Crocs noirs [PV Engar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Crocs noirs [PV Engar]

Message  Felina le Sam 17 Déc 2011, 02:24

A mon grand soulagement Engar m’aida pour marcher, afin de sortir de la taverne. Je n’avais plus trop envie de rire, je me sentais juste terriblement épuisée, vidée de mes forces, et de quelques parties de mon cerveau… Arrivée dans le couloir je sentis une sorte d’angoisse. Elle venait d’Engar, ses muscles s’étaient raidis d’un coup.

"Désolé Felina... Essaye juste de ne pas vomir..."

Brusquement je décollais du sol et me retrouvais dans ses bras. C’était la deuxième fois de la journée qu’il me faisait le coup. Il accéléra le pas, jusqu’à courir, augmentant mes nausées dangereusement. Je sentis l’air frais, nous étions dehors. Probablement en direction des remparts, comme je le lui avais demandé. C’était plus respirable ainsi, et je sentais comme une faible vague d’énergie me requinquer. Il s’arrêta devant un des tunnels en bas des remparts. Je ne comprenais pas l’intérêt étant donné que celui-ci était dans issue… S’il pensait que j’allais dormir là-dedans, pas question. Il me déposa au sol. Déçue de ne plus être portée, je tentais de garder un certain équilibre une fois mes pieds sur terre. Mais il posa ses mains sur mes épaules, me faisant affreusement vaciller.

"Je suis responsable de ce qui arrive et je refuse que tu en subisses les conséquences... Suis ce chemin et va jusqu'aux remparts, en plus d'être là où tu le souhaité tu y seras en sécurité, ne t'arrête que si tu rencontres un garde et préviens le qu'il y as du grabuge ici. Je sais que je dois t'obéir, mais je te prie de suivre mes indications... Le choix est tien."

Hein ? Quoi ? Mais qu’est ce qui arrivait ? Puis je n’allais surement pas trouver de garde en suivant ce chemin qui n’était autre d’un cul de sac ! Je tentais de bégayer une protestation mais il me tourna déjà le dos. Et puis je les vis. Un groupe d’hommes se dessinait dans la pénombre en face de nous. Je frémis d’angoisse en m’appuyant d’une main contre le mur de pierres glacé. Engar avait sortit ses lames. Ma peur se confirma, les silhouettes n’étaient pas là pour jouer à la dinette. Puis plusieurs voix s’élevèrent des ombres dans une harmonie surnaturelle, aboyant des menaces dont je ne comprenais pas l’origine. Je déglutis. Soudain Engar s’élança vers eux, armes aux mains, me chuchotant quelque chose. Je fus prise de panique, d’angoisse, mon cœur s’accéléra et je ne tardais pas à me retrouver à quatre pattes, une fourrure noire soyeuse ayant recouvert ma peau.
Un grondement sinistre monta de ma poitrine. Il était hors de question de laisser Engar ainsi, même privée de mes complètes capacités. Cependant je constatais avec soulagement que les effets de l’alcool n’avaient plus la même intensité sous ma forme de panthère. Mon esprit était plus clair, mes sens plus alertes, mes muscles plus forts.
Repérant un des hommes se jeter sur Engar par derrière en brandissant son couteau menaçant, je lui sautais à la gorge. La chute fut brutale. Je ne me réceptionnais pas aussi bien que d’habitude. Saletés d’effets secondaires. Mes crocs se plantèrent dans sa chair, sans pour autant lui arracher un morceau de gorge. Je ne savais pas s’il fallait vraiment tuer ces humains, étant donné qu’ils étaient membres du donjon. Je ne savais même pas s’ils avaient la marque du pacte de sang. Engar se débattaient avec violence face à trois autres agresseurs. Je bondissais alors pour l’aider, heurtant brutalement au passage deux humains qui s’affalèrent par terre. En pleine bataille je lançais un regard de désespoir à Engar. Comment allions nous sortir de là ? Que voulaient ces tarés ? Pourquoi se ressemblaient-ils tous ? Je rugissais de fureur en sentant une lame s’enfoncer dans ma patte arrière. Dans la cuisse plus précisément. Aussi sec je me retournai pour assener un violent coup de griffe au coupable, lui tranchant le visage dans un éclat de sang.


________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs noirs [PV Engar]

Message  Engar le Sam 17 Déc 2011, 10:06

J’avais finalement laissé tomber mon sac, l'ayant retenu jusqu'ici par un habile jeu d'épaule. il tomba rapidement sur le sol en un bruit mat, plus semblable à celui d'un vêtement lourd tombant au sol plutôt qu'au verre brisé qui aurait du se faire entendre au vu des bouteilles qui y était entreposé, et sans doute est ce ce son qui m’empêcha de percevoir, malgré ma concentration, surprenante venant de ma part ayant plutôt tendance à considérer le combat comme un jeu, d'entendre un de ces clones me contournai et se jeté sur moi, avec plus de discrétion que ses camarades, afin de rajouter un compagnon au poignard qui me transperçait déjà l’épaule, m'empêchant d'avoir une allure aussi gaillarde que je l'aurai souhaité, et surtout de manier la lame que tenait cette main aussi efficacement que nécessaire. Cela ne m'empêcha pas cependant de voir cette copie être projeté plus loin, une masse sombre accroché à lui, Felina avait donc décidé de m'aider. à peine eus je le temps de me poser les question que mes, ou mon, assaillant se remit de la stupeur qui les avaient tous saisis, une fois encore dans une synchronisation que je ne pus m'empêcher de trouver d'une certaine manière angoissante, même si j'en avais vu d'autres avec les démons, et c'est probablement ce qui me permis de ne pas paniquer plus que de raison quand ils furent trois à s'opposer à mon assaut, dissimulant les actions de leurs comparses à ma vue. Confiant je commençai par de simple passes d'armes, me décalant en permanence, changeant mes point d'appuis, afin qu'un seul d'entre eux puisse me frapper, à moins de se gêner mutuellement, sauf que ce petit jeu pouvait durer longtemps, car leur coordination était tel que quand j'essayai d'en frapper un, abaissant légèrement ma garde, un des deux autres se précipitait pour dévier l'assaut et le dernier tentait de m'asséner un coup avant que je puisse me dégager, et le poignard fiché dans mon épaule m'empêchait d'être assez vif, malgré leur piètre qualité de combattant individuel, pour arriver à les tuer s'ils continuaient à se couvrir ainsi .

Sauf qu'ils semblaient toujours ne pas avoir ajouté une donné à l'équation, et ce fut justement lors d'un de mes assauts, que je fit aussi brutal que possible dans l'espoir de déséquilibrer celui qui allait me stopper et pouvoir enchainer tout en me décalant, quand à ce moment précis de mon assaut alors que celui qui avait tenté de m'arrêter une nouvelle fois se retrouva dégagé sur le côté, près de celui qui aurait du me cueillir... Avant d'être tout les deux fauchés par Felina, se retrouvant écrasé sous une masse de muscle recouverte d'une pelisse noire peu après que leur camarade se faisait tour à tour trancher l'aine puis la gorge, me recouvrant le visage et les avant bras d'un sang qui n'était pas le mien, sans même pouvoir avoir un dernier soupir, même si je commençai à me demander si, comme ils devaient être influencé d'une quelconque manière par la magie, ils en étaient capable... Le sang sur mes mains auraient du m'apporter une confirmation de ce fait... Mais le fait qu'ils soient des copies de crocs noirs, si ce dernier avait réellement cette allure, leur enlevait une part d'humanité.... Enfin plutôt de vie, le terme précédent étant mal employé vu le lieu où je me trouvais, qui faisait que je ne pouvais m'empêcher de les comparer à certains de ses revenant constitués de chair que m'avait opposé certains démons, mais je n'avais jamais vu jusque là un homme en faire office. Peut être qu'un démon était derrière cela, mais au vu de l'allure qu'avait les poivrots qui étaient sensé être les hommes de mains de la version originale de nos opposants cela m'étonnerait, un démon ne s'encombrerait pas de tels déchets.

Un brusque hurlement m'arracha à ses pensés, il fallait vraiment que j'apprenne à ne pas me laisser distraire lors d'un combat, au moment où je retirai mes lames du corps de ma dernière victime. Je tournai alors brusquement la tête vers la panthère, voyant qu'elle venait de recevoir un coup qui, s'il n'était pas mortel contrairement à celui qu'elle avait asséner au responsable, ce dernier, en plus d'être au moins défiguré, s'étant envole sous l'impact et après avoir fait un tour sur lui même avait percuté le sol dans un craquement de mauvais augure, au moins ne se relèverait il pas. Détail qui me choquait six d'entre eux avaient cessé les hostilités dès leur engagement, ayant interrompu leur premier assaut et et plongeant leur regard dans le vide, comme s'ils étaient devenus subitement amnésiques dés l'instant où le combat s'était engagé... Le premier humain sur lequel avait bondi Felina se releva alors derrière elle, ne semblant même pas se soucier du sang ruisselant sur sa gorge et profitant du fiat qu'elle se soit retourné pour tuer celui qui l'avait blessé il amorça un coup pour la frapper aux omoplates. Je voulus la prévenir mais il serait trop tard, et il était trop loin pour que, à cause des chaines les reliant, je puisse l'achever à l'aide de mes armes... Une seule solution. Lâchant ces dernières je passai vivement ma main gauche derrière mon épaule droite et, dans un craquement sinistre, suivit d’un bruit de métal tranchant la chair, je pris la dague de jet me perforant le corps et dans le même mouvement l'envoyait avec succès dans la gorge de l'assaillant... Bon je visai sa main armé, mais je n'allais pas m'en plaindre, le résultat était le même. Et ce fut seulement alors que je répondis à ce regard d'inquiétude qu'elle m'avait lancé peu avant, et mit un terme à une indécision que j'avais remarqué dans son agressivité, sinon celui qui venait de périr ne se serait jamais relevé.

"... Il ne s'agit pas d'humain, je ne sais pas ce que c'est, mais si tu hésité quand à les achever tu as tort... Et si jamais on devait nous tenir grief de cela j'en prendrai l'entière responsabilité..."

Les six inactifs semblèrent alors s'éveiller, étant secouer par un spasme étrange, ils se jetèrent de nouveau sur nous... Plus précisément sur Felina, puis sur moi, m'étant en un bond interposé, tout en récupérant mes lames au moment où je prenais appui, entre eux et la panthère blessée. Inspirant comme aux ouvertures des hostilités je saisis la chaine reliant mes armes et tentai un large balayage, pour les forcer à reculer, sans quoi au moins deux d'entre eux mourraient, au vu de la taille de leur poignard et de la violence du coup il ne pourraient pas dévier l'assaut. A ma grande surprise je ne vis nul mouvement de recul ils continuèrent leur charge, et ne firent même pas un mouvement pour se défendre, ce n'est qu'alors que certains d'entre eux faisaient des mouvements incohérents, comme levé un bras ou sauter à pieds joints que je remarquais qu'il étaient parcourus de tremblements... Pour s'effondrer tous, encore une fois dans un ensemble parfait, dévoilant leur nature, du moins en partie, mais ce fut suffisant pour m'arracher une grimace. une fois ces... choses effondrés ils devinrent semblables à des pantins de chair, aussi bien les six qui devraient être encore en vie que ceux que nous avions tués. leurs traits disparaissaient, laissant une face presque vierge où l'on ne devinait que les contours des yeux, devenus ternes et sans vie et du nez, étrangement aplati. Leur tient devint moins buriné pour devenir plus ressemblant à celui d'un nourrisson, seul chose qui donnait encore un semblant de vie à ces tristes figures "humaines" étaient leurs vêtement et leurs armes... Qui devinrent à leur tour poussière, dévoilant une nudité en aucun cas obscène, leur attribut génital étant inexistant... Onze ans que je fricotai avec la magie démoniaque et des choses arrivaient encore me surprendre, et cela m'arracha un sourire. Après tout j'avais encore tant de choses à découvrir, peut être ne devrai je pas me limiter à la protection des monstres, ou tout du moins essayé d'en tirer autre chose. Marchant un peu parmi les corps je finis par me retourner pour rejoindre Felina et regardé sa plaie, sans me soucier de la mienne qui avait par ailleurs cessé de saigner. Elle était nette et ne devrait pas tarder à guérir, qui plus est aucun tendon ne semblait avoir été touché donc aucune séquelle à long terme.

"... Maintenant cette affaire réglée si l'on se rendait pour de bon aux remparts ?"


Je me levai pour saisir mon baluchon, sans pour autant la quitter des yeux. Je savais qu'on aurait du prévenir la garde, mais je doute qu'elle même puisse faire quelque chose face à cela, et quand bien même elle remonterait jusqu'à croc noir ce dernier était établi depuis bien plus longtemps que moi et pourrait facilement démentir mes propos et ce serait ma voix contre la sienne, et vu ma position actuelle il était certain qu'il l'emporte... Et malgré ce sinistre tableau, marquant mon impuissance face à ce ruffian qui semblait nous réserver encore de nombreuses surprises je ne pus m'empêcher de sourire à propos d'un autre point... Pour vaincre mes opposants je n’avais pas eu besoin d'user de l'énergie du démon et étrangement j'en tirai une sorte de fierté de ne pas être devenu dépendant, même si cela faisait depuis très peu de temps que je savais la manipuler, de cette magie.

"Je pense qu'il vaut mieux garder cela pour nous sinon nous aurons d'autres ennuis... Finalement c'est probablement une bonne chose que nous n'ayons pas rencontré de gardes... Et est ce que je me suis trompé de chemin pour les remparts ?"


Je passais ma main derrière la tête en faisant un sourire un peu idiot, comme si l'alcool avait encore un effet sur moi, saisissant par ailleurs une des deux bouteilles à ma ceinture qui par miracle ne s'était pas brisé et buvait une grande gorgée du contenu.

"J'avoue avoir avancé un peu à l'instinct sous le stress."




Reposant l'artéfact sur un table de bois finement ouvragée croc noir, le front perlant de sueur soupira. Ce qu'il avait pris pour un simple jeu était devenu un véritable défi et il n'aimait pas cela... Contrairement à beaucoup de hors la loi comme lui il n’appréciait pas avoir quelqu'un qui lui tenait tête, quand bien même ça lui permettrait d'évoluer. Cela était trop risqué ! Il avait mis des années à bâtir cette société hors la loi dans la société des créatures et voila qu'un homme de leur condition risquait de tout mettre en péril par son orgueil... Et, il fut forcé de l'admettre, le sien. S'il n’avais pas voulu essayer pour la première fois le miroir d'Astraé qu'il venait d'acquérir sur un des aventuriers du dernier assaut il aurait user d'un autre artefact qu'il connaissait mieux et c'en aurait été fini. Cependant il ne put s'empêcher d'être fasciné par le potentiel de l'objet, s'il n'avait pu maintenir le lien dans une situation tendu sur plus de cinq de ses pantins sans que le lien soit rompu son potentiel était gigantesque, à condition d'avoir suffisamment d'entrainement, et de matière première, pour l'exploiter à son maximum. Cesp antins avaient eu trait pour trait chacune de ses capacités physique, et s'il est vrai que la nature du sortilège enlaidissait ses pantins par rapport à l’original il restaient malgré tout efficace, surtout entre les mains de quelqu'un ayant un esprit stratégique comme ce chef des bandits. Ils avaient obéis à chacune de ses pensées, il avait pu percevoir la scène à travers chacun de ces doublons et ces derniers n'avaient eu aucun temsp d'attente à ses injonctions. Seul défauts aucun d'entre eux ne possédaient les réflexes et habitudes que possédaient toutes personnes sachant manier les armes et il ne pouvait combler cela pour chacun d'entre eux, ce qui avait été d’ailleurs la raison de la victoire de ce jeune homme et de cette féline qu'il désirait désormais posséder, juste pour réparer l’affront qui lui avait été fait... Il saisit alors une figurine aux allures humaines, elle ne ressemblait pas tout à fait à ce nouveau venu, mais ce serait amplement suffisant, et il la posa sur un gigantesque échiquier aux dimensions d'une table d'échiquier, juste à côté de celle déjà présentes de la panthère. Décidément cette petite savait s'entourer, d'abord Theorem et maintenant un humain. Ce dernier par ailleurs l'interloquait quel était ce pouvoir dont il avait usé sur son pantin à la taverne et qu'il aviat négligé lors du combat, alros qu'à en juger de ce qu'il avait perçu cela lui aurait été utiles, était ce une hcose qu'il méprisait ? Dont il aviat honte ? Il saisit quelques autres pièces, les déplaca tout en réfléhcissant à cela, puis se tourna alors vers l'armoire, une autre question lui venant à l'esprit. Allait il avoir assez de matière première pour s'entrainer ? il ouvrit rands lesp ortes dévoilant accrocher par des crochets une cinquantaine de corps, ceux d'aventuriers trop téméraires et que les monstres avaient négligés. Il en avait perdu dix aujourd'hui, mais c'était une situation exceptionnel et d’autres aventuriers ne manqueraient pas de venir se faire tuer. En en prenant cinq-six pour ses entrainements il devrait pouvoir maintenir le rythme jusqu’à atteindre le niveau désiré. Il referma ensuite la macabre penderie pour se dirger vers une autre armoire, plus petite, qu'il ouvrit à son tour, dévoilant une foule de sphère, livres, armes, pièces d'équipements... Lequel allait il utiliser pour sa vengeance ? Hors de question d'user de nouveau du miroir, ce serait gâché l'effet de surprise. La sphère de gravité ? Le livre des souvenirs ? Ou tout simplement... Il tendit la main vers une ceinture possédant diverses poignards de taille et de poids différents mais tous forgés dans un étrange métal noir... Oui Ses crocs seraient parfaits pour cela, après tout n'était ce pas idéal pour lutter face à un animal ? Quand au jeune homme ce serait que lui faire honneur de l’affronter avec ces précieuses reliques...
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs noirs [PV Engar]

Message  Felina le Sam 17 Déc 2011, 18:47

Une dague ensanglantée vola dans un sifflement inquiétant au dessus de ma tête, pour aller se planter dans la gorge d’un des hommes. Engar venait de m’épargner un nouveau coup.

"... Il ne s'agit pas d'humain, je ne sais pas ce que c'est, mais si tu hésité quand à les achever tu as tort... Et si jamais on devait nous tenir grief de cela j'en prendrai l'entière responsabilité..."

* Cause toujours… *

S’il pensait que je le laisserai seul responsable au cas où toute cette histoire nous retomberait dessus, il se mettait le doigt dans l’œil. En revanche il avait raison sur un point. Nos adversaires n’étaient pas humain… Et je constatais la vérité avec horreur en voyant les corps sans vie s’effondrer, leurs visages… Leurs traits s’effaçaient, plus de bouche, plus de ride, plus d’iris… Seuls deux petits trous à la place des yeux et une petite bosse pour le nez. Je grognais de dégoût devant ces faces de peaux lisses.
Le combat était enfin terminé, mais je n’osais pas retrouver ma forme humaine de peur que les effets de l’alcool, mais surtout la douleur de ma blessure, ne reviennent plus intenses.


"... Maintenant cette affaire réglée si l'on se rendait pour de bon aux remparts ?"

Je frottais ma tête contre ses cuisses en guise d’approbation.

" Je pense qu'il vaut mieux garder cela pour nous sinon nous aurons d'autres ennuis... Finalement c'est probablement une bonne chose que nous n'ayons pas rencontré de gardes... Et est ce que je me suis trompé de chemin pour les remparts ? "


J’étais d’accord avec lui. Nul besoin d’avertir tout le monde de ce qui venait de se passer. D’autant plus que nous ne savions pas grand-chose sur cette attaque surnaturelle. Mais peu importe, nous en sortions en vie et c’était l’essentiel.
J’usai de mon pouvoir de télépathie pour lui répondre.


" Ce n’était pas le bon tunnel, celui-ci est sans issue. Mais suis moi, nous allons passer par un endroit plus court. "

Il me regarda en souriant, et à ma grande stupéfaction il bu une gorgée d’alcool d’une de ses bouteilles.


" Ho non mais comment tu peux encore boire ! Plus jamais je ne toucherai à ça.. C’est décidé ! "

Boitant légèrement, je pris la direction des hauts remparts suivi d’Engar. Une fois arrivée à l’endroit où je passais la plupart de mes nuits, je m’affalais tel un poids mort sur les pierres. Je ne voulais pas me re transformer, toujours angoissée de l’état de mon corps humain à présent. Mes yeux d’or se posèrent avec tendresse sur mon ami.

" Heureusement que nous étions tous les deux ce soir… Et merci pour tout ce que tu as fait. Je te promets que Shrivei n’entendra pas parler de cette petite bataille nocturne… "

J’étais essoufflée, exténuée. Cela me rappela la terrible nuit où j’étais arrivée au donjon. Après avoir croisé une ombre sournoise dans la forêt, j’avais enfin trouvé l’entrée de la demeure, et Shkeil avait pris soin de moi. Une vague agréable de chaleur me traversa à ce souvenir. Je me détendis. Le sommeil commençait à m’emporter, je devais reprendre des forces pour que ma blessure guérisse, et je souhaitais vivement qu’Engar fasse de même. Il avait aussi été touché, et je suppliais le ciel pour qu’il guérisse aussi vite que moi. Mes paupières se firent lourdes, et je ne les empêchai pas de se refermer sur mes iris. J’eu à peine le temps de penser dans un murmure…

" Griffu, repose toi… "

Griffu était le prénom d’un de mes frères.


________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs noirs [PV Engar]

Message  Engar le Sam 17 Déc 2011, 22:39

Quel idiot... J'avais réussit à nous amener à un cul de sac. Voila ce que c'était que de faire quelque chose à la va-vite sans s'être préparé un tant sois peu. Bon o.k les circonstances m'y avait poussé, mais j'étais plus du genre à me reprocher ce que je n'avais pas fait plutôt que de me félicité pour ce que j'avais fait. Cependant je n'allais pas laisser ma morosité revenir au galop alors que malgré ce qui venait de se passer elle semblait continuer à garder le sourire, n'était ce pas au plus âgé de montrer l'exemple ? J'ignorai certes son âge réel mais tout dans son comportement et son physique laissait présager qu'elle n'avait pas plus de la vingtaine alors qu'au contraire moi du haut de mes vingt sept ans semblait, avec ma barbe mal rasée, mes cheveux en bataille et mon air à la fois martial et d'ivrogne, avoir dans la quarantaine. Ce ne fut que lorsqu'elle entama sa seconde phrase, notant apparemment outré que j'étais encore capable de m'adonner à mon vice que je pris conscience que sa voix ne venait pas de sa gorge,elle était encore sous forme de panthère, mais résonnait dans mon esprit, de la même manière que celle du démon, bien qu'ici cela s'apparentait bien moi à une intrusion spirituelle. Ne m'interrogeant même pas sur les raisons de cela, ayant déjà trop réfléchi pour aujourd'hui, je me contentai de lui répondre avec le sourire tout en lui emboitant le pas, m'adoptant à son rythme, légèrement inférieur au mien à cause de sa blessure.

"Je te rappelle qu'en ce qui me concerne c'est une nécessité, et comme toute nécessité on fini par l'apprécier. Cependant je ne peut que t'encourager à ne pas refaire cela, bien que j'ignore précisément ce que tu as ressenti je ne te souhaite nullement de prendre dix ans d'un coup..."

Oui je tenais pour beaucoup l'alcool responsable de mon apparence âgé, mais en vérité il s'agissait surtout de mes luttes internes avec le démon avant que je finisse par arriver à le canaliser avec l'alcool qui m'avait miné physiquement, le mental ayant résisté d'abord à cause mon fanatisme et maintenant grâce à la bienveillance des autres et au dit alcool.

Nous finîmes par arriver aux remparts, usant d'un trajet que je n'aurai jamais découvert sans l'aide de Felina, ne pouvant m'empêcher de me sermonner une fois de plus sur mon incompétence. Je ne m'y attardai cependant pas m'asseyant à côté de la féline, profitant du calme de la voute étoilée qui accompagnait à merveille celui qui était désormais le notre, en parfait contraste avec le stress la hargne, la peur, de ces derniers moments. la tête levé vers ces étoiles, je me contentai de souffler un léger merci quand elle me promit de ne rien dire à Shrivei, c'est vrai que je craignais un peu la réaction de la birdwoman si elle venait à apprendre ce qui c'est passé. Me contentant de lui caresser le dos pour l'apaiser et l'encourager à se reposer, elle semblait morte de fatigue et cela ne pourrait qu'aider sa plaie à cicatriser... Enfin c'était moi qui parlais alors que je ne me faisais aucun soucis quand à ma blessure. Enfin elle fut emporté par Morphée me laissant une dernière phrase énigmatique à travers son étrange don de télépathie.

" Griffu, repose toi… "

... J'ignorai pourquoi elle usait de ce terme, qui sonnait comme un nom à la manière dont elle le prononç...le penser. Totu ce que je savais c'est que vraisemblablement il y avait une forme d'attachement en cela et que tant cela que la demande m'était adressé... J'offris alors un sourire à la féline désormais endormie et dont la chaleur imprégnait la pierre puis aux étoiles, comme pour y trouver une réponse, qui ne vint pas. Cela n'effaça pas mon sourire, après tout 'javais trouvé un endroit où dormir c'était déjà à bien, même s'il demeurait sous les étoiles.

"... D'accord Felina..."

Et m'étendant à côté d'elle je fermai les yeux, en ouvrant d'autres sur un univers tourmenté, mais qu'au moins j'étais le seul à subir. Je ne me réveillai qu'au petit matin, avant Felina apparemment. Il fallait que je rejoigne Shrivei, je le savias, c'était aujourd'hui ma journée de "test" et si je n'y allais pas cela pourrait être un prétexte pour être traité de traitre. Je me relevai, puis me pencher vers elle pour lui dire au revoir, espérant qu'elle m'entende pour ne pas croire que je l'aie abandonner et aller rejoindre ma surveillante une légère amertume dans le cœur, je n'aurai su dire pourquoi.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs noirs [PV Engar]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum