Folie humaine (suite)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Folie humaine (suite)

Message  Franken Fran le Dim 26 Fév 2012, 17:18

Le patient et la visiteuse avaient tout de même l'air très proche. C'était un peu bizarre cette complicité, elle sous-entendait des relations non basées sur le sexe qui échappaient de loin à l'esprit analytique froidement calculateur de la doctoresse. Ce n'était pas avec ses assistantes qu'elle aurait les clés pour comprendre tout ça! En tout cas, ça faisait plaisir à voir! Au moins, avec elle dans les parages il ne serait pas tenté par le suicide. C'était arrivé si souvent de revoir ses anciens patients deux semaines maximum après son passage sur le billard.

Toutefois, le patient avait visiblement un autre problème, du genre identitaire. Fran avait raté le coche et tenait à se rattraper aux branches qui lui étaient tendues.


"Du calme jeune homme! Il existe deux façons de savoir qui on est vraiment. La façon médicale, qui consiste à analyser froidement toutes les variables de votre corps, votre composition sanguine, les mesures physiques et tout ce qui vous détermine dans votre espace. L'autre façon est celle que vous cherchez."

Elle croisa ses six bras et fouilla un peu sa mémoire. C'était un peu métaphysique mais tout à fait à dire dans la situation.

"Qu'est ce que l'on est vraiment? Dans notre importance, dans notre vie, dans notre influence... La seule façon de le savoir, c'est par les yeux des autres. Ils donnent des réponses, le plus souvent sans le savoir. On n'existe vraiment que dans l'esprit des autres, pas par nous-même. Les autres sont des miroirs. On vit tout entouré de miroirs qui nous rejettent tout ce que l'on est, notre propre état d'esprit nous faisant saisir les côtés les plus malsains ou les plus bénéfiques. Si l'on est déprimé, on ne voit pas notre générosité dans les yeux des autres. Plus quelqu'un nous connaît, plus le miroir est poli. Mais plus aussi on est sensible à ce qu'il nous reflète. Un miroir unique est insuffisant. Il faut en user autant que nécessaire et ne jamais espérer trouver ce que l'on attend..."

Elle hôcha la tête puis décroisa ses bras, haussant ses épaules.

"C'est l'idée générale. Les détails changent pour tout le monde. Ainsi tous mes clients me reflètent mon côté trop efficace mais assez peu me font ressentir le fait d'être fiable..."
avatar
Franken Fran

Messages : 73
Expérience : 150
Métier : Médecin / / RIP Hellayna

Feuille de personnage
Niveau:
10/40  (10/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Folie humaine (suite)

Message  Felina le Dim 11 Mar 2012, 15:42

Engar, et son petit air rebelle amusé, me provoqua gentiment.

"Pitié soeurette ! Je l'aime bien mon mode de vie ! ...Et qu'est ce que tu sous entends par ce qu'il faut là où il faut ? J'allais très bien avant juste que vous insistiez tellement ! ...Cependant je crois que quelqu'un doit t'attendre bien plus que je n'en serai jamais capable ! Mais avant de le rejoindre puis je connaitre tes directives ? Je ne promets pas de m'y tenir, mais j'essaierai ! Et si tu pouvais prévenir Shrivei je t'en serai reconnaissant, la connaissant elle n'a pas été mis au courant et va me passer un savon si elle n'est pas avertie..."

" Tu sais très bien ce que je veux dire. Plus de whisky à profusion, plus de bagarre infantile et dangereuse avec les gros balourds que tu as fréquentés, et une alimentation saine et riche en protéines ! Et autant te prévenir, je te surveillerai. Je préviendrai Shrivei oui, comme ça nous serons deux à être sur ton dos. "

Je lui adressais un large sourire satisfait. Etais-je trop protectrice ? Non. Engar faisait preuve d’une capacité étonnante pour se retrouver dans les situations les plus dangereuses. Sa volonté et son courage étaient tel que je restais très suspicieuse sur le fait qu’il appréhende réellement le danger. Donc c’était ainsi. Je le surveillerai. Avec son accord ou non.
Et comme par hasard il affirma à Fran qu’il donnerait volontiers son corps en cas de mort. Ben voyons. Il évoqua d’ailleurs un ennemi difficile auquel il avait fait face, sans citer son nom. Évidement qu’il s’agissait de Ferliost. Un frisson d’angoisse me secoua légèrement, mais j’étais quand même ravie qu’il taise le nom de mon cauchemar.

La doctoresse partit ensuite dans une explication très philosophique pour répondre au questionnement d’Engar, à savoir qu’il était-il, et comment le savoir. Je l’écoutai attentivement et trouvai que finalement, elle avait plus que ses capacités de docteur-chirurgienne, elle s’avérait être plutôt réfléchie, pour une undead dépendante des opérations en tout genre !

" Bien, je crois qu’il est temps d’y aller. Je vais aller prévenir Shrivei, et en attendant je compte sur toi pour rester raisonnable. "

M’adressais-je à Engar, tout en me rassurant moi-même en le voyant toujours dans son fauteuil roulant. C’est sûr qu’ainsi il n’allait pas faire des galipettes à tout va.

" Fran, merci encore pour tout ce que vous avez fait, prendre soin de lui, lui donner les explications
nécessaires... Merci... de vous être occupé de lui. "



________________________________________________________________________________________________________
Spoiler:
avatar
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
34/40  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Folie humaine (suite)

Message  Engar le Jeu 15 Mar 2012, 13:39

Posément, j'écoutais les propos calculé et logique de la doctoresse, que je me voyais mal entièrement réfuté sans y mettre une bonne dose de philosophie de mauvaise foi. Ce qu'elle disait était à peu près ce que je pensais pour savoir ce que l'on est, on ne peut se juger nous même il faut essayer pour cela de faire confiance aux autres... Et c'était justement pourquoi je l’avais interrogé, néanmoins savoir que ma manière de vouloir me jauger était partagé par d'autres personnes, fussent elles aussi bizarre que Franken Fran avait quelque chose de rassurant et, l'observant, dans sa curieuse posture avec ses six bras je lui répondais, reconnaissant alors qu'elle évoquait le fait que peu de personnes évoquaient son "côté faible".

"... Chose que je comprends parfaitement et que je me vois mal réfuter au vu du succès de vos opérations qu'aucune autre personne de ma connaissance ne serait parvenue à réaliser cela. Il me faudrait probablement un long moment avant de pouvoir dire quelles sont vos tares... Hormis peut être le fait que vous voyez peut être un peu trop les choses au premier degré bien évidemment, mais c'est assez minimes vous en conviendrez."

C'est alors que Felina précisa un peu ce qu'elle entendait par me faire avoir un rythme de vie plus sain. Sacré programme qui accentuait encore un peu la bonne humeur qui s'était installée depuis qu'elle était arrivé, bien que la menace qu'elle évoquait était on ne peut plus sérieuse, j'aurai vraiment du me taire à propos de Shrivei car déjà que je n'avais pas hâte de subir de nouveau Shrivei et ses remontrances, alors si en plus elle se voyait chargé d'appliquer les ordonnances de ma sœur... J’étais dans un sacré pétrin... Déjà que cela lui avait été pénible que de me donner quelques jours de repos après ma mort qu'allait elle dire suite à mes deux mois de convalescence ? Je préférais ne pas le deviner et puis... Chaque chose en son temps, de fait je répondais d'une voix geignarde à Felina, semblable à celle d'un enfant privé de sucrerie, tout en jetant un coup d’œil au bol, désormais vide, u m'avait servie Franken Fran, me demandant si la soupe qu'elle m'avait servie, faisait partie de cette alimentation équilibrée.

"Mais euh ! Déjà que je ne peux pas boire à cause de mon état tu ne vas pas non plus m'empêcher de pratiquer la seule chose que je sais faire..."


*Même s'il semble que certaines personnes soient plus capable de lutter quand il le faut...*

*RAAH ! Je le sais très bien, tu ne fias que répéter ce que j'ai déjà pensé et dit.*

Néanmoins cela n'enlevait rien à la véracité des propos de mon démon, enfin sortis de son mutisme et plu je regardais ma "sœur" plus les progrès qu'elle avait fait sautés aux yeux.Oh rien de flagrant, mais des hcoses qu'un œil aguerri pouvait percevoir. Des musckes un peu plus développe, mais qui n'enlevait rien à sa finesse, des gestes plus sûres et plus mesurés. Je me sentais un peu comme ces vétérans qui voient progresser des bleus alors que leurs propres capacités déclinent et ont la certitudes qu'ils seront bientôt dépassés, si ce n'était déjà fait... Eyh ! Je n'ai que vingt sept ans et même si j'ai l'air plus âgés physiquement et mentalement je suis encore en plein fleur de l'âge... Enfin je me plaignais, mais s'il était vrai que j'étais un peu amer, j'étais surtout fier d'elle qui n'avait pas eu à recourir à des artifices pour s'élever, je devenais par ailleurs curieux de la voir à l’œuvre, tant pour la jauger que pour me comparer à elle... Bref, foin de pensées pessimiste, ce n'était pas un mnière de dire au revoir à ma "sœur" alors qu'elle annonçait s'en aller, peu avant de remercier le médecin, ce qui était parfaitement compréhensible elle n'allait pas rester au chevet d'un convalescent en bonne voie de rétablissement alors qu'elle avait d'autres obligations. néanmoins je la retenais encore un peu en lui attrapant document le bras et en me levant, les jambes flageolantes, afin de lui déposer une fraternelle bise sur la joue.

"Il est normal que tu doives partir, mais je tiens à te remercier d'être venu... Je sais que je compte pour toi, mais je finis par me demander si le service que je t'ai promis suffira à te rembourser tout ce que je te dois, même si tu affirmeras probablement le contraire...."


Je la relâchais enfin pour me rasseoir dans mon fauteuil et, un peu nostalgique, je la regardais quitter la salle avant de me tourner de nouveau vers la doctoresse, poussant un soupir un peu fatigué....

"A moins que je 'en soie vraiment incapable je partirais cet après midi, j'essaierai ensuite de venir vous revoir avant de partir pour le voyage que j'ai évoqué.... Enfin bien sûr je vous laisserai le fauteuil dans cette chambre, maintenant si vous n'y voyez pas de mal ou que vous n'avez pas d'autres choses à me dire, j'aimerai être seul s'il vous plait."

Je lui lançais un regard neutre ,un léger sourire aux lèvres, je ne lui demandais pas de partir par lassitude, juste que je pensais qu'elle avait d'autres patients dont elle devait s'occuper et qu'elle avait déjà assez perdu de temps.... Et pour ma part je sentais des relents de nostalgie envahir mes pensées à l'idée de sortir bientôt du donjon.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Folie humaine (suite)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum