[ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  Aryëel Hiril le Jeu 30 Juil 2015, 17:54

Aryëel avançait dans les quartier résidentielles du donjon, vers la maison d'une commendataire de mission. L'une d'elle avait attiré le regarde de la renarde. Une simple mission de chasse au humain, mais c'était si agréable de se venger d'eux. Mais avant de ce lancer dans une telle entreprise, la garde voulait des info du complémentaire. Chose super, la commanditaire était l'un de ses chefs, Shrivei. La taur toqua à la porte et entra.

- Bonjour Chef.

Elle le salua, alors qu'elle se trouvait tourner vers le feu et se retourna lentement.

-Bonjour Aryëel. Que veux tu ?

La soldat n'y alla pas par quatre chemin et lui montra la mission qu'il avait fixé à la stèle.

-Je viens pour votre mission. Je me suis porté volontaire, mais j'aimerai plus d'info sur cette abbaye.

Elle vit sa chef soupirer et afficher un sourire. Enfin quelqu'un prenait cette mission.

-D'accord... L'abbaye se trouve à deux jours de marche vers l'Ouest. Il y a une petite garnison en plus des moines qui y prie.

Ary nota tout sur son calepin.

-Mmmmh... On a une idée du nombre ?

-Pas vraiment.

- Et les fortification ?

-Très faible. Ce n'est pas un fort. En soit, vous pouvez entré facilement, mais vous risquez de vous faire repérer.

- D'accord merci.

Elle salua une dernière fois sa chef et sorti de la pièce. Avec ses info en main, équiper de ses armes et armures, elle attendit voir ses deux camarades de mission qui l'avait rejointe dans cette aventure.



Dernière édition par Aryëel Hiril le Sam 10 Oct 2015, 07:18, édité 1 fois
avatar
Aryëel Hiril

Féminin
Messages : 57
Expérience : 170
Métier : Garde du Donjon

Feuille de personnage
Niveau:
1/40  (1/40)
Race: Beastman
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  Ickaboth le Lun 05 Oct 2015, 19:28

Une stèle de pierre, Ickaboth était debout en pleine lecture d'une simple stèle de pierre accrochée à un mur.

Cela ne faisait pas longtemps que quelques temps qu'il était arrivé et il passait une petite partie de son temps libre à explorer les lieux. Sait-on jamais, il pourrait tomber sur une taverne inconnue ou un bon forgeron au détour d'une ruelle.

Il était juste passé là par hasard et cet espèce de panneau d'affichage pierre sur pierre avait attiré son attention. Visiblement, les stèles disposées étaient des tentatives de recrutement pour des travaux avec récompense à la clé. Rien de bien passionnant en l'état. Il en parcourut rapidement quelques unes du regard tout en se lissant la moustache avec les doigts.

Soudain, l'une d'elles provoqua chez lui un léger rire. Elle parlait d'aller chercher un gars dans un monastère et de le ramener.

Ce n'était pas tant l'idée de monstres allant dans un monastère que celle de fracturer le domaine de moines qui prêtait à sourire. Cela lui rappelait une part de son enfance,.. Ah oui, c'est vrai.. Ce n'était pas vraiment son enfance en fait..

Il haussa les épaules pour chasser cette idée et constata une légère pique de curiosité en lui. Il avait envie de savoir quel genre de créatures allait s'embarquer dans une telle capture. D'ailleurs il y avait une heure et un point de rendez-vous indiquée sur la stèle sous la date d'aujourd'hui. Le hasard fait bien les choses. Il se rendit alors, les mains dans les poches, à la porte du Donjon.
avatar
Ickaboth

Masculin
Messages : 77
Expérience : 210
Métier : Technicien en pièges

Feuille de personnage
Niveau:
5/40  (5/40)
Race: Golem
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  Aryëel Hiril le Sam 10 Oct 2015, 07:35

Aryëel attendait tranquillement que de nouvelle personne arrive pour aller capturer le gars dans le monastère. Seulement, les heures avançaient et une point de panique monta dans la gorge de la renarde. Si aucune autre personne ne venait pour la quête, elle devrait renoncer et annoncer à Shrivei qu'elle ne pourrait pas capturer l'humain et ilen serait surement malheureux, sans parler que l'image de la garde en serait ternit.

Mais alors que toute espoir était perdu, quelqu'un approcha. Un monstre à l'allure humaine, plutôt bien habiller et portant une moustache qui lui allait parfaitement. Beau était un adjectif bien en dessous de la réalité pour celle homme monstre. D'ailleurs quel genre de monstre pouvait il être ? Golem ? Changelin ? Bah elle verrait bien. Pour l'instant, elle lui sauta au cou de joie.

- Merci d'être venu ! Je désespérais que personne ne vienne.

Relâchant son camarade de mission et reprenant un comportement plus professionnel, Aryëel se présenta alors à son partenaire :

-Reumh ! ... Je m'appelle Aryëel. Garde du donjon et vous ?

Pour la suite des formalité, la taur invita son camarade à y aller. Il avait tout de même deux jour de marche pour arriver au monastère alors elle voulait pas perde trop de temps. En chemin, ils auraient tout le temps d'échanger des information sur eux et leur aptitude pour réaliser leur mission. Bien que la renarde soit connue dans le donjon, elle sortit un tentacule de son dos et lui expliqua leur utilisation :

- Depuis toute petite, j'ai ses tentacules dans mon dos. Elles sont très longues et peuvent me servir d'arme ou alors de corde. Avec, nous aurons bien plus de possibilité pour infiltré le monastère et ligoter la cible pour le retour. Et vous, que pouvez vous faire ?
avatar
Aryëel Hiril

Féminin
Messages : 57
Expérience : 170
Métier : Garde du Donjon

Feuille de personnage
Niveau:
1/40  (1/40)
Race: Beastman
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  Ickaboth le Sam 10 Oct 2015, 15:10

Dans quoi s'était-il encore fait embarquer ? Cette question vint à l'esprit d'Ickaboth comme elle serait venue à l'esprit de n'importe qui subissant un assaut physique de la part d'une créature inconnue.

"Merci d'être venu ! Je désespérais que personne ne vienne."

Durant cette étreinte forcée, le golem eu le temps de comprendre quelques petites choses.
De un : On venait de le prendre pour un volontaire de la mission.
De deux : Il faut vraiment aimer son boulot pour sauter au cou du premier venu susceptible de vous aider.

Quand la renarde repris un comportement plus adéquate, c'est à dire qu'elle l'avait lâché, il n’eut pas le temps de dissiper le quiproquo avant qu'elle n'enchaîne.


"Reumh ! ... Je m'appelle Aryëel. Garde du donjon et vous ?"

"Ickaboth P. Druitt, technicien en pièges mécaniques.."


Plus le temps passait et plus il serait difficile de révéler l'erreur sur la personne.
Icka ne savait pas sur quel pied danser.. jusqu'à ce que la renarde ne sorte un tentacule de son dos et ne commença à en expliquer le fonctionnement.

"Depuis toute petite, j'ai ses tentacules dans mon dos. Elles sont très longues et peuvent me servir d'arme ou alors de corde. Avec, nous aurons bien plus de possibilité pour infiltré le monastère et ligoter la cible pour le retour. Et vous, que pouvez vous faire ?"

Le golem tenta d'imaginer un renard d'1m80 avec des tentacules en pleine infiltration d'un monastère... ... Il devait voir ça de ses propres yeux ! Laissant un blanc dans la conversation, il fit rapidement le tour de ce qu'il avait sur lui. Il n'avait rien pour partir en voyage et encore moins pour combattre le cas échéant. Il jeta un œil au trou au dos de sa main droite avait révélait encore sa nature mécanique et passa ses doigts sur sa joue gauche pour vérifier l'avancement de la régénération de celle-ci. Il pourrait le temps du voyage combler l'une de ces "aérations" mais il allait falloir ruser pour la seconde..
Il reporta son attention sur sa nouvelle camarade de mission qui attendait toujours une réponse.

Il lui présenta simplement sa main droite paume ouverte.

"J'ai été très pris par mon travail depuis mon arrivée et je n'ai pas grand chose à vous proposer hélas.."

Un léger bruit mécanique se fit entendre, suivit aussitôt de celui du frottement du métal. La peau de sa paume ouverte fut instantanément transpercée de l'intérieur, une lame s'en échappant pour venir se loger tel un couteau dans la main se refermant sur elle.

"Disons simplement que je ne suis jamais désarmé." dit-il avec un sourire. "Et mon apparence humaine est un plus pour l'infiltration j'imagine."

Il rouvrit la main et la lame rentra dans sa tanière comme elle en était sortit. Il réfléchit un instant et ajouta le plus naturellement du monde
.

"Ah ! Et si les choses venaient à tourner court, que je sois incapable de me déplacer par moi-même et intransportable,.. Décapitez moi et ramenez ma tête dans mon atelier au donjon. Le temps fera le reste."

avatar
Ickaboth

Masculin
Messages : 77
Expérience : 210
Métier : Technicien en pièges

Feuille de personnage
Niveau:
5/40  (5/40)
Race: Golem
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  Aryëel Hiril le Dim 11 Oct 2015, 09:07

Le camarade de mission de Aryëel se présenta sous le nom de Ickaboth P. Druitt. Il était donc un poseur de piège ? Intéressant. Cela donna déjà quelque idée simple mais efficace pour lutter contre les gardes du monastère. Par contre, son partenaire n'avait rien prit pour le voyage. Mangeait il pas ? Ou alors il n'avait pas penser à prendre de quoi survivre dans ce milieu hostile ? Mais le bruit de mécanique et la lame qui sortit de la paume de la main de Ickaboth, la fit sursauter. Il expliqua alors simplement :

-Disons simplement que je ne suis jamais désarmé. Et mon apparence humaine est un plus pour l'infiltration j'imagine.

Alors il avait plus d'un tour dans son sac ? Intéressant. Que cachait il donc notre bon monsieur ? Il rangea sa lame, mais eut ensuite une drôle de demanda qui fit arquer un sourcil à la taur.

-Ah ! Et si les choses venaient à tourner court, que je sois incapable de me déplacer par moi-même et intransportable,.. Décapitez moi et ramenez ma tête dans mon atelier au donjon. Le temps fera le reste.

C'était... très surprenant... mais vue que beaucoup de créature n'avait pas la même constitution que les autres, elle se contenta de dire...

-D'accord. Pas de soucie.


...Sans chercher à en savoir plus.

Leurs route se passa tranquillement. Ils étaient proches du donjon alors les humains se faisaient assez rare. Pendant ce temps, la renarde réfléchissait à un plan. Infiltré Ickaboth semblait être une bonne idée. Ensuite, il faudrait désarmé un maximum de garde. Pourquoi pas un poison ? Mais elle n'en avait pas... Alors essayer de piéger des accès ? Long et risquer. Non, il n'y avait qu'une possibilité.

-Je pense que la meilleur chose à faire serait que vous vous faites passer pour un humain et que la nuit, vous m'ouvrez la porte. Avec mes tentacules, je me maintiendrai au plafond et ensemble on cherche notre cible. Puis je le ligote et on sort à toute vitesse. Cela vous semble bien ?
avatar
Aryëel Hiril

Féminin
Messages : 57
Expérience : 170
Métier : Garde du Donjon

Feuille de personnage
Niveau:
1/40  (1/40)
Race: Beastman
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  Ickaboth le Dim 11 Oct 2015, 17:28

Ickaboth acquiesça tout en marchant.
"Passer pour un humain ne devrait pas poser de soucis, après tout j'ai passé 70 ans parmi eux et on m'a rarement percé à jour. Par contre,.."

Le golem suspendit sa phrase pour chercher quelque chose du regard, celui-ci se fixa sur un bosquet d'arbres poussant sur un talus en bord de route. Une fois les deux marcheurs arrivés à son niveau, Icka gravit le talus en retournant les branches au sol, les craquements du bois qu'on écrase se faisant entendre de la renarde. Après quelques minutes de recherches, il s'exclama d'un "Ah !" avant de revenir sur le chemin. De la main gauche il tenait une longue branche presque droite et d'un bon mètre et demi. De la droite il portait tout un tas de branches mortes, de feuilles et de mousse.

"Il suffira de briser les petites branches annexes et voici qui fera un bâton de marche acceptable." dit-il en levant légèrement la longue branche. "Si vous me prêtez votre cape avant que l'on arrive au monastère, je devrais faire un voyageur convainquant."

Ils reprirent leur route et le golem cala son "bâton de marche" sous son bras. Il se mit alors, tout en marchant, à avaler le fourbis végétal qu'il tenait en main droite sans grimacer le moins du monde. Une fois sa main libérée de l'encas qu'elle portait, il la plongea dans sa poche de pantalon et en ressortit une sorte de chiffon dont il se servait pour dépoussiérer les pièges du donjon. Il l'enroula autour de sa main droite tel un bandage pour y dissimuler les trous révélant sa nature mécanique. Seule restait l'ouverture au niveau de sa joue gauche mais cela ne saurait tarder à se reboucher.

"Je pense que me voici paré à jouer les vagabonds."
dit-il avant de se pencher pour ramasser une bonne poignée de hautes herbes qu'il entreprit aussitôt d'ingurgiter.
avatar
Ickaboth

Masculin
Messages : 77
Expérience : 210
Métier : Technicien en pièges

Feuille de personnage
Niveau:
5/40  (5/40)
Race: Golem
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  Aryëel Hiril le Sam 17 Oct 2015, 09:21

Ickaboth écouta avec attention le plan simple, mais faisable de Aryëel. Infiltration et enlèvement. Normalement, rien de venait leur arriver de méchant. La nature de son camarade lui permettait de se faire passé pour un humain et elle, de se cacher facilement avec ses tentacules. D'accord avec elle, son partenaire mécanique partit fouiller quelque buisson et en ressortit avec un petit crie de satisfaction et un bon bâton de marche avec des herbe et de la mousse.



-Il suffira de briser les petites branches annexes et voici qui fera un bâton de marche acceptable. Si vous me prêtez votre cape avant que l'on arrive au monastère, je devrais faire un voyageur convainquant.



C'était pas bête et Ary se dépêcha de passer sa cape au tour de Ickaboth. C'était assez convainquant et la renarde fut ravis de cette initiative.

-Parfais ! Vous êtes en effet convainquant.

Poursuivant leur route et un repas improviser pour le golem, celui-ci continua de préparer sa tenu. Mais dés qu'il parla de vagabond, Aryëel le stoppa net dans cette idée.

-Franchement, avec votre allure de Gentleman, on dirait plutôt que vous vous êtes perdu ou qu'on vous à voler votre carrosse. Surtout avec votre barbiche. On voie que vous prenez soin de vous. Désoler, mais vous êtes trop beau pour jouer les vagabonds. Jouer plutôt un citoyen bien plutôt aisé serait mieux.

Encore quelques heures, et enfin le deux Monstre furent en vue du monastère. Comme tout les bâtiment de ce type, le lieu était entourer d'une muraille simple, sans la possibilité de marcher dessus ; une chapelle, une cour en carré avec des jardins, des dortoirs et des cultures. Quelques soldats se tenaient en faction devant les portes et surement d'autre patrouillaient dedans.



- A vous de jouer. Je vous attends ici. Faite moi signe avec une lumière et je vous rejoindrai. Essayer pendant le temps qu'il nous reste de localiser notre cible. D'après ce qu'on ma dit, voila sa tête.

Elle lui montra un portait robot de l'humain qui avait provoquer des soucies à leur camarade.

-Bonne chance à vous.


Dernière édition par Aryëel Hiril le Sam 17 Oct 2015, 18:17, édité 1 fois
avatar
Aryëel Hiril

Féminin
Messages : 57
Expérience : 170
Métier : Garde du Donjon

Feuille de personnage
Niveau:
1/40  (1/40)
Race: Beastman
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  Ickaboth le Sam 17 Oct 2015, 17:03

"Mouais.."

Le golem était septique. Entendre dire qu'il n'était pas crédible en vagabond alors qu'il avait passé un demi-siècle sur les routes.. Et puis ce n'est pas comme si sa barbe pouvait pousser.


"Mouais.."

Il garda pour lui cette pensée et se tue pendant les dernières heures de route. Le voyage s'était relativement bien passé. Deux jours de route sur les chemins secondaires et aucune rencontre, comme coin paumé c'est plutôt bien classé. Au moins durant ce temps, sa joue avait eu le temps d'être reformée. Seule sa main devait demeurer camouflée pour ne pas révéler sa nature.

Arrivez en vue du bâtiment clérical en fin d'après-midi, ils s'étaient dissimulés dans un bosquet pour observer les lieux et échanger les dernières informations essentielles.. Dont un magnifique portrait robot de la cible que l'on aurait était d'un "goût douteux" dirons-nous. L'artiste devait avoir dans les 5 ans sans doute.

Icka regarda un bon moment le dessin avant de relever la tête vers la renarde et ouvrit la bouche l'espace d'une seconde. Il la referma rapidement, renonçant à demander si elle était l'auteur de cette œuvre d'art abstraite. A la place, il replaça correctement la cape en poils sur se épaules et retourna sur la route. Répondant aux encouragements de sa camarade par un simple signe de la main.

Il était en vue des hommes gardant la porte désormais et, prenant une démarche quelque peu fatiguée, il s'approcha d'eux en s'aidant de son bâton de fortune. Arrivé à une quelques mètres, il s’arrêta et s'adressa poliment aux deux hommes.

"Pardonnez-moi messieurs, un pèlerin souhaitant renforcer sa foi souhaiterait demander humblement l'hospitalité auprès du monastère pour quelques jours. Cela est-il possible ?"

Il avait pioché cette idée dans de vieux souvenirs d'une adolescence passée enfermée dans un monastère de ville. Il n'avait presque que des souvenirs d'un cachot et des tentatives d'enseignements des moinions. Mais il y avait aussi quelques bribes de choses se déroulant en dehors. L'une d'elles comptait un voyageur s'étant présenté comme un pèlerin faisant le tour des monastères. Pour une fois ces souvenirs là allaient peut-être servir..
avatar
Ickaboth

Masculin
Messages : 77
Expérience : 210
Métier : Technicien en pièges

Feuille de personnage
Niveau:
5/40  (5/40)
Race: Golem
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  La Sainte Église le Dim 18 Oct 2015, 00:02

Il pouvait paraître surprenant que l'abbaye d'Esterlis, un lieu de recueillement et de contemplation, soit doté de protection tel le mur entourant ses structures, ou les gardes qui en surveillaient l'accès... Mais la raison en était évidente, en dehors du fait de maintenir les moines à l'écart du monde extérieur, l'isolement de ce lieu le rendait exposé, et en faisait donc à priori une cible tentante pour les bandits cherchant quelques richesses ou des monstres assoiffés de vengeance... Une tentation grandement amoindri par la présence de ces protections qui permettraient certainement à l'abbaye de retenir des assauts d'ampleur moyennes assez longtemps pour que soit prévenu les autorités de la ville la plus proche, et dès lors, quand bien même l'abbaye viendrait à chuter, rien ne permettrait aux coupables d'échapper au courroux de l'Eglise.

Quant aux gardes eux mêmes, au nombre de deux devant la porte... Il était évident qu'il ne s'agissait pas de simples paysans qu'on avait équipé, mais bien de soldats formés et entraînés. Ce n'était pas non plus de simples gardes visiblement, leurs protections, entrecoupée d'étoffes bleutées, arborant des symboles religieux, et laissant deviner la nature de ces personnes. Ickaboth et Aryëel en avait sans doute entendu parler, peut être même rencontrer. Il s'agissait de garde cléricaux, des combattants directement au service de l'Eglise, qui formaient l'épine dorsale de son armée. Pour autant ils étaient reconnus comme plus dangereux que les fantassins qu'on pouvait rencontrer d'ordinaire dans les armées laïque, le fanatisme que leur procurait leur foi n'y étant sans doute pas étranger... Par ailleurs, un coup d'oeil un peu plus appuyé sur leur équipement permettait de voir qu'il était incomplet, le casque et des protections annexes leur manquant, laissant par ailleurs voir le fait qu'ils étaient assez jeune... Cela pouvait signifier bien des choses, mais avec un peu de chance peut être que cela serait un atout pour Ickaboth et Aryëel.

Néanmoins, ils demeuraient vigilants, ce qui ne tarda pas à se manifester quand Ickaboth fut visible sur la route, les humains se tendant, croisant leurs hallebardes devant la porte... Et quand il s'approcha, l'un d'eux s'avança un peu, se présentant comme son interlocuteur, le manche de sa hallebarde au sol, mais visiblement prêt à frapper. Néanmoins il ne paraissait pas agressif à l'encontre d'Ickaboth, alors que ce dernier prenait la parole, il semblait juste...Froid, tandis qu'il le détaillait, d'un regard inquisiteur. Puis, une fois que le voyageur ait fini de lui parler, il répondit, d'une voix se voulant sèche, mais trahissant son jeune âge.

"Il est de la tâche de l'abbaye que de vous accueillir en tant que bon croyant... Mais les moines sont actuellement occupé. Le jugement d'un prêtre a lieu présentement. De fait, je vais devoir vous accompagner à l'intérieur, jusqu'à ce qu'un des frères vous prenne en charge et vous mène à votre cellule."

Il tourna la tête vers son compagnon, et lui adressa un léger signe. L'instant d'après son partenaire ouvrait un des deux battants de la porte, et le garde clérical fit signe à Ickaboth de passer devant, tandis qu'il lui emboitait le pas. Même s'il ne semblait pas particulièrement menaçant, il était méfiant, à moins que ça soit son entrainement qui lui est appris à ne jamais laisser un inconnu le suivre dans le dos... Néanmoins, comme Ickaboth ne pouvait bien sûr pas se guider seul dans le monastère, il se plaça à ses côtés une fois la porte franchie. Cette dernière ne tarda pas par ailleurs à être refermée par le garde resté seul pour la garder, redoublant de vigilance pour se faire.

Ickaboth quant à lui fut guidé par le garde dans les couloirs du monastère qui, tous, ouvraient sur un jardin, partagé en plusieurs sections, l'une dédiée à l'exploitation de légume, d'autre à celles de fruits, et même une purement esthétique... Dans tout les cas le jardin était parfaitement entretenu, au même titre que l'édifice lui même, bien peu d'empreinte du temps s'y devinant alors que son regard pouvait s'attarder sur les figures de saints et de dieux qui y étaient sculptés et peintes, et devant lesquels le garde l'accompagnant murmurait une petite prière, tout en continuant sa route. Sur cette dernière, ils croisèrent également quelques représentations de créatures, grotesques ou menaçantes, mais entretenue comme le reste de l'édifice... Durant leurs marches ils croisèrent également un certain nombre de porte en bois, certaines plus grandes que d'autres, ou même des ouvertures ouvrant sur une sorte de petite alcôve, dans laquelle une personne pouvait se placer pour prier devant la statuette d'un des dieux du panthéon de l'Eglise.

Puis, la guidance du garde les menèrent devant la chapelle à proprement dite, aux portes fermées, mais on pouvait entendre au travers une voix, dont les propos étaient cependant indistincts. Le garde ouvrit alors la porte... Mais s'arrêta alors, semblant se rappeler d'une chose.

"Ah... Et je dois vous demander de laisser votre bâton à l'entrée de la chapelle. Je me doute que ça ne doit pas vous être une arme pour vous, mais les règles sont claires."

En effet, nul n'avait le droit de pénétrer armer dans un tel lieu, si ce n'était quelques privilégiés... Et les gardes cléricaux, tout comme les inquisiteurs et les paladins, en faisaient parti, alors même que les plus grands seigneurs se devaient de laisser leurs armes à l'entrée de tel lieu. Cela étant, quel que soit son choix, avec la porte ouverte Ickaboth pouvait voir et entendre ce qui se passait à l'intérieur. Plusieurs rangées de bancs de messe étaient occupés par des dizaines de moines, reconnaissable à leur bure à capuche, ainsi que par visiblement quelques gardes, alors que plus loin, au niveau de l'autel, étaient placé trois sièges, également occupé chacun par un moine, et, se tenant face à eux, debout, était un prêtre, à robe blanche caractèristique... Dans le même temps, le moine placé sur le siège du milieu continuait à parler.

"... Et au vu des preuves et témoignages à l'encontre de votre péché d'avarice, pour avoir conservé des deniers du culte pour votre usage personnel, quand bien même ce dernier ne fut empreint d'aucun autre pêché, il n'est nul nécessité de faire appel à l'ordalie pour prouver votre culpabilité. La sentence requise à votre encontre est un jeun et un isolement de trois mois. Si après cela votre repentir est sincère, vous serez libéré, mais dépouillé de votre fonction de clerc, mes frères, approuvez vous ce jugement ?"


La quasi-totalité des individus présent, exceptions faites des gardes, levèrent la main, manifestant leur approbation... Mais le prêtre éclata alors, désignant l'individu venant de parler du droit.

"Vous ne savez pas de quoi vous parlez ! Et je refuse d'être jugé par celui qui a commis le pire des crimes !"

L'individu visé se leva alors brusquement de son siège, et il fut en cela imité par les gardes présents, qui vinrent saisir brusquement le prêtre, qui à la vue de ces hommes armés s'avançant vers lui et face à la conviction que sa sentence allait être exécuté, se tut. Finalement, il ne se débattit même pas, alors qu'il fut mené vers la sortie de la chapelle par deux des gardes, amenant celui accompagnant Ickaboth à commenter.

"Et bien il semblerait que vous ayez de la chance, vous n'allez pas à avoir trop longtemps à attendre..."

En effet, les individus présents commencèrent à se lever de leur siège, et il était évident que si les intentions d'Ickaboth avait été sincère il aurait pu dès à présent soumettre à un des moines sa requête quant à leur hospitalité... Mais il pouvait surtout se rendre compte d'une chose... Cela risquait de lui prendre du temps pour retrouver leur cible au milieu des moines présents...

Image de garde:
Normalement les votres sont moins lourdement équipé
avatar
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  Aryëel Hiril le Dim 18 Oct 2015, 07:52

Aryëel sourit d'entendre des petits

-Mouais

Peu crédule de la par de Ickaboth sur la remarque de la centaure concernant son état qui faisait de lui un mauvais vagabond. C'était un compliment, il pourrait en être ravis !

Quoi qu'il en soit, arriver au monastère, la renarde quadrupède dut laisser son camarade faire et elle, attendre en se mâchouillant les griffes de stress en regardant le golem se faire embarquer par les gardes. Si vers le lendemain, Ickaboth ne réussissait pas à trouver leur cible, elle renterait dans le monastère pour le chercher et le sortir de là et tant pis pour l'humain.

Déjà, Ickaboth fut conduit à l'interieur. C'était un bon début. La taur se coucha à la lisière des bois, dissimuler par un buisson. La terre et les insectes s’infiltraient dans son armure, provoquant des démangeaisons, mais elle essaya de bouger le moins possible. Sauf quand un sale mille-patte commença à lui grimper les cuisses vers son entre jambes masculine, elle fut bien obliger de le chasser avec des mouvements lent pour pas que le buisson ne remue de trop.
avatar
Aryëel Hiril

Féminin
Messages : 57
Expérience : 170
Métier : Garde du Donjon

Feuille de personnage
Niveau:
1/40  (1/40)
Race: Beastman
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  Ickaboth le Jeu 22 Oct 2015, 19:12

Rester en retrait, ne montrer aucune émotion excessive, acquiescer aux paroles, obéir aux directives simples, singer les petits rituels et prières du croyant lambda.. En résumé, agir comme le cul-béni qu'il prétendait être. Est-ce que c'était difficile ? En soi-même pas vraiment vu le nombre de ces moutons dans la population humaine.

Et puis jouer la comédie est comme jouer aux cartes. Il ne faut pas laisser ton adversaire deviner ton jeu à ton visage et cela tout en essayant de percer le sien. (De jeu, pas de visage.. Sauf si la partie se déroule vraiment mal.)

Néanmoins, jouer l'humilité ne lui était pas très habituel. Au même titre qu'un humain de l'extérieur mettant les pieds dans un monastère sans doute.

Il attendit la fin de la vague de moine avec le garde pour se présenter poliment à un des trois moines qui avaient présidé le jugement. Nul doute qu'ils avaient une importance certaine en ces lieux pour tenir ce rôle. Il visa en particulier un des deux moines qui n'avaient pas pris la parole.

Il fit un pas en avant quand le moine passa la porte et inclina la tête comme salut.

"Pardonnez moi de vous déranger en ce triste jour de jugement mon père. Ma quête de foi m'a mené jusqu'à votre seuil. Puis-je abuser de l'hospitalité du monastère pour quelques jours ?"

Une chose à la fois, chaque chose en son temps. D'abord obtenir la légitimité d'être en ces lieux, puis commencer les recherches.

.. D'ailleurs "le pire des crimes" pour cette engeance de fanatiques en robe.. Ne serait-ce pas d'avoir fricoté avec un monstre ? Hum.. Voici une piste qu'il faudra creuser sans doute.
avatar
Ickaboth

Masculin
Messages : 77
Expérience : 210
Métier : Technicien en pièges

Feuille de personnage
Niveau:
5/40  (5/40)
Race: Golem
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  La Sainte Église le Sam 24 Oct 2015, 00:37

Quand Ickaboth s'avança dans la chapelle, l'aspect vide de cette dernière contrastait avec la vision qu'elle offrait quelques instants encore. La plupart des moines et des gardes étaient repartis, certains en prière, d'autre s'acquittant de tâches manuelles ou de surveillance pour le monastère. Ainsi, dans l'édifice lui même ne demeurait qu'une paire de garde, visiblement assigné à la surveillance du bâtiment lui même, qui restait un lieu saint à préserver de toute corruption, ainsi que les trois moines qui avaient opérés aux jugements. Ces derniers semblaient converser vivement, au sujet de ce dernier, et notamment quant à l'accusation du prêtre... Mais de ce qu'il pouvait entendre, il n'y avait aucun reproche ou soupçons de la part des deux moines s'adressant à leu pair qui avait visé par ces assauts, ce dernier gardant cependant son visage dissimulé par sa capuche. Ils parlaient d'amende honorables, de pardons depuis longtemps effectués.. Et finalement un d'entre eux, visiblement le plus âgé se retourna vers le vagabond qui s'adressait à eux. L'instant d'après, il commençait à le détailler de pied en cap, son œil luisant d'intelligence malgré son âge vénérable, tout en écoutant distraitement sont interlocuteur. Ce dernier, par ailleurs, en plus de son examen pouvait sentir derrière lui la présence du garde qui l'avait escorté jusque là, visiblement prêt à réagir au moindre geste hostile... Puis après quelques minutes de silence, pendant lesquels les deux autres moines le regardèrent à leurs tours, l'ancien prit la parole.

"Ne vous en faites pas mon fils, ce jour n'est point triste, il n'est point celui où le pécheur a commis sa faute, mais cela où, par notre jugement, il pourra commencer sa rédemption, et se repentir. Ce serait plutôt un jour de joie, même s'il est toujours décevant de constater que les serviteurs des dieux sont affligés des mêmes turpitudes que ceux s'étant rendu sourd à leurs voix ! Enfin, il est bon de voir des gens comme vous, qui même sans avoir embrassé notre voie sont prêt à rendre hommage à leur hauteur aux dieux. De fait, il va de soit que nous vous offrirons l'hospitalité, cela est notre devoir, et ce d'autant plus au regard de la proximité de cette tour maudite et des engeances qu'elle abrite ! Garde Emmanuel, menés donc notre serviteur jusqu'à une de nos cellules d'accueil, n'importe laquelle puisque nous n'avons nul autre visiteur."

Le garde derrière le vagabond acquiesça doucement à cette directive, et posant sa main sur son épaule lui fit signe de le suivre...Avant que le moine ayant prononcé le jugement ne prenne la parole, regardant alors leur invité.

"Je remarque que vous avez été blessé à la main, sans doute l'ouvrage de quelques créatures ou bandit... Mais vous avez de la chance. Notre monastère compte d'excellents guérisseurs. Je vous en ferai quérir un afin de s'assurer que la plaie n'est pas infectée et que vous pourrez récupérer le plein usage de votre membre."

Sur ce il conclut ses propos et fit un léger signe au garde afin de lui signifie de poursuivre son ouvrage, ce qu'il fit, commençant à guider le pèlerin à sa loge... Pèlerin qui avait pu alors voir clairement le visage du moine ayant prononcé le jugement. Cette cicatrice, ce faciès... Bien sûr, l'humain avait un peu vieilli, mais il demeurait reconnaissable... Restait maintenant à savoir quoi faire de cette information.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pendant ce temps, à l'extérieur du monastère, la garde avait déjà été relevé une fois... Mais le garde restant ne fut pas remplacé par seulement deux autres gardes, pour remplacer son camarade occupé avec le visiteur, mais avec ces gardes s'ajoutait un moine à l'allure particulière. En effet, sa bure brune se démarquait de celle des autres, arborant de fines bordures blanches... Il se plaça devant les portes du monastère, encadré par les deux gardes, et ce pendant de longs instant, impassible, avant que sa voix ne s'élève, audible pour Aryëel.

"Je sens une présence impie non loin...  Une engeance à dû s'approcher du monastère. Il serait sage de s'en occuper. Elle ne doit pas être ici par hasard, et quel que soit ses plans il n'est pas bon de la laisser les mûrir !"


Et il n'en fallut alors pas plus pour qu'un des gardes entre dans le monastère, mais cela ne présageait pour autant rien de bon pour la foxtaur. Il était probable que le ce moine ait usé de magie pour découvrir sa présence proche et même s'il ne semblait pas l'avoir localisé précisément, il était à prévoir que des recherches allaient avoir lieu. C'était d'ailleurs sans doute pour ça qu'un des gardes étaient entrés dans le monastère, afin d'avoir les effectifs suffisant pour une battue tout en gardant la porte du monastère... Le temps commençait à jouer contre eux.
avatar
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  Aryëel Hiril le Sam 24 Oct 2015, 14:59

Aryëel regardait constament le monastère, toute en tendant l'oreille dés fois que des bruits arrives dans son dos, mais il était difficile de rester concentrer tout le temps sur deux gardes qui s'occupait de la porte. Alors elle ne faillit pas remarquer au début, que la garde fut relever et qu'ils étaient trois maintenant. L'un d'eux semblait être un moine. Il regardait dans sa direction, non sans l’apercevoir, mais en disant aux soldats :

-Je sens une présence impie non loin... Une engeance à dû s'approcher du monastère. Il serait sage de s'en occuper. Elle ne doit pas être ici par hasard, et quel que soit ses plans il n'est pas bon de la laisser les mûrir !

Mince. Ce moine devait pouvoir sentir les présences. En tout cas, Ary était mal barrer. Que faire ? Fuir ? Elle le pouvait et très rapidement avec ses tentacules. Attaquer ? Exclu ! Car elle risquait surement gros ou si elle gagnait, les autres, ne voyant pas leur camarade revenir, vont être en état d'alerte. Se rendre ? Encore moins une bonne idée. Surement allaient ils la tuer sans sommation. Aller au Monastère ? Cela pouvait être une bonne idée en soit. Jamais on pensera à la chercher dedans, mais si on la trouvait, Ickaboth serait encore plus gêner dans ses recherche. Non. Pour l'instant elle devait fuir ou au moins, faire un grand détour pour revenir ici plus tard dans la journée et faire croire au moine qu'elle n'était plus là.

Alors doucement, elle recula et déploya ses tentacules démoniaques pour se fixer au arbre et aller de l'un à l'autre rapidement pour s'éloigner.
avatar
Aryëel Hiril

Féminin
Messages : 57
Expérience : 170
Métier : Garde du Donjon

Feuille de personnage
Niveau:
1/40  (1/40)
Race: Beastman
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  Ickaboth le Mar 27 Oct 2015, 16:59

La recherche s'était avérée plus rapide que prévue et la proie d'autant plus difficile à isolée. Le golem suivit son guide après les courbettes d'usage tant appréciées par ces hommes en robe. Il demanda par ailleurs au garde Emmanuel de lui montrer la salle commune pour savoir où se rendre quand la cloche du souper retentirait.

Si ses souvenirs sur les monastères devaient être distillés en une phrase alors celle-ci serait : "Ces lieux sont réglés comme une horloge, ne laissant aucune place au hasard ou à la liberté."

Il allait presque devoir se fondre dans la masse et suivre le rythme de vie des moinillons tant qu'il serait là. Manger à l'heure et à l'endroit où ils mangent, priez (ou du moins attendre à genoux) à longueur de journée et rester dans ses quartiers durant la nuit.

Avec toutes ses restrictions, difficile de noter les allez et venus de sa cible sans doute.. Mais il y a tellement d'autels de prières dispersés dans ce bâtiment que l'on peut toujours prétexter se rendre à l'un d'eux en particulier pour prier.

Concernant cette histoire de guérisseurs par contre,.. Là il y a un risque. Sur le chemin de sa cellule, Ickaboth réfléchit à comment retarder cela le temps de quelques repas. Enfin un "repas" pour le golem correspondait autant à une assiette de soupe qu'à brouter les mauvaises herbes du jardin des culs-bénis et faire disparaître les araignées de leurs murs. Il lui faudrait ingérer discrètement le plus de matière organique possible et ce rapidement. Même si cela ne serait pas parfait, il pourrait toujours maquiller le résultat.. Il avait déjà une idée de comment faire justement.

Arrivé dans sa petite chambre rustique, il remercia son guide avant de faire l'inventaire. Il passa outre les symboles religieux et se concentra sur l'essentiel : un lit, une table, une chaise, une petite fenêtre à barreaux, une porte sans loquet et une chandelle. Il posa son bâton contre un mur, ses fesses sur le lit et soupira un instant.

Il se perdit dans sa mémoire durant quelques minutes, les souvenirs se superposant à ce qu'il avait sous les lieux tel un calque. Il se surprit à se demander si, s'il pouvait retourner à cette image passée, suivrait-il la même voie ?

Il secoua la tête pour se sortir de cette torpeur nostalgique. La réponse était tellement évidente qu'il n'avait pas plus de temps à perdre : même en recommençant tout il se retrouverait sans doute encore ici, en ce lieu et à ce moment.

Il se releva et ressortit aussitôt, il était temps de commencer à étudier les va et viens de tout le monde et surtout de la cible et des gardes en allant "prier" aux autels.
avatar
Ickaboth

Masculin
Messages : 77
Expérience : 210
Métier : Technicien en pièges

Feuille de personnage
Niveau:
5/40  (5/40)
Race: Golem
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  La Sainte Église le Mar 10 Nov 2015, 00:24

Les moins étaient reconnus pour être reclus du reste du monde, et ce afin que leur travail spirituel ne puisse pas être menacé par la corruption qui y résidait et qui menaçait leurs confrères du clergé séculier et de l'inquisition. Ce n'était pas pour autant cependant qu'ils considéraient tous avec hostilité le monde extérieur et ce qu'il en ressortissait. Au contraire même, les visites étaient une chose assez appréciée, car en dépit de leur dévotion envers les dieux, les moines appréciaient savoir comment évoluer le monde extérieur et en particulier leur sainte Eglise. De fait il était fréquent que les pèlerins y soient accueillis à bras ouvert... Et si en effet la proximité avec le donjon rendait nécessaire la présence de gardes armés et de la procédure prudente par laquelle était passée le pèlerin, ce n'était pas pour autant que ce dernier était considéré avec méfiance par les moines. De cela, il put s'en rendre compte alors que le garde le menait jusqu'à sa cellule, les membres du monastère qu'il croisait le saluant poliment d'un hochement de tête avant de reprendre leur marche vers leur ouvrage, qu'il soit spirituel ou manuel. Puis, une fois arrivée à sa cellule il lui fut même confier une clé de sa serrure, même s'il était plus que probable qu'il ne s'agissait pas là de la seule qu'il y avait dans le monastère ! Après quoi le garde l'invita à se reposer en attendant le guérisseur avant de retourner à son poste.

De fait, Ickaboth pouvait être assuré quant à l'efficacité de son déguisement, mais en effet, la venue d'un guérisseur représentait un risque et un véritable danger au vu de sa blessure à la main. D'autant plus que sa chambre, bien qu'aussi confortable qu'on pouvait s'y attendre pour un monastère, ne lui offrait pas beaucoup de matière première pour se réparer... Néanmoins il ne fut pas dérangé durant sa contemplation, pas plus que quand il se décida à sortir. Cela, par ailleurs, ne semble nullement surprendre les moines qui le croisèrent, bien que ceux ne l'ayant pas vu avant le regardèrent brièvement avec curiosité, visiblement surpris de cette visite de l'extérieur, mais cela ne durait jamais longtemps et le golem était laissé libre d'agir à sa guise et d'effectuer ses "prières". Ainsi il put constater que les moines semblaient fonctionner selon un modèle horaire assez précis, puisque chaque heure le monastère résonnait de bruit de pas et s'avérait relativement agité alors que les moines se rendaient d'un point à un autre, mais entre chacune de ces heures le calme était total, du moins aux endroits où se tenait Ickaboth. la seule chose qui venait troubler le silence, c'était le martèlement régulier des bottes des gardes cléricaux. En effet, il semblait qu'il y en avait toujours au moins un et au plus quatre, dans cette partie du monastère, et il était possible qu'il en aille de même ailleurs dans l'édifice, bien que ce n'était pas un fait certain, puisqu'il s'agissait après tout du centre même du monastère, d'un de ses carrefours majeurs...

Mais alors qu'il se déplaçait d'un autel à l'autre, la voix du moine ayant mené le jugement, sa cible, se fit entendre, alors que son possesseur se rapprochait de lui, accompagné d'un autre moine, visiblement âgé, au dos courbé et au crâne dépourvu de cheveux. La tenue du second se démarquait quelque peu , sa bure étant d'une couleur plus grisâtre que les autres.

"Pèlerin ! J'ai bien cru ne pas vous trouver quand j'ai vu que vous n'étiez pas à votre cellule. Cela étant je ne peux que féliciter votre dévotion, les quelques frères que j'ai croisés m'ont dit vous avoir toujours vu devant un autel. Cela étant, les dieux ne peuvent pas toujours récompenser les actes de foi, mais nous, leurs serviteurs, pouvons le faire en leur nom. Comme promis, je vous ai amené notre frère guérisseur Pélias, il saura quoi faire pour soigner votre main et lui inviter toute gangrène ! Ne vous inquiétez pas, je ne l'ai jamais vu à ce jour contraint d'amputer un membre."

La voix de cet homme était ici des plus amicales, de façon presqu'étrange pour un moine, mais il semblait sincèrement apprécier l'attitude du pèlerin. Cependant alors qu'il finissait sa phrase, une quinte de toux se fit entendre, venant du guérisseur, dont la peau rougit sous l'effort, avant d'enfin tendre sa main au blessé, d'n regard qui ne laissait aucun doute quant à son intention, à savoir examiner la blessure couverte par le bandage.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Comme prévu, le garde entré à l'intérieur du monastère revint avec des renforts ,précisément trois autres gardes, tous équipés d'armes d'hasts, qui commencèrent à s'organiser pour fouiller la forêt aux alentours du monastère. Cependant, ils ne s'aventurèrent jamais trop loin, et ce avec prudence. Après tout il pouvait s'agir simplement d'un piège tendu par les créatures, et les gardes n'oubliaient pas l'existence de la meute de loups-garous hantant les bois et qui faisaient partie des créatures les plus agressives. De fait ils ne trouvèrent pas Aryëel qui s'était suffisamment éloigné pour sortir de leur périmètre de recherche. Cependant, la présence d'un centauridé dans les environs fut découverte, par la trace qu'elle avait laissé au sol en attendant et qui ne pouvait avoir laissé que par une telle créature.

Ainsi, la confirmation de la présence d'une créature aussi près du monastère aviva la méfiance de la garnison du monastère dont tout les effectifs étaient prêt à à agir à la moindre action de la part des monstres, et se préparant tout particulièrement à repérer et abattre un centauridé.
avatar
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  Aryëel Hiril le Mer 11 Nov 2015, 09:17

Aryëel avança vite avec ses tentacules qui la propulsait d'arbre en arbre très rapidement. Après un petit moment, elle se stoppa pour écouter la forêt avec ses oreilles sensible de renarde. Plus de bruit lourd de pas de garde en armure. Parfait. Le danger écarter, elle fit un grand cerce dans les bois pour arriver de l'autre côté du monastère. Restait plus que le problème du moine qui l'avait détecté. La seul chose qu'elle pouvait faire, fut de grimper à un arbre avec ses tentacules et de si fixer en observant le monastère de haut et de plus loin. Sa seul crainte, fut que après cela, Ickaboth fut découvert ou qu'il avait utiliser sa lanterne pour signaler qu'il avait besoin d'aide et qu'elle n'était pas là. C'était frustrant de ne pas pouvoir faire plus que d'attendre. Ses pattes grattaient le bois de l'arbre, ayant envie de bouger et d'entré dans le monastère. Le soleil déclinait doucement dans le ciel au fur et à mesure que les minute passait et plus la centaure avait de fourmi dans les jambes à force de rester percher.

-Aller Ickaboth... Que fais tu ? Plus tu restes avec eux, plus tu joues ta vie...
avatar
Aryëel Hiril

Féminin
Messages : 57
Expérience : 170
Métier : Garde du Donjon

Feuille de personnage
Niveau:
1/40  (1/40)
Race: Beastman
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  Ickaboth le Mer 11 Nov 2015, 19:02

Comme prévu, l'horloge monacale tournée à un rythme régulier. Sonnant chaque heure avec des processions de bures brunes à travers l'édifice. Tel un gentil petit mouton de la religion, Ickaboth adopta ce même rythme pour ses propres déplacements à une nuance près. Il en doubla la cadence afin que chaque demi-heure lui permette de mieux connaître les lieux et de trouver de nouvelles sources de matières premières.

En effet, les autels n'auront jamais étés aussi propres, les feuilles mortes et la mousse des pierres disparurent au même titre que le contenu des corbeilles. Il retourna même une fois dans sa cellule pour prélever un peu de la paille de son matelas au cas où.

Il s’assit en prière dans l’alcôve d'un autel devant lequel brulaient quelques bougies. Son corps camouflait ses gestes ralentis pour n'attirer ni l’œil ni l'oreille d'un passant potentiel. Il ne priait évidemment pas, cette fois-ci il jetait un œil à sa main le plus discrètement possible. Il avait pu amasser suffisamment de matière pour combler les trous et ses "prières" avaient été une tentative d'influencer la colonie mécanique l'habitant pour presser les réparations. Cela avait payé en un sens, les trous étaient comblés mais quel résultat..

Presser les insectes métalliques avait engendré un certain chaos dans leur travail : la pilosité au dos de la main et les lignes de la main n'avaient pas été mises en place, de même la texture de cette nouvelle peau n'était en rien lisse mais granuleuse par endroits, gonflée à d'autres,..

Accélérer le mouvement laissait des cicatrices au golem visiblement. Qu'à cela ne tienne ! Il comptait bien tirer profit de cela.

Il place lentement la paume de sa main juste en dessus de la flamme d'une des bougies de l'autel. Il ne ressentait nulle douleur mais attendait un effet bien particulier. Sa peau au contact de cette intense chaleur se mit à rougir progressivement. Le golem fit attention de colorer ainsi toute la surface chaotique de la peau de sa paume, sans toutefois la laisser trop longtemps. S'il ne prenait pas garde sa peau aurait viré au noir et là difficile de faire passer cela pour une brûlure.
Une fois cela fait, il jugea un instant le résultat avant de bander à nouveau sa main.

Quand les moines arrivèrent pour le soigner, il se releva pour leur faire face en affichant une expression calme et attendit qu'il finissent de parler. Le guérisseur lui tendit bientôt la main, le moment de vérité été arrivé. Ickaboth défit son bandage et posa sa main paume en l'air et le plus calmement possible dans celle du guérisseur. Sa blessure pouvait passer pour une brûlure avec un peu de chance.

"Pour faire pénitence, j'ai choisi que je ne pourrais porter les armes durant mon voyage. Ma vie est entre les mains des dieux. Puisse la flamme me purger de mes erreurs passées."
Les mots coulaient tout seuls de sa bouche tandis qu'il regardait sa "cicatrice" avec un regard un peu perdu et un très vague sourire sur les lèvres. Il ne savait pas si son bluff allez fonctionner ou non. Les fanatiques religieux sont légions, alors nul doute qu'il en existaient se flagellant ou se mutilant pour plaire à leurs dieux. Le tout est de faire croire à ce petit monde que le golem était de ceux-là..
avatar
Ickaboth

Masculin
Messages : 77
Expérience : 210
Métier : Technicien en pièges

Feuille de personnage
Niveau:
5/40  (5/40)
Race: Golem
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  La Sainte Église le Dim 15 Nov 2015, 23:35

Le guérisseur examina avec une grande attention la main du pèlerin, se penchant légèrement afin de mieux examiner la plaie malgré une vision défaillante. Il ne se contenta pas par ailleurs de regarder la "brûlure" il la toucha, caressant doucement la peau boursouflée et rougie, semblant pensif... Et il n'était pas le seul, l'homme à la cicatrice paraissant observer lui même la main de leur invité avec la plus grande attention, avant de répondre à ses propos qui avaient en même temps fait l'objet d'un hochement de tête approbateur.

"C'est là un choix courageux, surtout en ces terres où le pouvoir des dieux ne peux s'exercer pleinement de par la proximité d'un de leurs serviteurs déchus, une traîtresse au nom mille fois honni. Cependant, la chose reste dangereuse, et quelle qu'ait pu être vos torts je pense que les dieux apprécieraient grandement que leurs serviteurs survivent ! De fait, peut être souhaiteriez vous pouvoir vous libérez de ce serment. Après tout, la confession de vos erreurs passées peut suffire à les racheter. Je serai ravi que de vous offrir cela..."

Bien sûr, son regard était revenu à celui de son interlocuteur durant ses propos, et le temps qu'ils finissent ces derniers, le soigneur avait cessé d'examiner la plaie, affichant une légère moue.

"La brûlure est saine, et a à peine rongée la chair. J'aurai peut être un baume afin de soulager votre douleur et atténuer l'éventuelle cicatrice, mais peut être souhaitez vous au contraire la conserver, en souvenir de votre pénitence... Mais quoi qu'il en soit je pense pas que vous en soyez durablement ou péniblement affecté."

"C'est encore heureux ! Ses mains semblent si lisses pour quelqu'un faisant preuve d'une telle ferveur ! Sans doute s'agit il d'un artisan ou de ne sais je quel individu pour qui ses mains doivent être de véritables et précieux outils pour être si... Lisses."

Le vieil homme se contenta pour sa part de hocher la tête, comme pour approuver ces dires à l'égard desquels il n'avait cependant guère de considérations. Seulement... Il en allait autrement pour l'homme à la cicatrice. Durant ses propos il avait soutenu directement le regard du pèlerin, et quelque chose dans son intonation laissait entendre qu'il savait quelque chose... Ce qui ne l'empêcha pas de conclure, d'une voix amicale.

"Enfin, si effectivement vous souhaitez vous passer des baumes de notre frère Pelias afin de garder la marque de votre pénitence, je vous enjoins à vous joindre à moi. Après tout si vous avez fait un si long voyage, c'est sans doute afin d'apercevoir notre relique, et il serait dommage que vous repartiez sans l'avoir ne serait ce qu'aperçu, hm ?"

Et de nouveau, il reçut l'approbation de son congénère, qu, de sa voix chevrotante appuya.

"En effet, ce fragment de la bannière de Saint Gabriel est un trésor précieux ! Il est d'ailleurs surprenant que nous l'ayons retrouvé en pareil lieu, si loin d'Amessa. Qui sait quelle histoire a pu l'amener ici !"

Cela étant dit, les deux hommes attendirent visiblement la réponse de leur interlocuteur...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mais alors que le soleil commençait à décliner dans le ciel, Aaryel semblait dans une position délicate. Après tout, même si elle était à l'abri dans la forêt, d'autant plus qu'avec la nuit tombante les gardes n'oseraient probablement pas s'y rendre, il n'était pas impossible que le moine l'ayant détecté trouve de nouveau sa présence, et si jamais il était plus discret que la dernière fois... Alors la situation pourrait devenir des plus complexes, forêt ou pas.


Dernière édition par La sainte église le Mer 25 Nov 2015, 23:11, édité 1 fois
avatar
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  Aryëel Hiril le Dim 22 Nov 2015, 09:57

Aryëel observait le déclin du soleil derrière elle. La suite allait être bien plus compliquer, même si pour l'instant, elle était à l’abri dans son arbre. Sa position était quant même inconfortable, tenu par ses tentacules qui la maintenant contre l’écorce de l'arbre, c'était pas ce qu'il y avait de plus doux au touché. Sans parler qu'elle était loin du monastère.

Ce moine allait vraiment lui posé problème. Elle allait se faire détecter dès qu'elle va s'approcher. La phase infiltration qui allait suivre allait être impossible. Donc soit ils fuyaient, soit il tentaient le coup quand même, mais ils allaient devoir affronter les gardes...

Cette dernière option était vraiment pas sa préférée. Elle en parlerait à Ickaboth des qu'ils se retrouveraient pour décider de la suite. On les blâmerait nullement d'avoir échouer vue le contexte difficile. Une armée aurait été bien plus simple que juste deux monstre pour s'attaquer à se monastère. Où alors... Elle tentait de le tuer... S'approcher pour qu'il sorte avec les gardes et... un coup de lance dans le bide. C'était peu être jouable, en utilisant le noir de la nuit. Décidant de tenter le coup là avant que son camarade ne lui fasse signe, elle s'approcha de nouveau plus du monastère et se cacha dans les taillis, son arme de prête.
avatar
Aryëel Hiril

Féminin
Messages : 57
Expérience : 170
Métier : Garde du Donjon

Feuille de personnage
Niveau:
1/40  (1/40)
Race: Beastman
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  Ickaboth le Lun 23 Nov 2015, 15:55

"Ce serait pour moi un honneur que d'approcher pareil trésor." dit le golem en s'inclinant avec humilité devant les deux hommes.
"Néanmoins je ne puis décemment entrer en sa présence en mon état d'âme actuel. Si vous me le permettez, je souhaiterai alléger mon fardeau en confession auparavant."

Le golem se tourna alors vers le vieux guérisseur, "Merci pour vos conseils quant à ma blessure. Je souhaiterai réserver ma réponse pour ce qui est de votre baume pour après ma confession. J'aurais alors pris ma décision de poursuivre ou non ma pénitence. Plus encore que le pardon des dieux pour lequel je suis venu, je dois trouver mon propre pardon en mon cœur."
Sur ces mots, Ickaboth eu un léger sourire triste. Il aurait pu le feindre sans doute mais même lui ne savait s'il jouait la comédie ou non. Quelque part au fond de lui, il s'en voulait pour quelque chose et inconsciemment ces pensées avaient commencé à refaire surface au fur et à mesure que son enquête avait avancé.

Toutefois, il continuait de suivre son plan. Voir l'homme qu'il recherchait en tête à tête en confession était un coup de chance qu'il ne fallait laisser passer.. même s'il ne semblait pas complétement dupe de sa tromperie et avait probablement un esprit un peu plus aiguisé que les autres moines.
avatar
Ickaboth

Masculin
Messages : 77
Expérience : 210
Métier : Technicien en pièges

Feuille de personnage
Niveau:
5/40  (5/40)
Race: Golem
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  La Sainte Église le Mer 25 Nov 2015, 23:11

Le moine à la cicatrice ne dissimula nullement son sourire alors que le pèlerin, après avoir complimenté la relique détenue par le monastère, manifesta sa volonté de se confesser. Cela n'avait rien d'exceptionnel en soit. Après tout il était de leur devoir que d'écouter les souffrances de leur pairs et de les en absoudre, alors autant que cela leur soit également une joie ! Une joie que manifestait également le guérisseur face aux remerciement de son patient, le vieil homme s'inclinant alors, lui donnant une allure encore plus voûtée que d’ordinaire, tandis qu'il répondait, toujours de sa voix chevrotante et amicale.

"Le fardeau de tout homme est lourd, mais il n'appartient qu'à lui de savoir avec quelle force il le porte, et s'il doit se charger encore davantage pour soulager le poids des autres. C'est là une voie courageuse que celle que vous avez emprunté... Mais aussi coupable que vous soyez, il ne faudrait pas que votre corps vous fasse défaut avant que votre âme ne soit libérée !"

En effet aussi louable que soit l'intention de son interlocuteur, cela serait déplacé de sa part de succomber durant sa pénitence avant de l'avoir mené à terme par ce qui n'était que de la négligence ! Une chose qui pourrait même s'apparenter à un suicide, ce que les dieux n'appréciaient guère. Non pas que cela soit un crime que de vouloir les rejoindre au plus vite, mais cela en était un que d'abandonner ses pairs dans cette optique égoïste sans avoir déployé tout les efforts dont on était capable afin de contribuer au triomphe de l'humanité et au bien être de ses pairs ! Enfin, toujours était il que sur cette dernière recommandation, le guérisseur s'excusa, ayant d'autres tâches l'attendant, mais il enjoignit son patient à le rejoindre à son office si jamais il souhaitait recevoir des soins plus poussés. il les laissa ainsi seul, sans doute à dessin, puisque le secret de la confession était fondamental, et qu'il ne pouvait être rompu, même entre moine, sous aucun prétexte selon leurs principes, malgré quelques exception en cas de nécessité absolu pour le bien être du clergé.

Et par ailleurs cette confession s'accompagnait d'un certain formalisme, ce qui fut prouvé par les propos du moine à la cicatrice, prononcé d'un ton assez sempiternel.

"Puisque vous avez manifesté votre souhait de vous confesser...Veuillez me suivre jusqu'au confessionnal. Ce n'est qu'une fois là bas que vous pourrez commencer à me faire part de ce qui pèse sur votre âme. Ainsi, nul autre que moi et les dieux sauront vos crimes, et eux mêmes seront les seuls à pouvoir vous juger."

Cela pouvait paraître un peu étranger, puisque de toute façon les dieux pouvaient savoir les actions, bonnes comme mauvaises, de chacun à en croire l'Eglise... Mais cela faisait une différence de le savoir et de les entendre dire de la bouche du pêcheur... Et cela, au même titre que l'aveu d'un criminel devant le juge, jouait en la faveur du pécheur quant à la clémence des dieux à leur égard !

C'est ainsi que le moine mena son hôte à travers une des ailes du monastère, en une salle particulière isolée, contrastant avec les autres endroits du lieu, nul moine n'y travaillant ou n'y priant. elle était assez petite ,et ornée très simplement, même selon les critères du monastère. En fait il n'y avait nul banc, nulle table, nul autel, simplement un insigne religieux accroché à un mur, et le dit confessionnal, un peu plus grand qu'un homme et doté de deux accès. Le moine désigna par ailleurs un d'entre eux, invitant le pèlerin à y entrer, tandis que lui même y pénétrait par la seconde entrée, s'asseyant sur une planche de bois à la hauteur appropriée. Ainsi son visage pouvait se deviner au travers d'un fin grillage... Puis il parla , d'une voix étrangement sèche, tranchant avec sa précédente attitude joviale.

"Vous êtes un non-humain, hm ? D'un type un peu particulier pour échapper à la détection des autres moines... Un lycanthrope sous forme humaine, peut être, ou un golem, mais le plus perfectionné qu'il m'ait été donné de voir dans ce cas... Enfin peu importe...Qu'est ce qui vous amène ici, dans ce lieu où vous risquez votre vie à chaque instant ?"

Le masque venait de tomber... Mais pourtant, alors qu'il regardait son interlocuteur, le moine ne semblait pas avoir peur. Au contraire son regard trahissait une certaine détermination, comme s'il s'était préparé à entendre le meilleure comme le pire...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Quand Aryëel se rapprocha du monastère, elle put constater que la garde de ce dernier était toujours maintenu à un certain niveau, donc plus important qu'à leur arrivé. Ainsi c'était 4 gardes qui étaient présents à la porte, ainsi que le moine...Et par ailleurs les hommes d'armes ne se contentaient pas de simplement rester près de la porte. Encadrant le moine qui était ainsi au centre d'un carré, ils patrouillaient aux alentours, fouillant les abords proches, alors que le moine semblait en pleine concentration, recherchant probablement magiquement leurs proies. Les gardes eux mêmes étaient assez rapprochés pour que même dans le noir la disparition d'un d'entre eux ne passe pas inaperçu, et pour qu'ils puissent venir en aide à celui qui serait éventuellement en difficulté... Avec ces mouvements et la magie du moine, l'opportunité offerte à Aryëel était plus que maigre, et il allait ainsi falloir lui agir vite et bien, sans quoi les conséquences seraient désastreuses, tant pour elle que pour la mission...
avatar
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  Aryëel Hiril le Sam 28 Nov 2015, 08:08

Aryëel s'était approchée et constata bien vite que les gardes étaient encore présents avec le moine. C'était tendu. Le vieux crouton était an centre de la formation et les gardes allait dans les buissons pour fouiller, s'assurant que le moine n'était pas en danger. Avec la nuit qui tombait, elle n'avait vraiment pas l'avantage... Alors que faire. Elle avait la vitesse et ses tentacules. En un bon, elle pouvait se retrouver au centre d'eux et enfoncer sa lance dans le ventre du moine, mais une erreur de calcule et s'en était fini. Elle devait les attirer plus loin déjà et dan un espace assez grand pour qu'elle puisse se mettre en hauteur. Alors elle prit un bâton qu'elle lança dans les bussions pour attirer les gardes, puis elle courut plus loin, sans essayer de se cacher. Avec son corps de taur, elle mit une petite distance entre elle et eux afin qu'ils ne la voie pas grimper à un arbre et se suspendre avec ses tentacules. Il fallait juste prié que le moine vienne avec eux et dans ce cas... Elle tenait sa lance, près à bondir de son arbre avec ses tentacules pour lui piquer le ventre.
avatar
Aryëel Hiril

Féminin
Messages : 57
Expérience : 170
Métier : Garde du Donjon

Feuille de personnage
Niveau:
1/40  (1/40)
Race: Beastman
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  Ickaboth le Sam 28 Nov 2015, 16:14

Le golem, encore dans son personnage, acquiesça légèrement de la tête en écoutant les mots dévoilant sa supercherie. Puis il ne put s'empêcher de sourire, visiblement pas mécontent que la comédie prenne fin.

"Bas les masques donc. Bah, c'est plus simple ainsi."
"Ce qui m'amène ? Personnellement la curiosité. Officiellement je suis envoyé par le Donjon voisin pour vous demander de m'y accompagner."

Ickaboth marqua un temps pour laisser le moine absorber cette première phrase avant de poursuivre.

"Pour être plus précis, il était question d'une harpie demandant à ce qu'on vous amène à elle sans le moindre heurt et ce pour motifs personnels.
Dans le cas où il aurait été question de vous y punir, il aurait sans doute était précisé "ramené le en vie" et non "sans le moindre heurt", il y a sans nul doute des sentiments derrière cette demande.
Si vous voulez mon avis il y a une naissance derrière tout cela."


Ickaboth le regarda dans les yeux un instant sans rien dire pour tenter de voir s'il avait fait mouche. Il baissa ensuite la tête et le ton de sa voix se teinta de tristesse.

"Votre passé ne me regarde pas mais si je puis me permettre.. Je suis bien un golem certes, mais j'ai aussi un passif humain. J'avais un fils qui n'avait pas dix ans quand ce corps fut construit malgré moi. Pour lui j'étais mort et sa mère disparue sans laisser de traces quelques années plus tard. Je ne savais pas si je pouvais me permettre de le revoir et remettre sa vie en question, aussi je resta hors de celle-ci. Cette hésitation dura des décennies et c'est à sa mort que je me suis rendu compte que j'aurais préféré être à ses cotés et le connaître."

Le golem tapa dans ses mains pour se sortir de sa torpeur et plongea à nouveau son regard dans celui de l'homme avec un léger sourire compatissant.
"C'est à vous de décider si vous voulez m'accompagner ou non. Je ne peux décemment pas vous y forcer."
avatar
Ickaboth

Masculin
Messages : 77
Expérience : 210
Métier : Technicien en pièges

Feuille de personnage
Niveau:
5/40  (5/40)
Race: Golem
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  La Sainte Église le Mar 01 Déc 2015, 12:29

Dès l'instant où il parla du donjon voisin, le golem put sentir une certaine tension naître chez son interlocuteur... Mais ce dernier pour autant ne l'interrompit pas, il n'essaya nullement d'appeler à l'aide ou de fuir. Non, il restait juste là, attendant et écoutant les propos de son interlocuteur. Dans la pénombre du confessionnal et avec le grillage les séparant, il était difficile de savoir comment il réagissait physiquement à ce qu'il disait. Tout ce que le faux pèlerin pouvait voir c'était ses yeux... Qui, au fur et à mesure, s'embuèrent légèrement, sans pour autant verser de larmes, comme s'il se l'interdisait. Cependant, la tristesse, fut rapidement couplé à de la stupeur alors qu'il était question d'une naissance, l'interlocuteur du moine semblant avoir visé juste. Ce même étonnement se retrouve également alors qu'il parla de son passé, et de son passif d'humain. L'histoire était à vrai dire assez difficile à croire. Après tout il était courant que des golems soient créer de façon à plus ou moins singer des êtres disparus, mais qu'ils aient retenus quelques expériences de ce dernier ? Voilà qui était déjà plus atypiques... Mais ce n'était pas le plus important, tout comme il fut souligné par l'offre qui fut faite à l'humain qui soutenait alors le regard du golem... Puis il leva la tête, expirant en un profond soupir, tel un homme qui savait que la décision qu'il allait prendre serait un point de non-retour dans sa vie... Et ainsi il parla.

"Cela fait... Des années que j'attend ce jour. J'ai bien cru que personne ne viendrait jamais... Non pas que j'ai à me plaindre, mais je ne pouvais pas vivre comme ça indéfiniment et surtout pas... Eux. Alors, oui, je vais vous accompagner. Néanmoins, il va falloir organiser le départ et je vais m'en occuper. J'ai certaines choses à  organiser. Cela étant je devrai pouvoir m'arranger pour pouvoir organiser le départ pour dès demain matin, mais je vous tiendrai informé, d'une façon ou d'une autre de toute autre changement. Je ne peux pas trop vous en dire, au cas où nous serions partiellement écouté, ou même si vous deviez être un traître ou que sais je, mais si ce n'est pas le cas... Je vous demande de me faire confiance. Si jamais j'avais voulu causer votre perte je l'aurai fais bien avant."

Il sembla alors plongé brièvement dans une profonde réflexion respirant lentement et calmement, avant de reprendre la parole, avec une légère moue.

"Je vous conseille de garder vos questions pour plus tard. Je ne pourrai faire ma confession qu'en dehors des murs de ce monastère... Mais si vous souhaitez converser de quoi que ce soit, faites donc, nous sommes sensé resté un certain temps. Si nous partions trop rapidement, surtout après votre numéro du pèlerin repentant, cela attirerait les regards et ce n'est pas ce dont on a besoin... Par exemple, je me suis demandé quelque fois. Les êtres comme vous se sentent ils plus humain que golem ?"

Sa voix se faisait amicale sur la fin, comme il ne s'agissait désormais plus que d'une conversation pour faire passer le temps, ce qui était un peu le cas, mais pour des motifs assez peu triviaux dans le fond... Néanmoins une fois qu'un bon quart d'heure se serait écoulé, ils pourraient quitter le confessionnal, l'homme à la cicatrice pour prier, et le golem pour faire de même, ou se reposer, comme il l'entendait...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les gardes cléricaux, bien qu'il s'agissait visiblement ici de jeunes recrues, recevaient un entrainement assez poussé qui ne se limitait pas au maniement des armes. En tant que tel, il s'avéra que la distraction voulue par Aryëel ne suffit pas pour les amener à briser leur formation, leur permettant simplement de savoir qu'elle était à proximité... Par contre, ils réagirent sur le champs en entendant le bruit de courses bruyants de la créature, son galop trahissant sa position, alors que les gardes se lançaient à sa poursuite. Se faisant, ils avaient resserré leur formation, formant toujours un carré, mais resserré autour du moine, qui pouvait aisément suivre la présence de la créature.

Et dans son plan, la garde du donjon avait oublié un petit élément. Dans un milieu tel celui de la forêt, elle ne pouvait pleinement user de sa vitesse, et était contraint à effectuer de légers détours qui lui offrirent une avance moindre sur les gardes que celle qu'elle avait prévue. De fait, ces derniers, sans pour autant la voir disparaître, se rendirent clairement compte qu'elle avait cessé de courir, de par la disparition du son de sa course. Cela les amena à progresser plus doucement, avec plus de prudence et de vigilance... Et là était la seconde faille dans le plan d'Aryëel... A savoir sa morphologie. Après tout peu importait à quelle hauteur il se trouvait dans un arbre, il était aisé de savoir qu'un cheval y était, il ne pouvait entièrement s'y cacher ,d'autant plus quand cela avait été fait dans une certaine précipitation... Et qui plus est, tout comme le moine l'avait repéré alors qu'elle était près du monastère, il fut capable de faire de même dans son arbre, désignant celui où elle était dissimulée du doigt... Et c'est ainsi qu'après un bref sursaut d'incrédulité, un des gardes réagit en l'apercevant et projeta sa lance vers elle, avant de tirer son épée.

"Dex Aie ! Sus au monstre !"
avatar
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  Aryëel Hiril le Sam 05 Déc 2015, 09:26

Aryëel attendait que les gardes passe, mais rien se passa comme prévu. Ils étaient bien trop proche d'elle et en plus, le moine l'avait trouver. Les soldats pontèrent leur armes sur elle, mais elle se tenait bien trop en hauteur. Par contre, cela n’empêchait nullement la foxtaur de profiter de sa hauteur pour accomplir ce qu'elle était venu faire. Prenant quelque seconde de temps pour réfléchir, elle observa la formation en carré très serrer les gardes. C'était bien pour protéger la cible au centre, mais quand est il des soldats ? Et bien, il était un cible de choix en règle général. Réservant son coup de lance pour le moine, elle se contenta de faire glisser très vite un tentacule sur les jambes du premier garde et de le projeter contre un arbre dans un fracas sinistre. C'était bête pour eux, mais elle avait quatre tentacules pas encore utiliser pour les tués. Deux d'ailleurs se glissèrent dans son dos et prirent ses deux dagues, formant ainsi deux long dard très dangereux. La renarde était peur être pas très forte, mais les attaque à distance, elle savait faire. Il fallait juste éviter que les humaines ne lui coupe les tentacules. Pour cela, elle les fit onduler telle des serpents. Alors que un s'enroulait au tour d'un bras ou d'une jambe, l'autre en profitait pour planté la dague dans le cou ou le ventre. Elle Continua jusqu'à ce que une ouverture s'offre à elle. Alors elle banda les deux tentacules qui le retenait au arbres et lance pointé sur le moine, elle se projeta à toute vitesse sur lui, telle une fusée. Calmement, comme à l'entrainement, elle fondit sur la cible, attendant que la lame de sa lance lui transperce le corps. Tant pis après si elle se prend des coups ne fois sur le sol. Tuer ce moine allait sauvé et aidé Ickablot.
avatar
Aryëel Hiril

Féminin
Messages : 57
Expérience : 170
Métier : Garde du Donjon

Feuille de personnage
Niveau:
1/40  (1/40)
Race: Beastman
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum