Sauve moi... Adélaïde...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sauve moi... Adélaïde...

Message  Invité le Ven 27 Avr 2012, 00:01

Comment il en était arrivé là? En moins de 24H, tout avait basculé. Lui, Yeager, héritier de la légendaire Griffe du Léviathan, se retrouvait dans un état tout bonnement misérable. Mais n'allons pas tout de suite aux faits. Parlons plutôt de ce qui c'est passé avant. Une journée passée en charmante compagnie. C'était même très agréable comme moment mais malheureusement, il fut coupé dans son élan de vice par une occupation de la belle. Laquelle? Oooh, n'y prêtons pas importance. C'est le soir que tout fut problématique. Le soir venu, Jubei et Némésis avaient trouvé la tante de leur maître Yeager: Sylvie! Une femme vampire à la beauté divine dû aux litres de sang dont elle se délectait afin de ne pas vieillir. Cette dernière avait demandé aux deux de la laisser trouver Yeager, histoire de se mettre au défi de le retrouver parmi les divers odeurs de sang. Le déraillement arriva dû aux deux idiots. Némésis et Jubei étaient aller dans un grand endroit qu'on peut qualifier de lieu de culte: Une église! Ne sachant absolument pas ce qui se tramait, ils entrèrent sans gênes, se baladant pour voir comment ça ce passait. Ils tombèrent par surprise sur une sorte de statue d'un dieu. Dieu qui prenait une pose fier et conquérante tandis que des personnes exerçaient plusieurs signes devant eux, à genoux, Jubei les regardant et les imitant en pensant qu'ils communiquaient. Pour Némésis? Il ne se foulerait pas! Il ne bougeait pas d'un cil, toujours aussi muet... Lorsque les fidèles se relevèrent en entendant un bruit, ils sursautèrent en les voyant alors fuir en courant, le beastman les regardant en haussant les sourcils, se rapprochant de la statue avec le colosse. Ainsi, un homme s'approcha d'eux, tremblant, une sorte de croix en main tandis que Jubei le regarde, exerçant toujours les gestes de prière. Nous n'avons que les paroles du chat alors profitez bien!

"Hein? Monstres? Nous? Mais va crever!
... De quoi blasphème? C'est toi qui blasphème ma race, bâtard! Tu me cherche? ... Bah tu va évangéliser ta mère et tu me fous la paix! Tu m'parle comment là dude!?"

Et comparé à Jubei qui arrêta ses mouvements, agacé, Némésis s'avança d'un pas en prenant un solide appui au sol, contractant ses quadriceps. Il attrapa un banc juste à côté de lui et l'utilisa d'une main comme club de golf, envoyant valser le vieil comme, ce dernier se démembrant littéralement en heurtant la statue. Des cris de terreurs résonnaient dans l'église, les fidèles cachés dans les côtés de l'église se mettant à courir en bougeant les bras de manière désorganisée. Némésis reposa le banc dégueulassé de matière grise à sa place, observant autour de lui les fuites. Jubei sortit en marchant comme un chat curieux, venant ensuite observer l'extérieur. En voyant les villageois se regrouper, c'était mauvais! Il demanda à Némésis de le suivre, se tirant fissa pour se cacher dans des ruelles, esquivant la foule tant bien que mal. C'était pas gagné!

~✝~


De son côté, Sylvie avait réussit à retrouver son cher neveu. Ce dernier parlait à un homme afin d'avoir plus encore d'information sur les environs. Voyant sa tante, le jeune homme la serra dans ses bras avec une joie démesurée, souriant grandement en lui demandant comment elle allait. Elle lui répondit que les deux l'avaient trouvée dans une grotte et qu'ils l'en avait sortit. Joie! Le jeune maître donna des réponse à ses quelques questions jusqu'à ce que le villageois lui demande si le teint pâle de la belle femme était normal. Sylvie répondit qu'à force de dormir dans un cercueuil, c'était normal. En palissant à son tour, l'homme se mit à hurler au vampire et à l'aide. Yeager eut la même réaction que sa tante: Il s'étonna de cette fuite et de ce hurlement de trouille, regardant ensuite la vampire en haussant les épaules, ne comprenant strictement rien. Au vue de villageois et quelques gardes qui s'approchèrent armés, Yeager se douta et sortit immédiatement son scalpel, scindant en deux le visage d'un garde un peu trop proche. L'acier, la chair et les os. La façade de l'homme avait littéralement été fendue en deux, lui arrachant un râle atroce de douleur. Le jeune homme termina par une habile entaille visant la carotide, la tranchant en même temps que la peau et l'armure. Rien n’arrête une lame en démonite! Mais ce scalpel avait un tranchant très court ce qui empêchait les décapitations et démembrements. En un coup tout du moins... Il tourna la tête vers les autres humains beaucoup moins enthousiastes d'un coup. Il devait trouver un moyen de percer mais comment? Sa tante, qui plus est, s'agrippa à son bras en voyant une de ses plus grands phobies: Le feu! Des torches! Ces sales petites raclures avaient ramener des torches! Le démon en grogna de rage avant de réfléchir à une solution évitant de les mettre en danger. Finalement il n'eut pas à chercher longtemps.

Némésis, dans le dos du groupe d'humain, avait attraper par la sangle un cheval d'un des gardes pour l'utiliser comme masse, balayant une partie du groupe au passage. Yeager fronça d'un coup les sourcils en attrapant la main de sa tante, courant dans cette direction pour réussir à s'évader du bloc. Jubei demanda ce qu'ils allaient devoir faire et des mots résonnèrent dans la tête du démon. Un donjon... à l'est d'ici... les humains en avaient parler dans la taverne! Il indiqua l'Est à ses compagnons, entamant une course non freinée dans cette direction. Au fur et à mesure, une silhouette se dessinait. Une tour diaboliquement imposante qui fit ouvrir grand sa bouche au beastman sur l'épaule du colosse de chair morte, Yeager restant froid et calme. Sylvie était un peu derrière eux, ayant user de sort de foudre pour calmer les quelques poursuivants à cheval. Il n'en restait que quelques uns, ces derniers raccourcissant la distance progressivement. Les humains finirent par avoir une idée de génie: L'attaque à distance! Ils bandèrent leurs arcs, tirant quelques flèches en espérant atteindre une personne du groupe. Par manque de bol, Némésis déviait les faibles tir grâce à son armure diablement bien faite. Pour Jubei, il donnait de temps en temps un coup de sabre pour en faire une écharde ou la contrer. Yeager ne s'en occupait pas et Sylvie, par chance, vit une flèche arriver... Et tout ce passa trop vite.

Étant derrière Yeager dû à la course, elle bondit en avant pour pousser son neveux, s'accrochant à lui. Quelques centièmes de secondes ensuite, une flèche transperça le corps de la vampire, atteignant directement son coeur. Une flèche imbibée d'eau bénite. Du nitrate d'argent. Commençant à gémir de faiblesse, le Léviathan ouvrit de grand yeux en la faisant s'allonger, tapotant son visage après lui avoir retirer la flèche. Il l'appelle, tente de la réveiller... Rien ne marche. Elle lui dit de courir... Mais lui il refuse. Au vieillissement soudain de sa tante, il devine qu'il a rendu l'âme pour redevenir poussière. Il se lève, doucement attendant les gardes qui braillaient en se rapprochant dangereusement. Ils tentent de donner un coup d'épée en passant et, surprise, le cheval d'un des poursuivants s'étale au sol, une jambe tranchée nette au niveau inférieure. Le démon se tourne ensuite lentement vers le garde qui tente de se relever mais à sa grande surprise, le médecin est déjà là. Et dans une estocade, il transperce sa gorge et fait tourner la lame, rapidement mais violemment, plusieurs fois dans sa chair, la retirant d'un coup. Douze secondes pour suffoquer maintenant... Il tourne la tête en voulant s'occuper de l'autre... Mais Némésis et déjà en train de le broyer sous les coups de poings. D'autres bruits de galop résonnent. Encore de la garde? Yeager les regarde venir. Il les attends, un air froid et haineux au visage. Des larmes restent coincées au coin de ses yeux tandis qu'il grogne d'une rage bestiale, bondissant sur place pour tenter l'estocade sur un homme à une masse, ce dernier par une habile manipulation tourne en frappant violemment Yeager dans les côtes, le démon tombant au sol. Il se relève presque immédiatement, bondissant à nouveau sur l'humain pour lui transpercer une extrémité de l'estomac, tirant le scalpel vers lui pour lui ouvrir littéralement le ventre, laissant un abominable étalage de chair se dérouler devant lui. Il regarde ensuite ses compagnons... Et encaisse plusieurs flèches. Une passe devant son torse, créant une large entaille. Deux autre le transperce au niveau du torse, le médecin braillant de douleur. Les lâches... Ils n'osent plus engager le corps à corps!

Les dernières images du médecin sont celles ci: Il voit son compagnon Némésis le prendre dans ses bras et se tirer vers le donjon, Jubei retirant les flèches qui n'avaient pas toucher d'organes. Il sent son sang chaud se barrer de son corps, doucement alors qu'il perd usage de ses sens. Ses oreilles sifflent, sa tête tourne... Et il perd connaissance.

~✝~


Et de nouveau à Némésis et Jubei de prendre les choses en main! Arrivant au donjon, le colosse muté cours aussi vite que bruyamment vers l'entrée du donjon, passant dans un hall d'entrée. Jubei avait retiré son cache-œil pour détecter les auras et ceci les dirigea donc dans ce hall ou passait une jeune femme... Très en forme! Jubei afficha un air septique et perturbé à sa tenue. Un corset et un string de cuir... Ouhputain! Elle, elle le faisait flipper! Mais ils avaient pas le choix! Le chat la pointa de la patte, prenant la parole

"Hey Bitchy! Il y a pas une infirmerie, un hôpital... Un truc!! On a besoin de sauver notre pote!"

Et Némésis lui montra Yeager. Par chance, la belle se montra coopérative et les emmena presque immédiatement vers un lieu où le soigner. Joie! Et c'est ainsi que les deux partirent ensuite pour faire le tour du donjon. Ils eurent l'affirmation qu'il allait s'en sortir et décidèrent donc de localiser les zones intéressantes du donjon, étant contraint d'attendre qu'il se réveille.

~✝~


Finalement, le démon ouvrit les yeux d'un coup au bombant son torse pour prendre une longue respiration, mi-paniquée mi-perdue. Il se mit à tousser un peu juste ensuite en tentant de reprendre son souffle, retrouvant un rythme. Il se redresse ensuite doucement, observant son torse. Il a des bandages... Et a aussi été défait de ses vêtements. Par chance, il les voit non loin avec le scalpel de Papa. Il ferme les yeux suite à cette vue, rassuré, se rallongeant en soupirant. Il regarde alors autour de lui, se demandant où il était. Il voyait flou encore, certes, mais ça s'améliorait. Il vit ensuite une silhouette de femme, se frottant les yeux. Il pu voir qu'elle était d'une beauté diabolique te ayant des atouts non négligeables. Une belle chevelure blonde, une tenue étrange mais très attirante... Il tente de se redresser à nouveau, souffrant un peu malgré tout

"Q-Qui vous êtes? C'est... Vous qui m'avez soigné..?" Sauvé était sûrement un terme plus approprié, mais actuellement, il cherchait à savoir à qui il avait affaire

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sauve moi... Adélaïde...

Message  Adélaïde le Mer 02 Mai 2012, 15:31

Adélaïde se promenait dans le donjon, à la recherche d'elle ne savait trop quoi. D'action peut-être. Elle s'ennuyait dernièrement. Oh, bien sûr, elle était heureuse ici, elle n'avait plus de problèmes avec les humains, elle n'en avait aucun avec les autres monstres non plus. Mais elle était un peu nostalgique. Elle décida d'aller vers l'entrée, puis au village, peut-être qu'elle y trouverai deux ou trois hommes avec qui s'amuser, cependant elle n'espérait pas trop, il était encore un peu tôt dans l'après-midi, mais savait-on jamais...

Bien avant qu'elle n'atteigne la porte d'entrée, elle rencontra quelqu'un. Enfin... deux, non, trois personnes. Un géant bizarre, un chat parlant et un homme dans les bras du géant bizarre. Blessé. D'ailleurs, le chat l'avait appelée "Bitchy", il avait bien comprit ce qu'elle était, ou alors, il appelait toutes les femmes comme ça. Ils avaient eut de la chance de tomber sur elle. Elle les emmena à l'hôpital du donjon et fit installer au géant l'homme sur un d'une chambre simple.

Elle ne savait pas s'il y avait un médecin, d'habitude, au donjon, mais aujourd'hui, personne était en vue. Alors elle décida de s'occuper du blessé. Son plaisir allait attendre. Et grâce aux créatures qui l'avaient recueillie après s'être faite bastonnée par des humains, elle avait appris quelques petites choses concernant le soin et les premiers secours. Alors, elle appliqué ce qu'elle avait appris.

Lavage des blessures, application de pommades qu'elle avait trouvées et reconnues dans les réserves, bandage, etc. Elle soigna autant qu'elle put le démon, car c'en était un. Elle avait déposé ses affaires sur une chaise près de lui, d'ailleurs, elle avait été très intriguée par le scalpel. C'était du bel ouvrage, même si elle ne connaissait pas grand chose aux métaux.

Une fois qu'elle eut fini, elle savait qu'elle devait encore rester à le veiller. Elle prit le temps de se laver du sang qui avait sali ses mains quand elle avait panser les blessures, puis elle s'assit à son tour sur une autre chaise, surveillant le blessé. Bien lui en prit. Plusieurs fois sa fièvre était montée très haut, et elle avait dû le forcer à boire certaines décoctions pour la faire retomber. Il avait d'ailleurs déliré le temps qu'elle trouve les bonnes potions à lui faire boire. Elle avait entendu plusieurs mots sortirent de sa bouche, plusieurs noms aussi. Elle ne chercha pas à comprendre la signification de ces noms, sans doute ceux de personnes qui lui était cher, autant que faire ce peut quand on parle d'un démon, et qu'il avait perdues.

Elle avait aussi plusieurs fois changer les bandages, qui s'étaient couverts de sang pendant les délires fiévreux parce qu'il s'était beaucoup agité. Si on lui avait dit un jour qu'elle jouerai les infirmière et que ce serai si difficile et si épuisant, elle aurai refusé. Et bien entendu, elle commençait à manquer d'énergie pour conserver sa beauté. Oh, elle n'était devenue moche ou ridé, mais sa beauté démoniaque commençait à s'étioler et elle était un peu moins belle, son visage montrait sa fatigue. Elle avait vraiment besoin d'un mâle, là, tout de suite.

Il se passa encore plusieurs heures, pendant lesquelles la fièvre ne monta plus que très peu. Puis, vint le moment où son "patient" se réveilla. Elle le vit d'abord hésitant, se relevant doucement. Elle se doutait que sa vision n'était pas encore au top, il se réveillait d'un sommeil blessé de presque une demi-journée. Puis il la vit et lui parla :

"Q-Qui vous êtes? C'est... Vous qui m'avez soigné..?"

- C'est bien moi qui vous ai soignée, je suis Adélaïde. D'ailleurs, vos amis ont eut beaucoup de chance de me trouver sur leur chemin. Je ne suis ni médecin ni infirmière, mais j'ai quelques compétences.

Elle se leva pour vérifier le bandage, si elle calculait bien, elle allait devoir le refaire dans pas longtemps.

- En revanche, votre chat est malpoli. M'enfin, j'ai l'habitude, on ne devient pas succubes chez les bonnes soeurs. Bon, votre bandage est encore propre, de l'extérieur, mais je dois le changer, ne serait-ce que pour voir l'évolution de la cicatrisation. Vous permettez?

Sans attendre en vérité la permission, elle commença à défaire le bandage doucement, pour éviter de lui faire mal.

________________________________________________________________________________________________________
Et pour me connaître plus en profondeur... Mon thème(Youtube)
avatar
Adélaïde

Féminin
Messages : 220
Expérience : 257
Métier : Péripatéticienne

Feuille de personnage
Niveau:
18/40  (18/40)
Race: Ange
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur http://zephis-lexaelle.livejournal.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sauve moi... Adélaïde...

Message  Invité le Ven 04 Mai 2012, 01:34

Regardant une nouvelle fois autour de lui, Yeager se posait deux questions. Comment il était arrivé ici et que c'était-il passé déjà? Il tenta de se remémorer ses derniers moments et autant dire que ce n'était pas facile. Mais lorsqu'il y arriva... Déception. Il se remémora la mort de sa tante... Cette flèche meurtrière qui lui traverse le cœur avant qu'elle ne s'écroule et disparaisse en un nuage de poussière représentant toute la pression des années qui la broya en ces grains gris. Le souvenir qui suivit fut celui de sa soif de sang. Cette perte totale de contrôle qui l'amena à une situation de sang-froid total, le rendant insensible à la façon dont il tuait ses adversaires. L'un avait succomber suite à une gorge ouverte et l'autre s'était fait dérouler les intestins. C'est après cela que le moment de perte de conscience arriva. Plusieurs flèches l'avaient touchées et finit par avoir raison de lui. Pas au point de le tuer certes mais assez pour le mettre dans un état grave. C'est à ce moment là que ses compagnons interviennent pour l'attraper et l'emmener loin du champ de bataille. Là le néant. Plus rien. Par déduction, il se dit qu'ils avaient réussit à atteindre cette tour et qu'il devait se retrouver dans une des infrastructures qui la composait. C'était un véritable bel hôpital...

Mais pour en revenir à l'instant présent! Il posa son regard sur sa sauveuse qui avait un air... On ne peut plus aguicheuse. Son corps était très bien mit en valeur par des habits de cuirs très attirants. Mais ça il se garderait de le dire même si il n'en pensait pas moins. Cette femme? D'après ses dires elle s'appelait Adélaïde. Et à sa façon de s'habiller et l'affection que les humains portaient à l'espèce démoniaque, il avait le choix entre démone taquine ou succube... Il opterait sûrement pour l'option démone pour l'instant étant donné qu'elle n'avait pas encore abusé de lui. De toute manière il ne comptait pas s'adonner à cela dû à ses blessures qui l'inquiétaient assez. Il le reconnu: Il avait déconné sur ce coup là. Il poussa un long soupir avant de se gratter l'arrière du crâne. En y repensant, vu qu'elle n'avait pas fait de la médecine son travail, elle aurait pu le laisser agoniser en attendant quelqu'un qui le ferait. Mais elle s'était occupée de cette corvée. C'était un effort et pour la peine il lui serait énormément reconnaissant! Lorsqu'elle vérifia son bandage il ne dit mot, écoutant les paroles de son infirmière improvisée, esquissant un sourire nerveux en se grattant l'arrière du crâne avec la même nervosité

"Aaah... Jubei... Il est sympathique quand on le connait, lui et ses mœurs étranges, mais sinon on peut clairement dire qu'il est con comme une malle..."

Lui? Désagréable? Non. Il se contentait de citer une vérité. Si Jubei ne transpirait pas les bonnes manières, il était tout de même futé. Bon, ça n'en reste pas moi un fonceur fiévreux mais tout de même un minimum réfléchit. C'est lui après tout qui avait trouvé la solution pour sortir Yeager de son laboratoire à l'époque. Quoi qu'il en soit, son erreur tout à l'heure l'étonna. Elle était succube? Très compatissante comme succube alors! Et à son charme se mêlaient les talents en médecine... Un très bon partie comme femme! Bref, elle lui annonça; demandé n'étant pas vraiment le terme vu qu'elle n'attendit pas de réponse; qu'elle lui changerait ses pansement immédiatement pour voir l'évolution de la cicatrisation et éviter que les plaies ne bassinent dans leur propre sang. Il la laissait donc faire en réfléchissant. De telles plaies... Deux estocades ayant transpercer la chair et une entaille avec quelques côtes cassées... La récupération serait entre huit et douze jours. Mais pour la cicatrisation beaucoup moins. Il avait la peau dure après tout! Adélaïde prenait soin de lui et ce fait lui réchauffait le cœur. Il ne pu tenir sa langue plus longtemps et finit par dire durant ses soins

"Je te remercie Adélaïde. Oui, il la tutoyait mais restait très respectueux. Une habitude de tutoyer les femmes lorsqu'il connaissait leur prénom. Mais rien de méchant en tout cas! Je te dois la vie et une fière chandelle. Si tu as besoin de quoi que ce soit... Je saurai te rendre la pareille."

Du moins tant que ça restait dans le domaine du possible! Si elle lui demandait immédiatement d'aller courir on ne sait où pour ramener il ne savait quoi, il finirait pas crever! Alors quelque soit le service qu'elle lui demanderait, à ses yeux, il ne pourrait sûrement pas le faire aujourd'hui!... A ses yeux seulement. Si il avait sur les projets qu'elle lui réservait... Il aurait précisé.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sauve moi... Adélaïde...

Message  Adélaïde le Sam 12 Jan 2013, 20:20

Adélaïde était particulièrement fatiguée. Elle venait de passer au moins 1 mois à surveiller son malade. Bon, non, juste une nuit et un jour à peu près. Les blessures qu'elle vérifiaient était quasiment refermée, il ne fallait pas longtemps à un démon pour cicatriser, mais là, elle restait pantoise. Elle savait pourtant que la récupération durerait encore quelques jours. Pourtant, elle ne pourrait pas attendre...

Car une Adélaïde fatiguée était une Adélaïde... moche, laide... du moins bizarre. Déjà qu'avant de rencontrer le démon elle avait pour intention d'aller à la pèche à l'énergie, alors maintenant, elle n'en avait plus beaucoup. Elle s'imaginait la peau terne, les traits tirés, les cernes qui descendent jusqu'au menton, les yeux vitreux... Oui, elle s'était déjà vu dans cet état, il y avait longtemps, quand elle était encore une jeune succube naïve et innocente. Comment ça ces deux mots ne vont pas bien avec "succube"? Mais, si, parfaitement. Après tout, dans sa prime jeunesse, elle avait peur de prendre l'énergie des autres. A présent, ce n'était plus le cas et elle avait peu de scrupule à prendre l'énergie d'un démon qui régénérait de toute façon un peu plus vite que les humains.

Ah tiens, Jubei, le chat... "con comme une malle"... C'était intéressant à savoir... Même si elle ne savait pas trop ce qu'elle allait pouvoir en faire. Elle n'était après tout pas du genre à manipuler les informations... elle manipulait en revanche très bien certains élans affectifs... ou sensoriels...

- Me rendre la pareille... Oui, je crois que tu peux. Telle que tu me vois, je ne ressemble plus vraiment à quelque chose, je ne sers plus à grand-chose, il me serait particulièrement difficile de faire mon travail habituel. Et comme tu semble avoir récupéré assez d'énergie pour m'aider...

En disant cela, elle avait un regard tellement luxurieux que son malade ne pouvait pas le louper. Elle prit les choses en main, sans mauvais jeux de mots, pas encore. Soulevant vivement le drap, elle se plaça à califourchon au-dessus du démon.

- J'ai beau ne pas encore connaître ton nom, je te laisserai assez d'énergie pour que tu puisse me le dire avant que tu t'endorme...

Et ses vêtements disparurent tout d'un coup...

**CENSORED !**

Quand elle se releva, déjà, elle semblait vraiment plus belle. Sa beauté surnaturelle était revenue, même si elle faisait exprès d'utiliser toute l'énergie qu'elle venait de prendre à son maximum, pour donner une vision enchanteresse à son amant avant que celui-ci ne tombe dans les pommes. Elle ne pourrait pas rester comme cela bien longtemps en revanche. Si elle le faisait, sa beauté surnaturelle ne durerait que quelques heures, au mieux une journée, mais évidemment elle n'avait pas pris assez pour la conserver une semaine comme elle le faisait d'habitude.

Elle avait bien entendu fait attention à ce qu'il ne bouge pas, aussi ses blessures ne s'étaient pas rouvertes. Mais ça n'empêcherait pas qu'elle resterait à son chevet encore, juste le temps que ses blessures se ferment complètement, ce qui n'allait pas prendre trop de temps encore.

Elle était étonnée de ne pas encore avoir reçu la visite du chat. Mais s'il agissait comme un chat... il devait être aller découvrir le donjon, peut-être. Par ailleurs, elle n'avait même pas fait attention au monstre bizarre qui avait porté le démon, il était sans doute dans le coin.

________________________________________________________________________________________________________
Et pour me connaître plus en profondeur... Mon thème(Youtube)
avatar
Adélaïde

Féminin
Messages : 220
Expérience : 257
Métier : Péripatéticienne

Feuille de personnage
Niveau:
18/40  (18/40)
Race: Ange
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur http://zephis-lexaelle.livejournal.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sauve moi... Adélaïde...

Message  Invité le Mar 15 Jan 2013, 09:20

Je devais la vie à cette femme. Elle m'avait sauvé alors que j'étais sur le point de crever... Autant dire que je lui était redevable et que jamais, ô grand jamais je n'oserai lui refuser quoi que ce soit. Lorsqu'elle lui explique sa situation, je me mis à plisser un peu les yeux. Ne pas ressembler à grand chose? Si, c'était une belle femme d'après moi, très belle même! Certes elle avait quelques légères marques, mais en tout bon médecin, je n'était pas plus gêné que ça. J'avais vu tellement pire après tout... Et en me référant à une norme, elle était diaboliquement belle~ Mais passons: Je ne compris pourquoi elle tenait ce genre de propos qu'un peu plus tard, lorsqu'elle leva le draps posé sur moi pour se mettre à califourchon sur mon corps qui avait à peine commencé à cicatrisé. En la regardant, je ne pus retenir des rougeurs sur mes joues qui naquirent immédiatement et, probablement par réflexe, posa mes mains sur les cuisses de la succube.

Sa requête était bien particulière et je compris ce qu'elle me voulait. Une nouvelle fois, je rougis et avale un rien ma salive, réfléchissant un instant. J'avais beau retourner le problème dans tout les sens, au final, je voyais bien que j'allais y passer. A la plus agréable, la plus intense des tortures. Non pas que je ne voulais pas, au contraire, quand une femme comme elle me fait ce genre de proposition, j'accepte sans hésiter!! Mais là... Je rappelle que j'étais à l'agonie il y a pas si longtemps que ça! Mais ça ne sembla pas la gêner. Ses vêtements disparurent d'un coup et mes yeux s'ouvrirent un peu plus, profitant de la vue. Elle était réellement splendide... Bon. J'optais enfin au final pour la mort joyeuse!

**CENSORED!**
"Au viooooooool!!"

Après ce qu'elle m'avait fait subir, j'étais au bord de la mort! Mon coeur battant la chamade, ma respiration était haletante et mon corps en sueur. Le fait que j'étais épuisé par mes blessures n'avait vraiment pas aidé à me garder dans un état correct. Cachant mon corps épuisé et un peu celui de la jeune femme à l'aide de ce draps, je reprends mon souffle comme je peux, haletant encore. Je finis par observer la splendide femme devant moi, étonné. Elle était encore plus belle, plus radieuse... Il est vrai que maintenant, comparé à tout à l'heure, elle était tout simplement divine. Je ne dis mot, si ce n'est l'aveu de mon identité

"Y-Yeager... Léviathan."

Je sens ma vision se troubler un peu. De la fatigue... Une épatante fatigue qui finit par me faire fermer les yeux et, bercé par la délicieuse satisfaction de la sensation ressentie plus tôt, je m'endors. Je suis d'un côté épuisé et de l'autre, apaisé. Je respire paisiblement, tranquillement, profondément assoupis. C'est alors que la succube peut entendre un petit bruit. Un petit bruit doux comme lorsque l'on tapote deux coussins. C'était Jubei qui, à côté deux, les regardait avec une moue de chat au visage. Ce ninja avait maintenant plus de dossier encore sur son très cher maître

"Bien joué bitchy! J'espère que tu l'as pas buté! Il respire encore, c'cool?"

En les regardant sur le lit d'hôpital, il bondit dessus pour, en tout bon chat bien casse-couille, se mettre en boule sur son maître sa tête frottant un peu contre les seins de la belle femme. Il ronronne de joie et s'installe donc paisiblement, venant ajouter à ses paroles

"T'inquiète pas trop pour l'surnom. C'juste que Dame Nature t'as trop gâtée alors j'te taquine un peu ♥!"

Il ricane d'amusement, ronronnant toujours. Il était bien là, juste entre les deux, sourire en coin. Le chat aimait bien faire chier oui, mais son plus grand délire avait toujours été de se placer entre Yeager et une amante, blottit paisiblement. La chaleur des deux corps le faisait sourire malgré sa cape alors qu'il espère une chose: Que son maître aille bien. La succube pouvait bien demander comment ils étaient arrivés ici, ce qu'il s'était passé, il pourrait tout lui dire. Y compris le massacre des Léviathan. Bien que c'était dur, il arriverait à en parler... Contrairement à son maître.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sauve moi... Adélaïde...

Message  Adélaïde le Mer 06 Mar 2013, 22:44

Adélaïde était repue pour un temps, bien qu’elle le savait très court, mais ça irait jusqu’au rétablissement de son patient. Elle ne se doutait pas en venant dans se donjon qu’elle deviendrait une infirmière plutôt que de faire son boulot habituel. Mais si elle pouvait en passant délester ses patients mâle d’un peu de vie… Surtout qu’en tant que démon, ça ne leur faisait absolument rien et elle n’avait pas à convertir l’énergie reçue, donc elle en perdait moins. Bon, de ce qu’elle avait reçu, il n’y aurait quasiment rien qui irait à sa maîtresse, mais elle était sûre qu’elle ne lui en voudrait pas si elle savait que c’était pour le bien d’un camarade démon. Surtout d’un Leviathan.

Ce nom. Le choc. Même si elle n’était pas née démone elle avait déjà entendu ce nom. Et la réputation qui allait avec. Elle restait un peu effrayée. Après tout, il lui restait des souvenirs humains, des souvenirs d’une humaine qui avait eut peur des démons. Parfois, elle avait beau se sermonner, se dire que sa maîtresse ne la laisserait jamais tomber, elle craignait que l’opinion que les humains avaient sur les démons, leur lâcheté et leur déloyauté, ne soit que pure vérité.

Ce chat avait une manière de lui parler… Elle adorait ça ! Elle se rendait bien compte qu’il ne faisait pas cas de son statut de succube, elle se rendait bien compte qu’il devait être comme ça avec tout le monde. Mais il était si chou, si adorable. S’il y avait bien une chose qu’elle n’avait pas perdu en devenant succube, c’était bien son amour pour les choses chou, comme la plupart des femmes un tant soit peu féminine.

- Je ne l’ai pas tué. Je ne vois pas à quoi cela aurait servi. Je lui ai prit trop peu d’énergie. Il n’en avait déjà plus beaucoup, je sais. Je ne voulais juste pas qu’il bouge.

Sur son visage, quelques cernes apparurent quand elle fit refluer la vague d’énergie qu’elle avait utiliser pour montrer à son amant toute la beauté démoniaque dont elle pouvait faire preuve. Elle qui n’aimait pas trop se sentir moche, elle avait compris qu’il n’avait pas du tout penser cela avant qu’elle ne le moleste.

— Le surnom me va, chaton. Mais Dame Nature n’a rien à voir là-dedans. Seule moi et moi seule décide de quelle apparence je veux me donner. Je suis un succube, je me dois d’être toutes les femmes possible et inimaginable.

Le chat blotti entre elle et Yeager, elle le caressa. Elle s’attendit bien sûr à ce qu’il ronronne, c’était un chat après tout. Elle s’interrogeait de sa provenance. Un chat comme celui-là, elle n’en avait pas vu beaucoup, pour ne pas dire aucun.

Mais lui, Yeager, son amant d’un soir, peut-être de plusieurs soirs quand même, allez savoir. Lui. D’où venait-il?

— Que s’est-il passé? … Pardon ! Je ne devrais peut-être pas demander. Mais je me demandais… ce qui pouvait blesser à ce point un démon de la famille des Léviathan.

Elle regardait le chat en disant cela, étant donné que son patient était allongé inconscient de ce qui se passait autour de lui.

— J’imagine que ça a dû être épouvantable. Certainement plus que pour moi. Qu’est-ce qui peut faire aussi mal à un démon tel que toi?

Mais en disant ces mots-là, elle le regardait, Yeager. D’aucun pourrait croire que ses yeux étaient ceux de l’amour. Que nenni. Elle n’aimait pas. Mais elle pouvait avoir des coups de coeur. Elle en avait déjà eut, pour des humains. Et un jour pour un démon très gentil qui était venu la voir avant qu’elle ne doive s’enfuir.

Son autre main, celle qui ne caressait pas le chat, parcourut délicatement le crâne de son patient, bien qu’elle dusse la replacer sur le matelas pour ne pas s’effondrer assez rapidement. Elle avait envie de connaître ce démon, de lui faire confiance. Elle avait envie qu’il puisse lui faire confiance aussi, sans rien attendre d’elle qu’un peu de chaleur parfois dans son lit.

Elle se replaça correctement dans le lit, se blottissant contre le corps pas très chaud du blessé et celui bouillant du chat, parce que seuls les chat pouvaient chauffer comme cela. Elle ferma à demi les yeux, pas qu’elle s’endormait, mais elle attendait une possible réaction de Jubei.

________________________________________________________________________________________________________
Et pour me connaître plus en profondeur... Mon thème(Youtube)
avatar
Adélaïde

Féminin
Messages : 220
Expérience : 257
Métier : Péripatéticienne

Feuille de personnage
Niveau:
18/40  (18/40)
Race: Ange
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur http://zephis-lexaelle.livejournal.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sauve moi... Adélaïde...

Message  Invité le Jeu 25 Juil 2013, 12:43

Tranquillement installé, Jubei tentait de prendre le bon côté des choses. Il était aussi traumatisé que son maître mais voilà tout de même trois jours qu'ils étaient là, sur Terre... Et Jubei s'était fait une raison. Il ne pouvait pas remonter le temps. Il ne pouvait pas sauver Mastah, surnom donné à Faust, le père de Yeager. Il ne pouvait pas sauver Shemhazai, la femme de son maître. Il ne pouvait pas sauver la mère, la tante, les amis, rien. Rien du tout. La Griffe de Léviathan avait été anéantie et il ne restait plus qu'eux trois... Un chat, un géant muet et un démon perdu. Une équipe vraiment minable... C'est pour ça qu'il positivait. Hors de question de broyer du noir, ça ne ferait que les ralentir, les rendre encore plus mauvais. Il fallait aller de l'avant, c'était le seul moyen de progresser et de remettre son maître sur les rails. Et même si il ne l'avouait pas, il remerciait la jeune femme qui avait vraiment sauvé le démon! Il avait pu un peu oublier tout ça, l'espace d'un moment... Et pendant toute cette réflexion philosophique, la succube lui parle. Jubei l'écoute donc, hochant un peu la tête. Il comprenait bien que c'était une succube: Mastah Wife en était une. Mastah Wife? La femme du père de Yeager, sa mère quoi. Le chat sourit un peu et sent alors des seins s'écraser sur lui. Applatit contre le corps du scientifique, il ronronne de bonheur avant de dire, jouasse

"Rooow... Hé bien, ce qui nous est arrivé est vraiment pas top t'vois? Il y a ce clan duquel on f'sait partit. La Griffe de Léviathan. Hé bah, le Croc de Behemot, un aut' clan, nous est tombé sur le coin de la gueule. On s'est fait démembrer... Il reste plus rien. On a plus de maison, plus de clan, plus d'famille, plus d'amis, rien... Et on a pas eut le choix, le père de mon maître nous a expédié ici. Je sais pas trop si il veut qu'on se venge ou qu'on vive sans se soucier de ça... Mais en tout cas on est là. Et Yeager cherchera ce qu'il voudra. La vengeance ou la paix, moi j'le suivrais..."

Il n'en dit pas plus. Le chat sourit ensuite et se met à ronronner. Voici Némésis. Le colosse de chair se place à côté de ce petit tas de tendresse, droit et puissant. Dans son armure de cuir spéciale, il reste debout et ne bouge pas d'un seul. On entend à peine sa respiration vu qu'il tente de ne pas déranger, calme comme tout. Voici au final leur situation... Et qui sait, ce n'était peut-être pas si mal? Soudain, le chat demande

"Et dis, t'compte te taper encore mon maître? Parce que sérieux, ça l'aiderait à mort... Tu veux pas v'nir le voir? Papoter, un peu d'buttfuck de temps à autre... Non?"

Oui, Jubei était soucieux à ce point là de l'état de son maître et était prêt à tout pour l'aider, y comprit incorporer l'aide psychologique et physique d'une succube !!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sauve moi... Adélaïde...

Message  Adélaïde le Mar 30 Juil 2013, 17:58

Elle se doutait bien que leur histoire était triste. Elle se doutait bien qu’il avait dû y avoir plusieurs malheurs dans leur vie. Pourtant, elle avait espérer que ce ne fusse qu’une simple querelle qui l’avait mis dans cet état. Mais une guerre de clan… Elle avait entendu parlé d’une guerre de clan, quelques années après qu’elle soit devenue succube, mais elle ne s’en était jamais préoccupée.

Les succubes et les incubes n’étaient pas en clan, sauf s’ils se liaient avec quelqu’un qui l’était. Mais sinon, ils se fichaient bien de ce qui pouvait bien se passer en Enfer, tant qu’ils n’étaient pas concernés. Quelques guerres de clan les avaient touchés, mais ça n’était rien comparer à certaines qui avaient décimés des clans entiers. Comme c’était ce qu’il semblait s’être passé pour le clan du démon qu’elle avait contre elle. Elle se sentit triste, elle se souvenait de ce que ça faisait de perdre toute sa famille. Surtout qu’un clan était encore plus qu’une famille.

Elle se serra un peu plus fort, espérant lui offrir un peu de réconfort. Même si le colosse qui avait porté Yeager jusqu’à elle, par pur hasard, hein, lui faisait quand même pas mal peur, elle n’aurait vraiment pas envie de se battre contre lui. Il ne paraissait pas… enfin, non, il n’avait l’air ni idiot ni intelligent, mais il faisait vraiment plus gros malabar sans cervelle qu’intello. Et puis, il était particulièrement moche. Et ça, c’était rédhibitoire. Adélaïde sentait qu’elle s’en méfierait sans doute toujours. Ou jusqu’à ce qu’elle sache la vérité dessus, même si elle ne savait pas qu’il y avait quelque chose à savoir, évidemment.

Et puis, elle entendit la proposition du chat. Et elle éclata de rire. Elle avait bien entendu? Il lui proposait de continuer de voir de temps à autre son maître pour recommencer ce qu’elle venait de prendre de force parce qu’elle en avait tellement besoin qu’elle aurait pu le faire avec un mec qui allait… oh, wait, Yeager était effectivement sur le point de mourir quand elle lui avait pris son énergie. Hey, maintenant, il allait aller bien mieux, et il dormait comme un bébé.

— Et bien, je suis ce que je suis. Je ferais ce que je peux. Mais j’admets que c’est plus pratique d’avoir un démon pur sous la main pour la conversion d’énergie…

Elle ne disait pas ça sérieusement, même si c’était vrai. Elle se demandait en quoi elle pourrait être utile à Yeager. L’inverse était beaucoup plus facile à concevoir pour elle. M’enfin, elle pouvait bien s’attacher à une ou deux personnes plus particulièrement dans le donjon. Elle n’était pas là depuis longtemps, mais elle connaissait deux ou trois choses.

— Tant qu’il ne me demande pas d’être fidèle, je pense qu’on devrait pouvoir trouver un arrangement. Un peu de… buttfuck, comme tu dis, de temps en temps. J’essaierai de faire en sorte de ne pas venir le voir uniquement que quand j’en ai besoin, pas comme là, en fait.

Elle se sentait encore assez faible. Elle, elle savait que si elle se voyait dans un miroir, elle le verrait, mais les autres… il était peu probable qu’ils remarquent un changement entre le moment où elle était faible comme maintenant et quand elle avait plus d’énergie.

Et assez peu étonnamment, elle s’endormit, parce qu’elle était vraiment épuisée. Ce n’était pas le peu d’énergie qu’elle avait prise au démon qui allait changer quoique ce soit. Et puis, elle avait quand même des besoins en terme de sommeil.


Quand elle se réveilla, Yeager dormait. Encore ou à nouveau, elle ne saurait le dire. Elle ne s’était pas réveillée de la nuit. Jubei n’avait pas vraiment bouger, mais bon, c’était un chat, elle pouvait le comprendre. Elle n’osa pas se retourner tout de suite pour voir le colosse. Elle ne voulait pas avoir cette vision d’horreur au petit matin.

Pourtant, elle devait se lever pour refaire les bandages du démon… Aller, motivation, étirement, on se redresse, on pose les pieds par terre et on se met au travail, belle demoiselle. Quoique, belle, ça restait à voir… enfin, justement non, elle ne voulait pas voir. Elle prit sa forme démoniaque, bien moins consommatrice en énergie. Et elle se mit effectivement au travail.

________________________________________________________________________________________________________
Et pour me connaître plus en profondeur... Mon thème(Youtube)
avatar
Adélaïde

Féminin
Messages : 220
Expérience : 257
Métier : Péripatéticienne

Feuille de personnage
Niveau:
18/40  (18/40)
Race: Ange
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur http://zephis-lexaelle.livejournal.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sauve moi... Adélaïde...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum