[Event]La guerres des donjons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Event]La guerres des donjons

Message  Shiru le Lun 05 Nov 2012, 00:00

Shiru était installer dans la salle du trône. Sur ses genoux, le Liber Draconis. Très ancien ouvrage, il contenait toute les informations sur le donjon. Le nombre de monstres, vivant ici. Ceux qu'ils avaient perdues. Ceux qui savaient se battre. Les plans du donjon, et encore bien d'autres informations. Pour autant, la démone ressentait un malaise. Quelque chose se préparait, elle le sentait. Mais quoi? Elle ne le savait pas encore.

Alors que la démone avait la tête ailleurs, quelqu'un entra en trombe dans la salle du trône. Il s'agissait d'une reptile, superbe femme dragon. Grande, sa peau était d'un noir d'ébène. Cette femme aurait facilement pu avoir n'importe quel homme a ces pieds, mais Shiru, la connaissant bien, savait parfaitement qu'elle n'était pas intéresser par eux. Ishtar Naviento. Cette dragonne avait demander asile a Oni et Shiru en fuyant son père, un terrible tyran. Pourtant, la dragonne, qui s'était parfaitement acclimater au donjon, semblait être morte d'inquiétude. La jeune démone ne connaissait qu'une seule raison qui pouvait expliquer cette inquiétude.... Focus.


- " Ishtar, que se passe-t-il? "

- " Shiru... Comme tu t'en doutes, j'ai toujours des contactes avec mon ancien donjon. Et je viens simplement de l'apprendre... Focus marche vers le donjon. Il vient pour nous décimer. "

La démone bondit sur ses pieds. Elle connaissait la puissance de cet ennemis...

On aurait pu croire que, étant dans la même situation, tout les donjons auraient été lier. Pourtant, le donjon Naviento était rivaux avec le donjon Kanabo. Chacun avait ses propres valeurs : Shiru prônait la non violence. Elle refusait qu'ils s'attaquent aux humains. Bien sur, il fallait se défendre, mais créer la guerre, très peu pour eux! Par contre, le donjon Naviento lui était un vrai problème. Aux yeux de Focus, seuls les forts avaient le droit de vivre, et les humains eux, devaient mourir. Non seulement ils alimentait la haine des hommes envers les monstres, mais en plus, ils se montraient sans pitiés pour les monstres sans défenses. Aux yeux de Shiru, ils étaient encore pire que les humains.

Shiru, morte d'inquiétude, marchait de long en large.


- " Et où sont-ils!? "

- " Ils arrivent. Ils seront là très bientôt, et attaqueront certainement à la tomber de la nuit. Il faut réagir, et vite! "

Shiru soupira. Combattre les hommes, s'était une chose. Mais affronter d'autres monstres, dont leur seul plaisir était la guerre... Cette bataille serait rude. Un grand nombre d'entre eux allaient certainement mourir, mais ils devaient se battre!

L'alerte fut sonner. Les monstres ne pouvant combattre furent mit à l'abris, à l'intérieur du donjon. Tout ceux qui pouvait combattre furent appeler sur les remparts. Prenant son courage a deux mains, la démone commença a parler, alors que le soleil se couchait.


- " Monstres! Mes chers amis... Nous seront attaquées cette nuit! Mais cette fois, nos ennemis ne seront pas les hommes... Il s'agit d'un donjon rival. Le donjon de Focus Naviento. Ils viennent nous attaquée car, à leurs yeux, notre donjon est un donjon faible, car nous accueillons et protégeons tout ceux qui nous demande asile. Si nous voulons survivre, nous allons donc devoir nous battre! Pour autant, je ne vous force pas a mettre votre vie en danger... Mais n'oubliez pas que, dans cette tour, qui a été votre chez vous, des gens comptes sur nous. Des enfants, des malades, des faibles. Des gens qui, si jamais personne ne s'occupe d'eux, ne survivront a cette guerre. Et il est de notre devoir, à nous, qui savons nous battre, de mettre notre vie en jeu, pour notre liberté! "

Une petite créature volante vola jusqu’à Shiru. Petit Imp volant, il l'averti. L'ennemis approchait... Ils seraient bientôt sur eux. La guerre allait commencer...
avatar
Shiru
L'Invocatrice

Féminin
Messages : 207
Expérience : 408
Métier : Boss du Donjon

Feuille de personnage
Niveau:
50/50  (50/50)
Race: Demon
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Event]La guerres des donjons

Message  Focus Naviento le Lun 05 Nov 2012, 00:00

… Six mois... Voilà six mois qu'on avait rapporté à Focus Naviento, patriarche de sa famille, le grand dragon noir, le seigneur incontesté du donjon qui portait le nom de sa dynastie, l’existence d'un autre lieu de vie pour les monstres, une autre tour, assez similaire à la sienne dans la forme, mais qui dans le fond représentait tout ce qu'il abhorrait. La bonté, la faiblesse... Et les humains. Cinq mois s'étaient écoulés durant lesquels il avait envoyé ses plus habiles espions prendre des information et après études de ces dernières il avait mis en marche son armée pour la mener au combat. Cela faisait donc environ un mois qu'elle marchait sur cette demeure avec la ferme intention de la ravager. Pour quels motifs ? Quelles raisons ? Ces dernières étaient simples.

Comment un lieu pouvait se targuer de servir la cause des monstres alors qu'il entretenait les plus faibles d’entre eux, qui se montreraient inutiles dans la lutte qu'ils devaient mener en prenant certaines ressources qui devaient revenir aux forts ? Alors qu'il subissait passivement les assauts des hommes, sans jamais riposter au delà de leur murailles ? Alors qu'il abritait des humains, l'ennemi juré de toutes les autres races ! Du moins cela était ce que le drake avait dit à ses soldats et, bien qu'il n'en pensait pas moins, son intérêt pour ce donjon était éveillé par d'autres choses.

Premièrement le nom... Donjon Kanabo... Il avait sur le champs pensé qu'il était possible qu'il ait un lien avec cette archange qui avait tué le pape des humains il y a bien des années, d'où le pourquoi il avait même dans un premier temps déployé tant de moyens pour récupérer des informations et il dut avoue qu'il ne fut pas déçu. Dès le premier rapport il avait ainsi apprit que l'archange était à l'origine de la construction de la tour, mais qu'elle y était également demeuré le régissant, mais en partageant ce pouvoir avec deux autres individus. Dès qu'il avait appris cela Focus n'avait nullement cherché à retenir le grognement méprisant qui franchissait ses lèvres... Peu importe qui étaient se partenaires elle avait amplement la puissance nécessaire pour gouverner seule, alors pourquoi s'encombrer d'égaux inutiles, si ce n'était au nom d'une écœurante bienveillance ? Pathétique...

Et ce mot revint souvent à son esprit quand il lisait les rapports de ses espions et dans un premier temps son intérêt pour cet autre donjon s'affadissait et son regard se tournait vers des horizons plus proches et aux bénéfices bien plus importantes... Il serait toujours temps plus tard de mater au plus tôt ce regroupement de faibles créatures et d'humains renégats qui n'en étaient que d'autant plus méprisables. Mais dans le premier rapport du troisième mois le feu de son intérêt devenu flammèche devint soudainement brasier. Alors qu'il s'attendait à voir dévoiler une nouvelle faiblesse de ce concurrent, qui viendrait s'ajouter aux faits que rares étaient les habitants qui, même parmi les gardes, avaient des capacités martiales arrivant au niveau de celle que possédaient ceux autorisés à vivre sur son territoire, qu'une blessure au crâne qui rendait çà ses yeux vulnérable Oni Ni Kabao et qu'une loi par trop laxiste facilitait grandement la tâche à ses espions, il apprenait qu'une de ses filles rebelles y avait trouvé refuge et alors qu'en vérité il l'avait presqu'oublié une foule de souvenirs enfouis sous d'autre préoccupation lui revint en mémoire... Son enfant lui avait fait un terrible affront, il lui fallait la châtier et par la même il ferait un exemple, rasant ce lieu que la rumeur disait être un havre de paix pour les créatures là où elle rapportait que ses terres n'étaient réservés qu'au plus fort... Ce qui était vrai, mais la paix était une aberration, à moins qu'il n'y ait plus d'ennemis à combattre et de fait il fallait couper court à ce « conte de fée » et, par la même, réparer les offenses passées.

Cependant si la haine rongeait le cœur du dragon il n'en demeurait pas moins un fin stratège et de fait ne se laissa pas emporter, laissant encore un peu de temps à ses espions, tout en leur donnant des consignes bien précises. Ces dernières consistaient en deux points, récolter autant d'informations que possible sur Ishtar, sa fille rebelle, et étudier tant que possible les faiblesses et, possibles, forces martiales du donjon. De fait il lut avec une très grande attention les missives qui suivirent. Apprenant ainsi les capacités de sa progéniture, sa tâche dans le donjon, qui consistait à en dépraver les habitants, mais aussi que si l'équipement et les talents des individus du donjons laissait à désirer la structure elle même était redoutable. Les murs, soutenus par la magie de l'archange, ne seraient pas aisés à détruire, il était impossible d'empoisonner les réserves d'eau et ses habitants n'avaient pas besoin de culture d'élevage ou de commerce extérieur pour produire de la nourriture et le pire de tout... La résurrection de tout individu qui périssait dans le périmètre des murailles. De fait le temps ne jouerait pas en sa faveur, car ses vivres seraient limités et s'ils pillaient les villages alentours ce serait risqué de s'attirer l'ire des humains, qui jusque là n'interviendrons probablement pas, trop heureux de voir des créatures s'entre-tuer. Bien sur il ne les craignait pas, mais s'ils devaient être pris en étau il ne se faisait pas d’illusion sur ce qui adviendrait. Ainsi avant même de déclarer la guerre il commença à élaborer la stratégie qu'il mettrait en œuvre et commença à donner ses directives qui n’éveillèrent aucun soupçons parmi ses hommes, si ce n'étaient les plus hauts gradés ou les vétérans qui en avait une petite idée...

Quoi qu'il en soit la nouvelle du départ en guerre souleva de grands vivats, Focus s'y attendait. Tous, qu'ils soient ange ou démon, elfe ou orcs, nain ou gobelins. Tout ceux sous ses ordres étaient des guerriers, il ne permettait pas qu'il en soit autrement et un guerrier était toujours heureux d'avoir une occasion de se battre, même s'il n’était pas rare que ses soldats s'entre-déchirent par simple amusement et il n'empêchait pas la chose, ainsi seuls les plus forts demeuraient. Une semaine après l'annonce le départ eut lieu, une semaine durant laquelle Focus donna des directives aux quelques hommes qui resteraient, en grande majorité des aquatiques qui ne pourraient les accompagnes, afin qu'ils s'occupent de ses plus jeunes enfants... Ceux qui n'avaient pas encore dix ans et de fait ne l'accompagnerait pas. Il eut également un ordre concernant sa sœur qui portait un enfant depuis six mois maintenant... Pas une personne ne devait l'approcher, si ce n'était pour récupérer l'enfant s'il venait à naître avant son retour et pour souligner ses dires il choisit un de ses hommes au hasard et lui fit subir milles supplices devant les autres. Ils savaient déjà ce qui les attendait, mais un rappel de temps à autre ne faisait pas de mal... Dans le fond il « regrettait » de ne pouvoir l'emmener, mais ce serait trop risqué... De toute manière il saurait quand son rejeton viendrait au monde alors même si l'assaut devait s'éterniser il pourrait bien se permettre de revenir rapidement et de « s'assurer » que sa sœur s'acquitte toujours de sa tache de procréatrice.

Au terme de cette semaine plus de trois cents créatures marchant de manière désordonnée, guidant un des chariots qui contenaient de quoi élaborer de puissantes armes de sièges, ou portant des échelles quittèrent le donjon Naviento sous le commandement de Focus et après des pertes minimes du aux aléas du voyage, ainsi qu'à une rencontre avec un groupe de beasts en direction de leur cible et qu'ils avaient eu un peu plus de mal à éliminer que prévu, et un mois de marche ils étaient enfin arrivé en vue du donjon... Il était probable que ce soit réciproque, néanmoins l'effet de surprise était déjà perdu, le dernier rapport d'espionnage qui, tout en rapportant à Naviento les noms et les descriptions de certaines personnes potentiellement dangereuses l’avait informé de la capture d'un de ses espions et même s'il connaissait les capacités de ce dernier il ne se faisait pas d'illusion sur le fait qu'on ait pu lui extorquer des informations... Et secrètement il espérait qu'il soit encore en vie pour lui en faire payer le prix.

Quoi qu'il en soit leur campement, amas de tente orné d'une palissade sur laquelle flottait quelques drapeaux, disparates, mais parmi lesquels un d'entre eux dominait, le blason Naviento, une gueule de dragon noir sur fond pourpre, avait été érigé dans la soirée. Il était visible depuis tout le rempart Ouest du donjon, tout en demeurant hors de portée de flèches ou de sorts, quant aux armes de défenses telles que des balistes ou des mangonneaux Focus savait qu'ils n'en possédaient pas. Leurs armes de sièges quant à eux étaient déjà prêtes, il les avait fait fabriquer trois jours avant, tirant partis des capacités sur humaines de ses troupes qui bien qu'ayant marché toute la journée et érigé le campement étaient encore prêt à en découdre. Cependant il fallait encore mettre en place un semblant de stratégie et le dragon noir préférait éviter que ses hommes se sur-estiment et se fassent tuer car ils seraient trop fatigués, ce serait une juste chose certes, mais cela risquerait aussi de compromettre ses projets. La défaite ne saurai être tolérée.

C'est ainsi, alors que la nuit tombait, qu'avec ses plus fidèles officiers il était dans sa tente à étudier une carte. Chacun avait donné son opinion, sauf lui, , dont la décision ne saurait être contesté, c'était donc à son tour de se prononcer après avoir analysé les points de vue de chacun de ses sous fifres avant d'imposer le sien. Son regard balaya l'intérieur de la tente, sep osant tour à tour sur chacun des cinq individus présents. Le premier à avoir pris la parole était son plus ancien serviteur encore en vie, Vartass, ce qui était un exploit d'autant plus qu'il employait le crâne d'un des congénères de Focus pour pratiquer sa puissante magie de feu, ce qui pour d'autre aurait constitué un prétexte suffisant pour être tué sur le champs. Son point de vue était qu'il fallait frapper sur le champs, en engageant tout les hommes et déchaînant dans le même temps les armes de sièges pour submerger l'ennemi, une stratégie assez peu subtile, surtout pour un mage, mais il savait ce qu'il convenait de dire pour plaire à son seigneur... Chose qu'il partageait avec Rex, un des fils de Focus, perçu comme le meilleur épéiste de l'armée, si on exceptait son seigneur lui même, et qui était le bras droit ainsi que l'homme à tout faire de son père, et qui présentement se contenta de dire qu'il partageait l'avis du sorcier, une manière comme une autre de se prémunir du courroux du seigneur de guerre. Une autre opinion cependant fut donné quand un démon, répondant au nom de Kesseleth, prit la parole, il proposait de harceler le donjon en usant uniquement d'armes de siège tout en capturant toutes créatures qui souhaiteraient rejoindre le donjon, ainsi, en plus de subir peu de pertes il viendrait un moment où ils pourraient profiter de la bonté, qui n'était qu'une faiblesse, de leurs ennemis, déjà affaiblis par leurs armes de sièges, afin de prendre possession des lieux. Cette méthode qui nécessiterait beaucoup de temps avait arraché un grognement au dragon qui lança un regard noir à l'infernal, néanmoins il le laissa en vie. Non par clémence, mais parce qu'il l'interloquait... Il était venu peu avant le départ en guerre au donjon et avait le jour même acquis sa position en faisant montre d'une vitesse surprenante, dont il se servit pour tuer son prédécesseur le jour même, non sans tuer une dizaine d'autres opposants qui pensaient pouvoir lui prendre sa place fraîchement gagné... Quelque chose de banal dans le donjon Naviento, mais Vartass avait affirmé ressentir chez cet individu une autre énergie que celle qu'il avait employé pour devenir officier. Il n'avait donc pas dévoilé tout son potentiel et Focus, sans être inquiété, aimerait savoir quelle était sa puissance réelle avant de le tuer, comme par curiosité. Ainsi malgré ses dires il lui laissa la vie sauve et ce fut au quatrième des officiers de prendre la parole. La naga répondant au nom d'Emyra, était une combattante crainte, mais qui surtout était désireuse d'arracher le titre de meilleur épéiste du donjon à Rex, il était par ailleurs étonnant qu'ils ne se soient pas déjà entre-tué. Sans doute parce que malgré le fiat que son style de combat, où elle usait de ses quatre bras pour manier de courtes lames, était bien maîtrisé tous s'accordaient à dire qu'elle était encore loin du niveau de Rex en duel, bien qu'il était probable qu'elle ait des facilités face à un grand nombre d'ennemi. Son avis fut à peu près similaire à celui de son opposant et du sorcier, sauf qu’elle ne précisa des points, proposant de diviser les forces en quatre troupes égales qui iraient chacune à a l'assaut d'un des murs. Enfin le dernier d'entre eux, un elfe noir réputé pour sa maîtrise de l'arc et des pièges du nom de Xeran, pris la parole en affichant un sourire moqueur et narquois en proposant qu'il serait bien plus simple de s'ingénier à attiser la haine des humains au points qu'ils mettent sur pieds une armée qui raseraient aisément le donjon tout en les affaiblissant.

Ce fut la dernière fois qu'il parla.

Plus vif que lui la main de Focus empoigna sa gorge et serra brusquement, au point de lui briser la nuque et de e tuer sur le coup, ne lui laissant que le temps de hoqueter de surprise avant qu'il ne devienne rien de plus qu'un pantin désarticulé que le dragon envoya négligemment dans un coin de la tente, il livrerait le corps au charognard plus tard... Pendant un bref instant le silence s'abattit autour de la table alors que tous comprenaient le pourquoi de la réaction de Focus... En plus du fait qu'il était évident qu'il ne laisserait personne d'autres détruire le donjon il était évident que jamais le dragon ne s'abaisserait à se faire aider par les humains, même si c'était en les manipulant... Quoi qu'il en soit après cet « intermède » il finit par prendre la parole et fit part de sa décision.

"… Nous enverrons la majorité de nos forces sur le mur Est et c'est également sur ce dernier que nous tirerons avec les armes de sièges . Ils n'ont aucune expérience martiale ils vont donc envoyer toutes leurs troupes disponibles sur le même flanc. Pendant que le quart de nos forces et un simple bélier nous ouvrirons une brèche sur un des murs au cas où notre assaut frontal serait un échec, j'espère que ça ne sera pas le cas. Dans tout les cas une fois la brèche effectuée le second groupe se séparera en deux pour rejoindre le premier, passant ainsi sur tout le chemin de ronde et éliminant les hommes qu'il pourrait y rester avant de rejoindre le premier et l'aider si le combat fait toujours rage. Je prendrai part avec Emyra et Rex à l'assaut direct, Kesseleth et Vartass vous mènerez l'autre troupe. N'ayez pas peur de voir des renforts survenir, le donjon est trop éloigné du rempart pour qu'ils puissent envoyer rapidement des soldats... Des questions ?"

Il n'y en eut aucune, ou alors les officiers les gardaient pour eux pour ne pas énerver Focus qui reprit la parole en sortant alors six parchemins, un pour chacun des officiers dont lui, il y en avait maintenant un de trop.

"… Il s'agit des noms et des descriptions de certaines personnes importantes du donjon ou dont nous pourrions tirer profit. Voici vos directives pour chacun d'entre eux. Premièrement, concernant le triumvirat que constituent Shiru, Oni Ni Kabao et le dragon il est peu probable qu'ils prennent directement part au combat, mais s'ils le font concentrez vos efforts sur eux. Ensuite on m'a signalé la présence d'une dissidente, une loup-garou du nom de Séléna Moonlight aux méthodes... Comparables aux nôtres, si vous la voyez,n, donnez ordre à vos hommes de la capturer ! Il sera possible de la retourner et de bénéficier de son influence. L'overlord, que l'on croyait mort est également présent au donjon, mais il s'est attendri et est surtout fidèle à ce lieu, donc à moins qu’ils ne vous signifient clairement qu'il souhaite nous rejoindre tuez le également ! Et à propos de tuer... On m'a évoqué un humain qui se ferait appeler Crocs noirs et qui aurait la main mise sur le marché noir et les ruffians qu'abritent ce donjon et serait également en possession de nombreux artéfacts. Comme pour tout humain tuez le sans aucune pitié, peu m'importe s'il veut nous rejoindre, mais avant arrangez vous pour savoir où il a dissimulé ses objets de puissance. Par ailleurs vous ne rêvez pas, parmi ces noms il y a bien celui des «Naviento », une des mes filles les a rejoint, interdiction d'y toucher si vous la voyez arrangez vous juste pour me communiquez sa position ! Enfin pour les noms qui restent il s'agit juste d'officiers ou de gardes un tant soit peu qualifiés dont il faudra vous méfiez si vous venez à les affronter, je n'ai aucune directives particulières les concernant. Faites en ce que vous en voulez."


Chacun des officiers saisit une feuille, en laissant ainsi une sur la table, et lut rapidement les noms qui y était. Leurs visages s'illuminaient petit à petit d'un sourire, tous bouillant de la hargne d'en découdre au plus vite. Il y eut même un éclat de rire de la part du démon qui se justifia cependant rapidement. 

"Ts ! Parmi les noms des gardes dont on doit se méfier... Vous avez vu il y a des humains ! Ils doivent être vraiment désespéré pour que certains de leurs meilleurs combattants soient de cette vermine !"

Les autres officiers, et même Focus, rirent de bon cœur et ce fut sur cette dernière phrase que la réunion prit fin et que chacun retourna dans ses quartiers, laissant le dragon noir seul dans sa tente. Seul avec se pensées de pillage et de carnage qui ne faisaient qu’accroître le sourire qu'était parvenu à lui arracher Kesseleth. Il avait bien fait de le laisser en vie pour l'instant.

L'assaut se fit dès l'aube, tout les hommes étaient déjà levé et prêt, la seule chose ayant un peu retardé l'échéance étant la préparation du tir des armes de sièges, dont le claquement fut couvert par le cri de Focus.

"A L'ATTAQUE ! SUS AUX FAIBLES ET AUX TRAÎTRES ! PAS DE QUARTIER !"

Ce cri fut entendu jusqu'aux murailles où les défenseurs frémirent de peur en voyant les rochers fendre le ciel et cette marée de créatures avides de violence déferlent avec deux bélier de de nombreuses échelles afin de prendre d'assauts les murs. Dans un premiers temps certains mages tentèrent de repousser les projectiles des armes de siège, mais bien souvent le résultat était médiocre et s'ils savaient des vies le rochers percutaient avec violence le rempart, le fragilisant un peu plus à chaque fois et, qui plus est, il s devenaient la cible prioritaire des archers, arbalétriers et des sorciers adverses contre lesquels ils ne pouvaient rien et ils changèrent finalement de stratégie, laissant la pluie de mort tomber sur eux et leurs frères d'armes afin de rendre la pareille à leurs assaillants.

Néanmoins leurs sortilèges étaient bien faible en comparaison à la puissance de ceux de leurs opposants et il en allait de même pour les guerriers . La plupart à ce jour avaient comptés sur leurs capacités innées pour défaire les humains qui eux n'avaient que l'expérience pour espérer les terrasser, de fait face à un adversaire qui cumulait habilité naturelle et entraînement ils ne faisaient pas le poids. Pourtant pendant un instant l'affrontement sembla être sur un pieds d’égalité, les défenseurs parvenaient à faire basculer les échelles ou à repousser les quelques individus qui escaladaient le mur à l'aide d'armes de jet ou de projectiles divers. Mais la donne fut changés quand les béliers, qu'il était impossible d'embraser grâce à des protections magiques apposés par les sorciers au service de Naviento, commencèrent à ébranler les murs, mais surtout lorsque Focus, usant de ses ailes, parvint à mettre pieds sur la muraille. En première ligne pour faire couler le sang il mania avec habilité sa lourde lame tuant un, si ce n'était deux ou trois, adversaires à chaque coup, et les quelques personnes qui tentaient de profiter de sa relative lenteur pour lui asséner un coup avait en retour une désillusion lorsque leur arme frappait la lourde armure du meneur ennemi sans le blesser d’une quelconque manière, mais au moins était elle brève puisqu'ils ne tardaient pas à périr.

Cette intervention brutale permit à ses hommes de finalement poser leurs échelles, le dragon semant suffisamment le chaos parmi les défenseurs pour qu'ils ne songent plus à repousser les autres assaillants, et rapidement ils parvinrent à prendre à leur tour position sur les remparts, commençant à submerger les défenseurs sous leurs nombres. Cependant un fiat les prit au dépourvu quand, alors que la victoire était acquise, les corps de leurs ennemis mort se décomposèrent, ne laissant sur place que les armes et armures . Focus se rendit alors compte qu'il avait oublié un fait important dans sa stratégie... Le pacte de résurrection du donjon ! La majorité de ceux qu'ils avaient tués aujourd'hui allaient ressusciter ! Les seules pertes réelles qu'ils leur avaient infligés étaient la perte de pièce d'équipement et des quelques monstres dont les corps avaient basculés du mauvais côté des remparts, soit une quantité négligeable ! Il ne put retenir un hurlement et alors ses hommes, qui venaient d'achever la dernières des créatures leur résistant, s reculèrent rapidement, même s'ils ne comprenaient pas la raison de cette hargne. Le moins rapide d'entre eux se vit frapper par la lourde lame du dragon qui mit toute sa hargne et sa force dans son coup, séparant ainsi le haut du corps de sa victime,un orc, du bas... Ce n'était pas suffisant pour apaiser sa frustration et de fait il frappa violemment avec son poing un des créneaux, sans subir aucune douleur grâce à ses écailles.

Cependant il fut bien obligé d'admettre que le résultat n’était pas si...Déplaisant que cela. Après tout Kesseleth et Vartass ne tardèrent pas à les rejoindre, enfin presque puisque le démon ne put rejoindre le gros de la troupe, une section de la muraille s'étant effondré sous l'action conjointe des béliers et des autres armes de sièges. Eux n'avaient essuyé aucune perte et rencontrés qu'une maigre résistance, ils étaient donc maître de tout le rempart qui ceignait le donjon et il serait presque impossible de les déloger de là une fois qu'il y aurait pleinement pris position. Qui plus est même s'ils n'avaient infligé que trois « vrais » morts à leurs ennemis ce combat indiquait clairement leur supériorité. Certes ils avaient été plus de deux cents contre une cinquantaine de gardes, mais ces derniers depuis leur position défensive ne leur avaient infligé qu'une vingtaine de morts et il était probable que les autres habitants du donjon se montrent encore plus pathétique que les gardes... Il hésita un bref instant entre le fiat de s’approprier entièrement la muraille, ou bien de partir directement à l'assaut du donjon... Finalement ce fut la première hypothèse qui l’emporta.

Certes il y avait le risque de laisser le temps à l'ennemi de se ressaisir, mais ils n'étaient pas en terrain familier et la distance qui les séparait du donjon lui même était encore relativement grande, charger aveuglément serait risqué, même s’il s'agissait de sa stratégie favorite.. Il valait mieux laisser le temps aux hommes de se regrouper, de défaire le campement déjà mis en place et surtout de parvenir à faire passer les armes de sièges de l'autre côté, nul doute qu'une fois encore leur support serait précieux... Et puis même s’il souhaitait une victoire éclair, cela ne lui déplaisait pas d’imaginer ces faibles trembler à l'idée d'enfin subir la loi du plus fort qui les avaient oubliés jusque là !

Le donjon avait gagné un jour de répit, quant à savoir si c'était pour le meilleur ou pour le pire...


Dernière édition par Focus Naviento le Lun 05 Nov 2012, 00:31, édité 3 fois
avatar
Focus Naviento

Masculin
Messages : 67
Expérience : 511

Feuille de personnage
Niveau:
1/40  (1/40)
Race: Reptile
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Event]La guerres des donjons

Message  Shiru le Lun 05 Nov 2012, 00:12

Le combat fut rude. De nombreuses morts, parmi les monstres. Heureusement, la magie opéra, et tout ceux tombés aux combats furent ramener à la vie, à l'intérieur du donjon. Shiru, ne pouvant malheureusement pas risquer sa vie, sans mettre en périls la sécurité du donjon, du se retirer a l'intérieur de la tour, dans la salle d'invocation, et aider a ramener à la vie ceux qui étaient mort.

Un seul avantage ressortait de se combat : Shiru connaissait maintenant la force de leur ennemis. Et, contrairement a ce qu'ils croyaient, toute leur force n'avaient pas été mise sur le rempart. De nombreux guerrier était au pied de la tour, à attendre les ordres. Maintenant, les voila cerner... Pour autant, il ne fallait pas abandonner.


- " Mes amis! L'ennemis est a nos portes. Nous avons vue leur forces. Se sont des guerriers barbare, qui n'hésiteront pas à nous massacrer tous pour arrivée a leur fin. Pour autant, nous ne devons pas avoir peur. Nous sommes sur nos terres! Et tant que vous êtes ici, nous vous protégerons. Par contre, en échange, vous devez vous battre. Je suis sur que nous les vaincrons. Et j'espère, plus que tout au monde, que cette bataille prendra bientôt fin! "

Elle cachait pourtant qu'elle avait peur... Focus était un ennemis incroyable. Oni ne devait absolument pas sortir de la tour. Si aucun des combattants n'arrivait à combattre le dragon... Elle devrait donc l'affronter en personne. Elle était prête a mettre sa vie en jeu, pour protéger ceux qu'elle aimait. Malheureusement, elle ne pouvait pas s’empêcher de craindre se monstre, et d'espérer que les habitants du donjon se battrait pour leurs vies et leurs libertés.


[L'event est officiellement ouvert! Tout comme le premier, vous pouvez poster à la suite de se RP, ou créer de nouveaux RP. Comme vous l'aurez compris, cette fois, nos ennemis sont d'autres monstres, et pas des hommes. Si vous désirez, uniquement pour cet event, jouer un petit compte PNJ pour jouer des méchants qui se feront botter les fesses, n’hésitez pas à demander a Focus, ou encore à moi même pour cela. Sur ce, amusez-vous bien!]
avatar
Shiru
L'Invocatrice

Féminin
Messages : 207
Expérience : 408
Métier : Boss du Donjon

Feuille de personnage
Niveau:
50/50  (50/50)
Race: Demon
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Event]La guerres des donjons

Message  Invité le Lun 05 Nov 2012, 04:48

Malgré ce que pouvait penser bien des monstres à l'extérieur du donjon, ce dernier était loin que de regrouper des faibles ou des partisants en faveur d'une co-habitation avec des humains. Si l'on posait la question à Karl, il dirait qu'un monstre agissant tel un humain, choissisant de tuer uniquement parcequ'ils ne pensaient pas ni n'agissaient comme eux, ses monstres étaient un affront envers sa propre race. Oh, ne pensez pas que Karl supportait les humains, bien au contraire... Mais des monstres qui agissaient comme eux étaient semblables, rien de plus.

Ceux qui désiraient vivre plus ou moins en paix, sans être toujours combattu ou menacé. Bref, un havre de paix pour ceux qui ne voulaient pas toujours être en guerre et pour donner sécurité à une famille... Bien des monstres n'avaient pas cette sécurité que leur offrait le donjon. Il est vrai que certains n'avaient vécus aucune guerres... Mais certains n'en avaient que trop vu et le combat n'était qu'une part de leur existance.

Partie que tous cherchaient à dominer, mais sans jamais réussir totalement... Certains avaient la guerre dans la peau. Le golem, lui, avait la guerre gravé sur son corps, son âme, son être...

La statue moqueuse vivait paisiblement (ou du moins du mieux qu'il pouvait) dans son atelier, sculptant et s'adonnant à son art comme il le désirait. Un atelier que plusieurs avaient vu, dans le désordre le plus total, un golem artiste vivant avec un corbeau dans une tranquilité relative... Depuis quelques mois il habitait le donjon après avoir découvert ce qu'était l'indépendance d'esprit. Mais une vie tranquile pour lui était impossible...

Et puis, ce ne serait pas amusant ou logique que tout soit normal pour lui de toute façon...

Se réveillant d'un songe (ou ce qui était le plus près pour un golem), le golem venait de recharger son énergie après plusieurs semaines de travaux. Bien qu'il soit artiste, il avait fait plusieurs travaux pour le donjon. Il avait réparer quelques parts du ramparts et vérifié l'état des systèmes d'eau, prouvant son efficacité pour quelques membres éminent du donjon dans ce domaine. Après tout ses travaux durant les mois précédents, il prit un moment pour refaire ses forces pour continuer cette vie de golem.

Mais dans la vie, peu importe où l'on se trouvait, la guerre finissait toujours par frapper tôt ou tard. Il avait déjà vécu l'expérience lorsqu'une armée de zombie avait envahis le cimetière. Une fameuse épopée, lui qui avait attaquer avec un géant de pierre. Ceci dit, c'était loin d'être une guerre... En cette soirée, les nouvelles étaient autres... Ce n'était pas des zombies à moitiés pourris ou même des humains, mais des monstres! Des membres de ce qui pouvait être leur clan, leur groupe! Il était bien triste de savoir que la guerre entre monstres existait... Après le message de Shiru, le golem commença déjà à s'équiper pour le combat. Bien que seul ses armes étaient requises, il prit également son manteau et ouvrit un placard de son atelier. Le golem n'avait pas fait de pacte avec Shiru, alors il avait ses réserves dans le cas que quelque chose pourrait lui arrivé.

De simples pièces de rechange pour certains, la possibilité de résurection pour d'autres. Il était rassuré, content de se savoir prêt au combat. Ouvrant la porte, il sentit son corbeau se poser sur son épaule. Malheureusement, il ne pouvait l'emporter avec lui.

''Mon cher ami, ce n'est pas le bon soir pour sortir... Tu sais à quel point c'est dangereux une guerre, non? Enfin, tu as du le lire dans un livre si tu en est capable... N'empêche, pas de guerre pour toi aujourd'hui! Je ne sais même pas comment en combien de morceau je reviendrais d'ailleur... Je pense que ''Entre 3 et 6'' serait un choix acceptable de réponse... Mais qui vivra verra...''

Avec une mine basse, le corbeau entra dans l'atelier avant de se poster par la fenêtre. Avec des yeux de chiot attristé, il fixait le golem, espérant changer son avis. Mais Karl était beaucoup plus sérieux qu'à son habitude... La guerre était aux portes, la raison de sa création après tout. Il plaça la pancarte ''Absence d'une statue moqueuse indéterminé'' devant sa porte, pestant sur le fait qu'il devrait en sculpter une écrit ''Abesent pour cause de guerre imminente''.

-----

''Mon rempart! Mon joli rempart!''

Bien que ce dernier ne lui appartenait pas, les rénovations qu'il avait éffectué semblait beaucoup moins... Belles... une fois que le bombardement avait commencer sur les ramparts. Étant présent sur les lieux lors du début du bombardement, le golem espérait que les dégâts ne seraient que très minimes... Mais hélas, ce ne serait pas ce que le futur lui réserverait...

Poussé par un mélange de rage et de fierté bafoué, la statue moqueuse vît un projectile s'élancer vers le mur. Plus précisément sur sa propre position. Tandis que les monstres près de lui tentaient déviter le projectile, le golem se préparait à prendre l'impacte. Bien de ceux qui l'entouraient se demandaient s'il était fou ou, contre toute attente, il était aussez puissant pour repousser l'énorme projectile. Peu importe, tous sauraient le résultat dans quelques secondes...

*Un petit rocher de rien du tout! J'ai vaincu des adversaires plus grands que ça! Des ennemis plus coriaces, plus rapides. Quoi que jamais un projectile lancé à une s grande vitesse...*

Le contacte entre les deux éléments de pierre eu un effet prévisible, mais sans être un véritable échec. Incapable de freiner la course du projectile, la statue moqueuse dévia cependant ce dernier, continuant sa course derrière le rampart sans endomager ce dernier... Avec un golem enchastré dans le projectile de pierre. Percutant le sol avant de rouler plus près du donjon, la statue animé ne pouvait simplement rien faire, piégé dans la pierre en mouvement. Lorsque cette dernière arrêta sa course, le golem tenta de s'extirpé de l'énorme rocher. La masse rocheuse, étant plus que le double de sa taille, le maintenait prisonnier, l'enterrant presque entièrement dans le sol, laissant sa tête et un bras libre.

Incapable de retourner au combat, le golem tentait tout pour le faire... Mais sans succès immédiat. Il ne pouvait que regarder le massacre sur les remparts, regardant les carnages d'un monstre titanesque. Cependant, malgré son attaque et les ramparts qui étaient maintenant capturés, l'assault s'arrêtait pour le moment. Recevant de l'aide de monstres près des ramparts, le golem ne se releva que quelques temps après.

L'humiliation ultime! Pas un seul mort de sa part! Pas un seul coup porté! Seul un morceau de rampart sauvé sans que ce ne leur soit utile au final! Frappant le sol de son bras, étendu de tout son long, Karl sentait une rage qu'il n'avait jamais vécu lorsqu'il était sous le contrôle de son ancien maître...

La rage de perdre un combat que l'on avait soi-même choisi...

Heureusement pour lui, seul son égo était en pièce, seul quelques plaques de peinture étaient perdus. Se remettant sur pied, plusieurs le considérait comme chanceux d'avoir survécu à une telle attaque. La statue moqueuse ne se sentait pas ainsi, il avait soif de vengeance, peu importe qui ou quoi seraient leurs adversaires... Il était en temps de guerre, alors c'est un golem de guerre qu'il faudrait, pas le golem artiste qu'il était en temps normaux...

(Si vous avez une proposition de rp pour Karl, veuillez me contacter par mp. Ceci dit, Karl sera un peu plus colérique qu'à son habitude ^^')

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: [Event]La guerres des donjons

Message  L'overlord le Mer 07 Nov 2012, 14:54

*Oh comme les puissants tombent...* Mais où Daggon avait-il entendu tout cela ? Et à quelle partie de son passé se jouait la scène devant ses yeux ? Ce spectacle militaire et sanglant à souhait était-il l'une de ses précédentes campagnes ? En tous cas, la victoire éclatante des troupes du seigneur de guerre rendait le rêve bien agréable alors pourquoi s'en plaindre. Cependant, le démon sentit qu'il y avait quelque chose à tirer de ce rêve éveillé alors il y prit plus attention quitte à se fermer du monde extérieur. Il se rendit compte en observant que si jamais l'ennemi aurait mieux exploité le terrain, la victoire n'aurait pas été si aisée et la plongée décisive de ses sbires pas très futés se serait simplement transformé en massacre, en une boucherie sans nom. Cela secoua l'Overlord qui s'extirpa de son semi-sommeil en grommelant. Clignant des yeux, le guerrier soupira brièvement et se leva du trône où il avait prit quelques heures de sommeil méritées : il n'était pas resté là à chômer quand il avait apprit l'avancée d'une armée d'un autre donjon. Bien entendu, il se doutait bien que ces troupes n'étaient pas venues ici, qu'elles ne s'étaient pas déplacées à travers tout ce fichu continent, juste pour des villégiatures à travers la campagne ! Il avait apprit cela un peu avant la maîtresse du donjon grâce à un de ces informateurs qui n'avait que depuis peu accepté de ''travailler'' de temps à autre pour lui, un ranger dénommé Artyom Krensky. Revenant un instant sur le Beast, le grand démon se demanda comment cet homme de l'ombre avait réussit à se glisser si près du camp sans pour autant se faire repérer et démasquer mais après tout... Le loup avait ses secrets comme lui avait les siens alors autant ne pas trop creuser la question.




En disant qu'il n'avait pas chômé, le démon avait en effet réformé ses troupes, les entraînants autrement, formant dans la garde et dans le personnel du donjon des officiers aptes à diriger quelques larbins au cas où il ne serrait pas sur tous les fronts. Suite à cela, et malgré que cela lui aie prit déjà un peu de temps, le guerrier en armure réussit à ouvrir un portail vers un plan d'existence qu'il connaissait à présent très bien : celui de son père. Daggon parcourut donc les terres du seigneur Belikios à la recherche de l'étrange château inversé de son géniteur qui devait bien rire de la situation du donjon Kanabo. Après tout, l'archi-démon était un adorateur du chaos : il aimait manipuler, engendrer des massacres et tout ce qui s'y rapporte. Arrivant enfin à l'entrée du château à l'architecture si étrange et y entra sans autre cérémonie qu'un salut martial des gardes en fonction. Sentant que l'ambiance n'était pas à la fête, le guerrier pressa le pas jusqu'à la salle du trône pour aller quérir l'aide de son père dans la bataille qui s'annonçait. Bien entendu, rien ne garantissait au Daedra qu'il obtienne ce pour quoi il était venu mais mieux valait essayer et échouer que ne rien tenter : ''qui ne tente rien n'a rien" comme le dit l'illustre proverbe. Le seigneur noir, Belikios le terrible, était assit sur son trône et semblait attendre son rejeton car quand ce dernier arriva en face de lui, le grand archi-démon ne se redressa pas pour le saluer. Enfin, le maître des lieux aurait eu du mal de toute manière vu que sur ses genoux imposants reposait la belle Azariel qui fit un petit "coucou" de la main à Daggon qui haussa un sourcil discrètement. Alors qu'il allait enfin prendre la parole, son père l'interrompit d'un geste de la main et dit d'une voix forte :

- Je sais déjà pourquoi tu es là mon fils et ma réponse, bien que je sache qu'elle va te déplaire, est un non catégorique ! Tu n'auras ni mon soutien ni celui de mes troupes : il ne faut pas tout le temps que je te tienne la main Daggon... Cependant, je ne suis pas ingrat alors je resterai en communication avec toi et cela me permettra sans doute de te donner des conseil stratégiques et des renseignement sur l'ennemi.

L'autre démon hocha la tête : l'Overlord s'était attendu à un refus mais par contre il n'avait pas espéré recevoir des conseils stratégiques par un démon guerrier de la trempe de Belikios et il ne gaspilla pas ce précieux cadeau. Plissant ses yeux oranges, le grand guerrier en armure inclina la tête puis prit la parole à son tour :

-Si tu m'offres tes conseils père j'aimerais tout d'abord te demander une chose si tu permets : que sais-tu de nos ennemis, les Navientos ? Tout ce que tu peux me dire sur le chef, Focus et ses généraux me serait utile.

Le grand seigneur démoniaque fixa sa progéniture avec un regard amusé : il en demandait beaucoup, mais pas trop. Il était direct sans être insultant mais aussi malhabile car le maître des lieux aurait tout aussi bien pu ne répondre qu'évasivement à cause du manque de précisions de la question. Mais Belikios ne fit pas durer inutilement le jeu et donna précisément les informations que son fils cherchait en le mettant en garde contre les différents spécimens de démons, d'elfes et d'autres créatures qui constituaient la garde rapprochée et les subordonnées de Focus Naviento. Après une bonne heure entière de palabre, l'Overlord s'en fut et retourna dans le monde réel avec beaucoup d'informations utiles à son plan de défense du donjon. Mais Daggon avait mal jugé le temps qu'il avait passé sur les terres Chaotiques aussi quand il revint chez lui, dans son antre, il faillit s'écrouler de... Fatigue ? Surprit par cette caractéristique purement mortel, le démon s'interrogea : et si il ramollissait ? Et si il devenait faible ? L'Overlord poussa un rugissement qui fit trembler les murs de son habitation et accourir une douzaine de larbins en armes. Le maître de ces charmantes bestioles pleins de crocs, rassuré à la fois par la force de son cri et par la réaction presque instantanée de ses sbires, leur caressa la tête distraitement avant de sortir de la pièce où il avait fait apparaître le portail vers le plan de son père. Il revint aux côtés de Shilae qui observait une carte du donjon d'un oeil critique. Posant son doigt sur un des murs puis un autre, le grand démon et seigneur de guerre dit à la chevalière démoniaque :

-Ils attaqueront par deux front c'est évident : une attaque massive devant et une autre plus discrète à l'arrière. Je vais aider les défenseurs sur le mur principal, Shilae, prends les verts et quelques rouges avec toi ainis que quelques défenseurs si tu le peux mais attention ! N'intervient que si ils détruisent le mur ! Restes en embuscade si il ne se passe rien, fais leur croire que leur plan a fonctionné et puis... Frappes ! De toutes tes forces !

Souriant sombrement, la jeune femme hocha la tête et son seigneur repartit non sans ajouter comme après coup :

-Je vais devoir méditer un instant, ne me déranges surtout pas ! Biscornu ! Viens avec moi vieille fripouille, il est l'heure de me dérouiller un peu !

Riant, le démon marcha jusque dans la salle crasseuse et humide qu'il n'explorait que peu : le puits de création de ses larbins ! Là où toutes ces monstrueuses créatures que contrôlaient l'Overlord naissaient, vivaient et mourraient (pas copulaient car les larbins étaient crées à partir de l'énergie vitale des êtres vivants qu'ils tuaient) et le propriétaire s'arrêta au centre de la pièce avec son plus fidèle bras-droit à ses côtés. Ce dernier d'ailleurs savait bien ce que voulait faire son maître et n'arrêtait pas de marmonner dans sa barbe que c'était de la folie. Comme à son habitude, Overlord ignora à demi les conseil de son plus vieux sbire et leva une main vers le ciel, se concentrant intensément : la sueur perla sur son front et ses genoux tremblèrent même alors qu'il invoquait non pas une dizaines mais plus d'une centaine de larbins prêts au combat ! Les créatures sortirent de leurs trous, se bousculant, se cognant et piaillant dans un bel ensemble et tous les types de ces petites créatures se mirent en rang devant le démon, attendant les ordres. Lâchant un long soupir épuisé, Daggon poussa un cri de guerre en levant à nouveau son poing et ses sbires comprirent sans peine : ils allaient tous à la guerre ! S'armant et se répartissant en formation, les petits pseudos gobelins suivirent la série d'ordres du seigneur de guerre et de Biscornu qui ne pu s'empêcher de faire remarquer :

- Maître, la dépense d'énergie a vidé nos réserves de vitalité jusqu'à la dernière goutte : si tous ceux là meurent... Nous n'auront plus aucun soldat à envoyer au front et... Une dernière chose, ne refaites plus jamais cela maître... Vous en perdriez définitivement vos pouvoirs d'invocations : je ne sais même pas si vous êtes encore en état de faire venir ici vos autres atouts...

Sur ces mots, le vieux larbin s'en alla en claudicant un peu et Daggon le suivit pour aller à la bataille. Une fois sur les remparts, l'Overlord observa l'arme ennemie : elle semblait énorme et menaçante mais au fond... Elle ne valait vraiment rien par rapport à l'ordre des poings d'argent qui avait autrefois renversé le démon et détruit son domaine. Pour insuffler du moral aux troupes, le démon ricana puis ria assez fort pour que ses ''camarades'' sur les murs l'entende. Il se retourna d'ailleurs vers eux et vers ses 170 bruns qui attendaient patiemment en contrebas, protégeant les 80 bleus censés les soigner en cas de danger. Le démon guerrier les observa puis dit avec sa voix amplifiée par magie (il utilisait en fait la même technique que pour son ''cri'') sans que les autres ne puissent le voir :

-Messieurs (saluant aussi deux ou trois femmes dans l'assemblée, le démon poursuivit) et Mesdames, je sais que certains d'entre vous ont peur : peur de ce qui se dresse devant nous mais regardez-les de plus près... Ce ne sont que des mercenaires ! Ils sont nombreux ? Et alors ? Leurs coeurs et leurs âmes sont vides ! Ils ne savent faire qu'une chose c'est de répandre bêtement le sang et de se jeter dans la bataille pour la ''gloire''. Mais quelle gloire y a-t-il à vouloir la mort de ces semblables ? Pour moi il n'y en a pas ! Ces gens ne valent pour moi pas mieux que des humains ! Ils ne valent même pas des animaux ! Je ne connais que l'homme qui tue ses frères pour le plaisir et une gloire illusoire dictée par un code tronqué qu'ils se sont fixés ! Même moi qui suit un démon je ne tue pas pour rien ! Je n'en ai pas besoin...

Replongeant brièvement ses yeux sur l'armée en marche, Daggon reprit son inspiration et hurla à l'ennemi :

-Venez ! VENEZ ! Je ne suis pas un lâche qui est trop aveugle pour voir le véritable ennemi !

L'assaut débuta sur cette phrase et pourtant l'Overlord ne bougea pas, même quand un projectile cassa le mur à ses côtés mais il tourna cependant la tête vers un golem furibard quand à la destruction matérielle causée. S'approchant de lui à grand pas en ignorant la flèche qui rebondit contre son épaulière, le géant en armure voulut l'aborder mais un nouveau projectile l'emporta juste sous le nez de Daggon. L'effet aurait pu être comique si seulement l'ennemi n'aurait pas prit pied sur les remparts à ce moment là. Rugissant un cri de guerre, l'Overlord chargea et fit un massacre : les soldats de Focus Naviento étaient bon mais il leur manquait quelque chose qui était un foyer à défendre. C'est pourquoi un carré se forma autour du guerrier qui resserra ses larbins bleus autour de lui. Les petites bêtes mirent bien vite la patience des ennemis d'en face à rude épreuve car les blessures de leurs adversaires à la peau brune se résorbaient avant qu'ils ne puisent faire grand chose. De plus, les armes et armures fournies par ce cher Crocs-Noirs augmentait le niveau martial des petits pseudos-gobelins, rendant la tâche de l'ennemi encore plus difficile. Mais cela n'arrêta pas l'avancée de l'ennemi qui repoussa finalement le seigneur noir et ses hommes qui essuyèrent de lourdes pertes sans pour autant être en déroute : 120 larbins bruns étaient encore dans la course et 30 bleus, vu le niveau de ses créatures, c'était léger. Se repliant, Daggon nota cependant un point intéressant : ils ne semblaient pas brûler les cadavres... Grossière erreur. Une fois revenu au sein des défenseurs, le guerrier alla grappiller quelques heures de sommeil et prendre état de la situation sur l'autre mur : il avait lui aussi été détruit mais le bélier avait été mis en pièce et des pertes avaient ébranlés l'avancée de ce côté. Mais là n'était que la première journée de combat et la seconde n'allait que commencer dans une poignée d'heures. Avant cela, L'overlord sortit bien en vue du campement ennemi avant de lever la main au ciel, paume vers le haut. Souriant, le démon referma son poing et une ''tension'' pu se faire ressentir dans l'air... Une tension qui s'expliqua d'elle même lorsque tous les cadavres ennemis se redressèrent soudain... Transformés en mutant ! Car oui, c'était bien là un des plus terribles pouvoirs du seigneur de guerre et tant qu'il y avait des cadavres quelque soit leurs natures, ils pouvaient les faire se redresser et combattre furieusement. Bien entendu, cela ne suffirait pas à ébranler l'adversaire mais cela le dérangerait et lui ferait essuyer des pertes car leurs cadavres n'avaient pas été incinérés (contrairement à ceux des défenseurs qui s'estompaient rapidement) et donc pouvaient servir de ''matière'' au démon satisfait qui s'était avancé aux premières loges en faisant fi des risques que cela incluait.

Retournant dans ses quartiers, le géant sifflota un air martial en passant devant certaines personnes qui le regardèrent de manière dérouté : n'avait-il pas peur ? Et la réponse était... Non, Daggon n'avait pas peur, au contraire, cette guerre l'amusait !


Dernière édition par L'overlord le Sam 10 Nov 2012, 20:14, édité 1 fois

________________________________________________________________________________________________________
Tremblez mortels ! (fiche)
Compagnons du démons
Techniques principales.
avatar
L'overlord
Maître de la horde

Masculin
Messages : 711
Expérience : 77
Métier : dominer le monde...

Feuille de personnage
Niveau:
30/40  (30/40)
Race: Demon
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Event]La guerres des donjons

Message  Theorem & Ishtar le Jeu 08 Nov 2012, 10:55

Il fallut que ça arrive alors que c'était l'aube... Theorem était donc de garde cette nuit là et il fut un des premier à être devant les grandes portes du donjon lorsque l'attaque débuta. Les quelques cinquante gardes avec lui, qui composait l'habituelle garde de nuit, étaient autour de lui pour protéger l'entrée, attendant et voyant le soleil se lever. Il y avait en plus de ça pas mal de troupes mobilisées, mais Theo les connaissait moins. Il ne travaillait pas avec eux. La plupart parlaient entre eux que sans Skedar, ça allait devenir un poil plus compliqué. L'attente fut longue car... aucun ennemi ne semblait vouloir passer par ici. La prise des remparts était leur objectif principal. Lorsque le rempart vola en éclat, c'est avec stupeur que Theo se redressa pour observer les dégâts de là où il se trouvait.

"Ils vont attaquer sur deux fronts... Ce n'est pas la porte qu'il faut défendre ! Ceux qui veulent, venez avec moi ! On va leur couper l'herbe sous le pied avant qu'ils ne se rejoignent et occupent les remparts !"

Les gardes se regardèrent entre eux... Titillés par le courage du Banneret, certains acceptèrent l'invitation. Cinq gardes suivirent Theorem jusque dans la forêt, rejoignant ainsi les abords de la ligne de conflit. La tête de pont n'était plus très loin. La goule Haiena était entourée par un vampire, un lycan, une dryade noire, une wyrm et enfin une dridder. Avançant silencieusement vers le sous-bois, ils virent l'étendue du conflit qui frappait. Des tirs de catapultes les survolaient, des combats violents secouaient le rempart. Soudain ils sortirent du bois sans pousser de cri de guerre, frappant l'ennemi de flan dans la stupeur. Ils se mêlèrent au conflit mais bien vite, une tournure inattendue les ramena à la raison. Inférieur en nombre, Theorem commanda le repli sans risquer d'avantage la vie de ses hommes. Cachés dans les bois, le banneret réfléchissait à une seconde attaque.

[Dridder] "Ils sont trop nombreux..."
[Vampire] "Ils ont trop d'armes. On va finir en bouillie !"
[Lycan] "La ferme Emilius. On reviendra au Respawn si jamais on se fait battre, pas eux."

Theorem resta silencieux avant de se tourner vers eux, regardant encore dans le vague.

"Il a raison... Trop d'armes, trop nombreux... Mais les pertes qu'on leur afflige est irréversible."
[Dryad] "Tu proposes quoi, Theorem ? On ne peut pas juste attendre ici. C'est la cohue là-bas !"
"Encore exact..." Signala Theorem en agitant son index, sur le point de trouver une idée.

"Qui a prit un prisonnier ?"
[Wyrm] "Moi..." Dit-elle en desserrant sa queue, faisant choir un soldat ennemi visiblement mort...
[Dryad] "Impressionnant, Morticia... C'est sûr, il va parler."
[Wyrm] "... Je pensais avoir limité la pression..."

Theorem observa le corps inerte, étouffé par la puissance musculaire de la queue écailleuse de la Wyrm. Dans le doute de pouvoir l'interroger, le Banneret s'approcha et constata que leurs gabarits étaient proches...

"Déshabillez-le, vite..."
[Lycan] "... C'est pas vraiment le moment."
"Tsss, je veux juste m'habiller comme lui, magniez-vous ! Je vais me mélanger à eux et saboter leurs armes. Je ne peux le faire que tout seul alors dépêchez-vous avant qu'ils ne sonnent la retraite !"

Sans attendre, le soldat fut dévêtu alors que Theorem regardait le corps gisant. Le banneret passa en vitesse son uniforme avant de former autour de son aura une légère métamorphose. Adin recouvrit sa peau presque totalement, simulant des écailles avant de nouer ses cheveux en une grande tresse. Il recouvrit sa queue de hyène par du slime noir qui forma en relief des écailles. De grandes ailes noires en slimes se formèrent dans son dos et Theorem passa pour un dragonnet sensiblement identique à celui écrasé dans la queue de la Wyrm. Les soldats autour de lui étaient bluffés. Plus qu'à faire disparaître le corps et Theorem abaissa ses mains sur lui avant de lentement réduire son gabarit. Devenu plutôt petit, il le prit dans sa paume.

"A la guerre comme à la guerre..."

Et il le goba en fermant les yeux, exprimant une face de dégoût. En l'ingérant, il saurait tout de lui... Son costume serait absolument parfait ! Se redressant en faisant une mine dégoûtée, il se tourna vers ses troupes.

[Dryad] "On dirait vraiment le garde ennemi."
[Vampire] "Prend garde à ne pas te faire tuer par l'un des notres..."
[Wyrm] "On préviendra ceux qu'on peut que tu n'es pas un ennemi."
"Merci. Je vais rejoindre leurs rangs et le front arrière. Dès que j'y suis, je saboterai leurs catapultes et leurs trébuchets. Ca vous laissera le temps de former un front et de les prendre en étaux pendant qu'ils réparent."
[Vampire] "Bonne chance."
[Lycan] "Laisses-toi submerger par le savoir et la personnalité de ce garde."
"C'est ce que je redoutes... A plus tard !"

Theorem se précipita hors du bois, fonçant dans les rangs ennemis comme s'il était l'un des leurs. Il fut traité avec un certain dédain... Mais finalement ça semblait fonctionner. Avançant dans l'arrière garde, il put pénétrer le campement ennemi... sous les traits de l'un d'eux. Adin faisait de gros efforts pour rendre ses écailles réalistes... Mais le résultat était parfait... Plus qu'à espérer que les ennemis ne soient pas copains copains entre eux... Mais déjà, des visions de ce qu'avait vécut Merylak, le garde avalé, lui revint... Ses habitudes, ses tic. Il fut rassuré d'apprendre que Merylak avait été horrible, que c'était un meurtrier et un voleur. Personne ne le pleurerait.

[Garde de Nav] "Merylak ! Tu foutais quoi ?!"
"Pardon boss. J'ai coursé une belle pucelle, je me suis fait plaisir dans le sous-bois une bonne heure !"
[Garde de Nav] "T'es vraiment un queutard... Et la Wyrm ?"
"J'y ai laissé ma dague dans sa nuque. La salope a dût respawner avec..."
[Garde de Nav] "Tu as vraiment l'impression que j'en ai quelque chose à foutre, Merylak ?"

Le garde passa en lui donnant un coup d'épaule de dédain. Theorem soupira avant de regarder autour de lui... Par où commencer pour faire des dégâts ?
avatar
Theorem & Ishtar
Maison Bivoï

Masculin
Messages : 852
Expérience : 468
Métier : Amirauté de la Marine d'Inferis et de la colonie de Nachtheim

Feuille de personnage
Niveau:
32/40  (32/40)
Race: Undead
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Event]La guerres des donjons

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum