My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Figurines Funko POP! One Piece 2023 : où les ...
Voir le deal

Un espoir interdit [PV Yeager]

2 participants

Aller en bas

Un espoir interdit [PV Yeager] Empty Un espoir interdit [PV Yeager]

Message  Felina Jeu 07 Aoû 2014, 16:22

Depuis mon retour de la jungle, j’avais eu le temps d’aller prévenir la plupart des personnes de mon entourage direct, ainsi que mes amis les plus proches. Tout le monde était à présent au courant de ce qui s’était passé, du moins, dans les grandes lignes. J’évitais de tout raconter en détails, ne m'étant pas tout à fait pardonnée.

Il restait cependant quelqu’un que je n’avais pas encore revu. Quelqu’un d’important pour moi… Qui était responsable en grande partie de l’évolution de mes capacités, et de ma force.   Son syndrome coulait toujours dans mes veines, ses plus anciens souvenirs me restaient en mémoire, et ses conseils ne quittaient jamais mon esprit. Professeur Yeager… Je souriais à l’idée de le revoir, alors que je me dirigeais vers ses appartements.

Au départ, il m’avait quand même terrifié…  L’expérience n’avait pas été douce, et j’avais du souffrir pour acquérir le don de télékinésie. Mais tout ça n’avait pas été vain, car ce talent m’avait de nombreuses fois sauvé la vie. Je n’avais pas revu le démon depuis. Ou alors très furtivement, lorsque celui-ci avait découpé mon frère devant mes yeux, après m’avoir informé de la mort des miens. Un souvenir assez lointain pour moi… Quand ma mémoire était revenue, j’avais pris soin de laisser celui-là bien derrière. Il ne m’était absolument pas indispensable dans mes efforts de reconstruction et de stabilité mentale…

Et je savais également que depuis, Yeager détenait les corps des miens. Les cadavres de ma famille entière… 6 corps morts, privés de funérailles par ma faute, et conservés je ne savais où dans son laboratoire. J’étais partie pendant 7 mois, et je n’avais aucune idée de l’état des corps. Je n’y connaissais rien, mais j’imaginais bien que Yeager avait trouvé une solution. Il avait toujours une solution… Je n’avais pas encore osé penser à la résurrection. Je ne savais pas si une telle chose était possible, et ni à quelles conditions. Il m’était alors interdit d’envisager le moindre espoir.

Impatiente de le revoir, et sentant déjà son odeur dans le couloir, je sautillai toute guillerette avant d'atteindre sa porte, frappai 3 coups furtifs et entrai directement, ne réalisant pas dans l’immédiat l’impolitesse de cette intrusion. Et là… Le choc. Yeager était de dos, il travaillait, évidement. Mais je pouvais déjà sentir l’ampleur de ses changements. Physiques comme mentaux. Il n’était plus lui… Enfin, plus vraiment. Il avait changé, mais je ne pouvais pas encore déterminer avec précisions en quoi.

Un mélange d’inquiétude et de curiosité me fit avancer vers lui plus franchement, je voulais mieux le voir, mieux le sentir, tout de suite. Il avait grandi ! D’une voix douce et prudente, je l’appelais…

" Yeager ? "

Felina
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
Un espoir interdit [PV Yeager] Left_bar_bleue34/40Un espoir interdit [PV Yeager] Empty_bar_bleue  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Un espoir interdit [PV Yeager] Empty Re: Un espoir interdit [PV Yeager]

Message  Invité Mar 26 Aoû 2014, 17:13

« Jour trois. Le projet de réanimation est toujours en cours. Je me réveille, j'ai mon café dans le sang. Yeager, t'as intérêt à te concentré si tu veux faire un truc potable ! »


Il reposa son crâne mécanique. Oui, en effet, grâce à Mephi, il avait pu construire bien des conneries. Chacun de ces crânes aux couleurs ors avait une date à graver sur le devant du crâne et enregistrait. Pas plus de 24H, GRAND maximum. Souvent, il se tutoyait dans ses enregistrements. Un moyen de mieux s'adresser à son lui futur. Comme si chaque jour, une nouvelle personne allait écouter cela. Il changeait petit à petit, devenant meilleur, pire, joyeux, triste... Bref ! La vie quoi~ Mais passons. Son enregistreur posé sur sa table de travail, il se craqua les mains et les regarda avec un air calme. Fronça un rien les sourcils, ses avant-bras tremblèrent. Ils prirent alors une couleur obscure, ses veines visibles et d'une couleur fluorescente violette. C'était parfaitement anormal direz vous ? En effet. Mais c'était la façon dont évoluait le symbiote. Il devenait plus visible, la discrétion n'étant plus nécessaire au vue de son stade de prédateur. Plus il évoluait, plus il était sûr de lui. Lui, comme le symbiote~ Souriant en voyant que ses mains étaient devenues magenta très foncé, il avait aussi des griffes en pointes. Comme une aura, des gants sur mesure.... Trop de comparaisons. On passe.


Méthodique, il prit le crâne de la veille et l'activa pour écouter ce qu'il avait


« J'ai bossé sur la famille. Les grands-parents sont trop âgés. Leur chair était ultra nécrosée et avec les risques de rejets élevés se couple les séquelles trop importantes. Je les ais incinérés. Une initiative pas super sympa, je sais. Mais avec leurs états, c'était cruel de les enterrer. Tu expliqueras ça à Felina, je sais que tu pourras gérer. Fin de rapport. »


Il soupira. Par moment, il se trouvait chiant ! Mais passons. Il posa le crâne, la suite n'étant pas nécessaire, et se remit au boulot. Quatre corps : Le père, la mère, les deux frères ; cadet & aîné ; étaient sur des brancards. Il se lança dans son monologue, l'attentif mécanisme enregistrant


« J'examine le père. D'après les blessures et le stade de décomposition, c'est le premier mort. Je pourrai restaurer les chairs et refaire fonctionner le cerveau... mais il serait aussi communicatif que Némésis et plus amoché que Ustanak. Je vais le brûler aussi. Mens simplement en disant que la résurrection n'était pas possible : Le concept de 'rentabilité' organique n'enjouerait pas Felina. »


En effet, parler et traiter ces corps comme de la marchandise, ce n'était pas une bonne idée. Surtout pour la concernée ! Mais aux yeux de Yeager, le travail devait être interprété avec des mots qui correspondaient. Et là, clairement, ça ne serait pas rentable de le ramener à la vie. Trop de séquelles, trop de chair à gaspiller, trop de composants à utiliser. Il enchaîna avec le frère cadet


« Le corps est sévèrement amoché. Il me faudra au moins deux corps pour tout rafistoler... Plaies multiples et variées, aucune n'est fatale. C'est un assemblage de cicatrices que je lierai à la torture... Attends... Il y a des marques curieuses. Ce sont les seules fatales et elles ne sont pas aussi nettes que les autres. Je crois que le petit frère s'est suicidé... Cache ça à Felina. Surtout, ne lui dit pas. Use de la même excuse. J'incinère le corps. »


Et alors qu'il sortit de la porte murale une longue planche de pierre, il récolta les cendres de la grand-mère, puis du grand-père. Les mettant dans des jarres joliment décorées, le scientifique cacherait cet acte par un mensonge en expliquant que c'est une sorte de tradition chez les Léviathan... Ce qui n'était pas vrai sans pourtant être faux. Quoi qu'il en soit, il récupéra les cendres du cadet, empli un nouveau récipient, s'attaqua à la suite


« Tu va être déçu, mais je crois que ton travail va être vite limiter mon cher Yeager. Le frère aîné a été tué par Engar... C'était son choix à ma mémoire donc mieux vaut le laisser partir. On va pas gaspiller de la chair et du temps pour ça. »


Un nouveau passage à supprimer de ce qu'il dirait à Felina. Four, flammes, fiole. Vous connaissez la chanson. Voilà maintenant qu'il allait s'attaquer au dernier corps quand soudain, une voix dans son dos. Un frisson parcourant sa colonne vertébrale, il se tourna pour regarder l'auteur de cet appel.


Felina.
La divine Felina. Toujours aussi jolie, toujours aussi resplendissante. La reluquant de bas en haut, il contemplait la beauté de l'hybride avec un sourire bête. Les mots lui manquaient. Ils refusaient de s'aligner dans sa phrase et à moins de cracher une compote littéraire, il n'arriverait pas à communiquer. Il réussit malgré tout à fermer fortement les yeux l'espace d'une seconde pour les rouvrir et les planter sur la féline, toujours aussi souriant


« Ouah. T'es... T'es toujours aussi belle~ »


Seul commentaire à faire. Seule chose qui lui vint à l'esprit avant que son corps ne prenne les devant et s'avance vers elle pour une action immédiate. Il la serra dans ses bras. Un câlin plein de sens, de signification. Cette étreinte instinctive, c'était la preuve qu'elle lui avait manqué... Il avait partagé quelque chose avec elle après tout, le don de télékinésie et surtout : son passé... N'en parlons pas. C'est un souvenir un peu trop sombre pour la gaieté de l'instant~ Enfin, gaieté qui retomba vite quand Yeager prit un air un peu nerveux


« Je... travaille aux soins de ta famille. J'étais tellement concentré que j'ai exécuté les traditions léviathanes sans m'en rendre compte... Désolé. » Il indiqua les flacons d'un mouvement de tête « Dans mon clan, on brûlait les corps pour que leurs cendres soient répandus à un endroit où ils auraient aimé aller ou reposer... J'espère que tu ne m'en veux pas... »


Et il accompagna ses paroles d'un air un peu nerveux. Il fallait bien qu'il ait l'air coupable ! Oui, il se sentait coupable. Mais mieux valait qu'elle lui en veuille plutôt qu'elle ne sache toute la vérité sur ce qui était arrivé à sa famille. Il s'était juré de faire de son mieux et c'est ce qu'il faisait actuellement. Il s'approcha du dernier corps et dit, reprenant son calme


« J'allais finir avec ta mère... Tu peux assister si tu veux. » il se retourna vers le corps. Il adopta un air sérieux, concentré, et craqua ses mains. Ce n'était pas le moment de déconner ! Pas de mots de travers, rien... Il fallait se concentrer « Je commence l'autopsie de la mère. Tu devras te concentrer là dessus. Aucune marque de décomposition, le corps est dans un état lamentable mais récupérable. Il faudra plusieurs greffes d'organes, de quoi cicatriser... Et surtout user du symbiote sur son cerveau. Le choc psychologique pourrait la tuer ou la pousser au suicide. Tu devras lui retirer le fragment 7 et y laisser du symbiote... Si t'as pas une autre idée entre temps bien sûr. Malgré cela, elle risque d'avoir de grandes séquelles. Prépare un projet de ré-éducation. Pour ce qui est du matériel, il va te falloir un corps de femme, 33 ans maximum au vue des formes et de la beauté de la mère. Les organes devront être prélevés en fonction de... Ouais, enfin, tu connais le truc quoi. Fin de rapport. »


Et il appuya sur le bouton sous la boîte crânienne, validant l'enregistrement. Après quoi, il saisit son scalpel en démonite et inscrivit la date sur le front... Voilà. Ceci fait, il le rangea et s'approcha du corps qu'il rangea dans une case murale. La n°7. Avec le sort lancé sur elle, elle resterait dans cet état. Et puis les constructions dans le mur avaient été faites pour ça. Il ne remerciera jamais assez le donjon pour lui avoir accordé ce confort scientifique chez lui ! Quoi qu'il en soit, son regard se posa sur Felina à la fin de ses expériences. Ses mains étranges tâchées d'un peu de sang, il les lava et les laissa redevenir normales, demandant à son amie


« … Quoi de neuf depuis le temps.. ? »


Il voulait vraiment parler avec elle malgré la situation délicate... Il avait changé d'apparence, de personnalité, de méthodes. Il avait du subir des épreuves difficiles, compliquées, éprouvantes. Il avait beaucoup changé mais entre lui et elle... Serait-ce la même chose qu'avant ? Cette proximité amicale et chaleureuse.. ? Qui sait. En tout cas... ça ne lui déplairait pas~


Voyons comment tournent les choses.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Un espoir interdit [PV Yeager] Empty Re: Un espoir interdit [PV Yeager]

Message  Felina Mar 02 Sep 2014, 23:25

Yeager se retourna. Stupéfaite, j'observais l'homme qu'il était devenu. Tous ces changements… Que lui était-il arrivé ? Des effets du symbiote ? En quoi allait-il se transformer ? D'abord abasourdie, un large sourire se dessina sur mes lèvres, puis un rire bref et heureux s'en échappa. Quel plaisir de le revoir... Il resta un instant tout aussi muet que moi, puis rompit le silence d'un adorable compliment.

Il s'approcha pour venir m'enlacer tendrement. Immédiatement, je répondis à cette étreinte attendue, fermant les yeux pour apprécier l'instant. Mon professeur m'avait manqué. J'aurais aimé lui tout lui raconter… Mes épreuves, mes douleurs, la jungle… Mais il était assez intelligent pour lire l'essentiel dans mes yeux, je le savais. Sa manière de m'observer n'avait pas changé, et je devinais déjà ses progrès exceptionnels. Malgré le temps et les changements, il était toujours lui. Le même fou clairvoyant.

Nous séparant, Yeager prit un air nerveux et me confia qu'il travaillait sur ma famille. Étonnée, je regardais autour de moi. J'avais tellement été absorbée par le démon que je n'avais pas prêté attention  à ce qui l'entourait. Mon cœur se serra. Le verdict était tombé avant même que je ne pose la moindre question. Je découvrais les urnes aux décors fins et subtils. Silencieuse, je tentais d'accepter l'évidence une nouvelle fois. Je ne les reverrai pas. Même si je m'étais interdit un tel espoir, le constat restait douloureux. Yeager m'expliqua alors la coutume de son clan.

" Chez moi aussi… C'est aussi ce que nous faisons… "


Dis-je dans un souffle, presque pour moi-même, tout en caressant l'urne qui contenait les cendres d'un de mes frères. Hypnotisée par les décorations, je sursautai lorsque Yeager mentionna ma mère. Me retournant, je portais une main sur ma bouche pour ne pas crier. Je ne l'avais même pas vu... Mais elle était là, juste devant moi. Ma mère était recouverte de cicatrices formant des symboles que je ne connaissais pas. Elle était si blanche… Je me souvenais de ce que m'avait dit Engar. Chaque détail. Fermant les yeux, je pris une grande inspiration pour ne pas vomir, et hocha simplement de la tête pour inciter Yeager à continuer son travail.

Assister à l'autopsie semblait être la plus mauvaise de mes idées. De quoi alimenter mes cauchemars pour l'éternité. Mais je doutais qu'ils puissent être pires, de toute manière… Je m'approchais doucement et écoutais Yeager. Ses mots résonnèrent comme une délivrance. J'avais pourtant fais mon possible pour ne pas y penser, et pourtant, le démon venait de m'offrir un espoir inestimable : Revoir ma mère vivante. Avec du travail, je comprenais que c'était chose possible. Il pouvait me la ramener… Il pouvait me la rendre…

Hébétée, je le regardais avec des yeux d'enfant. Il appuya sur un bouton de son étrange boite crânienne, et rangea ma mère dans sa case murale. Une fois le corps disparu, je pus de nouveau respirer normalement. Ignorant sa question, je m'approchais pour lui prendre les mains. Des mains… violettes, et griffues ! Dont les veines ressortaient étrangement. Surprise, je les lâchais finalement des yeux pour retrouver ceux de Yeager.

" Tu peux me la ramener… ? Tu le peux ! Ho merci Yeager, merci pour ce que tu fais. "

Ceci englobait l'incinération de mes proches, et le projet de ramener ma mère à la vie. Un miracle qui je l'espérais, ne laisserait pas trop de séquelles. Pour le moment, je refusais de penser au pire. A savoir un éventuel échec, ou bien la déception de ma mère si celle-ci ne souhaitait pas revivre. Je préférais être égoïste, rien qu'une fois. Envolée la vision d'horreur de son corps meurtrie, je ne pensais plus qu'à la revoir à présent, et être à ses côtés.

" Tu penses que ça prendra combien de temps ? Quand est-ce que je pourrais la voir ? "

Le lâchai ses mains et tournai les talons pour faire les cents pas dans la pièce, imaginant déjà…

" Un nouvel endroit pour vivre, où je pourrais m'occuper d'elle, avec Shkeil. Et puis la présenter à Engar aussi, et aux jumeaux ! Il faudrait aussi lui trouver des vêtements… Puis un métier, peut-être ? Ho, et il faudra lui parler de l'Ordre ! J'espère qu'elle sera fière… Et qu'elle aimera Shkeil ! Je dois lui raconter pleins de choses. Et puis… "

Bon sang, des centaines d'idées déferlaient dans mon esprit, alors que je m'accordais enfin cet espoir. J'en avais presque mal au crane. C'était incroyable, magique, tout simplement génial… Je relevais la tête pour regarder Yeager, et m'apercevais que j'avais pensé tout haut. Soudain penaude, je m'asseyais sur une chaise pour me calmer.

" Je sais… C'est prématuré, hein ? Mais imagine… C'est une nouvelle extraordinaire que tu viens de m'offrir. "


Et en retour, je lui offrais mon plus beau sourire, trépignant sur ma chaise, impatiente de tout. De là je pouvais mieux le détailler. Et dans l'élan de mon excitation, les questions jaillirent toutes seules.

" Qu'est-il arrivé à tes mains ? D'où viennent tous ces changements ? C'est le symbiote, c'est ça ? Tu vas encore changer ? "

J'étais un peu déboussolée par tout ça. Pleins de choses me venaient à l'esprit. Sur ma mère, sur Yeager… Difficile de faire le tri. Mais une intense euphorie m'avait gagné. J'essayais de ne pas trop le montrer, même si la tentative était vaine. En tous cas, j'avais soif de réponses. J'étais même prêtre à rentrer directement dans l'esprit de Yeager pour les avoir. Mais je pris sur moi, et attendis le plus sagement possible ses réponses…
Felina
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
Un espoir interdit [PV Yeager] Left_bar_bleue34/40Un espoir interdit [PV Yeager] Empty_bar_bleue  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Un espoir interdit [PV Yeager] Empty Re: Un espoir interdit [PV Yeager]

Message  Invité Mer 17 Sep 2014, 11:16

Le coup de l'incinération était bien passé. Tant mieux ! Il n'aurait vraiment pas aimer une réaction négative même si, au fond, ça aurait été normal. Mais apparemment, elle aussi brûlait ses défunts. Parfait. Il saurait maintenant que cette excuse était parfaitement valable avec elle. Même si il espérait ne pas avoir à refaire ce genre de chose. C'était passionnant mais ça pouvait vite devenir chiant si il ne pouvait pas récupérer les corps. Malgré tout, le démon esquissa un tendre petit sourire, surtout quand l'hybride se mise à éclater de joie en apprenant qu'il pouvait lui ramener sa mère. Quoi de plus normal comme réaction ? Elle allait retrouver une petite partie de sa famille, mais une partie quand même. Lui, il aurait bien aimé cela... Passons ! Il sourit à la belle qui se mise alors à parler à voix haute.

Engar, Shkeil. Aïe. Deux noms qui le foutaient dans un état de malaise pas possible. Pourquoi donc ? C'est très simple. L'humain, il ne l'aimait pas. Cet espèce de demeuré congénital était un putain de barbare caché sous une couche de savoir faire niveau combat. Certes, c'était un excellent combattant, mais si la décapitation de la dernière fois avait pu être effective, ça ne l'aurait pas dérangé. Surtout que depuis ce jour, il avait préparé de nombreux coups fourbes pour lui pourrir la vie. Pourquoi ? Parce qu'il ne l'aimait pas. Tout simplement. Pour Shkeil ? Il détestait les chiens. Il les trouvaient trop instinctifs et trop lucides... Ils pouvaient, rien qu'à leur nez, détecter le danger. Et vu qu'il se faisait souvent aboyer... Il en déduisait qu'il devait transpirer quelque chose de malsain qui rendait les canidés méfiants & agressifs à son égard. Il savait que le petit ami de Felina le percerai immédiatement à jour et ça, ça ne lui plaisait pas.

Effaçant son air barbouillé et mal à l'aise aussi vite qu'il était apparu, il finit par voir la joie de la belle retomber. Et elle lui posa tout plein de questions. Ok, alors restons calme et répondons-y se disait-il. Il resta calme avant d'esquisser un joli sourire. Ses mains redevinrent normales, humaines, et il prit enfin la

« C'est une capacité du symbiote qui me permet d'isoler mes mains. C'est comme des gants mais en plus pratique. Et oui, tout ces changements, c'est mon symbiote. Je suis passé au stade final, je ne suis qu'à quelques pas de la puissance du Léviathan~ » Un grand sourire illumina son visage. Il est vrai que son périple touchait à sa fin même si il avait encore beaucoup de travail. Rien que cette idée l'enjouait~ Il reprit « Je suis devenu encore plus puissant... Et j'en suis ravi~ Et toi, ta télékinésie s'est améliorée~ ? »

Yeager afficha un air curieux et radieux. Il ne savait pas si elle avait réussit à faire évoluer le symbiote en elle et ainsi, son don. Mais ce qui était sûr c'est qu'il sentait son corps... Il sentait à l'intérieur de la jeune femme cette petite partie de lui qui remuait dans son corps, ondulait le long de son système nerveux, explorait chaque recoin de son esprit... Et cela lui arracha un frisson de plaisir. C'était peut-être étrange, mais pour le démon, c'était une sensation exquise que vous ne pourriez pas comprendre~ Il souriait, gaiement, finissant par avaler sa salive sous la tension qui naissait en lui.

« Et non, tes questions ne sont pas prématurées... J'suis un génie, je te la raménerai aussi tôt que possible~ »

Cette beauté dans son sourire, et dans ses yeux cette lueur si... Si séduisante... Non. On se calme Yeager !... Reste... Concentré.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Un espoir interdit [PV Yeager] Empty Re: Un espoir interdit [PV Yeager]

Message  Felina Mer 17 Sep 2014, 23:41

J’avais donc vu juste… Il s’agissait bien du symbiote qui avait fait subir toutes ces transformations à Yeager. Et celui-ci semblait en être très fière, au vu large sourire incrusté sur son visage. Le stade final… Je ne savais pas vraiment à quoi cela correspondait, mais je comprenais qu’on parlait bien là d’une réelle puissance, ce qui confirmait ma pensée sur le fait que Yeager avait fait d’immenses progrès.

" Whoua Yeager, c’est… Super ! En tous cas, tu as de quoi être fière…Mais promets moi qu’après ça tu ne vas pas anéantir tout le monde, hein ? "

Je lâchais un rire joyeux et attrapais un petit scalpel sur sa ta table de travail, jouant négligemment avec entre mes doigts. Et comme je l’espérais, il finit par me demander si ma télékinésie s’était améliorée. Ho oui... Et c'était bien la raison pour laquelle j'avais besoin de son aide. Malicieuse, je lançais le scalpel qui se stoppa dans les airs juste au-dessus de ma tête. Je ne cessais de regarder Yeager cependant, et progressivement, mon sourire s’effaça.

" Je n'ai aucune idée du pourquoi du comment… Mais quand je suis partie dans la jungle, tous mes pouvoirs se sont amplifiés d'une façon incroyable. "


D'autres objets assez légers s'élevèrent tout autour de nous, aux quatre coins de la pièce. Je voulais lui montrer l'évolution de ma concentration, qui à présent, pouvait se focaliser sur plusieurs éléments en même temps. Je continuais alors de m'expliquer.

" Ma première hypothèse… Avec ma perte de mémoire, je n'avais plus aucune attache, à qui que ce soit. C'est peut-être cette sorte de "liberté" qui a permit de concentrer toute mon énergie sur mes pouvoirs. "


Les objets se rassemblèrent entre eux dans une vitesse effarante et de nombreux cliquetis métalliques, formant ainsi une grosse boule de tout et de rien qui lévitait au-dessus de nos deux têtes. Puis alors je me concentrais et fis entrer une poignée d'émotions dans l'esprit de Yeager. De la joie, de la peine, de la peur, de la surprise… Et quelques bribes d'images de combat, de guerriers, et d'autres visions diverses qui n'avaient jamais été les miennes. Je cessais ensuite cette intrusion pour qu'il puisse me voir distinctement de nouveau.

* Mais je me suis vite rendu compte qu'il n'y avait pas que la télékinésie. Toutes ces émotions, ces visions… Ne sont pas les miennes. Et je n'arrive pas encore à contrôler ce que je veux voir, ressentir ou bien entendre. Mes pouvoirs se développent plus rapidement que ma maitrise, et je dois avouer que je trouve ça plutôt effrayant... Je n'ai trouvé aucun moyen de les ralentir. *

Le nuage d'objets se décomposa alors, et chacun d'entre eux alla délicatement reprendre sa place d'origine. Je m'approchais ensuite de Yeager jusqu'à ce que seuls quelques centimètres nous séparent. Puis comme si je m'apprêtais à révéler un secret, je lui murmurais doucement…


" Ma deuxième hypothèse, c'est que le symbiote dont je ne connais pas le fonctionnement agit sur moi d'une manière que je ne comprends pas. Si c'est le cas, j'ai besoin de savoir jusqu'où il peut aller, j'ai besoin de savoir ce qui m'attend Yeager. Et c'est toi, le spécialiste. "

Je me trompais peut-être sur toute la ligne. Mais j'avais besoin d'en être sure, et peut-être, d'entendre un nouveau diagnostic de celui qui fut mon professeur. De plus, je n'en avais encore parlé à personne. Je ne voulais pas inquiéter Shkeil ni Engar, qui avaient bien d'autres préoccupations en ce moment avec l'Ordre. Mais je savais que certains pouvoirs non maitrisés par leur possesseur pouvaient s'avérer dangereux. Et Yeager, en plus d'être le mieux placé pour comprendre ces mécanismes, était celui en qui j'avais le plus confiance pour être honnête et direct.
Felina
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
Un espoir interdit [PV Yeager] Left_bar_bleue34/40Un espoir interdit [PV Yeager] Empty_bar_bleue  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Un espoir interdit [PV Yeager] Empty Re: Un espoir interdit [PV Yeager]

Message  Invité Sam 18 Oct 2014, 14:56

Anéantir tout le monde...
Un sourire apparu sur le visage du démon. Faux, nerveux, mais bien vite il le maquilla en un air amusé. Il avait bien cru un instant qu'elle pouvait entrer dans sa tête ! Il avait des plans. Des plans sombres et il comptait bien les garder pour lui. Pour l'instant, son objectif était son évolution finale. Et pour ça, il avait juste à attendre, faire des trucs, évoluer petit à petit. Laisser la nature faire. Il jouerait donc avec la science jusqu'à arriver au résultat qu'il escomptait tant.

Elle se mise soudain à faire léviter des choses. Oh ? Surprenant à quel point elle avait grandit dans cette branche ! Lui, il n'avait pas prit le temps de développer cette aspect de son cerveau. Peut-être que le symbiote préférait faire grandir son niveau de corrosion avant ? Oui. Et ça, c'était très probablement dû à son passé contre les Behemoth. Le symbiote savait que c'était l'arme la plus efficace contre eux ! Calmement, le démon observait faire la féline... Quand soudain, elle lui foutu une peur bleue ! Elle était dans sa tête ! Elle était en train de lui partager des émotions... Mais en faisant ça, elle pouvait voir son esprit ! Le symbiote dans son cerveau se mit à enserrer ses souvenirs dans une cage et ses pensées dans un coffre. Prit d'un léger maux de tête, le démon fit mine de rien, stoïque. Donnez à ce mec un Oscar...

Elle avait des soucis avec l'évolution du symbiote. Sa première hypothèse, il la décrédibilisa de suite. Le manque d'attache aurait, certes, pu forcer le symbiote à développer des mécanismes d'autodéfense pour assurer la survie de son hôte mais pas avec un symbiote 'enfant' comme celui qui était en train de vivre dans le crâne de cette fille. Il était bien trop con pour développé de nouvelles fonctions. Tout tranquille, le démon hocha lentement la tête. Sa conclusion ?

Elle devenait dangereuse. Felina commençait à avoir plus de pouvoir qu'il ne l'aurait cru et ça, il ne l'avait pas prévu. Il devait retirer toutes les cellules autonomes du symbiote si il voulait qu'elle ne puisse plus lui faire le coup de la lecture dans les pensées, de l'intrusion... Avalant sa salive, le démon finit par lui dire, sourire en coin

« … Fais moi confiance, je sais comment gérer ça ok~ ? »

Gaiement, il lui sourit. Ses mains lui prirent le visage et lentement, lui caressèrent. Il était d'une douceur rare... Lentement, ses lèvres s'approchèrent des siennes. Bizarrement, il avait envie de cette proximité qu'ils avaient connus à l'époque. De ce moment où il aurait volontiers posséder bien plus que le cerveau de cette fille... Mais cette envie ne le traversa qu'une seconde.

Les paumes des mains de Yeager éclatèrent en laissant de sombres tentacules noires ondulées, baveuses de ce symbiote si menaçant... Et il tira la fille vers lui. Lui bloquant les bras, il lui plaqua une main sur les yeux et l'autre sur la bouche. Il la bloquait ? Oui. Car la suite allait être extrêmement douloureuse. Mais chaque possesseur du symbiote de Léviathan devait s'attendre à ce genre de souffrance. Il l'avait prévenue à l'époque... Ou peut-être pas.

Les étranges tentacules se glissèrent dans la chair de Felina, chirurgicales. Elles s'ancraient dans sa chair, la traversait, jusqu'à arriver à son cerveau. En une seconde, elles avaient fait ça et c'étaient plongées sur le fragment de cerveau gérant le mouvement pour l'éteindre. Comme une poupée de chiffon, Felina était désarticulée pour le coup. Yeager eut alors tout le loisir de s'attaquer au symbiote. Il le mêla au sien pour le saisir, le tordre, l'atrophier. Génétiquement, le symbiote allait continuer de progresser mais par palier. Comme une mise en place de conditions. Comme pour lui. Sans un certain degrés de maîtrise, le symbiote n'évoluerait plus. Il programma le symbiote aussi vite qu'il le pu. Parce qu'il ne voulait pas la faire souffrir ? Non... Sur son visage c'était dessiné un air froid, sans pitié, sans cœur. Professionnel. Mais malgré la vitesse de l'opération, la jeune femme aurait une vision sur son esprit...

Une scène. Un homme, un autre. Un des deux est remplacé par Yeager et il meurt. Simple non ? Mais la scène recommence... Sauf que cette fois, Yeager contre le coup, en place un, meurt... Et ainsi de suite jusqu'à la mise au point d'une parade parfaite lui permettant de gagner. Soudain, une sorte de tableau se met en place. On voit ces deux hommes qui, parmi un chaos de guerre, disparaissent en fumée... Et on passe à un autre combat avec le même bazar. Le démon se répétait la guerre qui avait anéantit son clan afin de pouvoir exterminer chaque être. Sa capacité à réfléchir se rapprochait de plus en plus de celui d'une machine. Il était productif en informations, en éventualité, hypothèse, en tout.

Enfin, après quelques minutes de souffrances intrusives, les tentacules sortirent de la gorge de la jeune femme ainsi que de sous ses yeux. Il avait bien prit son de ne pas les abîmer... Pour la gorge ? Il voulait juste étouffer ses cris mais il ne avait profiter pour prendre quelques échantillons de cellule et les mêler à son symbiote. À ce moment précis, son symbiote commença à développer un vaccin à la télépathie de la jeune fille. Il trouverait une excuse scientifique à la con... Soupirant, il la serra alors contre lui, ayant laissé le symbiote qui inhibait les mouvements de la belle. Il se dissiperait tout seul dans une ou deux minutes. Mais il voulait surtout lui laisser le temps de récupérer sans convulser. Des larmes noires coulèrent un peu de ses yeux de la jeune fille et il l'aida à tousser un peu de ce liquide noir. Ce n'était pas du symbiote mais ce qui en suintait... Dur à savoir ce que c'était. Quoi qu'il en soit, le démon lui dit à l'oreille

« Désolé... C'est finit... » Comme une enfant, il la prise sur lui et la berça, doucement « C'était ça ou je t'ouvrais le crâne. » Dans un soupir tendre, presque paternel, il expliqua « J'ai génétiquement reprogrammé le symbiote en toi. Il va évoluer plus lentement dû au fait qu'il attendra que ton cerveau s'habitue aux cellules qu'il produit avant d'en produire plus. »

Une bonne action mais à quel prix ? C'était quoi cette façon de traiter ses amis ? Hé bien... Il adorait Felina. Certes. Mais il ne pouvait pas laisser quelqu'un accéder à son esprit. Ça lui coûtait trop. Il avait bien trop de trucs à cacher pour pouvoir se permettre autant d'honnêteté. Poussant un tendre soupir, il lui dit au creux de l'oreille

« J'vais te ramener ta mère très vite et tu vivras une belle vie heureuse avec ta nouvelle famille~ »

Shkeil, elle, sa mère, Engar. Voilà comment il voyait la famille de Felina. Il ne se voyait pas dedans, il ne voulait pas se voir dedans. Et pour dire la vérité, si il avait vraiment eut envie de faire quoi que ce soit à la tendre hybride, il aurait profiter de l'intrusion pour stimuler d'autres zones de son cerveau. Ou encore, il aurait laissé assez de son symbiote pour pouvoir l'utiliser comme déclencheur et ainsi ''influencer'' les ondes cérébrales de la jeune femme... Ou simplement pour faire un interrupteur qui lui exploserait le bulbe rachidien en cas de problème...

Juste une sécurité pour éviter les ennuis... Non. Il n'aurait jamais osé... Non.. ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Un espoir interdit [PV Yeager] Empty Re: Un espoir interdit [PV Yeager]

Message  Felina Lun 20 Oct 2014, 18:56

Quelque chose m'avait alerté... Une grande nervosité, mêlée à la sensation désagréable d'être espionné. Cette sensation, je la connaissais bien. Elle était d'ailleurs ma limite, celle qui m'indiquait qu'on ne voulait pas de ma présence dans son esprit. Et les émotions de Yeager furent très claires à ce sujet... Un peu étonnée, je cessais mon intrusion pour le laisser tranquille, alors que celui-ci tentait de ranger ses pensées du mieux qu'il pouvait. J'avais le pouvoir d'aller les récupérer assez aisément, mais je ne voyais pas l'intérêt de forcer quelqu'un lorsqu'il désirait garder certaines choses personnelles.

Me tenant alors bien tranquille en attendant la réponse du démon, j'observais le sourire hypocrite qu'il m'affichait. Comment pensait-il me berner avec ce que je venais de lui dire concernant l'évolution de ma télépathie ? Celle-ci semblait beaucoup plus l'inquiéter que ce qu'il montrait, et je me posais alors la question de s'il s'inquiétait pour moi, ou bien pour ses propres pensées qu'il souhaitait garder secrète... Il affirma alors d'un air confiant qu'il avait la solution, qu'il savait comment gérer "ça". J'aurais préféré un petit peu plus d'explications... Surtout que la suite ne fut pas des plus rassurantes, bien au contraire !

Saisissant doucement mon visage, je crus d'abord qu'il allait me refaire le coup du baiser. Mais il avait prévu autre chose... D'atroces et sombres tentacules noires surgirent de ses paumes pour venir s'insérer dans ma peau, glissant sournoisement de plus en plus loin dans mon crane. Une douleur aiguë me paralysa, et j'ouvris la bouche pour hurler. Mais la main de Yeager vînt empêcher tout son de sortir, tandis que l'autre se plaqua sur mes yeux. Oppressé, mon corps voulu instinctivement se transformer pour mieux supporter la douleur et surtout pour se défendre. Mais à la place, il convulsa en deux chocs, me laissant sous ma forme garou. Je commençais à paniquer. Je n'avais pas la force de repousser Yeager, et la souffrance empêchait toute forme de concentration pour saisir un objet de loin et lui balancer sur le crane !

Mes muscles ne répondaient plus. Seul Yeager m'empêchait de m'affaler sur le sol, tandis que son symbiote s'affairait dans ma tête. Je le sentais bruler en moi, chercher, trafiquer, s'amuser... Il me torturait !
Connectée à Yeager d'une manière assez particulière, cet échange rendait notre lien encore plus intense. Des images de son esprit s'imposèrent à moi, de la même façon que la fois précédente, mais avec une nouvelle scène. Yeager combattait un ennemi dans ce qui semblait être une guerre. Un combat qui s'était déjà passé, mais qui allait recommencer... Ou quelque chose dans le genre. La douleur bloquait quelque peu ma réflexion !

Soudain la douleur cessa. Les tentacules s'étaient retirées, et mon corps engourdi fut attrapé par le démon qui me serra dans ses bras. Encore choquée, je toussais pour cracher ce qui obstruait ma gorge... Un liquide noir au gout acide, que je sentais également couler le long de mes joues. Je tentais alors de reprendre mes esprits et de calmer ma respiration. Je me rendis à peine compte d'être soulevée par Yeager qui m'enveloppa comme une enfant de ses bras en me berçant. Il était désolé... Et c'était vrai, je pouvais le sentir. Mais je lui en voulais quand même... Lui lançant un regard noir (dans tous les sens du terme), je lui reprochais d'une voix faible :

" Tu aurais quand même pu me prévenir... Maintenant... Maintenant les autres sont alertés... "

Évidement, je faisais mention d'Engar et Shkeil. Je n'avais pas la force de terminer ma phrase pour le lui dire, mais j'étais presque sur qu'un des deux allaient débarouler en panique pour venir me sauver de mes tourments ! La douleur que j'avais ressentie, mon impuissance à me défendre, l'intrusion des tentacules... Avec tout ça, les porteurs des bracelets étaient systématiquement informé du danger, c'était bien le but de ceux-là ! Et quand ils allaient me voir dans cet état... D'autant plus que je ne leur avais pas encore parlé de mon inquiétude quant à l'évolution trop rapide de mes pouvoirs.

Yeager m'expliqua les modifications faites par le symbiote. C'était exactement ce que je voulais, un frein, une limite. Une progression normale et maitrisée... Soulagée, je me dis que la douleur en valait la peine. S'il fallait traverser ça pour ne pas prendre le risque de blesser quelqu'un ou bien moi-même, alors ce n'était pas cher payé. Tendrement, il m'annonça alors qu'il se remettrait au travail pour ma mère, ainsi je vivrais une belle vie heureuse en famille. Si seulement... Je savais bien que les choses n'allaient pas se passer ainsi. J'avais fait un choix, celui de l'Ordre. Il était aussi ma famille à présent, et ce ne serait pas que des belles choses qui en découleraient... Je levais doucement le bras pour venir poser ma main sur la joue de Yeager, puis le remercia tendrement.

" Merci de t'être occupé de moi Yeager... Tu étais le seul  à pouvoir le faire. Merci pour ma famille, pour ma mère... Tu as une place précieuse dans mon cœur tu sais. Alors la prochaine fois que tu veux me cacher tes plans, dis le moi franchement. Ton symbiote est efficace... Tellement efficace qu'il est capable de contrer tes propres solutions. Je ne suis plus l'enfant que tu as connu, et c'est en grande partie grâce à toi... Je serais toujours connectée à ton esprit Yeager,  que tu le veuilles ou non. Et je te respecte trop pour aller fouiner sans ta permission. Alors ne m'ôte pas la confiance que j'ai en toi... Je t'en pris. "

Je lui lançais un regard triste mais plein d'espoir en même temps... Il devait comprendre. Il devait me faire confiance.

" Et sois honnête jusqu'au bout avant d'aller triturer mon cerveau avec tes tentacules ! "


Je l'avais dit avec un sourire, sur le ton de l'humour, même si je le pensais. J'étais encore faible, mais ça ne m'avait pas empêché de mettre les choses au point avec le démon. En effet, je n'étais plus cette enfant innocente qui était venue chercher un pouvoir en pensant qu'il la protégerait des horreurs du monde. Les horreurs ne m'avaient pas épargné, et j'avais tout simplement... Grandi. Aujourd'hui il allait falloir l'assumer, même si ce n'était pas ce qu'il avait prévu. Il me connaissait suffisamment pour savoir que mes intentions n'étaient pas mauvaises, que je respectais ses choix, même s'il s'agissait de pouvoir ou de vengeance. Il devait me faire confiance. Et il n'avait pas vraiment le choix.

Alors que je lui souriais tendrement, mes traits se crispèrent. Ça sentait l'humain à plein nez. Ça sentait même l'Engar furieux ! Je me ratatinais sur Yeager dans l'espoir qu'il passe devant la porte de sa chambre sans s'y arrêter, mais c'était bien trop utopique... Pitié, faite que personne ne se découpe en deux cette fois-ci !

Felina
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
Un espoir interdit [PV Yeager] Left_bar_bleue34/40Un espoir interdit [PV Yeager] Empty_bar_bleue  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Un espoir interdit [PV Yeager] Empty Re: Un espoir interdit [PV Yeager]

Message  Engar Lun 20 Oct 2014, 23:35

J'étais soucieux... J'avais entendu bien des choses sur Kumie depuis notre séparation, en particulier de par les informateurs de Mistral. L'accroissement de sa part succubique, son rapprochement avec l'Overlord, ses absences de plus en plus fréquente... La situation devenait également infernal pour Shrivei qui ne pouvait pas satisfaire à la fois ses obligations de capitaine de la garde et le rôle de nourrice qui lui incombait entre mes absences et celles de mon ancien amour, et surtout ce n'était pas une bonne chose pour les jumeaux. Tant qu'ils étaient si jeunes cela allait encore, mais ils allaient grandir, il allait leur falloir des figures parentales et je savais ne pas pouvoir le faire avec mes obligations envers l'ordre et Kumie ne paraissait pas en être à la hauteur. J'avais passé ma journée à cherché d'autres options, d'autres nourrices, éventuellement une famille d’accueil, mais surtout je m'étais présenté moi même pour m'assurer de l’animosité que les personnes interloquées me portaient et donc l'attitude qu'ils risquaient d'avoir à l'égard de mes enfants.

Et ça n'avait pas manqué. Tout ceux que j'avais rencontré avait fait preuve d'hostilité à mon encontre et bien peu furent ceux à écouter ma demande avant de la refuser catégoriquement. Au moins étais je fixé, mais cela ne résolvait pas ma situation. A une époque, j'aurai pu faire appel à Felina, je le savais, mais maintenant qu'elle était devenu cheffe de l'ordre la chose était à exclure, quand bien même je ne doutais pas une seconde qu'elle s'occuperait avec joies de ses "neveux". Elle ne devait pas être détourné de sa tâche, fusse par d'adorables bambins !

Néanmoins je souriais à l'idée de la voir les pouponner... Un sourire qui s'effaça bien vite quand le bracelet d'or à mon bras se mit à chauffer et que le lien qui nous unissait me permit d'en comprendre rapidement la cause. Felina était en danger ! Alors, comme pour le confirmer, le pouvoir de l'objet s'activa, un portail s'ouvrant devant moi, mais je l'ignorais. Certes, ce serait plus rapide, mais le lien nous unissant m'indiquait qu'elle était toute proche, et je savais même exactement où ! Or, je ne connaissais pas les aptitudes exactes de ce pouvoir et de fait je préférais éviter de prendre le risque de me téléporter dans un des nombreux murs du donjon, ce qui serait synonyme de mort !

*On dirait que le gros chat est en danger.*

Merci bien pour la remarque inutile ! Quoi qu'il en soit, étant déjà au deuxième étage, je me rendis rapidement dans le quartier des résidences ! Courant à pleine vitesse, plus rapidement que ne pourrait le faire nombre des créatures de ce donjon, les murs défilaient à une allure délirante dans mes propres yeux, et mes réflexes me suffisaient à peine pour éviter de croiser les créatures qui allaient dans la direction opposé à la mienne. Le sifflement du vent raisonnant dans mes oreilles alors que zigzaguais entre les obstacle, je finis par arriver dans une rue déserte. Une rue familière... Et la source de la souffrance de Felina me l'était tout autant.

Yeager... Je ne l’avais pas fréquenté depuis qu'il m'avait tué, mais ça ne m’avait pas empêché de m'informer sur lui à travers Mistral, sur ses occupations, ses activités...Et son lieu de résidence ! Qu'est ce que ce taré avait bien pu faire à ma sœur ? S'en servir dans une de ses expériences dégénérées ? Effectuer des tests pour ses produits malsains ? Ou bien par pur sadisme ? Oh il m'avait bien jugé le docteur, mais j'avais appris ses tares et ses faiblesses, misérables. Je savais néanmoins aussi qu'il était assez proche de Felina, qu'il était la source même de ses pouvoir psychiques... Et la souffrance qu'il lui causait ne m'en paraissait que plus abject. Le bracelet toujours brûlant, quand bien même il ne laisserait pas de marques, j'espérais que la minute qu'il m’avait fallu pour arriver ici ne serait pas une minute de trop pour le bien être de ma sœur, et sans plus hésiter, je dégainais mes lames, et décocher un violent coup de pied dans la porte du scientifique.

Les gonds tinrent bon, mais pas le verrou qui céda, la porte s'ouvrant ainsi à la volée dans un violent claquement. Les lames le long du corps, prêt à frapper, les jambes fléchies, prêt à bondir, je prenais cependant le temps d'observer la scène. Felina, les traits tirés et les yeux empreints d'une étrange substance noire, tenu dans les bras de Yeager. la souffrance était encore marqué dans les traits de ma sœur, mais elle était passée et elle ne paraissait pas plus en larme que ça, ou même effrayé entre les bras de Yeager. En fait à ma grande surprise elle me fixait avec de grands yeux et ce ne fut pas du soulagement que j'y vis, mais de la crainte, à mon égard. Perturbé par la chose, ma hargne se prit un sérieux coup de froid, et je relâchais un peu la prise sur mes armes en m'avançant d'un pas dans les lieux.

Se faisant mon regard vint finalement sur Yeager... Il avait bien changé depuis notre dernier rencontre, il avait moins l'air d'un noble pédant et arrogant, mais son attitude globale me paraissait être la même. Or, j'étais peut être calmé, mais je haïssais toujours l'individu qu'il était, et ce fut ainsi d'une voix des plus sèches que je grondais alors.

"Tu as trente secondes pour m'expliquer ce qui c'est passé et pourquoi Felina a souffert le martyr. Il a intérêt à ce que la réponse soit bonne sinon tu apprendras bien vite que je ne me suis pas contenté de sauver ta peau face à ton congénère, mais que je me retiens chaque jour de t'éventrer et de jeter ton corps en pâture aux corbeaux !"

Et il n'avait surtout pas intérêt à nier, ce qu'il pourrait essayer puisqu'après tout il ignorait peut être l'existence du lien unissant les bracelets que moi, Shkeil et Felina arborions et qui m'avaient permis de sentir sa souffrance, sans quoi je n'hésiterai pas une seconde avant de lui faire rendre gorge, sauf que pour ma part je ne me contenterai pas de lui infliger un trépas temporaire !

*Euh... Arrête de penser à ces signes là, rien que les voir me donne mal au crâne, même si je n'en ai pas !*
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Un espoir interdit [PV Yeager] Left_bar_bleue32/40Un espoir interdit [PV Yeager] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Un espoir interdit [PV Yeager] Empty Re: Un espoir interdit [PV Yeager]

Message  Invité Mar 21 Oct 2014, 11:27

Pour être honnête, il n'avait pas écouté la première réponse de la jeune femme. Il était occupé à réfléchir, septique quant à l'idée que Felina puisse fouiner dans son cerveau. Ses pensées, il aimait les garder pour lui. Ça évitait les complications un peu dérangeantes... Ses pensées, un peu sombres, furent soudainement dissipées par la main de son amie sur sa joue. Une seconde. Après, elles revinrent de plus belle. Pourquoi elle était si tendre avec lui ? Même si il l'avait aidé, elle avait souffert le martyr ! Mais malgré tout, elle lui fit un joli discours …

Elle le remerciait. Bon. Ok, ça paraissait logique jusque là. Mais ce qui suivit ses remerciements le mit mal à l'aise. Une place dans son cœur ? Ouah. Il n'en attendait pas tant. Elle disait avoir grandit, changé, et qu'en grande partie tout cela était grâce à lui. Elle ajouta au passage qu'elle avait une confiance folle en lui, juste après avoir subtilement été admirative vis-à-vis de lui.
C'était pas du tout pareil pour lui.
Le coup du symbiote, c'était un pacte. Clairement. C'était sa façon en tant que démon de sceller un pacte. Il ne savait plus trop ce qu'il avait pensé à l'époque, mais dans l'immédiat, cette fille était une aspirante Léviathane. Une jeune fille qui pourrait, éventuellement, rejoindre son clan si elle le souhaitait. Une sujet. Rien de plus...

Soudain, déclic. Comment ça se faisait qu'il ne se souvenait plus de cela ? Son cerveau avait jeté ce souvenir ? Oui ? Pourquoi ? Le symbiote tenterait-il de conserver seulement les informations qui tiennent vraiment à cœur au démon ? Ou que ce qui est important ? Dur de savoir. Son symbiote devenait invasif et il devait continuellement lutter pour le contenir. Ça devenait chaque jour plus compliqué mais une harmonie s'installait progressivement. L'hybride sortit une dernière phrase qui, étrangement, sonna presque pornographique à l'oreille du démon. Si elle savait tout ce qu'il pouvait faire avec ces tentacules~

On arrête les conneries et l'émotion et on revient à de l'action. Une ouverture de porte qui, si le démon avait été en train de manipuler des produits fragiles, aurait sûrement fait exploser l'appartement ; encore une fois ; fut le son d'arrivée d'un humain. Et pas n'importe quel humain. L'humain le plus haït de cette planète... Peut-être pas, mais au moins par le démon. Il était entré, chez lui, comme une fleur. Dans sa demeure. Sa résidence & laboratoire. Son sanctuaire. Blasphème. Et en plus de ça, il le menaçait. Sacrilège. Remplaçant sa semi-surprise par un air neutre, il vira progressivement à une froideur qui se ressentait même dans son touché. Son corps était devenu glacial, son regard saurien et prédateur, son corps éveillé à tuer.

Un pas résonna. Un pas lourd, comme si l'on déplaçait un char en le faisant sauter. Les deux titans de Yeager venaient d'arriver dans la salle, sortit de leur sommeil cadavérique. Imposants, ils semblaient plus vivants que jamais et prêt à en découdre en voyant l'humain. Il semblerait que Ustanak, d'après les récits de son maître et de Jubei, s'était imprégné de la haine contre cet humain. Sentiment très communicatif apparemment ! Le géant torse nu grogna dans son masque

« Et toi t'en as cinq pour sortir d'ici. »

Yeager ne dit mot. Il ne bougeait pas, se contentant d'afficher son air blasé alors qu'un moindre contact avec lui suffisait à sentir qu'il était prêt à le tuer. Une fois de plus, il se visualisait la décapitation de l'humain. Mais cette fois, ce serait pire. Il prendrait le temps de lui arracher les yeux et de lui faire bouffer... Il avait dans l'idée de faire cela en tout cas. Mais malgré tout, il restai immobile, une buée sortant de sa bouche dû à la différence surprenante de chaleur entre son corps et la salle

« Felina, dis lui de partir... S'il te plais. »

Pourquoi ne pas s'adresser directement à l'humain ? Parce qu'il préférait l'ignorer. Le considérer comme une tâche sur une armure qui part avec la pluie. Et puis il ne méritait pas l'attention du démon. Démon qui, même si son corps n'avait pas chercher à cacher ses intentions, avait prit soin d'être poli. Il avait été clair et net quant à son idée de tuer Engar. Et il était prêt à le faire... Mais malgré tout, quelque chose le retenait. Quoi ? Il ne savait pas. Peut-être une partie de lui qui aimait assez Felina pour faire l'effort de ne pas lâcher deux morts vivants titanesques sur la tronche de l'intrus... Ou alors était-ce cette essence de désir de tout à l'heure qui revenait ? Qui sait.

Rester calme. Ne pas tout dévoiler. Pas maintenant. Pas si tôt...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Un espoir interdit [PV Yeager] Empty Re: Un espoir interdit [PV Yeager]

Message  Felina Lun 27 Oct 2014, 16:42

Même en sachant ce qui allait se passer, je fus prise d’un brusque sursaut lorsque la porte s’ouvrit brutalement. Je n’avais pas besoin de regarder mon frère pour deviner son angoisse et sa colère, émotions qui m’imprégnèrent toute entière tellement qu’elles étaient intenses. Je m’en voulais… Il était difficile de cacher quoi que ce soit à Engar ou Shkeil étant donné le nouveau lien qui nous unissait. Les bracelets avaient un immense avantage, sans compter les pouvoirs qu’ils nous offraient. Mais en ce qui concernait certains petits secrets, il ne fallait pas compter sur leur discrétion…

Je finis tout de même par tourner la tête pour le regarder, craignant sa réaction. Bien sûr, il n’était pas en rogne contre moi, mais bien contre Yeager, ce qui était plutôt embarrassant. Après tout, c’est moi qui avais demandé de l’aide au démon. Et même si ses méthodes étaient ce qu’elles étaient, mon problème devait être réglé à présent. Il avait tenu sa promesse.

Évidemment, Engar ne tarda pas à cracher sa haine contre mon ami, lui ordonnant une explication rapide et satisfaisante, et n’oubliant surtout pas de le menacer de mort. Avalant ma salive avec difficulté devant cette éventuelle vision d’horreur, je sentis soudainement la peau de Yeager devenir glaciale, tout comme son visage, ce qui finit de me convaincre de ne surtout pas retourner visiter son esprit pour le moment ! Non non non ! Toute cette haine, c’était insupportable !

Je descendis de Yeager, encore un peu chancelante, et m’agrippai à la table pour me maintenir debout. C’est là qu’entrèrent tels deux dinosaures les gardes du corps… Manquait plus qu’eux. Non mais vraiment, impossible de discuter sans menace ? S’en était ridicule ! Yeager, calme, me demanda froidement de faire sortir Engar. Je tentais une lamentable tentative de paix en balbutiements.

"  Je… Je vais bien. Tout va bien. J’ai demandé l’aide de Yeager pour… un truc pas très important. Ça m’a fait un tout petit peu mal, mais rien de bien terrible, regarde, je suis toute fraiche !  Pas la peine de s’entre tuer hein ? On est civilisés ? Hein ? Et puis… inutile de se couper en deux et tout ça, après il y a plein de sang, on pleure, faut nettoyer, Shiru pas contente, bref ce n’est pas pratique, hein ? Haha.  "


J’avais tenté d’annoncer tout ça sur un ton léger, finissant sur un air de rigolade, ce qui semblait des plus maladroits, étant donné les tronches que tiraient à présent Engar et Yeager. Bon… Ça n’avait pas détendu l’atmosphère, mais peut-être avais-je au moins rassuré un peu mon frère. J’essayais d’essuyer les larmes noires sur mon visage, sans me rendre compte que j’étalais encore plus la substance un peu partout. Je me tournai vers Yeager et approchai doucement une main de la sienne. Mais ressentant toute la tension émaner de lui, je me résignai finalement de le toucher…   D’un ton le plus doux possible, je voulus le rassurer.

" Oui, ok, on va sortir c’est promis… Pardon, j’aurais dû te prévenir qu’il allait sentir ma douleur, mais… Il aurait d’abord fallu que je sache que j’allais souffrir, hein ? Hihi. Non je plaisante, ok... Ok on va sortir. "


Difficile de faire plus gourde que ça. Mais je détestais les voir se haïr ainsi, et je n’avais aucune solution… De toute manière, ces deux-là ne semblaient pas pouvoir rester dans la même pièce sans s’égorger, et je n’avais absolument pas envie de revivre ça. Ma dernière option était d’obéir à Yeager, et de sortir Engar qui risquait de me demander une explication plus clair sur ce qui venait de se passer…

"  Encore… Encore désolée, et merci, merci pour ton aide. Je repasserais plus tard, pour ma mère. J’attendrais de tes nouvelles… "
Felina
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
Un espoir interdit [PV Yeager] Left_bar_bleue34/40Un espoir interdit [PV Yeager] Empty_bar_bleue  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Un espoir interdit [PV Yeager] Empty Re: Un espoir interdit [PV Yeager]

Message  Engar Lun 27 Oct 2014, 22:17

La réaction de Yeager était prévisible. Il ne m’avait jamais apprécié même quand je l'avais sauvé d'une mort certaine et la chose était réciproque ! Ainsi je l’observais se tendre, au moins autant que moi, mais cela je ne m'en souciais guère, du moment que se faisant il ne meurtrissait pas Felina... Et si jamais il devait se jeter sur moi, eh bien cette fois ci il en paierait les conséquences. D'ailleurs, bien digne de l'individu qu'il était,incapable de survivre seul ou de se tirer d'une situation délicate par ses propres moyens, ses deux molosses colossaux se manifestèrent, faisant trembler le sol de toutes leurs masses. La hargne que leur maître éprouvait à mon encontre se retrouvait chez eux. L'un d’entre eux, je le reconnaissais, pour l'avoir déjà défait lorsque j'avais été lancé sur les traces de Yeager, quant à l’autre je n'en avais entendu que par les propos qui m'étaient rapporté... Mais je n'en connaissais pas moins ses talents, ses forces, ainsi que ses faiblesses. Je fus néanmoins surpris par deux choses, tout d'abord la prise de parole d'un des deux colosses, celui que je n'avais encore jamais vu, moi qui ne le pensait pas si intelligent pour cela, et ensuite par l'absence du chat acrobate qui m'encourageait à rester sur mes gardes, à ne pas me focaliser sur le pathétique scientifique et ses jouets décérébrés... Ceci dit cela ne m'empêcha pas de répondre à sa menace, la tête légèrement penchée, un large sourire aux lèvres.

"Seulement si j'ai ce que je veux... Et il pourrait bien m'en falloir moins pour me débarrasser de vous. Dois je déjà rappeler à ton petit copain que je l'ai éliminer relativement aisément. Ah et si vous pensiez que votre nombre changeait quelque chose..."

Les ombres de mon démon commencèrent alors à m'entourer un peu s’enroulant autour de mes bras, sinuant le long de mon torse et de mon cou. Je les contrôlerais pleinement quand nécessaire, mais l à leurs mouvements laissaient transparaître, ma tension, mon agressivité...

"Je ne suis pas vraiment seul moi même alors... Et c'est à votre maître pas à ses créations que je m'adressais !"

*Bon sang... Et moi qui m'efforçais d'être discret en présence de ta sœur il faut que tu gâches tout !*


Peut être... Mais j'étais bien prêt à gâcher n’importe quoi ne serait ce que pour lui éviter de souffrir entre les griffes de ce dégénéré ! Ce dernier d'ailleurs semblait changer. En dehors de son envie de tuer flagrante, rivalisant avec la mienne, la buée qu'il exhalait ne m'échappa guère , un de ses sales coups ? Peut être, toujours était il qu'il demanda à ma sieur de me dire de partir, ce qui m’arracha un grondement. Même si elle me le demandait tout simplement je ne le ferai pas car je le savais assez malsain pour être capable de trafiquer les esprits des gens et leur faire ce qu'il voulait ! Ce ne fut cependant pas pour autant que je ne prêtais pas attention aux propos de cette dernière.. Et je dus finalement lui concéder un sourire. Par ses propos elle faisait preuve de bien plus de cadeau et de bonté que ce que Yeager n'aurait jamais pu faire, même dans une situation aussi tendue, où elle était l’enjeu de la chose elle trouvait le mot pour rire... mais je n'en eu pas le cœur. Je savais bien qu'elle minimisait les faits et je ne pus m'empêcher, d'effacer mon sourire pour cracher sèchement.

"Tsss, ne me mens pas Felina, c'est comme... Comme si tu sortais tout droit des geôles de l’Église. Une douleur légère ? La simple brûlure que me faisait ressentir le bracelet n'était pas "légère" et elle n'était sans doute qu’une fraction de ta douleur. Ne me mens pas, tu as souffert autant le martyr que si tu avais été placé sur un chevalet, avec un bourreau aussi vicieux que ce scientifique ! Enfin tu es en vie, et il est vrai qu'éviter des ennuis avec le Triumvirat est la seule chose qui me retient de ne pas me débarrasser une fois pour toute de ce déchet !"


J’essayais pourtant... J'essayais de me contenir pour ne pas l'inquiéter encore plus, mais je n'oubliais pas. Je n'oubliais pas qu'il m'avait tué alors que c'était en partie de par son incompétence que la mission avait été un échec. Je n'oubliais pas sa folie, ni sa fuite puérile pour affronter un adversaire qui l'écrasait de toute façon sans se soucier un instant des dégâts qu'il causait. il était comme moi prêt à tout pour atteindre son objectif, mais lui n'avait même pas la moindre considération pour les dégâts collatéraux  ou les conséquences de ses actes, car seuls comptaient pour lui sa petite personne et au mieux ses proches ! Or le fait que Felina fasse partie de ces derniers, ne réparait rien pour moi.

Alors à nouveau Felina, s'approchant de moi, essaya d'apaiser Yeager, avec des mots similaires à ceux qu'elle m'avait adressé, s'excusant de n pas l’avoir prévenu des effets de son bracelet...Et en vérité c'était encore heureux à mes yeux car tordu comme il était il aurait pu trouver un moyen de les neutraliser ! Enfin comme Yeager l'avait relâche j'acceptais de reculer d'un pas, m'adossant au chambranle de la porte que j'avais enfonce, en attendant que Felina me rejoigne... Mais elle adressa de nouveau la parole au démon, et alors je me crispais brusquement, quelle était cette farce ?!

*Oh non !*


"QUOI ? Felina ! Tu n'y penses pas ! N'importe quel autre membre de ta famille dont le corps serait encore en état, mais ta mère... J'ai tué ton frère car il ne voulait pas que tu le vois faible comme il était, et il n'aurait de toute façon pas survécu au trajet, mais je doute que la volonté de ta mère soit différent. Or je t'ai raconté ce qu'elle a vécu avant de mourir, la façon dont elle a été tuée. Comment crois tu qu'elle va réagir quand elle va être ramené des morts et que ses souvenirs les plus récent ce seront ça ?! Elle voudra mourir Felina, je ne vois pas d'autres possibilités... Oh bien sûr avec le temps tu pourrais l'apaiser, mais combien de temps, et surtout cela aura t-il valu la peine de l'ôter à la mort ?"

Ce n'était pas par égoïsme, par cruelle volonté de rester son frère sans autre famille pour rivaliser, en vérité je serai ravi de la voir pouvoir vivre avec les siens mais cela m'apparaissait comme une utopie, une utopie qui pouvait être des plus douloureuses, d'autant plus si c'était Yeager qui l'accomplissait et je désignais ainsi les deux colosses qui m'avaient accueilli.

"Felina...Rien ne t'assure que le résultat sera différent de ces deux là et soyons honnête ce ne sont pas vraiment en matière de figure familiale, non ? Tu sais... Tu sais que je n'ai pas de regrets, mais cela ne m’empêche pas de penser des fois à cet échec, à ce que je t'ai indirectement fait perdre, mais surtout je pense à ta douleur et je ne veux pas que tu la revives. Or je pense sincèrement que c'est ce qui adviendra... Mais dans le fond, c'est ta famille, ta douleur, ton choix."


Ma hargne avait laissé place à une sorte de résignation alors que je me rendais comte qu'il était plus que déplacé de ma part que d'essayer de la convaincre de ne pas faire cela... Mais justement je craignais que tout cela, tout cet espoir ne mène qu'à une amère déception, une déception trop intense pour que Felina la supporte... Du moins seul.

"Et quel que soit ton choix final je te soutiendrai dans l'adversité, je ne faisais que te mettre en garde... Car je suis ton grand frère et tu es ma petite sœur, opposés en toute chose, liés par un destin aimant."

Chantonnant un peu ces deux vers de la chanson que je lui avais écrite, mes deux mains avaient un peu relâchés mes lames, mais en attendant que Felina me rejoigne je guettais la réaction de Yeager face à mes propos, et en particulier concernant mon jugement quant à son travail.

*Tu pourrais au moins avoir l'obligeance de te faire de nouveaux ennemis au lieu de t'acharner sur lui.*

Allons il savait bien que je ne délaissais un adversaire qu'une fois ce dernier mort ou hors d'état de nuire, et c'était loin d'être le cas de Yeager.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Un espoir interdit [PV Yeager] Left_bar_bleue32/40Un espoir interdit [PV Yeager] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Un espoir interdit [PV Yeager] Empty Re: Un espoir interdit [PV Yeager]

Message  Invité Lun 27 Oct 2014, 23:28

Insérez un dialogue particulièrement vide et gênant couplé à la niaiserie dégoulinante d'un humain dont la frustration le travaille et vous avez le résultat des dernières minutes dans cette pièce. Et le démon se sentait loin, très loin de tout ça. Sa froideur meurtrière avait muée en une lassitude mortuaire qui aurait pu lui être fatale. Cette diarrhée de bons sentiments étaient d'un chiant, ça lui donnait envie de se lever et de retourner bosser. Mais bon, pas maintenant. La jolie féline se mise à lui parler et l'humain était aussi tôt devenu protecteur, doux, adorable... Voir ça de sa part, ça donnit presque envie de vomir au démon. Ça n'allait vraiment pas à cet humain belliqueux d'être gentil et tendre. Mais il se mit à parler de science. Là, le démon poussa un long soupir. Un soupir sonore qui empêcha ses titans de chopper Engar pour le mettre en pièce, Ustanak ayant très mal prit ses mots. Le souffle du démon résonna dans la pièce. Son ennui était palpable ! Se levant, il fit quelques pas en direction du couple

"Tu saurais pas me dire à quoi sert l'hémisphère gauche de ton cerveau alors viens pas me parler de science espère de demeuré." il avait été froid, sec, puis avait reposé ses yeux sur Engar après avoir regardé le sol, son pas lent et tranquille "Je pourrai passer des heures à t'expliquer les résultats que sont mes golems de chair, mais tu serais pas capable de comprendre, même en le voulant. Tu es débile. T'es as des années lumières de mon potentiel." Arrogant ? Réaliste ? Il est vrai que le symbiote était très dur à cerner, avec tout ses attributs si... changeants ! "T'as p't'être du talent pour buter n'importe qui et perdre ta femme, mais là on parle de sciences alors contente toi de rester assis dans un coin avec une bouteille ok ?"

Il avait appuyé sur les cordes sensibles de l'humain. Juste histoire de l'énervé. Mais maintenant qu'il avait baissé sa garde et qu'il avait sa petite soeur contre lui, le scientifique était persuadé qu'il ne la pousserait pas pour sortir ses armes. C'est pourquoi, au moment où il cru entendre sonner la voir de l'humain, il lui cracha au visage.
Clairement, simplement. Il avait fait ça froidement, sans même ajouté un air agressif ou haineux. Il lui avait juste craché à la gueule... Avant d'émettre un sourire perfide. La salive noire, ça n'existait pas.

"Torpille féline."

Sortit d'un tas de draps entassé, Jubei arriva comme une fusée et se propulsa tête la première dans le ventre de l'humain. Il en rebondit et enchaina les saltos, en boule, atterrissant sur les pattes. Le chat était pas habillé, dévoilant sa fourrure bicolore. Il poussa un soupir, ses yeux ouverts. Pour une fois, il n'avait pas de cache-cache ! Il était calme, ronronnant quand la main de Yeager lui caressa la tête. Oui, le démon avait bien craché de l'acide à la tronche de l'humain ! Un manque de respect particulièrement douloureux... Pourquoi cela ? Pour venger ses golems des paroles blessantes qu'ils avaient reçu. Après tout, ils étaient magnifiques, ses gardes du corps. Des chefs-d’œuvre de mutation amenant à des armes vivantes dévastatrices. Sortant de sa rêverie, il dit alors à Felina, dans un long soupir

"Il méritait au moins ça... Passe une bonne journée trésor~"

Il lui prit la main, l'amena devant la porte. Un baiser se déposa sur la joue de la jeune fille, à la commissure de ses lèvres, puis la porte se ferma derrière elle. Le démon regarda les colosses qui semblaient bien content du châtiments de l'humain, même si c'était pas assez ! Yeager claqua alors des doigts

"Ustanak, prépare ta vrille. Némésis, va chercher ta hache. Il est assez con pour revenir... Jubei, bon boulot."

Le scientifique n'avait plus qu'à retourner à son labo. Ses mains se remirent à muter en une petite seconde, ses griffes venant prendre un nouveau crâne. Il tapota ce dernier de l'index dans un tic assez résonnant... Ses yeux étaient sur la case murale avec le corps de la mère de Felina. Il ouvrit alors le conteneur et regarda le corps. Propre, net... Il passa le bout de ses doigts sur elle, cette femme si belle malgré la mort.. Et il donna une pichenette au crâne

"Je travaille actuellement sur une restructuration neuronale & cérébrale de la mère de Felina... Tu viens d'assister à une scène pitoyable Yeager. Si bien que je suppose que j'aurai pas à la raconter : Tu va t'en souvenir... Et j'ai une idée que tu va trouver géniale."

Un monologue solitaire s'engagea alors que les yeux améthystes du sournois se mirent à briller. Il avait en tête de nouveaux plans, de nouvelles envies... Et cette femme allait l'y aider.
Yeager et les joies du cerveau... Un épisode à ne pas manquer et qui restera sûrement profondément ancré dans vos crânes...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Un espoir interdit [PV Yeager] Empty Re: Un espoir interdit [PV Yeager]

Message  Felina Mar 28 Oct 2014, 18:55

Alors que j'espérais un éventuel apaisement de la part de chacun, je vis avec horreur les ombres d'Engar glisser le long de ses bras. Je lui fis les gros yeux avec insistance. Et comme si tout ça n'était déjà pas suffisant, ce fut la voix du démon d'Engar qui vînt résonner dans son esprit. Bon sang... Toute la clique était réunie maintenant...

Mon frère n'avait pas gobé une seule de mes paroles. Bien au contraire, et il revînt sur ma douleur en insistant bien sur l'intensité de celle-ci qui ne lui avait pas échappé. Ne sachant que répondre sans mentir, je me mordis la lèvre d'embarras, puis levai les yeux au ciel en l'entendant traiter Yeager de déchet. La situation n'allait pas en s'arrangeant, et ce fut encore pire lorsqu'Engar me donna sèchement son avis quant à la résurrection de ma mère. Tout mon corps en frémit de colère, mais heureusement, les quelques paroles de notre chansons me calmèrent un peu.

" Ne parle pas en son nom. Tu n'as aucune idée de qui elle était, ou de ce qu'elle aimerait. Je dois essayer tu comprends ? Si j'étais mère, je voudrais que ma fille le fasse, je voudrais retourner à ses côtés, peu importe les souvenirs dans ma mémoire... Et si je m'entraine et qu'elle le désire, je pourrais effacer tout ce dont elle ne voudra pas se rappeler... J'y ai beaucoup réfléchi avant de prendre ma décision. Et comme tu l'as dit grand frère, ce choix m'appartient. "

Je ne pus m'empêcher de trembler, comme si mon corps avait cet éternel besoin de me rappeler ma faiblesse. J'avançais alors vers Engar pour sortir, même si de par sa position accoudée à la porte, ça ne semblait pas être sa priorité... Derrière moi j'entendis un long soupir empreint de lassitude et d'ennui. Me retournant, je vis Yeager s'approcher de nous. Là commença alors un long discours haineux, froid, parsemé d'insultes diverses et variées. Me crispant j'agrippais le bras d'Engar pour l'empêcher de faire quelque chose de stupide, mais je n'eus pas le temps de prévoir la suite... Un immonde crachat noir en pleine figure d'Engar. C'était de l'irrespect total, une provocation malsaine et gratuite, dont je ne comprenais pas l'intérêt. De plus, la brulure ressentie par Engar ne manqua pas de m'atteindre, m'arrachant un grognement de colère alors que je m'empressais de sortir un mouchoir pour en essuyer le maximum sur son visage.

Mais je ne voulais pas que cela dégénère, Engar était en mesure d'affronter Yeager et ses colosses, et je devais l'en empêcher. M'agrippant d'avantage à son bras, je m'y tenais comme si j'en avais besoin pour tenir debout, ce qui n'était pas totalement faux d'ailleurs... Et s'il voulait tenter quoi que ce soit contre le démon, il lui faudrait d'abord me dégager, et je doutais qu'il en ait le cœur vu mon état lamentable... Et bien sur, Jubei que j'avais senti dès mon arrivée choisit ce moment précis pour se manifester de la manière la plus pénible qu'il soit. Sentant le choc sur Engar, je ne le lâchais toujours pas, craignant qu'il ne sorte vraiment de ses gonds cette fois-ci !

" Vraiment Yea... "

Yeager ne me laissa pas le temps de finir, et prit ma main libre pour me raccompagner à la porte, forçant ainsi Engar à faire de même jusqu'à ce que nous soyons dehors. Sous la surprise, je ne réagissais pas tout de suite à son baiser, qui sonnait d'avantage comme une provocation à l'encontre d'Engar plutôt que d'un sincère au revoir. Une fois la porte refermée devant nous, je soupirais...

" Je sais... Je sais déjà ce que tu vas dire. Mais tu sais aussi que ça aurait été inutile d'aller plus loin... D'autant plus qu'il doit être en forme, et surtout en vie, pour s'occuper de ma mère. Quant à ce que j'ai subis... J'en avais besoin, c'était... Nécessaire. Et toi, tu as besoin de faire soigner ton visage, allé, on va voir une infirmière... "

Difficile de lui faire comprendre ça sans lui expliquer quel était vraiment mon problème, mais pour le moment j'espérais surtout qu'il se calme, et qu'on puisse sortir d'ici sans autre dégât...

Felina
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
Un espoir interdit [PV Yeager] Left_bar_bleue34/40Un espoir interdit [PV Yeager] Empty_bar_bleue  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Un espoir interdit [PV Yeager] Empty Re: Un espoir interdit [PV Yeager]

Message  Engar Dim 09 Nov 2014, 16:31

Entre ma tendresse à l'encontre de Felina et ma rancœur dédié au démon, mon esprit balançait de plus en plus violemment et l'opinion de mon propre infernal ne m'aidait nullement. Je n'avais jamais été un grand sentimental, et si la chose s'était quelque peu améliorée depuis mon arrivée au donjon et en particulier grâce à ma sœur et que j'avais toujours su maîtriser ma hargne la chose s'avérait quelque peu compliquée, et je m'en rendais bien compte quand mon esprit été déchiré entre de tels ressentis. D'autant plus que ma hargne j'avais appris à la maîtriser pour agir de façon raisonnable, or là ce qui me paraissait le plus raison able était justement de neutraliser cette raclure de Yeager. Qu'avait il fait pour le donjon ? Rien ! Absent lors de l'assaut de Focus, inactif durant les événements d'Elder que ce soit face à ce dernier ou sur les remparts du donjon. Pire encore que son inactivité était justement le tort qu'il causait lorsqu'il agissait. Quand il m'avait accompagné pour protéger la famille de Felina ? Il n'avait fait qu'empirer les choses en agissant de la pire façon qui soit. Lorsqu'il était parti du donjon ? En agissant sur un coup de tête et en traçant un sillon sanglant tel qu'il mettait en danger la tour en avivant la haine à l'encontre des créatures. Même le fait d'avoir donné de nouveaux pouvoir à Felina m'était apparu comme suspect et mes soupçons s'avéraient des plus renforcés suite à la souffrance éprouvée par ma sœur ! Quant au fait de ressusciter sa mère la chose m'apparaissait juste être aberrant ! De fait je n'avais en soit aucune raison de ne pas laisser cours à mon courroux à son égard, hormis peut être les ennuis que cela m'apporterait auprès de la garde du donjon... Non, c'était bien seul l'attachement à ma sœur et l'affection qu'elle semblait lui tenir qui me retenait, même si lui n'avait pas eu tant d'égard à mon encontre.

Qui plus est un trouble s'ajouta à cette confusion déjà présente dans mon esprit. Alors que je m'accrochais à Felina comme pour m'apaiser elle me répondit... Et sa réponse me perturba bien plus que je n'avais pu le penser. Elle et moi avions déjà été en désaccord, ne serait ce que pour l'ordre, mais toujours dans des situations où justement nous cherchions l'avis de l'autre et où le fait  qu'il soit différent  était intéressant, car nous partagions des idées pour atteindre un même objectif. Ici... La chose était différente, même si en regardant au delà de la situation elle même l'objectif était le même, à savoir son bonheur, nous n'étions pas d'accord sur la finalité de ce dernier et dans le fond c'était la première fois qu'elle me tenait tête ainsi. Mon désarroi du par ailleurs se percevoir. Cependant, si j'aurai pu continuer à argumenter sur le fait que non je ne comprenais pas cet acharnement, qu'elle n'aurait peut être pas le même avis si elle avait vu la même chose qu'elle, je ne le fis ,car elle mit le doigt sur le point le plus important de sa situation. Ce problème était le sien, et comme je le lui avais dit, je lui laissais le choix, elle était assez grande pour faire ses choix et en assumer les conséquences, même si ça ne serait pas seule.

Mais alors qu'elle m'avait rejoint Yeager reprit la parole, injurieux, et i l me fut de plus en plus difficile de faire passer mon attachement à sa sœur avant ma hargne...Et encore plus j'y pensais plus l'affection que je vouais à Felina me disait d'éliminer cet individu pour son bien ! Ah oui, je n'étais pas un grand médecin, mais au moins pour ce que je faisais je ne me servais pas d'excuses fallacieuses pour le justifier et je n'avais joué avec la vie des autres au delà de leur mort ! Quand enfin il lâcha sa dernière phrase concernant mes déboires amoureux et avec l'alcool, je faillis céder. Tout au long de son discours mes bras s'étaient resserrés autour de Felina, l'écrasant presque, pour m'apaiser, me retenir de ne pas le tuer, là , maintenant. Oh ce n'était pas qu'il avait tort, quelque part, mais au moins, moi était je... Vivant. J'allais le lui dire alors qu'il s'approchait quand, brusquement il me cracha au visage, et il ne s'agissait pas de mots cette fois.

*Attention !*


Mon démon était bien plus vigilant que moi même l'était, et de fait je suivis son indication à la lettre, relâchant d'une main Felina je la passais sèchement sur la joue qui avait reçu le crachat pour l'en retirer. Sage décision au vu du picotement que je ressentis l'instant d’après sur ma peau et le grésillement émis par le cuir de mon gant... Mais avant que je ne puisse observer la chose plus avant ou que je ne me jette sur ce traître abject, le dernier de ses acolytes se manifesta, trop preste pour que je ne puisse l'éviter, et l'impact m'arracha un grognement. Rien de mortel ou dangereux en soit, mais c'était douloureux, bien que pas assez pour que je ne montre d'autre signe de faiblesse qu'un grondement et un regard haineux... Et s'en fut trop, je n'attendis guère plus Felina et je tournais les talons pour quitter la pièce...Et je fi bien, car retournant la tête alors que j'entendais le démon parler de nouveau ce qu'il fit... Un geste affectueux certes, mais à la connotation telle que si j'étais resté aux côtés de ma sœur je lui aurai arraché la tête sur le champs !

Mais Felina sortit enfin de l'antre de Yeager, dont la porte se referma derrière nous...Ce qui n'était pas trop tôt. Ma sœur prit alors la parole, mais si je l'écoutais, je ne me déplaçais pas moins à pas rapide le long du couloir afin de m'éloigner de la demeure de l'infernal. Je me demandais pour le coups si ses propos étaient sincères ou si elle mentait à nouveau afin de couvrir celui qui lui avait appris à faire de son esprit une arme. Pensée qui m'arracha d'ailleurs une grimace et qui m’encouragea à lui répondre par des mots, plutôt que par la pensée. Des paroles sèches, et empreintes d'une colère intense que je ne cherchais nullement à dissimuler.

"Tu le sais... Mais je le dirai quand même. Je vais le laisser en vie, parce que tu le souhaites Felina. Pour ta mère, pour toi même, ou que sais je encore... Pour autant, je lui ai déjà assez donné sa chance ! Je lui ai pardonné quand il m'a tué, je suis allé le chercher et l'ai sauvé quand il a traqué un des siens et que ce dernier a failli le tuer et maintenant ça. Merde, je me suis même retenu pour ce qu'il t'as fait là pour une necessité que j'aimerai bien connaître d'ailleurs pour que tu endures des souffrances telle que t'en infligerait l'Eglise si elle venait à te capturer ! Alors je te le jure Felina. Je ne vais pas le tuer là, mais au moindre prétexte je le tuerai, comme nous avons convenu d'éliminer tout individu menaçant l'ordre et peu m'importe qu'il appartienne au donjon !"

Soupirant alors je regardais mon gant... L'acide continuait à y faire effet, mais s'opposait aux propriétés régénératrice du gant, qui se restaurait à chaque fois qu'il était rongé, et l'effet tendait à s'estomper. Quant à celui ayant couvert ma joue il n'y était pas resté assez longtemps pour faire de grands dégâts, mais la brûlure était cuisante...Et je concluais ainsi mes propos d'une voix assez neutre, haussant les épaules.

"Je ne vois pas ce qu'elle pourrait faire. au pire ça va me faire juste une cicatrice de plus. Une cicatrice, pour ne pas oublier... Bref arrête de t'en faire pour moi. si quelqu'un a besoin de voir une infirmière c'est toi ! Plus sérieusement, tu as l'air tellement fatigué, tu devrais rentrer chez toi, je t'accompagne si tu veux."


Je finissais par lui sourire tout en commençant à marcher vers sa demeure... Je ne pouvais simplement pas lui en vouloir. Elle n'était responsable de rien en soit et malgré tout elle restait ma petite sœur...Et c'était bien pour cela que je garderai toujours un œil sur les individus qu'elle fréquenterait ! Cela dit, cela ne suffisait pas, il fallait aussi que je sois présent pour elle et ainsi je prenais la parole avec douceur, une main passant derrière elle pour saisir affectueusement son épaule et l'attirer à moi.

"Qui plus est, je sais bien que les blessures du corps sont moindres comparées à celle de l'âme... Et je crois ne pas me tromper en disant que la tienne est plus meurtrie que la mienne. La douleur que tu as subie physiquement... Elle m'a surtout effrayé car je me suis demandé pourquoi tu la subissais, et je me le demande encore. Tes souffrances, c'est idiot, mais je m'en sens un peu responsable. On a pas vraiment eu l'occasion d'en reparler, avec le procès, ton départ...Tu as toujours dit m'avoir pardonné, mais ces souffrances... Leur source est le trépas des tiens, non ? Il suffit de voir ton acharnement à faire revivre ta mère, pour le deviner."


Je tendais alors le bras qu'orné le bracelet d'or, affichant un maigre sourire, un peu amer.

"Je me suis souvent dit que j'aurai dû agir plus tôt... Et demandé, si c'était vraiment un hasard que ce bracelet me laisse partager tes souffrances."


Je la regardais alors, haussant le sourcil, l'invitant ainsi à me donner son avis... je me doutais que c'était un sujet délicat pour elle, mais je préférais qu'on le clarifie pour de bon, plutôt que de risquer d'avoir de mauvaises surprises, comme avec Yeager... Ou tout du moins pouvoir me préparer si je devais la laisser subir à nouveau de telles choses.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Un espoir interdit [PV Yeager] Left_bar_bleue32/40Un espoir interdit [PV Yeager] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Un espoir interdit [PV Yeager] Empty Re: Un espoir interdit [PV Yeager]

Message  Felina Lun 10 Nov 2014, 20:07

Engar était en colère, tendu comme jamais. J'en étais moi-même crispée tellement ses émotions irradiaient, tandis qu'il marchait d'un pas vif pour s'éloigner de la demeure du démon. Bon sang, ne pouvait-il pas ralentir un peu ? Je peinais à le suivre, mais m'efforçais de tenir le rythme en m'appuyant contre les murs pour m'aider. Sèchement, il me fit passer son message, qui n'était pas vraiment une surprise surtout compte tenu de ce qui venait de se passer. La seule chose qui le retenait de ne pas tuer Yeager, c'était moi... Mais il me fit bien comprendre que s'en était terminé des excuses, et que sa patience avait atteint ses dernières limites concernant le démon. Évidement, il évoqua cette "nécessité" dont j'avais parlé, et dont il allait être difficile de lui cacher plus longtemps les raisons.

Je m'arrêtais quelques secondes pour reprendre mon souffle, et regardai le visage d'Engar. Toujours recouvert de traces noires, le mien ne devait pas être bien plus rassurant, mais contrairement à lui, ça ne m'attaquait pas la peau ! Je désespérais en l'entendant me parler d'une nouvelle cicatrice, mais acceptais bien évidement qu'il me raccompagne chez moi, puisque monsieur ne souhaitait pas voir d'infirmière !

" Si tu continues à te faire abimer comme ça et rester sans soin juste pour avoir une cicatrice, tu vas avoir du mal à te trouver une jolie fille, frero. "


Un peu d'humour dans ce monde de brutes. Il finit par se calmer et me ramena à lui d'un geste affectif. J'en profitais pour m'accrocher un peu, histoire d'avoir un peu d'aide ! Nous arrivions à la porte de l'appartement lorsqu'Engar me parla alors de mes blessures psychologiques... Je restais un peu perplexe devant ses paroles, ne sachant comment vraiment les prendre. Mais s'il avait raison sur un point, c'était que nous n'avions pas eu le temps d'en parler vraiment. Ou plutôt, nous ne l'avions pas prit, étant d'avantage concentrés sur la création de notre Ordre. Mais alors que je comprenais où est-ce qu'il voulait en venir, je me devais de rétablir les choses, je ne pouvais pas le laisser penser ça, surtout après... Ce que j'avais vu.

Je le faisais entrer dans l'appartement et l'invitais à s'assoir sur le canapé, sur lequel je m'effondrais en soupirant de soulagement tant mes jambes m'étaient reconnaissantes ! Puis je me redressais afin de pouvoir le regarder correctement, pris une grande inspiration, et me lançais enfin.

" Je ne pense pas que mon âme soit plus meurtrie que la tienne Engar... Et tu dois cesser de te sentir responsable de mes souffrances... Tu sais de quelle façon je te considère, l'image que j'ai de toi... Tu m'as apporté plus de joies que de peines... Ces bracelets en sont la preuve, autrement leur magie ne t'aurait jamais accepté ! Le destin t'a jugé capable de me protéger, mais je n'ai pas eu besoin de lui pour le savoir... "

Je lui prenais la main en souriant, et me décidais enfin à lui révéler ce que je lui avais trop longtemps caché.  

" Ton esprit m'est tellement ouvert que je pourrais en explorer les moindres recoins si je le voulais. Mais je n'en ai pas besoin... J'ai dépassé ça depuis si longtemps. Tes crimes, ton passé, tes erreurs... Tu pourrais bien tout recommencer que cela ne changerai rien après ce que j'ai vu Engar... J'ai vu.. ton âme, je l'ai sentie. Et tu n'as même pas idée de sa pureté... Tu ne vois que le voile sombre qui l'entoure, mais moi je sais, je l'ai vu, je connais sa beauté. "

Soudain submergée d'émotions à l'évocation de ce que j'avais ressenti à ce moment là, je lâchais sa main pour venir essuyer la larme qui s'était échappée, pour venir rouler le long de ma joue, effaçant dans son sillage les traces noires encore présentes. Je ne lui avais encore jamais parlé de ça. De ce que j'avais pu voir en lui, au-delàs de ses souvenirs et de ses émotions, cette lueur si puissante qui m'avait presque aveuglé. Mais il fallait le voir pour le croire, et puis comment pouvais-je l'expliquer sans lui parler de l'évolution dangereuse de mes pouvoirs ? Je ne pouvais donc plus y échapper, et reprenais tout doucement.

" Au début, je n'ai pas compris ce que c'était... Il est plutôt évident que nos bracelets m'ont aidé à voir si loin, leur lien est tellement puissant... Mais il n'y avait pas que ça. Je l'ai compris après, quand je me suis rendue compte que je ne contrôlais plus entièrement mon pouvoir. Je... Je sens, j'entends, et je vois, des choses dont je ne peux pas toujours identifier les sources, ou que je ne souhaite même pas savoir. C'est depuis mon retour de la jungle, tout s'est intensifié plus vite que ma propre maitrise. "

Je relevais la tête, l'air coupable, pour voir sa réaction.

" Et... ça m'a fait peur. Seul Yeager pouvait m'aider, puisqu'il n'y a que lui qui peut agir sur son symbiote... Et, même si je n'ai pas compris tout ce qu'il a fait, je le crois quant il me dit qu'il a réglé le problème. Suite à son intervention, aussi douloureuse fut-elle, mon pouvoir ne devrait plus prendre autant de puissance tant que mon corps n'est pas capable de la maitriser. Je ne voulais pas vous inquiéter... Ni toi ni Shkeil... Et je ne savais pas que Yeager avait besoin de me... réparer... Avec ses espèces de tentacules noires... Enfin bref, je suis désolée, Je te demande pardon. "

Felina
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
Un espoir interdit [PV Yeager] Left_bar_bleue34/40Un espoir interdit [PV Yeager] Empty_bar_bleue  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Un espoir interdit [PV Yeager] Empty Re: Un espoir interdit [PV Yeager]

Message  Engar Mar 11 Nov 2014, 12:34

Face aux récriminations de ma chère sœur je finissais par achever d’éponger ces cuisantes traces noir du revers de mon gant, avec un léger sourire. Elle avait beau jeu de me sermonner à son sujet ! Si les traces noires qui lui couvraient le visage avaient été corrosives elle aurait été bien plus à plaindre que moi... Mais au final, tout cela n'était que du détail, et je finissais par en rire, lui répondant avec malice en me rappelant ce que m'avait dit une certaine petite fée.

"Oh je ne serai pas cet avis ! Si tu savais le nombre de donzelles qui trouvent charmant un homme couturé de toute part... Enfin, pour être honnête je ne les comprends pas moi même, mais je ne vais pas m'en plaindre puisque ça me laisse toutes mes chances !"


A condition bien sûr que je les saisisse, et je devais avouer qu'en soit la chose ne me tentait pas particulièrement, au vu de mes déboires amoureux...Et puis maintenant j'avais deux enfants, l'ordre pour lequel je devais lutter... Je n'étais déjà pas à l'origine volage, mais tout cela me dissuadait quelque peu à me laisser aller à de tels sentiments; En conséquence je me contentais de balayer ces pensées et sentiments alors que, tenant affectueusement Felina nous arrivions à son appartement non loin. J'aurai pu l'y laisser et faire demi-tour, mais je voulais sa réponse à mes remarques qui se faisait attendre. Pour autant je ne la pressais pas, je savais le sujet délicat pour elle et j'avais appris à être patient en de tels instants.

Ainsi je la laissais me guider jusqu'au canapé, où je m'asseyais juste avant qu'elle même ne s'y relaxe. Une attitude des plus nonchalantes, mais au vu de ce qu'elle venait de vivre je n'allais pas la blâmer ! Moi même était plutôt mal à l'aise dans un tel confort, bien loin de la cellule qui me faisait officie de chambre, mais elle semblait s'y complaire pour sa part, du moins brièvement, puisqu'elle finit par se redresser, et je sus qu'elle allait me répondre, un bref instant avant qu’elle ne le fasse, à son regard.

Et c'était un discours plein de compassion, une compassion que j'aurai pu balayer d'un revers de main en grondant qu'elle se trompait. Seulement ce n'était pas le ca,s, elle avait raison, et plus qu'à l'égard de toute autre je ne pouvais pas lui mentir, pas plus que je n'avais besoin de tenir ce rôle avec elle, car elle savait ce qu'il y avait en dessous mon masque et contrairement à certains, tel Theorem ou Kumie, elle ne se souciait guère de cette façade... Et elle était ainsi la seule qui m'amenait à me questionner. Il était si aisé de rejeter les allégations des autres lorsqu'on savait que ce qu'il voyait et jugeait n'était qu'une illusion, mais quand c'était une personne qui vous voyait comme vous étiez, la chose n'était guère aisée... Du moins c'était le cas pour moi qui n'y était guère habitué.

Bien sûr, j'aurai quand même pu protester sur les meurtrissures respectives de nos esprits, sur ma responsabilité dans son malheur, mais cela n'aurait mené à rien. Tout ce qui comptait en cet instant était le fait que j'étais son gardien, désignés par les bracelets, le destin, la magie, que sais je encore, mais surtout par elle. La laissant me saisir doucement la main, je sentais une douce amertume me saisir...mais pas de celle que j'avais appris à annihiler pour ne jamais reculer, mais qui était la manifestation d'une tendresse maladroite, alors que dans un silence presque religieux je continuais à l'écouter me parler de moi-même, de ce qu'elle avait pu voir dans mon esprit, et à nouveau je fus désappointé, et je n'étais pas le seul.

*De la pureté dans ton esprit ? Si ça existait je le saurai !*

Mais je faisais confiance à Felina...Cependant de quelle façon l'avait elle ressentie ? L'avait elle vue comme moi je le voyais lorsque je m'immergeais dedans ? Dans ce cas quelle trace de pureté avait elle pu trouver dans cette plaine sans fin, Dans ce ciel rempli de nuages carmins, cette terre balayé par le vent et à l'herbe rouge comme le sang, et qui saignait quand on la coupait, dans ce rocher noir où était installé mon démon, seul élément en brisant la monotonie ? Je n'arrivais simplement pas à imaginer ce qu'elle même avait pu voir pour dire cela. Avait elle vu au delà de cette plaine ?  Cette dernière était elle ce voile sombre dont elle me parlait ? Mais dans ce cas, pourquoi arrivais j à être autant en paix ? a dormir paisiblement là où tant de vétérans ne cessaient de cauchemarder de leurs victimes et de leurs cris ?

En cet instant je ne savais pas quoi lui répondre et ce fut ainsi sans un mot que je la laissais retirer sa main. Je fis bien un geste maladroit afin d'essuyer moi même cette larme que j'avais vu parler, mais je m'interrompais, la laissant faire, troublé comme jamais. Puis, me ressaisissant un peu, je me défaisais de ma cape afin de la lui tendre, pour qu'elle achève d'essuyer ces traces noires maculant son visage; C'était bien sûr un peu grand pour un chiffon, mais je n'avais rien de mieux sous la main. Se faisant elle alla plus loin dans son explication, répondant par la même sur cette nécessité qui l'avait poussé à subir une telle souffrance, et cela expliquait bien des choses, que même une personne comme moi, avec seulement de vagues connaissance e n psychisme pouvait appréhendé. Ainsi je hochais doucement la tête à ses explications, le regard soucieux, alors qu'elle concluait ses dires. Se faisant, elle s'excusa, et la chose me parut si ridicule en soit que je ne pu retenir un maigre sourire alors que ma main venait lui caresser affectueusement la joue ,avant qu'enfin je ne lui réponde, d'une voix faible, tendre, ayant peur de ne dire que sottise.

"Tu n'as pas à t'excuser, c'est moi qui me suis emporté sans savoir, et quand bien même je ne me suis jamais énervé contre toi. Je crois que j'en serai bien incapable d'ailleurs."

Riant faiblement, tout en soutenant son regard je me raclais ensuite brièvement la gorge avant de poursuivre.

"Ce que tu me racontes, nombre de psychiques l'ont vécus, jusqu'à en mourir ou sombrer dans la folie. C'est ce qui rend ce pouvoir si dangereux, et il n'y a rien de surprenant que ça se soit manifesté après ton retour de la jungle, où ton esprit s'était fragilisé... Et je n'ose même pas imaginer ce que c'était au final e y ajoutant le symbiote de Yeager. J'ai pu voir, lorsque je l'ai traqué pour le ramener au donjon, ce qu'il faisait et même son possesseur originel en avait perdu le contrôle !"

J'essayais de le raconter sur le ton de l'humour, mais au final je ne parvins qu'à afficher une maigre grimace, alors que je commençais à craindre le pire. en fait j’avais ignoré jusque là la façon exact dont Yeager avait donné des pouvoirs psychique à ma sœur, et maintenant que je le savais je ne pouvais m'empêcher d'imaginer le pire.

"Ça ne me plaît pas d'imaginer une partie de cette chose en toi. Une chose qu'il pourrait lui même manipuler, et même s'il semble t'apprécier, je ne peux m’empêcher de craindre qu'il te mente, ou même qu'il devienne à nouveau dément et puisse t'atteindre à travers ce "cadeau" qu'il t'as fait.  Peut être a t-il les meilleurs intentions du monde pour toi... Mais j'ai assez marché sur leurs routes pour savoirs que les enfers sont pavés de bonnes intentions."


Dont les miennes... Car toutes pures que soit mon âme selon elle, je n'étais pas dupe, je savais comment les démons pouvaient s’approprier avec une grande aisance les âmes des individus comme moi, à leur mort, mais ce n'était pas cela qui m'effrayait en vérité.

"Ton âme n'est peut être pas aussi meurtrie que la mienne ,seulement, j'avais accepté celui depuis longtemps pour la mienne. La tienne, j'aurai aimé en conserver encore un peu l'innocence, et j'y ai échoué. Je ne veux pas que tu commettes mes crimes et mes erreurs, je ne veut pas que TA pureté soit recouvert d'un voile sombres."

Après tout c'était pour que les autres n'aient pas à les faire que je commettais ces actes atroces, mais pourtant j'étais visiblement incapable d'en empêcher les miens... Mais malgré cette pensée je concluais mes dires avec un sourire, et une lueur de malice dans le regard.

"Et je crains, que tu ne puisse pas m'empêcher de me sentir responsable de tes tourments. Après tout, n'est ce pas justement le rôle d'un gardien à l'égard de sa protégée ?"

Elle allait protester, sans nul doute, mais le fait était là... Et dans le fond ce n'était pas comme s'il me dérangeait vraiment. Après tout, c'était quand on se souciait de quelque chose qu'on le protégeait au mieux.


Dernière édition par Engar le Ven 14 Nov 2014, 13:20, édité 1 fois
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Un espoir interdit [PV Yeager] Left_bar_bleue32/40Un espoir interdit [PV Yeager] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Un espoir interdit [PV Yeager] Empty Re: Un espoir interdit [PV Yeager]

Message  Felina Jeu 13 Nov 2014, 00:00

Je n'étais pas la seule à être troublée... Les émotions d'Engar se mélangeaient aux miennes, et je devais  prendre sur moi pour garder mes esprits. Je pris la cape qu'il me tendit pour m'essuyer le visage, un sourire aux lèvres. Un geste affectueux et attentionné, comme il en avait l'habitude avec moi, et qui venait comme à chaque fois confirmer ce que je savais de lui, ce que j'avais vu en lui, ce que je venais tout juste de lui révéler... Bien sur que je comprenais son désappointement. Comment pouvait-il croire, ou seulement imaginer l'âme pure que je lui avais décrite, alors que lui-même restait drapé du voile noir dans lequel il se sentait pourtant bien... Je n'avais pas toutes les réponses, ni même de réelle explication à lui fournir, mais je n'en eus finalement pas besoin puisque sa réaction se porta essentiellement sur moi et mes pouvoirs... Encore une chose qu'il fallait lui reconnaitre... Ses besoins, ses doutes, ses questions... Tout ça passait après moi.

Et heureusement, il me comprit assez facilement, balayant mes excuses puisqu'il n'en avait pas besoin, et me mettant en garde contre le symbiote de Yeager. Il avait raison, ce pouvoir était dangereux, et j'avais moi-même approché la folie de près, à deux reprises... J'avais bien faillit tuer Shkeil la première fois, après avoir appris la mort des miens. Quant à la deuxième... J'en avais oublié ma propre identité. Que se passerait-il aujourd'hui, si de nouveau j'en venais à perdre l'esprit après un choc émotionnel ? Je n'avais même pas idée de ce dont j'étais capable, et c'était bel et bien là le problème. Engar était méfiant, et je pouvais le comprendre. A sa place, ma réaction aurait été la même, si ce n'est même bien plus virulente ! Mais j'avais confiance en Yeager... Et même au-delà de ça, je sentais qu'il ne pouvait pas me contrôler. Peu importe ce qu'était cette substance qui coulaient dans mes veines, je me l'étais approprié. Elle était moi, et personne n'aurait de contrôle dessus contre mon gré.
Fermant les yeux lorsque la main de mon frère vînt caresser mon visage, je les rouvrais ensuite pour le regarder tendrement.

" Ce... Symbiote. Il fait partie de moi, ce n'est plus une substance étrangère qui se ballade dans mon corps. Je sais que tu n'as pas confiance en lui, mais si ça peut te rassurer, Yeager ne peut pas me contrôler... Pas à distance en tous cas, pas tant que je lui autorise pas. Je sais qu'il en avait le pouvoir avant, c'était un risque à prendre, mais ce n'est plus le cas aujourd'hui. L'intervention qu'il a fait été un... ajustement. Mais c'est tout ce qu'il peut faire. "

Je n'en avais pas la certitude, ni la preuve. Mais je le sentais. Et dernièrement, j'étais plutôt perspicace en la matière... Quoi qu'il en soit, j'espérais avoir suffisamment rassuré Engar, même s'il était tout simplement impossible qu'il cesse de s'inquiéter pour moi. Mais comment l'en blâmer, puisque nous étions tout aussi têtu l'un que l'autre sur le sujet ! Saisissant de nouveau la main qui venait de caresser ma joue, je la prenais entre mes deux mains, qui paraissaient alors bien minuscules en tenant la sienne...

" Ne craint pas pour mon âme, ni même pour mon innocence... Elle sera toujours là, quand je te regarde, et songe à toutes les belles choses qui nous réunissent. Nos aventures, nos changements, nos projets, nos bracelets... Notre famille... Il y a bien trop de lumière pour qu'un voile sombre ne vienne s'installer. Bon, c'est sans compter ton visage à moitié brulé hein, ça a tendance à casser le charme... "

Je me mis à rire, bien que mes propos fussent vrais ! Mais il devait comprendre, il n'avait échoué en rien ! Il avait toujours été là pour moi, et ne m'avait jamais trahi. Moi si. Je l'avais abandonné. Dans les pires moments, je n'avais pas été là, je l'avais laissé seul, dans sa souffrance et dans l'humiliation du Triumvirat. Il avait changé depuis... Une part de lui s'était encore assombrie, alors que j'aurais peut-être pu l'en empêcher. J'avais été faible, lâche, et égoïste. Tout comme pour Shkeil, et pour tous les autres. Je baissais la tête pour ne pas être trahie par l'expression de mon visage, par cet éclat de colère dans mes yeux qui surgissait dès que je pensais à tout ça. Engar était conscient de ma culpabilité, mais il n'avait pas besoin d'en connaitre l'intensité, et je n'avais pas besoin d'être rassurée. Je ne voulais pas. Je devais assumer mes actes. Jusqu'au bout. Je respirais alors un bon coup avant de relever la tête, un sourire mal assuré tant je peinais à dissimuler mes émotions, et poursuivais :  

"Je sais ce que tu fais pour les autres, et je le respecte... Mais un jour, il te faudra accepter que quelqu'un le fasse aussi pour toi. Tu es autant mon gardien que je suis ta gardienne, à n'importe quel prix.  Et puis... Se salir les mains pour quelqu'un qu'on aime, ce n'est pas vraiment se salir les mains... C'est juste... Agir. "

Felina
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
Un espoir interdit [PV Yeager] Left_bar_bleue34/40Un espoir interdit [PV Yeager] Empty_bar_bleue  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Un espoir interdit [PV Yeager] Empty Re: Un espoir interdit [PV Yeager]

Message  Engar Ven 14 Nov 2014, 15:28

Soutenant son regard, je persistais à doucement lui sourire, même si cela pouvait s'avérer difficile, au vu des circonstances. Pour autant je me devais d'afficher tant que possible un visage chaleureux, afin de l'encourager, et qu'elle ne s'inquiète pas plus que de raison pour moi. Bien sûr elle devait penser la même à mon égard, mais… Elle restait tout de même plus jeune et, sans arrogance, j'avais plus d'expérience qu'elle. Qui plus est… Agir pour que le monde soit meilleur, j'y étais prêt, mais la simple idée qu'elle le voit, au même titre que pour mes enfants, était ce qui me motivait quand la hargne n'était pas présente, mais encore faudrait il que ce monde elle puisse le voir à sa juste valeur, sans avoir été aigrie par les épreuves. Or ce symbiote pourrait en être bien une, terrible, et contre laquelle je serai impuissant.

Mais justement elle me répondit à ce sujet, en des propos des plus rassurants en soit, mais à l'égard desquelles je ne pouvait qu'être sceptique. Je ne pouvais m'empêcher de me demander si c'était à nouveau pour me rassurer qu'elle me faisait part d'un tel ressenti, presque miraculeux, qui lui permettrait de contrôler ce symbiote… Et même si elle était sincère, si elle ne visait qu'à ma assurer ce sentiment pourrait aussi bien être une illusion pour lui faire baisser sa garde et sa vigilance, ou encore pire… en vérité, le problème était tout simplement que je n'arrivais pas à concevoir que Yeager agisse par altruisme. Certes il était attaché à Felina, assez pour tuer quelqu'un s'il lui faisait du mal, je le savais pertinemment, mais après ce que j'avais pu voir de lui d'autre part je ne pouvais tout simplement pas l'imaginer agir sans y avoir un gain personnel. Après tout peut être qu'il avait effectué cette opération pour rendre son emprise indétectable ou même la renforcer, déjà qu'elle même était incertaine sur l'emprise qu'il aurait dessus en cas de contact direct.

Cependant je ne pouvais pas la contraindre, et si ma contrariété était clairement visible je ne pouvais que lui faire confiance et être vigilant, à défaut de mieux… Et encore car je n'avais aucune idée de ce qu'il me faudrait faire exactement alors, même si dans tout les cas il était évident que le scientifique ne s'en sortirait pas indemne, mais malgré toute ma hargne à son encontre je savais que cela ne sauverait pas Felina, ou alors peut être que mes connaissances en démonologie me permettrait d'agir sur ce produit, après tout infernal… Qui plus est je ne pouvais ignorer, pour en avoir eu un aperçu, les pouvoirs que lui conférait ce symbiote, et elle semblait par ailleurs être si confiante quant à sa maîtrise de ce dernier, que lorsqu'elle me saisit la main je ne pus que lui répondre par un bref soupir.

"Très bien alors Felina… Mais reste sur tes gardes, ce symbiote à de multiples tranchants et une lame qui en a deux, voir même une seule, est déjà bien assez dangereuses pour son propre propriétaire."

Et pour ses ennemis aussi, c'était vrai, ce qui expliquait sans doute son comportement, ma sœur pensant de plus en plus comme un combattant, et même ses douces mains qui enserraient la mienne, bien plus grande et rugueuse, les différences qui nous séparaient ne suffisaient plus à le dissimuler. Je savais que c'était une bonne chose au vu du rôle qui était le sien désormais, mais je me demandais si pour ma part j'avais bien fait de l'encourager et la pousser dans cette voie, où elle pourrait libérer la hargne qui résidait en elle et allait devoir lutter. Y serait elle heureuse ? N'aurait elle pas de remords ? Ces questions, je les enterrais d'ordinaire, comme mes remords, pour ne pas qu'elle me fasse hésiter, qu'elle me rende moins efficace, mais alors que je lui faisais face et que nous nous livrions l'un à l'autre elles refaisaient surface. Et alors, comme si elle lisait dans mes pensées, ce qui était loin d'être impossible, elle répondit aux inquiétudes que j'avais déjà formulé sur son âme. Alors qu'elle parlait, je ne pouvais retenir alors un sourire, enserrant encore un peu plus ses mains, tandis qu'elle me faisait le récit de tout ce qui illuminait son esprit, la réconfortait. Finalement je ne pus moi même retenir un faible rire alors qu'elle parla de ma petite brûlure en des termes bien exagérés, tout comme les miens qui suivirent.

"Allons, imagine moi sans la moindre cicatrice ! J'aurai une apparence des plus fades, je suis bien content comme je le suis !"

Plus sérieusement je ne me souciais guère de mes cicatrices, ce n'était pas comme si j'avais apporté une réelle importance mon apparence, du moins tant qu'elle restait humaine… Mais je ne m'attardais guère là dessus essayant de profiter de cet instant de légèreté, bienvenu dans notre échange des plus graves. Malheureusement il ne dura guère. Alors que je soustrayais ma main aux siennes elle baissa la tête, comme prise de culpabilité… Je lui laissais néanmoins toujours le temps de se reprendre, sans la brusquer, et encore une fois cela paya puisqu'elle finit par relever la tête, et reprendre la parole. Des propos lourds de sens, mais qui pourtant me firent doucement sourire. Bien sûr, elle formulait là une de mes pires craintes, qu'elle commette les mêmes actes que moi, les horreurs que j'avais pu commettre, mais c'était formulé d'une telle façon et le traduisait avec une telle candeur que ça en devenait presque touchant… Mais pour autant je vins lui saisir d'une main ferme le menton, afin qu'elle soutienne mon regard et ne cherche pas à se dérober, alors que je lâchais d'une voix un peu sèche.

"Dans ce cas je ferai tout pour que pour me protéger jamais tu n'ai à agir de la sorte...Car il est certains actes où cela va au-delà du simple fait d'agir, où on se salit forcément les mains. Tuer des enfants… Ce n'est pas simplement agir."

Je grimaçais un peu… Je le taisais, mais si moi même j'étais prêt à le faire sans l'ombre d'une hésitation pour la protéger, je ne supporterai pas que elle le fasse pour moi. C'était pourtant idiot, le résultat était le même, des enfants mourraient dans les deux cas… Mais l'idée qu'elle soit poussée à commettre cela elle même m'irritait et je ne pouvais tout simplement pas concevoir que cela ne lui laisse pas de traces néfastes… La relâchant alors je poussais un léger soupir, m'enfonçant un peu dans le canapé, visiblement songeur, avant de lâcher avec un sourire moqueur.

"Enfin de toute façon je compte bien à ce que tu te la coules douce en tant que gardienne de ma personne, je suis assez grand pour me défendre moi même !"

Me faisant alors un peu taquin, je la provoquais délibérément pour éviter qu'elle ne se torture trop l'esprit… Mais il était vrai que j'étais là un peu fanfaron, car lors de nos entraînements, lorsque je l'observais progresser jour après jour je me rendais compte que l'écart qui nous séparait se réduisait jour après jour, tant dans les aptitudes techniques que physiques, jusqu'à devenir infime. Peut être qu'en vérité elle avait raison, que bientôt ce serait elle qui allait devoir me protéger… Même si moi même je progressais c'était à un rythme moindre, de fait, il ne me restait qu'à espérer que l'adage disant qu'on avait toujours besoin d'un plus faible que soit s'avérait vrai !

Cependant, je me redressais un peu et poser mes coudes sur mes genoux, laissant mes bras pendre entre mes jambes. Lorsqu'on s'était éloigné du laboratoire de Yeager j'avais évoqué un sujet, un sujet qu nous n'avions pas encore abordé directement… Et je finissais par me lancer dans un soupir.

"Et… Comment est ce que tu vis leur… Leur absence définitive ?"

Il n'était pas difficile de deviner de qui je parlais en ces simples termes. Sa famille… Même si elle me disait que tout allait bien, je me demandais si ça la hantait la nuit, si elle en subissait une souffrance quelconque. Elle semblait bien tenir le coup, oui, mais il suffisait de voir avec quelle insistance elle voulait revoir sa mère et quel moyens elle était prêt à utiliser pour cela pour que je me doute que ce n'était pas si simple que cela.

Et je risquais bien d'encore compliquer les choses en rouvrant la plaie, mais parfois c'était nécessaire pour qu'elle cicatrise mieux...
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Un espoir interdit [PV Yeager] Left_bar_bleue32/40Un espoir interdit [PV Yeager] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Un espoir interdit [PV Yeager] Empty Re: Un espoir interdit [PV Yeager]

Message  Felina Ven 14 Nov 2014, 20:50

Bien sur, Engar n'était pas totalement convaincu ni rassuré quant au symbiote. Cependant il n'insista pas, et clôtura le sujet par une dernière mise en garde, à laquelle j'acquiesçais sans le quitter du regard. J'allais rester vigilante, c'était certain, et les souffrances endurées plus tôt le justifiaient bien. Il finit alors par rire de mes propos quant à son visage brulé, m'assurant qu'il était content d'être ainsi. Je levais les yeux au ciel et rétorquais sur le même ton :

" Évidement que tu es bien comme ça ! Mais je n'ai aucun mal à t'imaginer sans cicatrice, cela ne te rendrait pas fade ! Cependant... C'est vrai que je m'y suis habituée avec le temps, même si chacune d'elle me rappelle ta souffrance. J'espère juste que rien ni personne ne t'en creusera d'avantage... Même si je ne suis pas trop optimiste ! Enfin bon, au moins tu ne pourras pas venir râler si moi-même je reviens d'un combat avec quelques souvenirs... ! "


Et toc. Bon, contrairement à lui, la résistance de ma peau et mon organisme permettaient à mon corps de se régénérer très vite, expliquant ainsi l'absence de marque malgré les combats que j'avais mené et les coups que j'avais reçu. Mais j'avais conscience que cette particularité de mon espèce n'était pas sans limite pour autant.

Revenant alors sur un sujet plus grave, à savoir celui de nos propres rôles, et des moyens qui justifieraient la fin, Engar restait fermement sur ses positions. Sans broncher je me faisais attraper le menton, un geste presque paternel, qui signifiait "écoute moi bien maintenant". J'avais tellement l'habitude d'écouter mon frère que j'obéissais instinctivement, ouvrant de grands yeux innocents. Mais ils se plissèrent rapidement en écoutant ses paroles, notamment lorsqu'il mentionna le fait de tuer des enfants. Il finit par me lâcher avant de s'enfoncer dans le canapé, et affirmer qu'il savait se défendre tout seul. Un peu remontée, je gigotais sur moi-même et me repositionnais face à lui.


" D'accord et qu'est-ce qui serait le plus dur pour moi ? Tuer un enfant par nécessité, ou perdre un énième membre de ma famille ? Tu penses que dans notre monde, et dans la vie que nous avons choisie, j'aurais toujours des choix faciles à faire ? Tu sais bien que non, et t'obstiner à vouloir être le seul capable d'agir ne me rendra pas service ! Au contraire, me préparer aux pires décisions, n'est-ce pas une partie de mon entrainement ? Si toi-même tu n'es pas prêt à me laisser faire, comment le serais-je ? Comment pourrais-je ? "

Je croisais les bras d'un air boudeur, soutenant son regard en attendant une réponse pertinente de sa part ! Mais je finissais tout de même par sourire en ajoutant sur un ton taquin :


" Assez grand pour te défendre toi-même hein ? Laisse-moi rire... Tu faisais bien moins le malin hier matin, quand tu t'es laissé surprendre  par mon assaut ! Attention cher frère, l'élève pourrait bien dépasser le maitre... "

Faisant référence à notre entrainement de la veille, je simulais alors le début d'un combat, montrant les crocs et l'attaquant de guilis sur le ventre ! Il ne m'en fallut pas plus pour partir dans un petit fou-rire, mais je me reprenais bien vite, puisque la conversation était tout de même des plus sérieuses ! Seulement, les instants de calme et de tendresse avec mon frère, ce n'était pas tous les jours, alors je tentais  d'en profiter un peu malgré les sujets graves que nous abordions.

Et pour rester dans le thème, je vis alors Engar se redresser du canapé pour venir poser ses coudes sur ses jambes, dans une attitude très sérieuse, tout comme les émotions graves que je pouvais sentir en lui. S'apprêtant à s'exprimer, je me fis alors silencieuse.

Et puis enfin, la question vînt. Douloureuse, étrange et désagréable. Je savais bien qu'il me demandait ça parce qu'il se souciait de mon bien-être, et s'inquiétait pour moi... Mais je ne pus m'empêcher de me crisper et de baisser les yeux, répondant alors à voix basse, comme si je ne voulais même pas m'entendre moi-même.


" Je déploie beaucoup d'énergie pour ne pas y penser, et me concentrer uniquement sur l'avenir. Je n'ose pas me risquer à trop penser à eux, ni même à faire mon deuil... J'ai trop peur de me perdre de nouveau, je ne veux pas tenter le diable... Alors leurs souvenirs me rattrapent la nuit, hantent mon sommeil, puisqu'il s'agit du seul instant où je perds à moitié le contrôle de mon esprit. Je ne vais pas te mentir Engar, même si je préférerais pourtant, mais j'en suis incapable et s'en est même affligeant... Je vais donc être honnête, et te dire que je le vis très mal, malgré tous mes efforts pour l'oublier. "


Je levais la tête pour regarder le plafond, dans un long soupir visant à contrôler la vague de tristesse qui voulait m'engloutir. Puis doucement, je m'approchais de mon frère, et me laissais aller contre lui, cherchant du réconfort pour ne pas pleurer.


" J'ai besoin d'elle... Je ne peux pas la laisser partir... C'est impossible... Cela fait-il de moi une égoïste ? Je t'en pris, dis moi que non... "


Ma voix se crispa alors que j'avouais la vérité sur ma mère, sur ma volonté de la ressusciter, sur mon besoin de vivre à ses côtés. Elle me manquait tellement... L'espoir de la voir revenir ne pouvait plus se dissiper à présent, il m'obsédait, me torturait, et me hanterait à jamais si je décidais de l'ignorer...  Mais s'il y avait autre chose que je ne pouvais pas non plus ignorer, c'était l'avis d'Engar. J'avais besoin de savoir... Savoir si ma décision ferait-elle de moi un monstre...
Felina
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
Un espoir interdit [PV Yeager] Left_bar_bleue34/40Un espoir interdit [PV Yeager] Empty_bar_bleue  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Un espoir interdit [PV Yeager] Empty Re: Un espoir interdit [PV Yeager]

Message  Engar Lun 17 Nov 2014, 00:22

Elle n'avait aucun mal à m’imaginer sans la moindre trace de mes combats ? Sans la moindre marque des blessures qu'avaient subies mon corps à travers ces années ? Eh bien ce n'était pas mon cas. En effet de la seule apparence physique, à laquelle je m'étais habitué depuis longtemps, l'absence de ces cicatrices serait comme si... J'avais vécue une vie différente, une vie où aucune de mes actions n'auraient pu me causer de telles traces. Une vie d'artisan, de paysans ou d'érudit, une vie qui n'était pas la mienne. Oh, bien sûr avec des soins magiques ces cicatrices auraient pu disparaître, même aujourd'hui, rien n'était impossible pour des traces aussi bénignes ,mais les faire disparaître ce serait chercher à mentir et, pire encore, à oublier, ce que je ne souhaitais guère. Cependant, aussi morose qu'était cette pensée, j'eus un léger sourire alors que Felina se targuait d'afficher ces mêmes cicatrices, sourire, car je savais que ce n'était pas le cas. Elle avait déjà eu des blessures, je le savais, mais son corps, tant sous sa forme de panthère que de jeune femme n'en avait gardé nulle trace; En somme elle était condamné à être vierge de ces sinistres traces, quelle triste sort !

Cependant ce sourire avait rapidement disparu quand il avait fallu aborder un sujet plus grave... Et ma position sur ce dernier sembla lui déplaire puisqu'elle se débattit. La relâchant alors pour ne pas exercer davantage de pression sur elle et la laisser s'exprimer. Or, par ses propos elle souleva un point important, un point où j'étais en désaccord avec elle, mais que je la laissais pleinement exprimer. Son point de vue... Je pouvais le comprendre. En tant que grand frère elle devait penser que je la surprotéger, et mon intervention de tout à l'heure ne lui donnait pas totalement tort. Seulement, ma prise de position actuelle n'était pas uniquement mû par des sentiments, mais par le pragmatisme, et maintenant qu'elle s'opposait à moi je ne songeais plus à pousser outre, répondant alors à ses questions d'une voix sèche, presque cruelle.

"Tu le feras parce que tu le devras. Oui tu devras prendre de dures décisions...Mais justement elles seront dures car des fois il te faudra faire le choix le moins plaisant pour toi ou pour moi... Car ce n'est pas de nos seules vies dont il est question, mais de l'ordre, de ses idéaux et de notre objectif final, la paix. Or la paix dure bien plus quand elle est acquise officiellement par le respect que par la peur. Pour cette même raison Felina tu ne devras pas être directement responsable de ces crimes et de ces horreurs, car tu es la cheffe. Si la meneuse de l'ordre commet ces atrocités quelle image en donnera t-elle, alors que si c'est un de ses sous-fifres, si ce n'est que moi, la faute incombera entièrement au membre dissident et infâme que je suis et dont tu pourras entièrement te dédouaner, et que tu pourras même châtier pour faire bonne figure. Une des raisons pour laquelle t’incombe cette tâche de chef c'est parce qu'on ne peut te blâmer de rien...Et qu'on ne pourra jamais rien te blâmer de quoi que ce soit si tu fais bien ton travail, ce que tu feras te connaissant."


Ce n'était pas pour rien que je l'avais désigné pour chef, et ses talents n'étaient pas non plus la seule raison de la chose. Souriant alors un peu...Je ne tardais pas à éclater de rire quand elle rétorqua par une pique, des plus vrais. L'élève dépasserait le maître bientôt à n'en pas douter, et comme pour appuyer ce fait je fut bien incapable de réagir lorsqu'elle m'assaillit d'une façon des plus cruelles, ses guilis m'arrachant des rires nerveux avant que je ne parvienne à repousser ses bras avec les miens, les yeux en larme et en secouant doucement la tête. Il fallait se ressaisir.

Surtout au vu de la question que j'avais par la suite évoqué... Oublié alors les sourire et les rires alors que je l'interrogeais sur son ressenti quant à sa famille, et je ne pouvais que rester silencieux face à sa détresse, sa souffrance qui n'émanait pas seulement de ses paroles, mais de tout son être, mon bracelet doré me donnant un avant goût de ce qu'elle vivait en cet instant même alors que moi même je l'avais acculé pour qu'elle fasse face à ses propres sentiments. Se faisant, elle ne faisait que me confirmer que je faisais le bon choix en la détournant des horreurs qu'il faudrait commettre, au vu de la façon dont elle réagissait face à la mort des siens. Comme tant d'autre elle fuyait au lieu d'y faire face, et elle en paierait le prix, un prix qui ne serait pas différent si elle devait également avoir la mort d'innocents sur la conscience, et ce malgré toute la confiance qu'elle affichait. Pour autant je ne tirais nulle satisfaction du fait que j'avais raison. Malgré ses grands sourires, malgré ses exclamations joyeuses, Felina n'était pas heureuse. C'était un mensonge, une illusion... Mais qu'il fallait réaliser au plus vite, sans quoi elle finirait par se détruire elle même.

Ainsi alors que je la voyais baisser pour lever le regard ,comme si elle cherchait un secours qui ne viendrait pas je gardais le silence, me mordant les lèvres. Je me devais d'être franche avec elle, mais la chose était plus difficile que jamais. Pour autant, mon but était clair, la réconforter...Et ce fut pour se faire que mes bras l’enlacèrent avec affection alors qu'elle venait se lover contre moi , l'enlaçant avec tendresse afin de la protéger de l'extérieur...Et pouvoir ainsi faire face à la menace qui venait d'elle même. Puis enfin vint la question, m'acculant, ne m'offrant nulle échappatoire, mais je n'en cherchais guère plongeant au cœur de la mêlée, par des mots aussi sincères que possible alors qu'à nouveau ma main caresser sa joue pour l'apaiser, mon regard soutenant le sien.

"Felina... Oui, tu es égoïste, mais ce n'est pas un mal. Tu as envie d'être heureuse, comme tout le monde, et l'égoïsme d'une personne gentille que toi ne peut mener qu'à de belles choses. Certes, c'est égoïste que de vouloir ramener ta mère du royaume des morts, l'ôter à tes frères, à son amour et à ses parents ,mais peut être... peut être est ce qu'elle aussi souhaite, on ne peut pas le avoir à l'avance. Tu le découvriras par toi même et dès lors un autre choix pourrait très bien s'offrir à toi."

De grave, ma voix s'était fait tendre, et avec délicatesse mon pouce venait caresser sa peau délicate alors que je soupirai, un peu songeur. Je savais que mes mots n'allaient pas vraiment la réconforter, je n'avais sans doute pas dit ce qu'elle voulait entendre...Mais c'était ce qu'elle devait entendre si elle voulait vraiment pouvoir surmonter ses peurs et pouvoir à nouveau dormir tranquille.

"On raconte beaucoup de choses sur les sentiments comme l'égoïsme et la colère... Mais on oublie que ce sont simplement des sentiments et qu'en tant que tels ils ne sont que ce qu'on en fait. Par ma colère, je tue les coupables et je commets les horreurs qui doivent être fait pour que le meilleur advienne. Par ton égoïsme tu es prête à accomplir un miracle... En vérité, le seul que j'ai connu destructeur en tout point est la tristesse. Elle ne motive pas, elle n'encourage pas. Elle ne fait qu'affaiblir et déprimé, et c'est pour cela qu'il faut l'annihiler...Et le seul moyen de le faire et de lui faire face, de la terrasser, car il n'est nul lieu et nul époque où elle ne puisse nous rattraper. Je l'ai pour ma part fait il y a longtemps. C'est à ton tour maintenant. Ta famille est morte, ça ne sert à rien de le nier et tu dois l'accepter, en faire justement ce deuil que tu repousses. Peu importe si se faisant tu te détournes un bref instant de l'avenir. Mieux vaut que tu le fasses, et triomphe quand le péril est encore loin, plutôt que tu ne t’effondres au pire des moments... Je t'ai parlé de ce qu'aurait voulu ton frère, et s'il a voulu que je l'achève c'est justement pour ne pas que son ombre, et celle du reste de ta famille, ne vienne te troubler, alors ne le déçois pas."

Doucement ma main glissa pour venir passer doucement dans ses cheveux, les ébouriffant affectueusement, avant de sourire, amèrement.

"N'oublie pas que tu n'es pas seul..."


Une chose était assez peu connue. Même si l'élève avait dépassé le maître, il avait peut être encore des choses à apprendre de lui. Restait maintenant à savoir si j'avais bien fait ma leçon.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Un espoir interdit [PV Yeager] Left_bar_bleue32/40Un espoir interdit [PV Yeager] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Un espoir interdit [PV Yeager] Empty Re: Un espoir interdit [PV Yeager]

Message  Felina Dim 23 Nov 2014, 15:13

Forcément, Engar n'allait pas être d'accord, je le savais bien. Il me fit d'ailleurs part de sa réponse sèche et abrupte, sur et certain de ses mots, puisqu'il avait décidé les choses ainsi. Bien sur, je comprenais son point de vu, et je le partageais même, c'était évident. Mon rôle au sein de l'Ordre était avant tout de véhiculer une certaine image, qui correspondait aux valeurs que nous voulions communiquer, à notre idéal de paix. Parfois, il m'était arrivé de me poser la question... De me demander, si Engar ne m'avait pas mit dans cette position pour avoir toutes les raisons de me protéger. Mais je le savais dévoué à notre cause, bien trop pour pouvoir réellement douter. En revanche, l'un dans l'autre, cela devait probablement l'arranger.

Et même si j'étais prête à accepter beaucoup de choses, il y en avait une qui m'était vraiment difficile de supporter... C'était son sacrifice, celui de sa propre image, puisqu'il n'hésiterait pas une seconde à devenir ce membre dissident et infâme qu'il décrivait, s'il le fallait. Moi qui étais prête à tout pour me battre, pour lui, pour ne plus que son image ni sa réputation soit encore salie, voila qu'il était prêt à tout ruiner juste me préserver, au nom de l'Ordre. Mais j'avais beau rester en désaccord sur certains points et être agacée, je ne pouvais plus lutter contre son argumentation, et cela n'aurait probablement servi à rien de toute manière. Ce débat était pour le moment clos...

Nous étions alors passés au douloureux sujet de ma famille, et je fus accueillie dans ses bras lorsqu'accablée par la tristesse, je lui avais demandé ce que ma décision faisait réellement de moi... Ramener ma mère à la vie, la faire revenir d'entre les morts... Sans garantie de retrouver celle que j'avais connue. Et comme je le craignais, Engar me pensais égoïste... Je crus alors m'effondrer en larmes, mais fus vite rassurée, quand il nuança ses propos, dédramatisant mon choix pour soulager mes craintes.

Je me laissais alors bercer par ses mots et ses caresses, l'écoutant attentivement, tellement il avait raison... La tristesse n'apportait rien, et seul mon courage pour affronter la mort des miens pourrait un jour me soulager. Mais pour l'instant, je n'en avais pas la force. Ou plutôt, je la gardais pour autre chose, pour l'Ordre, pour nos missions, nos recrues... Toute mon énergie y était dédiée, et je n'avais pas de temps ni de place pour le deuil. Pas encore, pas tout de suite... Je savais bien que repousser l'inévitable n'avait rien de stratégique. Mais il me fallait d'abord être sure de maitriser parfaitement mes pouvoirs psychiques, d'être forte, et solide, pour ne plus jamais revivre ce qu'il s'était passé. Je ne pouvais plus me le permettre. Pourtant, c'était le souhait des mes frères, Engar et Claws, et probablement celui de tous ceux qui m'aimaient. Mais il leur faudrait encore attendre... Attendre que je sois prête. Peut-être le ferais-je un jour aux côtés de ma mère...

" Je te promets d'essayer, et de ne pas vous décevoir... Et j'espère que tu accepteras d'être à mes côtés quand ma mère reviendra. J'ai tellement hâte qu'elle te connaisse, avec Shkeil, qu'elle récupère son bracelet, et que nous formions une encore plus grande famille... "

C'était mon rêve, combiné à celui d'une paix pour laquelle nous allions nous battre, afin qu'unie, notre famille puisse enfin être heureuse.

Felina
Felina
Miss-tique du Donjon
Miss-tique du Donjon

Féminin
Messages : 652
Expérience : 285
Métier : Gardienne

Feuille de personnage
Niveau:
Un espoir interdit [PV Yeager] Left_bar_bleue34/40Un espoir interdit [PV Yeager] Empty_bar_bleue  (34/40)
Race: Homme-bête
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Un espoir interdit [PV Yeager] Empty Re: Un espoir interdit [PV Yeager]

Message  Engar Mer 26 Nov 2014, 11:24

Serrant doucement ma sœur contre moi, je faisais de mon mieux pour la soutenir, l'aider, ce que je ferai à jamais peu importait ce qui devait advenir. Peu importait les épreuves auxquels elle devait faire face, je ne reculerai pas et l'aiderait à les franchir, fut ce face à de tels tourments, où mes armes étaient celles que je maniais le moins bien, à savoir les mots et la tendresse. Des armes que je comptais bien aiguisé...Et qui toutes émoussées qu'elles étaient s'avéraient un tant soit peu efficace, au vu de l'apaisement que semble manifester Felina. Puis lorsqu'elle reprit la parole je la relâchais alors, mais ce n'était que pour lui sourire, soutenant son regard, alors qu'à nouveau ma main passait doucement dans ses cheveux , tandis que je répondais à ses propos, à ses espoirs et ses inquiétudes.

"Tes mots n'ont pas de sens Felina... Je sais très bien que tu feras toujours de ton mieux et que tu n me décevra pas, ce n'est pas dans ton tempérament... Quant à être à tes côtés à cet instant, je ne peux pas l’accepter, car de toute façon je le serai déjà, quand bien même un continent devait nous séparer, tu sais très bien que je serai avec toi, que j'approuverai ce que tu ferai et que je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour t'aider, quand bien même ce lien n'était pas concrétisé par nos bracelets, un lien familial."

Je lui souriais, mais au fond de moi j'étais un peu préoccupé. Si elle m'avait accepté, ainsi que les bracelets, comme un membre de sa famille, en irait il de même pour sa mère ? Même si Felina avait souffert de la main des humains, ce n'était encore rien comparé à ce qu'avait vécu sa mère, à laquelle je ne pourrai dissimuler bien longtemps que j'avais été incapable de sauver les siens et avait même tué un de ses enfants en en prenant la place dans le cœur de sa fille. Je voyais difficilement pire façon d'entamer une relation, mais au pire des cas je me contenterai de me tenir en retrait pendant qu'elles profiteraient de leur retrouvailles, pour n'agir qu'au moment opportun, en cas de nécessité, j'en avait l'habitude... Cependant c'étaient là des problèmes du futur, dont débattre ne mènerait à rien d'autre qu'à de la vaine inquiétude, et j'avais déjà assez importuné Felina aujourd'hui, sans qu'elle finisse par percer à jour mes craintes. Ce fut ainsi avec un rire de façade que je me relevais, avant de conclure.

"Cependant, je me dois de te quitter pour ce soir... Je dois régler quelques affaires pour l'ordre et, surtout, Shkeil risque de ne pas tarder à rentrer, surtout si comme moi il a senti la douleur que tu as éprouvé. Or, je ne saurai trop te recommander d'être seul à seul avec lui pour lui annoncer qu'il aura bientôt à supporter une belle-mère ! Je connais assez peu de nouvelles qui soient aussi choquantes et troublantes !"

Jouant alors sur la terrible réputation de ces dites belles-mères pour essayer de relativiser la situation, je saluais alors Felina par un dernier baiser sur le front, avant de sortir de sa demeure, la laissant seule, mais probablement pas pour longtemps, pour peu que ma prédiction soit exacte. Et puis, je n'avais pas exactement menti. Les affaires que je me devais de traiter était bien en lien avec l'ordre, car elles concernaient mes enfants, et c'était en grande partie pour eux que j'avais mis en œuvre cette idée... Alors même si je me devais d'être un père basent pour agir je n'allais pas les délaisser pour autant !

Bon après... Malheureusement avoir la volonté ne suffisait pas toujours et pour le moment je ne voyais toujours pas comment résoudre cette situation, à moins qu'un individu de confiance et n'ayant nulle animosité à mon égard jaillisse de nul part et n'ait rien d'autre à faire la résolution de la situation allait être compliquée, ou tout du moins imparfaites. Pour un peu j'en serai à réclamer un miracle.

Si seulement je ne considérais pas les dieux avec autant de rancœur, voir plus, que les démons...

*Excuse moi, mais nous au moins quand on fait souffrir les personnes elles savent généralement ce qui les attendait en nous faisant face ou en les attendant, on est bien moins hypocrites.*

Pas faux... Il n'y avait donc que sur les mortels que je pouvais compter, et même ça c'était loin d'être gagné.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Un espoir interdit [PV Yeager] Left_bar_bleue32/40Un espoir interdit [PV Yeager] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Un espoir interdit [PV Yeager] Empty Re: Un espoir interdit [PV Yeager]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum