Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Ophyde le Mar 13 Mar 2012, 18:18

Je n'en pouvait plus, une journée à graver un plafond en pierre en récitant des formules pour les imprégner de protection. J'avais les mains en compote, le dos qui craquait à chaque nouveau mouvement et les yeux qui piquaient horriblement. Après un passage rapide sous la douche, je sortais les cheveux attacher en une masse pour éviter qu'ils ne coulent partout. En fermant la porte je marmonnais quelques mots pour ne pas être compris, puis parti dans une direction au hasard, n'ayant aucun envie pour me dégourdir. Le deuxième étage était une vraie ville intérieure, et comme toute bonne ville digne de ce nom elle avait des quartiers plus ou moins fréquenté, plus ou moins mal famé... Justement, j'arrivais dans un quartier un peu trop fréquenter à mon goût. Non pas que je n'aimais la foule, quoi qu'elle avait l'art de m'irriter, mais dans une masse trop importante il y avait plus de chance pour que je me fasse piétiner la queue et je tenais mon mode de locomotion! Cherchant un chemin plus vide, je passai devant une taverne. L'odeur d'alcool, de ripaille et de mâle me mit l'eau à la bouche. Je m'approchais avant de reconnaître l'insigne...La première et dernière fois que j'était entrée dans ce bâtiment on m'avait bien fais comprendre qu'on n'acceptait les personnes sans habits. Bon je leur avait bien rendu la pareille...Surtout à la joue du tavernier... Mais je ne pouvait me permettre d'y remettre la queue, surtout si je voulais passer du bon temps. Je bifurquais au dernier moment vers une rue moins peuplée. Ne plus éviter les pieds et ne plus fusiller du regard tout ceux qui comprenait que mes tatouages n'étaient un habit me permis de réfléchir à ma situation. J'aimais marcher, c'était propice à la réflexion.

Deux semaines que je gravais des runes de protections dans cette salle. Même si j'en voyais le bout il me faudra ensuite les peindre pour les renforcer et pour les peindre je devrai acheter les huiles pour en mêler les poudres de couleurs...Mais pour cela il me faudrait de l'argent, et pour l'instant le peu de potions que j'avais vendu me permettait juste quelques extra comme manger un repas bien préparer dans une taverne...Et même si je me refusais l'ambiance de ces bâtiments pour économiser plus vite j'aurais du mal à avoir assez pour acheter de l'huile de lin, le seul marchant qui en vendait profitait bien de n'avoir de concurrence...Non ce qu'il me fallait c'était vendre plus de simples et potions. Mais alors deux problèmes arrivaient, je n'avais de magasin dans le quartier commerçant mais dans ma résidence...Il fallait que je trouve un moyen de me faire connaître, ce qui ne devait être pour tout de suite, car j'avais du mal à répondre à la faible demande du moment avec le maigre stock que je m'étais fais à chaque sortie en forêt... Je devrais donc attendre d'avoir de quoi répondre à une demande plus forte, aussi bien pour les simples que les potions de base...Mes exercices de transe devrons patienter...

Alors que je cherchais un moyen pour me faire connaître plus tard, mes "pas" me menèrent dans une petite ruelle calme, plus communément nommé coupe-gorge. Je m'approchais du seul lieu qui émettait du bruit l'enseigne de la bâtisse grinça, je levais les yeux pour l'observer me demandant quel vent aurait peu la faire bouger. Une fleur pourpre ornait l'enseigne qui avait bien besoin de gouttes d'huiles, je plissais les yeux pour mieux distinguer l'inscription sous cette dessin avant de me rappeler que je ne savais lire la langue du nord...Je soupirais face à mon ignorance, puis ouvrit la porte. Un grand silence suivit mon entrée, je pu étudier rapidement les lieux : configuration classique de taverne plutôt bien entretenue pour le coin, pas une femelle à l'horizon d'où tout ses regards tourné vers ma poitrine... Les rebuts de la société ce terraient donc là, un sourire naquit sur mon visage j'avais plus de chance d'être accepter dans ce milieux que là où la bien séance était requise. Ils me faisaient rirent avec leur bien séance, à croire qu'ils ont oublié que nous ne somme que des animaux et ce n'est pas trois bouts de tissus qui nous rendaient plus respectable. D'un côté je remerciait ces "biens élevés" de ne m'avoir accepté dans leur taverne, j'avais ainsi découvert cet endroit qui me correspondait bien mieux. Les personnes ici se fichaient de vous et vous laissaient tranquille, ils avaient d'ailleurs tous repris leur conversation sans plus me prêter d'attention sauf les plus curieux qui s'attardaient encore sur mon corps. Oui, j'allais me plaire ici.

Les tables étant toute prises je m'installais au bar quand je sentis des pas légers habillement éviter les méandres de ma queue suivit d'une main un peu trop baladeuse et d'un petit ricanement de gobelin. Le petit être ravala son rire stupide dans un étranglement, alors que d'un geste vif mes anneaux l'entourèrent. Je me retournais vers cet être vert, les pupilles réduites en un simple trait, un sourire bestiale sur les lèvres qui laissèrent passer une langue fourchue : petit être vert qui empeste la peur et l'alcool. Il me faisait pitié, je me penchait à son oreille rabougrît, une main lui tenant la tête les ongles planté dans la chaire et lui chuchotais :

"La prochaine fois que tu verras une femme se promener nue sans gêne, tu sauras que c'est par ce qu'elle sait se défendre. Mais tu as été plus courageux que tes voisins...ou plus stupide...Alors je te laisse partir sans te broyer la main...Pour cette fois."

Je le laissais partir en courant puis me retournais vers le reptilien derrière le bar, un varan. Je n'aimais pas les varans on ne savait jamais sur quel pieds danser avec eux.

"De l'eau bouillante dans un verre et le repas du soir, s'y'ous plais."

J'eus droit a un regard étonné du barman qui ne pipa mot et me servit le plus vite possible. Je sortis un petit sac d'une des têtes réduites qui ornaient ma ceinture pour jeter quelques feuille qu'il contenait dans l'eau fumante. Le barman émit un raclement de gorge qui voulais dire qu'il attendait son dû, je relevais la tête en haussant un sourcil puis déposais quelques pièces d'argent devant moi. Il laissa une pièce d'agent et me rendit trois de cuivre. Je reprenais la monnaie en soupirant, j'avais vraiment du mal avec ce système... La viande n'avait pas beaucoup de goût à part celle de la sauce, et les légumes étaient cuit à l'eau...C'est quoi ce pays où ils ne connaissent les épices?!

Je sentis de nouveau des vibrations de pas se dirigeant vers moi...Je souriais d'avance, je n'allais pas m'ennuyer ce soir.


Dernière édition par Ophyde le Jeu 26 Avr 2012, 10:41, édité 1 fois
avatar
Ophyde

Féminin
Messages : 341
Expérience : 652
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
24/40  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Engar le Sam 17 Mar 2012, 10:19

Cela faisait depuis l’aube que crocs noir était dans ce bouge immonde et ce pour une seule et unique raisons, ses créances et pour être franc cela ne le dérangeaient nullement, la lie du donjon qui se réunissait en ce lieux était bien pathétique par rapport à celle peuplant les bars des bas-quartiers des capitales humaines, mais surtout il avait tant à y gagner... Il était certes le plus grand collectionneur d’artéfact qui soit, le chez des humains de ce donjon, mais surtout en ces lieux il était le contrebandier qui pouvait vous fournir de quoi satisfaire n'importe quel vice qu'il s’agissait de drogues, d’alcool que l'on ne pouvait se procurer que chez les hommes de ribaudes discrètes ou de relations pour lancer un commerce fallacieux, pourvu que l'on est l'argent nécessaire pour payer ses services...Et si ce n'était pas le cas vous aviez un certain temps pour vous acquitter de vos dettes, aussi bien par de la monnaie sonnante et trébuchante que par des échanges en nature, ce qu'il préférait amplement, l’argent n'étant à ses yeux qu'un moyen d'asseoir sa puissance et ne lui procurait aucune satisfaction. Toujours est il qu'aujourd'hui était une journée faste puisque parmi le remboursement de dettes qu'il avait reçu se retrouvait trois "artéfact" mineures, donc la pièce d'un équipement qu'il était sur le point de compléter... Décidément il avait eu une bonne intuition en venant se réfugier en ces lieux, en plus d'être à l'abris des représailles des religieux il réussissait à acquérir nombre d’objet de pouvoir que l'on croyait disparus et qui étaient juste passé négligemment entre les mains de créature qui en ignorait souvent le potentiel, même si ce dernier était souvent minime c’était toujours des pièces en plus pour sa collection. Bon évidemment ça avait quelques côtés désobligeant, tel quel e mépris des habitants à son égard où l’absence de femmes partageant sciemment sa couche, même les filles d'Ishtar faisaient leur difficile concernant le fiat de passer une nuit avec un humain et les humaines de ce donjon à ne pas être déjà casé avec un bellâtre d'aventurier parvenu était rare. M'enfin, même s'il était ce genre d'homme qui appréciait à leur juste valeurs il savait contrairement aux soudards qu'il avait sous ses ordres retenir ses pulsions primaires, même si'l ne se priverait pas de la moindre occasion pour les assouvir, à condition qu'il n'y ait pas de réel risques...

Quand la lamia entre dans cet établissement mal-famé il avait déjà réglé ses affaires depuis plus d'une heure, mais il restait en ces lieux, car il savait qu'à moins d'un cas de figure exceptionnel il n'aurait rien à faire jusqu'à ce soit et quitte à s'ennuyer autant que ça soit dans une atmosphère qui lui était familière, ainsi il s'adossa, faisant basculer sa chaise, contre le mur, la table où il avait récupéré ses dus étant placé presque contre le mur de gauche, avec juste assez d'espace pour l'ardue manœuvre de Crocs noirs, ce dernier entrant dans une sorte de semi-somnolence alors que le quelques hommes qu'il avait amené avec lui pour la forme commençait à s’enivrer sérieusement. De toute manière il n'avait nullement à craindre pour sa sécurité, trop de ces créatures dépendaient de ce qu'il leur fournissait quant aux autres... Ne dit on pas que les personnes les plus aguerris ne dorment que d'un oeil ? et l'oeil droit de Crocs noir le faisait en permanence et au vu de l'attirail qu'il avait amené sur lui, aimant toujours avoir quelques un de ses trésors en sa possession, le premier qui tenterait malgré sa réputation et ses aptitudes de s'en prendre à lui s'en mordrait les doigts... S'il les possède encore bien sûr. toujours est il que l'agitation qu'avait causé la nouvelle arrivante par sa tenue très...Particulière et libre suffit à le tirer de sa torpeur, ce qu'il ne regretta nullement le spectacle s'offrant à sa vue étant des plus appréciables, même s'il était dommage que l'apparence serpentine de l'inconnue l'empêchait de pouvoir admirer ce roulement de hanches à même de faire perdre la raison, et la vie, à bien des hommes, ceci dit il était vrai que si elle avait été formé tel une humaine elle se serait peut être plus vêtue, un bien pour un mal somme toute et puis les ondulations que provoquait sa queue lui donnait une saveur d'exotisme que le ruffian n'avais jamais pu savourer, ce qui fit qu'il fit partit des rares qui après le premier instant de curiosité continuèrent à fixer la femme serpent, mais d'une manière moins lubriques que ces rustre,ou plus précisément ce gobelin dont le matage le fit grandement rire. En voila une femme de poigne ! Au moins cela dissuaderait les sots de s'en prendre à elle et de fait faisait d'elle une personne qui éveillait un peu la curiosité de Crocs noirs d'une autre manière que par ses formes, Ce qui la fit se placer un cran au dessus de Felina dans l’intérêt que Crocs noirs avait à son égard, ayant envie de la jauger un peu alors qu'il avait clairement décidé dès le départ de laisser la beast aux mains, pour ne pas dires autres choses, de ses hommes. Il se leva alors de sa chaise, non sans interroger un de ses hommes à peu près sobre au cas où il saurait quelque chose sur cette lamia, la réponse fut plutôt satisfaisante. Elle s'appelait Ophyde, pratiquait une curieuse religion, avait un comportement particulier et surtout était une apothicaire-herboriste qui avait du mal à démarrer, pas étonnant quand l'on savait que le ruffian avait déjà la quasi-totalité du marché de ces substances et que le reste était déjà partagé entre divers marchands qui se proclamaient indépendant sans vraiment l'être.Fort de ces informations, qui promettaient une conversation de plus nourries il s'approcha de sa future interlocutrice, qui par ailleurs sembla percevoir sa présence et négligemment s'accouda au bar à côté d'elle.

"Magnifique exemple d'intimidation... Toujours est il qu'il faut être bien folle pour venir en un tel lieu dans cette tenue, d'autant plus quand ils sont fréquentés par des chose un peu plus...Dangereuses que ce menu fretin... Dame Ophyde."

Tranquillement il commanda à boire, un grand verre de rhum, qu'il n'eut nullement à payer puisque c'était le fournisseur de cette taverne et tout en sirotant sa boisson il observait du coin de l'oeil la lamia, curieux de voir sa réaction face à ses propos.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Ophyde le Dim 18 Mar 2012, 00:26

Les pas s'arrêtèrent à mes côté alors que j'avais repris un visage neutre le verre à mes lèvres. Soufflant sur le liquide fumant, je ne tournai que les yeux pour observer le nouvel arrivant : un humain. Pas étonnant dans ce genre de lieu, mais lui avait un petit quelque chose. Habillé de cuir noir, une barbe légère proprement taillée cernait son visage...Son visage qui faisait ton son charme : un nez droit, un regard calme et calculateur, même son bandeau n'enlevait rien à cet être noir et mystérieux. Même s'il n'entrait dans la catégorie bel homme, il émanait de lui quelque chose ne me laissant indifférente. Mais il y avait quelque chose en plus...Quelque chose que j'avais déjà connu et qui m'attirais...Je n'arrivais à mettre la main dessus ce qui m'embêtait quelque peu. Je bu une gorgée de thé qui eut du mal à passer, non pas parce qu'il manquait de gingembre, ce qui était le triste cas, mais l'humain venait de m'appeler "Dame Ophyde". Dame Ophyde?! Il connaissait mon prénom et venais de m'appeler Dame! J'avais l'air d'une dame?! Et pour couronner le tout il me vouvoyait...Je ne suis pas deux en moi!

Mal grès mon étonnement interne, seul mes pupilles me trahirent en devenant de simples fentes. Je reposais ma tasse en réfléchissant, un peu calmé...Après tout c'est un humain, et utiliser se terme en me vouvoyant prouvait qu'il avait une certaine éducation et qu'il savait parler aux femmes. Au lieu de m'injurier je devrais plutôt m'en trouvé flatter...Soit, mais alors comment connaissait-il mon nom? Quatre hypothèses s'offraient à moi mais trois ne collaient pas : je ne me souvenais l'avoir vu ni croisé, je n'étais là depuis assez longtemps pour avoir une réputation quelconque et s'il avait tenté de sondé mon esprit mes runes de protection auraient tintées...Il ne restait plus qu'une raison, il avait un moyen de connaître tout le monde et le genre de personnes qui à ces capacités et traîne dans les quartiers sombres ne pouvait être que quelqu'un d'important en ces lieux. Avais-je ferré un mâle un peu plus intéressant que ceux de ces derniers temps? Je me retournais vers lui le verre à la main, un léger sourire en coin, mes yeux étaient redevenus plus "humains".

"Pas la peine de jouer avec les bonnes manière avec un Dame, je laissais échapper un petit rire léger, d'autant plus qu'un vrai gentilhomme se serait présenter avec toute chose"

Je pris une gorgée, pour réfléchir si je le vouvoyais ou le tutoyais...

"Mais Vous attisez ma curiosité en parlant d'êtres plus dangereux que ce goblin, les créatures qui peuplent cette taverne semblent soit trop peureux pour bouger soit trop soûl pour faire deux pas aligné. Et puis dès qu'une créature à des cheveux ou des poils je ne risque pas grand chose...Mais vous avez sans doute raison, je provoque un peu dans cette tenue."

Je détachai alors mes cheveux qui n'avaient totalement fini de sécher et secouai la tête pour les remettre à leur place. Ils étaient encore lourds d'humidité mais ils se placèrent gentillement sur ma poitrine en entrechoquant les perles et os qui les ornaient.

"Je ne peux et ne veux faire mieux."

Lui demander comment il connaissait mon nom me brûlait les lèvres, j'étais curieuse de savoir si mon hypothèse était juste.

"Dites moi, connaissez-vous juste mon nom ou avez-vous eu vent d'autre information me concernant?"
avatar
Ophyde

Féminin
Messages : 341
Expérience : 652
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
24/40  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Engar le Mar 20 Mar 2012, 18:04

Hmm... Bien qu'elle essayait de le dissimuler par une allure qui se voulait assurer et des propos diplomatiques. il était aisé pour Crocs noir de deviner que la lamia était sur la défensive. Il avait suffit d'un petit changement dans l'apparence, d'un instant d’hésitation, d'un variation de regard, particulièrement importante ceci dit, pour qu'il sache qu'il avait réussi à la déstabiliser et qu'il pourrait peut être en profiter pour prendre l'ascendant durant leur conversation... En plus d'avoir trouvée une personne un peu plus intéressante que les autres, et le prouvant encore en utilisant comme lui le vouvoiement pour lui parler et en acceptant un compromis par rapport à sa hem... Tenue, par prudence sans pour autant se laisser aller à l’encontre de ces convictions, même si le fait de rester nue était une revendication un peu étrange aux yeux de Crocs noirs... De toute façon elle n'était pas réellement pour lui déplaire, les cheveux dissimulant désormais ce qu'il fallait rajoutant une sorte de nouveau voile de mystère à Ophyde. cette réflexion lui arracha un sourire, qu'il dissimula en portant son verre de rhum à ses lèvres, à l'idée que comme tout les autres qu'il avait rencontré jusque là il n'allait pas tarder à déchirer cette "étoffe" . Cependant il se ressaisit bien vite tant physiquement que mentalement, c'était être vaniteux que de penser en arriver à ce stade avec une personne qu’il avait eu aussi peu de temps "d'étudier" et qui devait bien avoir des moyens de ce défendre, physiquement ou par les mots, vu la pertinence de ses question auxquelles il répondit d'une voix qui se voulait complice, out en posant doucement son verre sur le bar.

"Les bonnes manières sont souvent la marque d'une bonne éducation et de fait peuvent permettre d'accéder à bien des choses que ni la force ni l'agilité ni l'intelligence brute ne permettent d'obtenir... Même si comme vous le faites remarquer à juste titre je ne la respecte pas sur out les points et ce pour deux raisons... Je ne suis pas un de ces pompeux né dans la soie et qui doivent tout ce qu'ils possèdent juste pour cela, même leur éducation qu’il se contente d'appliquer en tout, toute circonstance sans savoir l'adapter de manière efficace, ce que je fais en raison de la seconde raison... Nul ne connait mon nom, même pas mes hommes et ce n'est pas au détour d'une conversation anodine que je le dirai,mais peut être me connaissez vous sous le nom de crocs noirs... Quoique si c'était le cas vous ne vous poseriez pas de question quant au fait que je vous connaisse..."


Il se tourna alors pour regarder la salle dans son ensemble et la désigne d'un large este du bras en poussant un soupir méprisant, comme pour confirmer les propos péjoratifs de la lamia sur la faune de ces lieux.

"...Voyez vous tout ceux qui sont ici, toute cette lie du donjon qui vienne en ce lieu pour se donner une importance et se faire passer pour des sortes de voyous et de filous de grandes envergure, alors que n'importe quel brigands d'une grande ville humaine les surpasse, me sont soumis, qui le savant ou non, qu'ils se croient libre ou non et ils ne sont pas les seuls... N'entendez pas par là qu'ils sont sous mes ordres, seuls des humains acceptent de me servir à cause de la aine qu'il y a envers mon espèce, mais je suis le seul à pouvoir leur fournir certaine choses. Des denrées venant de l’extérieur des... Substances nécessitant un raffinage particulier ou encore des services que Shiru n'interdit pas, mais qu'elle serait bien en peine de fournir... Et ce marché me permet de savoir tout les bruits qui courent dans le donjon,mes hommes n'ayant presqu'aucun quartier qui leurs sont interdits hormis les résidences de ceux qui ne sont pas mes clients et la salle du trône et ils me rapportent, en plus des gains, tout ce dont ils ont vent... Cependant n'allez pas croire que je suis un vulgaire contrebandier, cette activité est juste pour m'apporter les fonds nécessaire à un... Arts bien plus noble... "


Il désigne alors tour à tour le gobelin qu'Ophyde a maltraité, un minotaure se saoulant, un slime collé au plafond et enfin la lamia, n'hésitant pas à faire preuve d'une certaine audace en posant son doigt sur le corps d'Ophyde, juste en dessous du cou.

"Ce nabot vert que vous avez remis à sa place par exemple s’appelle Nax, il s’agit d'un vendeur de couteau à la sauvette, n'arrivant pas à établir une véritable coutellerie du fait de son incapacité à gérer des comptes ou un bâtiment, il ne doit sa survie qu'à celui qui lui fournit ses couteaux." Laisse un blanc pour boire encore dans son verre laissant clairement sous entendre de qui il s'agissait avant de revenir à ses propos. "Brane" dit le cornu était une sorte de garde du corps, indiscipliné, il n'a pu devenir un gardien du donjon et de fait il offrait ses bras et sa hache à quiconque lui demandait de le protéger, ne faisant pas d'autre travail étant plutôt d'une nature paisible, jusqu'au jour où son maitre qui était son ami a été assassiné par un aventurier sans qu'il n puisse rien faire et même s'il a ressuscité et qu'il lui a pardonné Brane ne s'est jamais remis de cet échec et passe toute ses journées ici. "Petite bulle" est un peu particulier... Un slime qui a fini par vouloir devenir tangible et qui a passé ses journées à voir des sorciers et des alchimistes pour savoir si cela été possible, aujourd'hui encore il essaye d'atteindre son but,même si cela me semble peine perdue... Son surnom lui vient des bulles provoqués par ce qui lui arrive d'ingérer et qui... Entretient son "rêve"... Enfin vous Dame Ophyde, lamia très récemment venu en ce donjon en provenance du sud, vous tentez de vous installer comme vendeuse de potions et de plantes malheureusement vos faibles stocks et le nombre proportionnel de clients vous empêche de pouvoir rendre votre activité aussi lucrative que vous ne le souhaiteriez, bien que l'argent ne soit pas votre préoccupation première. Vous êtes par ailleurs une dévote à la fois incroyable au vu du nombre de vos venues dans le temple et du temps que vous y passiez, à pratiquer un culte inconnu par tout mes informateurs et de moi même. Vous semblez par ailleurs être quelqu'un de respectueux des autres, mais vous n'êtes pas établi depuis suffisamment longtemps ici pour que j'ai pu étudié toutes les facettes de votre personnalité... Désolé d'avoir mis autant de temps avant d parvenir à la réponse de votre question, mais je souhaitais que vous compreniez bien pourquoi vous n'aviez nullement intérêt à me confondre avec quelqu'un comme Nax."

Insistant sur la dernière phrase qui laissât en suspens il finit son verre,regarda la lamia dans les yeux... Et commanda la bouteille entière.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Ophyde le Jeu 29 Mar 2012, 01:21

Je l'écoutais attentivement aussi bien avec l'ouïe que la vue, le verre en terre cuite dans mes mains pour venir abreuver ma gorge de temps en temps. J'avais abandonné le plat fadasse à moitié fini, ce manque d'épices m'avait coupé l'appétit.
Cet humain m'intriguait de plus en plus, juste à cause de son art de me faire sauter d'une humeur à une autre en quelques mots ou phrases. Je ne pu m'empêcher de sourire face à sa précision pour que je ne le confonde avec un contrebandier : au vu de la prestance qui émanais de lui, il n'avait rien d'un contrebandier...Non il était de ceux qui se trouvais au dessus. Mon léger sourire disparu quelques secondes plus tard pour laisser place à un visage emprunt de curiosité alors que je penchais la tête sur le côté : un art bien plus noble? Quel genre d'art pouvait-il pratiquer pour devoir baigner dans divers trafiques? Et Pourquoi décider de garder son nom secret? L'avait-il oublié...Ou aurait-il peur qu'on l'utilise contre lui...La deuxième hypothèse était plus probable... Mais pourquoi alors utiliser cet étrange surnom qui était beaucoup moins passe-par-tout...Il avait peut être honte de son prénom...Pourquoi me racontait-il la vie d'autres êtres qui ne m'intéresserais? Et quel genre de substance pouvait faire buller un slime?...


Les questions s'accumulaient quand il posa un doigt sur moi. Je sortis une langue fourchu dans un sifflement d'avertissement, la curiosité c'était transformé en énervement contrôlé. Mon regard passait de son visage à son gant, il y avait un picotement familier en provenance de la main ou du bras qui m'obligeait presque à garder un œil river sur le gant. Je ne relâchais la tension dans mes muscles seulement une fois qu'il retira son doigt puis portai une main discrète vers mon épaule pour effleurer le bracelet dissimulé par mes cheveux. Enfin je repris un air plus souriant : il n'y avait aucun risque que je le confonde avec un être comme ce gobelin.

"Nom, surnom, faux nom peu m'importe tant que je puisses vous nommer autrement que mâle humain...Crocs Noirs...Ce surnom vous viens d'où?"

Je pris une gorgée de thé qui commençait à devenir tiède et rigolai doucement.

"Excusez-moi mais je repenses à vos dires...Mais dévote n'aurait pas été le mot que j'aurais employer...Et me dire que je vais souvent au temple alors que je me fais sermonner à cause de mes venues espacées..., je me raclais la gorge pour reprendre un calme certain, pardon...Je m'attaches toujours à des petites choses peu importante...Dites, quand vous parliez d'Art plus noble...Je...Quel genre d'art nécessite le monopole du marché noir?"

Alors que je parlais, je gardais toujours un œil sur ce gant qui cachais quelque chose qui m'attirait.
avatar
Ophyde

Féminin
Messages : 341
Expérience : 652
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
24/40  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Engar le Jeu 29 Mar 2012, 11:26

...Ses propos paraissant pour la plupart véridiques Crocs noirs ne fut pas surpris de la réaction de la lamia quand il la toucha, même si ce fut sans gestes déplacés et il veilla à bien choisir son allure et ses propos afin ne pas créer e nouvelles tensions chez son interlocutrice. Il serait... Malheureux que la discussion soi écourtée et débouche sur une conclusion qui n'apporterait rien aux deux partis. Guettant sa réponse à ses propos il la fixait d'un air confiant, quand bien même le sourire de son interlocutrice s'avérait feint il avait réussi à attirer pour de bon son intêret et le seul prix qu'il aurait à payé serait deux-trois informations que tout les résidents qui vivaient depuis un certains temps au donjon connaissaient, ce qui était un cout bien faible. Cependant son regard fut brusquement attiré par un éclat métallique qui lui était... Familier. Il faudrait qu'il réussisse à savoir ce qu'il en était, mais avant tout il se devait de payer son dû.

"Bien que le terme de "humain mâle" n'est aucunement faux me concernant il est vrai que c'est un terme un peu rustique pour désigner une personne et concernant votre dévotion croyez moi, pour un athée tel que je le suis toute personne se rendant dans un temple est dévote, mais je ne tiens pas à amener un débat théologique dans notre conversation. Je vais donc répondre à vos question qui, au risque d'user d'une phrase par trop éculée, trouve leur solution dans la même réponse."

Marquant une nouvelle pause, comme s'il souhaitait accentuer une sorte de suspense il s'accouda au bar, il sorti un pipe d'une besace puis un petit sachet de tabac, comme pour faire office de placebo à l'alcool qu'il serait déraisonné de boire en plus grand quantité et commençant à bourrer négligemment la longue tige de bois. Cependant à peine avait fini de faire cela qu'au lieu de l'allumer et d'en tirer une bouffée il la posa sur le bar et d'un geste rapide et maitrisée sortit un des deux poignards qu'il arborait à sa ceinture et à peine ce dernier fut il sortit de sa gaine qu'un aura noir se forma autour de la lame, dissimulant presque cette dernière pour en former une seconde constitué d’ombre vibrante. Il la déposa à coté de la pipe avant de reprendre cette dernière et de l'allumer.

"Voici un de mes crocs... Lui et son frère jumeaux sont les premiers artéfacts que j'ai trouvés, d'où mon surnom, le suffixe noir n'ayant pas besoin d’autres explication que la magie dont elles usent je suppose... Oui je dis bien les premiers car l'art dont je parle est la collection de ces artéfacts ! Certes avec le marché noir je pourrais posséder moult tableaux de maitre, des statues créer par des maitres architectes, des bijoux fabriqué par les plus fins orfèvre, mais qu'est ce que cela m’apporterait ? Il n s'agit que de fioritures et de décorations qui n'ont aucune valeur autre que monétaire et qui ne sont destinés qu'à prendre la poussière alors que les objets de pouvoirs que je collectionne... Elles ont toujours été créer dans un but précis ! Car oui je ne vous parle pas de ces choses, armes, armures ou babioles, enchantés à la va vite que peuvent posséder la plupart des personnes, mais de ces objets qui par leur puissance et leur utilisateur ont façonné l’histoire, vu les rois les plus glorieux chuter ou causés la chute des êtres les plus abjectes. Ironiquement il peut arriver qu'il s'agisse de statues, de tableaux ou des choses que j'ai évoqué précédemment avec mépris, mais bref ! Étant désormais coincé dans ce donjon le marché noir est le seul moyen que j'ai pour me procurer les artéfacts que pourraient bien amenés de nouveaux arrivants ou possédés de longues dates par certains résidents et qui me permets de temps à autre de payer des expéditions à l’extérieur de la tour pour retrouver la trace de certains d'entre bien qu'il puisse arriver, les jours de chance, qu'un sot d'aventurier un avec lui, mais je préfère éviter cela...Certains rustres ont la fâcheuse tendance de négliger la valeur de ces choses."

Aspirant une profonde bouffée il sembla se renfrogner quelques instants à la pensée de cet idiot de lycan qui avait brisé la pierre des âmes possédée par Ferliost, un objet unique ! Ou tout du moins qui passait comme tel ! Crocs noirs avait beau en avoir récupéré les fragments, ce n'était que piètre réconfort par rapport à la joie qu'il aurait eu de posséder cet gemme qui avait vu la mort de l'hydre des marais du Ponant ou l’enfermement de l'archdémon Arcturus, une pièce de choix qui aurait mérité sa place dans le coffre papale qu'il avait volé. Il soupira alors longuement, recrachant un grand nuage de fumée pour reprendre ensuite une allure respectable, remarquant seulement à ce moment le regard de la lamia sur sa main droite.

"... Veuillez me pardonner mon long discours, mais comme toute personne qui parle de sa passion j'ai tendance à m’enflammer quand je l'évoque... Néanmoins je semble remarquer que vous n'y êtes pas réellement indifférente vu l’intérêt que vous semblez porter à..."


Serrant sa pipe entre ses dents il retira songeant dévoilant un main rugueuse, affermie par le labeur, mais en même temps affiné par le corchetage et d'autres activités nécessitant une certaine dextérité et sur l’annulaire de cette dernière un bague argenté dans laquelle était incrusté une pierre couleur rouge, peut être un rubis, sur lequel était gravée une sorte de note de musique.

"La bague d'écoute... utilisé par un ancien ordre monacale pour conserver les confessions des rois et pouvoir faire ensuite pression sur eux par la suite, un bien piètre respect des règles vous en conviendrez... Elle enregistre tout les sons et les conserve indéfiniment,contrairement à certaines babioles dont il faut rapidement extraire l'information avant que ce qui nous intéresse soi supplanté par des bruits parasites. Elle renferme bien des secrets connus de bien peu d’historiens...Et elle est une des raisons de mes connaissances sr ce qui se passe en ces lieux;.. Maintenant que j'ai répondu à vos questions, dont une que vous n'avez même pas évoqués il serait bienséant de me laisser vous interroger sur au moins un point... Comment avez vous sur que j'arborais une chose sur ma main, au vu de l’intérêt évident que vous y portiez ? Je ne suis pas du genre à croire aux coïncidences..."

Quelqu'un qui l’avait informé sur cet objet ? Souhaitait elle le posséder et avait elle remonté la trace du parcours de la bague ? A moins qu'elle ne possède un don et auquel cas Crocs noirs apprécierait d'autant plus cette personne qui pourrait lui être bien utile. Quoi qu'il en soit il savait qu'elle ne pourrait se défiler et qu'il avait gagné sur tout le plans, à moins qu'un élément imprévus ne vienne tout perturber.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Ophyde le Dim 01 Avr 2012, 01:30

Sa demande de ne continuer la conversation sur un débat théologique m'allait très bien, la religion était pour l'instant la seule chose qu'il ne connaissait sur moi et je ne voulais pour l'instant qu'il n'en sache plus au sujet des vodoos. Alors qu'il bourrait sa pipe je commandais un nouveau verre d'eau chaude. Je pris quelques pièces de cuivre pour les poser sur le bar quand je senti un frisson me parcourir l'échine. Je suspendais mon geste, mon poing contenant les pièce restait fermé quelques centimètre au dessus du bar mon seul mouvement fut de sortir ma langue fourchue pour humer l'air. J'étais tiraillé entre des picotements de plaisir dû à la proximité d'un objet de magie et cette aura noir qui transformait ces picotements de plaisir en multiples aiguillons. J'étais plus que tentée de poser la main sur cette arme, juste pour sentir un court instant! Pourquoi il la laissait bien en vue à quelques centimètres? C'était un vrai supplice de résister à l'appel que lançait l'objet. J'ouvris ma main pour laisser tomber les pièces sur le comptoir et croisai rapidement les bras pour les éloigner de la lame. J'en détournais le regard en me concentrant sur l'humain qui reprenait la parole. Il avait une voix posée et réfléchie ce qui eu pour effet de me calmer et d'oublier les sensations que je subissais par la proximité de la lame.

Ainsi, il collectionnais les artefacts? J'avais déjà entendu parler de ce genre d'objet sans vraiment comprendre à quoi ils servaient ni comment il fonctionnaient. Apparemment ils pouvaient prendre forme multiple, ou bien était-ce comme les amulettes? C'était son créateur qui décidait de sa forme initial et il n'en changeait plus ensuite. J'eus un sourire en coin quand il précisa que les artefacts avait un but précis : tout objet créé à un but que lui donne son créateur même si avec le temps on oublie le but de l'objet et qu'il devient plus qu'un attrape poussière. Mais il est vrai que présenté comme ça les artefacts semblaient être des objets plus intéressant que d'autres.
Je profitais de la pause de l'humain, qui semblait plus sombre, pour mettre quelques feuilles de thé dans le verre fumant sur le bar. Je le pris dans les mains pour profité de la chaleur qu'il véhiculait et repris mon intention sur Crocs Noirs...Enfin, surtout la main qui m'avait touché... Il dû remarquer mon regard qui se portait de plus en plus sur le gant quand sur son visage car il en fit la remarque et enleva son gant droit pour révéler une bague. Aussitôt sous les yeux que les picotements s'accrurent, je ne pu m'empêcher d'avoir un mouvement vers elle. Contrairement à la lame elle ne faisait que m'attirer, elle me criait de la porter comme il l'avait fait de se désert...J'en écoutait que d'une oreille distraite ses explications.


Le silence qui suivit sa question me sorti de ma torpeur. Je relevais les yeux perdue...Que m'avait-il posé comme question? Je secouai la tête et pris trois grande inspiration pour retrouver mes esprits...Je fermai les yeux pour me remémoré le peu qu'avait enregistrer mon cerveau...Ah oui, comment je savais qu'il portait cette bague qui s'avérait être un artefact.

"Je ne sais pas.... Enfin je veux dire que...Je ne savais que vous portiez cette bague...Même que vous portiez une bague. C'est juste, quand vous m'avez touché ça s'est accentué. Je le sentais sans vraiment y faire attention, c'est peut être même ça qui m'a attiré ici...Mais dès que vous m'avez touché...
Pourquoi vous m'avez touché?! Elle ne m'aurait pas appelé. Maintenant elle ne fait que m'attirer en m’excitant, elle me parcourt mon corps de picotement et de frisson pour me tenter. Parce qu'elle sait que je sais...C'est seulement en la portant que j'arrêterais ses préliminaires pour atteindre l'extase. Oui tout comme ce le fut pour lui...Oh, mais ne vous inquiétez pas, je sais me tenir!...Même si c'est aussi frustrant que de partager la couche d'un mâle sans une nuit digne de ce nom...,
je me retournais vers la dague et la montrai du menton, par contre pour elle ce n'est pas pareil, c'est la première fois que je ressent ça...De l'attirance mêlée à de la répulsion...Peut être parce qu'elle use de magie noir et non neutre...Enfin cela vous ne doit pas trop vous importez, comment je ressent la chose non? Ce qui vous intéresse est de savoir comment j'ai su sans le savoir pour cette bague n'est-ce pas?"

La bague et le "croc" me perturbaient au plus haut point, j'avais du mal à réfléchir sur ce que je disais, d'autant plus que ce n'était ma langue maternelle. D'ailleurs quelques mots sortir dans ma langue maternelle et non cette langue du nord, j'espérais avoir été comprise. Je pris une gorgé de thé, dommage que je n'ai de boule à thé il était parfaitement infuser et le laisser plus longtemps allait le rendre trop amère...Mais tant pis je n'avais de quoi me payer se luxe pour l'instant.

"Dites-moi, vous collectionnez des artefacts pour un but précis? Ou juste pour le pouvoir qu'ils vous donnent?"

Bon, chercher le pouvoir pouvais être un but en soi...Mais il y avait...moins stupide à faire, car ceux qui recherchent le pouvoir sont des éternels insatisfait.
avatar
Ophyde

Féminin
Messages : 341
Expérience : 652
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
24/40  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Engar le Dim 01 Avr 2012, 14:36

... Décidément l'effet que lui procurait la proximité d'objets magiques était des plus intéressante, même si pour être franc le blanc qui s'ensuivit ne fut pas sans vexé Crocs noirs, qui attendit néanmoins avec une patience forcée la réponse de lamia inspirant une profonde bouffée. Heureusement son attente ne s'avéra pas vaine puisque les propos de son interlocutrice qu'il eut étaient des plus explicites et lui permirent de lui répondre avec assurance, tout en rangeant son arme et en remettant son gant afin d'être certain qu'elle l'écoute.

"... J'ai du mal à saisir votre comparaison puisque pour ma part il ne m'est jamais arrive pareille chose si je dormais avec une femme... Plus sérieusement...C'est... Impressionnant. on dirait que vous sentez la magie qui se dégage de ces objets, voir même que vous lui parlez au vu des variations que vous évoquez, qui je suppose sont du à votre caractère qui ne semble nullement affecté par les notions de bien et de mal ce qui expliquerait la répulsion que vos ressentez à l'égard de mes armes. Ceci dit il est vrai que ce n'est qu’un détail et que je suis bien plus curieux vis à vis de la nature même de votre perception. J'avais déjà entendu parle d'un cas similaire chez les humains, malheureusement je ne l'ai jamais réellement rencontré, mais toujours est il que certains mages spéculaient sur le fait qu'il s’était tellement dédié à la magie qu'il la voyait désormais comme un être à part entière et était de fiat capable de la percevoir, même si pour sa part il a toujours réfuté ces thèses de ce que l'on m'a dit."

Complètement fasciné par ce fait il se perdait dans une sorte de rêverie, sans pour autant cesser de parler, se paroles se formant au rythme des ronds de fumée que relâchait sa bouche.

"Quant à votre question... Pour être franc je n'ai pas de but précis. Je trouve juste ces choses fascinantes et cette activité est presque la seule chose qui parvient encore à me distraire... On peut de fiat me voir comme un gardien, j'use de ces objets uniquement si nécessaire et j’empêche les personnes mal intentionnées de mettre la main dessus en les récupérant avant eux. Bien sur certains moralisateur pensent que je devrai les laisser être utilisés par le donjon mais ce n'est pas mon souhait.. Pour la simple est bonne raison que je n'ai aucune sympathie particulière pour ce dernier comme je n'ai aucune animosité à l'égard des créatures, mais jusqu’alors aucun d'entre eux n'a gagné mon respect alors pourquoi les laisser jouer avec alors qu'ils risquent d'en faire aussi mauvais usage que mes congénère. Surtout avec une sorte de divinité déchu à leur tête !"

Ce n'était pas de terme très élogieux, mais c'était exactement son point de vue, qui sait ce qu'il adviendrait si Oni, ange déchue, mettait la main sur les objets sacrés qu'il possédait. Saurait elle se montrer aussi tempéré qu'alors ? Il en doutait, il y avait plus de chances qu'elle soit emportée par un brusque désir de puissance et souhaite en faire l'usage prou se venger de ceux qui l’avaient maltraités divins comme mortels... Alors pourquoi dans ce cas lui ne faisait pas une telle chose ? Tout simplement parce qu'il savait ne pas avoir la puissance d’user des objets les plus redoutables à sa disposition et qu'il n’avait nuls autres ambitions qu'étudier cette magie, et surtout ce qui avait fiat qu'elle avait été créer...

"Enfin... Vous n'avez pas à vous soucier de ce genre de détail. Contrairement à l'offre que je vais vous faire... Aidez moi avec votre don dans ma "quête" et je vous aiderai à faire démarrer votre commerce grâce à mes contacts... Qu'en dites vous ?"
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Ophyde le Jeu 05 Avr 2012, 15:37

Dès qu'il cacha sa bague et rangea son croc mon pouls revint a un rythme plus régulier. Je pu reprendre mon calme et l'en remerciais à moitié pour ce geste. A moitié car une partie de moi même lui en voulais, pourquoi me retirer le plaisir charnel que me procurait la proximité de ces objets? Mal grès mon calme, la disparition visuel des deux artefact créa en moi une certaine insatisfaction ...Il faudrait que je trouve un mâle, plus tard, pour compenser cette frustration...

Il semblait être intéressé par ma capacité involontaire. Après tout mon "don" serait un atout considérable pour compléter sa collection. Cela m'embêtais car si c'était le cas je prenais une dimension marchande pour lui...Et je n'aimais devenir de la marchandise sans que je le décide...Par marchandise j'entendais par là que je prenais de la valeur en tant qu'outil et non en tant que personne...Je devenais de la marchandise qu'on essaye d'avoir pour soi et non de revendre au plus offrant...La preuve à ma théorie arriva une fois qu'il m'eut expliquer pourquoi il cherchait à avoir des artefacts. Explication d'ailleurs assez étrange, j'avais du mal à comprendre les gens qui conservaient des objets utiles pour ne pas les utiliser...Même si c'était pour les garder cacher de la folie du pouvoir...Autant les laisser là où ils se trouvaient à la base, le temps ferait son office en effaçant de la mémoire collective l'objet et son effet. Je pris une gorgée de thé pour me laisser le temps de trouver mes mots puis plantais mon regard dans le sien.

"Vous avez raison, la raison de votre art n'était que pure curiosité, et maintenant que vous y avez répondu je m'en souci guère...Mais je me soucis guère non plus de mon commerce pour la simple raison que je ne me suis pas encore donnée les moyens de le faire fonctionner. Et avoir une affaire florissante n'est pas ma priorité, si j'ai ouvert un commerce ce n'est pas pour l'argent, mais pour faire profiter les autres de mes connaissances. Vous allez me dire pourquoi ne pas faire ça bénévolement? Tout simplement parce que même si l'argent ne m'attire, j'en ai besoin pour diverses choses...Voilà pourquoi votre proposition ne m'intéresse pas."

Il y a avait une deuxième raison mais je préférais la lui taire : je n'aimais être dépendante de quelqu'un ou quelque chose. Et ça proposition sentais mauvais...Si je désirais utiliser mon don pour lui ça ne serait pas pour payer une quelconque dette mais juste par envie. Si je ne lui devait rien, je gardais un certain avantage que je ne voulais perdre.

"Si vous voulez que j'utilise mon "flaire" pour vous aider...Pourquoi pas, cela pourrais changer un peu la monotonie de ces journées dans le donjon. Mais si je le fais ce sera parce que j'en ai envie et non que je vous le dois."
avatar
Ophyde

Féminin
Messages : 341
Expérience : 652
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
24/40  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Engar le Jeu 05 Avr 2012, 18:28

La réponse de lamia avait tout pour surprendre le ruffian. Pourquoi quelqu'un n'aurait il cure de l'affaire qu'il avait en charge ? Cela lui parut comme une certaine d'aberration, si elle ne trouvait nulle satisfaction dans ce qu'elle faisait comme métier pouquoi ne pas en changer ? ... C'est alors qu'il se rendit que lui même n’était pas si différent, remarque qui lui arracha un sourire, après tout comme il l'avait lui même dit il ne gérait le marché que parce qu'il en étai capable et que cela lui rapportait les fonds nécessaires poru s'adonner à ses fouills. Probablement son interlocutrice se livriat également à une activité persoelle qui demandait aussi de l'argnet, bien que dans desp roportions plus restreintes... Qui plus est cela la faisait monter un peu plus dans l’estime de Crocs noirs car bien que l'idée d'accepter de faire un service sans rendu lui paraissait habituellement saugrenu et qu'il fustigeait les paladins et preux héros qui rendaient services sans recevoir de compensation l'argument comme qui elle ne voulait rien lui devoir lui parut... D'une certaine manière honorable. Au moins ne risquait elle pas de devenir un déchet ou une de ces larves serviles à sa botte... Décidément cette personne était réellement intéressante. Ainsi d’étonné il parut légèrement frustré avant d'enfin adresser un grand sourire à la lamia quand au final elle accepta d'une certaine manière sa proposition, ce sur quoi il renchérit.

"Et bien quel abnégation ! ... Et quel raisonnement fort à propos, effectivement dans un accord j'essaye toujours, quel que soit mes relations avec l’individu avec qui j l'ai passé, d'avoir le plus de bénéfices possible, des fois à son détriment et il aurait probable que ça soit également votre cas... Ceci dit... Comme vous l'avez probablement deviné vu ma position et le marche que je vous ai proposé je suis homme à toujours demandé la pareil de ce qu'il fiat pour quelqu'un... Ou à la lui rendre si cette personne fait pour elle. Alors puisque vous refusez mon offre laissez moi au moins vous dire ceci... Quoi que vous en pensiez si vous utilisez votre "flaire" pour moi, même sans intention autre que celle que vous venez d'évoquer de vous distraire, j'estimerai devoir vous rendre la pareille, sans entourloupes, car vous êtes probablement la première personne à gagner mon respect aussi rapidement. Libre à vous d’interpréter cela vous voulez, offre sincère, ou nouvelle tentative pour vous arnaquez, mais pour ma part je vous ai dit out ce que j’avais à vous dire sur ce sujet."

Il se leva alors en faisant craquer son dos et ses articulations avec une grimace satisfaite puis fut parcourue d'un frisson suite à cela enfin il s’inclina doucement tout en rangeant sa pipe, désormais éteinte,, de manière galante, toujours son sourire aux lèvres,qui ne demandaient par ailleurs qu'à rendre éxagéré ses simagrées de politesse en baisant la main de la lamia, mais il savait qu'il lui fallait ne pas risquer d'offusquer son interlocutrice par ses manières bonnes à séduire les ribaudes.

"Sur ce je suppose que notre conversation est close, de fait à moins que vous n’ayez une requête ou souhaitiez la relancer je vais prendre congé de vous... Et si vous souhaitez me contactez, ne vous tracassez pas. Je le saurai... Madame"

Usant de nouveau de ses formules e politesse un peu exagéré il se releva et plantant son regard dans celui de la lamia (comment faisait il en ayant qu'un œil me direz vous) il attendit sa réponse avant de tourner les talons... Ou de rester sur place et continuer à dialoguer,à moins qu'il n'accède à sa, peu probable, demande.

Spoiler:
Je ne veux pas écourter le rp je précise, mais il n'est pas dans le genre de Cn de relancer une conversation si elle ne peut rien lui apporter ^^', néanmoins si tu relances le rp je serais loin de m'en plaindre ^^
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Ophyde le Sam 07 Avr 2012, 18:13

Apparemment j'avais eu raison de refuser son offre, il le disait lui même je n'aurais pas eu la meilleurs part du marcher dans cette affaire. Je souris intérieurement quand il évoqua le fait qu'il était du genre à rendre la pareille, c'était un état d'esprit que j'aimais bien. Par contre j'eus du mal à comprendre comment j'avais pu gagner son respect juste avec quelques paroles échangées, ce qui me fit pencher la tête sur le côté un court instant. Juste le temps de me dire que ça n'avait pas beaucoup d'importance : j'avais son respect et un avantage marchand, mon don.

Je profitais qu'il se lève pour finir mon thé d'une traite, sa phrase sentait le point final de la conversation et il ne faudrait pas trop que je tarde si je voulais partir en chasse d'un mâle pour la nuit. C'est alors que plusieurs fils de la conversation vinrent se rejoindre...Si les sensations que j'avais eu avec la bague et mon bracelet étaient les mêmes, cela voulais dire que le bracelet était un artefact tout comme la bague...Si c'était un artefact, il devait donc avoir une fonction? Crocs Noirs pourrait sûrement me renseigner sur l'utilisation. J'allais lui poser la question quand il me pris délicatement la main pour la baiser. Un frisson me parcouru l'échine alors que je fixais ma main avec horreur...La dernière fois qu'un humain m'avais baiser la main c'était le commerçant ce jour là...Ma gorge se noua et ma mâchoire se sera, le simple geste du collectionneur d'artefact venait d'ouvrir la boite de pandore dans mon esprit. Je réussit à refouler mes souvenir devenant plus vrai que nature juste le temps de me lever et articuler quelques excuses.

"Ce fut un plaisir de parler avec vous, et de rencontrer quelqu'un comme vous...Mais je dois vous laissez plus rapidement que je ne l'aurait voulu...Désolée de partir si...mwana wa haramu!"

Je le regardais apeurée par moi même et par le venin du passé qui revenais à la charge. Lutter ne servait juste à retarder l'échéance qui en serait alors plus terrible. Je sorti de la taverne le plus naturellement possible, alors que je me réveillai dans une salle froide et sombre la queue plantée au sol part un système que la douleur m'empêchait de comprendre. Je n'eus pas le temps de passer l'angle d'un couloir que chaque petite cicatrice ce mis à me lancer, peu à peu mon esprit reculait dans le monde des souvenirs laissant mon corps bouger seul. Je revécut chaque seconde de cette journée (ces journées?), j'étais de nouveau une moins que rien avec un corps faible...Je l'avais trahis, je n'avais pas mérité de survivre... Encore une fois je haïssais ce corps souillé. D'autres souvenirs pas moins glorieux s'insinuèrent pour m'enfoncer encore plus. Je n'étais qu'un déchet qui avait toujours fait souffrir ou tuer les êtres auxquels je m'étais attaché.

-------------

Quand je repris connaissance dans le monde présent, j'étais roulée en boule dans une salle aux odeurs de sang, de douleur et de peur. Devant moi pendait un corps humain, les mains plantées dans un crochet. Instinctivement je me frottais les paumes, où se trouvait aux milieu de chacune d'elles une cicatrice circulaire. Je soupirais, le corps portait les mêmes marques...Au moins celui-là était déjà mort quand je revenais à moi...Cela faisait longtemps...Ça n'avait pas dû être une partie de plaisir pour le pauvre homme...Je regardais mon corps couvert de sang, un peu du mien beaucoup du sien...La danse macabre avait dû être mouvementé. Danse macabre...Danse de folie oui! Mon dos me lançais atrocement, j'avais dû encore voulu m'arracher la peau avant de venir ici...Bâ, je n'était plus à une marque de griffure près. Je me retins de régurgiter le repas de la taverne, étrange réflexe de rejet de soi-même et de son corps : le vomissement...
Je me relevai et m'approchais du cadavre pendu par le mains, la tête basse. Je levai les yeux vers le crochet, puis soupirai une seconde fois, il faudrait que je me dresse plus haut pour le décrocher de là...Geste que je fis machinalement avant de laisser tomber le corps dans un bruit sourd...Il y avait une sorte de tristesse dans se bruit et j'eus presque pitié de l'humain. Je me penchais sur lui en sortant mon couteau de son fourreau. Il avait beau être qu'un couteau en os, il coupait bien...Bon j'avais amélioré un côté de sa lame en y incrustant des sortes de dents d'obsidienne. Il avait ainsi un côté tranchant et un autre sciant avec des dents qui pouvaient être changées assez facilement.
Je m'assis pour être plus proche de son cou et commençais à lui trancher la tête tout en chantant un air pour que son esprit parte en paix avec celle-qui-était-est-et-sera. Une fois mon œuvre terminée, je pris la tête part les cheveux et regardais le corps.


"Qu'est qu'on va faire de toi maintenant que tu n'es plus bon qu'a nourrir les vautours?"
avatar
Ophyde

Féminin
Messages : 341
Expérience : 652
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
24/40  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Engar le Lun 09 Avr 2012, 15:30

Qu'elle ait rétiré sa main aurait été normal, après tout malgré les formes qu'il y avait mises la manière de faire de Crocs noirs était bien cavalière et aurait pu aisément offusquer la lamia. Qu'elle ait accepté de se laisser faire ne serait pas passé pour anormal également que cela soit par facilité ou pour respecter les us du ruffian, mais le fait qu'elle soit aussi troublé par un geste aussi bénin, qu'elle avait accepté de subir de son plein gré, et de manière bien plus viscéral que quand il lui avait montré ses objets. Néanmoins il ne fit rien pour essayer de la retenir ou même de la rassurer tant parce qu'elle essayait de dissimuler son état derrière des propos qui auraient été convaincant pour de nombreuses personnes, mais non pour le collectionneur, habitué à avoir affaire à des joueurs ou à des clients essayant de dissimuler leurs émotions pour mieux marchander, d'autant plus que la fin de sa phrase, où elle avait probablement usé de sa langue natale, incompréhensible pour l'humain et la "démarche" pressé qu'elle avait eu pour sortir de la taverne, devançant en cela Crocs noirs, ne faisaient que contribuer aux soupçons de ce dernier. Changeant ses projets en conséquence il prit encore un peu de temps au bar, en profitant pour boire un nouveau verre, puis se rapprocha de ses hommes à qui il s'adressa d'une voix basse pour ne pas se faire entendre des autres clients, mais de manière à être parfaitement compris, dans tout les sens que ce soit, par ses hommes.



"Vous voyez la lamia avec laquelle j'ai discuté ?" Même s'ils étaient saouls autant que pouvaient l'être des humain sans tomber dans les pommes les brigands n'avaient paso sé quitté dun seul instnat leur chef des yeux et de fiat savaient parfaitement de quoi il parlait, ce qu'ils confirmèrent en hochant vivement la tête. "Tant mieux... donc interdiction de la toucher opu d'entrer en contact avec elle d'une quelconque manière, par contre je veux savoir tout ce qu'elle fait à partir de demain ! Je ne veux pas qu'elle puise vendre une potion, cueillir un fleur ou se gratter le bout du nez sans qu'il y ait quelqu'un pour m'en prévenir ! Faites passer le mot aux autres... Ah et si quelqu'un devait déroger à cet ordre sachez que j'en ferai une affaire.... Personelle... C'est clair ?"



Ce n'était pas la première fois que Crocs noirs donnait des ordres, en particulier dans le but de surveiller quelqu'un, ni qu'il évoquait la notion de régler ses comptes à sa manière... Et personne n'avait envie de savoir comment il le faisait au vu de l'état, quand il en restait quelque chose, de ceux qui avaient bénéficié de ce traitement particulier. Ainsi le maitre des enégats eu la certitude en lisant la peur dans les yeux des siens qu'aucun n'oseraient contrevenir à ses ordres... A moins de se sentir des envies de folie qu'il ne tarderait pas à mater et sans donner plus d'explication il sortit de la taverne, laissant ses hommes présnets répandre la nouvelle aux autres, et essayer de remonter la piste de son ancienne interlocutrice, ce qui ne fut pas bien compliqué car son comportement était tel que s'il venait à perdre sa piste le premier passant venu était capable de le renseigner et ce fut avec une... Surprise réelle, ce qui n'étiat pas arrivé depuis longtemps, que ses pas le menèrent jusqu'à la salle de torture, une salle bien peu en lien avec le profil psychologique d'Ophyde... Ou du moins de celui qu'il avait cru deviner, mais ce fut sans appréhension de ce qu'il risquait de découvrir ou de lui advenir qu'il descendit les marches menant à l'endroit où tant de ses semblbles souffrait, des fois pour des raisons à peu près "justes", mais bien souvent dans le seul but pour assouvir les instincts bas de certaines créatures sadiques qui contribuaient à la réputation malsaines des monstres auprès des humains, mais cela n'importait guère, il avait déjà tellement vu.



...C'est d'ailleurs probablement la raison pourquoi le spectacle qui s'offrit à ses yeux ne l'horrifia guère, bien qu'il était arrivé au milieu de l'atrocité que commetait la lamia et ce fut avec une indifférence... Morbide qu'il assista au supplice de l'humain qui par trop possédé par ses souffrances ne l'aperçut même pas. Cela dura peut ête cinq minutes, dix, voir un quart d'heure. Toujours est il que cela s'acheva relativement rapidement, suffisamment en tout cas pour que le brigand ne soit pas lassé d'attendre d'avoir le fin mot de cette histoire, qu'il alla même jusqu'à attendre un peu avant de le ceuillir ca ele ocmportement de la tortionnaire était bizarre, après avoir fiat preuve d'un sadisme qu'il ne vaut mieux pas décrire voila qu'elle aviat presque un... Respect pour le moribond dont elle s'était "occupé" et qu'elle le décrochait avec une tristesse dans les mouvements. chose qui sembla bien hyppocrite quand elle commença à lui trancher la tête, mais Crocs noirs ne se permit pas de juger, il avait assez voyagé pour savoir que certaines peuplades avaient des moeurs funéraires étranges et la lamia ne dérogeait pas à la règle. Réfléchissant à cela il mit néanmoins un terme à sa minute de silence e n répondant à Ophyde.



"... De toute manière je ne crois pas qu'il y ait de vautours, en tout cas sauvages dans les parages, au mieux il sera de la bouffe pour les corbacs, enfin... Si l'on souhaite rester dans l'alimentaire, car je connais de nombreuses personnes qui pourraiernt faire bien des choses avec ce corps, moi même j'ai quelques idées à ce sujet, néanmoins si vous voulez qu'il serve je pense qu'il aurait mieux valu lui laisser sa tête. Imaginez pour un nécromant, déjà qu'un zombie n'est pas malin alors enlevez lui son cerveau... Cependant je pense que ce débat pourra attendre..."



Ses propos avaient beau avoir le potentiel d'être humoristique sa voix était grave et ce fut sans politesse ou douceur dans les gestes cette fois qu'il s'approcha rapidement de son interlocutrice tout en arborant une mine grave.



"Il semblerait que je me suis trompé en vous jugeant et que vous n'avez rien fait pour réparer ma méprise donc ma question sera simple. Qui êtes vous vraiment Ophyde ? car je ne pense pas que ce soit mon simple baise main qui vous ait mis dans cet état..."


Dernière édition par Engar le Mar 10 Avr 2012, 14:07, édité 1 fois
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Ophyde le Mar 10 Avr 2012, 13:12

Au premiers mots que dit l'humain je sentis une colère noire monter. Me yeux devinrent aussi froids et inexpressifs que ceux d'une vipère alors que je me retournai en direction de celui qui m'avait vu. Le corps tendu près à sauter au visage du voyeur, les mains crispées mettant en avant leurs ongles griffus, j’émis un son entre le feulement et le sifflement, les lèvres retroussées pour laisser apparaître des crochets et une longue langue fourchue. Presque instantanément je reconnue la voix ainsi que l'odeur de Crocs Noirs, la honte pris la place de la colère. Honte de ma faiblesse, honte de mon acte et honte de ce qu'il avait pu voir...Pourquoi m'avait-il suivit?! Ça ne suffisait pas de regretter ses actes et de vouloir déchirer se corps qui avait ça, il fallait en plus que quelqu'un m'ait vu?! Je n'avais pas écoutée ses propos, trop perdue dans mes sentiments. Je n'avais qu'une envie c'était de fuir cet endroit maudit et me laver pour ne plus sentir leurs doigts sur mon corps...M'abandonner aux larmes et maudire se monde, la tête sous l'eau. Mais non, il y avait quelqu'un et je me devais de ne pas montrer cette faiblesse. La cacher sous un masque et paraître forte, respirer un bon coup et...Rire jaune face à sa question. J'eus envie de lui cracher le venin que ne véhiculaient pas mes crochets, à la place je lui répondit froidement.

" Vous en savez déjà beaucoup sur moi. Cela ne vous suffit pas? Qui je suis...Je suis qu'une lamia qui comme beaucoup ici, a connu ce que font les hommes stupides de l’Église où des états à sa botte quand ils croisent une femelle non humaine. Vous avez raison, ce n'est pas votre baise main qui ma mis dans cet état...Enfin pas directement. Disons qu'il a mit le feu aux poudres...Mais vous ne pouviez savoir...Même moi je n'aurais imaginer qui simple baise main qu'on ne m'avait depuis...Qu'un simple baise main puisse les faire revenir. Ne me demandez pas de quoi je parles, c'est encore trop frais pour que je puisse en parler librement sans qu'ils reviennent...Et surtout vous avez beau être quelqu'un...D'intéressant je ne vous connais assez pour que je vous étale ma vie."

Même sans nommer les souvenirs, mes larmes et mes cris me revinrent aux oreille. J'eus un haut le cœur, qui me fit reculer contre un mur pour me soutenir. Je pris de grandes goulées d'aires pour remettre mon masque en place et ravaler les larmes de ces yeux humides.

"Excusez-moi...Je n'aime qu'on connaisse cette facette de mon être...Pourquoi vous m'avez suivit?"

Je le regardais presque implorante. Mon masque c'était brisé pour la deuxième fois, j'allais avoir du mal à le remettre encore...Tant pis, après tout il savait ce que j'avais réussi à cacher jusqu'à maintenant aux yeux de tous. Je n'était plus à ça près...Mes yeux se posèrent sur le corps sans tête, tête qui penchais ma ceinture. Quand l'avais-je mis là?...Sûrement un geste inconscient pour me libérer les griffes tout à l'heure...

"Vous savez ce qu'on fait des corps de torturé, ici?"
avatar
Ophyde

Féminin
Messages : 341
Expérience : 652
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
24/40  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Engar le Mar 10 Avr 2012, 22:07

... Elle souhaitait cacher ses sentiments c'était flagrant tant elle faisait tout pour ne rien laisser paraitre de son attitude hormis une haine incertaine au vu des menaces visuelles qu'elle lui fit en dévoilant ses crocs et le dardant de sa langue, mais le ruffian ne craint nullement ces menaces. Au vu de son état face à ce qu'elle avait fait elle ne comptait pas se battre et risquer de tuer un second humain, à moins que la folie qui semblait l'avoir poussé à commettre cela la prenne de nouveau et pour cela... Il fallait la prendre de vitesse. Pourquoi cela ? car du point de vu de Crocs noirs la démence, qu'il avait vu posséder nombre de ses compagnons lors de ses recherches d'artéfact, était comme un sorte d'entité et comme tout être vivant si on voulait l'empêchait de nuire il fallait l'empêcher de réagir.

"Pour moi, quel que soit le sujet, on n'en sait jamais assez, seul les sots croient cela. la connaissance est la seule richesse qui peut se cumuler à l'infini et qui est diversifié, peut être est ce d'ailleurs cela en vérité que je recherche. Par ailleurs je vois parfaitement ce que vous voulez dire par ce que ces chiens on pu vous faire et je suis conscient de la maladresse de mon geste néanmoins... Sachez que si j'avais réellement voulu en apprendre plus sur votre passé j'aurai pu le faire aisément, mais le présent et le futur m'intéressent bien plus de fait ne craignez nullement que je me montre indiscret sur ce que vous avez vécu."

Lentement il recommença à marcher pour s'approcher de la lamia,, le regard non pas pointé sur son visage à la triste mine mais sur les objets de torture, petits ou imposants qu'il effleurait du doigts et fixait intensément, comme pour essayer de deviner la totalité de leurs usages potentiels. Il ne cessa cette observation morbide qu'une fois qu'il fut arrivé en face de la femme-serpent qu'il toisa de nouveau.

"Quant au pourquoi je vous ai suivi... La réponse me parait assez évidente. Tout simplement par curiosité de ce qui pouvait vous pousser à rompre notre entretien de manière aussi brusque alors que vous ne m'aviez pas paru particulièrement pressé peu avant."

Son regard quitta enfin à ce moment les bouts de métals aux offices malsains afin de contempler avec un certain mépris toute la faiblesse d'Ophyde, mais ce ressentit disparut bien vite alors qu'il soupirait. Tout le monde avait ses faiblesses, lui y compris, il avait juste tendance à un peu l'oublier vu le fait qu'il n'avait pas eu de réel défi mettant sa vie ou ce qu'il ocnsidérait comme son honneur en danger. Songeant à la possibilité d'en créer il suivit le regard de la lamia s'arrêtant comme elle sur le visage du pauvre humain avant de fixer de nouveau celui de son interlocutrice.

"Bah il n'y pas vraiment de directives les concernant, ils subissent le même sort que ceux qui meurt dans les couloirs... Mais comme je vous l'ai dit on peut le jeter en pâture au corbeaux ou le laisser aux nécromants... Ou bien vous pouvez le laisser sur place ou l'amener aux cuisines et les plus bestiaux des vôtres le mangeront sans remords. Sinon il advient qu'on l'expose sur les remparts pour effrayer les aventuriers, mais cette méthode est plutôt réprouvée par Shiru qui y voit une provocation et craint que cela n'attire l'attention sur le donjon. Sinon il peut avoir la chance de tomber sur une âme bienveillante ou clémente qui l'enterrera dans le cimetière voir même lui accordera une prière pour l'accompagner dans l'au delà. Pour ma part si j'en trouve un je prends tout ce qu'il possède et... Je me sers de son enveloppe pour pouvoir me servir de certains objets aux conditions... Particulières. Après c'est bien sûr à vous que le choix revient, j'espère juste que vous saurez rendre ce corps utile... Sur ce... Vous me semblez avoir plus besoin d'aide que vous ne l'affirmez, être forte c'est bien,laissez libre cours à ses faiblesses en se contentant de déposer un bandage sans autres soins pour le dissimuler... C'est idiot si vous me permettez..."
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Ophyde le Jeu 12 Avr 2012, 01:52

L'écouter parler me redonnais un peu du poil de la bête. Se concentrer sur ses paroles me permettait de ne plus penser à ça. Ainsi, il ne cherchait qu'a engendrer des connaissances? Un peu comme quand je cherchais à assouvir ma curiosité. Je comprenais mieux pourquoi il cherchait à collectionner des artefacts, c'était tout simplement de la curiosité sur ces objets. Ne pouvant assouvir sa curiosité grâce à la connaissance d'un autre il avait décidé de s'en occuper lui même, ou quelque chose dans se goût là. Je me fis légèrement plus petite quand il s'approcha accentuant mon état de faiblesse par rapport l'humain. La honte mêlée de tristesse n'avait disparue et sa proximité n'arrangeais rien, heureusement qu'une pointe de colère flottait pour me faire tenir le coup. Sa réponse à ma première question apaisa légèrement ces émotions qui fourmillaient en moi, elle ressemblait trop à une réponse que j'aurais pu sortir. C'était...Intriguant.

Cette mince remise en ordre dans les émotion me remis confiance en moi et je redressais pour reprendre ce que j'avais perdu quand Crocs Noir s'était approché. Mais aussitôt redressée j’aperçus son regard...Il reflétait tout ce que je pouvait ressentir contre moi quand j’analysais mes actes les plus haïssable pour moi, en commençant par avoir dit ou vivait ma mère maternelle sous la torture et en finissant par cet humain décapité. Je rejet de moi même se remanifesta quand mon estomac eut des soubresauts. Me concentrant pour éviter de repeindre le sol devant moi, les larmes que je retenais jusqu'à maintenant en profitèrent pour créer des sillons sur mes joues.

Alors qu'il m'énumérait tout les possibilité d'usé de se corps, j'essayais mes joues et relevai la tête pour le regarder. D'un coup mes pupilles devinrent aussi fines que possible : comment osait-il dire ça?! Pendant deux ans! Deux années j'avais essayer de penser ma plaie! Deux longues années! Ce n'était pas un petit bandage que j'avais eu le temps d'appliquer, mais carrément une carapace! Ce n'était pas ma faute si se que j'avais subit ensuite l'avait fendillé et que maintenant elle s'effritait dangereusement ! Ni tenant plus, je laissais denouveau couler les larmes, beaucoup plus abondantes cette fois mais toujours aussi silencieuses.

"Je pensais les avoir guéri...Mais cela fait environ trois ans que les crises sont revenues. Je croyais les avoir effacée...Mais cette paix sans elles n'as durée qu'un an....Et maintenant c'est comme au premiers jours, sauf qu'aux premiers jours après ça s'était continuel...Maintenant ça arrive pour un rien, et parfois je reviens dans le présent avec un cadeau comme lui, je pointais du menton le cadavre, d'ailleurs s'il peut vous servir sans tête il est à vous."

Je secouais la tête puis me décollais du mur. Je n'aimais être accolé comme ça, mais l'humain me bloquait...Tant pis...et puis il ne risquait pas d'en profiter. Non pas que je le considérais plus faible que moi et donc inoffensif, au contraire je le sentais plus fort que moi. Non tout simplement parce que s'il avait voulu m'agresser il l'aurait peut le faire bien avant.

"Mais si le passé ne vous intéresse pas je ne vais pas m'étaler à vous raconter mes souvenirs douloureux...tout d'abord je ne le veux pas, même si vous avez raison, cela me ferait du bien. Et puis vous n'êtes ni mon psy, ni quelqu'un que je connais assez pour me confier."
avatar
Ophyde

Féminin
Messages : 341
Expérience : 652
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
24/40  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Engar le Jeu 12 Avr 2012, 11:21

Et voila qu'elle fondait à nouveau en larme ! ... Crocs noirs en venait même à se demander si sa première impression au sujet de la lamia ne s'était pas avéré erroné au vu du comportement présent de cette dernière. Mais malgré cela il décida de continuer la discussion, cela aurait été dommage qu'une rencontre qui avait commencé de manière aussi prometteuse s'avère au final complètement inutile et si ça devait être le cas il refusait d'en être le responsable par précipitation. Après tout, nul n'était parfait et peut être en avait il trop attendu de la part de son interlocutrice qui avait su éveillé aisément son interet. Peut être même ce qui la rabaissait en ce moment pouvait s'avèrer un atout, même si cela devait être le cas parce qu'il la manipulait, un peu comme ces êtres facilement attiré par la drogue, qui sont bien facilement des personnes faible, physiquement et intellectuellement, mais qui peuvent devenir des parfaits combattants dénué de crainte et doué de capacité stupéfiante à condition de saoir leur faire ingérer le bon mélange. Ne disait on pas par ailleurss qu'il fallait bien souvent "faire passer la pilule" ? Bien qu'ici il valait probablement mieux que ce soit au sens figuré...



"Comme vous le faites remarquer à juste titre je ne suis pas votre psy et j'ai bien peu de choses à faire de votre passé, néanmoins... Il me parait asssez évident que vous rejetez ce dernier et que de fait, malgré un travail sur vous même puisque vous avez réussi à vous dominer totalement pendant tout une année, à chaque fois que quelque chose vous le rappelle vous le fuyez et afin den e pas y faire face votre inconscient vous hum... Force à en revenir à vos instincts et attitudes les plus primaires afin d'y échapper, un peu comme un instinct de survie, pour preuve l'emploi de ce que je suppose être votre langue natale peu avant que vous sortiez de la taverne et ce ... Que vous avez à ce pauvre homme... Et je vous remercie par ailleurs de ce don, il vous sera rendu en temps voulu, quand bien même vous protesterez contre cela, je paye toujours mes dettes."



Néanmoins il ne récupéra pas son dû tout de suite il resta ainsi quelques instant, planté devant la lamia qu'il dominait. Il aurait été si simple d'obtenir d'elle tout ce qu'il voulait à ce moment, d'autant plus que le lieu lui aurait facilité les choses et peut être même au vu de son état psychologique ou par honte elle ne serait pas allé se plaindre à la maitresse des lieux. Abuser d'elle, prendre tout ce qu'elle possédait, dont cet interessant bracelet, lui arracher en confession tout ce qu'elle savait, tout cela aurait été si aisé... Et pourtant il se détourna d'elle pour s'accroupir et passer un bras du décapité auttour de osn épaule afin de le transporter... Avec une autre donzelle il n'aurait pas hésité et se serait mis de suite à l'ouvrage", maais celle ci était elle un bon vin comparé à un rhum, elle se savourait et se devait d'être étudié avec délicatesse et ce malgré tout l'envie que l'on pouvait avoir de la consommer d'une traite.



"... Ceci dit il est étrange qu'après avoir réussi à vous dominer une telle rechute ce soit faite. Est il advenu quelque chose en particulier au début de ces trois ans pour que... Ce comportement surgisse de nouveau ? Je vous le demande, mais je n'attends pas de réponse, juste que je pense que c'est là que se situe la clé du problème et puis, ne vous mettez pas martel en tête, cela est peut être un bien puisque c'est dans les épreuves difficiles que l'on ressort grandi. Ne pensez vous pas la même chose ?"



Ayant enfin réussit à cale correctmeent le moribond sur son dos en ne le soutenant que du'n bras il se retourna vers la lamia...et lui tendit la main.



"Maintenant venez !" Sa voix se faisait d'abord autoritaire, mais s'adouçit brusqument, accompagnée d'un sourire. "Un tel lieu ne convient pas à une dame de votre prestence..."
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Ophyde le Ven 13 Avr 2012, 02:00

Alors qu'il m'expliquait ce qu'il pensait de mes réactions, mes larmes avaient cessé de couler et avec elles mon état de...faiblesse mental avait disparu. Enfin pas tout a fais car après une crise pareille mes souvenirs allaient encore revenir. Oh, moins puissamment et sûrement qu'a partir du moment ou je me retrouverais seule, mais ils reviendrais injecter leurs venin de honte et de désespoir...Un peu comme les répliques d'un tremblement de terre. Je ne dis rien sur son point de vu sur ma situation, ni sur sa remarque sur ce qu'il me devait ni sur tout ce qu'il continua à dire ensuite. Je ne voulais pas qu'il m'entendît tout de suite pour qu'il crût encore un moment de mon état de faiblesse. Ma voix aurait put me trahir.
Je me retins donc de rire car je n'étais pas d'accord avec ses explications sur ma réaction ; de lui répliquer que j'avais déjà essayer de fuir et même de combattre ces visions du passé mais que rien n'y faisais. Ça avait même aggraver les choses. De ce fait, maintenant je les laissais venir en espérant que mon corps ne fasse pas trop de bêtises pendant que mon esprit revivait le passé...Mais bon, je lui pardonnais il ne savait que peu de choses sur moi (et heureusement!) et c'était difficile de tomber juste avec les informations qu'il avait. Il aurait simplement su que : ce qu'avait subit les tortures du cadavre derrière lui et les autres avant lui n'était que des reproductions condensées de ce que j'avais subit et que je vivais en suivant mon instinct plus qu'autre chose, alors il aurait eu une autre réflexion sur mes actes.
Je me retins de hausser les épaules et de lever un sourcil quand il me dit qu'il me payerait cette offre de cadavre. En effet je ne considérais pas le cadavre comme miens, et j'avais donc du mal à imaginer que le régnera avait maintenant une dette envers moi. Mais bon, je n'allais pas cracher dans la soupe pour autant. Et puis, je préférais que la dette soit dans se sens plutôt que l'inverse, avoir une dette envers ce mâle ne devait pas être une partie de plaisir...

J'eus du mal à ne pas soutenir son regard quand il me détailla avant d'aller récupérer le cadavre. Je supportais déjà mal d'être coincée entre lui et un mur...Mais qu'il me toise ainsi...J'avais l'impression d'être redevenue une fille de joie quatre ans plutôt. Pour éviter tout regard pas assez "faible" je baissais la tête comme pour cacher une timidité et discrètement je rapprochais ma queue de ses pieds. Il avait envie de moi, et s'il passait à l'acte j'étais prête à le recevoir...Même si je savais n'avoir aucune chance je ne me laisserais pas faire aussi facilement que quelques minutes auparavant.

Je ne répondis pas tout de suite à ces questions, d'autant plus qu'il n'attendait de réponse...Bon et bien il n'en aurait pas. Je restais silencieuse jusqu'à que je lui pris la main et qu'on se mette à marcher.

"Vous avez raisons quand on se sort de choses difficiles. Or, j'ai plutôt l'impression de tourner en rond avec ce problème...Ou de stagner...Même si sa revient à dire que ma situation ne change pas...Bon, je ne fais rien pour l'améliorer depuis un certain temps, mais à chaque fois que j'ai essayé ça n'a permis qu'à empirer la situation. Alors maintenant je n'ose plus y toucher...Mais bon peu importe..."

Je regardais intriguée les couloirs passer...C'est fous comme ils se ressemblent tous!

"Dites, on va où comme ça?...Il y aura moyen que je me nettoie un peu là où on va? Être recouverte de sang séché n'est pas des plus agréable.Et puis je tiens à avoir une certaine... décence en publique."
avatar
Ophyde

Féminin
Messages : 341
Expérience : 652
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
24/40  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Engar le Ven 13 Avr 2012, 22:16

... Encore une fois elle en avait mis du temps à réagir, mais au moins avait elle fait le bon choix, du moins vis à vis de Crocs noirs et ce fut avec un sourire sincère, sans arrière pensée, spéculation ou autre prévision, chose rare chez cet homme, qu'il saisit sa main afin de l'entrainer à l'écart de cette pièce malsaine, car bien qu'il ne la dépréciait pas particulièrement, l'utilisant même de temps en temsp pour certianes... Expèrience, il ne s'agissait pas de la pièce la plus approppriées pour une discussion cordiale. Pour ça les jardins étaient un endroit qui lui paraissait bien plus adéquat et qui s'affilaiit en plus à la lamia, mais il va sans dire qu'il prenait en compte son avis et que de fait à peine avait elle fini de parler que tout en lui répondant il changea brusquement ses plans, ainsi que son itinéraire.

"... La PER-SE-VE-RAN-CE. C'est une chose qui fait défauts à beaucoup de monstre, mais très commune aux humains et que je considère au delà de notre ombre et du fanatisme de mes semblables comme la clé des victoire humaines sur les créatures et c'est encore ce qu vous manque. Vous avez essayée, mais vous échouée ? Recommencer car il n'y a nul autre méthode qui ait une chance de marche que celle là... J'ai par ailleurs un exemple qui je trouve s'applique parfaitement dans votre cas. Un fruit, tombé au sol, reste mangeable les premiers jours car il n'a pas encore pourri sous l'effet de la nature et là s'arrêtera son "cycle", mais, imaginons que personne ne consomme, cela va empirer, il va de plus en plus pourrir, se "gangréner" devenant ainsi chaque jour plus mauvais, voir toxique, mais à l'issue de ce processus qui sera forcément passé par le pire stade possible de la "corruption" du fruit naitra peut être de par les graines qu'il contenait un splendide arbre..."

Arrêtant là sa métaphore, il ne jugea pas nécessaire d'être explicite, c'était désormais à Ophyde de décider si elle voulait tenter sa chance et au risque de sombrer dans sa démence tout faire pour s'épanouir ou rester paisiblement ce qu'elle était au risque de se faire "dévorer" par autrui. Enfin avant cela elle avait encore le temps... Et un bain ne lui ferait pas de mal effectivement.

"J'avais songé à un endroit plus paisible pour notre conversation, mais il est vrai que maintenant que vous évoquez ce fait il est évident que vous n'allez pas passer inaperçue, même si je n'appelerais pas cela de l'indécence. Néanmoins c'est pour cette dernière raison que je vous propose d'éviter les bain publics de la salle inondée, d'autant plus qu'il me semble que vous n'ayez nullement envie de vous retrouver avec de nombreuses personnes autour de vous je me trompe ?"

... En vérité il était clir qu'il n'attendait pas de réponse pour faire son choix puisqu'il était évident pour quiconque connaissait un peu le donjon qu'il ne l'emmenait nullement au lieu de vie des créatures aquatiques. D'ailleurs la voie qu'il prenait ne menait à aucune pièce en particulier autres que des débarras, des stocks ou des entrepots, qui ne contenait que des choses utilitaires et qu'il n'était pas spécifiquement nécessaire de protéger de la convoitise des aventuriers en le mettant dans le trésor... Enfin du moins ce couloir était SENSE ne menait à rien d'autre. ce qui amena par ailleurs Crocs noirs alors qu'il arrivait à un cul de sac et appuyé sur une pierre donc la maçonnerie avait été abimé de manière bien précise, mais discrète.

"J'ose espérer que vous ne parlerez pas de ce que vous allez voir et quand bien même... Personne ne vous croirez. j'y veille particulièrement. Je n'ai pas envie que Shiru ou Oni s'interessent de trop près à mes activités."

A peine avait il fini sa phrase que le mur s'écartait grâce à un complexe système d'engrenage de chaine et à de grand dommages causés aux murs de base, s'ouvrant ainsi sur une salle relativement sobre mais harmonieuse aux tons marins, des coquillages splendides étaient incrustés dans les murs, de nombreuses serviettes immaculées étaient accrochées à des crochets, ainsi que des armoires mêlés au murs, certaines remplies de produits de soins, d'autre vides, ce fut dans l'une d'entre elles que le ruffian cacha le corps du malheureux supplicié d'Ophyde, mais ce qui occupé le plus la salle étaient les grands baquets destinés à recevoir l'eau chaude qui était au préalable chauffée dans une cheminée, dont l'aération devait se faire par une meurtrière factice, grace à des galets bouillants, à moins que les personnes ne la préfèrent froides pour diverses raisons bien entendu. Menant Ophyde à travers les récipients de différentes tailles divisés en deux rangés, formant ainsi une allée il s'expliqua.

"Certaines personnes aiment avoir des moments de détentes d'un standing autre que la salle inondée et y sont addict comme d'autre à l'alcool. Je leur offre cela en ces lieux, mais rassurez vous il n'y ap ersonne aujourd'hui et il n'y en aura pas avant demain. Je le ferme de temps à autre afin qu'une "disparition" trop fréquente de mes clients, puisque nul hormis eux ne connait l'existence de ce lieu, n'éveille pas les soupçons, mais pour vous ça devrait aller..."

Il s'arrêta alos devant un rideau diaphane et le tirant dévoila une énième baignoire... Un peu plus particulière, basés sur le modèle de ceux qui étaient dans certains appartements et étaient reliés aux réserves d'eau du donjon il suffisait d'ouvrir une des deux manivelles pour faire couler l'eau chaude ou l'eau froide, ou les deux si on voulait mesurer la température, mais cela était du à un objet magique incrusté dedans qui avait le pouvoir de faire apparaitre de l'eau, puisé en vérité par sorcellerie dans la mer, cela dans le seul but, qui justifiait également la rusticité des autres baquets, que l'on ne puisse remonter jusqu'à ce lieu en suivant la répartition de l'eau à tel heure. Ajouté à cela une apparence splendide du au cuivre reluisant qui le composait et aux incrustations de nacre qui l'ornaient ainsi que le confort du fond du bassin et il était clair que bien peu de personnes pouvaient bénéficier d'un tel confort, voir se compterait sur les doigts de la main... Si on retirait ceux qui étaient assez riche pour en payer l'accés au ruffian, cependant il ferait une entorse à ses principes ceette fois, mais avec une très bonne raison.

"Je n'ai pas le temps de faire chauffer les galets, récupérer l'eau et la faire chauffer à son tour donc user de cettte baignoire. j'espère qu'elle vous conviendra..." On aurai pu croire ses propos ironiques, mais il connaissait certaines personnes habituées à une certaines rusticités qui trouvaient un tel luxe malséant de fait il n'aurait pas été surpris qu'Ophyde lui réponde par la négative. Quant à savoir si ça l'aurait offusquer...C'est une autre question. "Le fonctionnement est très simple le levier gauche pour l'eau chaude le droit pour l'eau froide... Si vous avez besoin de moi je reste dans les parages. a ne devrait pas vous déranger vu la tenue que vous arborez en public..."

Sur ces mots il s'éloigna de quelques pas... Mais ce fut pour s'adosser au mu, le visage tournée vers la baignoire. Après tout il allait l'avoir son paiement... Enfin il espérait néanmoins ne pas commettre d'erreur et éveiller de nouveau les pulsions d'Ophyde, mais s'il ne le faisait pas il était clair que ce serait être allé à l'encontre de ses principes et il avait déjà fait pas mal d'entorses et de largesses en jouant sur les mots pour elle.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Ophyde le Dim 15 Avr 2012, 11:56

Je me laissais guider en écoutant ses dires. Ma bonne humeur revenait et je me laissais naître un léger sourire. J'avais dû mal à comprendre sa métaphore et même son histoire de persévérance. Si ça ne fonctionnais pas pourquoi rester buter à essayer d'enfoncer des portes ouvertes? Chercher un chemin dérivé j'aurais compris...Mais refaire les mêmes erreurs...J'avais du mal à voir son raisonnement.

Je fus surprise qu'il évoque des bains publiques...Il existait des bains publique dans le donjon? Il est vrai que je n'avais eu trop l'occasion de sortir me perdre dans le dédale. Mais même si elles étaient peu nombreuses mes pérégrinations duraient longtemps, le temps que j'arrive là où je voulais aller quoi...Et elle m'avaient permis de découvrir une bonne partie de donjon par moi même. Mais je n'étais jamais tombé sur ce genre de salle...Je m'était surtout rendu compte qu'il y avait pleins de couloirs inutiles. Une technique pour perdre les aventuriers et qu'ils meurent de soif? D'ailleurs il semblait m'amener dans se genre de couloir. Bon celui-là avec un peu plus d'utilité que certains qui étaient de bêtes cul-de-sac, mais il n'avait rien d'un couloir menant à une quelconque salle d'eau qu'elle soit publique ou privée...

"Ne vous inquiètez pas, je..."

...Je restais bouche bée devant la salle caché qui s'offrait à nos yeux, comment un donjon aussi froid du côté de sa décoration pouvait recéler une salle aussi accueillante? Les bacs étaient de matières différentes à chaque fois et plus ou moins décoré, je laisser promener mes doigts sur le plus proche n'osant m'avancer...Pourquoi m'était-il un cadavre dans un placard? Imaginer le corps être oublier et être retrouvé malencontreusement le lendemain me fit rire intérieurement. Il me guida vers un voile nacré qui cachait un nouveau trésor. Je n'avais rien vue de tel auparavant, cet objet devait coûter une fortune! Je n'osais avancer tant qu'il n'eut fini de m'expliquer le fonctionnement de cette baignoire...Moi qui étais habituée, dans le meilleur des cas, à une bassine en bois remplie d'eau qui avait déjà servie de nombreuses fois avant moi...J'avais déjà trouvée luxueux la bassine d'eau propre qui se trouvait dans mes appartements...Mais ce n'était rien comparé à ça. Et il m'invitait à l'utiliser? J'eus un petit rire gêné face à cette proposition.

"Vous savez, quand je vous ai demandé s'il y avait de quoi me laver là où on allait, j'avais imaginé que nous allions à un endroit pour déposer le corps. Et j'espérais qu'il y avait de quoi l'enlever le sang...Une coupelle d'eau et un chiffon....Je n'aurais jamais imaginée que vous alliez dans un endroit spécialement pour ce laver..."

Oui, ça me gênait, mais je n'allais pas m'en privé pour autant. C'était si bien présenté, ça aurait été stupide de ma par de refuser et de ne pas en profiter! J'actionnais les deux leviers, comme il les avait nommé, pour avoir une agréablement tiède. Pendant que la baignoire se remplissait, je détachais un pique en bois de mes cheveux, je relevais ceux-ci révélant mon dos veiné de tatouages argentés et utilisais le pique pour les tenir en hauteur. Je touchai l'eau de l'index...Mmmh température parfaite!...Je détachai ma ceinture et la posais au sol pour ne pas abîmer les têtes. Puis je me hissais sur le rebord à la force de mes bras et me laissais choir en douceur dans le bain. Une bonne partie de ma queue y dépassait mais peut importe : le sang sur les écailles se voyait moins et partirait facilement de lui même.Très rapidement l'eau se teinta de rouge, une grande partie du sang s'en étaient allé sans aide. Une fois l'eau à la bonne hauteur, juste assez haut pour ne révéler que le haut de ma poitrine, je désactivais les leviers. Directement installée que j'entrepris de laver mon bracelet et le bras qui le portait à la seule aide des mes mains, n'osant pas user de ce qui se trouvais à côté de la baignoire...Et puis je ne savais trop comment m'en servir... Ah, mon doux et tendre bracelet, seul objet de luxe que je portait mais que je chérissais bien plus que ma propre vie. Mon bracelet...Sa bague...Artefacts...Les liens se remettaient une fois de plus en place.

"Dites...Avant que je ne parte dans mes souvenirs je voulais vous poser une question...Hm hm, voilà, je...Comme j'ai ressenti la même chose pour votre bague que pour mon bracelet, j'en ai déduis qu'il était un artefact...Et maintenant je suis curieuse de savoir à quoi il sert...Parce que si j'ai bien compris tout les artefacts ont une fonctionnalité, non? Y aurait-il un moyen de connaître sa fonctionnalité?"

Tout en parlant, sous l'eau, je tournais le bracelet autour de mon poignet. Je me tournais vers l'humain...Puisqu'il était là à m'observer autant qu'il se rende utile :

"Vous pourriez m'aider pour mon dos? J'ai toujours du mal à laver cette endroit, et je n'ose pas trop y toucher de peur de rouvrir malencontreusement les griffures que je me suis faite..."

Je le regardais avec un doux regard pour accompagner un sourire léger. Ne pas trop en faire, juste assez pour faire passer la demande plus facilement.
avatar
Ophyde

Féminin
Messages : 341
Expérience : 652
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
24/40  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Engar le Dim 15 Avr 2012, 16:01

La vision fut à la hauteur des espérances de Crocs noirs... Comment de toute manière pourrait il en être autrement au vu de la quasi nudité de la lamia ? Et bien... Quand une femme prenait un bain il était possible qu'il s'en dégage une certains sensualitée attirante et qui ne pouvait que plaire aux yeux d'un homme, et cela ne dépendait pas uniquement du charme de la femme concernée. Ophyde dégageait cette sorte de lascivité au grand plaisir du ruffian qui ne perdit pas une miette du spectacle, non sans pour autant ne pas prêter attention à ce que disait l'objet de son intérêt.

"Chacun à sa notion de ce qu'est se laver... Pour moi se laver c'est certes se décrasser, mais également prendre un moment de détente, au calme... Et même si j'y suis accoutumée j'ai du mal à me relaxer devant une cuvette ! De toute façon je n'aurai pu acheminer le corps jusqu'à une planque plus approprié tout en vous accompagnant sans attirer le regard de certaines personnes et ça aurait pris du temps d'acheter leur silence pour éviter, une fois encore, que les "maitresses" du donjon ne s’intéressent de trop près à mes actes."

Étrangement son regard fut d'un coup plus attiré par l'eau virant au carmin que par le corps de la lamia, cela était il du à une brusque montée du respect de l'intimité d'Ophyde de sa part ? ... Ce serait belle chose à demander à cette personne, mais ce n'était pas cela qui était en cause, juste des souvenirs. Le souvenir d'une nuit pluvieux où un sang qui n'aurait pas du être versé s'était mêlé à la boue devenue liquide de la route à cause d'une simple erreur. Un vulgaire débordement impossible à prévoir ou à stopper... Et qui était à elle seule la cause de la présence du ruffian en ce donjon et qui... Indirectement et d’une manière assez amusante avait amené à cette scène incongrue et plaisante pour Crocs noirs qui ne pouvait néanmoins s’empêcher de se demander... Oui il avait vécu des choses plus que plaisantes au donjon et y était devenu extrêmement influent, mais que serait il arrivé s'il aviat pu rester dehors ? Il ne pouvait le deviner, mais une chose était certaine à moins de mourir il aurait gardé sa liberté alors que maintenant il était obligé de rester ici avec comme seul consolation des surprises tel que la lamia... Qui le tira encore une fois de ses pensées.

"Hmm.. Oui il devrait y avoir moyen effectivement de déterminer son pouvoir, autre que celui d'être un magnifique bijou. Avec différents tests, en l’analysant grâce à d'autres artéfacts, en le comparant, le soumettant à diverses situations, mais pour cela il faudrait que vous acceptiez de vous en défaire quelques temps... Ou alors de me suivre durant tout ce temps, ce qui pourrait être intéressant si son pouvoir ne réagit que pour vous ce qui peut être assez courant. Je ne compte plus les objets magique que j'ai dû... Débrider, pour pouvoir en faire usage."

... Oui, mais cela était extrêmement complexe, prendrait du temps et de toute manière il valait mieux savoir l'usage de l’objet, ce qu’il découvrait habituellement sur les lieux où il les découvrait ou dans des livres, avant de toute façon, car on risquait fort de le déclencher à l'issue du processus et il valait mieux évier un portail infernal en dehors d'un pentacle... Non il était absolument nécessaire qu'elle l'accompagne en permanence, ou que tout du moins ils se rencontrent fréquemment, mais la question pourrait toujours être réglé plus tard... En tout cas après le service qu'elle lui demandait et qui n'était pas pour lui déplaire, pouvant ainsi observe sa peau de plus près et l'effleurer comme un peintre caressait le grain du papier.

"...Vous pourriez vous servir de votre queue non ? Enfin notez je ne vais pas m'en plaindre et ayez confiance je ferais attention."

Saisissant une éponge trainant sur le rebord de la baignoire il posa une main sur l'épaule de la lamia, sans brusquer, afin de s'assurer une prise en frottant doucement le dos d'ébène d'Ophyde, veillant à bien à sinuer entre les plaies encore rougeâtre et qui n'attendait que la moindre violence même involontaire, pour saigner de nouveau. ce qui n'advint pas sous lam ain experte de Crocs noirs qu parvint même habilement à éponger les blessures pour éviter qu'elle ne s'infecte de par la crasse... Bon ça devait picoter un peu, mais mieux valait ça que risquer la gangrène. une fois le dos de la lamia immaculé , enfin façon de parler, il se permit de s'attarder un peu dessus, par pur voyeurisme un peu simple avant de s'arrêter en s'asseyant sur le rebord, non sans cesser de reluquer son interlocutrice avec un sourire un peu complice.

"Ce sera tout ou désirez vous autre chose ?"
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Ophyde le Mer 18 Avr 2012, 00:16

À l'idée même de me séparer de mon bracelet rien qu'une minute m'était impossible. Alors lui laisser "quelques temps" était...Non je préférais ne pas y penser...Tant pis, je suivrais l'humain quelques temps...C'était toujours mieux que d'abandonner mon cher bijou, que je m'étais mise à caresser sans m'en rendre compte, au mains d'un inconnu...Bon pas tout a fais inconnu, mais c'était tout comme pour moi. Et puis ce n'est pas comme s'il était de mauvaise compagnie, au contraire.

"Ma queue n'est pas agile pour ce genre de chose, et avec ces plaies il me faudrait un miroir ou des yeux derrière la tête pour ne pas les rouvrir."

Et c'était l'occasion de le tester, de me relaxer pleinement et de réfléchir à quelles plantes et substances il me faudrait pour la tête. Je me penchai vers l'avant en courbant un peu le dos pour le lui présenté. Ses gestes étaient calmes et précis ce qui eu pour effet de détendre mon corps comme jamais...Il fallait avouer que je n'avais jamais fais preuve d'une grande attention au tentions de mon corps...Si ce simple geste attentionné pour mon corps procurais une si grande relaxation que devais être un massage? Quand il eut fini je retournai la tête pour le regarder, sans me presser un sourire de sérénité sur les lèvres. Je dus lever la tête pour planter mon regard dans le sien, ce qui en temps normal m'aurais gêné. Mais là peu m'importais s'il me regardait de haut ou non : pour un court instant rien ne me touchais, pour un court moment j'étais enfin en paix avec moi même.

Sa question me sorti de ma plénitude...Quel était se sourire?..Et surtout accompagnant une telle question! Avait-il envie d'aller plus loin? Non...Je voyais mal ce genre d'homme tourner autour du pot...Son sourire était peut être en rapport avec ce qu'il venait de faire et non se qu'il avait dit. Oui, et dans ce cas là...Sa question était à prendre sans aucun sous entendu. Bon...Donc répondons naïvement, sans aucun sous entendu...Oui mais pour cela il fallait que je sache ce dont j'avais envie...Je le détaillais de haut en bas...Oui c'était une possibilité, sauf si je ne mettais promise de le savourer celui-là...C'est vrai, on ne gâche pas un met de choix en le mangeant goulûment! Non, on se prive un moment et ensuite on le savoure à petite bouchée. Et là seulement si le travaille à été bien fait on atteint se que l'on veut...Bon, c'était bien joli tout ça mais sa ne répondais pas à la question : quel était mon envie du moment? Je fis une petite moue de réflexion avant de rentrer ma queue dans la baignoire pour ainsi me relever. Je m'arrêtai juste à sa hauteur puis croisai les bras sous ma poitrine en me déhanchant légèrement. Le bracelet sur mon avant bras au lieu d'être logé au niveau de mon humérus me gênais quelques peu. Mais tant pis, je n'allais pas bouger pour si peu : j'étais propre et bien calé.

"Votre question me dérange un peu...Car étrangement je n'ai envie de rien...Enfin rien dans l'immédiat, je me penchais un peu vers lui sans le perdre des yeux, et vous que désirez vous?"

A peine lui avais-je souffler cette question sur un ton un peu aguicheur que je m'en mordais la langue. Pourquoi lui avoir demander sur se ton? Triple buse! Et puis bien sur que je désirais quelque chose!...Mais maintenant c'était trop tard, j'avais parler...Je n'allais pas revenir sur mes paroles, c'était contraire à mes principes...Je ne pouvais que me traiter de tout les noms en attendant sa réponse.
avatar
Ophyde

Féminin
Messages : 341
Expérience : 652
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
24/40  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Engar le Mer 18 Avr 2012, 16:43

A peine Crocs noirs avait il fini son ouvrage que son interlocutrice se redressait afin de lui faire face, lui offrant ainsi de nouveau une vue charmante, pourtant ce fut son visage que le ruffian toisa car il savait qu'il y avait un temps pour les frivolités, et ce lui dont il avait venait de profiter, était désormais révolu. Il lui fallait de nouveau choisir avec adéquation ses mots s'il voulait obtenir ce qu'il voulait ou tout du moins s'en rapprocher et la moindre erreur n'était pas permise, peu import la taille de la perche que lui tendait Ophyde. En profitant, il approcha un peu son visage du sien, sans se défaire de son sourire complice pour enfin prendre la parole d'un voix douce et monocorde, bien plus subtile que celle qu'avait adopté la lamia, qui semblait ainsi lui promettre de nombreuses choses.

"Chaque personne désire quelque chose, même s'il l'ignore, c'est obligé... En ce qui concerne le mien à l'heure actuelle, ne l'avez vous pas déjà deviné ? C'est pourtant évident de par la manière dont je vous regarde, vous détaille, vous tends la main et vous parle, mille petits détails qui peuvent dévoiler tellement... Vous savez déjà que vous avez ne serait ce qu'à titre d'individu éveillé ma curiosité, mais également le désir que provoque les belle et charmantes femme qui me donne l'envie, comme pour bien d'autres avant, de vous "posséder" l'espace d'une nuit, voire de plusieurs, mais là aussi vous êtes différentes. Car là où il s'agissait de se conduire en rustre pour séduire serveuses et jeunette à l'esprit enlisé pour vous je me dévoile bien plus qu'avec nombre de personnes qui se croient proche de moi afin, d'obtenir ce que je souhaite... Au lieu de cueillir le fruit j'attends qu'il me tombe de son plein gré entre mes mains car la branche où il est perché est trop haute pour moi... Désolé pour l'analogie avec un fruit, mais quitte à refaire une métaphore autant rester sur le même domaine !"

... Maintenant que cela était dit il fallait accentuer la pression, pas trop pour ne pas l’inquiéter, mais suffisamment pour rajouter du poids à ses propos. Il posa une main sur l'épaule d'Ophyde, mais ne s'y attarda pas, faisant glisser ses doigts le long du dos de la lamia de manière subtile afin de lui procurer d’agréables sensations qui, si elle hésitait devrait faire pencher son esprit en faveur de la volonté du brigand.

"Je vous ai fait peur de mon envie, mais il ne peut se faire sans votre réponse... Quelle qu'elle soit je la respecterai, car vous êtes dignes de pouvoir choisir votre propre voie sans que d'autres ne vous l’entravent... Et si vous avez peur d'éveiller par cela les démons qui vous hante je me permets d'affirmer que je saurai les éloigner, le temps d'une étreinte."
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Ophyde le Ven 20 Avr 2012, 00:33

Rien qu'a son comportement je compris que ma première impression vis à vis de sa question était la bonne...Je m'en mordais la lèvre inférieure, avec ma réponse et surtout son ton il avait dû prendre de travers ma question...Serte il m'intéressait, mais je n'avais pas envie de dormir dans sa couche cette nuit. D'une par j'avais envie de savourer plus longuement se jeu du chat et la souris mais d'autre par...Il présentait ça avec tellement bien...Mon égaux pris du poil de la bête quand il m'avoua avoir eu une démarche nouvelle pour moi et je ne pus m'empêcher de sourire en sortant ma langue dans un léger sifflement ophidien. Oui, il savait parler...Un peu trop facilement à mon goût...Et s'il disait ça à toutes les femelles qu'il voulait prendre? Non...Il parlait là des filles à qui on ne demande pas leur avis...S'il m'avait considérée comme ça il n'aurait pas fais tout ce théâtre et m'aurait prise alors que j'étais au plus faible, dans la salle de torture...

Son geste (calculé?) avait eu pour effet de créer un agréable frisson qui me parcouru le long de la colonne vertébrale. Ce simple geste réussit à me faire fondre, mon corps avait beau avoir été détendu par son lavage de dos mon esprit était resté suspicieux. Mais là...Il aurait put faire n'importe quoi de moi, j'étais apprivoisée pour cette nuit.Avec beaucoup de volonté j'aurais pu choisir de chercher un autre mâle pour la nuit pour ne pas changer notre relation que j'appréciais comme tel, mais pour avoir quand même de la compagnie et ainsi éviter de déprimer seule dans un bain de souvenirs maussades. Le problème et que la nuit devait être bien avancée voir trop avancer pour avoir de la compagnie...A cet heure il devait tous avoir trouvé quelqu'un a se mettre sous la dent où en train de dormir...Et puis, j'en avais autant envie que lui! Pourquoi je me freinais ainsi?! C'était pas dans mes habitudes!...Et puis zut, à la fin!

Pour seule réponse directe mon regard devint plus tendre, je posai une main sur sa joue. Laissant tomber avec douceur cette main pour lui caresser le visage je rapprochais le miens pour ne laisser que quelques centimètres entre nos lèvres. Son odeur était couverte par celle du tabac et de l'alcool mais d'ici je pouvait la sentir pleinement, j'en profitais pour m'enivrer les narines de cette odeur qui était loin d'être désagréable. Sans bouger d'un millimètre je lui demandais :

"Avec ce si beau discourt il serait difficile de vous résistez...Si j'en avais envie...Et restez avec quelqu'un, pour avoir une occupation plus ou moins physique, m'empêchera de plonger dans mon passé...Mais à une condition, c'est que vous me massiez"

Je prenais un sourire malicieux avant d'éloigner mon visage du sien. Mon corps voulait de connaître une détente plus intense, après avoir goûté au nettoyage attentionné de Crocs Noirs je n'allais pas laisser passer une chance pareille.
avatar
Ophyde

Féminin
Messages : 341
Expérience : 652
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
24/40  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Engar le Ven 20 Avr 2012, 21:23

... Elle était réellement doué pour jouer au petit jeu qu'avait initié le ruffian, l'aguichant encore un peu plus en rendant ses gestes et son attitude tendre, lui offrant même l'occasion s'il le souhaitait de s'emparer de ses lèvres, chose qu'il ne fit pas afin de ne pas se laisser emporter dans un piège dont eux seuls connaissaient les possibles tenants et aboutissants... Et surtout elle, n'hésitait pas à profiter du désir enfin avoué de l'humain afin de lui réclamer un service qui pouvait, au vu de sa nature, s'avérait purement mesquin ou égoïste ou permettre au rufian d’atteindre ce qu'il désirait. Tout simplement une habile manœuvre. Ce à quoi il répondit en fonçant tête baissé dedans avec le sourire.

"Ce sera un plaisir de pouvoir de nouveau caresser votre peau et ce de manière un peu plus consistante. Quand à mon offre que vous semblez accepter vous semblez me voir comme un choix par défauts au vu de vos propos, je ne sais pas si je dois m'offusquer ou tout faire pour vous prouver le contraire..."

il semblait bien évidemment, de par son acceptation de la requête de la lamia et son sourire, penché pour le second choix, montrant ainsi que cette phrase avait pour seul but de la taquiner. Il retira alors sa main de son dos, mais ce fut pour lui saisir la sienne.

"Si vous voulez bien sortir de votre bain et me suivre..."

La lamia s’exécuta, s'accrochant à sa main et sortant de la baignoire pour le suivre docilement jusqu'à une sorte d'arrière salle, dont la porte avait été, comme pour la niche où été le baque où Ophyde s'était lavé, dissimulée par un rideau. Il a poussa et y fit entrer son invité, dévoilant une seconde pièce dans un décor similaire, sauf que les murs étaient recouverts de produits divers pour les soins de la peau ou autre, et aligné au centre trois tables dédiés au massage et une autre un peu plus particulières, fonctionnant comme pour le bain grâce à un artéfact afin de bronzer pour qui le souhaiter. Pourquoi dissimuler cette salle alors que la précédente était déjà secrète ? tout simplement car la clientèle avait plusieurs niveaux de standing et tout comme la baignoire magique celle là était réservée à ceux de la catégorie supérieure, il fit alors signe à Ophyde de s'installer sur une des trois tables.

"Prenez vos aises, je ne serai pas long..."

Il s'éloigna un peu pour venir près d'une étagère, prendre une bouteille où étaient entreposés une onguent dont il s’enduisit le mains et qui aurait pour effet de'accentuer ses massages produisant des frissons agréables à sa "victime" qui finiront de détendre ses muscles... Par contre il s'avouait curieux sur un point... Devait il aussi masser la queue reptilienne de la lamia ou celle ci ne pouvais être plus détendue qu'elle ne l’étais en ce moments ? ... Au pire elle le lui dirait. Une fois ses mains reluisantes de par la substance aqueuse il se retourna vers Ophyde afin de commencer son ouvrage.

Spoiler:
Je précise qu'Ophyde m'a donné l'autorisation de faire bouger son personnage.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Ophyde le Dim 22 Avr 2012, 10:14

Et voilà j'avais mal choisis mes mots...Il fallait dire que je n'étais pas aussi doué avec eux que l'humain, encore moins dans cette langue...Je secouait légèrement la tête négativement, sans un dire plus. Puis le suivit curieuse de voir ce qu'il me préparait, sans lui lâcher la main. Il ouvrit un niveau rideau que je n'avais même pas remarquer pour révéler une nouvelle merveille. Quatre tables étranges la remplissait, elles auraient peut être paru moins...particulières si elles avaient été entourés de chaises, mais ce n'était le cas. Pour couronné le tout l'une des quatre avait des couleurs changeantes et provoquait des picotements de la nuque à chaque fois que je la regardais.

Il me présenta les trois autres d'une drôle de façon. Ce signe signifiait-il quelque chose de spécial? Surtout qu'il me demandait de me mettre à l'aise! Je le regardais partir vers une étagère remplis de bouteilles, coupe et autres récipients puis revins sur les trois tables...Comment il voulais que je me mette à l'aise sans chaise? Je haussais les épaules intérieurement, il avait dit de prendre mes aises? Très bien c'est ce que j'allais faire! Je me dirigeais vers la quatrième table qui "m'appelait" avec de doux picotements et laissais promener mes doigts dessus. Une onde chaleureuse me remonta de la main jusqu'à l'échine pour me déclencher un frisson des plus plaisant.

Je ne sais si c'était à cause du bien être que me procurais le contacte de la table ou parce qu'il était de dos, mais je me sentis obligé de lui expliquer mes dires plus avant qu'il avait mal interprété...Non, il ne les avait pas mal interprété je m'étais juste mal exprimé, mais peu importe...

"Je ne vous vois pas comme un choix par défaut, c'est juste que..., j'hésitai à lui dire la vérité avant de me lancer, ...Je n'aimes pas me précipiter, surtout avec...quelqu'un, oui quelqu'un sonnait mieux que mâle, proie ou mets, comme vous. Vous n'êtes pas le genre de mâle que je choisi pour éviter de passer la nuit seule...Non vous êtes bien trop intéressant pour vous goûter en une fois dès la première rencontre. Vous êtes comme un plat bien cuisiné, on le hume pour en capter toute les saveurs avant de le manger avec patience et délice. Mais un plat qui révèle des surprises, comme vous, on prend du temps à le sentir...Alors, non je ne vous choisis pas par défaut, mais je trouve dommage de n'avoir pu humer toutes vos saveurs subtiles avant de vous goûter...J'ai l'impression de me nourrir trop goulûment alors qu'il faudrait vous savourer."

Je baissais la tête un peu gêné, ce que je venais de dire venait révéler que je n'hésitais. Or hésiter c'est risquer de revenir sur ses paroles ou ses gestes et j'avais horreur de ça...Si ont se lance dans quelque chose ont le fait jusqu'au bout en assumant ses actes, on ne reviens pas en arrière comme un pleutre. Mais alors pourquoi avoir sorti ça? C'était la première fois que je sortais gourdes sur gourdes avec un mâle...

Quand je relevai la tête, il était tourné vers moi les mains toutes...huileuses... ... ... Il voulait faire quoi, avec des mains pleines d'huiles?! Je paniquais un peu intérieurement, rompant le contacte physique et "mentale" avec la table. Quand j'étais trop concentrée sur une chose et trop fatiguée je ne sentais plus les picotements des objets magique m'entourant.
En coupant le contacte avec l'artefact je peux reprendre mes esprits et me souvenir qu'il allais me masser...Avec des mains pleines d'huile...Soit...
avatar
Ophyde

Féminin
Messages : 341
Expérience : 652
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
24/40  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum