Ickaboth P. Druitt - Golem mécanique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ickaboth P. Druitt - Golem mécanique

Message  Ickaboth le Mer 09 Sep 2015, 23:58

Nom : Druitt

Prénom : Ickaboth

Surnom : Icka

Âge : Physiquement la trentaine, ce depuis 70 ans.

Sexe : Masculin

Race : Golem mécanique

Métier : Agent de maintenance des pièges du donjon.

Histoire :
Spoiler:

Il était une fois un noble né d'une longue lignée d'aristocrates déviants. Cet homme aimait l'alcool au point de ne plus savoir ce qu'était qu'être sobre. L'adrénaline au point de ne devoir sa liberté qu'à l'influence de sa famille tant il avait provoqué d'actes hors la loi. Et les femmes au point de pouvoir prétendre à la paternité de la plupart des enfants nés depuis les quinze dernières années dans sa ville.
Cet homme assistait son père, médecin à la cour, dans son travail mais aussi dans ses recherches. Recherches qu'ils étaient loin d'ébruiter à cause de leur sombre nature. Accessoirement, il travaillait aussi dans un dispensaire ouvert aux pauvres. Là il pratiquait divers offices mais ses préférés étaient les amputations et les cautérisations qu'il réalisait avec le plus grand des sourires.

La vie de cet homme prit une autre tournure quand il rencontra dans une taverne une jeune femme aux cheveux cuivrés. Une de plus me direz-vous ? Oui et non. Cette humble serveuse et lui discutèrent longuement d'un sujet les intéressants tout deux : l'alcool. La rouquine surprit le nobliaux quand elle s’avéra ne pas être qu'une simple serveuse mais aussi celle qui avait élaboré les divins breuvages qu'il avait porté à ses lèvres durant la soirée. Il en vint à la respecter, une première pour lui ! Plus tard, la jeune femme vint le trouver sur son lieu de travail et il eu la surprise qu'elle ne détourna pas le regard au vue de ses activités sanglantes. Au contraire même, elle se révéla curieuse et joueuse, même dans cet environnement où les hurlements de douleur sont monnaie courante. Je ne vous conterais pas les amours de ces deux là, cela ne regarde qu'eux. Mais deux années plus tard, le nobliaux et la rouquine s'étaient mariés et étaient parents d'un petit garçon. Peu importait à l'homme le scandale d'avoir épousé une roturière, pour la première fois de sa vie, son cœur était emplie d'une émotion qu'il n'avait jamais connu avant de la rencontrer.

Et bien cet homme est mort.

Mais si je vous ais raconté cette histoire ce n'est pas sans but, vous allez comprendre.

Mon premier souvenir a était celui d'un plancher. J'étais face contre terre, allongé comme un sac sur le sol et nu comme un ver accessoirement. Je commença à me relever et j'entendis soudain des pas derrière moi. Je me retourne brusquement mais n'ai le temps de voir qu'une silhouette dans la lumière et la porte se refermant dessus. Je me rappelle mettre jeté sur la porte mais il y avait une note accrochée à celle-ci. Le plus étrange est que je n'ai pas pu me retenir de la lire et que je ne me souviens plus des mots inscrits dessus. Je ne pourrais pas la relire non plus, car sans vraiment m'en rendre compte je l'avais déchirée et avalée..

Encore aujourd'hui je ne comprend pas vraiment ce qui m'a calmé dans ce message et ce qui m'a empêché d'ouvrir cette porte. Tout tranquillement je me suis mis à observer la pièce dans laquelle je me trouvais. C'était une sorte de petit entrepôt, il y avait là des tonneaux et des cuves de grandes tailles. Une forte odeur alcoolisée flottait dans la pièce et des étagères portaient toutes sortes de bocaux ainsi que des instruments de cuisine. Enfin ce qu'il en restait.
En effet, on aurait dit que la pièce entière avait subit une invasion de termites qui n'aurait rien épargné.. sauf le bois ! Les cuves de métal, les fenêtres, les marmites,.. Tout cela était parsemé de trous parfaitement circulaires dans les lesquels j'aurais presque pu passer un doigt.

A coté de la porte, sur un petit tabouret, je trouva quelques vêtements soigneusement pliés. Sur ce coussin de fortune trônait une montre à gousset. Je passa rapidement le pantalon et remonta doucement le mécanisme de la montre. Quand je la porta à mon oreille pour écouter si elle fonctionnait, je remarqua pour la première fois un tintement mécanique bien plus lourd qu'il n'aurait du. Je secoua la montre mais elle ne semblait pas être la source de ce bruit. Celui-ci semblait provenir de derrière moi. Quand j'y regarda, il n'y avait rien de visible capable de produire ce son persistant. Je m’aperçus alors qu'il semblait encore venir de derrière moi. Je tourna le regard au dessus de mon épaule et je vis la vérité dans le reflet des restes d'une des cuves d'acier : La source de ce bruit était mon dos.

Les années, puis les décennies, passèrent sans avoir prises sur moi et je passa mon temps entre mener une vie "normale" et comprendre ce que j'étais. Je vais vous en peindre légèrement le tableau.
Mon squelette est d'acier est supporte une complexe machinerie au niveau de mon dos. Au centre de ce dernier tourne sans fin un grand engrenage finement gravé. Cet engrenage entraîne chaque autre mécanisme de mon corps.
Mes veines et artères sont dans une résine de caoutchouc et transportent à travers mon corps entier une huile noire lubrifiant, nettoyant et protégeant de la rouille mes pièces. Cette huile est maintenue à température idéale par mon cœur, une sorte de chaudière placée à droite dans mon torse. Ma nourriture est transformée dans mon appareil digestif en combustible pour alimenter son feu et mes poumons de cuir lui procure l'oxygène.
Mon cœur produit l'énergie faisant tourner l'engrenage géant de mon dos. Comment ? Simplement en transformant l'eau que je bois en vapeur, vapeur entrainant les pistons de la chaudière en rythme. C'est ainsi que mon cœur "bat". La vapeur est réorientée dans une autre partie de mon corps afin qu'elle se condense de nouveau avant de retourner vers la chaudière.
Ma pilosité, mes ongles et mes dents sont faits d'une sorte de porcelaine à base de cendres d'os. Le travail est tellement fin pour mes cheveux qu'on ne devinerait jamais au premier regard qu'ils s'agit d'écailles solides enchevêtrées entre elles comme les maillons d'une chaîne. Ma peau est composée d'une résine semi-organique probablement basée sur les aliments que je mange. Allez savoir.
Mes nerfs sont de cuivre et parcourent mon corps entier, relayant les ordres de mon cerveau via des impulsions électriques. Il semblerait qu'un de mes organes transforme l'énergie mécanique en énergie électrique mais même depuis tout ce temps je n'ai pu tout découvrir de ma personne.
Un autre mystère par exemple, mon cerveau, quand est-il de lui ? Toujours enfermé dans ce coffre d'acier solide qu'est mon crâne. Impossible pour moi d'en apprendre plus sur lui. Peut-être est-ce lui qui est à l'origine de l'électricité parcourant mon corps ?
Un autre organe sur lequel je m'interroge est mon foie. Il semble fait d'un cuir très épais et être une étape obligatoire pour mon huile sur son trajet vers le reste de mon corps. Mais il est aussi planté de sept fioles de verre contenant chacune une matière différente dont j'ignore la nature. Qu'est-ce que cela ? Pourquoi cela existe-t-il ? Est-ce là l'origine de mes émotions si proches de celles d'être vivant alors que j'en suis si loin ?

Il y a beaucoup de choses que je ne comprend pas. Pourquoi ai-je les souvenirs et l'apparence d'un homme mort ? Si je suis un golem, pourquoi est-ce que j'existe ? Dans quel but créer un golem devant s'alimenter et respirer pour être au mieux de son état ? Et puis, pourquoi suis-je si semblable à un homme que j'en porte aussi les attributs ? Quel intérêt ?!

J'ai pratiqué quelques expériences, en cessant de m'alimenter ou respirer pour un temps. Il s'est avéré que cela ne m'a pas paralysé pour autant. Le feu de mon cœur s'est bien éteint mais au moment où le grand engrenage s’arrêta il repartit dans l'autre sens. Les fins engrenages montant l'énergie mécanique à mon crâne l'entrainait au ralenti mais tenaient bons. Visiblement, mon cerveau retransformait l'énergie électrique emmagasinée en force de travail pour que je survive.

Ah oui, une dernière chose à savoir sur mon corps, comme toute machine à son technicien qui en prend soin, il a les siens. Je dis bien "les" car non il ne s'agit pas de moi au sens propre du terme. Il existe en moi toute une faune insectoïde mécanisée. Fourmis, scarabées, araignées, scorpions, guêpes, scolopendres,... J'ai pu observer toutes ces bestioles travailler dans mon organisme. Chacun d'eux est composé d'une multitude de pièces et engrenages minuscules travaillés finement. La plus grosse des araignées que j'ai trouvé en moi tenait entière sur la dernière phalange de mon index ! Cette colonie semble n'être là que pour m'entretenir de l'intérieur et.. chercher les ressources pour me reconstruire quand je subis trop de dégâts pour le faire moi-même.

Comment le saurais-je ? Il s'en est passé des choses depuis ma "naissance". J'ai pas mal voyagé et ai pratiqué pas mal de métiers en cachant ma nature et en évitant les hautes sphères. Je me suis tenu à l'écart des ennuis du mieux que j'ai pu ou du moins sans me faire prendre. J'ai travaillé dans des fermes, œuvré dans une forge,.. J'ai même passé près de vingt ans comme majordome chez un noble mineur d'un autre pays.
En venir au fait ? Comme il vous plaira alors. J'ai appris que la femme présente dans les souvenirs de mon ancienne incarnation avait disparue tragiquement il y a longtemps. Le fils qu'ils avaient eu venait de mourir et je me suis rendu à ses funérailles.
Après cela j'ai été boire dans une taverne, ou plutôt un cloaque, bien plus que d'habitude. Sans but puisque je ne pouvais plus être saoul. Mon humeur mauvaise m'attira des ennuis avec des poivrots, puis des gardes. Je fus roué de coups mais quand il virent mon huile couler de mes plaies, ils crièrent au monstre et ne s’arrêtèrent que quand j'avais pris la forme d'un tas de ferraille sur lequel on avait posé une tête humaine sans visage. La mienne bien sur..
Ils jetèrent mes pièces dans un fossé et partirent en riant et en se tapant dans le dos.

C'est ainsi que je su pour la colonie et leur capacité à me remettre en état.
C'est aussi ainsi que je su où je devais me rendre, puisque j'étais un "monstre" alors c'est auprès d'eux que je devais vivre désormais.
Heureusement que je n'avais pas encore pu renouveler toute ma peau à mon entrée dans le donjon. Cela m'a permis d'éviter de me faire écharper une seconde fois.

Voilà, la suite vous la connaissait puisque qu'on m'a directement amené à vous après cela.
Alors ? Puis-je rester parmi vous ?

Caractère :
Hérité de son passé humain et ayant survécu malgré le changement physique massif, ce sale caractère n'est pas près de disparaître. Vivant, il était un je-m'en-foutiste convaincu, mais si quelque chose piquait son intérêt alors il pouvait s'enflammer comme pas deux. Il pouvait aussi bien filer sa bourse et son manteau à un mendiant l'ayant fait rire que s'amuser en regardant trois gorilles tabasser un ivrogne au sol dans une taverne. Il prenait plaisir à son métier, de l'ascendant qu'il avait sur ses patients du dispensaire et exprimait des pulsions sadiques sur les plus têtus (de son point de vue). Il avait aussi la faculté incroyable d'oublier en un rien de temps les choses ne l'intéressant tout simplement pas. Que cela soit le repas de la veille, une ancienne connaissance ou même son propre age par moment.. Quel intérêt puisque cela change tout le temps ?

Enfin, cela était ainsi avant de rencontrer sa femme et de devenir père. Ses sources d'amusement restèrent les mêmes, mais il avait gagné en tendresse et en responsabilité grâce à sa nouvelle famille. Désormais, Ickaboth ne sait pas s'il regrette ce temps passé ou si l'influence de celui qu'il était lui fait croire qu'il le regrette.

Apparence :
De l'extérieur, Ickaboth est une copie conforme de son ancienne incarnation au moment de sa mort. Il mesure 1.85 mètre, est élancé et n'a pas une musculature très développée. Sa seconde naissance l'a particulièrement alourdi, l'os et la chair n'ont pas la même densité que l'acier et le verre bien sur.

Ickaboth a pour particularité d'avoir de longs cheveux bruns commençant à tourner au blanc, une moustache et un bouc. Il possède aussi un tatouage à l'encre noire sur le sternum, considéré visiblement comme faisant partie du corps par la colonie puisque reconstruit même si cette partie venait à disparaître.

Inventaire :




















Traits raciaux :
- Pas de respiration (*)
- Corps artificiel (*)

Capacités :
- Régénération : La colonie veille à réparer le plus vite possible le corps du golem. Aucune avarie ne lui résiste.
- Mécanique : Un humain peut difficilement s'ouvrir le torse et apprendre comment il fonctionne. Icka a pu lui.

Bottes secrètes :

- Assimilation : La faculté d'absorber tout objet ou mécanisme, de le démonter, de l'analyser, de le modifier pour le stocker et de l'utiliser comme une partie de son organisme. Ces assimilations sont stockées dans les parties creuses du corps, anciennement celles abritant les muscles et les graisses par exemple. Il faut une nuit de repos pour absorber un objet ou d'en déplacer la localisation dans une autre partie du corps. Certains objets peuvent se retrouver optimisés afin d'être, par exemple, télescopiques ou pliants pour en faciliter le rangement. Une nuit de sommeil est nécessaire au golem pour rejeter un élément assimilé.

- Chimie interne : Utilisation des anciens organes du corps afin de produire divers composants nécessaires à l'entretien de ce dernier. Transformation des aliments ingérés en combustible pour le cœur, renouvellement de l'huile circulant dans les veines, remplissage des jauges d'humeurs dans le cas de blessures au foie.. Peuvent aussi être modulés à dessin pour créer divers produits ou ressources par le golem. Cela nécessite un apport régulier en matières premières, nourriture dite "normale" (alcool, viande, pain,..) ou tout autre substance moins souvent au menu d'un humain (souffre, clous, cuir, cigüe,..)

Objets assimilés :
- couteau en acier (x1) |avant-bras droit| Usage actuel : sort par la pointe de la lame depuis la paume ouverte de la main. Désormais relié à la mécanique par des articulations internes, il peut être utilisé comme une baïonnette ajoutée au bras ou sortir complétement pour prendre place dans la main. Il ne peut pas être lancé.

(*) Offre soumise à conditions. Veuillez vous référer au Chapitre "Histoire" pour de plus amples informations.


Dernière édition par Ickaboth le Dim 27 Sep 2015, 21:59, édité 5 fois
avatar
Ickaboth

Masculin
Messages : 77
Expérience : 210
Métier : Technicien en pièges

Feuille de personnage
Niveau:
5/40  (5/40)
Race: Golem
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ickaboth P. Druitt - Golem mécanique

Message  Engar le Jeu 10 Sep 2015, 09:28

Bon et bien, l'histoire est très sympathique et justifie parfaitement ta race (même si j'avoue être curieux sur le comment/Qui l'a fabriqué, mais je suppose que ça fera partie de ce qui sera à découvrir en rp !)

Le caractère et le physique sont correct.

Je me permet cependant juste de préciser un point en ce qui concerne les compétences. Ta régénération n'étant que de niveau 1, on est d'accord pour que le processus soit très lent et que si un de tes membres est séparé de ton corps et que tu n'as pas les matériaux pour les remplacer, tes insectes mécaniques ne peuvent pas le refaire à partir de rien ?

Ensuite pour tes bottes secrètes... Je mettrai juste une condition sur l'assimilation. Tu peux effectivement absorber tout objet mécanique ou "simple", mais pour les objets magiques, cela devra être référé à ton niveau d'accord ? (rien ne t'empêche bien sûr d'en acheter, mais ton personnage ne peut pas dès le niveau 1 absorber des artefacts légendaires etc, est ce que ça te conviens ?)

Enfin une dernière chose... Pour un soucis d'équité au niveau des emplacements d'inventaire, je te demanderai de mettre tes objets assimilés dans ce dernier ou sur ton équipement. Qui plus est, au vu de la spécificité de la chose, il serait bien qu'ici pour le couteau, et pour les autres objets que tu achèteras à l'avenir que tu détailles comment ils sont usés par ton corps (par exemple là le couteau, il jaillit de ton poignet comme un cran d'arrêt ? Tu peux t'en servir comme une lame normale ? C'est du détail oui, mais de par la spécificité de cette mécanique de rp, que j'apprécie grandement au passage, je pense cela nécessaire.)

Comme tu le vois il ne s'agit que de détail et une fois que mes questions auront eu une réponse je te validerai !
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ickaboth P. Druitt - Golem mécanique

Message  Ickaboth le Jeu 10 Sep 2015, 15:07

"Ta régénération n'étant que de niveau 1, on est d'accord pour que le processus soit très lent et que si un de tes membres est séparé de ton corps et que tu n'as pas les matériaux pour les remplacer, tes insectes mécaniques ne peuvent pas le refaire à partir de rien ?"

C'est exactement ça. Mon personnage à probablement passé quelques semaines dans le fossé où on l'avait jeté et ce dans un état de semi-conscience. Le temps que la colonie (comme j'aime à l'appeler) récupère les ressources de ses autres pièces jetés avec sa tête et ne lui redonne un aspect vaguement correct et la capacité de se déplacer par lui-même.
Mais ceci reste un processus rare, de dernier recourt, existant uniquement pour assurer la survie du golem. La plupart du temps, le travail des insectes est la réparation du corps à partir des ressources stockées en lui.
Par exemple, pour un bras arraché, la colonie ne sortira pas d'elle-même même du corps pour chercher les ressources nécessaires à sa reconstruction. Le golem devra aller chercher son bras en personne ou les matières premières nécessaire à son remplacement.
Pour que la colonie se mette à la recherche de pièces, le golem doit être incapable de se déplacer et être grièvement endommagé (perte de trois membres sur quatre ou de la moitié du torse et de ses organes par exemple).
De même, le bras n'est plus qu'un tas de ferraille une fois séparé du reste, il lui est impossible de revenir de lui-même auprès du corps pour réparation.
Par contre, une chose importante à préciser est que tout objet ayant été assimilé fait désormais partie intégrante du golem au même titre qu'un doigt ou un rein. Si le couteau était stocké dans le bras avant d'être arraché et détruit, la colonie le reconstruira en même temps que le bras.



"Je mettrai juste une condition sur l'assimilation. Tu peux effectivement absorber tout objet mécanique ou "simple", mais pour les objets magiques, cela devra être référé à ton niveau d'accord ? (rien ne t'empêche bien sûr d'en acheter, mais ton personnage ne peut pas dès le niveau 1 absorber des artefacts légendaires etc, est ce que ça te conviens ?)"

Tout à fait, d'ailleurs quand j'ai imaginé cette botte secrète, je n'avais pas vraiment encore pensé aux objets magiques. On verra cela en son temps et d'après cette condition très honnête.
D'ailleurs, je pense qu'il vaut mieux pour plus tard que j'ajoute une composante dite de rejet à cette botte secrète. Il faudra une nuit de sommeil au perso pour rejeter un élément assimiler par exemple. Sans quoi je risque d'être condamné à perpétuité avec un simple couteau en acier et un nombre d'emplacements d'inventaire fixes.



"Pour un soucis d'équité au niveau des emplacements d'inventaire, je te demanderai de mettre tes objets assimilés dans ce dernier ou sur ton équipement. Qui plus est, au vu de la spécificité de la chose, il serait bien qu'ici pour le couteau, et pour les autres objets que tu achèteras à l'avenir que tu détailles comment ils sont usés par ton corps (par exemple là le couteau, il jaillit de ton poignet comme un cran d'arrêt ? Tu peux t'en servir comme une lame normale ?"

On touche ici un point que je voulais aborder plus tard, c'est à dire la troisième botte secrète. Je vais la détailler ici comme cela nous pourrons en parler dès à présent et l’inclurait à ma fiche de perso quand les prérequis seront remplis (lvl 10,..)
[J'ai fait les modifications de la fiche de perso, quant à l'inventaire et à l'utilisation de base du couteau]

Modulation : Savoir anticiper ses besoins et user de polyvalence en toute circonstance. Un même outil peut avoir des dizaines d'utilisation possibles, le tout est d'être capable de les imaginer et de les appliquer. Il s'agit toujours d'un acte conscient du golem, qui s'adapte et use différemment des ressources dont il dispose. Cela n'est pas immédiat mais relativement rapide, juste le temps pour les mécanismes de se mettre en place. Une simple lame stockée dans un avant-bras peut tout à fait être utilisée comme :
 - arme de poing
 - baïonnette figée dans la paume de la main
 - baïonnette figée dans le coude
 - baïonnette figée dans le poignet
 - lame figée scindée en deux et longeant l'avant-bras des deux cotés de ce dernier
 - lame courant automatiquement le long de l'avant-bras via un mécanisme interne
 - ...
Puisqu'il s'agit d'une utilisation atypique de ses pièces, le golem n'est hélas pas à l'abri d'erreurs de jugements. Si la modulation sort du domaine du possible alors il n'est pas à l'abri de pannes locales, voir d'avaries auto-infligées.

J'espère que cette révélation pour la compréhension de ce golem. Il est certes assez proche d'un humain car il doit respirer, se nourrir et dormir pour être au mieux de sa forme par exemple. Mais il n'en reste pas moins un être mécanique complexe et je ne souhaite pas mettre de coté cette part importante de lui-même.

-----

Il est à noter que la peau n'est clairement pas faite pour laisser sortir quoi que ce soit. Il ne s'agit pas de pièces mécaniques et ne peut donc être déplacée consciemment par le golem. Si le golem sort des standards humains pour l'utilisation d'un corps, la peau se déchire et laisse entrevoir ce qu'il y a en-dessous jusqu'à réparation.

Je tiens à préciser au passage que, concernant son métier, ce golem n'entretient que les pièges mécaniques du donjon bien sur. En aucun cas il ne touchera aux pièges magiques même si, pour son travail, il en connait l'emplacement.
Un pendule tranchant, des projecteurs de flammes, un faux plancher et sa fosse, des pieux sortant de terre ou encore des arbalètes tirant depuis les murs, voici son domaine d'expertise !
Face à une rune magique, la seule chose qu'il pourrait faire et de se la prendre en pleine face sans comprendre ce qui vient de se passer..
avatar
Ickaboth

Masculin
Messages : 77
Expérience : 210
Métier : Technicien en pièges

Feuille de personnage
Niveau:
5/40  (5/40)
Race: Golem
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ickaboth P. Druitt - Golem mécanique

Message  Engar le Jeu 10 Sep 2015, 23:51

Au regard de tes réponses, je ne peux faire qu'une chose...

A savoir te valider ! Bienvenu au donjon ! Si tu souhaites rejoindre le groupe skype envoie moi ton identifiant et je m'occupe du reste.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ickaboth P. Druitt - Golem mécanique

Message  Ickaboth le Dim 13 Sep 2015, 18:52

Explication de ma fiche d'inventaire :

Objet porté :             Objet assimilé :


Tête /Gorge

Bras droit

Bras gauche

Avant-bras droit

Torse /Dos

Avant-bras gauche

Flanc droit

Flanc gauche

Ventre /Reins

Cuisse droite

Cuisse gauche

Jambe droite

Jambe gauche

Poche

Botte secrète 1

Botte secrète 2

Botte secrète 3

avatar
Ickaboth

Masculin
Messages : 77
Expérience : 210
Métier : Technicien en pièges

Feuille de personnage
Niveau:
5/40  (5/40)
Race: Golem
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ickaboth P. Druitt - Golem mécanique

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum