My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Figurines Funko POP! One Piece 2023 : où les ...
Voir le deal

Voile noir

2 participants

Aller en bas

Voile noir Empty Voile noir

Message  Seraphin Sam 14 Juin 2014, 23:36

Trois semaines s'était écoulé depuis que Séraphin et Bea avaient livrés ensemble leur premier produit, et qu'il avait été blessé suite à une altercation avec des voyous. Cependant le pansement de Bea avait fait merveille, et depuis une semaine il était guéri. Qui plus est la blessure n'était pas des plus graves et ne l'avait pas empêché de travaillé, prenant d'autres commande,s dont certaines à nouveau en partenariat avec la gobeline. Néanmoins tout deux étaient tellement pris par leurs travaux qu'ils ne s'étaient rencontrés que brièvement afin d'échanger sur quelques points de leurs inventions, sans pouvoir se permettre de prolonger leurs rencontres, bien que Bea en profitait à chaque fois, pour son grand plaisir, pour l'informer sur l'avancement de cette nouvelle poudre qu'elle lui avait promise pour son pistolet.

Par contre, il s'avérait qu'il venait de finir plusieurs commandes importantes, et qu'en conséquences il bénéficiait d'un temps libre des plus conséquents pour les jours à venir... Et pour une fois il comptait en profiter un peu ! Déjà que la création de la forge aux côtés de Bea lui avait rapporté bien plus que ses commandes habituelles il en allait de même pour tout les autres produits qu'ils avaient ensuite composés ensemble, et de fait il se retrouvait avec un pécule quelque peu plus conséquents que celui qu'il avait l'habitude de posséder. En ayant ainsi à sa disposition du temps et de l'argent il pourrait se permettre de se dédier à quelques fabrications personnelles, de manière plus poussé que ce qu'il avait pu faire jusque là.

Néanmoins il était aussi confronté à d'autres problèmes. Depuis que Theorem fréquentait Ishtar, et donc s'éloignait davantage du donjon, Crocs-noirs dont il avait repoussé les offres initiales, et que son lien avec le capitaine de la garde avait écarté, revenait avec ses contrats et ses proposition, le harcelant presque pour qu'il lui cède une part de sa technologie. Or le jeune homme connaissait bien la réputation du ruffian. Il avait entendu son nom avant même que le borgne ne rejoigne le donjon et il était au courant du méfait impie qui l’avait amené à se réfugier en cette tour, le sacrilège qu'il avait commis. Il s'agissait àses yeux d'un individu odieux avec lequel il se refusait de traiter !

Et justement... Alors qu'il prenait son premier jour de repos il entendit quelqu'un frapper à la porte lui arrachant un soupir las. Il devrait enivrement installer une œillère pour s'assurer qu'il s'agisse d'un client et non d'un homme de main du borgne avant d'ouvrir. Cependant ne pouvant prendre le risque de laisser un de ses clients sur le pas de la porte il vint ouvrir l'accès à sa demeure, mais prenant garde à se positionner de manière à en garder l'accès. A raison, puisque l'homme et l'elfe noir lui faisant face n'avait nullement des allures de commerçants, et qu'à leurs mains il tenait ce parchemin caractéristique que l'humain avait fini par apprendre à reconnaître d'un simple coup d’œil. Le contrat, au contenu toujours changé, mais au fond à jamais identique. L'homme prit alors la parole ne se souciant guère du regard blasé de son interlocuteur.

"Vous feriez bien de considérer cette offre Séraphin, elle ne peut que vous être avantageuse..."

A peine avait il fini que le canon du pistolet, chargé, était orienté vers son crâne, amenant son partenaire à dégainer un poignard, tout en sachant pertinemment qu'il serait trop lent, le jeune homme lâchant alors, acerbe.

"Vous feriez bien de considérer que mon arme pourrait vous faire sauter la cervelle si vous insistez encore...Ainsi que dire à votre maître qu'il n'aurai jamais accès à mes bien et mes savoirs."

"Vous le regretterez..."

A vrai dire l'humain en se faisait pas d’illusion, ce Crocs-noirs s'approprierait certaines de ces machines en fanatisé de fausses commandes qu'il ne saurait reconnaître. Néanmoins tant qu'il ne cédait pas, le ruffian ne pourrait pas obtenir ce qu'il souhaitait exactement de lui ,des inventions précises à mettre en place sur son maudit marché noir. Il commençait d'ailleurs à être las de cette scène, mais au moins elle se déroulait de plus en plus rapidement, les hommes de main du criminel étant de moins en moins obtus et se rendant rapidement à l'évidence à la vision de l'arme de l'ingénieur, qui sourit en voyant ces individus partirent aussi rapidement qu'ils étaient venus.

Néanmoins il ne referma pas la porter, car du coin de l’œil il aperçut une silhouette verte et familière, qui lui arracha un sourire. Il ne pouvait pas la manquer ! Bea Boombolt, sa partenaire, qui arrivait à sa rencontre. elle avait probablement vu la scène et ne manquerait pas de l'interroger à ce sujet, mais lui même se demandait ce qu'elle venait faire. Ils n'avaient pourtant plus de contrat ensemble pour l'instant ! Peut être avait elle tout simplement aussi libre que lui pour l'instant et était venue lui rendre une visite de courtoisie, ce qui ne serait pas pour lui déplaire, mais la connaissant elle ne venait as pour rien.

Il s'adossa ainsi sur le chambranle de la prote et rangea son arme pour croiser ses brans lui adressant un large sourire alors qu'elle arrivait, comme si de rien n'était.

"Salut Bea ! Quel bon vent t'amène ?"
Seraphin
Seraphin

Masculin
Messages : 213
Expérience : 665
Métier : Inquisiteur

Feuille de personnage
Niveau:
Voile noir Left_bar_bleue21/40Voile noir Empty_bar_bleue  (21/40)
Race: Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Voile noir Empty Re: Voile noir

Message  Bea Boombolt Dim 15 Juin 2014, 14:14

Je n'en croyais toujours pas mes yeux. Une journée de congé? C'était vraiment possible? Je devais avoir oubliée quelque chose! Mais ça ne semblait pas être le cas. Les commandes pour mes clients étaient faites, même celle de Croc Noir pour le mois suivant. Après tout, je ne voulais pas être en retard dans sa commande. C'était beaucoup, 20% de tout ce que j'accomplissais, mais au final, mon commerce était prospère! Sans parler du fait que, sans lui, je n'aurais pas eu mon commerce aussi vite et que je n'aurais jamais pu m'installer aussi rapidement! C'était un bon échange selon moi, ça me donnait une paix d'esprit et des avantages très intéressants pour moi.

Et qui disait temps libre disait projets personnels! Avec autant de temps, je pourrais travailler sur le projet de Seraphin, la poudre était presque au point. Il ne manquait que quelques modifications et je pourrais lui donner une recette efficace. Il faudrait faire quelques tests supplémentaires, mais la poudre ne risquait pas d'endommager le pistolet qui lui tenait tant à cœur. Néanmoins, puisque j'avais beaucoup de temps, pourquoi pas ne pas prendre un nouveau projet à Seraphin? Je lui avait peut-être déjà parler de ma passion pour des explosifs bien colorés et qui manquaient cruellement au donjon: les feux d'artifices.

D'aussi loin que je me souvienne, les feux d'artifices ont été mon premier vrai contact avec ma profession alors que mon père, ayant modifier une commande annulée, nous fit un spectacle que est resté dans mes souvenirs les plus précieux. Juste à y penser, je me souvenais encore de ce sont de détonation dans le ciel, le grand flash devant nos yeux, ses couleurs! Bien que mon père n'avait pas été des plus doué, j'avais dégoter quelques plans, ici et là.... Des procédés qui permettent de créer des motifs, des pigmentations diverses, même des explosions en chaines! C'était mon pêchée mignon, je l'admettais sans grande difficulté.

Le seul problème était que de lancer les feux d'artifices un par un était lent et parfois très dangereux. De plus, ils n'allaient jamais vraiment très haut, ce qui pouvait être parfois dangereux. Enfin, pour moi, ce n'était pas un véritable problème, mais le fait qu'ils ne soient pas très haut empêchait d'en profiter pleinement... Si j'en parle à Seraphin, il trouvera probablement la solution! Après tout, c'était son domaine! Et puis, depuis le temps que je cherche à lui parler sans que ce soit uniquement du travail.

Bon, mon choix était fait! J'allais en discuter avec lui! Le matin, il est normalement libre. S'il devait travailler aujourd'hui, je pourrais au moins lui parler de mon idée. Je prenais quelques feux d'artifices pour les mettre dans mon sac à dos, quelques idées plein la tête et un sourire au visage. Cependant, alors que j'arrivais près de son atelier, à quelques pas du mien vraiment, j'apercevais une altercation entre deux monstres et Seraphin. Je pressais le pas, cherchant déjà à me saisir d'explosifs afin de leur faire peur. Cependant, ils semblaient déjà vouloir quitter les lieux, quittant suite aux menaces du pistolet. Je n'avais pas bien entendu et, une fois les deux individus bien éloignés, je me rapprochais rapidement de l'atelier de l'ingénieur. Il semblait content de me voir, mine de rien. Ça fait toujours plaisir! J'entrais rapidement pour ne pas risquer d'être importuné par ses malotrus!


-Un vent meilleur que celui qui les apportent eux en tout cas! Ils te voulaient quoi? Ce sont les mêmes que la dernière fois? Enfin, je passais te voir pour un projet un peu plus personnel et je voulais avoir tes conseils!
Bea Boombolt
Bea Boombolt

Féminin
Messages : 159
Expérience : 200
Métier : Ingénieure

Feuille de personnage
Niveau:
Voile noir Left_bar_bleue20/40Voile noir Empty_bar_bleue  (20/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Voile noir Empty Re: Voile noir

Message  Seraphin Dim 15 Juin 2014, 15:12

Refermant la porte derrière elle il offrit à Bea de s’asseoir sur la chaise la plus proche, un sourire aux lèvres. La voir était toujours un grand plaisir, qui chassa rapidement l'amertume de sa précédente altercation. En dépit du fait qu'elle les évoqua il continua à sourire, 'un air malicieux, s'asseyant à son tour, face à elle pour l’écouter jusqu'au bout. En effet Bea n'était pas venu que pour évoquer des ennuis, bien au contraire elle était venu pour un nouveau travail, mais qui était purement personnel, comme lui avec sa poudre. Cela plus grandement à l'humain ,ravi que de pouvoir lui rendre la pareille, il lui adressa un large sourire, avant de lui répondre, se relevant peu après.

"Non ce sont des personnes différente,s plus organiser. Eux ne m'auraient pas agresser, mais ils sont en vérité plus dangereux. Ce sont des hommes de main de Crocs -noirs, le grand chef de la pègre de ce donjon. Il veut s’approprier mes technologies mais ne peut m'y contraindre. De fait il essaye de marchander mais je refuse de m’accoquiner avec lui ! Je le connaissais avant même qu'il en soit en ces lieux et il s'agit d'une de ces hontes qui souillent la race humaine, sans même compter ses blasphèmes. Elles n'est pas encore venue la chose qui me convaincra de travailler pour lui. Nombreux de marchands lui sont acquis, mais moi je m'y refuse. Le problème c'est qu'avec le départ de Theorem il est encore plus invasif."

Il s'était relevé pour se diriger vers une sorte de vase de métal avec un couvercle pour conserver la chaleur de la boisson qui était dedans. Cette dernière avait un goût amer, et surtout avait la propriété de le maintenir éveillé. Il avait fini par y prendre goût, l'ayant découvert depuis longtemps, et par politesse il en tendit une tasse à la gobeline se demandant si elle apprécierait la substance, lui même s'en étant servi une tasse et commençant à la siroter avant de poursuivre, se rasseyant.

"Je serai tenté de deviner quel est ton projet, mais il y a tant de possibilité qu'on y serait encore demain. Quoi qu'il en soit sache que je suis partant car te connaissant ça risque d’être encore plus intéressante que les commandes qu'on a fiat ensemble. Alors vas y, ne me fait pas languir davantage ! Dis moi de quoi il en retourne j'ai grande hâte de pouvoir t'aider comme tu le fais pour moi ! A ce sujet où en est la poudre ?"

Cette dernière question n'avait nullement pour but de la presser, elle était plus devenu un rituel qu'autre chose entre eux. Cela arracha un sourire à Séraphin qui continuait à boire sa boisson chaude, plantant son regard dans celui de la gobeline, guettant sa réponse.
Seraphin
Seraphin

Masculin
Messages : 213
Expérience : 665
Métier : Inquisiteur

Feuille de personnage
Niveau:
Voile noir Left_bar_bleue21/40Voile noir Empty_bar_bleue  (21/40)
Race: Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Voile noir Empty Re: Voile noir

Message  Bea Boombolt Dim 15 Juin 2014, 16:36

J'étais contente que son altercation ne l'ai pas mis de mauvaise humeur. Ça serait un moment plus agréable à passer que s'ils devaient aller les chasser! Bien que Seraphin n'était pas comme ça, on ne savait jamais... Il semblait avoir été très énervé, mais ça semblait être calme en ma présence. Mais alors que je prenais place sur un des tabourets, il me raconta que le problème ne serait pas régler dans la violence. Il n'y avait même aucune connexion avec ce qui s'était passé avec les voyous qui les avaient attaqués quelques semaines plus tôt. Par ailleurs, ses derniers ne s'étaient toujours pas repointés devant eux. C'était un soulagement, le message semblait avoir passé!

Mais ce que je trouvais un peu étrange était le détail qu'il s'agissait de Croc Noir qui lui envoyait sans cesse ses messages et ses menaces. Bien que je savais qu'il était puissant et qu'il avait plusieurs connections au sein même du donjon, je ne pensais pas qu'il tentait d'avoir le monopole de tout les commerces qui se passait dans le donjon. Quoique... Il est vrai que les inventions de Seraphin lui aurait été très utile, tout comme les explosifs que je produisais, mais Seraphin n'accepterait jamais sans une bonne raison. Alors pourquoi tenter si l'on refusait? Ça créait des tensions qui empêchait la moindre attitude commerçant/client. Je ne blâmais pas Seraphin, mais plutôt Croc Noir pour son attitude contre-productive.

Alors que Seraphin me tendait une tasse d'un étrange mélange, je ne pouvais m'empêcher de dire d'une petite voix:


-Pourtant, il ne semblait pas si oppressif... Je ne pensais pas qu'il pouvait agir de cette façon...

Dans ma tête, j'avais penser que je travaillais pour lui à cause qu'il m'avait tant offert et que j'avais une expertise unique au donjon. Après tout, il m'avait offert les matériaux, le travail et l'atelier très rapidement. C'était un moyen de repayer ma dette que j'avais envers lui, pas de la coercition pour moi. Je ne pensais simplement pas qu'il pouvait menacer uniquement pour obtenir ce qu'il désirait. Est-ce que ça aurait été la même chose pour moi, si j'avais refusée?

Mes mains prenaient la tasse, l'approchant de mon nez. L'odeur m'était inconnu, mais je ne savais pas si je l'aimais ou si elle m'importunait. C'était une bien drôle de boisson, j'étais un peu curieuse de savoir ce que c'était, mais mon instinct me dictait de la déposer pour le moment. C'était un peu chaud et je risquais de me brûler avec! Déposant la tasse, je cherchais dans mon sac à dos les feux d'artifices, que je plaçais rapidement sur la table. Prenant un air plus joyeux, je commençais à parler.


-Alors, c'est plutôt simple comme problème. Vois-tu, j'aime beaucoup les feux d'artifices, mais j'ai toujours eu un problème pour les faire décoller et, par conséquent...
Bea Boombolt
Bea Boombolt

Féminin
Messages : 159
Expérience : 200
Métier : Ingénieure

Feuille de personnage
Niveau:
Voile noir Left_bar_bleue20/40Voile noir Empty_bar_bleue  (20/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Voile noir Empty Re: Voile noir

Message  Seraphin Dim 15 Juin 2014, 17:03

Séraphin haussa le sourcil face aux commentaire de Bea. Elle avait donc déjà rencontré Crocs noirs ? Mais dans ce cas elle avait bien dû voir quel genre d'individu il était, pourquoi en parlait elle si gentiment ? Enfin il s’agissait d'un beau parleur et d'un menteur, peut être était ce cela ... Mais une chose était certaine ils allaient en reparler ! Cependant, il rongea son frein, buvant la boisson encore brûlante pour retenir ses ardeurs, la douleur aidant, alors que Bea semblait pour sa part attendre avant de boire, bien qu'elle nullement repoussé la tasse. Au final ce fut tant mieux puisqu'elle vint d'autant plus rapidement aux faits !

Ainsi elle sortit des feux d'artifices que Séraphin sut reconnaître d'un coup d’œil. Il en avait déjà vu de similaire,s mais bien moins avancé, et il se doutait que contrairement à ceux qu'il avait connu ceux ci fonctionnaient sans risquer d'exploser au visage de leur manipulateur. Ainsi il en saisit un pour commencer à l'examiner, déjà de l'extérieur, bien qu'il serait sans doute nécessaire qu'il en dissèque au moins un pour en savoir plus . Dans le même temps Bea lui exposa son problème, des plus compréhensibles. Pour que les feux d'artifices soient efficaces il fallait les projeter, et pour cela il y avait besoin d'un mécanisme projecteur ! Le jeune homme avait déjà quelques idées en tête réfléchissant en analysant le "projectile" potentiel qu'il avait en main ,avant d prononcer ses premières idées.

"Un mortier à plusieurs cylindres me paraîtrait la solution la plus appropriée. On ne peut pas le mettre en œuvre militairement car les projectiles trop lourd déformeraient à la longue les tubes trois fins et la machine seraient trop instable, mais avec des feux d’artifices il n'y a pas ce risque. Cependant il faudrait adapter le mécanisme à leur apparence... Je devrai pouvoir m'en tirer, mais ça me prendra du temps, je vais devoir travaillé sur une grande masse de métal quand même. Après je pourrai en gagner si je parvenais à déjà me fournir un mortier en état de marche."

Il commençait d'ores et déjà à réfléchir, et reposa le feu d'artifice songeur, avant d’ajouter.

"Est ce que nous avons un budget maximal et une limite de temps pour ce projet ? Au cas où tu voudrais utiliser tes feux d'artifices dans circonstances précises."


Il lui sourit, se demandant si c'était l'occasion d'en apprendre un peu plus sur elle... Mais justement cela le ramena aussi à penser sur ce qu'elle avait dit sur Crocs-noirs ,et reprenant une brusque gorgée de café il dit d'une voix un peu plus sèche.

"Et pour Crocs-noirs... Tu l'as déjà rencontré hein ? Quel cadeau t'as t-il fait pour que tu parle de lui en des termes aussi méritant, malgré ses méfaits."


Sa voix était plus acerbes qu'ils ne l'aurait voulu, mais la rancœur qu'il vouait à cette homme était ancienne et profonde,. Il ne s'agissait pas de simple hargne, mais aussi de mépris envers cet homme misérable, qui même par le passé lui paraissait plus abject que toutes les créatures.
Seraphin
Seraphin

Masculin
Messages : 213
Expérience : 665
Métier : Inquisiteur

Feuille de personnage
Niveau:
Voile noir Left_bar_bleue21/40Voile noir Empty_bar_bleue  (21/40)
Race: Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Voile noir Empty Re: Voile noir

Message  Bea Boombolt Lun 16 Juin 2014, 14:13

La solution serait donc si simple? Un mortier à plusieurs cylindres? Je me souvenais en avoir déjà vu quelques plans autrefois, mais aucun qui ne fonctionnait réellement... Mais c'était une bonne nouvelle si c'était vraiment le cas! Pas besoin de partir à zéro! Et puis, ''un peu de temps''... Pour Seraphin, c'était quelques jours à peine! Je ne savais pas vraiment où en trouver par contre, c'était un problème. Je tentais de me rappeler d'un endroit où ils pourraient en vendre, mais sans grand succès. Après tout, la technologie était pas très bien rependue et ce serait étonnant qu'un particulier possède se genre d'arme si les gardes du donjon n'en avait même pas!

-Je suppose que l'on peut aller chez le ferrailleur et espérer qu'ils aient les pièces ou même un modèle qui traine. Quand j'ai besoin de métal bon marché pour faire un peu de ferronnerie. Je n'ai jamais vraiment portée une grande attention à ce qu'ils avaient par contre, mais ils ont de tout. Le coup d'œil en vaut peut-être la peine?

Je sentais monter l'excitation en moi. C'était un rêve de jeune gobeline qui se réaliserait. J'imaginais déjà ses nuits étoilées où un feu d'artifice venait embellir le ciel pendant quelques instants. Des monstres de tout âges qui regardaient, tantôt effrayés, puis amusés par ce spectacle. Des familles qui regardaient tous ensemble, des amis qui prenaient une bonne chope tout en misant sur la couleur de la prochaine explosion, les couples qui regardaient bêtement le ciel dans les bras de son aimé... C'est fou tout ce que je pouvais imaginer en quelques secondes! Mais pourtant, ce serait bel et bien possible! Je ne pouvais pas attendre, je voulais commencer tout de suite! Mais bien entendu, je devais m'occuper des petits détails en premier. Ainsi, nous pourrions travailler sans qu'il y ai le moindre problème.

-Non, c'est purement personnel pour le moment, alors il n'y a pas vraiment de temps limite. Je paierais tout de ma poche, alors n'abuse pas trop s'il-te-plait! Je ne suis pas une reine après tout! Mais fait les dépenses que tu croit nécessaires pour que ça fonctionne!

Par contre, quelque chose n'allait pas. J'étais si emballée par mon projet que je n'avais pas remarquée tout de suite l'attitude de Seraphin. Il était un peu bougon, un peu amer, en ce qui concernait Croc Noir. Enfin, je ne comprenais pas vraiment pourquoi il y avait un problème, mais je voulais être franche avec lui au moins.

-Eh bien... Pour tout dire, dès mon arrivé ici, Dent Drock est venu me parler et m'a offert mon atelier. À part toi, je pense que c'est le seul à apprécier la technologie pour sa juste valeur. Sans lui, je me serais retrouvée sans atelier, sans matériaux et possiblement sans travail. Pour le coup, je ne peux pas dire que j'ai de l'animosité contre lui. Une relation de travail quoi!

Je ne cherchais pas vraiment à défendre qui que ce soit, mais il est vrai qu'il m'avait beaucoup aidé. Bien qu'il y a probablement eu une pensée visant son propre profit, il ne me l'a même pas caché d'ailleurs! Mais dans notre cas, tout le monde était content. J'avais des matériaux et un atelier, il recevait quelques explosifs qui n'étaient pas utilisés dans le donjon et tous étaient content! C'était un marché qui n'était pas trop malhonnête et qui n'était pas comme ceux qu'il tentait d'offrir à Seraphin par exemple.
Bea Boombolt
Bea Boombolt

Féminin
Messages : 159
Expérience : 200
Métier : Ingénieure

Feuille de personnage
Niveau:
Voile noir Left_bar_bleue20/40Voile noir Empty_bar_bleue  (20/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Voile noir Empty Re: Voile noir

Message  Seraphin Lun 16 Juin 2014, 14:59

En effet le ferrailleur était une bonne adresse, c'était de toute manière là que Séraphin se rendait pour obtenir la majorité de ces pièces. A moins qu'il ne s'agisse de butin pires aux humains il lui était souvent moins coûteux et plus rapide de travailler une pièce de métal grossière que de devoir reformer un ouvrage déjà conçu. Ce dernier pouvait même e poser problèmes, car ayant déjà été travaillé il pouvait présenter des fragilités pour les emplois que Séraphin souhaitait en faire. Qui plus est, et dans le pire des cas,il pourrait construire un mortier par lui même. A bien y penser ce serait presque préférable, même pour une question de temps, car il pourrait concevoir directement l'intérieur pour recevoir les différent cylindres,alors que pour un mortier des aménagements serait à faire. Tout cela était très claire, presque une évidence dans son esprit, bien qu'il ignorait encore quelles dimensions exactes donner aux cylindres, comment s'y prendre pour les agencer et les faire tenir en place, mais il trouverait bien avec de la réflexion.

Mais justement c'était là que le bat blessait. Dans son esprit était une sombre brume qui l'empêchait de réfléchir. Pourtant il avait les mains jointes, paraissait concentré tout en écoutant Bea, mais cette brume...C'était tout simplement une autre réflexion qui occupait toute sa pensée, où se mêlait son esprit et une hargne qu'il contrôlait mal, hargne qui pouvait se lire quelque peu dans le regard avec lequel il fixait Bea. Cette dernière lui dit d'ailleurs qu'il n'y avait pas de temps limite pour le contrat, et que le budget devait être raisonnable, sans trop rogner sur l'efficacité du système. C'était faisable vu ce dernier, pensa t-il brièvement avant de retourner à ses songes.

Et cette brume s'enflamma dans son esprit quand Bea lui raconta exactement la nature de son accord avec Crocs noirs, de voûté il se raidit, séparant ses mains. Ces dernières vinrent se poser sur ses genoux et, instinctivement, ses doigts se crispèrent sur le tissu, s'y accrochant comme pour éviter de commettre un geste malheureux et son regard...Son regard paraissait s'illuminer d'une lueur similaire à celle qu'il avait eu face aux voyous qui les avait agresser. Malgré la façon étrange dont elle l’avait appelé Séraphin avait très bien compris que c'était bien le ruffian qui était impliqué dans son récit, et même si elle ne prenait pas particulièrement la défense, les faits étaient là.

Puis enfin vint sa voix, neutre, froide... Rancunière.

"En somme tu t'es vendue à lui... Bon sang Bea, le donjon t'aurai fourni tout ce dont tu avais besoin pour peu qu'il t'en laisse le temps. Comment tu as pu accepter son offre ?! Cet homme est ce qui se fait de pire en ce lieux; Ce sont des individus comme lui qui font que malgré les valeurs de paix et les lois justes il restent des criminels comme ceux qui nous ont agressés !"

Il avait fini par se relever ,et se réserva une tasse de sa mixture, ce n'était pas une bonne idée au vu de son état d'énervement actuel ,amis en même temps il en avait besoin.

"Tu dis qu'il apprécie la technologie pour sa juste valeurs ? Foutaise ! Il s’intéresse tout simplement a ce que cela peut apporter à ses trafics, à son petit intérêt personnel, sans se soucier de l'avancée que la technologie représente pour toutes les races ! Qu'est ce qu'il te demande en échange de ses "cadeaux" ? Des bombes pour réduire en cendre ses rivaux ou la garde ? Des explosifs pour saboter ou détruire les magasins des commerçants qui ne se plient pas à lui. Par tout les dieux Bea, comment as tu pu faire ça ?!"

La réponse, il la connaissait au fond de lui. Elle venait d'arriver elle ne savait pas qui était Crocs-noirs et de fait elle s'était simplement contenté d'un accord commercial sans savoir tout ce qui se cachait derrière. Malheureusement le jeune homme ne parvenait pas à se contrôler à ce sujet. Sa froideur était en vérité dirigée vers le borgne, mais la gobeline en était la seule témoin... Il lâcha néanmoins un léger soupir, et fit un petit geste de la tasse vers elle avant de poursuivre.

"Je ferai ta machine Bea, je te dois bien ça, ça devrait me prendre trois semaines au maximum je pense... Mais promet moi qu'elle ne servira pas à Crocs noirs ,ainsi que nos créations passées et futures. Si jamais je devais contribuer à créer quelque chose pour lui, je refuserai net, je suis clair ?"

C'était la première condition qu'il imposait à l'artificière depuis leur accord initial, et autant il aurait été prêt à des compromis sur le paiement ou d'autres aspect, autant ce dernier point ne serait pas négociable. La balle était dans le camps de Bea.
Seraphin
Seraphin

Masculin
Messages : 213
Expérience : 665
Métier : Inquisiteur

Feuille de personnage
Niveau:
Voile noir Left_bar_bleue21/40Voile noir Empty_bar_bleue  (21/40)
Race: Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Voile noir Empty Re: Voile noir

Message  Bea Boombolt Lun 16 Juin 2014, 16:35

L'ingénieur semblait un peu pensif. Est-ce qu'il pensait à trouver la solution au problème des matériaux? C'était possible, même moi je ne savais pas exactement la démarche à suivre. Sinon, je n'aurais probablement pas voulu déranger Seraphin pour ça. Après tout, il avait d'autre chose à faire que mes inventions personnelles. Il m'avait peut-être demandé la même chose pour son pistolet, mais il m'avait bien dit de le faire durant mes temps libre! Moi, je lui demandais à temps plein... J'espérais que ça ne lui dérange pas trop!

Je retentais donc une tentative de découvrir ce qu'était ce breuvage, voyant encore le petit ange en prendre une gorgée. Bon, autant faire le test. Et puis, s'il en buvait, ça ne devait pas être bien méchant comme truc. Ça doit réchauffer un peu avec cette chaleur. Je portais donc la tasse à mes lèvres afin d'en prendre une petite gorgée. C'était un peu... Amère... Pas vraiment désagréable, c'était mieux que la majorité des trucs que les gobelins perfectionnaient comme boissons dans les cavernes. Puis, après quelques secondes, je sentais l'énergie qui remontais en moi, comme si je n'étais pas entièrement réveillé. Je pensais plus rapidement aussi, j'avais déjà des idées plein la tête pour les feux d'artifices. Des idées que je ne pensais jamais avoir! Il me faudrait un papier et vite, c'était une boisson qui donne des idées! Je comprend mieux pourquoi il avait de la facilité avec son métier à présent. Une tasse de ce truc par jour et on devenait plus intelligent! J'avais un surplus d'énergie, littéralement! J'avais même ma jambe qui avait une sorte de spasme afin de faire sortir toute cette énergie! Bon, c'est décidé, j'irais courir dans mon atelier plus tard!

Mais à ce moment, Séraphin prit un ton qui ne me plaisait vraiment pas. Autant j'étais très contente de le voir, maintenant, je ne savais plus... Je ne me sentais plus la bienvenue ici, ça avait changé très rapidement. Et les trucs qu'il me disait en plus! Une chance que j'avais déjà terminé ma tasse de ''liquide qui donne de l'énergie'', sinon il aurait probablement reçu le contenu chaud en plein visage! Moi, une vendue? J'ai fait ce que j'avais besoin de faire c'est tout! Ce n'est pas comme si Croc Noir me tenait en laisse! On avait un accord en ce qui concerne les matériaux, oui, mais c'était bien parce que je le voulais. Je pourrais tout aussi bien arrêter mon commerce si ce n'était pas de lui!

Il disait ensuite que les justifications de mon accord avec Dent Drock était pour qu'il se rempli les poches et qu'il utiliserait mes bombes contre les monstres. Déjà, dans un tel accord, il avait déjà les matériaux à la base. Si ce n'était pas moi, ce serait une autre personne! Et puis, il m'avait dit qu'il n'utiliserait pas mes bombes sur les habitants ici. Moi aussi je me suis posée la question au départ, je ne voulais pas que mes inventions ne détruise cet endroit. Pour le moment, puisque les deux côtés respectaient leur entente, je ne pensais pas que Croc Noir utiliserait les bombes ici. En tout cas, si ça arrivait, je discuterais avec lui pour que ça ne se reproduise plus!

Mais ce qui me mit en colère, c'était qu'il ajoute que ses inventions ne devaient pas servir Dent Drock. Mais je lui ai dit que c'était pour moi! Je ne suis lui ai pas dit ''utilise jamais la poudre que je fais pour aider les inquisiteurs''! Un projet personnel, ça reste personnel! Je me levais de mon tabouret d'un seul bond, laissant ce dernier tomber au sol. Je regardais l'humain avec les sourcils froncés et avec un regard sévère. J'en ai marre de tout ça! Je n'étais pas ici pour me faire dire comment vivre ma vie! J'ai fais mes choix, ce sont mes problèmes!


-Écoute-moi bien Seraphin! Je peux comprendre très bien que tu n'aime pas Dent Drock. Et au final, ça ne me dérange pas! Mais si c'est vrai qu'il dérange ceux et celles qui ne sont pas avec lui, alors j'ai bien fait d'accepter mon offre actuelle! Sinon, si par miracle j'aurais pu avoir un atelier, il m'aurait empêcher de bosser!

Ma voix était beaucoup plus sévère qu'à son habitude. En plus, je parlais beaucoup plus rapidement à cause du breuvage...

-Et puis, il m'a dit qu'il ne voulait pas les utilisés ici! Je ne nierais pas que je lui fait quelques commandes, mais son but n'est pas de frapper ici! Si ce serait le cas, je pourrais facilement arrêter avant que ça ne devienne une catastrophe! J'ai fait ce que j'avais besoin de faire pour survivre ici, rien de plus!

C'est vrai que je pouvais aisément régler les problèmes d'explosifs dans le donjon si le besoin s'en fait ressentir après tout. Il ne savait pas encore mon don pour que les explosifs ne me fassent aucun mal, voir qu'ils n'explosent simplement pas en ma présence. Croc Noir devait l'ignorer aussi... Personne ne le savait vraiment ici pour le moment. Mais j'ai eu une pincement au coeur alors que je sentais l'insulte devenir personnelle avec les feux d'artifices. Je ne pouvais simplement pas rester indifférente et mes traits devaient montrer la colère qui était en moi!

-Et en plus, tu ose m'insulter en disant que je passe cette commande pour lui? Je te pensais mieux que ça, ingénieur Seraphin! Ce que je fais, c'est pour moi ou pour les clients, pas pour lui! Ne vient pas dire que ce qui me tient à coeur, c'est pour que les autres l'utilisent à mauvais escient!

Je m'étais appuyé sur la table et je pointais l'humain à plusieurs reprises avec ma main qui restait dans les airs. Je pouvais prendre les insultes, les humiliations et tout ça, mais pas contres mes souvenirs! Enfin, je voyais rouge, j'étais énervée et j'avais trop d'énergie en moi. Je pense même que mes doigts libéraient un peu de fumée alors que je devenais de plus en plus colérique. Laissant pousser un petit cris de rage, je me dirigeais vers la porte, oubliant les feux d'artifices que j'avais apporte. Alors que j'ouvrais la porte, je lui ajoutais rapidement:

-Tu m'enverra les factures et toutes tes dépenses par pigeon ou par poste. Je sais pas et je m'en moque, débrouille toi! Je repasserais dans quelques jours pour voir comment tout avance... J'espère que ce sera moins agressif comme climat!

Je claquais la porte derrière moi, me dépêchant de retourner dans mon antre. Que le diable emporte les gens bornées! Et comme je n'étais pas entièrement blanche dans cette histoire, moi aussi je devais me calmer! J'allais préparer quelques explosifs et faire exploser un truc... Ça me détendrais!
Bea Boombolt
Bea Boombolt

Féminin
Messages : 159
Expérience : 200
Métier : Ingénieure

Feuille de personnage
Niveau:
Voile noir Left_bar_bleue20/40Voile noir Empty_bar_bleue  (20/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Voile noir Empty Re: Voile noir

Message  Seraphin Lun 16 Juin 2014, 17:43

Bien fait d'accepter son offre ? Voilà la phrase qui fit sortir Séraphin de ses gonds, déjà bien fragilisés. Elle ne se souciait visiblement guère des conséquences d'un tel accord, pour elle quelques belles paroles suffisaient pour s'assurer qu'une personne ne fera rien de mal, en dépit de tout son passé qui proclamait le contraire ! L'humain aurait aimé pouvoir y croire, croire sincèrement que dès qu'un individu disait quelque chose il s'y tenait. Malheureusement la vérité était toute autre et en particulier avec Crocs-noirs !

Et Bea elle même semblait être énervée. Pourquoi diable ?! Lui même ne lui avait pas criées dessus , il fallait qu'elle se calme elle aussi ! Néanmoins l'humain encaissa sans broncher ses invectives, seuls son regard devant de plus en plus hargneux alors que mot après mots l'artificière le rejetait et lui renvoyait la faute ! Ah quelle audace avait elle que de se dédouaner de ses torts simplement en les renvoyant à celui qui les avait pointée du doigts! Que croyait elle en plus ? Que maintenant que l'engrenage était lancé, avec pour élément moteur Crocs-noirs lui même elle pourrait l'arrêter elle même le jour où il viendrait à dérailler. C'était soit utopique soit d'une arrogance sans borne l'humain ne parvenait pas encore à se décider quant à l'attitude exacte de son interlocutrice. Elle allait même jusqu'à la menacer avec un doigt fumant, et alors qu'elle venait de finir il éclata, la froideur laissant place à la colère.

"Vas y donc, brûle moi, moi et tout mon atelier pour avoir osé souligner la bêtise de ce que tu as fais. Oh je ne doute pas que tu es bien intentionnée, tu l'as prouvée, mais tu es sotte, et c'est là ton erreur, ce qui t'as probablement amenée à être rejeté par les tiens ! Mais pour autant, quel que soit ta taille et tes différences, tu es bien une gobeline, peu importe les risques que courent les autres, toujours à fuir les responsabilités tout en en prenant tout les bénéficies ! Toi tu as ton bel atelier, sans que personne ne te posent de problèmes, et peu importe si dans ton dos Crocs-noirs préparent quelque choses avec ses explosifs ? C'est un criminel, tant dans le donjon que chez les humains, on ne peut pas lui faire la confiance sur la base de quelques mots ! Oh, c'est vrai j'oubliais tu crois pouvoir l'arrêter s'il devait faire mauvais usage de ces explosifs ! Bien sûr, toi, l'arrêter là où toute la garde est tenue en échec depuis des années. La vérité c'est que tu en es incapable et tu le sais et tu te caches derrière ce prétexte que tu peux arrêter à tout moment pour te dédouaner !"

Et alors elle sortit, ouvrant rageusement la porte et lui rappelant de lui envoyer son paiement pour le travail ... Ça elle pourrait y compter, il lui était arrivé de faire des ristournes dans le cas où il possédait déjà la pièce qu'il avait utilisé, mais là elle payerait plein pot ! ... Mais alors que la prote se claqua, et qu'elle ne l'entendait probablement plus il lui répondit quand même en un cri.

"Ce n'est pas la peine de revenir ici, je te le ferai parvenir, tes amis se feront une joie de te transmettre ta commande !"

Et son regard se porta sur les feux d'artifices qu'elle avait laissée, des explosifs tout comme ceux qu'allaient probablement employer cet abject criminel tôt ou tard ! D'un coup de pieds rageur il renversa la table basse où ils reposaient, mais les enveloppes tinrent le choc sans rompre, bon sang ces choses étaient indestructibles ou quoi ?

Mais ce coup de pied eut le mérite de le calmer, et le souffle court son regard se posa sur les artifices renversés. Un instant lui vint l'idée saugrenu qu'il s'agissait d'explosif retardé, comme il en avait vu des fois, que Crocs noirs avait commandé à Bea... Mais il chassa cette idée grotesque de son esprit. A moins qu'elle ne soit une maîtresse dans l'art du mensonge elle était sincère quand elle disait qu'elle ne voulait pas que ses explosifs soient employés à mauvais escient. En plus les bombes à retardement n'avait pas une telle allure... Il en ramassa finalement un et eut un léger sourire, alors qu'il avait retrouvé son souffle et que la chaleur qui le parcourait s'apaiser. Il ne l'avait pas remarqué mais les feux d’artifices n'avaient pas touts la même forme et la même longueur, ça allait poser problème, un problème à résoudre. Et il se releva alors, redressant sa table et y reposant les artifices, puis il se prépara au travail. Aussi abject que soi le client il n'y avait pas de motifs valables pour ne pas exécuter une commande qu'on avait accepté tant qu'autrui n'était pas en danger ! Or les feux d’artifices ne présentaient pas de dangers !

Et se faisant, il croyait inconsciemment Bea, car s’il en avait entendu parler il n'en avait jamais vu à l’œuvre.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Et les premiers jours passèrent, sans incidents ni échanges entre Séraphin et Bea. Ce dernier se faisait assez discret cependant, les commandes conjointes avaient cessés et il ne prenait plus que des demandes concernant de l'ingénierie pure, dans laquelle il continuait à œuvrer à merveilles. Ainsi tout contact était coupé entre la gobeline et l'humain, mais un jour une lettre fut déposé par un messager au pas de la porte de Bea, messager des plus discret qu'elle ne vit pas ni n'entendit alors qu'elle récupérait la missive.

Il s'agissait de la facture de Séraphin... Mais cette dernière paraissait gonflée ! Même sans être une spécialiste en ingénierie Bea pouvait se rendre compte qu'il avait commandé bien trop de composant pour ce qu'elle lui avait demandé, et surtout que les prix de ces derniers étaient des plus excessifs. Nul vendeur de matériaux ne les vendait à ce prix dans ce donjon et il apparaissait que l'humain devait avoir exagéré ses prix pour faire un plus grand bénéfice !

Mais si Bea voulut voir Séraphin cela fut vain que de se rendre à son atelier, fermé. Néanmoins la voyant ainsi faire face à la porte et l'ayant déjà vu venir plusieurs fois un marchand cru bon de lui indique que l'humain s'était rendu à la banque du donjon, ayant l'air étrangement préoccupé
Seraphin
Seraphin

Masculin
Messages : 213
Expérience : 665
Métier : Inquisiteur

Feuille de personnage
Niveau:
Voile noir Left_bar_bleue21/40Voile noir Empty_bar_bleue  (21/40)
Race: Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Voile noir Empty Re: Voile noir

Message  Bea Boombolt Mar 17 Juin 2014, 01:50

J'avais vraiment fait une connerie... Monumentale en plus! Même si je m'étais énervée, ça ne justifiait pas vraiment les paroles que j'avais dite ni les gestes qui avaient été portés. Je n'avais pas voulu lui faire mal ni le menacer! Je perd le contrôle de mes émotions et je m'emballe, c'est tout! Il devait penser que j'étais qu'une abrutie, une imbécile pour ce que j'avais fait. Mais au final, ce qui était fait est fait. Je n'allais pas dire à Croc Noir que notre entente était terminé, surtout en sachant qu'il pourrait y avoir encore plus de conséquences!

Mais je ne sais pas! Si j'étais contre les arguments de Seraphin, je ne l'avais pas attaquer directement... Enfin, sauf quand il m'a attaquer sur les inventions! De dire que j'étais comme les autres gobelins, à me moquer de tout et à prendre uniquement ce que je voulais. Quel culot! Dire que je me suis sentis mal pour lui alors que, sans argument, il m'attaquait car je ne voulais plus parler de tout ça!

J'étais dans mon atelier, je respirais rapidement et lourdement. Je tentais de me calmer, mais ce n'était pas vraiment possible. Une fois la porte fermée, je regardais autour de moi. C'est vrai que j'avais tout obtenu rapidement et facilement. L'atelier avait été rénové en un temps record quand je suis venue m'y installer. Même si l'ingénieur pensait que j'avais tout obtenu, je travaillais fort pour conserver tout ça. Mais j'avais des doutes à présent. C'était vraiment si mal pour moi de faire ça? Les autres gobelins me diraient que j'avais fait la chose logique à faire! Mais l'humain semblait contredire cette idée, cette pensée me restait en tête pendant quelques moments...

Je me laissais tomber doucement au sol, appuyant mon dos contre la porte fermée. Je prenais mes genoux pour les apporter près de mon visage. Je ne savais plus quoi penser... Je voulais faire quelque chose, mais j'avais déjà des remords des mots que j'avais dit. Foutue conscience! J'étais en colère, mais est-ce que c'était contre moi ou contre l'humain? Cette journée de congé c'était très mal passé au final.


--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Malgré tout, j'avais quand même un peu de fierté et, si je pensais peut-être avoir été trop loin, lui aussi avait été beaucoup trop loin dans ses propos! Il m'avait quand même directement insulté! Je lui disais des commentaires que de regarder un humain brûlait les yeux ou qu'ils ont des tendances à faire des génocides contre les autres peuples? NON! J'étais encore en colère contre lui, mais pas pour les mêmes raisons... Une engueulade, ça se fait à deux! S'il voulait des excuses, il n'aurait qu'à se pointer! Mais, indirectement, il devrait penser la même chose. C'était une boucle sans fin, on ne se reparlerait peut-être plus jamais, si ce n'est après avoir terminé ce dernier contrat.

Je continuais de travailler pendant quelques jours, me demandant qui finirait par flancher. Si quelqu'un finissait par se rendre compte que cette dispute était complètement stupide! Peut-être qu'il le savait, mais qu'il était comme moi à attendre. Pour éviter de perdre la figure. Ou bien in avait honte de ce qu'il avait dit, tout comme moi? Ou bien il pensait vraiment ce qu'il avait dit. Mais tout comme quand je lui avais demandé la raison qui l'avait poussé à être inquisiteur, je me doutais que ce n'était pas cette réponse.

Ou du moins, c'est ce que je pensais jusqu'à ce que je reçois la facture. Je pense même que j'ai hurlée quand j'ai vu le prix qu'il me chargeait. Je m'attendais bien à ce que ce soit plein prix, il ne me ferrait aucun cadeau suite à ce qui s'était dit, mais à ce point-là? Il me prenait pour une cruche ou bien il était vraiment encore plus rancunier qu'un nain à qui on lui aurait fait la mauvaise blague de lui parler de lui prendre son or! Là, il allait beaucoup trop loin! Je comprenais pourquoi les monstres détestaient de plus en plus les humains s'ils étaient tous comme ça!

Je me suis dépêchée de sortir, tout en apportant cette horrible facture, pour me diriger vers l'atelier de Seraphin. Je frappais solidement à la porte, le sommant de se pointer le bout du nez! Ou au moins de me parler à travers la porte! J'allais tout faire sauter s'il ne répondait pas, il le mériterait! Enfin, un marchand qui m'avait entendu me dit que Seraphin était sorti à la banque. À la banque? Je pensais qu'il n'aimait pas ce système moi! J'allais lui dire deux mots!

Je me rendais à la banque de la façon la plus civile que possible. C'est à dire sans crier le nom de l'humain jusqu'à ce qu'il arrive jusqu'à moi. Je suis donc entrer dans l'établissement et je voyais l'humain en train de parler à un des nains qui servaient de banquier. Comme quoi, certains stéréotypes ne sont que plus véridiques... Néanmoins, il semblait énerver. Je prenais donc place sur un siège, non loin de là sans pour autant être à la vue de l'humain. J'attendrais qu'il ai fini ici pour lui mettre quelque chose dans le crâne: il ne faut pas me prendre pour une valise!

Maaaaaaaaaaaaaais ça ne coûtait rien de tendre l'oreille pour comprendre ce qui allait pas. Après tout, j'étais peut-être en colère contre lui, mais une partie de moi espérait que ce ne soit rien de grave. Si je devais intervenir, je le ferrais probablement. Si c'est le cas, il pourra s'excuser pour cette facture ou pour son comportement passé!
Bea Boombolt
Bea Boombolt

Féminin
Messages : 159
Expérience : 200
Métier : Ingénieure

Feuille de personnage
Niveau:
Voile noir Left_bar_bleue20/40Voile noir Empty_bar_bleue  (20/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Voile noir Empty Re: Voile noir

Message  Seraphin Mar 17 Juin 2014, 14:25

L'humain, non pas vêtu de sa tenue d'ingénieur mais d'une tenue de lin simple, était énervé, cela était clair au son de sa voix et à la tension qui parcourait son corps, debout ,face au nain assis devant son bureau et dédaignant la chaise qui lui était proposée... Mais au delà de cela il paraissait désespéré. Dans sa voix pouvait s'entendre des sanglots retenus, en dépit de l'absence de larmes, et une grande fatigue marquée ses traits. Il semblait aussi s'être un peu amaigrie en trois semaines, comme s'il s'était privé. Cependant malgré cela il ne semblait rien avoir perdu de sa vigueur, sa voix était forte et empreinte de colère, largement audible même pour des personnes éloignées alors qu'il était légèrement penché sur le banquier, le pointant du doigt.

"Non ! C'est vous qui ne comprenez pas ! Je n'ai jamais ouvert un compte à mon nom à cette banque ! Cela fait deux semaines maintenant que je ne reçois aucun paiement, alors que j'accomplis mes commandes, c’est presque heureux qu'un de mes client m'ait envoyé une lettre pour me signaler à quel point mes prix étaient devenus scandaleux alors que je ne les ai pas changés !"


Il marchait nerveusement en long et en large prenant cependant bien garde à ne pas contourner le nain pour éviter que ce dernier le prenne comme une menace... En fait ça faisait plusieurs fois qu'il lui expliquait la situation, et lui, tout à son ire, recommençait, néanmoins surpris qu'il continue de l'écouter sans lui répondre comme s'il attendait quelque chose. Il poursuivit néanmoins.

"Je vous ai déjà dit que je faisais toutes mes transactions en mains propre, mes paiements comme mes ventes, mais il m'arrive souvent de laisser un peu de temps à mes clients pour payer, car mes machines représentent un certain investissement... Or, en allant à la rencontre de mes clients j'ai remarqué que mes factures n'étaient pas celles que je leur ai faites, et ils m'ont appris que les paiements avaient été effectués, mais entreposés dans un compte à mon nom. Or vous m'informez que ce compte est vide ! Répondez moi, qui donc a récupéré cet argent ?"

Le nain en semblait même pas inquiété par le ton de sa voix. En fait il semblait même s'attendre à cette question. Il se contenta de mettre en ordre quelques feuilles, de rajuster de petites lunettes sans branches qui ne reposaient que sur son nez, avant de lever la tête, afin de regarder l'humain lui faisant face, avant de répondre d'une voix neutre.

"Votre fournisseur de matériaux, tout simplement, enfin un d'entre eux. Monsieur Pierrot si je me souviens bien."

L'humain parut blêmir alors...Et s'assit enfin dans la chaise lui faisant face. Il ne comprenait pas. Pierrot était un excellent ferrailleur, en tant que gargouille il connaissait très bien les minéraux et avait étendu ses connaissances à toutes les formes de métaux, que ses ailes et ses griffes lui permettait de récupérer n'importe où ! Qui plus est en tant qu'être non organique il n'y avait aucune raison pour qu'il puisse acquérir de l'argent, et encore moins pour qu'il ait pu le faire légalement !

"Je... Je ne comprends pas, il a usurpé mon identité c'est cela ?"


Le nain secoua vivement la tête, accroissant l’angoisse de l'humain et il sembla chercher dans ses feuilles, avant d'en extirper un doucement, les pages lié par de la colle, qu'il présenta à l'humain, et il tapota une ligne de caractère , souligné en rouge, que Séraphin lut...Avant de s’enfoncer dans son siège, commençant à comprendre alors que le banquier poursuivait.

"Dans votre contrat avec Monsieur Pierrot, vous avez accepté qu'il puisse s'occuper de vos facturation et s’approprier vos bien dans le cas d'une absence prolongée, caractérisée par une absence de transaction de votre magasin, d'au moins trois semaines."


"C'est vrai en effet... Cependant je n'ai pas été absent ni inactif ! J'ai reçu des paiements en main propre !"

Il essaya de protester, mais comme pour enfoncer les clous le nain l'interrompit d'une voix sèche, alors qu'il s'était interrompu, semblant n'avoir attendu que cela pour l'arrêter dans son élan.

"Paiements en main propre qui ne sont pas considérés comme des transactions par la banque puisqu'elle ne transite pas par cette dernière."

L'humain prit le temps de relire le contrat, il y avait une raison pour laquelle il avait accepté cela, plusieurs mêmes...

"Nous avions mis cette clause afin que mes clients puissent obtenir leur dû et me payer le mien si je venais à tomber malade ou incapable de travailler, mais cela ne valait que si j'avais déjà effectuer une transaction à travers la banque, ce qui n'a pas été le cas ! Je ne l'aurai fais que dans ce cas de figure bien précis !"

Et dans ce cas il aurait pu garder un œil sur ses comptes et ce qu'en faisait Pierrot puisque hormis se soigner il n'aurait rien d'autre à faire. Un sourire vint brièvement sur ses lèvres alors qu'il voyait là une lueur d'espoir...

"Mais vous avez déjà effectuer une transaction, indirectement ! Madame Bea Boombolt a un compte à la banque et certains de ses derniers paiements comportaient une part qui vous était réservé, ainsi même sans avoir de bien chez nous vous avez effectué une transaction avec la banque qui a rendu la clause valide."

C'était donc cela... Le fait d'avoir travaillé avec Bea et le moyen de paiement qu'elle utilisait l'avait donc trahis.. Et à vrai dire il commençait à s'y perdre. Il était un inquisiteur, un combattant à la base, il s'étant lancé dans le commerce en suivant des principes simples, sans chercher à faire trop de bénéfices pour ne pas se risquer à un jeu qu'il ne maîtrisait pas et pourtant il était en train de le perdre, un peu tremblant il désigna une dernière clause.

"Mais si j'effectue à nouveau une transaction, Pierrot sera forcé de me rembourser tout argent qu'il aura fait transiter depuis mon compte hein ? Donc il suffit au final que je fasse une simple transaction via la banque pour récupérer mon argent c'est cela ?"

Le nain croisa les main derrière son bureau ,reposant le feuillet...Et un sourire en coin, qui ne disait rien à l'humain, lui vint aux lèvres, comme s’il venait d'enfin piéger sa proie.

"Et non... En vertu de ce contrat Pierrot avait accès à votre compte et a entamé les démarches pour avoir le plein contrôle de ce dernier. Comme nulle obstruction n'a été faite, toute transaction maintenant faite par votre compte est à son nom donc..."


A ce moment là l'humain aurait dû s’effondrer, il n'y avait aucun moyen qu'il puisse faire de transaction sur un compte à son nom et qui appartenait à autrui, certes peut être qu'un moyen détourné, comme celui qui avait activé cette clause, pourrait suffire, mais il faudrait trouver quelqu'un qui pourrait et voudrait. Mais de toute façon il n'avait pas la tête à réfléchir à cela, sa hargne revenait à grand pas, ne supportant pas l'air suffisant de ce nain, alors qu'il grondait.

"Chaque habitant de ce donjon, même ceux qui ne travaillent pas, est assuré de manger à sa faim, de la viande des légumes...Et alors que moi j’œuvre tant que je peux cela fait deux semaines que je ne me nourris de rien d'autre que d'une soupe avec quelques légumes bouillies ! Il est évident que quelque chose ne va pas, vous n'allez pas me dire que c'est normal et qu'il n'y a rien à faire !"

Face à ces cris des gardes vinrent, habillé normalement, leurs carrures trahissaient néanmoins leurs fonctions, et ainsi encadré par un troll et un homme bête affilié à l’ours l'humain en se démonta cependant pas, continuant à toiser le nain, qui ne fit que lui tendre une feuille en guise de réponse.

"N'oubliez pas votre place, humain, un tel sort est normal pour ceux de votre race ici... Néanmoins, il y a une issue, une offre de rachat de votre magasin.Vous en seriez toujours le seul artisan et décideriez de vos commandes mais une partie de votre production irait à votre acheteur. Un certain..."

Il n'eut pas le temps de finir la phrase que l'humain balaya les feuillets d'un revers rageur alors que les deux gardes le saisissait par les épaules pour le maintenir.

" Pas la peine de me le dire, quel que soit le patronyme qu'il est choisis je sais qui il est, Crocs-noirs ! Il n'y a que lui pour monter une magouille pareille et toutes les pièces s'agencent par trop convenablement !  Et pas la peine de me tenir, je connais la sortie."

La prise des gardes n'était pas des plus fermes et de fait un simple mouvement d'épaules fut suffisant pour qu'il se dégage et tourne les talons se dirigeant vers la sortie, l'air sombre. Tout s'expliquait. En fait Crocs -noirs n’avait jamais escompté que ses hommes de main persuadent Séraphin ! Ces derniers avaient juste fait office de distraction pour ne pas qu'il pense qu'il se jouait de lui d'une autre manière, et tout avait été bien orchestré. Pierrot devait être à ses côtés pour agir ainsi, et en avait profité pour s’en mettre plein les poches en faisant gonfler les factures ! Bea y était aussi pour quelque chose à bien y penser ! Après tout c'était grâce à elle que cette clause était devenue active, et c'était parce qu'ils s'étaient disputés au sujet de Crocs-noirs qu'il n'y avait plus eu d'échanges entre eux et donc que Pierrot avait pu profité de la dite clause. Dispute qui avait peut être même été prévue entre Crocs-noirs et la gobeline.

Mais alors qu'il marchait son esprit s'apaisait, et avait du mal à croire en ce dernier point. Peut être n'en savait elle rien après tout, malgré ses accords, elle avait l'air tellement sincère, c'était même pour cela que malgré leur brouille il avait pensée à elle... Mais après tout lui même était incroyablement naïf, et il le savait, c'était bien pour cela qu'il avait été dupe de la sorte, mais il avait beau en avoir confiance il ne pouvait s'empêcher de douter quant au rôle exacte qu’avait joué la gobeline dans tout ça. Alors quelle ne fut pas sa surprise quand il la vit, assis sur une chaise non loin.

Il s'arrêta alors et lui fit face, un peu abasourdi, se demandant quelle coïncidence l'avait amenée là, à moins qu'elle ne soit venue savourer le résultat de leur plan ,et qu'elle soit là pour le lui révéler, mainate qu'il était trop tard pour y mette un terme. Quoi qu'il en soit il en savait pas quoi dire ,et il laissa place à la question la plus évidente.

"… Que fais tu là ?"

Sa voix n'était ni soulagée, ni agressive, juste neutre, peut être un peu amère, mais qui ne le serait pas dans sa situation ?
Seraphin
Seraphin

Masculin
Messages : 213
Expérience : 665
Métier : Inquisiteur

Feuille de personnage
Niveau:
Voile noir Left_bar_bleue21/40Voile noir Empty_bar_bleue  (21/40)
Race: Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Voile noir Empty Re: Voile noir

Message  Bea Boombolt Mer 18 Juin 2014, 00:14

Alors... Ce n'était pas lui qui avait gonflé les factures? S'il me l'aurait dit directement, je l'aurais traité de fichu menteur rancunier qui ne désire que de me faire souffrir monétairement! Cependant, pourquoi mentirait-il au banquier? Il n'en avait aucune, alors il devait y avoir quelque chose qui se passe. Je n'étais pas si naïve et ça sentais le mauvais coup... À la base, je pensais que c'était Seraphin qui me l'adressait, mais je n'étais qu'un dommage collatéral, peut-être un pion pour faire basculer l'humain.

Apparemment, il y avait un problème avec un associer. Ou du moins, dans ce que je pensais, un faux ami qui profiterait de sa chute pour tout lui prendre. Un grand principe gobelin était de ne jamais faire affaire à une tierce personne. Ça évitait les arnaques et les embûches de ce genre. Il avait fait un mauvais choix après tout! Mais, ce qui me fit un peu mal, c'était d'entendre que c'était de ma faute... Si je n'avais pas fait mon versement, il ne serait pas dans cette situation. Je ne voulais pas qu'il perde tout! Ce n'était pas mon intention! Peut-être qu'il souffre un peu, mais c'était parce que j'étais fâché contre lui! Il ne méritait pas de tout perdre!

Je me sentais encore plus mal quand je comprenais qu'ils s'étaient tous jouer de lui. Pas la banque, c'était probablement la seule qui gardait à la vue ses propres investissements. Mais finalement, la réponse était bien là... Dent Drock avait vraiment tenter de l'intimider ou de s'emparer de son commerce de toutes les manières possibles. Je savais bien que le commerce était le commerce, mais c'était trop! Si on voulait se débarrasser d'un adversaire, on travail plus fort, on fait venir des ouvriers venant des autres villes, pas en tentant d'agir comme ça!

Il ne semblait pas dans son assiette, l'ingénieur Seraphin... Le petit ange semblait être malade, ne serait-ce parce qu'il n'a pas beaucoup manger! Quand il me vit, je tentais de rester un peu neutre, je ne savais pas comment il réagirait. Est-ce qu'il oserait me hurler dessus, me disant que tout est de ma faute? Est-ce qu'il me fixerait dans le but de me faire culpabilisé, croyant vraiment que tout était de ma faute? Non, il me regardait, d'une manière neutre. Il semblait vraiment fatigué, le pauvre!


-J'étais ici parce que, quand j'ai été frapper à ta porte, il n'y avait personne derrière. J'ai reçue une grosse facture portant ton nom après tout, alors je voulais m'occuper de tout ça en personne!

Cependant, je fit un calcul rapidement dans ma tête. En théorie, le compte de Seraphin était fermer dans les trois semaines. Cependant, comme j'avais tarder dans mes paiements de quelques jours et, si j'ajoutais le nombre de jours où je n'avais pas parler avec Seraphin... Il restait donc une chance pour que l'ingénieur conserve ce qu'il avait! Techniquement, si je fait un transfert au commerce de Seraphin pour travail accomplis...

-Mais comme tu est aller à la banque sans moi, j'ai crue bon de t'y rejoindre afin de la payer. Ce sera beaucoup plus simple que si je sors l'argent de mon compte en banque. Un petit transfert d'argent et ce sera régler...

Si la clause était exact et que mes oreilles avaient bien entendues, la limite du paiement des trois semaine n'était pas encore atteinte et, par conséquence, si j'effectuais une transaction dès maintenant, Seraphin ne serait plus dans une telle situation. Bien sûr, j'aurais pu lui dire de manière plus expéditive, mais je préférais rester plus discrète. Les murs avaient des oreilles, autant qu'ils pensent que mon but était réellement de m'être résigner à payer cette horreur sur ma facture. J'étais peut-être en froid avec lui, mais je n'allais pas le laisser tout perdre! S'il décidait de ne pas accepter l'offre de Croc Noir, c'était son choix! Utiliser de ses méthodes étaient simplement ignobles! Ce ne serait qu'un petit moment de répits, un coup de chance pour certains, mais c'était le mieux que je pouvais faire pour le moment.

-Attend moi ici, le temps que je finisse la transaction, je te redonnerais la facture prouvant que tout est en bonne et due forme! Alors, maître banquier, j'espère que vous êtes prêts! J'ai fait quelques dépenses qui vont réduire mon compte je pense.

"-Bien entendue, madame Bea Boombolt, ça ne prendra que quelques minutes. Le temps de tout remettre en règle pour que monsieur Seraphin puisse obtenir son pécule ainsi que ses accès puisqu'il n'a pas été absent jusqu'au temps limite.

Bien que je gardais un visage un peu neutre, je riais comme une folle dans ma propre tête. Dans un certain sens, c'était beaucoup plus sympathique une vengeance comme celle-ci. Je prouvais à Seraphin qu'il avait eu tord sur moi et je lui redonnais son magasin. Le banquier régla les problèmes assez rapidement, m'assurant avec une preuve certifier que le commerce de Seraphin ne serait pas fermé ni revendu. Par contre, je pleurais aussi un peu de cette dépense... Bon sang, une chance que je n'étais pas avare, j'aurais probablement eue quelques larmes! J'espère qu'il apprécierait mon geste!

Je revenais donc vers l'humain, il m'avait gentiment attendu. Peut-être qu'il se demandait pourquoi j'ai fais ça, si tout était en règle ou si j'allais prendre la preuve avant de la déchirer sous les yeux. C'est rancunier, un gobelin, je n'étais pas une exception à la règle! Je pense même que, de manière inconsciente, j'avais presque retarder mon mouvement pour le garder un peu plus longtemps dans cette situation de panique mentale. Mais ce n'était pas mon genre, alors je lui tendais les papiers afin qu'il les conserves pour lui. Avant qu'il puisse dire le moindre mot, je l'arrêtais en lui disant:


-Pas un mot, ingénieur Seraphin. Je te reparlerais dans quelques jours... Mais si tu peut diminuer tes prix pour la prochaine fois, ça serait très apprécié!

Je m'apprêtais à sortir, laissant l'humain à ses réflexions. Je ne voulais pas entendre d'excuse. Je n'étais pas encore tout à fait prête à lui pardonner. Ou plutôt à me faire pardonner. Ou bien à ce que nous nous pardonnions? Enfin, je n'étais pas prête à faire ça et surtout pas dans une banque! Mais je lui fit au moins un petit sourire avant de sortir. Afin qu'il comprenne une chose importante: même si j'étais fâcher contre lui, c'était un ami. Et les amis, en cas de problème, ils s'entraident. Peu importe ce qu'il s'était dit, il y a des choses plus importantes que les stupidités dites sous l'influence de la colère.
Bea Boombolt
Bea Boombolt

Féminin
Messages : 159
Expérience : 200
Métier : Ingénieure

Feuille de personnage
Niveau:
Voile noir Left_bar_bleue20/40Voile noir Empty_bar_bleue  (20/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Voile noir Empty Re: Voile noir

Message  Seraphin Mer 18 Juin 2014, 10:10

Elle aussi avait donc reçu une de ces factures trafiquées , au prix exorbitant. A combien le montant s'élevait exactement ? Il ne pouvait pas le dire, mais il n’avait pas besoin de le connaître pour savoir qu'il était scandaleux. C'était donc tout naturellement qu’il pensait que si elle était aller le chercher dans son atelier cela aurait été pour lui tirer les oreilles au vu de son tempérament, et elle n'aurait pas eu tort. Cependant cela le rassurait... En effet si elle avait reçu cette facture c'est que, en toute logique, elle n'était pas impliquée dans toute cette affaire.

Elle n'avait d'ailleurs pas besoin de l'être davantage, et ainsi il s'apprêtait à lui expliquer que ce n'était pas nécessaire de payer, que l'argent ne lui reviendrait même pas. Il y avait déjà eu assez de gâchis comme cela il ne voulait que d'autres le subissent !

"Bea..."


Mais avant même qu'il n'aille plus loin elle poursuivit, l'interrompant et lui arrachant un sourire. Fidèle à elle même, elle demeurait vive... Mais le sourire laissa place à la stupéfaction quand elle annonça ce qu''elle comptait faire. Il ne comprit pas exactement ce qu'elle comptait faire, mais i sentait... il sentait qu'il y avait quelque chose derrière cela, sinon elle n'aurait pas pris la peine de le lui dire...

Et alors qu'elle s'avançait à la rencontre du nain, et lui même resta dans le couloir au lieu de rentrer chez lui, il comprit. Tout ses clients devaient retirer l'argent et le faire déposer directement sur son compte. Il n'y avait pas d'échange interne avec la banque, c'était tout simplement des fonds reçus théoriquement de l'extérieur. Or même si Pierrot avait la main mise sur son compte, si Bea effectuait u transfert à son nom, cela montrerait qu'il n'était plus "absent" et lui permettrait d'obtenir son dédommagement !

Il avait entrevu cette possibilité, mais il s’était demandé à qui s'adresser... Et Bea ne lui était même pas venu à l'esprit. A cause de leur dispute, de leur conflit et de son lien avec Crocs-noirs il n'avait même pas songé à elle, et voilà que c'était elle qui le sauvait. C'était inespéré, incroyable, et ce tant qu'il fut incapable de tenir sur ses jambes se laissant tomber dans un des sièges de l'allée. La tête baissée, une main dans ses cheveux, et toujours souriant les idées se succédaient à toute allure dans son esprit, partagé entre la plus grande des joies et une cruelle incrédulité.

Mais son attente prit fin quand il entendit la voix du banquier, qui lui fit aussi comprendre que Bea avait tout entendue, elle faisait réellement cela pour lui... Mais quoi qu’il en soit les mots du nain achevèrent le soulager, il se redressa alors, lâchant un long soupire d'aise, et la tête levée, il fixait le plafond, comme intérieurement il revoyait s'ouvrir ses horizons pour le futur ! Pour autant il n'en fut pas moins prompte à se relever quand Bea revint vers lui. Sa première envie fut de la serrer dans ses bras en la remerciant. Mais rien n'était joué, elle avait encore la preuve de cette transaction dans ses mains;, la seule chose qui pourrait lui assurer d’obtenir son dû, entre les mains de celle qu'il avait blessé. A nouveau il retint son souffle, alors que la gobeline paraissait indécise, comme si elle hésitait quant à ce qu'elle allait faire... Puis elles les lui donna.

Dans son regard put se lire une reconnaissance aussi grande que possible, mais les mots moururent dans sa gorge..Et il sembla que c'était mieux ainsi, car dès qu'il saisit les documents pour les caler sous son bras l'artificière lui dit de se taire. elle semblait encore avoir un peu de temps et il pouvait comprendre, ravalant alors tout ses remerciements pour se contenter d'un hochement de tête quant à sa requête. Il se tiendrait à ses exigences, il lu devait bien ça.

Enfin du moins la seconde car pour la première il était un individu bien trop impatient pour laisser plus longtemps que nécessaire à un mécanisme pour se dégripper, amis en même temps assez sage pour savoir quand serait ce bon moment...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Et ainsi dès le lendemain, Bea reçut un sac de pièces d'or délivré en guise de paiement qui bien que délivré à titre anonyme, couvrait exactement la différence entre ce qu'elle avait dû payer avec la facture qu'elle avait reçu et ce qu'elle aurait dû être...Avec en plus un ristourne exacte de vingt pour cent ! Ainsi la plaie d'argent qu'elle avait subie en venant en aide à l'humain ne dura pas, et même s'il n'avait nullement signé cet envoi il était évident qu'il n'y était pas pour rien.

Et cela s'expliquait aisément, en effet non seulement le paiement de base qu'avait versé Séraphin lui était revenu directement donc il lui avait été aisé de rendre son propre dû à Bea mais qui plus est Pierrot avait dû lui rendre tout l'argent qu'il avait pris en trop et si, fidèle à son honnêteté, l'humain avait remboursé le surplus au client qui en avait pâti, il y avait aussi trouvé son compte, car une partie de cet argent était sensé avoir payé le matériel de Pierrot, matériel qu'il avait bien reçu, mais au vu de la situation bancaire avec laquelle la gargouille avait pris cette argent elle avait également été tenue de lui rendre celui qui aurait dû réellement le payer.

Ainsi il se retrouvait avec un pécule encore plus conséquent que ce qu'il avait quand l'escroquerie avait été mise en place. Enfin, comble du bonheur, les hommes de Crocs-noirs ne paraissaient plus rôder autour d l'atelier de l'humain ayant cessé de le harceler , lui permettant de se dédier entièrement à son travail, mais ce dernier semblait avoir cessé d'être fait en partenariat avec Bea.

Mais il y avait aussi quelque chose de bizarre, l'humain ne sortait plus beaucoup et n'avait pas pris de nouvelle commande depuis trois jours. Cela pouvait paraître risqué, car si à nouveau il n’effectuait pas de nouvelles transaction cela lui jouerait des tous. Certains disaient qu'ils profitait de l'argent qu'il avait amassé pour prendre quelques jours de repos, d'autres pensées qu'au final cette affaire l'avait dégoûté, et l'avait amené à se retirer, mais les quelques uns qui suivaient un tant soit peu se déplacement le contredisait. il continuait d'acheter des matériau, mais pour un projet connu de lui seul ,et pour lequel il semblait travailler d’arrache-pied, certains disaient même le voir sortir la nuit en traînant derrière lui quelque chose des plus lourds.

Cependant dès que quelqu’un l’interrogeait à ce sujet il se contentait d'un sourire énigmatique en annonçant que c'était un projet...

Explosif.

Ce qui bien sûr attira quelques attentions à l'égard de Bea, qui était naturellement la personne à laquelle on pensait à l'évocation de ce terme... Mais à l’approche de la fin du troisième jour qui suivirent les événements de la banque elle avait d'autres soucis à gérer... Comme la présence de Crocs -noirs chez elle. Ce dernier était venu,seul dans cette propriété dont il possédait le passe, et sans se gêner un instant s'était assis sur le siège le plus proche, se moquant bien qu Bea travaille ou non, de toute manière c'était le cadet de ses ennuis.

"Tu m'as... Déçu Bea, qu'est ce qui t'as prise d'interférer dans des affaires me concernant et qui ne te regardaient nullement ? Tu as compromis un projet prometteur, pour quoi ? Pour le bien être temporaire de cet ingénieur, qui l'aurai retrouvé dès qu'il aurait signé ce contrat ? Allons ne sois pas sotte. As tu une idée des pertes que tu as causés ? Le commerce de Pierrot est devenu instable, et de fait je dois chercher ailleurs pour approvisionner certains de mes commerces dont le tiens, avance davantage de frais. Tout ça à cause de la fierté déplacés d'un individu."

Il était sévère, mais nullement agressif, les mains jointes il la scrutait, comme pour la jauger, guettait sa réaction, la colère, la peur, le mépris qu'elle pourrait ressentir à ses mots. Après un soupir il poursuivit

"J'aimerai croire que tu n'étais pas au courant de mon implication... Mais mes hommes t'ont vu à la banque résoudre étrangement rapidement la chose, et je sais pour tes affaires avec lui. Cependant je pense qu'elle représente bien peu par rapport à ce que tu as ici et il ne faudrait pas que tu oublies grâce à qui tu l'as."

Il ne la menaçait même pas de tout lui reprendre, de toute manière cela prendrait du temps et n'apporterait que des ennuis. Néanmoins il avait d'autres moyen pour faire plier les éléments récalcitrant...Et il était venu pour savoir si cela serait nécessaire.
Seraphin
Seraphin

Masculin
Messages : 213
Expérience : 665
Métier : Inquisiteur

Feuille de personnage
Niveau:
Voile noir Left_bar_bleue21/40Voile noir Empty_bar_bleue  (21/40)
Race: Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Voile noir Empty Re: Voile noir

Message  Bea Boombolt Mer 18 Juin 2014, 21:12

Au moins, il semblerait que Seraphin soit satisfait de pouvoir retrouver son atelier sans risquer de le perdre suite à un tel coup. Ou du moins, il avait le temps d'éviter que ça ne se reproduise dans tout les cas. Le lendemain matin, une livraison d'un sac de pièce me fît sourire légèrement. Au moins, je n'avais pas réellement payer le prix fort pour aider Seraphin. En plus, il avait ajouté un supplément! Il devait être très content pour me faire un tel cadeau puisque l'on était toujours en froid en théorie. Néanmoins, c'était une belle récompense pour une bonne action! D'une certaine façon, j'avais eu peur qu'il ne me rende l'argent, ne serait-ce que pour garder son compte en lieu sûr. Pas que j'étais si avare... Mais ça avait coûter cher cette facture! C'était vraiment criminel!

Dans tout les cas, j'avais bel et bien continuée mes expériences sur la poudre spécial que je devait rendre à Seraphin. Maintenant que je ne voulais pas uniquement lui arracher la tête, je me suis dite que ce serait un petit cadeau qui lui ferait très plaisir. J'avais peut-être pris quelques jours pour la mettre au point, mais j'étais satisfaite des résultats et des essaies que j'avais fait avec cette nouvelle poudre explosive. J'avais même achetée une boite similaire à ce qu'avaient les alchimistes: petite pochette pour mettre les plans et formules, petites étagères qui permettaient de mettre des petits contenants qui se dépliaient quand on l'ouvrait. J'avais soufflée quelques pots pour mettre la quantité exacte de poudre pour un rechargement. Avec ça, il aurait au moins 20 coups avant d'épuiser son stock! J'ajoutais aussi une copie des composantes nécessaires pour les refaire dans leurs quantités précises. Bien que j’aurais noter le nombre de grains, mais je me contentais d'unités de mesures plus rependues. Ça ne me dérangeait pas de lui faire ce service mais... S'il restait encore fâché contre moi, il voudrait peut-être faire ses choses lui-même...

J'étais par ailleurs en train de remplir les différents contenants de ce nouveau mixe, bien que légèrement cachée par les multiples objets sur ma table de travail, que Dent Drock arrivait dans mon domicile. Je m'attendais à moitié à sa venue, mais je suppose que c'était véritablement inévitable avec cette situation. Il venait me tirer les oreilles, bien entendu. Comme quoi j'avais fait raté son plan pour obtenir les droits du travail de l'ingénieur humain, que j'avais potentiellement ruinée le ferrailleur et qu'il voulait me remettre à ma place. Malgré le fait que je continuais de travailler, je ne ratais pas un de ses mots!


-Tu sais, ce serait faux de dire que je n'étais pas concernée. Non seulement c'est à cause de ma transaction que tu désirait prendre avantage, mais s'est aussi le fait que ça aurait ruiné notre relation de travail. Je fais mes plus gros projets avec lui, je pourrais presque le penser comme atteinte à mon propre commerce!

Je n'avais pas vraiment pensée que mon action aurait des conséquences de ce genre sur les affaires de Dent Drock, mais en même temps, il avait joué dangereusement en impliquant le ferrailleur. Après tout, ils avaient tenter de couper les vivres d'une personne, il est normale de s'attendre à une sorte de contre-attaque. Ne jamais se risquer dans un jeu où on pouvait tout perdre... Pierrot avait très mal joué ce coup, Dent Drock se retrouvait un peu pénalisé. Et puis, de toute façon, Seraphin aurait trouvé une solution à son problème si ce n'était pas moi. Il était assez brillant pour le comprendre après tout! Je n'ai que simplifié la solution sans perdre de temps.

-De toute façon, je ne savais rien de ce plan. J'ai reçue une facture, je l'aurais payée à la banque sur son compte de toute manière. C'est dans les clauses verbales que l'on s'est dit: il m'envoie la facture, je paie. Même si cette dernière était volumineuse, c'est une obligation. Il aurait pu le dire aux gardes et, honnêtement, je ne veux aucun problème.

Ce qui n'était pas faux. Ce n'était que purement de la chance que j'avais appris ce plan et, si je n'aurais pas croisé l'ingénieur à la banque, j'aurais payé cette dernière à contrecœur. Je ne voulais pas me risquer à un accident avec les autorités du donjon car, même si Dent Drock était mon protecteur, c'était des problèmes qui lui retomberait dessus. Et qui dit problème dit augmentation de ses demandes pour ma protection... Donc, au final, je ne protégeais que mes intérêts personnels. À ses yeux en tout cas! Mais la vérité n'était pas bien loin de cette idée. Mes intérêts étaient aussi envers Seraphin puisqu'il était sympathique et que nous étions une bonne équipe. Je suppose que je protégeais un peu ses intérêts aussi indirectement.

-Notre accord était purement commercial, j'ai toujours donner le pourcentage exact de ma production. Je me souviens bien de notre accord, mais j'ai toujours fournie ce que je devais remettre!

Une chose devait être au clair. Mon commerce appartenait bien à Croc Noir et, d'une certaine façon, je vivais très bien avec cela sur la conscience. Surtout si les choses que je désapprouvais n'étaient pas faite ici. Néanmoins, s'il possédait mes produits et mon atelier, j'étais libre de faire ce que je voulais tant que je lui donnais la marchandise. Ce n'était que pour les affaires, rien de plus. Et puis, il n'oserait pas s'enlever la seule source d'explosifs qu'il avait. Il n'était pas si stupide après tout. Mais je me doutais que si une telle situation se reproduisait, je ne pourrais probablement rien faire pour l'ingénieur.
Bea Boombolt
Bea Boombolt

Féminin
Messages : 159
Expérience : 200
Métier : Ingénieure

Feuille de personnage
Niveau:
Voile noir Left_bar_bleue20/40Voile noir Empty_bar_bleue  (20/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Voile noir Empty Re: Voile noir

Message  Seraphin Mer 18 Juin 2014, 22:12

Entre les mains de Crocs-noirs était un curieux bâton, des plus lisses il était couvert de quelques gravures et nonchalamment il le faisait tourner entre ses mains, comme si après ses remontrances il n'écoutait nullement son interlocutrice. Il n'en était rien en vérité, bien au contraire il était des plus concentrés sur ses propos, même sa gestuelle à première vue distraite n'était rien de plus qu'un automatisme pour dégourdir ses doigts. Les jambes croisés, sa sévérité avait laissé rapidement place à un masque neutre. Le ruffian était venu un expert dans l'art de dissimuler ses sentiments, et s'il devait en laisser paraître il était impossible de savoir si c'était volontaire ou non. En vérité il jouait là dessus. Plutôt que de ne rien laisser paraître en permanence il s'amusait à  rendre confus ses interlocuteurs à les empêcher la moindre certitude avec précision en feignant des sentiments, afin que même lorsqu'il dérapait il soit incertain que ce soit réellement ce qu'il pensait !

Néanmoins il garda ce masque alors que Bea parlait, et ce jusqu'au bout, semblant comme disséquer chacun de ces propos, la recoupant avec ce qu'il savait déjà pour obtenir cette chose qu'il dissimulait tant et tant aux autres, la vérité... Et lorsqu'elle la gobeline eut fini de parler, sa seule réaction fut une petite moue ,qui s'effaça rapidement. Puis, il se releva, avec une certaine lenteur, mais sans jamais cesser de faire jouer son bâton entre ses doigts. Il avait une attitude des plus déroutante,s à la fois distant et inquisiteur, à la fois froid et méfiant... Puis finalement sa voix s'éleva, sèche, claquant comme un fouet.

"Ne te fais pas plus sotte que tu ne l'es Bea ! Tu sais très bien que Séraphin lui même ne t'aurais pas transmis une facture de la sorte, même après votre brouille. Je sais aussi que tu étais à la banque et que donc tu avais tout entendu. De fait ce n'était pas seulement le hasard qui a décidé de la chose, contrairement à ce que tu dis, mais tu as aussi ta part de responsabilité dans ce qui est advenue, ne le nie pas."


Il semblait tourner autour d'elle, décrivant des arcs de cercle, tel un loup guettant la moindre faiblesse chez sa proie... Puis son bâton décrit un dernier cercle avant de se stopper, pointé droit sur l'artificière.

"Et Séraphin n'aurait eu aucune légitimité de se plaindre, seul Pierrot en aurait eu une et il ne l'aurait pas fait. Je joue à ce jeu depuis bien plus longtemps que toi alors tu ne vas pas m'apprendre les règles d'autant plus que personne n'est irremplaçable."

Et il rabaissa son bâton... Pour frapper violemment le sol avec. Une détonation se fit alors entendre, et au sol pouvait se voir une trace noir ,comme celle qu'aurait laissé un faible explosif, Crocs-noirs gardant les mains posées sur le bâton et ajoutant.

"La magie... Peut aussi être explosive, en ce domaine ce bâton est un des objets les plus faibles que je possède, alors en terme de résultats brut tu m'importe assez peu, je suis simplement... Prudent quant à toutes les voies qui peuvent être emprunté. De fait ne te crois pas plus importante que tu ne l'es. A vrai dire, il me faut te rappeler autre chose. Ces lieux... Ne t'appartiennent pas, techniquement je te les loue gracieusement, mais je peux te les reprendre quand je le veux, un claquement de doigt suffirait. Alors oui, notre accord était purement commercial, mais pas de partenaire à partenaire, comme avec lui, mais de patron à employé...Et un employé ne se dresse pas contre son patron ! De fait le temps que cela compense les pertes, je t'annonce que le pourcentage que tu me devais n'est plus de vingt pour cent mais de trente pour cent. Et non... Tu n'as pas le choix."

Il cala alors le bâton à l'horizontal sous son bras, un léger sourire amical aux lèvres malgré la rudesse de ses propos, puis il s'inclina avec une politesse étonnante, avant de tourner les talons, tirant sa révérence mais sans préciser.

"Et s'il t'es un partenaire si précieux, votre coopération ne ferait que gagner en force si vous aviez le même patron non ?"

Il lui adressa un dernier regard, de son œil encore vivace, avant d'emprunter la porte, avec un rire réellement amusé. Après tout il était vrai que malgré le pourcentage qu'il réclamait elle devait pas mal de choses au ruffian, et les relation de ce dernier lui permettait d'avoir les matériaux qu'elle ovulait pour des prix et des délais records, alors si son partenaire de prédilection en bénéficiait aussi cela serait un grand atout.

Non ?

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un peu plus tard dans la même journée, alors que le crépuscule approchait, on vin de nouveau la voir. Seulement cette fois ci on ouvrit pas la porte sans son accord, ni vint dans son atelier sans son autorisation. On vint simplement frapper sur la planche de bois, avec politesse, voir même une certaine gêne... Puis la voix de l'ingénieur s'éleva derrière le battant de bois.

"Bea, c'est Séraphin... Je... Je voulais en premier lieu m'excuser pour ce qui c'est passer, la dispute. Je ne sais pas comment te le dire, j'ai toujours été maladroit avec cela, mais je n'avais pas à te juge ainsi. C'est vrai que tu ne pouvais pas savoir pour Crocs-noirs, et puis tu as été si présente pour moi alors qu'on se connaissait à peine que... Je me rends compte que te juger sur cela était une sottise, tout comme de m'en prendre à ta race, alors pardon."

Il y eut un bref silence, comme s'il avait fini... Mais il ne dura guère, la voix semblant prendre un peu plus d'assurance.

"Et je ne parle même pas de ce que tu as fait pour moi il y a quelques jours. Sans toi je ne serai plus rien, je te dois tant, alors merci."


La voix semblait se faire de moins en moins hésitante...Et sur la fin elle paraissait presque joyeuse, ce qui s'expliqua rapidement.

"Par ailleurs, puisque tu m'as versé le paiement j'ai fini ta commande ! Malheureusement j'ai utilisé tout les explosifs pendant les premiers, tests, alors je vais avoir besoin de toi pour m'assurer qu'il sera à la hauteur de tes attentes, tu es d'accord ?"

Il semblait... Heureux, c'était le moins qu'on puisse dire, à l'idée qu'il procède à nouveau aux tests ensembles, comme ils le faisaient alors qu'ils travaillaient ensemble, et ce d'autant plus pour le projet personnel de Bea, qu'il voulait aussi plaisant pour elle que possible, et au diable la surprise !

Il n'avait de toute façon jamais été doué à cela.
Seraphin
Seraphin

Masculin
Messages : 213
Expérience : 665
Métier : Inquisiteur

Feuille de personnage
Niveau:
Voile noir Left_bar_bleue21/40Voile noir Empty_bar_bleue  (21/40)
Race: Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Voile noir Empty Re: Voile noir

Message  Bea Boombolt Jeu 19 Juin 2014, 02:18

J'avais déjà connus des clients complètements barjos, d'autres qui menaçaient pour un rien, des menteurs, des voleurs, des insupportables, des énervés. Souvent, les menaces pleuvaient et il y avait un moment où on s'attendait à ce que la personne en colère décide de frapper. Au vu du bâton qu'il tenait dans ses mains, ce serait peut-être le cas. Mais, d'un autre sens, mon instinct me disait qu'il ne voulait que tenter de m'intimider et non pas réellement me frapper. Même s'il agissait de cette façon, me tournant autour comme un vautour, il ne me désirait pas morte. C'était pour faire passer un message probablement. Si je n'avais pas l'habitude, je serais probablement en train de paniquée à cette scène, me demandant ce qui se passait. Mais en vérité, bien que j'avais arrêtée de travailler, je ne bronchais pas.

J'avais ma part à faire dans cette histoire, mais les faits étaient les faits. J'aurais probablement agis de la même façon sans avoir entendu cette version de l'histoire. Je ne niais peu mon implication, mais le fait est que le résultat aurait été le même. Alors autant jouer carte sur table: j'avais agis comme je l'aurais fait, c'est tout! Néanmoins, ça me confirmais vraiment qu'il savait tout. Il savait exactement mes mouvements, mes mots, tout ce que je pouvais faire. Et s'il lisait les pensées? Si c'était le cas, il aurait agit autrement que de simples menaces.

Il mit ce bâton gravé dans ma direction, cherchant à briser ce qui restait de résistance en moi. Il cherchait à m'intimider et, dans les faits, je ne savais pas ce que fait ce bâton. Je regardais donc le bout du bâton du coin de l'oeil, une goutte de sueur froide qui glissait de mon front. J'étais une gobeline, c'est normal que ça me fout un peu peur malgré tout! Mais pourtant, quand il baissa son bâton, il y eu une petite explosion. D'après le bruit, cette explosion était à peine assez forte pour blesser gravement une personne. C'était probablement pour cette raison qu'il le gardait pour lui: pour faire mal, pas pour blesser réellement une personne dissidente.

Ceci dit, il avait raison sur un point: c'était ses locaux et ses ressources. Cependant, rien ne m'empêchait de ne plus travailler pour lui. Voir même de travailler tout court... Bien que je finirais par faire des explosifs maisons, je pouvais facilement survivre avec la nourriture que l'on me donnerait pour survivre. Je pouvais aisément tout quitter, je l'avais déjà fait! Et puis m'empêcher de créer le moindre explosif serait impossible: il faudrait que je ne sois plus jamais en contact avec la moindre chose! Il pouvait bien augmenter mon quota pour le moment, ça ne me dérangeais pas vraiment. Cependant, je ne pouvais que confirmer ce qu'il disait. Si Dent Drock ne tentait pas de prendre le contrôle de Seraphin, une réussite nous ferrait tout les deux gagner du temps et des ressources. Mais si c'était le cas, l'ingénieur ne travaillerait plus avec le même entrain et serait beaucoup moins productif Il a fait son choix et moi le mien mais, dans ses deux cas, je ne pense pas qu'il trouverait son bonheur en travaillant sous lui...


--------------------------------------------------------------------------------------------------------


Cette discussion avec Croc Noir m'avait un peu ébranlé, mais ça n'avait pourtant pas gâché ma journée. Bien que, une fois qu'il avait quitté, j'ai été m'étendre un peu afin de faire le ménage de tout ce qui s'était produit. Il ne me laisserait pas tranquille pour un petit moment et il s'assurerait très probablement que je ne fasse plus rien pour l'empêcher de prendre les possessions du petit ange. Si je le fais encore, ce serait soit des conséquences économiques, soit des baffes ou soit qu'il m'enlèverait tout. Il m'avait montrer la liste d'option plus tôt après tout! Mais bon, ce n'était qu'un avertissement, j'aviserais la prochaine fois qu'il arrive quelque chose du genre.

Pour le moment, j'avais quelque chose de plus important à faire! Une fois que je me suis remise de mes émotions, je continuais la boite pour mon ami humain. J'étais plutôt fière du résultat, ça permettais bien de pouvoir prendre ses recharges rapidement. Enfin, si ça ne lui plaisait pas, il pourrait faire quelque chose pour l'améliorer. Après tout, c'était lui qui s'y connaissait dans ce domaine! Au moins, la base était là, il en serait probablement très heureux. J'espérais qu'il n'avait pas eu une visite de Croc Noir lui aussi.

Et c'est à ce moment qu'il frappa à la porte. Je n'avais pas de certitudes encore que c'était le cas, mais qui est-ce qui pouvait venir frapper à la porte à cette heure-ci? Et si c'était Pierrot..? Ça ne me dérange pas que sa chandelle soit morte et qu'il n'a plus de feu! Je n'ouvrirais pas ma porte pour l'amour de Dieu, je ne le connaissait même pas! Enfin, j'allais ouvrir la porte quand j'entendis la voix qui se trouvait derrière. Curieusement, je pense que d'entendre sa voix, ce fut la chose la plus difficile, mais qui me rassurait le plus. Une part de moi avait eu une peur bleu qu'il ne parle plus, si ce n'est un petit merci, mais l'autre savait que l'on finirait par avoir cette conversation.

J'hésitais à ouvrir la porte dès maintenant, à lui répondre mais... Mais je ne le pouvais pas pour le moment. Pas quand il était en train de s'excuser de cette façon! Au final, c'était lui qui avait été assez humble pour s'excuser en premier. Même si certains diraient que c'était des excuses plutôt faibles, je pense qu'il avait eu du cran de le faire! C'est vrai que je l'avais aider mais il aurait fait la même chose pour moi. Je m'étais accotée sur le mur directement à la droite de la porte et je le laissais finir. Je me sentais idiote de lui avoir dis tout ça à présent. Je le regrettais vraiment! Mais on allait survivre à ce conflit, pas vrai? Après tout, je pense que c'est le bon moment pour déposer la hache de guerre.

En plus, il m'avait apporter un cadeau. Déjà que je lui pardonnais de tout mon coeur juste avec des mots, je pense que je sautillais presque d'impatience de le tester! Une chance que j'avais fait quelques réserves de ferux d'artifices! Mais avant tout ça, je devais lui dire ce que je pensais. J'ouvris donc la porte, sans trop le faire attendre, un petit sourire gênée, probablement les joues un peu honteuses également. Je regardais la pointe de mes pieds pendant un instant avant de remonter un peu la tête. Tout en me effleurant le coin de l'oeil droit, un peu nerveusement, je m'excusais à mon tour.


-Je n'ai pas vraiment été une meilleure personne dans ce conflit non plus tu sait. Une dispute, ça se fait à deux après tout. J'ai été piquée un peu au vif sur le moment et j'ai explosée. Je sais bien au final que tu me considère beaucoup mieux que les autres monstres ici et je n'aurais jamais du prendre ce qui a été dit personnellement... Bien sûr que je te pardonne. À condition que tu me pardonne aussi!

Puis, je souriais en lui donnant l'autorisation de rentrer dans l'atelier. Au moins, il avait attendu à la porte lui! Enfin, je serais mieux de ne pas lui parler de ce qui s'était passer aujourd'hui, mais il n'y en avait plus de trace, je m'en étais assurée.

-Les amis, c'est fait pour ça! Je n'allais pas te laisser tomber après tout! Sinon, pour des tests, il faut que j'apporte ma réserve! Pendant ce temps, j'ai moi aussi fini quelques petits trucs. Tu peut ouvrir la boite qui est sur la table, je pense que ça te plaira!

Je me dépêchais donc d'ouvrir mon petit entrepôt, là où se trouvait les éléments les plus explosifs et les plus combustibles. Dans un tonneau se trouvait une très grande quantité de feu d'artifice, de toutes les formes et toutes les grosseurs! Ah mince, j'espère qu'il avait penser à ce problème quand il avait monté la machine... Probablement, c'était Seraphin quand même! Ça marcherait, j'en était sûr et certaine! Mon sac à dos était maintenant plein, il devait y avoir plus d'une vingtaine de ses explosifs de toutes les couleurs! Ce serait probablement une très belle soirée! En revenant dans mon atelier, voyant Seraphin en train de regarder son cadeau, je lui demandais, alors que je m'approchais:

-J'espère que ça te plaira. J'ai mis les notes que j'ai prise durant les mélanges au cas où tu en aurait besoin. Excuse la calligraphie, j'ai encore de la difficulté à écrire en langue commune. Sinon, je suis prête! On pourra faire des tests en même temps que la nouvelle machine!
Bea Boombolt
Bea Boombolt

Féminin
Messages : 159
Expérience : 200
Métier : Ingénieure

Feuille de personnage
Niveau:
Voile noir Left_bar_bleue20/40Voile noir Empty_bar_bleue  (20/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Voile noir Empty Re: Voile noir

Message  Seraphin Jeu 19 Juin 2014, 14:37

Voir la porte s'ouvrir suffit à être un soulagement pour le jeune homme, dont le visage s'illuminait d'un sourire alors que le battant le dévoilait. Même si la gobeline prit ensuite la parole, ce simple geste avait suffit pour faire comprendre à l'humain qu'elle acceptait ses excuses ! Pour autant il ne se priva pas d'écouter la gobeline formuler les siennes... Et elles étaient de taille, à l'image de leur travail leur dispute avait été en effet été faite à deux et le fait qu'elle ne se contente pas d'accepter ses propres regrets , mais lui présente les siens acheva de satisfaire l'humain, qui s'avança d'un pas pour entrer dans l'atelier, à l'invitation de l'artificière, tout en lui répondant.

"Bien sûr que j'accepte les tiennes... Je n'osais presque plus les espérer !"

Et de son point de vue les autres monstres ne savaient pas ce qu'ils manquaient e ne traitant pas Bea avec respect. La bonté et l'humilité dont elle persistait à faire preuve en était la meilleure des preuves. Il cru néanmoins bon que de ne pas renchérir quant à ce qu'elle avait fait pour elle, les remerciements avaient été fais, et lui même avait payé son dû, il était vain que de chercher à poursuivre sur ce sujet. De toute manière il y en avait d'autres qui s'offraient à eux, et à l'évocation du mortier elle semblait des plus enjouées, répondant sur le champs à la demande qu'avait formulé l'humain. Elle lui arracha même un petit rire, car à sa connaissance, si elle apportait toute sa réserve il pourrait faire plusieurs dizaines de fois les tests nécessaires.

Néanmoins, en attendant qu'elle aille chercher ses réserves, elle lui avait donné quelque chose sur lequel se concentrer et, interloqué il saisit la boite qu'elle lui avait désigné avant de l’ouvrir, hoquetant d surprise. Se retenant d jurer par les dieux, il se souvint de sa propre requête qu'i lavait fait à Bea. Avec leurs dispute ça lui était carrément sortis de l'esprit et il n'était pas attendu à ce que, tout comme lui au final, elle se dédie au projet promis à la personne avec laquelle elle s'était brouillée !

Mais l'aspect social de la chose lui passa un peu au dessus de la tête alors qu'il observait la chose, s’intéressant bien plus à son côté technique. Certes le principe était des plus simples, mais cela faisait montre d'un grand sens de l'organisation. Alors que jusque là il n'avait qu'une besace où était mise pèle-mêle ses projectiles et ses charges de poudre, ces dernières étaient dans cette boite parfaitement ordonnées, économisant de la place et permettant de les saisir plus simplement. Ce gain de place avait été mis à profit pour pouvoir mettre les parchemins recelant les formules et les composant nécessaire, ainsi qu'une ingénieuse interface de travail, semblable à ce qu’il pouvait utiliser des fois mais en un format réduit. Et out était quelques peu plus ample et pesant que sa besace habituel, mais en cas de besoin il serait aisé de l'alléger, en se défaisant de tout ce qui pourrait devenir surplus en fonction des circonstances.

Quant à la poudre elle même, puisque c’était un peu là le cœur de sa demande, il ne pouvait tout simplement pas l’analyser ainsi à l’œil nu, seul les tests lui prouveraient son efficacité, mais au vu du travail que Bea avait fait sur le conteneur, il ne doutait pas que le contenu en soit à la hauteur ! Il était encore en train de l'examiner quand Bea revint, un sac, dont il était aisé de deviner le contenu, sur le dos, évoquant alors l'évidence, qu'il confirma.

"Bien sûr que je suis ravi, c'est un travail splendide que tu as fait là ! Et ne t'en fais pas pour tes notes ,crois moi quand j'ai des idées sur le vif mon écriture est des plus déplorables ! Ce n'est qu’après coup qu je remets au propre."

Bon, d'accord, là c'était tout de même à un tout autre niveau dans le cas de Bea, mais il pouvait encore le lire et il suffirait de recopier la chose au propre...Et puis valait mieux ne pas s'attarder sur la chose ! Il referma la boite et la cala sous son bras, avant de poursuivre.

"Ah, mais si je venais te voir, c'est que techniquement la nouvelle machine est justement prête ! Excuse moi de ne pas l'avoir amené, mais son déplacement est quelque peu problématique, qui plus est si quelque chose te déplaisait dans les choix que j'avais fait il me serait plus simple de procéder aux modifications dans mon atelier... Pour autant, si on veut procéder aux tests, il faudra tout de même l'emmener à l'extérieure. J'ai essayé d'en faire dans la grande salle, mais la fusée à ricoché sur le toit et m'ait revenu dessus, j'étais couvert de suie je ne te raconte pas ! Donc pour les modification que tu voudras faire au plus tôt dans il faudra te baser sur mes seuls mots."


Il se rendait bien compte de la sottise de la chose dans le fond, qu'il l'amène ici puis à l’extérieur avant de procéder à toutes les modifications , ou la laisser à son atelier pour procéder aux modifications minimes puis à celles qui seraient à faire à l'issue du test après l'avoir amené à l'extérieur, il n'y avait guère de différence. la véritable explication était dans le fait que le mortier était tout de même quelque peu pesant à déplace,r et de fait l aviat préféré éviter le risque de le déplacer pour rien au cas où Bea était absente, ou refuserait encore de lui adresser la parole... Mais en quelque chose son erreur de jugement était mauvaise puisque durant le trajet il en profita pour expliquer le fonctionnement de sa machine.

"Comme convenu, je me suis inspiré du principe initial du mortier, à savoir la projection grâce à une charge de poudre placée dans la gueule. La principale différence à effectuer était d'adapter la chose pour tes feux d'artifices, si je faisais quelque chose de trop fin la force de poussée ne serait pas conséquente, mais trop gros il y aurait eu un risque que la charge explose dans la gueule... J'ai donc employé un sorte de système de filtre ! Dans une plaque de métal assemblée dans la gueule du canon, j'ai pratiqué des ouvertures de différentes tailles, ainsi tu peux y placer des charges de toutes tailles, je me suis inspiré pou les dimensions de celles que tu m'avais laissé en partant. Ainsi tu peux aussi bien procéder à un tir unique avec une seule fusée, qu'à un tir multiple, car la charge de poudre se trouve sous le filtre, et tout trou qui n'est pas occupé sera obstrué par un autre filtre, dont j'ai dû créer plusieurs variantes, ainsi l'explosion sera utilisée à son plein potentiel, bien que plus il y aura de charge moins elles iront loin, mais sans risque qu'elles explosent dans la gueule.... Et pour éviter de devoir en créer un nouveau à chaque fois que tu créerais de nouveau formats de feux d'artifices, le filtre et la plaque qui y est associée sont verrouillés par des cales qui, s’ils résistent à l'explosion, sont très aisé à retirer grâce à un levier. Après pour les récupérer dans la gueule c'est un peu compliqué, mais faisable... Et donc cela permettrait d'user d'autres filtres adapté pour tes nouvelles créations, ou des organisations différentes pour les tirs multiples !"


Ses explications étaient aussi clair qu'ils pouvait les exprimer, et connaissant Bea elle devrait parvenir à les saisir. Pour être honnête le plus délicat à mettre en œuvre avait été cette seconde plaque qui venait sceller les trous non occupés du filtre, il avait dû en créer tellement de version... Enfin elle pourrait le constater par elle même alors qu'ils arrivaient à son atelier. En son centre trônait le dit mortier. Sous la gueule en acier elle même, était un support où était entreposé de nombreuses plaques de métal brillantes, les filtres, aux différentes dimensions. le tout reposé sur un assemblage de bois dotée de roues pleines qui permettait son transport. Enfin,le moindre qu'on puisse dire sur cette création était qu'elle était...Sobre, nul travail n'avait été effectué sur le bois ou le métal pour le rendre plus agréable à l’œil et alors que l'humain travaillait d'ordinaire cet aspect pour ses clients, ces derniers ayant souvent formulé des requêtes spécifiques il s'en expliqua.

"Tu excuseras son dépouillement, mais je n savais pas ce qui pourrait te faire plaisir comme ornementation. J'avais peut être pensé à donner des visages nains au latte de bois qui soutiennent le canon. Vu l’animosité qu'il y a entre vos races, cela aurait été plutôt ironique, mais non seulement je ne voulais pas t'attirer les foudres de la population naine du donjon ou te blesser encore en évoquant ta race, mais aussi, et surtout, je n'allais pas t'infliger leur sale trogne à longueur de journée."

Il rit, la véritable raison était tout simplement qu'il ignorait tout des goûts de Bea en la matière...Et il préféra passer à un autre sujet, lui tendant les schémas qui expliquait en détail ce qu'il lui avait résumé, et il insista sur un dessin du filtre mis en place pour l’instant dans le canon, le plus simple en fait. En son centre étaient les emplacements pour les charges les plus grosses, et plus on s'approchait du bord plus les charges à mettre était petite... Et il finit enfin par demander, le sourire aux lèvres, et un marteau à la main, prêt en cas de modification à faire.

"Cela te conviens comme tel et on passe aux tests ? Ou bien j'arrange deux trois petits choses ?"
Seraphin
Seraphin

Masculin
Messages : 213
Expérience : 665
Métier : Inquisiteur

Feuille de personnage
Niveau:
Voile noir Left_bar_bleue21/40Voile noir Empty_bar_bleue  (21/40)
Race: Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Voile noir Empty Re: Voile noir

Message  Bea Boombolt Jeu 19 Juin 2014, 22:34

J'étais bien contente que mon travail soit apprécié. Ce n'était pas grand chose après tout, mais je me disais que de lui fournir la formule ainsi que des échantillons pour ses tests et sa pour sa consommation personnel. Enfin, je ne savais pas vraiment s'il devait l'utiliser bien souvent, mais ce n'était qu'un petit détail selon moi. C'est vrai que, à l'exception de cas d'auto-défense, je ne pensais pas que Seraphin jouait les justiciers durant la nuit avec son pistolet. J'étais satisfaite de la quantité que je lui présentais donc pour le moment, mais je devais le rassurer aussi sur un petit point avant que je n'oublie.

-Bien que j'ai mis les notes et tout ça, je peux quand même effectuer les mélanges pour toi. Ceci dit, au cas où je serais absente ou trop occupée, ça te permettrait de le faire quand même. Après tout, je ne sais pas vraiment à quelle vitesse tu utilisera cette réserve!

Alors que Seraphin apportait la boite avec lui, nous nous dirigions vers son atelier. Je m'assurais que tout soit bien fermer avant de le suivre alors qu'il m'expliquait que la machine était beaucoup trop lourde pour être transporté sans une bonne raison. De plus, comme ça, si nous avions besoin de changer quelque chose, ce serait préférable de les faire directement dans un atelier. C'était raisonnable après tout, on ne déplaçait normalement pas un atelier pour une invention, mais l'inverse. Enfin, sauf quand il s'agissait d'inventions immenses qui nécessitait un travail si important que l'on déplaçait son atelier pour un bon moment. De plus, cette petite promenade lui permit de m'expliquer comment fonctionnait la machine.

C'était complexe mais, de la façon qu'il me l'expliquait, le principe de base restait plutôt simple. Simple, mais efficace! Pour permettre une stabilité des feux d'artifices, il y avait des filtres qui permettaient de maintenir les feux d'artifices bien droit près de la poudre noir pour l'impulsion initiale. La force d'impact ne sera donc pas dispersé, mais poussera directement le feu d'artifice sans perdre sa puissance. Du coup, le feu d'artifice atteindrait une hauteur très importante avant d'exploser. C'était exactement ce que je recherchais après tout!  

-J'avoue que c'est un peu moi qui a fait n'importe quoi pour le format des feux d'artifices. Cependant, si tu t'es basé sur ceux que j'avais laissé dans ton atelier, il ne devrait pas y avoir trop de problèmes. Je devrais établir une norme pour les feux d'artifices. Mais bon, normalement, ce sont des fonds de poudre noir que je ne pouvais pas utiliser pour faire d'autres explosifs. Ce qui explique l'inconsistance...

C'est vrai que, pour le moment, personne ici ne connaissait les feux d'artifices et, par conséquent, c'était mon petit secret. Alors, quand il me restait un peu de poudre noir et du temps, je créais quelque chose avec ce qu'il me restait. Bien souvent, c'était rien de bien grand, des petits explosifs pleins de couleurs rien de plus. Quoi que, parfois, quand une commande était annulée en fin de mois, j'avais plus de ressources. J'avais d'ailleurs apportée un de ses ''béhémoth'' pour tester la résistance de cette création! Et aussi pour le voir exploser dans le ciel, c'était le but premier après tout! J'étais de plus en plus curieuse de voir cette machine à l’œuvre. Tirs multiples, tirs précis, tirs puissants... J'avais une seule envie à présent: voir le ciel noir éclairé de milles et une couleurs à travers de multiples motifs!

Nous étions arrivés à l'Atelier et je regardais la machine. Pour le moment, elle n'était pas encore raffiné. Enfin, elle n'avait pas de décorations en ce qui concernaient la forme des canons ainsi que la gravure du bois. Cependant, ce n'était qu'une question d'esthétisme, rien de plus. Mais il est vrai que c'était mieux de ne pas graver des nains sur le bois! Ça aurait été une blague de mauvais goût à faire! Enfin, je n'avais pas vraiment une idée précise pour le moment pour une gravure. Peut-être des têtes de dragons pour les canons, je n'en savais rien pour le moment. Cependant, j'observais bien le modèle pour me donner les images qui me manquait dans l'explication du petit ange. Les plans qu'il me montrait me permettait de bien comprendre l'ensemble de la machine.


-Je suis prête à faire des tests! C'est le plus intéressant après tout! Et puis, pour son apparence, je te remercie de ne pas avoir mis de nain. Mais pour ce soir, ce ne sera pas important de voir cette invention, nos yeux seront rivés vers le ciel si tout va bien!

J'étais beaucoup trop énervée/excitée pour attendre d'avoir une bonne idée et pour ne pas faire les essaies sur le champ! Enfin, sur les remparts, mais au plus vite quoi! Je pense que Seraphin pouvait voir à quel point j'avais envie de faire fonctionner tout ça! Je tournais autour de la machine de manière énergétique, comme une gamine qui vois ce qu'elle désirait depuis très longtemps. J'aidais donc Seraphin à se préparer au transport. Le fait qu'elle ai ses propres roues aidaient beaucoup, j'étais capable de la poussée moi-même! Mais c'était bien plus rapide à deux, alors nous nous sommes diriger aux remparts.

Par contre, pour monter les escaliers, c'était un peu plus long. Mais, avec beaucoup de temps et de patience, nous sommes arrivés tout en haut. Trouvant un bon endroit pour nous installer, les préparatifs commençaient. Alors que Seraphin préparait la poudre noir qui se retrouvait dans le fond des canons, je regardais les explosifs que j'avais apporté. Autant j'aurais pu prendre le premier au hasard, autant je pensais que les feux d'artifices avaient un ordre pour les lancers. On ne commençait jamais avec le plus beau dès le départ après tout! Il faut une progression!


-On va commencer par celui-ci: vert Zwify. C'est un classique, les projectiles ancêtres des feux d'artifices étaient rouges. C'était pour signaler une position.

Je mis le projectile dans le canon et j'allumais la mèche. Ça fonctionnerait, j'en étais persuadée! Je comptais les secondes dans ma tête, bougeant mes lèvres pour faire un compte à rebours muet, regardant dans le ciel. Puis, une explosion suivi d'un sifflement, le projectile sortant du canon sans problème pour s'élever haut dans le ciel. Quelques secondes plus tard, une autre explosion, venant cette fois-ci du feu d'artifice. Je regardais la couleur dans le ciel, c'était une décollage parfait! Je souriais à pleine dents! Ça fonctionnait!
Bea Boombolt
Bea Boombolt

Féminin
Messages : 159
Expérience : 200
Métier : Ingénieure

Feuille de personnage
Niveau:
Voile noir Left_bar_bleue20/40Voile noir Empty_bar_bleue  (20/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Voile noir Empty Re: Voile noir

Message  Seraphin Sam 21 Juin 2014, 01:29

Séraphin rit brièvement quand elle le remercia pour ne pas avoir mis de nain en guise de décoration. Cela ne le surprenait pas vraiment, lui même aurait moyennement apprécié si elle orné son cadeau avec des images d'infernaux ou d'autres créatures particulièrement impies qu'il avait encore quelques difficultés à tolérer. Enfin, le plus important était qu'elle estimait qu'il n'y avait aucun travail à refaire sur celui qu'il avait effectué, ce qui signifiait qu'ils pourraient en effet passer aux tests le plus vite possible ! Et il espérait de tout cœur qu'effectivement leur yeux seraient dirigés vers les étoiles.

Par ailleurs cela n'avait rien d'une coïncidence s'il avait attendu le soir pour lui annoncer l'accomplissement de son projet ! Même si elle ne le lui avait pas clairement expliqué il avait saisi que les explosifs et feu 'artifices étaient bien plus visibles dans la pénombre. de fait la nuit s'y prêtait pleinement ! Bon, il devait reconnaître que l'absence de nuage à l'horizon qu'il avait constaté à la fenêtre pouvait faire craindre que la lumière de la lune et des étoiles nuise à leur projet, mais à ses yeux elle n'était pas assez importante pour cela... Bien que dans le fond tout dépendrait en fait de comment réagirait les explosifs de sa partenaire !

Et le lieu le plus propice pour ces expériences, où il s pourraient bénéficier d'une vue dégagée sur le ciel et stabiliser le mortier était les remparts. Néanmoins le déplacement s'avéra quelque peu compliqué, car non seulement il y avait une certaine distance à parcourir, mai il fallut bien soulever le mortier à travers les marches, et en cela les roues n'aidaient pas. Or ni Séraphin ni Bea n'étaient doté d’une force particulière, rendant cette épreuve des plus ardues, arrachant de faibles grognements à Séraphin qui finit par articuler.

"Bon sang ... Il faudra que je trouve un mécanisme à l'avenir pour ce genre de problèmes !"

Néanmoins, le poids de la machine ne vint pas à bout d leur force et de leur détermination ! Ils purent ainsi rejoindre les rempart, et dès lors il fut aisé que de positionner correctement le mortier. Ainsi pendant que l'ingénieur mettait en place la poudre qui servirait d'explosif, puis alignant correctement la gueule du mortier pour projeter la fusée le plus loin possible, Bea saisit le premier feu à tirer et le lui tendit, arrachant un sourire aux jeunes hommes. Pour les nécessités de leurs travail i lavait appris à traduire les couleurs tels qu'elles étaient perçu par la gobeline, ainsi avant même qu'elle ne le précise, en évoquant leurs origines, il savait à quoi s'attendre.

"Je l’avais lu dans quelques ouvrages, mais pour être honnête nombreux étaient ceux qui prétendaient que cela était davantage un sortilège que l'usage de pareil poudre, et c'est également ce que nous avons appris à faire en tant qu'inquisiteur, enfin pour ceux maîtrisant la magie."

Juste avant que Bea ne mette la fusée il s'assura juste que le filtre était alors adaptée, et une fois cela fait l'artificière eut le champs libre pour agir. Dès que la mèche grésilla, le jeune homme se recula de quelques pas par prudence, et fixa son regard sur la gueule du mortier, c'était l’instant de vérité.... Et cette dernière explosa, par deux fois, la première lors de la détonation, la seconde lorsqu’une gerbe de lumière rouge avaient embrasé la nuit.

Ils avaient réussi !

Enfin c'était un peu prétentieux de l'affirmer maintenant, il faudrait déjà tester tout les formats de feux d'artifices, ainsi que des tirs multiples, mais si ce premier essai avait été un succès il ne s'en fit pas pour la suite, un large sourire se gravant sur ses traits ! Ainsi, ajoutant avec les filtres en fonctions des explosifs choisis par Bea, il suivit du regard chacun des traits qui fendirent les cieux, afin de mémoriser tout détail anormal ou tout problème, bien qu'il n'y en nul de conséquent à relever, les seuls existants relevant davantage de l'optimisation...

La phase de test proprement dit touchait à sa fin, quand, après une explosion aux multiples couleur il entendit une exclamation surprise, amenant l'humain à se retourner... Et à s'avérer surpris ! i l y avait bien une douzaine de monstre en train de regarder les lumières éclatants dans le ciel, même le garde de faction avait interrompu sa ronde pour l’observer ! Trop plongé dans son observation il ne s'était rendu compte de rien et voilà qu’ils avaient attirés l’attention de tant d'individus... Il était évident que leur invention allait faire du bruit, encore plus que d'habitude, et au vu de leurs visages émerveillés, la rumeur à leur sujet serait des plus douces. Le jeune homme quant à lui exultait face à cette réussite, se tourna vers la gobeline.

"Bon sang... Bea... Je suis si heureux. Depuis que je travaille sur la technologie j'ai toujours espéré qu'elle amènerait de tels sourire aux gens !"

C'était probablement un rêve qui venait de se réaliser pour lui ! Lui qui avait pensé que la technologie ne pouvait amener la joie qu'en servant à protéger ses proches s'était grandement fourvoyé, et il ne le regrettait nullement ! Finalement après un soupir de contentement, observant le ciel alors que les lumières du dernier tir, il ajouta.

"Les autres pourront fermer les yeux tant qu'ils veulent... Je pense que tu es vouée à faire de grandes choses Bea, de grands biens."
Seraphin
Seraphin

Masculin
Messages : 213
Expérience : 665
Métier : Inquisiteur

Feuille de personnage
Niveau:
Voile noir Left_bar_bleue21/40Voile noir Empty_bar_bleue  (21/40)
Race: Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Voile noir Empty Re: Voile noir

Message  Bea Boombolt Sam 21 Juin 2014, 04:44

Le zwify s'effaçait rapidement du ciel, laissant rapidement une impression de vide dans le ciel étoilé. Il faut dire que dans un ciel sombre, un éclat de lumière attirait l'attention avant de laisser place à cette sensation de vide. J'avais les yeux qui brillaient, j'avais des étoiles pleins les yeux. Ça y est! Je pouvais maintenant réaliser un rêve que j'avais depuis que je suis haute comme trois pommes! Mais je n'étais plus obligé de me contenter d'une seule couleur ou de manipulations très dangereuse! J'étais presque euphorique, mais je restais concentrée sur ce que l'on devait faire.

Après tout, nous devions faire des tests, pas vrai? Enfin, si tout fonctionne, je n'étais que plus heureuse! Un beau spectacle tout en travaillant! Aller, il me restait beaucoup de feux d'artifices! Les projectiles avaient presque tous des poids différents, alors la quantité de poudre noir était à changer pour chacun. Je notais mentalement que je devrais mettre des normes lorsque je les produiraient de manière plus constante. J'étais particulièrement fière du résultat cependant! Je ne doutais pas de mes talents d'artificières, mais on ne sais jamais après tout. Un mauvais dosage et la forme changeait, la couleur devenait trop sombre ou bien il n'y avait aucune détonation.

Et que dire des couleurs qui avaient colorés le ciel! Une première explosion laissait le ciel teinté hazto, puis une seconde la remplaçait pour faire place à du yafalouz. Il n'y avait pas simplement des explosions simples, mais également des explosions qui se produisaient étapes par étapes. Ainsi, certains motifs de différentes pouvaient êtres créer. Des bouquets, avec une tige histawy et avec des fleurs de multiples couleurs apparaissaient.

D'autres, sans avoir de couleurs, avaient des explosions différentes qu'un simple impact. Par exemple, une d'elles provoqua dans les airs quelques explosifs supplémentaires qui devenaient des spirales. Ils étaient cependant beaucoup plus difficiles à produire. Le problème n'était pas dans les pigments, mais bien dans les matériaux. Ils étaient plutôt dispendieux après tout! Et, avec ma situation, ça prendrait un peu de temps. Dent Drock avait augmenter sa demande pour mes explosifs après tout...

Puis, tout comme Seraphin après le bouquet final, une explosion qui couvrait peut-être la moitié du ciel et qui mélangeait les couleurs que je connaissait le plus harmonieusement, j'entendis les clameurs derrière nous. Il y avait des monstres qui avaient regardé et qui avait aimer? Je m'attendais à un ou deux gardes qui nous demanderaient d'arrêter. Après tout, c'était un peu bruyant et voyant. Je me demande par ailleurs si certains gardes avaient été contactés pour ce bruit et, au final, avaient appréciés le spectacle comme les autres. Et les humains du village? Bon sang, ils devaient penser que le donjon explosait! Ou bien qu'un dragon avait un rhume!

Dans tout les cas, plusieurs s'étaient déplacés pour voir de plus près. Mais certains devaient avoir vu depuis des fenêtres ou bien d'autres endroits dans le donjon. Donc, les gens auraient été nombreux à voir ça. Et ils applaudissaient maintenant que tout était terminé! Je devais devenir katol à une vitesse folle! On appréciait les feux d'artifices autant que j'aimais les préparer. Mes souvenirs deviendraient les leurs et ils seraient chéris. Peut-être qu'on se souviendrait de ses spectacles, racontant aux générations futurs de cette beauté. J'étais simplement heureuse, je souriais tout en agitant une mains. De l'autre, j'essuyais une petite larme grâce à ma paume. Je regardais ensuite Seraphin alors que ce dernier m'expliquait sa vision de la technologie.


-J'ai toujours voulue faire des feux d'artifices pour qu'on les regardent et que l'on s'en émerveille comme je l'avais fait en étant toute petite. J'ai toujours vu les beaux côtés des explosifs, non pas simplement le côté purement destructeur. Et c'est ce que je veux montrer! Que l'on peut faire de belles choses avec la technologie, même si plusieurs l'utilisent d'une manière plus brusque...

Je me retournais vers le ciel, les dernières explosions de mon béhémoth se voyant encore dans le ciel. J'avais légèrement forcé sur la poudre noir et les couleurs pour celui-là. Mais étrangement, il devait plaire à plusieurs! Si un jour on m'avait dit que je ferrais un commerce de feu d'artifice, j'aurais probablement regardé cette personne avec un drôle d'air. Mais à présent, tout était possible! Et tout ça, je le devais au petit ange, à mes côtés, qui regardait lui aussi ce que l'on avait fait.

-Mais tu sais, je ne serais pas arrivé à tout ça si je n'avais pas eu de l'aide... Ton aide... Quand nous avons commencer à travailler ensemble, je me disais que nous pourrions faire de grandes choses ensembles. Pour le moment, mon instinct semble être bon!

J'étais près de Seraphin et je m'appuyais sur son épaule avec mes deux mains. Je le fit pencher un peu vers moi, mais non pas dans le but de le faire tomber. Et puis, même en appuyant avec mon poids, je n'aurais pas réussi! Je suppose que je me pressais un peu contre lui en ce moment... Après tout, j'étais sur la pointe des pieds et je prenais déjà des couleurs en sachant que je ne me contrôlais pas pour le moment! Tout en douceur, j’approchais mon visage du sien et, en posant un petit bisous sur sa joue, je lui dit doucement à l'oreille:

-Merci de ton aide et de m'avoir vu pour qui j'étais... Et surtout de l'aide, grâce à toi j'ai réussi à réalisé un rêve de jeune gobeline!

Je m'éloignais rapidement, probablement de peur que ça ne devienne un peu trop dérangeant pour un de nous. Après tout, nous étions tout deux un peu trop sensible en ce qui concernait des approches du genre. Mais c'était plus fort que moi, surtout après tout ce qu'il avait fait. Ça représentait beaucoup pour moi après tout et les mots n'étaient pas assez selon moi.

-... Bon... Je pense que nous devons redescendre ce canon à feux d'artifices... Dommage que j'en ai pas apporter plus... La prochaine fois, j'en aurais beaucoup plus!
Bea Boombolt
Bea Boombolt

Féminin
Messages : 159
Expérience : 200
Métier : Ingénieure

Feuille de personnage
Niveau:
Voile noir Left_bar_bleue20/40Voile noir Empty_bar_bleue  (20/40)
Race: Demi-Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Voile noir Empty Re: Voile noir

Message  Seraphin Sam 21 Juin 2014, 16:57

C'était un bien noble idéal que celle qu'elle s'était choisie, amener ces sourires sans recourir à la violence, alors qu'à priori ce que l'on créait n'était dédié qu'à cela... Venant de la part d'autres personnes l'humain aurait pu considérer cela comme de l'hypocrisie, mais alors que la gobeline l'exprimait il ne pouvait qu'y croire. Peu importait que sa race soit d’ordinaire pillarde et veule, elle avait prouvé bien des fois ce qu’elle était en tant qu'individu, et quant à sa volonté première ... Eh bien il était vrai qu'en ce domaine leur invention commune était un grand pas en avant, constituant la preuve que les explosifs pouvaient causer autre chose que des flammes et des larmes. Lui même...Venait de recevoir une sacrée leçon, car même s’il avait appris à user autrement de sa mécanique, il n'oubliait pas un seul instant la possibilité d'en faire usage dans le cadre de al force, sa requête à la gobeline en était la preuve...Et ainsi il ajouta d'une voix amusé, alors que le béhémoth achevait de s'effacer.

"Et pour être honnête je fais partie de ceux qui ont font un suage violent... Il faudra un jour que tu m'apprennes comment tu fais, pour te montrer si optimiste, tout en étant prête à agir."

En effet il n'oubliait pas non plus qu'elle avait quand même fait explosé un habitant du donjon ! Certes ce dernier les avait agressé mais c'était là quelque de plutôt brutal ! Néanmoins, cela avait été pour de bonnes raisons, eut surtout sans le moindre préjugés, la moindre idée de haine, simplement poussée par la nécessité...et à sa connaissance cela n'avait nullement altéré la bonne volonté de Bea, alors que lui même après cela s'était montré méfiant durant quelques temps.

Puis elle le complimenta, le remerciant pour sa présence et son aide, ce qui lui arracha un sourire. IL se tut pour ne pas la mettre mal à l'aise, mais en vérité c'était elle qui avait eu l'idée du projet, il n'avait fait que le modeler et mettre en application des savoir qu'elle aurait très bien pu acquérir par elle-même. certes cela aurait pris plus de temps, mais en conséquence il n'avait rien fait qui soit digne de telles éloges ! Cependant elle persistait à avoir raison, ensemble ils feraient de grandes choses, des choses assez grandes pour soulever l'acclamation des autres, comme c'était le cas aujourd’hui. Ceux ayant assisté au spectacle avaient compris qu'il était fini et maintenant ils applaudissaient ceux qui en étaient à l'origine. L'humain tourna le visage vers eux souriant.

Ainsi il fut pris au dépourvu quand il sentit la gobeline peser sur son épaule, se laissant machinalement emporté, il n’avait même pas eu le temps de retourner entièrement le visage pour s'enquérir de ce qu'elle voulait, qu'il le sut ! Au début il eut du mal à le saisir de lui même, ce contact si bref, si léger, mais qui faisaient monter en lui une gêne et une chaleur intense...Il lui fallut une poignée de secondes, alors qu'elle lui parlait, pour qu'il parvienne à s'avouer que c'était bien un bisou, et il était devenu rouge pivoine entre temps !

Ah il pouvait bien sourire et se moquer lorsqu'elle virait au mauve, mais lui ne valait guère mieux, c’était voir même pire au vu de l'expérience qu'il avait connu en la matière...mais qui ne semblait visiblement pas avoir suffit à le déniaiser vu sa réaction ! Mécaniquement il posa une main sur sa joue, son regard fixée sur la gobeline, qui détournait le sien. Il n'arrivait pas à déterminer pourquoi elle avait fait cela. En premier lieu il estima que c'était simplement une manière de montrer sa reconnaissance, mais en même temps un baiser pouvait cacher tant de choses ! Il en était troublé, mille questions lui bullaient les lèvres.

Mais il jugea qu'il valait tout simplement mieux toutes les taire ! L’interroger à ce sujet ne ferait qu’accroître sa propre gêne, et la réponse ne serait pas des plus fiables, malgré la franchise de Bea. Finalement il fit comme si de rien 'avait été, en dépit du rouge marquant ses joues, et d'une voix balbutiante répondit.

"De.. De rien. Ce n'est pas très difficile de voir qui tu es... Enfin je veux dire ce n'est pas comme si tu le cachais."

Il lui adressa un faible sourire confus, puis achevant de se ressaisit hocha la tête quand il fallut emmener le canon, commençant à pousser ce dernier. Il allait vraiment falloir qu'il trouve un moyen de simplifier à nouveau son transport, car l'artificière ne comptait pas en rester à ce coup d'éclat, et il réfléchissait à des moyens d'y arriver alors qu'il descendait les marches, le voyage s'avérant plus facile en ce sens !

"Eh bien, j'attends avec joie que tu refasses tes réserves, en attendant j'essaierai de faire quelques améliorations...Et à ce sujet n'hésite pas à m’envoyer des croquis de l'apparence définitive que tu aimerais qu'il ait !"


Et justement, dan l'optique de ce changement ce fut tout naturellement qu'il revint à son atelier, pour y déposer le mortier. Au pire si Bea voulait l'utiliser, elle n'aurait qu'à s'adresser à lui, il ne ferait nulle difficulté pour cela et de toute manière ils habitaient assez proche l'un de l'autre pour que cela ne fasse pas de grande différence. ainsi il rangea le mortier chez lui, puis s'étira, baillant. L’instant d’après il se retourna vers Bea, sur le pas de la porte, un sourire aux lèvres.

"Tu m'excuseras, mais il se fait tard et j'ai encore un peu de travail... Quoi qu'il en soit j'ai passé une excellente soirée à tes cotées... tout comme chaque jour que j'ai passé avec toi. Merci..."

Et alors prenant son courage à deux mains... Il se pencha et posa un baiser sur le front de la gobeline, bref furtif, avant de se redresser rapidement. Après tout il était un individu guidé par la vengeance, alors il ne fait qu'appliquer œil pour œil dent pour dent... Et Bea n'eut même pas le temps de protester que la prote se referma sur le rire de l'humain, concluant leur rencontre sur la note de joie qu'elle méritait.

Enfin l'humain avait un peu menti... Il n’était pas allé dormir sur le champs, il en aurait été bien incapable. comme à son habitude, au lieu d'aller rejoindre son lit il s'installa à son atelier, et se mit au travail, avec entrain, faisant le point sur la journée, un léger sourire aux lèvres. De nombreuses questions avaient été soulevés, de nouveaux mystères troublants... Mais cela ne le dérangeait pas.

Chercher la solution à tout problèmes n'était il pas son travail après tout ?
Seraphin
Seraphin

Masculin
Messages : 213
Expérience : 665
Métier : Inquisiteur

Feuille de personnage
Niveau:
Voile noir Left_bar_bleue21/40Voile noir Empty_bar_bleue  (21/40)
Race: Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Voile noir Empty Re: Voile noir

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum