My Life as a Dungeon Keeper
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
SITRAM – Batterie de cuisine 15 pièces ...
Voir le deal
63 €
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon EB12.5 Zénith ...
Voir le deal

Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise]

2 participants

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise]

Message  Follow & Stella Mar 24 Fév 2015, 21:54



Le calme emplissait la bibliothèque du donjon Kanabo, seuls quelques rares murmures et le bruit léger des pages que l'on tourne venaient rompre la quiétude de l'endroit. Même en cheminant entre les étagères jusqu'à un certain cul de sac. Une large banquette au cuir limé semblait délaissée ici, personne n'en profitait et pour cause, tous savaient que son gardien pouvait apparaître à tout moment. Mais pour une fois Follow ne s'y trouverait pas avant un moment, déjà occupé ailleurs pour les préparatifs de son départ.
Dans la section des logements au donjon il n'était pas rare d'entendre des éclats de voix du… couple ? Et ce même au bout du couloirs, les deux ayant de la voix.
Derrière la porte de leur appartement il faisait sombre, l'endroit étant comme d’habitude plongé dans une pénombre inquiétante pour la plupart mais apaisante pour le renard comme la féline. Une ombre massive se déplaçait d'un pas vif, venant tambouriner contre une porte visiblement fermée par les interstices de laquelle filtraient des raies de lumière.


-Stella ! Stella qu'as-tu encore fait de mon pendentif !?
-Pourquoi tu me le demande ?! J'y ait pas touché à ton truc ! Apprend à ranger tes affaires avant de venir me hurle dessus pendant mon bain !
-un grondement sourd suivit la remarque.-
-Stella… dit-il d'une voix dangereusement basse. Tu as la fâcheuse manie de toujours dérober un objet m'appartenant pour le perdre dans les plus brefs délais, ou le cacher à un endroit que nul autre n'imaginerais. J'avais ce pendentif avant de m'endormir, je ne le retire jamais, maintenant tu sors et tu me le rend !


Un grondement de chat en colère suivit, des pas aussi rapide que rageurs se rapprochant de la porte, Follow faillit se la prendre dans la figure. La petite assassine sortit de la pièce où elle prenait son bain, une serviette enroulée autour de sa poitrine jusqu'au bassin et sa queue dégoulinante trempant le sol derrière elle. Sans prendre le temps de l'essorer un tant soit peu elle s'engouffra dans l'espace entre le grand renard et le mur, pénétrant ensuite dans la chambre pour farfouiller un peu partout sous le regard agacé de son compagnon.


-Voila, il est là ! Ca valait vraiment la peine de me faire un caprice ?
Elle lui lança un médaillon en bois à la face, mais bien que satisfait de retrouver son bien il fronça le museau, demandant d'un air suspicieux.
-Où, là ?
La moue de la petite féline lui fit comprendre que sa réponse ne serait pas pour lui plaire.
-Bha… là, entre un pied du lit et le mur.
Serrant le poing autour du morceau de bois tant recherché et se pinçant l'arrête du museau de l'autre main il prit sur lui en inspirant longuement. La regardant ensuite avec l'envie de meurtre inscrite dans les yeux.
-Et tu crois vraiment que j'irais le foutre là ! La prochaine fois essaye au moins de laisser ton larcin en évidence quand tu t'en seras lassée. Et maintenant finit de te laver et prépare toi, je ne veux pas tarder plus que midi pour partir.
Elle repartit en grommelant des choses incompréhensibles bien qu'il soit question de tondre de la fourrure et arracher une truffe pour l'utiliser à des fins… spéciales…


Bien que gifles et griffures aient volé bas entre eux ils prirent la route dans la matinée, comme prévu. Le soleil apparaissait assez souvent dans le ciel pour réchauffer leurs fourrures mais quelques nuages rapides dissimulaient par moment sa lueur éclatante, obscurcissant légèrement les bois.
La marche ne prit pas plus d'une heure, sa durée se serait encore amoindrit si Stella n'avait pas ralentit le pas pour cueillir des framboises, chose qui avait fait soupirer Follow mais cette fois il avait tenu sa langue.
Arrivés aux embarcadères le renard chercha un bateau qu'ils pourraient louer, bien qu'il n'ait pas vraiment à l'esprit de le rendre un jour, le voyage ne serait pas de tout repos. Après d'âpres négociation avec un marin il parvint à lui soutirer sa coque de noix pour une prix presque décent. Un petit navire pouvant accueillir à peu près cinq hommes, un mat trop fin pour les vents de haute mer permettant de tendre une voile à l'aspect miteux mais en bon état. Il était aussi pourvu de deux petits bancs de rames, dans le cas où les vent se montrerais contrariant.
La dernière étape fut de prendre des provisions supplémentaires. Les deux comparses en avaient bien entendu déjà en quantité dans leur sac, mais ils ne pouvaient transporter plus et le navire permettrait d'emmagasiner ce qui serait nécessaire à la traversée. Sans quoi ils débarqueraient aux portes de l'inanition.


Follow avait réellement craint pour la partie maritime de leur voyage, bien plus que pour celle terrestre. En effet le renard se trouvait bien moins à l'aise sur l'eau que sur terre car il ne manipulait aucune magie aquatique, et ses capacités presque annihilées lui interdisaient de convoquer quelqu'un possédant ce don, tout comme il ne pouvait converser avec les esprits marins les plus importants. C'était d'autant plus stressant pour lui que Stella ne cessait de gambader sur le pont ou de s'endormir dans le rouleau de corde de rab, passant parfois dix heures d’affilée sans sortir de la couchette de la cabine. Pour la énième fois depuis qu'il avait retrouvé la lumière il se rappela avec mélancolie ses jours de puissance, mais si tout se passait bien il ne tarderait pas à mettre fin à cette malédiction, au moins en partie. Pour se consoler il rejoignit souvent l'assassine dans l'étroite couche du navire.
Ils eurent de la chance car leur choix se révélait visiblement avisé, plutôt que se déplacer aidé par la flotte d'Inféris et poursuivre ensuite seuls, mais avec moins de trajet, jusqu'aux côtes nordique. Leurs regards portés du côté Est de Kanabo les avaient menés le long des côtes. Le navire qu'ils avaient n'étant pas fait pour la haute mer ils s'étaient trouvés obligés de prendre un itinéraire plus dangereux en bordure des terres. La direction d l'Ouest était plus intéressante car passer par l'Ouest les obligeaient à accoster près de Orsan, autant se suicider tout de suite.
Leur route maritime consistait en quelque chose de moins risqué, tout d'abord rallier Ra 'Nuil, la menace humaine ne serait pas des plus importante pour ce voyage. Puis changer totalement de cap pour rejoindre l'embouchure du grand fleuve nordique de l'autre côté de l'océan.
Accompagnés d'une chance inssolante ils parvinrent à la langue de serpent sans plus de problème qu'un passage proche de la mort pour Stella, cette dernière ayant faillit se faire attraper par un crocodile fluviale ayant poussé un peu plus loin qu'à ses habitudes.
Mais cela mis à part, leur mois de traversée se déroula sans ennuis majeur, rien que de petits pépins sans gravité qui les avaient tout juste inquiété quelques minutes.


Les réels ennuis commencèrent une fois débarqués.
Follow aurait voulu poursuivre vers le Nord sur les eaux du fleuve mais il savait que des hommes vivaient sur ses rives. De plus le courant était fort et les vents pour le moment contraire, tout semblait soudain jouer contre lui et c'est avec une fêlure au coeur qu'il abandonna le navire.
Stella et lui ne prirent que le strict nécessaire, elle portait son armure sous une cape épaisse comme une couette et avait fait pousser sa fourrure pour résister aux grands froids. Le renard quand à lui portait une écharpe et gardait toujours son manteau fermés, les manches pendantes ses bras restaient à l’abri de la morsure glaciale sous son armure de tissus.
Pour commencer ils durent marcher pour s'éloigner du fleuve, la malchance les ayant poussés contre la protubérance terrestre qui faisait décrire un large coude au fleuve. S'extraire de cette zone fut la priorité, une tâche qui ne fut pas aisée, quelques villages s'arrangeant pour venir boucher la route à chaque fois, mais ils les esquivèrent prudemment, pensant ne pas être repéré.

C'était le cas… jusqu'à ce qu'ils soient découverts bien entendus. Afin de ne pas éveiller la méfiance des hommes en dormant aux vues de tous ils cherchaient toujours un bois. Puis ils se glissaient dans les branches d'un arbre assez puissant pour les supporter et dormaient lovés l'un contre l'autre. Du moins Stella dormait, Follow, du fait de son grand âge, veillait inlassablement. Il ne put en aucun cas manquer l'approche d'un groupe d'homme, durant la nuit, et visiblement bien décidés à venir dans la forêt.
Il secoua doucement l'épaule de la féline pour la sortir de sa torpeur.


-Stella... Stella réveille toi et répond vite à ma question. Tu as déjà sévit dans cette région du monde.
Elle bâilla longuement avant de se pourlécher le museau et de répondre.
-Hmm... oui possible...
-Avec cette apparence?
-Bha heu, oui c'est possible, je l'utilise assez souvent.
-Alors change la couleur de tes yeux, arrondit la forme de tes oreilles et change la couleur de ta fourrure.
-Mais... pour Tout de suite, ne discute pas! Le ton était bas et sec, rien de méchant mais on sentait la tension dans sa voix.
Follow & Stella
Follow & Stella

Masculin
Messages : 92
Expérience : 265

Feuille de personnage
Niveau:
Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Left_bar_bleue10/40Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Beastman
Capacités:

http://four-worlds.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty Re: Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise]

Message  La Sainte Église Ven 27 Fév 2015, 15:45

Les terres du Nord... Un territoire riche en histoire, en dépit des mauvaises langues qui racontaient que seul le givre et la glace y demeurait, et qui même s'il n'avait la richesse climatique de Deïsa n'en était pas moins doté d'autant de culture et de savoir, simplement différent. Certains, affirmaient bien sûr que depuis l'accord passé par Ulfrik avec le clergé et donc depuis l'implantation de ce dernier dans la Taïga, et en particulier près des côtes, que ces terres tendaient à simplement ressembler à Amessa. Rien n'est plus faux, et le chevalier Arden, membre des gardiens du septentrion, le savait bien depuis son intronisation dans cet ordre, il y a de cela deux mois. Ces terres gelées, dont le froid passait outre la fourrure distinctive de son ordre, avaient leur propre passé, et leur peuple leur propre façon de pensée, une façon tel que la simple volonté d'un dirigeant, fusse t-il aussi implacable que le meneur des Ulfhednars, ne suffisait pas à les mener, comme le seraient les fidèles de l'Eglise à l'égard du pape.

Ainsi, en plus de devoir se méfier chaque jours des possibles intrusions des elfes de givre et de leurs alliées, même aussi loin derrière la frontière, et en particulier des lames-blanches, ces assassins qui plus d'une fois avait menacé leur ordre, et appliqué, parfois même avec succès, ces menaces, il fallait qu'il fasse attention à l'attitude des nordiques à son égard... Il avait commis l'erreur à son arrivée de les sous-estimer. Il était après tout un noble mandaté à l'église, formé au maniement de l'épée et de l'armure, qu'avait il à craindre de gueux qui ne vivaient que de la chasse ? De fait il n'avait pas tardé à réclamer, malgré les instances de son mentor pour qu'il reste calme, les honneurs qui lui était dû, ce à quoi le trio d'homme auquel il s'adressait avait répondu par un rire, avant de dégainer à leur tour leurs armes après que lui même l'ait fait. Ah voilà une première chose qui l'avait bien surpris, non pas tant dans leur défiance que leurs dites armes. Lui qui s'était attendu à des gourdins et des hachettes avait dû faire face à des boucliers ronds et des lames de bon acier, de l'équipement que l'on ne trouvait qu'entre les mains de guerrier professionnels ou de nobles en Deïsa, alors que ces nordiques n'arboraient même pas la moindre pièce de protection métallique que posséderait le moindre fantassin ! Mais davantage que leur équipement ce fut leur habilité qui avait étonné le chevalier. Ces individus se battaient certes de façon brutale et rustre, mais avec bien plus de maîtrise que les fantassins de son comté ! Et s'il parvint à en défaire deux, il était probablement heureux que son maître ait interrompu l'affrontement avec le dernier,  les deux précédents ayant bien épuisé Arden, au moins autant que cette neige, dans laquelle son équipement l'alourdissait d'autant plus.

Cela avait été une première erreur, et pas la dernière, le mépris de leur croyance qui survivaient malgré l'implantation, la méfiance vis à vis des Valkyries, qui étaient traitées ici comme des saintes, tant de choses qui lui auraient attirés bien des ennuis, d'autant plus au vu du dernier point, le plus délicat, qui était l'hostilité passive de ces hommes envers l’Église. Certes, certains venaient à la messe, mais c'était souvent pour prier leurs propres dieux ou appliquer leurs coutumes, le mieux venant de la part des obséquieux notables, qui se conformaient aux directives des alliés d'Ulfrik pour s'attirer les bonnes graces de ce dernier... Et ce n'était pas leur statut de noble ou d'ordre sacré qui protégeaient les gardiens du Septentrion, au contraire même, plus d'un nordique énervé les défier en duel... Mais là était leur force, leurs aptitudes martiales qui leur permettaient de défaire nombre de combattant, mais là encore l'attitude 'était pas la même qu'en Amessa. Là où de tels aptitudes, ou l'obtention de nombreuses victoire par les armes apportaient le respect  de ses pairs et la crainte des petites gens, cela lui attirait tout simple... La camaraderie des hommes du nord qui félicitaient ses talents de combattant... Mais il n'était pas dupe, ces talents étaient la seule raison pour laquelle on l'appréciait, et il avait appris à ne plus commettre ses premières erreurs, ce qu'il souhaitait il ne devait pas le revendiquer par son culte ou ses origines, mais par ses talents, car c'est ainsi que les hommes du nord le jugeait... Et également parce qu'il savait bien que la moindre ire qu'il attiserait pourrait signer sa faim, que ce soit parce que les nordiques ne se contenteraient pas d'un duel pour apaiser leur colère, ou parce qu'il rencontrerait finalement un individu plus doué que lui parmi eux, ce qu'il savait largement possible, pour avoir déjà vu les terribles berserkers et les Einherjars se battre...

Ainsi plus qu'une relation d'autorité, c'était une sorte de camaraderie qui le liait aux hommes du village où il avait été assigné, une relation à mi chemin entre celle se retrouvant dans les compagnies mercenaires et entre celle unissant les habitants d'un village. Des villages qui étaient d'ailleurs bien différent sur ces terres. Bien sûr il y avait des éleveurs, des agriculteurs, mais même si certains étaient plus riches que d'autres, ou plus habile, tous étaient traités de la même façon dans les événements officiels et les jugements, et chacun était armé, car telle était leur culture, une culture qui avait à travers les âges toujours eu besoin que ses membres soient armés pour subsister, ce qui serait une aberration sur Amessa... Mais en même temps en Amessa, la menace d'une incursion de monstres aussi loin dans les terres était une chimère, ou tout du moins une crainte ponctuelle, alors qu'ici il advenait que les escarmouches frappent même les villages côtiers ! Regrettait il d'être ici ? Honnêtement il était vrai que ses terres lui manquaient, mais il avait finit par apprécier cette atmosphère. Il avait rejoint cet ordre pour être entouré de frères, d'égaux... Et même s'il ne les avait pas trouvé là où il s'y attendaient, les gardiens du Septentrion étant dispersés et trop peu nombreux pour se réunir tout en couvrant le territoire, ils étaient présents en la personne de ces nordique

Et justement... Alors qu'il songeait à cela et que la lune se levait, penché sur une carte détaillant Svartfald, une missive l'informant de récents incidents qui laissaient à penser à l'avancement d'une force hostile dans sa direction, Algard, un des hommes qu'il avait affrontés en arrivant et qui était devenu son second, entra dans la demeure qui lui était assigné, accompagné d'un... Des trappeurs, s'il se souvenait bien de ce visage. Un simple regard à son allié fut suffisant pour l'interroger sur les raisons de sa venue, et la réponse ne tarda guère, alors qu'i les redressa, fier dans son armure de plates.

"Wildem ici présent chassait le cerf au crépuscule, mais il a trouvé des traces étranges... Des traces d'animaux, mais..."

"Elles étaient bien trop peu resserrés pour cela ! Ca se tenait à deux pattes ! Et je sais ce que c'est ! J'ai été mercenaire dans le sud et j'en ai vu des hommes-bêtes. J'ai d'abord pensé à des Wendigowaks, mais c'était trop petit ! J'ai remonté la piste et j'ai trouvé une barque, avec des poils...  Je vous dis moi que ce sont des créature venues du sud. Avec un aussi petit navire ils ont aisément pu passer les gardes côtes !"

Voilà qui était... Intéressant, et Arden ne remettait nullement en cause la parole de cet homme, car s'il y a bien une chose que les nordiques partagent avec ceux d'Amessa c'est bien la haine des monstres... Enfin du moins de certains d'entre eux ,les elfes, les orcs, les nains et les géants, les autres pour la plupart les laissaient indifférent, et parfois même étaient des alliés pour eux, tels les valkyries, mais cela n'empêchait pas le trappeur d'être énervé en parlant de la chose, pour une raison assez simple... A savoir la crainte qu'une alliance se forme entre les elfes de givre et les créatures du sud. Certes c'était là un scénario peu probable, les monstres du sud étant encore plus affaiblis que ceux du nord, mais les nouvelles provenant d'Inferis, faisant état de la montée au pouvoir d'un nouveau monarque plus sage, laissait déjà craindre la possibilité d'alliance entre ses habitants et les adversaires des nordiques, d'autant plus que certains de leurs navires avaient été aperçus près de côtes de Svartfald, bien que ce soit sans jamais y accoster... Une idée d'autant plus plausible au vu des incident dont on lui avait fait le rapport.

"Je vois... Tu serais capable de reprendre la piste ?!"


"Ah ça oui ! Ils ont essayé d'être discret, mais la neige est profonde et fragile, et il n'a pas neigé depuis que j'ai vu ces traces, d'ailleurs je dirai qu'ils sont deux."

"Très bien, alors mettons nous en route sans plus tarder ! Algard ! Réunit une douzaine d'homme, quatre archers au moins et les plus habiles pour le reste. On ne connaît pas leur puissance ni même leur race exacte, alors soyons prudent."

Cela faisait beaucoup d'hommes, mais il savait à quel point les créatures pouvaient être redoutables, et surtout, même s'il faisait confiance aux propos du trappeur, il n'était pas impossible que ces derniers soient assez retorses pour avoir dissimulé leur nombre... Accompagné d'Algard, de Wildem et du reste des hommes il était à la tête d'une quinzaine d'individus prêt à se battre, son cor d'appel au flanc au cas où les choses tournaient mal, et faisant confiance aux doyens pour organiser la défense du village en cas d'incident, il se mit en marche, guidé par le trappeur pour remonter la piste des créatures. Cela leur prit deux heures, mais au terme de ces dernières ils arrivèrent en face de ce qui ressemblait à un arbre, donc l'écorce trahissait l''escalade dont il avait été l'objet. L'instant d'après il faisait signe à ses hommes de se déployer en cercle certains dotés de torches pour percer la pénombre, en en envoyant cependant deux autres aux alentours pour s'assurer qu'il n'y avait pas d'embuscade, alors que les archers tendaient leurs arcs. Lui même s'avança, écu au bras et épée bâtarde en mains, avant de proclamer, distinguant des ombres à travers les feuillages.

"Descendez sur le champs d'ici créature... Où nous vous tirons comme des lapins !"

En vérité, le sort qu'il leur réservait ne serait guère changé, mais il préférait éviter d'affronter des créatures dans les arbres, où elles seraient plus à l'aise qu'eux, s'il pouvait les forcer à descendre, ou même les abattre à distance en les poussant à se défaire de leur camouflage en essayant de fuir... Et pour les encourager à cela il fit signe à deux des archers de tirer leur flèches, les deux autres conservant la leur encocher, prêt à tirer au moindre mouvement de fuite, et protéger d'éventuels projectiles par deux autres hommes les couvrant de leurs boucliers.

Ces monstres étaient fait … Comme les vermines qu'ils étaient.


Dernière édition par La sainte église le Sam 28 Fév 2015, 19:14, édité 2 fois
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty Re: Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise]

Message  Follow & Stella Sam 28 Fév 2015, 10:25

Follow vérifia que Stella avait bien suivi ses ordres, c'était parfait, elle avait même un peu modifié la forme de son museau, ainsi il était presque impossible de la reconnaître. Il put donc retourner son attention vers les hommes qui avaient atteint le bas de leur perchoir, sa vision nocturne tout comme celle de Stella ne leur permis pas d'ignorer qu'ils étaient encerclés. La féline lui fit un petit signe du museau sans rien dire, désignant celui qui devait être le chef bien que le renard l'ai déjà remarqué, après tout pour survivre c'était bien lui qu'il fallait trouver en premier. Malheureusement pour eux ce dernier ne semblait pas de nature plus amicale que ses compères, il resta à une distance respectueuse du tronc et ficha fermement ses pieds dans la neige, l'air assuré de ceux qui ont déjà gagné se peignant sur son visage pourtant raisonnablement neutre.


"Descendez sur le champs d'ici créature... Où nous vous tirons comme des lapins !"


Follow ne pensa pas une seconde à ricaner, bien qu'il soit plus qu'évident que ce soit un piège grossier pour leur régler leur compte à peine leurs pattes auraient touché la poudreuse. Il pencha la tête en entendant le sifflement des flèches, regardant l'une d'entre elle se ficher dans l'épaisse écorce du tronc juste à côté de lui, ils avaient donc affaire à de grands pacifistes… Il soupira en décrochant la flèche puis joua un peu avec tout en répondant.



-Pour nous faire massacrer une fois à terre ? Que nous soyons des hommes-bête ne signifie pas que nous somme stupides, merci d'en tenir compte. -il avait parlé sèchement, ces hommes qui avaient bien évolué pendant son séjour sous terre commençaient à l'agacer avec leurs airs supérieurs. Dans un même temps Stella se pencha vers lui ronronnant doucement.- Aller, on descend et on les tue ! Non, c'est eux qui te tueront. Mais Tais toi ! Mrawmrl… chieur… -Follow reprit alors la parole, d'une voix plus calme, tranquille même.- Croyez moi vous n'avez rien à craindre de nous, nous désirons simplement passer une nuit tranquille avant de poursuivre notre voyage vers le Nord, ma compagne doit y aquérire des armes pour poursuivre son entraînement et moi même désire en apprendre plus long sur la magie. Rien de plus que cela, pas de politique, pas de religion, pas de conflits, nous n'avons rien volés, n'avons pas tués, ne menaçons personne, aussi vous demanderais-je de ranger vos armes et nous laisser en paix. -il espérait que cela suffirait, mais contre les fanatiques du Nord il y avait peu de chance que la logique leur semble une option envisageable, aussi remonta-t-il son lourd manteau autour de leurs deux corps en prévision des flèches à venir, l'étoffe pourrait très certainement en stopper plusieurs, mais ensuite…-
Follow & Stella
Follow & Stella

Masculin
Messages : 92
Expérience : 265

Feuille de personnage
Niveau:
Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Left_bar_bleue10/40Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Beastman
Capacités:

http://four-worlds.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty Re: Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise]

Message  La Sainte Église Sam 28 Fév 2015, 22:08

Face aux propos de l'homme-bête qui lui adressait la parole, Arden eut une légère grimace. Tout d'abord motivé par une certaine inquiétude, car à entendre cette créature elle était à même de faire de la magie, or il était le seul de la troupe à pouvoir en user également, mais sous une forme sacrée et d'une faible puissance qui serait bien loin de pouvoir contrer les pouvoirs d'un puissant mage. Mais il le faisait également par mépris, non seulement parce qu'il s'agissait de monstres, mais aussi parce que dans ces dires il ne voyait là que mensonge et belles paroles pour les amadouer. A ses yeux en effet l'histoire qui lui était présenté ne tenait pas debout. Certes les nordiques étaient les plus habiles forgerons parmi les humains, mais les nains les dépassaient de loin, et on pouvait en trouver dans le nord, quant à l'étude de la magie, il s'agissait d'une des contrées du monde où elle était le moins développée, limité aux runes et à la maîtrise élémentaire ! Sans même compter qu'il s'agissait là d'un des territoires les plus périlleux pour de telles créatures. Qu'elle aient un piètre connaissance de la géographie de ce monde soit ,mais il était des lieux connus de tous qui auraient bien plus convenu à ces attentes et se serait montré bien plus sûr, tel Endercross, la cité des mages, pour n'en citer qu'un. A ses yeux il y avait forcément autre chose, surtout qu'en effet l'individu en face de lui s'exprimait trop bien pour commettre une erreur aussi grossière.

De fait, il désigna deux de ses hommes afin d'aller chercher du bois mort, qui abondait, à travers la forêt, et l'amasser au pied de cet arbre, afin d'ensuite le brûler et les enfumer afin de les forcer à descendre, comme on débusquerait un gibier.Oh bien sûr cela aurait été plus rapide de brûler directement l'arbre, seulement cela aurait été aussi courir le risque de causer un feu de foret aux conséquences désastreuse, et son fanatisme n'allait pas jusque là, du moins si d'autres méthodes lui permettaient d'obtenir le même résultat. Peu après il fit également signe aux deux mêmes archers, qui avaient eu le temps d'encocher à nouveau leur flèche, de tirer à nouveau, sa voix, autoritaire, accompagnant les sifflements aigus des traits.

"Descendez de cet arbre... Et votre histoire sera entendue, afin de nous assurer que vous dites la vérité. Nous sommes en temps de guerre après tout, vous comprendrez les... Impératifs que nous avons, non ? De toute façon...Entêtez vous et vous mourrez ici..."


Il aurait apprécié que quelque que soit leur réaction il puisse les tuer ici et maintenant. Seulement les hommes du nord ne partageaient pas son idéologie concernant les monstres, et ne goûteraient guère de voir ces hommes-bêtes périr sans qu'il leur soit laissé le chances de se défendre quant à leurs hypothétiques liaisons avec les elfes de givre... De fait Arden n'était pas sans espérer acculer ces créatures, les pousser à l'erreur pour pouvoir en finir plus rapidement... Et justement afin d'obtenir une réponse rapide et, préférablement, précipité, il ordonna sur le champs d'allumer à l'aide d'une des torches le tas de bois accumulé au pied de l'arbre, les branches ne tardant pas à grésiller et à crépiter sous l'action des flammes, alors que la fumée, lentement, commençait à s'élever du tronc en haut duquel se dissimulaient les fugitifs, ne leur laissant que peu de temps avant de commencer à tousser.
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty Re: Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise]

Message  Follow & Stella Dim 01 Mar 2015, 10:24

Follow soupira en voyant la petite grimace du commandant de leur, comment dire, peloton d'exécution ? Il les regarda s’égayer entre les arbres pour ramasser des branches ça et là, les archers qui leur avait tiré dessus restant bien en position, au cas où ils leur prendrait une soudaine envie de se suicider en sortant de leur couvert. Vraiment, qu'est-ce qu'il ne faut pas faire pour atteindre son but, si il avait eut ses pouvoirs il les aurait entravé et serait partit tranquillement, ors il ne les avait pas, c'était justement pour ça qu'il se trouvait ici, dans un arbre et dans le froid à la merci des flèches de quelques fous qui avaient investit les lieux durant son absence de tout juste quelques siècles.


-Bon on les tue maintenant ? Pitié Stella… tais toi. Ah mais non ! Regarde ça, ils veulent nous faire cramer et toi tu restes sagement assis à attendre ! Je réfléchis Stella, tu devrais essayer de temps en temps ça te ferais du bien. -elle fronça son mignon petit museau en fermant à demi les yeux tandis qu'un grondement de chat en colère se faisait entendre, chose qui exaspéra Follow.- Oh ça va hein ! Tu te doute bien que je vais pas nous laisser crever ! Bon maintenant laisse moi écouter ce que nous raconte l'autre excité, avec un peu de chance ça pourrait être intéressant.


Mais bien sûr, il se trompait, rien de spécialement nouveau ne se produisit, le chef de groupe voulait qu'ils descendent, et pour ce faire il allait demander à ses hommes d'allumer un feu au pied de l'arbre. Un petit tas de bois conséquent trônait déjà autour du tronc de celui ci, patientant sagement pour qu'on l'incinère et enfume les occupants de la ramure. Follow soupira encore et répondit à l'illuminé.


-Premièrement nous sommes des monstres vous pas. Deuxièmement nous sommes sur votre territoire. Troisièmement, je reconnais à votre armure votre appartenance à un groupe clérical. Me croyez-vous réellement assez stupide pour m'élancer à découvert avec vos archers et vos hommes d'arme qui attendent ? Faites vous une raison, moi aussi je réfléchis. Et pour l'instant le résultat de ma réflexion c'est que vous me promettez une exécution juste, après avoir écouter mon histoire sans vous en soucier. De fait, l'arbre me semble encore un meilleur compagnon qu'une quelconque corde ou votre épée.


Flaff, l'esprit du feu:
Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Bab1cfe08aef4876236f92881ea98c76



Ce fut le moment que choisirent les hommes pour enflammer les premières brindilles de leur bûcher. Rapidement le feu prit de l'ampleur, il encercla le tronc de l'arbre et des flammes oranges firent fondre la neige. Des traits arrivèrent comme ceux précédent et le renard se félicita d'avoir pensé à se protéger avec son manteau, celui ci dévia l'un des tirs mortel, s'éraflant sur une dizaine de centimètres. Pour éviter de brûler Follow du faire appel à sa magie, il porta son esprit vers le feu, pas les flammes, les braises naissantes ni quoi que ce soit du genre, mais vers le feu en lui même. Alors, dans une gerbe d'étincelles, un petit esprit apparut. Comme si il avait sauté hors des flammes, il flotta un moment dans les airs, regardant d'un air étonné autour de lui, puis ressentit l'appel de Follow et monta dans les branches alors que le feu consumait toujours le bois mort.



-Bonjour, je suis navré de t'avoir dérangé mais il se trouve que j'ai besoin de toi. Je me présente, je suis Follow et voici Stella. -la femme bête se recroquevilla une peu sous son manteau, visiblement la proximité avec une créature de flamme ne lui plaisait pas plus que ça.- Peux-tu me dire comment tu t'appelles ? Je suis Flaff msieur ! Esprit de ce petit feu ! Ça faisait longtemps que j'avais pas pu voir la forêt, d'habitude on me coince dans une cheminée moche pour toute une soirée, c'est nul ! -le renard sourit- Je n'en doute pas en effet, j'ai moi aussi horreur de la captivité. Je pense que nous pourrions trouver un arrangement Flaff, comme je te l'ai dit j'ai besoin de toi. Ce feu en bas de l'arbre, il a été fait pour nous déloger mon amie et moi, tu as vu les hommes en bas ? -l'esprit flottant devant son museau l'écoutait avec attention et hocha le museau.- Et bien ils attendent que nous descendions pour nous tuer. J'aurai aimé pouvoir te demander de t'éteindre simplement mais cela n'est pas possible je le sais. Que dirais-tu de simplement couver ? Ravale tes flammes et patiente en braises, en échange je te promet une belle promenade au grand air. Tu as envie de voyager n'est-ce pas ? Je le vois aux étoiles dans tes yeux à chaque fois que tu jettes un regard aux alentour. -Le petit esprit hocha encore plus vivement la tête.- Ah ça oui ! Marre des cheminées ! Toujours la même chose, un salon bien rangé et on me jette de la viande dans la figure ! -Follow ne put retenir un petit rire, cet esprit lui plaisait.- Alors ? Avons-nous un marché ? VOUIII !!! -et les flammes qui avaient commencé à ronfler doucement au bas de l'arbre diminuèrent peu à peu, perdant en puissance jusqu'à ce que seul des braises rougeoyantes subsistes. Follow prit Flaff contre lui, le laissant s'installer sur ses jambes, il faisait l'effet d'un bouillotte, et éleva la voix.- Je vous avait dit être mage, pourquoi faut-il toujours que les hommes croient les monstres plus bêtes qu'eux ? Vous ne nous délogerez pas si facilement. Mais… comme je ne repousse aucune possibilité, même les plus folles, j’admets celle que vous puissiez réellement vouloir entendre mon histoire. Auquel cas étant donné que nous discutons depuis le depuis le début sans problème de nos positions respectives, je vous invite à vous rapprocher un peu et me laisser parler depuis mon refuge. Sinon je retournerais l'enfer contre vous dès que vous ferrez mine de vouloir une fois de plus attenter à ma vie et celle de ma compagne, suis-je assez clair ? -il bluffait sur le dernier point, le petit esprit n'aurait jamais la force de dévorer les bois comme il le prétendait, du moins cela prendrait-il une bonne heure avant qu'il le puisse, et encore fallait-il qu'il soit d'accord. Mais qu'est-ce que ces hommes pouvaient bien en savoir.-
Follow & Stella
Follow & Stella

Masculin
Messages : 92
Expérience : 265

Feuille de personnage
Niveau:
Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Left_bar_bleue10/40Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Beastman
Capacités:

http://four-worlds.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty Re: Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise]

Message  La Sainte Église Dim 01 Mar 2015, 16:02

Le chevalier eut un large sourire cette fois ci face à la réponse de son interlocuteur. Ce dernier venait de signer son arrêt de mort ! Il connaissait assez bien les nordiques pour savoir qu'une telle attitude suffisait pour aviver chez eux assez de méfiance pour laisser parler leurs lames avant leurs raisons... Seulement il était certains de ces individus qui étaient plus malins que d'autre, et c'était le cas de son "second" qui s'avança, et prit la parole avant qu'il ne puisse faire quoi que ce soit pour le retenir ou l'arrêter !

"Nous ne sommes les hommes d'armes de personnes, mais des hommes libres défendant nos terres ! Si vos buts ne présentent en effet aucun risques vous n'aurez aucun raison de nous craindre... Mais pour l'instant vous ne faites que vous comporter comme le ferait un criminel !"

Et comme pour appuyer ses mots, il dégaina la lourde hache à son flanc, en faisant reposer la tête dans la neige, les mains croisées sur son manche, le regard fixant la canopée de l'arbre alors que le chevalier grimaçait. Il avait choisi Algard comme intermédiaire avec les siens car il était celui avec lequel il s'entendait le mieux, mais il se montrait parfois bien trop laxiste à l'égard des créatures ! Cependant le temps de ces dernières étaient comptés avec le feu qui continuaient de se consumer, la fumée allaient finir par s'amonceler entre les branches, les priver de leur air, les faire suffoquer...

Mais la réaction des humains fut unanime quand soudainement, le feu, au lieu de continuer à prendre, commença à mourir petit à petit, ne produisant guère plus de fumée, tout au plus une douce chaleur plus réconfortante qu'autre chose... Et tout les regards revinrent vers la rumeur alors que l'homme-bête affirmait être responsable de la chose ,et faisait preuve de l'audace d'essayer de négocier avec le chevalier, et même de tous les menacer, adressant un ample éclat de rire à Arden.

"Sympathique tous de passe passe... Mais ne prétends pas être plus que ce que tu es ! Déchaîner les enfers ? Ah si tu en étais capable ça ne serait pas un trappeur qui aurait remonté ta trace et tu ne serais pas contraint de négocier pour sauver ta peau ou même simplement te dissimuler ! Tu es peut être malin, mais bien naïf !"

Mais à nouveau Algard s'avança, calant sa hache sur son épaule, avant d'appuyer les propos du chevalier, d'une voix plus sévère et brusque qu'avant, il paraissait évident que les nordiques étaient à bout de leur patience et que ce tour de magie,  bien loin de les effrayer, n'avait fait qu'aviver leur ire !

"Bien sûr, et nous vous amènerons aussi de quoi vous sustenter en haut de cet arbre ! En plein milieu de ces bois où errent moult créatures dangereuses ! Nous nous sommes déjà montré par trop patient avec vous !"


Et ainsi, se laissant aller à la célèbre colère de son peuple, profitant du fait que le feu soit éteint, il asséna un violent coup de hache sur le tronc de l'arbre, avec une maîtrise et une force telle que le tronc en trembla alors que, lorsqu'il ôta sa hache, une ample entaille fut visible sur l'arbre, ayant percé l'écorce... Et laissant à penser qu'il suffirait d'une poignée de coup pour le mettre à bas, tout comme ceux qui s'y abritaient. La chaleur restante par ailleurs étaient suffisante pour faire fondre le peu de neige restant sur la lame, cette dernière ruisselant en de petites gouttes, alors que déjà Algard armait un second coup, prenant juste assez de temps pour laisser l'occasion aux homme bêtes de répondre une dernière fois, une dernière chance.

Mais alors qu'Arden observait ce spectacle, satisfait, il constata un détail, fâcheux, et auquel le fit penser les propos d'Algard sur les bêtes hantant ces bois... Que faisaient les éclaires bon sang ? Ils devraient déjà être revenu faire leur rapport... Décidément, il fallait en finir au plus vite !
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty Re: Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise]

Message  Follow & Stella Mar 03 Mar 2015, 08:55

Follow soupira à nouveau, l'air profondément ennuyé et agacé. Flaff tourna son museau vers lui en relevant la tête vers l'arrière pour le regarder, visiblement intrigué.  Ce ne devait pas être tous les jours qu'il participait à ce genre de choses, et lui qui ne craignait que les vents violents et l'eau ne comprenait pas bien le danger d'une hache entamant leur tronc. Stella quand a elle grommela une insulte et fronçant légèrement le museau.


-La prochaine fois tu me laisse m'occuper de ça proprement, on aura plus de temps pour dormir. Je t'en prie Stella, ne t'y met pas aussi ils m'agacent déjà assez comme ça... -il prit ensuite l'esprit dans ses mains et le plaça dans sa capuche rabattue en arrière.- Accroche toi bien petit, nous allons bouger. D'accord!!!


Il bondit ensuite au bas du conifère, atterrissant souplement accroupit quelques pas derrière le nordique. Stella arriva à sa suite, faisant à peine crisser la neige sous ses pattes. L'homme eut un sourire en le voyant et se rapprocha eu renard dont l'ample manteau cachait tout le corps tête mise à part. Il releva la tête pour le défier du regard, puis Follow se redressa, le toisant avec indifférence de toute sa hauteur.


-De quoi cet arbre était-il coupable pour mériter tant de violence...


Puis il se tourna vers le chevalier, lui adressant le même regard. Il soupira en époussetant son manteau de la neige et des dépôts de bois qui s'y étaient accrochés. Flaff en profita pour venir s'installer sur son épaule droite, regardant avec curiosité les visages alentours. Stella posa les mains sur les pommeaux de ses lames mais un regard du renard la stoppa instantanément. Il fixa ensuite le chevalier dans les yeux, son regard chatoyant et phosphoré luisant faiblement sous la lumière de la lune.


-Êtes-vous satisfait, maintenant que vous nous voyez ? -il se rapprocha d'un pas lent à la souplesse animale, laissant de larges traces dans la neige.- Vous n'auriez pas du faire cela, il y a plus dangereux que nous dans les bois, et pour vous et pour moi. La hauteur était plus sûre et le bruit moindre avant les coups de hache. Mais maintenant que nous sommes ici... autant en profiter. Que vous faut-il savoir pour nous laisser en paix ?


Dernière édition par Follow & Stella le Mar 03 Mar 2015, 12:33, édité 1 fois
Follow & Stella
Follow & Stella

Masculin
Messages : 92
Expérience : 265

Feuille de personnage
Niveau:
Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Left_bar_bleue10/40Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Beastman
Capacités:

http://four-worlds.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty Re: Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise]

Message  La Sainte Église Mar 03 Mar 2015, 11:26

Le coup de hache eut visiblement l'effet escompté, puisque les créatures de l'arbre descendirent souplement de leur abri des plus précaires, leur bond étant accompagné de tintements métalliques et du grincement de cordes d'arcs qui se tendaient. Face au duo Algard avait interrompu son coup et s'était contenté de caler sa hache sur son épaule, commentant la remarque acerbe de la créature.

"Rien, mais celui à blâmer c'est celui qui a fait en sort que l'arbre soi ainsi frappé..Et de toute façon il sera abattu dès demains, on besoin de bois et autant achever un travail qui a été déjà commencé."

Il eut un léger rire amusé, visiblement bien loin de culpabiliser de son action malgré l'attitude désapprobatrice du renard... Et surtout ce n'était pas lui qu'il fixait après coup, il n'avait après tout pas d'armes, quant au petit esprit de feu il ne les effrayait guère, un peu de neige et s'en serait finit, au contraire de sa comparse qui put sentir la plupart des regards posait sur elle, ou plus précisément sur ses armes. Qu'elle fasse le moindre geste en direction de ces derniers et la réaction serait assurément immédiate. En fait à bien y regarder, seul le chevalier, qui, l'écu toujours au bras, avait son épée plantée dans le sol, sa main reposant sur le pommeau de cette dernière, fixait Follow, comprenant que c'était avec ce dernier qu'il fallait parler.

Regardant ainsi avec méfiance l'être de flamme sur son épaule, Arden écouta les dires de son interlocuteur, avant de hausser les yeux au ciel, face à ses propos accusateurs.

"Et vous, vous ne semblez pas avoir tout compris... Descendre de l'arbre était une première étape, mais je ne compte pas rester à discuter dans cette forêt d'où peut jaillir un brise-glace à tout moment ! Vous allez nous accompagner jusqu'au village où j'écouterai avec le doyen votre histoire !"

Et ses mots ne faisaient visiblement l'objet d'aucune contestation, le cerce des humains armés se refermant autour d'eux... Mais les créatures pouvaient constater que ces derniers étaient particulièrement tendus. Ils se rendaient compte à leur tour de l'absence de leurs éclaireurs, qui devraient être revenus depuis longtemps, et de fait du probable danger qui les guettait depuis les bois. De fait la marche fut pressée, hâtive, malgré les exhortations du chevalier à ralentir, afin de sortir au plus vite de ces frondaisons menaçantes.

Un corps tombe alors, précédé par un sifflement presque inaudible alors que l'orée n'était qu'à une cinquantaine de mètre. l’homme qui s'effondre, un poignard en pleine nuque, le trappeur qui avait suivi la piste des créatures, pousse à peine un râle de toute façon couvert par le cri d'Aldern, alors que des formes floues, blanchâtres semblent se dessiner parmi les arbres, semblant comme apparaître et disparaître sans logique.

"LAMES-BLANCHES ! Formez le mur de bouclier, formation en cercle !"

Sur les champs les six fantassins dotés de larges boucliers ronds se réunirent, flanc à flanc se couvrant mutuellement, formant ce qui pouvait sembler être un rempart impénétrable si leur protection ne laissait pas sans défense leurs têtes ou leurs jambes. Derrière eux les deux individus dépourvus de bouclier dont Algard,  mais dotés d'armes longues se placèrent de façon pouvoir profiter de leur allonge et que leur coups puissent passer entre deux boucliers côté à côte, la tête de leurs armes dépassant du mur du bouclier, eux même dos à dos, et à leurs droits comme à leur gauche deux archers se tenaient prêt à tirer sur la première chose qui bougeaient... Seulement... Plus rien ne bougeait, seul s'était instauré un silence pesant, comme si rien ne s'était passé, ce que démentait le cadavre de Wildem non loin et surtout les connaissances que ces hommes avaient sur la façon d'agir de ces fameuses lames-blanches qui n'attendaient qu'une seule chose, que leur garde  à nouveau s'abaisse...

Et pendant ce temps personne ne semblait prêter la moindre attention à Follow ou à Stella, qui néanmoins semblaient plus ou moins à l'abri avec ces homes entre eux et ces étranges "lames blanches".
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty Re: Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise]

Message  Follow & Stella Mar 03 Mar 2015, 13:48

Sôn:




Follow avait du jeter un nouveau regard à Stella pour qu'elle lâche définitivement le pommeau de ses lames, grognant en tournant la tête, elle lui en voulait et il en aurait des nouvelles, c'était certains. Mais il n'en tint pas vraiment compte, ils auraient peut être pu s'enfuir tout les deux mais ce peut être signifiait aussi que leur aventure risquait de plus mal finir, et il ne voulait pas qu'elle soit blessée.
Lorsqu'un homme s'effondra sur le flanc de leur groupe le renard eut un demi sourire, il l'avait entendu depuis un moment déjà, revenir de façon précipité. Il savait aussi qu'il n'aurait pas pu le sauver sans se faire tuer par les nordiques avant, ces derniers auraient sûrement cru à une attaque de sa part, alors il l'avait laissé mourir en espérant que ce soit le plus affreux possible pour eux, ainsi peut être penseraient-ils enfin à les laisser tranquille.
Mais il n'en fut rien, le cri du chevalier eut pour effet de les regrouper en une ligne de défense, et il fut très surpris de se retrouver protéger. Coulant un regard vers le chevalier et ce qui semblait être son second un sourire sibyllin se forma sur son museau. Avant même que Stella ne sorte ses armes il posa une main sur la sienne.



-Attend Stella… je ne crois pas que tu en ais besoin. -elle haussa un sourcil, le regardant d'un air intrigué et il se rapprocha, pour lui parler sans que les autres n'entendent, la prenant contre lui comme dans une étreinte pour la rassurer.- Tu t'es endormie tout à l'heure, pas moi, j'ai envoyé un ami en reconnaissance dans les bois, si ce sont bien les elfes que je crois il ne tardera pas à nous rejoindre pour nous annoncer qu'ils sont de notre côté. Cette percée chez les nordiques deviendrait notre « garde » si tu préfères. Mais je ! -il lui posa un doigt sur le museau.- Chhht, pas de fierté mal placée je te prie. Je ne suis pas capable de tous les massacrer et toi non plus, de plus je n'aime pas tuer sans raison et pour le moment ils n'ont pas réellement tentés de nous tuer. Alors si on vient nous chercher il ne faut pas repousser l'offre, garde tes mains près de tes armes mais n'y touche pas avant que je te le dise d'accord ? -elle fit une petite moue du museau, visiblement peu satisfaite par la tournure des événements.- J'espère au moins que ce sont de vrais elfes, ils sont si mignons… -Follow soupira mais ne dit rien, sachant que cette phrase lui était réservée pour piquer sa jalousie.- En attendant restons comme ça, je vais devoir faire appel à une autre invocation et cela risque de me coûter en énergie, je ne tiens pas à m'effondrer devant eux si c'est trop, soutient moi.


Follow ferma ensuite les yeux, plongeant dans sa source de magie pour y chercher son pouvoir d'invocation et l'alimenter. Il chercha un allié qui ne lui coûterait pas trop de forces pour s'enfuir rapidement si nécessaire, mais qui serait tout de même capable d'incapaciter les nordiques aussi bien que les elfes, dans le cas où ces derniers ne seraient pas amicaux. Son choix tomba sur une créature électrique, il dut se faire violence et le ses chaînes spirituelles lui enserrèrent la poitrine mais le résultat était là. Dans un petit grésillement une créature jaune apparut dans la neige à ses côté, se vautrant dans la neige avant de venir chercher refuge dans les pans de son manteau. C'est aussi l'instant que choisit son « ami » pour revenir, un esprit du vent, était donné que c'était un esprit mineur il n'avait pas pu lui demander de parcourir une trop grande distance, mais les quelques kilomètres de forêt alentours étaient amplement suffisants. Il rapportait des nouvelles au combien plaisantes. La forme discernable par des remous aériens pour le renard mais totalement invisible pour les autres se posa sur son épaule, attirant l'attention de Flaff qui reconnut un compatriote et le salua d'un joyeux mouvement de patte depuis la capuche de Follow.


-Alors Vev, qu'as-tu à m'apprendre ? Ceux qui vous pourchassent son des elfes des contrées de glaces. Des alliés du dragon. Il est donc toujours ici, je me doutais bien qu'il ne serait pas mort mais quand même, lui aussi se fait vieux. Certes mais ce n'est pas le plus important. Il y a cinq lame blanches, des guerriers plus qu'entraînés, et peut être un peu plus en se rapprochant de leurs terres. Je n'ai pas eut le temps d'en apprendre plus, leur meneur ici est un spiritualiste, il est avare d'informations et n'a accepté de me parler que parce que je lui ait donné certains de tes noms. Au départ ils étaient à l'orée de la forêt et se dirigeaient vers les alentours du village nordique le plus proche, mais maintenant je pense qu'ils viennent pour toi. Bien que peu bavard ce magicien ne m'a pas paru des plus enjoué à te savoir traqué par les nordiques. Je tâcherais de le remercier convenablement alors. Maintenant dit moi où ils sont, si tu le sais. -L'esprit hocha ce qui lui servait de tête et continua, toujours assez bas pour que seul Follow puisse l'entendre, lui chuchotant au creux d'une oreille.- Leur chef va rester un peu en arrière, il appellera des esprits et des bêtes en cas de difficultés. Les quatre autres maîtrisent visiblement une magie de froid peu développée mais ce sont des guerriers, aucun doute là dessus. Il y en aura deux sur un flanc, un sur l'autre, et le dernier se tiendra en diagonale de votre ligne de défense pour sauter dans la première brèche qui s'ouvrira. -Follow réfléchit un moment puis répondit.- Dit leurs qu'ils se tiennent prêts, je suis peut être affaiblis mais je reste capable de leur ouvrir cette brèche. -L'esprit donna son accord et repartit-


Il ne fallut pas longtemps à Follow pour connaître les positions de ses alliés, si Vev était invisible pour tous, cela ne comptait pas le renard, aussi remarqua-t-il très bien chacune de ses pauses. Une fois que l'esprit fut revenu vers lui pour lui dire que tous étaient parés à l'attaque il usa du lien mental qui lui permettait de « contrôler » sa créature, lui préférait demander mais cela revenait au même. La petite forme jaune sortit de son abris et se tassa dans la neige, bondissant ensuite dans le dos du premier nordique du mur de boulier à sa portée. Là il poussa un cri et des éclairs jaillirent de son corps pour électriser totalement le pauvre homme et de façon moindre ses voisins directs. L'homme tomba dans la neige, le corps tétanisé, et les deux autres, bondirent sur le côté en hurlant de douleur. Dans la ligne ce fut le branle bas de combat, presque tous se tournèrent vers lui, la rage dans les yeux et prêts à en découdre. Les quelques rares à garder leur sang froid tentèrent de se rapprocher pour préserver la ligne mais il était trop tard, les elfes jaillirent de leurs caches et quatre hommes tombèrent, dont le second. La pagaille était telle que les hommes semblaient ne pas comprendre qui les attaquaient et vers quel ennemis il fallait se tourner, face au calme froid des assassin elfes ils ne purent rien. Le chevalier qui s'était rapproché avait visiblement comme envie première de lui trancher la gorge, mais le renard gardait de la ressource. Il demanda rapidement à Vev d'apporter un grande quantité d'air à Flaff et à ce dernier de le défendre en dressant une barrière de flammes. Le petit esprit de flammes ne comprit pas bien directement, lui n'était qu'un petit feu normalement, mais étant donné comme le renard le pressait il tenta, un puissant courant d'air prit les flammes par en dessous, augmentant leur puissance et dressant une barrière d'un orange vif entre les hommes bêtes et le chevalier, lequel fut rapidement tué d'une dague dans la nuque. D'un regard Follow épousa la bataille du regard, presque tous étaient morts, mais alors qu'il voyait encore un homme s'écrouler il bondit pour stopper la main d'une lame blanche qui empoignait l'homme tétanisé.


-Non ! Il a eut son compte, je l'ai blessé, je l'ai vaincu, je décide de son sort. Il vivra si la forêt le veut, sinon les bêtes le dévoreront comme les autres cadavres. -l'elfe soutint son regard mais le renard n'en démordit pas, aussi rangea-t-il son arme et se redressa-t-il, non sans cracher sur le visage qui s'enfouit à nouveau dans la neige.- Hmf… tout ces morts pour ça… je hais réellement la guerre. -A ce moment là il remarqua un autre elfe qui s'était joint au groupe, ce devait être le meneur, sa tenue différait quelque peu des autres et ses armes étaient propres.- Heureux que vous soyez arrivé. Il m'aurait été quelque peu compliqué de leur échapper et votre aide arrivait à point nommé, quelques mètres de plus il aurait fallut courir sans l’abri des troncs. Mais je manque à tous mes devoirs ! Vous savez sûrement déjà plus ou moins qui je suis aussi me présenterais-je de façon concise. Je suis Follow, dit l'éternel sur ces terres froides, il y a de cela un petit millier d'année certes mais ma présence démontre la réalité de ce qualificatif. La charmante jeune femme à mes côtés est Stella, ma garde. -un grondement lui vint de sa droite, visiblement elle aurait préférée un autre terme mais bon, le mal était fait.- Et enfin la petite chose jaune qui gambade autour de vos hommes est Sôn et celle dans ma capuche est Flaff, esprit des petits feux de bois. -il attendit ensuite que l'elfe se présente à son tour.-
Follow & Stella
Follow & Stella

Masculin
Messages : 92
Expérience : 265

Feuille de personnage
Niveau:
Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Left_bar_bleue10/40Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Beastman
Capacités:

http://four-worlds.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty Re: Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise]

Message  La Sainte Église Mar 03 Mar 2015, 21:10

Petite musique pour aller avec :p:

Par trop concentrés sur les adversaires qui risquaient de s'abattre sur eux, les humains n'entendirent rien des propos que tint le renard à sa compagne ou de la discussion qu'il eut avec son esprit, dont ils ignoraient même jusqu'à l'existence ! De fait, la surprise fut totale lorsque sans prévenir un des porteurs de boucliers s'effondra au sol, s'évanouissant sous le choc de l'électricité qui l'avait frappé alors que les autres hurlaient de douleur, laissant leur défense avec une faille béante, la moitié du cercle était brisé exposant les archers et Algard. Bien sûr, par réflexe, la plupart se tournèrent vers les hommes-bêtes, oubliant un instant la menace immédiate... Mais c'était trop tard, même avant qu'ils ne tournent la tête, à partir du moment où la brèche s'était ouverte leur sort était scellé.

Jaillissant de leur cachette, qu'il s'agisse du couvert des arbres ou de la neige elle même sous laquelle ils s'étaient habilement enterrés, des figures blanches devinrent nettement visibles, des lames de givres en main, vêtu de cuir et de peau de la même couleur de la neige, et ces êtres fantasmagoriques n'attendirent pas une seconde pour charger les humains. Ces derniers, tentèrent bien sûr de riposter, par leurs archers, mais leurs opposants se déplaçaient à une vitesse irréelle et même en se déplaçant ils se fondaient dans le décor les rendant difficile à toucher, d'autant plus qu'ils adoptaient une façon de déplacer des plus troublantes, qui floutaient leurs mouvements et rendaient leur déplacement imprévisible, ne courant pas en ligne droite et ce de telle façon que des quatre flèches qui furent tirées une seule atteignit autre chose que la neige, et la dite chose était un arbre. Et oui, seulement quatre flèche, car nulle autre n'eut le temps d'être tirée.

Le premier elfe à atteindre la faille, fut confrontée à Algard qui abattit violemment sa hache, un geste certes puissant et maîtrisé, mais bien trop lent face au terrible assassins, qui esquiva d'un simple pas de côté et saisit son bras de sa main libre afin de profiter de son élan déséquilibrant, attirer le colosse vers lui...Et le poignard de givre qu'il tenait pointé sur la gorge de son adversaire qui, entraîné par cette prise, vint s'y empaler lui même sans la moindre résistance, mourant dans un râle étouffé, son sang souillant l'arme elfique, qui malgré son matériau était intacte. L'instant d'après, ne prenant même pas le temps de dégager son arme du cou de la victime, il avait relâché son bras, matérialisant une second poignard plus grossier, ressemblant à un pieu dans sa main, et dont il usa pour frapper avec une précision meurtrière la tempe de l'archer le plus proche, le tuant sur le coup. Cependant ses deux dagues ainsi plantés dans les corps de ses adversaires, il était vulnérable, et les deux fantassins que la foudre avait meurtri mais laissé conscient avait récupérés. Poussant alors un violent cris de bataille accompagné de jurons il frappèrent de concert le meurtrier. Seulement... Si les lames blanches étaient déjà redoutables en solitaire, ils étaient un véritable cauchemars quand ils agissaient en groupe, étant dotés d'une coordination presque terrifiante, telle que le premier assassin ne tressaillit même pas en voyant ces hommes se jeter sur lui alors qu'il dégageait ses lames... Pas plus que quand les deux humains s'effondrèrent, de fines aiguilles de glaces translucides transperçant leurs crânes.

Dès lors ce fut le chaos, la formation fut rompue, chacun essayant d'isoler un des assassins, afin de les affronter sans qu'ils puissent user de leur effet de surprise, l'affrontement à découvert restant leur point faible. Mais l'opportunité ne furent offert à aucun. Un des assassins restait en retrait abattit d'une flèche chacun les deux porteurs de bouclier dès qu'ils se découvrirent pour prêter main forte au lancier qui faisait face à la dernière lame blanche, qu'il essaya d'embrocher, mais son coup fut esquivé, toujours avec la vivacité surnaturelle qui caractérisait ces assassins et son adversaire sembla se désintéresser de lui, fondant sur un des archers, il lui arracha tout simplement sa flèche des main avant de la lui ficher dans la gorge alors que de l'autre main il projetait avec précision un poignard sur l'autre tireur, avant qu'il ne puisse l'abattre. Son regard brièvement se tourna vers le chevalier qui s'était tourné vers le renard, la sécurité de ce dernier était la priorité... mais voyant le mur de flamme qui apparut entre eux et le combattant cette priorité ne paraissait pas urgente. Le temps que lui prit cette réflexion, le lancier en profita pour frapper à nouveau, mais la lame blanche se servit du corps de l'archer qu'il venait de meurtrir pour encaisser le coup à la place, et enfin achever son opposant d'un coup de poignard précis, avant qu'il ne puisse dégager son arme. Seul restait le chevalier, le dos tourné, hurlant sa rage face aux flammes dont la chaleur déformait ses traits.

"Je le savais ! Je le savais que vous étiez des traîtres ! Je n'aurai pas du écouter ce nordiques et vous tuer sur le ch..."

Une lueur cristalline se fit brièvement apercevoir, un geste vif, trop pour être clairement vu se fit devant la gorge d'Arden, avant que cette dernière ne s'orne d'une entaille rougeâtre dont le sang s'écoula quelques instant, juste le temps pour le chevalier d'afficher un regard de surprise avant de s'effondrer dans un claquement métallique atténué par la neige... Et dès lors le bref chaos de la bataille qui s'était fait entendre laissa la place à un certain silence et si on faisait exception des cadavres jonchant le sol il semblait ne rester aucune trace de l'affrontement. Oh, il y avait aussi des traces de sang, mais rares, et minimes, car Follow et Stella purent rapidement constater que les plaies des victimes des Lames blanches avaient peu saignés, juste le temps nécessaire pour qu'un égorgement soit mortel rapidement, après quoi sous l'effet de leurs armes particulières, les plaies avaient gelés, se distinguant difficilement sur les corps eux même, le tout pour laisser le moins de trace possible.

Dans cette même optique les lames blanches ne perdirent pas un instant ,attendant leurs chefs trois d'entre eux commencèrent à recouvrir les corps des humains de neige afin qu'ils ne soient pas retrouvés, alors que le dernier s’avançait vers celui laissé inconscient par l'homme-renard, afin de l'achever... Mais il fut interrompu par celui là même qui avait rendu leur victoire si aisée... Et si pour cela il lui était reconnaissant, la hargne qu'il éprouvait envers les humains et qui étaient partagés par toute les lames blanches, l'amena à répondre par un grondement en dessous du masque qui couvrait le bas de son visage... Un masque que chacun de ces assassins portaient, comme purent le constater le couple d'homme-bête, tout comme ils purent voir que tous avaient les oreilles mutilés, de façon à ressembler à celle des humains, sans doute afin de se fondre parmi eux et au vu de leurs peaux blanc comme la neige il était probable qu'ils usent d'autres artifices en temps normal...

Cependant avant que ce refus n'entraîne une réaction hostile, le meneur des elfes les rejoignit, et en effet il était bien différent. Non pas vêtu de cuir et de peau blanchies, mais d'une robe d'un bleu clair, il n'arborait nul masque, mais de longs cheveux noirs. Sa peau, bien que pale, l'était moins que celles des lames blanches et ses yeux étaient d'un bleu intense, imprégné de magie, alors que sur son visage était incrusté de minuscule cristaux, des fragments du grand cristal qui avait transformé leur peuple en ce qu'il était aujourd'hui, d'elfe sylvains à elfe de givre. Il s'agissait ni plus ni moins d'un mage du cristal et la présence d'un d’entre eux aussi profondément en territoire humain en compagnie de lames blanches avait de quoi surprendre tout habitué de ces terres ! A ses flancs étaient d'ailleurs non pas des dagues, mais un sceptre ,aussi de givre. Enfin, quand Follow eut fini ses présentation il la salua en s'inclinant légèrement, commentant.

"Je n'ai pas l'honneur de vous connaître personnellement, mais je connais votre nom à travers les récits de mon mentor, Alanir... Ce dernier, que vous avez rencontré avant notre accomplissement en ces terres, sera ravi de vour revoir, même si ne vous souvenez peut être pas de lui, tout comme le grand dragon Anemos qui nous a prévenu de notre visite, d'où notre présence ici... Je suis désolé de l’accueil réservé à vos esprits, mais je n'ai pas pensé un instant au vu de votre... Réputation que vois soient affiliés ces entités mineures, sans parler que les lames blanches n'aiment guère qu'on interfèrent avec leurs proies... Mais je reconnais maintenant en vous l'aura que ma décrit Anemos, même s'il est grandement amoindri, je n'ose imaginer ce par quoi vous êtes passé pour que je sois obligé de me tenir devant vous pour ressentir votre nature de magicien."

Ses propos pouvaient paraître condescendants et méprisant, mais à l'intonation de sa voix il était aisé de comprendre qu'il ne s'agissait là que d'une constatation, aussi amer soit il... Quoi qu'il en soit son regard se tourna vers la lame blanche mécontente de la décision de Follow, qui exprima le problème par leur langage des signe,s avant que ses yeux ne se posent sur l'humain assoupi dans la neige, haussant les épaules.

"Bah... Vous êtes bien sensibles Anemos, ce serait plus clément de l'achever maintenant plutôt que de le laisser mourir de la morsure du froid ou se réveiller alors que des bêtes le déchiquettent, ce qui adviendra sûrement... Mais on m'a dit de faire comme vous le souhaitiez, alors soit, puissiez vous ne pas le regretter... Et maintenant veuillez me suivre."

Les lames blanches ayant fini leurs sinistres besognes ils n'encadrèrent pas les hommes-bêtes comme l'auraient fait des gardes du corps, mais se dispersèrent dans les bois, afin de prendre au dépourvu toute menace qui voudrait s'en prendre à leurs protégés, alors que le mage invitez ces derniers par un geste à marcher vers le nord, avant de refermer la marche derrière eux, usant de sa magie sur la neige pour ne laisser aucune trace de leur passage alors qu'ils se dirigeaient vers la patrie des elfes, bien que pour cela il allait leur falloir travers une grande partie du territoire humain et cela ne serait assurément pas sans risque, même avec de pareils protecteurs.
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty Re: Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise]

Message  Follow & Stella Mer 04 Mar 2015, 19:50

Follow écouta tranquillement l'individu, ne tenant pas réellement compte des cadavres parsemant les alentours, bien qu'ils soient maintenant presque tous recouverts de neige, la puanteur du sang restait la même pour lui, accompagnée de celle de la mort en prime. Il acquiesça doucement du museau quand le mage prit un air affligé en lui parlant de ce qu'il avait du subir, en effet ça n'avait pas était, et ce n'était toujours pas, une partie de plaisir. Mais il sourit quand même malgré l'évocation de ses ennuis, il avait en face de lui un des disciples d'Alanir, la dernière fois qu'il l'avait vu c'était un elfe calme et sage comme peu savent l'être, même parmi les siens. Il ne releva pas la remarque de son interlocuteur sur son geste pour le nordique, voulaient-ils donc tous uniquement la mort… Avant de partir dans les bois il attrapa l'individu étalé dans la neige par le col, ce dernier était encore groguit et le froid lui avait rougis le visage, il l'adossa à un arbre et lui flanqua une paire de gifles pour le réveiller. Il approcha ensuite son museau de son visage, découvrant ses crocs et hérissant son museau.


-Regarde moi bien, regarde moi et souvient toi, souvient toi de ce massacre, souvient toi de ce qui fond sur la vie de mes détracteurs, souvient toi que tu dois la tienne à un homme bête. Souvient t'en et raconte le, la prochaine fois que je passe je ne veux pas avoir de morts sur la conscience, cette violence me répugne. Mais si il le faut je dévorerais le coeur de chacun des vôtres.


Puis il le repoussa, le jetant de côté sur ses jambes mal assurées, et le renard s'enfonça entre les troncs, suivit de près par sa compagne qui souriait d'un air amusé, elle aimait bien le voir comme ça, faire ses démonstrations de force. Follow rejoignit rapidement le mage de cristal, se plaçant sur l'un de ses flancs en relevant la tête.


-Vous avez mentionnés mon état de mage pour le moins déplorable, il est vrai que je ne suis plus l'être dont les légendes parlent. Du moins je ne semble plus l'être, ma magie reste puissante mais ses chaînes sont lourdes, je viens ici pour les briser. Je sais à peu près comment. Sur vos terres se dresse une montagne, creuse, autrefois habitée par de puissants mages, érudits et ermites de renom. Ceux qui m'ont volés mes pouvoirs ne l'ont pas fait pour rien, leur utilisation directe a été d'en faire des armes, des êtres étrange, mi créatures mi magie pure. En usant de mes dernières forces j'ai réussit à les transporter et à les sceller, dans cette montagne. Je savais qu'il y avait peu de risque que quelqu'un les trouve, à part ceux y vivant évidement, mais connaissant ces derniers ils ont du être encore plus précautionneux que moi et je doute qu'un seul des sceaux ait pu être détruit. Quelque part dans les tréfonds des habitations, ils doivent encore être là, enchaînés et attendant que je vienne les récupérer. J'aimerais bien évidemment me rendre à cet endroit au plus vite, mais si cela n'est pas possible je comprendrais qu'un détour par les palais elfiques soit nécessaire et j'y consent naturellement.


Ce fut l'une des rares fois où le renard se montra aussi bavard pendant tout le voyage. Le reste du temps il se contentait d'avancer silencieusement, échangeant quelques paroles chaque jour avec Flaff, rendu fou de joie par le voyage, et Stella, qui commençais à rouspéter contre le froid.

Les trois premiers jours le ciel fut impeccable, pas un nuage ne daigna croiser leur route, pas un humain non plus, mais ils marchaient vite et sans laisser de traces, soucieux de s'éloigner rapidement des lieux de la tuerie pour ne pas avoir à affronter un groupe plus important. Le quatrième jour la neige commença à tomber, le cinquième une véritable tempête se leva, empêchant les voyageur de voir à plus de deux mètres devant eux. Ils leur était même difficile de se repérer entre eux, couverts de neige comme ils l'étaient les contours leurs silhouettes blanches se distinguaient à peine dans la valse infernale des flocons.
Follow & Stella
Follow & Stella

Masculin
Messages : 92
Expérience : 265

Feuille de personnage
Niveau:
Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Left_bar_bleue10/40Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Beastman
Capacités:

http://four-worlds.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty Re: Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise]

Message  La Sainte Église Jeu 05 Mar 2015, 14:16

Le discours eut vraisemblablement l'effet escompté sur l'humain, ce dernier hochant faiblement la tête et ne demandant pas son reste avant de tourner les talons, aussi maladroitement cela fut-ce de par son état, se dirigeant vers son village. La chose sembla déplaire aux elfes de givres, mais ils n'en dirent rien, ils se doutaient que l'étranger ne changerait pas ses esprits... Mais eux ils savaient ce que cela pouvait entraîner, ils savaient que si cet humain serait probablement effrayé pour le restant de se jours et ne prendrait plus les armes que pour se défendre, ce ne serait pas un tel discours qui feraient fuir ses congénères, au contraire même, ce dernier ne feraient sans doute qu'intensifier cette hargne séculaire qui existaient depuis des siècles entre les races et qui se transmettaient surement de génération en génération parmi les humains qu'elle ne cessait de croître parmi les elfes au fil des âges. Cependant, ces derniers savaient mettre de côté leur ressenti pour se concentrer sur ce qui importait et ainsi les lames blanches s'acquittèrent sans plus tarder de leur devoir de protection, tandis que le mage de cristal écoutait attentivement les propos de Follow, hochant pensivement la tête alors qu'il écoutait ses explications, affichant un léger sourire. Il paraissait des plus intéressés par la chose et ne tarda pas d'ailleurs à l'exprimer.

"Ce que vous me racontez est fascinant et connaissant votre légende les individus qui ont fait cela devaient être d'une grande puissance... Mais ils ont dû disparaître depuis lors, contrairement à vous ,sinon nous en aurions entendu parler ,ce qui déjà fait de vous le vainqueur, non ? Un vainqueur qui aura une victoire complète si vous parvenez à récupérer vos pouvoirs, comme vous l'envisagez. A ce sujet d'ailleurs... Je ne doute pas de vos aptitudes à récupérer vos pouvoir à travers ces sceaux, mais se faisant, ne risqueriez vous pas de libérer leurs prisonniers ?! Une telle chose... Serait fâcheuse, surtout si vous ne parvenez pas à les contenir. Ce qui fait une raison de plus de vous amener au palais royal, et je vous suis d'ailleurs gré de bien vouloir m'y suivre. Vous y avez d'autant plus intérêt  qu'Anemos y sera sans doute et qu'en plus d'être probablement ravi de vous revoir, il connait aussi encore mieux les montagnes qui nous séparent d'Inferis que les alfes, alors c'est le mieux désigné pour vous amener vers cette montagne creuse que vous évoquez, croyez moi !"

Bien que des plus amical et affable dans sa réponse, cela ne se répercuta guère durant le voyage, le mage et ses compagnons se montrant aussi taiseux que l'était Follow, les seules discussions consistant dans les rapports des lames blanches quant aux dangers potentiels qu'il fallait éviter ou encore pour coordonner leurs actions, mais rien de plus et de fait les jours et les nuits s'écoulèrent ponctués simplement entre marches, pauses et repos, et plus ils progressaient vers le nord, plus le froid se faisait intense, mais cela ne semblait guère incommoder les elfes qui paraissaient ne même pas le ressentir, alors que la présence de la neige ne les ralentissait guère, leurs pieds se posant sur cette dernière sans s'enfoncer, comme s'ils ne pesaient rien. Cependant, en dépit de leur lien avec la glace et ce pays lui même la tempête de neige obstruait leur ouïe et leurs champs de visions, les forçant à ralentir, le mage lui même déployant sa magie afin de préserver quelques peu les hommes-bêtes des affres des éléments déchaînés, ces derniers étant bien moins endurant qu'eux en la matière, malgré leur fourrure.

La tempête cependant ne cessait de croître et pour s'assurer que leurs protégés y survivent les elfes furent obligé de trouver un abri, une grotte profonde, mais qui visiblement avait été déserté par ces habitants... Et quand on y regardait de plus près on pouvait constater qu'il s'agissait en fait , de par les métayages, qu'il s'agissait d'une ancienne mine, mais dont on avait effondré les tunnels, ce qui amena le mage à commenter, alors qu'il commençait à incanter pour contenir le froid à l'extérieur de la grotte.

"Ça devait être une mine des alfes avants que les humains ne prennent le contrôle de ces terres, et ils l'auront détruit pour éviter qu'ils ne puissent l'exploiter, ce qu'ils ne semblent pas encore avoir essayé de faire... Quoi qu'il en soit nous allons rester ici jusqu'à ce que la tempête se calme. Reposez vous, nous monterons la garde."

Et ainsi la nuit s'écoula, sans interruption autre que le souffle violent du vent, qui finit cependant par s'apaiser vers l'aurore... Mais peu après, Follow et Stella furent tirés de leur sommeil par le mage, qui s'adressa à eux de façon précipité. Tout en se réveillant ils purent constater que les lames-blanches étaient sur le qui-vive, armes en main, et fixant un point sur l'horizon.

"Des tranches-Oreilles, ils sont une vingtaine... Ces salopards usent de monture qui arrivent à galoper dans la neige pour nous chasser. On ne pourra pas les distancer par la vitesse et ils savent sans doute que nous sommes là. Ces meurtriers ne se déplacent jamais par hasard... Cependant il est peu probable qu'ils savent combien nous sommes, alors vous allez partir avec moi, je vous cacherai avec un sort d'invisibilité et les lames-blanches vont rester ici pour les retenir. Cela devrait suffire à leur faire abandonner la traque"


C'était... Du suicide, du moins pour les lames blanches, aussi habile qu'ils soient il ne pourrait jamais tenir tête à cet assaut, mais il ne semblait pas inquiet, même pas nerveux. Après tout, en tant qu'assassin ils savaient garder leur sang froid face à la mort, qu'il s'agisse de leurs ennemis ou de la leurs, qui allait sans doute bientôt survenir si ce plan était appliqué... Mais la frontière du pays des elfes étant encore au moins à deux semaines de marches, dans le meilleur des cas, ce serait aussi de mauvais augure s'ils venaient à perdre la quasi-totalité de leurs compagnons aussi tôt.
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty Re: Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise]

Message  Follow & Stella Jeu 05 Mar 2015, 17:18

Follow se réveilla en bâillant malgré le fait que leur guide semble des plus agité, à côté de lui Stella était déjà debout, vérifiant que ses lames glissaient bien hors de leur fourreau. Tandis qu'elle s'occupait de revoir tout son matériel le renard écouta ce que disait l'elfe avec attention. L'idée de laisser les lames blanches dans leur totalité ne lui plaisait guère, si ils mourraient, et ils allaient mourir, plus personne mis à part le mage ne pourrait les défendre. Bien que Follow soit contre la violence, du moins contre le fait de tuer, c'était maintenant la vie de ses compagnons comme la sienne contre celles de leurs assaillants. Aussi sa décision fut-elle vite prise, il ferait tout pour que les lames survivent.


-Je pense pouvoir vous aider avant de fuir, je ne suis plus aussi puissant mais la légende voulant que les renards soient rusés n'est pas totalement fausse. Ils ne verrons ce que je leur prépare qu'au dernier instant, et encore, protégez moi du froid et sortons.


Il n'attendit même pas la réponse et s’emmitoufla dans on manteau en se dirigeant vers la sortie, réveillant au passage Flaff qui avait élu domicile dans sa capuche. Le petit esprit vint se poser sur l'une des épaules du renard, une position devenue familière au cours des derniers jours et qui ne semblait pas déranger Follow. Une fois dehors ce dernier demanda d'où allaient venir l’ennemi, sa réponse obtenue il s'éloigna de la grotte et fit descendre l'esprit de ses épaules pour le poser dans la neige.


-Brûle Flaff, je t'en serais reconnaissant, il faut que tu me suive en faisant fondre un maximum de neige, je sais que c'est beaucoup te demander mais sans ça nos compagnons mourront. -l'esprit ouvrit son museau d'un air horrifié et tout de suite la neige commença à fondre sur vingt centimètres de large de chaque côté.- Parfait, maintenant suis moi, nous allons tracer un demi cercle. -il marcha alors, suivit par l'esprit tandis que l'eau coulait derrière eux, se cristallisant rapidement en une épaisse couche de glace à cause du froid. Une fois qu'il eut tracé un demi cercle d'au moins deux cents mètres de long il s'arrêta et se tourna vers le mage- Fait venir tes hommes je te prie, j'ai un esprit qui sera ravis de rencontrer leurs lames. -il attendit que l'elfe obtempère et que les lames blanches arrivent, alors il demanda le poignard de l'une d'elle et s'entailla la main, faisant couler son sang, il se concentra sur cette odeur métallique et une volute rouge apparue devant lui.- Bonjour Gart, comment vas-tu ? Froid ! Il fait froid ! -glapit l'esprit à la forme indéterminée.- Je n'aime pas le froid, pourquoi fait-il toujours froid ! J'ai moyen de te réchauffer. Pas le feu ! Éloigne cette chose immonde de moi ! -Follow prit Flaff contre lui pour empêcher celui ci de s'approcher encore plus du nouveau venu.- Je ne parlais pas du feu je te rassure. La chaleur des corps t'es bien plus précieuse n'est-ce pas ? Oh oui ! Le sang ! Le sang ! Il est bon il est rouge, si chaud et vivant ! Je me doutais que cela te plairait, j'ai donc un marché à te proposer. Dit ! Dit le moi avant que je cristallise ! Ce froid me blesse ! -le renard sourit, à ces paroles il sut qu'il avait déjà gagné.- Mes amis que tu vois ici, sont experts pour faire couler le sang, je veux que tu possèdes leurs armes. Imprègne les de ton être, tu pourras boire autant de sang que tu veux, voler autant de chaleur aux corps qu'ils toucheront que tu le désireras, mais en échange, transmet leur une partie de la force vitale de leurs assaillants, je sais que tu peux les soigner en vampirisant l’ennemie, accepte et nous auront un marché. -il y eut un moment de silence durant lequel Follow ne douta pas que Gart jugeait les lames blanches.- Je veux… Je veux cette chaleur ! Ce sang ! Cette vie ! Donne ! Donne la moi ! -et sur cette exclamation il effilocha dans le vent, les lames des assassins se teintant de rouge.- Parfait, maintenant partons, je ne tiens pas à finir en couverture.



Il commença alors à marcher dans la direction inverse de celle d'où proviendrait les attaquants, ces derniers ne devant plus être très loin maintenant, la glace était indiscernable dans neige et il sourit doucement. Quelques soient les montures qu'ils utiliseraient, elle se briseraient les pattes et tomberaient dans un fatras indescriptible, bonne chance alors pour échapper à des guerriers comme les lames blanches, surtout avec le petit bonus de vitalité que leur offrait leurs armes.
Follow & Stella
Follow & Stella

Masculin
Messages : 92
Expérience : 265

Feuille de personnage
Niveau:
Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Left_bar_bleue10/40Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Beastman
Capacités:

http://four-worlds.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty Re: Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise]

Message  La Sainte Église Jeu 05 Mar 2015, 20:48

Ne se souciant guère de l'indolence dont Follow semblait faire preuve, le mage de cristal se précipita pour sa part sur les quelques affaire qu'il leur fallait préparer avant de partir, essayant de gagner le plus de temps possible, alors que déjà les lames blanches se préparaient à encaisser la charge, renforçant leurs positions. Mais alors que déjà le sorcier s'apprêtait à lancer le sort d'invisibilité qui leur permettrait de fuir aisément, Follow l'interrompit, évoquant la possibilité d'aider les lames-blanches, ce à quoi il répondit bien sûr, pour essayer de le convaincre de partir sur le champs.

"Vous n'avez pas l'air de savoir ce que sont les tranche-oreilles ! Vous aiderez peut être à en tuer un ou deux, mais rien de plus. Ces individus sont des tueurs de la pire espèce. Ils ne se contentent pas d'achever leurs ennemis, et si seulement vous voyiez leurs trophées, vous comprendriez que cela ne suffira pas ! D'autant plus que si une vingtaine sont déjà présents, il y en a d'autres qui vont suivre ! Ces salopards se déplacent toujours en meute !"

Cependant, il comprit rapidement que rien que ce qu'il pourrait dire ne ferait changer son interlocuteur d'avis, et plutôt que de débuter un stérile débat qui leur ferait perdre davantage de temps il emboîta le pas de son protéger à l'extérieur, sous le regard surpris des assassins qui néanmoins ne dirent rien se contentant d'observer, les bras croisés, et répondant brièvement à la question de Follow quant à la localisation des ennemis, pointant le doigt vers l'est, d'où s'apercevait, si on regardait attentivement, un nuage blanc, la neige soulevée par le galop des chevaux.

Mais cela ne semblait nullement inquiété le mage qui opéra sa magie sous le regard surpris des elfes, qui néanmoins comprirent rapidement quelles étaient leurs intentions. Les tranches-oreilles avait élevée au rand d'art l'art de l'équitation sur les territoires du nord, mais ils ne pouvaient jamais s'enfoncer trop profondément dans les terres elfiques justement parce qu'aussi habile qu'ils étaient ils ne pouvaient permettre à leurs chevaux de courir sur la glace. Et surpris, ils le furent encore davantage face à l'esprit sanguin qui apparut et qui, à en croire la discussion qu'il eut avec l'homme-bête leur accorda une bien étrange bénédiction, mais qui s'avérait des plus précieuses, d'autant plus qu'il était certains que les lames blanches  tueraient au moins quelques uns des humains avant de tomber, les assassins souriant doucement en voyant le nouvel éclat de leurs armes.

Mais alors que Follow en avait fini et qu'il semblait prêt à partir le mage de cristal ne semblait plus aussi pressé de faire de même, regardant le ciel, un léger sourire aux lèvres, interpellant son protégé avant qu'ils ne s'éloignent trop loin.

"Finalement... Je crois qu'il ne sera pas nécessaire de partir... Nous recevons une aide inattendue, et en plus je pense que la suite de notre voyage sera bien plus aisée et rapide..."

Et si l'homme bête regardait à son tour le ciel il pourrait y apercevoir quatre silhouettes noires, volant haut, mais qui se rapprochait de leur positions, plus rapidement que ne le faisait les cavaliers. Ces derniers d'ailleurs ne tardèrent pas à être plus clairement visible, chevauchant des montures plus petites que les destriers du continent de Deïsa, mais qui paraissaient plus robustes, dépourvues de protections ou d'ornementations, si ce n'était un collier entourant leur col auquel était accroché un sinistre butin à chaque fois composé d'au moins une dizaine d'oreilles, grandes, pointues pour la plupart, et celles qui ne l'étaient pas arboraient les traces de mutilations des lames blanches. Les cavaliers eux mêmes arboraient des décorations similaires par dessus leur équipement relativement léger, vêtus d'armures de peau visant davantage à les protéger du froid que des coups et au mieux armés de courtes épées, de hachettes, de javelines ou de boucliers. Sur leur visage pouvait se lire l'excitation de la traque, la joie quant à la perspective d'éliminer leurs ennemis, et le grondement qui s'entendait alors qu'il s'approchait n'était pas tant celui des sabots, de toute façon étouffée par la neige, mais celui de leurs cris barbares d'où émanaient mille promesses de morts pour leurs ennemis, vers lequel des javelines étaient projetés, se fichant avec un son mat dans la neige.

Mais ces derniers avaient les regards tournés vers les cieux, les silhouettes se rapprochant... Et alors que les cavaliers n'étaient pas qu'à une centaine de mètre un autre cri se fit entendre, bestial, couvrant celui des humains dont les regards se tournèrent enfin vers les cieux, apercevant le fléau qui allaient s'abattre sur eux, qui désormais se distinguaient clairement. Quatre vouivres fondant des cieux, chacune chevauchée par un elfe armée d'une lance. Toutes faisaient au moins le double de la taille d'un cheval, si ce n'était celle de tête, la seule à être armuré, qui n'avait rien à envier dans ses proportions aux drakes les plus massifs Leurs cavaliers quant à eux étaient vêtus de pourpoint de cuir et armés de lances de glace sauf, encore une fois, celui menant la créature de tête. Ce dernier était lui armée d'une imposante lance de métal aux bords tranchants, doté d'une armure de plus ouvragées, couvrant tout son corps, et orné d'une étoffe rouge en travers du corps, alors, qu'enfin, sur sa tête était placé une heaume aux reflets de bronze imitant la forme d'une vouivre.

Cela fut sans doute la dernière chose que virent les cavaliers avant que les vouivres ne s'abattent dans des cris de rage et de peur. Les lances déjà de leurs maîtres atteignirent chacune une cible différent, transperçant de part en part avec violence les corps des cavaliers et les projetant à terre, les tuant sur le coup alors qu'ils tombaient au sol. Les humains, prompts et habitués au combat, tentèrent bien sûr de réagir, mais la situation était par trop à leur désavantage, et surtout, avant même qu'un seul d'entre eux n'ait le temps de réellement agir les vouivres atterirent en plein mileiu de leur formations, la dispersant et paniquant les chevaux, quelques un s'effondrant, et même un des cavaliers étant écrasé par la plus importante des montures ailées. Ces dernières par ailleurs firent rapidement montre du fait qu'elle ne servait pas qu'au déplacement,  tournant sur elle même pour que leurs queues balayant les cavaliers en ls frappant avec assez de force pour leur briser les côtés et leurs gueules tentant de happer toute chair, humaine ou chevaline, qui s'offrait. Ainsi à peine un instant après que leurs griffes aient touché le sol la moitié des tranche-oreilles avaient été éliminer ou grièvement blessé. Ceux restant se séparèrent. Sept d'entre eux tentèrent de rendre aux vouivres et à leurs maîtres leurs assauts, mais leurs armes ne firent que ripper sur les écailles des monstre ,ou au mieux entaillèrent le cuir, mais sans jamais réellement les menacer, les cavaliers quant à eux profitant de l’allonge de leurs lances pour les maintenir à  distance. Ainsi malgré leur surnombre la lutte était perdue pour eux et c'était ce que semblaient avoir compris trois d'entre eux, qui après une brève interruption reprirent leur charge vers leurs cibles initiales.

Bien sûr ces dernières agirent, bien que restant derrière a glace formé par Follow, l'archer décocha ainsi ses traits sur les cavaliers, qui néanmoins les dévièrent de leurs boucliers, et l'un d'entre eux riposta par une javeline, lancée avec précision malgré le galop dans lequel il était lancé, et qui frappa une des lames blanches à l'épaule, l'assassin ayant été pris par surprise par ce projectile, s'effondra au sol ,grimaçant de douleur, mais sans le moindre cri, alors que ses congénères s’apprêtaient à le venger... Une opportunité rapidement offert quand les chevaux posèrent leurs sabots sur la glace et dérapèrent au sol, emportant leur cavalier, avec eux, parfois les écrasant, offrant là une occasion aux assassins dont ils ne se privèrent pas, chacun se dirigeant vers un des blessés pour l'achever !

Seulement si deux d'entre eux furent trop étourdis pour opposer la moindre résistance alors que les lames leurs tranchaient la gorge, le troisième fut un parfait exemple de la hargne et de la furie animant les membres de cette troupe et étant tombé sans trop de séquelles il se redressa et fondit sur l'assassin qui s'était penché sur lui, retournant la situation rapidement, et s'apprêtant à abattre son propre poignard sur l'elfe !

"Une dernière paire ava..."

Mais sa phrase ne fut pas achevée, se concluant dans un son écœurant de vomi alors qui recrachait un flot de sang, une lance d'acier lui transperçant la gorge, pourtant bien trop large pour faire office d'arme de jet d'ordinaire, la plaie infligée n'en était que plus béante et sanguinolente... Et quelques secondes après, alors la lame blanche se redressait, celui qui semblait être le meneur des chevaucheurs de vouivres récupéra son arme, et  la fichant dans la neige, afin de la nettoyer du sang, il se tourna vers le mage.

"Bon sang... Ce n'est pas passé loin ! S'il n'y avait pas eu cette satanée tempête on vous aurait rattrapé avant eux ! On peut dire en tout cas que vous avez eu de la chance. S'ils nous avaient aperçus avant ou s'ils avaient été plus rapides ça ne serait pas passés aussi bien. Enfin... On ne va pas s'en plaindre."

"En effet... Je suis ravi de vous vois seigneur Elturos. Est ce Anomer qui vous envoie ? Pouvons nous compter sur votre aide pour nous ramener en sécurité ?"

En réponse, le dit Elturos poussa un long soupir, soutenant le regard de l'homme-bête, et se faisant dévoilant son teint plus basanée que tout ses congénères à travers les "mâchoires" de son heaume. Par ailleurs Follow put se rendre comte que s'il paraissait plus massif et grand que ses congénère ce n'étaient pas seulement à cause de son armure, mais de par une carrure effectivement imposante pour son espèce. Pourtant de par ses yeux bleus et ses oreilles il paraissait certain qu'il était bien un elfe de givre... Même si encore une fois on pouvait en douter vu la façon abrupte qu'il eut de répondre au mage ,manquant de raffinement.

"Je ne suis pas seigneur... Et je ne sers pas le dragon, je n'obéis qu'au roi ! Mais c'est vrai que l'idée lui a été suggéré par Anomer, mais pas que. Des  Ulfhednars ont été aperçus au sein de nos terres et plusieurs villages ont été détruit récemment. Une offensive se préparent visiblement et il a été jugé préférable que vous ne soyez pas pris dedans... Bien sûr je ne vais laisser aucun de mes hommes ici, et de toute façon personne parmi vous ne saurait maîtriser nos vouivres. Alors nous allons vous emmener mages, ainsi que vos invités et votre blessé. Les autres devront rentrer seuls. Ce qui ne devraient pas leur poser de problèmes si les lames-blanches sont fidèles à leur réputation."

Il n'était pas particulièrement méprisant en disant cela, mais il paraissait évident qu'il n'en attendait pas moins des assassins, une fois qu'ils seraient débarrassés de leur fardeaux, et que s'ils en étaient incapables ils ne seraient alors pas une grande perte... Puis il se tourna vers les hommes-bêtes, les détaillant brièvement avant de désigner d'un sec geste de la tête les vouivres.

"J'espère que vous avez le poil épais... Car si vous avez déjà froid, dites vous qu'il fait encore doux par rapport à ce qui vous attendra la haut !"

Il eut un faible rire, attendant qu'ils se dirigent vers les vouivres... Ces dernières étaient cependant assez peu engageante, car même si elles étaient contrôlés par leurs maîtres, elles étaient en plein festin, dévorant les corps d'humains et de chevaux sans distinction, et c'était en particulier vrai pour la monture d'Elturos, tout particulièrement vorace...

"Oh ne vous en faites pas ! Ils ne nous ont jamais mordu, nous et nos amis... Mais ils ont quand même le droit à une petite récompense ! On a du voler longtemps pour vous rattraper, croyez nous !"
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty Re: Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise]

Message  Follow & Stella Mar 10 Mar 2015, 19:54

Follow regarda en entier le carnage qui se déroulait sous ses yeux, soupirant en se disant qu'il aurait préféré pouvoir tranquillement passer dans les villages humains, dormir dans un lit douillet et acheter ce qu'il fallait pour vivre, cela aurait fait vivre les commerces. Puis ensuite passer voir ses vieux amis elfes, jouir de leur hospitalité et faire découvrir un monde inconnu de Stella à cette dernière. Mais non, il devait subir le froid, se percher dans des arbres et voir les gens mourir bêtement, c'était à pleurer de débilité.


Les dernières éclaboussures de sang chaud firent fondre le neige colorée de rouge jusqu'à ses pattes, il écarta un pan de son manteau d'un air attristé pour qu'il ne soit pas souillé. Les morts il préférait savoir qu'il existaient sans avoir à subir leur création, mais il retrouva tout de même le sourire quand un grand gaillard bien moins froid que le reste des elfes et presque aussi grand que lui vint les rejoindre. Il leur expliqua comment la suite du voyage allait se dérouler et se révéla comme un proche du roi, ne prenant d'ordres que de lui il était obligé qu'il le côtoie assez souvent, sans quoi il ne prendrait aucun ordre.
Pendant toute la palabre du personnage Flaff vint lui tourner autour, visiblement fasciné par cette homme qui sentait le souffre et le feu. Follow l'attrapa quand il se mit en tête de venir lui flotter devant le visage pour appuyer l'une de ses pattes dessus. Le renard le passa à Stella qui soufflait justement de la vapeur sur ses doigts quand le grand elfe se mit à parler de froid dans les hauteurs. Le rouquin hocha doucement la tête, resserrant les pans de son manteau avec ses mains cachées dessous. Elturos les rassura ensuite sur les vouivres qu'ils chevauchaient lui et ses hommes, mais Follow connaissait bien les bêtes et ne doutait pas des hommes du roi, aussi se contenta-t-il de le suivre quand il les invita à monter dessus. Grimpant derrière lui le grand renard prit la parole.



-Ah, mais je manque à mes devoirs de politesse, je ne me suis pas présenté ! Bien que je me doute qu'Elodryn vous aura dit mon nom. Je suis donc Follow, un tas de noms, titres, et autres choses inutiles accompagnant ce prénom. La charmante demoiselle à la fourrure aux motifs écailleux se nomme Stella et… -il fut interrompu par un cri dans son dos, une brume rouge s'échappant des armes des assassins pour venir former un nuage flottant au milieu du groupe.- Menteur ! Menteur menteur menteur ! J'ai froid ! Pourquoi ai-je si froid ! Je devrais avoir chaud ! Menteur ! Pas de sang ! Pas de vie ! Menteur ! Traître ! Parjure ! Scélérat ! Fourbe ! Perfide ! Tu m'as roulé ! Soit maudit ! Maudit par le froid et la mort ! Je mangerais ta vie ! Je dévorerais ton âme !!! -et la fumée fila vers le ciel en se dissipant comme un nuage de vapeur, son dernier cri se faisant plus lointain chaque seconde. Le renard soupira en se disant que le jour où il aurait un bain de sang à faire il le rappellerait, d'ici là mieux valait le laisser tranquille.- Allons-y je vous prie. -le maître des vouivres fit décoller sa bête et ils partirent dans les cieux. Cela fit sourire Follow de retrouver le vent d'un froid vif lui lacérer le museau, s'insinuer sous son manteau et mordre doucement sa chaire. Il n'avait pas volé depuis si longtemps… Regardant les nuages alentours et surtout Stella qui semblait bien moins contente du trajet sur une vouivre à quelques brasses de là. Il se dit qu'ils auraient le temps de parler, lui et le maître.- Alors vous êtes au service du roi ? Seriez vous le maître vouvrier qui fait pester les nordiques ? -l'homme lui répondant positivement il poursuivit.- J'ai toujours aimé les grands animaux volants, ils ont quelque chose de majestueux et de grandiose qui manque à ceux terrestres. Et ce sont de bonnes bêtes, puissantes et résistantes, j'en ait dirigé aussi il y a longtemps, ce devait être il y a… -il fouilla dans ses nombreuses mémoires, se rappelant de chaque détails de sa vie il avait du se constituer plusieurs esprits pour ne pas devenir fou sous la pression des informations.- … Il y a près de trois mille ans maintenant je pense, j'avais pour une fois délaisser les charges que sont les divers royaumes s’entre-tuant sans cesse sur ce monde, et ce depuis la nuit des temps. Les cieux m'ont attiré et je me suis réfugié dans les hauteurs, parmi les dragons et les vouivres ainsi que les esprit aériens et ceux du froid. J'ai fondé une ville dans les profondeurs de la roches pour m’abriter du froid et vivre avec mes amis, d'autres sont arrivés, des personnes me cherchant, des gens intrigués par les rumeurs circulant sur ce lieu peu commun, et bien d'autres encore. En quelques trente années, c'est devenu un véritable sanctuaire auto suffisant, et j'ai naturellement du prendre la charge de protecteur. C'est à partir de ce moment là que commence une petite légende des contrées de Rynagi, maintenant les glaces l'ont désertée mais à l'époque… Je fut Fol le cristallin, revêtant une armure de givres éternels et montant un puissant esprit des pics à l'apparence draconique. Si vous avez lu des légendes à ce sujet ou bien entendu parler quelque part de la bataille des crocs blancs (nom des pics), sachez que c'est vrai, et que c'est de moi que l'on parle. -loin de s'enorgueillir il ajouta un peu plus joyeusement en donnant un tape sur l'épaule du conducteur.- Ça nous fait quelques points en commun non !?
Follow & Stella
Follow & Stella

Masculin
Messages : 92
Expérience : 265

Feuille de personnage
Niveau:
Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Left_bar_bleue10/40Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Beastman
Capacités:

http://four-worlds.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty Re: Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise]

Message  La Sainte Église Mer 11 Mar 2015, 09:29

Malgré les dires du maître des vouivres, la sienne renâcla un peu en sentant un passager inconnu sur son dos, se tournant pour l'observer... avant de recevoir une sèche claque sur le haut de son crâne, qui interrompit de suite cette méfiance. Était ce par douleur ? Par peur de recevoir un nouveau coup ? C'était ce qui semblait le plus crédible, du moins jusqu'à ce qu'il s'agite doucement en poussant un grognement satisfait, arrachant un léger rire à Elturos, alors qu'il écoutait Follow se présenter, ainsi que sa compagne, qui avait rejoint la monture d'un de ses congénères qui se montra moins rebelle que la sienne, abaissant même docilement son dos pour faciliter la montée de la non-initiée. Mais son rire fut coupé aussi court que les propos de Follow par le soudain cri de l'entité sanguine convoqué par le renard. L'apparition de cette dernière par ailleurs, parut rendre les vouivres un peu nerveuse, ces dernières grondant et hurlant en réponses aux cris hostiles de l'esprit, alors que les elfes, et en particulier les lames de givres restant assistait à la scène avec stupeur, et grimaçant à cette malédiction prononcé avec hargne à l'encontre de leur protégé. Cependant Elturos s'en détourna rapidement, assénant une nouvelle tape à sa vouivre pour qu'elle se calme et pressant les jambes pour lui ordonner de se préparer à voler, parlant d'une voix amère.

"Excusez moi, mais j'avoue ne pas vraiment apprécier les esprits... Ils sont pire que des marchands en matière de contrats et ne comprennent rien aux impératifs qui peuvent amener à la rupture de ce dernier..."

Mais pendant ce temps Follow put se rendre compte que malgré la disparition de l'esprit les lames-blanches avaient cherché à l'apaiser, usant des lames que l'esprit avait béni pour s'entailler les avant bras, afin que soit versé le sang réclamer, tout en récitant une étrange litanie. Cette dernière était une prière commune que les elfes de givres prononcée aux esprit de la glace que certains d'entre eux vénéraient, et plus précisément une prière de remerciement alors qu'était versée l'offrande, avec néanmoins de subtiles changements afin qu'il soit adressé à l'esprit courroucé. Pendant cet étrange rituel les lames blanches semblaient pleinement investi dans ce dernier, tandis que le mage les observait avec un sourire amusé, et les chevaucheurs de vouivre avec un certain mépris, en particulier pour Elturos, qui n'hésita pas à commenter à voix haute.

"Ces lames blanches m'ont toujours fait froid dans le dos depuis leurs créations... Il y a de meilleur usage à faire de son sang que pour satisfaire un esprit infantile !"

Et sur ces mots, après s'être assuré que Follow se tenait bien, il fit un bref signe par lequel il donna l'ordre de l'envol, ainsi que de la formation à adopter, un signe connu de ses hommes qui s'exécutèrent sans plus tarder, les vouivres s'élevant alors des cieux et adoptant une formation en carré, une vouivre à l'avant, l'une en arrière et une sur chaque flanc. Bien sûr, Elturos était en tête, avec à sa gauche, légèrement en arrière, la vouivre sur laquelle était Stella, à sa droite, celle soutenant la lame blanche blessée et derrière, le plus loin de lui, le mage de cristal.

Alors qu'ils prenaient de l'altitude les vents avaient dans un premier temps fouettaient les peaux,  jusqu'à ce qu'ils dépassent les nuages, afin de ne pas être à portée de baliste ou de magie, tout en étant des plus discrets, puis le vent lui même s'était fait moins violent... Mais le froid par contre était intense, un humain qui n'y serait pas préparé y mourrait assurément, mais pour les chevaucheurs de vouivre et même les autres elfes c'était quelque chose d'assez ordinaire, quant aux hommes-bêtes leur fourrure les protégeaient du pire... Ce fut une fois cette position, ainsi qu'une sorte de rythme de croisière, acquises, que Follow s'adressa à Elturos, ce dernier répondant positivement à sa question quant à ses fonctions, avant de commenter d'une voix amusée les propos d'Elturos.

"Oh il faut tout de même faire attention... Toutes les grandes bêtes ailées ne sont pas aussi majestueuses. Il suffit de voir les vouivres sauvages qu'il y a le plus au nord ! L'absence de nourriture les ont rendues chétives et maladives, ainsi qu’impossible à dompter ! Rien à voir avec nos montures, et surtout pas avec mon Aquilos, hein !"

Une nouvelle tape sur le crâne, qui reçut encore une un grondement approbateur de la vouivre malgré la violence du geste, ce qui paraissait des plus étranges ! Cependant cela n'empêcha pas par la suite Elturos d'écouter le récit que lui fit Follow sur une de ses vies passées. Cependant, bien qu'il fut clairement attentif l'homme-bête put rapidement se rendre compte que son récit ne soulevait que peu d'intérêt apparent auprès de son interlocuteur. on pas que son récit était déplaisant ou peu crédible, mais il en reçut rapidement la raison, alors que le maître vouivre se retournait pour lui sourire suite à son interrogation et son geste de camaraderie.

"Sans doute... Mais excusez moi, votre histoire et ce nom de Fol le cristallin ne me disent rien. Je ne suis pas aussi âgé qu'Alanir, et lors de notre exode dans le nord depuis Illiomad nous n'avons emporté avec nous aucune archive. Qui plus est... Je ne suis pas un homme de lettre, oh je sais lire et écrire, oui, mais notre peuple souffre trop de la guerre pour que je perde mon temps à compulser des ouvrages, et si vous me dites que cela est aussi important pour gagner la guerre, je ne le nie pas, mais c'est là une tâche que je laisse à ceux incapable de se battre, sans vous offenser... Pour être honnête vous m'intriguez, vous parlez comme un homme d'expérience, alors soit vous êtes extrêmement prétentieux, soit vous avez des atouts que je n'arrive pas à percevoir. Cela dit... Si vous êtes si habile peut être que vous devriez essayer de chevaucher mon Aquilos lors de notre prochaine halte, hm ? Je m'assurerai juste qu'il ne vous mange pas !"

Lui demandant cela sur un ton de défi il paraissait néanmoins sérieux, et quelques peu intéressés de voir jusqu'où Follow irait pour prouver la véracité de ses dires auprès de l'homme d'action qu'il était, d'ailleurs s'il disait la vérité il aurait sans doute compris que les claques assénaient à sa vouivre était l'équivalent de caresses pour lui. En effet ce genre de créature ne ressentaient guère les tendres caresses ou les tapes amicales avec leurs épaisses écailles, et encore plus quand ils étaient armure comme le sien, alors tout comme certains animaux jouaient en se battant  de tels tapes de la part d'un individu amical était comme des caresses, par contre gare à l'inconnu qui s'y essaierait car ce serait perçus comme une tentative d'agression... Par la suite le voyage se poursuivit jusqu'au crépuscule, accompagnés de commentaire d'Elturos quant aux lieux qu'ils survolait, quand les nuages s’écartaient pour les laisser apercevoir la terre. Il s'agissait souvent de récit de batailles, mais aussi de camaraderie étonnante, et même une fois d'une entente avec un humain qui, ne se souciant guère du conflit et n'ayant vu qu'on homme blessé, l'avait sauvé de ses blessures après une  escarmouche désastreuse un récit qui, comme il le précisa, lui valait à chaque fois les foudres des lames blanches et des elfes les plus hargneux, mais dont il était fier car même s'il ne lisait pas énormément lui n'avait pas oublié le lien qui existait auparavant entre les deux peuples, et qui les avait opposés à ceux qui étaient désormais leurs alliés.

Puis quand le ciel se para de couleur rougeâtre et violacées ils s'approchèrent d'une montagne, dont un renfoncement les protégerait du vent et leur offrirait une aire de repos pour eux et leur monture. Les lieux par ailleurs trahissaient une certaine fréquentation des chevaucheurs de vouivres, bien qu'encore en territoire humain, la présence de couche et de réserves de vivres pour les vouivres étant présente, la conservation de la viande n'étant pas un problème par un froid pareil ! Atterrissant une à une, les créatures, après un rapide mais intense repas suivirent les ordres de leurs meneurs, pénétrant dans la grotte et s'allongeant pour s'assoupir en cercle, offrant dans ce dernier une certaine chaleur émanant de leurs corps, qui empêcherait les elfes comme les hommes-bêtes de s'engourdir sous le froid. Cela pour autant n'empêcha pas les chevaucheurs de vouivres de s'assoupir rapidement, appliquant le précepte martiale de dormir dès qu'on le pouvait et de manger de même, car on ne savait jamais quand nous serait offert la prochaine possibilité de le faire. En cela ils furent rapidement imité par la lame-blanche blessée, puis le mage qui ne s'assoupit qu'une fois des sorts de protection appliqués.

Seul Elturos au final restait éveillé, assis en tailleur, sa lance calée contre l'épaule, il ne se défaisait toujours pas de son heaume et il semblerait même qu'il dormirait avec... Mais en attendant cela il s'adressa à Follow d'une voix basse pour ne pas réveiller ses congénères, mais audible et sèche.

"Nous rejoindrons la capitale dès demain soir, vous la reconnaîtrez aisément... Le roi vous accueillera en privé avec ses conseillers, Alanir et Anomer, et probablement les autres seigneurs. Normalement vous n'aurez rien à craindre, mais, les couloirs d'un palais sont toujours plein d'intrigue. C'est bien pour cela que je m'en tiens éloigné d'ordinaire..."

Le fait qu'il est gardé le silence jusque là sur la chose n'avait rien de surprenant. De tels propos tombé dans la mauvaise oreille pouvaient attirer de sérieux ennuis, et Elturos en avait déjà bien assez comme ça, même s'il ne s'en plaignait pas... Suite à cette mise en garde il ferma enfin les yeux et s'assoupit, mais de tel façon qu'il paraissait évident qu'au moindre geste hostile à son égard il réagirait aussi promptement que s'il était éveillé.
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty Re: Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise]

Message  Follow & Stella Ven 13 Mar 2015, 09:47

Follow écouta la réponse du monteur de vouivre devant lui, trouvant terriblement dommage que les livres n'aient pas fait partit du voyage. Lui n'aurait pas pu accepter une telle chose, quitte à faire le déménagement en plusieurs fois et ce à l'échelle des archives d'un peuple entier il l'aurait fait pour de bon. Le renard ne s'offusqua pas non plus que son interlocuteur ne le croit pas totalement mais qu'il ait juste attisé sa curiosité et penche entre vrai et prétentieux comme idées à son égard, c'était tout à fait compréhensible, il aurait eut lui aussi du mal à croire de tels propos.

Il se réjouit par contre à l'idée de pouvoir tenir les rennes de la vouivre dans un futur semblant assez proche, depuis combien de temps n'avait-il pas monté une bête pareille, n'avait-il pas pu en guider le vol puissant et agile. Rien que d'y penser il se sentait le coeur en joie. Il répondit donc par l'affirmative.

-Dans ce cas je ferais en sorte qu'il m'accepte comme plus que passager -sachant très bien que pour un animal de ce genre il y a une différence entre le monter et le guider, n'importe qui ne peut pas forcément le faire.- Je ne doute pas qu'il soit possible qu'il refuse, mais si votre monture me faisait cet honneur j'en serait véritablement enchanté, je n’ai pas volé depuis bien trop longtemps.

Il se tut ensuite, laissant son guide lui parler des divers endroits qu'ils survolaient, glanant des informations intéressantes, des détails et diverses petites anecdotes sur ces lieux. Follow connaissait déjà un nombre conséquent d'informations sur le Svartfald mais cela n'était du qu'aux livres. Ces derniers étaient de plus peu nombreux à parler de cette partie du monde, il avait donc du se contenter du peu de documents sur ce continent qui ne ressemblait plus du tout à ce qu'il avait connu avant son enfermement, avant pas un flocon ne tombait sur ces terres luxuriantes.

Lorsqu'ils stoppèrent leur voyage sur une montagne givrée le renard sauta agilement au bas de la vouivre, atterrissant souplement avant de marcher rapidement jusqu'à celle où se trouve Stella. La pauvre féline ayant visiblement la mal de l'air il la récupère faible et un peu tremblante, l'air des cieux lui ayant en plus tourné la tête. Peiné par son état il cherche un endroit abrité du vent et finit par distinguer une saillie rocheuse en bordure de l'aire de repos, concave dans un sens elle les protégera bien du vent. Étant donné que tous s'endorment il partit s'y installer, retrouvant Flaff dans sa capuche car ce dernier a sauté des bras de la femelle. Il s'assoit en tailleur et la cale contre lui, refermant bien son manteau par dessus son armure d'assassin, il l'enlace aussi en mettant son propre manteau autour d'elle sans le retirer et demande à Flaff de la réchauffer en venant se poser sur son ventre. Elle retrouva rapidement une respiration lente et régulière, les yeux fermés, semblant dormir paisiblement et profondément et le renard sourit en la regardant, malgré leurs nombreuses disputes il l'adorait plus que toute autre chose au monde et la voir malade et épuisée comme cela le peinait.

C'est alors que le maître des vouivres se rapprocha de lui, silencieux comme un chat et l'invisibilité d'une ombre dans la nuit, pas un elfe ne tressaillit lorsqu'il parcouru le campement. Il était venu le mettre en garde contre les dangers du palais royal. Follow était bien placé pour savoir que ces dangers existaient et pouvaient facilement tuer voir pire, c'était cela après tout, qui avait précipité sa chute le privait maintenant de ses pouvoirs. Mais logiquement, dans la demeure du roi et en présence d'Alanir comme du dragon , il faudrait être pire que fou pour oser s'en prendre à lui, ou n'avoir rien à perdre. Le renard acquiesça donc, préférant ne ps parler pour éviter que qui que ce soit se réveille et se demande ce qui valait au maître des vouivres de faire tant de mystères.

Il ne dormit pas de toute la pause, vers 60 ans un humain dort en moyenne 5h par nuit, lui était animal et avait besoin de plus mais avec son âge… une heure par semaine c'était déjà amplement suffisant. Chez lui il aurait prit le temps de dormir tranquillement pour le simple plaisir de pouvoir le faire, mais ici il n'en était pas question, il tenait sa vie dans ses bras et n'était pas tenté de la laisser se faire poignarder dans son sommeil.

La pause ne tarda pas de finir et finalement ils durent repartir, toutefois pendant les préparatifs Follow vint voir Elturos, tenant la féline dans ses bras car elle se sentait encore faible.

-Navré Elturos, il faudra remettre ma chevauchée à plus tard, Stella n'est pas bien et je refuse catégoriquement de la laisser seule sur une vouivre avec un autre, je reste avec elle. Ta monture pourra-t-elle supporter notre poids où faut-il en trouver une plus robuste ? -Dans ses bras la féline emmitouflée dans son manteau gémit doucement avant de tousser et le renard la regarda avec tristesse, lui passant une main sur la joue.- Elle est clairement malade, je suis certain que les mages elfes pourront faire quelque chose mais il faut se dépêcher. Par ce froid et avec son mal de l'air je craint que son état empire sans que je puisse rien y faire. -Elturos hocha la tête, sa bête était puissante, elle pourrait les porter mais ils devraient monter haut, au dessus des nuages pour profiter des courant ascendants. Ce qui leur ferait aussi subir un froid cruel, mais en dessous la monture n'aurait jamais la force de les amener jusqu'au palais rapidement, il aurait fallut d'autres haltes et le renard n'en voulait pas.-

Ils s'installèrent rapidement sur le dos de la vouivre et Follow assit Stella en amazone, autant sur lui que sur le dos de la bête, la gardant serré sous son manteau en vérifiant son état d'une pomme sur le museau, elle avait la truffe brûlante. Malgré le départ rapide il fut inquiété, ce ne serait pas la première fois qu'une maladie venait à bout d'un de ses proches avant que quiconque puisse réagir, et visiblement Stella avait fait en sorte de trouver quelque chose de fulgurant, avec de la chance ce serait bénin mais impressionnant, il croisa les doigts pour cela durant tout le trajet, la gardant contre lui en la réchauffant avec l'aide de Flaff qui regardait tristement la féline, semblant lui aussi se soucier de son sort.

Le trajet se déroula sans problème, le ciel était cependant couvert, voilant l'air au point de donner une teinte grise uniforme aux terres qu'ils survolaient. Cette fois il n'y eut pas de discussion, Follow essayait de rassurer Stella en lui disant que ce n'était rien et qu'elle irait bientôt mieux, sentant l'odeur de sa peur il ne voulait pas qu'elle panique. Elturos fit voler sa bête au dessus des nuages, la lumière du soleil s'y reflétant sa vouivre pourrait bénéficier des courants ascendants et la réverbération des rayons solaires comme ceux arrivant directement sur eux réchaufferaient quelque peu leurs fourrures. Leur protecteur accepta et l'animal s'éleva vigoureusement vers les hauteurs.

Ce n'est que plusieurs heures après avoir dépassés la ligne des nuages que le maître des vouivres leur annonça qu'ils devaient bientôt arriver, et par conséquent nécessitaient de repasser sous la couverture nuageuse pour ne pas risquer de la survoler sans s'arrêter. En effet, à peine repassés sous les volutes humides une ville givrée apparut, des maisons aux arabesques reconnaissables de l'architecture elfe, mais constituées autant de matériaux communs que de glace et de givre, la neige blanchissant le tout. Au centre de la capitale elfique se dressait un palais, le siège du roi Elodryn. Ils atterrirent dans la grande cour intérieur du palais, ici les reflets bleutés étaient omniprésents, tout semblait fait de glace et de pierre cristalline, mais Follow ne prit pas le temps de s'émerveiller. Avant même de penser aller saluer son ami il sauta à bas de la bête sur laquelle il se trouvait et se rapprocha du mage de givre.

-Il me faut un médecin, guérisseur, shaman, mage, peu importe le nom que vous lui donnez du moment qu'il peut la soigner. -Dans ses bras la féline avait finit par s'endormir, mais de petits nuages de vapeur sortaient à un rythme trop rapide pour une respiration sereine.- Je ne sais pas ce qu'elle a ni combien de temps elle peut tenir, il faut se dépêcher, vous n'imaginez pas ce qui me lie à elle.
Follow & Stella
Follow & Stella

Masculin
Messages : 92
Expérience : 265

Feuille de personnage
Niveau:
Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Left_bar_bleue10/40Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Beastman
Capacités:

http://four-worlds.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty Re: Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise]

Message  La Sainte Église Lun 16 Mar 2015, 23:26

Se contentant de son hochement de tête en guise de réponse, Elturos s'en retourna, et se laissa cette fois ci gagner par le sommeil, quelque chose de peut être imprudent, mais il avait largement assez confiance en ses pairs et en leurs montures pour réagir si quelque chose survenait durant la nuit... Cependant cette dernière fut des plus calmes, et dès que tous, et en particulier les montures, eurent récupérés alors que l'aube se levaient à nouveau, le départ fut éminent. Seulement, alors qu'il achevait de préparer la selle de sa monture, le renard vient s'adresser à lui, sa compagne dans ses bras et lui formulant une requête, qui aurait pu paraître excessive, mais il la comprenait aisément, et ainsi il acquiesça à sa demande.

"Aucun problème pour cela ! Eldras a connu bien pire qu'un matou et un renard, aussi grand soit il, comme passager ! Ça lui fera même un peu d'exercice à ce gros lard, hein !"

Lui tapant gaillardement sur le ventre, la vouivre protesta par un grondement qui arracha un éclat de rire à son maître, avant de redevenir sérieux face au triste constat de Follow... Cependant bien qu'adoptant une mine grave il ne paraissait pas particulière inquiet, mais pas non plus des plus réjouis, commentant simplement, alors que déjà il s'installait sur sa monture et lui donnait les instructions pour qu'elle s'abaisse afin de permettre au couple de le chevaucher.

"Ca ne sera pas aussi simple Follow. Je connais assez mal la magie, mais je sais que les soin ne sont pas du domaine de nos mages. La glace et les arcanes, voilà leurs domaines de prédilection. Parfois certains arrivent en plus à maîtriser un autre élément, souvent le vent, parfois la terre et plus exceptionnellement le feu, mais je n'en connais aucun qui ne sache guérir les blessures par magie, et encore moins les maladies, peut être parce que nous n'en avons que peu besoin... Mais nous avons tout de même quelques soigneurs attitrés qui devraient savoir quoi faire avec leurs médications. Cependant, rassurez vous, elle tiendra bien jusqu'à notre arrivée, le froid doit en être responsable, et je ne l'ai jamais vu tué quelqu'un de façon foudroyante par la maladie !"

Il rit doucement comme pour le rassurer. Bien sûr certaines maladies contractées par le froid était mortel, mais il ne s'agissait pas de maladies épidémique ou tuant rapidement son hôte, souvent cela incuber ou mettait du temps à s'infecter, largement assez pour que les chances de Stella soient des plus considérables. Cependant il ne traitait pas pour autant le problème à la légère et il désigna un de ses hommes, celui qui avait été accompagnée de la féline, pour lui ordonner de profiter qu'il soit seul sur sa monture pour prendre de l'avance et avertir aussi bien le roi de leur venue, que les guérisseur qu'il y aurait un blessé et une malade à traiter avant de se retourner vers Follow.

"Monter... Mais faites la s'asseoir aussi, entre vous et moi, pour qu'elle soit calée. si vous la gardez ainsi dans vos bras, une seconde d'inattention et elle vous glissera des doigts! Dans ce cas je ne pourrai pas vous garantir de réussir à la rattraper dans sa chute !"

Le laissant donc s'installer selon ses directives il n'attendit cependant guère plus longtemps, malgré ses propos rassurant sur la maladie, pour s'envoler, rapidement suivi de ses pairs, moins celui partis en avant, préférant ne rien laisser au hasard.

Ainsi le vent siffla durant tout le trajet, Elturos pressant sa monture pour progresser aussi vite que possible. Se faisant, bien que désormais en territoire elfe, ils demeuraient au dessus des nuages, afin d'éviter d'éventuelles vouivres sauvages. Oh, ils en viendraient aisément à bout, mais ce serait des plus risqués pour chacun des passagers ! Ainsi, il ne passèrent sous les nuages qu'une fois arrivés proches de la capitale, d'on ne s’approchaient jamais les vouivres sauvage, les émanations du cristal en son centre les tenant éloignés, et mêmes leurs montures se montrant quelques peu réfractaires quant à s’approcher de ce lieu, avant de céder aux exigences de leurs maîtres.

Dès lors la capitales des elfes de givre, le cœur de leur société et pratiquement leur seule véritable ville se dressait en plein milieu d'une plaine de glace à perte de vue... Et à l'emplacement de la ville s'apercevait des maisons entièrement constituées de glaces aux sculptures raffinées et aux arabesques recherchées qui, malgré la faiblesse actuelle de ce peuple, montrait tout le raffinement dont ils étaient capables... Mais tout cela semblait aussi grossier que le dépotoir d'un gobelin en comparaison de la forteresse, créer par Berhnart Durours lui même juste après la découverte du cristal qui avait changé le destin des elfes cette forteresse était entièrement composé de givre et de glace aussi fine que le cristal, des tours élancées filant sur des dizaines de mètres en direction du ciel, reliées par des arches délicates et sur sa façade des étendards légèrement plus bleuté que le reste fabriqué en un givre ensorcelé aussi souple que le tissu.. .mais le plus impressionnant était sans doute que, même couchant, les rayons du soleil se reflétaient en chatoiement sur ce palais et il était probable qu'on pouvait l'observer toute une journée, sans s'en lasser, tant il devait changer par ces reflets.

Cependant, homme d'action, et peut être ayant déjà assisté trop de fois à cette vision pour s'en émerveiller une fois encore Elturos n'attendit pas davantage pour faire atterrir sa vouivre, et Follow semblait adopter la même attitude que lui par ailleurs, descendant sur le champs sur le sol, sans un regard pour les lieux, afin de s'adresser au mage qui était à son tour descendu. Ce dernier se retourna alors vers lui, lui répondant, alors que les chevaucheur de vouivre allaient attacher leurs montures, afin d'éviter tout incident tels ceux qui les avaient forcés à s'exiler loin de la capitale en temps normal...

"Je ne peux l'imaginer en effet, mais rassurez vous, le compagnon d'Elturos a déjà dû faire le néce..."

Et à peine avait il dit ça que justement les portes du palais s'ouvrirent, et trois silhouettes furent visibles. Deux d'entre elles, une femme elfe portant une sacoche de jute et un orc des neiges vêtu tel un chaman se précipitèrent vers Follow, et sans réellement se soucier de lui commencèrent à examiner Stella, du moins surtout l'orc, l'elfe paraissant être son assistant lui passant les onguents qu'il lui désigna dans la langue de sa race, que la jeune femme avait dû apprendre puisqu'elle le comprenait, mais dans le même temps il regarda Follow, ignorant s'il comprenait ses mots...Et il lui fit un signe de relâcher la malade qu'il tenait entre ses bras, un geste appuyé par la voix enjouée qui se fit entendre derrière lui, de la part de la troisième personne, alors que le mage derrière Follow s'agenouillait.

"Fol le cristallin ! Depuis combien de temps n'était tu plus venu en ces contrées ?! Tu me reconnais j'espère ! C'est vrai que j'ai un peu changé, mais tout de même..."

Et en effet... S'avançant vers lui l'elfe qui s'approchait était bien différent de celui de ses souvenirs. Oh il avait l'air toujours aussi jeune et avait garde la morphologie, mais sa peau s'était éclaircie ses cheveux d'ébènes et ses yeux d'émeraude étaient devenus d'un bleu saphir et sur sa tunique, comme à certains endroits discrets de sa peau s'apercevait des cristaux, tels ceux du mage qui avait accueilli Follow, si ce n'était qu'ils étaient d'un bleu bien plus vifs, saturés de magie, se montrant ainsi un parfait exemple du changement qui avait frappé sa race. Enfin ses habits étaient bien différents, de tenues de laines et de lins il était passées à de longues robes qui n'étaient pas sans rappeler à leur apparence les étendards de givre du palais. Par ailleurs ce n'était là que les changements physique, car si Follow pouvait toujours sentir les auras, il comprendrait rapidement que l'elfe qu'il avait quitté, dotés d'une magie mineure sur la nature, avait bien changé, la mana dont il irradiait littéralement étant telle celle d'un archimage, et à laquelle s’ajoutait en plus une énergie plus intense, qui débordait tel un surplus, mais qui ne lui appartenait pas directement... Mais son tempérament lui ne semblait pas avoir changé, du moins à l'égard de Follow, l’accueillant avec le même enthousiasme qu'il y a des siècles !

"Anomer nous a informé de ta venue ! Je suis ravi de te revoir, suis moi donc, j'ai bien des choses à te raconter ! Notre ami Arkog prendra soin de ta compagne ne t'en fais pas ! C'est le meilleur guérisseur que je connaisse !"

"ATTENDS ALANIR ! Le roi m'a ordonné de l'amener à lui et c'est ce que je vais faire avant tute visite de courtoisie de ta part. Les raisons de sa venue sont importantes, sans doute plus que des retrouvailles de camarade, aussi plaisantes soient elles !"

Sous le coup le mage subalterne d'Alanir se releva outré et allait sans doute interpeller le maître des vouivres, si d'un léger geste Alanir ne l’avait pas congédié, avant de se tourner vers Elturos. ce dernier après avoir attaché les vouivres, les avait placé sous la surveillance de ses hommes avant de revenir...Et il semblait manifester la même défiance à l'égard d'Alanir que celle dont il avait fait montre à l'encontre du dragon quand il avait été évoqué, ne serait ce que par le tutoiement qu'il employait à son égard. Cependant, face à son agressivité, Alanir ne se fit pas de son attitude amicale pour lui répondre.

"Allons... Tu sais bien Elturos que je suis le plus proche conseiller du roi, cela était de toute façon mon intention."

Ce à quoi le grand elfe, qui dominait tout de même Alanir d'une bonne tête répondit par un grognement, avant de se tourner vers Follow.

"Dans ce cas ne faisons pas attendre sa majesté, vous aurez justement tout le temps ensuite pour vos retrouvailles... Si vous voulez bien me suivre."

Cela étant plus une formule de politesse qu'une véritable requête Elturos ouvrit la marche alors qu'Alanir progressait aux côtés de Follow, soupirant.

"Notre maître vouivre a toujours été abrupte... pour lui rien hormis le roi et ses vouivres ne comptent, j'espère qu'il ne s'est pas montré trop brusque à votre égard, surtout au vu des déboires qui t'ont vraisemblablement... amoindris. Enfin rassure toi, si tu as besoin d'aide je serai ravi de t'en apporter, je te dois bien cela mon vieil ami !"


Et ainsi il continua à lui parler cordialement alors qu'ils progressaient dans le palais, aussi splendide de l'intérieur qu'au dehors, mais qui s'avérait étrangement vides, seuls quelques gardes en fonctions demeurant, mais à les voir il était aisé de deviner que cela n'était pas dû à un relâchement quelconque de la surveillance. A leurs armures, à leurs armes et leurs attitudes il était évident qu'il s'agissait de soldats d'élites, sans doute des gardes royaux... Mais cela n'expliquait tout de même pas l'absence de serviteurs et de courtisans dans un tel palais ! Les elfes de givres étaient certes amoindris et en état de guerre, mais il était des choses dont un souverain ne pouvait se passer... Mais si Elturos semblait surpris de la chose, Alanir, lui se contentait d'un sourire complice...
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty Re: Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise]

Message  Follow & Stella Ven 20 Mar 2015, 08:49

Follow tenais toujours Stella contre lui, redoutant la réponse du mage de cristal car il n'était pas certain qu'il soit en mesure de le mener à un guérisseur au palais. D'après ce qu'il avait comprit des discussion des autres chevaucheurs de vouivres les lames blanches n'y séjournaient pas. Une interpellation lui fit relever le museau alors que l'elfe lui répondait et que deux individus venaient vers lui pour ausculter la féline. Il eut quelques difficultés à reconnaître celui qui s'adressait à lui, étant en plus actuellement préoccupé par autre chose. Cependant les traits de l'elfe et son attitude ne le laissèrent pas longtemps dans le doute, alors qu'il laissait Stella à l'orc pâle, il se rapprocha de l'individu qui venait d'arriver.


-Alanir... Par la terre et le vent, je ne pensais pas te voir de sitôt ! J'espère que tu dis vrai pour ton guérisseur, non pas que je n'ai pas confiance mais je reste méfiant.


Il allait commencer une discussion avec son ancien ami elfe, lequel semblait lui aussi tout à fait enclin à parler des derniers siècles, cela lui permettrait de comprendre un peu mieux les nouveaux enjeux de cette terre, bien qu'il aurait aimé pouvoir en discuter aussi avec des humains. Mais ils furent interrompu par Elturos, ce dernier n'appréciant visiblement pas que le mage tente de lui dérober l'invité du roi, cela rappela aussi Follow à la réalité. En se retournant il vit Stella occupant toujours l'orc et son assistante, il ne voulait pas la laisser comme ça. Il prit alors un ton plus sec que celui utilisé jusqu'alors, s'adressant au maître des vouivres d'un air qui n'admettait pas la contradiction bien que qu'il n'ait aucunement l'air agressif, simplement il ne plierait pas.


-Vous me pardonnerez je l'espère Elturos, mais je tiens plus à ma compagne qu'aux politesses de rigueur. Je veux d'abord savoir où et comment elle sera installée, si Elodryn est toujours l'elfe que j'ai connu je sais qu'il ne m'en tiendra pas rigueur, et pour ce qui est d'Anomer il sait combien je le respecte, mais il existe depuis la nuit des temps et ne craindra pas quelques minutes de plus. -il se rapprocha ensuite des guérisseurs, s'adressant à l'orc dans sa langue.- Je vous suis infiniment reconnaissant des soins immédiats que vous apportez à ma femme, sachez que je vous en suis redevable, maintenant je voudrais connaître le lieu où elle résidera durant sa convalescence. Si nous pouvons y aller, je la porterait et vous me guiderez.


L'orc semblant d'accord il récupéra doucement Stella dans ses bras, veillant à ne surtout pas la brusquer. Il dépassa ensuite Elturos et Alanir, lequel le suivit d'un air visiblement tranquille, sans plus se soucier de son compagnon plus brut que lui. Ils entrèrent dans le palais et l'orc leur fit parcourir quelques couloirs, ces derniers se dévoilant splendide. Follow reconnu bien là une demeure de monarque elfe, mais le fait qu'elle semble tout entière de cristal et de glace la rendait encore plus impressionnante que celles des autres seigneurs qu'il avait pu voir pour le moment. Enfin ils débouchèrent sur l'infirmerie, l'orc les guida jusqu'à une salle à l'écart, lui montrant un lit où déposer la féline qui avait cessé d'haleter mais grimaçait toujours dans son sommeil tourmenté, lui parlant en même temps pour lui expliquer ce qu'elle avait et ce qu'il allait faire. Follow posa la femme sur le lit tout en l'écoutant, puis il hocha le museau et passa une main entre les oreilles de chat de la féline, la regardant d'un air doux avant de se tourner vers le reste du petit groupe.


-Je vous suis, menez moi jusqu'au roi et au dragon, je suis curieux de savoir ce qu'ils sont devenus depuis le temps, bien que je ne me fasse pas d'illusions sur Anomer, il n'a pas changé en plusieurs millénaires, quelques siècles n'ont certainement fait aucune différence pour lui.
Follow & Stella
Follow & Stella

Masculin
Messages : 92
Expérience : 265

Feuille de personnage
Niveau:
Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Left_bar_bleue10/40Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Beastman
Capacités:

http://four-worlds.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty Re: Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise]

Message  La Sainte Église Sam 21 Mar 2015, 16:39

Alanir rit de nouveau face aux propos surpris de Follow. C'est vrai que cela faisait plusieurs siècles qu'ils ne s'étaient pas vu, et pourtant tout deux n'avaient presque pas changé ! Par contre il adopta une mine un peu plus sérieuse alors que le renard manifestait ses inquiétudes quant au guérisseur, paraissant cependant des plus confiants à ce sujet, tout comme le fut sa réponse.

"Certes, certes et tu fais bien. Nous avons tout deux vécus assez longtemps pour apprendre à nous défier de tout, mais en même temps nous savons que les gens n'agissent jamais sans raison, et que diable seraient les miennes pour nuire à ta compagne ? Crois moi je n'ai pas envie d'attirer le courroux du terrible Fol sur mon peuple, pour peu qu'il réussisse à récupérer ses pouvoirs, cela dit. A ce sujet, je pourrai peut être t'aider si tu le souhaites."

Mais alors Elturos les interrompit avec une nouvelle injonction pour les mener au roi, arrachant un léger soupir à Alanir, alors même qu'il commençait à les mener à travers le palais... Mais à peine s'était il éloigné de l'orc et de son assistante que déjà Follow s'arrêta net, stoppant leur progression, et amenant Elturos comme Alanir à cesser de même leur marche, ce dernier l'observant avec curiosité, tandis que le dernier s'emportait quelque peu, balayant l'air de sa lance en grondant.

"Il ne s'agit pas de simples "politesses" Follow ! A chaque seconde que nous vous dédions il est possible que certains des nôtres périssent ! On vous a sauvé, on va prendre soin de votre compagne ! La moindre chose que vous puissiez faire est de respecter ce qu'on vous demande ! Vous affichez votre confiance, vous croyez connaître si bien les gens, mais vous ne savez rien du sort de notre peuple... Je ne peux vous contraindre à vous suivre, mais j'en fais informer le roi, je ne saurai trop vous conseiller de ne pas vous attarder."

Lui qui s'était montré jusque là si amical à l'égard de Follow, n'affichait plus la moindre on ce d'amabilité, visiblement irrité par la désinvolture affichée par Follow quant au peu qu'ils attendaient de lui après les efforts effectués pour le protéger et le ramener... Néanmoins il n'avait pas insisté pour le traîner, par respect à son égard ? Parce qu'il savait que cela serait vain ? Ou bien encore de par la présence d'Alanir ? Tout cela pouvait être vrai, mais quoi qu'il en soit le résultat était le même, il resta sur place ne serait ce que pour s'assurer qu'il ne parte pas pendant qu'il ferait son rapport. Alors Alanir et Follow revinrent sur leurs pas pour retourner aux côtés des soigneurs et de Stella, l'orc paraissant des plus surpris lorsque Follow lui parla dans sa langue, tout comme Alanir, mais ce dernier c'était pour une autre raison. Il savait très bien que le renard parlait parfaitement le dialecte des orcs des neiges ! Après tout ils l'avaient appris ensemble ! Non c'était autre chose;.. Qu'il ne tarda pas à souligner en chuchotant à l'oreille de l'homme bête alors que ce dernier portait sa compagne et que les guérisseurs leur ouvraient la marche afin de les guider à travers le palais et qu'Elturos la fermait après avoir envoyé un des gardes informer le roi de leur retard.

"Donc c'est elle ? Ahhh.... Je ne comprends pas pourquoi tu t'obstines, tu en souffres à chaque fois davantage que tu n'en profites... J'ai l'impression que tu n'arrives pas à être stable, même après tout ce temps, il suffit de regarder la liste des noms qui ont été tiens Fol, ou plutôt Follow maintenant, c'est cela ?"

Parlant d'un ton complice, de ces secrets qu'ils étaient les seuls à comprendre parmi ceux présents, il s'interrompit néanmoins lorsqu'ils arrivèrent enfin à une chambre, qui au vu de son confort était vraisemblablement une chambre réservée aux invités de haut rang, ou ce qui s'en approchait le plus dans ce château. le lit bien que composé de glace n'était nullement froid, au contraire même, il dégageait une douce chaleur dû à la magie l'animant, tout comme les couvertures qui ne tardèrent pas à recouvrir Stella, placée par l'assistante, tandis que l'orc expliquait dans sa langue qu'il n'avait pas de remède, mais que ses onguents et boissons visaient à renforcer le corps de Stella qui était encore le mieux à même de lutter contre ces infections.

Ce n'est qu'alors qu'Elturos, toujours irrité, put ouvrir la marche et les mener cette fois ci vers la salle du trône, mais par les chemins les plus rapides et non pas par les grands halles et splendides chemin, le maître des vouivres semblant presque presser, au contraire d'Alanir, qui mit par ailleurs son ami en garde.

"Fais attention cela dit... Elturos est peut être une brute, mais il a raison. Si Anomer n'a sans doute pas changé, de toute façon tu le connais bien mieux que nous, ce n'est pas le cas d'Elodryn. Tu... T'en rendras compte par toi même je pense. Ils ne seront d'ailleurs probablement pas les seuls à t’accueillir. Je pense qu'il faudra compter sur le seigneur orc Orkan et le seigneur des profondeurs Orastro. Peut être même qu'avec un peu de chance on rencontrera Urqosk. Je l'espère, c'est le plus raisonnable de nos alliés !"

Soupirant doucement à cette dernière remarque il parut quelque peu songeurs... Avant de s'avancer aux côtés d'Elturos alors qu'ils arrivaient devant une grande porte close, couverte d'arabesque et de signes qui permettaient, si on l'étudiaient assez longtemps, de lire l'histoire du peuple des elfes depuis son arrivée en ces terres.

"Sur ce je vais devoir te laisser, j'ai une certaine place à tenir... Bon courage mon ami."

Et ainsi, dès lors qu'Elturos ouvrit les portes, avec une aisance confondante, comme si elles ne pesaient rien, Alanir s'avança rapidement en tête, alors que Follow accédait à la salle du trône du palais qui avait de quoi le surprendre. Cependant ce n'était pas tant de par son architecture et la pureté de son décor que cette salle était surprenante, ou encore par le tapis de couleur émeraude, la seule pièce de vraie tissue qu'il ait vu ici, qui le menait jusqu'au trône et qui étiat bordé de par et d'autres de gardes d'élites, mais de par ce qui l'emplissait. A sa gauche et à la droit de Follow étaient des gradins de givre, probablement conçu pour l'occasion, et sur lesquels étaient installé au moins des centaines d'elfes, d'alfes et d'orcs qui conversaient bruyamment. Cependant Follow put aisément se rendre compte que ces murmures ne portaient pas tant sur lui que sur Elturos, qui lui ouvrait la marche, les murmures s'interrogeant sur la présence du "banni", de "l'exilé"...

Mais plus intéressant que cette foule était sans doute les quelques individus  vers lesquels il se dirigeait. Le premier qu'il put voir était un véritable colosse, mesurant au moins une dizaine de mètre et arborant une tenue d'écaille à sa taille, c'était à se demander comme il avait pu rentrer ici, et s’asseoir en tailleur derrière les trônes. Sa peau était d'un bleu foncé, rehaussé par ses long cheveux et son ample barbe d'argent, mais il affichait un éternel air triste, tant dans ses traits que dans ses yeux, qui n'en étaient pas moins vifs, suivant du regard Follow. Ce dernier put ensuite voir qu'il n'y avait pas un seul et unique trône, mais bien cinq, mais tous différents et s'échelonnant en podium, deux d'entre eux n'étant pas intégré à la structure du palais. Sur le bord gauche un trône d'acier rehaussé de riches bijoux était occupé par un nain noir vêtu de riches habits arborant aussi bien des sigles royaux proche de ceux des nains que les marques des maîtres des runes, qui accoudé à son trône, le poing contre sa joue, observait le nouveau venue avec une certaine défiance. A l'opposé était un trône composé d'ossement et d'ivoire, mais qui n'en était pas moins un chef d’œuvre par son agencement et son élégance malgré de tels matériaux. Il était occupé par un orc, imposant même selon les critères de sa race, un trait qui n'était que souligné par son âge, trahis par les rides qui se mêlaient à ses cicatrices, mais il ne faisait pas le moindre doutes que comme pour nombre de créature les conséquences de cet âge ne soient qu'esthétiques pour lui, l'individu dégageant un aura de force tranquille et arborant au pied de son trône une hache imposante ne pouvant être manié qu'avec une grande force, d'autant plus qu'il était accompagné d'un bouclier, et que donc il devait la manier d'une main. Pour sa part il semblait avoir un certain désintérêt pour Follow, quand bien même il l'observait distraitement.

Puis, légèrement au dessus d'eux, étaient deux trônes de glace. Celui à la droite de l'alfe était des plus élégant et raffiné, paraissant des plus fragiles, composé d'un givre qu'un simple souffle pouvait balayer, ce qui ne l'empêchait pas d'être occupé par une femme tout aussi délicate et élégante de corps, mais dont le regard et l'attitude trahissaient une profonde détermination et une grande fermeté. Cette femme, Follow la connaissait. Il s'agissait de la mère d'Elodryn, la reine mère Erydin elle même, gouvernant aux côtés de son fils et s'occupant des affaires du royaume lorsqu'il était sur le champs de bataille, et dont le regard balayait nerveusement la pièce, semblant plus préoccupé par la foule présente que par l'invité. A gauche de l'orc, le trône, bien que toujours constitué de glace avait des contours bien plus agressifs, composé de pic de cristal acéré dont la structure évoquait une grande puissance brute. Ce dernier était vide, du moins jusqu'à ce qu'Alanir, adressat un regard amical à Follow, s'installe dessus !

Et enfin le dernier trône, celui qui était au centre et surplombé tout les autres, étaient majestueux, installé à même le fragment de cristal qui jaillissait de cette structure, la glace la composant semblait parcouru d'un courant aqueux qui ne cessait jamais, luisant d'un intense éclat bleuté, se distinguant de la blancheur immaculée du trône, et composé de magie pure, celle qu'irradiait le cristal, posée à ses côtés étaient une lame similaire dans son apparence, l'épée du roi, composée d'une écharde du cristal ! Puis installé sur le trône était Elodryn ,que Follow put aisément reconnaître, tout en constatant à quel point il avait changé. Le jeune homme souriant, à peine adulte, qui venait lui parler de ses projets de paix, de son espoir de mettre fin au courroux causé par la mort de son père avait disparu. A la place était un elfe au visage ferme, arborant quelques fines cicatrices et dont le regard trahissait les désillusions et l'amertume, qui fixait Follow comme s'il cherchait à scruter les tréfonds de son âme. Tandis que derrière lui pulsait la pointe du cristal qui s'enfonçait profondément sous terre et irradiait d'une puissante magie saturant la pièce

Et enfin, aux côtés de ce roi, se tenant debout à côté de son trône, était un individu en apparence humain, mais qui était au moins aussi grand que Follow, et qui, s'ils ne partageaient pas les oreilles pointues des elfes, possédait de court cheveux blanc et des yeux de saphir. Vêtu d'habit qui paraissait des plus simples, bien loin des tissus riches ou enchantés des autres souverains, rien ne semblait le distinguer des autres, si ce n'était l'important magique qu'il émanait, d'une intensité qui n'était que rarement égalé dans ce monde, obscurcissant celle du cristal... Et qui se contenait probablement encore pour ne pas nuire à ceux l'entourant, et qui de tout ceux présents était celui qui fixait avec le plus d'attention Follow, la trace des âges immémoriaux se lisant dans son regard...

Puis finalement Follow arriva, guidé toujours par Elturos devant ces trônes,  puis le maître des vouivres se plaça alors au terme de la rangée des gardes, sur sa droite, face à une jeune femme elfe à la tenue légèrement plus riche que celle des autres gardes, probablement une officière... Et soudainement elle, tout comme Elturos et chacun des gardes leva son arme en l'air dans un chuintement, sa rapière se croisant avec l'imposante lance de l'elfe, le tout avec une synchronisation parfaite, tant et si bien que quand les lames se croisèrent un tintement délicat se fit entendre, résonnant à travers la pièce et amenant les spectateurs au silence, qui s'installa, pour être brisée par la voix d'Elodryn, qui néanmoins demeura assis.

"Bienvenu parmi nous Fol le cristallin, ou Follow comme tu te fais maintenant appelé. Je me souviens de toi, cependant c'était à une époque moins troublée qu'aujourd'hui... Alors que viens tu faire parmi nous ? Peut on compter sur ton aide dans notre guerre ?"

Anomer eut un regard quelque peu désapprobateur à l'encontre du roi, mais il ne dit rien, laissant Follow s'expliquer de lui même.
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty Re: Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise]

Message  Follow & Stella Dim 22 Mar 2015, 17:34

Follow ayant vu que l'endroit où résiderait Stella durant sa convalescence était bien, qu'elle ne manquerait visiblement de rien et serait convenablement entourée, il salua encore l'orc pâle dans sa langue et son élève elfe qui travaillait elle aussi après tout. Au passage il avait totalement ignoré les réprimandes du seigneur vouivre, il l'estimait pour le peu qu'il avait vu de lui, trouvant dans ce métisse un homme rude mais visiblement juste. Bien entendu il ne cautionnait pas sa guerre, mais le fait qu'il risque sa vie pour sauver celle des siens et accepte de prendre en charge un blessé d'un groupe qui le répugnait visiblement faisait de lui quelqu'un d'appréciable.
Lorsqu'Alanir fit une remarque sur Stella il ne put le contredire, de toute façon il ne lui aurait pas mentit, mais il ne désirait pas s'étendre sur le sujet et se contenta d'un léger sourire couplé d'un regard amusé à son vieil ami. Entre eux il n'y avait pas besoin de mots, ils se comprenaient très bien sans.


Suivirent ensuite des conseils de l'elfe à la peau cristalline sur ce qu'il devrait faire, visiblement le roi qu'il avait connu avait changé, et pas forcément en bien. Il fut quelque peu contrarié par cette information pour plusieurs raisons. Il savait que le seigneur orc serait dédaigneux, c'est dans leur nature que de respecter le plus fort, aussi tant qu'il n'aurait pas prouvé sa force Follow doutait fortement d'obtenir un appuis, ni même un intérêt quelconque, de sa part. Venait ensuite le roi nain, ces derniers sont de fiers guerriers et des artisans de renom, leurs armes sont les plus solide, les maisons maintiennent leur harmonie avec la terre et la solidité de leur caste se fonde sur une société où le respect s'obtient avec le temps et force de caractère. Il était donc aussi peu probable que le seigneur nain lui accorde son appuis car il n'était pas encore né lors de sa disparition de ce monde. L'idée suivante se portait sur le roi géant, Follow les connaissaient bien, il avait toujours aimé parler avec les géants. Le renard considérait ces derniers comme les fruits d'une nature pensante, de véritables forces de la nature, totalement adaptés à leur environnement et peu portés sur le combat, ce sont des êtres paisibles que la guerre affligeant leurs terres devait désoler. Il pourrait donc certainement parler avec lui comme toujours sans douter que ses paroles soient entendues. Venait ensuite Anormer, le puissant dragon et grand veilleur des terres givrées. Depuis le temps que Follow le connaissait il savait déjà tout sur ce qui adviendrait en fonction des actions des divers participants et de lui même. Pour finir Elodryn, le roi elfe, puissance parmi les puissances. Ce n'est pas pour rien qu'il compte des alliés, c'est parce que lui n'est pas qu'allié, il est en quelque sorte le maître de cette alliance multiple contre un ennemi commun. Il connaissait bien l'elfe pour avoir plusieurs fois parlé avec lui, son esprit était de ceux qui voient l'avenir pointé par une indéfectible lumière d'espoir. Il espérait vraiment que le soleil qu'était l'esprit de l'elfe ne se soit pas changé en chandelle au cour des derniers siècles.


Tout en ruminant ses pensées d'un air songeur, le museau pointé droit devant lui mais les yeux dans le vague, suivant le reste de la troupe par mécanisme, il en vint à établir un plan pour déterminer quelles seraient exactement les positions des différents suzerains à son égard. C'est alors qu'ils arrivèrent devant les portes, larges et hautes, finement sculptés de reliefs parlant de l'histoire de ce peuple fascinant qu'était les elfes de givre. Follow se redressa alors, jusque là l'échine légèrement fléchie. Il toisa l'ensemble du groupe de toute sa hauteur, rabattit d'un mouvement du bras les pans de son manteau de façon à ce qu'il semble être un cape, dévoilant ainsi son corps nu à l’exception des bandes de tissus blancs lui ceignant le poitrail. Son museau se ferma, prenant un air assuré et fier de celui qui ne doute de rien et se sait supérieur sans non plus être pédant. Ses pouvoirs d'illusion s'activèrent et sa fourrure sembla plus douce, ses yeux gagnèrent en éclat, le droit chatoyant comme jamais, semblable à un cristal irisé par le soleil, le gauche d'un bleu profond, exprimant sa sérénité. Ses cheveux longs coulants sur ses épaules semblèrent plus lisses, ses oreilles en jaillissant droites et fières, son manteau d'un vert plus éclatant. Il prit aussi son sceptre, le tenant jusque là dans son dos, et le garda dans la main droite tandis que les portes s'ouvraient sous la poussée d'Elturos, quelle force impressionnante cet homme possédait... C'est le moment qu'Alanir choisit pour le laisser, Follow hocha à peine le museau, se contentant alors d'avancer.


Il fit alors ses premiers pas dans la salle remplis de courtisans, à moins que certains ne soient que de simples citoyens ayant vu arriver les vouivres et s'étant précipités dans la salle des trône pour se tenir au courant de ce qui causait cette agitation. Le renard fut surpris, la foule murmurante créait un bruissement auquel il était habitué mais les paroles ne lui était pas tellement adressées, elles visaient surtout le meneur du groupe, Elturos, lequel se dévoilait alors sous un autre jour, aiguisant l'intérêt de Follow à son égard. Mais bien que cela réveille sa curiosité son visage n'en témoigna en rien, restant un masque fermé de grandeur et impérieux. Une autre surprise réjouit grandement Follow, la mère du roi était à ses côtés, elle gouvernait donc encore, les livres n'en avaient pas parlés ! La savoir présente était un baume pour le coeur et l'esprit, il serait plus facile de converser avec elle, et donc avec le roi par son intermédiaire si ce dernier se révélait trop changé par les siècles. Enfin ils stoppèrent devant les trônes, une petite scène rituelle de la garde royale s'effectuant dans une synchronisation parfaite qui laissa Follow totalement indifférent, il connaissait par coeur les coutumes des cours royales depuis le temps.


Alors Follow put parcourir les souverains de son regard, l'orc serait moins intransigeant qu'il le pensait, il s'était attendu à un unique regard, une grimace et se retrouver ignorer mais ce l'être lui jetait de temps à autre des coups, bien que semblant peu intéressé. Le nain paraissait aussi fier que fort, une barbe d'un noir de jais et à la prestance remarquable recouvrant son corps jusqu'à terre alors que son regard sombre mais sans trace de méchanceté mais gardant tout de même une certaine défiance, Follow s'y était attendu, il n'était pas surpris. Son regard se mêla ensuite à celui du roi géant, assit derrière les autres trônes, ensemble ils échangèrent une bouffée de tristesse, Follow savait ce qu'était les guerres, lui aussi désormais et tous deux le déplorait. Puis venait Anomer, tout en lui dégageait la puissance et la sagesse de milliers d'années passées sur cette terre. Un regard suffit pour qu'ils renouent, le dragon n'avait pas changé, Follow non plus, ils parleraient plus en détails plus tard, si toutefois cela était possible. Enfin le couple royal, Erydrin aussi majestueuse et douce qu'elle l'avait toujours été, et son fils. Alanir n'avait pas mentit, il avait bien changé, son sourire avait disparut et la lueur de ses yeux s'était ternie. La discussion menaçait d'être moins sympathique que prévue et les premières paroles du roi le confirmèrent.


-Te revoir me ravis Elodryn, cependant j'avoue m'être attendu à d'autres paroles venant de toi que celles ci. Tu sais que la guerre n'est pas une chose que j'apprécie, aussi dois-je te dire sans détours que je n'y participerais pas. Je suis venu à vous, vous tous suzerains du Nord, pour une toute autre raison, plus personnelle. Comme nombre d'entre vous le savent je ne fais pas mon âge, Anomer et moi même regardions déjà d'un oeil sombre les terres aujourd'hui nommées Inferis alors que vous n'étiez même pas nés. Pourtant vous l'aurez aussi remarqué je suis faible, très faible, une simple bête pourrait me tuer sans que j'ai la moindre chance. -il regarda l'orc qui semblait dégoûté par cette aveu de faiblesse et continua.- Néanmoins je suis faible aujourd'hui, je ne l'étais pas il y a quelques siècles, et ce pour la simple raison que mes pouvoirs m'ont étés dérobés et mon corps enfermé là où nul ne pouvait me retrouver. Si cela n'était pas arrivé mon empire aurait soutenu les peuples du Nord, tous les peuples du Nord, aussi bien humains que monstres. Mais mon royaume m'a suivit dans ma chute, cela ne signifie pas qu'il est mort, je peux le faire revivre, ramener mes terres à ce qu'elles étaient autrefois. Je pourrais convoquer mes anciens sujets, recouvrir mes terres de champs et relever les pierres de mes villes. -il regarda alors Elodryn dans les yeux.- Je pourrais alors vous porter assistance, mais pour cela il me faut mes pouvoirs, pour retrouver mes pouvoirs il me faut me rendre là où ils sont enfermés. En effet je les aient scellés, afin que mes détracteurs ne puissent les utiliser à mauvais escient. Ils sont toujours je l’espère, dans une montagne encore plus au Nord, un lieu dans lequel je pouvais placer toute ma confiance étant donné que mon ami Anomer ne saurait tolérer leur fuite. Suzerains du Nord je ne vous demande qu'une chose ! Permettez moi d'atteindre la montagne, je regagnerais mes forces, rappellerais mes alliés, reprendrais mes terres et relèverais mon empire. Alors votre guerre cessera, car je ne saurais tolérer que le sang de nombre de mes alliés d'antan embourbe un sol propice à la paix comme l'est celui des terres nordiques. Mais ne vous méprenez pas, je ne parle pas ici de guerre, je parle de traités de paix, d'alliances, de compromis, de jugements impartiaux sur la conduite de chacun. Je ne m'engagerais pas dans votre carnage, mais je pourrais y mettre fin, en tant que médiateur. C'est là l'offre que je vous fait, laissez moi repartir chercher ce qui m'appartient, et je vous ramènerais la paix.
Follow & Stella
Follow & Stella

Masculin
Messages : 92
Expérience : 265

Feuille de personnage
Niveau:
Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Left_bar_bleue10/40Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Beastman
Capacités:

http://four-worlds.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty Re: Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise]

Message  La Sainte Église Sam 28 Mar 2015, 18:52

Dès les premiers propos de Fol le cristallin le silence qui s'était installé sous l'autorité du roi se rompit brusquement de multiples murmures, de protestations et d'une compréhension se faisant entendre parmi les créatures rassemblées, et il fallut qu'Elodryn adresse un regard sévère à toute l'assistance pour amener cette dernière au calme et que leur invité puisse continuer à s'exprimer... Cependant une chose était certaine, tous, ici présent, buvaient ses propos avec une grande attention, et chez chacun l'amertume suscitait par ses propos étaient plus ou moins grande, cependant, une chose était certaine, les propos de Fol dans leur globalité n'étaient pas appréciés dans leur globalité. Seuls Anomer, Alanir et le roi des géants ne laissaient pas transparaître une quelconque irritation... Mais malgré cela nul ne l'interrompit, tout simplement parce que, que ce soit naturellement ou par la magie dont il avait usé, Fol avait bien le port d'un roi et en tant que tel les autre souverains ou leurs suivants le respectaient, ne semblant en tout cas nullement remettre en cause la véracité de ses propos, quant à son histoire de royaume, et ce malgré le mépris de l'orc ou la défiance du nain.. Peut être Anomer leur avait il déjà parlé de cela et que personne n'était assez fous pour remettre en cause la parole du dragon.

Cependant la tension ne faisait que s'accroître au fur et à mesure que l'invité des souverains leur parlait... Mais pourtant ce fut un rire, mais amer, qui accueillit ces dernières paroles, aussi bien de la part d'Elodryn que de ses confrères, exception faite du roi géant, même sa mère affichait un léger sourire face à la confiance dont Fol faisait preuve quant au fait de parvenir à mettre un terme à cette guerre... Mais cette hilarité ne dura guère, l'orc frappant soudainement du point un des accoudoirs de son trône et se relevant soudainement  il s'avança vers Fol. Bien sûr, parmi les gardes de par et d'autres de l'homme-bête une certaine tension naquit, mais Elturos et l'officière paraissait confiante, alors que le chef orc ne s'arrêtait finalement qu'à quelques mètres de Fol... Avant de gronder brusquement !

"Un étranger... Je me moque que les autres vous connaissent, mais pour moi c'est ce que vous êtes... Un étranger qui plus est pour lequel Elodryn a déployé bien des ressources, plus que ce dont il use pour protéger mon peuple qui pourtant défend nos frontières !"

Un murmure parcourut les rangs de l'assistance, en particulier chez les orcs présents, qui approuvaient les propos de leurs chefs, des propos qui semblaient motiver par de simple opinions à première vue... mais qui se poursuivirent.

"Vous avez été protégé par un groupe entier de lame blanche, guidé par un mage du cristal qui à ce jour n'ont jamais quitté les terres des elfes depuis des hostilités. Vous avez bénéficié de l'escorte des chevaucheurs de vouivre, et ni plus ni moins que du grand maître des vouivres lui même... De hauts fait d'armes j'ai entendu dire, une trentaine d'humains, dont une vingtaine de ces crevures de tranches-oreilles... Et sans jamais que vous ne vous salissiez les mains."

Tout en parlant il lui parlait autour, les bras largement écartés et sa voix pleine d’amertume. Cette dernière cependant ne paraissait pas pleinement gratuite ou motivé par un simple mépris... Puis ce fut l'explosion sa voix éclatant dans un cri.

"Et pendant ce temps, trois de nos villages ont été massacrés ! Plus d'une centaine des miens sont morts, alors que vous étiez guidé et protégé, alors qu'il aurait suffit d'un survol d'un des chevaucheurs de vouivres vous accompagnant pour mettre les femmes et les enfants à l'abri, ou même réussir à remporte la victoire en nous coordonnant ... Mais cela n'a pas été possible car il fallu vous protéger."

S'il jetait un rapide coup d’œil, Follow put rapidement se rendre compte qu'Elturos baissait la tête, reconnaissant visiblement la véracité des propos de l'orc, sans pour autant accuser Follow, au contraire du nain dont le regard voulait tout dire, approuvant pleinement les propos de son confrère, alors que les autres elfes de givres pour leur part paraissaient outrés par les propos de l'orc, alors qu'Enfin Anomer et le roi géant paraissait simplement fâché de la tournure de la situation. Elodryn finalement se leva, de toute sa prestance et interpella le chef orc.

"Cela suffit Orkan, vous êtes bien placés pour savoir que des sacrifices doivent être fait parfois, et rien ne nous dit que les chevaucheurs de vouivres déployés auraient repéré les tranche-oreilles !"

Son interlocuteur se retourna vers lui, affichant une moue légèrement dédaigneuse, tout en s'éloignant néanmoins de Follow, grommelant, le regard fixé sur l'homme bête.

"Tout comme il l'aurait pu... Mais je refuse d'accorder le moindre moyen a un individu qui ne se propose de nous aider que par des mots et les cendres d'un royaume aujourd'hui disparu !"

S'installant ainsi de nouveau dans son siège, il semblait avoir fini de parler, mais pas de ruminer quelques noires pensées à l'encontre de Follow, voûtés, les coudes sur ses genoux et les mains jointes devant sa bouche... Puis d'une voix grave, mais bien plus calme, ce fut au tour de l'alfe de prendre la parole, regardant chacun des souverains t des conseillers avant de prendre la parole.

"Je rejoins quelque peu l'avis d'Orkan... Quand nous versons une avance dans le cadre d'une transaction, il serait folie que d'accorder davantage à l'individu ayant reçu cet avance, avant qu'il ne vous rende la pareille. Nous n'avons nul garantie de sa bonne foi, ou même de sa loyauté à notre cause. Or il nous le dit lui même, il n'est pas prêt à nous aider dans cette guerre. Désolé, mais même si je préfère la paix pour le calme des affaires je n'apprécie guère les pacifistes qui se bercent encore d'illusions..."

Sans doute voulut-il continuer, mais Alanir l'interrompit, désignant Follow d'une main tout en lachant un soupir.

"Vous le jugez sur l'interprétation d'une situation dont il n'a pas tout les éléments en main ! Certes c'est un peu sot de sa part que d'en parler alors, mais je me dois alors de clarifier la chose... Follow... Nous avons essayé d'obtenir la paix, il n'y a même pas un demi-siècle de cela, avec certains des meneurs nordiques... Mais un d'entre eux, Ulfrik, les a trahi en s'alliant à l'Eglise ils ont soit été disgraciés, soit tués. Or Ulfrik a soif de pouvoir, il ne sert à rien de chercher la paix avec lui, quant à l’Église, nous savons peut être peu de chose du monde extérieur, mais nous savons que pour des monstres, et même pour des humains qui l'auraient courroucés, la paix n'est pas possible avec elle."

Sur ce point là au moins tout les individus semblèrent d'accord, aussi bien Orkan que le roi géant, et même Anomer qui semblait lui aussi résigner à ce conflit... Mais alors le souverain colossal prit la parole, d'une intonation étrange, trahissant un murmure qui n'en était pas moins audible pour tous.

"A ce sujet... Il y a tout de même le chef Berserker qui a survécu et ... Les skalds ne sont pas tous morts."

"A quoi bon ? Leur propre peuple ne les soutiendra plus et ils n'auront pouvoir quand bien même ils accepteraient une nouvelle entrevue, même avant leur disgrâce ça ne s'était pas très bien passé de toute façon..."


Elodryn paraissait réfléchir pour sa part, ne quittant pas Fol des yeux alors que les autres conversaient sur le sort des anciens meneurs du peuple nordique... Et un bref instant après que sa réflexion sembla s'être achevée il prit la parole, plus calme qu'avant.

"Tes intentions sont louables Fol le cristallin. Seulement le monde a changé depuis ton départ. J'ai peut être cru qu'à une époque le gouffre créer par l'assassinat de mon père pourrait être oublié. Après tout pourquoi nous acharner à traqueur un meurtrier humain qui a sans doute péri mille fois de par leur mort prématurée ? Mais entre temps d’autres morts se sont ajoutés, ont alimenté le terrifiant engrenage de la guerre... Et cette dernière ne s'arrêtera plus avec la paix ou le dialogue, mais lorsqu'un des deux camps n'aura plus de quoi la nourrir, et ce camp sera alors le perdant..."

Or il était aisé pour Follow de comprendre, au vu de ce qu'il pouvait voir ici, et de ce qu'il avait entraperçu des territoire humains, que les elfes et leurs alliés pourraient facilement être les premiers à céder face à cette terrifiante machine. Puis alors Eyrdrin poursuivit.

"Qui plus est les humains n'ont plus rien à voir avec ceux d'autrefois, ils changent.. Je ne sais pas si c'est l’Église ou ces terres qui les ont changés, mais de l'espace loyale et amicale qu'ils étaient ils sont devenus des barbares obsédés par la bataille et les pillages !"

la voix d'Erydrin tremblait de rage, mais surtout trahissait une douleur que les siècles n'avaient pu effacer. Mais peu après les murmures entre les souverains s'arrêtèrent, alors que le seul qui n'avait pas encore pris la parole la saisit, sur une intonation neutre et emplie de sagesse qui trahissait ses multiples années de vie.

"Écoutez vous... Vous parlez pour vous même, ou pour réclamer un paiement que vous ne méritez nullement. Fol n'a jamais demandé votre aide, il demande simplement une autorisation pour accéder à la montagne. Est ce trop vous demander que de le laisser librement circuler sur vos terre, ou même à travers tes tunnels, Orastro ? Je suis aussi sceptique que vous tous quant au fait que la paix puisse être désormais atteinte, mais tout comme je suis sceptique que quoi que ce soit soit hors de portée de notre ami ici présent... Et même si cela ne devait pas être le cas, ce n'est pas pour rien que j'ai intercédé auprès de vous pour lui accorder votre aide, pour arriver jusqu'à nous, et je ne souhaite nullement qu'il soit engagé auprès de vous pour cela... Seul moi y suit tenu... Vous savez que je ne peux pas prendre part à la bataille, sans quoi d’autres forces qui me sont similaires entreraient dans la bataille, et ce ne serait pas seulement vos peuple, mais la trame même de cette terre qui serait menacé. Néanmoins il est encore bien des choses que je pourrai faire, mais dont je suis à ce jour incapable. Cependant ce n'est pas à moi que vous donnez votre accord, et c'est à vous de gouverner ce pays alors le choix vous revient. Mais je crois que nous avons tous assez parlé"


Les propos du dragon paraissait suscité une attention grandissante de la part de chacun. Anomer était après tout le plus proche conseiller du roi, car il était le plus sage d'entre eux, mais tous savait aussi sa puissance et ils étaient visiblement curieux de savoir si cette dernière pourrait être utilisé. Cependant cela ne suffisait pour emporter leur adhésion inconditionnel, surtout que si Anomer s'était comporté comme un excellent médiateur pour tempérer les méfiances des souverains il n'avait non plus fait gagner la cause à Follow qui devait maintenant la défendre par lui même... Ce qu'Elodryn lui invita à faire le désignant alors de la main d'un geste respectueux qui fut suivi du regard de chacun des interlocuteurs de l'ancien roi.

"La parole est votre Fol, nous vous écoutons, et soyez assuré que vous ne serez en aucun cas inquiété pour vos propos. Parlez donc librement..."

Il paraissait sincère dans ses propos... Néanmoins il était  à vrai dire probable que le regard aurait à faire attention à ses propos, car quand bien même il était assuré de quitter cette pièce intact physiquement, il en irait peut être pas autrement en d'autres domaines...
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty Re: Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise]

Message  Follow & Stella Mer 01 Avr 2015, 16:58

Follow écouta calmement ce que chacun avait à dire, après tout c'était bien ainsi que fonctionnait un échange entre suzerains. Il ne fut pas étonné par la réaction de l'orc, plus que prévisible elle semblait inévitable venant d'un être de cette espèce. Celle de l'alfe ne le surprit pas non plus, après tout ils étaient bien en partie nain, voir le monde comme fait de transactions était dans leur nature. Le géant aussi répondit comme Follow le pensait, il était incroyable de voir comme chaque espèce se montrait digne des préjugés à son encontre, de certains du moins, car il aurait à redire sur d'autres plans. Mais celui qui le laissait incertain finit tout de même par prendre à son tour la parole, Elodryn. Le renard manqua de soupirer en l'entendant, lui qui était elfe aurait du savoir mieux que quiconque qu'il faut écouter les aînés, c'est de leur expérience que viennent leur sagesse, mais il semblait s'en moquer, le taxant d'ignorance sur les changements du monde. Anomer put enfin prendre la parole et tous l'écoutèrent, le dragon semblait comme à son habitude sur le point de faire craqueler l'air de sa voix résonante de puissance, aussi pas un murmure ne s'éleva durant tout son monologue, c'était un allié de poids. Lorsque son tour fut venu c'est l'air fermé et dur qu'il répondit.

-Je n'aurais jamais pensé avoir à demander la permission de parler librement Elodryn, loin de moi l'idée de t'insulter mais j'ai toujours fait ainsi, aussi bien avec ton père que toi même. Aussi commencerais-je par vous sir Orc. -il tourna son regard vers l'orc imposant qui était descendu de son trône peu de temps avant.- Je suis navré des morts de votre peuple, je suis peut être étranger à cette terre pour vous mais cela ne m'a pas dispensé de gouverner, je sais la blessure qu'est celle de perdre des sujets, surtout lorsque l'on estime la cause injuste. Vous me voyez maintenant faible, et pourtant fier, impuissant et inutile à quoi que ce soit et pourtant parler comme si je valais mieux que vous. Cela est faux, actuellement vous tous pourriez faire ce que je propose de vous rendre comme services, car vous avez la puissance nécessaire pour rencontrer des dirigeants. Mais il semble que vous vous soyez tourné vers la guerre et uniquement vers la guerre. J'ai connu d'autres chefs orcs avant vous, je sais quelle est votre culture, vos rituels, votre mode de vie. J'ai plusieurs fois entendu les patriarches compter leurs exploits aux jeunes guerriers, lesquels se bousculaient ensuite dans l'arène pour se lancer dans des rixes sans fin, mais sans morts non plus. Car jamais ! Jamais je n'ai entendu l'un de vos dirigeants se dire heureux d'une guerre qui lui faisait perdre son peuple, aussi fière soit la victoire guerrière aucun ne m'a rapporté sa joie de voir ses frères au sol. Aussi comprenez que des vies auraient possiblement puent être sauvées, mais rien n'est moins sûr. Comprenez aussi que je vis depuis assez longtemps pour avoir en plusieurs temps déjà instauré la paix là ou la violence et la mort gouvernaient. Jugez moi maintenant si vous le désirez, je ne suis pas à même de vous aider militairement, mais pensez aux vies des vôtres que je désire épargner. -il se tourna ensuite vers l'alfe qui avait parlé le second.- Quand à vous seigneur alfe, je ne me souviens en effet pas avoir demandé le moindre payement. Je serai de plus surpris de savoir à combien vous estimez la vie de vos congénères et autres alliés. Que je sache aucun n'est mort pour me protéger, à moins que vous ayez aussi vos doléances à faire. Si ce n'est pas le cas je ne comprends pas votre vision des choses, vous pouvez me permettre de passer sous terre pour rejoindre un lieu qui, si je dis vrai, me rendra ma puissance et par là même mes capacités à vous aider pour que jamais plus la guerre ne vous menace. Quels avantages vous faut-il de plus dans une transaction ou vous ne payez rien pour gagner des vies ? -il leva ensuite les yeux vers le roi géant qui attendait visiblement tranquillement son tour- Je ne sais que vous dire sire géant, les humains que vous évoquez font partit de ce que j'ai pu étudier des échelons politique du nord. Il semble que ceux dont vous parlez ne soient plus très nombreux, qu'ils ne soient pas non plus d'une influence flagrante sur les grands de ces terres. Mais vous avez cependant raison de les nommer, car ils restent proche du peuple pour leurs actions passés, les considérer avant un leurs supérieurs est ce que j'avais imaginé. En fin je m'adresse à vous, Alanir, Erydrin et Elodryn. -il fronça légèrement le museau en prononçant le dernier nom mais se reprit avant même que cela puisse être remarqué.- Aussi bien informés soyez-vous par votre présence au coeur des terres, et à la tête de peuples subissant cette guerre de plein fouet, vous me taxez d'ignorance. Alanir je te connais depuis longtemps, il est vrai que je ne sais pas tout mais ma mémoire ne m'a jamais fait défaut, les épreuves que j'ai affronté on parfois été pires que celle ci. Me crois tu vraiment capable de me jeter sans réflexion dans une cause perdue d'avance ? Erydrin je ne sais ce qui vous est arrivé, fut un temps où la parole vous était une seconde nature, et vos conseils des plus précieux avisaient mon ami votre époux. Jamais je n'aurait pensé vous voir vous rire de moi comme vous l'avez fait, mais ce n'est pas grave, cela relève du détail, après tout je ne suis roi que de sang désormais. -il n'y avait pas de rancœur dans les propos du renard mais il était réellement surpris du comportement de la reine, de plus l'étiquette était si importante chez les elfes qu'il voyait cela comme une véritable insulte qu'elle se soit départit de sa prestance royale pour s'adonner à la gausserie.- Elodryn, ne crois pas me museler parce que je suis en ta demeure, au milieu de tes guerriers, sous tes faux semblants dont je n'avais connaissance il y a quelques siècle je vois une lueur qui ne me plait guère transparaître dans tes yeux. Cela fait longtemps que nous ne nous sommes vus, pourtant j'avais espéré, non en fait je n'aurais pas imaginé un instant te trouver changé à ce point. La mort de ton père est une chose grave, celle de tes sujets est tout aussi grave, celle de vos ennemis est aussi grave pour eux. Je me souviens d'un elfe enjoué, se tenant à mes côtés en me parant le monde des bienfaits de la paix, de son incommensurable puissance qui ravissait la haine des cœur et ramenait la lumière en toutes terres. Aujourd'hui je te trouve froid, hautin sur ton trône, me dépeignant ce qui ressemble à un enfer comme étant votre pays. Tu as oublié tes rêves de paix, soit. Tu as oublié nos discussions soit. Tu as aussi oublié les enseignements de ton père. Lui savait qu'une mort n'est qu'une mort, qu'il n'est nul besoin d'en amener d'autres à sa suite. L'engrenage de la guerre est une excuse, un bouclier de givre derrière lequel nombreux sont ceux à s'être déjà caché, avant de comprendre trop tard que cela n'était pas une solution. Je ne t'insulte pas, je ne te dis pas comment gouverner ton peuple, je ne le dis à aucun de vous. Mais le désespoir semble avoir emporté votre raison dans son sillage, cessez de regarder votre peuple, cessez de raisonner comme étant uniquement souverains de vos terres. Si la paix ne vous parait plus possible c'est parce que vous n'imaginez pas que d'autre puissent la vouloir, ceux là se trouvant de l'autre côté de votre front. Je sais que chacun de vous pense bien faire car j'ai déjà vu de telles réactions au par avant, combien d'empires croyez vous que j'ai vu sombrer par un manque d'ouverture d'un dirigeant... Mais pour vous il est encore temps d'endiguer cette vague destructrice, si cette guerre continue vous serez perdants. Aussi fort soient les orcs, sages les géants, robustes les alfes et ingénieux les elfes, les humains gagnent. Je pourrais vous demander de m'aider à retrouver mes pouvoirs pour terminer cette guerre dans le sang où elle a commencé. Mais cela ne serait pas juste, car dans chaque camps une majorité n'aspire qu'à la paix. Les humains vous haïssent je le sais, ils vivent moins longtemps et de fait la haine d'un père devient celle de son fils mais elle perd sa raison et ne reste que par procuration. Ces gens qui rêvent de vous voir morts désirent la même chose que vous, une vie paisible, le chevalier m'ayant fait prisonnier a hésité. Il aurait pu me tuer et je n'aurais pas pu l'en empêcher. Mais il ne l'a pas fait, on lui a toujours dit que les monstres comme ils nous nomment sont des êtres atroces qui n'aspirent qu'à les détruire. Vous même ne voyez plus vos ennemis que de cette façon. Mais fasse à l’inattendu c'est bien un homme, du clergé, possédant des responsabilité, qui m'a épargner pour demander à m’entendre à son village. Il suffit d'un dialogue, d'égal à égal, via un médiateur avisé, pour clore les plus grandes folies. Maintenant le choix est votre, je vous propose mon aide, je vous propose vos vies, je vous propose la paix. Si vous ne la désirez pas je ne peux vous y forcer, en revanche vous ne pouvez me forcer non plus à récupérer ce qui m'est du. Personne parmi vous ne priverait un être de son âme n'est-ce pas ? Bien, alors je vais regagner la mienne dans la montagne où elle est enfermée. -il laissa son regard courir sur les souverains, toujours aussi royal dans son attitude, sans aucune animosité- Sache que ton aide ne sera pas oubliée Elodryn, quoi que tu décides. Je vais désormais chercher ma compagne et nous nous remettrons en route aussi tôt qu'elle sera rétablit. -il hocha le museau en signe de respect, n'ayant pas à faire plus devant ses égaux, puis leur tourna le dos, toujours droit et fier, en se dirigeant vers la sortie sans prêter attention aux bruits de la salle.-
Follow & Stella
Follow & Stella

Masculin
Messages : 92
Expérience : 265

Feuille de personnage
Niveau:
Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Left_bar_bleue10/40Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Beastman
Capacités:

http://four-worlds.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty Re: Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise]

Message  La Sainte Église Sam 04 Avr 2015, 15:12

Les mots de Fol étaient plein de sagesse, à ne pas en douter, mais si les souverains, ainsi que chacun des individus dans la salle semblaient l'écouter avec attention la tension ne se fit que de plus en plus en plus pesante alors qu'il accusait les souverains de bellicistes et d'aveugles. Certes ils tempéraient ses propos en ne les accusant pas directement, mais plutôt leurs prétendues fautes et en reconnaissance les talents de leurs peuples, mais quelque chose... N'allait pas tout simplement, et dans son discours le renard pouvait s'en rendre compte, car si la majorité paraissait impassible Anomer et Alanir, eux, fixaient Fol avec une légère grimace, non pas de désapprobation, mais comme si par ses propos il mettait le doigt sur un point sensible. Le point culminant de ces tensions étant quand il s'en prenait au roi et à sa mère, évoquant l'ancien souverain, dont une évocation aussi familière ne fut pas sans éveillé des remous parmi les tribunes de par et d'autres du renard ! Du moins parmi les elfes, car les orcs et alfes étaient bien moins proche de cet ancien roi. Cependant alors que le renard tournait les talons, se dirigeant vers la sortie et suivit d'Elturos il paraissait évident que la présence des gardes n'étaient pas de trop au vu des propos qu'il pouvait entendre qui cette fois ci ne concernait pas le seigneur des vouivres, mais bien cette inconnu qui venait jusqu'ici pour insulter leur roi...

Mais alors ce dernier tendit brusquement la main, et les grandes portes se refermèrent brusquement, comme si le palais obéissait à la volonté d'Elodryn... Ce dernier n'était certes pas resté impassible face aux discours de Fol, ses propos sur le passé, sur son père, l'ayant visiblement ébranlé. Mais alors que son regard soutenait l'ancien roi il pouvait s'y lire une froide détermination, qui s'entendit clairement à travers sa voix, lorsqu'il prit à nouveau la parole, sur une intonation moins solennelle, mais tout aussi autoritaire.

"J'ordonne à tout le monde de partir... Que ne demeurent ici que mes égaux, mes pairs et les officiers supérieurs..."

Cet ordre parut surprendre tout le monde, aussi bien les gardes que le peuple ou les souverains. Même Anomer paraissait interloqué, haussant un sourcil curieux face à cette décision du roi à laquelle chacun se conforma. Ainsi, guidé par les gardes d'élites les individus des gradins quittèrent la salle par de discrètes sorties latérales, bien plus discrètes que les grandes portes, mais qui devaient être tout autant gardés. Ainsi pendant plusieurs minutes la salle fut empli d'un bruit de fond, mélange de murmure et de bruit de pas alors que les gradins de glace étaient déserté par ceux qui les occupaient, les consignes des gardes dominant par moment ce son ambiant, qui finit par laisser place à un certain silence, mais aussi à une assistance bien plus réduite. En effet seuls demeuraient désormais les souverains sur leurs trônes, Anomer, Elturos, ainsi que l'officière des gardes et enfin Fol au côté du maître vouivre. Ce dernier par ailleurs lui glissa un regard en coin, visiblement quelque peu inquiet de la situation...

Mais il ne dit rien, de toute façon il n'en aurait pas eu le temps. En effet, une fois la pièce désertée par tout ceux le devant, Elodryn se leva alors et glissa sa lame de cristal à sa ceinture, avant de commencer à s'avancer vers Fol... Puis alors qu'ils prenaient la têt,e et que l'officière et Anomer se rangeaient à ses côtés, Alanir, puis Erydrin se levèrent, suivit d'Orkan, non sans un soupir irrité et enfin d'Orastro, seul le géant restant en arrière, pour des raisons plutôt évidente, du moins davantage que celles du déplacement d'Elodryn en direction de Fol. Il ne s'arrêta alors qu'une fois en face de lui, les bras croisés, toujours avec une stature royale, mais dans son regard se lisait une dureté moins profonde, quelques vestiges de l'elfe que le renard avait connu autrefois, puis il prit enfin la parole.

"Fol le cristallin... Sais tu seulement combien de temps se sont écoulés depuis ta disparition ? Ce qui s'est passé jusque là ? Tu agis comme tel, mais de nous tous tu sembles être le plus aveugle, parlant et conseillant sans savoir... Je ne le dis pas par plaisir de te blâmer, mais Alanir a raison ! Visiblement tu nous vois comme des individus qui ont perdu la tête et ne voient la fin du conflit que dans le sang... mais si nous parlons de guerre et de morts ce n'est pas avec joie, c'est bien parce que, pour cette génération du moins, la paix n'est plus possible."

Il décroisa alors les bras, mais ce fut pour les tendre et poser les mains sur ses épaules, en un geste assez peu protocolaire à vrai dire, et qui s'approchait davantage de la spontanéité et de la fraîcheur de l'elfe tel qu'il était avant, et si sa mémoire était aussi parfait qu'il le prétendait, Fol n'aurait aucune peine à se remémorer que ce geste était adressé à ses amis.

"Tout ce que tu nous dis de faire, nous l'avons essayé. Avant même cette bataille de Glace-sang, avant même que nos peuples s'allient pour faire face aux humains, nous avions voulu négocier avec un des chefs skalds, mais il a été assassiné par un de ses suivants et on nous en a ensuite accusé ! Et encore récemment... A travers les morts, à travers les âges, nous avons essayé il y a de cela même pas 30 ans de parvenir à la paix. Les nordiques étaient aussi las que nous et la haine s'affaiblissait. Le meneur des berserkers dont Urqosk vous a parlé, tout les chefs skalds et deux des chamans étaient venus nous voir, et malgré quelques conflits nous étions parvenus à de premiers accords... Mais à peine ces derniers étaient ils retournés chez eux qu'un des leurs les déclara traître avec l'appui de l'Eglise et de fausses preuves, tuant deux des archi-chaman, forçant le meneur des Berserkers à fuir, et dissolvant l'ordre des Skalds, que plus personne n'écoute désormais ! Maintenant le pouvoir est détenu par celui qui les a dénoncés, ce maudit d'Ulfrik, avec les hautes fonctions possédés par des gens à sa botte ou à celles de l’Église... Et il est inutile d'espérer d'arriver à un accord de paix avec l'un ou l'autre ! Je n'ai pas oublié, mes espoirs de paix pour nos peuples Fol, mais j'ai perdu mes illusions, et j'ai vu assez de choses pour savoir qu'il faudra au moins des décennies avant qu'une autre possibilité de paix nous soit offerte ! Le mieux que l'on puisse faire pour l'instant c'est survivre, et essayer de brusquer un peu les choses, en empêchant l'Eglise de s'implanter ou en éliminant les proches d'Ulrik, ou même en essayant de le tuer lui... Autant de choses qui ne peuvent se faire que par les armes Fol."

Il eut un maigre sourire, en lui relâchant les épaules, il espérait... Il espérait qu'il comprenait ce qu'il disait, et ce à quoi les autres chefs acquiesçaient, chacun d'entre hochant pensivement la tête en se remémorant ces événements dont Elodryn faisait le récit au renard. Mais alors ce fut au tour d'Erydrin de s'avancer quelque peu, prenant la parole d'une voix plus douce que quand elle s'était emportée sur les humains.

"Nous tous... Nous avons des raisons d'en vouloir aux humains, tout comme quelques une ont des raisons de croire en eux, moi même je cherche encore qui est le véritable responsable de la mort de mon époux, même s'il est probablement mort depuis, lui aussi, mais pour autant nous sommes assez lucides pour ne pas entraîner nos peuple dans notre rage. Si nous nous sommes amusés de toi, ce n'était aucunement pour te rabaisser, mais toi même Fol comment réagirais tu si le plus grand sage que tu ais jamais rencontré venait se mêler soudainement de problèmes te concernant te blâmant de ne pas appliquer une solution que tu as déjà esayé et ui n'a amené qu'à aggraver la situation ? Reconnaît... Que cette situation, aussi amère qu'en soit son décor, prêtait à sourire."

La tension, l'amertume... Autant de facteurs qui avaient amené à ce mépris apparent alors qu'il ne s'agissait que de vouloir exposer un malentendu. Heureusement pour Fol les souverains faisaient montre de davantage de sagesse qu'il leur avait reconnu, sans quoi il est probable qu'il n'aurait pas bénéficié d'autant de compréhension... Néanmoins Elodyrn se permit de préciser, avec un léger sourire.

"Cela dit... Tu es sur nos terres et que tu le veuilles ou non nous sommes dans un état de guerre alors en vérité, si, tu as besoin de mon accord pour marcher sur nos terres... Mais malgré tout ce que tu as pu nous dire, je sais bien que te priver de tes pouvoirs ne reviendraient qu'à priver le monde d'un de ses précieux défenseurs, et ce même au delà de Svartfald... Alors tu as mon accord, mon ami, pour te rendre à cette montagne. J'espère par ailleurs Orastro que vos mineurs continuent à s'en tenir éloignés comme nous l'avions convenu ensemble."

A ces mots l'alfe hocha doucement la tête, mais à la lueur dans son regard Fol pouvait deviner sans tête qu'il commençait sans doute à estimer qu'en laissant le renard recouvrer ses pouvoirs il pourrait très bien enfin exploiter cette montagne, dont les métaux avaient qui plus est dû être altéré en profondeur par la magique qui saturait les lieux... Néanmoins l'orc prit alors la parole d'une voix toujours amère.

"Je n'ai en soit aucune raison de m'opposer à cette décision... Cependant je demande à ce que cet individu ne dépende que d'Anomer et qu'aucun de nous ou de nos peuples ne soient liés à lui et tenus de lui apporter quelques soutiens que ce soit !"

Il semblait demeurer le plus hostile à l'égard de Fol, mais pas tant par réel bellicisme que par conservatisme. Après tout il avait été le premier à payer le prix de la venue de l'ancien roi sur ces terres... Cependant il fut tout de même entendu par les souverains qui acquiescèrent, et Anomer s'avança alors aux côtés de son ancien ami,

"Cela va de soit Orkan... Je me porte garant en tout point de Fol, et si jamais il devait nous nuire je serai le premier à prendre les mesures nécessaires... Après tout au vu de ses origines il s'agit d'une des rares raisons pour lesquelles je pourrai agir directement. Par ailleurs, je pense qu'il serait bien que je l'amène à cette montagne au plus vite, vous n'avez, je crois, pas besoin de moi pour les affaires qu'ils vous restent à régler"

Chacun des individus présents parurent approuver la chose, même si Elturos et Orkan paraissaient un peu irrité par les propos du dragon ancestral... Puis peu après Elodryn leva de nouveau la main et les portes de glace se rouvrirent en un lent grincement.

"La décision est donc prise... Mais tâchez de vous hâter Anomer, votre présence nous est précieuse. Ah, et restez donc Elturos, j'aurai d'autres ordres à donner à vous et à vos chasse-nuées."

Bien que surpris par cette annoncé, le maître des vouivres ne s'en inclina pas moins face à son roi, avant de suivre son pas alors qu'ils retournaient en direction des trônes, conversant avec ses pairs quant à diverses affaires, traitant quasiment toutes de la guerre... Mais pendant ce temps Anomer s'avança à l'opposé, vers la sortie, aux côtés de Fol... mais un étrange sourire se dessina sur ses lèvres et l'homme-bête put entendre la voix familière du dragon résonner dans son esprit.

"Nous partirons dès ce soir... Et avec elle. N'essaye pas de me la cacher, je sens sa présence d'ici !"

Fol ne pouvait alors que s'estimer heureux que ceux le connaissant, ainsi que ses secrets, soient de entités à même de ne pas les dévoiler au premier venu !
La Sainte Église
La Sainte Église

Masculin
Messages : 154
Expérience : 1471

Revenir en haut Aller en bas

Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty Re: Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise]

Message  Follow & Stella Sam 04 Avr 2015, 20:31

Follow se doutait bien que la séance d'audience ne se finirait pas sur ces dernières paroles, les insultes fusaient autour de lui, lui étant bien destinés cette fois, les rois avaient l'air en colère, il faut dire qu'il ne s'était pas beaucoup retenu. Même les gardes qu'il croisait sur son chemin semblait le regarder avec colère et mépris, qu'importe, il fallait ouvrir les yeux à ces souverains sans quoi leurs peuples étaient condamnés, celui qu'il lui faisait le plus de mal de voir le toiser depuis son trône étant Elydrin, jamais il n'aurait pensé qu'il change à ce point, et pas en bien. Il fut cependant surpris que le souverain elfe ne lui réponde pas devant la foule, demandant à se retrouver en comité réduit alors que les portes de la salle se fermaient. Follow savait qu'il n'avait rien à craindre de lui, même changé il restait un roi elfe, et les elfes respectent l'étiquette, tuer égal n'est donc pas une chose arrivant couramment, la lame d'Elydrin ne lui servirait pas et il le savait bien.


Il attendit que le roi se retrouve face à lui, le reste des hommes présent dans la salle l'entourant, sauf le géant qui était resté derrière les trônes, mais cela se comprenait aisément. Il écouta attentivement ce qu'Elodryn avait à lui dire. Bien qu'il ne le montre pas, gardant son masque impénétrable de roi, il fut extrêmement soulagé de ce qu'Elodryn lui dit, sa plus grande peur avait été que tout espoir ait disparu et que seul subsiste la guerre dans la pensée de l'assemblée, hors d'après ce que lui racontait l'elfe ce n'était visiblement pas le cas. Quand bien même la paix leur semblait-elle perdue ils avaient tenté de la rétablir il y avait de cela une trentaine d'année, chose que Follow ne pouvait pas savoir car les documents qu'il avait put lire venait pour la plupart des hommes du nord, ces derniers n'allaient pas glorifier leur traître en leur accordant une mémoire sur parchemins.  Il accueillit donc la nouvelle avec joie, mais sans démonstration, continuant de réfléchir en même temps, dans sa tête plusieurs idées s'assemblait déjà avec ce qu'il savait pour savoir quoi chercher et comment débloquer un peu la situation. En revanche il était en total désaccord avec la reine pour le fait que les rois aient rit, jamais il ne se serait permis ce genre de comportement, même devant un fou qui serrait venu le voir en lui promettant une paix hypothétique, il l'aurait congédier sans rire. Il attendit ensuite que les différents rois donnent leur accord pour qu'il puisse rejoindre la montagne, le plaçant en quelque sorte sous la tutelle d'Anomer.


Une fois les discussions finies le dragon et le renard se tournèrent vers les portes, les dépassant d'un pas rapide alors que Follow entendait la voix de l'être dans sa tête, il ne retint pas son sourire, il était bon de retrouver son vieil ami. Aussi répondit-il en pensant simplement, le laissant écouter grâce à ses pouvoirs.


-Je ne doutais pas que tu l'ais sentit, tous ceux l'ayant connue éveillée se souvienne de sa marque spirituelle... mais je ne sais pas si c'est une bonne chose très franchement. Si nous partons il me faut savoir comment, pour ma part je préconise d'utiliser au maximum les souterrains, je n'y suis pas à mon aise tu t'en doute, le problème de la taille comme toujours, mais cela sera plus sûr, je ne veux plus qu'elle risque quoi que ce soit d'ici que j'ai récupérer assez de puissance pour la protéger.


Sa mémoire étant comme toujours sans faille le renard retrouva facilement le chemin de l'infirmerie. Stella s'y trouvait, toujours étendue sur le lit bien qu'elle se soit un peu adossée au mur, elle toussait encore un peu mais semblait en bien meilleur condition que lorsqu'il l'avait quitté. L'assistante du chaman se trouvait encore avec elle, lui prodiguant visiblement d'autres soins, il la salua à nouveau et la remercia de prendre soin de Stella, lui demandant si elle en aurait encore pour longtemps.


-Rha ! C'est bon ! Je ne suis pas mourante non plus ! -la féline décocha un regard agacé au renard- J'ai passé l'âge d'avoir besoin que l'on me dorlote, au cas où tu l'aurais oublié je suis une guerrière avant d'être une faible femme. -elle avait quasiment craché les derniers mots, mais cela fit tout juste sourire Follow, si elle avait énergie de s'énerver de la sorte c'est qu'elle allait indubitablement mieux. Il se rapprocha et s'assit au bord du lit, demandant à l'elfe de les laisser seuls un moment.- Arrête veux-tu, tu sais très bien que tu as été soigné, ce n'est pas pour rien. Il a fallut un soigneur orc et son assistante pour te guérir, et tu tousses encore. Tu n'imagines pas la peur que tu m'as fait, j'ai cru que tu allait mourir dans mes bras pendant que nous approchions de la ville. Mais non ! J'étais là moi ! Je lui tenais chaud elle risquait rien ! -Follow avait oublié le petit esprit élémentaire qui était toujours présent, roulé en boule sur l'autre flanc de la féline.- En effet Flaff, tu m'as bien aidé, mais cela ne m'a pas empêché de craindre le pire. Mais de toute façon les risques sont loin désormais. Pendant que tu te remettais j'ai vu les rois de ces terres, ils acceptent de nous laisser rejoindre la montagne pour laquelle nous sommes venus. Un vieil ami à moi nous y mènera, il a un nom des plus compliqué aussi Anomer sera-t-il suffisant pour l'interpeller. Je te demanderai d'être polie avec lui Stella Mais je -Le renard tendit une main devant lui pour la faire taire.- Pas de mais, je sais de quoi tu es capable et ce n'est pas n'importe qui, malgré ses airs de vieillard c'est un dragon ancien et extrêmement puissant, je ne veux pas que le courrouce. Est-ce clair ? J'essayerai... si il ne me cherche pas... Bien je vais te laisser maintenant, repose toi bien nous partons ce soir et la route est encore longue, je te laisse aux soins des guérisseurs, j'ai encore d'autres choses à faire.


Sur ce il lui déposa un baiser entre les oreilles et repartit avec le dragon, la laissant grommeler tout en caressant Flaff qui était venu se lover sur ses jambes pour l'occuper et qu'elle ne pique pas une crise. Le renard prit soin de s'éloigner de l'infirmerie avant de se laisser aller à parler avec Anomer, s'arrêtant au milieu d'un couloir vide de toute vie. Il soupira en se passant un main lasse sur le museau, puis sourit à son ami.


-Bien je pense que nous avons à parler d'un minimum de choses importantes, d'ici ce soir nous seront tranquille, encore faut-il préparer le reste du voyage certes, mais cela nous laisse une bonne heure, voir plus. J'ai besoin de tes connaissance Anomer, tu l'as comprit je n'ai pas eut le loisir d'étudier de tout mon saoul les changements de ce monde. Si tu connais le nom de Kanabo tu sauras que c'est un puissant donjon situé plus au Sud, la bibliothèque est importante mais pas suffisante sur ce qui s'est passé sur ces terres ces dernières années, et malgré le fait que ce soit une demeure de monstres les récits humains constituent la majorité des ouvrages parlant du Nord. Je ne sais pas exactement ce qui se passe du côté de mes semblables, en fait je n'en sais que très peu, je ne me base que sur le peu que j'ai vu et que je sais, ainsi que sur ce que ces lieux étaient. Penses-tu toi aussi que tout espoir de paix est perdu ?
Follow & Stella
Follow & Stella

Masculin
Messages : 92
Expérience : 265

Feuille de personnage
Niveau:
Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Left_bar_bleue10/40Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty_bar_bleue  (10/40)
Race: Beastman
Capacités:

http://four-worlds.forumactif.org/

Revenir en haut Aller en bas

Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise] Empty Re: Recherches sous la glace [PV Sainte Eglise]

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum