Folie humaine (suite)

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Folie humaine (suite)

Message  Franken Fran le Jeu 12 Jan 2012, 19:29

====> Salle de torture numéro 4

La table arriva dans une nouvelle portion, récemment rénovée du donjon et entama un certain ralentissement. L'entrée de l'aile du bâtiment était constitué de deux portes battantes. Sans même hésiter ou s'inquiéter pour le guerrier, la table percuta de plein fouet les battants, les forçant à s'écarter brutalement. Suivirent des couloirs bien éclairés peuplés de créatures diverses qui avaient deux caractéristiques en commun : les bandages qui couvraient diverses parties de leur anatomie et leur aptitude à plonger dans les recoins pour éviter le bolide en chêne massif. Après quelques minutes ou le meuble sembla hésiter à l'entrée de différentes pièces claires et calmes, il se décida enfin et s'arrêta face à une porte d'un aspect franchement plus inquiétant.

D'un acier noir virant vers le bleu, elle semblait faite d'un alliage très résistant qui semblait réhaussé de magie vu les étincelles qui giclaient par intermittence aux charnières. Vu la position des barres d'acier (qui n'étaient pas engagées) et des multiples serrures, il fallait se rendre compte de l'évidence : Cette porte n'était pas là pour empêcher d'entrer, mais plutôt empêcher de sortir.

Hésitant, le meuble flottant monta un peu. Un grincement indiquait une clenche de porte que l'on manoeuvrait maladroitement. Puis, un claquement sonore signala l'ouverte de la porte qui pivota toute seule sur ses gonds en ne faisant aucun bruit. Un grincement abominablement sinistre aurait pourtant paru plus indiqué. Une fois la porte assez ouverte, le meuble plongea dans l'interstice. Comme si elle n'avait attendu que ça, la porte se referma.

De l'autre côté, nul démon ou dragon cracheur de feu. Tout du moins, pas en un seul morceau. Des cuves translucides contenaient diverses abominations qui mettaient à mal tout manuel d'aventurier sérieux et l'air sentait bon l'espérance de vie réduite. De façon surprenante, il n'y avait pas les autres éléments que l'on attendait d'un antre abominable digne de ce nom : pas de gémissement d'agonisants, pas de rires déments, pas de chants sataniques repris en boucle et encore moins de torches brûlant d'un feu noir. On aurait dit la demeure d'un fou ayant totalement assumé et maîtrisé sa folie. Quelque part, c'était encore pire.

Enfin, la table s'arrêta. Engar pouvait voir, de dos, une femme qui travaillait à un atelier d'alchimie. Quand elle se tourna vers la droite, la table accompagna le mouvement, se mettant dans son champ de vision. Mais la femme ramassa une poignée de feuille et retourna à sa concoction. Quand elle se tourna vers la gauche pour fouiner au milieu de feuilles de papier, la table tenta un nouvel essai... Sans succès. Reprenant sa position de départ, le meuble hésita quelques secondes avant de se laisser retomber au sol dans un coup de tonnerre. Franken Fran sursauta et attrapa au vol trois fioles qui furent très obéissantes au principe de la gravité. Se retournant, Fran rendit plus visible son visage couturé surmontant sa tenue de médecin immaculée sous son tablier en cuir vigoureusement attaqué par un acide obstiné.


"Heu... Bonjour. Vous vouliez me voir?"

HRP : C'est ici maintenant les soins. Rougir
avatar
Franken Fran

Messages : 73
Expérience : 150
Métier : Médecin / / RIP Hellayna

Feuille de personnage
Niveau:
10/40  (10/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Folie humaine (suite)

Message  Engar le Ven 13 Jan 2012, 13:47

C'é...C’ÉTAIT QUOI CE TRUC ?

Je veux dire, O.K. je suis à moitié dans le coma, mais pas suffisamment pour ne pas me rendre compte que la table sur laquelle j'ai été posé s'est soudain transformé en brancard de compétition, me liant plus efficacement que n'importe quelles cordes et a traversé les étages me séparant de l'hôpital plus rapidement que l'aurait fait un cheval sur une même distance et un terrain plat. Quant à savoir si c'était plus sûr je peux l'affirmer... NON ! Plusieurs fois ce truc a failli enfoncé un mur et quand il a enfoncé la porte à double battant je ne put retenir un léger gémissement une partie du choc ayant traversé mon corps et, de fait, mes organes et ossements abimés !

"Nous" traversâmes une salle où demeuraient de nombreux monstres recouvert de bandages et qui, si je n'étais pas dans un état aussi pathétique, aurait probablement éveillé un profonde méfiance, mais la seule idée qui me vint à l'esprit fut "Combien de mètre de bandages avaient été utilisé pour "guérir" tout ce monde ?"... Affligeant. Heureusement je n'eus pas d'autre pensées inutiles de ce genre tout ce qui restait de mon attention se focalisant sur les bruits inquiétant m'environnant, l'arrêt soudain de ma "monture" ne me disant rien qui vaille. Je finis par reconnaitre le grincement des gonds d'une porte que je ne pouvais voir et j'aurai été soulagé... Si quand le brancard avança je n'avait pas entrevu son aspect qui me faisait penser à une antre satanique. N'ayant pas entendu à qui on m'amenait je ne pus m'empêcher de paniquer et d'essayer de me libérer, pensant que l'on m'amenait à un traquenard. Je me calmais cependant bien vite, le simple fait de forcer sur mes liens me faisant plus souffrir que n'importe lequel des coups que j'avais subi lors de mes duels. Qui plus est l'environnement où j'avais débouché ne semblait pas des plus inquiétant, nul rune démoniaque tracé sur les murs ou au plafond, aucun trophée sanglant sur les étagères où n'étaient posé "que" du matériel alchimique. Quand à l'occupant de la pièce... Une humaine ? Je ne put retenir un hoquet de stupeur malgré mon état. Déjà la présence d'un humain qui ne faisait pas partie de la bande de crocs-noir me surprenait, mais j’avais quand même compris qu'on m’avait amené ici pour me soigner et je n'aurai jamais cru que des monstres acceptent qu'une membre de ma race les soigne.

Cependant ma vision embrumée ne fut pas suffisante pour me maintenir longtemps dans l'erreur, percevant enfin les boulons qui sortaient de son crâne puis, quand elle se tourna un peu, les cicatrices qui brisaient l'harmonie de son visage qui sans cela aurait probablement été charmant. Une undead, je comprenais déjà un peu mieux, et je croyais reconnaitre celle dont j'avais déjà entendu parler à maints reprises. Franken Fran. Craint pour ses expérimentation, certains l'accusant d'ailleurs d'en faire sur ses clients sans leur accord. Personnellement je préférai ne pas trop me faire d'opinion avant de la rencontrer...Et bien voila qui était fait. rapidement la table s'occupa d'éveiller son intention et au terme de trois tentatives et elle se retourna soudainement me demandant si je voulais la voir,m'arrachant un maigre sourire, qui fit s’écouler de nouveau du sang sur mes lèvres.

"Je pense que ça parait évident que l'on m'a amené pour me soigner... Mais j'ai entendu parler de vous et au vu de vos qualifications il se pourrait que j'ai quelque chose à vous demander..."

Je repensai à mes mots dans l'ancienne salle de torture. Trop faible. Je savais pertinemment que cela était vrai et le démon me le rappelait très bien quand il me parlait, ce qui était rare, mais je n'avais pas besoin de ça et comme je l'ai déjà dit j'avais déjà entendu parler de cette doctoresse et de ses qualifications.

"Je sais que vous adorez les expérimentations je vous en propos alors une. Rendre un humain plus fort, de quelques manières que ce soit, avec comme objectif optionnel d'éviter de trop influencer sur sa nature... Mais si vous acceptez vous avez le droit de faire ce que vous voulez et d'user de tout les moyens à votre disposition. Si vous souhaitez rémunération je vous donnerai ce que vous voulez... A n’importe quel prix."




*T'est complétement malade ! Je croyais que tu connaissais sa réputation ! Il est presque certain qu'on t'as amené ici pour qu'elle fasse cela de toute façon et que tu y passes de nouveau.*


ça faisait longtemps qu'il ne s'était pas manifesté et je ne voyais qu'une réponse approprié.

*Ta gueule ...*


Dernière édition par Engar le Dim 15 Jan 2012, 00:34, édité 1 fois
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Folie humaine (suite)

Message  Franken Fran le Sam 14 Jan 2012, 19:26

Franken Fran écouta son nouveau patient (tout ce qui rentre dans l'hôpital en devient de toute façon un, tôt ou tard) mais elle n'obtint pas exactement ce qu'elle espérait. D'habitude, c'est des râles, des plaintes, voir même un petit descriptif de ce qui est arrivé quelque minutes avant de ramener une carcasse sanguinolente. Lui, voulait devenir fort. Intéressant. Mais pas urgent. Il y avait plus urgent. Le genre vital. Fran leva les deux mains en signe d'apaisement.

"D'accord, d'accord, j'essayerai... Mais... Il vous est arrivé quoi?"

Pendant que la doctoresse tournait autour du blessé, les liens devinrent plus lâches. Un cliquetis se fit entendre sous la table et les courroies furent retirées prestement. C'était visiblement un humain. Trompée par le mauvais état général, elle avait d'abord cru voir arriver un Undead. Blessures visibles aux mains et au visage. Quand à la bouche... Elle ouvrit la mâchoire d'Engar doucement avant de la relâcher. Quelques traces de coupures dans les joues mais visiblement le gros du sang vient de la trachée. Pourtant l'armure était en très bon état. Sortilège? Chute d'une grande hauteur? Si seulement elle avait trouvé un sort de diagnostic... Elle se rabattit donc sur la science médicale humaine.

"Dans votre état, je ne sait même pas si vous surviviez à un simple examen médical... On va d'abord vous stabiliser puis discuter un peu..."

Il y avait devenir fort et devenir fort. Dans ce monde, un pur lanceur de sortilèges pouvait tenir tête à une montagne de muscle ou à un individu si rapide que l'oeil ne peut le suivre. Et il lui manquait l'histoire complète! Prendre un livre par le milieu... Ce que ça pouvait être frustrant... Elle claqua des doigts et lança un sort de soin basique, visant le thorax. S'il y avait des blessures profondes, elles devaient à présent avoir régressé et la survie était possible.

"Bien... Clarisse, va me chercher mon matériel de suture. Mathilda, les compresses et bandages. Sylvia, les antiseptiques et antidouleurs."

Soudain, l'espace sous la table sembla foisonner d'activité. Des silouhettes sombres sortirent en filant sous le meuble de chêne et disparurent entre les étagères encombrées.

"Maintenant, si vous me disiez comment vous vous êtes faits ça pour que je vous fasse tenir jusqu'à demain?"
avatar
Franken Fran

Messages : 73
Expérience : 150
Métier : Médecin / / RIP Hellayna

Feuille de personnage
Niveau:
10/40  (10/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Folie humaine (suite)

Message  Engar le Lun 16 Jan 2012, 13:46

Allons Engar, calme toi. La docteur à raison préoccupons nous d’abord de survivre avant de songer à devenir plus fort. Après tout ne dit on pas que ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort ? Je savais parfaitement m'y prendre un peu vite en besogne, mais je voulais que les choses soient claires dès le début, afin d’éviter qu'une fois soigné elle me renvoie dans la taudis qu'on m'avait prêté ou parmi les "momies" que j'avais eu à l'entré. Je voulais qu'elle sache que j'attendais un peu plus d'elle t que je n'avais pas l'intention d'en démordre sous prétexte qu'il faudrait que je me repose, bien qu'ici celui que je devais être soigné suffit. Je la laissai donc faire son examen médical, ne réagissant même pas à la brusque manière avec laquelle elle me saisit la mâchoire pour l'examiner, me contentant d'écouter distraitement son sermon. Les habituels trucs de médecin, analyse, stabilisation, guérison...Au moins semblaient elle mieux faire cela que la plupart des charlatans que j'avais vu opérer dans des bandes armées. Elle accomplit donc les deux étape à une vitesse surprenant, sentant au moment où elle claqua des doigts un chaleur apaisante,et probablement magique, envahir mes membre tout en atténuant la douleur causé par les plaies, bien que pendant un bref instant le fiat de sentir les chairs se réunir étaient au moins aussi douloureux que si je les avais gardées ouvertes. Au moins cela me permit de récupérer une respiration normale et une vision à peu près correcte, seul quelques points noirs la brouillant encore. Ainsi je put voir aussi vives que des ombres, si ce n'en était pas, des créatures sortirent de la table qui m'avait amené pour obéir aux injonctions de Franken Fran. Quelque chose me disait que ce n'était pas la dernière bizarrerie que j'allais voir ici. Elle m'interrogea alors sur ce qui m'était arriver, je songeai alors qu'il n'y avait pas trente six choses qui auraient pu mettre mon armure dans cette état, avant que je rappelle ses vertus. Je me redressai alors légèrement, l'air nonchalant, au moins cette anesthésie que m'avait fait le démon pour me cacher à moi même mon piteux état avaient ses bons côtés, et tant pis si cela ne plaisait pas à l'undead. Je me voyais tout simplement pas lui répondre tout en restant sagement allongé. Je prenais alors la voix avec un ton plus grave et guttural que d'habitude.

"Et bien... Pour faire simple je ne suis pas très apprécié ici, tant à cause de mes origines qu'à cause d'une de mes sales manies, de fait des monstres m'ont lancé un duel, ils étaient cinq et je devais les affronter un par un à mains nues. J'en ai défaits trois qui m'ont fait les blessures qui me font souffrir et alors que le quatrième entré en lice je me suis effondré... Pourquoi n'avais je pas arrêté avant alors que j'ai une certaine expérience et que j'aurai du savoir que je n'allais pas pouvoir continuer ? Et bien je suis possédé et mon démon à atténué la douleur pour me faire croire que j'étais dans un meilleur état qu'en vérité, d'où mon imprudence."

Inconsciemment, par pur réflexe, je fit craquer ma nuque, mais le son qu'elle produisit fut anormalement fort, je ne m'en souciai cependant pas, certains qu'elle saurait réparer ce qui devrait l'être... Et au pire je reviendrai au cercle d'invocation.

"... Je sais que ma justification est un peu absurde vu l'état impeccable de mon armure qui ne laisserait nullement supposer un combat, mais cela est dû au matériau dont elle est constituée, et qui me vaut par ailleurs certaines des griefs à mon encontre. Cuir de démon, j'ai réussi à faire en sorte qu'il conserve les capacités curatives de son possesseur, donc si l'armure est abimé elle se régénérera d'elle même." Je Fis un maigre sourire. "Malheureusement comme vous pouvez le constater cela n'affecte pas son porteur..."

J’allais continuer de parler quand un nouveau hoquet de douleur me força à m'étendre de nouveau sans que Franken Fran aies besoin de me le demander.

"... Et nous voila au pourquoi je veux devenir plus fort, car je suppose que ça aussi ça vous intéresse, non ? Kof Kof. Et bien... avez vous eu vent de l'assaut d'un héros humain du non de Ferliost ?"

J'aurai volontiers expliqué de moi même, qu'elle aie répondu oui ou non, malheureusement le gout du sang commençait à envahir ma bouche et je sus qu'en sa qualité de médecin je devais la laisser décider si la conversation devait continuer ou non avant et pendant l'intervention.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Folie humaine (suite)

Message  Franken Fran le Jeu 19 Jan 2012, 18:56

Alors que ses aides étaient en train de chercher le matériel, son patient commis folie sur folie! Il se leva! Il fit même craquer sa nuque! S'il fallait le rendre plus fort il allait falloir avoir la main lourde pour le faire survivre à lui-même! A grand renfort de gestes apaisants, Franken Fran essaya de le remettre allongé mais il finit par descendre de lui-même. Un démon qui s'amuse à le faire paraître plus costaud qu'il ne l'est? Intéressant mais relativement nocif pour l'espérance de vie...

"Je n'ai jamais dit que je n'allais pas vous traiter. Je m'occupe de tout ceux qui rentrent ici et accomplis ce que l'on me demande, quel que soit le patient, qu'il soit bon ou mauvais. Si je devais me limiter avec ces concepts ridicules que sont les lois et obligations morales, je n'irai pas loin dans mon métier!"

C'était bien vrai. Ce que les humains pouvaient être limités mentalement! Elle avait réussi à faire survivre une famille très gravement blessée par l'effondrement de leur maison en les greffant les uns aux autres afin que les coeurs, poumons, reins et foie permettant la survie de tous et on l'a accusée de créer un monstre! Franchement! L'humain devant lui avait déjà pas mal d'avance intellectuelle car il a même pensé à faire une armure en peau qui se soigne toute seule. Elle garderait cette idée de matériel de guerre vivant dans un coin de son esprit pour plus tard. L'esprit en question était bien encombré de possibilités qui lui venaient au fur et à mesure.

"On a ramené le matériel.
-On en fait quoi maintenant?
-Je peut le congeler?

-Posez ça sur la table et sortez de la glace les projets 8, 25, 3 et... huuum... 7!"


Les voix venaient d'un trio flottant à une faible distance du plafond. On aurait dit des jeunes filles mais des choses sonnaient rapidement faux. Pour commencer, elles avaient une taille bizarre, on aurait dit des adolescentes mais elles ne dépassaient pas le mètre. Ensuite, elles avaient comme des blocs de glace veinés de noir dans le dos. Enfin, leurs robes noires faisaient immédiatement penser au mot "suture" tant les coutures étaient visibles et grossières. Les trois têtes aux yeux rouges et aux cheveux noirs fixaient Engar comme une friandise. Elles filèrent comme l'éclair dans différents coins du laboratoire.

"Mon baromètre personnel sur la présence ou l'absence de héros dans le donjon, c'est ma quantité de patients. Vu que les monstres sont assez turbulents pour le moment, je ne peut pas dire que j'ai remarqué une différence."

Les trois fées des glaces avaient apporté le matériel et Fran se mit immédiatement au travail. Littéralement. A savoir qu'elle donna une dose d'anesthésiant à faire dormir un rhinocéros obsédé sexuel carburant sous un mauvais acide. Il voulait devenir fort. Il le serait au réveil. S'il se réveille.

******
****
**
****
******

Engar se réveille dans un lit. Un lit normal. Dans une chambre normale. Avec un plafond normal. Et un oeil le regardait, qui paraissait normal s'il n'avait pas un mètre de diamètre. Fran écarta prestement la loupe grossissante montée sur un chariot.

"Ah! Bonjour cher patient! Comment vous sentez-vous?"
avatar
Franken Fran

Messages : 73
Expérience : 150
Métier : Médecin / / RIP Hellayna

Feuille de personnage
Niveau:
10/40  (10/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Folie humaine (suite)

Message  Engar le Sam 21 Jan 2012, 13:08

... Pourquoi avait il fallu que je boive ma dernière flasque d'alcool ? J'en aurai bien eu besoin pour me préparer à la douleur, mais surtout pour me faire à l'idée que j'allais passer entre les mains d'une personne que seul la science intéressait, peut être même plus que ses patients. bon je l'avais un peu cherché certes, mais ses propos n'avait rien de rassurant. Je me surpris même à hésiter... Si ça n'aurait pas été passé pour un fou je me serai mis une baffe tiens ! Pour mes amis je me devais de subir cela, et pas seulement être soigné... De toute manière pour quoi d'autre pouvais je bien faire cela ? Moi ? Tsss ne disons pas d’âneries silvousplait n ça faisait longtemps que j'avais cessé de lutter pour moi. Mes parents ? S'ils savaient où j'étais et ce que je faisais désormais il était probable que bien qu'ils aient tolérés le partage de mon corps avec un démon ils me rejettent... Je crois que je ne vois personne d'autre. J'affichai donc un sourire face aux propos, pourtant un peu malsain par leur fanatisme scientifique, de Franken Fran, au moins cette personne n'avait pas à se tourmenter comme moi et, d'une certaine manière, je l'enviais. Non pas d'une jalousie pour laquelle que je l'aurai tué, mais plutôt de celle qui nous fait honte lorsque l'on se compare aux autres.

"Comme je vous comprends... Vous avez de la chance que la passion pour laquelle vous faites cela empêche les autres de vous juger de manière trop... Agressive. Et vous ne semblez pas devoir vous encombrez l'esprit de ces choses intangibles et qu'on est jamais sûr d'avoir raison de suivre... Enfin je pense qu'il vaut mieux que j'évite de vous déranger avec mes mots alors que vous allez opérez..."

... Et il semblait que j'étais déjà en faute d'avoir déjà tant parlé, puisque le gout âcre du sang me revint brusquement dans la bouche et que je ne put réprimer un violent crachat qui vint souiller le sol immaculé de manière clinique, ayant eu le réflexe de me tourner pour que ce soit le sol et non moi où le brancard qui soient poissés de ce liquide carmin. Ce soubresaut fut tellement violent que lorsque je vis les... Bizarres assistantes de Franken Fran je crus que c'était mon cerveau qui me jouait des tours, mais quand elle s'adresse à elles pour leur demander du matériel et de faire quelque chose à propos de... Projets ?! Je fut forcés de croire quelles existaient bel et bien, mais qu'est ce que c'était ? Était ce elle qui avait fait se mouvoir le brancard ou était ce une nouvelle énigme ? Finalement peut être que ce qui sera le plus touché par ma visite en ces lieux ne sera pas ma santé physique. En plus je ne voyais pas à quoi ça pouvait s'apparenter. On aurait dit des farfadets croisés avec des zombies ! Des undeads de fée ? Non probablement pas puisqu’elles semblaient bien plus réactives que la plupart des undeads "serviles" que j'avais vu jusqu'alors. Oui je précise servile car Franken Fran st elle aussi très dynamique, mais n'as rien à voir avec un zombie réanimé par un nécromant. Je fut tenté de poser la question à la doctoresse, mais je m'abstins, peut être prendrait elle mal le fait que je m’intéresse de trop près à ses assistantes me contentant de réplique à ses propos une fois de plus.

"Hmm effectivement il est probable que vous n'ayez pas remarqué le "passage" de ce héros puisque tout ceux qu'il a blessé ont aussi été tué...Dont moi vous l'aurez compris..."

Je fit un sourire ironique, m’apprêtant à parler de nouveau, même si cela était d'un inconscience crasse vu ce qui venait de se produire, mais je fut prit violemment du'n hoquet de surprise qui interrompit mes propos alors que je sentais une langueur m’envahir. Un somnifère... Probablement cela valait mieux... Même si l'idée de ne rien savoir de ce qu'elle faisait avant mon réveil n'était pas fait pour me réveiller

----------------------------------

Ah mon réveil la première réaction que j’eus fut de hurler ! Qu'est ce qui était en train de me regarder comme ça avec un oeil aussi gros ? Elle m'aviat mis dans l'antre d'un cyclope ? Instinctivmeent je ports donc ma maiçn à ma cienture pour dégainer mes arme,s absnetes bien évidemment, connaissnatl a réputatio nde goinffre de ces mosntres. Me rendant compte alors de ma double méprise, quand l'undead retira sa loupe et que mesm ains se refermèrent sur le vide je poussai u nsouir exaspéré.

"Vous acceuillez toujours vos clients à leur réveil de cette manière ?"

Ma vois était en vérité faussement enervé, étant déjà assez content en vie. Mon regard se posa alors sur mon environnement. Comment j’avais pu me retrouver dans une chambre aussi normale après être passés entre les mains de Franken Fran... Peut être qu'elle souffrait juste d'une mauvaise réputation à cause de son comportement un peu excentrique. Ce qui m'arracha un nouveau sourire, mais en même temps, je me sentais un peu... Bizarre. Etait ce jsute l'effet d'être, du point de vue de ma perception passé à l'état de mourant à celui d'indemne ou m'avait elle fait quelque chose d'autre ?

"... Ça va bien merci,je ne me suis probablement jamais senti aussi bien depuis longtemps d'ailleurs... Et vous avez réfléchi à ma demande ?"

Une manière comme une autre de savoir si elle avait déjà exécuté ma volonté ou d’amorcer la conversation pour qu'on en parle plus posément... Pour être franc je ne savais pas ce que je préférai. Car pour être sincère je n'avais aucune idée de ce qui pourrait être fait pour répondre à mon désir et si elle l'avait déjà fait ça m'arrangeait bien d'une certaine manière... Même si je craignais un peut le résultat.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Folie humaine (suite)

Message  Franken Fran le Sam 21 Jan 2012, 18:14

Pas de déchirures des tissus, pas de destruction musculaire ou de bris de squelette... Bon, tout s'était mis en place finalement.

"Veuillez m'excuser. J'étais en train d'observer le grain de votre peau. Vous dormez déjà depuis deux mois, je ne pouvais pas prévoir que vous vous éveilleriez d'un seul coup... Un peu en avance même..."

Sûrement l'oeuvre de ce démon qui venait de lui gâcher une partie de son plaisir. Mais elle n'aurait jamais atteint ce niveau en n'apprenant pas à s'organiser face à des évènements imprévus. Elle se rassit sur une chaise en bois et tapa brièvement dans les mains. Une voix lasse vint de derrière la porte.

"J'ai pas fini de laver le sol... C'est fou ce que ça peut perdre comme fluide un slime...
-Va chercher le repas plutôt. Un repas humain... Huumm... Type cinq je dirais."


Avec un soupir, la créature volante parti avec un bruit de robe claquant au vent (et d'une porte claquant franchement plus loin dans le couloir). Fran eut un rire bref.

"Elles ne sont pas très obéissantes, hein? Je n'avais pas prévu que les fées des glaces soient aussi indépendantes. A moins que ça vienne du modèle original? Bon, revenons à votre cas!"

La doctoresse se leva et alla jusqu'à un tableau noir qui semblait déplacé dans un tel lieu. Il était monté sur des roulettes et elle le fit glisser jusqu'en face d'Engar. Prenant une craie, elle commença à écrire HUMAIN sur le tableau.

"J'ai beaucoup réfléchi à votre demande. C'était presque philosophique en fait et c'est dans des vieux poèmes que j'ai trouvé la solution. Vous voulez être un humain et le rester! Il fallait donc que je commence à définir ce qu'est vraiment un humain."

Elle rajouta deux mots : Fragilité et Efforts.

"Par rapport aux monstres, plus ou moins spécialisés, il faut bien dire que les humains sont des êtres bien fragiles. En pleine forme, un monstre classique peut faucher un groupe d'une dizaine d'humains sans trop de difficultés. Les humains par contre sont très nombreux et noient ce monde sous leur masse. Individuellement, leur principal atout est leur capacité d'apprentissage et leur volonté de s'améliorer."

Deux mots vinrent éclaircir le tableau : Limites et Avantage.

"Les humains ont chacun leur propre limite qu'ils ne peuvent pas dépasser dans les domaines physiques et mentaux. Ces limites sont, hélas, bien en-dessous de ce que peuvent faire les monstres individuellement. Il vous fallait un avantage, quelque chose pour rester au-dessus de la mêlée et être aussi fort que ce que votre démon tente de vous persuader que vous êtes."

Un dernier mot vint à être écrit : Sélection. Et Fran traça des flèches de tous les autres mots vers ce dernier.

"J'ai fini par trouver la solution : Repousser vos limites naturelles en vous laissant vous-même le plaisir de les faire progresser. Sélectionner dans le monde qui nous entoure tout ce qui serait nécessaire pour vous rendre... heu... fort? Je dirai plutôt vous rendre plus humain quoi, après tout, la quète de renforcement est une des plus grandes caractéristiques de votre espèce."

Elle regarda alors son patient, les yeux pleins d'espoirs, espérant des questions bien complexes.
avatar
Franken Fran

Messages : 73
Expérience : 150
Métier : Médecin / / RIP Hellayna

Feuille de personnage
Niveau:
10/40  (10/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Folie humaine (suite)

Message  Engar le Dim 22 Jan 2012, 05:15

A l'annonce du temps qui s'était écoulé je me redressai sans aucune prudence, ce qui aurait probablement conduit à ma mort si je n'avais pas déjà été intégralement guéri, et le front posé sur ma main je murmurai.

"Deux mois... Et vous dites que je suis en avance ?! Que... S'est il passé quelque chose de grave ? Et quiconque à t-il appris ce qu'il était advenu de moi ou avez vous garder le secret ?"

Pour être franc ma première question fut dites sur un ton des plus agacés, mais cependant quoi de plus normal quand on était comme moi du genre impulsif et tête brûlé ? Je m'étais cependant ressaisi, sachant qu'au vu de mes plaies et de ma demande c'était normal, mais en même temps n'était ce pas légitime que de m’inquiéter de ce qui était advenu pendant mon absence et surtout si mes amis savaient ce qui m'était advenu, s'étaient inquiétés ou... M'avaient tout simplement oublié... Chassant cette pensée déprimante de mon esprit. Finalement je m'étendis de nouveau sur le lit en lâchant un soupir, le visage sur le côté, écoutant distraitement l'échange entre Franken Fran et son aide, qui réussit même à lui arracher un sourire.

"Je pense que c'est le cas de tout le monde. On ne naît pas obéissant on le devient par la force des choses... Ou par choix. cependant vous avez raison revenons à notre affaire."

tournant ma tête vers elle je put à loisir observer son curieux manège. Certes décrire quelque chose sur un tableau n'avait rien de surprenant en soi, mais ce qu'elle y écrivait, ajouté à ses propos avaient de quoi déstabiliser. Enfin je suppose que vu la maîtrise qu'elle semblait avoir du sujet elle devait l'expliquer du mieux qu'elle pouvait. J'assimilai autant que j'en était capable ce qu'elle me disait, me mélangeant un peu, mais je retenais au moins l'essentiel, les faiblesses et avantages des humains, mes limites et ce qui pouvaient me permettre de les franchir... Voici le point qui m’intéressait réellement ! Cependant quand elle l'aborda en profondeur je dus m'avouer un peu perdu. Chose qui dut se voir parfaitement sur ma figure déconfite, levant le doigt, pour prendre la parole comme l'aurait fait un écolier, désappointé.

"Je ne peut que vous donner raison quand à la quête de renforcement des humains, mais j'avoue ne pas très bien saisir ce que vous me dites. Vous avez clairement expliqué que nous humains avons des limites nettement inférieures à celles des monstres et même s'il est probable que j'ai encore des progrès à faire, malgré mes origines, je resterai plus faible qu'une créature ayant des prédispositions pour le combat... Que voulez vous dire aussi par...Sélectionner ? rencontrer ou affronter des choses dont je pourrai tirer une sorte d'enseignement."

C'était l'explication la plus simple que je voyais. Il yen avait d'autres, mais pour être honnête elle me paraissait saugrenue, même si ça n'aurait pas du me surprendre de la part de l'undead. J'eus donc un sourire amusé en imaginant une d'entre elle où je devrai prendre les membres de créatures et me les greffer pour acquérir leur capacité. L'image de moi composé ainsi de différentes espèces souleva un léger sourire sur mes lèvres, chose curieuse au vu des circonstances. Que voulez vous ? Quand on est en doute face à notre idéal on s'amuse avec ce qu'on peut
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Folie humaine (suite)

Message  Franken Fran le Lun 23 Jan 2012, 20:01

Le patient sembla paniqué du temps qu'il avait passé dans l'inconscience. C'était surprenant. Presque déstabilisant en fait.

"Heu... Vous êtes arrivé dans un très sale état. Je vous ai opéré mais j'ai aussi passé pas mal de temps à effacer les traces de votre bagarre. Vos organes internes étaient bien abîmés et je vous conseille d'éviter les coups dans le ventre pendant quelques temps..."

Pour la seconde question, elle s'anima un peu plus.

"Il y a bien eu des personnes qui ont essayé de venir vous voir mais vous étiez encore dans mon laboratoire. J'ai pu essayer mon nouveau service de sécurité et leur efficacité a été admirable! J'ai insisté pour qu'on vous laisse reposer tranquillement et ils ont fini par comprendre."

Ha, la famille... De vrais boulets dès que l'on aborde les volets cliniques. Sauf pour les dons d'organes bien entendu! Il avait une vision plutôt réfléchie sur ce qu'est l'obéissance. Surprenant de la part d'une personne qui accepte des défis insensés de la part de monstres pas très sains d'esprit. Elle se contenta d'un haussement d'épaules. Le corps obéit à l'esprit et ça lui suffisait. Les fées lui obéissaient parce qu'elles avaient besoin de soins constants à cause de leur nature artificielle et elle aurait été ravie de voir ce qu'aurait donné une fée totalement indépendante. Combien de gens congèlerait-elle avait que Shiru pète un câble?

Une fois que l'explication d'ensemble fut donnée, le patient avait l'air un peu perdu. Elle avait oublié de dire quelque chose? Ah, bien entendu! Commencer par le commencement!


"En fait, je vous ai déjà opéré mais je n'ai rien... comment dire... activé. Ce seront vos efforts qui vous permettront de dépasser vos limites tout en restant humain dans le processus. Malheureusement, j'ai dû un peu improviser pour contourner vos limites physiologiques..."

On attaquait à présent le gros morceau. Ça faisait deux mois qu'elle répétait pour ce moment. Prenant une pose digne, elle écrivit sur le tableau Cinq mots. Cinq mots qui semblaient rien avoir de commun, à part la personne allongée sur le lit. Minotaure, Gnome, Lamia, Poundzo et Salamandre.

"Saviez-vous que le minotaure classique - ainsi que sa variante moins bestiale que l'on nomme parfois Ushi - ont une force exceptionnelle? Tout ne vient pas de la quantité de leurs muscles. Ils ont en effet une densité cellulaire des fibres myotiques tout bonnement incroyable. Pour vous insérer ce talent, j'ai copié l'enzyme responsable et inséré des cellules productrices dans tous vous muscles -sacré travail! - et elles réagiront à vos afflux hormonaux. C'est ce que j'ai trouvé de plus proche de la volonté pour améliorer votre musculature à un niveau plus qu'humain. Pardon. Humain supérieur plutôt."

Elle toussota après ce lapsus regrettable pour pointer le deuxième mot.

"Les Gnomes des forêts du Nord ont une sale réputation. Bagarreurs, violents et alcooliques, ils nuisent à la mauvaise réputation des pixies en général et la leur en particulier. Pourquoi existent-ils encore? Parce qu'ils sont très solides. Un humain qui essayerait d'en piétiner un se casserait la cheville et avec une cheville en moins c'est dur de fuir une nuée de gnomes furieux. Leur secret? Un squelette très dur avec des cartilages très souples. Ils peuvent chuter d'un haut d'un arbre -ivre mort en général- sans dommages. Vous transmettre ces caractéristiques fut abominablement difficile : Des bactéries décomposant les os qui travaillaient en binôme avec d'autres qui remplaçaient les bouts manquant par des fibres bien plus solides. Les cartilages furent aussi un tour de force car il fallait aussi protéger les canaux sanguins et nerveux des impacts si jamais l'envie vous venait de cogner un mur de mithril."

Ces bactéries étaient une vraie splendeur! Dire qu'elles trainaient une si sale réputation de "mangeuses de chair humaine" alors qu'elles étaient si versatiles une fois bien modifiées. Passont au point trois à présent.

"Il existe une espèce de Lamia qui ne vient jamais au soleil. Mais ça ne les empêche pas de voir très bien dans le noir. Ce fut facile de vous donner ça vu qu'il s'agissait juste d'insérer des cellules supplémentaires dans vos globes oculaires. Une vue dans l'infra-rouge et l'ultra-violet dès que la lumière faiblit, rien de très passionnant..."

Une opération courante vraiment. Si il n'y avait pas eu les autres, elle l'aurait facturée. Le point suivant était passionnant par contre.

"Je suis prête à parier que vous n'avez jamais entendu parler du Pondzu, ou même vu une de ces créatures. De la taille d'un chat environ, elles se déplacent dans les forêts, les égouts ou autres endroits remplis de cachettes car ils sont très peureux. Si peureux en fait qu'ils sont inonnus pour la plupart des gens. Car ils sont rapides. Monstrueusement rapides. Si, par la plus grande des chances, vous en aviez un en vue et le teniez en joue avec un arc. Le simple bruit de la flèche fendant l'air l'alertera lorsqu'elle sera à trois mètres de lui. A deux mètres, il sera déjà à l'abri. Son système nerveux utilise une chimie tout à fait fascinante et j'ai modifié de cette façon une partie de votre moelle épinière, celle responsable des actes réflexes. Il faudra un peu d'entrainement pour vous éviter de purement et simplement sauter hors du ring - en passant à travers un mur au passage - lors d'un combat mais une fois au point, vous devriez être une vraie plaie à toucher."

Il restait le dernier point. Celui qui avait prit le plus de temps et qu'elle observait quand il se réveillait.

"Et pour finir mon chef d'oeuvre! Une espèce de salamandre vit souvent dans des endroits où personne ne tient à rester : les anciens champs de batailles des Guerres de la Magie. Elles ont en fait une peau absorbe naturellement la magie environnante au lieu de subir des mutations non souhaitées ou tout bonnement se faire rôtir en quelques secondes. La raison? De minuscules organes réagissant à la magie et produisant automatiquement des contre-sorts présents dans leur peau. J'ai donc parsemé votre peau de ces petits organes tout en évitant de nuire à votre sens du toucher pour que vous restiez aussi humain que possible. Cela ne vous permettra pas d'encaisser de plein fouet une boule de feu mais ceux qui voudront lancer des sortilèges de charme ou de contrôle devraient avoir quelques problèmes...
-L'est encore là...
-...Sans parler du fait que vous serez bien plus solide face à des effets secondaires de nature magique ou autres...
-J'peux geler?"


La doctoresse soupira. C'était l'heure des visites après tout.

"Laisse rentrer s'il te plaît."

La fée des glaces entra, tenant brandie devant elle comme un objet d'infamie une soupe très désagréablement chaude pour une créature autant basée sur le froid. Derrière elle, une visite...
avatar
Franken Fran

Messages : 73
Expérience : 150
Métier : Médecin / / RIP Hellayna

Feuille de personnage
Niveau:
10/40  (10/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Folie humaine (suite)

Message  Felina le Lun 23 Jan 2012, 20:49

Deux mois que j’attendais en grognant. Les étranges serviteurs de Franken Fran ne m’avaient jamais laissé entrer dans la chambre, m’interdisant strictement toute visite. C’était insupportable, et il m’en aurait fallu très peu pour les massacrer si la doctoresse ne m’avait pas rassuré au préalable sur l’état de santé d’Engar. Elle ne voulait rien me dire de concret en revanche, à cause du sois disant « secret médical ». Je fulminais. Tout ce que je voulais, c’était le voir, de mes propres yeux, au moins pour m’assurer qu’on ne lui avait pas greffé des tentacules ou fait subir de mutations dans le genre. Je dus prendre sur moi pour calmer mon impatience, et revenir chaque jour afin de voir si cette fois ci, Fran me laisserait rentrer.
Alors comme d’habitude, je revenais à la charge m’attendant à un très probable refus. Sauf que cette fois ci, sa voix donna un ordre différent à ses sbires.


"Laisse rentrer s'il te plaît."

Je dressais les oreilles de surprise. Ce n’était pas trop tôt ! Jetant un regard noir aux créatures qui s’écartèrent en me fixant d’une manière inquiétante, j’entrais dans la chambre.
Engar était là, légèrement relevé sur son lit, visiblement encore un peu vaseux. Un large sourire se dessina sur mes lèvres alors que je me précipitais à son chevet.


" Engar ! Enfin je peux te voir ! Ho si tu savais comme je me suis inquiétée, on ne me laissait même pas venir te voir ! "

Je le prenais doucement dans mes bras afin de ne pas le brusquer. J’ignorais l’état réel dans lequel il se trouvait, alors autant y aller mollo pour ne pas raviver d’éventuelles blessures. Cependant, il avait l’air d’aller. Je me tournais vers Fran, le sourire toujours présent.


" Merci, vous semblez vous en être très bien occupé. "



________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Folie humaine (suite)

Message  Engar le Mar 24 Jan 2012, 13:46

Force,vitesse,résistance physique et magique et même ma vision... Au vu de tout ces facteurs que Franken fran avait modifié, en bien, je ne put m'empêcher de penser avec ironie que contrairement à ce qu'elle disait je ne devais plus être totalement humain, mais je savais surtout que j'étais en train de chipoter. Après tout je semblai avoir conserver l'apparence que j'avais avant dépasser sur le billard, soit parfaitement humaine. Quand à l'influence que cela pourraitavoir sur ma manière de penser ce sera à moi de gérer et, après tout, j'abritai bien déjà un démon en mon sein. Au final elle avait en vérité accompli à merveille sa part du contrat. J'étais effectivement devenu une sorte d'hybride aux capacités anormales d'un point de vue physiologique, mais je savais au fond de moi avoir conservé mon humanité, comme en attesta le léger sourire en coin mi-satisfait mi-facétieux qui me vint alors que Franken Fran conluait son discours.

"Je.. j'avoue que je ne m'attendais pas à un tel résultat. Ne le prenez pas pour vous, mais je ne pensais pas que de tels prodiges étaient possibles... Me permettez vous cependant d'encore vous posez quelques questions ?"

Parlant, mon attention sur mon environnement n'en était pas pour autant atténuer et je me demandais bien quel pouvait être cette personne qui souhaitait venir et rendait l'undead si lasse.

"Il est évident qu'en plus des risques probables qu'il y avaient dans ces diverses opérations ces... dons ne me sont pas tombés tout cuit dans le bec, sinon je suppose que vous auriez bien plus de client dans mon genre. de fait j'aimerai aborder trois points. en premier lieux comment bénéficier de ces diverses avantages ? Je ne parle pas de la période d'daptation que me sera nécessaire pour controler et pouvoir vivre avec sans complication, mais en ce moment précis je ne me sens pas particulièrement différent, corriger moi si je me trompe pour une quelconque raison, le fait que je sois immobile peut être, mais quel l'élément déclencheur qui les... Activerait ? Si vous l'ignorez est ce que vous penser que çà pourrait être en puisant dans l'énergie du démon, mêlé à mon âme, de la même manière que quand je le faisais pour atteindre les limites des capacités physiques humaines ?"


Je mettais une nonchalance volontaire dans ces propos car je savais que la doctoresse aurait du être au courant qu'en plus d'abriter un démon j'étais capable d'en manipuler l'énergie avant d’opérer et j'aurai voulu le lui dire ! Si elle ne m'avait pas anesthésié précipitamment ! Maintenant je guettai sa réaction tout en songeant à l'accord que j’avais eu avec Shiru concernant le partage de mon corps avec le démon, c'était probablement dans l'espoir que le temps qui m’était imparti s’écoule pendant ma convalescence que l'entité avait fai en sorte que je tombe dans les pommes, cependant son plan tombé à l'eau. Le connaissant il chercherait probablement à attendre le plus possible pour pouvoir profiter relativement longtemps d'une enveloppe physique, il devait donc me rester au moins deux jours, si je dormais normalement, si je me rappelai bien du temps où j'étias resté éveillé, le temps que j'avais passé dans le coma ne comptant pas selon l'accord de Shiru.. tout en continuant de parler je ejtait un coup d'oeil interrogteur à la marmite qu'amenait l'étrange fée. Mon repas ?

"Ensuite les conséquences. Je suppose qu'il doit bien y avoir des côtés négatif à un tel apport de capacités..."

Je songeai en particulier aux berserkers qui en échange d'une force incroyable perdaient le contrôle de leur corps tant qu'ils l'utilisaient, et de ce côté j'étais déjà servi avec mon démon ou à ces chasseurs qui employaient des décoctions particulières qui tout en accroissant leur vitesse raccourcissait leur durée de vie. Et alors que j'allais aborder le dernier point quand uen tempête entra dans la chambre pour me prendre docuement dans ses bras... Flina. Pitié je savais que le temps minimum était imparti, mais faites que le démon ne vienne pas gâcher ce moment...

*Ne t’en fait pas, je compte bien en pas gâcher mon temps juste pour te déranger, alors qu'au final tu t'est montré plutôt...conciliant dans notre accord avec Shiru..."

*Merci...*

Je n'eus aucune réponse et c'était probablement tant mieux, toujorus enlaçant Fleina je lui murmurai doucement.

"C'est bon je vais bien...et je suis désolé pour ce sérieux contretemps concernant ce que je devais faire pour toi..."

A l'évocation de cet...Echec je baissai le regard. D'autant plus que maintenant elle était sérieusement compromis avec ce temps partagé avec le démon ! ... Enfin je m'arrangerai et puis... ça pouvait probablement attendre, contrairement à ma dernière question, plantant mon regard dans celui de Franken fran, sans crainte ni espoir, jsuteu ne froide détermination.

"...Qu'est ce que je vous dois ?"
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Folie humaine (suite)

Message  Franken Fran le Jeu 26 Jan 2012, 19:15

Le patient semblait insister pour parler d'une manière douce, polie et plutôt soutenue. Ça la changeait agréablement de ceux qui se mettaient à pousser des hauts cris, tentaient de se suicider ou de la tuer dès qu'elle finissait le débriefing post-opératoire.

"Je vous en prie, faites..."

Alors comme ça il peut utiliser l'énergie du démon à son avantage. Intéressant. Mais pas très humain, voir pas du tout.

"Concernant l'activation de vos capacités, je fait confiance à cette merveille nommée le cerveau. Il est le plus à même de décider de pousser l'organisme au-delà de ses limites ou de décider de renforcer une partie du corps soumise à de violents efforts. Tous les cerveaux humains en sont capable, mais la différence en ce qui vous concerne, c'est qu'il ignore qu'il a de très bons outils pour arriver à ses fins. De trop bons outils même. J'ai fait en sorte qu'en ce qui concerne la vitesse, la force et la résistance magique progresse par étape. L'amélioration osseuse est lente par nature et devrait donc suivre naturellement la progression de vos autres capacités."

Elle leva alors un index droit comme une maîtresse sermonnant son élève de maternelle.

"Essayer d'utiliser vos pouvoirs démoniaques pour accélérer le processus ce serait vraiment tricher. Aucun corps humain ne peut brutalement devenir méta-humain sous une impulsion ou une autre. Le résultat serait que vos muscles réagiraient d'abord. Ils augmenteraient de volume jusqu'à cinq fois leur taille actuelle et huit fois leur densité. Sous la force, les os se briseraient et les réflexes boostés aggraveront le résultat jusqu'à briser tout le squelette hormis le crâne, assez dépourvu de muscles heureusement. Vous auriez alors l'aspect d'une grotesque poupée désarticulée presque invincible dont même les meilleurs sorts de soins ne pourront vous aider car les organes -qui auront grossis sur tout votre corps jusqu'à la taille de noix - bloqueront toute tentative de vous soigner par enchantement. Si vous vouliez un corps surpuissant, il fallait me le dire et je vous aurai transféré le cerveau dans un corps correspondant. Mais du coup vous seriez devenu un Undead, pas un semi-humain dans mon genre..."

Ce qu'elle était vraiment tarabustait un peu les gens. Elle avait décidé de se décrire comme semi-humaine car c'était finalement le plus proche de la réalité. La fée était venue avec la soupe et Fran remplit une assiette pour la tendre à son patient.

"Il faudra vous contenter de soupe pendant quelques temps, pour habituer vos organes à travailler. Et éviter tout alcool pendant au moins une semaine parce qu'avec la quantité de médicaments que vous avez dans le corps, dans le meilleur des cas vous finireriez en grosse flaque rouge sur le sol, les murs et une partie du plafond..."

La parente venait de rentrer et Fran la catalogua dans le registre "petite amie". Maintenant qu'elle y pensait, ses tests d'hybridation humain/monstres étaient au point mort en ce moment... Il y avait peut-être moyen d'en savoir d'avantage avec des cobayes inconscients de leur statut?

"Merci mademoiselle, je fait toujours du bon travail vous savez. Quand aux effets désagréable, cher patient, ils sont divers... Pour commencer, comme j'ai dit avant, les sorts de soins risquent de perdre en efficacité. Il vous faudra contrôler votre peau anti-sort pour éviter ça et ce sera un long entrainement. Ensuite, il faudra faire progresser vos capacités de façon harmonieuse. Négligez un point et votre corps pourrait finir par prendre une apparence peu harmonieuse. Enfin, ça peut vous surprendre mais très peu de coba... clients passent cette porte en souhaitant se faire greffer des organes peu naturels. Il y aura un suivi médical poussé et vous devrez passer me voir assez souvent dans un premier temps."

Ensuite, la question finale, celle qu'elle attendait. Il y en avaient qui venaient avec des fortunes. D'autres avec des esclaves. Certains voulaient même vendre leur âme. Hélas, elle avait un barème de tarifs tout ce qu'il y avait de plus fixe.

"Je me suis installée ici avec l'accord de Shiru. Il peut se résumer ainsi : Les blessés graves, dont la vie est en danger, doivent être sauvés gratuitement. Disons que c'est pour éviter de faire surchauffer son cercle d'invocation... Donc, pour vos soins des blessures, c'est gratuit."

Ce mot lui faisait mal mais il fallait bien le dire. Pour son opération plus exotique par contre, le tarif était dur à établir. Fran sembla songeuse.

"Huuum... Pour les autres opérations c'est dur à dire. Normalement, je fait payer cher des opérations pour améliorer des capacités... Mais celles que je vous ai faites dormaient dans mon laboratoire depuis un moment, faute de volontaires. Sauf pour les yeux, bien sûr. Bref, normalement ça devrait vous coûter une fortune mais vous m'avez bien aidé en me faisant progresser dans mes expériences. En plus, avec le suivi médical je devrai en apprendre beaucoup plus... Disons que je ne sait pas vraiment combien vous faire payer, je pourrais vous demander un service un jour..."

Il y a bien quelque chose qui lui vient à l'esprit concernant l'hybridation... Mais la demoiselle féline serait-elle d'accord? Parce que, visiblement, elle voulait vraiment l'acte d'accouplement vue la proximité qu'elle avait avec lui. Ne la trouvait-il pas à son goût? Elle se rapprocha du petit couple.

"Je suis plutôt de bonne humeur après tout ça. Je peut même vous proposer quelques opérations gratuites. Voulez-vous rallonger votre virilité de dix centimètres jeune homme? Et vous, mademoiselle, un petit 100 F vous intéresserait?"

Gentillesse intentionnée mais professionnelle malgré tout. Normalement, ces services coûtent un bras - ou celui d'une autre personne, selon la situation - et elle souhaitait juste les pousser un peu plus près l'un de l'autre.
avatar
Franken Fran

Messages : 73
Expérience : 150
Métier : Médecin / / RIP Hellayna

Feuille de personnage
Niveau:
10/40  (10/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Folie humaine (suite)

Message  Felina le Jeu 26 Jan 2012, 23:59

"C'est bon je vais bien...et je suis désolé pour ce sérieux contretemps concernant ce que je devais faire pour toi..."

" Ne pense pas à ça ce n’est rien. L’important c’est que tu sois sain et sauf. "

Je lui souris en lui caressant les cheveux. Ouf, aucune protubérance ou étrangeté sur son visage et son crâne. Fran se mit à expliquer à Engar comment exploiter ses nouvelles capacités, sans oublier les contre-indications. Je ne compris pas tout à son baratin, n’ayant pas participé au probable début de conversation entre eux deux. Et lorsque qu’Engar lui demanda combien devait-il réglé pour son séjour chez la doctoresse, celle-ci annonça que les soins étaient gratuits, mais que pour les opérations spéciales qui avaient suivi, elle attendrait de lui un service, plus tard. Je trouvais ça plutôt honnête, même gentil de sa part, d’offrir ses services sans réelle contrepartie. Du moins pas immédiate.
Puis à ma plus grande surprise, Fran entra dans un élan de générosité presque suspicieux.

"Je suis plutôt de bonne humeur après tout ça. Je peut même vous proposer quelques opérations gratuites. Voulez-vous rallonger votre virilité de dix centimètres jeune homme? Et vous, mademoiselle, un petit 100 F vous intéresserait?"

J’éclatai de rire. Je regardai ma poitrine, puis Engar.

" Tu me verrais avec une grosse paire de pastèques ? "

Je riais de nouveau. Je me fichais de parler de ça avec Engar, il était comme mon frère, et je savais bien qu’il n’aurait jamais d’autre envie avec moi qu’une simple fréquentation amicale, fraternelle. En revanche je n’avais pas envie de me retrouver avec le 100F proposé par l’undead. Je n’étais même pas sure de pouvoir me déplacer avec un tel poids sur le devant ! Puis surtout, je me fichais complètement de la taille de ma poitrine.
L’envie soudaine de le taquiner, alors que je voyais déjà le rouge sur ses joues apparaitre, se fit irrésistiblement sentir. Je pris un accent africain débile.

" Et toi ? Tu veux la taille du barracouda ? "

Re fou rire. J’avais vraiment du mal à rester sérieuse. Je me savais agaçante parfois. Mais c’était plus fort que moi. Ne voulant pas paraitre impoli, je séchais mes larme de rire et reprenait une respiration normale pour répondre à Fran.

" C’est très aimable de votre part, vraiment, mais je ne suis pas intéressée. "

Je lui adressais un sourire et me retournai vers Engar en attendant sa réponse, en proie à une nouvelle crise de rire.


________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Folie humaine (suite)

Message  Engar le Ven 27 Jan 2012, 12:01

Devant les explication complexes que je parvenais, à peu près, à comprendre de Franken Fran je ne pus que m'estimer heureux. Effectivement les hypothèses les plus graves qu'elle évoquait étaient de l'ordre de l'hypothétique et ne risquait de survenir que si je ne respectais pas ses directives., bien peu exigeant, si ce n'était le peu d'activités physiques qu'elle m'imposait, et qui n'était vraiment pas dans mon genre. Manger de la soupe ? Aucun problème. Lors d'une campagne miliaire à laquelle j'avais pris part en tant que mercenaire, car la camp opposé à celui auquel je m'étais rallié avait pactisé avec des démons pour soutenir ses troupes, j'avais bien dû survivre un mois avec et de l'eau de pluie car notre ravitaillement avait été intercepté, alors de la soupe... L’alcool ? Dire que je n'y avais pas pris gout serait mentir, mais suite à l'arrangement que j'avais passé avec Shiru il ne m'était plus d'un nécessité vitale, puisque de toute façon un fois la journée minimale passée ou les trois jours maximum écoulés le démon prendrait le contrôle pendant un temps similaire, que je sois saoul ou non. Le temps de "convalescence". Il s'agissait probablement du plus épineux des problèmes car même si l'on mettait de côté ma faible espérance de vie dû à ma condition humaine, après tout je n’étais plus à quelques mois près, le contrôle de mon corps partagé avec mon démon devenais problématique car je doutais que lors des 36 heures qui lui serait régulièrement "alloué" il accepte bien sagement de se limiter comme je devais de faire de mon côté. Je m’apprêtais par ailleurs à prendre la parole à ce sujet quand l'entité me fit part d'un message à transmettre à la doctoresse.

*Tu es sûr que tu veux que je dise cela en ses termes ?*


*Exactement et ne t'avise pas à en changer la moindre virgule.*

*Pourquoi tu ne le fais pas toi même ? Déjà que ça me surprenais que tu me laisses tranquille à l'arrivée de Félina vu le discours que tu lui avais tenu.*


*Je suppose que pour une fois je vais être franc sinon tu vas pas arrêter de me les briser... J'ai tout simplement pas envie de gâcher le temps que j'aurai à "joué" avec ton corps en de vaines palabres. Quand à cette sotte disons que j'étais juste curieux concernant sa réaction face à ce que tu as ait pour mieux protéger les autres, dont elle en particulier je suppose et le retard que tu as pris quant à sa demande. J’avoue être un peu déçu, je m'attendais à une gifle comme au cercle d'invocation... Enfin je suppose que quand viendra mon temps je pourrai m'occuper personnellement de son cas.*

A l'évocation de cette dernière phrase je serrai doucement mon poing en une grimace, qui sonnait étrangement mal après le sourire que j'avais affiché suite à la caresse de Felina sur mon front et à la constatation de son soulagement. Je savais que malgré tout ce qu'elle disait elle était bien plus dangereuse que moi, sa survie face à Ferlisot me le prouvait, mais face au démon je ne pouvais m'inquiéter de ce qu'il était capable de lui infliger. Il me fallut donc un violent effort pour me donner une allure plus rassuré et prendre la parole sans que ma voix reflète mon inquiétude.

"Il semblerait que mon démon souhaite vous expliquer pourquoi malgré le fait que sa magie accroit mes capacités physiques je ne suis pas devenu un être difforme et ne le deviendrait pas même si je devais l'utiliser de suite... Quand à ses motivation il m'est impossible de de vous en faire part, peut être est il tout simplement intéressé par vos expériences, même si ça me surprendrait le connaissant... Alors..."


M'humectant les lèvres je m’interrompais un instant pour être certains de me souvenir de qu'avait exactement dit mon opposé.

"Selon lui la manière dont l'énergie est utilisée n'influence nullement sur l'intensité de mes capacités physique, mais faciliterait leur usage. L'énergie qui parcourt mon corps à ces moments accompagne mes muscles, au lieu de les renforcer, dans leurs détentes, accroissant leur vitesse et leur force, sans risque de les hypertrophiés les muscles ne faisant pas d’effort supplémentaires à proprement parle. Aucun bris d'os n'est à craindre également, une fine couche de cette énergie les protégeant. Le dernier détail est la manifestation du léger surplus de cet énergie sous forme d'aura n'a aucune influence autre que "visuelle" ou ,dans le meilleur des cas, de dévier certaines frappes très légères, toujours sans conséquences sur le corps, ce qui explique logiquement que j'ai toujours une apparence normal malgré l'usage fréquent que j'en fais donc tout porte à croire que cela ne cause pas d'autre problème que le démon lui même... Ah et dernier détail en ce qui le concerne vous pouvez allez vous faire foutre avec votre suivi médical."


Voila. Exactement comme il me l'avait formulé. En disant cela je levais ostensiblement mes yeux au ciel dans une mimique désabusée afin de faire comprendre que ces propos ne reflétaient nullement ma pensée. Je soupirai alors avant de prendre de nouveau la parole,pour donner MON avis cette fois.

"Personnellement je suis conscient, même sans ce que vous ayez à me l'expliqué, de l'importance d'un suivi régulier, mais je crains que le partage d mon corps compromette un peu cela..."

Je regardais alors Felina d'un air désolé, craignant sa réaction face au pacte que j’avais été un peu contraint de faire entre moi, mon démon et Shiru.

"Jusqu'alors je buvais pour contenir mon démon et c'est cette privation qui m'aurait été problématique, mais maintenant la donne a été change suite à une décision de l'invocatrice. Mon démon se plaignant à elle qu'en tant que créature elle avait plus le droit d'être possesseur de mon corps en ces lieux elle lui a.. Permis d'en prendre le contrôle à chaque fois que je passais plus de douze heure éveillé ou pendant autant de temps qu'après sa dernière "domination" avec une limite de trois jours pour éviter qu'il les accumule pour causer des choses irréversibles en ce qui me concerne et comme vous pouvez le constater lui n'a pas l’intention de rester bien docile contrairement à moi, même en ce qui me concerne le fait de devoir autant me restreindre dans mes actes me coute."


Sans quitter la féline du regard, la tristesse dans mes yeux s'agrandit car j'étais à peu près certains que cela allait encore retarder l'enquête que je devais mener sur sa famille. Sujet que je ne tardai pas par ailleurs à évoquer.

"Et..sans tenir compte du problème que je viens d'évoquer dans combien de temps à votre avis pourrais je passer une semaine à vivre à peu près normalement, sachant que je n me battrai pas et pourrai continuer à suivre les directives en ce qui concerne mon alimentation ?"

C'était probablement la durée qu'il me faudrait pour obtenir les informations nécessaires, en incluant l'aller retour au donjon et les périodes que je devrai laisser au démon en espérant que ce dernier ne fasse pas tout rater. Elle évoqua alors le fiat que pour la payer je pourrai lui rendre un service... Être un pantin, une fois de plus. Je me forçai néanmoins à sourire en fermant les yeux, l'air plus confiant que je ne l'étais en réalité.

"Vous rendre un service... Ce sera avec plaisir je crois que c'est la chose en laquelle je suis la plus adroite."

*Normal à force de ne rien faire d’autre qu'obéir."

L'ignorant, je ne compris pas très bien sur le coup l'éclat de rire de Felina, les propos du démon m'ayant empêché de me rendre compte sur le coup de ce que nous avait proposé Franken Fran. Je souris rien qu'à l’évocation de cette idée, ne partageant visiblement pas l'hilarité de celle que je voyais comme une sœur. Pourquoi cette gêne ? ce n'était pas uniquement le fait qu'elle aborde ce sujet, j'avais beau être timide du moment que rien de trop suggestif n'était montré je pouvais en parler, mais là elle touchait un sujet qui m'avait vraiment dérangé à une époque... Pour être franc la taille de ma "virilité" était bien inférieure à la "norme" et quand je n'étais pas encore assez doué pour chasser à moi seul des démons les bandes auxquels je me mêlais ne manquaient jamais de m’embêter à ce sujet, ne pouvant le cacher quand on passait au bain. Je me forçais néanmoins à sourire devant la question de Felina tout en la détaillant.

"Hmm... Ce n'est pas à moi de donner mon avis à ce sujet ce sujet, mais je crois qu'on as pas besoin d'aller aussi loin... du 95 F sera amplement suffisant !"

En vérité je n'étais aucunement sérieux et je tentai juste d'éviter que l'on se rende compte de mon malaise excessif. Je mêlai donc mon rire, un peu jaune, à celui de la féline, espérant bien que Shkeil ne soit pas du même avis que celui que j'avais donné. En vérité je me moquai de la poitrine des femmes pour "évaluer" leur beauté, planches à pains ou "pastèques" comme disait Felina, à mes yeux l'important était que cela s'accorde avec la manière de penser de sa "possesseur" et celle de mon interlocutrice s'accordait de manière avec sa manière de penser. Des courbes graciles et félines pour quelqu'un de taquin et un peu infantile me paraissait cohérent. Cependant mon rire tourna court quand elle me demanda, toujours en plaisantant, si je voulais profiter de l'offre de Franken Fran. Je m'en rendis compte et je tentais de me ressaisir en répondant à la doctoresse.

"Euh non. Après tout ne dit on pas que la taille ne compte pas par rapport à la manière de faire ?"

L'excuse habituel de ceux dans mon genre... Je m'empressai d'en rajouter pour éviter que cela paraisse évident.

"Ah et si mon démon viens et vous le demande merci de ne pas le lui faire, à l'origine ça reste mon corps après tout ! Il aura mon apparence, mais vous devriez le reconnaitre facilement à ses manières..."

*Eyh ! c'est pas juste ! Sincèrement ça me fait quoi à ton avis quand je domine d'avoir une chose aussi ridicule entre les jambes comparés à celle que j'avais sous ma forme originelle ? Tu pourrais un peu penser à moi !*


N'en rajoute pas merci.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Folie humaine (suite)

Message  Franken Fran le Lun 30 Jan 2012, 17:46

La doctoresse n'était pas difficile dans les discussions avec ses patients, si peu tenaient à lui parler une fois qu'elle avait fini. Mais ce dernier avait un démon en lui qui avait des informations qu'elle ignorait jusque là. Influencer les muscles magiquement, augmenter les capacités temporairement sans risquer la rupture... Passionnant. Mais peu utile d'un point de vue scientifique. Elle s'assit, écoutant tranquillement l'avis du démon. Avant de franchement froisser les sourcils.

"Va me chercher le projet 196. Vite..."

Souriante, la fée des glaces fila par la porte ouverte. Pendant ce temps, Fran se releva et s'approcha. Très près. En fait, son visage était si près qu'elle touchait presque le nez d'Engar avec le sien, donnant l'impression de parler aux yeux de l'humain. Elle cherchait à parler avec ce qui était à l'intérieur de son patient. Calmement et froidement. Toutefois, au fur et à mesure qu'elle parlait, sa voix s'éraillait, son sourire se faisait plus crispé, presque dément.

"Cher démon dont j'ignore le nom... Sachez que les suivis post opératoires sont obligatoires dans toutes les cliniques. Sauf dans la mienne. On a le droit de partir. Mais j'ai le droit de chercher mes patients aussi. Et donc d'user tout ce qui est à ma disposition pour attraper le fuyard. J'use de drogues, de poisons, de fumigènes, de maladies débilitantes et même, depuis peu de temps, de congélation instantanée avec réchauffement à feu doux dans mon laboratoire. Aucune frontière ne m'arrête, aucun État ne peut assurer de protection suffisante, aucun système de sécurité ne peut me retenir bien longtemps. Rien ne peut empêcher la science d'avancer. Et sûrement pas un démon... car..."

A ce moment, la fée entra avec trois de ses consoeurs. Elles portaient un gros amas de cristal verdâtre aux reflets noirs et rouges. L'ensemble respirait le mal-être, la maladie et l'étrangeté. En tendant l'oreille, on entendait des cris.

"C'est un bloc d'ébonite cristallisée dans le cinquième cercle des enfers. Tu sait de quoi il s'agit n'est-ce pas? Un piège à âmes maléfiques. J'y ai déjà mis six démons dont des clients m'ont demandé de s'en débarrasser. Ils sont morts après mais peu importe, j'ai perfectionné ma technique et je pense arriver à présent à faire survivre mon patient. Il serait lourdement handicapé mais il survivrait. Et tu sait ce que je fait avec ces démons emprisonnés? Je les laisse posséder des rats, des vers de terre et autres vermines. Pour mes expériences. Très intéressant, vraiment. Soit à l'heure à mes visites médicales, démon, ou tu deviendra un obstacle entre moi et la science..."

Fran fit ensuite un geste pour congédier les fées et leur fardeau. Instantanément, elles parurent triste. Finalement, il n'y aurai pas de spectacle intéressant... Elles sortirent en grommelant. Fran reprit une position normale et touilla la soupe d'Engar. Malheureusement, sa proposition d'encourager une relation monstro-humaine via quelques opérations encaissa un échec cuisant. Même rigolard de la part de la jeune femme. Fran, peu habituée aux mondanités (et à une vie sociale tout court) n'arrivait pas à voir la faille dans son plan. Visiblement, la jeune féline était à l'aise avec son corps et il fallait bien admettre qu'elle était très bien proportionnée. Quand à la réponse d'Engar, elle l'avait souvent entendu. Et savait donc ce qu'elle signifiait.

"Soit, mademoiselle, soit... Si votre poitrine vous suffit, je peut aussi rendre certaines parties de votre anatomie beaucoup plus sensible au toucher. Si vous voyez de quoi je parle... Sinon, cher patient, vous pourriez partir de suite. J'ai bien veillé sur vous pendant votre coma et quelle meilleure rééducation que de gambader dans ce donjon! Juste une dernière opération chirurgicale bénigne à faire. Cela ne prendra que douze centimèt... minutes. Vous serez ravi du résultat et pourrez l'utiliser rapidement, croyez-moi!"

Elle était contre ce genre d'opérations inutiles en temps normal mais c'était rare qu'un couple prometteur rentre de lui-même dans sa clinique!
avatar
Franken Fran

Messages : 73
Expérience : 150
Métier : Médecin / / RIP Hellayna

Feuille de personnage
Niveau:
10/40  (10/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Folie humaine (suite)

Message  Felina le Jeu 02 Fév 2012, 17:06

Fixant Engar, celui-ci me détailla avec un regard sérieux avant de me répondre.

"Hmm... Ce n'est pas à moi de donner mon avis à ce sujet ce sujet, mais je crois qu'on as pas besoin d'aller aussi loin... du 95 F sera amplement suffisant !"

Je riais avec lui en lui donnant un petit coup sur l’épaule pour me venger. Nos taquineries m'avaient manqué. Puis il déclina d’une manière tout aussi drôle l’offre de Fran, en lui sortant une excuse toute faite. J’aurais volontiers rajouté un insistant "Tu es bien sur hein ?", mais je me retins de pousser le vice, me forçant à rester sérieuse. Un peu frustrée, Fran ne lâcha pas complètement l’affaire cependant.

"Soit, mademoiselle, soit... Si votre poitrine vous suffit, je peut aussi rendre certaines parties de votre anatomie beaucoup plus sensible au toucher. Si vous voyez de quoi je parle... "

Non, je ne voyais pas du tout. Je me penchais vers Engar pour lui chuchoter discrètement :

" Qu’est-ce qu’elle veut dire ? Qu’elle peut faire en sorte de renforcer les douleurs ? Un truc comme ça ? "

Ça me semblait horrible ! Fran continua, à l’adresse de son patient cette fois ci.

" Sinon, cher patient, vous pourriez partir de suite. J'ai bien veillé sur vous pendant votre coma et quelle meilleure rééducation que de gambader dans ce donjon! Juste une dernière opération chirurgicale bénigne à faire. Cela ne prendra que douze centimèt... minutes. Vous serez ravi du résultat et pourrez l'utiliser rapidement, croyez-moi!"

Captant le sous-entendu immédiatement, j’éclatais de nouveau de rire avant de vite me reprendre. Ça oui, évidemment, je comprenais. C’était un peu plus concret. Et drôle. Et j’adorais voir le visage déconfit de mon ami.

" Tu ferais surement mieux d’écouter le docteur Engar, c’est plus raisonnable tu sais. Plus vite tu feras le nécessaire, plus vite tu profiteras de tes nouvelles capacités ! "

Cette fois ci je m’abstenais, avec difficulté, de pouffer. Me contentant simplement d’afficher un large sourire. Mon euphorie n’était pas seulement due au fait de la discussion, mais surtout au fait de retrouver Engar en forme, bien vivant, et son souhait d’être plus fort exaucé.



________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Folie humaine (suite)

Message  Engar le Jeu 02 Fév 2012, 18:45

Je ne fut pas vraiment surpris par la réponse de l'undead à mon démon, mettant parfaitement en œuvre le profil de scientifique passionnée que ne laissera rien entraver sa quête de savoir que j'avais cru déceler en elle. Même si je ne m'étais nullement attendu à ce qu'elle est autant de moyen pour le faire. Si j'avais déjà été interloqué par la manière qu'elle eut de cherché à parler directement à mon démon pour s'adresser à mon démon, ce qu'en vérité je comprenais même si le simple fait de parler à moi aurait amplement suffit, qui plus est que ses menaces de faire usage de drogue, poisons ou de congélation ne firent qu'arracher un soupir amusé à mon parasite et que je fut le seul à entendre, ce n'était rien en comparaison de la surprise quand je vis la... Prison particulière qu'elle avait à sa disposition. J'en avais connu des gens, chasseurs comme moi,mages, prêtre, qui auraient donnés cher pour être en possession d'une telle chose, mais la simple aura qu'elle dégageait m'indiquait clairement qu'il était heureux, au vu de l'ingérence de mes congénères, qu'aucune de mes "connaissances" n'ait jamais possédé cette chose. Pour une fois le silence du démon face à une telle situation ne me surprit pas car sa haine mêlée d'inquiétude était tellement forte que je la ressentis et il était probable que si je n'avais pas été "entrainé" à cela mes propres sentiments auraient été semblable, car influencés... Comme ceux concernant Amelya. L'entité infernale faisant preuve d'un mutisme déconcertent, et moi même étant peu rassuré par la perspective de me faire exorciser, un tentative sérieuse, entendez par là que je n'étais pas passé par le bucher, avait échoué en manquant de peu de me tuer dans d'atroces souffrances, je répondit à sa place, accompagnant mes propos d'un léger hochement de tête.

"Je crois qu'il a compris, il viendra au rendez-vous... Cependant pardonnez le s'il a un peu de retard."


*Ça c'est ce que tu dis, après tout je pourrai très bien prendre la poudre d'escampette.*


*Allons je sais très bien quelle est ton opinion quand au fait de rejoindre tes petits camarades.*


Sur ce dernier échange il se tut, mais cela ne suffit pas à apaiser la tension qui régnait sur la pièce, qui ne commença à disparaitre que quand la prison fut rangée, seules les fées trafiquées semblants être déçus, et qui se dissipa pour de bon quand Felina reprit la parole avec son habituel bonne humeur... Ça faisait du bien de rire de nouveau... Car je dois avouer que depuis ma "mort" ça ne m'était pas arrivé, pris entre le dénis de mes acte face à Ferliost, ma rencontre mouvementée avec une lamia, le pacte, qui m'était au final défavorable, conclu avec mon démon sous l'injonction de Shiru, le défi que j'avais relevé et pour finir mon passage mouvementé sur la table d'opération. Il était clair que ces derniers temps, et je ne comptais pas les deux mois que j'avais passé dans le coma, n'avait rien eu de distrayant et malgré ma gêne face à l'offre de Franken Fran je laissais ma joie se manifester, se mêlant à celle de Felina. ce fut alors que la doctoresse revint à la charge avec une offre différente et qui sembla angoisser mon amie, que je m'empressai de réconforter.

"Je ne crois pas que ce soit cela dont elle veut parler, sinon ce serait un cadeau empoisonné... Non je pense qu'elle t'offre la possibilité de rendre les caresses que te fait Shkeil plus agréables... Car oui ton "grand frère" as su deviner ce que tu ressentais avec le loup malgré toute votre discrétion."

Je lui faisais un clin d’œil purement amical, n'ayant nullement l'intention de lui rendre la situation aussi gênante qu'elle l'était pour moi... Gêne qui s'accrut quand Franken fran revint sur mon cas, devinant sans difficulté mon mensonge, ayant probablement vu de toute manière lors de mon opération, maintenant que j'y repensai, ce que je tentai de cacher maladroitement avec des mots. Ma peau vira de suite à une belle couleur rouge tomate que je n'avais ps eu depuis ma première fois, même si Amelya m'avait réconforté en me disant que ça n'avait aucune importance, probablement, qui plus est, qu'elle me mentait, comme sur ses sentiments à mon égard. A moins que ça ne date de ma dernière cuite. Enfin bref toujours est il que j'avais l'envie pressante de disparaitre sur le champs. Je répondais alors timidement à Felina, préférant mettre au clair certaines choses avec elle avant de donner ma réponse à Franken Fran.

"Il n'y a rien de drôle là dedans... Imagine toi que tu n'es aucune poitrine ou autre formes féminines. Certes si quelqu'un t'aime vraiment il te dira que ce n'est pas grave, mais tu culpabiliseras de ne pouvoir réaliser certains de ses fantasmes ou de ne pouvoir le combler comme il ou elle le mérite... Et puis je n'ai personne à qui je pourra en faire profiter." à ces mots qui auraient logiquement dut être guillerets ma voix s'étrangla. "Même Si je pouvais faire revivre Amelya... J'ai appris que ne m'a jamais aimé, seul mon démon qui avait été son amant l'intéressait et c'est ce dernier qui m'a instillé cette passion..."

*Ne dit pas que ça t'a déplu d'être avec elle !*

*Pitié...Tais toi*

Étonnamment il sembla m’écouter, se taisant. Probablement que les menaces de Franken Fran l’encourageaient à ne pas se montrer trop véhément. Je me taisais alors un instant le visage baissé avant de reprendre d'une voix plus assuré qu'avant.

"... J'ai appris cela quand mon démon à négocié avec Shiru le partage de mon corps, voulant la domination totale, considérant avoir plus de droits en ces lieux que le possesseur originel du corps, moi. Anéanti par ce que j'ai appris je n'ai pu réellement me défendre et dans deux jours il aura le contrôle pour trois jours et ainsi de suite. trois jours chacun à tour de rôle... Je suis pathétique."

Je lui cachai bien sûr que de fait je doutai de pouvoir enquêter sur sa famille. En vérité j’avais toujours la ferme intention de tenir ma promesse et ce n'était pas ce démon qui allait me retenir même si quand il aura le contrôle et que je revienne au village il s'amuse à retourner au donjon, mais je crois que je n'étais plus la personne la plus à même de réaliser cela. Je m'adressai seulement alors de nouveau à Franken Fran.

"Excusez moi je me suis mal exprimé, madame, je ne parlais pas de simplement sortir de l’hôpital, mais du donjon... Dans combien de temps pensez vous que je serai apte à m'absenter une semaine du donjon en suivant vos directives et sans me battre, ce qui insinue bien sûr d'interrompre mes visites pendant une semaine? Quand à votre offre Je vous remercie de votre bienveillance envers cette... Embarrassante tare, mais ma réponse reste le même... Je ne suis pas un ingrat, mais j'ai toujours considéré que faire des choses sans réelles raison était une faiblesse, d’autant plus quand il s'agissait de modifier ce que l'on était. Même moi qui ai tué plus que mon saoul, au point de ne plus rien ressentir quand j’ôte un vie, ce qui devrait peut être m’inquiéter selon vous, par pure haine ou désormais pour protéger ce qui doit l'être; dont mes amis"


A ses mots j'affichai un sourire en saisissait doucement la main de Felina.

"Même si certains n'en ont pas réellement besoin... Et si pour cela je dois tuer des personnes qui ne le méritent pas, je peut me targuer d'avoir toujours eu un but. Cela ne me rend pas pour autant heureux, mais je me considère de fait bien plus respectable que tout ces badauds qui se contentent de vivre sans réelles raisons, s'abaissant au pires vilenies acceptées par la société pour des raisons encore plus futiles que ce qui m'a amené à tué des démons. Je suis fier d'être humain, car ainsi je montre aux créatures que tout ceux de ma race ne sont pas des fanatiques ou des aventuriers cupides et pourtant j'ai renié une part de cette humanité en acceptant vos opérations et ce pour respecter mon but, rien d'autres, si ce n'était cela j'aurai parfaitement assumé ma faiblesse ou, au mieux, j'aurai essayé de me dépasser par moi même sans chercher à modifier ce que j'étais... Enfin, je suis un humain, ivrogne, asocial, bagarreur et au passé tumultueux dans un donjon peuplé de créatures dont la plupart haïssent ma race. J'ai déjà eu assez de chance de pouvoir avoir une "petite sœur" qui réussit à me supporter, je pense donc qu'il est évident que je n'aurai jamais d'amante, votre opération servirait donc juste à flatter un égo que je n'ai pas ou par pur narcissisme... Je me refuse à une telle bassesse..."

Je lui adressai un sourire amusé, mais clair. Je ne voulais pas de cette opération. Je n'avais rien à y gagné et ce serait renié ce que je suis et en acceptant de me faire opérer je l'avais déjà suffisamment fait, même si c'était pour le bien général... Mais étais je le seul à devoir juger cela ? Après tout j'avais fait cette opération parce que ma faiblesse m'avait été montré à plusieurs reprises par d'autres personnes, même si elle ne me l'avait pas clairement dit. Ma tête bascula alors de nouveau vers Felina lui adressant le même sourire qu'à Franken Fran, mais avec dans mon regard une certaine lassitude.

"Enfin je dis cela, mais en vérité je suppose que c'est à une femme qu'il revint de porter un jugement sur la question."
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Folie humaine (suite)

Message  Franken Fran le Dim 05 Fév 2012, 20:55

La féline avait un esprit qui tournait à deux vitesse. La mauvaise lui semblait désagréablement réservée vu qu'elle ne comprenait pas les sous-entendus à son égard mais parfaitement ceux qui étaient dédiés au patient. Elle envisageait sérieusement à les séparer pour arriver à ses fins quand elle comprit que la jeune panthère avait quelqu'un d'autre en vue. Humain ou pas? Aucune idée... Et un plan à l'eau, un.

Le patient continua à parler. Beaucoup parler. Comme un barrage qui se rompt et noie toute une vallée. Il avait effectivement beaucoup à dire mais tout cela tournait un peu en rond à son avis. Elle le laissa parler jusqu'à la fin, touillant la soupe et essayant de le faire manger. Quand il eut enfin fini, elle croisa les bras.


"Bref, vous êtes humain quoi. Je trouve ça bon signe. Après toutes ces opérations vous continuez de penser comme un humain, c'est très positif dans le développement de vos futures capacités. Clarisse!"

A l'appel, une fée des glaces apparut. Ses mains luisaient étrangement et une trainée neigeuse était laissée derrière elle. Elle rabattit vite ses deux mains au-dessus de la tête et s'apprêtait à lancer comme un ballon distendu d'un bleu tirant vers le blanc.

"Non, ce n'est pas pour ça."

Soupirant, la fée fit disparaître le ballon qui était en fait une sphère de surcongélation. Utile pour faire passer quelque chose de l'état "pétant de santé" à "hibernation" en un huitième de seconde. Elle se tint dans un coin de la pièce et à trente centimètre du sol.

"Vous avez besoin de sortir, soit. Je vais vous attribuer une de mes infirmières qui fera le suivi médical. Elle prendra votre tension, votre température et autres mesures standard pendant votre voyage. Les analyses plus poussées n'auront lieu que dans un mois. J'ai bien surveillé l'évolution de votre état lors de ces trente derniers jours et je pense pouvoir espacer les vérifications de cette façon. Clarisse recevra de temps en temps la visite d'une de ses soeurs pour me ramener les données et en plus elle transformera en apéritif eskimo toute personne qui voudra altérer le sujet... Pardon, attaquer le patient... Vous faire du mal quoi!"

Un souvenir sembla faire passer comme un voile sur le visage de la doctoresse.

"Si vous êtes adepte d'amitié virile, prévenez Clarisse. J'ai déjà assez de visiteurs de mes patients à décongeler comme ça..."

Alors comme ça, le patient n'est vraiment présent que la moitié du temps? Soit, elle savait comment gérer les démons. Ils ne comprennent en général que la menace et elle espérait que celui-ci avait compris qu'elle ne menacerai pas mais agirai sans coup de semonce. Il restait la question de la relation homme-femme qui l'envoyait sur un chapitre inconnu d'un livre qu'elle prenait par le milieu. Alors comme ça il avait des expériences malheureuses avec les femmes? Il fallait dire qu'il n'était pas idéalement pourvu. Il fallait mettre un terme avant que les violons se mettent à chanter.

"Ecoutez, un centimètres sous la ceinture, c'est un kilomètre dans la tête. Les patients se sentent mieux, plus sûrs d'eux et un peu moins maladroit. Après, oui, tout est une question de goût de la part de la partenaire mais vous, cher patient, vous semblez tellement au trente sixième dessous que je préfère vous offrir une telle opération que de savoir tous mes efforts gâchés par un stupide suicide. Et mangez à la fin si vous voulez vraiment sortir de suite!"
avatar
Franken Fran

Messages : 73
Expérience : 150
Métier : Médecin / / RIP Hellayna

Feuille de personnage
Niveau:
10/40  (10/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Folie humaine (suite)

Message  Felina le Dim 05 Fév 2012, 22:40

Alors que je m’interrogeais quant à la proposition de Fran sur ma "sensibilité au toucher", Engar vint m’apporter quelques éléments de réponse.

"Je ne crois pas que ce soit cela dont elle veut parler, sinon ce serait un cadeau empoisonné... Non je pense qu'elle t'offre la possibilité de rendre les caresses que te fait Shkeil plus agréables... Car oui ton "grand frère" as su deviner ce que tu ressentais avec le loup malgré toute votre discrétion."

Je ne comprenais toujours pas. Comment Fran pouvait-elle rendre plus agréable quelque chose qui avait déjà atteint les limites de l’intensité absolue ? Déjà qu’il m’était difficile de me contrôler, je ne m’imaginais pas en train de m’évanouir dès que sa main se poserai sur moi. En revanche, je fus étonnée qu’Engar ait vu si rapidement la complicité que j’avais avec Shkeil. Il savait… Il savait pour nous. Timide, je baissai les yeux en souriant.
Puis il m’expliqua autre chose. A propos de sa… virilité. Je n’aurais jamais pensé qu’il ait un complexe à ce niveau-là. Autrement, jamais je ne me serais permise de rire ! Il fallait croire que mon niveau de maladresse dépassait ce que je m’imaginais. Mais il avait l’air tellement triste… A propos d’Amelya surtout. Je ne pouvais m’empêcher d’être en colère contre elle, même si je ne l’avais jamais connu. Elle était la cause d’une de ses plus grandes souffrances. Il ne méritait pas ça. Mais il y avait pire. Voilà qu’il était obligé de partager sa vie avec son démon de manière beaucoup plus concrète. Trois jours pour l’un, trois jours pour l’autre. C’était comme le priver de la moitié de sa vie. Mon sourire s’éteignit rapidement à cette nouvelle. Sans dire un mot, ma main caressa doucement sa joue, je continuais à l’écouter en restant silencieuse. Il me prit la main, et refusa poliment l’opération que proposait Fran, en lui donnant cette fois ci les raisons honnêtes. Mais finalement, il sembla hésitant. Il se tourna vers moi.


"Enfin je dis cela, mais en vérité je suppose que c'est à une femme qu'il revint de porter un jugement sur la question."


Je le fixais, interdite. Me demandait-il de juger si oui, ou non, il lui fallait cette opération ? Ou bien parlait-il en général ? Comment pouvais-je savoir ? Je n’avais jamais vu son… Raah étions-nous vraiment en train de parler de ça ? Je souris bêtement en perdant soudain toute confiance en moi.

" Heu… ben… Ca dépend en fait… "


Ha ouai ? Et ça dépend de quoi hein ? Je ne savais absolument pas quoi lui répondre. Forcément, je n’avais aucune expérience. Quoi que, j’avais tout de même bien vu les deux membres de Theorem ! Ca comptait non ? Je me mis à imiter la taille dont je me rappelais à l’aide de mes doigts. Oui, c’était franchement ridicule et j’étais mortifiée. Mais sur le coup je ne savais vraiment pas quoi faire d’autre.

" Peut-être que comme ça c’est bien ? Enfin… Après ça dépend de si c’est en action ou non… "


J’étais en train de m’engouffrer dans une explication mystique. Ho et puis zut, comment pouvais-je juger sans avoir testé ? Je sentis la chaleur monter dans mes pommettes. Voilà, j’étais rouge. Super.
Heureusement je fus interrompu par Fran qui apporta des explications supplémentaire à Engar sur son opération et son suivi médial à l’aide de.. Clarisse.


"Ecoutez, un centimètres sous la ceinture, c'est un kilomètre dans la tête. Les patients se sentent mieux, plus sûrs d'eux et un peu moins maladroit. Après, oui, tout est une question de goût de la part de la partenaire mais vous, cher patient, vous semblez tellement au trente sixième dessous que je préfère vous offrir une telle opération que de savoir tous mes efforts gâchés par un stupide suicide. Et mangez à la fin si vous voulez vraiment sortir de suite!"

La réflexion de l’undead me redonna le sourire. Mais cette fois ci je me reteins de rire. Je m’emparais du bol de soupe et le tendis vers Engar.


" Mange sinon c’est moi qui te le donne à la cuillère. "


________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Folie humaine (suite)

Message  Engar le Lun 06 Fév 2012, 06:56

Ahlala... J'aurai du m'attendre un peu à la réaction de Felina, mais pour être franc son hésitation ne m'aidait vraiment pas à me décider, un non m'aurait permis de refuser l'offre de Franken Fran, malgré l'insistance croissante de cette dernière et un oui aurait fait en sorte que j'aurai été capable d'accepter cette gênante opération sans complexe... Bon au moins le problème le plus "sérieux" était arrangé, à ma grande surprise, pensant plutôt qu'elle allait tout faire pour me maintenir au lit, allant même jusqu'à m'attribuer un compagnon de voyage, une de ses fées vraisemblablement, qui n'était vraiment pas de refus d'autant plus vu mon étant, même si sa fonction première était de prendre des relevés concernant ce dernier. Ne pouvant m’empêcher de commencer par ailleurs à planifier ma sortie, songeant malgré tout qu'il vaudrait mieux que je cherche un troisième larron, car si je ne doutais pas de la capacité de la fée à nous défendre je préférais toujours qu'on soit un duo à savoir se protéger et ce n'était plus mon cas temporairement. Finalement je chassais ces pensées, aidé en cela par la caresse de mon maie sur ma joue, afin d'y repenser plus tard et ne pas paraître impolis à mes interlocutrices. Je prenais donc mon bon de soupe d'une main, n'ayant nullement l'intention que Felina me la serve, une petite soeur qui sert son grand frère ? Ridicule ! Et ce tout en saluant Clarisse, celle qui allait m'accompagner dans ce voyage, d'une main.

"Très bien. Je me vois d'ailleurs mal refuser un peu de compagnie pour un voyage de quelques semaines." Je rigolai doucement. "A croire que je ne peut plus m'en passer depuis que je suis ici."

*Et moi je ne suis pas une compagnie suffisante ?*

*...Pas la même chose.*

"J'avoue que je ne m'attendais pas à ce que vous soyez aussi conciliante..."

Tranquillement, je prenais une gorgée de la soupe qui s'avéra bien moins ecoeurant que son apparence et le contexte dans le quel elle était servi, ça manquait peut être un peu d'alcool, mais vu ce que la doctoresse avait dit à ce sujet je n'avais nullement l’intention d'en subir les effets et je devrai m'en passer.

"Et je vous en suis reconnaissant..." Je me tournai alors une fois encore vers Felina. "Et bien tu va enfin avoir des nouvelles de ta famille... Avec deux mois de retard sur ma promesse."

Pour éviter de la gêner ou de la rendre confuse j'avais prononcé cela sur le ton de la rigolade, mais en vérité malgré ses paroles réconfortantes j'étais en rage contre moi et d'autant plus déterminé" à y parvenir. Cependant je ne fus pas aveuglé sur le fait qu’il restait un dernier problème à arranger et que ce dernier n'était pas des moindres, contrairement à ma virilité, quand bien même elle était la première concernée.

"Et je songerai à prévenir mes amis les plus virulents... Sinon concernant ma virilité vous semblez étrangement tenir à cette opération et vu ce que vous avez déjà fait je me verrai mal vous tenir tête plus longtemps, d'autant plus que vous avez probablement raison, même si au jour le jour je l’assume très bien, et puis ce que ce qui s'approche le plus à une famille pour moi semble ne pas avoir d'objection à faire."

Je souriais à Felina espérant qu'elle n'allait pas culpabiliser s'il y avait un problème et je me rendais alors compte à mes mots à quel point j'avais écarté mes parents, pourtant toujours en vie, enfin je le suppose, de mon histoire, ce qui me fit un peu peur... Bah il serait toujours temps d'y repenser plus tard, là il fallait que je m'occupe de clore le dernier chapitre d'une embarrassante histoire, qui me fit cependant rire quand je vis Felina essayant de compter ce que j'imaginais être la virilité d'une autre personne avec ses doigts, Shkeil? Je lui répondais alors ironique tout en finissant ma soupe et en m'affalant dans mon lit.

"Laisse tomber Felina je crois qu'il n'y as pas vraiment de taille idéale, mais je suppose que tout vaut mieux qu'on pouce et demi...Et je parle quand il est en action !"


Et le pire c'est que j'étais sérieux...

"... Dites moi quand vous souhaitez commencer l'opération Franken Fran, même si pour moi le plus tôt sera le mieux. je vous laisse par ailleurs juger par vous même quel est la...Taille la plus appropriée..."

J'étais vraiment pathétique quand on abordait ce sujet...

* Ça t'avais pas besoin de le préciser*
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Folie humaine (suite)

Message  Franken Fran le Mer 08 Fév 2012, 10:08

Le patient s'inquiétait encore de la date de son départ. C'était bizarre cet entrain, on aurait dit qu'il avait hâte de foncer dans les ennuis. Pas bon du tout cette hypothèse...

"Vous pourrez partir dès que l'opération sera finie. Je suis une rapide dans mon genre et c'est une opération bégnine. Mais ne soyez pas si prolixe en compliments... Après tout, s'il vous arrivait un problème mortel je récupérerai votre cadavre pour l'analyser car mes petits cadeaux continuent de m'appartenir aussi longtemps que vous vivrez et au-delà."

Tout ces compliments c'était quelque chose de nouveau mais d'un peu dérangeant. C'était bien de vouloir faire progresser la science mais y mettre tant d'entrain était suspect. La conversation continuait de tourner auprès de la taille de la virilité mais avait perdu de son attrait pour Fran : l'homme en question n'était pas pressé de faire la cour à une monstre. D'un autre côté, il fallait tout de même l'opérer car la taille de l'objet devait être cible de quolibets douloureux et il était dangereux de lâcher un humain dopé avec ses inventions au milieu de monstres railleurs. Car les patients viendraient fatalement encombrer sa salle d'attente.

"Je vous l'ai dit, c'est une affaire d'une dizaine de minutes. Clarisse aura une trousse à pharmacie complète pour continuer votre traitement post-opératoire pendant quelques semaines. Je suis tout aussi impatiente que vous de vous voir quitter ce lit car c'est dehors que vous serez pleinement humain! Si vous voulez bien m'excuser miss..."

Le lit était monté sur des petites roues et elle le roula (avec quelques difficultés) dans le couloir pour l'amener dans la salle d'opération.
*****
***
*
***
*****

Vingt minutes plus tard, le docteur réapparut avec son patient, à présent sur un fauteuil roulant. Engar avait eu son opération avec une simple anesthésie locale et si le travail du docteur avait été si rapide c'est parce qu'elle s'était légèrement opérée avant. En effet, la blouse de médecin avait des ouvertures supplémentaire pour les deux nouvelles paires de bras. Avec ses six mains, Fran pouvait travailler à la vitesse de l'éclair.

"Et voila le travail. Je vous laisse le fauteuil roulant le temps que l'anesthésie se dissipe. Ce devrait être effectif en milieu de journée. D'ici là, Clarisse vous poussera. C'est déjà elle qui vous a amené jusqu'au laboratoire, vous vous souvenez?"
avatar
Franken Fran

Messages : 73
Expérience : 150
Métier : Médecin / / RIP Hellayna

Feuille de personnage
Niveau:
10/40  (10/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Folie humaine (suite)

Message  Engar le Ven 10 Fév 2012, 13:20

Pour être franc j'écoutai à peine Franken Fran, attendant une réaction de la part de Felina, mais elle ne vint pas, comme si ce qui s'était passé, ou ce que j'acceptai, était un crime. Avais je "perdu" celle que je voyais comme une sœur ? Était elle juste un peu sur le coup de l’émotion ? ... Toujours est il que par lassitude, plus du à cette attente dans un lit qui ne me convenait pas que par réelle impatience je prêtais un peu d'attention aux propos de la doctoresse, qui m'arrachèrent un léger sourire ironique.

"Donc si je comprends bien, puisque les modifications apportés à mon corps vous appartiennent en plus de vous devoir mon corps si je mourrais pour de bon, ce que je comprends parfaitement, je deviens également votre chose ? ..."


Ma tête se tourna alors vers la fenêtre de la chambre dans laquelle mon regard s'abima, comme si je cherchais quelque chose dans les nuages.

"Je crois que je commence à m'y faire... Quoi qu'il en soit je vous demanderai de faire au plus cou... Au plus vite je veut dire ! Je vous serai également gré de garder le secret sur cette seconde "opération."
J'adressai un clin d’œil amusé à la féline. "Et ça vaut aussi pour toi ! ... Quand au traitement pots-opératoire je n'y vois pas de problème, même si je doute que quiconque puisse être aussi pressé que moi de sortir de ce lit." Puis je murmurai pour moi même, estimant que personne d'autre que moi ne pourrai l'entendre. "Pleinement humain...Quelle blague."

Je m'attendais à un commentaire moqueur du démon, mais celui ci semblait à court de moqueries insidieuses. Je serai bien le dernier à m'en plaindre ! Paisiblement je laissai Franken Fran me poussait vers la salle d'opération pour, je l'espérais, la dernière fois... J'adressai un clin d'oeil amusé à la féline.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

... Marquant était probablement le terme le plus approprié pour ce que je venais de vivre, certes je n'avais rien ressenti à proprement parlé grâce à l'anesthésie localen mais justement cette dernière n'avait été QUE locale ! Il était déjà assez perturbant d'assister à la greffe que l'undead s'effectuait sur elle même pour se rajouter deux autres paires de bras, lui donnant une apparence des plus menaçante, mais je pense que voir ces dernier opérait sa virilité, dont la taille faisait que la simple idée qu'elle le voie, même si je savais qu'elle l'avait probablement observé lors de la première opération, me mettait mal à l'aise et ce à une vitesse qui, si elle étais de plus surprenantes et efficaces, laissait présumer que la moindre erreur serait fatale pour la zone concerné, en particulier pour cette "zone". Ainsi j'avais assisté à... la modification anormale de ma virilité, réussissant à soutenir la gênante vision et je devais avouer que le résultat finale, même si je n'avais pas compris les étapes pour y parvenir, était satisfaisant, si contrairement à moi on était réellement intéressé par ce genre de chose. Bon au moins l'apparence et les dimensions demeuraient humaines, tout en étant plus respectable, au moins à défauts de pouvoir contenter une compagne je ne risquais plus de moqueries.

Tout en m’efforçant de chasser ces images dérangeantes de mon esprit j’essayais de me focaliser sur d'autres sujets positifs, par exemple le fait d'être passé du brancard à la chaise roulante me satisfaisait un peu, au moins avais je l'air un peu moins pathétique... Quand au fait que c'était Clarisse qui me pousse je n'étais pas sûr que cela soit une bonne nouvelle vu mon arrivé au laboratoire. Bah de toute façon vu le peu de temps que je mettrai avant de me rétablir, ce qui était un autre point positif, je n'avais pas l'intention de trop me déplacer. Pour être franc je préférais, un peu par orgueil, que l'on évite de me voir comme ça. Réussisant à me trainer sur quelques mètres et à me retourner, par moi même en m'aidant des roues. Je toisai Franken Fran, sans même songer à m'assurer que Felina soit de nouveau là.

"Je pense qu'il en sera pas nécessaire de la déranger pour cela, je n'ai pas de choses prévus aujourd'hui et si vous n'y voyez pas de mal je préférerai rester ici... Car oui je m'en souviens et je tiens à la vie !" Je rigolai doucement, mais ça ne dura pas. "...Comme vous l'avez fait remarquer vous remercier est superflu puisque certains semble y trouver son compte, je me permets par contre de vous poser une dernière question, à vous de voir si vous souhaitiez y répondre..." Plantant mon regard, dont l'éclat était atténué par l'anesthésie, dans le sien j’essayais d'être le plus digne possible malgré ma position de faiblesse. "Que suis je à vos yeux ? J'exclus bien sûr les termes cobayes et sujet d’expériences ce serait trop simple... Et ce n'est pas gratuitement que je vous pose cette question. Vous n'avez pas de préjugés envers ma race, vous n'avez aucune affection particulière à mon égard et vous êtes tout entière consacrée à une passion qui exclut l'hypocrisie. C'est pour toutes ces raison que je sais que vous serai franche et impartiale donc...En tant qu'individu que suis je à vos yeux ?"

... Ce n'étais bien sur pas un hasard le fait que je lui pose cette question après mes deux opérations... J'avais personnellement déjà un avis sur la question, mais je savais mieux que bien des personnes que c'était le regard des autres qui faisaient ce que nous étions quand on avait eu, comme moi dans ma jeunesse, aucun libre arbitre.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Folie humaine (suite)

Message  Franken Fran le Sam 11 Fév 2012, 19:08

La doctoresse balaya d'un geste de la main l'histoire d'être la "chose" de quelqu'un.

"Vous avez vu Shiru non? Vous réapparaissez dans le cercle d'invocation avec votre ancienne apparence - Il faudrait repasser chez elle si vous voulez revenir avec mes petits cadeaux - et ce qui reste de vous après que vous ayez été massacré n'est rien de plus qu'un déchêt périssable. Plutôt que d'aller à la poubelle, je les récupère pour faire progresser la science... Voir même en faire profiter les anciens propriétaires des corps. J'ai déjà découvert deux tumeurs bénines par ce moyen!"

Bien entendu, elle garderait le secret sur cette opération. Bien que n'ayant jamais eu de formation médicale à proprement parler, elle avait un embryon très vivace du serment d'Hypocrate en elle. Après l'opération, le patient se révéla toujours aussi vigoureux mais n'était pas pressé de se faire pousser par Clarisse. Fran fit la moue.

"Ne dites pas ça voyons. C'est blessant. Elles font de gros efforts pour apprendre le métier d'infirmières. Aucun monstre n'a de prédispositions pour s'occuper des autres et je ne peut pas non plus les lobotomiser pour les modeler à ma façon car ce ne serait que des pâles copies de moi-même. Ce n'est pas agréable de se croiser à tous les coins de couloirs je peut vous le dire!"

En effet, un demi-démon l'avait payée en lui donnait six doppelgänger. Ces derniers devenaient de plus en plus arrogants et ont même voulu la remplacer. Elle avait dû les bannir mais avait parfois encore des doutes si elle était la vraie Franken Fran depuis. Le patient bifurqua à nouveau sur un univers plus philosophique. Fran se trémoussa, un peu gênée.

"Heuuu. C'est gênant vous savez! En tant que médecin, je devrai dire que vous êtes mon patient mais vous êtes différent. Vous êtes venus pour changer mais pour rester en même temps humain. Vous êtes exactement le genre de personne que j'espère rencontrer dans ce travail : Quelqu'un de courageux qui veut transfigurer ses limites et tenter d'aller plus loin que ce que la nature lui a donné. Sinon, vous êtes comme tous mes autres patients que j'ai enregistré : un numéro. En effet, vous ne m'avez jamais donné votre nom... Un peu comme la grande majorité des patients qui espèrent peut-être de cette façon échapper à mes factures?"

La question était un peu bizarre, surtout après l'opération et l'endroit qu'elle venait d'opérer. Il croyait qu'elle éprouvait quelque chose pour lui? Syndrôme classique dit "l'ange blanc".

"Votre question est un peu bizarre quand même... Je ne vous connait pas beaucoup en tant qu'individu. Je ne sait pas ce que vous avez fait, ce que vous allez faire... Ce que je sait de vous, c'est deux moins d'observation de votre corps. A savoir, quelqu'un de travailleur, qui a eu de nombreuses blessures, une mauvaise hygiène de vie, des pertes de poids mal contrôlées, un système cardio-vasculaire fatigué par des périodes de stress intenses et longues... etc, etc... Soit dit en passant, je pense que ces deux mois vous ont fait quand même du bien pour réguler tout ça."
avatar
Franken Fran

Messages : 73
Expérience : 150
Métier : Médecin / / RIP Hellayna

Feuille de personnage
Niveau:
10/40  (10/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Folie humaine (suite)

Message  Felina le Lun 20 Fév 2012, 21:52

Engar acceptait alors la proposition de Fran. Il était assez étrange de me retrouver dans cette discussion, sur la virilité de celui que je considérais comme mon frère. Mais il fallait que je grandisse un peu… C’était un homme après tout, et ce type d’opération n’était pas anodine, il s’agissait de son corps, et pas n’importe quelle partie. Cette partie-là, il y en avait qu’une seule, du moins la plupart du temps.., et elle n’avait pas la même signification d’un orteil ou qu’une oreille.
Fran assura qu’il ne serait question que d’une dizaine de minutes. Effectivement, ça allait être rapide. Et je l’espérais, sans risque. L’undead disparu alors de la chambre, emportant avec elle Engar sur son lit à roulettes.
Patiemment, j’attendis leur retour.


Quelques instants plus tard, comme prévu, ils revinrent tous deux dans la chambre, mon grand frère assis dans un fauteuil roulant le temps que les effets de l’anesthésie se dissipent.
Avant même de pouvoir constater ma présence il fit tourner ses roues pour se mettre face à la doctoresse. Plantant ses yeux dans les siens, il lui demanda, qu’est-ce qu’il représentait pour elle ? Qu’était-il à ses yeux ? Intriguée, je me fis silencieuse pour écouter la réponse de la chirurgienne.
Celle-ci semblait gênée, mais s’appliqua à répondre le plus honnêtement possible. Il était en premier lieu son patient, soit, un numéro comme les autres, comme tous ceux qu’elle voyait passer dans sa carrière. Mais il avait quelque chose d’appréciable… Une volonté hors du commun, celle de repousser les limites, de voir grand, d’atteindre des capacités étonnantes tout en restant lui-même, et respectant ses origines d’humain. C’est vrai, il avait de quoi être fière de lui… Pour ma part je l’étais, et j’affichais un tendre sourire en le regardant, me remémorant tout ce qu’il avait déjà fait pour moi. Il avait un cœur d’or.
Doucement, je m’approchais pour ainsi signaler ma présence, et posai ma main sur son épaule.

" Tu vois, tu es le plus courageux de tous… Lui dis-je amusée, mais sincère. En revanche, il va clairement falloir revoir ton mode de vie ! Maintenant que tu as tout ce qu'il faut là où il faut, plus d'excuse pour faire n'importe quoi de ton corps. "

C'était sur le ton de la rigolade, mais j'étais bien évidement sérieuse, et je comptais effectivement surveiller l'entretien de son hygiène de vie. Avec toutes ces expériences passées, tous ces évènements, j'avais trop souvent risqué de le perdre.


________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Folie humaine (suite)

Message  Engar le Mer 22 Fév 2012, 18:21

...Au fur et à mesure que Franken Fran m'exposait son point de vue je baissai doucement la tête, il semblerait que j'avais fait fausse route, même une personne objective n'était pas capable de me dire ce que j'étais, se perdant dans son cas dans la simple analyse physique du corps... En vérité il est probable qu'il m'ait fallu quelqu'un qui m'ait vu vivre au jour le jour sans tisser de lien avec moi ainsi il aurait pu constater ma nature sans que ce que pouvait apporter la haine ou l’amitié ne vienne entacher son jugement. Enfin au moins une chose semblait revenir,mon courage...Au moins un point positif que je ne pouvais nier, mais cela je le savais déjà. Ce n'était pas tant sur des qualités telles que celle ci que je m'interrogeai...Mais je suppose que je pouvais m'estimer heureux d'être ainsi considéré pour une simple décision. Probablement m'inquiétai je beaucoup pour rien, mais j'avais passé trop d'année à commettre des erreurs atroces pour balayer tout ça d'un simple revers de main, même si celle de Felina posé sur mon épaule suffit pour que je chasse pour quelques instants mes noirs songes, en même temps que je souriais aux remarques de Fran quant à ce qu'elle avait constater de ma manière de vivre et à celle de Felina qui confortait ce que disait la doctoresse. je levai alors mon regard vers ma "soeur" avec un sourire.

"Pitié soeurette ! Je l'aime bien mon mode de vie ! ...Et qu'est ce que tu sous entends par ce qu'il faut là où il faut ? J'allais très bien avant juste que vous insistiez tellement !"

Tout cela je le disais sur un ton ironique, lui tirant par la même la langue pour me moquer gentiment, ignorant si elle était sérieuse ou non ? De toute manière que comptait elle faire ? Je n'allais plus boire avant un moment vu ce que m'avait expliqué Franken Fran, je n'allais presque plus sortir du donjon, hormis par exemple pour enquêter sur sa famille, de fait j'aurai beaucoup moins de contraintes physiques tel que la fatigue, la faim et la soif à gérer de manière extrême et, surtout,monter la garde dans un donjon était beaucoup moins stressant que surveiller les frondaisons bordant une route dans un territoire réputé comme dangereux. En tout cas j'espérais clairement qu’elle ne m'empêche pas de me battre, car mon état de santé n'était pas ce qui aller m'empêcher de me rendre utile ! Je posai alors ma main sur la sienne de manière amical et lui renvoyait son adorable sourire.

"...Cependant je crois que quelqu'un doit t'attendre bien plus que je n'en serai jamais capable ! Mais avant de le rejoindre puis je connaitre tes directives ? Je ne promets pas de m'y tenir, mais j'essaierai ! Et si tu pouvais prévenir Shrivei je t'en serai reconnaissant, la connaissant elle n'a pas été mis au courant et va me passer un savon si elle n'est pas avertie..."

Je me retournai ensuite vers la doctoresse pour m'approcher d'elle aussi adroitement que me le permettait mon état et soudainement lui tendait la main, d'un geste relativement sec, mais qui ne dénotait rien d'autre qu'une gratitude strictement professionnelle.

"...Ce n'est pas exactement la réponse à laquelle je m’attendais, mais je suppose que c'est moi qui l'ai mal formulé, tant pis. Je finirai bien par savoir un jour ce que je suis. Quoi qu'il en soit ce serai avec plaisir que je vous laisserai mes restes, même si je n'ai pas vraiment l'intention de mourir... Ceci dit j'ai déjà eu affaire à un individu particulièrement coriace à l’intérieur du donjon" ...Il s'agissait bien sur de Felriost, mais j'évitai d'évoquer directement son nom pour ne pas raviver de douloureux souvenir à Felina. "Si vous le souhaitiez je pourrai également vous les amener comme sujet d'études. pour le s précédent je suis désolé, mais des nécromants s'en sont déjà chargés et je crains qu'il n'y ait plus rien à en tirer."
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Folie humaine (suite)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum