My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Terror is Reality!

5 participants

Aller en bas

Terror is Reality! Empty Terror is Reality!

Message  Invité Mar 13 Aoû 2013, 01:06

------------------------------------------AVANT TOUTE CHOSE------------------------------------------
Notez que ce RP est purement parodique. Tout ce qu'y s'y déroulera sera du pure et simple n'importe quoi alors allez y! Gb-isme, roulé-boulé de la baleine enragée ou encore destruction par toaster sont autorisés! Pas de limite de lignes!! Petits récits comme pavés césar sont valables!! Amusez vous les copains :3!!!
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Je me réveillai au milieu de nulle part. Et franchement, j'étais pas frais!! Je ne pu me souvenir que de peu de choses. La première fut cette marche dans les couloirs du donjons alors que Jubei roulait, ayant trouvé un moyen de se mettre en boule et de se déplacer par succession de roulades, que Némésis me suivait et que Ustanak était avec nous. Là, on était pas du tout dans le donjon. Il y avait trop de couleur, trop d'odeurs différentes, trop de... gosses? Trop de gosses!? C'est vrai!! Autour de nous, des gamins s'évadaient en hurlant de trouille, les monstres et moi étant au milieu d'une piscine emplie de balle de plastique. J'avoue que je n'avais pas comprit sur le coup... Mais passons!! Je me contenta de sortir de ce lieu bizarre, les deux colosses de chair et mon camarade félin faisant pareil. Il y avait quelques gosses genre... Cinq. Les parents à côté et dans une autre salle, un endroit où manger. Plein de table mais peu, très peu de monde. Je m'aventura dans ces eaux là, curieux.

Le nom du propriétaire de cet établissement semblait s'appeler Mac Do. Dans tout les cas, vu les trucs étranges proposés, ça devait être de la bouffe. Et, hasard ou destin, j'étais affamé!! Et mes compagnons aussi. Assez blasé tout de même, je m'approcha d'un pas calme, heureux de voir que la file d'attente était totalement vide. Il faisait quasiment nuit dehors, à une ou deux heures près. Bref! Je m'approche et, sous les yeux paniqués de la serveuse, je demande

" 'Soir. On voudrait vous prendre... Un Royal Cheese en... maxi best-of. Avec ça... Je jeta un coup d’œil au deux colosses, soupirant un rien C'quoi vos plus gros sandwiches?"

Paniquée, elle lève l'index en disant qu'elle allait demander. Elle part donc et je regarde Jubei qui, museau dépassant du comptoir, louche sur les menus au dessus. D'après les mots, il y avait du poisson ou du poulet pour lui. J'avoue que le voir si hésitant, ça me perturbait. Lui qui était si sûr de lui habituellement, cette hésitation... C'était troublant! J'ose donc l'aider un peu

"Hé? Tu sais pas quoi prendre?

-Wess-euh, z'hésite!

-Bah il y a du poisson. Prends du poisson.

-T'as vu la gueule du poisson!? J'sais même pas quel goût ça a!!"


Dans un nouveau soupir qui traduit une exaspération sincère et qui venait du fond du coeur, je laissa sortir un tentacule de ma manche. Il saisit une boîte d'un "Filet-o-Fish" et j'usa de deux cinq autre tentacules pour ouvrir successivement la boîte et le pain, le dernier attrapant le poisson bizarre pour que Jubei croque dedans. Ce qu'il fit, et à pleines dents! Mais après avoir mâché trois fois, il ouvrit grand la bouche dans un "Weuêrk!" qui traduisit son dégoût, étalant le poisson pré-mâché sur ce qui en restait dans le sandwich. Levant les yeux au ciel, je referma le pain, la boîte, et le tentacule la remit à sa place. Je savais pas qui tomberait dessus, mais ça aurait un drôle de goût!

Revoici la vendeuse. Un peu intriguée, elle regarda vers les sandwiches puis vers nous, balayant successivement chacun d'entre nous du regard

"V-Vous avez fais un truc en mon absence..?

-Ouais. On vous a attendue."


Répondis-je avec dextérité, évitant de griller le sandwich pourri. Après qu'elle m'ait expliqué le système de menus, je hocha la tête avec appréhension pour tranquillement me mettre à terminer ma commande. Deux menus royal deluxe en maxi best of... Par golem de chair! Donc, quatre au total, plus un autre menu aussi gros mais avec du poulet pour Jubei. Je finis avec le mien, pas trop compliqué, puis je partis m'installer à une table. les quelques personnes présentes semblaient flipper de notre présence! Moi, en tout cas, j'étais affamé et je voulais juste bouffer. Avec un air suspicieux, je regarde la nourriture alors que Ustanak est vautré sur un banquette qu'il déforme sous son poids, Némésis assit devant lui. Jubei mangeait d'ailleurs sur le dos de ce dernier alors que pour ma part, je commença à grignoter... Wow... Super space comme truc...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Aller! Tous au MacDo 8D! L'idée de base, c'est MacDo → Cinéma → Boîte de Nuit → Commissariat. Alors c'est partit!! Amusons nous à foutre le bordel dans le monde "réel" 8DDD!!
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Terror is Reality! Empty Re: Terror is Reality!

Message  Invité Mar 13 Aoû 2013, 14:51

RELEASE THE KRA… The monsters! Hum hum, en tant que narrateur, j’devrais pas raconter des conneries qui pourrait porter à confusion, mais navré j’peux pas m’empêcher. Bah, oublions ce qu’il vient de ce passer et allons voir ce qu’il ce passe avec l’horloger en moment même.

Se réveillant en se sentant à moitié écrasé par un poids énorme, c’est pas vraiment cool, surtout quand ce poids empêche un peu de respirer correctement. Mais ce n’était pas tout, Mephisto sentait qu’on tentait de lui bouffer les doigts. Après être en phase avec son corps, il envoya un coup dans la chose qui lui croquait la main, un aie résonna juste à côté de lui. Et il reconnut la voie de la personne qui venait de se prendre un coup. Relevant la tête, il put voir son ami Glaive qui se frottait la main, ses multiples bouches ont parfois tendance à vouloir avaler tout ce qu’il se trouve sur son passage s’il ne fait pas attention. Toujours allongé, il jetait un coup d’œil dans son dos pour savoir ce qui l’écraser. Une vache à la toison blanche était là. Il demandait au mort de l’aider de sortir de sous cette tonne de viande sur patte, en évitant bien sûr que la main se trouvant sur sa main recommence à le bouffer. Suite à une extraction douloureuse pour le dos du demi-démon, il remarquait enfin le décor qui l’entourait. Tellement différent du donjon.

Astarax se réveillait juste au bon moment pour pouvoir voir ce que les deux autres pouvaient voir. Des structures plus hautes que les cathédrales de l’inquisition nous entouraient. Des lumières de partout, du monde autour d’eux les observaient tel des bête de foire. Enfin, c’est surtout Astarax qui est visé ! D’après ce que Mephi peux voir, ils n’y a que des humains qui les entoure, Glaive ressemble à un humain si on ne regarde pas les multiples bouches que possède ce type. Chopant l’une des cornes du minotaure, l’horloger se cassait en courant, peut importe où !

Ayant trouvé refuge dans une ruelle un peu sombre, les trois compagnons durent virer de force les gamins qui se prenaient pour des caïds. Réfléchissant à ce qui c’était passé, il tentait de se remémorer ses derniers souvenirs. La dernière chose qu’il arrivait à rappeler était quand il allait se mettre à table pour manger un bon morceau de veau accompagné de légume. Oui messieurs dames, l’horloger bien que timbré sait cuisiner ! Bref, revenons là où on est. Ayant un mauvais pressentiment, il plonge sa main dans la grande poche de son pantalon qui contient son livre familial. Il pouvait accéder à l’intégralité du contenue de la bibliothèque des Selast à l’insu des gardiens. Il déglutit en ne trouvant aucune information dans le monde où lui et ses amis se trouvaient. Mais surtout, le démon avait du mal à croire que sa famille n’avait aucune info sur le lieu où il se trouvait. Replaçant son livre dans sa poche, il s’approchait du mur le plus proche pour se cogner la tête dessus. Au bout d’un moment, un bruit plus sourd que le cognement de tête fit place. Glaive et Mephi se tournait vers la vache. Comprenant d’où venait le bruit, il n’avait même pas besoin de demander une affirmation à ce sujet. Ils n’avaient pas d’autre choix que d’aller trouver quelque chose à manger.

Ce fut Astarax qui trouvait quelque chose, attiré par une odeur. Il guidait le petit groupe avec son odorat vers un endroit coloré, lumineux et portant une insigne avec un « M » imposant. Le nom de l’établissement se nommait Mac Donnald, Mephisto arrivait à lire les caractères de l’enseigne, mais n’avait pas la moindre idée de ce que cela pouvait évoquer. Entrant dans la pièce, quelque chose de familier l’interpellait, au coin de l’œil il reconnut quelqu’un… Tournant la tête, il remarquait le docteur cinglé. Tirant une sale trogne à l’idée de le rencontrer encore une fois, il savait que c’était encore une de ses expériences qui avaient foiré et qui nous avaient amené dans ce lieu. Mais Mephisto fut ramené à la réalité par l’estomac de la vache.

Mephisto, c’est marqué quoi ?! J’arrive pas à lire !

Hum ? Attend deux secondes. Alors on dirait qu’ils servent des espèces de sandwichs. Vu la tronche de leurs menus, on dirait qu’il y a du poison, du poulet, des salades, du bœuf… MERDE !

Du… Du… Bœuf ?

Arg, c’est pas bon… Mais non Astarax, c’est pas de la vache ! C’est… C’est comme si !

Mais oui Astarax ! Glaive à raison, c’est pas du vrai bœuf ! Cela à la même gout, la même consistance, la même couleur, mais c’est pas de la vache !

Astarax avait l’air d’avoir cru au bobard du mort et du démon, ce qui n’était pas trop mal puisqu’il ne pouvait même pas dire s’il s’agissait vraiment de bœuf, mais d’après l’inscription que pouvait voir Mephi : « viande 100% bovine », il ne pouvait tout simplement pas raconter la vérité à son amis. En tout cas, la femme se trouvant au comptoir fessait était vraiment pale. J’allais taquiner Glaive en lui disant qu’il avait peut être une chance, elle était aussi blanc que lui sans son masque ! D’après son air blasé, deux suppositions venaient en tête à l’horloger : soit c’est la période, soit c’est les deux gros tas qui sont avec Yeager. Après une commande de trois salades bien garnie pour le minotaure, le type aux cheveux verts allait en direction du doc.

Une idée ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Terror is Reality! Empty Re: Terror is Reality!

Message  Invité Mer 14 Aoû 2013, 11:30

Et comme les zosiaux - Yeag, Mephi & co - je me réveillait aussi! J'étais en pleins sieste, confortablement installer sur le toit du donjon. Je dormais a point fermé quand soudain, un oiseau vient se poser a côté de moi et me hurler dans les oreilles. Super le réveil! Il était suicidaire lui ou quoi?! Ou bien juste royalement con... D'un coup de patpat j’essayai de le chopper avec ma rapidité légendaire. A ce moment, je me de déséquilibrait sans le vouloir! Pourtant j'avais choisis une portion de toit plante. Le sol devint beaucoup moi palpable. Normal, suspendu au toit du donjon! Étrange... J'avais rouler pendant ma sieste ou quoi. D'habitude je faisait attention a ce genre de détail et je me mettais a une distance de sécurité raisonnable du bord...Sauf que la... devant mes yeux...Les tuiles avaient changé de couleur. D'ailleurs c'était même pas des tuiles. D'un coup d’œil plus haut, je m’aperçus que j'étais même plus sur le toit du donjon mais sur un perchoir formé d'un drôle de symbole...Un truc vert et jaune qui s'illuminait...Et d'un coup d’œil en bas je remarquai deux choses... De un que j'étais accroché au dessus d'un écriteaux dont je ne comprenait même pas le sens et de deux que j'étais super haut! Mais moins haut quand même que si j'étais agrippé a la gouttière du donjon. Bordel j'étais arrivé la comment. En bas, des humanoïde me pointer du doigt en hurlant presque. Qu'est ce qu'il foutaient la? bon c'était pas tout ca, mais mes petits doigts à moi aller pas tenir encore super long suspendu dans le vide comme ca. J'essayai de remonter sur la petite corniche mais je n'arrivais pas. Bon pas le choix. J'examinai la hauteur et d'un coup je me lâchai avec un grand "Ha!" des gens en bas.

Ils sont con ou quoi?
J’atterris sans aucun dommage en bas, sous forme de chat bien sur -quoi je vous avais pas dit que j'étais humaine avant? -. Les autres spectateur eut un moment d'effrois avant de partir en courant pour certain... Vraiment étrange. Je pris deux minutes le temps de me nettoyer et remettre les poils en place. bon j'étais ou?
...
Aucune idée!
Le donjon était vraiment bizarre! Y'avait pleins d'humain et de bidule de toute les couleurs autour de moi... Je m'approchais de l'un deux. Prudemment, je le patpatais, mais aucune réaction. Puis ca puait! Presque irrespirable cet air. J’avançais vers le premier.... Bâtiment que je voyais. Ca aussi c'était étrange il était quasiment transparent. Je pouvais voir a l'intérieur. Y'avait des tables et des chaises, quelques personnes et...une balle bleu?...qu'est ce qu'une balle bleu foutais la par terre? Mes instinct joueur se démultiplièrent quand un homme remis la dite balle dans une piscine de balle! Oh... mon...dieu! Je sautais sur les fleurs devant moi pour prendre mon élan et...m'écrasai lamentablement le museau sur une vitre. Aïe... Y sont fou les gens de faire des tours pareil! Je remuai un peu mon nez et cherchais un moyen d'entré et longeant la fenêtre. Un couple d'humain entra par une porte vitré aussi, c'était ca l'astuce.
Je me transformai, ordonnant a mon tissus rouge de prendre la forme...- ha non j'avais zappé mon tissus, tant pis-, ouvrai la porte de verre et...


- Miiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!

Courrai -comme une taré- avec a la fin une magnifique bombe dans la piscine de balle. Le rêve! Bon j'avais quand même un peu mal au fesse, la piscine était moins pas bien profond mais qu'importe. Sans attendre je nageais entre les boules et jouais avec, ronronnant en mode locomotive. Mais mon bonheur fut brutalement interrompu.

- Mademoiselle! C'est une aire de jeu pour enfant!

Enfant? Paniquée, je regardais a droite et a gauche mais rien...j'étais seule pourtant. L'autre mec en costard s'énerva un peu plus et commençais a hausser le ton. Keep cool mec! T'as jamais vue un chat de ta vie ou quoi? visiblement non car il enjamba le rebord et entra dans MA piscine. Je le regardais avec un air benêt, et au moment ou il essayai de me chopper le bras, je me glissai entre ses jambes. Technique nin-chat numéro 155! Héhéhéhé. Je sorti de la en un bond, emportant une balle jaune avec moi que je lançai dans la pièce, tout simplement pour lui courir après et shooter dedans, en mode chat. évidement, l'autre pingouin n'était pas content et continua a me pourchasser. Pas de probleme, je choppai ma balle et me cachai dans un endroit un peu reculer. Il m'avait pas calculé, tant mieux. J'avais atterri dans les cuisine je crois. en tout cas ca avait une odeur bizarre comme la balle enfaite. Elle était dégueulasse en bouche, irek. Je la laissais en plan pour explorer les alentours. Ca sentais...vraiment pas bon! quoi que des fois, certain truc avait un arrière gout de volaille... mais leur poulet avait une drôle de forme et je parlai même pas du poisson! Depuis quand les cabillots étaient rectangulaires? Enfin, cabillot était un grand mot. Ca avait l'air plus immangeable qu'autre chose.
Je terminai ma visite des cuisines pour retournai tranquillement en salle.

Il restait toujours le couple, tranquillement assis a une table. Si j'allais leur faire une petite visite. Toujours en mode nin-chat, j'utilisais une autre technique secrète pour leur m'approchait discrètement d'eux, sans être repéré et d'un bond, je sauter sur la chaise qui était encore sous la table. Avec une dextérité féline, je passais ma patte au dessus et faisait tombé ce que j’attrapai. un morceau de légume flétri... Mauvaise pioche... je recommencais et capturai cette fois ci un morceaux de leur volaille pas vraiment poulet. par contre, j'avais tappé dans un autre truc et un liquide brun coulai de la table...Merde! Le mec regarda sous la table et me vis. Découverte, cas cela ne tienne. Je sautais sur la table en chapardant un paquet en carton rouge avec des bidule jaune dedans et j'allai me réfugier dans un coin en vitesse.


- Hihihihihihihi!

Seulement, en pleins milieu de ma course, je vis Mephisto! Qu'est ce qu'il foutais là? Peu importe. Je laissais tombé mon butin au sol et sautilla joyeusement vers lui qui se dirigé avec l'autre grande chèvre et un monsieur tout blanc vers un table ou était .. Yeager  avec lui aussi ses acolytes! C'était réunion de famille ou quoi? Arrivai a deux pas d'eux, je me transformais a nouveau, plus pratique pour parler et fit un câlin a cheveux vert, pas a Yeag, il était assis.

- Mi? qu’est ce que vous faites ici? On est toujours au donjon?-Oh tiens c’est quoi ca tu m'en passes un peu?- C'est une pièce secrète remplis d'humain avec qui on peux s'amuser avec? Vous l'aviez déjà vue avant?

Attrapant un gobelet blanc, je le tournai 3 seconde entre les mains avant d'aspirer le contenu par une paille... et de faire une grimace. Y'avais de un un drôle de gout, c'était pas du lait ou de l'eau et de deux... ca avait des bulles ce trucs! Ca m'était remontait dans le nez! Mais c'était pas mauvais après tout! J'm'installais à côté du doc pour continuer de boire. toucher a la bouffe, même si j'avais faim, nom merci c'était trop bizarre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Terror is Reality! Empty Re: Terror is Reality!

Message  Ophyde Ven 16 Aoû 2013, 01:41

La tête dans le doux brouillard du demi-sommeil je luttai pour me rendormir alors qu'une envie pressante venait de me réveiller. Au bout d'un moment, dépitée je me levai pour avancer au radar, les yeux mi-clos jusqu'à ma petite salle de bain. Contorsionnée sur le trône - oui parce qu'il fallait certaine position sur des toilettes non adaptés - mon sommeil s'envola au fur et à mesure qu'un sourire de béatitude se créait sur mes lèvres. C'est seulement une fois assez éveillée, que je constatais un important rapprochement des murs de la salle de bain... Assez proches pour que ma queue les traverse! Qu'est-ce que c'était que cette illusion! Je me relevai d'un bond cognant ma main sur un objet métallique et rond sonnant creux et d'où sortait une langue blanche... Les murs rouges... Le sol aussi blanc que la langue... Je venais d'être avalée par un monstre à l'odeur douteuse... Odeur de toilettes publiques sur un fond friture... Assurée d'être prisonnière d'un golem mangeur de chair, si ça doit exister, je me précipitai sur ce qui ressemblait le plus à une poignée de porte. La porte ne voulant pas s'ouvrir je me mis naturellement à la secouer jusqu'à que... la poignée reste dans ma main créant un trou dans la porte qui s'ouvre toute seule comme par magie.

Je me retrouvai alors face à une rangée de petites fontaines bien alignées qui ne coulaient plus. Plusieurs choses me vinrent à l'esprit. Tout d'abord que je n'avais pas atterrit dans la bouche d'un golem bizarre.... Ou alors il était beaucoup plus grand que je ne l'aurais imaginé... Et les fontaines devaient être un système de nettoyant s'enclenchant qu'en cas de besoin. Parce qu'elles avaient beau ne pas couler, elles semblaient en trop bon état pour ne plus fonctionner. Ensuite que l'apparition de fontaine réveilla en moi un besoin de me laver. De fil en aiguille je me rendis compte que la main qui avait tenue la poignée était légèrement poisseuse et que mes écailles avait trainées dans un liquide douteux... Enfin de compte vu la propreté de l'endroit la possibilité d'être dans un golem géant redevenait plausible... Golem qui commençait à saliver en ma présence vraisemblablement. C'est alors qu'une porte avec un petit hublot s'ouvrit sur une humaine aux habits étranges et au teint dangereusement pâle. Je n'eus pas le temps de lui demander ce qu'elle couvait, qu'elle avait déjà disparue par là où elle était arrivée le tout dans un marmonnement incompréhensible.

L'ouverture de la porte au hublot apporta un élan d'odeur de friture. Ce qui provoqua diverses images de beignets à la viande grillant dans de la grande friture pour être ensuite saupoudrés d'épices ou fruits à cosse réduit en poudre selon les goûts. Un flot de salive et de gargouillis apparut à son tour m'enlevant toute curiosités vis à vis de ces fontaines qui ne fonctionnaient pas. Il fallait que je mange. Me dirigeant  avec prudence vers la porte qui cachait de si alléchantes odeurs, je relevai la queue pour salir un minimum d'écailles. Le bout de la queue relevée tel une main de princesse prête à être baisée eut la bonne idée de passer sous trois boîtes grises qui se mirent à hurler comme des vaches dérangées dans leur rumination. Je bondis surprise de sentir de l'air soufflée par ces boites magiques pour fuir courageusement vers la porte au hublot. M'attendant à la même résistance que la porte rouge je faillis tomber à la renverse quand cette dernière porte s'ouvrit facilement... Pour venir me cogner?! Mais tous les objets de cet endroit était magique et avec une dent contre moi?! De peur je lui donnai un coup de queue avant de me précipiter loin de ces toilettes vengeresses.

Une salle remplie de chaises et banquettes entourant des tables s'offrit à moi. Mise à part les couleurs au goût douteux et la décoration étrange le plus flagrant était le nombre d'humain qui semblaient agités et tous pâles. Avec joie, ils ne m'avaient pas remarqués tous obnubilés à regarder une seule table cachée par un pilier. Continuant de balayer la salle du regard je remarquai enfin une espèce de bar où était servie la nourriture. Ce bar était placé de telle manière que je pusse m'en approcher sans que les serveurs ne voient ma queue. Mise à part mon allure étrange et pas très habillée même pour la saison ils me prirent tout de même pour une humaine évitant toute peur incontrôlable. Un jeune serveur au sourire coincé comme s'il n'était pas allé depuis quelques semaines me demanda par automatisme ce que je voulais. Comprenant assez rapidement que ce que la taverne proposait était peint au dessus avec le nom du... Sandwich? J'avançai le visage tout en plissant les yeux pour m'aider à lire les peu de lettres que j'arrivais à déchiffrer.


"Je voudrais du... un... des... nu...nug...nuge...nug-ge...Ça!"

Je pointait du doigt ce qui ressemblait le plus à des beignets de viande le tout avec un grand sourire révélant mes crochets. Oups. L'humain eut un mouvement de recule avant de déglutir et se reprendre en demandant si ce serait tout. Hochant la tête pour affirmer mon choix je patientai devant le comptoir en cherchant la tête qui cachait mon argent. Une fois le serveur revenu je lançai quelques pièces d'or tout en prenant la boite étrange sans faire attention au contenu.

"Gardez la monnaie."

La boîte en main je m'en retournais joyeusement vers les tables où j'aperçus Mèche Folle & cie, une chatte voleuse de rat et un gas à la tignasse verte qui me rappelait quelqu'un. D'un salut de la main pour ceux qui m'aurait vu je m'approchai d'eux. Une présence connue, désagréable ou non, était toujours la bienvenue dans un monde aussi étrange que celui-ci. N'ayant plus une place libre autour de la table je me faufilait entre les deux colosses pour s'assoir sur ma queue comme sur une chaise et poser enfin la boîte étrange et l'ouvrir.

Et...Mais... Pourquoi le contenu était aussi vert que Tignasse d'herbe? J'avais commandé de la viande! C'était pas marqué tortue sur mon front!
Ophyde
Ophyde

Féminin
Messages : 345
Expérience : 672
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
Terror is Reality! Left_bar_bleue24/40Terror is Reality! Empty_bar_bleue  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Terror is Reality! Empty Re: Terror is Reality!

Message  Engar Ven 23 Aoû 2013, 21:17

... Je suis un nordique, né sur les terres du nord ,la neige et le froid ont été mon lot quotidien et j'ai appris à comment leur faire face, je ne les crains plus ...

MAIS IL Y A TOUT DE MÊME DES LIMITES !

Comme celles que de se retrouver dans le plus simple appareil, en une pièce aussi froide que mon pays natal  enfermé entre quatre murs de métal tout en étant bloquée entre des caisses de nourriture ! Tel fut mon réveil, sans que j'en comprenne la raison. Pourtant je m'étais endormi la veille chez Kumie, dans les bras de mon aimée et sans avoir bu une goutte d'alcool, alors qu'est ce qui avait pu m'amener ici ? Sans me réveiller qui plus est alors que d'ordinaire mon sommeil était des plus légers... Enfin je ne pouvais me permettre de trop réfléchir au pourquoi, car ma préoccupation présenté était surtout de sortir d'ici et d'éviter de mourir congelé , une chose d’autant plus redoutable qu'au vu du lieu où j'avais dormi j'étais en tenue d'Adam !

Ainsi tout en déplaçant les conteneurs m'entourant, je regarde aux alentours. Il y avait bien une porte, mais elle semblait robuste et n’avait pas de poignée. En conséquence il ne fallait pas que j'escompte sortir d'ici.... C'était surprenant, je savais que le froid conservait la nourriture aussi bien que le sel, mais... C'était la première fois que je voyais une telle pièce, qui donc utiliserait une telle énergie magique pour conserver des aliments ? A moins que cela me soit destiné directement, mais curieusement j'en doutais, tout simplement parce que je n'en voyais guère l’intérêt, on ne semblait pas vouloir m'interroger et si on avait voulu me tuer ce serait déjà fait, à moins d'être des plus stupides, en me laissant une opportunité de m'échapper... Enfin ça paraissait , néanmoins peu probable, il ne semblait même pas y avoir la moindre ouverture pour laisser l'air entrer !

... Mais avant que je ne puisse réfléchir plus avant j’entends un claquement, au niveau de la porte, ma chance... Je n'hésite pas une seconde sur ma manière d'agir, assommer le ou les nouveaux venus, mettre leurs habits et m'échapper d'ici ! En conséquence je profite des quelques secondes qui me sont allouées avant que quelqu'un rentre afin de me dissimuler derrière les caisses et sacs de nourriture. La cachette n'est pas parfaite, mais il n'est pas nécessaire qu'elle le soit, il faut juste que ceux ou celui qui rentre ne me voie pas directement, dès lors, ma tâche serait aisée.

La prote de métal s'ouvre dans un grincement et j'aperçois alors l'individu venu me rendre visite. Vêtu d'un haut rouge, orné d'un énigmatique signe jaune qui m'évoquait une glyphe démoniaque, et d'un pantalon noir. Sa tête quant à elle était également ornée d'un curieux couvre chef, qui était bien plus long qu'il n'était nécessaire pour protéger efficacement des coups et qui pourtant était trop laid pour servir de coiffe d'apparat, s'avérant probablement être un objet arboré pour symboliser quelque chose mais quoi ? Je l'ignorai, j'estimais pouvoir l'apprendre bien assez tôt, pour m’intéresser aux autres points ...Bon hormis cela il s'agissait d'un individu de taille moyenne, ventripotent, pas particulièrement beau... Mais surtout qui ne semblait pas être surpris de ma disparition. En conséquence il n'était pour rien en ma présence en ce lieu et n'en avait même pas connaissance. Quel veinard, il venait de gagner un retard pour rejoindre l'au delà ! Enfin par contre il n'allait pas éviter incontournable visite à Morphée, ma peau avant tout après tout, et ainsi je jaillissais de ma cachette sur ce pauvre homme qui ne s'y attendait guère et l'assommai avant même qu'il ne pousse un cri...

Par contre la chute de son corps adipeux sur le sol fit un bruit...mou des plus amusants, mais guère assez puissant pour attirer l'attention. Une fois qu’il fut à terre je m'abaissais afin de le dépouiller tout ses vêtements et mes les attribuer... Je souriais au passage en constatant que sa virilité était encore plus petite que la mienne avant mon opération, puis une fois habillé de ses curieux habits je traînais son corps derrière les caisses avant de m'avancer vers la sortie, demeurée ouverte, et abaissant l'avant du couvre chef sur mon visage, comme pour dissimuler quelque peu mes traits. Je le reconnais, c’était un peu mesquin de ma part que de laisser ce pauvre hère ici, avec ce froid, mais bon...Au vu de son ventre il avait des réserves qui lui permettrait d’encaisser le froid ambiant suffisamment longtemps qu'on le trouve.

Ainsi je m’échappai de cette chambre froide, non sans emporter un sac de nourriture afin de paraître un peu moins suspect. Néanmoins il était un fait heureux pour moi que nul individu présent ne sembla me prêter attention, tout n’était que bousculade, cris et ordres ! J’en profitais pour noter alors qu’il communiquait vie ale langage commun, mais qu’en plus cette effervescence était elle que nul ne me prêta attention ! Ainsi pour mieux m’intégrer, j’accélérais le pas, participant ainsi au chaos ambiant. Je comprenais petit à petit au vu de ce que j'entendais qu'il semblait en fait s'agir de serviteurs, préparant de la nourriture pour des humains... Même si je me permettais d'en avoir des doutes, tout d'abord le sigle que j'avais aperçu n'était en rien humain, mais surtout il y avait...Cette odeur. La viande était cuite de telle manière que toutes les mauvaises odeurs qui étaient possibles d'en extirper se retrouvaient dans l'air, accompagné d'un autre senteur que j'estimais être celle des "frites" qui n'étaient pas sans m'évoquer les odeurs de certains plans infernaux, et les soupçons que j'eurent se dissipèrent alors que je rencontrais une effigie de l'être qu'ils adoraient, une peau blanche, des habits aux couleur provocante, une bouche rouge sang et des cheveux écarlates, mais le pire c'était son regard ainsi que son sourire qui laissait deviner, derrière une façade de joie, quelles étaient les souffrances qui vous attendaient. J'étais en plein cœur d'une antre de cultiste, en plein rituel, mais je n’avais pas mes armes pour les passer par le fer, de fait la priorité était de sortir d'ici !

... Nul ne semblait s'opposer à mon approche de la porte, mais brusquement, alors qu'il ne me restait que trois pas à effectuer, un petit bonhomme, mesurant deux têtes de moins que moi et une tenue similaire, s'interposa entre moi et la sortie. Ma première envie fut bien sûr de l'écarter de mon chemin, mais il valait mieux éviter que j'attire l'attention et ainsi, bien qu'irrité, je l'écoutais m'adresser la parole !

"Eyh toi ! ... Pose ce paquet, on va pas en avoir besoin maintenant ! De toute façon les clients sont en train de fuir le mac do à cause de quelques autres.... Ils sont vraiment bizarre avec leurs tenues et leurs déguisement, je suis sûr que c'est des voyous de roleplayiste. Pourtant il n'y a pas un de leurs satanés GN dans la région ! Enfin quoi qu'il en soit ils font peur au client! C'est pas assez pour appeler la police, mais comme de toute façon t'as rien à faire, tu peux aller leur demander de partir ? C'est la troisième table à droite en partant de la porte !"

...Bon au vu de son ton autoritaire il était probable qu'il s'agisse techniquement de mon supérieur, il serait donc malvenu que je lui désobéisse, même si je ne comprenais rien àe qu'il racontait... Qu'est ce qu'était la police, les Gn ou encore les roleplayiste ? J'en avais aucune idée, mais ce qui me perturbait le plus c’était qu'il parle de clients...Et je me rendis alors compte que ce lieu était encore pire que ce que je crois ! Il ne s'agissait pas d'un lieu de vénération ou d'invocation de démons, mais où on faisait manger cet abject nourriture a de pauvres malheureux qui en plus de payer pour cela ne devait pas se douter de ce qu'il mangeait en réalité ! Un véritable plan diabolique, enfin je ne pouvais rien faire dans l'immédiat et quelque chose me disait que même si je décidais d'assaillir les cultistes à main nue leur clients innocents, ou presque, m’assailliraient également. Ce d'autant plus qu'ils s'agissaient apparemment tous d'humains, j’avais donc été probablement téléporté dans une de leurs villes. Par conséquent j'allais juste profiter de ma chance de partir d'ici, jetant un coup d’œil à la table désigné par le petit homme...

Je manquais alors de m'étrangler... A cette table les individus effrayants les clients n'étaient ni plus ni moins que Yeager et sa clique, la lamia et la chatte que j'avais aperçu lorsque je l’avais traqué, ainsi qu'un inconnu aux cheveux vert, un minotaure et un type blafard, probablement un non-mort, qui venaient sans douté également du donjon Kanabo... Bon sang ça m'étonnait pas qu'ils effrayent les clients, Ustanak et Némésis suffisait déjà amplement à cela. Par contre ce qui me surprenait c'est qu'il n'ait pas encore été chassé à coup de fourches ou que l'inquisition ne soit pas déjà intervenu... Peut être que cette ville bien qu'humaine n'obéissaient pas aux règles cléricales ou bien que les individus se chargeant de chasser les montres étaient justement ces "policiers"... Quoi qu'il en soit au lieu de me précipiter vers la sortie je m'avançais vers eux bien décidé à tirer cette affaire au clair, doutant par ailleurs que Yeager soit innocent dans cette affaire. De fait je m'avançais rapidement vers eux, l'air vindicatif, puis je prenais la parole d'une voix sèche.

"Yeager ! Qu'est ce que t'as encore fou..."

Je m'interrompais brusquement quand le sol en dessous de moi se déroba et que de manière asse pathétique je tombais au sol, tête en avant et percutant le sol, composé d'un élément qui m'étais inconnu, mais en tout cas des plus durs... Je rentais étalé quelques secondes, pas que j'étais incapable de me relever, mais juste las, tandis use j'entendais des exclamations hargneuses du chef des cultistes en arrière plan... Je me redresses finalement, constatant que c'était un liquide marron qui m’avait fait chuter...Que diable pouvait être cette chose, bon dieu... Je regardais finalement en coin Yeager...Puis "assagi", dirons nous je m'adossais à une colonne non loin, la table étant complète.

"... Bref... J'ai l'impression que vous prenez très bien le fait qu'on ait été arraché du..."


... Et à nouveau je tombais, mais cette fois à la renverse, bon sang même leur colonne était glissante ! Finalement ce fut une profonde lassitude qui m'habita altos que je refaisais reconnaissance avec le sol, de manière un peu moins douloureuse... Puis un peu déprimé je décidais finalement de me taire et de rester ainsi jusqu’à ce qu'il y ait une réaction de la part des autres. Au moins ainsi je pouvais pas tomber plus bas...
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Terror is Reality! Left_bar_bleue32/40Terror is Reality! Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Terror is Reality! Empty Re: Terror is Reality!

Message  L'overlord Mer 28 Aoû 2013, 13:58

Vous savez ce qui est pire que de déranger un démon qui dort ? Déranger un démon qui prend son bain ! Et c’était bien là ce qui s’était apparemment passé pour notre pauvre Overlord qui secoua la tête, complètement déboussolé et furieux. L’instant d’avant il était dans son bain, son armure enlevée entièrement sauf son heaume et une serviette autour de la taille, en train de profiter d’une eau délicieusement chaude et des services de sa lieutenante (elle joutait juste de la musique dans le fond bande de pervers !) Et le voilà à présent allongé à poils dans une rue recouverte d’une espèce de substance noire fort rugueuse. Enfin, là n’était pas la seule bizarrerie du coin : rien que les bâtiments sur lesquels ils levaient les yeux étaient bizarres : depuis quand les façades bougeaient-elles et semblaient éclairées par des longs bâtons de verre colorés ? Et puis ça disait quoi ? S’approchant, le colosse lut à haute voix ‘’show sexy, hot girls/boys, fantasy show, SM show’’… C’est quoi tout ça sérieux ? Et pourquoi ça lui évoquait des trucs pas très nets ? En tous cas, quoi que ce soit, le mouvement de la jambe d’une fille constitué de pleins de tubes colorées mouvants tout seuls (de l’animisterie sans doute) se mit à vraiment attiré son attention. S’approchant plus près, ses pieds nus se collant à la route et à des détritus en papier (yerk s’était si sale ici qu’on se serait cru dans une tanière de gobelin !) Le démon vit un autre panneau qu’il ne comprit pas.
 
Son approche le fit remarquer de plusieurs personnes : si beaucoup s’écartèrent, intimidées par sa taille, sa carrure, son heaume et sa peau bleue une femme très légèrement vêtue au contraire s’approcha effrontément de sa personne, ces hauts talons claquant sur le sol si désagréable. Le prenant par le coude, elle le tira à elle avec une force surprenante pour une mortelle (ou alors c’était lui qui était affaiblit) et l’entraîna dans un couloir derrière l’un des bâtiments observés par Over en disant de sa voix rauque, déformée par l’abus d’alcool sans doute :
-  Enfin vous v’la ! Des heures qu’on attends pour c’te fichu danseur ! En tous cas z’êtes pas j’mi ‘tendais mais soit on f’ra avec ! Au moins z’avez déjà une tenue très… Adéquate hi hi hi !
 
Ce rire haut perché effraya un peu le colosse : hola, elle s’imaginait quoi la péripatéticienne là ? Se dégageant de sa poigne, il s’écarta et… Entra (je vous rappelle qu’il est toujours légèrement vêtu) dans une pièce emplie d’hommes et de femmes qui le reluquèrent… N’avaient-ils donc aucune retenue ? Entendant quelqu’un dire que ce n’était pourtant pas encore l’heure du ‘’fantasy show spécial gros dur’’, le colosse se retourna et fixa un homme sensiblement de même taille et de même carrure que lui… Maman avait fait des choses pas catholiques dans le dos de papa avec un démon ou quoi ? Quoi qu’il en soit, Over se dirigea lentement vers lui et lui dit sans prendre de gants :
 
-Hey mon gars, files-moi tes fringues, le spectacle est terminé…
 
L’autre éclata d’un rire gras et lui tapota la joue (enfin le coin du heaume) en lui disant de parler à sa main car sa tête était indisponible. Souriant vicieusement, le colosse prit ses doigts et les broya en lui tordant bien le poignet… Avant de finalement reformuler sa demande. Quelques instant plus tard, le colosse aux yeux oranges refermait l’espèce de fermoir zippé d’une armure de cuir rudimentaire possédé par l’autre type. Se regardant dans une glace et y apercevant son reflet (et le regard terrorisé de la moitié des clients de l’établissement de charmes qui ramassait l’alter égo humain d’Over à la petite cuiller) et se dit que bon sang il était classe ! Le cuir épousait bien ses formes et si il n’avait pas eut le heaume sur sa tronche, il aurait placé des lunettes sur ses yeux en disant ‘’hasta la vista… Baby !’’ Mais soit, il n’avait pas de lunettes et il n’avait pas la moindre fichue idée de pourquoi il avait eut envie de faire ça.
 
Quoi qu’il en soit, le colosse en tenue de cuir s’éloigna précipitamment de l’endroit et arriva vite à un grand espace carrée plein de… Chariots en métal ? Voyant un humain le regarder avec de grands yeux exorbités, Over sursauta quand il entendit des piaillements familiers dans son dos et autour de ses chevilles : ses larbins ! Ils avaient du passer avec lui sans qu’il s’en rende compte et… Apparemment ils avaient pillés une boutique de vêtements pour enfants ! En voyant un brandir un crochet de plastique avec une fausse barbe et un tricorne, Over explosa de rire et son rire n’alla qu’en se renforçant plus il observait ses sbires. En  plus du capitaine crochet miniature, les autres étaient vêtus de manière bien comique : l’un avait prit un déguisement le faisant ressembler à un vampire et s’amusait à faire de grands yeux effrayants cachés dans les plis de sa cape. Un autre était habillé avec un énorme bonnet multicolore dont les deux oreilles retombaient sur ses épaules… Et les autres avaient des déguisements plus ridicule encore. Bousculant l’humain qui les regardait toujours, le démon sortit une espèce de trousseau de clé de sa poche et le fila à ‘’dracularbin’’ en disant ‘’cherches à quoi ça correspond’’. Le sbire partit et un petit ‘’tut tut’’ retentit bientôt dans l’espace ouvert et plein de chariots métalliques. S’approchant, le colosse vit qu’il s’agissait d’une énorme monture noire allongée et avec un avant très impressionnant. Faisant le tour, le démon vit une inscription qu’il avait du mal à comprendre en bas de l’arrière de la chose : son nom ? En plissant les yeux, Over lu à voix haute ‘’hummer’’. Grimpant dedans, le colosse se dit que l’ingénierie de ce truc ressemblait vaguement au travail des gobelins et de leurs dirigeable instable. Heureusement le tout avait l’air simplifié et il chercha maladroitement les commandes.
 
Après plusieurs minutes (et l’aide inattendue de ses sbires) qui trouvèrent comment faire sans doute par chance, le colosse démarra le bolide qui fila dans la nuit… En déchaînant un tonnerre de klaxon indignés derrière lui. Se rendant compte qu’il avait soudain la dalle, Daggon s’arrêta devant une chose appelée ‘’MACDO’’ et haussa les épaules… Vu l’odeur ça devait être un truc de bouffe. Descendant du ‘’hummer’’ en laissant deux de ses larbins dedans, l’Overlord entra sans gêne et marcha jusqu’au comptoir, intimidant une employée de par sa taille. Il commanda un truc tout nouveau et apparemment plein de viande, un ‘’mac rancher’’… Depuis quand les rangers étaient ici ? Haussant les épaules, Over se retourna en entendant les piaillements de ses sbires qui venaient de sauter sans gêne sur les genoux de Séléné et de Yeager ainsi que d’une lamia dont il se souvenait encore bien. Reconnaissant le scientifique fou et son monstre géant, Over alla s’installer près d’eux, collant ses bottes sur la table. Enlevant son heaume et montrant enfin son visage de guerrier aux cheveux longs proche d’un certain ‘’Conan le barbare’’ (il avait vu l’affiche en passant) le guerrier mordit à pleine dents dans son burger et parla la bouche pleine :
 

-J’savais pas que vous étiez ici tous… Vous savez comment on est arrivé dans c’monde ? En tous cas il est marrant !

Mordant dans son truc, le colosse regarda ses sbires jouer et faire les pitres en espérant qu'il y aie une suite encore meilleur à ce programme !
L'overlord
L'overlord
Maître de la horde

Masculin
Messages : 711
Expérience : 77
Métier : dominer le monde...

Feuille de personnage
Niveau:
Terror is Reality! Left_bar_bleue30/40Terror is Reality! Empty_bar_bleue  (30/40)
Race: Demon
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Terror is Reality! Empty Re: Terror is Reality!

Message  Cirno Mar 24 Sep 2013, 11:11

Cirno dormait s'était endormie paisiblement, mais contrairement à son habitude, sur le toit du donjon. Une envie soudaine d'air frais du dehors, et vu qu'il faisait quand même super froid, ça n'allait pas la déranger. Quand elle commença à emmerger, elle se rendit compte que la journée était bien entammée (le soleil lui tapait le visage), et donc qu'elle avait bien dormi. Par contre elle se rendit compte également, après un rapide coup d'oeil, qu'elle n'était plus là où elle s'était endormie. En effet en lieu et place de la forêt se tenait une succession de maisons au toit rouge, avec une rivière noire sur laquelle naviguait des bateaux plutot étranges, et qui faisait beaucoup de bruits. Quand à elle, elle était au sommet d'une sorte de tour ultra fine avec à son sommet un truc un peu plus large, avec des fils. Elle se pencha pour voir ce qui se passait en bas, lorsqu'elle entendit crier.

-REGARDEZ IL Y A UNE FILLE LA HAUT!!!!

Suite à cela d'autres cris se firent entendre, du genre "Appelez les pompiers", ou "qu'est ce qu'on peut faire?", "comment s'est-elle retrouvée là haut?"... Bref dans tout ce vacarme la fée n'arrivait pas à se concentrer.

-MAIS CHUTTEEEUHHH!!!

N'ayant aucune patience, Cirno congela instantanément quelques personnes particulièrement bruyantes, sous les yeux médusés des autres, avant de prendre son envol, ce qui causa instantanément l'évanouissement des autres personnes présentes.

Elle décida de suivre la rivière, en espérant retomber sur le donjon. En chemin elle remarqua qu'un bateau était conduit par Monsieur au gros casque et à la grosse armure et à la grosse voix, avec ses servants friands de glaces. C'était des clients réguliers, des fois ils s'amusaient à faire un concours de méchanceté gratuite dans les résidences ou la boutique... C'était bien amusant. Trouvant enfin un visage familier, elle suivit le bateau qui avançait diablement vite. La fée dut donc se donner afin de ne pas se faire semer. Heureusement pour elle la course poursuite se termina rapidement, avec le bateau qui sortit de la rivière et elle qui se pris un mur volant ! Après constat qu'elle avait mal à la tête, elle se rendit compte que le mur n'était qu'une autre tour, sans fil, avec des inscriptions. Un M géant et jaune, et ensuite Mr Au Casque venait de rentrer dans le batiment, et le suivit donc.

Une fois à l'intérieur elle suivit Mr Au Casque qui ne s'était visiblement pas rendue compte de sa présence. Le comptoir auquel il s'était mis étant trop haut, elle s'éleva afin de voir ce qui se passait. Elle regardait les différents trucs montrés, avec pleins de noms bizarres, et pis elle ne comprenait pas, et resta presque une minute à regarder les produits.

-Bonjour Mlle, vous désirez quelque chose ?

La fée ne s'était pas rendue compte que quelqu'un s'était approché et fut donc légèrement surprise.

-euhhh.... Je réfléchis.

Quiconque qui la connaissait serait actuellement plié en deux de rire.

L'employé lui demanda de prendre son temps, et se mit à discuter avec un de ses collègues.

-On a vraiment des clients bizarres aujourd'hui...
-Bah ça va la dernière est un peu jeune mais c'est tout...
-T'es sérieux là ?  
-Bah oui, tu ne la trouve pas normale ?
-Mec, elle a les cheveux bleu !
-Elle a du se les colorer, c'est facile tu sais.
-Mec, elle a des ailes ! En glace !
-Joli déguisement, je ne savais qu'il y avait une soirée déguisée pas loin.
-Mec, ELLE VOLE !!
-C'te blague !
-Retourne toi boulet !

Il se retourna, et constata en effet que la fille lévitait à quelques centimètres du sol.

-euh...
-M'sieur, vous avez des glaces, ou un truc froid ?

D'un coup un peu plus vert qu'avant, le jeune employé lui signala que le Mc Flurry était une glace. Après quelques explication, Cirno en prit un coulit fraise avec des "Kit Kat Ball". Une fois servie, elle posa deux pièces d'or sur la table et parti rejoindre Mr Au Casque qui était avec tout pleins de gens du donjon.

-Vous savez où c'est qu'on est ?

Demanda-t-elle avant de commencer à manger son "Mc Flurry"
Cirno
Cirno

Masculin
Messages : 305
Expérience : 674

Feuille de personnage
Niveau:
Terror is Reality! Left_bar_bleue20/40Terror is Reality! Empty_bar_bleue  (20/40)
Race: Fairy
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Terror is Reality! Empty Re: Terror is Reality!

Message  Adélaïde Mar 01 Oct 2013, 10:34

Elle s’était endormie après avoir été largement satisfaite de sa nuit de folie, elle s’était endormie nue, pleine de sueur et de… enfin. Et là, elle se réveillait… enfin, si réveiller était le bon mot, assise devant une table, habillée. Et habillée d’une étrange façon. Ces vêtements, elle ne savait pas qui les avait choisis, mais ils n’étaient clairement pas assez moulant !

Et ce qu’elle avait devant elle… qu’était ces choses… Bien sûr qu’elle mangeait de la nourriture solide régulièrement, mais… ça ne sentait pas aussi bon que ce qu’elle avait l’habitude de manger au donjon, surtout quand un client lui payait un des restos super chic qui avait ouvert au donjon. Elle avait… un morceau de viande entre deux tranche de… pain? Avec du fromage fondu. Et puis à côté elle avait des… qu’est-ce que c’était? Elle goûta. Ah, était-ce de la pomme de terre? Elle avait une drôle de forme, rectangulaire et allongée. Ça lui donnait des idées d’ailleurs…

Elle avala une gorgé de ce qu’il y avait dans le gobelet blanc… sucré, pétillant, trop pétillant. Et puis… ça avait un goût vraiment bizarre. C’était indéfini… Et puis… elle était seule ! Il y avait 3 tables, mais elle était toute seule dans la petite pièce. C’était frustrant ! C’était…

Soudain la porte de la petite pièce s’ouvrit. Un jeune homme dans le même genre de tenue qu’elle entra avec un plateau.

— C’est la folie, tu verrais ça, Émilie, tu t’évanouirais !

Hein? Quoi? Émilie? Il ne l’avait même pas encore regarder en plus, comment il pouvait savoir si elle était oui ou non cette Émilie?

— D’abord, il y a un type qu’est rentré, avec deux colosse super bizarre et… un mec plus petit avec un costume de chat. Et puis encore un autre accompagné de gens tout aussi bizarres. Et… hey, tu m’écoute?

Oui, elle l’écoutait, mais elle n’était pas sûre de comprendre ce qu’il racontait. Ah enfin il daigna poser les yeux sur elle. Et ses yeux s’arrondirent de surprise.

— Mais… vous n’êtes pas Émilie ! Qui êtes-vous? Et comment êtes-vous entrer ici, c’est réservé au personnel !

— J’aimerai pouvoir vous répondre, humain, mais je ne suis même pas certaine de l’endroit où je me trouve.

— Attendez, si c’est un GN et qu’on est pas au courant, c’est pas cool pour nous.

Adélaïde pencha la tête interrogative. Décidément, elle ne comprenait pas ce que l’humain lui racontait. GN? C’était quoi?

— Puisque ma présence ici n’est pas souhaitée, je vais m’en aller. Je peux prendre le plateau avec les victuailles?

— Les victu… ouais, prenez. Mais j’espère que vous les avez payées.

La succube se leva, prit le plateau et commença à partir.

— Attendez ! Où est Émilie? C’était son heure de pause, elle devrait être ici en train de manger, mais…

— Je ne sais pas de qui vous parlez, désolée. Je vous laisse. C’est dommage, j’aurai bien passé quelques instants de plus avec vous.

En passant la porte, elle se rendit compte que sa magie d’illusion était présente. Elle ne l’avait pas remarquée avant. Elle était donc sous sa forme totalement humaine. Elle reprit son allure habituelle, et ses vêtements en cuir moulant avec bonheur, se sentant bien plus libre dans ses vêtements étroits, paradoxalement. Elle trouva une porte, qu’elle ouvrit. C’était une grosse porte de métal telle qu’elle n’en avait jamais vu, un genre de porte de sécurité. Est-ce que cet endroit ne connaissait pas les sorts de protection qui protégeait n’importe quelle porte, même la plus fine?

Elle arriva finalement dans une plus grande salle. Il y avait encore des humains, mais ils semblaient effrayés par quelque chose. Elle compris rapidement quoi quand elle aperçut la haute silhouette massive de Nemesis. Elle fut surprise de la chose, bien plus que de s’être retrouvée à la place de quelqu’un dans un monde qui lui était inconnu. Elle se dirigea vers lui. Elle vit à côté le démon Yeager avec qui elle avait passé du bon temps, et d’autres personnes aussi dont le visage lui disait vaguement quelque chose.

Manque de chance, il n’y avait plus de place assise autour de la table. Du moins, il n’y avait plus de place pour y placer correctement une chaise. Mais elle avait ses entrées avec au moins une personne autour de cette table. Aussi s’assit-elle sur les genoux de L’Overlord. Enfin, plutôt devrait-elle dire, sur une jambe du seigneur démon. Et pas celle à laquelle vous pensez bande de pervers obsédés.

— Dites les gens, on est où? Et qu’est-ce qu’on fait? Et ça manque d’alcool dans le coin. Et de musique. Quelle heure il est?

Tout ça dit en posant son plateau comme elle pouvait et en commençant à manger la nourriture qui lui paraissait insipide mais que ses camarades semblait dévorer à pleines dents. Pour certain. Car à en voir le regard de Jubei, ce n’était pas spécialement bon.
Adélaïde
Adélaïde

Féminin
Messages : 220
Expérience : 257
Métier : Péripatéticienne

Feuille de personnage
Niveau:
Terror is Reality! Left_bar_bleue18/40Terror is Reality! Empty_bar_bleue  (18/40)
Race: Ange
Capacités:

http://zephis-lexaelle.livejournal.com

Revenir en haut Aller en bas

Terror is Reality! Empty Re: Terror is Reality!

Message  Invité Sam 05 Oct 2013, 23:35

Alors que moi et mes camarades mangions, je pu voir passer Mephisto avec son équipe de choc. Bizarrement, quand je les regardaient, j'avais vraiment l'impression que c'était une équipe de bras cassés en mode on improvise et on voit après. Lorsqu'il m'eut vu, il me rejoignit comme si on était les meilleurs amis du monde. Et cela alors que notre relation se limitait à une infiltration, un vol de plan top secret et à un changement de sexe particulièrement gênant lors de scènes de fanservices que je ne citerai jamais pour éviter de faire apparaître sur moi des dossiers trop compromettants. Quoi qu'il en soit, il me demanda ce qui c'était passé... Et alors que je m'apprêtais à établir une hypothèse, des personnes s'étaient ajoutées à cela. Un chatonne particulièrement chiante et adorable que je connaissais bien, Séléné Némésis, et une femme qui me vendais du rêve tout en me démolissant le visage en général, Ophyde. Deux femmes avec lesquels je ferais bien quelques auscultations en privée. ENFIN BREF!!
Après avoir poliment attendu que nos nouvelles arrivantes prennent place, j'eus l'espoir de pouvoir exposer mon hypothèse mais une fois de plus, je fut interrompu. Engar! Il était venu en mode "Coucou c'est moi" et avait tenté de m'accuser de ce qui c'était passé. Pour une fois, c'était pas moi. Mais bon. Il avait pas pu finir: Il s'était cassé la gueule d'une manière tellement magistrale que Jubei en avala de travers. C'était vraiment magique! Quand il se remit debout et tenta de prendre place à nouveau... Il chuta une deuxième fois, faisant cracher son soda à Jubei qui riait dans son coin en serrant les crocs, retenant des larmes de rire. L'agilité de l'humain sur terre inconnue était à revoir, il y avait pas à dire! Quoi qu'il en soit, je soupira et me prépara à expliquer... Mais NON! Overlord était venu en mode "Coucou c'est moi" lui aussi. Mais il m'avait pas accusé au moins! Il semblait à l'aise ici, amusé étou. Soupirant, je m'apprêta à répondre à cette question universelle: Où on était. Mais vous savez quoi? Bah NON! Putain, encore quelqu'un! Une fée de glace qui devait être du donjon vu que... Bah, que c'était une fée. Vous êtes cons ou vous suivez pas!?
Pas mal agacé, je m'attendis à ce que quelqu'un arrive. J'eus bien fait. Adélaïde, top modèle qui m'avait valu plus d'une séance de détente et d'efforts, venait d'arriver avec nous à la table. Tranquillement, je poussa un long soupir avant de donner mon sandwich à Jubei qui retroussa un peu son museau, les yeux plissés, pas confiant quant au contenu de cette merde. Je me permis alors de parler, enfin!

"C'est une...

-POLICE!"


Putain mais c'était une blague ou un complot pour me casser les couilles!? Ce mec parlait d'un bonhomme, Over je crois, qui avait agressé un autre ou je sais pas quoi. Agacé, et n'en ayant rien à foutre, je claqua ma main sur la table, braillant

"NÉMÉSIS!"

Il comprit. Arrachant un banc canapé, il le balança sur le policier qui traversa la vitre avec le mobilier. Voilà, du calme. Cette action avait eut le don de lancer un putain de froid. Et à ma façon de soupirer de soulagement et d'agacement, je pense que tout le monde, y comprit les humains, avaient compris que fallait pas me faire chier. J'expliquai

"Je crois qu'il y a eut une faille inter-dimensionnelle. C'est une déchirure entre un monde X et un monde Y, le X étant le notre. Dans ce genre de situations, il y a rien à faire. Il suffit de rester calme et de s'adapter à cet univers, histoire d'y survivre le temps que la faille ce rouvre et nous aspire à nouveau. Je sais pas trop le temps que ça peut durer mais on verra... En tout cas, je dirais qu'il faut bouger parce que, ça, je crois que c'est leur Milice."

Je pointais du doigt la vitre, indiquant alors quelques hommes qui semblaient s'approcher de nous avec des... armes. Des armes à feu même. J'avais vu ce genre de modèles dans les plans de Krox, un Léviathan fan de mécanique. Ils avaient aussi tous un symbole en forme d'étoile sur l'épaule, ce qui eut le don de faire réagir Némésis. Me demandez pas pourquoi: Je sais pas. Plissant les yeux, je sortit de table pour poser doucement mon pied sur le sol et ainsi, créer une sorte de mur d'ombre. On allait devoir avancer... Et je savais comment faire. Joignant mes mains, je les recula... Et les poussa d'un coup en avant, le mur partant comme une déferlante pour balayer les véhicules et le personnel au passage. Ils nous emmerderont plus avant un moment ceux là au moins! Derrière, Jubei bondit à côté de moi, sautillant

"HADOUUUUUKÊN!!"

Ne comprenant pas ce cri de guerre, je me contenta de pointer du doigt un immense bâtiment pas loin de là où on était. Cinéma? C'était pas super conventionnel ni super discret mais au moins, on pourrait sûrement s'y cacher. Je siffla mon équipe, mettant mes mains dans mes poches. Avec mon air habituel assuré de vainqueur et mon charme naturel ;... Non, je ne me jette pas de fleurs!; je défis quelques boutons de ma chemise pour dire ensuite, amusé

"Vers la Gloire~"

Mes instincts les plus scientifiques s'éveillaient tous. De nouveaux lieux, de nouveaux concepts, un nouveau monde!... Et une troupe avec plusieurs bombes sexuelles! Que demander de plus bordel!?...
Jubei s'approcha d'un policier et... Avec une tronche de Lama, il lui dit

Terror is Reality! 1381008809054366500

... Ouais. En fait, manquerait plus que Jubei se taise et ce serait parfait...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Terror is Reality! Empty Re: Terror is Reality!

Message  Invité Mer 09 Oct 2013, 13:33

Alors qu’Astarax louchait sur la pancarte 100% bœuf, Glaive tentait de boire un soda, dont le gobelet finit par être bouffé par la bouche se trouvant dans la main du revenant. Alors il pestait sur les employés de faire des verres en cartons, qui n’était vraiment pas pratique ! Quand à Mephi, il écoutait le docteur s’il savait ce qu’ils faisaient là ! Alors qu’il allait commencer l’une des ses théories foireuses, l’horloger vit un chat entrer dans le bâtiment. Il connaissait cette fourrure, bien que les animaux n’étaient pas tolérés dans l’établissement d’après une pancarte se trouvant sur la porte automatique, puis il se dit que non, ce n’était pas possible qu’elle aussi avait été transférer dans ce monde ! Puis le chat tournât la tête dans la direction du groupe, lâcha sa prise et se transformât en femme trop peu, voir pas du tout, habillé ! Il vit la jeune beastwoman s’approcher de lui pour un câlin… Hésitant à penser s’il s’agissait un rêve ou d’un cauchemar, il préférait ne rien penser !

Reportant son attention sur Yeag qui avait été coupé dans son élan par Séléné, il fut de nouveau coupé par une femme serpent. Un douloureux souvenir de la première rencontre avec Yeager lui apparut dans sa tête, avec une lamia qui lui ressemblait étrangement ! Le docteur louchant sur cette jeune femme, il oubliait encore une fois où il en était ! Le demi-démon étant en train de penser… Bah quoi ? Il n’a pas le droit ? Bref… Il se demandait si tout le donjon est sorti de leur plan pour rejoindre celui-ci !

Cette fois intervention d’un humain qui n’avait clairement rien à voir avec ceux de ce monde, la preuve, il n’arrivait pas à marcher ou à rester stable contre un mur ! Croyant que c’était la faute du doc avec l’une de ses expériences étrange… Après tout, c’est bien possible que se soit à cause du Levianthan que toute la petite bande soit ici aux lieux du donjon ! Suite à une deuxième chute, l’humain préférait se concentrer à rester droit que de parler !

Connaissez-vous « mieux vaut deux fois qu’une » ? Là on prend la même expression est on boucle jusqu’à ce que tout la clique soit arrivé ! Un type presque géant portant un haume en métal arrivait avec un truc qui était remplie de viande. Astarax en avait la nausée de regarder cette pièce de viande, il allait même jusqu’à demandé à l’un des employés presque figé au comptoir où il pourrait vomir en paix ! Imaginer une vache géante vomir dans des toilettes fait pour des humains ! Bon appétit si vous lisez alors que vous mangez !

Yeager abandonnait tant que des gens arrivaient les uns après les autres. Se faire couper à chaque fois est vraiment chiant. Regardant une fée bleu se pointer, je perçue une pulsion chez Glaive. Je pouvais sentir la tête qu’il faisait à l’égard de la fée. On aurait dit une espèce de rictus étrange, Mephi se doutait bien d’une chose, il sait que chez Glaive que quand quelque chose ne vas pas, il bloque ! Bah ouai, imaginer le type qui à toujours crus que les fées étaient de petit être, là, il a un léger choc. Le type aux cheveux verts mit une grande claque sur l’épaule histoire de le débloquer.

Puis ce fut au tour d’une femme, tout de cuir vêtu, qui arrivait. Elle se posait sur l’une des massives jambes d’Overlord. Cette dernière pensait à alcool et musique. A l’idée d’alcool, Mephi regardait le contenue de son verre. Dans le donjon, on lui aurait servit une bonne pinte, mais là… La bière a un gout étrange ! C’est vraiment une bière ce « Coca cola » ?

Après une explication de la part de Yeag sur ce changement de monde et une intervention musclée d’Ustanak sur un « agent de la police ». Nous nous enfuyons en groupe vers un autre bâtiment nommé cinéma. Qu’est ce que cela pouvait être ? Des affiches jonchaient le haut du batiment. Mephisto avaient entendue parler de ces choses dans l’académie des sciences avec Yeag lors du… Changement de sexe ! Bref, s’il avait tout compris les plans, il s’agissait d’une production holographique, racontant une histoire avec des images. Astarax secouait la manche de l’horloger pour lui faire la lecture d’une affiche.

Mec… Le nom « Brokeback mountain » me fait pas confiance ! Mais vraiment pas du tout !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Terror is Reality! Empty Re: Terror is Reality!

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum