Recrutement rapide pour un salon chic! [ with Engar Junior ]

Aller en bas

Recrutement rapide pour un salon chic! [ with Engar Junior ]

Message  Butler le Jeu 12 Mai 2016, 23:17

Dans la sombre forêt maudite entourant le donjon Kanabo, une épaisse brume avait recouvert le bois. Depuis la terre, la cime des arbres était invisible et avancer dans ce brouillard était compliqué. Malgré l’heure très matinale, où les créatures nocturnes pouvaient encore chasser et se nourrir, sur l’un des rares sentiers de la forêt, on pouvait voir deux lanternes, dont les maigres flammes essayaient d’illuminer le chemin plongé dans la brume. Ces deux lumières étaient accrochées à une charrette, qui semblait assez chargée, mais il était impossible de déterminer ce que c’était à cause des lourds draps qui se trouvait dessus pour protéger les biens de la pluie. L’engin était tiré par deux cheveux de couleurs sombres, guidé par un être humanoïde de grande taille, lui-même emmitouflé dans un long manteau, une capuche, qui cachait une grande partie de son visage, exposait une surface blanche. Utilisant les brides pour indiquer le chemin à prendre aux cheveux, l’être chantonnait une chanson de façon assez basse, mais le vacarne que faisait l’attelage couvrait la chanson de cet être. Ce dernier avançait en direction du donjon.

Le bruit que produisait le chariot avait alerté les sentinelles depuis un moment, mais ils ne réagissaient que quand les lumières de la carriole étaient assez proches de l’enceinte extérieure du donjon. Deux créatures s’avancèrent, tous deux armés d’une lance qu’ils pointaient sur le cochet qui avait stoppé ses bêtes à l’approche des deux gardes. L’un semblait ressemblait à un saurien, dont le corps étaient entièrement recouvert d’écaille, l’autre, une espèce de gros taureau sur ses deux pieds était beaucoup plus massive que son compère. L’humanoïde levait les mains pour enlever sa capuche, qui cachait un crâne squelettique. Il prit la parole devant les deux sentinelles, tout en gesticulant ses bras pendant qu’il parlait.

Allons, allons ! De grâce, est-ce dont là qu’on accueille un être qui cherche refuge et un nouveau foyer ?

Les deux gardes baissèrent leurs armes, mais restaient à l’aguet du moindre geste ou faits suspects.

Ah, voilà qui est mieux, n’est-il pas ? Vous pouvez regarder ce que j’apporte, ce n’est rien que des meubles dont je vais me servir pour ouvrir mon enseigne.

Le saurien passait la tête sous les draps, regardant s’il ce qu’il disait était vrai. Quand il revint vers son collègue, il acquiesçait qu’il s’agissait de la vérité, qu’il n’y avait que des meubles ainsi que des caisses contenant, ce qui lui semblait être des bouteilles d’alcool.

Les deux gardes accompagnèrent Butler jusqu’à la grande porte du donjon, où ils lui expliquaient les différentes procédures pour devenir citoyen du donjon et le pacte, ainsi que quelques renseignements sur les choses à connaitre du donjon.

~~~~
Deux heures plus tard
~~~~

Voilà, maintenant, il faisait partie intégrante de la vie donjon. Alors qu’il avait à peine terminé la paperasse et autres rituels qui soient administratifs ou non, la seule chose qu’il pensait était d’installer son enseigne.

Lors de son arrivé, il avait déjà repéré le lieu propice où il pouvait s’installer. Il avait laissé son chariot devant l’établissement encore vide, avec ses revenants pour monter la garde. Et lorsqu’il été revenu avec l’approbation, ses créatures avaient déjà commencé à aménager les lieux avec les meubles sous les regards pas encore très frais des quelques personnes qui étaient du style matinal. Alors que ses aides nécrotiques étaient en train d’installer le matériel, la liche explorait les alentours, regardant ce que contenaient les vitrines des boutiques adjacentes.

À la droite de son club chic encore en cours de meublage, qui d’après les étalages qu’on pouvait voir à travers les vitres, se trouvait être une épicerie. C’était parfait dans le cas où il lui manquait quelque chose, comme par exemple un imprévu dans les stocks. Dans tous les cas, il se devait de trouver un grossiste qui lui permettrait d’avoir des livraisons continues. Retournant du côté de sa propre enseigne, où on pouvait voir l’un des revenants mettre la plaque portant le nom et le symbole de l’établissement. Il y jetait un coup d’œil rapide. L’icône ressemble à une étoile défilant dans le ciel et le nom est « L’Astre ». Quoi de mieux qu’un nom pareil ? Les monstres qui ne doivent pas aller souvent à l’extérieur pourraient être attirés rien qu’avec un nom pareil ! C’est du moins ce que pense Butler.

Le propriétaire du club se dirigeait vers l’autre boutique adjacente à la sienne. Vu le nombre de pendules et d’objet permettant de mesurer le temps, cela devait être une horlogerie. Ce qui était un bon point ! L’horloge qu’il avait amenée était défectueuse depuis un certain temps, il n’avait pas pu la faire réparer… À cause de son apparence qui faisait flipper le moindre humain qu’il croisait. Mais il s’en occuperait plus tard. Souhaitant connaitre un peu plus ce qu’il y avait à cet étage, il continuait son exploration.

~~~~
Trois quart d’heure plus tard
~~~~

Butler revenait sa boutique, avec une idée des différentes boutiques qui se trouvait dans ce secteur, où il avait eu une bonne surprise de trouver une boutique de vêtement dans le style qu’il aimait, c’est-à-dire chic ! Il devrait y faire un tour plus tard, une fois que son entreprise se soit bien lancée, car il ne se faisait pas d’illusion, les premiers mois allaient être compliqués ! Devoir chercher des fournisseurs, faire de la publicité et trouver des employés. En parlant de cela, la liche avait déposé une demande sur un tableau d’information en indiquant le travail demandé ainsi que le lieu du recrutement. Il mit aussi un avertissement que comme l’enseigne était à peine ouvert, le salaire ne serait peut-être pas énorme au début.

Quand il ouvrit la porte de son établissement, le tintement d’une clochette se fit entendre provenant en haut de la porte, ses créatures tournèrent la tête au bruit, mais retournèrent vite à leurs tâches quand ils comprirent que c’était leur maître. Butler pouvait voir l’avancement de son salon, les revenants avaient plutôt bien travaillé, le comptoir qui servait de bar ainsi que d’accueil était en place, il ne manquait que les différentes bouteilles, qu’elle soit alcoolisée ou non, sur les étagères. Le propriétaire faisait glisser un doigt sur le comptoir, le bois du chêne qui avait utilisé pour créer ce meuble avait été décapé, lavé, poli et repeins dans sa couleur d’origine. Le fait que la peinture était déjà sèche voulait dire qu’ils s’étaient occupés de ce meuble en priorité. Les revenants semblaient parfois connaitre à l’avance les ordres qu’il allait dire, ce qui était plutôt bénéfique. Tout en se préparant une tasse de thé, il guidait comme ses esclaves nécrotiques dans leurs tâches, les houspillant si ce n’était pas à son goût.

La cloche teintait à nouveau, cela annonçait soit un curieux soit une personne qui venait pour l’annonce. C’était rapide si c’était le cas ! Butler dévorait du regard la porte qui s’ouvrait lentement.
avatar
Butler

Masculin
Messages : 12
Expérience : 65
Métier : Propriétaire du club chic : L'Astre

Feuille de personnage
Niveau:
1/40  (1/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recrutement rapide pour un salon chic! [ with Engar Junior ]

Message  Engar le Mer 25 Mai 2016, 08:24

... C'est idiot de faire ça, mais en même temps j'en ai envie. C'est bizarre, je sais, mais même si Jarus et mes amis sont enfin revenus il y a quand même des moments où je m'ennuie ! C'est d'ailleurs pour ça que je suis sorti, même si je sais que les autres personnes risquent d'être méchants avec moi, car je n'ai pas envie de continuer à m'ennuyer ! Surtout que... Après avoir rencontré le père de Jarus, même s'il m'a beaucoup énervé, j'avais envie de me rattraper pour ce que j'avais fait à l'écureuil. Enfin, ce n'était pas vraiment moi, mais je me sentais quand même un peu coupable. C'est peut être d'ailleurs pour cela que le père de Jarus avait été aussi méchant avec ma mère. En tout cas, je compte bien montrer que je suis gentil ! Ainsi la première chose que j'ai fait en sortant, c'est une petite tombe pour l'écureuil, même si je n'ai pas retrouvé son corps... Mais justement alors que je retournais à la maison, je suis passé devant un panneau, les gens le regardaient avec tellement d'attention qu'ils ne faisaient pas attention à moi. Alors, j'ai lu, et j'ai compris que c'était des travaux... Je sais que certains enfant de mon âge travaillaient en plus de l'école, alors moi qui n'y était même pas... J'avais même d'ailleurs essayer, mais à chaque fois à m'a refusé. Voyant les mêmes noms que d'habitude, je m'étais apprêtais à repartir puis... J'en vis un, nouveau, il cherchait un serveur pour un établissement appelé l'Astre. Astre... C'est comme ça que ma mère appelle les étoiles ! De fait ça ne peut être qu'un endroit merveilleux, non ? Et avec un peu de chance si son propriétaire est nouveau il n'a pas dû entendre toutes ces bêtes histoires à mon sujet, hein ?

Et comme dans l'annonce il ne précise pas l'âge souhaité du serveur... Je me dis que j'ai ma chance. En fait je ne fais même pas attention au salaire, je m'en moque un peu. Je veux juste montrer que je peux être utile, malgré tout ce qu'on dit sur moi ! Et aussi idiot que ça soit, ça ne m'empêche pas de courir jusqu'à l'établissement. Bon... En chemin je me pers un peu en fait, car je ne sais pas vraiment où il est, mais je finis par le trouver, m'arrêtant alors devant. Je regarde son entrée, sa porte, hésite un peu... Puis serre les poings, j'ai le droit d'espérer tout de même ! Surmontant ainsi ma crainte que finalement le propriétaire se montre de nouveau méchant avec moi, je réajuste un peu mon bandage, et pousse la porte. Cette dernière grince... Et d'un simple coup d'oeil, je peux voir qu'il n'y a pas de clients. Est ce vraiment ouvert ? Est ce que j'ai bien fais de venir ? Je ne sais pas trop... Et je le sais encore moins en voyants les personnes présentes. Des... Des morts-vivants ! Je ne peux retenir un léger frisson. On a beau m'avoir dit qu'au sein du donjon ils étaient gentil et intelligent, leur présence continue à me faire un peu peur à chaque fois. Et puis il y a l'odeur, avec mon odorat c'est assez pénible... Sous le cumul du doute et de l'inquiétude je sens mes oreilles s'abaisser, mais je m'avance néanmoins, jouant nerveusement avec mes mains, cherchant du regard qui a pu poster l'annonce.

"Ex... Excusez moi ? Je suis bien à l'Astre ? Je cherche Butler... Il a mis un papier pour dire qu'il cherchait un serveur, et j'aimerai bien en être un. Je sais que je suis jeune, mais je peux aider, vraiment !"

Par instinct mon regard se porte vers le mort-vivant le mieux habillé. Engar me l'a souvent dit, si tu cherches quelqu'un d'important qui ne cherche pas à se cacher, cherche le mieux habillé ! Même si ce n'est pas Butler il pourra sans doute me renseigner, non ?
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recrutement rapide pour un salon chic! [ with Engar Junior ]

Message  Butler le Mar 31 Mai 2016, 17:39

Dans l'ouverture de la porte, un jeune garçon était visible, enfin... À moitié caché par la porte. Une tignasse brune et une pointe d'oreille qui signalait de quel type d'être dont il s'agissait, cela faisait longtemps qu'il n'avait pas vu un elfe au point de ne plus savoir quand c'était. Les revenants continuent leurs tâches, ne se préoccupant pas un seul instant du nouvel arrivant, leur maître avait dit de travailler, c'est ce qu'ils feraient.

Butler portait la tasse là où aurait du se trouver son nez, humant les arômes de son thé, puis reposait le récipient, le thé n'était pas encore prêt. Bien qu'ayant une face squelettique, il n'avait presque rien perdu de ses sens, c'était un mystère qu'il n'avait pas encore résolut. Contournant le bar, il se plaçait face à l'elfe, encore un peu hésitant. Semblant prendre son courage à deux mains, il s'avançait, exposant la partie du visage bandé.


Le regard de Butler tombait sur les bandages du jeune garçon, s'il avait eu des sourcils, Butler les aurait hausser. Les gardes lui avaient prévenu de ce petit elfe qu'ils qualifié de "monstruosité", ce qui était plutôt comique puisque c'était eux-mêmes des monstres. Combien y avait-il de chance pour qu'il rencontre ce petit le même jour où il arrive, qu'on lui parle de son cas et qu'il demande à trouver un serveur ? Un heureux hasard. L'elfe lui demandait s'il se trouvait bien à l'Astre et qu'il cherchait Butler.

- C'est exact petit, il s'agit bien de l'Astre ! Bienvenu !

Ses mouvements soulignaient ses salutations en exécutant une révérence, le dos courbé, le poing gauche fermé derrière le dos et la main droite ouverte, un peu en dessous du cœur. Jeune, en effet, mais facilement modelable. Il réadoptait sa position droite, plaçant ses doigts sur son torse, il se présentait.

- Je suis celui que tu cherches petit, je suis Butler, maître de cet établissement...

Sur ces mots, il se mit à designer le salon, en balayant l'espace avec son bras droit, la main ouverte.

- ... Encore en construction. Le fait que tu sois arrivé aussi tôt pourrait être bénéfique !

Ramenant son second bras vers l'autre, il se mit à claquer des mains, puis passait sa main droite dans son dos. L'un des revenants quittait sa tâche rapidement, partant chercher un long objet, enroulé dans une serviette. Le petit être sortait de ceci une canne en bois noir, bien travaillé et poli. Il amenait ensuite l'objet à son maître. Le revenant ne faisait toujours pas attention à l'elfe, mais ce dernier, pouvait voir ce que cachait le manteau brun-jaunâtre, du vide... Du moins, une masse noire sans visage, on l'aurait dit recouvert par les ombres de la capuche. Le revenant s'éloignait, reprenant sa tâche et installant le mobilier.

- Ah, j'ai l'impression d'être complet à nouveau !

Butler faisait légèrement tournoyer sa canne, puis la ramenait devant lui. Il se mit à tourner autour du garçon, utilisant sa canne pour le mettre droit. Revenant devant l'elfe, il levait sa canne au niveau du visage du garçon, repoussant les quelques mèches de cheveux qui se trouvaient sur les bandages qui recouvraient sa tête, fait plutôt grossièrement selon lui.

- C'est déjà mieux ainsi, plus présentable. Mon garçon, c'est bien que tu veuilles aider, mais... Je devrais en savoir un peu plus sur toi, non ? De plus, vu ton âge, il vaudrait mieux que l'un de tes parents soit présent. Pas que je refuse de recruter un jeune homme motivé, mais tu es sous la tutelle... La garde d'une personne.

Il invitait le jeune garçon à venir s'asseoir au bar, lui faisait glisser la tasse de thé qu'il avait fait plutôt. Il pouvait très bien en refaire un plus tard.
avatar
Butler

Masculin
Messages : 12
Expérience : 65
Métier : Propriétaire du club chic : L'Astre

Feuille de personnage
Niveau:
1/40  (1/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recrutement rapide pour un salon chic! [ with Engar Junior ]

Message  Engar le Mar 07 Juin 2016, 14:01

Je suis surpris par la ...Vie... Oui c'est cela, dont fait preuve le mort vivant auquel je me suis adressé. Non seulement ce dernier me confirme que je suis bien à l'Astre, mais en plus il me salue en me faisant une révérence ! Je panique un peu, on m'a dit ce que c'est, mais on m'a aussi dit que c'est normalement adresser aux rois, aux reines et aux autres personnes importantes ! Et je n'en suis pas une ! Je panique un peu, et incertain quant à ce que je dois faire, je préfère faire de même, m'inclinant, pour peut être dissiper tout malentendu. Je continue de l'imiter lorsqu'il se relève, mais quand il me confirme que c'est bien Butler, celui qui a mis l'annonce, je ne peux m'empêcher de sauter sur place ! C'est vrai, je ne pensais pas que c'était un mort-vivant, mais il n'a pas l'air de s'inquiéter de moi et il n'a pas l'air méchant !

Par ailleurs, je suis son geste du regard, et de fait regarde la salle dans laquelle nous sommes, où s'affairent des êtres plus inquiétant que Butler, mais je m'attarde surtout sur le bois et la pierre... Rien ne semble vraiment prêt, tout semble poussiéreux et usé... Mais ce n'est pas grand chose, il faudra juste réparer et nettoyer ! Quand tout sera fait le lieu sera sans doute bien mieux ! Aussi propre que semble l'être son propriétaire ! D'ailleurs, est ce qu'un squelette doit se laver ? Je ne sais pas, mais je trouve l'idée drôle, amusante. Mais alors que j'y pense, je vois un des autres êtres présents dans la pièce s'approcher tendre un objet, long et noir à Butler, on aurait dit un bâton, en plus court et travaillé... Mais mon regard est bien plus attiré par ce que je distingue sous la capuche qui couvre ce qui semble être les serviteurs du squelette... Et ce que je vois ce n'est que des ténèbres, ce qui me met un peu mal à l'aise, mes oreilles en frémissant légèrement. Cela me trouble tant, et je ne peux m'empêcher de m'interroger alors que je le suis du regard, ne faisant plus attention à Butler... Et ce à tel point que je ne réagis ni à ses propos après avoir récupéré l'objet, ni au fait qu'il tournait autour de moi. Je ne reviens à lui, que lorsqu'il me touche le dos de ma canne, et je m'exécute par réflexe pour me remettre droit, le geste me rappelant celui d'Engar lors de nos entraînement, lorsqu'il me conseille sur ma garde et ma position. Cependant, je comprends que c'est autre chose qu'il souhaite, alors je fais comme ma mère me dit d'être quand on rencontre de nouvelles personnes, le dos droit, les épaules en arrière, le torse en avant, et la tête droit devant, joignant mes mains derrière moi pour ne pas qu'elle traîne...

Mais alors même que j'adopte cette position, il revient me faire face, et exécute un geste précis... Sa canne vers mes cheveux, vers mon visage, vers mon bandage... J'entends un simple soupir dans mon esprit, mais je réagis avant même qu'il ne s'achève, le réduisant au silence, un de mes mains quittant mon dos pour saisir brusquement le bois tandis que ce dernier vient d'écarter mes cheveux, de s'approcher de mon bandage... Je grimace, et je sais que mon regard s'emplit brièvement de colère, mais je me domine, je ne serre pas de toute mes forces, pour ne pas abîmer le bois, même si mes griffes l'ont peut être un peu éraflé. Je ne sais pas ce qu'il voulait faire, mais il ne doit PAS toucher à mon bandage... Mais en l'écoutant, je comprends qu'il s'intéressait juste à mes cheveux ! De fait je relâche rapidement le bâton et baisse la tête, comme les oreilles, désolé d'avoir réagi de la sorte, mais l'écoutant. Oui, c'est vrai, je devrai demander à ma maman, mais s'il veut bien de moi, elle devrait être d'accord, non ? Après tout comme ça je pourrai être utile et peut être que d'autres m'accepteront !

"Je... Je lui demanderai de venir, mais je pense qu'elle sera d'accord ! Elle a toujours voulu que je fasse des choses sans qu'on me rejette ! ... Et justement, moi... Et bien, je m'appelle Engar, comme l'humain dont vous avez peut être entendu parler, et j'ai 2 ans maintenant ! Mais j'ai grandi très vite au début si ce qu'on m'a dit est vrai, et j'apprends aussi vite ! Ah et désolé pour ma réaction, c'est juste que je n'aime pas qu'on touche à mon bandage. Je n'aime pas ce qu'il y a dessous, et même sans le voir les autres en ont généralement peur. Je suis un elfe, normalement, mais aussi un peu autre chose..."

Redressant mes oreilles, je souris afin de lui montrer, dévoilant mes dents, toutes pointues. Je sais que ce n'est pas normal pour un elfe, que c'est sans doute à cause de ma voix dans la tête, mais... C'est comme ça que je suis, alors autant qu'il le sache, non ? Je ne voudrai pas être trop déçu qu'il le découvre plus tard et me rejette, même si on lui a peut être déjà parlé de moi. Cela étant, je suis son invitation, m'asseyant au bar. Enfin ce n'est pas si simple, je reste tout de même assez petit, et je dois de fait saisir le bord de la chaise et y prendre appui pour m'élever suffisamment et m'asseoir dessus ! Ce n'est qu'après cet effort que je remarque la tasse me faisant face, emplie d'une boisson chaude. On dirait de l'eau... Je n'attends pas plus pour y goûter, et rapidement je grimace, c'est amer et pas très bon. Seulement, on me l'a offert, et maman m'a toujours appris à finir ce qu'on m'offrait. De fait, afin d'abréger la chose, je bois aussi rapidement que je peux, sans pour autant en laisser couler, mais c'est chaud, très chaud, et je dois sans doute avoir le visage rouge après coups, respirant rapidement en espérant que l'air rafraîchira ma langue... Mais je me calme rapidement et ferme les yeux, essayant de penser à autre chose, avant de finalement demander.

"Je vais donc aller chercher maman ? Ou vous avez d'autres questions à me poser ? Et encore désolé pour tout à l'heure, j'ai juste certains réflexes..."

Non seulement il y a ma voix, c'est vrai, mais avec tout ceux qui ont voulu me retirer mon bandage, en me disant que je devais montrer ce que j'étais vraiment... J'ai appris à faire attention.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recrutement rapide pour un salon chic! [ with Engar Junior ]

Message  Butler le Jeu 23 Juin 2016, 13:03

Le petit terminait sa tasse de thé avec une légère grimace, qui aurait fait sourire le propriétaire s'il avait de la peau au visage. Il s'excusait pour le mouvement qu'il avait opposé, attrapant la canne, Butler dit que ce n'était pas grand chose. Suite à cela, l'enfant portant le nom d'Engar sorti de la boutique, allant chercher sa mère. Toujours derrière le comptoir, il regardait à travers les fenêtres le petit être partir dans les ruelles. C'était le bon moment pour réfléchir à ce qu'il venait de se passer, mais avant, il donnait une liste de choses à faire.


- Numéro un, va arracher le prospectus du panneau, je n'ai pas besoin pour l'instant d'une foule de personnes ! Puis, aide numéro trois au rangement. Deux, donne-moi de quoi écrire ainsi que du papier ! Et mon carnet tant qu'à faire ! Puis va préparer une collation... Hum. Une elfe... Quelque chose qui pourrait lui rappeler les forêts ? Après, si ce n'est pas une elfe sylvestre, ce sera toujours un bon thé ! Ainsi qu'un lait pour le petit ! Trois, préparent la pièce, deux sofas et une table basse, puis continu le rangement.


Chacun de ses êtres se préparèrent, exécutant les ordres de leurs maîtres. Le revenant qui avait tâche de lui apporter ce dont il avait besoin pour écrire s'approchait avec le nécessaire demandé, un encrier avec une plume dans une main et un parchemin plus un petit carnet dans l'autre. À réflexion faite, quand le serviteur déposait sur le comptoir, le mort-vivant demandait une deuxième feuille. À quoi cela sert de faire un contrat si les deux parties ne possèdent pas un exemplaire ?

Le revenant apportait un nouveau parchemin, puis partit faire la collation. Ouvrant son carnet pour prendre note, Butler jetait un coup d'œil à celui qui installait les meubles, il se mit à le houspiller, si c'était pour discuter, pourquoi les deux canapés étaient dos à dos ? Remarquant son erreur, la créature se remit au travail. Le gérant soupirait, puis passait à l'écriture, cela concernait l'elfe qui était rentré.


Nouvelle entrée, jour un, arrivé au donjon : Il y a quelque chose d'étrange avec le petit... Dans un premier temps, son bandage, d'après l'aspect visuel, il doit être régulièrement changé, le fait qu'il ai attrapé ma canne quand je lui ai redressé les cheveux montrent qu'il souhaiter garder ceci secret ? Avec le temps, il parlera. De plus, ce qu'il a dit sur ce sujet m'a l'air plutôt curieux... Je creuserais la question plus tard. Ensuite, suite à l'empoignade de ma canne... Les éraflures qu'il a faites, ceci est légèrement déconcertant. Un problème de manucure ? À corriger. Il a dit quelque chose de troublant... Que même pour moi, cela me parait inexplicable, sans quelques explications bien sûr. Le petit raconte qu'il a deux ans ! Comment ? Sa taille et sa capacités de pensée font de lui quelqu'un qui plus âgé! Ensuite, ses dents... Toute pointue comme la mâchoire d'un loup ou d'un quelconque animal sauvage carnivore. C'est vraiment troublant, peut être que sa mère pourra répondre à certaines questions que je me pose.

Sur ces derniers mots, Butler ferme le carnet et le range dans un tiroir du comptoir. Il a quelques fois des trous de mémoire, alors écrire et relire ce qu'il a marqué stimule la mémoire qui lui fait défaut. Il passait dans l'arrière-boutique, voir ce que son esclave avait préparé comme collation.


~~~~~~~~~~~~


Les minutes passèrent, Butler était fin prêt pour recevoir les deux elfes. Le thé aux fruits était prêt, le lait pour le petit frais et il avait ajouté des petits biscuits secs qui, généralement, vont bien avec les boissons qu'il proposait. Butler aurait très bien pus proposer un vin à la mère du petit, mais à la vue de ce dernier, laisser voir sa mère boire de l'alcool n'était peut-être pas une bonne idée ! Il avait aussi rédigé les contrats, en fine écriture manuscrite. Il n'attendit pas longtemps avant que la cloche de la porte sonne à nouveau. Engar était accompagné par une elfe brune.


Se plaçant devant eux, Butler fit une nouvelle révérence tout en souhait la bienvenue dans l'Astre. Baiser une main était plutôt compliqué avec juste un crâne pour tête. Il les invitait ensuite vers les deux canapés, où ils pourraient discuter tout prenant une collation.
avatar
Butler

Masculin
Messages : 12
Expérience : 65
Métier : Propriétaire du club chic : L'Astre

Feuille de personnage
Niveau:
1/40  (1/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recrutement rapide pour un salon chic! [ with Engar Junior ]

Message  Engar le Mar 28 Juin 2016, 23:21

Ça n'a pas été facile... Enfin rentré chez moi ça l'a été, mais je ne pensais pas que ma mère réagirait aussi mal ! Enfin... Elle a juste eu l'air surprise quand je lui ai dit que j'avais trouvé un travail, mais ça, ça ne l'a pas dérangé, surtout après que je lui ai dit que c'était pour essayer de me faire plus accepter ! Ca elle a eu l'air d'aimer, même si elle a dit que je n'en avais pas besoin et que j'étais un peu... Ainsi qu'il ne fallait pas oublier que je devais aussi travailler comme si j'étais à l'école, ce que je lui ai promis, tout comme je compte trouver le temps pour encore m'entraîner ou voir Jarus, Felina et les autres ! Au moins comme ça je serai sûr de ne plus m'ennuyer ! Et à vrai dire le fait qu'il s'agisse de faire serveur dans une auberge l'a juste fait rire. Seulement, c'est quand je lui ai parlé de Butler, celui qui a fait l'offre qu'elle n'a pas apprécié. Enfin, pas le nom, mais quand je lui ai dit que c'était un squelette elle a fait une drôle de tête, et je sais que quand elle fait cette tête c'est que quelque chose ne va pas. Elle m'a demandé si j'étais sur, à quoi il ressemblait et s'il avait l'air gentil, et j'ai beau tout dit pour essayer de lui dire qu'il n'avait pas peur de moi, juste qu'il avait failli toucher mon bandeau, mais qu'il ne savait probablement pas, elle a continué de faire cette tête.

Malgré ça elle a quand même accepté de le voir et de discuter pour le travail ! J'ai souri tout d'abord... Puis beaucoup moins quand je l'ai vu prendre sa lance avec elle. La seule fois où elle l'a fait, c'est quand j'ai revu Jarus et qu'il y avait eu son méchant père. Pourtant Butler n'était pas méchant ! Et comme je me demande pourquoi elle est comme ça, je lui demande maintenant qu'on est dehors, marchant en direction de l'Astre.

"Maman... Pourquoi tu as pris ta lance ? Pourtant il est gentil Butler, je te l'ai dit ! Dès que j'ai dis que c'était un squelette tu as eu l'air fâchée !"

Elle me regarde un bref instant, je ne sais pas ce qu'elle pense, mais elle ne dit rien pendant plusieurs secondes... Et finalement elle regarde de nouveau en face d'elle, et ne me réponds qu'à ce moment là.

"Ce n'est pas une question de méchant ou de gentil, mon coeur... Je t'ai déjà expliqué que je su... J'ai été une gardienne de la nature, et la nature ne juge pas cela, elle se contente d'exister et de lutter contre ceux qui la menacent. Or il y a des choses qui ne sont pas naturels, et qui sont donc dangereuses pour la nature. Or, hm... Tu te souviens de l'écureuil que ta voix a tué ?"

Bien sûr que oui ! Mais je n'ose pas lui répondre, je m'en veux toujours un peu, et mes oreilles s'abaissent rien qu'à y penser, pour se redresser quand elle reprend la parole, l'écoutant tout de même avec attention.

"Et bien son corps, le père de Jarus l'a rendu à la nature, mais de façon général, la nature le fait seule, cela prend juste plus de temps. Mais certains individus cherchent à empêcher l'action de la nature, et par exemple c'est le cas de ceux qui font que des morts, eux même ou d'autres, revivent, souvent pour les servir. Et dis moi, comment tu réagirais toi si tu étais très, très, très fatigué, mais que quelqu'un t'empêchait de dormir, juste pour que tu lui obéisses ? Et est ce que tu voudrais que quelqu'un t'aide à dormir ?"

Je ne comprends pas vraiment ce qu'elle dit, et la fixe de fait longuement en réfléchissant. Enfin, je comprends la question, mais je ne vois pas le rapport avec le fait que Butler soit un squelette... Mais je finis par répondre, un peu pensif.

"Et bien... Je serai en colère tout d'abord, et encore plus fatigué. Je pense que la voix aussi serait fâchée... Et je crois que je voudrai bien que quelqu'un m'aide à dormir, oui."

"Et tu m'as bien dit que Butler a des serviteurs, hm ? Alors c'est un peu ce qu'il fait, les empêcher de dormir en mourant."

Je crois que je comprends un peu mieux, mais si empêcher quelqu'un de mourrir c'est l'empêcher de dormir et ce n'est pas bien, je me pose une question.

"Mais alors maman... Avec le sortilège de résurrection, on nous empêche de dormir ?"

J'attends sa réponse, me demandant vraiment si alors on a fait quelque chose de mal ! Mais elle a l'air de nouveau surprise, et j'ai l'impression qu'elle ne va pas me répondre, mais elle réfléchit beaucoup, ça se voit à ses yeux, et elle finit par me répondre.

"D'une certaine façon oui... Mais c'est nécessaire, nous n'avons pas vraiment le choix si nous voulons protéger ce qui nous est cher."

Aaaah ! C'est ce qu'arrête pas de dire mon grand frère ! On peut faire un peu de mal si c'est pour faire beaucoup de bien ! C'est sans doute ce que fait Butler. Souriant alors de nouveau je presse un peu le pas pour finalement arriver à l'Astre, dont j'ouvre les portes avec plus de force qu'avant, devançant un peu ma mère pour prévenir le squelette. Mais maman n'est pas loin, elle me suit de près, et si elle garde sa lance contre le sol, elle regarde tout autour d'elle, jusqu'à ce que Butler arrive et s'incline face à nous. Alors, même si je l'ai déjà vu aujourd'hui, je fais comme lui, et maman aussi, mais juste avec la tête. C'est vrai que ça ne doit pas être pratique de se pencher tout en portant sa lance !

"Butler, Voici ma mère, Elana !"

Cela fait, je tourne la tête vers le canapé et m'y installe, avant d'inspirer profondément, hmmm... Je ne sais pas ce que c'est exactement, mais il y a quelque chose qui sent bon. Seulement je m'interromps, en voyant que maman n'a pas encore pris place. Curieux, je me retourne pour voir où elle est... Toujours près de l'entrée alors qu'elle détaille le propriétaire de l'Astre, avec un regard sévère. On dirait qu'elle va le gronder ! Et c'est toujours avec ce regard qu'elle regarde autour d'elle, avant de finalement prendre la parole, avec une voix plus douce que ce que je pensais, mais qui a l'air quand même un peu fâchée...

"Bonjour monsieur Butler... Soyons clair, dans un premier temps, je n'ai rien dans un premier temps à l'idée de voir mon fils travailler, il est assez autonome, et s'il en a l'envie... pourquoi le refuserai je, du moment qu'il est heureux. Seulement... J'avoue tout ignorer de vous, et j'aimerai que vous m'en dites davantage, en particulier comment vous êtes devenus... Ainsi."

Ce dernier mot est teinté d'une chose étrange, que je ne comprends pas tout à fait. C'est un peu des fois quand les autres me parlent... Mais malgré cela elle finit par se diriger vers le canapé où j'étais, s'y installant après avoir tout de même posé sa lance contre le bord, avant de poursuivre.

"Ainsi que ce qu'il en est exactement de vos... Serviteurs..."

Et toujours cette même intonation... A force Butler va se fâcher ! Déjà qu'il m'avait pardonné de m'être emporté, il risque de ne plus vouloir de moi si ma mère est trop méchante, alors je la regarde... Mais cette fois elle continue de fixer le squelette, sans se tourner vers moi, et je n'ose pas lui saisir la manche pour attirer son attention, alors j'attends, mais j'avoue que je ne sais pas de quoi avoir le plus peur, de ce qui nous entoure ? Ou de ce que va penser Butler ?
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recrutement rapide pour un salon chic! [ with Engar Junior ]

Message  Butler le Sam 02 Juil 2016, 12:52

Il faudrait qu'il explique au petit comment saluer, histoire qu'il ne dit pas bonjour de cette façon à tout bout de champ ainsi que les autres méthodes, ce serait comme le temps où il fut professeur... En quelque sorte. Relevant son corps, il remarquait la longue lance que portait l'elfe, chose qu'il n'avait pas faite attention quand ils avaient passé le seuil de l'enseigne, il se relâchait.


Le jeune Engar présentait la femme qui était à ses côtés, puis partit en direction du canapé, mais sa mère elle, n'avait pas fait un pas de plus depuis qu'elle avait dépassé l'encadrement de la porte. Les yeux de l'elfe semblaient aller partout, examinant les lieux. Il est vrai que cela pouvait paraitre étrange de vouloir ouvrir un club chic dans un endroit où les travaux d'emménagement avait à peine commencé... Mais, Butler avait de l'idée quant à l'agencement de ce qu'il voulait faire et ses revenants travaillaient efficacement tout en étant rapide dans leurs tâches, de parfait serviteur !


Les paroles de l'elfe tranchaient avec sa voix douce, mais ce qu'elle disait avait tout de même un poids. Durant ces quelque deux cents ans et des poussières, il ne savait plus exactement quand il était devenu ainsi, il a été de nombreuses fois rejeté par de nombreuses populations, seulement par ce qu'au moment où il devait mourir, il avait plus ou moins renié la mort... Où plutôt qu'on ne lui avait pas vraiment laissé le choix.


Après ses paroles, elle se dirigeait en direction du canapé où son fils attendait, tout en regardant Butler et les revenants. Toujours dos à eux, il lâche un léger soupir. Il le savait, quel que soit l'endroit, il aurait toujours à s'expliquer sur ce qu'il est. Mais il avait trouvé une pointe d'amusement. Si lui avait renié la mort pendant un temps, les elfes étaient un peu pareils, avec leurs apparences sans âge et leur longévité à toute épreuve. Il se retournait, allant s'asseoir sur le canapé en face des arrivants. Puis, l'apparente jeune elfe posait la même question sur les êtres qui servent sa personne.

- Il est vrai que je suis un arriviste dans ce lieu, je ne vous tiens pas en rigueur le fait que vous ne sachiez rien de moi, et c'est pour cela que je vais vous éclairez. Ah ! Numéro deux, apporte-nous-les sucres s'il te plaît ! Peut-être que mademoiselle Elana en prend avec son thé.


Le petit être, qui se trouvait entre ses deux comparses, filait dans l'arrière-boutique. Revenant quelques secondes après avec un sucrier sphérique contenant les petits cubes de sucre. Butler prit la théière, servit une tasse de thé à l'égard de l'elfe puis la présenta. Il plaçait ensuite le verre de lait devant le petit Engar, puis présentait ensuite la collation de petit gâteau. Il se servit en dernier une tasse de thé, tout en buvant une gorgée.


- Le thé est aux murs et aux myrtilles, attention, il est peut-être encore un peu brûlant.


Il reposait la tasse sur la table basse, puis levait une jambe pour la mettre sur l'autre. Il reprit la parole, allant expliquer ce qu'il est, comment il était devenu ainsi et aussi ce qu'étaient ses serviteurs.


- Donc, déjà, ce que je suis. Oui, je suis un mort-vivant, mais un cas plus particulier... Le terme exact est liche si je ne trompe pas. Je vais faire mon histoire en bref, car expliquer plus de deux cents ans d'histoire, et voir peut-être plus puisque j'ai perdu le compte après deux cents, risque d'être tout aussi long. Un résumé sera parfait ! À l'époque où j'étais encore humain, j'étais-ce qu'on pouvait être nommé un "mage-scientifique", qu'on pourrait appeler plus communément un professeur. En plus des cours que je faisais, je participais à diverses expériences, dans le but de valider ou non les rituelles, de trouver des solutions alternatives. A force de manier des forces ésotériques multiples, mon corps à été... Changé, mais c'est suite à un rituel où nous avons invoqué une sorte d'avatar d'un dieu. Il m'avait littéralement dévoré le visage... Mais, toutes les expériences que mon corps avait subies avec la magie, l'explication la plus simple que je peux donner, ont plus ou moins réussit à stocker l'essence éternelle de la divinité... Et donc, je n'ai jamais passé les portes de la mort.


Cela devait être le plus petit résumé qu'il avait dû faire, mais il avait le nécessaire, pas besoin de remplir les têtes des deux elfes de schéma et autres algorithmes magiques ! Il passait à présent sur les serviteurs.

- Quant à mes serviteurs, ils portent le nom de Revenant. Ce sont des fragments d'essence de personnes décédé, quand l'âme viens à disparaitre, volé, mangé et je passe des diverses façons, l'âme perd quelques fragments, ces serviteurs sont ceci, ils en sont la manifestation que j'ai créé. De leurs anciens eux, il ne reste rien. Ils sont capables de faire beaucoup de choses, mais... Il faut que je leur en donne l'ordre. Si votre fils vient travailler à l'Astre, il sera capable de leur donner des ordres, tant que les commandements restent simples. En passant, ce n'est pas moi qui leur est inscrit "obéir" dans les fragments, ils le font simplement, car c'est leur nature. Ah oui, j'ai moi aussi une question... Numero 1, va me chercher ma canne.


Il n'allait pas expliquer réellement que ces fragments d'âmes avaient appartenu à des personnes pour qui la criminalité était le quotidien, non, cela ne la ferait que fuir. L'être de droite parti derrière le comptoir, puis ramenât la canne en bois sombre, où un bout était abîmé par les griffes du petit. Il montrait la zone éraflée à l'elfe.


- Vous n'êtes peut-être pas la seule à vouloir des explications. Les griffes, les crocs, les bandages et le fait que votre enfant est deux ans peuvent paraitre assez troublant... Cela ne m'empêcheras pas de recruter le petit Engar, de le former à ce métier, mais avoir quelques explications pourrait m'éclairer un peu.


Sur ces mots, il posait la cane contre le canapé et reprit la tasse, reprenant une gorgée. Maintenant qu'il avait dévoilé sa propre histoire et qu'il avait dirigé la conversation vers le petit, il l'avait positionner plus ou moins dos au mur.
avatar
Butler

Masculin
Messages : 12
Expérience : 65
Métier : Propriétaire du club chic : L'Astre

Feuille de personnage
Niveau:
1/40  (1/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recrutement rapide pour un salon chic! [ with Engar Junior ]

Message  Engar le Dim 03 Juil 2016, 16:17

Hmmm... L'odeur du lait est agréable, mais son goût l'est encore plus ! En effet, une fois qu'on m'a dit que je pouvais boire, je ne me suis pas privé et j'ai commencé à goûter avec plaisir la boisson, puis ensuite les gâteaux qui avaient été tendus. Bien sûr, je me retiens tout de même et je ne mange pas tout ,j'en laisse à maman et Butler, enfin s'il peut encore manger, et j'en prends bien un seul à la fois. Mais même si je mange et bois avec joie, je remarque que maman, elle, ne touche pas à ce qu'a préparé le propriétaire des lieux pour elle. Pourtant elle aime bien le thé... Au lieu de cela elle garde les bras croisés et soutient le regard du squelette. Elle attends sans doute les réponses à ses questions, mais tout de même ! Ca ne se fait pas vraiment, c'est elle même qui m'a dit qu'il ne fallait pas dévisager les gens ! Malgré cela, elle a finalement ses réponses, Butler prenant la parole de sa voix que je trouve assez solennelle, et racontant une histoire, son histoire... Et même si je n'aime pas trop ce qu'a fait maman, je suis curieux, et j'écoute avec attention.

Je suis presque un peu triste de savoir qu'il ne raconterait pas ses 200 ans, je ne pensais pas qu'il était si vieux d'ailleurs, car avec tout ce que j'ai vécu en juste deux ans, il doit avoir beaucoup de choses intéressantes à raconter ! Bah, au moins explique t-il le début, comment il est devenu ainsi. Ainsi c'est un humain, mais ce n'est pas vraiment important, après tout mon "grand frère" est bien humain et il est gentil ! Par contre je ne sais pas, mais... Je ne peux pas retenir une grimace quand il dit que c'était un scientifique, et un mage, mais ça ça va, et avec un regard en coin, je vois que ma mère grimace aussi. Seulement, lorsqu'il détaille plus avant ce qu'il faisait, j'ai l'impression que ce n'est pas du tout la même chose que ce à quoi je pensais, même si en fait je ne sais pas exactement ce que c'était, bizarre. Une pensée qui se confirme quand je vois que ma mère se détend elle aussi. Et puis l'histoire est intéressante ! Enfin, je ne comprends pas tout ce qui s'est passé, mais je crois que c'est juste qu'il a fait beaucoup de magie un peu bizarre, et du coups c'est cette dernière qui fait qu'il ne meurt pas ! D'ailleurs c'est pas juste un squelette, mais une liche, il l'a dit avant, même si j'ai un peu de mal à le croire. j'en ai entendu parler des liches, et à chaque fois c'étaient des magiciens, oui, mais avc de longues robes, des bâtons et tout ça ! Rien à voir avec Butler !

Et il n'a pas fini ! Après avoir parlé de lui, il parle des étranges être qui l'entourent et qui, je l'avoue, me font toujours un peu peur... Mais un peu moins suite à ses paroles. C'est donc...Rien ? Même pas des véritables âmes, juste des sortes de souvenirs animés ? Ca les rends moins effrayants je trouve ! Même si c'est vrai que même s'il évoque la possibilité je n'aime pas vraiment l'idée de leur donner des ordres. Je pourrai bien sûr, mais... Je n'en ai pas l'habitude, et j'aurai peur de faire une bêtise ! Après tout il y a peut être des choses que j'ignore et dont il a oublié de parler ! Mais même si c'est une possibilité, ce qu'il a dit semble avoir un peu calmé maman, que je vois prendre un sucre, pour le mettre dans son thé qu'elle goûte enfin, ce qui la fait brièvement sourire. Visiblement il est bon ! Mes oreilles en frémissent un peu de joie...Avant de s'abaisser brusquement lorsque Butler évoque sa canne. C'est vrai que je n'ai pas dit à maman que je l'avais abîmée, et j'ai un peu peur qu'elle me gronde...

Mais lorsqu'elle voit la canne, reposant sa tasse pour l'observer, elle n'a même pas l'air surprise, par contre, elle perd son sourire lorsque Butler commence à l'interroger, et moi même je tremble... Pas de peur ou e froid, mais parce que ma voix se met à gronder alors qu'il pose des questions sur moi. Pourtant c'est des questions normales, il n'est pas le premier à les oser, même si les autres c'étaient souvent plus méchant. Seulement, je sais que maman n'aime pas du tout en parler, et ça se voit qu'elle n'a pas envie. Ce n'est pas qu'elle veut mentir, mais je sais, elle m'a déjà expliqué que ça a été un peu compliqué. Alors... Même si je l'ai jamais fait avant pour moi, cette fois, je parle ! Mes oreilles se redressent alors, et je me relève, afin de mieux parler, car je sens que ça va être un peu difficile.

"Je peux vous répondre moi même Butler ! Je... Je suis un elfe comme ma mère ! Mais mon papa était humain ! Je sais que ça ne change rien normalement, mais... Il a fait des choses mauvaises à ma mère, des choses de "scientifiques" justement, mais pas comme vous ! Je sais pas exactement ce que c'était, mais... Bah me voilà ! Je sais que j'ai des dents pour trancher la viande ,et j'aime la viande oui ! Je sais que j'ai des griffes et que je suis bien trop fort pour ma taille ! Et que je suis même trop grand et trop intelligent pour mon âge, mais je suis comme ça, je n'y peux rien, j'ai grandi très vite mais je fais de mon mieux, quoi qu'en disent les autres ! Et puis mon bandage c'est juste que... Que c'est très moche en dessous et que si je le retire et bien j'ai... j'ai une voix qui grogne, comme quand je suis en colère, mais ne vous en faites pas je la contrôle de mieux en mieux !"

Je... J'ai essayé de parler au mieux, mais je... J'ai réussi au début, mais je sais que je suis allé de plus en plus vite, j'ai paniqué, et j'en ai trop dit, après tout il y a des choses ce n'est pas maman qui me l'a dit, mais "grand frère" et Félina, surtout pour ma voix ! Je n'aurai pas dû en parler, même les autres qui ne m'aiment déjà pas ne savent pas que je l'ai, mais ça m'a échappé cette fois, et avec ça il ne voudra surement pas de moi ! Peut être même que le bandage suffira, après tout il voulait que je sois bien présenté, mais en dessous c'est sans doute trop moche ! J'en suis presque au bord des larmes, et je baisse la tête... mais cette fois mes oreilles restent droites, car même si j'ai fais des erreurs, je n'ai pas honte, j'ai fais ce que je devais ! Enfin... Mon regard glisse vers ma mère, qui a l'air stupéfaite par ma prise de parole, mais je suis un peu rassuré quand elle sourit, et se retourne vers Butler, reprenant sa tasse.

"Et bien... Je suppose qu'entre moi, Felina et "grand" Engar, c'était obligé que tu en apprennes autant... Enfin pour faire simple monsieur Butler, la naissance de mon enfant et ce qui l'a précédé a été des plus difficiles, vous comprendrez que je ne souhaite pas particulièrement m'attarder dessus. Je pense que tout ce que vous aviez besoin de savoir, il l'a déjà dit. En effet il est différent des autres, et ce n'est pas toujours facile pour nous deux, mais il en tire aussi des atouts et surtout il a envie plus que tout d'être accepté. Un peu comme vous en somme, vos explications ayant pour le moins été instructives..."

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cela échappa au petit Engar, mais alors qu'elle disait cela, Butler pouvait voir dans le regard d'Elana qu'elle n'en dirait surement pas plus... Elle l'en suppiait presque rien qu'au travers de ses yeux de ne pas l'interroger davantage. Après les raisons en étaient plus obscures, leur simple évocation lui était pénible à ce point ? Etait ce pour ne pas en parler devant son fils ? Ou bien il s'agissait en vérité de toute autre chose ? Par exemple une supplique pour que justement Butler accepte son enfant, malgré sa différence, le fait qu'il n'était ni tout à fait elfe ni tout à fait humain... Mais une chose était certaine le squelette allait probablement devoir se prononcer maintenant.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recrutement rapide pour un salon chic! [ with Engar Junior ]

Message  Butler le Mar 12 Juil 2016, 17:46

Tout en demandant des détails et buvant son thé, le regard de Butler, bien que sans yeux, examinait les deux personnes qui se trouvaient face à lui. Le sourire qui avait naquit sur les lèvres de la femme disparue lentement à chaque mot que prononçait la liche. Les oreilles baisées ainsi que le visage du petit montraient certains signes, un peu comme s'il s'attendait déjà à se faire gronder, mais il se redressait puis se mit à parler à la place de sa mère, coupant les réponses qu'elle aurait pu donner. C'était peut-être mieux pour Butler, puisque là mère, aurait sûrement choisit des mots où l'information aurait été plus facilement manipulable, mais comme il s'agissait d'un enfant, il parlait comme il pensait, du point de vue de Butler.

Il expliquait ses origines, sans vraiment aucun tabou, sans peut être vraiment comprendre ce dont-il s'agissait. Fils d'un humain et d'une elfe, cette dernière avait subit des expériences magiques ou chimiques dont le résultat était Engar. Il comprenait un peu maintenant la réaction de ces deux-là quand il avait annoncé qu'il avait été aussi un scientifique. Les caractéristiques un peu étranges qu'il avait été le résultat d'un amalgame surprenant, s'il était encore scientifique, cela lui aurait piqué sa curiosité... Et n'aurait sans doute eu aucun scrupule à disséquer le petit, mais c'était un autre temps révolu à présent. La chose la plus curieuse qu'il dit fut cette "voix", Elana paraissait plutôt surprise aussi.

Le petit du visage était fixe, parlé de cela lui avait peut-être fait du bien. Quant à la mère, elle était toujours un peu surprise, elle reprit la parole. Affirmant plus ou moins ce que son enfant avait dit, elle ajoutait en plus qu'il cherchait à se faire accepter malgré ce qu'il avait. Elle ajoutait que ce n'était pas facile pour eux deux. Il notait ceci dans un coin de sa tête, d'après cela, elle dit qu'elle couvrait son enfant de nombreuses fois, donc, des problèmes arrivaient souvent ? Elle indiquait aussi, sans le dire, plus avec la communication corporelle, qu'elle préférerait ne pas en dire plus. C'est normal de vouloir cacher certaines choses, il sait être patient, les informations tomberont au compte goutte de temps en temps, il n'avait pas à s'inquiéter là-dessus.


- Bon passons à la suite... Numéro trois, les contrats et de l'encre.


Le désigné prit le chemin du comptoir, revins en quelques secondes avec un plateau arrondit, dessus, deux feuilles de papier enroulé ainsi qu'une plume et un encrier. Le fragment posait le plateau à côté de la théière. Butler en prit en main, le déroulât et le montre aux deux elfes.


- Voilà un contrat, rien de magique, juste un papier ordinaire. Il y a toujours des embrouilles avec les contrats magiques. Bref, dessus, est marqué la rémunération, les horaires, les tâches demandes et tutti quanti. Je prends aussi en charge l'habit de travail d'Engar.


Il déroule l'autre parchemin, prend la plume et signe sur les deux contrats. Il les met ensuite en face de la mère et de son enfant. Indiquant qu'ils devaient tous les deux signer et que l'un des contrats devaient être gardé par eux, l'autre sera en sa possession.


- Prenez votre temps pour lire le contrat. Aussi, peut-être quelque chose qui n'est pas précisé dessus, je vais former Engar, lui apprenant la gestuelle, comment se comporter en faisant ce travail ainsi que diverse leçon qu'il aurait pu apprendre à l'école, si vous ne l'avez pas déjà fait.


Il prit ensuite un des petits gâteaux et commençait à le manger. Alors qu'il mastiquait, on pouvait s'attendre à ce que les morceaux tombent de l'arrière du crâne, mais non... C'est comme s'il disparaissait. Ce qui était d'ailleurs la même chose pour ce qu'il buvait.
avatar
Butler

Masculin
Messages : 12
Expérience : 65
Métier : Propriétaire du club chic : L'Astre

Feuille de personnage
Niveau:
1/40  (1/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recrutement rapide pour un salon chic! [ with Engar Junior ]

Message  Engar le Lun 15 Aoû 2016, 16:58

Je suis soulagé, vraiment ! Malgré la méfiance qu'il semblait y avoir entre maman et Butler, j'ai l'impression que ça se calme, d'autant plus lorsque je vois le squelette sortir des parchemins, des contrats... Oui, je sais ce que c'est quand il en parle, Engar m'ayant raconté que les démons utilisaient souvent ça pour piéger leurs victimes ! Bien sûr il m'a aussi expliqué qu'on en faisait entre personnes pour s'assurer que les deux feraient bien ce qu'ils ont acceptés, sauf que là on utilise pas forcément de magie ou de sang, et qu'il y a pas besoin de vendre son âme. Cela dit, quand le serviteur de Butler veint pour donner le contrat c'est la première fois que j'en vois un, et de fait lorsqu'il est tendu à maman et moi, je n'attends pas une seconde pour commencer à le lire, alors que Butler le tient encore ! Mais je n'ai pas le temps de tout voir que déjà il les ramène à lui pour les signer... Mais je trépigne déjà un peu, ayant hate, ça veut dire que j'ai juste à mettre mon nom, que maman fasse pareil et ce sera bon ! Enfin... Je n'oublie pas cependant ce qu'on m'a appris. Même s'il ne vient pas d'un démon il faut toujours que je lise les contrats avec beaucoup d'attention ! Et c'est donc ce que je fais dès qu'il nous tend les deux parchemins, me penchant dessus afin de bien les lire, et tout les deux, pour m'assurer qu'il est bien écrit la même chose... je crois d'ailleurs que ma concentration amuse ma mère au vu de son sourire et de l'intonation de sa voix.

"Vas y, lis... Je te demanderai ce que tu as compris, et si tu l'as fait correctement je signerai..."

J'acquiesce vivement, cela me paraissant logique... Après tout elle a toujours voulu que je fasse les choses par moi même dès que je le pouvais et comme je sais lire je devrai pouvoir y arriver ! Bon... Il y a des mots que je ne comprends pas très bien, mais il suffit que je lui demande ce que ça veut dire, et je peux comprendre le reste de la phrase ! Ainsi ça me prends plusieurs minutes pour tout lire, mais à la fin je crois que j'ai tout compris. D'ailleurs pendant que je lis Butler fais une remarque logique au début, mais bizarre à la fin... Ce que j'aurai du apprendre à l'école ? Mais je le sais déjà ! Enfin je crois... Mais comme je suis en train de lire c'est maman qui répond à ma place, et même si je ne la vois pas, je devine dans sa voix que ça l'amuse.

"Pour les leçons de l'école, ne vous en faites pas... Même s'il n'y a pas été je me suis renseigné sur ce qu'ils y enseignaient et comme lui même apprend vite, j'ai pu lui faire l'école à la maison avec les bons ouvrages..."

Sur ces mots, elle me caressa les cheveux, j'aime bien quand elle fait ça, même si je suis concentré... Mais justement je viens de finir de lire, et redresse donc la tête... Pour voir Butler manger... Et alors je le regarde avec beaucoup d'attention, afin de voir si le gâteau tombe là où devrait être sa gorge ! Mais rien ne tombe, même pas une miette. C'est bizarre... Mais après tout tant mieux non ? Ça veut dire qu'il peut goûter lui même ses plats et boissons, enfin je suppose qu'il sent leur gout, sinon pourquoi avoir manger le gâteau... En tout cas, même si je me demande comment, c'est important qu'il puisse le faire pour un barman, ce serait dommage qu'il ne sache pas si ses boissons ou ses plats sont bons ! Même si je pourrai également l'aider pour ça ! Rien qu'avec mon odorat d'ailleurs, mais avant ... Il faut en finir avec le contrat.

Je repose donc les parchemins et explique à ma mère ce que j'ai compris, le travail que je vais devoir faire, ce que je vais gagner en argent et d'autres détails en découlant, l'heure à laquelle je dois me lever par exemple ! Maman semble satisfaite, avec son sourire, et je le suis tout autant quand je la vois signer le papier, ce que je fais avec mon nom peu après... Je crois que l'encre bave un peu avec la plume, mais ce n'est pas grave, ça reste lisible et faut juste attendre que ça sèche ! C'est cependant de fait avec beaucoup d'attention que je tends les parchemins à Butler, avant de demander, enthousiaste.

"... Et je commence quand à apprendre ?"

Je dois avouer que c'est peut être la perspective qui me plait le plus ! Cependant, maman se relève et prend de nouveau la parole, son sourire s'étant effacé, tandis qu'elle fixe Butler...

"Par ma signature je vous confie mon fils... Et j'espère que vous avez conscience que c'est là une grande confiance que je place en vous, une confiance qu'il n'est pas facile de donner. J'espère que vous ne la trahirez pas..."

Je soupire un peu à ses propos. Il faut encore qu'elle fasse preuve de méfiance ? Pourtant elle a signée ! Ou alors ele veut dire autre chose et je ne comprends pas ? Bah peut être ,puisqu'elle lui tend tout de même la main, lui adressant une dernière question.

"Souhaitez vous alors que je vous le confie pour ce soir ? Ou peut il rentrer avec moi ?"

Pour être honnête, de mon côté, j'aimerai commencer le plus tôt possible !
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recrutement rapide pour un salon chic! [ with Engar Junior ]

Message  Butler le Dim 28 Aoû 2016, 15:32

Alors qu'il présentait ce qu'il y avait sur les deux parchemins, le fait d'avoir dit qu'il n'y avait rien de magique dans ces bouts de papier semblaient avoir légèrement soulagé la femme elfe, le petit semblait trépignait d'impatience. Prendre des âmes par des contrats, c'est bien l'adage des démons, donnant un mirage de ce que les contractants demandent en toute légalité grâce à leurs contrats trompeurs, nan, il n'était pas comme cela... Lui, il ferait peut-être plus directement qu'un marché boiteux.
Présentant les deux parchemins à ses hôtes, la mère du jeune garçon demandait à celui-ci de lire le contrat avant elle. Elle cherchait à ce que l'enfant comprend de lui-même ? Il se dit qu'après tout, le petit allait bientôt apprendre plus compliqué qu'un simple contrat d'embauche... Il faudrait d'ailleurs prévoir les leçons, les planifier. Ce qu'il allait d'ailleurs prochainement faire.
Elana lui dit aussi qu'Engar avait fait l'école à la maison, qu'elle avait cherché à faire en sorte que son fils ne soit pas un ignorant des lettres et des mots et qu'elle avait fait étudier son fils avec les bons livres. Le squelette hochait la tête, comme indiquant une excuse, ignorant ce fait. Il se dit qu'il n'aurait pas à tout lui apprendre alors.
Alors que le sang-mêlé se met à la lecture, le regard sans yeux de Butler se porte au-delà des deux invités. Visualisant la pièce encore vide, imaginant déjà à quoi pouvait ressembler l'Astre dans un futur proche. Plusieurs schémas lui vinrent à l'esprit. Il voyait dans un premier instant, un intérieur rustique avec de multiple table en son centre avec des chaises à hauts dossiers, les lumières tamisées et dans le coin, un piano avec son musicien jouant ses airs. Un autre plan lui vint en tête, canapés et table basse dans le même style qu'il avait, des étagères remplis de livres en tous genre et toujours un coin musique... Ce point est important selon Butler pour créer une atmosphère. Il y avait aussi cette histoire de deuxième étage qui l'embêtait.
Le bâtiment avait été pensé au début pour une sorte de boutique à l'étage et un appartement au-dessus... Ce qui ne convenait pas à l'actuel propriétaire du lieu. Le seul accès est dans l'arrière-boutique. Il allait devoir appeler menuisiers et maçons pour refaire l'étage.
Alors qu'il était en pleine réflexion sur l'apparence, il fut surpris d'avoir oublié un autre point important. Celui du réapprovisionnement. Il allait devoir démarcher la plupart des grossistes du donjon... Si ce dernier en avait... Mais il l'espérait ! 
Butler fut ramené à la réalité par le son de la plume. Elana était en train de signer, Engar signait à la suite de sa mère. Les deux parchemins furent remis à Butcher une nouvelle fois. Ce dernier examinait les signatures. L'elfe avait une belle écriture, son fils, qui n'avait que deux ans, écrivait plutôt bien lui aussi. Quand il y aura des clients, s'il aura besoin de prendre des notes pour les commandes, il n'y aurait pas besoin d'aller chercher à comprendre ce qu'il avait écrit.
Il n'avait pas remarqué au début la petite boite sur le plateau qu'avait posé le fragment d'âme, il avait même pensé à la boite de sable. Il l'ouvrit, déposant légèrement de la poudre qui était contenue dans la boite, permettant à l'encre de sécher. Il roulait l'un des parchemins et le présentait à Engar, lui annonçant qu'il devait précieusement le garder. Ce dernier le prit en demandant quand il allait commencer.


Suite à cela, l'elfe se levait et tirait deux phrases. L'une portant sur la confiance qu'elle donnait à Butler et l'autre sur le fait qu'elle espérait qu'elle ne trahisse pas cette même confiance. S'il avait eu des cils, il les aurait froncées... Mais, manquant de d'expression faciale avec sa face de squelette, il ne put qu'une fois de plus hocher la tête.

 - Bien sûr, vous pouvez le ramener. Je ne compte pas commencer les "cours" avant la semaine prochaine. J'ai quelque aménagement à faire... Comme un accès au second étage. Ensuite, je vais démarcher les différents grossistes, ce qui risque d'être assez long et ennuyant pour Engar.


Il raccompagnait les deux individus jusqu'à la porte, tout en parlant de ce qu'allait faire Engar. N'ayant pas l'âge pour les alcools, il ne lui fera pas toucher ceux-ci, mais apprendra quand même, au cas où. Les différents dosages des boissons, qu'elles soit alcoolisées ou non, les préparations sur les accompagnements, la gestion et... Il y aurait bon nombre de sujet à aborder !

avatar
Butler

Masculin
Messages : 12
Expérience : 65
Métier : Propriétaire du club chic : L'Astre

Feuille de personnage
Niveau:
1/40  (1/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Recrutement rapide pour un salon chic! [ with Engar Junior ]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum