My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-45%
Le deal à ne pas rater :
TEFAL – Marmite 36 cm – Inox, Tous feux dont induction
29.49 € 53.27 €
Voir le deal

Leçon à l'élève encore inconnu.

2 participants

Aller en bas

Leçon à l'élève encore inconnu. Empty Leçon à l'élève encore inconnu.

Message  Engar Ven 24 Mai 2013, 11:14

... Le verre d'eau que j’avais commandé à la taverne me fit le plus grand bien et je pus ainsi reprendre sans difficulté les travaux sur la taverne. Des poutres à finir de traits quelques renforts à ajouter aux points les plus sensibles du bâtiment, deux heures plus tard, comme je l'avais escompté, mon travail ici était terminé et après avoir reçu une solde accompagné d'une prime, récompensant la conclusion des travaux est donné à contrecœur, je revenais en direction de ma chambre. Normalement je devrai me réjouir de la situation j'avais fini mon travail en ces lieux et je pouvais être fier du travail accompli et j'allais ensuite retourner à la bibliothèque corriger les ouvrages de démonologies, ce qui avait le mérite de me distraire... Mais cela c'était en temps normal. Cette fois j'avais été provoqué, ma famille et mes proches avaient été menacés par un tiers et il allait falloir que je me batte pour éviter de lui laisser l'initiative et de fait alors que je revenais chez moi on ne pouvait guère dire que mon attitude était détendue, à moins de prendre pour comparaison quelqu'un en deuil. La perspective de l’affrontement qui m’attendait face à cet orc et à cet humain, dont j'ignorais tout mais qui devait être probablement des mages puisque Mistral avait affirmé qu'ils avaient été choisis pour me contrer, ne me dérangeait pas vraiment en soit, comme tout combat, néanmoins je doutais que cela plaise au dé qui m'avait fait devenir un kappa et dont la magie allait décider de quand j'étais digne de redevenir humain. Enfin j'avais accepté le défi surtout pour le bien de mes proches plus que par haine ou amour propre, qui tout les deux avaient été bien titillé, et de fait une des raisons de l'acceptation de cet affrontement était que j'estimais qu'au vu de la puissance qui était sienne le dé saurait "comprendre"... C'était un peu ridicule que cet objet puise réfléchir, ou alors si c'était bien le cas je le plaignais car il ne devait pas s'amuser tout les jours avec cette forme.

Qui plus est j'avais dit à Mistral que je ne ménagerai pas ses hommes, et ça serait le cas, cependant avoir un bon niveau en combat ne signifiait pas seulement être à même de pouvoir tuer son adversaire, mais aussi savoir ce qu'on allait lui faire... Combien de personnes après tout sont à même de tuer quelqu'un ? Beaucoup à vrai dire... Mais combien sont à même de mettre hors d'état de nuire leur ennemi sans rien commettre d'irréparable ?Bien moins à vrai dire et cela était l'apanage de ceux qui pouvaient se targuer de savoir se battre...Et sans arrogance je m'estimais à même de parvenir à cela face à la majorité des individus que j'affrontais. Néanmoins, cela était bien plus facile quand on savait quelles étaient les aptitudes de nos opposants et leurs niveaux, hormis le fait qu'il s'agissait probablement de mage aux aptitudes correctes, je ne savais rien... Alors pendant que je me dirigeais chez moi mes réflexions se tournèrent sur les différents cas possibles, en songeant à de nombreuses possibilités, allant du simple sorcier élémentaire à l'invocateur en passant par le mage de bataille... Bien sûr il y avait une infinité de manière de se battre et autant d'user de la magie, qui plus est la plus grande part dépendait de ce qu'en faisait l'opposant et de fait une des facultés majeures du combattant selon moi devait être sa capacité d'adaptation; Pour autant on pouvait prévoir dans les grandes lignes les actions possibles de notre opposant et nos réaction face à cela, d'autant plus quand on connaissait le lieu aussi bien que moi je connaissais la salle d'arme. Je menai à bien cette réflexion alors que j'arrivais chez moi, tandis qu’il me restait encore une demi-heure, amplement suffisant pour me préparer.

Pour se faire j'enfilais au dessus habits de lin mon armure en cuir de démon et j'usais alors de lanière, faites dans un cuir d'animal celles là, afin de resserrer les parties trop larges de ma tenue, adaptée à mon corps humains et non à celui plus petit et plus fin d'un kappa. Cela allait un peu me gêner dans mes mouvements, mais rien de conséquent, et j’avais même l’audace de garder la cape trainant au sol, son usage approprié me permettant de réserver de belles surprises aux adeptes de la magie. Un fois cela fait, et me prenant une quinzaine de minutes je passais mes lames, dont la chaine les reliant m'était un autre atout face aux mages, à ma ceinture, constatant avec soulagement que leurs pointes ne touchaient pas le sol en dépit de ma taille réduite et enfin je prenais ds dispositions quant à ma faiblesse majeure sous cette forme, l'eau dans mon crâne... Je remplissais alors la cavité l’accueillant tant que possible, puis y ajustait à nouveau le couvercle l'empêchant de se renverser si je devais me pencher et je m'assurais qu'elle tienne suffisamment sur le crâne pour supporter un choc relativement violent, puis satisfait j'allais au devant de mon rendez-vous particulier, à la salle d'arme...

Durant mon trajet je remarquais les regards surpris ou agacé des monstres que je croisais, sans doute ces derniers supportaient ils mal que j'osais arborer cette tenue composé dans le cuir d’une créature et nombre de personnes m'auraient dit qu'il aurait été préférable que je la mette seulement une fois arrivé dans la salle d'arme, mais je j'allais pas prendre le risque que Mistral soit déjà là et décide de ne pas m'en laisser le temps ,et donc prendre un risque pour mes proches, tout simplement pour me soucier de l'opinion d'individus dont je n’avais cure... Pour autant je ne prenais pas le risqué de me pavaner et allait droit au but, prenant le chemin le plus court jusqu'à la salle d'arme, que j'atteignais, avec une poignée de minutes d'avance sur l'horaire. J'en poussais les portes avec force et m'y avançait, tout en détaillant la pièce...Je n'y étais pas aller autant de fois qu'on pouvait le penser, mais un tel lieu ne gardait jamais très longtemps ses secrets pour moi. Je souriais alors à la vision des armes accrochées au mur ou au râtelier, au levier activant des mécanismes plus ou moins dangereux, mais jamais mortel, pouvant servir à un individu seul de s'entrainer, les mannequins de bois ou de paille encore en place ainsi que les colonnes à intervalles régulières, parfois dissimulant eux même des pièges. Je connaissais la position de la plupart des armes, à conditions qu’elle aient été bien rangés, et je savais comment activer ces mécanismes et étaient à même de ne pas souffrir de la majorité d'entre eu, je savais que le sol ne risquait pas de s'effondrer sous nous, même sous les impacts les plus brutaux. Bref je connaissais ce lieux, ces pièges et ses avantages et je savais comment les exploiter...Et pour cette simple raison je m' sentais bien... Et cette fois j'eus même du mal à ne pas être amusé, car la salle était malgré toutes les personnes présentes curieusement vide... Tout simplement parce que s’il y avait des individus aucun d'entre eux ne s'entrainaient, mais tous étaient regroupés près d'un mur, dans l'espace réservé à ceux souhaitant se reposer et ne pas risquer d'être frappé par erreur. Il n'était pas difficile d'en deviner quel n était le responsable, et je devais avouer que l’influence de Mistral pouvait avoir de dons que même moi j'appréciais.

Influence dont il avait également su user pou attirer Shrivei, que j'apercevais parmi ceux aux premiers rangs et qui, m'apercevant, hocha la tête en un signe de connivence... Mais curieusement cela ne me rassurait pas vraiment, parce que comment le "gamin" avait il pu faire venir la harpie ici alors qu'à cette heure elle était en service ? Je veux dire... C'était bien sûr moi qui avait fait cette requête, mais bien qu'elle m’appréciait mon officier n'aurait pas quitté son poste pour mes doux yeux, alors s’était il servi d'un intermédiaire pour la faire venir ici pour une quelconque raison... ou l'avait il fait chanter comme il avait voulu le faire avec moi et cela avait il marché ? Cette perspective ne me plaisait guère à vrai dire. Si même Shrivei était victime de ce maître-chanteur cela me permettait de jauger de l'influence que ce dernier avait réellement et qu'il n’avait pas exagéré en vérité. Une optique assez peu rassurante, mais cela me motivait d'autant plus à faire valoir ma raison auprès du mimic, afin de le faire choir de son piédestal et peut être ainsi aider Shrivei ainsi que d'autres individus. Peut être qu'en vérité ce combat concernait bien plus de personnes que Mistral, moi et mes proches et que d'autres personnes pourraient être concernés par sa résolution.Un hypothèse peu probable à vrai dire, parce qu'au vu de ses précédentes précautions cela m'étonnerait que le mimic n'en ait pas déjà pris à ce sujet, enfin... Quoi qu'il en soit j'étais satisfait qu'elle soit là, non seulement de par sa présence, mais parce qu'ainsi le gamin m'avait laissé entrapercevoir l’étendue du pouvoir qu'il avait évoqué, peut être volontairement même volontairement pour m'inquiéter à vrai dire, mais dans tout les cas c'était un atout pour moi, ou tout du moins un malus de moins.

La suite de mon examen de la salle me permit d'apercevoir l'orc et l'humain, déjà présent, puis le mimic, présent avant moi sans que cela soit une grande surprise, qu'ils continuaient d’encadrer, confortablement installé dans une chaise et laissant apparaitre ses jambes, qui m’avait été jusqu'alors dissimulé par la table et qui étaient effectivement très chétives, même en comparaison avec le reste de son corps frêle, pouvait laisser deviner sa nature de mimic, bien qu'en sachant cela l'absence de "conteneur" fasse toujours aussi...Étrange. Je me rendais par ailleurs compte qu'avec ces spectateur, l’atmosphère qui émanait de cette salle et l’organisateur de ce combat à une position privilégié l'ambiance actuelle n’était pas sans me rappeler ces arènes où j’avais pu me battre dans le passé, ce qui m'arracha un léger sourire amusé, alors que j'avançais à pas rapide vers le maître-chanteur. J'étais par ailleurs satisfait d'une chose à ce sujet... J'avais craint d'avoir un allure ridicule avec cette armure et mon corps actuel, mais, s’il était vrai que j’avais bien moins de prestance que sou mon apparence humaine, je semblais conserver une certaine allure, en dépit de mon allure "Kawai" comme le disait si bien Theorem, au vu des regards des regards des autres et de leurs commentaires chuchotés qu je surpris. Une attitude que je renforçais par ailleurs par un pas rapide et une attitude déterminée jusqu'à me camper devant Mistral, regardant ce dernier, puis ses gardes et enfin à nouveau la foule, passant par Shrivei, et ne pouvant retenir une mimique un peu agacée en n'apercevant pas Theorem... Peut être ce dernier nous avait il suivi et usait de ses dons de dissimulation pour ne pas être visibles ua milieu de la masse, mais le fait de ne pas l'apercevoir m’agaçait car cela me laissait entrevoir certaines hypothèses...Déplaisantes. Néanmoins Mistral semblait avoir tenu ses engagements et de fiat je ne tardais pas à m'adresser.

"Alors me voilà comme convenu Mistral... Et tu a apparemment tenu tes engagements, mais avant que commence l'affrontement dit moi quelles en sont les modalités. Et comme je suppose que la mise à mort est exclue s'arrêtera t-il a au premier sang ou à l'incapacité de continuer de combattre ? Et ...Dois je affronter tes gardes des corps ensembles ou l'un après l'autre et s c'est le cas... Je demande à commencer avec l'orc."

Cela pouvait paraître curieux avant un combat d'aborder ainsi ses aspects pratiques, mais quitte à ce qu'il soit organisé autant qu'il le soit bien...Et tenter d'en tirer quelques atouts, en effet ma demande d’affronter l'orc n'était pas fortuite... Il était le moins impressionnable des deux et ma manière de me battre était à même de susciter la peur alors si je pouvais seulement inquiéter un peu l'humain comme je l’avais fait tout à l'heure ce serait déjà un grand atout, même si je devais m'avérer épuisé suite à la première confrontation...A condition non seulement de l'emporter bien sûr, mis aussi que Mistral l’accepte, car retors comme il était cela ne serait pas très surprenant, mais si c'était le cas ce n'était tout au plus qu'un désagrément... Pouvant décidé de l'issue de ce combat certes, mais je ne pouvais pas avoir tout les détails d'un combat en ma faveur. Pour être honnête j'en avais sans doute très peu ici, après tout la forme qui était la mienne n’était pas la plus adaptée pour cela et les champions de Mistral connaissaient mes aptitudes alors que j'ignorais les leurs, mais après tout si tout les combats que j’avais mené avait vu leur résolution se baser sur la situation initiale je n'aurai jamais atteint le donjon... Après mes demandes je me reculais alors d'un pas, puis d'une autre et ce jusqu'à me retrouver au bord de la zone tacite de sécurité avant de poursuivre.

"Si tu as d'autres règles à imposer dit le maintenant et après cela lâche tes champions que je les accueille..."
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Leçon à l'élève encore inconnu. Left_bar_bleue32/40Leçon à l'élève encore inconnu. Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Leçon à l'élève encore inconnu. Empty Re: Leçon à l'élève encore inconnu.

Message  Mistral de Sade Dim 26 Mai 2013, 01:17

Hum... Donc, il ne m'a pas poser un lapin, contrairement à ce que ferai la plupart des gens. Faut dire que ça ne m'aurai pas trop déranger. Il aurai passer pour un dégonfler cher quelques personnes, et le reste aurait parfaitement compris sa décision. Mais cela m'aurai laisser le champ libre après pour le manipuler, ce qui aurai été plutôt une bonne nouvelle. Mais il est venu, ce qui est aussi une bonne nouvelle, pour la simple et bonne cause qu'il va faire ce que je lui demande, comprenez se battre avec mes deux recrue, et donc me permettre de tester les recrues et lui, par la même occasion. Mais avant, j'avais dût accepter et réaliser ses conditions: Pas de violence envers Théorem, que j'avais reconnu dans l'assistance parce que c'est la seul personne que je ne connait pas ici, et que Shrivei vienne. Elle fut facile à convaincre, étant donner que j'ai quelques secrets sur elle et comme notre harpie ne tiens pas à leurs diffusion, elle est venue, malgré son travail. De toute manière, elle n'a pas vraiment le choix.

Je vis donc apparaître un... Kappa. Attention, un Kappa en armure de cuir ! Et c'est qui ce Kappa ? C'est Engar ! Et en plus, en équipements. Pas vraiment étonnant. Il n'allait pas venir à poil. J'espère.

Il regarda d'abord la salle qu'il devait connaître par cœur, avant de regarder le monde qui se trouvait sur la zone de repos. Je ne les même pas pas obliger ! Juste que quand je suis ici, tout le monde sait pourquoi. Et donc pourquoi ils doivent se mettre ici, ou partir. Et la plupart sont rester pour voir le match.

Je vis Shrivei lui faire un signe de la tête, sûrement pour lui souhaiter bonne chance. Il en aura besoin, bien que je pense que la chance n'a rien à faire ici. Mais bon... Ce n'est que ma vision des choses, après tout. Mais je ne supporte pas le hasard. J'aime quand il n'y a aucun problème, juste la logique. Et j'espère que le combat se passera comme ça...

Personnellement, je pense être assez chanceux. Pas de famille où d'ami pour me retenir, de l'argent, des relations, ce que je veux quand je veux..la belle vie quoi ! Dommage que je n'en profite pas... Mais après tout, je pourrais faire quoi, avec tout mon argent ? Je n'ai rien à faire et je peux m'offrir tout ce que je veux... Enfin, assez penser.

Je le détailla machinalement: deux épées relier par des chaînes, c'est bon. Une armure en cuir de démon: c'est bon, malgré les lanières. N'empêche que je ne veux pas dire, mais une combinaison en cuir... C'est pas très viril, si vous voyez ce que je veux dire. Par contre, je sais que les épées sont dangereuses, et que sous estimer l'utilité des chaînes serai une grave erreur. J'en ai d'ailleurs averti mes deux gardes, pour que ils aient plus de chance de vaincre, ce qui ne sera pas de trop a mes yeux.

Pour de simple questions de sûreté, je regarda mes gardes, immobile comme des statues, se préparant mentalement pour le combat, et j'observa leurs tenues: Toujours la même tenue, sans étonnement. C'est à dire torse nu avec un pantalon en cuir, sans oublier une hache avec un manche noir et une lame du même noir, noir charbon précisément, et une tenue complète, masque inclus, noir de tissu avec des poches un peu partout pour l'humain. Je préfère leurs faire garder pour le moment, en attendant le bon moment pour surprendre Engar. Je leur est déjà expliquer ce qu'il devait faire, et ils sont compris, du moins me semble t'il. En tout cas, il y a intérêt pour eux, si ils veulent garder leurs job, leurs libertés, leurs secrets, leurs familles et leurs vie. Enfin, je ne sais pas si je pourrais, mais il ne semble pas vouloir essayer. je pense donc qu'ils ont compris malgré tout, du moins je l'espère pour eux et le reste. Enfin...

Je continua donc mon observation, quand le Kappa en armure, toujours avec une sorte de fierté, s'avança vers moi, une lueur de défi dans les yeux, que l'on pourrai qualifier d'audace, de témérité voir même dans un certain cas de folie, même si elle est très différente de la mienne par exemple. :

"Alors me voilà comme convenu Mistral... Et tu a apparemment tenu tes engagements, mais avant que commence l'affrontement dit moi quelles en sont les modalités. Et comme je suppose que la mise à mort est exclue s'arrêtera t-il a au premier sang ou à l'incapacité de continuer de combattre ? Et ...Dois je affronter tes gardes des corps ensembles ou l'un après l'autre et si c'est le cas... Je demande à commencer avec l'orc."

Donc deux un-contre-un. D'abord contre l'orc puis contre l'humain, si j'ai bien compris. Parfait, ça va me permettre de juger chaque personnes séparément, même si dans l'autre cas j'aurai pût juger le travail d'équipe. Quand aux conditions, j'y ai déjà réfléchi depuis un moment. Avant même d'entrer dans la taverne en réalité. Je vais choisir la carte du choix laisser à l'ennemi. En effet, ça surprend toujours, et ça permettra de voir le meilleurs des combattants. Je regarda donc le kappa quelques secondes, de haut, avant de prendre la parole, de ma voix habituelle, donc moyennement grave et métallique, comme si elle était artificielle, même si les seules choses artificielles ici sont mes émotions. Parce que je ne peux pas considérer le nouveau corps de Engar, comme les modifications de son ancien, comme artificiel. C'est juste un "transfert", une imitation de la nature et d'autres races. Des choses pas très complexe donc, parce que ils ne l'ont pas créer. Peut importe, maintenant, répondons lui, à notre humain avec un démon qui s'est ensuite fait modifier avant de devenir kappa pour finir ici, en kappa avec armure. Mon dieu, qu'elle évolution. Et encore, je n'ai pas préciser les phases tueur, violeurs, gardes et chasseurs de démons, sinon, on n'y serai encore demain.

"Les modalités de l'affrontement ? Et bien... Je te laisse le choix. Avec ou sans les pièges, du premier sang à la mort... Je te laisse le choix. Après tout, pourquoi pas ? La mort ici n'a quasiment pas d'importance, et les autres conditions sont autant à ton avantage que à celle de mes gardes, alors, je n'ai pas tellement de soucis à me faire... Ensuite, si tu veux commencer par l'orc, il doit y avoir une raison, mais j'imagine que tu ne va pas me la dire... Mais j'accepte quand même, même si c'est imprudent. Quelque chose chose à rajouter ? Des règles, des détails ?"

Pourquoi choisir l'orc le premier ? Parce que il ne les aimes pas ? Non, il ne semble pas éprouver de la haine envers lui. Parce que il le juge plus fort que l'autre ? Non, il serai plus logique de garder le meilleur par la fin. Parce que il pense que je veux lui faire croire que c'est l'autre le plus fort et commence donc par l'autre ? Non, ça m'étonnerai, ça ne serai pas assez prudent. Pour m'impressionner ? M'étonnerai. Pourquoi alors... Sûrement une raison tactique... Impressionner l'autre ? C'est vrai que il a paru plus facilement impressionnable que l'autre... Mais ça pourrait aussi être pour être plus sur de sa force, parce que si il pense que l'orc est le plus fort, et que il le bat, il battra l'autre facilement. Ou bien encore pour me déstabiliser. Que de possibilité sans importance !
Enfin, sans importance, seulement si on suit le plan de base: il test, et après on voit. C'est aussi simple que ça .

Et il avança vers le lieu du combat, et me regarda une dernière fois, les yeux dans les yeux, ce qui me permit de détailler son regard dont la transformation en Kappa n'a pas réussi à changer ce qui s'y reflétais. Malheureusement, je ne m'y connait pas assez en sentiments pour pouvoir savoir quoi précisément, sauf que il était et est toujours déterminé:


"Si tu as d'autres règles à imposer dit le maintenant et après cela lâche tes champions que je les accueille..."


Je pencha la tête. Mes champions ? Ce ne sont pas mes champions, juste des gens que je test. Alors pas la peine d'être aussi fier, et aussi presser.

"D'autres règles ? Non. De toute manière, il n'y a pas vraiment de règles. La seul limite, c'est votre force physique et mental. En espérant que tu aura aux moins une des deux. Ah, et juste comme ça, ce ne sont pas mes "champions", juste des gens dont je veux tester la force. Enfin..."


Et je réfléchi un peu. Je dois oublier un truc... Ah, oui, bien sûr, le public. Il ne fait jamais l'oublier. Même si les besoins sont simples, Du pain et des jeux, comme disait l'autre, il faut ne pas le tuer ni le blesser, sinon... Enfin, je pense pouvoir relativement bien le gérer, mais il ne faut pas réveiller l'eau qui dort, comme disait un gars qui est mort noyé par la faute d'un élémentaire d'eau, pour l'avoir réveiller. Comme quoi, certains proverbes marche bien dans la réalité.

"Sauf une chose, qui n'est pas vraiment une règle, mais bon. J'ai aussi appeler quelques mages pour protéger le public si il y avait des coups perdus, et quelques soigneurs au cas où. Simple question de sûreté, car je n'apprécie que rarement les imprévus. Mais ne t'inquiète pas, les soigneurs et protecteurs n'interviendront pas dans le combat, c'est juste la sécurité. Ça ne te dérange pas j'espère ? De toute manière ils vont aussi servir a protéger le lieu... Alors ?"

Parce que moi, je ne veux pas d'imprévu avec le public ! Pas de problème, pas de blesser ! Et puis, les blessures par accidents sont des imprévu, et je déteste les imprévu pour tout le monde. En plus, ça soigne mon image ! En bref, que du bénéfice, et ça enlève des malus ! Et puis, ça me permet de tester mes soigneurs et mages de protections, que je n'ai pas encore pût tester pour faute de véritable raison pour les appeler. Et bien aujourd'hui, j'en ai une. C'était d'ailleurs aussi prévu... Comme toujours. J'ai la bonne, non, l'excellente habitude de tout prévoir, même des détails infimes. Depuis quand ? Et bien, je dirai mon enfance et mes premiers chantages... Ah moins que ce soit depuis le suicide de ma mère ? Ou la mort de mon père ? De toute manière, c'est sans importance... La chose importante maintenant, c'est le combat ! Et je fit un signe à l'orc, qui alla sans un mot sur le terrain, tendit que les mages préparait la barrière. Je les regarda dans les yeux, d'abord l'orc, puis Engar, et fit un signe de la tête

"Je propose que tu commence, Engar. Enfin, si tu le souhaite. Le combat commencera au premier coup avec intention de blessure. Si tu veux régler un truc avant le premier coup, fait le avant que la barrière se lance. Et bonne chance. Vous en aurez autant besoin l'un que l'autre, croyez moi."


Et je sorti une part d'un gâteau au chocolat de l'une des sacoches que je leurs avait demander d'amener pour m'occuper l'esprit, la bouche et l'estomac, et regarda la suite des événements, en profitant de la saveur douce et sucrée du gâteau, qui fondait presque sous la langue. J'ai toujours aimer cette chose que le gâteau au chocolat. Surtout que il n'est pas trop gras ! Et excellent pour le morale et la concentration, comme il se doit. Bon, bien sûr, c'est un produit de contrebande, mais personne ne respecte parfaitement la loi, surtout pas moi, par simple déformation professionnel. Et aussi que quand on peux avoir des trucs dans ce genre sans payer, on le fait. Pareil avec cette excellent thé. Certains de mes collaborateurs me parle aussi de très bon cigares et drogues, mais ça ne m'intéresse pas. Quand à l'alcool, il ne m'intéresse pas trop, vu que je déteste être ivre. D'ailleurs, je ne l'ai jamais été, et tant mieux. Mais maintenant, concentrons nous sur le combat.
Mistral de Sade
Mistral de Sade

Masculin
Messages : 54
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
Leçon à l'élève encore inconnu. Left_bar_bleue10/40Leçon à l'élève encore inconnu. Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Mimic
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Leçon à l'élève encore inconnu. Empty Re: Leçon à l'élève encore inconnu.

Message  Engar Mer 29 Mai 2013, 18:38

Ah il n’avait pas froid aux yeux de ma e laisser non seulement choisir les modalités de l'affrontement, ainsi que de céder à mon "caprice" même si j'avais du mal à croire qu'il ignorait ce que j’avais en tête vu comment il avait déjà été retors... Enfin j'attendais qu'il achève ses explications évoquant un champ protecteur qui protégerait les spectateurs, la base dans un affrontement organisé disposant de certains moyens, mais personnellement je savais que je pourrai retenir suffisamment mes assauts pour éviter tout dommage collatéraux. Quant aux soigneurs... Oui ils allaient être nécessaire, car si j'allai retenir suffisamment mes coups pour ne pas les tuer je ne garantissais rien de plus sur l'état dans lequel mes opposants seraient à l’issue de notre rencontre, ni du miens à vrai dire. Néanmoins, au vu de la manière dont il les traitait, ne les considérant nullement comme des combattants défendant sa cause, mais simplement du service cela m'étonnerait que Mistral lui-même se préoccupe de l'état dans lequel ils allaient conclure ce combat, qu'il s'en sortent indemne ou aux portes de la mort ne semblait lui faire ni chaud ni froid, ce qui n’était pas sans m'irriter un peu,ça me rappelait ces chefs de bandes qui n'hésitaient pas à sacrifier leurs sbires, une manière que je comprenais, si ce n'était que des fois ils le faisaient par pur gratuité. Enfin il conclut ses dires en me laissant explicitement l'opportunité, un avantage qui m'était ainsi donné c'était réellement de la bonté ! Je prenais néanmoins le temps avant de répondre sur les points qu'il m’avait laissé décidé par moi même, tandis que l'orc me dépassait afin de se positionner vers le centre de la salle d'arme.

"Dans ce cas jusqu'à épuisement des combattants... Le premier sang est bien souvent dû au hasard ou à une erreur nullement indicative du niveau du combattant et la mort... Et bien disons qu'il serait souhaitable pour nous deux que cet affrontement évite de trop attirer l'attention."

Ma voix était alors grave, reflet de la concentration qui commençait à m'habiter en prévision de ce combat, et j’avais juste tourné légèrement la tête afin que, même dos tourné je voie le mimic du coin de l’œil... Il m’avait mit au défi et maintenant il allait ne avoir pour son argent, enfin même s'il allait probablement en gagner car au vu de son attitude jusque là il m'étonnerait for qu'il n'ait pas organisé de paris sur ce tournoi pour en profiter sur tout les aspect. Le plus amusant par ailleurs à ce sujet était qu'au vu des personnes me haïssant dans le donjon et ayant du parier contre moi j'allais probablement lui rapporter une somme assez conséquente si je remportais le combat comme je l'escomptais... Amusant oui, mais tout aussi déplaisant car cela me laissait la désagréable impression de servir malgré tout ses dessins sans pouvoir rien y faire, bah il ne s'agissait que d'argent et ce n'était pas le mien, alors pourquoi m'en faire ? De toute manière ce genre d’interrogation ne devait plus avoir lieu, il fallait que je me concentre sur le combat maintenant.

Au vu de l'organisation de ce dernier je savais précisément quoi faire pour son engagement ainsi que pour les quelques secondes qui allaient suivre, le temps en somme que mon adversaire dévoile ses aptitudes, en attendant cela je ne devrai en toute logiques ne pas risquer grand chose quelques soient ses capacités et après... Il allait falloir m'adapter, mais cela je le savais depuis un certain temps. Au moins il m'était laissé l'ouverture de ce combat et au u de ma connaissance du terrain cela m'était d'autant plus précieux. Pou autant je n'activais pas encore les pièges, que leurs mécanismes soient évidents ou cachés.bien sûr cela aurait pu me permettre de toute de suite prendre l'adversaire dans une toile et de pouvoir tenter de l'acculer, mais premièrement j'ignorais s'il avait une quelconque aptitude qui lui permettrait d'échapper efficacement aux mécanismes redoutables de ces lieux et deuxièmement il était encore en pleine forme et de fait il lui serait aisé dans un premier temps d’échapper à la plupart des pièges et de pouvoir ensuite s y adapter et éviter d'en pâtir, d’autrement plus s'il connaissait la pièce aussi bien que moi. Par conséquent il valait mieux les laisser inactifs. Du moins pour l'instant.

Je dégainais alors lentement mes armes, se situant à mon bassin et dont le lien les unissant était en partie rangée dans la ceinture pour éviter qu'il ne traîne au sol, en un long chuintement métallique, accompagné par le cliquetis de la chaines, qui résonna entre les murs de la salle, et tout en m'exécutant je marchais à pas lent et régulier, faisant s'entendre un son mat et répétitif qui attirait l'attention de chacun, et même de mon adversaire ,ce qui était mon attention...Et je continuais, même une fois mes lames dégainées, celle tenue par ma main gauche en position d’attaque au dessus de ma la tête, la droite à la pointe dirigée vers le sol et la chaîne les reliant formant une courbe un peu lâche entre ma hanche et mon épaule et dont la courbe chutant dirigée vers le sol descendait jusqu'à mon genou gauche. J'adoptais ainsi une attitude agressive, mais à la garde ouverte qui susciterait chez tout individu l'envie d'attaquer avant que l'autre ne le fasse... Mais l'orc était docile, il obéissait aux ordres de son maître et me laissait avancer vers lui sans même sourciller, probablement irait il même jusqu'à me laisser me place juste en face de lui, me laissant alors l'occasion de l’affronter directement au corps à corps...Mais cette hypothèse était tellement évidente qu'il devait l'avoir prévu et que de fait il me fallait agir autrement. Pourtant je continuais de m'avancer, pas après pas tant et si bien que seule cinq pas nous séparait encore quand je décidais d'agir.

Dans ce genre d’instant le plus difficile et de ne pas laisser notre corps afficher un signe avant coureur de l'assaut, un ralentissement ou une accélération de nos geste, un tressaillement du muscle ou un simple sourire. Moi même malgré mon expérience je n pouvais dissimuler la foultitude de signes corporels qui annonçait un assaut, mais premièrement mon armure en dissimulait à elle seule un certain nombre, secondement j’avais assez d'expérience pour dissimuler les plus évidents et enfin le fait était qu'en marchant certains des signes avants coureurs se confondaient avec ceux que nécessitait l'action de marcher, que je n'avais nullement interrompu au moment de l'assaut, mais l'instant d'après. Au moment de la décision de cet action j'affichais un visage d'une extrême gravité, qui sied à la plupart des combattants, seuls cinq pas me séparaient encore de lui, une distance idéale, assez longue pou me permettre d'éviter un sortilège ou l'assaut d’une arme, conventionnelle, et suffisamment courte pour que l'écart ne lui soit pas favorable pour ses incantations. Cela ajouté au fait qu'il avait dû se préparer à faire face à un affrontement au corps était une raison suffisant pou que je décide dépasser à l'action et ainsi tout en exécutant le déplacement qui ne m'éloignait plus que de quatre pas de sa personne exécutais un sec et rapide mouvement de mon poignet droit qui suffit pour que ma lame soit envoyé avec force vers l'aine du peau-verte, prenant probablement par la même ce dernier par défaut en usant pour l'assaillir de l'arme dont la position se prêtait bien moins à l'assaut, du moins je l'escomptais.. Un geste aussi court convenait d'ordinaire plus à une arme de jet et il m'aurait été impossible par le passé de pouvoir lancer ainsi un de mes épées, mais même si je ne bénéficias plus de l'énergie de mon démon les capacités qui étaient désormais mienne étaient amplement suffisante pour que je parvienne à exécuter une telle action. ... Et ce n'était pas la plus conséquente des horizon martiales qu'elle m'avait ouverte, bien que je préférai ici d'en user d'une qui m'était familière...

Cependant déjà les commentaires qui seraient fait à ce sujet, comme quoi cette acte martiale n’avait été seulement possible que de par les pouvoirs qui m’avaient été données... Une grossière erreur. Car il fallait déjà savoir quelle espace minimale nécessitait cette action, celui de la salle d'arme était largement suffisant, qu'il était était risqué de s'en servir contre un guerrier, car ce dernier pouvait le dévier avec une frappe suffisamment puissante, à condition d'être précis, mais qu'elle était idéale contre les mages ou les archers les empêchant d'encocher leurs flèches, de préparer leur sorts ou même tout simplement d'avoir la concentration nécessaire à ces deux choses, mais dans tout les cas les assauts portés directement avec cette manœuvre était des plus brutaux, de par l'élan conséquent qu’avait prit l'arme, il fallait un certain temps et une liberté d'action, que ne laissait pas la plupart des combats, pour la débuter et enfin il fallait une véritable expérience afin d'avoir la coordination que demandait ma future action. Tout cela je le savais car cette manœuvre je l’avais déjà exécuté par le passé. Juste qu'alors je n’avais pas l'endurance nécessaire pour la maintenir aussi longtemps que je pouvais désormais le faire, ni la force et la vitesse qui me permettait de donner un élan aussi puissant à mon arme, deux choses qui faisaient qu'au lieu de m'en servir comme ouverture à l'affrontement comme je le faisais désormais, j'en usais d'ordinaire lorsque mon adversaire était déjà épuisé et que je pouvais mettre à profit cette fatigue, ou que je savais, de par mes connaissances sur lui, qu'il finirait par dévoiler une faiblesse durant cet enchaînement, mais j'espérais parvenir comme par le passé à réussir à en faire le coup fatal. Donc... En sommes mes capacités n'était que faiblement responsable de ma capacité à exécuter cela, disons même qu'elle me servait surtout à pallier ma méconnaissance de mon adversaire.

Et comme je l'avais prévu pour l'ouverture de cet affrontement je l’exécutais, car à vrai dire... l'attaque n’avait pas été faite avec intention de blesser bien qu'il serait sans doute perçu comme tel et que l'orc allait réagir en conséquence, mais afin d'entamer un enchaînement d'assauts assez complexe, mais dont la plupart ne viserait nullement à blesser mon adversaire. Ainsi je relevais brusquement mon bras avant que mon arme atteigne le peau-vert, et de fait l'arme se retrouva projeté vers le haut, puis je fis glisser ma main le long de la chaîne, la saisissant un peu plus près de la garde de l'épée que j’avais envoyée, et réduisant ainsi la portée de mon arme, avant de rabattre cette dernière en biais, poussant dans le même temps un hurlement passant à quelques centimètres de l'orc sans le menacer directement tandis que je commençait à décrire un arc de cercle autour de lui... La suite allait se composer d'une succession de mouvement similaire pendant laquelle la lame que j’avais envoyée décrivait des mouvements anarchiques autour de mon adversaire, suffisamment éloignée pour l'empêcher de pouvoir bloquer directement l'assaut ou saisir la chaîne et lui permettre de riposter, mais à chaque fois suffisamment proche pour qu'il ne puisse se permettre le moindre geste incantatoire ou la moindre ouverture du garde, du moins selon moi, sans risquer de recevoir un coup qui déciderait à lui seul de l'issue du combat... Et tout en m’exécutant, je continuerai de me déplacer autour de lui, tel un loup à l’affût, tout n faisant se mouvoir mon corps afin de ne jamais mettre un terme au enrouement de ma lame en une gestuelle qui m'aurait rapidement amener à renverser la totalité de l'eau contenu dans la cavité de mon crâne si je n'avais pas ce précieux couvercle le contenant, tant et si bien que je n’étais même pas perturbé par le son des remous du liquide.

Au vu des mouvements effrénés de mon arme et des cris de rage que je poussais bon nombre des spectateurs, et mon opposant lui même peut être, allait sans doute penser que je faisais cela de manière un peu aveugle, sans le moindre contrôle. C'était vrai, mais seulement en partie... Car si effectivement je décidais à la chaque fois de la nouvelle trajectoire qu'allait prendre la lame qu'au dernier instant je ne me contentais pas seulement de faire mouvoir cette dernière, cet assaut n’était pas aussi simple qu'il paraissait l'être à première vue, et c'était justement là tout son intérêt. Premièrement je ne cessais de faire glisser ma main le long de la chaîne afin de réduire ou d’accroître la portée de mes assauts afin d'empêcher mon opposant, et son camarade qui nous observait, de déterminer la distance à laquelle ma lame elle même allait le frapper, et dans le même temps je ne cessais d'alterner la vitesse de mes gestes pour éviter qu'il ne s'y accoutume, une chose qui mine de rien nécessitait des efforts conséquents. Secondement les cris que je poussais n’était pas dû seulement à une quelconque excitation, bien que cette dernière me facilitait la tâche, mais tout simplement parce qu'il était possible que cela perturbe son attention, d'autant plus quand ma lame crisser brièvement sur une des colonnes, y laissant une marque superficielle, mais clairement visible, et surtout cela l'empêchait de percevoir le sifflement que mon arme provoquait en fendant les airs, s'accroissant et diminuant en fonction de la force que j'y imprimais, et donc de la vitesse qui était la sienne, et donc d'ainsi pouvoir prévoir les instants où elle le menaçait... Car justement si mes assauts ne visaient nullement à le meurtrir gravement je ne désirais pas non plus qu'il se se sente en sécurité et je comptais m'efforcer à lui infliger de temps à autre diverses estafilades de la pointe de ma lame ou bien des hématomes qui serait infligé par des coups de la chaîne, jusqu'à le pousser à l'erreur ... Ou bien qu'il demeure suffisamment longtemps incapable d'agir pour me permettre de porter l'estocade finale.

En effet s'il était possible que dans cette danse d'acier que je prévoyais je finirai par le pousser à bout, j'avais prévu de m'efforcer de mener ce duel à terme aussi rapidement que possible, avec un minimum de risques, si l'opportunité ne m'en était pas offerte avant. Car tout en tournant lentement autour de lui, je m'approchais petit à petit,de manière irrégulière, encore une fois pour lui empêcher toute prévision. Enfin il allait sans doute attendre que j'aille jusqu’à lui au corps à corps. Idée stupide en fait, car dans cette optique je serai incapable de maintenir l’enchaînement que j’avais commencé à exécuter de telle sorte qu’avant de le frapper je m'exposerai de dangereux instant. Non... J'escomptais tout simplement m'approchait un peu, de quoi franchir l'équivalent de deux des quatre pas qui nous séparait encore, et alors je romprai l’enchaînement, ramenant mon épée vers moi... Mais afin de pouvoir frapper malgré la distance, toujours grâce à la chaîne, avec ma seconde lame que je prenais soin d garder le long de mon corps afin de la faire ... Oublier de l'orc dont l'attention aura été mobilisé par celle que j'aurai manié jusque là, un coup que j'escomptais suffisamment grave pour mettre un terme à l'affrontement...Et même si ce n’était pas le cas la victoire me serait alors probablement assuré.

Bien sûr cela c'était si tout se déroulait dans la meilleure des optiques possibles, or je n’étais pas à l'abri d'une surprise, un sortilège qui ne nécessiterait ni grand geste ni concentration et suffisamment conséquent pour que je ne puisse pas simplement me fendre, ce qui ne romprait nullement mon enchaînement, pour l'esquiver, ou quelque chose dans ce goût là. C’était peu probablement mais je me devais de songer à cette hypothèse. Auquel cas j'avais prévu de m'élancer derrière un des piliers, dont je ne m'éloignai jamais et qui devrait me permettre d'être à l'abri le temps de reprendre mes armes en main et de me préparer à être celui qui allait devoir encaisser;.. Jusqu'à la contre attaque que je ferai la plus vive possible en fonction des circonstances.

Néanmoins il y avait une tâche d'ombre dans ce plan bien huilé, ce combat, et mes propres actes éveillaient en moi une excitation concrète, le premier geste amorçant le combat ayant fait monter en moi une importante poussée d'adrénaline, ainsi qu'un certain plaisir, qui se caractérisa par ce sourire carnassier que j’avais déjà adressé à Mistral, or cela allait quelque peu à l'encontre de ce que me demandait le dé pour que je retrouve ma forme humaine, mais... Dans ce plaisir j'avais l'impression d'éprouver quelque de plus que d'habitude, cette chose que j'avais déjà ressenti, de manière fugace, en terrassant le démon, ou en me sacrifiant pour stopper Ferliost... La sensation agréable qu'était celle de ne plus se battre seulement pour soi même, mais pour les siens. Une prise de conscience un peu douce, mais qui n'affecta nullement mon attitude. Un combat n’était pas le bon endroit pour ce genre d'état d'âme, aussi plaisants soient ils.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

... Ce rat de Mistral avait de nouveau fait mander Shrivei et elle était venue... Déjà que cela la faisait enrager de devoir fermer les yeux sur certaines activités de ce blafard que lui voulait il encore ? Lui Imposer de nouvelles exigences ? Si c’était le cas elle avait bien escompté le jeter du haut d'une des tours du donjon, et tant pis pour les conséquences... De toute manière il était temps de tourner la page sur le passé, sans doute... Mais il s'aéra qu'elle fut surprise par la requête du mimic qui lui demanda seulement d'être présente à la salle d'arme à une certaine, et encore plus en y voyant Engar. Elle comprit par la suite de quoi il était question... Un combat. Elle n'entendit pas la totalité de ce que se dirent l'ancien humain et le mimic, mais rien que cette perspective la faisait sourire, comprenant alors qu'Engar, contrairement à tant d'autres, n’était nullement venu car assujetti au pouvoir du mimic, mais au contraire semblait lui tenir tête... En voilà une perspective intéressante, cependant elle se posait certaines questions et seule une personne pouvait y répondre. Ainsi alors qu'Engar s'avançait face à son opposant elle même se dirigea vers le jeune homme, et se tenant à la place précédemment occupée par l'orc elle prit la parole d'une voix ténue, un peu marquée, même si elle ne l'admettait pas, par la crainte.

"Il est curieux que ton choix se soit porté sur une des rares personnes qui n'éprouve que de rares regrets sur son passé et est prêt à l'assumer lui même, et ces informations n'ont pas dû t'échapper. D'ordinaire tes proies sont plutôt d'un tout autre acabit, j'en sais quelque chose... Alors si je peux me permettre de te poser cette question... Pourquoi ce combat ?"

Spoiler:
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Leçon à l'élève encore inconnu. Left_bar_bleue32/40Leçon à l'élève encore inconnu. Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Leçon à l'élève encore inconnu. Empty Re: Leçon à l'élève encore inconnu.

Message  Mistral de Sade Dim 02 Juin 2013, 23:31

Tout se passe comme prévu, c'est parfait. Enfin, parfait, façons de parler, rien n'est parfait, en ce vaste monde: tout à une faille, un défaut. C'est d'ailleurs très bien comme ça, car cela me permet de menacer potentiellement n'importe qui, même si ça marche dans les deux sens. D'abord, Engar n'a pas attaqué l'orc avant le début du combat, ce qui est normal, mais il faut toujours s'attendre au pire, ce qui n'est heureusement pas arriver. Enfin, je vois mal ce qu'il aurait pût faire... Enfin, ne le sous estimons pas. Ensuite, il semble un brin surpris par le fait que j'accepte sa proposition, ce que en comprend, mais bon, je ne vais pas faire de remarque. Et il semble encore plus surpris par ma proposition, qui lui demande d'attaquer en premier, ce qui est un avantage énorme pour lui. Enfin bref, la belle vie pour lui. Mais cela ne l'empêcha pas de réfléchir, sûrement à quelle condition pour le combat. Si il savait...

Il me dit donc que il préférerai jusqu'à l'épuisement, le premier sang étant trop simple et la mort non-souhaitable, ce que je lui accorde. Je me contenta donc de faire un signe affirmatif de la tête, pour montrer que j'accepte. Pourquoi refuser après tout ? C'est juste ce qui me faut. Du coin de l'œil je vis les paris qui prenaient formes, tandis que je soupira. Pour moi, pas la peine de faire de paris, le résultat étant très loin d'être sûr. De plus, ce n'est pas pour ça que j'ai fais faire ce combat. Je l'ai fait faire pour voir les capacités des personnes concerné. Je sais que je me répète, mais bon, sauf si il y a un gars qui lit dans mes pensées (d'ailleurs si tu es ici dégage de mes pensées, crétin), ce n'est pas important. Alors pourquoi je me fais cette remarque ? Sûrement à cause de mes tendances perfectionniste, ce qui consiste à vouloir faire le mieux possible, ce que je juge logique, et la logique, c'est bien. Enfin, même si de mon avis, le bien et le mal n'existe pas, mais c'est une autre histoire.

Il dégaina ses armes, ce qui fit un grand bruit d'acier, de chaîne, ce qui résonna dans la salle, rappelant de mauvais souvenir à certaines personnes, qui frissonnèrent au souvenir d'année passées en prison. Personnellement, ça ne me fait rien, ce bruit. Aucun souvenir en rapport avec des chaînes. T'en mieux, non ? Ça prouve que moi, au moins, je ne me suis pas fait choper, contrairement à la plupart des gens qui frissonnes à ce bruit, et, comme par hasard, la plupart des gens qui frisonne à ce bruit son passé par la case prison (Sans touché 500 pièce) ou, pour certains j'imagine, par la case Engar (Et toujours pas d'argent. C'est la crise j'vous dit !), enfin bref, vous comprenez. Il avait une épée dégainer et une toujours dans son fourreau, prête à parer, bien que il le fait rarement, ou à attaquer, ce qui est le cas la plupart du temps, voir la quasi-totalité du temps.

Et comme on parle de temps, le temps que la barrière se forme était déjà fini. C'est l'heure du combat.

Il s'approcha à pas lents et régulier. Et un bruit se fit entendre: celle de deux boules de feu. Celle qu'il à préparer durant ma conversation avec Engar. Et bien oui, vous croyez quoi, que j'allais le laisser rien faire pendant que je papotais avec Engar ? Et bien non. Il préparait un sort, et quel sort ! Deux boules de feu toutes équipées, attention ! Téléguider, même si cela demande bien sur de la concentration quand elles ne vont pas en ligne droite. D'ailleurs, pourquoi on dit une ligne droite ? Une ligne, c'est tout le temps droit, sinon, c'est une courbe. C'est comme monter en haut où descendre en bas ! Bien que l'on peut tuer dans la cave et violer dans le grenier, mais c'est une autre histoire. Et en plus d'être contrôlable, elle peuvent exploser sur demande ! C'est la fête ! Ah, et oui, le feu englobe les explosions. Les explosions sont en effet une combustion très rapide d'une gaz dans l'air. Et bien, maintenant, remplaçons le gaz par la magie contenue dans la boule de feu. Et bien c'est la même chose ! Un gros boum en perspective !

Et il lança donc les deux boules de feu vachement puissante sur Engar, en sachant que si il les esquivait, elles le poursuivraient comme des groupie avec leurs idoles. Je sais que la comparaison est pourri, merci. Et quand les boules de feu sont assez proches, BOUM, on fait sauter ! En non, pas comme l'idole avec ses groupies, bande de dégueulasses ! En bref, une situation difficile pour Engar. Et si il s'approche trop de l'orc, surprise ! Un poing enflammé dans le face ! Car oui,, un mage torse nu, c'est pas l'idéal. Mais un moine-mage torse nu, c'est plus classe ! Car oui, un mage pur dans une arène fermée contre un guerrier, c'est juste du suicide, je pense, sauf si le guerrier est nul, et ce n'est pas le cas, ou sinon que le magicien est très doué, ce qui n'est pas vraiment le cas, malheureusement. Mais en contre partie, il n'est pas mauvais au corps à corps. Mais moins bon que l'autre, même si le coup de poing enflammé qu'il risque de se prendre si il approche fera mal. Et la riposte après l'esquive de Engar si il lui donne encore plus... Enfin, laissons le combat se dérouler comme il se doit, et finissons notre, non, mon gâteau au chocolat, et laissons le combat à nos deux bourrins. Mine de rien, je me demande ce que va faire Engar... Il n'a pas beaucoup de possibilité, certes, mais il va s'en sortir, j'en suis sur. Mais mon garde peut gagner, si il se débrouille bien. Enfin...

Je tourna ma tête vers mon autre garde, l'humain, qui observait le combat, visiblement en train d'observer Engar en prévision du combat qu'il devra sûrement mener, et observa aussi son "camarade" d'infortune, et semblait visiblement espérer que il n'aurai pas de combat à mener. Je le comprend. Enfin, non, moi je n'ai pas de soucis à me faire, moi, je n' ai pas de combat à mener, sauf si le gâteau est vivant et dans ce cas je le massacre à la petite cuillère, mais le combat n'est pas équitable. Et je l'acheva d'un terrible coup, qui lui transperça le.... Chocolat . Sans surpris. Et je réfléchi. Peut être que sa femme et ses enfants vont porter plaintes ! Et que je vais devoir le tuer ! Mais si la police me découvre, je fais quoi ?

Bon, ok, j'arrête.

Et je posa mon regard par habitude vers l'endroit ou était l'orc, et vit ma harpie préférée. Non, je plaisante, c'est juste un pion. Un pion bien amusant, d'ailleurs. Pourquoi viens elle me voir ? Je serai elle, je m'éloignerai le plus possible de la personne qui peut la menacer, non ? Et bien, non, elle vient me voir, et donne un grand coup de pompe dans ma précieuse logique, et me regarda avant de prendre la parole d'une voix un brin craintive, ce qui est normal.

Elle me dit que il est curieux que j'ai choisi une des rares personnes que je ne peut que très difficilement faire chanter, parce que il ne regrette rien de son passé pourtant sombre et en plus l'assume totalement, ce qui n'est pas le cas de tout le monde, Shrivei pourra vous en parler longuement, très longuement. Et en effet, ces informations ne m'ont pas échapper, comme toujours. Elle s'attendait à quoi ? À ce que je ne sache pas tout ce qui est possible sur ma cible ? Mon dieu... Parfois, j'ai envie de révéler son secret rien que pour l'embêter... Non, je plaisante, ça serai stupide et cruel, et je ne suis pas le premier ! Et pas totalement le second. Juste que la fin justifie les moyens. Et puis, mieux faut faire ça que certains qui font pire que le mal en voulant faire le bien... L'enfer est pavé de bonnes intentions, comme le dit le proverbe. Ensuite, elle dit que mes proie habituel sont plus.. faible. Moins résistante, plus facilement manipulable. Les larbins parfait en bref. Alors pourquoi cette fois lui, qui est beaucoup plus résistant ? Et surtout, pourquoi ce combat ? Mon cthulhu... Toujours pas compris ? Et bien, répondons lui...

"Pourquoi avoir choisi Engar, me demande tu, ma petite Shrivei ? Et surtout, pourquoi avoir fait ce combat ? Et bien... D'abord, c'est la personne idéal pour tester mes gardes. Ensuite, je suis curieux de voir ce qu'il faut, de nombreux écho de mes informateurs m'ont en effet dit que il se débrouille niveau combat, et je voulais voir ça. Ensuite, je voulais voir si je pouvais y arriver avec des gens comme lui, car il n'y a pas de véritable victoire sans défi. Et j'imagine que ça te surprend d'entre ça de ma part, mais les autres, et toi aussi, c'est par nécessité. Lui, les plus par amusement, et c'est la troisième raison. Simplement que j'aime bien voir des combats, c'est amusant de voir les divers styles, feinte, enchaînement, et en plus, il parait que l'on peux voir la personnalité d'une personne en la voyant se battre. Alors je teste. Pourquoi cette question ? T'es tu particulièrement attaché à lui ? Sache juste que il est déjà en couple... Et puis, le scénario pourrait se répéter... Non ? Ah moins juste que tu trouve ton secret trop bien garder et aimerai que je le fasse partager au monde ? Ou bien tu as une autre explication, ce dont je me doute. Alors ?"

Et je tira la langue à l'évocation du secret. Évidemment, je la taquine non-amicalement, presque comme une menace. Non, pas presque, c'est une menace.

Comme les boules de feu pour Engar.
Mistral de Sade
Mistral de Sade

Masculin
Messages : 54
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
Leçon à l'élève encore inconnu. Left_bar_bleue10/40Leçon à l'élève encore inconnu. Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Mimic
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Leçon à l'élève encore inconnu. Empty Re: Leçon à l'élève encore inconnu.

Message  Engar Mar 04 Juin 2013, 18:27

... Honnêtement je devais m'avouer surpris, en fait je n'avais pas pris le compte que l'orc avait pu préparer des sortilèges avant que je ne commence à agir car selon moi c'était en effet contrevenir aux ordres de son maître qui voulait que le combat ne commence que lorsque j'aurai donné le premier coup avec intention de tuer, or selon moi il fallait être en situation de combat pour préparer un sortilège, car j’avais rarement vu des mages marcher paisiblement avec des sphère enflammées contenues dans leurs poings ! Bref pour moi c'était un coup fourré qui allait à l'encontre des règles établis dans ce combat et j'avouais ne pas aimer ça...D'ordinaire c'était moi qui me moquait des règles pour arriver à mes fins en matière d'affrontement ! Enfin au vu du lieu et de ma situation ce serait mal venu, et de toute manière, vu la grande liberté d'action que j'avais, je ne voyais pas comment je pourrai enfreindre les règles à mon avantage. Quoiqu'il en soit Mistral ne semblait pas rabrouer son serviteur et par conséquent il semblait que j'allais devoir composer avec cet assaut. Ce dernier se produisant peu après que j'ai entamé mon enchainement je n'étais pas encore pleinement concentré sur ce dernier et la surprise que l'apparition de deux sphères enflammées provoqua en moi en fut grandement amoindri. Ainsi malgré leur grande vitesse, qui dépassait celle d'un humain ordinaire et qui m'obligerait, même selon mes capacités actuelles, à sprinter pour les distancer, je fus à même de réagir à temps pour les esquiver, me jetant derrière ne des colonnes pour me mettre à l'abri, comme je l'avais prévu dans pareil cas de figure.

Cependant aussi vifs que soient mes réflexes je n'avais pas pu ramener la lame que je maniais vers moi, néanmoins cela était un soucis minime, un autre avantage de la chaine reliant mes deux armes, tant que j’avais une d'entre elle en main j'avais toujours la possibilité de ramener l'autre. Je mettais par ailleurs à profit le repos que je croyais être miens pour tirer sur les maillons de métal et ramener ainsi mon épée, trainant alors au sol, jusqu'à moi de manière assez brusque. Cependant les sphères de flammes n'avaient en rien perdu de leur vitesse et avant de récupérer mon épée en main je me rendis compte qu'il était surprenant qu'elles n'aient pas encore explosé contre le mur opposé. Cette remarque, stimulée qui plus est par un son familier, celui que provoqué une flamme intense en consommant l'oxygène, me permit de réagir à temps pour ne pas me retrouver frappé de plein fouet par les deux sphères enflammées ! Bondissant brusquement en arrière et m'éloignant encore par précautions à l'aide de deux pas chassés, je constatais alors que dans la seconde qui suivait que les flammes invoquées par l'orc se croisaient à l'emplacement où j'étais précédemment. Ainsi il pouvait manipuler leur trajectoire, mais un simple coup d’œil dans sa direction me fut suffisant pou deviner que la chose lui demandait une concentration conséquente. Un sacré tour de passe passe qui pouvait s'avérer redoutable, mais qui le rendait vulnérable, à moins qu'il n'abandonne leur guidage. Je pus également constater que de par le temps nécessaire à l'orc dans sa concentration pour réagir à mes déplacements que si les sphères enflammées étaient rapides en ligne droite elles étaient bien plus lentes pour décrire une courbe et changer de direction, ce que je mis à profit pour enfin ramener à moi l'épée que j'avais lancé dans les premiers instants du combat, la faisant siffler dans les airs et vérifiant par ailleurs une chose...

Dans sa course la lame d'acier passa au travers d'une des sphères de feu, mais cette dernière y réagit à peine, se scindant brièvement en un chuintement grave avant de se reconstituer. Une action vaine en apparence, mais qui me permit de déduire que ces sphères enflammées n'exploserait pas à l'impact mais à la demande de leur manieur, ce qui non seulement me permettait d'avoir l'espoir qu'elles explosent suffisamment loin pour ne pas que je subisse les conséquences de l'explosion de plein fouet, mais également mettre à profit le temps d'action du mage, qui pourra peu être s'avérer suffisant pour m'être profitable... Mon épée finit par arriver à ma hauteur et je saisissait alors la chaine de manière à ce que ma main ne soit pas trop éloignée de la poignet. Les maillons étaient brulant, mais en dépit de ma nature de kappa, et donc sensible à ce genre de chaleur, le cuir de démon m'en préservait suffisamment pourque je puisse faire faire tourner mon poignet de manière à ce que ma lame décrive un court cercle sur ma droite, lui faisant prendre petit à petit de la vitesse, en une posture agressive... Que je rompais brusquement en me fendant, en m'élançant sur le côté lorsque j'estimais que les sphères enflammées étaient trop proches de moi. Le temps de changer de direction j'avais de nouveau acquis une distance de sécurité raisonnable. Néanmoins j’avais été alors incapable de continuer à faire tourner ma lame, dont j’avais finalement saisi la poignet, tant pis, mais ce n’était pas grave, ce geste n'était en vériste que de l’esbroufe... Et j'avais gagné assez de temps pour jauger mon adversaire. Si ses sphères continuaient à se diriger vers moi en suivant des directions similaires ça allait être un jeu d'enfant de les éviter tout en gardant un œil sur le mage et si elles se scindaient il était probable que je n'ai dès lors pas d'autres choix que de prendre le risque d'avoir un de ces flammes dans mon angle mort. Dans tout les cas il fallait que j'évite de m'éloigner plus de lui. Ce serait lui donner la possibilité d'abandonner le contrôle de ces sphères sans risques et de mettre en œuvre un sortilège bien plus gênant, tel un mur de flammes ou quelque chose dans ce gout là ,sans que je ne puisse rien y faire. Qui plus est las distance n’était pas le seul problème. Le temps aussi joué contre moi. En effet si mon armure me protéger de la morsure des flammes elle même et que le métal couvrant mon crâne préservait l'eau y étant contenu cela ne changeait rien au fait que la température ambiante allait en augmentant et que ma peau commençait déjà à se dessécher. Encore une faiblesse de cette apparence de kappa et qui avait pour conséquence des plus gênante que finir rapidement ce combat n'était non pas un luxe, mais une nécessité.

Cependant au vu des failles inhérente à sa stratégie j’avais ma petite idée concernant la suite de mes actes... L'initiative avec bien sûr changé de camps, mais il ne tenait qu'à moi de la récupérer, et d'en faire bonne usage. Dans ce but les pièges allaient m'être fort utiles. Bien sûr l'orc avait prit place à une position où aucun des mécanismes redoutables contenus dans cette pièce ne pouvait l'atteindre,mais cela ne les empêcherait pas de m'être utile. Lames circulaires suivant une ligne sur les colonnes ou le sol, mannequins d'entrainement fixes, mais dont les bras s'animaient par magie, lame à mouvement de balancer. Autant de choses qui occuperaient le champs de visions de l'orc et donc les mouvements rendraient les miens moins visibles. Bien sûr il fallait encore que je les active, tout en devant prendre soin d'éviter mes ardentes poursuivantes. Il était de toute évidence trop risqué d'activer manuellement chacun des mécanismes de cette pièce. Cependant, non seulement quelques uns suffiraient, mais qui plus est pour tout ceux nécessitant d'être activé par un levier un impact de mes lames suffirait...Ainsi tout en continuant une course effrénées, qui commençait à m'épuiser, afin d'éviter les sphères enflammées, je maniais à nouveau ma chaine de telle sorte que mon arme frappa pas moins de cinq leviers, d'eux d'entre eux par ailleurs se brisèrent sous l’impact. Ce n'était pas grave, il y avait de toute façon
tellement de dégâts matériels ici chaque jour que cela ne changerait pas grand chose, mais surtout cela n'avait pas empêché les mécanismes désirés de s'activer. Un d’entre eux fut cependant décevant, ne faisant qu'activé une arbalète dissimulée dans le mur dont le carreau passa à travers nous pour venir s'écraser contre la protection magique prévue par Mistral, son initiative en étai donc brillante. Par contre les quatre autres me plaisaient grandement, une lame circulaire allait de haut en bas sur la colonne de droite, une autre sur ma droite protégeait mon flanc, un mannequin avait jailli à ma gauche et commençait de faire des mouvements de bras assez anarchique et enfin une longue lame oscillait entre deux colonnes, me soustrayant par à coups à la vue de l'orc.

Cependant cela avait un petit défaut, la cacophonie métallique et aiguë occasionnée par ces pièges m'empêchait de localiser à l’oreille où se trouvait les boules de feu et, plus important, je ne savais plus où elles étaient. Cependant j'estimais qu'il était probable que l'orc se base sur le timing des pièges que j’avais moi même activé avant de faire se précipiter sur moi les boules de feu de telle sorte que je ne pourrai pas les esquiver sans non seulement être certain de subir des séquelles de l'explosion, mais d'également être atteint par un des pièges que j'aurai moi même activé, prévoyant cela je réagissais en conséquence. Ainsi l'orc pu m'apercevoir m'avancer lentement vers lui, puis dès que la lame au mouvement de balancier passait devant moi, me soustrayant à brièvement il put voir une ombre rougeâtre fondre sur lui, profitant du moment où le piège était à son point culminant et ne risquait nullement de la faucher lors de son passage... Avant que ma cape, projeté par une masse, peu avant accroché à une des colonnes et que j'avais envoyé avec force, ne s'écrase pathétiquement au sol. Des bruits conséquents causaient comme désavantage pour un combattant de l'empêcher de savoir au son ce que faisait son adversaire, néanmoins la réciproque était vrai et des sens accrues n'arrangeaient en rien la chose. De fait l'orc n'avait pas pu m’entendre décrocher la masse du mur, défaire ma cape et rouler un peu cette dernière autour de l'arme contondante, comme il n’avait pas dû m'entendre me projeter sur le côté, celui où une lame circulaire faisait des allées et venues, évitant sans peine le piège et commençant à m'élancer vers lui. Oh bien sûr je n’avais pas oublié ces sphères enflammées, mais jetant toute mes forces dans ma course je ne risquais pas d'être rattraper par une d'entre elle et s'il devait s'avérer qu'une d’entre elle se trouve en travers de mon chemin... Et bien au vu de la surprise qu'avait dû provoquer mon action je doutais qu'il soi assez vif pour faire exploser au bon moment une boule de feu allant à ma rencontre si je me lançais pour exécuter une rapide roulade pour passer en dessous de la sphère enflammée, et ensuite me servir de l'élan de ce geste pour reprendre ma course et l'avoir au corps à corps.

A ce sujet les flammes entourant ses poings ne m'était pas passé inaperçus, et cela me permit de deviner qu'il comptait plus user de son corps que de sa hache en cas d'affrontement direct. Ça m'allait bien, même si j'aurai préféré qu'il ait les mains occupés, ça l'aurait empêché d’incanter trop de sorts. Néanmoins cela s'accordait plutôt bien avec la suite de mon plan, j'escomptais ainsi m'avancer vers lui et tenter de l'atteindre tout d'abord en lui lançant à nouveau une de mes lames, un assaut qu'il devrait dévier facilement s'il était réellement doué au corps à corps. Cet assaut là viserait juste à l'empêcher d'incanter un sort et me permettre ainsi de m'approcher suffisamment pour entamer le combat au corps à corps, du moins une passe d'arme, il se servirait alors sans doute de ses poings pour dévier mon assaut, la chaleur des flammes l'entourant remonterait le long de ma lame,et si mes paumes étaient protégés par le cuir de démon je serrais d'avance les dents pour mes doigts qui, laissés libres par ma mitaine, risquaient de mal supporter ce traitement et d'attacher au métal. Cependant aussi robuste que soient ses poings ils ne pourraient pas faire face à un assaut frontal avec une lame en acier, alors il tenterait sans doute d’immobiliser cette dernière, alors sans compter le fait que ça ne serait pas si simple. Il ne fallait pas oublier que je savais me servir aussi bien de mon corps que de mes armes, ce qui ne manquerait pas de le prendre au dépourvu, puisque je serai à même de dévier un éventuel coup de pieds avec le mien et même de mettre à profit la chose pour le frapper avec mes poings. Ainsi je prévoyais de viser les jarrets ou les poignets avec mes lames afin de l'immobiliser, ou bien la tempe avec le pommeau de mon arme selon les ouvertures qu'ils laisseraient et, si je devais me retrouver à devoir lui faire face à main nu je frapperai bien sûr en priorité le fois ,le plexus, la gorge, ou encore les articulations si j’avais la possibilité de les briser... Et, même si cela était considéré comme un coup en traitre ou digne d’une femme, je n'hésiterai pas à frapper l'entrejambe. Je me moquais de ce qu'on en pensait, l'important c'est que c'était efficace, même contre un orc. J'étais ainsi paré à tout pour cette première passe d'arme, cependant le temps que cette dernière se conclut il était certains que ses boules de feu, qu'il aura ramené vers moi avant que je ne l'atteigne, ne seront plus très loin dès lors je comptais profiter du fait que c'était moi qui avait mené le premier assaut afin de pivoter autour de lui de telle sorte...Qu'il se retrouverait entre moi et les boules de feu, dès lors soit il allait devoir faire un effort de concentration pour les dévier et dès lors il s'exposerait à moi, où alors il prenait le risque que non seulement ces dernières le frappent , mais aussi d'être obligé d'entamer un combat au corps à corps avec moi perdu d'avance, dans les deux cas si je parvenais à ce stade je serai vainqueur, si je ne l'étais pas déjà au terme de la première passe d'arme.

Pour autant je n'excluais pas la possibilité qu'il ait préparé un autre sort, un mur de flammes ? Au vu de mon élan il suffirait de ne pas ralentir et d'ainsi le franchir afin de ne pas en subir de dommages, ou tout du moins aussi peu que possibles. Une autre boule de feu ? je devrai être à même de l'esquiver. un aura de flamme ? Hm c'est ce qui me gênerait le plus, mais à vrai dire cela ne le protégerait pas de mes lames, il fallait alors juste éviter que je le touche directement. Néanmoins à chaque seconde ma peau se desséchait un peu plus, m'affaiblissant encore à chaque instant, mais cela était contrebalancé par l'énergie qui parcourait mes muscles, qui allait en s'accroissant, petit à petit j'oubliais le bruit des lames d'acier, seuls comptaient les battements rythmés de mon cœur, le martellement sourd et rapide de mes pas sur le sol, le léger bruissement qui trahissait la course des sphères enflammées et plus que tout comptait mon adversaire dont aucun geste ne m’échappait. L'état dans lequel j'étais était loin d'être comparable à celui qui m’avait animé lorsque j’avais affronté le démon blanc, bien moins intense, mais le désir de protéger les miens remplaçait la haine qui m'habitait d'ordinaire et bien que cela rende la chose complètement différent la ferveur du combat animait chacun de mes gestes ainsi que mon esprit et si ce n'était que risquer cette fois de recevoir un coup à la mâchoire qui m'aurait amené à me trancher la langue j'aurai probablement entonné un rire dément ou un cri bestial afin de faire percevoir à mon adversaire quel état d'esprit était le mien et ce qu'il devait en craindre. Cependant la prudence m'en retint, ce qui ne m'empêche pas de lui communiquai ce que je désirais, d'une manière des plus simples.

Je souriais.

Bien sûr pour un combattant il valait mieux paraitre impassible durant tout le long du combat afin que l’adversaire ne puisse pas deviner quel était les assauts qu'on allait porter, mais non seulement cela était vain quand, comme pour moi, l’assaut était déjà amorcé et ne pouvait être dévié en feinte, mais paradoxalement il était important d'imposer sa présence à l'adversaire, que ce dernier sente la menace qui était sûr et bien que pour de nombreux individus ma seule réputation suffisait à produire cet effet, je n’avais pas pour autant oublié mes débuts, je n’avais pas oublié l’attitude à adopté pour que l'adversaire sente venir son trépas, et que de par cela ce dernier est bien lieu.

Même si cette fois il allait falloir que je me retienne, presque comme à chaque fois que je m'étais battu à l'intérieur du donjon... Si je savais ce qu’était qu'avoir des regrets j'en aurai surement à cet instants... Mais justement, c’était bien pour cela que j'avais toujours repoussé le regret, car il est bien plus facile de changer quand on a pas de regrets, d'être ce qu'on est réellement à l’instant présent et ne pas laisser de lien inutiles nous affaiblir. Or laisser ici libre court à mes envies meurtrières serait en effet une faiblesse. J'allais gagné, tout en me dominant et la leçon n'en serait que d'autant plus cuisante.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Comme Shrivei l'avait espéré Mistral lui répondit sans détour, oh bien sûr avec insolence, continuant à manger son gâteau chocolat, tout en avivant en Shrivei une énième envie de meurtre et en la menaçant, mais tout cela la harpie l'encaissa sans réagir, si ce n'est par un léger frémissement. Mistral ne dévoilait rien le concernant personnellement, cependant il avait conscience que nul, ou bien peu, ne pouvaient l’atteindre et de fait il n'hésitait pas à parler des raisons de ses actions, Shrivei par ailleurs le voyait comme un être tellement imbu de lui même que selon elle il devait apprécier s'entendre parler. Une chose ici appréciable puisque entre le venin qu'il cracha à son encontre elle pu obtenir les informations voulues, et qu'il parvint même à la faire rire en concluant ses propos, d'un rire léger qui n'attira l'attention de personne, mais un rire tout de même, alors que Mistral la menaçait de dévoiler son secret... Et chez l'officière c'était une chose suffisamment rare pour qu'on en soit ravi... ou inquiet, même si de toute manière Mistral ne connaissait aucun de ses sentiments. Interrompant d'elle même cette brève hilarité elle reprit la parole pour répondre à l'interrogation de Mistral, la spirale était enclenché, il lui avait posé une question et elle ne pouvait pas ne pas lui répondre. Il lui restait à espérer qu'il s'arrêterait à cela.

" Tu sais tout sur tout le monde, mais pourtant tu sembles en même temps si peu connaître les gens en eux mêmes. Crois tu vraiment que je ne sache pas qu'il est déjà en couple avec Kumie, même si leur relations n'est pas encore officialisé ? Crois tu vraiment au vu de ce que tu sais que j'aurai envie de retenter l'expérience ? De ces questions tu connais déjà la réponse alors ne te fais pas plus sot que tu ne l'es Mistral, tu m'as déjà montré que sur ce plan tu valais mieux que cela..."

A cet instant elle regardait Engar battre retraite face aux boules de feu, et se rendre compte du contrôle que le mage avait sur elle, même d’un point de vue extérieure reculer avait été la plus sage des solutions, mais elle savait déjà alors que la riposte d'Engar ne tarderait pas...

"Néanmoins ta remarque à un sens car je l'apprécie c'est vrai, peut être même comme un ami, je ne saurai dire, mais surtout... Je l'apprécie pour le guerrier qu'il est. Qu'on s'entende bien dans le donjon il y a probablement des monstres qui on plus de savoir martiale que lui, plus de puissance brute ou que sais je encore et qui en apparence devrait le vaincre... Mais à vrai dire il est un des meilleurs combattants du donjon tout simplement parce qu'il sait ce qu'est vraiment le combat. Je veux dire. Nombre des monstres vivants ici sont pacifiques d'ordinaire et même parmi la garde certains ne s'étaient jamais battus avant leur arrivé au donjon, les autres ont soi juste mis en déroute des paysans ou des humains isolés ou encore ont seulement fait face à des adversaires redoutables, certes, mais dont la confrontation ne leur à rien appris. Engar, lui,dans la victoire ou la défaite, a tiré des leçons et quel que soit l'issue de ce combat il en tirera encore. C'est ce qui fait qu'en dépit de sa condition humaine il est plus dangereux que bien des monstres. Par ailleurs je comprends bien tes explications, d'ailleurs sur ce point il te ressemble un peu, aimant les défis et les combats, bien que pour ces seconds il préfère clairement y prendre part, mais c'est justement parce qu’il est tellement différent je reste interloqué sur ce choix pour tester tes gardes."

A cet instant Engar activait les pièges de la salle d'arme, ce qui fit légèrement grimacer Shrivei, combien de fois avait elle laissé des plumes dans ces traquenards avant de les comprendre ? Pour autant, depuis son arrivé l'humain les avait parfaitement maîtrisé, sachant aussi bien les esquiver que s'en servir à son avantage. Enfin, il était vrai que sur un champs de bataille il y avait bien plus de dangers dont il fallait se méfier que tout les pièges que pouvait compter la salle d'entrainement de fait une fois qu'on était accoutumé aux jeux de la guerre assimilé pareille chose devait être aisé... Bien qu'un peu frustrée elle poursuivit d'une voix songeuse.

"Je ne crois pas me tromper en me disant que tu n'as pas l'intention de quitter le donjon, or à l'intérieur de ces dernier les individus qui voudront te chercher des ennuis seront principalement des êtres se reposant sur leurs puissances, alors pourquoi mener tes gardes à faire face à quelqu'un usant en priorité de son expérience ? C'est de mon point de vue assez incohérent... Bien sûr les deux ne sont pas indissociables et en lui même Engar en est certes un bon exemple, et c'est ce qui le rend si redoutable, mais toujours est il qu'en termes d'aptitudes physiques ou magiques purs il est aisément dépasser par de nombreux autres habitants du donjon... Je pense que ça suffit à te dire pourquoi je m'interroge à ce sujet."

Elle croisa alors ses ailes puis, alors que son regard s'était baissé sur Mistral elle toisa à nouveau le combat au moment où Engar tentait de mystifier son adversaire avant de le charger, ce qui arrachait un maigre sourire à la harpie.

"Bien sûr je t'apparais en faire un éloge implacable, mais je peux te dire bien de ses défauts, dont tu ne dois rien ignorer, et qui m'irritent, comme le fait qu'il est parfois insubordonné, ne fait que ce qu'il considère nécessaire en dépit des ordres qui peuvent lui être donné, qu'il a horreur de la paperasserie ou encore que parce qu'il considère un tour de garde comme inutile il lui arrive de ne pas en faire. je pourrai en citer encore plein d'autres de cet acabit... Cependant si tu t'interroges à ce sujet, non je ne m'en fais pas pour lui... Je suppose que les individus que tu as choisis sont des individus puissants et le fait par exemple d'avoir choisi un mage, les plus à mêmes de causer du tort à Engar, devrait jouer en ta faveur. Cependant c'est parce que justement je doute que tes gardes aient une expérience du combat comparable à celle d'Engar que je pense que ce dernier gagnerait... Et je pense même que si le combat était à mort il triompherait d'eux, même s'il en était réduit à ses seules attitudes physiques."

Le mimic allait probablement la contredire à ce sujet, il trouverait toujours des arguments pour contredire les gens, les faire se sentir inférieur... Et de fait elle n'avait que plus d'envie qu'Engar triomphe et lui donne raison. En tout cas il avait intérêt sans quoi elle lui ferait subir un travail bien pire que les tours de garde et ce même s'il ne faisait plus partit de la garde !
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Leçon à l'élève encore inconnu. Left_bar_bleue32/40Leçon à l'élève encore inconnu. Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Leçon à l'élève encore inconnu. Empty Re: Leçon à l'élève encore inconnu.

Message  Mistral de Sade Sam 08 Juin 2013, 17:51

Intéressant... Cet humain/kappa est fort, on peut le reconnaître aisément. Il esquive les boules de feu malgré un certaine effet de surpris et à rapidement compris que il fallait ne pas se déplacer droit avec elles, et il les analysa avec une feinte, ce qui montra qu'il savait aussi que des mouvements trop lents à préparer ne serai pas d'une grande utilité. De plus, il testa ses poursuivantes en donnant un coup d'épée dedans. J'imagine que par expérience, il commence à tester les divers possibilités pour ensuite imaginer comment les utilisés contre son adversaire ou du moins, les annuler. Manœuvre intéressante. C'est un peu comme moi quand je négocie, juste que la négociations, il y a plusieurs moyens d'en finir. Alors que le combat... Ça ne se fini que par la défaite de l'un ou de l'autre, voir des deux. Après, on peux changer les conditions de défaite, mais bon... Enfin, je suis naturellement chétif, et je l'admet, même si c'est triste d'être condamné à être faible physiquement de naissance. Enfin.. Je ne me plains pas de ce que je suis. Car même si je ne suis pas musclé, pas souple, enfin bref, pas fort, je suis rusé, intelligent, et j'ai bien réussi. Alors ma voie me conviens très bien. Retournons donc au combat, maintenant.

Je m'étonne encore en voyant ses coups, avec chacun une utilité. Mais en plus, il réfléchit pas mal. Je le vois par exemple en train de courir le plus vite possible en zigzag, avant de donner un grand coup d'épée et de chaîne, qui brise les leviers, mais les actives malgré tout, ce dont je n'aurai pas compris le sens si j'étais une personne "normal", mais malheureusement, je ne le suis pas. En effet, je connais à peu près les pièges de salle, pour n'avoir aucune mauvaise surprise. Et j'avais déjà aussi réfléchi à comment il pourrait les utiliser, et dans le cas présent, il les utilisait en défense. Du moins, je pense. Il pourrait aussi les utiliser pour éviter que ça se retourne contre lui après, ou bien pour simulé une attaque. Mais je préfère choisir la plus probable, de toute manière, je vais bien voir ce qu'il va faire, alors pas de soucis à avoir.

Enfin, si, mais je ne peux rien changer, alors pourquoi m'en soucier ? Alea jacta est, comme dirai l'autre. Et je vis les pièges: une arbalète, qui n'eu aucune utilité, enfin, je pense, sauf peux être le fait de voir si la protection magique était solide, et c'est le cas. Les autres était bruyant et malheureusement pour moi, très utile à Engar. En effet, ils lui fourni un défénse et le protégea de la vue de l'orc, ce qui réduit l'efficacité de boules de feu, mais elle continuaient de le poursuivre, l'orc ayant une petite connaissance du terrain. C'est après que ça se corse. En effet, il profita de ce moment pour faire je-ne-sais-quoi, et ça ne me plaisait guère. En effet, si personne ne le voit, il devient imprévisible, et je déteste au plus haut point ça, par principe et par expérience. Surtout que le bruit des pièges m'en empêchait aussi. Et si c'était ça qu'il voulait faire ? Faire diversion pour mieux attaquer ?

Et, comme pour confirmer mon impression, une masse enroulé d'une cape s'écrasa par terre, ce qui surpris le mage orc, qui semblai déjà abasourdit de ce qui c'est passé. En effet, même si je ne vois pas tous, on dirai que Engar s'est échapper des boules de feu, qui reviennes à l'assaut. Mais Engar semble ne pas s'en soucier et pivote autour de mon garde, dans un mouvement que je n'ai pas vraiment vu, en effet, je n'ai pas une bonne vue, je suis mal placé et je réfléchissais, ce qui est un mélange parfait pour ne pas voir les choses. Enfin, je vois la situation: Engar est derrière l'orc, et les boules de feu se retrouve à aller vers l'orc, ce qui est très désavantageux. Mais tellement cliché...

Retourner l'attaque contre l'envoyeur, quoi de plus basique ? Mais il semble oublier un truc... En effet, comme prévu, l'orc tourne sur lui même en se baissant, et les laisses passer au dessus de ses épaules, tandis que le plan se déroulait à merveille, les sort ayant été préparer il y a quelques secondes, quand les flammes était en lignes droites. Il y a en réalité deux sort, un dans chaque mains; le premier était juste une aura de feu sur la main, ce qui à un but précis. Le second est une sorte de jet de flammes à courtes distance, ce que l'on pourrait appeler lance-flamme, même si ça parait pas très joli comme nom. Bien sûr, le second avait mît plus de temps que le premier, et c'est pour ça que il l'avais préparer avant, et a garder sa concentration pour les faire tenir. Mais le résultat en valais le coup: En effet, profitant l'élan que lui procurait le fait d'avoir tourner sur lui même pour décocher un coup de poing enflammé sur Engar, visant la tête, qu'il devrait facilement esquiver, enfin j'espère pour lui, un coup de cette force étant suffisant pour faire des dégât plus que suffisant pour un pauvre kappa. Il va donc esquiver, mais cela le mettrai en position de faiblesse, ce qui est très mauvais pour lui. En effet, se baisser le ferai se prendre le jet de flamme, esquiver trop lentement sur les côté, le ferai se prendre les boules de feu, faire une roulade lui ferai se prendre un coup de pied qui le renverserai et le laisserai vulnérable au flammes, qui le grillerai bien vite. Si il se contente de reculer, il risque de se prendre le coup de poing, et le laissera à porté du jet. Si il attaque, il se prendra forcément le lance flamme, et si il essaye de contourner, il se prendra les boules de feu. En bref, si il arrive à le placer, Engar est foutu, sauf si il a une surprise de réserve, ce que je n'espère pas, mais qu'il doit sûrement avoir. C'est Engar, après tout. Et si il l'empêche de l'utiliser... Aie. Mais bon... Retournons à Shrivei. Ah, oui, je ne vous ai pas détailler la conversation. Et bien, je vais le faire maintenant !

D'abord, elle commence par me répondre que elle le sait déjà, et que je le sais très bien, mais s'auto-contredit en disant que je ne connais pas beaucoup sur les gens eux même. Ah ? Alors je connais les gens quand ils sont quelqu'un d'autre, vu que je les connait mais pas eux même. Oui, c'est pas correct comme phrase, et alors !? C'est elle qui dit des trucs pas logiques ! Alors pourquoi elle dit ça ?

"Je connais les gens sans les connaître donc ? C'est assez paradoxal. Que veut tu dire précisément ? Que je ne connait que ce qu'ils sont à l'extérieur et pas à l'intérieur ? Que je ne connais pas leurs émotions ? Enfin.. Et j'imagine que le "ne te fais pas plus sot que tu l'es" je dois le prendre en constatation et pas en compliment. Je dis ça juste pour te faire remarquer que on n'aurait pu le prendre dans d'autres circonstance comme un compliment."

Et je mangea un autre bout de gâteau, pendant que elle me dit que ma remarque a un sens, même si ce n'est pas étonnant. Ce que est étonnant, c'est la facilité à obtenir des informations rien que en disant quelques mots. Par exemple, elle l'apprécie peut être en ami, ce que je sais déjà, comme les choses qu'elles va dire après. Elle dit aussi que elle apprécie énormément le guerrier qu'il est. Elle avoue que théoriquement, il aurait dût perdre la plupart de ses combats, mais que il les gagnes parce que il sait ce qu'est vraiment un combat, et que il tire des leçons de chaque combats, et que ça l'a rendu plus dangereux que la plupart des monstres, et que il me ressemble un peu, et que elle ne sait toujours pas pourquoi je l'ai choisi, et blablabla...
Enfin bref, vous avez compris.

"Tu sais, tu ne m'apprend rien, et j'essaye moi même de tirer leçons de mes victoires et défaites, même si elles sont dans des domaines différents. Et il n'y a que en combat qu'il est dangereux, et dans un endroits ou l'ont peux revivre, il y a plus utile. Ensuite, tu dis que moi et Engar nous ressemblons mentalement. Alors pourquoi tu l'apprécie et tu me déteste ? Oui, je sais très bien que les raisons sont nombreuses, mais alors pourquoi dire que l'on se ressemble ? On ne compare pas des gens que l'on apprécie avec des gens que l'on déteste. Et pour le choix de Engar pour les entraîner, et bien... Je pense que il faut leurs apprendre que les pouvoirs et la force ne sont pas tout, et que l'expérience et l'intelligence compte aussi. Ça te suffit ? Ah, et aussi que il paraîtra que il se débrouille pas mal, et je voulais voir ça."


Encore une bouché, presque mécanique.

Maintenant, elle dit que les êtres qui me veulent du mal vont surtout se baser sur leurs puissance, et que il est donc inutile de les faire combattre contre quelqu'un qui se base sur l'expérience. J'ai le droit de trouver la remarque stupide ?

"Certes, mais je veux que si ils perdent, ils tirés des leçons de leurs défaites et que si il gagne, ils comprennent que l'expérience est un atout quasi-indispensable. Et si Engar est si fort et que mes gardes le battent, alors ils seront logiquement très fort. Voilà, quoi d'autre ?"


Et en continuant d'admirer le combat, elle se permit un maigre sourire d'espoir et de consolation, avant de dire des défauts en nombres, même si ce n'est pas vraiment pour moi des défauts. Ah, et elle dit que malgré le fait que j'ai choisi les gens les plus doués contre Engar, il gagnera grâce à l'expérience. Bof.

"Ce ne sont pas des défauts que de suivre ce qu'il croit être bon, même si sa capacité à prévoir les événement et les conséquence est pitoyable. Ni de ne pas faire des chose qu'il ne sait pas vraiment faire et encore moins de faire des choses qu'il considère inutiles. Car si il a autant d'expérience que tu dit, il doit savoir ce qu'il fait, non ? Et je te signale que je n'est pas fait ce combat avec comme but que mes gardes gagnes, mais avec comme but que ils en tire une leçons. Alors que Engar gagne si il veut, du moment que c'est instructif pour mes gardes !"


Et je lâcha un petit soupire, avant de continuer de regarder le match. Tout se passai normalement, pourtant, un sourire se dessina sur le visage du kappa.

Et alors ?
Mistral de Sade
Mistral de Sade

Masculin
Messages : 54
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
Leçon à l'élève encore inconnu. Left_bar_bleue10/40Leçon à l'élève encore inconnu. Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Mimic
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Leçon à l'élève encore inconnu. Empty Re: Leçon à l'élève encore inconnu.

Message  Engar Mar 11 Juin 2013, 10:35

Ma manœuvre s'avéra être plutôt réussie, parvenant à m'approcher sans trop de crainte de l'orc. Néanmoins, et bien sûr, ce dernier ne demeura pas sans réagir et tandis que je m'approchais il s'avança brusquement vers moi. J’avais envisagé cette possibilité, et en réaction je pivotais brusquement par deux fois, changeant à chaque fois mon pied d'appui et me retrouvant ainsi dans le dos de l'orc avant qu'il n'ait achevé son mouvement. Ainsi en plus de me servir de bouclier « humain » face à ses propres boules de feu il était entièrement à ma merci. Cependant un détail auquel je n'avais pas pensé, c'est qu'avec mes lames il me fallait un peu de temps avant d'armer un coup qui soit réellement efficace. Tandis qu'avec ses poings cela lui prendrait beaucoup moins de temps, suffisant pour que malgré son temps de réaction il puisse me toucher avant que je ne le fasse. J'aurai alors pu tabler sur ma résistance et tenter d'achever mon assaut , qui aurait probablement été bien plus dévastateur, mais à vrai dire me rendant compte de la situation avant que l'orc ne finisse son acte je fus à même de réagir et de mettre en œuvre un plan bien plus... Prudent. Ainsi, remarquant lequel de ses poings allait frapper j’interrompais brusquement la course de ma lame puis la ramenais devant moi de telle sorte que sa pointe soit orientée vers le bas et que son tranchant s'interpose entre mon corps et le poing de l'orc. Le choc fut des plus violent et rien que ce dernier faillit me faire lâcher prise... Néanmoins je ne cédais pas et l'orc eut bien plus à souffrir de l’impact que moi, ma lame s'enfonçant profondément ente ses jointures. Néanmoins, les flammes entourant son poings ne tardèrent pas à chauffer l'acier de ma lame qui commença à virer au rouge et donc la chaleur se propagea jusqu’à la garde. Comme je l’avais estimé dans ce cas de figuré ma paume fut parfaitement préservé de cela par le cuir de démon,il n'en alla pas de même pour mes doigts. Je ressentis presque sur le champ un intense brulure à leur niveau, et de par l’humidité de mon corps un léger sifflement se fit tandis qu'un fin filet de vapeur s'échappait de chacun de me doigts.

La souffrance était telle que je ne pus retenir un grognement, mais je tins bon, ma lame ne faiblit pas face au poing de l'orc, mais ce dernier n'en avait pas fini, un léger tressaillement au niveau de son autre bras le trahit. Néanmoins ce dernier n'était pas entouré de flammes, osait il vraiment l'opposer ainsi à ma seconde lame ? Ce serait absurde ! ...Et cette absurdité me permit de deviner que ce n'était nullement mon intention, et me permit de réagir à temps ! Pour se faire j'aurai pu lui planter ma seconde épée dans le bras ou bien lui taillader la paume, à vrai dire ça aurait été sans doute été le plus efficace, mais non seulement cela ne l'arrêterait pas dans son mouvement s'il faisait preuve d’une grande volonté, mais qui plus est je me sentais d'humeur « clémente » aujourd'hui. Ainsi à l'instant où j'aperçus une flamme se former dans sa paume je relâchais ma seconde épée et mon propre bras se détendit brusquement, de telle sorte que je saisissais fermement le sien, presqu'au niveau du poignet, et n'eut aucun mal à le dévier, le jet de flamme qui en jaillit frappant le sol à nos pieds sans nous causer un quelconque tort si ce n'était le ressenti d'une chaleur intense, une chose bien plus désagréable pour moi que pour lui... Mais cela n'avait guère plus d'importance car j'avais déjoué sa dernière carte, qui plus ses sphères de feu étaient passées sur nos côtés sans qu'il soit à même de maitriser leur trajectoire vu la concentration que lui avait nécessité cet assaut...Et je n’allais pas lui laisser l'occasion de réagir !

Dans un sursaut d’adrénaline qui me permit de surmonter la puissante torpeur que provoquait en moi l’intense chaleur, je dégageais ainsi mon arme qui luttait encore face au poing de l'orc, je me fendis vivement de manière à ne pas être atteint par son assaut et profitant alors du déséquilibre causée par cela, tout en continuant de lui tenir l’autre bras et l'empêchant ainsi de s’éloigner de moi. A cet instant j'avais maintenant la certitude que le combat était fini. Gardant la pointe de ma lame orientée vers le bas je remontais brusquement cette dernière vers le menton de l'orc de telle sorte que ces deux dernière se rencontrèrent brutalement dans une confrontation dont la perdante était évidente... Un coup au crâne, même superficiel était généralement fatal dans un combat, que ce soit parce que la plaie elle même était mortelle ou bien tout simplement parce que le sens d'un individu atteint à cet endroit était des plus perturbés... Et au vu du brusquement mouvement en arrière que fit la tête de mon opposant il m’était aisé d deviner qu’il n’allait pas être ne état de se concentrer pour lancer un sort ou me décocher un quelconque coup pendant quelques instants... Suffisant pour que je fasse pivoter ma lame au dessus de sa tête, de telle sorte que mon pommeau se retrouvait au dessus du haut de son crane dette fois... Et lui abattre violemment dessus, avant de la pivoter une fois encore mon poignet et réitérer l'enchainement à une vitesse conséquente. Sous les multiples impacts je sentis mon bras et ne particulier mon poignet s'endolorir, mais ce n'était rien comparé à ce que subissait ,l'orc à condition qu'il ait encore conscience de sa douleur. A ce moment je n'entendais même plus les pièges, simplement le son mat et régulier du pommeau de mon arme frappant sa mâchoire ou son crâne. Je ne saurai dire combien de fois je réitérai ce mouvement, mais ce fut en tout cas suffisant pour que soudainement je sente l'orc basculer en arrière. Négligemment je relâchais alors son bras puis il tomba dans un son mat au sol. Son menton était maculé de sang, il avait probablement plusieurs dents de cassé et son regard était quelque peu vitreux, néanmoins je savais qu'il était vivant, il allait juste lui falloir des soins quelque peu conséquents...

Néanmoins prudent malgré l'état critique de mon adversaire je gardais ma lame pointée sur son torse, usant de sa chaine pour ramener ma seconde arme dans ma main, et me positionnais de manière à ce que, même s’il était victime d'un brusque sursaut de conscience il ne puisse pas s'en prendre directement à moi sans s'embrocher de lui même sur la me pointé vers son torse. Je pouvais être content de moi d'être parvenu à terrasser un mage sans me faire toucher directement une seul fois. Néanmoins je n'en menais pas large. L'adrénaline commençait à chuter et je me rendais alors pleinement compte à quel point la chaleur intense dû à la magie de l'orc avait pu m'affaiblir, et bien que je pouvais toujours m'en servir je ne sentais plus ma main droite, celle victime des brulures de l'orc, et qui avait par ailleurs conservées de traces de mon premier affrontement face au golem incendiaire lors de la guerre de l'arcane...En somme haletant et épuisé je ne menais pas exactement large, mais pour autant je me tournais vers Mistral, un sourire satisfait au lèvre avant de m'adresser à lui.

"Je crois que celui là est hors d'état de se battre... Fait le ramener et envoie le suivant !"

J'accompagnais mes propos d'un geste explicite au cas où il ne m'entendrait pas derrière sa barrière magique et à vrai dire j'étais d'autant plus confiant que si l'humain était aussi émotif qu'il m’avait paru l'être il ne devait guère en mener large suite au sort qu'avait subi son acolyte ! Pour autant je ne me permettais pas de fanfaronner. Cela aurait été une erreur stupide. Il ne fallait justement pas que je me laisse aveugler par ce menteur qu'était le triomphe et je devais me comporter avec lui comme je l'avais fait avec l'orc, avec prudence en attendant qu'il me dévoile ses pouvoirs... Peut être plus de prudence en fait car l'assaut frontal m’avait joué de mauvais tours face au pyromancien, bref le combat n'était pas terminé et je devais tout simplement me comporter comme un guerrier...

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

... Mistral n'était pas idiot clairement, et ses propos étaient des plus logique, mais il était évident ce que ce n'était pas un guerrier, pour un combattant, même du niveau de Shrivei, trop de point clochaient dans son discours. En fait le problème était là, tout comme son incompréhension vis à vis à vis des dires de la harpie et de la comparaison qu'elle avait faite entre lui et Engar. Donc oui... Comme lui même l'avait dit au travers d'une question c’était sans doute aux yeux de l'officière parce qu'il ne connaissait pas réellement les émotions. Oh il savait les analyser et s'en servir, mais il ne le comprenait pas. D'une certaine manière une autre analogie possible aurait été de comparer le rapport qu’avait le mimic vis à vis du sentiment avec un mage qui maitriserai une forme de magie sans en connaître l'origine ce qui, malgré toute son expérience, l'affaiblissait de toute manière... Quoi qu'il en soit la harpie l'écouta poliment jusqu'au bout en continuant de fixer le combat, puis quand il eut fini, qu ce soit par orgueil de pouvoir en redire à ce monsieur je sais tout ou par une soudaine poussée de pédagogie, elle reprit d'elle même la parole.

"Prends mes commentaires comme tu le veux, ça ne regarde que toi après tout... Quant à ta méconnaissance des sentiments c'est exactement cela. Enfin plutôt... Tu sais jauger un individu ordinaire avec des réaction logique et cohérentes, mais quelque chose me dit que face à un individu un peu à part tu éprouverais quelques difficultés. .. Et justement tu comprendrai alors que le fait que vous ayez des similitudes, telle une forte volonté, ne m'empêche pas d'avoir des opinions différentes sur vous, après tout cela dépends de ce que vous faites de ces similitudes et tu ne me contrediras pas quand je dit que vous le faites différemment, non ?"

Sans doute la contredirait il sur ce point, proclamant qu'il avait bien réussi à se servir d'Engar. Cependant, aux yeux de la harpie cela restait à prouver, car amener quelqu'un à se battre était une chose, être certain que cela allait dans le sens de nos intérêt en était une autre, et à ce sujet le plan de Mistral battait un peu de l'aile, et elle s'y connaissait en ce domaine.

"Dans le cas où ils ignoraient que l'expérience importait dans un combat t'as fait le bon choix en choisissant Engar, cependant faut il pour cela qu'ils soient aussi un peu idiots non ? Enfin tu me diras ça ne te les rends que plus manipulable. Néanmoins malgré cela permets moi d'être en désaccords sur plusieurs points et premièrement ton jugement d'Engar. Pour être honnête tu n'as pas totalement tort, malgré ses efforts présents le donjon n'est pas vraiment un donjon adapté pour ses ...Talents et de fait la plupart d'entre eux sont "muselés", tels sa connaissance importante du monde extérieur, ses talents pour la survie et que sais je encore. De fait il est effectivement assez logique qu'il ait du mal à prévoir des événements lorsque ces derniers n'impliquent aucun de ses atouts, tandis qu'au vu de ce que j'ai pu apprendre sur ses aventures il avait généralement de bons jugements sur ce qu'impliquait ses actions et celles d'autrui. Au passage crois moi le fait de se battre peut être utile, même ici. Tu as entendu des rumeurs sur Ferliost qu'il a affronté avec deux de ses amis, et dont la pierre d'âme rendait obsolète le sortilège du donjon. A ton avis que serait il advenu à cet instant si personne n’avait su se battre dans le donjon ? Et que serait il advenu si Oni Ni Kanabo avait dû faire face seule face à Focus et à son armée ? Qui plus est... Je te rappelle qu'il a chassé des démons et qu'en matière de rouerie ces derniers ne sont pas des plus maladroits quand ils savent se montrer un peu malin. Enfin je te concède également que comme il ne peut pas te passer au fil de l'épée une fois un de tes plans déjoués ça va sans doute le rendre un peu moins efficients..."

Engar était alors passée derrière le dos de l'orc, qui ne tarda pas à réagir, en une manœuvre audacieuse et redoutable, mais que le kappa parvient à payer, non sans en payer le prix, mais faisant ce sacrifice sciemment.

"Mais surtout j'avoue être sceptique quant au fait que tes gardes en tirent de réelles leçons. Je veux dire... Si prendre de plein fouet des assauts ou juste les voir suffisait à être à même de savoir comment les parer, quand l’adversaire va les utiliser, s'entrainer serait bien simple... Cela est d'autant plus vrai pour quelqu'un qui use de manœuvres non seulement complexes, mais ayant en plus une manière de se battre peu commune, comme Engar."


... Et le combat se concluait alors, Engar commençant à marteler brutalement le crâne de l'orc dans un succession de choc dont l'écho de la violence parvenait jusqu'à eux.

"Sincèrement crois tu que là on sbire va être à même e savoir comment il aurait pu contrer cela ? Moi même qui ait une certaine expérience et observe la chose d'un regard extérieur je ne serai pas capable de savoir comment faire pou le contrer alors qu'en est il d'un malheureux en traine se faire massacrer le crane ? Enfin il va peut être comprendre que s’il avait l'avantage en maitrisant le feu i la commis une erreur en mêlant cette maitrise à des coups au corps à corps... Après tout de nombreux démons mêlent la magie avec leurs assauts physiques et en particulier de la magie de feu, et si Engar est un peu désarmé face à un mage il sait très bien comment s'y prendre face à un infernal, ou tout autre individu se battant comme eux."

L'opposant d'Engar tombait alors à terre et l'ancien humain réclama que le nouveau combattant s'avance, laissant cependant le temps à Shrivei de conclure avec un longue tirade avant que Mistral n'ait à répondre à l'humain ou à faire signe à son second combattant.

"A vrai dire même si ton second champion bat Engar je ne suis pas sûr qu'il tire grand chose de ce combat. Une victoire ne permet pas forcément d'apprendre plus de choses qu'une défaite et puis... Tu sais qu'il est reconnu que parfois certains novices peuvent être plus dangereux pour une guerrier qu'un combattant de niveau légèrement inférieur, car justement ses gestes ne répondent à aucun maîtrise martiale et sont de fait ...Chaotiques dans leurs manière de se battre ? Bien qu'à partir d'un certain niveau cela ne soit plus vrai ce n'est pas parce que le novice parviendrait à terrasser un meilleur combattant qu'il était réellement meilleur que lui ou qu'il saurait maitriser ou contrer les techniques de son opposant... En somme un combat, aussi intense soit il, ne suffit pas pour apprendre des choses en particulier quand il y à un grand écart d'expérience. Si cet humain est aussi aguerri c'est justement parce qu'il a mené de nombreux combats à tout niveau et surtout a été à même d'y survivre. Quant au fait de jauger... Oui t'en as la possibilité, mais tu as justement choisis tes combattants en partie de par une affinité martiale qui leur est favorable comparé à Engar, mais est ce qu'à tes yeux qu'un affrontement face à lui te suffira à savoir s'ils sont efficaces face à d'autres genres d'adversaires, d’autant plus que comme je l'ai déjà dit, Engar se bat de manière atypique ? Je te laisse en juger. néanmoins je suis d'accord avec toi sur un point , regarder Engar se battre est très distrayant. "
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Leçon à l'élève encore inconnu. Left_bar_bleue32/40Leçon à l'élève encore inconnu. Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Leçon à l'élève encore inconnu. Empty Re: Leçon à l'élève encore inconnu.

Message  Mistral de Sade Dim 16 Juin 2013, 21:26

BAM!


Joli coup.


Disons que le garde n'a pas eu de chance. C'est vrai, il aurait pût faire quoi ? Il n'a aucune manière de fuir, alors qu'il veulent riposter semble logique. Mais vu l'écart de niveau entre lui et Engar, la fin était prévisible, vous ne trouver pas ?


BAM!


Tiens, c'est intéressant le bruit d'un pommeau d'épée contre le crâne d'un orc. Vu le son, je dirai que son cerveau n'est pas immense. Par contre, c'est assez sympa comme bruit, je me demande si il y'a des gens qui serai intéressé par des crânes d'orcs en instrument, même si les jeux de mots avec "orc"hestre font fuser, et que la chasse aux orcs est une activité digne des humains... Enfin, prendre leurs crânes a quelques orcs morts de vieillesses, où est le problème ? Et puis, je m'en fiche de leurs avis, le seul truc qui importes, c'est moi, point. Et mon argent. Et mon thé. Très important, ça, le thé. Et mon chocolat, sans oublier mes relations. Mais le plus important, c'est moi. Je sais très bien que je ne suis absolument pas important, mais vous venez de voir/entendre/lire, même si cela voudrais dire que c'est écrit, ce qui est totalement faux, une tentative vaine d'autopersuation. Vaine, parce que sinon, je n'aurai pas fait cette remarque.


Sinon, le combat avait des bon côté, par exemple l'affaiblissement de Engar, et des mauvais, genre l'affaiblissement de Engar va faussé le résultat, ou bien le fait que mon autre garde semble très peu rassurer, pour pas dire terroriser. Je le comprend. Pas. Il ne peut pas mourir ici, alors il craint quoi ? De souffrir ? C'est juste un mauvais moment à passer... Et je le regarda froidement quelques secondes, ce qui continua de l'apeurer, tandis que les "Merde, j'ai perdu mon pari" ou les "Yeh ! J'ai gagné mon pari" et d'autre dériver divers et varié, et surtout inutile. Mais par contre, personne ne semble vraiment s'intéresser a l'orc, qui semble particulièrement amoché, c'est normal. Se prendre une lame dans la main, et une bonne dizaine de coup de pommeau, ça doit faire mal. Très mal. Mais Engar continue, même si il est assommé. Ah, non, pardon. Il vient d'arrêter. Enfin. Le combat était assez instructif, et montre que la force brute et la magie ne font pas tout. Il en est la preuve. Moi aussi, mais dans un autre sens... Enfin, juste que il a l'expérience, et moi la ruse. Et jusque ici, mon choix à toujours été le bon. Du moins, je le juge comme bon, et personne ne me contredit à ce sujet. T'en mieux pour eux. Sinon, j'imagine qu'il ne serai plus de ce monde. Enfin, je menace, je menace, mais j'aboie plus que je ne mord, je le sais bien. Mais comme aboyer fait fuir la plupart des menaces...


Bon, c'est pas tout ça, mais je dois m'occuper de Engar ! Et je regarda donc mon garde tremblotant et dit d'une voix n'exprimant aucune émotions:


"T'es le prochain. On évacue l'orc et tu y va. Et donne ton meilleurs."


Et justement, deux personne traînait durent ce temps l'orc, j'aurai envie de dire le cadavre d'orc, en dehors du champ de bataille avant de lui administrer des soins dont il a largement besoin. C'est ça faute ! Il n'avait que à mieux se débrouiller. Le gars semble l'avoir compris et avança en essayant de se retenir de trembloter. Pitoyable. Espéront que l'ivresse du combat va combler ce défaut, sinon... On va savoir si le crâne humain résonne bien, même si il n'est pas doué pour raisonner. Oui, je sais que je fais trop de jeu de mot. Mais bon, c'est en pensé, alors qui m'en voudrais ? Peut importe. Le gars se met en garde, et j'en profite pour préciser quelques choses:


"Engar, je te laisse aussi le premier coup pour ce combat. Mais bon, attendons que la barrière se remette en place et que les pari soient commencer...


Et j'attendis quelque seconde que les pari commence et que la barrière, qui a été désactiver pour emmener le corps à l'extérieur, se reforme. Et quand elle fut réformer, je leva le bras, signe qu'ils pouvaient commencer.


Puis je m'intéressa à Shrivei, qui disait des choses loin d'être stupide, du moins, pour elle. Elle que j'ai du mal avec les gens comme Engar. Faux. Juste que il considère comme fin ce que je considère comme moyen. Rien de compliqué. Elle dit que malgré le fait que l'on se ressemble un peu mentalement, elle nous considère différemment parce que nous utilisons nos points commun différemment. Je confirme, mais moi, j'ai pas vraiment le choix. J'inspira avant de prendre la parole


"Tu n'a pas totalement tort, mais pas entièrement raison. Les principales différence sont nos fin, et la manière dont nous avons commencer. Hors, tu ne connait que peu de chose sur moi. Alors je juge que tu peux difficilement me comparer à quelqu'un. Si ?"


Elle dit que mon choix était bon, mais qu'il devait être idiot pour ne pas le savoir. Le problème ne viens pas que ils ne sachent pas, mais qu'il ne l'ai jamais vu concrètement. Et elle dit que ça les rends plus manipulable. C'est à moi que elle dit ça ? Mon cthulhu... Sérieusement, quel était l'utilité de cette phrase ? Je déteste les phrases inutiles, c'est stupide, surtout quand on le sait. Et comme elle dit "Tu me dira", ça prouve que elle savait que je le savais, ce qui démontre l'inutilité totale de cette phrase. Après, elle dit que mon jugement n'est pas totalement faux. Non, tu pense ? Mais après elle va essayer de me contredire, juste après encore des compliments sur Engar, comme quoi le donjon n'est pas adapté à ses talents, dont il ne peut pas pratiquer certains, comme ses talents pour la survie, ou d'autre trucs que elle va finir par épeler avec un pompon dans chaque mains. Ah, et aussi que il ne peut pas prévoir des événement qui ne concerne aucun des ses atouts, et cthulhu sait qu'ils sont nombreux. Les événement, un. Pas les talents. Même si il en a beaucoup. Mais pas forcément adapté à cette période. Et bien sûr, son idole à un bon jugement sur tout, Personne et actions. Ah, et que le fait de se battre est utile. Certes, mais savoir fuir et appeler des gardes aussi, non ? Et si personne n'avait protéger le donjon... Et bien, les gens ont protéger le donjon, alors, pas la peine d'y penser. De toute manière, si personne ne savait se battre, ce donjon ne serai pas là, détruit par les humains. Et si Oni ni Kanabo aurait fait face seule ? Bonne question. Mais elle ne pouvait pas selon toute probabilité être seule, alors... Ensuite, elle dit que les démon sont rusé parfois. Et alors ? Les ruses de leurs genre ne serves à rien face à la furie de quelqu'un. Alors que moi, je le gère. Et elle fini par dire que moi, il ne peut pas me tuer une fois mes "plan" échouer. De un, je vois mal comment ils pourraient échouer, de deux, le faits eu je sois intuable, mais que une pierre d'âme m'empêche de revenir à la vie est toujours pris en compte. Sinon, pourquoi tout ce monde ? Mais bon...


"Je l'ai fait pour le montrer ce que cela fait, et pas ce que c'est. Ensuite, je n'ai pas de jugement. Juste des déductions et des théories. Sinon, ton fan-club de Engar ouvre quand ? Plus sérieusement, aussi doué soit t'il, il reste manipulable à cause de ses attaches. Ses sentiments, comme tu dit. C'est d'ailleurs une raison pour laquelle je ne les apprécie pas. Et je ne dis pas que savoir ce battre est inutile, je dis que il y a des choses qui permettent de le remplacer et de le dépasser dans certaines situations. J'en suis une preuve, non ? Et les démons, même rusé, ne sont pas spécialiste, et se font tuer par ceux qui les déteste, car il ne les écouterons pas. Et tu pense sérieusement que je vais faire un plan dangereux pour moi ? Stupide."


Ensuite, elle dit que mes gardes n'en tirerons pas de leçons. Faux.


"Il y a toujours une leçons à tirer d'un combat, qu'il soit physique ou mental. Et je leurs fait affronter divers personnes afin de comprendre que ils sont bourré de défauts, et que les gens vont s'en servir. Étudier Engar est difficile, mais qu'ils s'étudie eux même est sûrement plus intéressant pour eux pour le moment, et plus facile pour le début. Non ?"


Ensuite, elle dit que il n'aurait pas pu contrer Engar, et elle non plus. Et alors ? Ah, et que mélanger corps-a-corps et feu contre Engar est inutile. Et alors ?


"Justement. Ça leurs apprendra que contre un tueur de démon, le feu au corps-à-corps, c'est inutile. Et justement, cette défaite va l'encourager à développer d'autres style de combat pour vaincre cette faiblesse, car même si c'est peu courant les chasseurs de démons, c'est quand même une faiblesse."


Et j'écouta attentivement la tirade de Shrivei, qui même si elle est intéressante, reste assez inutile pour moi.


"Une défaite est bien plus instructive qu'un victoire au début, et comme Engar est déjà affaibli, une victoire n'apporterai pas grand chose. Et la chance du débutant, je la connaît. Mais ce ne sont pas débutant, sans être des experts, contrairement à Engar. Et Engar doit être capable de géré ça, non ? Ce n'est pas une question, je connais déjà la réponse. Comme toi, j'imagine. Et je te signale que l'affinité martial est très relative... Mais j'ai choisi de prendre quelqu'uns avec une affinité martial contre lui pour une raison bien particulière. Laquelle ? Devine. Et je te rappelle juste que je ne laisse rien aux hasard. Après tout, libre à toi de me croire. Mais j'imagine que tu me connait suffisamment pour confirmer, non ?"


Et je réfléchi quelques seconde avant de continuer:


"Simple question, qui peux passer pour une question stupide, mais bon: Pourquoi les gens me déteste pour la plupart ? Je veux dire, ils auraient fait quoi, s'ils étaient moi ? Tu prétend connaitre les sentiments, alors je suis curieux de voir ta réponse. Personnellement, j'ai déjà une réponse, mais je ne suis pas sur d'avoir raison. Alors je te demande ce que tu en pense
Mistral de Sade
Mistral de Sade

Masculin
Messages : 54
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
Leçon à l'élève encore inconnu. Left_bar_bleue10/40Leçon à l'élève encore inconnu. Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Mimic
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Leçon à l'élève encore inconnu. Empty Re: Leçon à l'élève encore inconnu.

Message  Engar Lun 24 Juin 2013, 00:07

Au moins Mistral était il réactif et réagit de suite à mon invitation, le mur de protection s'abaissant brièvement pour laisser son combattant s’avancer, ainsi que deux autres acolytes venir afin de débarrasser le sol du corps de l'orc, cela ne l'empêcha pas pour autant de me donner un temps précieux. Ainsi le temps que tout soit mit en place pour le prochain affrontement je pus reprendre un peu mon souffle, sans pour autant demeurer inactif, car laisser mon corps se relâcher m'empêcherait tout simplement de déployer à nouveau d'intenses efforts. Ainsi j'allais désactiver les pièges dont j’avais usé précédemment, avec plus ou moins de facilité en fonction de l'état du levier. Le temps qui s'écoulait alors permit également à la température, accrue de par les sortilèges de l'orc, de descendre graduellement, et il était nettement préférable que cela advienne en dehors du combat. Je pus par ailleurs ainsi me rendre compte que la principale cause de mon épuisement était l'état de déshydratation de mon corps... or une idée des plus simples me vint rapidement à l'esprit pour pallier à cela ! L'appliquant après avoir désactivé le dernier piège, je retirais le couvercle couvrant mon crâne, tout en veillant à ne pas laisser voir comment je faisais pour le desserrer, puis m'en servait comme d'une coupelle pour puiser un peu dans l'eau de mon crâne, assez pour me déshydrater efficacement, mais pas trop pour ne pas être réduit à l'impuissance. j'absorbais ensuite l'eau ainsi recueillie, tiède, mais dont les trois gorgées absorbées avant que je remettre ma protection en place furent amplement suffisante pour qu'une douce vigueur envahisse mon corps... Bien sûr ma main qui avait été brûlée continuait à me lancer et un léger malaise demeurait, mais j'étais en bien meilleur état pour entamer un combat qu'on aurait pu l’escompter après avoir affronté une mage de feu. Je me mis alors à faire tourner la lame en un geste qui serait perçu comme de l’esbroufe...Et qui en effet en était. Il ne fallait pas que mon opposant puisse ressentir le moindre réconfort, il devait être en permanence menacé afin que sa peur demeure et me facilité la tâche...  Je jetais un bref coup d’œil à Mistral, pour m'assurer que le bouclier de protection était à nouveau élevé. Le combat pouvait reprendre.

Cette fois je comptais bien réellement profiter de l’initiative... Tout en lui tournant autour je m'avançais ainsi lentement vers lui, tout comme avec l'orc, cependant cette fois avant de paraître menaçant seulement en étant à portée, je décidais de profiter de la peur l'habitant, et ainsi je me décidais que lorsque je serai à seulement quelque pas de lui, je m'élancerai rapidement dans sa direction en un mouvement des plus agressifs, tenant mes deux lames par leurs poignées comme si j'allais le combattre au corps à corps... Et cela était bel et bien mon intention. Ce n'était bien sûr pas très raffiné, mais la dernière fois être trop subtil m'avait joué un mauvais tour... Et puis après m'avoir vu user de stratagèmes un tant soit peu développé il n'allait probablement pas croire que j'allais effectivement l'assaillir de manière aussi direct, et surtout en m'annonçant bien avant de le frapper ! C'était un peu paradoxal, mais dès fois il était nécessaire pour un bon combattant d'agir comme un novice pour prétendre au dépourvu mon adversaire.

Cependant cela ne signifiait pas que ma frappe elle même allait l'être, j'escomptais à la fois frapper avec une de mes lames au niveau des épaules et avec la seconde à hauteur du genou, et ce en frappant horizontalement afin de réduire ses possibilités d'esquive. Il lui resterait alors comme possibilité de reculer, auquel cas il m'offrirait la possibilité d’enchaîner facilement et il finirait alors par être acculé, ou bien de parer, bien qu'il serait surprenant qu'il parvienne à dévier mes deux assauts, ou enfin comme son camarade il pouvait contre attaquer de manière surprenante... En effet même s'il paraissait terrifié je n’oubliais pas comment lui et son compère m'avaient déjà abusé à la taverne, peut être feignait il d'être terrorisé, comme certains combattants exagéraient l'importance de leur blessure afin de duper leur opposant, dans tout les cas je n’étais pas stupide au point de baisser ma garde et de fait je m’apprêtais à réagir au moindre imprévu, qu'il s'agisse de modifier mon assaut ou bien de m'esquiver. Cependant si'l s'agissait d'être prévoyant pour survivre à un affrontement les maîtres du combat seraient bien trop nombreux pour que cette distinction soit méritante... Et assez ironiquement c'était le fait que rien n’était jamais assuré qui rendait à mes yeux le combat si passionnant et faisait que je ne pouvais tout simplement pas m'en lasser !

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Engar ne sembla pas remarquer la présence de Shrivei près de Mistral, ce qui dans un sens la rassura, car s'il demandait des explications à ce sujet elle n'aurait trop su quoi lui répondre... Elle parut par ailleurs le plus impassible du monde, tandis que Mistral interrompait leurs discussion afin d'organiser la suite du combat. Néanmoins elle devinait que malgré ses espoirs à ce sujet ça n'en était pas fini, qu'il allait répondre, peut être parce qu'il ne voulait pas lui laisser le dernière mot, peut être parce qu'il voulait en savoir plus... Comment savoir avec lui ? C'était impossible et d fait au lieu de se torturer inutilement l'esprit la harpie se contenta d'attendre que les préparatifs soient achevés et qu'Engar entame le combat avant de s'intéresser de nouveau à Mistral, qui répondait à ses dires précédents, toujours avec cet agaçant air de monsieur je sais tout, cette ironie et cette assurance qui chez un être aussi jeune étaient presque inquiétantes... Oui l'écouter était décidément une épreuve ardue, mais ne même temps des plus intéressante. Bien sûr Shrivei s'était attendu à ce que le mimic se montre volubile, mais le résultat dépassait ici toutes ses espérances et sans savoir si c'était un bien ou un mal elle lui répondit tandis que les pas d'Engar commençait à raisonner de manière régulière sur le sol de la salle d'armes, couvrant amplement les dires de la harpie pour tout autre individu que le mimic.

"Je ne te connais bien sûr pas personnellement, mais je te connais par tes actes et c'est sur cela que je vous juges tout deux... Et c'est vrai que j'encense sans doute un peu trop cet humain, mais après tout... tu as sans doute entendu ce qui est dit sur lui, tout ce pour quoi on le blâme sans jamais évoquer ce qu'il a pu faire de bien alors il est juste que je cite presque uniquement ses qualités puisque tu dois déjà connaître ses défauts de la bouche d'autrui. Pour autant je ne nie pas qu'il a commis des actes... malsains, il m'en a parlé plusieurs fois et le fait qu'il ne regrette rien est assez perturbant, mais après tout ce qui compte le plus c'est le présent."

Bien sûr il y avait des leçons à tirer du passé, mais celui de l'humain aussi atroce aient pu être les actes qu'il ait pu commettre valaient ils qu'on dénie pour autant le bien qu'il pouvait désormais faire désormais ou qu'on le déforme de telle sorte qu'il soient perçus comme des exactions barbares ? Aux yeux de Shrivei ce n'était pas le cas, ce quoi lui arracha un petit soupir las avant qu'elle ne continue.

"Quant aux sentiments d'Engar... Je te le concède d'une certaine manière cela l'affaibli et il était bien plus dangereux, car intouchable si ce n'était directement, avant d'arriver ici, quand il n'avait pas d’attache, à tel point qu'on pourrait se demander s'il pourrait encore se nommer le "porte-haine". Cependant j'ai vu l'état du démon blanc, l'officier de Focus qui avait fait du mal à Félina, dont tu connais le rapport avec Engar, et crois moi c'était pas beau à voir. D'ordinaire quand Engar s'occupe de quelqu'un c’est toujours sanglant, mais là c’était... Assez atroce. Enfin à vrai dire tu t'en moques de cela puisque tu n'e pas une menace physique et que de fait ses sentiments sont pour toi un avantage... Quant au combat c'est justement parce que lorsque le donjon est en paix les attitudes martiales peuvent être remplacés par d'autres, dont les tiennes, qu'Engar est vulnérable en demeurant ici. Pour autant des individus à même de se battre demeurent indispensable au cas où le pire arrive."

Elle ferma un instant les yeux, en pensant à sa mort face à Ferliost et à sa capture lors de l'assaut du donjon par Naviento. Des moments guère agréables... mais qu'elle était à même de supporter car elle savait qu'ils n'avaient pas été vain...

"Concernant les démons, c'est vrai pour ceux s'avérant être des combattants, mais ceux qui établissent des pactes infernaux, marchandent les âmes par la ruse ou se mêlent à la population pou répandre les vices, car même si aucune race n'est foncièrement mauvaise, il existe parmi eux de tels individus, ceux là s'avèrent être des spécialistes dans la matière...Et ceux là aussi Engar a appris à les chasser. 'est en partie pour cela que je considère ton plan comme risqué, mais à vrai dire ma remarque est un peu sotte en effet, car il n'existe pas de plan sans dangers ou sans failles..."

Alors vint le moment d'aborder le sujet qu'elle connaissait le mieux, ce qui provoqua chez elle l'apparition d'un léger sourire satisfait... Même si à vrai dire dans ce domaine aussi Mistral s'avérait être un bon orateur

"Enfin tes gardes... C'est vrai qu'il est bien de commencer par se connaître soi même, c'est même la base, mais procéder ainsi est pour le moins...Atypique et je doute que cela soit réellement efficace. je veux dire... C'est un peu comme une leçon d'école. Ce n'est pas parce qu'un élève se fait prendre sans la savoir qu'il la connaîtra par la suite ou s'efforcera de mieux l'apprendre... et c'est vrai que leurs niveaux est au delà de celui d'un novice, mais ce n'est pas pour autant qu'ils vont forcément apprendre plus facilement."

Plus surprenant par contre étaient ses dernières questions, prenant la harpie au dépourvue, sans doute par ailleurs était ce là son intention, où il lui demandait son opinion sur des sujets assez.. Ouverts, néanmoins elle essaya de ne pas perdre la face et de répondre d’une voix aussi posée que possible.

"De mon point de vue si t'as choisis Engar c'est que tu veux de lui quelque chose de plus que jauger tes gardes et bien que je ne saurai dire quoi je suppose qu'il s'agit de quelque chose d'un peu plus particulier que d'en faire un énième homme de main... Quant à l'opinion d'autrui sur vous...Et bine me concernant c'est tout simplement parce que tu te mêles de la vie privée de personnes qui ne t'ont rien fait pour les assujettis... Mais d e manière globale je pense que si autant de personnes te haïssent c'est parce que tout cela tu le fais ...But. Il n'y a ni volonté d’agir pour le mal, pour le bien dans tes actions, certains je pense doute même que tu le fasses pour toi même par conséquent... oui je pense que c'est la gratuité de tes exactions qui fait que les gens t'en veulent ... Car selon eux ils feraient de bien plus grandes choses avec tes talents, même si honnêtement, je ne saurai dire ce qu'ils auraient fait à ta place puisque je ne connais pas cette dernière."

...Et cela était un assez bon motif, d'ordinaire les gens sans ambition demeurait dans l'anonymat ou étaient rapidement renversé s'ils étaient née à une position de pouvoir, or dans le cas de Mistral il contrôlait la vie de nombreuses personnes sans avoir lui même de but ce qui avait de quoi irriter nombre de personnes, souvent des envieux à vrai dire, dont Shrivei ne faisait guère partie, mais dont elle comprenait le raisonnement.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Leçon à l'élève encore inconnu. Left_bar_bleue32/40Leçon à l'élève encore inconnu. Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Leçon à l'élève encore inconnu. Empty Re: Leçon à l'élève encore inconnu.

Message  Mistral de Sade Sam 06 Juil 2013, 00:07

Peut être que sa blessure ne va pas faussé tant que ça le résultat. En effet, l'adrénaline semble lui redonner sa force et ses réflexes, et compense en partie la blessure et la fatigue, sans oublier la déshydratation. Je dis bien en partie, car elle ne risque pas d'être totalement compensé et donne donc un avantage certain à son adversaire, ce qui me déplaît un brin, car il y a des chances de fausser le résultat. Mais d'un autre côté, cela me permettra d'évaluer Engar en situation réelle, ce qui est aussi très intéressant. En effet, au fur et à mesure du combat et de la discutions avec Shrivei, je m'intéressa de plus en plus à Engar. Peut être que c'était l'intention de Shrivei... Mais pourquoi ? Elle pensait que j'allais l'épargner pour ça ? Non, elle n'est pas aussi stupide... Quoique. Il ne faut jamais sous estimé les gens. Mais il ne faut pas non plus les prendre pour des cons. C'est difficile de se faire un avis sur les gens, mais, malheureusement, il est impossible de ne pas en avoir sur quelqu'un, même si l'opinion n'est pas extrêmement élaboré. Par exemple, l'opinion de la plupart des gens envers moi, c'est qu'ils me détestent. Mais elle n'est pas très élaboré. Parce que notons que si ils me détestent, c'est surtout parce que je les connait, pas pour les sentiments, certes, mais pour leurs faiblesses, leurs histoires, ce qu'ils ne veulent pas entendre, je suis particulièrement doué. Si il me déteste, c'est parce que je leurs rappelles qu'ils ne sont pas parfait, et que même un gamin peut les avoir. Car oui, je me considère comme en partie un gamin. Je ne suis pas vieux, je n'ai pas vraiment d'expérience, donc je suis un gamin, selon ma définition. Et ça me va parfaitement, du moment que je suis un gamin riche, intelligent, et influent. Alors pourquoi se soucier d'être une gamin ? 

Je remarqua que durant le temps de préparation du combat, il avait désactiver les pièges, malgré les leviers caché, et avait enlevé son "casque" sans que je puisse voir comment il faisait, pris de l'eau de son crâne, et la bue, ce qui lui permit de se remettre de la chaleur qui baissait et de flammes qui l'on déshydrater, ce qui est une bonne idée pour lui, même si il avait encore moins d'eau dans le crâne. Enfin, c'est pas le seul truc qui manque dans son crâne... Sinon, j'imagine que ce n'est pas quelques gouttes qui vont lui faire passer totalement la sensation, et encore moins la blessure que le mage lui avait fait. En bref, il s'en tire plutôt bien par rapport aux résultats attendu, ce qui ne change absolument rien par rapport à ce qui est prévue. Comme prévu. C'est presque déprimant de voir que maintenant, plus rien ne me surprend vraiment. Les fous ? Bof, ils sont juste à prévoir d'une manière différente. Les guerriers expérimenté ? Juste que on peut pas employer les pièges à débutants contre eux, et encore... Les génies ? La plupart de ceux qui se le prétendent ne le sont pas vraiment, et de toute manière, quelques gardes et c'est bon. Les mages surprenant ? Les sorts ne servent pas à grand choses dans un endroit où l'ont peux ressusciter. Alors il reste quoi, ou plutôt qui ? Pas grand monde. Donc moi, je M'ennuie. Et c'est ennuyant, l'ennui. Quand on peut tout avoir, on ne veux rien... Triste, non ? Enfin, je ne me plaint pas de mon sort... Mais je pense que ça doit être intéressant de savoir manier armes ou magies, et pas juste paroles et cerveau, bien que je pense que le cerveau doit pouvoir servir dans le combat, et aussi un peu la parole. Mais bon... Que peut un gars intelligent face à une hache ? Rien. C'est pour ça qu'il évite les combats. Et en parlant de combat, intéressons nous au combat qui se déroule sous nos yeux.

Engar fonça, tel me bourrin qu'il était, vers mon pauvre petit garde, qui se téléporta. Vous ne pensiez quand même pas qu'il n'avait rien fait durant le combat entre Engar et l'orc, si ? Et bien non. Il avait préparer ce qu'il ferait, et les sorts. Le premier était un sort de Téléportation, qui le fit arriver quelques mètres derrière Engar, et lancer une sorte de petite flèche de lumière visant la nuque , car oui, c'est un mage de lumière. Je sens que Engar va être surpris... Ce qui est normal, lui qui pensait qu'il était un assassin, avant que je lui dise le contraire. Notons que malgré le fait que ce soit la magie de la lumière, le sort ne va pas à la vitesse de la lumière. En effet, la magie ne permet pas de recopier toute les particularité de la lumière, du moins, pas pour en faire une arme. Mais ça reste rapide. De plus, la distance a beau la rendre plus facilement esquivable, elle lui permet d'être à l'abri d'une contre attaque rapide, et de pouvoir préparer un sort. En gros, un truc plutôt bon pour un mage. Trop loin pour le corps à corps et trop près pour l'esquive. Mais ce n'est pas pour autant qu'il relâche se garde, bien entendu. Il reste donc près à esquiver ou se téléporter en cas de problème, ce qui empêche Engar de l'enchaîner. Parfait. 

Maintenant, Shrivei.

Son discours est assez intéressant. Malheureusement, pas assez pour moi. Répondons.


"Juger les gens sur les actes est stupide. En effet, les raisons, les effets secondaires et l'objectif est aussi important, voir plus, que l'acte. La fin justifie les moyens, comme on dit. Et quand aux qualité et défaut, ne crois pas, certaines personnes font un portrait élogieux de lui... Même si on peux le prendre comme une liste de défauts. En effet, chaque qualité est un défaut, et réciproquement. Quand aux actes qu'il à commis, je pense que ils devaient avoir des avantages, et c'est ce qui compte. Regretter ne sert à rien. Et le plus important n'est pas le présent, mais le futur. On ne fait rien pour le présent, juste des choses pour le futur."

Elle poussa un soupire avant de continuer. Toujours aussi stupidement. Et je suis obliger de répondre...


"Merci d'avoir confirmer mon avis. En effet, le fait qu'il est massacré le démon est plus une preuve de faiblesse. Il aurait dût juste faire le nécessaire. Peux être que tu me dira que la rage lui donne de l'adrénaline, mais ça lui fait aussi perdre son sang froid. Et je suis entièrement d'accord sur le fait que je ne suis pas une menace physique, et honnêtement, je pense que je n'ai pas besoin de l'être. Et je ne crache pas sur ceux qui se battent, ils sont indispensable au donjon et au monde, contrairement à moi.Et donc je pense aussi que les combattent sont importants. Sinon, je n'aurai pas de garde. "

Elle ferma les yeux. Peut être qu'elle réfléchissait, ou qu'elle se souvenait ? Ou qu'elle préparait encore un truc stupide ? Et c'est à la surprise général la dernière. Parfois, je me demande si c'est utile de répondre...


"Répandre des vices, faire des pactes infernaux, marchander des âmes... Bref, que des choses courantes. Ils ne font que accélérer le processus. Parce que on n'a aussi des bons argument dans la matière. Répandre des vices ? Comme quoi ? La plupart, ont les a déjà, et ils sont encouragé . Faire des pactes infernaux... On appelle ça les banquiers, bien que d'autres métiers se débrouille aussi. Quand au marchandage d'âmes... Et bien, il faut déjà en avoir une et l'avoir garder. Et en plus, je ne vois pas ce qu'il y a de mal. Pour survivre, il faut massacrer les autres. Vous, les combattants, en êtes la preuve, non ? Ensuite , pour les risques de mon plan... Je risque quoi, au juste ? Absolument rien."

Un léger sourire apparu sur son visage. Si seulement sourire rendrait intelligent... Allons, courage, répondons.


"Justement. Dans une vrai situation, il y a de grandes choses qu'il y est des choses illogique. Si Engar n'avait combattu que des combattant basiques, dans des situations basiques, il n'en serai surement pas là.  Ensuite... C'est différent de l'école car ici, c'est concret. C'est pas "Apprend et reproduit ce que fait la personne devant toi", c'est "Massacre le. Mais réfléchi à sa manière de massacrer.". En bref, je trouve que l'exemple de l'école est très mal trouver. Quand au fait d'apprendre, je m'en fout. Je leurs demande juste de faire leurs boulots, point. Le reste, ça ne me concerne pas."

La dernière question provoqua la surprise attendu, et une réponse sans grande surprise. Mais bon, c'est déjà plus intéressant.


"Et bien, tu as raison. En effet, mentir ne servirai à rien ici. Par contre, pour que je te dise quoi... Tu te met le doigt dans l'œil jusqu'au coude, en passant par les pieds. En bref, je ne le dirai pas. Tu dis que je me mêle de la vie privé de personnes qui ne m'ont rien fait ? Mais qui te dis qu'ils ne m'ont rien fait ? D'une manière direct ou indirect, ils m'ont sûrement fait du mal... Même si je ne le ressent pas. Et puis, je les puni surtout d'avoir été aussi... Faible. Tiens, regarde toi. Si tu es réduit à obéir à un gosse égocentrique, narcissique, avare et sans émotions, c'est parce que tu a été faible, et que tu l'es toujours, faute à tes sentiments. Et puis... Je ne fais que survivre. Je n'ai ni force, ni magie. Il ne me reste que mon cerveau. Et regarde ou j'en suis . Tu vois ? Je pense m'être le mieux débrouiller possible dans mes capacités. De toute manière, j'aurai pût faire quoi d'autre comme boulots ? Sinon, tu pense qu'ils me haïssent car je le fais sans but ? Faux. Ils me haïssent juste parce que je leurs fait du tort et que je m'en prend à eux, bien que je le fasse sans objectif est aussi une raison. Et de toute manière, quel but je pourrais avoir ? Le bien et le mal ne sont que des chose inexistante, car tout est à la fois bien et mal. Quand à le faire pour moi... Je peux avoir tout, donc maintenant, je ne veux rien. Même avant je ne voulais rien. Donc la gratuité de mes actions, c'est car rien n'a vraiment d'importance... Alors, pourquoi vouloir ? Ensuite, ceux qui feraient des grandes choses avec mes talents... Ça me fait bien rire. Si j'ai fais ce que je fais, c'est parce que c'est dedans que je me débrouille le mieux. Et puis, que l'on me donne un exemple de choses que je pourrais faire avec mes talents. Un seul. Quand à ce qu'il aurait fais à ma place... Je ne préfère pas savoir."

Donc, je pense avoir fait le mieux.
Mistral de Sade
Mistral de Sade

Masculin
Messages : 54
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
Leçon à l'élève encore inconnu. Left_bar_bleue10/40Leçon à l'élève encore inconnu. Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Mimic
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Leçon à l'élève encore inconnu. Empty Re: Leçon à l'élève encore inconnu.

Message  Engar Mer 10 Juil 2013, 16:17

... Le fait qu'il disparaisse sous mes yeux avait certains aspects étonnants, soyons honnêtes, cependant cette fois, et contrairement à mon affrontement avec l'orc, je m'étais attendu à ce qu'il agisse avant que je porte mon coup, et ce qui venait de se passer faisait partie des hypothèses qui m'étaient venues à l'esprit... En vérité il y ne avait deux, mais avant de perdre du temps à y réfléchir j'agissais de manière à pouvoir éviter de me faire prendre à son jeu ! Pour se faire je lançais une de mes lames sur ma gauche, puis pivota brusquement tout en fléchissant les jambes, ma lame décrit alors un ample cercle autour de moi, mouvement auquel ma cape réagit en miroir en se déployant, telle une zone de sécurité, qui me servit, pour le moment, à repousser son. A ce sujet, soit il s'était rendu parfaitement invisible de telle sorte que je n’aperçoive pas ses contours mouvants qui étaient d'ordinaires visibles grâce à la perspective, dans ce cas mon mouvement l'avait forcé à reculer à une distance respectable, suffisante pour qu’ensuite il se trahisse au son qu'il produirait, à moins d’user d'un sortilège qui atténuerait les sons qu'il effectuait, dans ce cas j'étais mal... Cependant C'était peu probable car s'il avait ce niveau il ne serait pas, selon moi, à la botte de Mistral. La seconde, plus probable, c'est qu'il s'était téléporté, dès lors il était surement dans mon dos, c'est ce que n'importe qui ou à peu près ferait selon moi, d'autant plus s'il était effectivement un peu un assassin au vu de sa tenue, et s'il était juste derrière moi et comptait me poignarder la seule chose qui me sauvait alors la vie était des réflexes supérieurs au sien... Enfin à vrai dire la téléportation, même quand on y a était entraîné, était toujours un peu perturbante, effectivement se téléporter d'un endroit à un autre le corps à du mal à suivre, des fois les réactions peuvent être assez lentes... En tout cas les siennes le furent suffisamment pour que j'ai le temps de me baisser, assez pour esquiver toute attaque visant le haut de mon dos jusqu'à mon crâne et me retourner pour m'assurer qu'il était bien dans mon dos, tout en le forçant ua moins à reculer avec le mouvement de ma lame.

Et c'était bien cela, il s'était téléporté, trop loin pour que ma lame l'atteigne, das ce cas il avait probablement user d'une attaque à distance... Le sifflement accompagné de crépitements qui passa au dessus de ma tête, confirma mon hypothèse et me montra la nature magique de l'attaque. Je n'avais pas pu en voir l'éléments, mais c'était bon de savoir que ce dernier usait de deux écoles de magies... Par contre ça promettait d'être pénible, peut être qu'encore plus qu'un individu invisible et inaudible, car en agissant à distance et en pouvant se téléporter il se mettait hors de protée de mes coups et même avec mes chaines je ne pouvais rien y faire. Pas que cela me semblait difficile... Mais il était probable que ça soit long. En effet je ne pouvais pas escompter l'atteindre présentement, néanmoins, user de la magie de téléportation fréquemment, et en plus me harceler avec des sorts offensifs, allait l’épuiser bien plus que moi pour l'esquiver ! C'était de fait un combat d'endurance. J'étais pas mauvais dans ce domaine, affronter des démons oblige, mais j'avouais préférer en finir rapidement avec mon opposant une fois le combat débuté, question de ne pas lui laisser le temps d'abattre toutes ses cartes... Enfin j’avais pas trop d'autres choix. Pour autant je n'allais pas rester à ne rien faire, déjà il allait me Fallope faire des efforts pour esquiver ses assauts, mais afin de le forcer à se téléporter, et prévoir plus facilement ses mouvements, il allait falloir que je lui mette la pression et surtout restreindre ses possibilités de téléportation... Pour se faire, les pièges de ce lieu allait de nouveau m'être très utile. En effet à partir d'un certain nombre de pièges activés il lui sera impossible de prévoir leur position exact à chaque moment et de fait j’allais réduire ses possibilités de mouvement. bien sûr sa téléportation lui permettrait de désactiver les pièges assez aisément, mais ce serait risquait de s'exposer et ce serait en tout cas perdre de l'énergie.

Ainsi après avoir évité un second sortilège d’une brusque roulade, je pus considérer leur nature, de la lumière, plus rapide que les boules de feu, mais au moins je n’avais à première vue pas à craindre d'explosion ou d'effet de zone... Après l’avoir esquivé je m'élançais alors vers le mage activant les pièges au passage, un d'entre eux par ailleurs s'avéra être des piques qui jaillirent du sol juste devant moi, me contraignant à sauter au dessus. Heureusement pour moi j’étais suffisamment proche du mage pour le forcer à se téléporter, sans quoi j'aurai fait une cible de choix. Je regardais alors sur un de mes côtés, il n'y était pas... Je m'y élançais alors d’une nouvelle roulade avant de regard autour de moi, bon choix puisque'à nouveau le sort frappa la colonne qui était juste derrière moi peu avant... J'allais agir ainsi, à chaque fois qu'il se téléportait regarder juste un côté et m'y élancer si'l n'était pas, sinon me préparer tout simplement à esquiver. Comme ça j'évitais de perdre du temps à le localiser out en m'exposant, par contre une fois que j’avais esquivé je pouvais me permettre de vérifier son emplacement, n'oubliant pas de regarder en hauteur, car rien ne l'empêchait d'user également de ce facteur avec la téléportation, puis une fois que je l’avais repéré je m'élançais à nouveau vers lui, usant de ma chaîne pour faire "danser" mes lames devant moi afin de renforcer mon attitude menaçante, on pouvait estimer que cela me gênerait pour esquiver, risquant de me blesser avec mes propres armes, mais elles étaient en vérité trop loin de moi pour que je coure ce risque. Néanmoins cela n'empêcha pas le prochain trait de lumière de m'entailler relativement le bras droit, ayant perdu du temps afin d'activer un piège, une lame qui s'abattit sur le mage et le força à esquiver... Je considérais cela comme la véritable plaie qui m'avait été infligé depuis le début du défi de Mistral. Ça saignait de manière faible mais suffisamment pour que le sol à mes pieds soit rapidement souillé par de nombreuses gouttes de sang, ça pouvait paraître alarmant, mais l'hémorragie n’était pas suffisamment conséquente pour m'affaiblir concrètement et surtout aucun tendons ou nerf ne semblait avoir été touché... Ne nous voilons cependant pas la face, c'était douloureux et je ne pus m’empêcher d'haleter quelque peu de douleur, mais en vérité c'était peu être une chose à exploiter...

Bien sûr il ne fallait pas que je paraisse hésiter, ce serait réellement me mettre en difficulté et de fait je réagis rapidement, esquivant puis m'assurant de la position du mage je le chargeais à nouveau ,avec la même détermination... Mais en ne tenant qu'une seule de mes lames, l'autre traînant négligemment au sol... tout simplement parce que j'exagérais l'importance de ma plaie, comme si j'étais désormais incapable de manier ma seconde épée, ce qui s'avérait faux. Néanmoins si le mage était un peu malin et, paradoxalement, se laissait prendre à mon subterfuge il comprendrait que ma portée d'assaut s’était grandement réduite, ne pouvant plus me servir de ma chaîne, alors avec un peu de chance il me laissera approcher suffisamment qu'il soit à ma réelle portée... Et alors à moins qu'il soit à la fois prompt et courageux il était à moi ! Ou en tout cas ça le forcerait à le téléporter à nouveau et lui donnerait sans doute une belle frousse! D'ailleurs, j'avais menti à Mistral, je me retenais un peu... Car sinon je me sera servi de mon propre sang pour me maculer le visage, en un sinistre maquillage qui ne manquait pas d’effrayer souvent mes opposants ainsi que d'autres détails du même acabits... après tout j’avais accepté on offre mais je demeurais toujours décidé à redevenir humain et si j’estimais que mon sort tolérerait des combats je doute qu'il accepterait que je me comporte aussi bestialement que j'en étais capable...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

... Shrivei encore une fois ne parvenait pas à suivre la totalité des dires de Mistral, ce qui corroborait qui plus est ses dires sur le fait que son intelligence lui permettait de la supplanter, ce qui n'était pas sans agacer encore plus la harpie... Cette dernière bien sûr l'écouta jusqu'au bout, mais à vrai dire se concentra finalement plus sur le combat, grimaçant un peu face aux difficultés que rencontrer Engar. Face au mage de feu il lui suffisait de trouver un moyen de s'approcher une fois pour toute et là c'était différent. Le mimic avait vraiment bien choisis ses partenaires, un individu doué de téléportation tout en se battant à distance était un des plus redoutable ennemis auquel Engar pouvait avoir à faire face. L'officier ne put d'ailleurs s'empêcher de remarquer qu'étant un mimic Mistral devait aussi savoir se téléporter. y avait il un rapport avec cela et ce qu'il désirait étudier chez Engar ? Peut être, mais rien n'était certain face à un esprit aussi étriqué... Finalement elle reprit à nouveau la parole une fois qu'il conclut, levant légèrement les yeux au ciel.

"Quand je dis que vous vous ressemblez sur certains points. Ton avis sur les regrets en est un exemple. Quant à ce qui concerne le démon, j'avoue avoir été surpris. Si on l'appelle le porte-haine ,c'est pas uniquement parce qu'il s'énerve facilement, mais parce qu'il contrôle cette rage d'ordinaire... Donc j'ignore moi même ce qui a motivé cette sauvagerie. Concernant ensuite le rôle des combattants, je pourrai te dire que nous ne sommes pas des massacreurs, mais des gardiens et ce genre de baratin, pour le combat je pourrai chercher à te contredire, et enfin concernant ta propre personne et ton opinion des autres je ne dirai rien car je sais que rien ce changera ton opinion. Enfin... oui pour le coup je suis expéditive, mais parce que je sais que de toute façon tu balayeras mes arguments et d'ailleurs à ton visage je vois bien que cette conversation t'ennuie arrêtons nous en là donc... Mais si tu t'interroges vraiment sur les combattants ou ce genre de choses... Bah c'est sympa de ma part pour lui, mais interroge Engar, j'ai pas besoin de préciser pourquoi je pense. Par ailleurs je pense qu'il serait ravi de te répondre ce qu'il aurait fait à ta place."

Son regard revint sur le combat au moment où Engar se faisait blesser, ce qui lui arracha un légère grimace. C'était pas vraiment bon signe, qui plus est, bien que ses jambes semblait toujours le porter vigoureusement, il ne ne pouvait plus tenir qu'une seule de ses lames, un grave handicape pour un combattant ambidextre comme lui, d’autant plus qu'à cause de sa chaîne il ne pouvait pas se défaire de sa seconde lame qui l’alourdissait et le déséquilibrer sans doute. certes le terrain, avec les pièges, commença à tourner en sa faveur, mais la situation demeurait délicate... Mais si seulement il pouvait tout de même terrasser ce second combattant. Sinon, mesquin comme il pouvait l'être elle allait devoir subir de nouvelles pressions de la part de Mistral pour ses éloges à l'égard de l'humain...

Mais surtout cela serait probablement bien peu comparé à ce qui attendrait Engar.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Leçon à l'élève encore inconnu. Left_bar_bleue32/40Leçon à l'élève encore inconnu. Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Leçon à l'élève encore inconnu. Empty Re: Leçon à l'élève encore inconnu.

Message  Mistral de Sade Jeu 18 Juil 2013, 15:17

Comme d'habitude, le coup de Engar est parfaitement maîtrisé et si mon garde ne s'était pas téléporter, il serai plutôt mal. En effet, son coup circulaire l'aurait touché dans la plupart des cas, donc heureusement qu'il s'est téléporter. Mais, malheureusement, il a esquiver le projectile. Enfin, c'est pas comme si l'occasion ne se représentera plus... Enfin, continuons. Il s'est donc retourner en utilisant sa lame pour le blesser si il était trop près, ce qui n'était pas le cas, et il sembla comprendre que l'attaque avait été magique. Peut être même qu'il a découvert l'élément. Et alors ? Ça ne va pas changer tant de chose que ça, même si il se battra différemment. Il semble être légèrement pensif. Un plan, peut être ? Ou bien il fait juste le point sur ce qu'il vient d'apprendre sur son adversaire ? Je ne serai pas le dire. Mais ce que je sais, c'est qu'il y a des chances que ça soit négatif pour mon garde. 

Il esquiva le second projectile d'une roulade assez brusque, ce qui lui permit de voir l'élément, et donc de déduire certaine chose à propos, comme la vitesse, la force, les particularité, l'usage, ce qui fait perdre à l'autre un certaine effet de surprise. Mais bon, c'est sans grande importance... Et il fonça vers mon mage, activant divers pièges: une arbalète totalement inutile (Encore ?!), une lame qui se balance, trop loin pour avoir un effet direct, et des piques qui sortirent du sol, juste devant Engar, qui sauta pour les esquiver, tandis que l'autre se Téléporta, comme prévu. Engar regarda du mauvais côté, et... Esquiva le projectile, ce qui abima la pauvre colonne. Et il fondit à nouveau sur lui, en faisant "danser" ses lames, sûrement pour paraître plus menaçant et faire une autre (mauvaise) surprise. Et un des projectile le toucha enfin, au bras droit, pour être précis. Mais il avait réussi à activer un piège, qui déploya un lame que mon garde dût esquiver d'une Téléportation. Mais la blessure était plutôt satisfaisante. Pas tellement handicapante, les livres de médecines me l'ont appris, mais ça faisait saigner, d'ailleurs, le sol commence à changer de couleurs, et ça fait mal, en plus de donner confiance à mon garde. D'ailleurs, Engar haleta de douleur. Enfin, je crois. Je n'entend pas, je vois juste. Et même, il n'hésite pas à charger, une épée traînant sur le sol, vers mon garde.

 Attitude stupide, que mon garde va s'empresser de lui faire payer. Pas en allant au corps-à-corps, non, j'ai été clair la dessus, et le combat précédent à montrer que c'était une mauvais idée. Mais par contre... Le mage de lumière utilisa donc, comme prévue, sa magie pour faire une lumière intense pendant quelques secondes dans l'espoir d'éblouir Engar, et lança juste après des sortes de billes de fers sur le sol, le bruit des pièges empêchant le son de billes sur le sol d'être entendu, dans l'espoir qu'il trébucherai dessus, ce qui est pourrais être décisif, en effet, si il tombe, il risque de se prendre en plein torse, ce qui risque de beaucoup réduire la durée de ce combat. Et si, par miracle, il esquive, il suffira à mon garde de se téléporter et pouf, hors de portée de Engar ! En bref, un plan plutôt simple, mais efficace. Je suis curieux de voir comment Engar va s'en sortir. Si il s'en sort. Mais bon, j'imagine et je sais que il est déjà sorti de pire que ça... Mais... L'espoir fait vivre, non ? Alors voyons si il fait aussi mourir.

Maintenant, occupons nous de Shrivei:

Déjà, elle semble plus intéressée par le combat que parce que je dis. Parce que elle ne comprend pas ce que je dis ? Sûrement. Ah moins que je ne l'intéresse pas... Bah, de toute manière, pourquoi je m'en soucierai ? Je n'ai à me soucier de quasiment personne, c'est pratique, même si on fini par s'ennuyer... Enfin... Elle grimaça en regardant le combat, son cher Engar n'étant pas vraiment dans une situation avantageuse. Dommage pour son fan-club. Puis elle leva les yeux aux ciel, ne me demander pas pourquoi, et pris la parole.

Elle continue à parler de ressemblance entre moi et Engar, surtout à propos de mon avis sur les regrets. Euh... Ce n'est pas parce que deux personne ont le même opinion sur un truc qu'ils se ressembles sur plusieurs trucs.. Sinon, avec l'opinion sur l'argent, on est dans la merde. Car ça voudrait dire que la plupart des gens se ressemble, et ça m'ennuierai, même si mon boulot serai beaucoup plus simple. Personnellement, j'aime bien l'argent. Ça doit être génétique, car la plupart des mimics aiment l'argent. Enfin, pas que les autres races le déteste, mais... Les mimics "l'aiment" plus, si peut considérer ça comme de "l'amour". Je considérerai plus ça comme de l'égoïsme, voir de la cupidité. À moins que nous soyons les seuls qu'ont compris que l'argent donnai et donnera toujours le pouvoir. Enfin... Ça nous éloigne de notre petite conversation avec Shrivei. 

Donc, elle prétend aussi être surprise pour le démon, car normalement, Engar contrôle sa haine et l'utilise à bonne escient, ce qui lui a valu son surnom, certes ridicule, de porte-haine. Bah tiens. Si on jouais à ça, mon surnom serai "celui qui n'a pas besoin d'éprouver de haine et qui de toute manière n'arrive pas à en éprouver, et qui se débrouille malgré tout pour faire chier tout le monde, pas que les démons, et sans vraiment enfreindre la loi", ce qui est totalement pourri comme surnom. Ahlala, je vous jure... Haine et intelligence ne font pas bon ménage... 

Ensuite, elle dit que leurs rôles n'est pas celui de massacreur, d'égorgeur, d'éventreur, de tueur, et tout ça, mais celui de gardien, de protecteur, de sauveur de la veuve et l'innocent... J'exagère un peu, mais c'est globalement l'impression que cette aphrase me donne. Après tout, ce qu'ils font, ce n'est pas protéger: sinon, on emploierai des mages avec des champs protecteurs, et ce serai tout. Non, eux, leurs but, c'est de faire le maximum de dégât en les empêchant s'entrer. D'une certaine manière, c'est intelligent. En effet, ça cause des dégât dans les rangs ennemis, ce qui les affaibli, et ça permet de déployer la haine des gens pour les humains, justement, dans la défense du donjon. Je ne peux donc pas les critiquer la dessus. Mais je trouve quand même ça violent et assez offensif. Donc, non, ce ne sont pas des gardiens. Ce sont des chiens, de gardes, certes, mais des chiens quand même. Alors, je ne pense pas que "gardiens" soit un terme approprié pour des chiens.

 Enfin... C'est des braves bêtes, les chiens. Mais ceux de gardes ne font que taper et obéir. Quoi d'autre ? Ah, elle dit que je ne changerai pas d'avis à propos de moi. C'est pas faux. Enfin, rare sont les personnes qui change d'avis, surtout sur eux. Mais j'essaye souvent de me remettre en question. Mais à chaque fois, j'obtiens le même résultat: Pourquoi tu te remet en question ? Et le problème, c'est que je n'ai toujours pas trouver de réponse. Alors, j'essaye de ne pas trop me poser la question. Ah, et elle admet être expéditive. Et alors ? Je pense avoir de deviner. Ah, et que je semble m'ennuyer. C'est pas faux, même si la conversation reste supportable. Je me plains surtout pour le principe, après tout, qui va m'en empêcher ?

 Et, pour finir, elle dit que si je m'interroge là dessus, il va falloir que j'interroge Engar. Jolie délégation des tâches. Même si c'est vrai que Engar doit être plus à même de répondre à mes questions. Mais qui vous dit que j'ai vraiment envie que l'on y réponde ? Et bien je vais vous le dire: Moi. Je déteste quand il y a une question qui reste sans réponse, c'est... Frustrant. Enfin, personne n'est parfait, et surtout pas moi ! Ah, et elle précise que Engar serai sûrement ravi de me dire ce qu'il aurait fait à ma place. Enfin, il faudrait déjà que Engar soit ravi de me parler, et ça risque d'être difficile. Il faudrait aussi qu'il me réponde, ce qui n'est pas vraiment simple. Alors m'étonnerai qu'il en soit "ravi", mais sait on jamais... Ah, maintenant, je doit lui répondre ! Et sans la regarder, en plus.


"Tu n'a que un seul exemple à disposition, Shrivei, ce n'est pas suffisant pour dire que nous nous ressemblons sur certains points. Et même, on peut trouver des ressemblance entre n'importe qui, en cherchant un peut. Quand à mon avis sur les regrets, je pense juste que c'est le plus logique. Parce que si tu en à un autre, je suis curieux de le connaître. Et si tu veux savoir ce qui, à mon avis, a motiver cette violence est la haine qu'il à ressentît pour la personne qui s'en ai pris à Félina, même si je pense ne rien t'apprendre. Il n'a que de quelques personnes à qui il est attaché, et ne tiens surtout pas à les perdre. Ce qui lui à donner cette inutile violence. Son ancien surnom de "porte-haine", qui est d'ailleurs totalement stupide, n'est plus d'actualité. Avant, il ne se battait que pour lui, et c'est ce qui fait qu'il supportait toute cette haine. Mais maintenant qu'il de bat aussi pour les autres... Il la retiens beaucoup moins bien, ce qui ne le rend pas beaucoup plus fort, mais par contre bien plus fragile. Quand on s'attache aux gens, on a du mal à s'en défaire, à les voir partir, ou autre. Mais bon, tu dois savoir que cela rend plus fragile, non ? Sinon, tu ne serai sûrement pas ici. Si ? Sinon, que pense tu dû combat ? Tu ne prend pas  de pari pour ton cher Engar ? N'aurais tu pas confiance en lui ? Enfin, je ne peux que approuver ceci..."

Et je fit un léger sourire, continuant d'observer le combat. Comment Engar allait se sortir de là ? Bonne question. Et la réponse sera dans quelques secondes.
Mistral de Sade
Mistral de Sade

Masculin
Messages : 54
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
Leçon à l'élève encore inconnu. Left_bar_bleue10/40Leçon à l'élève encore inconnu. Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Mimic
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Leçon à l'élève encore inconnu. Empty Re: Leçon à l'élève encore inconnu.

Message  Engar Jeu 25 Juil 2013, 17:10

La lumière qui frappa mes yeux durant ma charge fut des plus intenses, me contraignant non seulement, malgré toute ma volonté, à clore mes paupières, mais provoquant également une intense douleur, comme si des flammes consumaient mes paupières de l'intérieur. Je fus ainsi contraint de m'arrêter en plein élan, et par réflexe je laissais tomber mes lames, qui au milieu du vacarme des pièges, tombèrent sur le sol en un tintement métallique afin que je puisse couvrir mes yeux de mes mains avec un léger gémissement de douleur. L'assaut de mon opposant était une réussite totale...Et ce qui me frustrait le plus c'est que je n'avais rien pu faire ! Bien sûr j'avais deviné à la nature de ses sortilèges d'assauts quel était son élément de prédilection et que de fait, cette dernière étant la lumière, le fiat qu'il use de telle sortilège était extrêmement prévisible. Cependant, j'avais beau avoir appris à me battre à l'aveugle, ayant plusieurs fois été plongé dans les ténèbres les plus noires, je ne pouvais tout simplement pas me permettre de fermer les yeux face à un adversaire pouvant se mouvoir sans le moindre bruit à l'aide de sa téléportation et qui pouvait m'assaillir à distance ! De toute manière j'y étais désormais contraint et ma situation s'avérait être des plus périlleuses. Privé du sens le plus important dans ce combat, ne pouvant récupérer mes armes sans trop m'exposer, puisqu'il me faudrait probablement tâtonner pour les récupérer, le constat présent n'était guère reluisant...

Et cela n'alla guère en s'améliorant car alors que je fis un pas en avant le sol sembla se dérober sous moi et je tombais de manière probablement pathétique par terre en un impact relativement violent. Dans le même temps ma main se posa sur une forme sphérique et froide. Des billes... L'usage de ces objets en combat était méprisé, car considérait au même titre que le fait de jeter du sable dans les yeux comme une preuve de lâcheté, mais moi même j'en avais eu recours à plusieurs reprises car, après tout, seul comptait l'efficacité et ces petites sphères étaient des plus redoutables... Même si pour le coup je ne pouvais m'empêcher de pester contre elle ! Néanmoins je ne me permis pas de perdre du temps avec cela, car l'ennemi allait probablement profiter de ma position de faiblesse ! Probablement avait il même déjà préparer un sortilège, mais ne pouvant ni le voir à cause de la lumière, ni l’entendre à cause des sons mêlées des pièges et du clapotement de l'eau dans mon crâne, je ne pouvais guère le savoir ! Pour autant je ne restais guère inactifs et, au lieu de tenter vainement de me relever au milieu des billes je me laissais rapidement rouler sur le côté... Juste à temps, car qu'une déflagration me parvint aux oreilles, m'assourdissant d'autant plus et trahissant la puissance que le mage avait mis dans ce sortilège ! Ce dernier par ailleurs, s'il ne m’avait pas atteint directement, me frappait d'une vague de chaleur des plus désagréables pour ce corps et me fit ressentir une douleur intense au niveau  de l'épaule gauche, un peu de sang coula à nouveau, mais de manière moindre cette fois ci... Enfin toujours était il qu'à ce rythme je n'allais plus pouvoir continuer à me battre, malgré toute ma volonté et que les difficultés que j’avais feintes peu avant allait être bien concrètes. Néanmoins j’étais déjà parvenu à esquiver cet assaut et la douleur assaillant mes yeux s'était passé, me permettant de les rouvrir...

Ma vision était bien sûr trouble, néanmoins c'était suffisant pour que je me rende compte de plusieurs choses, premièrement que l’endroit qu'avait frappé le sortilège du mage dévoilait un cratère dans le sol de la salle d'arme avec plusieurs petits fragments de pierre autour. Sans doute était ce un de ces dernier qui m'avait blessé, mais plus important, j’étais sortis de la zone des billes et je pouvais me relever, ce que je fis prestement, pour ensuite m'abriter rapidement derrière une colonne... Comment pouvais je renverser la situation à mon avantage ? il échappait la plupart du temps à ma vision et demeurait bien souvent or d'atteinte de mes assauts, qui plus est j'avais perdu mes armes, même si dans la salle d'arme ce n'était qu'un problème mineur vu toutes celles qui ornaient les murs, et j’avais désormais la preuve que tout assaut frontal se conclurait par un échec, enfin il allait falloir faire quelque chose pour que je remédie aux hémorragies qui allait rapidement m'épuiser si elles continuaient... Et finalement ce furent ces même pensées, sur à quelle point ma situation semblait désespéré qui m'inspirèrent pour la suite du combat. Tout ce qu'il était s'avérait des plus efficaces contre ma personne, mais qu'est ce qui se passerait si j'adoptais une stratégie similaire ? En effet il avait beau se téléporter il ne pouvait regarder partout à la fois, ainsi au lieu d'attendre de voir où il se téléportait il fallait que je sois aussi mobile...Et que j'exploite ce qu'il avait négligé, même si son don le lui aurait permis... La hauteur ! Cependant avant même d'exploiter cela je devais arranger certains détails

Ainsi à nouveau galvanisé par ces idées je quittais mon abri, avant d'être débusqué, afin de me précipiter vers un piège bien particulier. Durant ma course il me fallut éviter un nouveau sortilège de mon opposant, ce que je fis en déviant de justesse ma course, me plaquant alors à un mur duquel j’ôtais une hachette avant de poursuivre ma route et enfin atteindre le levier désiré qui, une fois rapidement actionné fit jaillir un jet de flamme dans lequel je plongeais sans plus attendre la lame de ma nouvelle arme, le bois dont était composé le manche conduisant heureusement peu la chaleur... Une fois qu'elle commença à luire d'un faible éclat je la retirais... Et rapidement l’appliquer sur mes plaies d'où, de par l'humidité de ce corps, jaillit une légère vapeur tandis que je les cautérisait. Je mis déjà un terme à l’hémorragie, au détriment de l'humidité de mon corps, qui devrait néanmoins pouvoir tenir le coup le temps du combat. Bien sur l'opération ne se fait pas sans douleur et brièvement le sang bat à mes tempes tandis qu’un léger râle s'échappe de mes lèvres, qui plus est mon opposant ne perd pas son temps et un nouvel éclat de lumière me vise... Cependant dissimulé par le jet de flamme il me manque et me permet de deviner approximativement sa position, vers laquelle je lançais ma hache. Mon intention n'était pas de le toucher, juste de le faire reculer. A vrai dire il est probable qu'il se téléporte de manière à pouvoir me voir en dépit des flammes, mais décidé à ne pas lui en laisser l'occasion je m'éloignais rapidement des flammes, c'était maintenant à son tour de me chasser...

Ainsi, maintenant que j'étais parvenu à me soustraire une fois à sa vue je m'efforçais à demeurer hors de son champs de vision. Bien sr je ne pouvais pas deviner où est ce qu'il pouvait se téléporter pour tenter de me débusquer, néanmoins lui même ne pouvait pas agir de manière irréfléchi, car s'il ne me voyait pas qu'est ce qui lui prouvait que je ne pouvais pas être juste derrière lui à  lorsqu'il se téléporterai ? Rien du tout, tout comme rien ne me prouvait qu'il ne pouvait pas bénéficier d'un coup de chance et me prendre à revers, sauf que demeurant ne mouvement j’avais alors encore une chance de lui échapper. Le jeu commençait à se rééquilibrer... Hehe... Comment n'y avais je pas pensé plus tôt ? C'était comme face aux démons bestiaux, lorsque ces derniers me dépassaient ils me suffisaient alors d'être plus sauvage qu'eux... Ainsi face à cet opposant fourbe et mobile... Il fallait que je sois plus mobile et fourbe que lui ! Ainsi je vivotais de colonnes en colonne,,pm'abritant sous le couvert de la lame d'un des pièges avant d'en disparaître, bondissant sur un pilier afin de prendre un peu de hauteur, profitant d'une dimension dont il n'usait guère en dépit de son formidable pouvoir,me servant de nombreux appuis pour aussi bien me mouvoir de gauche à droite que de haut en bas, tout en tentant cette fois de protéger mes yeux d'une nouvelle mauvaise surprise.

Pour autant je ne demeurais pas que sur la défensive, cela serait trop... Bienveillant de le laisser se reposer. Ainsi dès qu'il apparaissait dans mon champs de vision, qu'il semblait reprendre son souffle dans ce jeu de cache cache je venais le...titiller. Oh j'avais perdu mes armes et je n'allais pas prendre le risque de m'exposer pour les récupérer, mais cette pièce ne regorgeait et ainsi il m'était extrêmement simple de saisir une lance afin de la lui lancer dans l’espoir d’atteindre mon opposant et, d'au moins, le forcer à se téléporter à nouveau, ou d'encore le provoquer en faisant tinter le métal contre la pierre, le poussait à s’approcher à se téléporter...et de préférence à l'endroit et au moment exact ou la lame d'un des pièges venait fendre l'air et au bout du compte, du moins je l’espérais, la chair, si ce n'était mes propres armes qui le faisait... Et quoi que je fasse je m'éloignais toujours, me dirigeant vers une autre cachette avant qu'il ne me surprenne... Ah, j'aimais le combat, mais l'instant qui avait précédé ce dernier dans bon nombre de mes chasses, à savoir la traque, l'était tout autant, alors faire ces deux choses simultanément avait quelque chose de délectable.

Pour autant je ne perdais pas la tête, au pire souriais je de manière sadique, mais en dépit de mes envies, nulles rires sardoniques ne franchissaient mes lèvres et bien que nombre de mes traquenards soient potentiellement meurtriers j'espérais encore ne pas devoir réserver ce sort à mon congénère pour en venir à bout. Bien que cela signifierait simplement qu'il ne maîtrisait pas parfaitement ces talents pour être incapable de faire face à quelqu'un qui usait d'une stratégie similaire, d’autant plus quand ce dernier ne bénéficiait pas, contrairement à lui, de pouvoir lui facilitant la tâche. Même s'il était vrai que mes aptitudes physiques exceptionnelles m'y aidaient grandement ce n'était en rien comparable avec de la téléportation ! ... Par ailleurs je me demandais où est ce qu'il en était dans ses réserves magiques... Pour avoir déjà participé à des batailles ayant duré des heures je n'étais nullement sur le point de faillir en dépit de la légère douleur que je ressentais au niveau de mes muscles et de mon manque d'habitude avec ce corps, aidée en cela par mon adrénaline, sans même compter le ait qu'avec l'assaut de Focus je m'étais retrouvé dans un état bien pire et avait persisté à me battre ! Mais qu'en était il pour mon opposant ?

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Engar subissant deux revers coup sur coup il semblait à Shrivei que ses chances de victoire allaient en s’amoindrissant, comme si la victoire de Mistral lors de leur échange verbal avait décidé de la conclusion du combat des deux humains... Pourtant elle avait du mal à y croire. Elle avait déjà vu Engar à l'oeuvre et le voir ainsi défait ? Bien sûr les condition lui avaient été en plusieurs points défavorable, mais ça ne serait pas la première fois et pourtant il avait survécu jusque là... Puis... A nouveau elle se rappela ce qu'on lui avait raconté sur ce qui était arrivé lors de sa confrontation avec le démon blanc, du moins ce qu'on lui avait raconté. A plusieurs reprises Engar avait plié le genou et on avait cru qu'il ne pouvait guère plus se battre, et pourtant il s'était à chaque fois relevé, se montrant plus bestiale à chaque fois, jusqu'à ce qu'il terrasse le démon blanc... Enfin les circonstances étaient un peu différente, car face au blafard infernal, même si ce titre correspondait également assez bien à Mistral, il en allait de la survie de sa famille ainsi que de tout ce pour quoi il avait lutté, alors qu'ici les enjeux étaient moindres...

Elle songea que cette pensée aurait pu lui servir quant à contre-argumenter face aux propos de Mistrla qui affirmait que les liens d'Engar étaient une faiblesse, alors que c'était justement ce qui semblait lui avoir permis de continuer à tenir tête au démon blanc ! ... Cependant elle doutait que dire cela serve à quelque chose et tout ce qu'elle pouvait faire c'était assisté au déroulement du combat. Engar gisait au sol, une nouvelle blessure venait de l'affliger, et était désarmé, mais au moins était il sorti de la zone des billes. Il parvint à se relever, mais pour combien de temps ? Il esquiva de justesse un nouveau sortilège. et récupéra une hachette... Et à partir de l’instant où Engar ne marqua nulle hésitation à subir la cautérisation, qu'il s'élança à nouveau, changeant du tout au tout son approche afin de déstabiliser son adversaire, Shrivei sourit car enfin il illustrait exactement ce qu'elle avait voulu signifier à Mistral... En effet peut être qu'Engar se battait pour les siens présentement, mais peut être le faisait il aussi uniquement pour lui même, ou encore plus simplement le faisait il pour rabattre son caquet à mistral, mais pour le combat lui même cela n’avait aucune importance... Car c'était une des choses qui faisaient d'Engar un combattant redoutable, il n'avait pas besoin de raison autre que le combat lui même pour se donner à fond, et même y prendre plaisir, quelque soit la gravité de la situation...

D'ordinaire, aussi bien dans les histories que dans la réalité, les héros ou nombre de guerrier repoussaient leurs limite lorsqu’un malheur s'abattait sur leurs porches ou étaient sur le point de le faire ou encore quand ils voyaient leurs rêves se briser. Pour atteindre cet état Engar n'avait nullement besoin d'une quelconque motivation. Fallait il se battre ? Quel que soit les circonstances il savait jusqu'où aller et dès lors il e s'arrêterait pas jusqu'à ce que son corps refuse de suivre sa volonté ou qu'il ait atteint son but. Grossièrement ça revenait à souligner à nouveau l’intense volonté d'Engar, mais aux yeux de Shrivei il y avait quelque chose de plus ,quelque chose qui la en cet instant la fascinait, bien qu'elle n'en laissait rien paraître, lui faisant même oublier l'amertume qu'évoquait en elle les propos de Mistral...

"Qu'est ce que tu racontes Mistral ? Je mise mes trois prochains mois de solde sur Engar, voyons !"

Bon sang ! Engar avait intérêt à gagner ce tournoi ou bien, même s'il n’était plus garde, il allait se souvenir de la punition qui l'attendait !
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Leçon à l'élève encore inconnu. Left_bar_bleue32/40Leçon à l'élève encore inconnu. Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Leçon à l'élève encore inconnu. Empty Re: Leçon à l'élève encore inconnu.

Message  Mistral de Sade Lun 19 Aoû 2013, 18:39

Intéressant. Cette fois, Engar n'a quasiment rien pût faire, ce qui prouve que le coup était très bien réalisé, et qu'il exploitait une faiblesse du style qu'employait Engar: trop bourrin. Et trop de bourrinage tue le bourrin. Dans le cas, ce n'est pas tuer. C'est juste se faire aveugler quelques secondes, tomber dans les billes et avoir faillit se faire tuer par un sort, en plus de l'avoir désarmer, ce qui peut être négligeable dans une salle d'arme, mais le prive de sa meilleurs armes, autre que son expérience. Et c'est tout. C'est presque décevant. J'espérais qu'il esquive d'une manière original et retourne la situation à son avantage. Mais non, c'était un joli coup, il n'a rien pût faire, sauf éviter de mourir, ce qui est plutôt pas mal quand même. Mais il n'empêche que je suis légèrement surpris que ça puisse avoir marché. Vive la loi de l'emmerdement maximum, comme on dit. Mais bon... Il est sorti de la zone des billes sans trop de dégât, à part un morceau du sol, qui en a bien pris, qui s'est planter dans son bras, provoquant un saignement. Ça s'arrange pas pour lui, dites moi... Enfin, c'est la vie. C'est con la vie. Tout ce que l'on fera ne servira à rien en y pensant. Alors pourquoi on cherche un sens à la vie ? Sûrement parce que on est vantard et que l'on pense avoir la moindre importance dans cette univers, ce qui faux. Alors on s'invente une utilité et on arrête d'y penser, Parce que sinon, on déprime. C'est con de se cacher la vérité, non ? Enfin... Les cons vivent heureux. C'est stupide, mais logique. Enfin, retournons à notre combat...

Il est donc en position de faiblesse, derrière une colonne, sûrement en train d'élaborer un plan pour s'en sortir et gagner. Enfin, j'imagine. Mais le connaissant, il ne va pas abandonner. Et il sortit de derrière la colonne, ce qui me confirma que non, il n'allait pas lâcher le morceau ! Il couru donc en évitant un projectile de mon mage en se plaquant contre un mur, et en profita pour prendre une Hachette, avant de courir vers un levier qu'il activa, ce qui provoqua un long jet de flammes ou il plaça la lame de sa Hachette, avant de l'appliqué, pour cautériser, bien sûr, ce qui provoqua un peu de vapeur, faute à l'humidité de son corps. Ça a certes arrêter la blessure, mais ça a aussi commencer à dessécher son corps, ce qui pourrait lui être fatal à long terme. Mais il faudra pour ça que mon garde tienne, ce qui ne devrait pas être difficile, étant donné le "petit" boost qu'il a... Mais Engar ne reste pas à sous estimer. Il est plutôt malin comme gars, et n'est pas à mon service, ce qui sont deux grandes qualités, et preuve de divers autres qualités. Alors...

Mon mage relance un sort, mais Engar ne se le prend pas, cacher par le jet de flammes, et il lance sa hache en sa direction, qu'il a du deviner au sort. Hache, qui mon garde esquive d'un pas de coté, la laissant rebondir sur le champ de force, alors qu'il regardait toujours Engar, pour pouvoir l'attaqué quand il sera sorti de sa cachette, dans quelque secondes donc, ce qui arriva bien vite. Il s'éloigna en effet des flammes, et commença a se déplacer de manière à ne pas rester dans son champ de vision, et de par ses déplacements, à rendre plus dangereux les téléportations. Manœuvre intéressante. Mais plus défensive qu'autre chose, pour le moment. Ça ne risque pas de durer j'imagine. D'ailleurs, sa manœuvre à marcher, car mon garde ne se téléporte plus. Mais par contre, il en profite pour sortir une fiole de potion bleue de sa poche. Et bien, oui, quand on a un style de combat aussi éprouvant, on peut se permettre quelques "dopants" non ? Non, ne répond pas, moi même, je m'en fiche. Comme de beaucoup de chose. Pourquoi ? Bah... Déjà dit, si on y réfléchi, rien n'est important. Mais bon..

Donc mon garde but sa potion rapidement, pendant que Engar continuai d'essayer de se soustraire de la vue de mon mage, qui avait toujours une main qui menaçait Engar d'un éclair de magie lumineuse, ce qui est assez mauvais pour la santé de celui qui se le prend, je rappelle, ce qui fait donc que Engar continue à courir, mais il lançait divers armes, et en activant les pièges, dans l'espoir qu'il s'en prendrais un. Mais le problèmes, c'est que il n'est pas nécessaire de se téléporter pour esquiver une lance, ou autre armes, suffit d'esquiver avec un pas de côté au bon moment, ce qui est faciliter par la potion, qui améliore aussi les réflexes. Bien sûr, il y a des effet secondaires qui dureront une heure voir plus: perte du goût, faiblesse à la glace et l'alcool... Comment ça, rien que Engar pourrai utiliser ? Vous me prenez pour qui ? Je ne suis pas du genre à négliger ce genre de détail. C'est mon boulot, et je le fais bien. Quoi d'autre ?

Engar continue avec ses projectiles, tandis que mon garde les esquives, parfois en se Téléportant , tandis qu'il prépare un sort.. En effet, il lança une balle de lumière, non pas sur Engar, mais au dessus de lui. Mais comme vous pouvez deviner, elle ne ´s'écrasa pas sur le plafond, et se contenta de flotter au dessus de lui, brillant d'une forte lumière. Ça risque d'empêcher Engar de viser... Et il en profita pour continuer les flèches de lumières qu'il continua a envoyer sur Engar, toujours avec précision, malgré la lumière, merci l'habitude, tandis que son autre main préparait un sort. Quoi comme sort ? Une boule d'énergie comme la dernière, sauf que elle va avoir un usage assez différent... Enfin en bref, le combat risque de devenir intéressant, car même si pour le moment il se déplace beaucoup moins, ça ne risque pas de durer. Alors, plus qu'à attendre que l'autre qui a maintenant un grand sourire sadique, qui ne semble pas impressionné mon garde. Enfin...

Passons maintenant a Shrivei, qui reste silencieuse, malgré les revers que se prend Engar. Elle semble en effet légèrement grimacer, comme si elle souffrait elle même un de ce que Engar prend... Et pourtant, elle semble toujours garder espoir. C'est vrai que Engar a dû subir bien pire, et pourtant... Le combat semble corsé. D'un autre côté, mon garde a une affinité contre ceux qui on le style de combat de Engar, alors... Ça donne un résultat intéressant, et je comprend que Shrivei garde espoir... Ou du moins qu'elle ne désespère pas totalement. Mais bon... Au final, le résultat n'est pas vraiment important. L'important, c'est le combat.

D'ailleurs, j'y vois des confirmations de ce que j'avais entendu: ce gars là a de la volonté, et ne faibli pas, malgré les coups dures, alors que pas mal de personnes auraient déjà abandonner. Et puis... Rien que le fait qu'il a accepter de le faire montre que ce n'est pas n'importe qui: ou un très con, ou un fort. Et je dirai que c'est plus le second, bien que le premier n'est pas totalement faux, loin de là. Mais il est plus fort que con, du moins, pour moi. L'intelligence n'a rien d'absolu, et est différente pour chacun. Après tout, si ça se trouve, c'est moi qui suis stupide, et le reste qui est intelligent ? Peut être que je n'ai en réalité rien, que ils se contentent d'obéir parce que je les amuse ? Peut être. Mais bon, c'est extrêmement improbable. Mais pas impossible. Certain diront que je suis parano. Et bien je le suis. Mais je préfère me méfier de ce dont je ne devrai pas me méfier que de ne pas me méfier de ce dont il faudrait que je me méfie. Après, c'est vrai que ça peut me faire passez à côté d'occasion... Mais mourir me fait aussi passer à côté de beaucoup d'occasion. Alors je préfère rester en vie, même si je n'en profite pas...

 Sinon, intérêssont nous à Shrivei, qui a finalement parier... Ses trois prochains mois de soldes ! Mon dieu, cette stupidité, ça me rappelle comment elle était quand on s'est rencontrés: bourré. Et pour faire des conneries, elle est doué. Enfin... Je fit un léger sourire, et la regarda, avant de prendre la parole 


"Tiens donc... Aurai tu confiance en cette humain finalement, même si c'est stupide ? Enfin, stupide... C'est plus l'argent que tu y met que je trouve stupide, même si il a de fortes chances de gagner... Mais bon, tu fais ce que tu veux, tu es grande... Même si en voyant certaines de tes actions, je me permet d'en douter très fortement. Mais tes histoires d'humains ne me concernes pas, et ne m'intéresse pas non plus. Tu fais ce que tu veux, même si ce n'est pas avec la bonne personne. Comme trop boire quand quelqu'un de mal intentionné est là, ou bien prendre comme famille... Pardon, je m'égare dans des souvenirs que je n'ai pas. Enfin, pas comme si j'avais besoin de m'excuser... Mais bon, je le fait quand même. Donc trois mois de solde ? Et bien, comme tu veux..."

Un pari à sens unique est stupide, non ? Et bien, elle fait ce qu'elle veut... Elle est si manipulable... La pauvre. La vie lui à pas fait de cadeau. Mais bon... À moi non plus, et pourtant... Ça ne prouve pas que sentiments et réussite sont opposé ? Même si elle a, dans une certaine mesure, '"réussi" sa vie, elle en reste néanmoins assez malheureuse et est loin d'être riche. Alors que moi... Mais malgré tout, je pense ne pas être plus heureux qu'elle. Mais sais on jamais... Je n'ai jamais été dans sa position, alors je ne peux pas la juger. On ne peut jamais vraiment juger. Mais je donne l'illusion de le faire. La vérité n'a que peut d'importance dans ce monde, et donc dans ce donjon. Surtout dans ce donjon. On en peut pas mourir dedans, alors... Pourquoi donner de l'importance aux chose ? On est quasiment immortel, et donc la mort s'efface, et la vie de même. Alors que les humains luttes, eux, chaque jour pour la vie, et elle à donc bien plus de sens pour eux que pour nous. Dommage qu'autant d'eux soient... Cons. Une majorité, un, pas tous. Engar et mon père ne sont et n'était pas cons. Du moins, je le pense. Mais après tout, peut être que c'est juste une raison d'education ou de destin ? Peut être que l'on y peut rien ? Peut être. Mais si il y a une chance du contraire, Alors j'y crois, même si c'est stupide, et que il n'y a que en voyageant dans le temps que l'on pourrait prouver le contraire. 

Mais bon... Ça m'emmerderai si la vie était comme ça. Alors s'il te plaît, faite qu'elle ne le soit pas, cthulhu.
Mistral de Sade
Mistral de Sade

Masculin
Messages : 54
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
Leçon à l'élève encore inconnu. Left_bar_bleue10/40Leçon à l'élève encore inconnu. Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Mimic
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Leçon à l'élève encore inconnu. Empty Re: Leçon à l'élève encore inconnu.

Message  Engar Mar 20 Aoû 2013, 23:59

... Bon contrairement à certains de ses congénères le mage avait tout de même une condition physique suffisante pour esquiver avec habilité certains des projectiles ou autres outils dangereux menaçant de le frapper et pas forcément en se téléportant. Néanmoins j’étais parvenu à le décourager de trop se déplacer, la chose s'avérant en effet périlleuse, puisque nombre de pièges lui obstruaient le champs de vision et l'empêchait de savoir avec exactitude où étaient positionnés les autres mécanismes. Ainsi il avait également de plus en plus de mal à connaître ma position exacte, ce qui me procurait un effet de surprise qui irait en s’accroissant lorsque je déciderai de frapper ! Néanmoins, agir aussi intensément pendant aussi longtemps m'épuisait en effet, en particulier sous cette apparence qui persistait à se déshydrater, ce qui n’était nullement le cas de mon opposant qui semblait au mieux de sa forme...Cela n'était néanmoins pas sans me perturber quelque peu. S'agissait il vraiment d'un humain ? Car dans ce cas à moins qu'il ait atteint une endurance surnaturelle par une quelconque manière il était anormale après tout les efforts déployés qu'il ne respire même pas plus lourdement ou semble un minimum las... Encore une menace qui s'habituait à la longue de celles qui constituaient ce combat.

Enfin, ua moins la situation elle même et le terrain étaient désormais pleinement à mon avantage et même si'l connaissait également les pièges de la salle d'arme ces derniers seraient plus aisés à exploiter pour quelqu'un dans mon genre du moins je n’avais jamais vu un mage qui avait su en faire bonne usage. Néanmoins ce dernier était loin d'être bête et il avait aussi décidé de modeler les lieux à son avantage. Je ne pus ainsi rien faire pour l'empêcher de projeter une sphère de lumière vers le toit, qui illumina les lieux d'un éclat irradiant, mais qui n'affectaient que mes yeux. Néanmoins, si cela me gênait pour voir, je parvenais toujours à distinguer le mage et à continuer ma manœuvre, et alors il me fallait remercier mon lieu de naissance, car dans mes neiges natales le soleil était un élément vicieux associé à la neige qui aveuglait de la même manière, donc...Quelque part disons que j'en avais d'une certaine manière l'habitude, même s’il me handicapait sérieusement... Et de fait pour éviter que cette gêne aille en s'accroissant je décidais de passer à l'action, alors que le mage avait formée une seconde sphère de lumière dans sa main... Je réfléchissais brièvement, puis mon regard croisa alors quelque chose, qui confirma une rumeur que j’avais entendu...Et dès lors je décidais de ne pas lui laisser le temps d'user à nouveau de sa magie !

Ainsi mon action se manifesta dans un premier temps par l'usage d'un piège à fléchettes, qui bien sûr filèrent vers mon opposants. Ces petites pointes étaient enduites d'un poison redoutable qui l e paralyserait dans l'instant, mais ...Ce n'était pas mon intention, il s’agissait juste d'une diversion... Et comme dans toutes diversions la véritable attaque vint d'ailleurs. Pas dans son dos, bien trop prévisible, ni sur ses flancs, l'espace à combler était trop grand et sa vision périphérique lui permettrait de me voir, mais non... Après avoir emprunté au loup pour mes déplacement circulaire c'étaient des oiseaux de proie que je m'inspirai, venant du dessus ! Certains mécanismes en effet mettaient un certain temps à s’activer, afin de mieux surprendre ceux s’entraînant, et mettant à profit ce temps d''activation j'en avais profite pour, sous le couvert visuel des pièges, me servir d'une simple échelle de corde pour monter le long d'un des piliers... Puis quand le piège s'était actionné, le javelot fendant l'air dans un sifflement aiguë ne direction du mage, je m'étais élancé ,essayant d'être aussi proche que possible de la sphère de lumière qui éclairait la pièce.

Ainsi alors que je chutais d'une dizaine de mètre, je me retrouvais dos à la lumière, qui me gênait ainsi beaucoup moins, et aussi habitué qu'il puisse y être, cela m'étonnerait que ce mage soit à même de distinguer quoi que ce soit s’il regardait directement sa propre magie ! C'était néanmoins un pari risqué que je faisais, même si je doutais qu'il soit à même de savoir à l'instant où j’étais, je ne savais rien de la seconde sphère qu'il avait présentement en main et rien ne me disait qu'il ne pouvait pas faire exploser celle qui présentement éclairer la salle, auquel cas je serai incapable de m''en prémunir ! Pourtant, je ne fis preuve d'aucune hésitation das mes gestes, rapidement je vis le sol s'approcher, mais je savais quoi faire, tout comme mon corps, et ainsi peu avant l'impact, qui ne se ferait pas exactement sur le mage je me préparais à amortir la chute à l'aide d’une roulade. Cette dernière je la concluais jambe fléchi, me faisant ainsi plus petit et difficile à viser, juste à côté du cratère qu'avait causé le mage, non loin de mes lames...Et pourtant je n'accordai pas un regard à ces dernières, car j'étais présentement très bien fourni.

... En effet dans mes mains se trouvaient deux faucille,s également reliées à des chaînes... Les armes de Ferliost, l'assassin humain qui m'avait fait connaître la première fois l’étreinte glaciale de la mort entre les murs du donjon. L'ayant connu par le passé c'était de ces objets que je m'étais inspiré pour unir mes propres épées et de fait, leur usage en la matière était quelque peu identique, enfin... Ces armes étaient plus légère, moins à même de percer une carapace ou une armure, mais leurs poids avait permis l'usage d'une chaîne plus longue que la mienne, et donc au final d'une meilleure allonge. J’avais entendu dire qu'après la mort de l'assassin et son enterrement ses arme avaient été mise à la salle d'arme, mais si j'en connaissais les pièges, même moi je n'avais pas pris le temps de faire l'inventaire e tout l'équipement qui s'y trouvait... C'était en tout cas une bonne chose que je les ai trouvés, du moins pour moi, car par contre mon adversaire allait avoir des raisons de se plaindre ! Ainsi dès lors que je m'étais réceptionné je pivotais sur moi même, faisant glisser la chaîne entre mes doigts et faisant décrire au lame un cercle tournoyant et allant en s'élargissant, qui dès le commencement pourrait frapper le mage, mais qui à son terme couvrirait le petit espace laissé libre par les piège,s forçant le mage à un choix, me faire face... Ou se téléporter et prendre le risque alors d'être atteint par un des pièges persistants ! Un choix cornélien... Mais au vu de nos situation et état respectif je crois qu'il v plutôt cherché à m'interrompre et à me faire face... Par ailleurs il avait toujours sa sphère de lumière à disposition et rien ne l'empêchait de l'envoyer vers moi s'il parvenait à esquiver le premier contact de mes lames et alors... Eh bien comme mon assaut avait déjà été un pari risqué, je ne m'arrêterai pas en si bonne voie et de fait je m'élancerai au devant du sort et tenterait de passer en dessous de ce dernier, m'approchant par la même du mage avant de poursuivre mon offensive.

un combat pouvait s'achever à tout moment, mais celui présent me paressait bien choisi si je voulais gagner... Même si je connaissais et qu'en bon ingrat et de par l'exaltation qui était la mienne je serai aussi dépité après coup que ça ait été si court !

De son côté Shrivei dût une fois encore faire face au commentaire désobligeants de Mistral, mais ayant décidé de ne pas encourager la méchanceté du blafard elle s'efforça à se contrôler... Bien sûr son visage prit une teinte quelque peu rouge quand le mimic évoqua ce par quoi il pouvait lui demander nombres de services ainsi que comment il en avait eu vent... Chaque jour de sa vie elle se blâmait de ce qui était alors advenu, cela était tout simplement la raison pour laquelle elle était si impulsive, alors entendre ce nabot sans cœur en parler ainsi...Elle ne tint plus ,s'emportant quelque peu, parlant ainsi d’une voix aigre à l'adresse de Mistral et ne prenant guère plus la peine de tenter de dissimuler ses dires aux autres.

"J'ai fais des erreurs c'est vrai... Mais moi au moins je peux me targuer de vivre... Toi, peux tu en dire autant. A quand remonte la dernière fois où ton cœur a battu pour autre chose que te faire vivre ? Est ce que tu as déjà pris le temps de savourer le parfum d'une fleur ? J'en doute, bien que tu ne sois pas mort, on ne puisse pas dire non plus que tu vives tout juste que tu survis...Enfin, c'est le propre des parasite non ? Exister sans nulle autre raison que nuire à autrui..."

Bien qu'elle savait qu'il ne tiendrait nullement compte de ses dires ou qu'il les balayerait avec son implacable logique, elle eut un léger sourire méprisant, comme si elle détenait un secret que Mistral ne posséderait jamais... C'était sans doute faux bien sûr, mais c’était un petit plaisir qui l’apaisa, du moins suffisamment pour qu'elle reprenne d'une voix plus posée

"Ah...Et quand je parie....J'attends retour sur investissement dans le cas où je gagne..."
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Leçon à l'élève encore inconnu. Left_bar_bleue32/40Leçon à l'élève encore inconnu. Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Leçon à l'élève encore inconnu. Empty Re: Leçon à l'élève encore inconnu.

Message  Mistral de Sade Dim 08 Sep 2013, 22:05

     Bien, bien... Malgré la stratégie de Engar, mon "garde" continue de résister, ce qui semble surprendre Engar. C'est vrai que un mage n'est pas sensé être agile ... Enfin, ce n'est pas tellement un mage. Et vu ce qu'il a vécu... Je pense que il n'est pas du genre à rester en arrière à lancer simplement des sorts. A moins que ce soit l'endurance de son adversaire qui le surprenne ? C'est vrai que c'est rare que un gars arrive à suivre le combat comme ça, sans éprouver de fatigue. Bah, la potion a définitivement été utile... Malgré tout, Engar a réussi à obtenir le contrôle du terrain, ce qui est un assez étonnant car il n'a pas de pouvoir, ce qui montre qu'il sait très bien se débrouiller... Bah, ça ne rend pas le combat encore plus intéressant ? Et puis, mon garde, même si il n'est pas a moi, et que ce n'est mon garde que par intérêt, a déjà vécu pire à priori. D'ailleurs, il contrôle aussi en parti le terrain, grâce à sa boule de lumière, même si ce n'est pas aussi marquant visuellement que pour Engar... Mais je pense que ça avoir une importance.  Ce gars est pas le type de personne qui laisse des choses au hasard et qui n'a pas quelque chose de prévu pour chaque actions, et je me demande si Engar l'a compris... Espérons que oui, sinon, ça serai une erreur que son adversaire ne manquerai pas d'exploiter à son maximum... Et les chances de victoire qu'a Engar seraient largement réduites. Mais ça sera de même si l'autre fait une erreur...


Ça m'étonnait que Engar résiste aussi bien à la lumière de la balle, mais bon... Je ne pense pas que ça aura un grand impact... En effet, viser sera plus difficile, et attaquer au corps à corps serai une erreur, il a déjà tester. Alors il peut faire quoi, a part continuer à activer des pièges ? Et tandis que mon garde chargeait sa seconde balle d'énergie, Engar activa un piège, du moins, je suppose, qui envoya quelque chose que je ne vis pas très bien, foutu problèmes de vue d'albinos, mais que mon garde esquiva d'un pas sur le côté, j'imagine que ça devait être des fléchettes ou aiguilles. Mais je trouve ça un peu décevant si ce n'est seulement que ça... Et je le vis en l'air, juste devant la boule de lumière... Et que mon garde ne regardait pas dans sa direction... Et pourtant, il sembla remarquer quelque chose, quelque chose que Engar semble avoir oublier, cette chose que je manipule un peu moi même...


L'ombre.


Enfin, la sienne, qui se détacha nettement sur le sol de la salle, ce qui révéla sa position à mon garde. Et une faille comme ça, je ne pense pas qu'il va la louper. Et j'avais raison.


Parfois, même avec une stratégie en béton, et quand on a tous prévues, il arrive de faire une faute. Juste une seule, et seulement parce que on a pris une initiative. Mais c'est la faute de trop, la plupart du temps. Mon boulot me l'a appris. Je suis surpris que Engar ai fait un geste aussi prévisible. La première fois avec les billes n'a pas suffit ? Et bien, il est temps de lui rappeller, et je fais confiance à mon mage pour ça. Et j'ai eu plutôt raison. En effet, le mage se Téléporta derrière Engar, dans son dos et juste à côté de sa balle de lumière, qu'il prit en main, alors que son autre balle d'énergie restait dans sa main, et Engar toujours dans les airs. Ça n'avais durer qu'une seconde entre mon garde qui remarque l'ombre et sa Téléportation, mais cette seconde semblai énorme, comme si le temps s'était figé. Et bien, c'est pareil maintenant. Mon garde avait donc une boule d'énergie dans chaque main, et ça m'étonnerai que Engar sache voler ou faire un truc pour éviter. Que dire de plus ? 


Mon garde utilisa donc les deux balles d'énergie en même temps, ne dépensant, je pense, pas tout l'énergie des deux boules, histoire de ne pas le tuer, même si l'attaque restai dévastatrice, et d'avoir des réserves. Bon, il n'empêche que la grosse attaque de lumière, qui je ne vous décriraient pas parce que... Bah, ça m'a ébloui. Vous avez déjà regarder un mage de lumière que attaque très fort ? Bah alors vous avez des yeux qui résiste à tout. Sinon, vous comprendrez que je j'ai fermé les yeux avant qu'il lance l'attaque, et que des "Aie !" Viennent de la salle.


Quand je rouvrît les yeux, je soupira. Espérons que Engar a survécu... Ça me ferai vraiment vraiment chier d'avoir à remplir des papiers... Et puis, mon mage doit savoir ce qu'il fait pour ne pas tuer, juste mettre au tapis ! Non ? Mais si... Après tout, il travaillait pour l'église avant, alors il devait normalement avoir à capturer des monstres... Enfin, c'est son passé, un point c'est tout. Autant ne pas le préciser, comme l'histoire "d'illumination divine"... Que de bêtise, mais personne n'ai parfait... Et chaque qualité correspond à un défaut. Alors la perfection n'existe pas... Et si elle avait exister,elle serai morte assassiné depuis très longtemps, parce que les gens ne supporte pas ce qui est au dessus d'eux: l'état, les directeurs, les patrons... Et les gens plus doué qu'eux. Comme moi par rapport à Shrivei ! Non, ça c'est juste que je suis méchant avec elle. Besoin d'une preuve ? Regardons ma conversation que je n'ai pas pris la peine de décrire avant:


Déjà, mes phrases semble l'avoir touché, comme le montre son visage qui passa par des couleurs plutôt intéressante, mais restant dans une gamme de rouges, même si j'aurai bien imaginer de la fumée qui sortait de ses oreilles... Bah quoi ?  C'est pas comme si l'espace entre ses deux oreilles avait pas assez de place pour un système de vapeur... Peut importe. C'est pas comme si c'était important... Comme ses paroles.


Sérieusement, je ne comprend pas ou elle veut en venir. Elle dit que elle peut se vanter de vivre... Parce que je suis un cadavre ? Et je peux très bien arranger le problème de sa vie... Enfin, ça serai presque lui rendre service. Presque. Ensuite, la dernière fois que mon cœur à battu pour autre chose que me faire vivre... Bah... Jamais, comme pour tout le monde. C'est le cerveau qui le fait, il me semble. Alors son exemple était assez mauvais. Quoi d'autre comme exemple ? Les fleurs ? Sérieusement... Certes, il y a pire... Mais en gros, c'est dans le top des exemples les plus clichés au monde. Donc tu ne sens pas de fleur, tu ne vis pas ? Et en plus, je les sens comme tout le monde, même je ne m'arrête pas pour les sentir. Ensuite, elle dit que je ne vis pas vraiment. Bah, si. Juste que je vis différemment.  Ensuite, c'est le propre du parasite... Bah, peut être. Mais tout bien provoque un mal, et inversement, alors... Et elle fini par un sourire mystérieux, ce qui lui fait un air "je vais te faire croire que je suis meilleur alors que c'est l'inverse". Que dire de plus ? Et bien, ce que je vais dire, justement. Moins fort, certes, mais plus par flemme qu'autre chose.


"Tu peux te targuer de vivre ? Si obéir à un type prétentieux, narsicique, sans aucune gentillesse et particulièrement sadique en étant tourmentée par son passé, par la faute de la personne déjà citer est considérer comme "vivre", alors oui. Mais sinon... Et puis, je te signale que c'est pas le cœur qui s'occupe des émotions, et que c'est juste pour donner plus de sang au cerveau. Et si je ne prend pas le temps d'en profiter, c'est parce que je n'ai simplement pas le temps, même si ça ne m'empêche pas d'en apprécier le parfum. Et je vis, juste que je le fais différemment des autres. Et puis, mieux vaut survivre que faire comme certains gosses, tu ne pense pas ? Et pour le parasite... Et bien, l'hôte n'a qu'à se défendre. Si il n'y arrive pas... Alors qu'il meurt. C'est la vie, même si c'est un gosse qui le dit. Donc au final, tes arguments ne valent rien. Que dire de plus ?"


Et je continua d'observer le combat, avant qu'elle dise, d'une voix plus calme, posé, mais malheureusement pour moi, à propos d'argent, cette chose qui donne le pouvoir... Ah lala... Elle est vraiment stupide de penser que je le ferai.. Mais d'un autre côté... Je préfère tenir mes engagements. Je regarda le combat quelques secondes, jusqu'à ce que Engar se jète en l'air, ce qui me fit dire rapidement, comme si ça allait disparaître:


"Très bien, j'accepte. "


Et la suite, je l'ai déjà raconter... Que dire de plus ? Qu'il y a des grands chances que Shrivei perde de l'argent ? Sûrement. J'entendis des cris de joie et de haine, de la parti es parieurs, alors que le combat n'est pas encore officiellement fini. Mais bon, Engar doit avoir pris cher, et ça me surprendrai qu'il ai résister à l'attaque. Mais bon... Il ne faut pas sous estimé l'adversaire, comme le montre l'adversaire de Engar, qui reste sur ses gardes, tandis que les médecins attend un peu, histoire de voir si Engar reste en état de combattre. Moi, pendant ce temps, je me contenta de jeter un œil vers l'arène improvisé, avant de regardé Shrivei


"Et bien... Je pense que ça se passe en grande partie de commentaire, non ? Peut être que tu n'a pas le don pour bien choisir les humains... Enfin, il faut toujours un gagnant et un perdant, non ? Ou plutôt un gagnant et une perdante... Tu ne semble pas bien comprendre que tu n'es pas près de me battre, peut importe la manière. Et que donc t'opposer à moi n'est pas une brillante idée. Peut être pensait tu que ce combat, si le perdait, aurai des conséquence sur moi... Et bien, on ne sera jamais. Il ne faut pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué, et surtout, il faut bien être armé pour essayer. Et donc même si tu doit largement être plus doué que moi physiquement et que tu dois être plus apprécier, ce qui sont deux défis que je ne classifierai pas dans les plus dures, il n'empêche que je te vaincrai toujours d'une manière ou d'une autre, comme les autres. Sinon, mon argent,il vient ?"


Et je lui adressa un sourire moqueur, avant de regarder de nouveau l'arène. Joli combat malgré tout. Peut être un peu court. Mais joli quand même.
Mistral de Sade
Mistral de Sade

Masculin
Messages : 54
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
Leçon à l'élève encore inconnu. Left_bar_bleue10/40Leçon à l'élève encore inconnu. Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Mimic
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Leçon à l'élève encore inconnu. Empty Re: Leçon à l'élève encore inconnu.

Message  Engar Dim 15 Sep 2013, 16:10

Sur mon assaut j'avais misé toute mes chances sur le seul atout que je pouvais avoir sur mon adversaire, l'effet de surprise. J'avais escompté que le piège que j'avais activé, conjointement avec mon action, allait attirer son attention. Je savais qu'il allait esquiver, mais j'avais espéré que le tout durerait assez longtemps pour que je puisse agir, porter le coup final avant qu'il ne sache où j'étais.

Je m'étais trompé.

... Je savais bien ce qui m'avait trahit, mais je savais également que l'ombre ne refléterait pas ma position exacte et j'avais escompté que cela me donnerait quelques secondes... Mais quand la silhouette de mon opposant disparut de mon champs de vision je ne fus pas dupe. Il n'aurait pas prit le risque de se téléporter en plein milieu des pièges et ma vision au niveau de la zone sûre était complète. Il n'y avait qu'une seule position où il pouvait être et c'était derrière moi. Je ne pouvais me retourner pour le voir, mais je le savais. Comme pour m'en assurer je tendais brusquement une main derrière moi, mon poing était grand ouvert.. Il me sembla alors sentir son souffle chaud sur ma paume, un instant avant le choc... Je ressentis d'abord l'énergie me remonter le long du bras, me donnant l'impression que ce dernier était pris dans un étau implacable, puis elle ne me frappa le dos, me donnant l'impression de recevoir le coup de masse d'un ogre dans les reins !

Alors le sol s'approcha plus rapidement qu'il ne l'aurait dû, mais j'en avais à peine conscience... Bien que je ne parvenais pas à hurler, tout mon souffle semblant avoir quitter mes poumons, la douleur m'étourdissait. En plus du choc j'avais l'impression que tout mon corps s'embrasait et il n'était pas une parcelle de mon corps qui ne me sois pas douloureuse. C'était à peine si je parvenais encore à serrer les dents en prévision du choc à venir... Et bien que j'y parvins cela n'atténua nullement la violence de ce dernier. L'onde de choc qui avait frappé mon dos, me fut renvoyé sur le torse, le sol lui même se fissurant quelques peu sous l'impact alors qu'enfin la sphère de lumière explosait, me nimbant d'une lumière aveuglante qui me priva de ma vision... Qui ne me revint pas alors que mon corps semblait déclarer forfait et que mon esprit était trop perturbé pour lui proposer la moindre contestation, me faisant ainsi glisser dans l'inconscience, alors que j'entendais une sorte de tintement métallique à mes côtés...

Cependant mon sommeil était léger et ainsi, alors que j'étais face contre terre, une tension entre mes doigts me réveilla. La chaîne que je tenais s'était mue toute seule, ou presque. En effet, si j’avais tendu ma main derrière moi, il avait fallu pour cela que je lâche la faux le tenant et pour cela je l'avais lancé derrière moi dans le même mouvement. Juste un simple réflexe, sans intention spécifique, mais il semblait qu'elle avait d'une certaine manière atteint mon adversaire. Redressant un peu ma tête, je pus constater que l'arme, bien que fragilisé par la magie, s'étaient agrippé à un pan de sa tunique, de manière superficielle, mais suffisant pour rester accroché, et le suivre dans la téléportation qu'il avait effectué pour éviter les conséquences d'une chut. C'était assez logique... Après tout ce n'était pas parce qu'il se téléportait qu'un individu se débarrassait des flèches ayant pénétré son corps... Ainsi j'avais encore une chance.

Mais je me sentais si faible...Et je comprenais pourquoi, par instinct. Le tintement métallique que j'avais entendu, c'était le couvercle qui me couvrait le crane , qui n'ayant pas résisté à l'impact avait cédé, laissant une grande partie de l'eau de mon crane s'échapper... Mais je pouvais encore en sentir un petit peu, dans la cavité, juste assez pour que je ne sois pas totalement paralysée et que mes sens ne soient pas atrophiés à l'extrême. Je n'aurai probablement qu'une chance, qu’une opportunité. Tirer sur la chaîne afin de déséquilibrer et alors frapper, aussi brutalement que possible... Mais je n'allais avoir le droit qu'à un seul et unique coup, et ce dernier devait mettre un terme au combat, et à mon avantage, alors que je bénéficiais pas de toutes mes facultés... De fait je ne pouvais escompter de handicaper habilement mon opposant afin de le mettre hors d'état de nuire. Il allait falloir que je vise la gorge, le crane ou le cœur, un coup net, précis et surtout mortel...

Une poignée de gestes simples, que je pouvais accomplir aisément malgré mon état... Bien sûr ce n'était pas une attitude très honorable, mais ne pas faire preuve d'honneur faisait partie des choses qui m'avaient sauvé durant des année, me permettant parfois de sauver ma vie alors que tout semblait perdu. De fait pourquoi m'en soucierai je maintenant ? C’était un combat et seule la victoire importait ! Je me redressais alors un peu, le mage me tournant le dos, il faisait une proie facile. Je posais alors un genou à terre, la tête bien droite pour éviter que le peu d'eau qui me restait ne m'échappe. Une posture qui me permettait de me projeter rapidement vers lui d'une simple détente...

Je ne fis pourtant rien.. Bien sûr, mon sang bouillait de rage et de hargne, mais comme toujours je n’étais pas aveuglée par ces dernières. J’avais perdu, c'était un fait. Oui, je pouvais encore le tuer et « triompher »... Mais pour tout individu s'y connaissant un peu c'était évident, il aurait également pu me tuer lors de son dernier assaut. Il ne l’avait pas fait car ce n'était pas un combat à mort, bien que cette dernière n'était pas une possibilité exclue. Bien entendu , c'était une erreur de sa part que de me tourner ainsi le dos, de s'exposer à un adversaire qu'il n’avait pas achevé . Cependant si j'en profitais ce serait juste faire preuve d'un orgueil décalé, pour tenter de faire croire, à moi même ou aux autres, que j'étais le vainqueur, alors qu'en vérité je me devais de l'admettre, il avait gagné et moi j'avais perdu... Et la seule personne que je me devais de haïr ce n'était pas mon adversaire, ni même mistral, mais bien moi même.

Certes, il était un fait que j'avais été grandement désavantagé dans ce combat. Premièrement, je m’étais retrouvé face à un individu maîtrisant une des magies qui étaient la plus efficace contre moi, avant cela j'avais affronté un autre individu et surtout j’usais d'un corps qui n’était pas le mien. Pour autant, tout cela n'était que des excuses, mauvaises, qui plus est, pour justifier une lacune de ma part. Car je savais que quelques soient les contraintes, les difficulté,s il y avait un moyen pour y pallier... Et je n'avais pas été à même de le faire cette fois ci... Mais pourtant j'avais beau réfléchir, retourner le problème dans tout les sens, je ne voyais pas ce que j'aurai pu faire de plus juste que ce que j’avais déjà fait... La preuve qu'il allait me falloir un peu d’entraînement à nouveau...Et curieusement, bien que ma défaite m'irritait au plus haut point, j'étais ravi d'avoir à nouveau la possibilité d'en apprendre plus. Oh bien sûr je n’avais jamais cessé de m’entraîner, mais il était bien plus aisé de s’entraîner quand on avait un objectif bien défini !

Bien sûr ma décision pourrait être interpréter comme un abandon alors que je me targuais de n'en avoir jamais fait... Et j'allais persister car à mes yeux l'abandon ce n'était pas simplement reconnaître une défaite, c'était être prêt à tout abandonner juste pour ne plus avoir à lutter... Après tout il m'était déjà arrivé de fuir face à un ennemi trop dangereux, mais toujours j'étais revenu, avec de nouveaux atouts, afin de le terrasser... Et c'était bien ce que j'escomptais faire. Pas la peine de m'acharner présentent. Le mimic allait peut être pouvoir savourer sa victoire, se moquer de moi, mais je savais de toute manière quoi faire et par conséquent je me moquais de ses dires à venir...

Je puisais alors dans mes dernières forces pour me redresser, entièrement, me retrouvant debout, tout en lâchant la chaîne, et laissant tomber la faucille que je tenais encore ... Ce mouvement n'échappa pas cette fois ci aux mages qui se retourna vers moi, tout en retirant l'arme accrochée à sa tenue. Ma chance était passée, et désormais tout était joué. Nous en avions tout les deux consciences. Ainsi alors que je me déplaçais vers la foule, titubant encore plus que ne le ferait une zombie et affichant sans doute une expression des plus hagards, il se contenta de rester sur ses gardes, me cédant le passage. Alors je vis le bouclier magique protégeant la foule des conséquences de notre affrontement se dissiper et quelques créatures s'avancer vers moi. Je reconnaissais leurs tenues. Des ligneurs... je risquais en effet d'avoir bien besoin, même si là ce qui m'importait le plus c'était d'avoir de l'eau, ce corps n'allait pas supporter plus de sécheresse...

Et justement je souriais légèrement quand je vis un des guérisseurs sortirent une outre... Mais sans que je comprenne pourquoi, tous s'arrêtèrent brusquement et bien des monstres me regardèrent avec surprise, puis je ressenti une sensations familière. Je ne l'avais en fait éprouvé qu'une fois, mais je pouvais la reconnaître entre mille. Alors l’accueillant mon sourire s'agrandit et je fermais brièvement mes yeux. Tout mon corps me semblait s'étirer lentement, une douce chaleur irradiant de ma peau. Je ne pouvais pas l'apercevoir, mais je devinais , ma peau perdre sa couleur verdâtre disparaître pour laisser apparaître une peau burinée et des cicatrices bien plus apparentes, la cavité de mon crâne devait être en train de disparaître, laissant revenir mes cheveux, ainsi que ma barbe, et je devais être en train de regagner la vingtaine de centimètres que m'avait ôté cette fichue métamorphose ! Chose qui se confirmait par les quelques craquement que j’entendis de ma tunique, dont j'avais réglé les lanières pour qu'elle soit adaptée à ma taille, ces dernières avaient du céder, mais ce n'était pas grave, non seulement parce que même sans ces dernières la tunique était parfaitement ajustée pour ma vraie taille, mais en plus de par la capacité du courir de démon de se régénérer lui même. En un mot j'étais redevenu humain...Et quand le processus s'acheva au bout de plusieurs secondes je me sentis bien mieux. Certes les blessures n'avaient pas disparues et je ressentais encore une soif intense, mais au moins je n'étais plus victime de cet affaiblissement si particulier aux Kappas qui n'avaient plus d'eau dans le crâne.

Ainsi un peu revigoré je rouvrais les yeux, inspirant profondément, face à un groupe de monstres visiblement surpris, incapable de comprendre pourquoi mon châtiment avait été levé... Ce en quoi je serai bien en peine de leur répondre. Enfin je supposais que c’était parce que j’avais décidé de ne pas tenter d'achever mon opposant alors que je l'aurai sans doute fait par le passé et que c’était perçu comme un premier pas en dehors de la voie des armes. Un idée saugrenue, mais venant du triumvirat cela ne me surprendrait guère...et de toute manière ce n'était pas moi qui allait m’en plaindre ! Quoi qu'il en soit, je reprenais rapidement mes esprits, ainsi que ma marche, arrachant la gourde d'eau des mains du guérisseur la tenant et la portant avidement à mes lèvres et la glisser à ma ceinture sans aucune gêne, après tout c'était bien son usage non ? Et puis autant que je sois à mêm e de parler pour répondre à Mistral, vers lequel je m'avançais. Cela pouvait paraître sot, mais même si j’avais perdu contrairement à mes affirmations cela aurait été réellement me défiler que de fuir ce gamin...

Et de toute manière ce n'était pas lui qui me paraissait le plus menaçant... Mais toutes les autres créatures présentes, je constatais pas ailleurs que Shrivei n'était plus là, car après la surprise passée je pouvais lire dans leurs yeux une haine intense, dû à la perte de leurs paris ou bien juste de par le retour de ma nature humaine, ou bien une attitude moqueuse à mon égard suite à ma défaite, qui sortait un sacré coup à la réputation que je m’étais faite et qui , même si elle faisait qu'on ne m'aimait pas, avait contribué à m’éviter des ennuis auprès de ceux éprouvant des sentiments négatifs à mon égard. En soit ça ne me faisait pas vraiment peur, mais j'allais encore avoir quelques ennuis avec le triumvirat... Enfin j'arrivais enfin à quelque pas du gosse blafard,visiblement en train de s'assurer dans la bourse d’un des parieurs que ce dernier ne l’avait pas arnaqué. L'orc à ses côtés me lança un regard mauvais, me faisant signe de ne pas plus m'approcher... Et juste par défi, et pour lui rappeler que LUI avait perdu contre moi je me contentais d'un pas de plus vers le mimic avant de prendre la parole, d'une voix un peu plus grave que celle qu'il avait entendu sous ma forme de kappa.

"Eh bien... Au vu des circonstances... On dirait que je dois t'être reconnaissant dans le fond, même si j'ai perdu... Enfin d'ailleurs comme j'ai cru comprendre que de toute manière cela t'importais peu que je gagne ou que je perde, je suppose qu'on peut considérer notre affaire comme achevée. Tu en conviens ? Ah et je voudrais juste préciser... Certes ton garde m'a vaincu, mais ce n'est pas pour autant que tu pourras t'en prendre à moi ou à mes proches sans risques et périls, d'autant plus que j'ai maintenant retrouvé ma vraie forme."

… Cela pouvait paraître particulièrement mal venu de le menacer dans ces conditions, mais il s'agissait d'un garçon intelligent et il devait comprendre que ce n'était pas lui que je visais, d’ailleurs je ne le regardais pas directement. Non ces quelques mots étaient surtout dédiés à l'assemblée afin d'apaiser les ardeurs des créatures qui se laisseraient un peu trop emportés. Mon regard se posa sur l’orc, déjà irrité par mon attitude, qui semblait prêt à agir...et je m'efforçais alors d'apaiser les tensions, avant qu'il ne décide d'agir par lui même sous excuse que j’avais menacé Mistral.

"Cependant, je me suis bien amusé, alors si t'as encore besoin de moi... N'hésite pas à me demander à nouveau de petits services, sauf que de par ma situation je te demanderai de petits paiements en échange. D'ailleurs je vais t'en demander un pour ces affrontements."


Je me retournais alors à moitié, me positionnant alors de profil par rapport à Mistral, puis d'un rapide mouvement de la main je désignais le mage qui m’avait défait.

"Une revanche, quand je le réclamerai, face à cet individu. Ça ne doit rien te coûter je suppose non ?"


J'eus un léger sourire carnassier alors, qui s'atténua rapidement face à une vague de douleur, ma main se portant sur mon flanc, bon sang je devais bien avoir quelques côtes fêlés suite à ce combat... Rien que la magie ne saurait guérir, mais il allait falloir que je me montre raisonnable... Je me retournais alors pour aller récupérer mes épées avant de partir d’ici, mais un des guérisseurs avaient eu la bonne idée de les chercher pour moi et de me les ramener. Remerciant ce qui semblait être un elfe noir, je saisissais mes lames, pouvant à peine les tenir, et les glisser rapidement à la ceinture, puis lâcher dans un soupir.

"Rassure moi Mistral... Parmi tes soigneur, aucun d'entre eux n'est un élève de Franken Fran ou de Yeager ?"


-----------------------------------------------------------

Après avoir du entendre le point de vue par trop terre à terre de son interlocuteur sur les sentiments, Shrivei se crispa quand elle vit Engar perdre...Et visiblement l’accepter... Elle pouvait comprendre son raisonnement, mais ça lui faisait tellement mal que de devoir donner raison au mimic, encore plus mal que le simple fait de lui donner son argent. Enfin ce n'était pas réellement un problème, de par son statut d'officier sa nourriture et tout ce qui lui était nécessaire pour vivre lui était donné, et l'argent qu'elle gagnait elle ne savait guère le dépenser... Mais c'était tout simplement le fait qu'une partie de cet argent tombe dans les mains du mimic. De cet être qui balayait tant ses arguments du cœur que ses espoirs, par sa froide et implacable logique, ainsi qu'une rhétorique à toute épreuve... Et elle commençait même à douter. Elle n’avait pas approuvé le châtiment qu’avait subi Engar, mais elle pouvait le comprendre... Mais elle ne pouvait admettre qu'au contraire le triumvirat n'agissait guère à l'encontre de Mistral. Certes il ne dérogeait pas officiellement aux lois, mais parmi ces dernières aucune n’avait justifié le châtiment dont avait été victime le porte-haine !

Cependant elle savait également qu'elle ne pouvait pas s'opposer à lui...Ainsi avec un profond mépris elle jeta une bourse bien empli vers le mimic, lui adressant quelques rudes paroles, tout en tournant les talons.

"Le voilà ton argent... Mais de toute manière ce n'est pas comme si tu étais à même de profiter de ce que lela peut t'apporter vu ta froideur et la quantité d’argent que tu as déjà..."

Bien sûr elle savait que cela n'affecterait nullement le mimic, mais elle n’avait pas pu tout simplement se taire. Cela aurait été trop lui faire plaisir que de rester prostré. Néanmoins elle fut incapable de rester plus longtemps et sans se soucier du fait que Mistral lui en tiendrait rigueur elle se fraya à nouveau n chemin dans la foule compacte afin de sortir de la salle d'arme... Puis comme à chaque fois que son passé se faisait trop pressant elle se rendit sur les remparts et déployant ses ailes elle se rendit dans un des rares endroits où elle pouvait se laisser aller sans que qui que ce soit, même Mistral ne puisse la déranger...où seuls ses songe venaient encore frapper à la porte de sa raison....


Dernière édition par Engar le Ven 11 Oct 2013, 13:42, édité 1 fois
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Leçon à l'élève encore inconnu. Left_bar_bleue32/40Leçon à l'élève encore inconnu. Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Leçon à l'élève encore inconnu. Empty Re: Leçon à l'élève encore inconnu.

Message  Mistral de Sade Dim 06 Oct 2013, 23:00

HJ-Désolé du post, plus court que ceux de d'habitude, mais je l'ai fait un peu en précipitation ^^"


Hum... Peut être qu'il y a un élément négliger par le mage: le fait que le kappa a réussi à s'accrocher à lui, ou plutôt 
s'accrocher à ses vêtement, même si je ne suis pas sûr que il l'ai fait sciemment. Mais ça reste dangereux pour lui, même après une poignée de main, en plus de lui... Non, si il lui tourne le dos, il doit y avoir une raison, je le connais assez pour le savoir. Et je suivis la direction de son regard, qui finissait sur une lame,ce qui est assez normal pour une salle d'arme... Qui reflétai ce qui se passai dernière lui. Donc Engar, qui tenait son arme en main et semblai pensif. Peut être pensait il à donner un coup ? C'est vrai que il devait lui rester un peu de force, comme il à réussi à lui serrer la main, et que vu la position dans la qu'elle il est, il aurait réussi à donner le coup, enfin, si c'était un adversaire normal. Mais mon mage avais toujours dans la main l'énergie qu'il n'a pas utiliser pour le tuer, et le connaissant, un coup en traître, et le chasseur de démon le regretterai. Voyons donc... 


Et le kappa ni fit...Rien. Je l'avais peut être sous estimer quand je disais qu'il était con. Ou peut être qu'il l'a juste fait pour une raison stupide comme l'honneur, la gloire ou un truc dans le genre. Le second surprendrai pas mal de monde, mais c'est toujours possible. Peut-être que je suis juste trop parano ? Enfin, je le sais bien, mais je préfère ça que mourir connement. Trop de personnes sont mortes connement,et pourtant, les erreurs se reproduisent... Triste, non ?


 Et il se redressa, Laissant tomber sa faucille, tandis que le vainqueur se tourna vers lui,un air neutre au visage. C'est bon, le danger est écarté, il ne tentera plus d'attaque. Et il se déplaça vers la foule, titubant comme un homme, ou plutôt un kappa, ivre. Le mage le laissa passer, toujours méfiant d'un coup de traître. Il fait bien son boulot, ce mec. Et le bouclier de magie disparu, laissant arriver,  à contre cœur pour une partie, les soigneurs. Et, alors que chaqu'un s'avançait pour faire son boulot, le kappa redevint humain, ça peau pris une couleur moins... Verte, son crâne redevint normal, sa taille redevint normal et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants, fin. Plus sérieusement, il est redevenu normal, point. Je ne vois pas ce qu'il y a d'extraordinaire, à part que ça veut dire que Que Engar à fait un truc de bien au yeux du trio. Bref, rien de bien transcendant. Juste un léger changement.


Après la transformation, ce qui provoqua des réactions de surprise diverses et variés, il se releva et arracha avant de boire et de s'approprier la gourde, avant de s'avancer, tandis que Shrivei était déjà partie, s'étend rendu compte que je ne suis pas con, et que me contredire est assez difficile. Donc, que me veut ce mec ? M'insulter? Demander une revanche? Me remercier ? Peut importe. Il passa donc, sous les insultes et autres des monstres, qui cessaient quand mon garde dit, d'une voix assez grave


"'Quelqu'un ici à quelque chose contre les humains avec un passé douteux ?"


Et je compléta par un


"Vous pouvez partir"


Et, si la remarque du mage avait provoqué la colère de quelques personnes, et que la foule semblai hésiter, à mes mots, il y eu le silence, avant qu'ils partent, silencieusement, laissant seulement moi, Engar, et les deux gardes.J'aime pas quand il y a trop de monde. Et puis, je ne supporte pas ceux qui insulte plus fort qu'eux en se cachant, question de logique. Ah, revenons à Engar, qui parla avant que je ivre les gens de la salle.Je dois répondre à 
ce qu'il me dit, non ? Il me parla donc qu'il devait être reconnaissant au fond, et adressa quelques paroles au public. Rien de bien grave en bref.


"Tu n'a absolument pas à m'être reconnaissant. Tu peux l'être envers le triumvirat, envers ton adversaire, mais pas envers moi. Je me suis contenter de regarder, et de manger un gâteau au chocolat. Et en effet, cela m'importe peu. Quand à considérer que l'affaire est fini... On peut dire ça comme ça."


Et je le regarda pendant quelques seconde, remarquant que l'ambiance avec l'orc était tendu. Il réussi donc plus ou moins à dire des trucs qui calma légèrement l'orc. Mais le "petit paiement" me fit tiquer, bien que ça relevait du 
millimètre sur mon visage.J'imagine qu'il n'espère pas me demander de l'argent... Et il se contenta de me demander une revanche avec le mage, ce qui me fit légèrement sourire en un rictus amusé


"Tu sais, ce n'est pas mon chien de garde, il garde une certaine liberté, plus grande que celle d'autre personnes qui m'obéissent... Et donc tu doit être capable de lui demander directement, non ? Ah, et juste un petit truc: Pour la personne qui tu a affronter en premier.. Et bien, évite d'insister dessus. C'est un démoniste, c'est normal qu'un chasseur de démon expérimenté le bat. Du moins, si j'en crois le peu que je sais sur le domaine. Je me trompe ?D'ailleurs, c'est aussi une raison pour la quel tu as été vaincu par le second."

Et je vis un elfe, noir,à priori, avancé timidement, des épées reliés par une chaîne dans les mains, et qui les ramèna dans les mains de Engar. Il me regarda, un brin effrayé par la réaction que je pourrais avoir, mais je me contenta de lui adresser un signe de la main, avant qu'il parte, ne voulant pas me déobéir plus longtemps. Pendant ce temps, le guerrier remis ses Épées à leurs places, avant de poser une question assez étrange pour la situation, que j'ai interpréter comme : Est ce que les soigneurs ne sont pas des savants fous qui veulent voir combien de tonne de sang on peut enlever à quelqu'un sans qu'il meurt ? Et bien, je n'ai qu'une réponse à formuler...


"Hum ? Ne t'inquiète pas... Il ne va rien d'attirer, je ne vais quand même pas prendre des fous en médecins... Et puis, si ça peut te rassurer, les cornes ne poussent que à partir d´une semaine, et ne traverserons ta colonne 
vertébral que dans quelques mois. Enfin, il y a une chance sur cent que ça ne marche pas, et que tu survive à peu près selon eux, mais tu as de la chance: Les quatre vingt dix neuf autres sont morts."


Notons que je l'ai dit avec un air parfaitement neutre, ce qui constata avec mes paroles, entre drôles et effrayante. Ça peut surprendre, et c'est le but. Pas sur que ça marche, mais bon... Et tandis que j'avais fini de compter les pièces si amicalement donner par Shrivei, je pris une partie des pièces, que je glissa dans ma poche, avant d'en donner quelques une à l'orc, et de lancer la bourse et le reste au gagnant du match, qui le méritait largement, ce à quoi il me fit un signe de la main, avant de la mettre dans sa poche. Et il avança en regardant successivement Engar et moi.

"Et bien, avant que tu me demande pour la revanche, Engar, sache que j'accepte. Pas pour tout de suite, le boulot, tout ça... Mais on se la fera. Mais j'imagine que tu va t'entrainer, non ? Et bien, sache que tu ne sera pas le seul.Sache juste que il paraît que tu es parmi les humains, et mêmes les combattent, les plus forts d'ici, et que je tiens à voir si c'est la vérité, et si tu le mérite. Ah, et évite de te retransformer en grenouille pendant ce temps. Sur ceux, à la prochaine. Ah, et la prochaine fois, ne retiens aucun coup, pas comme tous à l'heure. Le blafard va se plaindre sinon"


Et il reparti vers la sortie, une ironie assez visible dans sa dernière phrase. Non, ça ne me dérange pas qu'il m'appelle comme ça. Il faut savoir qu'il m'a rejoint de son plein gré, et que rien que pour ça, je l'estime plutôt bien. Et puis, il est efficace, le reste, je m'en fiche. Et l'orc resta, observant Engar, toujours méfiant. Et je leva les yeux


"Ah, et Shrivei avait parié sur toi plutôt pas mal. C'était sa bourse. Je ne serai pas surpris qu'elle t'en veuille un peu...  Enfin, ça ne dois pas trop t'inquiéter."


Et je le regarda quelques secondes, attendant une réaction.
Mistral de Sade
Mistral de Sade

Masculin
Messages : 54
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
Leçon à l'élève encore inconnu. Left_bar_bleue10/40Leçon à l'élève encore inconnu. Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Mimic
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Leçon à l'élève encore inconnu. Empty Re: Leçon à l'élève encore inconnu.

Message  Engar Dim 13 Oct 2013, 22:31

Ce fut, à vrai dire, une agréable surprise que de voir l'homme de main de Mistral prendre ma défense vis à vis des créatures. Qu'il agisse par honneur, mépris des monstres ou bien, tout comme je le faisais, en un échange de bon procédés la choses restait appréciable. En effet il aurait aussi bien pu profiter de la rumeur courant parmi les monstres et de leur haine à mon égard afin de, justement, faire un peu oublier sa nature, et son passé qu'il qualifiait comme lui même de douteux, mais au contraire il le leur rappelait à tous. De fait je supposais qu'il l'assumait pleinement et ça, ça me plaisait, me faisant un peu oublier l'hypocrisie ambiante qui régnait en ce lieu. Suite à cela le silence était tombé sur l'assemblée, mais je m'attendais à ce qu'il y ait , dans une poignée de secondes, quelques vives protestations, à moins qu’une chose, très probable advienne... Et ce fut le cas, la voix de Mistral se faisant entendre, profitant du silence pour être entendu par tous, et tout ceux concernés par son ordres partirent, me laissant à nouveau un aperçu de la terrible influence que cet albinos avait sur la population du donjon, tandis que ses médecins s'affairaient sur moi, ils ne pourraient pas me soigner entièrement, mais au moins m'éviteraient ils de subir des séquelles de cet affrontement.

Cependant, bien qu'aussi inquiétante qu'elle soit cette influence n'était pas forcément néfaste à mes yeux...Certes imposé sa volonté à des individus n’était pas quelque chose que j’approuvais en soit, mais il m’était arrivé des fois, pour leur propre bien, de contraindre des personnes à suivre mes directives. Or sel on moi il était impératif pour leur propre survie que les habitants du donjon changent quelque peu leurs attitudes, et ce n'était pas Oni Ni Kanabo qui allait faire cela.  Ah cela pouvait paraître ironique que moi même qui ne voulait pas changer ma manière de penser approuvait cela, mais il s'avérait que j’avais déjà fait un premier pas , et en conséquence j'attendais qu'il en aille de même pour eux et s'il devait s'avérer qu'ils avaient besoin d'un individu comme mistral pour le faire...eh bien je m'en moquais, il m’avait bien forcé d’une certaine manière à s'adapter et de fait, au bout du compte, tout ce qui importait c'étaient les motivations de Mistral. Si elles étaient purement égoïste il représenterait un véritable problème, mais s’il devait en être autrement... Eh bien disons que je savais être tolérant vis à vis de mes semblables.

Ainsi, le fait que nous nous retrouvions rapidement en un petit nombre allait me permettre de le jauger et pour se faire je le laissais ainsi répondre à chacune de mes remarques. La plupart de ses réponses m’arrachèrent ainsi un léger sourire,mais qui cette fois n'était nullement moqueur ,ce qui serait sacrément mal venu au vu de ma situation. Je ris même lorsqu'il aborda le sujet des médecins. Bien sûr en soit ce n'était pas drôle, mais cela me surprendrait grandement que les médecins qui s'agitaient fébrilement autour de moi est un dixième du génie dément de Franken Fran ou de la maniaquerie malsaine de Yeager, et de fait était entièrement incapable de faire ce que Mistral évoquait... Qui plus est j'avais beau l'impression que bien peu de choses pouvait mettre un terme à son apparente indifférence il m'aurait semblé qu'il aurait  eu... Une attitude un peu moins respectueuse à mon égard en prononçant ces propos. Je fus par la suite témoin de l'échange de l'argent entre Mistral et ses deux gardes, ce qui m'étonna un peu, je ne m'attendais pas à ce qu'ils soient rémunérés, même s'il avait lui même dit qu'à ses yeux il ne s'agissait nullement de chiens de gardes je trouvais cela étrangement généreux. Cependant mon attention fut rapidement capté par l'humain qui vint me voir...Et m'offrit de lui même une revanche, une fois bien sûr que nous arions tout deux récupérés, ainsi que de nous améliorer usité à notre expérience réciproque, laissant à penser que ce qui venait d'arriver n’était qu’une répétition pour un affrontement encore plus palpitant...Et je prenais particulièrement en note sa dernière phrase, à laquelle je répondis ,sur le même ton ironique.

"Compte sur moi, le blafard en aura pour son argent !"

... Oui je m'étais certes décidé de l'appeler par son prénom, mais là je ne pouvais tout simplement pas ne pas lui donner pour cette fois ce petit surnom ! Quoi qu'il en soit, mon adversaire s'éloigna, me laissant avec mistral, l'orc et les médecins. Ces dernières achevèrent  rapidement de me panser, et s’éloignèrent à leur tour... Ce ne fut alors qu'une fois qu'ils furent à leur tour partis et que Mistral évoque Shrivei que je répondis à ce dernier, d'une voix relativement neutre.

"Non en effet j'ai l'habitude...Et comme je ne suis plus dans la garde elle peut plus me faire grand chose pour passer sa hargne. En plus elle doit être irrité sur le coup, mais ç a lui passera. C'est pas comme si dans le donjon on avait besoin d'énormément d'argent pour survivre, d’autant plus quand on a une solde d’officier. Après c'est vrai qu'elle est plus pauvre que la plupart de ses congénères, mais c'est ça que d'être droite au possible et de ne pas récupérer les richesses des aventuriers éliminés afin de les reverser au trésor du donjon."


Une attitude qui en soit était respectable, mais qui dans le fond me paraissait un peu...Vaine. En effet le donjon regorgeait d'un trésor conséquent, bien plus qu'il n'en fallait pour alimenter et prendre soin de sa population, mais, justement, seule une infime fraction en était utilisé. Alors, de fait, je me demandais bien qu'elle pouvait être l'utilité d'encore l'agrandir. En fin de compte je ne fis que hausse les épaules avant de m’adresser à l'orc, qui contrairement à son collègue semblait toujours se méfier de moi, ce qui pouvait amplement se comprendre.

"Eh bien, honnêtement... Je ne m'en serai pas douté ça, que t'étais un démoniste. Après c'est vrai que c'est dur de deviner que quelqu'un en est un s'il n'a pas le temps de faire une invocation ou qu'on a pas le temps d'effectuer quelques mesures de vérification. Enfin en effet c’était pas de bol. Pour autant vu tes aptitudes tu comptes pas seulement sur tes invocations et... Je respecte cela. Pour autant malgré mon passé de chasseur de démon ta maîtrise des flammes m'a donné du fil à retors vu la situation lors de notre affrontement.  Enfin bref, je te félicite déjà, tu sais mieux te battre quel es trois quarts des effectifs de la garde. Pour autant... Ce n'est pas pour autant que j’hésiterai à abîmer tes serviteurs s'ils venaient à faire des bêtises. Je raterai pas une occasion pareil de me rappeler le bon vieux temps !"

Je lui adressais un petit sourire carnassier...Dans le fond je l'avais complimenté, mais je ne pouvais me demander de me demander comment est ce qu'il allait le prendre, car je n’avais vraiment été des plus diplomates et ma dernière phrase pouvait bien s’apparenter à une menace, mais j’étais juste sincère. pour peu qu'un infernal invoqué devienne hors de contrôle je n’allais pas rater une telle occasion de me dérouiller, et ça serait autre chose que de corriger des ouvrages écrits par des sages incompétents ! Enfin quelle que soit sa réaction je me retournais vers Mistral, afin de reprendre notre  conversation.

"Dit pas d'absurdités... Être reconnaissant envers mon adversaire ? C'est vrai, s'il  ne m’avait pas battu j'aurai pas retrouvé ma véritable forme ? Être reconnaissant au triumvirat  ? Sottises, c'est eux qui m'ont mis sous cette forme et ont imposés leurs règles, je ne vois pas en quoi je leur serai reconnaissant de l'avoir remporté... Et enfin envers toi ? ... Pour sûr, Mistral. Quand je dois purifier un village empli de possédés, je dois viser la tête du démon et non le cœur des malheureux qu'il possède. Quand je dois mettre en déroute une armée la vie d’un général vaut plus que celle d'une centaine de ses hommes.    En sommes toujours viser l'instigateur de mes lames plutôt que ses serviteurs... mais cela vaut aussi pour mes remerciements. Si tu n’avais pas organisé ce combat je n'aurai pas retrouvé ma forme en ce jour . Oh certes, je l’aurai peut être retrouvé plus tard, mais j'ai pris l’habitude de ne jamais spéculer sur ce qui aurait pu arriver, mais de plus m’intéresser au présent, de fait... Hm, si je doit t'être quelque part reconnaissant... En plus avec un peu de chance ce gâteau au chocolat que tu as mangé c'est à mon aimée que tu l'as achetée, alors je ne vais pas t'en blâmer !"

Je m'esclaffais alors, il était possible que ce ne soit pas le cas, mais à vrai dire je trouvais l'idée quelque part amusante, qu'il soit allé acheter un gâteau auprès de Kumie juste avant de venir me lancer ce défi...il  y avait quelque chose d'hilarant en y songeant ! Cependant je m’apaisais bien vite, affichant une grimace de douleur, mes blessures n'étant pas encore refermer, et je repris la parole d'une voix un peu plus grave.

"Et tu dis que l'affaire est clos... Mais vu ta situation, je doute qu'elle le soit entièrement et que tu me laisses en paix. Alors si t'as une demande ou une affaire à me proposer.. Dit la toujours, et je verrai si je l'accepte ou la refuse."

Un court silence eut alors lieu, alors qu'un sourire un peu similaire à celui que j'avais eu durant le combat vint à mes lèvres. Mistral avait sans doute déjà deviner ma pensée, mais pourtant je l'exprimais d'une voix un peu légère.

"C'est vrai que j'ai été un peu méfiant à ton égard... Mais je sais bien que si on ne se salit pas les mains les choses n'avancent pas. Or tu sais comme moi à quel point le triumvirat est passif, alors avise toi de me m'offrir l'occasion d’agir de manière un peu concrète sans causer de torts directs aux habitants du donjon et...je suis ton homme."

... Ma petite démonstration fut un peu brisée par  une brusque douleur, qui m'arracha une grimace, et qui, par réflexe, me fit me poser ma main sur mon flanc droit...Mais pourtant cet affaiblissement ne m'empêcha pas de reprendre, avec un rictus qui pouvait paraître un peu malsain...

"Bon sang, malgré le bon boulot de tes médecins, il semble que je vais devoir passer par l’hôpital... Une dernière parole avant qu'on se quitte, Mistral ?"
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Leçon à l'élève encore inconnu. Left_bar_bleue32/40Leçon à l'élève encore inconnu. Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Leçon à l'élève encore inconnu. Empty Re: Leçon à l'élève encore inconnu.

Message  Mistral de Sade Lun 28 Oct 2013, 12:09

Au final, ça ne se passe pas si mal que ça. Enfin, de moins point de vue. Bien sûr, ce n'est pas ça qui va me rapporter de l'argent, des Informateurs, des informations ou autres... Mais bon, étant donné des circonstances, j'ai eu ce que je voulais, comme d'habitude. Et comme toujours, du moins, je pense. Ou j'espère. Au fond, quel est la différence ? On pense souvent ce que on espère, et on espère ce que on pense. Alors après... Juste une question de point de vue. Personnellement, je n'en ai pas vraiment. Je retourne juste ma veste quand il le faut, toujours vers le meilleurs coté. Je me contente aussi d'observer et d'agir indirectement, comme ça, je ne suis impliqué en rien. Pas de tourments, pas de faiblesses à cause des pertes, pas de remord. Pas de Vengeance non plus. La seule personne à qui ils peuvent en vouloir, c'est eux. Mais c'est vrai que un pauvre petit mimic avec des gardes du corps, de l'argent et des infos sur eux est une cible plus facile. Ou juste plus détesté. Mais même détesté, le mimic ne perd rien de son influence. De même pour d'autres personnes. Ou plutôt, une autre: Croc noir. Mais bon... Ça n'empêche que nous, du moins, moi, ne somme pas vraiment "méchants". Mais je ne suis pas gentil, ni même neutre. Je suis juste moi, et je me comporte comme tel. C'est tout. Passons maintenant à Engar.


Ce Engar, qui souriait légèrement, pas de manière moqueuse, non. De toute manière, ça n'aurai pas été logique, vu la situation. Il souriait d'amusement. Sûrement à cause de mes phrases sur les médecins. En effet, il peut paraître ridicule que mes médecins soient des fous et des scientifiques maléfiques. Rien de vraiment drôle. Mais bon... Après tout, je peux me tromper... Ensuite, il sembla surpris par le fait que je leur donne de l'argent. C'est vrai que j'aurai pût faire ça pour que il me considère mieux, ou d'autres raisons. C'est mon genre, et j'y ai en effet pensé. Mais je l'ai fais aussi pour que les personnes me déteste, mais me soient reconnaissant. En effet, si tout le monde déteste quelqu'un, il n'a aucun mal à se faire détrôner. Alors que quelqu'un avec des alliés... C'est plus dure. Et puis, ils le méritaient.Attendez... Ah, oui. Je m'en fou complètement.

Ensuite, il répondit à mon garde, avec le même ton ironique, que j'allais en avoir pour mon argent. M'étonnerai. Je ne mise que quand je suis en grande partie sure de ma "victoire". Je ne suis pas un gars aventureux comme on dit. Je dirai plutôt que je suis prudent, et que je tiens à rester invaincu. C'est tout. Qui voudrait être vaincu, après tout ? À part Shrivei ?

Ensuite, il me répondit à propos de Shrivei, disant que, sans surprise, elle ne pourrait rien lui faire et que elle se calmera, ce dont je me fiche totalement. Que elle n'en avait pas besoin, que elle était plus pauvre que les autres, et que elle était gentille. Tellement d'informations que je connaissais déjà, c'est effrayant. Façon de parler.



"Et bien... Même si ça lui passe, je me doute que ça va encore lui donner des raisons de m'en vouloir... Enfin, peut importe. Sa faute si elle ne gagne pas autant d'argent que les autres. Le donjon n'en a pas besoin... Et je dirai que elle non plus. Moi non plus, tu me dira.Mais bon... Moi, c'est plus des médailles et une arme de dissuasion qu'autre chose. Et c'est toujours utile. Quand on sait l'utiliser. Comme le disait l'autre, l'argent est un bon serviteur, mais un mauvais maître."


Je disais ceci toujours sur un ton presque blasé, comme si je répétais ça pour la millième fois. Oui, je m'ennui facilement, ou du moins, j'en donne l'illusion. Parfois, même moi je m'y perd... C'est un des inconvénient de joué avec ce ses sentiments. Pas que je regrette, non. Juste que c'est parfois vraiment emmerdant. Mais bon... On ne choisit pas.


Ensuite, il s'adressa à l'orc, après avoir haussé les épaules. J'espère juste que ils ne vont pas se foutre sur la gueule... J'aime pas quand les gens crient ou autre. Sinon, j'ai mal aux oreilles. Et puis  c'est con. Enfin, étant donné ce qui s'est passé récemment, j'imagine que Engar sera plus sympathique qu' ironique, ou même méchant.


Il dit donc que il ne s'en serait pas douté, bien que ça m'étonnerai de la part d'un chasseur de démons, et cherche à justifier, avec plus ou moins de succès, qu'il ne l'ai pas deviner. Enfin... Après, c'est juste des compliments, des félicitations, avant que finir par une menace. Un jour, quelqu'un dans ce donjon utilisera la diplomatie. Un jour. Sinon, l'orc lui répondit simplement avec un sourire un peu retenu et un "on verra, on verra..." Rien de bien méchant. Ni d'intéressant. C'est fou le nombre de truc inintéressant que on peut voir et entendre, non ?


Après lui avoir lancer un sourire genre "Je vais t'arracher les boyaux avec les dents et en faire du boudin pour nourrir les asticots qui se promèneront dans tes yeux", il se retourna vers moi, ayant quitter son sourire, que de toute manière ne me fais absolument rien. Et il repris la parole, comme toujours.


Il accepte d'être reconnaissant envers son adversaire, ce qui me paraît logique, même si la reconnaissance est quelque chose que je ne comprend pas. Mais comme je ne comprend pas non plus la générosité... Bah, on peut dire que je suis particulièrement mal placé pour parler de ça. Ensuite, qu'il n'a pas à remercier le triumvirat. Yep´, c'est vrai que à première vu, les trois dirigeants sont pas vraiment les personnes qu'il fait remercier... Mais malgré tout, c'est grâce à eux que Engar est redevenu humain. Après tout, on remercie quelqu'un de nous avoir pardonner, non ? Et bien, c'est un peu la même chose. Même si c'est la même personne qui nous libère et qui nous enferme, il faut quand même remercier comme si il s'agissait de personnes différentes, parce que c'est peut être eux qui ont changer, malgré le fait que cela est quasiment impossible. Il y a que les cons qui ne changent pas d'avis, et je les ai rarement vu changer d'avis, ou admettre qu'ils avaient tort. Quand à envers moi... Je ne pense pas avoir fait grand chose dans ce sens. Le démon fait exprès de posséder. Le général mène son armée à la guerre. Mais moi, je n'ai mené vraiment personne nul part. Il n'y a que lui qu'il peut vraiment remercier, car c'est lui même qui s'en est sorti, ce n'est personne d'autre qui l'en a sorti. Après. Il parle de l'origine de mon Gâteau aux chocolats. Et bien... Peut être. Tout est possible, non ? Après, c'est vrai que comme coïncidence... Bah, peut importe. C'est justement une simple coïncidence.

Après, il sorti que l'affaire n'était pas totalement close, et que je ne le laisserai pas en paix. Comme tous le monde. Mais bon, c'est au moins une  personne qui s'en ai rendu compte... Ce qui est plutôt une bonne nouvelle, bien que pas difficile à deviner. Enfin... Et pour une affaire à proposer... J'aurai bien quelques idées... Mais je le poserai en temps et en heures. Et ce n'est pas le moment. Et il fit à nouveau son sourire, presque son sourire "de combat" j'aurai envie de dire. Bien sûr, je ne suis pas du type de à refuser une occasion... Mais je préfère y réfléchir. Jamais se presser. Il faut savoir penser avant d'agir.

Il me dit qu'il a été en effet méfiant envers moi, ce que je comprend parfaitement. En effet, je suis moi même assez méfiant envers les personnes, même si je pense que je devrai l'être plus. Et puis, il faut se méfier de moi ! C'est pas parce que je suis tout mignon comme ça que je suis tout mignon tout le temps. Beaucoup de personnes l'on appris à leurs dépend... Et il dit que si on ne se salit pas les mains, les choses n'avancent pas, et que le triumvirat est trop passif. Et bien... Je suis entièrement d'accord avec lui pour ça. Mais il est difficile pour la plupart des personnes de le 
faire, étant moi même l'exception qui confirme la règle. Malgré tout, chaqu'un pourrait, si il voulait vraiment... Mais il préfère laisser les choses se passer, et rester paresseusement à regarder. Triste pour eux, parce que au premier problème, ils seront les premiers à se plaindre. Après tout, il font ce qu'il veulent, c'est pas mon problème... Mais ça 
me rendrai presque triste pour eux. Presque. Il ne faut pas déconner. Maintenant, j'vais répondre à Engar, et j'ai pas mal de choses à dire. Je pris donc encore une bouché de gâteau, avant de répondre:

"Et bien... Pour commencer par le commencement, je ne pense pas que tu devrai être reconnaissant envers moi malgré tout. On prétend souvent que c'est l'intention qui compte, hors mon intention primaire n'était pas de te faire retrouver ta forme humaine. Si on frappe dans une pierre et que on se brise la main, qui est la fautive ? La pierre, ou la personne ? Et bien, pour reprendre ta phrase, c'est la même chose avec les remerciement. Et il faut prendre les choses séparément dans les émotions, il paraît. Donc tu insulte le triumvirat pour t'avoir transformer, mais tu dois les remercier pour t'avoir remit à la normal. C'est la solution la moins risquée. Donc tu ne devrai véritablement remercier que une seule personne, et c'est toi, Engar. Quand au gâteau... Peut que oui, peut être que non. On ne sait jamais ce que la vie réserve ..."

Et je souffla, reprenant ma respiration avant de continuer de parler  mon regard toujours planté dans le sien, et toujours avec une voix neutre.


"Il est en effet vrai que je ne risque pas de te lâcher comme ça, et te laisser en paix. Mais je dis juste que ça sera plus tard. Ensuite, en effet, je trouve que le triumvirat n'agit pas assez, pour ne pas dire reste passif, et que donc il faut se salir les mains... Mais je ne pense pas avoir de véritable travail pour toi pour le moment, mais je n'oublierai pas ton offre, qui est assez intéressant... Mais est formulé d'une manière que je ne peux m'empêcher de penser à comment te manipuler sur ça. Habitude du travail. Après, ça n'aurait pas beaucoup d'intérêts... Même si c'est ce que je dirai pour manipuler quelqu'un."


Et il fit soudain un rictus de douleur, sûrement par la faute de sa blessure, et posa sa main sur son flanc, mais il continua quand même à parler, disant qu'il allait faire un tour à l'hôpital, et me demanda si j'avais un truc à ajouter. Et je souri légèrement, avant de répondre.


"On se reverra. C'est tout ce que j'ai à dire"
Mistral de Sade
Mistral de Sade

Masculin
Messages : 54
Expérience : 126

Feuille de personnage
Niveau:
Leçon à l'élève encore inconnu. Left_bar_bleue10/40Leçon à l'élève encore inconnu. Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Mimic
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Leçon à l'élève encore inconnu. Empty Re: Leçon à l'élève encore inconnu.

Message  Engar Dim 03 Nov 2013, 12:41

Eh bien voilà qui est réglé pour de bon cette rencontre... Oh j’aurai pu encore répondre sur ses remarques concernant l'argent, avec lesquels j'étais assez en accord, bien que pour ma part ma manière de me faire servir par l'argent était sans doute bien moins subtile que la sienne, ou encore quant à la responsabilité de chacun quant à mon retour à la normal... Honnêtement cela me démangea profondément de lui répondre sur ce point en particulier, car j'étais dans un certains désaccords; il disait que c'était l'intention qui comptait et c'était vrai, mais dans une certaines mesures. Comme le disait l'expression l'enfer est pavé de bonnes intentions, et pour y être souvent rendus je savais à quel point ces mots étaient vrai. Puis, décidément, non je ne pouvais pas en être un tant soit peu reconnaissant envers le Triumvirat ils m'ont imposé un jeu, je l'ai gagné, point. Quant à oi même, hm...C'était jsute, mais ça il n'avait pas besoin de le dire, j'étais fréquemment fier de mes actes sans pour utant en être vaniteux. C'était d’ailleurs ce qu'on me reprochait puisque nombre de ces actions étaient répréhensibles selon la "bonne morale" !

D'ailleurs c'était peut être pour cela que j’appréciais Mistral, qui lu aussi défié la bonne morale, mais sans pour autant me paraître aussi mesquin que Crocs-noirs . Oh il était sans doute aussi fourbe et manipulateur que lui, mais lui au moins n'essayait pas de s'en cacher et le reconnaissait même en face de moi, d’une manière un peu alambiqué, mais c'était bien le cas ! Enfin, quoi qu'il en soit, il était à prévoir quelque petits chamboulement dans ma vie future, quand il déciderait de faire appel à mes services, le temps qu'il trouve une tâche à ma mesure, mais tant que cela n'affectait pas directement mes proches je ne m'en souciais guère. Néanmoins cela m'arrangeait bien qu'il ne m'assigne pas une tâche sur le champs. Après tout, j'en avais déjà unes autre qui m'attendait. Non, sinistre qui se faisait appeler "le maître" je ne t'ai pas oublié, et je n'ai pas non plus oublié Karl Grim, ton serviteur, un de mes rares opposants avec lequel notre combat n'a jamais connu de conclusion, et auquel je serai ravi d'y mettre une touche finale. J'allais juste prendre le temps de me reposer et la traque reprendrait... Mais peut être pas de la manière dont tu l'escomptais, car si ça avait été le cas je doute que le sortilège m'affectant aurait été ainsi levé. Je ne pouvais m'empêcher de me demander alors brièvement s'il se douterait alors de ma trahison, mais la question était idiote. Un tel individu ne pouvait qu'avoir prévu cette éventualité, tout comme malgré mon appréciation de Mistral je continuerai à veiller à ce qu'il ne me plante pas de couteau dans le dos.

Enfin il avait raison, nos routes se croiseraient à nouveau tôt ou tard. j'espérais en tant que partenaire, mais cela pouvait aussi bien être en tant qu'ennemi. nous verrons bien ce que le destin nous réservera... ou plutôt, comme je n'ai jamais cru au destin, ce que nous nous réserverons l'un à l'autre ! et ainsi je me contentais de la saluer d’un dernier signe de la main avant de me diriger vers l’hôpital, dans lequel je fus pris en charge avec bien plus de prévenance qu'à l'accoutumé, étant remis sur pieds bien plu rapidement que je ne l’escomptais, à grand renforts de magie. Cela avait du bon des fois de côtoyer des gens peu fréquentable, d’autant plus quand on l'était soit même !
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Leçon à l'élève encore inconnu. Left_bar_bleue32/40Leçon à l'élève encore inconnu. Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Leçon à l'élève encore inconnu. Empty Re: Leçon à l'élève encore inconnu.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum