My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-31%
Le deal à ne pas rater :
PNY – CS900 – SSD – 1 To – 2,5″
56.99 € 82.05 €
Voir le deal

Une rencontre étrange → ENGAR

Aller en bas

Une rencontre étrange → ENGAR Empty Une rencontre étrange → ENGAR

Message  Invité Mar 18 Juin 2013, 15:15

«  Je venais d'arriver dans ce donjon, et j'avais déjà été voir Shiru, qui m'avait accepté ici. Sauf que, le problème, c'était que je ne connaissais rien de rien à ce donjon et que je m'étais perdue, comme la cloche que je suis. J'avançais donc en regardant autour de moi, en espérant trouver mon chemin, mais rien à faire, je n'y arrivais pas. Le donjon était certes éclairé, mais j'étais dans le noir complet. Comment les autres habitants du donjon ne se perdaient pas ? Ils étaient peut-être dotés d'une boussolle ou d'un carte ? Ou alors c'était moi qui était trop bête ? La deuxième option était vraiment plus probable. Donc, je disais. J'avançais donc en espérant trouver une personne qui pourrait m'aider à sortir d'ici, mais malheureusement, personne ne semblait être dans le donjon, à cette heure-ci. J'étais dépitée. Je m'étais résolue à accepter que je ne trouverais peut-être jamais la sortie de ce labyrinthe, alors je décida de chercher quelque chose d'intéressant à faire. Il y avait sûrement des trésors cachés ici. Ou alors j'allais cherché une cachette pour pas me faire tuer pour un de ces malades mentaux appelés humains. Sérieusement, les humains, c'est vraimment terrifiant. Ils maltraitent les monstres sans raison, et ce sont des lâches, car ils attaquent toujours à plusieurs. Je déteste les humains. Oh, à force d'avancer, j'étais arrivée... à l'entrée du donjon... MAIS QU'EST CE QUE JE SUIS CONNE MON DIEEEEEEEEEEEEU. Pourquoi je me perds toujours ? Et pourquoi au lieu d'arriver dans une taverne ou dans une caverne (omg la rime nulle), j'arrivais à l'entrée ? L'entrée, non mais sérieusement. Je vais sûrement économiser pour m'acheter une carte ou un truc du genre, parce que là, j'en ai marre de me perdre. Même si c'est seulement la première fois, j'en ai déjà marre. Je me dirigeais alors vers l'entrée, et au moment où j'allais passer devant, un humain entra dans le donjon. Il était grand et... assez étrange. Il n'avait pas l'air méchant. J'étais étonnée de voir un vrai humain, alors je lâcha, sans discretion, un HAAAAAAAAH très sonore. Après ça, je me recroquevilla sur moi-même, espérant qu'il ne me fasse pas de mal. »

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une rencontre étrange → ENGAR Empty Re: Une rencontre étrange → ENGAR

Message  Engar Sam 22 Juin 2013, 08:49

Structure s'élançant vers les cieux, comme si elle désirait défier les dieux, le donjon étendait son ombre au loin lorsque le soleil était à son zénith et son influence jusqu'aux frontières du monde connu. Inspirant de nombreux bardes et historiens pour des récits où se mêlaient les pires craintes et les hérésies les plus innommables, mais où étaient également évoquer les plus grandes des richesses qu'un homme pouvait imaginer. Dès lors il n'était guère surprenant que nombre d'aventurier en quête de gloire, de héros en quête de justice, de pillards en quête de richesse  ou de pouilleux emplis d'illusion s'élancent à l'assaut des remparts afin d'espérer les ébranler. Des efforts vains, car le donjon était organisé tandis que ses assaillants agissaient de manière disparates et bien souvent malhabiles, de fait malgré le nombre supérieur des humains la puissance des monstres suffisaient alors à faire pencher la balance à leurs faveurs, néanmoins on avait bien vu que l'attitude pacifiste, voire passive, du donjon, lui était grandement préjudiciable face à un adversaire organisé, cela avait pu être constaté lors de l'assaut d u donjon Naviento, qui avait échoué uniquement de par l’arrogance de son chef et leur désorganisation... Si une vrai guerre devait advenir il était probable que ce lieu, aussi impressionnant soit il, soit à même d'y faire face.

Enfin il n'y avait rien de nouveau, ce jugement je l’avais établi depuis bien longtemps. Ça avait sans doute été prétentieux de ma part, mais après tout de par mon passé j'étais parmi les mieux placés pour l'établir. Depuis cela pas grand chose avait changé, à ma connaissance aucune mesure n'avait été prise, le donjon n'avait nullement changé de manière d'agir, comme si ce qui s'était passé n’avait nullement servi de leçon, comme si rien de tout cela n'était advenu. Bien sûr j’avais conscience que de pareilles pensées pourraient me valoir à nouveau l'ire des habitants du donjon, qui dirait sans doute que je n’avais pas retenu la leçon de mon châtiment. Ce qui était faux, j'étais prêt pour ma part à vivre autrement que par les armes, ce qui était déjà une sacrée évolution, mais ce n'était pas pour autant que j'allais laisser ces dernières rouiller si les utiliser devenait une nécessité et que je n'allais pas être en désaccord avec la manière de faire du donjon, surtout si cette dernière impliquait le déni. Certains affirmeraient alors que n'éprouvant pas de regrets pour mes actes passés  j’étais bien mal placé pour critiquer cela, mais ne pas s'attrister ne signifiait pas pour autant laisser tomber dans l'oubli la douleur, subie comme infligée et effacer le souvenir des morts.

Peut être était ce cela en fait la clé du bonheur des habitants du donjon, ne rien retenir du passé  et se contenter de voir le présent. Theorem m’avait en effet dit quelque chose de similaire, par rapport à mon journal et cela me paraissait à la rigueur cohérent. Effacer de sa mémoire les moments amers pour ne conserver que les joyeux et se préparer à ceux à venir. Pourquoi pas ? Après tout il y en avait qui n’avait pas à vivre avec ce fardeau, mais pour d'autres... Il fallait éviter que certaines choses sombrent dans l'oubli et je me refusais pour ma part à accepter ce dernier. C'était quelque part curieux que je songe maintenant seulement à ce genre de questions, mais Il y avait des explications à cela. Non seulement maintenant que j'étais redevenu humain je n’avais plus à m préoccuper de la levée de mon châtiment, ce qui était un peu paradoxal à vrai dire car ce dernier m’avait été infligé justement pour que je réfléchisse, mais qui plus je n'étais plus membre de la garde et aucune nouvelle tâche ne m’avait été assignée, ce qui entre le sommeil et les corrections que j'apportais bénévolement aux ouvrages de démonologies me laissait un peu de temps libre pour flâner. Ces promenades je les effectuais le long du mur, afin de ne plus me sentir épié par les monstres, or ce jour là mes pas m'avaient amené aux vestiges d'un assaut échoué contre le donjon. La terre avait été remué à des endroits bien précis, trahissant le placement d'une échelle, désormais retiré, mais surtout j’apercevais le corps de deux humains, leurs armes à leurs côtés jonchant le sol. Probablement avaient ils chuté durant l'escalade vu l'état de leurs corps, dont les membres  adoptaient des positions assez peu naturelles, quant à leurs visages il avait déjà servi de hors d’œuvre aux appétits des charognards, qui avaient sans doute fui à mon approche. Au vu de leur équipement, composé d'armes de bonne factures et de broigne de cuir clouté, les assaillants avaient dû être des individus un tant soit peu chevronnés qui avaient cependant agi sottement. Sérieusement ;..user d'une échelle alors qu'on a affaire à des créatures dont certaines parmi elles ont sans doute des aptitudes pour déjouer aisément ce genre de stratagème était d'une stupidité sans nom, et  leur sort n'était guère surprenant.

Cependant c'est la vision de leurs corps qui m’avait amené à réfléchir sur la situation du donjon. Que serait il advenu si ça n’était pas une dizaine, mais une centaine, un millier, voir plus, d’individus qui avait attaqué ? Je savais bien qu'un tel déploiement de force était largement possible pour les humains, d’autant plus face à quelque chose contre laquelle différentes factions partageaient une même haine. Je m'étais à vrai dire toujours pas expliquée comment cela était advenu, mais cela aura fatalement lieu un jour...Et sachant ce que j'avais vu dan la cathédrale d'Auran, je craignais le pire. Qui plus est ces morts allaient peut être nous causer des ennuis. Soyons honnêtes je ne les plaignais pas, à leur tenue c'était des hommes d'armes et qu'ils soient père de famille, mari ou que sais je, la mort fait partie des risques de ce métier, surtout quand comme eux ont prend des risques inconsidérés, il était qui plus est probable qu'en vérité il s'agisse d'ordure attirer uniquement par les richesse qu'abritait le donjon. Cela ne m'empêcherait cependant pas les autres humains de se dire que le donjon Kanabo était responsable de la mort de deux autres individus et de fait malgré les efforts des dirigeants de ce lieux la haine entre les humains et les créatures continuerait de croître.

Me tenant au dessus d'un des cadavres, accroupis, je finissais néanmoins par balayer ces pensées afin de revenir à des préoccupations plus terre à terre. Je savais que le donjon, par respect pour les morts, enterrait les corps, même ceux des assaillants quand, comme ici, leurs alliés s'étaient montrés trop couard pour les ramener. Cependant je me voyais mal transporter les deux cadavres à moi tout seul et devoir expliquer cette situation. Par conséquent j'allais juste rentrer et prévenir Shrivei de la situation et elle enverrait des personnes plus habilités que moi la régler, mais avant... Je saisissais rapidement la bourse pendante à la ceinture du premier des aventuriers pour la glisser à ma ceinture et me dirigeait vers le second pour prendre possession son pécule de la même manière. Je n'étais pas du genre à profaner des corps, mais s’approprier les biens qu'ils portaient sur eux ne constituait nullement un sacrilège à mes yeux,d’autant plus quand il s'agissait de choses aussi bassement matérielles que d l'argent. Je n'était pas non plus particulièrement vénale, mais j'avais aussi pour habitude de prendre tout ce que je pouvais, au cas où cela pourrait m'être utile. Bien sûr on pourrait songer que c'était un affront au donjon que de s’approprier un butin qui aurait sans doute fini dans le trésor, mais premièrement il était probable que nul n'aurait découvert ces corps sinon et secondement il y avait bien plus d'argent à se faire sur la tenue et les armes es morts, que je laissais sur place... Et puis pour être honnête, n'ayant plus de travail, j'avais besoin de cet argent et ça me mettais mal à l'aise que de vivre au crochet de Kumie.

Une fois cette macabre récolte effectué je me dirigeais vers l'entrée du donjon, décidé à retrouver Shrivei. Remontant ma propre piste rien de notable ne survint devant le court trajet et je ne tardais pas à revenir devant l'imposante entrée du bâtiment. Il me restait désormais à trouver  la capitaine et ça...C'était loin d'être gagné, tout simplement parce qu'il fallait que je sache où elle était, mais aussi comment la rejoindre ! En effet j’avais beau être doté d’un sens de l'orientation aiguisé par mes diverses péripéties il était une fait que l'architecture du donjon avait été conçue pour  que ceux qui y pénétraient s'y perdent, du moins ceux ayant des sens humains et que de fait retrouver la harpie allait me prendre un certain temps. Cependant à peine avais je franchi l'entrée, dont les portes étaient grande ouverte mais que les humains n'osaient que rarement tenter de franchir de par la réputation de Skedar, bien qu'il avait disparu depuis plusieurs mois, que j'aperçus devant moi ce qui semblait être une jeune fille. Si cela n'avait été ses cheveux j'aurai pu penser qu'il s'agissait d'une humaine, cependant ce dernier point suffisait à me faire comprendre qu'il devait s'agir d’une créature, une habitante de ces lieux. Bien qu'elle soit la seule personne présente je ne lui prêtais guère d'attention. Certes c'était la première fois que je la voyais, mais elle ne semblait afficher aucun signe d’agressivité, en dépit des armes et de la tenue en cuir de démon que j'arborais, elle devait donc savoir que je n’étais pas un assaillant et de fait je me contentais dans un premier temps de continuer ma marche de mon pas pesant, mais assuré... Ce jusqu'à ce qu’alors que j'arrivais à la hauteur de la curieuse jeune fille cette dernière lâche une exclamation des plus infantiles, ce qui finalement retint mon attention et fit venir à mon esprit une question des plus légitimes. Cependant alors que je me tournais vers elle elle se recroquevilla brusquement, comme effrayée.. Son attitude était curieuse, mais cela ne m'empêcha pas de m’approcher doucement d'elle afin de m'accroupir, pour me mettre à la hauteur, lui tendre doucement la main pour l'aider à se lever puis prononcer d'une voix grave, mais qui se voulait rassurante.

"Qu'est ce que tu fais là petite ? Les portes sont grandes ouvertes et même si peu d'assaillants osent les franchir c'est pas très prudent de rester près d'elles. Imagine si j'avais été un assaillant et non un habitant de ces lieux alors là, couic."

Pour renforcer mes dires ma main, jusqu'alors posé sur mon genou fendit rapidement l'air pour que la tranche vienne effleurer le cou de l'ingénue, afin d’appuyer mes propos. Si elle ne prenait pas mal ce dernier geste il était désormais clair pour elle, si elle était un tant soit peu logique, que je n'étais pas un assaillant et fort de cette certitude je poursuivais sur le même ton, reposant négligemment ma main à sa position initiale.

"Tu habites où ? Il serait peut être bien que je te raccompagne chez toi, par prudence..."

Oui une telle offre pouvait paraître suspecte, mais j’étais tout ce qu'il y avait de plus sincère...Certes le fait d'avoir tu mon nom ne m'aidait sans doute pas à paraître amicale, mais si mon apparence ne lui disait rien il était peu probable au vu des récents événements qu'il en aille de même pour mon nom et il n'était dans l’intérêt de personne que j'effraye cette malheureuse..

A moins qu'elle ne soit tout autre chose que ce que son apparence laissait deviner, ce qui était une hypothèse à ne pas ignorer... Et qui m'amenait à rester sur mes gardes.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Une rencontre étrange → ENGAR Left_bar_bleue32/40Une rencontre étrange → ENGAR Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum