My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Figurines Funko Pop : 2 achetées = la ...
Voir le deal

Fée tes preuves ! [PV Gagar]

2 participants

Aller en bas

Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty Fée tes preuves ! [PV Gagar]

Message  Lexi Mer 03 Sep 2014, 15:22

Lexi ne cessait de regarder Felina avec insistance. Mais cette peste ne disait rien, pas un mot. Elle n’avait d’ailleurs jamais passé un entrainement aussi silencieux avec la panthère. Extrêmement frustrée, la fée réalisait tout de même les exercices que Felina lui indiquait, sans broncher. Elle commençait tout de même à se poser des questions… Les chefs de l’Ordre lui avaient-ils réellement trouvé une épreuve ? Pourquoi ne lui disait-on rien !  Ou alors Felina testait sa patience. Qualité rarissime chez la fée, sauf quand il s’agissait d’espionnage.

Le temps que lui avait donné la panthère pour son exercice se terminait. Lexi fonça dans les airs pour la rejoindre, et lui remit le rapport qu’elle venait de rédiger. Le sourire de son amie trahissait sa satisfaction, et la fée comprit que son analyse était bonne. Elle avait dû sélectionner les informations les plus essentielles et nécessaires en observant un groupe de gardes, qui jouaient simplement aux cartes à la taverne. Elle adorait ce genre d’exercice, tout simplement parce qu’elle s’en sortait toujours bien. Les autres épreuves lui plaisaient aussi, mais elle avait souvent des choses à améliorer. Son entrainement la faisait beaucoup progresser, et bientôt, elle espérait devenir une véritable espionne, digne des missions qu’on lui donnerait au sein de l’Ordre.

Après quelques longues minutes où Lexi trépignait d’impatience, Felina rompit enfin le silence. La fée se doutait que la panthère sentait ses émotions, ce pourquoi elle répondit enfin  à ses attentes ! Elle écouta son épreuve avec attention, et se décomposa au fur et à mesure de l’explication. Il lui fallait voler une amulette à Engar. Et sans qu’il ne s’en rende compte, évidement. Soudain angoissée, Lexi cherchait déjà les différents moyens d’atteindre l’humain, qui très probablement, porterait l’amulette sur lui ! Elle allait devoir suivre le conseil de Felina lors de la réunion avec les autres recrues… : Réfléchir.

************************************************************

Lexi n’était pas vraiment certaine de l’ingéniosité de son plan. Elle avait un peu suivit Engar ces deux derniers jours, et ne pensait avoir été repérée. Elle était restée suffisamment éloignée, et ne l’avait pas fixé en permanence. De plus, l’humain avait été très occupé, ce pourquoi la fée doutait qu’il ne se soit rendu compte de quoi que ce soit. Elle avait été d’autant plus discrète dans son observation tant l’humain la mettait toujours aussi mal à l’aise. Elle mettait ça sur le compte du charisme, et de la réputation assez radicale que les habitants lui avaient collée. Mais il allait bien falloir qu’elle s’y habitue tôt ou tard, puisqu’il allait lui aussi devenir son supérieur.

Ses activités étaient assez variées… Il se levait tôt, s’entrainait beaucoup, et faisait partager son talent et son expérience à d’autres guerriers qu’il formait. Il se rendait à la bibliothèque, à la taverne, au poste de garde… Autant d’endroits pour s'informer et se tenir au courant des derniers évènements. Il allait aussi voir ses enfants… Lexi regrettait de ne pas s’être infiltrée à ce moment-là pour voir à quoi les jumeaux ressemblaient. Mais en plus de prendre l’énorme risque de se faire prendre, l’humain aurait pu vraiment mal prendre une telle intrusion dans sa vie privée. Cela ne gênait aucunement Lexi d’habitude, mais là, elle préférait ne pas trop s’y frotter…

Après ses observations, elle savait qu’il lui serait presque impossible de lui voler l’amulette tandis qu’il la portait, en pleine journée. Elle allait devoir ruser, et agir au bon moment. Lexi avait donc un début de plan, mais devrait improviser pour la suite. La porte de son appartement était toujours fermée à clef lorsqu’Engar rentrait se coucher. Mais la fée avait repéré une faille tout juste assez grande pour s’y glisser afin d’entrer chez lui sans le moindre bruit. Elle avait d’ailleurs survolé l’appartement pour trouver et mémoriser d’avance les différentes cachettes dont elle pourrait se servir, tandis qu’Engar n’était pas chez lui.

Aux environs de minuit, Engar quittait enfin la taverne pour rentrer. Lexi, discrète et rapide, le suivit jusqu’à son appartement, et attendit quelques minutes après qu’il ait fermé le verrou. Elle entra enfin, et s’infiltra directement derrière la commode à côté de la porte d’entrée. Celle-ci longeait le mur jusqu’au milieu du salon, et offrait une vue parfaite sur l’ensemble de la pièce grâce à un petit tiroir à peine ouvert. D’ici, Lexi pouvait observer Engar, et attendre le meilleur moment pour passer à l’action. Le pire des scénarios en revanche, serait qu’il décide d’ouvrir le tiroir pour y ranger quelque chose…
Lexi
Lexi

Féminin
Messages : 109
Expérience : 145
Métier : Danseuse

Feuille de personnage
Niveau:
Fée tes preuves ! [PV Gagar] Left_bar_bleue16/40Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty_bar_bleue  (16/40)
Race: Fairy
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty Re: Fée tes preuves ! [PV Gagar]

Message  Engar Mer 03 Sep 2014, 17:45

Les recrues de l'ordre s'étaient dispersées après notre première réunion, et une à une elles allaient leurs assignations. Quand exactement ? Je l'ignorais, car ce n'était pas moi qui m'en était occupé, mais cela faisait partie du jeu. En dehors de l'épreuve de la soigneuse qui devait être préparée à l'avance l'élément de surprise était une chose qu'ils devront exploiter, cacher tant qu'ils le peuvent qu'ils savent quelle est leur tâche afin d'éviter d’accroître la vigilance de leur adversaire, et que ce dernier les prenne à leur propre jeu. Cela faisait maintenant deux jours depuis la réunion...

Ainsi, le premier jour j'étais non seulement allé me procurer une amulette toute simple en forme de croix, l'objet que devrai voler Lexi et j'en avait averti à ma sœur. C'était un choix cruel que j'avais fait là, car il était tout de même bien rare qu'en dehors de sa valeur marchande un tel objet ait un quelconque intérêt, et il pouvait s'avérer particulièrement compliqué à dérober, mais j'étais curieux de voir comment elle agirait face à cela. Dans la même journée j'avais également préparé l'épreuve de la soigneuse. Me procurant des bandage et de quoi imiter des blessures ou des insignes, j'avais d'ores et déjà prévu le déroulement de la scène...

Et le deuxième jour avait eu lieu son épreuve. Aidé par les deux frères cyclopes, nous avions été réunis dans une pièce, réservé par mes soins, chacun étendu sur une couche de paille. A sa disposition elle pouvait considérer avoir tout le matériel dont elle aurait besoin, bien que nul ne soit présent dans cette salle. Bien que j'avais fais en sorte d'imiter les blessure elle devrait juste proposer un mode opératoire concernant ce qu'elle allait faire, pas vraiment nous ouvrir les chair au couteau ! Ainsi Titan jouait le rôle d'un membre de l'ordre, avec des blessures superficielles mais qui l'empêchait de bouger, et reconnaissable grâce à un brassard avec un soleil tissé dessus. Son frère lui avait les deux jambes enroulées dans des bandages, comme si elles étaient brisées, et n'arborait nul signe distinctif, un innocent. Enfin moi j'affectais des blessures mortelles qui nécessiterait des traitement urgents, mais à mon cou était mon collier avec une croix, celui d'un ennemi

Il fut brièvement expliqué à Florys qu'elle devrait considérer la scène comme une zone de combat et tout fus mis en place. Tout d’abord elle procéda rapidement à l'examen de chacun des blessé et sut reconnaître le rôle de chacun, bon point pour elle. Mais une fois qu'elle se soit enquis de cela elle se dirigea vers l'innocent, et expliqua ce qu'elle aurait fait et le temps qu'elle jugeait nécessaire pour cela. Puis elle fit de même pour le membre de l'ordre et enfin moi même. L'idéal aurait aussi de pouvoir tester ses aptitudes pratiques, mais elle en avait déjà fait montre en tant que guérisseuse au sein du donjon et se diagnostiques étaient justes. Cependant elle avait commis une petite erreur ,et me redressant tout en défaisant mes bandages j'avais pris la parole. Florys, mais aussi les deux cyclopes me regardaient avec nervosité, attendant mon jugement, qui tomba alors.

"Florys... Je vais être franc, tu as commis deux erreurs, qui auraient pu t'être fatales sur le terrain. Soigner l'innocent en premier partait d'une bonne intention, cependant il était clair que même avec les soins que tu lui procurait il n'aurait pas pu t'aider ou fuir par ses propres moyens, puisque je vous rappelle que vous êtes dans une zone de combat. Il aurait donc mieux valu que tu te dévoues à ton camarade avant. Tu l'as dit toi même, tu aurais pris moins de temps pour le soigner et en plus il aurait pu t'aider, ou tout du moins te protéger un minimum des combats alentours. Enfin... Soigner l'adversaire peut être utile si on veut plus tard des informations de sa part ,mais en dehors d'une zone de combat, à l'intérieur de celle ci il ne sera qu'une perte de temps et une gêne, voir même pire, une menace. Dans de telles circonstances tu dois voir au delà des soins eux même, mais aussi de ce qui en découle par la suite, le temps, l'aide de celui que tu guéris. Tout cela compte, d'autant plus qu'en l'absence de supérieur les autres risquent de te suivre car tu as le pouvoir de sauver directement des vies."

Elle baissait la tête, visiblement honteuse quant à ses erreurs et craintive vis à vis de son possible rejet de l'ordre, un des frères cyclopes avait d'ores et déjà posé une main sur son épaule... Mais je continuais.

"Pour autant, tes talents pratiques sont présents et tu n'as pas commis l'erreur éliminatoire qui aurait été de soigner aveuglément le plus mal en point, que ce soit en sachant qu'il était un ennemi ou en l'ignorant. Bienvenu en tant que membre actif de l'ordre, d'autres instructions viendront une fois que les autres auront passé leurs épreuves."

Mais alors que je regardais les frères auxquels ce message s’adressait, mon sourire ne fit que s'élargir alors que je les vis s'extasier et être sincèrement heureux pou leur camarade qui trépigna de joie, se laissant aller après son angoisse. C'était très bien, exactement l'ambiance qui était voulue au sein de l'ordre...

Et puis je pensais à autre chose. Cet instant, où j'étais attendu et sensé ne pas bouger aurait été une occasion en or pour m'atteindre. Négligence de sa part ou bien ignorait elle ce qu'elle devait faire ? Je l'ignorais, mais je restais sur mes gardes, après tout peut être aussi avait elle fait cela pour que j'abaisse ma garde. Pauvre stratégie alors, car si je savais qu'une menace pesait sur moi, je n'étais pas ud genre à l'oublier, même si je devais faire fac à une autre. Enfin, le plus intéressant serait de voir comment elle allait faire pour me dérober l'objet, ou tout du moins essayer.

Et la réponse m'advint le lendemain, trois jours après la réunion et elle s'avéra décevante. En effet, moi qui n'avait pas revu la fée jusque là, voilà que je la trouvais tout d'abord à ma salle d'arme. Au début j'avais songé à une possible coïncidence, après tout avec les fanfaronnades du lamia peut être avait elle été attiré ici, à moins que cela fasse partie de son entraînement avec Felina. Bref en somme je n'avais pas particulièrement relevé sa présence, mais quand je la vie à la bibliothèque et à la taverne il me parut évident qu'elle me suivait. Oh elle s'en tirait pas mal d'une certaine manière, elle était à l'écart de moi, a aucun moment ne semblait me fixer avec insistance, et elle empruntait visiblement des chemins détournés pour rejoindre les mêmes lieux que moi puisqu'en me retournant je ne la vis jamais dans mon dos.

Cependant, ces lieux m'étaient familiers, même sans connaître les personnes j'avais inconsciemment mémorisé les faciès habituels des gens présents. Alors quand un nouveau venu arrivait c'était comme quand tu te cassais une dent, la douleur faisait que tu t'en rendais pas directement compte, mais tu savais que ta mâchoire était différente, avant même de l'avoir regardé ou t'être passé la langue sur le morceau manquant ! Or là c'était même u morceau en trop qu'il y avait. A vrai dire les seuls endroits où je ne la vis pas ce fut dans les couloirs et auprès de mes enfants, pourtant dieu sait que j'étais vigilant dans ces instants.

Pour autant, malgré que je l'ai promptement découvert, l'épreuve continuait. Elle n'avait pas encore essayé de voler le collier, que je dissimulais en partie sous ma tunique et de fait sa proie bien que pouvant être autant sur ses gardes que moi n'aurait aucune légitimité à agir contre elle et si elle le faisait elle pourrait aisément le retourner contre lui. Enfin, conscient qu'elle me suivait partout, je m'assurai en partie qu'elle ne le ferait pas jusqu'à chez moi. Dès que je rentrai chez moi et sachant qu'elle pouvait changer sa taille j'avais apposé un sceau démoniaque sur la clenche de ma porte en plus de la verrouiller, de telle sorte que quiconque ne sachant pas passer outre tentait de l'ouvrir se retrouvait coincé à cette dernière. Une précaution vaine en soit, puisqu'ouvrir la porte suffisait à me réveiller, mais si elle se laissait prendre à un tel piège ce serait éliminatoire.

Puis une fois rentrée chez moi je me délassais un peu, et ce instant ,entre mon arrivée et le sommeil où je le remettais autour de mon cou était le seul moment où je me défaisais du collier, comme le ferait nombre de personne pour leur confort. C'était là sa meilleure chance, j'en avais conscience, mais je me demandais s'il en irait de même pour elle...

La journée d'après fut à peu près similaire. sciemment j'avais réitéré le schéma de la première, et à nouveau elle s'avéra présente dnas presque tout lesl ieux où je me rendais ,bien que ce soit à des places différentes tout de même, et un peu plus discrètes reconnaissons le. elle se fondait déjà mieux dans la foule, et si je ne connaissais pas son visage peut être ne m'en serai je pas rendu compte, bien qu'elle soit en tort de ne pas essayer de se dissimuler. Ce n'était d'ailleurs pas le sol, car un espion avait d'autres outils que ses yeux pour agir. Ses oreilles et sa langue pouvait s'avérer des plus utiles aussi ! Après tout j'avais opéré ainsi pour Karl, pour connaître ses habitudes et ses actions quotidiennes je ne l'avais que peu suivis, et m'était adressé à d'autres personnes plus ou moins proches de lui. Ses clients, les gens travaillant aux lieux où ils se rendaient, tant d'individus si ouvert à la conversation sans faire preuve de la moindre once de méfiance, surtout au sein du donjon.

Elle avait des efforts à faire ça c'était clair, mais quelque chose me disait que ma sœur y était responsable quelque part. Elle lui apprenait à agir en chasseuse, suivre et pister sa proie sans se faire voir, mais ce n'était là qu'une partie du travail d'espionne, tout comme elle n'aurait pas à m'abattre comme aurait à le faire un traqueur ! Enfin, pour l’instant elle ne semblait pas décidé à agir et je quittai la taverne sans la moindre tentative de sa part de la journée. Peut être allai je devoir la pousser à tenter quelque chose si je ne voulais pas que l'épreuve s'éternise. J'allais y réfléchir dans la nuit, le soleil étant déjà couché depuis longtemps alors que j'atteignais ma porte, reformulant encore une fois le signe démoniaque sur la clenche de cette dernière avant d'entrer et la verrouiller.

Une fois à l'intérieur je lâchais un soupir et me défaisait de ma cape, avant d m'avancer vers une petite commode, dont j’ouvrais un des tiroirs, y glissant les pièces de ma bourse. J'avais à vrai dire en tête de prendre un bon bain, après l’entraînement martial je n'avais pas eu le temps de me laver et si pour ma part cela ne me dérangeait guère je faisais preuve de clémence à l'égard des habitants de ce lieu à l'odorat plus sensible à commencer par ma sœur. Ainsi c'était tout naturellement que j'avais commencé à me diriger vers ma salle d'eau. Cette dernière, dépourvue de prote après que cette dernière ait été arraché lors d'une dispute violente avec un intrus et que je n'avais pas eu envie de remplacer, était aussi misérable que le reste de la demeure, un bac avec une arrivé d'eau en hauteur, un miroir fissuré et un petit meuble pour y déposer mes effets, c'était tout ce qu'il y avait, en plus de la moisissure qui s'était développé entre les pierres à cause de l'humidité.

Mais tout cela ne me dérangeait pas plus qu'hier et que demain. J'étais habitué à un confort spartiate et rien qu'avec ça je trouvais que je m’empâtais un peu ! Enfin je n'allais tout de même pas cracher sur le peu qui m'était donné. Ainsi je ne tardais pas à me dénuder et retirais mon collier pour déposer le tout, pèle mêle sur le meuble qui me ferait face quand je serai dans le bain. Un bref instant je m'arrêtais face au miroir, avec un léger regard aux cicatrices les plus récentes que j'arborai. Bon sang, Felina allait devoir m'expliquer comment elle faisait pour ne pas en arborer après ses propres combats, car même si pour mes cicatrices n'étaient pas un honte je n'avais pas envie de ressembler à une balafre géante !

Enfin, je verrai cela plus tard, déjà il fallait il fallait dite que la dite balafre devienne purulente et ainsi je commençait à faire couler l'eau, appréciant le liquide froid coulant sur mon dos qui me rappelait quelques uns des rares souvenirs que j'avais de mon pays natal. D'ailleurs un chant de ce dernier me revenait ,et presque inconsciemment je commençais à le fredonner, les yeux mi clos. Me laver allait me prendre une poignée de minute, après quoi j'irai sur le champs au lit me reposer un peu !
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Fée tes preuves ! [PV Gagar] Left_bar_bleue32/40Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty Re: Fée tes preuves ! [PV Gagar]

Message  Lexi Jeu 04 Sep 2014, 17:01

Attentive et concentrée, Lexi se décomposa lorsque l’humain s’approcha de la commode. Non mais vraiment… ! Elle se positionna entre deux tiroirs, prête à soit remonter dans celui qu’elle occupait, ou soit se laisser glisser dans celui du dessous… Tout dépendait du choix d’Engar.
Et ce fut le tiroir du dessous qui s’ouvrit brusquement. La fée replia ses jambes puis remonta là où elle se trouvait au départ, pestant intérieurement. Il en avait fallu de peu !

De retour à son poste d’observation, Lexi fut bien vite déçue. Engar ne traina pas plus longtemps dans la pièce de vie, et se dirigea directement dans la salle de bain. C’était une petite pièce, que Lexi avait déjà repérée plus tôt dans la journée. Il n’y avait pas énormément de marge de manœuvre, et surtout, le miroir au-dessus de la baignoire pouvait facilement trahir sa présence s’il jetait un coup d’œil au bon moment… Le seul petit avantage qui arracha un bref sourire à Lexi, c’était qu’il n’y avait pas de porte. L’entrée était totalement libre, et c’était déjà ça de gagné.

La fée attendit quelques instants avant de sortir, pour s’assurer qu’ils ne tomberaient pas nez à nez en sortant de la salle de bain ! Puis elle entendit l’eau couler, et se figea dans les airs. Il prenait sa douche… Ce qui était assez évident, dut elle reconnaitre. Mais elle n’avait pas absolument pas prévu cette éventualité dans son plan, qui pourtant était des plus probables ! Mais ce qui la surprit le plus, ce fut la chaleur dans ces joues. Qu’est-ce qui lui prenait ? Soudain, mademoiselle devenait farouche ? Cela ne lui ressemblait pas, et ne la rassurait pas. Ce n’était tellement pas le moment de perdre le contrôle…L’enjeu était trop important.

Furieuse contre elle-même, elle vola au ras du sol, empêchant ses ailes de produire leur lumière habituelle. Sa petite tête rousse dépassa alors de quelques centimètres du mur, tandis qu’elle évaluait la situation. Wow… Nu. Il était complètement nu. Oui, forcément, on ne se douche pas avec ses habits, Lexi. Pensa-t-elle sèchement pour elle-même. C’était plus fort qu’elle… Et même incontrôlable. Elle laissa trainer son regard sur l’homme, bien plus longtemps que nécessaire…

Ses muscles étaient la première chose qui attira son attention. Étant particulièrement sensible à cette caractéristique purement masculine, elle les avait déjà remarqués depuis longtemps. Mais là, sans vêtement, l’eau dégoulinant sur tout son corps, c’était assez impressionnant. Et agréable à regarder, sans aucun doute. Ce fut ensuite ses larges et profondes cicatrices qui la choquèrent. Ces dernières creusaient son corps en plusieurs zébrures qui parfois se croisaient entre elles, évoquant des blessures douloureuses, mais surtout de nombreux combats. Lexi eut même de la peine… Émotion si rare chez la fée qu’elle fut décuplée. Pendant un instant, elle oublia même complètement la raison de sa présence ici, son épreuve, ainsi que l’Ordre.  

Puis son regard chuta dangereusement sur un spectacle bien plus intime, qu’elle ne pourra vous décrire ici étant donné l’âge de certain/nes ! Ses yeux s’agrandirent, puis elle sentit alors une puissante pression dans son ventre qui lui fit détourner le regard plus vite qu’elle ne l’aurait souhaité. Se ressaisissant, elle se décida enfin à bouger. Elle profita alors qu’Engar se retourne pour foncer derrière le petit meuble où il avait déposé ses affaires.

Et soudain, elle entendit le son de sa voix. Figée d’effroi, elle ressentit ensuite un immense soulagement quand l’humain se mit à chanter. Il chantait sous la douche ! Lexi mit sa main devant la bouche pour cacher son gloussement de rire. Mais quelque chose vînt la refroidir immédiatement. Elle avait les pieds dans la moisissure et la poussière ! En plus d’être délabrée, cette salle de bain était dégueulasse ! Comment Engar pouvait-il supporter ça ? C’était ignoble ! Dégoutée, elle se souleva légèrement en battant des ailes pour enlever ses beaux souliers de la crasse.

Dans une douceur des plus délicates, elle se glissa ensuite dans ses vêtements, à la recherche de l’amulette qu’il avait très probablement posée ici. Dans son observation corporelle bien assez détaillée, elle avait remarqué qu’il ne la portait plus autour du cou, alors il lui semblait évident qu’il l’avait déposé avec le reste de ses affaires. Une fois s’être assurée qu’elle était bien cachée, ses ailes s’illuminèrent de nouveau pour lui fournir de la lumière. L’odeur des vêtements lui fit froncer le nez… Bonté divine, pensait-il seulement à les laver parfois ? Un corps propre n’était pas suffisant, quand on transpirait autant pendant les entrainements !

Elle se faufila encore quelques secondes avant d’enfin trouver l’amulette ! Un large sourire dévoila ses dents blanches tandis qu’elle s’en empara de ses deux mains. Le pendentif en croix était assez lourd, et bien trop grand pour qu’elle puisse le porter autour du cou. Elle devrait le transporter de ses deux bras avant de pouvoir le mettre sous sa forme humaine. La victoire était proche, mais soudain les tintements irréguliers de l’eau disparurent… Il avait terminé, et il était à présent impossible de sortir de dessous la masse de vêtements, puiqu’Engar pouvait très bien avoir les yeux posés dessus ! Lexi se demanda d’ailleurs s’il allait remettre ses dessous pour dormir… Elle ne pouvait même pas bouger, les vêtements trahiraient sa présence. Pas le temps de réfléchir. Ses ailes furent quelques battements rapides qui la rendirent totalement invisible, elle et l’amulette qu’elle tenait fermement contre elle.
Lexi
Lexi

Féminin
Messages : 109
Expérience : 145
Métier : Danseuse

Feuille de personnage
Niveau:
Fée tes preuves ! [PV Gagar] Left_bar_bleue16/40Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty_bar_bleue  (16/40)
Race: Fairy
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty Re: Fée tes preuves ! [PV Gagar]

Message  Engar Jeu 04 Sep 2014, 23:42

Je devais me l'avouer je savourais avec plaisir les douches et les bains, bien que je savais m'en passer, ce qui était bien souvent une nécessité lors de mes aventures ou des missions qui m'étaient confiés il était agréable de me plonger dans l'eau bouillante comme les sources thermales de mon pays ou froide comme les rivières de ce même pays. Pour autant je savais parfaitement que l’excès nuisait et de fait, en dépit du plaisir que j'éprouvais à ces ablutions ces dernières ne duraient jamais bien longtemps, à peine plus que nécessaire. Mais au moins pendant ces quelques instants je vidais mon esprit, me concentrant simplement sur les agréables sensations de mon corps et les souvenirs paisibles qui me revenaient à l'esprit au rythme du chant, que je fredonnais en nordique, un langage que bien peu ici comprenaient.

Et ces songes demeuraient un peu dans mon esprit alors que d’un geste sec je coupais l'arrivée d'eau. Pendant quelques seconde, le tintement de l'eau continua à résonner dans mes oreilles, gouttant de mes chevaux et de ma barba pour s'écraser au sol ,tandis qu'une partie ruisselait plus paresseusement le long des murs. Brièvement un frisson me parcourut alors que je me remémorai un incident ou un slime qui avait obstrué l'arrivée d'eau avait bien failli me tomber sur le râble ! Enfin pour le coup il s'était souvenu, tout gélatineux qu'il soit de la rouste que je lui avais administré à coup de sel ! J'avais été un peu rude, mais étrangement je n’avais plus jamais été victime de ce genre d'incident, alors nul raison de m'en faire, non ?

Enfin quoi qu'il en soit j'en avais fini, et une fois le filet d'eau tombant de mon visage s'étant un peu réduit, je me séchais rapidement ce dernier à l'aide d'une étoffe non loin, ainsi que le reste de mon corps avec un certaine nonchalance. Mes esprits et ma raison me revenant rapidement je me dirigeais ensuite sans plus tarder vers le tas de vêtements où se trouvait la croix. C’était à vrai dire bien la seule chose que j'allais prendre dans le tas, car si en voyage je dormais avec ma tenue, je me contentais dans cette demeure d'un simple bas de lin qui attendait étendu sur ce qui me servait de couche.

Mais alors que ma main fouillait le tas de cuir et de tissu un doute m'assaillit, doute qui se confirma quand en pressant le tas, le seul élément solide que je sentis s'avérèrent être les boucles de ma tunique... Le collier avec disparu et cela ne me rassurait guère. Il n'avait nul valeur, et si quelqu'un avait cherché de façon globale dans mon appartement je l’aurai entendu. Non la personne qui l'avait prit était venue pour cela, et vu qu'il ne s'agissait que d'une babiole il ne pouvait s'agir que de Lexi...

D'un geste quelque peu rageur je balayais mes habits et saisissant simplement une étoffe pour entourer ma taille je me dirigeais vers ma porte. Elle devait être entré pendant mon absence, ou bien même pendant ma ouche pour aller rafler le collier, mais avec un peu de chance elle n'était peut être pas encore sorti. Quelque part je l'espérais... Quelle piètre figure je ferai de m'être fait voler mon amulette aussi rapidement après tout mes commentaires sur cette épreuve "quasiment impossible". Une farce oui ! Certes j’avais été sciemment laxiste et n'avait pas mis toutes les protections que j'aurai pu, mais tout de même !

Tenant l'étoffe d'une main, au cas où il me faudrait sortir, je me campai près de la porte, le regard dirigé vers la fenêtre, qui bien que fermé m'apparaissait comme son point d'entrée et de sortie le plus probable... Et en chemin j’avais soufflé brusquement chacune des bougies qui éclairait la pièce, la plongeant dans la pénombre. Dès lors ma vision normale céda le pas à celle, nocturne, et dès lors où qu'elle se cache je la trouverai...Et si ce n'était pas le cas c'était que Lexi avait pleinement accompli sa mission.

Mais cette idée me laissait un arrière goût. D’orgueil ? Non ce n'était pas mon genre. De honte déjà plus, mais de quoi ? De mes talents ? Non je connaissais ces derniers, c'était autre chose... Oui, la honte d'avoir peut être rendu la chose trop facile et ne pas avoir assez préparé cette personne qui serait sous mes ordres par une victoire trop aisée, en dépit des erreur qu'elle avait commises et que je lui évoquerai.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Fée tes preuves ! [PV Gagar] Left_bar_bleue32/40Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty Re: Fée tes preuves ! [PV Gagar]

Message  Lexi Ven 05 Sep 2014, 18:54

Sans surprise, ce qui ne rendait pas la chose moins terrifiante, la main d'Engar se mit à fouiller le tas de vêtements sous lequel Lexi se cachait. Terrifiée, elle se plaqua sur le meuble de tout son long pour ne pas être touchée, puis se laissa doucement glisser derrière celui-ci pour retrouver sa cachette encrassée. Serrant l'amulette contre elle comme s'il s'agissait d'un nouveau né à sauver, elle fut prise d'un sursaut en entendant l'ensemble des affaires se faire brusquement projeter au sol. Engar était en colère ! Elle ne put s'empêcher de sourire… Elle avait presque réussit. Et l'humain le savait.

Elle l'entendit alors quitter la salle de bain d'un pas pressé. De sa position, cachée derrière le meuble, elle avait une étroite vision sur la porte d'entrée. Elle était presque au ras du sol, mais s'appliquait tout de même à ne pas toucher l'immonde crasse qui s'y trouvait ! Sa tête dépassait à peine, seul un œil en amande était à découvert pour voir ce que faisait Engar. Celui-ci s'était planté devant la porte d'entrée, avec une étoffe autour de la taille en guise de seul vêtement, arrachant un sourire à la chipie.

Son sourire ne s'éternisa pas. Au contraire, il disparu complètement lorsqu'Engar fut plongé dans le noir, ainsi que toutes les pièces. La canaille… Il avait éteint les lumières ! Parfaitement au courant de ses pouvoirs et capacités, Lexi sut immédiatement qu'elle n'avait plus de moyen de sortir sans se faire voir. Malgré la faible lumière de la lune, elle serait trahie par la température de son corps dès l'instant où elle entrerait dans son champ de vision, même si elle était invisible.

Elle s'était donc de nouveau éclipsée derrière le meuble, l'amulette dans les bras, fixant le bois d'un air las. Une idée était bien survenue, mais elle doutait en être capable… La seule solution pour elle de rester invisible aux yeux d'Engar était de faire chuter la température de son corps. Et même ce plan n'était pas une garantie, puisqu'il était impossible de se stabiliser totalement avec la chaleur ambiante, qui d'ailleurs n'était même pas stable elle-même ! Mais c'était bien son unique issue…

Elle avait un tout petit peu de temps devant elle… Engar allait probablement la chercher dans la pièce principale avant de revenir dans la salle de bain. Tout simplement car il aurait été des plus absurdes d'y rester ! Mais pas pour Lexi, qui avait perdu un temps précieux à contempler chaque détail de son corps avant de s'intéresser à l'amulette. Sans ça, elle aurait eu le temps de sortir… C'était évident. Quelle sotte, elle le savait et s'en voulait. Ce pourquoi elle décida de mettre à bien le plan qu'elle avait prévu… Un plan qui la dégoutait, mais qui serait une belle punition pour son manque de jugeote.

Elle attendit d'entendre Engar bouger avant de sortir de sa cachette, et vola rapidement sur le nouvel obstacle juste en face d'elle. Une assez vieille latrine en pierre, dont elle n'aurait jamais pensé un jour se diriger dans le trou béant qui ne lui inspirait que dégout ! Mais elle n'avait pas de temps à perdre, et cessa de réfléchir. Elle se plongea dans l'eau glacée tout entière, les yeux fermés, et toujours avec son amulette. Saisit par le froid, des frissons l'assaillirent tandis que tous ses muscles se contractèrent. Elle resta ainsi immergée quelques secondes, puis remonta pour sortir sa tête de l'eau uniquement. La fée tenta de calmer sa respiration devenue soudain très saccadée. Le froid était insupportable… Surtout pour une fée qui avait toujours eu l'habitude de vivre dans des endroits chauds et qui ne connaissait même pas la neige. Heureusement pour elle, il n'y avait pas d'odeur, et l'eau était propre. Elle pouvait remercier la magie du donjon pour ce précieux constat.

Cela faisait environ deux minutes que la fée faisait trempette. Ses membres engourdis s'étaient presque habitués, mais sa peau la brûlait, tout comme ses cheveux qui lui dégoulinaient le long du visage. Elle se décida enfin à sortir de l'eau, une véritable délivrance, et leva uniquement le haut de sa tête par-dessus le bord du trou. Ses yeux trouvèrent Engar, il avait bougé, mais n'était pas très loin de la porte d'entrée… Sa température avait chuté, mais la manœuvre restait très périlleuse et sans réel garanti de succès. Il lui fallait autre chose, une autre aide pour détourner l'attention de l'humain le temps qu'elle traverse la pièce pour atteindre la porte…  

Les plus vieilles techniques étaient souvent les meilleurs… C'était ce que se disait Lexi pour se convaincre. Ainsi, elle sortit trempée de son trou et fonça jusqu'à la douche où elle s'empara du savon encore chaud qu'Engar avait utilisé quelques minutes plus tôt. Elle vola ensuite jusqu'au plafond pour se maintenir en hauteur, tout en faisant son possible pour ne pas laisser le savon lui glisser de sous l'unique bras en mesure de le porter. L'autre tenait l'amulette, et tout ce bazar commençait à être lourd ! D'ailleurs, elle allait avoir du mal à lancer le savon comme elle l'avait imaginé, c'est-à-dire à l'autre bout de la pièce pour qu'Engar tourne la tête ! Mais il lui fallait essayer… Sinon, elle n'avait pas d'autre plan.

Arrivée au bord du mur, là où aurait du se trouver une porte pour séparer la salle du bain du salon, elle lança le savon le plus fort possible, et un peu n'importe comment… Celui-ci fut projeté à une distance assez ridicule, avant d'effectuer quelques roulades, puis glisser nonchalamment jusqu'aux pieds d'Engar… Lexi,  dépitée d'un lancé aussi grotesque, fendit les airs, en direction de la faille dans la porte d'entrée qu'elle ne quittait pas des yeux. Elle était presque certaine qu'Engar avait baissé la tête pour voir le projectile… En tous cas, c'est ce qu'elle aurait fait elle !  Sa température toujours basse, et son vol au plafond étaient ses meilleures chances d'être le moins possible repérée. Elle espérait tant que ça marche… La victoire était proche, là, juste devant elle !

Lexi
Lexi

Féminin
Messages : 109
Expérience : 145
Métier : Danseuse

Feuille de personnage
Niveau:
Fée tes preuves ! [PV Gagar] Left_bar_bleue16/40Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty_bar_bleue  (16/40)
Race: Fairy
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty Re: Fée tes preuves ! [PV Gagar]

Message  Engar Ven 05 Sep 2014, 23:21

Dès que ma vision thermique se manifesta je ne pus que me rendre compte à mon grand déplaisir que la fée n'était nullement là. Était elle déjà parti ? C'était fort probable, avec ses ailes et sa petite taille elle pouvait agir très rapidement ,c'était là un de ses atouts, bien qu'elle ne semblait pas encore réussir à pleinement l'exploiter vu son manque de discrétion lors de ses investigations. Mais il était aussi possible qu'elle se cache encore quelque part. Après tout la vision thermique ne me permettait pas de voir à travers la matière, à moins qu'un élément particulièrement chaud soit juste à côté d'un autre extrêmement froid. Or un corps n’émettait pas non plus une chaleur des plus fortes, même si ma demeure avait été rafraîchi par ma douche gelée.

Mais là encore, sa petite taille posait problème. Car si je devais dans mes recherches un instant tournait le dos à sa cachette et le chemin par lequel elle était entré elle en profiterait pour m'échapper, enfin si elle était encore là bien sûr. Ainsi dans un premier temps je décidais tout simplement d'attendre une petite heure devant la porte. J'avais l'habitude de faire le planton et selon Felina un des grands défauts de Lexi était d'être des plus impatientes, je n'avais donc qu'à attendre qu'elle se manifeste, et si ce n'était pas le cas c'était soit qu'elle saurait bien attendre jusqu'à ce que la garde commette une erreur ou bien qu'elle était déjà partie, dans ces deux cas elle aurait gagné, autrement...

Mais en même temps tout cela me paraissait encore trop simple. Notre adversaire était l’Église, elle aurait de nombreux traquenard magique à réserver aux autres et si moi même n’avais pas les moyens pour monter de tel pièges il devait bien y avoir quelque chose que je pouvais faire... Et finalement je me décidais à agir en patrouille. Après tout ma demeure avait quand même cet avantage d'être d'un espace réduit e d'avoir peu d'endroit où se cacher, peu d'endroit où guetter une opportunité, et surtout aucun angle mort. Il m'avait fallu quelques instants pour m'en rendre compte, mais je pouvais aisément regarder dans la plupart des cachettes sans pour autant risquer grand chose, à condition de procéder dans le bon ordre.

Mais alors un brusque mouvement de chaleur attira mon regard ,un lueur rouge se détachant sur le bleu... Mais c'en était grotesque ! La chose s'avérait être un projectile,et en plus atterrit pathétiquement au sol avec un petit toc. Espérait elle vraiment m'avoir avec ce coup vieux comme le monde ? D'autant plus qu'elle s'y prenait bien mal, si elle avait vraiment voulu détourner mon attention il aurait fallu que je ne vois pas où cette... Chose atterrissait, pour avoir des doutes quant à sa nature, mais là il était évident qu'il ne s'agissait pas d'elle, à moins qu'elle ne puisse adopter la forme d'un ovale ! Relevant brusquement le visage je parvins à distinguer son mouvement, mais je peinais à réellement la distinguer. Bon sang, par je ne sais quelle stratège elle semblait avoir réussi à diminuer la température de son corps et il me devenait difficile d'évaluer la distance exacte où elle était.

Mais ce qui était certaine c'est qu'elle s'approchait, en s'étant  découverte, il apparaissait donc comme clair que son issue était la porte, et que je m'interposais entre elle et son succès. Comment était elle entrer ? Comment allait elle sortir ? Je l'ignorais, mais j'étais bien déterminé à l'en empêcher. Néanmoins pour cela la précision était nécessaire, si je ratais mon coup elle m'échapperait. Ainsi,ainsi des deux mains j'essayais de saisir Lexi se faisant j’avançais ma jambe pour donner davantage d'inertie à mon geste et... Ziiiip ? Comment ça Ziiip ?

Oh non... Je le compris en reconnaissant la texture sous mon pied. j'avais posé le pied sur mon savons...et celui ci glissant sur la pierre nue de ma demeure, entraîna ma jambe, me faisant tomber pathétiquement au sol. Une fichue erreur de débutant ! Pourtant j'avais vu ce savon, mais concentré sur la fée je n'avais pas vu, littéralement où je mettais les pieds.

"Bordel ! "


Bref, je tombais bruyamment au sol, et assez douloureusement il fallait l'avouer. néanmoins, ne m'étant rien cassé je me redressais rapidement. Malheureusement ma chute avait été largement suffisante pour laisser le temps à la petite fée de s'échapper. Je n'avais désormais plus qu'une chance. Ouvrant brusquement la porte je regardais des deux côtés du couloir en espérant l'apercevoir, ou reconnaître un indice qui me permettrait de la rattraper.

Car ce n'était pas le tout de voler un objet, il fallait aussi réussir à le garder en restant indemne.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Fée tes preuves ! [PV Gagar] Left_bar_bleue32/40Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty Re: Fée tes preuves ! [PV Gagar]

Message  Lexi Sam 06 Sep 2014, 01:04

Lexi fonçait droit sur la porte. Etant toujours à hauteur du plafond, elle dut chuter pour atteindre la faille par laquelle il fallait qu'elle sorte. Mais Engar releva la tête, le regard dans sa direction. Ça y est, elle le savait, il la voyait… Soit elle s'arrêtait et s'avouer vaincu, ce qui était tout le contraire à sa personnalité, soit elle continuait de foncer sans se poser de question. Diable, elle s'était plongée dans les latrines pour son amulette, elle comptait bien la garder et réussir son épreuve !

Engar leva les deux bras en l'air pour saisir la fée. Celle-ci se mordit la lèvre et effectua une merveilleuse vrille sur le côté pour l'esquiver. Ce qui n'était pas tellement nécessaire… En effet, Lexi vit soudainement disparaître Engar. Du moins… Son corps sembla partir en arrière sans aucun contrôle, jusqu'à heurter lourdement le sol dans un bruit mat. Hein ? Il venait de s'étaler par terre. Comme un sac. L'euphorie gagna soudain Lexi. Cette chute était parfaite, sublime, et avait cet incomparable gout de victoire. Se glissant dans la faille de la porte pour sortir de l'appartement, elle eut tout juste le temps d'entendre un "bordel" bien senti… Juron qui eut pour effet d'élargir d'autant plus son sourire.

Une fois dehors, Lexi se faufila dans le creux de l'énorme bouclier serti d'émeraudes, accroché sur le mur juste en face de sa porte. Elle avait prévu cette cachette, et l'avait déjà utilisé lorsqu'elle attendait le retour d'Engar chez lui les jours précédents. Une décoration murale comme il y en avait souvent, et qui lui était bien pratique pour rester à couvert. Ce n'était pas un bouclier tout jeune… De très fines fissures à peine visibles lui permettaient de voir au travers des gemmes encastrées, lui offrant une vision étroite mais suffisante sur quelques parties du couloir. Celui-ci était illuminé par le grand nombre de chandelles ornant les murs. Sa vision thermique ne lui était d'aucune utilité, et éteindre toutes les bougies serait une évidente perte de temps.

Elle ne fut pas surprise de voir Engar ouvrir brusquement sa porte, l'air très énervé, regarder de chaque côté du couloir. La fée ne s'était pourtant pas enfuie. Elle était juste devant son nez, elle lui souriait même… Mais elle était bien cachée, tout comme l'amulette qui n'avait pas quitté ses bras.  Elle n'avait qu'une seule hâte à présent… Savourer sa victoire, mais devant lui. C'était presque sadique… Mais la fée n'était absolument pas habituée à ce type d'adrénaline, à ce type d'enjeu. Elle n'avait jamais connu ça, alors les émotions étaient nouvelles, puissantes… Elle se rendait compte qu'elle adorait ça. Elle se rendait aussi compte qu'elle avait envie de le partager avec Engar. Elle voulait qu'il soit fier d'elle… Oui, c'était bien ça…

Mais avant cela, il lui fallait attendre. Attendre qu'Engar abandonne, et rentre chez lui. D'ordinaire, cela n'aurait pas été gagné… Mais là, l'humain ne pouvait pas partir dans les couloirs comme un fou pour chercher la fée, avec pour seul vêtement une étoffe autour de la taille ! Et s'il retournait chez lui s'habiller, c'était prendre le risque certain de perdre totalement sa trace. Elle attendit alors… Jusqu'à ce qu'enfin l'homme rentre chez lui, verrouillant de nouveau sa porte. Lexi patienta encore quelques minutes, puis sortit de sa cachette. Dans un nuage de poussière lumineuse, elle prit sa forme (presque) humaine, et enfila avec fierté le médaillon. Elle était encore un peu mouillée, surtout ses cheveux, ce qui ne lui plaisait guerre mais tant pis… Elle allait tout de même se montrer comme ça.

Alors elle s'approcha de la porte, et s'appuya nonchalamment sur le bord de celle-ci. Une main sur la hanche, et l'autre jouant avec son nouveau bijou, elle arborait un sourire coquin et un regard plein de malice. Elle frappa pour s'annoncer.
Lexi
Lexi

Féminin
Messages : 109
Expérience : 145
Métier : Danseuse

Feuille de personnage
Niveau:
Fée tes preuves ! [PV Gagar] Left_bar_bleue16/40Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty_bar_bleue  (16/40)
Race: Fairy
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty Re: Fée tes preuves ! [PV Gagar]

Message  Engar Sam 06 Sep 2014, 15:06

Bon... Il fallait me faire une raison, Lexi avait réussi son épreuve, et malgré toutes ses erreurs et véritables coups de chance il n'en restait pas moins qu'elle l'avait fait haut la main, sans être pris par le moindre de mes pièges ou capturée dès qu'elle avait été capturé. Enfin, comme une cerise sur le gâteau, elle était parvenue à disparaître dans le couloir, sans doute dû à une cachette, car aussi rapide qu'elle soit elle n'aurait pu quitter aussi promptement mon champs de vision, simplement en s'éloignant ! Elle avait de fait su analyser la situation, comme quoi je n'aurai pas pu procéder à des recherches poussée dans mon appareil, alors que la poursuivre directement aurait été largement dans mes cordes. Après tout les méfaits d'une certain farfadet m'avait amené à voir bien souvent de personnes dans un appareil similaire au mien essayer de le courser, en vain, dans les couloirs.

Mais il y avait une différence entre courser une nuisance et chercher dans les moindres recoins de telles manière que cela en soit pour le moins dérangeant pour ceux qui observaient... De fait, après un rapide coup d’œil de part et d'autres du couloir je refermais ma porte en grommelant. Relâchant ma serviette j'allais rapidement me vêtir ,car avant de prendre un repos bien mérité il allait me falloir signaler au plus tôt la réussite de Lexi, et pour le coup j'allais devoir faire face à, ne pas en douter, quelque remises en question de la part de mes aptitudes. Oh, pas de la part de Felina, elle était trop gentille pour cela, mais cette histoire allait à n'en pas douter se répandre et persister à travers l'ordre, et malgré toutes nos précautions il ne manquera pas d'y avoir quelques individus aux dents longues qui y verrait là un sujet sur lequel me critiquer et essayer de me supplanter. Auquel cas il faudrait prévoir des rations pour des individus dépourvus de dents...

Cependant alors que j'achevais de me vêtir, laissant de côté mon armure de cuir pour n'arborer que ma tunique de lin pour une sortie aussi brève, j'entendis frapper à ma porte... Et je lâchais alors un soupir car cela pourrait être bien peu de personnes à cette heure de la nuit. Soit c'était Shrivei qui venait m faire un rapport sur mes enfants, soit il s'agissait de Felina qui avait déjà été mise au courant par Lexi de sa réussite. Dans tout les cas cela ne me dérangeait guère, de toute façon je n'allais pas trouver le repos avant un certain temps. Une fois ma tunique ajuste je me retournais vers la porte et l'ouvrit... Et je fus pour le moins interloqué quand il s'avéra qu'il s'agissait d'un jeune femme que je ne connaissais guère ua premier abord. La surprise put se voir sur mon visage alors que je la détaillais. Main sur la hanche et sourire provocateur au visage, je me demandais si ça n'était pas une de ces "dames" du Navras qui venait me racoler, une première au sein du donjon, mais c'était une chose que j'avais déjà subi dans des villes humaines !

Puis je soupirais à nouveau quand je vis le collier avec lequel elle jouait et me remémorai à nouveau ce que je savais des pouvoirs de la protégée de Felina. Je m'écartais alors et lui fis signe d'entrer à nouveau, de toute façon, elle connaissait le chemin.

"Entre... Je ne t'avais pas reconnu, Lexi."

Et je ne m'en excusais pas car j'avais de bon motifs pour cela. Tout d'abord j'avais beau l'avoir observé avec attention comme chacune des recrues, sa taille réduite faisait qu'il était bien plus difficile de retenir les détails tels que sa coiffure, ses habits, entre autres choses. Bon certes, alors qu'elle passait devant moi, je remarquais ses ailes de fée jaillissant de son dos, mais je ne les avais guère aperçu en ouvrant mon battant... Et puis il y avait aussi son attitude. Certes je m'étais renseigné sur elle à travers ma sœur, mais aussi par Mistral et ses informateurs, mais à chaque fois qu'elle avait été directement en ma présence elle avait semblé intimidée, gênée. Bien loin du portrait de séductrice et de gentille garce qu'on m'avait dépeint, mais qui se retrouvait parfaitement, par contre, dans la posture qu'elle avait adoptée au pas de ma porte. Comme quoi la réputation d'une personne ne correspondait pas forcément à l'attitude qu'elle aurait face à vous, j'en savais pertinemment quelque chose pourtant au vu de la mienne !

Enfin ce n'en était pas moins un sujet que je devais aborder avec elle incessamment. Dans le fond, même si bien sûr c'était d'une stupidité finie en soit de revenir voir la personne qu'on avait voilà ou espionner, j me doutais qu'elle l'avait surtout fait pour me narguer et dans le fond c'était une bonne chose qu'elle soit là, car je pourrai lui adresser directement mes critiques, avant que ma sœur n'y apporte sa bonté et son indulgence. Oh je respectais le jugement de Felina, mais il était certaine chose préférable à voir seul à seul. De fait je l'invitais à s'asseoir sur le seul tabouret présent, guère confortable, mais toujours plus en vérité que ma couche sur laquelle je m'installais, les mains jointes. J'attendais qu'elle soit aussi bien installé que possible et ait pris ses aises avant de prendre la parole.

"Bon... Il va sans dire que comme, contre toute attente, tu as mené à bien ta mission tu es acceptée parmi les rangs de l'ordre."


Je lui laissais une poignée de seconde pour manifester sa joie, sans quoi elle risquait de ne pas entendre ce que je disais par la suite... Mais qui n'en fut pas plus tendre pour autant.

"Néanmoins, il fallait bien cela pour t'accepter, car tu as commis de nombreuses erreurs. Passons sur le fait que tu sois revenu me voir, moi ta victime, je t'estime assez intelligente pour ne pas faire cela dans une situation réelle, non les véritables problèmes ont eu lieu avant le vol de la croix. En effet, si tu sembles à l'aise quant à t'infiltrer dans une demeure et t'y cacher, tu l'es par contre bien moins dans toutes les étapes précédant la mission proprement dite. Oh certes, tu as fais une bonne chose, c'est que tu t'es informé sur moi, mes habitudes... Et le problème c'est que justement je ne devrai pas le savoir !"

Brièvement je fis craquer mon cou, un peu engourdi après ma douche gelé, puis je poursuivis en m'étirant.

"Tu sais te fondre dans une foule ça oui, mais n'oublie pas que quand tu vas chercher des informations tu ne seras que trop rarement sur ton terrain ,ta cible sera chez lui, sur son territoire, et son territoire il le connaît ! Même si tu sais te cacher parmi la foule, un individu vigilant pourra remarquer qu'il y a une... Tête de trop, et si ce n'est pas lui ça sera son homme de main. Et voir ton visage plusieurs fois, dans ses lieux de fréquentation, le même jour, ça va fatalement poser des questions. De fait il faut que tu apprennes à exploiter d'autres moyens, interroger des personnes dont tu es certain qu'elles n'iront pas lui dire quelles questions tu as posé à son sujet, et savoir aussi quelles questions posées, profiter des fois qu'il soit loin de chez lui pour observer le lieu où tu agiras, ou même le choisir à ta guise dans certains cas."

Je n'étais pas un expert en espionnage, par contre, j'avais très bien appris leurs petits trucs et astuces, afin de savoir comment les déjouer. De fait ce que je disais à Lexi n'était clairement pas sans faille, mais rien ne l'était et le mieux qu'on puisse faire c'était prendre le plus de précaution possible. Je poursuivais néanmoins avec un sourire.

"Par contre je ne t'ai nullement remarqué dans la rue, pourtant tu as bien dû me suivre à un moment ou un autre... De fait c'est assez facile de te cerner. Tu excelles dans ce que tu as appris à faire, mais tu n'as pas appris grand chose. Mais on devrait pouvoir y remédier. Bienvenu dans l'ordre."


Je lui tendais la main avec un sourire, mais alors que je la saisis, ma poigne se fit plus ferme, afin de l'empêcher de partir. Il y avait un dernier détail à régler, et si mon attitude avait changé brusquement ,c'était tout simplement que ce dit détail n'avait que peu à voir avec son test, mais qu'il avait pourtant son importance pour l'ordre.

"Une dernière chose... L'ordre, et moi en particulier, se contrefiche de votre vie privé, du moment qu'elle ne lui nuit pas. Va où tu veux. Fais ce que tu veux. Couche avec qui tu veux... Mais sois vigilante. Je suis au courant de tes... Conquêtes dirons nous et si je considère le charme comme un atout pour les espions, après tout cela peut vous être une arme, je préciserai juste ceci. Les confidences faites sur l'oreiller ne devront se faire que dans un sens, de lui, ou elle je m'en moque en soit, à toi. Pas l'inverse. C'est clair ?"

Je n’attendais pas qu'elle me réponse pour lui relâcher la main, pour autant il était évident que j’attendais qu'elle acquiesce, sans quoi elle aurait à craindre ma vigilance... Puis d'un ton plus détendu je poursuivis ensuite.

"Si t'as des questions n'hésite pas à les poser... Mais pour ma part j'en aurai un. Comment es tu parvenu à entrer et qu'as tu fais précisément ?"


Je ne comptais guère la juger sur ce point, mais j'étais sincèrement curieux...En plus d'être un peu préoccupé par ce qu'elle avait pu voir...
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Fée tes preuves ! [PV Gagar] Left_bar_bleue32/40Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty Re: Fée tes preuves ! [PV Gagar]

Message  Lexi Sam 06 Sep 2014, 20:08

Engar ouvrit la porte, avec une tunique cette fois-ci ! Mais il ne sembla pas reconnaître Lexi immédiatement, ce qui irrita beaucoup cette dernière. Comment ne pouvait-il pas savoir d'un seul coup d'œil qui elle était ! Sa petite notoriété au donjon ne l'avait pas habituée à ce genre de réaction, mais là c'était pire, car ils s'étaient déjà rencontrés ! La fée accusa le coup autant qu'elle le put, puis entra la tête haute lorsqu'Engar l'invita. Rentrer dans l'appartement alors qu'elle y était invitée lui procurait une sensation nouvelle, différente de ce qu'elle avait lorsqu'elle entrait par effraction. Difficile de la définir en revanche… Était-ce de la joie ?

Elle observa de nouveau la pièce, toujours aussi dépitée de constater son état misérable. D'ailleurs, elle fit une drôle de tête en regardant l'horrible petit tabouret sur lequel Engar l'invita à s’asseoir. Bon… elle devait quand même avouer qu'elle était contente d'être là. Engar aurait très bien pu la chasser au vu de son énervement quelques instants plus tôt, et lui parler de son épreuve le lendemain seulement. Alors sans broncher, elle prit place sur le tabouret et croisa ses jambes. Ses longs cheveux dégoulinaient encore le long de son dos, laissant les gouttes d'eau s'écraser par terre.  Elle haussa les épaules. De toute manière, ce n'était pas ça qui allait empirer l'endroit.

Engar s'installa en face d'elle, sur sa propre couche. Les mains jointes, il arborait toujours son éternel air grave et sérieux. Lexi quant à elle était toujours dans l'euphorie de sa victoire, ce pourquoi elle se dandina en souriant de toutes ses dents lorsqu'Engar lui confirma son succès, et son entrée dans l'Ordre. Elle avait réussi ! C'était la première chose, dans toute sa vie, dont elle était fière ! Une sensation de puissance qui illumina ses deux ailes agitées. Malgré tout, elle se trouvait extrêmement sage. Pas de bon, ni de pirouette, ou de cri de joie. Ho, l'envie était bien là pourtant… Mais cette nouvelle attitude faisait partie de l'énorme résolution de Lexi : Se tenir un minimum pour avoir l'air professionnelle !

Mais l'homme semblait vouloir ajouter quelque chose, alors Lexi qui se pensait des plus sérieuses en l'instant malgré ses dandinements, prit soin de se taire pour écouter. Et elle déchanta assez rapidement. Au lieu de la cascade de compliments qu'elle attendait avec impatience, Engar prit un plaisir fou à lui exposer ses erreurs ! Elle cessa alors de bouger le temps qu'il termine. Et merde… Il l'avait bien repéré, à plusieurs reprises, lorsqu'elle l'espionnait. Quelle gourde, si seulement elle s'était mieux camouflée… Mais les critiques se transformèrent progressivement en conseils. Des conseils intelligents et bienvenus, qui venaient s'ajouter à sa formation que la fée prenait très au sérieux. Et puis même si elle avait du mal à le reconnaitre, elle savait ses lacunes, elle les connaissait, et était donc d'autant plus satisfaite de progresser grâce aux instructions d'Engar. Elle retrouva le sourire.


" C'est sur… Tu n'aurais pas du te rendre compte que je te suivais, j'ai fais des erreurs, et je le reconnais. Je dois encore m'améliorer et m'entrainer… J'aurais du être plus discrète, et trouver d'autres moyens de me renseigner comme tu l'as dit. J'aurais aussi du perdre moins de temps avant de prendre l'amulette… "

Lexi s'arrêta brusquement avant d'avouer l'inavouable. D'autant plus qu'Engar n'avait pas du tout mentionné ce détail dans ces critiques ! Alors il était absolument inutile de lui fournir plus de détail ! Elle remit en place sa mèche de cheveux avant de poursuivre.

" Merci pour tes conseils, je vais tacher de les suivre. Vraiment. Je veux m'améliorer… Pour l'Ordre. Et j'ai hâte de pouvoir vous être utile. "

Whoua, elle s'étonnait elle-même de tant de sérieux et de sagesse ! Rien ne lui avait jamais autant tenu à cœur jusque là, hormis sa survie quand elle était dehors et toujours livrée à elle-même. Quant au fait de bien prendre les critiques qu'on lui faisait, c'était un énorme pas qu'elle faisait là ! Ou alors, c'était simplement parce que c'était Engar qui les lui faisait… Elle secoua la tête pour démentir cette pensée absurde.

L'humain lui tendit la main. Lexi, pas habituée à ce geste, regarda un instant la main tendue en haussant les sourcils. Puis elle se décida à la prendre, et fut surprise de la poigne qu'il y mettait ! Mais il ne la lâcha pas immédiatement… Lexi qui en revanche était habituée à certaines demandes masculines, s'imagina alors qu'Engar voulait qu'elle reste pour une raison toute spéciale. Elle se surprit même à l'espérer. Engar était encore un mystère pour elle. Sa façon de la toiser n'avait rien à voir avec la séduction à laquelle elle était habituée. Non, il ne l'avait même pas dragué, pas une seule fois. Il s'en fichait totalement. Ce fut dont une immense surprise, qui chamboula complètement la fée. Elle le regarda alors avec des yeux interrogateurs. Allait-il lui demander… De rester ?

Absolument pas. C'était bien tout l'inverse de ce qu'elle avait commencé à espérer. Il lui balança à la figure sa réputation sulfureuse, l'informant qu'il était au courant des amants qu'elle enchainait, et qu'elle devrait se méfier de ce qu'elle pourrait dire lors de ses… aventures. En temps normal, Lexi se contrefichait de ce genre de remarque. Ou plus honnêtement… Elle les ignorait, en se disant que seule la jalousie engendrait ces jugements. Mais là… C'était pire que tout. Pour la première fois, elle ressentait de la honte, mais aussi de la colère. Comment pouvait-il penser qu'elle était capable de confier des informations secrètes à ses amants ! Elle se leva du tabouret et s'approcha d'Engar, les sourcils froncés sous la colère.


" Je suis peut-être frivole, mais ne me prend pas pour une fille stupide ! Jamais je ne ferais l'erreur de confier quoi que ce soit à mes… fréquentations. Personne, ni même tes informateurs, ne me connaissent vraiment. Je ne parle ni de mon passé, ni de mes sentiments, ni de ma vie. C'est clair ? "

Elle regretta le ton employé aussitôt qu'elle eut terminé. Mais ce que lui avait dit Engar l'avait trop troublée, bien plus que ça ne l'aurait du. Ses mains en tremblaient, mais l'humain avait déjà lâché la sienne pour s'en rendre compte. Elle les croisa derrière son dos, et baissa la tête. Elle savait qu'elle ne pouvait pas être autoritaire avec lui… Il était son supérieur après tout. Mais aussi surprenant que ça puisse l'être, elle s'était sentie blessée, et avait eut besoin de se défendre immédiatement. Elle prit alors une grande inspiration avant de répondre à sa question suivante.

" Vraiment, tu ne sais pas ? Regarde l'état de ton appartement… Il ne fallait pas t'attendre à ce que ta porte d'entrée soit épargnée. Je suis passée par une faille en bas de ta porte, elle était assez grande pour moi. C'est pour ça que j'ai pu venir repérer les lieux dans la journée, avant de passer à l'action cette nuit… J'ai été chanceuse, c'est tout. "

Lexi fit quelques pas vers la porte et indiqua du doigt le trou par lequel elle était passée.

" Après, et bien… Tu avais quitté tes vetem… ton amulette. Alors, j'en ai profité pour te… Pour la prendre. L'amulette.  Mais il en a fallut de peu pour que tu me trouves. J'étais juste sous ton tas de vêtements lorsque tu l'as cherché ! "

C'était assez gênant. Trop gênant même. Lexi trouvait cette sensation de plus en plus agaçante. C'était un réel handicap, et elle ne savait pas d'où cela venait. Se tortillant sur elle-même, elle avait presque peur de se faire disputer à présent. C'était stupide, complètement stupide !
Lexi
Lexi

Féminin
Messages : 109
Expérience : 145
Métier : Danseuse

Feuille de personnage
Niveau:
Fée tes preuves ! [PV Gagar] Left_bar_bleue16/40Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty_bar_bleue  (16/40)
Race: Fairy
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty Re: Fée tes preuves ! [PV Gagar]

Message  Engar Sam 06 Sep 2014, 23:48

Hm j'étais un peu surpris qu'elle prenne aussi bien mes critiques. Je n’avais certes nullement remis en cause sa dévotions pour l'ordre, mais elle m'avait été aussi décrite comme une fille très fière et orgueilleuse, et son attitude et son hésitation à l'égard de l'inconfort du tabouret avait tendu à me le confirmer. Alors qu'elle accepte aussi bien mes premières critiques, et encore mieux, trouve dans l'ordre une motivation suffisante pour progresser, et pour peu qu'elle soit sincère, était pour me plaire grandement. Car certes avoir une cause et des idéaux c'était bien, mais quand on plus on était prêt à évoluer pour ces derniers et que cette évolution était aussi une motivation personnelle on agissait non seulement bien mieux pour ces dit motivations, et souvent on y était bien plus fidèle.

Cependant je n'avais guère répondu à cela, attendant sa réaction quant à la suite de mes propos... Et j'eus bien raison puisque là sa réaction fut tout le contraire de la précédente. elle était à même d’accepter des remises en cause concernant ses aptitudes, mais visiblement pas quant à son mode de vie ou qu'on doute de sa bonne volonté. En y réfléchissant bien ça se tenait. Elle n'avait en fait jamais pu éprouver ses limites de toute sa vie, devoir exploiter ses dons, ses talents, ça devait être la première fois qu'elle se rendait utile, une expérience grisante qu'elle voulait répéter et refaire au mieux, alors que pou le reste elle était sur son terrain ,sur d'elle et de son comportement. Du moins c'était ainsi que je l'interprétais alors qu'elle paraissait des plus troublés par mes remarques, presque choquée, et en tout cas énervée au vu du ton de sa voix. A cela s'ajoutait sa façon de s'approcher de moi et son regard...

Mais pour autant je ne m'en formalisai guère, moi aussi je me serai emporté si on avait remis en cause ma capacité à affronter quelqu'un sans laisser échapper quelques informations, par arrogance de pouvoir le vaincre. Seulement la menace était existante, et le test n'ayant pas porté sur ses aptitudes au lit, encore heureux d'ailleurs, je me devais de le lui signaler, peu importai sa réaction à cela, au moins était je certains qu'elle en avait conscience. Après pour ce qui était de la connaître vraiment. Elle avait sans doute raison, les gens pouvaient s'avérer bien différent de ce qu'ils étaient et cela les informateurs de Mistral, qui ne pouvaient que juger sur les faits, étaient incapable de le percevoir. En somme à elle de me montrer cela !

Et une fois sa petite crise passé elle parut honteuse. Elle n'avait pourtant pas de quoi, mais soit, qu'elle se fasse pénitence, je la rassurerai en suite. Elle n'avait pas encore répondu à toutes mes questions... Et peut être n'aurait elle pas dû ! Oh pas au sujet de l'état de délabrement de ma porte, cela j'en avais conscience et il état vrai que je n'avais pas pensé que parmi les multiples failles qu'elle avait il y en aurait une assez grande pour qu'elle passe. Non ce qui me perturbait c'était le récit du vol de l'amulette, car alors que j'avais escompté qu'elle s'était simplement caché chez moi lorsque j'étais sorti il n'en était rien. Et ses hésitations et rectifications n'aidaient nullement quant à cacher ce qu'elle avait vraiment vu, sois moi, dans le plus simple appareil. Oh certes j'aurai dû m'y attendre... Mais je n'en étais pas moins gêné, peut être même plus qu'elle. Au vu de la chaleur qui me montait au visage, je me doutais que mes joues viraient aux rouges. J'avais beau avoir été déniaisé depuis longtemps ,avoir des enfants je n'arrivais toujours pas à me faire à cette idée si j'étais dans une atmosphère autre que celle du danger... Et la réputation qu'avait Lexi ne m'aidait pas vraiment quant à me réconforter !

Bon sang j'étais tellement perturbé que j'hésitais encore sur quoi lui répondre ,que dire...Et finalement la tête un peu baissé, le regard fuyant, j'essayais de tourner la chose à son avantage par un trait d'humour, pour le moins médiocre, mais qui eut le mérite de m’apaiser un peu, en tournant en dérision la chose.

"Oh... J'espère alors que l'aperçu de toutes mes cicatrices ne t'as pas effrayé ! Je te rassure tout de suite bien peu sont les combattants et les espions à en avoir autant !"

Je ris alors faiblement, et me ressaisissant je me redressais et revenait sur les autres points de la conversation, alors que je me relevais pour me rapprocher d'elle.

"Quoi qu'il en soit... Tu me vois ravi que tu sois si motivé, et j'espère que tu sauras te montrer à la hauteur de tes mots... Et ce dans tout les domaines. Le simple fait que tu pointes d'autres erreurs que celles que j'ai remarqué de ta part est une bonne chose. Ah et... Je ne t'ai en aucun cas pris pour une fille stupide, mais je parle d'expérience. J'ai eu un compagnon espion justement, spécialisé dans las séduction et il nous a fait des fois de ces belles bourdes. Je voulais juste éviter que ça se reproduise pour l'ordre. Ça serait d'autant plus triste que tu sembles bien plus malin que lui !"

Malgré le fait que ma voix se soit fait un peu plus rêche à partir du moment où j'abordais le chapitre de sa "vertu", je lui tapotais alors l'épaule avec complicité. Pour être honnête, j'avais un peu de mal avec les filles faciles de ce genre, je craignais souvent qu'elles fassent passer leurs aventures avant le reste, ou que ces dernières nuisent à leur travail, mais j’étais prêt à lui donner sa chance... Et à ce sujet.

"Quant à ta chance, ça n'a pas été cette faille, tu as simplement su repérer les lieux et c'était une bonne chose de ta part. Non ton coup de chance ça a été surtout d'agir alors que j'étais le plus vulnérable. A moins que tu l'ais fait sciemment, dans ce cas toutes mes félicitations. Savoir le moment où frapper est une chose cruciale... Mais il faut aussi savoir prendre soin de soi."

Et alors je m'éloignais un peu pur saisir une étoffe sèche et la lui lancer, avec un petit rire.

"Je ne sais pas ce qui t'es arrivé, mais tu fais pitié à voir comme ça ! Prends le temps de sécher les cheveux au moins ! Enfin je crois que tout a été dit maintenant, alors à moins que tu n'ai encore quelque chose à me demander, rentre chez toi et savoure ta victoire. Ça sera la première d'une longue série, du moins je l'espère !"
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Fée tes preuves ! [PV Gagar] Left_bar_bleue32/40Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty Re: Fée tes preuves ! [PV Gagar]

Message  Lexi Dim 07 Sep 2014, 15:31

Alors que Lexi lui expliquait comment elle avait procédé, elle se rendit compte que l'humain ne la regardait plus dans les yeux. Il baissait la tête et il… rougissait ? Cette soudaine gène eut pour effet de faire s'envoler celle de Lexi, pour son plus grand bonheur. En effet, le petit malaise d'Engar la rassurait, et mieux, ça l'amusait ! Car la fée avait tendance à perdre le contrôle, cette solide confiance en elle, en présence de l'humain. Sensation inhabituelle et insupportable. Mais pour le coup, elle avait l'impression de le reprendre, et c'était beaucoup mieux.

Mais alors qu'elle s'attendait à ce qu'il lui parle de sa façon d'opérer pour prendre l'amulette, il lâcha une remarque quant à ses cicatrices, sur un ton qui se voulait… Humoristique ? Elle esquissa un sourire quand il la rassura sur les combattants et les espions…. Car elle était bien placée pour le savoir, et en effet, elle n'avait pas pour habitude de voir des corps autant marqués par les combats.


" Ça ne m'a pas du tout effrayé… Oui j'imagine ! Mais tu sais, je n'ai pas trop regardé hein… "

Chipie et menteuse. Lexi cacha son sourire en baissant la tête, puis releva les yeux vers Engar alors qu'il s'approchait. Il lui expliqua être satisfait de sa motivation, mais attendait néanmoins qu'elle fasse ses preuves. La fée savait que seuls ses actes pourraient confirmer ses dires, mais ça ne lui faisait pas peur. Sa volonté était réelle, et elle n'était pas du genre à abandonner. Il lui parla alors d'un ancien espion qui avait déjà commis des erreurs, d'où l'inquiétude d'Engar quant aux aventures de Lexi.

" Bien sur que je suis plus maligne. C'est une des bases de l'espionnage…  Toujours garder le contrôle, et ne pas devenir victime par mégarde ou par excès de confiance. Ça n'arrivera jamais, tu peux en être sur. Mais je suis bien consciente que seuls mes actes te le prouveront… Alors tu verras. "

Elle esquissa de nouveau un sourire en coin, gardant la tête haute et fière. Sur ce sujet, elle n'avait aucun doute, et aucune peur. C'était son domaine. Engar s'était approché pour lui tapoter sur l'épaule. Un geste amical que Lexi regarda avec de gros yeux ronds. Ça non plus, elle ne connaissait pas ! Ne sachant trop comment réagir, elle leva son bras pour aller tapoter l'épaule d'Engar de la même manière. Une réponse bien inutile et maladroite, mais qui donna à Lexi l'impression d'être polie. La pauvre n'avait pas toujours conscience des choses ridicules qu'elle faisait ou disait.

Puis enfin, il la félicita pour avoir su profiter du moment où il était le plus vulnérable. Mais que voulait-il dire ? Parce qu'il se douchait ? De toute manière, c'était l'unique moment où Lexi avait pu agir. Il lui aurait été impossible de s'approcher en journée, pendant toutes les activités de l'humain où il était concentré et alerte. Alors cette décision était survenue comme une évidence… Lexi hocha la tête sérieusement. Oui, elle avait réussi, et avait fait les bons choix aux bons moments, malgré quelques erreurs. Cependant, le facteur chance était aussi à prendre en compte, et elle en avait conscience. Elle savait que les futures missions de l'Ordre ne seraient pas aussi "simples", et qu'elle aurait justement à affronter parfois la malchance… Mais ça, c'était son rôle de s'y préparer.  

Engar alla alors chercher une étoffe qu'il jeta à Lexi, lui balançant qu'elle faisait pitié dans son état ! Vexée, Lexi fronça les sourcils en rattrapant la serviette. Elle ramena l'ensemble de sa crinière rousse devant son épaule, puis la pressa dans le tissu. Il était quand même gentil… On lui portait rarement autant d'attention… Sauf quand on attendait ses faveurs, à la rigueur, ce qui n'était pas le cas ici. Non, c'était gratuit, et sans arrière pensée. Il lui proposa alors de rentrer chez elle pour savourer sa victoire. Elle pencha la tête de côté en le regardant. Elle ne voulait pas rentrer… Elle ne voyait pas comment savourer cette victoire, dans son bel appartement, où régnait la plus parfaite des solitudes. La vérité qu'elle n'osait s'avouer, c'était qu'elle voulait rester là, encore un peu, avec lui. C'était ça, sa récompense.


" Je sais que je fais pitié à voir ! Normalement je fais en sorte d'être présentable ! Mes cheveux sont un désastre… Mais tu ne devineras jamais ce que j'ai du faire pour refroidir la température de mon corps… "

Elle prit un air un peu dégoûté avant d'avouer, honteuse…

" Je me suis plongée dans tes latrines glacées… Et en plus, ça n'a pas tellement fonctionné. "

Après un moment de honte, elle se mit à sourire de la situation, surtout en repensant à la chute d'Engar qui avait suivit juste après alors qu'il avait essayé de l'attraper. D'un point de vu extérieur, l'action en était très comique. Elle éclata alors de rire, lâchant enfin le stress accumulé jusqu'à présent.

" Et puis tu nous as fait une superbe chute quand même ! J'espère au moins que tu ne t'es pas fait mal ! "

Lâcha-t-elle entre deux hoquets de rire. L'ambiance s'était apaisée, du moins pour elle en tous cas. Elle reprit sa respiration alors que son fou rire se calmait, et continua de se sécher les cheveux. Dans un sourire, elle ajouta alors :

" En tous cas je m'excuse, pour l'intrusion et tout ça… Mon but n'était pas de te gâcher la soirée. "  
Lexi
Lexi

Féminin
Messages : 109
Expérience : 145
Métier : Danseuse

Feuille de personnage
Niveau:
Fée tes preuves ! [PV Gagar] Left_bar_bleue16/40Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty_bar_bleue  (16/40)
Race: Fairy
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty Re: Fée tes preuves ! [PV Gagar]

Message  Engar Dim 07 Sep 2014, 22:38

Je riais un peu encore à sa réponse quant à mes cicatrices... Mais en même temps j'avais du mal à la croire. Elle avait selon elle perdu du temps, mais comment l'avait elle perdu ? Quelque part je craignais le pire, mais je m'efforçais de ne pas y penser, préférant plutôt me concentrer sur la suite de ses propos qui eurent tôt fait de me faire oublier cet épisode malencontreux. Elle parut ainsi bien sûre d'elle quant à se maîtriser, concernant les informations qui pourraient lui échapper, mais honnêtement j’étais quelque part sceptique. Oh, pas des attitudes dont elle ferait montre, mais du fait qu'elle ne commettrait jamais cet erreur. Après tout l'homme dont je parlais, ce cher "Luxure" était le meilleur dans son domaine que je connaisse, et il avait bien commis ces erreurs. Oh elle ne surviendrait sans doute pas au début, car elle serait alors particulièrement vigilante, mais avec la routine viendrait la baisse de sa méfiance et alors il devenait probable qu'une erreur lui fasse office de leçon. Cependant tel qu'elle parvenait à les rendre sans grande sans conséquence c'était surtout ce qui comptait.

Mais malgré sa confiance en soi j'avais toujours l'impression qu'elle continuait à être intimidée par ma personne. en effet, alors que je n’avais eu qu'un geste amical à travers le toucher de son épaule elle semblait en avoir été troublée vu comment elle réagit curieusement. Enfin je pouvais comprendre le fait qu'elle veuille me rendre la pareille, mais là ça paraissait juste... Étrange. Sérieusement, de par l'écart de taille le fait qu'elle veuille me toucher l'épaule était presque burlesque, et au final la position que nous avions était d'un ridicule consommé. Non pas que j'y accordais une grande importance, mais j'avais l'impression qu'il allait falloir régler quelques détails tout de même avec Lexi si on voulait éviter des incidents ultérieurs, quand bien même ils ne concerneraient pas les missions.

Enfin pour autant, ça ne l'empêchait pas d'adopter par la suite sa moue boudeuse que je commençais à bien connaître alors que je me permettais de faire un simple constat sur son état. Ahlala, elle allait vraiment devoir faire un travail sur cela, mes mots ayant été plus taquins qu'autre chose ! Enfin, au moins m'épargna t-elle ses récriminations et mieux encore elle m'adressa un de ses sourires, et, il n'y avait pas à dire, elle était bien plus mignonnes comme cela ! Mais se faisant il ne m'échappa nullement le fait que tout en se séchant les cheveux elle ne se rapprochait gère de la porte, au contraire elle s'en éloigna tandis qu'elle reprenait la parole, ce qui m'arracha un haussement de sourcil. Certes, peut être était ce par préjugé, mais vu son tempérament je pensais qu'elle aurait hâte de faire la fête avec quelques unes de ses relations, et pourquoi pas en finir avec une dans son lit... Mais étrangement cela ne semblait pas le cas, elle ne semblait pas particulièrement extatique, plutôt calme en fait.

Et certes je l'avais invité à rester si elle avait envie de me parler de quelque chose, mais je m'étais attendu à des questions sur l'ordre sur ce qui l'attendait, pas qu'elle me parle de cela... Surtout au vu de la situation embarrassant que cela avait été pour elle. Il était vrai que je m’étais demandé comment ses cheveux avaient été mouillés, mais maintenant que je l'avais appris je basculais un peu la tête les yeux clos avec un bruit un peu exagéré de dégoût, avant de rire doucement, tant cela restait drôle, mais aussi malin de sa part

"Oh en soit ça a bien marché, tu étais comme invisible. Cependant, quand quelqu'un d'invisible bouge tu vois tout de même ses contours qui se déplace... Là le principe était un peu le même pour moi lorsque tu as chargé la porte. Néanmoins tu n'as pas à en avoir honte, déjà parce que dans le fond ce n'est pas pire que si tu t'étais baigné dans un lac grâce à la magie du donjon et puis surtout... au moins je sais que tu n'hésiteras pas à te salir les mains à la tâches."

Riant aux éclats, je redoublais même en la matière alors qu'elle évoquait mon propre déboire. Oh, sur le coup j’avais été honteux, mais après coup ce n'était qu'une scène des plus drôles à s'imaginer, quand bien même il me faudrait peut être traiter avec les éventuelles conséquences du grotesque de la chose, je m contentais de bien le prendre pour le moment. Surtout que le commentaire que fit Lexi m’encourageait dans cette voix, bine plus compatissant que moqueur, je m'empressais de la rassurer, secouant avec douceur la tête.

"Ne t'en fais pas pour ça ! Je serai bon pour la retraite si une petite chute de ce genre me faisait mal... Oh ça serait bien triste quand on pense que j'ai déjà chuté d'une maison en me déboîtant juste l'épaule alors que je n'avais encore que des aptitudes humaines !"

Ce souvenir me fit encore davantage sourire. Je n'avais nullement honte de mon passé, et en parler ne m dérangeait nullement, fusse de détails aussi triviaux... Bien que ce dernier l'était peut être un peu moins us on prenait en considération l'histoire qu'il  y avait derrière... Mais bon je n'allais pas l’assommer avec de tels récits qui ne l'intéressaient sans doute pas ! Ah ça mon passé j'en étais fier, mais pour autant je me refusais à devenir tel ces vétérans qui ne cessaient de ressasser leurs gloires passées ! Mais alors que nos rires s’apaisaient elle me formula des excuses, et quand bien même elles furent avec le sourire elles m'interloquèrent.

"Qu'est ce que tu racontes ? Tu as accompli ta tâche par tout les moyens à ta disposition;je serai de mauvaise foi de te blâmer pour cela...Quant à gâcher ma soirée, je me doute bien que ce n'était pas le cas... Alors je te rassure, tu ne la nullement fait. Au contraire ça a été fort..Distrayant, et même si tu voulais encore rester pour quelques raisons que ce soit, ou presque, tu ne me dérangerai pas. Après tout ça ne me ferait pas de mal de sacrifier quelques heures de sommeil. Bien au contraire je m'empâte bien trop ici !"


Nouveau rire de ma part, mais je me demandais ce qu'allait être la réaction de Lexi, allait elle rester ici comme je m'en doutais à son attitude, ou bien me surprendrait elle ?

"Mais si tu restes, je te conseille fort de faire la conversation, j'ai, je crois, l'art et la manière d'ennuyer mon auditoire avec mes histoires !"


Dernière édition par Engar le Lun 08 Sep 2014, 17:24, édité 1 fois
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Fée tes preuves ! [PV Gagar] Left_bar_bleue32/40Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty Re: Fée tes preuves ! [PV Gagar]

Message  Lexi Lun 08 Sep 2014, 15:26

Les mots de Lexi firent aussi rire Engar, ce qui enchanta réellement la fée. Rire avec quelqu’un… C’était bien plus agréable que ce qu’elle ne l’aurait pensé. Finalement, tous ces efforts, tout le mal qu’elle se donnait pour être sociable et polie, semblaient payer. Ho, il restait encore beaucoup de travail… Mais pour une fée qui faute de parent, faisait son éducation toute seule, c’était déjà beaucoup !  Elle comprit alors pourquoi Engar l’avait vu malgré sa baisse de température. Celui-ci exprima même son contentement à savoir que Lexi était prête à se salir les mains (et les cheveux !). Il était clair que ça ne lui ressemblait pas du tout. En temps normal, elle ne se salissait, ni ne prenait de risque, pour personne ! Mais elle avait bien comprit qu’à présent, tout serait différent… Elle y comprit.

Elle observa Engar éclater de rire. C’était bien la première fois qu’elle le voyait ainsi, et en fus un peu bouleversée. Lui, le grand guerrier si grave et sérieux, aux multiples cicatrices et chef de l’Ordre ! Voilà qu’il était avec elle, en tunique dans sa misérable chambre, riant aux éclats quant à sa chute ridicule quelques instants plus tôt. L’image était belle. Et lui aussi... Quoi ? Lexi fut ramenée de sa rêverie lorsque l’humain mentionna une chute d’une maison et une épaule déboitée. Ouvrant légèrement la bouche d’étonnement, elle finit par sourire de nouveau, ravie de connaitre ce début d’anecdote.


" Quel cascadeur... Tu devras me raconter cette histoire ! "

Et puis même toutes les autres histoires et aventures s’il le voulait… ! C’était forcément intéressant, et enrichissant. Pas tout de le monde avait une telle expérience, et ce serait une chance de pouvoir en apprendre ne serait-ce qu’une partie. Elle avait tant de choses à apprendre et à découvrir… Elle se sentait en marge et en retard de tout. Et comme généralement, on ne lui adressait pas la parole, du moins pas très longtemps, il était de son devoir de profiter de ce moment précieux ! Ce qu’elle fit avec joie et fierté.

Et finalement, Engar fut étonné d’entendre les excuses de Lexi, lui assurant que sa soirée n’était pas gâchée, mais plutôt même distrayante ! La fée s’envola presque de bonheur, envahie par la joie que quelqu’un ne soit pas, pour une fois, gonflé de sa présence. Encore une première à noter dans le coin de sa tête… Et une motivation nouvelle pour persister dans ses efforts de socialisation. Mais ce qui fut le plus bouleversant, c’était l’invitation d’Engar à rester si elle le souhaitait. Invitation qui n’avait en plus rien de sexuelle ! A cette réflexion, Lexi hésita entre deux sentiments : La joie qu’il accepte sa présence pour autre chose que son corps, ou bien la frustration de ne pas pouvoir le… Lexi !

Se réprimandant avec sévérité, la fée cacha sa dispute intérieure derrière un sourire des plus charmeurs. Engar ajouta alors qu’elle ne le dérangerait pas, au contraire, car il avait tendance à s’empâter ici. Le regard de la fée glissa doucement sur son torse et son ventre. Non, elle n’était définitivement pas d’accord avec lui, mais se passa de tout commentaire, étant donné les pensées incontrôlables qui risquaient de jaillir tel des feux d’artifices dans son esprit. Pourquoi cet homme lui faisait-il cet effet ? Parce qu’il était son supérieur, ou bien à cause de son charisme ? Ça ne pouvait pas être parce qu’il ne lui avait pas fait d’avance… Lexi pensa alors au pire… Peut-être qu’elle ne lui plaisait pas du tout, tout simplement. Aussi fou et terrible que ça en avait l’air, ça restait malheureusement dans le domaine du possible !

Étant parvenu à s’auto vexer, toute seule comme une grande, Lexi préféra oublier cette hypothèse pour le moment, et alla s’assoir à son tour sur la couche d’Engar. Malgré l’horrible grincement et la rudesse de ce qui lui servait de matelas, elle avait préféré ça au tabouret ! Et puis avant qu’elle ne pense au fait que ce n’était pas très poli, et pouvait même être gênant, il pouvait s’en passer, du temps ! Suivant alors le conseil d’Engar, elle hésita avant de se lancer.


" Il y a bien quelque chose qui m’intrigue, enfin… Que je voudrais savoir. Tu es humain, et pourtant j’ai compris que tu avais subis quelques changements au sein même du donjon. Avec Franken Fran, c’est bien cela ? Je connais ta vision thermique, ainsi que ta résistance… Qu’a-t-elle fait d’autre ? Te sens-tu toujours humain malgré les modifications de ton corps ? Car si j’essaie de me mettre à ta place, je ne crois pas que je me sentirais encore fée si on venait à me… modifier. "

Lexi se mordit la lèvre. Encore une question indiscrète… Malgré les efforts qu’elle faisait jusqu’à présent. Mais elle voulait vraiment savoir ! Sa curiosité était trop forte, sans compter qu’il était de toute manière trop tard pour revenir en arrière. En plus, il lui avait lui-même proposé de poser les questions qu’elle voulait !
Lexi
Lexi

Féminin
Messages : 109
Expérience : 145
Métier : Danseuse

Feuille de personnage
Niveau:
Fée tes preuves ! [PV Gagar] Left_bar_bleue16/40Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty_bar_bleue  (16/40)
Race: Fairy
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty Re: Fée tes preuves ! [PV Gagar]

Message  Engar Lun 08 Sep 2014, 17:21

Sa curiosité n'avait elle donc pas de limite ? Lexi était elle réellement prête à écouter mes vieilles histoires par simple plaisir ? J'avouais moi même que, hormis si j'avais quelque chose en apprendre, les récits et histoires des autres et en particulier des vieux vétérans avaient toujours eu le don de m’irriter, pour une raison toute simple. Si je vivais c'était par moi même, et non au travers des aventures des autres ! Cependant, je ne jugeais pas Lexi aussi sévèrement sur ce point là. Elle n'avait pour sa part jamais connu véritablement l'aventure, pour elle cela devait ressembler à ces récits de bardes qu'on écoutait au coin du feu et qui avaient tout pour éveiller l'imaginaire et les rêves. Bien sûr la vérité était souvent bien plus cruelle, mais pour l'histoire concernée elle était tout de même assez... Amusante, quand on y songeait.

Mais alors que je la voyais, aussi souriante, un doute me vint à l'esprit. Depuis qu'elle s'était mise à me parler elle avait eu des attitudes plus agréables. Si ce n'était une légère saute d'humeur elle se montrait adorable à travers ses sourires et sa curiosité, exactement ce qui m'amenait à apprécier sa compagnie, mais se faisant je ne pouvais m'empêcher de m'interroger. Était elle sincère tandis qu'elle se comportait ainsi ? Certes Felina, m'avait parlé de son tempérament amical, mais en même temps les espions de Mistral ne m'avait fait été d'une telle attitude à l'égard d'aucune autre personne. Après tout peut être ne voyait elle qu'en nous deux des sortes de tremplin, pour la mettre en avant, flatter cette orgueil dont on m'avait tant parlé... Mais en même temps y songer me meurtrissait quelque peu. J'avais en soit tellement envie de croire à sa détermination et sa motivation, et puis si les chefs de l'ordre ne faisaient pas confiance à leur compagnons alors que c'était une de nos lignes majeures conduites où irions nous ? Je refoulais donc cette idée, avec un sourire au final. Après tout si mes craintes étaient fondées, et que malgré tout je choisissais de croire en elle, c'était qu'elle était des plus habiles pour sa tâche !

Mais alors que je songeais à cela, et avant même que je ne lui réponde, elle se leva de son tabouret, mais je compris rapidement que c'était pour s'asseoir sur le lit. Drôle de choix selon moi qui considérait ce dernier plus inconfortable, mais c'était elle qui décidait. Pour ma part jep référais rester debout, m'accoudant à la commode vermoulue tout en la regardant. Se faisant je m'attardais brièvement sur ses ailes. J'avais beau savoir qu'il y avait de la magie derrière je m'étais toujours demandé comment celles des fées étaient plus résistantes que celles des papillons et des libellules vu leur finesse... Mais sa prise de parole m'amena à nouveau à la regarder droit dans les yeux, comme j'en avais l'habitude... Et de toute façon ce n'était de toute façon pas comme si j'avais trop le choix puisqu'au vu de ses habits si je posais ailleurs mon regard cela serait des plus inconvenants ! Je savais que les créatures avaient pour certains l'habitude de porter peu de vêtements, mais pour ma part je ne m'y faisais guère.

Cependant je me détournais bien vite de ce constat, ses propos me décontenançant. Felina ne savait visiblement pas tenir sa langue, mais peu importait dans le fond, parés tout je n'avais pas de secret pour qui que ce soit. Seulement... je connaissais la réponse à cette question, mais elle était toujours difficile à expliquer à autrui, qui n'y voyaient bien souvent que de piètres excuses. Les seules qui m'avaient toujours cru étaient Felina et Shrivei, mais je me demandais aussi si elles avaient réellement compris mon raisonnement où se contentaient d'être d'accord avec moi... Au moins l'avis de Lexi serait il sans doute plus objectif, blême s'il serait probablement similaire à la majorité. Pour autant ce fut sans hésitation que je m'expliquais d'une voix ferme, et regardant une de mes mains.

"Des changements, oui c'est bien le terme. mes yeux ont acquis les propriétés de ceux des lamias. Ma peau a été influencée par les capacités des salamandres qui arpentent les champs de la chute de l'arcane. Quant à ce qu'elle fait d'autre, elle a accrue ma force et ma résistance, m'amenant à dépasser mes limites humaines. Mais oui, je me sens toujours humain... Et si je ne l'étais plus, dès lors à quel moment aurai je cessé de l'être ? Lors des expériences de Franken Fran ? Quand j'ai appris à user des dons du démon en moi ? Ou bien même dès que ce dernier avait pénétré dans mon corps ? Dès cet instant selon certain, dès qu'on est possédé on est plus humain pour pas mal de personnes... Mais pour moi si et je suis fier de mes origines. Vois tu... J'ai une certaine rancœur envers les autres races, vous êtes tous nées avec des dons spécifiques, et pourtant parmi vous peu sont ceux qui tentent de repousser leurs limites alors que c'est ce que nous avons toujours fais, à des degrés plus ou moins conséquent, pour vaincre les épreuves quotidiennes de la vie et dans le fond c'est ce qui a fait que nous avons finis par vous supplanter."

J'avais bien perçu sa gêne après qu'elle ait posé sa question et mes propos ne devaient pas la rassurer. On aurait dit ceux d'un religieux qui vantait la supériorité de ma race, mais ce n'était pas mon intention. Ma voix était calme, bien que grave, et elle continua à l'être alors que je me rapprochais d'elle doucement, et m'asseyait à ses côtés.

"Pour moi, la venue de mon démon a été une épreuve, la maîtrise de ses pouvoirs un nouveau repoussement de mes limites et de même pour les expériences de Franken Fran... Mais il y a aussi autre chose, plus profond peut être. Ceux qui se changent par magie, qui demandent à Oni Ni Kanabo de faire d'eux des monstre ou encore font d'eux même des créatures aberrantes comme peuvent le faire les mages de sang, ne sont plus humains selon moi, pour une simple raison... Car ils avaient honte de leurs origines, ils ne voulaient plus l'être. Vois tu il aurait été tellement plus simple pour moi de demander à Oni Ni Kanabo de faire de moi le membre d'une race plus puissante que de subir ces expériences, mais je ne l'ai pas fais, car au fond de moi je suis humain et veux le rester. Quand le Triumvirat m'a puni pour faire de moi un Kappa cela était la pire insulte qu'ils pouvaient me faire ! "

Alors que j'évoquais ce souvenir ma voix s'était faite un peu plus hargneuse, mais en même tmeps je n’avais pas été capable de leur pardonner cela... Ceci dit comment auraient ils pu savoir à quel point ils m'avaient meurtris ce jour là ?

"Quand mon démon a pris possession de mon corps, tout le monde hormis mes parents m'a vu comme un être des ombres, infâmes et viles qu'il fallait éliminer, et quand bien même je me moquais de leur regard, j'ai lutté pendant vingt ans contre mon démon et tu sais quelle est la pensée qui me rendait assez fort pour cela, cette phrase qui repoussait la douleur ou les ombres qui m'assaillaient ? Je suis humain ! Quand j'ai subi ces expériences je n'ai à aucun moment renier ce que j'étais, acquérir de nouvelles aptitudes, mais ne pas oublier celles qui étaient déjà miennes."

Je m'apaisais finalement, souriant à nouveau et tournant brièvement la tête vers le plafond. Négligemment mes pieds tapotaient sur le sol...Avant que dans un rire j'apporte la conclusion de mon argumentation.

"Qui plus est... Ces expériences se sont plus apparentés à un renforcement de mon potentiel que de mes capacités. J'ai volontairement subi des sorts pour renforcer ma peau anti-magie, j'ai travaillé d'autant plus dur mes aptitudes physiques, là encore j'ai agi en humain...Et c'est tant mieux car sinon je crois que je n'arriverai plus à mesurer ma force ! Enfin ceci dit il est une expérience de Franken Fran dont je n'ai que peu testé les limite,s mais elle na rien à voir avec ta question, et je n'en dirai rien !"

A elle d'essayer de le découvrir avec ses talents d'espionne, ce en quoi je lui souhaitais bon courage ! Franken Fran respectait le secret professionnel, et essayer de dérober les fiches de ses patients c'était s'exposer à ses expériences ! En fait ma crainte était que Felina lui en ait déjà parlé, en plus des autres expériences, auquel cas j'aurai l'air fin avec mes airs cachottiers ! D'ailleurs je préférais au final aborder un autre sujet avant qu'elle ne se montre trop curieux quand à celui ci. Ainsi l'air rêveur, me replongeant sans nostalgie dans le passé, je reprenais la parole.

"Et pour l'histoire de la fameuse chute... Tu me l'as demandé alors là voilà, ne viens pas te plaindre ensuite si elle te déplaît ! Pour faire simple, je faisais alors parti d'un groupe de sept gars, les "pêchés" chacun d'entre nous ayant un rôle en fonction de celui auquel on correspondait. La paresse était le stratège, l’orgueil était spécialisée dans la destructions, la colère, moi de ce temps là, était le guerrier... Je penses que tu vois. Toujours était il qu'on s'était fié comme tâche de récupérer un objet magique, appartenant à une académie, volé par des coupe-jarrets. Seulement ces derniers s'étaient faits massacrés par le capitaine de la garde d'une ville, et ce dernier avait récupéré l'objet, refusant de le rendre quand cela se sut en prétextant qu'il lui appartenait de droit. Seulement il ignorait les pouvoirs de l’objet et ces derniers, encore assoupis, avaient tout intérêt à le rester. Le plan était simple "Luxure", notre espion, celui que je t'ai évoqué en fait, se chargeait de séduire la fille du capitaine pour qu'elle lui dise où se trouvé l'objet, Envie, notre voleur, et moi même allions le récupérer pendant que les autres s'occupaient de nous ouvrir une voie de sortie, à l'aide d'un distraction de la part d’"Orgueil". Tout se passa bien en soit. L'information nous parvint, éliminer discrètement les deux gardes de la maison s'avéra un jeu d'enfant et récupérer l'objet également. Seulement... C'est la sortie qui posa problème."

Joignant mes mains et me penchant un peu, je ne pus retenir alors un léger rire en me remémorant la scène.. Ah, vraiment, en comparaison, ma chute dû au savon était d'un ennui mortel !

"Pas la sortie de la maison, non, non, mais de la ville ! Comme convenu on avait rejoint le chariot du groupe, et "Orgueil" avait incendier une maison du marché, abandonnée depuis longtemps et sans causer la moindre victime... Mais il manquait Luxure, et il était hors de question de partir sans lui. Rapidement il s'avéra qu'il était allé dire "au revoir" à la fille du capitaine ! Comme c'était d'ordinaire moi qui lui remettait les idées en place, ce fut bien sûr aussi moi qui alla le chercher alors que le chariot me précédait ,avançant lentement vers la sortie pour ne pas éveiller les soupçons. Bien entendu, j'arrivais à entrer dans la maison du capitaine, trouver la chambre où était "Luxure" à l'oreille fut aussi aisé, et bien entendu il était en compagnie de la charmante fille du gars qu'on venait de voler ! Pas la peine de te dire alors que ce fut un bon coup à la tempe qui le ramena à la raison ! Seulement alors qu'il se rhabillait, le père est arrivé, avec une arbalète."

Je la laissais brièvement imaginer la scène, digne de ces scénettes de théâtre comique, où le père trouvait l'amant dans la chambre de sa fille...Sauf qu'en plus il y avait "l'ami" de l'amant qui n'avait rien demandé ! Je repris peu après

" Et alors que le père gueule sur sa fille et que Luxure en profite pour prendre ses dernières affaires, sans pour autant les remettre sur lui, on entend un vacarme de tout les diables dans la rue, un chariot lancé au galop... C'était le notre, et j'appris plus tard qu'ils arrivaient si tôt et si rapidement car "Orgueuil" avait aussi mis le feu, devant tout le monde à une statue qu'elle trouvait trop belle ! Toujours était il que Luxure ne se fit pas prier et après un dernier au revoir à la belle sauta de la fenêtre. Bien sûr je voulus faire de même, seulement la donzelle avait un chien qu'elle avait amadoué pour son amant... Mais quand le père lui hurla "attaque !", il se jeta sur l'inconnu encore présent, soit moi ! Surpris, car je ne l'avais pas vu et m'attendait à surtout fuir l'arbalète, je basculais en arrière et tombait piteusement sur le pavé. Heureusement, la pauvre bête amortit ma chute, d'où le fait que j n'eus qu'une épaule démise, au dépend d'elle qui ne s'en releva pas. Toujours était il que cela faisait bien mal et qu'après avoir couru après le chariot jusqu'à réussir à le rattraper, avec la moitié de la garde à mes trousses, après avoir supporté les manœuvres périlleuse d'Envie qui ne savaient guère diriger un tel véhicule, surtout à cette vitesse, parce que "Gourmandise" qui conduisait d'habitude, avait reçu une flèche dans la main, Autant te dire que je lui rendis la pareille à "Luxure" et ça n'était pas la première fois !"

Je ris à nouveau en songeant à la scène qui avait suivi, la dispute au camp, la mauvaise foi de ce fichu séducteur et ma propre hargne avant qu’après une brève mêlée tout ne finisse dans de grands éclats de rire, car c'était presque dans l'ordre des choses.... Et c'était en songeant à cela que j'avais le plus espoir dans l'ordre. Après tout nous qui représentions ce qu'il y avait de plus viles avions pu accomplir de grandes choses pour de bonnes causes et dans une bonne ambiance...

Alors pourquoi l'ordre aux aspirations encore plus élevées échouerait ?
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Fée tes preuves ! [PV Gagar] Left_bar_bleue32/40Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty Re: Fée tes preuves ! [PV Gagar]

Message  Lexi Mar 09 Sep 2014, 18:49

Engar accoudé sur le meuble en face d’elle, Lexi eut un sourire malicieux alors qu’elle se revoyait cachée dans les tiroirs quelques minutes plus tôt. Engar répondit alors à sa question, avec plus de précisions que la fée ne l’aurait pensé ! Ravie de ne pas se faire envoyer balader, elle écouta attentivement, et prit soin de ne pas l’interrompre malgré les centaines de nouvelles questions qui jaillissaient dans son esprit au fur et à mesure de ses explications.

Alors comme ça, il se voyait toujours comme un humain… Mais comment pouvait-il encore l’être ? Il ressemblait bien à un homme, mais il n’en était plus un ! En revanche, il se sentait comme tel. Et il en était même fier. Lexi peinait à comprendre son raisonnement. Et ne connaissant pas les siennes, elle avait également beaucoup de mal à assimiler le fait qu’on puisse être fière de ses origines. Quant à la volonté des humains de repousser leurs limites, au point de prendre le pouvoir sur les créatures, elle admettait qu’il y avait une part de vérité.


" Whoua… Et bien… Tu as des capacités propres à certaines races non humaines. Tu es une sorte… d’hybride. Oui, un hybride possédé ! - Dit-il elle très fière et enjouée de son constat - Mais personne n’a touché à ton âme… Ton âme est humaine. Tu as changé, tu as évolué, mais tu n’as jamais oublié qui tu étais, ni d’où tu venais. Tu n’es pas le seul à être fière de ta race, ma famille humaine avait pour habitude de dire que les hommes trouveraient toujours le moyen de s’élever au-dessus des monstres et de les dominer. Je suis d’accord sur le fait qu’ils ont trouvé le moyen, mais j’ai hâte d’effacer le mot "toujours" de leur bouche, quand nous trouverons, ensemble, le moyen de restaurer l’équilibre. "

Lexi regarda Engar venir s’assoir près d’elle, et l’écouta sagement comme un enfant à qui l’on racontait une histoire. Elle eut d'ailleurs un petit sursaut en apprenant qu’il avait été changé en kappa par le Triumvirat. En kappa ? Elle savait que l’Autorité du donjon pouvait punir, chasser, voir même tuer lorsque c’était nécessaire, mais là…

" En kappa. Sympathique créature. Mais que leur as-tu fait pour mériter ça ? "

Ça aussi, c’était peut-être une nouvelle histoire drôle à raconter ! Quoi que vu le ton sombre employé par Engar, ça n’en avait pas tellement l’air… Mais elle voulait savoir aussi ! Continuant son récit, il lui expliqua alors que ses changements avaient d’avantage renforcé son potentiel que ses capacités propres. Il avait du se battre pour en arriver là… Tout ne lui était pas tombé dans les bras si facilement ! Lexi avalait ses paroles, impressionnée, mais aussi honteuse de n’avoir jamais vraiment essayé de repousser ses propres limites. Ses ailes avaient le pouvoir de lui offrir beaucoup plus de magie… Mais elle n’avait jamais été encouragée, et n’avait jamais eu de réelle motivation pour accroître ses pouvoirs. Sauf aujourd’hui bien sur… Mais tout ce temps perdu lui semblait être une éternité.

Elle fut ensuite étonnée d’entendre le refus d’Engar à lui faire connaitre la dernière expérience de Franken Fran. Jusqu’à présent, il lui avait confié beaucoup de choses en peu de temps, ce qui était déjà une victoire merveilleuse pour la fée. Mais tout de même, attiser ainsi sa curiosité, c’était de la torture ! Elle se redressa et ouvrit la bouche pour contester, mais Engar enchaîna trop vite sur son histoire, la contraignant, frustrée, à se pincer les lèvres pour se retenir. Cependant, elle n’aurait pas dit son dernier mot là-dessus !

Il lui raconta alors l’histoire de la fameuse chute… Attentive, elle fut de plus en plus émerveillée au fur et à mesure des mots d’Engar. Personne ne lui avait jamais raconté d’histoire. En plus, il s’agissait d’un véritable récit d’aventurier ! Avec une mission, des alliés, des ennemis, une course, et même une histoire d’amour ! Car oui, même si Luxure s’était contenté d’offrir à sa belle ce en quoi il semblait exceller, la fée considérait ça comme un amour des plus sincères. Alors qu’Engar lui racontait son aventure, Lexi s’était progressivement installée à son aise, calant un coussin derrière son dos, et assise sur le lit en totalité avec ses jambes croisées. Elle ne voulait pas l’admettre, mais elle se sentait mieux ici que dans son propre lit dont le moelleux et le parfum étaient divins. Mais qu’importe…

Lexi éclata de rire lorsque le père de la jeune fille entra avec son arbalète. Mais quelle horreur ! Son fou rire redoubla d'intensité quand le chien se jeta sur Engar, jusqu'à ce que celui-ci dégringole et se déboite l'épaule. La dernière partie n'avait pas du être bien marrante sur le coup, mais racontée ainsi, Lexi ne pouvait qu'en rigoler.


" Mais quelle histoire ! Elle ne me déplait pas du tout ! Tu dois avoir de sacrés souvenirs avec tout ça… D'ailleurs je suis intriguée par ces personnes dont tu me parles. Orgueil, Luxure, Envie, Gourmandise… Chacun sa spécialité je suppose. En ce qui me concerne, je n'ai pas de tel récit à raconter… Il y a bien une fois où je me suis échappée de ma cage, mais ça n'a pas été la meilleure de mes idées ! "

Elle avait dit ça sur le ton de la plaisanterie, comme s'il s'agissait d'une chose tout à fait normale. N'ayant pas encore réalisé qu'il s'agissait d'un des épisodes les plus traumatisants de sa vie, elle en rit un peu avant de perdre progressivement son sourire. Penser aux évènements qui avaient suivit cette bêtise n'était pas des plus réjouissants. Alors elle regarda de nouveau Engar et retrouva son sourire, attendant les explications aux nouvelles questions qu'elle lui avait posées. Elle avait soif de découverte, mais aussi de réponses. Et avec Engar, il était clair qu'elle ne n'ennuyait pas !
Lexi
Lexi

Féminin
Messages : 109
Expérience : 145
Métier : Danseuse

Feuille de personnage
Niveau:
Fée tes preuves ! [PV Gagar] Left_bar_bleue16/40Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty_bar_bleue  (16/40)
Race: Fairy
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty Re: Fée tes preuves ! [PV Gagar]

Message  Engar Mer 10 Sep 2014, 00:22

Je ne sus retenir un léger grognement mécontent tandis qu'elle me comparait à un hybride, me réduisant apparemment à mes capacités et au démon qui était en moi et au final agissant comme les autres. J'étais déçu... Mais ce fut au final de moi même alors qu'elle compléta ses propos et évoquait la situation telle que je la voyais, j’avais changé oui, mais rien ne m pousserait à être autre chose qu'un humain. Au final c'était donc un sourire qui avait fleuri sur mes lèvres alors qu'elle me rapportait les propos similaires qu'avaient tenus d'autres humains. Ce n'était à vrai dire pas très surprenant. Je n'étais pas le seul à avoir ce genre de pensée, bien qu'ils étaient bien nombreux, comme moi, à l'appliquer, sans compter leur mauvais jugement de la situation, qui un jour, je l'espérais, entraînerait à ce futur que souhaitait si ardemment voir Lexi, l'accomplissement final de l'ordre... Bien que pour être honnête au vu de la tâche que cela représentait je serai probablement mort bien avant de le voir ! Une faible longévité était un des prix à payer pour rester humain, mais je ne le regrettai pas, même si quelque part je me sentais coupable à l'idée de laisser derrière moi un tel projet inachevé... Bah je verrai le moment venu. Pour l'instant mon attention était dédiée à Lexi et à sa curiosité, qui était peut être un peu déplacée, mais ne me dérangeais guère.

Pour autant je ne répondais pas sur le champ à chacune de es questions, prenant mon temps pour finir mon récit, chaque chose devant se faire en son temps...Et alors que j'avais raconté mon histoire, le étoiles qu'elle avait dans les yeux, l'émerveillement qu'évoquait en elle ce récit ne m'échappa guère et me plu. je n'étais peut être pas un si mauvais conteur... Ainsi ses sourires et ses rires ponctuèrent fort à propos mon récit, bien que je fus surpris qu'elle parut si rêveur à l'évocation des forfaits de luxure là où tant d'autres étaient outrés, après il était vrai qu'au vu de ses mœurs peut être était il un modèle pour elle, allez savoir.

Et enfin j'en vins à la conclusion, et elle n'attendit guère plus longtemps pour me donner son avis qui, sans surprise était des plus favorables et se retrouvait une fois encore émaillé d'interrogations, quand bien elle ne formulait pas directement ces questions. Cependant, ce fut à mon tour d'être curieux, alors qu'elle évoquait la fuite de sa cage. Felina m'avait dit bien des choses sur elle, mais rien de tel, rien qui ne touche tant à ce qui semblait être son passé et la chose m’intéressait. Il n'y avait pas de mal en cela de toute façon, après tout elle même s'avérait des plus curieuses à mon égard, mais bon, je me devais avant de répondre à ses propres interrogations et c'est ce que je fis, alors que je saisis un petit carnet posé sur la commode jouxtant le lit.

"Des souvenirs j'en ai, de quoi remplir des livres entiers si on les détaillait, pour ma part je préfère d'ordinaire être concis dans mes récits, ne retranscrire que ce qui peut m'être utile à l'avenir, mais dans mon esprit...Tout est resté, quand bien même je n'ai nul regret, sur quoi que ce soit. Les guerres, les aventures, mes compagnons. Victoire et défaite, mort et vivant, je me souviens de tout cela et en particulier d'eux six, qui semblent t’intéresser. Les "pêchés"... Comment dire ? Nous étions un groupe, appartenant à un ordre dont les motivations s'approchaient un peu de ceux de l'ordre. Agir là où les nobles et les pays ne voulaient ou ne pouvaient pas pour tuer dans l’œuf des menaces de toutes sortes, brigands, sectes, groupuscules. Ce groupe c'était les "parangons", car chacun de ces membres était l'exemple même d'une composante de l'existence, et ce en étant divisé en groupe, hiérarchisé en fonction de l'importance des dits éléments. Il y avait les "Sens", les "Saisons", les deux dirigeants, "Vie" et "Mort" et enfin nous, les pêchés. c'était en vériste un ordre très ancien, avec de nombreux rituel, et àses débuts des membres de toutes les races en faisaient partie, ceux qui périssaient étant remplacé par un individu au talents similaire. Cependant l'organisation commença à se gangrener avec les premières chasses aux monstres, les membres devinrent tous des humains, mais pour autant ils demeurèrent fidèles à son principe originel... Jusqu'il y a une poignée d'année où "Mort" disparue et "Vie" brada l'ordre pour le mettre au service de l’église, pour cette raison je partis et je ne sais pas trop ce que sont devenus les autres."

Je semblais un instant songeur , un maigre sourire aux lèvres... Cette époque était des plus mémorables, quand bien même j'aimais être indépendant combien d’aventures avais je vécu aux côtés des autres pêchés ? Des dizaines, et toutes mémorables. J'ouvrais sur cette pensée le carnet jusqu'à arriver au passage où je décrivais les autres pêchés, après ma première rencontre avec eux.

"Suite à une mésaventure, l'expédition d la corne d'aurore si tu en as entendu parler, les pêchés m'ont trouvés et m'ont invité dans leur rang. Le précédent représentant de la colère venait de périr, et à cet instant j'étais empli de ce sentiment... Bien sûr j'acceptai,s mais je fus tout d'abord méfiant envers mes compagnons. Après tout pourquoi avoir confiance en des gens qui symbolisent les pêchés, les pires traits des êtres conscients ? Mais en vérité je me détrompais vite... Oh certes ils avaient leurs défauts, combien de fois ne me suis je pas disputé avec Orgueil ou Luxure pour leurs excès ? Des centaines sans doute, mais pourtant j’appréciais leur compagnie. Tu vois ils étaient...Sincère. chacun d'entre eux avaient un comportement passionnant et ne le dissimulait pas et... Crois moi voir l'incarnation des sept pêchés tous réuni autour d'un feu de camps ça peut donner des scènes des plus drôles."

Sur les pages elle pouvait voir les croquis que j'avais fais, "Gourmandise" et son ventre aussi énorme que son marteau, le jeune "Envie" au visage de fouine, "Avarice" et ses vêtements crasseux, accompagnée de sa pesante bourse, "Orgueil" et ses craches flammes, "Paresse" et ses yeux toujours mi clos, et puis bien sûr "Luxure" avec son sourire permanent. je ne dessinais pas très bien certes, mais tout cela on pouvait le voir sur mes dessins... Mais ma voix se fit plus amère par la suite.

"Et justement... Je les ai revus il n'y a pas si longtemps et c'est quelque part liée au châtiment que j'ai subi. Tu sais que Felina a perdu sa famille ? Eh bien...C'était moi qui avait été chargé de la retrouver. Avec quelques compagnons je découvrais le corps de sa mère puis mes pas m'ont mené à Auran, puis sous sa cathédrale où l’Église procédait à des expériences infâmes. Là je retrouvais Luxure qui m'aida à me défaire des gardes, tandis que les autres cherchaient ce pour quoi ils étaient venus ici, aux étages supérieur. Se faisant je retrouvais son grand frère, le vrai... Mais il m'apprit alors le trépas des autres membres de la famille. Aidé par Luxure j’étais bien déterminé à le tirer de là, au moins lui ! Seulement... il fut blessé, grièvement, trop pour être soigné... Enfin peut être aurait il pu l'être, mais même s'il vivait il ne voulait pas que Felina le voit comme ça, tel l'ombre qu'il était devenu...Et je l'ai achevé pour lui épargner des souffrances. luxure me proposa ensuite de retrouver les "pêchés" qui n'avaient pu me remplacer, mais j'ai toujours fait face aux conséquences de me actes, fussent elle injustes, comme ce jugement qui me châtia pour meurtre... Un meurtre que j'avais fais pour la victime, pour sa sœur, et qu je n’avais nullement caché, mais un crime avant tout pour le Triumvirat. Je crois que ça montre bien la différence entre eux et moi en matière de jugement, hm ?"


Ma voix resta cette fois calme durant tout le récit, même lors de l'évocation des morts. Se faisant je dus paraître des plus froids pour Lexi, sans doute, mais je n'avais jamais de regrets, car sinon qui me remplaceraient ? Je finis même par sourire au final, concluant.

"Quant à la supériorité de ma race... Ce sont des idiots, vous pourriez aisément faire tout ce que nous avons fait et même plus, il faut juste que vous en ayez la volonté et l'ordre...l'ordre est là pour vous la donner. Mais en voilà assez sur moi... Parlons un peu de toi maintenant. Et ne me dis pas que t'as rien vécu, personne n'a rien vécu, et à commencer pour toi par cette histoire de cage... Je ne connais pas les détails, mais j'avoue que ton point de vue à ce sujet me surprend, comment cela pourrait il être une erreur alors que, si je ne m'abuse, tu es plutôt épanouie là, hm ? Et puis il y a aussi ce tatouage qui a attiré mon regard. Il a un sens ou c'est juste par coquetterie ?"

... Oui j'avais vécu plein d'histoires et d'aventures. Oui je pouvais en raconter de nombreuses, mais chacun avait aussi les siennes, et les membres de l'ordre plus que quiconque devaient en avoir conscience. Ils étaient des personnes, avec leurs histoires, et peu importaient celles des autres cela on ne pouvait le leur ôter...
A condition bien sûr déjà qu'ils sachent qu'ils possèdent ce trésor.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Fée tes preuves ! [PV Gagar] Left_bar_bleue32/40Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty Re: Fée tes preuves ! [PV Gagar]

Message  Lexi Mer 10 Sep 2014, 21:51

Engar disait avoir l'habitude d'être concis dans ses récits. Lexi en revanche était au contraire ravie qu'il s'étende un peu pour lui en raconter le plus possible… Elle était d'ailleurs bien partie pour rester toute la nuit à l'écouter ! Tellement émerveillée et heureuse de s'être trouvé un compagnon d'un tout nouveau genre pour partager sa nuit, le fait qu'elle puisse déranger ou l'empêcher de dormir ne lui traversait même pas l'esprit… Elle était bien trop prise par les récits et explications de l'humain qu'elle écoutait avec une attention des plus studieuses.

Il lui expliqua alors ce qu'était le groupe des Péchés, ainsi que celui des Sens, puis des Saisons, tous dirigés par Vie et Mort… Captivée, la pointe de nostalgie sur le visage d'Engar ne lui échappa pourtant pas. Même ce sentiment là, elle l'enviait… Car elle n'avait rien dans ses souvenirs, même les plus lointains, qui ne lui faisait ressentir ça. Alors comme elle le faisait souvent, aux travers des autres, elle imaginait… Et se mettait à la place d'Engar, comme si elle aussi, avait déjà vécu tout ça. Ce n'était qu'un simple rêve, une pure illusion… Mais c'était mieux que rien du tout.

Lexi avait également remarqué le carnet d'Engar. Très curieuse, elle se pencha légèrement pour regarder au dessus, et apercevoir les écrits et les dessins réalisés par l'humain. C'était merveilleux de pouvoir associer quelques images à ses récits… Elle pouvait encore mieux les imaginer aux travers de leurs aventures, ainsi qu'autour d'un feu de camp comme Engar venait de le mentionner !


" Whoua, c'est super… Dommage que cet Ordre ne soit pas resté indépendant. Je comprends ton départ du coup… Mais pourquoi étais-tu Colère ? Tu ne sembles pas être empli de rage ou de fureur pourtant. Les apparences sont-elles si trompeuses ? A moins que tu n'ai changé depuis ce temps là… "  

Lexi se demandait vraiment pourquoi c'était lui qui avait désigné pour ce rôle là. S'emportait-il facilement ? Elle se sentit soudain très curieuse de le voir énervé… Elle pourrait même tenter de le provoquer dans l'espoir de découvrir d'étonnantes réactions ! Ho, il ne s'agissait ni de sadisme ou de méchanceté… Mais simplement d'une curiosité qui était pour le moment sans limite. D'autant plus qu'Engar l'intriguait beaucoup. C'était comme nouveau un jouet mais… vivant, et surtout, impressionnant. Ses yeux brillèrent de malice alors qu'elle s'imaginait le provoquer jusqu'à ce qu'il explose de rage. Tordue ? Mais non.

La fée appréciait tout de même son calme et sa voix. C'était même bien la première fois qu'on parvenait à l'apaiser avec ces simples choses. Mais l'ambiance changea du tout au tout lorsque l'histoire de la famille de Felina débuta. Ahurie, elle resta bouche bée devant le récit d'Engar. Elle savait que la panthère avait perdu les siens, mais elle ne connaissait ni les circonstances, ni ce genre de détails. Et encore moins le fait qu'Engar ait achevé son frère ! Lexi ne savait pas vraiment ce qu'était un frère, une sœur, ni même une famille. Mais elle pouvait tout de même imaginer un petit peu… Et la colère monta progressivement en apprenant qu'Engar avait été puni pour cet acte qui pourtant lui avait été demandé par sa propre victime, et avec raison pertinente.  


" C'est une triste histoire. Mais c'est la vie. Le Triumvirat a eu tord de te faire subir cette punition. Je ne partage pas toujours leur jugement, et celui-là en fait partie. "

Lexi pouvait paraitre sans cœur, à sa façon si froide de répondre sur un tel sujet. Il y avait deux raisons à cela… La première étant qu'il lui était difficile de se mettre à la place des autres. Quand elle n'était pas concernée, elle ne ressentait pas toutes ces émotions dont la plupart des personnes étaient assaillies à l'écoute de telles histoires. La deuxième, c'est qu'il s'agissait du passé… Et puisqu'on ne pouvait rien y changer, elle ne voyait absolument pas l'intérêt d'être triste ou peinée. Elle avait un peu d'empathie pour Felina, et pour Engar aussi. Mais ça s'arrêtait là.

Et puis soudainement, Engar se mit à parler d'elle, et lui posa même des questions ! Outre l'étonnement total de la fée pour une telle curiosité, elle ne put s'empêcher de se crisper lorsqu'il mentionna sa cage. Pourquoi avait-elle était sotte au point de parler de ça ! Et comment pouvait-elle lui expliquer maintenant ? Elle avait honte, terriblement honte. Et elle ne put s'empêcher d'éclater de rire ironiquement lorsqu'il lui dit qu'elle semblait être épanouie. Elle alla triturer nerveusement une mèche de ses cheveux, puis regarda Engar quelques instants, muette, tendue au possible. Se sentant coincée, elle s'efforça enfin de briser le lourd silence.  


" J'ai l'air épanouie ? Alors je dois l'être dans ce cas… Et puis même si les gens ne m'aiment pas, je sais très bien me débrouiller toute seule ! Je danse, je me promène hors du donjon… C'est… Un épanouissement total. "

Elle avait pourtant essayé de toutes ses forces de s'auto convaincre pour être des plus crédibles. Mais après avoir entendu les récits d'Engar, ça ne l'était pas du tout. Au contraire, ça sonnait aussi faux que ça l'était. Elle n'aimait pas du tout ça. Pourquoi devrait-elle lui révéler des faiblesses qu'elle ne s'avouait même pas à elle-même ? Sous prétexte qu'il lui avait parlé de lui ? Pour qui se prenait-il ! Et puis de toute façon, elle s'en fichait, ce n'était pas lui qui lui ferait perdre le contrôle, il n'en avait pas le pouvoir, personne n'en avait le pouvoir ! Elle se reprit alors, et poursuivit sur un ton des plus assuré.  

" Ho la cage oui… Rien de bien particulier en fait. C'était ma chambre. Dans mon ancienne famille humaine. De toute façon, avec ma taille, je n'avais pas besoin de plus d'espace… En plus ils me donnaient à manger. Et même qu'une fois, ils m'ont laissé sortir. C'était pour me montrer d'ailleurs, et tout le monde s'est exclamé de joie ! Ils me trouvaient jolie alors… Ils étaient contents. Ma famille était très fière de moi. Même s'ils ne m'ont pas gardé, mais… C'était de ma faute, je ne peux pas vraiment leur en vouloir. "  

Elle mentait, mais ne s'en rendait pas vraiment compte. Tant d'années et d'efforts pour se construire ce mensonge rassurant, sur une famille qui n'en était pas une, et une enfance heureuse qui avait pourtant été volée. Pourtant, elle savait bien que ces propos n'avaient pas de sens. Engar n'était pas stupide, et c'est ce qui l'embêtait encore plus. Comment pouvait-on gober une histoire pareille ? Même Felina s'était montré des plus étrange lorsqu'elle lui avait servit la même soupe. Non seulement elle inspirait les soupçons, mais en plus elle passait pour une idiote. Non, vraiment, elle détestait parler d'elle…  C'était d'ailleurs la raison pour laquelle elle avait l'habitude d'être désagréable avec tout le monde. Ainsi, personne ne risquait de s'intéresser à elle. Sauf ce soir, Engar venait de le faire.

" Et ce tatouage, non ce n'est pas de la coquetterie. Je ne sais même pas ce qu'il représente. Aussi lointains que vont mes souvenirs, il a toujours été là. Et je n'ai jamais réussi à l'enlever... "  

Lexi
Lexi

Féminin
Messages : 109
Expérience : 145
Métier : Danseuse

Feuille de personnage
Niveau:
Fée tes preuves ! [PV Gagar] Left_bar_bleue16/40Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty_bar_bleue  (16/40)
Race: Fairy
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty Re: Fée tes preuves ! [PV Gagar]

Message  Engar Jeu 11 Sep 2014, 17:23

Pourquoi j'étais "Colère" ? Sur le coup j'eus envie de lui dire qu'elle le verrait sans doute bien assez tôt, mais c'était vrai que de manière général cela devait être compliqué à appréhender pour ceux qui ne m'avaient jamais vu à l’œuvre. Même ceux qui connaissaient ma réputation et mon surnom de porte-haine étaient des fois surpris par le calme dont je pouvais faire preuve. Ce point de vue, cependant, était simplement dû à une mauvaise interprétation de mes surnoms, une chose qui désormais se devait d'être rectifié auprès de ceux qui feraient parti de l'ordre. Des hommes qui se faisaient de fausses idées, en bien ou en mal sur leurs chefs, n'étaient jamais totalement prêt à suivre ce dernier... Car non je n'avais pas réellement changé, du moins pas sur cet aspect là, depuis l'époque des parangons.

Mais elle même s'avéra plutôt colérique au vu de la hargne qu'elle manifesta brièvement en entendant parler du jugement effectué par le Triumvirat, ce qui quelque part me rassura; Lorsqu'elle avait en premier lieu manifesté sa surprise quant à mon récit sur la famille de Felina, ce qui m’avait un peu dérangé car j'ignorais si cette dernière serait d'accord quant au fait que je donne tant de détails, j'avais également craint que cet ébahissement ne laisse place à une méfiance ou une critique à mon encontre, comme le faisaient la plupart des gens... Mais il n'en avait rien été, bien au contraire ! Voilà que la petite fée intimidée que je connaissais critiquer ouvertement le Triumvirat et ses décisions, confirmant son désaccord avec eux en certain cas, et c'était loin de me déplaire. Certes, l'ordre n'avait pas pour vocation à pousser ses membres à couper tout lien avec le donjon, mais is je pouvais compter sur une poignée de personne plus fidèle à nos idéaux qu'au Triumvirat je ne m'en plaindrai guère, surtout que le pardon que les dieux auraient accordés à Oni avait quelque peu atténué les conséquences de l'incident d'Elder sur leur réputation.

Mais à cette hargne succéda, alors que j'évoquais son épanouissement, une sorte de mélancolie qui me fit remettre en cause mon jugement, et surtout m'interloqua. Ça ne lui ressemblait pas et après tout elle semblait des plus motivé par l'ordre, et quand bien même je n'approuvais guère pour ma part ses penchants pour la luxure elle devait les apprécier vu la fréquence de ses rapports et la virulence avec laquelle elle avait réagi à ma remarque. Oh, certes elle avait peu d'ami, comme elle me le dit elle même, mais elle semblait apprécier au plus haut point ce qu'elle faisait dans la danse, et puis cela n me paraissait pas être un critère à mes yeux, moi même comptant bien plus d'ennemis que d'amis, et ce pas uniquement au sein du donjon. Cependant il était clair à sa voix que cela ne lui suffisait pas. Malgré le fait qu'elle acquiescer docilement à mes dires il était évident à sa façon de parler que non, elle n'était pas épanouie, que je m'étais trompé, quand bien même je ne voyais pas pourquoi. Peut être que tout simplement elle n'arrivait en vérité pas à se débrouiller seule.

Cependant cette faille qui était apparue sur son masque d'assurance disparue rapidement alors qu'elle évoquait cette cage qui aurait été sa plus grosse erreur... Mais ce n'était pas parce que son attitude avait changé que ma surprise en restait amoindrie. Pas tant quant à la teneur de cette histoire que de par son comportement face à celle ci, c'était comme si elle avait mangé ses deux attitudes entres les deux derniers sujets ! Mais il était évident en vérité, de par le choix de ses mots qu'il n'en était rien. Cependant, peu importait la douceur de ses mots, l'assurance de sa voix, la pincée d'illusion qu'elle jetait sur la réalité je n'étais pour ma part pas dupe quand à cette dernière. cette chambre était une cage, comme elle l’avait si bien dit. Cette famille, c'était des geôliers qui l'exhibaient pour leur amusement ou impressionner leurs invités, la nourrissant pour ne pas la perdre et qui étaient davantage fier d'eux même pour cette acquisition que de cette dernière. Enfin cette faute dont elle semblait encore porter le fardeau, sans aucun doute un motif trivial pour se débarrasser d'une chose qui commençait à les lasser.

Oh mon jugement paraissait peut être sévère, mais je n'étais guère dupe à ce sujet. Malgré les directives de l’Église il n'était pas rare que mes congénères ne tuent pas les monstres, y voyant parfois un sujet de distraction ou une main d’œuvre efficace, même le clergé en usant des fois. Combien de personne n'avais je pas vu avec leur porte-faix minotaure ou leur fée de décoration ? Et cette simple pensée suffisait à éveiller en moi cette hargne qui m'avait valu mes surnoms, serrant mes poings avec ardeur. Oh certes j'avais commis des crimes bien pire que cela, entre les tortures et les meurtres, mais en même temps traiter un individu comme cela, comme un jouet, sans autre motif que le plaisir, me paraissait infâme, surtout que l'attitude qu'avait Lexi face à cela était la parfaite illustration de ce qui en découlait, un tissu de mensonge en guise de souvenirs...

Mais dominant mon énervement, j'entendis également la réponse concernant son tatouage... et j'allais décidément de surprise ne surpris,e cette réponse étant celle à laquelle je m'étais le moins attendu. Après son récit j'avais escompté qu'il s'agissait peut être d'une marque laissé par ses possesseurs pour la marquer comme leur propriété, mais si c'était le cas elle s'en serait souvenu non ? A moins qu'elle le dissimule, bien sûr, mais en même temps ce tatouage ne devait pas être ordinaire si elle n'arrivait pas à s'en défaire... Mais en même temps si elle m^me ne connaissait rien à ce sujet je me voyais mal en savoir plus. tout ce que je pouvais dire c'est que ça ne ressemblait en rien à un signe démoniaque ! Mais quoi qu'il en soit si cela résistait même à la magie c'est que ça avait son importance. On ne déployait pas un sortilège simplement pour être certains de arder un marquage trivial...

Enfin tout avait été dit pour sa part, mais je ne répondis pas sur le champs, tout d'abord je me levais à nouveau, et je lui fis face. Sur mon visage pouvait se lire une certaine gravité, j'allais commencer par le plus délicat et j'étais à peu près certains que ça n'allait pas lui plaire, mais qu'à dieu vaille la hargne qui m'habitait alors m'aidait quelque peu à trouer les mots.

"Vraiment Lexi ? Une famille ? Une chambre ? Tu l'as dis toi même Lexi, c'était une cage, et si tu as rejoins l'ordre avec tant d'enthousiasme, tu dois être consciente que de telles cages nous allons en briser de nombreuses ! En plus je suis curieux de savoir ce que tu as pu bien faire pour qu'ils t'abandonnent, un meurtre, un viol, le détournement de richesses ? Si ce n'est pas le cas, sache que pour un motif moindre nous, l'ordre, nous ne t'abandonnerions pas, et même si tu faisais cela on ferait plus que te congédier, alors ton avis que ferait une famille à l'égard d'un de ses membres ? Elle devrait faire plus que nous, non ? Oh ils te trouvaient jolis je n'en doute pas, mais c'était tout, or... Tu es plus que cela Lexi !"

Ah ça je ne la ménageais pas, tant à travers mes mots que le ton agressif de ma voix, mais Felina pouvait en témoigner, la subtilité dans un telle situation n'était vraiment pas mon point fort, mais c'était aussi parce que je ne voulais pas qu'il le soit ! Elle était tellement dans sa bulle qu'il allait bien falloir la crever pour qu'elle en sorte, et pour ça la secouer quelque peu n'était pas de trop !

"Bon sang... C'est comme pour ton épanouissement, tu te contentes d'acquiescer, mais au vu de tes dires il est clair que je me suis fourvoyé ! C'est ce passé qui te hante ? Ou bien le fait que peu de gens t'aiment ? Je ne sais pas, mais ce qui est certain c'est qu'il n'appartient qu'à toi de résoudre cela, et ce sera en commençant par mettre un terme à tes mensonges et l'accepter... Tout comme tu dois accepter ce qui fais ta valeur. Je sais que tu danses à merveille Lexi, ta motivation pour l'ordre te donnes un but, du moins je l'espère et, contrairement à ce que tu crois, tu as une histoire, même si tu n'en as pas conscience, à commencer par ce tatouage dont tu ignores tout, et quand bien même tu n'en aurais pas du tout, il n'appartient qu'à toi d'écrire ton histoire comme je l'ai fais pour la mienne;.. Comme il n'appartient qu'à toi d'être heureuse..."

Je soupirai alors, et je me penchais pour ouvrir la commode, en sortant un verre et une bouteille d'alcool que je vidais un peu dans le récipient. Moi même ne buvait presque plus maintenant que je n'en avais plus besoin pour contenir mon démon, mais ce n'était pas pour moi... Et pendant que je m’exécutais je continuais à parler, d'une voix un peu plus calme.

"Tu voulais savoir pourquoi on m'appelait Colère hein ? Ou encore porte-haine ? Eh bien je pense que tu viens d'en avoir un aperçu ! Mais plus précisément, non j n'ai pas changé par rapport à cette époque, je suis toujours aussi prompte à m'énerve,r à haïr quelqu'un ou quelque chose. Oh bien sûr je ne suis pas le seul dans ce cas, alors pourquoi pour moi ces surnoms ? Eh bien, c'est parce qu'une personne sous l'effet de la colère devient souvent idiote. La colère est un ennemi mortel pour le guerrier comme pour le diplomate, l'un s'empalera sur l'épée de son ennemi, l'autre parlera à tort et à travers, dans les deux ils échoueront, la colère est donc une faiblesse qu'ils doivent maîtriser... Mais moi j'ai appris à en faire une force. Ne pas me laisser aveugler par cette dernière, mais en user pour briser mes barrières morales, lorsqu'il est absolument nécessaire d'agir. Ne jamais rester indifférent, et puis la colère étant déjà en place, la tristesse, la peur, le remord, tout ce qui empêche d'avancer n'a pas d'emprise sur moi... Cette colère c'est ce qui a fait que je ne t'ai pas menti pour te ménager, en me disant que ça te passera ou que je risquais de te blesser encore plus, j'espère d'ailleurs que ce n'est pas le cas, mais quand bien même je ne le regrette pas car... Tu DOIS le faire Lexi."

Je lui tendis alors le verre, avec un sourire. Elle devait comprendre, comprendre que ce n'était pas contre elle que j'étais énervé, mais contre ceux qui l'avaient modelé pour qu'elle soit amer si triste, ses maîtres, ceux qui l'avaient méprisés et ce que les sort s'était acharné à lui faire subir. C'était la peur, la tristesse et le remord que je haïssais.

"J'espère pour ma part que tu sauras un jour libre comme je me le sens... Mais en même temps je ne souhaite à personne de suivre le même chemin que le mien, alors j'ai surtout envie que toi tes surnoms puissent être "Bonheur" ou porte-joie..."

Diable que c'était mièvre, mais c'était la meilleure analogie que j'avais trouvé avec mes surnoms, à elle de le comprendre...
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Fée tes preuves ! [PV Gagar] Left_bar_bleue32/40Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty Re: Fée tes preuves ! [PV Gagar]

Message  Lexi Jeu 11 Sep 2014, 21:20

Malgré toutes ces étranges et nouvelles sensations qu'elle ressentait ce soir et qui la perturbaient, Lexi espérait avoir été crédible. Elle prenait un gros risque en parlant d'elle. Le risque d'être jugée. Comme une pauvre fille seule dont la vie n'avait ni sens ni réel intérêt. Et même si la fée en avait parfaitement conscience, elle parvenait toujours à se convaincre du contraire et n'en guérissait jamais. Sauf que depuis qu'elle avait rejoint l'Ordre, elle avait l'impression d'enfin prendre son envol. De servir à quelque chose. Elle avait enfin de quoi être fière. Ce sentiment, combiné à la rencontre de cet humain, lui avait considérablement fait baisser sa garde. Et maintenant, elle espérait seulement ne pas le regretter…

Alors qu'elle eut terminé son histoire enjolivée, Lexi s'inquiéta du silence d'Engar. Elle jeta quelques regards furtifs pour percevoir une éventuelle réaction. Mais rien… Puis l'humain se leva du lit pour venir lui faire face. Elle se crispa devant son air grave et son regard sombre. Ça y est, il était déçu, il allait lui dire de quitter l'Ordre. Elle qui venait tout juste de réussir l'épreuve ! Une avalanche de regrets lui tomba sur le crane.

Et puis le verdict tomba. Aussi tranchant qu'une lame, et aussi douloureux que son entaille. Il n'avait rien gobé. La chambre, la famille, leur fierté… Rien. Il lui renvoya en pleine face le mensonge qu'elle avait elle-même fini par croire. Elle tressaillit lorsqu'il lâcha le mot tabou : Abandon. Un mot qui la hantait depuis toujours, qui l'avait poursuivit à tel point qu'elle l'avait associé à son âme. Si personne n'avait voulu l'aimer, prendre soin d'elle, l'éduquer, lui apprendre comment vivre et grandir, c'était bien parce qu'elle était destinée à toujours être abandonnée.

Lexi se mit à trembler… Mais Engar ne s'arrêta pas. De nouvelles paroles virent l'agresser sans sommation. Son illusion d'épanouissement explosa en mille morceaux. Ce passé sombre, ces gens qui ne l'aimaient pas… Tout gravitait autour de cette bulle de mensonge dans laquelle elle se cachait depuis des années. Engar mit alors le doigt sur un point important… L'acceptation. Une notion très floue et jusqu'alors bien camouflée dans la petite tête de Lexi. Elle n'avait jamais voulu accepter. C'était bien plus facile de se raconter ce qu'on voulait entendre… Bien moins douloureux ! Et puis elle ne savait faire que ça.

Le choc des mots fit alors place à la colère. Comment pouvait-il se permettre ! Pourquoi faisait-il cela ! Le plus douloureux était d'entendre parler de sa valeur, du bonheur et de la liberté qu'elle méritait. Autant de choses qui lui étaient totalement inconnues, et presque impossible à accepter tant on lui avait rabâché le contraire. Elle ferma les yeux, puis attrapa dans chaque main un morceau de drap qu'elle serra le plus fort possible.  Elle avait envie de hurler, et de lui balancer quelque chose dans le visage, quelque chose de lourd pour l'assommer et le faire taire ! Mais ce qu'elle avait de plus proche était un coussin, et ça ne risquait pas d'avoir l'effet escompté…

Ivre de rage, elle se contenait de toutes ses forces pour ne pas exploser. Le choc l'avait d'avantage cloué sur le lit, ce qui aidait en partie à ne pas lui sauter dessus pour lui foutre une raclée. Et même si les chances de victoire étaient misérables, ça aurait au moins le mérite de la défouler ! Elle entendit alors un grincement suivit d'un tintement de verre. Rouvrant les yeux, elle vit Engar se servir un verre. Pas gêné celui-là. Ben vasy, bois donc un coup ! Après tant de paroles on a la gorge sèche hein ? Intérieurement Lexi pesta toute sa hargne en le regardant faire, le fusillant du regard.

Tremblante de rage, elle retomba dans l'angoisse lorsqu'il se remit à parler. Qu'allait-il lui sortir à présent ? Ha… Son fameux surnom dont elle avait été si curieuse. Elle avait donc l'explication. Monsieur le guerrier était si puissant et si malin qu'il avait su maitriser sa colère pour en faire une force ? Très bien ! Vraiment parfait ! … Et bien PAS ELLE ! La fée lâcha le drap et décroisa ses jambes pour descendre du lit, visiblement décidée à lui faire ravaler ses paroles. Mais elle fut arrêtée dans son élan par le verre que lui tendait Engar. C'était donc pour elle… Ses yeux regardèrent le verre. Puis le visage d'Engar. Puis le verre de nouveau. Bon sang c'était tellement tentant… Mais sur le moment elle eut d'avantage envie de boire d'une traite le liquide, lui arrachant une toux sèche, plutôt que de le vider sur la figure de l'humain.

La brulure de l'alcool dans sa gorge renforça son courage et sa virulence. Elle se mit alors debout pour faire face à Engar de quelques centimètres seulement. La différence de taille lui obligeait à lever la tête pour le regarder. Après quelques secondes où sa colère finit de la consumer, elle gifla l'humain avec toute sa hargne. Une claque qui brisant le silence vînt résonner dans leurs oreilles. Ça faisait du bien, mais ce n'était pas suffisant ! Et puis avec ce qu'elle venait de faire à son supérieur,  au point où elle en était, elle pouvait bien poursuivre dans sa lancée !


" Comment peux-tu savoir ce que je mérite ! Ma valeur ? Ma liberté ? Tu ne sais RIEN ! "

Crachant ses mots comme du venin, elle jeta son verre vide qui alla se briser contre le mur derrière Engar.  

" Ho oui c'est tellement facile pour toi ! Tu as trouvé l'amour, tu as des enfants, une sœur et même des amis ! Je suis sure que tu as même des parents ! Tu peux bien te plaindre d'avoir été changé en kappa, d'être possédé par un démon ou d'avoir vécu des choses difficiles…  Tu auras toujours quelqu'un pour te soutenir et penser à toi ! Quelqu'un qui s'inquiète pour toi ! Quelqu'un pour qui ta mort fera la différence ! Alors ne juge pas ceux qui tentent de trouver de l'affection là où ils peuvent, au prix de passer pour ce qu'ils ne sont pas ! "

Secouée par ses propres paroles qui sonnaient comme un aveu, Lexi posa ses mains sur le torse de l'humain et le poussa en arrière de toutes ses forces.  

" Ho oui tu as la volonté, la force, le mérite ! Bravo ! Tu es le héro qui veut sauver l'innocent, l'humain qui a fait de sa colère une force et qui a su repousser ses limites jusqu'à mériter une nouvelle force surpassant bien des créatures ! Mais bien sur, tu reste humble et ne vente jamais ! Tu ne souhaites même pas que d'autres suivent le chemin que tu as emprunté pour en arriver là ! Félicitations Engar ! Tu mérites la médaille de la perfection ! "

Elle le poussa de nouveau tout en avançant. Espérant une réponse, une réaction, de quoi pouvoir encore en alimenter sa rage. Elle voulait le provoquer jusqu'à ce qu'il explose de colère, comme elle, et ressente la même douleur au fond de lui. Plus elle criait, plus elle s'énervait. Pourquoi ? Parce qu'elle se rendait compte qu'elle pensait chacun de ses mots. Seule l'ironie dont elle enrobait ses paroles était un mensonge. Elle venait de dépeindre sa vision de l'humain, et ce constat la plongea dans une toute nouvelle angoisse. Qu'avait-elle fait ? Hébétée, elle se calma soudainement et fis quelques pas en arrière pour se laisser tomber sur le lit. Elle avait besoin de s'asseoir. Ses propres paroles l'avaient sonnée… Lui faisant prendre conscience d'une réalité bien trop enfouie pour prendre sa place si rapidement.

" J'ai conscience de ne pas savoir vivre, ni me comporter, ni penser correctement... Car je ne suis pas aveugle, je vois bien la façon dont on me regarde quand je parle… Mais jamais personne ne m'a expliqué. Je ne sais même pas ce que c'est que de tenir à quelqu'un… "

Une des larmes coincées dans ses yeux se libéra pour venir couler le long de sa joue. A présent, elle chuchotait presque, et ne s'adressait même plus à Engar. Elle se contenta de regarder le plancher abimé sous ses pieds.

" J'ai tellement honte de ce que je suis parfois… Comment pourrais-je mériter quoi que ce soit ? "

Puis elle releva la tête pour regarder de nouveau Engar. Sous le flot d'émotions, sa colère était retombée, sa voix se fit alors plus calme, avec une pointe de détermination sur sa dernière phrase.

" Ils m'ont abandonné quand ils ont vu que je pouvais devenir plus grande. Je ne rentrais plus dans la cage, et ça n'a pas non plus attiré tous les autres visiteurs à la recherche d'une nouvelle pièce de collection.
Moi aussi… J'ai envie d'en briser… Des cages. "

Lexi
Lexi

Féminin
Messages : 109
Expérience : 145
Métier : Danseuse

Feuille de personnage
Niveau:
Fée tes preuves ! [PV Gagar] Left_bar_bleue16/40Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty_bar_bleue  (16/40)
Race: Fairy
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty Re: Fée tes preuves ! [PV Gagar]

Message  Engar Jeu 11 Sep 2014, 23:40

Face à la colère, la réponse était bien souvent la peur, mais il advenait aussi d'autres résultats, plus ou moins étranges... Et celui auquel je fis face fut une colère encore plus grande. Oh cela ne m'échappa pas, la petite fée n'aimait pas mes propos, ses mains maltraitant mes pauvres et piteux draps , mais je la laissais faire, elle en avait clairement besoin. De toute façon je me moquais bien de la façon dont elle considérait mon jugement, du moment qu'elle ait entendu ce dernier et le prenne en considération, après quoi ce qu'il adviendrait serait une toute autre affaire.

Alors que je lui tendais son verre, la façon dont elle eut de regarder ce dernier, puis de me fixer trahissait aisément ses intentions, et pour peu qu'elle les mette à exécution il m'aurait été aisé de l'esquiver. Mais elle n'en fit rien en vérité et prit même la peine de boire l'alcool ! Bon vu son état ce n'était peut être pas la meilleure des idée,s mais ça allait l'aider à me répondre, à en trouver le courage...Et le moins qu'on puisse dire c'est que pour une fois elle ne me désappointa pas ! Aussi brusquement qu'elle avait bu le verre elle se redressa et frappa. Ce coups, j'aurai pu l'éviter , comme je l'avais dis une personne énervée était prévisible, mais je n'en fis rien, je l'encaissais, assumant la conséquence de mes dires... Et surtout parce que je connaissais sa force et ma résistance et que des intense que cela fit.

Ne détournant même pas le visage ou le regard à cet instant, je pouvais presque méprisant de la façon dont je passais outre à première vue la gifle... Mais pour autant elle ne fut pas sans conséquence au final. Sous la tension ma respiration s'était accélérée et mes yeux, qui soutenaient les siens s'était fait plus hargneux. Il m'aurait été si aisé de lui prendre le bras, de le briser et ce sans qu'elle puisse me résister le moins du monde, j'aurai même pu la tuer. Mais je contrôlais ma colère, peut importait sa présence... Pour l'instant, plus que ses actes c'étaient ses mots qui importaient et ainsi, quand bien même je suivis du regard mon verre qui vint s'écraser contre le mur ,c'était surtout à elle que je m’intéressais. Même si pour être honnête ce serait problématique pour quand j'aurai un invité puisque je n'avais plus qu'un verre... Mais cela 'était qu'un détail négligeable !

Ce qui importait c'étaient ses propos, la façon dont elle libéra la hargne que mes dires avaient causés en elle, me renvoyant en pleine figure les réponses que je lui avais donné et en particulière celle me concernant. Oh je n m'en offusquais guère, plusieurs personne m'avait déjà targué d'arrogant alors que je ne faisais qu’évoquer une vérité, c'était ensuite eux qui l'interprétaient à leur manière, qui souvent déplaisait à eux mêmes. Et encore c'était sans compter toutes ces erreurs qu'elle faisait me concernant ces approximations maladroits qui ne laissaient entrevoir qu'un pan de la vérité, le plus lumineux ceci dit, alors que souvent les gens n'en voyaient que les ombres.

Ceci dit elle ne se limitait pas à des mots, me poussant d'un geste brusque à deux reprises je me laissais aller en arrière, afin de ne pas attiser encore davantage sa colère, mais sans pour autant perdre l'équilibre, me mettre dans une position de faiblesse. C'était bien la dernière chose à faire dans ce genre de situation, l'expérience m'avait apprise qu'il suffisait de se montrer un tant soit peu faible face à une personne autant en proie à une émotion violente pour qu'il en use de la pire façon qui soit, et si je la laissais s'exprimer, ce n'était pas pour autant que je lui passerai tout ses caprices ! Même si au final elle m'arracha un sourire quand à la perfection. C'était bien là la dernière chose à laquelle on pensait en évoquant ma personne.

Puis l'instant d'après elle s'arrêta, comme perdu, incertaine... Prenant conscience de la situation. Parfait, je n'étais pas des plus fins pour deviner la pensée des gens, mais une personne ne pouvait rester en colère éternellement et lorsque cela retombait il n'était pas rare qu'elle fasse preuve d'une prise de conscience, plus ou moins grande, parfois même négligeable, mais pour Lexi elle avait du travail et s'asseoir comme elle le fit ne serait pas de trop. Ainsi son humeur changea du tout au tout devenant quelqu peu morose... Et ses propos furent alors ce que je cherchais depuis le début, sa prise de conscience et l'admission de sa condition.

Face à cela elle eut le réflexe de pleurer, je ne fis rien pour l'en empêcher, la laissant faire face elle même à un adversaire qu'elle seule pouvait terrasser... Ce qu'elle sembla réussir lorsque son regard revint à moi, et que tout comme dans ses mots s'y lut une détermination relevé, et la rupture avec son passé. Alors seulement je reprenais la parole, mes bras toujours croisés, mais ma voix plus calme...

"Et tu en briseras Lexi, tu en as la volonté, et les capacités. Tu l'as prouvé... Tu n'as pas à te soucier du regard des autres, pas plus que de celui que t'as jeté ta "famille" quand ils ont découvert ton don. Tu ne penses pas comme eux, et ce n'est pas un problème, c'est à toi de tracer ta voix, ta pensée. Je n'ai pas le pouvoir qu'aurait un parent de te l'apprendre mais je sais une chose... Tu dois vivre pour ce que tu considères comme bien selon ton regard, pas selon ce qui est bien aux yeux des autres, pour mendier leur appréciation. A toi de faire tes choix et un jour tu verras ils te regarderont normalement... Ou peut être différemment, mais en bien !"

J'eus alors un léger rire, mais qui ne dura guère alors que je mettais à genoux devant elle afin de me mettre à sa hauteur. Mes mains vinrent alors avec douceur saisir les siennes et je la regardais toujours dans les yeux, afin qu'elle y trouve un soutien, de quoi s’accrocher alors que je continuais mes dires, afin qu'elle ressorte grandis de cela.

"Et pourquoi avoir honte ? Tu es ce que tu es, point... Mais tu as tort sur ce que je sais, je sais que comme tout à chacun tu mérites de vivre, d'être heureuse et que la détermination que tu mets à servir l'ordre, pour un idéal juste, te rend encore plus méritantes... Et je sais aussi que tu seras soutenu, parce que je le ferai. Tu m'as giflé, insulté et repousser, mais je suis encore là pour t'aider... Car un chef n'abandonne pas ses hommes pour des motifs si triviaux, car je ne laisserai pas quelqu'un souffrir pour rien... Et parce que tu ne mérites pas d'être seul."


Je me redressais alors, mais ce fut pour m'asseoir à ses côtés. Se faisant je relâchais ses mains ,et mon regard se tourna ailleurs, vers la porte, fermée, m'interrompant brièvement avant de reprendre.

"Et oui c'est facile pour moi de te dire cela... Mais pas pour les raisons que tu crois. Mon amour je l'ai perdu, pour que le donjon change en bien j'ai dû me battre contre elle et mes amis, jusqu'à ce qu'elle suicide, et quand bien même elle ressuscita par le rituel tu te doutes de notre...Situation. Quant aux enfants c'est avec elle qu'ils vivent et je ne peu les voir que rarement. Ma sœur, la perte de a vraie famille l'a fait fuir et pendant des mois j'ai dû vivre avec son absence et mes amis... Ont tous un jour souffert par ma faute. Pour finir je ne sais guère ce que sont advenus mes parents. Oh certes on se souviendra de moi, mais pour la plupart ce sera afin de cracher sur mon nom. Quant à la perfection... Ah, tu ne pouvais pas dire de plus grosses sottises. J'ai sauvé des innocents, oui, mais pour cela j'ai tué des enfants, des femme,s j'ai torturé... Et c'est pour cela, et parce qu'une seule personne prêt à agir ainsi suffit, que je ne souhaite à personne de suivre mon chemin ! Et quand bien même je vis sans remords, je vis avec une puissance que j'ai acquise de mes propres mains, je ne souhaite voir personne d'autre suivre cette voix afin que nul autre n'ait à avoir du sang sur les mains. Alors oui c'est facile pour moi de te dire ta souffrance, mais pas parce que je suis heureux ou même parce que je l'ai vécu, mais car je l'ai causée de nombreuses fois et le referai encore."

Je lui souriais alors et je passais doucement ma main sur son visage pour sécher une de ses larmes, avant d'ajouter.

"A commencer par faire pleurer un jeune et jolie fille pour qu'elle se voie tel qu'elle le mérite..."

Mais ce fut dans un rire que je concluais, évoquant le verre qu'elle avait brisée.

"Par contre il lui faudra assumé ses actes, à commencer par ramasser et jeter ce qu'elle a détruit !"
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Fée tes preuves ! [PV Gagar] Left_bar_bleue32/40Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty Re: Fée tes preuves ! [PV Gagar]

Message  Lexi Ven 12 Sep 2014, 19:56

Avoir lâché autant d'informations lui faisait beaucoup. Elle n'avait pas l'habitude de se remettre en question, ni de regarder la vérité en face quand il s'agissait de sa personne. Elle se sentit vidée… Elle était libérée d'un poids, mais c'était comme si un nouveau fardeau venait de s'installer sur ses épaules. Le chemin serait long… Mais elle venait de faire un premier pas.

Elle fut étonnée de ne pas s'être fait sortir un coup de pied au derrière suite à son emportement. Au contraire, Engar se tenait toujours droit devant elle, imperturbable. Il croyait toujours en ses capacités et en sa volonté, et lui expliqua qu'elle devait elle-même agir et penser librement, sans se soucier du regard des autres. C'était un peu ce qu'elle faisait déjà, en quelques sortes… Sauf qu'elle était persuadée qu'elle avait tout faux. Elle était trop directe, trop franche, trop brute dans ses propos… Tout le monde le lui reprochait, mais elle n'avait jamais su faire autrement. Peut-être devait-elle seulement accepter sa façon d'être, et évoluer sans en avoir honte…

Les paroles d'Engar étaient rassurantes, apaisantes. Elle n'en revenait toujours pas d'être encore ici malgré sa colère qu'elle lui avait fait subir. Il se mit à genoux devant elle, et saisit ses mains tout en douceur. Troublée par ce contact dont elle ne s'attendait pas, et cette tendresse dont elle n'était pas habituée, Lexi le regarda avec de grands yeux surpris. Pendant une seconde, elle redevînt une enfant. Une enfant qui observait son père avec admiration, dans l'attente d'être rassurée et encouragée.

Ce que l'humain fit… En reprenant tous les mots dont Lexi avaient si peur. Il lui assura une nouvelle fois qu'elle méritait d'être heureuse, qu'il la soutiendrait, et ne l'abandonnerait pas malgré la crise de nerfs à présent passée. Des paroles si douces et pourtant toujours douloureuses… : Elle ne méritait pas d'être seule. C'était bien ça le plus difficile à croire. Mais l'entendre faisait du bien. Sans dire un mot, Lexi regarda Engar se relever pour venir s'asseoir près d'elle.

Mais alors qu'il semblait ailleurs, il reprit la parole pour apporter de nouveaux détails à la fée. Sur son amour, ses enfants, mais aussi Felina, ses amis et ses parents… Tout n'était pas aussi rose que ce qu'elle avait dépeint, mais malgré tout elle l'enviait toujours autant. Elle était prête à subir la même chose, voir pire, pour connaitre ce qu'il avait connu… Toutes ses attaches qui offraient tant de raisons de vivre et de se battre. Car il était d'une tristesse sans nom que de vivre uniquement pour soi… C'était aussi pour ça, qu'elle avait décidé de rejoindre l'Ordre. Elle pourrait alors vivre pour sauver d'autres personnes. Même sans les connaitre, c'était tellement mieux que de s'occuper que de soi-même.

Engar termina même par avouer qu'il continuerait de faire encore souffrir… à commencer par une jeune et jolie fille. Lexi esquissa un sourire, alors que dans un geste tendre il essuya la larme qui avait coulée le long de sa joue. Elle ferma les yeux, profitant de cette rare douceur, et heureuse de voir qu'il n'était pas fâché contre elle. Puis elle les rouvrit, rigolant faiblement, en l'entendant rire du verre qu'elle avait brisé. Elle se leva alors et attrapa sur le lit l'étoffe avec laquelle elle s'était séché les cheveux. Puis en s'approchant du mur, elle se sentit alors bien ridicule de son geste en observant les éclats de verre répandus sur le sol. Elle se baissa et commença à les ramasser un par un pour les placer dans la serviette.  


" Tu es le premier à me dire tout ça. C'est difficile à croire, quant tout le monde te répètes le contraire depuis toujours. Et puis… Je n'ai pas l'habitude, tu sais, d'entendre… La vérité. Elle fait mal. C'est pour ça que je me suis emportée. Mais ça tu le sais déjà… "

Elle avait envie de s'excuser. Mais c'était tellement dur ! Elle avait l'impression qu'elle serait encore plus pathétique que maintenant, même si Engar lui avait répété qu'elle ne devait pas avoir honte de ses agissements. Elle essaya tout de même, sur un ton plutôt maladroit, en répétant une formule qu'elle avait déjà entendue dire par d'autres personnes.  

" J'aimerai te faire part de mes plus… plates. Plates… excuses, Engar. "

Toujours baissée pour ramasser les bouts de verre, elle s'arrêta un instant et releva les yeux pour regarder Engar. Oui, elle savait que dit comme ça, tel un robot, c'était nul. Mais c'était encore quelque chose sur laquelle elle devrait travailler… En attendant, elle avait fait l'effort ! Elle reprit son ménage. Ça lui permettait d'avoir une contenance, et c'était plus facile de parler ainsi plutôt que d'affronter son regard.  

" Tout ce que je t'ai dit… Je ne le pensais pas. Enfin, si je le pensais en fait. Mais pas de cette façon. Tu vois ce que je veux dire ? Tu es… Ce que tu es. Et si tu disparais un jour, moi je ne cracherai pas sur ton nom. Tout ce que tu as fait… Je ne te juge pas. Tu n'as pas fait souffrir gratuitement, c'est tout ce qui compte. "  

N'étant pas vraiment concentrée sur sa tâche mais d'avantage sur ses dires, elle se coupa le dessous du doigt en voulant ramasser trop vite les derniers bouts de verre. Lâchant un petit "aille", elle referma l'étoffe, se releva, et porta son doigt à sa bouche pour aspirer les quelques gouttes de sang, légèrement agacée de sa maladresse. Elle posa le sac improvisé près de la porte pour quand elle partirait, puis alla rejoindre Engar de nouveau. Elle qui pourtant avait eu envie de l'assommer quelques instants plus tôt, elle désirait maintenant le remercier… De ses deux mains elle prit celle d'Engar et la serra légèrement, plantant son regard dans le sien.  

" Merci de ne pas m'abandonner. "

Elle n'avait pas d'autre mot sur le moment, mais celui-ci résumait l'essentiel. Pourtant, elle pouvait encore le remercier sur bien d'autres choses, ne serait-ce que de lui avoir dit ses quatre vérités, et ceci pour son bien. Ce qui était sur, c'est qu'en venant réaliser son épreuve pour l'Ordre, jamais elle ne se serait douté passer une telle soirée !
Lexi
Lexi

Féminin
Messages : 109
Expérience : 145
Métier : Danseuse

Feuille de personnage
Niveau:
Fée tes preuves ! [PV Gagar] Left_bar_bleue16/40Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty_bar_bleue  (16/40)
Race: Fairy
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty Re: Fée tes preuves ! [PV Gagar]

Message  Engar Mer 17 Sep 2014, 00:06

Même si c'était avec un sourire que je l'avais dit, j'escomptais réellement qu'elle ramasse les débris du verre qu'elle avait brisé, et, à mon grand plaisir, elle le fit sans même rechigner, se détournant pour œuvrer. Ce n'est qu’alors que je constatais que mes mots, comme mes gestes, avaient fait mouche, étaient parvenu à lui faire prendre conscience que je ne lui voulais nul mal et que j'étais parfaitement sincère à travers mes propos. Mais si ces gestes me permirent de le deviner, elle appuya ses derniers par ses propos, qui m'amenèrent à continuer de sourire, pas vraiment étonné par ce qu'elle me racontait. Je me rendais en vérité compte qu'en vérité les informateurs de Mistral m'avait davantage enseigné sur ce qu'on disait d'elle, et l'image qu'elle adoptait en conséquence, que ce qu'elle était réellement, et je devais m'en avouer ravi ! En effet je voyais en la fée que je commençais à percer à jour une personne bien plus fiable que celle qu'on m'avait dépeinte.

Et cette impression n'en était que renforcé par les excuses qu'elle me fit. Pour certains cela saurait douté été perçue comme des excuses forcées, exprimés par automatisme et pur politesse, mais pas pour moi. Ceux qui faisaient cela se montraient bien plus obséquieux et mielleux afin de cacher sous les formes leur manques de sincérité, tandis que pour Lexi c'était brut, certes, mais sincère. Elle n'en avait tout simplement pas l'habitude, ou peut être même que ça lui en coûtait. quoi qu'il en soit ses excuses étaient pour moi d'autant plus précieuses, et alors qu'elle me regardait je lui souriais toujours, puis lui répondis.

"Tes excuses sont amplement acceptées, ne t'en fais pas, sinon je t'aurai déjà mis dehors, mais concentre toi sur ton travail tu vas te blesser sinon."

Restant assis sur le lit je irais faiblement à ma propre remarque, quand bien même c'était là pour une tache aussi insignifiante que ramasser des morceaux de verre elle devait apprendre à rester concentré sur ce qu'elle faisait qu'elle que soient les circonstances, et en temps normal cela impliquerait de ne pas parler pendant qu'on agissait, mais bon, on allait procéder par étape et je n'allais pas abuser en matière de tyrannie. Ainsi je lui prêtais une oreille attentive, tut d'abord à ce qui ressemblait à de nouvelles excuses, puis rapidement à l'acceptation de ce que j'étais et avais fait... Et même si cela n'importait guère à mes yeux la façon dont les gens de l'ordre me jugeaient, ce n'est pas pour autant que ses mots me furent insignifiants et qu'ils ne me touchèrent pas, bien au contraire. Je me rendais alors compte que je n'avais pas grand chose à répondre à cela, si ce n'était peut être une simple confirmation.

"Oui... Jamais gratuitement, il y avait toujours une raison derrière mes actes et c'était, à mon avis, la bonne, même encore aujourd'hui, alors que j'ai le recul des années derrière moi."

Oh je ne niais pas qu'il y aurait sans doute eu d’autre méthodes qui auraient été aussi efficace tout en causant moins de peines ou de morts, mais ces choix ne s'étaient pas forcément offerts à moi ,en raison des circonstances, ou de ce que j'étais. J'avais toujours fait au mieux et de fait ne regrettai rien, ni alors, ni aujourd'hui. Un peu de tristesse ou d'amertume, mais rien qui ne reste ancré dans le cœur et puisse me faire hésiter ou douter par la suite, causer en vérité encore plus de souffrance sous de faux prétextes.

Et puis certaines de ces souffrances étaient nécessaires, comme celle que s'infligea la petite fée avec sa maladresse en ramassant le verre ! Ce n'était jamais plaisant bien sûr, mais cela lui apprendrait à être plus prudente, et pourrait à l'avenir lui éviter des blessures plus graves à l'avenir, ce qui me paraissait alors un bien maître sacrifice ! Après cet incident elle en avait cependant fini et se faisant elle revint vers moi. Pourquoi ? Je l'ignorai, mais toujours était il que quand elle me saisit les mains je les lui serrais avec douceur. L’instant d'après elle soutenait avec ardeur mon regard, et puis les excuses s'avérèrent céder la place à des remerciements, qui me firent à nouveau rire, la tirant alors un peu pour la faire s'asseoir sur le lit, à côté de moi, puis la relâchant pour répondre.

"De rien... Mais j'espère surtout que tu pourras redire cela à de nombreuses personnes à l'avenir. En ce qui me concerne je soutiendrai aussi longtemps que tu aideras notre cause, et même après, tout comme je le ferai pour chaque personne qui le mérite..."


Et alors qu'elle me disait ça je voyais bien dans son regard qu'en me parlant d'abandon elle ne voulait tout simplement pas partir de ma chambre, profiter encore de la présence d'une personne qui l'acceptait comme elle était... Et cela ne me dérangea pas. Ainsi je lui racontais une nouvelle histoire, terrible et drôle à la fois, le démantèlement de l'ordre des chevaliers d'Onyx un ordre de noble fanatiques vouant des sacrifices à des entités impies. Et tout comme le récit précédent Lexi s’avérait suspendu à mes lèvres.

Mais toute suspendue qu'elle soit, quelque chose la tirait inexorablement ailleurs, la fatigue, et au fur et à mesure de mon récit je pus voir ses yeux trembler et papillonner, jusqu'à ce que finalement, alors que j’approchais de la fin de mon récit elle ne lâche un long bâillement et se laisse aller, sa tête se posant alors sur mon épaule, et trahissant ainsi son assoupissement...

Et il était en effet plus que temps de dormir. Elle m’avait maintenu réveillé certes, mais un peu de repos ne nuirait ni à l'un ni à l'autre. Je la fis donc s'allonger le mieux possible sur mon lit et lui étala ma cape par dessus ses vêtements légers en guise de couette, alors que pour ma part j'allais m'assoupir paisiblement, contre un mur, attendant l'aube...

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Quand bien même elle se réveilla dans le lit d'Engar, Lexi ne pouvait avoir aucun doute quant au fiat que ce dernier s'était bien tenu à son égard, l'humain ayant par ailleurs disparu. Il lui avait cependant laissé une lettre sur la commode où il s'excusait de la laisser seul et expliquait être parti plus tôt pour annoncer la réussite de Lexi à Felina et régler ses affaires personnelles. Puis il l'exhortait après à ne pas faire davantage attendre ceux qui attendaient ses danses.

Enfin en post-scriptum il précisait qu'il avait verrouillé la porte derrière lui t avait la seule clé sur lui, car cela ne serait de toute façon guère une difficulté pour elle, non ?
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Fée tes preuves ! [PV Gagar] Left_bar_bleue32/40Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Fée tes preuves ! [PV Gagar] Empty Re: Fée tes preuves ! [PV Gagar]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum