’inquiétude n’avait pas été plaisant. Seraphin devait le savoir, mais je ne pouvais pas m’empêcher de lui rappeler discrètement. Nous étions dans une drôle de posture, mais avec mon amour, je savais que l’on s’en sortirait. J’espérais cependant que Seraphin ait d’autres vêtements en réserves pour éviter de se promener ainsi dans tout le donjon!
avatar
Bea Boombolt

Féminin
Messages : 159
Expérience : 200
Métier : Ingénieure

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une blessure peut en réveler une autre

Message  Seraphin le Mer 29 Avr 2015, 14:40

Comme précédemment, Séraphin ne retint pas une grimace à l'évocation du nom d'Engar, malgré l'aide qu'il leur avait apporté au dehors il continuait à considérer ce dernier comme un individu dangereux... Mais néanmoins préférable à Crocs-noirs dans la situation donnée, enfin pour peu que les doses nécessaires ne soient pas entre les mains d'un enfant que le porte-haine tuerait sans sourciller. Après si Béa l'accompagnait peut être qu'elle saurait éviter cela, mais à ses risques et périls... La situation n'avait ainsi rien de plaisant, mais cela ne servait à rien de noircir le tableau, surtout que son amour ne savait pas ce que lui savait sur cet homme, et il se décida donc à tourner la page sur ce point.

Cependant alors qu'il se relevait peu après, répondant simplement par un hochement de tête aux propos de Béa, il surprit le regard de cette dernière sur cette dernière, sur la corruption pernicieuse qui s'y étendait, et il poussa un long soupir alors, comme une excuse quant au fait de lui infliger cette vision, bien que cela avait été prévisible. Ce n'était après tout pas pour rien qu'il le lui avait dissimulé et ce même lors de leurs moments les plus intimes.

Puis fut alors soulevé la question de Crocs-noirs à laquelle Séraphin avait rapidement donné sa réponse, après quoi son aimée s'empressa de le rassurer quant à cette hypothèse qui, quoi qu'il advienne, devait être la dernière à être choisie, mais non sans arracher un léger rire à l'humain en évoquant un lit confortable, peu avant leur baiser, après quoi il répondit, taquin.

"D'accord à condition que tu sois là pour le réchauffer !"


Après quoi il acheva de se lever, vêtu de sa tunique de patient de l'hopital, acquiesçant doucement alors que son aimée lui demandait de ne plus jamais lui mentir. Elle avait raison, s'il devait cacher son triste sort autant que possible Bea était bien celle à qui il pouvait se confier... Et à qui il devait le faire pour lui épargner toute souffrance. Cependant la leçon était retenue et ce fut odnc avec une voix exagérément plaintive qu'il répondit à sa menace !

"Non pitié ! J'ai entendu dire qu'ils avaient mis un élémentaire de feu dans la même chambre que l'aquarium d'un aquatique et le pauvre a failli finir bouilli !"

C'était là une anecdote dont il ignorait à vrai dire la véracité mais qu'il avait entendu de la part d'infirmière, et qu'il conclut de toute façon par un petit rire, amusé par le simple fait d'imaginer la scène ! Cependant, il ne resta pas in actif se faisant, se dirigeant vers une armoire où avait été réuni ses effets personnels, du moins ceux qui ne présentaient aucun danger, tel que son pistolet et ses outils qu'il lui faudrait récupérer à l’accueil, de fait il y retrouva ses vêtements et après avoir récupéré le bandage près du lit, il commença à se changer. Se faisant il essaya cependant de se dissimuler au mieux, non pas tant par pudeur, ce qui serait idiot au vu des étreintes qu'ils avaient partagé, mais davantage pour épargner tant que possible à Bea la vision des traces qu'avaient laissés la drogue de l’Église sur son corps...

Par ailleurs la gobeline pouvait constater que ces traces étaient purement esthétiques, ne semblant nullement affecter sur le physique de l'ingénieur. Certes le jeune homme traînait un peu de la jambe, mais c'était davantage du au fait que sa jambe ayant été tout de même brisé, et bien que guérie désormais, il n'avait tout simplement plus l'habitude d'en user pour marcher ! Après tout il lui avait dit, tant qu'il avait ses doses il n'en ressentirait pas les effets. Doses qu'il récupéra une fois convenablement vêtu, avec les mêmes vêtements qu'il avait eu pendant le sauvetage de Bea et Felina, mais réparés et nettoyé. Cependant il s'interrompit alors quelque peu, faisant rouler les petits flacons dans sa main, en les regardant, songeur et un peu amer. Il lui restait si peu de temps... Mais son regard se posa finalement sur la fenêtre de sa chambre, et le soleil qui se voyait au travers, lui arrachant un sourire, alors qu'il rangeait les flacons dans une besace de sa tunique et tendait son bras à Bea.

"Prête à marcher de nouveau à mes côtés ?"

Lui adressant un tendre sourire, attendant qu'elle prenne son bras pour partir d'ici, il semblait maintenant prêt à faire face à l'avenir, peu importait ce que ce dernier lui réservait.
avatar
Seraphin

Masculin
Messages : 213
Expérience : 665
Métier : Inquisiteur

Feuille de personnage
Niveau:
21/40  (21/40)
Race: Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une blessure peut en réveler une autre

Message  Bea Boombolt le Mer 15 Juil 2015, 07:26

Seraphin ne semblait pas apprécier particulièrement les options qui s'offraient à nous, mais nous savions tout deux qu'ils s'agit des seules solutions que nous avions pour le moment. Et pour être franche, je n'étais pas à l'aise avec un grand nombre d'entre-elles. Mais avec un peu de volonté, un peu de chance et un bon plan, tout était possible! Je ne peux pas m'empêcher de constater que, dans les humains que je connaissais au donjon, ils semblaient tous s'accorder une haine mutuelle. Seraphin et Dent Drock qui étaient en désaccord dans le monde des affaires, Seraphin et Engar qui s'entendent aussi bien que nains et gobelins... Je me demandais si Engar était également contre Dent Drock d'une façon ou d'une autre.

Notre conversation semblait être des plus bénéfiques pour mon humain adoré: bien qu'il soit concerné par son état, il semblait sûr de lui. C'était un soulagement puisque je n'aurais pas supporté que mon ange broie du noir sans rien faire. Lorsqu'on arrête d'aller de l'avant, c'est à ce moment que l'on prend du retard! Et avec un peu de volonté, je suis certaine que Seraphin serait le premier à faire les efforts. Il semblait déjà reprendre des couleurs! Bien qu'après son commentaire, moi aussi j'en prenais de nouvelles... Ou plutôt une ancienne couleur puisque le zwify était souvent visible sur mes joues après de tels clins d’œil! Néanmoins, je rétorquais sans hésitation à sa réponse:  


-Si c'est la vérité, ça deviendra ta chambre! Pas besoin de moi pour te réchauffer si ton compagnon de chambre est capable de faire fondre la givre dans les fenêtres!

Je rigolais à mon tour, heureuse que nous puissions toujours rire ensemble. Et après les évènements des derniers jours, c'était ce que j'avais vraiment besoin. Je ne pouvais pas ignorer la situation actuelle, mais cela ne m'empêcherais pas de profiter de ses petits moments. Alors qu'il se levait de son lit, j'étais soulagée qu'il soit relativement en bonne santé. Je tentais de ne pas regarder, aussi bien pour donner un peu d'intimité à mon amour que pour éviter de me concentrer uniquement sur les blessures, mais une partie de moi jetta un oeil rapidement. Seraphin restait Seraphin, il n'avait pas vraiment changé depuis qu'il m'avait dévoilé son mal, alors pourquoi est-ce que je me demandais maintenant si ses capacités étaient réduites?

Une fois vêtu de ses anciens habits, je ne pouvais m'empêcher de me souvenir de la chasse et de Felina. Une douleur à mon abdomen me fit signe que si je me souciais des autres, nous avions tous été durement frapper. Mais Felina et Shkeil étaient ensemble pour se soutenir, moi et mon ange et ferrions autant! Alors que Seraphin se préparait à quitter l'endroit, agrippais son bras. Je me moquais bien des apparences, je ne le lâcherais pas cette fois! Pas question de le laisser et pas question qu'il me laisse hors de cette histoire!  
avatar
Bea Boombolt

Féminin
Messages : 159
Expérience : 200
Métier : Ingénieure

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une blessure peut en réveler une autre

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum