Un accueil chaleureux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un accueil chaleureux

Message  Invité le Mar 29 Mai 2012, 10:48

Après deux semaines de oyages depuis ses pics natals, la jeune oiselle de neuf ans se sentait fourbue et fatiguée. Sa "journée" de vol s'éternisait depuis près d'une quinzaine d'heure tant la région était plate et dénuée du moindre pic intéressant pour elle. Alors qu'elle commençait à perdre espoir et songeait finalement à se poser à moins haute altitude elle aperçu sur sa droite un promontoire rocheux, jusque là en partie camouflé par le brouillard matinal. La surprise et le bonheur de pouvoir bientôt se reposer manquèrent de peu de lui faire lâcher son nid, unique abri et possession de la jeune femme-oiseau. Une fois sa prise bien assurée elle reprit sa route de plus belle, enthousiasmée à l'idée de goûter à un repos bien mérité. Elle espérait toujours croiser une cellule familiale de sa race à chacune de ses haltes afin de la rejoindre. Si elle n'en avait trouvé aucune pendant ces deux semaines de trajets cela ne pouvait être que de la malchance, elle allait forcément finir par tomber sur quelqu'un de sa famille.

Alors qu'elle approchait de cette montagne bizarre et toute droite elle ne fit pas spécialement attention à l'espèce d'animal à deux pattes qui la regardait. N'ayant jamais croisé une seule race intelligente autre que la sienne elle pensait qu'il ne s'agissait rien de plus qu'une espèce bizarre d'animal qui, comme il n'y avait aucun abri en haut de cette montagne, allait sûrement détaler en courant dès qu'elle aurait posé son nid. Et même s'il restait, il ne ressemblait pas vraiment à un carnivore dangereux... même s'il restait très bizarre. Maëlia se promit de l'étudier s'il était toujours dans les environs à son réveil.

Arrivant au dessus de ce sommet rocheux, la jeune dame-oiselle lâcha son nid qui atterrit en douceur, constitué de brindilles et de plantes diverses il ne pesait en effet pas bien lourd. Elle fit le tour du toit en volant avant de finalement se poser au creux de son petit chez-elle pour s'y blottir bien confortablement. Cachant son visage sous son bras ailé, les rayons du Soleil ne pouvait troubler son repos. Soupirant d'aise de sa belle voix, elle ne se soucia guère plus longtemps de l'animal bipède étrange qui se trouvait là et n'avait pas prêté la moindre attention à sa réaction quand elle était arrivée. Au fond, son seul regret était qu'il était évident qu'elle ne trouverait pas de membres de sa famille ici non plus...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un accueil chaleureux

Message  Tunski le Lun 04 Juin 2012, 18:53

On a parfois beau ne faire que quelques centimètres de haut, on peut tout de même se sentir à l'étroit chez soi. Même lorsque le chez-soi en question est une gigantesque forêt. Et une forêt qu'on ne doit pas partager avec grand monde qui plus est. Et c'est d'autant plus vrai lorsque l'on est du genre turbulent. Et si par dessus le marché on a des ailes, alors voilà venir la catastrophe. Mais passons...
Où en étions-nous ? Ah oui, ce farfadet là ! Celui-là -et c'est de Tunski qu'il est question ici comme vous l'aurez sans doute deviné- est parfois l'incarnation même de l'agitation. Et c'est bel et bien le cas aujourd'hui où, ne pouvant se contenter du plancher des vaches, il choisit une fois de plus de rendre la pareille aux longues-jambes: eux qui d'ordinaire le toisent du haut de leurs jambes, les voici regardés de haut par un petit insignifiant. Grimpant à la force de ses ailes vers les cieux éthérés, il s'amusait follement, comme à son habitude.
Mais lorsque l'on grimpe, il y en a un autre qui s'amuse, et qui lui ne s'encombre pas de la taille de qui que ce soit: le Vent ! Et voilà qui est un terrible ennemi lorsque l'on mesure tout juste trente centimètres et quelques centaines de grammes. Alors forcément, voilà le follet obligé de se rabattre vers la sécurité du Donjon. Frôlant la pierre noire, slalomant entre les drapés, jetant un oeil distrait par les fenêtres, le voilà qui volette à vive allure. Si vive allure que le voilà d'ailleurs déjà au sommet.

Ainsi donc, voici l'esprit des forêts arrivé sur le large toit de la tour, endroit où le vent de nouveau reprend ses droits. Mais s'il y a bien quelque chose qui peut accrocher suffisamment un follet de son espèce pour l'empêcher de s'envoler, c'est la curiosité. Et là, l'amas de branches et de brindilles qui se dresse devant lui a pour le sûr piqué celle-ci.


*On dirait un nid.* se dit Tunski, s'approchant prudemment -du moins aussi prudemment que son caractère le permette.

L'avantage, lorsque l'on est suffisamment petit, c'est qu'une flopée de raccourci s'ouvrent à soi. Et là, pour le farfadet, le plus simple était encore de passer directement entre le maillage du nid, rentrant dans la masse de brindilles. Et c'est ce qu'il fit, laissant un instant plus tard sa tête dépasser de l'autre côté.
Voilà que se tenait devant lui une grosse créature toute de plumes parée. Une créature dont Tunski semblait se souvenir. Il ne risquait pas en effet d'oublier sa dernière rencontre avec un oiseau géant: qui dit gros oiseau dit gros insectes pour le diner. Et à bien des égards, rien ne ressemble plus à un gros insecte qu'un farfadet à ailes de libellules. Ce qui explique donc aisément la pâleur et l'effroi du petit être en cet instant...


Spoiler:
Me voilà enfin ! Chose promise, chose dûe Pixie

Désolé par contre si c'est un peu décousu, j'ai fait un peu vite pour être certain d'avoir le temps ce soir...
avatar
Tunski

Masculin
Messages : 148
Expérience : 438
Métier : Garde forestier

Feuille de personnage
Niveau:
10/40  (10/40)
Race: Fairy
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum