My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Promo Nike : -25% pour 2 articles achetés
Voir le deal

Quand de la chair froide rencontre un tas d'os...

Aller en bas

Quand de la chair froide rencontre un tas d'os... Empty Quand de la chair froide rencontre un tas d'os...

Message  Invité Dim 02 Nov 2014, 14:24

« Comment cela...Oui, je suis humaine ! Je ne suis ni un animal, ni une plante ! »

Les gardes me regardaient d'un œil rieur,  mais je ne comprenais pas. Car je ne voyais ni leurs visages, ni ceux qui se trouvaient à l’intérieur. Puis, l'un d'eux s’est penché pour m'observer de plus près, comme une inspection.

« Quelle âge as-tu ? Et dans quel but es-tu venue ici ? »


Je contenais toute la colère qui montait en moi. Il me fallait un abri. Cependant...Je lui aurais bien arraché son costume.

« 14 ans. Besoin...Refuge ».

Mes yeux étaient baissés. Ma vision était trouble. Après réflexions, ils ont dû se dire, que je n'était pas dangereuse, mais que je n'allais pas non plus représenter d'intérêt pour le donjon. Mais en partant d'hypothèse, on ne peut jamais être juste. Donc ce qui compte, c'est que je sois là.

***
Ce que je vis à l'intérieur, me laissa sans voix. Cela faisait longtemps que j'avais été surprise. Mais ce que je voyais, ou du moins ce qu'il y avaient à l'intérieur était invraisemblable et échappait à toutes mes théories les plus folles. Des monstres...Ou des espèces de créatures qui mélangeaient deux espèces...Toute cette foule abondante ne m'inspirait pas confiance. Mais par je ne sais quel miracle, j'ai tout de suite été conduite devant une drôle dame à lunettes puis...

J'ai été acceptée, je n'ai pas de travail et heureusement, car je sens dans l'atmosphère qui règne dans ce donjon, que les gens sont heureux au contact d'autres personnes. En contre-partie, on m'a proposé  d'aller à l'éc...l'école. Cet endroit où vont les enfants qui ont besoin d'une éducation. Futile. Pour ma part, j'ai eu un professeur particulier, mais qui n'est pas resté assez longtemps, prétextant que je n'en avais pas besoin. Il a eu les chocottes oui ! Depuis, je lis des livres, pour encore et toujours agrandir mon champ lexical. C'est en accumulant les mots, de plus en plus précis, que l'on peut atteindre la vérité exacte, celle qui renverse toutes les horloges de l'univers... Et de fait, comme cette phrase citée,  écrire ou dire de belles phrases dont la majorité n'ont aucun sens, mais qui impressionnent les gens....C'est tellement facile d'impressionner...

Passons. J'ai eu une modeste maison, mais suffisante pour moi seule. La difficulté étant que je ne sais rien faire. Ou du moins rien me servant à vivre : cuisiner, laver le linge, faire le ménage....Toutes ces corvées étant réalisées par les femmes de chambres, les serveurs et les cuisinières. Ceci-dit, je m'achète du pain avec des restes dedans, dont je ne me souviens le nom. Le ménage, n'est pas encore nécessaire et je porte toujours les mêmes vêtements, n'ayant que ça à mettre. Je ne trouve pas cela sale, étant donner que mon corps froid reste entre ces murs, et que je ne fais rien de spécial. Mais aujourd'hui, j'ai décidé de mener une première observation.

Pour se faire, je me suis rendue à la bibliothèque, où j'ai pu emprunter quelques ouvrages, mais surtout, cacher mon regard derrière un gros livre en cuir rouge. Toujours des monstres, partout. Je n'ai pas vu d'humain, ou du moins pas encore. Ils sont tranquilles, personne ne m'a encore adressé la parole. J'ai l'impression moi-même d'être invisible, et c'est bien. J'ai à quelques moments, des montées d'adrénaline, mais je sert les dents et ça passe. Surtout, ne pas parler. Mais si une personne m'adresse la parole...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Quand de la chair froide rencontre un tas d'os... Empty Re: Quand de la chair froide rencontre un tas d'os...

Message  Sargasu Mortis Lun 03 Nov 2014, 14:49

........

............

Ou suis-je?....

Qui suis-je?....

Autant de parole qui s'estompe dans les méandres de ma pensée; perdu a jamais....dans mes propres ténèbres.
Je n'entrevoit aucune lumière, je n'entend aucun son, juste une éternel solitude; et une haine formidable; tenace......

Quel est le but de tout cela?
Si je n'ai pas la réponse qui peut bien l'avoir?
Je suis seul mais encore une fois....

Lève toi!

Le son de la pluie, une ambiance sonore constante, sereine, un ploc régulier qui s'éclate sur la surface boueuse d'un crâne blafard, la carcasse d'un chevalier au milieu d'un cratère, voila tout ce qui reste du roi mort-vivant. Mais pourtant l'histoire ne s'arrête pas la, les yeux du mort-vivants réapparaissent alors tandis que son corps se tend et s'arc en arrière; prenant une grande inspiration; tel une seconde résurrection.

Le squelette tousse alors par la suite, pourtant il n'en a pas besoin; une sensation créer purement et simplement par son cerveau pour se remettre de ce choc, depuis combien de temps est-il ici? Depuis combien de temps est-il resté plongé dans le coma?

Il ne le sait pas; en réalité il ne sait pas vraiment qui il est dans l'état actuel des choses, tout ce qu'il peut faire c'est se relever, il n'a plus d'arme rien, tout ce qu'il lui reste c'est son armure, sans casque toutefois.
Il se baisse alors et ramasse un morceaux de métal rouillé, c'est toujours mieux que rien, il ne sait pas ou il est; il est perdu, il ne se souvient de rien; tout ce qu'il peut faire c'est sortir de ce cratère, les pieds dans la boue le squelette ressort de ce nouveau tombeau; pour seul compagnie l'obscurité et le mauvais temps.

Un sifflement se fait entendre dans sa tête, il gémit; tombe a genoux, il cherche désespérément son identité, quelque chose a quoi se raccrocher; tout ce qu'il entend dans ses pensées lorsqu'il veut se souvenir c'est un nom, Paoko....
Il faut qu'il trouve ce que c'est, sa survie en dépend il en est persuadé; il lui faut avancer, continuer jusqu'à une bibliothèque; il se souvient alors! Le donjon, sa rencontre avec Hania; il part, et après un bon pèlerinage, il parviens enfin au donjon; il rentre comme si de rien n'était, comme si c'était son domaine; les gens le regardent bizarrement, certains font courir des rumeurs a son sujet.

Le roi s'en moque; peut importe les rumeurs ou sa réputation salit, elle ne feront jamais taire sa haine.
Le roi rentre alors a la bibliothèque, il ne sait plus qui il est mais peu importe, il doit trouver et il trouvera.
Dévorant alors les étagères, le squelette prend les livres qui lui parlent le plus, les encyclopédie, les dictionnaire tout ce qui peut contenir une information; il les prend et les jette sur une table, puis un livre accroche plus que les autres; il le soulève et voit un enfant accroché a ce dernier, ses yeux s'injectent de sang plus qu'ils ne le sont déjà.


"Lâche ce livre si tu tiens a la vie!"

Il se saisit de son bout de métal rouillé et menace l'enfant avec, sa tête se met a siffler légèrement.
Sargasu Mortis
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
Quand de la chair froide rencontre un tas d'os... Left_bar_bleue15/40Quand de la chair froide rencontre un tas d'os... Empty_bar_bleue  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Quand de la chair froide rencontre un tas d'os... Empty Re: Quand de la chair froide rencontre un tas d'os...

Message  Invité Lun 10 Nov 2014, 16:29

J'étais là, suspendue par les tranches du livre, qui résistait malgré tout à mon poids. J'avais la tête baissée, ne sachant comment réagir. Je n'avais pas peur. J'avais ce livre. Pas de brutalité. Il n' a pas le droit d'avoir fait ça ! Alors je lâchai l'ouvrage, tombai sur la table avec un bruit sourd et tout en découvrant son visage, ou du moins ce qu'il en reste, je m'élançais...

«Naaaan ! Le môssieur l'est méchaaaant ! Il m'a volé mon liiiivre ! »

Je m'attendais à  faire un scandale, en jouant sur mon physique encore juvénile, et ainsi le rabaisser devant tout une assemblée, sûrement composée de commères. Nul n'a droit de me toucher, ni même de m'effleurer, sinon il saura ce qu'il en coûte ! Je suis prête à gâcher la carrière de l'un d'eux ! Les larmes venaient toutes seules, me faisant devenir rougeâtre et pas une seconde m'est venu à l'esprit de rire, quoi que la scène soit coquasse. Il se trouvait là, les regards se tournaient vers lui, et moi je continuais à pleurnicher. Les injures et les mots bats ne formait qu'un son flou et opaque, dont on ne retenait qu'un brouhaha assourdissant. Puis, le personnel de la bibliothèque arriva, intrigué par l'incident, et je m'arrêtai de chouiner. Je pointais du doigt le...Le...Sque...Squelette dont les yeux me foudroyaient.

« Et bien que se passe-t-il ma petite ? »

Un homme dont les vieux vêtements et les petites lunettes au bout du nez, donnait l'image parfaite de l’antiquaire, s'était adressé à moi, et ce, d'une manière si niaise, que j'eus hésité une demi seconde sur la personne qu'il désignait. C'est tellement facile de duper les gens...C'en est pas moins que je lui répondis dans un langage plus développé, afin qu'il y ait un intérêt possible pour l'ouvrage en question, car une petite fille de huit ans n'en aurait pas l'usage.

« Ce...Cet homme ici présent, ma arraché des main cet écrit que voici »


C'est d'un geste nonchalant que je lui reprenais le bouquin, et que je le présentais à l'homme intrigué. Puis, un bruit assourdissant retentit dans ma tête. Comme un ultra-son qui me faisait sentir tout ce qui se passait dans mon corps, les battements de mon cœur, mes poils qui se hérissaient...Les larmes qui coulaient. Mes yeux devenaient eux aussi rouges. Voilà. J'ai pleuré. Je ne sais pas ce qui s'est produit pour que mon corps ait une telle réaction. Mais c'est en m'effondrant aux pied du vieil homme que ma vision s'est troublée. Comment ce tas d'os va-t-il réagir...? Tout est flou. Je ne me souviens que de bribes...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Quand de la chair froide rencontre un tas d'os... Empty Re: Quand de la chair froide rencontre un tas d'os...

Message  Sargasu Mortis Jeu 13 Nov 2014, 17:58

Voila pour le livre, sans perdre un instant il l'ouvrait il regardait chaque page aussi vite que possible, non ce n'est pas dans celui-ci; encore et encore il feuilletait les autres livres, plantant son morceaux de métal en travers de la table.

Paoko Paoko Paoko...

Ce même nom encore et encore résonnant dans sa tête, faisant écho avec des cris et des pleurs; qu'Est-ce donc?!
Le squelette se redressa pour observer la gamine pleurer; une partie de lui se demandait ce qui lui arrivait, elle aurait même pu faire preuve d'une certaine compassion; mais une autre partie, plus grande, s'en fichait complétement et ne rêver que de tordre ce petit cou pour la faire taire!
Elle reprit son ouvrage, quel intérêt? Ce livre était vide d'information sensible au final, peu lui importait donc a ce squelette; qui continuait a écumer les livres encore et encore alors que l'antiquaire se rapprochait doucement avec deux autres personnes.

Puis un bruit, comme quelque chose qui heurte le sol; le squelette ne prit même pas la peine de se tourner, il s'en fichait il lui fallait des réponses; puis il trouva, un semblant de vérité un début d'indice! Il leva le livre pour mieux voir, oui c'était un fragment de ce qu'il cherchait; mais ou étaient les autres? C'est la que ses yeux se posèrent sur l'enfant, il lui semblait que son livre serait peut-être plus utile que ce qu'il pensait.

L'antiquaire se tint devant le squelette; le toisant du regard tandis que les deux autres hommes se penchaient vers l'enfant.


"Excusez moi monsieur; mais je vais devoir vous demander de partir."

"Et de quel droit ose tu me donner des ordres couard?"

"Pardon? Il n'est pas bien vu de revenir après avoir déçu Croc noir et en plus de faire du bruit, nous sommes dans une bibliothèque; le silence est de rigueur, de plus je me demande bien ce que vous avez fait a ce pauvre enfant pour le mettre dans cet état."

"Je veux son livre! Il détiens les réponses que je cherche alors écarte toi de mon chemin!"

"Evitez de vous enfoncer d'avantage, cet enfant est sous notre garde désormais."

"Ainsi soit-il vieil homme, nul ne s'oppose a Némésis!"


La vieille créature n'eut pas le temps de réagir, le roi squelette lui donna une sacrée droite pour ensuite l'attraper par le col et l'empaler sur l'éclat de métal posé sur la table, le squelette le retira par la suite; empêchant le premier homme qui vint lui faire face de lui faire quoique ce soit en le lui enfonçant dans la gorge, le poussant ensuite sur son ami qui resta a terre avant de se faire écraser le crâne par la botte de fer du monarque.

Le squelette eut un léger maux de tête par la suite mais peu lui importait, il prit son livre sous le bras et s'apprêta a arracher le livre de l'enfant quand il remarqua qu'elle ne lâchait pas prise, même dans la mort; il arma alors son poing mais fut arrêtait par un violent mal de tête.

"Non....assez de mort pour aujourd'hui Sargasu....une enfant ne mérite pas la mort."

"Tais-toi!"

"Quel genre de monstre es tu devenu?"

Le squelette prit donc la jeune fille dans son bras et commença a quitter la bibliothèque; sa tête cognant comme un marteau, la panique commença a s'instaurer, des gens hurlèrent a l'assassin; les ténèbres du roi se rependirent alors tout autour de lui afin de le camoufler a la vue de tous éteignant toutes les lumières et le cachant a la vue des gardes. Une fois sortit de cette maudite bibliothèque le squelette chercha un coin malfamé ou on ne viendrait le chercher; les taudis, trouvant une petite ruelle tranquille ou il posa la gamine et ou il s'assied en face d'elle, attendant que ses maux se taisent; et attendant qu'elle se réveille pour lui reprendre ce maudit bouquin!.
Sargasu Mortis
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
Quand de la chair froide rencontre un tas d'os... Left_bar_bleue15/40Quand de la chair froide rencontre un tas d'os... Empty_bar_bleue  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Quand de la chair froide rencontre un tas d'os... Empty Re: Quand de la chair froide rencontre un tas d'os...

Message  Invité Dim 23 Nov 2014, 17:25

Je ne me souviens plus de rien. Tout est vague. Je me sens moite et fatiguée. Je me trouvais dans une ruelle et non dans un lit à ma grande stupeur. Ma tête était dirigée vers les pavés sombres et d'un geste lent fit un balayage vers le haut. Je me suis collée au mur. Un homme...Ou...Un...un...Squelette dans...Une armure était en face de moi. En réalité je n'avais pas peur. Et en réalité je me souviens de ce qui s'est passé à la bibliothèque. Mais je suppose que ce serait la réaction naturelle du personnage que j'incarne. Alors je continue...Et je lui demande qui est-il...

« Je...que...v...Vous savez qu'un atome est invisible l’œil nu ? »


Je disais ça sur un ton effrayé, comme je voulais le faire. Puis je me présentais à mon tour...Mais quelque chose n'allait pas. Je ne sais pas. Je ne sais pas ce qui me fait réagir comme ceci, mais c'était sûrement le meilleur moyen pour m'attirer des soucis :

« Nous sommes Valériane Déléris, Est-ce bien clair ?! »

N'ayant peur de rien je m'étais levée pour me sentir supérieur à lui. J'avais le torse gonflé, une montée d'énergie me rendait forte, puissante, ou du moins inconsciente. Le livre qui était positionné sur mes jambes, voltigea et s'écrasa, ouvert côté pages sur les pavés encore humides. Ce n'est que plus tard que j'eus aperçu que celle-ci s'étaient gorgées d'eau, et que l'encre était de fait, à peine visible. Remarque, ce n'est pas avec deux trois pages en moins que cela va changer quelque chose. Il était en face de moi. Je le foudroyais du regard. Les points serrés, ma première réaction était de lui donner une claque pour l'affront qu'il a émit à la bibliothèque. Mais comme il portait toujours son casque, je ne voulais pas prendre le risque de m'y briser deux phalanges. Mais comme celui-ci était toujours assis. C'est d'un geste rapide que j'ôtai son chapeau de ferraille et que j' exécutai sa mince vengeance.

« Arrêtez ce massacre ! Comprendrez-vous ? Non, continuez ! Jouez et admirez ce que vous faîtes ! Incroyable... »


Je lui prenais les jambes pour le mettre en situation de faiblesse, et le mettais en position allongée, et sautai avec joie et enthousiasme dans la flaque la plus proche pour l'éclabousser. Je mettais mes pieds de chaque côté de son torse, le provoquant. Mais ce petit jeu ne dura pas longtemps, car j'étais trop naïve pour croire qu'il allait se laisser faire. Ce n'était pas un gamin de six ans, malgré mon indulgence. Allait-il, m'égorger, me toucher, me fouiller ? Ces questions étaient transparentes. Mais la simple chose que j'avais à faire était de sortir de cette petite rue et de courir. Mais cette individu m'inspirait le plaisir du jeu. Je reprenais le livre, m'asseyais contre le mur de pierres froides et en le tenant par un coin, je faisais le geste, de déchirer une poignée de pages. Et c'est à ce moment, que plusieurs questions me vint à l'esprit en guise de chantage « Comment les hommes de la bibliothèque ont-il réagis ?  Comment ont-ils pu le laisser m'emmener ? M'a-t-il fait passée pour sa sœur ? » L'heure était venue à la manipulation...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Quand de la chair froide rencontre un tas d'os... Empty Re: Quand de la chair froide rencontre un tas d'os...

Message  Sargasu Mortis Mar 25 Nov 2014, 22:09

Les ténèbres sont revenus.....que m'est-il arrivé? Me suis-je assoupi?
Cette douleur dans ma tête....
Dans mon cœur....

Seul la rage et la peine restent....
Vengeance...je veux me venger.

Cela ne les ramènera pas.

Peux m'importe; tant que cela allège le poids que j'ai en moi.


D'un coup le roi mort-vivant se réveilla, ses yeux qui avaient perdus de leur éclat luirent plus que jamais tandis que son aura de ténèbres était revenu; il redressa la tête et releva son corps, voyant l'enfant tenir encore ce même livre; et faisant mine de vouloir en déchirer un morceaux, des souvenir revinrent a Sargasu; il vit tout ce qui s'était passé pendant son absence.


"Valériane...Déléris."

Il venait de passer de la position assise a accroupi rapidement et avait comblé la distance qui le séparait de la gamine en une poignée de seconde; en s'étant élancé avec vitesse il avait frappé le mur contre lequel était adossé la gamine; le mur se craquela sous l'impact du coup du squelette, il ne laissa pas la fillette réagir il lui saisit le coup de son autre main; plongeant son regard dans le sien.

"Tiens tu donc a mourir comme les autres là-bas?! Pauvre sotte!"

Il se mit debout tout en la tenant au bout de son bras tendu; décidant de lâcher prise avant de serrer trop fort et de lui briser la nuque.

"Yulia ne te sauvera pas éternellement gamine insolente! Baisse les yeux quand un roi te parle ou tu aura affaire a mon autorité!"

Après ça le roi squelette lui arracha le livre des mains et le posa par terre a côté de l'autre livre emprunté a la bibliothèque, il semblait comparer les deux livres, tenant a l'œil Valériane grâce a son aura ténébreuse une grande partie de son attention était focalisé sur les deux livres.
Sargasu Mortis
Sargasu Mortis

Masculin
Messages : 158
Expérience : 435
Métier : Geôlier

Feuille de personnage
Niveau:
Quand de la chair froide rencontre un tas d'os... Left_bar_bleue15/40Quand de la chair froide rencontre un tas d'os... Empty_bar_bleue  (15/40)
Race: Non-mort
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Quand de la chair froide rencontre un tas d'os... Empty Re: Quand de la chair froide rencontre un tas d'os...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum