Des complots dans l'ombre [Terminé]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Des complots dans l'ombre [Terminé]

Message  L'overlord le Lun 02 Avr 2012, 16:09

HRJ : remarquez que dans ce rp, Overlord est seulement le narrateur, les personnages que je cite étant les membres de la secte des Chiens de l'enfer.



Il faisait froid dans ce petit village maudit ou presque personne ne se rendait jamais. Des tas de rumeurs couraient dessus : des plus stupides et abracadabrante aux plus terrifiantes. Pourtant c'est bien ce lieu, ce ramassis de bicoques aux murs décrépis et aux rues boueuses qui constituait à présent le refuge d'un petit groupe assez particulier. Personne ne les avaient vu arriver, ils semblaient juste être apparut du brouillard qui les avaient précédés. Les habitants de ce petit village sans nom avaient prit peur alors que le meneur d'homme, un géant barbu et au heaume de fer bardé d'arabesques barbares avait avancé lourdement. De loin, il ressemblait bien plus à un ours ou à un Beast particulièrement robuste mais après un regard, on voyait tout de suite que ce n'était pas cela. L'humain, car c'était définitivement ce qu'était cet inconnu, se tritura la barbe et jeta un regard circulaire sur l'avenue principale du village. Tous les villageois présent se retirèrent dans leurs modestes habitations en tremblant de peu, croyant que le grand barbare et ses hommes étaient venus pour eux mais l’intéressé, en crachant un jus de tabac brunâtre sur le sol avança simplement. Le village et les quelques baraques qui s'étalaient le long de la rue principales étant à présent closes, le groupe d'une douzaine d'hommes en armures se dispersèrent quelques peu pour on ne sait quelle raison. Mais soudain, alors que le chef s'approchait d'un vieillard tout ratatiné dans sa chaise, un duo de chevaliers en armures noires attira l'attention du chef : ils venaient de trouver une auberge ! Le fortune leur souriaient à nouveau ! Bousculant ses ''camarades'', le géant en armure noire entra le premier dans l'établissement. Les tenanciers déglutirent quand ils virent arriver ce groupe : après tout, l'essentiel de la clientèle était composés de Beast simple et pacifiques tandis que les nouveaux venus étaient en armes. Pourtant, ce groupe impressionnant s'assit simplement dans un coin, de manière à pouvoir garder un oeil sur la porte tout en discutant à distance des oreilles indiscrètes. Peu de temps après, une jolie serveuse leur apporta leurs consommations en plaquant ses oreilles de chat en arrière tant elle avait peur. Le grand nordique, ayant enlevé son heaume, lui expédia une claque sur l'arrière train ce qui eu pour effet de faire rire ses hommes. La jeune Beast partit précipitamment peu de temps après avoir reçu quelques pièces d'or pour la commande plus un petit pourboire glisser discrètement par Wulgräft dans la poche de la jeune femme ébahie. Profitant de la bière (en renversant autant dans sa bouche que sur sa barbe et son armure), le grand homme rota un bon coup avant de faire signe à ses hommes de se pencher vers lui.



- Bon, il faut qu'on trouve ce qu'il nous a demandé de trouver, pour ça on va se séparer. Pour le moment, je ne veux pas qu'on se fasse remarquer plus que ce n'est déjà fait aussi seul trois hommes vont sortir patrouiller le village. Darkoth, prend deux gars avec toi et va voir ce que tu peux récolter et... Essaye d'être gentil.


Le commentaire, dit avec ironie fit sourire le groupe qui se sépara. Observant le trio quitter l'auberge, le géant glissa à deux de ses camarades d'aller voir en haut pour les chambres et les diverses issues possibles. En effet, Wulgräft avait bien envie de faire de ce lieu son quartier général le temps qu'il découvre cet artéfact. Bien qu'il n'en connaisse pas le nom ni même à quoi il ressemblait, le géant avait reçu l'ordre de trouver un objet magique. Tout ce qu'il savait au fond, c'est que cet objet ressemblait à peu près à une lance ou à un bâton de mage et qu'il risquait d'être enterré ou dans une crypte. Frissonnant, le barbare se souvint de la dernière fois où il avait du pénétrer dans une crypte : un vrai piège à rat où plus d'une vingtaine de ses ''frères'' avaient trouver la mort. Wulgräft espérait de tout son coeur que ce en soit pas le cas et qu'il aurait juste à utiliser de l'huile de coude pour déterrer ce foutu machin. Ressentant un picotement du côté de son oeil mort, le géant se tourna vivement de ce côté : en effet, malgré que cet oeil ne lui serve plus à voir, le nordique avait l'impression que ce côté de son visage était devenu sensible et que cela s'activait quand on le fixait trop longtemps. S'étant déjà empoigné de sa hache de guerre au cas où il aurait s'agit d'une personne un peu trop vindicative à son égard, il fut déçu de voir un jeune homme avec la peau sur les os se détourner craintivement... Bande de lâches. Alors qu'il allait replonger dans ses pensées, un autre de ces hommes, un petit roux à l'air totalement innocent lui demanda sans prendre la peine de baisser la voix :


- Commandant, vous avez une piste concernant l'artéfact ?


La réponse ne se fit pas attendre : d'un revers de la main, Wulgräft le fit taire. Lui saisissant les cheveux, le barbare se colla un index sur les lèvres pour lui faire signe de se taire en espérant que personne n'aie entendu son ''frère''. Une fois certain que la salle était redevenue calme, le barbare se rassit et siffla à l'intention du jeune homme :

-Silence abruti, les gens ne sont pas censés savoir que nous sommes ici pour l’artéfact : si on l'apprend, je serais encore forcé de raser ce village et je vais avoir Elekör sur le dos ! Donc à présent, silence et va voir ce que font les deux autres en haut, ils en prennent un de ces temps !


Resté un peu seul, le reste de ses hommes étant à la table d'à côté, le géant se demanda en observant la foule si quelqu'un avait entendu de quoi il venait de parler...

________________________________________________________________________________________________________
Tremblez mortels ! (fiche)
Compagnons du démons
Techniques principales.
avatar
L'overlord
Maître de la horde

Masculin
Messages : 711
Expérience : 77
Métier : dominer le monde...

Feuille de personnage
Niveau:
30/40  (30/40)
Race: Demon
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des complots dans l'ombre [Terminé]

Message  Invité le Lun 02 Avr 2012, 17:50

Il était rare que Karl quittait le donjon sans être accompagné par plusieurs autres compagnons... Ou simplement quitter le donjon, source de vie et de mana pour lui. Cependant, il avait quelques comptes à réglé depuis cette sombre affaire qui s'était produit... Une recontre des plus annodine s'était changer en complot ainsi qu'en combat dans une bibliothèque... Autant dire que cette rencontre avec Aysa avait changé le cours des choses. Le chef de garde qui avait arrêter le changeforme, un ange selon les apparences, avait découvert les informations qu'ils cherchaient. Le golem ne voulait pas savoir ce qui avait été utilisé comme méthode pour le faire parler, mais Karl se sentait presque mal pour le changelin...

-----

''Il devait informé un homme du nom de Wulgräft sur ce que nous savions d'un objet en particulier. Il n'a pas voulu en dire plus pour le moment, mais nous avons déjà une piste au moins. Il devait le recontrer dans quelques jours au village...''

''C'est... Intéressant... Mais quel rapport avec moi? Je ne suis pas un complice et je ne cherche pas à m'impliquer dans cette histoire...''

''C'est une mission qui demande un peu de finesse et que ce ne soit pas nécessairement les gardes du donjon qui agissent.''

''Je ne suis toujours pas intéressé...''

''Dois-je vous rappelez que vous avez détruit et saccagé la bibliothèque, endomagé du matériel et plusieurs livres ainsi que...''

''Bon, et si j'y allais! Ça me ferrais plaisir de rendre service au donjon!''

''Je savais que l'on pourrait arrivé à un accord...''

-----

C'était ainsi que le golem avait été dans cette mission. Cependant, même s'il ne voulait pas de cette mission à la base, il pouvait se réjouir: il aurait la chance de se battre contre de vrai humains pour une fois! Et puis, il ne serait pas seul! Enfin, il ne serait pas physiquement seul...

S'étant rendu dans ce qui semblait être un jardin ou un espace plus vert, le golem se déplaçait avec ses deux protégés. Il avait créer des golems et il devait les entraîner ainsi que de leur faire apprendre ce qu'était le monde à l'extérieur du donjon. Le groupe semblait plutôt étrange au premier abords, mais semblait parfaitement normal selon la statue moqueuse. Devant se promenait un golem légèrement plus petit que les deux autres, habillé comme un humain et visiblement plus endomagé que les deux autres. Le second, droit er fier dans sa posture, n'était que légèrement habillé, tel une civilisation très peu connu du monde. Tenant une lance dans sa main, ce dernier regardait de droite à gauche, méfiant et espérant ne pas se faire attaquer. Le troisième était beaucoup plus voyant, tout habillé de rouge tel un mage. Ce dernier, portant un masque avec un grand sourire, souriait effectivement, ne suivant Karl uniquement parce qu'il leur avait demander de le suivre.

S'arrêtant au milieu du jardin, Karl fît signe aux deux golems d'arrêter de bouger, puis de prendre une forme de sculpture qui aurait été posé là. Il devait être patient cette fois...

L'attente fût longue, mais très longue. Étant arrivé en début de journée, les golems avaient patientés pendant une journée durant, créant eux-même une cachette ainsi qu'une raison pour baissé la garde à ses humains. Par ailleur, à ce moment, trois gardes visiblement bien armé et bien entrainé, regardaient les statues, se demandant si c'était un piège ou simplement des statues. Haussant les épaules après un certain temps, ils se détournèrent des statues. Silentieusement, les trois golems se préparaient à attaquer les trois hommes. Mirabilis préparait avait en main quelques fioles d'un produit probablement inconnu, Sardonyx s'apprêtait à attaquer le garde le plus proche avec sa lance avant de tenter de le transpercer de part en part. Karl, lui, s'était armé de ses deux knuckles, se préparant a martelé son adversaire à mort...

Et ils passèrent à l'attaque...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des complots dans l'ombre [Terminé]

Message  Engar le Mer 04 Avr 2012, 16:03

Un œil sur tout, une oreille partout, voici la doctrine de Crocs noirs depuis toujours... Enfin avant qu'il ne soit borgne il disait les yeux sur tout, les oreilles partout, mais ça n'a aucune importance. Toujours est il que c'est pour cette raison qu'il était descendu au village, comme ça pendant que ses hommes commençaient les premiers terrassements qui devait lui permettre d'accéder à l’endroit où reposer le but de cet expédition qu'il avait commencé trois jours plus tôt, suite à des recoupements entre des informations qu'il avait déjà obtenu par le passé et des études récentes à la bibliothèque du donjon et qui lui avait permis d’avoir la certitude de l'emplacement d'un artefact dans cette région. Des expéditions de ce genre était coutumière avec lui, même depuis son établissement au donjon mais il était déjà plus rare qu'il en prenne la tête. La raison ? Il n'avait aucune idée de à quoi ressembler l'objet qu'il cherchait et il ne fallait pas compter sur ses hommes pour le reconnaitre sans en avoir eu la moindre description. Chose que recherchait par ailleurs Crocs noirs dans ce village en espérant qu'une ou l'autre rumeur locale lui donne, une description, même approximative ou mensongère, de l'objet en question.

Il s’apprêtait par ailleurs à rejoindre ses ruffians qui devait presqu'avoir dégagé le tertre où était situé la crypte, lassé par de longues heures d'interrogation de vieilles femme et d'écoutes des discussions de tavernes quand enfin les choses s’agitèrent un peu, vraisemblablement à cause de l'arrivé d'humain inconnus et bardés de métal ce qui amena par curiosité le hors-la-loi à resté quelques temps sur les lieux, contrairement à la plupart des personnes qui craignant qu'il s'agisse de paladins ou d'inquisiteur venu purifier le village des monstres et des humains qui les abritaient sortirent du bâtiment pour se mettre à l'abri, laissant ainsi seul Crocs noirs, les tenanciers et quelques rares clients trop fous ou effrayés pour bouger qui fixaient anxieusement la porte de l'auberge. Cependant afin de ne pas attirer l'attention sur sa dégaine atypique pour un village aussi paisible que celui là il se mêla aux ombres, et usant de la "ceinture du néant" (oui le nom est très naïf, mais si les archimages peuvent être puissant leur imagination n'est pas forcément la plus grande de leur qualité), il... "disparut" proprement. Cet artéfact qu'il emmenait très souvent avait la propriété de faire disparaitre ce qu'il qualifiait "d'aura" et le rendait ainsi imperceptible à la magie, ainsi qu'invisible pour l’œil nu, la seule condition était qu'il ne devait pas être exposé en pleine lumière. L’avantage par rapport à un autre objet qui rendrait invisible ? Quand il se déplaçait il n'y avait même pas de perturbation dans l'air, ainsi il se fit "oublier" du tavernier qui le croirait partis avec la masse et ne songerait pas ainsi à le désigner du doigt au cas où les nouveaux venus chercherait une chose qui pourrait concerner quelqu'un aux allures aussi particulière que la sienne et pourrait quant à lui en apprendre plus sur eux sans risques aucun, certains que s'il s'agissait juste d’individus de passages ils iraient forcément à l'auberge, qui était un lieu incontournable pour tout voyageur, explorateur ou mercenaire... Et s'il s'agissait effectivement d'une expédition punitive il n'aurait aucun mal à y échapper.

Quant au terme de quelques minutes ils entrèrent dans la taverne, sans intentions belliqueuses visibles, Crocs noirs ne perdit pas un instant pour les détailler, tant par habitude efficace que parce que ces tenues lui évoquaient vaguement quelque chose, mais il n'aurait su dire quoi... Toujours est il qu'il était évident que même si leurs armes étaient rangées ces personnes n'étaient pas venus pour le tourisme ou faire un bouquet pour la fête des mères, preuve en était leurs imposantes armures de métal, qui dénotait une certain richesse de leur part pour avoir pu se les fournir et de fait, s'il s'agissait bien d'une bande armé, d'une habilité à accomplir ce qu'on leur disait de faire importante... Et ça se voyait aux mots de ce qui semblait être leur chef, à peine venaient ils d'arriver, en ayant un comportement à l'égard de la serveuse qui arracha un sourire au larron accoutumé à ce genre d'exactions, que ce dernier se mettait à comploter avec ses hommes, d'une manière qui se voulait discrète, mais qui laissait clairement deviner qu'il donnait ses instructions. Quel dommage, que Crocs noirs n'ait pu emporter l'oeil du géant Brone qui lu aurait permis d'observer et d’écouter la conversation comme s'il était juste à côté, cependant l’objet était trop fragile et trop volumineux pour qu'il ait pu l'amener dans son expédition, il se contenta donc d'observer de loin la chose, non sans essayer de se rapproche de la scène autant que possible sans quitter les zones d'ombres et aussi silencieusement qu'il en était capable. c'est alors que brusquement le chef se tourna dans sa direction à sa grande surprise. Il 'naviat pourtant pas fat un bruit ! Heureusement pour lui se trouvait également dans les parages un pauvre jeune homm qu le chef pris pour celui qui avait éveillé son intérêt.... Bon déjà ce type devait être doué, ou totu du moins expérimenté, pour réussir à percevoir le ruffian juste à l'instinct, ce dernier par ailleurs ne bougea plus d'un cil.. Du moins jusq'à ce qu'il entende la mention d'artéfact. QUOI ? Serait il à la recherche de la même chose que lui ? Probable, il était rare qu'il y ait deux artéfact à peu près au même endroits alors que ce dernier n'était pas particulièrement réputé pour avoir accueilli en son sein des grandes civilisations ou des scènes épiques de la cocnurrence donc...Ca faisait longtemps que Crocs noirs n'en avait pas eu et ce n'était pas sans éveiller son intérêt, l'on verra bien lequel des deux gorupes atteidnr l'objet convoité en premier... Néanmoins le ruffian ne s'en faisait pas trop. Il savait avoir une longueur d'avance et peut être ne aurait il une deuxième sous peu.

Doucement il retira son gant, veillant bien à ne pas le lâcher, sinon le vêtement deviendrait visible, il caressa la bague d'Ankor qu'il portait au doigt, la faculté cette bague était de pouvoir marque à distance une personne et l'on pouvait alors simplement en posant le sceau sur son front avoir une visualisation e l'endroit où il se trouvait, ce serrait un bon moyen de savoir ce qu'ils allaient faire. Alors qui allait il choisir ? Le chef ? Non trop risqué au vu de comment il l’avait perçu. Il lui adriatique un sous-fifre, mais assez haut placé. C'est alors que, comme s'il se portait volontaire, un jeune homme de la bande se leva et se dirigea vers la sortie accompagné par deux de ses camarades. Il serait parfait ! Pendant que le ruffian restait à surveiller le chef il allait pouvoir suivre à la trace cette avant garde. Ainsi au moment où il sorti il pointa celui en tête de file, prononça à voix basse une formule, et,si rien n'était visible, il sut que le sceau était activé grâce au tressaillement qui lui parcourut la main. Maintenant il ne restait plus qu'à attendre qu'advienne un élément perturbateur.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des complots dans l'ombre [Terminé]

Message  Sélèna Moonlight le Sam 14 Avr 2012, 21:08

"Le traître semble être de plus en plus influent parmi les nôtres... Personne ne veut se joindre ouvertement à lui, mais ces lâches commence à prendre peur. Trop pour s'opposer à lui."

"Et tu n'arrive pas à les convaincre que s'unir contre lui serait un moyen de se débarrasser de cette peur? Si fort soit-il, personne seul ne peut tenir tête à un regroupement de plusieurs meutes."

"S'il n'y avait que lui, peut-être... Mais des rumeurs circulent... Il ne serait plus seul justement. Et il aurait épargné des garous qui ont attaqué d'attaquer les hommes... Si une meute l'accepte, il a maintenant assez d'influence sur les autres pour devenir béta immédiatement, voir alpha.

Je grognais de rage. Yann se renforçait à nos dépends et pour ma part, je n'avançais pas aussi vite que je le souhaitais...

Nous nous étions retrouvé en bordure d'un village peuplé de non-humains à proximité du donjon. Rys pouvait s'y rendre sans soucis, et moi également. Ainsi, nos rencontres pouvaient se produire et ne pas paraître suspectes... Nous nous étions fixés rendez-vous à l'aide d'un code que nous avions mis au point pour que Rys me mette au courant des évènements.


"Il faut donc à nouveau nous en prendre à lui directement..."

"Je n'attendais que cet ordre."

"Ne l'attaque pas de face, tu sais ce que cela a donné la dernière fois. Cherche une faiblesse à exploiter. C'est un ordre."

Rys grogna, exprimant son mécontentement. Je le rappela à l'ordre d'un claquement de mâchoire et le fixa droit dans les yeux. Il rompit le contact et partit. Je restais là, quelque peu songeuse, et je devais dire inquiète... Malgré toute sa force et sa rage, il aurait à affronter la lame d'argent de Yann et sa discipline. Et malgré tous mes souhaits, si ce traître avait pu se faire des alliés actifs, mon pauvre Rys ne ferait pas le poids, et je perdrais un de mes atouts majeurs. J'espère juste qu'il s'en souviendra dans son arrogance.

Je m'apprêtais à retourner au donjon quand mon regard se tourna vers le village. De pauvres imbéciles qui pensaient qu'en restant simplement là, ils pourraient vivre en paix protégés par l'influence du donjon. Pas le courage de se redresser... Mais toutefois, je m'approcha. Non pour eux, mais à cause d'une odeur, que je reconnue sans difficulté. L'homme.

Je me dissimulai derrière une maison pour observer trois hommes en armure, eux-même en train d'observer des statues qui détonnaient aussi bien par leur allure que par leur présence ici. Qui de censé laisseraient ainsi ces objets en cet endroit? Cela dit, je me rendis compte de mon erreur quand ces mêmes statues se mirent à bouger et à assaillir les humains. Je me mis à sourire en voyant cela : ces humains n'auraient que ce qu'ils méritent. Cependant, il me semblait connaître ce type de personnage, et si j'avais raison, il y en avait d'autres.

Je n'avais pas pris le pendentif de Khorne, aussi je ne laissais derrière moi que mon pagne quand je devint louve, et laissant là le combat, je me mit à remonter la piste. Cette piste me mena à une taverne, où bien d'autres odeurs humaines y menaient sans y ressortir. Ou en tout cas pas par cette porte. J'avais donc raison, il s'agissait bien d'un groupe d'humains qui était là... Je me força à continuer ma marche pour dépasser la taverne, et je me trouva un petit abri à côté d'une maison voisine pour observer à loisir la porte. Je n'étais pas spécialement cachée, mais j'avais la possibilité de reculer pour partir sans être vue, du moment que l'on ne regardait pas dans ma direction en sortant. Et qui prendrait garde à une louve ordinaire dans un lieu tel que celui-ci?
avatar
Sélèna Moonlight

Féminin
Messages : 182
Expérience : 310

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Beastman
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des complots dans l'ombre [Terminé]

Message  Adélaïde le Sam 14 Avr 2012, 23:00

S'il y avait bien une chose qu'Adélaïde appréciait de la proximité du village par rapport au donjon, c'était qu'elle pouvait aller recharger ses batteries à tout moment avec les humains de passage à l'auberge. Aujourd'hui était un jour ordinaire dans la vie du succube. Elle n'était pas fatiguée, n'avait pas spécialement besoin d'énergie, mais elle avait envie de prendre du plaisir, simplement. Alors, elle était aller à l'auberge, sous sa forme humaine, car pour ce qu'elle voulait il valait mieux que ses proies n'aient pas envie de la tuer.

En arrivant, deux heures auparavant, elle avait rencontré William... Wilbur... Wil... quelque chose. Ou peut-être Marc, ou Stefen, ou... peut importait en vérité. Cet homme brun avait eu un crush pour elle, d'après lui. Elle, elle l'avait juste trouvé potable. Mais elle ne lui avait pas dit comme cela. Elle avait été plus magnanime. Elle lui avait dit qu'il était charmant. Moui, en fait, elle avait mentit. Mais elle était une démone, non, elle avait le droit. Tout ce qui comptait pour elle, c'était de pouvoir avoir une petite partie de jambe en l'air.

Et elle l'eut. Enfin... Elle fut un peu déçue. Ah, il y avait encore des mâles qui n'y connaissaient rien dans le domaine du plaisir, et elle ne disais pas ça parce qu'elle était une professionnelle. Pauvre d'elle, ça avait vraiment été nul. Les préliminaires, presque pas vu passé tellement ils avaient été rapides. La suite, tout aussi rapide. Ce mec n'avait pas su maîtriser son plaisir. Elle était un peu en rogne. Elle ne s'était pas assouvie, elle. Elle l'avait laissé dormir sur le lit, mais en sortant, elle avait pris l'argent qu'il avait dans sa sacoche. Elle pourrait se payer un ou deux hydromels avec ça.

S'étant rhabillée et rafraîchit, elle s'apprêta à redescendre quand elle entendit de lourds pas dans les escaliers menant à l'étage, où elle se trouvait. Elle ne savait pas pourquoi, elle avait un mauvais pressentiment, son instinct lui disait que quelque chose se préparait pas loin de là, même tout près, très près. Par précaution, elle se cacha derrière la porte qu'elle venait de franchir, c'est-à-dire qu'elle retourna dans la chambre qu'elle venait de quitter, avec l'homme qui l'avait tant déçue endormit sur le lit. Cependant, Adélaïde était une démone très curieuse, aussi se pencha-t-elle pour regarder par le trou de la serrure les gens qui arrivaient.

Des humains. C'étaient deux simples humains. Elle se détendit un peu, avant de voir leurs équipements. Là, elle prit un peu peur. Ce n'était pas de la gnognotte, ces gens-là. Son mauvais pressentiment était toujours présent. elle avait pris l'habitude d'écouter son instinct. Et à présent, il lui disait d'être prudente, de ne pas trop chercher la bagarre. Par contre, il était d'accord avec elle pour dire qu'elle avait droit de les affaiblir, beaucoup.

Un sourire malicieux aux lèvres, elle sortit de la chambre en douceur. Sa robe bleue voleta autour d'elle quand elle se tourna gracieusement pour fermer la porte sans bruit, comme si elle faisait attention au sommeil de la personne qui y dormait. Elle seule savait qu'il n'y avait rien de moins vrai. Mais ces deux humains... Elle pourrait en faire un sublime plat de résistance. Elle était encore si chaude, si ... tentée. Comme elle était toujours sous sa forme humaine, les deux hommes ne verraient sans doute pas de menace en elle. Juste une fille de joie un peu en manque.

- Messieurs... Je vous déconseille cette chambre, elle est occupée, et au vue des activités pratiquées à l'intérieur, cela doit encore sentir le bouc, elle n'a pas été aérée.

Elle avait dit tout ça avec un sourire tentateur. Avec ce sourire, elle leur proposait de bien gentiment prendre une autre chambre, qu'elle partagerai avec eux pour quelques heures, ou toute la nuit suivant leur capacités.

Et à ce moment-là, un autre humain monta les escaliers. Elle comprit qu'il faisait partie de la même bande que les deux premiers. Pourtant, il semblait plus naïf... Il serai peut-être bon de l'initier un peu à certaines pratiques...

- Peu importe votre nombre, messieurs, plus on est de fou, plus on rit, et je peux très bien vous contenter tous les trois en même temps.

Disant cela, elle s'était décalée pour être à présent dos au couloir et face à eux. Le premier qui prendrait une initiative l'emmènerai dans une des chambres de son choix.

________________________________________________________________________________________________________
Et pour me connaître plus en profondeur... Mon thème(Youtube)
avatar
Adélaïde

Féminin
Messages : 220
Expérience : 257
Métier : Péripatéticienne

Feuille de personnage
Niveau:
18/40  (18/40)
Race: Ange
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur http://zephis-lexaelle.livejournal.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des complots dans l'ombre [Terminé]

Message  L'overlord le Dim 15 Avr 2012, 19:02

Le problème à séparer autant un groupe, c'est qu'il est facile à attaquer séparément. L'idée de chercher des informations semble bien stupide pour le petit groupe de trois chiens isolé. Bien entendu ils ont vu les statues de loin mais qui s'en soucierait ? Ce sont souvent dans de petites bourgades sympathiques comme celles ci que des artisans débutants exposent leurs oeuvre... Aussi particulières soient-elles. Pourtant les sculptures qui n'en étaient pas se révélèrent plutôt... Surprenantes. Le groupe plutôt ennuyé par l'affectation qui venait de leur être donnée ne se doutèrent de rien avant le dernier moment. Pourtant, malgré que l'assaut soit donné d'une main de maître, il faut bien le reconnaître, les chiens étaient de bons guerriers. Celui du centre fut le moins chanceux : il mourut sans coup férir mais il faut dire qu'avec le cinglé qui s'est jeté sur lui pour le rouer de coups, il avait très peu de chances. Celui en face de la statue au manteau rouge donna un peu plus de fil à retordre : malgré le gaz ou le poison qui lui rongeait les poumons et/ou la chair, il chargea le golem et lui fonça dans la poitrine. Un humain normal aurait été sonné mais là seul un son sourd y répondit alors que l'homme s’effondrait en toussant mais encore vivant pour le moment. Le dernier chien, un homme avec une rapière, un tricorne de cuir et un bandana noir sur le bas du visage évita le coup du dernier golem avec une grace stupéfiante. Duelliste émérite, l'homme passa sans problème la garde du golem à la lance mais ne put bien entendu faire aucun mal à la créature faite de pierre. Se retirant d'un bond agile, il lança plusieurs couteaux de jet avant de courir comme une gazelle. Le soldat fanatique se mit à beugler toujours en courant '' mes frères à moi, l'ennemi attaque ! A moi mes frères !" Tel un ténor d'opéra. Bien entendu, son cri d'alerte fut entendu par toute la taverne si pas par tout le village. Se levant en renversant toutes les chaises et les tables, le groupe des chiens de l'enfer prit les armes, bien décidés à en découdre. Le grand barbare cracha un nouveau jet de tabac sur le sol et grommela entre ses dents. Ses hommes n'étaient toujours pas revenu de l'étage malgré le cri et sa patrouille s'était faite attaquée... Mauvais signe tout ça.





Mais justement, en ce qui concerne ce petit trio que fait-il ? Et bien tout simplement, il est tombé sur la plus jolie créature à des milles à la ronde. Le problème avec ça, qui est pourtant évident, c'est qu'une aussi jolie fille ne peut définitivement pas être là par hasard. La taverne n'est pas un tripot de luxe mais plutôt un endroit où le sexe pas cher y est pratiqué avec son lot de risque. Mais cela ne vient pas à l'esprit de nos trois hommes bien échauffés par la présence de la jolie succube. Le plus jeune, le rouquin, vierge comme un nouveau né en la matière de sexe est on ne peut plus subjugué par la beauté de la démone sensuelle qu'il dévore des yeux. Les deux autres se lèchent eux aussi les babines : bon sang, longtemps qu'ils n'ont vidé leurs ''trop plein" et là cette beauté qui semblait les supplier de lui faire sa fête ! C'est bien trop tentant voyons ! Bousculant le petit rouquin dont le pantalon de toile dissimule mal son excitation, le duo de fanatiques plus âgés ricanent en enlaçant cavalièrement la taille de le jeune femme. L’entraînant vers une chambre libre, le mercenaire plus âgé vit son compère roux de cheveux en train de trembler, de pleurnicher même. Ricanant doucement, l'homme à l'armure noire indiqua au jeune adolescent de les rejoindre pour ''l’expérience de sa vie". Entrant donc finalement à QUATRE dans la petite chambre, les mercenaires de la secte et la fille de joie allaient commencer l'activité la plus "sainement amusante" de l'existence" (*tousse tousse*) quand le cri d'alerte retentit. Le groupe étant bien trop occupé avec la succube, il n'y accorda aucune attention. La scène suivante ne pouvant être décrit trop en détail, il suffira de dire que tous se jetèrent sur la jeune femme pour la prendre très très sauvagement, poussé par une frénésie peu commune. Y allant même à plusieurs à la fois, il fut difficile de dire si la créature parvint à reprendre l'avantage sur ce trio de mâles en rut.





Ne voyant pas revenir son trio de soldats, Wulgräft lâcha un tonitruant juron avant de sortir avec le reste de ses hommes hors de l'auberge. Sa hache de guerre au double tranchant en main et accompagné de plusieurs soldats, le géant avança vers la zone que lui avait décrite le rescapé. Voyant un trio de statue à l'allure suspecte et avec des cadavres facilement reconnaissable à leurs pieds, le géant en armure d'acier éructa ''CHAAAAARGEZ !" se croyant sans doute sur un épique champ de bataille. Pourtant ils étaient encore loin et la route boueuse ralentissaient un peu les soldats. Le plus dangereux dans tout cela restait bien Wulgräft qui agitait son énorme arme de guerre assez puissante même pour endommager un golem, le reste n'étant que de la piétaille.




PLUS LOIN, HORS DU VILLAGE



- Il est ici, je le sens...


Un géant à moitié nu, seulement recouvert d'un pagne, d'une cape et d'épaulières de mailles se tenait au dessus d'une petite colline surplombant le village, une grosse troupe de soldats armés de haches cruelles ou d'épées dentelées derrière lui. Le géant mit une énorme épée sur son épaule et se mit à avancer, le grondement de ses hommes faisant échos à ses propres pas titanesques.

________________________________________________________________________________________________________
Tremblez mortels ! (fiche)
Compagnons du démons
Techniques principales.
avatar
L'overlord
Maître de la horde

Masculin
Messages : 711
Expérience : 77
Métier : dominer le monde...

Feuille de personnage
Niveau:
30/40  (30/40)
Race: Demon
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des complots dans l'ombre [Terminé]

Message  Invité le Lun 16 Avr 2012, 09:25

Karl s'était lancé sur son adversaire d'une manière des plus sauvage et des plus sanglante possible dans la situation. Utilisant ses poings tel des massues primitives, il attaquait l'homme à des points stratégiques: yeux, oreilles, nez, jointures, etc. En vérité, Karl frappait là où les humains ressentaient la douleur et il frappait fort. Un humain, aussi sauvage soit-il, ne frapperait plus aussi férocement après quelques coups. Lui frappait toujours avec la même puissance sans répits, sans pauses, sans faiblesses... L'assault fût si rapide que le soldat, malgré ses années d'entrainement et son équipement de pointe, la force brute et l'effet de surprise avait bel et bien réussi à le mettre hors d'état de nuire.

Mirabilis avait apporter avec lui un petit poison que son créateur appelait ''Marmelade''. Bien entendu, il n'avait pas les compétences pour le reproduire pour le moment, mais rien ne l'avait empêcher de l'étudier avant de l'utiliser dans cette situation. Après tout, Karl lui avait demandé de s'équiper du mieux qu'il pouvait et c'était ce qu'il avait fait. Ce poison s'attaquait directement au système nerveux de la victime dès qu'il en respirait. Parfaitement inutile contre un golem, excellent contre des humains. Ce dernier avait d'ailleur tenter d'attaquer durement le golem de fer, mais sans réel succès. Après tout, une armure servait a protéger la personne à l'intérieur. Mais une armure ne ressentait rien... Ni la douleur, ni la peur d'être blesser. C'était un avantage énorme de ne pas avoir peur de la douleur ou même la crainte de mourrir puisque l'on agissait sans aucune restriction. Le poison finissait son travail, laissant l'homme tomber par terre. Le nom ''marmelade'' venait du fait que le système nerveux, après quelques minutes, prenait l'apparence d'une bouillie. Par ailleur, cete ''marmelade'' commeçait à sortir des oreilleurs du pauvre homme. Il surviverait, mais serait probablement incabable de parler/manger/penser pour le reste de sa vie. Mirabilis, plutôt jovial à son habitude, ne se réjouissait pas trop... De plus qu'il se demandait si quelqu'un avait déjà tenter de manger de la marmelade de cervelle et cette pensé le perturbait légèrement. En plus de ce questionner s'il devait être pertuber par ça...

Sardonyx avait tenter de transpercer son adversaire avec sa lance. Il espérait de tout coeur le terminé rapidement pour en finir le plus rapidement possible également. La simplicité était ce qu'il cherchait. Mais la chance n'avait pas été avec lui car ce n'était pas un guerrier d'honneur. Il aurait du se battre au corps à corps... Pourquoi lui avait-il lancer ses couteaux avant de fuir? Il ne comprenait simplement pas... De plus, ce dernier n'avait aucun honneur et... Sardonyx manquait d'explication dans sa tête. Il avait tenter et échoué. Une lesson de vie pour un golem qui avait tant à apprendre...

''J'aurais cru que tu serait celui qui aurait le plus de facilité Sardonyx... Mais je dois dire que deux ennemis sur trois est un bone début pour votre carrière militaire. Malheureusement, je pense que c'est un échec... Nous n'obtiendront aucune information maintenant que nous sommes repéré...''

''Alors, ça n'aurait pas été plus sage de simplement attendre pour ensuite découvrir la vérité par la suite?''

''... La ferme Mirabilis... ''

''Ils arrivent... Ils sont plus nombreux...''

Karl sortit de sa torpeur pour voir les hommes qui s'avançaient devant eux. Malgré le fait que le golem aurait préféré référé le groupe en tant que ''plusieurs'', mais en des termes logistiques, le nombre de cinq serait plus approprié. Cependant, l'un d'eux semblait beaucoup plus menaçant et, par la même occasion, le chef du groupe.

-Bon, dans ce cas... Lesson numéro deux. Dans une situation de sous-nombre, on attaque les faibles en premiers avec le plus grand avantage possible. Restez ensemble et combattez. Aussi simple que possible pour te simplifier la tâche Sardonyx.

Reserrant un peu les rangs, les trois golems regardaient la scène. Après avoir hurler de charger sans autres ordres, la statue moqueuse se demandait s'ils n'étaient pas mieux préparer que leurs adversaires... Sauf s'ils étaient très confiant de leurs talents... Activant ses deux knuckles pour entourer ses poings d'aura de feu et d'aura de glace, Karl était près à les recevoir et à leur prouver, qu'au font, être humain est très douloureux. Le guerrier de pierre, empoignant sans lance solidement, voulant empalé le premier qui arriverait. Il pourrait laver son honneur et massacrer ses adversaires dignement. Mirabilis, lui, préparait une nouvelle fiole qui, cette fois, préparait un simple mélange à effet fumigène. Une fois près, les humains seraient aveuglés pendant que les golems pourront frappé.

En résumé, contre un bourrin et ses hommes, mieux faut agir comme un bourrin avec ses golems... Au moins, eux, sont plus résistant...


Dernière édition par Karl Grim le Mer 25 Avr 2012, 06:04, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des complots dans l'ombre [Terminé]

Message  Engar le Mar 17 Avr 2012, 22:21

... Ses proies avaient ils prévus que quelqu'un fasse ce qu'avait fait Crocs noirs ? Le hasard avait il voulu que ça se passe ainsi ? Ou bien d'autres éléments qu'il n'avait pu prévoir étaient ils entrés en jeu ? Toujours est il que les choses n'auraient pu se passer d'une manière plus désastreuse pour les plans du ruffian, heureusement qu'il était aussi un homme de terrain... Non seulement il avait fallu que le groupe se divise de nouveau, trois homme montant à l'étage, mais l'homme qu'il avait "marqué" s'était immobilisé et ne bougeait plus ,semblant monter la garde... à l’extérieur de la ville vraisemblablement c’était bien la peine de l'avoir tracé ! et enfin pour conclure en beauté voila que cette meute bardés de métal s'emportait et quittait les lieux, forçant crocs noirs à les suivre en faisant preuve de nombreuses précaution afin de ne pas se faire repérer, se préparant à longer les murs, pour demeurer dans l'ombre, ce qui ne devrait pas être trop compliqué vu la lumière que prodiguait le soleil de cette heure de la journée, chose encore facilité par le temps nuageux. Au moins un point positif ! Les éléments étaient avec lui ! Concernant les évènements et les acteurs de ces derniers c’étaient une autre paire de manche, alors qu'ils s’approchaient vraisemblablement de la position de l'individu qu'il avait marqué ils croisèrent un des membres du trio qui était sortit et qui avait vraisemblablement subi une attaque ? Du à des brigands ? Non, si ça avait été le cas les inquiétudes de Crocs noirs vis à vis de ce groupe auraient été des plus ridicules.

A peine quelques pas de plus furent fait et il put se rendre compte, brièvement à cause de la charge des guerriers, quel e responsable de cela était un habitant du donjon qu'il avait déjà aperçu quelque fois de manière brève, un artisan qui semblait adroit, mais dont la nature de golem l'empêchait probablement d'être sensible aux proposition possibles du ruffian de fait il ne lui était d'aucune intérêt... Sauf en ce jour où il compliquait les choses. Pourquoi était il venu ? Il l'ignorait, mais il n’allait pas tarder à l'apprendre. Ceci dit cela signifiait parvenir à le sauver et au vu de ce qu'il avait fait les homme ne laisseraient pas s'échapper si facilement et s'il intervenait directement il serait forcément repéré et il lui faudrait ne laisser aucun témoin et donc perdre toute chance, à moins que l'un d’eux ait un parchemin détaillant leurs activités, de savoir ce qu'ils venaient faire... Quoi que... Il y avait bien ces trois hommes qui étaient restés à l'auberge et il ne les avait pas vu rejoindre le groupe... Il serait aisé par la suite de leur soutirer ce qu'il savait et même si ce serait moins que leur chef ce serait déjà ça... Pesant ainsi le pour et le contre il décida de choisir l'option qui lui fournirait des informations sur les deux sujets, le pourquoi de la venue de cette statue en ces lieux,, était elle ici de manière indépendante ? Alors pourquoi aurait il agressé des humains venus dans un village de monstres et qui n'avaient rien commis de répréhensible et la raison de la présence de ces mercenaires aussi près de son site de fouille.

De fait il sortit des ombres juste derrière la meute en train de charger et ,sans se presser, mais veillant à se positionner sur une il sortit une petit flûte d'une poche spécialement conçu dans un de ses gants et se mit à jouer des notes graves, ce qui fit se retourner certains des assaillants, mais trop tard, déjà le sol boueux qui avait partiellement aspiré leurs bottes se durcissait autour et brisait leur élan, faisant même chuter quelques uns. La flûte chthonienne pouvait influencé la terre sur un rayon de dix mètre, joué des notes aigus et la terre se dilatera de manière à devenir liquide comme s'il elle était gorgée, devant potentiellement aussi dangereux que des sables mouvants, mais Crocs noirs n'avait pas fait cela car il souhaitait pouvoir fouiller les corps de ces guerrier, et jouer des notes graves la densifiait au contraire, la faisant ressembler à de la roche. L'effet de surprise ajouté à ce pouvoir laissa amplement le temps à crocs noirs de ranger la flûte dans sa cache et de saisit un autre objet rangé dans le bras opposé,à savoir une longue tige en métal très fine se terminant en pique et semblant vibrer à un rythme inquiétant. Cependant cela sembla rendre les deux homme les plus proche de lui entièrement hilare, estimant qu'une telle arme ne pouvait être redoutable au vu de leur protection, mais ils furent surpris par la vitesse à laquelle le hors la loi sur eux, sans leur laisser le temps de libérer leur pieds. Il détendit brusquement son bras droit, tenant la pique et enfonçant cette dernière dans la fine fente du heaume qui permettait au guerrier de voir, crevant ainsi son oeil, avec une certaine ironie si on considérait le physique du collectionneur d'artéfact, mais sans s'attarder sur cette victoire facile il enchaîna un second assaut, retirant son arme tout en donnant un coup de coude à son autre opposant, il retourna ensuite le poignet, dirigeant la tige conte le mercenaire et d'un coup de la paume de la main gauche sur l’extrémité plate de la barre il l'envoya, de nouveau dans l'interstice permettant d’atteindre l'oeil. L’instant qui suivait les deux hommes étaient à terre. cpeendant une telle blessure était certes douloureuse et handicapantes mais mortelles uniquement si l'arme atteignait le cerveau, ce qui n’avait été le cas pour aucun d'entre eux. Juste que la tige avait le curieux don d'être aprcouru d'onde qui dès qu'elles entraient en contact avec un corps organiques parcourait otut le corps et détrusiaient les organes, cependant il fallait que la plaie soit profonde et ne se situe pas sur une partie excentré du corps tel que la main ou le pieds... Au moins cette petite passe d'arme lui aviat pemis d'avoir l'attention d'une partie de l'auditoire, renforçant les chances de survie des statues.

"Au suivant."
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des complots dans l'ombre [Terminé]

Message  Sélèna Moonlight le Ven 20 Avr 2012, 18:11

Je n'eu pas à attendre longtemps: un des hommes attaqué par les statues parvint à donner l'alerte, et de là, je put voir toute la bande sortir le protéger. Ils étaient solidement armés, mais qu'est-ce que je pouvais faire? Détourner leur attention pour permettre à ces statues d'être plus efficaces. Alors que j'allais tenter quelque chose, un autre humain sortit de la taverne que je reconnu au premier instant: c'était ce chasseur de trésor qui habitait au donjon! S'il était là, c'est qu'il y avait quelque chose digne d'intérêt. Et ceci pourrait expliquer la présence de ces attaquants humains, autre que pour tuer.

De plus, ce chasseur de trésor se débrouillait plutôt bien, et fournissait plus qu'une diversion pour aider ces statues, et dans tout ce brouhaha, il n'y avait rien à écouter. Allons plutôt voir à l'intérieur de la taverne, en partant précipitamment, ils auraient peut-être laissé des traces. En tout cas, ils s'étaient levés précipitamment, et quelques pièces trainaient par terre près de l'entrée. Je les ramassais et les mis dans ma gueule. J'entrais donc pour chercher ce que je pouvais trouver. La taverne était presque vide, et le tenancier, un Beast tout ce qu'il y avait de plus félin, ne pouvait pas louper mon entrée.


"-Nous ne servons pas les animaux, alors je vous demande de prendre une forme plus présentable."

Sa voix tremblait légèrement, tandis que je regardais autour de moi. Ceux qui restaient étaient pour la plupart des Beast plus ou moins habillés, selon la fourrure qu'ils avaient. Je ne serais donc pas la seule, et si cela me permettait de glaner quelques informations... Je pris donc ma forme garou et me releva. J'eu bien droit à quelques regards un peu trop prononcés, mais personne ne semblait oser bouger. Ce groupe d'humains avait fait forte impression apparemment. Je passais ma main sur mes lèvres comme pour les essuyer, mais c'était surtout pour y récupérer les pièces cachées. J’espérais avoir le temps de les nettoyer un minimum de ma salive avant de devoir m'en servir. Je m'approchais ensuite du comptoir. Je n'avais pas envie de parler ni de boire, mais c'était sans doute le moyen le plus sûr d'avoir des informations. Je commandais une boisson légère, et entama une petite discussion.

"J'ai vu sortir des combattants d'ici... Assez pressés d'ailleurs... Vous savez ce qu'ils venaient faire ici?"

"Je ne suis pas un ménestrel pour colporter les ragots. Je ne veux pas d'ennuis, et surtout pas avec eux."

J'affichais une mine déçue, bien que c'était plutôt la colère qui émergeait en moi. Il était comme les autres, peureux et lâche. Je décida cependant de continuer à tenter ma chance en y ajoutant une légère dose de flux de charme.

"Je ne dirais rien. C'est juste qu'ils m'intriguent... On ne vois pas souvent d'humains par ici."

Le félin continua d'essuyer un verre, puis le porta à la hauteur de ses yeux. Je le regardais, et quand il vit que je l'observais, regarda furtivement vers les escaliers qui menaient à l'étage, avant de presque chuchoter:

"Z'ont parlé d'un artéfact, mais ils me tueront si ils savent que j'ai entendu. Et je ne vous conseille pas de vous frotter à eux."

Je le remercia d'un sourire, et lui donna les quelques pièces en paiement de la commande. Elles étaient encore légèrement humides, mais plus dégoulinantes comme cela aurait pu l'être. Un artéfact? voilà qui était très intéressant, et expliquait aussi la présence de ce chasseur. Quoi qu'il puisse être, je ne voulais pas qu'il le récupère. Et si je parvenais à le piéger au passage... Hum, rien que l'idée de ce qu'il pourrait arriver était plaisante. Je devais en savoir plus.

Le tenancier avait regardé les escaliers... Se pourrait-il qu'il y ait d'autres humains de ce groupe à l'étage? Je devais aller voir. Je m'approchais avec l'intention manifeste d'y monter. Je vis le tenancier comme hésiter à me dire quelque chose, puis haussa les épaules et retourna à sa tâche. Au pied des escaliers, je vis bien quelques mâles commencer à se lever avec un léger sourire sur le coin des lèvres, mais il a suffit que je montre mes crocs d'un air explicite d'avertissement pour qu'ils retournent à leurs occupations. Enfin, en apparence.

Je montais les marches et reprit ma forme de louve, plus discrète si je devais croiser ces humains. Je reniflais le sol, je sentis une multitude d'odeurs. Mais les plus récentes semblaient provenir de trois humains dans un état d'excitation intense, telle qu'elle me rebuta. Ce n'était pas dans une taverne, mais l'excitation avait la même nature que par le passé... Je surmonta cette répulsion pour continuer, et je sentis une quatrième odeur récente, très féminine et avec quelque chose ... d'attirant. J'essayais d'en savoir plus, mais la couche de poussière me monta trop dans les naseaux, et me fit éternuer. Je me figeais, en espérant ne pas avoir été entendue.
avatar
Sélèna Moonlight

Féminin
Messages : 182
Expérience : 310

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Beastman
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des complots dans l'ombre [Terminé]

Message  Adélaïde le Mar 24 Avr 2012, 18:38

Elle espérait qu'ils ne le sentiraient pas. Elle était inquiète. Pour elle. Si ce qu'elle craignait était juste, elle allait devoir vider trois hommes de leur énergie. Ça ne l'aurait pas dérangée outre mesure, si elle n'avait pas déjà toute son énergie. Et elle ne savait pas ce qui allait se passer. De ce qu'elle savait, elle devait faire passer l'énergie d'abord par son corps avant qu'il soit transmit à sa maîtresse. Mais pouvait-elle la lui envoyer directement sans ce transit, elle n'en savait rien. Alors, elle s'inquiétait pour son corps, pour sa santé mentale aussi. *Que se passera-t-il ?* C'était une véritable litanie dans sa tête.

Pourtant elle souriait aux trois hommes. Il fallait qu'ils voient qu'elle savait ce qu'elle faisait. Et elle savait très bien ce qu'elle allait faire. Quand elle entendit un homme hurler au bas de la taverne, elle craignit un instant qu'ils ne le rejoignent. Mais apparemment, ils la préféraient, elle, plutôt que la bagarre. Elle leur en donnerai pour leur plaisir. Comme elle le soupçonnait, le plus jeune était effectivement complètement, définitivement puceau. Elle le sentait. Elle pris le temps de les aider à enlever leur armure. Elle les déshabilla tout en les caressant sensuellement. Elle voyait bien qu'elle n'avait pas trop d'efforts à faire pour les exciter, mais elle faisait son boulot. Les deux plus âgés la pelotaient sans gêne, elle se pliait bien volontiers à leur volontés. Elle les amena sur le lit, assez étroit pour quatre personnes, mais ils feraient avec.

Elle fit en sorte de pouvoir s'occuper du plus jeune tandis que les deux autres s'occupaient d'elle. Un éternuement la fit douté de sa raison, étant donné qu'il ne venait de personne dans la pièce. Et elle n'avait pas les sens d'un animal pour savoir s'il y avait quelqu'un derrière la porte ou pas. Les trois hommes, pour leur part, n'avaient absolument rien entendu. Le roux, dont elle s'occupait, ne fut pas long du tout à crier son plaisir. Elle avait fait en sorte d'accélérer le mouvement aussi, une phéromone qu'en tant que succube, elle pouvait sécréter pour faire durer ou pas le plaisir de son amant. Mais pour les deux autres humains, ce fut simplement la preuve que leur collège, en plus d'être puceau, était précoce. Pour Adélaïde, c'était de l'énergie qui entrait dans son corps. Elle le sentait dans ses veines, dans ses nerfs, dans chacun de ses muscles. Elle avait de la chance, cette énergie ne serait pas encore à l'étroit.

Cela ne faisait que deux ou trois minutes qu'ils étaient dans cette pièce. Riant, l'un des deux autres hommes poussa le jeune, à présent complètement K.O., car vidé de son énergie, hors du lit. Ils croyaient vraiment qu'il était simplement épuisé par le plaisir qu'il venait de recevoir. Elle ne les détromperait pas. Et elle allait leur faire subir exactement le même sort. Elle utilisa un peu de son énergie encore pour utiliser ses phéromones. Elle ne savait pas trop pourquoi, elle sentait qu'elle devait aller vite. Son instinct lui soufflait qu'elle avait à faire quelque chose d'autre.

C'était fait, elle les avait vidé. Ça n'avait pas pris plus de 10 minutes depuis qu'elle les avaient rencontrés. Ils s'étaient effondré presque l'un contre l'autre, semblant dormir comme des bébé, en fait presque comateux à cause du vol d'énergie. Maintenant, elle se sentait mal. Elle sentait, au plus profond d'elle même, que quelque chose allait mal se passer. L'énergie qu'elle venait de récolter, ce trop plein d'énergie était à l'étroit dans son corps. Cela allait prendre trop de temps pour envoyer tout ça à sa maîtresse. Elle allait...

Soudain, elle perdit le contrôle. Il y avait beaucoup trop d'énergie. Ses nerfs, ses muscles, ses veines, partout il y en avait, partout elle le sentait, partout... Ses sens explosèrent. Elle sentit son corps changer sans qu'elle le demande. Mais c'était différents de ses transformations habituelles qui étaient douces, silencieuses et sans douleurs. Ses ailes de démon sortirent de ses omoplates, dans un bruit étrange et presque atroce, et dans une douleur infernale. Elle sentit confusément son front se déformer pour qu'apparaissent les cornes de démon qui la caractérisait, puis sa bouche s'étendit en un sourire tout fait de dents pointues et acérées. Et ses jambes, par l'enfer, ses jambes la faisait souffrir horriblement. Et pour causes, d'humaines ses jambes n'avaient plus rien à présent. Des ergots, voilà ce qui les avaient remplacées. Des jambes qui ressemblaient à présents à celle d'une chèvre. Ou de Satan dans ses meilleurs jours. Ses yeux également lui firent un mal de chien, elle ne le vit pas, mais elle sut que le petit rond noir de son iris était devenu un rectangle couché... comme ceux du maître de sa maîtresse.

C'est sous cette apparence qu'elle ouvrit à la volée la porte de la chambre où elle était. Elle vit, dans sa confusion, un loup près de la porte. Adélaïde attaqua l'animal d'une morsure. Mais elle n'aurait su dire où. Cette morsure ne dura qu'une seconde, mais pendant cet instant, elle sentit quelque chose qui essaya de la contacter.

*Adélaïde, mon aimée.*
-Lilith... ma maîtresse, c'est vous ?

Adélaïde était trop désorientée pour comprendre qu'elle parlait à voix haute alors qu'on lui parlait par l'esprit.

*C'est bien moi, mon aimée. Qu'as-tu fais ? Ou, non, pourquoi as-tu fait ça ? Tu avais toute ton énergie.*
-Ma maîtresse, il le fallait. L'endroit où je vis... je l'ai senti en danger à cause de ces gens. Il le fallait.

La jeune succube sentit qu'on fouillait dans sa mémoire. Elle savait que c'était sa maîtresse.

*Adélaïde, je vais t'aider. J'ai senti ta détresse. Je comprends à présent.*

Et tandis que la présence de sa maîtresse s'effaçait petit à petit, elle sentait l'énergie qu'elle avait accumulé se retirer aussi, lui laissant ce qu'elle avait avant de faire cette folie. Sur ce, elle s'évanouit quelques minutes.


Dernière édition par Adélaïde le Jeu 17 Mai 2012, 19:08, édité 1 fois

________________________________________________________________________________________________________
Et pour me connaître plus en profondeur... Mon thème(Youtube)
avatar
Adélaïde

Féminin
Messages : 220
Expérience : 257
Métier : Péripatéticienne

Feuille de personnage
Niveau:
18/40  (18/40)
Race: Ange
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur http://zephis-lexaelle.livejournal.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des complots dans l'ombre [Terminé]

Message  L'overlord le Mer 25 Avr 2012, 18:09

En guerrier aguerrit, Wulgräft le borgne n'avait pas été stupide au point de foncer sur le trio qu'il avait repéré et identifié comme les assassins de deux de ses soldats. Le survivant du trio lui avait rapporté l'assaut dans ses moindres détails et donc le guerrier savait qu'il ne valait mieux pas sous-estimer les golems en face. C'est pour cela que le géant barbu arrangea ses hommes pour les pousser de l'avant, les laissant se reposer sur le nombre (qui était de deux contre un) pour regarder si il n'y avait pas une méthode plus aisée d'emporter la victoire. C'est au moment où le géant voyait la faille présentée par le ''mage'' du groupe, celui vêtu de rouge au sein du trio ennemi qu'un nouvel évènement vint perturber la donne. Surgissant de nulle part, un spadassin solitaire et vêtu de noir s'en prit à ses soldats. Mais que ce qu'il faisait celui là ? Comment osait-il et pour quelles raisons ? Était-il de mèche avec les statues de pierre ? A moins que ce ne soit un chasseur de trésor solitaire qui soit à la recherche de la même cible que le groupe des chiens de l'enfer ? Dans les deux cas, sa mise à mort était nécessaire ! Se retournant vers l'homme de tout à l’heure, celui qui s'était échappé face à l'assaut surprise des adversaires, il lui demanda de s'en charger. Ayant confiance en son "frère", l'homme en armure se retourna vers sa troupe déjà bien entamée : deux chevaliers morts, deux autres embourbé et un en train d'affronter un autre adversaire. Ils n'étaient à présent plus très nombreux pour attaquer l'ennemi mais qu'importe : le borgne avait l'expérience de son côté et une sacré bonne hache. Bien que la dite arme ne soit pas enchantée, elle pourrait causer de sacré dégâts aux statues de pierre : un coup puissant était tout à fait susceptibles de trancher un membre exposer ou de décapiter une statue. Se ruant au contact, la grand barbu en armure leva son arme bien haut et l’abattit en direction du ''guerrier'' de la bande : une statue à la peau sombre armé d'une lance. Pendant ce temps là, son camarade le plus proche : un homme chauve avec des élégantes arabesques peintes sur le crâne se mit à incanter pour auréoler son corps et celui de son compagnon d'une aura blanche. L'effet du sort sembla donner plus de force aux coups du barbare qui s'escrimait toujours contre l'une des trois statues. Le prêtre haussa des épaules et défia le chef du petit trio du regard en plaçant son bouclier stratégiquement pour parer les coups... Ils en avaient déjà vu d'autres ! Au même moment, l'habile escrimeur venait d'arriver sur le flanc aveugle du tueur mystérieux. Sans un mot, trois couteaux furent envoyé dans sa direction tandis qu'il se coulait d'un bond agile de l'autre côté pour que son ennemi aie deux problèmes importants en approche. Le soldat de la secte dégaina rapidement une rapière de bonne facture et une lame légèrement recourbée avant de foncer sur l'homme qui lui faisait face... Le combat s'annonçait magistral et de toute beauté technique car les deux hommes étaient très bon chacun dans leurs domaines. La seule question qu'on pourrait se poser à propos du couple qui allait s'affronter serait bien : qui sera le plus fourbe des deux ? à n'en pas douter, les deux adversaires auront tous les deux de sacrés surprises à nous réserver... En ce qui concerne le chien de l'enfer, je vous conseillerait bien de surveiller ses bottes ainsi que sa manche gauche...


Mais bien sûr, vous vous demandez tous ce que fiche l'invité surprise qui arrive tout juste ua village au moment où nous parlons. Le géant armée d'une épée démesurée s'est arrêté au seuil du village, comme si il attendait une invitation. Levant le nez, il renifla plusieurs fois, comme un chien de chasse aux aguets. Soupirant d’agacement la seconde d'après, le géant murmura :


- Il semble que Wulgräft est ici lui aussi, cela complique les choses... Enfin qu'importe... Soldats, Brûlez tout ! Je ne veux aucun survivant !


Haussant les épaules en avançant au milieu de ses homme qui brûlaient les maisons et massacraient avec une brutalité sans pareille les habitants. Bien vite, les premières rues du village furent mises à feu et à sang au point qu'on se serait cru dans un cauchemar. Le raffut causé par le massacre s'étendit dans tout le village en même temps que la fumée noire se déplaçant au grès du vent lugubre qui venait de se lever. Bien vite, le bruit des duels et des cris firent paniquer les habitants de tout le village et les clients de la taverne. Le bruit causé par la fuite précipitée des clients de l'établissement réveilla l'un des mercenaires vidée de toute leur énergie masculine. Ce dernier, celui avec la moustache, fouilla avec difficulté dans ses affaires jetées pelle-mêle sur le sol et s'empara d'une potion de vigueur qu'il avala avidement. Réveillant ses deux compères à coup de mandales bien senties, lui et l'autre gars bien charpenté se glissèrent hors de la chambre. Trop accaparé par les bruits de combat et les cris de terreur, ils ne firent pas attention à la succube ou même à la louve et coururent rejoindre leurs alliés. Le dernier membre de la joyeuse sauterie, laissé pour compte par ses "frères" se redressa difficilement et s'équipa. Sortant dans le couloir, il vit la pauvre succube toujours inconsciente. S'accroupissant près d'elle sans se soucier de son environnement, le jeune rouquin la secoua en cherchant désespérément une réaction. N'en voyant aucune notable, il la souleva dans ses bras comme si il tenait la chose la plus précieuse au monde et profita de la confusion régnant à présent dans le village pour s'éloigner des routes principales. Courant avec la jolie blonde dans les bras jusqu'à ce qu'il tombe épuisement, le jeune homme cacha la jeune femme entre plusieurs caisses et s'assit à ses côtés avec un regard énamouré... Que c'est romantique et niais !


Alors qu'à présent une partie du village était livré aux flammes, Amarath marchait pesamment, entouré de ses hommes dont les armures étaient à présent souillées de sang et d'organes : certains soldats ayant enroulé des guirlandes d'entrailles autour de leurs armes ou accroché des doigts ou des mains autour de leur cou. Il arriva enfin au centre du village où avait lieu les combats les plus violents et sourit :

- Passez des siècles à vous occupez des gens et ils vous oublieront dans la décennie à venir. En revanche, devenez le pire des salauds et le plus terrible des monstres et votre nom résonnera durant l'éternité...

Ce faisant, l'unité à l'apparence sanguinaire se rua sur tous ceux ayant le malheur d'être encore présent... Ami comme ennemi !


Dernière édition par L'overlord le Ven 27 Avr 2012, 22:22, édité 1 fois

________________________________________________________________________________________________________
Tremblez mortels ! (fiche)
Compagnons du démons
Techniques principales.
avatar
L'overlord
Maître de la horde

Masculin
Messages : 711
Expérience : 77
Métier : dominer le monde...

Feuille de personnage
Niveau:
30/40  (30/40)
Race: Demon
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des complots dans l'ombre [Terminé]

Message  Invité le Jeu 26 Avr 2012, 06:01

Ayant été aidé par un homme mystérieux, Karl et ses protégés avaient eu une chance qui dura quelques moments. Si le nombre d'adversaire se trouvait réduit, ils se trouvaient maintenant en combat contre ce qui semblait être les deux grands guerriers du groupe. Malgré le fait que la statue moqueuse était très satisfait de ce choix, il aurait préféré donner un peu d'expérience autre que de l'entrainement à ses créations. Cependant, il n'y pouvait rien et le combat entre eux avait déjà commencé. Le grand à la hache ignora royalement le golem de pierre pour se trouver devant Sardonyx. Voulant conseiller son ''fils'', Karl voulait lui dire un conseil rapidement...

''Atten...''

''Oui, je sais...''

Ayant déjà un plan en tête, ce dernier n'écouta aucunement son compagnon, se concentrant sur son adversaire présentement. Sachant que l'homme était un être des plus dangereux pour que Karl tente de le prévenir, il évita l'attaque en déviant le coup en utilisant sa lance comme d'un bouclier. Ayant utiliser la force de l'homme sans pour autant l'altéré, le golem utilisa sa lance comme d'un appuie pour y faire glisser la hache sans pour autant le blesser. La pointe de l'arme, étant démesurer et d'une solidité à tout épreuve, aida la maneuvre qui s'effectua non sans causé quelques étincelles. Puis, donnant un coup sec, le golem de pierre tourna son point d'appuie sur le sol pour causé une perte d'équilibre. Malgré toute sa force, le golem n'était pas un inconscient et était plus agile que ce dernier. Revenant à la charge malgré tout ce qu'avait fait le guerrier, ce dernier vît une aura blanche entourer le guerrier. Habituellement, ce n'était pas bon signe, quelque soit la situation... La magie compliquait toujours tout... Tentant de bloquer de nouveau le coup avec la pointe de son arme, Sardonyx eu beaucoup plus de difficulté à parrer et, pour contenir l'impacte, mit un genoux à terre. Cependant, à ce moment, un nuage grisâtre vînt les entourer, déconcertant le guerrier pendant quelques secondes. Ses quelques secondes permirent au soldat de pierre de défaire la prise et tenta un ''croc en jambe'' en utilisant sa lance. Elle tranchait bien et frappait fort, c'était tout ce qui importait...

Lançant ses fioles, Mirabilis créa un petit nuage gris qui avait pour but de brouiller la vision des adversaires. Cependant, voyant son frère en situation difficile, le golem de fer décida de s'éloigner un peu du combat, ne désirant pas être un boulet pour ses deux compères. Cependant, il fût le premier qui vît la nouvelle menace...

Karl, lui, se retrouvait face à un prêtre qui avait utiliser un sortilège pour entourer lui et le guerrier à la hache d'une aura blanche. Cependant, Karl ne pouvait se douter de ce qui se produirait à présent car il n'était aucunement un mage. Frappant le bouclier avec toute la puissance disponible, ce dernier se déformait légèrement à chaque coup du golem, mais sans pour autant se brisser ou bien sans que l'endurance de celui qui portait le bouclier ne faiblisse. Ce sort devait être puissant... Évitant les assaults de cet homme avec aisance, une approche plus discrète serrait suppérieur. À ce moment, les fioles se brissèrent, créant le petit nuage gris. Utilisant ce moment pour surprendre son assaillant organique, Karl plongea et serra les poings autour des chevilles de son adversaire. Ayant été aveuglé pendant quelques secondes, il pouvait maintenant sentir une chaleur dévorante sur sa jambe gauche et un froid carnassier sur la droite. Ne lâchant pas sa prise, Karl avait un sourire légèrement sadique tout en gardant sa prise sur les jambes de son adversaire. Tentant de se débarasser de Karl, le prêtre frappait Karl de son arme et également à grand coup de bouclier. Un humain normal aurait céder bien avant, mais un golem pouvait résister. De plus, Karl était solide et ne pouvait facilement être détruit. Puis, donnant un coup sec en tirant son adversaire vers lui, ce dernier n'était pas en position pour résister. La douleur parcourait ses deux jambes de deux mal bien différents. Se relevant, Karl entendit les brides que criait Mirabilis, pour le communiquer à tout ceux et celles présentes.

''Le village est attaqué! La moitié est déjà partie en flamme! Et pour couronner le tout...''

Recevant une flèche qui traversa par ce qui aurait été normalement l'oeil droit d'un être organique, Mirabilis continua non sans reculer d'un pas.

''On est nous même attaquer!''

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des complots dans l'ombre [Terminé]

Message  Engar le Jeu 26 Avr 2012, 13:36

Il y a des choses que le plu adroit des stratèges ne peut prévoir et l'assaut mesquin de celui qui devenait l'opposant actuel de Crocs noirs en faisait partie... C'était à ce moment qu'entrait en jeu l’expérience et les réflexes car bien que les poignards jetés sur le ruffian n'étaient accompagnés d'aucun sifflement et que leur possesseur avait su se montrer aussi discret le hors la loi avait trouvé étrange que personne ne cherche à "s'occuper" de lui et ait exécuté de fait un roulade en avant qui li permit d'éviter les uns et de ne recevoir qu'une estafilade à la jambe droite de la part de l'autre. Pourquoi avoir choisi ce mouvement alors qu'il ignorait la menace ? Car il n'y en aucune dans son champ de vision, que cela l'aurait étonné vu son action précédente qu'elle vienne du sol et qu'au pire s'il se trompait il n'aurait couru aucun risque.

Ainsi une fois que son adversaire eut trahi se position il se tourna vers lui en le pointant de son arme singulière, main sur la hanche, maintenant l'usage des ombres était impossible il était donc temps pour d'autres fourberies de participer. il ouvrit par une vive feinte d'estoc tou en se fendant, faisant mine de
viser le torse pour finalement menacer le poignet du bretteur. Ce
dernier usa de la garde complexe de son arme pour y faire glisser la lame de son assaillant et la bloquer de telle sorte que ce dernier n'eut d'autre choix que de se rapprocher
au corps à corps pour empêcher sa farde d'être ouverte et d'offrir à
son opposant une magnifique ouverture. Dans le même mouvement il posa sa main libre sur la garde de son assaillant pour décoincer son arme, chose qu'il réussit à faire jute avant de recevoir un coup de genou à l'aine qui le força à reculer, mais alors que le combat allait reprendre une fumée entoura les combattant, les empêchant de se voir mutuellement, maisoffant la possibilité de "jouer" à un morbide cache cache où le premier qui trouverait l'autre l'emporterait. Crocs noirs se savait avantagés d'une certaine manière, la perte de son œil l'ayant poussé à aiguisé ses autres sens. Cependant le ruffian se désengagea, le cri du golem lui étant parvenu. Il n'était pas sûr de tout comprendre, mais il était plus que probable qu cela signifie que ses ennemis avaient des renforts et il se voyait mal affronter une troupe plus nombreuses. tant pis pour les informations, qu'il s'agisse de la présence de ces hommes armés ou de celle des golems, il fallait en premier lieu récupérer l'artéfact avant d'avoir maille à partir avec une armée mercenaire et il se contenta d'un pied de nez en guise de salutation.

"Un vrai brigand doit savoir se retirer quand cela tourne mal... Et de ce fait je vous tire ma révérence !"

En vérité il ne prit pas la peine d’exécuter un geste aussi futile et déplacé au vu des circonstance et mettant la fumée à profit il s'éloigna des affrontements, facilement, le temps de rejoindre un point d'ombre, d'activer sa ceinture... Et il pouvait partir sans rien craindre ! Il s'éloigna ainsi de quelques mètres du village, pus iune fois qu'il ne put trovuer de zones d’ombre à l'abri d'un muret ou même d'un champs d'arbre il cessa de se camoufler, s'accroupit pour atteindre ses bottes... Et activer leur propriétés, bondissant brusquement et sur une distance équivalent à un cinquantaine de mètre à une grande vitesse, sans pour autant que se muscles en soient plus fatigués, décidément ces bottes de sept lieux étaient bien pratique, mais fallait faire attention à les "verrouiller" si on prévoyait de se battre. Arrivant sur une butte à mi chemin entre le site de fouille et le village il se retourna pour voir ce dernier en proie aux flammes, il avait bien eu raison de parti, mais ce n'était pas pour cela qu'il s’était retourné, sa main tapotant sa hanche et par la même un tube de bois qui sonnait creux.

"Oups... je crois que j'ai perdu quelque chose..."

Et un explosion qui se répercuta en écho lui parvint alors , de manière tenu, aux oreilles... Quel drôle de particularité que ce tub d'ignition qui transformait tout ce qu'on y insérait, bille flèche ou autres, en bombe à retardement... En plus depuis qu'il y avait glissé un peu de slime les objets restaient férocement accroché à leurs victimes, en l’occurrence ici une bille de verre accrochait à la garde alambiqué d'une rapière... si le type avait survécu il allait devoir se trouvait une autre arme !

Spoiler:
Pour la survie du bretteur c'est comme tu veux Lo et si tu avais prévu que l'affrontement dure plus longtemps dis le moi et j'éditerai ^^
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des complots dans l'ombre [Terminé]

Message  Sélèna Moonlight le Lun 30 Avr 2012, 19:52

Alors que j'étais à présent certaine de ne pas avoir été entendue, la porte devant laquelle j'étais s'ouvrit à la volée, laissant apparaître quelque chose d'apparence démoniaque, et visiblement l'esprit dérangé. Elle sauta sur moi, et je ne put que reculer avant qu'elle ne me mordit légèrement à la patte. J'allais la mordre en retour quand elle se mit à parler seule, à une certaine Lilith, avant qu'elle ne s'évanouisse. Bon, laissons tomber la morsure, et si j'en croyais ce que je venais d'entendre, ce que je voyais et l'odeur qui émanait d'elle et de la chambre qu'elle venait de quitter, j'avais affaire à une succube, et qui venait de faire son repas d'ailleurs, les trois hommes dans la chambre étaient semble-t'il totalement épuisés. Je me léchais les babines en imaginant la suite, quand l'un d'entre eux se réveilla, et après avoir bu le contenu d'un flacon, réveilla ses congénères. Je n'eu que le temps de retourner dans le couloir pour que les deux plus musclés d'entre eux sortent rejoindre la mêlée. Qu'ils aillent mourir, que ce soit moi ou un autre, au final le résultat était le même. Et il m'en restait toujours un.

D'ailleurs, ce dernier sortit également, mais semblait s'être amouraché de la succube, et s'éloigna en la portant dans ses bras, m'ignorant totalement. Quel imbécile. Cela lui coûterait la vie. Je me décida à le suivre pour accomplir son destin. Ce n'était pas compliqué, mais la fumée qui envahissait le village m'inquiétait un peu. Qui était responsable de cela? Il fallait que je sache, mais plus tard. En tout cas, l'humeur était à la panique. Pour la discrétion, c'était bien, mais pour la collecte d'info, cela serait plus difficile. Finalement, il la cacha entre plusieurs caisses et s'assit à côté d'elle, en ne regardant qu'elle. Il était réellement pathétique. Il était décidément bien ignorant.

Je m'approchais discrètement, ce qui n'était pas spécialement compliqué, et une fois de l'autre côté d'une caisse par rapport à ce jeunot, je repris ma forme garou. Ensuite, aussi silencieusement que possible, je grimpais sur la caisse. Si il continuait de regarder la succube, il ne me verrait pas, et c'est ce qu'il se passa. Quelle naïveté, c'en était écoeurant. Plus vite ce sera terminé, mieux cela serait. Je sautais sur lui et avec mes griffes, attaqua directement ses bras. Il a beau eu se retourner juste avant que je tombe sur lui et m'avoir un peu touchée avec son épée, avec à présent ses bras hors d'état de nuire, il ne pouvait plus rien faire.

J'étais accroupie sur lui, continuant de maintenir ses bras sanguinolents, quand je me décida de l'interroger finalement.


"Magnifique piège n'est-ce pas? Et maintenant, parle si tu ne veux pas souffrir d'avantage : que sait-tu de l'artéfact?"

Je n'étais pas sûre qu'ils étaient là pour ça, mais à voir sa réaction, j'avais eu bon. J'enfonçais mes griffes un peu plus dans ses muscles pour l'inciter à me répondre. Je lui montrai alors tous mes crocs en un sourire.

"Si tu attend pour me répondre ou si tu appelle à l'aide, tu souffrira énormément avant de mourir, alors pourquoi attendre?
avatar
Sélèna Moonlight

Féminin
Messages : 182
Expérience : 310

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Beastman
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des complots dans l'ombre [Terminé]

Message  Adélaïde le Jeu 17 Mai 2012, 19:42

Adélaïde se réveilla difficilement. Elle remarqua plusieurs choses. D'abord, alors qu'elle pensait s'être évanouie sur le plancher de l'auberge après avoir mordu un loup, elle se trouvait dehors, à même le sol, entourée de caisses. Étrange déplacement spatial. Qui donc avait bien pu la transporter ? La créature qu'elle avait mordue ? Ou... un des humains à qui elle avait essayer de vider toute l'énergie ? Le petit naïf aurait-il pu s'amouracher d'elle ? Sans doute. Avait-il été assez stupide pour abandonner ses camarades et l'emmener là ? Pourquoi d'ailleurs ?

Puis, elle comprit. Elle avait du mal à respirer, c'était en partie ce qui l'avait réveillée. Et c'était à cause de la fumée. Et qui disait fumée, disait feu. Donc, incendie. Sa vision se stabilisa, et elle vit enfin son... 'sauveur'. Comme elle le pensait, c'était le jeune homme roux. L'idiot. Que n'avait-il pas fait pour elle.

Mais soudain, une forme poilue lui sauta dessus. Adélaïde eut le temps de voir les crocs et les yeux dorés, l'aspect humanoïde. Elle compris. Loup-garou. Le loup qu'elle avait mordu. Loup qui semblait, après examen, être une louve. Certaines formes ne pardonnaient pas, elle en savait quelque chose. Comme elle ne savait pas où elle avait mordu, elle ne savait pas si ça se voyait encore. Elle ne savait même pas vraiment combien de temps elle était restée accrochée à l'animal qu'elle était alors. Mais maintenant, la louve-garou venait de presque arraché son bras au pauvre roux. Si Adélaïde ne s'offusqua pas de cette attaque, elle se surprit à le prendre en pitié.

Officiellement, il n'avait rien fait. Du moins, pas à sa connaissance. Ce qu'elle lui avait fait n'entrait évidemment pas en ligne de compte. Mais si la garou avait quelque chose contre celui-ci, bien, elle ne s'y opposerait pas. Elle se disait juste que le combat n'était peut-être pas très équilibré. Pris par surprise, les deux bras en compote... Il n'avait plus aucune chance, la louve le dominait de toute sa hauteur, et de toute sa force et sa violence.

Elle semblait... pas le connaître, mais savoir ce qu'il faisait là en tout cas. Quel était cet artefact ? Et quel piège ? Elle n'avait jamais été ensemble. Mais, quelque part, ça l'arrangeait bien, qu'il puisse penser ça. Comme ça, il la verrait comme elle était réellement. Quelqu'un à qui on ne s'attache pas. Le sourire de la louve n'avait, par ailleurs, rien à envier au sien au meilleur de sa forme démoniaque.

Se secouant, elle se releva, épousseta ses vêtement, fit légèrement battre ses ailes noires, afin d'enlever la poussière, la terre et les cendres qu'elle avait sur elle.

- Tu ferais mieux de répondre à la dame mon grand, et peut-être pourrais-je lui implorer la clémence à ton égard.

Le ton sarcastique qu'elle avait employé était là pour faire comprendre à la louve qu'il ne fallait pas l'attaquer, et au roux pour lui signifier que s'il voulait avoir une toute petite chance de vivre, il ferai mieux de répondre. Pour appuyer ses dires, elle alla se placer à la tête du garçon, faisant face à la louve, et s'accroupit.

- Il est tien, et je ne compte pas te le voler, mais laisse-lui une deuxième chance. Il est encore jeune, et l'erreur est humaine, comme on dit. Une très grosse erreur que celle-là, je te le concède. Laisse-le partir, se refaire un vraie vie, avec une vraie femme (dit-elle en le regardant lui, puis revenant à son interlocutrice : ), des enfants. S'il réitère son erreur et qu'il revient ici, je ne t'empêcherai pas une deuxième fois de le tuer.

Elle se redressa et s'écarta. La louve avait tout droit de décision maintenant, et elle la laisserai faire. Pour voir ce que la louve ferait, elle alla s'asseoir sur une des caisses et attendit.

________________________________________________________________________________________________________
Et pour me connaître plus en profondeur... Mon thème(Youtube)
avatar
Adélaïde

Féminin
Messages : 220
Expérience : 257
Métier : Péripatéticienne

Feuille de personnage
Niveau:
18/40  (18/40)
Race: Ange
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur http://zephis-lexaelle.livejournal.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des complots dans l'ombre [Terminé]

Message  L'overlord le Jeu 17 Mai 2012, 21:59

connaissez-vous l’adage : "lorsqu'il n'y a plus de place en enfer, les morts reviennent sur terre ?" Et bien ici, dans le village ravagé par le feu et la mort et où s’adonnaient sans retenue le viol, le pillage et le meurtre les plus barbares... Même les morts avides d'espaces feraient demi-tour illico presto ! Au milieu de ce carnage innommable, de petits duels se livraient toujours à droites à gauche. Dans l'enfer de flammes et de sang, on pouvait voir de pauvres jeunes filles sans distinctions de races êtres emmenées de force dans des ruelles sombres où leurs sorts tous aussi funestes les uns que les autres ne faisaient aucun doute. Pourtant, cela pourrait même paraître un sort clément face à ce que faisaient subir à certains hommes : empalés sur des pieux puis jetés dans des flammes pour se consumer lentement ou bien lentement démembrés à coups de haches, tous mourraient dans la souffrance et la terreur. Chaque maison était brûlée jusqu'aux fondations et chaque homme, femme et enfant était éliminé impitoyablement. Cependant, l'avancée des hommes en armures noires était lente justement à cause de la méthode qu'ils employaient. Le gros des troupes restant derrière, la pression que subissaient les duellistes au centre du village de plus en plus enfumés était moindre. De ce fait, les duels de plus petites importances purent encore durer à loisir sans être inquiété. Tel fut le cas de l'homme au chapeau de cuir combattant un étrange mercenaire borgne et très habile. Bien que d'une virtuosité fort appréciable pour quiconque savait reconnaître deux bons duellistes, il connut une fin un peu inattendue. Sur le point de porté le coup de grace, l'épéiste des Chiens de l'Enfer manqua son coup, ce qui laissa la chance de fuir au brigand mystérieux. Pestant dans son dialecte natal, le jeune homme plissa des yeux en s'attendant à une ruse mais il les ouvrit en grand de terreur quand il vit ce qui était accroché au pommeau de son arme. Même sans être un expert dans les objets magiques, il ne fallait pas réfléchir trop longtemps pour comprendre que l'homme au cache-oeil ne faisait sans doute pas un "cadeau" en collant cet étrange objet sur son arme. La jetant au loin sans même laissé le temps à son cerveau de pleinement analyser les faits : l'arme fila avec un sifflement étrange avant que l'enfer ne se déchaîne près de lui. L'artéfact explosant, l’épéiste se retrouva projeté en arrière et sentit plusieurs morceaux de métal appartenant sans doute à sa lame se figer dans sa chair. La dernière pensée consciente du jeune guerrier des Chiens fut de voir un morceau de fer filer vers son orbite gauche avant de s'écraser contre la façade d'une maison encore intacte.




Pendant ce temps, un fracas retentit dans le centre du village : Wulgräft venait d’asséner un coup magistral au golem qu'il affrontait. Le monstre armé d'une lance résista mais un second coup plus vicieux réussit à la distraire le temps qu'un coup de taille vicieux dirigé vers son ami sauve la vie du prêtre allongé sur le sol. Ce dernier rampa sur le sol et reçu le soutien inespéré d'un des hommes précédemment embourbé par le sortilège de Crocs-Noirs. Profitant de cela, le prêtre se soigna in extrémis pendant que le reste des hommes du grand barbare se démenaient pour se regrouper. Se rendant soudain compte à quel point la situation avait basculé dans le merdique, l'homme à la barbe tressée se recula d'un bond preste et rassembla ses quelques hommes... Il en manquait encore deux : le petit roux et le mercenaire à la moustache ? Où étaient-ils ? Écartant le sort de ses deux larves de son esprit, le chef de ce qui restait des soldats préféra faire une chose qu'il n'avait jamais crû pouvoir faire de sa vie : il voulut faire un ''trêve'' provisoire avec les trois statues. Rassemblant sa poignées de chevaliers fidèles, le géant au casque munit de cornes parla d'une voix tonitruante qui ne montrait aucune trace de nervosité :

-Toi, le ''golem'', écoutes-moi et écoutes bien : vu les nouveaux ennemis qui viennent d'entrer en jeu, il ne sert plus à rien de nous battre ! Laissons ce fou furieux brûlez ce village si il le désire mais arrêtons de nous taper dessus un instant et fuyons !

Désignant un chemin encore vierge de flammes ou de cadavres menant vers un endroit à l'écart du massacre, le géant passa à côté du cadavre rongé d'un de ses hommes et se dirigea vers ledit lieu... Laissant le choix au golem de le suivre ou non pour survivre : et, au vu de l'approche du géant lourdement armé et de ses sbires, la fuite semblait vraiment salvatrice ! Justement, un certain petit homme avec une moustache tente de le prouver dans son coin. Jetant un regard terrifié aux alentours tout en évitant les scènes macabres qui se déroulaient autour de lui. Plusieurs fois, il vit un duo ou un trio de chevaliers en armure noire décoré de totems sanglants s’adonner à des actes répugnants. Passant d'une scène de viol brutal à une mise à mort démoniaque de part sa sauvagerie, il finit par entendre un cri de douleur d'une voix qu'il connaissait bien : celle du petit rouquin ! Dégainant son arme en courant plus vite malgré son coeur qui battait dans ses côtes, il réussit à atteindre le lieux où son ''frère'' se faisait torturer. Passant le coin d'un bâtiment, il vit le duo de monstre s'occuper du sort du jeune homme. Prenant le duo par surprise il poussa un cri guerrier et bondit sur la jeune femme blonde pour tenter de l'occire : le jeune homme au poil roux rua et donna un coup de tête dans le museau de celle qui le tenait en respect mais pour porter secours à son frère d'armes ou à sa belle donzelle restait à voir ! En tous les cas mesdames, vous voilà avec un sérieux problème sur les bras surtout que d'autres pas se font rapidement entendre... Et il ne peut s'agir que de ces chevaliers noirs meurtriers !



Le géant à demi-nu, se retourna brutalement vers un endroit à l’extérieur du donjon, comme si on venait de le frapper. Il rugit de colère et de terreur mêlé et se mit à prendre le chemin qu'avait prit bandit borgne et aux multiples artéfacts. Ce dernier se serait-il approché de l'artéfact sans le savoir ? s'en serait-il déjà emparé ? En tous cas, Crocs-Noirs a plutôt intérêt à fuir rapidement si c'est ça car Amarath Bloodlust est en train de foncer sur lui à toute allure et la haine s'exprime par chaque port de sa peau... Le pauvre qui oserait se dresser sur son chemin serait sans doute mit en pièce sans pitié à présent...


Dernière édition par L'overlord le Lun 09 Juil 2012, 21:49, édité 1 fois

________________________________________________________________________________________________________
Tremblez mortels ! (fiche)
Compagnons du démons
Techniques principales.
avatar
L'overlord
Maître de la horde

Masculin
Messages : 711
Expérience : 77
Métier : dominer le monde...

Feuille de personnage
Niveau:
30/40  (30/40)
Race: Demon
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des complots dans l'ombre [Terminé]

Message  Invité le Ven 18 Mai 2012, 15:21

Le combat entre l'humain à la hache effilé et Sardonyx ne dura guerre plus longtemps. En vue des circonstances, tous savaient que ce n'était pas la meilleur façon de combattre pendant un raid de la ville. Le golem à la lance pu parrer un coup puissant de son adversaire, mais ne pouvait pas répliquer pour le moment. Ce dernier voulait aider son compagnon attaquer par Karl se précipita vers la statue moqueuse. Évitant le coup brusque qui aurait pu l'abîmer très facilement, Karl recula subitement, se retrouvant face à face avec le chef de ses hommes. L'heure n'était plus vraiment à la rigolade comme ce dernier avait remarqué.

-Toi, le ''golem'', écoutes-moi et écoutes bien : vu les nouveaux ennemis qui viennent d'entrer en jeu, il ne sert plus à rien de nous battre ! Laissons ce fou furieux brûlez ce village si il le désire mais arrêtons de nous taper dessus un instant et fuyons !

''C'est probablement la seule chose que nous avons en accord pour le moment... Nous continuerons plus tard... Si vous y survivez...''

Ayant fait un signe de la tête à ses deux compères, ses dernières se dirigeaient vers la sortie au pas de course. Sardonyx, nulement gêné par la taille et le poid de son arme, lança un dernier regard avant de commencer sa course. Mirabilis, lui, tentait d'enlever la flèche sans grand succès. La pointe de la flèche devait avoir été conçue ainsi et devait être quelque chose de bien dangereux pour un organique, peu importe si humain ou monstre. Recevant une autre flèche, cette fois-ci à l'épaule, le golem métalique lâcha un juron de golem, chose bien rare pour un être si posé... Malgré le fait que la douleur ne puisse pas se faire sentir, le fait d'être transpercer de flèche ne lui plaissait qu'à moitié... De plus que cet archer semblait l'avoir prit comme cible très probablement!

Se mélangeant rapidement à une foule en déroute, tentant de sortir du village maintenant que l'alerte était donné, Karl regardait derrière lui pendant un court instant. Voyant qu'il avait perdu de vue le groupe de combattant humain... Tant pis... Avec tout les monstres qui tentaient de fuir présentement, la meilleur solution serait peut-être de les protégés... Ils ne sont pas dans le donjon et la mort est définitive... C'était peut-être la seule chose qu'il pouvait faire...

''Mirabilis, lance tes fioles qui font du brouillard ou un nuage... Ça aidera un peu pour la fuite. Ensuite, si on peut les protégés, on le ferra... On ne peut pas vraiment mourrir de toute façon... Dans tout les cas, soyez prêts à agir!''

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Des complots dans l'ombre [Terminé]

Message  Engar le Mar 05 Juin 2012, 13:30

Grâce à ses bottes ensorcelées Crocs noirs ne mit pas longtemps à arriver au site d'excavation, enfin si on pouvait appeler cela ainsi. La zone, qui ressemblait plus à un simple campement qu'autre chose se situait au pieds de ce qui semblait être une colline , mais qui selon les estimations de Crocs noirs et les études des textes s'avéraient en fait être un gigantesque tertre que la végétation avait recouverte. Le ruffian était désormais bien loin du village, mai l'exploration de ce lieu qui était sensé renfermer l'artéfact allé prendre du temps et s'il avait vu juste et que cette troupe en armure était intéressée par la même chose que lui il fallait faire vite. Ainsi arrivant non loin de la porte, enfin de la pierre massive qui bloquait l'entrée, et qui était la seule chose que ses sous-fifres avaient pris la peine de dégager il fit signe celui qu'il avait désigné comme second de s'approcher.

"Ou en sont les sceptres détonant ?"

L’homme, au physique presque caricaturale de contremaitre, bedaine avancée, carrure respectable, tablier de cuir, chauve et moustache improbable s'approcha de son chef, se demandant pourquoi cet émoi.

" Et bien ils sont chargés à la moitié de leur potentiel, mais leur vitesse d'accumulation d'énergie est exponentielle comme vous le savez et d'ici ne heure ou deux, ils seront à leur maximum.


"On a un imprévu on a pas le temps et l’enchantement sur cette pierre font que sont les seuls artéfacts qui ont une chance de marcher... Est ce qu'avec la charge actuelle la roche qui bloque l'entrée serait détruite ?"

"D'après mes prévisions ce serait possible,cependant comme vous le dites elle a été enchanté ça ne sera peut être pas si sim...."

"Peu importe ! Que l'on place ces sceptres sur le champ... Et qu'au cas où on prépare cinq hommes avec armes et une corde, une longue corde !"


Sans oser poser plus de question le contre maitre se retourna pour mettre en place les directives de son chef, tout en doutant de lui... Ou tout du moins des événements à venir. Crocs noirs était quelqu'un de rusé et de tempéré habituellement voir presque nonchalant, s'il était aussi excité avant même d'avoir vu l'artéfact c'est qu'il y avait un risque que tout soit compromis et il savait que cela agaçait autant le ruffian que l'idée d'une confrontation d'esprit lui plaisait.... Toujours est il qu'il fit mettre en place les "bâtons détonants"... En vérité un autre nom serait plus appropriés, mais c'était celui que leur chef utilisé pour que tout ses hommes puissent comprendre. ces sceptres étaient de longues barres de bois gravés de runes qui les liaient magiquement entre elle. Cela avait comme effet que lorsqu'on les séparait ils accumulaient une forme d'énergie, qui si on activait à l'aide d'une formule spécifique le bâton "maitre" était libéré en une violente onde de choc, dirigée vers les autres bâtons. Cependant on ne cherchait jamais à accumuler cette énergie en avance car cette magie était instable et lorsqu'ils avaient essayés l'onde de choc s’était libérée toute seul au milieu des hommes, cela faisait longtemps, mais ils n'avaient plus jamais essayé de faire cela depuis..

Leur mise en place, ainsi que l'appel et la préparations des cinq hommes qu’avaient demandés Crocs noirs ne prit guère longtemps une poignée de minutes. Quatre bâtons étaient placés à chaque coin de la porte, grâce à des échafauds qui avaient déjà été installés en prévision et un cinquième "le maitre", fut placé en son centre. Crocs noirs se chargea de son activation, étant le seul à connaitre le mot de passe qu'il murmura doucement. Une ivolente déflagration se fit alors entendre, même si personne n'en subit de onséquences et l'on put voir la poussière et la terre qui recouvraient encore la porte être balayés des fissures apparaitre sur la roche et...Rien... Certes les stigmates qu'avait désormais la pierre était impressionant et laissaient présager d'une certaine fragilité désormais, mais guère suffisante pour qu'elle s'effondre sur elle même...

"MERDE !"

Crocs noirs avait un peu par cette exclamation symbolisait ce que pensait tout ses hommes... Il fit alors signe à ceux qu'il avait préparé de venir avec lui.

"... Préparez vous à partir et faites le sans attendre si des personnes inconnus arrivent, on se débrouillera sans vous..."


Les autres brigands ne se firent pas prier, la sécurité du donjon ne leur étant pas déplaisant malgré le comportement des créatures à leur égard et déjà il défaisait les tentes superflues alors que leur chef et ceux qui l’accompagnaient commençait à escalader la "colline" pour enfin atteindre le sommet du tertre. Une fois leur destinations atteinte snas réelle difficulté ildéblayèrent la terr , jusqu'à tomber sur une des pierres qui formaient le "toit" de l'édifice mortuaire, ils continuèrent à les deblayer jsuqu'à avoir mis plusieurs roches à nues et, à l'aide de pique et car contrairement à la porte ce point n'était pas protégé magiquement, ils les descellèrent jusqu’à former un trou assez large pour qu'un homme puisse passer. Ils lancèrent la corde dans le trou, tenues par deux hommes qui resteraient ici alors que les autres allés s'y glisser un à un et Crocs noirs le premier. Cette méthode été celle utilisés généralement par les pillards, mais elle n'était pas sans risque, car à l'arrivée on pouvait souvent tomber sur un piège et dans tout les cas le bruit que provoquait le déplacement des pierres résonnaient dans tout le tertre et les gardiens des lieux, s'ils y en avait, se préparait à accueillir les impudents, alors qu'en entrant par l'entrée, même d'une manière aussi peu subtile qu'avec les "bâtons détonants" il n'y avait nul piège à l'entré et il était bien plus facile de se localiser... Ce qui aurait été une promenée de santé normalement allait tourner à la vraie exploration...Cela faisait longtemps tiens...

Spoiler:
Même si le compte Crocs noirs a été créer je continuerai d'user du compte d'Engar jusqu'à la fin de ce topic pour éviter les confusions.
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des complots dans l'ombre [Terminé]

Message  Ophyde le Mar 05 Juin 2012, 18:57

C'était rare que j'aille aussi loin que les premiers rangs de rempart, ceux qui entourassent la douce et sombre forêt maudite. Encore plus étrangement j'étais montée sur le haut des remparts... Enfin toute cette étrangeté s'effaçait quand on voyait le tigre qui faisait sa ronde. Ronde qui passait là où je m'étais arrêté pour "regarder" le paysage : des bosquets, comparé à la forêt de l'autre côté des murs, parsemés de champs et villages. Rien de bien passionnant en somme, beaucoup moins que le beast qui devait arriver d'un moment à l'autre. C'est alors qu'une odeur légère de bois brûlé vient titiller ma langue... La place du soleil dans le ciel, le vent, les couleurs et surtout cette odeur à peine perceptible... Cela me rappelait vaguement quelque chose mais impossible de mettre la main dessus... Je tournais la tête par automatisme dans le sens du vent pour voir ce qui apportait cette odeur mais eu lieu de voir ce qu'offrait ma vue, j'aperçus des flashs de rêves que j'avais eu lors de fièvres post transe forcée. C'était la première fois que je faisais le lien entre mes rêves et la réalité. On m'avait pourtant prévenue que les herbes à transe pouvaient provoquer des rêves prémonitoires mais n'en ayant jamais fais jusqu'à maintenant j'avais espéré échapper à cette règle...

Des scènes d'une violence inouïe défilaient devant mes yeux, j'avais l'impression de passer devant des tableaux représentant l'apocalypse ou le chaos... Sauf que les tableaux sont silencieux eux, et la seule odeur qui en échappe et celle de l'huile de lin ou du vernis... Pas celui, de chaire carbonisé ou en putréfaction, pas de pleurs d'enfants cherchant leur mère avant d'émettre le dernier râle des vivants, pas de cri de douleur... Mais surtout, des tableaux ne laissaient pas l'impression que si ça n’arrivait plus jamais notre vie serait la même... Ma vision passait d'une scène de viole, à celle de vole d'êtres désespérés couverts de stigmates. Les enfants des survivants fertiles de cette vague de chaos n'arrivaient, pour la plupart, pas à maturité : mort-nés pour les plus chanceux, non-viables après quelques mois pour d'autre ou mal formé pour les survivants. Peu d'espèces survécurent, soit parce qu'aucun n'avait réussi à tenir pendant ce fléau, soit les rescapés étaient trop peu nombreux ou trop éloignés les uns des autres. Celles qui en pâtirent le moins furent les espèces venant d'autres plans comme les démons ou les anges mais aussi les humains qui se reproduisaient plus vites que des rats... Tout avait commencé à cause d'un artefact, utilisé sans connaissance de cause.

Mes visions s'arrêtèrent brutalement quand le tigre pour qui j'étais venue me posa une main inquiète sur l'épaule. Je me retournai brutalement vers le garde lui plantant un regard humide. Mes pupilles, en forme de fente habituellement à cause d'une forte excitation, ici tremblaient de peur. La tête encore pleine des visions d'horreurs, je ne fis attention au beast seulement après avoir entendu le son de sa voix.

"Ça va aller?"

Je répondis par un simple hochement de tête affirmatif tout en essuyant mes larmes. J'avais peur de ne pouvoir émettre le moindre son tellement ma gorge était nouée. Puis il fallait que je réfléchisse à ces visions et la meilleure façon de mettre les choses au point dans mon esprit n'était pas d'entamer une conversation avec un bon coup. Par cette réponse silencieuse, le tigre compris rapidement que je n'avais pas envie d'être déranger. Il me demanda juste avant de se retirer de faire attention, la journée était calme, mais une fourche lancée du bas des remparts était chose fréquente. Enfin seule, je me m'assis sur le bout de ma queue relevée et commençai un dialogue interne.

*Bien, tu sais qu'un artefact caché pas très loin à l'extérieur du donjon va mettre le monde à feu est à sang s'il est utilisé. Oui. Tu sais approximativement où il se trouve tu as vu un homme sortir d'une petite colline avec. Oui. Bien, donc la chose la plus logique serait d'y aller et de surveiller les lieux. Et à quoi je servirais? Je ne serais jamais de taille à tuer un être comme celui qui est sorti de la colline! Qui est dans un futur potentiel sorti de la colline, et même si tu ne peux le vaincre tu peux aux moins le prévenir. Haha, Parce que tu crois qu'il avait une tête à écouter ce qu'une lamia aux accent du sud lui dit?! Qui ne tente rien n'a rien ma p'tite. Justement, je ne veux rien! Ça ne me concerne pas, de toute façon je vais survivre, je me suis vue! Les autre je m'en fiche! Et puis si je meurs, je connais le moyen de continuer à vivre dans le monde des esprits en attendant de trouver un corps réceptacle. Tu es une douce rêveuse, personne encore n'as réussi à revenir du monde des esprits après avoir quitté son corps d'origine. Et puis, mon cher moi, tu t'es vue dans ce futur? Ne te mens pas, tu aurais préféré mille fois mourir que de vivre de cette façon. Oui... Mais il y a une chose qu'il ne faut pas oublier "Ne pas agir c'est déjà faire beaucoup". Gnagnagna, aller ressort ce que les chamans du nord t'ont dit. D'accords, ils ont plus d'expériences en la matière, c'est eux qui t'ont appris les transes forcées et leurs effets. Mais, si tu ne fais que parler. Juste prévenir que tu as vu ça, en quoi ça pose un problème? Et puis comme ça tu te diras que tu auras essayé. Même si tu échoues tu auras au moins la conscience tranquille. Oui, j'ai raison. Bien sûr que tu as raison!*

Enfin d'accord avec moi-même, je partis en direction du lieu présumé de l'artefact. Grâce à ma rencontre avec le chef des ruffians du donjon, j'avais appris que je possédais un étrange don pour les artefacts. Le problème était que ce n'était absolument pas fiable, serte quand un objet magique était assez proche pour le voir, je sentais. Mais jusqu'à maintenant le seul objet que j'avais trouvé en étant loin de lui était mon bracelet, et encore je me demandais parfois si ce n'était pas du pur hasard... La seule piste fiable que je pouvais suivre pour ne pas me perdre était la faible odeur de fumée. Ne me préoccupant pas de suivre une route crée par les humains, je coupais à travers champs et forêts espérant arriver assez tôt pour prévenir celui-qui-sort-de-la-colline.
avatar
Ophyde

Féminin
Messages : 341
Expérience : 652
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
24/40  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des complots dans l'ombre [Terminé]

Message  L'overlord le Mer 20 Juin 2012, 19:40

[HJ : je passe le tour de Selena et d'Adé vu que plus de nouvelles, je modifierais mon post si besoin est]


Le combat semblait tirer vers sa fin au sein du village, enfin peut-être le mot ''massacre" serait-il plus adéquat pour désigner la boucherie qui n'avait épargné presque personne dans le petit village paumé au milieu du brouillard. Pourtant, quelle &était la raison de tout ceci au fond ? Il n'y en avait d'autre qu'un coup de ''malchance'' : les villageois avaient juste élu domicile au mauvais endroit et au mauvais moment. Mais à présent quelle différence cela ferait ? Les trois quart de la population était morte, laissé à pourrir au soleil ou comme nourriture pour corbeaux. Les chevaliers noirs qui n'avaient subit aucune perte dans leurs rangs, se réunirent et cherchèrent longuement leurs chefs du regard. Ne le voyant pas, après tout le démon étant partit dans un gros cri de guerre vers une colline situé à l'extérieur du village, ils stationnèrent un instant sans bouger. Bien vite, ils se dispersèrent un peu partout pour consommer les pillages et les proies qu'ils avaient dû prendre de force. Les hommes en armures noires avaient beaux êtres des ''chevaliers'' ils n'avaient nullement la discipline requise pour être au niveau d'un de ces ''prestigieux'' ordres militaires. Donc, les ennemis finirent par se séparer en plusieurs groupes de tailles variables : 8 se dirigèrent vers la position supposée du chef du groupe qui était encore visible à cause des larges empreintes de pas dans la boue et le nuage de poussière visible à l'horizon. une douzaine d'autres allèrent vers une section du village encore inexplorée où étaient partit le géant borgne, ses rares alliés encore vivants et le trio de statues. Bien entendu, les fanatiques trahit de la secte s'étaient empressés d'aller voir ailleurs et de s'enfuir de cet enfer, de cet immonde charnier. Après tout, il était logique que ces personnes n'aient pas envie d'ajouter leurs corps au tas de cadavre qu'avait réunit le reste du groupe au centre du village et auquel il mettait le feu.



Le manque de coordination de l'équipe de meurtriers barbares fut cependant une aubaine pour deux ou trois personnes : un couple de villageois survivants sauvèrent, par pure bonté d'âme ce qui était bien surprenant, l’épéiste dans un sale état. L'homme qui avait affronté le voleur de talent était grièvement blessé et, malgré les soins prodigués, n'étaient plus en état de se battre : son oeil mort lui faisait souffrir le martyr et une de ses mains était en miettes, l’empêchant de se servir correctement d'une épée. Pourtant, prouvant l’adage ''la chance ne sourit qu'aux crapules et aux gredins'', l'homme et ses sauveurs providentiels réussirent à tromper la vigilance extrêmement relâchée des envahisseurs tout de noir vêtus et à atteindre la sortie du village. Une fois arrivées vers les dernières maisons, le trio se figea d’effroi car un duo de chevaliers dont l'un se soulageait contre la façade carbonisée d'une maison détruite par les flammes. Le chien blessé sortit une dague de son autre main en frémissant de douleur : il n'était pas en état de combattre et de vaincre les deux hommes aussi allait-il juste gagner du temps pour que les deux personnes l'ayant sauvé sans se poser de questions puissent s'enfuir d'ici. Rassemblant son courage, l'homme s’apprêta à se rapprocher et à frapper quand l'un des deux poussa un cri de douleur, une arme lui tranchant un bras. Le second voulut se retourner mais son pantalon baissé le gêna juste le temps qu'il fallut à son adversaire pour lui trancher la gorge. Soufflant comme un boeuf blessé, le mercenaire se retourna vers son allié de la secte blessé et lui fit signe de venir, il s'agissait de celui avec la petite moustache. L'homme semblait lui aussi avoir affronté un lion : des blessures lui couvrait les visages et les bras au point qu'il ressemblait plus à un steak haché qu'à un homme. Ce dernier ne perdit pas de temps à vraiment expliquer ce qui s'était passé mais une fois arrivé hors du village, monsieur moustache prit enfin la parole :

- Bon sang tout ici n'est que folie ! D'abord ces monstres maintenant la trahison de cette... Chose... Il faut partir !

L'épéiste blessé s'insurgea quais immédiatement et dit d'une voix ferme malgré la douleur :

-Hors de question ! Wulgräft est encore la dedans et c'est notre commandant nous devons... Au fait, Gilbert n'était pas avec toi ?

Le mercenaire à la moustache secoua la tête et soupira lourdement avant de répondre :

-Laisse tomber le borgne, si il n'est pas mort, il le sera bientôt comme tous ceux dans ce village... Quand à ce jeune rouquin, je l'ai tué moi même : il a voulut défendre une succube tu te rends compte ? Il s'est jeté entre elle et moi comme si il était son chevalier servant et je l'ai éventré avant qu'il ne le fasse ! Mais cette tragédie mise à part, il faut vraiment partir !


Soudain, les deux personnes, une couple de beast canins prirent la parole :

-Votre ami à raison Chien de l'enfer, les autres chevaliers risquent de revenir d'un moment à l'autre et vos propres hommes vous ayant trahit, je suis d'avis de monsieur le moustachu : il faut partir loin d'ici... Le soleil ça vous tente ? Nous avons de la famille au village de plaisance de Clairmatinée et nous cacher là bas serait facile même pour nous... Marché conclut ?

Le quatuor finit par accepter et ils laissèrent le village détruit derrière eux sans plus se retourner. L'histoire ne dit pas vraiment ce qui s'est passé ensuite mais la rumeur à Clairematinée dit qu'un petit groupe prospère ouvrit un petit restaurant sur le bord de la plage et que le cuisinier était un humain portant une moustache et que les deux serveuses étaient de magnifiques femmes avec un air vaguement ''différent'' du commun des mortels... Je vous laisse deviner de qui il s'agit.


Mais revenons à nos moutons : Le géant à demi nu était enfin arrivé à l'entrée de la grotte dans laquelle se situait déjà le voleur d’artéfacts (enfin 'collectionneur selon son point de vue) et analysait l'entrée d'un oeil critique. Prenant une lourde inspiration pleine de rage, Amarath frappa de son épée la lourde porte de roche qui se fendit sous l'impact mais pas encore complètement. Cependant, sa détermination eut raison du scellé en moins de deux minutes et il entra dans la crypte. Les premières marchent le laissèrent tranquilles mais passé le premier palier, les pièges défendant le mausolée se mirent en marches. Les premières embûches furent de simples pieux sortant des murs mais un grincement ou un souffle d'air avertit le Chien qui les esquivas simplement. Un autre piège fut une lame de faut que le géant armé d'une épée aussi grande que lui para inextrémis. Un autre piège, assez amusant celui là fut un feu de dragon qui inonda le palier, le dernier avant le rez de chaussé, sur lequel se trouvait Amarath. Ce dernier se soucia des flammes comme d'une guigne et avança encore, le bout des ses morceaux d'étoffes lui servant de vêtements fumant à cause des flammes. Arrivé sur les dernières marches, en pleine vue des pilleurs de tombes, le géant à demi nu beugla son défi et chargea. Ce faisant, il ignora les runes gravés sur le sol et mit son grand pied dessus bien évidemment.



Le piège magique s'activa donc soudain et piégea l'assaillant barbare dans une cage faite de barreaux de lumières pures qui ne cédèrent même pas à un bon coup d'épée. L'homme à la lourde lame posa donc son regard sur les humains et sa voix s’éleva en grondant dans la crypte :

- Humains, si vous venez ici pour le coeur d'Armath... Cessez cette folie ! Rebroussez chemin et oubliez ce lieu maudit. Si jamais cet artéfact est utilisé de la mauvaise manière, il pourrait déchaînez le chaos non pas sur terre mais partout ! Ciel, enfer, terre, tout brûlera ! Cependant, pour cela encore faudrait-il l’atteindre en passant pièges et gardiens... Gardiens qui viennent d'ailleurs vous passez le bonjour je vois !



En effet, d'un couloir latéral, de lourdes statues de bronze verdit par l'âge venait d'approcher en pointant des lances et des haches en directions des intrus !

________________________________________________________________________________________________________
Tremblez mortels ! (fiche)
Compagnons du démons
Techniques principales.
avatar
L'overlord
Maître de la horde

Masculin
Messages : 711
Expérience : 77
Métier : dominer le monde...

Feuille de personnage
Niveau:
30/40  (30/40)
Race: Demon
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des complots dans l'ombre [Terminé]

Message  Sélèna Moonlight le Jeu 21 Juin 2012, 14:04

J'attendais la réponse de cette vermine humaine lorsqu'un de ses compagnons arriva et attaqua la jeune succube qui avait repris ses esprits. Je fut légèrement distraite, et pendant ce temps, l'autre imbécile me donna sa réponse: un coup de tête sur le museau. C'était inattendu, et la douleur qui s'ensuit était violente. Profitant de cela, il arriva à se dégager et en profita pour.... aller se jeter entre l'autre humain et la succube. Il était encore plus stupide que je ne me l'imaginais: il venait de gagner quelques minutes pour échapper à la mort de ma part pour aller se tuer pour protéger quelqu'un qui n'en avait rien à faire de lui.

Le temps que je me relève, l'autre humain venait de le transpercer de son arme. Il venait de me priver du délice de tuer un naïf, il allait devoir en payer le prix. Puisqu'il m'avait pris par surprise, j'en fis de même. Avec mes griffes et mes crocs, je me fit un devoir de le charcuter jusqu'à entraîner une mort lente et extrêmement douloureuse, et comme il ne pouvait pas aisément se servir de son arme à cause du cadavre qui l'encombrait il y a quelques instants, je put aisément recouvrir mes griffes et mes crocs de son sang infect avant que d'autres humains en armure noire, luisant sous la lumière des flammes, ne s'approchent. Même si j'aimais les défis, là c'était trop. Dans un grognement, je dû me résoudre à laisser ma proie sans plus de blessures, même s'il ressemblait déjà suffisamment à une pièce de boucher sanguinolente pour en être presque appétissant.

Devais-je laisser là la succube, pour la 'remercier' de m'avoir mordue? Elle n'était pas humaine, et par conséquent, je ne pouvais m'y résoudre. Je lui fit signe de me suivre, après libre à elle de vouloir rester ici. Ce qu'elle ne fit pas. Ce n'est qu'une fois un peu plus loin des flammes que j'essayais de savoir où nous avions atterri, et ce que nous allions faire après. L'air puait l'incendie et la mort, à un tel point que c'était difficile de sentir l'odeur de la succube, pourtant assez forte et encore imprégnée de son 'activité' à la taverne. Cela me rappela que j'étais toujours nue, mais mon pagne avait certainement brûlé dans le village, et de toute façon je n'allais pas retourner dans cette fournaise pour l'y chercher.


"Je ne sais pas ce que tu compte faire, rester ici ou aller à l'abri. Mais pour ma part, je n'ai pas fini ce que j'ai à faire ici. Tu peux venir, à priori il y aura un certain nombre d'hommes, aussi bien pour toi que pour moi. Sinon, je pense que tu le sais déjà, mais il y a un donjon qui fournit l'abri pas loin. Si tu y va, j'espère que nous aurons l'occasion de nous revoir."

Je l'espérais réellement. Après tout, de ce que j'avais vu d'elle, elle avait peut-être un coeur un peu trop tendre, mais n'avait pas spécialement de pitié envers les humains. Nous pourrions peut-être trouver un arrangement qui nous serait profitable à toutes deux.

En attendant sa réponse, j'essayais de savoir où était parti ce collectionneur. Mais à défaut de le retrouver, j'aperçu un géant qui s'éloignait du village vers une direction bien précise, sans détourner un seul instant son regard de sa destination. S'il était à la recherche de l'artéfact, il pourrait bien me conduire à lui... Je retins la direction qu'il avait prise avant d'entendre la décision de la succube.
avatar
Sélèna Moonlight

Féminin
Messages : 182
Expérience : 310

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Beastman
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des complots dans l'ombre [Terminé]

Message  L'overlord le Mar 10 Juil 2012, 11:36

Les différents feu qui consumaient jusqu'à présent le village commençaient doucement à s'éteindre, laissant flotter dans l'air l'odeur de la mort accompagnée par son sinistre présage constitué de fumée noire et d'épars cris d'agonies et de terreur. On dit qu'après le passage des chevaliers noirs qui finirent, pour le plus grand bien des rares survivants, à se disperser en petites bandes plus réduites, qu'un poète passa sur les collines avoisinantes et tomba à genoux en pleurs devant l'horrible spectacle. Ce même intellectuel rédigera plus tard des ouvrages véhéments sur la guerre qui critiquaient les humains, malgré qu'il en soit un. Son dégoût fut tel qu'il finit même par se crever les yeux pour tenter en vain d'effacer la scène de cauchemar qu'il revivait chaque nuit et qui le renvoyait sur la colline d'où il pouvait voir la faucheuse elle même ricaner et amasser les âmes des morts. Enfin, malgré cette parenthèse poétique, il reste encore à dire maintes choses à propos de ce village. Il y a bien entendu l'épisode du petit groupe de guerrier qui tourna le dos à la secte bien qu'il aie déjà été évoqué mais il reste aussi le sort de Wulgräft et de son camarade. Ayant perdu de vue la statue animée et ses alliés, le géant nordique s'était replié vers une des sorties du village et s'était barricadé dans une maisonnette plus ou moins à l'écart du village et de ses artères principales grouillant de chevaliers en armures noires. S'assurant que son allié le prêtre était encore assez en forme pour se déplacer (malgré le's blessures reçues au combat, le moine au crâne rasé était parvenu à s'appliquer un soin magique à temps) et grommela une nouvelle fois dans sa barbe.



La trahison d'un des autres lieutenants de Kane le félon, même si elle ne surprenait pas tant que ça le nordique qui n'avait jamais pu voir Amarath Bloodlust en peinture, laissait pourtant un goût amer dans la bouche de l'homme en armure. Sa puissance était une menace pour tous et au vu de comment il retournait sa veste dés que ses intérêts étaient autres... Une action était nécessaire pour rétablir l'ordre au sein des forces un peu entamée des Chiens de l'enfer. Cependant, Wulgräft ne pouvait rien faire seul. Il décida donc de demander au prêtre d'effectuer un sortilège de contact pour joindre son révéré chef et lui exposer la situation. Frémissant d'une peur irrationnelle à l'idée de voir l'homme mystérieux , le barbare posa un genou au sol bien malgré lui quand apparut la silhouette de son maître à travers le lien magique. La silhouette encapuchonnée toisa du regard son subalterne qui lui exposa la situation désastreuse de la mission. La seule réaction de l'énigmatique personnage fut d'ordonner au borgne de gagner les cryptes là où tout serait révélé. Le barbare voulut protester et demander des renforts ainsi qu'une action punitive contre le géant qui avait trahit la secte mais la présence écrasante du maître des Chiens cloua presque Wulgräft au sol et il se mordit la langue sans le vouloir. L'homme au capuchon élimé et aux yeux brillants fit un grand sourire satisfait puis disparut du lien magique avec un signe dédaigneux de la main. Lâchant un juron une fois que la pression sur son crâne et son échine furent dissipées, le nordique barbu se leva et fit ce que son maître lui avait ordonné bien qu'il aie la rage au ventre : Kane était-il devenu mou ? Et quelle était cette histoire de ''choses révélées'' dont il avait parlé ? Se dirigeant vers les collines où étaient cachée la crypte mystérieuse, Wulgräft allait bientôt connaitre toute la vérité... A ses dépends.





Pendant ce temps là, le géant avec une énorme épée, se tenait toujours droit comme un i, attendant de voir ce qu'allaient faire les humains : allaient-ils fuir comme le dictait la logique et l'instinct de survie ? Ou bien leur chef, le rufian avec un oeil en moins, allait-il rester et combattre par appât du gain ? Les immortels défenseurs s'en fichaient pas mal et encerclaient lentement le groupe de pilleurs de tombes. Cependant, bien que les statues de bronzes aient l'air menaçantes avec leurs visages multiples arborant des airs colériques, leurs divers état de délabrement était un signe pour qui saurait le voir que les défenseurs n'étaient pas si puissant que cela. En réalité, si les assaillants avaient un peu de jugeote, ils comprendraient que la plus grande menace était le géant emprisonner mais dont la cage dorée commençait à vaciller... Dépêchez vous messiers...


En tous cas, de son côté, le nordique avançait sans trop e mal vers les collines : les chevaliers du chaos s'étaient tous dispersés et seuls quelques pauvres hères hagardes empêchaient le Chien d'atteindre son objectif... Pourtant, il ne semblait pas être le seul à se diriger vers ce lieu bien qu'il ne l'aie pas remarqué. Donc, au cas où la discrète louve aurait perdu la piste du grand guerrier monstrueux, voilà qu'un nouvel agneau se déplaçait dans sa direction pour indiquer une nouvelle fois lam arche à suivre. Attention cependant : en face, ce n'est pas vraiment un agneau, il est coriace celui là alors mieux vaut suivre en silence et attendre le bon moment...

________________________________________________________________________________________________________
Tremblez mortels ! (fiche)
Compagnons du démons
Techniques principales.
avatar
L'overlord
Maître de la horde

Masculin
Messages : 711
Expérience : 77
Métier : dominer le monde...

Feuille de personnage
Niveau:
30/40  (30/40)
Race: Demon
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des complots dans l'ombre [Terminé]

Message  Engar le Jeu 12 Juil 2012, 16:37

Les ennuis dans un mission Crocs noirs y était habitué et préparé, ce fut donc en toute logique qu''il remarquèrent que la pièce était truffée de runes gravées au sol qui s'enclencheraient quant il mettraient le pieds dessus et allé savoir quels allaient être leurs effets avant cela... Bien sûr le ruffian savait comment s'y prendre pour les effacer sans risques, mais cela allait prendre du temps, plus qu'il ne pouvait se permettre d'avoir avec cette meute de chien enragé qui en avait après son dût... Néanmoins cela devait être relativement simple, il leur suffisait de faufiler une voie entre les divers pièges. Cependant plusieurs chemins s'offraient à eux et ils devaient choisir rapidement, mais aucun indice ne permettait au hors la loi quel était celui qu'il devait prendre et s'il se trompait c'était le meilleur moyen de se perdre et d'être confronté à bien plus de pièges que nécessaire. Faisant signe à ses hommes de ne pas bouger il regarda chaque détails des murs qu'il pouvait apercevoir dans l'espoir d'un indice. La logique voudrait qu'au vu de la civilisation qui semblait au vu des techniques mis en oeuvre dans l'architecture que ce qu'il cherchait se situe vers le nord, mais au vu de la condition atypique de son but peut être que c'était tout le contraire ou quelque chose de bien plus complexe car c'était une chose encore plus précieuse que le corps d'un roi qui était ici et les gens qui avaient participé à l'édification de cette demeure était autre chose que des simples ouvriers ou même des sorte de nobles... Des être bien plus intelligents que ces derniers sans doute...

Peu après ces maigres déductions il fut interrompu par un bruit de course dans les escaliers. Les gardiens ? Déjà ? Pourtant ils n'avaient activés aucun mécanisme ayant pu appeler à leurs réveils ou attirer leur attention, ou alors cette dernière aurait du être orientés vers la porte qui avait été brutalement "agressée" ! A moins qu'il ne s'agisse de gardien vivant et immortel, ce qui arrivait parfois, mais demeurait très rare. Au moins les hommes qu'il avait amené avec lui faisaient partis des plus capables qu'il avait sous ses ordres et surmontant leu peur il dégainèrent leurs armes, soit une rapière, un bec de corbin, et un marteau de guerre et pour sa part Crocs noirs prépara de nouveau sa fine tige de fer vibrante, cette dernière étant la seule arme avec ses crocs qu'il avait amené pour son enquête ua village et il n’avait pas eu le temps d'en prendre d'autres au campement et elle serait bien inefficace face à des être non organiques... Et malgré sa première hypothèse il ne fut pas vraiment surpris d'apercevoir un homme en armure les charger, probablement un des "chevaliers" qui avaient assaillis le village, voir leur véritable meneur au vu de sa carrure. Crocs noirs fut alors bien incapable de retenir un sourire quand il posa le pieds sur une rune, bien qu'il fut un peu déçu par son effet se résumant à un simple, bien qu'efficace et impressionnant, emprisonnement, il aurait préféré en être définitivement débarrassé. Toujours est il qu'il n’était plus une menace, mais alors que le contrebandier allez s'assurer de rendre cet état définitif il eut des paroles troublantes, qu'il écouta avec attention... Comment pouvait il en savoir autant ? Cela ne manqua pas d'intriguer le borgne, mais comme il l'avait fiat remarquer ils avaient un autre problème présentement. Cette brute épaisse s'était montré aussi fine qu'un taureau enragé et les protecteurs de ces lieux avaient fini par s'animer et cette fois ci il n'y avait aucun doute, c'était bien eux et ils allaient devoir y faire face. Cependant leur usure importante n'échappa pas à Crocs noirs qui nota également un détail. Ces golems étaient stupides il leur fallait quelque chose pour réussir à suivre un trajet une fois "l'alarme" déclenché, et en dehors des gestes de combats qui leur avaient été insufflés ils ne pouvaient pas être capable de suivre des personnes aptes à brouiller les pistes il leur fallait de fait une aide encore d'actualité pour les aider à se repérer... Et ces dernières étaient ces runes qui formait une espèce de couloirs alambiqué qu'ils suivirent avec une aisance relative et savoir cela pouvait être un atout considérable, d’autant plus que si les runes servaient de balisage si on réussissait à pousser un des golems soit le sceau s'activerait soit il serait désorientés à tel point qu'il se désactiverait, mais cette hypothèse s'avéra compromis par un léger détail. Alors qu'il notait le fait qu'ils soient au nombre de douze il aperçut au milieu de ces pales imitations humaines une sorte de meneur, un colosse imposant deux fois plus grands qu'un homme et semblant constituer d'un matériau bien plus pur, ce qui faisait qu'il était dans un bien meilleur état... Et il ne faisait aucun doute qu'il était une sorte de meneur, qui devait permettre au cas où les sceaux seraient endommagés aux autres golems, au nombre de onze s'il avait bien vu, de rester coordonnés et non d'être éparpillés dans tout le tombeau. Au moins il y avait aussi un avantage, Crocs noirs avait noté l'entrée par lequel il était venu et estima que le coeur d'Armath, comme l'avait nommé son "concurrent", devait être accessible par cette direction... Et sans prendre la peine de répondre au prisonnier malchanceux il se prépara au combat.

"....Ces trucs sont redoutables en temps normal, mais ils sont dans un tel état qu'il faut juste que vous parveniez à les faire tomber pour qu'ils soient inactifs, ne sous estimez pas leur habilité cependant ! Je me charge de leur "guide"..."

Ses hommes eurent à peine le temps de de se mettre dos à dos pour éviter d'être pris à revers que le cercle se refermait déjà sur eux et que leur chef s'acquittait de sa tache, courant le long de la "voie" sûre par laquelle était venu le colosse... Et il était fortuit pour les brigands que leurs adversaires soient dans un tel état que chacun de leurs assauts étaient lent au point d'en être prévisible et ce même s'ils avaient été aveugles de par les grincements lancinants qu'ils provoquaient. Qui plus est leurs "corps" étaient tellement fragilisés par la rouille et le vert de gris que même la lame du duelliste parvint à transpercer le corps d'un d'entre eux avant qu'il n’exécute son coup, et même si cela ne l'interrompit pas, il n'eut qu'à prendre appui avec son pieds pour le faire basculer en arrière. L'amas de métal percuta brutalement le sol et se disloqua, perdant ainsi toute forme de vie. Mais alors qu'il poussait une sorte de soupir de satisfaction suffisant il ne vit pas un autre golem sur son flanc arme un coup de lance qu partit finalement vers le haut, le corps de son "manieur" se retrouvant concassé sous la masse d'un autre des coupe jarret qui avait déjà l'épaule en sang, mais qui grâce à son arme approprié en avait déjà éliminé trois autres. L'escrimeur lui fit un bref signe de remerciement et avec le sourire rempli de la complicité qui unissait ces forbans, ou tout du moins l'élite dont il faisait partie il s'en prirent chacun à un autre des golems. Celui armé d'un bec de corbin quand à lui avait réussi à arracher le bras armé d'un des golems, désormais inoffensif, car il ne faisait désormais qu'agit un moignon dans le vide et en avait repoussé sur une rune qui l'avait aspergé d'un acide qui eut raison sans difficulté du métal, mais trop confiant et dans un cri de rage et de joie mêlé il asséna un violent coup de son arme dans le crane d'un golem armé d'une lourde hache, mais si la pointe de son arme perfora aisément le bronze, les dommages fait à son crane n'arrêtèrent pas le gardien qui acheva son coup,fendant la moitié du ventre du jeune homme, s'arrêtant aux vertèbres car il n'avait pas frappé avec assez de force. Le combattant mourut rapidement, mais dans d'atroces souffrance durant lesquels, il vomit une quantité impressionnante de sang à la face de la statue animé qui n'en eut cure, comme il ne se soucia pas du fait que l'humain avait saisit le manche de son arme dans un geste de désespoir. Ayant en quelque sorte conscience qu'il devait se débarrasser de ce cadavre il fit un ample mouvement de hache pour le retirer de sa lame, mais la prise de l'humain demeurait dans la mort et entraîné par le poids du corps et étant incapable de lâcher son arme mêlé à sa main il bascula en arrière, activant une des runes, qui explosa tout simplement, finissant de démembre le hors la loi, détruisant son meurtrier ainsi qu'un de ses comparses. Mais aucun des ruffians n'avait remarqué que la prison de leur concurrent s'affaiblissait et ceux qui restait était trop occupé à lutter contre les trois golems de taille humaine encore en activité, si on ne comptait pas le manchot qui n'était guère une menace, qui plus étant animé par la rage que causait la perte de leur compagnons l'annihilation de ces gardiens ne prendraient pas trop de temps.

Pendant ce temps Crocs noirs avait à faire à fort partie avec le "guide" bien plus rapide que ses congénères et qui de par sa taille bénéficiait d'une allonge bien supérieure à celle de l'humain, qui ignorait quel était le matériau avec lequel il avait été composé... De l'or à première vue, mais qui serait assez stupide pour user de matériau dans la conception d'un être dont l'utilité était de se battre, hormis des individus vaniteux qui comptait plus sur l'apparence que sur l'efficacité.... Enfin cela était encore pardonnable au vu de la difficulté que Crocs noirs avait pour approcher son opposant, qui maniait deux imposantes haches, mais dès qu'il en usait d'une que le ruffian esquivait la frappe et essayait d'en profiter pour passer sa garde il lui bloquait le passage avec le plat de la lame de l'autre,avec une telle brutalité qu'il entaillait à chaque fois sévèrement le sol, et avant qu'il puisse le contourner il avait déjà ramené sa première arme à lui et cela faisait déjà trois fois que le ruffian essayait de faire cela tout en veillant bien à ne pas marcher malencontreusement sur une rune... Et pour la quatrième fois la hache s'abattait à côté de lui, plus proche encore que les précédentes fois... Et cette fois ci il avait conscience qu'il allait devoir revoir sa stratégie, d'autant plus que même s'il l'atteignait ça n'allait pas être son arme semblable à une rapière qui allait lui permettre d'en finir rapidement avec un pareil mastodonte. Ce fut en regardant un bref instant le bras qui se relevait déjà mais dont le prolongement était suffisamment droit et large pour qu'un homme puisse se tenir dessus ... La configuration idéale et le ruffian ne se fit pas prier pour agir. S’élançant pour saisir le poignet qui déjà se relevait de la statue, il se servit de la force de son bras et dès que possible de ses jambes pour se hisser dessus et, sans reprendre son souffle courut le long du bras de métal, sentant par ailleurs une sorte de pulsation parcourir régulièrement l'or en plus de la résonance qui se faisait entendre, révélant que le golem était creux ce qui devait quelque part justifier sa vitesse, et encore une fois le golem voulut lui barrer le passage, mais sans sans changer sa manière de faire de telle sorte que sa hache s’abattit devant Crocs noirs...Avant de s’enfoncer dans son bras qu'il coupa et qui tomba au sol, mais avant qu'il n'ait entraîné le ruffian ce dernier bondit à nouveau dans un ahanement pour grimper sur le second bras et à partir de là il n'eut aucun mal à atteindre le visage du golem, qui incapable de se défendre le fixait avec tellement peu d'expression qu'il semblait parfaitement idiot. cependant si le hors la loi était désormais à l'abri il devait selon lui abattre ce gardien pour être certain d'avoir un peu la paix et peut être désactivez les golems qui restaient... Il se rappela alors des pulsation et s’interrogea sur leur origine, quand il remarqua une petite lueur sur la nuque du gardien et quand il s'en approcha il aperçut une petite gemme bleu particulièrement brillante. Une pierre empreinte de magie et qui devait donner la vie à ce colosse, du moins tant qu'elle demeurait intact. Certes il aurait préféré l'extraire, mais il n’avait vraiment pas le temps et s'accrochant d'une main à l'épaule de la créature il enfonça profondément sa lame dans la roche qui se fendilla dans 'l'instant en luisant d’autant plus, ce qui poussa le ruffian à se laisser tomber, à raison puisqu'elle explosa. Mais alors qu'il se réceptionnait dans une roulade qui lui évita de trop souffrir de cette chute improvisée il aperçut une lueur qui quitta le corps de son adversaire et qui s'engouffra dans le couloir... Soit il s'agissait du'n piège, soit il s'agissait de la meilleure des pistes et le hors la loi se permit l’espoir qu'il s'agissait de cela... Il tourna néanmoins un bref instant pour voir où en était ses hommes, un de mort les autres qui continuait de lutter... Et cette cage qui disparaissait et allé libérer l'autre fou furieux !

"Mark ! Siegfried ! Venez, et laissez ces golems il faut faire vite !"

Ses hommes ne se firent pas priés pour se dégager de cet affrontement bien qu'il tournait ne leur faveur, conscient que leurs ennuis n'allaient pas s'arrêter là et qu'il leur fallait garder des forces et repoussant les lentes statues ils suivirent leur chef, le dénommé Mark, maniant la masse, se tenant l'épaule à cause de sa plaie... Ils atteignirent l'arche au pas de course alors que leur chef la tête tournait vers la lueur qui s'éloignait lentement les attendait car il était probable qu'il ait besoin d'eux pour la suite et au moment où ils commencèrent à courir le long du tunnel guidés par cette lueur bleuâtre la cage de lumière se dissipa libérant un opposant bien pire que les golems...
avatar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des complots dans l'ombre [Terminé]

Message  Ophyde le Mar 17 Juil 2012, 22:00

Perdue, totalement perdue. Au début tout était allé pour le mieux, j'avais suivi l'odeur de bois et de chaire brûlé qui me mena à un village fraîchement pillé. J'avais eu de la chance d'être arrivé à la fin du carnage, j'avais évité le pire à voir. Seul restait quelques hommes en noir, trop bien armé pour être de vulgaires brigands, qui passaient toutes les bâtisses pour vider les habitants de leur sang, remplir leurs bourses ou les vidées suivant l'occupant des lieux... Les cris et les odeurs avaient de quoi retourner plus d'un estomac, mais étant arrivée en suivant l'odeur mes narines s'étaient habituées et pour les scènes que j'avais sous les yeux... J'étais concentrée à ne pas me faire repérer et à chercher la colline pour m'apitoyer sur le sort des pauvres gens. De toute façon cela aurait servi à quoi? Je ne pouvais les aider, et la pitié n'avait jamais atténué la douleur de l'autre.

Après deux tour de village de plus en plus larges je me dit que ce que je cherchais n'était pas à côté du bourg... Peut-être l'un et l'autre n'avaient-ils aucun rapport... Je commençai à rebrousser chemin quand je sentis des ondes de pas lourds courir hors du village. Tentant ma chance, je les suivis tout en croisant les doigts pour qu'elles me mènent au bon endroit. Ces pas avaient beau êtres lourds et faciles à suivre, ils prenaient toujours plus d'avance et arriva un moment où je ne les entendis plus.
Et voilà, j'étais perdue... J'avais suivi ces pas sans regarder où j'allais ni laisser des marques et maintenant je ne savais plus où était le nord. Oui, soit je n'ai jamais su où était le nord... Quoi que si, je savais que le nord était là où il fait froid, ici il faisait froid j'étais dans le nord. Mais il devait bien y avoir un nord pour le nord, non? Enfin, ce n'était pas le moment de réfléchir s'il existait un nord pour le nord où un sud pour le sud... Secouant la tête pour revenir sur terre, je pris une grande inspiration écartais les bras et avançais tout droit en marquant tous les troncs qui passaient sous les griffes. Arrivée à une distance que j'estimais suffisante je retournais à mon point de départ en suivant les marques qui auraient fait pâlir un ours marquant son territoire. Explorant en étoile autour du point de perte des ondes, je me mis à la recherche lente mais sûr de la colline où était cachée l'artefact maudit.

Après un bon moment de rayonnage - et quelques collines inutiles - je trouvais enfin La bute. Si je n'avais pas ressenti une vague de doux frissons me parcourir la nuque je l'aurais prise pour une énième dune qui jonchait les lieux. Tout simplement car arrivé par un autre point de ma vision, elle ne se ressemblait pas. Enfin, si elle se ressemblait car qui ne se ressemble mieux que soi-même? Disons que je ne la reconnus pas. En toute logique, au lieu de faire le tour du tertre pour en trouver l'entrée je montais dessus pour aller de l'autre côté. Enfin si, il y avait une logique je voulais voir si quelqu'un était déjà sorti et si donc il était trop tard. À la place je vis deux hommes et intriguée par leur présence je ne vis le trou qui était devant eux - en même temps qui aurait eu l'idée de faire un trou, ici! - et faillis tomber dedans... Non, pas faillis, car j'ai bien chu mais pas jusqu'au bout. Par réflexe, ma queue essaya de s'agripper à tout ce qui lui passait sous les écailles et après de l'herbe, des cailloux, de l'herbe, un galet, un rocher, un bout de bois, elle trouva une racine suffisamment solide pour s'y tenir. Pendue la tête en bas, je sentais un liquide chaud couler le long de ma queue alors qu'une douleur sourde envahie le bout de celle-ci. Les yeux encore adaptés pour le grand jour je ne voyais rien et ne pu estimé si je pouvais me laisser tomber ou devait essayer de remonter. Aux échos de voix déformées et de chocs de métal contre le métal, je me dis que soit c'était une forge, soit on se battait... Au vu de la lumière qui émanait de ce trou, qui sentait la terre humide et la poussière, j'optais pour la seconde option et me dit que, même si je pouvais me laisser tomber, il fallait mieux pour moi que j'arrive à remonter.

Avant toute chose, j'attendais de voire claire dans cette obscurité de la salle et de mon esprit. Malgré la douleur, je pouvais tenir comme ça assez longtemps pour réfléchir. Oui, parce que j'étais partie tête baissée, mais je n'avais pas réfléchis comment j'allais prévenir l'homme-qui-sort-de-la-colline. Je m'étais dit que je verrais bien... Mais s'il était trop impressionnant et que j'en perdais la voix? Où s'il se mettait à m'attaquer avant même que j'ai pu commencer à parler? Et même, je n'allais pas me pointer comme une fleur pour lui dire "Bonjour, j'ai eu une vision qui montrait le chaos que provoquera l'artefact. Alors soit mignon et laisse le où il est." Moui, si quelqu'un venait me dire ça j'aurais qu'une envie c'est d'éclater de rire et continuer ce que j'étais en train de faire...
avatar
Ophyde

Féminin
Messages : 341
Expérience : 652
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
24/40  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des complots dans l'ombre [Terminé]

Message  Sélèna Moonlight le Jeu 19 Juil 2012, 13:32

Spoiler:
J'ai reçu l'accord de Adélaïde pour faire agir son personnage.

La succube, après m'avoir regardé, partit en direction du donjon. Je me retrouvais donc seule, et sourit : dans ces circonstances, c'était préférable. Je partis donc dans la direction où je vis le géant grimper, mais le temps que j'y arrive en contournant le village en flammes, il avait déjà disparu, et il me faudrait un certain temps pour retrouver sa trace. Heureusement, il semblerait que la Lune veille sur moi en ce jour, puisque j'entendis le pas lourd du chef des mercenaires que j'avais aperçu à la sortie de la taverne. Et il devait sans doute se rendre au même endroit.

Puisque je n'avais rien à transporter, je pris ma forme de louve pour pouvoir le suivre d'un peu plus loin, me guidant à son odeur. Je l'avais brièvement aperçu combattre, et avec simplement mes griffes et mes crocs, je me rendais bien compte que mes chances étaient plus que minces. Et s'il partait réellement à la recherche de l'artéfact, il me suffirait de le récupérer et de partir en le laissant aux prises avec les pièges qui devaient ne pas manquer de protéger ce trésor, ou alors le laisser s’entre-tuer avec ce collectionneur. Cet idée était décidément bien délicieuse.

Je le suivais silencieusement, et il arriva bientôt en vue d'une espèce de crypte, où je sentis la présence de bien d'autres odeurs humaines, et parmi celles-ci... Le collectionneur. Cachée dans toutes ces odeurs de sang et de mort, j'avais approché de tellement près cet humain que je ne pouvais pas la manquer. Il était passé par là, et la logique voulait qu'il soit entré également. Mais je sentis aussi une autre odeur, qui me fit frissonner. Une odeur puissante, ténébreuse... Qu'est ce qui pouvait bien avoir laissé ça? Je redoublais de prudence et avança à la suite de ce brigand, posa mes pattes avec précautions. La terre meuble n'émettait pas un seul son quand je marchais, mais la pierre pouvait me trahir avec mes griffes.
C'était bien là la seule chose que j'aurais pu envier aux félins, mais c'était là un bien maigre avantage qu'ils avaient sur nous.

Je gardais mon regard sur l'humain, évitant au maximum de se retrouver dans son champ de vision quand il se retournais pour surveiller ses arrières. Les blocs de pierres fournissaient nombre de cachettes basiques, mais c'était une réelle épreuve d'éviter cela.
avatar
Sélèna Moonlight

Féminin
Messages : 182
Expérience : 310

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Beastman
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Des complots dans l'ombre [Terminé]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum