Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Engar le Dim 22 Avr 2012, 20:50

... Difficile serait d'expliquer l'incompréhension de Crocs noirs quand lorsqu'il se retourna ce fut sur la table à bronzer, assez peu adapté pour ce genre de contact, où elle s'était installé, mais, après un moment d'hésitation, il ne mit pas longtemps à comprendre, usant de son esprit de déduction développé. La sensation que lui avait offert les artéfacts de Crocs noirs lui avait plus, même si ça avait été plus mitigé avec ses crocs,il était donc normal qu'elle préfère s'étendre à un endroit où un de ces objets magiques étaient en marche et non sur un support ordinaire. Qui plus est il soupçonnait sa partie reptilienne, les serpents appréciant grandement la chaleur pour la plupart, n'étant pas innocente quant à son choix. Dans le même temps elle s'expliqua dans le choix de ses mots, un peu en vain, puisque sa remarque avait juste été pour la taquiner, mais il ne l'interrompit cependant pas curieux de savoir comment elle allait s'expliquer... Et il ne fut pas déçu, ses propos, en plus de le flatter expliquant bien des choses, dont le fait que ce qu'elle ressentait à son égard était semblable à la manière dont lui l'a voyait son analogie du plat que l'on savourait ressemblant à celle du fruit que l'on cueillait qu'il avait utilisé. Néanmoins il trouva matière à la contredire, mais de manière doucereuse.

"Je suppose que je me dois d'apprécier cette évolution de ma personne, même si elle est erronée... Combler l'instinct le plus primaire donné à tout être vivant avec un autre n'est point le découvrir sous toutes ses coutures... Par ailleurs je vais m'expliquer en reprenant ma métaphore du fruit... je vous ai dit qu d'habitude les donzelles je les cueillais et les croquait... Mais après je le jette au sol car je sais que leurs saveur, leur texture, sera toujours la même et peu importe qu'elle soit appréciable ou non je les jetterai au sol, contrairement à ces amoureux, je parle de ceux qui seraient fidèles l'un envers l'autres, qui ne sont que des fruits se dévorant mutuellement de manière éternelle... Mais vous et moi faisons partie de celle rarissimes de ceux aux multiples saveur, que l'on ne peut dévirer en une fois que l'on peut sans cesse car il y aura toujours des choses à découvrir... Et je ne supporte plus pour ma part de ne faire que vous humer, bien que cela ne soit pas des plus déplaisants, alors que je devine tant de saveurs cachées en vous."

...Cela n'était peut être pas la réponse la plus adroite dont il était capable, mais comme il la respectait il avait essayé pour une fois d'être sincère et le résultat était déjà au delà de ce qu'on était en droit d'espérer. Ce fut en concluant sa phrase qu'il commença son massage usant de ses mains de manière expertes, l'ayant fait plus d'une fois pour délasser des amantes, commençant par les épaules, tout en faisant attention aux blessures encore présentes, avant de descendre sur les omoplates, le long de la colonne vertébrale et enfin l'espace où la peau humaine se disputait aux écailles noirs... Qui de par leur simple présence soulevait une question en lien avec les ambitions de crocs noirs, point de postérieur donc les écailles devait monter à peu près à la même hauteur à l'avant... Comment faisaient alors les lamias pour ce qu'il escomptait atteindre avec Ophyde ? bah ça pourrait toujours attendre et elle saurait bien le lui dire le moment venu en attendant il se concentrait avec tendresse et à la fois ardeur sur sa tâche, attendant la réponse d'Ophyde face à ses propos "encourageant".
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Ophyde le Mar 24 Avr 2012, 10:46

Alors que j'avais baissée le visage, mes yeux étaient tombé sur la table et ses appelles se firent plus fort. Ne voulant résister je m'allongeais sur le ventre de tout mon long comme elle me "communiquait" de le faire. Et que ne fut pas mon plaisir quand, en plus de frémir au contacte de l'artefact sur une bonne partie de mon corps, je sentis comme des rayons de soleil sur ma peau et mes écailles. Un bonne partie de ma queue, celle touchant le sol, se mit à remuer faiblement comme celle d'un félin en pleine partie de chasse. Bercée par la voix chaude de Crocs Noirs j'étais aux anges, surtout quand il flatta une nouvelle fois mon égaux...Pour lui j'étais quelqu'un de savoureuse?... Moui, j'aimais bien, mais qui n'aime pas être flatté ainsi?...Qui n'aime pas entendre dire qu'il est quelqu'un qui sort du moule? Certains, peut être car il faut de tout pour faire un monde...Mais je n'étais de ceux-là.

Je ne pensais aller mieux, surtout côté calme et sérénité mentale aussi bien que physique. Mais mon impression s'avéra fausse quand il commença son massage, chaque parcelle de muscles devint détendu à un tel point que je cru m'endormir sous tend de bien être. La détente optimum : le sommeil. Mais dès qu'il s'attaqua à la colonne vertébral de nouvelles sensations parcoururent mon dos...Des sensations bien connues et qui me firent sourire d'une toute autre façon. Le frisson qui m'avait parcouru l'échine avait réveillé des envie plus...primaires que celle d'un massage. Maintenant que ce dernier désire était assouvi un autre avait pris la place : jouir dans les bras d'un mâle dominant. C'était parfais car dominant il était de par sa position dans le donjon et de par sa prestance naturelle. Quand il atteint le bas du dos, je fus contente d'avoir omit de remettre ma ceinture, il n'était comme ça pas gêné par celle-ci, et tout les points de mon dos purent connaître le contacte de ses mains. En même temps ma nouvelle envie n'arrêtait d'enfler pour atteindre son paroxysme quand il effleura quelques écailles.

Mon corps fut parcouru d'un léger frémissement qui éveilla ma perception et ma queue. Alors que cette dernière se dirigea vers les jambes de l'humain, je me mis à ressentir comme jamais tout les objets magiques m'entourant : la table, la bague, les dagues, la baignoire, mon bracelet et d'autres objets qui devaient se trouver non loin. Les picotements jubilatoires qu'ils me procurèrent me laissa échapper un petit gémissement que je bloquai rapidement en me mordant la lèvre inférieure. Ma queue se mit à entourer jusqu'au bas ventre le ruffian, tout en profitant pour le caresser.

Je soulevai mon corps humain pour me retrouver en face de lui, je rompais ainsi le contacte avec la table et le charme des artefacts perçut plus fortement avec...Parfait, je n'avais plus à me concentrer pour échapper à leurs appelles enivrant...Je posai mes bras sur ses épaules pour l'enlacer, tandis que, en prenant soin de ne pas lui brider les bras, ma queue continuait de grimper jusqu'à son cou. J'attrapai ses lèvres avec mes dents avant de l'embrasser, une main caressant son dos avec ma queue, l'autre enfouissant ses doigts dans ses cheveux. Je rompis ce que j'avais entamé, pour le laisser sur sa faim et reculai mon visage du sien pour poser un regard aguicheur sur le sien.

"Crocs Noirs..., j'approchais ma bouche de son oreille pour lui susurrer, ...mange moi~"
avatar
Ophyde

Féminin
Messages : 345
Expérience : 672
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
24/40  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Engar le Mar 24 Avr 2012, 13:43

... Enfin il y était parvenu, c'est qu'il en avait douté à de nombreux moment pour une fois. La séduction qui était devenu un jeu pour lui jusque là était redevenu un défi avec elle, comme lors de ses premières expériences, mais la récompense était là encore à la hauteur de ses efforts. A peine finissait il la première partie de son massage, s'apprêtant à amorcer la seconde, que la lamia se redressa en se tournant vers lui, lui donnant encore une fois une vue imprenable sur son corps, mais surtout leur première étreinte alors qu'elle se redressait pour l'enlacer et que a queue, qui aurait pu susciter la méfiance du ruffian en d'autres circonstances continuait de sinuer sur le corps de ce dernier, laissant derrière elle de nombreuses promesses. Enfin elle attrapa ses lèvres de manière abrupte, mais encore une fois il ne réagit pas, son peuple avait une certaine manière de faire cet acte ? Il les respecterait et s'y intéresserait comme il chercherait à lui faire découvrir les atours qu'était capable de déployer les humains les plus raffinées en la matière et non pas la chose banale dont se contente les brutes et les sots. Frissonnant un instant face à ces caresse préliminaires il profita du relâchement dont elle fit preuve pour reprendre le dessus, non sans plonger un instant son regard dans le sien avant de lui mordiller soudainement, mais tendrement le cou

"C'est avec plaisir que je te dévorerai, à condition que tu me promettes de savourer cet instant..."


... Doucement il la "força" à s'étendre sur la table, se demandant par ailleurs quel sentiments pouvait être ceux qu'elle devait ressentir quand se mêlait l'effet que lui procurait les objets magiques et ceux qu'il ne manquerait pas de lui apporter. néanmoins avant toute chose il veilla bien à diminuer l'intensité de la lumière et de la chaleur qu'émettait la table car il aurait été dommage qu'ils se brulent autrement qu'avec leur passion, ainsi il instaura une douce chaleur appréciable, qui devrait continuer à satisfaire l'instinct reptilien de son amante en devenir et à ne lui faire aucun mal. Une fois cela fait il se positionna un peu au dessus d'elle, lui vola un baiser, caressa sa queue d'une main et enfin commença à adopter la même mode vestimentaires qu'elle.

Combien de temps cela dura t-il ? Il était probable que nul, même eux, ne le sache jamais, mais cela n'avait aucune importance. Tout ce qui devait être retenu était que rapidement la chaleur qu'émanait la table leur parut bien terne par rapport à celle qui émanait de leurs corps et qu'ils s’aimèrent aussi passionnément que les amants d'un soir tout en sachant que, sans tenir de l'amour que chacun abhorrait, leur relation serait toute autre et bien plus durable. tour à tour ils menèrent la danse chacun faisant montre de son expérience en la matière afin de satisfaire l'autre et quand enfin cette valse torride et endiablé s’acheva, au grand dam des deux, même si ce fut à ce moment que leurs sens atteignirent le paroxysme du plaisir et du fait qu'il savait que ce moment viendrait.

Enfin, la table étant heureusement suffisamment large pour cela, Crocs noir, le corps couvert de sueur tant de par l’effort fourni qu'à cause de la chaleur ambiante, s’étendit à côté d'Ophyde bout de souffle, mais un sourire complice aux lèvre et une main caressant toujours le corps de son amante.

"...Tu es la meilleure chose qu'il m'ait été donné de posséder...et qui m'ait jamais possédé...."
Au prix d'un effort non négligeable il se positionna sur le côté et déposa de nouveau un baiser sur la joue de la lamia, savourant le gout qui franchissait ses lèvres "Et je te promets de te réserver encore de nombreuses surprises... Souhaites tu passer ce qui reste de la nuit ici ou préfèrerais tu un endroit plus approprié ?

Spoiler:
Malgré la scène qui s'est passé j’espère avoir fait une transition suffisamment soft pour ne pas avoir besoin de mettre la mention érotique ou hentai au rp, si c'est le cas malgré cela merci de me le signaler par mp pour que je l'ajoute ou remanie le texte.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Ophyde le Mer 25 Avr 2012, 00:06

Oh oui, je l'ai savourer cet instant. Plus que jamais je m'en suis délecté , alors que depuis mon arrivée en ces lieux je n'avais eu le droit qu'a des nuits fadasse limites passable, celle-ci était...inoubliable. Certes la proximité d'objets de magie et les "rayons de soleil" que créait la table avait aider à rendre cette nuit extraordinaire. Mais surtout c'était la première fois que je ressentais quelque chose pour l'être avec qui je dansais. Ce n'était pas de l'amour comme j'avais pu en avoir pour celles ou ceux que j'avais considéré comme des pères ou des mères, ni le premier amour qui m'avait fait flotter au dessus de tout pour mieux me casser les ailes quand celui-ci c'était brisé...Nous se sentiment ne ressemblait en rien à de l'amour, et quand bien même si s'en était je refusais de le croire...Je m'était promis de ne plus aimer, de ne plus chuter lamentablement, de ne plus voir des vies brisées à cause de moi...Tout ceux à qui je m'étais attachée, ne serais-ce qu'en amitié, avaient connus une fin brutal où leurs vie brisée à jamais...M'apprécier était risquer, vouloir vivre avec moi était mortel. Les nomades du déserts avaient peut être raison, j'étais une représentante de la déesse de la mort et peut être qu'aimer un reflet de la mort était fatal...Allez savoir...

Mais peu importe, j'étais persuadée que ce n'était pas de l'amour, non, plus une entente ou un respect mutuel. Oui, un respect mutuel ça sonnais bien. Estime qui créa une danse des plus fantastique qu'il me fut de donner et d'avoir...Donner et avoir, le marcher le plus équitable qui soit, les deux partis avais eu leur dû et aucun n'avais tenter de duper l'autre. Il m'était peut être arrivée d'avoir eu à faire à ce genre de rapport, mais ça avait dû être pour le travaille. Tout de suite quand on fait ça pour de l'argent le partage passe moins bien. Nos actions deviennent des automatismes, et non des gestes à l'écoute de l'autre juste pour le plaisir de donner le plaisir. Je donnais non pas par calcule ou par besoin...Avais-je déjà connu ça? Qui sait, peut être mais alors c'était il y a longtemps et j'avais oublier...

Fatiguée, vidée de tout énergie mais à la fois comblée de joie et de vitalité, voilà ce que je ressentais quant il s'allongea à mes côté. Je reprenais mon souffle en fermant les yeux pour mieux sentir ses caresses. Elles étaient douces et reposante, le calme après la fête...Ou l'entracte avant que les festivités ne reprennent. Non ce moment avait été parfais, le trop est l'ennemi du bien. Ma queue c'était emmêlée à ces jambes alors le bout de celle-ci formait des petits signes infinis distrait sur ses hanche. Mon sourire s'accentua quand il dit tout haut ce que je pensais tout bas.

Sa question me perturba légèrement. Non pas qu'elle était étrange, mais je ne savais quoi répondre. Au lieu de réfléchir longuement je tournai la tête pour poser un tendre regard sur mon amant, mon sourire ne s'était toujours pas effacé de mes lèvres.

"Rester ici serait tentant. Car mon corps ne demande qu'une chose se blottir contre toi pour dormir entre tes bras...Mais, même si cette table est agréable dormir sur ce genre de support n'est pas très appréciable...Je suis tiraillée entre mon corps fatiguée et ma raison qui me chuchote que je m'en mordrais les doigts demain en sentant mon dos. Alors je te laisse être la troisième voix qui départagera."

Je tendis le cou pour déposer un baiser sur ses lèvres.
avatar
Ophyde

Féminin
Messages : 345
Expérience : 672
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
24/40  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Engar le Mer 25 Avr 2012, 16:20

... Les jambes liées par la queue de la lamia il était entièrement à sa merci, d'autant plus au vu de son épuisement et l'idée que malgré cela ce soit à lui que revenait le choix de ce qu'ils allaient faire par la suite. Néanmoins il mit un peu de temps à répondre se laissant se faire désirer et profitant des légères caresses que lui procurait Ophyde.Quand enfin il prit la parole ce fut pour se redresser avec langueur, gardant néanmoins la main d'Ophyde dans la sienne.

"Alors ma voix accompagnera celle qui souhaite ton confort, il serait qui plus est dommage de flatter celle qui t'encourage à la paresse même si j’espère bien cette dernière justifiée... tu noteras l'effort que je fais en pensant à toi car il me serait pourtant appréciable d'avoir de nouveau un prétexte pour prendre soin de vous... Mais après tout ne dit on pas que ce qui est rare est précieux ?"


Lui déposant alors un nouveau baiser, mais sur le bout du nez, pour la taquiner il la relâcha enfin afin de se lever avec une petite moue, récupérant ses vêtements qu'il commença à remettre de manière adroite, mais seulement la chemise et le pantalon, portant la tunique de cuir noir sur son bras droit.

"Malheureusement il n'y pas d'autres salles en ce lieu et donc pas de chambre surprise on va devoir marcher un peu, même si je sais qu'après notre... Partie de jambes en l'air." Il avait hésité à cause du terme qu'il trouvait mal choisi vis à vis de la lamia. " Ce sera un peu compliqué de se déplacer, mais si tu veux que cette soirée te soit plaisante jusqu'au bout il te faudra faire ce petit effort... Tu es d'accord ?"

Son amante n’émettant pas de plaintes il se courba pour récupérer la ceinture macabre de cette dernière et la lui tendit attendant par la suite qu'elle se relève et qu'elle "s'habille", pour la guider en dehors de ce lieu, sans lui prendre cependant la main, tant pour éviter un malencontreux quiproquo qu'à cause des habitants nocturne de ce lieux qui pourraient jouer aux voyeurs. Ce serai à elle seule de savoir si elle voulait assumer cette relation au public, en tout cas lui ne lui imposerait pas car il savait qu'être proche de lui, de quelque manière que ce soit, avec sa réputation était néfaste. le voyage se fit donc en silence, les seuls échanges qu'ils eurent étant es regards avec les gens qui les croisaient et se demandaient que pouvait bien avoir à faire cette lamia avec le ruffian.

Après quelques minutes de cette pesante marche ils arrivèrent au quartiers des appartements, s’arrêtant devant une porte discrète, comme toute celle qui ouvraient sur des choses appartenant à crocs noirs, mais qui une fois ouverte dévoila une chambre au décor aérien, les murs et le lit semblant fait de nuage et le sol étant un magnifique trompe l’œil du donjon vu du ciel. Cependant avant qu'Ophyde ne perde de temps à s'extasier devant cette vision impressionnante il ferma la porte et la guida sans plus attendre sur le lit où ils s'étendirent ensemble, sur le matelas cotonneux, sans prendre la peine se couvrir des draps, la chaleur de leurs ébats continuant à parcourir leurs corps, qu'ils n'essayèrent pas de réitérer malgré le support favorable à cela, se contentant de fermer les yeux, enfin l’œil pour le hors-la-loi, et de s'endormir presque en même temps, l'un blottit contre l'autre.

Quand il se réveilla Crocs noirs put se rendre compte sans surprise que sa ouche était vide, ce qui lui arracha un sourire, ça faisait partie du caractère de cette femme de ce qu'il en savait près tout. Ne jamais s'attarder vainement, toujours faire quelque chose...C'était un peu sa doctrine et il l’avait déjà assez enfreint en se réveillant plus tard que son amante ! Quittant le matelas subitement, vêtu n'ayant pas pris la peine de retirer une seconde fois ses habits, il enfila son armure de cuir qu'il avait posé sur une chaise et sortit pou une nouvelle journée des plus normales.

Spoiler:
Ophyde m'a donné l'autorisation de déplacer son personnage afin de conclure ce rp ^^
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Crocs et serpent noirs [Pv Engar]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum