My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -33%
SITRAM – Batterie de cuisine 15 pièces ...
Voir le deal
49.99 €

D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé]

Aller en bas

D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé] Empty D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé]

Message  Dokpel Varish Dim 05 Mai 2013, 23:04

Le silence flottait avec douceur dans l'atmosphère chaleureuse et ancienne de la bibliothèque. L'odeur du papier vieillit de plusieurs centaines d'années apaisait mes pensées et à chaque page tournée, un léger courant d'air charrié par le mouvement de cette dernière me caressait le nez. Je souriais. Par les grandes vitres, les rayons du soleil se couchant rentraient, baignant une partie de la pièce dans un flot de lumière orangeâtre. Les extrémités de la bibliothèque restaient cachées dans l'ombre. Je levais souvent la tête pour profiter de ce décors simple mais si pur. Ce contraste entre la lumière et l'obscurité me plaisait. Voir l'ombre fuir les lances incandescentes du soleil me donnait de l'espoir. Je croit encore dans le fait qu'il existe un moyen de me libérer de cette malédiction. Des que je l'aurais trouvé... Non d'abord je devrais m'occuper d'Ereip. Ce frère infâme ! Je lui rendrais la pièce de sa monnaie.

Je terminai d'étudier le vieux livre que je tenais dans mes mains. Très rapidement je comprit qu'il ne me serait pas utile. Au début, j'avais pensé que ce serait le cas à cause de son titre " Le démon intérieur". Malheureusement, il ne s'agissait seulement que d'un ouvrage philosophique expliquant comment contenir ses pulsions primaires. Je me levai donc de ma chaise en poussant un léger soupir pour aller le remettre là ou je l'avais pris. Depuis plus de trois heures, je lisais des livres n'ayant pour rapport avec ce que je cherchais que le titre. A chaque échec, je ne pouvais m’empêcher de fulminer contre moi même et "l'autre" demeuré qui rigolait. Je reculai un peu de l'étagère pour avoir une bonne vue d'ensemble de tout ce qui mettait proposé. Le meuble fait dans un bois très sombre semblait très résistant et donnait un air baroque à la pièce avec sa multitude de détails. Toute les étagères montaient pratiquement jusqu'au plafond et partageais le même style. Ayant légèrement le vertige, je m'étais fixé de d'abord commencer par le contenu du bas. Rien que l'idée de monter jusqu'en haut d'une de ces échelles me rendait maladif. Mais bon, j'avais encore du chemin avant de grimper, mais quand même... Je n'étais qu'à la sixième étagère sur une quarantaine. Et il y avait au moins autant de meubles. Bref, encore masse de boulot m'attendait.

Alors que je m’apprêtais à saisir le livre suivant, la reliure d'un autre placé juste au dessus attira mon regard. La sienne était en métal noir parcourut par une étrange gravure rouge sang signifiant "La solution". Très clairement, je perçus une aura négative. De la magie noir ! Mais pas que... Le flux était corrompu et il y avait quelque chose en plus, comme si l'on avait mélangé du chaud et du froid. Oui, voila c'était ça ! Je sentais à la fois de la corruption mais aussi une énergie positive émaner de ce tome. J’hésitai un instant. "Intéressant" pensais-je. Je pris alors le livre. Un horrible frisson me parcourut le bras au moment ou je le touchai. Ce n'était pas un frisson de froid, mais plutôt... de peur. Je haussai les sourcils. Pas commode les bouquins qui donne les foies. J'observai rapidement la couverture de l'objet. Noir elle aussi avec par contre sur le devant un dessin représentant six flèches convergeant vers le centre. J'allai me ré-installer à ma place, sur une table en bois de chêne ciré, et l'ouvris. Rien que pour commencer, ce fut le premier ouvrage dont je trouvais l'odeur du papier désagréable. Je ne fis cependant pas plus attention  que ça à ce détail. Je plissai le front suite à la difficulté que j’eus à lire le contenu -la faute à l'écriture en pattes de mouche-. Il s'agissait d'un livre complexe évoquant les dangers qu'ils y avaient à invoquer et ou à pactiser avec un démon. Je lus pendant de bonnes heures. Le contenu se révélait particulièrement intéressant. L'ouvrage abordait le thème de l’exorcisme d'entité démoniaque. Plus j'avançais plus mon espoir grandissait. Je me mis à dévorer de plus en plus vite les pages et ce de plus en plus vite. Hélas, c'était sans compter sur "l'autre"...

-Bon t'as pas encore fini de lire ces conneries mec ? Je te jure, ça fait plus de cinq putains d'heures que tu lis des merdes à la pelle. A ce rythme tu vas crever parce que ton cerveau aura absorber trop de saloperies en trop peu de temps. Rien qu'à l'origine, ce  que tu as dans la caboche est sans doute la seule chose étant aussi charmante que ce qui de sort de tes deux ptites fesses blanches. Encore une chance que je ne sois pas abrité dans ton corps ; Dit une voix grave et résonnante. Varish venait encore de frapper.

- Tais toi s'il te plait Varish. Tu sais très bien que j'aime lire dans le silence.
- Mais justement mon ptit père. Je le sais ça, et je compte bien te faire chier jusqu'au bout ! Non mais d’où est ce que tu as vu que l'on pouvait obliger un archidémon à se taire parce que un petit trou du cul de pseudo prince le lui demande ? Excusez moi mon seigneur, je suis confus d'avoir troublé la quiétude de votre loisir... Mais que dalle ! Je vomis sur ta tranquillité ! Alors ? Dit moi juste où tu as vu que tu pouvais espérer ça de moi ?
- Nul part...
- Ha !
- Mais une séance de prières devrait pouvoir me le montrer prochainement je pense.
- ...
- Ça calme, hein ?
- Tu n'es qu'un immonde enfoiré.
- Jamais je ne pourrais valoir ta perfidie, mais ton commentaire me touche. Sur ce, tu veux bien te taire ?

L'archidémon s'exécuta même si je sentis sur mon bras sa colère bouillir violemment. Je pus donc ainsi reprendre mon occupation. Ou en étais-je ?... Ha oui ! Je commençais tout juste un chapitre qui semblait traiter des divers rituels envisageables pour se défaire d'une possession démoniaque. Les premiers paragraphes évoquaient le besoin absolu de répondre à la moindre exigence des rites proposés sous peine de subir des contres-coups forts désagréables. Je lus par la suite une vingtaines de pages détaillants pas moins de quatre types de rite à choisir en fonction du démon concerné. Le mien n'était pas encore abordé. Je lus encore mais cette fois ci avec moins d'entrain et une boule au ventre. Cela sentait encore l'échec à plein nez. C'est alors qu'enfin, arriva ce qui me semblait être le bon passage ! L'intitulé du texte "Exorcisme contre les entités démoniaques puissantes" me redonna de l'espoir comme jamais.

- Ça fait peur ce que tu lis là.
- Varish ; dit-je d'une voix légèrement menaçante.
- D'accord d'accord, je me tais ! ... Mais quand même.

Malheureusement pour moi, il ne s'agissait pas encore du type d’exorcisme que je souhaitais pratiquer. Il me fallait apparemment chercher encore plus loin, dans un chapitre traitant de créatures encore plus puissante. Je me rendis compte du danger que je portais sur mon bras. Soudain, la porte de la bibliothèque s'ouvrit accompagnée d'un grincement atroce, trahissant le besoin impératif de se faire graisser les pivots. Je relevai la tête et vis alors qu'il faisait nuit ! Les bougies brulaient toutes -allumées par magie-, mais cette fois ci, le noir dominait. Un frisson me parcourut l'échine. Je me tournai vers la sortie. Dans l'ombre, quelque chose bougeait.


Dernière édition par Dokpel Varish le Lun 05 Aoû 2013, 23:13, édité 4 fois
Dokpel Varish
Dokpel Varish

Masculin
Messages : 74
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé] Left_bar_bleue9/40D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé] Empty_bar_bleue  (9/40)
Race: Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé] Empty Re: D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé]

Message  Invité Mer 08 Mai 2013, 01:40

La journée s'était passée tranquillement. A vrai dire, je n'avais pas fait grand chose. N'ayant aucune tache particulière dans le donjon, je n'étais pas obligé de garder un poste de garde ou de faire le service à la taverne entouré de pochtrons ivres. De toute façon, je ne savais pas me battre donc garder le donjon était plus que ridicule, et je ne pense pas qu'Arty accepterai que je fasse serveuse. Le côté gaffes enchainées le ferai rire pour sur, ce qui le ferai moins par contre, serai les centaines de paires d'yeux rivaient sur moi. On est une bombasse ou on l'est pas. Résultat, je me contentais de vivre comme je le sentais. Tantôt chez le loup, pour avoir câlins et affection sans limite, pour m'amuser aussi, tantôt chez d'autres ou seul sur le toit du donjon ou d'autres endroit pour dormir ou être tranquille.

J'étais justement dans un moment où je voulais du calme pour faire une petite sieste. C'est pourquoi, je me dirigeais vers la bibliothèque. J'avais mes quartiers la bas, sur une étagère en hauteur, à l’abri des quelques rats de bibliothèque. Et je ne parle pas des petits rongeurs que je me faisais une joie de chasser et déguster mais bel et bien des rares créatures qui lisaient. Ils étaient peu nombreux a fréquenter les tables en bois et a tourner les pages de ces livres centenaires, voire plus. J'aimais bien cette ambiance sereine et silencieuse. J'étais sur de ne pas être dérangé et de pouvoir dormir en paix.
Doucement, j'ouvrais la lourde porte mal graissée tout en baillant. Ils auraient pu penser aux petits bras comme moi. Pousser une porte aussi énorme n'était pas vraiment simple. Mais comme par magie, au moment même où je me disais cette réflexion, le bois s’allégeait assez pour que je puisse entrer comme si c'était une porte de maison normale. Étonnant. Il me restait encore beaucoup à découvrir. Enfin, j'aurai le temps de re-partir en exploration après ma petite pause bien mérité.
J'entrais dans la salle. Des dizaines de bougies volantes éclairaient à peine la pièce. Le soleil avait déjà laissé place à la lune, je ne pensais pas qu'il était aussi tard. En m'étirant de ton mon long, j’avançais vers mon point de prédilection pour faire ma sieste, sans vraiment faire attention aux éventuels habitants présents. Après tout, à une heure aussi tardive, la population de lecteur atteignait 0. Les 2 premières étagères derrière moi, je tournais à droite puis à gauche sur plusieurs allées pour m'enfoncer un peu plus dans l'arrière bibliothèque. C'était un véritable labyrinthe pour un novice, pour moi, je pouvais faire ce chemin les yeux fermés.

Arrivé devant la dernière série d'allée, celle qui menait véritablement au fond de l’immense salle, je m'étirais une dernière fois. J'avais pour habitude de laisser mes habits ici, de les cacher entre deux bouquins quasiment inaccessibles, à moins de faire quelques acrobaties, et de partir en chat, sautant d'étagère en étagère pour arriver à mon petit coin aménagé. Et cette fois ci ne dérogeait pas à la règle. Je déboutonnais mon short et commençais à enlever mon haut.

- Ho ! une chatte égarée ! Ca tombe bien ça fait un moment que l'autre ne s'est pas mouillé le vers. Je crois même qu'il ne l'a jamais fait HAHAHAHAHA !

Quou-a? Par surprise, je tournais la tête de tous les côtés, mes oreilles bien droites sur mon crâne. Cette annonce m'avait coupé net dans mon bâillement et m'avait fais sortir de ma semi paresse ou je m'étais installée depuis mon entrée dans la bibliothèque. A ma droite, là où une dizaine de table en bois vieillis par le temps était alignée, un homme, humanoïde, me regardait, une pile de bouquins devant lui. Et zut! Il y avait quelqu'un. J'avais complètement oublié de vérifier si par hasard, une âme faisait nuit blanche ici. Étrangement, je ne secouais pas la tête ni ne rougit. Non. Je pris juste un air assez hautain, fière. La remarque de l'homme venait d'être analysé par mon cerveau et je me devais de répliquer dignement. Bombant légèrement le torse avec un petit sourire narquois aux lèvres, je répondis à l’inconnu

- Désolée, je fais plus dans l'humain. Ils sont beaucoup moins résistants et endurants que les autres.

J'accompagnais ma réplique d'un petit rire, montrant clairement qu'il ne m’impressionnait pas. Je m'autorisais même à prendre une pose aguicheuse, déhanché de fou et main à ma taille ne laissant ainsi pas mon haut retomber correctement et laissant apparent une partie de mon ventre, pour bien lui montrer se qu'il ratait! Puis d'une geste fluide je reboutonnais mon short. C'est pas le premier gringalet qui me faisait une remarque de ce genre. Au début j'étais gênée et je ne savais pas quoi répondre, maintenant ça m'amusait.

- C'est courant que tu parles de toi à la 3eme personne?

Avec un petit rire machiavélique et sourd, je m'approchais de sa table. Immédiatement, après 2 pas, une chose me frappa. Non pas l'homme, mais ce qu'il avait devant lui. Quelque chose me dérangeait grandement. Une chose...maléfique et inondé de mauvaises intentions. Une aura du mal se dégageait de l'écris qu'il lissait. Comment pouvait-il faire un truc pareil? Savait-il que ce bouquin n'était pas "bon", si tentais qu'il sache qu'un bouquin avait une aura... Je l'avais appris, il y a peu, que chaque chose avait un 'esprit' et une 'mémoire' mais comme pour mon don de prémonition, je ne pouvais le contrôler. Enfin là, il était clair que ce livre dégagé quelque chose de pas net.

- Ouha...C'est pas un livre commun que tu as dans les mains.

Je me méfiai un peu sur le coup. Un homme qui lisait un livre pareil ne devait pas être à 100% un ange. Enfin, les 3/4 des créatures ici n'étaient pas des anges, à quoi bon s'inquiéter. Je m'installais à califourchon sur une chaise de l'autre coté de la table, en face de lui. Mes bras croisés sur le dossier, je posais simplement ma tête dessus et scrutais l'homme en face de moi. Moui...plutôt beau gosse à vrai dire. Pas trop vieux ni trop jeune, un peu plus vieux que moi quand même et humain à première vue. Les mèches blanches sur le devant de son crâne m'intriguaient. Est ce que c'était un résultat d'un sort? S'il était assez gentil, peut être qu'il pourrait rentrer dans ma liste de câlineur. J'aimais assez les humains pour ça. Dans mon ancien village, j'avais toute une clique à mes pieds, prêt a mes donner câlins et affection quand je le voulais. Certes généralement au bout d’une heure ils en avaient marre mais qu'importe, j’allai voir un autre si je n'en n'avais pas assez. Et surtout, ils étaient assez sensibles généralement aux félins. Une fascination ancestrale, d'origine inconnu, obligeait les humains a adorer les chats. Surement les oreilles ou notre caractère, enfin qu'importe. A voir encore si effectivement ma première impression était la bonne. Après tout il lisait quand même un truc bizarre.
Je pris alors un air sérieux et fixa ses yeux noisettes.


- Ca m'étonnes qu'un bouquin aussi...malsain soit accessible à tout le monde. Tu cherches quoi,...Dokquelquechose, c'est ca? Je t'ai croisé une ou deux fois dans les couloirs, mais on a jamais eu l'occasion de parler. Faut dire aussi que j'ai un loup pas mal jaloux aux basques et qui me surveille de près, même s'il l’admettra jamais. Enfin, tu cherches quoi la? T’arrive encore à lire avec si peu de lumière?



Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé] Empty Re: D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé]

Message  Dokpel Varish Mer 08 Mai 2013, 19:50

"Le fils de pute !". A peine j’eus levé la tête suite au grincement de la porte, que l'autre avait recommencé ! Et puis pas des moindres ! Une pauvre femme -plus jeune que moi même si approximativement elle ne devait pas être loin de mon age- venait de rentrer sans me voir. Au début je ne l'ai pas bien vue. Mais dès qu'elle s'est rapprochée, j'ai tout de suite été subjugué par sa beauté. Je devais rêver. Qu'est ce qu'une femme seule venait foutre ici ? Dans un donjon remplit de monstres comme celui ci ; ce n'est pas les fous dangereux qui manquent pourtant. Deux détails vinrent m'en apprendre plus sur la personne. Elle avait des oreilles et une queue de chat ! C'était une femme-chat ! Dans un moment très bref qui me parut durer une éternité, j'observai les moindres détails de son corps, fasciné par la grâce et l'élégance qu'elle irradiait. Ce qui me captiva le plus cependant fut son visage. Il était d'une beauté aveuglante. Ce n'était non pas un charme vulgaire, accompagné d'une flopée de maquillage. Au contraire, ses traits simples lui conféraient une douceur sublime. Son regard ajoutait aussi une touche d'énergie, ce qui la rendait flamboyant dans cette semi obscurité. Bien évidemment je ne passai pas à coté de sa généreuse poitrine et de son déhanché sulfureux qui me fit manquer une battement de cœur. Chez moi, autrefois, les seules dames qui venaient me voir le soir dans la bibliothèque, avaient probablement autant de grâce qu'un troll asthmatique. Bref, je venais de voir une déesse...

Et bien entendu, comme à chaque fois ou ça l'arrangeait le plus, mon cher camarade Varish avait ouvert sa grande gueule ! Et pour dire quoi ?

- Ho ! une chatte égarée ! Ça tombe bien, ça fait un moment que l'autre ne s'est pas mouillé le vers. Je crois même qu'il ne l'a jamais fait HAHAHAHAHA !

... Putain, mon frère, tu l'as bien choisi ta malédiction ! Bien entendu si ce n'était que ça... Mais non !! Il a fallu que je tombe sur une forte tête !

- Désolée, je fais plus dans l'humain. Ils sont beaucoup moins résistants et endurants que les autres.

Si un couteau s'était trouvé à coté de moi à ce moment là, je ne serais plus de ce monde. Rien que pour me dire ça, elle venait de prendre la pose, en bombant son torse et en faisant un petit geste du rein, mettant ainsi en avant sa divine silhouette -le tout accompagné d'un petit rire-. Si je ne m'étais pas pétrifié sur place avec la remarque du démon, j'aurais baver salement sur le livre que je consultais. "Allez dit quelque chose Dokpel, reste pas là à rien foutre pendant que tu passes pour un gros beauf !".

- Non... heu... C'est pas moi qui...

- C'est courant que tu parles de toi à la 3eme personne?

Non seulement je passais pour un bel abruti, mais aussi pour un schizophrène à multiples personnalités. Je tentai tant bien que mal d'articuler la vérité ; sans succès.

- Non, vous vous trompez, celui qui...

Elle ne me laissa pas le temps de finir et avança déjà vers moi avec une expression au visage douteux. "Je vais me faire défoncer sec !" pensais-je avec lassitude. Au lieu de ça, elle fit une remarque sur le livre que je lisais. Il lui paraissait à elle aussi étrange apparemment. Mon regard passa d'elle au tome pour finalement retourner se fixer sur ses yeux couleur braises. Elle m'observa un instant puis, prit une chaise pour se mettre à califourchon dessus, dossier contre la table. Elle me scrutait d'une façon qui ne me plaisait pas. Puis soudainement, je me souvins de son nom ! Séléné. On m'avait parlé d'elle très rapidement -uniquement en bien-. C'était donc elle...

Je fus surpris quand je vis son expression virer de la moquerie au sérieux d'un coup. Je comprenais de moins en moins.

- Ça m'étonne qu'un bouquin aussi...malsain soit accessible à tout le monde. Tu cherches quoi,...Dokquelquechose, c'est çà? Je t'ai croisé une ou deux fois dans les couloirs, mais on a jamais eu l'occasion de parler. Faut dire aussi que j'ai un loup pas mal jalouxaux basques et qui me surveille de près, même s'il l’admettra jamais.

C'était l'occasion pour moi de rectifier le tir !

- Dokpel. Mon nom c'est Dokpel. Et le tien si je ne me trompe pas c'est Séléné. Écoute, je suis désolé pour ce que tu viens d'entendre, mais ce n'est pas moi qui ai dit une chose pareille. C'est un démon enfermé dans ce brassard qui t'as insulté. Malheureusement, je ne peux rien faire pour l'en empêcher.

Elle ne semblait pas me croire plus que ça.

- Enfin, tu cherches quoi la? T’arrive encore à lire avec si peu de lumière?


- Hm ? Ha ça ! C'est un livre que j'ai trouvé dans cette armoire en face de toi ; dis-je en désignant celle qui se trouvait derrière moi. Toi aussi il te parait étrange, presque mauvais ? C'est justement ce qui m'a intrigué. Ça fait un moment je suis dessus et je dois bien admettre qu'il est passionnant ! Je cherche en fait une formule d'exorcisme pour me libérer d'une malédiction. Je ne peux plus retirer ce brassard qui me mène la vie dur. Ce livre évoque un sort pour chaque niveau de démon : mineur, majeur, commandant démoniaque etc... Moi je cherche pour le rang d'archidémon. J'en suis pas encore à là, même si j'espère trouver ma réponse dans cet ouvrage. Tu veux jeter un coup d’œil ?

Je lui présentai le livre de la main gauche. Au contact du brassard et du livre, une atroce vibration parcourut mon bras. Je l'éloignai aussitôt.

- Qu'est ce que c'est ?!

Alors qu'à l'intérieur du brassard, Varish gesticulait dans tout les sens, furieux, évacuant une forte aura noir autour de mon bras, le livre pulsait étrangement. Je lançai un regard à Séléné :

-J'ai rien fais !
Dokpel Varish
Dokpel Varish

Masculin
Messages : 74
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé] Left_bar_bleue9/40D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé] Empty_bar_bleue  (9/40)
Race: Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé] Empty Re: D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé]

Message  Invité Mer 08 Mai 2013, 23:24

Bon, autant dire que j'avais taper dans l’œil du jeune puceau. C'était assez amusant de voir une petite tête comme lui ne sachant pas quoi répliquer. Mais, après tout je ne lui en tenait pas rigueur. Avoir un déesse devant sois comme ca, ca doit choqué. Puis avec l'heure tardive, son cerveau ne doit plus trop fonctionner correctement. Je regardais du coin de l'oeil l'étagère qu'il me désignait tout en l'écoutant d'une oreille distraite. Même si je n'étais pas mage professionnel, je savais détecter les auras, surtout quand celles ci étaient puissante et maléfique. Et la dite étagère contenait 3-4 bouquins dans le genre. A quoi pensais les autorités en mettant ce genre de livres en libre service. La possibilité qu'ils ne soient pas aux courant était impensable. Peut-être que ses bouquins étaient scellés ou autre et ne pouvaient faire de mal a personne. J’espérais que mon hypothèse soit juste. Je reportais mon attention sur le jeune homme en face de moi. Dokquelquechose était en faite Dokpel...Mouais, Dok c'était plus cours, et surtout, plus facile a retenir. Dok donc, me présentait le contenue du bouquin. Pas étonnant qu'avec une aura pareil, il parle d'exorcisme, démon et j'en passe. C'était logique certes, ce qui l'était moi... c'était les pulsions soudaine de l'écris quand Dok me le tendais. Il réagissait en ma présence?

Ha non. Immédiatement, le gantelet en contact avec le document s'agita. Une énergie négative se déploya hors de l'objet. J'aurai presque pu la palper. Autant dis qu'il ne mentais pas quand il parlais d'Archidémon. Je le croyais sur parole. Je commençais a me sentir mal avec toute cette énergie super positive autour de moi. Heureusement, le livre se calma quand le contact entre lui et le brassard de Dok cessa. Par contre, l'archidémon lui ne cessa pas. Il était vraisemblablement plutôt sensible. Je ne savais pas ce qui lui prenais, mais j'étais bien intrigué par cet artefact. Je secouai la tête pour me remettre les idées en place et chasser la vague de sueur froide qui coula dans mon dos.


-T'as rien fais hein?

Oui je n'étais pas du tout convaincu. Je focalisai mon attention sur l'humain. Il était aussi paniqué qu'un gamin qui aurai fais une bêtise ou un petit chiot sans sa mère. Décidément, j'étais vraiment tombée sur une perle. Entre la magnifique démonstration d'ahurissement que j'avais eu droit a mon arrivé et là, la panique et l’incompétence dont il faisait preuve, me montraient clairement que de un c'était un novice et que de deux, il ne savait pas grand chose. M'étonnerait vraiment pas qu'il soit vraiment puceau. Quoi que, certaines femmes pouvaient trouver ca charmant. Très peu pour moi. Surtout avec un bouquin machiavélique entre nous deux. Il fallait donc que j'active mes méninges pour trouver la solution a ce qui se passé. Bien sur j'aurai pu m'enfuir et laisse Dok tout seul. Mais je craint que s'il fait une connerie, ce soit moi la responsable vue que j'étais présente et que je n'aurai rien fais.
Malheur, activer mes méninge maintenant, alors que je voulais dormir et avec la mini frayeur que j'ai eu. Raa des fois je maudissais ma nature de chat. Il fallait que je passe en mode plus humaine pour contrer le problème, chose que je n'aimais pas faire. Respirant un bon coup en fermant les yeux, je gardais mon calme contrairement au jeune abruti devant moi. Je repris mon sérieux et observa tantôt le livre, tantôt le brassard.


-Toi non.... mais l'archidémon, peut être, ou carrément même le livre. En même temps tu t'imaginais quoi en touchant avec un artefact maléfique, un livre qui l'ai tout autant? Enfin, c'est pas mon rayon, mais faut pas être magicien pour savoir qu'il faut éviter ce genre de truc. Pfff

Ca m'exaspérait oui. A une époque pas si reculé, j'aurai fait la même chose. J'étais aussi idiote que lui. Et j'aurai eu un désavantage sur lui, je ne ressentais pas les auras. Quoi qu'il en sois, le bouquin c'était bien calmer. J'en profiter pour me redressai et pencher ma tête sur la table. Le livre c'était refermer quand Dok l'avait laché, et ainsi je pouvais voir sa tranche, le titre n'étant pas marqué sur la couverture du livre. La solution... tu parles oui! C'était ce que je devais trouver moi, une solution. Je me remettais a califourchon sur ma chaise. La solution en réalité était assez simple. Je soupirai en regardant Dok, passant une main dans mes cheveux.

-Passionnant dis tu? On doit avoir des exorcistes dans le donjon. Tu peux toujours bouquiner mais tu en apprendras peut être plus sur le terrain qu'en lisant des trucs pareils. Surtout si c'est pour faire une connerie après. referme le ca vaux mieux. Moi je touche pas un objet comme celui ci. Avec ma chance naturelle, je vais déclencher l'Apocalypse ou un truc du genre.

Et je ne rigolais même pas. Mais ca, Dok ne pouvais pas le savoir, a moins que mes exploits chatesques se soient éparpillé dans tout le donjon, ce qui n'était pas improbable. Les commères existent partout, pourquoi pas ici? Mon esprit n'arrivais pas a se concentrer avec le brassard-maison du démon son mon nez. Ce point la aussi était a éclaircir. Pas que je n'aimais pas les démon, au contraire j'en apprécier certain ici, mais au point de l'avoir pour animal de compagnie. Surtout un archidémon, c'est un truc assez balèze. C'était déjà incroyable qu'un sort puisse le retenir dans un objet aussi petit. D'un geste souple et fluide j'effectuais une acrobatie de plus. C'était moi tout craché, impossible de faire les chose normalement et simplement. Dans un mouvement je me lever sur ma chaise, me positionnant a l'arrière, quasiment sur la limite du siège, mes talons dans le vide, afin que mon pois fasse vaciller la chaise. D'un coup de talon, je la fis tourner sur un seul pied de 180 degrés, pour remettre le dossier de l'autre coté. Puis je me laissais tomber en retournant pour être fac a Dok. Et enfin, juste pour le style, je m'appuyer avec un pied sur la table en bois pour me balancer en arrière. Oui, c'était super classe. Et ce genre de petit tours, c'était ma spécialité. Je ne savais pas faire grand chose, mais des truc débile et inutile j'en connaissait un rayon. J’aurai pu simplement me lever, tourner la chaise et me rassoir mais non.
Croissant les bras sous ma poitrine, je regardais le plafond de la salle. Je me voulais le plus détendu possible. Si je paniqué on allait jamais s'en sortir, même si la situation là, n'étais pas -encore- dangereuse. Avoir un livre démoniaque, un gantelet qui l'est tout autant et un benêt d'humain dans le même périmètre n'était pas forcément de bon présage.

-Comment on peux vouloir un archidémon à son bras?...Ca doit te donner certes des avantages, mais j'aimerai pas avoir un démon tout le temps sur mon dos. Enfin quoi que ca déprendrait du démon. Avoir Yeager avec sois ne doit pas être ennuyant.

L'image du médecin fou, dans son labo avec un nuage de toute les couleurs envahissant la pièce, montrant qu'il venait de foirer une expérience était tout sauf ennuyante. Mais Yeager n'étais pas la. Le démon de la pièce n'étais pas lui. D'ailleurs je repensais à sa réplique. Il pouvais prendre la parole quand il le voulait. C'était un esprit indépendant. Quelque pars, être enfermé dans une boite et être conscient ça devait pas être la joie tous les jours. Pas que je le plaigne mais moi même je refuserai cette situation. C'était peut être la raison qui l'avait fait aussi cru dans ses paroles. J'arrêtai mon petit numéro d'équilibriste pour croiser les bras sur la table.

-Pas la peine de t'excuser, j'en ai vue d'autres. Et a y réfléchir, c'était pas une insulte en vers moi, mais toi plutôt.


Et je décochais un sourire, aussi narquois que celui de toute à l'heure, à l'humain avant de fermer les yeux pour me retenir de rire. Non il n'avais pas de quoi rire. comment mon esprit pouvais penser a ça maintenant. Je me forçais a garder mon sérieux. Il fallait qu'on avance sur notre problème.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé] Empty Re: D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé]

Message  Dokpel Varish Jeu 09 Mai 2013, 00:55

Et la glace se brisa sec !
Au début c'était une déesse, divinement belle, sortie de nul part. Et puis la... Paf ! Je rêve ou elle me prend de haut ? Et c'est quoi toutes ces folies qu'elle s'amuse à faire pour tourner sa chaise ? En fait, je suis tombé sur quelqu'un d'aussi barré que les autres... Super ! Ma mère m'avait aussi prévenu de ne pas me fier aux apparences, quelles sont souvent trompeuses. Ben là, je pense qu'il n'y ai pas plus vrais. Je l'écoutai blablater toute seule sans rien dire. A chaque phrase je sentis monter en moi une profonde bouffé de colère. Qu'est ce qu'elle savait de moi et de ma situation pour parler ainsi. Sans le vouloir, je durcis mon expression. Puis je sentis son exaspération. J'aimerais bien savoir pourquoi elle est agacée celle la. Que je sache je ne lui ai rien demandé. Le pire fut lorsqu'elle sourit.

- Hey, je veux pas dire Dokpel, mais elle commence à me chauffer cette pétasse à monter sur ses grands chevaux. Au lieu d'essayer de te la serrer, tu peux pas plutôt lui demander d'aller voir ailleurs si on y est ?

- Du calme Varish. Je sais que c'est pas ton style mais surveille un peu ton langage. Je le sentis grogner furieusement mais je n'y fis pas plus attention. Je pensai savoir pourquoi. Cependant, il avait raison. Pour en revenir à nous deux ; dis-je à Séléné ; je dois bien admettre que mon camarade a raison sur certains points. J'ai rien contre toi Séléné, mais il s'agit là de problèmes personnels qui je pense passent au-delà de tes capacités. Ce qui vient de ce passer est un accident. Je ne pouvais pas le prévoir sinon j'aurais fait plus attention bien évidemment.

Je repris le livre en prenant garde de ne pas l'approcher de Varish. Il fallait que je lui demande ce qui n'allait pas. Mais avant ça...

- Et aussi, pour ce qui est de ta remarque sur l'aspect pratique d'être maudit ; mon visage revêtit une expression plus froide que la glace elle même, un visage que j’eus travaillé pour mon ex-futur rôle de roi au cas ou si je devais faire preuve de sévérité ; je te serais reconnaissant de ne plus retenter une blague de ce genre avec moi !

Je n'avais pas hurlé, j'étais resté calme, tranchant comme un angle de bout de verre cassé. Je la fixai pendant un bref instant pour qu'elle puisse bien comprendre le message par mon regard au cas ou les mots ne suffiraient pas.

- J'avoue, même moi je tape pas dans les orphelines de cette façon. Pour l'anecdote miss, c'est son ptit frère adoré qui l'a maudit en me revêtant sur lui. Depuis sa famille et son royaume veulent sa mort. Jolie coup de pute hein ?

- Varish ! Tais-toi !

- Roh, le prend pas comme ça elle pouvait pas sav...

-Ne t'avises pas à recommencer, ou je te le ferais regretter amèrement.

Sans que je sache pourquoi, Séléné se leva brusquement sans faire le moindre bruit et sans faire bouger sa chaise d'un millimètre, comme une ninja. Elle fit volte-face et s'en alla, fièrement à pas feutré. A ce moment là, je reçu comme un coup de fouet, un violent déchainement de colère. Ma respiration sa coupa sec, trop choqué à l'idée d'être la raison de tant de haine. Un léger tremblement s'empara de tout mon être. Je ne pus que la regarder se dissiper dans la pénombre des meubles. Un silence de plomb tomba subitement. Décidément, c'était ma fête ce soir. Entre l'autre qui raconte n'importe quoi et lui qui divulgue ma vie, rien ne mettait épargné. J'eus du mal à me remettre de cette tempête de rage. La colère me possédait et je ne le supportai pas. Aussi je me remis à lire le livre noir là ou je m'était arrêté pour oublier tout cela.

Je me mis cependant à lire à haute voix, la quiétude me tapant fortement sur le système. J'approchai enfin du chapitre qui me concernait : celui des grands démons majeurs. Je tombai rapidement sur l'incantation destiné aux archidémons. La joie vint balayer toute ma colère d'un revers. Enfin ! J'avais ma solution. Je me mis à la lire de tête très rapidement. le rituel était fort bien simple : Il suffisait de lire une arcane et de verser un goute de sang sur la page ou le rituel était inscrit. Mon coeur se mit à battre très rapidement et je sentis mes tempes pulser. Ce qui m'intrigua, ce fut cette possibilité d’interrompre en arrachant la page le sort. Je haussai cependant des épaules, estimant ce détail non important. Je relus la formule plusieurs fois pour être sur de ne pas me tromper mais dans ma tête bien évidemment. Puis je fus prit alors d'un puissant bâillement. C'est vrais qu'il faisait nuit. Aussi je m'étirai à m'en faire craquer les os du dos.

Je me levai en repoussant ma chaise en faisant beaucoup plus de bruit que la femme féline. Mes mains étaient moites. Est ce la pour moi ma délivrance ? L'aboutissement de cinq ans de fuite et de recherches infructueuses ? Je l'espère, ho que oui. Mon peuple me manque tellement, ma famille aussi. Mon père, ma mère. Le temps est venu pour moi de régler mes comptes avec Eirep. Je dégainai mon épée brisée à moins de la moitié et m'entaillai légèrement l'index pour faire couler sur le vieux papier mon sang royal. Un "plic" se fit entendre. Je commençai alors à lire l'incantation d'une voix forte et assurée. La magie s'agita tout autour de moi et forma un tourbillon d'air tandis que les inscriptions du tome se mirent à luire de plus en plus fort.

- On va bien rire mon pote ; lança Varish.

Les forces surnaturelles convergèrent vers la page sur laquelle était tombé la goute de sang. L'atmosphère s'emplit d'une aura à la fois bénéfique mais aussi négative : Ce sort utilisait le pouvoir de la lumière et celui des ténèbres. Je continuai à énoncer la formule :

- Toi créature de l'autre monde, toi qui a vendu ton âme pour offrir la rédemption aux autres, écoute l'appel de mon sang, l'appel de mon esprit en détresse. Ecoute cet odieux chant démoniaque qui me ronge de l'intérieure. Je t'en supplie, libère moi de mon calvaire. Peut importe ma destination, sauve moi de sa démence infernale !(x3)


APPARAIT, DYCLES, BOURREAU DU MALIN !


De l'arcane, sortit un nuage de poussière noir qui s'étendit. Il tourna sur lui même pendant un court instant avant de se concentrer sur un seul et même point. Ce point noir s'entendit à son tour et prit forme. Par prudence, je ne rengainai pas ma lame. Une créature abominable apparut sur la table. D'environ un mètre soixante, la créature avait une peau noir abysse ressemblant à du cuir. Son corps fin restait légèrement courbé sur lui même, comme s'il s’apprêtait à sauter très loin. Sur ses mains et ses pieds, apparurent de longues griffes aiguisées. Quand à son visage... Il se résumait à un énorme œil globuleux blanc et noir et à une bouche ouverte sans lèvres, circulaire avec dedans toute une série de rangé de dents acérées. On s'observa un très bref instant. Très bref... Jusqu'à ce que la créature me saute dessus en poussant un horrible couinement à mi chemin entre le pleure d'enfant et le râlement d'un homme à qui on aurait ouvert le cou.
Dokpel Varish
Dokpel Varish

Masculin
Messages : 74
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé] Left_bar_bleue9/40D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé] Empty_bar_bleue  (9/40)
Race: Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé] Empty Re: D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé]

Message  Invité Jeu 09 Mai 2013, 02:54

Visiblement, Dok n'étais pas sur la même longueur d'onde que moi. Mais alors PAS-DU-TOUT! Je n'avais nullement l'intention de l'énervé ou quoi. Au contraire j'essayais plutôt de sympathiser avec lui. Comme dis, c'était avantageux pour moi d'avoir pleins de monde a ma botte! Mais là... aucune expression de sympathie ou de rire ne s'afficha. Il se tendait comme une corde d'arc. Qu'est ce que j'avais fais. Je ne comprenais pas. Je baissais un peu mes oreilles en l'observant. Pourtant mon sourire était sympathique et bienfaisant... ça marchais a tout les coups, alors pour l'humain ne se détendait pas?

- Hey, je veux pas dire Dokpel, mais elle commence à me chauffer cette pétasse à monter sur ses grands chevaux. Au lieu d'essayer de te la serrer, tu peux pas plutôt lui demander d'aller voir ailleurs si on y est ?


...
Quoi?Pardon? Comment il vient de me traiter ce con de démon? Mes oreilles un instant se plaquèrent en arrière.


- Du calme Varish. Je sais que c'est pas ton style mais surveille un peu ton langage. Je le sentis grogner furieusement mais je n'y fis pas plus attention. Je pensai savoir pourquoi. Cependant, il avait raison. Pour en revenir à nous deux ; dis-je à Séléné ; je dois bien admettre que mon camarade a raison sur certains points. J'ai rien contre toi Séléné, mais il s'agit là de problèmes personnels qui je pense passent au-delà de tes capacités.

...
...
La
...
LA! C'était trop! Mon sang ne fit qu'un tour! Je rêve ou il me traité d'imbécile? De conne? De stupide? D'idiote? De sans cervelle? Non mais il se prend pour quoi la! C'est pas un petit puceau dans son genre qui va me dire ce que je doit faire! Je resserrais mes griffes sur mes propres paumes. Non je ne craquerai pas. J'étais tendu au possible. Il ne fallait pas que je cède. Je devais respecter les autres habitants du donjon... nous étions une famille...


-...pute hein ?

...
A ce moment précis, j'avoue que je ne sais pas ce qui m'a retenue de ne pas lui arracher la langue. Vraiment! A croire que la magie du donjon était plus puissante que tout. Ca en était trop! J'allais craquer! Je laissais s'échapper plusieurs feulements sourds sans m'en rendre compte avant de me lever et partir! Comme ca! Il fallait que je sorte de la bibliothèque!
Moi qui voulais dormir en paix... HAAA! Les humains sont vraiment trop ...cons! Des goujats, sans délicatesse, qui comprennent rien! Je me demande encore comme je peux les côtoyer! Des sans cœurs! Ils tuent a tours de bras sans réfléchir! Ignoble et infame créature...des MONSTRES! MONSTRES!

Je débitais un nombre incroyable d'obscénité et d'injure a l'encontre de la race humaine toute entière et particulièrement a cet ordure de dokjesaispasquoi! Et dire que je voulais faire ma gentille avec un nouveau venus! RAAAA! D'un pas décidé, je traversé tout la salle, vers la sortie. Hors de question que je reste dans la même salle que lui une minute de plus! Et il fallait aussi que je me trouve un défouloir et vite!


Le hasard n'appartient pas a ce monde... tout n'est que fatalité...


Pourquoi je pensais a ca maintenant?
Non... C'est quoi ce merdier encore? Je ressentis une vive énergie destructrice. Elle devenait de plus en plus grande et puissante... Ne me dites pas que l'autre idiot a fait une incantation... Je vous jure si c'est ca... je l'étripe sur place direct!
...
... Non mais qui d'autre pouvais faire ca maintenant alors qu'il n'y avait que nous deux hein? Je serrer mes griffes sur la tranche de la porte. J'avais déjà un pied dehors. Je pouvais partir, comme ca, faire comme si je n'avais rien vue. Après tout, Monsieur l'humain peut se débrouiller seul hein? Il a pas besoin d'une chatte écervellée comme moi...
HAAAA mais Séléné, t'as signé le pacte ma petite... bouge tes fesses!


-RAAAA!

Avoir une conscience des fois, ca pèse. Détallant a toute vitesse dans les allées, j'allais a l'endroit que j'avais quitté il n'y a pas une minute!

- Qu'est ce que t'as fait, CRÉTIN!

Et en arrivant vers la partie ou était les table, j'entendais une hurlement étrange, que je n'avais jamais entendu avant. Qu'est ce que j'allais trouvé? Dok était déjà mort? A chaque pas de plus, mes poils se hérissaient, des frissons me secouait l'échine. J'allais vrai un vrai danger. Mon corps me disais de fuir un truc aussi malsain et nuisant. Mais pas le choix, j'avais décidé de l'aider, même si je ne savais pas me battre. J'avais plus d'expérience en bizarrerie que lui de toute façon. Mais ce que je vis a ce moment la, ne ressemblait a aucunes des créatures que je connaissais. Le nuage se transforma en monstre sous mes yeux et chargea l'humain.

- A moins que le beau gosse a pas besoin de la "Pute de chat aux capacités limitées" hein!?

Sans réfléchir, j'accélérai, alors que je me croyais déjà a fond et je sautais directement sur le dos du monstre. Heureusement celui ci était bien tangible, sinon je me serai retrouvée comme une idiote au sol, passant a travers la "chaire" noire. Sans attendre, je plantais mes griffes au hasard vers la zone du ce qui semblait être le cou, pour m'assurer une bonne prise. Puis dans le même mouvement, je le mordais violemment, à pleine bouche et essayais de lui arracher une partie de la peau de son crâne. Je l'avais eu mon défouloir! Et même en puissance 1000! Artyom n'aurai pas pu faire mieux. Avec toute la rage et la colère que j'avais, je arrivais a lui arracher complètement la peau. Lachant de suite ma prise, elle était vraiment dégelasse en bouche, je descendais de mon perchoirs, sentant la bête s’exciter. J'avais réussis a l'énerver, mais une créature énervée faisait plus de bêtises et était plus simple à prévoir. Enfin en théorie. Allez savoir si la théorie s'applique vraiment ici.

Visiblement oui, car elle essaya de m'attraper. Réaction logique que j'avais anticiper en me laissant tomber a sol, me rattrapant sur 2 pieds et une main. Je bondi a côté de mon camarade d'infortune tout en feulant. Non je n'avais pas mal, j'étais juste énervé. Crachant ma salive comme si javais avalé un rat pourris, je restais dans la même position, prête à agir et je ne quittais pas la bête des yeux.


- Monsieur "J'veuxfairemoncaliméroenlisantdestrucspasnetscarriend'autrenemarche" Schhhh ! Bordel, dit moi que dans le bouquin il y a marqué comment renvoyer ce truc ! C'est pas avec une épée et des griffes qu'on arrivera à la battre celle la!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé] Empty Re: D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé]

Message  Dokpel Varish Jeu 09 Mai 2013, 04:20

-Monsieur "J'veuxfairemoncaliméroenlisantdestrucspasnetscarriend'autrenemarche" Schhhh ! Bordel, dit moi que dans le bouquin il y a marqué comment renvoyer ce truc ! C'est pas avec une épée et des griffes qu'on arrivera à la battre celle la!

Déjà de retour elle ? Plutôt du genre rapide. Plus que moi en tout cas. La créature fut trop rapide pour moi et je n'eus pas le temps de me défendre efficacement. Je me relevai le plus vite possible tout en réfléchissant à la question qu'elle m'avait posé. Comment se débarrasser de cette chose ?! Aussitôt, le solution me revint à l'esprit. Il était écrit tout en bas de la page que pour annuler le sort, il fallait détruire cette dernière. En me relevant, mon regard se porta immédiatement sur Dycles qui se retournait vers nous, son unique œil nous observant avec un plaisir abject. Il mit sa bouche en avant et ses dents se mirent à tourner dans sa gueule difforme. Très classe ! Je cherchai alors très rapidement le livre. Je regardai sur la table ou je l'avais posé : il n'y était plus ! Éclair rugissant ! Le monstre avait du le faire tomber en m'agressant. Je retournai mon attention sur Dycles qui avait adopté une posture offensive et guettait la moindre faille exploitable. Je ne serais jamais assez rapide pour attraper le livre avant qu'il ne soit sur moi. Et si c'est le cas et que je ne serait non plus pas prêt. j'avais toute les chances de me faire mettre en pièce. En revanche de front, je devais pouvoir le contenir un peu. La seule solution possible me vint alors en tête.

- Séléné, pour nous débarrasser de ce démon, il nous faut rompre le contrat : la page sur laquelle j'ai mis mon sang. Je te demande d'aller retrouver le livre qu'il a fait tomber je ne sais ou. Moi pendant ce temps là, je vais m'occuper de le retenir. Je compte sur toi pour réussir avant de finir dans son estomac. Je posai ma main droite sur le brassard. Déploiement !

L'artefact maudit répondit à mon appel et se transforma dans sa forme original. Le métal se déforma, reforma, s’adapta pour finalement former une armure intégrale de plaque en proméliant. La cape rouge dans le dos donnait un style très héroïque à l'armure, tandis que le heaume en forme de tête draconique renforçait l'aspect anonyme. Je me senti à l'aise dedans. Seul l'épée me faisait défaut. M'enfin, trois quarts de ma lame devrais me suffire, j'espérais...

Sans plus attendre je me mis en garde, lame pointant le torse de mon adversaire. La tension était palpable. Il scrutait le moindre de mes mouvement et j'en faisais de même. Contrairement à un duel standard, je ne tournais pas autour de mon adversaire. Je me devais de défendre le passage pour protéger Séléné pendant qu'elle allait chercher le livre. Soudain, une horrible pensé me frôla l'esprit : Est ce qu'elle saura retrouver la bonne page si le livre s'est fermé. Mon teint devint livide, j'en suis certain.

- Allez poulette, offre moi un beau spectacle. J'attendais ce moment depuis très longtemps. Dommage que je ne puisse pas grignoter un truc pendant ce temps... Boarf, c'est pas bien grave. De tout de manière j'ai jamais su ranger ma chambre. Celle-ci est propre depuis huit cents ans, autant que ça continu.

Si j'en avais eu l'occasion, je lui aurais bien demandé de fermer sa gueule. Mais ce fut le moment que choisi Dycles pour m'attaque. Si je n'avais pas perçu sa volonté meurtrière, il m'aurait décapsulé la tête avec aisance. Je stoppai l'attaque avec un moulinet latérale de ma lame pour ensuite lui assener une estocade, dans le but de le faire reculer. Malheureusement, il fit un geste arrière très rapide et repartit aussitôt à l'assaut. A part avec mes maitres d'armes, jamais je n'ai connu combat si intense et si dur ! La créature m'assenait des volés de coups, précis et surtout trop rapide. Je ne parvenais pas à tous les bloquer loin de là. Je me servit alors de mon épée pour feinté et le forcer à reculer. Je laissai à mon armure la tache ingrate de me protéger des puissantes attaques de mon adversaire. Plus le combat durais plus je perdais du terrain. Je fatiguais, pas lui. De seconde en seconde, ses coups se firent de plus en plus précis. Il tenta de me faire trébucher et lançant un fouetté latérale sur ma jambe d'appuis. Heureusement, à ce moment précis, mon épée se trouvais baissé du bon coté. Je me contentais de déplacer la lame de façon à ce que le coup de pied heurte de plein fouet l'épée. La créature hurla de douleur, et je vis cette fois ci dans son unique globe oculaire, une colère bien réel. Il attaqua de plus bel ! Même si je savais me battre, feinter, placer des bottes, je ne pouvais rien faire contre une telle avalanche de coups.

- Du nerf mec, on se fait chiez ici. T'es mou c'est pas vrais !

Je veux bien te croire salaud ! Je perdis le rythme, et me retrouvai acculé dos à un meuble. J'utilisai alors ma dernière solution : attaquer sans se préoccuper des coups. Je tentai de toucher le démon, mais toujours trop rapide pour moi, il m'esquivait tout en me frappant à l'aide de ses longues griffes aux mains et aux pieds. Mon armure commença alors à se désagréger. Les coups parvinrent enfin jusqu'à ma peau et l'entaillèrent parfois assez profondément. Rien à faire, je ne pouvais rien faire contre ce monstre venu d'ailleurs. Mes jambes cédèrent, à chaque coups reçu, ma force me quittait de plus en plus. Le temps qui me séparait de la mort se comptait dorénavant en secondes.

"Pas ici... Non... Pas comme ça. Je n'ai pas le droit!"

Droit ou pas, Dycles, lui s'en moquait, il devait accomplir ce pourquoi il avait été appelé : me tuer ! Est ce donc comme cela que finira la vie du prince Dokpel Varish ? Seul ? Loin de sa famille et de son peuple ? J'imaginai déjà le rire de joie qu'aurais mon frère lorsqu'on lui rapportera ma dépouille si c'est le cas un jour. Cette pensée me dégoutai au-delà de tout les mots inimaginable. Il ne m'aura pas aussi facilement ! Je ne mourrais pas sans me battre jusqu'au bout !

Dans un dernier élan de force procuré par le désespoir, je fis décrire un arc de cercle à la pointe cassée de mon épée, qui alla entailler suffisamment l’œil du monstre pour lui arracher un autre cri horrible et lui faire cesser son assaut. Pendant ce temps, je finis de m'écrouler au sol, dos à une bibliothèque, épuisé...


Dernière édition par Dokpel Varish le Jeu 09 Mai 2013, 14:36, édité 1 fois
Dokpel Varish
Dokpel Varish

Masculin
Messages : 74
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé] Left_bar_bleue9/40D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé] Empty_bar_bleue  (9/40)
Race: Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé] Empty Re: D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé]

Message  Invité Jeu 09 Mai 2013, 05:20

C'était ca son plan? Il déconne hein? Il voulais faire face seule contre un monstre pareil, plus fort et rapide que lui? Il était vraiment sérieux? Visiblement oui... Et merde... voilà maintenant que je devais partir chercher un bouquin et ce avant qu'il ne se fasse bouffer. Ben qu'il se fasse bouffer tiens! Bon c'était méchant mais de sa faute aussi. Dans tous les cas je ne dis rien et m'exécuta. Je détalla d'un côté laissant l'humain seul, en priant pour qu'il ne serve pas a de prochain repas a monsieur le cyclope. Parce que si c'était le cas, certes il ressusciterai directement a la ... Attend...il a signé le pacte lui? Ha merde! Je sais pas! Enfin je pense, un humain, même avec un démon, jamais le donjon ne l'accepterai s'il n'avait pas signé le pacte! donc oui il ressuscitera mais je me ferai taper sur les doigts. En tant qu'ancienne du donjon, je me dois de protéger les plus faibles.

Pas le choix, j'allais en quête du livre perdu. Autant dire que...


- Retrouver un livre... dans une bibliothèque.. IL EST MARRANT LUI! RAAA

La bonne blague. C'est pas ce qui manquer les livres ici. Heureusement que je savais a quoi il ressemblait. J'allais 2 allées plus loin pour commencer mes recherches. Comment pouvais-je m'y prendre? Il l'avait touché ce bouquin, donc son odeur était encore dessus. Et surtout, je sais que c'est un document maléfique, je pouvais donc contenter sur ma détection des auras pour suivre une piste. Bien. Mon plan en tête, sans plus attendre, car j'entendais les premières attaques, je me transformais en chat. Ainsi, mon odorat était beaucoup plus développé, mon ouïe aussi, a mon grand désarroi. Entendre toutes les deux secondes des hurlements stridents n'aidais pas vraiment a se concentrer. Cas cela ne tienne, j’avançais, truffe au vent -inexistant- et oreilles baissées.
Je commençais par un repérage visuel, histoire de vérifier que le bouquin n'était pas juste a côté de moi. Rien. Je me concentrai donc pour localiser une source négative pas trop loin de moi.

Un nouveau hurlement, humain cette fois ci, me déchira les tympans. Il n'allait pas tenir longtemps. J'humectais l'air ambiant, me concentrant aux maximum pour identifier les différentes sources de son odeur. Heureusement que la créature n'en avait pas d'immonde comme son gout. Je recouper ses informations avec les sources d'énergie négative de la pièce et je courrai vers la première a ma porté. Pas le bon livre. J'allait a une autre 3 allées plus loin. Rien non plus. Les cris se couplaient de violant choc. Il devait pendre chère. Du temps, j'avais besoin de temps non de diou!

Sans attendre, je continué ma quête, enchainant les endroit et les échecs. Cela faisait 5 bonne minute que Dok se battait contre la créature. Je m'étonnai qu'il tenait encore. Mais pas le temps de m'apitoyer, je devais rester concentré. J'étais déjà loin des tables ou j'avais fais la rencontre de l'humain. Le livre avait atterris super loin, a cause du vent provoqué lors de l'invocation surement... Et s'il c'est fait projeté en l'air... haut... assez haut pour ne pas heurter les étagères mais le mur directement... Au point ou j'en étais je pouvais bien regarder le long des murs. Surtout que quelques sources étaient éparpillé par la. En me souciant guère des cries, je m’attelai donc a vérifier ma nouvelle hypothèse. BINGO! Je l'ai! C'était lui pas de doute! Il y avait son odeur et la même tranche!

Mais pendant une seconde, j'hésitai... Je savais que ce livre était mauvais et je ne voulais pas le toucher pour ne pas provoquer l'apocalypse. Bon en même temps j'en avait déjà un aperçu derrière moi. Un hurlement plus intense que les autres me fit changer d'avis. Il allait clamser! Je pris donc le bouquin entre mes main, m'ayant transformer au préalable et courrai vers l'endroit ou j'avais laisser mes fringues. C'était sur le chemin, donc pas de détour. Je sautais sur mon short, sans le boutonner et chopper mon haut de l'autre main. Tout en me dirigeant vers le fond de la bibliothèque je mis mon haut a la hâte - a l'envers pour être précise -.



- .... Merde!

Cette fois ci c'était la bête qui hurla a s'en déchirer les cordes vocales! Soit c'était très bon soit... il avait finis dans son estomac! J'arrivais dos à elle. Parfait, je pouvais avoir l'effet de surprise. Comme la première fois, je bondis sur son dos. Elle se trémoussait dans tous les sens, mais je ne comptais pas rester ici. Elle me sevra juste de tremplin pour me placer entre elle et Dok. Enfin ce qu'il en restait. Il était vraiment a bout. Je tombais a pique si on peux dire. Mais bon il respirai encore, c'était l'essentiel.


- Je te l'occupe!

Je balançais le bouquin dans ses bras et récupérais son épée au sol. Je ne savais pas manier cet arme, comme aucune autre, mais je ne comptais pas m'en servir de manière académique. Dans un feulement de rage, je m’élançais vers le monstre qui tenais dans ses mains griffues son unique œil. Ce n'était pas la partie que je visais. Mon objectif était de l'occuper et surtout de l'immobiliser pour qu'elle n'atteigne pas Dok. C'est pourquoi je chargeais, lame vers le bas et passais à toue vitesse a coté d'elle pour lui toucher les pieds. Il ne fallait pas espérer lui couper une jambe dès le premier coup avec ma force de Moino, mais ca allait faire effet au bout de quelques entailles. J'esquivais ses attaques avec ses grosses griffues. Elle était certes rapide, mais c'était aussi mon domaine de prédilection et j'avais un avantage certain comparé à elle, l'agilité.
Je ne m'arrêtais jamais, pour être insaisissable et continuer mes entailles sur ses jambes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé] Empty Re: D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé]

Message  Dokpel Varish Jeu 09 Mai 2013, 16:02

Séléné me jeta sur les jambes le livre qu'il me fallait. Bien entendu, il était fermé et elle n'avait pas eu la patience de l'ouvrir pour chercher la bonne page. Cette tache m’incombait donc. Mais avant il me fallu ramper à l'écart de l'affrontement. Le sang coulait abondement de certaines de mes blessures. Je devais donc me dépêcher tant pour moi que pour ma camarade de galère. Au bout du compte elle avait raison : j'aurais pas du toucher à ce bouquin. D'un coté je ne pouvais pas savoir. Je parvins à m'éloigner sur un bon mètre en laissant derrière moi une longue trainé rouge. Vu de dessus, ce fut comme si ma cape tachait le sol en glissant dessus. J'aurais préféré. A chaque mouvement, une douleur lacérante venait m'arracher un râlement. Ma vue se troublait, je perdais trop de sang, le temps m'était compter avant que je succombe à la fatigue.

Dans mon souvenir, j'avais dépassé la moitié de l'ouvrage. Je l'ouvris donc directement au chapitre abordant les démon champion. Je m'en souvenais maintenant ! Je fis tourner les pages le plus rapidement possible, tachant au passage certaines de mon sang et de ma sueur malgré mon heaume. Je n'allai pas assez vite, je forçai donc la cadence abimant parfois quelques passages. Si tout s'apparentait à ce que je venais de voir, le livre entier pourrait bruler, je n'en serais que plus heureux. J'arrivai enfin sur le chapitre concerné. Plus vite, plus vite plus vite !! Le bruit de l'affrontement dans mon dos m'aidait à préserver en moi l'adrénaline du combat. Sans ça, je n'aurais pu tourner plus de page, mon bras droit trop endolorie. Je tombai enfin sur l'arcane avec en son centre, la goute de mon sang qui scintillait d'un éclat pourpre avec d'atroce pulsion. Je m'attardai un très bref instant sur ce point. La vérité me fit alors froid dans le dos. Ces spasmes qui agitaient violemment la tache sanguine, cette vibration furieuse, c'était celle de mon cœur ! Foutu sort de mes deux ! Sans plus attendre, je pris la page dans mes mains et... me fis brusquement bousculé par une charge importante qui me fit rouler sur plusieurs mètre. Je fus stoppé brutalement par le pied d'un table qui comprima douloureusement mon thorax. Je me mis sur le dos, incapable de respirer ou de hurler, écrasé par le poids de la souffrance. Mais qu'est ce qui s'était passé ?

Dycles apparut alors soudainement sur moi, pointant ses longues griffes aiguisées en poussant encore son crie. A la différence des autres fois que cette fois ci, je sentis son haleine fétide à plein nez. Petit point rassurant, son corps était bardé par de multiple lacération allant de la tête jusqu'aux pieds, surtout aux jambes. Séléné en avait fait du tartare ! Séléné ! Que lui était il arrivé ?! Je me refusai de croire qu'elle soit morte par ma faute. Dycles avait peut être sentit que je m'étais emparé du livre et avait fondu sur moi pour m'empêcher de mettre fin à l'arcane. Oui ce devait être ça, car il m'avait semblé avoir entendu un son aigüe juste avant d'être envoyé valdingué par l'autre aberration à un œil. Je n'eus par contre pas le temps de sentir le soulagement monter en moi.

Le démon leva ses deux pattes au dessus de son immonde tête. Apparemment, la mienne ne lui plaisait pas non plus. A ce moment là, je sentis clairement la vive volonté du monstre de me tuer se cristalliser en lui : allait frapper de tout ses forces pour terminer son travail ! Je pris alors la première idée qui me vint à l'esprit. J'interposai entre lui et moi le livre. Emporté par sa fureur, Dycles ne put se stopper et perfora les deux couvertures du livre et détruisit au passage l'intégralité du contenu de ce dernier. L'arcane éclata alors en morceau. Criant comme un fou, le monstre se convulsa sur moi, secoué par d'atroce spasme. Sa peau ondulait, son œil s'agrandit et se rétrécit rapidement, quand à ses griffes, elles se fendirent dans un bruit de craquement sec. Il se releva un dernière fois en se tenant le corps, comme s'il voulait le contenir d'une éventuelle explosion interne. Ce cirque dura bien une petite minute avant que son corps redevienne un amas de poussière noir. Le nuage s'agita une dernière fois avant de converger sur ce qu'il restait de l'ouvrage. Il disparut dedans, laissant derrière lui, un silence bienvenue.

Tout mes sens se calmèrent quand je comprit que tout était fini pour de bon. Tous hormis mon odorat qui portait encore les séquelles de l'haleine putride de la bestiole. Fini... enfin ! Je m'écroulai sans retenue. Mon corps me hurlait de douleur. Je ne pensai plus à rien. Je voulais juste me reposer un peu. Je n'ai jamais connu séance de lecture aussi musclée. Sans réellement le penser, mon armure se résorba pour enfin redevenir un brassard fissuré. Je ne m'en inquiétai pas trop, il finirait par se restaurer tout seul.

- Pas trop mal petit. Ce fut bien divertissant. Bon par contre, je dois bien admettre que j'avais pas misé sur toi et je pense que sans l'autre pouffe j'aurais eu raison mais bon ! La dernière fois que j'ai vu la gueule de ce con de Dycles, c'était lorsque le créateur de cet arcane bidon avait tenté de me tuer. Je ne savais pas qu'une fois avoir été réduit en cendre on pouvait revenir à la vie.

Pourquoi est ce que je ne fus pas surpris d'entendre un truc pareil de sa part ? Au point ou j'en suis, c'est pas comme si j'étais en mesure de le réprimander ou bien même d'en savoir plus sur l'affaire. Non, dans l'immédiat je voulais me reposer. Une dernière pensé me frôla l'esprit : "Est ce que mon maitre aurait été fière de ce combat ?"
Dokpel Varish
Dokpel Varish

Masculin
Messages : 74
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé] Left_bar_bleue9/40D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé] Empty_bar_bleue  (9/40)
Race: Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé] Empty Re: D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé]

Message  Invité Jeu 09 Mai 2013, 17:33

La créature n'était pas très futé. J'exploitais une attaque très simple pourtant. Elle en esquivait pas mal, mais pas assez pour que je ne fasse pas des entailles un peu partout. Un guerrier expérimenté aurai sans doute rien en voyant mes méthodes. Moi je m'en foutais, temps que celle ci fonctionnais, je ne changerai pas. Dok essayé de s'écarter un peu, j'en faisait de même pour éloigner la bête. Pas facile de bouger un truc aussi pataud. Enfin au moins il avait le temps de chercher cette foutue page et moi l'occasion de faire quelques acrobaties. Artyom aurai était impressionnée je suis sur. A vrai dire, je m'amusais moi aussi un peu, mes gènes de chat remontaient toujours a la surface. C'est pourquoi je commençais a m’économiser un peu. Je ne savais pas combien de temps il lui faudrait, alors prévoir large. Grave erreur. Je me fis surprendre.
D'un coup, le monstre s'éveilla et me fila un coup de griffe magistrale en pleins sur mon épaule. Autant dire pour l'éviter celle la, il me fallait un sacré culot. Je n'y arriva pas et me fit projeter dans les airs, le bras ensanglanté. Pour mieux me réceptionner, je me transformer en chat en pleins vol. L'atterrissage fut a peu près contrôlé mais je m'étais plus un sacré coup! Et le pire, c'est que j'avais valsé de l'autre coté d'une étagère! Le monde tournait autour de moi. Et avec le cris strident, autant dire que mon cerveau avait du mal a se remettre en place. J'attendais un peu, quelques secondes de répit. Je ne pouvais pas continuer en voyant double. Malheureusement, je n'avais pas ce luxe. Les hurlement continue de la chose m'indiquait qu'il s'était passé un nouvel évènement. Soit l'autre a vraiment finis dans son estomac, soit il a réussis a trouver la page!

Péniblement, je me remettais sur mes patpattes (:3) et avançais calmement. Courir et risquer de me prendre une étagère en pleine face n'étais pas super avantageux. Les différents sons ,jusqu’à lors inédit, qui me vrillaient une fois de plus les tympans m’annonçaient plus la mort de la bête qu'une quelconque mastication. A chacun de mes pas, le monde s’arrêtait de tourner. Encore quelques mètres et je serai revenue la ou était Dok. Puis... un silence, assez abominable pour le coup. Je passais la tête au coin de l'étagère. Je vis Dok s'écrouler, plus aucun monstre a l'horizon, tant mieux. Je soufflais aussi. Mais il restait un problème. Il s'écroulait de simple fatigue ou pire? Je m'approchais de lui.


- Pas trop mal petit. Ce fut bien divertissant. Bon par contre, je dois bien admettre que j'avais pas misé sur toi et je pense que sans l'autre pouffe j'aurais eu raison mais bon ! La dernière fois que j'ai vu la gueule de ce con de Dycles, c'était lorsque le créateur de cet arcane bidon avait tenté de me tuer. Je ne savais pas qu'une fois avoir été réduit en cendre on pouvait revenir à la vie.

Non il n'étais pas mort... Son foutu démon non plus! Il en remettais même une couche!
J'avancais assez pour sauter sur son torse sans armure et plaçais ma tête de chat juste au dessus de la sienne pour lui feuler a la figure. Oui je n'étais pas contente!


- Je te préviens que si ton démon me traite encore de pouffe, pétasse, ou autre... Je ferai en sorte que tu es tout le donjon a dos! Compris? Et après, je vous bouffe tous les deux!

Je feulait une dernière fois contre le brassard et sautais de son torse pour me diriger la ou mes vêtements s'étaient posé. Ils n'étaient pas loin non, mon pull était a deux pas...par contre mon short avait atterrir sur l'étagère suivante, en haute. Soit... Je pris mon pull , déchiré a l'endroit de l'impacte, entre mes crocs et le tira entre deux étagères pour être a l’abri des yeux de Dok. Je grimpai ensuite pour récupérer mon bas, en grimaçant et je redescendais de la même façon. Sauter de cette hauteur n'était pas un problème, mais je voulais éviter de forcer sur mon bras.
Une fois en bas, je me transformais en retenant un juron de douleur. Bordel ca faisait mal quand même ce truc! Enfin j'étais entière et en vie. L' Apocalypse était passée. Lentement je me rhabilla et parlant assez fort pour que Gok m'entende. Pourquoi? Pour le stimuler, pour éviter que son esprit s'éteigne.


- Bon au moins ca c'est réglé, j'espère juste qu'Oni ou quelqu'un d'autre tenait pas à ce bouquin. Et d'ailleurs, qu'est ce que les gardes foutaient? C'est pas leur job ca, de protéger les habitants?


Je réapparaissais devant lui, habillée. Depuis que j'avais un loup de compagnie, je faisais beaucoup plus -trop- attention a ce genre de détail. Je m'assis en face de lui pour me reposer un peu et étendre mes jambes. Je n'étais pas médecin, mais je m'y connais en blessure, avec toutes les gaffes que j'avais pu déjà faire! Dommage d'ailleurs que ce n'étais pas mon métier, j'aurai pu le soigner. Ses blessures ne semblaient pas se résorber comme celles d'Artyom. Je pris un air doux, pour qu'il ne se vexe pas comme tout a l'heure.

- J'ai peut être des capacités limités, mais au moins je suis en meilleur état que toi. T'as pas un talent innée pour la régénération hein? Un sort peut être? Moi non. Te trainer a l'infirmerie, je le sens pas trop. J'me suis pas démenée pour que tu restes en vie et que tu meurs dans mes bras sur le chemin...! De toute facon, j'aurai pas la force de transporter comme une princesse un humain comme toi.


Dernière édition par Séléné Némésis le Jeu 09 Mai 2013, 18:55, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé] Empty Re: D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé]

Message  Dokpel Varish Jeu 09 Mai 2013, 18:51

Je la regardai se poser avec délicatesse à mes cotés. Dans son regard, je pus lire une certaine tendresse qui me fit chaud au cœur. Même si elle semblait fâché, je ne ressentit rien de mauvais en elle. Elle me maternait. Un petit sourire apparut au coin de mes lèvres. Je me permis même de soupirer. Enfin un peu de bonne intention. Cependant, je comprenais son exaspération vis à vis de Varish. Même moi je ne supportais pas toujours ce qu'il disait. m'enfin c'est un démon, c'est pas comme si il faisait tout pour ma faciliter la vie.

- Tu comprend pourquoi maintenant je parle de malédiction, et pourquoi je tiens à m'en débarrasser ? Une légère douleur m'effleura les cottes. Ça fait cinq ans je me promène avec ce démon. Je te laisse imaginer toutes les galères qu'il m'a apporté. Il est le fléau de ma vie et pourtant le seul être avec qui je peux parler. Un donjon au fesse de plus, qu'est ce que ça va changer dans ma vie. Je la regardai sans me départir de mon expression simple et presque joyeux malgré mon état. En ce moment même, à l'heure ou je te parle ; pas moins de deux nations en veulent à ma vie dont ma famille. Finir dans ton ventre peux limite une fin heureuse.

Je m'adossai au pied de table contre lequel je m'était écrasé et entreprit de retirer mon haut pas mal déchiré. Ce geste me fit un mal de chien, heureusement, je commençai presque à m'habituer à cette sensation de se sentir mourir à chaque mouvement. Je dévoilai mon torse nu, musclé et proprement dessiné. Ce n'était pas une musculature sur développé, non, juste un corps proprement entretenus par une alimentation saine et équilibré accompagné par des entrainement à régulier. A chacun de mes gestes, on pouvait voir mes muscles se bander ou se détendre. Mais aussi voir les plaies infligées pendant le combat saigner et parfois s'agrandir. Le sang avait cessé de couler en abondance, juste quelques plaies plus profonde continuaient à déverser plus lentement de l'hémoglobine. La plus grosse se trouvait sur la gauche de mes abdomens. La blessure n'était pas létal mais pouvait le devenir si on ne s'en occupait pas immédiatement.

- J'ai peut être des capacités limités, mais au
moins je suis en meilleur état que toi. T'as pas un talent innée pour la
régénération hein? Un sort peut être? Moi non. Te trainer a
l'infirmerie, je le sens pas trop. J'me suis pas démenée pour que tu
restes en vie et que tu meurs dans mes bras sur le chemin! De toute façon, j'aurai pas la force de transporter comme une princesse un humain
comme toi.

- Tu peux le dire que je suis un profond boulet ! Je ne pus réprimer un petit rire. Je soupirai. Je... Merci Séléné. Merci de m'avoir sauvé. Tu aurais pus m'abandonner mais tu es restée. Je suis désolé si je t'ai vexé, je m'excuse de ce que t'as dit Varish ; penses tu, si j'en avait le pouvoir je lui aurais déjà cloué le bec. Malheureusement, avec ce qu'il m'arrive depuis un moment déjà, j'ai -je pense- un peu perdus mon sens social. Je n'ai pas eu l'occasion de donner ma confiance à quelqu'un depuis longtemps. Je suis vraiment gauche. Un autre gloussement sortit de mes lèvres. Je t'expliquerais tout, après avoir bander mes plus grosses blessures. Est-ce que tu peux me passer mon épée s'il te plait ?

Toujours avec élégance, elle me tendit mon arme en me présentant le pommeau. Je le lui pris en la remerciant puis, découpai des lamelles de tissu. Foutre merde ! Ma tenue préférée ! Elle avait été conçue par le plus grand tailleur de mon pays. S'il voyait ce que j'en faisais, il aurait une attaque cardiaque sans aucun doute. Malgré tout, ma vie passait avant mon attachement matériel. A la fin, il ne resta qu'une guenille inutilisable. Je me fis un bandage avec l'assistance de Séléné. Fallait être un prince pour se panser avec le tissu le plus onéreux d'un royaume. Seulement, la nécessité m'obligeait à le faire.

- Aie, ne serres pas trop fort s'il te plait.

J'allais m'en sortir, je n'eus aucun doute sur ça. En revanche, je ne décollerais pas du lit avant plusieurs jours. Ça m'apprendra à jouer avec des formules magiques dont je ne connais rien. On ne toucha pas à mes jambes. Les blessures restaient trop bénignes pour justifier l'utilité de me montrer en sous-vêtement. Au lieux de ça, je demandai à la femme-chat de m'aider à me relever pour aller m'assoir sur une chaise. Ce fut très douloureux, et je crus m'évanouir deux fois. Une fois debout, tout allait mieux, je ne boitais pas trop même si la tête me tournait encore un peu. Je me posai enfin en soupirant, fatigué par la douleur toujours présente mais si moins intense. Puis je me rappelai qu'il faisait nuit depuis un moment. Aurai-je la force d'aller jusqu'à ma chambre ? Je n'en avais aucune idée. Au pire, je dormirais ici, allongé sur une table.

-Vous êtes mignons tout les deux comme ça. Allez, faites-vous un petit bisou tout dégueulasse comme vous les aimez. Mouack mouack !

La tête penchée en arrière, par dessus le dossier de ma chaise, mes deux mains sur le front je lâchai d'une voix tranchante comme une lame de rasoir : Tu as gagné Varish, demain tu auras droit à deux heures de prière consécutive ! Je vais te passer cette fois-ci l'envie d’ouvrir à chaque fois ta grande gueule démoniaque !

- Hahaha tu plaisantes ptit prince, toi même tu ne tiendras pas !

Je ne répondis pas. Il allait voir si je déconnais.

- ... T'es pas sérieux hein ? ... Arrête, c'est pas humain ça, t'a pas le droit ! Aucune réponse. Je te jure je dis plus rien, promis !

Je souris : ... Trop tard.
Dokpel Varish
Dokpel Varish

Masculin
Messages : 74
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé] Left_bar_bleue9/40D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé] Empty_bar_bleue  (9/40)
Race: Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé] Empty Re: D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé]

Message  Invité Jeu 06 Juin 2013, 02:52

Un profond boulet? Oui ca lui allait bien. Certes je ne le connaissais pas assez pour juger, mais vue que c'est lui même qui se qualifiait ainsi.... Dans tout les cas, je m'appliquai à le soigner en écoutant ses excuses. Avec Yeag, j'avais de l'entrainement, c'était un peu pareil.. sauf que pour la dernière fois, l'Apocalypse elle était venue après les soins. Je secouai la tête pour m'enlever cette pensée pas super joyeuse et me focaliser sur une chose plus optimiste. Ces abdos! Ouais c’était un bon truc ca! Au moins j'avais quelque chose de plaisant a regarder, i on comptais pas le sang, le temps que je finisse mon bandage. Je n'étais pas perverse ou une voyeuse non, non, c'était lui qui s'était foutu torse nu et foutais ca juste sous mon nez. Moi à la base je le soignais c'était tout.

En plus d'être un profond boulet et un puceau, il fallait que je rajoute chochotte à la liste des dons de Dok. Il couinait a chaque mouvement alors que je faisais attention a ne pas le brusquer ou le toucher, faisait des aller retour avec ma tête et mes bras. D'ailleurs, même moi, avec une blessure profonde au bras je ne bronchais pas! Bon d'accord, il était en plus mauvais état que moi, mais tout de même, c'était pas digne d'un homme... c'était un prince oui ou merde? Après les premiers secours effectués, j'admirai mon œuvre, plus réussite que sur Yeag. Il voulais se lever... L'idée ne me plaisait vraiment pas. Pourquoi utiliser ses forces et atteindre une chaise alors que par terre ca allait très bien? Enfin l’esprit des humains était un grand mystère. Je l'aidai comme je pu, en le soutenant, avant de m'assoir sur la table a coté de lui. Pas question que je m'assois aussi sur une chaise, s'il tombait dans les pommes, je le rattraperai avant impacte. Je profitais de la remarque de Varish, sans y répondre, et du monologue de Dok pour l'examiner discrètement, voir si je pouvais encore faire quelques choses et envoyer un message télépathique à Franken Fran.

Varish n'était vraiment pas un cadeau. Cela ne m'étonnait pas que Dok reste asocial et puceau avec un démon pareil au bras. Bouarf, dans un donjon comme ici, il trouvera bien quelqu'un qui le supporte... sans vouloir le tuer. Je ne pouvais pas concevoir que l'ont tue quelqu'un, même humain,... surtout humain. Et de tout façon, Oni et Shiru nous interdisaient de nous entre tuer. C'était vraiment débile d'un côté vue le pacte.
Je ne le quittais pas des yeux, toujours en alerte. Aux moindres petits signes de faiblesse, j'intervenais. De toute façon, il fallait juste que je maintienne son esprit éveillé le temps que le médecin arrive.


- Je devrai peut être me faire engager chez Fran ou Yeag comme infirmière non? Parce que bon, j'ai aucune compétence particulière pour penser les plaies à la base, mais on me demande de soigner les gens quand même. J'ai la tête de l'emploie c'est ca? Enfin, j'ai prévenu Fran. Elle devrait venir ou envoyer ses fées te chercher, elle sait que tu ne peux pas te déplacer jusqu'à l’hôpital. J'irai voir Yeag le temps qu'elle te soigne pour qu'il s'occupe de mon bras.

Je ne l'avais pas oublié certes, mais je ne savais pas quoi faire pour lui. Un coup de griffe du monstre m'avait entaillé la peau de 3 traits parallèles et ce sur quelques centimètres de profondeur. Ca faisait mal, mais pas autant que je ne l'imaginais, surement a cause de l'adrénaline qui circulait encore dans mon organisme. Une fois que cette dernière retombera, la douleur sera beaucoup plus palpable. Je m'autorisais a regarder ma plaie. Juste pour vérifier qu'elle n'empirait pas. Mon pull était dans un sale état, pas que je sois particulièrement attaché a cet habit mais bon, sa destruction m'obligerai a retourner chez la femme araignée ce que je n'avais pas du tout envie.

- Mouais, il est pas si foutue que ca hein? Je peux encore le mettre... Au pire je demanderai a Arty de l’emmener le faire recoudre chez l'Araignée géante s'il veux pas que je me balade avec ca sur le dos.

Tant pis, le pull attendra. Je soupirai en étirant mes jambes dans le vide. Mes muscles commençaient a se raidir. Mauvais signe. Ca voulait dire que bientôt, je n’aurai plus d'adrénaline en moi. Vivement que Fran arrive que je puisse filer chez Yeag. Mais pour le moment, je reportai mon attention sur l'humain. A l'éclairage des bougies, il paraissait bien mal en point. Les ombres accentuaient les formes de ses muscles mais également le noir de son sang qui coulait encore. Je baissais une oreille, inquiète. Il fallait que je lui parle. Après un combat comme celui ci, il devait être fatigué, hors il ne devait pas dormir. Je lui demandai alors la première chose qui me traversa l'esprit.

- Varish est si sensible que ca à la prière? Enfin, je veux dire... Je sais que l'église des Hommes ne nous aime pas et nous chasse pour nous exterminer. Mais... chez moi, enfin avant, nous ne ressentions pas cette pression. On vivait bien ensemble... Enfin.. Bref! C'est le seul moyen que tu as pour DOK!


Et la....

Il s'était assoupi un instant en tendant sa main vers moi pour se rattraper... Et sans réfléchir je l'avais attrapé. Une main a son épaule, l'autre... sur son brassard.

Immédiatement, une vague de rage me submergea. Je crispais mes doigts, sans me rendre compte que j’enfonçais mes griffes dans la chaire de Dok. Ce tsunami de violence s'accompagna d'une image très nette. Celle d'un démon, terrifiant, à la peau sombre et aux yeux de braises. C'était Varish, aucun doute la dessus. C'était sa rage, celle d'être enfermé ici depuis trop longtemps. Celle qu'il ruminait depuis des siècles. Cette effrayante image emplie de fureur et de haine était invasive. Mon corps entier voulais juste tuer, torturer et surtout sortir d'ici.

Une deuxième vague succéda à la première. J'avais mal, très mal. J'entendais des cris, plusieurs, des différents. Tous ensemble, sans cesse, ils formaient une tempête de sons déchirants. Ils criaient, tous, tout les gens qu'il avait torturé. Je criai moi aussi, - mais aucun son ne sortait entre mes dents, heureusement sinon je m'aurai arraché les cordes vocales - . Je ressentais leur douleur.Physiquement. Abominable. Insoutenable. Mon corps à lui seul ne pouvait résister a autant de peine et de souffrance. Je voulais juste qu'on m'achève, comme toutes ses victimes. Mon coeur allait exploser. Mon crâne ne pouvait gérer autant de chose. Mes oreilles, mes pauvres tympans,... piter arrêter tout ca. Si seulement mes nerfs avaient lâchés, que je ne ressente pas tout ca. On m'arrachait la peau centimètre par centimètre. On brulait ma chaire a vif - et je crispai alors tout mes muscles aux maximum pour surmonter cette épreuve- . Horrible. Atroce douleur.Je les voyais, tous, tous autant qu'ils sont, devant mes yeux, mourir a petit feu. Combien de temps ca allait durer encore? C'était juste interminable. Je vivais ce que mille homme avaient subit en une fois.

Enfin, la délivrance - mes jambes se dérobèrent sous moi-. Juste... de la tristesse avec une pointe, juste une pointe, de douleur. C'était presque doux après le cyclone infernale que je venait d'avoir. J'étais accablée par une tristesse si profonde que je me demandais pourquoi. Une touche féminine, comme des cheveux aux vents, comme une douce voix, se dessina a travers le voile d'ombre. Ca venait d'une femme? Une femme si malheureuse que moi même je l'étais - les larmes me montèrent aux yeux -. Et d'un coup, plus rien. Je ne ressentis rien. Juste le vide. Plus de rage ou de douleur, juste un gout amer en bouche et un sanglot en fond sonore. Quelqu'un pleurait? L'image terrifiante de l'archidémon se dessina une dernière fois avant que tout ne s’efface, comme dans un rêve.

Je clignais des paupières plusieurs fois. Des larmes tombèrent sans que je ne sache pourquoi. Je voyais trouble, le plafond de la bibliothèque n'arrêtait pas de bouger. Tout bouger, même le sol. J'étais mal, très mal. Si bien que le réflexe de rouler sur le coté pour vomir de la bile, vue que je n'avais rien d'autre dans le ventre, m'arracha un mini râle de douleur. Qu'est ce qu'il c'était passé... Question stupide, je le savais. Ce foutue brassard.... J'essuyai d'un geste lent ma bouche et me remettre sur le dos. J'étais vidé, vraiment. Pas comme tout a l'heure. La, je n'avais plus aucune force en moi. Mon cerveau fonctionnait au ralenti. Ca tournais trop. J'avais l'impression d'être sur un bateau et d'avoir le mal de mer, ou d’être en pleine milieu d'une fête ou j'aurai trop bu. La nausée, c'était vraiment pas mon truc, je devais être blanc comme un linge en plus.

Dok se trimballait vraiment avec ca? J'étais certaine par contre qu'il ne pouvait pas ressentir tout ca, sinon il serait mort depuis longtemps. Mon corps l'avait supporté 3 secondes, pas plus. Ca m'avait semblé une éternité, voire même plusieurs, mais je sais que ca n'avait pas duré. Heureusement...Bon dieu, je ne sais pas qu'est ce que je foutais, mais des fois j'aimerai être plus normal et pas avoir des dons comme celui ci. A part me foutre dans la merde, il ne me servait pas a grand chose. J'étais une loque la, allongé à côté de la chaise de Dok, je n'avais même pas envie de le regarder. Je laissais juste les larmes couler encore un peu en regardant le plafond pour qu'il arrête de bouger, en tremblant de temps en temps, de peur peut-etre ou simplement de fatigue.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé] Empty Re: D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé]

Message  Dokpel Varish Jeu 06 Juin 2013, 23:24

La douleur que j’eus pendant que Séléné me soignait ne vint pas d’elle, je le sentis. Ses gestes étaient très doux et contrôlés au maximum pour éviter de me faire mal. Malgré cela, chacune de mes blessures me lançait. Pendant qu’elle s’occupait de moi comme le ferait une mère de son enfant, Séléné me faisait la conversation. Elle me prévint qu’elle avait contacté un médecin qui allait venir prendre la relève. Je compris la pauvre. Elle était venu sans doute pour lire tranquillement, et au lieu de ça, elle s’était retrouvé confronté à un humain et à son démon, plus un autre qui avait essayé de les tuer tout les deux. Comme quoi des fois, tout va de travers. Elle me parla ensuite d’une personne nommé Yeager. Je me dis alors qu’elle ne devait pas remarquer que je ne l’écoutais pas et que sinon je m’en foutais totalement. Plus ça durait, plus elle parlait de choses qui n’avaient aucune importance, comme par exemple l’état de son vêtement. « Au moins, toi tu peux juste t’inquiéter de ton vêtement. Personnellement, moi c’est ma peau qui est salement abimée, et je ne pense pas qu’on puisse la recoudre aussi efficacement. » Pensai-je furtivement. Puis elle me posa une question sur Varish. Je ne pus cependant l’entendre car à ce moment, mon esprit vacilla. La souffrance additionnée à ma perte de sang surpassa ma volonté. D’un coté, il ne fallait pas que je m’en attende à moins. La violence avait été telle que mon armure elle-même se trouvait dans un état pathétique. De nouveau sous sa forme de brassard, on pouvait constater les multiples lésions qui parcouraient les extrémités de l’objet. Un peu plus et il aurait été fêlé de manière suffisamment grave pour permettre à Varish de se libérer de sa prison quasi-millénaire.

Je pense que le bref moment ou j’ai perdu conscience n’est pas passé inaperçu pour Séléné, car à peine eu-je bougé que celle-ci –décidemment trop aux petits soins- m’assistait déjà pour éviter de tomber de la chaise. Instinctivement je tandis ma main vers elle. Pour quelle raison ? Instinctivement comme je l’ai dit… Je sentis sa main me contenir par l’épaule tandis que l’autre me prit le bras… Ou plutôt le brassard.

A ce moment, la tête légèrement inclinée vers l’avant, je vis le visage de la femme chat dessiné par la chiche lueur des bougies, posées juste à coté, se crisper dans une atroce expression de douleur. Celle-ci, mis en avant par le contraste de l’obscurité dévorant le peu de lumière présent dans la pièce, aurait pu exprimer à peu prêt toutes les pires émotions humainement possible à ressentir. En même temps, elle planta violemment ses ongles –ou ses griffes ce qui ne changerait pas grand-chose – dans la chair de mon épaule déjà abimée par Dycles. Malgré ma fatigue, j’expulsai un puissant cri de douleur. Je tentai de lui faire lâcher prise sans y parvenir. J’eus l’impression de me faire mâchouiller l’épaule par un chien enragé. Les yeux fermés, je pus quand même sentir le corps de Séléné parcouru par d’horribles spasmes. Que lui arrivait-il ? Plus un son ne franchissait ses lèvres.

-Séléné ! Parvins-je à articulé avec difficulté. Elle ne m’entendit pas car elle ne desserra pas son emprise de son épaule meurtrie, rouvrant en plus grave ma plaie. Sous ses doigts d’apparence si fragile, je sentis ma peau se déchirer, mes muscles céder et le sang couler à flot à chaque battement de cœur. Mes sens s’estompèrent alors progressivement. Le monde autour de moi commença à devenir irréel.

-Me…Merde…

-HAHAHAHAHAHAHA !!! Tu fais moins la maline sale pute ! Alors comme ça tu as un don de préscience hein ? Pratique, enfin seulement si tu évites de te frotter à des morceaux comme moi. Trop gros morceaux pour ta petite bouche hein ?! HAHAHAHA !!

Varish ? Un don de prescience ? La vérité éclata dans mon esprit. Séléné ressentait l’essence même de Varish ! Non, elle ne pouvait le supporter. Moi-même sans tout ça, je voyais la plupart de mes rêves se transformés en cauchemar rien qu’à cause de la proximité du démon. Et pour cause, La femme s’écroula tout en restant cramponné à mon bras et à ce qui était une épaule. Il fallait absolument qu’elle lâche mon brassard. La meilleure solution qui me vint à l’idée, une solution qui n’avait pas besoin que je fasse un effort que je ne pouvais pas faire, me vint du passé.

De ma voix tremblante de faiblesse, j’entonnai un air religieux que me chantait autrefois ma douce mère pour m’endormir. Au début, j’hésitai dans la mélodie, mais très rapidement, tout devint plus fluide lorsque le souvenir de ma génitrice s’empara la totalité de mes pensés. Je fis le vide absolu dans ma tête. Une seule chose comptait pour moi à cet instant : libérer Séléné de la vision du démon. Une seule chose résonnait en moi à ce moment : le souvenir doux, affectueux et chaleureux de ma tendre mère.

L’effet fut très efficace. L’emprise de Séléné s’interrompit en même temps que le rire du démon. Elle s’écroula alors sans retenu sur le sol à coté de moi. Je sentis au passage, l’affreuse sensation de ses doigts sortant de ma chair, couverts de sang, et probablement avec quelques morceaux de mes muscles sous ses ongles maintenant couleur rubis. Tandis que Varish se recrovilla au plus profond de sa prison de proméliant, Séléné reprit vie et se mit à pousser un douloureux râlement. Je m’inquiétai pour sa santé. Ainsi je penchai en avant pour m’aider à descendre de la chaise grâce à mon poids. Séléné pleurais, tremblais. Tout ça à cause de moi. Je ne fis pas attention aux cris de souffrance de mon corps préférant plutôt m’assurer de sa santé. Pour éviter que la même erreur se reproduise une seconde fois. J’enroulai mon bras droit avec Varish avec ce qui restait du haut de mon vêtement puis tentai de prend Séléné dans mes bras pour la réconforter. Excès de zèle, conséquence à niveau. J’avais presque oublié que pas plus tard qu’il y a dix minutes, j’avais manqué de me faire tuer. Donc au lieu de prendre la jeune femme dans mes bras, je m’écroulai à ses cotés le bras gauche posé sur son ventre, et l’autre meurtrie, écrasé par mon propre poids. La souffrance me vrilla le corps. Cette fois-ci, je ne pouvais en espérer plus. Un dernier regard sur le visage terrorisé de Séléné, la sensation chaude de mon sang dans lequel nous baignâmes. Mon esprit s’endormit…
Dokpel Varish
Dokpel Varish

Masculin
Messages : 74
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé] Left_bar_bleue9/40D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé] Empty_bar_bleue  (9/40)
Race: Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé] Empty Re: D'obscures secrets cachés dans les livres [Pv Séléné] [terminé]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum