My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -62%
ABEIL – Lot de 2 Oreillers à ...
Voir le deal
14.54 €

Des égouts bien accueillant.

2 participants

Aller en bas

Des égouts bien accueillant. Empty Des égouts bien accueillant.

Message  Taconix Mar 20 Jan 2015, 21:37


"Me voilà enfin arrivé. Souffla le petit lutin."

Taconix venait enfin d'arrivé à destination bien que la tache fut des plus ardu et le lieux des plus nauséabonds. Il savait pourtant que sa quête était loin d'être facile, et qu'il devait sûrement être amené à combattre lors de son parcourt. Mais de là à affronté une horde d'humains en peine battue de monstre, le jeune garçon n'en demandait pas tant.

Quand il les vit quelques heures plus tôt, ce fut bien trop tard, ceux-ci avaient déjà déboulé sur lui tels des berserkers enragés. Il ne pu se transformé en insecte, le temps lui était trop court et tout se qu'il pouvait faire était de courir comme le ferait une biche en pleine chasse.
La course en pleine forêt fut des plus dur pour lui. Avec ces petite pattes, Taconix était loin d’être sur un terrain qu’il affectionnait particulièrement. Pourquoi cette course poursuite ne fut pas dans une prairie ? Se dit-il. Au moins là il aurait pu les semer sans encombres. Mais en forêt hélas la difficulté était tout autre. Que ce soit à cause des branches à escalader ou encore des chemins accidentés, ces petites jambes lui rappelaient sans cesse la douleur qu'elles subissaient. Il était vrai que même si cette forêt était son pire ennemi en cet instant, elle en était aussi sa protectrice. Car celle-ci d'une certaine façon le protégeait des volés de flèches qui sifflaient au dessus de sa tête. Taconix ne put s’empêcher de pensée qu'en pleine prairie la protection était quasiment nul et qu'il serait sûrement mort à l'heure qu'il est.
Ce n'est qu'après une bonne centaines de kilomètres, que Taconix vit enfin les remparts du donjon, l'objet de sa quête. Cependant non loin de là, proche de l'entré du donjon un autre groupe d'humains se tenaient en place, prêt a faire feu sur tout monstres qui se montreraient.
Comment allait-il faire, se demandait-il. C'est alors qu'il vit sur un côté du rempart, un ravin qui donnait sur un des égouts du donjons. Était-ce là sa porte de d'entrée ?
Les hommes qui le pourchassaient dans la forêt sortirent enfin et lui coururent toujours après.
Taconix prit alors son courage à deux mains et sauta dans le ravin, suivit par ces opposants qui ne le lâchait pas d'une semelle. Quand il arriva enfin au grille de l'égout, une flèche hélas vint se planté dans son épaule droite avec violence, qui le fit tombé dans les eaux salles qui s’écoulaient.
Tout était flou autour de lui et la douleur lui était insupportable, cependant il réussit à se levé avec peine. Ces ennemis n'étaient qu'à une dizaines de mettre de lui, toujours à se ruer sur lui pour essayé de lui porter le coup fatal. Taconix, avec toute l’énergie et la force qui lui resta, entre-ouvrit la grille et se faufila avec douleur dans l'égout tout en la refermant derrière lui. À l'intérieur le petit lutin se traîna dans les eaux troubles et nauséabondes de l'égout pour se mettre à distance de ces opposants.
Quand il vit derrière lui, les hommes étaient arrêtés devant la grille et vociférèrent en sa direction, mais étrangement personne ne voulu entré dans l'égout pour le poursuivre.

Taconix était donc enfin arrivé à bond port, bien que là le port était pour le coup un canal de déchet et d'eaux sales. Après quelques mètres, il voyait toujours trouble et ces instincts d'insecte le mettaient en garde, comme si un danger était proche. La noirceur qu'il percevait était multiples mais aussi entouré de blancheur à certains endroits et celles-ci étaient constamment en déplacement comme dans une fourmilière. Une fourmilière ? Le voilà maintenant fou, ce dit-il. Il pensait comme le reste de sa famille. Il ne put s’empêcher d'avoir un rictus en pensant à celle-ci, et sur le fait qu'il avait enfin réussit à accomplir la première partie de sa quête : entrer dans le donjon.
Cependant en sentant tout ces ondes différentes, il se demanda quels étaient ces occupants ? Et si le donjon est-il réellement un lieu de protection comme le disait certains des grimoires qu'il a lu ? Ou bien encore se cache-t-il une toute autre raison qui n'a rien avoir avec tout cela ?
Des instincts en alerte et maintenant un paquet de mystère qui ne le mettait pas bien à l'aise. Voilà une situation des plus désagréable sans compté une flèche planté dans l'épaule qui lui faisait terriblement mal. Mais quitte à choisir entre les humains ou ici, sont choix était vite fait.
Cependant, dans tout ça, sa quête était loin d'être fini. il fallait qu'il atteigne son objectif final, car le poids de tout les Canwins était sur ces épaules, même blessées soient-elles.


Dernière édition par Taconix le Jeu 22 Jan 2015, 01:21, édité 1 fois
Taconix
Taconix

Masculin
Messages : 186
Expérience : 110
Métier : Professeur Runique et Archiviste

Feuille de personnage
Niveau:
Des égouts bien accueillant. Left_bar_bleue15/40Des égouts bien accueillant. Empty_bar_bleue  (15/40)
Race: Insectoïde
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Des égouts bien accueillant. Empty Re: Des égouts bien accueillant.

Message  Seraphin Mer 21 Jan 2015, 18:14

Même si depuis qu'ils partageaient leurs vies, et même avant, Séraphin avait particulièrement dédiés ses recherches à des inventions à même de se conjuguer avec les explosifs mis au point par Bea, il arrivait encore à l'humain de s'acquitter d'autres demandes, et ce même avec plaisir, cela lui permettant de varier ses travaux et d'éviter de sombrer dans une certaine monotonie. Après, il était vrai que certaines commande étaient plus attrayantes d'autres t celui dont il devait s'acquitter désormais était bien loin d'en faire partie. En effet si la requête qui lui avait été faite de renforcer les défenses du donjon l'avait d'abord enthousiasmé il devait s'avouer quelque peu réticents maintenant qu'il savait que sa tâche allait prendre place dans les égout.

Oh, pourtant il était loin d'être un bourgeois délicats, durant sa formation d'inquisiteur il avait été habitué à fréquenter des lieux néfastes et même à y dormir, mais les égouts du donjon... Voilà qui serait un défi, car en plus des odeurs nauséabondes évidentes c'était aussi là que vivaient certains des habitants les plus sauvages de la tour, sans même compter les bêtes sauvages de la forêt maudite qui parvenaient à s'infiltrer par les défenses obsolètes. Mais justement c'était bien pour rectifier quelque peu cela qu'il avait été envoyé en ces lieux nauséabonds.

Enfin, au moins les autorités qui l'avait envoyé ici avaient ils conscience des dangers inhérents à ces lieux, du moins pour un humain, et lui avaient de fait adjoint un garde pour assurer sa sécurité et éviter que certains des habitants de ces conduits ne le confonde avec un aventurier qu'ils pourraient dévorer sans risque. Ainsi Séraphin s'était enfoncé dans les entrailles du donjon, descendant de nombreuses volées de marches, accompagné d'un homme-lézard dénommé Silar vêtu d'une cotte de maille et armé d'une lance. Dans le dos de l'humain était un ample sac à dos où se trouvait nombres d'outils, aussi bin de mesures que d'artisanats. Il ne pourrait bien sûr pas faire de miracles en une seule journée et sans atelier, mais il descendait surtout en ces lieux pour effectuer diverses mesures et croquis qui lui permettraient ensuite de travailler avec tout le matériel dont il avait besoin.

Ainsi ils s'étaient déplacée d'accès en accès, commençant par les plus proches de la tour, afin que l'humain effectue les mesures et détermine quelles étaient les meilleurs protections à appliquer. Des herses aux dimensions réduites qui pourraient être contrôlés depuis le même lieu aux pièges mortels il envisageait pour chacun de ces passage la moindre possibilité. Puis, leurs pas les menèrent aux accès les plus éloignés de la tour, jusqu'à ceux situés à l'extérieur des remparts, les plus dangereux en vérité, car bien que trop étroit pour permettre à un humain normal d'y accéder sans avoir à franchir les remparts, ces derniers n'étant d'ailleurs pas au courant de leur existence, la manifestation des aberrations et l'éventualité de sortilèges pour réduire la taille accroissaient les risques et en conséquence Séraphin comptait dédier une attention particulière à ces passages.

Mais alors qu'ils approchaient du premier accès dangereux,  Silar lui fit signe de s'arrêter, constatant de l'agitation non loin, dans la pénombre de ces lieux éclairés seulement par quelques faibles torches à la flamme éternelle. Faisant confiance au sens sur-développés de son compagnon, l'humain s'exécuta, et l’instant d'après le garde, usant d'une magie rudimentaire, enflamma la pointe de son arme qu'il tendit, laissant alors apercevoir de sorte gigantesque rat, mais aux yeux fendus comme des reptiles  et la peau couvert d'écailles par endroit. Des ragons, tenant leur nom de la dérision fait de leur écailles et de leur attributs reptiliens malgré leurs corps de vermines. Rien de très dangereux en soit, si ce n'était ne meute ou lorsqu'ils sentaient l'odeur du sang, or ces derniers étaient surexcités, se battant entre eux pour une proie que l'humain et son compagnon ne pouvaient voir.

Pour autant ils ne restèrent pas inactifs, ces créatures étaient de toutes façon sur leur chemin, et le garde commença à les disperser à l'aide de sa lance, les flammes embrasant sa pointe étant bien suffisante pour disperser ces créatures, alors que Séraphin, lui, s'avança pour voir quelle était la cause de cela... Et le spectacle qui s'offrit à lui lui arracha une grimace.Un petit être, sans doute une fée, gisait ici, encore conscient visiblement, blessé, mais pas par les ragons qui n l'avaient même pas encore touché, mais par une flèche que faisait au moins la moitié de sa taille, une flèche d'origine humaine sans nul doute... Avec ça il risquait de paniquer en le voyant approcher, mais il n'avait pas le choix. Sortant des étoffes qu'il avait emmené à l'origine pour prendre des empreintes, il se mit à genoux devant le petit être, parlant d'une voix forte afin de couvrir les sifflements de la lance du garde.

"Ça va aller ! C'est bon, tu n'es plus seul... On va te sortir d'ici et te guérir, juste... Serre les dents."

Il n'était pas médecin, mais il savait qu'il valait mieux traiter la plaie ici, avec un passage dans les égouts elle risquait fort d'avoir déjà commencer à s'infecter. Heureusement, en tant qu'ancien clerc et bien que dépourvu de magie de soin il savait comment traiter les blessures physique de ce genre, et ainsi il brisa dans un premier temps la hampe de la flèche, afin de pouvoir extraire le reste plus aisément. Heureusement, cette dernière était dans l'épaule, ce qui limitait les dégâts, même si avec la taille du bonhomme ça ne faisait pas si loin que ça du poumon.

"Combien de temps tu penses pouvoir les retenir ?"

"Je ne sais pas... Ils sont de plus en plus nombreux, le feu ne va pas suffire à les effrayer."


Les ragons étaient bêtes et faibles, mais ils avaient l'esprit de meute. Alors même qu'ils se battaient il y a encore quelques instants pour une proie, il se rassemblaient désormais pour chasser ces intrus et peut être même en festoyer.

"On laisse tomber pour aujourd'hui."

"Mais... Les supérieurs..."

"Je prendrai les responsabilités, je ne suis pas un garde de toute façon, je ne risque pas grand chose... Mais on m'a envoyé ici pour renforcer les défenses du donjon et la protection des habitants, ce n'est pas pour en laisser un crever en se faisant !"


Sa voix était énervée. Avec l'inquisition il n'avait été que trop exposé à des situation où on lui disait qu'i valait mieux sacrifier ceux qu'ils étaient sensés protégés pour le bien commun, ce qu'il avait toujours refusé de faire, quoi qu'il puisse advenir, et ce n'était pas maintenant qu'il allait retenir sur ses principes... Il sortit  alors une pince de son sac, afin d'extraire la pointe.

"Je m'appelle Séraphin... Et ne t'en fais pas, on va te tirer de là..."

Comme quoi contrairement à ce que voulait la rumeur, même le donjon n'était pas entièrement sûr


Dernière édition par Seraphin le Dim 25 Jan 2015, 17:21, édité 1 fois
Seraphin
Seraphin

Masculin
Messages : 213
Expérience : 665
Métier : Inquisiteur

Feuille de personnage
Niveau:
Des égouts bien accueillant. Left_bar_bleue21/40Des égouts bien accueillant. Empty_bar_bleue  (21/40)
Race: Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Des égouts bien accueillant. Empty Re: Des égouts bien accueillant.

Message  Taconix Jeu 22 Jan 2015, 01:19


*Séraphin ?*

Mais qui est-ce qui lui parlait ? Taconix avait du mal à ouvrit les yeux. Il avait mal, même très mal.
Il avait du perdre connaissance et quelques bribes de conversations l'avait réveillé. Cependant tout était encore très flou pour lui.

Quand il réussit enfin à ouvrit ces petit yeux, il se vit entouré de ces proches dans la clairière qu'il affectionnait tant. Ces frères et sœurs gambadaient joyeusement dehors et jouaient avec quelques fées du voisinage. Les ancêtres, quand à eux étaient sortie de leurs nid afin de pouvoir profiter du magnifique temps qui s’annonçait. Et quand à sa mère elle se trouvait là à son chevet en train de lui mettre sur le front une serviette humide, afin qu'il n'attrape pas une insolation avec le soleil du mois d’août qu'ils avaient. Il était heureux même si la chaleur lui était insupportable.

Mais une chose le chagrinait, ces instincts d'insectes lui rappelaient qu'un danger était tout proche de lui. Pourtant tout allait bien. Tout le monde était heureux et ils avaient enfin trouvé un terrain d'entente avec les autres races pour pouvoir vivre sereinement. C'est alors que plusieurs incohérences le troublaient et lui mit un doute sur ce lieu si idyllique. Comment en cet instant sa mère pouvais être ici, sachant qu'elle était morte peut après sa naissance. Et Qui était cet homme homme-lézard qui se trouvait au loin en train de faire des gestes bizarre ?
Quand Taconix voulu demandé conseil à sa mère, celle-ci avait disparu et à la place un jeune homme blond se tenait là a ces côtés. Qui était-ce ?
Tout était trouble dans sa tête et une odeur nauséabonde qui l'entourait ne l'aidait pas non plus a se concentré. Mais d’où venait-elle ?

Taconix essaya de se remémorer exactement se qu'il faisait quelques heures plutôt, se qui au fur et à mesure, fit disparaître le voile idyllique de ce lieu, pour laisser place à un lieu sombre et sale. Il se souvint alors qu'il était dans un égout et qu'il avait fuis une horde d'humains. Quand à la blessure, elle, lui rappelais à cause la douleur, la flèche qu'il avait reçu dans l'épaule.
C’est alors que Taconix reprit enfin conscience de l'exactitude de la situation. Cependant les deux hommes, quand à eux était bien là. Qui étaient-ils et qu'avaient-ils l’intention de faire avec lui. L'homme Blond qui se trouvait tout proche de lui, le tenait et manipulait une pince avec précaution près de son épaule. Était-ce lui qui s'appelait Séraphin ? Très certainement se dit-il. Mais qu'était-il en train de lui faire ? Tout était encore trouble. Quand il regarda l'homme celui-ci le regardait avec tristesse et lui parlait, seulement aucun sons n'étaient audible pour Taconix.
Quand soudain une douleur explosa dans son épaule comme si on lui tirait à nouveau dans l'épaule. Taconix ne put s’empêcher de hurler toute la souffrance qu'il subissait en cette instant.Quelques instant après quand la douleur s’atténua enfin, il comprit se qui s'était passé en voyant l'homme tenir la pointe de la flèche grâce a sa pince. Ce moment pénible lui avait remit les idées en place, même s'il avait encore très chaud.
Ces instincts s'étaient remis en alerte, non pas à cause de l'homme blond mais des bêtes que l'homme-lézard était en train d'affronté. Les deux hommes n'étaient pas pas des dangers mais au contraire ces sauveurs.
La blessure lui faisaient terriblement mal, mais l'homme s'attelait à le soigné le plus rapidement possible.

"Merci de... De votre aide."
Taconix
Taconix

Masculin
Messages : 186
Expérience : 110
Métier : Professeur Runique et Archiviste

Feuille de personnage
Niveau:
Des égouts bien accueillant. Left_bar_bleue15/40Des égouts bien accueillant. Empty_bar_bleue  (15/40)
Race: Insectoïde
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Des égouts bien accueillant. Empty Re: Des égouts bien accueillant.

Message  Seraphin Dim 25 Jan 2015, 15:44

Serrant fermement sa pince, Séraphin était pour le moins nerveux. Les gestes qu'il fallait effectuer, il en avait l'habitude, mais d'avantage sur les rouages de ses inventions qu'à travers les chairs d'un être vivants, et si ces mouvements étaient les mêmes les enjeux étaient, eux, bien différents. Après tout, s'il cassait une machine, ce n'était pas si grave, malgré l'irritation qu'il en éprouverait, car il pourrait toujours la reconstruire, pour le petit lutin en face de lui, il en allait tout autrement, s'il mourrait... Ce serait définitif, à moins qu'il ne soit déjà un habitant du donjon, mais cela n'avait rien d'une garantie !

Pour autant, l’humain savait aussi que le doute et l’hésitation seraient ses pires ennemis, et ainsi il agit comme il le fallait, rapidement et avec précision. D'un seul geste net les petits pinces s'immiscèrent dans la plaie causée par la flèche. Dès l'instant ou il sentit les mâchoires de son outil effleurer une surface solide, il raffermit sa prise. L'instant d'après il retira vivement la pointe et le fragment de hampe qui reste, non pas avec violence, mais d'un seul mouvement fluide, douloureux pour le lutin, comme le prouve son cri strident qui ne fut pas sans arraché une grimace à l'humain, mais c'était encore le meilleur moyen d'éviter que la pointe se sépare de la hampe et s'avère dès lors encore plus difficile à ôter.

Ne se laissant aller à un soupir d'une fois ce qui restait de la flèche extrait. Il regarda autour de lui en grimaçant. L'homme lézard se défaisait sèchement d'un ragon qui s'était jeté sur son bras, et le reste de la meute semblait être encore plus surexcitée, probablement de par le cri de souffrance du blessé, qui dès lros était sans nul doute conscient, raffermissant sa position de proie vulnérable... Et ce n'était pas encore fini, malgré les remerciements qui lui fut adressé, mais qui furent tout de même bienvenu.

"Tu nous remercieras quand on t'aura sorti d'ici."

Jetant alors l'origine de la blessure dans le caniveau, le jeune homme rangea son outil ensanglanté avant de sortir un morceau d'étoffe propre, dont il avait escompté se servir pour relever des empreintes d'éventuelles mousses ou autres sources de dégradation des défenses, ainsi qu'un flacon contenant de l'huile. Cette dernière ne vaudrait bien sûr pas les produits médicinales et antiseptiques, mais  de la même façon qu'elle absorbait la rouille et formerait une couche protectrice entre la plaie  et les saletés et aspirerait celles déjà en place. Ainsi il en imbiba l'étoffe qu'il noua ensuite autour de l'épaule de la créature, la taille de cette dernière rendant sa tâche d'autant plus ardue.

Néanmoins il y parvint finalement, et sans plus attendre, rangea le flacon qu'il avait en main et saisit sans peine le corps léger de la créature dans ses bras, avant de se tourner vers son protecteur.

"On peut partir, maintenant !"

"Si on fuit ils vont nous rattraper sans peine ! Ils connaissent mieux ces égouts que nous..."

L'homme-lézard jusque à là relativmeent serein paraissait réellement paniqué alors que la pénombre, chassée par sa lance, semblait grouiller de milles bêtes infâmes, mais l'humain ne pouvait que lui donner raison. Ils étaient sur les terres de ces créatures et de fait le seul moyen de les distancer, jusqu'à revenir dans un périmètre plus sûr, serait de s'acheter du temps... Or il avait peut être exactement ce qu'il fallait.

"Recule..."


Relâchant d'une main le blessé, qu'il parvenait à soutenir d'un seul bras, il porta sa main à sa ceinture, saisissant son arme, son pistolet... Une arme bien ridicule quand il s'agissait d'affronter une meute, puisqu'il tirait lentement et était davantage conçu pour abattre de puissantes, mais isolées, créatures... Mais avant tout les ragons étaient des êtres craintifs, ils vivaient dans les égouts car tout ce qui était en dehors leur faisaient peur, les prédateurs, les plantes mortelles, les flammes et... Le tonnerre.

Ainsi l'humain, son arme en main visa grossièrement la meute s'agitant dans les ténèbres, et sans la moindre hésitation, tira. N'étant pas dans une posture appropriée pour cela, une douleur intense, bien que sans conséquence, lui traversa le bras, alors qu'un couinement pitoyable se fit entendre, d'un ragon blessé, bientôt suivi des piaillements de panique de ses congénères. Ces derniers étaient en vérité bien plus inquiétés par le son de l'arme, semblable à un coup de tonnerre résonnant dans la basse voûte des égouts que par la mort d'un des leurs, et ainsi commencèrent à s'égailler, au grand soulagement du garde, mais cela ne durerait pas, Séraphin le savait.

"Allons y... Vite !"

Ainsi, rengainant le pistolet, il resserra sa prise sur le petit homme et commença à courir à petites foulées, suivie par le garde tenant fermement sa lance, à l’affût de tout les dangers, alors que l'humain parlait à la créature, afin de s'assurer qu'elle était toujours consciente.

"Eyh, tu te sens comment ? Parle moi, ça va te faire oublier la douleur... Tu t'appelles comment ? Et pourquoi diable es tu dans les égouts ?! Ce n'est pas un endroit pour toi !"

Il rit doucement, se voulant rassurant alors qu'en vérité ses yeux ne cessaient de scruter la pénombre pour percer à jour une éventuelle menace... Et puis il était d'ailleurs évident que ses questions étaient plus pour la forme qu'autre chose, car vu la blessure du malheureux il était plus que probable qu'il n'ait pas vraiment eu le choix...
Seraphin
Seraphin

Masculin
Messages : 213
Expérience : 665
Métier : Inquisiteur

Feuille de personnage
Niveau:
Des égouts bien accueillant. Left_bar_bleue21/40Des égouts bien accueillant. Empty_bar_bleue  (21/40)
Race: Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Des égouts bien accueillant. Empty Re: Des égouts bien accueillant.

Message  Taconix Mar 27 Jan 2015, 00:35

Taconix sentit la compassion du jeune qui essayait de rendre cette situation des plus légère. Cependant tout les deux n'étaient pas dupe et ils savaient bien que leurs répits était de courte durée.
La détonation allait sûrement attirer d’autres bêtes et ceux-ci attisé par la curiosité ne mettraient pas beaucoup de temps à retrouver l’odeur du sang et donc leurs traces.
Voyant l'anxiété qu'avait Séraphin au vu de la situation, Taconix se sentis des plus mal à l'aise. Il ne pu s’empêcher de penser que tout était de sa faute.


"Je m'appelle Taconix... En fait... J'étais venu rejoindre le donjon quand une horde d'humains m'ont prit en chasse depuis la forêt voisine. D'autre se trouvaient devant les portes quand je suis arrivé. Et je n'ai trouver d'autre solution que d'entré par les égouts. Cependant il ont réussit à me toucher juste avant que j'y parvienne. Je me suis hissé à l'intérieur pour me protéger et puis après la suite, vous la connaissez..."



Taconix était complètement gelé. Son corps balançait entre de fortes chaleurs et de puissant frissons de temps à autre. Des baisses de tension se faisaient également sentir chez lui parfois pendant quelques secondes. Comme si il ne contrôlait plus son corps ou que celui-ci essayait de le prévenir de quelques chose. Mais que lui arrivait-il ? Se demandait-il.

Il médita quelques instant sur la question quand il remarqua se qu'il avait fait inconsciemment. Taconix avait déboutonné le haut du jeune homme pour s'y blottir de peau à peau, pour réguler sa température. Un réflexe qu'il avait quand il était une tique. Un réflexe de survie. Cependant il était inconvenant de faire cela avec des inconnu, surtout quand celui-ci était son sauveur. Taconix devint rouge de honte et évita de croiser le regard du jeune homme. C'est en ces moment là qu'il détestait encore plus sa nature d’insecte.


"... Et... Et vous que faisiez vous dans ces égouts ?"Questionna Taconix pour faire diversion de la situation gênante dans laquelle ils venaient d'entrer.


Soudain les instincts de Taconix le mirent en alerte d'un danger imminent qui approchait à grand pas. De nouvelle bêtes approchaient et ils devaient être au nombre de cinq au vu des phéromones qu'ils dégageaient. Il ressentait au loin leur chaleur et comprit que ceux-ci devaient être en pleine course pour les rejoindre.


"Stop !" Ordonna le jeune lutin.

"Il n'a de nouveau des monstre devant nous. Ils vont arriver par la droite au prochain croisement qu'il y a en face."
Taconix
Taconix

Masculin
Messages : 186
Expérience : 110
Métier : Professeur Runique et Archiviste

Feuille de personnage
Niveau:
Des égouts bien accueillant. Left_bar_bleue15/40Des égouts bien accueillant. Empty_bar_bleue  (15/40)
Race: Insectoïde
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Des égouts bien accueillant. Empty Re: Des égouts bien accueillant.

Message  Seraphin Jeu 29 Jan 2015, 13:48

Au récit de la petite créature dans ses bras Séraphin répondit par une grimace, non pas qu'il considérait que c'était sa faute, loin de là, mais de par la situation délicate qui était ainsi exposé. Que des humains réussissent à prendre en chasse un monstre était déjà une nouvelle déplaisante en soit, certes, mais somme toute courant, mais que certain d'entre eux aient eu l'audace de s'aventurer jusqu'aux portes du donjon alors qu'au vu des propos de leurs proies il s'agissait probablement plus de vulgaire paysans en colère que de forces du clergé. Ce qui signifiait sans nul doute que les hommes étaient de plus en plus agressifs, prêt à prendre à ce point des risques pour attraper une simple créature, alors qu'en serait il lorsqu'ils voudraient s'en prendre au donjon ? Cela, à première vue, rendait d'autant plus urgent le fait de renforcer les défenses de la tour et donc celles des égouts, mais en même temps, si on examinait la situation un peu plus attentivement, comme le faisait alors l'ancien inquisiteur, il s'avérait que s'il avait placé déjà ses protections le même être qu'il était en train de sauver aurait été condamner, car ne pouvant accéder à l’égout. Il n'avait à vrai dire pas pensé une telle chose  lorsqu'il avait accepté ce contrat, qui allait s'avérer en vérité bien plus compliqué s'il fallait prévoir une défense à même de laisser passer certains individus, mais pas d'autres tout en étant des plus fiables.

Enfin, cela était un problème du futur, et il lui fallait se concentrer sur le présent... Et c'est ainsi qu'après avoir laissé son esprit vagabonder, il se rendit de ce qu'avais le petit lutin, à savoir déboutonner sa tenue et se lover contre son torse, ce qu'il n'avait passent, poussé par l'adrénaline. Bon ce n'était en soit pas très conséquent de par la taille de son protégé, mais il en fut des plus surpris et troublé, ne pouvant alors s’empêcher de penser à cet « incident » avec Theorem... Néanmoins il se raisonna rapidement, d'autant plus que le responsable semblait aussi confus qu'il l'était lui même ! S'en souciant finalement assez peu, ce fut d’une voix un peu sèche, dû surtout au danger imminent, qu'il répondit à la question qui lui était adressé, alors que du regard il balayait les alentours, essayant de s'assurer qu'il prenait le bon chemin.

"Des mesures, afin d'installer de nouvelles protections, car mes semblables pourraient bien finir par emprunter cette voix pour accéder à la tour..."

C'était bref, mais répondait largement à la question, mais alors qu'il allait prendre une voie sur sa droite, il fut interrompu, à sa grande surprise, par le petit être, qui le mit en garde, à l'égard d'un danger proche. Étonné le regard de l'humain se tourna vers l'homme-lézard, qui darda l'air de sa langue, puis hocha la tête pour confirmer les dires de la créature. Empruntant donc la voie de droite, même si elle serait plus longue pour atteindre leur but, la course reprit.

Et elle dura de longue minute, mais l'humain commençait à fatiguer, son souffle se faisant bruyant et lourd, alors que derrière eux les crissements des griffes des ragons continuait. Ces êtres étaient peut être lâche, mais persistant quand il s'agissait de poursuivre une proie, qui risquait bientôt de tomber entre leurs griffes, alors que Séraphin finit par prendre la parole, s'adressant au garde.

"On est encore loin de la zone habitée ?!"

"Non... Et d'ailleurs avec un peu de chance..."

A la grande surprise de Séraphin, tout en courant, l'homme lézard porta la main à un sifflet dans lequel il souffla, émettant un son strident, qui sans arrêter les ragons, provoqua des sifflements enragés, ce qui fit jurer faiblement Séraphin. C'était sa solution ? Énerver encore plus leurs poursuivants ?!

Il dut néanmoins se raviser bien vite car alors, se laissant deviner à travers l'eau crasseuse des égouts, une silhouette imposante allait dans leurs directions ? Un adversaire attiré par le bruit ? C'est ce que craignit Séraphin alors qu'il s'arrêtait pour faire face, mais la chose les dépassa... Avant de jaillir de l'eau quelques mètres plus loin, laissant alors deviner un corps au moins aussi grand que celui d'un ogre, à mi chemin entre le reptile et le poisson, doté de long bras avant et dont la gueule démesurée claqua soudainement dans la masse grouillante des ragons, dont les couinements précipités, traduisaient leurs débandades... Il y avait après tout une limite à la taille des proies qu'ils étaient prêt à affronter, surtout quand cette dernière avait de sérieuses allures de prédateurs, une silhouette qui l'instant d'après avait déjà de nouveau disparue dans les flots. L'homme-lézard commenta d'ailleurs, face à la stupeur de Séraphin, tout en lui passant devant pour rouvrir la marche, d'un pas moins pressé.

"Il n'est pas très bavard... Mais diablement efficace pour se débarrasser d'aventuriers ou d'autres nuisances qui se cachent dans les égouts."

Cela ne rassurait pas entièrement l'humain, après tout pour certains au donjon il était un humain comme les autres, à éliminer ou, au mieux, à mépriser, si ça avait été le cas de cette créature qui venait de les aider, il ne préférait pas penser à ce qui lui serait arrivé... Soupirant finalement, tout de même soulagé que le danger soit passé, il reprit la marche, son regard s'abaissant à nouveau sur Taconix, semblant quelque peu songeur, avant de finalement demander.

"Tu...Tu viens d'où ? Il y en a d'autres comme toi qui auraient besoin de protection ?"


Après tout les réfugiés venant d'ancien groupes de monstres n'étaient pas rare, même s'il était vrai que bien souvent c'était parce que leur communauté avait été détruire et ses membres en grande partie massacrée, mais il advenait parfois qu'il y ait de bonnes surprise...
Seraphin
Seraphin

Masculin
Messages : 213
Expérience : 665
Métier : Inquisiteur

Feuille de personnage
Niveau:
Des égouts bien accueillant. Left_bar_bleue21/40Des égouts bien accueillant. Empty_bar_bleue  (21/40)
Race: Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Des égouts bien accueillant. Empty Re: Des égouts bien accueillant.

Message  Taconix Sam 31 Jan 2015, 10:53

Taconix ne se remettais toujours pas du son horrible qu'il venait d'entendre. Quand il reprit enfin ces esprit tout les monstres avaient enfin disparu, que se soit les petits ou l'énorme qui avait fait une apparition éclair devant eux.


Qui est-il ? Et de quel race appartenait-il ? Était-il un résident du donjon comme Séraphin ou l'homme-lézard? Se demandait-il.
Taconix interloqué, vit aussi que son porteur l'était tout autant, voir apeuré. Peut être est-ce parce que ce n'était pas un monstre ordinaire, ou bien car il ne savait pas que celui-ci vivait ici.
Le jeune lutin, cependant ne voulu pas lui posé la question par peur de le gêner encore plus au vu de la situation. Il était de toute manière, depuis leur rencontre, habitué à avoir pas mal de question qui resterait sans réponses. Et ce n'était pas quelques unes de plus qui auraient fait la différence se dit-il intérieurement.

Quand Séraphins poursuivit ces questions, Taconix remarqua en même temps que le jeune homme avait réduit sa cadence pour simplement marcher tranquillement. Il était vrai que le danger avait été écarté. Mais seulement pour combien de temps encore ?

"Je viens d'une contré très éloigné, par de là la mer, sur le continent de Iliomad. Et hélas oui nous sommes tout un peuples qui vivons là bas. Seulement les conditions pour nous sont des plus infâmes. Nous cherchons une nouvelle terre o un nouveau refuge afin d'y faire notre nouveau foyer..."


Le lutin sauta des bras de Séraphins et tomba au sol léger comme une plume. Il continua la marche à ces côté avant de poursuivre.

"J'ai été envoyé par mes aînés ici afin de voir si les dires sur ce donjon trouvé dans un grimoire s'avéraient exacte. Je savaient que ma quête serait des plus ardu, mais pas a se point là" Rigola-t-il

Tout à coup Taconix eu un vertige car sa chaleur était en ébullition. Il se mit alors à avoir un malaise qui le fit tombé dans l'eau sales des égouts.
Au contact de l’eau celui-ci se releva d'un seul geste, tellement celle-ci lui fit une décharge dut au changement de température.


En remontant, le jeune lutin était encore bien chaud et pourtant celui-ci se sentait frigorifié. Son regard tout comme son corps, recherchait de la chaleur instinctivement pour se réguler. Mais en vint, Taconix se sentait hélas trop faible et il n'arrivait plus à se déplacé.

C'est alors que le jeune lutin se transforma en un minuscule insecte jaune à fourrure, de la taille de deux centimètre environ.
La petite bête était toute grelottante et se mettait à trembler de plus belle tout en pataugeant dans l'eau sales du sol.


Dernière édition par Taconix le Ven 17 Juil 2015, 00:05, édité 1 fois
Taconix
Taconix

Masculin
Messages : 186
Expérience : 110
Métier : Professeur Runique et Archiviste

Feuille de personnage
Niveau:
Des égouts bien accueillant. Left_bar_bleue15/40Des égouts bien accueillant. Empty_bar_bleue  (15/40)
Race: Insectoïde
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Des égouts bien accueillant. Empty Re: Des égouts bien accueillant.

Message  Seraphin Lun 02 Fév 2015, 21:53

Alors que sa marche s'était fait plus lente, l'esprit de Séraphin était désormais entièrement dédié à la conversation... Et de fait il ne dissimula nullement sa sincère surprise et son intérêt alors que le lutin dans ses bras lui racontait qu'il venait de cet autre continent à l'est, un lieu étrange et inconnu, mais dont il connaissait l'existence, car même si l'emprise de l'Eglise ne s'y exerçait pas encore pleinement, son regard était tourné vers ses rivages inconnus, et probablement empli d'infâmes monstre à exterminer, mais aussi probablement de fidèles humains qu'il fallait sauver ! Du moins c'était ce qu'il avait appris lors de son passé d'inquisiteur, se remémorant même du nom de cette terre inconnue. Illiomad. C'était d'ailleurs en grande partie parce que la majorité de ses ressources étaient déployées pour découvrir et conquérir ces nouvelles terres, que l'Eglise "tolérait" la présence du donjon et n'avais pas encore déployée toutes ses forces pour détruire ce dernier, mais pour combien de temps encore ? Assez peu visiblement, si des créatures de l'autre continent lui même traversaient la mer pour venir trouver refuge au donjon Kanabo !

Songeant à cela, c'est à peine s'il sentit le lutin quitter ses bras, d'autant plus de par son poids léger. Se faisant, il en profita pour reboutonner sa tenue partiellement ouverte peu avant par le petit homme, tandis que ce dernier ui expliquait comment il avait eu vent de l'existence du donjon, ce qui à vrai dire était une des questions qui lui était venues à l'esprit. Il était vrai que la tour était ancienne, alors que son récit ait traversé les océans avec quelques uns des premiers pionniers n'avait rien d'étonnant. Par contre il afficha une légère grimace face aux explications de Taconix quant à la façon dont s'était passé son voyage. Bien sûr que cela était dangereux ! Certes pour traverser la mer il avait dû lui être facile au vu de sa taille de se cacher dans la cale d'un navire sur lequel il n'y avait pas de prêtres pouvant détecter les monstres, mais au delà de cela,envoyer dans une telle mission un individu aussi frêle revenait à du suicide pour lui ! Enfin... Presque, après tout il était arrivé au donjon et envie, donc peut être que la hargne de Séraphin était injustifiée dans le fond, mais bon... Il était ainsi, toujours à se révolter face à de telles décisions.

Cependant, alors qu'il allait reprendre la marche, prêt à ralentir si besoin pour s'adapter au rythme des petites jambes, son regard fut attiré par un mouvement... Juste à temps pour voir son interlocuteur brusquement s'effondrer dans l'eau, avant même qu'il ne lui réponde. Sa réaction ne se fit pas attendre et bien sûr il se précipita vers l'eau nauséabonde, mais avant même qu'il ne tende la main pour l'aider à sortir de l'eau, la créature, probablement mû par un soudain réflexe avait jaillie hors de l'eau, toute trempée, se recroquevillant même au sol en tremblant de froid... Et ça ce n'était pas normal, au contraire la crasse ambiante réchauffait les eaux de l'égout, de telles sorte qu'il n'aurait pas dû trembler ainsi. Ne comprenant qu'alors que malgré ses précaution, le jeune homme n'avait pu éviter à la créature une infection il grommela. Finalement peut être qu'il allait falloir accélérer la marche ! Cependant avant tout, il se retourna afin de récupérer le chiffon qu'il avait employé alors, encore un peu imbibé d'huile, afin d'essuyer au mieux le petit homme... Mais avant même qu'il ne le saisisse ce dernier avait disparu.

Il faillit bien croire qu'à l'image de certaines fées il était mort et que se faisant son corps avait disparue. Heureusement au milieu du sol humide et sale la couleur jaune vive de la tique attira son regard, une couleur bien trop visible pour être naturelle chez un insecte du donjon.... Bien que stupéfait, il mit de côté sa surprise, se laissant guider à nouveau par son esprit pragmatique. Ainsi, d'un geste expert, vif et délicat à la fois il saisit entre ses deux doigts la petite créature, veillant bien à ne pas l'écraser, la fit glisser dans sa paume, et enfin colla ce dernière à son cou. Un geste probablement ridicule à première vue, mais ce n'était pas en vain. En effet, il valait mieux procurer de la chaleur à une personne touchée par une infection, et son cou était une des parties les plus chaudes de son corps, contre laquelle pouvait e lover le petit secte, recouvert qui plus est de la main tel un dôme sombre certes, mais protecteur. C'était certes bien peu de choses, mais c'était tout ce qu'il pouvait faire actuellement... Enfin peut être pas, et c'est pourquoi le jeune homme précisa, tout en faisant signe de son autre main au garde de se dépêcher et de presser le pas.

"Si t'es du genre à piquer ou mordre pour te nourrir, n'hésite pas... Je ne suis pas à quelques gouttes de sang près."

Il était primordial qu'il acquiert autant de force que possible. Certes, ils n'allaient pas mettre beaucoup de temps à atteindre l'hôpital, mais le jeune ingénieur savait très bien qu'une telle infection pouvait être foudroyante, ou même "simplement" laisser des séquelles si elle n'était pas rapidement traitée, surtout sur une créature aussi petite.

"Tiens bon petit bonhomme... Tu n'as pas fait ce voyage pour rien."

De nouveau il lui parlait, pour ne rien dire sans doute, mais pour le garder éveille, l'aider à s'accrocher à sa conscience ,alors qu'enfin ils atteignaient les escaliers, que le jeune homme commença à monter en de ample enjambées en direction du deuxième étage, n'hésitant pas pour se faire à bousculer des passants trop indolents, qui l'injuriait dans son dos, alors que lui même ne cessait de jurer, espérant ne pas arriver trop tard.
Seraphin
Seraphin

Masculin
Messages : 213
Expérience : 665
Métier : Inquisiteur

Feuille de personnage
Niveau:
Des égouts bien accueillant. Left_bar_bleue21/40Des égouts bien accueillant. Empty_bar_bleue  (21/40)
Race: Human
Capacités:

Revenir en haut Aller en bas

Des égouts bien accueillant. Empty Re: Des égouts bien accueillant.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum