My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -62%
ABEIL – Lot de 2 Oreillers à ...
Voir le deal
14.54 €

L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit]

2 participants

Aller en bas

L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit]

Message  Sargasu Mortis Mer 28 Mai 2014, 03:25

Cela ne faisait pas très longtemps que Sargasu avait trouvé le donjon et qu'il s'y était fait une petite place, bien qu'en réalité il ne savait même pas ce qu'il faisait ici ou même comment les gens l'avaient accepté, bon il y'avait que des monstres ici certes mais Sargasu n'en avait pas réellement conscience, en fait il se demandé même parfois si il n'était pas entrain de rêver.


Toujours est-il qu'il était venu au cimetière afin de se reposer, il trouver le cadre familier, surement en rapport avec sa résurrection, il venait ici et s'adossait a un arbre mort, non pas qu'il était fatigué ou autre, mais il était usé mentalement, il devait faire le vide dans sa tête; arrêter de penser, car oui bien des fois le roi tenta de dormir mais ne possédant plus de paupière il lui était difficile de le faire, et se couvrir les yeux d'une main ne semblait guère suffisant.



"Je me demandais, que fais je donc dans ce donjon? Comment suis-je arrivé ici? Ca ne remonte pourtant pas a si loin que ça....et pourtant....je faisais quoi avant ça? Ha! Oui j'étais mort!"


Il se lançait dans un monologue, chose courante chez lui lorsqu'il se mettait a réfléchir ne serait-ce qu'un tout petit peu, il s'était détaché de l'arbre mort et faisait le tour du cimetière.


"Mais pourquoi est-ce que je marche alors? Pourquoi je donne l'impression de vivre? A ça encore je viens de m'en rappeler, ma femme.....j'espère que je n'ai pas quelques parasites plantés dans le crâne, un vers par ci ou un vers par la? Je dois vous avouer que quelque fois, cela me gratte a l'intérieur, d'où viens cette sensation de grattement? Je n'en sais rien, et vous?"


Au fur et a mesure de ses paroles il avait tourné autour de trois pierre tombale et s'était assise contre l'une d'entre elle, faisant alors la conversation a la tombe; et je mettrais ma main au feu que si le mort en question était dans le même état que Sargasu il lui aurait tôt fait de lui dire de se taire de manière quelque peu...spontanée.


"Quel calvaire.....cette catin me causera du chagrin même après mon décés.....si j'avais su je ne l'aurais pas épousé, mais comment aurais-je pu me douter de ça? Surtout que j'avais des choses bien plus importantes a faire! Comme....comme....comme quoi d'ailleurs?.....A oui! Gouverner un pays nom de nom!"


Et cela pouvait durer longtemps, mais il atteignait sa limite, ses pensées se mêlaient et n'aboutissaient finalement plus a rien, il se contenta alors de regarder le ciel et de soupirer, sa vue se brouillant au fur et a mesure, il entra dans un état second qui était similaire au sommeil. Le roi se mit alors a rêver, se rappelant de sa gloire passé et des années passé dans son cercueil sans qu'il ne s'en rendent compte, toutefois dans son rêve il eut une vision, celle de sa femme qui se regardé dans un miroir, qu'est-ce que cela voulait dire?


Il était connecté a elle par la pensée en plus de l'être dans l'après mort? Non impossible puisqu'elle était vivante dans sa vision, peut-être était-ce un fragment de mémoire qui se baladé la alors? Il se mit alors a espéré ne pas en voir trop, et surtout sur le passage de son inceste avec son fils, et voila il suffit qu'il y pense pour avoir la vision lui revenir en tête retrouvant alors ses esprit dans le cimetière et hurlant a la mort. Il était de nouveau bel et bien réveillé et il tremblait au souvenir de cette image maudite et blasphématrice, d'ailleurs étrange de voir un squelette trembler n'est-ce pas? Toutefois le roi se demanda depuis combien de temps il s'était endormit, et si toutefois un occasionnel visiteur était venu.



"Je me demande bien combien de temps je me suis assoupi, c'était bien d'ailleurs; enfin jusqu'à ce que ça tourne au cauchemar...Je me demande bien si quelqu'un est venu entre temps, un peu de compagnie serait la bienvenue."


Dernière édition par Sargasu Mortis le Mer 25 Juin 2014, 02:03, édité 1 fois
Sargasu Mortis
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Left_bar_bleue15/40L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty_bar_bleue  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty Re: L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit]

Message  Engar Jeu 29 Mai 2014, 01:43

Le cimetière...Cet endroit semblait presqu'incongru en un lieu où les occupants pouvaient ressusciter, et pourtant ce n'était pas les occupants qui manquaient. Après tout même la magie de l'archange connaissait ses limites. Il arrivait ainsi parfois qu'un membre du donjon ou une créature soit tué hors de l'enceinte du donjon mais que son corps soit récupéré, ou encore certains succombaient aux affres de l'âge, contre lesquelles toute la magie au monde ne pouvait rien faire... Mais pour être franc la majorité des occupants étaient surtout des aventuriers qui, lorsqu'ils n'avaient pas été dévorer, bénéficier d'une sépulture décente. Une main tendue pour le respect entre les races, mais qui n'était vu que par un seul des deux partis, ce que je ne pouvais m’empêcher de trouver dommage, c'était comme se renvoyer le reflet de sa bonté à travers un miroir, c'était gratifiant, mais un peu vain.

Mais ces derniers temps le cimetière était plus fréquenté que d'habitude. Après le réveil des zombies des patrouilles avaient au lieu à travers les tombes afin de s'assurer qu'il n'y en avait aucun, puis les assauts de Focus et de l’Église lors de l'incident avec Elder avaient fauchés quelques vies, de certains malheureux tomber au delà des remparts et qui n'avaient pu être ressuscités par le pacte. Mais le choses commençaient à revenir un peu au clame, seul des familles éplorées s'y rendant encore.

Mais moi qu'y faisais je alors ? Je n’avais nul proche à pleurer, et la seule tombe auquel j'aurai pu sciemment rendre visite auraient été celles des membres de la famille de Felina, du moins si leurs corps n'étaient pas encore entre les mains de ce scientifique fou de Yeager. Si j'étais là ce n'était pas pour moi même, mais parce qu'on me l’avait demandé. Une personne venu se recueillir avait cru voir une silhouette errer entre les tombes, parlant à elle même. Elle en avait parlé et rapidement des rumeurs avaient eu cours durant les trois heures ayant précédées cette annonce. Certains annonçant qu'il s'agissait d’un espion humain faisant son rapport d’autre d'un zombies agressif qui n'avaient pas été détruit avec la disparition de la magie qui les animait, certains mêmes parlés d'un esprit perdu qui souhaitait qu'on le libère...

Et j'avais appris à écouter la rumeur ,à en tirer des bribes de vérité, surtout depuis une taverne comme celle où j'étais assis, et voici qu'elles étaient celles que j'avais obtenues. Premièrement, il y avait bien quelque chose dans le cimetière. Deuxièmement, personne n'avait encore osé allé voir de quoi il en retournait. Ce n'était pas une affaire assez importante ou concrète pour que la garde s'en mêle...E t finalement las d'entendre chacun aller de son récit je décidais d'aller me rendre compte de la chose par moi même.

Ainsi mes pas m'avaient mené entre les tombes, que nul n'allait voir à cette heure qui ne se prêtait à aucun culte voué aux morts, et bien que je portais mes armes à la ceinture je m'avançais avec une certaine confiance entre les stèles. Je doutais que la menace, s'il y en avait une , soit réellement conséquente et quand bien même si c’était le cas, je n'étais pas un amateur au point de me faire surprendre si simplement.

Au bout de quelque pas je je pus finalement voir cette silhouette dont on m'avait tant parlé, se tenant immobile entre deux tombes, le regard tourné vers le ciel. La chose était plutôt grande, du moins selon des critères humains, et ce même si on faisait exception de l'imposante armure qu'il arborait, une armure de noble vu sa facture. A le regarder ainsi on pouvait effectivement penser qu'il s'agissait là d'un chevalier humain particulièrement imposant, bien qu'il pourrait aussi faire partie d'une toute autre race... Et puis il y avait quelque chose d'étrange. Malgré sa qualité de facture cette armure paraissait mal ajustée, comme si son porteur était trop mince pour elle, et surtout...Elle était ancienne. Je n'étais pas un expert des ornementations et autres, mais je savais tout de même reconnaître quand elles étaient anciennes, pour avoir vu assez d’armure rutilante et de vestiges d'anciennes civilisation pour réussir à faire la différence; Quant à en donner la provenance exacte ou la date approximative, cela j'en étais bien incapable...

Mais elle devait bien venir de quelque part, tout comme son propriétaire. A le voir ainsi statique on pourrait presque penser à un mannequin, mais même si c’était le cas c'était que quelqu'un l'avait apporté. En tout cas si cette chose était consciente elle n’avait pas perçu ma présence et je continuais à m'approcher d'elle afin d'en savoir davantage, et se faisant je pus apercevoir l'épée, rengainée à son flanc, et en réaction je dégainais avec discrétion une de mes lames pour me tenir prêt à agir au cas où il s'avérait hostile...

Mais alors que je m'approchais un cri strident se fit entendre un hurlement, qui n'avait que peu de choses à envier à ceux des banshees, juste un peu moins douloureux, et moins assommants. Cela me permit d'y réagir, raffermissant ma prise sur mon arme et dégainant la seconde, pensant que ce cri m'était adressé et prêt à en découdre. Au moins j’avais la certitude d’une chose, ce cri n'était clairement pas humain et je m'attendais à tout moment que la chose en armure me charge... Mais elle n'en fit rien. Tout au contraire elle resta sur place, regardant autour de lui et tremblant comme de peur.

Ce fut alors que je pus voir ses traits à travers son heaume...Un squelette, et sûrement pas sous l'emprise d'un sorcier sans quoi il aurait déjà réagi à mon approche, à moins que son maître lui est intimé le contraire. Je commençais à comprendre. C'était tout simplement un revenant venu ici, peut être même qu'il s’était simplement trompé d'endroit entre le cimetière et les catacombes, ou quequelqu'un l’avait mal indiqué...Bien que cela n'expliquait nullement son immobilité prolongée, ainsi que ce cri..

Je m'approchais encore alors pour en savoir plus...Mais ce fut de lui même qu'il m'apporta des éléments de réponses, se parlant visiblement à lui même il disait s'être assoupi et avoir été victime d'un songe, ce qui pouvait expliquer le cauchemars. J'ignorais que les morts vivants pouvaient en avoir, mais pour peu qu'ils soient conscient il était vrai que ce n'était pas impossible...

En somme il ne paraissait pas très menaçant, et même si je ne rengainais pas mes lames, par simple précaution je les abaissais et posa mon épaule sur une tombe, avant de lui adresser la parole afin de répondre à ce revenant perdu... Tout en espérant ne pas trop le surprendre et ne pas m’être trompé quant à son manque d’agressivité.

"Quelques uns sont venus je crois, mais je suis le seul à rester, depuis que le premier vous a vu ici, immobile. Ça fait trois heures, voilà pour vos questions... Mais si je peux me permettre je ne saurai trop vous conseiller de faire plus attention la prochaine fois à l'endroit où vous vous assoupissez. Votre présence et vos monologues en ont effrayé plus d'un. Il me semble que ceux de vos races élisent davantage domicile dans les catacombes qu’ici, car ces lieux sont trop fréquentés par les vivants, si j'ai bien compris."

D’ailleurs c'était un point sur lequel je ne comprenais pas les morts-vivants. Si j’étais à leur place je fuirai ces lieux qui me rappelleraient mon propre trépas plutôt que de les choisir comme domicile... Enfin je me voyais mal interroger mon interlocuteur sur ce sujet alors j'en abordais un autre.

"Mais le mal est fait maintenant, et il est de toute façon minime, alors ça n'a guère d'importance. J’étais venu pour ma part m'assurer de quoi il en retournait ,et je dois avouer que par rapport à ce qu'on m' dit vous ne paraissez pas si menaçant que ça...mais maintenant je me demande qu'est ce qui vous a amené ici exactement. Serait ce les tombes de proches qui n'ont pas partagé votre sort ?"

Le changement de sujets n'était peut être pas des plus appropriés, mais j’étais après tout quelque peu dépourvu de tact, ce qui n’était peut être pas judicieux car même sans chairs ou organes le squelettes ayant une conscience étaient tout aussi susceptibles que toutes les autres races !
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Left_bar_bleue32/40L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty Re: L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit]

Message  Sargasu Mortis Ven 30 Mai 2014, 01:23

Quelle agréable surprise, ce fut un humain qui vint se présenter au roi, il n'était pas issu de la noblesse a en juger par son accoutrement, toujours est-il qu'il ne fut pas tant effrayé que ça par notre ami revenant.
Ce fut même le contraire, il vint faire la discussion au squelette qui cherchait justement de la compagnie, et il fut ravis de la trouver, il écouta attentivement son interlocuteur, hochant la tête par ci par la; puis il se leva.


"Quelle joie! Mais ai-je réellement dormis trois heures? Décidemment, je pensais a quelque chose se rapprochant de la vingtaine de minutes, enfin après tout j'ai tout le temps devant moi. Pour vous répondre mon humble ami..."

Il se parla ensuite a lui même tout bas.

"D'ailleurs qu'est-ce qu'il est mal habillé."

Avant de reprendre sur:

"Je suis ici car le cadre a quelque chose de reposant vous ne trouvez pas? Le cimetière n'est pas souvent fréquenté et je me plais a discuté avec les quelques morts qui reposent ici; mais ils ne sont pas très bavards.....Par ailleurs, quand vous dîtes ceux de votre race, je ne vous suit pas trop sur ce point, je suis humain après tout.....certes mort-vivant....mais humain tout de même hé!"

Il dévisageait alors le jeune inconnu, il semblait avoir essuyé pas mal de combat, un guerrier aguerri en somme; pendant qu'il le regardait justement Sargasu parlait a voix basse, faisant la narration de ce qu'il voyait. Il n'omis pas justement les deux lames dégainée de messires, jugeant qu'elles semblaient assez bien aiguisés et qu'il se demandait si il survivrait si sa tête venait a être sectionnée.

"Veuillez excuser mon impolitesse, mais l'après-mort a eu quelques effets sur ma psyché; je me présente je suis Sargasu Mortis, roi de l'Orôle et vous jeune homme? Puis-je avoir le privilège de connaître votre personne?"

Il s'était adressé a lui sur un ton solennel se tenant droit et fièrement malgré que son armure avait du mal a suivre le mouvement et que celle-ci grinçait, il voulait clairement l'impressionner cela se voyait; mais en dehors de cela Sargasu espérait que le nom de l'Orôle sonne de manière familière a l'homme, ce serait déjà un bon début pour chercher sa femme, et si toutefois ce n'était pas le cas il pourra au moins le mettre dans ses petits papiers.

D'ailleurs pendant qu'il pensait a tout ça il sentit son crâne le gratter de nouveau, cette fois-ci il enleva son homme et se gratta la tête, c'est que ça faisait du bien; mais il trouvait cela étrange d'ailleurs, peut-être un tour de l'esprit allez savoir, après quoi il remit encore son casque et resta le regard braqué sur le guerrier qui lui faisait face attendant sa réponse.
Sargasu Mortis
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Left_bar_bleue15/40L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty_bar_bleue  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty Re: L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit]

Message  Engar Sam 31 Mai 2014, 00:37

Joie de quoi ? Je l'ignorais, toujours est il qu'au moins il ne sembla manifester nulle animosité . Au contraire il faisait preuve d'une grande politesse, bien éloigné des propos tourmenté et parfois incohérents de ceux de son espèce qui se maîtrisait le moins bien ,ce qui me poussait à lui faire confiance. Après il était aussi vrai que justement les plus retors de ces êtres étaient aussi les plus malins, néanmoins s’il état en ce donjon et doué de conscience il ne devait pas représenter une menace.

Enfin conscience... Il paraissait tout de même quelque peu déboussolé malgré son langage des plus nobles. Sa conscience du temps était altéré, bien qu'il était très probable qu'il se soit en quelque sorte assoupi, pour peu que cela soit possible pour un squelette, et que de fait il n'ait pas eu conscience du temps passé, une hypothèse probable vu la surprise qu'il avait eu en me voyant... Puis je dus ensuite m’avouer par la suite quelque peu désappointé par son commentaire. Il ne semblait nullement me parler, mais pourtant ses propos m’étaient parfaitement audible. Je pouvais comprendre la franchise, mais là, cela ne semblait même pas être son intention. Pas que cela m'offusquait, ma tenue en cuir de démon n'étant e n effet pas des plus seyantes en dépit de son efficacité, mais dans ce cas qu'il me le dise en face ! Enfin, je me tais cela sur le compte de son trouble visible et ne m'en offusquais pas, le laissant poursuivre.

Et je dus avouer que ses propos me surprirent à nouveau, mais d'une façon différente. Non pas tant par le fait de trouver un cimetière reposant, moi même je n'y voyais pas les ombres qui effrayaient tant les autres badauds, bien au contraire, je n'y voyais qu'un serein hommage au morts, mais sa déclaration quant à sa race. C'était une chose qu'on ne voyait pas tout les jours ça ! Un Mort vivant qui continuait à se revendiquer de la race à laquelle il avait appartenu ! Après tout leurs besoins n'étaient plus les mêmes et tout ce qui les définissait en tant qu'espèce avait été effacé, afin de devenir davantage similaire à d'autres non morts fussent ils d’origines différentes. En fait tout ce qui les différenciait encore c'était leurs cultures, et peut être que mon interlocuteur se définissait davantage par cela.

Et à nouveau il partit dans son monologue, me détaillant visiblement et parlant même de mes armes...Alors quand il m’annonça qu'il avait des soucis de psyché cela ne m'étonna guère, je ne voyais pas autre chose qui pourrait justifier son attitude ! Néanmoins je passais outre ce détail pour m'attarder sur un fait. Roi ? Le nom d'Orôle, m'était vaguement familier, dans un recoin de mon esprit, mais cela ne me paraissait pas être le nom d'un pays existant, et de toute manière vu son état cela devait être un autre souverain qui régnait en ces lieux maintenant, pour peu que cette prétention à ce titre et ce nom de royaume ne soit pas issue de ses défauts de sa psyché. Néanmoins cela me paraissait peu probable, pour une raison très simple. La qualité de son armure. Elle avait beau avoir rouillé c'était à coup sûr l'armure d'un noble de haut rang, quand bien même je n'en reconnaissais pas les motifs.

Enfin, rengainant finalement mes lames,celle du revenant du revenant étant de toute façon probablement aussi rouillée que son armure, je m'inclinait sommairement et répondit à sa question, ne me gênant pour le tutoyer malgré son titre, les préservations ayant été faites.

"Engar, sans nom de famille, mes titres sont "Arrache-coeur" "tue-démon" et le plus connu "porte-haine", ancien chasseur de démon reconverti dans l'élimination des membres du clergé, et au vu de ma réputation en mon lieu je ne crois pas que me connaître soi un privilège. Enfin, tu as raison dans ton estimation de ma personne, je me bas depuis longtemps et je le fais bien."

J'eus alors un petite rire, mais ce dernier mourut quand mon interlocuteur retira son heaume. Certes j'avais vu de nombreux squelettes, animés ou non, et cela faisait longtemps que cela ne faisait plus peur. Néanmoins j’étais généralement aidé en cela par l'adrénaline suscité par le combat ou l'adrénaline et non pas détendu comme à présent, de fait il était quelque peu dérangeant que d’assister au spectacle de ces ossements se gratter entre eux. Comment diable un squelette pouvaient il avoir l'envie de se gratter d'ailleurs ? Une nouvelle énigme à mettre sur le compte de cet individu, et tentant de passer outre cela je repris la parole alors qu'il remit son heaume en place, m'évitant d'assister plus longtemps à cette vision morbide.

"Quant à ce cadre... Je ne peux que le confirmer, après il n'en va pas de même pour ceux qui viennent pleurer des porches et ils pourraient prendre ta méditation telle une injure, alors évites d'y faire une promenade comme tu ferais une balade dans les bois. Surtout que certains pourraient être plus susceptible que moi avec ta psyché troublé. Surtout que tu le veuilles ou non, tu es peut être humain de cœur, tu es morts-vivants dans les faits, et pas seulement aux yeux de l’Église, et ta présence ici peut être mal perçue."

Je me déplaçais alors un peu, cessant de m'épauler à la pierre tombale pour m'approcher un peu de lui, le détaillant.

"D'ailleurs... Cela fait combien de temps que tu es ici ? je ne t'ai jamais vu, et pourtant je retiens assez bien les visages, ainsi que les noms...Et à ce sujet désolé de te décevoir, mais le nom d'Orôle ne m'est que très vague, alors que tu en sois roi ou non, comprends que cela ne me fait ni chaud ni froid. Déjà que j'ai quelques contentieux avec les nobles."

J'eus un bref sourire, tout en me remémorant Dokpel que justement certaines de mes histoires avec la noblesse, où bien souvent cette dernière avait tenté de me dominer ou de me tromper, et en avait payé le prix... Puis mon sourire perdura finalement, s'élargissant même alors que je concluais avec une pointe d’amusement.

"Et oui je te le confirme, ma lame pourrait aisément trancher ton cou ! Et séparer de ta tête tu ne serais plus une grande menace, peut être même qu'à l’instar de certains de tes semblables tu mourrais pour de bon, et ce n'est pas ton armure rouillé qui m'en m'empêcherait. Ma tenue est peut être laide, mais au moins elle est efficace et bien entretenu !"

Sans me gêner je tendis l’index sur lui, le posant sur le plastron. Je grattais alors brièvement sa surface, et la rouille me resta littéralement accroché à l'ongle, ayant formé une couche sur l'armure du revenant. je l'essuyais brièvement sur le cuir de ma tenue ,avant de conclure.

"Mais aussi serein que soit ce lieux, peut être souhaiterais tu discuter ailleurs ?"
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Left_bar_bleue32/40L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty Re: L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit]

Message  Sargasu Mortis Mar 03 Juin 2014, 04:33

Son nom était donc Engar, et il était chasseur de démon enfin, était. Maintenant il chassait des moines apparemment, ses surnom firent sourire Sargasu qui ria légèrement, ils n'étaient pas très glorieux.
Le roi fut fort déçu d'apprendre que son interlocuteur ne connaissait pas l'Orôle, il était toutefois content qu'il partage son point de vue sur les cimetière même si il le mit en garde sur ses promenades fréquentes, Sargasu ne considérait pas le fait d'être mort-vivants comme devenir un membre d'une autre race, mais tout simplement un changement d'état. Enfin bref il cessa de penser a cela pour se refocaliser sur son interlocuteur, même si quelques lucioles de ci et la attiraient son regard, il restait concentré sur le guerrier, sans être offensé par le fait qu'il le tutoie.

Quant a sa question sur le temps de sa présence au donjon, Sargasu réfléchit quelques secondes, cherchant alors il misa alors sur 5 jours, les désignant avec les doigts de sa main tendu. En réalité il ne savait plus, il ne comptait pas réellement les jours, après tout lorsque l'on ne dort plus, qui peut dire combien de jour passe?

Il se contenta alors de soupirer, restant droit, toutefois il aurait arqué un sourcil si il avait pu lorsque le guerrier lui répondit qu'il pouvait lui sectionner le cou, son air de défi et le ton qu'il employa ne plurent guère a sa majesté, qui commençait légèrement a s'énerver, le fait qu'il pose un doigt sur son armure et en gratte la rouille fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase, le roi ne moufta pas sur le coup; il se disait que des gestes seraient inutile, surtout qu'il ne savait pas les limite de son corps ou autre, une mise en garde suffirait peut-être sa voix adopta son ton sombre et caverneux.


"Méfie toi vivant, je fut un guerrier autrefois et cette armure, même si elle est vieille et rouillé reste la seule chose qui me permet de me rappeler qui je fus autrefois, alors je te prierais de lui témoigner un peu plus de respect! Je n'ai aucun point commun avec les nobles que tu as pu connaître jusqu'à présent; des cafards qui se cachent derrière les leurs, ne m'amalgame plus jamais a ce genre de vermines ou je t'arracherais la langue!"

Il avait parler sèchement, son côté sombre reprenant légèrement le dessus pour faire figure d'autorité, cette scéne lui rappela la querelle qu'il eu avec le dernier de ses frères, lorsque les guerres s'étaient finis et qu'il avait fondé son royaume, le dernier frère de Sargasu lui avait demandé asile pour ensuite tenté de soulever le peuple contre lui, le roi s'était exprimé avec autant de fermeté afin de discrédité son frère avant de l'exiler, et il venait d'employé le même ton avec Engar sans le côté exil bien sur.

En gros une bonne engueulade quoi.
Toutefois il reprit ses esprit, s'apaisant légèrement par la suite, la seconde d'avant il voulait mettre son poing dans le visage d'Engar et a présent il était a deux doigts de s'excuser pour s'être emporté, ce qu'il fit mais de manière détourné.


"Veuillez m'excuser, je me suis quelque peu...emporté, enfin, ce qui est fait est fait; je vous suis si vous voulez discuter ailleurs, peu m'importe ou nous parlons, a part le champ de bataille tout les lieux sont propices a une discussion."

C'est que pour une fois il était complétement sérieux dans ses propos, il avait l'air de redevenir le roi d'antan, s'étant adressé a Engar de façon naturel sur un ton calme et royal. Il regarda de nouveau le ciel, y cherchant une réponse pour finalement annoncer.

"Nous n'avons qu'a nous rendre a une taverne, je pense ne pas faire d'erreur en affirmant que vous aimeriez boire un verre n'Est-ce pas? Il est toujours plus agréable de s'occuper les mains lorsque l'on converse que de rester droit comme un piquet vous ne trouvez pas? Je pourrais y tester mon sens du goût et du toucher au passage."

Il avait mis les mains dans le dos et invitait Engar a ouvrir la marche. Même son regard semblait avoir changé avec son attitude, espérons que cela va durer.
Sargasu Mortis
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Left_bar_bleue15/40L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty_bar_bleue  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty Re: L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit]

Message  Engar Mar 03 Juin 2014, 22:36

Je fus un peu surpris par cette attitude agressive. Lui qui était si rêveur et perdu l’instant d'avant était donc capable de faire preuve de colère ? D'autant plus pour un détail aussi futile ? Apparemment oui, il paraissait réellement outrée que j'ai osé touchée à son armure, mais à vrai dire cela ne me fis ni chaud ni froid. Si je réussissais à soutenir la vision de ce revenant ce n'était pas une voix caverneuse et de pareilles menaces qui allaient me faire reculer, d'autant plus que j'avais connu bien pire et bien plus concret... Pourtant le sourire que je lui adressais par la suite n’était nullement moqueur ou menaçant, il était sincère...Tout comme les mots qui suivirent, bien que mon corps était tendu, prêt à agir à la moindre menace.

"C'est une chose difficile que tu me demandes là que d'honorer une plaque de rouille... Mais je peux comprendre pour la valeur du souvenir , alors je n'irai pas plus loin .Néanmoins si elle t'es si chère il serait bien que tu la restaures un tant soit peu. Ne le prend pas mal, mais généralement l'équipement reflète l'état de son propriétaire, et ici ce que je vois est quelque chose d'usé, d’inefficace..Et appartenant au passé."

Je me doutais que ces quelques mots lui paraîtraient sans doute des plus insultants, mais je n'étais pas du genre à garder ma langue dans ma poche ,et encore moins face à la noblesse. Cependant en agissant ainsi mon objectif n'était pas l'irrespect, ce que j'essayais de lui prouver en enchaînant promptement sur d'autres propos.

"Mais cela n'a rien d'irréversible, d’autant plus que vous fûtes humain, et le plus grand atout de notre race a toujours été sa faculté à s'adapter et à changer en fonction des besoins. Quant à l'amalgame... Allons vous me prenez pour un idiot ? Je vous connais depuis quelques instants à peine et vous croiriez que j'oserai ainsi vous juger ? Non ce que j'ai signifié c'est que peu importe votre titre présent et passé, il n'a aucune importance à mes yeux, je ne juge que la valeur d'un homme pas sa naissance... Quoique... Si je juge aussi la naissance dans le sens ou les actions d'un bien né ont un poids d'autant plus lourd que sa naissance est élevée... mais soyons honnête entre nous , pour vous ça n'a plus d'importance, car ici vous n'êtes le roi de rien."

Restait à espérer qu'ils se montrent moins susceptible que Dokpel... Je ne rejetai pas son ascendance social, simplement cette dernière, pour peu qu'elle soit vrai, n'avait tout simplement aucune valeur en ces lieux et, le plus tôt il le saurait, mieux ce sera... Enfin cela aurait son importance, mais dans le sens voulu, ajoutant dans un faible rire.

"Et si j’étais vous j'éviterai de crier ici sur tout les toits que vous ayez été un roi humain, çà vous amènerait quelques ennuis."

Certes les morts vivants, mêmes à l'origine humains, étaient bien accueillis dans le donjon, mais les réactions des créatures pouvaient être quelques peu imprévisible et si j'étais lui je ne prendrai pas le risque de les prévoir !

Pendant mes réponses il parut se calmer un peu, e je fus une fois encore surpris, mais par ses excuses cette fois. Bon sang il était vraiment des plus lunatiques et il allait falloir que je m'adapte à chacun de ces changements d'aptitudes. Était il ainsi de son vivant ou bien la mort l'avait chamboulé à ce point ? Impossible de le deviner. Je ne m'en formalisai cependant pas, il était préférable que les choses s’apaisent ainsi et je hochais vivement la tête à son offre, le commentant joyeusement.

"En effet il vaut mieux se taire sur le champs de bataille si on souhaite encore pouvoir parler plus tard ! Quant à la taverne cela me va très bien, j'en connais une où j'ai mes habitudes et qui est très agréable. Cependant je vous préviens, je ne boirai pas trop. J'essaye de freiner un peu là dessus après... Certaines situations délicates"

J'avais parfaitement conscience que ma formulation laissait plus à penser que j’étais un pauvre gars qui avait essayé de noyer ses soucis dans l’alcool avant de se ressaisir alors qu'il y avait une différence et de taille. En effet ce n’était pas des soucis que je noyais, mais un démon ! Cependant ce dernier étant scellé il n'était pas nécessaire que j'en parle s'il ne m'interrogeait pas à ce sujet...Et moi même je n'allais pas me priver pour le faire sur un certains point de son récit, tandis que j’ouvrais la marche en direction de la taverne que j’avais indiqué.

"Comme je vous l'ai dit le nom d'Orôle ne me dit rien. De fait, vous comprendrez que je suis un peu interloqué quand vous me racontez en être le roi, pourriez vous m'en dire plus à ce sujet ? Vous avez bien dû garder des souvenirs de votre vivants, et au vu de votre armure votre vie remonte à des temps anciens, peut être que parmi les livres d'histoire que j'ai pu lire vos actes ont été évoqués."

S'il m'arrivait fréquemment d’oublier des noms que je ne jugeais pas nécessaire, il était par contre bien plus rare que j'oublie le récit d'événements, cari l y en avait toujours une leçon à tirer... Mais sans même attendre sa première réponse je poursuivis sur une autre interrogation.

"Je sais que la magie peut reproduire le sens du toucher, c'est le cas de nombre de morts-vivants. Mais celui du goût ? Ça serait la première fois, d’autant plus que, sans vouloir être vexant, vu votre état l'alcool que vous allez boire va finir au fond de votre armure et l’abîmer encore davantage qu'elle ne l'est déjà."


J'eus un léger éclat de rire qui raisonna quelque peu alors que nous marchions entre les tombes. Encore heureux qu’il n'y ait personne d’autres au cimetière à cette heure sans quoi on me traiterait encore de toute les noms pour oser manifester un tel amusement en ce lieu !
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Left_bar_bleue32/40L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty Re: L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit]

Message  Sargasu Mortis Mer 04 Juin 2014, 02:10

Le roi l'écoutait attentivement, se disant que finalement il était bien bête ce Engar, entretenir l'armure? Il avait dormit pendant plus de deux siècles, même en la retapant l'armure du roi était irrécupérable, mais ça il ne pouvait pas le savoir, après tout Sargasu se rendit a l'évidence, son royaume n'était plus; mais il restait un leader dans l'âme mais il n'y avait pas d'armée a commander, donc nul besoin d'essayer de s'imposer. Engar semblait être un bon compagnon de fortune, peut-être Sargasu en apprendrait  plus sur les mots actuels du monde, sur ce donjon, la politique si il le demandait a Engar, mais pour ça il devait d'abord lui dire ce que lui avait affronté, son récit en quelque sortes.

Surtout que comme il l'a dit il semblait bien mieux retenir les événements que les noms. Peut-être finalement Engar le connaissait sans même le savoir.


"De mon vivant on me surnommé le noble cœur, mon royaume était pacifique, il s'est créer sur des guerres que se livrés mes frères et sœurs, car malgré ce que tu pourrais penser Engar; je ne suis pas née noble, je fut instruit pour le devenir, mais il fallait trouver une terre, des peuple et mes semblables ne purent y'arriver qu'en prenant les armes. Je les ais laissés se tuer et j'ai fondu mon empire sur leur cadavre; prônant la paix et la prospérité, les soif de conquête n'était pas pour moi."

Il continuait de suivre Engar, les bras dans le dos; cet instant ou il était calme était un pur bonheur, il en profité pour se questionner sur sa femme; ou avait-elle pu aller? Mais il se rappela qu'il devait finir son récit.

"Vers la fin de ma vie, je fut surnommé le cœur perdu, je suis revenu après être partit en campagne contre une légion démente, a mon retour je fut trahis et je sombra peu de temps après, d'ailleurs ma femme était a l'origine de cette trahison, et mon après-vie pourrait bien être mêlée a elle. Scyllis Mortis, si ce nom ne vous dit rien ce n'est pas bien grave. Mais dîtes m'en plus sur le monde qui nous entoure, car ma mort doit remonter approximativement a plusieurs siècles, quels sont les maux de ce nouveau monde? Et cet endroit, pourquoi existe-t-il?"

Pendant qu'il parlait il n'avait pas quitter le vagabond des yeux, d'ailleurs il se rappeler la remarque de celui-ci sur l'alcool et ses sens.

Sargasu eu un léger sourire intérieur en s'imaginant boire, il est vrai que le liquide passerait a travers ses os pour remplir son armure, mais bon quelle importance? Si il avait le goût se serait déjà bien, depuis sa résurrection il n'avait touché a rien, n'ayant pas d'estomac il n'avait eu point faim ou soif, mais le goût des choses simples seraient une vrai bénédiction.

Un petit élément qui le rendrait un peu plus vivant que mort.


"En tout cas l'ami, j'espère que mon sens du goût est la, que m'importe que mon armure soit imbibée d'alcool, je n'aurais qu'a mettre un sceau au fond de ma carcasse au cas ou cela devient problématique, si le goût est la cela en vaut bien la peine non?"

Il aurait sourit si il lui restait des lèvres, mais c'est l'intention qui compte car elle influençait sur son aura et Engar avait du le ressentir, mais a peine avait-il finit ses mots qu'ils semblaient arrivés a la fameuse taverne.

"Et bien nous y voila messire Engar, a vous l'honneur de rentrer le premier."
Sargasu Mortis
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Left_bar_bleue15/40L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty_bar_bleue  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty Re: L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit]

Message  Engar Ven 06 Juin 2014, 00:22

Honnêtement la première partie de son discours e m'aida pas vraiment pour savoir qui il était exactement. Ces histoires de cœurs purs et de héros, il y en avait partout de par le monde et elle se répétait avec un acharnement lassant. Des rois justes et bons, quoi qu'on en dise, il y en avait autant que des fous et cruels, simplement ils marquaient moins les esprits. Cela ne fut cependant pas dénué d'intérêt. Au vu de ses explications je comprenais cette fois pleinement la colère qu'il avait manifesté quand j'évoquais les autres nobles. S'il disait vrai il avait été formé pour obtenir ce trône, mais pas de par sa naissance. Pour cela il avait dû lutté, voir ses frères et sœur s’entre-tuer pour obtenir enfin la victoire finale. Certains crachaient sûrement sur son nom en disant qu'il n'était qu'un opportuniste qui s'était contenté de récolter le fruit es luttes d'autrui. Mais après tout il avait juste été plus malin, à la guerre comme à la guerre, et cela ne me faisait ni chaud ni froid...D'autant plus qu'il avait plus de mérites qu'on ne pourrait le croire ! Après tout il avait tout de même défaire les vainqueurs, mais aussi il devait s'avérer des plus méritants pour qu’un peuple soutienne un homme pour son accession au trône alors qu'il n'a pas pris part aux combat pour ce dernier. Enfin, et non des moindres, il avait affirmé que son royaume était en paix, ce qui signifiait que malgré la guerre civile qui avait éclaté il avait su aussi bien fédérer les nobles que le peuple, un exploit des plus ardus vu les prétentions de chacun, et qui le faisait rapidement monter dans mon estime.

Cependant ce ne fut pas cela qui me fit sourire. La réponse se trouvait dans la seconde partie de son récit... Des héros qui finissaient par être déchus il y en avait aussi pas mal, bien que moins puisque de nombreux mourraient avant que cela n’advienne, mais ce nom de cœur perdu évoqua en moi quelques souvenirs. Souvenirs qui s'accentuaient alors qu'il parlait de la campagne qu'il avait mené contre une armée démente, à laquelle je mis un nom, la légion de Nemesis, m'arrachant un large sourire. Pour autant je le laissai poursuivre, quand bien même il s'avéra bien rapidement que je ne savais rien du nom qu'il évoqua, de sa femme, ainsi que de la trahison dont elle s'était rendue coupable... Mais il n’était pas encore temps pour moi de lui répondre, il avait encore des questions et je les écoutais, hochant toujours la tête, toujours souriants. Celle là je pourrai y répondre sans problème, mais avant.

"Une légion, menée par un roi dément, qui en son temps constitué la plus grande menace connue pour les hommes et qui fut repoussé par ces derniers sous le commandement d'un grand roi, roi qui tomba en déchéance peu après pour d'obscures raisons."


Mon regard glissa vers lui, pétillant de malice. Il devait être surpris du discours que je tenais, mais après tout comme je le lui avais dit je me souvenais bien des faits, mais il y avait ne plus un autre raison quant au fiat que je n’avais pas reconnu ces noms, raisons qu'il découvrirait bien assez tôt.

"On soupçonnait l'armée démente d’employer des démons, on disait même que leur meneur en était un... De cela je ne sais rien mais ce qui est certains c'est qu'un de ses officiers l'étaient et a réussi à survivre. Après cela il a récupéré des forces en enfer où il a étendu son empire, avant de revenir dans notre monde, pour libérer sa hargne et sa fureur... En vain."


Je passais sèchement ma main sous mon cou laissant comprendre que le démon ne nuirait plus à personne... Enfin j’avais ne tout cas jamais vu une tête représentait une menace sans son corps, surtout une fois ce dernier réduit en cendre ! Pour autant mon air bravache disparu, laissant place à un sourire songeur alors que je poursuivais.

"Un des combats les plus rudes que j'ai mené, je n'étais pas seul d'ailleurs... Mais le plus pénible avait été sa traque. La salaud avait bien dissimulé ses traces, et tout ce que j'avais pour le pister c'était sa description physique. Heureusement les démons supérieurs sont aisément reconnaissable et à force de témoignages et de recherche j'ai pu deviner qui il était ainsi qu'où était sa cachette ne ce monde, d’où il passait d’un plan à l'autre. Des vestiges, des ruines où plus personnes n'allaient... Puis une fois qu'il a été tué j'ai eu tout loisir d'observer les gravures des ruines, au cas où elle pourrait m’en apprendre davantage sur celui que nous avions tué ,et ses possibles semblables. De là je tiens les éléments que je vous ai évoqués. Seulement tout les noms avaient été effacés, au burin et pas par le temps, afin qu'il n reste nul souvenir du souverain déchu... Même les livres n'ont pas retenu son nom, faute de trace autre part."


Cela le surprendrait peut être, que de savoir que j'avais affronté un de ses anciens ennemi, mais il y avait toujours des individus du camps des perdants qui échappaient à la mort, et un démon pouvait vivre éternellement, alors cela n'avait rien d'extraordinaire en soit. Plus important était d’ailleurs sa réaction face à ce que je venais de lui apprendre sur ce roi, possiblement lui-même... Mais je ne pourrai rien faire pour cela, me continuant de progresser à ses côtés.

Nos pas nous menant dans les couloirs nous croisâmes quelques uns de ses habitants qui nous regardèrent avec effroi, essayant de s’éloigner tant que possible de nous. Il y avait deux raisons possible à cela. Soit c'était moi et la réputations qui les effrayait, soit l'aspect cadavérique de Sargasu... Mais sans prétention j’optai pour la première solution. Après tout Sargasu n'était pas le seul revenant ici et en dehors du cimetière son aspect était bien moins inquiétant.

Puis vint la question de l'alcool, sa vision de la chose m'arrachant un large sourire amusé. Il n'avait pas tort, l'important avec l'alcool c'était le goût. Après il passait certes à côtés de l'ivresse qu'il donnait et c’était une perte, mais minime comparée aux grands avantages qu'il avait de toujours avoir le contrôle de lui même et, surtout, de ne jamais avoir la gueule de bois ! Enfin par contre je me demandais comment il ferait pour son armure quand même, ça ne serait pas commode que de se tenir en permanence assis sur un seau ou se tenir au dessus alors qu'on buvait, même pour un squelette !

Enfin nous verrions bien assez tôt de quoi il en retournait. En effet nous venions d'arriver en face de la taverne et, obéissant à l’invitation de mon compagnon j'ouvrais en grand les portes un large sourires aux lèvres ,sourire renvoyé par le minotaure qui tenait les lieux, devenu un ami depuis le temps. Un simple signe, deux doigts levés, suffirent pour qu'il aille nous chercher deux bières. Pendant ce temps je m'installais à une table, faisant signe au revenant de s’asseoir face à moi, avant de poursuivre notre conversation.

"Vous verrez. Si vous avez encore du goût la bière d'ici est délicieuse... Mais sinon je me demandais. Les revenants ont des réactions variées quant à leur retour à la vie. Qu'en est il pour vous ? Le voyez vous comme un cadeau dont il vous faut profiter ? Ou comme un fardeau dont vous souhaiteriez vous débarrasser ?"

Ce qui revendrait à mourir définitivement... Une idée que je ne comprenais guère, mais après tout je ne pouvais pas juger ! Moi même je n'étais pas un revenant après tout et je ne comptais pas le devenir de si tôt !
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Left_bar_bleue32/40L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty Re: L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit]

Message  Sargasu Mortis Dim 08 Juin 2014, 03:46

Il écouta la réponse de son compagnon de fortune, ne faisant aucun commentaire; le laissant parler et l'écoutant, ainsi donc la guerre contre la légion de Némésis ne lui était pas étrangère? Tant mieux, Sargasu était content de savoir qu'il avait laisser une bonne emprunte sur ce monde, et également content de savoir qu'Engar connaissait cette histoire.

Il trouva toutefois l'histoire de démons fort curieuse, vu l'imposante armure dont les soldats étaient dotés il n'aurait pu affirmer qu'ils étaient démons ou non, mais cela devait être le cas; il était en tout cas ravis de savoir qu'Engar avait vaincu un des hommes de la légion qui avait pu survivre, même si il se demandait bien comment il y'avait pu avoir des survivants, que ce soit dans l'un ou l'autre des camps.

Il ne l'avait pas réalisé de son vivant mais ce combat l'avait profondément marqué en réalité, non pas du fait de sa barbarie ou autre non; du fait de son absurdité en réalité....car il se souvient très bien, les forces que menait Sargasu aux côtés des rois étaient deux fois plus nombreuses que celle de Némésis, comment avaient-ils pu faire match nul? Pire, comment avait-il pu être a deux doigts de la défaite?

Il y'avait décidément quelque chose de démoniaque la dedans.

Mais l'heure n'était pas aux réminiscences, on lui avait servit de la bière, et le squelette comptait bien vérifier si son sens du goût était toujours la, il enleva alors son heaume, qu'importe pour la vue et porta le verre a ses dents, sans oublier de trinquer avec son ami bien sur; il sentit le liquide coulait entre sa mâchoire, au niveau du cou, et puis se perdre sur les côtes.

Toutefois il ne sentit pas le goût....du moins pas tout de suite, ou plus précisément, le goût qui lui vint en bouche ne fut pas celui de la dite bière, mais celui de la bière en général, effectivement simuler l'action de boire, et savoir qu'il s'agissait de bière aida son esprit a simuler le goût de cette dernière a son passage.

Donc il avait le goût de la bière mais dans les fait il s'agissait d'une sensation mémoire, donc d'une bière différente.

Cela le surpris toutefois.


"Et bien, cette bière a le même goût que celle que j'avais l'habitude de goûter par moment, même si la boire est fort incommodant je dois le préciser. Mais quel plaisir! J'ai toujours la sensation du goût!"

Il leva sa chopine de manière triomphale, tout heureux de penser qu'il avait le goût des choses, remarque, il vaut mieux qu'il pense de cette façon.

"Ha...ceci étant dit, pour répondre a votre question sur comment je vois mon retour Engar, je dois vous comptez ce qui s'est passé pour que vous compreniez ma vision.....La légion de Némésis; sachez que le roi qui l'a vaincu, c'était moi, j'ai commandé les armées face a lui, et malgré notre supériorité numérique, ce fut un massacre....nous fûmes a cela de la défaite, si bien qu'en réalité je fut le seul survivant de ce combat....enfin moi et le démon que vous avez apparemment pourchassés et tué..."

Puis il se mit a devenir amer, continuant de boire, le goût l'aidant a rester calme, car faut bien le dire c'était plutôt cool d'avoir le goût des choses en étant squelette.

"A mon retour de ce combat contre la folie, je revint dans mon pays tel un fantôme, le regard des autres avaient changés...pourquoi le roi revient-il seul? Que s'est-il passé là-bas? Déjà rien que ça ce n'était pas facile a vivre....et lorsque je pensais retrouver une famille aimante, je découvrit que ma femme me trompé avec l'un de mes enfants.....c'est la que j'ai perdu la boule et que je les ai tous butés, même mes gardes y sont passés, voila pourquoi je fus surnommé le cœur perdu, et que je fut tué par le peuple lui même....."

Il marqua une pose, resserrant sont étreinte sur son verre; le souvenir de sa femme le mettait toujours hors de lui, c'est ainsi qu'il se mit a parler avec plus d'agressivité.

"Je l'aimais, vous savez; cette catin qui se prétendait être mon épouse! J'avais juré sur mon honneur que nous serions a jamais ensemble! Même dans la mort! Et voila! Voila pourquoi mon retour! Elle est devenu morte vivante et nos sort semblent liés, voila pourquoi je suis aussi revenu a la vie! Donc pour vous répondre Engar, ce n'est ni une bénédiction ni une malédiction, cette non mort n'est pas une seconde chance pour laver mon honneur, ou redevenir un grand héros, NON! Rien de cela! Mon seul but est de retrouver cette trainée! De la découper en morceaux, et de planter sa tête sur une pique!"

Il frappa du point sur le comptoir, dans un excès de rage; se stoppant alors net pour regarder autour de lui avant de se rasseoir timidement.

"Flûte, je me suis emporté....quelle honte....je...euh....veuillez m'excuser jeunes gens....."
Sargasu Mortis
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Left_bar_bleue15/40L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty_bar_bleue  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty Re: L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit]

Message  Engar Dim 08 Juin 2014, 21:57

Ce fut avec un léger sourire que j’accueillis la bière qui me fut offerte. Cela faisait un certains temps que je n'en avais pas dégusté, et même si ça ne me manquait pas je n'allais pas m'en priver ! D'autant plus si c’était pour écouter l'histoire de mon interlocuteur ,qui promettait d'être plus intéressante. Pour autant je ne le pressas guère. J’avais bien savouré ma boisson, il fallait aussi que lui même fasse ses retrouvailles avec l'alcool, en espérant qu'elle soit concluante. Mais pour cela il fut retirer son heaume..Et à vrai dire après avoir vu une première fois son crâne cela ne me choqua guère plus, il fallait bien que je m'y fasse de toute façon...Et au contraire je le regardais avec curiosité alors que je pus suivre brièvement le parcours de la bière avant qu'elle ne se perde dans son armure, et ruisselle à travers les quelques articulations de cette dernière au niveau du bassin, tombant goutte à goutte au sol... C’était un sacrifice nécessaire dirions nous.

"Alors, verdict ?"

Et il le donna... La réponse était étrange, et je ne fus pas sur de réellement la comprendre. enfin le plus important c’était qu'apparemment, et à ma grande surprise, il pouvait encore savourer le goût des choses et pour commémorer cela je trinquais avec lui un sourire aux lèvres.

"Tu vas donc pouvoir goûter pleinement aux choses de la vie !"

Je ris brièvement avant de reprendre une lampée de la boisson amère, mais je m'interrompais lorsqu’il répondit à mes questions, mon sourire joyeux s'effaça alors laissant place à un air des plus attentifs. Ce qu'il m'annonça je l’avais deviné, du moins dans l'hypothèse où je le croyais... Le massacre dont il parla était aussi évoqué dans les fresques, une belle boucherie visiblement, et vraisemblable car ce genre de scénario pouvait très bien advenir si des humains affrontaient d'autres races sans y être préparés. Néanmoins je devais avouer que le fait qu'il n'y ait eu nul autre survivants que lui même et le démon que j’avais traqué...Cela me paraissait presque grotesque ah vrai dire au vu des guerres que j'avais déjà vécues.

Mais le récit de ce combat n'était pas la seule chose qu'il me confia,non, et ce qui suivit fut autrement plus personnel, j'étais à vira dire même surpris en l'écoutant qu'il se confit ainsi à moi. Pour être honnête je pouvais très bien comprendre les pensées et le jugement de son peuple. Moi même si un seigneur revenait comme seul survivant d'une bataille j'aurai quelques soupçons. Après je parlais pour ma part en expérience, car j'avais constaté que ces derniers étaient bien souvent des traîtres... Mais cela n’était pas le cas de mon interlocuteur et je savais très bien ce qu'il avait pu vivre, avoir sauvé les gens d'un sort atroce et être finalement vu comme un être mauvais. C'était idiot mais bien bien plus fréquent qu'on ne le pensait.

Et alors je recrachais brusquement ma bière, détournant juste à temps le visage pour éviter que ça soit en plein dan ce qui restait de son visage. Une histoire d'inceste ? C'était donc cela la chose qui lui avait fait perdre la raison ? Bon sang... Je pouvais comprendre que cela soit énervant très , mais de là à perdre la raison... C’était moi, où les héros avaient tous l’esprit fragiles en vérité ? Enfin quoi qu'il en soit il était évident qu'il avait souffert, bien que je n’approuvais pas pleinement sa réaction, et que dans l'histoire les pires monstres étaient de loin sa femme et son fils traître...

Je ne fus ainsi pas surpris de l’agressivité qui suivit dans son récit... En fait j'y étais même un peu indifférent. La meilleure chose à faire dans cet instant était de laisser l’intéressé déverser sa hargne sans l'interrompre, sans quoi on risquait de l'exacerber encore davantage. Donc, je me contentais au contraire de me détendre, buvant une nouvelle lampée tout en l'écoutant, un léger sourire aux lèvres, le dissimulant derrière ma choppe. Au moins n’avait il pas des idéaux alambiqués, il avait un but clair, net et précis. Cependant cela attira nombre de regards de la taverne... Mais ça ne me perturba guère plus, j'en avais l'habitude ! Finalement il se calma ,s'excusa et tout revint à la, normale, tant lui même que l'ambiance de la taverne dont le brouhaha ne tarda pas à revenir. Je lâchais alors.

"C'est bon tu as fini ? Très bien, alors je vais te donner mon avis. Premièrement je me demande si ta mémoire n'a pas été altérée pour rendre les événements plus tragiques. Je veux dire... Bon sang dans une bataille il y a forcément de survivants, des fuyards, des blessés qui s'en tirent, que sais je. Même si mon démon n'était pas ce que j'ai cru être il me semble grandement improbable qu'il n'y ait pas eu d'autres survivants que toi ! Ne le prend pas mal mais j'ai vécu trois guerres, et en première lignes, même dans le camps des perdant il y avait des hommes qui survivaient !"

Ma chope étant vide je m'interrompais pour commander à nouveau à boire, mais un simple jus de fruit, cette boisson si précieuse chez les humains étant courante ici avec tout les elfes qui en buvait... et attendant ma commande je poursuivis.

"Et pour poursuivre... Oui c'est un sale coup qu'ils t'ont fais, les tuer, je peux comprendre, mais bon sang pourquoi tu as craqué comme ça ? Ces gardes n'y était pour rien. Enfin, tu l'as dit toi même tu étais devenu fou, et je ne peux pas blâmer un fou, mais bon... Heureusement que tout le monde ne réagit pas comme toi face à ça."

Je soupirai doucement m'affalant dans mon siège un sourire étrangement amusé aux lèvres.

"Enfin... Je veux pas te manquer de respect, ça doit être dur de voir ça et être achevé par ton peuple, mais ce que je veux dire... C'est que tu avais juré sur ton honneur d'être liée à elle ? Mais justement tu n'as plus d'honneur, tu l'as dit toi même, tu n’es pas la pour le retrouver, et tu l'as perdu dès l’instant où tu as tué des individus qui n'avaient rien à voir avec ta rage ! Déjà que des simples mots, fussent ils prononcés devant un autel n'ont aucun effet en magie il faudrait que ce sur quoi tu l'as juré existe encore. Si je jure sur mon père à un démon que je suivrai ses ordres, il ne m'arrivera rien si je lui désobéis et que mon père est déjà mort ! Alors certes, peut être que ta femme y est liée, mais il  y a quelque chose d'autres derrière cela, et cette chose doit tirer les ficelles, crois moi."


En effet sa formulation et l'excuse qu'il avait trouvé m'avaient amusé, mais le tout était erroné si on le prenait stricto-sensu. La vérité était ailleurs, et il fallait la trouver ailleurs...

"Et c'est bien d'avoir un but dans sa vie, ou sa non-mort dans votre cas, Je te souhaite bien du courage pour l'atteindre, mais mettons... Tu la tues et après tu continues à "vivre"... Que feras tu ? C'était surtout  ça ma question."

Et sur cette dernière phrase mon jus de fruit arriva, et j'en bus une brève lampée, mon regard planté dan celui du squelette.

Et bon sang même si j'en était pas amateur avant ça avait quand même moins d'allure qu'un verre de whisky...
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Left_bar_bleue32/40L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty Re: L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit]

Message  Sargasu Mortis Mar 10 Juin 2014, 18:20

Il avait repris son calme, mais sentait qu'il ne tarderait pas a le perdre lorsque son interlocuteur lui demanda si sa mémoire n'avait pas était altéré, disant les survivants blablabla, en réalité Sargasu ne pouvait pas le blâmer, car enfaite son compagnon de fortune devait penser qu'il s'agissait d'une véritable campagne, avec conquête des territoire différent lieux d'affrontement, alors qu'en vérité ce ne fut rien d'autre qu'un massacre a un endroit fixe pendant un mois entier, dur de fuir dans ces circonstances pour les soldats du camp défenseur, quant a ceux de la légion.

C'était un souvenir qu'il avait tenu a oublier, car oui même si Sargasu avait connu la guerre auparavant même si il avait vu des gens se battre pour le pouvoir, se rabaisser aux niveau d'une bête pour une petite portion de pouvoir.
Il n'oubliera jamais l'effroi et la terreur qui l'ont gagné le jour ou il fit face a la légion de Némésis.


"Sachez Engar, que je pourrais prendre comme une offense ce que vous venez de dire au sujet de ma mémoire, mais ce n'est pas le cas; car sachez que ce qui me permet d'affirmer mes dires, c'est les souvenir d'une sensation nouvelle a l'époque pour ma personne.....La peur Engar, voila ce qui me permet de vous dire que non, je fus le seul survivants, la peur que j'ai éprouvé face a la légion. Cette guerre n'en était pas une, nous n'avons fait que repousser une invasion, un assaut frontale au même endroit; un long siège d'un mois au cours duquel j'ai vu mes hommes tomber les uns après les autres, jusqu'à ce qu'il ne reste que moi face au roi dément. Quant aux hommes de la légion je peux également affirmer qu'ils sont morts, sinon je n'aurais pas survécu...."

Il fixa son verre le regard vide quelques instants.

"Ils étaient....comme possédés, ils n'avaient qu'un seul objectif, notre mort et je peux vous dire qu'ils y tenaient a ce but, j'ai vu un de ses hommes se tortiller au sol comme un vers de terre pour tenter de me morde au cou alors qu'il lui manquaient tout ses membres. En même temps, comment en pourraient-il être autrement? Notre royaume n'était pas le plus riche loin de la, quel intérêt a s'obstiné a ce point? Non....Némésis ne cherchait que le massacre et la destruction....et ses pions étaient clairement plus fort que les miens, sachez que mes hommes me sont restés fidèles, jusqu'au bout..."

Et ça, c'était l'un de ses regrets, il se souvient lorsque la légion a enfoncé les portes de la forteresse dans les derniers jours, le roi avaient ordonnés a ses hommes de fuir, de partir; de fuir aussi loin que possible de cette boucherie, mais aucun n'avait écouté, ils lui avaient tous jurés fidélité jusqu'au bout; et ils étaient morts pour le sauver lui.....Si ils avaient su la suite de l'histoire ils l'auraient surement écoutés.

"Quant a ma chute...mes gardes s'étaient rebellés contre moi, ils sont venus m'affronter de leur chef, je ne les ai point pourchassés, mon instinct de survie avaient du être le plus fort....Mon seul regret, c'est d'avoir tué mon deuxième fils dans la foulée....aveuglé par la haine.....il ne méritait pas un tel sort...."

Il était complétement blasé.

"En attendant croyez ce que vous voulais Engar, si j'avait était seul a revenir a la vie oui je me poserais bien des questions, mais justement nous avons étaient deux, et si je ne meurs pas pour de bon après l'avoir tué elle, et bien.....je me chercherais un but a ce moment la....car là ma non-mort, aura vraiment un sens. Peut-être essaierais-je, de ramener Hastur a la vie...pourquoi pas après tout j'y suis bien arrivé..."

Il s'était levé pendant son monologue, marmonnant alors par la suite des excuses a l'encontre du seul fils qui avait cherché a le ramener a la raison et en avait payé le prix de sa vie; ce qui l'avait marqué c'est qu'il se souvient des dernières paroles de son enfant "Que dieu puisse vous pardonner....père..." jusqu'au bout, alors que son père était devenu fou qu'il avait tué son frère et sa mère, Hastur n'avait jamais perdus confiance en son père, et il avait cru au cœur noble jusqu'au bout....Oui, si jamais après la mort de Scyllis Sargasu continuait a vivre, il ferait tout pour ramener cette vie qui fut terminée trop jeune....
Sargasu Mortis
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Left_bar_bleue15/40L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty_bar_bleue  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty Re: L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit]

Message  Engar Mer 11 Juin 2014, 09:47

Je ne pouvais m'empêcher de soupirer. Tout dans son récit paraissait tout droit issus d'une fable, le fait que le noble roi connaissait la peur pour la première fois, qu'il n'y ait eu nul autre survivant que lui même, qu'il se soit retrouvé face à face avec son adversaire et l'ait terrassés... Et pourtant je ne pouvais m’empêcher de le croire, les gravures que j'avais vu concernant cette époque corroborait ses propos. Qui plus est les détails qu'il me donna rendaient la chose plus vraisemblable. Il était vrai que dans une situation de siège ,telle que celle qu'il évoquait, la fuite était rarement possible, et pour être honnête j’assimilais davantage la loyauté qu'il évoquait au fait qu'un homme n'ayant aucune échappatoire luttera jusqu'au bout, tout simplement parce qu'il n'a pas d'autres choix s'il en veux pas se laisser tuer. Quant à ses adversaires je devais m'avouer que je ne m'étais pas attendu à cela.

Certes j'avais compris qu'il s'agissait là davantage d’une force de destruction que d’une force de conquête, mais ce qu'il m'évoquait là c'était plus une attitude de morts vivants que de démons, même les démons après tout pouvaient ressentir la douleur, la peur de la mort, quant à l’idée de possédé qu'il évoquait... J'en avais assez affronté pour savoir que cela était vraisemblable. Un démon ne ressentait pas la douleur du corps qui l'habitait et leur pouvoir leur permettait souvent d’amoindrir les hémorragies qu'il subirait. Certes une blessure mortelle les mettait hors d'état de nuire, mais en dehors de ce cas un démon possédant un corps en faisait ce qu'il voulait, même dans un état aussi pathétique ! Cependant, un détail me rendait la chose invraisemblable, et je ne me privais pas pour l’évoquer, regardant mon verre avec une légère moue.

"En effet, si vos hommes étaient acculés je peux comprendre qu'ils aient lutté jusqu’aux derniers... Mais vos assaillants continuent à m'interloquer. Vous parlez de possédés, et honnêtement, j'ai côtoyé pas mal de démons, assez en tout cas pour que je vous invite à m'écouter attentivement. Si les infernaux prennent possessions d'humains c'est bien souvent parce qu'ils n’ont pas assez d'énergie pour se matérialiser en notre monde et n'ont pas de portails à leur dispositions et qu'ils ont donc besoin d'un support physique pour se manifester... Cependant on parle d'une armée là et dans ce cas au vu du nombre d’individus à posséder les infernaux auraient largement pu ouvrir un portail. C'est ce qu'ils auraient fait d'ailleurs. Certes cela serait mettre en danger leur enveloppe matérielle, mais l'instinct de destruction de certains les amènent souvent à prendre ces risques, d’autant plus qu'en dépit de cette vulnérabilité ils sont bien plus puissants sous leurs véritables forme."


Je repris une gorgée de ma boisson, m'humectant les lèvres, alors que je poursuivais d'une voix grave, l'idée que j'allais évoquer ne me plaisant guère.

"Ce qui alors amène à deux possibilités. Soit il ne s'agissait pas d’infernaux, ni de morts-vivants, je pense que vous l’auriez vu, et vous avez eu alors eu à faire à une puissance magique, à une nouvelle forme de possession ou de renforcement des individus dont je ne sais rien... Soit il s'agissait bien de démons, mais ils ont été menés par un individu particulièrement retors, et ça entraînerait une nouvelle particulièrement déplaisante... Tuer un possédé ne signifie pas éliminer le démon qui est en lui, ce dernier va simplement, soit errer sous une forme dématérialisée en notre monde, soit retourner dans le sien, mais en aucun cas de le détruire, à moins de prendre des précautions difficilement applicables sur le champs de bataille. Cela expliquerait le fait que j'ai pu rencontrer un survivant de cette armée, mais induirait aussi qu'au final leurs véritables pertes aient été minimes voir nuls, même ce Némésis dont vous parlez pourrait encore être en vie."

Voilà une perspective qui n'était guère réjouissante... Mais pourtant je souris peu après, concluant sur une touche un peu rassurante.

"Ceci dit cette dernière idée parait peu probable, car si ça c'était passé comme cela rien ne les aurait empêcher de lancer un deuxième assaut, avec leurs véritables corps cette fois, et vous n'auriez rien pu faire pour les en empêcher. Les damons ont peut être une notion du temps différente de la notre, mais pour autant ils ne laisseraient pas passer une telle occasion, à moins que quelque chose de grave ne soit advenu."

Et donc l'hypothèse la plus vraisemblable, me semblait alors que le démon que j'avais traqué devait être un des descendants d'un de ceux ayant participé à cette bataille, ou bien que je m’étais trompé sur toute la ligne à son sujet, et que les origines de la légion de Némésis puisait sa puissance dans une source inconnue. ans le fond ça ne sonnait pas très rassurant, mais si cette source n'avait pas répété un tel assaut depuis des siècles c’était que ses moyens étaient plus limités que ceux des démons, toujours cela de gagné !

Puis il me parla alors du sort de ses garde,s ainsi que de son second fils, et je ne pus retenir un léger soupir, haussant les épaules en lui répondant.

"Je peux comprendre, pour ma part, nombreux on t été ceux à vouloir me tuer, et à connaître un sort funeste, et bien que je sais être responsable de leurs morts je n'en éprouve pas de regrets, c'est la règle du "jeu" dirons nous... Mais si je peux me permettre je ne crois pas que votre fils soit le seul qui n'ait pas mérité un tel sort, les gardes qui ont fait ce qu'ils croyaient bon, allant à l’encontre de tout leurs serments, aussi ne méritaient pas de mourir... Et vous même ne méritiez pas le sort qui fut le vôtre."

Je ne pouvais appréhender pleinement sa douleur, mais je pouvais y compatir, je pouvais juger de l'injustice du sort qu'il avait subi et qu'il continuait à vivre, enfin façon de parler... Et en tout cas les choses étaient clairs, son objectif était clairement de faire payer à s femme, même au delà de la mort, et je ne pouvais pas blâmer cette haine qui l'animait... Mais une grimace de ma part accueillit la suite de ses propos auxquels je réagis promptement, reposant sèchement mon verre, alors que je lâchais.

"Que vous vouliez régler vos comptes avec votre femme... Très bien c'est naturel au vu de votre situation. Certains diraient que la haine ne mène à rien, mais je ne suis pas d'accord, c'est une des choses les plus motivantes qui soit, mais pour autant il faut aussi savoir quoi faire que fois qu'on l'a étanché, et que vous me dites... Je n'approuve pas. Vous même vous ne savez pas si cette non-mort est un présent ou une malédiction, alors pour votre fils... Je ne pense pas que l'idée de revenir sous forme de cadavre lui soit très plaisait et, soyons honnête, vous ne pourrez pas le ramener à proprement parler  la vie. Vous allez probablement vous offusquez, mais à mes yeux, ce que vous compter faire c'est juste essayer de vous pardonner à vous même dans un élan de culpabilité égoïste sans prendre en compte la possible volonté de votre fils. Je ne vous juge pas, juste... Réfléchissez bien  à ce que vous ferez."

J'étais sévère oui...Mais je n'étais pas aveugle quant à la sincérité de sa douleur, à la manière qu'il eut de se relever, de parler à lui même, je voyais quel était sa peine, pour autant ce que je disais ne visait qu'à l'aider. En dix ans j'avais rencontré mon lot des pères et autres qui avaient pactisé avec les démons avec comme motivation première un but aux atouts louable, mais qui s'avérait dans le fond égoïste. Pire que les sentiments mauvais avoué étaient ceux, cachés, qu'on dissimulait aux autres et à nous même sous les atours de bonnes intentions, ce qui en faisait le régal des démons, qui pouvaient alors ajoutés quelques pavés à leurs territoires.

VICTOIRE:
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Left_bar_bleue32/40L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty Re: L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit]

Message  Sargasu Mortis Jeu 12 Juin 2014, 03:37

Qui suis-je? Que fais-je? Ou est mon royaume? Ou plutôt que restent-il de mon royaume?! Autant de questions qui passaient dans l'esprit du mort-vivants qui déambulait vers la sortie de la taverne, sortant finalement de celle-ci continuant a marmonner dans sa barbe.

Le remord l'accablé, il regrettait ce qu'il avait fait évidemment.


"Pourquoi as-tu fait ça Vitrio.....nous étions si bien....Et toi Scyllis, quel intérêt? Pourquoi tout gâcher de cette façon? Voici donc ma seule récompense pour tout mes sacrifices?!"

Il continuait de marcher tel un fantôme, ne prenant plus conscience d'être au donjon Kanobo, mais se retrouvant alors dans son palais, les corps des gardes au sol, le sang sur les murs; la tête de Vitrio plantée sur une pique, et il le voit alors, le corps de son fils Hastur, sur le sol, Sargasu se rue vers lui; se met a genoux, il supplie a son fils de lui pardonner, il lui demande une dernière audience, il quémande au ciel de pouvoir revenir en arrière, de pouvoir tout réparer, puis finalement, tout ne redeviens que poussière.
L'illusion s'efface peu a peu, lui qui pensais tenir son fils ne tiens finalement rien, et c'est le retour au donjon, le retour a la malédiction. Il frappe alors des poings au sol, repensant a ce que lui avait dit son compagnon de fortune, il fit le vide dans son esprit et répondit alors calmement.


"Ne vous fourvoyez pas Engar, je refuse de ramener mon fils a la vie si cela signifie qu'il doit être un cadavre immortel, non si je ne peux le ramener en vie dans sa condition de mortel et d'humain surtout; alors je pense que je me contenterais d'une audience avec son esprit.....si toutefois cela ne demande pas de sacrifice ou de pareils sottises...."

Puis il se releva, regardant vers la sortie du donjon.

"Mon royaume n'est plus.....j'espère qu'il en reste quelques ruines, peut-être là-bas trouverais-je une piste pour retrouver ma femme. Mais ce que vous m'avez dit sur les démons, tout ça.....J'aimerais vérifier si le corps de Némésis est toujours bien la ou je l'ai laissé; cette forteresse doit bien exister encore...Auriez-vous une carte de la région Engar? Et si c'est le cas, seriez-vous d'accord pour m'accompagner? La dernière chose que j'aimerais voir c'est le retour de ce fléau, peut-être suis-je revenu a la vie pour le combattre de nouveau finalement...."

En réalité il espéré bien que non, en fait pour l'instant il en avait marre de chercher un sens a tout cela, il se dit qu'il se contenterait de chercher sa femme pour la tuer de nouveau, et si jamais il était encore en vie après ça, il chercherait a pouvoir parler une dernière fois a son fils, et après ça? Il ne préférait pas y penser, rien ne se passe comme on le prévoit généralement, il se contenterait de vivre alors.

Puis il regarda le donjon plus attentivement, comme il ne l'avait jamais fait avant, écoutant Engar d'une oreille, ces lumière ce cadre, finalement c'était un bien belle édifice, et le roi ne saura pas ce qui l'aura poussé alors a chanter, Oui; le squelette se mit soudainement a chanter, une chanson pleine d'amertume, plutôt belle mais triste a la fois, peut-être une ode a son propre malheur, il n'en savait rien.

Mais cela lui faisait du bien, il ne manquait que les instruments de musique, dommage pour lui en l'absence de ses derniers, le tout sonnait moins mélodieux.
Sargasu Mortis
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Left_bar_bleue15/40L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty_bar_bleue  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty Re: L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit]

Message  Engar Ven 13 Juin 2014, 23:25

Bon sang il avait décidé de mener son petit numéro jusqu'à la fin ! A nouveau sous le regard des autres clients qui suivaient la démarche du revenant je m'élançais sur les pas de ce dernier, non sans avoir avant laissé de quoi payer nos consommations. Pourquoi le suivre alors que je ne le connaissais que depuis quelques minutes ? Tout simplement pour m'assurer qu'il ne ferait nul lame dommage dans son errance ! Néanmoins je ne nuisais nullement à sa progression, bien conscient que cela ne servirait à rien d'autre que m'attirer des ennuis avec lui. tout ce que je pouvais faire c'était m'assurer que personne ne le fasse, ainsi je le suivais pas à pas, tout ne m'assurant que les personnes venant en face s'éloignaient à temps. Bien sûr il fut quelque curieux qui l'observèrent alors qu'ils entendirent ses propos que seuls ceux qui, comme moi, connaissaient son historie pourraient comprendre, ce qui en restreignait sérieusement le nombre et, heureusement, entraînait rapidement un certain désintérêt de la chose.

Et finalement il s'arrêta au milieu d’un couloir désert à cette heure, s'effondrant à genoux... Avant de frapper violemment le sol. A cet instant je compris qu'il avait repris ses esprits, car ce geste était bien moins lents, biens moins empreint ...D'absence que sa longue marche. Soulagé que ça ait pris fin, je m'appuyer contre le mur à ma droite, mon épaule contre la pierre et les bras croisés, regardant cette silhouette recroquevillée, et quelque peu pathétique de ce qui fut jadis un grand roi. Je lui accordais néanmoins une fois encore mon attention quand il reprit la parole, et je dus m’avouer surpris qu'il se souvienne encore de ce que je lui avait dit après un tel égarement !

Et il paraissait un peu plus raisonnable, reformulant sa pensée quant à son fils, et ayant visiblement bien assimilé mes propos sur les démons, admettant que cela lui ouvre une autre possibilité que de mater le cadavre ambulant de son épouse infidèle, ce qui est déjà un progrès ! Se faisant il me demanda également quelques aides, interrogation à laquelle je hochais intempestivement la tête avant de me prononcer, tout d'abord au sujet du retour de son fils.

"Soyons honnête, rendre la vie à votre fils de façon véritable, ça relèverait d'un fichu miracle ! Il faudrait l’intervention d'un dieu ou d'une des plus puissantes entités qui soit et surtout, il faudrait en payer le prix, car si c'était si simple de ramener les morts à la vie sous leurs formes premières il n'y aurait aucune véritable mort. Par contre il n'en va pas de même pour les esprits. Les nécromants peuvent très aisément, avec un tout petit peu de sang, conjurer l'esprit d’un défunt. Après il ne faut pas faire appel à un novice ! En effet convoquer un esprit est simple, mais le renvoyer convenablement c'est autre chose. Je ne sais pas trop où repose normalement les esprits des défunts, des fois en enfer, je peux le confirmer, mais à part ça... Bref il faut que votre bonhomme sache comment renvoyer l'esprit, sinon ce dernier risque d'être coincé dans ce plan d'existence où il n'a rien à faire !"

Je n'étais pas un expert en nécromancie de façon générale, mais j’avais certaines connaissances quant aux âmes et esprits, et j'avais même pu assister à plusieurs appels d'esprits foirant sur la fin avec des conséquences plus ou moins graves, et qui m’avait amené à ne pas penser à ce qui arrivait à un esprit que l'on détruisait... Puis je continuai.

"Il me semble qu'il y en a des ruines... Après moi même je n'ai pas de cartes, mais vous en trouverez aisément une dans la bibliothèque du donjon... Quant à vous accompagner, j'ai moi même des obligations ici, sans même compter mes propres enfants, néanmoins j'essayerai. tout dépendra de la longueur du trajet qui nous attends. Néanmoins il est possible qu'un de mes projets, s'il est bien mis en place, vous facilite grandement la tâche, je vous en informerai... Et i lest aussi préférable que vous restiez quelques temps ici. En effet vous êtes revenus d'entre les mort depuis peu  à ce que je vois. Si jamais vous deviez être confronté au danger il serait bien qu'avant vous soyez pleinement habitué à ce nouveau corps ainsi qu'à ce nouveau monde."

Je me rendis seulement alors compte qu'il ne m'écoutait probablement plus. Trop pris par mon analyse de la situation je n’avais pas aperçu le regard fasciné qu'il adressait aux murs du donjon qui nous entourait, les parois de cette battisse séculaire et inébranlable à première vue, ni entendu le chant qu'il avait entamée... Et au lieu de m'offusquer, n'en ayant cure de toute façon , c'était son problème après tout, je l'écoutais attentivement. Dans ce chant se percevait une profonde mélancolie, et bien qu'il était splendide en dépit de la voix usée du squelette, et se prêtant au cadre qui nous entourait je ne pus m'empêcher un léger soupir, blasé.

"Bon... Vous êtes encore dans un de vos songes ?"

Et bien sûr j'interpréterai une absence de réponse comme un oui.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Left_bar_bleue32/40L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty Re: L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit]

Message  Sargasu Mortis Sam 14 Juin 2014, 19:21

Il l'avait écouté du début a la fin, il pouvait donc invoquer l'esprit de son fils? Bien il le ferait, pour au moins s'expliquer une dernière fois avec lui et lui demander pardon. Bien sur cela devrait attendre, le roi devait d'abord retrouver la dépouille de Némésis afin que son ennemi ne revienne pas d'entre les morts; et il restait aussi sa femme.

Bien qu'Engar est répondu négativement au sujet de la carte il lui indiqua ou il pourrait en trouver une ce qui n'était pas plus mal, la bibliothèque donc? Bien ce serait la prochaine étape de Sargasu, une fois qu'il aura appris ou elle était, mais pour l'heure il se sentait usé, il devait retourner s'occuper d'une tâche afin de laisser ses soucis d côté, ainsi que sa propre mémoire.

Essayait de se souvenir de tout serait presque capable de lui causer des migraines, toujours est-il qu'il se tourna vers Engar lorsqu'il lui demanda si il avait était dans l'un de ses songes, a cela Sargasu lui répondit calmement.


"Et bien non mon cher, j'aime chanter par moment; et cela m'aide....a me concentrer en quelque sorte; désolé si ce fut impoli; j'imagine que me donner toute vos informations pour ensuite me voir entrain de chanter a dût....vous décevoir, mais je vous ai écouté rassurez vous. La bibliothèque pourrait m'aider dans ma quête donc. Merci bien Engar, de m'avoir supporter et de m'avoir guidé, je vous souhaite bonne chance pour vos obligations, n'hésitez pas a me tenir au courant de vos aventures, nous pourrions bien nous aider mutuellement."

Il lui posa une main sur l'épaule avant de ses reculer et de s'incliner légèrement. Oui le roi tenait en estime le chasseur de démons et il espérait que; malgré ses écarts de conduite, il en soit de même pour Engar vis a vis de sa personne. Le roi commença alors a s'éloigner, s'apprêtant a retourner aux cachots au sous-sol pour garder les prisonnier, car dés son arrivé on lui demanda ce qu'il pourrait bien faire comme métier; Sargasu avait naturellement répondu Geôlier; bien qu'il n'ait jamais exercé ce métier de son vivant.

Mais il s'était dit que ça ne devait pas être bien sorcier de garder des prisonnier, et on lui donna ce travail du fait de sa nature d'undead, car oui bien vite les gens du sous-sol avait remarqué que Sargasu n'était pas d'un naturel agressif et qu'il ne dormait pas la nuit, un bien bel avantage quand on garde quelqu'un derrière des barreaux.

Et les personnes passant le plus clair de leur temps au sous-sol vous diront également que les prisonniers ne le supporte plus, car Sargasu parle souvent même seul, et il chante aussi; c'est sympa des fois mais quand le squelette décide de chanter 15 chansons d'affilé et ce 3 jours de suite, ça devient vite une torture mental.

Surtout qu'il chante aussi la nuit!

Mais revenons au moment présent, Sargasu était entrain de s'éloigner d'Engar et il était étrangement lucide, la seule chose qui capta son intérêt fut une jeune femme qui passa a ses côtés, elle était encapuchonné, et le squelette s'arrêta quelques instants pour ensuite la regardait, a peine avait-il eu le temps de la remarqué qu'elle avait disparu sous ses yeux, encore un fantôme du passé pensa-t-il, mais pourquoi parmi la foule, était-elle la seule a avoir attiré son intention? ça il ne le savait point et ne le saurait peut-être jamais, toujours est-il qu'au vu du fait qu'elle avait eu l'air bien vivante il ne pouvait s'agir de Scyllis, et cela le soulagea quelque peu.

Ce n'était pas demain la veille qu'il aurait le sommeil tranquille en tout cas.
Sargasu Mortis
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Left_bar_bleue15/40L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty_bar_bleue  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit] Empty Re: L'ennui persiste, même dans la mort [PV Engar] [Finit]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum