Chose promise, chose due [Crocs Noirs]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Chose promise, chose due [Crocs Noirs]

Message  Amaliah Beris le Ven 09 Sep 2016, 00:01

Si l'on se rendait au second étage du donjon, parmi les galeries remplies de boutiques, on finirait inévitablement par remarquer l'imposante forge du cœur de fer. Même les créatures dépourvues de vue ou celles qui en auraient été privées après une bataille ou toute autre mésaventure qui, nul doute, vaudrait la peine d'être racontée autour d'une pinte dans l'un des nombreux établissement en proposant à cet étage, seraient capables de la trouver d'après le bruit incessant d'un marteau frappant l'acier ou l'odeur du métal chauffé à blanc.

Cependant, bien moins de personnes pourraient trouver l'humble librairie se trouvant juste en face. Ce qui est indubitablement dû au moins en partie par le fait que le bruit incessant de cette maudite forge dérange la clientèle ciblée. Si malgré cela on y entrait, on pourrait y trouver rangée après rangées de bibliothèques, le tout dans une lumière douce et tamisée, émanant de diverses lampes magiques posées sur quelques tables derrière lesquelles se trouvent de confortables fauteuils. En s’avançant d'avantage, on trouverait une série de colifichets et parchemins magiques ainsi qu'une petite pancarte indiquant la possibilité de créations à la demande.

Enfin, après avoir traversé la boutique, on pourrait trouver le comptoir, et derrière cela, une porte menant à l'atelier et les quartiers de la propriétaire.

La dite propriétaire était une celle jeune femme vêtue d'une robe blanche en plusieurs couches, luttant tant bien que mal pour retenir les amples... euh... ahem... une robe blanche en plusieurs couches, dont la couleur reflétait celle de la peau de sa porteuse. En effet, des pieds à la tête, cette femme était d'un blanc légèrement luminescent. La seule chose échappant à la règle étant la paire d'yeux d'un rouge sanglant derrière de larges lunettes rondes.

Ces mêmes yeux étaient pour le moment rivés sur la clochette attachée à la porte de la boutique et le seul bruit (autre que celui de la forge) qui perturbait le silence relatif était le régulier tapement de doigts sur le comptoir.

Elle attendait quelqu'un.

Pas un de ses amis (pas qu'elle n'en avait vraiment), ou même un client, non. La personne qu'elle attendait était un indésirable qui s'était présenté il y a cela quelques mois avec une lettre l'invitant à un événement, un événement qui avait poussé Amaliah à combattre une demi douzaine d'autre habitants du donjon, dans l'espoir d'obtenir le prix qu'on lui avait promis: des informations sur une personne qu'elle pensait morte depuis bien longtemps, sa sœur, Fleur.

Bien entendu, on pourrait avoir bien plus de pitié pour la propriétaire si elle n'était pas celle qui, il y a près d'un siècle de cela, avait massacré l’intégralité des habitants de son manoir familial avant de s'arrêter à quelques centimètres de finir le travail avec sa sœur, laissant une jeune femme traumatisée seule dans le sang de ceux qui lui étaient chers, versé par celle qui lui était chère.

A vrai dire, elle ne savait pas vraiment ce qu'elle allait faire avec cette information. Ce n'était pas comme si elle pensait que sa sœur l'accepterait à bras ouvert après ce qu'elle avait fait, et Fleur serait certainement plus heureuse sans le rappel de cette sinistre nuit.

Et c'était si cette information existait vraiment et était véridique. Après tout, de ce qu'Amaliah savait, sa sœur était encore humaine, ce quoi voulait dire qu'elle aurait dépassé de loin son espérance de vie.

Mais peu lui importait. Il s'agissait d'une chance de faire ce qui était juste, pour une fois, même si ça se limitait à déposer des fleurs et une prière sur une tombe. Ca et y pleurer en suppliant un pardon qui ne pourrait jamais arriver.

C'était alors qu'elle ressassait cette série de réflexion encore une fois que sa clochette sonna de son timbre léger alors que la porte s'ouvrait.

La personne qu'elle attendait était enfin arrivée.
avatar
Amaliah Beris

Féminin
Messages : 4
Expérience : 35
Métier : Libraire/Enchanteresse

Feuille de personnage
Niveau:
25/40  (25/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chose promise, chose due [Crocs Noirs]

Message  Crocs noirs le Ven 09 Sep 2016, 12:21

On a beau être un criminel, le chef d'une bande de filous et de roublards capable de tenir tête à la volonté d'une quasi-entité tel Kanabo, un individu capable de recourir à de nombreuses méthodes douteuses pour arriver à ses fins, cela n'empêchait pas d'avoir des règles. Bien sûr, il était fréquents pour Crocs-noirs de briser certaines règles car celui lui était accommodant, en particulier lorsqu'il s'agissait de règles établies par autrui. Néanmoins, il y en avait une qu'il s'était toujours efforcé de respecter...

Payer ses dettes.

Les personnes ayant traitées avec lui et son organisation pouvaient se plaindre de bien des choses qui pouvaient aussi bien être de simple prix abusifs que des menaces à peines déguisés... Mais il y avait une chose dont personne ne pouvait se plaindre de bonne foi, c'était le fait que Crocs-Noirs n'avait pas respecté sa part du contrat, le borgne allant même jusqu'à régler personnellement les situations où c'était un de ses sous-fifres qui n'honorait pas ses obligations. Bien sûr, le ruffian s'arrangeait toujours pour avoir à "payer" le moins possible, mais aucun paiement n'était négligeable... Après tout, il se devait de rester "indispensable" là était sa puissance.

Or, en ce jour, il était justement d'honorer une dette, une des plus conséquentes qu'il ait contracté durant ces dernières années. Certes, il ne s'agissait que de mots, d'information, mais il y avait une raison pour laquelle il avait mis temps de temps avant d'accomplir sa part du marché... C'est tout bonnement parce qu'il en avait eu besoin ! L'air de rien, la chose lui avait demandé du temps et des moyens, de façon assez conséquente. Après tout, retrouver la piste d'une personne sur le continent de Deïsa était en soit une chose assez simple pour lui au travers de son réseau... Mais les choses se corsent un peu quand l'affaire date de plus d'un siècle et que la personne recherchée était réputé morte ! Oh bien sûr, il avait eu assez tôt l'évocation d'une personnalité ayant le même nom que la personne recherchée... Mais cela ne voulait rien dire. Des homonymes, cela existe, tout comme des voleurs d'identité, quant à son apparence... Et bien personne n'était d'accord pour dire à quoi elle ressemblait, surtout que de toute façon des années s'étaient écoulé, entraînant à n'en pas douter leur lot de changement ! Et puis... Crocs-Noirs n'aimait pas le travail mal fait. Il lui avait été demandé de savoir ce qui était arrivé à Fleur Beris... Il ne se contenterait pas d'une hypothèse, même crédible, sur ce qu'il en était au final, il fallait comprendre ce qui s'était passé, tout ce qui avait mené à en arriver là.

Et entre autres affaires il y était parvenu à force de déployer des informateurs, de recouper des informations, il avait maintenant tout les éléments en main pour honorer sa dette, et peut être même un peu plus. Quoi qu'il en soit, au vu de l'importance de l'affaire qui avait menée à cela, c'était en personne qu'il se déplaçait pour rendre visite à Amaliah, la libraire. C'était d'ailleurs un des rares commerces qu'il n'avait pas menacé jusque là, tout simplement parce que globalement, le roublard aimait avoir de bonnes relations avec ceux entreposant les savoirs, c'était là une chose bien moins aisée à extorquer que des pièces sonnantes et trébuchantes. Ce fut sur cette pensée, lui arrachant un sourire, qu'il ouvrit la porte, le tintement de la clochette se faisant cependant à peine entendre à ses oreilles avec le vacarme causé par la forge en face !

Son regard balaya la pièce, qui lui semblait familière d'une certaine façon, mais surtout il s'attarda sur la banshee... Elle avait un peu changé d'allure depuis son arrivée au donjon, mais son identité ne faisait aucun doute. C'était bien elle qu'il avait contacté, parmi tant d'autres, afin de gérer un des seuls problèmes dont il ne pouvait s'occuper lui même, et elle était allé loin ! Bien plus que ne le laissait présager son apparence et son calme, mais le ruffian savait... Il savait ce qu'elle avait déjà fait et ce dont elle était capable. Il en venait parfois à se demander pourquoi elle s'en tenait à la tenue d'un simple commerce au vu de ses aptitudes, avant de se rappeler que d'une certaine façon, il faisait la même chose !

Heureusement, la boutique semblait dans une heure creuse, nul réel client n'étant présent. Tant mieux, ils pourraient discuter tranquillement. Enfin cela dit, rien n'empêcherait un curieux de venir et de les interrompre, et Crocs-Noirs doutait qu'Amaliah ait envie que quelqu'un d'autre qu'elle entende ce qu'il avait à lui dire. De fait, lorsqu'il marcha jusqu'au comptoir de sa démarche confiante et assurée, vêtu de son habituelle tunique de cuir sombre, ses premiers mots furent pour le moins directs.

"Je viens honorer ma dette... Mais vu sa nature, je pense qu'il serait bien de fermer boutique pendant au moins quelques minutes... Et au vu de tout ce que j'ai à vous dire, il va falloir que vous m'indiquiez par où commencer. Croyez moi, vous ne serez pas déçu, mademoiselle Beris..."

Voilà, il avait montré sa main, l'initiative était maintenant à la banshee, et s'accoudant négligemment sur le comptoir, il attendit sa réponse. Se faisant, il joua négligemment avec ce qui semblait être une babiole, un petit objet n'ayant rien de magique, mais dont la... Confection ne laissait aucun doute sur sa provenance, à savoir le territoire de Rynagi, présentant nombre de traits caractéristiques de l'artisanat de ces terres...
avatar
Crocs noirs

Masculin
Messages : 119
Expérience : 1170

Feuille de personnage
Niveau:
25/40  (25/40)
Race: Angel
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chose promise, chose due [Crocs Noirs]

Message  Amaliah Beris le Sam 10 Sep 2016, 01:14

L'homme qui venait d'entrer, malgré son apparence de vaurien, se tenait avec un degré d'assurance et d’autorité que la... personne qui avait 'invité' Amaliah à participer au tournoi n'avait pas, malgré les airs qu'elle avait tenté de se donner. Bien. Au moins, il semblerait qu'une personne d'une certaine importance, bien que manquant naturellement de classe comme elle l'attendait d'une crapule, avait été envoyé pour lui communiquer les information qu'on lui devait.

La banshee fit le tour du comptoir et alla en direction de la porte, faisant un détour pour ne pas s'approcher plus que nécessaire du bandit dont la présence malheureusement nécessaire polluait sa boutique, et la verrouilla, avant de baisser les rideaux qui laissaient voir l’extérieur. Enfin, d'une série de gestes précis, elle traça une série de symbole dans l'air avant de les faire voler en direction du mur, mettant fin au son omniprésent de la forge.

Nul son n'entrerai ni ne sortirai de ce bâtiment tant que son sort serait actif.

"Chose faite. Maintenant, je crois qu'il est temps pour vous de parler," déclara Amaliah, d'un ton qui laissait imaginer ce que l'ancienne noble pensait de son interlocuteur. "Allez-y, j'attend."

Ayant dit cela, elle attendit, les bras croisés, pour les informations qu'elle attendait. En temps normal, elle aurait offert un siège et un rafraîchissement à son interlocuteur, et se serait assise également, mais cela aurait impliqué qu'il était bienvenu. Et comme elle se le rappelait encore et encore, il ne l'était pas. Il était tout au plus nécessaire... et ce qu'il avait à dire avait intérêt à lui plaire, sans quoi elle le lui ferait regretter.

Du moins, c'est ce qu'elle aurait souhaité pouvoir faire, mais elle savait très bien que dans sa situation, sans pouvoir engager de gardes pour défendre son magasin, l'organisation à laquelle appartenait ce malfrat resterait toujours en position d'avantage, d'autant plus qu'ils n'avaient aucune raison de craindre la mort ici dans le donjon. La glorieuse maison marchande de Béris n'existait plus, et ici elle n'était qu'une humble marchande.

Ca ne voulait pas dire pour autant qu'elle oublierait sa noble éducation. Non, cette transaction était un mal nécessaire, mais elle n'allait pas montrer de courtoisie pour un voleur.
avatar
Amaliah Beris

Féminin
Messages : 4
Expérience : 35
Métier : Libraire/Enchanteresse

Feuille de personnage
Niveau:
25/40  (25/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chose promise, chose due [Crocs Noirs]

Message  Crocs noirs le Mar 13 Sep 2016, 13:47

Pendant que la propriétaire des lieux prenait, sans un mot, toutes les dispositions nécessaires, Crocs-Noirs attendit patiemment, s'écartant juste ce qu'il fallait afin de ne pas la gêner dans ses déplacements.  Se faisant il la suivit du regard, observant chacun de ses gestes, comme afin de la jauger. Peut être se tenait il prêt à réagir au premier geste hostile qu'il verrait. Si c'était cela, il paraissait pourtant calme et détendu, attendant avec patience, les bras croisés. Puis, une fois la porte verrouillée, les rideaux tirés et les sons isolés, il était prêt à prendre la parole, attendant simplement que son interlocutrice ait achevé de s'exprimer pour se faire. Ce fut donc au tour du ruffian de prendre la parole, mais contraire à Amaliah qui semblait ne manifester que du mépris à son égard, lui faisait preuve de davantage d'amabilité et de courtoisie, s'exprimant d'une voix calme et avec une maîtrise certaine dans le rythme de ses propos, de façon à ce qu'on l'écoute au mieux sans élever la voix, comme le ferait un orateur compétent.

"En effet, vous avez déjà assez attendu, même si après tant d'années, quelques secondes ne changeront pas grand chose, surtout au vu de ce que j'ai appris. Enfin, à défaut de précision de votre part, je vais commencer par le début. Tout d'abord, il a fallu revenir sur les vestiges de la demeure de votre ancienne famille... Et après cent ans, croyez moi, ça n'a pas été simple de tout reprendre. Le lieu a certes été considéré comme maudit, mais après un passage de l'Eglise et un bon exorcisme, ça n'a pas empêché des ambitieux de reconstruire par dessus ! Pour être honnête, il n'y avait en vérité que peu de choses à apprendre ici. Même les plus anciens ne savent pas ce qui s'est passé, ayant juste entendu des histoires venant de leurs propres parents. La seule chose qu'ils peuvent confirmer, c'est que votre sœur a survécu, mais ce qu'elle était devenue... Rien à en tirer. Par contre, j'ai pu y trouver un tableau représentant votre famille, ce qui m'a permis d'avoir une description complète de ce que je cherchais, du moins telle qu'elle était à l'époque. D'ailleurs, si vous souhaitez en faire l'acquisition, nous pourrons en parler plus tard..."

Son intonation était calme, sans être monotone, ponctuant parfois son discours de pointes d'enthousiasmes et d'amertume, au fur et à mesures des pistes concrètes et des faux espoirs qu'il avait rencontré, comme s'il cherchait à entretenir les réactions de son interlocutrice... Et tout en se faisant il commença à marcher, de long en large à travers la pièce, mais sans quitter un seul instant la banshee du regard.

"Mais c'est là que ça devient vraiment intéressant, car si votre sœur n'a pas fait de nouveau parler d'elle dans votre village natal, elle a fait un sacré bazar qui est resté dans les mémoires ailleurs. Ainsi, en dispersant mes informateurs aux endroits où elle était le plus susceptible de se rendre, que ce soit pour retrouver votre frère ou se venger de ce que vous avez fait... Ainsi elle s'est promenée dans Rynagi et après avoir causé quelques soucis à une caravane, tuant un de leur meneur, emmenant la fille de ce dernier qui était une sorte de paria pour faire simple, elle est arrivée à Emoulin, cherchant a priori votre frère qui y vivait alors, je suis d'ailleurs surpris que vous ne m'ayez rien demandé à son sujet, enfin bref..."

Durant ses déplacements, Crocs-Noirs finit par se placer derrière une des chaises présentes dans la salle, sans doute destinée aux individus souhaitant consulter brièvement quelques ouvrages avant de se décider quant à leur achat. Posant alors ses mains sur le dossier, il semble y prendre appui, se penchant légèrement sur le dossier.

"Là, elle passera quelques années à Emoulin, quelques décennies je dirai même, et elle entretiendra alors une relation d'amitié profonde avec le roi de ces terres, ayant grandement contribué à certains exploits lui ayant été attribuée, lorsque ce dernier était encore prince. Elle quittera le pays lors de son accession au trône, et certaines rumeurs, chuchotées à voix basse, mettraient cela sur le compte d'une éventuelle rivalité avec la Dame elle même. Enfin, cela ne nous intéresse pas particulièrement... Après cela elle continuera son voyage vers l'Est. De fait elle pénétra dans les terres appartenant à proprement parler à l'empire d'Amessa, et sa relation avec les autorités fut... Particulière. A priori, sa relative tolérance à l'égard des monstres lui attira des ennuis plus d'une fois, mais ses hauts-faits, ajoutés à ses relations avec certains aventuriers devenus membre des pairs de l'Eglise, lui ont toujours permis d'éviter ses jugements inquisitoriaux, enfin à supposer qu'un inquisiteur serait parvenu à capturer l'archi-mage qu'elle est devenue au fil de ses voyages... Elle passera par ailleurs quelques années à Ra'nuil, après y avoir confronté un nécromancien fou, au côté d'un des fameux faucheurs. Pour certains elle serait même parvenue apprendre ce qu'ils sont réellement, mais ce n'est là qu'une rumeur. A cette époque elle a déjà 95 ans, mais sa magie lui permet de souffrir que peu des affres de l'âge..."

Et alors, qu'il poursuit son récit, approchant a priori de sa conclusion, il s'assit sur la chaise en un mouvement vif et souple, croisant négligemment ses jambes.

" Mais lors de ses 100 ans, elle partit cette fois vers le Sud, traversant tout Amessa pour arriver à Endercross, arrivé là, elle pénétra dans les abysses qui ont fait la renommée de la Cité et... Nul ne sait exactement ce qui s'y est passé, mais l'histoire la plus courante est qu'elle a scellé une créature particulière,  devenant ainsi une figure de légende pour la cité. Cependant, bien que cette histoire ait été la plus aisée à apprendre il y a certains éléments qui manquent, telle la nature exacte de la créature ou le sort de votre sort... Néanmoins au vu de certains... Eléments, tout porte à croire qu'elle est en vie, et vénérée par le peuple d'Endercross..."

Son récit se concluait a priori, et il laissa planer un bref silence... Avant de frapper dans ses mains et de se redresser, un sourire aux lèvres, avant de demander.

"Alors...Satisfaite, mademoiselle Beris ?"
avatar
Crocs noirs

Masculin
Messages : 119
Expérience : 1170

Feuille de personnage
Niveau:
25/40  (25/40)
Race: Angel
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chose promise, chose due [Crocs Noirs]

Message  Amaliah Beris le Mar 20 Sep 2016, 00:45

Amaliah resta silencieuse alors que la fripouille tissait une histoire de moins en moins vraisemblable. Sa sœur, sa douce et fragile Fleur serait devenue une aventurière, l'amie d'un roi et... et de nombreuses autres hauts faits lui étaient attribués, si bien que simplement faire la différence entre fait et affabulation de troubadour devenait difficile?

Impossible! Absurde! Au mieux, elle aurait réussi à retrouver son frère et se serait installée pour une vie bien rangée dans une ville en tant que marchande, comme son éducation l'y avait préparée. Elle n'avait pas été formée pour devenir une... une vagabonde mercenaire!

"Je... C'est insensé! Vous ne pouvez pas croire me faire avaler ces... inventions sorties tout droit d'un roman pour jeune fille. Qu'allez-vous me raconter ensuite? Qu'elle aurait trouvé son âme sœur au fil de ses aventures et, après s'être battues côte à côte pendant des années elles se seraient mariée dans une réception à laquelle rois et fées auraient été invités?"

Elle fit un geste dérisoire alors qu'elle parlait, indiquant ce qu'elle pensait d'une telle possibilité.

"Ce genre d'inventions pourraient vous faire gagner quelques pièces dans une taverne, mais je n'ai pas rampé dans la boue et le sang pour un conte de fées! Montrez moi des preuves de ce que vous avancez ou trouvez moi suffisante réparation pour vos mensonges."

Amaliah partit plus profond dans sa boutique durant sa tirade, sa passion laissant peu à peu place à un silence résigné.

"Ce n'est pas comme si j'avais vraiment cru qu'elle serait encore en vie... J'ai été bien sotte de faire confiance à un vaurien de votre espèce. Après tout, vous n'êtes bon qu'à prendre parti de la faiblesse d'autrui, comme j'en ai bien été rappelée aujourd'hui."

Elle se laissa tomber lourdement sur un fauteuil, sa grâce et son décorum habituel oublié, et fit un geste de la main en direction de la porte.

"Partez. Juste... partez avant que je ne fasse quelque chose que je regrette."
avatar
Amaliah Beris

Féminin
Messages : 4
Expérience : 35
Métier : Libraire/Enchanteresse

Feuille de personnage
Niveau:
25/40  (25/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chose promise, chose due [Crocs Noirs]

Message  Crocs noirs le Mar 20 Sep 2016, 11:54

Face aux premiers propos de son interlocutrice, le ruffian sembla... Amusé, comme si l'hypothèse évoquée avait été une possibilité crédible au vu de ce qu'il savait, ou même s'était produit mais qu'il avait volontairement tu la chose pour une quelconque raison... Mais son sourire disparut rapidement face à la réaction emportée de son interlocutrice... Et lui qui semblait si nonchalant, ne laissa plus rien paraître de tel. Se redressant et quittant le siège qu'il s'était accaparé, il paraissait plus grand qu'avant, mais il n'en était rien... C'était davantage comme si sa présence s'étendait dans toute la pièce, se faisant oppressante, légèrement menaçante même. Il ne paraissait pas énervé, pas exactement, c'était quelque chose de plus froid, de plus dur. Aussi surprenant que cela puisse paraître au vu de son allure globale, il faisait preuve d'une prestance indéniable en cet instant, et tandis que la banshee lui fit signe de partir, sa voix se fit entendre. Elle emplissait l'espace, s'imposant comme celle d'un orateur confirmé, de telle sorte qu'on ne pouvait que lui prêter attention.

"Croyez moi... Me menacer n'est pas vraiment une bonne idée, mais je suis d'humeur conciliante. Je pourrai affirmer, au vu de ce que j'ai appris, qu'autant la boue vous indispose, mais le sang, cela me surprendrait... Oh et je le fais, en fait. C'est la vérité et vous le savez... Par contre vous ignorez tant de choses, comme qui je suis, mais surtout sur ce dont votre sœur a été capable ! Je ne suis PAS le petit malfrat qui vous arnaque au coin d'une rue, ou le bonimenteur qui vous tisse de beaux rêves pour mieux prendre votre bourse. Mes marchés, je les respecte, mais après libre à vous de rester dans vos illusions. Après tout à quoi bon m'avoir demandé de chercher, si vous êtes déjà tant persuadée de la vérité, hm ? "

Lentement, à pas mesurés, il se rapprocha d'elle, ses mains dans le dos, son unique œil luisant d'une lueur vivace, quant à savoir de quoi il s'agissait exactement... C'était comme s'il scrutait au plus profond de l'âme d'Amaliah...

"Quoi qu'il en soit, ma part du contrat a été remplie, que vous le croyez ou non... Mais, moi, je vérifie ce que je dis, contraire à vous il semblerait... Oui je profite de vos faiblesses, mais c'est votre faute d'en avoir et de les montrer. Mais la seule dont j'ai profitée, c'est que vous auriez pu me demander tant de choses bien plus gênantes, ou difficiles, mais vous ne m'avez réclamé qu'une récolte d'information, que vous rejetez. Hm... Bah peut être au moins aurai je moyen d'en faire quelque chose personnellement... Quant à tout le reste, vous ne faites que vous fourvoyez, comme vous semblez l'avoir toujours fait..."

Sa main se porta alors sous sa veste... Et il en ressortit alors une sorte de petite sphère, qu'il jeta en l'air... Et elle s'immobilisa soudainement.

"Cependant je ne suis pas venu qu'avec des mots, si vous m'aviez laissé aller plus loin sans m'insulter, vous le sauriez déjà. Le problème avec les preuves matérielles, et qu'il est aussi aisé de les contrefaire que les mots, lorsqu'on a le bon savoir faire, et éventuellement une magie assez performante. Ce dont je vais user peut aussi l'être, mais de façon plus complexe, et quelqu'un de votre acabit s'en rendrait peut être compte... Enfin, voyez donc."

Et justement la sphère sembla s'agrandir en s'amincissant, formant une sorte de portail en plein milieu de la bibliothèque, mais Amaliah put comprendre qu'il n'en était rien. Il s'agissait davantage d'une sorte de... Fenêtre, au travers de laquelle elle pouvait voir un autre lieu, lointain... L'endroit semblait être une sorte de vaste hall avec de nombreuses statues... Mais la plus imposante de toutes, la plus décorée, semblant constituée d'ivoire et d'or pour son corps et ses habits, et ce qui semblait être du saphir pour sa chevelure et vers laquelle était orientée la "fenêtre" pouvait paraître étrangement familière à Amaliah. Le degré de détail dans ses traits, ses formes, était impressionnant, laissant non seulement voir qu'il s'agissait d'une magicienne dans une posture triomphante, mais aussi de la reconnaître aisément pour quiconque la connaissait... Au pieds de la statue se voyait également un attroupement qui semblait en plein recueillement, tous à genoux, hormis un devant tous, dont la voix se fit entendre.

"Vous tous... Je vous remercie d'être présent de nouveau pour remercier mon amie Fleur Beris... Elle qui encore aujourd'hui, et chaque jour, repousse les abysses..."

Ces paroles laissèrent ensuite place à un flot d'éloge difficilement audible... Mais en ce qui concernait Crocs noirs il prêtait à peine attention à la scène, guettant plutôt la réaction de sa ...Cliente...
avatar
Crocs noirs

Masculin
Messages : 119
Expérience : 1170

Feuille de personnage
Niveau:
25/40  (25/40)
Race: Angel
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Chose promise, chose due [Crocs Noirs]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum