Un jour en enfer (Pv équipe de sauvetage !)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Un jour en enfer (Pv équipe de sauvetage !)

Message  Felina le Dim 20 Mar 2016, 19:45

Alors que Thorkell s'inquiétait de l'étrange colonne, Lexi nous avait rejoints  et nous suggérait d'aller chercher Engar au sous sol du bâtiment. C'était une idée, mais de là à affirmer qu'Engar s'y trouvait forcément... Je connaissais la fée un peu plus réfléchie que ça. Quoi qu'il en soit, Thorkell avait raison, quelque chose s'était produit durant le combat, et ça devait avoir un sens. Je ne savais pas si c'était bon signe ou mauvais signe, mais nous devions agir étape par étape. Nous avions achevé le colosse, mais l'illusionniste restait caché pour le moment. Il nous observait, j'en étais certaine... Ce que je ne comprenais pas, c'était l'absence des autres. Ces puissants démons que m'avait décrits Kelan, supposés régner et  défendre leur donjon... Pourquoi diable mettaient-ils tant de temps à nous arrêter ? Pourquoi nous avaient-ils laissé tuer Ergosh ? Pourquoi Ilasos en était réduit à... négocier ? Ça n'était pas cohérent avec les avertissements de Kelan.

Silencieuse, j'observais Taconix qui téléporta la renarde et la forgeronne, jusqu'à ce que les pensées résonnantes de Sargasu atteignent mon esprit. Il me demandait si Lexi était une illusion. Étonnée, mon regard se posa alors sur la fée, scrutant ses pensées et ses émotions même si celle-ci détestait cette pratique. Mais alors Taconix prit la parole, me déconcentrant dans ma tâche, pour nous expliquer la fonction de sa rune de transfert divine. Je ne comprenais pas vraiment ce que ça venait faire là, jusqu'à ce qu'il lance sa magie sur Lexi pour la faire prisonnière. Un grognement m'échappa, je m'apprêtais à bondir sur le lutin  avant qu'il n'explique la possession de la fée. Bon sang... Alors c'était vrai, même Sargasu l'avait deviné avant les autres. Mais qui faisait ça ? Qui avait le pouvoir de... A moins que...  

Je m'approchais alors de Lexi pour venir m'assoir devant elle, pendant que mes camarades cherchaient un sens à ce qu'il venait de se passer. Je m'infiltrais dans son esprit sans aucune hésitation, avec l'intention ferme de trouver ce que je cherchais. Mais je n'avais plus beaucoup de temps, je savais que notre ennemi ne me laisserai pas ce luxe...


* Où vas-tu bien pouvoir te cacher maintenant, Ilasos ? *

Mais Lexi revînt à elle, abasourdie, déboussolée. L'illusionniste l'avait quitté. Et Shkeil avait raison... Ces ruines étaient vivantes, d'une façon ou d'une autre. Et maintenant que Lexi était libérée, je levais les yeux, pour voir les ruines reprendre vie, comme pour répondre à ma question... Un réseau de veines lumineuses au sang noir se dessina sur chaque parcelle des murs et du plafond, veines rythmées par le battement d'un cœur, convergents toutes dans la même direction... Ce n'était pas un hasard. Malgré lui, notre ennemi nous indiquait le chemin.
Sans dire un mot, trop impatiente de retrouver Engar, j'avançais droit vers la direction indiquée, je savais que mes camarades me suivraient, qu'ils se battraient, quoi qu'il arrive.

Plus nous avancions dans cet interminable couloir, plus je sentais la puissance démoniaque qui habitait ces lieux, et plus je craignais d'avoir été trop ambitieuse avec notre petit groupe de combattants... Jusqu'à ce qu'enfin, nous entrions dans cette immense salle, avec en son centre un cristal pour cœur. J’eus un sursaut qui me paralysa un court instant avant de me faire vaciller. La vision de mon frère ainsi accroché à cette chose était aussi affreuse que celle que m'avait imposée Ilasos. Parce qu'il était évident que je ne pourrais pas simplement défaire ses chaines et le libérer aussi facilement. Mais il était là... Enfin... ! Nous l'avions retrouvé !

Entre temps Sargasu s'était avancé près d'Engar, et la peur qu'il tente quoi que ce soit de dangereux me fit frémir d'angoisse. Je pris forme humaine et le rejoignis immédiatement, m'approchant alors d'Engar pour voir s'il était conscient. Mais une petite explosion me fit sursauter. Je me retournais brusquement vers Taconix, les yeux plein de rage. Ce n'était pas sa faute, il essayait seulement de détecter un éventuel piège. Mais l'intensité de mon stress était telle que la moindre contrariété me bouleversait. La tique nous mit alors en garde contre la puissance de la magie qui alimentait le cristal, peut-être équivalente à celle d'Oni... Cette nouvelle me paniqua d'avantage, et je me tournais de nouveau vers Engar. Mes mains se posèrent doucement sur ses joues ensanglantées pour relever son visage aussi délicatement que possible.


" Engar... Engar je suis là. On est venu, tu n'es plus seul. Réveille toi je t'en pris... Tu dois nous aider à te sortir de là, dis nous ce qu'on doit faire... Engar ! "

Un mélange de colère et de tristesse me fit monter les larmes, mais je ravalais mes sanglots, ce n'était pas le moment de flancher. Sans aucune réaction de la part de mon frère, j'essayais alors la télépathie cette fois.

* Engar si j'ai pris le risque de venir ici dans mon état, ce n'est pas pour te laisser croupir dans cet endroit, ni pour laisser ces démons t'utiliser pour faire je ne sais quoi avec leur foutue magie ! Aide-moi à comprendre ! *

Je ne sentais rien. Il ne m'entendait pas. Il n'y avait plus rien, son esprit était juste... Vide. Je ne pouvais plus retenir mes larmes qui se mirent à couler, ni ma colère qui finit par exploser. Je lâchais alors Engar et me dirigeais d'un pas ferme vers le corps inanimé du démon assis sur une des chaises. Mes mains saisirent ses vêtements, le soulevèrent, et le plaquèrent contre le mur derrière nous. Je ne savais même pas d'où cette force me venait, j'étais tout simplement ivre de rage.

" Ilasos... Espèce d'ordure... Tu n'es même plus en vie pour nous aider ! "

Essoufflée je lâchais son corps qui retomba lourdement au sol, soudain abasourdie, et regardais mes camarades.

" Il est encore chaud... Il vient d'être tué. Mais... Qui... "

Mon regard chercha alors dans toute la pièce, chacun de mes sens à l'affut d'un indice. Je me mis alors à hurler :

" KELAN ! ... Bon sang Kelan, montre-toi ! "

Il nous avait prévenu pour Engar, il nous avait donné toutes les informations possibles concernant les démons, il nous avait donné les moyens de venir dans cette dimension, il voulait qu'on retrouve Engar, qu'on le sorte de là, qu'on le sauve... Qu'attendait-il pour venir nous aider ? Je savais qu'il n'était plus prisonnier du corps d'Engar, c'était évident, surtout qu'il n'y avait plus le moindre signe de sa présence dans son esprit. Il n'y avait que lui qui aurait pu tuer Ilasos. Mais où était-il ? Qu'attendait-il ? J'étais exaspérée d'attendre.

" Bon... Je ne sais pas où est Kelan, mais il faut qu'on libère Engar, c'est le but de notre mission. On doit le détacher et déguerpir d'ici. Il faut tenter de lui retirer ses chaines. Peut-être qu'Ilasos restait là pour le surveiller, mais maintenant qu'il est mort autant en profiter. Si aucun des autres démons ne sont là pour protéger cette espèce de... cœur, c'est qu'ils ne sont pas là du tout. "

________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jour en enfer (Pv équipe de sauvetage !)

Message  Shkeil le Lun 18 Avr 2016, 20:43

Ils n'avaient pas eu réellement le temps de se remettre du mystère de ce pilier sanglant qu'un autre, plus inquiétant encore, se produisit. Alors qu'ils semblaient être dans un environnement extérieur, ils se retrouvèrent au milieu d'un couloir, mais pas brutalement. Plutôt comme si la réalité autour d'eux s'était modifié. Plus le temps passait, plus Shkeil détestait cet endroit. Les choses, qui semblaient déjà complexes au-delà de ce qu'ils avaient pu imaginer, se révélaient pire encore.

Comme tout le monde, il sentit une certaine fascination mêlée de méfiance vis-à-vis des pulsations qui se dessinaient sur les murs. Le garou se plaça aux côtés de Felina, prêt à se mettre devant elle à la moindre perturbation de n'importe quel ordre. Mais l'arrivée dans une salle immense avec en son centre un cristal de mêmes proportions sur lequel était enchaîné leur ami n'était pas dans ses prévisions. Et pourtant, c'est ce qui arriva.

Une table ronde se tenait sous le cristal, avec un démon assis sur une des chaises aux côtés de cette table. Un démon mort, de ce que le lycan pouvait en juger. Mais était-ce réellement le cas? Sargasu s'approcha de la table, comme pour en juger. Toutefois, alors que lui-même cherchait des signes d'un danger quelconque qu'il pouvait comprendre, un léger bruit retentit derrière lui, attirant son attention. Quelques secondes plus tard, Taconix révélait ses déductions, et Shkeil ne put s'empêcher de reporter son regard sur l'immense cristal. Si ce dernier était détenteur d'une puissance et d'une énergie similaire à celle d'Oni-ni-Kanabo, quiconque qui parvenait à se l'approprier pouvait faire tout ce qu'il désirait, ou presque. Mais à quel prix? Shkeil l'ignorait et ne voulait pas le savoir. Il avait suffisamment lutté pour pouvoir rester lui-même que si la pensée l'a bien effleuré, elle fut repoussée immédiatement.

Il n'eut pas le loisir de faire quoi que ce soit de plus. La détresse de sa compagne se transmettait au travers de leurs bracelets respectifs, et il ne savait quoi faire pour l'apaiser. La rage qui l'envahit soudain était une sensation qu'il ne connaissait que trop bien. Felina sembla s'acharner sur le corps désarticulé du démon, qu'elle nomma Ilasos. Ainsi, ce serait lui? Calmant la rage qui voulait l'envahir, il se força à en douter.


" Bon... Je ne sais pas où est Kelan, mais il faut qu'on libère Engar, c'est le but de notre mission. On doit le détacher et déguerpir d'ici. Il faut tenter de lui retirer ses chaines. Peut-être qu'Ilasos restait là pour le surveiller, mais maintenant qu'il est mort autant en profiter. Si aucun des autres démons ne sont là pour protéger cette espèce de... cœur, c'est qu'ils ne sont pas là du tout. "

" C'est peut-être justement ce qu'on ne doit absolument pas faire."

Le regard de Shkeil alternait entre le cristal, Engar et le corps à terre du démon. Sentant tous les regards braqués sur lui, il s'expliqua rapidement.

" Oui, ce ... cristal ou cette chose semble sans surveillance, suite à la mort apparente de Ilasos, si c'est bien lui. Mais on ne sait finalement rien de ce truc. Ni même si ce qu'on voit est réel. Oui, on a un démon mort qui semble s'être présenté avant comme étant Ilasos, mais était-ce réellement lui? On ne connaît pas sa vraie forme, il a très bien pu prendre la forme d'un démon quelconque puis laisser un corps correspondant jouer son rôle mort. Ou il peut très bien se faire passer lui-même pour mort, si ces dons d'illusions lui permettent. Et chez eux, si il a accès à ne serait-ce qu'une partie de toute l'énergie que contient ce cristal d'après Taconix, il serait capable de le faire."

Le loup-garou se rapprocha à son tour d'Engar, pour observer les traits de son frère d'armes. Bien sûr, le voir dans cet état rallumait la rage qui l'habitait, mais c'était rien en comparaison de celle générée par le sentiment d'impuissance auquel il était réduit.

"Et si cela devait réellement être Ilasos, pourquoi était-il seul pour protéger ce qui pourrait être un de leur plus gros trésor, tout en sachant qu'on venait pour Engar? Oui, ils se sentaient sans doute en confiance avec leur géant, mais Ilasos nous as bien vu le défier, résister puis au final le vaincre. Communiquer avec ses pairs lui était sans doute facile par un moyen quelconque. Alors pourquoi Kesselet ne serait-il pas présent, au moins lui? Peu importe où il était, au vu du temps que nous avons pris, il devrait être là."

Il serrait le poing, laissant ses griffes pénétrer sa paume. La douleur fut comme une ancre pour éloigner ses pensées de la rage, et il reprit.

" Nous ne savons rien de ce cristal... Il est sans doute responsable de l'état d'Engar, mais que se passerait-il si on l'en libérait maintenant? Est-ce qu'il reviendrait à lui? Est-ce qu'il mourrait immédiatement? Aurions-nous entre les bras un corps sans âme, moins qu'un zombie? Et est-ce que nous ne risquons pas de faire exploser ce cristal, nous tuant tous sur le coup, lui y compris, si ce n'est pire?"

*Est-ce qu'il ne risquerait pas de redevenir comme lorsque nous t'avons sauvé, sans espoirs de le voir revenir à son état normal?*

"Croyez moi, je voudrais pouvoir le libérer immédiatement et partir sans plus attendre. J'en ai assez de cet endroit démoniaque. Mais nous ne savons rien, il y a trop de choses qui sont anormales. Nous parlons de le libérer, mais nous ne savons même pas si c'est possible!!
Il y a beaucoup trop de choses anormales dans cette pièce, à commencer par la pièce même. Est-ce que nous sommes réellement sûr de ce que nous voyons? Je n'arrive même plus à être sûr.... Nous sommes peut-être surveillés à notre insu. Certainement même. Attendre est peut-être le mauvais choix. Mais libérer Engar sans en savoir plus me paraît être un choix plus mauvais encore.

Malgré le corps qui est là, j'aimerais que vous continuiez à considérer Ilasos comme étant encore en vie et capable de nous nuire. Tant que nous ne l'avons pas vu mourir nous-même, nous ne pourrons pas être sûr."


Shkeil garda pour lui ses doutes les plus profonds à son encontre: même s'il le tuait de ses propres mains, il ne parviendrait sans doute pas à le considérer réellement mort.

________________________________________________________________________________________________________
Les enfants de Lune sont là...
Fiche
avatar
Shkeil

Masculin
Messages : 477
Expérience : 360
Métier : Garde

Feuille de personnage
Niveau:
25/40  (25/40)
Race: Beastman
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jour en enfer (Pv équipe de sauvetage !)

Message  Engar le Sam 11 Juin 2016, 01:21

Quand bien même ils avaient a priori atteint leur but, il y avait bien des inconnus pour les membres du groupe, entre la possibilité d'une illusion et la puissance dégagée par le cristal, et tant d'autres détails qui rendaient leurs futures actions incertaines. Tout cela Shkeil, renchérissant sur la mise en garde Taconix, le résuma à merveille, en dépit de la précipitation de Felina... Cette dernière ne tarda pas par ailleurs à être rejoint par Thorkell, qui pose doucement une main sur son épaule... Il la comprenait, après tout c'était son propre fils, qu'il avait déjà cru perdre par deux fois, qu'il voyait ainsi meurtri et restreint, et il était évident qu'il souhaitait autant que Felina le libérer sur l'instant, et  il l'aurait sans doute déjà fait, si les propos alarmistes du lycanthrope ne l'avaient pas retenu. Seulement, s'il écouta avec attention chacun de ses propos, il sembla... De plus en plus irrité au fur et à mesure. A la fin de ces propos il finit par éclater, sa voix tonitruante résonnant brusquement pour tous, certes moins imposante que celle d'Ergosh, mais qui correspondait à celle qu'on imaginait pour un homme de cette stature s'emportant,  et ça n'avait rien à voir avec la simple irritation qu'il avait eu à l'encontre des gardes du donjon qui lui avaient barré la route à son arrivé.

"Tu as peut être raison Shkeil, mais il faudrait alors répondre à une autre question ! On attend sagement ici qu'une réponse nous tombe du ciel ? On fouille les lieux ? Je crois que non seulement, en dehors d'une appréciation personnelle quant au caractère plaisant de ces lieux, nous n'avons pas tant de temps que cela. Ce... Kelan nous a bien dit que nous bénéficierions d'une diversion, mais les runes savent combien de temps cette dernière va encore durer ! Je veux dire... Bien sûr qu'on est peut être victime d'illusion, mais si c'était le cas nous serions sans doute déjà mort ! Quant à ce cristal... C'est un risque, et je ne suis pas un spécialiste en magie, mais même... Non, parce que c'est mon fils, je suis prêt à prendre le risque, plutôt que de rendre vain les risques que vous avez TOUS pris ! A chaque seconde qui passe ici nous risquons tous d'être confronté à de nouveaux dangers juste par hésitation, et nous pourrions en payer le prix ! Or s'il y a bien une chose que j'ai appris sur mon fils et sur ses méthodes, c'est qu'il n'est pas du genre à prendre des risques gratuitement ! Une des leçons qu'il semble avoir retenu du nord."

Il commença à marcher devant le cristal, le désignant alors d'un mouvement quelque peu brusque, la tête de son marteau pointée sur la surface cristalline et rougeâtre, poursuivant ses propos.

"Je ne vais pas remettre en cause ce qu'a dit la tique, j'ai vu assez de choses magiques et bizarres pour me douter que quelque chose de cette taille en plein milieu d'un palais démoniaque recèle un minimum de puissance. Cependant, moi tout ce que je vois, c'est une mise en scène grotesque et humiliante, rien qui ne devrait nous retenir. On peut très bien détruire ces chaînes sans affecter le cristal !"

Il paraissait déterminé, et surtout rendu furieux par la vision qui s'offrait à lui… Mais pour autant il n'agissait pas en l'absence de réaction de ses compagnons, peut être par respect à leur égard, à moins que ça n'ait à voir avec sa culture nordique. Et malheureusement malgré toute l'agitation dans la salle, le but de leur venue restait toujours aussi inerte, aussi bien de corps que d'esprits… Et le plus dérangeant était sans doute l'aspect quelque peu oppressant des lieux que l'absence d'ennemi n'arrangeait guère au final.

C'est alors que le bruit d'un bond se fit entendre, depuis une des entrées de la salle, et l'instant d'après une silhouette fut visible, assise nonchalamment sur le sommet du cristal. La hauteur importante de ce dernier faisait qu'une certaine distance existait entre ce nouveau venu et les intrus, mais il était aisé de le détailler. Visiblement grand, certes moins que Thorkell, mais plus que tout autre membre de l'équipée, ses traits les plus notables, et qui trahissaient le plus son affiliation démoniaque étaient ceux presque caricaturaux des infernaux, qu'il cumulait. Ainsi son visage était orné de deux cornes,  effilées et placée de façon à toujours pointer ceux que l'infernal regardait. Dans son dos étaient deux ailes, imposantes, à l'apparence vaguement similaire à celle d'une chauve souris, mais qui semblait bien plus souples, comme doté de dizaines d'articulations qui permettraient de les rabattre. Enfin, assez peu visible était la queue pointue, qui glissant sans doute de son dos, reposait principalement le long du cristal. Cela, ajouter à une apparence à peu près humaine si on omettait ces éléments, pouvait laisser penser qu'il s'agissait d'un incube. Après tout ses traits étaient fins, sans être juvénile, et sa peau, visible de par une absence assez curieux de haut,  était tout ce qu'il y avait de normale si ce n'était quelques traces. Sa chevelure noire toute comme ses jambes étaient tout ce qu'il y avait d'ordinaire. Seulement il y avait le reste, non seulement la lance mêlant le noir d'obsidienne et le blanc osseux, à la pointe teintée de sang frais, calée entre ses jambes, mais aussi ces détails qu'un observateur aussi vigilant que ceux venus sauver Engar ne pouvaient omettre. Tout d'abord, ce qui semblait être de simples tatouages, de simples marques, apparaissaient trop… Solides pour n'être que de simples ornements, et un connaisseur se rendrait compte qu'elles couvraient les zones d'ordinaires fragiles ou vulnérable d'un tel corps. A cela s'ajouter de courtes griffes, assez petite pour ne pas gêner la manipulation d'objet dans une main appropriée, mais suffisamment grandes pour représenter une menace, griffes qui par ailleurs, à sa main droite, semblaient tenir un petit médaillon… Mais surtout il y avait son regard, des iris blanches accueillant des pupilles fendues dans des yeux légèrement teintés de rouge, comme injecté de sang. Autant d'attributs trop menaçant pour appartenir à un simple démon de plaisir, d'autant plus que le corps lui même de l'être trahissait par sa silhouette une certaine expérience au combat, malgré une absence totale de cicatrice. Qui plus est Félina put se rendre compte que son esprit lui était entièrement imperméable, expliquant qu'elle n'ait pu le repérer… Enfin, l'être affichait un léger sourire, comme s'il était satisfait de la situation…

Apparence du démon:

Mais si cette apparence semblait a priori ignorer de tous les autres, Thorkell se crispa dès qu'il vit la silhouette, redressant son marteau pour se mettre en garde, avant même que le nouvel arrivant ne prenne la parole, d'une voix familière pour certains.

"Me voilà Felina… Je t'ai entendu, mais après avoir éliminé Ilasos j'avais quelques détails à régler ici... Je constate cependant que tu t'es bien accompagné. Bon… Shkeil et Thorkell étaient des choix évidents, mais j'avoue que je n'aurai pas songé à Sargasu, et que j'ignorais jusqu'à l'existence de ce lutin, je m'interroge de fait sur les raisons de sa venue ! Enfin, des choix judicieux a priori, contrairement aux deux autres qui sont partis trop tôt, mais tu n'es pas à blâmer je pense..."

Il s'interrompit un bref instant, et baissa le regard pour contempler le pendentif entre ses griffes, mais cela ne dura qu'un instant avant qu'il ne retourne son visage vers ses interlocuteurs, paraissant quelque peu soucieux..

"... Pour être honnête je pensais que vous seriez déjà parti. Bien sûr, si vous êtes encore tous là, je suppose que vous n'allez pas le faire si aisément. Pourtant… Je vous y invite. Engar n'est pas… rattaché magiquement au cristal, le seul lien qui les lie ce sont ces chaînes, brisez les et son corps sera libre. Pour être honnête, c'est moi qui ait choisit cet emplacement, celui où on risquait le moins de lui nuire dans mon dos, malgré le souhait que j'avais émis de le conserver… Quant à son esprit, c'est un sort différent qui le retient, mais vous savez qu'en l'état actuel des choses, c'est mieux ainsi, hm ? Du moins… Pour certains d'entre vous. Ah, et vous n'avez… Vraiment rien à craindre du cristal, son potentiel est gigantesque, la source de notre famille même, mais comme tout potentiel s'il n'est pas travaillé, son usage est… Limité ! Bon bien sûr, il faut tout de même éviter de le détruire."

Son sourire revint à cette phrase, et après avoir tapoté légèrement le cristal il en bondit, déployant ses ailes pour amortir sa chute, il atterrit presque parmi le petit groupe avec vivacité et adresse, sa queue s'enroulant l'instant d'après autour de sa taille et ses ailes se rabattant derrière lui jusqu'à être difficilement visible pour quiconque ne le voyait pas de dos, le pendentif dans une main, son arme dans l'autre. Le tout, avec un aisance tel qu'il semblait avoir depuis toujours été dans ce corps. Un détail qui ne manqua pas d'être relevé par Thorkell, qui, les mains crispées sur son marteau, semblait prêt à en découdre, une chose que l'infernal accueillit avec une légère moue.

"Tu as l'air bien habile avec un corps que tu n'as pas dû connaître depuis 20 ans… A moins que ça ne soit que le souvenir qu'en a Ilasos, si Shkeil a raison, et qui nous dissimule la venue des autres ! Après tout pour une forteresse démoniaque je trouve qu'on a pas subi tant de tourments que cela !"

Le démon ne répondit pas sur le champs à cela, se contetant par un léger mouvement de lance de taper le corps d'Ilasos pour le faire basculer de son siège. Cela parut l'apaiser, sa moue s'effaçant pour laisser place à un air songeur et à une voix calme.

"Certains choses ne s'oublient pas… Et non, Ilasos est bien mort. Si ce n'était pas le cas, vous ne seriez jamais arrivé ici. Et oui, je sais que ça a dû vous paraître étrangement facile, mais moi même je suis un peu désappointé. Les informations que je vous ai donné étaient vraies… Mais seulement à l'époque où j'ai quitté les miens. Depuis Nacris et Eris sont morts depuis mon départ, et Kesseleth s'est absenté. Restaient donc Ergosh et Ilasos. Le premier, vous l'avez affronté normalement, et le second… Et bien il aurait pu être plus menaçant si la majorité de son pouvoir n'avait pas été utilisée pour dissimuler la véritable nature de ces lieux et si… Je n'avais pas été là. Enfin, je pense que vous l'auriez tué au final, mais ça aurait été plus compliqué !"

Il se retourna alors, son regard s'attardant alors sur le cristal, retrouvant un léger sourire satisfait, avant de secouer la tête et de revenir vers ses interlocuteurs.

"Et surtout… Vous manquez de temps. La diversion que je vous ai faite a duré moins longtemps que prévu. Malgré la perte de certains aînés, il semblerait que ma famille soit devenues plus puissantes que dans mon souvenir. Enfin, toujours est il que vous avez tout au plus une demi-heure pour agir. C'est beaucoup… Mais assez peu aussi pour que je vous invite à ne pas perdre trop de temps à faire votre choix ! Bien sûr je ne doute que vous avez des questions, et je n'aurai aucune raison de ne pas y répondre, mais…  Justement car nous manquons de temps je n'y répondrai qu'une fois que nous serons partis."

Sa voix était ...Calme, comme si tout cela n'avait pas particulièrement d'importance. Néanmoins, il laissa échapper un léger soupir de lassitude alors qu'il concluait ses propos.

"Je comprends bien sûr votre surpris et ce genre de sentiment, mais le temps tourne, et il n'est pas en votre faveur..."

Quand bien même cela pouvait sonner comme un avertissement, il ne semblait pas inquiet, conservant toujours cette même attitude paisible, ce qui devait être assez surprenant pour ceux qui l'avaient connu au travers d'Engar… Mais justement, Thorkell reprit la parole et s'il s'était a priori retenu jusque là, il ne dissimula nullement sa hargne à l'égard de l'infernal, la main tenant son arme s'agitant faiblement.

"Je suis le premier à vouloir partir d'ici… Mais tout cela me paraît trop arrangeant maintenant ! Je n'ai pas la même croyance sur les démons que ces pisseurs d'eaux bénites, mais que TOI, qui a fui un combat, et a trouver pour seul refuge l'esprit et le corps d'un enfant que tu as TORTURÉ, nous aide et prétende agir dans l'intérêt de ce même « enfant », en ayant planifié cela durant des années voilà ce que je trouve étrange !"

Ces propos, virulents, parurent suffisants pour briser le masque de confiance de Kelan, dont le visage se tordit en une moue de rage, son regard posé sur le colosse, qui le dominait néanmoins en terme de taille, luisant de haine, tandis que sa voix se fit sèche.

"Tout le monde n'est pas prêt à se laisser mourir, fou de nordique ! Soyez déjà heureux que je vous ai offert mon assistance et ait tenu parole ! J'aurai très bien pu arracher le cœur d'Engar et partir sans que vous n'ayez pu y faire quoi que ce soit, si tel avait été mon souhait ! Et je ne vais pas mentir d'une certaine façon j'en aurai été satisfait vu ce qu'il m'a ôté ! Mais cela est le passé, et je compte bien profiter du présent. Assez parlé maintenant, il est grand temps que vous partiez..."

Il semblait se calmer un peu, mais sa phrase n'était pas finie et son regard, passant sur chacun des membres du petit groupe, était particulièrement… Dur. Thorkell pour sa part ne disait plus un mot, mais son attitude en disait long, au moindre dérapage, il serait le premier à s'élancer sur le démon… Mais ce dernier lui tournait de toute façon le dos, amorçant visiblement un mouvement de sa lance afin de l'abattre sur certaines des chaînes retenant Engar.

"... Que vous le vouliez ou non !"
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jour en enfer (Pv équipe de sauvetage !)

Message  Sargasu Mortis le Lun 18 Juil 2016, 19:28

Ainsi Kelan fit son apparition tandis que tout le monde émettait des hypothèses sur le cristal et comment libérer Engar, cette situation avait quelque peu énervé Sargasu, après tout si on passait toute la nuit a discuter rien ne changerait, surtout qu'ils étaient en territoire ennemi, il fallait prendre une décision et vite, et ce Kelan fut l’élément un peu déclencheur de la chose, Sargasu se décida alors a briser les chaînes du cristal en même temps que Kelan, ces dernière ne tenait pas vraiment si on frappait correctement, Sargasu récupérer ensuite Engar avant qu'il ne chute pour percuter la table.

"Je te tiens"

Au moment ou le mort vivant récupéra son ami, un sentiment étrange l'entoura, une sorte de présence oppressante; il marqua un temps d'arrêt pour se questionner, d’où cela pouvait provenir?

Il ne lui fallut pas longtemps pour se rendre compte que cela venait du cristal, mais pourquoi? Sargasu se questionnait, il entendit alors un son, un cri....c'était lointain, oui il était loin, très loin toutefois il ne pouvait l'identifier, il entendait juste ce cri, qui montait de plus en plus, il regarda Kelan, une légère inquiétude se lu sur ce dernier.

Mais le problème de Sargasu n'était pas que ça; le cri venant du cristal, cette sensation oppressante, elle faisait écho a quelque chose sans le vouloir, Sargasu le sentait au fond de lui, il prit Engar sous l'épaule et avança au bord de la table, un bruit sourd s'éveilla au fond de lui, un bourdonnement continu et un bruit sourd dans sa tête, le squelette lança Engar en direction de Thorkell son père afin qu'il puisse le prendre avec lui, mais Sargasu porta ses mains a sa tête, il sentait cette chose se réveiller en soit, Mortis; Mortis refaisait surface, il ne voulait pas; il luttait, son pouvoir s’éveilla afin de calmer tout ça, et il put voir l’ombre du Colosse se dessinait derrière ses amis, mais ce n'était qu'une illusion, une création de son esprit il le savait, son pouvoir l'aidait a rester lucide, il se manifesta justement par un changement d'un de ses yeux, son œil devint complétement noir, seul sa pupille et son iris restèrent rouge. Sargasu reprit des forces et se releva, un dernier regard vers ce maudit cristal, ou il voyait l'ombre de Mortis poindre a l'intérieur, comme un annonciateur de désastre.


"Partons, il est temps; nous avons Engar, et comme l'a dit ce démon, le temps nous est compté, si Taconix pouvait nous créer un portail se serait encore mieux."
avatar
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jour en enfer (Pv équipe de sauvetage !)

Message  Taconix le Mer 03 Aoû 2016, 12:05


Rien ne se passait comme il le pensait. Ilasos était apparemment mort, tout comme l'était Nacris et Eris également. D'ailleurs Taconix ne comprenait pas non plus le comportement du démon d'Engar. Pourquoi avoir tué Ilasos et les laisser s'enfuir avec Engar ? Que cachait-il ? Serait-ce car il est dans l’incapacité de tué son ancien corps de substitution ? Ou est-ce lié à une partie de son être qui refuse de le tué ? Tant de question sans réponse.

Némésis, après l'entretien avec le démon, décida de s’avancer vers le corps inerte de son ami et de briser les chaînes qui l'entravaient. Ceci fait, il dégagea son camarade et le descendit du cristal avec précaution.
Cependant l'érudit, remarqua quelques chose d'étrange à ce moment là. Grâce à sa rune de détection magique, il remarqua que le cristal émettait un léger flux quand Némésis se trouvait à proximité de celui-ci. Que lui arrivait-il ? Entrait-il en résonance avec le cœur ou était-ce tout autre chose ?

Taconix ne laissa pas trop le temps à la réflexion et voyait bien que cela se répercutait sur Némésis qui se tenait la tête légèrement. Il fallait agir assez rapidement. Et si le démon disait vrai apparemment il ne leur restait pas beaucoup de temps afin de fuir les enfers.
Némésis proposait pour cela que la tique s'occupe de créer un portail pour revenir au donjon. Une idée plus que judicieuse, mais hélas un peu délicate en présence du cristal.

« Je peux sans problème mais il m'est nécessaire de le faire loin du cristal pour éviter toute résonance avec celui-ci et éviter tout mésaventure. Je vous propose plutôt que l'on s'éloigne du cœur et que l'on retourne dans la salle précédente afin que je puisse pratiquer le rituel de téléportation. »

Taconix regarda Némésis et Thorkell qui portait Engar sur son dos, avant de se retourner et de commencer à prendre le chemin sens inverse.

« Plus vite nous partons d'ici et plus vite nous pourront nous occuper avec précision de l'état d'Engar. »

avatar
Taconix

Masculin
Messages : 186
Expérience : 110
Métier : Professeur Runique et Archiviste

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Insectoïde
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jour en enfer (Pv équipe de sauvetage !)

Message  Felina le Lun 19 Sep 2016, 22:34

Toutes ces discussions et hésitations au sujet d'Engar, du cristal et des démons me rendaient folle. Nous perdions du temps ! Mais je n'étais pas prête à prendre une décision sans être sure qu'elle était bonne, je craignais trop pour l'âme d'Engar. J'avais besoin de réponse, j'avais besoin de Kelan.

Et celui-ci m'avait entendu. Il débarqua enfin ! Le soulagement et la crainte se bousculèrent en moi quand je le vis pour la première fois. Kelan. J'étais rassurée qu'il soit en vie et présent pour nous aider. Rassurée qu'il ne nous abandonne pas, qu'il tienne parole. Mais le savoir dissocié de mon frère me terrifiait. Quel vide avait-il pu laisser derrière lui ? Quel prix avait du payer Engar pour leur liberté ? A présent je regrettais d'avoir autant souhaité les voir séparés.

Je l'écoutais vaguement me donner son avis sur le groupe que j'avais formé, ne quittant pas des yeux Engar des fois qu'une réaction se manifeste. Mais alors il eut toute mon attention quand il nous annonça la mort de Nacris et Eris, et l'absence de Kesseleth. Voila qui était plus cohérent maintenant. Ilasos était seul pour protéger le cristal, Ergosh n'ayant pas vraiment tenu longtemps... Et maintenant, tous deux étaient morts.

Tout était donc terminé ? Engar ne craignait rien s'il était détaché du cristal ? Impossible de sonder l'esprit de Kelan pour en être certaine, celui-ci m'étant complètement fermé. Mais je doutais vraiment qu'il puisse mentir à ce stade. Je ne voyais pas son intérêt.

Le démon brandit sa lance au-dessus des chaines, et accompagné de Sargasu, ils frappèrent en même temps pour les briser en un coup précis. J'avais retenu ma respiration, craignant qu'une chose effroyable se produise. Engar fut retenu par le mort vivant, et je ne tardais pas à sentir l'inquiétude dans son esprit. Quelque chose se passait en lui, encore une fois, et je fus tout de même soulagée de le voir rapidement reprendre contrôle de lui-même grâce à son pouvoir.

Le corps inanimé d'Engar fut alors confié à son père, et Sargasu demanda à Taconix la création d'un nouveau portail pour nous ramener à la maison... Rien que cette idée me donna envie de sourire. J'avais encore beaucoup de questions pour Kelan, mais elles pouvaient attendre. J'allais pouvoir m'occuper d'Engar, le ramener, c'était l'essentiel. Et nous étions tous en vie.

Je trouvais alors le regard de Shkeil et lui souris tendrement, car nous nous en étions sortis, nous avions réussi. J'avais tenu ma promesse. A présent nous allions retourner dans la salle principale pour permettre à Taconix de créer notre portail. J'avançais alors vers mon loup, la main tendue afin de saisir la sienne, jusqu'à ce que cette chose effroyable, celle que je redoutais tant, se produise finalement.

Une essence noire jaillit soudain du cristal, se précipitant à pleine vitesse dans ma direction. J'eu à peine le temps de la voir que je la sentais déjà s'infiltrer brusquement à travers ma peau, envahissant mon corps. La main tendue vers Shkeil retomba aussitôt, tout comme mon sourire. Saisie d'un vertige, je vacillais et sentais avec horreur ce qui venait d'entrer en moi. C'était... vivant. Conscient. Prise de panique, je tentais de me concentrer sur l'esprit de ce parasite afin de trouver une faille, un moyen de le faire sortir, mais sa "présence" disparue aussitôt, ayant probablement trouvé le moyen de se cacher de mon pouvoir.

Cela n'avait duré que quelques secondes, mais je n'avais pas réalisé ce qui s'était produit en même temps autour de nous...
***************************

Tout s'était en effet bien passé lorsque les chaînes elles mêmes s'étaient brisées. Rien n'avait affecté Kelan ou Sargasu de la part du cristal, et ce dernier semblait demeuré paisible... Mais cela n'avait pas duré. A l'instant où Thorkel avait récupéré son fils, la lumière sembla diminuer faiblement. Le moment suivant, Kelan se retournait vers le cristal... Et l'éclat de ce dernier s'accrut brusquement. De toute l'équipée, seul Taco put percevoir que la quantité incroyable d'énergie contenu dans la chose était en train de se ... Réveiller, en quelque sorte, mais pour faire quoi? C'était impossible à déterminer, et de toute façon ils n'eurent pas le temps de réagir, que l'énergie sembla jaillir brusquement, d'abord un filet qui sembla frapper Felina... Et tous alors purent la ressentir. La sensation était comme lors de la traversée du portail, mais bien moins agréables, la douleur cette fois ci était perceptible, chacun se sentait perdre pieds, déstabilisé. C'était comme si leurs pieds ne reposaient plus sur rien, et qu'ils chutaient, tout en étant encore debout. Une sensation si brusque et si intense, qu'il leur sembla perdre conscience un bref instant... Et lorsqu'ils rouvrirent les yeux le décor avait changé...

Mais il n'y avait pas que cela. Non seulement le corps d'Engar semblait avoir disparus, mais en plus leurs corps pouvaient sembler étranges. Toute fatigue, toute faim, et même la douleur qu'ils ressentaient encore un instant avant, tout cela avait disparu pour ne laisser place qu'à une sensation... De vide ou d'apaisement, c'était selon comment on l'interprétait. Le froid et la chaleur aussi ne se faisaient plus sentir, et pourtant ils avaient toujours l'impression de pouvoir toucher les choses, c'était assez troublant... Mais ceux qui avaient les connaissances ou avaient déjà expérimenté une chose similaire le savaient... Leurs conscience avait été projeté, sans doute de force, dans celle d'autrui. L'esprit les "accueillant" pouvait très bien être un de ceux présent, comme celui de quelqu'un d'autre, quant à savoir de qui exactement... Un indice était l'environnement les entourant, qui représentait forcément, d'une façon ou d'une autre, différentes facettes de son propriétaire, ses traits dominants, son passé, sa façon de penser...

Et autour d'eux s'étendait justement une grande plaine... Ou du moins ce qui semblait l'être à première vue, mais des différences sautèrent rapidement aux yeux. La teinte rouge de l'herbe pour commencer, suivi de l'aspect poudreux du sol... Et puis ce vent qui balayait lentement les alentours, sans variation, sans bruit, se faisant nullement sentir, il n'était perceptible que pour le sens de la courbure de chaque brin d'herbe, chacun se penchant dans la même direction... Ils y distinguèrent deux silhouettes, se faisant face l'une et l'autre... Puis une voix se fit entendre, semblant venir de partout à la fois, porté par le vent, par chaque brin d'herbe, une voix familière pour presque tous.

"TAIS TOI ! TU N'ES QU'UN MENSONGE ! UNE ILLUSION !"

Le sol trembla un peu... Ou plus exactement commença à glisser sous leurs pieds, en direction des deux silhouettes... Et un regard particulièrement attentif leur permis de voir qu'une sorte de... Trou se trouvait derrière les deux silhouettes, dans lequel la plaine même semblait s'engouffrer...

***************************

Cet endroit m'était si familier. Et étranger à la fois. L'esprit d'Engar n'était pas une découverte pour moi, mais de cette manière là, s'en était bien une ! Je ne comprenais pas vraiment comment nous nous étions tous retrouvés là, mais si j'étais sure d'une chose, c'est que nous n'avions rien à y faire, et que le temps nous était toujours compté.

Rapidement je repérais les deux silhouettes face à nous, un peu plus loin dans cette immense plaine que l'esprit d'Engar avait créé. Mon cœur s'emballa.


" C'est Engar... Face... à lui-même. Nous sommes dans son esprit. "

Je lançais un regard méfiant à Kelan, me demandant s'il avait une idée de ce qu'il se passait. Après tout, s'il y avait bien une personne qui avait passé du temps ici, c'était lui. Mais si nous voulions des réponses, autant aller les demander au premier concerné : Engar.

Je commençais alors à courir dans la direction des deux hommes. En m'approchant je fus troublée de découvrir deux Engar. Celui que je connaissais, et un autre, inconnu. Les traits apaisés, vierge de cicatrices et autres marques de combat. Un Engar lisse, paisible et heureux, dont le passé n'avait visiblement laissé aucune trace physique. Une nouvelle version. Plus humaine ? Plus saine ? Aucune idée, après tout, je ne connaissais pas cet homme là.

Un peu hésitante, je regardais les deux hommes et m'adressais à la version... Habituelle.


" Engar... Tu m'entends ? Qu'est-ce que tu fais ? Qui est-il ? On ne peut pas rester là... Je ne peux pas t'expliquer tout maintenant, mais nous devons sortir d'ici, nous n'avons pas beaucoup de temps... "


M'entendait-il seulement ? Tout ça n'était qu'une création de son esprit, mais sur quoi étions-nous tombés exactement ?

________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jour en enfer (Pv équipe de sauvetage !)

Message  Shkeil le Dim 25 Sep 2016, 17:56

Les propos de Thorkell avaient fait mouche. Oui, Engar était bien leur ami à Felina et au garou, un partenaire ou une connaissance pour les autres, mais c'était avant tout le fils du nordique. Ce que le père ressentait en cet instant, Shkeil ne le comprenait pas. Il regarda brièvement Felina avant de se tourner à nouveau vers les chaînes qui entravaient l'humain inanimé devant eux. Était-il prêt pour cette nouvelle épreuve, certes heureuse? Le lycanthrope n'avait pas eu une enfance heureuse, ses premiers souvenirs étaient hantés par la peur de les voir se reproduire.

Il n'eut cependant pas le loisir d'aller plus loin dans ses réflexions. L'arrivée impromptue de Kelan le ramenait à des pré-occupations plus terre-à-terre. Cependant, cette arrivée n'était pas pour lui faire plaisir. Certes, jusqu'ici, il n'avait pas menti et Shkeil, s'il était contraint à lui laisser le bénéfice du doute, ne parvenait pas à lui faire confiance. Il parvint difficilement à garder pour lui le grondement de menace qui montait au fond de sa gorge et l'écouta. Les autres démons partis ou mort? Cela semblait trop beau pour être vrai... Il devait cependant lui reconnaître une vérité: s'ils pouvaient partir dès à présent, ça serait mieux. Et tout le monde était de cet avis. Shkeil regarda Thorkell pour voir dans son regard envers le démon qui avait occupé le corps de son fils le même ressenti que lui-même: au moindre écart de la part de Kelan, il aurait fort à faire.

Son regard se tourna alors vers Felina qui lui souriait, et le garou ne put s'empêcher un bref sourire également. Mais sa compagne n'avait pas fait un pas vers lui qu'une ombre noire surgit semble-t'il du cristal (il ne pouvait pas en être sûr) et sembla entourer la panthère avant d'entrer en elle. Le garou s'élança mais fut arrêté par une sensation étrange, une douleur qu'il ressentait, étrangement proche de celle qu'il ressentait lors de ses transformations mais en même temps suffisamment éloignée pour lui indiquer que ce n'était pas normal.
Avant de pleinement reprendre ses esprits, il reprit sa marche vers Felina pour constater qu'elle semblait aller bien. Mais il était trop inquiet pour s'en réjouir. Et cette inquiétude se transforma en rage envers Kelan, vers qui il se tourna:


"Toi, tu vas parler!"

Il se jeta littéralement sur lui, lui attrapa les épaules en y plantant les griffes pour pas qu'il ne soit tenter de s'échapper et le souleva à la hauteur de ses crocs. Pendant ce temps, Felina avait parlé mais il l'avait à peine entendue.

"Tu va nous dire immédiatement ce qui vient de se passer. Qu'est ce que c'était que ça, et n'essaye même pas de dire que tu l'ignores sinon tu ne sortiras pas d'ici!"

Il n'y avait pas besoin de connaître réellement le garou pour entendre dans sa voix que ce n'était pas des paroles en l'air. Il ne criait pas, il n'en avait pas besoin pour faire passer sa menace. Mais le grondement dans sa voix et même dans son silence était parfaitement audible.

Shkeil prit alors seulement conscience que le décor avait encore changé et profondément. Même l'air n'était pas le même que celui vicié des enfers qu'ils venaient de quitter. Il reposa Kelan sans le lâcher pour autant pour regarder autour de lui. L'environnement lui était inconnu mais quelque chose lui rappelait un souvenir. Il comprit alors les propos précédents de sa compagne: si cet endroit lui procurait un étrange sentiment de familiarité, c'était parce qu'il s'était déjà trouvé dans un lieu... un espace semblable. Son propre esprit. Mais tout était différent ici, comme mourant. Cela ne le rassurait pas le moins du monde.

La zone d'ombre qui était visible aux yeux de tous lui donna le malaise. Oui, il connaissait cette ombre. Ses souvenirs épars revinrent brutalement. L'errance, l'inconnu... Le néant. C'était ça cette ombre.


"Ne les touchez pas, on ne sait pas quelles conséquences cela peut avoir sur lui à son réveil. J'ignore si on peut lui parler autrement que par télépathie. Mais surtout, surtout ne vous approchez pas de l'ombre! Votre âme pourrait y rester à jamais."

Sa voix grondait toujours, mais la rage audible n'était pas destinée à ses interlocuteurs. Il était simplement trop emporté dans sa colère pour pouvoir la masquer. Et elle sembla n'être que plus forte encore quand il s'adressa à nouveau à Kelan, le regardant droit dans les yeux en resserrant l'étreinte de ses griffes.

"Et maintenant, tu vas répondre à mes questions et en rajouter une: comment on sort d'ici sans blesser Engar? Je n'aurais aucun remord à te jeter dans le néant, alors parles!"

________________________________________________________________________________________________________
Les enfants de Lune sont là...
Fiche
avatar
Shkeil

Masculin
Messages : 477
Expérience : 360
Métier : Garde

Feuille de personnage
Niveau:
25/40  (25/40)
Race: Beastman
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jour en enfer (Pv équipe de sauvetage !)

Message  Engar le Mar 27 Sep 2016, 23:27

A vrai dire, Kelan paraissait aussi stupéfait que le reste du groupe, détaillant les alentours avec étonnement. Cela cependant ne dura pas, et rapidement ce fut une grimace qui marqua ses traits tandis qu'il gronda faiblement, agitant brièvement ses ailes.

"Hrm, de tous, il fallait que ça soit cet esprit là.... J'ignorais que l'ancêtre avait encore de tels pouvoirs en réserve."

Le démon semblait de fait avoir une idée, plus ou moins précise, de ce qui se passait... Mais il n'eut pas vraiment le temps d'en dire plus avant d'être brusquement pris à partie par le lycanthrope, qui a priori avait devancé de peu Thorkell au vu de l'attitude de ce dernier, faisant craquer ses poings, du moins en exécutant le geste sans que le moindre son se fasse entendre. Les pieds du démon quittant le sol, ce dernier parut cependant assez peu surpris, et ne se débattit nullement, son seul geste étant de saisir les poignets du lycanthrope de ses mains.

"Calme toi le loup ! J'ai le même problème que vous … Ce qui se passe ? Ce n'est pas moi le spécialiste en magie ,alors je n'en ai aucune idée précisément. Je dirai juste que l'ancêtre semblé avoir gardé les pouvoirs communs à tout les démons d'un certain rang, et que ce qui nous est arrivé est un usage particulièrement puissant de la possession, ayant projeté de force nos conscience dans celle d'Engar ! Ce que je ne comprends pas par contre c'est qu'il ne semble pas en profiter pour réellement posséder l'un de nous… Sinon vous ne paraîtriez pas si...Détendu, si je puis me permettre. Quant à nous faire perdre du temps, c'est ridicule, pour chaque heure ressenti ici ce serait une seconde pour votre corps..."

En effet aussi puissant qu'il soit, une tentative de possession de la part d'un infernal se serait sans doute fait ressentir par leur conscience, quand bien même elle était détaché de leurs corps, et il y avait fort à parier que ce serait bien plus déplaisant que le simple "transfert" qu'ils venaient de subir. Cependant, la discussion entre Kelan et Shkeil n'était pas la seule chose en train de se dérouler.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L'interpellation de Felina ne fut a priori pas sans effet, l'humain se retournant vers le groupe hétéroclite, il sembla… Se calmer un peu en les apercevant, mais il n'en apparaissait que davantage perdu, son regard balayant les alentours, avant que sa voix ne se fasse de nouveau entendre de toute part.

"Je… Je ne sais pas… Je ne sais plus… Il parle, je… je veux partir, mais... "

Un frisson sembla le parcourir, et secouant brusquement la tête, il se retourna vers son interlocuteur, qui ne semblait pas réagir plus que cela face à ses propos ou ceux des intrus. Tout au plus fit il un simple geste de la main… Et alors tout autour du duo, à la vision du petit groupe qui fut plongé dans le phénomène lui même, l'herbe sanglante commença à croître, à se contorsionner, prenant forme humaine à une vitesse extravagante, une poignée de second suffisant pour que la forme se stabilise, avec un niveau de détail effrayant. Aucune des deux silhouettes ne se ressemblaient exactement, mais en même temps il était aisé de les décrire d'une façon commune, on aurait dit des corps écorchés, aux orbites vides, mais pourtant toutes tournées vers Engar, et dont s'échappèrent des gémissements audibles.

"Tu m'as tué pour détruire un démon, alors qu'il aurait pu être chassé."


"Tu m'as laissé derrière pour que je les ralentisse, alors qu'on pouvait me sauver..."

"Tu m'as égorgé, alors qu'on pouvait encore me soigner..."

Des accusations, que les silhouettes n'avaient de cesse de répéter, chacune formulant un grief différent, adressé sans aucun doute à Engar, en un ensemble étrangement supportable, mais surtout des plus compréhensibles… Mais cela ne dura pas, l'hôte de ces lieux regardant un instant autour de lui… Avant de se voûter légèrement en hurlant, comme pour s'adresser à chacune de ces sinistres parodies de victimes.

"ASSEZ ! J'ai fais ce qui était nécessaire, ni plus, ni moins, et je le REFERAI !"

A ses mots chacun des sinistres corps se défit en une coordination des plus troublantes, l'herbe reprenant sa position initiale, hormis pour un d'entre eux, juste en face de lui, au côté de son double.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pendant ce temps, Shkeil avait reposé Kelan à terre, mais sans libérer ce dernier qui n'eut a priori pas vraiment d'autres choix que de répondre aux exigence de son interlocuteur, bien qu'il semblait évident qu'il n'avait pas perdu une miette de ce qui venait de se passer.

"Hmpf…  Je n'ai aucune raison de mentir Shkeil, mais je pense que je vais déjà commencer par l'essentiel ! J'ai suffisamment d'expérience dans la situation pour affirmer que comme on est DEJA dans son esprit, il nous entendra si on parle, de toute façon on ne parle pas vraiment, c'est juste la façon dont vous le retransposez, c'est plus commode... Quant à le toucher, ça ne ferait pas grand chose non plus normalement, à moins que vous ne le tuiez, mais je pense que ce n'est pas ce que vous voulez. Seulement, vous vous rappelez ce que je vous ai dit quant au fait que son esprit était à peu près gardé en stase ? Et bien, c'est toujours le cas, il revit encore, et encore, la même chose, seulement si on est là et qu'on se fait trop remarquer, on risque de briser l'enchantement et ça... Vous ne voulez pas voir ce que ça va faire, que ça soit dans son esprit ou de façon plus concrète. Et justement, pour l'ombre, j'avoue que je ne sais pas exactement ce que ça va faire, mais peut être qu'au final en tombant vous le boucheriez, mais oui, pour votre bien être, mauvaise idée."

Sur la fin, son intonation était un peu moqueuse, comme si cela était une évidence ou une perspective qui l'amusait... Mais quoi qu'il en soit, il ne s'arrêta pas là. Si a priori le lycanthrope le tenait en place, sa queue fouetta brusquement l'air en un claquement menaçant, tandis que son regard se durcissait, lui même montrant ses crocs, certes moins impressionnant que ceux de son interlocuteur, mais bien présents.

"Quant à tes questions à proprement parler, j'ai le même problème que vous présentement, alors cela ne sert à RIEN de me menacer, SURTOUT PAS de cette façon là... Quant à sortir d'ici c'est plutôt simple a priori. Après tout, vous avez toujours un corps et une âme dissociée de la sienne, c'est juste votre conscience qui a été projetée ici, mais... C'est étrange, il semble n'y avoir aucune réelle entrave de la part de l'ancien..."

Il ferma un bref instant les yeux, semblant se concentrer... Et un brusque frisson parcourut son corps, une grimace déformant son visage un bref instant, de douleur a priori, avant de reprendre la parole.

"Mais c'est bien ce que je pensais. C'est Engar lui même qui nous retient ici, ou tout du moins sa volonté, d'une façon ou d'une autre..."

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pendant ce temps Engar et son "double" était resté silencieux, le premier fixant, les larmes aux yeux, une silhouette en face de lui, qui cependant demeurait silencieuse. Il s'agissait a priori d'un humain plutôt jeune, plus petit encore, aux détails particulièrement conséquent, l'étrange formation d'herbe laissant devenir ses vêtements, ainsi que ce qui aurait dû être une longue épée dans son dos. Le temps de le détailler, et le double idéalisé s'avança vers l'Engar que tous pouvait reconnaître, et commença à lui tourner autour, un sourire mesquin aux lèvres. Pour la première fois sa voix se fit entendre, se répercutant comme celle du propriétaire de ces lieux, similaire, mais plus lisse, et toujours calme.

"Toujours le même refrain... Ce n'est pas ta faute, ou alors tu en as tiré des leçons qui t'ont permis de faire mieux par la suite... Mais c'est toi qui te mens, tu fuis les regrets et les remords, mais ... Justement ce n'est qu'une fuite ! REGARDE MOI ! Regarde ce que tu serais, si tu n'étais pas si méprisable, si faible, si... Tu étais un héros..."

Son regard pencha vers la silhouette de l'humain, puis vers celle du Félidé, avant de se reposer sur Engar, toujours avec son sourire amusé... Mais l'hôte des lieux sembla sécher ses larmes et reprit la parole de sa voix pleine de hargne.

"Tout ça je le SAIS ! Je ne serai jamais comme lui !"

D'un geste de la main il balaya le vide, et la silhouette de l'humain s'effondra, laissant les deux "Engar" seul à seul à se faire face.

"Je suis un bourreau, et je le sais ! J'ai déjà..."

"Sacrifié ? Oui, c'est vrai. Tu as trop sacrifié, pour les autres, pour toi même... Mais cela a été trop dès le premier. Sacrifice. La première erreur, suivies de tant d'autres, alors que tu aurais pu toute les éviter, sans avoir besoin de toutes ces leçons ! Tu aurais pu faire tellement mieux, et au fond de toi tu le sais. Tu aurais pu éviter la douleur de ta disparition à ta famille, tu aurais pu épargner les enfants de Place-Gaie, tu aurais pu sauver le frère de Felina, tu aurais pu être un bon père, et tout cela en arrivant au même résultats, et mieux encore."

Les environs se formaient au fil de ses mots, les herbes croissant et se formant de nouveau pour prendre de nouveau la forme de silhouette. Une femme et un homme, qui étaient à n'en pas douter Thorkell et sa femme, qui se changèrent pour devenir un enfant tenant entre ses bras un bébé, avant de prendre la forme d'un félidé que Felina put reconnaître sans peine... Et enfin ce dernier se sépara pour prendre la silhouette de deux enfants elfes, se tenant tout juste sur leurs jambes...

"Colère... Tu l'as décliné sous bien des formes pour te faire nommer, mais c'est toujours par la même chose au final que l'on te désigne. Colère contre tes ennemis, contre ceux qui vont à l'encontre de tes convictions ou ceux qui font du mal à tes proches... Mais la seule qui serait justifiée dans tout cela est la colère contre toi même. Tout les actes que tu as fais n'ont été que des échecs de plus ou moins grande ampleur ! Et comme rien ne dure jamais sur des fondations branlantes, à la fin tu n'auras rien bâti. Tout ce que tu as aimé se détourneront de toi, tout ceux que tu as protégé périront… Tu ne laisseras derrière toi que des corps et de la souffrance, et malgré ce dont tu essayes de t'entourer, nous savons une chose, un être tel que toi ne peut qu'être seul."

Et alors au fur et à mesure qu'il parlait, il sembla croître et grandir, ou alors c'était Engar qui rapetissait… Mais en tout cas le rapport de taille semblait diminuer entre eux, tandis que de nouveaux les nombreuses silhouettes se formèrent, mais cette fois ci uniquement derrière le plus apaisé des deux Engar, et ce fut cette fois des louanges et des remerciements qui se faisaient entendre à flot.

"Je suis ce que tu aurais pu être, celui qui n'a jamais été possédé, celui qui n'a jamais tué ou fait souffrir en vain, celui qui n'a jamais rien perdu… Celui que tu ne seras jamais. Non pas un mensonge ou une illusion, rien de plus que tu as toi même détruit, comme le reste..."

La phrase sembla être prononcée comme une sentence, et à cet instant d'autres herbes poussèrent et se modelèrent, mais afin de servir d'entrave à Engar, immobilisant ce dernier, tandis que le double, sans plus un mot commença à se déplacer, entouré de nombre des silhouettes macabres, semblant rejouer une étrange scène, le double prenant l'apparence d'un enfant, tandis que s'approchait de lui ce qui semblait être une représentation d'un démon… De Kelan même, alors que la voix d'Engar se fit entendre de nouveau, presque un gémissement.

"Non… Pas encore… Je ne veux pas… Seul… Quelqu'un... "

"Que ?"

Mais la stupeur du démon, fut rapidement éclipsée par hargne de Thorkell qui, s'il avait assisté à tout cela avec un relatif calme, ne se retint plus, et commença à s'avancer avec détermination vers le duo.

"C'en est assez ! Je ne comprends pas exactement de quoi il s'agit, mais s'il faut secouer mon fils pour qu'il se reprenne, je ne vais pas hésiter un instant !  De toute façon, si c'est lui qui nous retient ici d'une façon ou d'une autre, c'est qu'il est déjà conscient de notre présence."

Sur ces mots Kelan, commença réellement à se débattre pour se défaire de l'emprise de Shkeil, visiblement préoccupé par l'attitude du colosse.

"Crétin de berserker ! C'est bien plus subtil que cela ! Si tu t'impose trop dans son esprit, il va se réveiller et aucun de nous n'a envie de voir ce que cela va provoquer !"

Dans tout les cas il fallait cependant trouver un moyen de partir d'ici, et a priori, à en croire l'infernal, il s'agirait de faire en sorte d'accepter à Engar de les laisser partir...
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jour en enfer (Pv équipe de sauvetage !)

Message  Taconix le Sam 15 Oct 2016, 17:17

« Ou suis-je ? »

Taconix n’arrivait pas à déterminer ou il se trouvait. Tout autour de lui était noir, vide et profond. Seulement il y voyait comme en pleine lumière et il flottait au dessus d'une eau sombre avec pour seul son, son propre écho. Ou avait-il atterrit ?
Le professeur se souvenait que, quelques secondes auparavant il se trouvait avec ses camarades proches du cristal. Mais en très peu de temps tout avait changé et il n'arrivait pas à déterminer comment il en était arrivé là. Serais-ce une illusion d'Ilasos ? Non il sentait encore ses camarades grâce à la rune de transfert divine, cela ne pouvait être un de ces sortilèges. Le fait qu'il sente au loin ces compagnons le rassurait un peu, mais il se demandait aussi pour quelle raison il avait été séparé des autres.

L'érudit ressentit grâce à la rune, qu'au loin Félina était émotionnellement instable, cependant il ne savait pas pour quel raison. Était-ce à cause d'Engar ? Taconix était désemparé. Comment pourrait-il leur venir en aide ?

C'est en cherchant un peu plus là ou il était, qu'il remarqua une lumière jaune vif au loin étincelé. Il se rapprocha en flottant et remarqua que celle-ci avait une forme humanoïde et de petite taille. C'en en essayant de la toucher qu'il remarqua que celle-ci faisait le même geste que lui. L'espace d’un instant  il était intrigué, puis après quelques secondes il comprit enfin la vérité. Il se trouvait devant lui-même. Enfin sûrement une partie de lui-même pensait-il. Se fut d’ailleurs le déclic pour le professeur. Il venait enfin de comprendre ou il se trouvait. Il était dans l'esprit de quelqu'un et très certainement celui d'Engar vu dans quel état était Félina en se moment.

En examinant de plus près la forme jaune, le sage étudia à voix haute la situation.

« Bon si je comprends bien, suite à une projection de nos esprits dans celui de Engar, mon esprit qui lui était relié à tout les autres grâce à la runes de transferts a été fragmenté en plusieurs parties. Une pour chacun de mes camarades, soit donc quatre parties en plus de moi Et si je déduis bien ces morceaux ne sont pas complets et dénué de personnalité, vu comment se comporte celle-ci. Cela veut aussi dire qu'il se trouve sûrement un peu partout perdu dans l'esprit d'Engar. Et qu'une de ces parties doit se trouver près d'eux vu ma connexion encore bonne avec mes compagnons. Mais il doit sûrement ressemblé à un pantin désarticulé... »

Taconix rigola de la situation dans lequel il se trouvait. C'était un rire qui se voulait détendu, mais qui hélas montrait un stress énorme et une anxiété bien grande. Après se petit moment le sage résuma encore sa situation.

« Alors, plus que trois parties de moi qui traînent dans le coin à localiser. Moi ici à coté de l'une d’entre elles sans pouvoir et connecté aux autres à une distance encore inconnu. Un corps inerte à l'extérieur et donc la proie de n'importe quels démons qui passerait dans le coin.... Je vois mal ce qui pourrait-être pire ? »

C'est alors que le lutin eut la plus grande frayeur de sa vie. Une chose effroyable qu'il avait déjà du mal à contenir venait lui aussi de se libéré. C'était une certitude pour lui.

« Non, non. Tout sauf ça. Si ma partie bestiale est elle aussi sortie et que par contre elle bénéficie de sa personnalité naturelle, chose que les autres non pas, alors là mes amis seront en danger, un danger plus grand que celui que pourrait-être l’esprit d’Engar. »

Taconix était effondré. Il était détruit de l’intérieur autant au sens propre que figuré. Que pouvait-il faire. Plus rien n'était possible. Il était perdu seul et brisé. Il essaya désespérément de trouver une solution, mais rien ne vient. Aucune solution n’était possible, car il était tout seul et démuni dans ce lieu sombre et humide. Sa magie n’était d’aucune utilité et la magie runique ne servait plus à rien. Celle-ci venait de prouver qu’elle avait une faille et qu’elle avait des limites à son utilisation. Suite à l’anxiété et à la peur, le petit être commençait à perdre ses moyen et à avoir quelques larmes qui se formèrent au coin des yeux. Il se sentait seul et faible.
Il se laissa alors tombé doucement dans l'eau qui était profonde juste de dix centimètres environ et s’allongea sur le sol recouvert d'eau. Après quelques minutes il se releva prit de panique, se mit en tailleur, puis pleura toute les larmes de son corps.

C’est alors qu’une voix se fit entendre non loin de lui. Une voix masculine, douce et cristalline.

« N’est pas peur ! Aie confiance en toi. »

Le farfadet s’arrêta tout doucement de pleurer et remarqua que le son qu’il venait d’entendre provenait d’une lumière étincelante blanche qui venait d’au dessus de lui. En se relevant, il remarqua que la lumière émanait en fait d’une magnifique plume blanche qui descendait lentement vers lui pour se poser délicatement sur la surface de l’eau. Elle était apparue comme par enchantement dans la noirceur du lieu afin de l’irradier de sa chaleur reposante.
Taconix ne comprenait pas se qui se passait, mais se qui était sur pour le jeune blondinet était que la voix rassurante qui provenait de la plume était chaleureuse et bienveillante.



« Aie foi en toi et en tes capacités. T’es amis seront toujours à tes côtés au font de ton cœur. Tu ne seras jamais seul, alors ne te laisse pas absorber par tes peurs. Ressaisi toi et reprend le contrôle de tes pouvoirs. Peu importe le chemin que tu emprunteras, la magie de Galbran sera toujours là pour t’épauler dans tes décision. Elle est s’en faille et absolu… »

Taconix essuya tranquillement les larmes sur son visage avec un pan de son manteau avant de se ressaisir après ces douces paroles réconfortantes. Plus aucun son ne se fit entendre après cela. L’érudit ne comprenait pas tout, mais commençait enfin à comprendre de quel magie il parlait, du moins il avait une petite idée.
Après quelques instants, le professeur qui ne savait toujours pas trop comment se sortir de cette situation, remarqua que la plume n’avait pas bougé d’un pouce et qu’elle irradiait davantage quand le petit lutin se rapprochait de celle-ci. Suite à quelques minutes d’hésitation, Taconix décida enfin de toucher la dite plume.

Lorsque celui-ci la toucha, se fut comme un électrochoc et tout fut très rapide pour la jeune tique. Tout en restant là ou il était, le professeur se connecta tout de suite à ces amis et réveilla toutes les runes actives sur eux en un claquement de doigt. Après cela il replongea à une vitesse faramineuse dans le courant des runes afin de retrouver toutes les fragments de lui qui était éparpillés un peu partout dans l’esprit d’Engar. Une fois retrouvé, Taconix savait exactement qu’en se concentrant il pouvait grâce aux runes de nouveau faire osmose avec les parties qui erraient ça et là. A distance il arrivait de nouveau à se lié à chacune d’entre elles tout en les faisant disparaître de là ou elles étaient. La pratique fut d’une grande simplicité et s’en aucune difficulté. Seulement quand il retrouva sa partie bestiale, celle-ci résista énormément. Il dut alors user de sa puissance runique pour la téléporter à lui afin qu’il puisse faire un face à face avec elle.

La bête était là devant lui, le corps un peu avachi sur l’avant, une écume de rage au coin des lèvres et un regard d’une cruauté féroce. Le monstre épiait le moindre geste de sa part et  le lutin remarquait qu’il avait les cheveux qui étaient devenu hirsutes comme l’aurait été les poils d’un chat agressif. C’est alors qu’il comprit enfin l’étrange comportement de l’animal.

« En fait tu as peur d’être seul et mort de faim… »

L’animal fit un pas en arrière de surprise et commença à avoir peur du lieu où il était. Au moindre geste de Taconix, la créature remontra à chaque fois les crocs afin de l’obliger à garder ces distances d’elle. Celle-ci était en fait terrifié et cherchait désespérément une porte de sortie afin de quitter cet  endroit.
Taconix prit d’une grande compassion, s’approcha malgré le danger tout en la rassurant de paroles réconfortantes.

« Notre passé est loin derrière nous petite tique. Nous ne serons plus jamais dans la situation dans laquelle ont été nos frères et sœurs. La famine et la solitude n’existe plus chez nous. Nous somme enfin devenue des membres à part entière des  Ailes d’argent, nous protégeons les nôtres et nous ne manquons plus de nourriture. Cela ne sert à rien d’essayé de se défendre de cela, le combat n’as plus lieu d’être… »

Trop proche de la tique, celle-ci attrapa le professeur en lui sautant dessus et  lui mordit dans le cou. La douleur était vive et pas mal de sang coulait le long de la plaie, mais malgré cela, Taconix agrippa dans ces petit bras la créature et la serra fort contre lui.

« Tu as le droit d’être terrifier et perdu,  mais saches que je serais toujours là et que je ne te laisserais jamais seul et affamé… Je serais là toujours pour toi. »

A ces mots l’animal relâcha sa mâchoire de surprise et regarda le visage de Taconix. Sur la frimousse de la tique, l’érudit, vit une grande tristesse apparaître dans ses yeux mais aussi un énorme soulagement. Alors qu’elle commençait à disparaître lentement sous sont regard acceptant enfin son sort, celle-ci le regarda encore une dernière fois et lui fit un sourire avec quelques larmes qui lui coulèrent sur les joues.

Taconix était épuisé mentalement et physiquement. Plus de plume, plus de bête, il était de nouveau seul et loin des autres. La plaie saignait encore mais cette fois-ci plus lentement. Quelques larmes à leurs tours coulèrent le long de sont visage s’en qu’il ne sen rende compte. Ce combat fut très éprouvant pour lui, mais le travail n’était hélas pas encore terminer pour le jeune professeur. Ces amis étaient loin de lui et il devait les aider à surmonter le nouveau souci qu’ils leur faisaient face.
Au vu de se qu’il ressentait, le farfadet commençait enfin à comprendre la situation et savait qui serait la personne qui pourrais les sauver de l’esprit d’Engar. Pour cela il se reconcentra sur la rune de transfert et se connecta à celle-ci.

*Félina tu m’entends ? C’est Taconix. Tu es la seule qui peut nous sortir de là. Ta résonance et ta proximité avec Engar  peut te permettre d’attendre son cœur et de l’aider dans ce dur passage qu’il vit. Ton pouvoir de télépathie qui est décuplé ici est un atout important et je vais aussi t’aider avec une de mes runes, celle de sentiment. Celle-ci te permettra de pénétré plus facilement dans son cœur et son esprit, mais aussi de lui faire entendre plus clairement tes  sentiments et tes pensées. Elle pourra également projeter tes souvenirs et changer le décor dans lequel vous êtes afin de plus facilement le faire réagir. On compte sur toi Félina tu es notre seul espoir.*

Suite à ces pensées envoyées à Félina, l’érudit ouvrit son manteau et actionna sans plus attendre  la rune de sentiment qui était dessiné à l’emplacement du cœur.


Dernière édition par Taconix le Mer 26 Oct 2016, 16:55, édité 2 fois
avatar
Taconix

Masculin
Messages : 186
Expérience : 110
Métier : Professeur Runique et Archiviste

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Insectoïde
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jour en enfer (Pv équipe de sauvetage !)

Message  Sargasu Mortis le Mer 19 Oct 2016, 21:05

La victoire se joue de peu dans la quasi totalité des cas, il suffit d'un rien pour qu'un nouvel obstacle vienne barrer la route. Engar était récupérer sain et sauf, il ne restait plus qu'au groupe un moyen de rentrer, cela était simple en somme, refaire le chemin inverse, mais une substance noir jaillit du cristal; prit par surprise personne ne put rien faire.


Sargasu s'était tourné pour voir l'immense masse noir venir a sa rencontre, la terreur s'empara alors de lui tandis que cette chose malfaisante se répandait en son sain, un souvenir; un souvenir terrifiant allant au delà de la compréhension humaine, la terrifiante mais non douce étreinte de la mort, ce souvenir réveilla en lui une détresse sans pareil. Il se débattit et chercha a user de son pouvoir pour dominer cet avatar du néant mais rien n'y fit, les ténèbres engloutirent le roi déchu et il ne resta bientôt rien que le néant. Le squelette se sentit flotter alors, dans l'abîme glacial de l'obscurité il n'éprouvait rien; il se mit alors a penser qu'il était mort de nouveau, le paradis et l'enfer l'ayant rejeté tout deux.



"Ça y est? C'est la fin? De retour ici? Seul avec ma pensée.... et dire que j'y étais presque. Tant pis.... les miens ne me reverront jamais, je n'obtiendrais pas justice.... les compagnons que je me suis fait doivent être tout aussi perdu que moi. Et même mon valet le plus fidèle ne me suis pas. Hassin! Hassin! Espèce de sale démon traîtres! Ou es-tu quand ton roi a le plus besoin de toi?! As-tu Oublié qui t'as Libéré?!!! .....Rien....voila ce qu'il me reste. Rien....


Le monarque ferma les yeux, se laissant alors sombrer; lorsqu'un grondement se fit entendre, il rouvrit les yeux, une flamme était entrain de luire au loin, il se sentit flotter, se rapprocher d'elle, il put alors le voir, ce colosse qui l'avait traqué, mais pourquoi ici? Pourquoi ce retour? Ses idées étaient clairs pourtant, c'est en se posant toute ces questions qu'il ressentit de nouveau cette douleur lancinante dans sa tête. Le colosse émergea des flammes, se rapprochant de lui, Sargasu était apeuré, il voulait fuir mais le vide ne semblait pas vouloir lui donner plus de liberté que ça, le monstre marchait a pas lent, chacun d'entre eux résonnant comme le son d'une effroyable cloche qui vous annonce la venue de la mort elle-même.


"Je t'attendais."


"Quoi? Qu'est-ce que tu me veux? Qui es-tu a la fin?!"


"Tu va comprendre, toi qui m'as tout pris."


"Tu n'es qu'une invention de mon esprit! Tu ne peux rien me faire!"


"Tu n'as pas totalement tort roi déchu. Mais trêve de bavardage il est temps désormais que je renaisse."



Le monstre avança sa main vers le crâne de Sargasu, celui-ci ne voulait pas, il se débattait tant bien que mal mais finalement la main énorme vint engloutir sa tête; et Sargasu se sentit comme brisé, des fragments de mémoire parcoururent son esprits, au milieu de tout ce chaos d'émotions et de sentiments, le roi n'arrivait même plus a distingué qui était a qui, ses propres souvenirs, ceux de son ennemi; il ne pouvait plus faire la part des choses, alors qu'il voyait la vie en intégralité de son être et celle de son intrus, il revint dans la réalité, ou du moins ce qui semblait être la réalité. Cette grande plaine rouge s'étendant a perte de vue lui faisait face, il ne comprenait pas, tout cela ajoutait une couche a sa confusion; alors qu'il avait des bribes de mémoires qui se jouaient face a lui, il voyait Engar face a lui même; la haine envers Kelan, un enfant brutalisé amené dans une charrette avec d'autres, un tyran dans un grondement de tonnerre; la famine dans une plaine gelée, Felina, Shkeil, Thorkell; tout cela se mélangé encore et encore en tournant en boucle.

Sargasu avait l'impression de devenir réellement fou, il disait des choses comme "je suis désolé je ne savais pas, ce n'est pas ma faute" et "Je suis Sargasu di Némésis, je ne suis pas Mortis; je ne suis pas Mortis." Il se concentrait pour rester présent, puis un bruit de verre lui parvint a ses oreilles, alors qu'il était a genoux et qu'il était face contre terre, des brisures de miroir tombèrent au sol, il les prit pour regarder, il s'agissait de son propre visage, son armure, son être; toute sa conscience commençait a s’effondrer, il se briser en morceau petit a petit, il allait appelé a l'aide, puis tout son être se stabilisa, le temps de voir, de voir les reproche dans l'esprit d'Engar, toute ces silhouette accusatrices, elles défilèrent les unes après les autres; il put assisté a la détresse d'Engar, et a son double si parfait.


Lui aussi avait des choses a se reprocher et chaque accusation il les avait également prise pour lui par l'intermédiaire d'une petite voix qui lui murmurer ces phrases a son encontre.



"Toi aussi tu aurais pu être tellement plus si tu ne t'étais pas laissé aveugler par la haine; tu m'as tout pris, j'ai tout perdu a cause de toi, et pour quoi? Pour rien, tu as vu ma vie étais-je un mauvais roi? Avais-je mérité ce châtiment de ta part? Et l'homme qui t'as sauvé la vie dans tout ça? Tu l'as sacrifié au nom du pouvoir, oh oui Sargasu tu es une belle ordure, tout comme semble l'être cet homme, je comprend ton ardeur a le sauver, deux chiens de guerres qui ne valent pas mieux l'un que l'autres et qui trouvent enfin un reflet d'eux même, il suffit j'en ai assez de tout cela il est temps que je te détruise, toi et tout ceux qui soutiennent les chiens furieux comme vous!"


"Non! Non tu es mort...tu, tu n'as....."



Malheureusement il était trop tard, la conscience fragmenté de Sargasu se brisa alors pour ne laisser qu'une armure vide derrière elle; les bouts de verres se rejoignirent alors pour former un monstre colossale de 3 mètres de haut, dans une armure bleu nuit parsemé de gravure et de pierres précieuses; une grosse cape en fourrure dans le dos, un casque a corne avec deux yeux rouges, et une hallebarde enchanté qui laissait émaner une énergie orange éblouissante, Guillaume Mortis venait de paraître. Il venait a peine de se former et déjà ses yeux se braquèrent sur le démon, il arma sa hallebarde, prêt a consumer la plaine et a faire jaillir le sang de la terre aux travers d'explosion.


"Allié avec un sale démon putride, vous ne cesserez jamais de me dégouter, vous serez les premières victimes de mon courroux renouvelé, et j'espère que cela le réveillera! Je refonderais mon royaume sur vos carcasses délabrés; monstres que vous êtes!"
avatar
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jour en enfer (Pv équipe de sauvetage !)

Message  Felina le Lun 24 Oct 2016, 20:43

Shkeil s'était jeté sur Kelan. Je ressentais la colère du loup, et entendais vaguement ses menaces tandis que toute mon attention était focalisée sur Engar. A ce stade, je me fichais bien de ce que Shkeil pouvait faire subir au démon, car en plus de ressentir la rage de mon compagnon, je la partageais également. Et je voulais à tout prix faire entendre raison à Engar pour qu'il nous laisse... Sortir de son esprit.

Shkeil savait quelle était cette ombre autour de la plaine où nous nous trouvions. A son avertissement, je comprenais de quoi il parlait. Ce vide dans lequel l'âme disparaissait... C'était le néant qui avait aspiré la bête de Shkeil, le libérant ainsi de son emprise après le combat qu'ils avaient tous deux menés. Un souvenir douloureux, où je l'avais pensé mort, où je l'avais abandonné, ainsi que ma mémoire. Je m'empressais de chasser ces horribles souvenirs.


"Je… Je ne sais pas… Je ne sais plus… Il parle, je… je veux partir, mais... "

Engar m'avait donc entendu ! Il semblait si perdu, si confus... Lui-même ne savait pas ce qu'il fallait faire pour partir.  Je m'approchais d'avantage de mon frère, dans l'espoir de mieux capter son attention. Le double qui lui faisait face semblait complètement m'ignorer, mais il n'était au final rien d'autre qu'une création d'Engar... Il n'existait pas vraiment.

Mais soudain l'environnement se transforma autour de nous !  Les herbes grandirent pour prendre la forme de silhouettes humaines et macabres, qui se mirent à se lamenter, accusant Engar directement de leur sort, l'accablant jusqu'à ce que celui-ci se renferme et hurle pour les faire cesser. Elles disparurent alors.

Effarée, j'assistais impuissante au spectacle de son esprit. Tout comme mes camarades probablement, bien que je ne pris pas le temps de me tourner vers eux pour avoir leur avis. Je voulais tellement comprendre. Je ne pouvais pas l'aider autrement. Pourquoi ce double "parfait" venait-il le hanter de la sorte ? Quel était le but de tout ça ?

Les choses devinrent alors plus claires lorsque le double prit enfin la parole... Je fermais les yeux un instant pour accuser le coup. Engar était un être complexe, écorché vif, qui avait du faire des choix pour survivre face aux drames de sa vie. Il avait eu la force de réussir, mais il y avait toujours un prix... Celui de la culpabilité. J'admirais cette force en lui, car moi je ne l'avais pas du tout. Mais à force de refouler ses remords jusqu'à se convaincre qu'ils n'existaient pas, voilà qu'aujourd'hui, ils explosaient dans son esprit en un cauchemar dont il était prisonnier.

C'était évident à présent. Le double d'Engar était une réelle torture. Il représentait la perfection, renvoyant ainsi Engar face à son échec. Face à ses mauvais choix, ses erreurs, tout ce qu'il ne pouvait plus changer désormais. Ses paroles étaient incisives, ses mots cruels. Il illustrait ses propos par de nouvelles silhouettes familières, frappant là où il pouvait le plus bouleverser, le plus faire de mal... Engar était impitoyable avec lui-même.

Triste et consternée face à la cruauté qu'il s'infligeait, j'observais silencieuse jusqu'à ce que la voix de Taconix me fasse sursauter. Je l'écoutais tant bien que mal en clignant plusieurs fois des yeux pour me reprendre. Grâce aux runes et à mon pouvoir, je pouvais selon lui atteindre Engar pour le sortir de cette spirale désastreuse. Mais comment ? Je n'avais pas le pouvoir de contrôler son esprit ! Moi-même je n'aurais jamais pu survivre avec tant de remords, alors comment pouvais-je lui faire entendre raison ? La culpabilité était justement une de mes plus grandes faiblesses, je ne savais même pas comment la contrôler pour moi... Mais je n'avais pas le choix, je devais essayer. Taconix avait raison, il n'y avait pas d'autre moyen.

Je pris une grande inspiration afin de me concentrer. Je ne devais pas m'exprimer normalement, mais user de ma télépathie pour atteindre la conscience même d'Engar, c'était à elle que je devais m'adresser directement. J'effaçais volontairement de mon esprit tout ce qui m'entourait. Notre groupe, Engar, son double, les silhouettes, la plaine... Et visualisais uniquement la conscience de mon frère. Celle qui profitait d'un profond sommeil pour bouleverser son être.  


* La colère... La colère ne te définie pas. Elle est en toi, elle fait partie de toi, mais elle n'est pas toi. Tout comme cet homme si parfait que tu penses avoir détruit. Il est la preuve vivante qu'il existe bien en toi, qu'il fait aussi partie de toi. Il est le reflet de ton humanité... Tu as le droit de faire des erreurs, tu as le droit de te tromper. Personne, ni même toi, ne peut décider d'être parfait. Tes choix définissent celui que tu es, les bons comme les mauvais. Tu n'es pas un dieu, mais tu n'es pas un monstre. Tu es toi, avec tes imperfections, tes erreurs, tes exploits, tes échecs, tes prouesses, tes fautes, tes victoires... Sois indulgent avec toi-même et accepte celui que tu es... Le bon comme le mauvais. Moi je t'accepte et t'aime comme tu es. Je ne te laisserai jamais seul Engar. Jamais. *

Je prenais doucement sa main pour le faire marcher avec moi, sous cette herbe rouge qui dansait au gré d'un vent invisible.

* Quittons cet endroit Engar... Fais moi confiance. Tu sais que tu peux me faire confiance. Trouvons un lieu sur et paisible, où rien ni personne ne pourra nous atteindre. Rappelle-toi... Souviens-toi de cette nuit là, sur les remparts du donjon, où la lune brillait et l'air était doux. Souviens-toi de cette insouciance, du silence si tranquille autour de  nous. Tu te rappelles ? Comme nous étions bien ? Emmène moi là-bas Engar, s'il te plait. Je veux me souvenir. Souviens-toi de cette nuit là...*

L'herbe sous nos pieds se transforma progressivement en pierres familières pour nous tous. La nuit était tombée et les étoiles recouvraient le ciel pour éclairer l'immense donjon. Nous étions à présent sur les remparts, dans un souvenir très précis d'Engar, que son esprit reconstituait de lui-même. Je n'avais pas besoin de créer d'illusion, mais simplement de faire appel à sa mémoire... Il n'y avait pas de piège, pas de ruse. Il s'agissait simplement d'un doux et paisible souvenir. Engar en restait le maitre.

Mais alors que nous marchions en toute tranquillité vers l'endroit où j'avais passé beaucoup de nuits durant ma première année au donjon, je vis le double parfait d'Engar derrière nous. Il nous suivait tout simplement. Je regardais alors Engar, et comprenais qu'il ne s'en était toujours pas détaché. Mais ce n'était pas grave. Je me contentais de sourire au double et de continuer notre route. Ici régnait un climat de paix, il n'y avait pas lieu d'être contrarié, triste ou angoissé.


* Te souviens-tu de la quantité d'alcool que j'avais bu ce jour là ? *

Je ne pus m'empêcher de laisser échapper un rire en y repensant. Revivre ce souvenir me faisait du bien, et j'espérais qu'il en soit de même pour Engar.  C'était même l'objectif premier. Apaiser sa conscience, son esprit, son être. Nous arrivions finalement à l'endroit où nous nous étions endormis, ce soir là. Je me tournais alors vers son double pour lui prendre la main à son tour. C'était aussi Engar après tout. Une partie de lui.

* Il n'est pas ton ennemi... Ne le craint pas, ne lui en veut pas. Accepte-le. *

Je m'étais adressée aux deux entités à la fois, avant de leur lâcher les mains et de prendre ma forme animale. Une fois panthère, j'allais alors me coucher contre le mur du rempart, et les invitais à me rejoindre. J'attendis qu'ils s'installent à leur tour, et profitais encore quelques instants de ce doux moment. Les traits d'Engar s'étaient détendus, il semblait profondément plongé dans son souvenir, et je décidais qu'il était temps de le quitter.

Je me relevais alors, aussi discrètement que possible, et me retournais pour les observer. Engar était là, avec moi, toujours allongée à ses côtés, comme sa mémoire s'en rappelait. Je n'avais plus besoin d'être là, ni même de parler, le souvenir le faisait à ma place.


" Heureusement que nous étions tous les deux ce soir… Et merci pour tout ce que tu as fait. Je te promets que Shrivei n’entendra pas parler de cette petite bataille nocturne… "

"Griffu, repose toi… "


Tels furent mes mots cette nuit là, avant de sombrer dans un profond sommeil. Il pouvait dormir paisiblement à présent, il pouvait revivre en boucle cette scène. Autant qu'il le faudrait, jusqu'à ce que je trouve le moyen de le ramener pour de bon... Il avait mérité ce repos. Cette sérénité.

Soulagée, apaisée, ma concentration se dissipa et je laissais la conscience d'Engar poursuivre seule. Il était temps de rejoindre mes camarades qui ne devaient pas être bien loin derrière moi.


________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jour en enfer (Pv équipe de sauvetage !)

Message  Shkeil le Mar 01 Nov 2016, 23:33

Le lycanthrope continua de grogner avant de finalement relâcher lentement Kelan, presque à contre-cœur semble-t'il. Il lui souffla juste une dernière chose avant de le laisser partir pour de bon:

"Ne t'approche pas de moi."

Il s'écarta de lui-même du démon, se rapprochant de Felina. Il n'avait pas assisté à la scène des accusations d'Engar, les réminiscences de ses remords. Il fut du coup surpris par la posture d'Engar, qui ne correspondait pas à la situation que son attention avait quitté. Toutefois, il n'osait pas demander, ni même réellement s'approcher des autres. La rage qui l'animait en cet instant était tellement immense qu'il la sentait presque s'échapper, transpirer autour de lui. Possession? Cela voulait-il dire qu'ils étaient tous devenus sous la coupe d'un démon plus puissant? Était-ce cela que devait subir ceux victimes d'une possession?

Non, cela ne correspondait pas à la description dont avait fait Engar de sa situation lors de leur rare et en fait unique discussion à ce sujet. Il y avait quelque chose d'autre qu'il n'avait pas du saisir. Son état, sa colère l'empêchait de réfléchir correctement. Mais aussi déplaisant que cela puisse être, Kelan avait probablement raison sur les possibilités de sortir d'ici. Il fallait qu'Engar parvienne à sortir de ce cycle infernal dans tous les sens du terme. Si le démon avait raison quand à la sensation du temps, cela devait faire des mois pour Engar qu'il était coincé ici. Le faire sortir d'ici sera peut-être encore plus difficile que de vaincre le démon géant. Et dans son état, il n'était d'aucune aide.

Shkeil tenta de se calmer, mais avant de parvenir à faire quelque chose, une voix qu'il n'avait pas entendu. Il se retourna pour observer l'intrus. Il était grand, menaçant et apparemment avait envie d'en découvre. Tout ce qu'il fallait au lycanthrope pour se passer les nerfs. Prenant une posture inhabituelle, il fit craquer son cou et ses poignets en faisant face à ce géant.


"Toi, je sais pas qui tu es, mais j'espère que tu résistera un peu."

Sans plus de cérémonie, il se jeta à l'assaut de l'intrus. Une hallebarde, il avait déjà affronté ça. Ça supportait mal les adversaires qui avaient franchi la distance de la lame et avec cette taille, ce serait facile. Il devait surtout le maintenir loin des autres, pour ne pas déranger leur action à les faire sortir d'ici.

________________________________________________________________________________________________________
Les enfants de Lune sont là...
Fiche
avatar
Shkeil

Masculin
Messages : 477
Expérience : 360
Métier : Garde

Feuille de personnage
Niveau:
25/40  (25/40)
Race: Beastman
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un jour en enfer (Pv équipe de sauvetage !)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum