La quête du Givrefer [ PV Demie-coeur ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La quête du Givrefer [ PV Demie-coeur ]

Message  Puko le Sam 09 Jan 2016, 23:47

Un matin, avant même que le soleil pointe le bout de son nez, un jeune homme-bête est déjà en action. Il prépare un gros sac acheté la veille, enfin, gros pour sa petite taille de 62 centimètres. Après l'avoir remplit, le raton l'enfile et par se débarbouiller dans la fontaine à l'extérieur. Il lève sa truffe au ciel, les yeux fermées. Il laisse le vent lui caresser délicatement le pelage et écoute le silence nocturne, bientôt perturbé par les chants matinaux des oiseaux. Il enroule sa très chère écharpe autour de son petit cou maigrichon. Puko s'apprête à partir seul dans la foret avant de repenser à son amie: Demie-coeur. "Mince" s'écrit-il "Puko à faillit l'oublier".

Il fait demi-tour et rentre dans le donjon à la recherche de la renarde. Il m'est bien une heure avant de tomber dessus. Ce qui semble normal quand on sait que le soleil se lève tout juste. Quand il arrive à elle, cette dernière est en train de régler, ou du moins essayer de régler un petit accroc entre deux habitants. Puko soupire. Il attend que la bleutée règle le problème pour se montrer. Il en profite d'ailleurs pour surgir d'un angle en criant:

- Coucou! Puko a failli oublier de dire au revoir à Fourrure-Bleu avant de partir. Enfin, si Fourrure-Bleu veut venir, cela n'a pas changé, elle peut.

Puko à l'air aussi heureux que sûr de lui. Pourtant, il s'apprête à entrer dans une zone dangereuse pour lui. Mais ça n'a pas l'air de l'affecter plus que ça. Aussi, il s'est mit en retard pour venir la voir. Mais peu importe, il préfère ça que partir comme le voleur qu'il est. Ça ne serait pas juste selon lui. Il baille non chalamment et se gratte le derrière.

- Alors, que fait Fourrure-Bleu? Si tu viens, prend au moins "Truffe d'Os", comme ça, il pourra nous porter de temps en temps ou nous protéger. Qu'en penses-tu?
avatar
Puko

Masculin
Messages : 47
Expérience : 55
Métier : Puko est chômeur

Feuille de personnage
Niveau:
10/40  (10/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La quête du Givrefer [ PV Demie-coeur ]

Message  Demie-coeur le Dim 10 Jan 2016, 00:01

Demie-Coeur s'était levée aux aurores, pour ne pas faillir à sa tâche de gardienne de l'entretien du donjon. Elle arpentait déjà les couloirs du donjon depuis un bon moment lorsqu'elle était tombée sur un couple faisant une esclandre un plein milieu d'un corridor. Le problème semblait sérieux et les cris s'entendaient à plusieurs dizaines de mètres, alors la renarde entreprit de comprendre ce qui se passait et de calmer les esprits au seins desquels des mots d'une violence trop crue commençaient à poindre. Elle dut bien un passer une demie heure, mais finalement, les deux protagonistes se séparèrent sur une dernière phrase sèche et elle resta là, les bras ballants, à se demander comment les gens pouvaient à ce point se compliquer la vie, comme si elle ne l'était pas déjà assez de base. C'est alors que surgit Puko, il manqua de lui infliger un infarctus et elle le fixa avec de grands yeux apeurés, son bâton en travers du corps comme pour se défendre durant les premières secondes suivant son apparition. 


-Jejeje... Ne refais jamais ça ! J'ai cru que mon coeur allait s'échapper de ma poitrine ! -Elle prit le temps de respirer plus doucement et afficha un petit air contrit avant de se radoucir.- Mais... Tu n'as personne qui vient avec toi ? Tu sais que là dehors, c'est dangereux ? Je veux dire, il ne s'agit pas juste d'une petite forêt pleine de champignons, il y a des tigres, des goules, des aigles gigantesques et même quelques dragons ! -rien que d'y penser la renarde en avait presque des palpitations. Elle se mordilla un peu la langue avant de se décider.- C'est trop dangereux pour que tu y ailles tout seul et je refuse d'avoir ta mort sur la conscience ! Attend moi un peu, je reviens avec de quoi t'aider pour cette mission ! -là dessus elle partit en courant, détalant à la vitesse de la lumière.-


Arrivée devant chez elle la renarde tenta de reprendre son souffle, à moitié morte d'avoir tant courut. Elle resta bien cinq minute à calmer son petit coeur, puis elle rentra chez elle en déverrouillant le demi millier de verrous empêchant de passer sa porte. Elle prépara alors ses affaires, remplissant son sac et s'assurant que tous ses outils se trouvaient bien dans sa petites sacoche elle aussi sans fond. Alors seulement elle partit retrouver le raton laveur et lui dit qu’elle était prête. Prête à tenir le siège d'une armée à vrai dire...
avatar
Demie-coeur
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 392
Expérience : 80
Métier : contrôleuse des conditions de vie et du maintient de l'équipement

Feuille de personnage
Niveau:
25/40  (25/40)
Race: Ange
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-horizon.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La quête du Givrefer [ PV Demie-coeur ]

Message  Puko le Dim 10 Jan 2016, 13:20

En voyant la renarde décidée à le suivre, Puko laisse s'échapper un petit sourire, après tout, l'aventure tout seul c'est moins amusant. Mais c'est quand elle détale que la fourbe créature comprend qu'elle va faire un tour chez elle. D'abord, il se refuse de fouiner dans la vie de la renarde. Sa curiosité est malheureusement plus forte que sa retenu et il se glisse derrière Demie-coeur afin de découvrir dans quoi elle vit, et surtout ce qu'est une maison. Puko en avait déjà entendu parler, mais le petit animal n'en avait encore jamais vu. Tout excité à l'idée de découvrir une nouvelle chose, il fuse à travers les couloirs pour suivre la renarde. Elle finit par s'arrêter devant une porte cachée sous ses propres verrous, plus nombreux que que les poils de son propre pelage. Ce n'est que quand la porte se déverrouille que Puko se décide à se montrer. Il glisse devant la renarde avant de se redresser.

- OUAAAAAAh, alors c'est ça une maison! C'est vachement cool. C'est quoi ça, et ça?

Posant ses petites pattes partout, il demande ce qu'est presque chaque choses qu'il croise.


- Puko ne savait pas que Fourrure-Bleu avait tant de choses. C'est quoi cette chose?

Demande Puko, une brosse à dent à la main. Ne sachant pas comment l'utiliser, il découvre par lui même que ce gratter le dos avec est un pur plaisir. Sans la lâcher il trouve une loupe et l'attrape avec son autre patte. Un objet qu'il n'avait, encore une fois, jamais croisé. D'abord il la mord:


- Outch! Non ça se mange pas.

Puis il l'agite dans l'espoir qu'il se passe quelque chose. Il faut croire que la chance lui sourit puisse qu'il remarque que la vision à travers la loupe est différente. En regardant à travers tel un détective de pacotille il dit:

- Puko ne savait pas que Fourrure-Bleu était riche au point d'avoir tant de choses. En plus elle ont toutes l'air d'avoir une utilité qui leur est propre. Tiens ce "gratte-dos" par exemple, c'est une invention formidable.

Il faut tout de même savoir que Puko n'a jamais accepter de dépenser son argent pour une nuit à l'auberge. Ses nuits, il les passe le plus clair de son temps dehors, ou dans un recoin sombre, là où personne ne peut le déranger. Il est donc normal qu'il soit émerveillé par chacun des petits objets qui peuple la maison de la renarde.
avatar
Puko

Masculin
Messages : 47
Expérience : 55
Métier : Puko est chômeur

Feuille de personnage
Niveau:
10/40  (10/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La quête du Givrefer [ PV Demie-coeur ]

Message  Demie-coeur le Dim 10 Jan 2016, 17:49

Demie-coeur crut qu'elle allait défaillir en découvrant l'utilité que Puko faisait de sa brosse à dent. Elle frémit de tout son corps, renvoyant Shadden qui pleurait de rire dans son crâne se faire voir ailleurs, et prit le petit être par la main avant que l'envie ne lui vienne de ronger la reliure de ses livres ou de faire de la flûte avec une rappe à fromage. Une fois au dehors de chez elle, elle prit bien cinq minutes pour refermer méthodiquement tous les verrous de sa porte et y ajouter des barrières magiques, des sceaux, et d'autres joyeusetés destinées à éviter que l'on puisse s'introduire chez elle en son absence. Alors seulement elle se tourna vers le petit raton et soupira en se passant un avant bras protégé par du cuir bouillit sur le front.


-Parfait, je suis prête Puko, et ne t'inquiètes pas pour Shadden, il ne peut pas me quitter puisqu'il est lié à mon corps. Tu sais par où commencer dans la forêt pour tes recherches ? -la renarde espérait secrètement, mais sans vraiment y croire, que le petit être aurait prévu quelque chose, un itinéraire, un lieu précis, qu'il aurait entendu des gens parler d'un coin de la forêt qui serait propice à ce genre de recherches, mais elle déchanta rapidement face au regard que lui envoya le raton.- Non, ne me dis pas que tu n'as aucune idée de l'endroit où il faut se rendre...


Demie retint un soupir, elle ne pouvait pas vraiment lui en vouloir, elle même aurait dû se tenir au courant même si ce n'était pas son aventure. Elle s'en voulu de ne pas y avoir mit plus d'application, ils restaient de passer un sacré bout de temps en forêt maintenant, et pour elle dont ce serait la première véritable sortie hors du donjon, il y avait quelque chose de terrible et d'effrayant dans cette idée.
avatar
Demie-coeur
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 392
Expérience : 80
Métier : contrôleuse des conditions de vie et du maintient de l'équipement

Feuille de personnage
Niveau:
25/40  (25/40)
Race: Ange
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-horizon.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La quête du Givrefer [ PV Demie-coeur ]

Message  Puko le Dim 10 Jan 2016, 18:09

A la question de la renarde Puko répond:

- Bien sûr que Puko sait où il va aller pour commencer. C'est un endroit... que Puko connait bien. Il y avait de petits cailloux bizarres et un trou dans la roche. Avec un ruisseau à côté, pour boire.

L'animal songe en réalité à l'endroit où il s'est réveillé pour la première fois. En effet, si il entame une quête dans la foret alors autant chercher des indices sur ses parents. En plus il se pourrait bien qu'il y est vraiment du givrefer là-bas. Il prend son amie par la main en tirant dessus de sa petite force.

- Aller, fais confiance à Puko. Il sait où il va.

Puis, il relâche la main de la renarde et par devant en trottinant sur ses quatre pattes, un peu presser de revoir sa chère forêt. Son écharpe ondule au rythme de ses griffes qui tape contre le sol, émettant un bruit bien distinct. La joie peut se lire sur son visage souriant de satisfaction. Le petit animal semble prendre une confiance en lui différente de celle d'avant.
Le raton remarque cependant que son amie est tendue:

- Hé bien Fourrure-Bleu, la forêt te fais si peur que ça?  Parce-que si c'est ça Puko peut te rassurer en te répétant qu'il à vécu tout seul la-bas sans problème. La plupart des créatures qui y vivent ne s'en prenne pas au autres tant qu'on suit leur "règles". Par exemple, sur le territoire d'un félin, tu dois rester à sa limite en te faisant petit et ne pas uriner dessus. Enfin, sur son territoire pas sur lui. Hahahhahaha!


Voilà qu'il éclate de rire. Laissant voir ses petites canines bien aiguisées. Pour un mangeur d'insecte, de fruit et de petites choses, il a tout de même de sacré dents!
avatar
Puko

Masculin
Messages : 47
Expérience : 55
Métier : Puko est chômeur

Feuille de personnage
Niveau:
10/40  (10/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La quête du Givrefer [ PV Demie-coeur ]

Message  Demie-coeur le Dim 10 Jan 2016, 22:25

Demie-Coeur emboîta le pas au petit raton laveur, bien qu'elle ne soit pas encore certaine de vouloir sortir du donjon elle aussi. Elle avançait cependant d'un pas vif, poursuivant la petite queue rayée qui lui indiquait le chemin avant de disparaître à chaque fois à l'angle du couloir suivant. Il se dirigeait vers la porte principale, dans quelques minutes, tous les deux, ils se retrouveraient... dehors.
Les craintes de la renarde reprirent le dessus, elle se rappela à quoi ressemblait l'extérieur, pas simplement l'apparence mais plus l'essence de ce monde. Il est affreux, d'une brutalité jamais égalée, il l'avait battue, elle et ses proches, il lui avait arraché sa seule famille, l'avait ballotté sur la route, lorsque ses jambes d'enfant tremblaient. Elle avait dû lutter pour survivre et se souvenait encore de chaque petite souffrance lui ayant été infligée, ainsi que de celles qu'elle avait dû endurer une fois bien à l'abri dans le donjon, pour se remettre psychologiquement.


Alors voila, maintenant, dans l'encadrement de la grande porte principale du donjon, elle hésite. Elle hume cet air frais, porteur de multiples odeurs, bonnes et mauvaises. Elle scrute, les remparts du donjon, la terre tassée par les passages de la cour du donjon, les allées du jardin un peu plus loin, les sentinelles de la garde qui discutent tout en vérifiant le port de la foule afin de repérer les éléments suspects. Elle même scrute, elle cherche, elle fouille, dans sa tête la créature bouge, elle se glisse dans ses pensées, infiltre ses doutes, met la machine en branle. Une lueur inquiète assombrit les yeux de la renarde, et pourtant, c'est l'excitation qui fait trembler ses mains.
Elle resserre sa poigne sur le bâton qu'elle tient, le bois lui marque la peau sous la fourrure, l'auréole de son cristal, fiché au bout de la perche luit comme jamais. Elle expire, la peur, le doute, les craintes d'enfant, elle rejette tout ce poison qui l'empêche aujourd'hui encore d'aller de l'avant. L'inquiétude cède la place à une fermeté mal assurée.

-Avance. Ni toi ni moi ni vivrons jamais quoi que ce soit si tu ne tournes pas la page. -fébrile, la renarde inspire de nouveau, elle le sent, ce parfum d'aventure, celui qui peuple les livres de voyage qu'elle dévore la nuit dans son lit. Celui du danger certes, mais quel danger ! Il lui permettrait de se sentir un peu plus vivante, et c'est l'ombre qui garde le trésor de la découverte. Les crocs grincent quand elle serre les dents.- Avance petite, je suis avec toi, tu n'es pas celle que je préfère mais si quelqu'un tente de te faire du mal il ne trouvera du repos que dans ses anciens cauchemar, car je ferai de sa vie un enfer en enfer. -étrangement rassurée par cette présence qu'elle sait pourtant malsaine, la bleutée hésite encore un peu, puis elle ferme les yeux, relève les épaules, gonfle ses poumons d'une grande inspiration, et pose une patte hors du donjon pour la première fois depuis son arrivée.- C'est bien, encore petite. -la tête lui tourne, jamais elle n'a fait ça de son plein gré, jamais elle n'a essayé parce qu'elle n'a jamais voulu essayé, la simple idée de le faire la terrorisait. Elle avance encore, et fait un pas dans la lumière d'un soleil d'or qui lui réchauffe le pelage et emporte avec lui les cendres de sa phobie enfantine après l'avoir consumé.- Tu y es gamine, ouvre les yeux, regarde, personne ne veut te tuer, personne ne tentera, personne ne pourra. -elle sent alors comme un grondement sous sa peau, c'est Shadden, cela fait si longtemps qu'il n'a pas put savourer la pleine lumière, entre son ancien corps qui ne la supportait pas et celui de la renarde qu'elle refusait d'y exposer, il lui semble qu'il revit.- PERSONNE NE LE POURRA GAMINE ! PAR LES HORREURS QUI ME FORMENT JE LE JURE !!! -alors la puissante bête se forme autour d'elle, monstrueuse, effrayante, son rugissement se meut lentement en grondement, les yeux se tournent vers eux, mais Demie n'y prête pas attention, distraitement, elle passe la main sur le masque d'os de son compagnon, la lumière jouant de ses reflets dessus. Puis elle penche doucement le museau vers le raton et lui adresse un petit sourire rassurant.- Allons-y, je ne voudrais pas faire attendre les commerçants.
avatar
Demie-coeur
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 392
Expérience : 80
Métier : contrôleuse des conditions de vie et du maintient de l'équipement

Feuille de personnage
Niveau:
25/40  (25/40)
Race: Ange
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-horizon.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La quête du Givrefer [ PV Demie-coeur ]

Message  Puko le Dim 10 Jan 2016, 23:03

Alors que Puko passe l'encadrement et respire à grands poumons l'air pur de l'extérieur, les pas de son amie s'arrêtent subitement. Elle est là, à l'encadrement, elle regarde, tremble un peu. Elle prend plusieurs fois de grandes inspirations et hésite longuement avant de mettre le pied dehors. Alors ce n'est pas la forêt qui l'effrayait tant, mais simplement l'extérieur. Puko observe la scène non sans émoi. Il ne dit rien, il l'encourage dans sa tête. Il s’essuie une petite larme, puis, soudain, c'est Shadden qui fait son apparition. Il pousse un rugissement qui cette fois ne glace pas le sang du raton, mais lui gorge le cœur de courage. Sa première quête ne pouvait mieux démarrer.

-Allons-y, je ne voudrais pas faire attendre les commerçants.
- Oui, Fourrure-Bleu, allons-y!!!

Répond le raton d'une voix enjouée. Il remet son écharpe correctement, se dresse fièrement sur ses pattes et se met à marcher le torse bombé de courage. Il va en avoir besoin d'ailleurs. Car il y a une chose qu'il cache à son amie depuis le début: si il va dans la forêt, c'est aussi parce-qu'il doit y régler quelque chose.

A l'époque où il vivait seul, Puko n'approchait pas une zone de la forêt qu'il appelle "Sens-la-mort". Il ne sait pas ce qu'il y a là-bas, mais depuis peu, il se doute de quelque chose dont il veut avoir le cœur net. Quand il était petit, Puko allait souvent à un ruisseau, juste avant la zone "Sens-la-mort"; c'est là-bas qu'il veut aller pour commencer. Ce qu'il cherche à vérifier c'est l'une de ses théories. Puko n'en a pas l'air comme ça, mais son esprit de déduction et de logique est très développé. Récemment il a beaucoup réfléchit à ses origines. Il pense que si ses parents, ou quelques êtres comme lui habitaient la forêt, alors il ne serait pas impossible que cette odeur morbide provienne des cadavres de ces derniers. Pourquoi? Dans le cas contraire Puko ne voit qu'une option: sachant qu'il n'a croisé personne d’autre comme lui dans la forêt et qu'on l'a abandonné, la seule autre option serait que ces derniers aient migré. Une migration pour un petit peuple intelligent qui vit dans un endroit où aucunes ressources ne manque, c'est un peu bizarre. Afin d'éviter de penser au pire, le raton se convainc par la logique que si il existait un peuple comme le sien, il est quasiment impossible qu'il se soit fait exterminé. Si il souhaite tant aller dans la zone "Sens-la-mort" c'est pour s'assurer que toutes ses théorie son fausses.

Il avance accompagné de Demie-coeur et Shadden d'un pas cadencé, en direction de la forêt, une boule au ventre. Dans sa tête, plusieurs "camps" se font la guerre pour savoir qui a raison. Mais pour le moment, l'animal se rassure en se disant que tous le monde à tord.
avatar
Puko

Masculin
Messages : 47
Expérience : 55
Métier : Puko est chômeur

Feuille de personnage
Niveau:
10/40  (10/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La quête du Givrefer [ PV Demie-coeur ]

Message  Demie-coeur le Sam 16 Jan 2016, 21:41

Demie-Coeur emboîta le pas au petit raton qui la précédait donc. A ses côtés, Shadden avançait d'un pas pesant, sa carcasse massive leur permettait de passer facilement au milieu des petits groupes qui se dispersaient à leur arrivée. La plupart jetaient des regards méfiants à la renarde, même ceux la connaissant. Déjà parce que tous savaient que jamais elle n'aurait risquer ne serait-ce que le bout d'un seul de ses poils à l'extérieur de la structure protectrice du donjon, et puis aussi parce que depuis qu'elle était devenue un peu dérangée, un peu plus qu'avant, ils savaient que quelque chose lui encombrait la tête. Voir Shadden fait de chair et de sang les scruter jusqu'au fond de leur âme d'un regard de braise ne faisait rien pour leur donner l'idée que la petite bleutée connue pour être effrayée par son ombre allait empêcher le monstre de leur arracher la tête d'un coup de dents s'ils ne prenaient pas garde. De fait, bien que Demie se sache protégée par son compagnon de ténèbres, elle n'avait pas pour autant envie d'user la patience des gens de la cour, pas plus que leur sang froid, et elle la traversa presque en trottinant, retenant son souffle jusqu'à être obligée d'inspirer de grandes goulées d'air tant elle était crispée.


Une fois les dernières fortifications passées et les trois comparses arrivés à l'orée de la forêt, Demie stoppa. Elle jeta un regard en arrière, se bouffant les joues d'angoisse, puis un autre entre les arbres. Depuis des années qu'elle regardait par la fenêtres elle était horrifiée par cette forêt, elle ne faisait que lui rappeler les cris la nuit venue, les craquements dans les hautes fougères, les passages de maraudeurs humains traquant le gibier, qu'il soit montre ou animal.
Le museau de Shadden poussant contre ses côtes rappela la renarde à elle alors que son esprit commençait à s'emballer. Elle le regarda, les yeux remplis de terreur, et ravala un sanglot en assurant sa prise si fort sur son bâton que ses phalanges craquèrent. Mais finalement elle se décida à suivre le petit animal qui était un peu plus loin et respira assez fort durant les premiers mètres avant de se détendre assez pour ne plus être que crispée et sur ses gardes, tournant le museau à chaque bruit dans le sous bois.


-Tu, tu sais où il faut, aller ? Hein ? Rassure moi, tu as, une idée ? -Demanda-t-elle au petit raton qui faisait lui aussi silence depuis un moment, ce qui n'avait rien de rassurant.-
avatar
Demie-coeur
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 392
Expérience : 80
Métier : contrôleuse des conditions de vie et du maintient de l'équipement

Feuille de personnage
Niveau:
25/40  (25/40)
Race: Ange
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-horizon.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La quête du Givrefer [ PV Demie-coeur ]

Message  Puko le Mar 19 Jan 2016, 14:30

- Mais bien sûr que Puko sait où aller. On va commencer par l'endroit où Puko s'est réveillé quand il était petit, Puko se souviens qu'à cette endroit il y avait des petits cailloux bizarre, c'est peut-être du givrefer... Ou juste des cailloux. Mais bon, il faut bien commencer par quelque part hein? C'est à un ou deux jour d'ici. Je crois.

Le raton stressé par les bruits fini par craquer et se confesse à son amie.

- Ha! C'est bon! Puko n'est pas venu ici juste pour le givrefer... C'est aussi pour voir si il y a pas d’autre ratons comme lui. Et c'est pour ça qu'il veut aller à cet endroit. Il y avait une odeur de mort, donc Puko avait peur d'approcher la zone. Mais maintenant il n'a plus peur. Si "Fourrure-Bleu" préfère, une fois arrivé à la lisière de cet endroit, attendre ou chercher du givrefer, elle peut. Puko ne lui en voudra pas.


Les mains crispées et le regard vif, les yeux toujours grands ouvert, il fixe avec un fond de honte Demie.


- Enfin, il y a aussi que Puko n'a pas connut ses parents alors peut-être qu'ils sont dans la forêts, là où Puko n'est jamais allé.


Il se détend un peu et croise les doigts accompagné d'un regard fuyant. Son petit cœur s'emballe et dans sa tête c'est l'apocalypse, ses idées s'entre-mêlent, lui brouillant l'esprit. Ses idées noires lui ternissent le visage, cela lui apparait comme une évidence, si ses parents sont là où Puko n'est jamais allé, alors ils sont morts c'est sûr. Refusant d'y croire, le petit animal chasse l'idée de son esprit. Perdu dans les méandres de ses pensées, Puko reste là, sans bougé d'un poils, le regard figé, seule son écharpe bouge, ondulant au rythme du vent.
avatar
Puko

Masculin
Messages : 47
Expérience : 55
Métier : Puko est chômeur

Feuille de personnage
Niveau:
10/40  (10/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La quête du Givrefer [ PV Demie-coeur ]

Message  Demie-coeur le Mar 19 Jan 2016, 16:46

Demie-Coeur attendit, le coeur battant, que Puko lui réponde. Au début elle se trouva plutôt rassurée, il savait où ils devaient aller et se souvenait visiblement même du chemin. Ce ne serait peut être pas un jeu d'enfant d'y parvenir et d'en repartir, mais au moins elle pouvait se reposer sur lui pour la route à suivre. Cependant... la suite la fit s'étrangler un peu, ce qui inquiéta Shadden dont l'envie de se dégourdir les pattes n'avait pas encore faiblit, il ne comptait pas retourner direct au donjon parce qu'une petite boule de poils effrayait son hôte lors de ses premiers pas hors du donjon ! L'être se dépêcha de trouver quelques pensées plus engageantes au premier plan de la psyché de Demie, fouillant dans ses souvenirs, mais il fit face à un petit soucis. En écoutant ce que le raton racontait de sa vie, ou plutôt de son enfance, la renarde repensait sans pouvoir s'en empêcher à sa propre jeunesse. Bien qu'elle ne soit pas particulièrement vieille il lui semblait si loin, le temps où elle se contentait de jouer près de la petite maison de son père, de discuter avec celui ci et de l'écouter, les yeux remplis d'étoiles, le soir lorsqu'il lui racontait des histoires. La sensibilité exacerbée de Demie ne l'aida pas à tenir et rapidement elle renifla, essuyant le coin de ses yeux où perlaient des larmes, autant en réponse à la douleur de ses souvenirs que la détresse qu'elle ressentait chez le petit raton juste devant elle.
Repoussant Shadden qui hésitait, le museau contre son flanc, ne sachant pas gérer ce genre de situations et trouvant répugnant le fait qu'elle se laisse aller au sentimentalisme, elle s'accroupie juste à côté de Puko et l'attira doucement contre elle. Elle lui fit poser sa petite tête duveteuse sur l'épaule et le caressa lentement entre les oreilles pour l'apaiser sans l'étouffer. D'une voix douce elle chercha à le rassurer.


-N'ais pas peur... Je ne vais pas te mentir, je ne sais rien de ce qui a put arriver à ta famille en dehors du donjon, mais ça ne veut pas dire qu'ils sont morts, ni même prisonniers. Il y a des tas de monstres qui vagabondent, certains sont si discrets que l'on ne sait presque rien de leurs communautés. Ce qui est mort là bas, ce n'est pas forcément ta famille, et ça date de longtemps, qui sait si ce n'était pas juste un animal épuisé et malade. -Elle le repoussa doucement, lui faisant face avec un petit sourire sur le museau.- Nous pousserons les recherches un peu plus loin que juste pour le givrefer. S'il le faut nous retournerons la zone entière pour s'assurer qu'aucun membre de ta famille n'a périt là bas, et je t'aiderai autant que je le pourrai. -là dessus elle lui baisa délicatement le front, comme à un enfant et lui passa une dernière fois la main sur les oreilles.- Tu te sens mieux ?
avatar
Demie-coeur
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 392
Expérience : 80
Métier : contrôleuse des conditions de vie et du maintient de l'équipement

Feuille de personnage
Niveau:
25/40  (25/40)
Race: Ange
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-horizon.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La quête du Givrefer [ PV Demie-coeur ]

Message  Puko le Mar 19 Jan 2016, 17:32

Un instant, le raton crut entendre sa mère, qu'il n'a pourtant pas connut. Il essuie les quelques larmes qui coulent sur ses joues et renifle un peu. Puko remet son écharpe en place:

- A... alors "Fourrure-Bleu" n'en veut pas à Puko de lui avoir mentit?

Un mensonge pour lui, comme tout ceux qu'il a put dire. Néanmoins, les paroles de la renarde lui réchauffent le cœur. Reprenant le pas, Puko laisse s'écouler un moment avant de s'approcher de Shadden, au niveau de sa tête. Il sort un petit jeu de carte et le met en éventail, présentant les cartes à l'imposante créature.

- Shadden, prend une carte, tu ne sera pas déçu, enfin choisi-en une.

Bien évidemment, le démon est très retissant à coopérer. Finalement il montre une carte du museau.

- Bien, celle-là, alors, Puko te la montrer. il dévoile la carte à son spectateur, c'est un as de cœur. Bien, maintenant que tu connait la carte, Puko va la remettre dans le paquet et mélanger comme ceci.

Le raton montrer beaucoup d'entrain à faire son petit tour, persuader que Shadden aime ça. Il mélange sans entourloupe le paquet, du moins pas visiblement.

- Maintenant je vais te demander de m'arrêter quand on arrive à ta carte.

Tout en marchant à reculon devant le museau de Shadden, Puko retourne les cartes une à une sans regarder. Seulement, la carte n'arrive jamais, pas d'as de cœur. Le petit animal reprend la parole:

- Tu ne la voit toujours pas? C'est peut-être.... parce-quelle est... ici!

Gardant son paquet de carte à la main, il sort comme par magie une carte de son autre main. L'illusion est parfaite, on ne saurait dire d'où viens la carte et comment elle est arrivée là. L'animal éclate de rire en rengeant les cartes et ajoute;

- Si on avait parié de l'argent que tu ne retrouve pas, Puko t'aurait plumé comme giepon... heu non.. un pongie? Enfin, Puko t'aurait prit ton argent.

Soudain il semble avoir une idée qui lui parait brillante, ce qui semble exaspérer le pauvre géant.

- Puko peut apprendre à "Truffe d'Os" si il veut. Puko sait que tu es maléfique alors ce genre de chose devrait te plaire... non?

Il fixe l'animal d'un air enjoué et mystérieux à la fois.
avatar
Puko

Masculin
Messages : 47
Expérience : 55
Métier : Puko est chômeur

Feuille de personnage
Niveau:
10/40  (10/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La quête du Givrefer [ PV Demie-coeur ]

Message  Demie-coeur le Mar 19 Jan 2016, 17:51

Demie-Coeur tapota encore un peu la tête du petit être tout en se redressant. Elle lui sourit gentiment, essayant de lui faire passer un peu de joie pour renflouer ses pensées les plus noires, et haussa un sourcil lorsqu'il commença à parler à Shadden. Elle se demanda ce qu'il comptait faire avec des cartes, s'il voulait lancer une belote avec Shadden il allait être déçut, celui ci possédant des pattes bien trop grosse pour tenir quelque chose d'aussi petit que les cartes du raton.


*Qu'est-ce qu'il me veut ?! Je n'en sais rien... c'est peut être sa façon de compenser avec sa tristesse, de penser à autres chose. Soit gentil je te prie, je ne tiens pas à ce que son petit coeur se brise en morceaux... S'il continut ce ne sera pas en morceaux mais en purée après que l'ai écrasé ! SHADDEN !! ...*


Le monstre montra une carte d'un petit mouvement de museau, puis il lança un regard en biais à la renarde, ses yeux rouges luisant autant d'une certaine crainte qu'elle ne le révoque que de l'agacement prodigieux que le petit raton apportait en lui. Depuis quand était-il sensé jouer les animateurs de garderie avec des semi animaux à moitié dégénérés ? Lorsque la carte réapparut dans la main de Puko le regard sombre que Shadden posa sur lui en disait plus long que n'importe quelle parole, et Demie ressentit cette colère mêlée de désespoir que l'être sombre éprouvait. Il était en colère qu'on le prenne pour une sorte d'animal joueur ou savant auquel il serait amusant d'apprendre quelques tours, et en même temps désespéré de la stupidité du raton et de son obligation à devoir faire patte de velours.


*Gamine... laisse moi le faire voler... un tout petit peu. Non ! Il dormira un bon moment, ce sera mieux. Attention Shadden, je suis à un poil de te rappeler. Hhhff... Je te préviens petite... toute offense que l'on me fait se paye un jour, il se pourrait bien que ce soit toi qui rembourse celle ci...*


-Si j'avais eus de l'argent ou l'utilité de l'argent ça aurait put servir, mais comme tu as des yeux tu auras peut être déjà remarqué que je n'ai ni vêtements, ni armes, ni quoi que ce soit qui se paye en or sur moi. -la puissante bête avança une patte, reportant son poids dessus pour surplomber le raton de toute sa hauteur, menaçant et intimidant sans avoir l'air agressif.- La seule chose que j'obtiens de mes tours c'est l'odeur de mort que tu as sentis là où tu nous emmène, si ce n'est pas pire... -là dessus il se détourna de Puko et l'ignora superbement en s'intéressant à tout autre chose tandis que Demie soupirait, sentant l'esprit bouillonnant de Shadden dans un coin de sa tête et espérant ne pas avoir perdu le raton après ça.- Pardonne le, je ne le connais pas bien moi même alors que nous vivons littéralement ensemble, dans le même corps en quelques sortes... Mais je suis certaine qu'il a bon fond, il faut juste mettre de côté la TRES grosse part de mauvaise humeur constante, n'est-ce pas Shadden ? -la fin de la phrase sonnait comme un avertissement, un peu caustique. Seul un grognement répondit à sa question.- Bien, et si nous nous mettions en route ? Deux jours c'est long, mais si nous ne voulons pas en passer plus loin du donjon il vaut mieux avancer avant que le soleil ne se couche et qu'il nous faille trouver un abris.
avatar
Demie-coeur
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 392
Expérience : 80
Métier : contrôleuse des conditions de vie et du maintient de l'équipement

Feuille de personnage
Niveau:
25/40  (25/40)
Race: Ange
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-horizon.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La quête du Givrefer [ PV Demie-coeur ]

Message  Puko le Mer 20 Jan 2016, 14:15

Une désagréable sensation de danger vient faire frissonner le raton. Lui qui avait prévu de monter sur le dos de la bête change finalement d'avis. Enfin, il reprend le pas sous les conseils de son amie. Toujours torse bombé et truffe vers le ciel, Puko avance fièrement à travers la forêt avec une rare confiance. Les bruits de végétaux et d'animaux qui ferai frissonner un paladin, n'atteignent pas le petit homme-bête, probablement plus courageux que la moitié du donjon, et peut-être plus. Courageux, ou inconscient? La question se pose tout de même, cependant il ne faut pas perdre de vue que le raton a vécu seul dans cette forêt.

La journée se passe sans encombres. Le soir, le joyeux petit groupe d'aventurier en herbe se trouve un coin douiller pour faire un feu. Réchauffé et reput d'un bon repas, Puko s'endort avec aisance, suivit de ses deux compagnons. Une nuit douce et réparatrice recharge les batteries de l'animal à bloc. Et ça se sent dans la journée qui suit, il court, il saute, il chasse même. Enfin, les trois compagnons arrivent à l'endroit voulu. Le raton stop net et reprend une attitude sérieuse afin de bien se remémorer la zone.

Même si cela fait longtemps, l'odeur dont le raton parlait est toujours présente. Une odeur de mort, de cadavres, venant d'un coin sombre de la forêt. Puko se tourne vers son amie:



- Voilà "Fourrure-Bleu", c'est ici. Tu vois, il y a des cailloux bizarre. Le raton ramasse l'un d'eux, et ce qu'il a dans sa patte c'est un minuscule fragment de givrefer. Alors? C'est du givrefer?

L'ennuie étant qu'il n'a rien à faire ici, ni grotte, ni trou ni rien d'autre pouvant justifier sa présence...
avatar
Puko

Masculin
Messages : 47
Expérience : 55
Métier : Puko est chômeur

Feuille de personnage
Niveau:
10/40  (10/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La quête du Givrefer [ PV Demie-coeur ]

Message  Demie-coeur le Ven 22 Jan 2016, 21:42

Demie-Coeur fut heureuse de voir le petit raton reprendre sa route au milieu de la végétation sans plus attendre. Elle avait peur que l'intervention de Shadden ne l'ai refroidit et qu'il ne veuille pas aller plus loin avec lui, et de fait, avec eux deux. Avant de suivre le petit animal elle jeta un regard noir à son compagnon de pensée.


*Tu devrais avoir honte de faire ce genre de choses à quelqu'un qui n'est même pas certain de ce qu'il va trouver au bout du chemin, ce pourraient être des cadavres de gens qu'il connait là bas. Tant mieux, nous perdrons moins de temps à savoir à qui ils appartiennent. Tu es méchant Shadden, tu sais que je déteste ce genre de choses, alors tu es punis. Quoi ?! Mais*


Trop tard, la renarde lui fermait sa magie d'invocation, le corps de la puissante bête disparu dans la seconde, comme un écran de fumée que le vent efface, et il ne resta plus que sa conscience mêlée à celle de Demie. Il gronda et tempêta un moment mais elle fit la sourde oreille, rejoignant le petit raton en lui disant que Shadden ne l'embêterait plus et lui demandant ce qu'il savait de la forêt. Elle se doutait bien que celle ci ne lui était pas étrangère, car au cours des heures qui suivirent comme jusqu'à maintenant, il s'y déplaçait comme chez lui, en propriétaire.


Il passèrent leur première nuit dans une petite cuvette abritée du vent par le tronc épais et les larges racines d'un arbre. La mousse poussait en abondance du fait de l'humidité, aussi si la nuit fut agréable quoi qu'un peu fraîche, le matin surprit la renarde avec des habits humides et elle soupira en regardant une tâche sur son armure, il lui faudrait bien la nettoyer en rentrant, pourquoi les aventures devaient-elles obligatoirement être salissantes ? Ce n'étais pas quelque chose que les livres pensaient à mentionner, la crasse accumulée par les voyages, mais maintenant qu'elle y pensait, elle se disait avec dépit que cette tâche n'était probablement que la première d'une longue série.


En effet, la journée qui suivit l'obligea à marcher dans quelques flaques et sa robe bleue se lisera d'une légère couleur terre en séchant. Mais comme tout finit par payer, ce petit mal fut récompensé par la trouvaille du lieu dont parlait le raton depuis le début de son voyage. Lorsqu'ils arrivèrent sur place la renarde décala une mèche qui lui tombait devant le museau et parcourue la zone d'un coup d'oeil circulaire. Il y avait là un bel affleurement rocheux, une place d'environ une dizaine de mètres de diamètre, plusieurs rochers s'élevaient au dessus du sol inégal pour boucher en partie la vue aux nouveaux arrivants, mais Demie se doutait qu'il n'y aurait pas des centaines de mètres à découvert.
Elle nota plusieurs choses. Quelques odeurs, dont du fer, de la houille, quelque chose de métallique qu'elle connaissait sans y avoir beaucoup touché, l'odeur de la fumée, une légère senteur de nourriture et celle d'autres personnes, mais elle n'aurait sut dire précisément de quelle race. Inquiète la bleutée regarda plus attentivement aux alentours, non, il n'y avait rien, rien qu'elle puisse déceler avec ses capacités de pistage ridicules, elle n'y connaissait rien. Elle se contenta donc de baisser les yeux sur la pierre que lui tendait le raton, la soupesa, l'examina d'un oeil critique, et le rendit au petit être avec un sourire victorieux.


-Tu as bien raison ! Pour moi ça en est, peut être pas le plus gros filon qui soit ni le plus pur, mais si on trouve des gravillons aussi facilement il doit rester de quoi être extrait pour alimenter un donjon dans ce sous sol. Quel dommage que je ne pratique pas une magie élémentaire comme celle de la terre, j'aurais aimé pouvoir t'en dire plus, seulement il semble que nous devions nous contenter de ça... Nous avons encore du temps, si on explorait l'endroit ? Avec un peu de chance je pourrais même faire une petit plan pour détailler l'endroit aux futurs arrivants.
avatar
Demie-coeur
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 392
Expérience : 80
Métier : contrôleuse des conditions de vie et du maintient de l'équipement

Feuille de personnage
Niveau:
25/40  (25/40)
Race: Ange
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-horizon.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La quête du Givrefer [ PV Demie-coeur ]

Message  Puko le Mar 26 Jan 2016, 20:47

Le raton regarde avec attention la renarde, attendant sa réponse. Et elle est positive, la renarde en est sûre, c'est du givrefer. Il ne manque plus qu'a trouver le filon qui ne doit pas être loin. L'animal prend son courage à deux mains:

- Bon, allons-y "Fourrure-bleu". On va voir ce qu'il y a dans la zone "Sent-la-mort".

Puko s'avance alors avec une rare prudence dans ce nouvel endroit remplit d'effroi. Le moindre bruit, le moindre mouvement, rien ne lui échappe, il est près à décamper au moindre danger. Il renifle chaque chose qui lui tombe sous les pattes, il prend ses marques, cette zone de la forêt ne doit plus avoir aucun secret pour lui. C'est pour ça qu'il vérifie chaque centimètres carrés, sans pour autant ralentir le groupe. Grimpant, rampent, sautant, glissant même sur l’environnement. La balade se fait longue, une odeur cadavérique commence à se faire sentir.

Un craquement inhabituelle attire l'attention de Puko. Il se tourne vers le buisson, avance lentement écrasé au sol. Il lance un bref regard à son amie, mettant son doigt sur sa bouche pour lui dire de ne pas faire de bruit. Soudain, il bondit dans le buisson, s'en suit des gémissement et un peu beaucoup d'agitation. Enfin, le calme reviens:

- Puh, les poils c'est dégueux, Pas bon. Dit "Fourrure-bleu". Il sort du buisson en trainant un lapin noir par les oreilles. "Fourrure-bleu" aime le lapin ? C'est ce qu'on va manger ce soir je pense.

Le corps de la pauvre bête est encore chaud et sanglant. Puko se lèche les doigt avec un semblant de dégoût.

- Pouah, c'est pas bon cru. Biiih ! Va faloir faire cuire le "chose-bondissant".

Il l'attache à son sac. Le gibier est presque aussi gros que le chasseur, c'est amusant de voir le raton porter un lapin comme ça. Il le traine plus qu'il ne le porte d'ailleurs. La nuit commence à tomber quand le raton dit a la renarde:

- On devrait s'établir pour la nuit. Puko préfère ne pas aller plus loin pour le moment. De nuit ça pourrait être dangereux.

Le jeune raton pose ses affaires et s'accoude sur son sac en s'essuyant le museau. Il remet son écharpe bien en place et déballe tranquillement ses affaires. Il part même chercher quelques pierres et brindilles pour faire un feu:

- On s'en servira juste pour faire cuire le "chose-bondissant". Il ne vaut mieux pas se faire remarquer.

Bien qu'il soit en territoire dangereux pour lui, Puko ne semble pas plus angoissé que ça. Il semble même totalement détendu, un peu trop d'ailleurs.
avatar
Puko

Masculin
Messages : 47
Expérience : 55
Métier : Puko est chômeur

Feuille de personnage
Niveau:
10/40  (10/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La quête du Givrefer [ PV Demie-coeur ]

Message  Demie-coeur le Jeu 28 Jan 2016, 10:50

Demie-Coeur hocha le museau, très sérieuse, lorsque le petit raton lui dit qu'il désirait maintenant se rendre dans la forêt, plus précisément dans la partie qui lui faisait se poser tant de question sur le sort de ses parents. En elle même, la renarde éprouvait deux types d'angoisse. La première se référait à son propre vécu, elle avait vu tant de choses atroces qu'elle ne désirait pas en rajouter à ses souvenirs, mais elle savait bien qu'il était de son devoir, en tant qu'être pensant, de se montrer aimable, protectrice, et quelques fois, courageuse pour le bien de la communauté. le raton en faisant partie le soutient de Demie lui revenait de fait. La deuxième angoisse quand à elle, avait pour sujet l'inconnu de la zone, plus exactement, par rapport à Puko. Elle avait peur pour lui, pour son mental, pour ses sentiments, pour ses espoirs qui risquaient de se retrouver déçus, des espoirs de plusieurs années si elle avait bien comprit. C'est donc emplie d'une détermination farouche que la bleutée emboîta le pas à la petite queue rayée qui filait déjà devant elle, moins vite que durant leur voyage précédent, mais disparaissant tout de même rapidement dans les broussailles.


L'avancée se déroula plutôt bien, si l'on mettait à part la constante puanteur qui envahissait peu à peu le chemin des deux compagnons. La renarde fronça le museau au début, puis, malgré le fait que l'odeur désagréable continue, elle laissa faire, ne pouvant y échapper. Ils ne s'arrêtèrent qu'un instant lorsque Puko attrapa un lapin et elle confirma qu'il faudrait le cuire, elle savait déjà comment le cuisiner et elle ne doutait pas que le petit raton apprécie.
Lentement, le soir s'amena, et avec lui l'obscurité de la nuit. Ils s’arrêtèrent donc dans un petit coin paisible des bois. Puko se chargea de ramener de quoi faire un feu tandis que la renarde s'occupait de prendre le lapin et de le dépecer avec des gestes d'habituée. Elle avait déjà sortit une broche de son sac lorsque le crépitement des flammes se fit entendre dans la minuscule clairière où ils se trouvaient.
Le lapin laissé au dessus de flammes la renarde se leva, époussetant sa robe du plat de la main. Elle promena son regard sur les alentours, renifla un peu l'air et grimaça. Toute odeur était couverte par celle répugnante de la mort et des chairs pourrissantes. Il devait y avoir un incroyable charnier pas loin pour que cela soit aussi atroce. Quoi qu'il en soit, le flaire de Demie ne pouvait leur garantir la sécurité, alors elle traça un cercle à l'aide de ses illusions, tout autour du petit campement. Elle prit ensuite son temps, s'appliquant à dessiner ses symboles avec minutie jusqu'à ce qu'elle ait réussit à les enfermer dans une barrière. La lumière pourrait passer d'un côté comme de l'autre, elle ne savait pas comment empêcher que leur image ne soit vu aussi se contenta-t-elle de cela, mais ni le son, ni les odeurs, ni les objets ne passeraient. Satisfaite, Demie tapota doucement la surface translucide de son oeuvre et retourna vers le petit feu, en espérant que Puko n'ait pas laissé le lapin brûler.
Fort heureusement non. La bleutée s'assit donc devant le feu et fit tourner la broche pour vérifier que le lapin soit bien croustillant et cuit de façon uniforme. Elle se passa machinalement la langue sur le pourtour du museau, salivant déjà à l'idée de ce régal.


-Quelle partie préfères-tu Puko ? C'est tout de même toi qui l'a attrapé alors je te laisse ce que tu veux. -elle attendit sa réponse tout en conversant avec Shadden dans son esprit.-
*Shadden ? Shadden, je sais que tu m'entends, tu ne peux pas faire autrement, cesse donc de faire ta mauvaise tête. La ferme ! Gamine !* la renarde eut une moue exaspérée que Puko ne dut pas comprendre si il la remarqua *Oh très bien, je vais me taire et te laisser croupir ici jusqu'à ce que tu ais décidé de te montrer plus aimable. C'est dommage, je pensais que la punition avait assez duré mais c'est ton choix.* elle espérait qu'il mordrait à l'appât mais aucune réponse ne lui parvint si ce n'était cette rancoeur marquée de dégoût et de haine qui émanait toujours de la présence dans son esprit, en plus marquée cette fois. La renarde soupira et prit ce qu'il restait du lapin pour le grignoter à petites bouchées. Plutôt que de rester avec ses pensées elle choisit de parler avec son compagnon d'aventure.
-Puko, que voudrais-tu faire demain ? Tu veux continuer par là ? Je ne sais pas ce que nous trouverons au bout mais j'aimerai que nous évitions de nous rendre directement à la source, imagine que ce soit un piège, nous tomberions dedans sans aucune chance de l'esquiver. Je préférerais que nous contournions, de toute façon, cette puanteur ne va pas disparaître parce que nous nous éloignons de quelques dizaines de mètres.
avatar
Demie-coeur
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 392
Expérience : 80
Métier : contrôleuse des conditions de vie et du maintient de l'équipement

Feuille de personnage
Niveau:
25/40  (25/40)
Race: Ange
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-horizon.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La quête du Givrefer [ PV Demie-coeur ]

Message  Puko le Sam 30 Jan 2016, 20:11

- Si c'est un piège, alors Puko ira seul. Il peut facilement se tirer de situation désespérée! Puis il reviendra, et on cherchera le givrefer. Si il y a quelque chose à trouver, ce sera à la source, ou proche de celle-ci, non?

Il arbore un grand sourire assez rassurant. Après tout, Puko s'est belle et bien tiré de graves situations, comme cette fois, où un tigre immense lui courait après pour le manger, où encore, toutes les fois où les humains voulaient le tuer. Il regarde ensuite la lapin avec envie et bave aux lèvres:

- Puko ne sait pas ce qu'il préfère, mais Puko en veux.

Il se sert directement sur le lapin en arrachant un morceau de la taille de sa tête. Une scène un peu ridicule qui montre notre cher Puko essayant de manger en se servant de ces quatre pattes tout en tirant dessus de toutes ses forces, si bien qu'en arrachant un bout, il tombe de son cailloux sur le sol. Une fois le glouton reput, il s'avance vers le ruisseau pour se nettoyer la fourrure. Mais lorsqu'il se relève, il se fige. Les yeux rivés sur sont écharpe. Et soudain, il s'agite:

- Nooooooooon, non! Mon écharpe, une tache de sang, noooooooooooon! C'est pas possible, pas ça! Non, ça par jamais au lavage.

Il se jette dans l'eau avec son vêtement et le frotte encore et encore en crachant même un peu dessus. Le tout en priant la tête vers le ciel:

- Ho grands dieux et déesses, je vous en supplie, rendez-là moi en bon état, faites que cette maudite tâche de sang que le glouton Puko à fait sur son écharpe disparaisse. Puko fera tout ce que vous voudrai, même lécher le sol!

Il termine dans un petit cri de désespoir en voyant que la tâche subsiste. Quelques secondes s'écoulent, le raton fixe la tâche:

- Ha oui, tu veux jouer avec Puko... PUKO... NE PERD... JAMAIS!!!

Il se met a frotter frénétiquement l'écharpe en criant. Ses poumons se vident pendant bien une quinzaine de secondes. Un exploit pour une si petite créature. Enfin il s'arrête, se laissant tomber sur le dos d'épuisement. Il regarde à nouveau la petite tâche de sang, toujours là. Il couine un peu. La scène lui arrache une petite larme de l’œil. Pour finir il se met à parler à son écharpe en la caressant:

- Ma pauvre, Puko est désolé, il ne voulait pas. Il n'a pas fait attention, il aurait dû.

Tout à coup, il se tourne vers Demie, il la regarde fermement en avançant avec une certaine souplesse vers elle, tel golum. Il s’approche assez pour mettre l'écharpe sous le museau de la renarde. Il change soudain d'attitude, il regarde la féline avec de grands yeux larmoyants:

- Hum... peut-être que "Fourrure-Bleu" pourrait faire disparaitre la tâche?
avatar
Puko

Masculin
Messages : 47
Expérience : 55
Métier : Puko est chômeur

Feuille de personnage
Niveau:
10/40  (10/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La quête du Givrefer [ PV Demie-coeur ]

Message  Demie-coeur le Sam 30 Jan 2016, 21:35

Demie-Coeur s'occupait de sa part du lapin, préférant ne pas regarder en direction de Puko dont une série de sons tous plus affreux les uns que les autres lui apprenait que la lapin avait beaucoup de chance d'être déjà mort, sans quoi il aurait visiblement subit un véritable calvaire. La renarde grignotait tranquillement son petit morceau. Elle avait choisit l'une des cuisses du rongeur, du bout du museau, elle en chipait des petits morceaux du bout du museau. Soudain, un cri terrifiant la fit sursauter à tel point que ce qu'il lui restait entre les mains finit dans le feu, à crépiter dans la graisse et les braises. mais Demie n'y prêta pas plus attention que cela, il lui semblait plus important de s'occuper de ce qui n'allait pas pour le raton, car il devait avoir un gros problème.


En une seconde, elle était sur lui, le front soucieux, et regardait par dessus son épaule ce qu'il tenait dans ses mains. Son écharpe, avec une magnifique tâche de sang, ça partirait bien au lavage, il lui suffisait d'utiliser de l'eau et puis voila, le sang ne devait pas encore avoir eut le temps de... ah si en fait, il avait coagulé, avec l'aide des projections de graisse que le raton avait envoyé sur son corps et son écharpe en mangeant comme un porc, et un porc bien peu distinguer il faut le préciser.
La renarde se sentit néanmoins un pincement au coeur en réponse à la détresse qu'elle trouvait dans la voix du petit être. Un petit sourire s'installa presque sur son museau lorsqu'il tenta de faire disparaître la tâche en frottant comme un damné, juste après avoir parlé à la tâche elle même, mais il disparu rapidement face à l'air de profond désarroi de son petit ami qui lui tendait l'écharpe en implorant ses connaissances.


-Elle s'accroupit face à lui, lui souriant doucement, et lui caressa la joue pour le calmer tout en prenant son écharpe.- Je pense que je dois pouvoir faire quelque chose oui, mais à une condition. -elle regarde très sérieusement le raton- Après tu mange correctement, je ne voudrais pas que tu te fasses vraiment une marque que même moi je ne pourrais pas retirer, d'accord ? -estimant qu'elle obtenait l'accord voulu, Demie glissa sa main sur la tâche et utilisa son pouvoir de transmutation. Graisses et sang disparurent, se transformant en poussière qui s'égayant dans l'air lorsqu'elle agita et tapota l'écharpe.- Voila, regarde, elle est toute propre, en rentrant je te ferait même un lavage avec. -Elle lui fit un grand sourire tout en la passant à nouveau autour du cou du raton, puis elle retourna s'asseoir près du feu et lui tendit un morceau de lapin, lui expliquant qu'il fallait le tenir du bout des doigts, se tenir bien droit pour que la graisse ne tombe pas directement sur soi, et surtout, prendre de petites bouchées afin de ne pas avoir à trop forcer et envoyer des morceaux partout. Le repas passa, la nuit aussi, et le lendemain, ils se réveillèrent paisiblement, aucune agression durant la nuit, elle avait été paisible et réparatrice pour eux deux.-
avatar
Demie-coeur
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 392
Expérience : 80
Métier : contrôleuse des conditions de vie et du maintient de l'équipement

Feuille de personnage
Niveau:
25/40  (25/40)
Race: Ange
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-horizon.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La quête du Givrefer [ PV Demie-coeur ]

Message  Puko le Sam 30 Jan 2016, 22:17

Quand Demie rend l'écharpe à Puko, ce dernier lâche une seconde larme la remerciant du fond du coeur. Puis il se tourne vers le ciel:

- Et vous, allez bien vous faire *******.

Dit-il en levant sa petite patte en signe de désapprobation. Puis la renarde l'invite à apprendre à bien manger. Puko, ayant droit à un cours gratuit, vois ça comme un service qu'il ne paye pas. Par conséquent il bois chacune des paroles de son amie et fait de son mieux pour, il site:

- " Ne plus manger comme un porc ".

La nuit est douce et agréable, Le ventre de Puko est gonflé, sans mentir il est quatre fois plus gros que d'habitude, enfin sachant que d'habitude il est vide... Mais tout de même, tant de nourriture dans un si petit corps, c'est à peine croyable. Puko se réveil dans la nuit avec des mots de ventre. Et il doit immédiatement finir son cible digestif... Mais quand il tente de s'éloigner, il rebondit contre la barrière magique de la renarde. Paniqué, il improvise une idée, pas très propre, mais qui va marcher. L'animal fait ses besoins dans le ruisseau et utilise son double pour les masquer quand ils viennent se loger à cause du courant, contre la barrière magique. Ainsi, quand la renarde enlèvera la barrière, les choses seront emportés par l'eau, en plus l'odeur ne peut pas être sentit à cause de celle de cadavre, donc tout ira bien.

Enfin, le lendemain matin, la renarde retire la barrière et le mal est oublié. Puko regarde sa partenaire et lui demande:

- A partir d'ici, je serai plus rassurer, et je pense que toi aussi, si "Truffe- d'Os" était avec nous. Vois avec lui si il est d’accord, et dit-lui que j'ai un truc pour lui, il va aimer. Je l'ai vo... acheté à un marchand.


Puis après avoir fait son sac il part à la recherche de la source de la puanteur. Une heure à peine de marche plus tard, les aventuriers tombent sur ce qu'ils cherchaient, ou presque. Puko est en tête et il contemple avec effroi le spectacle morbide qui s'offre à lui. Des cadavres, plus des squelettes en réalité, jonchent le sol. Et ces cadavres ont l'ossature d'un raton. Il y en a des dizaines et de partout. Le petit village, créé à partir de tronc d'arbres, de branches et de lianes est aujourd'hui un village fantôme n'abritant que des morts. Puko marche désemparé à travers ce qu'il reste de ce qui semble être son ancien village. Il finit à genoux en pleurant. Mais rapidement la peine laisse place à la colère. Le raton fou de rage détruit tout ce qui lui tombe sous la patte dans un cri de rage et de désespoir. Enfin, viens le calme après la tempête, le raton s'arrête et s'assoit contre sur un petit tabouret qu'il trouve par là. Il soupire:

- Il semblerait que Puko a trouvé ce qu'il cherchait... Nous devrions enterrer les corps avant de partir, qu'en pense-tu "Fourrure-Bleu"?

En levant la tête vers son amie, il voit une forme gigantesque derrière elle et s'alarme:

- "Titan", "Fourrure-Bleu" "Titant" est derrière toi!
avatar
Puko

Masculin
Messages : 47
Expérience : 55
Métier : Puko est chômeur

Feuille de personnage
Niveau:
10/40  (10/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La quête du Givrefer [ PV Demie-coeur ]

Message  Demie-coeur le Lun 01 Fév 2016, 11:36

Demie-Coeur se réveille à l'aube, habituée à ne pas prendre trop de temps pour se sortir du lit et de toute façon tirée de son sommeil par le contraste de température entre les chaud rayons qui marbrent son corps d'une myriade de points lumineux à travers les branchages et la fraîcheur de l'herbe encore plongée dans la nuit. Elle cligne doucement des yeux, s'étire, bâille, puis vérifie que ses affaires sont bien en place, que la barrière n'a subit aucune agression, ce qui est le cas, et surtout, que Puko va bien. Son ami raton se trouve roulé en boule non loin, il ne semble pas avoir mal dormit lui non plus, elle s'en doutait ceci dit, il est difficile de mal dormir dans les bois lorsque l'on a passé sa vie en forêt, de ce qu'elle connait de celle du raton, c'est le cas.
Jetant un dernier coup d'oeil aux alentours, la renarde juge qu'elle peut retirer sa barrière sans risquer leur sécurité. Elle s'exécute donc, et se réchauffe les mains en les frottant doucement l'une contre l'autre. Dans son dos son compagnon de voyage émerge lui aussi des brumes du sommeil. Assez rapidement, et avec un sérieux qu'elle ne lui connait pas dans la voix, il lui explique que la suite risque d'être dangereuse et qu'il serait rassuré d'avoir Shadden avec eux. Demie hoche alors simplement le museau.


*Shadden, je pense qu'il serait bon que tu apparaisse en effet. ... Shadden ? Tu comptes bouder encore longtemps ? Pour quelqu'un sensé être le pire cauchemar et tout le reste je te trouve bien puéril et enfantin, si tu crois que c'est ainsi que tu vas me faire plier tu te trompes. Du reste, puisque tu estimes que la situation n'a rien de dangereux, je te tiendrai pour seul responsable des blessures qui pourront m'arriver, et tu subiras les punitions que je trouverai en conséquence, est-ce bien clair ? ... Tu es insupportable gamine... Je crois que je vais finir par te demander d'écrire un livre sur le sujet, ainsi, lorsque j'aurai besoin de te parler, je me contenterait d'ouvrir mon manuel de vocabulaire Shadden et de lire sur trois-cent-cinquante pages la même rengaine lassante. Tu as de la chance que je sois coincé avec toi...*


Là dessus, la grande forme sombre se matérialisa aux côtés de la renarde qui le toisa d'un regard sévère, s'agaçant de ce qu'il trouve toujours quelque chose à redire à ses manières de faire et, surtout, qu'il se montre si peu coopératif dans un moment où ils pourraient bien tous deux avoir plus besoin l'un de l'autre que l'être sombre ne semblait le penser. Le raton terminant de ranger dans son sac tout ce qu'il en avait sortit ils purent reprendre la route, la mauvaise humeur de Shadden en étendard sur leurs pas. Demie hésita à discuter avec lui, elle ne tenait pas à ce qu'il reste de mauvais poil encore plus longtemps, mais d'un autre côté elle refusait de risquer de se faire insulter pour finalement le laisser gagner. Elle se contenta donc de le supporter, soupirant par moment lorsqu'elle sentait une vague de rancoeur comme une déferlante qui s'épuisait contre son propre moral.


Après une heure interminable les trois compagnons débarquèrent enfin dans ce qui avait dû être un petit village de rongeurs intelligents comme Puko. Certainement sa grande famille avant le terrible drame qui avait laissé le village presque intact, seules quelques habitations et des étals détruit, par quelque chose ou par le vent. Du reste, beaucoup de cadavres étaient encore là, certains portaient des traces de coups, des os brisés, des éraflures rappelant les griffes d'un puissant monstre. Demie resserra son emprise sur son bâton, la lumière à son extrémité se faisant plus vive l'espace d'un instant, comme un appel. Mais elle n'y prêta pas attention, elle était trop occupée à laisser courir son regard sur la scène de carnage, sans oser ne serait-ce que respirer trop fort.
De son côté, Shadden se promenait au milieu des cadavres. Il en poussa un, dont le peu de fourrure qu'il lui restait tomba littéralement en poussière, les os s'effondrant sur eux même en cliquetant. Il y avait dans cette mélodie quelque chose de macabre mais d'effrayant aussi, un avertissement, qu'il n'avait pas été le premier et ne serait peut être pas le dernier, celui à qui appartenait ce squelette, à terminer ainsi.
Sans se soucier de Puko qui se défoulait sur les objets jonchant le sol, Demie ferma les yeux, reprenant un peu son souffle qui lui manquait. Elle n'y avait pas fait attention, mais voila de longues secondes qu'elle se trouvait en apnée, et inspirer une grande goulée d'air lui fit du bien. Du moins jusqu'à ce que Shadden ne se tourne vers les bois.


*C'est gros, ça approche, cache toi. Hein ?!*


Trop tard, Puko se trouvait devant la renarde et il pointait quelque chose derrière elle en parlant de "titan". La renarde ne comprit pas bien, en revanche elle ressentit très bien l'élancement de terreur sans nom qui la traversa, venant de Shadden, lorsque celui ci bondit pour la pousser. Un choc mat se fit entendre et le corps de Shadden ébranla la terre en se fracassant contre. La bête se remit rapidement sur pattes, esquivant un poing monstrueux qui passa dans le champ de vision de la renarde, laquelle était trop effrayée pour faire quoi que ce soit, elle ne regardait même pas la scène qui se déroulait à moins d'un mètre d'elle. Elle ne voyait pas cet espèce de troll titanesque dont les poings s'abattaient sur Shadden, qui les esquivait au mieux et répliquait par des attaques vives, des morsures sanglantes.
La respiration à la limite de l'hyperventilation, Demie cherchait à se reprendre, elle devait faire quelque chose, il fallait qu'elle fasse quelque chose, elle sentait la douleur de Shadden dans son esprit, sa peur, sa rage, ses angoisses. Il ne voulait pas mourir, elle ne le voulait pas non plus, pourtant, si elle disparaissait, ils mourraient tous deux. Elle n'avait pas le droit de lui faire ça, et puis elle tenait à la vie aussi ! Merde ! Il fallait ! Trouver ! Un truc !


*Peut être que si tu le perturbais ton ami enragé pourrait l'évincer avant qu'il ne se régénère. Hein ?! Tu as déjà pensé ça, mais je doute que ça mène à quoi que ce soit de constructif. Hein ?!!! Encore raté. Et si tu te calmais un peu ? Effrayée tu ne parviendras à rien, commence par te détacher de ton compagnon, ta peur ne l'aide pas, au contraire, et sa peur ne t'es en aucun cas une aide non plus. Attend, je vais te montrer.* Quelque chose bougea dans l'esprit de la renarde et elle sentit ces flots de pensées furieux venant de Shadden qui s'estompaient, laissant son esprit un peu... vide. *C'est mieux non ? Bien, le combat n'est pas terminé. Tu as de la puissance, je le sens, tu es intelligente, pourquoi ne pas l'aider, je peux te montrer la voie si tu veux. Hein ?! Heu oui ! Fait ça ! Hihihi, premièrement, apprend à utiliser les vraies arcanes, la magie pure. Elle pulse en toi, tu es faite pour ça, ressent là...* rien ne se passa et Shadden vola à travers le camp, écrasant un tas de cadavres et de petits abris dans un concert de craquements. Son rugissement mêlait la haine et une horreur indescriptible qui fit frémir la renarde. *Lui il sait comment faire, sa simple voix est terrifiante. Tu sais faire ça aussi, j'en suis certain.* Soudain la renarde comprit, elle gonfla ses poumons, et, alors que le montre se tournait vers elle, hurla de toutes ses forces, un son si puissant qu'il stoppa Shadden dans sa course, le faisant se tordre de douleur ou sol, et envoya l'espèce de troll la tête la première dans un tronc, le déracinant et lui faisant frapper le sol en se tenant le crâne d'une main. *Ce n'est pas ce que je voulais dire mais je suppose que c'est toujours un peu de temps gagné... Ton ami va t'aider, et moi aussi.* A bout de souffle, Demie haleta pour le récupérer, le troll étendu plus loin ne bougeant plus pour le moment, assommé, Shadden rampait encore au sol, l'ouïe détruite. Sa voix revint subitement dans le crâne de la renarde. *Salope ! Tu ne m'entends pas quand je te parle ?! Si tu apprenais à valoir plus qu'une limace ! Hein ?! Tu penses que CE SERAIT POSSIBLE !!! Je crois qu'il est un tantinet énervé, nous allons régler ça sans lui. C'EST QUOI CA ?!* Mais trop tard, la forme de Shadden s'évanouie, sa voix aussi, et Demie se retrouva l'esprit plein de questions mais aussi étonnamment calme, une voix douce reprenant à nouveau dans sa tête. *Calme toi, il faut se concentrer pour percevoir ça. Ressentir quoi ? Mais la magie voyons. Comment ? Hihihi, tu es bien empressée, arrête de penser à ton ami, arrête de te stresser, écoute moi, juste moi, fait abstraction du reste, concentre toi, concentre toi... sur toi... respire...* L'énorme troll commençait à se redresser, secouant la tête en se frappant une tempe de la main, il serait sourd pour un petit moment. *Tu y es presque... la magie coule partout, en nous, dans l'air, le sol, les eaux, il suffit de tendre l'oreille... tu l'entends ?* En effet, la renarde sentait maintenant comme une pulsation douce, cette même sensation d'un pouls battant aux tempes mais sans l'aspect désagréable de la chose, cela ressemblait plus à une douce couverture l'entourant, la réchauffant. *Oui... Bien, maintenant il va falloir l'utiliser, sinon tu vas mourir. Hein ?! Non, ne panique pas, ton ennemi est juste devant toi, mais ce n'est rien de plus qu'un bout de viande, tu peux t'en défaire, fait le voler. Comment ?* Le troll retrouvait ses sens et il rugit furieusement en direction de la renarde, se rapprochant rapidement d'un pas faisant trembler la terre. *Je vais te montrer, laisse toi faire.* Demi n'eut pas le temps de répondre, elle sentit comme une présence dans son corps, qui s'emparait d'elle, ses mains bougèrent, glissant dans l'air qui se trouvait étrangement palpable. Il y eut comme une vague, invisible, un simple ressentit et une onde flou dans l'air, qui frappa son adversaire de plein fouet et... lui fit parcourir plusieurs mètres dans les airs avant de s'effondrer dans un fracas tonitruant au sol. *Tu vois, c'est comme créer un courant, il faut juste que tu te donnes la peine de le faire, de canaliser la magie en toi pour guider celle qui t'entoure, c'est un jeu de puissance et, croit moi, tu as celle qu'il faut pour gagner. A ton tour... Heu je je* Trop tard, la présence avait disparue, elle était à nouveau seule maîtresse de ses faits et gestes, mais il lui semblait avoir perdu un soutien terriblement important. Paniquée, la renarde jeta des regards autour d'elle, cherchant Puko des yeux en priant pour qu'il ne se soit pas fait aplatir.


Le troll:
avatar
Demie-coeur
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 392
Expérience : 80
Métier : contrôleuse des conditions de vie et du maintient de l'équipement

Feuille de personnage
Niveau:
25/40  (25/40)
Race: Ange
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-horizon.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La quête du Givrefer [ PV Demie-coeur ]

Message  Puko le Lun 08 Fév 2016, 17:44

Le hurlement du monstre fait trembler la terre. Le raton sens un courant glacial lui geler la colonne. Puko, impuissant, voit Shadden malmené par le troll. Mais ce qui suit est encore plus surprenant. Alors que Shadden se trouve dans quelques débits après avoir volé quelques mètres, la renarde n'a pour seul réflexe de pousser un cri perçant qui déroute le géant. Puko subit lui aussi les tourmentes de ce hurlement. Il plaque ses oreilles sur sa tête en grommelant, avant de se tordre au sol. Quand il le relève, dans la tourmente d'un sifflement et d'un léger déséquilibre, le raton voit son amie aussi perturbée qu'effrayée. Puko cherche du regard un moyen de mettre fin à tout ça. Avant même que la moindre idée lui viennent il aperçoit du coin de l’œil le titan valsé comme Shadden précédemment. Lorsqu'il tombe au sol, le tremblement fait trébucher le petit homme bête qui tombe sur des ossements brisés. Il se redresse pour contempler la corps imposant du monstre, se disant qu'il ne peut rester sans rien faire. Mais il a pourtant prévenu Demie: " Au moindre danger, Puko prendra la fuite". Il lui faut une idée et vite. L'animal, pour la première fois, vient chercher les bénéfices du calme et de la concentration afin d'y parvenir.

Il ferme les yeux, inspire lentement, puis expire encore plus lentement. Le temps autour de lui semble ralentir jusqu’à s'arrêter. Mais rien ne vient, pas la moindre idée de quoi faire face à une telle créature. Quand le temps recommence lentement à revenir à sa vitesse initiale. Puko entrevoit une blessure derrière le genoux du troll. Sûrement Shadden qui l'a mordu. Puko y voit une ouverture. Il ramasse un des os, le casse, et fonce dans un cri guerrier, bien que manquent cruellement de virilité, sur le monstre encore en train de se relever avec difficulté.

L'os brandit au dessus de sa tête, il s'accroche à la jambe du titan et lui plante avec sauvage dans la blessure à plusieurs reprise. L'os finit par se loger assez profondément pour faire rugir une fois de plus le géant. Déjà irritée, la créature entre en rage et détruit ce qui l'entoure en s'agitant de manière bestiale. Puko garde prise jusqu'à ce que la bête se calme un peu. Mais il se dit qu'il aurait mieux fait de lâcher prise quand il le voit baisser la tête entre ses jambes et approcher sa main pour l'attraper par la queue. Puko s’essaie à la fuite, sans résultat. Le géant le saisit par la queue et le monte à hauteur de tête. Il pousse alors un hurlement sur le raton qui se fait entendre à travers la forêt, faisant s'envoler tout les oiseaux y habitant. Quelques filets de baves et autre morceaux de chairs pourrit sortant de sa gueule accompagne ce hurlement. Puko, terrifier se met en boule au moment du cri. Puis il se déroule un peu pour voir ce qu'il va se passer. Le troll grogne avant de le jeter de toutes ses forces dans une direction aléatoire, pour s'en débarrasser.

Le cri du raton s'éloigne en direction d'une petite falaise. Il disparait en passant par dessus. Puko finit son envolé à percutant quelques branches avant de tomber dans le courant d'une rivière, dès lors, colorée par les filets de sang de l'animal victimes de fractures et quelques contusions ou autres griffures causé par les branchages.

Le raton se laisse porter par le courant jusqu'à rencontrer un petit rocher auquel il s'accroche tant bien que mal, pour finalement s'étaler dessus, éclairé par la chaude lumière d'un soleil haut dans le ciel.
avatar
Puko

Masculin
Messages : 47
Expérience : 55
Métier : Puko est chômeur

Feuille de personnage
Niveau:
10/40  (10/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La quête du Givrefer [ PV Demie-coeur ]

Message  La Sainte Église le Mar 09 Fév 2016, 20:41

Il y avait cependant une chose qui avait peut être échappé à Puko et Demie dans le feu de l'action, dans leur réaction face au troll et à son apparente agressivité... Bien sûr, maintenant qu'il s'était fait baladé par la magie de la renarde, et que le raton laveur était parvenu à lui meurtrir la jambe, il était enragé. Mais justement, son comportement changea du tout au tout à cet instant, hurlant de rage et frappant le sol alors que son regard, fou, allait de Demie à Shadden, se demandant laquelle il devait aller frapper en premier. Mais justement, en le voyant ainsi réagir à la colère, il était aisé de comprendre que ce n'était pas ce qui l'avait amené ici. Il n'était pas là parce que des intrus avait pénétré son territoire ou même pour chasser. Il était là pour autre chose... Et il y avait assez peu d'autre raison pour qu'un troll s'approche aussi discrètement d'elle.

Seulement à l'instant où le troll jette Puko, il semble tourner brusquement la tête vers une direction, reniflant sèchement. Sa rage semblait s'être dissipée suite à cette chose qui l'avait fait réagir... Et il se retourna alors brusquement vers Demie, grondant sèchement, visiblement au moins doué de parole, bien qu'a priori moins vif d'esprit que ses semblables vivant au donjon.

"Vous... Gênez moi... Partez... Laissez moi passer... Ou l'ombre des bois nous rattrapera."

Sans une mention pour le raton dont il venait de se débarrasser il commença alors de nouveau à s'avancer lentement vers elle, il ne paraissait par chercher le conflit directement, mais son attitude était clair, soit elle s'écartait, soit il forcerait le passage. Il y avait visiblement une raison assez importante à ses yeux de s'éloigner d'ici, suffisamment pour ne pas hésiter un seul instant à affronter une magicienne...

Magicienne qui par ailleurs pouvait se rendre compte, par son ouïe et son odorat, que quelque chose n'allait pas... Malgré la mort présente en ces lieu la forêt autour devrait être... "Normale". Or il y avait une agitation, les animaux semblaient fuir un point de la forêt, et ce avec la même vivacité que s'il y avait un feu de forêt, pourtant, il n'y avait nulle odeur de brûlé...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Quant à Puko... Accroché à son rocher, dans le cours d'eau, il y avait quelque chose de plus que la douce chaleur du soleil, le froid de l'eau ou bien le souffle du vent. Il y avait une odeur... Assez proche de lui, une odeur de mort, mais différente de celle qu'il avait senti jusqu'alors. La précédente était la senteur de la mort ancienne, de la putréfaction , celle ci était l'odeur de la mort récente, du sang, de la chaire mise à vive.

Et elle se rapprochait...
avatar
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La quête du Givrefer [ PV Demie-coeur ]

Message  Demie-coeur le Mer 17 Fév 2016, 16:24

Demie-Coeur était terrifiée, pour changer. Mais cette fois elle avait de bonnes raisons, la première étant que son ennemi se relevait, qu'elle ne percevait ni la voix de Shadden qui la rassurait malgré son agressivité, ni celle de... elle ne savait même pas vraiment qui, mais de quelqu'un qui pouvait l'aider et avait disparut maintenant. C'est avec un tremblement irrépressible qu'elle fit face au géant s'avançant vers elle. Une main près de son corps elle inspira longuement, essaya de se concentrer sur le bouillonnement qu'elle avait ressentit dans son corps quelques instants plus tôt, mais il n'en restait qu'une chaleur vague.
La voix grave du troll la fait sursauter. Les oreilles soudainement dressées sur le crâne elle oubli totalement le combat, de toute façon il ne semble plus y avoir lieu de se battre, pas contre cet individu en tout cas. La renarde tourne à ton tour le museau vers la forêt. Elle scrute les profondeurs mais ne voit rien. Nerveuse, elle ferme les yeux, inspire longuement, gorge son museau des effluves putrides de la forêt, garde les oreilles droite et omet le bruit de pas du troll qui passe près d'elle.
Maintenant elle le perçoit oui, il y a quelque chose. Elle ne pouvait pas le remarquer avant, trop concentrée pour ne pas se faire écraser, mais il lui semble que quelque chose bouge, ou plutôt, comme si une maladie avançait dans un corps. Elle l'a déjà eut cette sensation, lorsqu'elle se trouvait à l'hôpital du donjon. C'est une sensation affreuse, qui se rapproche plus du pressentiment que du concret. Il y a bien des signes repérables physiquement, des mouvements, des sons, des odeurs, mais le plus important demeure caché, jusqu'à ce que son horreur soit pleinement révélée.
Elle ne doit pas rester là, c'est certain. Il faut retrouver Puko, lui aussi doit fuir, et il n'est peut être pas en état. Se souvenant de la direction dans laquelle le raton a volé la renarde s'enfuit de la clairière à toute jambes, son bâton fermement tenu en main, l'autre auréolée d'une espèce de brouillard flou.


-C'est dommage, je suis certain que cet individu aurait fait un très bon pantin pour t'apprendre à combattre un peu. Mais nous en trouverons un autre, je te l'assure. GAMINE ! C'EST QUOI CA ! Oh, revoila la politesse dans tout sa splendeur. Taisez-vous ! Et je n'en sais rien ! Gami la ferme ! Je ne tiens pas à me faire attraper par ce qui se promène ici à cause de vous, arrêtez de me déconcentrer ! -la renarde repensa à "l'ombre de la forêt" comme l'avait appelée le troll, qu'est-ce que ça pouvait bien être.- Oh, certainement un esprit affilié à la mort où aux ténèbres. Ils ne sont pas forcément mauvais ceci dit. La ferme l'inconnu... La gamine à raison, je n'aime pas ça. Petite, laisse moi appeler des amis. Si ça te fait taire je suis pleinement d'accord. -elle se montrait sèche, mais le souffle commençait aussi à lui manquait et le stress montant avec la peur elle se sentait assez tendue pour se remettre à hurler.-


A côté de la bleutée la forme de Shadden apparue. Il avançait légèrement, sa masse imposante se déplaçant silencieusement, comme s'il glissait dans la pénombre de la forêt.

-Grimpe gamine.


Demie ne se fit pas prier et s'agrippa à la crinière de son compagnon pour le chevaucher. Il partit à bonne allure, suivant la direction que prenait la renarde à la recherche de Puko. Dans son sillage il ne laissait que des feuilles tremblantes, son corps s'effilant en volutes il semblait sauter de recoin sombre en recoin sombre. Comme promis, il appela à lui d'autres créatures. Trois formes se formèrent, toutes proches, cliquetantes et grinçantes. La renarde n'eut pas le temps de voir ce que c'était, Shadden se trouvait déjà loin et le camouflage des monstres les rendait indétectable avec la vitesse. Ils se dissimulèrent dans la végétation, tapis dans l'attente d'une proie qui passerait bientôt, ils le savaient.


Les bestioles:



Environ un mètre cinquante de long et cinquante centimètres de haut.
avatar
Demie-coeur
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 392
Expérience : 80
Métier : contrôleuse des conditions de vie et du maintient de l'équipement

Feuille de personnage
Niveau:
25/40  (25/40)
Race: Ange
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur http://rp-horizon.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La quête du Givrefer [ PV Demie-coeur ]

Message  Puko le Lun 07 Mar 2016, 03:53

Tout devient noir. Aucune lumière ne pointe. Puko sens l'eau lui geler les pattes, le soleil lui cuire la fourrure, et pourtant ces sensations finissent par disparaître.


Ni sons, ni odeur, ni sensations, ni lumières, même le goût de sang dans sa bouche à disparut ne laissant place qu'a un vide infini. Le petite animal ne respire plus, son cœur bat si faiblement qu'on le penserai mort. Quand soudain, quelques chose vient lui caresser le dos. Une caresse qui semble lui rendre ses sens. Puis une voie se fait entendre : « Il est trop tôt pour nous rejoindre Puko... ». A ces mots, les yeux du raton s'ouvrent. Il constate ses blessures avec effroi. Sa patte avant droite possède maintenant trois articulations, sa jambes gauche est meurtrie par une plaie sanglante qui colore la rivière, enfin, l'animal constate que son champ de vision est différent. Il touche son visage et panique en se rendant compte que son œil droit n'est plus fonctionnel, une branche à dû l'éborgner. Plutôt que de céder au désespoir, Puko se gonfle de courage, serre les dents, et fait étonnant, se sert de son écharpe en l'entourant autour de sa cuisse puis fait un nœud pour faire pression, limitant le saignement. Il garde son bras droit collé à lui puis prend son élan avant de sauter sur la rive.


Soudain, une odeur vient lui faire plisser le museau : une fraîche odeur de mort. Quoi que ce soit, c'est mauvais. Puko sait qu'il doit retrouver au plus vite son amie, autrement ses chances de s'en sortir se verrait compromises. Puko regarde la petite falaise qui se dresse devant lui. Plutôt que de prendre le risque de l’escalader directement, il préfère passer par les arbres, une solutions plus facile et sûr dans son état. Il montre une certaine difficulté à arriver en haut, mais il semblerai que son enfance passée dans la forêt l'ai aidé. Mais l'animal n'est pas au bout de ses peines, le sort s'acharne et une araignée de sa taille a décidé de faire sa toile entre les arbres qui entourent Puko. Sans s'en rendre compte, le raton s'est jeté dans la gueule du loup. La terrifiante créature descend lentement de sa toile pour atteindre Puko qui semble étrangement calme. Soudain, l’araignée fond sur le raton et plante ses crocs dans son dos pour finalement sentir l'animal partir en fumée entre ses mandibules. Puko est déjà quelques mètres plus loin, il galope avec difficulté sur trois pattes, espérant rencontrer rapidement ses compagnons.


Son état lui reste en travers de la gorge: payer si cher une simple attaque en traître...
avatar
Puko

Masculin
Messages : 47
Expérience : 55
Métier : Puko est chômeur

Feuille de personnage
Niveau:
10/40  (10/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La quête du Givrefer [ PV Demie-coeur ]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum