Sortie de classe [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sortie de classe [Libre]

Message  Invité le Dim 22 Jan 2012, 18:08

Un vendredi après midi comme tant d'autres. L'école, comme à son habitude, grouillait d'élèves à l'annonce de la sortie de classe très bientôt, tous aussi impatients que les autres de rentrer chez eux. Mais, dans cette pagaille qui s'annonce il reste toujours un petit couloir composé d'une seule classe, un petit local dont il est formellement défendu d'y faire du bruit...

Et ce local, c'était le local de Missa, la gardienne d'enfants. Comme à son habitude dans sa crèche, elle faisait dormir les mouflets l'après-midi, et ensuite les occupait jusqu'à ce que les parents vienne les rechercher. Il étais plus ou moins 16h30, dans une heure elle finirait son service et à elle le week-end.

Dans le brouhaha général causé par les enfants qui jouent, une adorable petite fillette-chenille alla ramper jusqu'à elle pour lui tirer sur les bas, avec de grands yeux mouillés:


" Madame, madame, elle va bientôt arriver maman ?"

" Hmm... Non pas encore chérie, il faut attendre, mais elle sera là bientôt. Et si tu allais libérer Valentin du cocon que tu lui as fait, hmm? C'est pas bien de l'avoir oublié dedans avant l'heure de la sieste. "

" Oui madame... "

Elle lui frotta la tête et regarda la petite ramper au fond de la salle, où étais collé un énorme cocon de soie qui gigotait dans tous les sens. A l'intérieur se trouvait Valentin, un minotaure ayant des problèmes de communication et à l'accent espagnol. Missa poussa un soupir avant d'aller près de son bureau regarder sa liste de présence et la checklist des activités...

" N'oubliez pas les enfants, la semaine prochaine c'est la visite dans la forêt maudite, alors n'oubliez pas de vous couvrir ! Et interdiction d'essayer de voler les nids des oiseaux, est ce que c'est compris Hélène ?"

" Beuh, oui madame... "

S'ensuivit un "Ouaaaaais !" général, même si ce n'était pas suivi par la pauvre Hélène. Elle se souvenait bien du raffut qu'avait causé Hélène, la jeune Coucou, en essayant de piquer le nid d'un couple d'hirondelle y vivant. Elle en avait parlé aux parents, apparement elle serait "très mature à son âge"... Ca, ou alors elle deviendrait cambrioleuse de carrière plus tard.

L'heure passa, et ce fut l'habituel défilé des parents venant récupérer leur gamins... Comme toujours, monsieur Mendez, le père de Valentin, eut tous les malheurs du monde à passer la porte pour aller chercher son fils et une fois encore Missa dut le conduire auprès de lui. Certes c'était un homme fort, mais sa carrure lui causait pas mal de problèmes des fois...


" Au revoir les enfants, à la semaine prochaine ! "

Elle vrombit gaiement jusqu'à son bureau qu'elle verrouilla avant de quitter la salle une fois les cocons nettoyé, les traces de bave lavées et les jouets oubliés rangés. Elle ferma la porte, et se souhaita dores et déjà un bon week-end bien mérité. Du moins c'est ce qu'elle se disait avant d'apercevoir une ombre au bout du couloir. Ce local étant isolé, personne d'autre que les parents venaient ici, qui pouvait donc bien venir la voir? Elle espérait bien que ce n'était pas sa patronne venue faire une visite-surprise ou un nouvel arrivant...Elle n'avait pas envie de faire encore plus de paperasse pour inscrire un mioche supplémentaire un vendredi soir.

" Désolée, la crèche est fermée après 18H. Je peux vous aider ? "

Elle se mit a flotter a quelques centimètres au dessus du sol, provoquant le "bzzzz" caractéristique des abeilles pour s'approcher de l'inconnu(e)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sortie de classe [Libre]

Message  Tunski le Sam 28 Jan 2012, 18:15

Voletant doucement, un biscuit chapardé dans les mains, Tunski analysait ce qu'il venait d'apprendre.

Il se promenait dans le donjon, depuis peu officiellement sa demeure comme en témoignait la marque sous son pied, vestige de son Pacte récente avec la maîtresse des lieux, lorsqu'il entendit des éclats de l'agitation dans l'obscurité d'un couloir isolé. Curieux qu'il était, il s'engagea donc dans cette partie du Donjon qu'il ne connaissait pas, restant à hauteur du plafond.
Ce fut ainsi qu'il tomba sur ce qui semblait être une réunion d'enfants monstrueux, ainsi que de quelques uns de leurs parents. Il y avait aussi une autre adulte, une guêpe, qui semblait diriger aux jeunes dont les parents étaient absents -et qui, au vu de la différence d'espèces, ne pouvait être leur génitrice. Toujours plus curieux, il descendit de sa cachette sombre pour venir se mêler discrètement à la petite foule, s'évertuant à n'être aperçu que des enfants.

Le farfadet adorait les gamins, quelle que soit leur race, depuis bien longtemps. Ils étaient tous aussi innocents et joyeux, si bien qu'il pouvait, quand l'envie lui en prenait, venir se joindre à leurs jeux. De plus, leur insouciance les amenait souvent à se perdre dans les bois, occasion rêvée pour le follet et feu ses frères de terroriser ces petits monstres craintifs, son jeu préféré ! Et puis surtout, on trouvait toujours dans les poches de ces enfants des gâteaux et autres sucrerie que sa gourmandise le poussait souvent à faire siennes.
C'est d'ailleurs alors qu'il chipait habilement un biscuit dans le sac de l'un des parents, pillant sans état d'âme le goûter de son rejeton, qu'il entendit la jeune coucou parler à sa mère d'une sortie prochaine du groupe de petits monstres. Un sourire sadique se dessina sur le visage minuscule de celui dont le rôle était depuis peu d'entretenir la malédiction de ladite forêt: qui dit beaucoup d'enfant dit beaucoup de sucreries à chaparder et beaucoup de peureux à terroriser !

Il en était là de ses souvenirs lorsqu'une voix derrière lui le fit sursauter.


" Désolée, la crèche est fermée après 18H. Je peux vous aider ? "

Visiblement, le léger bourdonnement de ses ailes avait trahi sa présence. A moins que ce ne fût le bruit de son grignotage... Toujours est-il que le résultat était le même et que la femme-abeille s'avançait dans le couloir à sa rencontre, et ce n'était pas dans les plans du petit Tunski.
Avisant une fenêtre proche, il traversa l'encadrement pour se retrouver, en proie aux vents qui sévissaient à cette hauteur, face à la façade de la forteresse de pierre. Repérant en contrebas la forêt -qu'il considérait d'ores et déjà comme sa forêt- il tacha de se laisser lentement descendre jusqu'à l'atteindre: il avait quelques jouets à préparer avant l'arrivée de cette marée de marmaille.
avatar
Tunski

Masculin
Messages : 148
Expérience : 438
Métier : Garde forestier

Feuille de personnage
Niveau:
10/40  (10/40)
Race: Fairy
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum