My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Promo Nike : -25% pour 2 articles achetés
Voir le deal

Avertissement et assistance [Engar]

2 participants

Aller en bas

Avertissement et assistance [Engar] Empty Avertissement et assistance [Engar]

Message  Yann Dim 05 Jan 2014, 19:28

Les contacts de Yann avec le donjon Kanabo étaient des plus faibles: il avait simplement rencontré une troupe de personnes y appartenant lors d'une inspection sur quelques rumeurs. Depuis, il s'était un peu renseigné sur cet édifice particulier, une épine dans l'influence de l'Eglise dans les environs. Un refuge de bannis de la société humaine, principalement des êtres non-humains mais aussi des renégats humains. Une épine solide, qui s'était dressé bien avant sa naissance et qui semblait pouvoir tenir longtemps après sa mort. Toutefois, quelque chose avait changé la donne et lui avait fait entreprendre une visite à ce donjon : une vision de Morgane, son aimée, lui montrant les murs en proie à une attaque puissante de l'Inquisition. Et l'annonce par cette dernière de la chute de plusieurs autres édifices similaires montrait que l'attaque ne se contenterais pas à une simple excursion.

Ce qui avait poussé l'épéiste à bouger était un ensemble de raisons lié à la fois au donjon et aux buts de l'Inquisition : cette attaque était contre la paix illusoire pour laquelle il se battait. Et l'Inquisition devait être stoppée. En revanche, il avait fallut beaucoup de persuasion pour qu'il soit accompagnée par sa femme dans ce voyage, mais elle avait tenue à faire le voyage, pour la raison affirmée que c'était elle qui avait eu la vision, et pas lui.

C'est pourquoi, en vue des portes du donjon, Yann ne pouvait s'empêcher une certaine inquiétude au sujet de Morgane : aussi humaine et discrète aux yeux de l'Eglise que possible, il ignorait quel accueil lui serait réservé. Il craignait moins pour lui, puisqu'il pouvait montrer qu'il avait sa place au sein des murs en révélant sa nature. Mais ce n'était pas dans ses premières intentions, aussi le couple s'approcha des portes du donjon, lui mettant ses mains gantées mais vides bien en évidence devant lui pour répondre aux armes pointés sur lui.


"Paix, je viens en paix."

A la décharge des gardes, même si les mains du forgeron étaient présentement vides, il portait sur lui son armure de cuir et de son dos sortait la garde de son épée, facilement accessible malgré le sac de voyage qu'il portait sur son dos. Morgane se tenait en retrait, portant elle aussi un léger baluchon. Les gardes, deux beasts dont l'identification était rendu difficile par leur armure, semblaient se redresser un peu, mais restaient prudent.

"Si tu viens en paix, que veux-tu? Refuge?"

"Je viens vous avertir d'une attaque proche des troupes de l'Eglise. Je suis homme de parole, j'ai déjà cotoyé une mission dans un village à proximité et dans la ville d'Auran, avec un certain Engar à sa tête. Demandez-lui si vous ne me croyez pas, je resterais ici en attendant que vous me fassiez confiance."
Yann
Yann

Masculin
Messages : 24
Expérience : 439

Feuille de personnage
Niveau:
Avertissement et assistance [Engar] Left_bar_bleue40/40Avertissement et assistance [Engar] Empty_bar_bleue  (40/40)
Race: Beastman
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Avertissement et assistance [Engar] Empty Re: Avertissement et assistance [Engar]

Message  Engar Dim 05 Jan 2014, 23:24

Avec l'annonce de sa probable entrée en guerre le donjon avait, sous ordre d'Elder renforcé sa vigilance ainsi que le nombre de gardes à chacune de ses entrées. A vrai dire ce dernier avait même ordonné que soit refoulé tout individu qui pourrait s'infiltrer au service de l'Eglise, mais les créatures étaient fragiles, elles avaient des sentiments et de fait les ordres n'étaient pas appliqués au pieds de la lettre, d'où le fait que les gardes semblaient visiblement hésiter face aux propos de l'inconnu. lui et sa compagne semblaient humains, certes, mais devaient ils les refouler pour autant ? D’autant plus au vu de la requête qu'il avait formulé ? Les deux hommes bêtes se regardaient sans savoir quoi faire. ils avaient juste besoin d'un petit coup de main.

Or il s’avérait que j'étais là. Oh ma présence n'était pas fortuite, pour mon plan, il était nécessaire de tout planifier dans les moindres détails et parmi ces derniers les positons des gardes ,leurs heures de relèves, voir même leur identité, étaient particulièrement important. même le fait que je sois à cette porte précisément n'était pas dû au hasard. j'étais parvenu à obtenir  le rapport d'une éclaireuse harpie, qui avait évoqué la présence de deux individus s'approchant de ce passage, et j'étais curieux de voir quel serait la réaction des garde,s mais aussi soucieux de ne laisser aucun agent de l’église s'infiltrer. dans l'affaire qui me concernait je ne la considérai pas comme une réelle menace, mais pour autant il serait sot de la sous estimer ou de lui laisser bénéficier d'atouts supplémentaires. Or inapte comme l'étaient les gardes du donjon ils étaient bien capable de laisser cela advenir.

Cependant ma simple curiosité se mua en un véritable intérêt au vu de la manière dont se présenta le nouvelle arrivant. Serait ce lui ? Le forgeron qui nous avait accompagné ? Oui c'était bien lui, j’avais appris à reconnaître des visages, or je l’avais assez côtoyé pour n'avoir aucun doute, d'autant plus que la lame qu'il portait à son dos était la même que celle qu'il avait su manier avec tant d’habilités face aux brigands.

"Nous savons déjà pour l'assaut de l’Église, et nous avons justement pour ordre de ne laisser entrer personne...Qui plus est se présenter en connaissant Engar, en particulier à travers cette mission, n'est pas une bonne manière de montrer patte blanche."

Dès qu'ils parlèrent de voix leur ton se fit un peu agressif, même si ce n'était pas à l'encontre de leur interlocuteur. Ah les sots, dirent qu'ils ne savaient même pas que j'étais là, quelques artifices ayant suffit à tromper leurs sens et leur vigilance. Enfin j’avais tout de même ma réponse, et il était temps pour moi de  me manifester... Ainsi je m'avançais juste derrière les deux gardes qui alors se retournèrent, e parurent sincèrement surpris de me voir, comme sis voyaient l'adage, quand on parle du diable on en voit la queue, se réaliser sous leurs yeux, ce qui n’était pas totalement faux vu la manière dont ils me voyaient. je ne pus alors retenir un ton moqueur alors que je m'adressais à eux.

"Allons, qu'il ait été avec moi n'est pas important. Ce qui compte c'est qu'il ait aidé le donjon sans en être membre.  D'ailleurs s'il avait voulu s'infiltrer, il ne serait pas présenté a vous,  ou si c'était un de ces espions qui se présente au plein jour amicalement, il s'y serait pris bien plus tôt, car là il n'aura pas assez de temps pour s'intégrer avant l'assaut. Qui plus est, vous pouvez me blâmer de ce que vous voulez, mais éviter d'en affecter ceux qui m'ont côtoyé. C'est de l'amateurisme..."

Et c'était justement ce qui caractérisait ce donjon, du moins en matière de défense, ses gardes étaient puissants, mais seulement de par leurs natures de monstres, ils n'avaient qu peu d'aptitudes qui ne soient pas dû à leur naissance et de fait ils étaient inexpérimentés, ce qui m'agaçait au plus haut point, mais cette fois ci je ne m'en formalisai guère car j'étais sincèrement heureux de voir cet ancien compagnon, et pas seulement parce qu'il me serait utile.

"Et s'il nous voulait du mal, croyez moi que ce gaillard ne prendrait pas la peine de perdre son temps à parler avec vous, vu son habilité il vous éliminerait en trois mouvements et vu que vous n'êtes pas relevé avant longtemps, il serait impossible de voir qu'il est le coupable... Et de toute manière ce n'est pas comme s'il y avait grand chose à espionner hm ?"

Ma voix était ferme et sévère, mais il semblait rechigner à suivre mes indication. C'était normal, d'autant plus que je n'étais plus membre de la garde, mais je leur faisais, peur c'était un fait. Je ne mentais pas en disant que Yann pourrait sans doute les éliminer rapidement, mais il était tout aussi vrai que je pourrai faire de même et que vu la période de trouble du donjon on ne s'en rendrait même pas compte. Ils le savaient tout aussi bien que moi... Et même s'ils étaient stupides en bien des domaines ils avaient l'instinct de survie et de fait ils décroisèrent leurs gardes laissant la voie ouverte à Yann et à celle qui l'accompagnait. Mon air sévère laisse alors proie à un sourire, un peu sincère car j’avais de bons souvenirs de la compagnie de ce congénère et quand il franchit le barrage des gardes je lui fis signe de me suivre, afin de s'éloigner un peu des gardes . Tant pis pour la surveillance de ces derniers, j'en savais de toute façon assez comme ça , en plus le forgeron avait peut être bien des choses à m'apprendre.

"Je ne m'attendais pas à te voir arriver au donjon Yann, tu semblais plutôt à ton aise dans les villages humains, qu'est ce qui s'est passé ? C'est la compagnie de cette damoiselle qui t'amène à chercher le refuge ici ?"

Je riais alors doucement tout en les guidant à travers le donjon, afin de les mener à une salle de garde, inoccupée à cette heure, afin que les propos que pourraient me tenir Yann ne soient pas entendus par les mauvaises personnes... Néanmoins je continuais de parler sur le chemin, car ce que je transmettais par mes dires était déjà connu de tout le donjon. Ma voix était néanmoins un peu plus grave lors de la suite de mes propos.

"En vérité, j'en doute, car au vu de ce que tu as dis, tu sais que la sécurité du donjon est plutôt précaire, qui pleus est elle l'est encore plus que tu ne le crois, mais merci d'être venu pour nous prévenir. Le triumvirat a été pétrifié par une malédiction et c'est un nouveau venu, Elder, qui est au pouvoir. Ce n'est pas un mauvais dirigeant, mais cette situation provoquent naturellement quelques...Troubles qui sont de mauvais augure avec l'assaut imminent, d’autant plus que plusieurs donjons ont été rasés récemment.  Bref, en somme, nous savons déjà que nous allons bientôt subir une attaque  mais si tu as des détails à nous donner n'hésite pas à m'en parler, je le transmettrai aux bonnes personnes. Ça fait longtemps que je ne suis pas sorti du donjon, et cela vaut pour tout ses habitants, de fait il n'est pas impossible que tu saches des choses que nous ignorons. Qui plus est il serait dommage que ta venue soit vaine"


Je ne leur disais pas toute la vérité sur mes opinions, mais assez pour qu'ils comprennent la situation. Entrant dans la salle de garde, je leur fis signe de s'asseoir sur des tabourets près d'une table . Si la conversation devait durer ,cela serait bien plus commode. Qui plus est javais mes aises dans l’atmosphère dégagée par cette pièce, une ambiance guerrière qui me convenait parfaitement et qui, peut être, plairait aussi à mes interlocuteurs. Je croisais alors les mains sur la table, mon regard allant de l'homme à la femme régulièrement avant que je ne lâche enfin.

"Et si vous avez des questions n'hésitez pas non plus à me les poser."
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Avertissement et assistance [Engar] Left_bar_bleue32/40Avertissement et assistance [Engar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Avertissement et assistance [Engar] Empty Re: Avertissement et assistance [Engar]

Message  Yann Mer 08 Jan 2014, 23:42

Tout en suivant Engar, Yann et Morgan écoutaient et ne pouvaient s'empêcher de regarder autour d'eux, pour voir qu'ils attiraient les regards. A fortiori, c'était compréhensible s'ils s'attendaient déjà à une attaque de l'Eglise, et c'est certain qu'ils étaient suspects. Visiblement, le résultat néfaste de cette mission avaient eu beaucoup plus d'influence que le forgeron ne l'aurait pensé, et Engar n'était pas forcément des plus appréciés. Ce qui au vu des bribes que le forgeron avait pu récupéré sur son passé n'était pas dénué de sens. Un mercenaire souvent employé pour tuer des créatures non-humaines... Même s'il maintenant il était à leur côtés, cet humain continuait d'inspirer méfiance et crainte. Yann avait bien repéré ces émotions quand Engar était apparu.

Enfin, ils arrivèrent dans une salle vide qui devait être une salle des gardes. Le forgeron était habitué à une ambiance martiale, mais Morgane était plus à l'aise dans une salle plus détendue. Cependant, elle continuait à se tenir droite et seul quelqu'un la connaissant bien pouvait voir la gêne qu'elle éprouvait.


"A vrai dire, j'ignorais que vous étiez au courant de cette attaque. Même au sein de l'Eglise, cette information est tenue secrète. Beaucoup savent qu'une opération de l'Inquisition est en préparation, mais la cible est tenu secrète. Je ne pourrais pas moi-même réellement vous apprendre plus de choses, mais ma femme le peut."

Le forgeron se tourna vers Morgane et lui fit signe. Elle hocha la tête doucement avant de prendre la parole.

"Ce qui va arriver n'a rien d'une simple attaque. Elle n'est pas dû au hasard et sera sans commune mesure avec ce que vous avez pu subir par le passé. Ils seront nombreux et plus déterminé que jamais, ce sera de véritables fanatiques qui n'auront pas peur de mourir."

Elle s'interrompit un moment avant de continuer. Évoquer la mort lui faisait toujours un certain effet et il lui fallu quelques secondes pour poursuivre.

"Je n'ai pas pu voir tous les détails, mais ce n'est pas une simple attaque. Ils sont à la recherche de quelque chose de bien précis, et cet endroit est sur sa route. Le détruire n'aura que pour seul but de camoufler la véritable raison de leur action."

Elle s'interrompit et secoua la tête. Elle n'avait plus rien à rajouter. Yann posa sa main sur les siennes et se retourna vers Engar.

"Ce n'est pas l'or ou la gloire que ces assaillants recherchent, ils obéissent à des ordres qu'ils croiront venir de leur dieu. J'ai déjà vu des fanatiques combattre ainsi, et rien ne les arrêtera avant d'avoir atteint leur but ou de mourir, selon ce qui survint en premier. La dernière fois que j'avais constaté une opération similaire, c'était l'élite de l'Inquisition qui s'était déplacée. Une troupe habituée à combattre des monstres et parfaitement équipés pour cela. J'ai eu l'occasion une fois de voir leur attirail quand leur mission consistait à affronter des loups-garous: leurs armures étaient décorés de motifs en argent, leurs lames et fourreaux de toute tailles étaient faites dans le même métal, et les munitions de leurs mousquets sont en argent également. Un garou n'avait aucune chance contre eux en utilisant la manière ordinaire de leur espèce de se battre."

Par chance, Yann ne se battait pas comme les siens, ce qui lui avait permit de survivre à cette rencontre dont il était la cible à l'époque. Son adversaire de l'époque devait toujours être en vie, et il n'était pas impossible qu'il soit d'ailleurs présent lors de cette attaque. Engar n'avait pas besoin de savoir tous les détails, mais à l'évocation de ce fragment du passé, Morgane ne put s'empêcher de frémir.

"Comme tu as pu le deviner, je ne viens pas chercher refuge. Mais cette attaque va à l'encontre du but que je défends, et c'est pourquoi je viens pour proposer mon aide pour repousser cette attaque. Sinon le danger écarté, nous repartirons. J'ignore ce que tu peux faire ici, j'ai cru comprendre avec les gardes que ta propre position n'est pas aussi stable que je l'aurais cru. C'est cette mission dans laquelle nous nous sommes rencontrés qui est à l'origine de ce statut ou c'est ton passé qui continue de marquer chacun de tes pas?"

Yann attendait la réponse d'Engar. Certes, il n'avait pas tout dit, mais il avait dit ce que lui et Morgane avaient tous deux estimé utile et approprié de dévoiler.
Yann
Yann

Masculin
Messages : 24
Expérience : 439

Feuille de personnage
Niveau:
Avertissement et assistance [Engar] Left_bar_bleue40/40Avertissement et assistance [Engar] Empty_bar_bleue  (40/40)
Race: Beastman
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Avertissement et assistance [Engar] Empty Re: Avertissement et assistance [Engar]

Message  Engar Jeu 09 Jan 2014, 11:59

J'eus un léger sourire quand il évoqua le caractère secret de l'opération. C'était aisé de dissimuler des victoires à son peuple, mais bien plus difficile de faire ignorer à son adversaire les défaites qu'il avait subi, et il aurait été impossible que nous ignorions ce qui était arrivé à nombre des autres donjon de ce continent, sans compter l petite péripétie qui m'avait amené à en apprendre personnellement plus sur cette troupe qui nous menaçait? Néanmoins je ne faisais pas encore de commentaires. Ils ne m'avaient pas tout dit, comme il me l'indiqua et mon regard se posa tout naturellement sur la jeune femme qu'il me désigna, c'était donc sa femme, et étrangement je doutais qu'elle l'ait rencontré après l'aventure que nous avions partagé, sans quoi il n'aurait sans doute pas eu assez confiance pour l'amener ici, leur union devait être bien plus ancienne, bien plus forte... Néanmoins malgré mon analyse je n'essayais nullement à travers mon regard de l'oppresser. Dans mes yeux ne se trouvaient ni jugement ni empressement. Simplement il était vrai que j'avais adopté une attitude qui pouvait paraitre sévère, mais qui était adapté au vu de la gravité de la situation, chose qu'elle devait elle-même comprendre... A vrai dire j'aurai pu aussi adopter une attitude plus décontractée, mais cela aurait été une insulte aux efforts qu'ils avaient fait pour venir et je préférais encore passer pour quelqu'un d'antipathique que comme une individu méprisant.

En soit ce qu'elle dit ne me surprit pas...lors de ma capture j'avais rencontré certains des individus de cette troupe, des inquisiteurs de hauts-rangs, le fleuron même des fanatiques cléricaux, dont les talent surpassaient même bon nombre de paladin, pourtant considérés comme les meilleurs "protecteurs" de l'Eglise. Relativement nombreux, organisés et habile, ils seront une toute autre affaire que les aventuriers ou les groupes réduits qui assaillaient le donjon, néanmoins bien que plus organisés, ils demeuraient dotés d'aptitudes moins diverses que les soldats de l'armée de Focus et surtout bien moins nombreux, et pourtant nous les avions repoussés. Certains augmenteraient à ce sujet que nous n'avions plus le triumvirat à nos côtés, mais à vrai dire il n'avait que peu participé au conflit contre le dragon noir, alors cela ne serait pas problématique, pour être honnête j’étais plus préoccupé par ma part par l’absence des rodeurs qui nous avaient aidés contre le souverain d’Inferis. Non, ce qui le serait plus ce serait l'absence de certains individus, comme Overlord, mais cela nul autre ne devait le savoir...

Je notais que la jeune femme interrompit brièvement son récit, comme si ce dernier le troublait. Elle ne devait pas encore être entièrement familière avec les horreurs qu'induisait cette lutte entre les hommes et les créatures ou les guerres en général. Néanmoins si cela me rendait bien souvent sceptiques à l'égard des dires d'une telle personne, la nature de ses informations était telle que je n'avais nulle raison de les considérer avec méfiance...Surtout qu'encore une fois je partageais cet avis. Suscitant en moi une légère déception, elle se tut et fit comprendre qu'elle n’en savait guère plus. Enfin c'était déjà cela, et au moins ces informations seront elle prises plus au sérieuse que si c'était moi même qui les transmettait, ce que je n'avais pas encore fait, sachant très bien que ma crédibilité était sérieusement amoindrie en ces murs. Au final j'en souriais, en particulier parce que cela me faisait plaisir que certains individus à l'extérieur des murs du donjon continuent à lutter réellement.

Après sa femme, comme il l'appelait lui-même, Yann reprit la parole, m’exposant en détail ce qu'était à même de faire une telle troupe. Cela m'intéressa profondément, car un individu perçu comme un second couteau tel que moi avait certes déjà travaillé avec le clergé, et même je l'avais des fois affrontés avant même de rejoindre le donjon, néanmoins je n'avais que rarement eu "l'honneur" de croiser le chemin d'aussi insignes éléments du clergé. Je savais vaguement la manière dont il fonctionnait, ainsi que leur efficacité, mais les propos de Yann me permirent d'en apprendre un peu plus, tant sur ces serviteurs de l'église que sur lui car l'exemple précis qu'il me donna me paraissait assez peu probablement dû au hasard. Un maigre sourire me vint alors aux lèvres, en y réfléchissant c'était assez cohérent... Mais cet individu n'en était que plus respectable à mes yeux. Après tout je connaissais un autre lycanthrope brave comme bien peu de personnes mais qui malgré lui peinait à dissimuler sa part bestiale, alors qu'un d'entre eux parvienne à conserver si longtemps cet humanité, et pas seulement en tant que masque physique selon moi, puisqu'il parvenait à me duper ainsi que vraisemblablement nombre des membres de l'Eglise... Eh bien cela me satisfaisait étrangement, mais encore fallait-il que j’ais raison, car il y avait aussi d’autres possibilités expliquant ses propos !

Mais je ne souriais pas encore, cela ne survint qu'un peu plus tard, peu après que je hochais la tête lorsqu'il précisa qu'il partirait ensuite du donjon. C'était dommage, mais au moins ne courrait il pas le risque, contrairement à certains, de voir son talent gâcher. Après cela il évoquait ma situation en ces murs...Et vu que le sujet me concernait personnellement je m'autorisais alors un maigre sourire, à la fois amer et amusé, représentant bien ce que j'éprouvais spontanément, face à cette situation, mais dissimulant également ce qu'elle engendrait plus profondément. Je ne pris la parole qu'alors, d'une voix un peu lasse.

"Un peu des deux... Tu sais que la famille de la personne que je devais sauter était presque entièrement morte quand je l'ai trouvé, et que j'ai achevé son dernier membre, le grand frère, qui allait périr de toute manière, afin de lui éviter d'inutiles souffrances. Seulement, Il s'avère que la justice du donjon n'est pas aussi pragmatique, et comme je ne suis nullement un lâche cachant ses actes, je l'ai avoué dès mon retour, à la principale concernée. Alors je fus tué par un de mes compagnons de voyage, qui me haït pour m'être montré si direct... Ce qui est assez ironique, parce que c’est en partie son incompétence qui a mené à ce triste résultat, enfin bref… A mes yeux il valait mieux cela que mentir à l'intéressée et la faire plus souffrir par la suite. Enfin, bref, je ressuscitais grâce à la magie du donjon, mais mon acte étant considéré comme un meurtre, je fusen plus jugé, en même temps que le démon qui m'habite, et qui avait violé ma femme..."

Mon regard se ferma alors brièvement, bien peu de souvenirs m'étaient pénibles mais cela m'était pénible...Certes, dire que Kumie était ma femme était exagéré, nous n'étions pas mariés après tout, mais je l'aimais, et nous avions déjà des jumeaux alors je ne pouvais pas juste la considérer comme une "amante".... Mais ce qui me blessait vraiment c'était la manière dont la situation fut interprétée...

"Et alors que ce fut le triumvirat qui lui avait permis de se manifester , et de commettre cet acte, je fus également blâmé de n'avoir pas su le contrôler et je fus châtié. Je préfère éviter de vous donner les détails de quel fut mon sort, mais, bien que je n'y fus pas contraint, je préférais quitter la garde afin d'éviter de vaines tensions, et m'enrôlait comme assistant chez une forgeronne. Je supportais déjà le mépris des habitants du donjon à cause de ma nature humaine, mais non seulement ces évènements ont suscité une véritable poussée de haine à mon égard, mais en plus a amené bien des personnes à s’intéresser à mon passé, et comme je ne suis pas du genre à dissimuler mes exactions... Eh bien disons que je suis désormais perçu comme un des individus les moins fréquentables du donjon, alors vous présenter en disant me connaître n'est pas exactement une bonne idée entre ces murs."

Mon sourire devint légèrement sarcastique. En vérité se présenter comme étant un de mes amis était probablement une des pires idées qui soit, en parties de parce que j'avais commis, mais aussi de par leur aveuglement. J'en avais l'habitude, de mes actes on en retenait que l'horreur, le peuple ne savait pas lire entre les lignes et j'y étais accoutumé, mais deux choses différentes suscitées mon ire. Premièrement les dirigeants eux-mêmes semblaient incapable de comprendre les motivations de mes actes qui n'ont au grand jamais relevé de la violence gratuite, mais surtout , même mes actes purement altruiste avait été ignorés... Je me souvenais encore de mon arrivée au donjon, où j'avais tout fiat pou radicalement changé. En vain, tout ce qui en avait résulté avait été la souffrance de mes porches. Néanmoins aujourd'hui encore j'essayais d'agir parfois par bonté, comme lorsque j'avais aidé un nouveau venu à s'installer, mais cela, ils l'ignoraient sciemment... Mais je n'en souffrais pas dans le fond, j'en étais juste un peu irrité, mais cela me confirmait dans le rôle qui était le mien...Et que j'allais pleinement devoir montrer sous peu. J'eus alors un geste négligent de la main, pour signifier que cela n'avait dans le fond pas d’importance alors que mes traits comme ma voix s'adoucirent légèrement.

"Mais je vis très bien avec cela, nu l mal n'est faits à mes porches sous prétexte qu’ils me côtoient alors je n'ai pas de raison de m'emporter. Bref, revenons plutôt à notre affaire. Cette troupe que vous évoquez... Je l'ai rencontré. Récemment j'ai été capturé par l'église, un autre groupe que celui qui allait nous assaillir, mais j'ai pu en apercevoir certains de ce dernier lorsque je me suis échappé. Or...ils semblaient comme amer, presque attristé. Pourtant de nombreux donjons ont été détruits, de fait, en tant que triomphateurs leur morale devrait être au plus haut, mais cela ne semblait nullement le cas. Ce qui me laisse à penser deux choses. Premièrement ils se moquent parfaitement des donjons de créatures...Et secondement ce n'est pas eux qui les ont détruits. Par ailleurs un autre détail m'amène à penser cela. S'ils étaient venus eux même à bout de ces refuges, même si leur objectif était secret, cette nouvelle se serait répandue parmi la population humaine et des festivités auraient été organisées pour cela, or il n'en est rien, la destruction du donjon est tenue également sous silence, bien que le secret filtrera sans doute rapidement... Ce qui me laisse à penser que ce que cherche cette troupe est bien plus préoccupante que cette dernière."


Je pouvais paraître les sous-estimer, mais il n'en était rien. Je comprenais parfaitement ce que voulait signifier Yann en parlant d'une troupe d'élite, mais si cette dernière suffisait à venir à bout d'autant de donjon, pourquoi n'avoir pas agi avant ? Pourquoi la nouvelle ne s'était pas répandue par i le peuple humain ? Il y avait trop de détails, qui pris séparément étaient insignifiants, qui n'allaient pas dans cette histoire. Néanmoins je n'éliminais pas pour autant la menace cléricale de mes soucis, après tout je l'avais bien pris en compte dans l'élaboration de mon plan.

"Par ailleurs, vous l'avez dit vous-mêmes, ils sont équipés pour faire face à ce qu'ils traquent, de fait ils sont préparés à attendre leur objectif et il me parait peu probable que ce dernier les amène à avoir assez d'équipements afin de s'adapter à toutes les créatures qui abritent ce donjon, de fait je pense que nous pourrions leur tenir tête, d'autant plus que j'ai cru comprendre que leur nombre demeurait assez réduit, et même si les créatures de ce donjon sont mal entraînés nous bénéficions de l'avantage du terrain. Le donjon se prête mal à l'usage de magies sacrées et à l'usage des armes à feu. Par contre elle permet aux créatures d'user de la totalité de leurs aptitudes, quant au fait que le triumvirat soit pétrifié...Eh bien cela limitera nos possibilités de lutte d'usure, puisque le sortilège de résurrection ne fonctionnera plus tant qu'ils seront dans cet état ainsi que l'usage de la magie, mais comme ils ne prenaient jamais part aux conflits eux-mêmes, cela sera une perte moins grosse qu'on ne pourrait l'estimer. De fait je ne suis pas vraiment préoccupé à ce sujet... Néanmoins..."

Je tendais alors soudainement ma main vers eux, pour une poignée franche et sincère, tandis qu'un sourire complice venait traverse mes traits. Mon regard allait ensuite de l'un à l'autre, alors que je concluais ma phrase.

"Je suis ravi de vous compter parmi nous pour nous soutenir. Je connais déjà ta valeur Yann, et au vu des informations qu'elle a obtenues je me doute bien que ta femme n'est pas seulement une charmante compagne. Cela me fait plaisir de pouvoir compter un peu sur des individus ayant réellement de l'expérience, contrairement à la majorité de la garde de ce lieu. Ceci dit, soyez tout de même prudent, les habitants qui mourront pourront probablement ressusciter une fois le triumvirat réveillé, même s'ils périssent avant son retour, mais ça ne sera pas votre cas et on ne peut vous faire passer le rituel. Je n'aimerai pas vous compter parmi les morts."

Mon sourire disparut alors à cette idée, me laissant un peu songeur. J'étais certes un peu direct, peut être brusque, mais au cas où ce n'était pas déjà le cas ils devaient avoir conscience de cela... C'était un peu idiot de ma part, car venant de l'extérieur ils étaient habitués à craindre la mort, mais entre ces murs la plupart des habitants du donjon faisaient assez peu de cas de la faucheuse, et seul le fait que je l'ai côtoyé longtemps m'évitait de sombrer dans cette illusion... A cet instant, pour éviter qu'un silence angoissant ne s'installe, je posais certaines questions, juste afin de confirmer certaines de mes suppositions.

"... D'ailleurs j'y pense Yann...au vu de comment tu m'as décrit cette troupe d'élite, l'exemple précise de la traque et le détail de leur armement il n'y a que deux possibilités. Soit tu as été un de leurs membres, soit tu as été celui qui a été traqué, un lycanthrope. Je pencherai plus pour ma part pour la seconde solution, tu n'as pas le caractère d'un religieux. Ai-je raison ? Si c'est le cas je ne saurai trop te conseiller d'adopter ton autre apparence entre tes murs, et je dis la même chose à ta compagne si c'est également son cas, sans offense si je me trompe, les créatures sont déjà méfiante vis à vis des humains, mais plus encore actuellement...Et justement à votre sujet madame, est ce indiscret de vous demander comment avez-vous obtenu ces informations ?"

C'était sans doute impoli de ma part d'émettre de telles hypothèses à leur encontre et de leur adresser ces interrogations, mais cela faisait longtemps que je ne me formalisais pas de ce genre de détails. Au pire ils sauraient très bien me signifier si j'allais trop loin ,et je saurai alors où m'arrêter, à condition bien sûr que moi-même je le veuille.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Avertissement et assistance [Engar] Left_bar_bleue32/40Avertissement et assistance [Engar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Avertissement et assistance [Engar] Empty Re: Avertissement et assistance [Engar]

Message  Yann Ven 10 Jan 2014, 13:18

Le couple écoutait les informations que leur donnait Engar, mais il y avait beaucoup à assimiler. Néanmoins, l'essentiel était bien compris. Non seulement la mission s'était mal déroulée, mais de plus les conséquences de cette dernière ont été très sombre pour Engar. Il l'avait vu punir un homme qui s'était moqué de la vie d'une femme panthère et il avait vu dans son regard sa détermination à les retrouver. S'il a du donner la mort à une de ces personnes, le forgeron n'avait pas de doute que ce n'était pas sans raison ni de bon coeur.

Le plus troublant dans cette affaire était cette histoire de résurrection au sein du donjon. Ils étaient vraiment capable de vaincre la mort? Et cela ressemblait tellement à une banalité que c'en était effrayant. C'était contre les règles de la nature, la mort faisait partie inhérente de la vie. Refuser la mort, c'était refuser une partie de la vie.
Mais en dehors de ça, le donjon avait l'air d'avoir une justice, même si, d'après les dires de leur interlocuteur, elle n'était pas des plus équitable et semblait refuser d'avouer ses propres erreurs. Cela n'était pas sans rappeler l'aveuglement du clergé. Ils n'était pas si différents, malgré tout ce qu'ils pouvaient dire l'un de l'autre. Alors pourquoi s'obstinent-ils donc à s'affronter jusqu'à la mort? Toutefois, à l'évocation du crime commis au sein des murs, le lycanthrope camouflé serra sa main sur celles de sa femme. Il ne pouvait qu'imaginer la douleur qu'avait pu ressentir l'amant en apprenant cette nouvelle sans qu'il puisse faire quelque chose.

Engar leur parla ensuite des brièvement de sa situation actuelle au sein du donjon. Un paria qu'il valait mieux éviter, même si le côtoyer ne semblait pas être un danger. Yann ne put s'empêcher un bref sourire, puisque sa propre réputation au sein des siens était pire que cela dans le sens que mêmes ses proches étaient en danger. Il avait déjà dû sauver Morgane, enlevée pour pouvoir l'atteindre. Il lui accorda un bref regard protecteur avant de se retourner vers le chasseur de démon qui reparlait des choses sérieuses. Il semblait également au courant du caractère inhabituel de cette attaque et partageait leurs soupçons: cette attaque avait un but caché. Il fallait savoir ce qu'il en était. De plus, il avait raison sur un point: le groupe d'attaque était probablement réduit par rapport à certaines attaques du clergé, mais il était sans doute grand par les membres d'élites qui la compose. Il était impossible de la sous-estimer.

Il revient ensuite sur le sortilège de résurrection, qui semblait-il était inopérant pour le moment du moins tant que les dirigeants du donjon seront pétrifiés. Cette magie était bien obscure pour le forgeron, mais semblait faire partie du quotidien ici, avant que toute cette affaire ne commence. Le couple ne pourrait pas en profiter, mais cela ne le préoccupait pas: même s'il en avait eu l'occasion, il l'aurait refusé. Ils ne pouvaient pas se permettre la moindre attache de ce type pour pouvoir rester libre de leurs actions. Tant qu'ils resteraient comme ils sont, ils seront toujours libre d'aller où il le fallait.

Engar leur fit également part de ses déduction au sujet du forgeron, et ce dernier sourit. Il avait vu juste, mais allait trop vite en conclusion.


"Les seuls détails précis que j'ai affirmé avoir vu de mes yeux concerne leur équipement, et je vois au moins deux autres possibilité pour avoir ces informations: j'aurais pu le voir quand nos routes se sont croisés par hasard, ou leur cible a pu me montrer l'équipement d'un des hommes qu'il avait pu vaincre."

Le forgeron se redressa pour poursuivre cette demi-vérité.

"Il dit s'appeler Fenant et sans lui, je ne serais plus de ce monde. C'est en se défendant contre un petit groupe parti le traquer qu'il a du défendre sa vie en ôtant celle d'une partie de ces hommes. Il en est sorti grièvement blessé, mais vivant. Le chef de cette troupe était encore en vie lorsqu'il est parti, mais Fenant a pu me rapporter ces informations et me montrer un exemple de cet armement. Il lui a fallu plus d'une semaine pour se soigner, même en étant un loup-garou. Ce temps de repos, il l'a passé à l'abri, chez moi. C'est ainsi que j'ai pu apprendre tant de chose d'eux, choses qui ont été confirmés par les bribes d'information que je peux moi-même récupérer au sein du clergé. Même si je ne suis pas un fervent fidèle en ce qui concerne la guerre contre ceux qui ne sommes pas comme nous, je suis leurs préceptes fondateurs et de ce fait, j'arrive à avoir quelques informations par cette voie là."

A peine Yann a-t-il fini sa phrase que Morgane prit la parole, le coupant de court.

"Quand à moi, j'ignore précisément d'où me viennent ces images. Mais je les vois, et je sais qu'elles sont exactes dans une certaine mesure. Pour l'Eglise, ces images du futurs sont un signe des sorcières, et si je suis reconnue et capturée, mon sort sera le bûcher. Je sais que je peux vous le dire à vous, car vous-même subiriez le même sort, ou pire encore, si vous venez à en parler à ceux qui me recherchent. N'ai-je pas raison?"

La femme souriait doucement, car elle connaissait la réponse.

"Mais ce pouvoir a ses limites et je ne pourrais guère vous aider lorsque cela arrivera. Désolée de vous décevoir, mais la seule chose que je suis en mesure de faire, c'est de vous prévenir des possibilités avant qu'elles n'arrivent."

Yann baissa les yeux brièvement. Il aurait aimé que sa femme ne se dévoile pas autant, mais il ne pouvait pas l'empêcher d'agir à sa guise. Sinon, il ne valait pas mieux que ceux qu'il combattait. Il se reprit rapidement pour faire face à Engar et ne pas lui montrer sa gêne.

"Ne t'en fait pas pour nous. Je suis peut-être parti du mauvais côté en affirmant te connaître, mais je pense que plusieurs des personnes dont j'ai pu sauver la vie ont pu trouver refuge ici. Ils me soutiendront. Et je ne compte pas non plus aller dans des endroits sensibles. Je n'ai pas l'intention de perturber la vie ici, qui semble régie par des règles que je ne connais pas, juste aider à le défendre."

C'était vrai: il avait toujours présenté sa forme humaine quand il s'agissait de s'opposer à une attaque de l'Eglise ou de chasseurs de monstres pour protéger leurs cibles. Ce qui n'était pas le cas de sa forme de lycanthrope qu'il prenait quand il s'agissait de défendre des vies humaines. De ce fait, il avait plus de chances d'être entendu avec son apparence humaine de toute manière. Rares étaient les personnes qui pouvait faire le lien entre les deux, et ceux qui en avait conscience et étaient ses ennemis devaient certainement être loin.

"En dehors de cela, je crains n'avoir pas d'autres informations à donner. Si tu dis que tes paroles ne seront pas entendus, avons-nous plus de chances nous de l'être? Nous devons vraiment délivrer cette alerte et ma proposition à ceux de droit ici."
Yann
Yann

Masculin
Messages : 24
Expérience : 439

Feuille de personnage
Niveau:
Avertissement et assistance [Engar] Left_bar_bleue40/40Avertissement et assistance [Engar] Empty_bar_bleue  (40/40)
Race: Beastman
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Avertissement et assistance [Engar] Empty Re: Avertissement et assistance [Engar]

Message  Engar Sam 11 Jan 2014, 16:44

Sa répartie me surpris un peu à vrai dire . j’avais en effet était peut être trop sûr de moi en me lançant dans de telles informations, et je n'ignorais que je pouvais très bien me tromper. Après tout l'erreur est humaine, non ? Même si elle n'est pas son apanage, pour être tout à fait honnête. Néanmoins, une fois mon premier étonnement passé un sourire vint orner mes lèvres. A vrai dire j'avais songé, fugacement, à ces hypothèses, mais elle m'étaient parus plus improbables pour diverses raisons. Premièrement le simple fait qu'il les ais croisés par hasard me paraissait improbable. Comme je l’avais dit la nouvelle de ce qu'avait pu faire cette force d'élite n'était pas parvenu au peuple, et il me paraissait peu probable qu'ils agissent de manière à être croisés par hasard, du moins pas de telle sorte que leur armement puisse être deviné ou aperçu. Quant au fait d'ouïr le récit d'autrui... Eh bien je connaissais la grande valeur des informations de seconde main, bien souvent trop négligées, mais aussi leur dangerosité si elles n'étaient pas vérifiée ou recoupées. Or un individu qui venait d'être traqué pouvait très bien sur estimer ou, plus rarement, sous estimer celui qui avait été sur ses traces, et lui avait probablement infligé une sale trouille par la même occasion. Sans même compter le fait que j'en connaissais certains assez tordus pour parvenir à faire croire des fausses informations à leurs cibles, pour qu'elles mentent ensuite involontairement à leur sujet.

A vrai dire j'aurai été plus rassuré que Yann m'affirme qu'il avait vu cet armement par lui même, mais je doutais qu'il me mente à ce sujet, de fait il en découlait plusieurs choses. Premièrement pour avoir réussi à infliger des pertes à une telle troupe ce Fenant devait être un sacré gaillard, et rien que pour cela il était plus digne de confiance mes yeux qu’un individu qui s'était contenté de fuir... Et Yann me paraissait être quelqu’un d'assez habile pour avoir examiné ses blessures, et les traces de l'argent sur la chair d'un lycanthrope étaient assez caractéristiques pour que moi même, qui n'était pas un spécialiste dans leur élimination, puisse les reconnaître. D’ailleurs cela avait dû être une nécessité d'ainsi s’assurer du mal affectant son hôte pour soigner ce dernier. De toute manière quelque soit la vérité sur les circonstances de leurs découvertes, seules les informations elles mêmes comptaient et connaissant l’Église celles de Yann étaient fiables, ce qui me fit tout d'abord sourire... Mais je ne pus m'empêcher de grimacer quand il évoqua son choix de vie, ce fut bref, et même léger mais cela ne lui avait probablement pas échappé.

Cependant avant que je ne puisse y répondre sa femme reprit la parole, m'en apprenant un peu plus sur la source de ses informations. La prescience... Elle n'était pas la première personne dotée de ce don que je rencontrais. Ces derniers certains les craignaient, d'autres les méprisaient. Ce n'était nullement mon cas. Je ne croyais pas en l'existence d'un destin prédéfini ou formé par les dieux, néanmoins des stratèges étaient à même de prévoir les scénarios les plus prévisibles juste à force de réflexion alors de là à ce qu'une bizarrerie magique offre la vision des futurs possibles les plus probables à certaines personnes il n'y avait qu'un pas, sans pour autant que cela relève du miracle. je savais aussi dans quelle mesure leur faire confiance, et m'en défier. Comme Morgane le disait elle même il s'agissait seulement de possibilités. Par contre je n'étais pas vraiment d'accord avec son affirmation suivie d'une fausse question. Les délateurs parmi les humains étaient nombreux et je pouvais bien facilement m'arranger pour la dénoncer sans prendre de risques, mais bon la question n'était guère intéressante puisque je savais que je ne le ferai pas.

Je me rappelais alors d'une chasse aux démons, notre meneur, un godelureau issu de la noblesse, faisait appel officieusement aux services d'une voyante, et cette dernière lui avait prédit un grand triomphe contre les démons que nous chassions. Cela aurait dû l'être. Nous étions entraînés équipés, préparés, nous avions également l'avantage des circonstance et du terrain... Mais le noble a eu une confiance aveugle dans cette lecture et a ordonnée une charge frontale. Je l'y ai suivit, tout en sachant que c'était une erreur, par simple haine des démons. Ce fut un désastre. La plupart de nos atouts avaient été ainsi gaspillés, et les démons avaient gardés des cartes dans leurs manches. ils bénéficièrent de renforts, dont nous aurions pu les couper avec notre plan initial, et ce fut alors la curée. Je haïssais les démons, et c'était seulement parce que je savais que j'en tuerai quelques uns, deux précisément ce jour là, que j'avais suivi le noble malgré sa folie, mais face à la situation désastreuse j'avais finalement fui, et survécu.

Une seule chose justifiais alors pour moi le fait de cesser le combat avec un démon... La certitude que persister ne serait que lui faire un cadeau de notre chair et de notre âme.

Voilà un bel exemple de l'erreur qui pouvait être fait en croyant trop aux présages, mais pourtant il était stupide de les ignorer. Après tout Morgane disait vrai concernant l'assaut que nous allions subir. Néanmoins, il était tout aussi possible qu'un événements incertain puisse perturber le cours des choses, même si à ce stade là j'en doutais. L'assaut aurait sûrement lieu, seul son issue pouvait varier... Et s'il y avait bien une chose que j'avais appris d'une voyante c'est que la meilleure chose à faire avec une vision était de profiter du savoir acquis, mais surtout, qu'importe ce qui y était dit, de continuer à faire de son mieux, car si nous voulions battit le présent et la réalité, c'était encore la manière la plus efficace d'y parvenir.

Il était néanmoins temps de revenir sur la situation présente et Yann s'en chargea, après un étrange regard que je ne compris guère, adressé à sa femme. Ses propos étaient intelligents, e t il avait raison sur le fait qu'il était probable que certains habitants du donjon aient été des individus qu'il ait sauvé par le passé, et de fait il n'aurait probablement rien à craindre des créatures elles mêmes, à conditions de se tenir tranquille. Par contre, pour ce qui était de délivrer son message à qui de droit ce serait une autre paire de manche, comme le laissa présager ma nouvelle grimace, qui précéda de peu mes paroles graves.

"Ne vous en faites pas pour ce qui est de perturber la vie ici. Si ce que vous dites est vrai les monstres que vous avez sauvés, bien que j'ignore desquels il puisse s'agir se souviendront de vous. La seule chose à faire pour éviter que leur mémoire soit inconstante ou de rompre les règles de vie élémentaires de ce donjon, c'est d'être différent en tout point de moi, ce qui n'est pas très difficile, vous verrez tout les deux !"


Je m'efforçais alors à un faible rire, mais qui ne dura guère. Rapidement ma voix s'éleva de nouveaux, afin de répondre à la véritable question qu'il m'avait posé. Mon regard s'assombrissait alors un peu.

"Mais honnêtement je doute que vous soyez entendus, du moins par le meneur actuel. Elder avait bien réclamé que personne ne puisse entrer au donjon, et s'il vous ignorera tant que vous passerez inaperçu, il risque de réagir promptement si vous venez vous présenter directement à lui, de fait je vous le déconseille.. Il n'est pas aussi laxiste que l'a été le Triumvirat. Néanmoins ce que vous pourriez faire c'est faire part de vos propos aux officiers du donjon, mais la plupart ne sauront pas exploiter les choses que nous ne savions pas déjà. néanmoins, si je dois vous orienter vers une personne essayer de trouver Shrivei, elle n'a pas un très haut grade, mais elle est plus maligne que nombre de ses supérieurs et, plus important, elle est aussi bien respectée par sa hiérarchie que par ceux sous ses ordres, et ceux tout en m'ayant protégé lors des événements ayant entraîné ma disgrâce, c'est dire le tour de force."

Nouveau sourire, un peu moins crispée cette fois, alors que je songeais à la harpie. Cela faisait un certain temps que je ne l’avais pas vu, depuis ma première rencontre avec Mistral à vrai dire, mais je doutais que sa position ait réellement changée. Elle était bien trop coriace pour se retrouverait évincée telle un pion, mais également trop impulsive pour grimper les échelons, mais en même temps je crois que cela lui convenait très bien... Suite à ce conseil je me tournais vers Morgane, prenant la parole dune voix un peu plus douce.

"Et ne vous en faites pas Madame, pas tant concernant le fait que je puisse vous dénoncer à l’Église, de toute manière je pense que vous seriez capable de leur échapper sans peine avec un tel mari, que quant à votre utilité. Bien que nous sachions déjà nombre des choses que vous nous avait dévoilés, le fait que ces dernières soient exactes montre déjà que votre on est bien aiguisée. Qui plus est, pour avoir rencontrée et écoutée d’autres individus ayant ce don, je suis bien placée pour savoir à quel point il peut être incertain. Qui plus est quelque chose me dit que ce n'est pas là votre seul talent... Et quand bien même, aussi floues soit elle, n'hésitez pas à faire part aux gens de ce donjon de toutes visions que vous verrez, du moins si cela les concerne !"

Si quand j’avais appris quel était son don m'était tout d'abord venu à l'esprit un de désastres qui avait résulté de pareilles visions je n'oubliais pas non plus tout les atouts qu'elles avaient pu me conférer au moment propice. Quant à ma phrase concernant ses talents, eh bien ce n'était pas de la vile flatterie. Bien souvent les voyants aimaient bien passer du rôle de spectateur à celui d'acteur !

Par la suite mon regard glissa vers Yann, alors que je songeais à nouveau à ce qu'il m'avait dit au sujet de ce loup-garou qui l’avait soigné et protéger.

"Cela doit être un sacré gaillard pour avoir de telles ravages. Dommage qu'il ne soit pas venu avec toi... Néanmoins je suis plus intéressé par le fait que tu puisses en apprendre plus sur le clergé. Voilà un atout bien utile, même si malheureusement l’Église est habile pour protéger les secrets... Et puis..."

... Je me sentais soudainement un peu las, interrompant le fil de mes propos je me levais de mon tabouret et allait nonchalamment poser mon épaule contre un mur, mon regard tourné vers une des fenêtres perçant les murs de la salle de garde et éclairant cette dernière, avant que je reprenne la parole.

"A quoi bon suivre leur dogme ? Les dieux existent, ça oui, j'ai déjà pu assister à certains de leurs actes, mais ces derniers sont si dérisoires en ce monde. Où ont été les dieux des créatures quand leurs fidèles ont été massacrés par milliers ? Où sont ils encore aujourd'hui ? Ah, oui, j'oubliais leur envoyée, Gaëlle, qui semble incapable de quoi que ce soit."


Me taisant, mon regard qui s'était détourné de lui, revint brièvement sur sa silhouette. J’avais peut être été irrespectueux à son égard, je savais à quel point certains individus étaient attachés à leurs dogmes, et ce n'était pas mon intention que de le froisser à ce sujet. De fait je reprenais la parole, soutenant son regard.

"Je ne cherche pas à changer ton état d'esprit... Mais comme moi tu es un guerrier et... Ça me fascine toujours autant les combattants qui parviennent encore à suivre des dogmes sacrés, sans que cela ne soit lié de quelque manière que ce soit à du fanatisme."
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Avertissement et assistance [Engar] Left_bar_bleue32/40Avertissement et assistance [Engar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Avertissement et assistance [Engar] Empty Re: Avertissement et assistance [Engar]

Message  Yann Lun 13 Jan 2014, 19:16

De ce que disait Engar, la principale chose intéressante était que leur message serait difficilement entendu. Très bien, il allait falloir contacter cette Shrivei. Si elle était aussi talentueuse et respectée que ce qu'en disait le chasseur de démon, nul doute qu'elle les écouterait. Une fois son message transmis, Yann pourrait commencer sérieusement à se préparer à défendre cet endroit, en trouvant le meilleur endroit où se placer en essayant de deviner les tactiques ennemies. Mais il avait peu d'espoir de trouver l'emplacement idéal... Il allait certainement devoir faire comme souvent, improviser sur le champ de bataille.

Mais déjà fallait-il tenir entre les murs d'ici là. Les conseils d'Engar seront utiles à ce sujet.


"Nous saurons nous tenir discret. Si, comme vous le craignez, notre présence venait à remonter aux oreilles de cet Elder, nous ne pourrions pas rester et je ne pourrais pas lutter à vos côtés. Et si vous pensez que c'est auprès de celle que vous avez appelé Shrivei que notre message sera le mieux utilisé, alors c'est elle que nous irons voir. Merci de ces renseignements."

"J'aimerais bien pouvoir faire profiter les habitants de ce lieu de mes visions, mais hélas cela tombe sous les limites que j'évoquais. Si j'ai pu voir vos ennemis préparer une invasion de ce sanctuaire, c'est par leur nature humaine. Il m'est impossible de voir directement l'avenir de ceux qui ne sont pas de notre race, ni même ceux de mon sang."

"En ce qui concerne Fenant, j'aurais aimé pouvoir le prévenir pour qu'il puisse se joindre à nous. Mais nous n'avons aucun moyen de savoir où il mène ses combats. Je ne doute pas qu'il partagerait ce but, mais il a ses propres combats à mener. Son chemin ne croise le nôtre qu'en de rares occasions, mais chacune d'elle apporte son lot de nouvelles et de dangers."

Yann sourit légèrement pour finir son discours.

"Comme beaucoup de personnes que j'ai croisés, tu confonds les principes fondateurs de l'Eglise avec les dogmes que veulent nous inculquer le haut-clergé. Ces derniers se sont détournés de leur mission originelle. Les simples prêtres et curés des paroisses ont le cœur bien plus pur que ceux qui veulent les guider, et ce sont eux qui transmettent les bons messages. Le pardon, la tolérance et la paix. Cela peut paraître surprenant que je prenne les armes en suivant ces préceptes, mais tant que je combat pour protéger ces valeurs originelles et pas les déformations des sermons des évêques, je pourrais continuer jusqu'à la mort sans déroger à ces règles."

Yann récupéra le fourreau de son arme et le posa sur ces genoux, la lame encore à l'intérieur. Il avait bien décelé qu'Engar était intéressé par les moyens qu'il employait pour avoir des informations de l'Eglise, mais il n'y avait nulle magie ou secret là-dedans, comme il allait le montrer.

"Toutefois, je suis obligé de connaître les messages du haut-clergé pour garder l'une des clefs qui me permettent d'avoir accès à certaines informations que le bas-peuple doit ignorer. L'une autre clef est celle lame, et surtout le métal qui la recouvre."

Joignant le geste à la parole, le forgeron libéra deux pouces de la lame, suffisamment pour qu'un apprenti forgeron tel qu'Engar était devenu puisse reconnaître que le métal qu'il avait sous les yeux n'était pas de l'acier ni même du fer.

"Tu n'es pas sans savoir que l'argent a été décrété métal saint, pour diverses raisons. De ce fait, avoir une arme de ce métal entre les mains donne plus d'impact à mes propos quand je dois parler à des gardes des lieux protégés par l'Eglise."

Il rengaina et posa ses mains sur le fourreau.

"Mais cela n'est pas suffisant: les deux dernières clefs sont indissociables et indispensables. Il faut choisir son moment et obliger les gardes à prendre une décision par eux-même dans des délais bien trop brefs pour qu'ils puissent vérifier ce que je dis. C'est ainsi que j'ai pu rentrer dans les prisons ecclésiastiques d'Auran avec une escorte pour me protéger. Mais cela fonctionne aussi pour pouvoir écouter les rumeurs cachées ou avoir accès à certains documents."

Documents qu'il ne pouvait pas lire lui-même, mais ce détail était sans importance.
Yann
Yann

Masculin
Messages : 24
Expérience : 439

Feuille de personnage
Niveau:
Avertissement et assistance [Engar] Left_bar_bleue40/40Avertissement et assistance [Engar] Empty_bar_bleue  (40/40)
Race: Beastman
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Avertissement et assistance [Engar] Empty Re: Avertissement et assistance [Engar]

Message  Engar Mer 15 Jan 2014, 21:14

Distraitement, le regard a nouveau tourné vers la fenêtre je les écoutés. Ma posture ne visait pas à leur donner l'impression que je les méprisais, mais j'étais tout simplement pensif... Pour autant cela ne m’empêcha pas de réfléchir à leurs propos, assimilant posément les dires de Yann sur Elder et Fenant, les deux sujets m’arrachèrent une petite moue, l'un parce que mon interlocuteur avait mal interprété mes propos, le second par ce que je regrettais de ne pouvoir compter sur un autre combattant de valeur. Concernant les dires de Morgane c’était un peu différent. Il était dommage que son don ne puisse s'appliquer aux créatures au vu de la situation, mais à vrai dire, cela était bien moins important que de pouvoir espionner leurs ennemis, ce que je leur signifiais.

"Tant pis pour Fenant, mais je peux comprendre qu'il est lui même ses propres objectifs. J'espère quand même pouvoir un jour rencontrer le gaillard au v u de ce que vous m'en dites... Concernant Elder, permets moi de préciser ma pensée. Je pense qu'il sait déjà que des intrus sont dans le donjon, mais il a bien des choses à régler et de fait tant que vous ne faîte pas de troubles il ne vous fera rien, mais surtout éviter d'aller à sa rencontre. comme je vous l'ai dit il est arrivé récemment je serai incapable de vous dire quelle serait sa réaction. Quant à votre pouvoir madame., il sera à mon avis plus utile qu'il puisse voir l'ennemi que le destin individue des habitants de ce donjon. Non pas que je m'en moque, mais à choisir entre avoir des informations sur les forces de nos ennemis et un seul de mes alliés le choix est rapidement fait."


Mon jugement pouvait paraître sévère, mais j'étais tout simplement pragmatique. Certes si je pouvais sauver la vie de quelqu'un je le ferai, mais entre sauver la vie d'une personne et bénéficier d'informations pouvant en sauver plusieurs le choix était rapidement fait. J'avais déjà dû faire des choix bien plus dur par le passé. C'était d'ailleurs en y pensant, avec une morgue des plus visibles, que je secouais doucement le tête face aux dires de Yann quant à ses croyances. Par là... Je ne voulais pas les réfuter, simplement c'était difficile pour moi de les concevoir.

"J'ai très bien compris ce que tu voulais dire. Mon interrogation ne se portait pas sur le fiat que tu aides des monstres contrairement aux dires des évêques, mais justement que tu crois en ces principes, alors qu'en te battant tu les bafoues assurément. Surtout quand tu te retrouves dans certaines situations. Quand tu rencontres des enfants que tu devais sauver, drogués, abruties, sans espoir de s'en remettre un jour. Que tu sais qu'ils vont être torturés puis mis à mort cruellement et qu'il t'ai impossible de les libérer. Où sont le pardon, la tolérance, la paix, quand tu dois les tuer, car la mort est la seule chose meilleure que ce qui les attends qu'ils peuvent obtenir... Où sont alors les dieux ? Pour être honnête Yann... Je crois en ces concepts, mais quand on fait partie de ceux qui doivent accomplir de pareils actes ils sont absurdes. Qui plus est mes griefs envers l’Église ne vont pas seulement à l'encontre de leurs actes, mais envers les dieux qu'ils vénèrent... De fait... Revendiquer des principes liés à l’Église, fussent ils oubliés de cette dernière, c'est déjà leur prêter trop d'attention."

Je lâchais alors un dernier soupir, avec une pensée pour ces enfants, dans leurs cages, aux mains de ces démons. Je savais les sévices qu'ils allaient subir ainsi que l’impossibilité qu'il y avait de le sauver... Pas de regrets, juste des souvenirs... Or les principes qu'évoquait Yann ne pouvaient être suivis que par trois types d’individus, les sots, ceux qui n'avaient jamais été confronté à un tel choix...et les héros, mais cette espèce était bien rare. Ce fut à sur cette pensée et une sourire amusé probablement mal venu que je revenais vers eux, m'asseyant sans gêne sur la table elle même. A cet instant il parlait de ses "clefs" lui permettant d'obtenir des informations.

La première je la connaissais bien, même si je n'étais pas croyant je l’avais souvent fait croire pour atteindre mes objectifs, avec plus ou moins de succès, puisque je devais bien avouer demeurais un sacré impie !Puis il me montra la seconde clef. J'abaissai mon regard sur la lame de mon interlocuteur. Du bel ouvrage, une vraie arme de tueur de loup-garou, et de démon aussi, certains étant sensibles à l'argent, mais je n’avais jamais aimé ce matériau, commentant d'ailleurs mon opinion à ce sujet.

"Oui je sais, ça meurtri les loup-garous certains démons et même des gens du petit peuple... Mais j'ai jamais aimé ce métal. Trop mou, face à un adversaire avec une bonne armure, ou un cuir robuste, ou encore ayant une arme plus solide, on est pas à l'abri d'une mauvaise surprise, souvent fatale."


j'en avais déjà affronté des individus avec de telles armes, quelle tête ils avaient tirés quand leur belles lames avait plié sous un assaut un peu trop vigoureux ! Pour ne pas trop usé et pouvoir se battre efficacement avec une telle arme Yann devait vraiment excellait dans son domaine... Finalement je hochais doucement la tête face à ses dernières explications. C’était logique en effet, et il n’avait pas froid aux yeux, car dans de telles situations il fallait bien souvent jouer serré, d'où le sourire complice que j’affichais par la suite.

"Eh bien tu as décidément de courage pour faire cela, même moi j'y réfléchirai à deux fois avant de manipuler ainsi l'église !"

Je hochais alors pour moi même la tête, avant de penser à un détail qui, s'il n’était pas crucial, avait tout de même son importance.

"J'y pense...Comme vous n'allez pas pouvoir faire des allers et retours dans le donjon vous allez devoir dormir ici. vous pourriez louer une chambre dans une taverne, mais vous risqueriez d'attirer l'attention. De manière plus discrète vous pourriez venir occuper mon ancienne demeure. Ce n'est pas très confortable, mais assez vaste pour abriter deux personnes. qu'en dites vous ?"

Ma main glissa alors dans une de mes besaces et j'en ressortais une clé en acier , que je posais sans hésitation sur la table, à eux de la prendre s'ils la souhaitaient, de toute manière je n'avais plus usage de ce lieu...
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Avertissement et assistance [Engar] Left_bar_bleue32/40Avertissement et assistance [Engar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Avertissement et assistance [Engar] Empty Re: Avertissement et assistance [Engar]

Message  Yann Mar 04 Fév 2014, 16:55

Les propos d'Engar étaient dictées par le vécu d'un homme de combat, et même plus de combat, de guerre. Il avait vécu des choses horribles et malgré l'apparence qu'il donnait, il n'en était pas ressorti totalement indemne. Nul besoin d'avoir des dons de visions pour savoir qu'il avait lui-même vécu les atrocités qu'il citait. Et la réponse que pouvait évoquer Yann à ce sujet n'était sans doute pas des plus à même de diminuer les démons que le chasseur avait en lui. Evoquer le passé n'apportait rien pour guérir ce genre de souffrance, le forgeron ne le savait que trop bien. Il fallait aller de l'avant, et c'est ce qu'ils faisaient tous les deux, à leur manière.

Il revint juste sur l'appréciation du garde déchu quand à ses manières d'agir vis-à-vis de l'Eglise.


"Vous savez, tromper ces soi-disant hommes saint, c'est comme forger une lame: la première fois est la plus difficile. Au fur et à mesure, cela vient naturellement."

Il cachait le fait qu'il y avait toujours la crainte d'être découvert, danger de plus en plus grand à chaque fois et les conséquences de plus en plus grave. Même si la peur pour sa propre vie l'avait quitté, il avait toujours celle pour ses proches, et Morgane en premier lieu.

Puis il prit la clef, une clef parfaitement ordinaire celle-là, signe qu'il acceptait l'invitation d'Engar.


"Nous n'avons pas tant besoin de confort que de discrétion après notre voyage. Votre invitation est la bienvenue. Je pense que vous n'entendrez plus parler de nous jusqu'au moment de la bataille."

Sur ces mots, il se leva. Il n'avait plus rien à dire pour le moment, et il faudrait certainement au couple devoir répéter son message à Shrivei. Cela ne posait pas de problème au forgeron, il avait l'habitude de ne devoir se répéter pour que son message soit bien compris. La situation était certes bien différente, mais plus de vies en dépendaient directement.
Yann
Yann

Masculin
Messages : 24
Expérience : 439

Feuille de personnage
Niveau:
Avertissement et assistance [Engar] Left_bar_bleue40/40Avertissement et assistance [Engar] Empty_bar_bleue  (40/40)
Race: Beastman
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Avertissement et assistance [Engar] Empty Re: Avertissement et assistance [Engar]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum