My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-24%
Le deal à ne pas rater :
OPPO Reno7 128Go 4G Noir
249 € 329 €
Voir le deal

Chut! Ca étudie! [PV Engar]

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty Chut! Ca étudie! [PV Engar]

Message  Invité Dim 07 Sep 2014, 20:57

Valyrionil avait passé les portes du donjon sans encombre, juste un nez un peu enflé, suite à la rencontre avec celles-ci. Il s'avança d'un pas nonchalant dans le hall d'entrée. Ses yeux n'arrêtaient pas de fureter de droite à gauche malgré sa morne apparente. Ce qui le frappa le premier, c'était l'odeur qui imprégnait les lieux. Une odeur douçâtre de cadavre et de sang, mêlée à d'autre senteur qui ne vaudrait mieux pas décrire ici... Cela n'avait rien d'étonnant vu l'endroit. Bien que cette odeur lui faisait froncer le nez par son intensité, elle ne le dégoutait pas pour autant. Cela lui rappelait la guerre... Il secoua la tête et continua sa visite.

Il y avait ici des personnes de tout bord. Allant du puissant troll au petit lilliputien. Valyrionil se sentit un peu rabaisser au vu de la puissance brute qui émanait de ses êtres étranges. Il était devenu quelque part un des leurs, mais pas totalement non plus. Un être à la limite des deux côtés, n'ayant aucune attache... Soupirant, il haussa les épaules et continua à observer son environnement. Des regards hostiles se plantèrent dans son dos à son passage, mais il continua comme si de rien n'était. L'architecture avait quelque chose d'artificielle avec ses murs gris et ses vitraux sans teint. Pas vraiment chaleureux comme accueil...

Au bout d'une centaine de pas, Valyrionil avisa un escalier de marbre. Il se hâta de se diriger vers celui-ci. Ces murs gris lui faisaient l'impression d'une prison... Brusquement quelque chose le poussa sans ménagement sur le côté. Par réflexe, il prit appuie sur son pied gauche, se retourna vers la source de cette acte et tenta de lui porter une gauche bien sentie. Son poing s'arrêta dans un claquement sec contre la paume tendue d'une sorte de monstre, tout en muscle. C'était en fait gobelin d'après sa couleur verte marron et sa musculature très développée. Les yeux rouges de son adversaire dégageaient une envie de meurtre bien sentie. Le jeune homme se recula d'un pas, sa main formant une "prise de karaté" à sa hanche, doigts tendus.

Mais il s'arrêta dans son mouvement, se rappelant où il était. Valyrionil n'avait pas envie d'avoir des ennuis dès son premier jour dans le donjon. De plus pour avoir une chance de remporter ce combat futile, il allait devoir payer un prix assez exorbitant. Il transforma son mouvement en une courbette des plus serviles. Il souhaitait présenter ses excuses à ce rustre. Celui-ci lui grogna quelque chose, que Valyrionil était bien incapable de comprendre, il se détourna comme si l'humain n'existait plus et il partit d'une démarche orgueilleuse. Une étrange silhouette tout encapuchonnée le suivit d'un pas tout aussi "noble" et un autre gobelin terminait leur étrange procession.

Un bout de tissu rouge dépassa un court instant d'une des manches du personnage mystère, ce qui ne manqua pas de faire réagir Valyrionil. Tous les muscles de son corps se détendirent subitement, prêt à passer à l'action. Ravalant douloureusement sa salive, "l'humain" se redressa, son regard toujours posé sur la silhouette masquée. Il se força à détendre les muscles de son visage dans une pâle imitation de sourire et reprit sa marche en direction de l'escalier.

Il les grimpa sans vraiment s'en rendre compte, complètement perdu dans ses pensées. Il esquivait les passants de justesse, grâce à ses réflexes d'artiste martial. Était-ce elle ? Cette... qui l'avait entraîné dans toute cette histoire de .... Qui l'avait réduit à cette pitoyable imitation humaine... Sans sa voix, il pouvait strictement plus rien faire... Et en plus, elle l'avait forcé à tuer une des personnes les plus importantes de sa vie. Il revoyait encore le visage paisible de sa souveraine. Elle lui avait pardonné... Mais lui non... Le remord s'insinua dans son coeur comme un serpent venimeux, lui vrillant la conscience.

D'un seul coup, il fit un bond en arrière, mettant fin à son pathétique cas de conscience. Une porte s'était matérialisée à quelques centimètres de son nez. Dans un bois des plus solides, elle était constellée d'écriture dans un langage ressemblant à de l'elfique. Haute comme deux fois sa taille, elle l'impressionnait. Comment pouvait-t-on ouvrir une porte de cette dimension? Valyrionil posa une main sur un des battants de la porte et poussa légèrement. Celle-ci s’entrebâilla sans effort apparent. Intrigué, il continua sur sa lancé et il franchit le seuil de la salle.

Un spectacle à couper le souffle l'attendait derrière. Des rangés entières de livre en tout genre parsemaient chaque recoin de la salle. Des tables étaient posées ici et là, des globes lumineux de toutes formes flottant au dessus. Des gens y circulaient en silence, pressés par un quelconque dessein. Une atmosphère à la fois chaleureuse et austère régnait dans ces lieux de connaissance. Un sourire s'élargit sur le visage de Valyrionil. Ses pas l'avaient miraculeusement mené au seul endroit où il souhaitait se rendre. La bibliothèque. Il en avait tellement entendu parler, avec ses innombrables livres de référence sur les arts arcaniques et sur d'autre sujet. Peut être trouverait-il des réponses à ses questions ici...

Après s'être remis de sa surprise et de son moment d'admiration, Valyrionil s'empressa de s'engouffrer dans le labyrinthe de livre. Une douce odeur de cuir bouillie et de vieux papier lui emplissait les narines, avec un petit relent de poussière. Ses doigts parcouraient avidement les reliures, s'arrêtant ici et là pour retracer les titres écrits.

Cependant, deux autres personnes s'engagèrent à sa suite. Des gobelins... Ils le suivaient depuis le rez de chaussé, mais perdu dans ses pensées il ne les avait même pas remarqué.

Finalement un bouquin attira son attention. "Traité sur les malédictions pour les nuls. " Valyrionil le récupéra et se mit à le feuilleter à toute vitesse. Les pages défilèrent à un rythme effréné puis brusquement tout s'arrêta. Il avait trouvé un passage plutôt intéressant...

Soudain, une main se posa sur son épaule gauche et le força à se retourner. Sa main droite repris sa forme de prise de karaté, elle se positionna d'elle même à la hanche et il se laissa entraîner dans le mouvement. Son regard se fit vide. Son prochain coup serait à la gorge...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty Re: Chut! Ca étudie! [PV Engar]

Message  Engar Dim 07 Sep 2014, 23:54

Bon sang, j'avais beau ne pas être un rat de bibliothèque j'avais l'impression que le destin se plaisait à me pousser à revenir en ce lieu... Entre les ouvrages de démonologie que j'avais corrigé pour passer le temps lorsqu'on m'avait réduit à une forme de Kappa et ceux que j'avais compulsé pour en apprendre davantage sur l'histoire d'Orôle et de son dernier souverain je ne cessais d'y revenir, et une fois encore en ce jour, alors que je venais de revenir d’une quête en compagnie du squelette de ce dit roi et que de nouvelles questions se soulevaient. Peut être y avait il des indices que j’avais ignoré par mégarde, des versions différentes de l'histoire que je n'avais pas pu étudier.

Car oui si j'étais du genre à préférer largement le terrain aux rayonnages de livre,s je connaissais aussi très bien le pouvoir, aussi bien positif que négatif de ces derniers, et s'il y avait une chose dont j'étais bien redevable à l'égard de mon père ,c'était de m'avoir appris à lire et à écrire... Et comme il s'avérait que je ne pouvais pas partir à l'aventure comme je l'attendais, essayer de trouver ma réponse dans mes livres valait toujours lieux qu de ne rien faire du tout, les affaires de l'ordre stagnant un peu pour le moment, le temps que notre base soit aménagé.

Oh bien sûr j'aurai aussi pu m'adonner à des entraînements ou à quelques exercices physiques, mais j'étais las de me battre avec des individus dont je n'apprenais plus rien et effectuer des gestes répéter des milliers de fois n’apportaient plus rien au bout d'un moment, hormis de la masse qui ne ferait que me gêner en combat...

Ainsi en désespoir de cause j'étais de retour dans les rayonnages... Et pour un bien piètre résultat qui plus est, puisque cela faisait déjà une heure que je lisais ces pages et toutes au final ressassaient la même histoire. Le grand seigneur terrassant le mal avant d'être à son tour corrompu et exécuté par son peuple... Mais quelque chose n'allait pas dans ce schéma d'ensemble ! Si c'était bien le cas, alors pourquoi diable ce qu nous avions vu lors de notre voyage n'y correspondait pas ?  Les textes d'histoire pouvaient receler des erreurs c'étaient vrais, mais à ce point.. Mais alors je me rendis compte d'une chose.  Plusieurs ouvrages traitaient de ces événement,s mais pourtant tous avaient le même point de vue, le même récit, malgré des façons de le raconter différent. Cela ressemblait fort à ce que pouvait faire certains individus, réécrire l'histoire pour se glorifier. Je le savais bien puisque certains des crimes qu'on m'imputait était souvent dû à des nobles, qui veillaient bien à ce que leurs noms ne soient pas inscrits à la postérité de ces actes. L'histoire aurait donc été réécris par le vainqueur... Mais quel vainqueur alors ?

Certes le roi d'Orôle avait gagné la guerre, mais lui et a famille avaient péris avant que ne puissent être rédigés le moindre récit de ce qui était advenu, jugement appuyé par le fait qu'il n’était pas un livre qui parlait du conflit sans évoquer par la suite la folie du roi et ce qui en avait découlé. I ne restait donc plus personne pour en récolter les fruits ! Ma première idée fut que l’Église avait modifiée l'histoire, après out elle s'était approprié le contrôle de ces terres après coup, du moins en parité... mais ça n e collait pas car ces événements et certains des récits étaient antérieurs à son avènement ! Quelqu'un en avait bénéficié, et je sentais que la réponse était tout proche, à portée de main, quelque part entre ces lignes. On ne pouvait pas disparaître entièrement de l'histoire quand on y avait été impliqué...

Mais alors que la solution me paraissait à portée de main j'entrapercevais du coin de l’œil un duo de  gobelins. Le genre plutôt grand, balourd, brutal et lent d'esprit, plus proche de l'or en fait que de leurs cousins petit et couards. Je ne les aurai pas remarqué en soit, s’ils étaient passés en un autre lieu, mais on avait beau dire, je savais que parfois juger sur l'apparence payait, et à ce que je sache je n'avais jamais vu de tels individus se rendre à la bibliothèque pour compulser des livres. Surtout en arborant à la ceinture des poignards.

*Il va y avoir du grabuge d'ici peu si tu veux mon avis.*

Il avait parfaitement raison, ces deux demeurés semblaient bien décidés à chercher des ennuis à quelqu'un. Qui ? Je l'ignorais, mais cela allait faire un beau raffut, rameuter la garde, fermer les lieux le temps de régler l'affaire... Et, ça, ça ne m'arrangeait guère. J'avais peut être horreur de m'entraîner avec gens dont je ne pouvais rien apprendre, ce n'était pas pour autant que cela me déplaisait de me battre contre ce genre d'individu, sans avoir à me retenir. Ainsi je les suivis brièvement, et il fut aisé alors de deviner leur cible. Un humain, vêtu telle une sorte de barde venait de prendre un ouvrage, et alors qu'un des gobelins s'approchait de lui, l'autre attendait, sa main sur son poignard, prêt à agir.

Bon sang, mais quels idiots ! Oh certes, je comprenais qu'on haïsse ma race, mais à quoi ça leur servirait de le tuer alors qu'il allait de toute façon ressusciter ?! Enfin s'il avait passé le pacte bien sûr... Dans tout les cas une sottise aussi crasse méritait d'être corrigée, et ainsi je m'approchais à pas rapide de la scène, même si pour être honnête l'idée que l'homme qu’ils menaçaient était peut être au service de Crocs-noirs et que je laide alors, me dérangeait un peu, mais mes recherches passaient avant de ce genre de considération. L'un des gobelins posa alors sa main sur l'humain, manœuvre classique pour détourner son attention du partenaire qui allait agir...

Sauf si on lui en ôtait l'occasion, et ainsi alors que sa dague d'os était dégainé, je bondissais promptement sur lui. Ce ne fut qu'alors qu'il me remarqua, mais il fut bien trop lent ! Même si j'étais resté aussi rapide qu'un simple humain il n'aurait pas été fichue de réagir à temps ! Ainsi je saisis vivement son poignet armé, le tordant, mais avant qu'il ne se plie ou hurle j'assénais un violent coup de tête sur son visage épaté, le sonnant pour le compte, j'en finissais en usant du livre que j’avais en main pour le frapper à la tempe. Le cuir absorbant le choc ne fit guère de bruit mais il finit par s'effondrer au sol, rattrapé in extremis pour ne pas qu'il fasse trop de vacarme en percutant le sol... Cela ne m'avais prit en soit que deux secondes, au tour du suivant, qui devait s'être retourné à l'instant....

Sauf si on lui en ôtait l'occasion à lui aussi... Et cela semblait avoir été le cas. A genoux ,une main sur la gorge, le Gobelin crachotait des filets de bave en essayant de retrouver son souffle, alors que l'autre humain lui faisait face... Hm, moi qui avait cru nécessaire que j'intervienne, peut être qu'il se serait suffit à lui même au bout du compte, car pour étaler ainsi un gaillard pareil, il devait soit avoir des capacités physique bien cachées ou des connaissance martiales un cran au dessous de la moyenne du donjon. Mais alors que mon regard croisait le sien j'entendis le gobelin encore conscient parvenir à grommeler.

"Eurk...saloperie d'humain... Te fera la peau !"

"Oh, vraiment ?  Dis m'en plus je suis curieux !"

Il ne m'avait visiblement pas remarqué, et tourna brièvement la tête vers moi... Je n'étais pas du genre sadique, mais je ne pus m'empêcher de trouver distrayante la lueur d'effroi que je lui dans ses yeux quand il me reconnu, et puis c'était probablement le seul éclat de lucidité que je verrai jamais dans son regard, alors je profitais du spectacle... Avant de l'assommer pour de bon , lui assénant un violent coup sur le crâne avec mon livre. Avec ses râles il commençait à devenir trop bruyant et il l'aurait été encore plus s'il avait déguerpi ou en serait venu à me supplier...  Et puis sur les corps inconscients venaient à être découvert rien n'en découlerait, après tout rien n’avait à être arrangé, à condition bien sur que les responsables ne restent pas sur place. Mon regard revint donc sur mon congénère, tandis que je me faisais craquer le cou, une main le long du corps, l’autre calant mon livre contre mon flanc.

"Tsss, saletés. Ils ont pas été fichu de gagner les guerres et maintenant nous mettent tous dans le même panier et ils croient pouvoir forcément nous supplanter individuellement... enfin au moins je connais assez peu de choses aussi drôles que de les remettre en place ! Allez juste par curiosité, t'as un petite idée de ce que c'était leur excuse cette fois ?"

Je lui souriais alors... Dans le fond j'aurai pu moi aussi partir sur le champ, après tout j'avais obtenu le calme que je cherchais et j'allais pouvoir reprendre mes recherches... Seulement ma question était sincère, mais en plus j'en avais aussi d'autres à l'esprit. Déjà, qui était il ? Car le donjon était petit et je ne me souvenais pas l'avoir déjà rencontré où que ce soi, mais ce n'était guère surprenant puisque alors que mon regard s'attarda sur la paume de ses mains j’aperçus un détail... Pas de cicatrice, comme celle engendrée par le rituel...

"Nouveau venu hein ? Et pas passé par le pacte apparemment, t'as eu de la chance de tomber sur du menu fretin toi... Et si je puis me permettre tu ferais bien de remédier à cela."


Il n'allait peut être pas comprendre mes propos, mais je ne m’avançais pas plu loin, il devait déjà avoir assez de questions à me poser sans que je ne lui en rajoute... Oh certes j'aurai du me présenter au moins, mais pour être honnête je commençais à être blasé, ce n'était après tout pas le premier dans ce cas que je rencontrais !
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Chut! Ca étudie! [PV Engar] Left_bar_bleue32/40Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty Re: Chut! Ca étudie! [PV Engar]

Message  Invité Lun 08 Sep 2014, 20:05

Valyrionil fixa un instant le gobelin gisant inconscient à ses pieds, maudissant son manque de force. Il aurait du le tuer sur le coup... Sa main, telle une lance, avait fondu droit sur la gorge du malheureux gobelin pris par surprise mais elle avait rencontré une résistance improbable et le coup l'avait seulement incapacité sur le moment. Le jeune homme soupira devant sa propre soif de meurtre. La guerre et l'après, l'avait bien changé... Et ses réflexes... Au fil des années il s'en était habitué, les perfectionnant même. Mais d'où venaient-ils? Qu'avaient-ils pu lui faire pendant cette période de captivité? Une angoisse secrète avait naquit au fur et à mesure que ses talents martiaux se développaient. Allait-il oublier sa connaissance de barde au profit de l'art du combat? Il fit taire ses doutes d'une pensée.

Puis il releva le regard vers son "sauveur". C'était un humain comme lui. Des cheveux bruns, des yeux marrons, un visage charismatique malgré les dures années le marquant. Une armure de cuir d’un noir si sombre, qu'à sa vue un frisson incontrôlable remonta le long de sa moelle épinière, complétait le tableau, suivie de deux épées jumelles qui battaient ses flancs.

Une odeur de sang l’imprégnait, tellement subtile qu’elle était pratiquement indécelable. Un guerrier ou un assassin? En tout cas, une chose était sûre, il était bien curieux… Une fois son examen terminé, il planta son regard dans celui-ci de son congénère, histoire de sonder un peu son âme. Ce dernier gardait une expression indéchiffrable. Prudence pensa Valyrionil. Une violence à peine contenue s’en dégageait et cette expression… On ne pouvait pas savoir qu’elles étaient ses intentions. Tout ça, n’avait durait bien sûr qu’une demi-seconde.

Le visage de Valyrionil se détendit dans un franc sourire et il inclina la tête en signe de remerciement. Il s’avança tranquillement vers les gobelins et commença à les détrousser. Il en récupéra deux petites bourses. Une petite enveloppe scellée était cachée dans une de leurs poches. Son cœur manqua un battement à sa vue et son visage se crispa brièvement sous l’émotion. Il la fit glisser discrètement dans ses habits de barde, une chemise de voyage beige et un pantalon bleu nuit. Une fois sa besogne terminée, il se redressa et fit signe à l’autre humain de l’aider. Il récupéra un des gobelins et le souleva par l’épaule. Il le traîna lentement, d’une démarche souple et naturel. La mine inquiète, on aurait dit qu’il soutenait un malade. Il le fit s’asseoir à une table non loin, après bien sûr s’être assuré que personne ne traînait dans les parages. Il récupéra un livre au passage, l'ouvrit et s’en servit comme oreiller pour l'infortuné monstre.

Après avoir vérifié que son compagnon le suivait toujours, Valyrionil repartit en direction du centre de la salle, sinuant entre les différentes personnes présentes avec aise.[ Ses bottes de voyages, en cuir brun, ne produisaient aucun bruit sur le parquet de la salle. Tout au long de sa marche, il avait le nez dans son traité sur les malédictions. De rapides coups d’œil en arrière lui assuraient que son invité le suivait toujours.

Il arriva rapidement à une table centrale, libre. Il s’y installa et déposa son livre en face de lui. Faisant mine de le lire, son coude droit se positionna à côté du bouquin et son menton se plaça sur sa paume. Son index et son majeur se placèrent naturellement sur son tatouage. On aurait dit un jeune étudiant révisant ses devoirs.

Une voix synthétique interrompit le silence qui s’était installé entre eux deux et des mots se formèrent sur ses fines lèvres.


- Je vous remercie de votre aide pour tout à l’heure. Mais de quel pacte parlez vous?


Une expression curieuse était peinte sur son visage, mêlée à une pointe d'incompréhension dans ses prunelles.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty Re: Chut! Ca étudie! [PV Engar]

Message  Engar Jeu 11 Sep 2014, 00:58

Pas la moindre réponse de sa part... Enfin pas le moindre mot serait plus correct, puisque face à mes propos il m'adressa un sourire ainsi qu'un hochement de tête, mais cela ne faisait qu’accroître ma curiosité à son égard. Lui avait on tranché la langue ? Avait il fait vœu de silence ? A bien y penser il n'avait même pas émis le moindre son lorsque le gobelin lui avait touché l'épaule. Quoi qu'il en soit je ne m'en offusquais guère, mais restait sur place, attendant une autre réaction. Après tout j'avais posé des questions auxquelles un simple hochement de tête ne suffisait pas pour répondre ! S'il savait lire, puisqu'il n’avait pas un livre en main pour rien ,il savait écrire, alors j'escomptais qu'il me donner ses réponses par écrits... Mais avant même que ne commence mon attente il me surprit encore davantage alors qu'il dépouillait les gobelins.

Oh ce n'était pas moi qui allait le retenir, j'étais un fervent défenseur de la survie par tout les moyens et je considérais que la perte de leurs pièces ou de quelques effets personnels seraient une bonne leçon pour des ruffians de cet acabit, trop pathétique pour être davantage puni, mais je savais bien que la garde ne partageait pas cet opinion. Ainsi je reprenais la parole tandis qu'il achevait de les dépouiller.

"A votre place je ne ferai pas cela... Quand ils vont se réveiller ils vont s'en rendre compte et la garde sera plus promptes à croire des créatures que des humains. Après, pour ma part, je considère que c'est bien le moindre qu'il mérite."

Il sembla dégoter autre chose que quelques pièces, mais m'assurant pour ma part que personne ne nous surprenait, je ne vis pas de quoi il s'agissait. Bah, sans doute une babiole brillante qu’affectionnaient ce genre de charognard et qui peut être avait un peu de valeur... Heureusement personne ne vint dans notre direction, mais cela ne s'arrêta pas là, puisqu'après les dépouiller mon congénère prit la peine d'en traîner un. C'était risqué, mais je devinais aisément ses motivations. Après s'être fait agressé par eux et les avoir dépouillé ce n'était assurément pas par bonté qu'il le faisait, simplement histoire de gagner un peu de temps, et je l'y aidais, transportant l'autre corps avec bien plus d'aisance qu'il ne le faisait avec le sien, tout en tenant toujours mon livre, avant de le déposer en face de ce dernier, les bras croisés sous sa tête. Si on ne prêtait pas attention à eux il était vrai qu'ils semblaient simplement dormir, comme bien des personnes dans la bibliothèque. Quand bien même un examen plus poussé dévoilerait des traces de coups, peut importait puisque nous serions alors déjà loin.

Mais alors que l'idée de partir m'effleurait, l'attention que me portait l'autre humain ne m'échappa pas. Malgré son absence de réponse il semblait s'assurer de ma présence...Et d'une certaine façon cela avivait ma méfiance. Ça ressemblait juste tellement à ces traquenards misérable fait par certains brigands, qui usaient d'un épouvantail pour attirer votre attention et vous pousser à le suivre, jusque dans leur piège. Ça serait bien une manœuvre digne de Crocs-noirs ça, bien qu'en même temps je ne lui avais pas donné récemment raison de me nuire et qu'il n'était pas homme à gâcher ses ressources en de vaines vengeances, je ne pouvais pas savoir ce qui se passait dans la tête du borgne.

Enfin tant que l'on restait dans la bibliothèque je ne risquais vraisemblablement rien. Me mettre hors d'état de nuire ferait plus de vacarme que deux pathétiques gobelins et il y avait trop de monde pour que ce soit sans risque. La seule possible menace alors était un livre piégé, mais de toute façon nul autre ne m’intéressait que celui que j'avais en main, alors je me décidais de faire confiance à cet homme, attendant surtout ses réponses, alors que son attitude se faisait tel qu'il n'attirerait nullement l'attention... La mienne on plus en soit puisque je compulsais réellement l'ouvrage entre mes mains, mais ma réputation et ma tenue faisait que cela n'était que bien peu de choses pour contribuer à ma discrétion.

D'autant plus que je détournais les yeux de mon ouvrage quand enfin s'éleva une voix, qui me prit au dépourvu... Une voix étrange, et alors que mon regard revenait sur lui la position qu'il avait ne m'échappa pas... Et je comprenais à saisir son mutisme passé. Se faisant, je refermais mon livre pour mieux répondre à sa questions, dont la réponse semblait l’intéresser au plus haut point comme l'indiquaient ses yeux, à défaut de sa voix.

"De rien, les monstres m'ont attirés assez d'ennuis alors que je les aide que ça me fait plaisir d'en remettre en pale de temps à autre... Quant au pacte, ouais t'es un nouveau c'est clair, même le pire des espions qu'on pourrait nous envoyer saurait ce que c'est. Pour faire court c'est un rituel que la majorité des habitants du donjon font avec une des dirigeantes des lieux. Ce pacte, en plus de sceller ton appartenance à la tour et donc de te donner un appartement et de quoi vivre, te permet de pouvoir ressusciter si tu te fais tuer entre nos murs... Il va sans dire que je te conseille d'y procéder, ça te facilitera déjà grandement l'avis à l'égard des autres créatures. Tu vois, un humain sans pacte ça fiat mauvais genre, ça fait... Aventurier."


J'eus un léger rire à la fin de mes dires. Ces derniers avaient globalement été prononcées d'une façon calme, presque joviale tandis que je détaillais plus avant mon interlocuteur. Cependant mon ton se fit un peu plus grave alors que je poursuivais, me penchant un peu vers lui.

"Peut être même qu'elle pourra te libérer de ton sortilège de silence, ou bien guérir tes cordes vocales... Je ne sais pas, mais en tout cas c'est clair que t'as un problème avec les mots... Tiens c'est peut être parce que t'as oublié de leur dire bonjours ou de les remercier que ces gobelins t'ont agressé."

*Bah au moins tu es sûr qu'il saura tenir sa langue !*

J'eus du mal à ne pas rire au commentaire de mon démon, mais en mon for intérieur j'étais quelque peu plus prudent. Aussi agressif que soient les monstres ils ne s'en prenaient pas aux humains pour un motif si trivial.

Du moins ils ne le faisaient pas dans un lieu aussi public...


Dernière édition par Engar le Ven 12 Sep 2014, 22:55, édité 1 fois
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Chut! Ca étudie! [PV Engar] Left_bar_bleue32/40Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty Re: Chut! Ca étudie! [PV Engar]

Message  Invité Ven 12 Sep 2014, 20:57

A l'évocation de son état, son expression devint glaciale. Une dangereuse lueur s'alluma aux fonds de ses prunelles. Sa main gauche se détendit, prête à fondre vers la gorge de l'opportun. On pouvait sentir sa soif de sang émanait de sa personne et le draper comme un manteau. Un étrange sourire marquait son visage.

Mais il n'avait pas survécu autant de temps sans une once de jugeote ou de prudence. Il avait vu son interlocuteur à l’œuvre avec le gobelin. Tellement efficace... Et cette aura de violence contenue n'augurait rien de bon. Son instinct lui soufflait qu'il n'était pas de taille face à un tel adversaire. Il était bon de l'écouter de temps en temps.

Le jeune homme retrouva son expression affable le battement de cœur suivant. Ce brusque changement d'humeur était passé pratiquement inaperçu. Il repris la conversation mais sur un ton peu plus froid. Enfin si sa voix synthétique pouvait permettre ce genre de ton...


- Donc je serai lié à ce donjon? Je préférerai être libre de mes mouvements si c'est possible... Je ne compte pas m'éterniser ici de toute façon.

Son regard s'attarda un instant derrière son interlocuteur. Une foule inhabituelle s'était massée derrière lui. Ses sourcils se froncèrent sous le coup de l'étonnement. Il revint vers l'humain en face de lui. Sa langue passa rapidement sur ses lèvres.

- Qui est cette personne qui dirige ce Donjon? Kalabo? Sinon, je pense que nous devrions peut être changer d'endroit...

De sa main gauche, il indiqua la foule derrière son interlocuteur.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty Re: Chut! Ca étudie! [PV Engar]

Message  Engar Ven 12 Sep 2014, 23:43

La tension qu'il n'aima, bien que brièvement ne m'échappa guère, après tout la colère était ma spécialité, et en cet instant il en débordait. Oh il savait sauver les apparences et ainsi cela ne dura guère, néanmoins il était évident que le sujet de son mutisme était une chose qu'il lui déplaisait d'évoquer... Mais c'était rien d'autre qu'une raison de plus pour moi pour essayer de déterminer ce que cela cachait ! Néanmoins, cela saurait attendre, en tout cas bien plus que le sujet dont il était question car en effet alors sa voix si étrange s'élevait à nouveau, les propos qu'il tint n'étaient guère négligeables, quand bien mêmes ils m’arrachèrent un sourire amusé. Ainsi un petit mouvement de négation de la tête étant ma première réponse quant à ses affirmations, alors que je conservais mes mains jointes.

Mais je demeurais silencieux, alors qu'il continuait de parler m'interrogeant sur la personne qui le ferait passer le pacte, nouveau mouvement négatif, non pas tant qu'ils s'était trompé sur le nom de Kanabo mais parce que c'était un autre membre du triumvirat qui s'occupait du pacte. Néanmoins sa dernière phrase m'interloqua et avant qu'il n'achève son geste de la main je me retournais en observant la foule de monstre qui s'était amassé par devers nous. Ils ne semblaient pas nous fixer particulièrement, mais il était vrai que pour le coup la bibliothèque étaient étrangement pleine, et pour cette fois j'acquiesçais, me levant avec la plus grande prudence. Deux humains en train de discuter ensemble, dont u n'ayant pas passé le pacte, devant tout ces monstres... A la moindre étincelle, par exemple la découverte que les gobelins ne faisaient pas que dormir, cela ne pouvait qu'exploser. Ainsi je contournais la masse pour rejoindre la sortie, suivi de mon comparse, et se faisant j'entraperçus la raison de cet attroupement.

En effet la bibliothécaire paraissait être plongée dans une violente joute verbale avec un garde, un minotaure,, ce dernier déclarant devoir mener des recherches pour trouver des suspect. Un bref instant je me tendis, craignant que cela ne nous concerne, mais je m'apaisais bien vite alors que le garde déclarait qu'on ne pouvait laisser des monstres pactiser avec des gens de l'extérieur pour agir dans le donjon sans l'accord du Triumvirat. Ce n'était donc pas pour nous qu'il venait, peut être même qu'avec un peu de chance c'était pour les gobelins et dès lors nous n'aurions pas à craindre d'enquête plus pousser.

Pour autant je ne m'attardais guère en ces lieux et ouvrant discrètement la porte je sortis avec mon camarade d'infortune et le guidais jusqu’à une ruelle proche, où nous devrions être en paix, ce ne fut qu'alors que je pris la parole.

"Bon, maintenant on peut parler...Et laisses moi te dire que ce que tu planifies est une belle sottise. Tout le monde peut venir au donjon oui, quant à en partir librement...C'est sensé être le cas, mais un peu moins pour les humains, sinon ça serait le paradis des espions, tu t'en doutes. Passer le pacte ça serait au moins assurer ta fidélité, et en plus t'assurer d'éviter le caractère définitifs des pires incidents qui pourraient t'attendre dans le donjon. Pour autant tu ne serais tenu à aucun obligation à l'égard de ce dernier, donc même si tu ne t'éternises pas ça peut valoir le coup de le faire."

Puis j'ajoutais alors avec un petit rire amusé, m'étirant dans le même temps.

"Et c'est Kanabo, pas Kalabo, hmmm... Et elle n'est pas la seule. Ils sont trois à diriger le donjon, celle que tu auras à voir si tu passes le pacte ce sera Shiruj, une démone."

Je fis alors brièvement raquer mon coup. Ah, mon corps était toujours un peu frustré quand un affrontement se terminait aussi vite, mais bon, il fallait faire avec, mais à propos de cela, je repris d'une voix plus grave, mon regard planté dans le sien.

"D'ailleurs... T'as la moindre idée de pourquoi ces gobelins t'en voulaient ? Car bon, même tuer un humain n'ayant pas fais le pacte, mai ne se montrant pas agressif est sévèrement punis... Bon, honnêtement ça arrive des fois, mais dans des lieux plus discrets. Ils devaient avoir de bonnes raisons de s'en prendre à toi sur le champs..."


Et je n'en voyais en fait que deux. Soit c'était des idiots qui n'avaient pas su refréner leur hargne à l'égard des humain, soit ils visaient sciemment mon congénère, et avaient agis aussi promptement par peur de se faire doubler, auquel cas il était à craindre d'autres problèmes pour mon interlocuteur. Problème peut être tout proche et dont l'idée fit que je n'éloignais guère mes mains de mes lames tout en guettant la réaction de mon interlocuteur, espérant honnêtement quelques réponses... Et finissant par anticiper celles qu'il pourrait attendre de moi.

"Ça me semble la moindre des choses pour quelqu'un qui t'as aidé de savoir pourquoi t'as eu des ennuis, même si pour être honnête je ne l'ai pas fais par  pur altruisme. C'est déjà assez rare comme ça de voir des congénères ici, je n'allais pas laisser des peaux vertes m'en priver. Ah et avant que tu me le demandes je me nomme Engar."

Comme ça c'était fais, mon nom n'était pas un secret de toute façon... Et ainsi toutes les cartes étaient dans sa main, il allait bien être forcé d'en abattre au moins une comme je le souhaitais.


Dernière édition par Engar le Dim 14 Sep 2014, 16:38, édité 1 fois
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Chut! Ca étudie! [PV Engar] Left_bar_bleue32/40Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty Re: Chut! Ca étudie! [PV Engar]

Message  Invité Sam 13 Sep 2014, 00:30

Valyrionil se releva en même temps que son congénère. Il le suivit d'un pas souple, contournant la masse sans attirer l'attention. Une dispute des plus triviales avait éclaté entre ce qu'ils sembleraient être un homme à tête de taureau, un de ces célèbres minotaures, et la bibliothécaire. Des suspects? Cela n'était pas son problème. Il haussa les épaules et suivit son compatriote à travers la porte entre ouverte de la sortie. Le jeune homme la referma aussi discrètement qu'elle fut ouverte.

Emboitant les traces de son congénère, ses pas le menèrent dans une petite ruelle non loin. Une ombre s'était détachée d'un mur juxtaposant la porte et les avait suivit silencieusement. Faisant un tour sur lui même, Valyrionil s'attarda sur les alentours, les sens en alerte. Un sentiment d'insécurité s'était emparé de lui. L'endroit était trop calme à son goût. Est ce que son compagnon d'infortune l'avait conduit droit dans un traquenard?

D'une longue respiration, il se força à se calmer et revint vers son "sauveur". Celui-ci partit dans une longue tirade sur les bienfaits de ce pacte. Peut être avait-il raison sur les avantages de ce rituel. Valyrionil, le regard vide, reconsidéra la situation, essayant de la voir dans son ensemble. Il était en milieu inconnu, avec une horde de tueur à ses trousses vraisemblablement. Ne parlons même pas de la dame en rouge... Il ne manquerait plus d'avoir les autorités sur le dos pour que cela devienne un véritable enfer pour lui. Bien qu'à vrai dire il n'a plus rien à perdre, cela vaudrait peut être le coup de tenter sa chance ici. Il hocha finalement la tête, convaincu. Par contre le passage à l'acte serait une autre paire de manche. Sa flemme risquerait de tout compromettre le jour J.

Valyrionil reporta son attention sur son interlocuteur. Celui-ci semblait être un peu plus détendu qu'auparavant. Il mentionna un nom à l'intonation étrange. Shiru... Valyrionil goûta le nom, le fit rouler sous sa langue, s'imprégnant de son essence. Une démone... Fricoter avec ce genre d'engeance n'avait rien de bon... Et sans ses pouvoirs de bardes, il n'était pas sûr de pouvoir résister à leur charmes. Ses doigts se replacèrent sur son tatouage et l'inhabituel voix refit surface.

- Je vois. Qui sont les deux autres? Et où pouvons nous la trouver cette...

Visiblement, Valyrionil butait sur le nom de cette démone. Après un petit moment d'hésitation, le nom se formula sur ses lèvres.

- Shiru? Sinon... Je suis nouveau ici. Il m'est impossible d'avoir déjà des ennuis avec les locaux du coin.


Hélas, sa voix synthétique avait l'agaçant don de renforcer le manque de sincérité de ses propos. Un bruit, derrière lui, attira son attention.

- Je me nomme Valyrionil...

Termina-t-il avant de se retourner. Une ombre se découpait un peu plus loin, à moitié camoufler par les ténèbres de la ruelle. Le jeune homme releva la tête pour observer les lumières tressautaient et faiblirent. Un relent de puanteur assaillit ses narines, provoquant un mouvement de recul involontaire. Les poils de ses avants bras se redressèrent d'un coup. Pris d'un frisson involontaire, Valyrionil reporta son attention sur l'étrange chose. Quelque chose se mit à briller au loin. Ce truc s'approchait de plus en plus vite en direction de son visage. Il esquiva d'un pas de côté. Le bruit sec du métal cognant contre la pierre résonna derrière lui. Une dague de lancer vraisemblablement.

Valyrionil avait un mauvais pressentiment sur la suite des évènements à venir. Une sensation familière vint lui comprimer le cœur dans un étau. La peur... Sa langue humecta ses lèvres sèches. Ses poings se refermèrent et s'ouvrirent dans des mouvements frénétiques. Il était prêt à payer chèrement sa peau. L'ombre se matérialisa à deux pas devant lui. Malgré la lumière faiblarde, il pouvait discerner ses contours. De sa taille et de son gabarit, la chose n'était guère impressionnante. Un relent nauséabond émanait d'elle. Quelque chose de démoniaque.

Soudain elle se fendit d'une attaque d'estoc, mais Valyrionil fut prompt à répondre. Il fit glisser son couteau à saucisson en prise inversée, le long de la lame de son adversaire, la déviant de justesse et il rentra dans la garde de celui-ci. Son bras gauche était engourdit suite au choc des deux lames. Son arme était à terre, la lame fissurée, mais il ne perdit pas pour autant le fil du combat. De sa main droite, il porta un puissant coup à la poitrine de son adversaire, lui coupant le souffle. Le tout fuit suivit d'une petite frappe au visage pour le déstabiliser et enfin d'une balayette qui faucha les jambes du mystérieux individu comme des épis de blé. Son pied gauche sur la main d'arme, il surplombait son attaquant de toute sa hauteur. Le visage froid, ses prunelles étaient plantées dans ceux de sa prochaine victime. Déjà sa main droite formait un poing, prête à achever le brigand.


Soudain, le sol trembla. Un choc se produisit à sa droite, non loin de lui. Quelle autre calamité allait encore pointer le bout de son nez? Combien de ressource disposait cette folle? Finalement d'un simple coup de pied, Valyrionil assomma l'assassin. Le souffle court suite à ce petit affrontement, il se retourna pour évaluer la situation. On pouvait voir l'ombre d'une paire monstrueuse de corne émergeait du coin de la rue. Son regard passa au peigne fin son environnement dans l'espoir fou de trouver une porte de sortie à cette situation qui sentait vraiment la bouse...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty Re: Chut! Ca étudie! [PV Engar]

Message  Engar Dim 14 Sep 2014, 18:28

Pourquoi fallait t-il que mes interlocuteurs parmi les nouveaux venus du donjon soient soit des lents d'esprits, soit des personnes qui étaient venus dans le donjon sans rien en savoir. Mince quoi, ce n'était pas comme s'il s'agissait d'un des rares refuges de monstre existant encore et qui effrayait en particulier le clergé de par la présence d'un être quasi divin apparemment ! Oh je voulais bien croire qu'il venait d'une contrée lointaine et tout, mais tout de même... Bref toujours était il qu'il ignorait quels étaient les deux autres membres du Triumvirat, ainsi qu'où trouvait l'invocatrice pour le pacte. A croire qu'il était tout simplement entré dans le donjon et s'était rendu sur le champ à la bibliothèque...Et je ne savais pas ce qui était le plus préoccupant, le fait que ce soit probablement le cas ou bien qu'il n'ait pas cherché un seul instant à en savoir plus. Enfin, et pour ne rien arranger, sa "voix" s'avérait une plus pénibles qu'il m'ait été donné d'écouter depuis longtemps, raison de plus d'ailleurs pur avoir anticipé ses questions !

Mais malgré toutes ces raisons, dans le fond forts triviales, je me contentais d'un soupir las en premier lieu. Cependant alors que j'allais lui répondre un bruit sourd attira mon attention. Quelque chose s'approchait, et il n'y avait rien dans cette ruelle qui puisse intéresser qui que ce soit. Si quelqu'un s'approchait ce n'était pas par hasard. Ainsi alors que le barde se présentait, mes mains, déjà proches de mes armes, saisirent les poignées de ces dernières, prêt à dégainer. A raison, quelque chose approchait, pas assez discret pour nous échapper, mais trop discret pour être un simple quidam. Les questions de mon congénère allaient devoir attendre.

Mais de toute façon l'arrivée de l'inconnu ne serait pas passé inaperçu vu comment les cristaux magiques qui fournissaient la lumière tressaillirent, et avant même que j'en sente les relents qui m'étaient familiers je devinais quel était la nature de celui qui s'approchait. Un démon, un fraichement invoqué d'ailleurs, car sinon son empreinte démoniaque et contre nature n'affecterait pas la magie de ce monde, son aura finissant tôt ou tard par s'adapter à son environnement, or là il en était loin. Enfin, vint un bruit familier, une arme de jet. Tout comme Valyrionil je me décalais promptement, laissant la lame passer entre nous alors que mes armes, en mes mains, étaient prêtes à frapper. Seulement la ruelle était par trop étroite pour se battre à deux de front, ou même que j'use de mes chaînes, ça allait donc être à mon camarade de faire face à notre agresseur... Chose qui se confirma promptement, puisqu'avant que je ne puisse lui demander de passer par derrière moi, l'agresseur apparut à deux mètres de lui. Un démon d'ombre, excellent assassin, mais piètre combattant direct par manque de force directs ou de maîtrise magiques, et en plus ce dernier était d'un piètre niveau pour s'être dévoilé avant de passer à l'assaut et ne même pas être capable de dissimuler son odeur de souffre.

Ainsi alors que Valyrionil paraissait un peu inquiet je ne m'en faisais guère pour lui, surtout au vu de la médiocrité de son adversaire et de la maîtrise dont i l avait fait preuve face aux gobelins. Ainsi au lieu de le saisir pour le projeter derrière moi comme tel avait été mon premier réflexe je me contentais de reculer vivement afin qu'il ait tout l'espace dont il ait besoin pour se battre. En effet essayer de l'aider n'aurait été qu'être une gêne pour lui de par le milieu restreint. Dans le fond le plus dur pour moi c'était de me retenir de ne pas y prendre part, car mer retrouver opposé à un démon qui n'avait rien à voir avec le donjon et contre lequel j'aurai pu me battre sans retenu été une chose qui commençait à me manquer depuis le démon blanc de Focus !

*Bah tu as moi pour te consoler !*

Mouais, mais ce n'était pas vraiment la même chose quand même, surtout depuis que mon "cher" infernal avait radicalement changé de comportement... Et puis de toute façon cela n'aurait été qu'un amuse gueule au vu de la vitesse à laquelle se déroula le combat. Un assaut d'estoc raté de la part du démon, une contre-attaque, en une série d'enchainement du mutique et c'en était fini. Certes je pus alors constaté plus avant l'habilité dont faisait preuve mon congénère en matière de combat à main nus, mais son adversaire s'était tout de même avéré bien piètre. Cependant je restais sur mes gardes car ce n'était pas encore tout à fait fini, l'adversaire était encore en vie et conscient et il pouvait encore avoir une carte dans sa manche, et ce même si son arme était immobilisé. Des retournements de situations en de tels cas j'y avais déjà assisté, de fait je me tenais prêt à agir.

C'est alors que le sol trembla, un peu surpris je me tournais en direction de la source. L'assassin n'en était pas responsable, le donjon ne pouvait pas s'effondrer et nous n'étions pas prêt d'une zone de canalisation d'eau alors rien à craindre en soit, mais tout de même... En tout cas il semblait qu'il valait mieux qu'on bouge, et l'assaillant s'avérait pathétique jusqu'au bout, se faisant assommer sur le champ sans la moindre résistance. Cependant je compris vite la raison de sa présence, quand du coin de l'œil j'aperçus l'ombre qui se dessinait par devers moi, puis la silhouette qui se découpa.

Un broyeur cornu... Apprécie par de nombreux démonologues débutants, cette bête était d’une stature conséquente, grand, musclé, résistant aussi bien aux lames qu'à la magie, il n’était guère étonnant que sous sa démarche le sol ait tremblé. En somme c’était la bête de guerre parfaite... A deux exceptions près, leur lenteur et le fait que c'étaient des crétins finis, ce qui les rendait justement si aisé à contrôler. Pire que des animaux ils pouvaient se laisser mourir de fatigue ou de faim juste parce qu'ils avaient oubliés d'assouvir leurs besoins naturels et cette stupidité avait des conséquences. En dehors du fait qu'ils ne comprenaient pas toujours les ordres de leurs maîtres il advenait qu'ils détruisent la zone autour d'eux et surtout en combat face à un adversaire intelligent, il était extrêmement facile pour ce dernier d'en exploiter les faiblesses.

Mais aussi faciles qu'ils soient à invoquer, le faire prenait un certain temps, or c'était sans doute pour ça qu'avait été envoyé cet assassin misérable, en gagnait un peu pour ne pas qu'on s'éloigne et s'assurer que le colosse nous retrouve. Or vu comment Valyrionil paraissait essoufflé par son petit combat et sa force tout humaine cela aurait pu suffire pour le dominer. Seulement, ce que ne semblait pas avoir pas pris en compte ce gentil démonologiste amateur, c'était que j'étais là.

*Ahhh... Jamais pu supporter ces crétins autrement que comme mannequin d'entraînements, ça va me faire du bien que t'en massacres un !*

Je m'avançais alors, me fendant de côté pour passer devant Valyrionil et faire face à la bête qui obstruait l'entrée de la ruelle, sans pour autant pouvoir s'y avancer sur le champs de par sa carrure. Me mettant en garde, un sourire commença à naître sur mes lèvres, puis je pris la parole.

"Je vais attirer son attention, en attendant toi, sors d'ici tourne à droite et troisième porte à gauche. Tu devrais tomber sur un poste de garde, s'il y en a dis leur de se ramener ici !"

En vérité, de telles créatures j'en avais déjà vaincu seul bien avant même de rejoindre le donjon, alors que j'étais bien moins puissants, je n'avais pas besoin de la garde pour cela et je n'allais pas me contenter de le distraire. Cependant son intervention permettrait d'éviter qu'un peu trop de curieux se ramènent et n'en apprennent trop sur ce qui se passait, surtout au vu de ce que j'allais faire. M'entaillant alors sèchement un de mes pouces avec mes dents, le sang en coulant, je lâchais finalement.

"Et si tu vois une harpie irascible qui s'appelle Shrivei passe lui mon bonjour."

Alors que je tournais un peu la tête en lui disant cela il put sans doute voir le sourire sadique que j'affichais à l'approche du combat, sans même parler de ma voix qui pour cette dernière phrase s'était faite un peu démente. Même si ce démon ne posait pas de problème ça n'allait pas être aujourd'hui que j'allais abandonner mon principe d'être pire qu'eux pour les terrasser. Ainsi, l'instant d'après je m'élançais vers le broyeur, ce dernier balaya l'entrée de la ruelle, mais trop lentement, j'étais déjà passé sous lui, et ma lame entailla profondément son cuir. C'était amplement suffisant pour capter son attention et quand bien même il aurait reçu l'ordre direct d'éliminer Valyrionil c'était vers moi qu'il se tournait, vers celui qui lui avait fait mal, pendant que mon congénère irait chercher la garde. Après, j'avais une autre raison de l'éloigner du combat, en dehors de le préserver ou de sécuriser la zone après le combat.

Tout simplement l'envie de prendre mon plaisir dans ce combat, sans la moindre contrainte, le moindre partage.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Chut! Ca étudie! [PV Engar] Left_bar_bleue32/40Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty Re: Chut! Ca étudie! [PV Engar]

Message  Invité Mar 16 Sep 2014, 22:43

Valyrionil resta pantois devant l'énorme bête qui venait de surgir du coin de la rue. A l'inverse, cela avait l'air de réjouir son compagnon d'infortune, qui montrait des signes d'impatience. Son humeur communicative brisa le charme qui s’opérait sur Valyrionil, le sortant de sa torpeur. Un maniaque du combat ? Et encore un autre taré... Valyrionil secoua la tête en signe de dépit et soupira. Et en plus c'était à lui d'aller trouver un poste de garde le plus proche. Le jeune homme se demanda à quoi cela pouvait servir, vu que le monstre allait de toute façon mourir. Et il fallait l'avouer, il avait un peu la flemme d'y aller.

Le sourire sadique de son congénère termina de le convaincre. Il valait mieux s'éloigner de la scène de carnage à venir. Cela n’allait pas être joli du tout. D'un mouvement décidé, il tourna les talons, acheva l'assassin à ses pieds d'un coup de talon bien placé sur la gorge et s'en fut dans les ténèbres des ruelles avoisinantes. Donc le dénommé Engar avait dit droite, puis troisième porte à gauche...

Au moment d’arriver devant la porte mentionnée par son congénère, Valyrionil percuta une montagne de muscle et de poil, qui venait juste de sortir de ladite porte. Une odeur bestiale lui emplit les narines. Faisant un mouvement de recul involontaire, il put observer la monstruosité dans son ensemble. Une tête de taureau, un corps d’athlète et une grosse hache posée nonchalamment sur l'épaule. Des volutes de fumée blanche sortaient des nasaux de la créature. Le minotaure de la bibliothèque se tenait devant lui, barrant le passage vers le poste de garde. Il s’avança et referma la porte derrière lui. Contraint, Valyrionil recula de dix bon pas.

Sous son regard inquisiteur, Valyrionil se sentait comme un minuscule insecte. Une faille sur la droite de la créature se profila. D’un pas souple il s’y engouffra mais fut bien vite arrêté par un gros doigt inquisiteur posé contre sa poitrine. On pouvait sentir exsuder toute la violence bestiale dans ce simple geste. La gorge sèche, son coeur s'arma de courage et son visage se releva. Le minotaure lui adressa une parodie de sourire, qui ferait frémir le plus vil des démons. Son énorme poitrine velue se souleva dans une puissante inspiration. Ses nasaux goutèrent l’odeur de l’humain, l’analysant. Soupesant sa hache, comme il le ferait avec une vie, il gronda une question d’une voix pesante.


- Humain… Enfin plutôt demi-humain, que fais-tu ici à roder?

Tétanisé devant le sourire désarmant de cette créature de cauchemar, Valyrionil resta sur place à le fixer bêtement. Un courant d’air caressa amoureusement son visage, ainsi que le fil tranchant de l’acier passant à quelques centimètres de sa gorge. Réveillé, Valyrionil fit mine de se masser la nuque et posa ses doigts sur son tatouage. Il avait retrouvé son aplomb et préféra miser sur la sincérité. Dans ce genre de situation il valait mieux éviter de tergiverser. De toute façon avec sa voix synthétique et la différence de gabarit entre eux deux, le choix était vite vu. Le visage souriant, malgré la peur qui lui tenait les entrailles, il lui répondit d’une voix posée.

- Un certain Engar m’a demandé de venir chercher des gardes. Apparemment il aurait besoin d’aide face à hmm… des engeances démoniaques.

Le minotaure le regardait d’un air très sérieux. Une certaine tension électrifiait l’atmosphère. Apparemment, la mention de ce nom n’était pas forcément la bienvenue partout. Un frisson parcourut l’échine de Valyrionil. Il pourrait sûrement éviter les trois premières attaques vu la lenteur de son potentiel adversaire, mais aucun chance de le vaincre… Un coup de cette monstrueuse hache suffirait à l’ouvrir en deux.  Et la fuite semblait être hors de portée également.  

- Shrivei! hurla le monstre. Ramène tes miches tout de suite!

La porte dans le dos du minotaure claqua brusquement et il en sortit une harpie à l’air teigneuse.

- Qu’est ce que t’as encore toi? S’emporta la nouvelle venue.

- Cet humain dit être envoyé par ton Engar là… Il aurait besoin d’aide.

- Encore lui… Quand je lui aurai mis la main dessus il va m’entendre!

Elle se retourna face au poste de garde et beugla un rassemblement.

- ALLER LES GARS! AU BOULOT!

Devant ce cri strident, Valyrionil n’eut d’autre choix que de battre en retraite, les mains sur les oreilles. Il se demandait s’il n’avait pas perdu un peu de son audition durant l’opération. Son interlocuteur par contre ne semblait pas être affecté outre mesure par cette agression sonore. Une de ses grosses paluches bouscula le pauvre humain sonné, le sommant de prendre la tête de l’expédition de secours.

N’ayant d’autre choix et aucune voix au chapitre de toute façon, Valyrionil se retrouva en tête d’un compagnie entière de garde, armés jusqu’au dent, faisant autant de bruit qu’une compagnie de carnaval… Il fit le chemin inverse, se maudissant d’emmener une si bruyante compagnie à chacun de ses pas. Ils allaient finir par rameuter tout le quartier avec ce boucan. La mine déconfite, il les guida d’un pas quelque peu flegmatique à travers le réseaux de ruelles.

Après cinq bonnes longues minutes, ils arrivèrent enfin en vu de la zone de combat. Les gardes passèrent devant, mené par l’imposant minotaure et la teigneuse harpie. Valyrionil, fidèle à sa nature, préféra leur emboîta le pas avec une certaine distance entre eux et lui. Les combats inutiles, très peu pour lui.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty Re: Chut! Ca étudie! [PV Engar]

Message  Engar Jeu 18 Sep 2014, 00:38

La spécialité de la garde du donjon n'était nullement sa discrétion, cela était un fait, mais pour le coup Shrivei battait vraisemblablement des records. Le fait était que de base elle était sensé être en pause. En somme pour une fois elle ne devais ni s'occuper des marmots d'Engar ni monter la garde, alors autant dire qu'elle était pressée quant à régler cette affaire que lui imposait l'humain au plus vite ! Pourtant elle ne rechignait nullement car elle savait aussi pertinemment que son ancien subordonné ne la dérangerait pas pour une affaire par trop trivial. De ce fait c'était avec la quasi totalité des hommes de la garde qu'elle était venue, afin de régler au mieux l'affaire, et de toute façon elle n'avait pas vraiment eu le choix. C'était assez calme ces derniers jours et certains avaient vraiment envie d'en découvre un peu, d'autant plus que pour une poignée d'entrée ils espéraient bien pouvoir en remontrer à l'humain, qu'ils considéraient avec défiance sans pouvoir supporter la supériorité dont il avait fait preuve en faisant partie de la garde.

Mais étrangement, et malgré tout le vacarme, la populace ne sembla pas s'agglomérer autour d'eux ou s'interroger outre mesure quant aux raisons de ce déplacement mouvementé, vers l'intérieur du donjon et non vers l'extérieur du donjon comme c'était le cas d'ordinaire, et de fait ce n'était pas l'accoutumance qui provoquait ce peu de réactions, et ce détail interloquait Shrivei, qui constatais que les rues étaient étrangement vides et silencieuses, pourtant les problèmes ça faisaient du bruit... Et elle commença à craindre qu'Engar y soit lié, accélérant encore la marche, et poussant même par à coup le semi-humain devant elle pour le presser afin qu'il les mène au plus vite au porte-haine. Mais alors enfin ils purent voir un attroupement de civil, une vingtaine d'individu qui leur tournaient le dos et semblaient particulièrement agité, des exclamations haineuses et inquiètes en fusant, en direction de l'entrée d'une ruelle.

"Et merde..."

Shrivei ne se gêna nullement pour user de ses gros-bras, dont le minotaure pour faire s'écarter, avec ue relative politesse tout de même, les premières personnes bloquant le passage, puis quand tous comprirent que la garde venait d'arriver, des soupirs de soulagement e firent entendre, ainsi que de exhortations à enfermer le criminel et des remarques exaspérées qui avait reconnu Shrivei et la disait vendu à Engar. L'intéressée n'y prit guère attention, blasée et de toute façon se sachant guère appréciée des autres de par son irascibilité. Qui plus est elle avait une toute autre chose sur laquelle fixée son attention... Comme un  humain juché sur la tête d'un imposant démon encore vivant, mais visiblement inconscient et en un piètre état, une des cornes lui manquait et un de ses bras était entaillée profondément, les tendons sans doute tranchés pour qu'il ne puisse plus bouger. Son regard glissant sur le côté elle pouvait trouver où était passée la corne, clouant une silhouette encapuchonnée et ressemblant à un ombre sans réel figure au mur, et autour des deux corps étaient des signes cabalistiques... Puis enfin dans un soupir, une serre sur ses hanches, l'autre le long du corps elle souffla sèchement, visiblement irritée.

"Qu'est ce que t'as encore foutu bon sang ?!"

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Eh bien, c'était très simple. Juste après que Valyrionil soit partis pour aller chercher la garde, j'avais usé du sang au bout de mon doigt pour tracer un signe fort familier sur ma main, puis l'infernal me faisant face était passé à l'assaut, n'ayant visiblement pas apprécié la signature que j'avais laissé sur son torse et bien sûr, crétin et empli de hargne il tenta de me charger. Le couloir était étroit certes, mais je me servais de cela à mon avantage de par sa corpulence. En effet, me décalant d'abord à droite il me suivit, mais ce n'était là qu'une feinte pour ensuite  me positionner à gauche un instant avant que sa charge ne m'atteigne. Se faisant il tenta de rectifier sa course, mais il percuta les murs du donjon, bien trop solides pour lui avec la magie les renforçant. Ainsi secoué par le choc de son propre coup, il posa ses mains au sol pour se rattraper et se ressaisir en secouant la tête. Un instant de déconcentration fatale. Passant à sa gauche je frappais son poignet et, grâce à ma chaîne, son coude en même temps. Mes lames, plus tranchantes que l'acier, et ma force surhumaine me permirent de trancher aisément son cuir ainsi qu ses tendons. Ainsi alors qu'il se reposait dessus son bras céda sous lui et il tomba pathétiquement au sol, faisant trembler ce dernier et le couvrant de son, le front tourné vers moi.

Grognant, il n'eut pas le temps se se ressaisir que je lâchais mes lames, retenus à mes poignets par leurs chaînes, et  passais un de mes bras et les ombres de mon démon autour d'une de ces amples cornes et pesait dessus avec tout mon poids et ma force, jusqu'à entendre, rapidement, un craquement suivies d'un écœurant bruit de succion et d'un hurlement implacable. Le problème avec ce genre d'excroissance, c'est qu'aussi massive qu'elles étaient elles pouvaient être aisément arrachées, pour peu qu'on ait la force nécessaire et maintenant je l'avais pour ces gabarits imposant, et c'était exactement ce que je venais de faire ! Ainsi je me retrouvais avec une corne imposant », ensanglantée à son extrémité arrondie, et le front de l'infernal s'ornait désormais d'un cratère saignant, dont le liquide carmin ruisselait sur son visage,un peu dissimulé par la couleur de sa peau., tandis que j'affichais un cruel sourire accompagné d'un rire sadique.

Aussi facile qu'il était ce combat m’emplissait d'une joie féroce et intense, dû  à la haine que j'éprouvais toujours à l'égard des démons bien qu'enfouis... Mais ce plaisir comme cette haine je les dominais, et ce n'était donc pas par sadisme que je faisais souffrir cet infernal alors alors que j'aurai pu le tuer sur l'instant. Enfoncer ma lame dans son œil pour atteindre son cerveau, ou ce qui lui en tenait lieu, pour le tuer instantanément, cela aurait été si aisé... Si je ne l'avais pas fait c'était que sa mort n'était pas mon but. En effet, vivant j'allais pouvoir en apprendre plus sur son invocateur, qui était une bien plus grande menace pour Valyrionil... Et puis j'étais à vrai dire curieux de savoir quel individu pouvait être assez fou pour débaucher des habitants du donjon ou invoquer des donjons sauvages en ce dernier, juste afin d'atteindre un homme, fusse t-il un roi !

Et ainsi alors que la bête grognait vainement de hargne et de fureur, et avant qu'elle ne bouge davantage, la paume de ma main droit vint frapper violemment la plaie béante sur son front, appliquant sur sa chair le symbole que j'y avais tracé avec le sang de mon pouce, un pentagramme avec des runes spécifiques. Appliquée sur la peau d'un démon elle l'affaiblissait déjà, mais sur la chair l'effet était accru, et ce d'autant plus si l’infernal était simplement invoqué et non établi sur ce monde. Ainsi si la douleur fut la première de ses réactions il parut bien rapidement s'affaisser, et dans un dernier engorgement étouffé il sombra dans l'inconscience. Parfait...

J'avais donc le champs libre... Du moins c'est ce que je crus. Alors que je prenais la corne pour l'écarter afin qu'elle ne me gêne pas, j'entendis un sifflement.

*Attention !*

… Mon démon pouvait être utile dans les mêlés ou les batailles, où je ne pouvais pas être attentif à tout, mais là son intervention fut vaine, car si je ne pouvais pas réagir à cela je serai mort avant même mes vingt ans ! Je pivotais ainsi violemment sur moi même, une lame passa à côté de moi, mais juste derrière moi le démon d'ombre qui s'était réveillé me chargeait avec une autre dague en main, me courant dessus, et misant sur l'effet de surprise, à moins que ça ne soit le fait que j'ia rengainée mes lames et qu'il m'ait dès lors pensée inoffensif.

Mauvais pari, puisque dans mon même mouvement d'esquive j’exécutais une brusque frappe d'estoc avec la corne que j’avais en main ,et cette dernière ayant une plus longue allonge que sa dague, il fut empalé avant même que je sois à sa portée, puis emporté par mon élan je l'emportais, jusqu'à ce que la corne s'encastre dans le mur, lui arrachant un dernier râle incompréhensible, même pour moi qui comprenait le langage des infernaux. Cependant aussi brutal qu'ait été ce coup, le démon d'ombre semblait encore éveillé, s'agitant comme pour se défaire de cette corne qui le perçait. Rah, il était vrai que ces démons là étaient plutôt robuste aux assauts physiques, car bien que consistant ils n'avaient pas d'organes ou de sang, ce qui justifiait le fait qu'il était resté assommé si peu de temps, il fallait les démembrer ou les décapiter pour s'en débarrasser... Ou bien user de démonologie, ce que je fis en lui appliquant le même sceau qu'au broyeur cornu sur son crâne. Ses piaillements avaient alors cessé et lui aussi était tombé inconscient, et je n'allais pas m'en plaindre. Après tout il valait toujours mieux recoupé ses informations !

Ainsi j'usais du sang du broyeur qui abondait au sol et commençait à effectuer quelques signes rituels de ma connaissance qui allait me permettre d'en apprendre plus sur ceux qui justement les avait invoqué, qui en était l'auteur, la source, la méthode utilisé, le lien précis entre l'invocateur et ses créatures, ce qui en vérité était ce qui m'avait pris le plus de temps... Mais je l'avais fini, et me juchait sur le crâne du démon en attendant le retour de Valyrionil. Cependant ce dernier mit plus de temps que je ne l'escomptais, à moins que ça ne soit les autres créatures qui l'aient été plus que je ne l'avais estimé. Bref quoi qu'il en soit j'avais fini par me faire entourer d'une foule hargneuse, qui cependant avait trop peur de moi pour faire quoi que ce soit. Il ne me restait donc plus qu'à attendre que la garde arrive, en espérant qu'elle le fasse avant que le nombre des spectateurs ne l'emporte sur leur crainte, prenant bien sûr le temps avant d'essuyer mon visage du snag le maculant.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Voici quel fut le récit que je fis, une fois descendu de la tête du colosse, à Shrivei et Valyrionil qui était à ses côtés, pendant que le reste des gardes s'occupaient de contenir les habitants et de les disperser. La harpie était restée silencieuse durant tout mon récit, mais il paraissait évident, pour changer, que son irritation allait croissante, et avec un soupir, levant les yeux au ciel, elle finit par déclarer sèchement.

"Donc tu ne nous a fais venir que pour constater le beau travail, et le grabuge, que tu avais fait ? Ou bien pour rappeler encore aux autres gardes leur infériorité ?"

*Surtout vous montrez comme votre travail se fait correctement l'emplumée !*

Ne tenant pas compte  du commentaire de cher infernal je faisais signe à mon ancienne supérieur et à mon congénère de me suivre, afin que personne ne nous entende, moi même parlant à voix basse.

"En dehors du fait que votre présence va empêcher qu'on réclame ma tête au bout d'une pique, je vous ai fais aussi venir pour une information bien particulière, cela devrait t'intéresser Valyrionil. Tout d'abord je sais qu'un de vos collègues recherche actuellement des individus qui auraient été débauchés par une source extérieure. Je penche pour des gobelins qui doivent actuellement dormir, si tu vois ce que je veux dire, à la bibliothèque, qui s'en sont pris au gars qui est venu te chercher. Oh, simple haine contre les humains me diras tu, c'est aussi ce que j'ai pensé, mais déjà il me paraît tout de même étrange que le pauvre ait eu à être la cible de deux agressions, car oui c'était lui que les démons visaient... Et ensuite des démons qui ont été invoqués expressément pour cela ! En effet ils sont arrivé il y a peu et le temps que les habitants arrivent j'ai pu procéder à des tests... Je te rassure ceci dit, pas de torture. De toute façon ça n'aurait servi à rien, ils sont sans doute tenu par pacte, comme c'est souvent le cas, de ne rien dire sur leur maître... Mais ce n'est pas pour autant que je n'ai rien appris au sujet de ce dernier !"


Les faits énoncés avaient déjà permis à Shrivei de cesser de diriger son énervement à mon encontre, voyant visiblement d'un mauvais œil ces deux crimes que je venais d'évoquer. Quand bien même Valyrionil n'était pas rattaché au donjon son agression n'en restait pas moins un crime, mais dont le châtiment risquait d'être difficile à appliquera au vu de ce qui allait venir...

"Grâce à mes connaissances en démonologie j'ai pu analyser leur lien à ce monde et la source du rituel qui les a invoqué, ainsi que sa nature. De fait il semblerait que ces deux démons aient été invoqué tout près d'ici, assez pour que je puisse en déterminer la source exacte, la caverne Sub-zéro et avec pour ordre d'éliminer Valyrionil. Ce même rituel était d'ailleurs empreint par une très puissante magie, ce qui ne retire rien cependant à la simplicité évidente de ce rituel et de la faiblesses des infernaux invoqués, mais qui renforce la puissance du lien entre les démons et leur invocateur, et surtout m’empêche de deviner son identité ou sa localisation actuelle. Qui plus est j'ai pu constater au vu des caractéristiques de ce lien que des ressources peu communes avaient été utilisés. En somme le responsable est un piètre démonologiste, mais un mage de grandes puissance de façon générale, et en possession de moyen non négligeable, un peu gâché ici à mon avis, mais bref..."

Voilà ce que j’avais pu obtenir, et dont je n'étais pas peu fier... Mais mon sourire laissa alors place à une grimace de mécontentement, alors que j'annonçais une nouvelle moins reluisante.

"Qui plus est cette personne a bien choisi son lieu. Dans la caverne Sub-Zero les variations de la glace, ses habitants et la magie qui l'affecte vont effacer d'eux mêmes toutes traces du rituel lui même, si j’avais pu l'analyser j'aurai pu sans doute ne apprendre plus, ah et les démons ne devraient pas tarder à retourner dans leur plan vu la vitesse à laquelle périclite leur lien... Mais je dois avouer que ça me préoccupe. J'ai beau ne plus faire partie de la garde l'idée qu'une personne nuisible vive au sein du donjon ou soit à même de s'y infiltrer sans que quiconque le remarque me pose soucis..."

Shrivei m'interrompit alors, levant une serre devant elle pour me faire signe de me taire et, les yeux clos, grommelé d'une voix quelque peu irrité.

"Je connais mon boulot. Je vais faire un recensement des individus correspondant aux informations que tu m'as donnés au sein du donjon, ils ne doivent pas être si nombreux, et envoyer des hommes interroger les habitants de la grotte Sub-Zero... T'as en effet bien fait de nous appeler, pas envie d'avoir un second Ferliost dans le donjon, même s'il use de magie au lieu de faucilles."

"Ferliost n'avait jamais pu s'établir au donjon..."

*C'est surtout qu'elle en a encore des cauchemars je te parie...*

"Raison de plus ! Je m'en occupe sur le champ Engar, et comme d'habitude je te fournirai des détails, peut être que ton ordre pourra aider si l'affaire est liée à l'extérieur."

L'ordre pourrait aider même à l'intérieur... Mais cela je me tenais de le dire, me contentant d'acquiescer doucement la tête pour la remercier. Souriant alors elle s’inclina brièvement pour nous saluer, moi et Valyrionil, et après une brusque bourrade dans le dos de ce dernier en lui souhaitant bonne chance elle alla donner ses ordres et dissiper le reste de la foule. Soupirant un peu je commentais alors à l'égard de mon semblable.

"Je sais pas ce que t'as fais, mais t'as de puissants ennemis... J'ai arpenté le monde pendant dix ans et j'en ai vu des monstres, mais l'énergie que j'ai ressenti faisait partie des plus puissantes que j'ai pu percevoir ! Je pense qu'à ce stade le pacte s'impose, non ?"

Je lui adressais un sourire complice, ne doutant guère une seule seconde de sa réponse. A cet instant les corps des démons inconscients disparurent en volutes noires, leur entité physique retournant dans leur plan d'origine, bine qu'ils y seront toujours aussi en mauvais état... Et comme pour en attester le sang maculant le sol, ainsi que mes gants, bien que ma plaie au doigts ait déjà cicatrisé, et mes bottes qui en étaient demeurés imbibés.

Je plaignais d'avance les équipes de nettoyage...
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Chut! Ca étudie! [PV Engar] Left_bar_bleue32/40Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty Re: Chut! Ca étudie! [PV Engar]

Message  Invité Lun 22 Sep 2014, 08:03

Profitant d’un moment d’accalmie dans cette histoire, Valyrionil resta en arrière et se mit à l’écart, dos tourné à la plupart des gens présents. Il sortit la petite lettre cachetée, l’ouvrit et en parcouru rapidement le contenu. La missive semblait lui être directement adressé. Les gobelins avaient seulement servi de vulgaire messager. Quand à l’expéditeur… Il n’y avait pas de toute, c’était bien elle… Même signature, même prose. Cette folle lui proposait de venir la retrouver dans la caverne Sub Zéro pour y discuter courtoisement. Un vulgaire piège… Mais peut-être était ce la solution à son problème. Sa main se contracta involontairement, froissant le papier. Il le défroissa distraitement et le rangea sous ses habits.

Valyrionil se retourna pour rejoindre ses compagnons mais s’arrêta net, le souffle coupé devant l’horreur de la scène, un mélange d'excitation et d’effroi coulant dans ses veines. Son congénère se tenait sur la tête du colosse, totalement recouvert d’un liquide noir et poisseux. L’air puait la pourriture, le sang et le soufre. Son regard s’attarda sur les runes tracées sur la face du géant et de la créature clouée au mur. Il s’approcha de celle-ci et traça du bout des doigts le motif tracé sur sa joue. Un sceaux de confinement. Il avait lu quelque chose sur ce genre de rune dans un bouquin traitant de la démonologie. Son nez se fronça sous le coup de la révélation. Des démons… Cette odeur de soufre si caractéristique. Il avait bien été aveugle pour ne pas le remarquer plus tôt. Cette senteur il l’a déjà sentit lors de son ultime bataille, peu avant qu’il ne se fasse capturer. Une sourde colère remonta en lu à l’évocation de ces souvenirs. Ses prunelles se rivèrent sur le visage de son congénère, l’étudiant. Le doute monta lentement en lui. Était il de mèche avec la Dame en rouge? Ou avec les démons? Il secoua la tête et soupira. Cette affaire attendra plus tard, pour le moment il avait encore besoin de son compatriote humain.

Une forme effilée au sol attira son attention. Il se pencha pour l’examiner. Sa main agrippa le manche une dague faîte d’un métal plutôt sombre, qui ne réfléchissait pas la lumière. Sa prise se modifia, ne laissant que deux doigts sur le cuir de la garde. Elle semblait très légère. Et très acérée… Il suçota son doigt qui en avait fait l’expérience, une perle de sang ayant gouttée sur le sol. Il la rangea à sa ceinture à la place de sa dague cassée précédemment.

Valyrionil se retourna vers les deux comparses et s’avança dans la ruelle pour se tenir au côté de la Harpie. Il écouta d’un air distrait la conversation qu’elle tenait avec Engar. Son regard vagabondait ici et là, scrutant avec attention les gardes présents et leurs comportements. Ils agissaient avec l’efficacité née de l’entraînement spartiate habituel, dispersant la foule avec aisance. Chacun trouvait sa place, comme s’il faisait partit d’un vaste orchestre. Cela lui rappelait les corps de fantassins durant sa précédente guerre. Ils étaient lourdement équipés, avec des armures de mailles et des épées ou des haches de bonne facture. Et surtout, il y avait cette aura de confiance et de meurtre qui émanait d’eux. Cela n’était pas des bleux…  Il enregistra ce détail dans un coin de son esprit et reporta son attention sur la conversation en cours.

"Grâce à mes connaissances en démonologie j'ai pu analyser leur lien à ce monde et la source du rituel qui les a invoqué, ainsi que sa nature. De fait il semblerait que ces deux démons aient été invoqué tout près d'ici, assez pour que je puisse en déterminer la source exacte, la caverne Sub-zéro et avec pour ordre d'éliminer Valyrionil. Ce même rituel était d'ailleurs empreint par une très puissante magie, ce qui ne retire rien cependant à la simplicité évidente de ce rituel et de la faiblesses des infernaux invoqués, mais qui renforce la puissance du lien entre les démons et leur invocateur, et surtout m’empêche de deviner son identité ou sa localisation actuelle. Qui plus est j'ai pu constater au vu des caractéristiques de ce lien que des ressources peu communes avaient été utilisés. En somme le responsable est un piètre démonologiste, mais un mage de grandes puissance de façon générale, et en possession de moyen non négligeable, un peu gâché ici à mon avis, mais bref..."

"Qui plus est cette personne a bien choisi son lieu. Dans la caverne Sub-Zero les variations de la glace, ses habitants et la magie qui l'affecte vont effacer d'eux mêmes toutes traces du rituel lui même, si j’avais pu l'analyser j'aurai pu sans doute ne apprendre plus, ah et les démons ne devraient pas tarder à retourner dans leur plan vu la vitesse à laquelle périclite leur lien... Mais je dois avouer que ça me préoccupe. J'ai beau ne plus faire partie de la garde l'idée qu'une personne nuisible vive au sein du donjon ou soit à même de s'y infiltrer sans que quiconque le remarque me pose soucis..."


La vague de suspicion revint à l’attaque dans son esprit. Son regard se fit méfiant à l’évocation de la caverne Sub Zero, lieu du soi disant rendez vous. Sa main caressa involontairement le cuir de sa nouvelle dague. Une puissante frappe dans le dos, le prit au dépourvut. Valyrionil regarda la Harpie d’un œil rond. Il finit par hocher la tête, remis ses mains le long du corps et son regard s’attarda un instant sur son départ. Puis il revint vers son compagnon.

"Je sais pas ce que t'as fais, mais t'as de puissants ennemis... J'ai arpenté le monde pendant dix ans et j'en ai vu des monstres, mais l'énergie que j'ai ressenti faisait partie des plus puissantes que j'ai pu percevoir ! Je pense qu'à ce stade le pacte s'impose, non ?"

De puissants ennemis… Cette phrase fit remonter de cuisants souvenirs dans l’esprit de Valyrionil. Après tout, il avait les peuples de deux puissants pays aux trousses… Le visage fermé, il hocha  froidement la tête en signe d’acquiescement et fit un signe du bras en direction de la sortie. La dissolution spectaculaire des démons aux alentours le laissèrent de marbre, ses yeux rivés dans ceux de son comparse. Il était temps de faire face à cette fameuse démone et à son pacte.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty Re: Chut! Ca étudie! [PV Engar]

Message  Engar Lun 22 Sep 2014, 22:20

La méfiance de mon congénère ne m'échappa guère ,et pour être honnête m'arracha une grimace. Non pas que je considérais la prudence comme un défaut, ou même que je me sentais vexé qu'on se défie de moi, je n'avais pas vraiment une tête qui attirait la confiance de toute façon... Mais bon à ce stade il ne survivrait guère longtemps s'il se défiait de tout le monde et repousser tout appui... Car même en supposant que j'essayais de m'approcher de lui pour le flouer ou en apprendre plus, je n'aurai nullement éliminé les sbires de celui qui lui voulait du terre et encore moins appelé la garde, fusse pour me défaire de la foule agressive.

Et pourtant dans son regard, dans ses gestes, je voyais bien qu'il se posait des questions à mon encontre. Quelque chose avait il motivé cette méfiance lorsque nous avions été séparés ? Peut être, mais malgré tout cela Valyrionil accepta de me suivre, alros uqej em dirigeais dans la direction qu'il tendait du bras, droit sur les escaliers qui menaient à l'étage supérieure. Ces derniers étaient raide,s davantage prévues pour des créatures que des humains, mais pur ma part j'avais fini par m'y habituer. Pour autant je veillais bien à ce que Valyrionil me suive correctement... Mais là encore, au même titre que face aux gobelins ou au démon de l'ombre il faisait preuve d'un certaine vigueur, qui trahissait l'expérience de genre d'épreuve, ou bien peut être, comme moi, des aptitudes au delà de sa condition humaine. Après tout avec les tours et détours de la magie c'était toujours difficile à savoir...

Mais quoi qu'il en soit c’était avec peu de difficultés au final que nous arrivions au troisième étage, au plafond et aux couloirs encore plus hauts que les précédents, les rassemblement étaient en effet parfois tels qu'il fallait permettre aux plus grandes des créatures de se tenir debout sans gêner les autres ou les empêcher les créatures volantes les plus imposantes de voler. Cela pouvait paraître impressionnant, et surtout long à traverser pour un individu de taille normale, mais heureusement la route ne s'avérait guère longue pour la salle d'invocation, dont la porte apparaissait dès qu'on arrivait. Les battants constitués de bois solide et épais, orné de glyphes argentés et en partie dissimulée par des teintures violettes. Elle avait tout pour impressionner le visiteur, mais pour autant des sortilèges facilitaient la manipulation de l'entrée et permettait son ouverture. M'en approchant donc j'en poussais un, juste assez pour permettre à un humain d'entrer. Le grondement qui s'ensuivit, causé par les gonds se répercuta dans tout le couloir, imposant. Quelques part, j'avais toujours soupçonné le Triumvirat quelque part de jouer sur les effets psychologiques de ce genre de choses.

Je me demandais justement si Valyrionil y serait sensible... Bah je le saurai après, puisqu'il était désormais trop tard pour lui pour procurer, une voix féminine invitant alors la personne venant d'arriver à entrer... Et ça ne serait pas moi, au vu de mes contentieux avec la démone.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Chut! Ca étudie! [PV Engar] Left_bar_bleue32/40Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty Re: Chut! Ca étudie! [PV Engar]

Message  Invité Mar 23 Sep 2014, 22:51

Valyrionil ressortit de la pièce, passablement désorienté. Il fit quelque pas maladroit, pour se rattraper au mur le plus proche. Le souffle court, il cligna des paupières pour essayer d'y voir plus clair. Les lueurs des torches lui brulaient les yeux et sa tête semblait être sur le point d'exploser. Le jeune homme finit par glisser le long du mur et resta un moment assis, la tête entre les mains. Blême, son visage se figea dans un masque de douleur.

Au bout d'une bonne minute, la douleur, qui lui vrillait les tympans, s'estompa et son esprit retrouva un semblant de clarté. Il inspira puis expira un bon coup. Une technique respiratoire qui lui permettait de retrouver sa lucidité. Ses yeux s'habituèrent à la lumière ambiante et sa respiration se fit plus régulière. Sa tête se redressa pour fixer son compatriote. Dans son regard se trahissait un certain malaise. Ses souvenirs des précédentes minutes de sa vie étaient plutôt confus.

La traversé des escaliers fût relativement facile. Il les avait monté avec une certaine aisance sans pour autant se laisser distancer par son hôte. Pourtant ces marches avaient été taillées pour des espèces à la carrure surdimensionnée. Comme les monstres qui habitaient ce donjon. Arrivé au bout de cette éprouvante montée, Valyrionil se figea. Un long couloir, illuminé par des centaines de torches, les y attendait. On n'en voyait pas la fin, masquée par les ténèbres malgré la luminosité ambiante. Ils avaient repris le chemin à une allure rapide, traversant rapidement le vaste corridor. Sur les murs, on pouvait y voir diverses tableaux représentant des scènes de batailles épiques ou des portraits d'illustre inconnu monstrueux.

Puis après avoir parcouru plus d'une centaine de mètre, du moins en avait-il l'impression, ils débouchèrent sur une énorme porte. Ses battants étaient constitués de bois solide et épais, ornés de glyphes argentés et en partie dissimulés par des teintures violettes. Quelque chose lui brouillait l'esprit depuis le début du couloir. Une puissante magie psychique était à l’œuvre et il n'avait aucun moyen de lutter contre. La porte s'ouvrit d'elle même et les flammes des torches se mouchèrent. Une aura malsaine se dégagea de l'entrée. Il se voyait franchir le seuil, une voix envoûtante l'y invitant. Puis plus rien...

Une cuisante douleur à sa main droite le réveilla de son songe éveillé. Il leva la main devant son visage et y vit une rune, inscrite à même la chair. Un mince filet de sang coulait de sa blessure, qu'il remarqua à peine. Visiblement quelque chose en lui avait mal réagit à ce rituel. Il s'était vraiment sentit mal à sa sortie de la pièce. Mais l'essentiel c'est que le pacte était passé, même si il n'en mesurait pas entièrement les conséquences d'un tel acte pour le moment. Il arracha un bout de sa chemise et s'en servit comme garrot pour sa main blessée.

Valyrionil prit une puissante inspiration et se redressa tant bien que mal. Son visage reprit peu à peu des couleurs et son éternel sourire revint. L'expression affable, il se reporta à la hauteur de son comparse et se mit à lui parler. Ses lèvres articulèrent des mots, mais la parole ne suivit pas.


- Le pacte est fait... J'aimerai aller à la caverne Sub Zéro. Est ce que tu pourrais te joindre à moi ?, finit-il par déclarer de sa voix synthétique, deux doigts sur son tatouage.

Sans attendre de réelle réponse, Valyrionil tourna les talons et se dirigea vers l'escalier au fond. Ayant retrouvé de sa superbe, son allure se fit plus confiante.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty Re: Chut! Ca étudie! [PV Engar]

Message  Engar Mer 24 Sep 2014, 17:09

De l'extérieur, je pus tout de même entendre la totalité des incantations énoncées par Shiru, qui convoquait la magie qu'Oni Ni Kanabo avait insufflé dans le donjon afin de la lier au nouvel arrivant. La chose ,allait prendre un peu de temps, mais j'y étais accoutumé à force, après Kumie, Caramel, Erena et son fils... Peut être qu'il allait falloir que je finisse par demander un paiement pour ce genre de service !

Enfin il n'était ceci dit pas dans mon genre d'être vénale, la pensée me faisant simplement sourire et me permettant de patienter tandis que s'effectuer le rituel. Ainsi, au terme de longues minutes d'attentes, Valyrionil revint me voir, un peu pâle et essoufflé. Ce n'était pas très surprenant, en plus de l'entaille profonde qui était infligée à quiconque passé le pacte il fallait aussi compter avec l'énergie vitale qui était puisée chez celui le subissant, et bien que cela était sans conséquence sur le long terme, ce pouvait s'avérer éprouvant sur le coup.

Pour autant cela ne semblait pas affecter son humeur... En fait, j'étais même quelque part étonné de son sourire, alors qu'il était suspicieux avant de me suivre dans l'escalier, voilà qu'il adoptait une attitude pleinement amicale, quoi que peut être feinte, en me regardant. Et ses propos, toujours énoncé de cette voix magique, me confirmèrent dans mon impression. Me réservait il une mauvaise surprise ? Ou bien était il prêt à prendre le risque de me laisser l'accompagner alors qu'il se défiait de moi ? Certes, en connaissance de mes propres opinions la seconde idée lui serait la plus favorable, mais je lui souhaitais de ne pas avoir d'idées trop sotte à mon encontre ! Enfin, quoi qu'il en soit, j'étais définitivement curieux à découvrir le mage derrière cela, et bien déterminé à l'arrêter ! De fait j'emboitais le pas de Valyrionil alors qu'il s'enfonçait dans les escaliers.

"Je te suis... Si on doit trouver de nouveaux dangers il faudra bien quelque pour pouvoir témoigner de ton tragique trépas !"

Je ris faiblement, plaisantant bien sûr. Il n'était nullement dans mes intentions de le laisser mourir ! Après cela je prenais la tête afin de pouvoir le mener aux cavernes subzéro dont il devait ignorer l'emplacement exacte. Après tout il serait dommage qu'il finisse au contraire dans la fournaise qui se trouvait au même niveau ! Des fois je me demandais quelle avait été la logique d'Oni Ni Kanabo, mais si je me permettais de remettre en cause sa position quant aux problèmes extérieures, je ne doutais pas que la construction du donjon ait été pleinement réfléchie, sans quoi il ne serait pas aussi ordonné qu'il l’était aujourd'hui, en dépit de l'impression de labyrinthe qu'il laissait au début.

Ainsi ce fut sans peine que je menais Valyrionil à travers les escaliers et couloirs. Cela, cependant, prit un certain temps, puisqu'il fallut redescendre la quasi-totalité du donjon pour rejoindre le sous-sol de la caverne gelée ! Et ce tant et si bien qu'à la fin mes jambes me paraissaient comme engourdies, au terme de la demi heure de marche qui nous fut nécessaire, par la succession de descentes que nous avions dû faire. Mais en dépit de cela, le fait été que nous avions atteint notre but, et dès que mon pieds toucha la glace je pus sentir les relents de magie démoniaque.

*Comme prévu c'est plutôt diffus, mais je crois savoir où il a été effectué.*


Et bien pas moi ! De fait je suivais les indications de mon démon, faisant signe à mon congénère de me suivre et se faisant je ne prêtais guère attentions aux autres créatures. Cependant je me rendis compte que j'avais oublié un détail. Entre mes origines nordiques et le fait que le cuir de démon que j'arborai e protégeait du froid, après tout il devait bien supporter celui de certains plans infernaux, je ne ressentais qu'assez peu le froid de la caverne. Oh, c'était déplaisant, mais rien d'insurmontable pour moi... Mais peut être pas pour mon compagne, et ce détail c'était que j'avais oublié. Ainsi je finissais par me retourner rapidement, alors que nous étions presqu'arrivé à ce qui semblait avoir été le lieu du rituel, vers mon congénère un sourire un peu contrit aux lèvres.

"Le froid... Ça va aller pour vous ?"

Je paraissais sincèrement désolé. Pour moi cela n'avait été qu'une promenade de santé, et j'avais fais plus attention aux éventuels ennemis qu'à mon comparse ! Enfin, ceci dit le résultat était un peu décevant. On était au bonne endroit, mais si la glace n'avait pas pu inhiber toute la magie elle l'avait fait suffisamment pour que même mon démon ne puisse en savoir plus, quant à des traces physique,s le responsable avait bien pris soin de tout faire disparaître le temps qu'on arrive. J'avais beau avoir des années d'expérience dans la chasse aux démons, il y avait des situations où cela ne servait à rien, et justement cette même expérience permettait au moins de les reconnaître. Néanmoins, je lâchais tout de même finalement, d'une voix un peu plus sèche.

"Et maintenant ?"
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Chut! Ca étudie! [PV Engar] Left_bar_bleue32/40Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty Re: Chut! Ca étudie! [PV Engar]

Message  Invité Sam 27 Sep 2014, 18:47

La descente fut d'une infernale monotonie. Traverser tout un donjon avec un fanatique des combats avec pour seule compagnie, voilà un avant gout de l'enfer. Valyrionil suivit son comparse d'une allure morne. Sa fougue s'envola dès l'instant où il avait mis le pied sur la première marche de l'escalier. Le manque de conversation de son compagnon n'arrangeait rien, chacun était perdu dans ses pensées les plus profondes. Qu'allait-il faire en bas au final? Au vu de son état, il ne pouvait strictement pas combattre. Peut être négocier sa vie?

Dès la dernière marche franchie, un vent glacial balaya leurs doutes d'une brusque bourrasque. Les lèvres bleuis par le froid, Valyrionil releva la tête et observa un instant le paysage qui s'offrait à eux. Des étendues sans fin de neige balayées par des vents mordants. "Cet endroit porte bien son nom" prononça-t-il de sa voix sans substance. Il y avait quelque chose d'absolument fascinant en ce lieux, comme si son atmosphère répondait à l'humeur de l'humain. Il se sentait en paix parmi ces étendues désolées. La blessure à sa main arrêta de le lancer, anesthésiée par le froid.

Après un dernier regard en direction de l'entrée, Valyrionil emboita le pas de son compagnon. Celui-ci semblait savoir où aller. Il se laissa guider à travers ce labyrinthe de glace, jetant des coups d’œil par ci par là. Aucun signe d'une quelconque faune locale, ni flore d'ailleurs. Cela aiguisa la curiosité du barde. Il ne pouvait croire d'après ce qu'il avait pu lire du bestiaire démoniaque qu'aucune créature ne puisse vivre par ici. Au moins des élémentaires de glace. Mais là, il n'y avait strictement plus rien. Comme si quelque chose les avait poussé à fuir cet endroit.

La tension monta d'un cran, l'odeur de souffre se faisait beaucoup plus présente. La place du rituel était bientôt en vue. Son cœur se mit à battre plus rapidement. Une certaine appréhension s'était emparée de lui. Le froid se fit plus mordant, traversant sans difficulté le tissu de sa tenue. Il se mit à grelotter, les mains sur les bras, les frottant avec énergie. Son congénère remarqua cette brusque chute de température et se retourna vers lui. Il lui demanda si tout allait bien, que Valyrionil répondit d'un hochement de tête affirmatif. Il avait bravé tant de danger pour arriver ici et cela n'allait pas être les conditions climatiques qui allaient le détourner de son but.  Engar, par contre, ne paraissait pas être affecté par la basse température des lieux. Sa tenue? Ou ses connaissances démoniaques? Plus tard... Valyrionil reflua sa méfiance d'un clignement d'yeux et poursuivit sa route en compagnie de son compagnon humain.

Après encore cinq bonnes minutes de marches, ils arrivèrent enfin à destination. On pouvait encore sentir vibrer l'énergie démoniaque nécessaire aux rituel. Mais plus aucune trace physique. Ignorant la question sèche de son comparse, Valyrionil fit le tour du lieu, observant avec minutie le sol et les différents blocs de glace. Il fut un temps où il avait servi de chasseur... Il avait appris à reconnaître certains signes de l'occupation humaine ou animale. Mais rien... Strictement rien n'avait été laissé au hasard. Valyrionil soupira et se retourna vers Engar.

Mais c'est alors qu'un éclat attira son œil. Valyrionil s'avança vers lui et s'abaissa dans la neige. Il attrapa l'objet en question, une simple cuillère en argent et l'examina un instant. Il pouvait voir un blason qu'il connaissait que trop bien, gravé dans le manche de celle-ci. Un papier s'envola lors d'une bourrasque. Par réflexe, Valyrionil le cueillit au vol sans trop réfléchir. Il le déplia et en lut rapidement le contenue. Son visage se figea et son corps se raidit. Elle se foutait visiblement de sa gueule... Cette garce jouait avec lui, comme cela avait toujours été le cas. Le message ne contenait quelques mots, tracés d'une fine écriture: "Manqué mon lapin. Tu y arriveras une autre fois! Bisous!".

Dépité, Valyrionil froissa le papier et le jeta au loin. Il se releva et s’épousseta brièvement. Se retournant vers Engar, il put seulement lui fournir pour toute réponse à sa précédente question qu'un haussement d'épaule des plus évasif. Lui même, ne connaissait pas la réponse... Son sourire lui était en parti revenu, mais sans réel contenance cette fois-ci. Par contre son regard était éteint, las de tout ces jeux... Il fit disparaître la cuillère dans les replis de ses habits, trop sous le choc pour s'en soucier encore.

Il inspira et expira un bon coup. Il aurait cru qu'avec les années, il deviendrait habituer à toute ces facéties de la belle demoiselle en rouge mais non... Elle détenait des réponses vitales à son existence et refusait visiblement de se laisser attraper. Pire, elle prenait un malin plaisir à le faire courir de droite à gauche, tout ça pour au final rien. Il secoua la tête pour reprendre ses esprits et après quelques moments de déprime Valyrionil retrouva son calme. Son regard se reporta dans celui de son compagnon et ses deux doigts se posèrent sur sa gorge.


- Je crois que cette entreprise est finie. Je te remercie de ton aide, déclara-t-il d'un seul bloc.

Après un petit moment de réflexion, il ajouta.

- Peut être qu'une bonne pinte nous fera oublier cette journée épouvantable? Qu'en dis-tu? Et d'ailleurs si tu as besoin d'un homme "de lettre", je suis là. J'ai amassé quelques connaissances par ci par là. Ce sera une façon de rembourser ma dette envers toi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty Re: Chut! Ca étudie! [PV Engar]

Message  Engar Dim 28 Sep 2014, 23:17

Il disait aller bien... Mouais, c'était pas très convainquit au vu de la teinte bleuie de sa peau, mais je passais outre, après tout c'était SON problème, pas le mien. Pour ma part je tournais davantage mon attention sur les lieux du rituel. J'avais beau savoir que je ne trouverai probablement rien je me devais au moins d'essayer, d'autant plus si cela ne me coûtait rien. Valyrionil de son côté semblait faire de même, mais sans guère plus de résultat. Finalement je m'éloignais des lieux eux même pour essayer de trouver un habitant des lieux, mais en vain... Pour autant je doutais que même un sorcier des plus puissants seraient à même de faire disparaître par sorcellerie autant de créatures sans laisser la moindre place. Quelque chose avait dû les éloigner de la grotte, quant à savoir quoi... Cela je ne pouvais pas le déterminer ! Néanmoins il serait assurément intéresser d'aller voir les rapports de la garde concernant les habitants de ces lieux.

Cependant alors que je songeais à cela, mon congénère exprima à voix haute la constatation à laquelle nous étions confrontés. Persister sur cette voie ne mènerait à rien, et alors qu'il s'exprimait je revenais vers lui... Et alors que j'étais à nouveau à ses côtés il me regarda et me fit une offre des plus intéressante, et il ne s'agissait pas de la première ! Ainsi je haussais le sourcil par intérêt en soutenant son regard, avant de lui répondre, alors que se faisant je me dirigeais vers la sortie.

"J'en dis que t'as sans doute raison en ce qui te concerne, mais pour ma part j'ai de bonnes raisons d'éviter de boire, même ne serait ce qu'une pinte.... Pour faire court disons que la nécessité m'a obligé à développer une addiction pour l'alcool, et je réfère éviter de risquer d'y rechuter maintenant."

*Une chute ? T'es gentil, c'était plutôt un grand plongeon...*


Même si c'était que ma saouler nouveau m’empêcherait d'entendre encore et toujours la voix de mon démon, mais quelque part il m'avait trop manqué pendant la période où i lavait été scellé, alors je m'en accommodais au final...Surtout qu'alors que la température ambiante redevenait normal j'abordais le point qui m'intéressait vraiment.

"Je ne comptais rien te demander en retour, mais si tu me proposes si gentiment... J'ai appris à lire, écrire et compter, néanmoins un véritable homme de lettre pourrait m'être utile. Es tu capable de tenir des comptes financiers ? De crypter des messages ou d'en déchiffrer ? Ou encore connais tu bien les territoires aux alentours du donjon ?"

Nous arrivions alors au premier étage, encore un avant de monter à la taverne... Car même si je ne buvais pas, j'avais pris l'habitude de gérer ce genre d'affaire dans cette partie du donjon ! Cependant, avant de me fournir sa réponse Valyrionil allait avoir besoin de plus d'information, et aussi d'autres arguments que la simple reconnaissance à mon égard si je voulais obtenir ce que je cherchais.

"Dans ce cas j'aurai bien besoin de tes services...Et pas que moi, je suis membre d'un ordre dont le but est de s'opposer aux agissements les plus abjects de l'Eglise, ainsi que de tisser de meilleurs relations entre les humains et les monstres. Or ce ne sera pas un combat où seuls les armes parleront de tels dons nous seraient utiles, pour communiquer, déjouer les plans ennemis,récupérer des ressources... Bien sûr, tu viens d'arriver et en tant qu'humain tu dois juger ne rien avoir à gagner... Alors si tu veux de l'or tu en auras, mais plus important les autres membres, dont moi, te protégeront contre l'homme qui veut te nuire et le mettre à bas fera partie de nos objectifs, au vu de comment il représente une menace pour le donjon."

J'eus un léger sourire carnassier l’instant d'après, comme pour lui signifier que je ne serai clairement pas le dernier pour essayer de faire rendre gorge au responsable de cela... Même si par contre il allait devoir s'attendre à ce que je ne lui laisse pas forcément la primeur de la vengeance si l'occasion se présentait !

Après il était vrai qu'on pourrait me trouver bien imprudent e dévoiler ainsi l'existence de l'ordre et ses motivations... Mais après tout je n'avais dévoilé aucune information capitale. Le nom des chefs lui restaient inconnus, ainsi que lieu de notre base, qui était nos membre ou même nos cibles exactes...

Et enfin, comme je l'avais pensé plus tôt, S'il était un espion Valyrionil serait le pire que je connaisse et s'il s'avérait en être un, mon sourire carnassier ne serait dès lors pas uniquement adressé à son adversaire !
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Chut! Ca étudie! [PV Engar] Left_bar_bleue32/40Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty Re: Chut! Ca étudie! [PV Engar]

Message  Invité Sam 04 Oct 2014, 20:09

Valyrionil haussa les épaules devant la réponse de son compatriote. C’était son choix de ne pas vouloir boire de l’alcool. Pour sa part, un petit remontant ne lui ferait pas de mal. Trop de choses désagréables étaient arrivées depuis son entrée dans ce maudit donjon.  Il lui adressa un sourire contrit et continua son chemin vers la sortie. Maintenant que l’excitation de l’investigation était retombée, les effets du froid se firent plus présents. Son corps grelottait sous les assauts mordants du vent et son nez n’arrêtait pas de couler.

La vision de l’entrée de la zone, lui arracha un sourire de soulagement. Arrivés dans les escaliers, Valyrionil soupira d’aise et son compagnon lui demanda des informations sur ses compétences dans le domaine des lettres. Il étouffa un éternuement avant de donner corps à sa voix synthétique.


- Disons que j’ai eu des tas de petits boulots avant d’arriver ici…, lui répondit-il  vaguement.

- Par contre, une carte des environs ne serait pas de refus, ajouta-t-il d’un souffle.

L’ascension des escaliers se fit sans encombre. Chacun était à nouveau plonger dans ses pensées.  Si son compagnon ne l’embauchait pas, qu’allait-il faire ? Est-ce que la bibliothèque principale du donjon recrutait-elle des bibliothécaires ? Tant de questions, si peu de réponses. Il secoua la tête pour chasser ses interrogations. Le principal était qu’il était en vie, le reste il le verrait après. Son reniflement cessa avec la montée de la température ambiante, ainsi que ses frissons.

Lorsqu’ils atteignirent le premier étage, Engar lui parla de son organisation et des buts de celle-ci. Il lui proposa de le protéger contre « l’homme » derrière tout ça. Valyrionil l’écouta en silence, réfléchissant sur les implications d’une telle alliance. Il s’était proposé comme homme de lettre et non comme membre d’une organisation de protection des monstres. Après tout, il ne partageait pas cette cause. Pourquoi vouloir protéger les monstres vis-à-vis de l’Eglise ? Le clergé ne lui avait jamais rien fait, contrairement aux monstruosités de ce donjon. Mais d’un autre côté, il avait besoin d’alliés fiables ici. Ses chances de survie en solitaire étaient quasi nulles.

Après un moment de réflexion, Valyrionil l’invita à continuer son chemin en direction de la taverne. Ils franchirent en silence les portes de celle-ci. L’humain referma discrètement la porte derrière lui et reporta son attention sur la salle. Des monstres de tout type étaient rassemblés autour d’énorme tables adaptées à leur morphologie si particulière. L’air empestait l’alcool, le tabac et d’autres odeurs indéfinissables.  Les serveuses, dans leur tablier, auraient pu être à son goût si elles n’avaient pas cette queue qui dépassait de leurs courtes jupes. Par contre le sol était plutôt impeccable malgré les anciennes tâches incrustées dans le bois. Le mélange des langues formait un brouhaha incompréhensible. Des fenêtres laissaient passer une lueur blafarde, qui éclairait la pièce d’une lumière tamisée.

Valyrionil s’avança au milieu des clients avec confiance, esquivant discrètement les pieds tendus de petits malins. Il avisa une table au fond et s’y dirigea, invitant d’un geste de la main son compatriote à faire de même. Personne ne semblait lui accorder d’attention. Par contre on ne pouvait pas en dire autant d’Engar. Tous les regards étaient braqués sur lui et  le suivaient à la trace comme des papillons attirés par les flammes. Ignorant l’attention inopinée qu’attirait son compagnon, Valyrionil s’installa à la table et le convia à faire de même. Il commanda une pinte de la bière locale pour lui-même et un verre de lait pour son interlocuteur. 

Une fois la commande arrivée, Valyrionil paya avec l’argent qu’il avait dérobé sur ses assassins et avala une rasade de sa boisson. Son visage se déforma sous l’ignobilité de la bière et il manqua de la recracher au visage d’Engar. Après s’être essuyé la bouche avec la manche de sa chemise, son regard se planta dans celui de son congénère.  Aucune trace de l’affabilité qu’il avait fait preuve auparavant ne se voyait. Juste du sérieux, un mortel sérieux animait ses traits. Les doigts de sa main droite se placèrent sur son tatouage et il se mit à parler à voix basse.


- Tu sers une bien noble cause…, avança-t-il après avoir choisi soigneusement ses mots.

- Mais hélas, je ne partage pas vraiment ta vision des choses,  ajouta-t-il suite à un moment de réflexion.

- Cependant, je me rends bien compte, que je ne pourrais pas survivre non plus tout seul dans ce donjon. J’ai besoin d’allié ici et tu me sembles être quelqu’un de confiance.  Donc j’accepte le travail que tu me proposes au sein de ton ordre, mais à la seule condition, que je reste dans l’ombre de celle-ci.

Puis avec un sourire jovial collé aux lèvres, il ajouta :

- Vous avez une bibliothèque dans votre quartier général ?

Pendant qu’il parlait, son autre main traçait des signes discrets dans le langage des humains. Si on le connaissait, on pouvait y lire :
" Tu as l’air tristement célèbre ici. Beaucoup de client ont l’air de t’avoir à l’œil. Pourquoi ? "

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty Re: Chut! Ca étudie! [PV Engar]

Message  Engar Lun 06 Oct 2014, 22:21

Je devais avouer que sa vague réponse concernant ses aptitudes me déplaisait. Oh pour peu qu'il soit franc et humble c'était un bon signe, cela montrait qu'il avait de l'expérience en différents domaines, mais en même temps cela pouvait très bien être une formule évasive pour au contraire dissimulé son manque de talent, ce qui était loin de me paraître improbable... Enfin, après tout c'était bien pour cela que nous faisions passer des tests aux membres souhaitant rejoindre l'ordre ! Quant à ce qui concernait la carte... Cela allait devoir attendre, je devais avouer ne pas en avoir une en permanence sous la main, et encore moins quand je me rendais à la taverne. Boire ou cartographier, il faut choisir !

"Je peux t'en procurer une, mais pas tout de suite..."

Telle fut ma réponse à sa remarque alors qu'il était plongé dans le silence suite à la description que je lui avais faite concernant l'ordre, ses idéaux et ce que je lui offrais en échange de mon soutien. Son mutisme d'ailleurs se prolongea jusqu'à ce qu'on atteigne la taverne, mais je ne m'en offusquais guère. Tout d'abord car une telle décision méritait en effet une réflexion approfondie, mais aussi parce qu'au vu de sa condition cela pouvait être un peu compliqué de parler en se déplaçant en même temps. Oh, je me faisais peut être une fausse idée à e sujet, mais je ne pouvais m'empêcher de penser que cela ne devait pas être agréable d'avoir à presser ses propres doigts sur sa gorge tout en se mouvant !

Quant à la taverne je l'avais mené là où j'avais pris mes habitudes, où le tenancier, un minotaure était celui qui me jugeait le moins pour mes actes passés, et qui était au courant pour les affaires de l'ordre, s'assurant donc également que nul ne vienne me déranger quand je traitais des affaire le concernant. J'avais longuement hésité avant de lui en parler, mais bon, après tout il était déjà assujetti à Mistral et de fait je ne bénéficias moi même également d’un moyen de pression sur lui, sans compter la confiance que je lui accordais de base... Et depuis lors accrue, car le moins que l'on puisse dire c'est qu'il était montré efficace, donnant lieu à l'intermède musical pour couvrir, même pour les ouïes les plus fines, les propos d'une conversation discrète et détournant à sa manière l'attention des clients trop curieux... Bon ça n'empêchait pas ces dernier de me considérer avec méfiance, ainsi que ceux qui m'accompagnaient, mais au moins persistaient il à ignorer ce dont je traitais avec eux.

Et cela ne manqua pas, dès notre arrivé, plusieurs regards se tournèrent vers nous, hargneux, méfiants, d'autant plus au vu des origines de mes compagnons. Je n m'en souciais guère, le regarde tourné vers le tenancier, un discret signe de ma part lui fit comprendre la raison de ma venue. Me faufilant entre les tables et les serveuses je m'installais à une d’entre elle, toujours la même, et qui persistait à être vacante. M'installant ainsi dos au mur, une précaution que j'adoptais avant même mon arrivée au donjon, j'attendis patiemment que Valyrionil fasse de même et commande à boire... Et en fait un certain silence s’installa alors, le temps que sa bière arrive et qu'il en soit écœuré, au vu de sa moue et à ma grande surprise vu qu'elle était meilleure que la moyenne des bières humaines et que ce tenancier là n'était pas du genre à pisser dans les boissons destinées aux humains, avant qu'il ne me réponde...

Et bien que brève, ce qui était logique au vu de sa façon de parler, ses réponses répondaient à la totalité de mes questions... Or si elles m'arrachèrent tout d'abord une grimace par son début de mauvais augure il s'avéra qu'en dépit de notre "désaccord" idéologique, l'offre que je lui faisais lui paraissait assez alléchante pour qu'il accepte de nous aider. Cela me convenait parfaitement, je me moquais que ce soit un fanatique à notre cause ou qu'il en est cure, du moment qu'il ne trahissait pas et accomplissait la tâche que j'attendais de lui, qui n'étaient pas de celles où la ferveur était primordiale... Pour la simple et bonne raison que mes requêtes rempliraient sa dernière demande. A aucun moment il ne serait mis sur le devant de la scène ou n'aurait à se revendiquer comme étant de l'ordre. Oh, certes il était préférable de pouvoir compter sur un membre définitif, mais cela n'était que de la forme, des mots, ce qui m'intéressaient pour ma part c'étaient les faits et cela je le lui signifiais très clairement, tout en répondant à sa question.

"De toute façon, il y a intérêt que tu sois dans l'ombre, parce que si tu partages notre idéologie tout en étant humains, les autres risquent de mal le voir et, soyons honnête je te garderai soigneusement à l’œil pour ma part. Bah, tu n'auras pas à t'en plaindre, puisque ça me permettra également de te protéger. Cependant si je peux me permettre dans ce cas... Par rapport à ce que je t'ai dit sur nos idéaux, quelle est ta position à ce sujet ? Je ne le demande pas par plaisir mesqui de percer à jour tes petits secrets, mais en même temps je pense que pour commencer il serait bien que je sois certain que tu en saches autant que nous sur notre ennemi... Enfin, plus concrètement tes attributions seront les suivantes. Une cartographie plus détaillée des environs du donjon, le repérage éventuel des gisement miniers, ainsi que tenir les comptes. Et pour te répondre, non nous n'avons pas de bibliothèque, notre quartier général n'est pas encore pleinement en place, mais celle du donjon te procurera tout ce dont tu as besoin... Mais puisque nous en avons parlé, pourquoi ne pas dans la mesure du possible nous constituer une bibliothèque, ou tout du moins établir une liste des ouvrages que tu jugerais important pour nous ? Cela me semble dans tes capacités, et ce sont l à des tâches que tu pourras accomplir en n'en référant qu'à moi, et de fait sans t'impliquer dans l'ordre comme tu le souhaites. Ceci dit, si t'as d'autres idées je veux bien t'écouter."

Voilà, pour peu que ces tâches lui conviennent la question pratique était en partie réglée. Il resterait encore à définir quand et où il devrait me contacter une fois ses tâches accomplies, mais cela ne pourrait être déterminé qu'une fois qu'il aurait accepté la première partie... Mais alors que je parlais les gestes de sa main ne m’avaient pas échappé et bon sang cela faisait remonter des souvenirs, vieux de deux ans, depuis la dernière fois où je m'étais battu aux côtés de mes pairs. Malgré le temps écoulé, je n'eus aucun mal à reconnaître ses gestes, en grande partie parce qu'ils m'avaient déjà été adressé, même parmi les miens... Je soupirais ainsi faiblement en concluant mes propos et je lui répondis, mais par des mots, car il y avait des choses que les gestes ne sauraient traduire, et puis, justement si les clients m'avaient ainsi à l’œil c'était bien parce que ce que j'allais dire n'était pas un secret pour eux, alors pourquoi prendre de vaines précautions ? Ainsi, ce fut avec un léger sourire aux lèvres que je repris la parole, d'une voix presque amusée.

"Disons... Que je ne suis pas le genre d'individu à m'encombrer de principes tels que l'honneur ou une loyauté aveugle, et encore moins de remords ! Alors forcément quand on est ainsi, même lorsqu'on défend une cause juste, on est tellement éloigné de l'image des héros que c'est une chose que la majorité n'apprécie guère. Il arrive même parfois qu'on les affronte ces héros, et qu'on les batte, ça aussi ça fiat mauvais genre. Pour faire court, j'ai trahi, tué, torturé, et d'autres choses... Mais toujours pour une bonne raison, ouvrir les yeux à des dirigeants aveugles, causer des souffrances pour en éviter d’autres, plus grandes, ce genre de choses. C'est un concept que les gens ont souvent du mal à appréhender... Le mal nécessaire en somme, mais cela ne leur plait guère car ils rêvent que tout puissent se faire par le bien. Une belle utopie, non ?"


En fait.. C'était une bonne chose qu'il m'ait posé la question, afin que je puisse observer sa réaction à ma réponse, savoir de quelle façon il me considérera et ainsi à quel point je pourrai compter sur lui.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Chut! Ca étudie! [PV Engar] Left_bar_bleue32/40Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty Re: Chut! Ca étudie! [PV Engar]

Message  Invité Sam 11 Oct 2014, 16:49

Valyrionil l’écouta sans piper un seul mot. C’était bien que son interlocuteur soit en adéquation avec lui sur les conditions de son entrée dans cet ordre.  Mais de là à questionner sa position sur ces idéaux, voilà qui était beaucoup demandé. Il hésitait à lui donner une réponse vague comme à son habitude. Cependant ça renforcerait la méfiance évidente qu’éprouve son congénère à son égard. Il vaut mieux partir sur des bases saines pour ce genre de relation.  

Engar expliqua ensuite ses attributions dans le cas où il serait admis dans l’Ordre. Sa mission, telle que décrite ici, lui convenait au mieux. Faire des comptes, il en avait déjà fait auparavant. C’était un peu assommant comme job, mais ça permettait de pouvoir fouiner en toute « légalité ».  Et ce travail de cartographie, lui permettra de voyager un peu sans contrainte. Idéal pour sa quête de savoir.  Le manque de bibliothèque le chagrinait un peu, mais c’était à prévoir. Il répondit à l’interrogation la concernant d’un haussement d’épaule. Pendant ses recherches, il pourra sûrement mettre la main sur de précieux bouquins. Mais de là, à les partager avec eux, faudrait voir avec le temps…

Puis, son interlocuteur aborda le sujet de sa célébrité dans le milieu. Son visage marqua sa surprise de façon ostentatoire. Engar connaissait ce langage de signe, qui n’était pourtant pas fort propagé au sein de la population humaine.  En fait, seul le corps militaire et quelques autres privilégiés le connaissaient. Très utile dans les missions de reconnaissances ou de recherche et destruction.  Lui-même, l’avait appris lors de son séjour dans les armées de Sa Majesté. Une petite ombre passa dans son regard au souvenir de celle-ci. Valyrionil soupira discrètement pour la chasser de ses pensées et se remettre de sa surprise. Il écouta attentivement son congénère, le visage toujours aussi affable comme un masque.  La raison de cette « popularité » ne le surprenait guère. Il avait déjà aperçu chez son interlocuteur cette propension à la violence.  

Et d’un côté, ils se ressemblaient sur ce point. Aucune hésitation, à mettre tous les moyens disponibles pour accomplir leur but.  Une fois qu’Engar eu finit de parler, Valyrionil s’avança légèrement, le regard planté dans les yeux de son interlocuteur. Après un bref moment de réflexion, il plaça ses deux doigts comme précédemment et adopta un ton conspirateur.


- Les monstres, par ici, ne sont pas très accueillants. Alors que je n’ai jamais eu de grief avec l’Église.

Puis après un court temps d’arrêt, il ajouta dans la foulée.

- Et soyons francs, regardons ce qui est devenu de toi. Tu te méfies de ton congénère, alors que tu es entouré de monstruosité...  C’est quelque peu mal placé je trouve…

Valyrionil avala une autre rasade écœurante de sa bière. Elle était trop forte à son goût, pas vraiment adaptée au standard humain. Mais le gaspillage était loin d’être son crédo. Une vie de disette et de fuite pouvait influencer sur ce genre de vision de la vie.  Après s’être essuyé la bouche du revers de sa manche, il continua dans sa lancée.

- Sinon mes attributions me conviennent parfaitement, déclara-t-il, un sourire aux lèvres.

Puis son regard se fit plus sérieux, sa moue se figea dans une attitude tranchante et il enchaîna.


- Par contre, si je peux me permettre, pourquoi des gisements miniers ? Tu comptes mener une guerre ouverte ? Ou alors ouvrir une armurerie ? Le prix pour ce genre d’information est assez élevé, surtout quand c’est en territoire ennemi d’après ce que je peux comprendre de la situation actuelle.  Donc j’aimerai juste comprendre pourquoi je risquerai mes fesses…

- Et si tu comptes sur moi pour passer inaperçu dans les régions avoisinantes.  Tu peux te mettre le doigt dans l’œil. Des éclaireurs m’ont vu passé les portes du donjon… A mon humble avis, je suis devenu persona non grata.

Valyrionil haussa les épaules devant ce constat navrant de son statut. C'était devenu une habitude.  Après un petit moment de silence tendu, sa voix synthétique repris de l’ampleur.

- Par contre il reste un autre point à voir… Concernant les lieux de rendez-vous, que proposes-tu ? A moins que tu ne veuilles m’amener à ton quartier général ?

Cela concluait ses réponses pour le moment. Du moins celles dites de façon évidente. Son autre main continua la discussion par signe.
« Donc tu es du genre à cacher tes pulsions violentes et meurtrière derrière la noblesse et la justice de ta cause ? La mort et le sang semblent t'accompagner comme des courtisans. Ton odeur te trahit... »
C'était juste un simple constat et non une prise de position. Après tout, Valyrionil se moquait royalement des penchants de son futur employeur.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty Re: Chut! Ca étudie! [PV Engar]

Message  Engar Sam 11 Oct 2014, 22:04

Oh, dès qu'il reprit la parole Valyrionil aurait du remercier les dieux que j’ai pris des précautions pour que personne d'autre que moi ne puisse l'entendre. En effet, si je ne me souciais guère des propos qu'il tenait, quand bien même ils étaient empreinte d'une ignorance qui n'était guère négligeable, il n'en aurait pas été de même concernant les habitants de ces lieux qui prenaient généralement mal le fait d'être appelé monstruosité ! J'en venais même à me demander s'il ne cherchait pas réellement les ennuis puisqu'il user de ce langage des signes pour des choses qui me paraissaient insignifiantes, mais n'hésitait pas à parler quand il évoquait des choses qui pourraient bien lui attirer des ennuis... Et pourtant j'eus un sourire, car ces propos m'étaient avant tout adressé et ils m'amusèrent, dans le sens où il avait exactement l'opinion des créatures, malgré des points de vue différents.

Et ce sourire persista alors qu'il m'apporta sa réponse quant à la tâche que je lui proposais. Cette dernière lui convenait selon ses propres dires, ce qui mes satisfaisait au plus haut point. Ça allait m'éviter de pénibles tractations ainsi que de devoir trop me reposer sur Mistral quant à tout ce qui relevait du domaine des informations.. Mais alors que je savourais cette victoire facile, son goût tourna à l'amer, alors que Valyrionil m'adressait certaines questions et remarques. Oh elles étaient légitimes, et pas vraiment dérangeantes, simplement elles étaient un peu ennuyeuses et me donnaient la désagréable impression que j'allais devoir lui tenir la main... Enfin, je supposais que c'était un peu le lot de tout enrôleur !

Il évoqua par contre ensuite un point des plus primordiaux, la façon dont nous communiquerions nos résultats.. .Et sa proposition m'arracha un sourire alors que je secouais doucement la tête, pouvait seulement être un peu cohérent ? En vérité cela m'amusa tant qu'il s'en fallut de peu pour que je manque les nouveaux gestes qu'il effectuait de ses mains, à nouveau en vain à mes yeux, puisque le cas de ma personne n'était nullement un secret pour qui que ce soit. Enfin, si cela lui faisait plaisir... Il était temps pour moi de lui répondre, et c'est ce que je fis en faisant basculer ma chaise de façon à la faire reposer contre le mur.

"Pour sûr, avec ta belle gueule d'humain elle ne t'as jamais causée d'ennuis avec eux, même si ce cher clergé devait ignorer le sortilège qui t'affligeait sinon ils t'auraient pour t'étudier, ou même t'auraient directement mis au bûcher. Quant à ma personne, crois moi je sais déjà assez quelle est mon attitude, et au delà je sais quels sont mes amis et mes ennemis. Quant à leur agressivité, je dois la reconnaître, mais en même temps, si des elfes avaient massacrés tout ton peuple je crois que te méfierais un peu de chacun de leurs représentants, hm ?"

J'eus un léger sourire tout en évoquant cette horrible réalité. J'étais peut être infâme en adoptant une telle attitude sur ce sujet, mais en même temps à quoi bon larmoyer sur ce qui n'était rien d'autre qu'une vérité connue de tous depuis longtemps ? Ne m'y attardant guère je poursuivis.

"Quant à ta tache... Non, je ne compte pas entamer une guerre ouverte. Cependant, comme tu le fais remarquer ce genre de lieu ont toujours de la valeur ,et ce qu'ils recèlent sont toujours utile, que ce soit en tant de guerre ou de paix. Après tout il vaudrait que l'on puisse équiper convenablement les membres de notre organisation, ainsi que l'on puisse leur offrir le matériel nécessaire à certaines tâches, non ? Voilà pourquoi tu vas risquer tes fesses, pour accroître le plus possible les chances de réussite de nos hommes... Et puis tu exagères, ce à quoi je pensai ne se trouvait pas exactement en territoire ennemis. Vois tu, il y a un territoire autour du donjon que ce dernier n'utilise pas, mais qui est considéré comme trop proche de la tour par les humains pour qu'ils s'y risquent à y établir quoi que ce soit. Ce sera là que tu devras chercher dans un premier temps. Concernant le fait de passer inaperçu... Tu serais pas le premier aventurier à entrer dans le donjon et à en ressortir vivant, et même indemne ! Il te suffira d'inventer une belle histoire et voilà...Et d'éviter la prochaine fois d'être suivi, ça devrait être dans tes cordes."


Bon sang même moi je pouvais encore sortir du donjon et passer inaperçu, ma petite excursion avec Sargasu me l'avait prouvé, alors si une personne visiblement plus subtil que moi n'y arrivait pas c'est qu'il y avait un petit problème ! Enfin, cela était son problème de toute façon, vu qu'il voulait rester dissocié de l'organisation et à ce sujet.

"Oh, mais bien sûr, tu ne veux pas faire partie de l'ordre mais je te monterai les quartiers de ce dernier. Que dirais tu ensuite que je montre quels en sont les chefs et comment les assassiner ? Ça me ferait plaisir tu sais ! Enfin... Plus sérieusement, non... Cela serait inconsidéré de ma part, surtout qu tu ne dois faire tes rapports qu'à moi, c'est ce que nous avons convenu, hm ? Alors non, je te propose qu'on se rencontre dans l'auberge du premier village au nord du donjon quand tu auras un rapport à me faire, et pour me prévenir un pigeon voyageur fera très bien l'affaire, le donjon en possède et s'il est intercepté les gens ne pourront pas savoir qu'il vient de toi."

Risqué, aux yeux de certains, de se rendre dans un village humain... A mes yeux c'était le contraire, après tout les voyageurs étaient nombreux et en voir qui revenaient régulièrement n'avait rien d'étrange. En plus le fait que ce village était éloigné de toute grande ville faisait qu'on ne risquait pas de voir débouler d'un instant à l'autre de véritables forces armées! Même si ça devait tourne mal le seul risque qu'on courrait était de devoir faire face à une ire populaire réduite, rien d’insurmontable en somme... Surtout en comparaison de ce que j'allais faire pour l'ordre et dont la pensée m'amenait à répondre enfin, toujours par des mots, à ses gestes qui m'étaient limpides. Se faisant ma chaise s'était rabattu avec un claquement sur le sol, mon regard s'était fait amusé, tandis que mon sourire se montrait carnassier.

"Cacher ? Pulsions ? Hm... Non, tu te trompes Valyrionil. Oui, je considère ma cause juste et noble, mais je ne me mens pas, les actes que je commettrai pour elle seront peut être atroces et je ne m'en dissimulerai pas ! Tout mes actes, des plus généreux au plus ignobles je les assume pleinement, tant à mes yeux qu'envers les autres. Pour autant, ces horreurs, je ne les fais pas par pulsion, mais parce qu'elles sont nécessaires. Il est vrai, que j'y prend plaisir, que je manifeste une haine jouissive, mais c'est un moyen, pas une fin, ma hargne je la domine et la maîtrise. C'est un moyen pour ne pas reculer, ne pas craindre de recommencer, ne pas regretter. Je pourrai très bien m'en passer, mais si je ne le faisais pas, qui donc le ferait ? Des personnes diverses qui en porterait le remord toutes leurs vies ? Alors que moi je peux les commettre sans jamais craindre de recommencer ? Ce serait idiot. Tu as par contre raison de dire que j'ai les mains couvertes de sang, et elles le seront encore plus, tout simplement parce que tuer et me battre, c'est ce que je fais de mieux, alors autant le mettre au service d'une bonne cause, hm ?"


Alors mon sourire s'attendrit un peu, puis je conclus mes dires, écartant alors les bras.

"Une cause dont justement la finalité serait que des individus comme moi ne seraient plus nécessaire ! Et puis bon tuer et torturer ce n'est encore rien comparé au fiat de brise le corps et l'esprit de nouveau né, pour le façonner au nom d'un idéal malade, d'engrosser des femmes pour pourrir e fruit de leurs entrailles et commettre ce que moi même je peux faire à une échelle mondiale, et sans d'autres motifs que la haine... Tant de choses que fais ta chère Église, Qu'en dis tu ?"

J'eus alors un petit rire et mes bras passèrent se croiser derrière la tête alors qu'encore une fois je guettais sa réactions, alors que j'en dévoilais un peu plus sur moi, ainsi que sur les motivations de l'ordre en exposant les méfaits du clergé.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Chut! Ca étudie! [PV Engar] Left_bar_bleue32/40Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty Re: Chut! Ca étudie! [PV Engar]

Message  Invité Mar 14 Oct 2014, 19:56

Valyrionil écouta avec attention son interlocuteur et l’observa. Visiblement, il le prenait légèrement pour un idiot couronné d’ignorance. Tout dans ces gestes, dans ces mimiques faciales ou dans l’expression de son regard trahissait cette considération à son égard. Enfin c’était l’impression qu’avait Valyrionil et cela l’arrangeait parfaitement. Cependant il était vrai, qu’il était nouveau par ici, d’où une connaissance limitée de certains faits. La raison de cette réjouissance était simple. Moins il travaillait, plus il était heureux. La motivation n’était pas vraiment son fort, surtout pour de telles tâches. Et son temps de recherche en était accru. Une pierre, deux coups.

Tout au long du discours d’Engar, Valyrionil arbora son sourire habituel, juste un peu plus ignare sur les bords. Autant en profiter un peu. Son sourire s’agrandit au fur et à mesure que son congénère parlait. Etait-il à ce point naïf, de penser qu’on pouvait vraiment éviter les éclaireurs qui parsemaient les alentours du donjon ? Il garda bien sûr cette pensée pour lui-même. Après tout ça n’était pas son problème dans l’immédiat. De plus, apparemment il y aurai eu certains antécédents d’aventuriers qui étaient ressortis indemnes de ce donjon, donc il ne devrait y avoir aucun soucis pour vagabonder en toute tranquillité ici et là. Enfin du moins avec les autorités locales. Un problème de moins.

Son regard passa sur les visages des clients aux alentours. Certains semblaient les regardaient avec une attention un peu trop appuyée pour être saine. Mais visiblement, ils ne pouvaient pas entendre leur conversation. C’était d’ailleurs pour cela qu’il continuait de communiquer oralement. Cela donnait un semblant de normalité à la conversation et donner l’illusion qu’il était encore en pleine possession de ses moyens. Et la conversation par signe, elle lui permettait d’éviter de montrer son ennui devant les motivations de son futur employeur. Sa cause ne l’intéressait toujours pas, ni la justesse de celle-ci d’ailleurs. Elle puait les ennuis en perspective.

Le rire de son congénère, lui arracha un petit rire sans timbre devant l’ironie de la situation. Engar venait de décrire exactement les raisons qu’il avait de ne pas s’impliquer ouvertement dans leur conflit avec l’Eglise. Valyrionil avait assez d’ennemi comme ça, aucun besoin d’en rajouter de nouveaux. Et l’altruisme ne faisait plus parti de ses qualités depuis bien longtemps. Valyrionil finit par hausser les épaules et reprendre la conversation de sa voix artificielle.

- Va pour l’auberge dans le village du nord, déclara-t-il d’un ton neutre.

Il passa sous silence son opinion sur les questions précédentes de son congénère. Il y a des sujets qu’il vaudrait mieux éviter de discuter visiblement. Et l’autre humain avait parfaitement répondu à ses interrogations. Pas la peine de creuser plus en profondeur. Il reprit, sourire aux lèvres.

- Par contre, si tu veux que je fasse les comptes, il me faudrait les documents adéquats et les consignes qui vont avec. Même si c’est terriblement évident, je préfère en parler. Sait-on jamais. Bref, je te laisse le soin de trouver le moyen le plus approprié pour me les fournir.

- Ensuite, il me faudrait évidemment savoir quel est le délai pour le rapport sur le repérage des gisements de terrains. Selon le temps imparti, la zone couverte sera plus ou moins grande.

Fatigué d’avoir autant parlé sur de telles évidences d’ordre pratique, Valyrionil poursuivit la conversation en langage des signes.

« Mais sinon merci pour tous ces renseignements, ça va m’être fort utile pour survivre. Et bon qui sait, peut-être que je changerai d’opinion sur votre quête? Par contre, t’as remarqué qu’on n’était pas les seuls humains dans la taverne? »

Sur leur droite, un couple d’humain s’était glissé durant leur conversation à une table voisine. Valyrionil les salua d’un levé de sa chope, dans une parodie de salutation. La question pouvait paraître innocente en soi. Mais la main de l’homme sur la garde de son épée au fourreau et le bâton encerclé de fer de la femme, posée nonchalamment contre sa chaise, pouvaient susciter certaines questions sur leur présence à la table voisine. La mine renfrognée de l’épéiste, devant son geste, allait aussi dans ce sens.

Leur souriant, Valyrionil continua la discussion par signe.

“Mais je dois t’avouer que ça n’inspire pas vraiment confiance un meurtrier sadique doublé d’un tortionnaire. Surtout s’il parle autant de ses hypothétiques motivations et avec autant de ferveur.”

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty Re: Chut! Ca étudie! [PV Engar]

Message  Engar Jeu 16 Oct 2014, 00:53

Hochant doucement la tête face à son accord, j'eus alors le geste, mécanique, d'essayer de saisir une choppe qui n'existait pas. Certaines habitudes avaient la vie dure apparemment ! Mais passant outre ce petit incident, j'écoutais la suite de ses propos. Se faisant, je remarquais qu'il avait éludé sans la moindre délicatesse la question que je lui avait adressé concernant son opinion sur les exactions de l’Église, et j'avoue que cela m'arracha une grimace. Je lui en avais dit pas mal à mon sujet, et je l'assumais pleinement, mais en même temps j'avais escompté quelque chose en retour, car la situation présente me donnait la vulgaire impression qu'il se contentait de grappiller comme il pouvait des informations sans rien souhaiter donner en échange. Bah, cela confirmait simplement le fait que notre relation ne serait motivé que par le besoin qu'on avait mutuellement l'un de l'autre et que je ne devais pas espérer plus de sa part.

Par contre il semblait tout de même déterminer à effectuer le travail qu'on allait lui donner au vu des questions qu'il me posait à ce sujet. En effet, il ne s'agissait nullement d'informations intéressante concernant l'ordre et rien qui m'engageait , simplement des détails qui lui serviraient pour accomplir se tâche, et de fait je n'hésitais pas une seconde avant de lui apporter les réponses, des plus simples.

"Je me doute bien que auras besoin d'un minimum de dossier, je ne suis pas un idiot. Te les obtenir serai des plus aisés en soit, quant à te les transmettre, vu que ce n'est là rien de bien confidentiel je comptais tout simplement te les remettre en main propre à l'intérieur du donjon. Il faudrait juste que tu m'indiques où est ce que tu habites... Quant au délai, il n'existe pas dirons nous. Tu peux prendre tout le temps que tu estimes nécessaire pour faire au mieux. En effet, nous voyons au long terme, et nous ne sommes pas encore dans une phase où le temps est une donnée primordiale. En somme, fait tout ce que tu peux !"


Riant doucement, mon regard se porta alors à nouveau sur ses mains qui se mouvèrent à nouveau, mais pour des propos bien plus banaux encore que ceux me concernant directement, ce qui éveilla à nouveau ma curiosité... Avant que je ne m'apporte à moi même une réponse plus probable. Au vu de sa façon de parler il lui était de toute façon plus simple et moins éprouvant d'user simplement de ses mains et comme je les comprenais sans peine il se le permettait. Enfin, sans peine, c'était beaucoup dire. Car autant pour tout ce qui était stratégique, militaire ou touchant à ma personne j'avais appris sur le tas, mais pour soutenir une discussion plus banale, ça... J'avais plus de mal. Néanmoins je saisissais des bribes, et ces dernières mises bout à bout, je reconnaissais dans ces gestes des remerciements, une histoire d'opinion et, surtout, l'évocation de la présence d'autres humains.

Ce dernier point en particulier m'intéressa, et alors que Valyrionil saluait ces dits congénères je penchais un peu la tête pour les observer, haussant rapidement les épaules. Ces deux là je les avais déjà aperçus, et remarqués car ils faisaient partie des rares humains du donjon à ne pas faire partie du réseaux de Crocs-noirs, si je me souvenais bien des infos à leurs sujets c'étaient tout deux des aventuriers qui avaient eu des démêlés avec l’Église et avait donc rejoint le donjon pour se mettre à l'abri. Ils n'étaient pas là depuis beaucoup de temps et étaient encore méfiants à l'égard des créatures, mais malgré leurs mines renfrognées ils ne causaient pas de grabuge, alors on les laissait faire... Mais maintenant que j'y pensais ils pourraient faire des recrues intéressantes. Après tout le clergé ne devait pas avoir mis leur tête à prix partout, non ? Enfin, je répondais néanmoins à Valyrionil avec un petit rire.

"Bon sang... Tu as ici tout les être les plus étranges et intéressant du monde, et toi tu t'extasies parce que tu vois d'autres humains !"

Riant à cela, j'observais en même temps la remarque purement gestuelle de mon camarade à mon encontre. Au vu de la façon dont il les formulait sa crainte pouvais se comprendre, mais c'était avec un sourire presque complice que j'y répondais,  faisant alors craquer mes doigts, avant de les reposer sur le bois vermoulu de la table.

"Au contraire ! Ce que tu viens de dire devrait plutôt t'encourager à t’associer avec moi, non ? Après tout, au vu de ce que je t'ai déjà dit tu peux être à peu près assurer qu'au moins je ne te cache rien, car je vois difficilement ce que je pourrai dissimuler qui soit pire que cela ! Et justement à propos de la «gravité» de ces faits... Cela donne plus envie d'être mon allié qu'un potentiel ennemi, tu ne penses pas ? Enfin bon, c'est vrai qu tu ne serais pas le premier à me considérer fou... Quant aux autres ils me trouvent encore plus effrayant en me voyant comme lucide."

Riant à nouveau, je ne me formalisais visiblement guère de ces doutes. Les mots de toute façon ne suffisaient pas pour me juger, il fallait qu'ils soient confrontés aux actes, de façon plus conséquente qu'il ne l’avait déjà été, et au vu du travail que nous allions faire ensemble cela adviendrait tôt ou tard !


Dernière édition par Engar le Mar 21 Oct 2014, 20:01, édité 1 fois
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Chut! Ca étudie! [PV Engar] Left_bar_bleue32/40Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty Re: Chut! Ca étudie! [PV Engar]

Message  Invité Lun 20 Oct 2014, 23:32

Dans un premier temps, Valyrionil haussa les épaules face aux questions de son interlocuteur. Il jeta un dernier coup d’œil à leurs voisins, les détaillant avec un peu plus d'insistance. La main de l'épéiste sur la garde de son épée se raffermit, et les mains de sa compagne se positionnèrent lentement le long de son bâton et devinrent souple. Valyrionil leur sourit une dernière fois, fixant discrètement le minuscule médaillon au cou de l'humaine. Il lui disait quelque chose, mais il n'arrivait pas à mettre le doigt dessus. Valyrionil se retourna vers Engar et reprit la conversation de sa voix synthétique.

- A vrai dire, je ne porte guère d'intérêt aux êtres merveilleux de ce donjon. Par contre les humains, c'est une autre paire de manche. Surtout concernant leur présence dans le coin...

Tout en parlant, il signa de sa main libre avec le langage épurée du champ de bataille. "Espion? Louche. Hostile." Peut être que c'était juste un peu de paranoïa de sa part, mais après ce qu'il avait vécu, il ne voulait plus rien laisser aux hasard. Son regard se ficha dans celui de son interlocuteur, attendant une réponse à son interrogation muette. Mais pour combler la conversation, il la poursuivit sur un ton amusé.

- Par contre, pour tout te dire, il y a un léger hic concernant mon logement... Je viens d'arriver et j'ai manqué de temps pour en dégotter un. J'avoue n'avoir aucune idée d'où en trouver dans le coin. Du moins quelque chose qui serait plus en accord avec ma nature profonde d'être humain qu'un terrier, une flaque d'eau ou un coffre.

Valyrionil ricana silencieusement et haussa les épaules pour signifier la futilité d'un tel problème. Il ne faisait que l'exposer en vue de la remise des documents. De toute façon il finirait bien par trouver un endroit où dormir. Des années de fuite avaient tendance à renforcer la compétence "trouver un lit décent en milieu hostile". Il ne s'inquiétait guère pour ce détail. Par contre, dans l'immédiat, il y avait le soucis de trouver l'endroit idéal pour se faire remettre les documents évoqués précédemment.

Profitant de ce moment de pause, il prit position en cas où la situation dégénérait avec leurs voisins. Sa main libre passa discrètement sur le manche de son arme fraîchement récupérée. Il doutait de pouvoir la manier avec efficacité, mais cela avait le mérite de passer un message clair à l'ensemble des gens autour d'eux.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty Re: Chut! Ca étudie! [PV Engar]

Message  Engar Mar 21 Oct 2014, 19:30

S'il était difficile pour Valyrionil d'observer les deux autres humains tout en étant discret, puisqu'ils devaient se retourner, mais pour moi la chose était aisée. Cet étrange couple me faisant face, je pouvais facilement faire semblant d'avoir toute mon attention dédiée à mon interlocuteur, alors qu'en vérité je les observais en coin. Rien de très subtil en soit, ce n'était pas ma spécialité, mais en même temps, en plein milieu d'une taverne il était difficile de repérer un regard indiscret parmi tant d'autres. Je hochais alors doucement la tête à ses propos. Non pas que d'une façon générale je les considérais vrai, car même en faisant fis de leurs spécificité, observer les créatures étaient tout aussi intéressant que les humains, mais présentement il était vrai que les spécimens les plus intéressants dans cette taverne étaient bien ce duo. En effet, en plus d'être parmi les rares à être armés, ils paraissaient... Tendus. Leurs poses ne trompaient guère un vétéran comme moi. Au vu de la prise qu'ils avaient sur leurs armes, ils semblaient prêts à dégainer à tout instant.

Et pour une fois, je fus d'accord avec ce que dit Valyrionil à travers ses gestes. Écartant ainsi pour de bon tout sujets relatifs à l'ordre ou à mes personnes, je répondais pour la première fois à ses mouvements en usant du même langage, silencieux et prompte, pour juste "prononcer" une poignée de mot "Peut être, sortir, vérifier."

*Ouais ces types sont aussi louches que deux gobelins en plein milieu d'une réunion de nain... Toi et ton copain vous avez au moins eu la politesse de mettre une barbe !*

Souriant doucement à son remarque, j'attendais cependant un peu avant de faire ce que j'avais indiqué à mon interlocuteur. Un départ trop précipité paraîtrait des plus étranges, il fallait attendre la bonne occasion pour se faire... Et il me la donna promptement, puisque les prochains mots à se faire entendre de sa gorge étaient pour se plaindre du fait qu'il n'avait nul logement. La chose était bien sûr un important problème pratique, mais cela mis de côté c'était surtout une splendide opportunité ! Ainsi, je me relevais, prenant la parole d'une voix assez haute pour qu'on puisse m’entendre aisément.

"C'est curieux... Normalement dès que tu as passé le pacte Shiru aurait dû te donné les clés d'une demeure pour te loger ! Enfin, après ce donjon s’agrandit par magie au fur et à mesure de l'accroissement de sa population, alors il est possible qu'il soit actuellement plein et que tu sois obligé d'attendre avant que ta demeure n'existe. Bah, ça ne sera pas un problème, puisque les tavernes ont des chambres justement pour ce genre de situation, mais on peut vérifier auprès de quelqu'un s'il ne reste pas une demeure qui pourrait t'être donné."

Ayant là un prétexte parfait pour quitter la taverne, je l'invitais à se lever comme moi, et me diriger vers la sortie. Se faisant je perdais de vue les deux autres humains dont nous nous éloignions. Poussant les battants de bois, nous nous extirpâmes du brouhaha de la salle ,qui semble de plus lointains dès que nous retrouvâmes la rue et ses pavés d pierre, avant de continuer la marche. Je ne comptais pas me retourner grossièrement pour m'assurer qu'ils nous suivaient. J'allais en effet nous diriger vers la personne qui pourrai aider Valyrionil, mais nous allions les attendre dès le premier angle qui nous dissimulerait. Soit ils ne nous filaient guère et nous avions juste été par trop prudent et dès lors s'ils étaient innocents tant mieux et s'ils étaient en effet des espions c'était le travail de la garde, plus le mien donc, de les démasquer et de les appréhender.

Soit ils nous suivaient et dès lors ils auraient des comptes à rendre... Et je pouvais assurer qu'il allaient les rendre. Cependant, tout en progressant j'exécutais discrètement des gestes à l'intention de Valyrionil. "De possibles compagnons de ton cher ami et de ses démons ?"

*Des démons mineurs, des aventurier humains de basses classe... Si c'est le cas c'est peut être un mage puissant, mais il n'est ps très regardant sur la main d’œuvre.*

Peut être... Hormis si cette personne s'amusait simplement à tester sa proie. Il y en avait toujours pour faire durer la chose de la sorte, jusqu'à ce que le gibier finisse par mourir... Ou que les règles du jeu s'inversent, ce qui mine de rien arrivait plus souvent qu'on ne le pensait.
Engar
Engar
A-Mis-ter des fées du Donjon
A-Mis-ter des fées du Donjon

Masculin
Messages : 1975
Expérience : 10307
Métier : Boire/ Se battre

Feuille de personnage
Niveau:
Chut! Ca étudie! [PV Engar] Left_bar_bleue32/40Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty_bar_bleue  (32/40)
Race: Humain
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty Re: Chut! Ca étudie! [PV Engar]

Message  Invité Sam 25 Oct 2014, 20:33

Valyrionil acquiesça à la demande muette d’Engar. Il haussa les épaules ensuite devant sa remarque à voix haute et se leva à sa suite. Il jeta un dernier coup d’œil en arrière et le suivit dehors. Le silence de la rue et la lumière artificielle dégagée par les globes lumineux, manquèrent de le faire trébucher. La transition entre les deux atmosphères totalement différentes  a été brusque. Il s’appuya un instant contre le mur de la taverne pour reprendre ses esprits, puis il reprit son chemin, emboîtant le pas de son homologue.

Engar lui demanda s’il connaissait les deux individus louches. Il fit non de la tête. Il n’avait vraiment aucune idée de qui ils étaient. Par contre l'emblème couché sur l’amulette lui disait quelque chose. Mais quoi? Encore une impasse. Il fixa le plafond d’un air songeur tout en marchant.

Soudain un éclair de génie illumina son esprit. Il tapa du poing dans sa paume. Les souvenirs refluaient dans sa tête. Cet emblème… Mais bien sûr, c’était le tabard de la secte qu’il avait rencontré un peu plus au nord du donjon. Il soupira encore sur l’issue de cette rencontre. Leurs cerbères l’avaient coursé pendant au moins une dizaine de jour. Il avait du se réfugier dans un temple abandonné, caché dans la pièce la plus profonde du lieu. Le manque d’eau et de nourriture et cette foutue obscurité avaient rendu l’expérience pénible. Et ne parlons même pas des cris qui perçaient la nuit. Il n’avait même pas pu dormir en paix. Le jeune homme avait attendu que les cris et les vociférations de la horde d’adorateur à ses trousses cessent pour ressortir. Ils avaient abandonné leur traque par faute de temps. Valyrionil se retourna vers son compagnon et lui signa.

“Hmm, ça doit être des adeptes d’une secte démoniste. Ils sévissent dans le nord du pays. Je leur ai emprunté un livre une fois et depuis ils me collent comme des sangsues. Il était fort intéressant ce bouquin d’ailleurs. “

Valyrionil se gratta la tête, gêné. Il allait enchaîner, mais ils arrivèrent à l’angle de la rue. Il se retourna et observa l’avenue derrière lui. Rien, aucunes traces des deux humains. Son regard alla de droite à gauche, scannant la rue avec minutie. Valyrionil haussa les épaules et voulut se retourner pour reprendre son chemin. La dernière chose qu’il vit, ce fût le bois cerclé de métal d’un bâton de guerre filant droit vers son visage. Par réflexe il interposa juste avant le choc ses deux avant bras et il fila droit vers les maisons d’en face dans un magnifique roulé boulé. Sa vision se brouilla sous la douleur vive qui émanait de son bras gauche. Cassé probablement. Il se redressa sur un genou pour reprendre son souffle et évaluait les dégâts qu’il avait subit. Sa main gauche refusait de bouger et pire que ça, la douleur empirait au fur et à mesure de ses essais. Inutilisable. Sinon il n’avait que quelque contusion en plus de ça.

Valyrionil  n’eut que quelque secondes de répit, qu’un bout de bois fusa droit vers sa gorge. Il esquiva habilement sur la gauche, déviant l’arme du tranchant de sa main valide et il enchaîna par un coup de poing directement dans l’abdomen de son opposante, la pliant en deux. Le tout fut suivit d’un uppercut droit dans le menton de l’humaine, l’envoyant valsé au loin.
Son adversaire se releva difficilement, ses fonctions motrices fortement compromises par l’attaque. Elle se tenait maladroitement sur son bâton, les jambes tremblantes. Valyrionil la regarda froidement, un rictus glacial aux lèvres. Il s’avança tranquillement vers elle. Finit de jouer. Sa décision était prise. Il allait librement laisser cours à ses talents d’artiste martial. Il s’inquiétera bien plus tard de son art lyrics.

Pendant son approche, son regard se mit à détailler l’humaine de façon plus posé. Elle était de sa taille, un visage taillé en serpe, mais qui ne manquait pas d’un certain charme. Ses yeux verts tremblaient de peur. Ses cheveux rouges comme le sang se balançaient doucement au rythme de sa respiration laborieuse. Son armure noire de cuir moulait parfaitement les formes harmonieuses de son corps.

Il n’était maintenant plus qu’à un mètre de sa proie. Sa respiration et celle de son attaquante s’étaient stabilisés. Ils étaient prêts à reprendre le combat. Son bâton s’arma dans son dos et elle fit une attaque de taille circulaire au niveau de l’abdomen. Il évita à un cheveux d’un petit bon en arrière, le ventre rentré. Mais c’était une feinte de son adversaire. Son bâton continua sa course, acquérant assez de force cinétique pour le décapiter. Elle s’abaissa dans le même mouvement et visa ses jambes pour les lui briser. Cependant, il s’y attendait, lisant en elle comme dans un livre ouvert. Il fonça sur elle, sauta et prit appuie sur son épaule gauche. D’un retourné acrobatique, il lui fouetta le menton de son autre pied et se réceptionna gracieusement. L’humaine s’étendit au sol, sonnée par le coup.
Une pression sur sa gorge lui fit reprendre ses esprits. Elle tenta de bouger sa main d'arme, mais quelque chose l'avait cloué au sol. Elle y jeta un rapide coup d’œil et y vit une botte noire sur son poignet. Son regard se leva vers la forme au dessus d'elle. C'était son adversaire, la mine sinistre. La main valide de celui-ci se mit à lui signer.

“Je sais que tu comprends mes signes. Donc tu va répondre à ma petite question. Sinon. “

Pour appuyer ses propos, la pression sur la gorge de la malheureuse s'accrut. Sa respiration se fit plus laborieuse, voir hachée. Son visage commença à rougir sous le manque d'air. Une seconde après, la pression se relâcha et la conversation reprit.

“Compris? “

L’humaine hocha légèrement la tête en signe de compréhension. Satisfait, Valyrionil reprit l'interrogatoire.

“Bien. IL est où? “

Mais avant qu’elle n’ait pu répondre, un cri retentit sur leur gauche, les figeant. Distrait, Valyrionil tourna sa tête dans la direction du bruit et son regard essaya de discerner la scène qui s’y déroulait. C'était dangereux comme distraction, surtout avec l'humaine sous lui, mais il préférait s'assurer que tout se passait bien pour son homologue. Il manquerait plus qu'un coup de couteau finisse sa journée, déjà bien merdique. Comme pour souligner ce constat, l’élancement dans son bras cassé refit surface avec beaucoup plus de véhémence. Il serra les dents sous le coup de la douleur. Une main s'était posée dessus, et le lui tordait. Les fins et petits doigts le serraient dans une étreinte d'ours. Il y avait suffisamment de force pour lui casser les os si ça n'avait pas été déjà le cas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Chut! Ca étudie! [PV Engar] Empty Re: Chut! Ca étudie! [PV Engar]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum