Bas les masques (Pv Theorem)

Aller en bas

Bas les masques (Pv Theorem)

Message  Seraphin le Sam 29 Sep 2012, 14:35

Parmi les nombreux villages humains les plus à plaindre n'étaient pas ceux à même de subir les tremblements de terre, les inondations ou les éruptions. Non cela était normal,puisque ces événements n'étaient que la manifestation du courroux des dieux, de fait si des hommes en pâtissaient c'est qu'ils le méritaient. Non parmi tout les fléaux qui peuplaient le monde il y en avait un que nul n'avait à subir et contre lesquels les moyens des dieux étaient limités, les créatures. Et malheureusement pour les habitants de cette région un repère de ces engeances étaient construits près de leurs demeures et avec ce dernier les ennuis qui allaient avec. Cependant les divinités n'avaient pas abandonnés leurs serviteurs et de fait si eux ne pouvaient pas les protéger il leur envoyait des personnes à même de le faire. Des gardes et un inquisiteur.

Seraphin.

En vérité ce village n'avait pas subi de sévices de la part de monstres depuis bien longtemps, mais ses habitants vivaient dans la peur perpétuelle de voir les portes du donjon s'ouvrir et vomir son compte d'horreur sur leurs terres. Bien sur jusque là aucune perte physique n'était à déplorer, mais le moral des habitants était au plus bas. Cela se voyait à leurs visages émaciés par la peur et aux regards effrayés qu'il jetait à chaque élément un tant soit peu perturbateur vis à vis de leur quotidien. Ils auraient pu quitter ce lieu, partir loin, mais il s'agissait de la terre de leurs pères et si certains en avaient trouvés le courage, comme l'indiquaient certaines maisons abandonnées et délabrées, ce n'était pas le cas de tous. Qui plus est la terre était fertile ici et la situation financière du village n'était pas un soucis, mais comme un adage le disait si bien l'argent ne fait pas le bonheur

Durant trois jours le jeune inquisiteur avait amplement eu le temps et le loisir de contempler cette misère humaine causée par les monstres et il lui insupportait de ne rien pouvoir y faire ! Bien sur sa venue avait fait naître quelques sourires sur les visages des plus optimistes, mais rien de plus, et lui même s'en voulait de n'avoir en vérité rien fait jusque là hormis profiter de l’hospitalité de ces braves gens... Dans le fond s'il n'écoutait que lui il serait déjà partit vers le donjon avec ses hommes pour tenter d'y faire le plus de dégâts possible, mais hormis le caractère suicidaire de la mission, dont il faisait fi, il avait reçu l'ordre de ne pas quitter ce lieu avant de recevoir de nouvelles indications.

Cependant vers le milieu du troisième jour ses remords s'évanouirent face à une piste... Un voyageur aux atours étranges. Il en avait déjà vu de semblables quand des ambassadeurs venu de l'orient était venu dans le cloître pour y demander l'hospitalité... Il s'agissait de la même tenue ample, peut être cependant un peu plus courte sur les épaules et les jambes, et avec des couleurs différentes. Sans doute cela avait il une significations au vu des règles compliqués de ces pays, mais ce n’était pas à ce sujet qu'il s'interrogeait.... Qu'est ce qu'il faisait ici tout simplement. Hormis de bonnes récoltes il n'y avait rien ici, du moins à la connaissance de l'inquisiteur, après tout peut être lui avait on caché quelque chose. De fait pourquoi un homme de l'est aurait fait tout ce chemin pour aller à ce village ? Peut être pour y séjourner, mais il n'y avait rien aux alentours qui aurait pu le mener à passer par ici et il ne es''était pas rendu à l'auberge, donc il ne comptait pas demeurer ici. Par ailleurs l'inquisiteur le voyait comme un homme, mais dans le fond il était incapable de l'affirmer, observer cet individu était si... Perturbant tant les trait masculins et féminins se confondaient.

En s'informant il apprit qu'il était venu par le village depuis une direction opposée à celle du donjon, donc à priori il n'y avait pas lieu de se faire du soucis, mais en même temps il n'était pas dur de contourner le village pour entrer par un autre passage que celui qui éveillait tout les soupçons. Les villageois pour leur part se montrèrent bien évidemment suspicieux à l'égard de l'étranger mais certains discutèrent malgré tout avec ce dernier. de quoi ? Seraphin l'ignorait, les gardes n'étaient pas des espions efficaces et il aurait été plus que suspect que lui suive l'étranger durant les quelques heures où il se retrouva au village. Néanmoins alors qu'il le quittait, par une autre voie qui ne menait pas directement au donjon Seraphin fut incapable de se contenir plus longtemps et le suivit. Il aurait pu se faire accompagner des gardes, mais ça aurait été laissé le village sans défense et il ne pouvait se permettre cela.

Il suivit l'inconnu durant de longues minutes, puis ne trouvant rien de suspect il décida enfin de se manifester. Si ses soupçons étaient justifiés il parviendrait à prndre cette personne en faute. Sinon... son interlocuteur ne saurait s'en prendre à un inquisiteur pour cela. A une trentaine de pas de l'inconnu il clama alors .

"Qu'êtes vous venu faire en ces terres inhospitalières, à la merci d'une des aberrations vivants dans le donjon non ... Au vu de vos atours vous venez de loin, il est donc curieux que vous ayez fait un tel voyage pour venir ici... A moins bien sur que vous ne soyiez pas ce que vous paraissez être."

Il porta alors ses mains à sa ceinture. Dans la droite il prit sa bible, dans l'autre il saisit son pistolet qu'il pointa sur l'inconnu. Dans le même mouvement il se positionna de profil et, le bras tendu, il insista.

"Quoi qu'il en soit... Répondez moi."
avatar
Seraphin

Masculin
Messages : 213
Expérience : 665
Métier : Inquisiteur

Feuille de personnage
Niveau:
21/40  (21/40)
Race: Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques (Pv Theorem)

Message  Theorem & Ishtar le Sam 29 Sep 2012, 17:32

On trouve de tout dans le donjon. Bien évidemment, des marchands itinérants voient aussi une occasion en or avec les donjons de vendre des choses exotiques auxquelles ils n'ont pas accès. Comme ils venaient sans intentions négatives et qu'ils étaient très utiles pour introduire le marché des affaires luxueuses au donjon, ils revenaient sans cesse et imposaient leurs tarifs. Finalement, les meilleurs endroits pour acheter certaines affaires sans avoir à atteindre les marchands, c'était d'aller au marché directement. Les villages alentours étaient très utiles pour ça. Theorem avait été de ceux désirant certaines affaires. Il alla calmement au village et usa d'un sort de métamorphose très simple lui permettant de dissimuler ses attributs d'animaux. Pour un être humain, il s'agissait d'un androgyne tout a fait humain. Il fallait regarder avec attention pour comprendre l'illusion et encore là ça ne serait pas clair. Theorem acheta ce dont il avait besoin avant de retourner au donjon. Pour éviter de lever les soupçons, il contourna le village pour arriver par la porte opposée, puis passa par la même porte ensuite. Cette matinée se terminait bien finalement, ce sort fonctionnait.

"Qu'êtes vous venu faire en ces terres inhospitalières, à la merci d'une des aberrations vivants dans le donjon non ... Au vu de vos atours vous venez de loin, il est donc curieux que vous ayez fait un tel voyage pour venir ici... A moins bien sur que vous ne soyiez pas ce que vous paraissez être."

La goule Haiena se retourna avant de voir un jeune homme blond en tenue religieuse. Il semblait avoir comprit le truc... Un inquisiteur ! Ce dernier ne tarda pas à lever son pistolet pour le menacer et donner du crédit à ses actions.

"Quoi qu'il en soit... Répondez moi."

Lorsqu'il était encore mortel, Theorem se serait inquiété, mais une balle de pistolet n'était pas apte à le tuer. Il se tourna complètement à son interlocuteur avant de s'incliner poliment, dans les règles de son style actuel qui se voulait proche de celui de Zipangu. En se redressant, il sourit au jeune homme lui faisant face.

"Je me nomme Theorem. Je ne vous veux aucun mal, à vous ou a eux. Je venais simplement faire des emplettes. Sans aucun problème, je vois à votre tenue que vous êtes un inquisiteur... Je ne crois pas en un dieu unique. Votre religion n'est pas la mienne. Votre livre n'aura donc aucun effet sur moi et votre pistolet n'est pas nécessaire. Mais pour parfaire vos connaissances, armez-vous du dialogue, je saurais vous répondre dans les moindres détails. Car le pire des fléaux sur cette terre n'est pas les monstres, mais l'ignorance."
avatar
Theorem & Ishtar
Maison Bivoï

Masculin
Messages : 852
Expérience : 468
Métier : Amirauté de la Marine d'Inferis et de la colonie de Nachtheim

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Undead
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques (Pv Theorem)

Message  Seraphin le Dim 30 Sep 2012, 11:10

Contrairement à bien des inquisiteurs Seraphin avait appris à écouter les arguments que son interlocuteur pouvait avoir face à son raisonnement. Cela avait ses avantages, comme le fait qu'au travers des dires impudents de son interlocuteur il avait la confirmation de la nature monstrueuse de ce dernier. Mais aussi des inconvénients comme le fait que, porté par sa foi, il percevait d'autant plus le injures, ou ce qu'il percevait comme telles, à sa foi. Bien entendu la... Chose n'avait rien dit d'injuriant en soit, mais le fait qu'il parle d'un dieu unique alors que le clergé avaient plusieurs dieux dans son panthéon, bien que cela causait quelques dissensions, qu'il évoqué la discussion comme une issue possible à cette rencontre insupportaient le jeune homme au plus haut point. en particulier le second point... Car il y avait déjà cru, lors d'une de ses missions, il avait accepté un compromis avec une de ces horreurs car il ne pouvait la terrasser et il avait payé le prix de son manque de dévotion et il se refusait à le faire encore une fois...

De fait là où une personne sensée aurait replié son bras pour pointer la gueule du canon vers le ciel, tout en étant prêt à faire usage de son arme, afin de questionner la créature et ainsi en apprendre plus sur ces espèces que les saints écrits se contentaient de dépeindre comme des être atroces alors que celui ci lui adressait plus, lui demeura prêt à faire feu, relevant d'ailleurs pour cela le percuteur de son arme... Et pourtant Seraphin prit la peine de lui répondre . Par orgueil ? Agacement ? Simple naïveté malgré sa hargne ? Nul n'aurait pu le dire.

"L'ignorance... Oui c'est bien là le problème, le fait que bien des gens ignorent ce que vous êtes réellement ! La menace que vous pouvez représenter par votre simple présence sur ces terres... Mais la prise de conscience ne saurait tarder, en attendant on tente tant bien que mal de purifier les déchets..."

Néanmoins il était vrai que Seraphin avait une question à poser ainsi que bien des remarques à faire...Il pouvait bien se permettre de les dire, malgré des dires vaniteux à l'égard de l’inefficacité de son arme sur lui, l'inu ne pouvaient tenter quoi que ce soit, à ses yeux, sans être à la merci de son tir.

"Ceci dit qu'étiez vous venir faire en ce village ? Il n'y a rien de particulier et il est vrai que vous n'y aviez rien fait... Ceci dit il est vrai que je ne pourrai probablement jamais croire à la réponse que vous me direz, peut être chercherez juste à vous sauver alors... Si vous avez un tant soit peu une notion du devoir... Pourquoi devrai je déroger au mien ?"

... Et contre toute attente il retint son tir, comme si malgré le fait que cela le répugnait de discuter avec une de ces aberrations il avait besoin de cette réponse concernant sa fonction... Cependant alors qu'il guettait une réponse ou une réaction de la part de son interlocuteur il se sentit "assailli" par le songe de sa père et de sa mère.... non il n'avait pas le droit de transiger... Il trahissait leur mémoire. de montres les avaient tués. Ils devaient tous mourir. Son esprit était des plus confus, mais alors que ses motivations premières lui revenaient il ne put retenir plus longtemps son courroux et ce fut dans un cri de rage et de désespoir mêlé qu'il rompit le statut quo qui s’était installé entre lui et la créature. Hurlement interrompu par la détonation de son arme qui claqua tel un coup de tonnerre qui fit fuir les oiseaux et les autres animaux alentour ce qui fit bruisser la foret autour d'eux, mais ils étaient cependant trop loin pour que cela alerte les gardes présents au village. Le prêtre n'était pas un excellent tireur, mais il ne pouvait pas avoir manqué sa cible à cette distance, si elle n'avait pas esquivé. Quant à savoir où il l'avait touché c'était une autre question qu'il ne pouvait pas éluder pour l'instant. Car en plus de son temps de recharge son arme avait un gros défaut. elle dégageait une quantité de fumée non négligeable. bien sur cela pouvait avoir son utilité parfois, amis ici elle l'empêchait tout simplement de savoir si'l avait réussi à porter son coup et de fait, bien qu'il recula, il avait conscience qu'il était à la merci de la créature si elle avait survécut ou n'avait pas subie une plaie handicapante, de fait il ne rechargea pas tout de suite son arme, non seulement car cela lui prendrait trop de temps, mais également parce que si'l était assailli durant ce temps il ne pourrait pas s'en servir comme arme de parade... En vérité peu importait ce qui allait suivre, il était prêt à assumer les conséquences de ses actes, qu'ils savaient justes... Désormais sa vie ne reposait plus désormais que sur le bon vouloir des dieux.

puisse ces derniers le appeler auprès d'eux s'il venait à faillir...
avatar
Seraphin

Masculin
Messages : 213
Expérience : 665
Métier : Inquisiteur

Feuille de personnage
Niveau:
21/40  (21/40)
Race: Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques (Pv Theorem)

Message  Theorem & Ishtar le Lun 01 Oct 2012, 10:14

Le dialogue avait été une réponse normale pour Theorem qui avait cherché à faire comprendre à ce prêtre qu'il n'était pas dangereux et loin d'être une menace. Mais, ce dernier, bien que se décidant à parler, ne sembla pas décidé à se laisser raisonner. Quelques pointes de dialogues s'échangèrent entre eux, parsemé d'insultes à l'égard des monstres. Pour lui, nous étions tous des déchets ? Voila pourquoi des monstres en venaient à détester les humains... Il comprenait des fois quand certains monstres disaient des humains qu'ils étaient des cochons... Mais ce prêtre voulait à la fois ouvrir la conversation et à la fois rester coincé dans ses idées. En clair le raisonner semblait impossible sur le papier. En pratique, elle était compliquée à cause d'une sorte de rancoeur viscérale qui enfermait l'avis de cet homme. Voyant qu'il se préparait à tirer, lorsque son cri de colère raisonna, Theorem se tenait déjà prêt. La détonation causée par le silex frottant la plaque, tapant une traînée de poudre qui amena la flamme au coeur du canon causa sa mise à feu.

"反対の右手 !!!"

Han'tai no migite, autrement dit, la main droite de l'opposition. C'était l'attaque de parade la plus efficace de Theorem. Vif comme l'éclair, il repéra la balle et sa trajectoire avant de la coincer entre deux doigts de sa main droite. Faisant un tour sur lui même pour absorber l'inertie de la balle, il parvint à s'immobiliser. Lorsque la fumée de l'arme de l'inquisiteur se dégagea, Theorem avait révélé sa forme de goule Haiena, tenant encore la balle entre ses doigts, fumante. L'habitant du donjon reprit une position neutre, regardant la balle dans le creux de sa main droite avant de la laisser choir.

"Je vous prit de m'excuser si une de mes manières vous a fait peur, ce n'était pas mon but. Je venais simplement acheter des encens et du thé qu'on ne trouve qu'ici. Mes intentions sont purement pacifistes. Vous me voyez sous mon aspect normal. Je ne suis pas si effrayant tout de même."

Lui faisant un sourire, Theorem prit calmement son sac de voyageur et lui montra que dans ce dernier, il n'y avait que du thé et des barrettes d'encens. Il lui avait dit toute la vérité. Replaçant le contenu dans son sac, il regarda l'inquisiteur au pistolet encore fumant avant de lui adresser un autre sourire, qui se voulait plus apaisant et emplis de compassion.

"Votre aura laisse entrevoir beaucoup de colère et de rancoeurs. J'en déduis sans mal qu'un monstre à attenté à la vie d'un proche ou à la votre. Si cela avait été différent, si votre vie avait été marquée par la disparition d'un proche de la main d'un criminel humain, auriez-vous été policier ou enquêteur ? Un monstre peut tuer un homme, comme le loup...
... Mais ne dis-t-on pas que l'homme est un loup pour l'homme ?
Dans cette optique, votre rage est-elle juste ?...
Prenez un instant pour méditez sur ces paroles et voyez-vous en moi un loup pour vous ? Ou bien quelqu'un simplement venu acheter du thé et de l'encens avant de retourner chez lui ?"


Dernière édition par Theorem le Ven 09 Nov 2012, 16:35, édité 1 fois
avatar
Theorem & Ishtar
Maison Bivoï

Masculin
Messages : 852
Expérience : 468
Métier : Amirauté de la Marine d'Inferis et de la colonie de Nachtheim

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Undead
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques (Pv Theorem)

Message  Seraphin le Mer 03 Oct 2012, 14:31

En premier lieu ce fut un sourire qui étira les lèvres du jeune homme quand il entendit le cri de celui qui s’était lui même reconnu telle une créature, certains qu'il devait s'agir d'une sorte de malédiction prononcé aux portes de la mort, et qui ne saurait avoir d'effet sur un clerc. Il était certains de l'avoir touché, bien que la fumée l'empêchait de voir ce qu'il en était réellement... Et une fois que cela advint la douce satisfaction qui avait marqué ses traits fut remplacé par un mélange assez subtil de stupeur, de frustration, de hargne, mais surtout de crainte en voyant la véritable forme du monstre... Il ne différait pas tant que cela d'un humain, seuls ses oreilles et la queue qui semblait émerger du bas de son dos le rendait physiquement différent des semblables de Séraphin, mais cela n'empêchait pas ce dernier d'être saisi de ce sentiment qui possédait la majorité des humains à la vision d'un de ces êtres... Ainsi il recula d'un pas abaissant son pistolet, ouvrant par la même sa garde, ce qui lui aurait valu une mort certaine si son interlocuteur avait des intention belliqueuse à son égard... Hors ce n'était nullement le cas et Séraphin le comprit en entendant l'haiena s'adresser à lui en des termes polis, voir amicaux. Bien évidemment la première pensée qui lui vint à l'esprit était que son interlocuteur tentait de le manipuler, comme l'avait fait la banshee, mais pourtant... Comme avec cette dernière il était obligé de reconnaitre le bien fondé et la logique de ses dires et de fait ce fut avec une grande attention qu'il écouta ses paroles et observa le contenu de son sac, se promettant cependant de vérifier au village s'il avait bien pu y trouver pareille chose.

En tout logique il aurait du recharger son arme et tirer encore et encore jusqu'à ce que la créature soit morte, ou alors c'était que lui l'était... Mais le sourire et la voix posée de la créature le décontenançaient tant ils apaisaient sa hargne. Pas assez pour qu'il finisse par rengainer son arme, mais suffisamment pour que sa main libre ne se dirige pas vers la besace contenant ses balles. Surtout ils l'amenèrent à réfléchir se taisant quelques minutes tout en tentant de ne pas croiser le regard de la créature. ce qui était sans doute une bonne chose pour tous puisque s'il avait soutenue la vision de son interlocuteur il aurait été incapable de se ternir et il n'aurait pas poursuivi sa réflexion... Néanmoins, quand celle ci fut achevée, il redressa le visage pour planter ses yeux dans celui de la goule et enfin parler d'une voix aussi posé que celle qu'il avait eue s'adressant à lui et plus...Sincère, ne cherchant pas cette fois à le prendre à défaut juste à faire preuve de rhétorique.

"... Vous semblez bien doué pour deviner les émotions des gens, ainsi que de tirer des déductions sur leur passé... Je serai tenté de dire que votre raisonnement est hâtif, mais il est également vrai... Mes parents sont morts de la main de monstres, mais vous n'avez pas besoin d'en savoir plus. D'autant plus que je ne suis pas d'accord avec la suite de vos dires. Oui j'aurai aussi cherché à venger les miens si un humain les aurait tué, mais j'aurai retrouvé le coupable l'aurait châtié et n'en aurait pas voulu aux autres humains, je ne serai pas forcément devenu garde, car bien qu'il y ait des criminels il ne sont pas une menace majeure. Car s'ils sont effectivement des loups parmi les hommes, les créatures sont pires, sans offense particulière à votre égard, mais voyez vous... Un loup va tuer pour manger, par ce qu'il en a besoin ou par démence. Vous... vous ne tuez pas forcément il est vrai, mais vous faites presque pire... Vous êtes allé à ce village, vous avez alors aperçu les villageois... Ils vivent dans une crainte permanente des vôtres et deviennent incapable à éprouver le bonheur. Donc non je ne vous vois pas comme un loup... Cependant s'il est vrai que je vois les vôtres comme des choses pires que des loups je ne peux ignorer le fait que vous êtes juste venus acheter des bien inoffensifs. Je suis bien forcé d'admettre que je suis incapable de juger l'individu que vous êtes en mal, même un des miens aurait cherché à me tuer après que je lui ai tiré dessus, malgré le respect qui doit être dû aux inquisiteurs, cependant la mission que j'ai dépasse de loin la compréhension d'un homme... Je peux juste agir dans le sens de la volonté des dieux, je n'ai pas à tenter de l'interpréter."

Il releva alors un instant son pistolet, qu'il ramena à hauteur de son visage pour cela et demeura quelques secondes dans cette posé, semblant hésiter... Avant de rabaisser à nouveau son arme et de lâcher un long soupir.

"Vous ne semblez pas être quelqu'un de mauvais, mais vous êtes une créatures. Votre comportement trahit une éducation, et une intelligence supérieur à celle de bien de mes congénères, mais je ne peux pas ignorer vos origines... Je suis désolé... Mais vous ne correspondez pas... Peut être êtes vous une exception, mais j'ai déjà..."

Il semblait s'embrouiller et une nouvelle fois sa raison luttait avec sa foi aveugle. Ses balbutiements continuèrent, s'adressant plus à lui même qu'à l'Haiena, alors qu'il songeait à l'auto-flagellation qu'il avait du s'infliger suite à sa méprise avec la banshee, mais en même temps le fait que son interlocuteur ne semblait pas malfaisant... Plus il parlait, plus l'angoisse se faisait entendre dans sa voix... Ce n'était pas la première fois que ça lui arrivait, mais la dernière fois remontait à son apprentissage clérical... Au moins cela lui offrait une circonstance atténuante dans le fait qu'il cherchait à envoyer les créatures en enfer. Lui avait vécu et continuait à vivre le sien.
avatar
Seraphin

Masculin
Messages : 213
Expérience : 665
Métier : Inquisiteur

Feuille de personnage
Niveau:
21/40  (21/40)
Race: Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques (Pv Theorem)

Message  Theorem & Ishtar le Ven 05 Oct 2012, 14:52

C'est sans esquisser le moindre geste hostile que la goule l'écouta. Visiblement, il semblait juger du bien fondé de ses dires. Comment Theorem aurait put le convaincre en si peu de temps ? C'était impossible. Les inquisiteurs recevaient une éducation cléricale extrême qui traitait la différence comme l'ennemi à abattre. Dans ce sens, aux yeux de Seraphin, tout ce qui était autre chose qu'un humain était une cible à abattre. Le Haiena resta courtoisement en place avant de regarder celui qui lui parlait Il le braqua une nouvelle fois, mais très peu de temps. En réalité, une arme déchargée valait à peine un morceau de bois sophistiqué agrémenté de métal. Il ne craignait absolument rien... alors il se permit d'ajouter quelque chose en mettant ses mains dans ses manches devant lui, croisant les bras bien que Seraphin ne vit que ses deux manches en contact l'une de l'autre.

"Votre réponse est correcte et indéniable, mais elle manque d'un côté de la vérité qui ne vous a pas été montré encore maintenant..."

Theorem fit quelques pas avant de prendre une fleur au sol, une marguerite tout à fait standard. Tirant dessus, il n'eut aucun mal à en couper la tige, gardant la fleur dans sa main. Il la montra à Seraphin.

"Je suis parvenu à cueillir cette fleur, à l'arracher. Vous en êtes capable aussi car vous avez la force suffisante pour le faire. Tout comme vous pouvez écraser une mouche ou un insecte. Vous le pouvez car vous naissez avec cette force. Mais cette force est inégale. Les maigrichons craignent les gros musclés qui peuvent les battre. Les gros musclés craignent leurs parents qui sont encore plus forts. C'est vrais pour les humains... et aussi pour les monstres."

Il laissa la marguerite s'envoler dans le vent passant entre eux avant de revenir sur son argumentation.

"Si à la place du donjon, il y avait un campement de malfrats humains. Pensez-vous que la population de ce village n'en aurait pas moins peur ? De même qu'un groupe de monstre n'aurait pas peur en étant voisin de malfrats humains ? Pour appuyer mon propos, cette fleur n'avait pas la force de résister à la force que nous pouvons déployer et même temps nous n'avons pas peur des marguerites. Pourriez-vous cueillir un chardon en pleine floraison ? Certainement pas sans protection et sans couteau, de plus que vous craindrez de le toucher. Le chardon est donc plus fort que nous d'un certain point de vue. Et pourtant, nous ne l'exterminons pas."

Il savait que ce serait impossible de convaincre l'inquisiteur. Mais voila enfin la conclusion de ses dires. Tout en dissimulant à nouveau sa nature de monstre par de la mana, il refit un sourire à l'humain en espérant qu'il baisse son arme à nouveau.

"En conclusion, la force avec laquelle ont naît n'est pas définit par notre race. Nous naissons ainsi. Un humain maigrichon pourrait écraser un gobelin, un orc écraserait un humain costaud, mais les orcs maltraitent les gobelins, tout comme les costauds maltraitent les maigrichons. Ce rapport de force est inévitable. Sans les monstres, les humains se feraient continuellement la guerre et sans les humains les monstres se feraient continuellement la guerre. Nous sommes vous et vous êtes nous. Mais il y a une chose qui est plus puissante que la force brute..."

Il cligna de l'oeil à l'humain avant de lever son index vers le haut, répondant sur un ton jovial.

"Penser ! Quand on ne sait pas ce qui se passe chez les monstres, comment savoir ce qui se passe chez les humains ? On n'en revient à ce que je vous ait dit. Le pire des pêchés n'est pas d'être né monstre ou humain... C'est d'être ignorant."
avatar
Theorem & Ishtar
Maison Bivoï

Masculin
Messages : 852
Expérience : 468
Métier : Amirauté de la Marine d'Inferis et de la colonie de Nachtheim

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Undead
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques (Pv Theorem)

Message  Seraphin le Ven 05 Oct 2012, 22:49

L'argumentation de Theorem était indéniablement juste et il aurait fallu être de mauvaise foi afin de ne pas lui prêter tout le crédit qu'elle méritait. Néanmoins il avait commis en dehors de cela une grossière erreur, oublié d'extirper l'inquisiteur à ce cauchemar éveillé qu'il s'imposait lui même. de fait ce dernier par trop perdu dans ses propres songes ne perçut qu'à peu près la moitié des propos de l'haiena et le peu qu'il parvint réellement à saisir se mêler dans son esprit perturbé de telle sorte que le message qui aurait du être transmis s'en retrouvait grandement modifié...

Cet être osait comparer les humains, fussent ils des criminels, avec les siens... Lui était peut être un exception parmi eux, mais ses dires étaient impardonnable... Et Seraphin ne pouvait le laisser repartir sans rien faire, alors que pourtant dans les faits la créature n'avait rien fait qui aurait mérité d'être châtiée. Il dévalorisait par trop les humains... Ils seraient capables de vivre en paix s'il n'y avait pas ces abjections qui souillaient cette terre ! Mais pourtant celle q'u'il avait en face de lui voulait la paix... Et finalement les visages des villageois, inquiets en permanence, lui revinrent à l'esprit et il fit son choix. Il soupira longuement, sa main se portant vers sa besace contenant ses balles, et sans plus de craintes il commença à exécuter la manoeuvre pour réarmer son pistolet sans même tenter de le dissimuler, si ce n'était involontairement derrière les mots qu'il prononçait.

".... Des malfrats humains seraient plus aisés à éliminer que votre donjon... Et malgré cela vous êtes à même de le s sous estimer, ainsi que leurs congénères plus honorables et comme vous le dites, l'ignorance est un pêché plus grand que d'être une créature... Désolé de devoir appliquer la sentence."

Son bras se tendit alors et à nouveau il tira, mais avec une forme de lassitude. De fait il ne prit même pas d'appuis et son bras était mal positionné, de telle sorte que sous son propre tir il fut déséquilibré, mais il ne semblait même pas en être inquiété... Comme si ce qu'il faisait là il le faisait uniquement par contrainte.
avatar
Seraphin

Masculin
Messages : 213
Expérience : 665
Métier : Inquisiteur

Feuille de personnage
Niveau:
21/40  (21/40)
Race: Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques (Pv Theorem)

Message  Theorem & Ishtar le Mer 10 Oct 2012, 11:45

La goule haiena avait du mal à le croire. Il avait pourtant avancer ses meilleurs arguments, mais c'est comme si Seraphin n'avait retenu que ce qui lui aurait plut. Voila ce qui se passe avec les humains au cerveau passé à la moulinette de la foi aveugle... Seules les informations apportant de l'eau à leur moulin étaient enregistrées, le reste était remisé au placard. Mais Theorem ressentait qu'il avait fait mouche, au moins un peu, dans le subconscient de cet humain. Il lui fallait juste le temps de digérer ces infos et ça devrait aller. Mais c'est sans trop attendre qu'il se remit à attaquer. Aussitôt Theorem fit réapparaître ses attributs de monstre et se prépara. Pas question de se laisser tuer. Le tir bruyant fit trembler de nouveau Theorem prêt à attraper la balle. Celle-ci partit trop sur la gauche, loupant la goule qui fonça sur l'inquisiteur. Prenant solidement le canon de l'arme, il tira dessus en effectuant un coup de genou sauté.

"Très bien, vous voulez vous battre, on va se battre !"

Il jeta le pistolet plus loin avant de sortir un dague de son hanfu. Et dire qu'il avait laissé son klaive au donjon car trop visible pour sortir avec. Il se retrouvait donc avec le minimum face à un inquisiteur humain. Le duel s'annonçait difficile. Reculant de quelques pas, il se mit en garde, lame du couteau tenue à l'envers et bras repliés devant lui, prenant une pose défensive.

"Je n'ai pas l'intention de mourir pour du thé et de l'encens. En garde, défenseur de l'église !"
avatar
Theorem & Ishtar
Maison Bivoï

Masculin
Messages : 852
Expérience : 468
Métier : Amirauté de la Marine d'Inferis et de la colonie de Nachtheim

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Undead
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques (Pv Theorem)

Message  Seraphin le Jeu 11 Oct 2012, 13:15

Seraphin était un tireur médiocre, n'ayant pas eu le temps de s'entrainer longuement avec son arme. Ajoutez à cela son état et il n'était pas étonnant qu'il manque sa cible, d'autant plus au vu de l'habilité et de la rapidité de cette dernière. Cela n'empêcha pas pour autant le prêtre de rester un instant déstabilise et de fait il n'eut pas le temps de porter la main à sa sacoche à balles que l'haiena saisissait le canon de son arme. Par réflexe la prise qu'il avait sur la crosse de cette dernière se raffermit et il tenta de la ramener vers lui pour empêcher la créature de la lui arracher, mais rapidement il ressentit un vive douleur poignet, quand son opposant y asséna un violent coup de genou. Il fut incapable dès lors de retenir son pistolet et c'était à peine s'il aperçut la direction dans laquelle la créature l'avait lancée.

Ce n'était pas la douleur qui détournait ainsi son attention de sa seule chance de salut dans un combat à mort, mais le fait que ce qui avait provoqué cette dernière n'était pas une jambe de chair et d'os, c'était trop...Dur, malgré le collant qui le recouvrait, pour cela... De quoi s'agissait il exactement ? Il l'ignorait, mais cela était suffisant pour qu'il s'interroge. Même si la créature s'était dévoilée à lui avait elle dit la vérité la concernant ? Sans doute que non, pareil membre n'était pas l'apanage de ce genre de monstre... Et aussi curieux que cela puisse être il en conçut une sorte d'amertume de ce qu'il interprétait comme un mensonge. Oui il était prêt à accomplir son devoir,à tuer cette aberration, qui plus est il n'avait guère apprécié certains de ses dires, mais pourtant il avait sincèrement apprécié, ou tout du moins trouvée intéressante, la globalité de leur échange, alors si même ce dernier était bâti sur des mensonges... Cela aurait sans doute dû affermir encore sa foi, lui prouver qu'il n'y avait rien de bon à établir des contacts avec les monstres, mais pourtant nul hargne ne s'ajouta à son visage. Seul un voile de déception le traversa, brièvement, car il sembla se déchirer à la simple vision de l'arme de son opposant, luisante sous le soleil, et à l'entente de ses de ses dires.

"... Enfin nous sommes d'accord... Notre échange ne pouvait avoir d'autres issues et effectivement il serait idiot de mourir pour des bien matériels. En garde... Theorem."


S’il avait tout ses esprits il aurait été lui même étonné de prononcer le nom que lui avait donné son opposant, mais en cet instant ça n'avait pas d'importance... Il ne faisait qu'observer avec appréhension la lame que tenait l'haiena. Sa condition physique était correct et il avait appris quelques mouvements de défenses, mais il était bien loin de pouvoir tenir tête au corps à corps avec un combattant émérite, chose que semblait être son opposant au vu de sa posture, bien qu'il ne soit pas vraiment à même de juger ce genre de choses. Son seul espoir était de récupérer son pistolet. Il regarda alors autour de lui, rapidement et sans abaisser sa garde, il sut alors la créature avait lancé à sa gauche, soit à la droite du prêtre. Les poings serrés et placés un peu devant son corps, comme s’il espérait être capable de stopper l'assaut de son adversaire il commença quelque pas de coté en direction de son arme. Cependant il était trop lent et il savait que si son adversaire prenait l'initiative il était mort, si le sort qui l'attendait n'était pas pire. Si seulement il ne s’était pas tant éloigné du village ! Les gardes auraient entendu la détonation de son arme et seraient déjà là ! Mais... Sans doute les dieux lui imposaient ils cette épreuve, défaire une créature qui aurait tenté de le manipuler, par lui même, sans quoi leur volonté ne serait pas accomplies...Et s'est en s'auto-persuadant sur cette pensée qu'il bondit prestement en direction de son arme, la récupéra tout en se réceptionnant en une roulade piètrement exécuté. cela ne l'empêcha pas cependant de prendre appuis au sol avec un de ses genoux et d'exécuter un ample mouvement de son pistolet, tout en saisissant une balle de sa main libre, de bas en haut, comme s'il tentait de dévier un assaut d’estoc, même s'il ignorait quel avait été la réaction de son adversaire.
avatar
Seraphin

Masculin
Messages : 213
Expérience : 665
Métier : Inquisiteur

Feuille de personnage
Niveau:
21/40  (21/40)
Race: Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques (Pv Theorem)

Message  Theorem & Ishtar le Mer 17 Oct 2012, 10:00

Seraphin ne cherchait pas à lutter au corps à corps. Il devait uniquement reposer son art du combat par la distance et part les armes à feu. C'est pourquoi il chercha aussitôt du regard son arme qui avait été jetée dans un buisson plus loin. Avant même que les échanges ne commencent, Theorem comprit que la suite du combat serait bien plus stratégique que véritablement un combat à la main. Retirant ses geta avec une rapidité et une précision digne de ce nom, il reposa pieds nus devant son adversaire qui se jeta sur son arme sans attendre. La goule Haiena fronça les sourcils.

"Une arme à feu, hein ? Usage de poudre à canon, de bourre et d'une balle en plomb, avec un silex posé sur une platine. Barbare, et malgré tout très technologique."

La goule couru très rapidement vers Seraphin avant de saisir avec violence le canon de l'arme, gardant le pistolet orienté vers le haut en le tenant par sa main droite plus puissante. De sa main gauche, il tira furieusement sur le silex pour le dessertir de la platine, tout en maintenant le mécanisme en arrière. Une fois la pierre retirée, il recula avant de jeter la pierre en arrière, qui se perdit dans les bois. Lâchant un soupire, il se recula avant de croiser les bras.

"Ces armes vous déshonorent. Affronte-moi pour de bon maintenant. S'il faut que je sois plus menaçant pour te motiver, alors je vais retirer ce déguisement d'être humain."

-HJ- Histoire de se mettre dans l'ambiance -HJ-

Tirant sur la ceinture de son hanfu, il laissa choir les vêtements avant de rester en un qipao noir légèrement brillant et près du corps. Tapant dans ses mains, le vêtement se mit à changer. Il prit la forme d'un par-dessus très serré alors que la partie du bas se changea en jupe plissée. D'amples manches remplacèrent ses gants, bien que ses mains furent encore recouvertes et ses pieds furent chaussés de bottes. La chose qui ne changea pas de place fut la gemme en hendécagone sur sa poitrine alors que Theorem frappa une nouvelle fois dans ses mains. Usant de son lien avec son coffre, la mana de son corps irradia un instant avant de laisser son équipement réapparaître. Son heaume apparu sur son front et son klaive dans ses mains, semblant émerger d'un nuage olive.

"Prépare-toi, inquisiteur, à affronter Theorem, le Banneret du Dualisme Eternel de la Tour Kanabo, la Goule Haiena au Coeur de Slime de la Princesse Elemina Alucard Tepes ! Sort ton épée et affronte-moi comme un homme, sans artifices technologiques ! Ton arme de combat rapproché et ton honneur, tes techniques et ton instinct, ce sont les seules choses qui méritent d'être présentes dans un combat !"

Bien qu'il se révéla sous sa propre identité, Theorem ne devint pas menaçant immédiatement. Il semblait attendre le premier coup de Seraphin. Malgré son regard déterminé et son équipement rutilant, Theorem semblait étrangement calme, serein... C'était un tout autre niveau de concentration, basé sur le seul ressentit de son environnement, des courants de température circulant autour de lui... Le combat allait être là pour juger d'un adversaire. Car malgré tout, ce combat rappela à Theorem qu'il était taillé pour la guerre ! La personne que Seraphin avait devant lui était différente tout en restant la même... Comme la deuxième face d'une même pièce. Tasha avait simplement cédée sa place à Theodoric. Cette étrange combinaison se nommait Theorem, une formule à deux inconnus.

"Porte ton coup, sans attendre !"
avatar
Theorem & Ishtar
Maison Bivoï

Masculin
Messages : 852
Expérience : 468
Métier : Amirauté de la Marine d'Inferis et de la colonie de Nachtheim

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Undead
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques (Pv Theorem)

Message  Seraphin le Mer 17 Oct 2012, 23:57

A peine Seraphin avait il saisit son pistolet et s’était mis en possession défensive que son adversaire, dont il n'avait guère entendu les commentaires sur son arme, était sur lui ! Le clerc n'apercevait pas son poignard. C'était clairement une mauvaise chose et il s'attendait à tout moment à sentir le métal froid transpercer sa chair. Quelle ne fut donc pas sa surprise en voyant juste la main de son adversaire saisir le canon de son arme. Sur le coup il ne réagit, pas, puis il tenta de repousser la goule en comprenant son petite ménage ! S'il ne cherchait pas à le frapper et usait de ses deux mains pour saisir son arme sans pour autant la lui retirer c'était pour la saboter. Quiconque s'y connaissait un peu en arme à feu pouvait s'en rendre compte au vu des gestes de son adversaire. Ainsi il tira d’abord en arrière pour tenter de soustraire le canon aux mains de la créature, en vain, puis il tenta avec sa min libre de frapper son ventre avec autant de force qu'il en était capable, mais avant qu'il n'achève son mouvement Theorem s’était reculé, esquivant ainsi le coup, avec un élément essentiel au fonctionnement de l'arme dans sa main et qu'il jeta, de la même manière qu'il l’avait déjà fait avec l'arme elle même ,bien que la pierre serait bien plus difficile à retrouver... Pour n'importe quel combattant il était plus que frustrant de voir son arme devenir inefficace de par les actes de son ennemi, et cela l'était encore plus quand il avait lui même fabriqué son mare, c’était pire encore quand la conception même de cet objet le rattachait à son passé... Hors c'était précisément le cas de Séraphin. Il n’était dès lors pas surprenant de voir ses joues s'empourprées et ses poings se crispés. Sa mâchoire tremblait sous la hargne qui l'animait, envolés les regrets qu'il avait pu avoir quant au combat qui s'amorçait alors qu'il avait amorcer une conversation plaisante avec l'haiena ! Cette dernière avait franchit la dernière limite de l'indulgence du prêtre...

Pourtant sa réaction en elle même parut des plus paisibles, étant donné qu'il ne fit que ranger son pistolet, devenu désormais presque inutile, et observer passivement la véritable métamorphose de son interlocuteur... Ce dernier n’était donc pas encore passé aux choses sérieuses quand, juste avant il avait déclaré que le combat commençait... Son apparence n’avait désormais rien à voir avec celle qu'il avait eu peu avant, la tenue ample avait laissé place à une véritable armure de guerrier, le poignard avait laissé place à une lame à l'allure des plus effrayantes, mais le pire était désormais son regard, qui montrait bien qu'il irait jusqu'au bout de son combat, du moins à première vue, et cela aurait probablement effrayé le jeune homme... Si la même lueur, plus hargneuse néanmoins, ne se lisait pas désormais dans son regard et cette fois il ne perdit aucun des mots que prononça Theorem et alla cette fois, jusqu'à y répondre malgré le combat qui s’était engagé, comme au début de leur rencontre.

"Combat rapproché... Instinct... Techniques... Et tu oses y mêler l'honneur ? Quel honneur y a t-il a affronter un adversaire qui ne peut te tenir tête ? Tu me dis de sortir mon épée ? Je n'en ai pas ! Mais surtout... Même si j'en avais une et savait la manier je ne ferai pas le poids ! Longévité permettant un plus long entrainement, capacités physiques accrues, instincts aiguisés ! Voici des attributs qui sont les vôtres, à vous les monstres et que nous ne possédons guère ! Comment face à pareille adversaire voulez vous qu'un homme seul puisse vous défaire ? Oh bien sur certains d'entre vous ont des faiblesses spécifiques, mais nul homme ne peut se préparer à pouvoir toutes les exploiter... Et la technologie... M'a semble une bonne chose pour pouvoir vous faire face d'égale à égal ! Compenser les avantages que vous ont procuré vos origines chaotiques ! ... Alors ne me parle pas de valeurs ou de mérites et fait ce que tu as faire et que je ne peux plus repousser !"

Il écarta alors soudainement les bras, les manches amples de sa robe d'inquisiteur claquant alors au vent. Ainsi il s'exposait entièrement à un assaut de la part de la créature qui pourrait en finir en un instant avec lui... Mais elle ne le fit pas, demeurant en garde et ainsi ils se fixèrent pendant de longues secondes, autour d'eux la nature s’était tue, si on exceptait le souffle du vent que nul ou presque ne pouvait arrêter... Finalement Seraphin se rendit à l'évidence il attendrait qu'il frappe le premier, après tout c’était normal il était le premier à avoir invité son opposant à le faire... L'humain baissa alors un instant la tête.

"Arngir.... Donnez moi la force..."

Et dans un élan aussi brusque qu'il en était capable il s'élança vers Theorem avec pour seules armes ses poings. Sa garde était minable, sa force inférieure à celle d'un humain normale et sa vitesse tout juste respectable, néanmoins ce coup était admirable de par la ferveur avec laquelle il était porté et surtout par le fait que cette fois Séraphin ne hurlait ni de rage ni de désespoir.... Il assumait juste pleinement ce qui allait suivre.

Ou ce qu'il croyait qui allait suivre.
avatar
Seraphin

Masculin
Messages : 213
Expérience : 665
Métier : Inquisiteur

Feuille de personnage
Niveau:
21/40  (21/40)
Race: Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques (Pv Theorem)

Message  Theorem & Ishtar le Ven 19 Oct 2012, 11:38

Son adversaire n'avait aucune arme de combat ? Pas d'épée ? Pas le moindre éperon ? Qu'était-ce donc comme adversaire pour vouloir engager le combat avec un monstre à la seule force de ses poings ? C'était comme ça que les humains voyaient le combat ? Abattre l'ennemi à distance avant d'engager un duel pouvant faire miroiter leurs compétences et leurs aptitudes ? La lâcheté était-elle donc leur seule capacité à survivre ? C'était dur à croire pour Theorem que les humains avaient put repousser les monstres dans des donjons. Et paradoxalement, c'est le danger du genre humain qui poussaient les monstres à savoir se battre dès le plus jeune âge. A cet instant précis, Theorem prit conscience que les humains... étaient faibles. Ils ne devaient leur survie qu'à leur aptitude à fuir, à détourner les combats en massacre à distance... Son père était différent, il avait rejoint le troisième étage, à la seule force de son épée. Voyant Seraphin se préparer sans arme, Theorem rangea lâcha son épée et se mit en garde.

"Montre-moi ce que tu vaut !"

Coup de poings, uppercut, coup de coude... Voila, c'était tout ? Pas de technique, pas de botte secrète, pas de pouvoir... Juste des coups digne d'un amateur qui donna à Theorem une once de regret d'avoir engagé ce combat et une amère déception. Il attrapa le poing de son adversaire de sa main droite artificielle avant de serrer assez pour que ses doigts coincent ce poings dans sa paume.

"Je vais finir ce combat à l'instant, inquisiteur."

Se retournant, il fit passer le corps de Seraphin au dessus de lui, l'envoyant au sol d'une souplesse avant digne d'un judoka. Maintenant toujours le poignet de l'humain, Theorem retourna son bras dans son dos et appuya son visage contre le sol de son autre main. Son entraîneuse militaire dans son enfance, Margot, une dullahan recrutée par sa mère afin de l'éduquer et par son père pour le protéger, appelait ça : bouffer la terre. La goule en avait bouffé pas mal et pour une fois, il faisait cette technique sur quelqu'un. Attendant les derniers soubresauts de rage de son adversaire, il relâcha enfin la pression et se releva, posant ses mains sur ses hanches.

"Tu es faible en combat rapproché, c'est vrais... Mais sache que mon père, Tobor Stanov, le Paladin de la Reine, s'est rendu jusqu'à la salle du boss du donjon Kanabo. Il était seul, avec une simple épée sans pouvoir magique. Il a semé une pagaille si grande dans le donjon, qu'il a gagné le respect de Shiru, Oni et Uhlar, les trois être dirigeants cette tour. Ne me parle pas de force, de pouvoir, de longévité ou d'entraînement... As-tu seulement prit ce duel au sérieux, ou as-tu foncé vers moi en te sachant perdu ?"

Le Haiena tendit cependant sa main vers Seraphin au sol. Ce geste fair play et dénué d'intentions macabres venait aussi de l'humilité qu'il avait gagné à force de combattre Margot. D'habitude, c'est lui qu'on relevait, la face pleine de terre, quand il n'avait que 15 ans. L'eau avait coulé sous les ponts, et même si son physique de 17 ans n'avait pas changé depuis cette effroyable journée où on l'avait massacré, il n'en demeurait pas un guerrier avec presque une trentaine d'année d'expérience.

"Entraîne-toi, et tu pourras me dépasser un jour... D'ailleurs, je ne connait toujours pas ton nom, inquisiteur."
avatar
Theorem & Ishtar
Maison Bivoï

Masculin
Messages : 852
Expérience : 468
Métier : Amirauté de la Marine d'Inferis et de la colonie de Nachtheim

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Undead
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques (Pv Theorem)

Message  Seraphin le Ven 19 Oct 2012, 13:44

S'il fallait choisir un mot pour ce qui s'ensuivit "massacre" pourrait convenir, bien qu'il n'y ait aucune effusion de sang, de fiat il fallait comprendre dans un de ses sens figurés , à savoir qu'il s'agissait d'une victoire remporter sans aucune difficulté par un des participants... Et au vu du véritable manque d'habilité dans les coups de Séraphin, qui pourtant continué à les enchainer avec autant de ferveur que de maladresse, il n'était pas difficile de prévoir lequel des deux protagonistes serait gagnant, le clerc lui même l'avait compris avant même de se jeter sur l'haiena, qui avait par ailleurs continué, en se défaisant de son arme, à marquer la claire différence de niveau qu'il y avait entre eux. Il continua encore quelques instants ces tentatives désespérées, avant qu'enfin la goule décide de mettre un terme à ce qui était, dan le fond, une véritable injure à l'art du combat et pour être honnête le jeune homme ne fut même pas surpris quand Theorem arrêta un de ses coups avec aisance et ainsi l’immobilisa. Enfin pas exactement, il fut étonné, mais pas parce qu'il avait été stoppé, mais à cause du contact avec le bras de Theorem, au contact duquel il ressentit la même sensation que quand il l'avait frappé avec sa jambe. ce n’était pas de la chair qu'il y avait sous ce tissu ! Bah après tout pourquoi est ce qu'un de ses membres seraient de chair si un autre d'entre eux ne l'était pas ? Finalement ce fut presque un sourire qui se dessina sur ses lèvres alors que son opposant annonçait la fin du combat, sourire qui bien sur s'effaça pour une mimique, amplement justifié, d’inquiétude qui fut accompagné d'un cri approprié quand son corps fut soulevé du sol, pour percuter avec brutalité ce dernier.

Le cri de peur se mua alors en un hurlement de douleur, qui ne tarda pas à être étouffé quand son visage rencontra le sol, relativement dure puisqu'il n'avait pas plu depuis un ou deux jours, sous la pression de la main de la créature qui dans le même temps immobilisait un de ses bras... Ces méthodes achevaient de prouver le professionnalisme martiale de son adversaire, néanmoins, même s'il s'était un peu calmé, se retrouvait dans un tel état de vulnérabilité ajouta à sa frustration et il tenta de se débattre quelques instants, avant de finalement se calmer et devenir prêt à prêter l'oreille aux dires de son opposant qui le relâcha, étonné qu'il ne l'ait pas déjà achevé... Peut être aurait il alors mieux valu que la terre bouche ses oreilles au lieu de maculer la face de son visage, car ce qu'il entendit le laissait tout simplement pantois... Le... La paladin royal, Tobor Stanov, dont le nom était cité comme exemple dans bien des lieux où étaient formés d'autres guerriers saints, qui passaient pour un des plus grands martyr, ayant disparu dans le donjon Kanabo après une dernière bataille qu'on disait épique et qui était à lui seul la raison pour laquelle certains aventuriers venaient s’était en vérité... Allié avec ces êtres ? Pire encore il avait du se compromettre avec une femme beast pour avoir pour enfant Theorem ! Cependant peut être ce dernier lui mentait il, mais... Quelque chose disait à Seraphin que ce serait conserver de vaines illusions. De toute manière cela ne fut pas pour le traumatiser grandement, bien sûr il était stupéfait par la chose, mais n'étant pas lui même un paladin il n’avait pas été élevé dans la "quasi-vénération" que ces derniers pouvaient vouer au plus grand d'entre eux, probablement était il alors heureux qu'il n'ait pas choisi cette voie, mais celle de l'inquisition... Ou peut être pas, après tout s'il avait suivit une vrai éducation martiale il aurait peut être pu tenir tête à Theorem, comme ce dernier semblait le prétendre, citant encore son père en exemple, qui n'avait visiblement pas dérogé à sa réputation... Jusqu'à cet pacte aberrant ! Cela occupa tellement ses esprits qu'il ne songea même pas un seuil instant à répondre à la question, qui lui paraissait plus rhétorique qu'interrogative, de son ennemi.

Il mit quelques instants à réfléchir à ce qui pouvait avoir amené une telle figure à ainsi se compromettre, mais il mit rapidement un terme, peut être parce que la réponse, s'il la trouvait, achèverait de le détruire. Peu après il releva la tête, souillé par une terre un peu cendreuse, les yeux irrité et les cheveux qui lui tombaient habituellement sur le front y était plaqué.

… Déjà des larmes de douleur, suite à la prise de Theorem avait coulé sur son visage, laissant des trainées clairement visibles sur la poussière qui maculait son visage, mais maintenant il s’y mêlait quelques larmes d’incompréhension, bien que si la douleur n’avait pas été présente il ne les aurait jamais laissé lui échapper… Et la phrase de l’haiena, l’invitant à s’améliorer pour pouvoir le défaire un jour ne fit qu’accroitre cette amère sensation, ainsi il demeura quelques instant ainsi, le visage légèrement relevé, presque à genou, les paumes contre le sol et ses bras tendus soutenant le haut de son corps, sans tenter de saisir la main qui lui été offerte. Après plusieurs secondes d’attente il frappa avec violence le sol avec son poing en poussant un cri de frustration, puis finalement il usa de cette même main pour saisir la poigne de la goule. C’était un acte infâme pour un homme de son rang, mais le souvenir de sa conversation perçait les brumes du fanatisme et elle l’épargnait … Il n’osait pas se l’avouer, mais peut être commençait il à comprendre la "trahison" de Tobor Stanov, bien qu’il se disait tout simplement qu’il se devait d’être à la hauteur de la créature afin de répondre à ses dires et que, même s’il aurait pu se lever tout seul, une aide, même de la part d’un monstre était bon à prendre. On disait bien la même chose d’un bon conseil proféré par un idiot…

"… Ton père, si tu dis la vérité créa… Theorem, était, et demeure sans doute s’il est toujours en vie, un combattant exceptionnel, mais, de ce que j‘en ai entendu dire cela résultait d’années d’expériences dédiés au combat et à la chasse aux monstres, mais aussi d’une certaine affinité… C’est ce qui fait, en plus notre nombre, que les humains supplantent les monstres, notre polyvalence. Rares sont ceux parmi nous capable de compenser vos capacités grâce à leurs habilités, tellement cette dernière est importante, mais en contrepartie, contrairement aux orcs dont la plupart se dédie pleinement au combat nous avons également des artistes, des artisans, des hommes de foi en grand nombres…. Et c’est parce que nous avons au sein de notre race la capacité d’exploiter toutes les qualités, et tous les défauts, à des degrés différents que nous pouvons vous supplanter. Notre "faiblesse" réside dans le fait que nos meilleurs combattants ne pourront jamais égaler les vôtres, si ton père est parvenu en haut de donjon c’est qu’il n’a pas rencontré de créature qui était son équivalent, mais dans une autre race, et je sais que cela existe… Pour ma part je suis un religieux, doublé d’un… Ingénieur. Je ne m’hasarderai pas sur le domaine de la foi, mais concernant la maitrise de la technologie, je peux me targuer d’être parmi les meilleurs, mais parce que nous sommes peu ! Heureusement cela est le cas également pour vous, et si nous pouvions parvenir à y prendre une suprématie… Nous pourrions enfin avoir un domaine avec lequel vous vaincre au lieu de juste avoir un statut quo."

Ces dernières paroles étaient plus prononcés à lui-même qu’adressés à Theorem, bien qu’elle ne fasse que refléter son idéologie en la matière… Cela n’empêchait pas pour autant de regarder l’haiena avec un air dur, le voyant comme l’ennemi qu’il était… Puis son regard s’adoucit, un peu, quand il acheva ses dires agressifs, étant après tout également dot de sentiments ou de pensées autres que ses pensées idéologiques. Il était fervent, mais la foi n’avait pas la suprématie sur son esprit, il y demeurait encore un certain bon sens, un miracle pour un individu éduqué de pareille sorte.

"… Et je ne suis nullement un guerrier, jamais je ne vous égalerai dans la voie que tu as choisi, et pourtant je me bats, alors ne me blâme pas d’user des armes dont je suis capable… Enfin quoi qu’il en soit je suppose que tu ne comptes pas me tuer, sinon tu l’aurais déjà fait, et moi… Je suis tout simplement incapable d’y parvenir avec toi hm ? Alors… Je pense qu’il est temps de mettre un terme à cela."

Il fit mine de de tourner les talons et de s’éloigner, mais il s’arrêta un instant, sembla réfléchir puis en regardant le ciel ajouta.

"…Tu peux partir sans crainte, par ailleurs. Je n’avertirai pas les gardes… Après tout si quelqu’un doit en finir avec toi… Je compte bien faire en sorte que ce soit moi ! Au revoir…"
avatar
Seraphin

Masculin
Messages : 213
Expérience : 665
Métier : Inquisiteur

Feuille de personnage
Niveau:
21/40  (21/40)
Race: Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques (Pv Theorem)

Message  Theorem & Ishtar le Ven 26 Oct 2012, 11:06

Les humains ne semblaient voir dans les monstres que de puissants guerriers, sans art ni foi... Comme il se trompait. Mais il n'avait pas vu l'intérieur du donjon, dont le confort pour les monstres était digne d'un palace humain. Il n'avait pas vu les grandes statues qu'on faisait ou encore les machines pour simplifier la vie de certains monstres. Mais quelque part, Theorem était à blâmer aussi... Il n'avait vu les humains que comme des monstres qui tuaient les monstres par centaines sans se soucier s'il s'agissait d'enfants ou non. Après tout, le massacre de monstre était une activité prônée par les aventuriers. Mais entrer dans le village lui avait apprit que malgré la peur, l'humain était capable des meilleurs choses.

"Tu as tords... Moi aussi je suis un ingénieur... et j'ai la foi... Sans quoi certains de mes pouvoirs ne fonctionneraient plus. Et sans quoi, le fonctionnement de ton arme m'aurait été inconnu. A toi aussi, il te reste beaucoup à apprendre sur les monstres..."

Theorem récupéra son hanfu et ses geta au sol avant de le replier et de le mettre dans sa besace dans son dos. Reprenant ensuite son épée, il la rangea dans son fourreau. Posant les mains sur ses hanches, il regarda Seraphin qui avait visiblement envie de partir. Sûrement qu'il se retenait de faire son devoir. L'Haiena savait cependant que cet humains n'allaient plus être véritablement un ennemi... Ils étaient autre chose désormais.

"Nous nous reverrons... Je ne sais toujours pas ton nom mais... me trouver à la Tour Kanabo ne sera pas compliqué pour toi. S'il faut ça pour que tu sache plus sur nous, ou sur mon père... Passe les portes des remparts et au premier garde qui te verras, dit-lui que tu viens voir le Banneret Theorem. Je me chargerais personnellement de faire savoir qu'un humain aura un sauf-conduit à celui qui prononcera ces mots... Tient regarde, ce ne sont pas tes hommes là ?"

Pointant la direction opposé, le temps que Seraphin tourne la tête pour voir... Theorem s'éclipsa en silence. Habillé en noir, il était caché dans la pénombre du bosquet. C'est sans attendre que le garde du donjon retourna à son logis, laissant seul l'humain. Ce dernier n'aurait pas de mal à revenir au village, et le donjon tout le monde savait où il était. Theorem n'eut aucun mal à revenir chez lui, jusqu'aux remparts avant de tourner la tête une dernière fois vers le village, et de passer la grande muraille. Au moins, il avait son thé et son encens...
avatar
Theorem & Ishtar
Maison Bivoï

Masculin
Messages : 852
Expérience : 468
Métier : Amirauté de la Marine d'Inferis et de la colonie de Nachtheim

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Undead
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques (Pv Theorem)

Message  Seraphin le Sam 27 Oct 2012, 20:30

Seraphin ne s'était pas attendu à ce que son opposant lui réponde et de fait, cntrairmeent à ce qu'il avait initialement prévu, il ne partit pas sur le champs, prêtant ainsi l'oreille aux dires de Theorem, tout en continuant cependant à lui tourner le dos. Ce n'était pas du mépris comme on aurait pu le penser... Non tout simplement il avait honte et s'il pouvait encore supporter les mots de la créature il serait incapable de supporter sa simple vision qui lui évoquait, sans qu'il puisse s'en empêcher, sa propre faiblesse. Ainsi les yeux tournés vers le ciel il écouta sans un mot cette fois les propos de la créature. Son évocation quant au fait qu'il était lui aussi ingénieur et avait la foi... Mais la foi en quoi ? L'humain ne pouvait le deviner et il préféra alors écouter la suite des mots, se sermonnant par ailleurs d'avoir à nouveau tu son nom, il n'avait aucune raison, même parmi ses sacerdoces religieux, de le dissimuler. Néanmoins alors qu'il songeait à se raviser il fut frappé de stupeur, et manqua presque de se retourner, face à l'invitation de l'haiena... L'humain l'avait à nouveau menacer au travers de ses paroles et il se montrait des plus cordiales... Pourquoi ainsi se mettre à découvert ? L'inquisiteur pourrait très bien mettre la chose à profit, pouvoir monter un plan en se basant sur cette ouverture qui lui serait donné... Finalement il essaya d'essayer de comprendre alors qu'il regardait autour de lui, surpris que Theorem lui signale la présence de ses hommes. La première pensée qui lui vint à l'esprit était que la créature devait déguerpir de suite, la seconde, en se rendant compte que s'était déjà fait, qu'il fut bien naïf et enfin... Pourquoi s'était il inquiété ? Parce qu'il désirait régler lui même ses comptes avec Theorem ? Sans doute, mais si l'inquisiteur ne pouvait pas tolérer d'autres explications quelque chose au fond de lui n'était pas dupe... Ainsi il releva la tête vers le ciel, puis avec un sourire dit, comme si l'haiena pouvait encore l'entendre.

"...Seraphin... Je m'appelle Seraphin."

Il demeura ainsi quelques instants, comme pour attendre une réponse qui ne vint pas, puis il retourna au village sans angoisse et avec moins de doute et de culpabilité que quand il avait épargné cette banshee. Bien entendu ses hommes l'interrogèrent sur le pourquoi de son absence, il répondit juste qu'il était allé consacrer les terres autour du village pour repousser les monstres. Les villageois qui entendirent la nouvelle parurent rassérénés,mais le jeune homme mentait... Et s'il était vrai que cela aurait pu lui porter préjudice il en faisait fi, les autres inquisiteurs ayant eu les preuves qu'une consécration ne pouvait repousser les créatures autres que revenants et démons et il était peu probable qu'un hameau pareil attire de tels monstres...

A moins qu'ils ne viennent pour acheter encens et thé.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les jours s'écoulèrent sans plus d'incident, durant lesquels Seraphin trouva le marchand chez qui son curieux interlocuteur s'était fourni. Le commerçant n'était pas très connu et pourtant il était un des seuls à pouvoir fournir thé et encens à des lieux à la ronde. Le jeune homme en profita pour lui acheter de quoi exécuter un rituel d'encensement et il lui fallut les paroles les plus convaincantes du monde pour que l'individu accepte de se faire payer par un inquisiteur. Le lendemain il était temps pour Seraphin et ses hommes de quitter le hameau, ce qui fut fait après que le clerc ait éxécuté son rituel sous le regard reconnaissant des habitants qui voyaient leurs craintes chassées, un peu.

Une autre semaine passa le temps qu'il retourne à son cloitre, n'ayant heureusement pas de rapport à faire contrairement à la dernière fois, ne pouvant mentir à son supérieur ce dernier se serait sans doute étranglé avant d'ordonner quil soit amené au bucher... Ce qui aurait été le chatiment appropprié pour un clerc qui aurait passé un tel pacte avec les créatures, mais en y réfléchissant il lui semblait qu'il y avait quelque chose de bon a retiré de cette rencontre. Elle lui avait déjà permis de lui montrer ses faiblesse qui étaient la fragilité de son arme, sa méconnaissance du corps à corps, ainsi que celle vis à vis des monstres. A tous il tenta de pallier durant les trois jours suivirent. il passa ainsi la première journée à remplacer la pierre de l'arme, mais également à lui ajouter une fonctionnalité bien particulière, s'inspirant des rapière dissimulant un pistolet dans leurs gardes. Cependant pareil chose déterioré la précision, l'efficacité et la fiabilité de l'arme à feu elle même et comme Seraphin la maniait mieux que les épées il fit plutôt des sacrifices sur la lame. Ainsi il la monta un peu au dessus du canon, suffisamment pour qu'elle ne dévie pas la trajectoire de la balle. Elle était assez large pour ne pas se briser aisément et s'apparentait en tout point à celle d'un poignard de bonne facture, si ce n'était que le côté de la lame dirigé vers le canon était tranchant, ce qui n'était pas le cas de l'autre pour qu'il puisse continuer à se servir de son arme pour parer. Les deux journées qui suivirent quant à elle furent dédié dans la matinée à l'étude attentive des techniques rudimentaires de combat au corps à corps ainsi que sur la fin à quelques tirs pour s'exercer, à l'extérieur du cloitre cependant car les bruyantes détonations ne sauraient y être tolérées. L'après midi était quant à elle étudié à la lecture d'ouvrages évoquant les monstre en des termes plus ou moins religieux, et en particulier ceux traitant des goules.

C'est ainsi que trois semaines après sa rencontre avec Theorem, Seraphin manqua de s'effondrer en lâchant l'ouvrage qu'il tenait en main et ne dut le fiat de rester debout qu'à l'intervention d'un confrère. Hébété il fut ramené dans sa chambre et comme le livre qu'il tenait s'étiat refermé en tombant au sol on ignorait quel page pouvait avoir provoqué ce malaise. Pour éviter cela on brula l'ouvrage sans attendre que Seraphin apporte son témoignage... Mais alors que les cendres du papier et du cuir s'envolaient dans le ciel le jeune homme avaient déjà récupéré et étendu sur sa couche fixé une fiole dont le contenue rouge lancer quelques reflets.

Le sang de l'assassin de son père, et peut être même de celui qui avait enlevé sa mère...

Il ignorait tout de lui, sa race, son nom , son visage, le lieu où il se trouvait et jusqu'alors il avait toujours que lorsqu'il le verrait il saurait... Alors ce qu'il avait lu dans l'ouvrage lui donnait les moyens de s'en assurer. Les goules Haïena avaient la faculté d'être lié par une espèce de lien psychique aux personnes dont elles buvaient le sang. c'est ce que Seraphin avait lu dans l'ouvrage et c'était le fait de découvrir une piste, exploitable en plus de par des conséquences, quant à celui qui avait bouleversé sa vie.

Finalement le rendez-vous au donjon Kanabo ne demeurerait peut être pas sans réponse...
avatar
Seraphin

Masculin
Messages : 213
Expérience : 665
Métier : Inquisiteur

Feuille de personnage
Niveau:
21/40  (21/40)
Race: Human
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bas les masques (Pv Theorem)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum