My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-25%
Le deal à ne pas rater :
Canapé d’angle réversible Boston – tissu gris clair et blanc
299.99 € 399.99 €
Voir le deal

Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu]

Aller en bas

Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu] Empty Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu]

Message  Ophyde Ven 24 Jan 2014, 17:45

La commande avait été étrange mais le prix était généreux pour ne pas la discuter. Serte, je m'étais posé plein de question et encore maintenant je ne comprenais pas pourquoi demander ça... A croire que j'étais la seule herboriste douée du donjon ! Quoi que j'étais peut être la seule... Non, il y avait d'autres herboristes avant que je n'arrive dans le donjon et ils devaient bien être toujours là? Peut être avaient-ils refuser? Parce qu'il fallait bien l'avouer, ce n'était pas ordinaire. Surtout pour ce genre de plantes. D'une, elles n'avaient pas de grandes propriétés magiques. De deux, ce n'était pas la meilleurs heure pour réussir à capter le peu de propriété qu'elles offraient... Et pourquoi fraiches? Seul les onguents demandaient une plante fraichement cueillie pour qu'elle procure du jus bénéfique à la pâte. La plus part du temps, pour éviter d'être à court, surtout en hiver, leur jus était extrait directement et conserver dans de petites jars. C'était plus pratique à conserver que d'utiliser d'énergie magique en grande quantité pour garder la plante fraiche jusqu'au besoin.

Enfin, peu importait pour l'instant puisque je l'avais fait. Je m'étais levé avant l'aurore, j'avais apporté avec moi une carte réalisée par mes soins - que j'utilisais rarement préférant me perdre et connaitre les joies du hasard - et étais partie cueillir la violette et l'églantine dans l'enceinte du donjon. Le donjon était entouré d'une immense forêt que protégeait ses murailles externes, ça tout le monde, même les humains de l'extérieur, le savait. Ce que peut avaient l'occasion de connaitre, à part ceux habitant dans la forêt, était les multitudes de petits lacs, marais et clairières que parsemaient ce bois immense. Les marais étaient utiles pour retourner à ses sources, les petits lacs permettaient un climat plus doux autour d'eux même en hivers et des plantes caractéristiques à ce milieu mais je ne m'intéressais cette fois ni aux uns, ni aux autres. C'étaient les clairières, provoquées souvent par la chute d'un millénaire trop haut et trop vieux pour contrer le vent, que j'allais visiter ce matin là. Les clairières avec leur multitude de fleurs aux odeurs plus enivrantes les unes que les autres et à la particularité de n'avoir que ça pour plaire à certains. J'évitais toujours ce genre de lieu, surtout en journée que les odeurs étaient tellement fortes que j'avais l'impression d'avoir la langue engluée avec et l'esprit étourdit.
Mais pour cette fois, je m'étais fait violence en recensant sur une carte toutes les prairies présentes dans la forêt maudite et y avait noter consciencieusement si elles avaient où non les plantes demandé. La liste de fleurs à cueillir était longue et il fut beaucoup de clairière à visiter avant d'être sûr de pouvoir toutes les cueillir en quantité suffisante et avant que le soleil ne soit trop haut. Apparemment, le client, un certain Kamiu, les voulaient fermées avant qu'elles aient abandonné leur parfum au vent.

Peut importe, au moins ça m'avait occupé bien une semaine. M'évitant de tourner en rond dans ce donjon qui commençait à me peser. Depuis ma rencontre avec Crocs Noirs, qui étrangement ne donnait plus signe de vie, j'avais compris ce qui m'avait attiré ici. Maintenant, je me demandais si la vie ici trop proche de tout ces artefacts qui m'attiraient sans que je m'en rende compte était faite pour moi. Peut être que ce qui me gênait dans ce donjon était, en plus le manque d'activité intéressante à mes yeux, la présence de la multitudes des appels sourds des artefacts.
Une fois la cueillette finis, je parti au plus vite en direction des commerces. Le quartier des commerçants étaient au centre de tout ne lui permettant pas d'avoir une ouverture pour laisser passer la lumière extérieure. Seul quelques couloirs avaient quelques fenêtres toujours couvertes d'un rideau épais au cas où un sensible du soleil veuille y passer. Ainsi, les oiseaux de nuit pouvaient y vivre même de jour. Ma récolte couverte d'un linge humide pour éviter tout flétrissement, j'arrivais rapidement devant la porte du magasin que l'homme aux cheveux d'améthyste m'avait indiqué. L'aurore était souvent le temps de battement entre les nocturnes et les diurnes, rares étaient ceux qui ouvrait boutique à cette heure car encore plus rare était les clients.

Une fois assurée que ce soit la bonne porte, je toquai et ouvrit sans attendre la moindre réponse. Un carillon accroché au dessus de la porte se mit à tinter à mon arrivé et l'air emplie d'odeurs envahit mon corps comme un brouillard invisible. Le nombre d'odeur différente étaient trop grand, leur parfum trop fort. Mon coeur se mit à battre la chamade pour apporter assez d'énergie à mon cerveau qui ne savait plus où donner de la tête. Baignée dans cet océan d'humeurs, je me sentit sombrer dedans comme un noyé. Trop de travail, mon cerveau avait dit stop en arrêtant tout, même la lumière.

Au sol de la parfumerie du vampire, une lamia avait laissé tombé son panier de fleur. Les fleurs volèrent pour se poser délicatement sur le corps de cette femme d'ébène qui semblait comme morte.
Ophyde
Ophyde

Féminin
Messages : 345
Expérience : 672
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu] Left_bar_bleue24/40Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu] Empty_bar_bleue  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu] Empty Re: Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu]

Message  Invité Dim 26 Jan 2014, 15:02

Dans ce qui servait de boutique commerciale à Kamiu, rien ne troublait le silence sobre et peu inquiétant du coin. En général, un être vivant prenait le silence total comme une menace, la préparation d’un événement néfaste tel qu’un piège ou une mauvaise révélation. Dans cette petite boutique emplie de senteur, ce n’était pas le cas : il s’agissait juste de calme, un calme qui allait bien avec l’activité actuelle du vampire qu’était la lecture. Parcourant du regard les lignes de l’ouvrage parlant d’exploration, de découvertes de plantes et d’insectes inconnus, le buveur de sang se sentait d’humeur mélancolique : lui ne pourrait jamais faire cela… Ou alors en employant milles précautions qui se révéleraient vite ennuyantes. Et oui, être un vampire avait peut-être ses avantages mais aussi ses inconvénients : la vulnérabilité au soleil étant la pire de toutes vu qu’elle empêchait de mettre le nez dehors. Sentant du mouvement à ses côtés, il regarda son symbiote qui sortait encore de son dos sous la forme de deux serpents noirs. Ses créatures d’ombres se prélassaient dans certains coins encore plus sombres que les autres tels deux toutous paresseux. Pourtant, et ça le vampire en était bien conscient, les deux créatures étaient loin d’avoir une loyauté à tout épreuve à l’égard de leur hôte donc les comparer à des chiens était inexact.

Mais devait-il vraiment s’en inquiéter ? Il était devenu fort et de plus il avait acquit une indépendance avec elle qui le mettait en sécurité : plus il semblait pouvoir se débrouiller seul, moins les deux créatures le verrait comme une proie et déciderait de le manger. Mais bref ! Que cela ne vienne pas gâcher sa lecture qui se teintait un peu d’impatience : il avait commandé une série de choses qui devaient arriver de toute urgence. Le fait que la personne aie du retard dérangeait un peu le vampire : certes, il n’allait pas s’énerver sur le coursier qui n’en pouvait rien si le donjon était grand ou la commande difficile à réunir mais cela ne l’empêchait pas de désirer que les choses se fassent vite et bien. Dardant son regard améthyste sur la porte, il finit par soupirer et refermer son livre. Remarquant son geste, l’une des créatures obscure se glissa sur le comptoir avec aisance, louvoyant entre deux ou trois bouteilles de parfums et vint réclamer des caresses. Une fois de plus, Kamiu faillit se laisser abuser par ce geste trompeur : il ne s’agissait pas d’un animal de compagnie et bien qu’il lui prodigue de l’attention, il savait bien que la créature aux yeux brillants ne lui était pas soumise. Peignant une moue indécise sur son visage, le buveur de sang joua de l’autre main avec le flacon d’une bouteille qu’il finit par déboucher pour laisser flotter une odeur un peu musquée dans l’air. A peine la reboucha-t-il qu’une personne entra dans sa boutique… Était-ce le livreur ? Enfin la livreuse plutôt mais… Hola ?!

Car oui, alors que le vampire s’apprêtait à ouvrir la bouche pour entamer la discussion avec la nouvelle venue que cette dernière tomba sur le sol comme une masse… Il faisait si peur que ça ? Illiana reprit brutalement sa forme ‘’humanoïde’’ qui, à la surprise de Kamiu, faisait beaucoup pensé à la forme de la livreuse étalée sur le sol. Evidemment, à part ce détail, la ressemblance s’arrêtait là ! Là où Illiana était blanche, l’inconnue était noire de peau et couverte de tatouages. Passant de l’autre côté du comptoir avec sa Lamia symbiotique sur les talons, le jeune homme palpa vite le cou d’Ophyde avec de sa claquer le front de la paume de la main : c’était un reptile bon sang ! Enfin soit, peut-être vaudrait-il mieux l’entraîner vers l’arrière salle où il y avait moins d’odeurs diverses : peut-être que l’une d’entre elle était nocive pour la créature. Ouvrant toutes les fenêtres de l’arrière salle toutes couvertes d’un moustiquaire très sombre empêchant la lumière de filtrer, le vampire allongea son invitée à même le sol (et oui, il n’y avait ni cercueil ni lit ici) pour lui tapoter les joues. Hésitant un instant, il demanda à l’autre symbiote, Aleanora d’aller chercher le panier de l’inconnue pour en trier le contenu avant de sortir une fiole de sa poche. La rumeur concernant le produit contenu à l’intérieur était formelle : c’était un truc à vous en réveiller les morts ! Espérons que la réputation de cette chose ne soit pas surfaite !

Débouchant le flacon de cristal avec une lenteur infinie, il balada le goulot sous le nez de la créature reptilienne puis lui administra une ou deux tapes. La sentant s’agiter, il essaya de la pousser vers le réveil et le retour à la réalité :

-Debout debout beauté exotique ! Il serait mal venu de mourir sans se présenter hein ? En plus avec un spécimen comme ça à mes pieds je pourrais être tenté de goûter à ce sang là…

C’était plus une plaisanterie gentillette qu’autre chose mais certaines personnes détestaient tant le phénomène de morsure que ça pouvait les réveiller un bon coup. En tous cas, si elle revenait à elle, elle aurait une sacrée surprise : un vampire d’un côté et une pseudo Lamia aux griffes acérées de l’autre, c’était une sacré image choquante pour un réveil non ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu] Empty Re: Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu]

Message  Ophyde Lun 10 Fév 2014, 22:34

L'odeur était trop forte. Bien sûr qu'elle reconnecta mon cerveau, mais elle ne me donna qu'une envie : froncer le nez en gardant les yeux fermer. Avec un peu de chance continuer à faire la morte pourrait éloigner l'odeur qui devenait si agressive qu'elle commençait à titiller les bronches. Malgré la furieuse envie de tousser ce n'est pas l'odeur qui me fit bondir d'un coup. Non, ce fut le risque de voir mon sang partir de moi. Mon sang, mon précieux sang être bu et lu par un inconnu! Non! Je me devais de défendre le transporteur d'énergie vital, le lien entre l'esprit et le corps coûte que coûte!

L'évocation du mot sang - sous entendu le mien - réveilla ma queue qui se faufila rapidement sous moi et me soulever d'un bond. Je me retrouvai alors nez à nez avec une... lamia? On était tellement peu nombreuses et solitaires qu'il était rare de croiser une de nos comparse. Je fus ainsi surprise quelques secondes avant de me retourner vers le vampire. Les vampires étaient les seules créatures qui me gênaient. Tout simplement à cause de leur fâcheuse tendance à regarder les autres comme un réservoir de nourriture. Face à un vampire j'avais l'impression d'être une vache à lait. C'est pour ça que même sans les connaitre je n'avais jamais chercher à en côtoyer. C'était étrange de ce trouver en face de deux espèces qui n'avaient jamais éveillé ma curiosité. Ou tout du moins assez pour que je vienne à leur rencontre. C'est mal à l'aise plus à cause de la présence des crocs du non vivant que de ma comparse que je le remerciais.

"Je... Merci..., c'est alors que je me remis à penser à mon sang, mais ce n'est pas pour autant que je t'offrirais mon cou! Je tiens à mon sang et a son intégrité."

La tête encore engourdie par les odeurs qu'avaient capté mes cheveux tressés, le sol se mit à vaciller tout seul avant que je ne pose une main sur le premier pilier venu : le bras de Kamiu.


"Ouha... Hmm... tu n'aurais pas quelque chose à boire? Ca m'aidera peut être à faire passer ces odeurs. Oh! Et le panier? Je n'ai pas écrasé de fleurs en tombant? Elles vont, elles sont assez fraiches? C'est une vraie arme anti-odorat trop puissant que tu fabriques avec ces plantes!"

C'est vrai qu'avec le choc que je venais de subir, je n'allais plus regarder ses plantes aux odeurs enivrantes de la même façon. Mais bon, l'important pour moi était que mon corps arrête d'avoir l'impression d'être sur un navire en pleine tempête. Et ensuite, d'être payée, je n'allais tout de même pas oublier ça! C'était étrange tout de même cette sensation... Elle me rappelait quelque chose... Je l'avais déjà connue, mais où et quand? Laissant une partie de mon esprit plancher sur ce problème, je montrai la lamia d'un mouvement de visage.


"Et vous tenez tout les deux ce magasin de bombe olfactive? C'est bizarre comme arme, je n'en avais jamais entendu parlé. Tout comme d'un vampire avec une lamia. Non pas que deux espèces pour former un couple soit étrange. Plutôt qu'une des deux espèces soit une lamia, c'est rare qu'on décide de se limiter qu'à un mâle. On est considéré comme des sorcières par les humains, ce n'est pas pour rien."

Un sourire légèrement bestiale illustra mes propos. Les plaisirs de la lecture retrouvée, j'étais tombée sur un recueil parlant de légendes humaines. Certaines confondaient les lamias aux succubes ou aux vampires, voir aux sirènes. L'idée était toujours le même : le charme féminin faisait succomber l'homme qui, se trouvant dans le piège de l’ensorceleuse, mourait après avoir jouit une dernière fois des bras d'une femme.
Ophyde
Ophyde

Féminin
Messages : 345
Expérience : 672
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu] Left_bar_bleue24/40Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu] Empty_bar_bleue  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu] Empty Re: Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu]

Message  Invité Dim 16 Fév 2014, 14:28

Même si le vampire adorait plaisanter, il restait un petit peu inquiet quand à la tournure des événements : une Lamia qui lui tombe évanouie dans les bras ? C'était d'un romantique absurde dont Kamiu n'appréciait que peu la saveur. N'ayant que peu d'expérience avec cette race, il ne savait comment se comporter et y allait donc avec son mélange d'espièglerie et de charme habituel. Jouant avec son produit miracle réveilleur de Lamias endormies, le jeune vampire aux yeux de couleur Améthyste attendit patiemment qu'elle ouvre les yeux. Une fois que ce fut chose faite, le propriétaire de la boutique étira ses lèvres en un petit sourire en coin limite moqueur. Il ne voulait pas trop l'afficher mais les réactions de l'inconnue à la peau sombre arrivaient à l'amuser tout de suite. Elle avait un peu peur de lui, de ce qu'il représentait et comme tous les êtres de son espèce, le buveur de sang ne pouvait s'empêcher d'apprécier ce fait. Evidemment, il n'allait pas faire comme les vampire de catégorie plus ''noble'' (ah ! Une belle imbécilité que celle là tiens ! Des vampires nobles... Encore pire que les nobliaux humains ceux là !) Et en profiter au maximum. De toute façon, il serait mal avisé de terroriser cette livreuse qui n'y pouvait rien. Surtout que, rien qu'à l'écouter parler en fixant son symbiote, Kamiu commença à s'amuser encore plus aux dépends de l'inconnue.

Laissant le petit dialogue de la femme serpent noire de peau se poursuivre sans l'interrompre, le vampire Améthyste vit Aleanora revenir avec le paquet et afficher un sourire satisfait : voilà une bonne chose de faite. Hochant brièvement la tête à l'attention de son amie intime, le buveur de sang accrocha quelques mots provenant de la Lamia plus sauvage et explosa d'un rire franc. Cela fit hausser les épaules de son autre symbiote mais elle plaqua aussi un sourire sur son visage pour ne pas que son interlocutrice se demande de quoi il en retournait probablement. Etirant son corps reptilien et ouvrant en grand ses mains griffues, Illiana fit darder sa langue fine et fourchue avant de faire un clin d'œil à Kamiu au moment même où Ophyde parla des fréquentations sexuelles des Lamias. Manquant de grogner, le vampire comprit que la créature qui partageait souvent son corps et son âme le titillait exprès ! Elle voulait qu'il soit jaloux ! L'espèce de... Enfin bref, ce n'était pas le plus important pour le moment.
Faisant signe à Illiana de se rapprocher, réprimant un frisson quand la créature enroula ses anneaux autour de lui, le buveur de sang sourit en montrant ses crocs et dit d'une voix calme :

-Vous avez un point de vue assez... Particulier sur mon activité et sur mes compagnes mais permettez-moi de vous éclairer sur quelques points.

Se raclant la gorge, le vampire caressa les écailles fraiches et trompeusement douces de sa partenaire. Se penchant vers elle, il lui chuchota à l'oreille de reprendre sa forme originelle et Illiana s'exécuta sans attendre. Perdant ses formes, la créature devint vite un long serpent constitué d'ombres, ses yeux brillants comme deux joyaux maléfiques. Laissant une seconde ou deux à Ophyde pour enregistrer ça, le vampire secoua la tête et dit enfin :

-Premièrement, mes partenaires ne sont pas ce qu'elles semblent être : elles sont une partie de moi dont la véritable apparence est ceci *il caressa le cou du serpent d'ombre* et grâce à moi elles sont fortes, grâce à elle je suis en vie... Nous sommes des symbiotes ou plus vulgairement, ce sont des parasites qui se nourrissent du sang des victimes que j'attaque.

Souriant, il continua de cajoler sa bête enroulé autour de lui et bien vite, son autre partenaire vint rejoindre son maître sous la même forme de serpent noir. Voulant intéresser Ophyde à son cas, le vampire dit d'une voix douce et presque affectueuse :

-Même si le lien comporte quelques défauts, il m'apporte aussi des avantages : grâce à mes deux symbiotes, je peux avoir accès à un lien télépathique mineur et j'ai un meilleur contrôle sur mes victimes... Intéressant non ? Une petite morsure et hop ! Je peux contrôler ma victime pendant plusieurs heures voire plusieurs jours si la victime n'a pas une forte volonté !

Vu le caractère qu'il croyait qu'Ophyde avait, ça devrait titiller sa curiosité à coup sûr ! Et il avait hâte de pouvoir approfondir le sujet avec une expérience pratique ! Enfin bon, il doutait que la Lamia elle même se constituerait cobaye mais il y avait d'autres moyens de faire son cours de vampirisme...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu] Empty Re: Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu]

Message  Ophyde Mer 26 Mar 2014, 22:57

Alors que je parlais je n'avais pas remarqué la seconde créature venir près du vampire. Et même si je me sentais encore un peu faible, j'avais bien fait de m'assoir. Parce que le vampire me montra ce que cachait sa relation entre lui et la lamia... C'était fourbe ! Cacher le fait d'être un symbiote en prenant la forme d'une autre créature ! Mais efficace, surtout que sans comprendre pourquoi, un frisson me traversa l'échine quand le symbiote pris sa véritable forme.

Tout me donnait envie de partir au plus vite de ce magasin. L'odeur étouffante, le vampire qui le tenait et les deux serpents plus noirs que mes écailles. Mouai, il n'y avait rien pour me plaire ici... Et pourtant, je ne fais pas un geste pour fuir. Tout d'abord parce que je me sentait encore trop nauséeuse pour me relever d'un coup. Sans prendre en compte le fait que je devrais repasser l'entrée aux milles et unes senteurs. Tant que je ne lui avait pas demandé s'il existait un autre passage j'étais bloquée ici. L'idée même de braver les dangers de cette entrée me révulsait.
Et puis, il m'avait un bonne raison de rester. Ce satané vampire venait d'éveiller ma curiosité. Certes, j'étais apeurée à l'idée qu'il puisse à la fois toucher à mon sang et contrôler mon esprit. Mais... Mais une petite idée commençait à germée avec le lien qu'il semblait avoir entre le sang et l'esprit. Après tout le sang devait avoir un pouvoir d'énergie vital et astral à la fois, sinon pourquoi utiliser ce liquide comme monnaie d'échange avec certains esprits ? On leur offrait du sang encore chaud et en échange ils nous prêtait leur pouvoir pour un temps. La chose intéressante était que si on se trouvait à manquer de sang et forcer l'échange, on se retrouvait à devoir offrir sa propre énergie vitale. Ce qui était légèrement mortelle si on se trouvait trop gourmand... Je fronçais les sourcils en réfléchissant à tout ça... J'y avais déjà réfléchis auparavant mais ce que Kamiu me décrivait là était une preuve que des ponts étaient utilisable entre une énergie et l'autre.

"Si tu arrives à contrôler la victime dès que tu suces son sang, c'est que tes symbiotes font un lien entre le sang de ta victime et son esprit ? Arriverais-tu à absorber l'énergie vitale ? Je ne sais pas comment tu l'appelles, certain la nomme mana. C'est une énergie qui nous permet entre autre de faire de la magie. Mais c'est elle aussi qui donne la force à l'esprit et au corps, plus on est proche de la mort et plus notre énergie vitale est faible... Crois-tu qu'avec un lien psychique on pourrait vampiriser cette énergie?!"

Bon, j'en m'emballais surement un peu. Mais si c'était possible, alors... Je n'aurais pratiquement plus de limite de pouvoir! Plus de problème de fatigue ou de rejet du corps! Il ne fallait pas trop rêver, mais l'espoir fait vivre, non?
Ophyde
Ophyde

Féminin
Messages : 345
Expérience : 672
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu] Left_bar_bleue24/40Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu] Empty_bar_bleue  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu] Empty Re: Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu]

Message  Invité Ven 04 Avr 2014, 21:50

Si la lamia s’était calmée, le buveur de sang ne pouvait vraiment pas y voir le signe dans son attitude actuelle. Pourtant, elle devrait déjà avoir prit la mesure quant à son innocence et avoir passé outre sa soit disant ‘’bizarrerie’’. Enfin bon, peut-être la créature était juste encore trop sauvage mais elle n’était cependant pas très prude, pour cela il suffisait de jeter un œil à son accoutrement. D’ailleurs, c’était bien difficile d’utiliser ce mot avec la femme serpent vu qu’elle ne portait… Et bien… aucun vêtement. Ce détail pourtant gros comme la tour principale du donjon le frappa soudain et il pouffa… Non mais ce truc là ne l’avait même pas trop choqué ? Ophyde devait vraiment être une créature captivante de par son énergie et son… étrangeté… Pour qu’il oublie ça. Essayant de regarder la lamia dans les yeux (dans les yeux on a dit, on arrête de loucher plus bas), le vampire l’écouta babiller si rapidement qu’il la prit pour un hamster.
S’imaginant la lamia avec des bajoues, de la fourrure et une réserve d’énergie défiant toute les limites du monde connu, le vampire soupira… Que ce qu’il n’allait pas inventer comme conneries. Replaçant toutes les idées balancées par sa visiteuse incongrue, le buveur de sang parvint à comprendre qu’elle lui demandait des explications sur son mode de fonctionnement. Ceci posa un gros point d’interrogation à l’esprit de Kamiu : comment expliquer à quelqu’un une chose qu’il faisait si naturellement. Ce serait comme expliquer comment respirer ou encore expliquer les couleurs à un aveugle. Enfin peut-être allait-il trop loin avec le coup de l’aveugle mais bon, il voyait très mal comment satisfaire la curiosité de la jeune femme. Jetant un coup d’œil à ses deux symbiotes qui avaient suivit la discussion avec un demi-sourire incrédule, la créature de la nuit qu’étais Kamiu leva les yeux au ciel… Pas d’aide à espérer de ce côté-là. Se remémorant soudain quelque chose d’important à propos du fonctionnemetn de ses morsures, le buveur de sang croisa ses bras derrière son dos et releva légérement le nez. Cette pose de prof un peu snob avait toujours son effet sur les autres créatures qu’il croisait mais sur Ophyde, cela lui paraîtrait au mieux amusant, au pire étrange.

S’approchant de la femme serpent à la peau très foncée, Kamiu lui dit sur un ton sérieux et professoral :

-Il y a du vrai dans ce que tu as dit mais je ne prends pas le contrôle des gens en les mordants seulement : en réalité j’injecte un produit secrété par mes canines. La substance, en plus d’être un anticoagulant permet d’appliquer divers effets à sa victime. Je ne sais pas si je pourrais tourner ça d’une façon qui t’aideras mais si besoin est, tu peux toujours faire un stock de ma substance de contrôle : fais là ingérer à quelqu’un et tu pourras lui pomper son mana pendant un petit moment.

C’était dangereux de proposer ça comme ça mais bon ce qu’il allait proposer après dépassait encore toutes les limites alors pourquoi se gêner ? S’éloignant vers la porte, il se tourna vers Ophyde et lui lâcha :
-enfin là j’ai du mal à expliquer ça plus en détail ! Il me faudrait un cas pratique pour mieux t’enseigner. Es-tu déjà allée à la salle de torture ? Un cobaye humain serait peut-être disponible que je t’explique… Tiens prend ça et plaque-le sur ton nez.

Lui tendant un mouchoir empeigné de puissants agents neutralisant les odeurs, il lui fit signe de la suivre en ajoutant sur un ton léger :

-On va aller à la salle de torture… Tu sais où c’est ? J’ai encore un peu de mal à me repérer

Evidemment qu’il avait du mal : le vampire ne tentait ce voyage que de nuit et là il y avait encore trop de lumière dehors… Ils allaient devoir faire des détours et avec leurs sens de l’orientation… Ca allait faire des degâts.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu] Empty Re: Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu]

Message  Ophyde Ven 09 Mai 2014, 21:14

Je penchais la tête sur le côté, réfléchissant à ce qu'il venait de me dire. En gros, j'avais tout faux... Enfin, peut pas tout à fais tord. Si son venin lui permettait de contrôler quelqu'un pour qu'il lui pompe son énergie vitale ou mana, il devait créer un lien avec "l'hôte". Il me suffisait de comprendre comment fonctionnait le lien pour essayer de le recréer. Il avait donc raison, la seule façon était de me montrer.

C'est là qu'apparaissait le nouveau problème : Trouver la salle de torture pour avoir un cobaye... Elle qui arrivait à ne pas se perdre seulement chez elle ! Et encore, il lui avait fallut un bon mois pour mettre ses marques...

"Heu... Je sais où ce trouve la salle de torture techniquement... Mais je ne saurais même pas trouver la sortie de ton magasin sans ton aide ou quelques heures à tourner en rond... Sinon... Il y a un autre moyen... Mais..."

Je déglutit rien qu'à l'idée de ce que j'allais dire.

"Tu... Je t'autorise à me mordre... Mais, promet moi de ne pas regarder dans mon esprit et de ne pas essayer de le contrôler. Même si j'ai mes grigris pour me protéger et que je sais me défendre contre un esprit... Le sang permet d'apprendre trop sur l'autre pour l'offrir à quelqu'un si facilement..."

De toute façon que se soit en me montrant sur quelqu'un d'autre ou sur moi je n'étais pas sûre de voir comment ça fonctionne. Même en utilisant son venin à sa place, je n'étais pas assurée que ça fonctionne et que je comprenne le fonctionnement. Je tendais mon bras pour qu'il morde dedans. Et tout en fermant les yeux, j'ajoutais :

"... Ou, on peut toujours essayer d'atteindre la salle de torture. A force de tourner dans le donjon, on devrait bien la trouver?"
Ophyde
Ophyde

Féminin
Messages : 345
Expérience : 672
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu] Left_bar_bleue24/40Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu] Empty_bar_bleue  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu] Empty Re: Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu]

Message  Invité Jeu 29 Mai 2014, 12:09

S'amusant à tourner autour de la lamia, ses deux symbiotes se posant près de l'étrange duo pour observer, Kamiu se dit que la suite des événements allait rester gravée dans sa mémoire quel que soit le chemin que les dits événements prenaient. Après tout, comment ne pas rire devant l'idée que l'exotique lamia ne possède pas du tout de sens de l'orientation : selon ses dires, même le vampire pourtant pas toujours bien dégourdit, aurait mieux réussit qu'elle à ce petit jeu là ! Son côté moqueur lui soufflait de la laisser se débrouiller un moment puis de l'aider mais il y renonça vite : Kamiu était trop ''gentleman'' pour ça voyons ! Etouffant un petit rire, le buveur de sang regarda son symbiote ressemblant elle aussi à une lamia qui lui répondit par un battement de cils interrogatifs... Elle ne présentait pas encore ce que son hôte allait faire d'Ophyde et ça semblait la déranger un peu. Bien que n'étant pas vraiment une lamia pure race, son symbiote en avait quand même l'apparence et peut-être même certains traits de caractères aussi elle n'apprécierait pas que le vampire soit trop méchant avec une ''comparse'' reptilienne. Se recentrant sur son invitée si étrange, le noctambule croisa  lentement ses bras dans son dos, comme si il voulait adopter une posture de pédagogue devant sa petite classe.

Alors qu'il allait faire un commentaire sur son procédé de ''subjugation par morsure'', la lamia lui proposa une alternative à tout ceci en acceptant de servir elle même de cobaye. Surpris par la demande, Kamiu cilla mais se ressaisit bien vite : c'est vrai que c'était la solution la plus simple pour arriver à leurs fins aussi Kamiu fit signe à son symbiote en forme de succube. Une fois cette dernière assez proche pour qu'il lui murmure quelque chose à l'oreille, le buveur de sang lui demanda d'aller chercher de quoi nettoyer la peau d'Ophyde... Il ne faudrait pas que la belle aie la peau tachée de sang. Cette demande était surtout une façon gentille de faire s'en aller ses deux créatures plus loin le temps qu'il mordre l'exotique femme serpent mais bref, l'important était qu'il ne se fasse pas mater pendant la durée de l'opération. Voyant l'autre symbiote suivre sa "soeur", le vampire s'approcha d'Ophyde et lui caressa le poignet pendant quelques secondes avant de dire :

-Le poignet est bien mais ce serait encore plus efficace au niveau du cou... Enfin, je me contenterais de cette zone j'imagine.

Souriant légèrement, le noctambule fit briller ses yeux d'or avec un soupçon de malice puis se pencha légèrement tout en faisant monter le poignet de son invitée jusqu'à sa bouche. L'instant suivant, le vampire avait déjà percé la chair de la lamia et injecté sa substance de contrôle.  Vu que sa camarade lui avait bien spécifié de ne pas essayer de s'approcher de son esprit, Kamiu se contenta de gratter la surface de ce qu'il sentait en étendant ses pensées mais sans plus. Aspirant un peu de sang pour sa forme personnelle de ''récompense'', le noble vampire se retira rapidement. Lapant les deux petites marques d'injections, le noctambule s'assura que rien ne coule et nettoya le poignet d'Ophyde avec le matériel apporté par ses deux symbiotes. Regardant son invitée dans les yeux, essayant d'y déceler un signe qu'elle soit ''un peu à l'ouest'' comme disaient certains humains, Kamiu demanda :

-Alors dis moi... Comment te sens-tu ? J'ai éviter d'aller trop loin dans ton esprit donc la puissance de ma substance de contrôle est un peu diluée mais en toute logique tu devrais te sentir hum... Calme, somnolente, avoir chaud et du mal à réfléchir... Lorsque mes ''victimes'' sont comme ça, il ne me reste plus qu'à connecter ses pensées aux miennes et aussi son énergie vitale à la mienne via mes crocs et le tour est joué ! Voilà, mes crocs servent en quelque sorte d' ''aimant'' pour attirer la mana et l'énergie d'une personne ''liée''.

Evidemment, c'était sacrément résumé mais l'idée était là et il espérait que la jeune femme puisse comprendre ces éléments et les adapter à elle même. Sachant que la lamia avait aussi une belle paire de crocs, Ophyde allait pouvoir imiter son ''mentor'' en un rien de temps. Se disant qu'il devait rendre la pareille pour ce qu'il lui avait fait, le noctambule pencha la tête sur le côté et dit :

-tu as comprit le principe ou tu dois l'expérimenter sur moi pour en être sûre ? Après tout, un exemple pratique est toujours mieux !

Si elle acceptait, le vampire allait devoir être prudent quand même : il n'apprécierait pas qu'on fouille dans ses pensées lui non plus ou encore qu'on essaie de le contrôler...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu] Empty Re: Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu]

Message  Ophyde Ven 08 Aoû 2014, 10:53

Un frisson d'horreur me traversa l'échine quand le vampire se mit à caresser mon bras. Tout mon être me criait de se dégager et fuir. Ce n'était pas normal de se laisser mordre, de se donner à un prédateur. Surtout quand on fuit la mort comme la peste. Rien que de penser qu'il puisse faire la même chose au niveau de mon cou me donna la nausée et un léger frisson... De plaisir? J'étais devenu folle? Ou cette saleté de vampire avait un pouvoir de charme passif? Ou le petit saligo, il... Il me charmait en plus? Ouai, c'est ça ma vieille, il n'y a rien de mieux que la colère pour lutter contre les charmeurs. Bon, je me retrouvait tout de même avec un sourire nait près à faire ce qu'il vou...

Une douleur vive plus que mentale que physique me traversa l'esprit. J'en eut le souffle coupé. Je n'étais pas préparée. C'était de ça faute aussi, à me déconcentrer comme ça ! Bon, heureusement que mes barrières autour de mon savoir et de mon esprit profond étaient toujours là que je me déconcentre ou pas, merci les grigri dans les cheveux ! Bon, au moins j'avais senti mais pas compris jusqu'à qu'il m'explique à travers les brumes du sommeil qui s'insinuait dans mon corps et bientôt dans mon esprit. J'avais beau lutter comme je pouvais en me mordant un bout de lèvre inférieure ou en me mettant en colère contre n'importe quoi, j'avais beaucoup de mal à réfléchir sur ce qu'il me disait. Je ne pouvais pas continuer comme ça, le seul moyen qu'il me restait était de suivre celle qui fait des conneries quand je lâche la bride. Le problème, c'est que quand je deviens "la sauvage" je ne réfléchis plus... Or, j'étais là pour apprendre. Donc réfléchir nom d'un voodoo !

Mes barrières partaient en lambeau, j'avais beau essayé de récupérer les morceaux pour les reformer j'étais trop lente. Je ne pouvais rien faire dans ses conditions... Je bougeai ma langue pâteuse entre mes dents pour la réveiller et me lançait dans une explication de mon silence et mon état.

"Je..., premier clignement d'oeil d'endormi, je peux pas...., soupir pour donner du courage, si j'ai compris tu..., deuxième clignement d'yeux suivit d'un frottement de ses derniers, tu as besoin d'un contacte physique en plus pour aspirer l'énergie ? Ou c'est seulement pour créer un lien avec l'esprit et le rendre plus faible comme tu viens de faire?"

Les brumes s'effaçaient enfin ? Oh, joie ! Oh, bonheur que de réfléchir à une vitesse normale !

"Je veux bien essayer, même si mon esprit est affaiblis après ce que tu viens de me faire..."

Je comprenait enfin pourquoi ma mère adoptive m'avait mit en horreur les vampires. Avant de partir créer un lien avec le vampire, je dessinai quelques runes sur mes poignets. Alors je me laissais entrer en transe. J'avais fait ça depuis tellement longtemps et tellement souvent, que j'entrais dans cet état presque naturellement. Seul mon corps endormis mais toujours debout montrait mon état au monde physique. Puis là, je n'avais pas besoin de changer de plan, je n'avais pas de risque d'être arraché de mon corps.

Sentant l'esprit du vampire tout près de moi, je m'approchai et tendis un fil conscient, comme un bras ou une tentacule, vers son esprit. A peine effleuré je sentis sa réticence. Par respect, je restait en surface en envoyant des idées positives envers cette intrusion. La difficulté était maintenant de garder se fil entre nous deux tout en revenant dans mon corps. Le retour fut plus long que l'aller.

Quand je rouvris les yeux, je pouvais percevoir les idées générales de ses pensées. Le problème, c'est que lui aussi était lié à moi. Comme il maitrisait ce genre de magie, il ressentait la même chose à mon égard. Donc, si je puisait un peu de son énergie, il pourrait faire de même... Ce n'était pas tout a fait ce que je voulais. Mais en même temps, peu de personne savent maîtriser la magie des esprits de nos jours. Et un non initié ne sentirait même pas le lien créé.

Je m'approchai doucement du vampire, pour lui prendre le poignet. Mon pouce caressait tendrement la chaire blanche du non-vivant alors que je continuais d'avancer tout en le regardant, le regard tendre voir sensuel et le sourire rassurant. Assez proche, pour que ma poitrine effleure sa chemise, je me tournai vers le poignet. Je n'étais pas un vampire. Me penchant légèrement pour mordre dans l'avant bras, je me tournai vivement pour l'embrasser. Et comme si j'aspirais son souffle, je récoltais un peu de son énergie vitale. Je prolongeai par plaisir alors que ma queue doucement s'emmêla dans ses pieds. Des pensées d'envie charnelle s'éveillèrent au point de se déverser lentement dans le lien. Sentant mes pupilles se fendre annonce d'une perte de contrôle, je rompis subitement le lien psychique et physique. Je m'écartais surprise par mon acte et apeurée de ce qu'il aurait pu voir via notre lien.

"...Pardon."

J'avais compris le principe du vampirisme. Mais ce mâle avait vu, une partie de moi que je gardais enfouit et cachée. Il avait vu "la sauvage" avec ses envies constante de reproduction macabre digne d'une mante religieuse et de torture vengeresse. Tout ceux qui la voyait de manière physique, quand mes pupilles devenaient plus fines que la normale ophidienne, ne voyait qu'une partie. Il ne voyait pas les pensées et rare était ceux qui les subissaient jusqu'au bout. "La sauvage" restait moi, et depuis le temps j'avais appris à me contrôler sous cette forme. J'étais mal à l'aise maintenant face à ce vampire pour une toute autre raison. J'aurais pu fuir, mais ma fierté et mon éducation me l'interdisaient. Je ne pouvais que baisser les yeux, honteuse et attendre la réaction de Kamiu.
Ophyde
Ophyde

Féminin
Messages : 345
Expérience : 672
Métier : marchande : potions, herboristerie

Feuille de personnage
Niveau:
Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu] Left_bar_bleue24/40Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu] Empty_bar_bleue  (24/40)
Race: Lamia
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu] Empty Re: Marchandage de connaissance parfumé [PV : Kamiu]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum