My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-24%
Le deal à ne pas rater :
OPPO Reno7 128Go 4G Noir
249 € 329 €
Voir le deal

Hypocrate? Connais pas... (PV FRAN / SORYA)

Aller en bas

Hypocrate?  Connais pas... (PV  FRAN / SORYA) Empty Hypocrate? Connais pas... (PV FRAN / SORYA)

Message  Invité Mar 29 Nov 2011, 14:33

Sorya était de sortie.
Ses premières semaines passé dans ce donjon avaient étés très amusantes, et instructives aussi.
Passant le plus clair de son temps entre la taverne et la bibliotheque, Sorya avait été autant impressionnée par la diversité des alcools proposés par le tavernier que par le nombre et la qualité des grimoires mis a la disposition des habitants du donjon.
Elle avait beaucoup appris, renforçant sa maitrise de la magie a vue d'œil, découvrant des techniques puis les testant ilico sur ses colocataires. Mais certains commençaient a ronchonner... Certain monstres voyait d'un mauvais œil le fait de ce faire manipuler tel des pantins...

Ainsi Sorya avait décidée d'aller faire un tour dans la campagne environnante, pour trouver des cobayes qui n'auraient pas leur mot a dire. S'habillant de sa plus belle "robe", qui n'en était plus vraiment une tant Sorya l'avais raccourcis, elle ce dirigea vers les champs des villageois humains.
Certe les occupants du donjon étaient sensés laissez ces humains vivre en paix, mais Sorya n'avait vraiment pas envie d'attendre qu'un groupe d'humain ce décide a les attaquer pour s'entrainer.

Elle suivie la route de l'Ouest, voletant joyeusement au beau milieu du chemin, sans la moindre discrétion, comme a son habitude. Au bout de quelques temps, des bruit de sabots ce firent entendre. Un convois approchai ! Il y avait visiblement plusieurs chevaux, et ils auraient très bien pu appartenir a de dangereux chevaliers... Une foi n'est pas coutume, Sorya décida d'être prudente et de ce dissimuler dans un bosquet marécageux qui longeait la route.

A mesure qu'ils approchaient, Sorya distingua 2 chevaux trainant un carrosse noir, ainsi que 2 silhouettes piétonnes entourant le véhicule. Sorya prépara son plan en toute hate, l'occasion était trop belle ! S'enfonçant un peu plus dans le bosquet, elle repéra une zone propice a ses projet, puis ce mis en position ... Lorsque le petit convois passa a sa hauteur, elle hurla :


" HIIIIII !!! A L'AIIIIIDE ! "

Les oiseaux s'envolèrent, puis quelques secondes de silences tendu s'en suivirent, avant qu'une douce voix fluette mais autoritaire ce fasse t'entendre :

" Et bien qu'attendez vous gardes ?! Allez aidez cette personne !!! "

Les deux soldats partirent au pas de course vers le bosquet obscure, avançant péniblement sur le sol meuble et parmi les branchage touffus. Il finirent par deboucher là ou l'avais prévu Sorya, qui gisais au sol, au pied d'un arbre, ayant pris soin d'écarter légèrement ses cuisses de manière a ce que les deux humains disposent d'une vue imprenable sur son entrejambe.

Avides de "sauver" une jeune fille en détresse, rendus aveugles a sa nature de monstre grâce au désir et au vice que distillait dans leurs esprit la magie de Sorya, ainsi que par l'obscurité ambiante, les deux humain s'avancèrent d'un pas de trop, leurs bottes s'enfonçant de plusieurs centimètres dans le sol mouvant et visqueux du marécage.

Ce redressant soudainement, Sorya afficha un large sourire, et d'une parole incompréhensible, usa de sa magie pour alourdir les ombres des deux victimes, celles ci les entrainant inexorablement vers le bas. Les deux humains crièrent d'abord, ce débattant. Mais Sorya s'envola, survolant les pathétiques marionnettes, leurs offrant la plus délicieuse des dernières visions, stationant au dessus d'eux, elle commença a caresser son corp, riant et gémissante tour a tour, faisant oublier tout instinct de survie a ses victimes, qui finirent par être totalement englouties, dans un gargouillis lugubre.


" Pauvres , pauvres petits... Je vous auraient bien laissés jouer avec moi avant... Une autre foi peu être ? A ben non .... Hihihihi !"

Elle pris la direction du chemin, pour constater que le cocher semblait être en train de fuir, sa conscience professionnel n'allant pas jusqu'à défendre son passager en cas de défaillance de la garde. Laissant le pauvre homme disparaitre a l'horizon, Sorya approcha d'un pas triomphale vers le carrosse, bel ouvrage luxueux, qui semblait avoir était repeint et retouché pour ne pas trop attirer l'attention. Raté.

Arrivant a hauteur du carrosse, Sorya entendis la voix douce et cristalline qui s'était déjà faite entendre :


" Qu... Qu'est de qui ce passe ? Gardes ... ? Qui y'a il ?! "

Sorya ouvris la porte brusquement, son visage s'illuminant d'un large sourire lorsqu'elle découvris a l'interieur un enfant humain, très richement vêtu, blottis au fond de la banquette. On aurais su dire s'il s'agissait d'une fille ou d'un garçon, mais il était réellement craquant... Sur l'autre banquette etait etendue le corp d'une femme de toute beauté, portant une longue robe blanche.

" Et bien et bien ... Qu'avons nous là ! " Ricana Sorya, passant sa langue sur ses lèvres.

" Qui êtes vous ? Que ... Que voulez vous ?! "
Demandas l'enfant, paniquant a la vue des ailes noires et de l'auréole violette de Sorya.

Sans prendre la peine de lui répondre, Sorya grimpas dans le carrosse et s'approcha du corps de la femme, afin de vérifier si elle était morte. Mais l'enfant bondis de sa banquette et ce jetas sur Sorya, qui du le repousser brusquement, surprise.


" La touche pas monstre !!! Lui fait pas de mal !!! "

Sorya compris qu'elle tenait là un duo en or ! Une femme vulnérable et inoffensive, et un (une ?) gamin prêt a tout pour la protéger. Un combo porteur de bien des possibilité ! S'asseyant tranquillement au cotés du jeune garçon, lui barrant la sortie, elle lui demandas d'une voix mielleuse :


" Qui est tu ? Et qui est elle ? "

L'enfant hésita un instant, apeuré... Sorya du le fixer plusieurs secondes dans les yeux, son regard luisant d'une lumière surnaturelle, pour qu'il ce decide a parler :

" Je suis Dorian... Et c'est ma maman ... Elle ... Elle est gravement malade ... Prenez ces bijoux si vous le souhaitez mais laisser nous je vous en pris ! Nous devons aller jusqu'à Baldina pour la faire soigner ! "

Le visage de Sorya ce fendis encore plus, son sourire ce faisant carnassier :
" Je vois ... Et bien, changement de programme hihi ! Car tu viens de croiser la route de Sorya, ta nouvelle maitresse ! Vous êtes a moi désormais, et ce carrosse aussi ! "

Elle effleura le visage de Dorian du bout des doigt, il était si mignon !

" Ma maman DOIS être soignée !!! Je vous en pris laissez nous ... "

" Tu as de la chance mon mignon ... Un docteur viens justement de s'installer là ou je t'emmène ... Si tu est très sage, je fairai soigner ta maman ! "


" Tout ce que vous voudrez , dit l'enfant a contrecœur, mais ne lui faite pas de mal par pitié !"


Sorya ce mordis la lèvre. Elle n'en espérait pas tant ! Désormais certaine que l'enfant ne fuirai pas, incapable d'abandonner sa mère inconsciente , et tout aussi incapable de la porter, Sorya ressortis du carrosse et s'installa a la place du cocher déserteur.
Ne sachant trop comment faire avancer ces stupides chevaux, elle finis par trouver la méthode, et mis le chariot sur le chemin du Donjon. Elle était partie pour s'entrainer sur des paysans, elle revenais avec un carrosse superbe (mais qui demanderais quelques retouches pour être vraiment a son gout) et deux prisonniers de premier choix !


Jubilant en voyant les larges portes du Donjon s'ouvrir pour elle et son carrosse, elle pénétras dans la cour sous les regard incrédules des monstres de garde. Elle fis "garer" son véhicule par un beastman sachant mieux diriger les chevaux qu'elle, et le remercia d'un baisé suave et langoureux. Puis elle ce dirigea vers le cachot, ou elle enferma le jeune garçon, gardant sur elle la seule clef de cette cellule isolée.

" Bien ! Je vais tenir ma promesse et m'occuper de ta maman... Tu attendras ici pour le moment, puis je t'emmènerai dans mes appartement héhé. Soi sage ! Et ne parle pas au monstres que tu ne connais pas ! Hahaha"

Le gamin terrorisé, aquiesca, n'ayant pas d'autre choix, tandis que Sorya faisait transporter le corps de sa mère dans la salle des tortures... Là , elle tomba sur la fameuse Fran, qui s'occupait déjà d'un des matelot mort vivant du Capitaine Morgan. Celui étant déjà mort depuis belle lurette, son cas n'etait certainement pas prioritaire...

Sorya l'interpelas donc :
" Hey bonjour Mme la Doctoresse ! J'ai une patiente pour toi... Mais ... J'ai une requete trés precise quand au soin qu'elle dois recevoir... "

Sorya fit déposer la corps de la superbe femme sur une table de torture, puis s'approcha de Fran pour lui glisser a l'oreille :
" Je voudrais qu'elle vivent, ou du moin qu'elle bouge encore... Mais je souhaite qu'il ne reste plus rien de son esprit ! Saurait tu en faire un légume ? Ou mieux, un pantin ?Je saurais me montrer reconnaissante ma belle et douce doctoresse... "
Pas rebuté le moins du monde par les cicatrices omniprésente sur le corps et le visage de Fran, Sorya déposa un baisé sur le coin de ses lèvres, accompagné d'une douce caresse sur sa joue ballafrée...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Hypocrate?  Connais pas... (PV  FRAN / SORYA) Empty Re: Hypocrate? Connais pas... (PV FRAN / SORYA)

Message  Franken Fran Mer 30 Nov 2011, 13:12

Ce qu'il y a de bien avec les morts-vivants, c'est qu'on peut opérer sans anesthésie. C'était donc un travail qui tenait de la gourmandise pour le médecin des ténèbres. Elle rassemblait des os qui s'étaient éparpillés et avait fait tenir le tout avec du cartilage artificiel. Elle finissait quand une petite tornade fit irruption dans sa salle de travail. Elle avait beau avoir l'apparence d'une adolescente, Franken ne baissa pas pour autant sa garde. Quand on passe son temps à opérer des trucs qui fileraient des cauchemars au pire des tueurs en série, il fallait beaucoup pour se faire déstabiliser. La personne ne s'était pas présentée mais visiblement la connaissait. Ce qui ne voulait rien dire pour la doctoresse : Quiconque voit une femme habillée d'une blouse blanche, de gants en caoutchouc, de fil et d'une aiguille pense rarement à une couturière surtout en voyant les tâches de sang.

"Patientez un instant s'il vous plaît..."

Ne jamais laisser une opération en cours. Même si le zombie ne risquait pas d'avoir une septicémie, c'était contre son honneur de médecin de laisser un patient en pièces détachées. Surtout avec un capitaine aussi prometteur derrière. Elle finit donc de rassembler la main du zombie.

"Voila, Patientez trois jours avant de saisir quelque chose. Entrainez-là en l'ouvrant et la fermant lentement le premier jour puis de plus en plus vite. D'ici une semaine vous devriez pouvoir à nouveau saisir un sabre. Et ne faites plus de bras de fer avec un minotaure en attendant histoire d'éviter une rechute. Prenez soin de vous!"

Elle se tourna vers la femme allongée, ignorant les caresses de l'ange noir. Il aurait fallu quelque chose de plus solide que ça pour la détourner d'un cas intéressant. Comme une armée par exemple. Prenant une loupe et quelques autres instruments d'analyse, elle parcourut le corps de la femme, la déshabillant pour voir ce que les vêtements cachaient.

"Huuum. Je vois. Je peut effectivement en faire un légume mais à ce moment elle ne sera même pas capable de se tenir debout par elle-même. Et en faire un pantin... Oui, c'est possible. Mais il y a un obstacle essentiel : comment rendre la personne sous le contrôle complet d'une autre. En effet, si on ne fait pas ça, la personne sous contrôle obéirait à tous les ordres de toutes les personnes qu'elle croise. "

Franken Fran alla à une armoire qui contenait à l'origine uniquement des instruments de torture mais elle contenait à présent aussi du matériel chirurgical. Il y avait aussi quatre bras qui trempaient dans un liquide verdâtre.

"Je peut l'opérer mais je devrais aussi vous opérer, pour que vous ayez un contrôle total et absolu sur le moindre de ses faits et gestes. Ce sera une opération passionnante... hé hé hé..."

En fait, Fran se préparait déjà à l'opération : elle rajoutait les paires de bras à son torse, se retrouvant avec six bras qu'elle glissa sans peine dans une blouse verte de chirurgien taillée sur mesure. Chaque bras préparais déjà la salle d'opération, nettoyant le sol, sortant des plateaux d'acier et des bocaux étranges.
Franken Fran
Franken Fran

Messages : 73
Expérience : 150
Métier : Médecin / / RIP Hellayna

Feuille de personnage
Niveau:
Hypocrate?  Connais pas... (PV  FRAN / SORYA) Left_bar_bleue10/40Hypocrate?  Connais pas... (PV  FRAN / SORYA) Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum