[ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  Ickaboth le Dim 27 Déc 2015, 13:28

Humain ou golem ? Vaste problématique. L'intéressé se cala sur l'inconfortable chaise du confessionnal, quittant dans l'intimité de ce lieu clos sa posture faussement repentante.

"Hum,.. Je ne peux parler pour les autres de mon genre car je n'en ai rencontré aucun, étant moi-même relativement novice dans l'environnement dis "monstrueux". Mon corps est certe fait de métal et d'huile en lieu et place de chair et de sang mais j'ai l'apparence, les souvenirs et la personalité qui furent ceux d'un humain à son trépas.
Suis-je pour autant un prolongement de la vie de cette personne ou une une simple copie abstraite créée pour perpetuer sa mémoire ? A ce titre, je ne vaudrais guère plus qu'un portrait attaché au mur. Je n'ai moi-même pas la réponse à cette question-ci, pourtant ce ne fut pas faute d'avoir cherché durant un temps.
Pourquoi avoir pousé le vice au point de me faire un coeur battant et du "sang" chaud ? Ces artifices ne me rapproche néanmoins de l'humain qu'en surface."

Le golem marqua un temps de réflexion sur sa chaise, laissant un silence planer durant près d'une minute sans qu'un seul mot ne résonne dans le petit édifice de bois.

"Comme du vivant de mon modèle j'ai des questionnements et des doutes, des craintes et des joies.
Même si mes os sont du même acier que celui dont sont forgés les lames, suis-je pour autant un simple outils doué de parole ?
Certains philosophes portés sur la poésie diraient "Suis-je ou ne suis-je pas ?" je pense..
Mais si un cailloux à des états d'âmes, n'est-ce pas là la preuve qu'il a une âme et mérite d'être traité en tant que personne?"

"Je me sens comme je me suis toujours sentis, humain ou golem.
Au fond, la seule différence notable est que mon sang est d'un noir d'encre alors qu'il était autrefois rouge vif."

Ickaboth ria légèrement en s'écoutant parler.

"Pardonnez moi, je me suis quelque peu égaré dans le sujet."

Juste avant de quitter le confessional pour rejoindre ses quartiers, il prit la peine d'ajouter une dernière phrase au suejt de leur départ.

"Prenez le temps qu'il vous faut, personnellement je n'avais pas prévu de vous trouver aussi vite et j'étais près à resté quelques jours en ces murs au besoin.
Sachez toutefois que je n'ai pas fait route seul et que mon compagnon est une créature pure jus, en plus d'être un des gardes du donjon. En prime nous avons fait l'erreur de nous séparer sans nous mettre d'accord sur la marche à suivre.
Allez savoir ce qu'il a en tête en ce moment même."
avatar
Ickaboth

Masculin
Messages : 77
Expérience : 210
Métier : Technicien en pièges

Feuille de personnage
Niveau:
5/40  (5/40)
Race: Golem
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  La Sainte Église le Ven 29 Jan 2016, 20:26

Même si la question n'avait été posée que pour passer le temps nécessaire pour leur mise en scène, l'homme qu'était venu chercher Ickaboth fit preuve d'un profond intérêt à l'égard de ses propos. Certes il ne lui répondit pas, mais cela ne voulait pas dire qu'il ne lui prêtait pas attention. Au contraire même, son regard fixé sur lui, il acquiesçait doucement face à ces paroles. C'était en effet là des problématiques intéressantes qui étaient soulevée. Ickaboth possédait il vraiment une âme ? Si oui était ce celle de l'humain qu'il imitait ? Ou bien n'était il qu'une parodie d'être humain doté d'une conscience ? Mais alors d'où lui venait exactement cette dernière ? Tant d'interrogation auquel il n'était apporté aucune réponse, mais qui n'en étaient pas moins intéressante ! Surtout pour l'homme d'église qui finit par parler à son tour, une fois qu'Ickaboth avait achevé ses explications à son sujet.

"Ohoho, ne vous en faites pas, c'était très intéressant… Et cela explique un peu pourquoi si l’Église tolère les golems comme manœuvrier c'est à la question qu'ils ne soient pas dotés d'une âme et que leur apparence physique les rendent aisément reconnaissable. Après tout je les vois mal demandés aux individus de s'entailler les veines pour s'assurer qu'ils ont bien du sang, et si ce dernier est bien rouge. Cela dit, certains religieux seraient capable de cela."


Il eut un léger rire avant de poursuivre, tournant doucement la tête vers la sortie paraissant de nouveau quelque peu pensif.

"Quant à votre conscience, au fait que vous semblez bénéficier du libre arbitre… On ne crée cependant pas cela du néant."

Il ne fit aucune supposition mais il était évident que si la question l'intéressait il serait bien en peine d'y répondre… Mais son silence fut une fois de plus bref, abordant les détails un peu plus pratique.

"Retrouvez moi demain, après le repas… je serai prêt. Par contre… Votre amie devrait être prudente. Votre nature particulière de golem fait que les sorts de détection utilisés dans l'enceinte du monastère et par certains des moines ne vous ont pas détectés, n'étant ni exactement un monstre ni un humain, par contre lui… C'est une autre pair de manche..."

Et sur ces mots il l'accompagna à la sortir, le saluant alors brièvement d'un hochement de tête avant de se séparer.

"Au revoir pèlerin… N'oubliez pas les prières que je vous ai assigné afin d'absoudre vos pêchés."

Et voilà… L'homme à la cicatrice était de nouveau plongé dans son rôle et son office, imperturbable, sa voix solennelle. Rien dans son attitude ne trahissait ses précédents propos alors qu'il s'éloignait du golem. A s'en demander laquelle de ces deux facettes qu'il a montré est la sincère !

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le plan d'Aryëel fonctionna dans un premier temps, ses tentacules étant suffisamment subtiles afin d'en effet prendre par surprise le premier garde qui, après avoir dégainé son épée, fut vraisemblablement étourdi suite au choc, son armure évitant qu'il ne subisse des dégâts plus conséquents. Seulement la suite fut plus compliquée… Car le moine n'ayant repéré qu'une seule et unique créature, et cette dernière ayant été repéré, tout les gardes se tournèrent vers elles, formant une ligne resserré, leurs lances pointés vers la position d'Aryëel son corps imposant et son pelage vif l'empêchant d'être camouflée maintenant que les gardes cléricaux savaient où tourner leurs regards !

Ses appendices essayèrent alors de saisir les membres des gardes… Mais ces derniers étaient entraînés et la créature manquait encore quelque peu de maîtrises quant au maniement de ces appendices. Ainsi les soldats parvinrent à s'en prémunir profitant de leur allonge afin de les repousser, voir de les immobiliser en les transperçant de leurs armes.

Et puis vint son bond, certes puissant et précis… Mais tellement prévisible, et ralenti par les feuillages. Elle parvint ainsi à bondir par dessus la rangée de garde. Cependant le moine eut le temps de lever la tête afin de voir son assaillante, et sa voix brisa le silence qui s'était alors créer.

"RETOURNE EN ENFER ! ABERRATION !"

Et sur ces mots il tendit ses mains devant lui, en direction de la créature, une chaîne à croix enroulée entre ses jointures. Puis ce fut une lumière violente, aveuglante, qui jaillit de ses mains frappant de plein fouet sa cible. Cette dernière put ressentir une vive douleur, et en fut étourdie, suffisamment pour que son bond en soit affecté, et qu'elle ne fasse que s'effondrer aux pieds du moine, emporté par son propre poids. Cette chute ajouté à sa masse lui avait probablement brisé plusieurs os, l'empêchant de se relever.

"Finissez le travail… Puis aidez votre frère. Nous brûlerons ensuite le corps."

Et ce fut avec une coordination parfaite et sans trembler que les gardes cléricaux s'exécutèrent, leurs trois lances s'enfonçant dans le corps de la créature, deux transperçant la part la plus bestiale de son corps alors que la dernière transperçait son armure, frappant au cœur, pour une mort douloureuse, mais brève.

Ainsi périt Aryëel Hiril, garde du donjon.

Précision:
Je tue le personnage d'Aryëel avec son accord. Mais pourquoi dans ce cas l'avoir empêché de même tuer le moine ? Car c'était sensé être une mission d'infiltration déjà, pas de combat, et ce pour une raison. Le personnage d'Arëel est de niveau 1 alors que les gardes cléricaux, même manquant un peu d'expérience sont au moins à considérer individuellement comme niveau 10 et même en prenant en compte le fait que c'est un monstre, avec donc quelques avantages, cela ne suffisait pas à combler l'écart de niveau. D'autant plus que la stratégie avec l'arbre n'est pas adaptée pour un être d'une telle morphologie.
avatar
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  Ickaboth le Mar 16 Fév 2016, 22:58

Le soleil commençait à se lever au dehors et la lumière s'infiltrait par la petite fenêtre. Ickaboth ouvrit les yeux quand l’écho des premiers pas des moines se fit entendre. Il ne venait pas de se réveiller puisqu'il ne connaissait pas le même sommeil que les créatures vivantes. Il avait simplement passé la nuit allongé et paupières closes. C'était là une forme de repos tout de même, d'entretien nocturne en interne pour être plus précis.
Il se leva comme s'il venait tout juste de s'allonger, s'étirant et faisant jouer ses articulations selon une vieille habitude prise plusieurs décennies plus tôt.

Le golem fit une toilette sommaire et s'habilla avant de rejoindre sans un mot les prières matinales des moines. Néanmoins, quelque chose marquait l'atmosphère en leur présence : un léger picotement d'excitation dans leurs voix et quelques messes basses de ci, de là.

Juste avant le repas, une nouvelle fut annoncée et éclaircit le mystère : une créature abominable ayant chue devant les lances de la justice divine serait brûlée et tout le monde était convié à assister au bûcher. En pareille cas "convier" signifie plutôt "est obligé de" car tous doivent constater et contempler la supériorité de l'homme sur le monstre et de Dieu sur l'abomination.

Un léger doute hanta Icka tandis qu'ils passèrent à table dans l'effervescence et l'impatience des moinillons à assister au feu de joie. La question n'était pas "Est-ce la garde renarde qui est morte et qu'ils vont brûler ?". Non, c'était plutôt "Combien y a t-il de chances qu'un autre monstre qu'elle se soit fait tuer dans les parages durant la nuit ?". Bah, on verra bien. De toutes façons il ne faudrait pas que la soupe refroidisse. Cela serait du gâchis.
avatar
Ickaboth

Masculin
Messages : 77
Expérience : 210
Métier : Technicien en pièges

Feuille de personnage
Niveau:
5/40  (5/40)
Race: Golem
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  La Sainte Église le Mar 23 Fév 2016, 16:57

En effet, après la mise à mort de la créature qui errait aux alentours du donjon, la crémation de son corps tel que l'avait ordonné le moine accompagnant les gardes était un véritable événement au sein du monastère. Certes, contrairement à certaines cultures, les sacrifices vivants n'étaient pas une nécessité pour contenter les dieux, néanmoins ils ne faisaient nul doute pour chacun que la crémation du corps 'un de ces êtres au cœur d'une enceinte sacrée ne pourrait que leur plaire ! Et à défaut de plaire aux dieux, au moins était ce une preuve supplémentaire pour les moines de croire en leur dogme et en lea mission sacrée de l'espèce humaine.

De fait le cadavre fut traîné dans la cour du monastère alors que les moines étaient encore en prière, et le temps que cette dernière s'achève, les gardes avaient fini de monter un bûcher funéraire, suffisamment imposant pour supporter le poids de l'imposant cadavre. Il fallut par ailleurs pas moins de quatre homme pour soulever ce dernier et le placer sur son dernier lit. Ainsi, tout était prêt, nul cérémonial n'étant réellement nécessaire pour cela. Néanmoins on attendit avant de mettre le feu au bois et au corps, afin que tout les moines achèvent leur prière et puissent y assister, ainsi qu'un léger discours soit fait par un des pères supérieurs du monastère.

De fait, assistant avec les moines et les gardes à la scène, Ickaboth put voir l'homme à la cicatrice se placer près du bûcher une torche à la main, commençant son discours.

"Une des horreurs, probablement issue de la tour maudite de Kanabo, s'est aventuré près de notre monastère, sans doute afin d'accomplir d'odieux dessins… Mais ces derniers ont été contrés par la main des dieux qui ont guidé notre frère ainsi que les armes de nos combattant sur la piste et dans la chair de cette bête. Que maintenant sont existence et sa mémoire tout comme le fera son corps, au regard de tous, sauf des dieux qui devront la juger."

Son regard s'étant attardé sur un de ses pairs à l'évocation de terme de frère, celui ci étant sans doute celui ayant repéré Aryëel, il n'attendit cependant guère un instant de plus avant d'approcher la torche de la pile de bois. Cette dernière s'embrasa rapidement, crépitant et craquant, les femmes montant légèrement avant de remonter sur le corps de l'étrange créature, dont les poils brûlèrent en premier… En soit la combustion d'un corps était toujours une scène un peu dérangeante, mais pourtant, si ce n'était quelques gardes surveillant distraitement les alentours, tous fixaient la scène avec une fascination quelque peu morbide…

Et ce ne fut ainsi qu'après une longue heure au terme desquelles les flammes s'éteignirent enfin, ne laissant que du bois et des ossements noircis qui en venaient à se confondre, que la masse des clercs se dispersa. Cependant, avant qu'Ickaboth ne puisse quoi que ce soit il fut rejoint par sa « cible » qui, une fois son discours fait, s'était mêlé à la masse et vraisemblablement rapproché de lui, venant lui murmurer, l'inquiétude transparaissant dans sa voix malgré son air confiant.

"Il va nous falloir partir, vite… Demain tout au plus, avant qu'un inquisiteur ne vienne pour enquêter. Vous ne pourrez pas échapper à un tel individu… Mais j'ai encore des choses à finir d'organiser. Faites ce que vous pouvez éventuellement pour faciliter notre départ, mais surtout rester discret… JE vous tiens informé de quand je suis prêt."

Et sur ces mots il s'éloigna alors d'Ickaboth rejoignant a priori ses pairs, laissant donc le golem agir à sa guise pour la journée a priori, même si, malgré le calme des lieux, agir vite devenait visiblement un priorité
avatar
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  Ickaboth le Jeu 25 Fév 2016, 00:46

Les flammes consumaient le corps de son compagnon de route et lui regardait tranquillement. La colère, l'esprit de vengeance,.. ce genre de choses ne lui vinrent même pas en tête.
Ils se connaissaient à peine. Ce sont les risques du métier. C'est de sa faute de s'être fait prendre. Etc..
Tant de raisons et d'excuses pour ne pas se courroucer de cette vue flamboyante mais aucune ne se présenta non plus dans l'esprit du golem. Il appréciait simplement la crémation en tant que telle et cette mort prématurée dans la souffrance ne lui faisait ni chaud ni froid.

Sans cœur pensez-vous ? Preuve de sa nature mécanique ?
Vous avez sans doute raison.. s'il n'avait été comme cela alors qu'il était enfant, dans un lointain passé.
Aaah, douce époque de l'insouciance enfantine... Le coupage de bourses, l'allumage de feux,.. que de bons souvenirs. Allez à une pendaison comme au spectacle et se demander si cette fois il y aura un cracheur de feu pour embraser le condamné pendouillant au bout de son bout de chanvre.

Le moine à la cicatrice le tira des souvenirs qui étaient remontés à la surface de sa mémoire avec la dance des flammes. Un inquisiteur ? Cela éveilla un début de curiosité chez le golem : Comment pouvait-il bien procéder pour découvrir sa véritable nature ? Bah, qu'importe pour le moment. Il sera toujours temps de questionner le moine sur la route du Donjon.
Il jeta un dernier regard au tas de cendres qui avec qui il avait fait route jusque ici et regagna ses quartiers.

La journée se déroula comme les autres, entre les prières et les repas pris avec les moines. Il fit toutefois connaître à ceux-ci sa volonté de poursuivre sa route le lendemain dans la matinée, les remerciant pour leur accueil et leur précieux soutien spirituel.
avatar
Ickaboth

Masculin
Messages : 77
Expérience : 210
Métier : Technicien en pièges

Feuille de personnage
Niveau:
5/40  (5/40)
Race: Golem
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  La Sainte Église le Ven 26 Fév 2016, 23:20

Quand Ickaboth fit part aux moines de sa volonté de les quitter, ces derniers se contentèrent d'acquiescer. Après tout il n'y avait rien de suspicieux quant au fiat que cette homme qui avait résidé deux jours avec eux souhaite reprendre sa route et son pèlerinage, même si un des religieux ne fut pas sans lui proposer de rester parmi leur congrégation s'il recherchait tant le pardon, mais au moins ne fut il pas trop insistant. Par contre après cela certains religieux le mirent tout de même en garde. Après tout s'il y a eu un monstre aux abords du monastère ils pourraient y en avoir d'autres sur la route, qui pourraient s'en prendre à lui, et seul... Il ne ferait pas long feu.

C'est alors que l'homme à la cicatrice se manifesta, se levant lors de la tablée du soir pour annoncer qu'il accompagnerait le pèlerin jusqu'au village le plus proche, à la fois afin d'y récupérer des informations de l'extérieur, ainsi que quelques biens de première nécessités que le monastère ne pouvait pas créer en son seing. Il ajouta d'ailleurs, chose peut être un peu plus curieuse, qu'il serait accompagné, à la fois pour le transport du matériel et pour leur "formation" de trois des pupilles du monastère... Et avec sa brève expérience, pour le moins immersive, parmi les moines, Ickaboth pouvait aisément savoir de quoi il s'agissait. Il ne les avait jamais vu, car ils étaient dans une aile du monastère à laquelle il n'avait pas accès, mais ces pupilles étaient les orphelins abandonnés devant les églises, et dont les prêtres ne pouvaient s'occuper, ou qui étaient parfois laissé au seul même du monastère. Ces enfants étaient alors éduqués afin de devenir des clercs, qui pourraient cependant emprunter une voie autre que monacale. Il n'était par exemple pas rare que les paladins viennent dans certains monastères afin d'y récupérer les enfants les plus remarquables pour en faire des défenseurs de la foi.

Enfin, quoi qu'il en soit il semblait que pour le moment tout se passait à merveille e ce qui concernait leur départ demain. Ils avaient un prétexte, même si l'homme à la cicatrice semblait avoir quelques idées derrière la tête, et personne ne semblait à s'opposer à leur projet. Il restait donc à ce que tout se passe bien le lendemain...

Et a priori, ce fut le cas, rien ne vint déranger Ickaboth pendant la nuit, et au matin, il eut tout juste le temps de se préparer, avant que sa "cible" ne le retrouve, accompagné de trois silhouettes plutôt petites, vêtu de bures à capuche dissimulant leurs corps et leur visage, et dont la taille trahissait un âge d'environ dix ans. Le religieux semblait par ailleurs très inquiets à leur égard, ne cessant de leur jeter des regards, comme pour s'assurer qu'ils étaient toujours là, malgré le grand calme dont ils faisaient preuve... Et entre deux de ces regards il se justifia auprès du golem.

"Je sais que ce n'était pas prévu et que je ne vous en ai pas parlé, mais...Croyez moi, c'est important."

Il essaya de lui adresser un sourire confiant... Mais alors une certaine clameur sembla se faire dans le monastère, en particulier près de la porte. C'était trop...Diffus pour savoir de quoi il en retournait, mais de ce qu'il en entendait Ickaboth pouvait se douter que l'agitation que la chose provoquait excéder de loin celle qu'avaient pu causer le procès du prêtre et la crémation de d'Aryëel... Et au vu de l'inquiétude qui semblait se lire sur les traits de son interlocuteur cela ne signifiait rien de bon.

"Il faut partir... Vite..."
avatar
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  Ickaboth le Lun 29 Fév 2016, 16:06

Le matin était enfin là, le soleil brillait et la journée s'annoncer tranquille. Au programme : petit déjeuner avec les moines suivit de la récupération du colis et enfin départ par la grande porte. Aucune matière à s'inquiéter en somme. "Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles" comme disait l'autre.


.. Enfin en théorie seulement. Le colis se présentant de lui-même dès l'ouverture de la porte de la chambrée accompagné de trois demi-portions. Pas de petit déjeuner, un supplément de bagage encombrant et en prime un brouhaha s'élevant de la seule sortie connue.. L'inquisiteur en question peut-être ?


Après un rapide pensée impliquant de retourner se coucher, car ce n'est visiblement pas son jour, Ickaboth mena sa réflexion dans plusieurs pistes de fuite départ précipité.
Prendre un nabot sous chaque bras et foncer dans le tas ? Au pire, les bagages serviront de projectiles..
Se cacher dans les toilettes en attendant que l'inquisiteur s'endorme et crier "C'est occupé." si quelqu'un vient ? Pas terrible en cas de tourista générale..
Partir seul en sautant du mur extérieur ? Voici le plan de secours.
Se servir des draps du lit comme d'une corde pour descendre les quatre emmerd humains le long de ce mur, le tout dans une tentative de rester discret malgré le tumulte ? Peut-être.


Le golem exposa en quelques mots sa dernière idée au moine pour juger de leurs chances de réussites. Ce après quoi il irait probablement chercher les dit draps à quelques pas à peine d'eux.
avatar
Ickaboth

Masculin
Messages : 77
Expérience : 210
Métier : Technicien en pièges

Feuille de personnage
Niveau:
5/40  (5/40)
Race: Golem
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  La Sainte Église le Jeu 03 Mar 2016, 18:03

A peine Ickaboth exposa t-il son plan à son interlocuteur, que ce dernier acquiesça vivement la tête sans un mot. il y avait peut être mieux à faire, mais ils ne pouvaient pas se permettre de perdre trop de temps en réflexion. Ainsi, après avoir instruit aux "novices" de rester calme et de ne pas bouger, il alla aider le golem à ôter les draps. En effet s'il n'y avait qu'une entrée au monastère, les mur eux, s'ils étaient assez épais et assez haut pour empêcher quelqu'un de les détruire avec aisance ou de les surmonter sans un peu d'escalade, n'étaient pas particulièrement surveillés par les gardes et quelqu'un d'un tant soit peu habile, ou avec un minimum de matériel pouvait aisément surmonter l'obstacle. Quant à le faire discrètement ce serait sans doute un peu compliqué, surtout au vu de ce que précisa le moine alors qu'il nouait deux draps entre eux.

"En plus, connaissant les inquisiteurs, il voudra voir en priorité les nouveaux arrivants, et donc vous... Tout pèlerin que vous prétendiez être, ils ne sont pas dupes quant au fait que certains créatures peuvent très bien tromper des moines ! Bon sang, je sais que j'aurai dû davantage insister pour que le monastère se dote d'une échelle..."

Cependant, et malheureusement, il n'y avait pas non plus une quantité impressionnante de draps. Hormis peut être s'ils se déshabillaient, ils n'allaient pas avoir assez d'étoffes pour avoir de quoi gravir le mur et en descendre totalement bien qu'un peu d'entraide pour la montée et un petit bond pour la descente suffirait probablement, même si cela risquait d'être difficile pour les trois petits... Quoi qu'il en soit l'homme à la cicatrice parut satisfait du résultat et, en tout cas, ne s'y attarda pas particulièrement. C'était quelque part assez surprenant. Cet homme qui paraissait si bigot et patient en tant que moine, et même empreint de peur et de prudence quand il laissait tomber son masque, était maintenant ferme dans ses mouvements et visiblement des plus déterminé. Les ... Enfants quant à eux semblaient obéissant, et même étrangement calme, comme s'ils avaient l'habitude de ce genre de situation.

"Bon... Maintenant que cela est fait, gardez les enfants et notre cordage, je vais partir en avant et vous me suivrez à chaque fois que je sortirai de votre champ de vision, afin qu'on ne nous voie pas ensemble. Si je crois un de mes collègues, je parlerai assez fort pour que vous m'entendiez et vous cachiez... Et je m'arrangerai pour que vous sachiez quand vous pourrez recommencer à me suivre. Faites attention..."

Sur ces mots il ouvrit la porte, et après avoir regardé de part et d'autres, il se dirigea dans une direction opposée à la porte du monastère. Après tout, peu importait l'endroit où il franchissait le mur, et il était sans doute préférable de s'éloigner d'où était arrivé l'inquisiteur. Appliquant ainsi sa stratégie, l'homme à la cicatrice partit en avant, laissant les enfants avec Ickaboth... Qui put rapidement se rendre compte que même en l'absence du moine les enfants restaient sages, et même des plus sérieux, comme s'ils avaient été longtemps préparés à cela...

Cependant, après seulement quelques minutes après être sortis de la cellule, la voix de la cible d'Ickaboth se fit entendre, particulièrement forte, alors qu'il saluait un de ses frères.

"Que faites vous là alors que l'inquisiteur est arrivé ?!"

"Je le sais bien mon frère, et je vais de ce pas venir à sa rencontre. Cependant, je me dois avant de purifier nos autels, pour rendre hommage à notre invité..."

L'excuse sembla être acceptée, puisque l'homme rompit là la discussion... Mais en reprenant sa marche il se rapprocha du golem et des enfants, et dans le même temps ces derniers purent entendre des bruits de pas, plus nombreux, se rapprocher d'eux... Quant aux éventuels cachettes s'offrant à eux il y avait quelques alcôves, ainsi que deux portes, l'une paraissant plus robuste et d'où semblait s'échapper une odeur... Étrange, un peu familière à Ickaboth sans qu'il puisse dire de quoi il s'agissant, tandis que la seconde paraissait plus simple, et l'odeur se devinant à travers le bois était clairement cella de la nourriture...

Mais quoi qu'il en soit, les pas se rapprochaient, rapidement, il allait falloir faire un choix et vite.
avatar
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  Ickaboth le Dim 20 Mar 2016, 13:41

Un juron vint mourir sur les lèvres du golem. Mais il n'y avait pas de temps pour réfléchir, ou si peu, avant d'agir. Les alcôves ne lui seraient d'aucun secours pour se dissimuler, encore moins accompagné de trois gamins. L'odeur de nourriture semblait supposer la présence d'une cuisine ou d'un cellier. Cachette potable sans doute.. si dans de telles communautés ces pièces n'était pas aussi fréquentées ! De plus, peut-être viendrait-on préparer une collation pour l'inquisiteur pour lui faire bon accueil.
Une seule alternative restant, et le temps de la réflexion étant écoulé, Ickaboth entraîna le groupe derrière la robuste porte à l'odeur familière. Après sa hâte il referma aussi silencieusement que possible la porte avant de faire signe aux gosses de se placer à ses cotés. Il avait pris naturellement place dos au mur potant les gonds de la lourde porte, ainsi même si quelqu'un venait jeter un œil, ils seraient cachés par la porte elle-même du moment que l'intrus n'entre pas trop profondément bien sur.


Ce n'est qu'après une paire de secondes que le golem, à l'écoute de la porte, ne jeta un regard au travers de la pièce où ils se trouvaient désormais.
Il n'y avait bien sur personne, sans quoi on l'aurait déjà sommé d'expliquer sa présence en ces lieux. Ses yeux s'ouvrirent comme ceux d'une chouette ayant repéré les mouvements d'un mulot dans la nuit. Il y avait là, à portée de main, une réserve non négligeable de caisses et de barils. Ils étaient disposés comme autant de cadeaux de Noël pour lesquels les poutres soutenant le plafond servaient de sapins. Bien sur, caisses et barils en eux même n'avaient aucun intérêt, mais comme disent les personnes à la beauté ingrate : "C'est ce qu'il y a à l'intérieur qui compte."


Devant le technicien en pièces s'amoncelait des pièces de rechanges métalliques, des barres d'acier, quelques pièces à tendance mécaniques et... cette odeur... cette odeur porteuse de tant de promesses... Cette odeur servant d'introduction à un monde de plénitude solitaire. Quand cette odeur se mue en une fragrance de destruction, que la fumée cache un instant le regard et que les tympans sifflent dans le silence du monde... La si douce odeur de la poudre noire !
Le golem toujours dos au mur tendit un instant un bras hésitant vers un petit baril accueillant non loin de lui mais se ravisa aussitôt. Il devait se concentrer à faire silence et être prêt dans le cas où quelqu'un de non désiré pénétrerait dans la pièce pour l’assommer de son bras métallique directement à l'arrière du crâne. Il eu une légère pensée à l'attention à apporter à identifier l'intrus le cas échéant. Il ne faudrait pas avoir à traîner le moine qu'il était venu chercher après l'avoir assommé par erreur..
Il eu un dernier regard vers le petit tonnelet de poudre non loin. Que la tentation était grande et que dure était l'attente le séparant d'un de ses jouets préférés.
avatar
Ickaboth

Masculin
Messages : 77
Expérience : 210
Métier : Technicien en pièges

Feuille de personnage
Niveau:
5/40  (5/40)
Race: Golem
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  La Sainte Église le Jeu 24 Mar 2016, 16:45

En effet, la pièce où était entré Ickaboth apparaissait comme des plus vides, du moins de toute présence humaine, car pour ce qui était du matériel... C'était là un assemblage hétéroclite de matière première et d'étranges structures qui lui étaient quelque peu familier et qu'il était des plus étranges de trouver dans un tel lieu. Après tout c'était là de drôles objets pour un tel lieu de recueillement. Mais tandis qu'il procédait à un examen approfondi des lieux, les novices sous sa garde se dispersèrent... Et se cachèrent, sans qu'on ne leur dise rien, comme s'ils en avaient l'habitude, une chose d'autant plus probable qu'ils étaient plutôt habile pour se dissimuler, étant difficilement visible et l'ayant fait sans le moindre bruit malgré l'encombrement des lieux.

Mais le plus intéressant était ce qui se passait à l'extérieur. Bien qu'il ne pouvait rien en voir, les seules ouvertures de la pièce étant une petite fenêtre donnant sur l'extérieure, trop étroite pour s'y faufiler et la porte qu'il avait fermé il pouvait entendre... Or ce qu'il ouït alors que les pas se rapprochaient lui fut clairement compréhensible.

"Bon assez ! Si je suis arrivé aussi vite ce n'est pas pour cette créature, de toute façon ça n'a rien de surprenant aussi près de cette maudite tour ! Je ne savais même pas que vous aviez eu des soucis avec une d'entre elle. Je suis là afin de m'assurer de la quantité de poudre et de pièces mécaniques que votre monastère a achevé ! Je n'ai pas à vous rappeler que les yeux du pape se tournent vers Illiomad, et pour cela il nous fera autant d'équipement que possible..."

"C'est entendu, inquisiteur, mais les nôtre sont inquiets..."

"Assez ! J'ai dis que je m'en occuperai plus tard !"

"Bien, bien... Dans ce cas nous sommes tout près de notre réserve si vous voulez bien me suivre..."

Les pas s'approchèrent alors  de la salle où étaient Ickaboth et les trois petits, dangereusement... Mais ils s'arrêtèrent net quand une voix familière se fit entendre.

"Inquisiteur ! Nous ne vous attendions pas si tôt ! Mais si je peux me permettre je pense que perdre votre temps avec nos réserves actuelles serait fâcheux ! Nos frères artisans sont proche de la fin de fabrication d'un stock de poudre et de pièce qui n'a pas encore été placé dans la réserve, et vous savez comme moi qu'avec les pertes on ne peut pas savoir à l'avance ce qui sera produit. De fait plutôt que de perdre votre temps à compter à deux reprises ce que nous allons apporté au grand inquisiteur, il serait intéressant de s'attarder sur l'affaire évoquée par notre frère."

De nouveau l'homme à la cicatrice semblait faire preuve d'une grande habilité quant à tenir son rôle de père supérieur du monastère. Néanmoins l'intonation de l'inquisiteur lui répondant fut des plus sèches.

"L'inquisition n'a pas à recevoir d'ordre d'un moine, frère... Mais soit je vais m'occuper de cette affaire, la bête devait être grosse, je sens encore sa puanteur..."

"Et un inquisiteur se doit de respecter la parole de son hôte..."

Il y eut alors un silence un peu pesant... Puis les bruits de pas se firent entendre de nouveau, s'éloignant de la réserve, laissant Ickaboth décider seul de la suite des événements, mais il était à peu près certains qu'il n'allait pas pouvoir compter de suite sur l'homme à la cicatrice.
avatar
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [ Quete ] Quand une harpie vous demande de voler dans les plumes d'autrui [ PV : Aryëel + Ickaboth ]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum