La Sombre clairière

Aller en bas

La Sombre clairière

Message  Invité le Sam 21 Avr 2012, 21:22

Le pinceau à la main, la jeune Plant regardait fièrement l'enseigne au dessus de la porte de sa petite boutique. A son arrivée on lui avait offert une chambre mais elle avait préférée reprendre cet emplacement inoccupé dans le coin des boutiques et y vivre afin d'être entouré de monde et d'agitation. Mais pour devoir y faire son nid elle devait vendre quelque chose. Tout naturellement son choix se porta sur les plantes.

Elle avait appelée sa boutique "La Sombre clairière", ce nom lui rappelait sa forêt d'origine. A l'interieur on aurait facilement pût se croire en forêt justement, tant la végétation était luxuriante. Chaque étagère contenait des dizaines de plantes en pots de toutes origines, étiquetés selon les normes et leurs noms propres à chacune. La Plant avait ajouté elle même une brève description de leur caractère pour qu'elles s'entendent bien avec leurs futurs propriétaires (Bien que ce soit rare que les gens prennent le temps de discuter avec leurs plantes... Quel dommage pour ces pauvres petites bichones.). La lumière se faisait sombre cependant. Non pas que les lumières étaient particulièrement faibles, beaucoup de lanternes pendaient du plafond à diverses hauteurs, mais Palmessi avait emmenée avec elle une plante grimpante qui recouvrait déjà les murs de toute la grande pièce. Une plante sombre se nourrissant de lumière au sens premier du terme. Cette ambiance tamisé lui convenait, elle se sentait vraiment chez elle. Le sol quand à lui était couvert d'une moquette de terre fraiche sur laquelle avait poussée de l'herbe du genre confortable pour s'y prélasser. Malgré la taille assez conséquente de cette pièce on se sentait comme dans une tanière, un lieu intime.

La boutique étant aussi le lieu de vie de Palmessi, elle avait installé derrière un paravent de diverses plantes touffu, une chambre à son gout avec un lit de fleurs au parfum enivrant dont l'odeur se mélangeait aux autres senteurs de la pièce. Un peu entêtante, et surtout hypnotique, les senteurs et les effluves des fleurs et des plantes se mêlaient pour faire tourner la tête à quiconque resterait trop longtemps en ces lieux. Sur un établis de bois aux pieds couverts de plantes grimpantes, divers outils de jardinages étaient eux aussi en vente.

Palmessi resta un long moment à regarder son œuvre, et entra se reposer dans sa boutique en attendant que quelqu'un entre en faisant sonner sa petite clochette de porte.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sombre clairière

Message  Meredith le Dim 22 Avr 2012, 14:59

Habillée de sa tenue de tout les jours histoire d'avoir l'air décontractée et sa grosse épée à double tranchant dans le dos au cas où son nouveau voisin venait de passer une sale journée, Meredith s'arrangea un peu avant de passer la porte. Le carillon était classique : Toutes les boutiques ont ce genre de truc histoire de laisser le temps au vendeur de se matérialiser derrière son comptoir. Elle était encore jamais entrée dans une boutique en trouvant le vendeur à sa place, il fallait croire qu'il se passait des choses merveilleuses dans l'arrière boutique.

Et ce fut tout.

Par là, il fallait comprendre qu'elle avait la très nette (et désagréable) sensation d'avoir effectivement pénétrée dans "la sombre clairière". Meredith était assez lettrée pour lire des cartes et comprendre que certaines zones blanches nommées "Zones inconnues" l'étaient pour des raisons précises et souvent brutales. Les autochtones appelaient ces endroits la Forêt Maudite, la Colline Ensorcelée ou la Sombre Clairière avec des majuscules dans la voix que l'on sentait. C'était une boutique ou l'entrée d'un donjon dans le donjon?

Pour commencer il faisait assez sombre. Trop pour un endroit normalement censé être assez clair pour qu'on y voit la marchandise et pas assez pour une antre de chose rampante, gluante et malodorante. Ensuite, soit la moquette était la plus chère d'une boutique fournissant des empereurs et des rois, soit il s'agissait d'herbe et de terre. Pour finir, quelques articles jardiniers détonnaient dans le décor champêtre comme un maçon dans un cabinet de chirurgien. Sans s'en rendre compte, la main gauche était remontée vers son épée pendant que la droite venait de saisir un paquet dans la poche de sa veste. Mordant dans le bâton de tabac à chiquer, la forgeronne se déplaça sans bruit dans l'herbe.

Mâchant avec silence, elle se pencha vers ce qui devait bien être appelé, techniquement, une étagère de produits à vendre. C'était des plantes en pot mais il y avait plus que des prix. Il y avait... Des caractères? Elle s'arrêta devant une espèce de rosier sans épines, un petit buisson noueux dont émergeait quatre fleurs oranges aux pétales fermées. Sur l'étiquette était marquée "sournois". Meredith se pencha en avant et la fleur la plus proche d'elle s'ouvra et s'étira telle un ressort garni de multiples dents végétales vers son visage. Pour gober une boulette de salive et de tabac froid.

La fleur vira au rouge, puis au bleu avant d'avoir un vert franchement maladif. La plante recracha la petite boule noire et sembla avoir l'équivalent végétal d'une toux rauque. Meredith se pencha plus en avant et aucune des fleurs ne sembla avoir envie de retenter l'expérience. La forgeronne sourit.

"Toi, je t'appellerai "Saleté" et je te mettrai sur le comptoir. Tu pourras bouffer autant de nez de clients que tu veux... Hé hé hé..."

Bon, il n'y avait personne dans ce petit enfer vert? Meredith chercha ce qui devait ressembler à l'équivalent chlorophyllien d'un comptoir ou d'un vendeur.
avatar
Meredith

Messages : 192
Expérience : 50
Métier : Forgeron

Feuille de personnage
Niveau:
17/40  (17/40)
Race: Semi-humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sombre clairière

Message  Invité le Dim 22 Avr 2012, 16:12

-Bienvenue dans ma clairière.

Une entrée en matière aussi abrupte aurait pût faire sursauter, si la voix de la jeune Plant n'avait pas été aussi douce et effacée. Appuyée contre un buisson formant la frontière entre sa propre chambre dans l'arrière boutique et la boutique elle-même, elle bailla longuement en formant un son semblable à celui d'un félin s'éveillant après une courte nuit. Elle se frotta un peu la tête à travers son épaisse tignasse rousse mal coiffé, puis s'approcha de sa première cliente en souriant d'un air enjôleur très avenant. Elle avait hâte de faire partager son petit morceau de forêt, bien qu'elle eut préféré avoir droit à un peu plus de sommeil avant. Autour d'elle la végétation semblait s'animer à chacun de ses pas foulant le sol humide. Le changement d'atmosphère restait subtil, mais les parfums qui commençaient à se dégager des végétaux comme autant de salut de leurs part pour la rouquine se faisait un peu pesants pour un non-habitué.

-Je m’appelle Palmessi. Je suis la propriétaire de la boutique.

Les lianes formants la tenue naturelle de la belle plante se mouvaient lentement sur son corps pour terminer de former une sorte de fresque plus artistique qu'habillée. Ne sachant pas trop quoi dire de plus elle en profita pour détailler plus avant la créature aillant pénétrée son antre. Elle était à peu près sur qu'il s'agissait d'une femme, ses atours révélant certains signes caractéristiques auxquels la plante commençait à s'habituer. Relativement petite, la plante dominait la jeune femme d'au moins une tête, ce qui n'entachait en rien la présence peu rassurante qu'elle dégageait. Peut-ètre à cause de ses yeux gris, mais plus surement à cause de l'énorme épée dans son dos. Un charisme guerrier émanait de son être. Palmessi préféra se fier à son visage angélique et s'y concentra pour essayer d'oublier tout ces détails un peu effrayants. Souhaitant faire les choses bien en ordre pour sa première cliente, elle décida de prendre une initiative lui paraissant idéale au vu de son réveil forcé. Elle tapa dans ses mains et les garda jointes entres elles tout sourire.

-Étant donné que vous êtes ma toute première cliente, puis-je vous inviter à déjeuner? Ouvrant ses yeux légèrement, son expression sembla soudain beaucoup plus mature lorsqu'elle croisa ses bras sous sa poitrine en prenant une de ses habituelles poses pleine de charme pour attendre sa réponse. Ça me ferait très plaisir.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sombre clairière

Message  Meredith le Dim 22 Avr 2012, 16:48

Meredith entendit quelqu'un la saluer de façon singulière. Le genre de salut qu'on attend d'un boss de mi-niveau quand on tombe dans son piège. La main gauche se crispa sur la poignée mais redescendit en voyant l'être encore à moitié ensommeillé venir vers elle. A ce moment, la forgeronne remarqua un changement subtil dans l'air, le genre de changements qui séparent les bons chasseurs des chasseurs morts. Le parfum des plantes. Il avait changé. Il était devenu plus fort et était de plus en plus entêtant au fur et à mesure qu'elle s'approchait. Elle?

Bon, c'était une femme. Il y avait assez de visible pour se faire un avis là-dessus. Mais les vivants sont généralement plus couleur chair que chlorophyle et elle avait des yeux verts qu'elle n'avait jamais vu dans aucun orbite humains. Et il y avait le feuillage. Il se tressait sur elle, la couvrant pudiquement sur les zones les plus honteuses de l'anatomie. Magicienne? Nan, il y avait un truc plus... organique... dans cette magie.

"Salut. Meredith de la forge du Coeur de Fer. Je suis votre nouvelle voisine. Je viens pour une petite mise au point concernant des petits détails comme les réveils en pleine nuit..."

Avoir des voisins furieux qui tentent de défoncer sa porte était agaçant. Ils finissaient invariablement par se casser quelque chose sur le fer indestructible de cette dernière et elle devait apporter ensuite des fleurs aux blessés à l'hosto. Sinon, Shiru piquait une crise. Elle, une cliente? Bah, après tout elle était intéressée par la fleur carnivore qui allait a présent militer activement pour l'interdiction du tabac en oubliant volontairement la filiation génétique avec cette plante soeur.

"Manger un morceau? Ouais, pourquoi pas..."

Son regard se tourna vers le terreau.

"Mais je mange pas les mêmes trucs que vos petits protégés, hein..."

Pourquoi, par tous les satanés démons des vingt-cinq enfers connus, toutes les femmes qu'elle croisait étaient comme sorties de peintures d'artistes défoncés à l'endorphine? Elle était la seule à avoir un problème de croissance ou quoi?
avatar
Meredith

Messages : 192
Expérience : 50
Métier : Forgeron

Feuille de personnage
Niveau:
17/40  (17/40)
Race: Semi-humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sombre clairière

Message  Invité le Mar 24 Avr 2012, 12:39

Il est de ces choses qui nous paraissent logiques. Des idées claires dans notre esprit et qui sans aucun doute ne pourraient s'avérer fausses. Le genre de logique nous dictant instinctivement la marche à suivre dans certaines situations. Les oiseaux ont des ailes donc ils volent, le feu brule donc il fait mal, les humanoïdes ont une bouche donc ils mangent des aliments... Cependant cette logique ne fonctionnait que dans l’esprit de ceux qui en avaient l’expérience. Et se pinçant l'arrête du nez, la plante venait de réaliser aux paroles de son invitée, qu'elle n'avait pas de nourriture faite pour elle. Réfléchissant un instant en se mordant la lèvre, le regard fuyant, elle allait improviser un déjeuner. Après tout elle était dans sa boutique, et les fleurs, arbres fruitiers et autres liquides étaient courants. Elle avait souvent vu des animaux se nourrir de certains fruits.

-Eh bien prenez place le temps que je prépare cela!

D'un geste de la main, une chaise faite de végétaux provenant des alentours se forma derrière la forgeronne. La plante quand à elle allait devoir la faire patienter. Un stratagème ingénieux se forma lentement dans son esprit relativement simple.

-Alors comme ça vous êtes forgeronne? Non, s'était ridicule, évidement qu'elle était forgeronne, elle venait de lui dire. Je n'ai jamais vu de forgeronne, est-ce que c'est un outil de travail dans votre dos? Si vous utilisez ce genre de chose vous devez être sacrément puissante, je serait bien incapable de soulever autant de poids. J'ai vu beaucoup de monstres très musclés en porter par contre, mais vous n'avez pas l'air très forte. D'un autre côté je vous trouve plus mignonne comme ça. Est-ce que vous êtes une magicienne?

Ne réalisant pas l'insolence de ses propos la fleur un peu trop franche reporta lentement son attention sur son invitée. Elle commençait à s’intéresser à ses propres questions en oubliant son objectif premier. Le fruit violet qu'elle venait de cueillir la rappela à l'ordre et elle repris sa cueillette. Attrapant divers fruits tous plus étranges et rares les uns que les autres. Elle espérait d’ailleurs qu'ils étaient tous comestibles. Croyant se souvenir que les animaux mangeaient aussi des racines elle en arracha quelques unes, certaines mécontente lui décochèrent un choc électrique défensif, d'autres préfèrent lui exploser au visage en relâchant des spores censés la mettre en fuite. Dans ce joyeux carnage elle restait concentré en jetant de temps à autre un regard à Meredith, espérant qu'elle ne s'ennuyait pas trop.

Palmessi trébucha en voulant attraper une branche un peu trop haute et renversa toute une étagère de plantes en pot sur sa tête. Relativement sonnée par cet accrochage, un liquide ambré légèrement translucide commença à couler de son cuir chevelu jusque sur son visage. Une blessure légère qui ne l’empêcherait pas de faire son travail! Secouant la tête et se mettant quelques claques, elle repris son calme. Il était rare qu'elle ai envie de faire plaisir à quelqu'un, et cela la stressait toujours un peu de penser à une autre personne qu'à elle-même.


-Excusez moi, je fait aussi vite que possible.

Se frottant un peu le front pour réaliser que son liquide vital coulait sur celui-ci, elle se crispa, les bras pleins de fruits et de plantes comestibles. Elle trouva la force d'aller déposer tout cela sur l'établis destiné aux emballages et y posa ses deux mains pour respirer. Comment s'était elle retrouver dans un tel état de stress? Elle ne se doutait pas qu'ainsi plongée dans son environnement naturel, son propre corps lui envoyait des signaux décrivant la forgeronne comme un corps étranger. Elle la mettait mal à l'aise sans qu'elle n'ai ai envie. Ces sentiments mitigés, cette manière de combattre ses instincts était nouveau pour elle, et cela l'épuisait...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sombre clairière

Message  Meredith le Mer 25 Avr 2012, 20:57

La réaction de la vendeuse l'étonna. Pour une fois, l'esprit étrique de Meredith avait mis dans le mille : La belle plante voulait lui faire manger du fumier! C'était le parfum des fleurs qui lui était monté à la tête ou quoi? La femme lui proposa de s'assoir et la forgeronne se retourna en entendant un bruit bizarre. Juste à temps pour voir la chaise finir de se former et attendre patiemment de remplir son office de meuble fessier. Ayant déjà eu affaire aux variantes animales, minérales et végétales des horreurs à tentacules, Meredith choisi vite de ne pas laisser son arrière-train à portée de chose potentiellement peloteuses.

Pendant ce temps, son hôte la bombarda de questions. Un flux compact qui lui faisait penser aux "entretiens" avec les forces des Guets Municipaux. Oui monsieur c'est mon épée. Non monsieur, je ne sait pas pourquoi elle était à travers monsieur Lobeux. Ni monsieur Tardu. Ni monsieur Coupe-jarret. Ni comment ils se sont retrouvés cloués tous les trois en une jolie brochette au plafond de ma chambre. J'ai le sommeil lourd et j'ai rien entendu. Elle prit une solide inspiration et répondit en espérant ne rien oublier.

"Oui, je forge. C'est mon épée parce que des idiots croient que je me balade avec ma caisse. Il n'y a pas besoin de soulever des trucs aussi lourds pour l'énorme majorité des personnes donc vous inquiétez pas. Je suis plus costaude que j'en ai l'air et je préfère ça que ressembler à une devanture de boucherie. Merci du compliment, de la part d'une personne qui doit laisser des filets de bave derrière soi ça me touche beaucoup et non, je ne touche pas à la magie."

Reprise de la respiration. Il allait falloir la calmer avant qu'elle ne demande tout l'inventaire. Ou la laisser s'épuiser. A propos de s'épuiser, la jeune Palmessi se démena un peu maladroitement pour chercher de quoi manger parmi ses plantes qui, elles, semblaient déterminer à lui faire la peau.

"Heu... Je vends aussi des armures... ça pourrait vous être utile pour... tenir jusqu'au soir sans y rester..."

Un peu hébétée, Meredith assista à la fabuleuse démonstration de tous les dangers que l'on encourt quand on ne se promène pas corsetée comme un dragon. La dernière blessure lui révéla enfin la vraie nature de son hôte. Un esprit des bois, une dryade, une créature des forêts... Bref, une chose pas spécialement connue pour leur hospitalité. Et elle veut devenir vendeuse? Bah, elle avait bien une voisine Banshee libraire. Quelques instants plus tard, la forgeronne se matérialisa en face de Palmessi, un paquet sombre en main. Elle le posa face à elle, sur la table encombrée de fruits.

"Vous vendez ça je crois... Une pâte cicatrisante pour les greffons de plante. Vous devriez essayer et... heu... ne plus toucher à rien pour que ça ai une chance de ne pas empirer."

Elle ne tenait pas à assister au tout premier homicide par entrain suicidaire envers des plantes cannibales. Personne ne la croirait déjà... Un des fruits attira son regard.

"Mais... tiens tiens..."

C'était comme une petite grappe des fruits bleus veinés de vert. Elle en avait trouvé une fois, morte de faim, et avait tenté sa chance. Elle s'était réveillé deux heures plus tard, à quarante kilomètres de là, les bras battant l'air comme un oiseau et des bouts de bois dans la bouche. Entre-temps, ce fut le rêve le plus halluciné et radicalement stratosphérique qu'elle eut connu.

"Vous avez pas que des plantes en pot... Vous pourriez avoir pleins de clients si vous vendez ces fruits et racines. Aphrodisiaques, somnifères, stimulants, médicinales... J'suis sûre qu'il y aura de la demande."

Elle oubliait un peu le but de sa visite mais la rousse flamboyante qu'elle avait comme voisine pouvait se montrer intéressante en fin de compte. Soigner les relations de bons voisinage pouvait être intéressant si ça permettait de se remplir l'armoire d'une pharmacopée exotique.
avatar
Meredith

Messages : 192
Expérience : 50
Métier : Forgeron

Feuille de personnage
Niveau:
17/40  (17/40)
Race: Semi-humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sombre clairière

Message  Invité le Mer 02 Mai 2012, 09:35

Reprendre son calme. Lentement mais surement, le reprendre quoi qu'il arrive. L'instinct de survie particulièrement peu développé chez la femme des bois n'allait pas lui sauver la mise, elle devait reprendre son calme... Quelques secondes passèrent ou elle focalisa toute son attention sur les paroles de son invitée. Peu importe ce qu'elle disait au fond, tant qu'elle parlait la belle plante pensait à autre chose et cela lui faisait un bien fou. N'aillant écouter que vaguement les réponses de la forgeronne , Palmessi releva la tête en balançant sa toison rouquine derrière son dos. Ses yeux d'un vert scintillant aux pupilles naturellement hallucinés donnaient un air naïf à son regard d'une forme pourtant effilés. Plongeant finalement ce regard ambigu dans les yeux gris acier quelque peu déconcertés de la jeune femme, elle fini par s’intéresser à la petite boite noire dont elle douta de l'efficacité sur elle-même.

Si quelqu'un avait eu un jour l'idée farfelue de comparer un vampire à une plante, c'est en cette jeune femme parfumée de bois et de sève qu'il en aurait vu l'illustration parfaite. La sève translucide coulant dans ses veines formait à la fois sa nourriture mais aussi sa protection. Plus cette sève était nourrit, donc récente et en pleine activité, et plus vite elle régénérait ses petites blessures. Une idée traversa l’esprit de la plante qui fixait à présent sa comparse, elle lui expliquait des choses à propos des vertus de ses plantes et des fruits exotiques parsemant la boutique.

-Je suis désolé pour tout ce remue ménage. Je m'emballe un peu, c'est rare lorsque j'ai l'occasion d'être en contact avec des gens qui parlent. J'ai longtemps vécu très seule avec des êtres végétaux pour seuls compagnons. Ce n'est pas la même chose qu'avec des gens comme vous...

Glissant son doigt sur la table en regardant la forgeronne d'un air désolé tout en se tortillant de droite à gauche, elle se mordit la lèvre en la fixant. Un réflexe lorsque la rouquine avait une idée en tête mais que son indécision pour passer à l'acte lui faisait fumer le cerveau. On lui avait parler un peu de "politesse" lorsqu'elle était arrivée au donjon. "Ne fait pas aux autres ce que tu n'aimerait pas qu'on te fasse." c'est exactement ce qu'on lui avait dit. Tout bien réfléchit elle n'aimerait pas vraiment que des millier de crochets minuscules se plantent dans sa peau pour venir absorber son essence vitale jusqu'à ce qu'elle se dessèche... Elle se ravisa en portant les fruits sur une table tout aussi végétale que la chaise, la formant aussi rapidement et naturellement que cette dernière.

-Ainsi, vous sauriez reconnaitre certains de ces fruits? Si vous pouviez m'aider à trier ce genre d'article je pourrais vous en faire cadeau, ou même un prix sur les plantes plus rares. J'ai certaines graines surprenantes que je n'ai pas encore plantés. La rouquine s'assit sur une chaise terminant de se former dans un bruit d'écorce craquante et posa ses coudes sur la table, les mains derrière la nuque en souriant mystérieusement. Des plantes uniques en leurs genre, que nuls ne sauraient domptés. A part quelqu'un sachant leur parler, bien entendu.

Un clin d’œil entendu acheva cette phrase pleine d'espérance, de toute évidence elle aurait bien besoin d’acquérir des connaissances sur ses propres produits. Elle attrapa cependant un fruit rouge ovale tenant dans la paume de la main et le pressa un peu, comme un poisson lune aurait le réflexe de hérisser ses pointes, le fruit lui sécréta un liquide un peu épais au gout très sucré, une odeur agréable flotta dans les airs. La jeune plante glissa sa petite langue le long de la peau caoutchouteuse du fruit, pour se régaler de ce nectar.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sombre clairière

Message  Meredith le Ven 04 Mai 2012, 17:53

La dryade ne semblait pas avoir l'habitude de se comporter comme une bonne vendeuse. Voir même comme un être doté de l'ensemble de ses facultés mentales. Ce devait être une espèce de grosse farce cosmique, les dieux des plantes s'étant penchés sur sa graine en disant "Celle-là sera totalement incapable de tenir une conversation mais ce n'est pas grave, ce n'est pas sa bouche qu'ils regarderont." En effet, la belle plante (sous toutes les variations sémantiques disponibles) jouait une fois de plus de ses charmes de la façon la plus naturelle qui soit tout en massacrant son talent de société avec une tirade bizzaroïde.

"Heu... Ouais... J'vois ce que c'est... Moi aussi j'ai passé beaucoup de temps seule avec pour seule compagnie la Faucheuse ici présente..."

Elle montra du pouce la grosse épée posée en travers de son dos en levant un sourcil interrogateur.

"... Mais elle m'a jamais répondu. Encore heureux d'ailleurs. Si elle avait commencé à me dire comment mieux tenir une épée je pense que je l'aurai planté dans un rocher et elle aurait plus qu'eu à attendre le passage d'un roi."

Un autre meuble végétal sorti du néant vert et la chlorophyllienne entrepris de déposer les fruits divers et variés dessus. Tout en faisant une offre alléchante. Très alléchante. Sauf qu'elle ne s'adressait pas à une botaniste émérite mais plutôt à quelqu'un de la mentalité chasseur/cueilleur.

"Mouais. Faudra voir un bouquin pour ça. Ça cause bien les bouquins quand on sait bien les lire. Et je sait à la fois où se trouve des livres et quelqu'un qui sait bien fouiner..."

Meredith eut un sourire presque sauvage. Amaliah. Elle avait pas dit qu'elle avait besoin d'argent. Un petit 50/50 ce serait jouable. Mais est-ce qu'elle supporterait le contact de Palmessi. La rousse débordait de Vie et la bicolore de Mort. Le contact risquait d'être fumant. Donc à voir absolument. A propos de vie et de mort, la vendeuse se mit à parler par énigmes. Le genre de phrases tordues sur une pancarte au fond d'un donjon nécessitant de crier "Chaussette" pour avancer. Meredith eut envie de s'assoir pour discuter plus tranquillement mais hors de question d'honorer les meubles vivants de son séant. Si les plantes étaient des êtres vivants nécessitant qu'on leur parle poliment pour qu'ils se montrent courtois, elle n'allait pas laisser leurs mains sur ses fesses pendant la conversation. Elle s'assit donc par terre, s'allongeant dans l'herbe et croisant les bras derrière sa tête, une jambe posée en travers du genou droit replié. L'air totalement décontractée.

"Je dompte que de l'animal. Voir de l'humain si la demande se fait sentir. Je pige pas grand-chose aux plantes et les seuls végétaux doués d'un semblant de raison que j'ai croisé, la seule chose qu'ils semblaient vouloir me faire comprendre par tout les moyens c'était une phrase de deux mots : "Meurt salope!""

Bon, revenons un peu au plancher des vaches. Elle ne l'avait pas quitté mais l'esprit de son interlocutrice venait à peine d'atterrir. Peut-être l'effet des racines électrochocs.

"Comme je disai, je suis votre voisine. Je bosse quand il y a besoin de bosser et des fois des boulots nécessitent que je passe une partie de la nuit dessus. Investissez dans de l'insonorisation si vous voulez dormir dans la boutique. Ou si vous voulez que vos plantes passent une bonne nuit. S'il y a besoin de réparer des outils de jardins, je suis là."
avatar
Meredith

Messages : 192
Expérience : 50
Métier : Forgeron

Feuille de personnage
Niveau:
17/40  (17/40)
Race: Semi-humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sombre clairière

Message  Invité le Sam 06 Avr 2013, 01:16

Le belle plante écoutait attentivement la guerrière. Enfin, elle l'écoutait plus ou moins attentivement. Perturbée par un son inaudible pour l'oreille humaine, et même non-humaine, uniquement audible par les Plantes en fait. Le fait de devoir écouter à la fois la conversation de Meredith et celle de la plante lui faisait un peu chauffer les neurones. Soudain elle se redressa sur sa chaise, les yeux grands ouverts. Le genre de comportement signifiant clairement: DANGER.

-A TERRE !

Mais plaçons nous un instant face à la boutique. Suivons l’espace d'une minute la vie d'un joyeux Gnome rendant une petite visite à un de ses amis. Il passe devant les boutiques, et remarque cette nouvelle enseigne. La Sombre clair... et ce sera la dernière chose qu'il verra de la journée. Car défonçant la vitrine une ronce particulièrement pointu se mis en tête de lui transpercer le bide de part en part. Une infini surprise passa sur le visage de ce Gnome, mais bien moindre comparé à celle des occupantes de ladite boutique qui durent faire face à un léger soucis.

Qui aurait pût prévoir que certaines graines germeraient si rapidement au contact d'autres plantes. Surement pas Palmessi. Une plante doté d'un corps composé d'une multitude de ronces compactes venait d'émerger juste sous la table en la déchiquetant et en projetant en arrière la pauvre Rouquine toute perturbée. La plante en question, originaire d'une jungle marécageuse se nourrit de viande, embrochant le gibier de ses ronges et les déchiquetant ensuite pour en faire de tout petits morceaux qu'elle ingère dans une sorte de poche principale au centre de cette cage de ronce. On devine aisément qui sera le prochain repas de la bestiole si elles ne vendent pas chèrement leurs vie.


-Justement je parlais ough... De graines rares et indomptables. En voici un exemple parfait. Mais un peu trop dangereux dans l'état actuel des choses.

La Plant se remis sur pied après avoir secoué sa tignasse pour en faire tomber divers débris. A présent la boutique était baigné de poussière, en son centre la créature épineuse s'agitait. Jusqu'à ce qu'elle se décide à attaquer les deux jeunes femmes.


-Défendez vous ! Ce n'est pas le genre que l'on peut raisonner il va falloir l'éliminer !

Une roulade plus tard Palmessi se jetait derrière la table sur laquelle étaient disposés les outils de jardinage en évitant de peu l'assaut des ronces.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sombre clairière

Message  Meredith le Sam 06 Avr 2013, 19:16

En général, quand on discute, on procède de la façon suivante : question, réponse. Pour les tordus, on donne les réponses avant les questions et certaines questions et réponses n'utilisent pas de mots, plutôt des actes. Genre, la caresse de la main sur la joue ou celle de phalanges sur une mâchoire. Mais jamais, depuis que la forgeronne tentait de se civiliser, elle avait entendu crier "A Terre!" au beau milieu d'une cérémonie du thé.

A Terre, elle l'était déjà. Donc la suite des évènements lui passa au ras du nez. Un fragment de la table végétale lui passa par-dessus en compagnie d'une partie du compost qui formait le sol. Bon, d'accord. La vendeuse était stressée à présent mais, pour la première fois depuis le début de cette conversation hallucinée, elle avait une bonne raison pour ça. Deux tentacules de ronces tentèrent de percer le nuage de poussière où se trouvait la guerrière. Ils revinrent rapidement, tronqués et perdant de la sève. Meredith était debout, rayonnante, l'épée à la main.

"En plus y a des animations gratuites! C'est cool comme boutique!"

Bon, trève de plaisanterie, fallait débroussailler. Sa forge était juste à côté quand même et devoir jouer du sécateur chaque matin c'était amusant qu'un temps. Progressant avec difficulté en fauchant par de grand gestes larges de l'arme toute tentative d'embrochement du monstroplante, elle se rendit vite compte qu'elle ne pouvait pas avancer très vite ni très efficacement vu qu'elle se battait plutôt en extérieur.

"Z'avez une idée? Ou mieux, un prédateur naturel sous la main?"

100 piéces d'or qu'elle n'avait rien comme herbicide dans la boutique...
avatar
Meredith

Messages : 192
Expérience : 50
Métier : Forgeron

Feuille de personnage
Niveau:
17/40  (17/40)
Race: Semi-humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sombre clairière

Message  Invité le Sam 06 Avr 2013, 20:41

Quelle pagaille dans la boutique. Des débris partout, des étagères entières renversés, et pour ornement central une plante qui dévorerais tout les clients passant la porte. Et dire que la jeune Plant avait mis tant de cœur à l'ouvrage pour faire de cet endroit son petit coin de paradis, un havre de paix végétal. Pas un Zoo exhibant les pires créatures des jungles profondes ! La publicité qui découlerais de ce fâcheux évènement, surtout avec pour première cliente et compagnon d'infortune, risquerais de lui attirer des problèmes. Si elle ne voulait pas que les clients potentiels évitent sa petite boutique comme la peste il allait falloir prendre des mesures exceptionnelles pour en finir rapidement. Un bref coup d’œil derrière le rempart de bois lui révéla une scène digne d'un roman. Un duel à mort entre la Forgeronne et l'être de ronces se passait à quelques mètres à peine mais visiblement gênée par la configuration du terrain Meredith se retrouverait vite adossé au mur, et forcément, en très mauvaise posture.

Cette superbe combattante n'hésitant pas à user de bottes aussi sauvages que techniques pour se défaire des diverses ronces l'assaillant par tout ses angles fascina un instant Palmessi qui évita d'un cheveux le prochain assaut épineux. Elle couru en longeant le mur qui vola en éclat sous les diverses attaques répétés, ce monstre semblait inlassable. Elle fini par arriver au niveau de la guerrière achevant une coupe nette qui rasa de très près la rouquine tremblante.

-Attention ! C'est elle qu'il faut couper pas moi !


Palmessi se colla derrière son dos pour s'en faire un bouclier. Les deux mains posés sur ses épaules elle discerna au milieu de la poussière une agitation plus frénétique malgré la cessassions des hostilités. La Ronceuse se préparait à attaquer plus violemment encore, un instant de répit parfait pour préparer une contre-offensive. Un léger craquement de bois pour tout bruit et une pluie de sève pour toute intempérie, le décor en devenait presque apocalyptique. Un véritable Boss leurs faisait face, et comme tout les Boss une stratégie était de mise. La jeune Plant chuchota alors sans lâcher le nuage de poussière de ses grands yeux.

-C'est une Megatracheobionta. Votre épée est très efficace contre ses armes naturelles mais son véritable point faible se situe au centre de la muraille de ronce dont elle s'entoure. Je crois que si on l’appâte avec quelque chose qui la mettrait vraiment en colère elle déploiera toutes ses ronces, laissant son cœur à nu. C'est à ce moment qu'il faudra frapper. Mais si vous échouez elle refermera une cage autour de vous et... Brrrrr.


Un frisson passa le long de l'échine à la jeune femme en panique. Elle chercha du regard un appât pouvant convenir mais n'en trouva pas vraiment. Un second frisson la fit tressaillir en surprenant le regard fixe posé sur elle. On pouvait lire à la fois l’étonnement autant que la conviction dans ces yeux d'acier. Il est vrai que la jeune Plant pouvait se trouver très surprenante dans les situations de péril potentiellement mortel, comme tout les gens dotés d'un minimum d'instinct de survie.

-Alors je... Bon je vais... Faire... l’appât? Enfin je dit ça comme ça vous savez ! Si vous avez un meilleur plan je suis sure que... Non? Bon...

Le craquement s'intensifia, le temps était finalement venu de mettre fin à cette histoire. D'une manière ou d'une autre. Elle s'élança en usant de son contrôle végétal pour enjoindre la créature à l'attaquer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sombre clairière

Message  Meredith le Dim 07 Avr 2013, 14:34

Alors qu'elle voulait punir pour intrusion dans sa vie privée un tentacule trop hardi, elle se retrouva nez à nez avec la propriétaire... ou plutôt lame à nez. Elle eut même le culot de se plaindre!

"Pardon, j'suis un peu occupée là..."

La seconde phase n'était pas pour lui plaire : servir de bouclier ambulant n'était jamais une bonne idée. Surtout quand on faisait une tête de moins que la personne derrière soi. Coup de chance, la Megabronchite a décidée de se calmer un peu. En fait, elle ressemblait plus au poivrot qui a trouvé une bouteille de bibine et qui y cherche du courage pour remettre le couvert au beau milieu d'une baston de taverne modèle "apocalypse". L'endroit était si en chantier à présent qu'il ressemblait à sa chambre!

"Ben passez devant. Tout c'que vous risquez, c'est de vous réveiller dans le cercle d'invocation de toute façon. Faudra qu'on rediscute de cette histoire de bon voisinage après d'ailleurs..."

Ses armes ne se mettaient pas à essayer de trucider les clients au moins. Quand même dingue que la boutique la plus dangereuse de la rue soit pourtant une spécialité bisounours pour des humains! Palmessi passa devant et, comme prévu, la plante se tourna vers elle pour essayer de l'attaquer. D'une détente surprenante, Meredith dépassa la chlorophylienne pour se jeter... droit dans la gueule du loup! Avec un bruit humide, des pétales disproportionnés se refermèrent sur la forgeronne. Pendant deux secondes il ne se passa rien. Puis, la plante se mit à se contorsionner en tout sens, émettant des craquement inquiétant venant de l'intérieur.

Des déchirures apparurent à quatre endroits, qui se bombaient au fur et à mesure jusqu'à ce que le centre de la créature s'ouvre, révélant une Meredith bras et jambes écartés qui pressait contre les parois internes sensibles de la chose. A part le fait qu'elle semblait fumer, la guerrière semblait intacte.

"J'suis pas botaniste! Le coeur dont vous m'causez, c'est où?"

On frappe d'abord et réfléchis après. Ou, quand une logique basique montre ses limites.
avatar
Meredith

Messages : 192
Expérience : 50
Métier : Forgeron

Feuille de personnage
Niveau:
17/40  (17/40)
Race: Semi-humain
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Sombre clairière

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum