Une nouvelle famille ? [libre] [Rp N°1] [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une nouvelle famille ? [libre] [Rp N°1] [Terminé]

Message  Jarus Nirogh le Sam 23 Mar 2013, 16:30

Le
soleil de midi brillait intensément dans le ciel bleu claire. Il diffusait sur
le monde ses puissants éclats de lumière, noyant ainsi la partie éclairée du globe
dans une chaleur suffocante que seul le vent frais des hauts sommets de l’atmosphère
parvenait à atténuer. Les rares nuages parsemant la voute céleste avançaient
paresseusement poussés par les haut vents glaciales des hautes sphères. Plus
bas, sur le sol riche en vie, le rayonnement propageait une aura verdoyante
dans la luxuriante forêt maudite. L’épais
toit de feuille filtrait la lumière mais une bonne partie parvenait à percer ce
mur végétal.

Cet
endroit n’était pas des plus accueillants cependant. Ce lieu ne portait pas ce
nom en guise de décor. Le terrain
changeait souvent d’inclinaison, les racines des arbres ressortaient souvent du
sol et s’emmêlaient. Le terrain instable rendait sa traversée difficile,
fatigante et très dangereuse. Un coup ce pouvait être les racines, une autre
fois, un animal sauvage, ou bien une chute vertigineuse masqué par la flore.
Ceux qui tentaient de s’aventurer en ce lieu le faisaient à leurs risques et
périls.
L’ambiance
morne de cette forêt suffisait cependant à repousser la plus part des
inconscients ou l’idée saugrenue de s’y attarder avait germé. Seul le bruit de
la flore bercée par le vent et le sifflement de celui-ci brisait l’odieux
silence de mort qui régnait en maitre. Même les arbres participaient au décor
macabre en se tordant dans des positions faisant penser qu’une maladie avait
rongé la végétation. Le soleil dévoilait en ce jour la forêt maudite dans toute
sa splendeur : à la fois repoussante et terriblement fascinante.



Malgré
tout, le réel danger de ce lieu ne se limitait à un terrain mortellement
farceur ou à une végétation morbide, non… Le vrais danger meurtrier dans ce
monde, la terreur de la région se révélait être tout autre : Les monstres.Ces créatures abjectes faisaient -selon certain
habitants des villages jouxtant le domaine- parties des pires fléaux que la planète ai
porté. Tous plus horribles les un que les autres, ils se regroupaient dans un
lieu maudit, un donjon portant le nom de « Donjon Kanabo » ;
dans lequel, selon les humains, ils préparaient leur assaut contre les villages.



« Espoir
ou illusion ? » Marchant d’un pas assuré et vigoureux, Jarus se
rapprochait de la position du puissant flux d’énergie qu’il percevait depuis un
moment. Il l’avait aperçut au premier bourg, à quelques kilomètres de là. Au
milieu de ce monde sans pitié, une âme avançait faisant fit du danger.D’apparence
jeune et solide, Jarus ne paraissait pas normal pour un humain lambda. Jeune
homme aux cheveux châtains clairs et aux yeux émeraudes, il arborait un beau visage.
Non pas celui d’une personne arrogante mais au contraire chaleureuse. Sa peau
ne montrait aucunes imperfections hormis celles liées à la saleté. Il était
trop propre pour la tenue qu’il portait constitué de vieux aillons tout déchirés
et rafistolés avec des moyens peu ordinaires comme des branches fines et souples
ou bien avec des plantes. Cette étrange personne avançait avec vivacité sans
laisser montrer le ressenti d’un quelconque désagrément. A certain lieux difficilement praticable,
Jarus n’hésitait pas un instant à se hisser en haut d’un arbre pour survoler le
danger. Il se fondait avec grâce dans la nature et anticipait le moindre piège.
Il approchait rapidement de l’épicentre du flux d’énergie qu’il avait senti
dans le sol, lorsqu’il s’arrêta brusquement. Juste devant lui se trouvait un
fossé qui s’étendait en longueur et en profondeur. Jarus aurait largement put
sauter de suite par-dessus si une flèche ne s’était pas fiché juste devant lui.
Il fixa un instant le trait puis se retourna lentement, les sens en alerte,
pour faire face au danger.



Sans
qu’il n’ait put le remarquer, des hommes l’avaient suivit dans cette forêt
prétendu maudite. Jarus pesta dans un premier temps contre son imprudence, puis
se dit que ses sens avaient sans doute été émoussés par la puissance des flux
telluriques de la région. D’un pas calme
et maitrisé, ses poursuivants se placèrent en demi-cercle autour de lui. Le
groupe comptait cinq humains, tous d’un large gabarit. Un portait un arc avec
une flèche encochée et prête à être tirée, dont du liquide gouttait légèrement
de sur la pointe. Un autre portait sur lui un ensemble de fioles et accessoires inconnus pour Jarus. Quand aux
trois autres, ils se contentaient de simples épées et rondaches. Tous portaient
la même armure en cuir cloutée. Sur les
épées aussi, un étrange liquide d’une couleur violet transparent avait
été appliqué. L’un des trois épéistes ; un grand homme aux cheveux noir
attachés en queux de cheval et aux yeux d’un bleu pénétrant fit un pas en
avant. Le chef de la bande en déduisit Jarus. Sur ses lèvres se dessinèrent un
immonde sourire qui vint gâter son magnifique portait de roublard recouvert de
balafre.



-Ta balade s’arrête ici le monstre. Tu n’iras
pas voir tes petits amis ; crachat-il d’une voix grave. -Le monstre ? Jarus se regarda ; je
ne vois pas de quoi vous voulez parler.

Le sourire du gaillard disparut.
- Te fous pas de moi ! Ca se voit à des
kilomètres que t’es pas humain ! Dit-il en pointant Jarus du doigt. T’es
ptête rapide mais pas très malin. Primo, un pécore qui vit de la merde des
autres avec une belle gueule comme la tienne ça existe pas. Tu colles pas à ton
costume. Et deuxio, aucun humain ne peut faire ce que tu viens de faire avec un
temps pareil sans transpirer. Puis aussi,
personne n'est assez bête pour venir risquer sa vie ici.
« Aie, pas si bête le gars. » Les
humains à l’inverse de Jarus, étaient dégoulinants de sueur.
-Puis tu sais pas imiter correctement un
humain. Les gardes eux aussi t’on cramé. D’ailleurs y’a une belle prime sur ta
mort. Hein les gars ?
- Ouai !!! répondirent-ils à l’unisson.
-Allez fini le blabla. Au boulot les gars.


« Je dois pas rester ici moi ! »
Jarus renonça alors immédiatement à son déguisement humaoïde pour reprendre sa
forme initiale. Sa peau passa rapidement de l’épiderme humain a celle d’un
élémentaire de roche, en pierre. Sa
bouche, son nez, ses cheveux, ainsi que ses oreilles disparurent ne laissant au
bout du compte qu’un visage de pierre inexpressif. Il conservât cependant ses
yeux émeraude. Prenant de vitesse les chasseurs, il ordonna au sol, d’une
pression du pied, de balayer une vague de poussière sur ses ennemies. De la
terre et du sable s’envola alors dans les yeux et la bouche des humains sauf
pour le chef qui parvint à se protéger derrière sa rondache. Sans demander son
reste, Jarus fit volte-face et couru le plus vite possible. Peu après, une
flèche siffla à quelques centimètres de sa tête, lui rappelant que courir
uniquement en ligne droite faisait de lui une cible facile, surtout pour un
tireur expérimenté. Il entreprit alors de slalomer pour donner du fil à
retordre au tireur.



Le
terrain défilait à une vitesse impressionnante, et plus d’une fois, Jarus se prit
une branche dans le visage et manqua de tomber à cause des racines. En très peu
de temps, ses vêtements se déchirèrent pour finalement tomber au sol en
morceaux, tant le bas que le haut (Jarus n’avais pas de chaussures).



Se
focaliser sur les remous d’énergie tout en courant le plus vite possible ne se révéla
fort bien compliqué surtout lorsqu’il prit des virages particulièrement serrés.
L’énergie qu’il utilisait d’habitude pour sonder le terrain était entièrement
dérivée vers ses muscles granitiques pour lui donner le maximum de puissance
désiré. Et s’il ne pouvait être essoufflé (car un élémentaire de terre ne
respire pas). Jarus peinait à absorber suffisamment de force tellurique pour s’alimenter,
lui faisant ressentir une sensation égale à une faim atroce. Au bout d’un
moment, il se rendit compte que son corps se mouvait bien plus efficacement qu’à
l’habitude et qu’il agissait entièrement instinctivement. Il sentit en son être
pulser un sentiment nouveau mais atrocement désagréable, un sentiment que s’il
avait pu traduire par des mots humains aurait donné « cours ! ».



Derrière
lui, Jarus entendit des rires se rapprocher dangereusement. Il tourna la tête
pour apercevoir à la lisère de son champ de vision les chasseurs qui le rattrapèrent.

« Impossible ! » Pas tant que
ça dirait-on car l’évidence était de reconnaitre qu’il perdait du terrain. Une
nouvelle pulsion ébranla son corps et le poussa à courir encore plus vite qu’il
ne l’eu jamais fait ! Cet effort qu’il ne s’aurait pas cru capable de
faire lui arracha une violente douleur au milieu du torse : Il puisait
dans ses ressources et non plus dans celle du sol.



Subitement, il comprit. La vérité lui tomba dessus comme une enclume, si
lourde de sens, si dure à supporter. Jarus connaissait pour la première fois la
« peur ». Il tira la conclusion que même si c’était pratique pour
survivre, il n’était pas pressé de l’éprouver une autre fois… S’il y avait une
autre fois.






Un autre trait alla se planter dans le tronc
d’un immense arbre à l’apparence beaucoup moins morbide que le reste de ce qu’il
avait vu depuis qu’il avait pénétré dans la forêt. Jarus nota ce détail. Etait-ce
une bonne nouvelle ? Au fur et à mesure qu’il avançait, l’ambiance se
transformait. Vacherie au sol et dans les airs disparurent pour laisser place à
une végétation moins cruelle, plus aérée et harmonieuse. Le tout s’améliorant
de mètre en mètre pour qu’au final, l’élémentaire puisse sortir de la forêt
maudite et se retrouver nez à nez avec une sublime muraille de plusieurs bon
mètres de haut.



Jarus
s’arrêta alors aussitôt, et fixa bêtement cet obstacle si judicieusement bien
placé.



« Je n’aime rien de plus au monde que
vous mère nature ; pensa t’il ; mais sentant mes derniers instants
venir je tiens à vous faire une confidence : Non, les forêts tortueuses
comme celle-ci ne sont pas amusantes. Même avec une tête en pierre, se prendre
des branches dans le visage, ce n’est pas drôle ! »



Dans son dos, Jarus entendit des bruits de
pas approcher par le bruissement de l’herbe. Il fit face aux chasseurs pour la
deuxième fois et sans doute la dernière fois de sa courte vie. Sur leur visage
sur lesquels il pouvait lire une importante fatigue apparut de mauvais rictus
qui en disaient long sur leur intention. - J’espère que tu as apprécié t’a dernière
balade le monstre ; lança le chef balafré du groupe.

La peur toujours présente, Jarus les fixa
sans rien répondre, les poings serrés.

- Heu… chef… Ce mur, c’est celui du donjon
Kanabo. Dit d’une voix peu assurée l’archer en fixant d’un regarde anxieux et
inquiet la fondation qui se dressait dans le dos de l’élémentaire de terre. Ce
dernier remarqua alors que celui-ci avait très légèrement abaissé son arme.

- Je sais crétin. Raison de plus pour…

- Chef attention !! Cria l’alchimiste.


Élançant son bras droit en avant, Jarus fit
jaillir du sol une lance de roche à la pointe si fine qu’elle traversa de part
en part l’archer au niveau du torse, pour finir ensuite sa course plus loin
contre un arbre. Choquée, la victime
observa le trou ornant sa poitrine et le sang qui en coula en flots abondants.
Puis il s’écroula bruyamment au sol les yeux révulsé. Le leader de la bande
retourna son attention sur l’élémentaire, le regard brulant d’un feu noir de colère. Tous ses compagnons se mirent
en position de combat, apparemment surpris par la férocité de la riposte du
monstre.



Jarus fit de même, et déclarât : - Accompagnez-moi pour une dernière danse !


Dernière édition par Jarus Nirogh le Ven 26 Avr 2013, 18:33, édité 1 fois
avatar
Jarus Nirogh
L'avatar des Roches

Masculin
Messages : 234
Expérience : 572

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Elémentaire
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle famille ? [libre] [Rp N°1] [Terminé]

Message  Akaracthe le Mar 02 Avr 2013, 18:17

-J'en ai maaaaarre de marcher dans cette fichu forêt à tracer un groupe d'humains ! Je fais que trébucher!

"Ha non commences pas! On est ici pour bosser!"

-Ouais, ouais , ouais... N'empêche que je voudrais bien savoir ce qu'ils tracent, les neuneus de devant...

Plus d'une heure qu'ils avançaient, et cette impression de jouer à la "queuleuleu" commençait à sérieusement flinguer les nerfs d'Akaracthe.
Une heure.
Au petit bonheur la chance !

Elle les suivait depuis la ville. Le contrat remonte à ... à peine deux jours. C'était une rencontre relativement étrange, pour plusieurs raisons : premièrement, le demandeur était une femme. Soit, mais le plus surprenant, c'est qu'une petite femme visiblement de campagne, est réussie à trouver un assassin, et... un assassin vampire. On était en plein jour, comment l'avait-elle repérée ?
Akaracthe était tranquillement assise sur un banc, en pleine lumière : son manque d'ombre était évidemment un signe de son appartenance à l'inhumain, mais de là à ce qu'on le remarque...
Quoiqu'il en soit, après une petite demi-heure de pure plaisir (même quand on ne ressent pas la chaleur, on peut prendre du plaisir ouioui ) elle se vit arrivée une fine silhouette devant elle. Une jolie brune, les yeux bleue clair, les cheveux attachés en queue de cheval.

-je... je sais qui vous êtes.

La vampire arqua les sourcils. Oui et alors ? Elle n'avait pas bougé d'un pouce, mais elle ouvrit ses pensées autour d'elle : elle ne pressentait aucun danger. Elle voulait quoi au juste ?
Akaracthe n'eut droit à pratiquement aucun détail. Juste ,

Une cible.

Et pas des moindres.

Un homme, relativement jeune, les cheveux du même noir que cette fille. Toujours attaché en queue de cheval.
Enfin bref, aussi bizarre soit-elle la récompense pour la mort de cet homme était pire qu’alléchante.
Elle c’était dirigeait tranquillement vers une auberge, que l’homme prenait pour repère . Problème : il avait ramené toutes sa troupe, et le petit monde se dirigeait désormais vers la forêt qui menait… Au donjon. D’abord curieuse du pourquoi et du comment, cette situation agaçait akaracthe : elle avait beau être plus endurante qu’un humain lambda, elle n’aimait pas l’effort inutile, et cette semi poursuite en pleine forêt était des moins agréables du monde !

Le fil de ses pensées fut brusquement brisé : Les hommes s’étaient arrêté. Ils avaient atteint leur cible ! Elle se percha alors rapidement sur une branche d’arbre à proximité. *Heu… C’est quoi lui ?*
Elle n’avait jamais vu rien de tel : un homme, qui n’en n’était pas un, qui n’avait pas sur lui une goutte de transpiration, et qui répondait à ses agresseurs avec un calme… Ha non, pas si calme que ça en fait.
-C’est quoi ça un coup de panique ?

Elle écarquilla les yeux en voyant l’humanoïde se métamorphoser en un espèce de bloc de cailloux. Elle n’avait jamais vu ça ! Kazui dégageait une aura toute autant stupéfaite !
Avant d’avoir pu davantage analyser la situation, elle se prit une vague de poussière en pleine face, ce qui eut pour effet de la faire tomber à la renverse.

-Non de di…
Trop tard. Tout le monde s’était mit à courir.

-Et merde…
Il fallait les rattraper. Mais la tache allait très rapidement se compliquer : le gros cailloux parsemer de pièges la forêt déjà bien assez pénible à traverser. Alors elle couru, suivant le troupeau, évitant tant bien que mal les branches, les racines, et les levées de terres .

*BUM*
Un arbre.
Akaracthe avait désormais le pif en sang.
Un sentiment de honte et de haine profonde envers ce foutu être issu de mère nature la gagna.
Pas le temps de réfléchir à ça, elle cramerai la forêt un autre jour. Elle entendait maintenant des voix : le cailloux avait du se faire rattraper.
L’aura du cailloux avait changé d’ailleurs. De la surprise, il y avait…
Un brin de peur, qu’il ne connaissait pas.
-Je n’ai pas envie de jouer les sauveurs de cailloux mais …
Kazui lâcha un soupir.
-Mais bien sur…-

-Accompagnez-moi pour une dernière danse !

Akaracthe repris son souffle avant d’hurler : - HORS DE QUESTION !
Elle se jeta en avant entre les agresseurs et l’humanoïde. Elle se stoppa un instant. Elle venait de se rendre compte que de peur, le truc pas naturel derrière elle risquait parfaitement de la tuer , d’un même coup que celui affligé à l’archer, gisant non loin. Tant pis, il était hors de question de se retourner, sa cible qu’elle traquait depuis une bonne heure voir plus était face à elle, les yeux reflétant une rage profonde, avec un doux mélange d’incompréhension. Il devait plus que probablement se demander ce que venait foutre une apparente humaine (et oui, peu de vampires ne craignent pas la lueurs du jour ) à la rescousse d’un monstre.
Comme toujours, Akaracthe s’amusait. Et pour toute réponse, elle sourit de toutes ses dents, dévoilant ainsi ses deux crocs.
L’humain aux cheveux noirs ne fit pas attendre sa réponse : Il se précipita sur l’obstacle qui venait de bondir d’on ne sait où, et un coup d’épée d’une extrême violence fendit l’air : heureusement réactive la vampire se décala juste à temps afin d’éviter l’arme . Elle en profita pour le frapper au niveau de la nuque, ce qui eut pour merveilleux effet de l’étourdir une poignée de secondes. Juste assez pour Akaracthe ; elle en profita pour capturer l’ombre de chef de bande, qui l’immobilisa sur le champ. Il étouffa un grognement en voyant que ses membres ne répondaient plus aux ordres de son cerveau.
-Sales monstres ! Vous pouvez dire adieu à vos foutues vies de parasite !
Pile à ce moment le mec aux fioles lança quelque chose…

-AKARACTHE !!-

Trop tard. Elle se prit une sorte de boule de fumée bleue, qui ne toucha qu’elle, mais qui eut pour effet de lui faire cracher du sang… beaucoups de sang… beaucoups trop, c’était pas normal ! Elle ne se sentait pas mourir le poison n’était pas assez puissant, mais sa tête lui tournait et il fallait absolument éliminer l’espèce de sorcier, trop dangereux pour elle et surtout pour l’homme-cailloux derrière elle.
Elle jeta un œil du côté du fioliste. Transpercé . Comme l’archer. L’homme-pierre avait réagit pile quand Akaracthe se prenait le nuage.

Elle put tout de même articuler quelques mots.

-A…ach…Achèves-le je suis pas super en état au cas où tu n’aurais pas remarqué..

-Qu’est ce que t’as encore fait sérieusement…-
avatar
Akaracthe

Féminin
Messages : 114
Expérience : 153
Métier : Assassin

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle famille ? [libre] [Rp N°1] [Terminé]

Message  Jarus Nirogh le Mer 03 Avr 2013, 19:28

Jarus n'avait réagit que par pur instinct. Sa main gauche s'était levée toute seule et avait ordonné à un autre javelo de roche de se planter dans le buste de l'alchimiste, qui dans un cri étouffé par le sang, s'écroula durement. Son corps fut parcouru de spasme avant qu'il ne décède pour de bon. Tout était allé si vite, que les deux combattant encore valides se tenaient à la même place qu'au début, tels des statues de marbre. Seul le grognement rageur du chef de bande, trépignant d'impatience à l'idée de se libérer de l’emprise du sort pour massacrer la jeune femme-chose, perturbait le silence de mort qui venait de s'installer.

Dans un éclair de lucidité, Jarus prit son élan et chargea comme un taureau dans la poitrine du mercenaire au long cheveux brun avec un coup de pied chassé. Il fût propulsé violemment en arrière, le mouvement accompagné d'un immonde bruit de cassure. Jarus senti lui même un renfoncement dans le buste se faire sous son pied. L'humain s'étala plus loin derrière ses compagnons dans un buisson, puis hurla de douleur et de colère.

L'élémentaire tourna alors son intention sur la femme gisant au sol dont un important filet de sang s'écoulait de la bouche. Il s'approcha d'elle s’agenouilla à ses cotés. Avec des gestes contrôlés, il l'a fit basculer doucement de profil pour qu'elle puisse vider sa bouche de l’hémoglobine qu'elle y contenait. Puis il la fit se rallonger avec douceur. Si son visage dénuer de trait faciaux ne pouvait dévoiler un quelconque sentiment, l'attention et la prudence dont il faisait preuve suffisaient à eux seuls.
-Merci ; lança t-il d'une voix magique résonnante. Tu vas t'en sortir ?
La femme-chose se contenta de hausser les épaules avec un petit sourire qui se dessina sur ses fines lèvres. Un sourire... Ce sourire... Son sourire ! Un éclair de rage illumina son regard qui s'illumina d'un éclat doré. Une fureur vibrante traversa tout son être.
- Je reviens vite, ne tente surtout rien.
Jarus créa une barrière de roches acérées tout autour de la fille pour la protéger. Il se releva tout en fixant les chasseurs qui s’affairaient à remettre leur chef sur pied d'un regard perçant comme une rapière. La peur qu'il ressentait s'envola aussitôt remplacé par le sens du devoir qu'il pensait avoir perdu pour toujours quatre ans plus tôt. L'élémentaire fit une impulsion du pied droit pour ordonner aux échos terrestre de converger vers lui. Il capta alors l'afflux d'énergie pour utiliser sa faculté.

Pendant ce temps, le chef des mercenaires avait réussi à se relever au prix d'un grand effort. Plus d'une fois il avait manqué de s'évanouir de douleur. Par chance, il lui restait encore une dose d'anti-douleur. Il l'a bu d'un trait. Le réconfort l'envahit lorsqu'il fit effet. Sans perdre plus de temps, il ramassa son épée et son bouclier et fit face au danger. D'un bref coup d’œil, il pu se faire un aperçu de la situation. La situation ne tournait pas en leur avantage ; l'alchimiste et l'archer qui étaient leur principal atout gisaient par terre le torse perforé. Par chance, la femme-chose elle aussi ne pouvait plus combattre. L'alchimiste n'était pas mort en vain. Seul l'élémentaire posait encore un problème, mais minime car ils s'étaient préparés en conséquence. L'anti-magie ferait son travail. D'un geste de la tête, il ordonna à ses subordonnés de reprendre leur place prévue à l'origine, c'est à dire un sur chaque flanc du monstre. Le chef s'occuperait de le prendre de face. Cependant, le surnombre des humains et malgré leur équipement, Jarus ne se démonta pas. Il se plaça entre Les hommes et la femme-chose.
-Tu vas payer pour tes méfaits monstre ! Cracha le meneur à la longue natte.
- Pas de chance pour vous, je suis fauché. Rétorqua l'élémentaire.

Sans attendre la repartie, Jarus appela à lui toute la roche-soeur qu'il pu pour fusionner avec elle. Une portion du terrain se fractionna en d'énormes rochers qui lévitèrent autour de lui. Il les attira à lui pour former un être solide de plus de 3 mêtre de hauteur. Tout son corps se renforça, ses mains devinrent d'énorme massue, quand à ses pieds, le sol s'enfonçait légèrement sous eux. Les mercenaires en restèrent abasourdirent. Jarus n'attendit pas qu'ils reprennent pied sur terre et attaqua sans sommations. Il arracha du terrain un gros bloc de terre et de pierre pour le lancer sur le chef. Celui-ci réussi une esquive en se jetant de coté au sol. Il se réceptionna sur ses avants bras, ventre par terre. Jarus vit le geste, il s’élança et voulu écraser la tête de sa proie, mais le coéquipier qui assurait le flanc gauche du monstre s'interposa avec son bouclier. Sa stupide erreur de s'opposer frontalement au danger lui valu de se faire cruellement aplatir sous son bouclier. Du sang jailli des plaies causé part le tranchant des os fracturés. Dans un cri de guerre, le combattant qui couvrait le coté droit de la chose frappa d'un coup en biais au niveau de la hanche. A part arracher une légère portion de roche et faire des étincelles, il ne parvint concrètement qu'à infliger une horrible douleur à l'élémentaire grâce à l'anti-magie. Si ses amis étaient encore vivants, ils n'auraient eu aucun soucis à en venir à bout. Mais le combat ne tournait en leur faveur. Jarus fou de colère prit l'homme dans ses deux énormes mains. Il le retourna, tête vers le bas et dans un hurlement monstrueux, il pilonna le sol avec son corps. Il n'insista pas lorsque sa tête éclata comme une tomate et que ses épaules se brisèrent. l'homme n’eut pas le temps de hurler à la mort.

Bien conscient du danger qu'il courait à rester ici à moitié aveuglé par le sang de son défunt camarade; le meneur du groupe se releva aussi vite qu'il le put puis fit volte-face pour s'enfuir en abandonnant derrière lui ses armes. Fatigué, Jarus ne chercha pas à l'en empêcher. Son union céda brutalement dans un un bruit d'éboulement. La douleur le lançait encore au flanc droit et il était terriblement fatigué mais essentiellement indemne. Le combat fut court mais intense pour son corps. Il repensa alors à la femme-chose. Il oublia ses maux pour aller s’enquérir des siens. Elle lui avait sauvé la vie. Si elle mourrait par sa faute, il ne se le pardonnerait jamais !
avatar
Jarus Nirogh
L'avatar des Roches

Masculin
Messages : 234
Expérience : 572

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Elémentaire
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle famille ? [libre] [Rp N°1] [Terminé]

Message  Akaracthe le Sam 06 Avr 2013, 21:16

-Impressionnant.

Akaracthe avait beau comater à cause du poison, elle avait tout de même réussit à s'adosser contre un arbre, pour tout d'abord avoir une vue sur ses adversaires et pouvoir essayer de se défendre si jamais elle était attaquée. Oui, essayer, vu son état il fallait pas grand chose pour l'empaler sur place, mais bon au moins, elle verrait la mort la prendre de façon honnête.

Sauf qu'elle comprit vite qu'elle n'était plus réellement en danger.

Elle ne se focalisait plus ni sur sa proie, ni sur les deux ennemis valides, mais sur le cailloux qu'elle venait de probablement sauver, ou au moins, elle 'lavait bien aidé.

-Pas de chance pour vous, je suis fauché

Elle esquissa un sourire. Malgré le poison qui lui remuait encore les tripes, elle trouvait à ce rocher une répartie assez amusante. Sauf que son amusement fut vite remplacer par un étonnement sans nom. Des roches gravitaient tout autour de ce truc !

-Wow...
-"Non d'un chien c'est quoi ce foutoir ?"

La réflexion de Kazui tira encore une fois un sourire enchanté sur les lèvres de la vampire. Il avait beau être affaiblit par l'état de sa camarade, il restait toujours aussi peu diplomate.
Elle se sentit sauvée, jusqu'au moment où elle vit que le chef aux yeux gris s'était libéré son ombre.

Merde.

Elle était inoffensive dans son état, et même si la peur n'arrivait pas à lui gagner l'esprit, elle sentit qu'elle n'était pas du tout en sûreté !
Puis elle se prit une giclée de sang abondante en plein visage.
Dans un premier temps ses instincts de vampire, et surtout ses reflexes lui firent avaler une grande lampée de ce liquide délicieux ; automatiquement, elle se sentie mieux, elle ne crachait désormais plus de sang, et elle se délectait de... Heu, le mec là, il n'avait plus de tête ? Akaracthe n'avait pas vue l'action en entier, mais une chose était sure : celui qui était chassé par cette bande d'humains maniait non seulement la terre, mais surtout avec une puissance... Dangeureuse.

Un autre événement la tira définitivement de ses pensées (qui devenaient trop compliquées de toute façon) ; le chef avait abandonné ses armes, et fuyait maintenant comme un lapin !
Mais elle se rendit compte, au même moment d'autre chose : l'humanoïde n'avait pas l'air décidé à le rattraper.
"Heu... Akar..."

-HA NON ! MON CONTRAT !

Okay, là c'était plus le temps de réfléchir. Elle était crevée, blessée, mais il était strictement hors de question de laisser s'enfuir sa proie. Elle était tout de même venue pour ça , à la base !

Kazui reprit sa forme de katana. Et d'une dextérité inouïe (non, en fait, c'était pas moins qu'une chance pas permise) elle lança son katana qui atterrit entre les deux omoplates du fuyard, le transperça comme du beurre.

-YATAAA !

Oui, elle sautait de joie. Premièrement elle était encore en vie, et ça, elle en était ravie : de deux, le rocher n'avait pas essayé de la tuer bien au contraire, ça faisait un ennemi à abattre en moins. Et enfin, elle avait attraper sa cible, qui gisait entre deux branches d'arbres tombées à terre. Il était encore vivant, elle pouvait donc lui posait la question qu'on lui avait demandé de poser...

Prise d'abord d'un vertige Akaracthe faillit tomber à terre. Elle se retint au dernier moment, et se rapprocha de sa victime. Il était face contre terre , Kazui le transperçant bien comme il fallait. Une petite minute, et il était mort. Son regard gris fixa désespérément son attaquante, pourtant, il semblait savoir qu'il allait mourir bien avant d'entamer la chasse . Il savait qu'Akaracthe était sous contrat, qu'elle devait le tuer, en revanche il ne se doutait visiblement pas de qui, et il traduit cetet question dans son regard.

-Votre soeur.

Il ne pleura pas. Pas d'excuses, rien, juste... Il paraissait blasé ! Incroyable, et Akaracthe ne manqua pas de montrer son dégoût vers le comportement de cet homme.

-Elle m'a demandée de...

-Oui je sais.

Je vais lui écraser la face avec le talon de ma botte. Ou alors je lui arrache ses parties génitales. Ho c'est peut-être un peu violent quand même ...
A la fin de son machinement intellectuel, l'homme ouvrit la bouche pour parler.

-J'avais trois sœurs. On avait ... on a perdu nos parents, j'avais quinze ans. Une horde de monstres comme vous les avaient tués. Quelques années plus tard, ma plus jeune soeur s'est entichée d'un vampire... Je les ai tué tout les deux. Un humains souillés par un monstre ne méritait que la mort. Ma deuxième sœur a voulue épouser un... sorcier...

Elle en avait assez entendu. La dernière sœur avait fuit la maison de son frère pour vivre seule, mais nourrissait un esprit de vengeance . Maintenant assouvit. Le brun aux yeux gris gémit, et un léger filet de sang sortit de sa bouche. Il regarda une dernière fois celle qui lui prit la vie.

-Allez en enfer, toi et les tiens.

-On y est déjà tous.

Son regard s'éteint. Kazui reprit sa forme de masque.
Akaracthe se pencha jusqu’à ce que ses lèvres atteignent le coup du défunt. Elle le vida considérablement de son sang, après tout elle en avait bien le droit, il était mort...
Elle se rappela de deux choses: pour preuve de son contrat, elle devait prendre sur sa victime un collier en clef de sol . Ce qu'elle fit.
La deuxième, c'est qu'elle n'était pas toute seule.

Elle se releva alors, tranquillement, et se retourna vers le cailloux.

-T'es qui toi ?

"Et qu'est-ce que tu fiches ici avec des brigands à tes trousses gros malin?"

-Maiiis heuuuu Kazuu ! Tais-toi donc !

Elle eut un vertige, et tomba au sol.
avatar
Akaracthe

Féminin
Messages : 114
Expérience : 153
Métier : Assassin

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle famille ? [libre] [Rp N°1] [Terminé]

Message  Jarus Nirogh le Sam 06 Avr 2013, 22:11

Il ne comprit pas le geste de la femme-chose immédiatement. Tout d'abord elle avait dans sa main une arme tranchante dont la lame proprement entretenue reflétait le lourd soleil de l'après-midi, et qui paraissait dangereusement aiguisé. Lorsqu'elle lança l'arme, Jarus n’eut que le temps de se dire que quoi qu'il tente ce serait trop tard. Le file d'acier fendit l'air mais ne le toucha pas. Au lieu de ça il poursuivi sa route dans l'air et se planta dans quelque chose d’apparemment peu solide. L'humain !! Il se retourna pour voir celui-ci étalé par terre la lame plantée entre les deux omoplates et tentant encore de s'enfuir en rampant. Jarus ne ressentais les mêmes sensations que les êtres organiques mais il savait que ceux-ci hurlaient lorsqu'ils se faisaient blesser. Là, ce n'était pas le cas. Il voulu demander à la pseudo-humaine la raison de son geste. Il n'eut pas le temps, cette dernière passa vivement à coté de lui pour aller se camper au dessus de sa victime gisante au sol. N'était-elle pas agonisante il y à deux minute peu ? Il ne chercha pas à la rattraper, la fatigue le torturait encore et n'osait pas forcer.
"Ce serait particulièrement crétin de mourir par obstination."
Il se contenta donc de ne plus bouger, ci-ce n'est le temps de reprendre des forces. Par chance, il pu puiser dans le puissant vortex de chants telluriques. Pendant ce temps il observa les fait et geste de celle qui l’eut -il le savait- sauver d'une mort certaine. Il n'entendit rien de ce qu'ils se disaient. Il fut étonné quand il vu la femme se pencher sur l'homme et poser ses lèvres sur son cou. Elle resta collé à lui pendant quelques seconde. Quand elle se retira, il fut une fois de plus surprit de voir deux fins filet de sang s'écouler par deux trous dans la chair qui n’existaient pas avant. Il assura instinctivement sa position lorsque le regard de la femme-chose se posa sur lui. Du sang écarlate souillait le coin de sa bouche.
"Elle a bu son sang ?!"
La simple idée de cette possibilité le répugna fortement. Si c'était effectivement le cas, il aurait été plus clément de sa part d'achever l'humain que de le laisser périr d'une telle façon. Seulement, il ne pouvait pas le deviner. La femme se rapprocha d'un pas lent, presque hésitant. Elle le regarda en levant les yeux dorés. Jarus les trouva magnifique. elle ne semblait pas avoir peur de lui. Elle se tenait devant lui, fière et puissante, comme si elle cherchait à le connaitre en fouillant en lui par ses globes oculaires. Quand enfin ses lèvres bougèrent, si souples, si rouges, si captivantes -bien plus que celles qu'il imitait-, un son dénué de haine lui posa une question sincère qui lui parut si douce a entendre.
- T'es qui toi ?
Enfin ! Quelqu'un qui s’intéressait à lui ! Sa crainte se volatilisa comme une goutte d'eau dans un désert balayé par la joie. Elle ne le considérait pas comme une abomination qu'il fallait immédiatement éradiquer, sans même savoir qui il était et pourquoi.

Il voulu répondre mais fut prestement interrompu par son interlocutrice.
- Maiiis heuuuu Kazu ! Tait-toi donc !
Kazu ? Qui était-ce ? Est ce comme ça qu'elle souhaitait l'appeler ? Une grande frayeur s'empara de lui lorsqu'elle s'effondra au sol comme une marionnette à qui on avait coupé les fils. Jarus parvint à la prendre dans ses bras rocailleux. Il s'agenouilla afin de l'étendre par terre. Une expression de douleur que Jarus avait connu sur le visage de ses précédents ennemies traversa son visage. Ces créatures de chair, même si elles étaient redoutable au combat, restaient fragile de constitution. Jarus reprit alors sa forme humaine. Il avait récupéré suffisament de force pour le faire (il oublia cependant qu'il n'avait plus ses vêtements qui s'étaient réduit en lambeaux pendant la course poursuite.). De peur de la perdre, il prit sa main gauche dans la sienne, quand bien même cela ne servait strictement à rien.
- Je me nomme Jarus Nirogh. Je suis un élémentaire de terre, invoqué il y a quatre ans par Yfal Nirogh qui à conclut un pacte avec moi pour être son ami. Notre contrat à été maintenu pour que je puisse rester dans ce monde même après sa mort. Puis-je faire quoi que ce soit pour t'aider préserver la tienne ?

Son regard paraissait livide. Jarus ne connaissait que trop peu les corps organiques pour savoir quoi faire de lui même.

-Tu m'as sauvé, tu m'as regardé avec autres choses dans tes yeux que de la haine te du mépris. Pour t'en remercier que ferais tout ce que je peux pour te venir à mon tour en aide ! ... Tu... tu lui ressemble tellement...
avatar
Jarus Nirogh
L'avatar des Roches

Masculin
Messages : 234
Expérience : 572

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Elémentaire
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle famille ? [libre] [Rp N°1] [Terminé]

Message  Akaracthe le Dim 07 Avr 2013, 11:37

Position de faiblesse, merde ! Pas bon pas bon pas bon pas bon pas bon pas bon pas bon pas bon pas bon pas bon pas bon pas bon pas bon pas bon

- Je me nomme Jarus Nirogh. Je suis un élémentaire de terre, invoqué il y a quatre ans par Yfal Nirogh qui à conclut un pacte avec moi pour être son ami. Notre contrat à été maintenu pour que je puisse rester dans ce monde même après sa mort. Puis-je faire quoi que ce soit pour t'aider préserver la tienne ?

"Aka, c'est un golem en fait."

Sa tête tournait comme un manège. Elle sentait son regard s'assombrir. Elle avait perdue beaucoup de force à lutter inconsciemment contre ce fichu poison absorber tout à l'heure. Elle pensait que tout le sang avaler allait lui en redonner assez pour qu'elle puisse à minima tenir debout. Bah non, et ça, fallait bien avouer que ça l'insupportait. Quoiqu'il en soit, Jarus n'avait pas l'air méchant, au contraire, mais Akaracthe même dans son état restait méfiante.
Heu. Puis-je faire quoique se soit pour t'aider préserver la tienne ? Mais, c'est quoi ça ? Il est malade ? Hé ho je viens de tuer et de boire tout le sang de ce pauvre mec, il pourrait un peu se méfier ! Ouais ok je suis pas en état... Mais bon je suis quasi certaine de l'avoir un peu surpris... Un tout petit peu... Snif...

Elle n'eut même pas le temps de répondre.

-Tu m'as sauvé, tu m'as regardé avec autres choses dans tes yeux que de la haine te du mépris. Pour t'en remercier que ferais tout ce que je peux pour te venir à mon tour en aide ! ... Tu... tu lui ressemble tellement...


Allons bon, il est carrément admiratif... Mais sans déconner, il débarquait d'où celui-là ? Enfin une chose était sûre, il était peu probable qu'il soit arrivé là par hasard. Un golem, poursuit par des humains, il devait vouloir se rendre à Kanabo. Bon au moins...

Une minute.

-Je "lui" ressemble tellement ? Moi qui me croyais assez unique pour ne ressembler à personne !

Elle se mit à rire. Non, ce n'était franchement pas drôle, juste son imagination qui était un peu trop fertile. Elle s'imaginait avec une jumelle, en brune, mais avec les traits identique. Elles découperaient ensemble des pauvres être humains et se delecteraient de leur sang, ou alors elles en feraient des bains moussant...
Bon, ça risquait pas d'arriver.
La seule qui lui ressemblait à elle, c'était sa défunte soeur.
Et encore, elle n'était pas aussi tarée qu'Akaracthe.
N'empêche que Jarus piqua sa curiosité. Elle s'attendait à ce qu'il lui dévoile une petite partie de son histoire, après tout elle n'avait jamais vu de vrais golem, alors autant en savoir un peu plus !
Mais avant ça, il fallait se présenter !

-Moi c'est Akaracthe, je suis une vampire. Et au cas où tu ne saurais pas ce que c'est, se sont des créatures de la nuit, vivant éternellement, à la base, et essentiellement... Bah... La nuit, sauf que moi ... J'ai Kazui !

Elle brandit ce dernier qui avait reprit sa forme de masque. Le golem semblait interrogateur.

-C'est mon... Hum, tu vois le soleil? Regarde vers moi dans la direction opposée au soleil. T'as vu ? j'ai pas d'ombre ! Bah, en fait, c'est Kazui...
avatar
Akaracthe

Féminin
Messages : 114
Expérience : 153
Métier : Assassin

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle famille ? [libre] [Rp N°1] [Terminé]

Message  Jarus Nirogh le Dim 07 Avr 2013, 15:04

Une Vampire ? Oui j'en ai entendu parler chez les humains. Selon eux, vous êtes des créatures nocturnes dangereuses et cruelles. Votre plaisir ne réside que dans le meurtre et particulièrement sur les enfants. Est ce vrais ? J'y crois pas vraiment. Elle haussa encore les épaules. Est ce que je peux te croire ?

-Peut être...

Jarus allongea la femme au sol en assouplissant la terre avec un soupçon de magie. Elle ne se laissa cependant pas faire et se redressa vivement tout en restant assis. Elle eu encore le tournis et se posa la main sur le visage. Jarus se redressa à coté d'elle et la fixa de haut. Ses forces revenaient plus vite qu'à la vampire. Il ne devait ce miracle qu'au fantastique maelström sous-terrain. Il l'a toisa longuement.

-Je te suis redevable. Malheureusement, j'ai été invoqué pour protégé, non pour assassiner. Les humains sont souvent mauvais, même entre eux. En vivant en partie chez eux j'ai appris qu'il existait de multiples mots traduisant leur perfidie. La jalousie, la haine, la lâcheté, la couardise, la traitrise. Mais pas seulement... Mes premiers mots furent : la joie, le bonheur, l'amitié, le rire, l'amour. J'ai aussi connu la tristesse pour une humaine. je dis ça car j'ai vus le plaisir dans tes yeux. Tu as aimé l'achever. Si c'est ce pourquoi vous êtes nés, je ne pense pas pouvoir rester plus longtemps avec toi. Je suis au cœur d'un paradoxe. Je suis haïe par les humains mais j'ai été amené ici par une humaine. Je suis donc condamné à fuir.

Il marqua une pause. La vampire le fixait durement. Ses propos n'avaient pas l'air de lui plaire grandement. Puis il se rappela soudainement qu'il était nu comme un vers. Chez les races civilisé, ce n'était pas correcte. Aussi reprit il sa forme primaire. Il se releva et alla vers ce qu'il restait du combat et ramassa deux épées. Il puisa dans son dons de fusion et intégra les lames dans son corps. Il entreprit ensuite de déshabiller le cadavre sans tête -celui dont les mesures le correspondaient le plus-, puis se revêtît avec ses affaires qui par chance étaient en très bon état malgré l'affrontement et parfaitement à sa taille. Il y avait un peu de sang sur le col et à l'intérieur mais rien de bien dérangeant. Il se retourna vers la femme vampire qui s'était relevée. Elle ne devait plus se sentir aussi mal qu'au début. Jarus fut soulagé. Il ajusta une dernière fois la bandoulière du fourreau de la troisième épée qui avait été laissé à l'abandon par le chef. 9a lui faisait trois épées et cas de besoins. La tenue lui tenue de cuir et l'arme dans le dos lui donnait une prestance de voyageur aguerri.

-Je souhaite juste trouver un lieu pour vivre avec des êtres similaires à moi. Derrière ce mur, je sens que je trouverais peut être la réponse à mes attentes. Jarus observa le mur puis refixa Akaracthe. Si tu veux me suivre, j'accepterais avec grand plaisir. Il avança vers l'obstacle fait de briques solide. De la bonne pierre constata Jarus. Il posa sa main dessus et utilisa la force souterraine pour lancer un sort d'érosion. La roche s’effrita sur une surface de deux mètres de hauteur sur un de largeur. Et puis elle céda entièrement à l'emprise du sort. La roche se transforma en sable fin qui une fois au sol s'écartait du chemin pour ne pas boucher la poursuite du travail. A un rythme moyen, l'élémentaire pénétra dans la paroi dans le bruit du sable qui s'écoulait lentement et dehors du passage.
avatar
Jarus Nirogh
L'avatar des Roches

Masculin
Messages : 234
Expérience : 572

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Elémentaire
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle famille ? [libre] [Rp N°1] [Terminé]

Message  Akaracthe le Lun 08 Avr 2013, 15:58

-Hey, minute papillon !

Akaracthe réussit à se redresser, et cette fois-ci pour de bon. Plus de vertiges ni de faiblesses, elle avait enfin regagnée vie.
Enfin, autre chose l'avait bien réveillée aussi. C'était rare, mais la vampire avait l'impression de s'être mangé une belle gifle .
Comment ça il a vu qu'elle prenait du plaisir ?
Elle n'écouta pas le reste de son monologue. Elle avait qu'une seule envie c'était de lui sauter dessus et de le frapper. Mais bon, même s'il avait reprit forme humaine (oui d'ailleurs sans habits...) ça restait... Un cailloux, tout de même ...
Elle bouillonnait de l'intérieur. Elle avait beau être sadique, et boire le sang encore chaud de ses victimes, ce mec là, c'était pas comme si... Il était banc comme un linge ! Elle l'avait tué ouais ok, elle avait bu son sang goulûment, et elle avait presque sauté de joie quand son katana sombre l'avait transperçé suite à un lancé presque à l'aveugle, mais c’était pas n'importe qui, c'était un assassin !
Enfin, la tension redescendit, quand elle se rendit compte qu'après tout, elle ne reverrai peut-être jamais jarus. Cela n'allait pas jusqu’à l'attrister mais bon... Elle n'avait à porter son jugement à cœur.


Il voulait bel et bien rentrer à Kanabo. Il reprit soudainement sa forme dite originelle, il avait du se rendre compte qu'être entièrement nu n'était peut-être pas la meilleure chose.

-Si tu veux me suivre, j'accepterais avec grand plaisir.

-Minute papillon ! C'est toi qui va me suivre, je suis de Kanabo !

Elle courut jusqu'à dépasser Jarus à l'intérieur, en lui tournant le dos, elle lâcha :

-Tu m'en dois une hein, bon, et bien, fais en sorte que tout ne me tombe pas dessus, ça ira ?

Puis elle fit volte-face.
Ses yeux presque (Ô grand presque) félins avaient une lueur étrange dans le début d'obscurité. Elle lui lança un regard maicieux, et sourit de toutes ses dents, dévoilant sa magnifique paire de crocs.

Et tout en un geste,
Elle lui tendit la main.
Elle retourna la tête vers l'intérieur et se mit à chantonner, toujours la main tendu vers Jarus ;


Une même idée pour un autre monde
Une même folie pour un autre rêve
Cherchant le bonheur j'effectue ma ronde
Juste en priant pour ne plus revoir la haine ~
avatar
Akaracthe

Féminin
Messages : 114
Expérience : 153
Métier : Assassin

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle famille ? [libre] [Rp N°1] [Terminé]

Message  Jarus Nirogh le Lun 08 Avr 2013, 23:57

Jarus fut en premier surpris de voir Akaracthe le dépasser si vite et avec tellement d'agilité. Légèrement moins grande que lui d'au moins dix bon centimètre, elle se tenait dans l'espace entre l'élémentaire et le mur qui correspondait à la longueur de son bras en se tenant dos à lui.

-Minute papillon ! C'est toi qui va me suivre, je suis de Kanabo ! Tu m'en dois une hein, bon, et bien, fais en sorte que tout ne me tombe pas dessus, ça ira ?

Encore sous le coup de la surprise, il ne répondit pas immédiatement. Elle se retourna subitement d'un bloc et le scruta avec ses deux grand yeux dorés qui semblaient luire dans l'ombre du tunnel, qui se formait sous l'effet de la magie de terre. Elle lui tendit la main et se retourna... Comme elle. Jarus le la lui prit en prenant garde de ne pas lui broyer les os. "Si frêle et pourtant si féroce !". Ils avancèrent doucement, au rythme du sable qui s'écoulait lentement en émettant un agréable bruissement. La vampire se mit alors a chantonner un petit air.

Une même idée pour un autre monde
Une même folie pour un autre rêve
Cherchant le bonheur j'effectue ma ronde
Juste en priant pour ne plus revoir la haine ~

Jarus ne dit rien, préférant savourer cette belle mélodie. Les paroles restaient cependant assez glauques selon lui. Il tenta de se remémorer à quand remontait la dernière fois qu'il avait chanter. Il chercha dans les méandres de sa mémoire spirituelle. Ses pensées dérivèrent alors sur ses quelques années qu'il avait passé avec Yfal... De si bon moments. Il ne put s'y attarder plus longuement. La muraille ne faisait pas plus de quatre mètres d'épaisseur et ils arrivèrent déjà de l'autre coté. La paroi s'effaça tout doucement pour laisser passer les traits de lumières du puissant soleil. Ils débouchèrent tout deux dans un lieu fleurit et très agréable à visiter. Un jardin, une immense concentration de verdure comptant un nombre incroyable de fleurs en tout genre. Les yeux dorés de l'élémentaire peinaient presque à identifier toute la palette de couleur d'un seul coup, sans compter sur l'effet de clarté du soleil qui les faisaient irradier. La chaleur restait pesante, mais bien moins qu'à l'extérieur grâce aux ramures des longues plante et aux épaisse branches touffues des arbres, qui bloquait une partie de la chaleur et de la lumière donnant ainsi au lieu, un sympathique jeu de couleurs et contraste.

Le maelström que Jarus sentait depuis le village humain se trouvait tout juste en dessous de ce lieu, des centaines de mètres sous terre. Il brulait d'une puissance inimaginable. A coté de lui, Jarus se sentit minable. Il chercha aux confins de sa mémoire pour comprendre cette impression de déjà vu qui le hantait. Il s’arrêta juste derrière Akaracthe et posa une main au sol pour libérer une sonde. L'image imposante de l'entité bouillonnante pétrifia Jarus un bref instant. Dans un flash qui lui causa un léger spasme, l'élémentaire se souvint. Il avait à faire à un Délite, un titanesque esprit de terre en tout point similaire à lui. L'unique différence qui les séparait était l'age de cette créature massive. Le Délite avait été un jour comme lui ; curieux, perdu, fragile, libre comme un électron. Seulement, lui devait avoir plus de cents mille ans. Jarus faisait pâle figure avec ses trois cent quatre ans. Il voulu lui envoyé un message, seulement Akaracthe se tenait devant lui et l'appelait sans comprendre pourquoi son compagnon se tenait un genou à terre. Il s'en abstint donc et il reprirent leur route, la vampire en tête toujours chantante. Jarus perçu alors une toute autre puissance, encore bien plus importante que la précédente. Il leva les yeux sur une immense tour dépassant de très haut la végétation, qui semblait titiller les nuages de son sommet. L'édifice surprit Jarus tant pas son immensité que par la qualité de la construction. Il y avait une multitude de décorations; des gargouilles, des fées, et même des anges sculptés avec une finesse et un sens du détaille déconcertant. Jarus ne s'y connaissait pas du tout dans le domaine de l'art ou même des différentes culture, mais il ne put manquer cette mixité de styles qui s'associaient parfaitement. Il fixa un bref instant le somment du bâtiment avant de détourner le regard, prit par un étrange vertige. Ce donjon était l’œuvre d'un travail inhumain... Ce qui paraissait possiblement logique pour un donjon abri pour monstre.

Akarathe voulu poursuivre aussitôt, mais il refusa d'avancer. Il se retourna et entreprit de reboucher l’accès qu'il venait de créer. Il lui fallut un certain temps pour refermer le trou. Détruire restait souvent plus aisé que de fabriquer. Il demanda de se reposer après avant de reprendre la marche. Il parvenait à faire des prouesses magiques grâce à l'immense source de pouvoir qu'il côtoyait, mais il ne pouvait excéder certaine limites. Quand il fut prêt, il le fit savoir à la vampire et la suivit dans ce royaume de végétation. D'après Yfal, les humains pouvaient sentir les différentes odeurs émise par les fleurs par leur nez. Mais malgré sa possibilité d'en prendre l'apparence, le sien ne restait que purement fictif et ne servait strictement à rien. Ils déambulèrent dans les étroits chemins taillés dans l'herbe et dans les buissons, tout juste assez large pour laisser deux créatures humanoïdes de carrure standard. Ce jardin était définitivement d'une envergure démesurée ! Jarus eu le temps de croiser en chemin plus d'une centaine de variétés de plantes différentes et quelques rongeurs. Au bout du compte, ils finirent enfin par trouver la sortie. (Car oui, La vampire s'était en réalité perdue !). La végétation s'aéra de plus en plus pour jusqu’à ce qu'elle permit aux deux monstres d'apercevoir une grande porte incrustée dans le flanc de la tour, avec elle aussi son lot de décoration (Avec son assortiment de genres artistiques représentant l'ensemble des créatures de ce mondes sur tout la longueur de la voute.)

Akaracthe s'arrêta devant celle-ci pour lancer de biais un regard à l'élémentaire -qui n'avait en revanche pas cessé de contempler l’œuvre-. Jarus le lui rendit lorsqu'il constata qu'elle l'observait longuement, à la fois amusée et presque méfiante.

-Voici le Donjon Kanabo.

Il fixa de nouveau la porte. Un sentiment de malaise commença à le hanter lentement. Il s'encouragea comme il le pu et acquiesça. Non, il n'était vraiment pas rassuré !

"Pourvu que mon impression soit fausse !"
avatar
Jarus Nirogh
L'avatar des Roches

Masculin
Messages : 234
Expérience : 572

Feuille de personnage
Niveau:
20/40  (20/40)
Race: Elémentaire
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle famille ? [libre] [Rp N°1] [Terminé]

Message  Akaracthe le Ven 26 Avr 2013, 13:36

A jamais vivant ou bien mort peut-être,
De corps nous sommes faits mais notre âme ~


Ils venaient tout juste d'atteindre l'autre côté de la muraille. Akaracthe ne sentit même pas la préoccupation de Jarus. Son visage de roc ne filtrais aucune pensée, ou émotion, à supposer qu'il pouvait en avoir. Certainement oui, tout à l'heure, dans la forêt, la vampire avait déceler un sentiment de peur chez lui. Plus tard, quand les humains étaient morts, et lorsque les deux nouveaux compagnons s'étaient mis à discuter, il semblait... triste. Une pensée lointaine envers son passé ? Peut-être ?

Vagabonde toujours sous l'hêtre
Du monde revisitant nos blâme ~


Il avait brusquement laché sa main. Maintenant, c'était certain, ses pensées voguaient ailleurs qu'en ce lieu. Akaracthe le fixa, dubitative, lorsqu'il s'accroupit. Elle arqua un sourcil, en se demandant ce qu'il pouvait bien se passer sous terre. Elle aurait bien voulue pouvoir répondre à une hypothétique question, mais elle préféra se taire :elle ne logeait pas depuis assez longtemps à Kanabo pour tout savoir, et si une entité régnait sous terre, elle n'en avait pas la moindre idée! Et ce n'est pas comme si elle se sentait concernée. La seule chose qu'elle pouvait dire avec certitude, c'est que le truc sous terre avait l'air d'avoir un effet sur Jarus. Ce qu'il faudrait determiner, c'est si cette influence est bonne... ou non. Mais, chaque chose en son temps.

D'un moment ou toujours,
A jamais sous ton supplice ~


Jarus demanda une pause, après s'être relevé, pour d'abord rebouché le trou ( qui l'air de rien était relativement énorme... ) puis pour se reposer, le travail l'avait visiblement épuisé. Une fois ces forces revenues, il fit signe à Akaracthe que l'ont pouvait avancer. On était arrivé vers la forêt intérieure du donjon, un véritable labyrinthe pour celui qui ne la connaissait pas.

... Comme Akaracthe.

Elle fit pourtant comme si de rien n'étant. Montrant du doigt de temps en temps les jolies fleurs ou les sculptures du donjon, qui lui rappelaient les statues de son manoir.

Nous rappelant la mort de l'amour
Ou l'amour nous rappelant le caprice...~


Elle s'était perdue et malheureusement pour elle, Jarus avait l'air de l'avoir remarqué. Ils arrivèrent tout de même à traverser ce fichu labyrinthe, et à atteindre la grande porte d'accès au donjon. Akaracthe laissa Jarus contempler cette oeuvre architecturale, puis se retourna, prenant une pose forraine, la main paume ouverte vers la porte :

-Voici le donjon Kanabo.

Elle se sentait bien. Malgré les blessures, elle avait bu pas mal de sang, qui lui suffiront jusqu'a le prochain contrat. Mais le mieux, elle avait fait une nouvelle découverte, un golem, elle n'en connaissait pas vraiment, et elle l'avait sauvée ! Enfin, ou lui l'avait sauvé elle ne savait plus très bien. Ce dont elle était sûre, c'est qu'elle avait participé à quelque chose de bien aujour'hui. Car en effet elle s'était bien amusée !
Elle voulait en savoir plus sur Jarus. D'où venait-il exactement, qui était cette fille que lui rappelait Akaracthe, pourquoi ce comportement étrange, après la traversée du mur...

Mais bon, chaque chose en son temps, elle poserait des questions, mais plus tard... l'heure pour elle était au chant ~

D'un être mort ou pour toujours vivant
Condamné à l'âme ou au corps peut-être
Créature de la nuit, de l'ombre d'antan
Tu danses encore devant l'hêtre

Venant le jour, tu apprendras à vivre
sans cet amour que tu as perdu,
Ou alors tu le retrouveras à te rendre ivre
Prends garde alors de ton ombre déchue ~


-... C'est ma mère, qui me l'avait chantée quand j'étais petite. Enfin, je crois
avatar
Akaracthe

Féminin
Messages : 114
Expérience : 153
Métier : Assassin

Feuille de personnage
Niveau:
15/40  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nouvelle famille ? [libre] [Rp N°1] [Terminé]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum