My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
SITRAM – Batterie de cuisine 15 pièces ...
Voir le deal
63 €

M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar]

2 participants

Aller en bas

M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Empty M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar]

Message  Kumie Astara Mar 01 Juil 2014, 17:37

Le troisième étage...C'est par ici que devrait se trouver Elder, des bruits de combat se faisaient entendre non loin de là, Theo ? Shkeil ? Gaëlle ? Qui cela pouvait-il bien être ? Une chose était sûre cependant c'est que c'était violent...Trop violent.
Kumie s'avança d'un pas assuré parmi les couloirs de cet étage, elle n'y avait jamais mise les pieds auparavant donc ce fut au petit bonheur la chance qu'elle se dirigea parmi ce labyrinthe de couloirs, jusque maintenant elle n'avait pas eue à se battre et ce fut avec aise qu'elle avait montée les étages dans l'espoir de trouver Elder afin de le faire abdiquer mais elle avait également eue vent de la part de Gaëlle que son "bien-aimé" s'était rangé du côté qu'elle était supposée affronter donc si jamais ils se voyaient l'affrontement serait inévitable, peut-être Engar tenterait-il de raisonner l'elfe des neiges mais cette dernière était furibonde vis-à-vis de l'humain par rapport aux cachotteries qu'il lui avait caché et surtout le fait qu'il se soit rallié à l'ennemi du donjon !
Peut-être dégainerait-il ses lames mais Kumie elle n'hésiterait pas un instant avant de le faire. La paix ainsi que la stabilité du donjon importait bien plus à ses yeux que ses amourettes et si pour ça elle devait sacrifier ses sentiments alors elle le ferait...

Le couloir qu'elle venait d'emprunter l'amena droit jusqu'aux portes du Triumvirat, une gigantesque place se tenait devant elle et plus loin elle pouvait voir les massives portes qui renfermait la salle du conseil du Triumvirat...Cependant quelque chose ne tournait pas rond, en y regardant de plus près Kumie put voir qu'un combat avait eu lieu ici mais cela datait déjà d'il y'a quelques heures, qui avait bien pu arriver jusque là ? Elder avait-il été défait ? Cela ne semblerait pas très logique sachant que divers bruits de combat résonnaient toujours autant à cet étage...
La jeune s'avança doucement et prudemment sur cette vaste place, sa main droite sur Masamune alors qu'elle regardait à droite et à gauche à chaque pas, sur ses gardes. Kumie avança donc vers les portes mais soudain une ombre apparut dans son champ de vision, elle se trouvait à une trentaine de mètres devant la jeune femme et cette ombre semblait lui bloquer la voie, ennemi ou ami ? Difficile à dire mais en tout cas elle avait forme humaine, trop humaine pour que ce soit Shkeil ou bien Theo et comme elle semblait dénuée d'ailes ce n'était pas non plus Gaëlle...Engar peut-être ?
L'elfe des neiges avança doucement, sa main toujours sur le fourreau de Masamune et prête à dégainer au premier mouvement que ferait la personne en face d'elle cependant Kumie s'arrêta net après quelques pas...Ayant reconnue le porte-haine qui se tenait en face d'elle, faisant obstacle à sa progression...

...Que fais-tu là ? Lança Kumie sur un ton sévère alors que sa main tremblait sur le fourreau de son arme. Tu comptes tenter de m'arrêter ?

Pas de réponse...Il était évident qu'il était là pour tenter de l'arrêter cependant il était hors de question qu'elle abandonne son objectif d'arrêter Elder, le donjon était en danger et elle n'allait pas rester les bras croisés pendant que cet imposteur drainait la magie du donjon ! 

Je ne comprends pas pourquoi tu es de son côté...Qu'as-t-il bien pu te dire pour te forcer à être un de ses partisans ? La seule chose qu'il veux c'est la destruction du donjon et donner les survivants en pâture à l'Eglise ! Réponds moi bon sang !

Elle avait du mal à contenir la colère qui la rongeait depuis son entrevue avec Gaëlle, cependant cela ne fit pas sourciller Engar qui continua à la regarder sans rien dire, un air sévère gravé sur son visage.
La jeune femme sentait ses mains trembler de plus en plus face au mutisme dont fait preuve l'humain, elle sentit la colère monter davantage en elle, tentait-il de la faire enrager ?! De gagner du temps ? 
Kumie attendit quelques secondes afin de savoir si il allait donner une réponse mais rien ne sortit de la bouche de l'humain...

...Bien...Dans ce cas je vais devoir t'arracher les réponses que j'attends. Dit-elle alors que son visage s'assombrit, dégainant doucement Masamune dans un long bruit métallique tout en laissant Muramasa dans son fourreau, connaissant très bien les effets magiques de ces deux lames, cette dernière plus particulièrement... En garde "Porte-Haine" je ne te ferais pas de cadeaux, la justice en laquelle je crois triomphera !
Kumie Astara
Kumie Astara

Féminin
Messages : 247
Expérience : 409
Métier : Pâtissière

Feuille de personnage
Niveau:
M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Left_bar_bleue20/40M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Empty_bar_bleue  (20/40)
Race: Elf
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Empty Re: M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar]

Message  Engar Mer 02 Juil 2014, 03:18

Depuis combien de temps j'attendais ? Je l'ignorais, mais en tout cas ça avait l'air de s'agiter vraiment à l'intérieur ! Elder contre Gaëlle... Le combat avait déjà commencé, et l'issue en était incertaine. J'ignorais si avant moi d'autres les avait rejoint, si Overlord s'était déjà avancé face à nos adversaires, mais ce dont j'étais certains, c'était qu'à l'intérieur bien trop d'énergie était déployé pour que m'y avancer soit sans risque, voir même que je puisse agir efficacement. Cela ne servait à rien de gâcher mes forces, il fallait attendre, comme le plan l'avait prévu... D'autant plus qu'ainsi je pourrai empêcher d'éventuels gêneurs d'interférer. Une tâche simple, et où j'excellerai, mais à chaque fois que j'y pensais je soupiras faiblement, car je savais qui je pourrai affronter. Shkeil et Kumie, mon ami et mon aimée. J'avais déjà défait Theorem, poursuivre dans cette lancée me serait aisé... Mais après avoir affronté l'haïena je savais exactement quel serait leurs regards, leurs mots, quelque soient les miens.

Et alors que j'attendais j'étais adossé à un des piliers présent dans la salle, fixant la porte qui me faisait face. Contre les énergies déchaînées à l'intérieur il lui arrivait de trembler sur ses gonds, et qu'une sorte de rugissement résonne entre les murs de la vaste pièce. Mais ce bruit, pas plus que nul autre, ne m'empêcha d'entendre le bruit des pas contre la pierre, un pas léger, fluide, un pas que j'avais entendu mille fois. Un soupir me vint, et je décroise les bras, dégainant mes armes tout en me dévoilant, pivotant et marchant sur quelque pas.

Alors que je te fais face, Kumie, tu n'as même pas encore dégainé une de tes lames, tu en tiens une, mais toujours dans son fourreau. Brièvement je me demande si tu comptes te battre à l'aide de cette fmaeuse technique où l'on frappe tout en dégainant, parfaitement adaptée à tes katanas. Il n'en est rien, malgré la distance, je vois que tu hésites, un léger tremblement, et avant l'acier ce sont les mots qui sortent.

Je sais alors ce que je devrai faire si j'étais un bon amoureux, te dire toute la vérité, mes véritables intentions, peut être que tu m'en blâmerai, peut être en sourirai tu... Mai je ne peux pas, pas maintenant alors que le moindre mot de travers pourrait tout faire échouer, si Elder perçait mes intentions à jour, je ne peux même pas te dire des fragments de vérité comme à Theorem. Alors je préfère me taire, car je ne veux pas te mentir encore, et que je sais que toute autre chose que la vérité ne servira à rien.

Enfin à tes premières questions, mes gestes doivent te suffire comme réponse, me mettant en cette garde que tu as vu tant de fois alors que nous nous entraînions ensemble. Oui, je vais tenté de t'arrêter mon amour, et peu importe le mal que je dois te faire pour cela, car il sera moindre comparé à ce qui t'attend. Bien sûr tu t'interroges, tu me demandes pourquoi je fais tout cela, pourquoi... Je me comporte comme la pire des ordures malgré tout mes serments, mais je n peux te répondre. Je ne peux même pas laisser transparaître la moindre de mes pensées, mon corps déjà tendu vers l'affrontement à venir, mon esprit tend à le rejoindre.

Mon silence t'irrite, et je te comprends très bien, même si parler en combat m'a toujours paru la pire des sottises. Pour cette raison j'attends que tu ais fini avant de bouger, me demandant si tu commettra à nouveau cette erreur en plein cœur de l'affrontement. Ta hargne transparaît en tes gestes et en tes mots, et je me demande si comme moi tu sauras en tirer une force, car ce n'était pas le cas à l'entraînement. Ce souvenir manque de m'arracher un sourire, mais je me retiens, et jauge la situation.

J'ai manqué de matériel pour préparer le terrain, ainsi en la matière tu as l'avantage grâce à ta magie de givre, mais pour ma part je connais le pouvoir de tes lames alors que tu ne sais rien de celle que j'ai récemment fait mienne, leur nature dissimulé par une couche de charbon qui les noircit et que j'ai purfaire après mon combat contre Theorem... Puis tu dégaines, à ma grande surprise, une seule de tes lames, la blanche, celle de cette justice que tu prônes tant, mais qui t'aveugle. Malgré mon étonnement je sais comment tu vas te battre, tout comme tu connais ma façon de faire, tu te doutes déjà que l'avantage reviendra à celui qui prendra à contre-pied ses propres méthodes, mais malgré cela je conserve l'atout de l'expérience.

Alors je m'avance enfin vers toi, à pas lent, les lames baissées...Et enfin, une phrase, une seule franchit mes lèvres.

"Que la danse commence, fleur des neiges."

Un de ces surnoms affectueux dont je te gratifiais encore hier, malgré la distance que tu avais prise récemment à mon égard. Je le cache, mais malgré cette froideur, malgré notre face à face présent, je t'ai toujours aimé, et c'est parce que je t'aime que je me remet en garde, continuant mon avancée, et que je prend l'initiative. C'est parce que je t'aime que de ma lame gauche j’exécute un violent coup de taille pour essayer de dévier ta lame, et que de la droite je tente de t'atteindre d'un coup de lame à l'aine, tout en me fendant pour pouvoir esquiver et dévier une nouvelle contre attaque. Mais toi tu ne vois que la hargne et le désir de combattre sur mes traits, tu n'entends que mon souffle hargneux et le tintement des lames... Mais je sais quelle est cette justice en laquelle tu crois, je te connais assez pour cela, et il n'y a qu'une chose que je souhaite au fond de moi.

Que tu ais raison. Qu'elle triomphe....
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Left_bar_bleue32/40M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Empty Re: M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar]

Message  Kumie Astara Jeu 03 Juil 2014, 23:58

Peu après qu'elle se soit mit en garde, Kumie entendit ce surnom affectueux qu'Engar aimait lui donner lors de leurs nombreux entraînements, elle grimaça et fonça aussi vers l'humain avant d'esquiver son premier coup qui avait pour but de dévier sa lame puis elle para l'autre coup qui devait toucher son aine, il ne faudrait tout de même pas qu'elle soit mise hors-jeu lors du premier échange de coups quand même ! Elle répliqua aussi tôt avec deux coups sur son flanc droit mais l'humain esquiva les coups et contre-attaqua avec une série de coups que Kumie s'empressa d'esquiver si elle le pouvait et de parer le moins possible sachant que la différence de force entre elle et lui était plutôt large ce qui faisait que la garde de l'elfe en plus d'être faible pouvait être aisément être réduite à néant par Engar qui savait où taper pour faire vraiment mal, leur expérience du combat n'étant pas la même...
L'elfe des neiges para les deux lames du porte-haine quand il frappa avec les deux en même temps puis elle les repoussa en poussant vers le haut tout en frappant le sol d'un pas en avant, prenant appui et ayant déstabilisé l'humain, elle avait le champ libre pour frapper ! Et d'un mouvement fluide du poignet elle frappa du tranchant de la lame au niveau du ventre, de manière horizontale.

Cependant la lame ne toucha pas le point estimé par Kumie, la lame déviée par la chaîne reliant les lames de l'humain ! Il était vrai que ces maillons ne constituaient pas seulement un accessoire... La jeune femme recula rapidement pour éviter toute contre-attaque puis elle se remit en garde. Leurs échanges de coups n'avaient pas été très concluants même si un peu d'énergie avait été gaspillée mais les deux combattants n'étaient guère essoufflés, forts de leurs entraînements passés ensembles...

Je vois...Ne dit-on pas que c'est par le combat que l'on comprends mieux les sentiments des gens ? Et de ce que j'en vois, tu veux vraiment me tuer...

L'elfe des neiges prit quelques secondes pour inspecter la garde de son adversaire mais les quelques imperfections qu'elle put y trouver pouvaient aisément être protégées et il était probable qu'il s'agisse de pièges, dès qu'elle tenterait d'en profiter les lames de son ancien amant la faucherait... Mais pourrait il agir si ces dites armes étaients gelées ?~

Kumie regarda attentivement les failles dans la garde d'Engar afin de savoir où frapper, la magie pouvant aisément se glisser le long de sa lame. Elle se jeta sur son ennemi en ne le laissant guère deviner ses intentions, maintenant elle ne frapperait plus pour blesser, ce serait pour tuer...

Sa lame frappa sur les épées d'Engar afin de dévier sa garde des failles qu'elle visait puis d'un coup elle visa son épaule droite ainsi que sa jambe droite avant de reculer vivement, la glace ayant atteinte sa lame gauche, mais se répandra-t-elle ? Ce serait vraiment un énorme problème pour elle si la glace ne se répandait pas...
Kumie Astara
Kumie Astara

Féminin
Messages : 247
Expérience : 409
Métier : Pâtissière

Feuille de personnage
Niveau:
M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Left_bar_bleue20/40M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Empty_bar_bleue  (20/40)
Race: Elf
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Empty Re: M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar]

Message  Engar Mer 09 Juil 2014, 21:22

Tu restes fidèle à toi même jusqu'au bout. Toujours aussi mobile, tu sais pertinemment qu'en terme de force brute et de résistance physique tu ne fais pas le poids. Ainsi, malgré ma prise d'initiative tu essayes de me devancer. Ainsi mon coup n'est même pas achevé que tu lis derrière ma manœuvre et esquive sans peine avant de contre-attaquer. Mais je te connais aussi bien que tu me connais, je sais quel coup va suivre. Tu enchaînes deux coups, ce qui est bien, mais tu commets l'erreur de les porter au même endroit, il m'est ainsi aisé de ne pas m'en soucier. Suite à cela tu me laisses une ouverture et c'est à mon tour de riposter. Tu évites sagement le contact, mais je ne me relâche à aucun moment. Manier deux lames m'offre la possibilité de me protéger tout en frappant, et quand je dois réarmer mon coup je peux quand même protéger. Cependant je ne peux maintenir ce rythme définitivement et je tente de conclure en une frappe en ciseaux. Mais tu t'es amélioré depuis notre rencontre et tu me le montres, parant non seulement mes deux lames en même temps !

Et tu sais comment en profiter, néanmoins tu ne sembles guère habitué à ce petit atout que m'est cette chaîne, et alors que tout aurait pu s'achever alors ton coups est stoppé. Je me demande si tu t'en rends compte sur le coups, mais toujours st il que tu te mets rapidement hors de portée de moi. Le combat marque alors une pause et je souris, cet accord avec Overlord t'as fais du bien, avant, avec ton anémie, tu aurais déjà été à bout de souffle ! Et l'as tu l'as encore, en tout cas assez pour m'adresser à nouveau la parole... Et bon sang quel été l'idiot à qui tu as emprunté ces mots, j'espère qu'ils ne sont pas de toi ! En fait, pour cette fois, cela m'irrite tant que je prends la parole, d'une voix lasse.

"Si le combat permettait cela tu l'aurais peut être déjà cessé... Et si j'avais voulu ta mort, je l'aurai causé avant même que ce duel commence !"

C'était qui plus est idiot, si tu mourrais là et si le triumvirat renaissait tu ressusciterais de toute façon. Mais je n'ai guère d'espoir, tu es aveuglée par tes idéaux, sans te rendre compte qu'il y a des enjeux qui se font au-delà, mais la valse ne saurait pas plus attendre. Tu semblais l'avoir deviné et repartit à l'assaut, toujours du côté droit. Il me faudrait que tu ne changes pas le rythme en frappant à gauche, mais je commençait à douter que tu le fasse. Quoi qu'il en soit je récoltais une légère estafilade au niveau de l'épaule droite, ma chaîne n'ayant fait que dévier le coup, alors que ma jambe avait été entièrement protégée.

Mais alors que j'allais m'avancer sur toi je sentis le froid engourdir mon bras gauche et n'aperçut qu'alors la glace qui se propageait le long de mon arme, joli coup. La lâcher aurait pu être une solution, mais j'avais une autre idée, bien plus intéressante... Et à laquelle tu ne t'attendrais pas malgré tout nos entraînement. Ainsi le givre continua sa progression remontant le long de mon bras, seul mon armure en cuir de démon me préservant de la morsure du froid, avant de cesser sa progression à quelques centimètres de mon épaule, laissant intact la mobilité de ce dernier. Je pourrai briser la gangue, cette dernière, épaisse, était pesante et me déséquilibrer quelque peu, avec elle mon flanc gauche était exposé , mais tu ne me laisserais pas faire...et j'avais d'autres plans.

Au vu de ma situation, il était nécessaire que j'en finisse rapidement, le réflexe de tout guerrier serait d'essayer en un dernier assaut de porter un coup fatal avant que cet handicap ne lui pèse trop. Ainsi je me mis de profil, le côté gauche en arrière, et brusquement tenté un coup d'estoc, droit vers ton cœur. Bien sûr tu n'as nulle peine pour esquiver, et ta contre-attaque et foudroyante, tu profites de l'ouverture que tu as causées, sur la gauche pour un coup de taille, droit vers ma gorge... Mais brusquement ta frappe est interrompue, tu dois sentir le choc te remonter le bras alors que ta lame s'enfonce dans la glace. Ce bras que tu m'as gelé, je m’en suis servi tel un bouclier, et même ta lame légendaire ne peut trancher toute la glace en un coup. Pour être honnête tu m'as touchée, une vive douleur me traverse à cet instant, la lame m'a entaillé jusqu’à l'os, mais elle est maintenant bloquée et la glace l'entourant réduit l'hémorragie. La retirer te demandera du temps, d'autant plus que malgré la douleur je tord mon bras pour entraîner ton arme. Tu pourrais aussi user de ta magie pour défaire la glace, mais cela te prendrais du temps, trop de temps.

Il ne te reste qu'une carte en fait. Ta seconde lame, mais elle était ma cible depuis le début. En effet, après mon coups d'estoc je ne peux pas amorcer un coup avec assez de force pour te blesser sérieusement, par contre un petit coup de taille sur l'aine suffit pour trancher ta ceinture, près du fourreau de Muramasa, et ce dernier tombe au sol. Mais je n'en ai pas fini, malgré la douleur lancinante, je m'avance d'un pas, t'empêchant d'accéder à cette arme, mais je relâche moi même la mienne. Je n'aurai pas le temps d'en faire plus avec et je pourrai aisément la récupérer avec ma chaîne, par contre ma main... Promptement ma main file vers ta tempe, et ma paume l'atteint avec force. Avec un peu de chance cela t'assommera, mais j'en doute. Par contre tu risques fort d'éprouver une grande migraine et de te sentir épuisé, mais ça ne viendra pas du coup lui même, mais du pentacle de sang que j'avais tracé sur ma paume avant notre combat et que je viens d'apposer sur toi. Tu pourrais l'effacer, mais son effet et maintenant activé.

Ton pacte avec l'Overlord ne m'a pas échappé...Et bien que j'en ignore les tenant et les aboutissants j'ai bien vu que ton anémie ne semblait guère plus t'affecter depuis ! Et s'il y a bien une chose qui doit me faire plaisir en ce combat c'est de nuire, ne serait ce que temporairement, à cet accord infâme... Mais au delà de cet satisfaction qui m’arrache un sourire, de la douleur qui me parcourt mon bras gelé et blessé, de la sueur qui glisse sur mon front, je me concentre afin de réagir à ton prochaine mouvement, ne serait ce que pour me prévenir d'un possible coup venant de tes jambes, car j en 'ai guère plus de temps devant moi maintenant avant que tu agisses... A condition bien sûr que tu parviennes encore à lutter.

Quand bien même je suis décidé à stopper ton chemin là, je demeure curieux de voir à quel point tu peux continuer à y progresser.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Left_bar_bleue32/40M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Empty Re: M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar]

Message  Kumie Astara Jeu 10 Juil 2014, 02:25

Cela avait marché, la glace commençait à se répandre dans son bras gauche jusqu'à former une gangue de glace assez épaisse pour l'handicaper, c'était une bonne nouvelle pour Kumie car désormais elle pourrait user de sa magie en combat contre lui cependant quelque chose la tracassait, pourquoi ne pouvait-il pas user de ses ombres pour se protéger et attaquer ? Enfin bref, ce qui comptait maintenant c'était de mettre Engar hors d'état de nuire le plus rapidement possible ! 
Elle le vit se mettre en position et viser son coeur d'un coup d'estoc cependant elle esquiva sans grande difficulté et contre-attaqua aussitôt avant qu'il ait put se retirer, elle visa le cou afin de le trancher net mais au moment de l'impact elle sentit une sensation désagréable dans son bras, il trembla et quand elle regarda où sa lame était plantée...C'était dans le bras gauche d'Engar ! Sa lame avait perforée la glace et s'était fichée dans son bras, instinctivement elle tenta de retirer la lame mais elle était bloquée ! Impossible de faire fondre la glace où même d'attaquer car elle sentit aussitôt sa ceinture se détacher et Muramasa tomba à terre ainsi que le fourreau de Masamune mais avant même qu'elle ait pu se baisser pour rattraper sa deuxième lame elle sentit un éclair de douleur lui traverser la tempe avant qu'elle ne se retrouve allongée plusieurs mètres plus loin, ce n'était pas un coup normal...Kumie put sentir de la magie à l'endroit où elle fut frappée et soudain le pacte qu'elle avait passée avec l'Overlord se retrouva perturbé ! Sans ce pacte elle s'épuiserait plus facilement et son anémie pourrait revenir n'importe quand !

La jeune femme se releva doucement puis fixa l'humain en face d'elle, sans armes, ils étaient tout deux blessés mais Engar semblait en plus mauvais état qu'elle, ceci était un combat à mort alors hors de question d'abandonner et de s'arrêter d'attaquer parce que l'adversaire à un bras en moins ! Kumie jeta un rapide coup d'oeil pour repérer Muramasa qui se trouvait non loin du porte-haine, Masamune était profondément plantée dans son bras donc inutilisable pour le moment, sa lame maudite était donc le dernier atout qu'elle avait pour vaincre l'humain...Elle accourut donc en sa direction et se mit en position d'attaque avant qu'ils commencent à s'échanger des coups au corps-à-corps, avec un bras inutilisable il était sûr qu'Engar était désavantagé et donc l'elfe des neiges put le faire reculer suffisamment pour attraper Muramasa avant de sauter en arrière.
Elle regarda cette lame maudite, elle voulait vraiment pas en arriver là, elle ne voulait pas dégainer cette lame de son fourreau mais pourtant elle devait le faire pour pouvoir rivaliser-- dépasser le porte-haine dans ce duel...
Kumie prit une inspiration et dégaina lentement Muramasa de son fourreau, laissant l'atmosphère autour d'elle se transformer en énergie malsaine voire démoniaque, quand elle fut entièrement dégainée la lame luisit d'une lueur ténébreuse alors que cette dernière lança une attaque psychique envers Kumie dans le but de faire de son corps une marionnette afin d'apaiser sa soif de sang.

Nous y voilà...Il était peut-être temps de passer à l'action ne penses-tu pas ? Cette phrase retentit dans l'esprit de la jeune femme. Regardez moi ce jeune homme en face de nous, sa peau si lisse et recouverte de sang, ce visage qui trahit la douleur endurée par son corps, il est souffrant, une belle proie pour apaiser mon appétit non ? Avoue que tu aimerais me planter dans sa chair et la déchiqueter en douceur, l'écoutant crier d'agonie avant de lui trancher la gorge, une délicieuse mise en bouche à mon humble avis héhé. Tu as des envies de meurtre, tu as envie de...TUER, de DECHIQUETER, D'ASSASSINER, de faire SOUFFRIR...TUER, DECHIQUETER, ASSASSINER, FAIRE SOUFFRIR !

Ces mots se répétèrent plusieurs fois dans sa tête comme une prière, une ode au carnage et à la destruction de tout ce qui pouvait passer à portée de sa lame, une voix qui lui intimait de la laisser faire le travail sans qu'elle n'aie à se soucier de rien, qui lui intimait de tuer - déchiqueter - torturer tout ce qui pouvait l'être, alors que dans son esprit se formait des images de terreur et d'effrois des "exploits" passé de cette maudite lame !

A-ASSEZ ! Hurla Kumie pour reprendre conscience. Ceci est mon combat, tu n'es là que pour m'assister ! Je vais tuer le Porte-Haine et tu pourras te réjouir d'être celle qui aura fauchée sa vie mais je ne te permettrais pas de me contrôler afin de faire du mal à d'autres personnes, tu m'appartient désormais et je te dompterais...

Cette histoire de côté elle pointa la lame devenue muette vers Engar, le défiant du regard alors qu'elle avança d'un pas assuré en sa direction, ce duel était loin d'être terminé, même si son pacte était brouillé, même si elle devait mourir peu après Engar, il trépasserait le premier ! 
Une détermination hors du commun s'empara de l'elfe des neiges alors qu'elle luttait contre la malédiction de Muramasa, elle se mit à foncer vers l'humain dans une attaque effrontée puis elle se mit à enchaîner les attaques au corps-à-corps à l'encontre d'Engar qui se protégeait et attaquait avec ses double lames, elle mettait toute sa rage de vaincre, sa détermination...Puis ses sentiments brisés dans les coups qu'elle portait à l'humain, elle refuserait de mourir avant que lui ne trépasse avant elle.
Elle frappa encore la chaîne qui reliait ses lames puis força pour le faire plier.

Je te l'assure Porte-Haine, je vais mettre un terme à ta vie ici même et si tu ressuscite au cercle d'invocation ma propre haine à ton égard sera si intense que l'envie de t'assassiner hantera mes pensées chaque jour !

La fine fleur des neiges se voyait pousser des épines, ses sentiments étaient brisés de même que son coeur, trahie par l'être aimé, une larme coula sur sa joue alors que la haine était empreinte sur son visage...
Kumie Astara
Kumie Astara

Féminin
Messages : 247
Expérience : 409
Métier : Pâtissière

Feuille de personnage
Niveau:
M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Left_bar_bleue20/40M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Empty_bar_bleue  (20/40)
Race: Elf
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Empty Re: M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar]

Message  Engar Ven 11 Juil 2014, 00:40

Oups... Il semblerait que j'ai quelques peu oubliée ma force surhumaine dans ce coup ! Ainsi, je suis moi même surpris alors que suite à l'impact de ma main sur ta tempe tu es projetée plus loin. Je n'avais jamais assené un coup aussi violent à vrai dire, et je me demandais alors si je ne t'avais pas assommé, ou pire... Mais j'oubliais que, même sans le pacte de l'Overlord, c'était une créature qui me faisait face, et tu te relevas. J'aurai à vrai dire pu en finir là, le temps que tu te relèves, désarmée alors qu'il m'était aisé de récupérer une de mes lames grâce à la chaîne les liant. Mais la douleur avait décidé de se rappeler à mon bon souvenir. La concentration placée dans mon enchaînement m'avait permis de l'oublier, mais l'acier frottant contre mon os m'arrachant un grognement de douleur alors qu'instinctivement je me recroquevillai quelque peu.

Il fallait que je me ressaisisse vite, que je reprenne le contrôle de mes sens troublés par la souffrance qui me parcourait tout le corps... Mais le temps que je fasse cela tu étais déjà sur moi. Dans mon état, et avec cette gangue de glace qui m'alourdissait je fus obligé de te céder petit à petit du terrain, et ce malgré la lame que j'avais récupéré. En fait, j'empêchais la chose de s'aggraver seulement grâce à mon expériences des batailles de comptoir, où j’avais non seulement appris bien mieux que sur le champs de bataille comment me battre au corps à corps et surtout comment gérer avec des handicaps divers et variés. Qui plus est avec l'hémorragie stoppée par la glace je pouvais tenir plus longtemps que toi avec ton anémie, il fallait juste que je résiste assez longtemps...

Mais je n'avais pas vu quelle était ta véritable cible. C’était évident, mais la douleur et la surprise de ton assaut l'avait chassé de mon esprit. J'aurais probablement dû la pousser plus loin alors qu'il était encore temps, mais maintenant c'était trop tard, interrompant brusquement ton assaut tu avais pu récupérer ton arme, cette lame maudite, et sans plus attendre tu la dégainas. Alors je pus voir ton trouble, et en deviner la cause était aisé, je m'étais renseigné sur cette lame... Mais c'était là justement une occasion en or ! Alors que tu étais déconcentrée je passais à l'assaut, avec la lame en ma main libre.

Cependant, et à ma grande surprise, tu dévias sans peine mes quelques assauts alors que tu semblais plonger dans cette lutter interne. Ts, cette lame était comme mon démon, capable d'agir de façon réduite alors qu'on luttait avec psychologiquement, et elle semblait des plus habiles, plus que toi pour être honnête. M'échiner à chercher une faille serait plus épuisant qu'autre chose ! Ainsi après quelques tentatives infructueuses je préférai user de ce laps de temps pour me préparer à la suite. Sans jamais te quitter du regard je me servais du pommeau de ma lame pour rompre la gangue de glace entourant l'autre arme, ainsi que mon bras, les fragments de givre se rompant au sol avant de se dissiper. La plaie m'empêcher de mouvoir mon bras, mais j'avais encore assez de force dans les doigts pour tenir ma seconde lame, que trois cercles de couleur ornaient maintenant à travers la couche de charbon qui la couvrait, rouge, beige et gris...

Laissant à nouveau tomber l'autre j'en profitais pour m’ôter Masamune en un râle à peine retenue de douleur, en une légère gerbe de sang, je parvins à l’extirper, et d'un sec mouvement de poignet je la jetais loin sur le coté avant de reprendre ma propre arme. Tu n'en avais pas encore fini, et je commençais à te tourner autour cherchant d'ores et déjà une faille, se faisant, les propriétés de mon armure la firent se régénérer par dessus ma blessure, la dissimulant et comprimant la plaie, ralentissant une fois encore l'hémorragie, donnant l'impression que je m'étais régénéré...

Et peu après tu criais. Impressionnant, en ce combat tu avais remporté au moins une grande victoire. remporté un duel psychique face à une entité malfaisante alors qu'on était soit même animé par la haine voilà qui était de... De moi en fait ! Connaissant la réputation Muramasa tu avais dû faire face à forte partie, à moins qu'il ne soit rouillé depuis le temps ou ait réservé ses forces pour plus tard. Enfin, pour moi, cela ne changeait puisque vous vouliez tout les deux me tuer de toute façon, pour moi, que ce soit pour de noble idéaux ou par sadisme ça ne changeait pas grand chose.

Bien sûr, après ce beau discours, tu passas à l'acte attaquant encore. Tu étais emplie de détermination, mais même blessé, esquivé tes coups étaient aisés, tu avais beau t'être entraîné, tu n'avais adopté le combat à l'épée que depuis peu, et surtout tes sentiments t'aveuglaient. Ma hargne m'était une force uniquement parce que j'avais vécu avec tout le temps, l'avait dompté, la tienne... Elle te guidait et t'aveuglait, ce qui faisait que même en ne pouvant user efficacement un bras j'évitais tes assauts sans peine et seul ton sens de l'honneur t'empêchait d'être pire que ta lame, quoique...

A nouveau tu frappas avec force ma chaîne, mais elle tint bon... Toujours poussée par ta colère tu essaya de maintenir ton arme de me faire plier malgré ma force physique supérieure, sans doute parce que j’avais un bras de blessé, mais c'était en vain. Je pouvais m'appuyer sur mes jambes et compter sur mon autre bras, mais surtout cela m'offrit une opportunité magnifique ! Dans un râle de douleur, je parvins à croiser mes bras au dessus de ma tête. Ainsi, les maillons se croisèrent sur ton arme et la bloquèrent. Tu étais immobilisée, à ma merci... Et puisque tu avais eu l'amabilité de m'offrir cette opportunité par tes mots, la politesse aurait voulu que je te réponde. Seulement, elle n'avait pas sa place dans un combat, pas plus que toute parole et j'allais te l'apprendre.

Mais avant il semblait que j'avais une leçon à recevoir, concernant la qualité du tranchant de certaines lames, et plus particulièrement des tiennes.

A peine avais je fini mon mouvement que je sentis la tension dans les chaînes céder, un claquement me vint aux oreilles...Et l’instant d'après une douleur intense. Je n'avais pas besoin de baisser le regard pour savoir qu'un sillon carmin me barrait le torse, que son "cœur" ayant été atteint mon armure ne pourrait pas se régénérer. Ta lame avait rompu le chainon de ma chaine est barrée mon torse d'une diagonale de l’épaule jusqu'à l'aine, l'entaille était superficielle à vrai dire, mais la douleur et le sang étaient bien présents. Tu avais finalement pu porter ton coup, mais il avait été atténué, et toi même, dans la force que tu avais impulsé à ta lame tu t'étais déséquilibré.

Mais même avec un faux pas la danse devait continuer.

Avec ta position et celle de ta lame tu ne pourrais frapper sans armer à nouveau. Ainsi, serrant les dents pour dépasser ma douleur j’exécutais le geste initialement prévu, bien plus libre en fait maintenant que la chaîne ne liait plus mes lames. Ainsi je décroisais mes bras, mais pas en un x trop prévisible, non. La première fit plus un geste horizontal de tel sorte que son pommeau fila droit vers ta tempe, alors que l'autre, celle aux cercles colorées, décrivit un arc de cercle en un sifflement d'air. Se faisant je visais tes poignets, tenant ton arme, la lame ne devait passer qu'à la surface, trancher tes tendons pour t'empêcher de tenir une arme, et rien que la magie de soin ne pourrait guérir avec bien des efforts, mais se faisant il serait également appliquer l'enchantement de mon arme. Cette dernière avait accumulé la force des trois échanges qu'elle avait eu avec ta lame, sans pouvoir la briser de par son excellente facture, mais allait maintenir se libérer au contact de ta chair causant comme une onde de choc à travers ton bras et ton corps, peut être même aurais tu un os ou deux briser, et alors même en créant une gangue de glace pour pouvoir tenir ton arme sans tendons tu ne pourrais plus la manier.

C'était un assaut violent, précis et maîtrisé, et vu ta situation tu avais peu de chance d'y échapper et d'être en état de lutter après, mais à travers ce dernier, il était aisé de deviner qu'en ce combat nous n'avions pas le même but.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Left_bar_bleue32/40M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Empty Re: M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar]

Message  Kumie Astara Ven 11 Juil 2014, 20:30

L'épreuve de force prit fin plutôt rapidement car la chaîne qui reliait les deux lames d'Engar finit par se briser sous la lame affûtée de Muramasa avant de lui entailler le torse de l'épaule jusqu'à l'aine mais l'entaille n'était pas suffisamment profonde pour être mortelle voire même handicapante pour lui et pourtant sous le coup de la surprise après que la chaîne aie été brisée Kumie était en déséquilibre et il lui était impossible d'enchaîner avec un second coup pour l'instant et cela Engar l'avait remarqué car il profita de cet instant pour tenter une double contre-attaque, une visant la tempe de l'elfe avec le pommeau de son arme et l'autre visant ses mains, un coup en cisaille en quelque sorte. Cependant même si il lui était impossible de reculer à cause du manque d'équilibre, rien ne l'empêchait de foncer en avant ! Ainsi donc la jeune femme utilisa son pied avant (qui était celui dont tout son corps se servait comme point d'équilibre en ce moment) pour donner un coup d'épaule à l'humain sachant que son torse n'était plus protégé par ses lames, elle le fit donc reculer avant de se remettre en garde cependant elle sentit une brusque douleur dans son épaule avant de comprendre ce qu'il s'était passé...La lame qui était destinée à atteindre ses mains avait atteint son épaule (Sachant qu'elle n'avait pas fait tout le trajet jusqu'à ses mimines), ce n'était qu'une éraflure mais la douleur était bien présente, lui rappelant que les épées de l'humain étaient tout aussi affûtées que les siennes, heureusement pour elle la blessure n'était guère profonde malgré la désagréable sensation du sang qui coulait le long de son bras...


Loin de se déconcentrer pour si peu, elle se remit en garde en fronçant les sourcils, les blessures sont chose courante en combat. Elle jeta un bref coup d'oeil pour repérer Masamune mais elle était hors d'atteinte pour le moment et puis la stratégie pour Muramasa ne s'appliquera pas deux fois avec Engar, Kumie souffla doucement en rengainant sa lame maudite, désormais elle changeait de style de combat, optant pour un style de "j'attaque - je rengaine" communément appelé Iaido pour les amateurs. Main sur le fourreau elle se mit en position d'attaque avant de s'avancer vers son ennemi, son anémie n'allait pas tarder à se montrer si le combat s'éternisait ainsi...
Ainsi donc elle souffla encore un coup et elle fit un rapide pas en avant en usant de sa vitesse améliorée, dégainant Muramasa pour une taille à la verticale mais Engar ne se laissa pas faire, parant sans le moindre mal cette attaque prévisible et se préparant à contre-attaquer en même temps et pourtant Kumie n'en avait pas fini car avec une vitesse fulgurante elle entama une série de coups ayant pour but d'arriver chacun dans un angle différent, les rendant difficile à parer cependant chaque coup paré faisait perdre de l'endurance à la jeune femme ce qui ralentissait à chaque fois sa vitesse d'attaque...Si seulement elle avait Masamune elle aurait pu utiliser cette technique en ambidextrie et donc elle serait devenue plus mortelle mais pour le moment avec seulement Muramasa elle continua d'attaquer sans relâche avant de réussir à fusionner sa magie de glace avec sa lame, ce qui la rendit plus dangereuse encore. Il était hors de question qu'elle s'arrête alors qu'elle était si proche du but !

Bon sang ! Quand vas-tu céder ?! Criait-elle intérieurement alors que ses coups perdaient en intensité, Engar avait reçu quelques estafilades mais sa glace avait du mal à agripper aux plaies, était-ce parce qu'elle était affaiblie aussi ? Poussée à bout ainsi qu'à bout de force elle rugit de fureur et fit un pas en avant, sûre d'elle avec sa lame en avant, visant son coeur.

C'est terminé ! C'est ici que tu vas tomber Porte-Haine !

Ces derniers coups marqueront-ils la fin de cette danse sanglante et macabre où le moindre faux pas entraîne la mort ?
Kumie Astara
Kumie Astara

Féminin
Messages : 247
Expérience : 409
Métier : Pâtissière

Feuille de personnage
Niveau:
M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Left_bar_bleue20/40M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Empty_bar_bleue  (20/40)
Race: Elf
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Empty Re: M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar]

Message  Engar Sam 12 Juil 2014, 01:20

Tu n'avais qu'une échappatoire et tu as su la saisir. J'étais... Surpris, étais ce le fruit de ton entraînement ? de tes sentiments ? Ou en de l'influence de Muramasa ? Je l'ignorais, mais toujours était il que j'étais certain que par le passé tu n'auras jamais essayé cela. Par ailleurs cela aurait été vain si j’avais été au mieux de ma forme, de par ma force physique, mais ainsi blessé, ta chargé raviva la douleur et pour m'y soustraire je ne pus que reculer, et avorter mon attaque. cette dernière ne t'avais guère touché, la lame aux trois cercles t'avais éraflé, mais même pas suffisamment pour que s'active son pouvoir. C'était très bien joué de ta part. Néanmoins tu ne fis le travail qu'à moitié, comme bien souvent, par prudence, sans doute, tu n'enchaîna pas tes coups, au lieu de cela tu te remis en garde. Honnêtement, la situation à ton avantage présentement, mon bras continuait de saigner tout com mon torse, et ma tunique ne pouvait plus se régénérer. Si ce n'était ton anémie l'issue de ce combat paraîtrais presque décidé désormais.

Cependant tu fis par la suite preuve de ta plus grande faiblesse, ton manque d'expérience . La technique que tu adoptas par la suite, cet art de frapper en dégainant était la preuve de tes aptitudes techniques, mais elle était aussi celle de ton inaptitude pratique. On m'avait appris que l'atout majeur de cet attaque était d'empêcher l'adversaire de pouvoir évaluer exactement à quelle distance on pouvait frapper, mais face à moi cela était idiot. tout d'abord parce que nos échanges précédents m'avaient permis d'évaluer ton allonge, mais aussi car cette technique réduisait tes assauts possible, rendait ton potentiel de défense quasi inexistant et de fait ne pouvait être efficace que face à un adversaire ayant une allonge moindre ou équivalent à la tienne...or ce n'était pas mon cas ! Avec mes chaînes et en faisant se balancer mes lames je pouvait t'atteindre sans le moindre risque ! Ainsi, gardant une lame près de moi pour dévier tes coups, je tenais l'autre, celle aux cercles, par la chaîne, qui, brisée, ne la liait plus à la seconde. Pourtant un sourire se dessinait sur mes lèvres, l'excitation et le plaisir du combat montant en moi

Ainsi ne récoltant que quelques menues estafilades sur lesquels ta magie n'avait même pas de prise, je déviais aisément tes assauts alors que ma lame ne cessait de tourbillonner. Tu parvenais à éviter le tranchant, mais les maillons finissaient par marbrer ta peau de bleu, et si je reculais, ce n’était nullement en te cédant du terrain. a chacun de tes coups je pouvais sentir la fraîcheur du givre qui maintenant couvrait ta lame, à chacun de tes assauts je pouvais voir tout le travail que tu avais mis dans ton apprentissage et tout les sentiments que tu éprouvais alors...

Et suivis de la hargne je vis aisément la lassitude, lassitude du tintement de l'acier sur les ossements de mes lames, du son de l'air sifflant à chacun de nos mouvements, de l'odeur du sang qui commençait à peser, de ce goût ferreux qui emplissait nos bouches alors que venait l'épuisement. Tu voulus en finir, et de manière définitive. Un coup net et mortel, une estoc droit au cœur, accompagné d'un sifflement des plus aiguës sans l'être autant que ta hargne.

Un coup qui n’atteindrait jamais sa cible, car un autre sifflement le suivit... Et la lame dont je me servait jusque là pour attaquer frappa la tienne de plein fouet. L'air lui même fut déformé par la violence du coup, t quelque soit la prise que tu aies sur ton épée cette dernière t'échappa. Persévérance, une de mes lames, dont la particularité était d'absorber la puissance des coups précédents pour la réutiliser si la chose qu'il avait frappé n'avait pas cédé... et au contraire ce fut la mienne qui se brisa en un violent tintement, la moitié de la lame projeté dans les airs, y tournoyant avant de retomber en un tintement pathétique. De par sa facture ton arme ne se rompit pas, bien sûr, mais elle fut projetée et sembla suffisant pour que la puissance ne parte que d'un côté et non pas en une onde de choc. L’impact fut tel que je le sentis remonter tout le long de mon bras, élargissant encore ma plaie, m'arrachant un hurlement à peine atténué de douleur... Mais pour toi qu'est ce que cela devait être, en ayant encaissé cet assaut ? Tu devais l'avoir ressenti encore plus intensément que moi, tes mains devaient trembler, incapable de tenir quoi que ce soi maintenant.

Mais estimer un adversaire hors combat sans en avoir la certitude revenait à le sous estimer, et c'était là une erreur bien trop conséquente...Et bien plus habitué que toi à ce genre de chose je me ressaisis le premier, mes lames fendirent l'air une dernière fois, un dernier sifflement, le plus sonore de tous qui conclut la valse en un bruit mat, alors que les lames te frappaient les genoux, tranchant tes tendons et te réduisant à l'immobilité. Il m'aurait alors été si simple de fermer les yeux et de me concentrer pour ne pas entendre ton cri de souffrance ou tes propos emplis de hargne à ce sujet, pou ne pas voir ton sang souiller le sol, ne pas te voir à genoux, toi qui fut si forte. Mais pour toutes mes victimes j'avais soutenu leur trépas ou leur défaite, alors ce n'était pas de par le lien qui nous avait uni que je te ferai l'affront que de détourner le regard face à mes actes.

Ces actes que tu hais, qui t’ont poussé à cela et m'ont amené à te faire souffrir, toi que j'aimais plus que tout... Mais c'était fini, tu n'avais plus tes armes, et tu étais trop épuisée pour user de quelque magies que ce soit, malgré ton inexpérience tu étais bien assez une guerrière pour t'en rendre compte, tu me l'avais prouvé...A moins que tu ne me déçoives.

Cela serait un juste retour des choses vu ce que tu éprouvais désormais à mon encontre... La lame tenue par mon bras indemne, ayant rengainé l'autre, brisée, pointée sur ta gorge je la soulevais de manière à lever ton menton que ut me regardes en ma victoire, comme je te contemplais dans la défaite. Mon regard sonda un instant le tien, mais je redressais le visage pour contempler la porte de la salle du Triumvirat, à laquelle j faisais face et tu tournais le dos. Je n'entendais plus ce qui s'y passait, mais le deviner aisément. L'acte final approché... Mais l'heure était venue pour un entracte, et pour la première fois depuis le début du combat je pris la parole, mon regard revenant vers elle sans que ma lame ne quitte sa gorge.

"Tu n'es pas la première à vouloir me tuer Kumie, et tu sais quoi ? Je n'en ai jamais voulu à qui que ce soit pour cela. Je sais très bien que ce que j'ai fais peut mériter la mort, et bien plus, mais moi, moi seul je sais ce que je suis et ce que je pourrai faire, et c'est pour cela que même si je vous comprends je refuse de me laisser mourir. J'ai... J'ai cru que toi aussi tu me comprenais, mais ce combat m'a prouvé le contraire... Mais je ne t'en veux pas, j'y étais préparé, préparé à supporter ta haine, ton mépris pour ce que j'ai commis, je suis le porte-haine... Et quand bien même les souffrances que j'ai pu vous causer visaient à vous protéger."

Felina, Shkeil, Theorem, toi... Tous, je savais vous avoir déçus et blessé, cela je le sais, je l'assume... et j'en suis fier. Peut être ne le verrez vous jamais, mais il y avait toujours une raison derrière cela, une raison plus grandes que vos souffrances... Que nos souffrances. Doucement je te souris, malgré le haut de cœur qui me prend et le crachant sanglant que je ne peux réprimer, toussotant.

"Mais tu m'as surpris Kumie. Tu as progressé, et ta détermination fut vraiment sans faille... Certes tu commets encore des erreurs, tu parles trop déjà, mais c'est déjà ... Beaucoup."

J'adoptais la même vois aimante, attentionnée, que j'avais lors de nos entraînements, alors que je la voyais évoluer, séance après séance... Mon regard retourna alors vers la porte, et je soufflais, d'une voix absente, presque nostalgique alors que devant moi je déroulais l’écheveau des futurs possibles.

"Si tu as des questions, j'y répondrai... Pour ma part je n'en ai qu'une seule. Es tu prête à me faire confiance... Une dernière fois ?"
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Left_bar_bleue32/40M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Empty Re: M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar]

Message  Kumie Astara Dim 13 Juil 2014, 15:16

Alors que sa lame filait droit vers le coeur d'Engar elle fut stoppée net puis projetée plus loin par l'impact d'une des épées de l'humain, la sienne s'était brisée mais il semblerait que cela en valait la peine vu comment Kumie sentit une vibration suffisamment forte dans ses bras pour que cela l'empêche de les bouger alors qu'elle vit la seconde épée de l'humain venir lui taillader les jambes, tranchant ses tendons et la faisant donc tomber à genoux alors que la jeune femme poussa un cri de douleur, cela lui faisait un mal de chien ! Son sang vint souiller le sol alors qu'elle serrait les dents pour éviter de se soumettre à cette douleur qui devenait insupportable, elle tenta bien évidemment de se relever aussi mais ses jambes ne lui répondait plus, elle était immobilisée et elle savait que sa magie de soin ne pouvait guérir ce genre de dégâts d'un seul coup, elle sentit soudain la froideur d'une lame pointée sur sa gorge, c'était l'épée brisée d'Engar qui la menaçait de son éclat gris et froid alors l'humain se mit à parler cependant Kumie n'entendit rien, elle était encore en train de lutter contre la douleur, soufflant et jurant à voix basse tellement cela lui faisait mal, jamais elle n'avait été blessée aussi gravement et pour la première fois elle faisait l'expérience de cette douleur insoutenable...

Le duel était fini...Kumie le savait très bien et c'était sur sa défaite, cet amer goût était dans sa bouche et se répandait dans son corps, c'était une saveur horrible à avaler d'autant plus qu'elle était à deux doigts d'en avoir fini avec cet humain ! 
Le ton aimant des phrases de cet humain qui lui parlait comme si elle comprendrait ses objectifs, cela ne fit qu'attiser davantage la colère et la haine qu'elle avait contre lui, elle leva les yeux vers lui en gardant les dents serrées, elle voulait le voir souffrir comme il l'avait fait souffrir avant et pendant ce combat...Demander de lui faire confiance ? Et puis quoi encore ?! Elle lui avait fait confiance que trop de fois et voilà où cela l'avait menée ! Kumie attrapa doucement quand elle le put la lame brisée du Porte-Haine avec un sourire moqueur imprimé sur ses lèvres, elle allait le faire souffrir aussi et ce même si elle ne verrait qu'un fragment des conséquences sur Engar de l'acte qu'elle s'apprêtait à faire cela ne serait qu'une juste revanche. "Tu la souhaite tellement cette victoire ? Dans ce cas je te la laisse Porte-Haine mais sache que désormais nous sommes ennemis..." C'était la lueur qui pouvait se lire dans les yeux de la jeune femme alors que, usant de sa force pour que d'un coup sec elle se tranche la gorge...Elle avait encore mal mais elle savait que cette douleur ne durerait pas longtemps, elle continua de regarder le visage de l'humain alors qu'une gerbe de sang sortait de sa bouche ainsi que de la plaie de sa gorge, elle ne pouvait plus parler cependant elle garda un sourire victorieux sur les lèvres alors qu'elle put voir la surprise se dessiner sur le visage du Porte-Haine alors qu'elle bascula sur le côté avant de toucher le sol, et alors qu'elle rendait son dernier souffle, la bague de glace qu'elle avait offerte à Engar se brisa...Cette danse était terminée...
Kumie Astara
Kumie Astara

Féminin
Messages : 247
Expérience : 409
Métier : Pâtissière

Feuille de personnage
Niveau:
M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Left_bar_bleue20/40M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Empty_bar_bleue  (20/40)
Race: Elf
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Empty Re: M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar]

Message  Engar Lun 21 Juil 2014, 22:10

Tu ne comprends pas...

D'entre tous j'espérais que toi tu puisses saisir mes motivations. Toi qui a connu la douleur de perdre les tiens, toi qui savait ce que c'était qu'avoir une famille. Mais je le vois...C'est moi le porte-haine mais c'est toi qui était aveuglé par ta haine. Il me suffit de fixer ton regard pour comprendre que tout était perdu entre nous, que jamais je ne pourrai te ramener à de meilleurs sentiments.

Mais ce que tu fis, même moi ne pus l'imaginer. Ah c'était en vérité bien vain que je te menace de ma lame vu comment tu te jetas, telle une furie sur le fragment de ma lame, pour une fois trop vive pour que je te suive. En fiat j'aurai peut être pu agir, mais j'étais tétanisé malgré moi, refusant de croire à la scène qui se déroulait devant mes yeux. Par contre, j'entendis parfaitement les propos qui furent les tiens, cette promesse de conflit et de hargne éternelle qui bannissait nos vœux d'amour et de tendresse.

Puis tu t'égorgeas...

"Pourquoi ?"

Je n’avais pu retenir cette question altos que tu ne pouvais me répondre, cette question que j'aurai tant aimé que tu me poses. Pourquoi ce geste inconscient alors qu'il ne changerait rien au dénouement ? Que tu n'étais même pas certaines de pouvoir revenir à la vie, quand bien même le triumvirat triompherait ? Quel gâchis ! Il n'y avait aucune raison, aucune logique à ce geste ! Ton sourire;..Ton fichu sourire triomphant ! Pourquoi l'arbores tu ? Pourquoi sembles tu si joyeuse alors que tu n'as fait que te jeter dans les bras de la faucheuse ? Pourquoi, alors que ton obstination n'a mené  qu'à notre ruine... Pourquoi alors que notre vie sont gâchées par l'incompétence de ceux sensé tirés les ficelles des acteurs ?

C'est à peine si je ressens l'anneau de glace qui se brise, je sais parfaitement déjà qu'il n'est plus là... Au lieu de cela mon regard se porte sur la porte, le rideau qui menait à la scène ! Je m'avance vers elle et de toute ma force ne pousse les battants. Ces dentiers, lourds, ne s’ouvrent qu'à peine par rapport à leur taille, mais bien assez pour me laisser passer. Allez donc metteurs en scène et auteurs, comment allez vous réagir face à l'improvisation de vos acteurs ?

Comment vont ils réagir dans cette tentative pour faire triompher ce en quoi tu croyais, Kumie ?
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Left_bar_bleue32/40M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar] Empty Re: M'accorderiez-vous cette danse ? [Engar]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum